AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 3 Jan 2016 - 20:02

28 Février matin


Aileen, Alec, Maxence. Et il ne s'agissait que de son cercle personnel. Assis au centre de la table des enseignants, Logan rivait un regard glacial sur la grande salle où tout le monde mangeait dans une tension palpable. Des cernes noirâtres commençaient à marquer ses yeux alors qu'ils sautaient de visage en visages. Dans chacune de ces silhouettes qu'il connaissait si bien, il cherchait cette ombre, cette aura invisible masquée derrière le champ des pensées. Personnel. Intime. Inatteignable. Cet enfoiré. La taupe qui avait permis trop de drames déjà. Et cette fois, beaucoup avaient de nouveau frôlé la fin. Beaucoup de ses proches. Les cibles n'avaient pas été choisies au hasard, c'était une évidence. Aileen sortait de l'infirmerie, Alec était sorti la veille et le fixait, à table, sans daigner se nourrir. En cet instant, ils savaient tout deux parfaitement ce que l'autre avait en tête et aucun n'était ravis de toutes ces réalités qu'il fallait accepter. Mack lui parlait, insistante, lui demandant probablement d'avaler quelque chose pour prendre des forces. Déjà qu'il était levé alors qu'il aurait sans aucun doute dû rester au lit. Il aurait pu les perdre, tous, ce jour-là.
Les mâchoires serrées, son regard glissa de nouveau, cherchant inconsciemment quelque chose qui pourrait l'aiguiller, lui indiquer un comportement anormal. Cette traque, elle n'était pas nouvelle, loin de là. Mais cette fois, elle était animée par une nouvelle rage. Celle de la peur. Celle de la peine.

Ils étaient censés être séparés. Cet éloignement qui le tuait mais qu'il savait nécessaire. Cet éloignement qu'il avait brisé sans même y penser alors qu'il la voyait, au bord du trépas, là, au sol, son teint pâle, son regard fuyant, ses soubresauts, sa respiration sifflante. Il avait fait ce qu'il s'était toujours interdit, confirmant toutes ces rumeurs auxquelles il n'avait pas vraiment prêté attention. De toute manière, ils étaient d'ors et déjà repérés, sinon Aileen n'aurait pas été visée. Jordane n'avait rien eu, malgré ses efforts pour aider son amie sans probablement se rendre compte des risques. Ils ne trompaient personne, et surtout pas le principal intéresser : celui ou celle qui avait mis leurs têtes à tous sur le pilori. Gwen ? Doryan ? Connor ? Edward ? Il y avait trop de suspects et il en était parfaitement conscient.

Takuma non plus ne mangeait pas, il fixait un livre de médico-magie sans en tourner les pages. Comme tous les soigneurs, il avait été visé. Il avait eu de la chance, voilà tout. Comme Maxence qui ne serait probablement plus là si Ismaelle n'avait pas été dans les parages et si ses réflexes de militaire n'avaient pas resurgis. Il fallait faire confiance, donner plus de lest, laisser les équipes avoir plus de possibilités de prise de décisions. Il était d'accord avec Ismaelle. Ils ne pouvaient pas tout gérer à eux seuls, c'était évident. Mais d'un autre côté, il doutait que l'enfoiré fasse partie des élèves. C'était sûrement un adulte, et, alors, il y avait de grandes chances qu'il soit proche d'eux. Proche de lui. Toujours être proche de son ennemi, c'était une leçon qu'il avait bien assez durement apprit.

Grognant, il avait fini par se lever sans un mot à Ismaelle ou Maxence qui les avait rejoint il y avait quelques minutes seulement. Il ne comptait pas leur dire ce qu'il avait en tête, aucun n'apprécierait. Lui, recensait sans cesse les paroles de celle qu'il avait manqué perdre. Alec, lui, n'avait pas su lui donner d'indices sur une quelconque personne suspecte. Il était arrivé à sa hauteur, glissant :

« Avale un truc toi. »

Avant de s'éloigner vers la table des rouges. Ismaelle allait le repérer à 800km, il le savait. Elle avait probablement déjà repéré son manège. Tant qu'il ne l'abîmait pas, ça irait non ? Ils avaient déjà interroger assez de personnes pour qu'elle en ait sûrement jusque là. Et puis... là, ça le concernait lui. C'était ce gosse qui avait relancé ces histoires de rumeurs. Il verrait Connor ensuite. Surtout si tout convergeait. Et à cet instant, il faudrait appeler Ismaelle, cette fois, ça la concernait probablement. Probablement seulement. Parce qu'en réalité, il n'était pas sûr que tout cela ait un lien. Simplement, la personne qui avait visé Aileen ne l'avait sûrement pas fait sur les simples dires de rumeurs. Sinon Jordane aurait été touchée également. Jordane qui avait eu des mots avec Connor d'ailleurs. Il faudrait également qu'il lui parle. Cela lui avait échappé jusqu'ici.

Arrivé à la hauteur de la table des Griffondors, Logan s'était stoppé derrière Doryan, se donnant l'impression d'un prédateur s'approchant doucement de sa proie. Pourtant, ça n'était pas réellement lui la proie. Il s'en réservait une autre.

« McKiddle, tu me suis. »

Il s'éloignait déjà vers son bureau.
Ne te fais pas prié, c'est un conseil. Petit morveux.


Dernière édition par M. Logan Rivers le Dim 3 Jan 2016 - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 3 Jan 2016 - 20:45

Tout est allé bien trop vite. La mort de mon père, la séparation avec Rafael et l'attaque du match je ne sais plus vraiment ce que je dois faire pour espérer que les choses s’arrangent. Je me suis mis dans de sales draps avec toutes mes bêtises, pourquoi a-t-il fallut que je tombe sur Connor? Seulement je sais qu'il fallait que je le fasse, que ça m'aiderait à y voir plus clair. Il n'y a rien de plus que de l'amitié entre lui et moi. Je devais en être sûr. Je sais c'est malhonnête, mais je n'ai jamais dis que je l'étais. Je n'ai pas beaucoup dormi une fois de plus. L'attaque du match est encore dans toutes les têtes et c'est pesant de voir ces visages décomposés. La journée allait encore être longue. J'ai jeté un œil à la table des serdaigles, j'ai encore du mal à me dire qu'il y a quelques jours tout allait bien. Je déjeunais avec Rafael et on riait. Aujourd'hui je suis seul et je n'arrive pas à avaler grand chose. J'ai l'impression d'avoir un sentiment de déjà vu. Je revois le château ces deux dernières années et je revois les supérieurs présents et je n'arrête pas de revoir la tête de mon oncle. J'ai posé ma fourchette, m'apprêtant à me lever et j'ai senti une présence derrière moi. J'ai tourné la tête voyant le visage interrogateurs de certains de mes camarades de maison. Le directeur en personne, outch, il n'a pas l'air vraiment de bonne humeur. Je regarde autour de moi, mais c'est bien à moi qu'il demande de le suivre et j'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi. Peut-être qu'il veut justement me parler de mon oncle et qu'il pense que j'ai quelque chose à voir avec cette attaque. Je ne fais pas vraiment le fier, je le suis et nous nous dirigeons vers son bureau. C'est bien la première fois que j'y entre, même quand j'ai essayé de me suicider il n'est pas venu me voir et ne m'a jamais convoqué, pourquoi est-ce que maintenant ça change? Je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions et de lui en poser avant même qu'on soit arrivé à son bureau :

« Excusez-moi Monsieur, est-ce que je peux savoir ce qui se passe?»


J'ai toujours été impatient et j'avoue que ça ne me rassure pas forcément de me retrouver tout seul avec lui, sachant qu'il a tuer l'ancien directeur et qu'il s'en est pris aussi, à ce qu'il paraît, à celui qui a attaqué Aileen, je ne suis pas vraiment sur de vouloir me retrouver en tête à tête avec lui. Penser à Aileen me fait penser à Connor, c'est lui qui m'avait demandé d'aller la voir et de la prévenir que le directeur ne semblait pas satisfait d'elle. Je n'ai fait que le message, j'espère qu'il n'a pas eu vent de ça … je me suis arrêté me rendant compte que c'était peut-être justement pour ça qu'il voulait me voir. Je crois que j'ai changé de couleur à ce moment là. Vu la façon dont il a pris la défense de la serdaigle il doit beaucoup l'aimer et quelque chose me dit que j'ai peut-être bien fait une connerie. Je ne sais pas si je dois me remettre à le suivre, mais c'est pourtant ce que je fais, ne voulant pas aggraver mon cas encore plus et je me demande aussi comment il va être avec moi, ce qu'il va faire. Je n'apprécie pas vraiment ses méthodes alors oui forcément je ne fais pas le malin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 3 Jan 2016 - 21:47

Ismaelle avait raison. Chose assez agaçante car récurrente d'ailleurs. Elle avait fini par le convaincre d'attendre un peu avant de tomber sur le dos des potentiels responsables lorsqu'il s'agissait d'enfants. Rapport probable au fait qu'elle se doutait qu'il avait quelques velléités d'étriper les suspects. Oui, c'était dangereux pour eux, il ne s'en cachait absolument pas. Cela dit, en effet, il s'agissait d'enfants. Alors de là à en faire des confettis, il était clair qu'il fallait peut-être qu'il prenne le temps de quelques jours pour se calmer et avoir le recul nécessaire pour aborder la situation de manière la plus réfléchie possible. S'éloigner de ses sentiments.... à vrai dire, c'était un fait absolument impensable. Il ne songeait qu'à ses yeux alors qu'elle paniquait, sentant la vie s'échapper d'elle. Et puis le regard de Mack lorsqu'il les avait trouvé, elle et Alec. En quelques instants, toute l'assurance de la jeune adulte s'était brisée, il ne restait plus que les émotions brutes les plus pures : l'angoisse, la peur, la rage. Ce qui se reflétait également dans ses yeux à lui. Ça et la soif de sang. Cette soif qui l'avait fait le tuer, cet homme, ce tout premier tueur lors du match. Celui qu'il dont il avait fait bouillir le sang, lui refusant la mort jusqu'à ce que son suicide finisse par l'emporter. Non, il n'avait pas prévu ce contre-sort lorsqu'il l'avait touché. Il n'avait pas prévu que ce lâche n'assume pas jusqu'au bout. Et pourtant bordel qu'il aurait dû le faire. Il aurait eu le temps de lui arracher bien plus de données que ça. Il aurait dû anticiper. Bien plus. Ils n'en seraient pas là aujourd'hui.


« Excusez-moi Monsieur, est-ce que je peux savoir ce qui se passe?»


Il lui avait jeté un regard assassin et s'était tus durant le reste du trajet. Non, tu ne sauras pas. Il ne saurait pas tout simplement parce qu'il devait ruminer, monter en pression, ressasser un peu plus. Non, il n'était pas de bonne humeur, bien vu. C'était rarement le cas à vrai dire. Et le fait qu'Aileen se soit éloignée puis qu'elle ait manqué de mourir, que tout le monde ici était en danger alors qu'il s'était mis à se sentir responsable de tout le monde y faisait peut-être pour quelque chose. Peut-être que le fait qu'il savait ne pas survivre au retour des Supérieur aidait également. Que son cousin serait probablement détruit un jour par sa faute... que tout ses efforts étaient systématiquement vains, si solide qu'il essaie d'être. Il s'était trouvé forcé de prendre parti, d'agir contre sa volonté et de renverser les Supérieurs. Ainsi, il avait hérité de toutes ces responsabilités dont il ne voulait pas. Simplement parce qu'il était un adulte et qu'à ce titre, c'était à lui et à d'autres de se bouger et de protéger ces mômes. Il ne pouvait plus rester passif, et à ce titre il se trouvait dans un rôle dont il ne voulait pas, celui de père, celui de meneur, celui de cible. Et franchement ? Ça, ça craint. Parce qu'il ne voyait pas comment ils pourraient s'en sortir maintenant qu'il voyait l'étendue de l'influence de leurs ennemis.

« Entre. »

Des ordres, pas des requêtes.
Des gosses étaient morts. Ça n'est plus un jeu. Ça ne l'a jamais été.
Tous ses proches ne survivront pas à cette guerre. Et les premiers à partir le feront probablement à cause d'une foutue raclure dont il voulait la peau plus que tout autre chose. Sentir son pouls faiblir sous ses doigts.

« Assis-toi. »

Il aurait pu dire « assis », estimes-toi heureux.

Le regard glacial, Logan avait contourné son bureau, restant debout, fixant quelques secondes l'élève, sans un bruit.
Quelque part, il se doutait que, finalement, après réflexion, Doryan aurait peut-être préféré qu'il continue de se taire.

« Alors comme ça, Aileen est un mauvais coup ? Et quand je couche avec elle, je pense à Jordane ? »

Inspiration, expiration.

« On peut en parler ? Parce que je suis avide d'avoir quelques détails. »

Cynisme quand tu nous tiens.

Ne t'avise pas de dire non, ça aussi c'est un conseil. Tandis que l'élève était assis, il restait debout, le dominant de toute sa rage froide.
Il l'avait embrassée, après avoir tué l'agresseur. Il l'avait embrassé, se foutant des élèves qui pouvaient regarder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 3 Jan 2016 - 22:45

J'aurais mieux fait de me taire au lieu de lui demander ce qu'il se passait. Il ne m'a pas répondu, c'était à prévoir, tout comme son regard, comme si il avait une envie folle de me massacrer. Je n'en mène pas large et je suis de moins en moins rassuré à mesure qu'on avance vers son bureau. Il me fait entrer et m'ordonne de m’asseoir. Je m’exécute jugeant que de toute manière je n'ai pas vraiment le choix. Il risque de s'énerver encore plus si je fais quelque chose qui lui déplaît et c'est bien pour ça que je ne l'aime pas beaucoup. Il ne me laisse pas le moindre bénéfice du doute, pour lui je suis coupable de quelque chose, j'ignore encore ce que c'est, mais quelque chose me dit que je ne tarderais pas à savoir. Je blémi lorsqu'il parle finalement de ces rumeurs dont Connor m'avait parlé. Pourquoi est-ce qu'il est si en colère, Connor ne m'aurait pas menti, il a toujours été honnête avec moi. J'avoue que je me suis demandé pourquoi il m'avait demandé d'aller voir directement Aileen, sans doute qu'il savait que je n'aimais pas qu'on parle sur le dos des gens et que j'avais assez de cran pour aller la voir. Je ne veux pas croire que ces rumeurs pouvaient être fausses. J'ai l'impression d'être à un interrogatoire et d'avoir déjà vécu ça.

« C'est de ça que vous voulez parler? »

J'avoue que je suis étonné et je m'attendais à ce qu'il me parle de l'attaque, à ce qu'il me pose d'autres questions et pas à ce qu'il se préoccupe de ces rumeurs, qui au passage sont passés, mais je peux comprendre qu'il soit en colère, surtout si c'était faux et quelque chose me dit que ça l'était. Je ferme les yeux et serre les dents, il va réellement falloir que je dise deux mots à Connor. Je fini par répondre au directeur :

« Je n'ai pas grand chose à en dire. J'ai entendu certaines personnes parler de ça derrière le dos d'Aileen et je n'aurais pas aimé être à sa place alors je lui ai dit en face, j'ai simplement transmis ce que les autres racontaient. Je pensais bien faire.»

Et c'était vrai. Je ne me suis pas imaginé une seule seconde que ça puisse être faux. Je ne voulais pas que ça leur crée des problèmes, je ne la connais pas beaucoup après tout, je ne vois pas quel aurait été mon intérêt et je me demande quel est celui du bleu ... J'ai suivi mon instinct et visiblement ce n'était pas encore le bon. Je baisse la tête, me sentant coupable quand-même. Il n'est pas de bonne humeur et ça peut se comprendre, surtout avec cette nouvelle attaque, mais il faudrait un jour qu'il s'occupe des vrais priorité de cette école.

«je suis désolé si ça vous a fait du tort.»

Je le suis vraiment, je vois bien qu'il est en colère et du coup je n'ose pas vraiment lui dire que je m'attendais à ce qu'il me parle de l'attaque, peut-être qu'il le fera de lui même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Lun 4 Jan 2016 - 13:22

Il pâlit. Logan avait donc déjà une partie de sa réponse. C’était l’instant où il aurait apprécié avoir Kazuo à ses côtés tient. Mais le vampire était parti au loin, sous ses ordres. Et puis, déjà que le môme n’en menait pas large, là, avec une créature des ténèbres tueur en série à ses côtés…. il aurait potentiellement été foutu de lui faire un malaise. Enfin bref, de toute manière il avait bien d’autres moyens de déceler la vérité. Cela dit, juste pour le fun, à l’avenir, il y songerait.

« C'est de ça que vous voulez parler? »

Non, je voulais te demander quelle période est idéale pour récolter les citrouilles….

Le regard noir, il n’avait pas bougé d’un iota.

« Je n'ai pas grand chose à en dire. J'ai entendu certaines personnes parler de ça derrière le dos d'Aileen et je n'aurais pas aimé être à sa place alors je lui ai dit en face, j'ai simplement transmis ce que les autres racontaient. Je pensais bien faire.»

Inspire, expire.
Logan avait bloqué une seconde sa respiration, pinçant de deux doigts l’arrête de son nez. Bon dieu on n’a pas idée d’être confronté à de telles conneries, c’était pitoyablement affligeant. Enfin. S’il disait la vérité, il n’avait fait que rapporter ce qu’il avait entendu. Hors, lui, c’était justement la première personne à avoir lancé ce genre d’idioties qui l’intéressait. Bien loin de l’idée de défendre l’honneur d’Aileen ou de Jordane magnifiquement assimilée à un objet sexuel, c’était surtout ce qu’il y avait derrière ce type de rumeurs qui l’inquiétait. Oui parce que concrètement, qu’on dise des merdes sur lui, il n’en avait strictement rien à carrer. Et concernant les deux miss, il estimait qu’elles avaient assez de cran pour pouvoir gérer. Elles avaient su le supporter toutes les deux, il fallait quand même une certaine dose de caractère pour réussir un exploit pareil. Donc il ne s’inquiétait pas pour elles, là n’était pas le sujet. Enfin, si. Si mais pour des considérations bien plus graves.

«je suis désolé si ça vous a fait du tort.»

« Du tort ?! »

Il avait senti la rage vibrer dans sa voix.
Que fallait-il pour mettre du plomb dans la cervelle de ces mômes ??

« Ok, je vais tenter de t’expliquer les choses calmement parce que manifestement, tu ne réalises pas. Outre le fait que colporter des inepties pareilles me dépasse totalement vu vos âges avancés et la période dans laquelle on vit… j’aurais compris ça de la part de gamins de 12 ans, mais passons. Aileen a été poignardée lors de l’attaque, elle a été la première et ça n’est pas innocent. Elle a failli y passer. Et tu sais pourquoi ? Parce que des jeunes crétins ont trouvé ça drôle de s’enquérir de ma vie sexuelle. »

Il percute le gamin ou pas du tout ? Oui, parce qu’à 19 ans, on n’est plus un gamin, mais lorsque l’on se bloque sur de telles considérations, on le redevient.

« Avale ça, tout de suite. »

Il lui avait tendu un petit flacon de potion et avait attendu qu’il l’ingère.

« Menacer les proches de quelqu’un est le meilleur moyen de le faire flancher. En accusant Aileen d’être avec moi, la personne qui a lancé cette rumeur a probablement cherché à tester ses réactions. Dans tous les cas, elle l’a mis elle et Jordane sur la liste des cibles potentielles. Alors, oui, ça a fait du tort, mais pas vraiment à moi en priorité. »

Compris ?

Le sérum de vérité avait dû faire effet à présent.

« Maintenant dis-moi si tu m’as dit tout ce que tu savais sans rien omettre. Et donne-moi les noms de tous ceux qui sont impliqués là-dedans et comment ils le sont. Il ne s’agit pas de rumeurs Doryan, la question est bien plus grave que ça… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Lun 4 Jan 2016 - 14:46

Je ne pensais pas à mal et j'avoue que je ne comprend pas pourquoi il est aussi en colère. Je suis d'accord sur le fait que ce n'était pas une très bonne idée et que j'aurais une fois de plus du me taire, mais j'étais loin d'imaginer que ça ai pu avoir quelque chose avec l'attaque du match et plus il m'explique plus je me sens mal. Je ne m'étais pas imaginé que ça ai eu un lien. C'était tellement anodin pour moi et puis je faisais confiance à Connor.

« Attendez je n'ai rien a voir avec tout ça. Je ne suis pas de leur côté si c'est ce que vous croyez. Combien de fois je vais devoir le répéter? J'ai fait des erreurs oui, mais je ne serais jamais des leurs. Je n'ai jamais voulu que tout ça arrive.»

Je sens que mon cœur se met à battre plus vite. J'en ai assez qu'on me prenne toujours pour quelqu'un que je ne suis pas. Je ne suis pas forcément le plus net et le plus sérieux, c'est vrai, mais je n'ai rien à voir avec eux et au cas ou il l'aurait oublié je n'ai aucun intérêt à les rejoindre après tout ce que j'ai subi à cause de l'un d'entre eux, alors non je suis pas près de les rejoindre et s'il savait à quel point j'ai envie de me venger alors il comprendrait. Je suis surpris qu'il me demande de boire un fiole qu'il m'a tendu. Je n'ai pas besoin de savoir ce qu'elle contient pour comprendre qu'il s'agit de véritasérum. Il veut que je le dise la vérité et bien il l'aura. J'ai pris la fiole et l'ai bu, si il n'y a que ça pour le convaincre. Le nom de Connor finira par sortir et même si c'est mon ami je ne peux pas vraiment faire autrement que de boire cette potion. Je me demande d'ailleurs s'il est réellement mon ami.
Il m'explique que tout ça n'avait que pour but de tester les réactions des personnes qu'il aimait pour mieux l'attendre. S'il savait à quel point je connais bien ça. Il me demande des noms, que je n'ai pas évidement.

«Connor est venu me parler de ces rumeurs. Il m'a demandé d'aller voir Aileen alors je l'ai fait. Je sais que c'est stupide mais quand c'était moi qui était sujet de rumeurs j'aurais aimé que quelqu'un vienne m'en parler directement. Je pensais bien faire.»

Je me suis encore mis dans de beaux draps. Si j'avais su … j'aurais fermé ma grande gueule. Je soupire et me masse la tempe, je suis fatigué de tout ce cirque.

« Écoutez Monsieur, je n'ai aucun intérêt à vous mentir. Comment pouvez-vous me suspecter alors qu'ils ont pris tout ce que j'avais? Mon père s'est fait tué je vous rappelle. Ils m'ont fait autant de mal qu'à vous ou qu'à d'autres. Je ne suis peut-être qu'un idiot, mais jamais je ne serais comme eux.»


Au moins il sera convaincu et verra bien que je n'ai rien à voir avec tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 10 Jan 2016 - 11:18

« Attendez je n'ai rien a voir avec tout ça. Je ne suis pas de leur côté si c'est ce que vous croyez. Combien de fois je vais devoir le répéter? J'ai fait des erreurs oui, mais je ne serais jamais des leurs. Je n'ai jamais voulu que tout ça arrive.»

Une vieille rangaine tant de fois entonnée. Je ne pensais pas à mal. Je ne savais pas ce que je faisais. Je n'ai jamais voulu que ça arrive. Tant de morts causées et de dédouanés. Je ne pensais pas que ça irait si loin...
Non. Tu ne pensais pas, là est bien le problème. Toujouts anticipé ce que nos actes peuvent provoquer. Il avait bien assez serré les mâchoires alors que son père lui inculquait cette affreuse leçon. Toutes les bonnes intentions du monde, toute l'innocence d'un idiot ne peuvent rattraper les actes affreux qui peuvent découler d'une bourde. Combien de grandes guerres ? Combien d'assassinas ? Combien d'attaques de fous corrompus ? Et lui ? Combien de temps faudrait-il pour que sa bétise ne coûte la vie à ses proches ? Parce que là était bien le problème. Il pestait autant contre ce jeune idiot que contre lui-même. Après tout, pour prendre cette place dont il n'avait jamais voulu, encore fallait-il être sans attache. Sans failles.
Or il en était bourré et le savait très bien. Il aurait pu être le parfait candidat. Il aurait pu. S'il n'avait pas embrassé Aileen ce jour-là. Si Alec n'avait pas fait son apparition. Lui et ses félures. Celles que l'on pouvait utiliser pour le faire tomber. Il les connaissait par cœur même s'il n'en disait rien. Pourtant, Logan aurait aimé l'aider, le sortir de là, lui permettre d'avoir un autre genre d'existence. Mais c'était trop tard à présent, ils le savaient tous deux. À présent, il était visé, il lui en voulait bien assez pour ça. Mais il était dur à cuir et le directeur savait parfaitement qu'il en souffrirait d'autant plus comme il l'avait fait dans les sous-sols. Ce jour où leur attaques, leurs tortures avaient tout changé. Ils s'étaient fait de lui un ennemi. C'était ce qui avait fait qu'il avait tué le directeur quelques mois plus tard, qu'il avait renversé les Supérieurs et cherché à donner à tous ces gosses un avenir meilleur. Ça, c'était sans compter l'importance que ces cons-là avaient pris à l'extérieur.
Et puis il y avait Aileen. Aileen à qui il ne parlait pas. Aileen qu'il devait éloigner, toujours un peu plus pour qu'elle soit en sécurité. Mais ça ne suffisait pas, et elle avait fini par tomber. Une première fois. Se releverait-elle la prochaine fois ? Et si ça n'était pas son frère, le prochain otage mais elle-même ? Et si elle devait subir ce qu'il avait vécu, qu'elle se retrouvait à la question ? Que dirait-elle avant de perdre l'esprit ? Combien de temps tiendrait-elle ? Et lui, que pourrait-il faire pour la protéger ? Alec avait toujours eu du cuir à la place de la peau, il avait les gènes des Rivers et leur éducation. Il tiendrait. Comme il pourrait mais il tiendrait. Il les aurait probablement d'une manière ou d'une autre insolent comme il l'est. Mais elle ?

Elle....

Il l'avait déjà perdue.

Elle était déjà perdue.

À cause de tout ça. À cause d'eux, à cause des rumeurs, à cause de celui qui les avait lancées, de ceux qui les avaient répandues et des oreilles indiscrêtes dans lesquelles elles étaient tombées. Que donnerait la suite à présent ?

Doryan avait avalé la fiole et, lui, s'était rendu compte qu'il ne prononçait plus un mot depuis.

«Connor est venu me parler de ces rumeurs. Il m'a demandé d'aller voir Aileen alors je l'ai fait. Je sais que c'est stupide mais quand c'était moi qui était sujet de rumeurs j'aurais aimé que quelqu'un vienne m'en parler directement. Je pensais bien faire.»

Inspirant à fond, Logan s'était assis sur le bord de son bureau, se pinçant l'arrête du nez.

« Et tout nous ramène à Connor... »


« Tu n'as jamais entendu l'adage qui dit que 'les pires maux découlent des meilleures intentions' ? »

Une phrase bien connue dans le monde des sorciers. Chez les moldus, elle donnait plus quelque chose comme : « le mieux est l'ennemi du bien ».

« Écoutez Monsieur, je n'ai aucun intérêt à vous mentir. Comment pouvez-vous me suspecter alors qu'ils ont pris tout ce que j'avais? Mon père s'est fait tué je vous rappelle. Ils m'ont fait autant de mal qu'à vous ou qu'à d'autres. Je ne suis peut-être qu'un idiot, mais jamais je ne serais comme eux.»


« Tout comme vous m'avez tous suspecté à une époque. »

Et à raison. Non pas parce qu'il était de leur côté. Simplement qu'il vaut mieux toujours se méfier du genre d'Homme qu'il avait toujours été. Et puis, son nom de famille voulait à lui seul tout dire. Et pourtant, la haine qu'il vouait à ses parents aurait pu être un très bon tremplain pour en faire un allier.

« Doryan, j'entends ce que tu me dis. Tu t'es fié à la mauvaise personne et je pense qu'approcher Connor est une très mauvaise idée. Surtout qu'il pose des questions comme il semble le faire sur tous les proches des membres de l'administration de l'école. »

Il s'apaisait, laissant sa colère pour un autre. Et, surtout, pour celui qu'il y avait derrière cet autre,  Connor n'étant pas apte à lui seul de monter de tels évènnements. Du moins, Logan en était persuadé.

« Je sais que c'est dur pour toi, et je sais que tu es conscient que l'on joue tous gros à chaque instant depuis la mort de ton père. Mais je veux que tu l'intégres et que tu sois attentif à ce qui se déroule autour de toi. Je veux que tu penses « et si.... » : 'Et si j'me plante ? Et s'il cherche à obtenir des infos ? Et si elle n'est pas de mon côté ? ' à chaque instant. Parce que le « et après... » peut être dévastateur. Alors dès qu'il s'agit de tous ceux qui maintiennent ce château fermé, tous ceux qui font tout pour vous protéger …. dis toi que si l'on tombe, c'est vous qui êtes les suivants. Donc dès que ça nous concerne de près ou de loin, ouvre les yeux, fait attention à tes dires. Et surtout ; bordel ; venez nous en parler ! Toi ou d'autres. C'est essentiel, au moindre doute.  »

C'est en étant soudés que l'on s'en sortira.
C'est drôle, c'est un phrase que j'ai déjà entendu quelque part. Ça ; et les erreurs des idiots.

« Ce qui s'est passé ne doit pas se reproduire. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Mar 26 Jan 2016 - 20:33

Le nom de Connor est sorti tout seul, le directeur n’a pas l’air surpris. Comme s’il s’attendait à ce que se soit lui et après tout c’est tellement évident, que son nom aurait fini par sortir, même si ce n’était pas de moi. Je ne voulais pas incriminer le serdaigle de quoi que se soit, mais de toute manière, je n’ai pas eu vraiment le choix. La potion a fait son effet et tout ce que je dis maintenant est forcément vrai. Il risque d’avoir des ennuis, vu la tronche que tire le directeur et au moins avec la potion il voit bien que je n’ai rien à voir avec tout ça. Je l’observe lorsqu’il me dit que tout le monde l’avait suspecté d’être un des leurs …

« Parce qu’on n’a jamais pu faire confiance à personne. Tous les professeurs étaient plus ou moins avec eux Monsieur. Ce n’est jamais très agréable d’être pris pour le mauvais de l’histoire. »


Je lui dis ça parce que je sais ce que ça fait. Je crois toujours que je ne suis pas le meilleur des adolescents, mais parce que je sais que j’ai été pire que ça. C’est en trouvant l’amour que j’ai essayé de changer, mais j’ai perdu à présent mon amour par ma stupidité. On revient finalement toujours à la même conclusion que je suis un crétin. Je me suis fié à la mauvaise personne me dit-il, je commence à me le dire aussi, mais j’avoue que ça me fait drôle de me l’avouer et ça me fait mal de croire qu’il ait pu avoir l’idée de ma manipuler.

« On dirait … »


Je me rends compte que je n’ai vu qu’une partie de sa personnalité. Je me dis qu’il est peut-être sous l’emprise de quelqu’un, mais ce n’est pas possible vu sa famille. Quelque chose me dit que c’est bien plus que ça. Le directeur me demande d’être prudent et de faire attention à tout, à ce que fait et ce que je dis surtout, à réfléchir plus aux conséquences de mes actes. J’ai bien l’intention de suivre ses conseils. Je ne me laisserais pas avoir deux fois. Je sais à qui je peux faire confiance, évidement, mais je crois que je vais me méfier beaucoup plus à présent. Je n’ai pas envie que tout cela se répète. J’ai déjà assez d’ennuis comme ça, autant rester prudent.

« Bien Monsieur, est-ce que je peux vous poser une question ? Je sais que ça n’a peut-être plus beaucoup d’intérêt et qu’il y avait surement une raison à ça, mais j’ai besoin de savoir quelque chose … »


Je lui laisse le temps de me dire si je peux lui demander quelque chose, on ne sait jamais, même si au fond, je vois mal comment il pourrait refuser, mais une question me brûle les lèvres et peut-être que je ne devrais même pas aborder le sujet. Je ne peux plus tellement attendre et ma question sort d’elle-même. A croire que le véritasérum m’aide un peu :

« Pourquoi est-ce que vous avez gardé le professeur Wallenstein après juillet après tout ce qu’il a fait ? Il a beau avoir prétendu qu’il avait changé de camp et m’avoir sauvé une fois … ça n’effacera jamais tout ce qu’il a fait avant … »


Tout ce qu’il m’a fait ... Alors pourquoi ?Je crois que je lui en veux un peu, même si Wallenstein m’a laissé tranquille après la bataille de juillet j’aurais préférer qu’il s’en aille tout de suite. Il s’est décidé lui-même à quitter le château et je suis convaincu que ce n’était pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Dim 31 Jan 2016 - 12:04


« Parce qu’on n’a jamais pu faire confiance à personne. Tous les professeurs étaient plus ou moins avec eux Monsieur. Ce n’est jamais très agréable d’être pris pour le mauvais de l’histoire. »


« Si tu crois ça, c'est que tu es un idiot... »

Tous les enseignants étaient avec eux ? Non, bien au contraire. Lors de l'attaque des Supérieurs la toute première fois, ils avaient tous été pris en traîtres. Lui venait d'arriver et de prendre son poste d'enseignant. Reconnaissant des visages qu'il avait connu dans son enfance, il avait simplement joué la carte du retrait, attendant de comprendre ce qu'il se passait. C'était une erreur qu'il n'aurait certainement pas réalisé si les choses s'étaient déroulées actuellement. Le problème, c'était tout bêtement qu'il n'était pas le même homme à l'époque.
Alors, oui, personne n'avait bougé. Aucun des enseignants n'avait agit. Aucun de tous ces profs qu'il avait connu alors qu'il était élève quelques années auparavant n'avait combattu, ne s'était opposé à la prise de Poudlard. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils étaient tous trop hébétés pour agir. Ils étaient pris par surprises, ne s'attendait pas à quelque chose comme cela. Pourquoi ? Parce que, pour la majorité d'entre eux, ils avaient toujours vécus dans un pays où régnait la paix, même si celle-ci était parfois toute relative. Alors, oui, ils étaient restés comme des cons à laisser la mort s'emparer de l'école. Parce que tout cela était trop horrible et improbable pour être vrai. Ça n'aurait probablement pas été le cas si le contexte du pays avait été différent. Mais avant de glisser vers des considérations trop actuelles et réelles, je vais m'arrêter ici dans mes digressions. Ceci étant dit, la majorité des enseignants qu'il avait connu petit garçon dans cette école avaient disparu au fur et à mesure de cette première année de présence des Supérieurs, laissant place à des têtes nouvelles, elles, clairement suspectes.

Ceci dit, lui avait largement de quoi être inquiété. D'ailleurs il avait mit un certain temps avant de choisir son camp. Il était resté très longtemps neutre, laissant les Hommes à leur merde, et les dirigeants à leurs querelles. Cependant l'un des camps avait décidé de le torturer des heures durant : gossière erreur. Depuis, c'était les Supérieurs qui s'étaient mis à disparaître soudainement. Il s'était découvert une capacité à cacher des corps relativement inquiétante. Et pratique pour les lycans et tueurs en tout genre du château.
Un côté blanc, un côté noir. Personne n'est tout moche ou tout beau, moitié ange et moitié salaud. Comme qui dirait.


« Bien Monsieur, est-ce que je peux vous poser une question ? Je sais que ça n’a peut-être plus beaucoup d’intérêt et qu’il y avait surement une raison à ça, mais j’ai besoin de savoir quelque chose … »

« Oui ? »

Certes, que dire d'autre ? Honnêtement ? Il avait fortement hésité avec le non. =D.


« Pourquoi est-ce que vous avez gardé le professeur Wallenstein après juillet après tout ce qu’il a fait ? Il a beau avoir prétendu qu’il avait changé de camp et m’avoir sauvé une fois … ça n’effacera jamais tout ce qu’il a fait avant … »


Grande question.
Un côté blanc, un côté noir : on vous le refait ?

« Si je te dis : Parce qu'en temps de guerre, tout le monde fait des choses horribles ; tu ne vas probablement pas l'accepter comme ça je suppose. C'est assez personnel comme question et je ne vais pas réveler ce qui ne m'appartient de partager. »

Oui, parce que contrairement aux apparences et aux croyances courantes, non, il n'était pas aussi sale con qu'on le disait. Et ce qu'il savait, il le gardait généralement pour lui, mis à part en cas de nécessité réelle. Et vu le nombre de secrets qu'il connaissait bon gré mal gré... c'était probablement mieux pour tout le monde. Il s'était même élevé au rang des fratricides pour ne pas réveler certaines choses qui auraient mis en danger des élèves.

« Pourquoi, il y a quelque chose que je ne sais pas et qui est important ? »

Il faisait peur, il le savait, ça n'était pas innocent. Cela dit, il commençait à envisager l'idée de faire un pôle 'bureau des pleurs' avec quelqu'un d'autre à sa tête. Ça n'était pas pour lui, venir se confier à lui n'était pas aisé et, surtout, lui-même avait la sale tendance de se contre-balancer des bobos des uns et des autres. Mais tout ce qui pouvait avoir une importance de vie ou de mort devait être dit !
Nouveau poste à pourvoir : responsable du bureau des pleurs.

C'est dit.

« Pour informations, lui ou d'autres suspects n'ont jamais été laissé totalement libres de leurs actes. »

Il y a une surveillance. Et il était plutôt bien placé pour savoir que certains « mauvais » comme le garçon les nommait, pouvaient être à la fois efficaces et tristement pratiques. Il le savait. Il en était. Le dirigeant des Supérieurs en avait fait les frais.

« S'il n'y a rien de plus, tu peux y aller. Evite les questions pendant les dix prochaines minutes... c'est un conseil. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Mer 17 Fév 2016 - 15:43

Je suis un idiot à présent … il ne sait à pas quel point je suis d’accord avec lui, s’il savait. Comment est-ce qu’on pouvait faire confiance aux professeurs ? Evidement tous n’étaient pas à mettre dans le même sac, comme pour les élèves d’ailleurs, mais c’était difficile de savoir qui jouait la comédie et qui ne la jouait pas. Alors oui je suis un idiot. Je suis un idiot pour beaucoup de choses, pour croire que ce que je vois et pour avoir fait tellement d’erreurs. Je pense à Rafael évidement. Ce que j’ai pu être stupide de vouloir me tester. Je l’ai perdu lui et c’est la pire chose qu’il pouvait m’arriver.

« Oui je sais, je suis un idiot. Vous n’êtes pas le premier à me le dire et j’en ai conscience. »


Au moins le directeur saura que je partage son avis et que je sais exactement ce qu’il me dit. Je le crois entièrement, je suis un idiot c’est vrai. Qui n’est pas d’accord avec ça ? Personne, tout le monde à conscience que je le suis, même moi. C’est presque pathétique et au fond je ne suis pas persuadé qu’il ne soit pas déjà au courant que j’ai conscience de mes torts. C’est assez facile de me dire que je suis nul, que je ne suis plus bon à rien. J’ai entendu ce refrain tellement de fois l’an dernier que je m’y suis fait et que j’ai fini par vraiment le croire.

J’ai fini par lui demandé pourquoi il avait gardé Wallenstein. C’est en partie à cause de lui que j’ai perdue toute ma confiance et que toutes ces choses sont arrivées. S’il n’avait pas découvert que j’étais avec Rafael il n’en aurait pas joué et il m’aurait laissé tranquille. Je ne sais pas ce qu’il cherchait vraiment, si c’était comme il le dit pour ne pas que mon oncle le sache et si c’était vraiment pour mon bien personnel, vu la façon dont il m’a traité.  

Je ne fus pas tellement surpris de la réponse du directeur. Il avait ses raisons, tiens donc, j’aurais bien aimé savoir lesquelles. J’ai levé les yeux au ciel.  Quand à si j’avais des informations qu’il ignorait ?

« Non, je le déteste, c’est tout. J’aimerais juste qu’il crève. »


Oups, je crois que je suis un peu trop franc pour le coup. Fichu potion. Je me suis pincé les lèvres. Ce n’était pas vraiment les mots que je voulais sortir. Il va vraiment me prendre pour un cinglé, tant pis, de toute manière, je n’ai aucune réputation à tenir. Je me sens toujours aussi mal que lorsque je suis arrivé dans son bureau, mais je suis content que se soit enfin terminé. Je suis d’accord avec lui, mieux vaut que j’attende que la potion ai fini de faire son effet avant d’aller voir quelqu’un. Je n’ai pas vraiment envie de dire tout ce que je retiens et de me disputer avec le monde entier.

« Merci Monsieur. »


Je me suis levé et suis parti, beaucoup rapidement que lorsque je suis entré dans son bureau. J’ai besoin de prendre l’air et de faire le point. J’ai besoin d’être seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    Jeu 25 Fév 2016 - 17:31

« Oui je sais, je suis un idiot. Vous n’êtes pas le premier à me le dire et j’en ai conscience. »

En avoir conscience était déjà en soit une bonne chose. Maintenant, encore aurait-il fallu qu’il fasse quelque chose pour améliorer ça, plus encore si d’autres s’étaient évertués à le dire. Oui, il était clair que cette histoire concernant les enseignants ne pouvait qu’agacer le directeur. Non pas pour lui-même bien qu’il finissait par être sensible au sujet. Mais surtout pour d’autres qui s’étaient mouillés, qui s’étaient mis en danger depuis le début de l’occupation. Qu’il s’agisse d’Ismaelle ou d’autres, ils avaient risqué plus que leur peau pour venir en aide aux jeunes du château et voir à quel point certaines de leurs actions pouvaient passer inaperçu commençait à le faire gentiment chier. Sans offenses. Maxence, dès son arrivée, avait mis en place des systèmes pour soigner les élèves en douce. Il avait même installé une salle de soin réservée essentiellement aux moldus et aux élèves en danger réel immédiat. Et ça n’était que deux exemples parmi ses proches mais ils n’avaient pas été les seuls bien entendu. Il y avait ceux qui cachaient leurs appartenances éthiques et il en faisait partie. Mais il n’y avait pas que ce type d’attitude, loin de là. Il y avait quelques têtes brûlées qui assumaient à fond et qui se mettaient largement en danger. Beaucoup avaient d’ailleurs disparu depuis l’arrivée des Supérieurs. Alors, oui, le dédain du gamin lui sortait clairement par les yeux. Ils étaient plusieurs à être sur la sellette et savaient parfaitement que leurs têtes étaient mises à prix. Et il n’y avait pas que les adultes à être dans ce cas. Quelque part, les paroles de Doryan revenaient un peu à mettre tout ça à mal, à ignorer cette implication et le danger qui en découlait et qui avait été pris dès le début pour certain. Ne pas en avoir profité était une chose, l’ignorer l’agaçait profondément. Etaient-ils tant que ça à s’être à ce point sentis seuls et systématiquement en danger face à chacun des adultes malgré tous les risques que ceux-ci prenaient pour eux ? Savaient-ils à quel point les enseignants avaient pu leur sauver leurs petites fesse de grands ingrats ou pas du tout ? Mesuraient-ils seulement tout ce qui s’était déroulé en coulisse durant ces trois dernières années ?

Et à côté de ça, il y avait cette question concernant l’un des membres du corps enseignant. Peut-être avaient-ils fait une erreur, c’était une possibilité. Un fait, même. L’homme avait fait des conneries, cela semblait évident, mais d’autres n’étaient pas blancs non plus et, surtout, utiles. Garder un pied à l’intérieur du camp ennemi ne peux qu’être un avantage, ils n’avaient pourtant pas pu réellement en profiter. Il allait à présent falloir faire autrement. Foutue amnésie by the way. Alors, oui, bien évidemment, Logan était resté évasif dans ses réponses. Ne pas l’être n’aurait pas été professionnel et il ne faisait pas assez confiance à Doryan pour oser déroger à ses propres règles – chose qu’il faisait bien trop souvent à son goût. Plus que cela, le directeur cherchait également à le protéger. Mine de rien, toutes les informations concernant la direction ou le corps professoral pouvait potentiellement être utile pour ceux qui les encerclaient et chaque personne possédant un quelconque début de connaissance sur ce sujet pouvait être utilisé. Qui disait utilité, disait risques, questions, tortures et tout le tintouin. Alors mieux fallait qu’il n’en sache pas plus que nécessaire.
En revanche, s’il avait déjà des informations que l’enseignant devait connaître, là, cela changeait tout. Mais ça n’était pas le cas d’après les dires du jeune homme. Le ton de sa réponse, en revanche, le prit de court.

« Non, je le déteste, c’est tout. J’aimerais juste qu’il crève. »

La surprise et l’amusement se succédèrent alors sur ses traits.

« C’est tout naturel. »

Tu es un enseignant violent Logan, vraiment. Ça ne serait pas l’encourager ça dites-moi ?

Possible. Mais honnêtement, il s’en contre-foutait totalement. Bien au contraire, il lui semblait nécessaire que cette rage, cette force soit présente chez leurs gamins au vu du contexte. Pour survivre, ça ne pouvait être autrement. Encore fallait-ils qu’ils ne s’emportent pas au mauvais moment et, alors, fassent malheureusement en sorte de se donner en pâture, comme ça avait déjà été le cas. C’était ce qu’il redoutait depuis des mois, de la part de quelques élèves en particulier.

« Merci Monsieur. »

Lui adressant un signe de tête, il l’avait observé se lever avec hâte et sortir en vitesse.

Maintenant, il convenait de gérer le cas Connor.

- Topic terminé -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ce que vous direz sera retenu contre vous - Doryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je serai retenu contre mon gré durant toute la semaine
» Auriez-vous objection à jouer contre ça...
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Ahh ! L'Amour... (si vous êtes une femme, retournez immédiatement d'où vous venez) TERMINE
» avez vous une bonne estime de soi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle-
Sauter vers: