AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comptine d'un autre hiver ▬ Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Mer 18 Nov 2015 - 21:35

Mercredi 4 Mars 2015 – Début d'après-midi, après le déjeuner
Comptine d'un autre hiver



Caem & Elijah

Et c'est parti pour une journée de folie !!! C'est bientôt le printemps, ça m'excite comme une puce et je ne tiens pas en place ! Enfin, encore moins que d'habitude je veux dire. Même quand je me souviens que j'ai une colle demain soir avec Mlle Wistinghausen … Elle me fait peur, je ne l'aime pas vraiment je crois et l'idée de me retrouver avec elle en dehors des cours ça ne m'enchante pas tellement mais j'essaie de ne pas trop y penser et puis surtout Enzo sera là, donc ça me rassure un peu. Le pauvre … Il doit me détester … C'est de ma faute s'il a été puni lui aussi. Enfin de ma faute … si on veut, disons que j'ai attiré l'attention sur lui alors qu'il dormait donc c'est un peu de sa faute quand même mais … Bref. De toute façon c'est comme ça et on y peut rien, je ne me risquerais pas à négocier avec cette femme qui me fait froid dans le dos. Il n'a suffit que deux heures en sa présence pour me faire une première impression et elle n'est pas très bonne.
Mais c'est bientôt le printemps alors on s'en fiche ! Cours de Métamorphose et de Sortilèges ce matin, je ne me suis pas blessée, je n'ai blessé personne. J'étais assise à côté de Lukas et on ne s'est même pas fait reprendre parce qu'on parlait. Tout à l'heure j'ai essayé de discuter un peu avec Ethan mais … Hum … Il n'a pas du entendre que je l'appelais j'imagine. Tant pis ! Une autre fois. Cet après-midi on a cours de Self-Defense, je ne suis pas très douée mais j'aime bien ça. La dernière fois le Professeur a du réparer mon poignet parce que je me l'étais fissuré en tombant et en me rattrapant mal, en fait il est déjà fragilisé parce que je me le suis cassé trois fois quand j'étais petite. Papa dit que mes os ne sont pas très solides, Maman … que je ne fais pas suffisamment attention. Je sais que je les inquiète, mais je ne fais vraiment pas exprès. Tiens peut-être que je pourrais proposer à Ethan qu'on se mette ensemble cette fois !

En attendant direction la Grande Salle parce que c'est l'heure de mangeeeeeer !!! Oui, j'ai super faim. Il paraît que je dépense énormément d'énergie et que donc j'ai besoin de beaucoup manger. Je n'ai pas l'impression de beau manger, je suis petite et toute fluette alors je n'ai pas besoin d'avaler énormément de nourriture mais je suis gourmande ça c'est sur. J'ai un repas spécial à cause de mes allergies alimentaires, les Elfes ne se trompent jamais, même quand je ne m'assoie pas à la même place, et je leur fais totalement confiance. En vérité c'est surtout parce que j'oublie … Et ça n'est en général pas très agréable, ni pour moi parce que ça fait mal et ça fait peur, ni pour les autres parce que … parce que je ne sais pas mais ça n'est pas agréable. Voilà.
Après le déjeuner petit passage dans la Salle Commune des Jaunes où je compte faire mes devoirs pour m'avancer et être le plus tranquille possible le soir. J'ai déjà du mal à me concentrer en journée mais le soir avec la fatigue c'est encore pire et comme je n'ai pas envie de décevoir mes parents ni même mon grand frère, j'essaie de faire des efforts pour me concentrer vraiment histoire d'avoir de pas trop mauvaises notes et si possibles des bonnes. La concentration, oui, c'est mon problème majeur parce que je comprends mais étant donné que mon esprit papillonne sans arrête à droite et à gauche c'est difficile de retenir les choses et même avant ça de les apprendre tout simplement. Même en m'enfermant seule dans un endroit j'ai du mal, je crois qu'il n'y a qu'à la bibliothèque que j'arrive un peu à réellement me focaliser sur quelque chose mais … en général c'est surtout sur Monsieur McEwen parce que j'ai toujours peur qu'il se matérialise derrière moi par surprise pour me réprimander. Lui aussi il me fait peur … Il ferait peur à n'importe qui de sensé je pense …

C'est pourtant pleine de bonnes intentions et de motivation que j'ai débarqué dans notre Salle Commune mais quand j'ai aperçu Caem assis dans un des canapés le câblage à sauté dans ma tête et sans même m'en rendre compte je fonçais vers lui tout sourire pour me laisser tomber dans un fauteuil à côté de lui.

« Salut Caem, ça va ?! T'as passé une bonne journée ? Euh enfin matinée, c'est vrai il n'est que 14h15. »

Caem il est gentil, je l'aime vraiment bien, en plus il est vraiment super beau mais ça n'est pas pour ça que je l'aime bien. Enfin pas que. Je ne me souviens même plus comment on a fait connaissance, je crois que c'est tout simplement à force de se croiser, un jour on a parlé et voilà, depuis on se dit bonjour quand on se croise, on parle un peu de temps en temps. Il est l'un des rares qui arrive à garder son calme en toute circonstances avec moi … Je ne peux en vouloir à personne et d'ailleurs ça n'est pas le cas, je sais que je suis épuisante mais j'ai beau essayer de me contenir ça ne fonctionne pas, sans parler de ma maladresse maladive. Quand j'étais plus petite j'ai suivi un traitement, j'ai vu un spécialiste mais il a dit que j'étais simplement une petite fille pleine de vie, que ça se calmerait en grandissant, etc … Peut-être qu'il avait raison, même si ça traine un peu, ou alors il était simplement complètement nul.

Alors que je me cale bien au fond du fauteuil je stoppe tout mouvement et mes yeux pétillent d'envie et de joie. Là, sur la table basse devant moi, un bol rempli à ras-bord de M&M's … C'est fichu, je perds tout retenue et me jette dessus pour en prendre une poignée. Le premier je le jette en l'air et ouvre la bouche pour le rattraper au vol, chose que je parviens à faire sans trop de mal. Je manque de m'étouffer évidemment, comme à chaque fois, mais ça n'est qu'une fois la petite douceur addictive bien en route dans mon œsophage que je réalise.

« Oh non ... »

Elijah, t'as encore fait une super boulette.

« J'ai encore oublié ... »

Main sur la bouche, yeux grand écarquillés encore une fois mais de stupeur cette fois. Je pourrais presque entendre ma mère hurler dans ma tête : Elijah, pas les cacahuètes !!! Parce qu'en fait, comme pour les poils de chat, je suis allergique ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Ven 20 Nov 2015 - 15:53

Il commençait à respirer normalement, à ne plus avoir la boule au ventre chaque matin en se levant. Il commençait à se sentir réellement bien. Caem se rendait compte que depuis quelques temps, beaucoup de choses avaient changé pour lui. Il avait changé de perspective dans son engagement et puis, il n’était plus seul face à lui-même. Il se tournait de nouveau vers le monde, il se sentait de nouveau vivant à vrai dire. Certes, il savait bien qu’il ne serait jamais complètement débarrassé de tout ce qui l’avait emprisonné pendant de longues semaines mais il se sentait maintenant plus fort. Plus apte à avancer. Et ça se voyait. C’était comme si de nouveau, il se sentait faire partie d’un tout, d’une société, exister. En cours, il ne se contentait plus de faire acte de présence quand il en avait le courage. Il reprenait avec sérieux. Il participait et même, il se remettait à sourire. Certains ne manquaient pas de lui faire remarquer d’ailleurs. Mais ça ne le dérangeait pas, il accueillait ça avec le sourire. Parce que oui, c’était indéniable, il avait ressemblé à un cadavre pendant longtemps alors la différence était frappante. Ce matin là, il s’était d’ailleurs particulièrement impliqué. Parce que les forces du mal n’étaient plus seulement des êtres abstraits dans les histoires qu’on raconte le soir aux enfants. Ils étaient présents partout. Et savoir se défendre était essentiel, vital. Il le fallait. Caem en avait conscience et maintenant il l’acceptait. Oui, il allait devoir se battre ou du moins se défendre. Oui, la fuite n’était plus éternellement possible et il devait se préparer. Parce qu’ils reviendraient sans doute. Parce qu’ils reviendraient avec encore plus de haine, avec une volonté de détruire encore plus forte. Et il ne pouvait pas se permettre d’attendre les bras croisés et de voir tout le monde s’éteindre autour de lui…

Pendant le cours botanique, Caem était encore plus absorbé. Si bien qu’à la fin, au moment du déjeuner, il s’était rendu dans la grande salle le nez plongé dans un bouquin. Parce que la botanique était essentielle en médecine et qu’il n’avait pas oublié ses ambitions. Surtout que depuis qu’Enzo lui avait demandé de lui donner des leçons, il devait être à la hauteur ! Le jeune homme était donc assis, le nez dans son livre lorsqu’une petite tête blonde vint s’asseoir à côté de lui.

« Je te dérange ou… ? »

Le ton n’était pas agressif. Caem releva doucement les yeux et vit Zora, assise à côté de lui. Il secoua alors la tête, affichant un grand sourire. Non elle ne le dérangeait pas. Loin de là. Il était heureux de l’avoir retrouvée. Non il ne reviendrait pas sur la décision qu’il avait prise à ce moment là mais maintenant que c’était fini, il se rendait compte comme elle lui avait manqué. Alors il était heureux qu’elle vienne poser ses fesses à côté des siennes. Les deux amis mangèrent donc ensemble, discutant de tout et de rien, riant même parfois. A un moment, Caem croisa le regard de Kezabel et il lui adressa un sourire doux. Il avait eu l’occasion la veille de s’excuser auprès d’elle et de renouer après toute cette distance qu’il avait installé. Et c’était un soulagement. Le russe prenait conscience du fait que certaines personnes avaient indéniablement pris beaucoup d’importance pour lui depuis son arrivée ici. Et tirer un trait sur ses personnes semblait une chose bien compliquée, voire impossible. Non, il ne pourrait pas leur dire adieu définitivement sans une raison forte, sans une question vitale.

Après le déjeuner, Caem était allé s’installer dans la salle commune. Il avait une pause avant la reprise de ses cours et comptait bien étudier tranquillement auprès du feu. C’était un programme qui lui convenait parfaitement. Le russe était donc tranquillement assis dans un fauteuil, griffonnant sur un parchemin son devoir de botanique. Tant qu’il était plongé dans ce domaine, autant continuer dans cette voie ! Cependant, avant qu’il n’ait le temps de fouiller plus profondément le sujet, une tornade passa dans son champ de vision et vint s’asseoir dans un fauteuil à côté de lui. Avec un léger sourire, le jaune posa alors ses parchemins et ses bouquins sur la table alors qu’Elijah lui demandait comment il allait. Il savait qu’il n’allait pas pouvoir travailler tout de suite. Cette fille était trop vivante pour lui laisser le temps de se poser. Mais ça ne le dérangeait pas plus que ça. Bien qu’elle soit parfois très difficile à suivre, il y avait quelque chose en elle qui le touchait, tout simplement.

« Salut Elijah ! Écoute, jusque là, tout se passe bien ! Et pour toi alors, ça va, tu n’as pas fait trop de bêtises ? »

Sale gosse. Parce que t’es capable d’en faire des conneries, on s’en doute ! Petit sourire. Caem se pencha alors sur la table pour bien refermer un de ses livres dont une page risquait de se corner. Fatale erreur. Il avait suffit d’une seule petite seconde d’inattention. Quand il releva la tête, la petite demoiselle en face d’elle affichait un air paniqué. Et ses paroles ne furent pas là pour rassurer le russe. Sérieusement ? Elle avait encore oublié ? Le jeune homme fit alors voyager son regard entre le bol sur la table et Elijah. Il savait qu’elle était allergique, elle lui avait dit une fois, au détour d’une conversation, il ne savait même plus pourquoi d’ailleurs. Mais toujours était-il qu’il s’en souvenait et que là, c’était la merde… Le jeune homme fit cependant en sorte de garder son calme.

« Tu as des médicaments sur toi contre les réactions allergiques ou il faut vraiment que je te porte comme une princesse en courant dans les couloirs pour t’emmener à l’infirmerie ? »

Petit touche d’humour. Cela ne servait à rien de faire paniquer Elijah. Non ce n’était pas la peine. Il saurait gérer la situation. D’ailleurs, il connaissait au pire un sort permettant de ralentir les signes de réactions allergiques comme les gonflements etc. De quoi patienter le temps qu’ils arrivent à l’infirmerie. Mais normalement, cette charmante demoiselle, bien qu’elle soit tête en l’air, devrait avoir de quoi se soigner… Il l’espérait en tout cas. Alors qu’il attendait d’en savoir plus légèrement nerveusement, il ne pu s’empêcher de prendre un M&M’s dans le bol et de l’avaler. Il se tourna alors vers Elijah, devant retenir le fou rire qui cherchait à s’emparer de lui.

« Oh pardon ! Je te jure c’était pas de la provocation ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Jeu 26 Nov 2015 - 23:09

« Salut Elijah ! Écoute, jusque là, tout se passe bien ! Et pour toi alors, ça va, tu n’as pas fait trop de bêtises ? »

Jusqu'ici non, presque pas, pas plus que d'habitude en tout cas mais … Voilà, il suffit d'une seconde d'inattention et on frôle le drame. Je le sais, ça fait des années que mes allergies se sont déclenchées et pourtant j'arrive encore à oublier. Avant Daniel était là pour me surveiller, et c'est vrai que même si je suis très contente pour lui qu'il puisse avancer dans sa vie, sa présence me manque beaucoup. Pas parce qu'il était toujours là ou presque pour m'empêcher de faire trop de bêtises et surtout de m'empoisonner mais aussi parce que … C'est mon grand-frère, c'est tout, et il me manque. Beaucoup. Je suis tellement occupée à bouger partout tout le temps que je n'y pense pas tellement mais quand je le fais, même si ça me donne le sourire, ça me rappelle aussi qu'il n'est plus ici, à l'école.

Enfin voilà, panique à bord, Elijah la tête en l'air a encore frappé et si maman était là elle lèverait les yeux au plafond avant de se précipiter vers moi pour s'assurer que je vais bien. Encore, oui, j'ai encore mangé ce que je n'aurai pas du manger … J'attends d'un jour à l'autre une lettre de sa part pour me passer un savon parce que même si elle me passe beaucoup de choses, même si elle comme Papa ont beaucoup de patience à mon égard, cette fois j'ai récolté une colle et ça n'est pas dans mes habitudes. Les prof sont habitués à me voir gesticuler, on essaie tous de s'acclimater, je pense même que certains ont baissé les bras mais Mlle Wistinghausen … Elle me fait froid dans le dos et je n'ai vraiment pas du tout hâte de me retrouver avec elle demain soir. Je me demande ce qu'elle va nous demander de faire. Du ménage peut-être ? Hum …
Retour sur terre, je viens d'avaler un M&M's tout rond et croyez le ou pas mais j'avais déjà oublié.

« Tu as des médicaments sur toi contre les réactions allergiques ou il faut vraiment que je te porte comme une princesse en courant dans les couloirs pour t’emmener à l’infirmerie ? »
« Je … Euh ... »

Mon regard de lapin pris dans les phares d'une voiture se pose dans celui de Caem et je suis incapable de prononcer un mot de plus. Il reste calme, c'est que ça va, non ? Aller respire Eli, tout va bien se passer, c'est juste une toute petite mini cacahuète de rien du tout. Est ce que j'ai mes médicaments sur moi ? Réflexion intense. J'ai du mal à reprendre mes esprits je crois, du mal à capter ce qu'il vient de dire aussi, accessoirement. Pourquoi est ce qu'il parle d'une princesse ? Affront ultime : Est ce qu'il vient vraiment de prendre un M&M's ?

« Oh pardon ! Je te jure c’était pas de la provocation ! »
« C'est pas gentil ça Caem ! Je te jure que devoir se priver de M&M's c'est la pire forme de torture qui soit ! »

Vous autres les torturés, les vrais, ceux qui ont vécu les pires horreurs pendant deux ans dans le château, ne lui en voulez pas.
Passez l'instant de panique c'est le dépit qui doit s'imprimer sur mon visage alors que je constate que rien ne se passe. Je ne gonfle pas, aucune difficultées à respirer. Jusqu'ici tout va bien si on occulte le fait que je ne pourrais jamais me gaver de ces petites choses de toutes les couleurs, et de pleins d'autres encore. Je lâche un soupir et me laisse complètement aller dans le fauteuil en laissant échapper un gémissement plaintif. Pas de réaction, certes, mais j'en viendrais presque à regretter de ne pas en avoir avalé d'autres quitte à doubler de volume par la suite.

« Hum, ça devrait aller. J'ai mon médicament dans mon sac mais je le prendrais si vraiment je commence à gonfler comme la vessie d'un Troll qui vient de boire 12 litres de bière-au-beurre. »

Magnifique image, vous en conviendrez. D'ailleurs je suis actuellement entrain de visualiser dans ma tête ce que ça doit donner et sincèrement ça n'est pas très ragoutant. Je pense que les grimaces que je fais tout en regardant le plafond sans le voir en attestent. Beurk. Déjà qu'un Troll tout court c'est franchement vilain – Que Merlin me préserve d'en croiser un en vrai un jour – mais gonflé comme un ballon de baudruche en plus alors là ...

« Manquerait plus qu'il y ait un chat qui débarque et là c'est le pompon. »

Et parce que l'univers a décidé de se liguer contre moi, forcément, c'est ce moment précis que Circée choisi pour pointer le bout de ses moustaches. Elle est très mignonne, très belle je veux dire, mais même si je crois Charleen quand elle dit qu'elle est inoffensive, c'est plus fort que moi : Après avoir poussé une sorte de cri aiguë je me retrouve perchée sur le dossier du fauteuil sans trop savoir comment j'ai atterri là haut alors que la chatte écailles de tortue – Est ce que les tortues peuvent être couleur poils de chat ? Faudrait que je demande à Mlle Stoneheaven, elle saura peut-être –  commence à faire sa toilette précisément là où j'étais assise à peine deux secondes plus tôt. Et elle me regarde … Oh non … Est ce que c'est comme les T-Rex ? Dans Jurassic Park ils disent que si on ne bouge pas ils ne nous voient pas … Je n'ai pas l'impression que ça fonctionne très bien ...

« Ah non ! T'approche pas enfant de Satan ! »

Sans offense Circée … Je pourrais m'enfuir, tout simplement, mais aussi stupide que ça puisse paraître je n'arrive pas à réagir de façon rationnelle dans ce genre de situation. Une phobie est une phobie, ça ne se contrôle pas et c'est un regard implorant que je lance à Caem qui – je te vois ! – est entrain de se retenir de rire comme il peut.

« Tu peux l'enlever de là s'il te plait … ? »

Et un éternuement pour la route, un ! Éternuement qui manque de me faire tomber de mon perchoir, soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Lun 30 Nov 2015 - 9:43

Non vraiment, il n’avait pas fait exprès de s’emparer de ce M&Ms et de le manger juste devant Elijah. Il avait conscience que c’était une sorte d’affront et que ce n’était pas très sympa. Mais bon maintenant que c’était fait, il serait un peu compliqué de revenir en arrière. Le jaune essayait donc de faire au mieux pour juste ne pas rire devant la mine effarée de la demoiselle. Il la comprenait tout à fait, elle avait raison d’être un peu fâchée. Mais pour le coup, il n’avait vraiment pas fait attention. Aussi, alors qu’elle lui faisait comprendre que c’était une torture pour elle de ne pas pouvoir manger ces petites friandises, il s’excusa platement, avalant définitivement le bonbon et faisant de son mieux pour que son regard ne croise pas de nouveau le petit bol posé sur la table. Mais il était presque certain qu’à force d’y penser, il allait finir par le regarder avec envie sans le vouloir. Ahem. Bref. Pour le moment ce n’était pas le plus important. Il devait déjà s’assurer qu’Elijah allait bien et qu’elle n’allait pas lui faire une réaction allergique apocalyptique dans les secondes à venir. Elle semblait hésiter d’ailleurs mais fini par lui dire qu’elle avait son médicament et le prendrait si elle sentait le besoin. Caem hocha alors doucement la tête. Très bien, elle devait connaître son degré de sensibilité de toute façon et savoir si c’était dangereux ou non pour elle de manger une petite cacahuète ou si ça restait passable.

« Sinon, si tu gonfles, je te perce de petits trous, ça pourrait peut être marcher ! »

Caem afficha alors un grand sourire de sale gosse. Oui il venait de dire une énorme connerie, il en avait parfaitement conscience mais ça l’amusait beaucoup. Tant qu’Elijah allait bien, il partait du principe qu’il pouvait s’amuser un peu de la situation. Bien sûr, s’il se passait quelque chose de grave, son ton changerait d’une seconde à l’autre mais ce n’était pas la peine de dramatiser. Surtout pour elle d’ailleurs. Les allergies sont suffisamment handicapantes pour ne pas qu’en plus elles rendent les gens trop précautionneux. Le russe observait donc sa camarade avec un air amusé et tendre à la fois. Lorsqu’elle déclara qu’il ne manquerait plus qu’un chat arrive, il afficha un sourire. Oui il faut bien avouer que là, ce serait un signe visible que le sort avait décidé de s’acharner contre elle… Et apparemment c’était le cas. A peine la jeune femme avait-elle exprimé sa crainte qu’une boule de poil avait décidé de débarquer. C’était le chat de Charleen. Autant dire que la maîtresse comme l’animal n’étaient clairement pas les êtres les plus vils que cette terre est portés. Sauf que pour Elijah, la simple vue du chat était traumatisante. En quelques secondes seulement elle s’était retrouvée perchée sur le dossier du fauteuil, après avoir émis un léger cri. Caem se mordit alors violemment la lèvre pour ne pas rire. La pauvre était maintenant en train de traiter l’animal d’enfant de Satan… Le jaune s’était alors levé.

« Calme toi mini duchesse, je te protège t’inquiète pas. »

Sourire. Oui il charriait un peu mais vraiment qu’un peu. Elle avait le droit d’avoir peur, il n’allait pas la trouver ridicule pour autant, chacun ses psychoses. Aussi, alors qu’elle le suppliait d’enlever le chat, Caem s’approcha de la bestiole et la pris dans ses bras. Cette dernière semblait se demander ce qui était en train de lui arriver alors pour ne pas la paniquer il lui fit quelques petites grattouilles sur la tête. L’allergie d’Elijah semblait se réveiller pendant ce temps puisqu’elle éternua. Le russe emmena alors l’animal un peu plus loin avant de le relâcher.

« Allez houst, périmètre de sécurité, désolé. »
Caem sortit alors sa baguette magique et fit souffler un léger vent sur son corps pour enlever au mieux les poils de chat qui avaient dû atterrir sur lui. Il retourna alors près d’Elijah, le sourire aux lèvres. Il n’était pas moqueur d’ailleurs cette fois mais rassurant. Le chat était loin, elle pouvait redescendre de son perchoir en tout sécurité. Caem se planta donc devant elle et effectua une petite courbette.

« Votre fidèle serviteur a éloigné l’ennemi mademoiselle ! »

En se redressant, Caem adressa un petit clin d’œil à Elijah avant de revenir s’asseoir sur un canapé en poussant un petit soupir de satisfaction. Trop d’émotions en si peu de temps ! Bon certes, il n’allait quand même pas oser prétendre être fatigué par ces quelques minutes mais il devait bien reconnaître une chose : dès que la petiote (qui n’était pas si petiote que ça d’ailleurs mais bref) débarquait, tout prenait une tournure différente. Cela ne le dérangeait pas en soi. Il avait bien trop d’affection pour cette gosse pour s’offusquer ou se sentir dérangé. Et puis, après ces longues semaines de solitude, il fallait bien qu’il se réhabitue au contact de ses compères, ça ne pouvait pas lui faire de mal.

« Comment se passent les cours pour toi ? Tu t’en sors ? »

Et voilà, le mode protecteur rabat joie était enclenché. C’était plus fort que lui, Caem n’avait pas pu s’empêcher d’aborder un sujet qui n’était clairement pas le plus rigolo. Ce n’était pas pour casser une quelconque ambiance, c’était simplement qu’il se sentait concerné par la scolarité de la jeune femme ou plutôt qu’il espérait vraiment que tout allait sur des roulettes pour elle. Et puis, en ces temps troublés, parler de l’école c’était en quelque sorte rappeler aussi que la vie pouvait continuer à être des plus normales et que même les sujets bateaux et triviaux avaient encore leur place.

« Oh et juste à titre indicatif, dis moi que t’es allergique à rien d’autre parce que vu comme on est partis, je suis sûr que n’importe quel aliment serait prêt à venir sur ses petites jambes jusqu’ici juste pour t’embêter ! »

Grand sourire. Elle avait eu la poisser sur ce coup, il fallait bien l’avouer. Encore une fois, le russe avait envie de rire un peu mais en tout respect de sa camarade, avec simplicité. Juste, redécouvrir les relations amicales, la vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Mer 9 Déc 2015 - 22:40

Me percer des petits trous … Ah non hein ! Ceci dit si on prend ça d’un point de vue totalement logique ça n’est pas dénué de sens mais Dan a déjà voulu essayé et Maman lui a passé un savon. Moi je ne lui en veux pas, il pensait à bien, mais à part me tuer je ne crois pas que ça aurait été très efficace. Remarque, morte, j’aurai plus d’allergie et surtout je ne serais plus entrain de gonfler … CQFD. Enfin j’ai pas tellement envie de mourir, ni de gonfler d’ailleurs, parce que c’est vraiment pas drôle mais je sais que Caem plaisante. Je crois ? Si, il plaisante. Je ne suis pas du genre à me formaliser pour ça, j’ai des allergies oui et après ? Inutile d’en faire tout un plat, ça arrive à plein de gens et voir quelqu’un qui gonfle c’est toujours amusant. Pas pour la personne qui gonfle, c’est sûr, mais bon, il faut rester honnête. Je crois que nous les sorciers on a tous essayé au moins une fois de faire gonfler un de nos camarades, non ? Ben moi ce sont les cacahouètes qui s’amusent à essayer de me faire gonfler mais celle-ci semble passer sans trop de dommage. J’ai pas croqué, c’est sans doute pour ça, le chocolat autour doit protéger mon organisme de l’envahisseur sauf qu’il va bien finir par se désintégrer dans mon estomac et là … Je ne préfère pas y penser, de toute façon j’ai mon médicament à portée de sac et beaucoup de gens sont au courant de mes allergies donc tout va bien.

Enfin tout … Disons que ça allait jusqu’à ce que Circée se pointe comme une fleur. C’est à croire qu’ils sentent quand on a peur et que ça les fait beaucoup rire. Vilain, vilain chats ! Sadiques. C’est complètement stupide comme peur, je le sais, même si on ne m’enlèvera pas de la tête qu’ils ont des armes. Griffes, crocs, intelligence sournoise, etc … Quand je pense que certains dorment avec … Ne vous étonnez pas si un jour ils vous étouffent dans votre sommeil. Bref ! tout ça pour dire que je panique et que Caem continue d’avoir envie de rire même s’il essaie de me le cacher. Je ne lui en veux pas, pas une seconde, la situation est cocasse et j’en ai parfaitement conscience. Au moins il fait l’effort de ne pas éclater de rire en laissant durer le suspense.

« Calme toi mini duchesse, je te protège t’inquiète pas. »
« Fais vite s’il te plait. »

Cette supplication ressemble plus à un couinement qu’a une phrase intelligible, certes. Il attrape le chat, j’éternue à nouveau et manque de me casser la figure puis le suit du regard jusqu’à ce qu’il entraine l’envahisseur un peu plus loin.

« Allez houst, périmètre de sécurité, désolé. »

Quand il revient, il sourit, mais un peu différemment de tout à l’heure. J’arrive à le voir alors que mes yeux vont et viennent entre lui et la minette. Est-ce que je descends de mon perchoir tout de suite … Non, j’attends et observe encore un peu mon environnement pour être sure qu’elle n’est pas planquée quelque part à l’affut du moindre geste de ma part.

« Votre fidèle serviteur a éloigné l’ennemi mademoiselle ! »
« Merci Monsieur le Preux Chevalier ! »

Jolie révérence. Je crois que c’est à ce moment-là que je réalise qu’il m’a appelé Mini Duchesse 20 secondes plus tôt et si ça me fait tiquer de prime abord, je me rends compte que j’aime bien. Je m’imagine déjà en mode Marie-Antoinette de Sofia Coppola, entourée de gâteaux à la crème tous plus colorés les uns que les autres.

« Comment se passent les cours pour toi ? Tu t’en sors ? »

Hein ? Mais tu m’as pourri mon groooooooveuuuuh !!! Humpf.

« Oh et juste à titre indicatif, dis-moi que t’es allergique à rien d’autre parce que vu comme on est partis, je suis sûr que n’importe quel aliment serait prêt à venir sur ses petites jambes jusqu’ici juste pour t’embêter ! »
« T'es bête. »

La voie est libre, je descends donc de mon perchoir mais ne m’assoie pas au même endroit que tout à l’heure à cause des poils que Circée a dû/pu laisser là. Pour une fois que j’y pense … Si j’ai levé les yeux au ciel c’est bien pour souligné le caractère humoristique du « t’es bête » que je viens de lâcher à l’adresse de Caem, parce que non je ne pense pas réellement qu’il soit bête, pas dans le sens où on pourrait l’entendre. C’est plutôt, t’es bête, dans le sens arrête de me charrier gros vilain.

« Non normalement c'est bon, il y a juste l'arachide et les trucs dans le genre, tu sais, les fruits à coques et tout ça, et le poil de chat. Ça tombe bien, j'aime pas trop trop les chats ... »

Coup d’œil circulaire, pas de chat en vue, je m’assoie à côté de Caem dans le canapé et regarde d’abord le feu qui crépite tranquillement dans l’âtre.

« Je sais pas trop pourquoi d’ailleurs mais bon, alors que la plus part des gens les trouve tout mignon craquant tout ça, moi je vois le diable en personne. Avec leurs griffes et leurs yeux perçant là … »

Moi pas confiance. Moi tourner la tête vers Caem a présent, avec un air un peu piteux probablement vu le sujet que je m’apprête à aborder pour répondre à une de ses questions.

« Et les cours ben ... C'est pas vraiment que ça se passe mal mais comme j'ai de la difficulté à me concentrer parfois c'est un peu compliqué. Les Prof qui sont là depuis longtemps ont pris l’habitude, certains arrivent même à me canaliser d’une manière ou d’une autre – ils sont malins ! – mais les nouveaux … »

Je déglutis et fixe le feu à nouveau en rentrant mes mains dans mes manches, légèrement tassée sur moi-même dans le moelleux du canapé.

« La nouvelle Professeur de Botanique m'a collé ... »

Je rougis, j’en suis sure, parce que non j’en suis pas fier et d’ailleurs je n’ose même pas croiser son regard … Enfin pas plus de trois secondes parce que la quatrième je suis déjà redressée, tournée légèrement sur le côté pour pouvoir le regarder presque de face. Attention, le moulin à parole se met en place. Ouvertures des vannes, le flux va être rapide et important …

« Enzo t'en as peut-être déjà parlé en fait. C'est ton copain non ? Enfin copain, ton copain quoi, pas ton petit ami, je sais qu'il est avec Kyle – oui je crois que c’est comme ça qu’il s’appelle – pis toi t'es avec la grande brune de chez les Rouges, qu'est trop belle même si elle m'impressionne vraiment beaucoup. Un peu comme sa sœur. Tu me diras c'est normal elles sont jumelles. »

Expression de réflexion intense, haussement d’épaules, j’enchaine.

« Il doit m'en vouloir ... Moi à ça place je crois que je m'en voudrais parce que c'est de ma faute. Si j'avais pas attiré l'attention sur lui elle aurait peut-être pas vu qu'il s'était endormi. D'ailleurs ça ne m'étonne pas qu'il se soit endormi vu la tête qu'il avait lundi toute la journée. Peut-être qu'il a une carence en vitamine … Faudrait qu'il aille à l'infirmerie. Quoi qu’il a de bons réflexe, la pauvre plante … Mais elle l’a attaqué ! Je l’ai vu ! D’ailleurs elle m’a attaqué moi aussi pis je crois qu’il a voulu m’aider en fait. Tu t'es déjà endormi en cours toi ? Moi ça ne m'est jamais arrivé. Je pense pas que ça m’arrivera un jour mais en tout cas, cette femme, elle me fait froid dans le dos. D’un côté je suis contente de pas être toute seule avec elle pendant cette colle mais le répète pas à Enzo, il sera encore plus en colère après moi. »

Et je n’ose même pas imaginer ce qui m’attend quand Maman l’apprendra …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Mar 15 Déc 2015 - 12:36

Un preux chevalier oui, mais un preux chevalier bête. En même temps, Caem acceptait la sentence sans trop rechigner, il faut dire qu’il l’avait bien cherché. D’ailleurs, il ne prenait en aucun cas mal la réflexion d’Elijah, preuve étant le sourire qu’il arborait tranquillement. Il savait qu’elle ne le pensait pas réellement, que c’était plus un réflexe verbal face à ce qu’il venait de dire. Et puis, oui, il devait bien l’avouer, depuis tout à l’heure il jouait l’andouille et ça l’amusait beaucoup. C’était un peu sa façon de profiter du temps avec la demoiselle, de se vider l’esprit et d’arrêter de se prendre la tête. Enfin ça, c’était vite dit puisqu’il n’avait pas pu s’empêcher d’amener sur le tapis un sujet beaucoup plus prise de tête. Les cours. Non mais franchement Caem, t’avais rien d’autre en réserve ? Le jeune homme se rattrapa heureusement juste après avec une petite touche d’humour qui lui valut ce fabuleux t’es bête. Bref, tout ça, il l’avait mérité. Il regarda alors sa cadette descendre de son perchoir et venir s’installer à un endroit que les poils de chat devraient avoir épargné. Elle lui expliqua alors que normalement, elle n’avait pas d’autre allergie à déclarer et que, surtout, elle n’aimait pas les chats. Tiens, c’était marrant ça. Le russe n’avait jamais rencontré personne ayant un souci avec cet animal. Ils étaient communément vus comme agréable, mignon et compagnie. Mais après tout, aucune loi n’obligeait à apprécier ses boules de poils !

”T’as peut être été traumatisée par un animagus dans ta petite enfance, qui sait!”

Explication pourrie bonjour. Non Caem, arrête de t’y croire, t’es pas psychologue. A vrai dire il disait plus ça pour rire mais c’était peut être une explication plausible. Ou alors tout simplement elle n’aimait pas cet animal comme certains craignaient les araignées ou les serpents. Dans tous les cas, il s’en fichait un peu. Enfin, il notait bien par contre de ne jamais lui offrir un truc en rapport avec les chats. Quoi que…. Vilain, n’y pense même pas ! Allez, reconcentre toi au lieu d’imaginer des plans foireux. Donc les cours, Elijah. Le russe fronça d’ailleurs les sourcils quand la jeune femme lui fit comprendre que certains profs avaient du mal avec sa suractivité. Elle était comme ça et il avait dû mal à croire que les professeurs n’essayent pas de s’adapter, de la comprendre. Surtout que même si le côté pile électrique de la jeune femme pouvait clairement être épuisant, il n’était pas difficile de se rendre compte qu’elle ne cachait aucune mauvaise intention derrière cela. Que c’était juste son caractère et qu’il fallait apprendre à l’apprivoiser… On en venait toujours au même point. Le souci de la différence. Le jaune était bien tenté de dire à Elijah qu’elle devait pas se formaliser pour ça mais il la vit alors s’enfoncer dans le canapé, le regard fuyant. Il se passe quoi ma grande ? Oh… Une colle. Caem se mordit alors doucement la lèvre. Rigole pas! En soit c’est pas drôle mais une colle c’est pas dramatique, ça arrive à tout le monde.

”Eh, respire, tu vas prendre feu sinon.”

Voix douce et amusée. Caem faisait évidemment référence aux joues de la jeune femme qui avaient commencé à s’empourprer. Heureusement, cela ne fit pas perdre sa verve à Elijah qui après quelques secondes de mutisme et de fuite du regard se remit à parler. Avec un certain entrain à vrai dire. Elle se mit à déblatérer sur Enzo puis sur Killian et cette fois, le russe ne pu retenir un léger rire. Non seulement parce qu’elle l’amusait beaucoup quand elle enclenchait le moulin à parole mais qu’en plus, ce qu’elle venait de dire sur sa petite amie était assez épique. Il notait pour en parler à cette dernière d’ailleurs, il était bien curieux de voir sa réaction. Hum. Bref. La colle.
Caem se reconcentra alors sur la citation présente, essayant tant bien que mal de suivre le récit d’Elijah. il faut dire qu’elle était tellement lancée que ce n’était pas toujours évident de la suivre. Elle parlait comme elle pensait alors forcément. Mais le russe parvint tout de même à tirer quelques éléments de tout ça. Une, elle avait pas l’air de savoir qu’Enzo était un loup-garou. Mais bon ça de toute façon ce n’était pas bien important. Deux la colle était liée au fait qu’Enzo pionçait en cours et qu’une plante l’avait attaqué? Vraiment? Le jaune ne pu s’empêcher de se demander s’il s’agissait du même type de plante qu’ils avaient choisi pour lui avec Mateo pendant son absence. Bon ensuite. La nouvelle prof ? S’il s’était déjà endormi en cours ? Ok là ça devenait plus complexe.

”Attends juste deux secondes rembobine. Tu veux dire que vous vous êtes pris une heure de colle parce qu’une plante vous a attaqués ? Et c’est comme ça que la prof a remarqué qu’il s’était endormi ? Je suis pas sûr d’avoir tout bien compris.”

Tu vas trop vite ma grande. Mais je te pardonne. Je sais qu’on te le reproche souvent et que ça doit être lourd à la fin. Caem s’en fichait de devoir reprendre l’histoire à la base. Et puis, il aimait bien l’entendre s’emballer comme ça. Cette vie était pleine de joie de vivre et autant dire qu’avec les temps qui courraient, ce n’était pas le genre de personne que l’on croisait à tous les coins de rue. Alors il profitait de sa petite bouffée d’air frais même si par moment, son cerveau surchauffait légèrement.

”Mais dans tous les cas, t’en fais pas pour Enzo, il devrait comprendre. Et puis s’il t’en veux j’irais lui tirer les oreilles pour qu’il passe à autre chose.”

Et non pas j’irais lui tirer autre chose. Oui oui, on sait tous que vous y avez pensé. Bref. Caem prit alors deux secondes pour se concentrer sur la nouvelle prof de botanique. A vrai dire, il n’avait pas trop fait attention. En cours il était trop concentré pour se focaliser sur la personnalité des professeurs sauf quand ces derniers la mettaient vraiment en avant. Du coup il ne savait pas trop quoi en penser. Il espérait juste qu’elle n’allait pas prendre ses deux amis en grippe. Parce qu’entre Enzo qui avaient nécessairement besoin de récupérer certains jours et Elijah qui faisait de son mieux pour gérer son trop plein d’énergie. Si elle refusait de comprendre ces différents facteurs, l’année risquait d’être longue. Il l’observerait mieux la prochaine fois du coup… Oui Caem papa-poule était de retour.

”Et pour répondre à ta question, je ne me suis jamais endormi en cours. Tu sais bien que je suis un élève modèle, gentil, que tous les profs adorent.”

N’empêche que ce n’était pas complètement faux. Si Caem avait juste dit cela pour la blague, dans les faits, il était plutôt apprécié par ses professeurs. Sérieux, appliqué et discret, il faisait partie de ses élèves qui font de leurs mieux, ne se font pas remarquer et ont toujours un sourire amical pour les profs. Alors oui forcément, il était plutôt bien vu. Mais il ne le faisait pas pour fayoter ou quoi. C’était juste son caractère le plus naturel et il n’avait pas envie d‘aller contre. Même si ces derniers temps on avait du le trouver un peu moins charmant.

”Et c’est quand cette fameuse colle du coup ? Que je vienne voir après si tu as survécu!”

Bien joué Caem! Dans le genre dédramatisation, on a fait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Lun 21 Déc 2015 - 14:27

Traumatisée par un Animagus ? Hum … Oui ça serait plausible mais je ne crois pas que ça vient de ça. Papa et Maman n'auraient pas laissé une telle chose arriver et je ne crois pas que qui que ce soit dans notre entourage possède cette particularité magique. Je pense que c'est simplement une phobie comme une autre, ou alors un véritable chat m'a attaqué quand j'étais petite, ça je crois que c'est beaucoup plus possible. De toute façon ça ne change rien, et je n'ai pas tellement envie ni l'intention de suivre une thérapie pour remédier à cette peur panique des chats. C'est comme ça et c'est tout, est-ce qu'on demande à celles – et ceux – qui ont peur des araignées d'aller se faire hypnotiser pour essayer de comprendre d'où ça vient ? Non. Bon. Laissez moi tranquille avec ma peur des chats, après tout je suis celle que ça dérange le plus. Quoi que … Enfin tout ça pour dire que, oui, c'est possible que je finisse par prendre feu un jour. Combustion spontanée ! A force de parler trop vite comme ça … D'ailleurs le pauvre Caem est complètement perdu et ça se voit.

« Attends juste deux secondes rembobine. Tu veux dire que vous vous êtes pris une heure de colle parce qu’une plante vous a attaqués ? Et c’est comme ça que la prof a remarqué qu’il s’était endormi ? Je suis pas sûr d’avoir tout bien compris. »
« Ben … Plus ou moins. »

Je pique un phare à nouveau parce que c'est plutôt moins que plus, en l’occurrence.

« Mais dans tous les cas, t’en fais pas pour Enzo, il devrait comprendre. Et puis s’il t’en veux j’irais lui tirer les oreilles pour qu’il passe à autre chose. »
« Je sais pas trop si c'est gentil ou pas ça … C'est gentil pour moi mais pas tellement pour lui … Le pauvre, ça fait quand même super mal de se faire tirer les oreilles. »

Regard vers Caem … T'étais pas sérieux, c'est ça ? Rah je sais plus moi aussi ! Vous m'embrouillez avec votre manie de faire du sarcasme et tout ça, j'arrive pas à faire la différence.

« De toute façon il te faudra un escabeau pour ça. »

Ben quoi ? Moi aussi je sais faire de l'humour hein. Un sourire innocent pour la route, je suis certaine qu'il ne m'en veut pas mais de toute façon c'est vrai, enfin presque.

« Et pour répondre à ta question, je ne me suis jamais endormi en cours. Tu sais bien que je suis un élève modèle, gentil, que tous les profs adorent. »
« Pfff. »

Je le regarde, lui tire la langue et croise les bras sur mon ventre, affalée dans le canapé, une moue faussement boudeuse sur le visage puis fixe le feu comme si j'étais réellement vexée alors que ça n'est pas du tout le cas.

« Le pire c'est que c'est vrai, j'suis sure. »

Je sais que Caem est un bon élève parce qu'il m'aide parfois quand je m'arrache les cheveux sur mes devoirs. Il est très patient, très calme et très pédagogique alors il doit certainement être un des élèves les plus apprécié de l'école par les Professeurs. En fait il a toutes les qualités ce garçon, si on y réfléchit bien. Elle a de la chance Killian.

« Et c’est quand cette fameuse colle du coup ? Que je vienne voir après si tu as survécu! »
« Ah ça me fait plaisir ça, c'est gentil ! T'es vraiment un super Preux Chevalier. »

Je change encore de place et gesticule, d'abord pour me redresser et me tourner un peu vers lui pour lui exposer mon sourire puis je reprends finalement ma position précédente, bien enfoncée dans le canapé, les yeux rivés sur mes doigts qui tripotent un bout de tissus.

« Jeudi soir après les cours. Je sais pas trop pour combien de temps et je sais pas non plus ce qu'elle va nous demander de faire … Si ça se trouve va falloir qu'on nettoie la serre ou un truc comme ça. »

Joie.

« Si c'est pour se faire attaquer à nouveau non merci ! »

Et bonheur.

« Mais en fait … C'est de ma faute, c'est parce que j'ai lancé un truc sur Enzo pour le réveiller, et là la Prof s'est rendu compte qu'il dormait alors elle l'a réveillé en laissant tomber un gros livre juste à côté de sa tête ... »

Quand j'y repense, j'en ai encore mal aux oreilles et je pourrais presque en sursauter à nouveau. Alors lui, je n'imagine même pas ...

« Après elle l'a forcé à passer tout le reste du cours debout et puis finalement on a commencé à étudier la Dionée sauf que j'étais encore partie dans ma tête. Il a essayé de me prévenir calmement mais quand j'ai tourné les yeux vers lui je me suis retrouvée nez à nez avec la plante, ça m'a fait peur, je l'ai repoussé, elle est tombée, moi aussi, Enzo l'a rattrapé, il m'a rattrapé en même temps, je sais même pas comment il a fait ça et là elle s'est retournée contre lui, elle l'a mordu et … Il l'a balancé à travers la vitre de la serre en la traitant de saloperie... »

Lentement je tourne à nouveau le regard vers Caem, un frisson me parcoure l'échine quand je pense à elle.

« Mlle W. n'a pas du tout apprécié ... »

Même si d'un côté je comprends totalement son agacement et sa colère, cette femme me terrifie.

« J'pense que c'était juste un réflexe mais la plante n'a pas vraiment aimé non plus ... »

La pauvre, quand j'y repense. Je me sens coupable et je suis presque certaine que mon camarade Rouge a ressenti la même chose même si je n'ai jamais vraiment réussi à déchiffrer ce qui pouvait bien se passer dans sa tête à ce moment là. Il n'a rien dit, il reste resté droit comme un I face à elle. Quand j'y repense, il en était presque effrayant lui aussi mais hors de question que je me laisse attraper par cette sensation !

« Tout ça pour dire qu'à la base c'est de ma faute et que ma mère va me tuer quand elle l'apprendra mais bon ! Poudlard a au moins un avantage, c'est que les parents ne sont pas là pour nous engueuler en direct ! »

Sauf qu'il y a la Magie, certes.

« J'vais sans doute recevoir une beuglante … T'en as déjà reçu ? »

Et le voilà qui essaie encore de m'avoir avec son attirail d'ange gabriel ! Non, non, non ! Ça ne fonctionnera pas !

« On me la fait pas à moi, t'as bien du faire des bêtises quand même. Aller raconte moi ! J'veux savoir. »

Cette fois je me tourne complètement vers lui et m'assoie en tailleurs, en travers du canapé, après avoir retiré mes chaussures d'un coup de talon sur chacune. Une vraie gamine qui attend qu'on lui raconte une histoire … Et c'est précisément ce que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Sam 26 Déc 2015 - 11:17

Cette histoire était tout de même assez extraordinaire. Caem avait l’impression que c’était le genre de chose qui ne pouvait arriver qu’à ces deux là. Comme s’ils avaient un don pour s’attirer des ennuis mais aussi des ennuis assez particuliers, assez tordus, que n’importe qui d’autre n’arriverait pas à atteindre même avec le plus grands des efforts. C’était juste incroyable, et un peu drôle aussi. Le jeune homme n’avait pas pu s’empêcher de sourire face à la gêne de sa camarade lorsqu’elle lui faisait comprendre que son résumé, aussi farfelu qu’il puisse paraître reprenait bien la situation. Et bah… En tout cas la nouvelle professeure n’avait pas l’air commode. Parce que bon, pour s’en prendre comme ça à des élèves, sans chercher plus que ça à comprendre… Hop hop, pas de jugement hâtif jeune homme ! Après tout il ne la connaissait pas. S’il ne remettait en aucun cas en doute la parole de sa camarade, il se refusait à porter un jugement sur une femme qu’il n’avait en soit jamais réellement fréquentée et sur qui il ne savait rien. Se contenter de rassurer la demoiselle suffisait largement comme tâche. Il s’y attela donc en mettant un peu d’humour dans le tout et en évoquant la possibilité de tirer les oreilles d’Enzo si ce dernier refusait de pardonner à Elijah. Mais à vrai dire il ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de cette dernière. Elle se lança dans un débat pour savoir si c’était gentil ou pas. Rigole pas… Rigole pas… Ok, Caem explosa quand elle réalisa qu’il faisait en effet de l’humour et qu’il n’avait pas l’attention de tirer réellement les oreilles de son ami. Quoi que… Ça aurait pu être bien drôle quand même. Même s’il devait prendre un escabeau… Hein quoi ? Le russe tourna alors la tête vers son amie qui affichait un petit air malicieux et lui adressa un joli sourire.

[color=coral] « Ok, j’avoue, bien envoyé la p’tiote. »[/colore]

Il n’était pas vexé, loin de là. Et puis, à force de l’embêter c’était tout à fait normal qu’il se prenne un petit retour, elle avait raison de ne pas se laisser faire. Surtout si c’était pour se défendre avec humour. Rah, il était fier de cette petite. Oh ça suffit papy Caem ! Reprends toi et charrie encore un petit coup en parlant de à quel point tout le monde t’adore dans le corps professoral. Le jaune afficha un grand sourire face à la moue boudeuse d’Elijah avant de rire à nouveau quand elle lâcha, un peu par dépit, que ce qu’il disait était certainement vrai. Et oui. Le jeune homme paraissait comme parfait. Paraissait seulement. Il était lui parfaitement conscient de ses défauts et trouvaient même que les gens acceptaient parfois de se laisser leurrer trop facilement. Ou plutôt qu’ils refusaient de voir, comme par peur.

« Bon j’attendrai dans la salle commune alors jeudi soir !

Il avait beau ne pas dormir énormément, il risquait fort de s’endormir sur ce canapé si la colle des deux zigotos s’éternisait. Mais au pire ce n’était pas bien grave. Il avait un rôle de preux chevalier à tenir ! Et puis comme ça, si jamais ça se passait mal, ce qu’il n’espérait vraiment pas, Elijah pourrait trouver une présence réconfortante en revenant. En tout cas, même si l’idée d’être enfermée avec cette prof et de ce qu’elle pouvait lui faire faire ne l’enchantait pas, la jeune femme n’avait pas perdu sa capacité extraordinaire à parler encore et encore. Elle était finalement revenue sur les événements pour donner plus de précisions. Caem n’était pas mécontent de ça parce que la première fois il n’était pas sûr d’avoir tout saisi. Et puis, il commençait à s’habituer à la façon de faire de la jeune demoiselle alors il n’était même plus surpris. Il appris ainsi qu’Enzo s’était retrouvé obligé à rester debout pendant un cours et qu’il avait tenté de protéger Elijah ce qui lui avait valu une attaque de plante et les foudres de la prof… La scène était assez drôle présentée comme ça. Mais bon pour le coup, il ne pouvait pas rire, ce ne serait pas très gentil pour Elijah, comme elle le disait si bien.

« Je comprends mieux… C’est sûr que ce n’est pas très sympa pour la plante mais bon, il a répondu à son instinct de sa survie, c’est étrange que la prof n’est pas cherché à comprendre. »

Arrête Caem, tu glisses encore vers le jugement… En même temps il avait du mal à s’en empêcher. Les deux personnes impliquées dans cette histoire étaient importantes à ses yeux alors forcément il était bien plus difficile pour lui d’être entièrement partial même si ce n’était pas pour autant qu’il allait prendre la nouvelle professeure en grippe ou quoi que ce soit du genre. Elijah par contre ne partait par sur de bonnes bases avec elle et semblait assez perturbée à l’idée de la réaction de ses parents. Le russe songeait à la réconforter mais il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’elle lui demandait déjà s’il avait lui déjà reçu une beuglante. Et voilà qu’elle s’installe carrément en tailleur à côté de lui et le regarde comme si elle attendait qu’il lui raconte une magnifique fable. Alors ça pour le coup il ne s’y attendait pas. Il la regarda interdit, surpris, pendant quelques instants avant de se reprendre.

« Tu vas être déçue mais j’ai jamais reçu de beuglante… Mais par contre j’ai déjà fait des bêtises oui ça je dois bien l’avouer. »

Caem aurait bien aimé raconter une histoire de beuglante à Elijah mais il n’avait pas l’intention de mentir non plus. A partir du moment où il avait vécu avec sa mère en permanence elle n’avait jamais eu besoin de lui envoyer un courrier pour le gronder. Et depuis qu’il était ici… Il voyait son mal lui en envoyer une. Déjà parce qu’il était grand maintenant et surtout parce qu’il était presque persuadé qu’il se sentirait mal de le faire. Il est difficile pour un père d’engueuler son fils de 18 ans par lettre après avoir été absent pendant si longtemps… Enfin, ce n’était pas le sujet.

« Une fois, quand j’étais petit j’ai voulu décorer la maison pour Noël. Alors j’ai fait un bonhomme de neige dans la maison… Sauf que forcément il a fondu un peu trop vite et j’ai inondé tout le salon. »

Grand sourire. Ah, l’innocence de l’enfance… il n’avait pas été très malin ce jour là. Il revoyait encore la tête de sa mère quand elle avait découvert ça. Elle hésitait entre l’éclat de rire face au désespoir de son fils et à l’envie de le gronder et de lui faire comprendre qu’on n’inondait pas une maison comme ça. Mais bon, là encore c’était plutôt une gentille bêtise.

« Sinon il y avait quelqu’un qui habitait pas loin de chez nous qui n’était pas très sympa. Et il avait peur des chiens. Alors j’avais ensorcelé sa porte pour qu’elle fasse un bruit d’aboiement chaque fois qu’il l’ouvrait… »

Ça c’était moins gentil pour le coup.

« J’avoue que moi ça me faisait beaucoup rire de le voir complètement apeuré à chaque fois. Ma mère par contre n’a vraiment pas aimé cette fois là. »

Caem afficha alors un sourire tendre. C’était l’effet que cela lui faisait de parler ainsi de sa mère. Oui elle avait été en colère ce jour-là. Elle haïssait ce voisin mais elle refusait que son fils use de ses pouvoirs pour faire ainsi peur au gens, pour se servir de leurs faiblesses. Il n’avait jamais recommencé. Et il ne la remercierait jamais assez pour cette leçon qu’elle lui avait donnée.
Le russe donna alors une petite tape avec son doigt sur le nez d’Elijah.

« Tu vois, tout le monde fait des bêtises mais c’est pas la fin du monde. Du moment que tu sais qu’il ne faut pas recommencer, tout va bien. Tes parents seront peut être un peu fâchés mais ça ne dura pas. »

On ne peut résister longtemps à la tornade de bonne humeur Elijah.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Mer 30 Déc 2015 - 12:17

Ça fait du bien de parler, de partager, de rigoler comme ça, avec autant de naturel et de légèreté. Je ne suis pas du genre farouche, c'est même tout le contraire donc je parle avec tout le monde et n'importe qui sans distinction mais je ne crois pas avoir réellement d'amis proches, des gens avec qui je partage plus qu'avec d'autres. Je crois que je fatigue trop les gens pour ça mais je ne leur en veux pas, pas du tout même, parce que je ne me sens jamais seule et abandonnée pour autant. Je suis toujours entourée, que ça soit par mes camarades ou bien les adultes, ça me plait comme ça même si parfois je crois que j'aimerai avoir une personne un peu spéciale peut-être. Je ne parle pas d'un petit ami, ça ne m'intéresse pas du tout même si ce château est plein de gentils garçons, non, je parlais plutôt d'une ou d'un ami, meilleur ami, quelqu'un qui me connait du bout des doigts. Jusqu'ici j'avais Daniel, mon grand frère, mais je dois faire sans lui maintenant et c'est ce que je fais.
Du coup ça me fait plaisir d'avoir dans mon entourage un garçon comme Caem qui a toujours un mot pour me faire rire, pour être gentil et m'écouter déblatérer pendant de loooooooooooongues minutes sur des sujets qui ne doivent pas spécialement le passionner. On n'est peut-être pas les meilleurs amis du monde, je ne pense pas qu'on puisse dire qu'on est proches au sens générique du terme mais je crois que si un jour j'ai besoin de lui il sera là et c'est rassurant.

Je ne prémédite rien, jamais, donc je ne pars pas dans mes délires pour rester en sa présence mais je profite simplement d'un bon moment passé avec lui, j'en profite aussi pour lui poser tout un tas de questions et je crois qu'il se prend au jeu d'y répondre. Ça me fait plaisir, très.

« Tu vas être déçue mais j’ai jamais reçu de beuglante… Mais par contre j’ai déjà fait des bêtises oui ça je dois bien l’avouer. »
« J’le savais. »

Réponse du tac au tac alors que je relève le menton, fière de ma déduction, tout en me dandinant sur mon séant – Ouais, sur mon derrière quoi.

« Une fois, quand j’étais petit j’ai voulu décorer la maison pour Noël. Alors j’ai fait un bonhomme de neige dans la maison… Sauf que forcément il a fondu un peu trop vite et j’ai inondé tout le salon. »
« Alors ce genre de trucs … Je crois que j’aurai tout à fait été capable de le faire … et encore maintenant. »

Je laisse échapper un rire cristallin, continuant de m’agiter un peu parce que c’est quasiment impossible pour moi de rester immobile une seule seconde y compris quand je dors parfois mais sur mon visage c’est un grand sourire qui prend place. Je m’imagine Caem, petit garçon, fier de son bonhomme de neige … qui fond. Tu as tué Olaf !!! Je voudrais un bonhomme de neige ♫

« D’ailleurs vivement l’hiver prochain qu’on puisse en refaire ! Tu viendras avec moi ? On fera le plus beau que Poudlard n’ait jamais vu. »

Je suis tête en l’air, absolument, mais il y a des choses que je n’oublie pas et celle-ci restera dans un petit coin de ma tête jusqu’à ce qu’elle soit mise en pratique. S’il accepte, bien sûr. Et puis vous savez quoi ? J’aime bien le voir sourire comme ça, ça lui va vraiment bien et c’est très communicatif. Je crois qu’il est en train de se remémorer de bons souvenirs. Souvent les gens ont cette expression là sur le visage quand ils font ça, un peu perdue mais pleins de sourire aussi bien sur la bouche que dans les yeux. J’aime bien.

« Sinon il y avait quelqu’un qui habitait pas loin de chez nous qui n’était pas très sympa. Et il avait peur des chiens. Alors j’avais ensorcelé sa porte pour qu’elle fasse un bruit d’aboiement chaque fois qu’il l’ouvrait… »
« Mais c’est génial ça ! »

Mes mains claquent sur mes genoux, j’ai l’impression de faire un bond alors que l’enthousiasme me fait exploser le cœur. Pas au sens propre, évidemment, sinon je serais morte et ça ne serait pas très joli à voir. Mourir d’enthousiasme … C’est plutôt cool comme mort dans le fond … Mais je ne veux pas mourir, pas maintenant. Vivre d’enthousiasme c’est bien aussi. Sinon, tu vois l'admiration dans mon regard là ?
C’est vrai, ça n’est pas bien de faire peur aux gens … mais c’était un vilain voisin alors ça ne compte pas ! Ça devait être tellement amusant de le voir sursauter à chaque fois, j’aurai vraiment aimé voir ça.

« J’avoue que moi ça me faisait beaucoup rire de le voir complètement apeuré à chaque fois. Ma mère par contre n’a vraiment pas aimé cette fois là. »
« Aoutch. »

Grimace. Je transpose, lui et sa mère, ma mère et moi … Ouille. Il a du se faire remonter les bretelles mais quand on voit le sourire qu’il affiche à présent, ça donne l’impression … d’une marshmallow. C’est tout tendre. Et ça me fait sourire, encore. Ça me donne aussi envie de voir Maman.
Je crois que je me suis laissée hâper par mes propres pensées puisque lorsque Caem a posé son doigt sur mon nez j’ai sursauté … et louché par reflexe. Mouvement de recul, je secoue la tête pour remettre mes yeux à leur place puis cligne deux fois des paupières avant de retrouver son regard. Vraiment, il a de très beaux yeux.

« Tu vois, tout le monde fait des bêtises mais c’est pas la fin du monde. Du moment que tu sais qu’il ne faut pas recommencer, tout va bien. Tes parents seront peut être un peu fâchés mais ça ne dura pas. »
« Oui ça je m’en doute. Et puis en vérité, la plus part du temps, je ne fais même pas exprès. Je crois que ça les agace encore plus à vrai dire. Surtout Maman. Je sais que c’est parce qu’elle s’inquiète, d’autant plus qu’elle ne m’a pas sous le nez pour vérifier si je ne m’étouffe pas avec un M&M’s … »

Et hop, on lève les yeux au ciel. Pas parce qu’elle m’agace, mais bien parce que je m’agace moi-même. La pauvre, sincèrement, je sais que ma façon d’être lui cause bien des tracas et je m’en veux sincèrement de la faire tourner en bourrique comme elle doit le faire.

« Quelque part je me dis que ça doit la reposer un peu de ne pas m’avoir dans les pattes en permanence, la pauvre. »

Je baisse la tête et lâche un petit soupir, mes doigts jouant avec un bout de fil qui dépasse du coussin que je triture sans m’en rendre compte depuis quelques secondes.

« En tout cas je suis pressée de les revoir ! Et Daniel aussi, il me manque. »

J’ai relevé la tête et affiche à nouveau un sourire enjoué avant de plisser un peu le nez, expression de mes émotions un peu partagées en cet instant. C’est bien un peu de manque je ressens, un soupçon de mélancolie mais beaucoup de joie de penser à eux, à lui, de le savoir entrain de faire quelque chose qui lui plait là dehors.

« J'aimais bien le savoir dans le même endroit que moi. »

C’est vrai, c’est rassurant de savoir que son grand-frère est là quelque part, pas loin, et qu’en cas de besoin il peut-être là en quelques secondes. Hormis quand il est parti à l’école et que j’étais encore trop petite, je crois qu’on n’a jamais été séparés aussi longtemps. Je m’en accommode, je savais bien que ça ne durerait pas toute la vie même si je n’y pensais pas vraiment, mais ça ne m’empêche pas de ressentir ce manque de lui parfois.

« Tu as des frères et sœurs toi ? Je sais plus, désolée  … »

Tête en l’air va !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Dim 3 Jan 2016 - 17:07

Garde toujours ce sourire s’il te plait. Garde toujours cet air émerveillé, cet éclair dans tes yeux. Il revigore, il donne envie de se battre, il donne envie de s’accrocher. Caem ne pouvait s’empêcher de fondre face à la petite boule d’énergie qu’était Elijah. Certes, parfois elle était difficile à suivre, certes parfois elle pouvait un peu tirer sur les nerfs mais alors qu’il l’avait en face de lui, le russe ne pouvait que s’empêcher de sourire. Il admirait sa capacité à s’enthousiasmer de peu de choses, à trouver de la joie dans des petits détails, des petites histoires de la vie. Son air victorieux face au fait qu’il avouait avoir déjà fait des bêtises le cloua sur place. C’était absolument adorable et il n’avait pas pu s’empêcher d’afficher un sourire attendri. Il se mit alors à raconter ses histoires avec entrain et rit avec Elijah à sa propre histoire. Oui il ne doutait pas qu’elle aussi était tout à fait capable de faire un bonhomme de neige en intérieur. D’ailleurs c’était même surprenant qu’elle ne l’ait pas déjà fait quand on y réfléchissait. Enfin bref. Son rire était communicatif comme son excitation à l’idée de faire le plus beau bonhomme de neige de toute l’histoire de Poudlard. Il y avait de la concurrence malgré tout, il neigeait souvent ici et pas mal d’élèves s’adonnaient au plaisir de la construction sur neige. Mais il acceptait le défi et puis, il était expert en la matière, après avoir grandit en Russie, autant dire que la neige était une matière qu’il maîtrisait plutôt bien.

« Avec grand plaisir ! Je me débrouille pas trop mal en la matière en plus, on fera un truc super j’en doute pas. »

Caem sourit puis reprit ses histoires sous le regard insistant de la jeune femme. La seconde anecdote eut elle aussi un grand effet sur Elijah. Cette dernière claque ses mains sur ses jambes et Caem ne pu s’empêcher de sursauter. Bon ok c’était ridicule mais elle l’avait surpris ! Il se ressaisit bien vite et n’eut pas besoin de beaucoup d’effort pour voir que le cerveau de la demoiselle tournait à plein régime et qu’elle ne devait avoir aucun mal à se figurer la scène. Il s’amusa aussi de sa grimace quand il lui expliqua que sa mère par contre avait moins apprécié sa petite blague. Et oui, les enfants sont souvent incompris malheureusement ! Les bêtises sont des marques d’inventivité après tout ! Enfin sauf quand elles sont le fruit de maladresse comme souvent pour Elijah. Caem la regarda baissa la tête lors qu’elle était clairement en train de dire que ça devait faire des vacances à sa mère de ne pas l’avoir tout le temps avec elle. Il lui donna alors une légère pichenette sur le nez.

« Dis pas des choses pareilles, je pense au contraire que tu lui manques même si elle doit savoir apprécier le calme. »

Allez, retrouve vite ton sourire et ne te mets pas de sales idées dans la tête. Oui bien sûr que sa mère devait parfois être fatiguée par la quantité incroyable d’énergie que cette demoiselle était capable de dégager. Mais elle devait aussi sans doute littéralement fondre pour elle et aimer l’avoir dans ses pattes comme elle le disait si bien. D’ailleurs, Elijah, malgré ce qu’elle venait de dire semblait pressée de retourner l’embêter, elle et son frère. Le russe ne voyait pas trop qui était Daniel mais il savait juste que la demoiselle semblait beaucoup tenir à lui. Oh il comprenait que ça devait être rassurant d’avoir quelqu’un de sa famille, qui plus est un grand frère avec soi. Ça ne devait pas être facile d’être séparés maintenant. Mais au moins, cette petite boule d’énergie devait se dire qu’elle n’était pas seule et que les retrouvailles seraient encore plus agréable.

« Fais surtout attention à ne pas les étouffer en les serrant trop fort dans tes bras quand tu les retrouveras ! »

Ce serait quand même vachement dommage de gâcher de si belles retrouvailles ! Oui bon d’accord, il racontait un peu n’importe quoi mais la bonne humeur d’Elijah était encore une fois contagieuse et lui donnait à lui aussi envie de se laisser un peu aller. Juste un petit peu. La petite tornade embraya alors de nouveau, lui demandant s’il avait des frères et sœurs et s’excusant de ne pas s’en souvenir. Il lâcha alors un petit rire. Au moins elle était honnête. En même temps, le russe n’était pas sûr d’en avoir déjà parlé avec elle. Il faut dire que ce n’était pas comme s’il parlait de ça avec grand monde. D’autant que cette partie de la famille était peine connue pour lui…

« J’ai un demi-frère et une demi-sœur. Ils sont beaucoup plus jeunes que moi et je n’ai pas grandi avec eux. »

Caem avait beaucoup d’affection pour eux, il ne fallait pas s’y méprendre. Quand il s’était retrouvé chez son père, il avait pris soin des deux petits, avait été un frère pour eux dans la mesure du possible. Mais avec ce qu’il s’était passé, il avait été séparé d’eux un moment, peut être un peu trop… il ne savait pas dire mais s’ils s’envoyaient encore des lettres de temps en temps le Poufsouffle ne cessait de se dire que pour eux il devait rester une sorte d’ombre, quelqu’un qu’on connait mais qu’en partie, qui est de la famille mais qu’on ne voit que trop peu souvent pour le sentir réellement proche. Et il l’acceptait. C’était ainsi. Son père avait reconstruit une famille loin de sa mère et lui et même s’il n’était pas rancunier, même si son père l’avait accueilli à bras ouverts il sentait bien qu’il n’était pas non plus complètement de cette famille.

« Je n’ai pas eu la chance d’avoir une petite sœur comme toi sous la main à martyriser ! »

Caem afficha alors un étrange sourire, et, sans trop prévenir, tendit les mains vers Elijah et lui fit quelques chatouilles sur les côtes. Juste comme ça, histoire de rire un peu. Mais pas trop quand même sinon elle allait s’étouffer ou lui mettre un coup sans faire exprès. Et puis c’était juste pour la blague. Il la regarda ensuite avec l’air le plus innocent au monde. Genre je suis un gentil garçon absolument parfait alors tu ne m’en veux pas ! Petit manipulateur ! Mais bon, ça l’amusait beaucoup et puis, s’il voyait que cela gênait la demoiselle il arrêterait tout de suite bien sûr. C’était juste pour rire, juste comme ça.

« Alors si ça te manque d’avoir un grand frère pour t’embêter je peux prendre la relève, juste pour cette partie bien sûr, parce que pur le reste je serai jamais à la hauteur de Daniel. »

Caem adressa alors un clin d’œil à Elijah. Encore une fois il n’était pas vraiment sérieux. Jamais il ne prétendrait prendre la place d’un frère à la place de la jeune demoiselle. Il disait ça juste pour lui dire qu’il était toujours là pour faire des petites plaisanteries si elle avait besoin. Ou la chatouiller tiens si elle avait envie. Bah quoi, tout le monde peut avoir une petite envie de chatouilles de temps en temps, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1304
Date d'inscription : 15/10/2015
Crédits : Avatar JMIF ♥ + Gif Tumblr
Double Compte : Enzo Ryans - Ismaelle L. Stoneheaven - Cameron S. Cassidy - Riley S. Jenkins - Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3424-elijah-boom-clap
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Ven 8 Jan 2016 - 18:53

Bonjour, je m'appelle Elijah et j'ai une tête de linotte ! Ça n'est pas un scoop, ça n'a rien de nouveau, mais c'est vrai que j'ai tendance à oublier certaines choses simplement parce que je n'étais pas vraiment concentrée quand je l'ai ai vu, entendu, etc … Pourtant en creusant dans ma mémoire je n'ai vraiment pas le souvenir d'avoir déjà discuté de ça avec Caem ou en tout cas je n'ai pas le souvenir de l'avoir entendu me parler de frères ou de sœurs alors que de mon côté je dois ramener Daniel dans la conversation relativement souvent et d'autant plus maintenant qu'il n'est plus là.
Fidèle à lui même, à l'image que j'ai de lui en tout cas, mon ami Poufsouffle ne semble pas s'en formaliser et m'offre encore l'un de ses sourires pleins de patience et presque de tendresse. Caem il est comme … comme un nuage de barbapapa. Il est léger, calme, tranquille et doux. On ne peut être qu'apaisé en sa présence et je ne sais pas si une barbapapa c'est calme et tranquille et tout le monde a compris le principe, non ? Bref.

PS : Une chose que je n'oublierai pas c'est ce projet de bonhomme de neige.

« J’ai un demi-frère et une demi-sœur. Ils sont beaucoup plus jeunes que moi et je n’ai pas grandi avec eux. »
« Oh. D'accord. »

Toujours assise en tailleurs à côté de lui, en perpendiculaire à lui plutôt, je ne cache pas ma surprise d'enfant naïve. Ça n'est en aucun cas un jugement, simplement que dans ma petite tête une famille c'est un peu les parents et les enfants tous sous le même toit heureux pour toujours dans un nuage de paillettes et de bonheur. Chez moi c'est comme ça, jamais aucune ombre au tableau, alors j'ai tendance à penser que c'est le même schéma partout. C'est tellement génial de grandir avec un frère, je souhaite ça à tout le monde même si je sais que ça n'est, encore une fois, pas aussi rose pour tout le monde et que certaines fratries ne s'entendent pas du tout. Dans ma petite tête je commence a essayer de visualiser, à faire des plans, à me dire que ses parents ont du se séparer alors qu'il était plus jeune et qu'entre temps l'un ou l'autre a refait sa vie, a fondé une nouvelle famille. Est ce qu'il en souffre ?

« Je n’ai pas eu la chance d’avoir une petite sœur comme toi sous la main à martyriser ! »
« Hey ! »

Je n'ai pas le temps de réfléchir plus à tout ça, il m'attaque en traitre et me voilà en train de me tordre dans tous les sens alors qu'il me chatouille des deux côtés. Il est plus fort que moi, autant dire que je peinerai à me défaire de son attaque s'il ne me laissait pas faire. En attendant que je m'agite, peste, me plie en deux et rigole de toutes mes forces parce que je suis TRES chatouilleuse. Et puisque ça me plait qu'il fasse ça, j'aime bien sentir qu'il m'apprécie suffisamment pour faire ça. On ne chatouille pas les gens pour qui on ne ressent que de l'indifférence, pour moi c'est une marque d'affection et si j'en étais capable je le lui rendrais sans hésiter une seule seconde. La vengeance est de toute façon un plat qui se mange froid … donc tu peux bien sourire comme ça, arborer cet air innocent, ça ne prend pas avec moi.

« Alors si ça te manque d’avoir un grand frère pour t’embêter je peux prendre la relève, juste pour cette partie bien sûr, parce que pur le reste je serai jamais à la hauteur de Daniel. »

Stop. Arrêt sur image. Reprenant mon souffle alors qu'il a stoppé son attaque quelques secondes plus tôt, j'ai l'impression de réagir au ralentis. Le dos bien droit, immobile, un sourire prend naissance sur mon visage d'une manière que je qualifierai de lente.

« Ça c'est vraiment très gentil Caem ... »

Je me sens un peu cruche de ressentir autant d'émotions face à ce qu'il vient de dire mais étant quelqu'un de très naturel et spontané je ne cherche même pas à cacher quoi que ce soit de ce que je ressens.

« Tu sais, moi je crois que c'est déjà un peu le cas. »

Tout en triturant mes doigts un peu nerveusement je baisse la tête quelques secondes puis relève le menton, affichant un air presque timide. En réalité, c'est simplement le cas.

« Et j'aime bien. »

Pour un peu, on pourrait croire qu'il a réussi à me faire taire, ce qui tient du miracle ! Mais ça n'est pas vraiment le cas puisque je retrouve rapidement une consistance et recommence à m'agiter sur mon derrière. Enfin sur le canapé quoi.

« Mais promis, j'essaierai de ne pas être trop collante ! D'ailleurs j'ai des devoirs à faire avant d'aller en Self-Defense ! »

Je n'attends pas une seconde de plus et manque bien sur de me casser la figure en reposant mes pieds par terre parce que je fais tout trop vite, toujours, y compris me relever. L'instant d'après j'attrape mon sac par une des bretelles et le remonte sur mon épaule avant de me pencher et de poser un bisou vif sur la joue de Caem. Un grand sourire sur le visage, toujours.

« Merci de m'avoir sauvé des griffes de ce félin maléfique, Monsieur le Preux Chevalier. A plus tard ! »

Pourquoi faire les choses calmement quand on peut traverser la Salle Commune en sautillant ? Et pourquoi monter les marches une par une alors qu'on peut le faire deux par deux ? Promis, je ne me prendrais pas les pieds dans mes lacets avant d'arriver là haut … Enfin je vais essayer !

▬ Fini pour moi ▬
Sourire normal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   Lun 11 Jan 2016 - 17:22

Caem avait parlé de sa situation familiale avec simplicité. Elle était atypique, il en avait conscience mais l’oubliait souvent. Pour lui c’était ainsi, il ne pouvait rien faire pour changer les choses alors il l’avait toujours accepté. Il se demandait parfois comment sa vie aurait été si son frère et sa sœur avaient grandi avec lui, s’il avait dû remplir le rôle de grand frère à plein temps. Difficile à dire même s’il se doutait que cela ne lui aurait pas déplu. Mais voilà, la vie en avait décidé autrement et il s’était cru enfant unique pendant des années. Pour lui ce n’était plus un drame ou une tragédie mais simplement ce que le destin lui avait réservé. Cependant, la réaction d’Elijah lui rappela que parfois, le monde pouvait être bien plus clément. Ça le rassurait au final qu’elle réagisse ainsi, que ses yeux, son intonation de voix trahissaient sa surprise. Parce que ça ne devrait pas être une généralité. Des demis frères oui mais pas si éloignés. Pas dont on apprend l’existence à 16 ans… Cette réaction faisait du bien car elle lui montrait comme il pouvait y avoir des foyers où il faisait bon vivre, où un père et une mère arrivaient à partager un toit pendant de longues années. Oui ça le rappelait plutôt à cet aspect des choses qu’au côté tragique de son histoire personnel et c’était très bien ainsi. Mais t’en fais pas Elijah, il vit avec et n’est pas malheureux, promis !

Rempli de bonne humeur Caem avait donc décidé de partager tout ça à sa façon en faisant une petite attaque chatouilles à Elijah. Et à vrai dire il ne s’attendait pas à une telle réaction. Il ne pensait pas qu’elle serait aussi chatouilleuse mais ça tombait très bien ! Le jeune homme s’amusa un petit moment, riant avec elle et de la voir se débattre ainsi. Jusqu’à ce qu’il se décide à la laisser respirer un coup. Il valait mieux éviter qu’elle s’étouffe de rire quand même, ce serait un peu idiot. Alors qu’elle reprenait son souffle il lâcha sur le ton le plus naturel du monde qu’il était toujours prêt à venir l’embêter un coup, comme un grand frère, pour la faire rire. Il la vit alors sourire, parler timidement, se triturer les doigts… Elle était juste adorable comme ça. Un grand sourire s’afficha alors sur les lèvres du jaune. Lui aussi ça lui plaisait de pouvoir prendre soin de cette petiote, de pouvoir partager des choses avec elle, l’embêter un coup et la voir revenir toujours avec cette même énergie. Il tendit alors une main vers elle et donna une petite tape, du bout d’un doigt sur le nez de la jeune femme. C’était un petit geste taquin et affectueux, correspondant tout à fait à ce qu’il exprimait juste avant.

”Moi aussi j’aime bien.”

Sinon il ne le ferait pas. Certes Caem était du genre à être gentil avec tout le monde. Parce qu’en soit, il en fallait pas mal pour qu’il n’apprécie pas quelqu’un. Mais il était aussi profondément honnête et ne prétendait pas être le meilleur ami d’une personne si ce n’était pas le cas etc. Alors oui, quand il disait ça à Elijah, même pour plaisanter, c’était sincère. Il garderait toujours un œil sur cette petite boule d’énergie. Cette dernière retrouva d’ailleurs rapidement son agitation habituelle. Quand elle promit de ne pas être trop collante, le russe lâcha un léger rire. Il s’en remettrait ! Et puis, elle n’était pas collante, du moins pas jusque là, juste tellement pleine d’énergie que certains se sentaient dépassé. Mais c’était juste parce qu’ils n’étaient pas assez résistants !

”Alors file ! Vaut mieux que tu évites d’oublier te faire tes devoir en plus, c’est pas le moment.”

Ce n’était ni méchant, ni moralisateur. A vrai dire c’était plus une petite taquinerie qu’autre chose. Caem était très assidu dans ses études et mettait un point d’honneur à travailler quand il le devait mais il avait aussi tout à fait conscience que, parfois, on pouvait oublier ou juste, laisser passer un devoir, comme ça… Enfin, pour l’instant la jeune femme semblait prête à en découdre. Elle s’était levée avec énergie du canapé, attrapant son sac au passage. Lorsqu’elle vint déposer un bisou sur la joue du russe, ce dernier eut l’impression d’être pendant quelques instants le papy qu’on doit toujours embrasser avant de partir. Et cette image le fit rire intérieurement.

”De rien madame la duchesse je vous l’ai dit, toujours à votre service!”

Caem adressa alors un petit signe de main à Elijah qui finit par disparaître dans les escaliers. Enfin disparaître, s’envoler en sautillant plutôt. Elle semblait décidément incapable de faire les choses comme tout le monde. Mais ce n’était pas plus mal. Le jeune homme se laissa alors tomber sur le canapé et ferma les yeux quelques instants. Soudainement, tout était calme autour de lui et c’était assez étrange de passer d’un extrême à l’autre. Oui vraiment. Il décida alors de se lever et se rendit lui-même dans son dortoir pour s’emparer d’un bouquin de médecine. Il descendit ensuite les marches et décida de s’installer dehors près du terrain de sport. Là, il se mit à bouquiner. Il était solidement couvert et préférait prendre l’air, ne faisant pas trop attention au froid. Après ça de toute façon il aurait tout le loisir d’avoir trop chaud en cours de sport !

Une nouvelle journée qui s’écoulait et il devait bien avouer que le bilan était plutôt positif. Il recommençait à être quelqu’un de sociable, à parler avec naturel et semblait pouvoir aborder tous les sujets sur un ton plus ou moins tranquille. La vie allait peut être enfin redevenir à peu près normale pour lui. Enfin, restait à voir ce qu’y attendait encore ce magnifique Château qui semblait décidément fortement tourné vers le drame…

- Fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comptine d'un autre hiver ▬ Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comptine d'un autre hiver ▬ Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» __ Comptine d'un autre été ; l'après-midi. {Taylor}
» (joan) ❖ comptine d'un autre été.
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: