AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1098
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Mer 3 Fév 2016 - 18:30

~Samedi 14 mars - Soirée ~

Pause. On arrête tout, on calme le jeu. On appui sur la touche ralenti, sur la touche pause et on laisse les choses se faire un peu, se remettre en place. Cela faisait plusieurs jours déjà que Zachary cherchait désespérément un bouton pause sur lequel appuyer pour pouvoir remettre un peu d’ordre dans sa tête. C’était un euphémisme de dire que c’était le bordel dernièrement. Entre sa vie personnelle et ce qu’il se passait au Château, ça ne s’arrêtait jamais. De son côté à lui rien de grave mais il fallait être honnête, oui c’était un sacré bordel. William, les autres tarés, Ora un peu perturbée et cette soudaine révolte. Ça commençait à faire pas mal. Et ce n’était pas comme s’il pouvait se cacher éternellement. Adulte et préfet en chef. Ces mots étaient désormais collés sur son front et il devait les porter fièrement. Les assumer. Et faire avec. Alors oui il se demandait s’il n’y avait pas un moyen de calmer tout ça, d’arrêter un peu ce flot continu d’informations pour qu’il puisse se ressaisir. La révolte du jour ne l’aidait vraiment pas. Il admirait le courage de ce groupe qui se battait pour eux depuis le début, qui se montrait toujours prêt à défendre la cause. Alors qu’il le savait très bien, certains avaient été directement touchés par les récents événements. Mais il se battait pour toute l’école et c’était d’amirable. Et les patronus… Zach s’était surpris à avoir un sourire enfantin sur le visage en les voyant. Parce qu’ils étaient un véritable message d’espoir. On exportait leur lutte, on montrait au reste du monde que l’école et tous les gosses qu’elle comptait entre ces murs continuaient de garder la tête haute. C’était beau. Mais ça lui posait aussi beaucoup de questions. Sur le rôle qu’il avait à tenir dans tout ça. Sur la place qu’il devait désormais choisir de prendre. Le métis avait toujours était contre les Supérieurs, défendant ses camarades etc. Mais il n’avait jamais été non plus un fleuron de la Résistance, prêt à n’importe quelle action coup de poing. Il était resté dans l’ombre et cela lui convenait parfaitement. Mais s’il n’avait aucune envie d’aller dans la lumière, ne devait-il pas faire plus maintenant? Réfléchir à une autre façon de s’engager ? Bien des questions qui ne trouveraient pas de réponse en si peu de temps. Il le savait. Alors quand l’annonce d’une petite fête avait été faite, il avait eu un énorme sourire aux lèvres. Voilà un bon moyen de se détendre. Même s’il allait devoir prendre un tour de garde… Il s’était retrouvé à prendre la relève en fin de soirée. Il devait donc rester sobre jusque là, super. Il ferait avec.

Après l’annonce de la petite soirée, Zachary était donc monté dans son dortoir pour enfiler une tenue correcte, autant dire une chemise et un pantalon puis il était redescendu pour profiter un peu de la musique et de la fête avant de devoir jouer au surveillant. Enfin c’était ce qu’il avait prévu. Sauf que bien évidemment, il avait fallut que sur son chemin se trouve Macy. Il était dans les escaliers et à la seconde où il l’avait aperçu, il s’était retourné dans l’espoir qu’elle n’ait rien vu. Il avait promis à Ora de s’excuser auprès de William mais Macy c’était différent. Il ne pouvait pas lui expliquer pourquoi il l’avait si lâchement laissé alors forcément… Sauf que la jolie demoiselle l’avait vu.

“Zachary ?”

Moment gênant. Il se retourna finalement, afficha un sourire un peu mal à l’aise puis décida de reprendre le dessus. Allez mec, trouve une pirouette et vite.

“Salut Macy ! Alors tout roule pour toi ?

-Oui… Si on veut… Je voulais te parler.


-Écoute, je dois filer on m’attend, le devoir m’appelle comme qui dirait. Mais promis on se cale un moment vite. A plus !”


Et sur ce il dévala les escaliers aussi vite que possible, prenant grand soin de ne pas entendre ce que Macy pouvait répondre. Oui c’était lâche mais chaque chose en son temps. Il ne pouvait pas affronter tous les problèmes d’un coup. Il s’était donc finalement retrouvé dans la Grande Salle. La musique avait commencé et l’ambiance semblait petit à petit venir. Enfin… D’abord il y eut cette chanson hommage qui amena un temps de recueillement et puis, l’enthousiasme pu revenir. Continuer à vivre. Ne pas oublier mais ne pas s’arrêter pour autant. Zachary était en pleine discussion avec quelqu’un de sa classe, jus de citrouille à la main quand William apparu dans son champ de vision. Ok. Il aurait bien aimé une goutte d’alcool. Mais ce n’était pas possible. Et au moins, il ne pourrait pas faire une scène là… Si ? Le métis prit finalement son courage à deux mains et s’approcha de William alors qu’il était seul, l’accueil fut légèrement glacial. Nan même ultra glacial en fait. Et au final, tout ce que le métis obtint de cette conversation fut un défi. Sérieusement ? Il eut très envie de renvoyer bouler William sauf que non. Il n’était clairement pas en position de force et ne pu se le permettre. Sauf que le défi…

Un verre de jus de citrouille pour se donner du courage puis un peu de patience. Maxime finit par se retrouver dans son champ de vision et seule. Ok, il n’avait pas du tout envie de le faire mais il sentait le regard de William sur lui. Sa vie était pourrie. Il ne pouvait vraiment pas mettre pause ? Non? Ok. Zach se mit finalement en route et après quelques pas qui lui parurent bien trop rapide il se retrouva finalement près de Maxime.

“Salut, je pensais pas te voir ici. Tu fréquentes ce genre d’événement toi ?”

Bon, son approche n’était pas trop mauvaise. Petit sourire. Sauf qu’il savait qu’il allait prendre cher, très chef. Maxime ne pouvait pas l’encadrer, c’était pas nouveau et ne se gênait pas pour lui faire remarquer. Dès qu’elle le pouvait. Alors venir comme ça la voir et lui parler ainsi. C’était partir au suicide. Pourquoi avait-il accepté ? Ou plutôt, pourquoi avait-il fait cette foutu démarche d’aller s’excuser. Surtout que son instinct lui disait que ce n’était pas du tout réglé avec William et que ce n’était qu’une basse vengeance…. Enfin bref, Maxime.

“Tu viens te moquer des couples qui dansent le slow ?”

Deuxième tentative d’accroche. Humour, sourire tout ça… Quelle vie de merde !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 686
Date d'inscription : 27/04/2014
Crédits : Bm
Double Compte : Phædre E. Hunt & Katherine Calderòn Llanos & John Kingsley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2713-maxime-a-jefferson
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Jeu 4 Fév 2016 - 23:17

ZACHARY & MAXIME
SAMEDI 14 MARS
BAL (SOUS-EVENT)


« T’y vas pas avec Kezabel ?
— Oh mais ça suffit oui ! »

Macy me tire la langue alors que je roule tranquillement un pétard, posée par terre contre un fauteuil dans la salle commune, jetant un œil à Mateo qui sourit, fier d’avoir déjà lui-même posé la question quelques minutes plus tôt. Il hausse les sourcils d’un air évocateur et moi je soupire, repose mon regard sur mon tabac mélangé et frotte dans mes mains les deux feuilles l’une contre l’autre histoire de tasser le tout.

« Voilà ! Je suis prête ! »

Elle revient cinq minutes après m’avoir fait bien chié et je relève le regard vers elle tandis que j’étais en train de faire tomber de manière répétitive le joint sur la paume de ma main ouverte. Je la détaille tranquillement, tend le joint à Matéo et me relève en appui sur une main pour m’approcher d’elle.

« Canon. T’y vas avec Will ?
— Avec qui d’autre ?
— Y’a que lui qui le mérite de toutes façons. »

Un sourire narquois se pose sur mes lèvres alors qu’elle lève les yeux au ciel. Ça l’énerve quand on lui dit des trucs comme ça, elle nous dit toujours qu’on est pas ses parents, que eux mêmes n’en avaient rien à foutre d’elle alors on a pas à agir de cette manière. Mais je m’en fiche, je lui dis toujours ce que je pense et ce que j’ai envie de lui dire. Elle est vraiment jolie, dans sa robe près du corps. Macy n’est jamais vraiment tirée à quatre épingles. Elle porte quelque chose d’élégant, mais toujours avec cet air désinvolte qui lui va si bien. Et pour appuyer cette particularité qui la rend rayonnante, je récupère quelques mèches de ses cheveux un peu trop tirés en arrière pour les laisser vivre, aériens, autour de son visage. Elle sourit comme d’habitude.

« Hey touche pas ma meuf toi !
— Tu vas t’calmer la brioche. »

William arrive lui aussi, chemise plutôt cool et un jean, normal, pas trop mais suffisamment pour plaire à Macy. Je lui souris, moqueuse. Il me fait un fuck et Macy lui saute à moitié dessus pour lui faire un câlin. Rapidement ils finissent par s’éloigner. Matéo et moi on s’est mis d’accord pour rester tranquille, entre potes, pour profiter l’un de l’autre pendant que Riley s’éclate au bal avec sa meilleure amie, que William se coltine Macy et qu’on est tranquille dans la salle commune. Je récupère le joint qu’il a allumé et déjà commencé a fumé pour en faire de même.

Ø

« Ça te dis un petit tour dehors, là ?
— Ouais vas y. »

Je suis allongée par terre maintenant, tête contre ses jambes, tranquille quoi. Me relever est presque une corvée. Je suis calme, très calme, merci l’herbe et ses effets magiques. On ricane un peu comme des cons, on discute, on s’éclate à notre manière, tous seuls mais ensemble.

« On passe d’abord chercher un jus de fruit je crève de soif…
— T’es vraiment pas endurant. »

Il me fiche un coup de coude dans les côtes et moi je soupire en frottant ma peau. D’un point de vue extérieur on doit ressembler à deux grands cons filiformes qui ne marchent pas très droits. Je suis un tout petit plus grande que lui, cinq centimètres de plus que lui. Un bon mètre quatre-vingt cinq pour moi, ce qui est rigolo et ce que je lui rappelle assez couramment. On arrive rapidement dans la grande salle, s’approche du buffet, pour moi une clope coincée au dessus de l’oreille, afin de récupérer un verre de jus. On constate rapidement que la boisson est trafiquée, ça nous fait marrer, puis il me dit un truc, je sais plus vraiment quoi. En gros il s’éclipse cinq minutes.

« Ouais j’t’attends. »

Pouf, demi-tour droite, je m’adosse contre le mur tranquillement, une jambe pliée, mon verre dans la main et je regarde la foule autour de nous. Ils sont tous plus ou moins apprêtés, moi, je suis encore en jean, débardeur et hoodie ouvert. En même temps je participe pas, alors normal. Je peux pas, c’est plus fort que moi, ça me dépasse ces bals.

« Salut, je pensais pas te voir ici. Tu fréquentes ce genre d’événement toi ? »

Je relève la tête et bug une petite seconde sur la voix qui s’élève. En l’occurrence le très célèbre Zaconnard, chef abruti de son espèce. Il sourit comme un con. Je plisse les yeux un petit instant et reviens à des choses plus intéressantes à savoir, les veines de mon poignet qui se détachent de par leur couleur sur ma peau laiteuse. Il doit s’adresser à quelqu’un d’autre, j’imagine que j’interfère dans son champ de vision, c’est tout. Pourquoi il s’adresserait à moi de cette manière aussi agréable. Oui parce que, pour mon plus grand malheur, bien que je déteste ce type de manière viscérale, comme sa petite copine tatouée, je ne peux pas lui retirer ça : il reste quand même plutôt pas dégueulasse. Mais bizarrement quand je repense au vent qu’il a foutu à Macy et à la crasse qu’il a faite à Will j’ai juste envie de lui faire ravaler son sourire d’ange.

« Tu viens te moquer des couples qui dansent le slow ? »

Hm.
Je relève à nouveau la tête et plante mon regard dans le sien. Je me redresse sur mes deux jambes, me tourne à droite, puis à gauche, jette un coup d’œil à chacun de ces deux côtés et finis par refaire face à Zachary. Je penche la tête un poil sur le côté, yeux plissés, et je le jauge.

« Sérieusement ? »

Je l’interroge du regard puis recroise les bras après avoir repoussé mes cheveux en arrière.

« C’est vraiment à moi que tu parles ? Qu’est-ce qui t’arrives, t’as un peu de mal à supporter le jus de citrouille ? »

Mon ton n’est pas agressif, ni énervé, juste totalement calme sur la même note. Rien de plus que ça, pas de croche-pattes, pas d’insultes, non. Juste une question parce qu’il y a une part de curiosité en moi je crois. Puis il faut dire que, les herbes de Leiv et les herbes de Will apaisent considérablement mes tensions. Je finis par replonger mes mains dans mes poches, mon regard toujours dans le sien et j’attends. Oui, j’attends qu’il se décide à me dire qu’il se fout de ma gueule et peut-être que là je pourrais vraiment m’énerver au lieu de le mépriser en silence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1098
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Ven 5 Fév 2016 - 17:15

Zachary savait très bien que c’était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Maxime le détestait et il ne fallait pas être très observateur pour le remarquer. Si elle avait pu, cette fille l’aurait très certainement encastré dans un mur ou juste fait disparaître de la circulation. Mais comme elle ne pouvait tout de me^me pas se permettre d’aller aussi loin, elle se contentait de croche-pattes réguliers et autres. Soit. Du coup, aller lui parler était clairement un idée stupide. Il y avait toutes les chances du monde pour qu’elle s’énerve, se braque et lui dise très gentiment d’aller voir ailleurs. Mais la draguer…. C’était encore pire. Parce qu’il était sûr que ça ne marcherait pas mais qu’en plus ça aurait le don de l’énerver. Bref, la proposition de William était dingue et il aurait dû refuser. Sauf qu’il s’était comporté comme un abruti et qu’il devait bien ça à ce type. Oui il avait toujours du mal à accepter cette histoire mais Ora lui avait fait comprendre qu’on ne disait pas à quelqu’un qu’il n’était qu’une erreur. Bref passons. Il n’avait donc pas trop d’autre choix que de se retrouver là, comme un con, en face d’elle et d’essayer d’engager la conversation. Sauf qu’apparemment la jeune femme n’était pas vraiment réceptive. Soit elle n’entendait pas ce qu’il disait soit elle allait faire en sorte de ne pas lui adresser un seul regard. En tout cas, au début, elle se contenta de fixer son poignet. Il en fallait seulement un peu plus pour décourager Zach et maintenant qu’il était lancé de toute façon… Le jeune homme enchaîna et obtint finalement une réaction. Maxime se mit à regarder autour d’elle. Et oui ma grande, tu rêves pas, c’est bien à toi que je parle. Oui ça nous étonne autant l’un que l’autre mais c’est la vie, c’est comme ça. Enfin apparemment, elle avait quand même du mal à réalisé. Oui oui sérieusement. Le métis la regarda alors se redresse, se concentrant au maximum pour garder un joli sourire sur le visage et ne pas pousser un long soupir avant de déguerpir. Non mais franchement quelle idée… Enfin la première approche fut tout de même moins douloureuse que ce qu’il avait pu imaginer. Maxime se contenta de lui demander ce qui lui prenait, sans insulte et sans colère. Et bah, comme quoi, peut être qu’il avait une chance. Ou que c’était lié à ses yeux légèrement rougis mais bref.

“Et oui, tu sais tout peut arriver… Sauf que je me mette à mal supporter le jus de citrouille, j’suis un expert dans le domaine.”

Nouveau grand sourire. Ok il devait forcer un peu au début mais bon, tant qu’elle ne se mettait pas à l’insulter ou à l’envoyer valser de manière violente, il arrivait sans trop de difficultés à sourire. Après tout, elle était plutôt mignonne non ? Bon certes elle avait un caractère insupportable, était carrément tarée et le rendait dingue à toujours venir chercher les ennuis mais là elle semblait dans un bon jour alors… Peut être qu’en fait ils étaient juste partis du mauvais pied tous les deux ? Peut être qu’en fait ils avaient juste refusé de se parler ou de se connaître ? Ouais bon. Leur relation n’allait pas se transformer en jolie histoire d’amitié juste à cause d’un défi pourri mais Zachary essayait par tous les moyens de se convaincre qu’il n’était pas tout simplement en train de s’envoyer lui-même à l’abattoir avec cette petite histoire.

“Je sais que ma tête te revient pas et y’a sans doute mille raisons pour ça mais j’ai voulu tenter de t’adresser la parole quand même, espérant que cela ne provoque pas la troisième guerre mondiale.”

Ton humoristique, grand sourire. Zach mettait toutes ces armes à contribution. Il ne savait pas du tout à quoi Maxime pouvait être réceptive puisqu’ils passaient leur temps à se chamailler alors il essayait les grands classiques. De toute façon, s’il voulait réussir ce défi il devait déjà briser la glace. Mais quand il y réfléchissait… Si par on ne sait quel hasard, il réussissait, et qu’il lui apprenait le pourquoi du comment de sa démarche… Elle le tuerait. Aucun doute là-dessus. ZAchary était soudainement en train de se demander s’il ne valait mieux pas arrêter le massacre tout de suite. Après tout, William lui avait parlé tellement froidement.. Peut être qu’il n’en avait rien à foutre au final ? Que dans tous les cas il continuerait à le haïr et le mépriser… Pourquoi avait-il fallu qu’il se mette cette bande de potes à dos? Surtout que maintenant Mateo était leur nouvel super ami. Il pourrait au moins le défendre un peu. Enfin…

“Je sais, je suis un grand optimiste.”

Oh oui et là ça risque de te coûter cher. Zachary voyait déjà arriver la réplique cinglante du style “c’est beau de croire au père Noël”. Il s’y préparait donc soigneusement. Surtout ne pas s’énerver, ne pas lui répondre du tac au tac, garder ce magnifique sourire aux lèvres et relativiser. Oui relativiser. Il savait que c’était une mission suicide, n’avait pas du tout envie de le faire mais là il était lancé. Au pire, s’il voyait qu’elle était en phase de lui refaire le portrait, il pourrait très bien prendre doucement la fuite. Oui c’était une solution tout à fait envisageable ! Bon il serait la risée de cette fichue bande, s’en prendrait plein la gueule et devrait sans doute s’enfermer pendant des jours mais… Au moins il aurait toujours Ora pour le soutenir. Elle était où d’ailleurs ? Parce que là, il aurait bien aimé la savoir dans les parages, comme solution de repli au cas où… Il devait arrêter de partir en vrille. Ce n’était pas comme si Maxime allait le bouffer…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 686
Date d'inscription : 27/04/2014
Crédits : Bm
Double Compte : Phædre E. Hunt & Katherine Calderòn Llanos & John Kingsley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2713-maxime-a-jefferson
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Sam 6 Fév 2016 - 15:12

« Et oui, tu sais tout peut arriver… Sauf que je me mette à mal supporter le jus de citrouille, j’suis un expert dans le domaine. »

Si je me permets un petit sourire narquois ? Ohhhh oui. Peu importe comment il le prenne. Je hausse les sourcils, oui c’est ça comme pour me foutre littéralement de sa gueule. Comme pour lui indiquer que ce qu’il dit je m’en fous complètement. Il répond certes à ma question mais je sais pas, quelque chose cloche dans cette histoire. Pourquoi ce sourire à la con ? Il a l’air radieux, ça m’irrite. Les gens comme ça, ça m’agace, surtout lui. Au début j’avais comme l’impression qu’il venait se foutre de ma gueule, hors… pas tant que ça maintenant. J’arrive pas à qualifier son attitude. Tranquille, là, souriant au possible, agréable et blagueur avec moi… Souriant, agréable, blagueur, beau gosse, le mec séducteur. Serait-il par hasard en train de tenter une approche ?

Petite lumière allumée dans le cerveau.

Est-ce une blague ?
Une putain de grosse blague ?

« Je sais que ma tête te revient pas et y’a sans doute mille raisons pour ça mais j’ai voulu tenter de t’adresser la parole quand même, espérant que cela ne provoque pas la troisième guerre mondiale.
— Ah vraiment ? »

Mon sourire narquois s’efface cette fois et mes yeux semblent se rétrécir. La troisième guerre mondiale. Ça veut dire quoi ? De quoi est-il au courant ? Il pense que je vais le défoncer ? Il aurait raison. ET j’aurais encore plus raison de le faire en vue des deux dernières crasses qu’il a faites aux grumeaux. William était furieusement blessé, je l’ai rarement vu dans cet état. C’est un mec calme, tranquille, certes un peu joueur et fourbe mais il reste surement celui qui a la tête la plus froide c’est pourquoi c’est également lui qui relativise le plus. Il ferait pas du mal à une mouche (sauf si Macy est impliquée bien sur), mais là… La façon dont Zachary l’a traité, c’est certainement pas passé. Sa fierté en a pris un gros coup, il s’est senti sali. Autant dire que c’est pas moi qui vais tempérer la chose à ce moment précis ou ce type s’est permis de cracher à mon meilleur ami qu’il était une erreur.

Il sourit toujours, de plus en plus belle, et moi je me remémore les mots qu’il a craché à Will. Lâche.

« Je sais, je suis un grand optimiste. »

Je crois que c’est à ce moment-là que je lâche un rire sec, dédaigneux, en posant une main sur ma joue.

« Alors là c’est la meilleure. T’es en train de me jouer ton petit numéro dans quel but ? Crois-moi que si t’as décidé de te payer ma tête je vais très sérieusement réfléchir à arranger ton joli minois, tu… Rah ! »

Je crois que c’est à ce moment précis que mon œil capte un geste. Un simple geste. Un geste qui me fait changer complètement d’attitude en une demi-seconde. William qui fait tourner ses deux index comme pour me dire de…
Je pousse un soupir sec, attrape l’arrête de mon nez en baissant la tête et lève la paume de ma main vers Zachary pour lui signifier d’attendre une petite seconde. Je joue clairement la meuf qui veut réussir à se calmer toute seule. Tête baissée, bras gauche désormais contre mon ventre je ferme les yeux un instant. Putain. Putain je vais le tuer. Je vais l’exterminer. Je vais en faire de la bouillie de brioche que je donnerais à mon rat en chantant gaiement. Ça le fait marrer ? Oh oui ça le fait marrer. Je comprends maintenant le pourquoi du comment et croyez-moi celui à qui je vais arranger le portrait ça sera d’abord William, ensuite Zachary.

Comment aurais-je pu croire qu’il allait laisser passer ça. Il rêve que je réduise Zachary en morceau, il veut lui jouer un tour, sans me prévenir. J’imagine que « aller draguer la grosse brutasse de l’école qui te déteste déjà » c’est un bon truc pour lui jouer un tour hein. Évidemment. Et il veut que je joue le jeu, hm…
Je ne peux décemment pas laisser tomber mon meilleur pote qui s’est fait lâché comme une merde. Je ne peux vraiment pas lui foutre la honte, et à choisir je préfère que Zachary soit la cible et pas William. Il m’en voudrait trop. Mais putain, je bous, ça me fait chier, j’ai pas envie de perdre mon temps à répondre à cette petite mascarade. Quelques longues secondes se sont écoulées, mais le calcul est vite fait. Putain. Je regrette déjà si fort.

Relever la tête, paraître beaucoup plus calme, c’est le cas. Je lève mes deux mains, paumes vers lui, affiche une moue malaisée. C’est le moment ou Maxime Jefferson utilise son talent de menteuse hors pair. C’est une de mes capacités spéciales. L’une des seules à part casser des dents et envoyer des cognards dans la tête des gens.

« Ok. Je suis désolée, c'est pas très clean. J’ai tendance à m’emporter très vite, on est surement partis du mauvais pied. Y’aura pas de troisième guerre mondiale, on peut discuter, c’est cool. »

Je passe une main dans mes cheveux, les repousse en arrière, comme à mon habitude.

« T’as raison en plus j’aime pas vraiment ce genre de trucs. »

Regard qui balaie l’assemblée.

« J’suis juste passée avec Matéo vite fait, en fait. Et toi t’es pas censé jouer au Préfet dans les couloirs ? »

Je souris pas vraiment, je suis pas désagréable, ni trop enjouée. Je joue la fille qui fait des efforts, qui veut essayer d’arranger quelque chose qui s’est mal passé, sans oublier que cette fille est Maxime Jefferson et qu’elle ne doit jamais paraître vraiment contente. Parce que je fais toujours la gueule c’est connu, et que ce de fait, je m’octroie simplement un très léger air amusé qui passe surtout par mon regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1098
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Lun 8 Fév 2016 - 11:09

Il ne fallut que quelques secondes à Zachary pour se dire qu’il venait peut être de faire une magnifique connerie. Pourquoi être venu jusque là ? Pourquoi avoir accepté ce défi débile ? Oui vraiment il n’était qu’un abruti. Alors que le sourire de Maxime était en train de disparaître, il sentit qu’elle allait exploser. Et ça ne présumait rien de bon. Déjà qu’en temps normal, il suffisait de peu pour qu’elle ait envie de lui faire dévaler les escaliers la tête la première mais là… Là il avait tout bonnement l’impression que cette fille allait se jeter sur lui et le frapper de toute ses forces. Bon ok, elle ne l’aimait pas mais tout ça lui échappait. Il n’avait rien fait de mal. Il avait juste essayé d’engager la conversation et se retrouvait maintenant face à un mur. Un mur qu’il allait se prendre de plein fouet si ça continuait ainsi. Réjouissant tout ça… Ce rire… Zach sentit un léger frisson lui parcourir l’échine. Cette fille était flippante, y’avait rien à redire là-dessus. Quand elle riait ainsi, on avait comme l'impression que sa dernière heure était arrivée. Ce qui n’était pas totalement faux. Quand elle reprit la parole, le métis ouvrit de grands yeux et resta complètement figé à la regarder. Comme si tout cela ne pouvait pas être vrai. En l’espace de quelques secondes seulement, elle avait pété une durite. Il avait suffit qu’il articule seulement quelques mots pour provoquer chez elle une colère noire. Et maintenant elle voulait lui refaire le portrait. Génial.

“O.k…”

Et maintenant il était censé faire quoi ? Alors qu’elle semblait en lutte avec elle-même, Zachary regarda de tous les côtés. Il pouvait peut être reculer tout doucement pour finalement se fondre dans la foule. Parce que bon certes au début il avait accepté ce petit défi mais il n’était pas suicidaire non plus. Clairement, il n’avait pas envie de se faire agresser par une nana incapable de contenir sa colère. Alors oui, il cherchait une porte de sortie. Quel imbécile ! Comment avait-il pu croire une seule seconde que ça pourrait être une bonne idée ? Qu’il pourrait s’approcher comme ça de Maxime sans risquer de se retrouver avec un œil violet et un nez cassé… Seulement à sa grande surprise et alors qu’il était prêt à engager le repli stratégique, Maxime tourna de nouveau son regard vers lui mais sans agressivité. Bug. Elle était anesthésiée d’un coup ou quoi ? Ah ils pouvaient parler maintenant ? Alors là pour le coup c’était un sacré revirement de situation. Le jeune homme n’aurait jamais parié là-dessus. Non vraiment pas. Il avait clairement du mal à imaginer qu’une telle chose venait de se produire. Mais soit. Elle continue en plus. ET LUI DIT QU’Il A RAISON. Ok Zach, il se passe vraiment un truc bizarre. Il était toujours là, à la regarder les yeux grands ouverts, son verre de jus à la main. Il ne comprenait rien à cette soirée. Il reprit ses esprits lorsqu’elle lui posa une question. Ok répond parce qu’on sait jamais, si ça se trouve elle peut redevenir la dark Maxime d’une seconde à l’autre.

“On s’est organisé pour faire des tours de garde, le mien est plus tard.”

Zachary avait répondu simplement et rapidement, sans trop moduler ni sa voix ni ses mots. Parce qu’il était encore scotché par ce qu’il venait de se passer. Si seulement il avait pu voir les signes de William… Parce que s’il ne comprenait rien à la situation, il avait maintenant l'impression qu’il pouvait réussir son défi sans se retrouver avec la gueule amochée. Alors autant en profiter. Et puis, au-delà de ça, même si cette fille lui tapait franchement sur le système à force de toujours lui chercher des noises, c’était peut être l’occasion d’enterrer la hache de guerre. il ne serait pas contre un peu plus de tranquillité quand il arpentait les couloirs…

“Alors comme ça tu es venue avec Mateo. Sa copine n’est pas trop jalouse ?”

Entamer la conversation, rebondir sur ce qu’elle venait de dire. Zachary avait bien compris que si elle faisait des efforts (bien qu’il trouve cela complètement fou), elle gardait une sacrée dent contre lui. Alors oui, il avait l’impression de marcher sur des œufs. Il allait devoir faire gaffe à tout ce qu’il allait dire. Mais bon… Allez hop une petite gorgée de jus de citrouille pour faire passer le tout. Jus de citrouille aromatisé d’ailleurs. Et merde… Ils sont chiants ces gosses. Non parce que si on apprenait qu’il avait bu du jus et qu’il n’avait rien dit, ça allait encore lui tomber sur le coin de la figure. Zach termina donc son verre d’une traite et jeta le gobelet dans une poubelle à proximité. Il aviserait ensuite sur les mesures à prendre concernant ce jus surprise. Pour l’instant, il avait d’autres préoccupations et ne pouvaient décemment pas être sur tous les fronts en même temps… Vivement que l’heure de sa ronde et l’heure du coucher arrivent. Zach tourna alors légèrement la tête et aperçu Riley, la fameuse copine de Mateo en compagnie de Kezabel. Sourire. Non apparemment elle passait un bon moment.

“Ah peut être que c’est lui qui devrait être jaloux en fait !”

C’était bien évidemment une blague. Il savait bien que ces deux là étaient supers amies. D’ailleurs, c’était assez facile à voir. Mais bon, un peu d’humour pour détendre l’atmosphère, ça ne pouvait pas faire de mal ? Bon sauf quand on a le don pour sauter les pieds dans le plat, mais ça il ne pouvait pas s’en douter. Cette conversation était une vraie catastrophe, au-delà de ce dont il avait conscience. S’il savait… S’il savait il serait sans doute parti bien vite, sans demander son reste et aurait attendu que cette journée se termine vite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 686
Date d'inscription : 27/04/2014
Crédits : Bm
Double Compte : Phædre E. Hunt & Katherine Calderòn Llanos & John Kingsley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2713-maxime-a-jefferson
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Lun 22 Fév 2016 - 22:38

« On s’est organisé pour faire des tours de garde, le mien est plus tard. »

J’en ai strictement rien à foutre. Si je pouvais, je baillerais très très fort, et me casserais sans préavis. Avec un bon regard bien méprisant, ceux que j’aime le plus. Mais non. Non et je maudis William de m’avoir coincée dans cette situation à la con. Je le vois se marrer derrière Zachary et j’ai juste envie d’aller l’étriper. Mais serais-je une véritable amie si je le laisser tomber ? Je préfère ridiculiser Zachary que William. Sans compter que le métis a été un gros connard avec l’un de mes meilleurs amis. J’ai juste envie de gerber. Heureusement je suis bien défoncée et ça aide à me tempérer.

Et lui il est là à sourire comme un couillon. Il pense que je ne sais rien, normal, sinon il ne serait pas là et accessoirement il ne resterait pas. Qui de normalement constitué viendrait ouvertement me draguer ? Tout le monde le sait que je ne suis pas réceptive. Et cette tête de con ne devrait surement pas se douter que je marche dans son petit jeu de dragueur.

« Alors comme ça tu es venue avec Mateo. Sa copine n’est pas trop jalouse ?
— Hein ? »

Je tourne la tête comme pour suivre son regard et tombe sur Riley et Kezabel qui trainent ensemble. Je lâche un léger sourire comme pour lui indiquer que je trouve sa blague marrante alors que pas du tout. Allez putain un peu de nerf Maxime. Je me redresse, m’éclaircis la gorge et glisse mes mains dans les poches arrières de mon jean, arbore un air qui se détend, presque amusé et hausse les sourcils comme pour dire « ouais… grave ». Je me déteste.

« Ah peut être que c’est lui qui devrait être jaloux en fait !
— Haha, ça m’étonnerait bien fort… »

Je laisse échapper un léger rire en secouant la tête. Se détendre. C’est le principal. C’est comme ça que ça peut marcher. Kezabel en plus. Hm. Manquerait plus que ça. Elle est mignonne ce soir. Je la vois rigoler avec Riley et non, c’est surement pas Mateo qui serait jaloux si elle se tapait sa propre meilleure amie. Je crois que j’ai envie de l’étriper deux fois plus maintenant qu’il a émis une hypothèse complètement foireuse qui me fait penser à des choses que je ne devrais même pas avoir en tête. Penser à autre chose.

« Hm… Et toi t’es pas accompagné ? T’as pas trouvé une jolie blonde pour se perdre à ton bras ? »

Oh elle est mignonne elle fait même presque des blagues, des belles paroles, de la poésie, Maxime Alice Jefferson. J’ai juste envie de lui vomir dessus, ce salaud.
Mes yeux retombent sur les grumeaux derrière qui se marrent comme des baleines. Une idée, sournoise mais c’est surement comme ça que je vais l’avoir à son propre jeu le salaud. Un mécanisme furieusement cruel se met en route dans mon cerveau. Mon sourire se fait plus calme. Il ne peut pas savoir comme j’ai envie de lui faire tomber son petit sourire à la con.

« Et pourquoi pas avec Macy tiens. C’est bizarre je croyais qu’elle voulait te voir tout à l’heure ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1098
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Sam 27 Fév 2016 - 11:44

Pourquoi personne ne venait le sauver de cette foutue situation ? Pourquoi personne n’était là pour lui dire que tout ça était encore plus foireux que ce qu’il pouvait bien imaginer. Parce qu’elle riait en plus ! Et c’était ça le pire. Zachary était presque en train de se dire que finalement, il n’y avait pas de raison pour qu’ils se fassent tant la misère au quotidien. Que ça devait juste être une habitude, un pli qu’ils avaient pris sans vraiment savoir pourquoi. Qu’au final ils pouvaient peut être très bien s’entendre… C’était idiot. Il aurait dû s’en rendre compte. Sauf qu’il voulait tellement en finir avec toutes ces histoires qu’il était peu à peu en train de se convaincre que ça fonctionnait. Que tout était en train petit à petit de se mettre en place et qu’il pourrait réussir ce pari et en plus peut être améliorer la situation avec Maxime. Bon bien sûr s’il omettait de lui dire que tout cela n’était parti que d’un défi lancé par William. Mais ça c’était encore autre chose, il ne pouvait pas s’en préoccuper pour le moment. Il verrait plus tard. La jeune femme qui avait ri à sa petite illusion lui déclara finalement qu’elle doutait de son hypothèse. Le métis se mit à sourire. Oui bon, tout le monde savait que ces deux là étaient surtout très bonnes amies mais bon après tout. Et arrête-toi là maintenant avant de sortir un quelconque fantasme déplacé. Parce que Kezabel est une fille que tu apprécies alors ne te fais pas des films non plus. Même si ça pourrait clairement être tentant. Ahem. Stop. Tiens, Maxime te pose une question. Répond. Et affiche ton joli sourire. Voilà, c’est bien.

« A vrai dire non. Mais ça ne me gêne pas, je discute avec du monde comme ça, je me promène. C’est sympa de pouvoir échanger avec plein de personnes différentes. »

Et même avec des gens avec qui d’habitude on se tape dessus. Et bim, nouveau sourire colgate et petit regard doucereux. Zachary se doutait bien que les techniques classiques ne fonctionneraient jamais avec Maxime et que s’il voulait obtenir quelque chose d’elle il allait devoir se montrer un peu plus inventif. Mais bon, quelques petits classiques pouvaient toujours être utiles après tout. Autant les utiliser, les garder en toile de fond. Le jeune homme bu alors une nouvelle gorgée de son verre qui se retrouva finalement vide. Dommage, ça aurait pu lui donner un peu d’énergie. Parce qu’il sentait bien que ça n’allait pas être simple. Surtout si Maxime réussissait de la sorte à taper là où ça faisait mal. Quand elle évoqua Macy il dû faire un effort incroyable pour ne pas faire disparaître complètement son sourire et se retrouver avec une mine déconfite. Parce que clairement, c’était ce que son cerveau avait envie de faire. Mais non, concentration. Surtout ne pas tout foirer.

« Oh on est juste potes avec Macy. C’est une chouette fille c’est sûr mais je ne crois pas qu’elle s’intéresse plus que ça à moi. »

Nouveau sourire. Zachary avait juste l’impression de marcher sur des œufs. Et encore, il ne se rendait pas compte à quel point. Il savait qu’elle et Maxime étaient amies et que donc il devait surtout faire très attention à ne rien dire de déplacé. Mais ce qu’il ne savait en aucun cas c’était qu’il y avait plus que ça entre les deux jeunes femmes. Qu’elles étaient juste très très proches et surtout, que Maxime était au courant de tout depuis le début. Lui croyait juste qu’elle avait surpris un échange ou quelque chose du genre. Son ignorance n’était peut être pas si mal pour le moment. Parce que s’il avait compris il aurait sans doute explosé. Contre elle, contre William et contre toute cette histoire. Mais non, pour l’instant il baignait dans sa naïveté.


« Tu veux boire quelque chose ? J’allais rempli mon verre, je peux t’en ramener un au passage si tu veux ? »


Zachary avait volontairement essayé de détourner un peu le sujet. Certes il ne se doutait pas de tout ce qu’il avait derrière tout ça mais évoquer le sujet Macy ne le mettait pas vraiment à l’aise. Il aurait réellement aimé passer du temps avec cette fille là, il la trouvait clairement mignonne et sympa. Mais pas après ce qu’il s’était passé. Et justement, il ne voulait surtout pas penser à ça. Non vraiment, il en avait marre que cette histoire le poursuive de partout. Ne plus y penser, ne plus y penser. Penser jus de citrouille. C’était beaucoup mieux. Et surtout, relancer la conversation. Allez Zach, tu vas y arriver !

« Et sinon, tu penses que les Poufsouffle vont gagner le tournoi de Quidditch cette année ? Ils sont seuls à deux victoires pour l’instant, si vous les battez pas, ils seront seuls en tête. »

Tiens voilà, Quidditch, c’est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 686
Date d'inscription : 27/04/2014
Crédits : Bm
Double Compte : Phædre E. Hunt & Katherine Calderòn Llanos & John Kingsley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2713-maxime-a-jefferson
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Dim 6 Mar 2016 - 22:39

« Oh on est juste potes avec Macy. C’est une chouette fille c’est sûr mais je ne crois pas qu’elle s’intéresse plus que ça à moi. »

« Oh on est juste potes avec Macy. » Non mais regardez-le. J’affiche un air qui se résumé à :

« Ah vraiment ? »

Et s’il ne comprend pas l’ironie dans ma voix c’est qu’il est soit trop gentil ou trop con. J’ai juste envie de lui claquer la tête contre le mur à faire son mignon. Juste potes alors. Potes. Pauvre de lui s’il savait que cette fille est la prunelle de mes yeux et qu’en l’occurrence je sais absolument tout. Je sais qu’il l’a draguée, qu’elle le trouve canon. Et qu’il la planté parce qu’il s’est tapé William (pour se barrer lâchement). Il l’évite en plus, je le sais bien, je sais tout. Moi ça commence à m’agacer de faire l’hypocrite comme ça. Ça les fait marrer derrière mais ça va s’arrêter rapidement. D’ailleurs Matéo semble revenir de son escapade.

« Tu veux boire quelque chose ? J’allais rempli mon verre, je peux t’en ramener un au passage si tu veux ?
— Hm… Ouais pourquoi pas ? »

Ouais pourquoi pas tiens c’est pas comme si j’étais déjà complètement défoncée. Je capte Matéo du regard un peu plus loin et il arbore un air de « mais wtf t’es censé le détester ». Ce qui est totalement vrai. Je sors mes mains de mes poches et laisse mes grands bras retomber le long de mon corps.

« Et sinon, tu penses que les Poufsouffle vont gagner le tournoi de Quidditch cette année ? Ils sont seuls à deux victoires pour l’instant, si vous les battez pas, ils seront seuls en tête.
— Honnêtement j’en ai aucune idée. Mais ce que je sais en l’occurrence c’est que puisque je suis batteuse chez les Serpentards maintenant on se retrouvera sur le terrain et je serais ravie de te montrer ce que je vaux. »

Grand sourire. Je croise mes bras sous ma poitrine et redresse la tête.

« Capitaine, gardien ET préfet des Gryffondors, hein ? Quel palmarès. Bon en fait écoute, oublie le verre et oublie ça. J’essaie de faire des efforts mais à chaque fois je me rappelle c’que t’as fais à William et ça, je peux pas. »

Mon visage change d’expression. Je ne suis même pas violente ni même agressive juste nettement plus sèche que quelques secondes plus tôt. Je ne vais pas lui dire que j’ai compris pourquoi il venait. Oh non. Je ne mettrais pas Will en porte-à-faux même si je ne me gênerais pas pour l’engueuler plus tard. Mais j’ai des choses plus importantes à faire que le faire marcher, ça ne me fait pas vraiment rire.

« Je ne sais pas pourquoi tu viens vers moi avec ton air heureux, j’espère que t’es pas en train de te moquer de moi parce qu’à mon avis c’est un mauvais coup à jouer. Allez, salut. »

Ciao l’écart de conduite. Je me retiens de lui dire, lèvres pincées, fais demi-tour après lui avoir adressé un dernier signe de tête entendu. Je capte Matéo d’un regard, je vais certainement pas passer ma soirée avec un loser.

HJ a écrit:
J'ai laissé ouvert pour que tu voies s'il revient vers elle ou pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1098
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   Mar 8 Mar 2016 - 17:48

A croire que Zachary était vraiment devenu naîf. Alors que Maxime feignait la surprise quand à sa complètement platonique avec Macy, il ne pu s’empêcher d’être soulagé. Parce qu’il ne soupçonnait pas qu’elle se foutait royalement de sa gueule. Alors oui, il était rassuré à l‘idée qu’elle puisse ne se douter de rien, à l‘idée qu’il puisse lui parler sans risquer de se prendre cette histoire en pleine figure. Et en plus, elle acceptait sa proposition d’aller boire un petit verre ! Zach était en train de se dire que, peut être, ce défi avait du bon. Peut être que grâce à ça, il allait pouvoir mettre les choses à plat avec Maxime et ne plus se méfier à chaque détour de couloir. Il ne savait pas s’il irait jusqu’au bout de la séduction parce qu’il n’avait clairement pas envie de provoquer la troisième guerre mondiale. Mais si William voyait qu’il avait passé tout ce temps à parler avec elle, peut être qu’il serait satisfait et qu’il pourrait enfin tourner la page ? C’était clairement ce qu’il espérait. Il fit donc un léger signe de tête à sa camarade, pour l’inviter à le suivre et prit la direction du buffet, là où se trouvaient les verres. Il évoqua alors le Quidditch qui lui était soudainement apparu comme le meilleur sujet de conversation de la terre. Après tout, ils avaient ça en commun alors autant en profiter pour créer une petite brèche. En espérant que cela l’aide à briser la glace. La jeune femme évoqua alors son rôle de batteuse et Zachary ne pu s’empêcher de ressentir un léger frisson. Il ne doutait pas une seconde de ses capacités et savait bien que les gardiens étaient des cibles privilégiés pour les batteurs. Il avait réussi jusque là pas trop mal s’en sortir mais bon… Ouais quand elle disait ça ça demeurait tout de même un peu effrayant.

“Ça promet d’être intéressant ! Je vais travailler mes esquives de cognards je crois.”

Zachary échappa alors un léger rire. Il était un peu sérieux en disant ça et cherchait en même temps toujours à détendre l’atmosphère. Maxime devait être une sévère compétitrice alors peut être qu’elle ne parlait que de l’aspect défi de la chose. Il s’arrêta finalement proche du buffet alors que Maxime affichait un grand sourire, bras croisés. Quand elle évoqua ses titres, il afficha un sourire un peu maladroit. A vrai dire il ne comprenait pas pourquoi elle évoquait ça. Et puis ce fut la chute. Zach eut littéralement l’impression qu’une plaque de béton venait de lui tomber sur la tête. En quelques secondes, elle venait de l’aligner mais surtout, de lui faire comprendre qu’elle était au courant de ce qu’il s’était passé avec William. Alors il lui avait raconté ? Et apparemment pas en des termes reluisant. Le métis se retrouva complètement bloqué. Incapable de dire un mot. Il n’arrivait tout simplement pas à le croire, ne sachant pas s’il ressentait plus de la colère, du dégoût ou l’envie d’aller s’enterrer six pieds sous terre. Lorsque Maxime revint à la charge, il ne fit même pas attention à ses mots et la regarda finalement s’éloigner sans réagir.

Le métis aurait pu rester longtemps, planté là comme une souche à côté du buffet, incapable de réagir. Il fut finalement bousculé par inadvertance par un élève ce qui le ramena totalement à la réalité. Il fit un signe de main pour indiquer à l’autre que ce n’était rien puis se mit en marche, à la recherche d’un coin plus tranquille. Son regard croisa alors celui de William. Au début, on pouvait lire de l’incompréhension dans les yeux de Zachary puis de la colère. Oui vraiment de la colère. Il ne doutait pas une seule seconde que William avait tout manigancer pour que Maxime se foute bien de sa gueule. Zach savait qu’il avait agi comme un con, Ora le lui avait bien fait comprendre mais là…

“Va vraiment falloir qu’on parle…”

Le Gryffondor avait murmuré ces mots entre ses dents avant de se détourner. Il avait fuit la conversation pendant longtemps. Parce qu’il en voulait pas accepter ce qu’il s’était passé. Parce qu’il se sentait con et honteux. Mais maintenant il allait bien devoir affronter les choses. Parce que la situation ne pouvait pas durer. Et parce que l’idée que Maxime, cette fille qui faisait déjà tout pour lui pourrir la vie, soit au courant… Non vraiment là ce n’était plus possible. D’un pas rageur, le métis pris alors la direction de la sortie de la salle. Il fallait qu’il prenne un peu d’air et il avait du temps avant son tour de garde. Il espérait mettre la main sur Ora. Vraiment, il fallait qu’il lui parle sinon il allait littéralement exploser. Finalement, il aurait peut être mieux fait de ne pas se moquer de M. Kingsley. Il avait comme l’impression qu’il venait de se prendre un sacré retour de karma dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sous-Event 14/03] That's a joke ! [PV Maxime]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quels autres jeux sympa jouez-vous sous Android ?
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle-
Sauter vers: