AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Dim 27 Sep 2015 - 20:48

Lundi 16 février 2015
Quand est-ce que tout avait déconné au juste ?! Il lui semblait que rien n’avait de sens, que tout s’emmêlait dans son esprit, que tout se brisait. Ce monde devenait fou, il n’y avait pas d’autres explications, sinon pourquoi tant de haine, tant de violence et tant de souffrance… La belle avait passé une nuit horrible, folle d’inquiétude, brisée par les évènements qui avaient pris vie hier après le match… Un dimanche qui aurait du être festif pour la plupart et qui s’était transformé en véritable carnage ! La jeune femme avait passé la nuit à l’infirmerie au chevet de son meilleur ami, l’image de lui tombant n’arrivait pas à quitter son esprit, se rappelant à elle à chaque fois que le sommeil tentait de la gagner. Au final, elle avait finalement très peu dormi. Au petit matin, elle avait finalement reconnecté avec le monde réel et avait appris la mort de Megan, ainsi que pour les autres victimes de cet attentat. Ca n’était pas la personne dont elle était le plus proche, mais Megan faisait néanmoins partie de son paysage quotidien. Dans la même année, elle l’avait côtoyée depuis son arrivée à Poudlard et apprendre sa mort l’avait mine de rien chamboulée. Pleine d’empathie, elle ne pouvait s’empêcher de songer à ses proches, ses amis… sa famille.

On était venue la chercher pour aller en cours, mais si elle n’avait pas eu le choix, le cœur n’y était pas. La jeune anglaise n’avait qu’une envie : veiller sur Alec pour s’assurer qu’il ne succombe pas ou qu’une autre attaque n’ait pas raison de lui durant son absence. Le voir tomber une fois était assez traumatisante comme ça, elle ne voulait pas prendre le risque de le perdre définitivement !

La matinée s’était déroulée dans une atmosphère plus qu’étrange, voire malsaine. Les visages étaient tristes, peu de mots… et des absences… des absences lourdes de conséquence de par ce qu’elles impliquaient. Les bruits de couloirs laissaient entendre qu’un parchemin avait été trouvé la veille, un parchemin sur lequel des noms étaient marqués mais tout ça n’était que folie… Folie pure et effrayante ! Une autre rumeur circulait également… celle-ci concernait leur professeur de potions, nouvelle arrivante venue de Salem, la belle n’avait jamais eu de problème avec cette femme… Compétente, la blonde appréciait ses cours, même si parfois elle ressentait le besoin d’approfondir les choses.

- Des guirlandes qui chantent… Si je t’assure et des hiboux magiques aussi…

C’était amère qu’elle avait écouté des élèves discuter, sentant son calme se dissiper, la jeune Anglaise s’était rapproché du petit groupe, écoutant non sans aucune discrétion la discussion du petit groupe.

- Il parait que la guirlande chante toutes les heures, son anniversaire je crois… J’trouve ça un peu déplacé après…

Elle avait fini par s’éloigner, si tout cela était vrai, elle trouvait le timing cruel pour toutes les personnes en deuil, pour toutes celles qui s’inquiétaient encore pour le sort de leurs proches… La journée de cours touchaient à sa fin, la belle était épuisée et n’aspirait qu’à une chose : rester seule un temps pour décompresser avant de retourner auprès d’Alec. Avant de rejoindre l’infirmerie, elle avait poussé les portes des cachots, Jayden ne devait plus tarder à présent pourtant, elle n’avait trouvé personne dans la salle de cours, si ce n’est un chant d’anniversaire et… un bureau décoré. C’était une blague ?! Une blague de mauvais goût et plus que déplacée… C’était un sentiment mitigé qui l’habitait, la belle était partagée entre colère et tristesse. Blessée par cette situation, elle fixait la guirlande avec cette boule qui grossissait au fond de sa gorge. Sans même réfléchir, la jeune femme avait attrapé sa baguette, bien décidée à mettre un terme à cette mascarade, quitte à mettre à sac la salle de classe de son enseignante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Mer 7 Oct 2015 - 18:58

 ►Bad Day◄
Mackensie & Kezabel  

 
Lundi 16 Février – Fin des cours
 
Je n’ai pas suivi la moitié des cours présentés,  pas même celui prit en charge par Ora alors qu’elle remplaçait Mlle Stoneheaven. Etant Directrice adjointe, nous nous sommes tous douté qu’elle n’avait que très peu de temps pour elle, tout comme Mr Rivers en somme. Pourtant, sa voix a su me tranquilliser, me rassurer. Pour être honnête, avoir Ora à proximité me fait plus de bien que je ne veux l’avouer. Elle est peut-être un rappel d’un passé qui n’existe plus mais en cela, elle me pousse à me souvenir des très bons moments que nous avons en famille. Et puis… C’est Ora. Elle a toujours eu cet apaisement sur moi depuis déjà toute petite. Les années n’ont rien changés à cela mais vu les circonstances, je crois que n’importe qui ou n’importe quoi aurait du mal à nous tranquilliser. La nouvelle de ce matin nous a secoués mais ce qui me travaille en cette seconde c’est Riley. Je sais que son caractère lui permettra sûrement de se relever d’ici quelques jours et de continuer d’avancer, mais la voir dans cet état me perturbe autant que ça m’inquiète. Je veille sur elle, de loin. Entre deux cours, au détour d’un couloir et m’arrange pour la rejoindre et m’assurer que tout va bien. Même si ce n’est qu’un regard, peu m’importe. Je veux juste m’assurer qu’elle tient et que la crise de ce midi lui a fait un peu de bien.

Le nom des blessés est rapidement tombé mais surtout, il y a eu cette liste. Quelque chose de préparé et de calculé. Et si ça venait de l'intérieur ? Plus les heures passent, plus l'idée germe un peu plus au sein de nos esprits. Et si nous continuons comme ça, nous allons tous finir parano, à nous méfier de tout le monde. Et l'effet de paranoïa lorsque nous sommes coincés entre 4 murs, n'a jamais rien de bon.
Je fais un détour pour aller voir Riley, une nouvelle fois, à la fin des cours. Je l'embrasse, l'étreint quelques secondes et ce, sans un mot. Je veille sur elle du mieux que je peux. Tout ce qu'il s'est passé nous a tous soit anesthésié, soit révolté. Pour ma part, je ne sais même plus ce que je ressens vis à vis de ça. Une profonde lassitude, une inquiétude certaine, une colère également. De la peine. Tout un mélange qui est difficilement déchiffrable. Je reste concentrée sur ma meilleure amie dont le teint semble avoir reprit quelques couleurs. La mort de Megan sera difficile à digérer, en particulier pour ceux qui la connaissait bien comme Riley … ou même Cameron. Je ne le connais pas, ne lui ait jamais parlé mais rien de tout ça ne m'empêche de penser à sa propre douleur.

— Je dois aller en salle de potion, j'ai oublié un livre la dernière fois. J'ai complètement oublié de le récupérer. On se rejoint après si tu veux, d'accord ?

Si ces derniers temps je me sentais frôler l'état de nerfs, ici je retrouve ce côté qui m'appartient et qui me caractérise tant. Aussi bien dans la voix que dans les gestes, ma douceur transparaît naturellement et spontanément. Je lui dépose un bisou sur la joue et m'éloigne, lui promettant de faire au plus vite. Si elle souhaite passer la soirée seule ou avec quelqu'un d'autre, je le comprendrais mais pour le moment, je reste dans son sillage, autant de temps qu'il le faudra. Je prends le chemin des cachots, dépose d'abord mes affaires dans mon dortoir rapidement et reprend ma route, baguette dans la poche. L'idée de faire un tour dans cette salle de classe ne m'enchante pas le moins du monde … mais si je veux récupérer mon bouquin de potion, je n'ai pas tellement le choix. Et mon manque d'enthousiasme n'est pas dû au fait que je n'apprécie pas la matière ou l'Enseignante... mais tout simplement parce que ce petit anniversaire surprise et remarqué de ce matin et qui s'est déroulé toute la journée n'est pas tellement quelque chose que je … digère. Funeste anniversaire pour elle, certes... mais justement, les blessés jonchent l'infirmerie, Megan est morte, ils sont revenu pour placarder la psychose contre ces murs … et Mlle Roberts-Moore se fait suivre par des hiboux chanteurs et magiques, sans compter tout le reste. Je suis amère, voir, déçue. Parce que c'est une enseignante que j'apprécie par sa manière de faire, de nous apprendre et parce que nous sentons sans aucun doute qu'elle sait de quoi elle parle... mais cette fois, sa simple pensée suffit à accroître cette lassitude profonde et cette rage endormie.

Je crois que je donnerais n'importe quoi pour un retour dans le temps, revenir aux vacances de Noël avec mes proches et Riley...

Je descends dans les cachots et instinctivement, ma main se plaque sur le manche de ma baguette. Me sens sont en alerte, par simple paranoïa que par réel danger. C'est ici que Marcus m'a coincé la dernière fois, non loin de la salle commune des Serpentard. Ici, qu'il a faillit me détruire un peu plus, parcourant un terrain qui ne lui appartient pas. Ici que Maxime est arrivée, l'a pratiquement massacré et m'a secoué pour que je reprenne contact avec la réalité. Si elle n'avait pas été là ?
Mon cœur s'emballe, j'ai soudainement chaud mais je continue ma route. Il n'est plus là et ne reviendra jamais. Plus jamais. Il a été exclue, peut-être pire que ça et … C'est tant mieux. Pourtant, c'est comme si son ombre ne me quittait pas, comme si je pouvais entendre son souffle, l'écho de ses pas derrière moi. Je me rappelle sans aucune peine la peur que j'ai ressenti, l'angoisse qui s'est manifesté lorsque j'ai décidé d'aller tout raconter à Mlle Stoneheaven et que j'ai croisé Marcus dans le parc.

J'accélère le pas, cette fois en tenant fermement ma baguette. Elle fait partie de moi, me rassure. Alors je m'y accroche. Avec force. Le stress de la veille n'aide pas et j'en ai conscience, c'est bien pour ça que je lutte pour ne pas céder sous une panique infondée en me répétant inlassablement qu'il n'est pas là. Qu'il n'est PLUS là.

Je descends quelques marches et arrive enfin à la salle des potions dont je pousse la porte plus brutalement que je ne le voudrais. Je lâche un cri de surprise en portant une main sur le cœur alors que Mackensie fait volte-face. Le coup de stress vient littéralement de me ramener sur terre. C'est partie pour la samba du myocarde et les jambes en coton...

— Tu m'as fichu une de ces trouilles !

Je ferme derrière moi, rangeant ma baguette dans la poche de mon jean avant de reporter mon attention sur Mackensie... mais aussi sur ce qui se trouve derrière elle. Et plus particulièrement, le chant qui s'élève. Celui d'un Joyeux Anniversaire que nous avons entendu a répétition aujourd'hui. Celui qui indigne grand nombre d'entre nous. Mes yeux glissent vers ma camarade de classe dont les joues sont en feu et ses doigts, complètement crispés sur sa propre baguette. Je fronce les sourcils, mon cerveau mettant une demi-seconde à percuter.

— Mack'... Tu comptais faire quoi là ?

Le stress n'est plus là, l'angoisse non plus. Mon sang-froid revient aussi brutalement qu'il n'était partie tout à l'heure et c'est bien plus sereine que je m'approche, en douceur et tranquillement. Son regard la trahit, mais surtout, les traits de son visage. C'est une jeune femme toujours souriante, soucieuse de l'autre et d'une incroyable douceur. C'est la dernière personne que j'imaginerais dans un état de colère incontrôlable ou que j'imaginerais faisant du mal à qui que ce soit.

Le chant continue d'emplir la salle et les décorations semble être là comme pour nous crever les yeux de ses paillettes et de son extravagance. Je sais qu'Alec a été touché et donc, que Mackensie l'est aussi. Comme beaucoup d'autres ici.

— Si c'est de te défouler dont tu as besoin, je peux te proposer la salle de Duel... Je m'approche un peu plus, consciente que cette fanfare joyeuse contraste trop brutalement avec ce que nous avons vécu hier. Mais pas ici. Je... Crois que cette pièce a déjà eu son lot de décoration..

Je jette un regard circulaire, affichant furtivement une grimace. De voir ça me met tout autant en colère, le pire étant ce matin. Peut-être que ça n'était pas intentionnel de sa part et je suis prise d'un doute en imaginant Mlle Roberts-Moore prendre plaisir à tout ça.. Mais les faits sont là. Et la colère de ma camarade de classe n'est que justifiée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Jeu 12 Nov 2015 - 17:58

Sa chute la hantait, son sang qui tachait le sol, ses tremblements, ses soubresauts. La vie qui s’échappait de son être et qui l’abandonnait… Tout ça la hantait alors oui retourner ici ne faisait que réveiller ses maux et entendre ce carnage la rendait folle ! Comment pouvait-on faire preuve d’autant de cruauté envers des personnes en deuil ?! Envers des personnes ayant vu leurs proches tomber… Cette chanson allait la rendre dingue, et cet étalage de niaiserie lui donnait envie de vomir ! Sa baguette à la main, sa rage montait, et c’était donc dans un état de tension plus que palpable que la belle avait sursauté, pointant son arme vers la nouvelle venue qui avait surement était aussi surprise qu’elle de la trouver ici. Le sortilège avait manqué de passer ses lèvres, au risque de l’envoyer valser mais rien n’était sorti, à croire qu’elle avait encore assez de raison malgré la fatigue et l’état dans lequel la belle se trouvait.

— Tu m'as fichu une de ces trouilles !

Tout danger écarté, la jeune femme avait baissé sa garde, ne souhaitant pas la blesser par accident. Kezabel avait toujours le don de la trouver en état de crise ces derniers temps, et à chaque fois, sa présence n’avait pas manqué de la faire redescendre sur terre.

— Mack'... Tu comptais faire quoi là ?
- Les faire taire…

Sa voix était nouée, tant par la rage que par le mal que tout cela lui faisait. D’un geste, elle avait fait disparaitre le sillon humide qui avait tracé sa route. Il lui semblait que le chant allait la rendre cinglée à force de se répéter.

— Si c'est de te défouler dont tu as besoin, je peux te proposer la salle de Duel... Mais pas ici. Je... Crois que cette pièce a déjà eu son lot de décoration…
- Elle est responsable de tout ça tu penses ?!

La poufsouffle s’était rapprochée, tout en douceur et la belle comprenait que c’était en grande partie pour tenter d’apaiser le feu qui bouillonnait en elle ! Un rire nerveux avait fini par passer ses lèvres, alors qu’elle refoulait cette envie d’exploser.

- On était venus pour rendre son devoir de potions quand… quand on l’a poignardé… Et aujourd’hui ça… J’crois pas aux coïncidences… Pas quand elles sont aussi grandes !

Et cette guirlande qui n’avait de cesse de répéter encore et encore sa rengaine insolente ! Elle allait exploser, sa patience d’ordinaire légendaire frôlait le zéro absolu en ce jour et cette chose la narguait, comme un rappel de ce qu’elle avait failli perdre ! Pourtant, la belle tentait l’abstraction, se concentrant sur son amie dont le calme contribuait au fait qu’elle tenait bon.

- On ne sait rien d’elle après tout… Elle est arrivée en Décembre et le château a été attaqué quelques jours après… Et maintenant ça ? Tous ses blessés… La mort de Megan… Comment…

Petite guirlande qui chante… Sa baguette s’était braquée vers la source de ce vacarme et d’un geste empli de rage la belle avait agi.

- SOURDINAM !

Mais la guirlande ne s’était pas tue au contraire, le son s’était amplifié. La chanson qui jusqu’ici était en fond sonore criait à présent, prenant des airs de torture pour l’Anglaise qui s’apprêtait à lancer un Confringo pour la faire cesser. C’était ce moment qu’avait choisi la guirlande pour se taire, visiblement sa sérénade était terminée pour l’heure à venir. Grand bien lui fasse !

- Comment peut-elle célébrer un massacre pareil si elle n’est pas avec eux ?!

Quel genre de personne peut être capable d’une telle cruauté.

- Il venait juste déposer un devoir… qu’elle avait exigé… Et… Et…

Il est tombé… Sa colère s’éteignait remplacée par cette angoisse de le perdre, cette peur qu’elle avait eu de le voir si près de la mort. Encore maintenant, elle craignait qu’on lui dise qu’une nouvelle attaque avait eu lieu et que cette fois, ils avaient été jusqu’au bout. Retenant ses larmes qui avaient déjà trop coulées cette nuit, la jeune femme avait détourné le regard vers Kezabel, sa détresse plus que palpable.

- Ils savaient exactement où attaquer… Ne cherchaient pas à blesser Kezabel… Si je n’avais pas été là, il serait…

Mort, il serait mort et elle se serait brisée un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Sam 21 Nov 2015 - 13:56

— Elle est responsable de tout ça tu penses ?! 

Je jette un regard circulaire à cette pièce qui anime sans cesse cet anniversaire mal venu. Si Mlle Roberts-Moore est responsable ? Je n'en sais rien. Mais si c'est le cas, elle manquerait cruellement d'intelligence et ça ne correspond pas à ce qu'elle est. Nous avons eu l'occasion de voir à mainte reprise qu'elle était loin d'être dénué de logique. Alors quoi ? Pourquoi cet anniversaire ? Pourquoi cette fête surtout, cette obligatoire à l'afficher partout dans le château avec des hiboux qui brillents, qui chantent, des petits feux d'artifices par-ci, par-là. Megan est à peine décédée que nous voyons cet étalage de fête...
Je finis par m'approcher de Mackenzie pour tenter de l'apaiser un minimum.

— Je ne sais pas Mack... ça me paraît trop... Trop, justement.

C'est mal venu. Vraiment mal venu. Toutes ces guirlandes qui chantonnent et s'animent, toute cette explosion de joie alors que nous pleurons une camarade et nous soucions de tous ceux encore blessés et dans un état grave... Oui, c'est trop. Et bon nombre d'entre nous ont été dégoûté et écoeuré, moi la première. Mais je dois avouer que je ne pensais pas voir Mack débarquer ici pour venir tout saccager par colère. Elle est d'une douceur peu commune, d'un calme tout aussi rare et c'est la dernière personne que j'aurai imaginé voir ici pour mettre sans-dessus, dessous ce bureau. Mais lorsque l'on sait qu'Alec a été touché, les choses s'éclairent bien plus rapidement.

—On était venus pour rendre son devoir de potions quand… quand on l’a poignardé… Et aujourd’hui ça… J’crois pas aux coïncidences… Pas quand elles sont aussi grandes !

Je fronce les sourcils un instant, perturbé par ses mots mais aussi par cette guirlande qui chantait toujours. La logique ne met pas longtemps à se manifester et je comprends bien vite qu'elle soupçonne notre prof de potions d'être responsable. Lorsque nous regardons les faits, elle n'a pas tord. Pourtant, je ne me vois pas partir dans ce sens là pour alimenter la haine qui l'anime en cette seconde. Le but n'est pas de l'entrainer dans cette folie, mais de l'en sortir.

— Attends, peut-être que...
— On ne sait rien d’elle après tout… Elle est arrivée en Décembre et le château a été attaqué quelques jours après… Et maintenant ça ? Tous ses blessés… La mort de Megan… Comment…

Elle n'a pas tord. Vraiment, elle n'a pas tord et elle réussit même à me mettre le doute. Et la guirlande chante toujours. Les yeux de la jeune femme s'affollent, s'animent, sa respiration s'accélère et j'ai peur à ce qu'elle n'explose. Je me trouve à quelques pas d'elle et je n'ose pas fouler le périmètre qui nous sépare de peur à ce qu'elle ne réagisse mal. Parce que le risque est là. Mackensie est complètement entrain de perdre pieds, laisssant sa frustration, sa peine et sa haine prendre clairment le contrôle de sa personne et à aucun moment elle ne cherche à les retenir. Et comment lui en vouloir ?

— SOURDINAM !

Pur réflexe : Je rentre ma tête au creux de mes épaules dans un léger sursaute avant de me plaquer les deux mains sur les oreilles quand la guirlande décide, à l'inverse du sort de Mackensie, de chanter plus fort. Vraiment trop fort. C'est assourdissant, inssuportable et le son vrille mes tympans.  Pour le coup, j'ai moi-même envie de la détruire pour qu'elle se taise enfin.
Chose qui arrive avant que la jeune Serpentard ou moi-même ne la fasse taire : Le silence s'installe. Et un soupir de soulagement m'échappe. Entre la même chanson en continue est aussi inssuportable qu'agaçant et il est évident que ça n'aidait pas Mackensie à tenir le choc et à conserver son calme.

—  Comment peut-elle célébrer un massacre pareil si elle n’est pas avec eux ?!
— Je sais …

J'affiche un air d'excuse même si je ne suis en rien responsable et pose ma main sur son bras, en douceur. Elle a raison lorsqu'elle dit que toutes ces coïncidences sont trop grosses pour ne pas être une preuve évidente de la responsabilité de Mlle Roberts-Moore dans ces attaques et tout ce qui suit derrière. Pourtant, je plane entre la certitude et le doute, portée par la fatigue des derniers évènements. Je pense également à Riley qui n'a eu aucune réaction à l'annonce de la mort de Megan pour ensuite lâcher prise en milieu de journée. Je ne sais pas si elle va mieux mais j'ai eu la sensation que de pleurer un bon coup lui a fait du bien malgré tout mais à aucun moment elle ne m'a parlé de cette manifestation de joie, sûrement l'esprit trop focalisé sur le décès de Megan.

— Il venait juste déposer un devoir… qu’elle avait exigé… Et… Et…

Son regard croise le mien et c'est aussi violent que présent : La détresse est palpable et présente. Elle nous englobe toutes les deux et en ce jour où nous sommes tous brisés, elle s'insinue parmi les failles. J'ai eu « la chance » de n'avoir aucun proche de toucher, Riley étant la plus concernée dans l'histoire entre Megan, Dimitri, Cameron et Matthew mais ça ne m'empêche pas de me sentir touchée de mon côté. Et ce, pour de multiples raisons.

— Ils savaient exactement où attaquer… Ne cherchaient pas à blesser Kezabel… Si je n’avais pas été là, il serait…

Encore une fois, elle a raison. Et je me laisse aller à franchir les derniers pas maintenant que le silence s'est rétabli et de la prendre dans mes bras, en douceur. Ce dont nous avons tous besoin ici, c'est du soutient. Une présence amicale, un sourire, une étreinte ou même d'une oreille. Si je peux être cela pour quelques personnes comme je l'ai fais pour Riley – quand bien même la nature de notre relation est unique -, je le ferais. Tout ça me ramène à des souvenirs que je préfèrerais parfois oublier. Ceux de ma mère, ceux de sa mort, ceux des Supérieurs venant détruire la grosse majorité de notre village et de nos habitants avant que l'armée magique ne nous vienne en aide. Ma propre colère ne s'est pas tari depuis, disons que je l'ai simplement laisser sous couvert jusqu'à ce qu'elle ne frémisse un peu plus de jours en jours.
Je me concentre sur Mackensie que je tiens toujours contre moi, la laissant pleurer si elle le souhaite, tentant de lui fournir un peu de chaleur pour l'apaiser. Oui, elle a raison lorsqu'elle dit qu'ils ne cherchaient pas seulement à blesser. Tout était trop organisé pour que ça vienne de l'extérieur... Et rien que l'idée est angoissant. Ca aurait pu être elle, ça aurait pu être moi. Ca aurait pu être Riley, Charleen. Ca aurait pu être n'importe qui. Pourtant, cette liste tant à prouver le contraire.

Je reste encore quelques instants à la garder dans mes bras avant de m'écarter doucement et de lui prendre la main.

— Viens, on va déjà sortir d'ici d'accord ?

Je récupère mon livre que j'avais effectivement laissé ici par inadvertance et la tire vers la sortie, laissant derrière nous toute cette manifestation de joie qui est plus écoeurante que réconfortante. Je comprends sa colère et elle est totalement légitime. Comment elle ne pourrait pas l'être lorsque la personne en qui elle tient le plus se fait lâchement poignarder en une fraction de seconde ?
Je ferme la porte derrière moi et la guide vers quelques petites marches non loin de nous où je l'y assoie, l'accompagnant en venant m'installer à ses côtés. Mon estomac se crispe puique c'est à seulement quelques mètres que se trouve la salle commune des Serpentard mais aussi que Marcus est venu reprendre l'ascendant sur moi. J'ignore ces sentiments avant de me concentrer sur Mackensie qui est bien pâle et fébrile.

— Allez, maintenant respire un bon coup. D'accord ? Alec va bien. Je sais que ça aurait pu être pire mais ça n'est pas le cas, concentre toi sur ça. Il est en vie, il va bien et il va se remettre. Tu as été là au bon moment et tu as su faire ce qu'il fallait. Bientôt il sera même sur pieds pour venir te demander ta main.

Je lâche un sourire amusée, consciente que ma dernière phrase n'est qu'une boutade mais j'essaie surtout de lui arracher moi-même un sourire afin qu'elle se calme et s'apaise. Ma main rejoint le creux de son dos pour y exercer quelques frictions avant de reprendre avec un peu plus de sérieux.

— Je sais que tout ça est trop gros pour être du hasard... je laisse planer un court silence. Mais pourtant, j'ai du mal à me dire qu'elle soit responsable de tout ça et qu'elle ait la bêtise de nous narguer avec cet anniversaire. J'ai l'impression que c'est justement trop flagrant pour que ça soit elle.

Mon regard se perds dans le vide, là où se trouve la porte de la salle des Potions. Bataille de Salem, arrivé de cette prof, bataille de Noël, puis maintenant ça. Une attaque organisée. Comme si elle était prévue de longue date. Je serre les dents, revoyant la fanfare de ce matin alors qu'un discours sur la mort de Megan venait de se tenir. Tout ça n'a aucun sens.

— Je ne sais pas trop quoi en penser à vrai-dire. Ca me paraît aussi évident qu'impossible. Je sais qu'elle est nouvelle ici mais elle est loin d'être une idiote. J'ai du mal à me dire qu'elle ait pu participé à tout ça tout en restant ici et laisser cet anniversaire explosé devant nos yeux. Elle est consciente qu'on sera aussitôt enragé avec ce qu'il s'est produit hier.

Qu'on ne lâchera pas prise et que nous serons tous sur le qui-vive, les nerfs à fleur de peau.

— En tout cas... J'espère ne pas me tromper. Je me tourne vers Mackensie, sourire bienveillant aux lèvres. En attendant, il faut que tu prennes soin de toi et de lui, d'accord ? Tu t'es merveilleusement bien débrouillé avec lui mais maintenant tu as besoin de repos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Dim 27 Déc 2015 - 21:20

— Je ne sais pas Mack... ça me paraît trop... Trop, justement.

Peut-être avait-elle raison, tout ça semblait bien trop énorme pour être vrai. En temps normal, la belle Anglaise en aurait certainement tiré les mêmes conclusions que sa comparse. Jusqu’ici, ils avaient été assez intelligents pour ne pas se découvrir, alors organiser ce genre d’évènements aussi extravagant lui aurait certainement paru invraisemblable qu’elle n’aurait pas cru une seule seconde que sa prof puisse être coupable et mêlée au carnage de la veille ! Seulement cet esprit logique et ce type de raisonnement était impossible pour elle dans son état. Trop émotionnellement touchée, les conclusions fusaient et la belle ne voulait qu’une chose que ce cirque cesse ! Elle souffrait, inexorablement et d’une façon si peu descriptible qu’elle n’avait aucune idée de comment faire taire ce mal qui la rongeait depuis l’agression. Alors elle partait à la hâte dans des conclusions, ne cherchant pas forcément l’approbation de ses dires par Kezabel, mais ses doutes avaient besoin de sortir. Après tout, elle perdait pied, s’écroulait alors que le silence s’imposait à présent, lourd de conséquence, la guirlande s’était tue et la tension qu’elle avait cumulée jusqu’ici semblait peser des tonnes sur ses épaules. Une véritable chape de plomb qui l’accablait alors qu’elle évoquait le sort d’Alec et par là ses craintes les plus ancrées. La jeune femme avait eu peur de le perdre, peur de voir sa vie lui échapper sans pouvoir agir ! Elle n’était que panique et angoisse alors qu’il agonisait dans ses bras, impuissante car elle n’avait aucunes capacités en magie médicale. Pourtant s’il était en vie, c’était uniquement parce qu’elle avait été auprès de lui et qu’elle avait eu de bons réflexes malgré tout !

Kezabel avait fini par réduire à néant l’espace qui les séparait, maintenant que la crise était passée et qu’elle ne voyait plus en elle une menace. La jeune femme n’avait pas cherché à la repousser, au contraire elle avait accueilli ses bras comme un appel au calme et au laisser-aller. Un espace de bien-être où elle s’était glissée sans craindre d’être jugée. Baissant sa garde, ses larmes qu’elle avait déjà trop versées cette nuit avaient de nouveau rejoint ses joues mais en moindre abondance tant il lui semblait avoir usé tout son stock quelques heures plus tôt. Dans un long soupire, mêlé de sanglots, elle évacuait ce trop plein de tension cumulé au fil de la journée. On lui avait dit de s’éloigner, lui avait presque ordonné de s’aérer l’esprit en lui promettant qu’il était entre de bonnes mains, mais l’inquiétude restait la même. Et les regards de pitié au fil de la journée n’aidaient en rien, cette fausse empathie qui nourrissait une curiosité malsaine de savoir l’étendue des dégâts…

— Viens, on va déjà sortir d'ici d'accord ?

La Serpentard n’avait pas lutté, se laissant embarquer loin de ce lieu ampli d’angoisse et de ressentiment. Elle se sentait vidée de toute force tant la colère ressentie un peu plus tôt l’avait drainée, totalement lessivée. C’était finalement non loin qu’elles s’étaient posées et étant donné son état de nerfs un peu plus tôt, elle n’irait pas rechigner contre l’idée de se poser un court instant.

— Allez, maintenant respire un bon coup. D'accord ? Alec va bien. Je sais que ça aurait pu être pire mais ça n'est pas le cas, concentre toi sur ça. Il est en vie, il va bien et il va se remettre. Tu as été là au bon moment et tu as su faire ce qu'il fallait. Bientôt il sera même sur pieds pour venir te demander ta main.

Sur ses conseils, la jeune femme s’était calmée, reprenant de son assurance et puis elle n’avait pu s’empêcher de sourire à sa dernière remarque. Kezabel faisait partie de ceux qui étaient au courant des liens qui l’unissaient à Alec. Bien sûr, elle n’avait rien à cacher, n’avait pas honte, ni peur du jugement dont elle se fichait bien mais, disons qu’elle ne le clamait pas non plus ouvertement, cela serait donner des billes pour atteindre Alec ou l’atteindre elle, autant garder son petit jardin secret. Elle avait acquiescé, appréciant la douceur que lui apportait Kezabel en ce temps troublé. Elle gardait la tête froide, contrairement à elle qui avait cédé à ses émotions car trop impliquée.

— Je sais que tout ça est trop gros pour être du hasard... Mais pourtant, j'ai du mal à me dire qu'elle soit responsable de tout ça et qu'elle ait la bêtise de nous narguer avec cet anniversaire. J'ai l'impression que c'est justement trop flagrant pour que ça soit elle.

Alec lui dirait d’être rationnelle, de rassembler les choses et de lire entre lignes avant de tirer des conclusions trop hâtives, mais elle était perdue.

— Je ne sais pas trop quoi en penser à vrai-dire. Ca me paraît aussi évident qu'impossible. Je sais qu'elle est nouvelle ici mais elle est loin d'être une idiote. J'ai du mal à me dire qu'elle ait pu participer à tout ça tout en restant ici et laisser cet anniversaire exploser devant nos yeux. Elle est consciente qu'on sera aussitôt enragé avec ce qu'il s'est produit hier.
- Tu as sûrement raison… Tout à l’heure, je n’étais pas moi-même… Enfin si mais… Je crois que j’avais besoin d’un coupable et… J’espère que tu as raison…

Un frisson avait parcouru sa peau, alors que les images de la veille s’immisçaient dans son esprit, elles n’étaient pas loin des lieux de l’attaque. Le sang marquait-il encore les pavés ? Ou avait-on déjà pris la peine de faire disparaitre toutes traces des massacres de la veille ? Soupirant, la jeune femme ne savait plus vraiment quoi penser, tout ça lui paraissait logique et pourtant sa rationalité ne pouvait pas réfuter les arguments de Kezabel.

— En tout cas... J'espère ne pas me tromper. En attendant, il faut que tu prennes soin de toi et de lui, d'accord ? Tu t'es merveilleusement bien débrouillée avec lui mais maintenant tu as besoin de repos.

La jeune femme avait souri, prendre soin de ses proches avait toujours été une chose plus que naturelle. D’autant plus lorsqu’il s’agissait d’Alec et de sa sœur, même si Janie avait tendance à inverser les rôles aujourd’hui. Elle devait vraiment avoir une mine affreuse pour que la Poufsouffle se soucie à ce point de son bien être. Pourtant elle n’était pas cette personne bien sous tout rapport que beaucoup de gens imaginait, elle avait sa part d’ombre qu’elle laissait chaque fois transparaitre lorsqu’elle se sentait au bord du gouffre. Kezabel avait manqué d’en faire les frais lors de la semaine d’Halloween, et si elle avait renoncé au dernier moment, le sortilège qui l’avait touchée n’en restait pas moins sombre et dangereux. Et hier elle avait agit sur un coup de sang, ne regrettant rien de son geste finalement et c’était peut-être ça qui aurait dû l’inquiéter.

- J’ai eu tellement peur de le perdre. Il y avait du sang partout… tellement de sang… J’ai pas vraiment réfléchi Kezabel…

Non sur le coup, seule sa vie comptait, cette vie qui s’échappait et ce sang qui, lorsqu’elle y repensait lui donnait la nausée. Elle n’avait pas eu le choix que d’agir comme elle l’avait fait.

- J’suis capable des pires choses pour lui… J’ai contraint une personne pour qu’il ait la vie sauve… Sans même sourciller et si c’était à refaire, je n’hésiterai pas le moins du monde… Ca fait de moi un être abjecte tu penses ?!

Digne représentante de tous les clichés qu’on peut sortir sur la maison Serpentard ? Elle n’était pas mauvaise dans le fond, mais était capable de perdre le contrôle dès qu’elle se sentait menacée, elle ou ses proches.

- Merci pour tout à l’heure… J’crois que si tu n’étais pas entrée je… J’aurai certainement regretté mon geste. Je sais que tout ça n’est que folie et j’me trompe sûrement sur elle, mais une part de moi n’arrive pas à croire en cette coïncidence… Je sais que j’suis épuisée, pourtant j’peux pas m’empêcher de me dire que… ils ont forcément quelqu’un ici…

Et c’est ce qui était le plus inquiétant au final…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Lun 4 Jan 2016 - 9:30

Mack espère que j’ai raison et elle ne sait pas à quel point je l’espère aussi puisque si ça n’est pas le cas cela traduirait purement et simplement l’idée que nous avons un professeur complice de tout ça ou heureuse de célébrer la mort d’une élève. L’un ou l’autre est terrifiant. Megan ne méritait pas ça. Personne ne méritait ce qu’il lui est arrivé hier.
Hier. Tout ça me parait pourtant si loin. Comme hors du temps. Quelque chose qui s’est passé sous nos yeux de spectateurs derrière un écran alors que nous étions tous là, impliqués dans la scène qui se déroulait devant nous. Je me souviens de cette panique qui nous a tordus les entrailles à Riley et à moi. Pour Charleen, Ora ou un autre proche qui aurait pu se retrouver elle ou lui aussi sous les coups de couteau. Ca aurait pu être eux. Ca aurait pu être nous. Ca aurait pu être n’importe qui.

Je chasse tout cela de ma tête, essaie de rassurer Mackensie en lui rappelant qu’elle avait très bien gérer la situation. Personne n’est forcément capable de garder son sang-froid devant une horreur pareille.

— J’ai eu tellement peur de le perdre. Il y avait du sang partout… tellement de sang… J’ai pas vraiment réfléchi Kezabel….
— Je sais mais il va aller mieux, ne t’en fais pas.

Du sang partout.
Des flammes partout. Les cauchemars se répondent et un goût désagréable tapisse le fond de ma gorge. Je me concentre sur ma camarade de classe et sur cette mine défaite qui esquisse ses traits. J’espère sincèrement pour elle qu’elle ne ressortira pas trop traumatisée de tout ça et qu’elle saura remonter la pente. Riley et moi avons la chance de nous avoir l’une et l’autre pour ça, quand l’une fléchit, la seconde est là pour la remonter, l’épauler. Et ainsi de suite. Je crois que je n’aurai pas aussi bien réussi à rester bien campée sur mes deux pieds si ma meilleure amie n’avait pas été là.
J’imagine sans peine la panique de Mack face à tout ce sang… Il suffit de se rappeler ceux qui défilaient dans le parc ou les couloirs pour comprendre à quel point tout ça n’a pas de sens et parait si surréaliste que vous avez peine à croire que vous y faite face.

— J’suis capable des pires choses pour lui… J’ai contraint une personne pour qu’il ait la vie sauve… Sans même sourciller et si c’était à refaire, je n’hésiterai pas le moins du monde… Ca fait de moi un être abjecte tu penses ?!

Je l’avoue, j’ai du mal à imaginer Mackensie contraindre quelqu’un à qui que ce soit. Elle parait si douce, si gentille et ceux de manière spontanée et véritable qu’il est toujours difficile de l’imaginer dans des situations comme celle-ci qui demande peut-être de l’autorité ou même de la violence. Mais qui n’aurait pas réagi comme elle à sa place ? Avec Alec qui se vide de son sang devant ses yeux, avec un risque croissant que la mort l’emporte, nous ne pouvons pas lui reprocher d’avoir fait preuve de plus de dureté.

J’ouvre la bouche pour lui répondre mais me ravise lorsqu’elle reprend la parole.

— Merci pour tout à l’heure… J’crois que si tu n’étais pas entrée je… J’aurai certainement regretté mon geste. Je sais que tout ça n’est que folie et j’me trompe sûrement sur elle, mais une part de moi n’arrive pas à croire en cette coïncidence… Je sais que j’suis épuisée, pourtant j’peux pas m’empêcher de me dire que… ils ont forcément quelqu’un ici…

L’idée est tellement évidente qu’elle en devient irréelle. Son angoisse fait écho à la mienne et à toutes celles du château. On le sait, nous ne sommes pas stupides, nous ne sommes plus des enfants… S’ils ont pu entrer au château hier aussi discrètement c’est que quelqu’un les y ont aidé. Mais qui ? Un membre du personnel ? Un élève ? Il y a tant de possibilité que ça en devient terrifiant.

— Ne me remercie pas, c’est normal de se serrer les coudes dans un moment pareil. On est tous à fleur de peau, craquer ne fait pas de mal.

Et surtout sa colère se comprend. Si c’était Riley qui avait été touchée ? Je crois que je n’aurai pas été reconnaissable voir incontrôlable. L’idée même qu’elle puisse se retrouver à la place de Megan ou de Cameron me glace les sangs.

— Tu n’es pas quelqu’un d’abjecte Mack, au contraire. J’ai rarement vu de personne aussi foncièrement gentille que toi… Il y avait Alec qui se vidait de son sang, tu pensais qu’il allait mourir, à ça s’ajoutait la panique, l’angoisse. N’importe qui aurait réagi comme toi face à une situation pareille. Je suis sûre que la personne concernée le comprendra.

A aucun moment je n’imagine Mack utilisé la violence d’un sort. A aucun moment je ne me doute de quoi que ce soit puisqu’incapable de la voir de cette façon ou ne mesure la véracité de ses paroles. A vrai dire, je ne sais pas quoi penser moi-même. Je ne sais plus ce qui est vraiment bon ou non de faire dans ce genre de situation, ce que j’aurai moi-même fait. Je n’ai pas envie d’y penser et je préfère me concentrer sur la discussion que nous avons, sur la manière dont nous allons tous réussir à gérer tout ça.
Mon regard se perd un instant dans le vague, fixant ce couloir maudit. Et si Marcus était coupable depuis l’extérieur du château ? Le contraire ne m’aurait pas étonnée mais je suis presque certaine que si ça avait été le cas, j’aurai été victime d’une lame à mon tour.

— Ils ont forcément quelqu’un ici… ou avaient. Je laisse planer un court silence avant de reprendre, mes deux mains sur mes genoux. Je me dis qu’il s’est peut-être fait la malle avec ses petits copains. Le pire est que ça serait une manière logique après tout ça. Rester serait peut-être un trop gros risque pour lui… ou pour elle.

Je me gratte machinalement le front, toujours pensive. Tout ça n’a pas de sens. Si c’était le cas alors il manquerait quelqu’un à nos effectifs… a moins qu’il ait usé d’un stratagème en béton. C’est un véritable casse-tête. Je pousse un long soupire.

— On se croirait dans un film ou dans un bouquin tellement tout ça parait gros et surréaliste. Megan est morte et j’ai encore du mal à réaliser qu’elle ne sera plus en cours avec nous et que sa place restera irrémédiablement vide.

L’injustice nous frappe tous autant que nous sommes mais si nous-même nous sommes en rage, qu’elle est l’état de ses proches ? J’ai vu celui de Riley tout à l’heure qui a complètement craquée et rien que de me remémorer ses lourds sanglots je sens mon estomac se retourner. Je n’aime pas la voir comme ça, aussi blessée. Je sais qu’elle saura remontée la pente avec du temps, là n’est pas la question.
Mon regard se détourne vers Mack. Et elle, comment va-t-elle gérer tout ça à présent ? Alec va aller mieux mais le traumatisme reste présent. Nous ne devons pas oublié ceux qui sont encore envie aujourd’hui. Ceux qui ont vu et vécu.

— Il faut vraiment que tu te reposes, que tu te dormes un peu. Tout ça n’est pas à prendre à la légère, tout ça n’est pas rien alors force toi au repos. Tu seras plus apte à l’aider lui si de ton côté tu es déjà en meilleure forme, d’accord ?

Je lui esquisse un sourire en faisant glisser ma main dans le creux de son dos pour appuyer mes mots.

— On va se serrer les coudes dans tout ça, on n’a pas le choix. On a tous trop souffert pour les laisser gagner du terrain.

Chacun à sa manière, chacun à sa façon mais plus que jamais la colère de vouloir leur tenir tête se présente et nous relève. Si Mackensie a besoin de moi, elle sait où me trouver et qu'elle peut compter sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Dim 10 Jan 2016 - 21:35


— Je sais mais il va aller mieux, ne t’en fais pas.

Maxence le lui avait assuré, il était normalement sorti d’affaire. Son cousin se montrait lui aussi encourageant, mais tant qu’il serait allongé sur ce lit… elle n’arriverait pas à dormir sereinement. Elle demanderait certainement à l’infirmier de lui donner quelque chose pour fermer les yeux, pas trop fort pour qu’elle puisse garder un œil sur lui… Car non, elle ne comptait pas baisser la garde de si tôt, quoiqu’en dise les autres. Kezabel avait raison, personne ne méritait ce qu’avait pu subir Megan. Elle avait été massacrée, il n’y avait pas d’autre mot pour qualifier ce qu’avait fait ces barbares. Comment l’être humain pouvait-il faire preuve d’autant de violence envers ses pairs… Bien sûr, la jeune Anglaise ne vivait pas en autarcie, elle n’était pas aussi naïve, mais ce genre de violence la bouleversait toujours.

Ressentant le besoin de se confier, Mackensie avait pourtant évité de prononcer cet interdit qu’elle avait bravé. Pas vraiment par honte, mais plus pour éviter de passer pour un monstre. Après tout, elle avait privé une personne de son libre arbitre, juste pour ne pas perdre une personne à laquelle elle tenait par-dessus tout. La belle n’avait fait que le suggérer, quelque part, elle avait peut-être peur qu’on la juge sur un acte isolé. Oui elle était capable du pire lorsque la situation s’y prêtait et non elle n’hésitait pas à recourir à la magie interdite pour parvenir à ses fins.

— Ne me remercie pas, c’est normal de se serrer les coudes dans un moment pareil. On est tous à fleur de peau, craquer ne fait pas de mal.

Souriant à sa remarque, la jeune femme avait soufflé tentant de relâcher toutes les tensions qu’elle avait pu cumuler au cours des dernières 24h.

— Tu n’es pas quelqu’un d’abjecte Mack, au contraire. J’ai rarement vu de personne aussi foncièrement gentille que toi… Il y avait Alec qui se vidait de son sang, tu pensais qu’il allait mourir, à ça s’ajoutait la panique, l’angoisse. N’importe qui aurait réagi comme toi face à une situation pareille. Je suis sûre que la personne concernée le comprendra.

Si seulement tu savais, Kezabel, tu tomberais sûrement de haut et je doute que cette personne accepte mes excuses, même avec toute la meilleure volonté du monde. Alors pour éviter toute remarque, la Serpentard n’avait pas réagi, juste souri, en acquiesçant.

— Ils ont forcément quelqu’un ici… ou avaient. Je me dis qu’il s’est peut-être fait la malle avec ses petits copains. Le pire est que ça serait une manière logique après tout ça. Rester serait peut-être un trop gros risque pour lui… ou pour elle.
- Ça semble logique en effet… Ou alors il ou elle est toujours là… En train de nous observer, de jubiler face à notre souffrance et face nos craintes.

D’un naturel pourtant optimiste, la jeune Anglaise peinait à garder cet espoir qui la caractérisait tant. Alec avait peut-être raison, il la brisait à force de la rouer de coups et si elle s’accrochait, le voir tomber constituait son plus gros point faible.

— On se croirait dans un film ou dans un bouquin tellement tout ça parait gros et surréaliste. Megan est morte et j’ai encore du mal à réaliser qu’elle ne sera plus en cours avec nous et que sa place restera irrémédiablement vide.

Elle n’irait pas dire le contraire, en voyant cette place vacante… ces places vacantes tout à l’heure, la Serpentard n’avait pu que réaliser le prix à payer pour la liberté. Morte pour avoir défendu sa liberté de pensée, tout ça parce qu’une bande d’ahuris avait jugé bon de chercher à imposer leur vision d’un monde arriéré !

— Il faut vraiment que tu te reposes, que tu te dormes un peu. Tout ça n’est pas à prendre à la légère, tout ça n’est pas rien alors force-toi au repos. Tu seras plus apte à l’aider lui si de ton côté tu es déjà en meilleure forme, d’accord ?
- Ok… je crois que je vais demander de l’aide à Maxence… Je n’arriverai pas à le laisser sans surveillance.

Sa main avait quelque chose d’apaisant et de rassurant qu’elle appréciait, et c’était naturellement qu’elle avait ressenti le besoin de la prendre dans ses bras une nouvelle fois pour ne pas craquer face à ses mots, puis elle s’était éloignée.

— On va se serrer les coudes dans tout ça, on n’a pas le choix. On a tous trop souffert pour les laisser gagner du terrain.
- Ce qu’ils semblent faire petit à petit pourtant… Mais tu as raison. Ils n’en gagneront pas davantage. Je vois mal comment Logan et Ismaelle restaient là bras baissés…

A croire que ses mots avaient réussi à la rebooster un peu. Après tout, Kezabel était dans le vrai. Elle n’avait perdu aucun proche, contrairement à d’autres pour qui Megan était une amie, une fille… elle ne la connaissait pas vraiment au final…

- Je ne t’ai même pas demandé si tu avais des proches qui avaient subi les attaques d’hier ?!

Désolée, ce n’est pas vraiment mon genre de me montrer égoïste, mais faut croire que je suis salement perturbée encore.

- J’ai su qu’il y avait eu… une liste de noms… et des messages aussi, tu en as entendu parler ? Tu sais qui était visé ? Mis à part la direction et les soignants ?

Oui elle avait su pour Maxence et son agression et pour Takuma également, même si pour lui l’attaque n’avait pas abouti, il restait visé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   Ven 15 Jan 2016 - 14:50

— Ce qu’ils semblent faire petit à petit pourtant… Mais tu as raison. Ils n’en gagneront pas davantage. Je vois mal comment Logan et Ismaelle restaient là bras baissés…
— Jamais ils ne le feront. S’il y a bien des personnes en qui je fais confiance ici, ce sont eux.

Peut-être exagérer aux yeux de certains mais c’est une réalité. Si j’exclue mes proches, Ismaelle et Mr Rivers ont toute ma confiance. Ils ont fait preuve d’un grand soutient lorsque j’ai dû témoigner contre Marcus aussi bien de la part de Mlle Stoneheaven que de notre Directeur. A l’écoute, présents, actifs et efficaces, l’histoire s’est réglée presque aussi vite qu’elle était arrivée. En un claquement de doigts, l’ombre de mon prédateur ne rôdait plus le long des couloirs. La lutte contre les Supérieurs est une guerre qu’ils n’abandonneront pas. Il suffit de voir toutes leurs actions et leur rage de vaincre pour savoir que ni eux, ni les autres enseignants ne nous lâcherons de sitôt.

— Je ne t’ai même pas demandé si tu avais des proches qui avaient subi les attaques d’hier ?!

Je reviens à la réalité en me tournant vers Mackensie, qui me devance avant que je ne puisse lui répondre.

— J’ai su qu’il y avait eu… une liste de noms… et des messages aussi, tu en as entendu parler ? Tu sais qui était visé ? Mis à part la direction et les soignants ?

Ah, la liste. Oui, j’en ai entendu parler, beaucoup parlé. Les rumeurs ont grossi d’heure en heure tout en faisait gonfler notre propre angoisse. Une liste de gens à tuer, à blesser, dans l’unique but de nous détruire et de nous diviser. Après la mort de Megan, ça a été le coup de grâce pour beaucoup de monde. Ils savent qui ils veulent frapper et déstabiliser, ils savent qui sont les points névralgiques de notre école mais aussi ceux qui sont en cause.
Je reste un instant songeuse avant de reprendre la parole.

— Ne t’en fais pas, aucun de mes proches n’ont été touchés. J’en connais quelques-uns mais je les connaissais surtout par extension.

Cameron via Riley, Mr Gabrieli puisqu’il est notre enseignant, Elias puisqu’il fait partie de ma maison, Megan puisque camarade de classe… Ca n’empêche pas d’avoir la boule au ventre rien que d’y penser mais j’ai eu plus de chance que certains ici. Je ne sais pas dans quel état j’aurai été si c’était Riley qui avait été touché ou même un autre de mes proches mais je me sais capable d’une colère aussi explosive que celle qui a détruit ma vie à 16 ans.

— Je n’ai pas entendu parler des … messages. Par contre, de la liste oui. Je me redresse un peu avant de me tourner vers Mackensie de nouveau. Il y a avait le prénom de certains élèves. Ceux qui faisaient partie de la résistance, par exemple.

Ils savaient qui viser. Qui toucher. Il est angoissant d’y penser, comme s’ils étaient encore là à nous écouter et à nous voir quoi que l’on fasse.

— On dirait qu’ils s’en prennent aussi à ceux qui les ont conduits à la défaite. Je n’ai pas su tous les prénoms, peut-être qu’il n’y a tout simplement pas de logique même si j’ai du mal à y croire.

Beaucoup de mal, même. S’ils ont essayé de toucher le corps enseignants et des élèves ayant fait partie de la résistance, ça n’est pas pour rien. Le but est de fragilisé. De nous faire peur. D’instaurer un climat où nous ne nous sentirons plus en sécurité. L’idée se propage comme un venin le long de mes veines. J’essaie de me dégager de ces idées, essayant de penser à quelque chose de plus joyeux pour notre bien à toutes les deux. Megan vient de mourir, nous sommes tous à fleur de peau, un peu de repos ne ferait pas de mal.

— Allez viens, je te raccompagne à ta salle commune. Je dois y retrouver Riley et tu as besoin de te reposer un peu.

Je saisis sa main dans un signe encourageant sans oublier de lui accorder un doux sourire. Tous ensembles, nous ferons front. Un véritable bloc. Il n’y a que comme ça que nous pourrons tenir à chaque fois debout.

— FIN POUR MOI —

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 16/02/15] - Bad Day - Kezabel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers-
Sauter vers: