AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Hautes Lumières ▬ Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8368
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Mar 7 Juin 2016 - 12:54

Vacances ▬ Du 13 au 27 Avril 2015
Les Hautes Lumières



Emily & Cameron

Aux innocents les mains pleines
Je t'emmène lancer les médailles
Dans l'eau bleue des fontaines
Et cueillir à nouveau ces visions
Qu'on s'offrait autrefois comme des couronnes
Ces visions qu'on s'échangeait
Pour se dire, pour se rappeler
Je suis veilleur, tu es musée

FAUVE

A ce stade, c'est presque inespéré, sincèrement. Ça fait une semaine que j'avance dans un brouillard quasi-constant, n'en sortant que par brefs moments, le temps d'une séance d'entrainement avec Keza, d'un moment passé avec la Tigresse, ou avec Will entre deux volutes de fumée. Avec Dim, pendant ou en dehors des cours, aussi. Un peu moins avec Enzo que je trouve un peu distant, ailleurs, ces jours-ci. J'ai mis ça sur le dos du fait qu'il attendait des nouvelles de Kyle – tout comme moi – et de son frère, son attention totalement focalisée là-dessus. J'ai recroisé cette fille, plusieurs fois, mais sans jamais lui accorder ne serait-ce qu'un regard. Est-ce que j'ai de la rancœur contre elle ? Même pas. Je préfère me dire qu'elle n'existe pas, parce que finalement c'est le cas, même si une part de moi reste nécessiteuse de lui faire admettre qu'elle a tort de penser comme elle le fait. C'est pas rationnel, je ne fais absolument pas en sorte que ça le soit, mais ça n'a pas tellement d'importance. Rancunier, je peux l’être, et pourtant à aucun moment je n’ai envisagé de lui faire payer ce qu’elle m’a fait : Utiliser la Magie contre moi. Peut-être qu’elle pense qu’elle me fait peur, grand bien lui fasse si c’est le cas.
Et puis l'annonce est tombée, ce matin, au petit-déjeuner alors qu'une nouvelle semaine commence. Elles s’enchainent, se suivent, se ressemblent parfois … Mais aujourd’hui c’est différent et très sincèrement, avec ce qu’il s’est passé lundi dernier, je n’y croyais pas une seconde. Je n’y pensais simplement pas du tout, à vrai dire. Ouvrir les portes maintenant ? C’est peut-être dangereux mais je doute que le risque soit pris de manière inconsidérée et ici, les élèves comme les Prof et les autres, on a tous besoin d’un bon grand bol d’air frais. Certains d’entre nous ont été prisonniers de cet endroit pendant deux ans, l’idée ça n’est pas de refaire de ce château un endroit qu’on ne peut pas quitter …

J’ai mis un peu de temps à réagir, c’est vrai, mais une fois les rouages actionnés, les évidences se sont rapidement mises en place. Je n’ai pas attendu beaucoup plus longtemps pour rejoindre Emily et m’assoir en face d’elle à table. Entrée en matière plutôt directe :

« J'compte aller voir Jill et Kyle, à Londres, à un moment où un autre. Et … J'aimerai aussi rendre visite à Megan. »

A une époque j’aurai peut-être réfléchi avant de prendre une décision, ne serait-ce que sortir ou non mais cette fois c’est différent. Hors de question que je reste ici alors que j’ai l’occasion d’aller prendre l’air. J’en ai besoin, plus que jamais, ça m’apparait comme une évidence. J’ai des gens à voir là dehors et une sensation de liberté à retrouver. Mais je ne veux pas le faire seul, ça aussi c’est une certitude.

« Mais avant ça, est ce que ça te dit de venir avec moi à San Fransisco ? »

Ça fait un paquet de temps qu’on en parle, jusqu’ici ça ne s’est jamais fait parce que … c’est comme ça, et je sais que normalement j’ai pas vraiment intérêt à retourner là-bas mais si je savais que ça représente le moindre danger pour elle, je ne lui proposerai pas. Il y a certaines personnes que je ne dois pas croiser, c’est un fait, mais étant donné la grandeur de cette ville, ça n’est pas improbable d’y arriver.

« J'aimerai bien te faire enfin découvrir cette partie de moi. Et te « présenter » Sullivan. Si ça te dit. »

Aucune obligation, évidemment, mais au fond de moi je pense sincèrement qu’elle va dire oui. Des vacances rien qu’à nous deux, je crois que c’est une envie, un besoin commun, et je lui ai promis de l’emmener sur le Golden Gate au lever du soleil comme le faisait Sulli avec moi quand on était plus jeunes.

« Pour le reste t’es la bienvenue aussi, évidemment. »

Et d’un point de vue purement pratique, on se démerdera, je ne m’en fais pas pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3231
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Lun 13 Juin 2016 - 11:56

Et si tout recommençait ? Emily savait qu’elle avait tendance à être cyclique, que son humeur changeait vite et qu’elle avait souvent des hauts et des bas. Pourtant, ces derniers temps, elle avait l’impression de pouvoir recommencer. Après le concert, après les dernières attaques elle avait eu l’impression de sombrer. Elle avait ressenti le besoin de tout détruire. Tout sur son passage, de faire voler en éclats sa relation avec Ricardo, de quitter le groupe pour lequel elle s’était battue, de mettre de côté cette lutte qui l’avait fait se lever pendant des mois. Et puis, tout était retombé. Peu à peu, jour après jour, elle avait recommencé à respirer. Elle avait repris les commandes, elle s’était laissée aller. Avec Ora elle s’était rendue compte qu’elle était capable parfois de ne plus réfléchir. Elle s’était rendue compte qu’elle n’était pas enfermée dans un rôle, dans une fonction, qu’elle pouvait voir plus loin, des choses différentes. Et puis, elle avait été nommée préfète. Ce jour-là était gravé dans sa mémoire. Ce n’était peut être que symbolique, elle n’avait peut être toujours pas la magie à ses côtés mais d’un coup… Elle s’était sentie reconnue comme jamais. Depuis le temps que ce monde la rejetait, depuis le temps qu’elle avait l’impression de ne plus appartenir à rien. Elle avait eu la preuve que cet endroit pouvait définitivement être sa maison. Pas seulement parce que sa famille y était mais aussi parce que le reste l’acceptait. La lutte n’était pas finie, le monde n’était pas devenu rose. Mais Ems découvrait un nouvel espoir, une nouvelle façon de respirer. Elle ne savait pas combien de temps ça allait durer mais elle avait l’impression de se construire d’une nouvelle façon. De ne pas se renier, de garder sa nature profonde mais de grandir, enfin.

Ce matin-là elle s’était levée avec le sourire, enfilant ses fringues et son badge de préfète avec une certaine fierté. Poser le regard dessus lui donner une certaine énergie, aussi futile que cela puisse paraître. Elle était ensuite descendue dans la grande salle pour déjeuner. Et puis, l’annonce était tombée. Ses yeux s’étaient soudainement ouverts, sa bouche aussi, incapable de parler. Elle n’y croyait pas. Ils allaient pouvoir ressortir, prendre l’air, revoir ceux qui n’étaient plus dans ces murs… La jeune femme était restée complètement bloquée et ne retrouva la réalité que lorsque Cameron vint s’asseoir en face d’elle. Il ne prit pas le temps des conventions, en même temps, c’était inutile entre eux. Jill, Kyle, Megan… Emily hocha la tête, incapable de réagir, encore bloquée à l’idée de pouvoir respirer un nouvel air. Puis il parla de San Francisco et là Emily ne pu se retenir.

« Sérieusement ? »

Bien sûr qu’elle le voulait, elle en rêvait. Il continua. Il lui proposait de découvrir son monde, cette partie de lui qu’elle n’avait jamais pu connaître. Oui, elle était aux anges. Et honorée. Parce qu’elle le connaissait par cœur, elle savait que tout ça, ce n’était pas pour tout le monde. Alors, tandis qu’il lui affirmait qu’elle pourrait bien évidemment le suivre un peu partout, elle escalada la table, ignorant les regards des autres, passa de l’autre côté et alla se jeter dans les bras de son frère. Simplement. Parce que son cœur avait explosé dans sa poitrine.

« Je vais faire ma valise tout de suite, on se retrouve dans la salle commune ? »

Emily n’attendit même pas la réponse. Un grand sourire aux lèvres, elle déposa un baiser sur la joue de Cameron puis détala en courant. Elle monta jusqu’à son dortoir plus vite qu’elle ne l’avait jamais fait. Elle sortit alors une valise et jeta dedans toutes les affaires dont elle pourrait avoir besoin. Sa petite radio, ses vêtements… Elle referma ensuite le tout et s’arrêta seulement quelques secondes pour écrire des mots. L’un pour Kezabel, l’autre pour Ora. La même teneur, elle partait en vacances avec Cameron, les tiendrait au courant si elles pouvaient se croiser et leur souhaitait de passer un bon moment. Elle alla les déposer dans leurs dortoirs respectives, rapide comme une flèche puis retourna dans sa salle commune pour retrouver Cameron, son sac d’un côté, sa guitare de l’autre. Elle avait l’impression d’être une enfant, mais cela ne la dérangeait en aucun cas. Quand Cameron se montra, elle se planta devant lui.

« C’est bon, je suis prête. Je te suis où tu veux. Si on a le temps, faudra juste passer voir Stan. »

Emily avait réellement dit ça avec le sourire. Oui, elle y repensait toujours avec le sourire maintenant. Depuis ce jour dans la salle des illusions. Depuis qu’elle avait pu le sentir à ses côtés, depuis qu’elle avait compris qu’il serait toujours là pour elle et qu’il attendait qu’une chose : qu’elle avance, qu’elle vive. Alors s’ils sortaient, oui elle voulait le voir mais plus pour pleurer. Pour déposer des fleurs, pour lui dire qu’elle allait bien, pour qu’il comprenne qu’elle était plus forte que jamais. Ems regardait donc Cameron pleine d’impatience, attendant qu’il lui annonce le programme, comment tout allait se dérouler. Elle portait d’ailleurs déjà le sweat qu’il lui avait ramené lors de son dernier voyage. Bah quoi ? Il était de circonstance !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8368
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Sam 18 Juin 2016 - 12:08

« Sérieusement ? »
« J'me permettrais pas de mentir à une Préfète, j'veux pas finir collé jusqu'à la fin de mon existence. »


Évidemment que non je ne me prive pas pour la charrier avec ça, manquerait plus que ça. Elle en est fière, elle peut en être fière, et je le suis au moins tout autant si ce n'est plus. Ce badge elle le mérite, il lui va vraiment bien et je trouve l'idée – celle d'avoir un représentant pour nous autres les sans pouvoir – plutôt bonne. Ismaelle a fait le bon choix, sans vouloir dénigrer les gars. Alors oui, je suis fier d'elle, mais elle en entendra parler jusqu'à ce que je me lasse de la taquiner sur le sujet … c'est à dire jamais, probablement.

« Wow ! »

Pourquoi ce « Wow ! » ? Simplement parce que je viens de me prendre un boulet de canon Ecossais en pleine face aka Emily qui vient de passer littéralement par dessus la table pour se jeter dans mes bras mais passé la surprise, c'est un soupir de bien être que je lâche en la serrant contre moi. Je me doutais que ça lui ferait plaisir, je ne m'attendais néanmoins pas à une telle démonstration. L'idée d'aller me balader là bas avec elle … Je crois qu'on en a vraiment besoin tous les deux, et envie surtout.

« Je vais faire ma valise tout de suite, on se retrouve dans la salle commune ? »
« Ça marche mais ... »


Elle me claque un bisou sur la joue et détale en courant comme un cabri sans me laisser la moindre chance de réagir. Je la regarde s'éloigner en éclatant de rire puis laisse trainer mes yeux partout dans la Grande Salle. Des sourires, des rires … ça fait longtemps que je n'avais pas vu cet endroit comme ça et ça fait du bien. Ça fait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi … J'en sais rien, j'ai pas tellement de mots pour décrire mon état actuel mais y a comme un étau en moins autour de ma cage thoracique quand bien même je ne peux pas m'empêcher de penser à Megan.
A mon tour je fini par décoller, mains dans les poches, calme et tranquille alors qu'autour de moi tout et tout le monde s'agite. Je croise Kezabel, elle me laisse son numéro de téléphone, je passerai surement voir Shannon à un moment ou un autre. Je crois aussi Enzo, il m'explique qu'il file à Londres retrouver sa moitié et Jill. J'imagine qu'on se croisera peut-être sur ces deux semaines, c'est même quasiment sur. Ils sont nombreux à être déjà prêt, je prends le temps d'échanger quelques mots avec quelques personnes encore puis monte directement dans notre Salle Commune sans passer par le dortoir, pour une raison très précise. Quand j'entre, Ems est déjà là ...

« C’est bon, je suis prête. Je te suis où tu veux. Si on a le temps, faudra juste passer voir Stan. »
« J'aurai du m'acheter le même, on aurait eu l'air de deux parfaits touristes. »


J'éclate à nouveau de rire, détaillant le sweat qu'elle porte, celui que je lui ai ramené de SF à Noël. Son sac, sa guitare, oui, une parfaite touriste et ça lui va bien. Son sourire, je n'en parle même pas.

« Ce que j'essayais de te dire avant que tu partes comme une fusée c'est qu'il y a 8h de décalage horaire et que si on part maintenant … On arrivera là-bas en pleine nuit. »

Désolé petite sœur, il va falloir patienter encore un peu. La logistique aller, c'est une chose, mais pour le retour ? On se débrouillera. Will est à Los Angeles, ça n'est pas « très » loin, peut-être qu'il pourra nous aider. On verra bien, c'est vraiment pas un truc auquel je pense pour le moment.

« J'me suis arrangé avec un des Gardiens, il nous fera partir par Portoloin en fin de journée. »

En attendant, il va falloir passer le temps. Faire mon sac ne sera clairement pas ce qui me prendra le plus de temps, ça c'est une certitude.

« Et on se débrouillera pour aller voir Stan. »

Stan, Sullivan, Megan … Nos anges gardiens ? Des personnes a qui on tient, quoi qu'il en soit, et qu'on a besoin de « voir » même si on ne transite plus dans le même monde aujourd'hui. Chacun vit l'absence et le deuil à sa façon, je pense que là dessus, elle et moi, on se ressemble pas mal. Ils ne sont plus physiquement là, c'est une évidence, mais ils ne sont pour autant jamais totalement partis. Cette fois Megan ne pourra pas refaire fleurir la tombe de Stan, c'est comme ça, ça sera à nous de fleurir la sienne. Et celle de Stan, de Sullivan aussi pourquoi pas même si les fleurs ça n'était clairement pas son truc. Celle de mon père ? Il pourrait crever 100 fois que je n'y foutrais pas les pieds, même pas pour cracher dessus. Ce type n'existe pas, il n'a jamais existé. Il n'est pas mon père, il était simplement mon géniteur et je n'ai pas envie de penser à lui. Est ce que ma mère a une tombe elle aussi là dehors, quelque part ? J'imagine que tôt ou tard, peut-être, je finirai par le découvrir.

~*~

« Prête ? »

Un sourire à son intention, ma main attrape la sienne. Mon sac à dos sur le dos, je voyage léger mais ça a toujours été le cas. J'ai pas besoin de grand chose, d'ailleurs je ne possède pas grand chose et ça me va très bien comme ça. Je ne le montre pas tellement mais je suis impatient, impatient de retrouver ma ville, de la lui faire découvrir, de sentir toutes ces odeurs familières, le soleil de la Californie …
Le Gardien nous fait signe d'avancer, il nous explique comment ça fonctionne, à présent le château est presque entièrement vide de ses élèves. Certains Professeurs et autres membres du personnel sont partis aussi. Tout ce calme, c'est presque étrange. J'acquiesce d'un signe de tête, Emily aussi … Et c'est parti.
Cette sensation … Elle est atroce. J'imagine que les Sorciers finissent par s'y habituer et que ça nous arriverait à nous aussi si on se déplaçait régulièrement comme ça mais … Quand bien même c'est ultra rapide, je crois que je préfère l'avion. On atterri tant bien que mal dans un endroit prévu à cet effet, en plein cœur de San Francisco que je ne reconnais pas tout de suite puisqu'il s'agit d'un quartier Sorcier donc invisible pour les Moldus mais après avoir fait quelques pas, tant bien que mal, le temps de retrouver un équilibre convenable, mes poumons se remplissent de toutes ces odeurs familières et je ferme les yeux quelques secondes pour m'en imprégner. Ici, j'aurai toujours le sentiment de rentrer à la maison, peu importe ce qu'est ma vie aujourd'hui.

« Bienvenue à San Francisco petite sœur. »

Un sourire, un signe de tête, on marche un peu jusqu'à ce retrouver hors du quartier Sorcier pour que je puisse réellement retrouver mes repères et c'est face au Pier 39 qu'on se matérialise sans embuche. Je l'admets, je regarde par dessus mon épaule, je ne pense pas tomber sur un des gars ici parce que c'est l'endroit le plus touristique mais sait-on jamais. Je ne le nierai pas, une partie de moi le souhaiterait presque. Après tout, San Francisco est ma maison, eux … Ils seront toujours ma famille, quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe. Ici ça grouille de monde en permanence, on a toutes les chances de passer inaperçus.

« Par quoi tu veux commencer ? J'propose un bon gros p'tit dej sur le port histoire de prendre des forces pour la journée, t'en pense quoi ? »

Je ne suis pas Crésus, loin de là, mais j'ai quelques billets en poche et surtout … j'ai toujours été débrouillard. Ça non plus ça ne me stresse pas le moins du monde. J'ai pas dit que ça serait réglo, je dis juste … qu'on se débrouillera.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3231
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Lun 27 Juin 2016 - 15:02

Une préfète en vacances. Emily n’arrivait vraiment pas à le croire. Cela faisait trop de bonnes nouvelles d’un coup. Surtout, cela faisait beaucoup de bonnes nouvelles alors que depuis bien longtemps elle avait plutôt dû s’habituer à des choses plus tristes, plus sombres. Étrangement, elle n’eut aucun mal à accepter ce revirement et le fait de voir son frère le sourire aux lèvres, taquin, l’aidait aussi beaucoup. Ils avaient besoin de prendre l’air, de sortir de tout ça, de retrouver de bonnes choses. De se rendre qu’ils n’étaient pas condamnés à quelque chose de morose. Ils avaient aussi droit à de bons moments, leurs souvenirs communs pouvaient aussi être joyeux. Des épreuves, ils en avaient suffisamment passées ensemble, maintenant, ils étaient prêts pour autre chose. Alors oui, quand la nouvelle était tombée, Ems n’avait pas attendu une seule seconde. Elle était allé vite, trop vite comme d’habitude. Mais c’était impossible pour elle de retenir son enthousiasme, cette envie de sautiller partout, de tout préparer pour que ça devienne concret. Des vacances. Le monde extérieur, avec Cameron, loin de tout ça. C’était juste un rêve, enfin quelque chose qui lui collait le sourire sans besoin de faire un effort. Elle avait l’air folle, là dans leur salle commune, toute souriante, avec ses bagages. Mais ça n’avait pas d’importance. Tout ça était futile. Elle se mit à rire allègrement quand son frère déclara qu’il aurait dû se prendre le même pull qu’elle. Oui clairement, ils auraient eu l’air malins. Mais bon, ils seraient déjà pas mal assortis comme ça. Bon sauf qu’ils allaient devoir attendre un peu avant de se confronter aux rues de San Francisco. Cameron eut enfin la possibilité d’expliquer au boulet de canon qui lui servait de sœur qu’en raison du décalage horaire ils allaient devoir être un peu patient. Emily afficha d’abord une petite moue boudeuse, plus par principe qu’autre chose à vrai dire. Cameron lui confirma ensuite qu’ils iraient voir Stan et son sourire refit surface.

« Bon, je te suis alors, c’est toi le maître du planning ! »

Sur ces mots, Emily posa ses affaires et se laissa tomber dans un fauteuil. Il allait falloir attendre… Autant dire que ce n’était pas ce qu’elle préférait faire et que, dans ce genre de situations, la patience était loin d’être sa plus grande qualité. Sauf qu’elle n’avait pas le choix. Ems passa donc le reste de la journée à être passablement insupportable. A chaque fois qu’elle trouvait une occupation, cela ne durait que quelques instants. Elle joua un peu de guitare, lu quelques lignes, partit se promener quarante fois. Heureusement, elle parvint à faire une sieste, comme les bébés, et le temps passa un peu plus vite. Mais dans l’ensemble, la journée fut interminable. Quand enfin l’heure du départ sonna, elle n’en pouvait plus et son sourire enfantin était revenu. Si elle était prête ? Plus que jamais ! Hochant la tête, elle avait attrapé la main de son frère. Autour d’eux, le Château s’était vidé peu à peu. La jeune femme laissa son regard traîner sur les murs quelques instants. Une sensation étrange l’entravait, qu’elle ne savait décrire. Alors qu’elle n’avait ressenti que de la joie et de l’impatience toute la journée, alors que ses yeux se posaient sur les murs de l’école, sur les couloirs vite, une étrange nostalgie la saisit. Heureusement, le gardien la ramena sur terre, il était temps de voyager !

Si Emily devait bien admettre qu’il était fort pratique de pouvoir voyager aussi vite, le confort n’était pas toujours au rendez-vous. La translation n’était clairement pas ce qu’elle préférait. Pendant le court temps du voyage elle eut l’impression de se disloquer, de sentir son corps et ses tripes étaient tordus dans tous les sens. Quand ils arrivèrent enfin, elle tituba pendant quelques instants et s’accrocha au bras de son frère le temps que la nausée qui l’avait subitement agressée décide de s’en aller. Heureusement, ses yeux se posèrent sur la ville et elle oublia bien vite les petits inconforts du voyage.

« Heureuse d’être enfin chez toi ! »

Sourire aux lèvres, Emily suivit aveuglément Cameron. Ses yeux se posaient sur tout ce qui les entouraient. Quand ils sortirent du quartier sorcier, elle resta figé face aux bâtiments, à l’ambiance. C’était clairement différent de sa petite Ecosse natale. Elle s’amusa aussi de l’accent des gens. Clairement, elle allait se faire repérer tout de suite avec son accent d’Édimbourg mais elle avait presque envie de le faire ressortir encore plus que d’habitude. Cameron lui proposa alors d’aller prendre le petit déjeuner sur le port et autant dire que cette idée lui plaisait à merveille. Elle fouilla alors ses poches et se rendit compte qu’elle n’avait que quelques pièces sorcières qu’elle avait glanées ici et là. Autant dire que ça ne lui servirait à rien. Elle haussa les épaules, elle savait que Cameron aurait toujours une solution.

« Ca me paraît être une bonne façon de commencer notre voyage ! »

Emily suivit donc son frère, toute fière de son sweat à l’effigie de la ville. Elle voyait bien qu’elle était repérée comme touriste tout de suite mais elle s’en fichait. Non elle n’était pas chez elle, elle était chez son frère, alors c’était un peu pareil. Quand ils eurent de quoi grignoter, ils s’installèrent tranquillement et Emily ne cessait de regarder autour d’elle, les yeux pétillants. Elle aimait les petites villes, elle aimait la nature, les grands espaces certes. Mais découvrir cette ville, être ici, ça lui paraissait tellement merveilleux. Après tout ce qu’il s’était passé, sortir enfin de l’école, voir autre chose. Ems ferma alors les yeux. Respirer un autre air. Se sentir libre. Oui enfin libre. Beaucoup de choses s’agitaient dans sa tête et elle se dit qu’elle devrait peut être coucher ça sur le papier, pour une chanson. Mais en tout cas, elle ne voulait pas gâcher le moment avec du mélodrame. Alors dès qu’ils eurent fini de manger, elle se mit sur ses pieds, prête à repartir. Même le fait d’être encombrée avec son sac et la guitare ne la gênait pas.

« J’suis prête à découvrir la suite. Je vais faire la petite touriste parfaite tu vas voir, les yeux grands ouverts et des grands « Amaziiiing » comme vous le faites si bien vous les américains. »

Il n’avait fallu que quelques minutes en terre américaine à Emily pour se rendre compte que ce fameux tic langagier n’était pas qu’une légende. Et ça l’amusait beaucoup. Bon, elle se doutait bien que eux devaient bien se marrer de son accent mais ça ne la gênait pas. C’était de bonne guerre. Ems se mit donc en route, à la suite de son frère, les yeux grands ouverts, imprimant tout ce qu’elle voyait. Elle voulait se faire de beaux souvenirs, que ces instants restent dans sa mémoire à jamais. Elle voulait rire avec son frère, prendre chaque instant, en profiter. Parce qu’elle savait que rien n’était acquis, que la guerre dans laquelle ils avaient été traînés de force était loin d’être terminée. Alors il fallait prendre des forces, respirer à pleins poumons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8368
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Ven 8 Juil 2016 - 12:22

« Ca me paraît être une bonne façon de commencer notre voyage ! »

Ici, ça grimpe, San Francisco n'est pas une ville plate et le but ça n'est pas de rester coincé au port toute la journée. L'endroit est sympa, je dis pas, surtout qu'il y a pleins de trucs à faire ici aussi mais ça n'est clairement pas l'endroit que je préfère dans cette ville. En attendant traverser la moitié du globe en un battement de cil, ou de coeur, ça dépend comment on voit les choses, ça creuse l'estomac et même si ça n'a jamais été un de mes endroits de prédilections, je sais parfaitement où emmener la frangine pour prendre ce fameux petit déjeuner qui va nous filer de l'énergie pour le reste de la journée. Un peu plus loin là bas sur le Pier, juste à côté des lions de mer qui se prélassent sur les pontons … C'est bruyant, odorant, mais c'est toujours un spectacle amusant de voir ces grosses larves entrain de se dorer la pilule comme ça. Ils sont un peu l'emblème du coin, quand bien même on n'a pas spécialement d'affect pour les animaux, je crois que personne n'y reste indifférent. Alors on s'installe, on commande, on mange comme des Princes sans se priver et ça me plait de faire découvrir certaines saveurs à Emily, tout comme j'aime lui raconter deux ou trois anecdotes par rapport à ces lieux, aux lions de mer, comme la fois où on a débarqué ici complètement défoncés avec Carlos quand on était des p'tits merdeux de 15 ans et qu'on s'est pris pour des aventuriers. Heureusement un type de la sécurité nous a rattrapé avant qu'on prenne le plus gros mâle lion de mer pour un cheval … ça aurait pu très mal se finir. Pour nous, pas pour lui. On s'est barrés comme des fugitifs, morts de rire, et rien que d'y penser j'en ai encore les larmes aux yeux. Je nous revois tellement ...

« J’suis prête à découvrir la suite. Je vais faire la petite touriste parfaite tu vas voir, les yeux grands ouverts et des grands « Amaziiiing » comme vous le faites si bien vous les américains. »
« Eh ça suffit la foire aux clichés hein ! »


Elle, elle est déjà debout. Moi, je lui balance ma serviette en papier en signe de protestation, les coudes toujours posés sur la table.

« Ceci dit t’as pas tort, y en a beaucoup des comme ça. »

Autant appeler un chat, un chat. Les Américains ne sont pas nécessairement les plus discrets du monde mais on n'est pas tous comme ça. C'est comme partout. On ne peut pas dire que les Ecossais soient du genre très calme et silencieux non plus ...
Son sac et sa guitare sur le dos, le mien sur mon épaule et mes mains habiles qui ont déjà frappé … Un téléphone dans la poche arrière droite de mon jean, un portefeuille dans la gauche. Non, je ne suis pas un exemple et je n'ai jamais dit que j'en étais un.

Le Cable Car, China Town, les Twin Peaks ont verra demain parce que ça n'est pas la porte à côté. Down Town et le meilleur pour la fin de la journée mais ça, c'est une surprise. On s'est dégoté une Auberge de Jeunesse, avec deux nuits d'avance de réservées et de payées. Et puis en fin de journée je l'ai trainé dans un endroit qu'on ne fréquente pas avec le sourire, un endroit un peu délabré pour être tout à fait honnête. Un endroit où, je le sais, je ne dois pas me faire chopper. Mais pour moi c'était un passage indispensable, alors c'est les mains dans les poches que je m'immobilise devant une pierre tombale qui ne ressemble plus à grand-chose.

Sullivan Ciaran Cassidy

« Salut Frangin. »

Stoïque, sourire en coin, y a bien longtemps que je ne suis plus triste quand je débarque entre les grilles de ce cimetière. Ça fait 8 ans, quasiment un tiers de ma vie si on y réfléchit bien, j'ai fait mon deuil de ce connard depuis bien longtemps même s'il me manquera éternellement. Je sais que ça n'est qu'un bout de granit insignifiant, qu'il n'a pas franchement l'air impressionnant avec ses pauvres fleurs fanées, brûlées par le temps. Plus personne ne dépose rien ici depuis un moment. Oui, je le sais tout ça, mais une part de moi aime le regarder de haut pendant quelques secondes, par pure provocation, comme si je l’avais réellement face à moi, bien vivant. Si c’était le cas, il n’aurait aucun mal à me foutre par terre. C’est sans doute aussi pour ça que j’aimais tant le défier, parce qu’il représentait un challenge pour moi même si j’étais parfaitement conscient et respectueux de la hiérarchie du gang. Je me dis qu’aujourd’hui, j’aurai peut-être fini par avoir le dessus sur lui … Allez savoir.
Je finis néanmoins par m'accroupir, tout en m'allumant un joint. Certains voient surement en ce geste un acte plein d'irrespect, pour moi c'est tout le contraire. Une taffe. La fumée s'échappe, épaisse, dans les airs.

« J’pensais vraiment pas revenir ici aussi « rapidement » mais faut croire qu’on se sépare jamais totalement ni longtemps de la maison finalement. »

La maison. Oui, cette ville qui m’a vu grandir sera éternellement la maison tout comme les gars resteront éternellement mes frères. Ma vie a changé, je ne reviendrais sans doute jamais vivre ici pour autant, mais j’y laisse une part de moi, de manière indélébile.

« J’voulais te présenter quelqu’un. »

Coup d’œil en arrière, sourire en coin, puis je tourne finalement totalement la tête et tend le bras vers elle pour lui faire signe d’approcher.

« Ma Tigresse, Emily. »

Je la sens un peu timide, je comprends parfaitement. Quand on est passé voir Stan l’année dernière, je ne savais pas trop où me mettre non plus. Je ne me redresse pas mais adresse un sourire tranquille à Ems avant de focaliser à nouveau toute mon attention sur ce bout de pelouse auquel je m’adresse.

« Et cette Tigresse, c’est ma famille aujourd’hui. Donc c’est la tienne aussi. »

Ma petite sœur.
Ta petite sœur.
La nôtre.

« J’suis certain que vous vous seriez bien entendus tous les deux, parce qu’elle a un sacré caractère. Elle est pas Irlandaise mais ... l’Écosse ... »

Vous vous demandez si je prends mon pied à parler d’elle comme si elle n’était pas là ? La réponse est bien évidemment oui. Je m’attends à recevoir un coup d’un instant à l’autre, chose qui m’amusera d’autant plus même si je dois me rétamer sur le sol parce que dans cette position mon équilibre n’est pas des plus stables. Et si je fais référence à l'Irlande c'est parce que la mère de Sulli était Irlandaise, donc lui aussi, de moitié, comme moi je suis Russe. Si on veut.
Nouvelle taffe. Je me relève au bout de quelques secondes, une minute peut-être, et laisse à nouveau la fumée s’évader – peu discrète – dans les airs. Mes yeux regardent un peu partout, j’ai l’air tranquille et je le suis mais néanmoins sur le qui-vive malgré tout.

« Maintenant on va te laisser, j’vais emmener la p’tite sœur sur le Golden Gate. Comme tu le faisais avec moi. J’ai décidé de perpétuer notre tradition familiale tu vois. »

Pour voir le soleil se coucher, comme des fugitifs, parce qu’on n’a jamais eu le droit d’être là-bas et ça n’a surement pas changé depuis. Je tourne la tête vers Ems, arque un sourcil et le coin de mes lèvres dans un rictus interrogatif qui veut dire quelque chose comme … T’en dis quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3231
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Sam 20 Aoû 2016 - 16:42

Emily perpétrer des clichés ? Non jamais ! Enfin voyons, de la part dune jeune femme qui avait l’habitude de les subir, ce ne serait franchement pas raisonnable. Et pourtant. Pourtant ce n’était pas la peine d’être trop sérieux tout le temps. Ce n’était pas la peine de s’outrer de tout et n’importe quoi et d’être toujours politiquement correct. Alors oui, elle assumait clairement sa petite vanne clichée, avec même une sorte de fierté qui n’aurait jamais du exister. Et lorsque Cameron lui laissa au visage une serviette en papier pour lui montrer à quel point il était « fâché », elle explosa littéralement de rire. Elle afficha finalement un petit air satisfait quand il admit cependant que ce qu’elle disait n’était pas tout à fait tord et ils se remirent finalement en route, ayant savouré comme il se devait leur petit déjeuner. Suivant son frère, faisant comme si elle ne l’avait pas vu détrousser quelques passants, Ems découvrait et ne pouvait s’empêcher de commenter une bonne partie de ce qui se trouvait sur son chemin. Non pas qu’elle avait décidé de devenir la reloue de service, simplement c’était plus fort qu’elle. Elle avait besoin de partager, de s’exprimer. Ems la bavarde dans toute sa splendeur. Un moment, elle prit cependant conscience que son flot de paroles pouvait être un peu insupportable et elle s’arrêta en pleine rue se tourna vers lui et lui déclara qu’il pouvait tout à fait lui dire de la fermer si elle était fatigante avant de repartir d’un rire cristallin.

Après avoir déposé les bagages dans une auberge de jeunesse, Emily était un peu hystérique. Elle n’était pas habituée à ça, elle n’avait même jamais vraiment connu ça hormis leurs dernières vacances, un peu différentes d’ailleurs. Alors oui, la simple chambre de l’auberge de jeunesse était pour elle quelque chose d’assez incroyable. Elle avait cependant rapidement compris qu’elle se devait de calmer un peu ses ardeurs. Qu’il était temps pour eux de vivre autre chose, quelque chose d’important. Emily ne fut pas surprise en voyant le cimetière s’approcher. Elle laissa de nouveau le silence s’installer entre eux, ce qui devait faire du bien à tout le monde. Les mains derrière le dos, Ems progressa doucement dans les allées, mesurant chacun de ses pas. Elle sentait quelque chose d’étrange s’installer à elle. Quelque chose de profondément lié à ce lieu. Mais elle ne dit rient et s’arrêta juste un pas derrière Cameron alors qu’il s’arrêtait devant le tombe de Sullivan. Une grande bouffée d’air, c’était nécessaire. Il y avait quelque chose de pesant dans ce moment pour autant, jamais Emily n’aurait envisagé de se dérober.

Cameron commença par dire bonjour. Et aussi absurde que cela puisse paraître, Emily sortit une des mains qui se trouvait dans son dos pour faire un petit signe à la tombe. Pour dire bonjour, de manière discrète. Oui, Emily, discrète, ce n’était pas toujours impossible de réunir les deux. Elle laissa ensuite le temps à Cameron de trouver les mots, de vivre cet instant comme il en avait besoin. Il ne pensait pas revenir ? Une image s’imposa dans l’esprit de la jeune femme. La tombe de Stan lors de leur voyage en Ecosse, elle non plus n’aurait pas cru y retourner mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Ems sursauta presque, un peu perdue dans ses pensées quand elle vit le regard de Cameron sur elle. La présenter ? Elle s’avança timidement alors qu’il lui faisait signe de le faire. Sa tigresse ? Il était obligé d’utiliser ce surnom même dans un moment pareil ? Emily ne pu retenir un léger sourire en coin. Non ce n’était pas inapproprié. Elle n’en avait pas honte. Surtout alors qu’il disait qu’ils étaient tous les trois de la même famille. Le sourire qui était apparu sur son visage s’élargit légèrement. Ca la touchait, même si elle le savait. Parce que le fait qu’il le dise devant Sullivan…. Emily se sentait étrange, maladroite et gênée. Elle fut cependant remise dans son état normal par Cameron qui se décida à rompre l’aspect solennel du moment avec une super petite vanne sur son caractère. La jeune femme ne cherche alors même pas à se retenir et lui fila un coup de pied dans les côtes.

« J’ai pas un sale caractère, j’suis une femme forte, c’est tout ! »

Emily avait dit ça sur un ton léger, parlant autant à Cameron qu’à Sullivan. Qu’importe les croyances et le rationalisme, en un sens, ils avaient décidés qu’il était là et c’était tout ce qui comptait. Le silence s’installa ensuite de nouveau et Emily s’alluma à son tour une cigarette, les yeux rivés sur la tombe. Les pensées défilaient dans son esprit et elle ne chercha pas à les maîtriser. C’était agréable, de laisser les choses se dessiner, s’exprimer sans qu’elle ait à filtrer, à contrôler. Beaucoup de choses s’était passées dernièrement et pouvoir lâcher prise était essentiel. Quand son grand-frère se releva, elle leva les yeux vers lui. Il parla alors de se rendre sur le Golden Gate et avec un naturel déroutant, Ems retrouva ce sourire enfantin et émerveillé qu’elle avait affiché dès qu’il lui avait parlé de leur voyage. Elle hocha ensuite vivement la tête et attrapa doucement la main de Cameron. Elle ne fit cependant aucun autre mouvement, c’était à lui de décider quand dire au revoir, à quel moment il voulait partir.

Ils avançaient dans les rues et au début, Emily était silencieuse. Elle savait ce qui pouvait suivre un tel moment. Alors elle attendait patiemment. Que ce soit lui qui relance les discussions, que ce soit lui qui donne le feu vert. Et ça ne la dérangeait pas. Ce moment même s’il rappelait des souvenirs douloureux avait été précieux. C’était un moment qui n’appartenait qu’à eux. Qu’à leur famille, aussi atypique qu’elle puisse être. Une famille qui s’était construire dans l’adversité certes, mais qui n’avait pas l’intention de se défaire si facilement.

Le Golden Gate. Là, comme des clandestins, Ems observait le paysage avec une joie qu’elle n’avait nullement envie de dissimuler. C’était le genre de choses qu’on ne voyait pas tous les jours. Sauf quand on habitait dans un tel endroit.

« Et bah franchement, ça a du te changer quand t’as découvert les paysages de Poudlard. C’est pas trop la même ambiance. »

Petit sourire. C’était le moins qu’on puisse dire. Emily aimait le genre de paysage qu’il y avait au Château, elle fille de l’Ecosse. Elle avait même souvent craché sur les grandes villes avec ses potes à Edimbourg. Mais là, elle devait bien avouer qu’elle avait plutôt envie de ravaler ses moqueries. Parce que c’était juste beau.

« Promis, je ne dirai plus jamais que les villes américaines c’est tout moche. »

Elle sourit à Cameron. C’était une promesse de fou ça quand même !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8368
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Lun 22 Aoû 2016 - 12:36

J’aurai aimé pouvoir le lui présenter en chair et en os, c’est plutôt clair, mais la vie est faite comme ça. Je ne suis pas triste, résigné ne me semble pas approprié comme terme non plus puisqu’il a pour moi une connotation négative. Je suis simplement dans l’acceptation je pense. Mon grand frère est mort il y a des années, il ne connaitra jamais Emily et réciproquement tout comme je ne rencontrerai jamais Stan. Pas comme on peut l’entendre en tout cas.
Sa main a attrapé la mienne, son sourire m’a contaminé instantanément. En partant, dans un murmure, j’ai demandé à Sulli de veiller sur Megan et puis on a filé, direction le Golden Gate, comme deux clandestins que nous sommes et ce dans tous les sens du terme. Si on se fait contrôler par la police c’est des coups à finir à la douane, chose qui ne serait pas très bonne pour nous. Emily se ferait surement rapatrier en Ecosse et moi … Aucune idée. J’ai des papiers Américains mais ils n’ont aucune trace d’entrée sur le territoire me concernant sauf erreur de ma part. Ceci dit, est ce qu’ils en ont une de sortie ? Oui, celle de l’année dernière. Enfin peu importe, de toute façon ça n’arrivera pas.

Si le début de notre nouveau périple se fait en silence, je ne tarde pas à le briser et les émotions ressenties dans le cimetière s’estompent petit à petit. Le chemin est long, on ne prend pas de taxi mais on se débrouille avec les bus quand c’est nécessaire, ou avec le Cable Car. Et puis finalement nous y voilà. Au bout de la baie, le soleil se couche tranquillement. Le vent nous frappe de plein fouet mais par chance la vue reste dégagée. Ici, la brume s’invite souvent et rapidement. Là, on a même la chance d’apercevoir quelques dauphins qui se baladent tranquillement sous le pont. Ils ne sont que des petits points à peine distinct mais même eux, ça me fait plaisir de les retrouver.

« Et bah franchement, ça a du te changer quand t’as découvert les paysages de Poudlard. C’est pas trop la même ambiance. »
« C’est peu de le dire, ça c’est clair. »

Un léger rire amusé m’échappe, je secoue la tête brièvement en me rappelant mes premières impressions quant à cet endroit qui m’était alors totalement inconnu. Un endroit gris, humide et froid. Un endroit que j’ai détesté pendant longtemps et si j’ai appris à m’y faire, à l’apprécier, c’est clair que la chaleur et le soleil de Californie me manquent toujours autant. J’ai du sang Russe dans les veines, certes, mais j’ai grandi dans un climat où les températures descendent rarement très bas alors mon organisme s’y est calqué et adapté. Et puis toute cette verdure … Elle a longtemps été imbuvable pour moi. Ce calme, ce silence, cette immobilité … Aujourd’hui je crois que j’aurai surement un peu de mal à me réhabituer quotidiennement à l’effervescence d’une ville aussi grande que San Francisco. A vrai dire, je n’en sais trop rien. Pour moi être ici ça n’est que du bonheur pour le moment mais peut-être parce que je sais que c’est – en théorie – temporaire.

« Promis, je ne dirai plus jamais que les villes américaines c’est tout moche. »
« T’as le droit, c’est vrai que la plus part ont un peu de charme en moins que les villes d’Europe apparemment. C’est juste différent. »

Haussement d’épaules. Sourire tranquille. Derrière nous les voitures n’ont de cesse d’aller et venir et se parler dans ce bruit est un peu compliqué mais devant une telle vue, il n’y a pas vraiment besoin de mot.
Retour à l’Auberge de Jeunesse. Il fait nuit quand on arrive, l’estomac plein et les yeux luttant contre la fatigue. Je crois que ni elle ni moi n’avons mis beaucoup de temps avant de sombrer dans les bras de Morphée. Ensuite les jours ce sont enchainés, on a continué à faire les touristes, j’en ai profité pour lui parler un peu plus en profondeur de mes projets. Devenir Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse. On a donc prévu de passer voir Shanon, la belle mère de Kezabel, pour que je puisse discuter de vive voix avec elle de tout ça. Ems étant amie avec Kezabel, ça n’est pas un problème, mais avant ça :

« Tu veux aller voir Stan maintenant ? »

Si c’est le cas alors j’appellerai Will pour qu’il vienne nous dépanner et nous faire entrer à nouveau dans le quartier Sorcier pour trouver un Portoloin, en espérant que ça passe, mais il n’y a pas de raison que ça ne soit pas le cas. Aller voir Stan, puis Megan. Là encore il faudra trouver les moyens logistiques d’aller d’un point à un autre mais au Royaume-Unis c’est bien plus simple et surtout plus petit. Le trajet, on pourra le faire en train ou en bus. Ça pourrait même être très sympa d’ailleurs et puis il nous reste du temps avant la rentrée alors autant en profiter.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3231
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Dim 11 Sep 2016 - 10:23


Il y avait du bruit, du vent, de l’agitation et pourtant, Emily trouvait que cet endroit respirait le calme. Parce qu’alors qu’elle se trouvait là, tout près de son frère, il régnait une atmosphère douce. La conversation n’était certes pas simple et les échanges assez rapides mais ce n’était pas important. Ils vivaient quelque chose qu’elle savait ancré dans sa mémoire pour un long moment. Le genre d’instant que l’on vit et qu’on ne peut pas oublier. Il arrive parfois que notre mémoire soit joueuse et qu’on se souvienne d’instants sans trop savoir pourquoi, sans trop saisir l’importance qu’ils pouvaient avoir. Mais celui-ci, indéniablement, il resterait toujours dans son esprit. Ems aurait pu rester encore des heures ici, à comparer avec son Ecosse natale, à découvrir les petits trésors cachés de ce panorama, les petits détails que l’on finit par voir seulement après s’y être intéressé pendant un long moment. Mais il fallut au bout d’un moment s’en aller, se nourrir et retrouver l’auberge pour dormir. Ems avait toujours le sourire aux lèvres, même au moment de s’endormir. Cette parenthèse, elle souhaitait au fond d’elle qu’elle dure éternellement. Elle était enfin en train de se vider complètement la tête, de tout oublier. Toutes les intrigues, toutes les histoires de Poudlard étaient alors loin derrière elle. Elle arrivait à ne penser qu’au moment présenter, à profiter de Cameron, de tout ce qu’il avait à lui faire découvrir, de la ville. Ce moment privilégié entre eux ne faisait que leur rappelle pourquoi ils tenaient tant l’un à l’autre. Emily parvint d’ailleurs à le traîner dans un photomaton. Elle garda précieusement les photos. Des photos de vacances en famille. C’est comme ça que font les gens normalement, non ? Ils se construisent des souvenirs de vacances qu’ils montrent ensuite à leurs amis. Des photos qui reflètent l’unité d’une famille…

Le séjour passa plus vite qu’Emily l’aurait souhaité. Mais il était loin d’être terminé. Elle avait été heureuse d’apprendre que Cameron avait désormais un projet, une envie pour son avenir. Cela lui donnerait indéniablement de la force, l’envie d’avancer. Alors aller voir la belle-mère de Kezabel lui semblait être un joli programme. D’autant qu’Ems serait contente de pouvoir discuter un peu avec Keza. La jeune femme était déjà en train de se projeter dans cette étape mais Cameron, comme toujours, avait pensé à elle, à ce qu’elle pourrait avoir envie, besoin de faire. Stan ? La demoiselle était restée quelques instants silencieuse face à la question.

« Les fleurs de Megan ont dû se fâner, ça pourrait être une bonne chose d’en mettre de nouvelles. »

Emily avait ponctué sa phrase d’un mince sourire. Elle avait hésité puisqu’elle avait revu Stan presque réelle dans cette fameuse salle. Parce qu’elle pensait être définitivement à jour dans son deuil. Mais elle s’était rappelé qu’avoir fait son deuil ne signifiait pas laisser derrière. Et ce n’était pas comme si elle pouvait aller sur sa tombe aussi souvent. Ems avait donc accepté et les deux jeunes gens avaient refait leurs bagages pour quitter les Etats-Unis et repartir vers un territoire bien plus petit. Ce fut William qui s’occupa d’eux. Ems ne le connaissait que peu mais il avait quelque chose dans l’attitude, dans le visage qui lui filait la patate. Un air simple et joyeux collé sur sa figure. Elle ne savait comment expliquer cette impression quand elle le voyait. Bref, au-delà de ça, il se montra plus que sympa en acceptant de les aider à se déplacer et la jeune femme se promit de trouver un petit truc pour le remercier, un souvenir d’Ecosse ou autre.

Première étape donc, Edimbourg. Ils n’y restèrent cependant pas longtemps. Contrairement à San Francisco c’était clairement une petite ville et entre les anciennes connaissances d’Emily et ses parents, difficiles de passer inaperçus. Ils n’y restèrent donc qu’une nuit. Le temps pour Ems d’aller voir Stan, de refleurir sa tombe et ensuite de faire faire un petit tour de la ville à Cameron. Elle passa son temps avec une capuche sur la tête, préférant ne pas se faire attraper. Elle trouva ensuite une petite peluche de la taille d’un porte clé représentant Nessie, le supposé monstre du Loch Ness. Elle décida de l’acheter pour Will, trouvant que ça lui ressemblait bien. Elle acheta ensuite un lot de trois bières artisanales du pays pour Ora et une écharpe aux motifs et fils d’Ecosse dans les tons bleus, mauves pour Kezabel. Cela lui donnait l’impression d’être une vacancière comme les autres et elle montrait ses achats à Cameron avec une fierté non dissimulé. Enfin, elle trouva une jolie carte postale qu’elle lui proposa d’envoyer à Kyle.

Ensuite ils se rendirent auprès de Megan. Troisième tombe des vacances. Cette fois, Ems sentit une boule se former dans sa gorge. C’était plus récent. Pas encore tout à fait accepter. Elle avait acheté une jolie plante et la déposa sur sa tombe. Une plante qui tiendrait sans trop d’entretien, qui pourrait résister elle l’espérait jusqu’à leur prochaine visite. Elle lui adressa quelques mots joyeux, lui promettant qu’elle prenait soin des autres. Puis elle avait laissé Cameron un peu seul. Il pouvait faire ce qu’il voulait de ce moment mais avant attendu que ce soit lui qui revienne la chercher. Qu’il montre que pour lui c’était bon. Ils repartirent ensuite un peu en silence. Parfois il était important de savoir ne rien dire. Ems invita son frère à boire une bière. Et le temps s’écoula… Ils retrouvèrent peu à peu le fil de la conversation, les sourires. Et se rappelèrent encore une fois, comme ils avaient la chance de pouvoir être encore ensemble. Et qu’ils ne lâcheraient jamais ça.

Ems ne tenait plus en place à l’idée de voir Kezabel. C’était idiot mais cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu d’amie. Les mecs, elle avait l’habitude de traîner avec eux mais les nanas, c’était une autre histoire. Aussi, alors qu’ils étaient en route pour discuter l’avenir de Cameron, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de raconter connerie sur connerie, signe de son impatience. Elle essaya cependant de se calmer alors qu’ils approchaient de la destination pour ne pas passer définitivement pour une folle dingue. Une fois sur place, Ems laissa Cameron guider les choses et essaya de se faire discrète, autant que possible. Quand son frère prit le temps de discuter avec Shannon, elle décida de s’éclipser pour les laisser parler tranquillement. Il lui raconterait après ! Ce fut à ce moment là qu’elle se décida à aller offrir son petit cadeau à Kezabel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8368
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   Lun 12 Sep 2016 - 12:42

Première journée bien remplie, c’est le moins qu’on puisse dire, aussi bien physiquement qu’en termes d’émotions. Mes derniers séjours ici n’ont pas tous été très reluisant par certains aspects c’est certain mais je me sens bien, à chaque fois je me suis senti bien d’une manière ou d’une autre. Cette ville restera toujours la mienne, celle qui m’a élevé, qui m’a vu grandir, et rien ne changera jamais ça. je n’y vivrai sans doute plus jamais mais c’est un fait que j’accepte en me disant que ce voyage n’est pas pour autant un adieu. Je reviendrai, j’en suis convaincu, ne serait-ce que pour passer dire bonjour au frangin de temps en temps.
En attendant c’est avec la frangine que je la partage, cette ville, toujours un peu sur le qui-vive je l’admets puisque ça n’est pas tellement pour moi que je tremble, que je me méfie, mais pour elle. La dernière chose que je veux c’est qu’elle se retrouve embarquée dans une histoire de gang. Je fais confiance à Carlos, à mes frères dans leur totalité ou presque mais je connais aussi les lois, et les risques de dommages collatéraux. Ce que j’ai fait n’est pas pardonnable aux yeux de la rue, aux yeux de la Famille, et j’en assume les conséquences tout comme j’assume le fait d’avoir pris le risque de faire venir Ems à San Francisco. On va continuer de passer inaperçu, je ne m’en fais pas pour ça.

Manger. Dormir. Je crois qu’on a facilement écrasé tous les deux suite à cette journée. Les suivantes avaient toutes un goût beaucoup plus léger et même si je me suis montré un peu récalcitrant pour la forme, j’ai adoré cette session photo, juste nous deux, comme deux gosses. Comme une famille, une famille en vacances. Je n’attache pas particulièrement d’intérêt au matériel mais il y a des choses dont je ne me séparerai jamais. La chaine de Sullivan, mon vieux Zippo qui me suit partout, l’anneau de Megan et maintenant ces photos, bien à l’abri dans mon portefeuille.

#

Une question, une proposition même. Le silence. Puis sa réaction.

« Les fleurs de Megan ont dû se fâner, ça pourrait être une bonne chose d’en mettre de nouvelles. »

Cette fois c’est moi qui est pris le temps de garder le silence quelques secondes, baissant les yeux sous le coup de l’impact que je me suis pris en plein cœur malgré elle. Les fleurs de Megan. A présent elles sont sur sa propre tombe, et je ne sais même pas où elle est. Ça fait mal, comme au premier jour ou presque. J’ai accepté sa mort rapidement, ça ne veut pas dire pour autant que c’est facile tous les jours et je sais bien qu’Emily n’a pas dit ça pour me faire du mal mais c’est un fait, ça me tord l’estomac un petit moment, comme si j’avais pris un coup de poing dans le ventre, comme un violent rappel.
Je me décide à contacter Will, il nous arrange le coup et quelques heures plus tard on se mange le décalage horaire en plein face. Première étape : Edimbourg. Stan. On a d’abord pris le temps de se poser un peu, chercher un endroit où crécher encore une fois et puis j’ai suivi ma Tigresse dans les rues de la ville. Cette fois, c’est elle la fugitive obligée de se cacher. Un jour et une nuit, c’est tout. Le temps de passer voir Stan, de faire un peu de tourisme, de profiter de nos vacances tout simplement. Je me suis amusé de la voir prendre ce rôle très à cœur, ramenant des souvenirs pour un peu tout le monde. Ça n’est pas que je ne veux pas faire plaisir aux autres mais ça n’est pas tellement mon délire et je manque cruellement d’idées, autant l’admettre. Le fait est que je me balade avec quelques petits sachets magiques, deux d’entre eux sont pour Will & Dim. Ce sont … mes souvenirs de vacances à moi, on va dire ça comme ça.

Sullivan, Stan … Et Megan. Est-ce qu’on doit y voir un signe dans le fait que leurs trois prénoms se terminent de la même manière ? Quand on a la boule dans la gorge, on pense à tout un tas de trucs débiles dans le genre. C’est ce qui m’a traversé l’esprit quand après quelques recherches et encore un déplacement on a finalement trouvé l’endroit où elle est enterrée. J’ai eu du mal à passer les grilles du cimetière, encore plus de mal à marcher dans les allées jusqu’à trouver sa tombe et une fois devant le marbre, je me suis de nouveau pris la réalité en pleine gueule. La savoir là, entre six planches, sous terre … J’aime à garder un souvenir d’elle dans lequel elle est pleine de vie, pour moi ici ça ne colle pas. J’ai son anneau entre les doigts, il est toujours accroché à la chaine de mon frère que je porte autour du cou, et mon regard reste braqué sur son nom, là, gravé dans la pierre. Ça n’est pas la première personne que je perds pourtant j’ai l’impression que c’est une douleur que j’ai du mal à gérer. Peut-être parce que c’est récent, peut-être parce que c’est brutal, peut-être aussi parce que je n’ai même pas pu lui dire au revoir, la revoir une dernière fois. J’ai regardé Emily poser sa plante sur la tombe, incapable de bouger, incapable de prononcer un mot. Elle se recueilli un peu avec moi puis m’a laissé seul. Ça m’a pris du temps mais je lui ai parlé, un peu, comme j’ai pu, le cœur au bord des lèvres et des yeux.

Mains dans les poches, le pas lent et un peu trainant, j’ai rejoint ma petite sœur au bout de longues minutes passées auprès de cette tombe. Maigre sourire. J’ai craqué, lâché quelques larmes avant de finir dans les bras d’Emily le temps que ça passe. Je ne suis pas du genre à me montrer si fébrile mais elle m’a déjà vu comme ça, avec elle je suis en confiance.

« C’est … J’imagine que ça devient plus facile avec le temps. »

Etreinte terminée. J’essuie mes yeux d’un revers de la main et lui adresse un nouveau sourire, presque soulagé celui-là. Comme s’il avait fallu en passer par là.

« Mais ça fait du bien. »

D’avoir pu dire au revoir, d’une certaine manière. Et puis je me dis qu’elle est avec sa mère, c’est … un mal pour un bien, peut-être.

Le reste de la journée s’est passé dans le calme, dans le silence parfois, et puis les jours ont continué à s’écouler tranquillement. On a pris le train, le bus, parfois même le taxi et surtout usé nos semelles. Comme prévu on est allés faire un tour chez Kezabel. Ems en a profité pour passer du temps avec elle, moi j’ai surtout discuté avec Shanon et je suis ressorti de là encore un peu plus sur de moi, avec un but en tête, quelque chose à accomplir.
Et puis pour terminer ces vacances, un passage obligé, hors de question que je ne rende pas visite à cette folle de Jillian Davis. Il se trouve que Kyle vit avec elle et ça serait mentir de dire qu’il ne me manque pas lui aussi. Parce que oui, Davis, tu me manques. Emily aussi était ravie de le voir, idem pour Jill même si elles ne se connaissent pas tellement finalement. Une fois sur place on a fini par apprendre qu’ils rentraient tout juste d’Australie, qu’ils y avaient laissé Derek et Enzo là-bas, chez eux, rien de plus normal. Et une relation de plus de deux ans dans la foulée en ce qui concerne les gars.

▬ FIN ▬

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Hautes Lumières ▬ Emily   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hautes Lumières ▬ Emily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAVANNAH + les hautes lumières
» après la nuit, avant le jour, j'irai chercher les hautes lumières. (bartemius)
» Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé
» Emily Wong
» [terminé] Summer et Emily: entraînement de natation ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Autres Continents :: — USA-
Sauter vers: