AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm not dead | Dakota |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: I'm not dead | Dakota |   Sam 26 Juin - 1:07

I’m not dead, just floating
Underneath the ink of my tattoo
I’ve tried to hide my scars from you
I’m not scared just changing

Étrangement cette nuit là avait été dure, il ne s’était quasiment pas assoupi. Il s’était fait prendre, quelques coups qui l’avaient fait rire, comme tous ceux qu’il s’était toujours pris. Mais une fois seul, les yeux clos, c’étaient de nombreux frissons qui étaient venus prendre possession de son corps, des cris qu’il avait trop entendu, des phrases qui lui avaient toujours fait froid dans le dos. Des souvenirs, encore et toujours des souvenirs qui venaient hanté le garçon joyeux et souriant qui ne semblait n’avoir jamais eu de problèmes. Le gamin qui n’avait peur de rien, insouciant, celui qui ne se rendait pas compte de ce qu’il se passait autour de lui. Le gosse issu de la bonne famille qui n’avait jamais rien comprit au monde extérieur, trop loin de toute ça. Le pire, c’était qu’il aurait très bien pu être comme ça. C’était même ce qu’il aurait dû être, un requin des affaires, mais au courant de rien d’autre que ce qui pouvait bien se passer dans son petit monde. Quelqu’un comme son père, quelqu’un qui ne voyait jamais rien d’autre que ce qui ne pouvait rien lui rapporter. Sauf qu’à force de l’éloigner de ce monde là pour voir à quel point il avait de la chance d’être né avec une cuillère en argent à la bouche, et bien il l’avait balancé la cuillère. Élevé dans ce qui ressemblait plus à un orphelinat qu’à la belle chambre dont la porte portait son nom, il avait apprit bien plus dans les larmes d’une jeune infirmière que dans tout les bouquins que son père lui avait fait engloutir pour lui apporter le sens des affaires. Ça devait être la seule chose qu’il avait oublié de toute sa vie. Étrange pour une personne comme lui quoi.

Une crainte brutale que personne n’avait pu voir’ dans ses yeux. Quelques souvenirs qui faisaient de lui quelqu’un que personne ne connaissait ici. Personne. Mais après tout, qui connait réellement les autres dans un groupe, surtout ici. Quoi qu’il y en avait une qui allait finir par le percer à jour si elle continuait ainsi. Mais bon, ça n’était pas vraiment ça qui arriverais à lui gâcher sa mauvaise humeur habituelle. Alors plutôt que d’essayer de s’endormir sans arrêt comme la plupart des personnes. Rester dans son lit des heures et des heures les yeux ouverts le temps que le sommeil vienne enfin. Pas un truc pour lui qui avait toujours été une pile quoi.

Loin d’être fatigué, il avait donc traversé le château où tous les Supérieurs semblaient éveillés. Étrange, d’ailleurs étant donné qu’en règle générale, ils n’avaient pas vraiment envie de perdre une nuit de sommeil. Mais il se passait quelque chose… et c’était une très bonne idée pour lui ça tient. Il voulait s’amuser plutôt que d’attendre toute la nuit que son sommeil vienne.. Et il risquait de réveiller une bonne partie du château.

Et en effet quelques minutes plus tard la grande réunion sûrement parfaitement barbante des Supérieurs s’était trouvée brisée par un énorme bruit d’explosion. Une beeeeeeelle substance gluante s’était écroulée sur un bon trois quart des crétins présents. Cela dit, heureusement, ils n’avaient pas vu qui était à l’origine de ce fiasco, pour une fois, il n’était pas habillé de cette belle manière qu’il était impossible de douter que ce fût lui. Alors le garçon avait fini en train de faire le chemin inverse en courant comme un dératé… sauf qu’il avait dû louper un tournant, résultat : un cul de sac. Ralentissant pour ne pas se prendre le mur, il entendait les bruits de course d’un ou deux des abrutis qui le suivaient. Quelques mouvements dans les étages s’étaient fait entendre, manifestement, il n’y avait pas que les Supérieurs qu’il avait dérangé tient. Sauf que là, s’il se faisait prendre, ça risquait de ne pas être très drôle. Alors après avoir fait environs cinq tours sur lui-même, il fini par fixer son regard sur la porte à sa droite. La seconde d’après, il sortait une pince d’on ne sais où (petite tendance à dire de ses cheveux …) et s’attaquait à la serrure de la porte. Oui la baguette oui, de la main gauche il avait essayer quand même au bout de quelques secondes… mais, étrangement pour une porte dans une école magique qui ne devait pas être ouverte, il s’en doutait tient. Sauf que, comme il s’en doutait, ses talents de serrurier avaient fait l’affaire. C’était rare en fait qu’un magicien sache ce genre de chose puisqu’il avait juste besoin de sa baguette pour s’en sortir sans trop de problèmes. Alors la porte s’était ouverte et il s’y était engouffré et, sans prendre la peine de regarder autour de lui, l’avait refermer sans faire trop de bruit et l’avait ensuite fixer comme un idiot comme si elle allait se mettre à lui dire où étaient ses poursuivants.

Quelques bruits de courses derrière, étrangement il avait reculé comme si elle allait s’ouvrir brutalement avec l’un de ces abrutis, rouges comme une tomate, prêt à l’étrangler. Ça n’était qu’à cet instant là qu’il avait fini par poser le regard sur ce qui l’entourait, à savoir une chambre… qui était occupée.

    « KIARG OO »


Un petit bond et quelques pas en arrière, le cœur battant à la chamade. Ah nan, pas du tout, il avait pas eu peur du tout. Mais alors là pas du tout du tout.

    « Qu’est-ce que .. Qua…quo… bonjour =D »


Oui, ben le temps de trouver quelques mots, c’était pas sa langue natale hein. Et pis… oui, il lui fallait le temps de se remettre d’un infarctus quand même Rolling Eyes Et quoi de mieux que de dire… bonjour ! C’était peut être la première chose qui lui était passé par l’esprit, mais c’était bien aussi comme entrée en matière de quelqu’un qui est entré en pleine nuit dans la chambre d’une autre personne et qui avait dû lui faire à peur près aussi peur que sa présence l’avait surpris, lui. Et depuis quand il y avait des chambres ici… c’était pas celles des Supérieurs hein ?? …. Hein… ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 26 Juin - 14:38

I'm Not Dead
-


On l’avait prévenue, à peine avait-elle passé les murs de l’immense château qu’elle n’aurait pas l’occasion de sortir très souvent. Le regard de son père avait suffit à l’en dissuader, froid et qui ne laissait place à aucune négociation possible ! De toute façon, la jeune Dakota n’éprouvait nullement le besoin de s’évader, consciente d’au moins une chose… Ce monde n’était pas le sien, elle avait vu les « amis » de son père à l’œuvre, leur baguette à la main, ils n’étaient nullement fréquentables et ça la jeune femme l’avait parfaitement enregistré. Loin d’être stupide, elle savait qu’en désobéissant à son père elle le regretterait amèrement et étrangement elle n’avait aucune envie de sentir son courroux s’abattre sur elle. Aussi, la demoiselle n’avait plus quitté sa chambre depuis son arrivée. De quoi rendre fou certain et pourtant elle s’y sentait en sécurité d’une certaine manière, cette porte close la protégeant du monde qui se trouvait dehors ! Un monde où les gens comme elle n’avait pas leur place lui avait dit son père. Elle n’y connaissait rien à la magie, et on lui avait fait comprendre que les gens qui se trouvaient derrière lui voulait du mal, alors pourquoi aurait-elle cherché à s’enfuir de cette ‘prison’ ?!

Le père de la jeune Dakota était venu la voir ce matin-là, un peu de compagnie même si elle n’était pas des plus agréables c’était mieux que rien. Car malgré tout ce qu’elle pouvait dire, la solitude commençait à lui peser un peu. Oh bien sûr, elle ne désirait nullement sortir de cette pièce, mais elle aurait voulu rentrer chez elle. Oublier l’existence de la Magie et redevenir l’adolescente qu’elle était avant. Une envie de revoir ses amis, de rire peut-être ou tout simplement parler, car les sarcasmes de son père commençaient à la tourmenter. Il n’avait de cesse de lui répéter qu’elle aurait dû être comme lui, que son passé aurait dû la modeler à son image sauf qu’elle n’avait jamais compris ses allusions à son passé. Pour autant qu’elle le savait, elle avait toujours vécu dans leur famille et il n’y avait rien qui aurait pu la rendre différente. Après un dernier regard, il était parti, prenant soin, comme à chaque fois, de verrouiller la porte. Une nouvelle journée commençait pour la jeune femme qui avait dû apprendre à faire passer le temps, chose qui n’était pas toujours des plus faciles, fallait bien l’avouer.

Aujourd’hui, la jeune femme s’était laissée aller à rêver sur le Parc du Château, cette immense étendue de verdure qui la laissait rêveuse et envieuse lorsqu’elle voyait des jeunes gens s’y balader librement. Étaient-ils seulement conscients de la chance qu’ils avaient ?! Elle aurait bien tout donné pour ne serait-ce que sentir l’herbe sous ses pieds et le vent lui caresser le visage. Sentir cette douce odeur que prend l’atmosphère après chaque petite pluie. La journée lui avait paru interminable lorsque le jour avait commencé à décliner, la jeune femme n’avait qu’une envie dormir pour que le temps passe plus vite, pas qu’elle devenait claustrophobe mais elle n’en pouvait plus de cette espace confiné.

Des bruits dans le couloir, quelqu’un semblait courir, fuir peut-être. Elle n’aurait su le dire, de toute façon personne ne venait jamais ici, alors pourquoi viendrait-on aujourd’hui. D’autres bruits avaient suivi, plus proche et à sa grande surprise la porte s’était ouverte à la volée laissant un homme entrer, le regard vissé sur la porte en question. Complètement buguée, la jeune Dakota l’avait fixé se demandant si oui ou non elle devait avoir peur. Après tout, son père lui avait bien dit de ne pas se mêler à la Magie. Intriguée et un poil effrayée, la jeune femme avait attendu quelques secondes immobiles ne sachant que faire, prostrée dans le fond de la pièce non loin de son lit. Un frisson d’angoisse lorsqu’il avait reculé. Qu’allait-elle faire au juste s’il essayait de la tuer ?! Ou s’il tentait de la brutaliser ? Et puis il s’était retourné frôlant la crise cardiaque sûrement autant que la jeune femme qui avait fait un joli bond. D’abord incapable de prononcer un seul mot, la jeune femme ne l’avait pourtant pas quitté du regard. Se demandant à quel moment il allait sortir sa baguette pour la changer en statue de sel. Au lieu de ça, c’était un simple ‘bonjour’ qui avait passé ses lèvres.

- Euuh… Bonsoir…

Légèrement déstabilisée par cette intrusion la jeune femme paraissait légèrement tendue et pas très sûre d’elle. Si ça s’trouve c’était son père qui lui avait envoyé le nippon pour qu’il se débarrasse d’elle. Après tout c’était possible, il lui avait toujours dit qu’elle était un poids pour lui, ça serait tout à fait son genre de faire faire le sale boulot par un autre.

- Comment t’es entré ?! T’es un sorcier ?!

Quelle question ça tombait sous le sens, sinon comment aurait-il fait avec une porte condamnée ? Idiote ! Elle avait fait une légère pause en le regardant, toujours contre le mur effrayée par cette arrivée impromptue.



Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 26 Juin - 20:10

L’enfermement, contrairement à elle, c’était quelque chose qui l’avait toujours rendus complètement fou. Ne pas pouvoir aller et venir, ne pas pouvoir être lui-même, ne pas sentir enfin l’air sur ses épaules. Bien sûr qu’il ne pouvait qu’associer ça à son passé. Au camp, bien sûr, mais pas que. Sa chambre là bas, il avait fini par tellement la haïr. Tellement belle, brodée, rangée, avec tout ce qui pouvait tous les rendre fous. Tellement de richesse, de perfection qu’il n’avait jamais supporté. Un rejet complet qu’il avait manifesté tout jeune. Il ne fallait pas lui faire comprendre que la vie réelle n’était pas entre les murs d’un château, et pourtant c’était ce qu’il avait sut très tôt. Cette petite baraque dans laquelle il avait aimé vivre, avec ces autres gosses et ceux qui étaient là pour les élever et empêcher qu’ils ne fasse trop de conneries. Un orphelinat avait bien mieux valu que cette maison brodée de mensonges. Il n’avait jamais comprit, de toute manière ce que ses parents voulaient de lui. Il était fait pour ce monde, avait les bons gènes, les bonnes capacité, à l’inverse d’elle. Sauf qu’il ne voulait rien avoir à faire avec tout ça. Alors l’enfermement. Dingue ce que c’était la solution à la mode ça tient. Courbe l’échine, obéis. ‘on va te dresser nous tu vas voir’. de quoi lui rendre ce sourire de gamin qui ne le quittait plus. Bandes de crétins dresser n’est pas la bonne manière de le voir faire ce que l’on veut. Il n’était pourtant pas si compliqué que ça en fait quand on se posait les bonnes questions. Il suffisait juste de se mettre réellement à sa place, sans préjugés aucuns. Mais personne n’avait sut le faire, même pas quand il était enfant, alors pourquoi penser une seule personne saurait le voir tel qu’il était ? Parce que ça existait et qu’il le savait, voilà tout. Parce qu’il avait passé les plus belles années de sa vie loin du cocon familial, que là bas, on ne l’avait pas associé à ses parents. Et puis, quand ils avaient sut, ils s’en étaient foutus. L’important, c’était lui, pas son nom. C’était ses tatouages, ses piercings, c’était son sourire, son talent, c’était sa peine et ses joies, pas le nom que l’on noterait sur sa tombe. C’était loin de leurs mensonges que c’était trouvé le bonheur, loin de leur fric et de leur belle éducation, loin des bouquins et du ‘tu es capable d’être le meilleur, partout, alors tu te dois de l’être’. alors le mieux d’ici… c’est de refaire un autre enfant…

Pourquoi chercher à ouvrir la porte de sa prison ? Mais parce que la vie ne se trouvait pas là. Pourquoi échapper à leur discipline militaire et à tout ce qu’ils voulaient que l’on soit ? Parce que l’intérêt de rire ne se trouve pas enfermé dans une pièce close. Alors il avait fait ce qu’il avait l’habitude de faire quand les murs le rattrapaient : s’amuser. Pas de prise de tête, il avait comprit depuis bien longtemps que ça ne servait strictement à rien. C’était comme ça qu’il s’était retrouvé en train de fuir cette bande de con et il se serait sûrement fait attrapé si la porte qu’il avait repéré avait bien voulu s’ouvrir. Pas par la magie, en même temps ça aurait été assez stupide pour un sorcier de se dire qu’un autre sorcier allait chercher à ouvrir quelque chose de condamné sans la magie. Mais il était assez imprévisible dans son genre.

Elle prévoyait qu’il la tue ? Et bien la voir avait manquer de le tuer lui. Son cœur affolé ne s’était pas encore calmé quand il avait cherché à parler. Sauf que n’étant pas dans son propre pays, il lui avait fallu un certain temps avant de trouver quoi dire. Au moins quelque chose qui soit dans la bonne langue et qui ai un sens. Bonjour… ah ben oui ben ça avait un sens de dire bonjour à quelqu’un chez qui on entrait en pleine nuit sans prévenir… mais depuis quand il y avait des chambres aussi ici ? Il avait fait quelques pas en arrière, fixant la jeune femme d’un air interdit. Deux questions qui étaient sorties… du cœur. Manifestement, il n’était pas le seul a avoir eu la trouille de sa vie et elle semblait juste certaine qu’il allait pas tardé à lui sauter dessus pour l’étriper. Est-ce qu’il était un sorcier oO c’était quoi l’utilité de la question ?

    « Euh… je euh… avec ça. Et euh oui, enfin il parait, j’ai pas … enfin pourquoi tu veux savoir ça ? On s’en fout… »


Un air d’incompréhension fixé sur le visage le garçon avait continué à la fixer sans trop savoir ce qu’il était sensé faire, sa pince à la main qui lui avait bien servit pour entrer.

    « Tient, comment tu t’appelles, ça c’est une bonne question Rolling Eyes »


Ben voilà, il retrouvait son aplon naturel, ça allait beaucoup mieux d’un coup. Posant son regard sur l’ensemble de la pièce, il ne put s’empêcher de faire un énorme et très importante réflexion.

    « J’sais pas pourquoi, je sent que je devrais pas être là moi… j’vais partir =D je sent que je dérange =D »


Souriant gentillement, le garçon se dirigea vers la porte et enclencha la poignée… chose qui n’eu aucun effet sur l’ouverture de la porte. Il venait de l’ouvrir, c’était pas logique, elle aurait dû céder tout de suite. Il n’eu même pas le temps de se poser la question qu’il entendit une voix derrière celle-ci… et il lui semblait reconnaitre le genre d’intonation d’un Supérieur.

    « Merde merde merde merde merde merde merde !!! »


Un regard vers la jeune femme lui fit comprendre qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire. Alors, derrière la porte, il entendit l’homme prononcer un sortilège après avoir appeler la jeune femme par son nom. Ou plutôt après l’avoir entendu hurler le prénom de la jeune femme. Solution ? Il lui avait foncé dessus après un nouveau tour sur lui-même pour repérer une cachette. D’ailleurs le vol plané qu’il avait fait en lui sautant dessus l’avait manifestement assez inquiété. Pourtant, la fraction de seconde avant que la porte s’ouvre sur l’homme furieux et recouvert d’une substance verdâtre, il avait disparut derrière le lit, s’assommant au passage contre le mur dans un petit bruit sourd.

- JE T’AIS ENTENDU PARLER, tu crois pas que tu me pose assez de problèmes comme ça, alors si tu te met à te parler à toi-même, je t’envois directement aux cachots comme ça je serais débarrassé d’une foutue non magicienne comme toi ! À qui tu parlais ? T‘essayais pas de parler à quelqu‘un à travers la porte au moins ? -

Planqué sous il ne savait pas trop quoi, le garçon se demandait bien ce qu’elle faisait ici, enfermée, avec un abruti comme lui pour lui hurler dessus. Non magicienne ? Ils faisaient vraiment tous une fixette là-dessus dit donc…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 26 Juin - 22:27

I'm Not Dead
-


L’enfermement n’était pas chose facile, mais au fil des jours elle avait compris ne pas avoir le choix. Se taire et faire ce qu’on voulait d’elle. C’était dans son caractère et depuis son arrivée au Château, ce sentiment se faisait de plus en plus présent. Chaque fois que son père haussait le ton vis-à-vis d’elle, la jeune Dakota avait tendance à baisser les yeux, consciente qu’elle ne valait pas grand chose à ses yeux. Une crainte méconnue de l’énerver et qu’il ne puisse plus se contrôler par la suite peut-être. Tout ce qu’elle savait, c’est que ce genre d’attitude était instinctive, sans qu’elle ne comprenne exactement pourquoi. Elle avait toujours été comme ça, on la jugeait réservée et plutôt timide par moment, très rarement extravertie surtout en face de cet homme qui quelque part l’impressionnait. Alors oui elle aurait aimé sortir d’ici… Sentir l’air frais se balader sur ses épaules, mais elle avait du faire une croix dessus. La porte demeurant close à chacune de ses tentatives d’évasion. Ne plus être ici puisque de toute façon, sa présence était des plus indésirables. Après tout, elle était assez grande pour rester seule en Écosse ! Près de ceux qu’elle considérait comme étant ses plus proches amis. Parfois elle se surprenait à penser à eux… Qu’étaient-ils en train de faire ?! Pensaient-ils seulement à elle par moment ou alors l’avaient-ils oubliées comme on oublie une simple inconnue ? Oui, il y avait de quoi devenir cinglée entre ses murs, il n’avait pas tord mais elle n’avait pas le choix. C’était ça ou les salles d’en bas d’après son père et étrangement elle n’y avait jamais mis les pieds mais à la description qu’elle en avait eu; la demoiselle n’avait pas du tout envie d’y mettre les pieds. Elle aurait juste voulu au moins avoir une petite compagnie… Même minime mais quelqu’un à qui parler de temps à autre, sinon elle finirait par oublier comment faire.

Des bruits, et puis le jeune nippon avait réussi à ouvrir la porte de sa petite prison. Une peur panique l’avait saisie dans un premier temps, car il n’y avait que son père pour venir ici… Lui et les seuls qui étaient habilités à pouvoir entrer étaient ceux comme lui à savoir des sorciers. Or d’après ce qu’il lui avait dit, les gens comme lui n’appréciait nullement les êtres de son rang ! Les sang impurs ou non-magicien ne devaient pas mettre les pieds dans cette école alors elle devait se faire oublier pour ne pas en pâtir. Chose qu’elle avait réussi à faire jusqu’à présent, oubliée de tous. La jeune femme n’avait pas d’existence réelle en ce lieu et c’était tant mieux. Avec tout ce qu’on lui avait raconté, elle préférait demeurer prisonnière de ces murs plutôt que de tomber nez à nez avec des Sorciers qui lui feraient du mal par pur plaisir. Aussi, lorsqu’elle l’avait vu, sa première pensée fut: « compte t’il me tuer maintenant ou me torturer avant ? » c’était sûrement stupide mais ce monde l’effrayait de par la description qu’on lui en avait faite: à savoir hostile aux gens de son espèce. Sa question avait semblé le surprendre pourtant c’était légitime. N’était-ce pas le plus important pour eux ?!

- C’est que…

Légèrement déstabilisée par sa réponse, la jeune femme l’avait regardée intriguée. C’était un sorcier mais il ne semblait pas du tout se soucier du fait qu’elle ne soit pas comme lui… C’était pas logique, son père lui avait juré qu’elle était un poids et qu’elle n’avait nullement sa place en ce lieu… Alors pourquoi lui, sorcier semblait si étonnée par le fait qu’elle lui pose la question ? Et puis il lui avait demandé son prénom, comme si de rien n’était.

- Les gens comme toi ne m’adresse jamais la parole normalement…

Elle avait baissé les yeux ne sachant vraiment pas si elle devait le craindre ou au contraire aller vers lui. Il ne semblait pas lui vouloir de mal, mais une chose la poussait à se réfugier dans ses retranchements sans qu’elle ne sache pourquoi. Au moins jusqu’à ce qu’il dise qu’il souhaitait partir. Une main sur la poignée… Il lui avait souri, cet air gentil sur le visage qui lui avait réchauffé le cœur car depuis son arrivée, elle n’était pas certaine de l’avoir vu une seule fois…

- Nan attend…

Un besoin de compagnie malgré elle… De toute façon même s’il avait voulu fuir, la porte comme à son habitude ne s’était pas ouverte. De toute façon, elle n’avait pas eu le temps de le tenir au courant qu’une voix était venu lui glacer le sang et pour cause c’était celle de son père. S’il trouvait le nippon ici, elle allait passer un sale quart d’heure… C’était une certitude, triste mais belle et bien réelle… Un regard lancé au nippon, la panique envahissant son être, elle aurait été incapable de lui dire quoi faire aussi elle fut soulagée de constater qu’il avait trouvé lui-même une cachette car lorsqu’on son père était entré, c’était un homme furieux qui lui était tombé dessus. Un réflexe de protection innée, la jeune femme avait reculé de quelques pas quand il avait haussé la voix.

- Je suis désolée… Je… C’est que je m’ennuie à force d’être seule et… Non bien sur que non, de toute façon personne ne vient jamais ici…

Son père l’avait foudroyée sur place à peine avait-elle prononcé ses mots. S’il avait pu il l’aurait certainement giflée pour avoir osé dire ces mots !

- Estime-toi heureuse de ne pas être en bas avec les autres de ton rang ! Tu sais que j’en suis capable alors ne t’avise plus de te faire remarquer ! Je savais que tu ne me causerais que des ennuis ici… Les gens comme toi ne causent que des problèmes et tu le sais, n’est-ce pas !!
- Oui… J’suis désolée. Je ne recommencerai plus…

La gorge nouée, la jeune Dakota n’avait pas relevé les yeux vers son père.

- C’est le dernier avertissement… Au prochain écart, tu le regretteras amèrement !!

La porte avait claqué… Et les bruits de pas s’étaient éloignés. Se souvenant du nippon, la jeune femme ne s’était pas retournée, la voix bien plus basse qu’auparavant et légèrement nouée à cause de ce qui venait de se passer…

- Je… Il est parti, tu peux sortir… Et t’avais sûrement raison, tu devrais pas être là… C’est certainement mieux pour toi que tu ne reviennes pas.

La jeune femme lui avait souri légèrement. Elle n’avait même pas pris la peine de se présenter. Après tout à quoi ça pourrait bien lui servir puisqu’il l’oublierait une fois la porte passée.




Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 27 Juin - 10:50

Oui, c’était dans son caractère, ce devait être pour ça que lui, on n’avait jamais réellement pu l’enfermer, mis à part dans son propre monde. C’était vrai, ils l’empêchaient de sortir du château, mais étant donné qu’il n’en avait aucune envie, ça ne posait pas trop de problèmes. En revanche avoir voulu l’enfermer dans une discipline de fer n’avait jamais marché. Étrange pour un gamin pour qui l’autorité n’avait jamais marché. Durant son enfance, rapidement, les femmes qui s’occupaient de lui l’avaient comprit : il obéissait s’il jugeait qu’il y avait une raison pour ça. Les ordres bruts ne marchaient pas. Alors ceux des militaires qui ne prenaient pas le temps de regarder autour d’eux et au-delà des ordres… ça n’avait pas vraiment marché sur lui, un peu come ceux des Supérieurs quoi. Du coup, ben eux aussi, il leur posait parfois quelques problèmes… gluants pour le coup.

Oui, ce monde l’effrayait tendis qu’il amusait le gamin. Quelque part, il n’avait jamais entendu ce qu’elle avait sut en arrivant. Naïf, non, pas exactement, c’était juste qu’il avait apprit à s’en sortir dans n’importe quel cas et qu’il était d’une certaine curiosité naturelle qui faisait qu’il s’intéressait un peu à tout. Résultat, il pouvait toujours être effrayé par les événements, il voudrait quelque part découvrir plus de choses, même si cela pouvait lui nuire. Et puis, c’était vrai qu’après être passé par la rue et le camp, il avait acquis une certaine assurance. Bien sûr, ils pouvaient faire pire et le cour de sortilèges le lui avait parfaitement appris, c’était pour ça même qu’il avait frôlé l’infarctus en découvrant la jeune femme. En fait, il devait juste être maso. Une autre conception du monde que les autres pouvait faire bien du mal, il le savait, sauf qu’il était loin d’être comme certains crétins.

    « Pourquoi je t’adresserais pas la parole… c’est… stupide. »


Une pensée profonde quoi. Mais c’était vrai, pour lui c’était juste parfaitement idiot de penser qu’il ne puisse pas adresser la parole à quelqu’un parce que.. Parce que quoi au juste ? Par habitude, c’était les histoire de classes sociales qui construisaient ce genre de barrières. L’enfance dicte les comportements adultes. Alors c’était la première chose à laquelle il avait pensé. Sa famille, les riches qui ne s’adressent pas aux pauvres. Sauf qu’il savait très bien qu’ici, personne ne l’avaient associé avec sa famille. Elle était sur un autre continent et ils avaient étouffé le fait que le fils prodigue ai été en camp pour jeunes délinquants et qu’il n’en soit enfuis pour leur faire un joli petit coucou à travers un clip vidéo sur l’un des plus grands immeubles de la ville. Bref, ça n’était sûrement pas ça. Alors la magie. Étrange cette conception. Il l’avait rapidement intégré même si chez lui la discrimination s’était plutôt fait dans l’autre sens, sa mère n’avait jamais rien dit à son maris. Elle était sorcière mais avait peur de sa réaction, alors elle avait prévenu le garçon à un âge certain de ce qu’il se passerait d’ici peu. C’était pour ça qu’il n’était jamais allé dans l’école avant cette année. il avait été longuement enfermé, et puis pendant le temps où il avait encore sa liberté de mouvement, il en avait profité. Au final il avait voulu changer de monde. Être quelqu’un d’autre que celui dont l’ombre régnait toujours contre le mur des citées. Celui qu’il était ici complètement et qui lui correspondait réellement. Celui qu’Elle avait sut faire ressortir. S’il ne l’avait jamais aimé comme elle l’avait aimé, il lui en serait à jamais reconnaissant pour ce qu’elle avait fait. Haussement d’épaules. Il avait donc cherché à s’en aller. Pas qu’il en ai réellement eu envie, mais il ne savait pas trop comment agir, déstabilisé. Comment ça se faisait qu’elle était ici et … ok, elle semblait tellement effrayée qu’il avait de nouveau cette impression malsaine que quelque chose de mauvais était en lui. Mais elle lui avait dit d’attendre. Trop tard, l’autre hurlait. La solution avait été un joli plongeon derrière le lit de la jeune femme ou il était demeuré silencieux tout le temps de l’échange.

Et puis la porte avait claqué.

    « Wow, c’est dingue ce qu’il parait sympa oO »


Sa tête toute ébouriffée du garçon était réapparue de derrière le lit, un soutient gorge calé sur le crane qu’il avait fini par griller au bout d’un certain temps, louchant sur l’attache qui avait terminé sur son nez dans une position assez comique. Et, oui, il était conscient de n’avoir absolument pas prit compte de ce qu’elle venait de dire. Il en avait assez vu pour n’avoir aucune envie de la laisser seule et complètement déprimée comme elle l’était.

    « Laisse moi deviner, tu le cherches depuis des jours ? =D »


Un grand sourire niais était apparu sur son, visage enfantin barré du sous vêtement. Une situation assez cocasse qui allait peut être lui redonner le sourire.

    « Nan pis c’est sûr, c’est pas à moi, c’est pas ma taille. »


La langue entre les dents dans une petit mimique bien à lui, il avait attrapé le bout de tissus avant de le lui jeter à la figure gentiment. Puis, toujours coincé derrière le lit, il s’accouda sur celui-ci, laissant briller dans ses yeux cette petite lueur espiègle. Il en avait vu bien trop sur elle pour partir comme ça, surtout qu’il n’en avait aucune envie, il venait juste de la rencontrer, mais il l’aimait bien, et c’était rare qu’il passe son chemin sans problème devant une personne enfermée par un connard qui la menaçait jours et nuit. Le problème, c’était qu’il ne ferait rien sans son accord, il n’avait pas particulièrement envie d’être responsable d’autres ennuis, elle en avait assez comme ça. Cela dit, le problème avec les enfants, c’était qu’ils voulaient bien souvent bien faire, mais que les choses ne se passaient pas toujours comme ils le voulaient. C’était souvent son cas, ça devait être pour ça que les autres n’avaient aucune envie de le connaitre : il amenait souvent beaucoup d’emmerdes. Mais aussi des sourires éclatants et sincères.

    « T’es enfermée ici depuis longtemps ? Nan parce que… les gens comme moi causent aussi très souvent des problèmes. Sûrement plus que toi d’ailleurs, Dakota. »


Comment ça il avait une idée en tête et elle ne plairait sûrement pas au gros truc tout rouge qui hurle plus fort qu’un chiwawa ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 27 Juin - 15:03

I'm Not Dead
-


L’Homme par définition est stupide lorsqu’il s’agit de relation avec autrui. Il se complait à dire du mal des autres sans se regarder en face… Juger l’autre inférieur juste pour se sentir plus fort. Elle n’avait de cesse d’entendre ce genre de mots blessant à son égard depuis qu’elle était seule avec lui, alors elle s’était dit que tous les sorciers devaient être comme lui. Après tout, le peu de personne qu’elle avait croisé étaient toutes comme lui. Elle avait essuyé tant de regards méprisants et froids qu’elle avait généralisé. C’était stupide sûrement mais à force d’être enfermée ici, elle avait fini par se dire qu’il y avait sûrement une raison, si son père ne voulait pas la laisser sortir c’était peut-être parce qu’il tenait un minimum à elle et qu’il voulait la protéger des Sorciers qui ne supportaient pas ce qu’elle était ! Aussi lorsqu’il avait montré de l’incompréhension, la jeune femme s’était un peu sentie perdue sur ce qu’elle devait ressentir.

- Mais les Sorciers ne supportent pas les gens qui sont comme moi…

Un étrange sentiment de s’être fait bernée par tout ce qu’on lui avait raconté depuis son arrivée. Car après tout dans les yeux du Nippon, la jeune femme n’avait relevé aucun mépris et aucune agressivité envers elle. Pourtant son père lui avait assuré qu’elle ne valait pas grand chose et qu’il regrettait qu’elle ne soit pas devenue une sorcière. Au contraire le nippon ne semblait rien comprendre à ce qu’elle avançait. Chose pas si étonnante, elle avait toujours eu un mal fou à se faire comprendre par les autres, mais là n’était pas la question puisqu’elle lui avait dit d’attendre. Puisqu’il semblait se foutre de son statut peut-être qu’il voudrait bien discuter avec elle… Juste quelques minutes de plus avant qu’elle ne retourne dans sa solitude et qu’il passe son chemin. Bien sûr l’instant avait été de courte durée puisque son père était entré en hurlant, recouvert d’une substance qui en temps normal et dans un tout autre contexte aurait pu la faire pouffer de rire. Remontrances et menaces avaient suivi… Et puis il était reparti en la laissant à sa pseudo-solitude, le cœur lourd et sa gorge totalement nouée. Le nippon avait sorti la tête de sa cachette improvisée, un de ses sous-vêtements au sommet de son crâne.

- Et encore… Il était relativement calme là.

Un léger sourire lorsqu’elle s’était retournée vers lui. Bien sûr que les mots de cet homme l’avait blessée et elle craignait de devoir un jour se retrouver en bas sans trop savoir pourquoi. Ignorant totalement ses propos, le nippon l’avait regardée louchant à moitié sur l’attache qui prônait au milieu de sa figure.

- Pour tout te dire… Ca fait des semaines que je le cherchais. Et étrangement je m’en serai doutée, il est bien trop petit pour toi.

Un nouveau sourire sur le visage de la jeune Moldue lorsqu’elle s’était rapprochée pour reprendre son bien un peu gênée par la situation. Elle était du genre pudique et la légère coloration rosée qui venait d’apparaître sur ses joues le laissait sous entendre clairement. Réceptionnant le sous-vêtement, la jeune femme s’était empressée de le faire disparaître.

Lorsqu’elle s’était retournée, elle avait pu remarquer cette petite pointe d’espièglerie dans son regard. Il n’avait pas l’intention de partir pour le moment se disait-elle. Étrangement, elle n’avait pas spécialement envie qu’il parte non plus.

- Je sais pas vraiment, depuis que je suis arrivée avec mon père. Il préfère qu’on ne me voit pas. Il me l’a jamais dit clairement mais je sais qu’il a honte de moi. J’suis pas magique.

Elle avait souri à sa dernière remarque, lorsqu’il avait laissé sous entendre qu’il devait engendrait plus de soucis qu’elle. Sans compter qu’il avait retenu son prénom, chose que toutes les personnes qu’elle avait croisées ici s’était empressé d’oublier.

- Pourtant d’après mon père, à moi seule je lui cause plus de problème qu’une vingtaine de personnes. C’est pour ça, tu devrais pas rester ici. Il pourrait revenir et s’il te trouve ici tu risques d’avoir des problèmes par ma faute.

Persuadée qu’il préférerait s’enfuir et disparaître plutôt que de s’attirer des ennuis, la jeune femme lui avait souri. Elle était habituée à être seule, tout passerait comme à chaque fois. Une nuit et le lendemain tout s’effaçait.

- Avant que tu disparaisses… J’pourrais connaître ton prénom ? J’aime mettre des noms sur des visages. C’est peut-être stupide je sais, mais ça m’aide à passer le temps quand les journées me semblent trop longues. Oh bien sûr, j’comprendrai si tu dis non, après tout j’suis pas une magicienne et tu dois sûrement avoir mieux à faire que de m’écouter raconter mes sottises. Surtout qu’elles sont pas des plus passionnantes mais…

Consciente qu’elle parlait sûrement trop, la jeune femme s’était tue. Même réservée comme elle l’était, elle n’en restait pas moins sociable avec ceux qui savait la faire sourire. Un besoin de parler à quelqu’un, juste un peu…


Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 27 Juin - 19:46

Ça, c’était clair, l’homme s’était toujours parfaitement débrouillé pour déverser sa rage sur les autres, mais surtout quand ils ne pouvaient rien faire. Lâches. Combien de remarques il se prenait sans même savoir d’où elles venaient des les couloirs de l’école ? Peut être pas autant qu’elle mais un nombre certain tout de même. Abruti ne comprend pas. C’était vrai, enfin, non, pas qu’il ne comprenait réellement pas ce qui se passait dans son esprit mais surtout qu’il avait pensé tout d’abord à une tout autre sorte de discrimination. L’empreinte d’un passé.

    « Les gens.. »


Les gens comment au juste ? En tout cas, il n’y avait pas marqué quelque part sur son front qu’elle était particulièrement différente de lui. Bon, si, techniquement, on y voyait un certain nombre de différences mais pas une qui soit répréhensible à ses yeux. Cela dit, il avait toujours été quelqu’un qui acceptait un peu tout et tout le monde, s’étant libéré de tous les préjugés qu’il était possible d’avoir. C’était ça que d’avoir voulu se séparer complètement de ses parents et d’avoir subis ce genre de choses, mais pas vraiment dans le sens habituel. Les riches et les puissants se foutent de ceux qu’ils dominent. C’était faire partie de la société dominante qui lui avait apprit l’humilité. Peut être qu’il n’avait juste pas sa place là bas, alors bien sûr être un sorcier en plus ne lui avait absolument pas fait penser qu’elle puisse se sentir mal de ne pas en être une. Il ne se sentait juste absolument pas supérieur à elle d’une quelconque façon que ce soit. Première chose : il avait cherché à fuir mais après s’être fait démonté les tympans et le crane par la même occasion il n’en avait plus aucune envie. C’était peut être aussi que ce contre temps lui avait permit de reprendre un peu de son assurance et donc de se retrouver lui-même. Et en étant lui-même : il était collant. Après tout, ça ne devait pas être bien grave non ? Elle devait avoir besoin de compagnie si elle était là depuis longtemps. Relativement calme… il aurait vraiment dû se lancer dans une carrière militaire lui, il aurait été très bien dans ce rôle d’après ce qu’il en avait vu. Ah oui, nouvelle raison de ne pas partir tout de suite : depuis qu’il était là, il n’avait vu que tristesse et solitude dans son regard et elle avait laissé échappé un petit sourire. Pas grand-chose, quasiment rien en fait, mais c’était assez pour qu’il ne compte pas du tout partir d’ici tout de suite. Et pas seul. Petit sourire qu’il lui avait rendu sous la forme d’un joli petit rire loin d’être forcé comme chez la plupart des gens. Un de ceux qui ressemblent plutôt à ceux d’un enfant : joyeux et sincères.

    « C’est ce que je me disais aussi. »


Bien sûr, ça se voyait pas qu’il avait une poitrine plus forte que la sienne ? Rolling Eyes le rose au joue. Il ne pu s’empêcher de sourire doucement, sans se moquer d’elle, c’était juste adorable.

    « Aaa…attend ça veut dire que t’es enfermée ici depuis je sais même pas combien de temps parce que t’es pas une sorcière ? T’es là depuis quand au juste ? »


Il n’y avait aucune supériorité dans sa voix lorsqu’il avait évoqué le fait qu’elle était non magique, chose qu’elle venait d’avouer avec une gène non dissimulée. Sérieusement, ça faisait combien de temps qu’elle était là ? Pas depuis que ces cons avaient pris le contrôle de l’école quand même, si ? Et puis, si elle s’était mise à lui parler un peu, elle avait dû d’être comme qui dirait rappelé de la situation et avait de nouveau rappeler qu’il devrait peut être partir, qu’elle lui amènerait des problèmes.

    « Hum… des problèmes par ta faute hein ? Tu vois le chapeau gluant et verdâtre qui lui allait si joliment ? Ça c’est moi. J’crois pas vraiment que j’ai besoin de toi pour en avoir des problèmes. J’pense même que je pourrais plus en avoir. Au moins si tu te retrouve ‘en bas’ tu y seras pas seule.. »


Roulement d’yeux. Quoi, mais si que ça lui allait très bien. En fait, il prenait ses aises à sous entendre clairement qu’il trouvait ce type stupide en comprenant que la jeune femme ne devait pas réellement le porter dans son cœur. Pourtant, c’était son père non ? Quoi qu’en fait, ça n’était pas une excuse étant donné qu’il n’appréciait pas le sien non plus. Aucune personne de sa famille en fait alors bon .. Quelques autres paroles, elle voulait connaitre son nom. Alors le jeune homme ne pu que sourire et se relever de sa cachette improvisée pour s’assoir ensuite en tailleur sur le lit, la fixant de ses grands yeux parfaitement innocents. Quoi … c’est pas le bon adjectif ? Rieurs peut-être. Enjoués, insouciants, espiègles.

    « Takuma. Sinon, t’habitais où avant de débarquer ici, flanquée d’un crétin fini. Désolé si ça te blesse hein, mais c’est que je pense. Tu sais, si dans ’l’autre monde’ comme ils disent, des juifs, des homosexuels et des saltimbanques se sont fait enfermés par des abrutis, il n’y avait pas que ça qui peuplait cette foutue planète, j’vois pas pourquoi ici ça serait différent. On est détenus tout autant que toi, on a juste une plus grande manœuvre, voilà tout. Et encore, ça dépend du sang qui coule dans nos veines. »


Haussement d’épaule amusé.

    « Une chance, j’suis impur. »


Un grand sourire en prononçant ces mots. Pas qu’il soit particulièrement fier d’avoir eu des parents de chaque ‘type’ surtout qu’il était loin d’être fier des siens de parents, mais surtout qu’il voulait insister sur le fait qu’il se foutait parfaitement qu’elle provoque des événements étranges une fois son humeur perturbée.

    « J’ai pas mieux à faire du tout. Ce que je te propose surtout, c’est de sortir d’ici, tu dois avoir besoin de prendre l’air. Et ils vont mettre un bon moment avant de réparer toutes mes conneries ces cons là. Il vient souvent vérifier que t’es pas là ? »


Jouant distraitement avec l’oreiller de la jeune femme, il laissa une nouvelle fois son regard s’égarer sur la petite chambre et ce qui y régnait. Au moins elle l’avait rendue comme devait être la chambre d’une jeune femme de son âge : pas franchement parfaitement rangée. C’était dommage qu’il ne puisse pas faire ça avec la salle commune lui… mais bon, commun est un mot qui veut tout dire.

    « Cela dit, cette fois, c’est moi qui ne veut pas t’attirer trop d’ennuis. J’veux pas que tu sois blessée par ma faute. Connaissant ces crétins, j’te forcerais pas. »


Alors son regard se posa sur la fenêtre entre-ouverte.

    « Mais tout le monde dors. J’devrais pouvoir te faire faire un tour dehors. On rencontrera personne. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 27 Juin - 22:48

I'm Not Dead
-



Détruire pour mieux régner, rabaisser pour se sentir plus grand. C’était comme ça, non pas qu’on l’avait élevée car elle n’avait jamais eu à se plaindre de sa condition de vie. Une belle maison avec un jardin immense et une piscine, un cadre idéal pour se faire des tonnes d’amis en général. Ce monde superficiel, oh bien sûr ça n’était pas là-bas qu’elle se sentait le mieux mais elle avait aimé vivre sans ressentir le besoin. Ce qu’elle voulait, elle l’avait de par sa mère et ça lui allait parfaitement. Son père absent ne lui manquait pas et aujourd’hui sa mère lui manquait. Toujours proche d’une certaine manière, cette séparation avait été un peu trop brutale, plus de nouvelles… On oublie le passé et aujourd’hui elle devait vivre quasiment 24/24H avec son père. Changement un peu brutal qu’elle avait dû accepter au fil des jours.

Il avait raison, rien sur son visage ne laissait sous-entendre qu’elle était différente mise à part peut-être ses yeux bridés et son petit air de même pas peur qui lui allait parfaitement. Mais si elle avait tout ces à priori, c’était à cause de celui qui l’avait amenée. Elle ne connaissait rien à ce monde et ne rêvait que d’une chose, s’enfuir et retrouver une vie normale. Une vie dans laquelle elle pourrait vaquer à ses occupations comme elle le faisait auparavant. Être seule parce qu’elle l’avait choisi et non parce qu’on l’y avait contrainte. Alors c’était incorrect mais oui elle l’avait jugée au premier regard car pour elle… Tous les Sorciers méprisaient ceux qui n’étaient pas comme eux, mais si elle pensait ainsi c’était à cause des hommes et des femmes qu’elle avait eu la malchance de croiser. Viles personnes qui ne rêvaient que d’une chose, savoir quand son père cesserait de la protéger dans sa petite tour, car malgré tout ici elle était protégée de l’extérieur. Dehors, elle ne serait qu’une non-magicienne comme les autres et ne bénéficierait d’aucune protection et quelque part ça la confortait dans l’idée qu’elle ne devait vraiment pas sortir d’ici. Un léger sourire sur les lèvres en voyant le nippon avec l’un de ses sous-vêtements sur la tête. Entendre son rire lui avait fait un bien fou… C’était ce genre de moment qu’elle regrettait le plus dans la solitude… Il est bien difficile de rire lorsqu’on est seule du matin au soir et que la ou les seules visites de la journée sont celles d’un homme qui vous hurle sa haine et son mépris. Alors la jeune femme avait souri de plus belle s’empourprant légèrement lorsqu’il lui avait rendu son bien.

- Ben… En fait mon père ne veut pas vraiment qu’on me remarque. Tu comprends ça serait pas vraiment bon pour lui si tout le monde savait qu’il avait une fille comme moi. Et j’suis arrivée en même temps que lui… Donc j’aurai tendance à dire quelques semaines mais je sais plus trop quel jour on est alors c’est possible que ça soit beaucoup plus.

C’était con à dire mais les jours passent et se ressemblent tous lorsqu’on s’ennuie alors au bout d’un moment on cesse de compter… Chapeau vert… Lui… Il était sérieux ? Si son père le trouvait il allait certainement se faire tuer sur place ou voir pire le connaissant. Nan sérieusement il était vraiment responsable de ce désastre ?! Assez amusant fallait dire mais tout de même. Pourquoi prendre de tels risques c’était complètement irresponsables… Et pourtant quelque part elle enviait sa situation. Lui pouvait vivre comme bon lui semblait.

Partie dans son monologue, la jeune femme s’était tue, certaine de le saouler avec ses mots mais contrairement à ce qu’elle avait cru, il lui avait souri avant de s’installer plus confortablement au milieu de son lit ,le regard fixement posé dans le sien. Elle avait été si heureuse de voir qu’il ne voulait pas la fuir malgré les problèmes qui pouvaient lui tomber dessus s’il restait à ses côtés, un sourire sincère était apparu sur son visage lorsqu’il lui avait donné son prénom. C’était tout con mais tellement important pour elle.

- Takuma… Ca ressemble à Dakota tu trouves pas ?! Oui bon ok pas tant que ça mais… Fin c’est pas important.

Elle avait souri, plus du tout habituée à parler avec d’autre, elle n’était pas certaine que sa conversation soit d’une grande utilité et des plus intéressante mais il avait su la mettre à l’aise de par son attitude enfantine.

- Et sinon avant d’arriver ici, je vivais en Écosse dans une banlieue riche d’Édimbourg. Une grande maison avec un immense jardin… Ca me manque…

Perdue dans ses pensées, la jeune femme lui avait souri à l’expression sang impur.

- T’es un peu comme moi alors dans le fond.

Et puis elle s’était mise à rêver à sa proposition. Sortir d’ici, prendre l’air. Rien qu’à cette idée la jeune femme lui avait adressé un grand sourire toute excité à l’idée de voir autre chose que cette pièce mais trop terre à terre, la jeune femme était rapidement revenue à la réalité.

- J’pense pas qu’il va revenir ce soir mais… C’est que j’peux pas…

Pourtant la simple idée de mettre le nez en dehors de cette pièce la laissait songeuse.

- J’ai pas le droit… Ca serait…

Elle avait suivi son regard vers la fenêtre avec une certaine envie de liberté avant de reporter son attention sur le nippon.

- De toute façon… La porte ne s’ouvre pas de l’intérieur. Mais c’est gentil de me l’avoir proposé… D’ailleurs j’sais pas comment tu vas faire pour sortir d’ici.





Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Ven 2 Juil - 23:44

Besoin de supériorité. Ce foutu besoin qui l’avait toujours poursuivit. Sûrement parce qu’il ne passait pas par lui. Sûrement parce que lui se foutait complètement de tout ça, au contraire, on lui avait apprit à avoir honte de ce qu’il était, de faire partie des plus forts. Le mettre dans un orphelinat pour qu’il comprenne à quel point il avait de la chance de ne pas manquer d’argent n’avait pas vraiment eu l’effet escompté. Il était juste comme elle : là où il ne le fallait pas. Il n’avait pas dans son sang la pureté qu’il fallait pour faire partie du gratin, mais il n’en avait aucune envie, pas plus qu’il avait eu envie d’être un sorcier. Ça l’avait amusé, rien ne plus. Tout comme à la base, ça l’avait juste amusé d’être différent de ses parents, mais c’était également une question de principe. Pas étonnant qu’à force, ils se soient dit que le mieux c’était de le renier, un peu comme elle et son père. On ne pouvait pas dire qu’un gamin comme lui dans la famille fasse bonne impression. Alors, forcément.. Elle avait eu le droit à une chambre, lui à un centre de détention, au final, ça revenait au même, il avait été enfermé, sauf que lui, c’était la magie qui l’avait sorti de là. Elle, elle l’y avait enfermé.

    « Mouais, je vois le genre. Bref, en tout cas, ça fait trop, beaucoup, beaucoup trop longtemps sans respirer de l’air pur qui ne passe pas par trois centimètres de fenêtre !! »


Et… oui, il était sérieux, mais c’était plutôt un chapeau assez drôle non ? Il le trouvait en tout cas. Comme quoi, il n’avait besoin de strictement personne pour avoir des problèmes, bien au contraire, il adorait s’en attirer. Sinon, il aurait parfaitement pu assumer ce qu’il était et il aurait été dans le clan des plus fort. Enfin, sûrement parce que son sang ne changeait rien, quoi que rien ne prouvait que son père était bien son géniteur. S’il s’était toujours dit qu’avec un peu de chance, il était le gamin adopté d’une pute qui l’avait balancé aux ordures, il n’avait jamais prit la peine de réellement se poser la question. De toute manière, ça n’était pas son monde, mais le sien, il l’avait connu très tôt. C’était juste celui qui s’opposait à celui de ses parents. Le problème, c’était qu’il avait mit un petit moment avant de le retrouver. Une petite déprime, ça n’était rien pour arriver à se trouver après tout. Ou du moins, pour lui, ça ne semblait pas être grand-chose.

Sauf qu’elle allait pas tardé à finir dépressive et ça, il n’en avait pas particulièrement envie. Elle était enfermée là, sans personne à qui parler et avec pour toute compagnie un abruti qui venait quelque fois pour lui apporter de quoi manger et la rabaisser plus bas que terre… lui rapporter à manger… il lui apportait à manger hein ?

    « Dit, il t’apporte plus qu’un crouton de pain au moins ? OO’’ »


Un monologue. Elle ça avait pu la mettre mal à l’aise de peur qu’il se foute de ce qu’elle pouvait raconter, lui, ça l’avait intéressé, mieux, ça l’avait même fait sourire. Pas de moquerie, juste une petite joie enfantine de savoir qu’elle ne s’était pas encore perdue dans un mutisme à la limite du choc émotionnel.

    « Assez oui. »


Le sourire s‘agrandi. Oui, ça se ressemblait.

    « Sympa.. Enfin, je sais plus trop où c’est ça, mais j’imagine que ça devait être pas mal. Avec un peu de chance, tu pourras y retourner plus tôt que tu le pense. Mais bon, pour ça, il faudrait un héro qui serve à quelque chose dans le coin… en gros c’est pas gagner… j’ai pas vu de costumes moulants à la superman dans les couloirs.. »


Ben quoi ? C’était vrai ! Cela dit, ça pouvait faire un truc assez sympa comme sort de méthamorphose… s’il assumait seulement le fait de n’être pas un boulet complet dans toutes les disciplines scolaires, il l’aurait sûrement fait, mais là, il lui semblait assez difficile de le faire sans attirer les soupçons… il faudrait voir avec Aileen.

    « Un peu sûrement, enfin, j’ai plus de libertés que toi… et j’en profite… ils gagneraient sûrement à m’enfermer avec toi… mais bon, tu sais, il y a pas mal de gosses qui n’ont pas les bons parents ici. On en paye tous le prix… quoi qu’en fait ils ne m’ont pas vraiment beaucoup attrapé donc ça va pour ma gueule xD »


Bref, il fallait qu’elle sorte d’ici, c’était clair. Se levant d’un bon, il l’avait regarder avec ce petit sourire qui lui correspondait tellement bien, tendant la main malgré ses protestations et puis… tirant une tronche joliment dépitée en apprenant qu’elle doutait déjà qu’il arrive à sortir de là. Pourtant, sortant de nouveau sa pince un peut démembrée, il s’était retrouvé de nouveau au niveau de la porte, traficotant la serrure de celle-ci.

    « Au pire, j’essai quand même avec la baguette mais bon, j’aime pas, donc… dooooonc… donc c’est bon ! J’peux surprendre parfois =D »


La porte s’était brutalement entre ouverte tendis que le jeune homme lançait un grand sourire triomphant à la jeune femme, lançant un petit regard vers la liberté qui s’ouvrait à eux. Comme ça, ça restait un couloir sombre où les chandelles avaient été soufflées magiquement, mais c’était plus que ça, surtout pour elle qui n’était pas sortie depuis des semaines, peut être des mois si elle avait perdu la notion du temps.

    « Bon, alors, ça te dit ? »


Cet air enfantin avait prit le dessus sur son visage d’ange malicieux, comme bien souvent d’ailleurs. Il avait une idée en tête, et en règle générale ce gamin ne les laissaient jamais filées. Il ne voulait juste pas qu’elle reste enfermée ici jusqu’à la fin de ses jours. Surtout qu’il l’appréciait même s’ils venaient tout juste de se connaitre. Sûrement les prénoms qui se ressemblaient, ça devait être ça ! En se relevant, il avait attrapé un truc dans sa poche avant de le tendre à la jeune femme. Quelque chose qui avait toujours tout eu du Saint Graal dans son esprit : sa baguette.

    « Tient, prend ça si t’as vraiment peu d’être vue comme une moldue. J’men fout moi, promit. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 4 Juil - 13:50

I'm Not Dead
-


Pas tombée dans la bonne famille, dingue le nombre de fois qu’elle avait pu se faire la réflexion depuis qu’on l’avait enfermée ici. Pourtant elle ne comprenait pas ce qu’elle avait de mauvais en elle. Sa mère n’avait jamais montré un quelconque signe de Magie face à elle, du moins elle ne s’en rappelait pas et si tel avait été le cas, elle ne lui avait jamais fait ressentir qu’elle était un poids. Alors pourquoi lui ça le dérangeait autant ?! Surtout si comme le nippon le laissait sous-entendre ça n’était pas une tare… Pourtant elle s’en serait bien passé de ce monde, devoir vivre entre quatre murs, cloîtrée derrière une porte définitivement close… Oui elle s’en serait bien passée…

- Je suis assez d’accord… Mais les seules fois où j’ai tenté de le convaincre de me laisser sortir même cinq minutes, j’me suis attirée les foudres alors j’ai fini par laisser tomber. Mais tu sais, c’est pas si horrible que ça, hein. On finit par s’y faire au bout d’un moment.

Une voix calme et posée, elle était à moitié songeuse en pensant à sa liberté perdue. Une certaine nostalgie dans le regard et puis en l’écoutant lui parler et en reportant son attention sur lui, la jeune femme s’était mise à sourire. Il avait ce truc sur le visage qui faisait qu’elle ne pouvait pas se morfondre pendant des heures sur son sort. Une attitude de gamin toujours souriant qui la réchauffait un tant soi peu quand elle songeait à ce qu’il avait fait à son père. Mais il avait raison sur un point… Le chapeau verdâtre lui allait à ravir et si elle ne tremblait pas face à lui, elle en aurait certainement pleuré de rire en le voyant arriver. Une réflexion de la part du nippon et la jeune femme avait laissé passé un petit rire en le regardant.

- Non quand même pas. Ça lui arrive de m’oublier quelques fois mais ça peut pas me faire de mal. Et puis c'est pas toujours ce que j'préfère alors parfois ça vaut mieux.

Non il n’était tout de même pas du genre à la laisser mourir de faim durant des jours et des jours, mais il lui était arrivé d’oublier de lui apporter de quoi manger prétextant qu’elle s’était un peu trop fait remarquer par le bruit qu’elle faisait. Une excuse comme une autre, dirons-nous…
Et puis heureuse d’avoir enfin quelqu’un avec qui parler, la miss s’était mise à parler comme pour rattraper le temps perdu. Parce qu’elle adorait parler, du moins elle avait toujours aimé le faire lorsqu’elle était… Disons plus sociabilisée. Aujourd’hui c’est sur qu’elle avait tendance à se taire mais dans le fond il ne fallait pas grand chose pour qu’elle retrouve ses petites habitudes dès qu’elle se sentait à l’aise.

- J’suis pas certaine que le costume moulant te mette en valeur, mais ça pourrait être amusant. Si ça te venait à l’idée de concrétiser la chose… J’veux bien jouer la Superwoman.

Un sourire, ben quoi ça pouvait être drôle, lui avec en Superman et elle déguisée en Superwoman. Sure que la chose lui irait à ravir. Et puis ce petit interlude passé, le nippon avait évoqué une échappatoire à sa prison. Il voulait qu’elle sorte dehors avec lui… A cette simple évocation la jeune femme en trépignait d’impatience mais l’angoisse de devoir mettre les pieds dehors avec tout ce qu’on lui avait raconté avait le don de prendre le dessus. Pas qu’elle était peureuse mais faut avouer que l’idée de se balader la nuit dans les couloirs d’un château où il devait y avoir des créatures étranges et incongrues pouvait la refroidir un tant soit peu. Oh bien sur c’était loin de le décourager, ça elle l’avait bien compris à son petit sourire et son air dépité mais tout de même, elle avait cette boule au ventre qui n’avait fait que s’accroître lorsque la porte s’était entrouverte.

- C’est pas une bonne idée… Mon père va me tuer s’il apprend que j’suis sortie…

Un petit coup d’œil au couloir sombre et angoissant qui se présentait à eux et puis la jeune femme avait reporté son attention sur le nippon qui avait retrouvé son petit air enfantin et ce sourire qui semblait tant le caractériser.

- T’es sûr que personne ne nous verra, hein ? Et tu me promets que tu me laisseras pas toute seule ?

Légèrement angoissée la jeune femme s’était avancée vers lui. Son esprit partagé entre l’envie de s’échapper d’ici et ce malaise qui venait de derrière la porte. Après tout, s’il faisait ça pour l’emmener dans un coin et se débarrasser d’elle ?! Consciente que c’était atrocement ridicule, la jeune femme l’avait rejoint, se stoppant net lorsqu’il lui avait tendu sa baguette.

- Pardon ?!

Prendre sa baguette ? Il était sérieux ?!? Non mais il voulait la tuer, c’est ça ? Persuadée que ce simple contact pouvait la foudroyer sur place, la jeune femme s’était un tant soit peu reculée.

- Non, non… J’y touche pas. Mon père m’a dit de ne jamais y toucher… En plus j’suis sûre que ça va me brûler ou quelque chose comme ça.

En fait il voulait sa mort c’est ça ?! Il voulait qu’elle souffre pour pouvoir rire d’elle parce qu’elle n’était qu’une simple… Moldue ?!




Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Mer 7 Juil - 16:35

je reste ? Si je reste, dis moi qui je suis, si je reste, dis moi où est la vérité dans mon sourire. Si je reste, dis moi en quoi je fais parti de cette vie, dit moi quels sont les limites du réel, il s’estompe et disparait si vite, je crois qu’il n’est qu’illusion. Et tu ne me fera pas vivre là dedans.

Je veux vivre, m’évader loin de vos espoirs fictifs, loin de vos rêves et d’un passé tout tracé. Faire croire qu’il ne s’est rien passé auprès de tous. Je ne suis pas votre fils dans ce cas. Tant pis. Je trouverais l’avenir loin de vos liens. Ce sourire n’est qu’illusoire, permettez moi de vous dire que vous n’êtes que des cons, et que je ne veux plus voir dans ces regards la naïveté de votre imagination. J’ai attendu, le monde ne changera pas pour moi, encore moins le votre, construisez autre chose, un autre toutou qui fait le beau, j’étais pas fait pour ça moi.




Pas fait pour tous les regarder de haut, pas fait pour penser argent et non civilité. Pas fait pour voir tout ça comme un jeu et d’en ignorer les conséquences.

Trust me, I’ve got a plan..

Pas fait pour croire en la beauté du monde, il avait assez saigner pour en apprendre les règles. Celles qu’on lui avait caché, celles qui ne régnaient pas dans leur monde. Mais il avait cherché à vivre dans la jungle, juste pour savoir, juste pour connaitre, savoir la vérité, pas leur jeu factice qu’ils appelaient commerce. Tout connaitre avant de choisir, au final il avait fait ce qui pensait lui correspondre. Tant pis, il n’avait plus de famille, tant pis, il n’avait plus d’attaches et plus la fortune qui allait avec. Tant pis, il était un fou lâché en pleine nature, le sourire aux lèvres, la force dans la conviction et des conneries à n’en plus finir.

    « J’en sais rien, moi j’pense que c’est une horreur et que tu devrais sortir de là. T’as rien fait pour être enfermée. J’dois même avoir plus de raisons que toi pour ça tient. »


Une liberté perdue. Comme s’il ne savait pas ce que c’était. Comme si les règles drastiques qu’on lui avait infligés n’étaient pas toujours bien implantées en lui. Les cris tôt le matin et les souffrances qu’on lui avait infligé parce qu’il n’était pas du genre a lâcher sa personnalité comme ça, pour leur faire plaisir. Au contraire, chercher à faire de lui un bon petit soldat lui avait fait agir de manière plutôt excessive, pas comme certains autres qui cherchaient désespérément à employer la force, juste de manière joyeuse et royalement ‘j’me fous complètement de ce que tu peux hurler, essai de crier plus fort encore, tu vas voir si je vais t’entendre !’. Mauvaise méthode, sûrement. Mais il savait qu’enfermer les gens n’était pas vraiment la meilleur manière d’obtenir ce que l’on veut. Et, manifestement, ce qu’il voulait, c’était de ne pas l’avoir dans les pattes. Quelque part, il aurait bien aimé être la sangsue qu’il pensait avoir avec sa fille, mais il avait peur des conséquences que cela pouvait avoir sur la jeune femme. Il savait très bien que tant que tout se réduisait à lui et que les seules punitions lui étaient attribuées, tout allait bien. Mais ici, il y avait toujours le risque qu’elle souffre parce qu’il s’était cru trop malin. Et ça, ça n’était pas une très bonne idée. Même si elle l’aurait sûrement mérité. Pas les punitions, bien sûr : la liberté. Le bonheur peut être. En attendant, elle ne devait pas avaler grand-chose de bon et était coincée ici depuis un temps fou.

    « On fera ça alors.. »


Un jour il la ferait voler en superwoman tient. Belle perspective en vue.

En attendant, il avait décider de la faire bouger de là. Bien sûr qu’elle en avait envie, elle en crevait d’envie. Et il savait comment la faire sortir de là, que ça soit par la magie ou par une méthode plus.. Traditionnelle. Oui, ben c’était à ça qu’un passé servait : apprendre des choses et les appliquer dès que c’était utile et ça l’avait toujours été. Craintes, angoisses dans la gorge de la jeune femme auxquelles il ne pu que sourire gentiment, amusé.

    « Nan, j’te laisserais pas seule, c’est juré. Et avec ma baguette, tu passeras pour une sorcière. J’en ai pas besoin de toute façon, par contre, je te fais vraiment confiance. Chaque sorcier est lié d’une manière très forte à sa baguette, tu comprend, c’est elle qui contient son pouvoir en fait. Et puisque le pouvoir est une parti de lui, dès que la baguette se brise, il peu y avoir de graves conséquences pour son propriétaire. Très lourdes en fait. Par exemple, ils deviennent souvent fous, parce qu’on leur a arracher une partie de ce qui fait ce qu’ils sont. La plupart ne s’en remettent jamais. Certains oublient tout leur passé depuis l’apparition de la magie dans leur vie, d’autres développent certaines maladies, psychologiques, particulièrement…. Et d’autres tombent raides morts. »


Comment ça il la baratinait en beauté ? Alors non, là, pas du tout, ça n’était vraiment, mais vraiment pas son genre. Et puis, ça n’était pas du tout dans ses intentions de lui faire peur.

    « Une seule chute briserait n’importe quelle baguette de basse qualité comme la mienne… mais bon, j’te fais confiance. Jt’aime bien, j’suis sûr que tu ne voudrais pas avoir ma mort sur la conscience.. »


Pas du tout… du tout ! Alors là, non, il ne la menait pas en bateau, c’était clair. Et puis, ça n’était pas voulu ! Après tout, elle avait peur de ce bout de bois et quoi qu’il dise pour la rassurer, il était sûr que ça ne changerait rien dans l’absolu. Quoi il avait une pédagogie toute à lui ? Quelque part, il n’avait pas vraiment l’ambition de devenir enseignant… quelque part, ça devait être une bonne chose, avec lui comme prof’, le monde risquait d’être en danger sachant qu’il n’était pas capable de rester en place deux minutes. Alors avoir des élèves à charge… il mènerait une communauté de fauteurs de troubles… pas mal comme projet, mais pas sûr qu’il y ai un seul projet de loi qui fasse passé ce genre de matières dans quelque école que ce soit …

Fauteur de troubles, et fouteur de trouille… il avait lancé sa baguette, qu’il faisait mine de tenir si précautionneusement dans ses mains jointes quelques minutes plus tôt, sur la jeune femme, faisant d’énormes yeux en forme de soucoupe.

    « ATTENTION ! »


Bizarrement, il se doutait qu’elle allait la rattraper. Même la plus maladroite des personnes l’aurait quand même attrapée dans ces conditions là.

Petit blanc…

    « .. »


Fous rire de la part du jeune homme.

    « .... T’as pas de frères ; hein ? ... »


Petit sourire innocent. Il l’était d’ailleurs, innocent, parfaitement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Ven 16 Juil - 16:06

I'm Not Dead
-


Originaire du même monde… Un monde superficiel qui se voulait matérialiste, mais comme lui elle n’était pas devenue une personne vile et méprisante. Peut-être parce que dans le fond elle s’était toujours sentie totalement étrangère… Loin de tout ça, comme si dans le plus profond, elle n’était pas née dans la bonne famille. Mais la jeune femme n’avait jamais eu à s’en plaindre durant son enfance, elle avait été heureuse et avait eu une mère aimante qui l’appréciait telle qu’elle était. Un peu étrange parfois lorsqu’elle se mettait à parler toute seule. Mais elle avait toujours aimé ça s’éloigner du reste du monde pour mieux se retrouver et se protéger. Sauf qu’elle avait toujours choisi son isolement et il n’avait jamais duré aussi longtemps. Il avait peut-être raison, être piégée de la sorte telle une princesse dans sa tour devait être une chose horrible qu’elle avait finalement accepté faute de mieux…

La jeune femme avait souri en l’écoutant parler, à l’entendre il ne ratait pas une occasion de se faire remarquer et étrangement la jeune femme avait envie de sourire en sa compagnie, à l’imaginer dans les situations les plus causasses et les plus ambiguës. Un grand gamin qui devait leur donner du fil à retordre au vu de la tête de son paternel lorsqu’il était venu l’assassiner pour avoir fait un tantinet trop de bruit, intolérant qu’il était ! Il avait sûrement raison en disant qu’elle aurait été mieux près de lui plutôt que dans cette prison mais d’un côté, cette simple idée l’angoissait. Après tout, sortir n’était-il pas synonyme de grand danger d’après son père ?! Oui mais ne lui avait-il pas dit que tous les Sorciers chercheraient à la blesser ? Takuma ne semblait pas lui vouloir de mal lui au contraire, à moins que tout ça ne soit que pure supercherie et qu’il se jouait d’elle à chaque mot et chaque attitude qu’il avait à son égard ?! Elle préférait ne pas y croire. Penser qu’il était sincère et qu’il s’intéressait un tant soit peu à elle et ce même si elle n’avait rien d’une Sorcière.

Un petit rire entre ses lèvres à l’idée de les voir déguisés tous deux en Super héros. Elle se voyait déjà avec le costume de la Wonder Woman à côté de Superman… Nul doute qu’elle s’amuserait comme une petite folle.

- J’suis sérieuse quand j’te dis que j’serai ta Superwoman. Tu m’crois au moins ?!

Le nippon déjà près de la porte, la jeune femme s’était avancée angoissant un peu à l’idée de sortir dans ce lieu inconnu, couloir sombre qui la terrifiait au même titre que l’objet qu’il était en train de lui tendre. Sa baguette ?! D’abord rassurée par ses mots qui disaient qu’il ne la laisserait pas seule, la jeune femme avait senti un frisson courir le long de son dos lorsqu’il avait évoqué ce simple prêt. Elle l’avait écouté, buvant ses mots jurant qu’il lui disait la stricte vérité, après tout pourquoi lui mentirait-il ? C’était idiot, non ?! Un poil naïve, peut-être, sûrement trop lui dirait son père. Une stupide moldue trop naïve pour survivre dans un monde aussi hostile ! Les mots s’incrustant en elle, de tout… Elle n’avait retenu qu’une chose… Si la baguette se brisait… Il risquait d’y passer. Confiance ?! Ne pas avoir sa mort sur la conscience ?! La jeune femme l’avait regardé… Il était sérieux lorsqu’il disait qu’il voulait confier une chose aussi importante entre ses mains ? Elle qui ne manquait pas de se prendre les pieds dans le tapis à la moindre occasion qui se présente ! La petite Moldue qui ne faisait que collectionner les conneries ?!

- C’est pas une bonne idée, jt’assure j’suis vraiment maladroite et puis j’veux pas te…

Il venait de balancer sa baguette vers elle. Immobile jusqu’alors, la jeune femme s’était étrangement empressée de tenter de rattraper le bien du nippon… Persuadée en grande naïve qu’elle était qu’il risquait sa vie sur un coup de tête. Une réception un peu chaotique certes, mais elle n’était pas tombée… Et élément le plus important, elle n’était pas brisée. Venant de frôler la crise cardiaque, la jeune femme avait dû virer blanche l’espace d’un instant avec le coup qu’il venait de lui faire. Il y avait eu un petit blanc le temps qu’elle se remette de ses émotions et puis le Nippon avait eu un fou rire en la regardant.

- J’trouve pas ça drôle, t’aurais pu y rester ou… Euh… Non comment tu le sais ?!

Pas de frères ?! Non pourquoi ça se voyait tant que ça ?! S’interrogeant la jeune femme l’avait regardée limite perdue. Pas sûre de comprendre, la jeune Moldue avait remarqué son petit sourire innocent comprenant qu’il l’avait peut-être menée en bateau.

- C’était pas vrai, j’veux dire… Pour la baguette ?

Un peu « vexée » par cette petite plaisanterie la jeune femme avait néanmoins eu un léger petit sourire en y repensant… Elle croyait vraiment n’importe quoi ! Elle avait regardé le bout de bois qu’elle tenait entre ses mains… Il ne l’avait visiblement pas réduite à l’état de tas de cendres… Ne l’avait pas non plus envoyée sur les roses… C’était peut-être pas si dangereux que ça au final… Un petit sourire gêné.

- J’me sens… Terriblement idiote là. Tu dois me prendre pour… Une fille qui croit tout c’qu’on lui raconte. Remarque t’as sûrement pas tord.

Elle avait souri une nouvelle fois au nippon en lui tendant la main qui tenait sa baguette en lui faisant une mine toute mignonne adorable de la petite fille qui veut qu’on lui reprenne une baguette qui la ferait légèrement angoissée par exemple. Le genre de petite mine à laquelle il est difficile de résister c’est certain… Il pouvait pas faire exception à la règle, si ? Bien sûr que non, il allait la reprendre hein ?!

- J’pense que tu devrais la reprendre, j’te jure j’risque de la briser ou de la perdre ou…





Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 18 Juil - 1:32

Oui, le même monde bien entendu, c’était étrange ce qu’il n’y avait même pas pensé, trop habitué à ne plus se voir comme le gamin qui était né avec une cuillère en argent entre les lèvres. Sauf qu’il avait tellement rapidement déchanté qu’il ne s’y était pas associés. En réalité, c’était vrai, il aurait sûrement dû plus se rendre compte qu’il était en effet l’un de ses gamins là, plus qu’elle, sûrement. Mais ça n’était pas le cas, il ne gardait pas de souvenir qui en vaille la peine de cette vie là, tout ce qu’il voyait lui, c’était ce qu’il s’était passé à côté. Ils ne devaient en effet pas avoir été élevés dans les bonnes familles, ça semblait évident. Mais il n’avait jamais cherché à s’associer de nouveaux à ce qu’était sa famille, depuis gamin il avait fini par trouver sa place autre part, là où il ne subissait ni l’indifférence de sa mère ni le dégout de son père. Quelque part où il signifiait quelque chose qui ne soit pas dicté par le nom qu’il portait. En soit, ça ne risquait pas d’être chez lui. Alors, oui, il y avait une belle chambre qui n’avait pas assez servit pour la chambre d’un gamin de son âge, mais ça n’était pas la sienne, il n’en avait pas et n’en avait jamais eu, elle avait toujours été ici et là bas, dans la cave où il avait vécus des mois et des mois, dans le coin d’usine à moitié effondré où il avait failli se perdre parfaitement, dans la petite piaule avec dix autres gosses où il avait découvert ce qu’était être une personne comme les autres, un gamin désœuvré puisqu’on ne savait pas qui il était en réalité, elle avait aussi été au sol dans le camp et ici, finalement. Juste ici. Il s’en foutait, c’était tout. S’ils étaient issus du même milieu, ça devait être vrai mais il ne pourrait jamais se le mettre en tête.

En quelques petits sourires, quelques petites paroles, il avait fini par la voir blaguer et sourire, enfin, alors que ça devait être l’une des choses qu’elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de faire ces dernières semaines. Quelque part, en étant seule, ça aurait été assez cocasse comme situation. Mais c’était quelque chose dans quoi lui était doué, voir des gens qui ne souriaient pas bien souvent, rire pour la première fois depuis un certain temps. Comme quoi, il était au moins doué dans quelque chose, même aux yeux de tous ceux là. Il savait faire le con, voilà ce qu’il savait faire, il savait être un enfant qui faisait des bêtises, mais qui savait se contrôler à l’instant voulu. Il savait ce que valait un sourire lorsque les lèvres l’ont, elles, oublié. Alors il le lui avait rendu, ce plus beau des sourires, et, finalement, il l’avait emmené jusqu’au couloir, jusqu’à sa liberté éphémère. Avec les plus grands des yeux joueurs, il l’avait un peu menée en bateau, la faisant croire qu’il pourrait risquer sa vie si sa baguette se brisait, qu’il risquait énormément, réellement, et que, brutalement, il mettait tout ça entre ses mains. Ou plus exactement, il balançait le tout sur elle, en supposant qu’elle le rattrape. C’était clair qu’avec une baguette brisée, il risquait d’avoir quelques problèmes, mais bon, il était sûr qu’elle allait la rattraper, et ça avait bien évidement été le cas malgré quelques petites frayeurs qu’il n’avait pourtant pas montré, apparemment parfaitement confiant en ses aptitudes à être adroite quand elle le voulait. Ou plus exactement, quand c’était absolument vital… même si ça n’était pas réellement le cas. Alors, seulement, en voyant son expression livide, il était parti dans un magnifique petit fous rire qu’elle n’avait manifestement pas vraiment comprit sur le coup. Et il avait deviné juste en se demandant si elle était fille unique, ou du moins, si elle n’avait jamais eu de grands frères pour lui pourrir la vie et faire qu’elle se méfie de tout ce qu’on pouvait lui dire. « Regarde, le père noël » pendant qu‘on te chipait tes frittes, ça se voit ces expériences là sur les gens. Alors, avec un petit sourire désolé quand elle avait comprit qu’il avait un peu joué sur sa naïveté, il avait attrapé la baguette, faisant mine de la prendre, et puis il était passé derrière elle, enveloppant ses épaules de son bras amical, mais assuré. Alors, il lui avait glissé sa baguette dans la poche arrière sans lui demander son avis et l’avait pousser en dehors de la pièce, claquant la porte du bout du pied.

« Et moi j’pense que tu devrais la garder et prendre un bon bol d’air frais. »

Alors il lui avait lâché l’épaule et avait attrapé sa main, contact doux et rassurant qui lui était propre, avant de l’emmener dans les couloirs, d’un pas rapide et silencieux, les traversant les uns et les autres sans sembler se poser de question sur leur destination finale. Ils avaient même croisés un de ces gamins qui ne faisaient que l’insulter à longueur de journée qui lui avait balancé il ne savait quoi. Sans un regard, il avait lancer un « La ferme, Donnovan » sans se poser réellement la question de est-ce que c’est bien ou non ?

Pas d’importance.

Ils n’avaient croisé personne d’autre, mis à part quelques éclats de voix dans lesquels on pouvait reconnaitre le père de la jeune femme, juste avant qu’ils n’arrivent là où le garçon comptaient les amener. Alors il se colla contre le mur, l’emmenant avec lui, la protégeant de l’ombre que son corps projetait sur elle.

« Détend toi, tout vas bien.. »

La seconde d’après, il avait chatouiller une certaine grosse poire sur la nature morte contre laquelle la jeune femme était adossée et le passage pivotât, les faisant retomber lourdement dans une cuisine bien éclairée où s’affairaient encore de petites créatures qu’elle n’avait sûrement jamais vu. Elle n’avait d’ailleurs jamais dû en entendre parlé. Les elfes de maisons. Le passage était à peine refermé que déjà ils les aidaient à se relever, les saluant en se baissant plus bas que terre tendis que le garçon les suppliait déjà de ne pas agir ainsi avec lui, ni même avec les autres cela dit. Quoi que vu les temps qui courraient, c’était sûrement mieux pour eux de ne pas faire trop de vagues.

« T’as faim ? :ga: »

Question stupide au vu du fait qu’une bonne dizaine d’elfes leur avaient déjà poser la question un bon millier de fois dans la dernière minute écoulée. L’un d’eux lui avaient déjà apporter de quoi boire et se régaler d’un mille feuille quand il s’était prit ce qui lui servait de vêtement et se répandait en excuse puisque la personne qui l’avait empêcher de finir au sol n’était autre que le jeune nippon qui, comme il lui arrivait quelques fois, avait eu un excellent reflexe et… avait sauvé la pâtisserie… ben oui, c’est le plus important quand même ! Et… trempé, il tendait le gâteau indemne à la jeune femme avec un grand sourire niais de celui qui aurait peut être pas dû intervenir, il n’aurait sûrement pas finir comme à la sortie de sa douche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Mer 21 Juil - 22:34

I'm Not Dead
-


En ce qui la concernait, la jeune femme s’était toujours dit qu’un jour elle se réveillerait. Qu’elle réaliserait que toute cette petite vie dorée n’était en aucun cas la sienne et qu’elle ouvrirait les yeux sur un tout autre monde. Peut-être que tout ça n’était qu’un rêve après tout, et ce qui la confortait un peu plus c’était l’apparition de la Magie dans sa vie ! Quelle personne un minimum sensée pourrait admettre que la Magie était réelle ! C’était impossible, tout ça, ça n’existait que dans les contes et rien d’autre alors pourquoi on s’évertuait à le lui clamait haut et fort depuis des mois maintenant ! On voulait la rendre folle, remarque c’était plausible. Quelques mois d’enfermement et d’Isolement et puis elle commencerait à se perdre entre rêve et réalité. À force de se tenir à l’écart, elle se conforterait dans un monde imaginaire et il pourrait se débarrasser d’elle dans l’un de ses asiles.

Pourtant lorsque le nippon était entré dans la pièce, la jeune femme avait fini par sourire. Non pas qu’elle y était contrainte ou forcée. Mais de le voir réagir, parler comme il le faisait l’amusait. Ça n’était pas moqueur, loin de là même, c’était juste qu’elle voulait profiter de la moindre compagnie qui lui était offerte. Et puis sourire lui réchauffait le cœur et il semblait apprécier lorsqu’elle avait un sourire sur le visage alors pourquoi l’en priver ?! Quelques allusions, une promesse de super héros de faite et puis la porte qui la retenait prisonnière s’était ouverte. Un frisson et puis un petit abus face à sa grande naïveté et son ignorance face au monde qui était le sien. La jeune moldue avait fini par sourire… Certaine que ça n’était en rien contre elle ou contre sa nature. Après tout, il lui avait clairement fait comprendre qu’il se fichait bien de savoir qu’elle n’était pas magique alors pourquoi lui en vouloir pour si peu ?! Il avait fini par se rapprocher d’elle, enserrant ses épaules de son bras avant de glisser ce petit objet qui l’avait tant de fois terrorisée lorsque son père l’avait pointée sur elle et qui pourtant ne l’avait ni foudroyée ni réduite en tas de cendre.

- Si tu l’dis… Mais je…

Se retrouvant à l’extérieur en un rien de temps, la jeune femme avait frissonné en entendant la porte se refermer derrière eux. Une envie de faire demi-tour et pourtant elle était poussée par cette envie de respirer un autre air que celui de sa chambre. Il l’avait lâchée, un instant elle crut qu’il allait la laisser mais c’était sa main qui était venue enserrer la sienne d’une façon douce et rassurante. Alors la demoiselle s’était rapprochée de lui. Angoissée par l’obscurité qui s’offrait à eux. Elle l’avait suivi, ne s’éloignant que très rarement, pressant sa main par moment lorsque l’angoisse se faisait un peu trop sentir. Ils avaient croisés un type qui devait prendre un malin plaisir à insulter les autres d’après ce qu’elle pouvait voir mais le nippon ne s’était pas attardé pour son plus grand bonheur. Un couloir, et puis un autre, comme il le lui avait dit, il n’avait croisé personne (mis à part l’imbécile) jusqu’à ce qu’elle sente son sang se figer en elle. Cette voix elle l’aurait reconnue entre mille. Celle de son père !

- J’veux pas aller en bas.

Contre le mur, la jeune femme était tendue, des sueurs froides rien qu’à l’idée de se faire attraper par son père. Elle ne voulait vraiment pas se retrouver en bas… Pas après tout ce qu’on lui avait dit. Paniquée elle s’était pourtant calmée lorsqu’il lui avait dit que ça allait juste avant de s’effondrer sur le sol lorsque le tableau avait basculé. Une petite grimace lorsqu’elle avait rencontré le sol, mais le choc était vite passé. Une pièce plutôt bien éclairée qui semblait être une cuisine pourtant ça n’était pas ça qu’elle avait remarqué en premier. Ah ça non, ce qui lui avait le plus tapé dans l’œil c’était les petites… Choses qui s’étaient précipités vers eux pour les aider à se relever avant de les saluer en s’inclinant au plus bas possible. À peine fut-elle relevée que la jeune femme s’était empressée de se rapprocher du nippon, loin d’être rassurée même si les créatures n’avaient pas l’air des plus dangereuses, elle aurait voulu qu’ils ne l’approchent pas trop. Une question répétée de nombreuses fois, elle avait répondu non de la tête même si son estomac criait famine aux vues des senteurs et des parfums délicieux qui se répandaient dans la grande pièce. Mais à cet instant, ce qui la préoccupait le plus, c’était de savoir ce qu’était ces petits êtres qui paraissaient si serviables avec eux. Elle n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche qu’une des créatures venait de se prendre les pieds dans le bout de tissus. Dans cette affaire le nippon avait fini trempé, mais il avait eu la délicatesse de sauver le gâteau qui lui donnait envie. En voyant sa bouille la jeune femme n’avait pu que lui offrir un sourire amusé avant de prendre la pâtisserie qu’il lui tendait.

- Un vrai super héros.

Avant même qu’elle ne lève le petit doigt, la jeune femme s’était vu apporter de quoi boire. C’est qu’ils allaient finir par la mettre mal à l’aise à force de s’incliner de la sorte. Elle les avait remercier avec un petit sourire gêné. Et puis discrètement elle s’était rapproché du nippon lorsque les petites créatures s’étaient éloignées sans les quitter du regard, près à sauter sur la moindre occasion pour leur rendre service.

- Qu’est-ce que c’est ?

Espérant ne pas avoir offensé les petites créatures et sentant les regards sur elle, la demoiselle s’était laissée tenter par le millefeuilles. À peine l’avait-elle goûté que la jeune femme avait laissé exprimer sa gourmandise, un petit sourire sur le visage.

- Ca fait tellement longtemps que j’ai pas mangé des choses du genre. Tu veux le goûter ?! Ça me dérange pas et puis au moins t’auras pas pris de douche pour rien.

Se régalant, la demoiselle ne savait pas comment le remercier. Gourmande elle l’avait toujours été sans vraiment l’être mais elle avait été privée depuis si longtemps qu’elle aurait pu grignoter tout ce qui lui passait sous la main pourvu que ça lui fasse envie. Et à ce moment précis… Ce qui lui donnait le plus envie, c’était un chocolat. Le genre de petit plaisir qui lui avait manqué mais ne voulant pas abuser et un tantinet gênée par la servitude montrée par ces petits êtres. Elle ne voulait pas qu’ils se plient en quatre pour elle.

- Je sais vraiment pas quoi faire pour te remercier…

Elle lui avait souri une nouvelle fois en prenant soin de se rapprocher de son oreille afin que les petites créatures ne l’entendent pas.

- J’demanderai bien un chocolat mais…

Demande à peine murmurée, qu’elle les avait vu s’atteler à la tâche et s’empresser de venir le lui donner en s’excusant du temps que ça avait mis avant de s’incliner encore et encore lorsqu’elle les avait remercié avec un petit sourire se disant qu’elle n’arriverait jamais à terminer le mug qu’on lui avait apporté.

- On partage ?! Et sinon… Ils sont toujours comme ça ?



Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Jeu 29 Juil - 20:16

Se réveiller un jour ; dur le choc. Du moins sûrement, car, après tout, puisque l’argent ne faisait pas le bonheur, c’était peut être ce qui lui aurait permis d’être heureuse. Quoi que là le choc devait être tout autre, elle se trouvait enfermée dans une chambre avec une fenêtre à moitié clôturée pour toute ouverture vers le monde. Génial comme retour à un autre monde. Surtout que celui là, il était sûrement bien différent que celui qu’elle s’était imaginé. La magie. C’était vrai, quelle personne saine d’esprit pouvait bien y croire ? Et pourtant, lui aussi s’était trouvé devant le fait accomplit. Quoi que d’un naturel rêveur, il n’avait pas vraiment réagit de manière pragmatique. Un vrai gamin tout excité de comprendre qu’il était capable de faire des choses qui n’étaient pas… naturelles. C’était vrai tient, d’ordinaire, c’était plutôt l’inverse qui se passait tient. Les magiciens qui se trouvaient pourchassés par les autres, pourquoi dans la tête de la jeune femme s’en était autrement. De toute manière, dans un sens comme dans l’autre, c’était tout simplement stupide. Ça ne comptait pas pour le jeune homme, mais quelque part, tout en sachant qu’il possédait une certaine forme de magie, il ne s’était pas trouvé plongé dans cet univers là depuis tout jeune, ni même depuis la découverte de son pouvoir en fait. Il s’était débrouillé comme il l’avait pu en se servant de sa tête… oui il avait détruit une partie de la bibliothèque en se cognant dessus, oui, mais aussi de manière plus intelligente hein ! J’vous rassure…
Enfin, il lui manquait peut être la culture magique à lui aussi. Mais ça, elle ne pouvait le savoir au premier abord. Personne ne l’avait comprit d’ailleurs, jusque là. Il avait lut tellement de lignes qu’il s’était un peu préparé à ce qu’il allait voir, et il avait eu raison, parce que sans son habitude à rester gamin, au lieu d’enchainer boulettes sur boulettes, il serait sûrement resté sans voix, figé en plein milieu de tous les lieux magiques qu’il avait visité. Mais il était du genre qui ne se laisse pas surprendre facilement et… qui bouge tout le temps. La preuve, ils avaient tout de même finis en dehors de la chambre malgré les réticences de la jeune femme. Mais mais mais… mais il avait raison, sa baguette en possession de la jeune femme, il l’avait entrainée à travers les couloirs, sans prendre la peine de s’attarder sur le con qui l’avait insulté au passage. Il avait l’habitude alors ça ne risquait pas de le retenir.

    « Et t’iras pas. »


C’était clair et net, elle n’allait pas finir dans les cachots par sa faute, c’était juste hors de question. Alors, sachant parfaitement où ils étaient, il l’avait coincé contre lui, la protégeant de son ombre. On ne pouvait la voir tendis qu’il cherchant du bout des doigts ce qu’il cherchait, à savoir : la poire ! Un petit regard vers elle tendis qu’il se collait un peu plus pour arriver à faire ce qu’il voulait. Non, ça n’avait rien de sexuel, que les pervers se taisent xD juste faire basculer le bâtant du tableau pour les faire entrer dans la cuisine. Chose qu’il avait réussi à faire. Les deux jeunes gens s’étaient étalés en beauté et s’étaient, du même coup, trouvés sortis d’affaires.

    « Voilà : Trop simple ! T’as vu ça ! »


Un grand sourire de vainqueur était venu illuminé le visage du garçon tendis que tous deux se relevaient. Un vrai super héro, oui, rien que ça… les biscotos en moins. Quoi que ça allait hein ! On ne croyait juste pas, c’était tout vu son allure de crevette avec ses vêtements. Vêtements qui avaient rapidement finis complètement trempés, au même titre que leur propriétaire d’ailleurs ! Mais, la jeune femme avait pris le gâteau, il l’avait fait rire et elle s’était régalée, bref, que du bon. Prenant un bout de la pâtisserie, le jeune homme s’était relevé en hachant de la tête d’un air d’extase dès que le gâteau fut contre sa langue. Ya pas, la gourmandise faisait partie de ses vices. Cela dit, il pu enfin répondre à la question de la jeune femme quand à ce qu’ils étaient puisqu’on ne lui en avait pas laissé le temps lorsqu’elle lui avait posé la question.

    « Des elfes de maison. Ils sont là pour servir les sorcier… Ouais, la fin de l’esclavage et de l’apartheid, ils connaissent pas les sorciers apparemment. C’est choquant je trouve… mais ils se frappent s’ils osent penser ou agir différemment qu’en boniche parfaite alors… »


Petit sourire fier.

    « T’as vu, j’en sais des trucs sur votre pays ! »


Et nan, malgré son faible accent et son anglais parfait, il laissait sous entendre sans s’en rendre compte qu’il n’était pas là depuis si longtemps qu’on aurait pu croire.

Gaffe.

Le garçon avait murmurer tout ça à l’oreille de la jeune femme, assez faiblement pour qu’ils n’entendent pas, puis il laissa un soupir désespéré terminer sa phrase pour la terminer implicitement. Savoir quoi faire pour arranger les choses était… au dessus de ses moyens actuels dirons nous. Mais qu’elle ne croit pas qu’il accepte ou qu’il ne fasse rien… mais bon, se les mettre tous à dos en étant trop direct n’était pas une bonne idée. Et ça, il avait un peu du mal, c’était vrai : la finesse.

    « ‘m’ont engueuler quand j’ai voulu faire la vaisselle la dernière fois OO’’  »


Dingue ce que ce truc était bon ! Sauf que lui ça ne faisait pas autant de temps qu’il en avait pris. Quoi que de ça, si, mais en arrivant au pays, puisqu’il avait récupéré un peu d’argent, il s’était bien éclaté avec tous les desserts qu’il ne connaissait pas. Pire encore une fois qu’il était arrivé ici puisqu’il n’avait rien à dépenser.

    « De quoi ? De régaler tes papilles gustatives ? »


Riant de bon cœur, le garçon lui proposa une chaise, heureux de la voir heureuse comme ça. La liberté allait si bien à ceux qui connaissant la résistance de barreaux.

Puis la jeune femme lui avait demandé discrètement si un chocolat pouvait être possible, elle était aussi gênée que lui de demander ainsi des mets aux elfes sans rien donner en échange qu’il ne pu s’empêcher de sourire, moqueur, quand tous se mirent à se dépêcher pour lui apporter ce qu’elle voulait avant même qu’il eu le temps de dire quoi que ce soit. En fait, ce qui était le plus drôle ça devait être la tronche qu’elle avait tirer à ce moment là. Et op ! Un chocolat chaud. Il n’aurait pas apporté ça d’ailleurs lui. À croire qu’ils savaient toujours exactement ce qu’elle voulait. Ce qu’il voulait ? Derrière lui, un petit elfe lui tendais une autre pâtisserie qu’il n’aurait sut définir, mais qui le faisait déjà saliver. Remerciant d’un signe de tête juste avant que l’elfe ne disparaisse sans qu’il ne sache où, le garçon se trouva alors, sa pâtisserie à la main, cherchant du regard, intrigué, où le petit elfe avait pu passer.

    « Hein ? »


Ramené hors de la question de la disparition de l’elfe, le garçon se re-retourna pour voir de nouveaux la jeune femme de face. Il divisa alors le gâteau et en donna à la jeune femme. Hochant de la tête, signifiant qu’il prendrait un peu de son chocolat plus tard. Quoi qu’il n’avait même pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu’on lui avait déjà apporté un autre mug pour qu’ils puisse séparer la boisson plus facilement.

    « Ah ben ouais, j’crois qu’ils changeront pas de si tôt en fait… et sinon, j’pensais t’emmener sur le toit après, qu’on descende ensuite à l’air libre histoire d’aller faire un tour dans le parc, ça te dis ? »


Lançant un petit regard vers les elfes, il leur intimida de se taire vis-à-vis de ce qu’il venait de dévoiler, genre ‘chuuuuuuuuuuuuuuut’, leur envoyant un petit clin d’œil complice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 7 Aoû - 10:37

I'm Not Dead
-


Un réveil des plus douloureux si ça venait à être le cas. Mais si c’était comme tel dans son esprit, c’était peut-être car ici, la jeune femme était en minorité. Entourée par un monde qu’elle ne connaissait pas et par des personnes qui étaient censés la persécuter si elle venait à se faire trop remarquer ! Alors oui comme tous les gamins, elle avait pu penser un temps que si un tel monde existait, ça devait être un endroit merveilleux et vraiment agréable mais elle n’était pas la bienvenue ici et dans un monde où votre nature est rejetée… Elle avait des raisons de craindre pour sa vie, non ?! Persuadée que son père n’hésiterait pas à la balancer en bas si elle daignait se rebeller ou autre, persuadée que le monde de la Magie allait la rejeter sans même poser de question ! Trop différente pour être acceptée tel qu’elle était, une simple Moldue qui n’avait rien d’exceptionnel en elle si ce n’est un besoin d’affection et de compagnie flagrant.

Ils avaient traversé un bon nombre de couloirs, esquivant avec brio un sinistre abruti, le sourire et l’excitation de la jeune femme s’étaient effondrés à une vitesse impressionnante lorsqu’elle avait reconnu la voix de son père. Une voix qui s’élevait non loin d’eux et qui avait fait naître en elle une angoisse profonde. L’angoisse de se retrouver plongée dans le noir sans savoir ce qu’on allait lui faire, en bas entourée de Sorciers qui lui feraient tous du mal. Elle aurait voulu fuir, retourner se mettre à l’abri dans sa chambre et faire comme si jamais elle n’avait osé désobéir car s’il venait à débarquer et comprendre qu’elle n’était plus là-bas, il allait la tuer ou pire encore. Mais le nippon était venu se serrer contre elle pour la protéger de son ombre. Un frisson et puis ils s’étaient étalés dans cette immense cuisine, une chance la chute n’avait pas été des plus brutales. À peine avait-elle recouvré ses esprits que la demoiselle, en grande courageuse faut l’admettre, s’était empressée de se cacher derrière le nippon. Pas qu’elle avait peur des petites créatures mais ne sachant pas exactement à quoi s’attendre, elle ne voulait pas prendre de risque même si… En y réfléchissant bien c’était elle qui détenait sa baguette. Voilà pourquoi elle ne voulait pas que ça soit elle qui en ait la charge. Non parce qu’il lui avait laissé sous-entendre que tout était du pipeau mais s’il y avait un petit détail réel dans tout ça ?! Et si elle venait à la casser ou la perdre, qu’est-ce qu’il risquait ?! Perdue dans ses pensées stupides, la jeune femme était revenue lorsqu’il s’était fait inonder par l’une des petites créatures. Une chance, le gâteau super appétissant qui lui donnait une envie monstre avait été épargné et elle en avait même hérité en grande veinarde qu’elle était.

Un sourire lorsqu’il avait accepté de partager avec elle et un nouveau quand elle avait pu constater qu’il avait autant aimé qu’elle. Et puis elle avait eu sa réponse, des elfes de maisons… Ca lui plaisait assez bien, le nom n’évoquait rien de super dangereux alors ces petites créatures ne devaient pas être des plus à craindre.

- Ils se frappent eux-mêmes ?!

Un regard limite troublé par ses propos, la demoiselle n’avait pas vu tout de suite qu’elle avait élevé la voix en disant ça alors que lui n’avait fait que murmurer jusqu’alors. Un regard aux alentours, ils ne semblaient pas l’avoir entendue alors elle avait continué d’écouter les paroles de l’Asiatique. Et puis sans raison apparente la jeune femme avait eu un fou rire en imaginant la situation. Lui se faisant engueuler par des elfes de maison parce qu’il avait osé vouloir faire la vaisselle, y a pas elle aurait adoré voir ça juste pour le plaisir des yeux.

- Pas seulement, mais c’est surtout que t’es le premier Sorcier qui a été gentil avec moi et qui m’adresse la parole comme s’il n’y avait aucune différence entre nous.

Acceptant son offre pour s’asseoir à l’une des tables, la jeune femme avait retrouvé son sourire avant de lui demander un chocolat. Oui elle préférait s’adresser à lui plutôt qu’aux petites créatures. Peut-être parce qu’elle n’aimait pas profiter d’eux, ou alors parce qu’il avait évoqué l’esclavage et qu’elle ne voulait pas y être associée d’une quelconque manière. Mais ça n’avait visiblement servi à rien puisqu’on le lui avait déjà ramené, prenant soin de le déposer en face d’elle. Gênée par tant d’attention à son égard, la jeune femme avait cru sentir ses joues s’empourprer une nouvelle fois. Le partage avait été fait, à sa grande surprise, elle n’en avait pas mis partout. La demoiselle avait ensuite pris le gâteau tendu par le Nippon en le remerciant avant de goûter à ce nectar délicieux qu’on venait de lui apporter. Un soupire d’extase et puis elle avait regardé l’Asiatique.

- Il y a même des marshmallows !

Une véritable gosse devant un paquet de bonbons. Sur son visage, cette petite expression qui la caractérisait tant par moment. Celui de la petite fille qu’elle avait toujours été et qui n’avait jamais vraiment grandi. Celle qui s’était perdue dans un monde à part et qui refaisait surface dans ce genre de moment de bien-être. Un sourire avant d’y retourner de bon cœur et puis elle avait relevé les yeux sur le nippon lorsqu’il avait évoqué son futur projet. Sortir à l’air libre… Dans le parc de l’école ?! Elle avait reposé son chocolat chaud oubliant le fait qu’elle devait avoir une jolie petite trace de mousse sur la lèvre supérieure pour le regarder.

- Aller dehors ?! T’es sérieux ? Oh que oui ça me dit.

Son regard avait dû s’illuminer d’un coup. Bien sûr qu’elle voulait aller dehors et pas qu’un peu. Depuis le temps qu’elle en rêvait de ce grand espace, maintenant qu’il lui proposait elle n’allait décemment pas lui dire non.


Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Jeu 19 Aoû - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Mer 18 Aoû - 16:40



Oui, le réveil serait dur, c’était clair, mais, là, plutôt qu’un réveil, ce qu’il voulait, c’était un éveil. L’initier au monde qu’il venait de découvrir, et qui, mine de rien, était magnifique. Bon, là, il n’était pas présenté sous son meilleur jour. Mais le château était splendide et ce que la magie permettait… c’était tout simplement grandiose. Alors il comptait bien lui montrer tout ça. Mais un peu plus tard, parce que là, elle risquait de prendre peur bien vite. Surtout au vu de tout ce qu’on avait dû lui raconter sur les sorciers. Dangereux pour les gens comme elle, ce qu’il fallait pas entendre tient. Mais bon, il y a des cons partout, autant dans son monde que dans celui des sorciers, alors, forcé mènent, on ne pouvait pas s’étonner de voir tout ce qu’on pouvait observer comme abomination dans les deux univers. Et pourtant, il y avait tellement de choses qui valaient le coup d’œil. Bon, c’était vrai qu’il n’avait pas pensé qu’elle serait surprise par les elfes de maisons. Mais bon, dans le genre inoffensif, il n’y avait pas mieux. Non, elle n’était pas une sorcière, mais ils avaient un bon fond, surtout ceux qui étaient ici à vrai dire. Pas que tous les elfes de maison ai un bon fond, non, ils ont tous leur caractère, logique, mais ceux là, il les voyait mal vouloir heurter qui que ce soit. Ils faisaient au contraire tout pour faire plaisir, que ça soit aux sorciers, à leurs invités, ou même à son chat. (je vous zapperais l’anecdote.). La preuve, ils étaient déjà là à chercher comment les combler au mieux, et le garçon ne pouvait s’empêcher de sourire de voir la jeune femme qui se trouvait face à un monde qu’elle ne connaissait absolument pas et qui, finalement, se détendait sans trop de problèmes et riait de bon cœur. C’était plutôt bien parti pour qu’il la rassure face à cet univers qui, finalement, était aussi le sien même s’il ne venait que de le découvrir vraiment. Bien sûr, il s’en était fait une petite idée grâce aux informations qu’il avait pu récolter ici et là, mais personne ne lui avait réellement enseigner ce qu’était son monde, et à son arrivée au château cette année, il c’était trouvé comme un enfant face à toute cette magie. Quoi que vu son caractère, le côté enfant émerveillé n’avait pas dû étonner grand monde.

« Euh, ouais, de l’auto flagellation, c’est quand ils pensent avoir blessé ceux leur « maitres », qu’ils les ont insulter, ou ont pensé des choses qu’ils ne « devraient pas » sur eux. Enfin bref, c’est con, mais ils ont un peu du mal à changer… »

Oui, il y avait des trucs stupides dans ce monde aussi. Mais de meilleurs sujets de conversation étaient ensuite arrivés. Pas que celui là ne soit pas bon, mais ça n’était pas le moment de partir dans des débats, ce qu’il voulait surtout, c’était lui remonté le moral.

Le sourire d’enfant s’était d’ailleurs agrandis. Des sucreries, des pâtisseries et un chocolat chaud, il n’en fallait pas plus pour que le visage du jeune homme ne s’illumine, surtout que Dakota, à ses côtés, c’était elle aussi mise à sourire, à présent détendue. Bon, il était trempé et ça, il aurait préféré l’éviter, mais, au moins, ça l’avait fait rire justement, et ça avait participé au fait qu’elle se sente un peu plus à son aise. Il ne lui voulait pas de mal, c’était évident. Et maintenant elle avait avalé quelque chose qui ne soit pas ignoble. Parce qu’il se doutait bien que ce que lui faisait manger son père n’était pas vraiment à son gout. Du moins pas autant que ça, parce que là, c’était quand même pas mal question petites douceurs. Il comptait bien lui faire faire un tour dehors. Oui, c’était interdit, et alors ? Trainer dans les couloirs après huit heures aussi et ça ne lui arrivait pas si souvent que ça de respecter la règle. Et puis, justement, dehors à cette heure là, il n’y aurait personne, et il n’avait pas particulièrement envie qu’elle croise d’autres sorciers que lui. Parce qu’il y avait des gens très bien mais aussi des crétins fini. Et s’ils pouvaient tout deux évité les crétins, c’était aussi bien.

« Parfait alors. Tu viens ? »

Se relevant, le jeune homme était retourné vers l’entrée de la cuisine. Le principe là, c’était de monter jusqu’à une tour, de passer par une salle vide ou de monter jusqu’au passage vers le toit, puis… oui, bon, ils se débrouilleraient. Descendre, il l’avait fait très souvent. c’était monté qui risquait de poser des problèmes. Bon, ils verraient bien. Attrapant de nouveaux sa main, il l’avait fait sortir une fois qu’il fut sûr que la voie était libre. Personne. Ils avaient alors tracé rapidement, aux aguets, écoutant les moindres bruits dans les couloirs, épiant chaque mouvements. Bien sûr, il aurait pu utiliser sa baguette pour illuminer le passage, mais d’expérience, il savait que ça avait surtout l’effet de vous faire repérer très vite. Pourquoi il n’avait pas de cape machin là, ça aurait été vraiment plus pratique !

« Ah euh, oui, t’en fais pas pour les tableaux et les escaliers, ils bougent, c’est normal. Enfin, non, là ils dorment, mais c’est histoire que tu sois prévenue quoi. »

Un petit regard vers elle.

« Oui, j’ai conscience de passer pour un dingue, mais je te jure, de un, c’est pas dangereux, et de deux, c’est assez fun en fait. Fait moi confiance. »

Ils étaient alors passés par un autre petit passage, derrière une statue cette fois, qui leur permettrait de monter aux étages supérieurs bien plus vite, car leur petit passage par les cuisines les avaient fait descendre un peu trop. Et puis, là au moins, ils pouvaient parler normalement, pas en chuchotant extrêmement bas pour ne pas se faire entendre.

« Et tout à l’heure, t’as dit que j’étais le premier sorcier à t’adresser la parole et à te considérer comme égale. C’est vrai ? T’as rencontré que des gens comme ton père ? Rassure toi, ils sont devenus un peu envahissant ces temps ci ces cons là (et désolé d’insulter ton paternel hein…), mais il y a des gens un peu plus… normaux et à l’esprit moins étriqué ici. Heureusement d’ailleurs. Et puis, je suis arrivé ici que quelques semaines avant toi. Mais bon, j’ai eu le temps de m’y faire et de découvrir un peu tout. Et puis, je savais déjà à peu près à quoi m’attendre, ce qui n’est pas franchement ton cas. »

Un petit sourire.

« Mais tu verras, c’est magnifique tout ce qu’il peut exister et dont on ne se doutait pas. Voilà, on est pas loin ! »

Une fois sortis du passage, ils avaient rapidement accédé aux toits. Bon… et bien, une fois assis sur les tuiles du château et la trappe refermée (puisque c’était finalement ce chemin qu’il avait choisi plutôt que les salles de cours qui pouvaient s’avérer plus dangereuses), il ne restait plus… qu’à prier pour qu’elle ne panique pas au vu du vide qu’il y avait sous leurs pieds une fois la corniche passée. Cela dit… la vue était vraiment magnifique
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Jeu 19 Aoû - 16:53

I'm Not Dead
-


Elle ne demandait que ça elle, découvrir ce monde qui s’ouvrait à elle, mais on lui avait tellement rabaché qu’il était mauvais qu’elle avait dû se faire une raison. Ça ne devait pas être comme dans les contes finalement la Magie, juste une chose mauvaise et dangereuse pour les gens comme elle. Pourtant au regard qu’avait le nippon ça ne semblait ressembler en rien à ce qu’on lui avait dit. La preuve c’était un sorcier et il ne la prenait pas en horreur, ça devait bien vouloir dire qu’il y avait de l’espoir dans ce monde pour elle et que tout le monde ne chercherait pas à la détruire à la moindre occasion, si ?! Alors la jeune moldue avait osé sourire pour la première fois depuis des mois, un sourire sincère et qui se voulait joyeux de par ce qu’il impliquait: un bien être qu’elle avait trop peu connu depuis son arrivée. Un sourire parce qu’il l’avait fait sortir de sa prison sans craindre les retombées si on venait à les surprendre.

Elle avait été surprise de découvrir des elfes de maison pris pour « esclaves » dans les cuisines et qui prenaient un plaisir étrange à satisfaire les moindres désirs des gens qui se trouvaient près d’eux. Alors oui dans un premier temps, elle en avait peut-être eu un peu peur mais bon, c’est bien connu… L’inconnu effraie mais avec les minutes et l’attitude du nippon face à eux, elle peinait à croire qu’ils étaient dangereux, elle avait donc baissé la garde et s’était trouvée des plus gênées en voyant qu’il exaucé chacun de ses souhaits dans la minute qui suivait. C’était limite stressant de savoir qu’ils adoraient rendre service et qu’ils osaient se punir en cas de désobéissance envers leur maître. Rien que l’idée d’avoir un maître, comment pouvait-on être à ce point soumis, enfin bref il avait raison mieux valait éviter les débats et se plonger dans ces délicieux mets qui leur étaient offerts. Pâtisseries, sucrerie en tout genre, la jeune femme aurait pu rester là pendant des heures si on lui en avait offert l’occasion. Elle qui n’avait pas mis le nez dedans depuis des lustres avaient l’impression de retomber en enfance à son premier noël lorsqu’elle avait eu cette montagne de cadeaux rien que pour elle. Les yeux illuminés de cette innocence quasi parfaite, elle ne le remercierait certainement jamais assez pour tout ce qu’il faisait pour elle. Alors quand il lui avait proposé cette petite escapade nocturne dans le Parc, la jeune femme n’avait su lui dire non. Elle qui rêvait de grands espaces et de retrouver ce bout de verdure qui lui manquait tant… Il allait lui offrir… Comme ça, juste pour lui faire plaisir. Elle avait même oublié le fait qu’elle n’avait pas le droit de sortir et qu’elle risquait de se faire tuer si son père venait à le découvrir. Bien trop excitée par cette aventure à venir la demoiselle s’était levée et l’avait rejoint excitée comme une enfant à qui on avait promis un tour de manège dans un parc d’attraction. Le tableau de la cuisine avait basculé et puis elle avait repris sa main en le suivant, jamais trop éloignée, on sait jamais.

- Les tableaux et les escaliers sont… endormis… Ok si tu l’dis.

Non elle ne le prenait pas pour un fou, après tout la Magie était réelle alors pourquoi pas des escaliers et des tableaux qui bougent, hein après tout c’était possible. Ils étaient passés derrière une petite statue où se cachait un passage caché à la vue de tous. Elle avait alors écouté le nippon en souriant et avant attendu qu’il finisse.

- T’es la première personne de mon âge que je croise ici faut dire… Les seuls que j’ai croisé c’est mon père et un type pas très épais qui n’a pas l’air d’une lumière… J’sais plus son nom c’est un truc qui ressemble à Coudur ou un truc du genre. Je crois que lui non plus m’aime pas beaucoup et il avait l’air particulièrement dégoûté en apprenant ma « nature », j’crois même que s’il avait pu il m’aurait exécutée dans la seconde.

Elle lui avait souri à son tour en imaginant ce qui devait se trouver dans ce Monde Magique. Pour ça elle lui faisait confiance, elle était certaine qu’il allait l’émerveiller. Ils étaient sortis et avait fini par accéder au toit du château. Avec l’aide du nippon elle avait réussi à grimper le long de la corniche. Loin d’être rassurée, elle n’avait pourtant pas encore regardé en bas. Pas qu’elle avait le vertige mais elle n’avait jamais été très fan de la haute voltige.

- C’est bizarre j’voyais pas le Parc comme ça.

Un sourire à moitié rassuré, et puis la demoiselle s’était retournée pour pouvoir s’asseoir près du nippon. C’est à cet instant qu’elle avait pu voir la vue qui s’offrait à elle. Immense étendue, la forêt, le Parc, le ciel étoilé…

- C’est…

Il n’y avait pas de mots assez fort pour qualifier ce que la miss ressentait. Un sourire et puis la jeune moldue avait voulu se relever pour mieux voir encore mais une tuile mal fixée l’en avait dissuadée, se rattrapant au nippon, son cœur avait dû s’accélérer brutalement en même temps qu’un léger cri de surprise. Pas qu’elle avait manqué de faire un plongeon dans le vide mais c’était tout comme. Agrippée au nippon elle ne l’aurait lâché pour rien au monde. Reprenant un tant soit peu son souffle la jeune femme avait compris être relativement très proche du nippon alors dans un sourire un peu gêné elle avait regagné sa place à côté de lui mais disons un peu moins collée.

- Désolée… Rassure moi tu sais comment on descend, hein ?

Non elle ne doutait pas, c’est juste qu’elle venait de se rendre compte que c’était bien plus haut qu’elle ne l’avait pensé et que ça n’était pas pour la rassurer tout ce vide.



Dernière édition par Dakota Emily Watterson le Dim 22 Aoû - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 21 Aoû - 13:23

-
I'm Not Dead


Découvrir ce monde. C’était vrai qu’il n’avait eu aucun a priori lui. Aucun écho réel avant d’y être. Après tout, il s’était trouvé dans son monde et n’en était pas parti avant cette année. pourquoi au juste personne n’était venu le chercher, il n’en savait rien. Sûrement que sa mère avait fait ce que sa famille savait faire le mieux. Cacher ce qui n’allait pas. Alors elle avait dû se débrouiller pour faire croire qu’il était encore bien à la maison et qu’il apprenait à ses côtés. Qu’il était donc parfaitement à jour dans ses cours. Enfin, c’était ce qui lui semblait le plus évident. Sinon quelqu’un serait venu non ? Quoi que, les premières années, il était plongé dans la drogue, ça n’aurait pas été étonnant que le monde des sorciers ne veulent pas de lui dans leurs rangs. Mais ça signifiait tout de même laisser un sorcier non expérimenté dans la nature. Pourtant, il n’avait apparemment pas fait de bêtises à leurs yeux, parce qu’il n’avait jamais reçu quelconques plaintes. Bon, quelque part, il n’avait utiliser son pouvoir que sans trop savoir ce qu’il pouvait ou ne pouvait pas faire. Mais il ne se doutait pas que les jeunes sorciers ne pouvaient pas du tout utiliser leurs pouvoirs en dehors de l’école tant qu’ils n’étaient pas majeurs. Mais il n’avait jamais utilisé de baguette, ça devait être pour ça. C’était en fait assez logique parce qu’il n’avait aucune idée de comment ses pouvoirs étaient sensés marchés. Il ne les avait utiliser que grâce à ses humeurs. Mais la magie ne faisait pas tout. Il ne savait, l’avait appris durement. Il fallait même avouer que depuis, il s’en méfiait un peu. Mais il avait découvert tellement de chose depuis qu’il était arrivé dans ce monde. Bon, il avait bien eu du mal à l’atteindre, mais finalement, il y était. On l’avait renseigner, et puis il y avait eu le magico-machin là au moment où il commençait réellement à se décourager. Et puis, un délégué d’il ne savait quoi qui était venu l’aider et lui faire comprendre comment les choses allaient se passer… mais lui, il avait fini par le semer. Un gars complètement coincé qui lui hurlait dessus toutes les trois minutes. Ça avait de quoi se dire que, finalement, on était mieux dans le monde moldu. Mais, finalement, il avait réellement bien fait de ne pas suivre cette envie subite. Tout ce qu’il avait vu ici était juste magnifique et incroyable. Et il voulait montrer ça à la jeune femme. C’était vrai, il ne pouvait même pas montrer à quel point il trouvait tout ça génial puisque la plupart de ceux qui l’entouraient étaient plongés dans cet univers depuis toujours. Alors, c’était vrai qu’il y avait une autre raison à son comportement dans le château : il ne faisait que tout visiter sans arrêt, avide de tout découvrir. Il avait toujours été d’une nature extrêmement curieuse, alors dans un monde comme celui-ci, il ne risquait pas de se calmer.

Emmenant finalement la jeune femme en dehors de la cuisine, il les avait fait emprunter un passage secret, souriant face à sa réaction vis-à-vis des tableaux. Elle réagissait plutôt bien. Quoi que, c’était vrai qu’elle devait se trouver un peu abasourdie par tout ce qu’il y avait en face d’elle. Il pouvait bien lui raconter tout ce qu’il voulait, elle le croirait tellement tout ici était impossible à croire. Du coup, elle acceptait ses explications en lui faisant confiance, comportement qu’il trouvait le plus adapté, mais également, le plus adorable. Elle se plongeait complètement dans un monde qu’elle ne connaissait absolument pas, en ne s’accrochant qu’à une personne, lui, qu’elle venait tout juste de rencontrer.

Un petit rire quand elle avait parlé des seules personnes qu’elle avait rencontré ici. Et bien, elle n’était vraiment pas tombée sur les meilleurs tient. Son père paraissait déjà être un bel abruti, mais si elle était tombée en plus sur le dégénéré qui torturait les moldus dans sa salle de cour, c’était clair qu’elle ne devait pas avoir une belle vision de ceux de sa « race ».

« Eh ben, t’as eu le droit à une belle brochette de crétins. Cudrow ! Ouais, il m’aime pas non plus beaucoup d’ailleurs. ‘faut dire qu’il aime pas grand monde. T’en fais pas, pour te calciner sur place, il faudrait encore qu’il ai une baguette. On lui ai tombé dessus avec une amie. Depuis il attend qu’un hibou lui en apporte une nouvelle. Les hiboux, c’est la poste chez nous en gros. Enfin, chez « nous », c’est un peu exagéré. Bref, depuis je préfère pas trop le croisé celui là. »

Il n’avait rien dit sur ce qu’il se passait ici. Il n’avait pas besoin de l’effrayer plus. Oui, Cudrow était un con, mais il était aussi violent et sadique. Au moins, il allait au fond des choses lorsqu’il pensait avoir raison. Le problème, c’était qu’il se trompait très souvent. Mais dire qu’on torturait et qu’on utilisait les gens de son sang comme du sien comme des cobayes ne serait pas pour la rassurer, c’était évident. Et il ne voulait pas qu’elle voit ce monde comme ce qu’en faisaient une minorité des sorciers. Ou, du moins, il espérait qu’ils étaient une minorité. Ce qu’il voulait qu’elle voit, c’était ce dont la magie était capable. Rien que cette école, ce parc, ce lac, tout était magnifique à ses yeux éblouis d’enfant. Il était comme tous les gosses qui arrivaient ici à onze ans. Il restait impressionné de tout ce qu’il voyait, crédule face à tout ce qui pouvait bien exister ou non. Il se plongeait dans des bouquins dès qu’il le pouvait pour découvrir tout ce que la magie pouvait bien lui faire découvrir. Alors ils s’étaient retrouvés au niveau du toit, bien haut du sol du parc. Mais il ne voyait que ce passage pour descendre. Il l’avait fait un certain nombre de fois, mais toujours seul. Un petit rire.

« On va passer par là pour descendre, la grande porte est condamnée tous les soirs pour empêcher élèves et profs de sortir après le couvre feu. »

Mais la jeune femme observait la vu qu’il y avait d’ici. Toute l’étendue qu’offrait l’enceinte du château, c’était gigantesque et à cette heure là, la vue était majestueuse, offrant aux quelques tarés pour venir la découvrir, une étendu d’herbe et d’eau magnifique qui reflétait les étoiles. Dommage, le ‘poulpe’ comme il avait tendance à l’appeler ne faisait pas des siennes ce soir. Car la première fois qu’il avait découvert ce lieu, il s’agitait dans le lac, sortant quelques fois une partie de lui-même dans un gigantesque jeu d’eau sous la lumière de la lune. celle-ci n’était pas plaine ce soir. Il y avait pensé avant de sortir. Ce que lui avait raconté Aileen lui avait suffit pour se décider à faire attention aux dates lorsqu’il sortait.

« Ouais. »

Un petit sourire face à son désarroi. Non, il n’y avait pas de mots, mais, oui, ça l’était.

Et puis, une tuile avait fait une petite frayeur tant à la jeune femme qu’au garçon qui avait eu comme premier réflexe de chercher à la rattraper, passant un bras derrière sa taille, l’autre main se refermant sur la sienne qui était venue lui attraper le bras. S’étant rattrapée à lui, et lui, l’ayant attiré vers lui pour l’empêché de tomber, il s’était avéré qu’ils étaient un peu plus proche que prévu. Un peu gênés, ils s’étaient un peu éloignés l’un de l’autre tendis que lui se raclait la gorge et qu’elle s’excusait.

« Ouais, je l’ais fait un certain nombre de fois. »

Il l’avait entrainé vers le côté, la faisant venir vers un lieux un peu plus pentu, mais qui menait à une corniche… c’était là qu’il s’était taulé, l’entrainant avec lui. La chute avait été de courte durée, en fait, ils avaient plus couru sur le toit qu’ils n’étaient tombés. N’empêche qu’ils n’avaient pas de moyen de s’arrêter. Mis à part la tour qui venait à eux à une vitesse un peu effrayante. Bon, nan, ça n’était pas complètement vrai, en fait, c’était plutôt eux qui courraient vers elle à une vitesse … un peu grisante quand même. Le jeune homme se retourna, serra un peu la main de la jeune femme… et se pris le mur avant que la jeune femme ne vienne l’aplatir de l’autre côté, faisant de lui un beau sandwich. Les mains sur ses hanches, comme s’il ne voulait pas la lâcher maintenant qu’ils étaient immobiles et vivant, le jeune homme fini par soupirer.

« ça… c’était pas prévu. »

-Takuma, qu’est-ce que tu fous là espèce de crétin ?-

« Oh ! Logan, enfin, Monsieur Rivers Rolling Eyes Je euh… fais un tour ! »

- Ouais, ça j’avais comprit, mais… c’est qui ça ? -

« Personne, et il y a Aileen qui t’attend, t’en fais pas, je me ferais pas prendre, et personne ne saura que tu nous a vu. »

-Quoi ? Tu… Oh et puis je m’en tape.-

Le garçon avait déjà récupéré la main de la jeune femme et l’avait fait suivre le contour de la tour qui sortait ici directement du toit, les faisant disparaitre du champ de vision du jeune professeur.

« Un prof. Ils sont pas tous comme ça hein. Lui c’est un coupaiiin. »

On entendit derrière le raclement volontaire de gorge de Marek qui semblait de toute évidence sceptique, puis les battants de la fenêtre se refermèrent dans un claquement froid.

« Mouais… ça va ? »

Il avait dû lui faire une énorme frayeur là. Bon, il avait eu une jolie fille tout contre lui, il fallait voir le bon côté des choses. Même s’il n’était pas sûr qu’elle voit ça comme lui. Ni même qu’elle ai envie de le revoir ensuite. Mais ils étaient pas mal descendu à force de faire un sprint le long du toit. Ils étaient au troisième étage et le sol s’était pas mal rapproché.

« Tu me frapperas une fois en bas ! »

Ils étaient ensuite descendus en sautillants comme ils pouvaient entre les différents niveaux des toits, chose qui devait être plus simple pour lui en tant de véritable singe sans arrêt en train de grimper partout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Jeu 26 Aoû - 14:18

I'm Not Dead
-


Aucun à priori c’est vrai que ça devait aider pour s’intégrer dans un nouveau monde… Malheureusement ça avait été loin d’être son cas. Rabaissée à l’extrême pour qu’elle ne se sente pas chez elle, non elle n’avait pas été mise à l’aise bien au contraire. Déjà avant d’entrer ici, elle avait peur de ce qu’elle allait découvrir, peur de voir qu’elle allait atterrir dans un monde où tous les gens ressemblaient à son père. Cet homme qui aurait dû la protéger et qui ne faisait qu’augmenter sa peur vis-à-vis du monde qu’il lui offrait. Peut-être qu’elle aurait du tomber sur des personnes comme le nippon plutôt que sur son père et Cudrow, ça aurait sûrement été mieux pour elle mais ça n’avait pas été le cas alors on ne pouvait pas lui en vouloir d’être craintive à propos de tout ce qui les entourait. Pourtant elle était certaine qu’avec un peu de bonne volonté, elle aurait pu s’adapter à ce monde-là. Après tout, il devait bien y avoir des côtés positifs ici aussi… Tout n’était pas forcément noir ou blanc dans le monde, mais bon on ne lui avait pas laissé le choix alors elle s’était tue, trop angoissée à l’idée de voir son père mettre ses menaces à exécution. On ne pouvait l’en blâmer, son père était loin d’être une personne au cœur gros, bien au contraire on pouvait parfois se demander s’il en était pourvu !

Au final, il s’était avéré que la demoiselle avait finalement suivi un sorcier et ce malgré sa crainte du monde magique. Mais lui, il n’avait pas l’air dangereux et puis il lui avait permis de s’échapper de cette prison qui était sienne depuis trop longtemps maintenant. Un frisson et puis elle s’était payé une franche partie de plaisir avec lui dans les cuisines, laissant sur son doux visage un sourire qui n’était plus depuis trop longtemps, un sourire qui s’était élargi lorsqu’il avait évoqué leur petite escapade nocturne. Elle avait tellement envie de sortir qu’elle l’aurait suivi sans même se poser de question. Elle qui n’avait pas pu sentir une véritable brise lui caresser le visage depuis des semaines voir des mois ne pouvaient refuser une si belle opportunité. Et puis, s’il avait dû la supprimer, il l’aurait fait depuis bien longtemps, non ?! Elle s’en fichait, elle l’aimait bien ce nippon à l’attitude si particulière qui lui parlait de tableaux et d’escaliers mouvants. Oui, elle l’aurait cru sans grande difficulté et pour cause, la jeune femme était très naïve dans son genre et puis… fallait être réaliste, elle ne connaissait rien à ce monde alors quoi qu’il lui dise, si elle devait douter à chaque parole, ils n’étaient pas sortis ! C’était peut-être ça les murmures qu’elle entendait parfois dans la nuit dans les couloirs en fait.

Cudrow était venu sur le tapis, oui elle l’avait rencontré, le jour même de son arrivée et vu comment il l’avait méprisée d’un simple regard, elle savait parfaitement qu’elle ne s’en ferait pas un ami bien au contraire. Elle était certaine que s’il venait à rester seul avec elle, elle finirait en larmes torturée comme personne. Ça se voyait dans son regard, cet homme avait un fond de méchanceté qui prenait le pas sur tout le reste.

- J’crois pas que ce type aime quelqu’un si ce n’est sa propre personne…

Et puis il avait évoqué une chute avec l’une de ses amies qui avait brisé sa baguette et étrangement avec la façon de le dire du nippon, la jeune moldue n’avait pu que rire en imaginant la situation…

- C’est dommage que c’que tu m’as dit à propos des baguettes soit faux… J’suis sûre que le monde se porterait bien mieux sans lui.

Elle avait souri et puis finalement ils avaient passé par une petite trappe. La vue qui s’était alors offerte à elle lui avait coupé le souffle, c’était tellement grand et délicieusement agréable à regarder qu’elle aurait pu rester des heures à tout contempler si elle n’avait pas manqué de finir ses jours aplatie comme une crêpe des dizaines de mètres plus bas. Une chance pour elle, le nippon avait accompagné son réflexe et au final elle s’était retrouvée agréablement serrée contre lui.

- C’est déjà ça…

Ne lâchant pas sa main la demoiselle l’avait suivi, longeant cette corniche pour rejoindre une autre partie du toit qui s’avérait lui aussi des plus… glissant. Un léger cri de surprise et une course non désirée qui avait fait s’emballer son cœur comme pas permis. Nulle doute qu’elle se serait bien passée de cette petite voir grosse frayeur. Au final, elle avait été heureuse de voir que le nippon avait amorti sa chute, mais d’un autre côté elle se sentait un peu gênée de l’avoir pris comme airbag. Ses mains sur ses hanches, il lui avait fallu quelques secondes pour se rendre compte de la situation et récupérer une respiration un peu moins saccadée. De toute façon, elle n’avait même pas eu le temps de réagir qu’une voix s’était faite entendre manquant de déclencher une crise cardiaque à la jeune moldue qui voyait déjà le courroux s’abattre sur elle. Heureuse de récupérer la main du nippon, elle ne s’était pas fait prier pour disparaitre de la vue de l’homme qui l’intimidait un tant soit peu.

- Il dira rien à mon père ?

La fenêtre avait claqué sèchement renforçant ce sentiment d’intimidation chez la jeune femme et puis elle avait reporté son attention sur le nippon.

- Si on met de côté le fait que j’ai failli avoir une attaque, oui.

Elle lui avait souri et puis ils avaient repris leur descente. Lui avec une aisance certaine alors qu’elle trainait un peu plus la patte sur certains obstacles loin d’être aussi agile que lui c’était une évidence. Une chance, le sol se rapprochait à vue d’œil et ça n’était pas pour lui déplaire. Un dernier petit saut et puis elle avait enfin pu fouler le sol.

- Ma question va peut-être te paraitre… absurde mais, pour remonter faut emprunter le même chemin ?! Parce que j’serai incapable de grimper là-haut moi.

Un petit air dépité sur le visage, elle était déjà épuisée rien que d’avoir descendu tout ça alors devoir remonter tout, ça lui donnait le vertige. Elle avait fait quelques pas avant de se retourner vers le nippon, un petit sourire amusé sur les lèvres.

- J’te pari que… J’arrive là-bas avant toi !

Un petit sourire totalement innocent alors qu’elle avait commencé à courir vers le point qu’elle avait désigné. Oui, oui elle était épuisée mais elle n’avait pas pris l’air depuis si longtemps qu’elle voulait bien s’épuiser un peu plus encore, et puis fallait être réaliste… Ca faisait bien trop longtemps qu’elle n’avait pas pris l’air et qu’elle ne s’était pas défoulée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Ven 27 Aoû - 12:12

-
I'm Not Dead


Il l’avait sorti de sa prison pour l’emmener dans le château, à travers les étages sombres et les couloirs … mouvants. Fallait dire qu’elle avait largement de quoi avoir peur, parce que tout ce qu’il y avait ici avait de quoi surprendre. Il ne savait pas combien de fois il avait fait un bond en arrière avant de comprendre qu’en fait, ça ne risquait pas de lui faire du mal. Mais bon, elle allait s’y faire et croire à tout ce qu’on pouvait lui dire sur le monde de la magie, puisque, de toute manière, le garçon n’y voyait pas beaucoup de limites. Et puis, s’il dévorait ses livres de cour sans que quiconque ne s’en rende compte, il y avait également un nombre énorme de choses qu’il ne savait pas et il restait là, comme un gamin à avoir hâte de tout connaitre, complètement fasciné. Et puis, il y avait tellement de choses à découvrir qu’à douter sur tout ce qu’on disait, ils n’auraient pas finis. C’était pour ça qu’il comprenait bien la jeune femme, lâchant un petit rire sur ce qu’elle dit vis-à-vis de la dernière chose qu’il avait dit de fausse sur la magie. Les baguettes. Oui, mais c’était mieux que ça ne soit pas le cas, parce qu’il ne comptait pas devenir un meurtrier, et puis, vu à quel point il pouvait être maladroit, il ne risquait pas de faire long feu et irait mettre directement sa baguette sous clés, enterrée bien profondément en terre sous le ni d’un dragon femelle et avec bien des pièges tout autour… oui, pour cela, il aurait encore fallu qu’il y arrive. Et puis, il y aurait un de ces indice de mortalité dans le monde magique… non, ça n’était vraiment pas une bonne idée ça. Mais au moins, ils auraient été débarrassés de l’autre crétin qui s’occupait de leur maison. D’ailleurs, elle devait avoir totalement raison à son sujet. Il ne devait pas aimer grand monde à part lui-même, c’était clair mais le jeune homme ne s’était jamais fait la réflexion.

« Hum… ouais, pas faux ! »

Et puis les deux jeunes gens étaient montés sur le toit histoire d’arriver à descendre. Mais il fallait bien dire qu’ils étaient descendu un peu trop vite à leur gout. Mais finalement, il n’y avait pas eu de blessés, alors tout allait bien. Et puis, le garçon avait eu la joie de se trouver dans une position qui n’était pas pour lui déplaire, la jeune femme contre lui, ses mains sur ses hanches tendis qu’il était collé à la paroi d’une tour. Il fallait bien qu’il l’avoue, il la trouvait juste extrêmement jolie, et vraiment mignonne.

« Mais non, il a pas que ça à faire que de rapporter à tout le monde ce que tu peux bien faire, surtout avec moi tient. »

Il n’avait pas précisé que le prof en question devait être avec sa meilleur amie et qu’ils les avaient sûrement sérieusement déranger. Mais là, c’était lui qui n’avait pas que ça à faire que de rendre compte à la jeune moldue ce que faisait ses amies. Surtout que s’il ne le disait à personne, ça n’était pas pour la trahir brutalement avec cette jeune femme qu’il connaissait à peine. Ne pas perdre le sens des priorités, bien qu’il savait qu’elle n’irait elle-même pas le répéter à tout le monde… surtout qu’elle ne connaissait ici que trois personnes, et qu’il ne pensait pas qu’ils étaient ses meilleurs confidents. Quoi qu’étant la troisième personne sur la liste, il avait toujours des chances en postulant pour avoir ce rôle ! Surtout qu’apparemment, elle n’avait aucune envie de le frapper malgré ce qui venait de se passer. Pourtant, elle avait dû avoir une belle frayeur, qu’elle lui avoua d’ailleurs. Il ne fit que lui répondre avec un grand sourire qui signifiait clairement… tu m’étonnes, moi aussi j’ai frisé l’infarctus !

Mais finalement, ils avaient atterrit au sol, sains en sauf… et avec une grande question à l’esprit.

« J’y pense, j’y pense ! »

Mais oui, il allait trouvé ! Il avait toujours trouvé jusque là. Cela dit, la faire monter sur des bestioles qui devaient être invisible à ses yeux n’était sûrement pas la meilleur chose à faire pour la mettre en confiance. Mais il n’était pas au courant qu’elle les verrait. Il avait donc accompagné son regard vers les étages du château, se rendant compte une fois de plus de la hauteur que cela représentait. Il était complètement barge de l’avoir emmener là lui. Comment ça se faisait que les fondateurs de cette école n’avaient jamais lancer des sorts de protection ? C’était vrai, il devait y en avoir des accidents ! Quoi qu’en fait au vu de tout ce qui existait dans la magie et qui la rendait dangereuse… ils ne devaient pas avoir une très grande démesure envers la sécurité ces gens là.

Et lui non plus … de toute évidence !

Il n’était qu’un gosse après tout. Un gosse qui s’était lancer à la poursuite de la jeune femme qui l’avait bien inciter à la faire, traçant en silence dans l’herbe à peine humide du soir, courant vers le lac, immense et majestueux. Il eu un haut de cœur en la voyant aller vers un certain arbre, alors il accéléra violemment. Mais finalement, elle dévia, s’en éloignant un peu.

« Fait gaffe à… non rien. »

En fait, il l’avait rattrapé, même dépassé, courant à son tour vers l’étendue scintillante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Ven 27 Aoû - 19:23

I'm Not Dead
-



Si lui en avait fait alors qu’il était magique, imaginait elle qui n’avait rien à voir avec ce monde ! Mais bon, tout pouvait être impressionnant si on cherchait à voir le mal partout. Mais bon il fallait bien voir le côté positif à tout ça, dans son malheur elle avait un peu de chance puisque le destin l’avait amené à crocheter sa serrure. Après tout ça aurait très bien pu tomber sur une autre pièce vu la grandeur de l’établissement, c’était vraiment un coup de chance qu’il soit tombé spécialement sur sa chambre ! Et quelque part elle en était extrêmement heureuse même si elle l’avait craint dans un premier temps, elle avait l’impression qu’ils pouvaient devenir de bons amis dans un futur plus ou moins proche. Enfin si tant est que le nippon veuille la revoir par la suite ce qui n’était cent pour cent vérifié pour le moment. Après tout, s’il la trouvait amusante pour le moment, rien ne lui garantissait qu’il ne se lasserait pas de la voir, elle n’était pas des plus passionnantes bien au contraire et elle n’avait rien de spéciale comme on le lui avait si souvent répété. Mais elle ne préférait pas songer à cela, non ce qu’elle voulait c’était mettre le nez dehors maintenant qu’il le lui avait promis et qu’il avait fait scintiller cette lueur au fond de son regard. Un regard d’enfant qui n’avait jamais grandi et qui ne demandait qu’à rêver encore et toujours pour ne pas affronter les réalités.

Oublie… Ton passé reviendra te hanter plus tôt que tu ne le penses…

Oui il reviendrait un jour, mais ce jour n’était pas encore arrivé. Qu’elle profite encore de son innocence, elle aurait tout le temps pour méditer sur les paroles avant-gardistes qu’avaient prononcées son père il y avait quelques années en découvrant qu’elle n’était qu’une simple moldue insignifiante. Un sourire brillant d’innocence lorsqu’elle avait pu voir cet immense espace qu’il lui avait promis… Une petite frayeur lorsqu’elle avait manqué de finir ses jours en bas d’une tour et un semblant d’infarctus lorsqu’ils avaient entamé leur descente accélérée et non désirée. Mais étrangement, non elle n’avait pas voulu le frapper pour les mains contre ses hanches et pour cause elles ne les avaient pratiquement pas remarquées. Pas qu’elle était insensible à ce genre d’attention mais pour elle ça n’avait pas de réelles significations. Du moins, elle savait ce que ça pouvait engendrer et ce que dans certaines circonstances ça pouvait vouloir dire mais il n’avait pas eu d’attitude déplacée envers elle alors pourquoi lui en aurait-elle voulu ?! Après tout, ça n’était que des mains posées après une frayeur immense qui leur avait été commune.

Elle avait été heureuse de voir qu’il y avait d’autre personne comme lui qui n’irait pas crier sur les toits qu’elle allait courir à la belle étoile une bonne partie de la nuit, comme quoi il avait peut-être raison ce monde ne devait pas être si terrifiant que ce qu’on lui avait affirmé ! Et puis après moult péripéties, les deux jeunes gens avaient enfin pu fouler le sol ce qui avait rassuré la demoiselle qui commençait sérieusement à avoir le mal de l’air en étant perchée à elle ne savait pas combien de mètres du sol. Une question lui brûlant les lèvres, elle avait souri en voyant le nippon réfléchir sur la meilleure façon pour remonter là-haut.

Emportée par elle ne savait quelle raison, la jeune moldue avait souri en lançant son petit défi au nippon. Ben quoi ça pouvait être amusant de voir si elle savait encore courir après des semaines de détentions forcées passées à lire ou à rêver du grand air. Là elle l’avait pour elle, un Parc immense avec vue sur un lac scintillant sous les étoiles… On ne pouvait décemment pas rêver mieux comme cadre idyllique pour une première sortie. Un sourire, la demoiselle avait couru sans réellement savoir où elle allait, heureuse de sentir le vent voler dans ses cheveux et lui passer sur le visage après tout ce temps passé derrière les barreaux de sa prison. Un appel du nippon et puis il avait fini par la dépasser s’échappant vers le lac. Elle lui avait emboité le pas, accélérant celui-ci pour tenter de le rattraper. C’est qu’il courrait vite O.O non sans mal, elle avait fini par revenir près de lui un petit sourire aux lèvres et puis une fois à sa hauteur, elle n’avait pas manqué de se prendre les pieds dans une racine, comme elle n’avait pas manqué d’embarquer le nippon dans sa chute. Au final, ils avaient dévalé la petite pente en roulé-boulé, elle passant sur lui avant de finir leur course allongés dans l’herbe fraiche.

- On peut dire que j’ai gagné ?!

Dans un grand sourire elle l’avait regardé, cheveux en bataille et quelques brins d’herbes coincés de-ci de-là. Et puis elle avait basculée, s’allongeant en regardant le ciel, bras étendus de part et d’autre d’elle en reprenant son souffle après leur course effrénée.

- J’avais pas vu autant d’étoiles depuis… Ben en fait j’avais jamais vu autant d’étoiles j’crois. Merci...

Un nouveau sourire alors qu’elle venait de prendre appui sur son coude pour le regarder de ce regard qui la caractérisait tant.

- Au fait… J’devais faire gaffe à quoi tout à l’heure ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Sam 28 Aoû - 22:08

-
I'm Not Dead


Oui, il était magique et découvrait ce monde, et, là, il avait découvert la frayeur le long d’un toit qui, d’un coup, ne paraissait pas si magique que ça. Il l’était pourtant, magique. Comme toute l’école, il prenait l’apparence de vieilles ruines pour tout moldu qui n’était jamais entré dedans. Oui, parce que, de toute évidence, elle ne voyait pas de ruines, donc puisqu’elle y était entrée, elle devait le voir comme lui et tous les sorciers le voyaient. Enfin, c’était ce qu’il avait déduit. De toute manière, sinon, tous les non magiciens qu’il y avait ici devaient avoir de sérieuses hallucinations. Et de toute évidence, ça n’était pas le cas. Enfin, si, elle avait peut être vu sa vie défiler devant ses yeux, mais à part ça, ça semblait aller. Et lui d’ailleurs n’avait pas rêver, elle n’avait pas montré un seul petit signe d’envie de le frapper. Elle n’avait peut être pas capter la position dans laquelle ils avaient été. Ou bien elle n’avait pas un esprit tourné de la même manière de lui. Comme quoi, Aileen pouvait être rassurée, il était bien un homme, il n’y avait pas de problème, et son bug sur la jeune femme l’avait bien prouvé. Cela dit, lui, n’avait aucun doute là-dessus vu son passé. Il y avait d’autres personnes qui lui ressemblaient dans le château, oui, vis-à-vis du fait de ne pas parler d’elle aux Supérieurs. Cela dit, il espérait qu’ils n’étaient pas tous comme lui, de un parce qu’il se considérait comme un peu particulière, et de deux, parce que si elle pouvait éviter de rencontrer des garçons ultra mignon, ça serait pas mal pour lui, parce que face à certains de ceux qui se baladaient dans les couloirs tous les jours, il n’avait vraiment aucune chance.

Oui, il la trouvait réellement craquante, il avait bien le droit d’avoir des vues sur quelqu’un, pour une fois. Et puis, nan, franchement, elle était adorable, avec ses petites mimiques, son courage face à ce nouveau monde, ce petit air émerveillé dans son regard, sa manière de s’inquiéter et puis de laisser passer les choses, et puis cet air gamin et joueur. Elle avait envie de s’éclater, elle avait envie de rire comme il pouvait le lui permettre, s’amuser là, au dehors, ben loin de sa petite chambre. Elle serait bien déprimée quand elle devrait y retourner tient. Mais, là, ça n’était pas le cas. Là, elle courait devant lui alors qu’il cherchait à la rattraper, elle courait et son rire transperçait les ténèbres, les illuminant d’une certaine manière si particulière. Il avait eu peur, mais finalement, la jeune femme avait fait demi tour. Ça allait, tout allait bien, elle était loin de cet arbre qui pouvait les blesser tous les deux. Et puis, il l’avait dépasser, avait ralenti pour se retourner et poser son regard sur elle. Mais elle avait trébucher et s’était écrouler sur lui, lui coupant le souffle par l’étonnement qu’il avait eu à se sentir projeter sur le sol. Puis ils avaient roulé tout le long d’une descente, s’écroulant finalement l’un contre l’autre, elle au dessus de lui. Si elle avait gagné ? C’est pas un truc qui sort d’un dessin animé ça nan ?

Un petit rire c’était fait, passant sa gorge, extrêmement amusé par la situation. Oui, il fallait croire qu’elle avait gagné, même si, là, il n’y en avait pas un plus proche d’un point qu’ils ne connaissaient pas. Quoi que là, si elle voulait être la première à courir de nouveau, elle était dans la meilleur position. Meilleur que lui. Pourtant, il n’était vraiment pas contre cette position là. Une jeune femme, très mignonne, absolument adorable, allongée sur lui avec un sourire tout simplement magnifique. Dommage, elle avait basculé sur le côté en parlant des étoiles. Ça y était, la course, puis les étoiles, le retour du dessin animé. Avec un petit sourire, il s’était redressé pour la regarder, elle et ses cheveux en vraque, de nouveau plongés dans l’herbe de sorte qu’ils entouraient son visage. Un petit sourire en la regardant.

« Tu re-verras ça régulièrement. »

Elle s’était alors redressée dans la même position que lui, en parfait reflet de miroir pour lui demander de quoi elle devait faire attention tout à l’heure. Il lui répondit en faisant un signe de tête vers l’arbre loin au dessus d’eux, quasiment masqué par la bute qu’ils venaient de descendre.

« Le Saule Cogneur, un arbre qui a une certaine tendance à bien aimer foutre des torgnoles à tout ce qui bouge à proximité. »

Haussant des épaules, il s’était redressé pour s’assoir et la regarder de nouveaux avant de finalement se lever, perdant son regard un peu plus loin. Une masse sombre se reliait à l’étendue miroitante du lac. La forêt interdite. Il avait bien envie de l’y amener. Avec un peu de chance, il tomberait sur ce qu’il voulait. Et puis, ils pourraient passer par les enclos d’Ismaelle. Elle allait finir par halluciner sur ses professeurs. Mais bon, il n’irait pas s’approcher des chambre de ceux qu’il ne connaissait pas autant. Stoneheaven, c’était déjà plus délicat, mais il savait que s’il y avait vraiment un problème, il le paierait, pas de la même manière que si ça avait été les Supérieurs. Reportant son regard sur la jeune femme, il lui sourit de nouveau.

« Elle est toujours en vie ma baguette au fait ? J’vais tenter de te montrer ce que c’est la magie ici. »

Lui adressant un petit sourire, il avait tendu la main, attendant de voir si elle lui passait un bout de bois encore entier.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Ven 17 Sep - 20:02

I'm Not Dead
-



Pour sur, le château était bien réel pour elle et la demoiselle était loin de voir un immense tas de ruine lorsqu’elle le regardait. Elle s’était d’ailleurs toujours posé la question du… Comment faisaient les gens comme elle pour ne pas se rendre compte d’un tel édifice ?! Quelqu’un aurait dû tout découvrir depuis bien longtemps, pourtant ça n’était jamais paru dans les journaux et cet endroit était totalement inconnu de tous. Un immense château qui devait lui aussi avoir un petit coté magique ça la jeune moldue en était persuadée et elle l’était d’autant plus qu’à présent le nippon lui disait que les escaliers se mouvaient à leur bon vouloir… C’était fou et pourtant racontait par lui, elle voulait bien s’y perdre ! Toujours son petit côté rêveur qui faisait qu’elle n’avait jamais réellement grandi. Prisonnière d’un petit monde qu’elle s’était inventé plus jeune et qui cachait bien des choses enfouies dont elle ne se doutait même pas. Un esprit d’enfant dans un corps de jeune adulte peut-être, pourtant elle ne souffrait d’aucun complexe ni d’un quelconque syndrome mais c’était son caractère… Alors non, lorsqu’elle s’était retrouvé dans cette position vis à vis de lui, sa première réaction n’avait pas été de le frapper au contraire, elle lui en était presque reconnaissante de l’avoir rattrapée de la sorte, une part d’innocence qui la caractérisait parfaitement et qui faisait qu’elle ne devait pas voir les choses de la même façon que les jeunes de son âge.

Une seule préoccupation dans son esprit… Profiter du moment présent le plus possible, elle se savait condamnée telle une Cendrillon des temps modernes qui se devrait de regagner sa chambre avant de se faire surprendre par le terrible, terrifiant et tyrannique paternel. C’était con mais l’espace d’un instant, en sa compagnie, la belle avait oublié tout ça se surprenant à rire de bon cœur dans cette petite course. Ça faisait tant de bien de ne pas être seule et d’avoir quelqu’un avec qui partager son temps. Un sourire lorsque dans sa chute elle l’avait entraîné et puis un nouveau lorsque tout s’était arrêté et qu’elle s’était retrouvée sur lui, oui ça faisait un peu comme dans un de ces dessins animés qu’elle avait du regarder des centaines de fois étant gamine. Et puis son sourire s’était perdu sur les traits de son visage lorsqu’elle s’était perdue dans les étoiles… Elle avait toujours adoré faire ça et là c’était encore mieux sans qu’elle ne sache réellement pourquoi. Se redressant elle avait pu poser son regard dans celui du nippon l’écoutant attentivement après tout c’était lui qui s’y connaissait le plus ici autant apprendre de lui.

- Saule cogneur… A éviter donc, compris !

Une petite moue sur son visage de la fille qui retient ce qu’on lui dit d’apprendre et puis la demoiselle avait souri en se disant qu’elle avait eu une chance énorme de tomber sur lui plutôt qu’un autre. Ce nippon venait faire tomber tous ses à priori sur le monde magique et ça n’était pas pour lui déplaire après tout si elle devait vivre ici… autant rendre la chose des plus agréables et bizarrement elle était certaine que tout serait plus facile maintenant qu’elle n’avait plus aussi peur de ce qui se trouvait derrière cette porte… Elle espérait que le nippon reviendrait la voir de temps à autre même si elle gardait en tête le fait qu’il puisse disparaître et l’oublier pour éviter les soucis.

- Ta…

Ses yeux avaient du prendre l’apparence de deux grandes soucoupes lorsqu’il avait évoqué sa baguette. Faut dire que si elle avait été réticente au début, elle avait fini par faire totalement abstraction du petit objet tant redouté… Oui bien sûr qu’elle l’avait toujours c’était une certitude elle aurait pas osé la perdre… Imagine une seconde que ce qu’il a dit tout à l’heure soit vrai… La demoiselle s’était redressée brusquement la main droite du côté de sa poche, là où aurait dû se trouver la baguette du nippon sauf qu’elle ne l’avait pas sentie, la jeune moldue avait alors entrepris de regarder tout autour d’elle à la recherche de ce bien qu’elle n’arrivait plus à retrouver tâtant le sol dans l’espoir de le voir apparaître… Après tout ce monde était magique ça pouvait bien arriver… Contact avec ce qui ressemblait à un bout de bois, elle l’avait alors brandi fièrement.

- Je l’ai… Ou pas !

Une vulgaire petite branche qui n’avait très certainement rien de magique ça elle l’aurait deviné sans mal. Gênée et terriblement mal à l’aise la jeune femme l’avait regardé ne sachant pas vraiment comment il allait réagir. Son père l’aurait tuée sur place en prenant soin de laisser la trace de ses mains sur son visage, qu’est ce qu’il allait lui faire en apprenant qu’elle avait égaré son bien.

- J’vais la retrouver… Elle doit pas être bien loin. Elle… Elle a du tomber quand j’ai trébuché tout à l’heure, j’suis vraiment désolée.

La jeune moldue s’était rapidement relevée, il fallait qu’elle la retrouve au plus vite.

- Je t’avais dit que c’était pas une bonne idée de me la confier, j‘suis bien trop maladroite… Mais j’te jure que j’vais la retrouver même si ça doit m’prendre toute la nuit.

Oui elle était gênée de l’avoir perdue et elle se serait bien cachée dans un trou de souris si elle en avait eu l’occasion.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   Dim 26 Sep - 21:41

-
I'm Not Dead


Tout est réel, ces murs, la magie et leurs conneries. Tout est vrai, mon sourire, ton rire, ton oublis. T’es partie, loin de cette chambre, loin de ta futur claustrophobie. Loin de ton père et de tes angoisses. Vient avec moi, vient oublié ton passé, ton présent, qu’il n’y ai plus que ton rire, ta vérité, laisse moi m’éclater, juste, loin de barreaux de tes carreaux.

Mais qu’elle arrête d’avoir peur comme ça, qu’elle arrête de se dire qu’il ne reviendrait pas la voir pour éviter les ennuis. Ça ne serait jamais son genre. Il n’irait pas braver des montagnes ni agir en super héro en tutu, par contre, passer la voir, sans tenir compte d’un crétin qui veut la faire souffrir, ça risque d’être l’évidence. C’était qu’il l’aimait bien cette fille. Et elle avait un de ces besoins de s’éclater, de voir autre chose que le papier terne sur ses murs, ses affaires au sol et son père en non stop. Et elle ne le rejetait pas directement, au contraire, elle s’était rapidement détendue et depuis le début, elle avait ce regard qu’il avait bien souvent vu dans le miroir. Et puis, il y avait ce petit quelque chose qui faisait qu’il s’en foutait, il avait juste envie de passer du temps avec elle, de la connaitre, peut être, qu’en savait-il ? Ça n’était pas son genre que de se prendre la tête pendant des heures, il l’avait déjà bien trop fait maintenant. Par contre ce qu’il avait moins fait, c’était ne pas se frotter la joue après qu’il se soit trouvé dans ce genre de situation avec une personne du sexe opposé. Oui, elle était peut être quelque part trop naïve. Au moins, ça compensait, il ne l’était pas, même si beaucoup le pensaient. C’était vrai, il ne semblait être qu’un gosse qui a oublié de grandir, mais finalement, c’était juste qu’il avait au contraire, grandis bien trop vite. Il lui semblait avoir tout compris, alors dans ce cas là, sa vie n’aurait pas d’intérêt. Et pourtant dieu qu’elle en avait. Amusé jusqu’au bout des ongles, il s’éclatait tous les jours autant qu’il le voulait, se foutant bien de ce qu’il pouvait bien se passer, pourtant ça n’était pas comme avant, lorsqu’il faisait joujou tout en se foutant en l’air. Là il s’assurait de retomber sur ses pieds sans pour autant devenir barbant. Peut être qu’on le haïssait, et alors ? On ne peut pas plaire à tout le monde.

Et, franchement ? À elle, il semblait plaire. Et ça, ça lui allait très bien. Étrangement d’ailleurs. Mais bon, on s’en fout. Saule cogneur : pas bon. Elle jolie : bon. Son sourire : bon. Son regard : bon. Son rire : bon. Sa gaminerie : bon. Mignonne : bon. Gentille : bon. Pu de baguette : bon… nan OO pas bon ça ! Ah nan mais pas bon du tout en fait. Il n’avait déjà pas eu grand-chose pour l’acheter… en fait on lui en avait fait cadeau avec la promesse faite au fabriquant qu’il ai ses examens haut la main… alors nan, pas bon du tout !

Par contre la gène de la jeune femme et son bug sur le bout de boit… le jeune homme l’avait regardé fixement s’agiter dans tous les sens, complètement paniqué, et, finalement, avait oublié ses propres craintes et était parti en fou rire. Mais quand je dis fou rire, c’est du genre bon. Plié en deux sur l‘herbe, il n’arrivait plus à retrouver son souffle ni à se calmer, complètement explosé.

Calme ? Le regard de la jeunes femme. Lèvres qui tremblotent… et ça y est il est reparti, tout seul, sans qu’on ne fasse rien pour le faire rire un peu plus. Et de nouveau, il s’était plié en deux, n’arrivant pas à se calmé, littéralement mort de rire face au comique de la situation.

« Ah nan, trop fort ! »

Pfou… ayé, il se calme. La respiration est plus lente, pourtant il reprend son souffle, son cœur cogne contre sa poitrine tellement il a pu rire en ces quelques minutes. Ça va, malgré le petit sourire sur le bord de ses lèvres qui prouve que ça risque de ne pas tarder à repartir. Non, il ne faut pas. Les mains de chaque côté de ses joues étaient venues les masser alors qu’il se mettait à faire des tronches pas possible du même coup. Oui et bien, il lui en faut peu. Lèvres reliées façon bouche de poulpe, son regard avait bloqué sur un point derrière la jeune femme. Et puis, même s’il semblait résister contre cette envie, ses lèvres s’étaient étirées doucement malgré la forcé qu’il exerçait sur ses joues pour empêcher ses lèvres de sourire de nouveaux.

Un petit bout de boit pointait son nez (pour peu qu’une baguette ai un nez) en haut de la petite colline, juste en dessous d’un certain grand arbre. Ce sourire avait flotté quelques secondes alors qu’il pointait de ce petit doigt qui en avait tellement vu, sa baguette, pauvre chose paumée sous le gros truc qui donne des coups à tout le monde. Alors que le regard de la jeune femme suivit le chemin de son doigt, le fou rire du garçon explosa de nouveau à travers sa gorge, bien présent pendant quelques minutes de plus.

Respiiiiire. Oui, voilà, bien, inspire expire, expire, nan, inspire avant, ouais, voilà, expire maintenant, ouais, pas mal, quelques tressautements mais c’est bien quand même, inspire, souffle, ouais, fait le petit chien, t’as raison +out+

« T’es douée, c’est vrai. Très très très douée ! »

Un sourire amusé, un peu moqueur mais nullement méchant restait accroché sur le visage du garçon lorsqu’il fut enfin assez calme pour parler de nouveaux. Ou du moins pour parler et que ça soit compréhensible.

« Nan, sérieusement, va la chercher maintenant ! »

Brutalement, plus une trace de rire ou d’amusement, son regard était dur, sérieux, presque méchant. C’est qu’il est bon acteur le petit.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm not dead | Dakota |   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not dead | Dakota |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» I'm not dead | Dakota |
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Sixième Etage. :: ─ Bureaux et chambres des membres du personnel-
Sauter vers: