AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Believe only in you ▬ Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2170
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Believe only in you ▬ Elias   Lun 4 Avr 2016 - 12:18

► Believe only in you. ◄
Elias & Kezabel  


Mercredi 1er avril — Tard dans la soirée

Je n’ai eu aucun scrupule à écrire cette lettre pour Derek, sûrement en partie de la rancune qu’il m’éveille lorsque je pense à lui et à sa manière d’être partie sans donner le moindre signe de vie à Riley. Ca n’est pas le fait qu’il ait pris cette décision qui est gênante, au contraire c’est même une bonne chose pour lui… C’est simplement le fait de ne pas l’avoir prévenu. Ou même de lui avoir envoyé un courrier pour … je sais pas, lui dire quelque chose.
Bref, j’ai joué ma vicieuse mais je m’en fou. Solidarité féminine oblige et en plus de ça, ça fait marrer Enzo, alors… Pourquoi s’en priver ? Et bizarrement, mon imagination a été très, très, florissante pour cette fausse déclaration.

J’ai passé une bonne partie de mon après-midi à bûcher sur mes devoirs en compagnie de Riley, une partie avec Caem que j’aide à rattraper deux trois trucs alors qu’en échange, il me passe quelques tuyaux sur la médicomagie – Il s’y connait bien plus que moi et m’aide sans problème lorsque j’ai des questions plus approfondis – sans oublier Enzo qui a l’air de ne pas tenir en place aujourd’hui.
Mais surtout… c’est le 1er Avril. Et qui dit 1er Avril, dit blague en tout genre et j’ai eu mon quota. D’abord Riley, puis Macy qui m’a fait croire que le chat de Charleen avait dû être amputé d’une patte (croyez-moi, elle est vraiment TRES convaincante…), puis Ora qui est venu m’annoncer le teint blanc, fébrile, qu’Aaron – son frère – allait être papa de triplet…
J’ai sérieusement songé à m’enfermer pour la journée tellement j’ai été crédule à chaque fois. Mais étant bonne joueuse, c’est avec un large sourire que j’ai barbouillé de chantilly les cheveux de Riley alors qu’elle était encore dans la douche, que j’ai terni les cheveux de Macy en un noir corbeaux – une horreur pour celle qui prône les couleurs vives – et que j’ai réussi à persuader Ora que j’ai détruit une de ses plantes sans le vouloir.

L’ambiance a été bon enfant mais après l’effort… pas le réconfort.
Je suis motivée et surtout efficace. Pourtant je n’ai bu ni café, ni thé, et encore moins consommé de substances illicites mais je me retrouve avec une énergie nouvelle. Mes devoirs sont bouclés au même titre que mes rendus, et ça fait bientôt deux heures que je buche sur un projet dit « confidentiel ».
J’ai attendu que la salle commune se vide considérablement avant de sortir mes feuilles blanches, mes crayons et de laisser libre cours à ma logique et à mon œil aiguisé. Je n’ai rien d’une architecte mais ça ne m’empêche pas d’esquisser des plans de ces fameuses salles secrètes que nous avons proposés avec Elias, à l’ensemble des préfets puis, aux directeurs. Et même si l’idée vient de moi, Elias m’a grandement aidé à peaufiner tous les détails et problèmes que nous pourrions rencontrés. A nous deux, c’est un vrai plan de défense que nous avons mis sur pieds et que nous avons élargi voir doublement amélioré avec les idées du reste de l’équipe.

C’est donc avec une grande concentration que je continue d’esquisser mes traits, essayant d’envisager ce qu’il serait judicieux d’ajouter à ces salles et s’il ne serait pas nécessaire de prévoir un passage secret pour s’échapper à l’extérieur en cas de grosse attaque comme à Salem… J’y pense, j’y réfléchis, fais des propositions sur papier, des suppositions.
La porte de la salle commune s’ouvre et me tire de ma concentration. Elias rentre brutalement et je saute de ma chaise, trop heureuse de le voir revenir puisque j’ai un tas de chose à lui proposer.

— Hey !

Il ne m’entend pas et ce n’est que maintenant que je remarque son teint rouge, son air furieux, ses traits tirés. Le contraste est violent, pour ne pas dire complètement étonnant comparé à ce que nous pouvons voir de lui au quotidien.
Jeune homme calme, tranquille, tout ce qu’il y a de plus gentils mais surtout d’une grande patience, il est si rare de le voir avec un visage aussi nerveux que ça en serait presque une illusion.
Je délaisse mes plans et m’approche un grand pas de lui alors qu’il s’apprête à prendre la direction de son dortoir.

— Elias attend ! Je le retiens doucement par le bras, sincèrement inquiète. Qu’est-ce qu’il t’arrive ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3171
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Mar 5 Avr 2016 - 20:53

Mercredi 1er avril — Tard dans la soirée

Furieux, blasée, blessé, trahi. Trop de sentiments contradictoires et il détestait ça. Il ne comprenait pas pourquoi la situation avait viré de cette manière ? Pourquoi est-ce que le sort semblait s'acharner sur lui, sur le fait qu'il ne savait pas s'imposer ? Il avait plus ou moins réussi à "dompter" Enzo, jusqu'à ce que Twain débarque et foutre en l'air. TOUT. Aussi bien sa motivation, que son moral, que ce qu'il avait réussi à faire sur Enzo, à savoir le convaincre de remonter. Il secoua un peu la tête et continua sa route jusqu'à la salle des Jaunes. S'il se posait des questions jusque-là sur son rôle de préfet, maintenant c'était clair, il n'était pas fait pour ça. Il pourrait toujours continuer à parler aux autres, à vouloir éviter les conflits sans tenir ce "rôle" important. Un préfet qui ne savait pas se faire entendre et qui se faisait à la limite humilier par son ex petite amie d'humeur rebelle. Il était ridicule. La situation était juste ridicule... et il était fatigué de devoir batailler contre lui-même pour tenter de s'améliorer. Cela ne marchait pas, absolument pas... il restait toujours le trop gentil, trop doux, trop mignon trop naïf Elias. Pas un chef, un leader, quelqu'un que l'on aime écouter.

C'est donc comme une furie dans l'espoir de pouvoir rejoindre son lit sans se faire alpaguer par quelqu'un qu'il entra chez les jaunes, mais malheureusement pour lui Kezabel était là et semblait vouloir lui parler vu qu'elle lui disait d'attendre. Attendre quoi ? Qu'il craque ? Il fronça un peu les sourcils mais obtempéra finalement assez facilement. Il s'arrêta e marcher et resta juste à côté de la jeune femme, yeux baissés vers le sol. Il eut une petite grimace lorsqu'elle lui posa la question qui fâche "qu'est-ce qui lui arrivait". Il ne savait pas trop bien quoi répondre. Il se sentait ridicule, et il ne voulait pas faire subir son échec et sa mauvaise humeur à sa camarade alors qu'elle n'y était pour rien dans cette histoire. D'un autre côté, en parler l'aiderait peut-être à relativiser, elle l'aiderait à comprendre ses erreurs.... et il faudrait de toute manière qu'il lui dise à quel point il était désolé mais qu'il arrêtait les frais, qu'il irait dire dans la semaine à Cartwright qu'il faudrait trouver un autre préfet. Finalement d'une voix hésitante, il prit la parole

J'ai Enzo saoul dans le couloir en train de faire du skate, alors que j'allais le ramener dans sa chambre... On est tombés sur Caitlyn qui descendait se faire une tisane et quand je lui ai demandé de retrouver dans son dortoir, elle n'a pas voulu et tenait à aller en cuisine.

Il grimaça. C'était vraiment stupide.

Et on s'est plus ou moins engueulés, j'ai pas réussi à la convaincre de faire marche arrière et elle m'a traité de dégonflé. En gros voilà. Retour à la case départ, je n'ai aucune autorité, ma propre ex petite amie, n'en a rien à faire de ce que je peux dire, alors qu'elle est la mieux placée pour savoir que ce sont d'efforts que je fais quand je fais des choses comme ça...

Enfin qu'il essaye de se faire écouter/obéir/respecter.

Elle a raison, je ne fais pas un bon préfet. Je vais donner ma démission dans la semaine, je suis désolé, je continuerai bien sûr de t'aider pour tu-sais-quoi, mais à quoi bon ? Je ne suis pas crédible dans ce rôle.

Il extrapolait peut-être un peu ce qu'avait dit la jeune femme mais pour lui c'était vraiment comme cela qu'il l'avait pris et c'est certainement pour ces raisons qu'il se sentait à présent si mal et si énervé ! Il secoua un peu la tête avant de soupirer et de se passer une main dans les cheveux

Je sais que c'est totalement pathétique cette histoire, mais au moins dis-toi que tu auras quelqu'un qui vaudra vraiment le coup !

Cette fois-ci il se tut entièrement pour laisser enfin pouvoir répondre la jeune femme. Il avait tout déballé de façon plus ou moins ordonnée et véridique
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2170
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Lun 11 Avr 2016 - 12:58

Je n’ai pas l’habitude de le voir si nerveux, soucieux et en colère. Elias est quelqu’un de si expressif qu’il ne saurait mentir à qui que ce soit, même avec la meilleure volonté du monde. Je n’aime pas non plus le voir dans cet état. Elias est quelqu’un de tendre, d’adorable, de gentil, de présent. S’il y a quelqu’un sur qui nous pouvons compter dans ce château, c’est bien lui. Quelle que soit la demande, il ferait en sorte de vous aider au mieux. Il est dévoué et déterminé à réussir à être utile au château et à sa protection. Je peux le voir dans son regard lorsque nous parlons de ces fameuses salles, mais aussi dans cette énergie qu’il déploie pour faire les choses bien et que faire en sorte qu’aucun détail ne soit oublié.

Le voir aussi déstabilisé est perturbant et c’est sincèrement que je m’inquiète.
Peut-être à tort et si c’est le cas, alors tant mieux.
Je m’attendais presque à ce qu’il me renvoie sur les roses mais au lieu de ça, il se retourne, baisse les yeux. Les muscles de sa mâchoire se contracte.

— J'ai Enzo saoul dans le couloir en train de faire du skate, alors que j'allais le ramener dans sa chambre... On est tombés sur Caitlyn qui descendait se faire une tisane et quand je lui ai demandé de retrouver dans son dortoir, elle n'a pas voulu et tenait à aller en cuisine.

Je me redresse légèrement, sourcils froncés.
Enzo saoul dans les couloirs ? Mon étonnement est visible. Je le sais un peu audacieux parfois avec le couvre-feu mais j’admets que je ne m’attendais pas à attendre qu’il se balade dans les artères du château, ivre. Jusqu’ici, rien de dramatique en soi puisque je ne doute pas un seul instant d’Elias en ce qui concerne l’autorité qu’il a dû faire preuve face à Enzo et à Caitlyn, malgré le refus de cette dernière d’obtempérer.

— Et on s'est plus ou moins engueulés, j'ai pas réussi à la convaincre de faire marche arrière et elle m'a traité de dégonflé. En gros voilà. Retour à la case départ, je n'ai aucune autorité, ma propre ex petite amie, n'en a rien à faire de ce que je peux dire, alors qu'elle est la mieux placée pour savoir que ce sont d'efforts que je fais quand je fais des choses comme ça...

La sensation d’un courant glaciale qui circule dans mes veines me fait légèrement frissonner. J’ai presque envie de lui demander de répéter, de peur d’avoir mal comprit ce qu’il vient de me raconter.

— Elle a raison, je ne fais pas un bon préfet. Je vais donner ma démission dans la semaine, je suis désolé, je continuerai bien sûr de t'aider pour tu-sais-quoi, mais à quoi bon ? Je ne suis pas crédible dans ce rôle.

Deuxième claque, deuxième flot de glace. Je n’arrive même pas à articuler quoi que ce soit pour le moment tellement je suis sidérée par ce qu’il me raconte. Que l’on trouve ma réaction trop forte ou non, ça , je m’en fou. Ce que j’entends moi c’est que Caitlyn a sûrement abusé de son statut auprès d’Elias pour se permettre de lui claquer certaines vérités dans la gueule qui n’étaient clairement pas les bienvenus. Pas lorsqu’un préfet vous demande de regagner votre dortoir pour leur sécurité.
Je croise les bras sous ma poitrine, signe clair que les choses me déplaisent, quand bien même je ne bronche pas. Parce qu’en plus de ça, Elias souhaite démissionner de son statut. Lui qui y accorde tant d’importance, lui qui s’est tant donné à fond pour coller au mieux au profil, pour faire respecter le règlement, pour veiller au bien de leur sécurité…

— Je sais que c'est totalement pathétique cette histoire, mais au moins dis-toi que tu auras quelqu'un qui vaudra vraiment le coup !
— Je t’interdis de dire un truc pareil Elias.

Mon ton se fait plus froid que je ne l’aurai voulu mais la vérité est que je suis furieuse.
De 1) parce que j’ai la vague impression qu’Enzo a dû jouer les petits malins sous le coup de l’ivresse et qu’il s’est joué de l’autorité d’Elias pour l’ennuyer et ne pas l’écouter. Je le connais désormais quasi par cœur et je sais que ça n’était pas méchant ou même dans le but de faire du mal à mon camarade de classe mais j’admets que je digère plutôt mal de savoir ça.
2) Les propos de Caitlyn me mettent hors de moi. Ex-petite amie, d’accord, mais de là à se permettre de traiter un Préfet de dégonflé lorsqu’il vous demande de regagner vos dortoirs ? Je regrette amèrement de ne pas avoir été présente pour rééquilibrer la donne.
3 ) Toutes ces petites âneries poussent à bout Elias qui, désormais, souhaite jeter l’éponge et raccrocher. Pire encore, il a une estime de lui proche de zéro.

— Viens t’assoir, on va discuter un peu.

Je ne lui laisse pas tellement le choix, l’incitant du regard à me suivre pour rejoindre le gros canapé placé face au feu de cheminée. Je m’installe, lui à mes côtés et me tourne légèrement vers Elias, tout en ramenant une jambe vers moi.

— Tu as toutes les qualités pour être préfet, d’accord ? Tu ne peux pas lâcher l’affaire comme ça et encore moins après ce qu’il vient de se passer. Je marque une pause et cherche son regard. Tu as peut-être eu du mal à t'imposer mais ça ne fait pas de toi un mauvais préfet. Si Mlle Stoneheaven t’as accordé ce rôle c’est qu’il y a une raison. Je lui fais suffisamment confiance pour me dire que son choix a été réfléchit.

Je voue un grand respect pour notre prof’ de SACM, ce respect s’étant endurci depuis que j’ai dû lui faire face plusieurs fois suite à l’affaire concernant Marcus. Elle m’a été d’une aide précieuse et je ne pense pas que j’aurai réussi à aller au bout de mes démarches si elle n’avait pas été là, derrière moi.
Alors je ne doute pas un seul instant du choix d’Ismaelle concernant Elias. L’erreur est peut-être humaine mais il n’aurait pas duré aussi à ce poste s’il n’avait pas été compétent.

— Il faut que tu oses plus Elias. Enlève des points s’il le faut, colle un rapport si c’est nécessaire mais ose. Même si ta décision déplait alors tant pis. On n’est pas là uniquement pour faire respecter les règles mais aussi pour assurer leur sécurité.

J’ai conscience que ça peut être difficile quand nous avons déjà un caractère difficilement tranchant lorsqu’il le faut mais je suis certaine qu’il peut aisément imposer un peu plus son autorité. J’ai moi-même longtemps tâtonner pour savoir quelle était la meilleure attitude à tenir parce que je ne voulais pas être vu comme un tyran … mais dans des cas comme celui-ci où le couvre-feu est enfreint, nous n’avons pas le choix. Il en va de leur sécurité.

— Raconte-moi en détail ce qu’il s’est passé et ce qui a été dit.

Que je prenne la mesure de la situation pour au mieux t’aider à ouvrir les yeux et ne pas commettre cette erreur de rendre ton badge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3171
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Mer 13 Avr 2016 - 22:14

Il essayait de se convaincre que ce n'était pas si grave, que cela devait arriver très régulièrement que c'était "normal" que l'on teste ses limites. Oui, mais pas Caitlyn. Il avait beau tourner encore et toujours cela dans son esprit, qu'il arriver à la même réponse, qui se résumait en deux "pas Caitlyn". Pas la personne en qui il avait le plus confiance, pas la personne qui connaissait ses doutes, ses sœurs... pas la personne qui l'avait mis plusieurs fois dans la "merde"... pour ne pas dire la personne qui l'avait conduit près de la mort. Il ne lui en voulait pas, mais à sa place, il n'aurait pas bronché et serait retourné la queue entre les jambes dans le dortoir... mais voilà il n'était pas la jeune femme et il ne comprenait même plus ses réactions. Comment expliquer cela le plus neutrement à Keza ? Comment lui dire en étant le plus honnêtement, qu'ils avaient certainement fautés un peu des deux côtés ? Il ne savait pas, parce qu'il y avait beaucoup trop de rancœur en lui à cet instant précis. C'était un peu comme la goutte d'eau qui faisait déborder le vase ! Il tenta de se remémorer le plus exactement ce qui s'était passé et en fit un vague résumé histoire qu'elle comprenne la situation. Elle l'air étonné de savoir que Ryans était saoul dans les couloirs, pourtant il avait l'impression que cela se produisait assez souvent... Il préféra ne pas s'arrêter en si bon chemin, et comme elle ne l'avait pas interrompu il avait alors continué, parlant quasiment plus que de Twain vu que c'était elle la fautive. La réelle fautive à ses yeux. Et finalement, comme coup de grâce il lui donna raison. Il n'était pas un bon préfet, du moins pour certaines choses. S'il ne savait pas se faire "obéir" aujourd'hui qu'est-ce que ça serait si un drame arrivait ? Non, en vue des temps qui courraient, il leur fallait quelqu'un de mieux que lui, il en était certain. Sa collègue n'avait pas l'air très contente de ce qu'il était en train de raconter mais il était impossible pour Fletch' de dire si elle était contrarié par son attitude à lui ou celle de la Bleue.

Je t’interdis de dire un truc pareil Elias.

Pourquoi c'était la vérité ? Elle méritait quelqu'un de mieux à ses côtés ! Il soupira baissant encore un peu plus la tête, penaud. Il ne savait pas quoi lui répondre, mais peut importe au final, car bientôt Keza ne tarda pas à revenir à la charge.

Viens t’assoir, on va discuter un peu.

Il aurait voulu pouvoir décliner l'invitation. Lui dire qu'il préférait aller dormir ou n'importe quoi d'autres pour ne pas entendre ce qu'il avait à dire. Seulement, il se contenta d'hocher la tête comprenant bien qu'il n'avait pas réellement le choix et il l'accompagna jusqu'au canapé il il s'installa. Tandis que la jeune femme avait une pose "tranquille", lui était toujours aussi tendu qu'un string. Encore une fois, il aurait bien voulu reprendre la parole, mais il ne savait pas quoi dire. Il n'allait quand même lui dire quelque chose du genre "qu'est-ce que tu me veux ?" c'était malpoli et connaissant la Jaune, elle allait elle-même en venir au fait tranquillement sans qu'il ait besoin d'ouvrir la bouche, et, effectivement quelques instants plus tard

Tu as toutes les qualités pour être préfet, d’accord ? Tu ne peux pas lâcher l’affaire comme ça et encore moins après ce qu’il vient de se passer. Tu as peut-être eu du mal à t'imposer mais ça ne fait pas de toi un mauvais préfet. Si Mlle Stoneheaven t’as accordé ce rôle c’est qu’il y a une raison. Je lui fais suffisamment confiance pour me dire que son choix a été réfléchit.

Non, il n'était pas d'accord avec elle sur ce coup-là, et il ne pouvait pas continuer à la laisser parler seule. Il fallait que lui aussi participe un peu.

Bien sûr que si ça fait de moi un mauvais Préfer, Kezabel. Tu sais très bien qu'on est en période... disons pas joyeuse, qu'on a besoin de personnes qui sachent faire régner l'ordre. Si personne ne m'écoute aujourd'hui, si l'école se fait de nouveau attaquer qui va m'écouter ? Ils se mettront en danger parce que je ne sais pas m'imposer alors si, ça fait de moi un mauvais préféte, que tu le veuilles non !
Il faut que tu oses plus Elias. Enlève des points s’il le faut, colle un rapport si c’est nécessaire mais ose. Même si ta décision déplait alors tant pis. On n’est pas là uniquement pour faire respecter les règles mais aussi pour assurer leur sécurité.

Cela semblait tellement simple dit par elle, mais lui c'était juste compliqué. Il ne voulait pas se montrer injuste. Il ne voulait pas enlever des points juste par plaisir, ou autres... Il voulait essayer de faire au mieux sans donner trop de sanctions. Il était certains que la parole marcherait mieux que le reste : combien de personnes se fichaient des points de leur maison ? Combien d'autres se fichaient d'être collés ? Ce n'était pas comme ça qu'il fallait agir selon lui, s'imposer de cette manière ne prendrait pas. Pas après les années qu'ils avaient vécues.

Raconte-moi en détail ce qu’il s’est passé et ce qui a été dit.

Il n'avait pas eu le temps de rajouter quoi que se soit que déjà elle lui avait soufflé cela. Il hésita quelques instants et ferma les yeux, tentant de visualiser au mieux la situation !

Je suis sûr que les punitions tout le monde s'en fiche c'est bien ça le souci ! Enfin soit... je vais tout te raconter. J'étais en train de faire ma "ronde" quand j'ai croisé Enzo sur son skate, en me voyant, il a voulu cacher son paquet de chips qui lui est arrivé dans les cheveux et ça se voyait qu'il avait trop bu. J'ai voulu lui supprimer son skate pendant une semaine histoire qu'il comprenne le truc... Il a un peu rechigné, puis parlé de Kyle, je suppose pour noyer le poisson dans l'eau, mais finalement il m'a donné son skate et j'ai réussi à le convaincre de remonter jusque dans sa salle commune. Il se tut quelques instants, le temps de reprendre sa respiration mais aussi pour que la jeune femme puisse bien intégrer toutes les informations. Sur le chemin du retour, on est tombés sur Caitlyn qui venait de se casser la gueule emmitouflée dans une couverture, je n'ai toujours pas compris ce qu'elle faisait avec ça, mais soit, ce n'est pas réellement le souci ! Je lui ai demandé se remonter en salle commune peut-être un peu sèchement mais... ça m'a agacé de la voir là je dois l'avouer. Il soupira, se passa une main dans les cheveux avant de continuer Bref j'ai voulu qu'elle remonte toute seule, de suite, sans passer par la case cuisine le temps que j'accompagne Enzo dans sa salle commune, vu son état j'avais peur qu'il tombe dans les escaliers, ou pire... Mais elle a tenu à avoir sa tisane et c'est là que ça a dégénéré. Enzo est reparti vers Caitlyn et a commencé à lui faire son show... de blabla dame en détresse... et c'est tout en gros. Je ne pouvais rien faire contre eux, Enzo n'était pas lui-même et draguait limite Cait, et Cait n'avait que son idée de tisane se fichant totalement de la sécurité, des règles et compagnie. Je leur ai dit, donc... qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient, ce n'est pas très malin, je sais. Si Enzo a eu l'air de compatir Caitlyn m'a traité de dégonflé, j'ai pété un plomb et je suis revenu ici. C'est tout.

Il soupira longuement avant de reprendre

Tu vois, je ne sais pas me faire respecter et je ne le saurais jamais. C'est évident que je ne suis pas fait pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2170
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Mer 20 Avr 2016 - 11:06

L’entendre dire des trucs pareils me rendraient presque dingues et me tord le cœur pour lui. Elias est convaincu de ses mots, plus déterminé que jamais à jeter l’éponge et complètement aveugle face à ce qu’il est réellement. J’ai rarement vu quelqu’un avoir une aussi basse estime de soi et même si je savais qu’Elias était le genre de garçon à être peu sûr de lui, je ne pensais pas que c’était à ce point là.
Je comprends ce qu’il essaie de me dire quand il évoque le fait que nous soyons dans une sale période et que par conséquent, sans autorité, il n’arrivera à rien lors d’une attaque… Mais il ne se rend pas compte à quel point il a tords. Il n’arrive peut-être pas à imposer son autorité face à ceux qui tentent de faire les malins ou qui se sentent tout un coup grisés par le fait de tenir tête à l’autorité… Mais le jour de l’attaque, c’est en Elias qu’ils verront la représentation d’une certaine sécurité quand il leur donnera l’ordre de se réfugier dans les salles communes, quand il ira cacher certains d’entre eux dans les pièces secrètes. Les contextes, et surtout les enjeux, sont différents. Si Enzo avait dû se trouver face à Elias lors d’une attaque et que ce dernier lui donnait l’ordre d’amener les plus jeunes pour les mettre à l’abri dans une de nos salles de protections, je sais qu’il l’aurait écouté, qu’il lui aurait fait confiance. Donc non, la situation de ce soir ne fait pas de lui un mauvais préfet…

Je patiente tranquillement, attendant qu’il me raconte dans les détails ce qu’il s’est passé.

— Je suis sûr que les punitions tout le monde s'en fiche c'est bien ça le souci ! Enfin soit... je vais tout te raconter. J'étais en train de faire ma "ronde" quand j'ai croisé Enzo sur son skate, en me voyant, il a voulu cacher son paquet de chips qui lui est arrivé dans les cheveux et ça se voyait qu'il avait trop bu. J'ai voulu lui supprimer son skate pendant une semaine histoire qu'il comprenne le truc... Il a un peu rechigné, puis parlé de Kyle, je suppose pour noyer le poisson dans l'eau, mais finalement il m'a donné son skate et j'ai réussi à le convaincre de remonter jusque dans sa salle commune.

Il n’est pas loin de 23 heures, Enzo dans les couloirs avec son skate, à moitié saoul… Je pousse un soupir en me passant une main sur le front. Ce qui me « rassure » est d’entendre que malgré le fait qu’il ait visiblement rechigné à abdiquer une première fois, il a finalement recouvré la raison et écouter Elias.

— Sur le chemin du retour, on est tombés sur Caitlyn qui venait de se casser la gueule emmitouflée dans une couverture, je n'ai toujours pas compris ce qu'elle faisait avec ça, mais soit, ce n'est pas réellement le souci ! Je lui ai demandé se remonter en salle commune peut-être un peu sèchement mais... ça m'a agacé de la voir là je dois l'avouer. Bref j'ai voulu qu'elle remonte toute seule, de suite, sans passer par la case cuisine le temps que j'accompagne Enzo dans sa salle commune, vu son état j'avais peur qu'il tombe dans les escaliers, ou pire... Mais elle a tenu à avoir sa tisane et c'est là que ça a dégénéré. Enzo est reparti vers Caitlyn et a commencé à lui faire son show... de blabla dame en détresse... et c'est tout en gros. Je ne pouvais rien faire contre eux, Enzo n'était pas lui-même et draguait limite Cait, et Cait n'avait que son idée de tisane se fichant totalement de la sécurité, des règles et compagnie. Je leur ai dit, donc... qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient, ce n'est pas très malin, je sais. Si Enzo a eu l'air de compatir Caitlyn m'a traité de dégonflé, j'ai pété un plomb et je suis revenu ici. C'est tout.

Dire que ce que j’entends ne me mets pas profondément en colère, serait mentir. Toujours une main sur mon front, je le regarde, attendant la suite avant de me laisser aller à un debriefing mentale qui risque de me prendre un paquet de seconde. Et surtout, je digère l’agacement que la situation me provoque.

— Tu vois, je ne sais pas me faire respecter et je ne le saurais jamais. C'est évident que je ne suis pas fait pour ça.
— Non, tu te trompes.

Je me passe les deux mains sur le visage avant de lui accorder un sourire tranquille.
J’ai bien assimilé tout ce qu’il vient de me dire et l’envie d’aller voir Enzo se manifeste, pas pour aller jouer les mères indignés mais parce qu’il est mon ami et que quitte à le connaitre, autant essayer de discuter avec lui pour gentiment lui dire de ne pas refaire tout ça. Il est jeune, ils le sont tous. Et je comprends qu’ils aient envie de profiter, on est tous sous pression et nous sommes tous amenés à vouloir un moment pour décompresser de tout ça. Mais pas dans les couloirs, pas quand nos vies sont en danger, pas quand nous risquons déjà la nôtre pour la leur. Je sais qu’avec Enzo, je n’ai pas à partir dans des explications longues comme mon bras et je sais aussi qu’il est suffisamment de confiance pour comprendre.
Quant à Caitlyn… Je ne sais pas si j’ai envie elle aussi d’aller la voir pour lui tenir un tout autre discours ou s’il est préférable que je me terre ici, le temps que la colère redescende. Si encore elle s’en était tenu à faire comme Enzo, rechigner un peu pour finalement abdiquer et rentrer dans sa tour, ça ne serait pas si « grave ». Mais de là à traiter Elias de dégonflée et en plus de ça, refuser de rentrer dans sa tour pour se balader je ne sais où pour une tisane… Pourquoi ne pas demander aux Elfes de maison, tout simplement ? Non, bien sûr que non. Risquer sa vie dans les couloirs à 23 heures en temps de « guerre » est beaucoup plus intelligent.

Ok. Stop.
Respire, keep cool.

— Tu te trompes parce que ce soir, ça n’est pas comparable. T’as fait face à un élève à moitié saoul et à ton ex Elias. Si j’avais été à ta place avec, j’aurai probablement eu le droit au même scénario.

Et ça n’était pas seulement pour lui faire plaisir. Si j’avais fait face à Harry par exemple, je suis presque certaine qu’il m’aurait clairement dit d’aller me faire foutre pour ensuite prendre la direction opposé à la salle des Gryffondor. C’est le problème quand nous avons été intimement liés à certaines personnes.

— C’était juste un mauvais timing, t’imposer face à ton ex ne se fait pas en un jour et tu sais bien que certaines prennent un peu trop de confiance quand ils connaissent le ou la préfète. Mais ça n’est pas parce que tu n’as pas réussi à la faire remonter dans son dortoir que tu es un mauvais préfet. Ce rôle ne se limite pas qu’à ça.

Je me tourne un peu plus vers lui et essaie au mieux de lui faire entendre raison, de lui éclaircir les idées. Elias est encore sous le coup de la colère, de la frustration et de la déception et je sais bien à quel point notre vision des choses peut être altérer dans un état pareil.

— Si les Supérieurs reviennent, les élèves t’écouteront parce qu’ils te connaissent, ils te font confiance Elias. Tu n’es peut-être pas le plus sévère des préfets mais ils savent qui tu es et qu’ils peuvent compter sur toi. Tu crois vraiment qu’en temps de « guerre » ils iront jouer les fanfarons ? Non, ils auront besoin d’un visage qu’ils connaissent, qui inspire confiance et ça sera toi.

Être préfet ne se limite pas qu’à faire régner l’ordre et le respect du règlement. Ce poste représente tant d’autres choses.

— Tu as besoin de te reposer. Tu es énervé, vexé et déçu. Je ne peux pas t’empêcher de donner ta démission mais… Prends au moins le temps de te poser un peu et réfléchis-y à tête reposée. On est pas tous parfait, moi-même je ne le suis pas dans ce rôle-là mais je ne baisse pas les bras parce que je sais que t’es pas loin pour me guider un peu sur la conduite à tenir… Alors pourquoi ne pourrais-je pas le faire pour toi ? On doit s’entraider, on ne pourra progresser que comme ça.

Peut-être que je pourrais l’aider à prendre un peu plus confiance en lui et à moins hésiter à s’imposer lorsqu’il le faut ? Tout comme lui pourrait m’aider sur les méthodes à employées selon les faits accomplis et tant d’autre chose. Je n’ai pas envie qu’il laisse son badge à un autre et même si je respecte totalement sa décision, je n’ai pas pour autant envie de le voir céder sa place.
Je pose ma main sur la sienne que je serre entre mes doigts.

— Faut pas lâcher prise Elias.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3171
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Ven 22 Avr 2016 - 20:16

Pourtant beaucoup de monde lui disait qu'il ne devait pas se dévaloriser de la sorte, il le savait pertinemment mais c'était vraiment plus fort que lui. Il ne pouvait pas s'en empêcher ! Ses sœurs avaient raison, Caitlyn aussi en quelque sorte, comme tous ceux qui lui avaient fait la remarque. Il était juste un minable sans envergure avec, comme seule qualité qu'il était gentil. Mais même là c'était risible car il l'était tellement que ça virait presque en défaut. Alors il avait tenté de lui expliquer, il avait tenté de lui montrer que oui il n'était pas un bon préfet. Il avait essayé d'être le plus clair possible, le plus synthétique mais surtout d'exposer la situation le plus impartialement possible, parce qu'il savait pertinemment que c'était de ça dont avait besoin Kezabel pour pouvoir se faire une idée sur la situation. Alors il avait essayé d'être fidèle à lui-même n'essayant même pas de cacher un minimum les fautes qu'il avait bien commettre. Et il finit par une petite conclusion, simple mais qu'il trouvait aussi véridique qu'efficace ! Il n'était pas fait pour être préfet ! Il s'attendait à ce qu'elle comprenne, à présent son choix... mais il en fut totalement autrement

Non, tu te trompes.

Il fronça les sourcils, pas franchement certain de comprendre. Comment est-ce qu'elle pouvait qu'il se trompait alors qu'il venait de lui apporter la preuve par A+B qu'il était vraiment nul, nase. Elle allait certainement dire quelque chose pour lui faire comprendre son point de vue alors ce n'était pas la peine qu'il reprenne la parole, surtout pas pour lui répondre un petit "si" ridicule ! Il secoua la tête et se contenta donc de la regarder, attendant avec une certaine appréhension son verdict final.

Tu te trompes parce que ce soir, ça n’est pas comparable. T’as fait face à un élève à moitié saoul et à ton ex Elias. Si j’avais été à ta place avec, j’aurai probablement eu le droit au même scénario.

Oui. Certainement qu'elle aurait eu droit au même scénario mais elle aurait réussi à les dompter ces deux-là, il en était sûr et certain ! Il la regarda en haussant les épaules tout en faisant une petite grimace. Justement avec ces deux élèves il aurait dû réussir à les faire remonter. Il n'arrivait pas à comprendre comment est-ce qu'elle pouvait croire que ce n'était pas comparable. Il soupira faiblement, mais la laissa continuer sans ouvrir la bouche car il avait bien qu'elle avait encore quelque chose sur le cœur.

C’était juste un mauvais timing, t’imposer face à ton ex ne se fait pas en un jour et tu sais bien que certaines prennent un peu trop de confiance quand ils connaissent le ou la préfète. Mais ça n’est pas parce que tu n’as pas réussi à la faire remonter dans son dortoir que tu es un mauvais préfet. Ce rôle ne se limite pas qu’à ça.

Mauvais timing ? Mouais, peut-être... mais rien ne lui disait qu'Enzo l'aurait suivi jusqu'au bout, le grand Rouge aurait certainement trouvé un subterfuge pour se faire la malle sans qu'il ne puisse rien y faire. Il se passa une main dans les cheveux et acquiesça doucement. Cette fois-ci, elle avait marqué un vrai point : le rôle de préfet ne se limitait pas qu'à ça, mais ça faisait quand même parti intégrante. Il secoua un peu la tête avant de souffler doucement.

Mais c'est quand même une de nos attributions les plus importantes actuellement. Les faire remonter c'est pour leur sécurité notamment ! Ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère ! Je sais bien que je ne suis pas leur mère, ou je ne sais quoi, qu'ils sont assez grands pour faire le "mur" de leur salle commune seul, et que je n'aurais jamais pu tomber sur eux. Mais si quelqu'un était à ma place, s'il y avait eu une attaque ce soir... peut-être que ça leur aurait sauvé la vie alors qu'avec moi ils seraient morts.

Il n'était pas franchement certain que sa camarade le suivait, alors il préféra se taire et baissa un peu les yeux, lui soufflant doucement qu'il était désolé de l'avoir coupé et qu'elle pouvait continuer, qu'il l'écoutait entièrement. Cette fois-ci il se promit de ne répondre qu'à la fin., comme cela il pourrait bien prendre en compte tous les arguments de la jeune femme, et lui répondre par d'autres arguments qu'il jugerait bons.

Si les Supérieurs reviennent, les élèves t’écouteront parce qu’ils te connaissent, ils te font confiance Elias. Tu n’es peut-être pas le plus sévère des préfets mais ils savent qui tu es et qu’ils peuvent compter sur toi. Tu crois vraiment qu’en temps de « guerre » ils iront jouer les fanfarons ? Non, ils auront besoin d’un visage qu’ils connaissent, qui inspire confiance et ça sera toi.

Nouveau point marqué... enfin à moitié selon lui? Il est vrai que les autres savaient qu'ils pouvaient compter sur lui en général.. mais en de guerre ? Non, il était clair qu'il ne serait pas le premier choix, et oui, il était certain que certains lui désobéiraient pour X ou Y raison. C'était vraiment adorable de la part de la jeune femme de croire en lui comme cela, mais il était clair qu'elle se faisait vraiment beaucoup trop d'illusions !

Tu as besoin de te reposer. Tu es énervé, vexé et déçu. Je ne peux pas t’empêcher de donner ta démission mais… Prends au moins le temps de te poser un peu et réfléchis-y à tête reposée. On est pas tous parfait, moi-même je ne le suis pas dans ce rôle-là mais je ne baisse pas les bras parce que je sais que t’es pas loin pour me guider un peu sur la conduite à tenir… Alors pourquoi ne pourrais-je pas le faire pour toi ? On doit s’entraider, on ne pourra progresser que comme ça.
D'accord. Je vais y réfléchir, mais je ne te promets pas que je ne mettrais pas ma décision à exécution.

Il lui fit un faible sourire avant de soupirer tandis qu'elle lui posait sa main sur la sienne pour la serrer. Elle lui glissa qu'il ne fallait pas lâcher prise et il n'eut pas le courage de dire que c'était déjà trop tard.

Merci pour tout en tout cas Keza. Mais je pense quand même que tu as tord sur quelques points. Certes, les gens ont tendance à venir vers moi parce qu'ils me font confiance, mais ce sont dans des situations normales. Ils savent pertinemment que je serai incapable de les protéger, ce qui n'est pas tout à fait faux en soi ! Il soupira avant d'ajouter Alors dans ces moments-là, ils se dirigeront tout naturellement vers des leaders naturels... ce qui est normal, je le comprends, mais je ne suis pas ce genre de type. Il se passa une main dans les cheveux avant de lui faire cette fois un sourire beaucoup plus grand et franc. mais c'est avec grand plaisir qu'on peut s'entraider, mais quelque chose me dit que c'est toi qui en a beaucoup plus à m'apprendre que l'inverse, ce que je veux dire par-là, c'est que je veux que tu ais confiance que ce n'est pas forcément une démarche des plus équitable. Malgré tout, est-ce que tu es toujours partante ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2170
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Lun 2 Mai 2016 - 12:43

— D'accord. Je vais y réfléchir, mais je ne te promets pas que je ne mettrais pas ma décision à exécution.

Et je peux le comprendre, surtout avec ce qu’il vient de se passer ce soir mais j’espère réellement qu’il y réfléchira à tête reposée et que sa décision changera en conséquence. L’idée qu’il puisse pensé qu’en cas d’attaque il conduirait quiconque à la mort me met l’estomac à l’envers. A quel moment Elias a-t-il eu une aussi basse estime de lui-même ? Je crois que j’ai rarement vu quelqu’un se décrédibiliser et se mépriser avec autant de cœur et de conviction. Et de voir ça me rend triste, surtout concernant un jeune homme comme Elias. Il n’y a pas plus gentil et dévoué que lui, c’est un vrai amour avec tout le monde et il serait prêt à se plier en quatre pour peu qu’on lui demande de l’aide. Alors qui a bien pu prendre sa confiance et l’effriter comme un morceau de parchemin calciné ?

— Merci pour tout en tout cas Keza. Mais je pense quand même que tu as tord sur quelques points. Certes, les gens ont tendance à venir vers moi parce qu'ils me font confiance, mais ce sont dans des situations normales. Ils savent pertinemment que je serai incapable de les protéger, ce qui n'est pas tout à fait faux en soi !

Je fronce les sourcils, l’écoutant en silence. C’est même pire que ce que je croyais. Il n’a peut-être pas le profil du leader mais je reste persuadé que toute l’école sait qu’au moins, ils peuvent se référer à leurs prefets. Nous sommes là pour ça, tout le monde le sait.

— Alors dans ces moments-là, ils se dirigeront tout naturellement vers des leaders naturels... ce qui est normal, je le comprends, mais je ne suis pas ce genre de type. Il se passe une main dans les cheveux, presque penaud et j’admets avoir l’envie subite de le prendre dans mes bras, comme si cela pouvait l’aider à retrouver un peu de confiance, ne serait-ce que pour quelques secondes. Mais c'est avec grand plaisir qu'on peut s'entraider, mais quelque chose me dit que c'est toi qui en a beaucoup plus à m'apprendre que l'inverse, ce que je veux dire par-là, c'est que je veux que tu ais confiance que ce n'est pas forcément une démarche des plus équitable. Malgré tout, est-ce que tu es toujours partante ?

Je lui redonne ce sourire qu’il m’offre avec plus de franchise et secoue légèrement la tête.

— Bien évidemment que je suis toujours partante Elias, mais toi prends conscience que tu me surestime autant que tu te sous-estime.

J’ai peut-être des choses à lui apprendre grâce à mon vécu mais lui a également des filons à me fournir pour le job de Préfet. C’est une tâche à part entière et je n’en connais pas encore toutes les situations, ni tous les droits et agissements que nous devons mettre en œuvre selon les cas que nous aurons.
Je pose une main sur son épaule, comme un signe d’encouragement avant d’enchainer.

— On va se serrer les coudes, d’accord ? J’ai autant à apprendre que toi, crois-moi. Il faut que tu m’aides à dominer mon instinct maternel et à ne pas couver tous les élèves capables de me faire leurs yeux doux de chat potté et attendrissants…

Je ris à ma propre bêtise tout en ayant conscience que ça n’est pas totalement faux. Je sais que je ne suis pas non plus une buse et que je ne me laisserais pas berner mais je ne veux pas que certains abusent de ce pouvoir sur moi pour atténuer la lourde peine que je leur infligerais en cas de dérogation au règlement !
Je reprends mon sérieux avant de poursuivre.

— Et ne te tourmente pas trop, ça ne servira à rien. La seule chose dont nous avons besoin toi et moi en cet instant c’est une bonne grosse nuit de sommeil. Crois-moi que demain tout sera déjà plus clair pour toi.

J’esquisse un sourire sincère, quasi-sûre de ce que j’avance. Elias est encore sous le coup de l’énervement et de l’agacement, et ça peut se comprendre d’autant plus si la petite amie s’y est mise mais les choses deviendront plus limpides après une nuit de repos.
Et comme pour accompagner le geste à la parole, je me lève, attend qu’il soit à ma hauteur et le prend spontanément dans mes bras. Elias est un garçon que j’apprécie vraiment de part toutes ces qualités qui font de lui un camarade vraiment adorable et si je peux l’aider ne serait-ce qu’un peu alors tant mieux. Je ne veux pas qu'il reste persuadé de sa médiocrité.
Je le garde contre moi quelques secondes, me rappelant soudain sa timidité maladive face au contact féminin et m’écarte, sourire aux lèvres.

— Allez, zou ! Au lit Monsieur Fletcher ! Tu as des forces à reprendre.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3171
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   Mar 3 Mai 2016 - 20:01

Il était fatigué, mais il lui promit quand même d’y réfléchir. Après tout elle avait raison, il ne devait pas prendre ce genre de décision à la hâte, cela ne serait pas du tout bénéfique pour lui. Mais en même temps il ne se voyait pas du tout continuer ainsi ! Il n’y avait pas de recette miracle de toute manière ! Il lui affirma néanmoins que ça serait avec plaisir, qu’ils pouvaient s’entraider et compagnie sans souci. Elle devait de toute façon assez bien le connaitre pour savoir qu’il sera toujours là pour l’aider si elle en ressentait le besoin, préfet ou pas !

Bien évidemment que je suis toujours partante Elias, mais toi prends conscience que tu me surestime autant que tu te sous-estime.
Non, je ne fais que dire la vérité telle que je la vois. Et tu es vraiment quelqu’un de formidable !

Elle ne tarda pas à poser une main sur son épaule, il continua de lui sourire faiblement

On va se serrer les coudes, d’accord ? J’ai autant à apprendre que toi, crois-moi. Il faut que tu m’aides à dominer mon instinct maternel et à ne pas couver tous les élèves capables de me faire leurs yeux doux de chat potté et attendrissants…

Il eut un petit rire à cette phrase. Est-ce qu’il avait l’air de savoir gérer ce genre de cas ? Peut-être que oui. Il essayait d’être le plus impartial possible. Il se gratta un peu le menton avant de reprendre doucement.

Du moment que tu arrives à être impartiale, je crois que c’est le plus important. Si tu choppes quelqu’un que ce soit ta meilleure amie ou ton pire ennemie, il doit avoir droit au même traitement. C’est facile à dire, mais beaucoup plus compliqué à appliquer. Il haussa les épaules Je ne suis pas sûr qu’il y ait une méthode efficace pour y résister, mais je pourrais toujours t’entrainer en faisant les yeux du chat potté ou en voulant te vendre avec de la bouffe… T’aimes manger, est-ce pas ?
Et ne te tourmente pas trop, ça ne servira à rien. La seule chose dont nous avons besoin toi et moi en cet instant c’est une bonne grosse nuit de sommeil. Crois-moi que demain tout sera déjà plus clair pour toi.

Il acquiesça doucement, c’est vrai qu’une bonne nuit de sommeil l’aiderait. Tout comme elle il ne tarda pas à se lever et sans qu’il s’y attende elle le prit dans les bras. Il hésita quelques instants avant de lui rendre assez timidement son étreinte tandis que son visage avait pris une teinte beaucoup plus rosée. Elle le lâcha enfin et lui souhaita bonne nuit.

Bonne nuit Kezabel, encore une fois merci. Je te dirai demain matin, ou demain soir… enfin quand on se croisera ce qu’il en est. Il se passa une main dans les cheveux et commença à se diriger vers son dortoir Toi aussi tu devrais aller dormir, la nuit a été longue. On a besoin de se reposer pour être en forme !

En cas de souci. Pour les cours, pour tout. Mais il est vrai qu’avec les rondes, c’était parfois un peu compliqué de tout gérer . Sur ces mots il laissa la jeune femme seule se doutant que malgré tout sa nuit allait longue très longue. Il devait prendre une décision et surtout pas à la légère. Au moins, même s’il n’était pas sûr de sa décision, il était quand même un peu calmé, moins énervé et surtout plus apte à réfléchir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Believe only in you ▬ Elias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Believe only in you ▬ Elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrick Elias...
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» [JR] La Diva des Folies![Pv Elias]
» Elias - Une foi qui ne doute pas, est une foi qui est morte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: