AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't take one more moment of this silence ▬ Killian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Mar 16 Fév 2016 - 22:04

Mercredi 25 Mars 2015 ▬ Vers 22h30
I can't take one more moment of this silence




Killian & Enzo

La photo de la vieille bibliothécaire imprimée en grandeur nature – même plus – dans les draps de Maracas, c'est fait. Ne me demandez pas où j'ai dégoté cette perle rare, j'emporterai ce secret dans la tombe. Les paillettes explosives dans le livre d'HDM de mon Canapé préféré, c'est fait – Et j'espère bien que ça a explosé en cours ! Leur vengeance ? Ça ne devrait pas tarder, surtout celle de Mateo. Aller en cours perché sur mon skate, c'est fait. Me faire engueuler au passage et opter pour le délit de fuite en utilisant la foule pour me planquer du Prof en question – malgré ma grande carcasse – c'est fait ! Emmerder Kelly, faire rire Elijah, fait ! Piquer un truc à Mali pour la faire tourner en bourrique, idem. Sauter le repas du midi pour aller taper la vague puis revenir en début d'après-midi, aller chiner dans la cuisine pour me remplir la panse et ramener un Muffin à Kezabel pour me faire pardonner de mon léger retard à notre rencard scolaire – mais pas que – quasi-hebdomadaire, c'est fait aussi.

« Ryans ! Je vais te tuer ! »
« Oh putain ! »


Faire face à une Riley en mode furie ? C'est en cours. Réaction immédiate de ma part, je saute du canapé ou plutôt je roule par dessus le dossier et me planque derrière, mort de rire, tout en essayant d'articuler quelques mots à l'adresse de Keza que je viens de laisser en plan en plein milieu d'une explication sur l'utilisation d'une certaine épice et ses vertus pour la Divination.

« Je sais que c'est ta meilleure amie mais s'il te plait, me balance pas ! »
« Non mais tu crois que j'te vois pas espèce de grande gigue ?! »


Toujours mort de rire je me relève aussi vite que je peux et commence à courir dans la Salle Commune pour échapper à la Serpentard en pétard qui du coup me cours après. Essayer de ne blesser, bousculer personne quand c'est comme ça, c'est difficile mais on y arrive. Sans doute par miracle. Ce que je n'arrive pas à faire en revanche c'est m'arrêter de rire.

« Je sais qu'c'est toi ! »

Là Kezabel me jette un regard d'incompréhension, tout ce que je réussi à faire c'est éclater de rire encore un peu plus jusqu'à en avoir les larmes aux yeux. Elle en profite, en moins de deux je me retrouve avec cette furie verte sur le dos puis deux secondes plus tard sur le sol entrain de me tordre dans tous les sens alors qu'elle me pince partout où elle peut pour se venger. Évidemment que Lukas a cafté, qui ne l'aurait pas fait face à une telle tornade ? Ce que j'ai fait ? J'ai tué sa libido avec mon œuvre d'art dans le lit de son mec, voilà ce que j'ai fait. Non, j'ai simplement …

« Aïeeeuh ! »

… plus ou moins emprunté Monkey a Lukas qui le gardait pour je ne sais trop quel raison – et qui a été ravi de me le laisser un peu soit dit en passant – et le lui ai rendu avec une crête multicolore et une photo de Mateo – que j'ai gardé du mobile que lui et Caem avait installé au dessus de mon lit avant que je ne revienne de chez le Vieux fin janvier je savais que ça me servirai, me resservirai plutôt, tôt ou tard – entourée de cœurs et accrochée au sommet de la-dites crête avec le texte suivant : J'aime mon nouveau papa – Aucun animal n'a été maltraité pour les besoins de ce rp.

« Mais oh, il est mignon comme ça ! »
« Ah ouais ? Tu vas voir. Toi aussi tu vas être mignon ! »


Voilà comment on se retrouve mort de rire certes mais habillé en rose des pieds à la tête. Il n'aura suffit que d'un coup de baguette de sa part pour faire ça – heureusement mes cheveux sont épargnés – mais …

« Nan mais je rêve ! Le calbut aussi ! Comment t'as fait ça ? »

Oui parce que je viens de vérifier, parfaitement. J'en sais rien, ça été mon quasi-premier réflexe. Faut pas chercher.

« Continue de rêver, j'vais pas te délivrer mes secrets petit. »

Fière d'elle – je sais que t'as envie de rire toi aussi, je t'ai cramé – elle se relève, dresse le menton bien haut, m'enjambe et va faire un bisou à sa Boulette comme elle l'appelle avant de m'enjamber à nouveau et de repartir comme elle est venue. Enfin … Beaucoup plus calmement ceci dit. Moi je reste là, étendu sur le sol, dans mon magnifique ensemble rose, les yeux rivés sur le plafond, les membres écartés et un sourire sur le visage alors que je me remets doucement de ces émotions. Je laisse tous mes muscles se relâcher, vide mes poumons de tout l'air qu'il contienne par un soupir et les rempli à nouveau avant de me redresser sur les coudes pour observer les dégâts dans tenir compte des regards alentours. Oui, je suis habillé en rose des pieds à la tête et si fut un temps mon sale caractère aurait fait la gueule, ma virilité aurait râlé, là ça me fait clairement sourire.

« Tu es magnifique comme ça Enzo. »
« Merci Mlle Hasting. »


Je tourne la tête vers elle, lui offre un grand sourire avant de me relever d'une pression sur les avant-bras et de la rejoindre devant la cheminée non sans manquer de faire un peu le cake au passage en me trémoussant devant elle.

« Admets le, tant de testostérone ça te fait perdre tous tes moyens. »

Je finis par me rassoir, récupérer mon livre et tente d'être focus à nouveau même si c'est assez compliqué de ce concentrer dans cette tenue, encore moins quand votre voisine rigole à intervalles régulières. Néanmoins je prends quand le temps de lui expliquer pourquoi sa copine a débarqué ici comme un ouragan prêt à me faire la peau et ça n'aide pas du tout niveau productivité mais aujourd'hui ça n'a pas tellement d'importance et puis ça fait du bien.

~*~

Autant le dire, j'ai passé une super journée en laissant de côté tout ce qui aurait pu me prendre la tête. Je me suis amusé, j'ai fait ce que je voulais, quand je voulais, comme je voulais et c'était cool. Je suis resté en rose toute la fin de journée, sans complexe, et j'ai même remis ces affaires là pour descendre manger après avoir pris ma douche, après le cours de Self-Defense. Riley a finalement levé le sortilège quand on était à table, sans me prévenir, j'ai juste eu la surprise. J'aurai pu le faire moi-même plutôt avant ou demander à quelqu'un de le faire pour moi mais non, j'ai préféré rester comme ça, c'était plus drôle.

Le truc c'est que j'aurai cru que tout ça, tous ces rires, ces courses-poursuites, ce surf, cette glisse, le footing de ce matin, etc … Auraient tôt fait de me faire embarquer par Morphée mais une fois dans mon pieu – après en avoir fait au moins trois fois le tour pour vérifier qu'il n'y avait pas de piège : Impossible de fermer l'œil. C'est comme si j'avais encore trop d'énergie à dépenser. J'essaie de lire un bouquin – il me reste encore une cinquantaine de page de Vingt Miles Lieues Sous les Mers – mais quand je me rends compte que je lis la même ligne depuis deux minutes j'abandonne. Je me mets à jouer avec Lune, je relis la dernière lettre de Jules, celle de Grand-Mère, je regarde des photo mais au bout d'un moment j'abdique, je me rhabille et je sors du dortoir avec une idée en tête : éliminer une bonne fois pour toute ce trop plein d'énergie.

La Pleine Lune ? Hum, elle est dans dix jours, c'est encore un peu tôt pour sentir ses effets. J'en sais rien, c'est comme si je me réveillais après avoir été en veille quelques temps et c'est peut-être exactement ce qui est entrain de se passer même si je me suis pourtant imposé un planning qui me permet de me défouler et m'occuper quotidiennement. Peu importe, comme d'habitude c'est pieds nus que je descends, short long, T-shirt, sweat à capuche. Techniquement à cette heure là on n'a pas le droit de se balader dans les couloirs mais ça se saurait si c'était quelque chose qui m'empêche de le faire ou au moins de tenter. La Vieille Dame dort, rien d'étonnant, mais c'est à pas de Loup que je m'échappe tout en m'assurant que la voie est libre. Ma destination ? La Salle où j'ai emmené Doryan l'autre fois. J'ignore s'il y est retourné pour se défouler depuis, ça n'est de toute façon pas vraiment une question que je me pose réellement. J'y entre, referme derrière moi, dezippe mon sweat, l'enlève et le pose dans un coin avant de faire apparaître le sac de frappe qu'on dissimule par un sort. Je n'ai aucune violence à évacuer, pas de frustration non plus – ou alors elle est en dormance – juste toute cette énergie qui me pousse à donner le premier coup, puis le second et tous les suivants. Si j'avais eu accès à l'extérieur – avec un peu de volonté et suffisamment de connaissance des lieux, de ruse, il y a toujours moyen mais inutile d'abuser de chance et de la confiance des Gardiens et autres membres du personnel. Après tout, je suis un garçon sage non ? Bref, si j'avais eu accès à l'extérieur je serais peut-être retourné surfer ou courir mais même avec une bonne vision nocturne autant rester à l'intérieur. Au moins je n'aurai pas loin à rentrer me coucher. La pièce est insonorisée, aucun risque que je dérange qui que ce soit et si je me fais choper alors tant pis, j'obéirais sans discuter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3675
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Mar 1 Mar 2016 - 7:43

Mercredi 25 Mars 2015 ▬ Vers 22h30

Je vais dormir. En cours d'Astronomie, je vous l'annonce, je vais dormir. Faut dire que mes journées sont plutôt remplies... Je vois Raf et Do séparément, tente de faire en sorte que le rouge perde pas complètement pied sans me mettre à dos le bleu, qui sait pertinemment que je vois régulièrement son ex mais n'en parle pas une seconde et j'imagine qu'il y a encore beaucoup trop de rancoeur pour ça. Je passe du temps avec ma soeur, qui s'est depuis longtemps remise de ses blessures, physiquement en tout cas, mais qui reste marquée par l'attaque plus qu'elle ne veut bien l'admettre - bordel ses sens et réflexes de Louve l'ont pas protégée, comment ça se fait, hein ? Je passe évidemment un maximum de temps possible avec Caem aussi, que j'ai retrouvé lors de l'attaque, et que j'ai aucune envie de voir s'éloigner à nouveau. Pour être franche, je flippe un peu que ça recommence, oui, qu'au prochain problème qu'il rencontre, il préfère à nouveau mettre des kilomètres entre nous plutôt que de chercher mon soutien. Et je sais franchement pas si je le supporterais encore. Enfin c'est pas le cas, pour l'heure, et je tente tant bien que mal de ne pas me perdre dans ce genre de conjectures qui n'amènerait rien de bon. Les cours, les entraînements - non on me privera pas de Quidditch, ces connards n'auront pas ce plaisir, ça je peux vous l'assurer - et tout mon entourage parmi lequel je partage mon temps libre, ça fait de bonnes journées dirons-nous. Et dans mon entourage, je compte mon chat, oui, oui. D'autant qu'elle a son petit caractère la minette. Hoíche fait souvent la tête, quand je l'ai laissée seule trop longtemps. Elle vit sa vie de chat, mais si elle estime que je lui ai pas accordé suffisamment de mon temps, je peux me gratter pour réussir à avoir un câlin. Elle m'a fait le coup la semaine dernière, et pendant trois jours, j'ai pas pu la toucher. Et je la soupçonne très fortement d'être venue chercher des grattouilles auprès d'autres rouges pendant ce temps et notamment...

... Ce grand gaillard qui s'éclipse, là, alors que moi, je traîne dans un coin de la salle commune, en attendant l'heure du cours d'astro. Et sincèrement, là dans mon coin sombre, Hoíche sur les genoux qui ronronne paisiblement, la lueur de l'âtre plus loin qui me parvient de façon faible, il en faudrait peu pour que je m'endorme pour de bon. Je pique du nez, de temps en temps, mais si je sombre maintenant, jamais je vais en cours, c'est une certitude. Et puis il y a ce mouvement qui attire mon attention somnolente. Tiens, un Grand Loup... Ma minouche a relevé la tête, suivi du regard le rouge qui s'éclipse pieds nus, et comme je me suis redressée, elle s'est étirée tranquillement avant de sauter hors de mes genoux pour aller se rouler en boule près du feu. Et moi j'ai filé à la suite de mon camarade, pendant que la grosse dame ronfle paisiblement. Très bien, ça, on entendra pas ses jérémiades - oui on sait que c'est interdit.

Je me demande s'il se rend compte qu'il est suivi. Après tout, il devrait, lui. Il a les sens pour, et même si je suis plutôt silencieuse, mon odeur devrait l'alerter. Pas une fois pourtant, il ne se retourne vers moi. Je pourrais l'interpeler, mais je suis curieuse de savoir où il va, alors je le suis en douce, pour l'instant. Et quand il entre dans une salle inconnue, j'observe les alentours. Mouais, non, je me souviens pas de cet endroit, et pourtant j'en ai fait des conneries dans des pièces abandonnées. Et quand j'ouvre la porte, je le trouve en T-shirt, en train de frapper un sac et j'ouvre de grands yeux. Une seconde plus tard, la porte refermée, et l'assurance qu'aucun son ne la traversera acquise, je me retourne vers lui, les poings sur les hanches.

- Ca c'est moche. T'as une salle de boxe à toi tout seul, et t'en fais même pas profiter les copines, je te félicite pas Ryans.

Grand sourire carnassier. Je m'approche tranquillement maintenant que j'ai attiré son attention jusque-là focalisée sur son sac de frappe, et inspecte le matériel.

- Pas mal...

Oui bah on se refait pas, hein...

- Je peux te tenir compagnie ? Faut que je reste éveillée encore une heure et demie pour aller en astronomie...

Ouais, sous-entendu, je m'endors une fois que je suis là-haut. J'en suis pas si fière, mais je crois vraiment que je vais pas réussir à tenir. Et ouais ma question est assez rhétorique, vu que je suis là, et que j'ai pas tellement envie de partir là... Mais tu vas pas me fiche dehors, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Mar 1 Mar 2016 - 18:34

La première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.

Je ne connais pas ce film, comme beaucoup d’autres pour ne pas dire tous en réalité à l’exception de celui qu’on a été voir à Portland pendant les dernières vacances et dont j’ai lamentablement oublié le nom depuis. Pas de lézard, je compte bien me rattraper dès que je sors d’ici, un de ces jours, en me posant dans un canapé avec Jules, devant l’écran, pour passer une soirée normale, comme des gens normaux. J’en arrive à ce stade, c’est grave, de me dire que les Sorciers ne sont pas normaux. Ça n’est pas exactement ça, c’est simplement que … Je sais pas, le monde sans Magie m’attire toujours un peu plus, sans pour autant dénigrer le monde Magique pour autant parce que j’y ai grandi et qu’il fera toujours partie de moi, de ma famille aussi.
Tout ça pour dire que je pense à ce film en frappant dans ce sac, tout simplement parce que mon esprit divague sans trop de but particulier. Ils sont plusieurs à m’en avoir parlé, il est sur ma liste de chose à faire même si en ce qui concerne celui-ci je doute le regarder avec Kyle. La violence c’est pas son truc, je pense plutôt que ça serait un film a regarder avec le frangin a vrai dire. Aller, prochaines vacances je casse la tirelire et j’achète une télé pour mettre à Lakes, s’il ne l’a pas déjà fait par lui-même à ce moment-là.

Pourtant je ne suis pas venu ici pour me battre, loin de là même, juste pour m’épuiser un peu histoire de réussir à fermer l’œil et surtout épuiser ce stock d’énergie que je trimballe depuis ce matin au réveil. Je ne peux pas le nier, si j’avais eu le choix j’aurai préféré me faufiler en douce dans les draps de mon homme mais … étant donné qu’il ne réside plus ici c’est compliqué. Enfin non ça n’a rien de compliqué, c’est tout simplement impossible. C’est comme ça, ça finira bien par arriver à nouveau dans quelques temps.
Quand la porte s’ouvre je ne sursaute pas, je me contente de sourire le temps qu’elle referme derrière elle et qu’elle me lance son regard, celui auquel je m’attendais même si je n’attendais en revanche pas sa visite. Mains sur les hanches, regard faussement outré, mon sourire s’élargit et j’attrape le sac pour éviter de me le prendre en pleine tête alors que j’arrête de le frapper.

« Ca c'est moche. T'as une salle de boxe à toi tout seul, et t'en fais même pas profiter les copines, je te félicite pas Ryans. »
« A vrai dire, j’attendais de voir au bout de combien de temps tu la découvrirais toute seule. »


Vrai ? Faux ? Ni l’un, ni l’autre. C’est juste un truc qu’on a fait instinctivement, sans trop réfléchir à quoi que ce soit d’autre. L’autre jour j’y ai ramené Doryan, sans trop y réfléchir non plus, ce soir c’est Killian qui le découvre. Cet endroit ne m’appartient pas, chacun est libre d’y faire ce qu’il veut jusqu’à ce qu’un Prof ou autre membre du personnel nous chope et nous dise que c’est mal, interdit, etc … Sans trop savoir pourquoi je me dis que ça n’arrivera pas, simplement parce qu’on ne fait rien de mal et qu’ils savent faire la part des choses. Au contraire, ça fait fonctionner notre cortex cérébral et nos sortilèges, métamorphose, etc … Un peu comme mon skate au départ finalement … Non ? Non. Bon.

« Pas mal... »

Regardez la tourner autour du sac comme une lionne autour de sa proie. Comme un chat, qu’elle deviendra surement totalement un jour. D’ailleurs où est ce qu’elle en est ? Question à garder pour plus tard.

« C’est ce qu’ils disent tous. »



« Ah tu parlais du sac ! Au temps pour moi. »


Je sais, je suis un sacré rigolo … L.O.L.

« Je peux te tenir compagnie ? Faut que je reste éveillée encore une heure et demie pour aller en astronomie... »
« Je t’en prie, avec plaisir même. Compte sur moi pour te maintenir éveillée. »


Enzo, on ne dit pas ce genre de choses aux copines de ses copains. Ça va, c’est pas comme si y avait la moindre ambiguïté entre Killian et moi, et ça n’est pas non plus comme si j’avais vraiment l’intention de sortir de mes plates-bandes pour empiéter sur celles des autres, surtout pas celles des potes et ça tout le monde en a parfaitement conscience dans l’équation. C’est  juste une forme d’humour que je ne suis pas prêt à laisser tomber, surtout pas avec elle d’ailleurs. Certes elle est la copine d’un de mes meilleurs potes mais c’est surtout une de mes amies avant tout, ça change un peu même complètement la donne.

« Vas-y, je t’en prie, teste. Je sais que t’en meurs d’envie. »

Est-ce que je m’éloigne ? Non, bien au contraire, je reste en place et maintient le sac pour qu’elle en profite au maximum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3675
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Dim 6 Mar 2016 - 11:13

« A vrai dire, j’attendais de voir au bout de combien de temps tu la découvrirais toute seule. »

Fous-toi de ma gueule. J'éclate de rire.

« Trop longtemps. Mais y a un moment que j'ai arrêté d'arpenter tout le château par curiosité. Comme quoi je devrais peut-être m'y remettre... »

Quand j'ai débarqué ici, j'embarquais C.C. faire le tour de tous les étages à la recherche de trucs encore plus merveilleux que ce qu'on voyait déjà tous les jours. Je suis née dans une famille mêlée, et la magie a toujours fait partie de mon monde, tout comme celui des non-sorciers, pourtant, j'ai jamais pu m'empêcher d'avoir des étoiles dans les yeux à chaque découverte. Les années ont passé, et c'est vrai que j'ai un peu perdu ce petit enfant émerveillé d'un rien, mais il faut bien avouer que ce qu'on a vécu ces derniers temps n'aide pas. Et puis des salles curieuses, il y en a quelques-unes, et certaines dans lesquelles j'ai moyen envie de me rendre à nouveau. Une certaine salle où le temps fait un peu ce qu'il veut, par exemple, n'est-ce pas Grand Loup ?

Bref.

« Pas sûre que C.C. me suivrait dans ce délire aujourd'hui par contre... »

Ca, c'est un truc que je regrette, ouais, ça doit se sentir un peu. Je m'habitue à cette relative distance, mais je peux pas dire que ce qu'on n'a plus, toutes les deux, ne me manque pas. Quand je nous revois plus petites, je sais que j'étais chiante, mais je sais aussi que ce côté très fusionnel qu'on pouvait avoir nous faisait du bien à toutes les deux. Et puis les choses ont changé. Elle a été mordue, son amant s'est fait tuer, elle a tué la bibliothécaire tarée pour moi, s'est fait agresser à cause de moi, et j'ai buté cet enfoiré par rage dans l'instant. Un tas de choses qui ne peuvent que vous marquer à vie, qui ont joué sur notre relation. Ca n'empêche qu'elle reste ma soeur, et que personne n'a le droit de lui faire le moindre mal, et inversement, mais c'est un fait, notre relation est différente. Mais nous le sommes toutes les deux aussi, assez loin des deux gamines qu'on a pu être par le passé.

Instant nostalgie relégué au second plan : ce sac de frappe me fait de l'oeil - sans grande surprise - et je prends quelques temps pour l'inspecter sous toutes les coutures, presque littéralement, sous le regard et les commentaires d'Enzo.

« C’est ce qu’ils disent tous. »

Nouvel éclat de rire.

« Ah tu parlais du sac ! Au temps pour moi. »
« Je parlais du sac, oui, te concernant, c'est pas une nouveauté... »

Ne pas me lancer sur ce genre de choses, jamais. Surtout pas quand il s'agit d'Enzo, c'est... trop facile. Naturel. Justement parce qu'on sait tous les deux que ce sont des conneries - même s'il est effectivement très bien fait de sa personne -, qu'il n'y a aucun sous-entendu déplacé. Enfin rien de sérieux, quoi, parce que...

« Je t’en prie, avec plaisir même. Compte sur moi pour te maintenir éveillée. »

Grand sourire carnassier, je suis sûre qu'on nous entendrait, les gens s'imagineraient tout un tas de choses qui auraient pu arriver par le passé, mais sont complètement hors de propos aujourd'hui. C'est bien pour ça qu'on en joue, d'ailleurs.

« Vas-y, je t’en prie, teste. Je sais que t’en meurs d’envie. »
« C'est rien de le dire... Je suis à toi dans une seconde... »

Non, bien sûr qu'il n'y a aucun sous-entendu, voyons... :gla: Un coup de baguette plus tard, je protège mes phalanges dans des bandes de boxe identiques à celles que j'utilise quand je suis à Inverness, et je l'instant d'après, je frappe une première fois dans le sac qu'Enzo maintient. Putain ce que ça fait du bien ! Un autre coup, et encore un autre.

C'est. Juste. Parfait.

Combien de temps je me dépense à frapper ? Aucune idée. A un moment, tout de même, je me décide à m'arrêter, grand sourire aux lèvres, prête à échanger de place avec Enzo, s'il souhaite reprendre là où il s'est arrêté à mon arrivée.

« Beau travail dis donc... C'est à toi qu'on doit ce petit bijou ou faut que je remercie la baguette de quelqu'un d'autre ? »

Pas que je doute que ça puisse être la sienne, loin de là - après tout, je l'ai vu préparer des terrains de basket, je sais de quoi il est capable niveau transfiguration -, je sais juste pas si c'est le cas ou non, et je suis curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Lun 7 Mar 2016 - 12:25

C.C. Ever. Louve. Sa sœur, mon amie ? La relation que j’entretiens avec Ever n’est pas humainement descriptible je crois mais ça ne m’empêche pas de ressentir de la compassion envers Killian quand elle l’évoque. Ce sont clairement des regrets que j’ai perçu dans sa voix et c’est véritablement une chose que je peux comprendre pour ressentir de temps en temps la même chose. Aujourd’hui Derek n’est plus là, paradoxalement je me sens plus proche de lui que je ne l’ai jamais été – et réciproquement je crois – mais ces regrets remontent à bien plus loin. J’ai toujours espéré, voulu, partager plus de choses avec lui, c’est réellement quelque chose qui m’a toujours manqué, mais finalement je m’estime plus ou moins « chanceux » en sachant que contrairement à Killian, ça n’est pas quelque chose que j’ai connu – ou peu – et dont je dois me passer aujourd’hui. Je ne rentrerais pas dans leur lien, je n’essaierai pas de le comprendre, mais je ne suis pas aveugle pour autant. Je crois que je ne les ai jamais connu très proches mais je sais qu’elles l’ont été. Quelque chose s’est cassé en Ever, à cause de la Morsure, à cause de la mort de Mack, de toutes ces choses qu’elle a vécu ces dernières années. Certains s’en sortent mieux que d’autres, c’est mon cas, grâce aux personnes qui m’ont entouré et aidé à sortir la tête de l’eau quand j’en ai eu le plus besoin. Je crois qu’Ever n’a pas su donner à son entourage la possibilité de le faire, et ça n’est en aucun cas un reproche ou un jugement. Je ne me permettrais pas, chacun gère comme il peut, c’est tout.

L’heure n’est néanmoins pas au sérieux, pas totalement en tout cas, parce que c’est notre manière de fonctionner de toute façon. On se comprend, sur beaucoup de points, sans avoir forcément besoin de le verbaliser.

« C'est rien de le dire... Je suis à toi dans une seconde... »
« Tu sais bien que j’suis pas un mec patient pourtant. »


Et pourtant … pourtant si, contrairement à ce que j’ai moi-même pu croire pendant un moment. Ici ça n’a rien à voir, c’est juste une réaction en chaine, un sourire tranquille sur les lèvres, un peu fatigué je pense, alors que je pose ma tête contre le sac le temps qu’elle enroule ses mains d’une protection. C’est parti pour le show … Elle cogne, je reste sur mes appuies et maintient fermement le sac sans prononcer un seul mot, la laissant dans son truc alors qu’elle est déjà partie loin dans son trip. Pas de malaise, ça me fait plaisir d’être là, avec elle, et de la voir se défouler comme ça. Pas besoin d’être Einstein pour comprendre les effets bénéfiques que ça a sur elle, je pense que c’est suffisamment flagrant comme ça.

Au bout d’un moment elle s’arrête d’elle-même, grand sourire aux lèvres.

« Beau travail dis donc... C'est à toi qu'on doit ce petit bijou ou faut que je remercie la baguette de quelqu'un d'autre ? »
« A la base c'est Cameron qui a fait ce sac, avec les moyens du bord. Il venait s'entrainer là de temps en temps, avec Megan. »


Dire que je ne ressens pas une certaine crampe à l’estomac chaque fois que j’entends ou prononce ce prénom serait mentir. Ça fait un peu plus d’un mois maintenant, j’en fais encore des cauchemars régulièrement, ça me prend le cœur de manière personnelle parce que j’appréciais énormément Megan, parce que parfois j’ai le sentiment de sentir encore l’odeur de son sang, de le voir là partout sur mes mains, sur mes vêtements, mais aussi et surtout parce qu’elle a laissé un grand vide dans la vie de mon frère, et dans celle de Cameron. C’est sans doute pour ça que je baisse les yeux une seconde, juste le temps de regrouper mes pensées, avant de les relever vers ma camarade Rouge.

« Elle y a mis son grain de sel magique, je suis passé par là aussi, y a Mateo qui y vient de temps en temps … et peut-être d'autres je sais pas trop mais voilà, c'est un travail d'équipe, chacun y va de sa petite amélioration quand il veut. Chose que tu peux faire toi aussi d'ailleurs. »

Cet endroit n’est pas un secret, ni un repère fermé.

« J'y ai trainé Doryan l'autre nuit, je sais pas s'il y est revenu depuis mais j'ai pas l'impression qu'il ait changé quoi que ce soit. »

Regard circulaire sur la pièce. Et oui, je sais, c'est bizarre d'avoir trainé Doryan ici, en pleine nuit en plus de ça.

« C'est pas grand-chose, un peu de Méta, un sortilège de dissimulation, et voilà. »

Et si avec ça, le terrain de basket, mon premier skate, etc … J’ai pas la meilleure note possible en métamorphose, ça craint. Mais ça ne sera pas le cas, je suis assez confiant et surtout je fais tout ce qu’il faut pour y arriver.

« Comment va la vie, Catwoman ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3675
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Dim 15 Mai 2016 - 14:03

Les choses sont comme elles sont, je n'y peux rien. C.C. et moi, on ne sera sans doute plus jamais aussi proches qu'on l'a été par le passé, mais je ne peux pas y faire grand chose. Sa nature a changé la donne, et on a évolué différemment. Il est loin le temps où c'était facile de l'embarquer, mais c'était aussi un peu tyrannique de ma part parfois, je ne peux pas vraiment lui jeter la pierre de sortir un peu plus les griffes à présent, d'avoir besoin de son propre espace vital. Surtout maintenant. Faut que je m'y fasse, et je suis pas si mal lotie que ça, comparé à la période où je n'avais même pas droit de cité dans son entourage. Il y a du mieux, j'essaie de prendre ça de façon positive. Il faut bien...

Et puis je suis pas là pour me morfondre à ce sujet, et y a un petit bijou qui m'attend, là. Et je ne parle toujours pas du grand gaillard à mes côtés.

« Tu sais bien que j’suis pas un mec patient pourtant.
- Je te jetterais bien la pierre, mais ça serait assez mal venu en fait... »


Et pendant de longues minutes, je me retrouve à frapper, avec une délectation manifeste dans ce sac dont j'ignorais jusque-là l'existence, dans cette salle qui me semblait jusque-là parfaitement insignifiante. Le pied, total. Quand je finis par m'arrêter, je suis ravie, prête à féliciter l'auteur de ce bijou, dont j'ignore encore l'identité. Et je suis pas au bout de mes surprises.

« A la base c'est Cameron qui a fait ce sac, avec les moyens du bord. Il venait s’entraîner là de temps en temps, avec Megan.
- Il est doué ton pote, y a pas à dire... »


Je le connais pas plus que ça, Cameron, juste rencontré quelques fois lors d'un match de basket. Tout ce que je sais, c'est qu'il n'est pas sorcier, et ça ne m'intéresse sur le coup que parce que ça signifie que ça, c'est ses doigts qui l'ont confectionné, pas la magie, et ça a le don de m'impressionner davantage encore. Je passe sous silence l'évocation de Megan. Elle non plus, je ne la connaissais pas, encore moins, même. Mais comme tout le monde, je sais que c'est la victime des agressions du match, et chaque fois que j'entends son nom, je bous intérieurement. Parce qu'ils ont encore pris une vie. Parce que ça aurait pu être C.C., aussi.

« Elle y a mis son grain de sel magique, je suis passé par là aussi, y a Mateo qui y vient de temps en temps … et peut-être d'autres je sais pas trop mais voilà, c'est un travail d'équipe, chacun y va de sa petite amélioration quand il veut. Chose que tu peux faire toi aussi d'ailleurs.
- Me laisse pas trop de champ libre, ça va devenir la copie de ma salle de sport à Inverness à force... »


Grand sourire carnassier. Je me permettrais peut-être pas de tout changer, mais j'avoue que l'idée de rajouter du matériel de base, et quelques casiers de rangement dans cette pièce me démange.

« J'y ai trainé Doryan l'autre nuit, je sais pas s'il y est revenu depuis mais j'ai pas l'impression qu'il ait changé quoi que ce soit.
- Ah ouais ?... »


Je suis un peu surprise que Gueule d'Ange soit passé par là, mais en même temps, pas tellement qu'il ait besoin de se défouler. Je lâche un soupir, cela dit, parce que l'évocation de notre camarade rouge me renvoie forcément au mal-être du Grand Schtroumpf, et ça me fait toujours mal au coeur.

« Tu crois qu'il arrêtera de s'autodétruire un jour, celui-là ?... »

Je suis même pas venimeuse, pas vraiment, et compte tenu de la situation, c'est plutôt surprenant. Mais je crois que je comprends un peu trop bien comment il fonctionne, et même si je lui en veux parce que Raf en pâtit, je suis aussi peinée pour lui, d'autant que ça me renvoie à certaines de mes propres tendances. Contrairement à lui, j'essaie de ne pas trop verser dans l'autodestruction, cela dit, d'autant moins quand ça doit blesser ceux que j'aime... Parfois, j'ai l'impression qu'il ne se rend pas compte qu'il y a des gens qui tiennent à lui, pourtant ça crève les yeux...

« C'est pas grand-chose, un peu de Méta, un sortilège de dissimulation, et voilà.
- Des fois, il suffit de pas grand chose, juste de quelques idées et de l'envie... Et voilà le résultat. »


T'arriveras pas à me faire dire que c'est rien, je kiffe déjà cette salle, et tu vas m'y retrouver un paquet de fois, je te l'annonce.

« Comment va la vie, Catwoman ?
- Je sais pas si ce surnom sera vraiment d'actualité un jour - c'est légèrement plus compliqué sans guide... - mais... Ca va... Paraît qu'à quelque chose, malheur est bon, ou un truc du genre... C.C. s'est remise de ses blessures, et j'ai retrouvé Caem, j'ai pas trop à me plaindre. »


Je suis un peu triste à l'évocation de mes aspirations quant à l'animagie qui se révèlent chaque jour un peu plus hors de portée. Bosser par moi-même et mettre en application les conseils de Mandrake et Andrews, ça ne suffit clairement pas, pas encore en tous les cas, et même si je n'abandonne pas, je dois bien admettre que je suis moins déterminée qu'avant. Un peu défaitiste, surtout. Mes deux profs sont partis, et j'ai pas vraiment envie de crier ça sur les toits, parce que j'ai pas vraiment envie d'être fichée par le ministère, alors c'est assez compliqué à gérer. Il y a un gouffre encore avant que je baisse les bras, mais je suis pas la fille la plus patiente du monde, et ne pas avancer comme je le voudrais ne me plaît pas vraiment. En revanche, avoir retrouvé les bras de mon petit russe, c'est une bonne nouvelle indéniable.

« Merci au fait. »

Là comme ça, ça tombe comme un cheveu au milieu de la soupe, hein ?

« D'avoir veillé sur lui, au moins tant que tu pouvais, à ma place... Je suis toujours pas d'accord avec sa façon de gérer le problème, mais je peux pas non plus affirmer que je ferais pas ce genre de chose à sa place si je pensais être dangereuse pour mes proches alors... Au moins, il était pas tout seul... »

Ca aussi, faut bien que je m'y fasse. Au fond, je me demande un peu si ça recommencera un jour, s'il aura à nouveau un souci qu'il préférera aller régler tout seul, loin de moi, plutôt qu'on affronte ça ensemble, et je suis à peu près sûre que je l'accepterais pas mieux que cette fois-ci. Mais je le saurai pas à l'avance, alors je fais avec. On verra bien le moment venu.

« Et toi, comment ça se passe ? »

Pas de risque que je m'intéresse pas à son sort. Il a disparu pendant un moment, il est revenu pour se retrouver face à une nouvelle situation de crise, il y a de quoi s'inquiéter pour lui, non ? Même s'il a l'air, comme ça, de gérer, je ne doute pas une seconde qu'il ne soit pas insensible à tout ça, que les derniers mois ont dû être éprouvant. Cela étant, je n'insisterai pas s'il montre clairement qu'il ne souhaite pas en parler, c'est pas mon genre de tirer les vers du nez de mes potes. N'empêche que je suis là aussi, sinon, même s'il a d'autres oreilles pour l'écouter sans le moindre doute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Lun 16 Mai 2016 - 11:51

Est ce que Doryan arrêtera de s'autodétruire un jour ? Je lance mon Joker, j'ai déjà trop essayé et je l'admets, je n'ai plus envie de m'en mêler. J'ai suffisamment à faire avec mes propres états d'âmes, j'ai des amis bien plus proches qui peuvent potentiellement avoir besoin de mon soutien et surtout … J'en ai assez de parler à un mur. Il fait bien ce qu'il veut de sa vie, j'arrête, je ne m'y intéresse plus. C'est peut-être égoïste de ma part mais sincèrement je ne crois pas, personne ne pourra me reprocher de ne pas avoir tenté plusieurs fois de lui faire comprendre qu'il a tout pour s'en sortir. Ça lui appartient, je suis simplement « triste » pour les personnes qui tiennent à lui et me garderais bien de dire tout haut ce que je pense réellement de tout ça. Pour moi, s'il y a un égoïste dans l'histoire, c'est lui. Point barre. J'ai essayé de prendre du recul, de ne pas le juger, etc … Mais il faut croire que je n'y arrive pas. Je ne dis pas que je suis meilleur que lui, ça n'est certainement pas bien ce que je fais mais tant pis. Chacun son combat. Chacun sa vie.

Et je préfère clairement parler d'elle que de lui, soit dit en passant.

« Je sais pas si ce surnom sera vraiment d'actualité un jour - c'est légèrement plus compliqué sans guide... - mais... Ca va... Paraît qu'à quelque chose, malheur est bon, ou un truc du genre... C.C. s'est remise de ses blessures, et j'ai retrouvé Caem, j'ai pas trop à me plaindre. »

Illumination. Un peu. Je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt, peut-être simplement parce que j'ai eu d'autres choses à penser et qu'ensuite ça m'est sorti de la tête mais … Je connais un Animagus présent entre ces murs. On ne va pas se le cacher, j'aurai aimé m'en rendre compte autrement mais quoi qu'il en soit je n'en ai parlé à personne et je ne compte pas dévoiler à qui que ce soit ce que je pense être un secret. Pour les élèves en tout cas. Pourtant, j'ai aussi envie d'aider Killian, parce que je sais que ça lui tient à cœur alors … Peut-être que je pourrais aller voir Helland et lui parler d'elle ? La décision de faire quelque chose ou non ensuite lui appartiendra mais j'aurai au moins tenté le coup.
Quant au reste, Ever, Caem, ça fait plaisir à entendre. Mes rapports avec Ever sont plus lupins qu'humains mais ça ne veut pas dire que je me désinteresse totalement de son sort quand elle marche sur deux jambes. Et puis Caem, le fait qu'ils se soient remis ensemble, je pense que mon sourire parle de lui même. Oui, ça me fait réellement plaisir. Même si je ne peux pas m'empêcher de ressentir une petite pointe au cœur, comme ça arrive de temps en temps quand les gars vont rejoindre leur copine respective et que l'absence de Kyle me saute à la figure. C'est comme ça, j'ai fait mon choix.

« Merci au fait. »

D'égayer tes journées par ma présence ? Oh mais de rien, ça me fait plaisir. Non, en l'état, je ne vois pas du tout de quoi elle parle et je ne crois pas que ça soit en référence au sac de frappe ici présent. Une intuition, comme ça.

« D'avoir veillé sur lui, au moins tant que tu pouvais, à ma place... Je suis toujours pas d'accord avec sa façon de gérer le problème, mais je peux pas non plus affirmer que je ferais pas ce genre de chose à sa place si je pensais être dangereuse pour mes proches alors... Au moins, il était pas tout seul... »

Je l'admets, je tique un peu mais préfère ne pas réagir autrement que par un sourire. C'est juste que … Oui, certes, elle est la petite amie de Caem et je suis vraiment heureux pour eux deux qu'ils se soient remis ensemble mais la formulation … Je n'ai pas veillé sur lui à sa place, j'ai veillé sur lui parce qu'il est mon ami et que je l'aurai fait qu'elle soit dans l'équation ou non. Nos rôles ne sont pas interchangeables, et heureusement putain ! Je t'adore Bro' mais pas à ce point là. Quant à sa façon d'avoir géré le problème, lui sait ce que j'en pense et je ne ferais pas de commentaire auprès de la Rouge non plus à ce sujet. J'ai fait ce que j'ai pu pour un de mes meilleurs potes tant que j'étais là, il a fini par s'en sortir comme un chef, plus ou moins seul. Aujourd'hui les choses sont rentrées dans l'ordre et c'est tout ce qui compte.

« Et toi, comment ça se passe ? »

La question à 1 000 galions. Pas tant que ça en fait, la réponse est relativement simple finalement.

« Ça se passe. »

Voilà, c'est tout. Je déconne ! Si ça n'avait pas été Killian, quelqu'un qui n'a pas trop d'intérêt pour moi et pour qui je n'ai pas d'affection, j'aurai pu me contenter de ça mais ça n'est pas le cas.

« J'ai parfois un peu cette impression que ça va finir par me péter à la gueule à un moment ou un autre mais … Non. Ça va, je gère et j'ai pas le sentiment que ça cache quelque chose. »

Pas mal de choses m'ont affecté ces derniers temps et pourtant j'ai réellement l'impression de plutôt bien m'en sortir. Se faire enlever par sa propre famille, oui, c'est traumatisant, mais il en est finalement ressorti quelque chose de positif puisque j'ai fait la connaissance de Clarisse que je ne compte pas laisser sortir de ma vie à présent. J'ai pu renouer des liens avec ma tante, un peu avec mes petits cousins aussi … Tout ça c'est dernière moi aujourd'hui, ça n'est plus un sujet délicat pour moi même si je n'en parle jamais. Je ne crois pas que Killian soit au courant et ça n'est absolument pas parce que je ne lui fais pas confiance seulement je n'ai pas très envie de remettre ça sur le tapis maintenant.
La mort de Megan, qui a quasiment poussé son dernier souffle dans mes bras, évidemment que ça m'a affecté mais … qu'est ce que je peux bien y changer ? C'est triste de s'habituer à ce genre de choses – même si ça n'est pas aussi simple bien sur – mais j'en ai en quelque sorte fait le deuil. Quant au reste ...

« Ça me fait bizarre de plus voir Derek tous les jours mais je sais qu'il a pris la bonne décision donc je suis content pour lui et c'est qu'une question de temps avant qu'on se retrouve. Je crois même que ça nous fait du bien d'être séparés. »

Il me manque mais c'est un fait, on n'a jamais été aussi proche que maintenant. C'est comme ça que je le ressens en tout cas.

« Quant à Kyle, c'est pas facile tous les jours, il me manque, mais il s'éclate dans ce qu'il fait et c'est tout ce qui compte pour moi. »

Là aussi c'est une question de temps avant qu'on ne se retrouve et là aussi je m'efforce de ne pas laisser la place au pire dans mes pensées. J'essaie juste d'avoir une vie normale, je trouve que ça se passe plutôt bien.

« J'me construis un nouveau quotidien, j'avance, j'essaie de pas penser au négatif et au contraire de me concentrer sur le positif. Jusqu'ici ça fonctionne plutôt bien. Et puis j'suis pas tout seul, j'ai la chance d'avoir des supers potes ici, toujours prêts à me sortir de ma tête quand je recommence à trop penser. »

Regard par en dessous, sourire en coin. Oui, elle fait partie de ces personnes même si ça n'est pas forcément elle que je vois le plus souvent.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3675
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   Lun 16 Mai 2016 - 20:00

On fait tous des conneries à un moment ou à un autre, et on espère qu'elles ne seront pas irréparables quant on s'en rend compte. Encore faut-il s'en rendre compte, et surtout comprendre comment on a merdé et comment faire pour ne pas reproduire la même chose. Je sais pas si Doryan y arrivera, mais je l'espère. Pour lui comme pour les autres autour de lui, surtout si ça doit à nouveau inclure Raf, qui n'est clairement pas remis de son histoire avec lui, soit dit en passant. C'est pas un sujet sur lequel je vais m'étendre, d'autant moins qu'Enzo ne renchérit pas dessus, mais ça m'empêchera pas de continuer à aller le faire bouger, qu'il se défoule, qu'il travaille ses sorts et qu'il s'en sorte, cette tête de mule, à force. Le reste, ça sera pas de mon ressort, en revanche, j'espère juste qu'il fera ce qu'il faut, comme il faut.

Quant à moi. Y a du bon et du moins bon, mais c'est le lot de tout un chacun, après tout, et particulièrement ces derniers temps. J'ai pas trop à me plaindre, j'en suis consciente, je suis parfaitement sincère en prononçant ces mots. Je vois le sourire de mon pote à l'évocation de mon russe, et je peux pas m'empêcher de l'imiter. Avec tout ce qui se passe, ça peut paraître idiot, mais ça n'empêche que oui, je suis heureuse de l'avoir retrouvé. Je suis heureuse, aussi, qu'il ait pas traversé ça tout seul, même si je m'exprime pas forcément comme il faut à ce sujet - je me rends même pas vraiment compte de ce que peut impliquer ma formulation hasardeuse, et c'est peut-être pas plus mal, d'ailleurs, que ça ne me saute pas aux yeux -, et même si j'aurais préféré qu'il ne me laisse pas de côté. Il a fait son choix, je ne pouvais pas aller contre, et je ne peux de toute façon pas revenir en arrière. Ca sert à rien de ressasser le passé, ça ne le changera pas. Et je préfère me focaliser sur l'avenir, sur les moments qu'on passe ensemble, à nouveau, à présent. Et sur ce qu'il advient de mes proches, aussi. Alors à ton tour, Grand Loup.

« Ça se passe. »

Mouais, tu vois, là comme ça, je suis moyen convaincue. Je dis rien, me contente de continuer à le regarder silencieusement, attendant une suite potentielle. Encore une fois, si elle ne vient pas, je n'insisterai pas, mais peut-être que je serai un peu déçue, j'avoue.

« J'ai parfois un peu cette impression que ça va finir par me péter à la gueule à un moment ou un autre mais … Non. Ça va, je gère et j'ai pas le sentiment que ça cache quelque chose.
- C'est déjà pas mal. »


Je ne sais pas tout ce qu'il a traversé, mais je me doute que son absence n'était pas vraiment due à une compét' de surf à l'autre bout du monde. Et j'espère qu'il a raison et que ça ne va pas lui péter à la gueule, genre bombe à retardements. Mais si ça doit arriver, on est plusieurs à être là pour le soutenir, et je crois qu'il le sait.

« Ça me fait bizarre de plus voir Derek tous les jours mais je sais qu'il a pris la bonne décision donc je suis content pour lui et c'est qu'une question de temps avant qu'on se retrouve. Je crois même que ça nous fait du bien d'être séparés. »

Je hoche la tête, esquisse un sourire. Est-ce que ça serait pareil, pour C.C. et moi ? C'est pas le sujet, mais je peux pas m'empêcher de me poser la question.

« Quant à Kyle, c'est pas facile tous les jours, il me manque, mais il s'éclate dans ce qu'il fait et c'est tout ce qui compte pour moi.
- Il y a des choix qui sont pas forcément faciles à faire, mais... On essaie tous de faire au mieux. C'est cool s'ils s'épanouissent là où ils sont, l'un comme l'autre... Oh merde ! »


Moment de réalisation soudain et seconde d'horreur.

« Ne répète jamais au Roi Ryans que j'ai dit quelque chose de positif sur lui ! »

Un air faussement menaçant, avant que j'éclate de rire. J'ai jamais eu d'affinité avec son grand frère, j'ai jamais supporté son arrogance, et faut dire ce qui est, si j'avais eu l'occasion de lui rentrer dans le tas, je m'en serais pas privée, malgré sa belle gueule. Fut un temps où j'aurais été vraiment sérieuse sur ce genre de menace, aujourd'hui, je m'en fous pas mal en réalité. Mais j'ai pas pu m'empêcher de jouer le jeu, par habitude, un peu. Et puis ça détend un peu l'atmosphère.

« J'me construis un nouveau quotidien, j'avance, j'essaie de pas penser au négatif et au contraire de me concentrer sur le positif. Jusqu'ici ça fonctionne plutôt bien. Et puis j'suis pas tout seul, j'ai la chance d'avoir des supers potes ici, toujours prêts à me sortir de ma tête quand je recommence à trop penser. »

Grand sourire de ma part, en réponse à son regard sans équivoque.  

« Ca, tu peux compter sur moi. Surtout si ça implique de cogner ou de courir après un ballon... Ou d'aller grattouiller le bide poilu d'Hoíche d'ailleurs... Je suis sûre qu'elle me fait encore des infidélités pour venir se coller contre son radiateur ambulant préféré. »

Je sais bien que je suis pas forcément la première personne qu'il vient voir, mais ça n'empêche. Je suis là, et j'ai pas l'intention que ça change de sitôt. D'un geste, je l'ai invité à s'exécuter à nouveau, s'il le souhaitait, à savoir cogner sur le sac que je me prépare à tenir en retour. Et puis, on a fini par regagner nos dortoirs, suffisamment épuisée physiquement cette fois pour ma part pour parvenir à trouver facilement le sommeil. On continue d'avancer, oui, c'est tout ce qui compte. C'est tout ce qu'on peut faire, on ne pourra pas aller contre les aléas de la vie, les mauvais coups du sort, encore moins éviter toutes les batailles à venir, on le sait. Mais on n'est pas seuls, et c'est sans doute la plus grande force qu'on puisse avoir. Ce qu'on doit tous faire en sorte de ne jamais oublier.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I can't take one more moment of this silence ▬ Killian   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't take one more moment of this silence ▬ Killian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours.-
Sauter vers: