AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1874
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Mer 7 Oct 2015 - 22:52

Event 15/02/15 - Peu de temps après la première attaque


« Sincèrement, ça ne me disait vraiment pas.. J’aurais probablement fini dans le bureau de Logan après ça et autant te dire que ça n’aurait pas été la méga joie. »

Le match. Celui qu’il aurait pu être sympa d’aller voir étant donné que son plan cul-compliqué numéro… peu importe, était en train de jouer. En soit, rien de bien important sachant qu’il n’avait jamais vraiment suivi ce genre d’évènements. En revanche, en effet, ça aurait pu être sympa d’aller voir comment Sovahnn s’en sortait. C’était important pour elle, toute cette histoire, il le savait parfaitement. Plus encore, la situation entre eux semblait moins étrangement sensible qu’elle l’avait été depuis quelques temps. La belle avait prit de la distance ou il ne savait trop quoi et lui… lui ses émotions avaient trop à gérer pour qu’il prenne en compte les situations de ce genre. Ça faisait une dizaine d’année qu’il évitait de penser à celle qu’il vivait avec Mack. Alors s’il avait vraiment l’intension de commencer à se poser des questions, ça ne serait certes pas en commençant par Sovahnn : navré.

« Entre le fait que la foule et tout le tralala, ça va l’insupporter au plus haut point et …. Le fait que…. Ben tu sais… il est lui quoi ! Nan, clairement, ça va mal finir pour mon grade. Donc on va déposer ce truc sur le bureau de miss Moore et ensuite on prépare l’après match ! »

Avec cocktails !

Désolée Gwen.

Il ne souhaitait pas préciser plus sa pensée, comme ça, en, marchant dans un couloir mais il savait parfaitement que Mack lisait entre les lignes. Logan lui faisait subir un entraînement qui n’avait rien de réjouissant et, lorsqu’il était à bout de nerf, épuisé et perturbé, c’était toujours pire. Surtout pour ce qui était des cours d’occlumencie. Pire encore, les cousins discutaient parfois et, vu sa situation actuelle, on ne pouvait pas dire que les sujets étaient les plus distrayants possibles. Ils avaient déjà fait mieux question franche camaraderie et barres de rires. Logan est un joyeux luron c’est bien connu.
Bonjour l’ambiance, je ne vous raconte pas !

« J’devrais peut-être songer à devenir animagus. Pour fuir en me changeant en insecte ou… en allant ronronner aux oreilles des gens endormis. »

Ce que personne ne fait du tout dans ce couloir ! Jamais.

Entrant dans la salle de cours de potion, les jeunes gens avaient déposé les travaux qui leur avaient été donnés à faire sur la pile déjà présente.

« Et voilà ! Ah !... »

Des hurlements de joie s’entendaient d’ici, à travers une fenêtre laissée entrouverte.

« Tu crois qu’elle l’a eu son vif d’or ? »

C’était comme ça que le match précédent s’était déroulé, rendant la belle blonde particulièrement fière d’elle-même. Enfin un domaine dans lequel elle s’épanouissait, il fallait l’avouer, ça faisait probablement du bien à l’égo.

« J’sais pas comment ils font, j’m’emmerde tellement sur un balais moi… »

Et ça n’était pas faute d’avoir fait le tour des conneries que l’on pouvait imaginer avec un tel moyen de fuite locomotion.
Laissant la pièce derrière eux, ils avaient donc passé la porte, se coupant du même coup des bruits qu’ils pouvaient distinguer du dehors.

« Au final, Jayden nous rejoint ou pas, j’ai pas tout suivi ? »

Elle devait passer déposer un truc elle aussi non ?
Peut-être. A vrai dire, il n’aurait jamais la réponse à sa question. Ça n’était pourtant pas faute de se forcer à penser à des choses sans importance. Ces sujets qui ne blessent pas, que l’on aborde sans même se donner la peine d’y penser. Ces sujets aux antipodes de ceux qu’il s’exhortait à éviter au fil des jours. Il était pourtant le pro pour faire semblant lorsqu’il s’agissait d’aborder les aspects douloureux de son existence. Très doué pour porter des masques, déconner et rire sans sembler prêter attention à ce qui pouvait poser problème, il avait pourtant eu du mal à se détacher de ce fameux sujet abordé avec Mack, préférant porter en dérision les évènements survenus au lac. Pourtant, il fallait croire qu’il attirait les drames. C’était un fait dont il avait prit conscience très jeune mais qui trouvait toujours le moyen de se rappeler à son bon souvenir.

Il le savait.
Il avait le don d’en rire.
Pourtant, systématiquement, lorsque cela tombait : c’était le choc.

Les lèvres entrouvertes, il avait eu le souffle coupé, ne comprenant pas tout de suite ce qu’il s’était passé. Ses mains étaient venues naturellement se poser sur son torse tandis que, vibrante et soudaine, la douleur était montée d’un bloc. Il n’avait même pas eu l’occasion de voir qui avait fait ça. Son regard n’avait pas croisé le sien. Il - elle ? – n’avait pas eu le cran de le regarder alors qu’il œuvrait.

Hoquetant, Alec s’était emparé du manche de cette lame, ses mains écrasant celles de l’agresseur.

« Lâche ça.. »

Ça n’était probablement pas pour lui faire plaisir que l’agresseur avait lâché prise, le bousculant pour disparaitre de son champ de vision. A vrai dire, tout cela s’était passé très vite et il n’avait simplement pas eu le temps de se rendre compte.
Le choc sur son épaule l’avait fait basculer contre le mur, lui faisant perdre l’équilibre dans un vertige nauséeux. La douleur, cette fois, était bien réelle. Elle irradiait de ce torse qui avait pourtant bien assez souffert et, en cherchant à reprendre sa respiration, il voulu regarder vers le bas,  se rendre compte, comprendre. Pourtant, il tenait l’arme, il savait qu’il y avait, là, dans sa chaire, plantée dans ses organes, une lame qui venait entailler ses veines, vriller ses nerfs, corrompre tout le fonctionnement de son organisme.
Ses jambes n’avaient pas attendu plus longtemps pour le lâcher et, déjà, il touchait le sol en tremblant, cherchant la chaleur rassurante de Mack près de lui.

T’ais-je déjà dis à quel point tu m’étais indispensable ?

Ses lèvres tremblaient alors qu’il tressautait, cherchant de l’air tout en gémissant alors que ses muscles se contractaient pour lui apporter cet oxygène si nécessaire. Etait-ce du sang dans sa bouche ? Ce goût de fer..

Probablement. Ça n’était probablement pas bon, et ça, il le voyait surtout dans le regard de Mackensie. Ce regard affolé, plein d’amour et d’affection, prêt à faire tout et n’importe quoi, ce qu’il faut pour éviter qu’une telle situation ne se produise. Prête à foncer dans la gueule du loup simplement pour être là. Et si… et si tu n’avais fait tout ça pour rien ? Juste pour être là… là, maintenant.

C’était quoi ça ? Un rire. Un rire qui passait ses lèvres et le faisait grincer de douleur.

« C’est ridicule.. »

Pas sûre que ses paroles étaient réellement intelligibles.

Il n’y avait vraiment pas moyen que ce liquide chaud qui coulait contre ses reins, venait rougir les pierres du château puisse fuir assez son corps pour l’emporter loin d’ici. Pas après tout ça. Pas après s’être battu comme il l’avait fait.
Qui est le con qui a eu cette idée saugrenue ??
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Dim 11 Oct 2015 - 20:34

Get out Alive !
Dimanche 15 Février.

     
    Â  Â
    Â  Â
    Â  Â



La belle n’avait pas plus insisté, elle comprenait sans peine les arguments d’Alec vis-à-vis de ce match. De plus, il y en aurait d’autre, ce n’était pas comme si le Quidditch n’était pas le sport national dans le monde magique. Alors certes, l’une de leur connaissance jouait ce jour, et il aurait été des plus normal qu’ils assistent au match pour la soutenir, mais n’étant pas une fervente admiratrice de ce sport, la jeune femme préférait cent fois rester auprès d’Alec durant ce temps.

« Entre le fait que la foule et tout le tralala, ça va l’insupporter au plus haut point et …. Le fait que…. Ben tu sais… il est lui quoi ! Nan, clairement, ça va mal finir pour mon grade. Donc on va déposer ce truc sur le bureau de miss Moore et ensuite on prépare l’après match ! »
- Que de joie en perspective… J’me suis surprise à tenter de lui demander de l’aide le mois dernier… J’ai renoncé pour le moment… Mais je n’abandonne pas l’idée, même si le fait de me retrouver dans le même état que toi ne m’enchante pas vraiment.

S’il fallait en passer par ça pour assurer, alors autant adopter la méthode Rivers… Elle payait en règle générale, même si elle demeurait peu conventionnelle ! La belle avait donc emboité le pas à son ami, se disant qu’elle risquait encore de le récupérer dans un état lamentable.

« J’devrais peut-être songer à devenir animagus. Pour fuir en me changeant en insecte ou… en allant ronronner aux oreilles des gens endormis. »
- Hey… Si tu me piques mes originalités… Mes parents vont me pousser à devenir métamophormage pour te dépasser tu l’sais ?!

Oui c’est impossible, justement là est bien le problème ! Avec des parents aussi intransigeants et poussifs, elle risquait d’y laisser des plumes !

- Et tu as vu, je m’améliore, j’tiens bien plus longtemps maintenant… Même que j’sors les griffes parfois !

Si la fille me plait pas, oui je sais je sors ! Le papier déposé, la jeune femme avait entendu la foule s’emporter, signe que le match devait toucher à sa fin, la foule regagnerait bientôt le château et la quiétude apparente finirait par se disparaitre.

« Tu crois qu’elle l’a eu son vif d’or ? »
- Probable, la dernière fois elle avait été plus qu’efficace, y a pas de raison que ça foire cette fois-ci !
« J’sais pas comment ils font, j’m’emmerde tellement sur un balais moi… »
- Ben disons que c’est pratique, mais… pas de quoi s’extasier. Transplaner est bien plus amusant !

Et plus rapide, même si ici le geste reste impossible en raison des barrières magiques.

« Au final, Jayden nous rejoint ou pas, j’ai pas tout suivi ? »
- J’crois qu’elle nous attendait dans la grande…
« Lâche ça.. »

Légèrement en avance sur lui, la belle s’était retournée, ne comprenant pas vraiment cette intervention. Ce qu’elle avait vu lui glaçant le sang, le temps qu’elle ne comprenne ce qui venait de se produire sous ses yeux, l’agresseur le bousculait et prenait la fuite comme si de rien.

- Alec…

C’était un cri qui avait passé ses lèvres alors qu’elle attrapait sa baguette. D’un geste, elle avait tenté de l’atteindre mais déjà il était hors de portée, se faufilant dans les recoins des cachots, disparaissant aussi vite qu’il était apparu. L’instant suivant elle reportait son attention sur Alec qui s’écroulait, cette lame toujours planté en lui, ses mains enserrant cet objet de mort. Instinctivement, elle avait accompagné sa chute pour lui éviter plus de mal, mais ce dernier était déjà fait et la panique la gagnait, cruelle, bloquant sa pensée et son raisonnement. Elle perdait sa logique alors que déjà ses larmes s’échappaient sans qu’elle ne puisse les contrôler.

- Par Merlin, c’est pas vrai… Alec ! Je suis là… Regarde-moi ! Je suis là !

Elle le sentait trembler, gémir, alors qu’elle était venue attraper sa main pour le rassurer, la serrant et l’amenant jusqu’à ses lèvres… Elle paniquait, ses notions de médecine magique n’était pas suffisante pour ce genre de chose ! Son cauchemar prenait vie sous ses yeux, elle était en train de le perdre.

- C’est pas vrai…

Un sanglot avait passé ses lèvres, alors qu’elle se concentrait un peu plus sur la blessure. Elle était profonde, bien trop pour risquer de retirer la lame sans le condamner à coup sûr. Le sang qui marquait ses lèvres ne trompait personne, et sa difficulté à trouver de l’air n’était pas pour la rassurer.

- J’peux… J’peux pas la retirer, ça va te tuer Alec…

Retirant son gilet, la belle avait tenté de venir compresser du mieux qu’elle pouvait en stabilisant la lame pour qu’elle ne fasse pas plus de dégât alors qu’un rire passait ses lèvres, la brisant un peu plus.

- Chut… Garde tes forces, j’vais arranger ça !

Hors de question que tu y restes aujourd’hui, tu m’entends ?! Sa baguette à la main, elle avait lancé un sortilège de soin, il ralentirait les choses mais ne l’aiderait pas si personne de compétent ne lui venait en aide.

- J’ai besoin de quelqu’un ici ! Aidez-moi !!!!

Ces mots, elle les avait crié pour attirer les foules jusqu’à eux ! L’endroit était loin d’être désert et quelqu’un l’avait forcément entendu, pourtant elle avait dû renouveler son appel à l’aide. Ses mains étaient tachées, tout comme ses vêtements qui commençaient à s’imbiber du sang de son meilleur ami.

- Pourquoi personne ne se bouge dans ce château !!!!

La belle montait en pression à la simple idée de le perdre, et le fait que personne n’apparaisse pour les aider ne la calmait pas vraiment ! Sa main était venue reprendre la sienne, se rapprochant de lui, elle tremblait à son tour, ses larmes ne tarissant pas. La belle aurait bien voulu le serrer dans ses bras, mais le bouger risquait d’aggraver sa plaie.

- T’as pas intérêt de me laisser en plan… Tu imagines par qui vont te remplacer mes parents ? Tu m’as toujours pas fait ta non-demande officielle Alec et tu sais que j’tiens à mon diamant !

De sa baguette, un filet argenté avait surgi, se chargeant de son message de détresse pour qui voudrait bien lui venir en aide !


Dernière édition par Mackensie Q. Blackburn le Jeu 12 Nov 2015 - 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1874
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Mer 11 Nov 2015 - 23:14

Get out Alive !
Dimanche 15 Février.

 


Je n’ai jamais voulu te blesser. J’aurai aimé pouvoir faire durer le temps lors de ces journées où tu riais aux éclats. Tu sais que je me demande toujours comment tu fais ça ? Tu pars dans un rire clair, sans un seul trouble, tes yeux pétillent et tu sembles … j’en sais rien. C’est communicatif, à tel point que tu serais probablement capable de virer chaque parcelle de négatif dans la vie des cas les plus désespérés. Ces jours là, assise en tailleur sur son lit alors que l’orage battait au carreau, avant de t’étaler dans l’herbe un jour ensoleillé. Ces jours-là, c’est ce que tu as fait pour moi. T’as tout effacé, pour ne laisser que ces yeux pleins de cette vie, de cette force de joie qui manque dans la mienne. Ces jours là, tu as rit de cette manière qui n’a pas de sens à mes yeux, sans un accroc, sans une faiblesse. Tu sais tirer partie du positif, extirper tout ce qui est beau dans ce putain de monde et l’exploiter, le mettre en avant. Tu ne te laisse pas parasiter par la noirceur, t’es même capable d’en arracher des putains de belles choses. Et j’aurais tellement voulu que jamais qui que ce soit n’efface cette étincelle qui crépite sans cesse dans ton regard et qui va toujours chercher au fond des choses la manière la plus saine de les ressentir. C’est trop beau comme don, pour que dans un monde comme le notre, on se permette de l’abimer. De t’abimer. J’aurai voulu t’entendre rire aux éclats jusqu’à la fin de ton existence. J’aurai voulu te voir en sécurité, protégée de toutes ces merdes qui menacent sans cesse de tomber. Parce que tu mérites tellement mieux bordel ! Tu mérite tout ce qu’il y a de beau dans cet univers, ne serais-ce que pour ne pas gâcher la personne que tu es. On aurait pu t’accorder ça non ? Je suis navré. Je suis tellement désolé de t’avoir privé de tout ça. Je sais, ça aurait pu être autrement, même si tu n’avais pas croisé ma route. Même si je ne t’avais pas polluée.
Je ne voulais pas t’abimer, j’te le jure. J’voulais pas te voir comme ça, jamais.


- Par Merlin, c’est pas vrai… Alec ! Je suis là… Regarde-moi ! Je suis là !

Et en effet, il la regardait. A vrai dire, il ne quitta pas une seconde son regard à partir de l’instant où il avait pu l’attraper. Parce qu’à partir de l’instant où la douleur s’était répandue, fulgurante, foudroyant ses chairs, il avait surtout vu la panique prendre en otage le regard d’une belle blonde qui, par sa simple présence avait éclairé toute son existence. C’est même une odieuse connerie que de dire un truc pareil. Parce qu’elle n’avait pas simplement été là. Elle s’était battue, encore et encore pour lui offrir un petit quelque chose de son épanouissement.  Elle aurait été capable de retourner le monde entier pour lui offrir des chances d’aller de l’avant. Elle aurait abattu des montagnes pour penser ses plaies. Elle était allée jusqu’à aller à l’encontre des siens, d’elle-même, pour l’aider, et il le savait parfaitement.

- C’est pas vrai…

Le contact d’une larme sur sa peau lui avait semblé plus violent encore que de la voir en sanglots ainsi.
Rien de tout ça ne pouvait être réel. Ça n’était tout simplement pas possible. Quelque part, c’était peut-être son état de détresse à elle qui lui faisait le plus de mal. Cet qui brillait dans ces yeux en cet instant…

- J’peux… J’peux pas la retirer, ça va te tuer Alec…

Le tuer ? C’était totalement stupide. Il n’en était pas à ce point. Il ne pouvait pas simplement s’éteindre au cours d’un couloir merde ! C’est comme si un personnage principal mourrait d’une pichenette en tombait d’une poubelle ! Soyons sérieux !

« C’est ridicule.. »
- Chut… Garde tes forces, j’vais arranger ça !

De bons réflexes. Comme toujours, elle ne cesserait de l’étonner. Elle avait enlevé son gilet pour s’en servir et compresser la plaie – chose affreusement douloureuse soit dit en passant. Puis, c’était servi d’un sort de soin pour calmer les choses.
Une douce chaleur avait glissé le long de sa plaie, écartant avec bienveillance une partie de cette chape de douleur qui lui coupait le souffle.

- J’ai besoin de quelqu’un ici ! Aidez-moi !!!!
« Cal… »
- Pourquoi personne ne se bouge dans ce château !!!!

Cherchant de l’air, il avait essayé de lui parler mais, trop paniquée, elle cherchait, elle, surtout de l’aide. Chaque geste semblait mimer la fulgurance de la lame dans sa chair, comme si elle entrait encore et encore en lui. Mais une nouvelle fois, ce fut ces yeux paniqués, débordant de larmes qui signaient le plus la fatalité de cette situation. Le caractère définitif de cette angoisse vibrante qu’il lisant en elle était ce qu’il y avait de plus réel pour lui. Pas la douleur. Ce qu’elle, elle voyait en cet instant. Ça semblait tellement plus vrai que ce qu’il ressentait. Et ce qu’il y lisait était proprement terrifiant.

La jeune femme, effondré était venue prendre la main qu’il tentait de lever péniblement depuis un moment. Il ne savait finalement pas si c’était lui qu’il cherchait à rassurer ou elle. Toujours était-il que ces larmes lui étaient insupportables. Il avait cette impression affreuse qu’elle se brisait, un peu plus à chaque coup porté. Ils la fissuraient avec leurs attaques incessantes. Elle n’était tellement pas…. Elle n’avait tellement pas à être cette personne disloquée, horrifiée, qu’il avait face à lui. Elle aurait dû être tellement plus. Avoir le droit à tellement plus que… ça.

- T’as pas intérêt de me laisser en plan… Tu imagines par qui vont te remplacer mes parents ? Tu m’as toujours pas fait ta non-demande officielle Alec et tu sais que j’tiens à mon diamant !

Il n’avait pas pu s’empêcher de rire, s’arrachant un râle affreux au passage. Il n’avait qu’une idée : qu’on la lui enlève. Il aurait aimé la supplier ; l’arracher lui-même… mais ça n’aurait eu aucun sens. Il arrivait à peine à lever un bras sans s’infliger tous les calvaires du monde, alors songer à l’enlever… en se battant contre elle qui, clairement, ne le laisserait jamais faire un truc pareil. C’était foutu d’avance. Surtout qu’elle tenait sa main comme si elle était capable de retenir sa vie avec ce simple contact. Comme si en la lui broyant, elle empêcherait ses forces de s’enfuir. Et pourtant cette pression lui était indispensable en cet instant.

« Mahk.. »

C’était un clapotait de sang qui avait claqué alors qu’il tentait de lui répondre ?
Au liquide qui chatouillait sa nuque à fleur de peau, il lui semblait qu’il en était probablement ainsi en effet. Il l’avait vu former un patronus, l’envoyant porter un message de détresse.

« Et j’te le demanderai pas. D’ailleurs je ne .. »

Déviant son regard, il avait évacué ce liquide qui semblait s’acharner à vouloir l’empêcher de s’exprimer à peu près correctement.

« Te dirais pas à quel point tu m’es indispensable ni à quel point je t’aime parce que je ne vais nulle part. »

Quelle tirade ! Il ne s’en était honnêtement pas tout à fait sentit capable. Il était cependant fort probable qu’il n’ait pas si bien articulé qu’il en avait eu l’impression, ni que la force de sa voix ait été si forte. Elle hurlait en lui pourtant. De là à savoir si elle avait eu la puissance escompté entre ses lèvres… c’était une autre histoire.

« Calme toi, soit rationnelle… »

Ces larmes. Bordel. S’il avait pu faire quoi que ce soit pour changer tout ça. Pour arracher cette détresse à son regard, pour la libérer de cette peine, cette douleur qui hurlait plus fort encore qu’elle. S’il avait pu faire quoi que ce soit pour que, jamais, elle ne se trouve dans un tel état de souffrance, de panique et de solitude. S’il avait pu à jamais, la soutenir et lui offrir ce qu’elle méritait, il l’aurait fait avec toute la sincérité du monde. Pour ne plus jamais voir ce déchirement dans ses yeux.

Je t’aime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Jeu 12 Nov 2015 - 21:54

Une éternelle optimiste, même dans les pires moments, la jolie blonde avait cette réputation de garder le sourire et de se dire que tout finirait par s’arranger, de veiller sur les autres car il n’y avait rien de plus importants qu’un sourire chez les personnes qu’elle apprécie. Pourtant en cet instant, la jeune Anglaise peinait à trouver cette force, peinait à garder la tête froide pour retrouver cet espoir que tout irait bien. La blessure était trop grave et ses connaissances trop maigres dans ce domaine ! Elle s’écroulait, littéralement alors qu’il se raccrochait à son regard, elle ne pouvait pas le perdre, pas comme ça, pas maintenant… Alors oui, elle se brisait petit à petit, la panique et l’angoisse se réfugiant dans la moindre parcelle de son organisme, ses larmes étaient réelles, intarissables car son état empirait et que malgré ses appels à l’aide, personne ne daignait se montrer. A croire que toute trace de vie avait purement et simplement quitté le château au moment où elle aurait eu besoin d’adultes sachant gérer les crises !

Sa main dans la sienne, la belle gardait ce contact pour le sentir en vie et pour lui montrer qu’elle resterait quoi qu’il arrive. Qu’elle tiendrait parole et qu’elle arriverait à arranger tout ça, même si pour ça elle devait forcer les choses, même si elle risquait les ennuies. Seul son état comptait, elle passait après dans tous les cas. Renouvelant son appel à l’aide, la jeune femme perdait toute raison, le mieux aurait été qu’elle aille chercher de l’aide par elle-même, mais le laisser ici n’était même pas envisageable. Au lieu de ça, elle avait guidé sa main jusqu’à son visage sans jamais le lâcher, l’embrassant, puis l’amenant jusqu’à sa joue, recherchant cette chaleur apaisante malgré ses forces qui le quittait.

- T’as pas intérêt de me laisser en plan… Tu imagines par qui vont te remplacer mes parents ? Tu m’as toujours pas fait ta non-demande officielle Alec et tu sais que j’tiens à mon diamant !

Il avait ri, et aussitôt la douleur s’était lue sur ses traits, la lame devait bouger et l’affaiblir un peu plus.

- Essaie de ne pas bouger, quelqu’un va venir. Ils vont arriver… Logan ou Maxence… ils vont venir tu m’entends… J’vais arranger ça…
« Mahk.. »

Il semblait se noyer dans ses propres mots et la belle n’avait pu contenir ce frisson d’angoisse et cette peur de le perdre. L’hémorragie gagnait du terrain et si pour le moment la lame la limitait, il perdait tout de même trop de sang. Ses larmes avaient redoublé de le voir si mal en point…

« Et j’te le demanderai pas. D’ailleurs je ne .. »

Une nouvelle fois, le sang marquait ses lèvres un peu plus, trahissant ce mal qui le tuait et qui la tuait par la même occasion.

« Te dirais pas à quel point tu m’es indispensable ni à quel point je t’aime parce que je ne vais nulle part. »

L’Anglaise avait souri, de ce genre de sourire faussé car bourré de tristesse. Il tentait de la rassurer, et si elle se raccrochait à ses mots, elle voyait le sang sur les pavés, sur ses lèvres… ses tremblements, sa difficulté à parler et à retrouver de l’air. Malgré les paroles qui se voulaient rassurantes, elle avait cette triste sensation de le voir lui faire ses adieux à sa façon.

« Calme toi, soit rationnelle… »
- Je t’aime Alec, j’te laisserai pas tomber tu m’entends… Jamais !

Prenant une grande inspiration, la belle avait tenté de calmer ses larmes, mais la détresse n’était pas maitrisable, et lorsque sa baguette avait de nouveau servi pour un autre sortilège, ses mains se voulaient plus tremblante encore de peur de mal faire et d’empirer les choses. S’installant un peu mieux, la jeune femme avait lancé un nouveau sortilège, cette fois dans le but de stabiliser la lame en resserrant un peu plus le bandage improvisé. Une fois fait, elle l’avait déplacé, le plus soigneusement possible en évitant les à-coups au maximum pour l’amener contre elle, faisant reposer sa tête contre ses jambes. De cette manière, elle tentait de l’enserrer d’une étreinte protectrice le temps qu’un être vivant daigne enfin se montrer.

- Désolée, je sais que ça fait mal, excuse-moi.

C’était ce moment qu’avait choisi un élève pour se montrer, il semblait perdu, visiblement pas venu ici dans le but de l’aider mais cela lui importait peu. Il lui fallait juste un porteur de message, quelqu’un qui saurait se montrer convaincant pour ramener un soigneur dans les plus brefs délais !

- J’ai besoin d’aide, il faut que…

Mais elle n’avait pas eu le temps d’aller plus loin que l’homme qui se trouvait devant elle, paniquait et faisait mine de faire demi-tour.

- J’veux pas être mêlé à tout ça…

Son visage avait du passer de l’espoir au désespoir en une seconde, puis la colère l’avait poussée à agir, quitte à passer pour un monstre, tant que lui avait sa chance de survivre ! Sans plus réfléchir, sa baguette s’était levée et sa voix s’était voulue froide… Tout comme le sortilège qui avait passé ses lèvres.

- Impero !

Elle s’en voudrait sûrement, mais avait-elle seulement le choix ? Elle ne prendrait pas le risque de le peur, et elle ne pouvait pas attendre qu’un autre arrive. Essuyant ses larmes d’un geste, elle avait marqué son visage du sang d’Alec, mais il lui fallait reprendre consistance si elle ne voulait pas que le sortilège échoue lamentablement.

- Tu vas monter sans te retourner, et tu vas trouver quelqu’un pour le soigner. Tu cours et tu ne reviens ici qu’avec l’aide qu’il me faut. S’il ne s’en sort pas, je ferais de ta vie un enfer sur terre, tu m’entends ?! Alors cours et ramène-moi un soigneur, tu lui dis qu’Alec Rivers a été poignardé et qu’il ne peut être déplacé !

Sa lucidité l’avait quitté dès lors même que son sortilège l’avait touché, il ne s’était pas tout de suite exécuté, restant là à regarder la scène le regard dans le vide.

- Bouge ! Tu as cinq minutes avant que je ne te fasse subir le même sort ! Et crois-moi, j’hésiterai pas !

L’homme avait déguerpi, privé de son libre-arbitre, il exécuterait ses ordres jusqu’à ce qu’on le libère de son emprise. Toute trace d’empathie avait semblé s’éteindre dans son regard et la douceur dont elle faisait preuve à longueur de temps n’était plus. Elle avait attendu qu’il disparaisse pour souffler et faire redescendre la pression. La Serpentard se sentait horrible.

- J’te perdrais pas. J’ai promis à Janie que je veillerai sur toi.

Elle avait resserré son étreinte, sa main toujours dans la sienne, non elle ne le perdrait pas. Pas ce soir, ni demain ! Et si la colère avait guidé ses mots, elle n'en restait pas moins meurtrie par cette situation qui empirait. Affectueuse et soucieuse de son bien être, la belle avait fait disparaitre le sang qui marquait ses lèvres avant de chercher à lui faire adopter une position confortable.

- Il va revenir, et tout ça sera fini. J’te le promets Alec ! J’ferai ce qu’il faut… Alors tu restes avec moi jusqu’à ce qu’il revienne.

Tu ne me laisses pas, Alec… Jamais ! Ne laisse pas la détresse habiter mon regard pour les années à venir ! Soit juste celui qui me redonnera ce sourire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1874
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Mar 12 Jan 2016 - 21:49

Elle perd pied, elle panique. Qu'importe les mots. Qu'importe ce qu'il pouvait trouver à dire, qqu'importe toute la force qu'il s'échinait à y mettre, elle ne voyait que son départ, et cette angoisse brillait dans ses yeux assez fort pour qu'il ne puisse plus y voir que ça. Toute trace de rire s'était effacée. Cette étincelle espiègle qui égaillait toujours ses prunelles s'en était allée. Et, avec elle, l'air de ses poumons semblait se faire de plus en plus rare. La douleur était réelle et quoi qu'il fasse, quelquesoit la position qu'il cherchait à adopter, elle fusait encore et encore, iradiant ses muscles, broyant ses muqueuses pour ne laisser qu'un trou béant de souffrance par lequel s'enfuyait la vie. Bizarrement, il lui semblait que chacune de ses cellules en était  consciente car montait la panique, l'adrénaline dans ses veines. La peur. La rage. La haine de la voir, elle, comme ça. De la voir morte de trouille parce que, non, il était hors de question qu'il se fasse tuer comme ça merde ! Il ne fallait peut-être pas déconner là oh ! Une lame ? Un couteau ? C'était tout ? Juste comme ça que ça se finissait ? Quelques mots de merde pour tenter de la calmer, de lui montrer que, non, il ne partirait pas comme ça. Pas sans lui avoir fait ce plaisir qu'elle attendait depuis des années. Une bague, une demande. Au fur et à mesure du temps, il avait sentit que ça devenait finalement plus important pour elle que pour ses parents et ce, même si elle n'en voulait pas plus que lui. Pas, tout simplement parce que c'était ce qu'on avait prévu pour elle et qu'elle n'était pas femme à laisser qui que ce soit écrire sa vie. Et pourtant, elle l'aurait souhaité plus que bien d'autres choses. Alors, oui, ça aurait été réellement salaud de partir sans au moins avoir fait un petit quelque chose pour se moquer des choses prévues, pour ce moquer des conventions et des dogmes. Mais aussi parce qu'il y avait finalement quelque chose d'atrocément vrai là dedans. Parce qu'il y avait un attachement indéniable, un amour féroce mais néfaste.

Mais ses paroles à la con n'avaient pas le moindre impact. Il n'y avait que du vent, et elle le savait parfaitement. C'était probablement le bon instant pour trouver quelque chose d'important, pour jouer sur les mots, pour laisser un message sage et profond sur la vie et ses enjeux. Sauf que ce genre de choses, ça ne venait clairement pas naturellement quand une lame vous déchire les entrailles et que celles-ci s'interrogent sur leur possibilité toute nouvelle (quoi qu'affreusement reccurente) à pouvoir s'enfuir de leurs geôles. Non, il ne trouvait rien de hautement intelligent à exprimer en cet instant. Il souhaitait simplement que cette crainte dans les yeux de la jeune femme s'envole et que la douleur cesse. Il souhaitait respirer librement et non pas entendre ce sifflement strident affreux à ses oreilles à chaque douloureuse inspiration. Est-ce qu'elle s'entendait de l'extérieur ?

- Je t’aime Alec, j’te laisserai pas tomber tu m’entends… Jamais !

Il le savait. C'était bien ce qui l'inquiétait. C'était bien pour ça que son premier réflexe avait été de l'engueuler en la découvrant ici. Mais que dire ? Aurait-il réellement pu anticiper tout ça ? Aurait-il pu savoir dans quel pétrin l'aimer l'attirerait ? À vrai dire, oui, peut-être. Cela faisait des années qu'il cherchait à l'éloigner, avec de moins en moins de conviction au fil du temps passé à ses côtés. Parce que finalement, il n'avait aucune envie de la voir délaiser ses côtés. Finalement, il n'y avait qu'elle qu'il aurait pu 'aimer' avoir près de lui dans ce genre de moments innévitables. Ça n'avait été qu'une question de temps non ? Avec ce qu'il avait toujours été, cette situation était tout ce que l'on pouvait trouver de plus prévisible.

Elle s'était posé une seconde, répondant à la demande du garçon de la voir retrouver son calme, de rester rationnelle. Un nouveau sort, il n'en avait pas reconnu l'énoncé, comme si les mots vibraient tellement dans l'air qu'ils revêtaient un aspect inintelligible. La tension avait enserré la plaie un peu plus, lui arrachant un cri de surprise et de nouveaux halletements affolés. Le sang pulsait dans tout son corps et il lui semblait que, ce faisant, il ne faisait que s'enfuir plus vite. Et l'angoisse de la jeune femme se refletait en lui, encore et encore, assez pour que lui apparaisse de plus en plus l'affreuse vérité : c'était mauvais. Bien plus que ce qu'il pensait. Assez pour donner raison à toutes les fibres de son corps. Elle s'était déplacée doucement, pour mieux se positionner et probablement le stabiliser autant qu'elle le pouvait. À chaque mouvement, il lui avait semblé se noyer, le ranvoyant l'espace de quelques secondes au fond du lac, il y avait quelques semaines de cela.

- Désolée, je sais que ça fait mal, excuse-moi.

Cette fois, il avait cherché à répondre, souriant encore de ce petit air d'insolence qu'on lui connaissait bien. Celui qui lui avait permi de tenir plusieurs fois déjà. Mais il n'y avait personne dont se moquer ici. Personne hormis lui-même et le ridicule total de cette situation. Il n'avait rien vu. Comme ça, au cours d'un couloir, la mort s'était abattue lors d'une attaque soudaine, incompréhenssible. Tout ça n'avait pas le moindre sens, ça n'était simplement pas concevable.

Elle s'était redressée soudainement, avait interpellé quelqu'un qu'il n'avait pas vu. Alec n'avait même pas songé à chercher à voir cette personne et cette simple constatation avait allumer un brasier de haine en lui. C'était tout ? Il lui suffisait sérieusement de ça pour capituler ? Pour tout lâcher ? Quel était cet instinct protecteur qui lui hurlait de ne pas bouger sous la douleur ? Depuis quand il faisait ce genre de choses ?

- J’veux pas être mêlé à tout ça…


ça, il l'avait compris. Il l'avait entendu et assimilé. S'il avait simplement pu...
Cette envie de hurler faisait remonter l'énergie en lui. S'il avait la force de le lui faire payer à ce sale morveux flippé...

- Impero !

Une seconde, il lui sembla que son sang s'était arrêté. Que tous mouvements s'étaient figés en lui, glacés par un seul mot, un seul petit sort bourré d'une vigueur rauque. La volonté froide de la jeune femme avait vibré dans l'air et ses tremblements, l'espace d'un instant, s'étaient interrompus. Les siens, en revanche, s'étaient declenchés, violents, brutaux, affreux. Ils se diffusaient en lui, ondes de choc immondes venant ébranler ses plaies.

Les ordres qui avaient suivi avaient bourdonné aux oreilles du Serpentard sans qu'il ne cherche à leur donner un sens. Il savait ce qu'elle demandait de toute manière. Les minutes s'étaient égrénées alors que le monde tourbillonnait autour de lui. Il ne savait qu'en penser et, à cet instant, il songeait surtout qu'il y réfléchirait plus tard. Plus tard...
Dans quel monde vivait-il ? Quelle atrocité acceptait qu'une personne comme Mack en soit réduite à utiliser des méthodes qui lui convenaient si bien ? Comment accepter que de telles bassesses salissent ce qu'il y avait de plus beau ?

- J’te perdrais pas. J’ai promis à Janie que je veillerai sur toi.

Elle s'était penchée sur lui et c'était un soubresault qui avait secoué sa gorge alors qu'il serrait sa main dans la sienne. C'était quoi ? Des larmes ? Il n'aurait réellement pas pu le dire.
Il y avait quelque chose d'horriblement émouvant dans ces conneries-là, comme si citer Janie le renvoyait d'une certaine manière à ce qu'il n'avait pas eu auparavant. C'était peut-être justement pour cela qu'elle faisait ça, qu'elle en arrivait à là..

- Il va revenir, et tout ça sera fini. J’te le promets Alec ! J’ferai ce qu’il faut… Alors tu restes avec moi jusqu’à ce qu’il revienne.

Réparer les erreurs du passé, l'immobilisme d'une enfant. Ça n'avait pas le moindre sens, il délirait. Toujours était-il que cette petite fille avait donné une femme forte prête à tout pour – et il ne savait trop que penser de ça – le sauver.

En relevant les yeux sur elle, il la vit essuyer le sang qu'elle avait sur ses lèvres. Il y en avait un peu plus haut, sur sa joue. Il fallait croire qu'elle y avait passé sa main d'un geste machinal. Quand avait-elle fait ça ? À vrai dire, il ne savait plus depuis quand il ne l'avait plus en visu. Peut-être même avait-il fermé les yeux sans s'en apercevoir, ça n'était pas impossible.

Quelqu'un arriverait.
Quelqu'un viendrait.

Ça n'était qu'une question de temps.



Des vibrations au sol venaient lui faire serrer les mâchoires. Merde ! Avait-il fermé les yeux de nouveau ? Probablement. Est-ce que cela ne faisait que quelques secondes qu'elle s'était penchée sur lui et lui avait de nouveau parlé, citant Janie et ce qu'elle, Mack, ferait pour lui ? Il n'en savait trop rien.
Mais il y avait des pas affolés qui se rapprochait. N'est-ce pas ? Il ne rêvait pas ?

Un sifflement glissa une nouvelle fois de sa gorge et il cessa immédiatement de chercher à parler. On aurait cru, vous savez, ces bruits affreux dans les films angoissants des moldus ? Vous savez ce râle immonde ? À l'instant même où Alec avait identifié que cela venait simplement de lui, la volonté de s'exprimer s'était gelée dans sa gorge. Peut-être n'était-il déjà plus qu'un esprit frappeur ?
De qui se vangerait-il en premier, alors ?

« Mack ! Qu'est-ce qu'il a ?! »

Une voix s'était élevée du bout du couloir, un cri perçant alors que le nouvel arrivant les rejoignait au pas de course, découvrant au sol ce spectacle morbide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Sam 27 Fév 2016 - 17:14

« A plusieurs reprises, je me suis demandé quelle forme prendrait un épouvantard s’il se présentait à moi… Si je me retrouvais confrontée à ce que mon inconscient jugeait être mon pire cauchemar et maintenant qu’il prend vie sous mes yeux, mes doutes s’envolent les uns après les autres ! Je sais ce qu’on avait dit Alec, je sais que toi et moi, ça ne sera jamais envisageable… Que tu n’es pas celui qu’il me faut selon tes dires, mais une part de moi est tombée amoureuse malgré tes mises en garde quand l’autre te considère comme son amie d’enfance. J’en plaisante souvent, mais je crois que cette gamine romantique serait comblée si tu la laissais rêver juste un tout petit peu. Tu aimerais certainement que je te colle moins aux basques, que je m’éloigne et m’épanouisse loin de ton sillage, mais j’ai choisi de rester à chaque fois, parce que tu le mérites et que j’aime cette part de toi que tu me laisses entrevoir. Alors non je vais pas te laisser me dire adieu, pas comme ça, pas de cette façon car c’est trop facile et ça te ressemble pas ! Tu baisses pas les bras toi, tu souris comme un sale con et t’emmerdes la mort et ceux qui l’accompagne. Tu t’endurcis à chaque coup et tu rebondis parce que c’est dans ta nature. Parce qu’on t’a élevé comme ça, c’est vrai, mais t’en as fait une force qui te caractérise si bien ! »

La belle avait vite réalisé que son état été critique, trop de sang, l’emplacement. Tout lui criait qu’elle était en train de le perdre et cette idée la terrorisait. Elle avait beau tenter de se calmer, l’impuissance allait la rendre dingue ! Elle s’était ramollie depuis son arrivée, avait trop mis de côté sa formation au profit de sa personne et c’était une erreur ! Son cri lui avait donné la sensation qu’elle-même se prenait un coup, elle espérait ne pas accélérer les choses en agissant de la sorte, mais elle ne voyait que faire de plus si ce n’est espérer que l’autre reviendrait vite avec de l’aide.

Les minutes s’étaient égrainées avec une lenteur extrêmes à ses yeux, Alec semblait s’éteindre à petit feu entre ses doigts et il lui semblait presque que la force avec laquelle il avait pu serrer sa main un peu plus tôt s’effaçait elle aussi, comme pour venir appuyer la gravité du drame qui s’était déroulé. Comment vivrait-elle le fait de l’avoir perdu aussi bêtement ? Comment expliquerait-elle à Janie qu’elle avait échoué lamentablement là où elle aurait dû exceller ? La belle perdait pied depuis quelque temps, elle déraillait, s’exposait à des problèmes d’ordre légaux mais surtout des troubles moraux qui risquaient de la faire dérailler un peu plus. Pourtant elle n’avait jamais été du genre à céder sous la pression, elle avait toujours su gérer les choses avec agilité et souplesse pour son équilibre personnel, mais les choses s’étaient enchainées trop rapidement, les attaques successives, l’avaient déstabilisée, il lui semblait que depuis la fin des supérieurs l’environnement de Poudlard était encore plus pesant qu’auparavant… Comme si le danger pesait plus lourd encore, comme si la menace ne faisait que s’accroître un peu plus chaque jour et qu’ils perdaient du terrain.

C’était trop long… Il était trop faible et semblait à cent lieux de l’endroit où elle était. L’Anglaise tentait de le garder conscient, mais la tâche lui paraissait plus ardue au fil des minutes alors elle avait plutôt cherchait à l’apaiser, espérant ainsi éloigner ce mal qui le condamnait. Contenante dans le moindre de ses gestes, sa douceur contrastait avec le sortilège qu’elle avait lancé sur cet inconnu. Sa main ne le lâchait pas, au contraire il lui semblait même que cette étreinte s’était renforcée, doigts entrecroisés pour augmenter la prise qu’elle avait sur lui, sa seconde main avait rejoint le visage d’Alec, éloignant d’un geste protecteur quelques mèches de son visage qui pouvaient lui barrer la vue, pour finalement terminer en caresses contre sa joue ou ses cheveux.

« Mack ! Qu'est-ce qu'il a ?! »

Lorsqu’elle avait relevé les yeux vers ce couloir sombre, la belle n’espérait plus d’aide. Et c’était avec un semblant d’espoir qu’elle avait accueillie cette voix salvatrice, malgré les râles angoissants d’Alec qui reprenait un semblant de conscience. Il n’était pas vraiment celui qu’elle avait espéré voir apparaitre, elle ne s’en cacherait pas… Mais dans l’instant, l’espoir qu’il représentait suffisait à lui mettre du baume au cœur et ses larmes avaient retrouvées ses joues.

- C’est fini Alec … ça va aller maintenant !

Takuma arrivait bientôt à leur hauteur, constatant cette scène macabre dans laquelle ils baignaient, au sens propre comme figuré. Laissant échapper un peu la pression, la jeune femme avait soufflé histoire d’être un minimum cohérente dans ses paroles.

- Il a perdu trop de sang… J’ai essayé de stabiliser la lame pour limiter l’hémorragie mais je savais pas quoi faire à part… quelques sortilèges basiques. Il va s'en sortir ? Dit moi que tu sais quoi faire là tout de suite. 

Sous entendu, mes connaissances en sortilèges médicaux sont plus que limitées et j’ai peiné comme pas deux à le maintenir dans un état stable… alors si tu te rates, j’te tue ! Ah et... Je sais aussi qu'entre vous c'est pas le grand amour, mais en ce qui me concerne Alec représente l'être qui m'est le plus cher dans ce putain de château, alors ne me fait pas regretter de te le confier !

La belle l’avait laissé faire, l’aidant du mieux qu’elle pouvait mais elle n’avait pas caché cet instant de faiblesse qui avait manqué de la faire s’effondrer lorsque le nippon avait retiré la lame. En le regardant faire, l’Anglaise avait remarqué la plaie qui s’étendait de son cou jusqu’à son épaule, signifiant que lui-même avait été agressé. Alors quoi, il y avait eu plusieurs attaques ? Combien… Qui ? Quelles conséquences pour leur avenir…

- Il y a eu d’autres blessés ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1874
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Dim 28 Fév 2016 - 19:33

On passe par les différents stades du deuil dans différentes situations de son existence. A la séparation d’un couple, à la perte d’un emploi et, bien sûr, d’un être cher. Mais par quoi passe-t-on lorsque l’on se sent soi-même dériver ? La douleur fulgurante brûlait en lui mais, plus le temps passait, plus il la sentait s’éloigner, prendre de la distance, comme si elle ne lui appartenait plus réellement. Alors l’amusement puis la peur avaient cédé à une toute autre émotion, nouvelle alors et pourtant si familière. La colère. La rage.
Non. Non, c’était une évidence, il n’y avait pas la moindre petite possibilité qu’il crève comme ça au détour d’un couloir les larmes de …. Il ne pouvait pas la laisser comme ça ! Il ne laisserait pas un connard écervelé lui faire ça à elle ! Pas avec ces larmes qui chutaient contre sa peau, chaque impact le rappelant un peu plus l’horreur qui se passait actuellement, là, sous ses yeux.
Et ça voudrait dire qu’après tout ça ! Après tout ça, il crèverait d’une putain d’égratignure ??? Soyez un peu sérieux merde !

Non ! Oh que non ! Non, il s’accrochait depuis trop longtemps à des choses qui n’en valaient pas la peine, alors il n’était même pas admis qu’il lâche l’affaire à présent, alors qu’il savait maintenant parfaitement pourquoi il continuait d’avancer ! Non. Non, il n’avait pas mis un pas devant l’autre alors que ça n’avait aucun sens pour lâcher l’affaire maintenant ! Et il ne pouvait pas être concevable qu’après l’affront qu’il avait pu faire en se relevant face à ceux qui cherchaient à l’écraser, face à ceux qui le blessaient depuis toujours ou ceux qui s’en foutaient qu’il se laisse aller à la facilité à présent que quelqu’un était là pour le soutenir et l’empêcher de sombrer. Il avait trop avancé seul en bravant les ombres pour qu’elles l’entraînent là, devant la seule qui lui avait jamais tenue la main sans fuir devant les difficultés !

Alors il cherchait à rester là, à revenir en surface. A vrai dire il lui semblait faire tout son possible pour rester la tête hors de l’eau mais chaque fois qu’il pensait s’extirper des ténèbres celles-ci l’entraînaient plus profond.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Dim 28 Fév 2016 - 19:40

« Mack ! Qu'est-ce qu'il a ?! »

Takuma était arrivé aussi vite qu’il avait pu. Le bras en sang, il s’était jeté au sol, l’étendue des dégâts ne lui avait pas échappé lors de sa course. A vrai dire, l’air pas tout à fait net du jeune homme qui était venu lui dire de venir lui avait également indiqué que ça ne pouvait qu’être grave. Il lui avait même demandé ce qu’il faisait à présent et, ça, ça lui faisait présumer d’usage de sortilèges illicites qui…. Dont il n’irait pas critiquer l’emploi puisqu’il avait également choisi cette voie un jour d’angoisse. A vrai dire, il se demandait surtout s’il y avait des subtilités qu’il ne connaissait pas sur ce sort : est-ce qu’il fallait penser à tout et tout prévoir lors de l’énoncé de nos volontés ? Probablement. Cela devait éviter l’air stone du type de tout à l’heure.

- C’est fini Alec … ça va aller maintenant !

Il avait bien vu dans son regard qu’elle aurait largement préféré voir arriver quelqu’un de plus expérimenté. A vrai dire : lui aussi. Et il aurait préféré n’avoir rien à faire qui demande sn sang froid dans l’heure qui venait car son cœur continuait à ‘agiter comme un dératé et il n’était pas tout à fait sûr que la course qu’il venait de se faire en était la seule responsable. En fait, il ne cessait de voir le regard de l’homme, l’éclat de la lame et l’air affolé de Sovahnn. Mais il ne pouvait pas y songer pour l’instant. Il ne pouvait pas rester bloquer sur le fait qu’il s’en était fallu de peu, qu’il y avait eu une bonne dizaine de facteurs qui lui traduisaient une chance incroyable et que sans cette convergence de coup de pots, il serait probablement dans le même état que le vert en ce moment précis.
Et qu’il n’y aurait donc aucun soigneur dans les environs.
Et que Sovahnn n’aurait pas pu foncer pour donner le bezoard à Maxence.
Et que donc, potentiellement, celui-ci serait peut-être décédé aussi. Chose dont le contraire n’était pas encore établit actuellement.

Bref.
Effet papillon.
Merdes en séries.

Et personne ne pouvait venir lui donner un coup de main lumineux à présent.
Enfin, si. Il avait d’ailleurs déjà envoyé un patronus d’appel à l’aide, cependant il avait bien peur que tous les soigneurs aient été visés, et que tous soient bien occupés à l’heure actuelle. Alors il faudrait se contenter de lui.

- Il a perdu trop de sang… J’ai essayé de stabiliser la lame pour limiter l’hémorragie mais je savais pas quoi faire à part… quelques sortilèges basiques. Il va s'en sortir ? Dit moi que tu sais quoi faire là tout de suite.
« Ok… j’ai besoin que tu respires à fond déjà et oui je sais. »

Assurance pour calmer la personne d’en face qui a besoin qu’on lui dise que son proche est entre de bonnes mains. Une première chose élémentaire. Restait plus qu’à sauver la vie à ce crétin une nouvelle fois. Easy !
Easy easy easy…. Pas du tout du tout du tout…

« Ok…  J’ai besoin que tu lui lâches la main et que tu viennes ici pour lui tenir le buste au maximum. »

Il avait dit ça en se positionnant sur le jeune homme d’une manière…. Qu’il n’aurait vraiment, mais alors là, vraiment pas aimé.

« S’il est encore un tant soit peu conscient… ben premièrement il me réduira la gueule au réveil, et deuxièmement, il va pas aimer du tout, et donc se contracter, sauf que je veux stabiliser la lame au maximum. »

Donc s’il joue à l’asticot, ça va être complexe.

« Prête ? »

Non, t’as pas le choix.

« Oui, je sais ce que je fais. »

Je crois.

« Go ! »

Le sort avait été lancé, il avait tenu ce qu’il avait pu des muscles et de l’arme alors que le Serpentard se tendait soudainement en lâchant un râle de souffrance. Oui, le nippon se doutait que ce qu’il venait de lui faire ne faisait pas du bien mais c’était pour la bonne cause.
Oui, il évitait –même en pensées – les blagues consistant à sous entendre que le cousin du directeur était potentiellement plus reposant mort que vivant. Question de contexte.

« Ok, bien, tu peux reprendre ta place.  Je l’ai stabilisé assez pour pouvoir enlever la lame et m’occuper des plaies profondes. »

Pour le reste il me faudrait Maxence.
Maxence qui est potentiellement mort.

Ou un autre.
Autre qui est aussi potentiellement mort.

Ou Logan.
Logan qui est auprès d’Aileen potentiellement morte.

- Il y a eu d’autres blessés ?

Bon timing.

Un souffle saccadé s’était échappé de sa gorge serrée alors qu’il cherchait à se concentrer sur sa tâche, n’arrivant pas tout à fait à éviter d’imaginer le visage pâle et le corps froid de sa meilleure amie morte.

Se mordant la lèvre à sang, il avait arraché l’arme et enchaîné une série complexe de sortilèges récemment appris et, normalement, maîtrisés.  Maxence avait été un excellent enseignant et il était clair à présent que le choix d’un ancien médecin de l’armée était un très bon choix pour le poste de premier infirmier de Poudlard.
Du moins, restait-il, à ses yeux, le principal, celui qui avait modulé les lieux à son image et qui y avait imprégné son essence.
L’idée affreuse qu’il les avait peut-être laissés l’emplissait d’une angoisse sans noms.

Alors qu’il inspirait profondément après avoir vérifié ses actes, il se redressa assez pour fixer la jeune femme.

« Ouais. Aileen et Maxence, à ce que j’en sais. »

Vérification du pouls, du reflexe pupillaire…

« Ah oui, et moi accessoirement. Enfin c’est rien. »

Il avait même presque failli oublier. D’ailleurs l’idée que lui-même ait pu être empoisonné ne lui avait même pas traversé l’esprit tellement tout cela lui paraissait improbable. Enfin ! À priori, si ça avait été le cas, il serait déjà au sol depuis un moment.
Et, oui, il savait qu’en cet instant, elle s’en foutait probablement et que tout ce qu’elle aurait en tête, c’était que Maxence ne pouvait potentiellement pas se pointer pour le moment.

« Ça va aller. A priori il est stabilisé, je vais paufiner un peu ce que j’ai fait au plus rapide, mais maintenant… »

Inspiration profonde.

« Maintenant ça serait bien d’avoir une banque du sang à proximité. Et je suppose que si tu n’as pas proposé ton foie à la sœur d’Alec, ce n’est pas par volonté profonde. »

Oui, il suit le petit. Ça n’est pas nouveau cela dit.
Il ne se souvenait simplement pas du prénom de la dite sœur et n’avait vraiment pas envie de se creuser les méninges pour cela, il avait déjà bien assez à faire avec le reste.

Déjà, un petit félin bien moins surexcité qu’il pouvait l’être habituellement avait pointé le bout de son nez.

« Logan, tu as 20min grand max pour te pointer au sous-sol. J’ai besoin de ton sang et vite ! C’est pour Alec alors ramène tes fesses. Et si Aileen y passe….. Bref : magne !!! »

S’il la laisse pour toi, sale con, je te tuerai moi-même.

Une larme était montée à droite alors qu’il serrait les mâchoires tout en reprenant son office.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Dim 28 Fév 2016 - 23:23

L’espoir d’une issue positive avait refait surface à l’arrivée du nippon, même si elle avait espéré voir débarquer une personne plus qualifiée, si Maxence lui faisait confiance alors peut-être le devrait-elle, elle-aussi ? La belle n’avait pas la réputation d’être méfiante, pourtant si elle avait eu le temps, elle aurait exigé qu’un autre s’occupe d’Alec pour être certaine que ce dernier puisse bénéficier des meilleurs soins possibles ! Oui mais voilà, si à l’extérieur elle pouvait se permettre d’exiger plus aisément, ici elle n’avait pas ce pouvoir et n’avait surtout pas de temps, alors elle lui confiait la vie d’Alec, malgré leurs antécédents, elle osait espérer qu’en tant que futur médicomage, il saurait mettre leurs différents de côté.

« Ok… j’ai besoin que tu respires à fond déjà et oui je sais. »

Essayant de se poser et de calmer cet ouragan émotionnel qui la ravageait intérieurement, la jeune femme avait suivi ses conseils, comprenant qu’il aurait peut-être besoin d’elle et qu’une personne débordante de panique ne lui serait d’aucune utilité… Reprend-toi Mack, sinon ça va pas le faire ! Et depuis quand tu paniques à ce point ? Zen, respire et agit, tu seras nettement plus efficace !

« Ok…  J’ai besoin que tu lui lâches la main et que tu viennes ici pour lui tenir le buste au maximum. »

Le lâcher ? Dure étape mais si elle avait un court instant rechigner à le lâcher, elle s’était exécutée comprenant qu’elle allait devoir agir ce que lui avait rapidement confirmé le nippon.

« S’il est encore un tant soit peu conscient… ben premièrement il me réduira la gueule au réveil, et deuxièmement, il va pas aimer du tout, et donc se contracter, sauf que je veux stabiliser la lame au maximum. »

Te réduire la gueule… C’est pas son genre, tu dois te tromper de bonhomme, franchement ! Positionnant ses mains de part et d’autre d’Alec pour le maintenir, la belle savait d’ores et déjà que la suite n’allait pas lui plaire alors quand il lui avait demandé si elle était prête, son regard s’était fixé dans celui du Serdaigle. Non elle n’était pas prête et oui elle doutait, plus que jamais. Là encore, il avait du déchiffrer son regard car les mots suivant étaient encore là pour la rassurer. Sortilège, Alec qui se tend et souffre, la jeune femme avait pâli, s’empêchant de craquer car elle devait être efficace. Elle se sentait vidée et ne s’était pas fait prier pour se remettre à l’endroit où elle se trouvait un peu plus tôt, reprenant la main d’Alec instinctivement. Il paraissait sûr de lui, s’il était stabilisé c’était une bonne nouvelle, non ? Ne restait plus qu’à retirer la lame… Partie la plus simple et d’ailleurs, son attitude montrait un certain besoin de concentration, elle ne l’avait donc pas plus ennuyé avec ses questions, se contentant de le regarder faire et d’être là. Lorsque la lame avait quitté le corps d’Alec, une violente nausée avait manqué de la terrasser, déjà pâle, elle avait manqué de s’évanouir. D’ailleurs des petites taches noires avaient marqué sa rétine et un sentiment de flottement l’avait envahie, brutal. Elle en avait presque relâché son étreinte sur la main d’Alec. Et puis, ce malaise était passé, trop lentement à son goût, alors que Takuma terminait de le soigner.

« Ouais. Aileen et Maxence, à ce que j’en sais. »

Instant de flottement alors qu’elle reconnectait avec la réalité, sa voix lui semblait lointaine…

« Ah oui, et moi accessoirement. Enfin c’est rien. »

Raccroche Mack, s’il doit te gérer en plus de sauver la vie d’Alec, c’est mort alors resaisie-toi et vite !!! Analysant sa réponse, la jeune femme comprenait la gravité de la situation. Elle avait eu peur de la comprendre en le voyant arriver blessé, mais la réalité la glaçait d’autant plus. Maxence et Ailenn… Bon elle ne portait pas cette dernière dans son cœur, mais elle comprenait que tout ça avait un sens plus que macabre.

- Ca s’arrêtera jamais…

Ces attaques incessantes, chaque fois plus fortes et plus meurtrières… La belle en aurait hurlé de rage et mourrait d’envie de remettre la main sur l’agresseur d’Alec pour lui faire payer cette lâcheté !

« Ça va aller. A priori il est stabilisé, je vais paufiner un peu ce que j’ai fait au plus rapide, mais maintenant… »
- Maintenant quoi ?!
« Maintenant ça serait bien d’avoir une banque du sang à proximité. Et je suppose que si tu n’as pas proposé ton foie à la sœur d’Alec, ce n’est pas par volonté profonde. »

Vérité qui fait mal, la jeune Anglaise avait beau être prête à tous les sacrifices pour lui, mère nature avait décidé de façon ingrate que sur ce genre de chose, elle ne pourrait littéralement pas donné de sa personne pour le sauver. C’était peut-être un mal pour un bien finalement, pour sa santé, qui sait ce qu’elle aurait été capable de faire pour le sortir de là. Blessée par ce rappel, la jeune femme se sentait amère soudainement, alors que Takuma n’avait certainement pas voulu ça.

- Bien vu… J’suis pas compatible, mais si tu connais un sortilège pour arranger ça, alors je t’en pris sers-toi. Ou alors j’vais te trouver un O négatif !

Sincèrement, mes veines sont toutes à toi ! Un patronus était apparu, lui rappelant que le sien devait toujours se balader quelque part à la recherche d’une aide qui visiblement ne viendrait plus. Une chance que le plan B eut été plus fructueux ! Savait-il seulement ce qu’elle avait fait ? Avait-il compris en voyant ce zombie qui l’avait prévenu et comment la jugeait-elle au juste… Digne compagne d’Alec Rivers, l’être abject capable du pire ? Quel tableau !

- J’suis désolée pour ton amie… J’espère qu’elle va s’en tirer !

Et elle était sincère, ça n’était pas son genre d’être hypocrite sur ce genre de sujet.

- Merci… D’être venu… Je sais que tu préfèrerais sûrement être auprès d’elle ou… d’un autre à cet instant plutôt qu’ici. Je sais que tu ne l’apprécies pas, mais il est tout ce que j’ai à Poudlard.

Sincèrement, je pense que ce qui me lie à lui est aussi fort que ce qui te lie à Aileen si ce n’est plus car je partage la vie d’Alec depuis que j’ai 6 ans. Alors je ne vais pas jouer dans le mélodramatique, tu ne l’apprécies pas et je compte pas te monter un laïus sur le fait qu’il n’est pas si mauvais qu’il prétend l’être. Mais voilà, Alec compte pour moi… Et j’pense que tu es assez intelligent pour le comprendre.

- J’ai promis à sa sœur de veiller sur lui en venant ici. S’il s’en remet pas… J’sais pas c’que j’vais faire.  

Et Janie n’est qu’une excuse, un moyen de dire que je fais ça pour elle, même si c’est évident et criant que je tiens à lui… Et j’vais dérailler sévèrement s’il n’est plus là, déjà que là c’est plus franchement moi…

- J’suis pas des plus efficaces en garde du corps je crois.

C’était un rire nerveux mêlé d’un sanglot qui avait passé sa gorge nouée. Magne-toi Logan, parce que j’suis à deux doigts d’aller ponctionner le château de tous les O négatifs que j’peux trouver !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Lun 29 Fév 2016 - 12:21

Bien sûr, ça n’était pas simple pour la jeune femme et Takuma en avait parfaitement conscience. Il avait bien vu la frustration dans son regard lorsqu’il était arrivé et senti le manque de confiance se graver en lui. Oui, il n’était pas la personne la plus qualifiée pour faire ça mais, franchement, elle aurait pu tomber sur bien pire et c’était donc avec tout ce qu’il avait de sang froid qu’il avait prit la situation en charge. Toutes ses capacités intellectuelles étaient tournées vers ce qu’il savait de la médicomagie, cherchant à tout prix à se focaliser assez là-dessus pour en oublier tout le contexte externe. Ainsi, il avait agit, avait donné des ordres et cherché à penser à tout. Takuma s’était mis à tout ordonner, tout compartimenter dans son esprit pour ne pas risquer d’oublier une étape au passage. Lui qui était tellement tourné vers les individus et leurs ressentis n’avait finalement pas vraiment prêté attention à l’état émotionnel de la jeune femme et n’avait même pas réellement songé qu’il était possible qu’elle tombe dans les pommes au passage. A vrai dire, il avait beaucoup à gérer de son propre côté alors, très honnêtement, il faisait avec ses capacités, ses possibilités du moment, son avant et son après, ses propres angoisses et sa peur qui lui liait les trippes. Ça n’était donc que du coin de l’œil, en répondant aux questions de la jeune femme qu’il s’était aperçu de la pâleur de son visage, voire même, de son teint quelque peu verdâtre. Et oui ! C’était logique, bien entendu que ça l’était ! Seulement lui-même se débattait avec ses propres pensées paralysantes.
Sovahnn avait eu l’intelligence de lui signaler tout de suite que Dakota allait bien et c’était bien parce que la belle blonde n’était pas non plus totalement en dehors de tout risque, loin de là même ! Elle était la fille d’un des leurs, un type qui d’ailleurs l’avait affronté directement, en parlant même peut-être autour de lui. Et Alec, ici présent et ici à moitié mort, l’avait tué. Ce type avait d’ailleurs une certaine convergence de risques gravés sur son crâne, il fallait bien l’avouer.

- Ca s’arrêtera jamais…

Non. Non, ça ne s’arrêterait pas avant que le noyau solide de ceux qui apparaissaient comme leurs ennemis ne soient éliminés. Et s’il y avait à présent cette guerre, c’était qu’elle n’était que les symptômes d’un problème bien plus profond que ça. Alors ça repartait, systématiquement, de sorte qu’aucune génération ne soit finalement totalement hors de danger. Et c’était tombé sur eux. Leurs parents avaient été à peu près tranquilles, ils avaient fait la révolution et avaient tout fait pour changer le monde. Mais celui-ci n’avait finalement jamais été aussi primitif qu’aujourd’hui. On en revenait toujours aux mêmes problèmes, aux mêmes débats stériles et aux mêmes considérations basiques et puériles.
Et chaque jour passé les rapprochait tous un peu plus d’une inexorable fin qui le paniquait totalement.

Question de sang.
Encore.
Enfin, là, plus précisément, il en était revenu à la question très précise des groupes sanguins. Il savait que Logan avait déjà fait une transfusion à Aileen et qu’il avait déjà donné son sang pour Alec, donc qu’à priori, il était compatible et qu’il savait faire les choses. Donc qu’il devait se ramener en vitesse s’il n’était pas lui-même en train de décéder ou d’être indispensable à la survie d’Aileen. Car, non, il n’arrivait pas à se détacher ça de l’esprit. Oui, c’était égoïste, affreusement même, parce qu’il préférait qu’il ne se pointe pas si ça pouvait sauver son amie. Et ce, même si ça amenait Alec à mourir et OUI c’était affreux, et il en était malade mais là… là … il ne pouvait pas la perdre merde !

Sa respiration s‘était affolée quelques minutes et, sentant qu’il perdait pied, il chercha à se raccrocher à ce qu’il venait de dire à la jolie blonde et à ce qu’elle avait à répondre car de toute évidence, il avait tapé là où ça faisait mal et ce sans en avoir la moindre envie. Il fallait qu’il se ressaisisse, il était à côté ; là ! Ses propres pensées l’inquiétaient et son manque d’empathie également.

- Bien vu… J’suis pas compatible, mais si tu connais un sortilège pour arranger ça, alors je t’en pris sers-toi. Ou alors j’vais te trouver un O négatif !
« Nan… nan nan, je ne connais pas de sortilège qui puisse faire ça… »

D’ailleurs la recherche ne serait plus loin de trouver une solution moldue concernant ce problème de compatibilité. Flash Info médecine bonjour.

Bref.

Ça devait pourtant exister un truc pareil dans le monde magique !? Quelques pauvres protéines à transformer, ça ne doit pas être si compliqué que ça ! Il savait bien re-souder des os et des chairs… alors virer des protéines pour les transformer en d’autres, tout n’étant qu’une question de configuration, ça pouvait bien se faire !

A creuser.

Et ne le laisse pas partir sur des délires médicaux, Mack, tu vas le perdre sinon.

- J’suis désolée pour ton amie… J’espère qu’elle va s’en tirer !
« Merci… »
- Merci… D’être venu… Je sais que tu préfèrerais sûrement être auprès d’elle ou… d’un autre à cet instant plutôt qu’ici. Je sais que tu ne l’apprécies pas, mais il est tout ce que j’ai à Poudlard.

Oui, il aurait largement préféré être prêt de son amie, et il aurait voulu tenir sa petite amie dans ses bras pour pouvoir réellement s’assurer que celle-ci allait aussi bien que Sovahnn le lui avait dit. D’ailleurs celle-ci s’était probablement rendue compte après coup que lui annoncer pour Aileen n’était pas tout à fait la chose à faire dans la situation actuelle. Après tout, il devait être concentré sur le cas Alec là, et non pas songer à autre chose pour laquelle il ne pouvait être d’aucune utilité.

C’était alors qu’il allait répondre qu’en relevant le regard, il s’était aperçu d’à quel point elle perdait pied en cet instant. Trop absorbé par la vérification des constantes du Serpentard, il n’avait pas vu que les nerfs de la jeune femme lâchaient clairement. Il avait encore juste un truc à terminer…

- J’ai promis à sa sœur de veiller sur lui en venant ici. S’il s’en remet pas… J’sais pas c’que j’vais faire.

Terminé.

Passant par-dessus Alec, il était venu se poser à côté de Mack et sans vraiment lui en demander l’autorisation, il avait passé un bras autour de ses épaules.

« Je sais.. je sais. Ca va aller.. »
- J’suis pas des plus efficaces en garde du corps je crois.

Un rire avait cherché à passer la gorge de la Serpentard mais celui-ci s’était étranglé dans un sanglot qui ne fit que titiller celui qui aurait bien aimé sortir de son propre organisme. La serrant doucement contre lui, il avait reprit un ton moins professionnel et qui lui ressemblait plus. Il avait fait tout ce qu’il pouvait, il ne lui restait plus qu’à vérifier qu’il n’y avait rien de caché qu’il n’aurait pas vu et qui pourrait provoqué une décompensation ou il ne savait quoi. Bref, il pouvait lâcher un peu de lest et cela se voyait dans son comportement.

« Calme-toi… Bien sûr que si. D’ailleurs il a eu une chance incroyable que tu ais été près de lui. Tu as très bien agit et tu l’as protégé mieux que quiconque. T’as fait un super job.. »

Il lui semblait entendre le type de paroles propres à Maxence, glisser entre ses lèvres.

« Ça va d’accord ? J’ai tout vérifié, j’ai bloqué l’hémorragie et cicatrisé la très grande majorité des plaies. Il n’y a rien de vital en jeu, il n’y a pas d’hémorragie interne qui m’aurait échappé, pas de collapsus, d’infarctus, d’embolie, d’anoxie dangereuse… ça va le faire. Il faut juste que l’autre con se bouge le fion ! »

Ok, la vulgarité, ça ne lui ressemblait pas vraiment mais il fallait croire qu’en de telles épreuves, on ne se ressemble plus tout à fait. D’ailleurs il ne savait pas vraiment s’il disait ça pour la rassurer elle ou si c’était pour se tranquilliser lui-même.

« Et puis, c’est pas la première fois, ne t’en fais pas, il me semble très attaché à la vie pour un autodestructeur chronique… »

Il a très probablement encore de longues années de conneries devant lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Ven 4 Mar 2016 - 21:32

Loin de s’offusquer de ce manque de considération, la jeune femme était bien consciente du poids qui devait peser sur les épaules du nippon à cet instant. Sans compter qu’elle devait être un point de pression supplémentaire car elle était là, veillant au grain prête à lui sauter à la gorge s’il attentait à sa vie volontairement. On ne sait jamais vu leurs différents et leur passif, il pouvait très bien décider d’aller voir ailleurs et de rejoindre son amie visiblement blessée, si ce n’est pire. Qu’aurait-elle fait à sa place si les rôles avaient été inversés ? Aurait-elle agi différemment au risque de le perdre lui ? Pour sauver la vie d’une personne qu’elle n’appréciait pas particulièrement sans savoir si Alec n’était pas sur le point de mourir seul dans un coin… Dans l’état actuel, difficile pour la jeune femme de savoir ce qu’elle aurait réellement fait, pourtant elle avait peur de connaître la réponse. Certainement pour ça qu’elle l’avait remercié d’être, lui, resté auprès d’elle pour lui sauver la vie. Ses doutes l’envahissant, la jolie blonde sentait cet écart se creuser peu à peu, Takuma s’affairait à effectuer toute sorte de sortilèges qui lui passait à mille lieux. L’adrénaline avait dû chuter dans son organisme car la blonde s’était mise à trembler légèrement, comme si le froid la faisait greloter, ou l’angoisse la faisait frissonner un peu trop violemment. A cet instant, la Serpentard nageait en eaux troubles, perdue, incapable de raisonner, incapable de se rassurer alors qu’Alec semblait presque sorti d’affaire. Trop d’ombre au tableau, la crainte de l’avoir perdu et le regard de Janie qui s’imposait à elle. Comment pourrait-elle la regarder en face et lui dire qu’elle n’avait rien pu faire ! C’était cet instant qu’avait choisi Takuma pour intervenir auprès d’elle, laissant Alec dans l’attente d’un éventuel donneur qui devait vite arriver… Ce type avait quelque chose de foncièrement humain et bon en lui, en avait-il seulement conscience ?! Sans rechigner, la belle s’était laissé apprivoiser, accueillant volontiers les attentions de Takuma.

« Je sais.. je sais. Ca va aller.. »
- J’suis pas des plus efficaces en garde du corps je crois.
« Calme-toi… Bien sûr que si. D’ailleurs il a eu une chance incroyable que tu ais été près de lui. Tu as très bien agit et tu l’as protégé mieux que quiconque. T’as fait un super job.. »

Pendant qu’il parlait, la jeune Anglaise s’était juste lovée, profitant des bras qui lui étaient offerts pour chercher un minimum de réconfort. Elle n’était même plus certaine de réussir à pleurer tant il lui avait semblé le faire un peu plus tôt, mais quelque chose venait tout de même la titiller, humidifiant une nouvelle fois ses yeux.

« Ça va d’accord ? J’ai tout vérifié, j’ai bloqué l’hémorragie et cicatrisé la très grande majorité des plaies. Il n’y a rien de vital en jeu, il n’y a pas d’hémorragie interne qui m’aurait échappé, pas de collapsus, d’infarctus, d’embolie, d’anoxie dangereuse… ça va le faire. Il faut juste que l’autre con se bouge le fion ! »
- Tu es sûr qu’il ne peut pas rechuter ? Il avait du sang dans la bouche ça veut forcément dire que… qu’il y a des séquelles quelque part non ?

Beaucoup de termes ne faisaient pas forcément écho à son esprit non initié, pourtant une partie d’elle-même semblait se rassurer en l’écoutant lui dire tout ça. Acquiesçant d’un signe de tête, elle tentait de le croire étant donné qu’il avait l’air sincère, mais elle ne serait réellement rassurée que lorsqu’il serait sur pied et non plus allongé sur le sol pâle comme un linge. Se reculant un minimum, la jeune Anglaise avait regardé Takuma, soufflant un peu, tentant de calmer son esprit.

- S’il n’est pas là dans cinq minutes… Je m’arrangerai pour te trouver un O négatif.

Quitte à devoir le trainer par la peau du dos et te l’enchainer ! J’peux même te le vider moi-même et oui je sais là je sors, mais je saurai me montrer convaincante, crois-moi !

« Et puis, c’est pas la première fois, ne t’en fais pas, il me semble très attaché à la vie pour un autodestructeur chronique… »

Petit sourire, partagé entre amertume et amusement.

- Il joue un peu trop avec mes nerfs… Il va finir par me faire prendre dix ans en une année.

Mais je l’aime ce crétin et je supporterai difficilement de plus l’avoir dans les pattes avec son p’tit sourire arrogant. Toujours à veiller au grain lorsqu’un type s’approche de moi. C’est Alec, on l’aime ou on le déteste, j’sais pas si y a une possibilité de nuancer avec lui.

- J’devrai prendre des cours de sortilège en médecine magique… Doit bien y en avoir des plus accessibles pour le commun des mortels non ?

Moment de flottement, léger.

- Comment tu as su qu’on était ici ? Mon patronus t’a trouvé ou alors…

Ou alors le zombie que je t’ai envoyé t’a convaincu que, la situation était critique au point que je perde totalement les pédales en jouant les mages noires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Jeu 26 Mai 2016 - 22:52

Prendre en main les choses. Etre celui qui sait, celui qui maîtrise, celui qui a toutes les responsabilités et qui les porte sans faiblir. La tête haute, la voix ferme, les épaules solides. Il lui semblait n’être qu’un simulacre de tout ça. Il lui semblait n’être rien d’autre qu’un gamin qui feignait d’être mature. Un gosse qui jouait à l’adulte. Il n’avait aucune légitimité à ça. Sauver des vies. Il n’était plus dans ses livres, loin de la réalité, non, là, le réel, il se l’était pris en pleine poire et en gardait encore une plaie ouverte qui saignait sans qu’il ne daigne lui accorder la moindre attention. Il gardait toute sa concentration sur les tâches qu’il avait à accomplir, sur ce qu’il ne fallait surtout pas oublier, sur le déroulé de la procédure, les mesures à prendre, les fonctions à vérifier. Il avait la sale impression d’être un imposteur qui risquait de se faire démasquer d’ici peu et les questionnements inquiets de Mack concernant Alec ne l’aidaient pas à lâcher ce ressenti. Il savait très bien qu’elle cherchait simplement à le protéger et lui-même ne faisait rien d’autre. Il se donnait autant que possible sans même s’inquiéter pour lui-même ou simplement réaliser ce qui venait de se passer. Pourtant, non loin, restait dans son esprit la sale possibilité qu’il puisse y en avoir d’autres. Et qui ? Allait-il réaliser quelques instants plus tard qu’il avait perdu l’un de ses proches ? Comprendrait-il bientôt que sa réalité avait changé du tout au tout aujourd’hui, qu’il n’y avait plus de retour en arrière possible et qu’ils entraient tous dans une ère nouvelle bien sombre ? Après tout, malgré cette sale impression de n’être qu’un môme qui cherche à jouer au grand, il savait très bien qu’il n’y avait plus vraiment d’enfants dans cette école.

- Il joue un peu trop avec mes nerfs… Il va finir par me faire prendre dix ans en une année.
« Ouais c’est drôle, c’était un peu la réflexion que je me faisais aussi… »

Entre le stress de perdre leurs proches et la gestion des situations de la manière la plus efficace qu’il soit, la responsabilité de protéger les plus fragiles, ils se trouvaient tous catapulter dix ans dans le futur. Et ça, ça ne lui correspondait pas le moins du monde. Depuis combien de temps n’avait-il pas fait des conneries ? Un moment tout de même. Et il fallait dire que là tout de suite… ça n’était pas tout à fait le moment.

« On va tous faire le bonheur des marchands de potions de colorations capillaires… »

Enfin, c’était déjà son cas à lui puisqu’il était le pro pour se prendre de délires soudains, souvent assez peu pérennes.

- J’devrai prendre des cours de sortilège en médecine magique… Doit bien y en avoir des plus accessibles pour le commun des mortels non ?
« Je fais partis du commun des mortels je crois. Mais oui … il y a peut-être moyen de rendre ceux qu’il y a ici plus accessibles encore. J’en parlerais à Maxence. »

Ou faire des formations à tous, pointues sur certains sujets. Ils proposaient déjà des options de cours spécialement adaptés à la situation actuelle mais il y avait peut-être plus à faire. Et puis, le contenu actuel lui semblait tout à fait accessible mais il était aussi conscient qu’il n’était pas tout à fait logé à la même enseigne que les autres. Un léger moment de flottement avait ensuite pris place pour précéder à une véritable bombe.

- Comment tu as su qu’on était ici ? Mon patronus t’a trouvé ou alors…

La question qui tue, probablement autant pour elle que pour lui.

« Non, pas par le biais du patronus.. »

Si la première solution n’était pas la bonne, alors il n’en restait pas trente six.
Il se renvoyait parfaitement, il y avait deux ans, dans une situation d’urgence. Le cas n’était pas similaire mais une amie était en danger et il savait qu’il avait une fenêtre de tir. Il savait qu’il fallait la prendre maintenant et ne pas la laisser passer. C’était sa chance, à Jillian. C’était le moment où jamais et sa vie était en jeu, on avenir aussi il le savait parfaitement. Il fallait intervenir, alors c’était ce qu’il avait fait. Le gamin un peu con s’était révélé parfaitement capable de jeter un sortilège impardonnable et de vivre avec. Logan l’avait compris ce jour-là et avait agit en quatrième vitesse pour faire ce qui devait être fait. Oui, c’était ce qu’ils faisaient tous. Et puis, ils vivaient ensuite avec.

« Te prends pas la tête. Tu as fait ce qui devait être fait pour l’aider. Point. »

Quelques secondes, son regard avait été affreusement sombre. Il les avait presque senties lui-même, ces ténèbres qui flottaient au dessus de lui. Des ombres d’autres lieux, en d’autres temps qui le menaçaient toujours d’une rechute. Ce garçon avait disparu, il avait grandit, mûrit, accepté le monde, ses horreurs et ses merveilles. Mais à présent, la fange immonde semblait tous les engloutir. Risquait-il alors de retrouver ses vieux démons ?

C’était l’instant qu’avait choisi Logan pour faire son apparition, suivi de Dakota. Son cœur s’était emballé, empli d’une joie indicible. Elle allait bien, il pouvait le voir de ses yeux et, en un instant, les démons s’étaient éloignés. Son sourire avait été fugace mais empli de tout l’amour dont il disposait. Il s’était pourtant bien vite effacé, alerté par le sang qui couvrait les deux nouveaux arrivants.

« Aileen ? »

Le visage de Logan était fermé et ça le paniquait totalement. Elle n’avait pas succombé, elle ne pouvait pas…
Mâchoires serrées, il gardait la conscience de la présence de Mack et de ses attentes, comme ses angoisses concernant Alec étaient tellement fortes qu’elle les lui transmettait par la pensée, l’alertant en silence qu’il n’avait pas vraiment intérêt à prendre de temps.

A peine Logan à sa portée, il lui avait attrapé le bras. Il avait besoin de son sang, d’urgence. Au moins, son amie avait choisi le bon mec pour ce qui était de son groupe sanguin. C’était à peu près tout ce qu’il avait pour lui mais pour cela, il fallait l’avouer, il était bien pratique. En cas d’attaque de vampire ou d’assassins en vadrouilles…

Déjà, il s’affairait et Logan également, ajoutant à son travail son propre savoir. Dans ses mains, son bras tremblait et son visage déjà peu coloré habituellement était littéralement livide. Ses yeux n’avaient pas accordé un regard à Mack, s’abîmant dans la contemplation angoissé du jeune blessé. En cet instant, ses prunelles habituellement insondables révélaient pour une fois ce qu’il était : rien qu’un homme sur le point de perdre ses deux êtres les plus chers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   Jeu 21 Juil 2016 - 20:53

  « On va tous faire le bonheur des marchands de potions de colorations capillaires… »
• C’est l’idée, sait-on jamais le roux m’irait peut-être mieux que le blond.

Petite allusion au fait qu’Alec avait un fort faible pour les rousses au passage, mais ça, il n’y aurait certainement personne pour le relever. Pourtant tendue et angoissée, la jeune anglaise avait laissé passer un rire léger, mêlé de sanglots car la tension était bien trop importante pour ses épaules. Ça n’avait pas suffi à la calmer, mais au moins l’espace d’une seconde elle avait souri. Pour autant, elle n’avait rien relâché, tenant toujours la main d’Alec comme si cette simple présence était capable de le retenir. Elle s’accrochait à lui pour le forcer à tenir car c’était là tout ce qu’elle était en capacité de faire. Trop peu formée aux sortilèges de magie médicale, la belle se disait qu’il lui faudrait remédier à ça pour parer à toutes éventualités… Ça n’était pas le tout de savoir se défendre, donner des coups il fallait aussi savoir réparer, améliorer les choses.

    « Je fais partis du commun des mortels je crois. Mais oui … il y a peut-être moyen de rendre ceux qu’il y a ici plus accessibles encore. J’en parlerais à Maxence. »

Elle avait acquiescé, se disant que ce genre de cours devrait même être obligatoire par les temps qui courent. Ils vivaient dans un monde en guerre, il ne fallait pas se mentir. Lui comme elle le savait, tout le monde le savait, il suffisait juste d’en prendre conscience pour agir et ne pas laisser faire ! Sans faire attention à ses gestes, la belle avait resserré son étreinte protectrice sur Alec, le maternant sûrement trop à son goût, mais son instinct parlait, hurlait même alors qu’elle le sentait faible sous ses doigts recouvert de sang. Sang qui commençait à sécher et former une couche dont elle aurait un mal de chien à se débarrasser.

   « Non, pas par le biais du patronus.. »

Ok, donc ça voulait dire qu’il savait. La jeune femme avait baissé le regard, légèrement mal à l’aise. Si pour elle, la chose avait été naturelle sur le coup, elle savait parfaitement qu’en ce lieu, ce genre de sortilèges était malvenu. Elle avait déjà utilisé ce genre sortilège face à Logan, face à Alec… Parfois elle se demandait si elle n’était pas en train de sombrer dans une douce folie qui la tirait vers les bassesses du monde magique… Seulement, elle pensait légitimement agir dans le meilleur des cas sur le moment. Est-ce que ça faisait d’elle une personne mauvaise ? Sans coeur et capable des pires choses ?

« Te prends pas la tête. Tu as fait ce qui devait être fait pour l’aider. Point. »
• Merci… De ne pas me juger…

Vraiment ! Car à cet instant la culpabilité la faisait se sentir mauvaise et impardonnable, alors qu’elle avait juste suivi son instinct pour lui donner toutes ses chances de survie. Pourtant, dans le regard du nippon, elle sentait qu’il la comprenait. Elle ne se doutait pas qu’il puisse lui aussi y avoir eu recours pour l’une de ses proches… Mais parfois les évènements nous poussent à agir dans un sens…

Des bruits de pas s’étaient finalement fait entendre, brisant le malaise qu’elle avait elle-même instauré en évoquant ses actes. Logan arrivait enfin, suivi par une petite blonde qu’elle avait déjà croisé chez les verts lorsqu’Alec la fréquentait. Au regard qu’avait eu Takuma et à sa réaction, elle avait compris le lien qui les unissait.

  « Aileen ? »

Pas de réponses du Nippon qui s’approchait déjà d’Alec. De son côté, la jeune femme était prête à bondir s’il prenait l’envie au Serdaigle d’aller roucouler avec sa belle. Ils auraient tout le temps pour se retrouver, s’embrasser et s’assurer du bien-être de la métamorphomage. Alec lui ne pouvait plus attendre et elle se refusait de laisser là. Malgré cela, la jeune moldue dont le visage était passé du sourire à l’inquiétude en voyant Alec avait cru bon de faire un mouvement de tête se voulant rassurant pour Takuma. Aileen allait bien, enfin elle était sortie d’affaire, ce qui en soit était une excellente nouvelle pour eux… Nullement pour elle, désolée de jouer les rabat-joie ! Sans un regard vers elle, ils s’étaient évertués à faire ce qui devait être fait dans des gestes plus ou moins maîtrisés. Elle avait suivi le moindre acte, veillant au grain dans une obsession qui ne la quitterait plus durant des jours. Logan lui paraissait soudainement plus vulnérable qu’elle ne l’avait jamais vu, ce qui le rendait humainement parlant, presque touchant. Bien qu’en fait, elle n’avait jamais eu de difficultés à remarquer ce genre de présence chez les Rivers. La transfusion terminée, les sortilèges de soins peaufinés, ils avaient rejoint l’infirmerie. La jeune femme ne la quitterait plus de peur de le perdre si elle venait à s’absenter. Elle avait remercié Takuma pour ce qu’il avait fait et l’avait laissé rejoindre sa moitié. Un peu plus loin, elle l’avait vue l’enlacer et l’embrasser, rassurée de voir qu’il était en vie, malgré la blessure qui marquait son épaule. Il se réveillerait, il n’avait pas le choix de toute façon, sinon elle lui botterait le cul !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 15/02/15] Get Out Alive - Mack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers-
Sauter vers: