AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweat Dreams are made of this - Isma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Sweat Dreams are made of this - Isma   Mar 28 Juin 2016 - 21:51

1 Mai 2015 - Oui, j'anticipe.

J’ai longtemps cru que je n’étais plus rien. Mais la douleur était là. Brulante, ardente, elle revenait, encore et encore m’arracher à mon agonie, m’extirper de cette toile de stupeur pour me cogner à nouveau à la réalité. Froide. Dure. Blanche.

Et cette petite voix dans ma tête, sinueuse, douloureuse, grisante.

Je dérape, je glisse vers les abysses où mes démons m’attrapes, m’égarent, me détruisent. Peu ont l’air humains, pourtant ils me semblent être les pires, les plus abjectes, les plus froids et retors. Qu’ais-je encore à moi ? Qu’ont-ils laissé ? Qu’ont-il brisé ? Changé ? Muté ? Que reste-t-il de ce que j’étais ? Leurs griffes se resserrent, dévorent ma chaire, déchirent ma peau. Qui sont les ennemis ? Les alliés ? Je ne suis pas mon propre allié. Pas après ce que j’ai fait. Je suis abject moi aussi, immonde, détestable, moins que rien, moins que ça…

J’aurais dû m’écrouler ce jour-là. J’aurais dû cesser de chercher à me ressembler. A être cet homme que je ne suis pas, ce grand frère, ce roc, cet être fier et droit. Je ne suis ni l’un ni l’autre. Je ne mérite pas cela. Ils ne le méritent pas non plus, aucun  d’entre eux. Chacun est une ombre dans mon existence, ils flottent tous autour de moi pour me faire plonger. Ça ne serait que justice pourtant non ? Il n’y a pas de raisons pour résister, pas d’explications raisonnable, de logique implacable pour me forcer à éviter les coups. Non. L’instinct, éventuellement. Un instinct égoïste, fourbe et cynique me forçant à rester là, à prendre et prendre encore, ce foutu poison qui coule dans mes veines, ce sang pollué, cette avilissante réalité.

Là, dans les ténèbres, ils chuchotent puis m’exposent. A ce que je suis, à ce que j’étais. Là dans la lumière crue, mes péchés exposés, mes fautes avouées, mes erreurs accrochées à ma chaire.

Et la douleur. La souffrance. La violence dans mes trippes qui hurle,  brise les murs, brise mes os, brise leur défenses, les miennes. Elle explose puis se mue en apathie pour reprendre le contrôle, plus forte, plus animale. Ils ont brûlé ce qui reste de moi. Ils ont écorché ma voix, trahis mes idées, perclus mes muscles, détruit les digues. Ils m’ont pris mon avenir et mon passé.

Et m’ont laissé là.


Quelque chose craque sous ses paumes. L’humidité est omniprésente, ainsi que le froid, ce putain de froid mordant. Il ne reste que les sensations. La rage. La peur. L’amertume. Il reste les blessures, le sang sur sa peau, la mort dans sa gorge. Il reste ces mots dans sa tête, ces incertitudes, ces néants dans son être. Il est nu alors qu’il se redresse, sentant ses muscles se déchirer, les branches s’accrocher à ses plaies ouvertes. Ses yeux mettent un temps à s’habituer à la lumière de la lune. S’est-il échappé ? Il n’en a pas souvenir. Il sait qui il est pourtant. Jake. Un frère. Un ennemi. Une bête traquée, enfermée, déchiqueté.

Ses muscles protestent, ses os vibrent, son corps tout entier ploie sous sa charge.

Des yeux jaunes sont partout non ? Là, dans les buissons, dans le noir, dans leur élément. Là, dans les bois. Ils l’observent, jouent avec lui, jouisse de cette proie, cet élément si faible qu’il abandonne les siens sans un regard. Ils rôdent autour, charognards.
Alors, l’homme avance. Il ne lui reste que cela à faire. Un pied devant l’autre, un pas après l’autre. Il combat les ténèbres, lui semble y appartenir. Il se noie dans leurs espoirs, s’apitoie dans ses cauchemars.  

Et puis elle se dresse. Là, loin devant. Elle s’élève, glaciale, dominante, comme un juge perché le regardant de haut, petit insecte tremblant d’impuissante lassitude, d’inapte amertume, d’une rage consumée. La grille. Une porte fermée. Hautaine, distante.
C’est à son chevet qu’il s’écroule, les mains fermées sur les barreaux, son âme abdique dans un hurlement inhumain, un cri bestial qui empli la nuit.

Serait-il à jamais enfermé dans son tourment ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Mar 12 Juil 2016 - 19:17

Vendredi 1er Mai 2015 – Dans la nuit
Sweat Dreams are made of this



Jake & Ismaelle

A l'heure du repas

« Alors Mademoiselle Ryans, comment s'est passée cette première semaine ? »
« Très bien, merci Mademoiselle Stoneheaven. »


Leah. Une jolie petite brune aux traits pleins de douceur, souriante, toujours agréable. Je me suis surprise plusieurs fois à les détailler elle et Enzo quand ils se trouvent côte à côte, je n'y trouve pas réellement de ressemblance physique mais il y a quand même un petit quelque chose. Dans le regard je dirais, le sourire aussi peut-être. Question tempérament … C'est autre chose, même si le jeune homme est capable d'être tout à fait calme quand il le veut bien.
Les parents de Leah ont donné leur accord pour que la jeune fille nous rejoigne entre ces murs, je sais qu'Enzo, lui, n'était pas vraiment heureux de l'apprendre mais il a respecté sa décision et j'en ai fait autant. Ici elle est en danger potentiel, j'espère vraiment ne pas avoir fait d'erreur en la laissant finir l'année scolaire à Poudlard. J'espère qu'on ne le regrettera pas.

« Je suis encore un peu perdue dans ce grand château mais Enzo est adorable avec moi, il m'a déjà présenté plein de monde, je ne suis que très rarement seule et je trouve toujours quelqu'un pour m'aider si j'en ai besoin. Et puis je me plais bien chez les Serdaigles, cette maison me correspond bien je trouve. »

Du peu que j'ai échangé avec elle, en l'observant également, je trouve aussi que cette Maison lui correspond bien. Leiv a passé un peu de temps avec elle, en tant que Directeur des Serdaigles, et pour le reste, comme elle le dit, elle n'est pas seule.

« Bon, c'est bien. Ravie d'entendre ça. Et quelque chose me dit que tu es bien plus sage que ton Gryffondor de cousin ... »
« Vous savez, pour l'instant j'ai une image de lui relativement sage ... »
« Ah, tu vois ! »


Sursaut.
Leah, comme moi.

« Évidemment, quand on parle du Loup, il n'est jamais bien loin ! »
« Hey attends, je ne rate jamais une occasion d'entendre des louanges à mon sujet. J'en ai besoin pour mes chevilles, pour mon équilibre. »
« Pour tenir sur tes planches, c'est ça ? »
« Voilà, t'as tout compris. »


Je secoue la tête en levant les yeux au ciel, néanmoins c'est un sourire qui étire mes lèvres. Un instant je me perds dans mes pensées, observant le garçon qui se tient face à nous, confiant, souriant … On ne peut pas dire que je n'ai pas été étonnée d'apprendre que c'était terminé entre Kyle et lui mais quelque chose a changé chez le jeune Loup, ça se voit, ça se sent. Il a l'air en forme, c'est … J'imagine que c'est le plus important.

« Aller, filez, c'est l'heure du diner. »

Ce sourire de petit branleur … J'aimerai que ça le rende simplement insupportable, j'aimerai le lui faire croire en tout cas, mais si j'étais capable de m'empêcher de sourire avec autant de tendresse ça fonctionnerait sans doute un peu mieux. Sale gosse va.

#

Dans la nuit du vendredi au samedi

« Bonne nuit jeune homme. A demain. »

Le jeune homme en question n'est autre que Leiv, à qui je fais un dernier coucou en passant à l'infirmerie avant de descendre me coucher. Il a encore des choses à faire, cette nuit ça sera donc l'un sans l'autre. Chose relativement rare depuis notre retour de vacances dimanche dernier. Un sourire, ma main traine un peu sur sa joue, dernier baiser et je le laisse tranquille. Direction le 6ème étage, ma chambre, mon lit. Fenrir a eu sa dernière balade du soir, il est déjà couché dans son panier.

#

De l'agitation, l'instinct qui s'éveille, une lueur, un patronus qui s'évapore déjà et le chien qui s'agite en couinant, devant la porte, comme s'il voulait sortir. Malheureusement ici on s'attend toujours au pire et c'est à ça que je pense aussitôt, alors que je suis déjà en dehors de mon lit, enfilant rapidement des vêtements adéquates. Je sors dans le couloir, baguette en main, prudente, Fenrir à mes pieds : Tout est calme. Pourtant cette impression que quelque chose est entrain de se passer ne me quitte pas alors j'écoute mon instinct, je descends les marches jusqu'à tomber sur Logan qui sort de son bureau, au deuxième étage.

« Logan. Qu'est ce qui se passe ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2472
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Jeu 14 Juil 2016 - 20:50

Le monde s’évaporait autour de lui, il vibrait, tournait, s’en allant parmi ses pensées agitées. Le directeur sentait lointainement le contact du bois sous ses bras lorsque cette fameuse réalité qu’il quittait lentement se décida à le percuter comme un coup de sabot. Oui, c’était une image adéquate. L’image argentée qui lui faisait face s’apparentait d’ailleurs à un âne… Un gardien avec un âge pour patronus ? Bonne ou mauvaise chose ? Il n’aurait réellement sut trancher sur la question. D’ailleurs, il n’en avait pas la moindre envie à l’heure actuelle car, si la réalité lui revenait en pleine face, les paroles qu’il venait d’entendre, elles, avaient du mal à monter à sa conscience. Il n’intégrait pas, c’était aussi simple que cela. Ainsi, il devait avoir l’air d’un véritable idiot à fixer le vide, là où le patronus s’était tenu quelques instants plus tôt, le visage marqué par son assoupissement soudain mais prévisible.
Qu’est-ce qu’il avait dit ? Avait-il bien entendu ?

Il n’y avait plus rien face à lui, rien qu’un peu de poussière en suspension dans l’air, illuminée par les rayons de la lune qui coulaient des traînées argentées à travers les fenêtres de la tour. Mais cet argent là en appelait un autre, celui du patronus et, se forçant à e redresser, il sembla soudainement à Logan qu’il se prenait la réalité en pleine gueule.
Bien sûr, la première personne à qui il songea fut Aileen, c’était une évidence. Mais que dire ? La prévenir n’était probablement pas une bonne chose. Qui pouvait d’ailleurs prétendre savoir ce qui allait se passer à présent ? L’arrivée de Jake, son retour, tout cela sonnait faux à l’esprit de l’enseignant. S’il avait eu du mal à réaliser, c’était bien pour cela. Bien parce que quelque chose clochait et qu’il ne tirait de cette situation qu’un sale pressentiment. Pourtant il ne devrait pas et ce simple fait lui arrachait une culpabilité immense. Une seconde, l’idée qu’il aurait préféré ne pas avoir à prendre de décision et à voir l’état de Jake lui traversa l’esprit, renforçant son sentiment de malaise.
Ce qu’il y avait, c’était qu’il redoutait affreusement un piège, une erreur, un espoir. Et surtout la réalité.

Renversant sa chaise en se levant précipitamment, il ne prit pas le temps d’y remédier et descendit en trombe les escaliers sans attendre que le mécanisme ne l’amène au deuxième étape. L’antagonisme de ses réactions et le temps qu’elles avaient pris pour se mettre en place auraient pu le faire sourire s’il n’avait pas ce sentiment de panique grandissant qui grondait en lui. Si Jake en était là, c’était de sa faute et il le savait parfaitement. Les premières paroles d’Aileen étaient toujours marquées dans sa chair. Alors, oui, il craignait ce qu’il allait découvrir. Et il craignait ce que tout cela pouvait cacher.
Jake s’était-il échappé ? Avait-il réussi une évasion ? Que c’était-il passé durant ces derniers mois, loin de leurs regards ?

A peine arrivé dans le couloir du deuxième étage, il aperçu du regard un gardien qu’il interpella immédiatement, lui demandant de trouver un collègue en liberté pour gérer ses obligations pour la fin de la nuit tandis qu’il avait pour ordres de monter la garde au dortoir des Serdaigles et de s’assurer sans éveiller l’attention qu’Aileen Rowe y était bien en sécurité.

On ne sait jamais.

Ça n’avait peut-être rien d’un piège. Et si ça en était un, ça n’avait peut-être rien à voir avec la jeune femme. Tout comme cela était possible. Et elle avait largement assez eu à gérer ces derniers temps..
Elle devrait d’ailleurs gérer d’ici peu l’état de son frère, sa propre culpabilité, ses remords et ses reproches.
Comment le gardien ferait-il tout ce qu’il lui avait demandé ? Il n’en savait rien. Il le ferait voilà tout. Ils étaient choisis aussi parce qu’ils étaient capables de prises de décisions, d’actions réfléchies et d’initiatives. La suite, il s’en était plus ou moins désintéressé lorsqu’il entendit une voix familière derrière lui.

« Logan. Qu'est ce qui se passe ? »

Ismaelle ! Une aide hautement rassurante, enfin !

« C’est Jake ! Il serait aux grilles ! »

Il ne leur avait pas fallu longtemps pour se précipiter comme un seul homme dans la dite direction. Si Logan possédait une relation compliquée de longue date avec le rescapé, Ismaelle avait noué quelque chose de plus profond et probablement sincère. Sa présence était donc un atout majeur et, oui, Logan se sentait étrangement dépassé par cette réapparition. Il y avait trop de choses derrière, trop de craintes, trop d’un passé commun lourd qui pesait à présent sur ses épaules. Et trop d’attentes. Surtout trop d’attentes. Alors oui, la sentir à ses côtés en cet instant lui enlevait un certain poids. Un poids qui revint dès l’instant où il le vit.

« Et si c’était un piè.. »

Il n’avait pas eu e temps de terminer sa phrase qu’ils l’avaient tout deux aperçu. De loin, il semblait appartenir à un autre monde. Sale, couvert de blessures et de coulures sombres que l’on devinait être du sang, Jake avait le visage émacié et les yeux fous. Nu, il s’accrochait à la grille et tenait un discours incohérent au gardien qui était là, calme mais dépassé, la voix posée, à tenter de le rassurer sans grands succès.

« Higgins, c’est bon, on s’en occupe, éloigne toi. Reste dans le coin, au cas où on aurait besoin de toi. Mais laisse-nous. »

Il ne savait s’il faisait ça pour protéger le jeune homme ou lui-même.

Peinant à garder son regard sur le corps éreinté du Rowe, le directeur puisa la réponse qu’il attendait dans le regard de son bras droit. Il n’y avait pas à chercher. Oui, il devait ouvrir. Eh bien il ouvrit alors, baguette en main, prêt à une quelconque attaque.

Et celle-ci vint.

Pas des ombres.
Pas des Supérieurs.
Pas de la forêt ni de ses habitants.
Mais de Jake.

Et Logan resta paralysé lorsqu’il vit l’homme se précipiter sur lui, mains en avant, tentant de l’étrangler, tandis que les portes du château se refermaient à nouveau sur eux.

Il ne fit rien pour se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Jeu 21 Juil 2016 - 12:37

« C’est Jake ! Il serait aux grilles ! »

Blocage. Je me fige, c'est instantané, mais cette immobilisme ne dure pas longtemps. La seconde d'après, le corps se met en route, soutenu par le cerveau qui assimile et envoie les directives. C'est instinctif. J'enferme Fenrir dans le bureau de Logan et emboite le pas de ce dernier, direction l'extérieur, le cœur battant à tout rompre, mêlé d'espoir, de méfiance, et de tout un tas de choses. Les marches défilent sous nos pieds, baguettes en main, préparés à toute éventualité. Ensuite ce sont les pavés, ceux du Hall, de la cours, puis l'herbe, le gravier du chemin. Tout ça nous prend quelques minutes malgré le rythme effréné que l'on s'impose tous les deux mais quand on arrive sur place ...

« Et si c’était un piè.. »

… Le choc visuel est tel que je me fige à nouveau, portant mes doigts à jugulaire pour capter mon pouls dans un réflexe résultant des années passées à l'hôpital, luttant pour ma survie, dans l'espoir d'avoir un coeur qui fonctionne correctement. C'est le cas aujourd'hui, mais ce geste bien qu'il se fasse plus rare désormais, ne disparaitra jamais totalement je crois.

« Par Merlin ... »

C'est en marchant qu'on se rapproche de la grille, et si l'espace intérieur est occupé par un Gardien en faction, mon attention se focalise totalement sur la silhouette qui s'accroche aux barreaux. Amaigri, totalement nu – j'en fais abstraction, vu la gravité de la situation ça n'est clairement pas ce qui m'interpelle le plus – sale, couvert de plaies, l'air hagard, le regard fou … ça fait des mois qu'il a disparu, son état laisse présager le pire sur ce qu'il a pu vivre depuis décembre … Aucune trace, aucun indice, personne pour l'avoir vu disparaître, c'est comme s'il s'était volatilisé. Parti de son plein gré sans laisser de trace ? Certains l'ont peut-être pensé, je doute qu'Aileen ait partagé ce point de vue.

« Higgins, c’est bon, on s’en occupe, éloigne toi. Reste dans le coin, au cas où on aurait besoin de toi. Mais laisse-nous. »
« J'appelle du renfort, au cas où. Quelqu'un de confiance. »


Nous deux, et un seul Gardien ? Non. D'ailleurs il ne devrait pas être seul, alors où se trouve son binôme ? Peu importe, mon Patronus s'échappe de me baguette et le message que je lui adresse doit être transmis à Owen qui lui est de faction à la porte du Hall pour l'instant.

« Besoin de toi à la grille. »

L'Once s'éloigne dans la nuit, le dénommé Higgins s'exécute et s'éloigne lui aussi tout en restant à une certaine distance de sécurité, attendant probablement son collègue. Tôt ou tard, il leur incombera de prévenir leur supérieur direct, à savoir Dwayne, Lancaster, puisque selon moi il doit être au courant de ce genre de choses. C'est peut-être d'ailleurs déjà fait.
Une fois ces « détails » logistiques réglés, je repose mon attention sur Jake, puis sur Logan. D'un seul regard on se comprend : Au même titre qu'on a laissé entrer les Ryans il y a de ça quelques mois, piège ou pas piège, on ne peut pas prendre le risque de laisser Jake dehors, surtout pas dans cet état. Certains sont peut-être là, juste derrière, camouflés dans l'obscurité, on sera fixés rapidement de toute façon.
Logan s'occupe d'ouvrir la porte, mon cœur bat la chamade là dans ma poitrine, boosté par l'adrénaline, la grille grince, s'ébranle, puis s'ouvre. Ensuite, tout va très vite. Des mois, des années de lute, ça forge les réflexes et si Logan a focalisé les siens sur le fait de refermer la grille et remettre en place le sortilège de protection, je n'ai d'yeux que pour Jake. Jake qui se jette sur Logan, bras tendu, près à lui saisir le cou entre ses doigts.

« Jake ! »

Le sortilège part, le jeune homme est stoppé dans sa tentative, coincé dans une bulle de magie qui l'empêche de faire du mal à qui que ce soit, y compris à lui même. Et ça ne lui plait pas.

« Jake, calme toi, s'il te plait. »

Mon regard ne se détache pas de lui, mes mots vont à l'adresse d'un autre cependant.

« Ça va Logan ? »

Higgins s'est approché, d'un signe il a compris : Pas un pas de plus. Owen est là aussi, il ne dit rien, se contente d'observer, prêt à intervenir si besoin. Je leur jette un coup d'œil à chacun, tour à tour, puis m'arrête sur Logan tandis que Jake se débat dans sa prison de Magie. Cette vision me brise le cœur, je sais que je ne suis pas prête de l'oublier.

« On devrait prévenir l'infirmerie. »

Il va en avoir besoin, et c'est peu de le dire.

« Mais on va peut-être attendre pour ce qui est d'Aileen, t'en pense quoi ? »

Être sur, avant toute chose. La réveiller en pleine nuit pour lui faire miroiter le retour de son frère alors qu'il s'agit peut-être d'un imposteur ? Ou bien … d'un homme qui ne sera plus jamais le même ? C'est une éventualité que je n'écarte pas non plus, difficile de faire autrement quand on l'a sous les yeux et que tout ce qu'il dégage n'a plus grand chose d'humain. Mais le laisser comme ça ? Hors de question. Alors je m'approche, en douceur, sans condescendance, en essayant de rester calme. J'enlève la cape que j'avais enfilée pour sortir et la fait léviter jusqu'à lui. Elle traverse la bulle de Magie sans pour autant lui laisser la moindre chance à lui d'en sortir. S'il en a le réflexe, il se couvrira, mais ça n'appartient qu'à lui. Je ne suis plus qu'à un mètre, un mètre cinquante peut-être, et c'est ici que je m'arrête.

« Regarde-moi. Jake, regarde-moi. Tu es en sécurité ici, personne ne te veut de mal, d'accord ? Tu es en sécurité. C'est moi, Ismaelle. Tu me reconnais ? »

Et même si c'est le cas, est ce que c'est vraiment toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2472
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Mer 27 Juil 2016 - 14:01

« J'appelle du renfort, au cas où. Quelqu'un de confiance. »[/i]

Ils en avaient en effet besoin. Jake était dans un état pitoyable. Blessé, affolé, perdu, enragé. Que s’était-il passé pour qu’il leur revienne dans un tel état ? Pouvait-il être possible qu’il se soit échappé au vu de son apparence ? Logan en doutait fortement. Cela voudrait d’ailleurs dire qu’il aurait été séquestré dans le coin, ce qui semblait tout à fait impensable. Non, il devait avoir été déposé là à leur intension.
L’once avait filé, partant chercher il ne savait qui.

Les deux enseignants s’étaient dirigés jusqu’à Jake, lui permettant d’entrer le plus rapidement possible tout en prenant un maximum de précautions. Pourtant, il n’y avait pas eu de Supérieurs à profiter de l’ouverture, personne pour lancer une attaque, personne pour foncer, ni aucun sortilège à passer à travers la brèche. Non, en revanche, Jake lui-même s’était avéré être un danger potentiel. Dans un cri, Ismaelle l’avait intercepté alors qu’il se jetait sur Logan, prêt à l’étrangler. Restant interdit, le directeur l’avait vu se trouver enfermé dans une prison magique, l’empêchant du même coup de lui porter atteinte.

« Jake, calme toi, s'il te plait. »

Mais il s’agitait dans tous les sens, pris d’une furie sauvage.

« Ça va Logan ? »

La question était légitime. Il n’avait rien fait, ce qui ne lui ressemblait en aucune façon. Il l’aurait laissé faire, il le savait, sans bien comprendre ce qui lui prenait. L’état du jeune homme était de sa faute, il le savait parfaitement. Tout comme il savait qu’Aileen ne s’en remettrait pas si elle voyait son grand frère si calme et protecteur ainsi. Elles semblaient loin leurs petites batailles absurdes lorsqu’ils étaient tout deux jeunes et cons. Plus qu’actuellement du moins. Oui, tout était de sa faute. Ça, les autres attaques, les empoisonnements. Du moins c’était ainsi qu’il vivait les choses et tout ça l’affectait plus qu’il n’acceptait de l’admettre.

« On devrait prévenir l'infirmerie. »

Réveille-toi.
L’instant suivant, il copiait le message qu’Ismaelle avait envoyé quelques minutes plus tôt pour l’adresser à Maxence, lui demandant de rappliquer le plus rapidement possible et précisant qu’il s’agissait de Jake. L’infirmier l’appréciait également, il surgirait donc probablement, à peine réveillé et pourtant alerte, d’ici peu.

« Mais on va peut-être attendre pour ce qui est d'Aileen, t'en pense quoi ? »
« Ouais, je ne comptais pas la prévenir tout de suite de toute manière... Et je confirme que c'est hors de question. J’ai envoyé un gardien surveiller ses arrières discrètement. On ne sait jamais vu la situation… »

Elle pouvait très bien être prise à partit d’une manière ou d’une autre et ils n’avaient pas besoin de ça.
L’air sombre, il analysait les différentes possibilités d’utilisation d’une telle intrusion.

« On devrait doubler la surveillance.. »

Bientôt, l’ordre fut envoyé que les gardiens en pause se mettent à leur poste. Non loin de là, Owen et Higgins se trouvaient prêts.
Quant à eux, ils ne pouvaient lâcher Jake du regard et ce même si cette vision était proprement insoutenable. Doucement, Ismaelle fit glisser dans l’air une cape, lui permettant ainsi de se couvrir un peu. Mais non, il n’y avait pas prêté la moindre attention, ne cessant de fixer, l’air dangereux, le directeur qui ne savait trop comment agir. Ces yeux semblaient lui dire qu’il lui suffisait d’une occasion pour le tuer.

« Regarde-moi. Jake, regarde-moi. Tu es en sécurité ici, personne ne te veut de mal, d'accord ? Tu es en sécurité. C'est moi, Ismaelle. Tu me reconnais ? »

Tentative douce mais vaine. Il n’avait fait que se mettre à hurler une bouillie incompréhensible, cherchant à frapper, griffer et déchirer un voile magique invisible.

« Jake.. Je suis désolé. Il y a ta sœur ici, calme toi, personne ne te veux de mal. »

Mais ça n’avait eu pour effet que le rendre plus hystérique encore.

« Ok ok. C’est contre moi, je ferais bien de m’éloigner d’ici… »

Derrière eux, Maxence accourrait.

« S’il ne me voit plus ça ira peut-être mieux. Il faudrait peut-être le mettre à l’abri quelque part pour le soigner s’il se laisse faire. Le tout sous forte surveillance, surtout s’il est agressif avec tout le monde. Toi, Maxence et Owen et vous me tenez au courant par patronus. Ça te semble bien ? »

‘Bien’, c’était peut-être un terme un peu fort. Mais le directeur espérait que s’il n’était plus dans les parages, la fureur du jeune homme se calmerait.

« Merde Jake ! Hey… salut, tu nous reconnais ? »

Le jeune blessé ne lui adressa pas plus un regard qu’à Ismaelle, se contentant de menacer Logan du regard.

« Il est comme ça depuis le début ? »
« Amenez le dans la salle sur demande. Avec un peu de chances, elle saura fournir des lieux adaptés… ça serait mieux d’éviter l’infirmerie, les chambres et les cachots quoi… »

Les chambres parce qu’elles étaient loin d’être assez sécurisées, l’infirmerie pour les mêmes raisons ainsi que pour des raisons pratiques de fréquentations, et les cachots car cela risquait d’empirer son état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Jeu 4 Aoû 2016 - 21:23

Ne pas prévenir Aileen, pas tout de suite, c'est entendu. Doubler la surveillance, aussi. J'ai comme un sentiment de déjà ou presque, un arrière goût d'angoisse mêlé à la lassitude dans le fond de la gorge. Du soulagement ? Ça pourrait être le cas si Jake n'était pas dans cet état mais bien évidemment, je suis rassurée de l'avoir sous les yeux. Si tant est que ça soit bien lui …
Les questions fusent dans mon esprit mais ça n'est pas le moment pour ça. Il ne me semble de toute façon absolument pas en mesure de nous répondre. Quelqu'un qui n'aurait pas d'affect à son encontre ne verrait là qu'un homme fou, perdu pour sa raison, éloigné de l'Homme qu'il a été. Pas un animal, non, une bête. Quelque chose d'indistinct, pas même un mélange entre l'un et l'autre. Une créature. Pourtant mon instinct me le hurle, au fond de moi je sais, je sens, que c'est bien lui. Et qui sait ce qu'il a bien pu subir pour être dans cet état.

La manière douce, ça ne fonctionne pas. Ma tentative pour entrer en contact avec lui est un total échec, elle se solde par un nouveau hurlement de sa part. Je ne comprends pas ne serait-ce qu'un mot de ce qu'il dit, si tant est qu'il s'agit réellement de mots.

« Jake.. Je suis désolé. Il y a ta sœur ici, calme toi, personne ne te veux de mal. »

Il se débat, les yeux injectés de sang, comme si la simple présence de Logan, le son de sa voix, était la pire des injures. Je recule d'un pas malgré moi, quand bien même j'en ai vu des choses qui vous poussent à faire plusieurs pas en arrière. Je ne connais pas Jake par cœur, on a simplement appris à s'apprécier, à travailler ensemble, alors sans être un ami de longue date, ça ne m'empêche pas de ressentir ce malaise : Je ne le reconnais pas.

« Ok ok. C’est contre moi, je ferais bien de m’éloigner d’ici… »

Passée l'angoisse, c'est la tristesse qui s'installe. Logan semble accepter la situation, se résoudre à ne pas pouvoir être en mesure de la gérer puisqu'il apparaît plutôt clair que toute l'attention de l'ainé des Rowe ici présent est totalement focalisée sur lui. Et pas de la manière la plus douce ou avenante. Dans le regard de Jake brûlent les flammes de la haine, ni plus, ni moins. Entourées par celle de la folie. Définitivement ? Je l'admets, l'idée m'effleure les pensées.
Des bruits pas là derrière, aucun des hommes autour de moi ne semble paniquer alors je ne me retourne pas. Lorsqu'il arrive près de nous, je reconnais sa démarche, son souffle, sans avoir à le regarder. Maxence.

« S’il ne me voit plus ça ira peut-être mieux. Il faudrait peut-être le mettre à l’abri quelque part pour le soigner s’il se laisse faire. Le tout sous forte surveillance, surtout s’il est agressif avec tout le monde. Toi, Maxence et Owen et vous me tenez au courant par patronus. Ça te semble bien ? »
« Ça me semble bien, effectivement. »
« Merde Jake ! Hey… salut, tu nous reconnais ? »


Pas de réaction, c'est littéralement comme si aucun de nous en dehors de Logan n'existant. Je sais que ces deux là ne sont pas tellement copains, ne serait-ce que par rapport à Aileen, mais toute cette haine latente ? De la rage à l'état brute. Pourquoi ? Le terme « lavage de cerveau » me traverse l'esprit.

« Il est comme ça depuis le début ? »
« Amenez le dans la salle sur demande. Avec un peu de chances, elle saura fournir des lieux adaptés… ça serait mieux d’éviter l’infirmerie, les chambres et les cachots quoi… »
« On va faire ça, oui. Et oui, Max, il est comme ça depuis qu'on l'a trouvé mais j'ai l'impression qu'il a vraiment perdu les pédales quand on a ouvert. Il s'est jeté sur Logan. »


Signe de tête à Owen, inutile de se parler, il comprend parfaitement le message. Maxence, lui, Higgins et moi, direction le septième étage, en espérant ne croiser personne sur le chemin mais par mesure de précautions je dissimulerai la bulle de Magie dans laquelle Jake se trouve.

#

« Là, on sera bien. »

Higgins est resté en faction dans le couloir, il n'y a dans cette pièce que Maxence, Owen – qui sait se faire oublier – et moi. Jake, aussi, bien sur. D'un moulinet du poignet je rends à la bulle sa visibilité et le jeune homme nous apparaît. Un soupir m'échappe, j'échange un regard entendu avec Maxence et m'approche, toujours en douceur.

« Jake. Va falloir y mettre du tien. On ne peut pas te laisser comme ça, tu es blessé. »

Physiquement, c'est une évidence, mais ça n'est pas ce qui m'inquiète le plus très honnêtement.

« S'il te plait, si tu es toujours bien toi, là, quelque part, fais le moi savoir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Lun 12 Sep 2016 - 12:48

Larmes sinueuses, les sillons dans son dos le brulaient, le rappelant à la réalité, la sienne, son affreux présent. L’esprit menace, toujours un peu lus, de partir à la dérive. Là, dans les bois, il espère, désespère, s’égare un peu plus. Et puis il y a les autres, là, tout autour, ils parlent, attaquent, s’éloignent, marmonnent, s’affrontent, résonnent dans sa tête. Qui sont-ils ? Ces visages connus et pourtant flous dansent autour de lui dans qu’il n’y comprenne rien. Paroles incompréhenssibles, son cœur s’affole quand un homme approche. Ce visage, ce regard, ces yeux : la peur, l’angoisse, la colère s’emparent de lui. Ça n’a pas de sens, si ? Tout cela n’est rien qu’une épreuve de plus. Il perd pied, il perd le passé et la compréhension du présent. Rien n’est réel, tout n’est qu’un piège. Des leurres, un guet-apens. Et lui. Lui, tout est sa faute. Sans lui….

Avant même de comprendre ce qu’il fait, il se précipite, sans réellement savoir ce qu’il cherche à faire. Le mordre ? Le tuer ? L’étrangler ? Il n’y a lus rien là que réflexe animal. Pour se protéger, il attaque, c’est ce qu’on lui a apprit. Oui, il a retenu la leçon, il ne le laissera pas recommencer. Il le tuera avant qu’il ne lui fasse quoi que ce soit. Cette fois, il ne le laissera pas s’en tirer.
Mais non, pas moyen, une force le tire en arrière, l’isole, le bloque, le restreint. Une fois de plus, l’animal en cage se réveille, hurle, frappe, se débat. Il ne reste que ça, cette force de se battre, le besoin de rester en vie, de frapper au plus fort quitte à se blesser car le sang qui coule, les contusions… la douleur a fini par devenir une allier. Une alliée qui murmure dans sa tête des choses obscènes mais une amie qui lui rappelle la vie dans son corps, l’adrénaline dans ses veines, la force dans ses poings. Alors il bataille, s’agite, sans plus trop savoir contre quoi. Contre qui.
Il lui avait pourtant semblé en arrivant, trouver des visages alliés. Mais il n’en est pas sûr à présent, alors qu’il se trouve isolé, bloqué, il hurle, il lui semble qu’il ne s’agit pas là de sa voix. Quand pourra-t-il enfin arrêté ? Arrêter de se battre contre ces fers imaginaires qui l’entourent, le cisaillent ? Ils ne sont pas là pourtant, ils n’y sont plus, sur sa peau, pourtant il lui semble qu’ils fourmillent, là, en dessous. Qu’ils le brûlent, l’arrache, mais qu’ils font partie de lui à présent.

Tout autour de lui, les bordures deviennent opaques et il hurle de plus belle, se jette contre les parois, cherche une échappatoire, une sortie, une issue. Mais il n’y a rien. Les ongles enfoncés dans sa peau, il griffe, encore et encore, jusqu’à se calmer. Il n’y a pas de fers. Pas de chaînes. Il n’y a plus l’homme et son regard mauvais, celui qui lui doit tout ça. Il n’y a plus rien ni personne. Il est dans un lieu sourd et, quelque part, ça le rassure.
Sous ses ongles, le sang perle et les traces sur sa peau dessinent des marques aléatoires. Il n’y a rien. Pas de piques, pas d’insectes. Il lui faut se calmer, comprendre, respirer.

Que s’est-il passé ? Comment est-il arrivé dans les bois ? Qui sont ces gens au visage dénudé ?

S’adossant contre sa bulle opaque, Jake se détend, les genoux remontés sur la poitrine, ses prunelles  folles papillonnent moins. Perdu dans le vague, il cherche la signification de tout ça.
Et puis la transparence revient et, avec elle, les sons.

Il sursaute, s’éloigne d’instinct des autres. Mais ils ne sont plus dehors.  Ils ne sont plus autant devant lui, à l’encercler. Son regard passe de l’un à l’autre sans discontinuer. L’homme n’est plus là. Et il y a ces deux visages. Ces deux paires d’yeux qu’il connait. Ils n’étaient pas sous les masques ceux-là. Il les connait. Il les connait d’avant, d’avant tout ça. Avant la pénombre et la douleur. Avant que son esprit ne vacille et ne bascule.

« Jake. Va falloir y mettre du tien. On ne peut pas te laisser comme ça, tu es blessé. »

Retour sur la brune, son regard s’y attarde, il le plante dans ses yeux, il détaille chaque aspect de son visage. Depuis combien de temps n’avait-il pas vu les traits d’un humain ? Autour de lui, les lieux lui sont inconnus mais ont le mérite d’être différents, d’éveiller ses sens aiguillonnés par trop de sensations d’un coup.

Concentre-toi.

Qu’a-t-elle dit ?


- Jake…

Encore une fois, sa voix lui parait étrangère, rauque, étrange, comme s’il ne la connaissait pas.

« S'il te plait, si tu es toujours bien toi, là, quelque part, fais le moi savoir. »

Le dos au mur, tremblant, c’est un assaut brutal d’émotions violentes qui l’envahi. Lâchant un râle angoissé, oppressé, Jake se ramasse un peu plus sur lui-même, attrapant la couverture qu’il avait jusque là délaissé. Quelque chose est passée. Quelque chose d’un lointain passé. Une émotion oubliée. Le soulagement.
Sauf qu’il ne la comprend pas. Il ne sait pas pourquoi mais quelque chose dans tout ça le rassure et le panique à la fois. Il ne sait s’il peut y croire.



« C’est positif ça tu crois ? »

Couvrir sa nudité est un signe qui interpelle Maxence, qui le rassure. Pourtant, le gémissement que Jale a lâché un peu plus tôt, celui-là, il ne saurait l’interpréter. Il semble trop emprunt d’une multitude d’émotions éparses. Alors, une nouvelle fois : est-ce une bonne chose ? Ou est-il de nouveau sur le point de sauter sur quelqu’un.

Son regard délaisse à présent le troisième homme de la pièce et passe d’Ismaelle à Maxence sans discontinuité. Des larmes montent à ses yeux et coulent en silence sur ses joues.
Des images de chevaux décharnés se rappellent à son souvenir, à sa mémoire blessée.


- Som-br*l.

Un mot à pein murmuré, mâché, bouffé.

" Qu'est-ce qu'il a dit ?!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Dim 25 Sep 2016 - 21:45

Les secondes défilent, la colère, cette rage presque animale qui le caractérisait jusqu'ici, se transforme en quelque chose de différent sans être plus apaisé pour autant. Tout en lui hurle la détresse et les blessures qu'il s'est lui même infligées ne sont qu'un énième écho à cette souffrance évidente. Dans son regard à présent, c'est de l'angoisse que je lis. Il se calme, se recroqueville sur lui-même et cette vision est déchirante. Elle le serait pour n'importe quel être, elle l'est d'autant plus en tenant compte du fait qu'il est une personne que l'on connait tous ou presque dans cette pièce. Un ami je ne sais pas mais une personne que j'apprécie, ça c'est certain : Voilà ce qui se trouve dans cette bulle hermétique. Et puis il se couvre, cache son corps meurtris, dans un geste tremblant. Quelque chose a changé. A-t-il fait un pas vers nous ?

« C’est positif ça tu crois ? »
« J'aurai tendance à dire que oui. »

C'est pourtant un regard interrogatif, incertain, que je lance à Maxence en tournant la tête dans sa direction. Non je ne suis sure de rien, bien sur, puisqu'on avance tous à l'aveugle dans cette histoire, mais ce geste n'est à mon sens pas anodin. Loin de là même. C'est une preuve formelle d'humanité, selon moi. Un brin d'espoir. De là à le libérer ? Non. J'ai beau avoir de l'affection pour cet homme, je ne laisserai personne l'approcher sans être certaine à 100% qu'il est lui-même et surtout en capacité de se contrôler. En l'état, il me fait peur, pour plusieurs raisons.

Et de Maxence, en passant par un rapide coup d'œil vers Owen qui s'est totalement fait oublier, je me concentre à nouveau sur Jake. Il pleure en silence, cette vision me brise le cœur. Son regard à lui va de l'infirmier à moi et ainsi de suite, puis ses lèvres se délient. Le son qui en sort n'est malheureusement pas vraiment intelligible.

« Som-br*l. »

Est-ce un mot ?
Juste un murmure étranglé par les sanglots.
Une signification ?

« Qu'est-ce qu'il a dit ?! »
« Aucune idée, je n'ai rien compris. »

Un long et profond soupir m'échappe.

« Max, on ne peut pas le laisser dans cet état. Il faut qu'il dorme. »

Ce fait m'apparait comme une évidence.

« Voilà ce que je propose, je ne sais pas si ça va te plaire ni si tu trouveras ça sensé mais c'est ce qui me vient en tête spontanément. »

Cette fois je me retourne totalement vers Maxence et délaisse volontaire Jake, le laissant seul dans cette bulle protectrice qui le protège du reste du monde et réciproquement, sans pouvoir malheureusement le protéger de lui-même.

« On lui donne ce que vous nous avez donné en début de mois pour nous faire dormir le temps que le poison s'évacue de notre système, pour qu'il se repose réellement. Ça ou n'importe quelle Potion de Sommeil, si possible sans rêve. On en profite pour le soigner, au moins physiquement, et ensuite on aborde la partie la plus compliquée mais contredis moi si je me trompe, je pense vraiment que le plus important pour le moment est qu'il se repose. »

Je fais appel à l'infirmier mais j'ai aussi besoin de l'homme, c'est une évidence. Je ne prétends pas avoir raison ni que ma démarque est celle à adopter, à suivre, mais elle ne me paraît pas dénuée de sens pour autant. Revenir sur l'empoisonnement n'est pas une partie de plaisir, évidemment, mais en cet instant c'est presque le cadet de mes soucis. Je m'en suis sortie, tout le monde s'en est sorti, physiquement en tout cas parce que ce genre de choses laissent des marques, mais en l'état c'est ce qui compte le plus.

« Je sais que Logan va surement vouloir l'interroger mais il va devoir être patient. Je lui parlerai si besoin. »

Ça n'est un secret pour personne, Logan et moi sommes très différents à bien des niveaux mais lui faire entendre raison si jamais il voit les choses différemment ne me paraît pas mission impossible. D'autant moins quand il s'agit du frère d'une personne a qui il tient. Il ne brusquera pas Jake, je ne le laisserai pas faire si tant est que là soit son idée.

« On pourrait le mettre dans la pièce de l'infirmerie, qu'est ce que tu en penses ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 433
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Dim 9 Oct 2016 - 17:12

J’ai mal.
Lacérant ma peau, raclant contre mes os, déchirant mes chairs, le mal s’est insinué. Le doute. La peur. La haine. L’abandon est là, à chaque instant, comme une peste qui corrompt tout. Ils m’ont laissé et, quelque part, j’ai cessé d’être l’adulte solide. Ils ont brisé les piliers qui me maintenaient débout, m’ont fait tombé, ont fragilisé toute la structure qui faisait mon être. Je suis là, bien sûr, mais tout me semble irréel. A vrai dire, je ne sais lus qui croire, j’ai déjà eu bien trop de faux espoirs. D’ailleurs, qui serait venu ?! Qui pourrait bien me protéger dans ce monde ? Il n’y a déjà pas assez de bonté pour protéger les innocents, alors moi ?! Mais si je ne suis pas là, qui protègera ceux que j’aime ? Qui les aimera assez pour tout donner, jusqu’à se fracturer soi-même pour les savoir en sécurité ? D’ailleurs, cette notion même est absurde. J’ai beau tenir, il y a en moi quelque chose qui n’est plus tout à fait moi-même. Il y a une perversité, là, qui se fout de tout. Qui a besoin de faire mal pour survivre. Il y a quelqu’un qui a échoué et qui ne peut plus se le permettre à moins de disparaitre. Et puis il y a le petit garçon. L’animal blessé qui s’agite, qui blesse, mais qui tremble surtout, qui ne sait qui croire, qui n’écoute plus la douleur lancinante sans pour autant réussir à s’en détacher totalement.


« C’est positif ça tu crois ? »
« J'aurai tendance à dire que oui. »

Ce qui pouvait bien se passer dans cet esprit torturé relevait du mystère pour ceux qui l’observait se battre avec lui-même, là, de l’autre côté du miroir. Bienveillants mais désarmés, les deux adultes fixaient Jake avec impuissance. Que faire ? Comment le comprendre ? C’était ce qui revenait le plus. Celui qui avait été un ami ne ressemblait plus qu’à peine à un être humain. Détruit par une guerre qui ne semblait même pas être la sienne. Et si les deux ex soldats cherchaient à prendre en main la situation, celle-ci leur glissait entre les doigts de part sa nouveauté.
Chacun aurait aimé que l’autre ait la solution. Malheureusement, pas de guide de survie pour celle-ci. Pour les autres non lus cela dit.

Brisé, le jeune homme confiant s’était doucement replié sur lui-même jusqu’à se mettre à pleurer en silence.

« Qu'est-ce qu'il a dit ?! »
« Aucune idée, je n'ai rien compris. »

Long soupire de la part d’Ismaelle. Il lui semblait manquer de décodeur pour comprendre les actes de l’aîné des Rowe. Son état faisait échos en lui à des mauvais souvenirs qu’il aurait préféré refouler. Dire qu’il s’agissait du jeune homme avec qui il avait beaucoup échangé et rit l’année dernière et depuis son arrivée.

« Max, on ne peut pas le laisser dans cet état. Il faut qu'il dorme. »
« Ouais, ça serait un premier pas.. »
« Voilà ce que je propose, je ne sais pas si ça va te plaire ni si tu trouveras ça sensé mais c'est ce qui me vient en tête spontanément. »

Elle prenait les choses en main et il était vrai qu’il avait eu du mal cette fois à agir, quelque peu pétrifié par l’allure de son ami.

« On lui donne ce que vous nous avez donné en début de mois pour nous faire dormir le temps que le poison s'évacue de notre système, pour qu'il se repose réellement. Ça ou n'importe quelle Potion de Sommeil, si possible sans rêve. On en profite pour le soigner, au moins physiquement, et ensuite on aborde la partie la plus compliquée mais contredis moi si je me trompe, je pense vraiment que le plus important pour le moment est qu'il se repose. »
« Ouais j’suis d’accord. De toute façon, il n’y a rien à en tirer là. J’ai l’impression qu’il fait un peu surface parfois, mais de là à l’affirmer… »

Sa main s’était posée naturellement sur l’épaule d’Ismaelle lorsqu’elle avait fait allusion à l’empoisonnement. Elle s’en était sortie, c’était aussi là-dessus qu’il focalisait, s’accrochant au concret afin de ne pas bloquer sur tous les « et si.. ». Et si, rien du tout. Ça ne s’était pas déroulé comme ça, point.

« Je sais que Logan va surement vouloir l'interroger mais il va devoir être patient. Je lui parlerai si besoin. »
« Ouais, ben de toute façon, à moins d’user de légimencie, j’ai du mal à voir ce qu’il pourrait en apprendre. Et même avec ça… je doute que ça soit très clair. »

A quoi ressemblait l’esprit d’un fou ou d’un animal blessé ? Très bonne question, presque rhétorique, qu’il aurait pu être intéressant de fouiller en d’autres lieux et d’autres temps. Toujours était-il que pour obtenir des informations concrètes, à voir l’éclat de folie dans les yeux de Jake, il doutait que quoi qu’il se passe dans son esprit soit exploitable. Il semblait même halluciner par moments. Comment croire quoi que ce soit de ce qui pourrait ressortir d’un tel interrogatoire ?

« Et puis le connaissant, il ferait probablement pire que mieux. »

Une intrusion, de la violence… dans son état actuel ?
Mais oui bien sûr.

« On pourrait le mettre dans la pièce de l'infirmerie, qu'est ce que tu en penses ? »
« Ouais, on fait ça. Une fois reposé, réhydraté et nourri, il y aura probablement déjà une amélioration. »

Du moins il l’espérait.

« Je vous laisse tous les trois, je reviens avec de quoi faire. »

Petit geste envers Owen et il s’était absenté un moment, revenant avec une fiole.

« Tu lèves la protection, je l’immobilise, on lui fait boire ce truc et direction l’infirmerie. Ça va à tout le monde ?
Là bas : nettoyage, soins, réhydratation et nutrition. »


Le plan était établit.

« Ah et j’ai fait un topo à Logan dehors, comme prévu il n’est pas chaud mais résigné. Tu lui reparleras après ça ? Qu’il n’aille pas faire de conneries en douce… »

Un petit sourire en coin malgré la situation : ils le connaissaient le zigoto, il avait parfois des idées… assez peu déontologiques.
Les trois adultes s’étaient ensuite employés à agir tel que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Dim 16 Oct 2016 - 22:21

« Je sais que Logan va surement vouloir l'interroger mais il va devoir être patient. Je lui parlerai si besoin. »
« Ouais, ben de toute façon, à moins d’user de légimencie, j’ai du mal à voir ce qu’il pourrait en apprendre. Et même avec ça… je doute que ça soit très clair. »

Étant donné l'état de confusion dans lequel Jake se trouve, je suis du même avis que Maxence, d'autant que s'il était retenu par ces ordures, ils ont du faire en sorte d'effacer leur trace. Est ce que je serai prête à laisser Logan entrer dans la tête de Jake pour autant ? Oui. Si c'est le seul moyen d'obtenir des informations pour savoir ce qu'il lui est arrivé et comment l'aider, alors oui, sans hésitation. Logan est déjà entré dans ma tête, par accident, mais je sais la douleur et la confusion, ce sentiment d'être presque … violé dans sa plus pure intimité, son dernier refuge. Ce sont des sensations que je ne souhaite à personne bien évidemment mais malheureusement, parfois, on n'a pas vraiment d'autre fois et il faut être capable de prendre des décisions. Vivre avec, les assumer, c'est autre chose. Pourtant je sais que je le ferai. Mais ça n'est pas le moment pour ça.

« Et puis le connaissant, il ferait probablement pire que mieux. »

Je ne réponds rien à ce sujet mais mon silence est suffisamment éloquent je pense. Logan n'est pas réputé pour sa délicatesse, c'est le moins qu'on puisse dire, et ça n'est vraiment pas ce dont Jake a besoin pour le moment. Je pense qu'ici, dans cette pièce, tout le monde est d'accord avec ça même si connaissant Owen il doit simplement être totalement détaché de la situation.

« On pourrait le mettre dans la pièce de l'infirmerie, qu'est ce que tu en penses ? »
« Ouais, on fait ça. Une fois reposé, réhydraté et nourri, il y aura probablement déjà une amélioration. »

Tout ça reste de l'ordre de la supposition mais ça me semble simplement être d'une logique quasiment implacable. Sous ce sang, cette crasse, ce regard fauve parfois fuyant ou bien dans l'agression, je persiste à penser, à croire, qu'il se cache un homme à bout de force. Première étape, donc, lui permettre de retrouver ces forces dont il a besoin. Naïveté ? Optimisme ? Peu importe. Pour moi il est impensable qu'il ne sorte jamais de cet état. Penser de cette façon reviendrait à l'abandonner et il en est proprement hors de question.

« Je vous laisse tous les trois, je reviens avec de quoi faire. »
« Ça marche. A tout de suite. »

Maxence quitte la pièce, après avoir adressé un vague sourire à Owen je ne peux réprimer le soupir qui m'échappe alors que toute mon attention se focalise à nouveau sur Jake. Je ne m'approche pas plus, je ne veux pas qu'il prenne peur ou … Peu importe. Je m'essaie à un sourire pour lui aussi mais je l'admets, je n'ai pas tellement le coeur à le rendre profondément sincère dans le sens où cette situation me dépasse un peu. Je gère, je garde mon calme et mon sang froid, mais émotionnellement c'est très difficile. J'aurai tout le loisir de craquer, m'écrouler, peut-être plus tard. Peut-être que je rejoindrai Leiv parce que j'ai découvert avec le temps qui passe à quel point c'est apaisant de sentir des bras s'enrouler autour de vous en vous laissant penser qu'ici, dans cette étreinte, plus rien ne peut arriver.

« On va t'emmener dans un endroit où tu seras en sécurité, où tu pourras te reposer. D'accord ? »

De toute façon, d'accord ou pas d'accord, il n'a pas le choix. Pas dans l'état dans lequel il se trouve. Les minutes qui ont suivi se sont passées dans le silence le plus total jusqu'à ce que Max revienne. Je lui ai laissé le temps de se préparer, assumant qu'il serait celui qui lancera le top départ.

« Tu lèves la protection, je l’immobilise, on lui fait boire ce truc et direction l’infirmerie. Ça va à tout le monde ? Là bas : nettoyage, soins, réhydratation et nutrition. »

D'un signe de tête, j'acquière. Owen en fait autant et quitte définitivement son immobilité pour se rapprocher. Chacun ici sait ce qu'il a à faire.

« Ah et j’ai fait un topo à Logan dehors, comme prévu il n’est pas chaud mais résigné. Tu lui reparleras après ça ? Qu’il n’aille pas faire de conneries en douce… »
« Je me charge de Logan, oui. »

Ce qui ne va sans doute pas être une mince affaire mais chaque chose en son temps, un problème à la fois.

« Tout le monde est prêt ? »

Échanges de regard, de nouveaux signes de têtes … et c'est parti. On s'en doutait, ça ne va pas être une promenade de santé mais à trois contre un – parce que oui c'est bien de lutte dont il s'agit – même avec l'adrénaline et cet état qui le rend très vif, Jake ne parvient pas à avoir le dessus. Ça prend du temps, quelques coups, mais finalement à peine deux minutes plus tard il s'enfonce petit à petit dans un sommeil lourd, profond et sans rêve. Instinctivement, ma main se pose sur son front alors que ses paupières se ferment et qu'il demeure sur le sol.

« Ça va aller Jake. Ça va aller. Laisse toi aller. »

Je n'en sais rien, bien sur, je ne peux pas l'affirmer mais je continue et continuerai de le pense, d'y croire, jusqu'à ce que la preuve du contraire me soit apportée si tant est que ça doit se passer comme ça. En attendant, pas de temps à perdre, direction l'infirmerie.

#

« Max, si tu as besoin d'aide ... »

Tu sais où me trouver, comment le faire ne tout cas, et surtout n'hésite pas. Voilà ce que le regard que je lui adresse veut dire et je sais qu'il le comprend parfaitement.

Je suis épuisée, on l'est tous. Jake est le plus à plaindre dans cette histoire et loin de moi l'idée de me plaindre mais j'admets être « heureuse » de quitter cette pièce après toutes ces émotions. On l'a ramené à bon port, il est installé dans un des lits de la pièce du fond – dans laquelle aucune personne mal intentionnée ne peut entrer – propre, premiers soins effectués et déjà entrain d'être réhydraté. Ici je ne sers plus à rien à présent et oui, j'ai besoin de prendre un peu « l'air » alors je prends la décision de m'éclipser après avoir adressé un dernier sourire fatigué à Maxence - qui l'est tout autant que moi si ce n'est plus. Fatigué.

« Owen, est ce que ça t'ennuie de rester ici au cas où ? »
« Aucun problème. »
« Merci. »

Est-ce que je compte aller me coucher ? Non, aucunement et quand la porte se referme derrière moi c'est vers Logan que je me dirige alors qu'il se tient – nerveux je dirai – debout dans l'infirmerie. Il me donne l'impression d'avoir fait les cents pas pendant tout ce temps mais peut-être que je me trompe. Quoi qu'il en soit c'est le plus calmement du monde que j'avance vers lui mais n'y vais pas par quatre chemin non plus. On se connait bien tous les deux, diriger une école ça rapproche … Alors je pense qu'il sait à quoi s'en tenir me concernant.

« Est-ce que je peux compter sur toi pour lui laisser quelques jours ? Il en a besoin. »

La mess est dites, comme dirait ma mère.

« Qu'est ce que tu crois qu'il vaut mieux faire concernant Aileen ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2472
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Mar 8 Nov 2016 - 20:26

Maxence Ismaelle et Owen avaient pris les choses en main. Ils avaient pris des décisions que le directeur n’était plus en mesure de prendre, avaient géré la crise, avaient immobilisé leur collègue afin de lui offrir quelques heures de sommeil probablement largement nécessaire afin, surtout, de l’empêcher de se faire du mal ou d’heurter les autres. Et Logan s’était posé en observateur plus ou moins direct, attendant que les choses se tassent. Sa présence envenimait les choses, il l’avait parfaitement compris. Pire encore, il avait un passif avec le jeune homme, et un actuel plus parlant encore. Ainsi, le directeur connaissait ses tors, il savait parfaitement qu’il avait merdé, et quelque chose de bien. Pire encore, depuis qu’il avait réussi à tirer des informations de l’esprit d’Aileen, il savait parfaitement qu’elle avait été menacée par le fameux traitre du château. Il l’avait blessée, l’avait insultée et non seulement il avait menacé son intégrité mentale et physique mais avait fait de même concernant celle de l’être qui avait toujours été pour elle un modèle, un pilier et un rempart. Bien sûr, tout cela, il en avait fait part à Ismaelle. Peut-être comprenait-elle donc sa situation, son blocage, sa douleur face à cet homme qui, il y a quelques temps, n’était qu’un gosse qui se battait avec lui pour des histoires sans importances. Un homme à qui il cachait la vérité concernant sa relation avec sa sœur, il n’y avait que quelques mois de cela.

Ainsi, sa réaction le paralysait plus que ce qu’il aurait pu imaginer. Littéralement bloqué, Logan avait suivi le déroulé des évènements avec une certaine distance, se protégeant probablement en un sens, de la crue réalité.

Chacun ici était affecté par la situation, bien entendu. Il s’agissait d’un collègue, d’un ami et d’une manière générale : de l’un des leurs. C’était tombé sur lui comme ça aurait probablement pu tomber sur n’importe lequel d’entre eux et c’était probablement ce qui renforçait l’impact de l’horreur de la situation. Ainsi, il avait pu voir la fatigue dans le regard d’Ismaelle alors qu’elle sortait de la petite pièce de l’infirmerie. Jake était endormi, sécurisé, ils pouvaient donc tous plus ou moins se poser afin de se revigorer avant de revenir sur la question. Ils ne pourraient rien faire dans l’immédiat de toute manière. Et heureusement, de toute façon, qu’il y avait eu des gens compétents pour gérer l’immédiat justement, car lui en avait été incapable. Une réalité qui l’inquiétait plus encore.

Ismaelle rappelait à Maxence qu’il lui suffisait d’appeler pour qu’elle accoure à l’aide. Lui, lui avait rendu un sourire tendre, reconnaissant, lui posant une main sur l’épaule, lui souhaitant probablement de se reposer un peu alors qu’elle s’éloignait, demandant à Owen de rester là, ce qu’il accepta sans hésitation.

Logan, lui, ne cessa de faire des allers-retours que lorsqu’il vit Ismaelle avancer vers lui. Tendu, incapable de se maîtriser, il avait finalement raccroché son attention fébrile à sa coéquipière.

« Est-ce que je peux compter sur toi pour lui laisser quelques jours ? Il en a besoin. »

Très sincèrement ? De premier abord : non. Cependant, ça n’était pas sa raison qui parlait et il le savait parfaitement. C’était sa colère, son affection émotionnelle, son angoisse, sa peur de l’avenir. Maitenant, il avait bien vu l’état du jeune homme et savait parfaitement qu’il ne risquait rien d’en tirer. Cependant, il avait peur d’un piège, peur qu’il y ait quelque chose de pire que ce qu’ils affrontaient déjà et, oui, ainsi, il avait envie et besoin d’agir. Pour faire quoi ? C’était là que se trouvait le problème.

« Qu'est ce que tu crois qu'il vaut mieux faire concernant Aileen ? »

Il s’était tut un moment car, bien sûr, étant donné sa situation, c’était en effet à elle qu’il ne cessait de penser depuis l’apparition de Jake.

« Hm… Je propose de nous débarrasser de l’asiatique… »

Total hors sujet ? Un peu. Pas totalement à vrai dire. En réalité, il s’attachait à ce qui pouvait sembler n’être que des petits détails. Pourtant, ça avait de l’importance, et il savait que les choses passaient leur temps à déraper ici…

« Elle ne peut pas avoir connaissance de l’état de son frère. Il faut voir comment il réagit. Il faut… ça la tuera de le découvrir comme ça. Elle s’en veut déjà assez. »

Il l’avait menacé lui. De plus, il était possible que des choses lui reviennent au fur et à mesure. Comment elle se sentait ? Mal c’était une certitude. Une telle nouvelle la briserait et il le savait parfaitement. C’était pour cela qu’il mettait un peu en doute la localisation des soins du blessé. Certes, il n’y avait pas pensé tout de suite, c’était l’arrivée ici qui l’avait fait réaliser ce fait tout bête. Disons que tandis qu’ils s’occupaient de Jake, derrière cette porte close, lui avait eu tout le loisir de se prendre la tête.

« Ce qui m’amène donc à ma proposition de meurtre. Tu penses qu’il faudra combien de temps à Takuma, son meilleur ami travaillant à l’infirmerie, pour passer cette porte et découvrir le pot-au-roses ? »

Voilà voilà.

« Ou on le renvoi. Ou on transfert Jake demain matin…. Bref, non, elle ne le supportera pas. Il faut qu’il… qu’il s’en remettre. Il est pire que mort actuellement. S’il reste ainsi elle… »

Il se sentait sur le point d’exploser.

« Quelle merde… »

Long soupire en se frottant les yeux. Il était fatigué de tout ça. Mais, comme Ismaelle, il ne pouvait pas réellement s’y laisser aller.

« Promis, je le laisserait tranquille pour l’instant. Je suis conscient que ça serait totalement stérile. Même si… voilà. Il nous faut des réponses. »



« Mais elles viendront plus tard. Il n’y a probablement plus grand-chose à faire ce soir à part le surveiller et le soigner. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7764
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Jeu 10 Nov 2016 - 16:31

« Hm… Je propose de nous débarrasser de l’asiatique… »

Logan et son sens de l'humour … Je l'admets, je ne comprends pas tout de suite de qui il parle et j'ai même pensé à lui. Ne me demandez pas de trouver un sens à cette réflexion, il y en aurait trop et je n'ai pas la tête à ça. Il plaisante mais comme souvent, quand on le connait, on sait parfaitement qu'il y a une part de réalité dans ce qu'il avance. Il pense ce qu'il dit, c'est aussi simple que ça.

« Elle ne peut pas avoir connaissance de l’état de son frère. Il faut voir comment il réagit. Il faut… ça la tuera de le découvrir comme ça. Elle s’en veut déjà assez. »

Pourquoi est ce qu'elle s'en veut ? A peu près pour les mêmes raisons que nous tous, j'imagine. Peut-être qu'elle pense également qu'il a été une cible par sa faute et Merlin sait que nous sommes nombreux à avoir une marque sur le front, chose qui s'étend de proche en proche, mais tout ça peut également très bien être le fruit du hasard, la faute à pas de chance comme on dit. Jake a été enlevé par ces tordus, Megan est morte par leur faute, combien de gamins resterons marqués à vie à cause d'eux ? Il est évident qu'Aileen ne peut pas voir son frère dans cet état mais je ne m'estime pas en mesure de prendre cette décision. Là dessus, je m'en réfère à Logan, il la connait mieux que moi.

« Ce qui m’amène donc à ma proposition de meurtre. Tu penses qu’il faudra combien de temps à Takuma, son meilleur ami travaillant à l’infirmerie, pour passer cette porte et découvrir le pot-au-roses ? »

C'est donc de Takuma qu'on parle et maintenant qu'il le dit, bien sur ça me paraît évident. Et bien évidemment on ne se débarrassera pas de « l'asiatique » … Ce gosse est plus que malin, il se rendra compte dans la seconde qu'on cache quelque chose et en l'occurrence quelqu'un de même que Leiv le comprendra tout aussitôt et je ne compte pas lui cacher quoi que ce soit de toute façon. Il peut aider, il a les qualifications pour ça et a en ce qui me concerne mon entière confiance. C'est le Takuma également mais là où ça me pose problème c'est que je ne tiens pas à le mettre dans une position délicate où il devra regarder sa meilleure amie droit dans les yeux tout en lui cachant la vérité alors …

« Ou on le renvoi. Ou on transfert Jake demain matin…. Bref, non, elle ne le supportera pas. Il faut qu’il… qu’il s’en remettre. Il est pire que mort actuellement. S’il reste ainsi elle… »

Sa tension me percute de plein fouet, elle me ferait presque vaciller. De mon côté j'essaie simplement de mettre mes émotions relativement de côté pour être en mesure d'agir, de réagir, de penser avec cohérence pour prendre les meilleures décisions possibles.

« Quelle merde… »

Oui, je pense qu'on peut le dire, et cette merde on s'y enlise chaque fois de nouveau alors qu'on pensait s'en sortir. Je n'avais pas tiré un trait sur Jake mais il faut l'admettre, rendu à certain point, on fini par continuer d'avancer. Dans la frustration, certes, mais tout comme l'absence de Derek et surtout celle d'Enzo en janvier m'a violemment affecté, j'ai continué d'être là à 100% pour les présents. On apprend à accepter d'être impuissant, on apprend à déléguer, reléguer, à faire ce qu'on peut pour continuer. Il est là, il est de nouveau parmi nous, c'est une bonne nouvelle en soi même si … Dans cet état …

« Promis, je le laisserait tranquille pour l’instant. Je suis conscient que ça serait totalement stérile. Même si… voilà. Il nous faut des réponses. »

Un soupir m'échappe, j'ai parfaitement conscience de ça même si ça ne me plait d'avance pas vraiment. Il a probablement été torturé pendant des semaines, des mois mêmes, et tout ce qu'on va pouvoir lui offrir c'est une autre torture pour lui extirper des réponses. Ça me rend malade mais je sais qu'on n'a pas d'autres solutions malheureusement.

« Mais elles viendront plus tard. Il n’y a probablement plus grand-chose à faire ce soir à part le surveiller et le soigner. »

Hochement de tête résigné, fatigué, pour ne pas dire épuisé. Nouveau soupir, je me passe les deux mains dans les cheveux avant de laisser retomber mes bras le long de mon corps.

« Cette pièce est l'idéal pour s'occuper de lui mais puisque Takuma ne doit pas le savoir, là dessus je suis d'accord avec toi, il vaut mieux déplacer Jake et non pas interdire les lieux au Serdaigle. Il sentira le coup fourré à des kilomètres. Autant éviter de le mêler à tout ça et de le mettre dans une position délicate, le temps qu'on sache à quoi s'attendre. Si tant est que ça soit possible. »

Autant le préserver lui puisqu'on ne peut pas se le permettre avec nous-même. On a fait un choix en décidant d'endosser la responsabilité de faire tourner cette école alors qu'on n'y connaissait rien alors … Assumons mes bons.

« Je propose qu'on ensorcèle une chambre inoccupée du 6ème pour l'y mettre. Certes c'est moins pratique que de l'avoir ici mais au moins il sera à l'abri des regards indiscrets. »

Sixième étage. L'étage des Profs et des Gardiens. Les élèves n'ont techniquement rien à y faire donc a priori Takuma comme Aileen ne devraient pas flairer les cachoteries qu'on va leur faire.

« Tu l'as dit, il n'y a plus rien à faire pour le moment. Je vais me coucher mais n'hésitez pas à m'appeler s'il y a quoi que ce soit. »

M'appeler = M'envoyer un Patronus. Bienvenue dans le monde merveilleux de l'absence de technologie.

« Tu devrais en faire autant. »

Vague sourire à son adresse, un sourire qui laisse entrevoir une part de tendresse à son égard, mais je ne suis pas dupe : ça n'arrivera pas. Il n'ira pas se coucher. Tout comme Maxence, d'ailleurs. Rina n'est plus là et Takuma est mis sur la touche concernant ce « cas » mais il n'est pas seul pour autant. Encore une fois, Leiv est là et on peut lui faire confiance. Mon jugement n'est en aucun cas altéré par mes sentiments pour lui, qu'on soit bien clair, et je les connais ces deux bonhommes parfois trop fiers qui gèrent tout ou presque par eux-même mais c'est sans compter sur ma présence pour mettre un bon coup pied dans ces habitudes.

En attendant je ne tiens pas à rester plus longtemps ici, je n'ai plus rien à y faire alors je m'active, m'approche de Logan et dépose un baiser calme sur sa joue tout en exerçant une pression de ma main sur son bras l'espace d'une seconde. Ceci étant un geste d'affection lui aussi.

« A plus tard. »

Je sors de l'infirmerie sans attendre, sans me retourner. Direction ma chambre ? Non. Direction celle de Leiv. Ça n'était pas prévu comme ça mais j'ai besoin de sa présence, de son réconfort.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2472
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   Jeu 17 Nov 2016 - 10:37

Aucun d’eux n’était formé pour ça. Ils géraient les drames au fur et à mesure, se dépêtraient de ces situations complexes qu’ils ne pouvaient pas fuir. Que faire de plus de toute manière ? Bien sûr, il y avait des choses qu’ils auraient pu faire autrement, notamment s’ils avaient su l’avenir. Mais il s’avérait que, de un : les visions de leur médium personnel n’étaient pas ce que l’on pouvait qualifier de très claires. C’est bien le principe des prophéties de toute manière : un tas de merde dans lequel on se retrouve empêtré, incapable d’en découvrir le sens réel, s’engouffrant dans des mauvaises interprétations, le tout pour au final déclencher la catastrophe. Bref, Logan n’était pas très friand de ce genre de choses. Cependant, voilà, ils en étaient là et faisaient ce qu’ils pouvaient pour éviter qu’il n’y ait trop de larmes au final. C’était des enfants dont ils avaient la charge. Ils ne pouvaient donc faire autrement que de faire de leur mieux. Pourtant, ici comme à d’autres instants, il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que, concrètement, ils pataugeaient totalement dans la semoule. C’était peut-être comme ça aussi que s’étaient réglées les guerres avant la leur. Cela expliquerait pas mal de choses. Ainsi, oui, Logan entrait dans un mode d’humour acerbe mais protectrice dont il se servait si souvent. Il aurait pu dire les choses autrement, bien sûr. Mais c’était ainsi. Et l’air un peu perdu d’Ismaelle avait eu moins pu lui arracher un semi sourire. Oui, il n’était pas toujours facile à suivre dans ses traits d’humour noir. Et, en effet, il aurait pu s’agir de lui mais il ne songeait pas encore à s’éliminer. Bien que ça puisse résoudre quelque souci… pour en provoquer d’autres, très probablement. Ils étaient dans une impasse de toute façon, et pour l’instant leurs essais d’escalade des murs n’avait pas donné grand-chose. Métaphore étrange.
Bref, oui, Jake voulait le tuer, il était probablement foutu mentalement et son physique faisait peine à voir. De quoi avoir envie de fuir la réalité.
Il lui semblait voir sur les traits fatigués d’Ismaelle le miroir de son propre épuisement. Que pourrait-il dire à Aileen ? Ça n’était pas le plus important et il en avait parfaitement conscience mais pourtant, cette question tournait encore dans son esprit. Ils s’étaient de nouveau un peu rapprochés ces derniers temps mais il ne se voyait pas la regarder droit dans les yeux et lui mentir sur un sujet pareil. Comme si son couple était vraiment ce qui comptait le plus dans la balance…

« Cette pièce est l'idéal pour s'occuper de lui mais puisque Takuma ne doit pas le savoir, là dessus je suis d'accord avec toi, il vaut mieux déplacer Jake et non pas interdire les lieux au Serdaigle. Il sentira le coup fourré à des kilomètres. Autant éviter de le mêler à tout ça et de le mettre dans une position délicate, le temps qu'on sache à quoi s'attendre. Si tant est que ça soit possible. »
« On est d’accords. Surtout que le connaissant, il ira fouiller le sujet dès qu’il sentira quelque chose d’étrange. C’est pas la curiosité qui lui manque à celui-là. »

Comment a-t-il rencontré sa copine à votre avis ? En fouillant les secrets, oui. S’il avait ne serais-ce qu’un doute, ils étaient foutus, il aurait tout compris dans la journée, c’était une certitude.

« Je propose qu'on ensorcèle une chambre inoccupée du 6ème pour l'y mettre. Certes c'est moins pratique que de l'avoir ici mais au moins il sera à l'abri des regards indiscrets. »
« Ce serait plus éloigné des regards indiscrets, c’est une certitude. Sécurisée, la pièce. La taupe fait peut-être parti du corps enseignant. »

Chose assez inquiétante s’il en est.

« Tu l'as dit, il n'y a plus rien à faire pour le moment. Je vais me coucher mais n'hésitez pas à m'appeler s'il y a quoi que ce soit. »

Il avait hoché de la tête. Ils étaient d’accords sur la conduite à tenir et, en effet, il n’y avait plus grand-chose à faire actuellement, mis à part pour Maxence – et d’autres de ses collègues qui se joindraient sans doute à la tâche d’ici peu – qui s’attelait déjà probablement à étudier l’état physique de leur collègue et ami. Il aurait du travail.

« Tu devrais en faire autant. »
« C'est certain. »

Elle lui avait sourit, parfaitement consciente qu’il ne ferait pas ce qu’elle dirait, et ce, même s’il venait de lui dire qu’elle avait raison. Non, il n’irait pas et c’était une évidence. Maintenant, elle faisait bien d’aller grappiller quelques heures de sommeil et il lui rendit son sourire. Déposant un baiser sur sa joue, elle était sortie.

« Bonne nuit ! »

Il lui fallait du repos.
A lui, il lui fallait des débuts de réponses. Logan avait donc rejoint Maxence. Maintenant que la conscience de Jake était en vadrouille, il pouvait au moins voir dans quel état réel il était. Car non, il ne ferait rien de plus. Comme quoi, Ismaelle réussissait à avoir une influence positive sur lui. A force de se battre, elle avait fini par réussir à moduler ses actions, souvent excessives.

- Topic Fini -

admin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sweat Dreams are made of this - Isma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweat Dreams are made of this - Isma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Sweat dreams are made of this* [PV Sacha] [Fini]
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» (Tear) sweet dreams are made of this.
» Sweet Dreams Are Made Of This ~ Leda Cygnus ~ [ TERMINE]
» Sweet Dreams Are Made Of This - Wasae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole.-
Sauter vers: