AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's time... - Connor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: It's time... - Connor.    Jeu 3 Sep 2015 - 21:36

 ► It's time... ◄
Connor & James


Samedi 14 Février – Matinée

Je m'étais promis de ne pas la laisser souffrir et je pense qu'il est temps d'agir désormais. Cette sensation désagréable ne pas quitter depuis que j'ai reçu le premier courrier de Lou' concernant Luna et aujourd'hui, elle semble s’accroître. Pourtant, la nouvelle survient au mauvais moment. Demain est un grand jour. Le type d’événement à marquer d'une pierre blanche. Mais je ne peux ignorer plus longtemps ce morceau de parchemin que je tiens en main. Assis sur mon lit, je lâche un profond soupire en me passant une main sur le visage. Lou' saura parfaitement quoi faire et surtout, comment. Si je lui indique de faire cela en douceur, elle le fera. Et quand à Luna... je me surprend de ne pas pouvoir la voir une dernière fois. Je suis certain que cette mort l'aurait sublimée.

Je me lève et viens m'installer à mon bureau, déroule un parchemin et patiente quelques secondes devant, sans rien écrire. Je déteste me sentir ainsi, affecté. Ça n'arrive pour ainsi dire jamais. Tout du moins, tant que ça ne concerne pas Lou', Tony ou Matt'. Un instant je repense à Bill que j'ai du tuer moi-même lors de la bataille de Décembre. Je repense à cette colère sourde et profonde que cela m'a provoquée, couplée à cette frustration intense suite à cet échec cuisant. Ici, l'atteinte est différente, certes... mais elle reste toute fois présente. Je ne m'y attendais pas et si Père apprenait cela, il n'hésiterait pas à me corriger de la meilleure des manières, même du haut de mes 28 ans. Il reste mon père, l'homme qui m'a éduqué, celui qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Il pourrait bien avoir tous les tords du monde que, par respect, je me plierais à ses volontés. Et s'il savait que la mort prochaine de Luna m'effleure ne serait-ce qu'un peu, il n'hésiterait pas à me rappeler par la force d'un Doloris, toutes ces années passées à me forger.
Et c'est bien pour cela que j'en suis autant agacé, là, maintenant. Je prends quelques secondes supplémentaires pour moi, pour réfléchir et me décide dans un élan spontané de saisir ma plume d'Aigle que Lou' m'a précieusement offert pour mon dernier anniversaire. Je prends une inspiration silencieuse et me décide enfin à rédiger cette missive qui signera, malgré tous ces ressentis, le point final de la médiocre vie de celle qui fut ma femme.

Joyeuse Saint Valentin mon bon vieux Billy.

¥

Début d'après-midi

Comme pour Jeroen, je me présenterais sous ma forme réelle mais pour des raisons bien différentes. Concernant Van Saade, ça n'était qu'une manière supplémentaire de le faire douter de mon apparence. Cependant, Connor aura ce privilège pour la simple et bonne raison qu'il l'a amplement mérité. Il a toujours été dévoué, n'a pas désobéit à un seul de mes ordres et à toujours entreprit d'y répondre de manière la plus précise et fidèle possible. Il est un excellent élément et je peux sans peine avoué cette étincelle de fierté à son égard. Si j'ai fixé ce rendez-vous avec lui aujourd'hui, c'est pour une raison bien précise qui risquerait de ne pas lui convenir... Seulement, malgré son dévouement sans faille, il n'aura pas plus le choix qu'un autre. J'arpente les couloirs d'un pas tranquille, comme un gardien lambda profitant simplement de son jour de congé. La seule précaution à avoir aujourd'hui est de dissimuler cet entretient.

Je perçois au loin Jeroen, un peu pâle mais plus ou moins en bonne forme. Bientôt viendra une nouvelle épreuve et je dois avouer être curieux d'en voir le résultat de cette … formation. Il promet d'être un meilleur élément qu'il ne le croit. Je croise Phaedre sur le chemin, à qui j'offre un baise-main comme de coutume. Je sais également qu'elle doit ressentir certains ondes négatives, tout comme la jeune femme sait que me poser la question ne me fera rien avouer. Elle sait respecter les limites, tant que je sois honnête avec elle. Si ça n'est que ça, alors je ne vois aucune raison d'y percevoir un problème.
Je me dirige tranquillement avec une bonne demie-heure d'avance vers l'endroit où je lui ai fixé ce rendez-vous : Le grenier. Pièce tranquille où personne ne viendra nous importuner. Je pénètre dans la pièce et m'installe sur une chaise laissé à l'abandon. L'état qui m'habite aujourd'hui est pour le moins étrange entre la mort prochaine de Luna et ce qu'il se passera demain. Aussi horrible que cela puisse paraître... L'excitation prime, grandit et me rendrait presque fébrile si je n'avais pas un contrôle sur mes sentiments.

Je saisis ma baguette et d'un geste du poignet, fais apparaître quelques petites flammes au-dessus de moi dont j'observe avec une certaine fascination, cette perfection qui les animes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Ven 4 Sep 2015 - 18:00

Samedi 14 Février –  Début d'après-midi


Aujourd'hui, il avait un nouveau rendez-vous avec le faux Gabrieli et il se demandait ce que l'homme allait bien pouvoir lui demander. C'était un mélange d’excitation et un peu d'appréhension, il ne voulait pas décevoir l'homme, il voulait tout faire bien pour rendre fiers ses parents. Il voulait réussir tout ce qu'il entreprenait et pourtant un jour où l'autre certainement qu'il ne pourrait pas mener une de ses missions à bien. Il lui tardait de savoir ce qu'il allait bien pouvoir lui dire, peut-être aurait-il de bonnes nouvelles ? Et, à vrai dire cela tombait très bien que cette journée soit un peu occupée. Depuis son réveil il n'avait cessé de penser à Elinor. La saint-valentin, la première qu'il passait sans elle et dieu seul sait ce qu'elle pouvait lui manquer. Voir les autres heureux et en couple le rendait juste malade de jalousie, de haine. Il lui tardait que la journée soit finie. Foutue journée. Foutue fête débile. Il était d'une humeur massacrante alors il préféra s'enfermer dans son travail au moins cela lui éviter de trop penser à des futilités, à des choses qui pouvaient faire mal et blesser.

Un petit peu avant l'heure du rendez-vous, il quitta la salle commune des bleus pour se diriger vers le grenier histoire d'arriver pile à l'heure. Il sentait son cœur battre la chamade. Une ou deux minutes avant le lieu du rendez-vous il était arrivé sur le lieu de rendez-vous mais au lieu d’apercevoir Gabrieli, c'était une toute autre silhouette qui était apparue. Un gardien. James quelque chose. Son nom de famille lui échappait pour l'instant. Il était surpris et ne savait pas trop quoi penser. Est-ce que c'était une nouvelle "forme" pour se protéger, ou bien sa véritable apparence ? Cela pouvait être aussi un piège, un traquenard de la direction qui avait enfin repéré l'espion. Son cœur battait dans sa poitrine plus vite que jamais. Il n'était même pas certain de s'être fait remarquer l'homme semblait juste fasciné par les flammes. Qu'est-ce qu'il était censé dire ? Comment réagir sans savoir si c'était vraiment l'Interlocuteur qu'il souhaitait? Il n'en savait rien, il hésitait et finalement il s'avança un peu vers lui avant de se racler la gorge comme pour signaler sa présence. B'jour M'sieur ! Il fallait qu'il trouve quelque chose, n'importe quoi, mais malheureusement rien de lui venait. Peut-être parce qu'il était trop fatigué, trop las, trop préoccupé. Il était à peu près certain que ce soit le faux Gabrieli, sinon le "hasard" serait vraiment trop grand, si un "traître" avait été arrêté, certainement que quelques informations auraient filtré. Il s'avança donc d'un pas un peu plus assuré vers l'homme et attendit simplement ses instructions. Cette nouvelle forme avait tendance à le perturber sans qu'il ne puisse exactement dire pourquoi. Peut-être parce qu'il connaissait moins ses mimiques. Peut-être parce que le fait qu'il soit ou soit sous la forme d' un gardien était quelque chose de plus intimidant. Il y avait cette angoisse qui ne le quittait pas. Et s'il se trompait, si c'était un guet-apens ? Demander s'il voulait le voir ? Partir, aller ailleurs comme si de rien n'était ? Il avait l'impression qu'il allait se prendre une sacrée migraine dans la tronche à force d'essayer de penser à toute les solutions. Il était sur de lui. Sur des informations de la pièce. Et finalement il trouva quelque chose.. qui ne paraîtrait pas trop louche. Sortant son livre qu'il avait mis dans son sac il finit par prendre le ton le plus innocent qu'il pouvait, tentant de dissimuler l'anxiété qui régnait en lui à cet instant là ça vous dérange, si je m'installe ici ? C'est l'endroit le plus calme de Poudlard... Si c'était le faux Gabrielli, certainement qu'il dirait quelque chose pour le mettre sur la voix sinon... et bien sinon on ne pourrait pas lui reprocher de venir ici pour étudier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Mer 9 Sep 2015 - 12:26

— B'jour M'sieur !

Je détourne mon regard de cette perfection lumineuse, dont les flammes dansaient lascivement au-dessus de moi depuis déjà quelques minutes. A vrai dire, je n’en sais trop rien. Je n’ai pas pris compte du temps passé, ayant des choses bien plus importantes en tête. Et l’un des sujets concernés vient de faire son entrer dans la pièce. Connor est le genre de jeune homme très ponctuel et qui ne m’a jamais fait défaut. Nous avons eu beaucoup de traitre au sein du château, beaucoup de lâche retournant leur veste d’un revers. Ils ont souvent agit par la peur et l’angoisse de se faire fusiller sur la place publique, de se faire cracher dessus par l’ensemble de l’école ou tout simplement d’être exclue de leurs études, voir même envoyé à Azkaban. La majorité ont jugés bons de taire leurs idéaux pour devenir de sales cabots soumit à l’opposition. Cependant, Connor n’a jamais fait preuve de cette faiblesse, bien au contraire. Il n’a jamais hésité à clamer haut et fort ses convictions, à affirmer ses positions et ce, qu’importe l’avis d’autrui. Et pour cela, il honore le nom de Tveit, sa famille et les siens.

Ce qui est tout l'inverse du jeune Van Saade mais puisqu'il sera un bon garçon obéissant prochainement, je lui fais une fleur de le pardonner. Du moins, jusqu'à ce qu'il fasse le moindre écart qui pourrait lui être fatal.

— Bonjour jeune homme.

Je reste stoïque, laissant les flammes s’animer au-dessus de moi encore quelques secondes avant de le faire disparaitre d’un geste de la baguette que je range aussitôt. Connor semble hésitant et cela ne me surprend pas. J’ai eu pour habitude d’adopter le physique et l’attitude du piètre Gabrieli depuis le début. Me voir sous un nouveau visage peut s’avérer effectivement déstabilisant.

— Ca vous dérange, si je m'installe ici ? C'est l'endroit le plus calme de Poudlard...

Mes yeux clairs glissent vers lui alors que je me redresse de toute ma hauteur.

— Un endroit calme pour continuer tes complots en douce, Tveit ?

Et son visage se crispe instantanément. Je le fais miroiter quelques secondes avant de lâcher un rire amusé, arborant un air bien plus détendu et une posture moins imposante. Je retourne m’assoir là où je me trouvais quelques secondes plus tôt.

— Détends-toi Connor, ça n’est que moi. Désolé, je suis d’une humeur taquine aujourd’hui.

Dixit celui qui a envoyé l’ordre de tuer sa femme ce matin même.
Je chasse cette pensée d’un geste de la tête, me concentrant de nouveau sur le jeune, sourire en coin. Je sors un sachet de la poche de mon jean que j’ouvre d’un air distrait, désignant une place non loin de moi pour qu’il s’y assoie. Mon humeur, bien que maussade depuis le matin, est plus détendue que les autres jours. Pourtant en vue des projets qui nous attendent demain, je devrais être un tant soit peu nerveux. Bizarrement, ça n’est pas le cas. Je suis étrangement serein, de bonne humeur et je sais que demain à la même heure, j’atteindrais probablement le paroxysme de cette joie qui fourmille en moi.

Je tends le sachet au jeune homme.

— Tu en veux ? Ce sont des cacahuètes caramélisées. Sers-toi.

Je le laisse faire son choix et en prend moi-même deux que je glisse entre mes lèvres. Je ne suis pas un grand fan de friandises, ni de la nourriture en elle-même, mais je dois avouer que ces choses sont mon péché-mignon. Et Lou’ s’est bien chargée de me faire comprendre qu’elle ne l’avait pas oublié en m’envoyant de temps en temps un sachet de ces sucreries salées.
Je me redresse, un instant pensif, me concentrant de nouveau sur Connor. Je me demande comment voit-il ce jour que tant de personne semble trouver particulier. La saint valentin est une fête commerciale que je m’efforçais de célébrer afin de faire plaisir à Luna qui a toujours été d’un romantisme écœurant. Elle aimait particulièrement lorsque je l’amenais dîner dans un endroit choisit par mes soins et qu’elle ne connaissait pas. Bien évidemment, je ne me contentais pas de lui offrir quelques présents uniquement à cette date mais aussi tout le reste de l’année, m’efforçant d’être un mari exemplaire, si nous occultons le fait que je n’hésitais pas à assouvir de nombreuses pulsions auprès de Lou’.
Concernant le jeune homme, je ne suis pas certain qu’il perçoive cette fête d’un bon œil après avoir perdu sa petite amie il y a bientôt un an.

— Alors, comment vas-tu ? Les cours et la vie au quotidien se passe comment.

Je dépose le sachet de friandise entre nous, sur un muret, afin qu’il puisse se servir s’il le souhaitait.

— As-tu trouvé une jeune femme digne de ce nom pour fêter cette stupide célébration ?

En plus d’être sincère dans mes questions, je m’avère être également taquin avec lui. Connor a fait ses preuves et même s’il ne reste qu’un gamin à mes yeux il n’en est pas moins un élément fiable et doué dans son domaine. J’emprunte un ton amical avec lui, tranchant avec les premières séances où je me faisais bien plus froid et distant.
Je plonge ma main dans le sachet de nouveau et y glisse deux friandises entre mes lèvres, savourant en silence ce doux contraste de saveur salé et sucré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Jeu 10 Sep 2015 - 12:35

Ouais, c'est ça. Bonjour. Bonjour. Cela ne l'aidait pas à savoir s'il s'était vraiment la personne qu'il recherchait ou pas du tout. Il ne pouvait pas dire n'importe quoi et il avait donc besoin d'une tactique pour voir, pour être certain. Ils n'avaient pas le droit à l'erreur le moindre faux et il pouvait tout compromettre et ça il ne le voulait sous aucun prétexte. Un peu déstabilisé, il avait quand même fini par trouver ce qu'il trouvait la meilleure solution en demandant s'il pouvait s'installer ici. Si ce n'était pas le faux James, il ne pourrait rien trouver à redire, il n'était pas le seul à faire ça, si c'était la bonne personne et bien il lui ferait savoir. Il sentit le regard du gardien se braquer sur lui et il resta impassible à attendre sa réponse.

Un endroit calme pour continuer tes complots en douce, Tveit ?

Il se tendit et crispa instantanément. Son cœur s'était mis soudain à battre la chamade d'une façon incontrôlable. Merde. Peut-être que la taupe avait été trouvée, peut-être qu'ils savaient tout. Il était mal barré dans ce cas-là. Il fallait qu'il trouve une issue mais il ne savait pas laquelle. Il allait reprendre la parole mais l'autre eut un petit rire avant de se détendre. Ce fait perturba un peu plus Connor qui se demandait franchement ce qui se passait. Un fou ? Ou bien le faux Gabrieli voulait simplement s'amuser un peu ?

Détends-toi Connor, ça n’est que moi. Désolé, je suis d’une humeur taquine aujourd’hui.

Tveit se détendit un peu, un peu intrigué par ses propos qu'il n'osa pas cependant relever. S'il était d'humeur taquine cela pouvait dire plein de choses, peut-être qu'il y avait quelque chose en cours de préparation, peut-être qu'il avait eu une bonne nouvelle, ou alors il était réellement et simplement de bonne humeur. Tout était possible, il espérait juste que ce n'était pas ce jour de la saint-valentin qui le rendait euphorique, sinon il n'aurait plus qu'à vomir. L'homme lui tendit un sachet.

Tu en veux ? Ce sont des cacahuètes caramélisées. Sers-toi.
Heu oui, merci. dit-il toujours assez perplexe, dubitatif.

Il en pris deux ou trois et en mis une dans la bouche avant de la croquer doucement tout en observant l'homme en silence. C'était étrange. D'habitude il était plus... disons bavard, directif. Il allait plus droit au but. Aujourd'hui quelque chose avait eu l'air de changer et il ne comprenait pas bien pourquoi. Qu'est-ce qui s'était passé ? Qu'est-ce que cela signifiait réellement ? Est-ce qu'il y avait une explication rationnelle ? Et la suite n'allait pas franchement l'aider à comprendre ce qui se passait.

Alors, comment vas-tu ? Les cours et la vie au quotidien se passe comment.
Heu... ça se passe plutôt bien. Il secoua un peu la tête avant de lui faire un petit sourire Les cours, je ne vois pas pourquoi ça n'irait pas... du moment que l'on travaille il n'y a pas de raison que ça ne marche pas. Le vie quotidienne est juste un train-train.
As-tu trouvé une jeune femme digne de ce nom pour fêter cette stupide célébration ?

Question piège. Il sentit un petit déchirement dans son cœur et tenta de ne pas trop penser à elle. Cela ne servirait à rien si ce n'est encore et toujours enfoncer le couteau dans la plaie. Il ne voulait personne d'autres. Il n'y avait personne d'aussi intéressante qu'Elinor dans cette foutue école. Certainement légèrement blême, il tenta de garder son sang froid tout en préparant la réponse la plus neutre possible.

Ce ne sont que des futilités et des idioties. Une fête commerciale. commença t-il doucement avant de rajouter, un peu plus hargneusement De toute manière ce n'est pas comme s'il y avait quelqu'un dans cette école qui pourrait me convenir. A part Devin peut-être, mais elle est liée à mon cousin.

On ne touche pas ce qui est à la famille. Il fronça un peu les sourcils et hésita quelques instants avant de lui souffler

Mais je suppose que si je suis ici, ce n'est pas pour papoter de cette stupide fête. Il se tut quelques instants avant de reprendre Désolé, j'ai un peu de mal à comprendre... tout ça.

A quoi rimait cette "mascarade", même s'il fallait l'avouer c'était plutôt flatteur de voir quelqu'un comme lui, d'aussi fort et intelligent qui s'intéressait à ce qu'il faisait. Il ne perdait pas le nord cependant. Discuter comme ça c'était un peu perdre du temps. Parler tactique, futur était quelque chose de plaisant. Parler vie de tous les jours, alors qu'ils savaient tous les deux qu'il était vu comme un paria... c'était un peu étrange. Parler de cette fête alors qu'Elinor avait été tuée était tout aussi étrange.

Ce que je voulais dire, tenta t-il de se reprendre C'est qu'il y a une bien une bonne raison si on est ici. A chaque fois il y en avait une.

Il planta un peu son regard inquiet sur l'homme avant de reprendre une des cacahuètes qu'il restait au fond du paquet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Lun 21 Sep 2015 - 11:09

Ce gamin est toujours méfiant, même lorsque j’adopte un comportement ouvert envers lui, voir familier. Et il a parfaitement raison de rester en permanence sur ses gardes puisque la confiance ne se gagne pas d’un claquement de doigts. Connor est un jeune homme sérieux et qui prend ses tâches très à cœur, le genre d’élève méticuleux qui apprécie lorsque les choses sont bien faite. Il le dit lui-même lorsqu’il me répond sur un ton d’évidence qu’il ne verrait pas pourquoi les cours n’iraient pas vu qu’il fournit le travail nécessaire. Logique implacable que certains devraient songer à suivre ici. Ce mélange de statut dans cette école porte sa réputation au plus bas, au plus médiocre. La fréquentation de ces bons à rien porte atteinte à la concentration des meilleurs et je suis ravi de voir que Connor ne fait pas partie de ceux-là.
En ce qui concerne cette fête gorgée de sentimentalisme sans importance et vomitif…

— Ce ne sont que des futilités et des idioties. Une fête commerciale.

Je laisse un sourire se dessiner sur mes lèvres, Luna ayant foutu le camp de mes esprits pour l’instant. Un évènement important va se produire et c’est cela qui tient mon cœur en joie.

— De toute manière ce n'est pas comme s'il y avait quelqu'un dans cette école qui pourrait me convenir. A part Devin peut-être, mais elle est liée à mon cousin.

Devin… Une bien charmante jeune femme qui se trouve être tout aussi dévouée que Connor puisse l’être bien qu’elle manque un peu de discipline. Chose que je me chargerais de lui enseigner vigoureusement le moment venu. Je hausse un sourcil face à sa déclaration et réfléchis un instant en silence. Une personne pouvant lui convenir ? Est-ce une chose qu’il souhaite ?
Je m’apprête à formuler une demande mais me retrouve coupé dans mon élan… chose qui pour le coup, aurait tendance à rapidement m’agacer.

— Mais je suppose que si je suis ici, ce n'est pas pour papoter de cette stupide fête. Désolé, j'ai un peu de mal à comprendre... tout ça.

Le jeune homme est visiblement pressé.
Je garde pourtant un visage décontracté. Je me sais confiant et j’ai de quoi l’être, pourtant il flotte toujours en moi cette brume de méfiance et d’incertitude. Pour la simple et bonne raison que jamais rien n’est acquis et quand bien même l’opération de demain à toutes ces chances de réussir, nous ne sommes pas à l’abri d’un défaut quelque part dans cette opération.
Visiblement, parler de son quotidien n’enchante pas trop Connor mais soit, ça n’a aucune importance. Il souhaite garder le cap sur le pourquoi il est ici et c’est une bonne chose. Au moins je sais qu’il ne se laisse pas facilement distraire par de futiles détails même si, je dois me l’avouer, sa vie m’intéressait. Il est dans mon droit et mon devoir de m’enquérir de ceux que je forme. Comme des petits protégés.

— Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a une bien une bonne raison si on est ici. A chaque fois il y en avait une.

Mon sourire s’élargit et je me redresse, reprenant une friandise que je croque tout d’abord en silence jusqu’à l’avaler. Mon regard se reporte sur le jeune homme que je détails un instant avant de me lever, croisant les bras sur ma poitrine, entamant une marche lente et décontracté. Ma voix est le simple reflet de mon comportement.

— Tu es malin et tu ne perds pas le nord. C’est ce que j’ai toujours apprécié chez toi Connor. Ta faculté à ne jamais perdre de vue ni ton objectif, ni ton rôle.

Je lui tourne le dos un instant avant de me retourner vers lui. Je le regarde en silence. Si je réussi à formater Jeroen comme je l’envisage, il est fort probable qu’avec Connor, ils forment une équipe de choix. L’intelligence, la persévérance, l’audace, le cran, la ruse, le mensonge, la manipulation. A eux deux, ils forment un duo qui peut, avec beaucoup d’entrainement, s’avérer être destructeur et meurtrier.

— Il y a une raison effectivement. Tout du moins, plusieurs. Mais vu que tu es de ceux qui aime aller droit au but alors, soit.

Moment de pause, sourire en coin. Demain sera un grand jour. Si tout se déroule comme nous le souhaitons, la surprise sera déstabilisante mais surtout, décisive quant à la fracture de leurs esprits. Je suis ravi de voir qu’ils aient adoptés cette façon de voir les choses. Celle de s’insinuer par à-coups, de temps à autre, de laisser les esprits se reposer, baisser un peu leur garde pour ensuite venir frapper vicieusement là où ils s’y attendent le moins. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons les briser. Il ne faut pas oublier le fait qu’ils sont enfermés dans cette école où les murs ne semblent plus les protéger aussi bien qu’il y a quelques années, peuvent pousser certains à la crise de nerfs, au suicide ou à la paranoïa.
Mon silence ne dure qu’une fraction de seconde avant que je ne reprenne d’une voix tranquille.

— Demain, nous attaquerons. Comment et où, je ne peux pas t’en informer mais demain à cette même heure, certains verront leur vie basculer. Nous ne reviendrons pas pour l’instant mais considère cela comme une première pierre à l’édifice.

Je viens tirer une vieille chaise en bois pour m’installer face à lui, coude sur les genoux. Si devant Phaedre je prends soin de me tenir comme mon éducation me l’a appris, ici je me permets une posture plus décontracté.

—Le problème étant que suite à ce qu’il se passera demain, Rivers ou un autre des Enseignants risque de te convoquer pour une petite séance d’occlumencie, de véritasérum ou d’user de tout autre stratagème pour te faire avouer la vérité. Je marque une pause et ne le lâche pas un instant du regard. Tu comprendras que nous ne pouvons pas prendre le risque de mettre ni toi, ni ma couverture en danger. Tu en sais suffisamment pour qu’ils puissent faire des recherches plus poussées et nous n’avons pas besoin de ça. Un des gardiens soupçonne déjà la présence d’un infiltré entre ces murs.

Je me redresse, le visage et le ton bien plus sérieux que tout à l’heure. Le sujet n’a rien d’amusant puisque même si je suis profondément heureux de ce qu’il se passera demain, ces contrariétés se chargent d’entacher cette trace de bonheur.

— Je vais être obligé de modifier tous tes souvenirs me concernant. Tout ce qui a attrait à ma présence, nos petites « réunions » ou tout autre missions que j’ai pu te donner se verront modifier en d’autres souvenirs que tu pourras me dicter selon ton quotidien. Passage à la bibliothèque, isolement dans une pièce du château pour étudier ou tout autre chose serait la bienvenue, afin de diversifier tes souvenirs factices.

Je ne lui demande pas s’il est d’accord parce que Connor est suffisamment intelligent pour comprendre qu’en cet instant, il n’a pas le choix que de se plier à cette règle. Je n’ai pas pour projet de le laisser ainsi pour « l’après ». J’ai besoin de lui pour la simple et bonnes raisons que tous ces travaux titanesques ne peuvent se faire seuls. Il est mon meilleur élément et il le restera si Connor accepte sans rechigner ce que je viens de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Sam 26 Sep 2015 - 18:59

Il trouvait l'homme vraiment bizarre aujourd'hui mais il répondit aux questions du mieux qu'il le pouvait, peut-être qu'il restait quand même une petite retenue, comme s'il craignait se faire voir, comme s'il avait peur que ce soit pas vraiment le faux Dimitri ! Comment est-ce qu'il pouvait en être réellement sûr ? Il n'en savait rien alors il tentait de prendre un minimum des dispositions en dire assez pour faire comme si tout allait bien, mais en faisant attention à ne jamais en dire trop. Une subtilité difficile à contrôler et il avait peur de merder quelque part. Il maîtrisait bien son sujet mais personne n'était infaillible, surtout qu'il n'était au final qu'un élève contre un adulte -quel qu'il soit). Tveit avait donc expliqué que ce n'était que des futilités et qu'il n'aimait pas cette fête, de toute manière il n'y avait personne qui lui allait. Monsieur était difficile et ne voulait pas prendre la première venue. Il fallait qu'elle ne soit pas débile, de sang-pur et surtout pas une de ces "fans" des moldus... bref autant dire que ce n'étaient pas des qualités qui courraient les rues de nos jours. Il avait laissé quelques instants de silence avant de reprendre la parole pour le question sur LE sujet qui l'emmenait ici. Ils pouvaient bien blagasser après mais le travail était généralement toujours plus important, surtout que suivant ce qui allait être demandé cela pourrait demander beaucoup d'organisation et de minutie. Le sourire de l'homme n'avait pas tarder à s'élargir après sa question et il se dirigea vers lui tranquillement, faisant légèrement froncer les sourcils du petit Bleu.

Tu es malin et tu ne perds pas le nord. C’est ce que j’ai toujours apprécié chez toi Connor. Ta faculté à ne jamais perdre de vue ni ton objectif, ni ton rôle.
Si on se disperse trop ce n'est pas bon pour la productivité. Il vaut mieux faire une seule chose et bien que plusieurs mais de façon très moyenne. Perdre de vue un objectif, surtout un comme celui-là ça serait dommage et ça pourrait compromettre des choses que l'on veut tous les deux. Et j'aime tout faire pour obtenir ce que je veux.

Il n'y avait que le faux Dimitri pour parler comme ça. Il avait donc réussi à calmer momentanément sa parano afin de s'ouvrir un peu plus. De dicter bien sagement des principes qu'on lui avait appris, rabâcher. Il aimait réussir et mettait généralement tout en ouvre pour faire parti des meilleurs. La médiocrité n'était pas pour lui. Ses parents détesteraient ça. Il n'était pas spécialement des plus doués en combats ou torture mais il avait pour lui l'intelligence et il cultivait cela du mieux qu'il le pouvait, il aimait être le petit préféré de la famille, il aimait être reconnu et apprécié pour ça même si son père lui disait qu'il était faible. Maintenant, il aurait tout pour rendre fier son paternel !

Il y a une raison effectivement. Tout du moins, plusieurs. Mais vu que tu es de ceux qui aime aller droit au but alors, soit. Il ne répondit rien et se contenta d'acquiescer un peu histoire de montrer qu'il était toute ouïe. Demain, nous attaquerons. Comment et où, je ne peux pas t’en informer mais demain à cette même heure, certains verront leur vie basculer. Nous ne reviendrons pas pour l’instant mais considère cela comme une première pierre à l’édifice. Il fronça un peu les sourcils, comprenant à moitié cette énigme. Il allait se passer quelque chose le lendemain, certainement en rapport avec les supérieurs qui allait revenir.. ou agir d'une quelconque manière puisque James avait dit "une première pierre à l'édifice". L'homme avait tiré une chaise et s'était assis face à lui. Le problème étant que suite à ce qu’il se passera demain, Rivers ou un autre des Enseignants risque de te convoquer pour une petite séance d’occlumencie, de véritasérum ou d’user de tout autre stratagème pour te faire avouer la vérité. Tu comprendras que nous ne pouvons pas prendre le risque de mettre ni toi, ni ma couverture en danger. Tu en sais suffisamment pour qu’ils puissent faire des recherches plus poussées et nous n’avons pas besoin de ça. Un des gardiens soupçonne déjà la présence d’un infiltré entre ces murs.

Tout cela était logique. Il serait un des premiers à être interrogé si quelque chose se passait. Il faisait parti des rares pro-sup' qui restaient encore en "activité" avec Melvin. Forcément que les deux auraient rendrez-vous avec le directeur. Il acquiesça doucement, quand même un peu anxieux de ce qui allait suivre même s'il suivrait sans trop discuter les ordres -sauf s'il voyait une autre échappatoire un peu plus logique-. Au lieu de reprendre la parole à tord et à travers, il se contenta d'attendre que l'homme continue dans sa lancée histoire de bien visualiser tout ce qui avait était dit. Certainement que l'adolescent s'était un peu tendu en entendant ça, mais il savait que la suite ne plui plairait certainement qu'à moitié, alors ce comportement était certainement des plus normal non ?

Je vais être obligé de modifier tous tes souvenirs me concernant. Tout ce qui a attrait à ma présence, nos petites « réunions » ou tout autre missions que j’ai pu te donner se verront modifier en d’autres souvenirs que tu pourras me dicter selon ton quotidien. Passage à la bibliothèque, isolement dans une pièce du château pour étudier ou tout autre chose serait la bienvenue, afin de diversifier tes souvenirs factices.

Il y eut quelques instants où il bugua un peu, finalement c'était peut-être un peu moins pire que ce à quoi il s'attendait. Il se passa une main dans ses cheveux en réfléchissant à la réponse qu'il pourrait faire, quelque chose de judicieux qui pourrait plaire à James.

Il vaut mieux éviter les endroits où il y a trop de monde, les salles communes ou la bibliothèque quelqu'un pourrait dire que je n'y étais pas... notamment si Devin est interrogée. Elle a très bonne mémoire, et... généralement quand on est là-bas tous les deux on travaille ensemble. Il laissa passer quelques instants Vu le nombre que nous nous sommes rencontrés, des salles annexes, vides pourraient faire l'affaire... Il y a plein de petites salles où personne ne va et j'y vais régulièrement, ça ne paraîtrait certainement pas louche.

Il se tut de nouveau quelques instants. Il n'avait pas dit non ou tenté de trouver un moyen d'y échapper et même s'il avait un peu peur de ce qui allait se passer... pour l'instant c'était la meilleure solution qui demeurait. Il hésita quelques instants avant de continuer

Mais si j'ai tout oublié, comment est-ce que ça va se passer par la suite ? Je serai peut-être "encore plus surveillé, non ? Alors s'il même s'il y a un contre-sort à ce que vous allez faire... et bien il demeurera toujours un risque, certes faible mais il sera existant, que l'on me réinterroge non ? Il se mordilla nerveusement la un peu la lèvre avant de continuer par contre si vous êtes vraiment gardien, je suppose que c'est possible que ce soit vous qui vous proposiez de me.... disons … de m'espionner ? Enfin voilà, pour le futur ça se passera comment, parce que j'ai un peu de mal à l'imaginer..


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Mar 6 Oct 2015 - 15:50

Le jeune homme semble se figer de surprise et cela peut aisément se comprendre. Vous êtes au service d’un Ordre pour qui vous effectuer des missions qui représentent malgré tout un risque pour votre vie et votre intégrité scolaire et un homme que vous ne connaissez pas vous annonce qu’il va vous effacer la mémoire afin d’éviter de tout foutre en l’air. Parce qu’ils sont vicieux et malins et qu’à aucun moment je ne les sous-estime. Connor prend le temps de réfléchir et je le laisse faire. Nous ne sommes pas pressés, pas ce soir. Je suis sous ma vraie « forme », sans polynectar, le temps n’est pas compté. Il le sera demain pour ceux qui se trouveront le ventre ouvert. Et je me ferais une joie de sentir leur peur et l’odeur du sang flotter dans ce château. Mais aussi la mort et souhaiterais presque d’assister au dernier souffle de l’un d’entre eux. Leur vie ne sont rien, tout comme celle d’Emily qui, je l’espère, se retrouvera avec l’esprit aussi fracturée qu’un corps jeté du haut d’une tour. Je le souhaite pour tous ceux qui seront touchés par l’évènement de demain.
Je reste impassible, silencieux et patient. Cette contradiction d’émotion ressentie plus tôt commence doucement à s’étioler. Il suffit d’imaginer ce lendemain festif où nous marquerons les murs d’une entaille profonde pour voir la mort de Luna comme secondaire. Elle l’est, un élément du décor. Peut-être devrais-je trouver un comparatif afin de me maintenir cette idée en tête et ne pas me laisser influencer par la fatigue ou l’attachement né à mon insu. A croire que leurs bons sentiments me contaminent…

— Il vaut mieux éviter les endroits où il y a trop de monde, les salles communes ou la bibliothèque quelqu'un pourrait dire que je n'y étais pas... notamment si Devin est interrogée. Elle a très bonne mémoire, et... généralement quand on est là-bas tous les deux on travaille ensemble.

J’acquiesce sans un mot, ayant déjà pour but de m’occuper de Devin. Sachant sa motivation à faire régner la pureté de notre sang, je n’aurai pas à la convaincre de quoi que ce soit. Elle fait partie des éléments les plus fiables avec Connor, ça n’est plus à prouver.

— Vu le nombre de fois que nous nous sommes rencontrés, des salles annexes, vides pourraient faire l'affaire... Il y a plein de petites salles où personne ne va et j'y vais régulièrement, ça ne paraîtrait certainement pas louche.
— Parfait. Je prends note de tout ça. Je concorderais certains des souvenirs construits avec ceux de Devin, ainsi vous serez tous deux protégés ainsi que le reste de l’Ordre.

Puisque si une information sur moi est mentionnée et leur échappe, c’est toute l’opération qui est à l’eau, or ça n’est pas le moment pour moi de tirer ma révérence.
Ce qui m’étonne également est son calme et surtout le fait qu’il n’ait pas un seul instant refusé ou cherché une autre alternative. Il a simplement l’air d’accepter sagement la décision et surtout avec pragmatisme. Peut-être devrais-je dire à Jeroen de prendre exemple sur son camarade de classe… Cela lui éviterait bien des dégâts.

— Mais si j'ai tout oublié, comment est-ce que ça va se passer par la suite ? Je serai peut-être "encore plus surveillé, non ? Alors s'il même s'il y a un contre-sort à ce que vous allez faire... et bien il demeurera toujours un risque, certes faible mais il sera existant, que l'on me réinterroge non ? Par contre si vous êtes vraiment gardien, je suppose que c'est possible que ce soit vous qui vous proposiez de me.... disons … de m'espionner ? Enfin voilà, pour le futur ça se passera comment, parce que j'ai un peu de mal à l'imaginer..

Il commence à être nerveux et encore une fois, c’est normal. Connor n’est encore qu’un gamin mais les années et les épreuves l’endurciront suffisamment pour qu’il réussisse à garder une parfaite maitrise, chose qu’il sait déjà manier avec beaucoup d’aisance. Le Self Contrôle. C’est ce qui le définirait le mieux, c’est certain. Ses questions sont judicieuses et légitimes, ses craintes le sont encore plus. Je continue de l’observer en silence, lui esquissant un léger sourire. Je plonge ma main dans le sachet de friandise et en glisse deux autres entre mes lèvres et les croque silencieusement. Si je laisse Connor avec ce qu’il sait, il existe un tas de moyens de lui arracher la vérité et malheureusement, je n’ai pas eu le temps de le former pour qu’il puisse résister au Véritaserum ou à l’occlumencie. Mais en trafiquant légèrement sa mémoire avec des détails futiles, il y a de fortes chances pour que nous le laissions en paix.

— Le risque zéro n’existe pas. Il n’existera jamais. J’ai beau user de stratagèmes aussi habiles les uns que les autres, ça ne change pas que chaque seconde passer à respirer dans ce château est un risque pour ma vie et notre mission.

Ce qui est en soit le cas et je ne m’en plains pas. Ne suis-je pas né pour ça ?
Le dos droit, je ne quitte pas Connor du regard tout en poursuivant.

— Tes souvenirs seront parfaitement racolés et si quelqu’un tente de les récolter ou d’y pénétrer, cela ne devrait pas se voir. D’autant plus que ta crédibilité ne sera pas factice puisque tu n’auras absolument aucun souvenir de moi.

J’ai confiance pour ce point et je le lui fais savoir même si je reste bien évidemment vigilant.

— Cependant, il se peut qu’il ne t’interroge pas dans l’immédiat. Il est même quasiment certain qu’il le fera quelques jours, voir quelques semaines après l’évènement. Rivers est jeune certes, mais loin d’être stupide concernant certaines choses.

Il a su faire ses preuves pour la protection du château, quand bien même cette dernière comporte des failles que je prendrais plaisir à exploiter demain. Il n’a pas les épaules pour être Directeur, pas lorsque je vois ces cabots en liberté, prêts à bouffer un humain dès que leur peau laisse place à leur pelage. Asservie, ils me seront plus utiles mais c’est une chose qui ne se produira pas avant un petit moment. Tout ça pour dire que non, Rivers n’a pas les épaules pour ça. Trop jeune, pas assez d’expérience et quand bien même il dirige le tout d’une main de fer et avec le plus de conviction possible, ces élèves verront bien vite que l’homme qui a tué l’ancien Directeur ne suffit pas pour faire de lui leur protecteur et leur sécurité. Et encore moins lorsqu’ils apprendront certaines vérités…

— C’est pour cela que je te laisserais sans souvenirs pendant un certain temps, malheureusement. Le temps qu’il faudra, le temps que les esprits s’apaisent parce qu’ils ne pourront rester alerte indéfiniment. Quand Rivers comprendra qu’il ne peut plus rien tirer de toi, je reviendrais vers toi. Je me charge du reste.

Le reste étant le possible espionnage.
Moment de silence et je me lève de ma place, glissant les mains dans les poches et effectue quelques pas, dos à lui avant de me retourner.

— Une visite va être rendue à tes parents pour leur faire part de ta conduite mais aussi de tous les efforts que tu as fournis pour la survie de notre pureté. Tu peux être fier de ce que tu as accompli jusqu’ici.

Le ton est sans émotion mais mon regard traduit certaines choses qu’il ne sera pas prêt de recevoir. Je suis peut-être peu expressif mais je sais reconnaitre les efforts et le talent d’un des nôtre lorsque ce dernier se manifeste.

— Et pour cela, je pense que nous pouvons nous présenter officiellement.

A comprendre que je me présente sous mon vrai visage. Honneur que je lui fais et ce, même si demain il ne se souviendra de rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Dim 11 Oct 2015 - 21:41

C'était étrange, vraiment étrange cette situation. Il ne savait plus trop quoi en penser. La demande était tout à fait légitime mais elle faisait quand même un peu « peur » et suscitait pas mal de questions. Il voulait bien oublier les réunions mais pas le reste... Après un long temps de silence, il avait fini par reprendre la parole, lui expliquant les endroits les plus adaptés, ceux dans lesquels il aurait pu se trouver histoire que leurs histoires soient cohérentes. Il essayait de donner les informations le plus calmement possible et surtout avec le plus de détachement, avec le plus de précision, chaque détail pouvait être important pour le gardien et il le savait pertinemment.

Parfait. Je prends note de tout ça. Je concorderais certains des souvenirs construits avec ceux de Devin, ainsi vous serez tous deux protégés ainsi que le reste de l’Ordre.
D'accord, merci.

Cela signifiait que Devin aussi était dans ma combine depuis le départ mais ni l'un ni l'autre n'en avait jamais vraiment parlé . Il était plutôt fier d'elle, il était heureux qu'ils puissent partager ça. Deux bleus, qui l'auraient cru ? Beaucoup de ceux qu'il connaissait -Melvin en premier- étaient du genre à penser que les Verts étaient les meilleurs que c'était en parti grâce à eux que la pureté du sang régnerait... ou en tout cas dans sa famille quelques personnes pensaient comme cela. Ils allaient leur prouver qu'ils avaient tord, et que leur maison était toute aussi vaporeuse. Il s'était donc tut quelques instants avant de poser de nouvelles questions, cette fois plus techniques. Il voulait savoir ce qui l'attendait exactement, il voulait être certain de ce qu'il allait oublier ou pas et surtout comment est-ce qu'il serait de nouveau réintégrer après ce qui allait se passer le lendemain. Il était nerveux et il avait besoin d 'explications, claires et rationnelles pour le calmer un peu. Enlever des souvenirs -les remettre- était quelque chose, mais comment est-ce qu'ils étaient certains qu'il n'allait quand même pas cracher une information involontairement ? Il y avait tellement de sorts, tellement de manières de faire dire la vérité que c'était perturbant et qu'il avait un peu de mal à croire que ça serait « aussi simple ».

Le risque zéro n’existe pas. Il n’existera jamais. J’ai beau user de stratagèmes aussi habiles les uns que les autres, ça ne change pas que chaque seconde passer à respirer dans ce château est un risque pour ma vie et notre mission. C'est vrai, il avait raison, totalement raison même. Connor savait par ailleurs qu'il avait de la chance de ne pas s'être fait coincer, il aurait fallu d'une potion de vérité, une seule et il aurait « trahi » les siens sans le vouloir en donnant des informations capitales sur ce qui se tramait réellement dans le château. Tes souvenirs seront parfaitement racolés et si quelqu’un tente de les récolter ou d’y pénétrer, cela ne devrait pas se voir. D’autant plus que ta crédibilité ne sera pas factice puisque tu n’auras absolument aucun souvenir de moi.

Il acquiesça un peu quand même un peu songeur. Il hésita quelques instants avant de poser une nouvelle question histoire d'être certain qu'ils étaient bien sur la même longueur d'onde.

Donc aucun sort, contre-sort, sauf pratiqué par vous ne devrait me faire retrouver la mémoire, et donc je ne pourrai pas donner une information importante sans le vouloir ? C'est certain, c'est bien ça ?

C'était certainement un peu bête mais il avait vraiment besoin d'être rassuré, d'être certain qu'il ne serait pas coupable en cas d'échec. Jamais, o grand jamais il ne voulait trahir l'ordre. Il était bien trop heureux d'en faire parti en quelque sorte, de l'aider à évoluer, et ses parents -surtout son père- seraient fiers de lui.

Cependant, il se peut qu’il ne t’interroge pas dans l’immédiat. Il est même quasiment certain qu’il le fera quelques jours, voir quelques semaines après l’évènement. Rivers est jeune certes, mais loin d’être stupide concernant certaines choses.
Je suppose que de toute façon dans les premiers jours il sera bien trop occupé à renforcer la sécurité … et avec votre position de gardien vous saurez exactement quand il m'aura interroger et s'il en aura fini avec moi ou pas... C'est le plan?

Il n'était pas un fin stratège, ou du moins... pas dans ce genre de choses qu'il ne maîtrisait qu'à moitié. Se monter des plans qui n'impliquaient que lui, il était plutôt doué... mais il était du genre à mieux travailler seul... Et là, bien entendu il ne devait pas savoir un dixième des informations qu'avait James.

Et vous êtes certains d'être totalement insoupçonnable ? Si jamais il lui prend l'envie, à Rivers, d'enquêter sur tout le monde, de jeter un sort de grande ampleur, j'aurais beau ne plus rien savoir... vous aurez toujours les informations cles en main. Vous aussi vous allez subir ce sort par « mesure de précautions » ?

Pour lui c'était juste de la logique pure. Des questions « innocentes ». Il voulait être certain de bien tout cerner même si dans quelques minutes il risquait de tout avoir oublié.

C’est pour cela que je te laisserais sans souvenirs pendant un certain temps, malheureusement. Le temps qu’il faudra, le temps que les esprits s’apaisent parce qu’ils ne pourront rester alerte indéfiniment. Quand Rivers comprendra qu’il ne peut plus rien tirer de toi, je reviendrais vers toi. Je me charge du reste.
De toute façon, je ne m'en souviendrais, ce n'est donc pas réellement un soucis, M'sieur.Je me posais juste la question pour mieux m'imaginer comment et ce que les prochaines allaient se dérouler.

L'homme s'était levé, avait fait quelques pas avant de se tourner de nouveau vers lui.

Une visite va être rendue à tes parents pour leur faire part de ta conduite mais aussi de tous les efforts que tu as fournis pour la survie de notre pureté. Tu peux être fier de ce que tu as accompli jusqu’ici.
Merci!

Il était vraiment heureux et un franc sourire naquit sur ses lèvres. Ses parents allaient être au courant, son père allait enfin arrêter de lui sortir qu'il était faible et autres sornettes dans ce genre-là ! Oui, il était réellement heureux mais il ne savait pas comment le démontrer plus. Il se contenta de garder ce petit sourire et les yeux brillants de fiertés sur son visage.

Et pour cela, je pense que nous pouvons nous présenter officiellement.
Nous présenter officiellement demanda t-il dubitatif, comme s'il ne comprenait pas où il voulait en venir. Donc cette apparence est votre vraie... forme si on peut dire ça comme ça, ou vous êtes toujours sous... une potion... ou alors peut-être que vous êtes métamorphomage ?!

Il était curieux, vraiment très curieux, et il avait pas mal de questions qui lui venaient à l'esprit. C'était vraiment magnifique que quelqu'un comme cet homme ait pu s'introduire ici....

Comment est-ce que vous avez fait pour être embauché ? Je m'étais imaginé que Rivers utiliserait des potions ou autres, pour vérifier ses nouveaux employés... Ca veut dire que vous devez être exceptionnellement bon et que le directeur était trop confiant, non ? Enfin.... pour se laisser berner de la sorte...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Mer 28 Oct 2015 - 12:10

Connor pose beaucoup de questions et chacune d’entre elles sont judicieuses. Le temps me manque malheureusement mais lorsque le moment viendra, je le formerais à lutter contre les effets de cette potion qui n’est pas infaillible. Beaucoup utilise des contre-sorts comme se sceller la gorge, d’autres usent de l’occlumencie ou modifie le breuvage. Cette potion agit efficacement sur les plus vulnérables et sur ceux qui ne savent pas qu’ils en sont victimes… Hors, Connor est quelqu’un de psychologiquement solide mais n’est absolument pas expérimenté en la matière et est bien trop jeune pour lutter contre le Véritaserum. Et si la mémoire lui manquera après les évènements de demain, je tâcherais de lui faire comprendre rapidement qu’il sera sans doute le prochain sur la liste des interrogés. Bref, toute une organisation se profile mais le plus important est que Connor ait la mémoire vierge de toute trace de complot, que ses souvenirs soient parfaitement racolés les uns aux autres, sans faille. Le reste se fera naturellement puisque le jeune homme n’est certainement pas le seul suspecté. Il y a des chances que je passe moi aussi sous Veritaserum et j’en suis conscient mais à la différence de Connor, je sais maitriser les effets du breuvage et j’ai suffisamment été formé par mon père pour ne pas que l’on pénètre mon esprit sans y être invité.

Le reste des détails ont déjà été pensé et je mise sur des personnes telles que Cody que l’on pense blanc comme neige pour me tenir informer du suivi de Connor. Ce garçon est à l’image de sa maison : Un serpent. Il glisse, s’immisce en silence sans jamais se faire repérer, un véritable espion en herbe que je compte garder sous mon aile pour faire de lui un élément de premier choix. Je garde bien évidemment en tête sa sœur qui, de par son jeune âge, me donne la certitude qu’elle serait prête à tout pour son grand-frère adoré…
Mais je mise également sur la panique, le manque de personnel et le nombre important d’élèves présents dans cette école. Les éléments font qu’ils ne peuvent se permettent d’interroger chacun d’eux à la file indienne mais ça ne change pas le fait que je reste plus que jamais sur mes gardes et c’est bien pour cela qu’après le coup d’éclat de demain, je ferais profil bas pendant quelques temps pour ainsi noyer le poisson sous l’eau.

— Nous présenter officiellement… Donc cette apparence est votre vraie... forme si on peut dire ça comme ça, ou vous êtes toujours sous... une potion... ou alors peut-être que vous êtes métamorphomage ?!

Mon sourire s’élargit devant sa curiosité mais aussi devant cette admiration qui traverse son regard brillant. C’est ce que j’attends d’un garçon comme lui, toujours prompt aux questions mais aussi à cette fierté inscrite sur ses traits. Ce sont les parents Tveit qui seront heureux d’apprendre à quel point leur fils est un élément clé à la réussite de notre règne. Il m’a beaucoup aidé à trouver des éléments pour la potion de Katherine par exemple, mais aussi à faire diverses tâches, à espionner ceux que nous voulons surveiller etc. Je n’ai pas manqué de le souligner et nos Supérieurs nous ont confirmés qu’une petite visite leur serait rendu pour leur faire part de tout cela. Et c’est amplement mérité. Il a su faire ses preuves et il faut savoir aussi le reconnaitre.

— Comment est-ce que vous avez fait pour être embauché ? Je m'étais imaginé que Rivers utiliserait des potions ou autres, pour vérifier ses nouveaux employés... Ca veut dire que vous devez être exceptionnellement bon et que le directeur était trop confiant, non ? Enfin.... pour se laisser berner de la sorte...

Un esprit si vif devrait être pris en charge par les meilleurs précepteurs possible et je regrette presque de ne pouvoir le faire comme Père a su se débrouiller avec moi. Peut-être qu’un jour, pendant les vacances d’été, je pourrais m’arranger à lui donner quelques cours tous les jours. Même chose avec Van Saad une fois que le lavage de cerveau sera bien en route. En choisissant bien mes éléments et en prenant mon temps pour faire les choses biens, je suis capable de construire ma propre petite armée sous leur nez, sans qu’ils ne s’en rendent compte. Et c’est ce qui est déjà entrain de se produire. Melvin, Devin, Connor, Cody, Jeroen… Et d’autres encore. Je garde en ligne de mire Ryans Señor, profitant de ses éclats de rage pour y voir une faille. Parce que tôt ou tard, elle se présentera. Aussi fort soit le mental des plus endurcit, un grain de sable se trouve toujours dans un rouage.

— Je ne suis pas métamorphomage mais tu apprendras qu’il y a de multiples manières de tromper l’ennemi. Mon sourire est présent et sincère. Lorsque tout cela sera calmé, je t’enseignerais deux trois choses qui te seront utiles. Pour ma part, le polynectar s’est avéré le plus efficace pour nos courts entretiens.

Il existe tant de façon de tromper un regard que le polynectar est une goutte dans un océan mais surtout le plus accessible pour moi. Grace à cette armoire dans la salle sur demande, je peux une à deux fois par mois me faire réapprovisionner ce dont j’ai besoin en plus de l’aide extérieur fournie par les parents de Connor et de mes frères et sœurs d’armes. Courriers qui devront se faire plus rares suite aux actions de demain. Je vois déjà d’ici une surveillance doublée, voir triplée, aussi bien des remparts que de toutes choses provenant de l’extérieur.

— Concernant Rivers… Ça n’a pas été aussi simple que ça. Il est jeune, certes, mais il est aussi malin. Je marque une légère pause et me remémore mon entretient avec lui. C’était quitte ou double. Je fais partie de ceux qui vivent sous couverture. Je me suis construit un passé et un présent avec des parents de sang-mêlé et une femme de sang-pur qui n’était pas dans la confidence. Elle jouait un rôle et un témoin parfait pour ceux qui voulaient l’interroger sous Veritaserum ou même fouillé ses souvenirs. Ils n’y trouveraient qu’un homme amoureux, présent auprès de sa femme.

Mais ça n’était pas suffisant, bien évidemment.

— Tous dossiers me concernant étaient blancs comme neige et lorsque je me suis présenté devant Rivers, je savais pertinemment qu’une enquête serait menée sur moi et sur mes proches. Ils n’ont rien trouvés d’alarmant ou de suspect. Et sache que le véritasérum peut être maitrisé par ceux qui sont suffisamment entrainé pour ça.

Mon regard se plante dans le sien, toujours sourire aux lèvres.

— C’est un travail de longue haleine. Je suis entrainé par mon père depuis l'âge de 5 ans. De plus, ils étaient dans l’urgence de trouver des gardiens, ma couverture ne comportait aucunes failles et ils avaient besoin de personnel. Mais sache qu’il faut toujours se méfier de lui. Qu’il soit présent ou non, il est loin d’être stupide. Il est jeune, manque d’expérience mais il n’est pas inoffensif. Et Stoneheaven également.

Loin de là. Il est loin d’être compétent en tant que Directeur et de toute manière, il ne mérite absolument pas ce poste. Il ne lui revient pas. Cependant, je me méfie de lui comme je me méfie de tous ici. Nous ne sommes encore une fois à l’abri de rien alors il faut savoir être sur ses gardes en permanence. Concernant Ismaëlle, elle a l'oeil partout sur tous les élèves. Il faut également en prendre garde.

— Après tout ça, je vais rester dans l’ombre plusieurs semaines afin d’éviter de tous nous mettre en danger inutilement mais aussi pour noyer le poisson. Cependant, lorsque je jugerais la situation plus ou moins stable, je reviendrais te voir pour te rafraichir la mémoire et je pourrais peut-être te donner quelques cours de temps à autre. Pour parfaire tes compétences.

Parce que nous ne sommes jamais suffisamment entrainés et que nous n’avons pas la science infuse.

— Dis-moi, est-ce que tu tiens toujours à obtenir cette vengeance concernant Elinor ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Sam 7 Nov 2015 - 19:37

Même s'il était certain que James avait d'ores et déjà pensé à tout concernant ce qui allait se passait et compagnie, il préférait quand même poser des questions. Avec deux esprits, on peut parfois soulever des questions,d es soucis que l'on aurait pas envisagé seul... et puis il avait besoin de concret, il avait besoin de comprendre ! Il n'aimait pas rester dans le flou. Lorsque l'homme parla de se présenter officiellement, l'élève bugua un peu ne sachant pas s'il était alors sous sa véritable apparence ou s'il était par exemple un métamorphomage. Il était curieux mais aussi assez admiratif que cet homme arrive à berner tout le monde et en particulier le directeur. Il n'avait pas le droit à la moindre erreur c'était clair. Il avait d'autres questions à poser notamment sur l'embauche, il savait que Logan avait du faire très attention avait du faire plein de vérification, alors comment un tel miracle était possible ? C'était stupéfiant mais dans le bon sens du terme probablement ! Il était juste totalement admiratif et plus tard il voudrait être aussi ingénieux et doué. Tveit avait d'autres objectifs de vie, il avait pour l'instant envie de travailler au ministère, c'était loin de ce que faisait ce "gardien" en ce moment mais cela ne changeait rien !

Je ne suis pas métamorphomage mais tu apprendras qu’il y a de multiples manières de tromper l’ennemi. Lorsque tout cela sera calmé, je t’enseignerais deux trois choses qui te seront utiles. Pour ma part, le polynectar s’est avéré le plus efficace pour nos courts entretiens.

Intéressant. Il le charmait totalement et savait comment lui parler. James avait totalement compris comment fonctionnait le petit Bleu, comment obtenir de lui tout ce qu'il voulait sans trop de peine. Lui promettre de lui apprendre certaines choses histoire d'attiser sa soif de savoir en était une très efficace. Il acquiesça doucement pour le polynectar.

Je m'en doutais, c'était le meilleur moyen pour ne pas se faire prendre, d'autant plus que si l'on est un métamorphomage, ça doit quand même un peu se savoir ! Il paraît que c'est un don très compliqué à maîtriser et qu'au final il y a toujours certaines choses qui sont toujours ingérables, ça aurait été un risque un peu trop gros non ? Il se tut quelques instants avant de continuer Les soupçons auraient pu être plus facilement porter sur vous, tandis qu'avec une potion, si l'on se débrouille moins, il n'y a pas de preuves réelles... et l'on peut prendre l'apparence de n'importe qui ce qui est plus simple pour tromper les gens. Le seul soucis, c'est le temps qui peut manquer... d'où ces rendez-vous chronométrés je suppose. Il eut un petit sourire avant d'ajouter ce n'était pas compliqué à gérer avec Melvin par exemple, il ne capte pas toujours du premier coup...

Le bleu adorait son cousin mais on ne pouvait pas dire que c'était une lumière ! Connor savait que par expérience la moindre petite chose pouvait prendre des heures avec lui.. alors certes, il n'était pas certain que son cousin soit dans le coup, mais malgré tout le blond avait quand même plein de bons côtés... Il aurait été étonnant qu'il ne soit pas dans la combine.

Concernant Rivers… Ça n’a pas été aussi simple que ça. Il est jeune, certes, mais il est aussi malin. Je fais partie de ceux qui vivent sous couverture. Je me suis construit un passé et un présent avec des parents de sang-mêlé et une femme de sang-pur qui n’était pas dans la confidence. Elle jouait un rôle et un témoin parfait pour ceux qui voulaient l’interroger sous Veritaserum ou même fouillé ses souvenirs. Ils n’y trouveraient qu’un homme amoureux, présent auprès de sa femme. Whoaw, ça c'était du lourd. CE TYPE ETAIT VRAIMENT GENIAL !! Comment est-ce qu'on pouvait ne pas être admiratif après tout ça ? Dommage pour lui, Tveit savait pertinemment que bientôt il ne se souviendrait de rien de tout ça... Tous dossiers me concernant étaient blancs comme neige et lorsque je me suis présenté devant Rivers, je savais pertinemment qu’une enquête serait menée sur moi et sur mes proches. Ils n’ont rien trouvés d’alarmant ou de suspect. Et sache que le véritasérum peut être maitrisé par ceux qui sont suffisamment entrainé pour ça.
Le veritasérum peut-être maîtrisé ?! demanda t-il totalement perplexe et dubitatif Mais c'est écrit partout, dans tous les livres que j'ai lu que c'était impossible !

Alors là, il était totalement sur le cul. Pour le reste il ne savait pas trop quoi répondre mais ses mimiques faciales voulaient certainement tout dire ! Il n'y avait pas besoin de mots pour cela !

C’est un travail de longue haleine. Je suis entrainé par mon père depuis l'âge de 5 ans. De plus, ils étaient dans l’urgence de trouver des gardiens, ma couverture ne comportait aucunes failles et ils avaient besoin de personnel. Mais sache qu’il faut toujours se méfier de lui. Qu’il soit présent ou non, il est loin d’être stupide. Il est jeune, manque d’expérience mais il n’est pas inoffensif. Et Stoneheaven également.

Whoaw. Depuis l'âge de cinq ans ? Il du faire des yeux grands comme une soucoupe, et bien c'était pas demain qu'il allait pouvoir lui ressembler... Même s'il était plutôt doué et méticuleux dans tout ce qu'il entreprenait il était clair qu'il ne serait jamais comme lui et d'un côté c'était dommage, il venait presque à le regretter.

Je sais qu'ils sont dangereux, et qu'ils ont beaucoup de personnes qui leurs sont fidèles dans ce château. Aussi bien élèves que professeurs d'ailleurs, on peut être certain qu'il y a toujours une oreille qui est là à tout épier, tout écouter pour leur rapporter, c'est bien pour cela que je dois autant sur leur "ligne" de myre. Il haussa les élèves Ils savent que je ne me rangerais pas de leur côté... alors je suis quelqu'un à surveiller, mais même ça ils l'ont raté ! conclue-t-il d'un ton presque triomphant.

Après tout ça, je vais rester dans l’ombre plusieurs semaines afin d’éviter de tous nous mettre en danger inutilement mais aussi pour noyer le poisson. Cependant, lorsque je jugerais la situation plus ou moins stable, je reviendrais te voir pour te rafraichir la mémoire et je pourrais peut-être te donner quelques cours de temps à autre. Pour parfaire tes compétences.

Il acquiesça doucement.

Donc on m'enlève la mémoire sur toutes nos rencontres, rien que cela... et après... quand tout sera calmé tout reviendra à la "normale" pour moi, c'est bien ça ? Il fronça un peu les sourcils Comment être certain que se soit le bon moment ? Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en votre jugement, mais on sait que la vie peut réserver des surprises, et si je subis un interrogatoire "surprise" une fois que j'ai de nouveau la mémoire ? J'aurais beau faire... je ne sais pas contrer le véritasérum ou autre, et je ne veux pas vous trahir.

Il tenait trop à cet homme, à ce qu'ils avaient en quelque sorte. Lui au moins semblait fier de lui et il ne voulait pas perdre ça, c'était la seule manière qu'il avait pour faire comprendre à ses parents qu'ils avaient tords et qu'il n'était pas qu'un faible... que ses méthodes marchaient bien ! Qu'un supérieur était fier de lui !

Pour les cours ça sera vraiment avec plaisir, et j'attends même cela avec impatience !
Dis-moi, est-ce que tu tiens toujours à obtenir cette vengeance concernant Elinor ?

Il eut un nouvel instant de bug, d'hésitation. Il était plutôt étonné par cette question, il pensait avoir été clair là-dessus. Il se tendit très légèrement, avant de répondre un peu plus sèchement qu'avant sans vraiment s'en rendre compte

Bien sûr que j'y tiens toujours, mais j'ai tout mon temps. J'y travaille petit à petit. Elle perdra tout ce à quoi elle tient, à en devenir folle. Elle sera seule. Plus personne ne la croira, ne lui fera confiance...Je lui réserve quelque chose de pire que la mort, parce que ça ne se terminera pas en quelques minutes ou en quelques heures... C'est prévu pour durer, pour qu'elle devienne parano, qu'elle n'en dorme plus la nuit. Il se tut quelques instants Mais avec tout ce qui s'est passé ces derniers mois, j'ai dû mettre le frein pour ne pas me mettre en danger inutilement... La vengeance est un plat qui se mange froid et je sais être très patient quand il le faut. Je ne laisserai pas ce crime impuni !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Sam 28 Nov 2015 - 18:18

Il boit mes paroles, ouvre grand les yeux devant certaines révélations et il semble surexcité comme un gamin à la veille de Noël. Ça me flatte, cette idéologie qu’il me porte fait clairement gonfler toute fierté et égo que je porte. Je me sens un peu comme Père en cet instant, comme le jour où il a su que j’étais prêt pour partir avec notre Ordre mais aussi que j’étais bon dans ce que je faisais, que j’avais pour vocation d’être l’un des meilleurs. J’ai perçu cette petite étincelle de fierté puisque tout cela était grâce à lui et je le lui ai fait savoir. Tout ce qu’il se passe aujourd’hui, je le lui dois.
Et plus j’écoute le jeune homme, plus je me dis qu’il pourrait faire un « filleul » absolument parfait. Motivation, détermination, efficacité et intelligence, il a toutes les qualités requises pour être un excellent espion. Tout comme Jeroen est parfait pour un rôle similaire mais avec la force brute en plus. Connor se noierait dans la masse, pêcherait les informations nécessaires et Jeroen prendrait la relève la pour la destruction fine et judicieuse.

Un tandem absolument délicieux et parfait.

Et parce que Connor a toujours été comme je l’ai demandé, il mérite une ample récompense. Certes, il est dommage de devoir lui effacer la mémoire après tout ça mais il est aussi vital pour notre survie à tous les deux. Les stratagèmes employés sont aussi diverses que compliqués et jamais je ne sous-estime cette école quand bien même elle se trouve envahit de bon à rien et de petites sous-merdes de première ordre.
Donc, sa vengeance…

— Bien sûr que j'y tiens toujours, mais j'ai tout mon temps. J'y travaille petit à petit. Elle perdra tout ce à quoi elle tient, à en devenir folle. Elle sera seule. Plus personne ne la croira, ne lui fera confiance...Je lui réserve quelque chose de pire que la mort, parce que ça ne se terminera pas en quelques minutes ou en quelques heures... C'est prévu pour durer, pour qu'elle devienne parano, qu'elle n'en dorme plus la nuit.

Le moins que je puisse dire c’est que je suis impressionné. Autant par la conviction de sa voix que par les mots employés. Il semble aussi déterminé que je peux l’être à réduire cette école à néant et je dois l’admettre, ça me fait sourire doucereusement.

— Mais avec tout ce qui s'est passé ces derniers mois, j'ai dû mettre le frein pour ne pas me mettre en danger inutilement... La vengeance est un plat qui se mange froid et je sais être très patient quand il le faut. Je ne laisserai pas ce crime impuni !

Malin qu’est ce garçon.
Intelligent qu’est ce jeune homme.
Dangereux qu’est mon apprenti.

Je lâche un rire amusé mais absolument pas moqueur, bien au contraire.

— Tu n’aurais pas pu dire mieux.

Il est sûr de lui, sait ce qu’il veut et je ne doute pas un seul instant de ses convictions. Je serais presque même prêt à parier qu’il n’hésiterait pas un seul instant à éliminer cette fille si jamais il n’en avait pas le choix. Il serait sûrement déçu de ne pas pouvoir lui flanquer la peur escomptée mais sa main ne serait pas tremblante. Du moins, c’est ce que je crois en cet instant. Je sais à quel point la conscience humaine peut parfois nous faire défaut, preuve en est que je me retrouve sensibilisé de la mort de Luna. Elle qui n’avait aucune utilité. Elle qui ne servait qu’à engendrer. Sa mort me touche alors que ça ne devrait pas être le cas.

— Profites du mois de mars pour faire ce que tu as à faire. Il ne se passera rien. Avec l’évènement de demain, je compte me tenir tranquille dans un coin pour diverses raisons mais si j’arrive à te faire recouvrir la mémoire en toute sécurité, tu pourras profiter de ces quelques semaines pour continuer tes investigations et à élargir tes plans.

Je me remémore ses paroles et en sourit encore. Cette fille n’est qu’une souris que Connor veut coincer dans le coin d’une pièce. Pour ça il doit s’attaquer à stades de manière progressive. Et il a tout le temps pour ça. Coincé sa victime dans une bulle que seul son chasseur peut manipuler est une tâche fastidieuse et délicate. J’y vois ici un moyen parfait pour juger de ses compétences, comme une sorte d’examen pour un concours d’entrée.

Jusqu’où Connor est-il capable d’aller pour obtenir sa vengeance ?
Qu’est-il prêt à donner pour ça. A faire ou à ne pas faire.

Je suis curieux de le voir à l’œuvre, vraiment.

— Bon, je crois que nous avons fait le tour. Est-ce que tu as d’autres questions ?

Je ne vois pas quoi ajouter d’autres. Tout a été dit, aussi bien pour l’effacement de sa mémoire que pour la reprise des services si possibilité. Je tiens à faire les choses bien sans me précipité et si pour cela je dois attendre 4 semaines pour lui faire recouvrer la mémoire alors je n’hésiterais pas à attendre le temps qu’il faut ou d’user d’autres stratagèmes pour ça. Nous n’y sommes pas encore certes, mais tout de même.

— Ne t’en fais pas pour ta sécurité, elle sera intacte. Même si je dois te faire recouvrer la mémoire dans un mois ou deux, je ne te laisserais pas dans ton coin. Sois en certain. Mais il se peut que certaines choses prennent plus de temps que d’autre.

Je suis transparent avec lui parce que c’est pour moi une base importante de confiance.
Je patiente donc, attendant qu’il me donne le feu vert pour commencer le sort et ainsi balayer toute trace de ma présence au sein de ses souvenirs mais aussi toutes missions qu’il a pu effectuer de près ou de loin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1500
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Dim 6 Déc 2015 - 12:42

Sa vengeance. Sa fameuse vengeance qu'il ruminait depuis  six mois maintenant. Elle avait avancé un peu à un moment donné mais vu tout ce qui s'était passé, il avait préféré lâcher un peu l'affaire pendant quelques temps. Et comme il l'expliquait à James, il avait le temps, tout le temps devant lui pour exterminer Caitlyn, ou plutôt pour la détruire moralement. La tuer serait trop simple, trop rapide, il ne voulait pas de ça. Il préférait quelque chose de plus long, quelque chose sur la durée, qu'elle se sente noyée, prise dans un étau, qu'elle voit quel genre de personne elle était réellement, qu'elle réalise qu'elle n'était pas la petite miss parfaite et stupide que tout le monde croyait. Non, la mort était bien trop douce pour elle, pour l'amertume qu'il pouvait ressentir en la regardant. La faire devenir paranoïaque, totalement folle était bien plus intéressant. Il n'était pas certain de réussir, son plan comportait certainement des failles, peut-être que les amis de Twain tenaient plus à elle qu'il ne le pensait mais peu importait... Il aurait un minimum ce qu'il souhaitait, elle n'arriverait plus à vivre en paix. Il avait déjà réussi à la faire craquer une fois, il réussirait certainement d’autres fois, tout était une question de circonstances, tout était une question de patiente afin d'agir juste au moment le plus propice de s'engouffrer dans la première faille. Avec ce qui allait se passer le lendemain, il ne pourrait pas agir avant plusieurs semaines, voire même des mois, tout le monde allait être sous tensions, il allait en tant que Pro-supérieur, être sous les feux des projecteurs et se faire remarquer serait une vraiment piètre idée. Contre attente le Gardien, lâcha un petit rire et Tveit le regarda un peu surpris d'une telle réaction:

Tu n’aurais pas pu dire mieux.

Ah ? Bah parfait alors ! Il le pensait réellement, tout ce qu'il avait pu dire. Tant mieux si cela plaisait à l'Homme, au moins, cela prouvait qu'ils étaient sur la même longueur d'onde !

Profites du mois de mars pour faire ce que tu as à faire. Il ne se passera rien. Avec l’évènement de demain, je compte me tenir tranquille dans un coin pour diverses raisons mais si j’arrive à te faire recouvrir la mémoire en toute sécurité, tu pourras profiter de ces quelques semaines pour continuer tes investigations et à élargir tes plans.
J'attendrai le temps qu'il faudra, ce n'est pas vraiment un soucis. On est qu'en huitième année.

Autrement dit, il avait encore quelques belles années devant lui pour la coincer. Il n'était plus à un ou deux mois près. En attendant, il pourrait noter comment elle réagissait, avec qui elle traînait en ce moment même. Bref, prendre des renseignements sans en avoir l'air pour mieux pouvoir agir plus tard.

Je trouverais quand même comment je peux avancer, plus tard; avec elle. Comment avancer mes "pions" en quelque sorte.

Elle n'était plus avec Elias, mais elle tenait toujours à lui d'après ce qu'il avait vu voir. Elle traînait toujours de temps en temps avec ce foutu moldu de Lorence. Elle était appréciée par une grande partie des élèves. Maintenant qu'elle était capitaine de l'équipe de quidditch -rien que cette idée le dégoûtait-, il pouvait peut-être jouer là-dessus. Il y avait certainement quelque chose à travailler, mais quoi ? Il n'avait pas encore d'idée. Il fut interrompu dans son cheminement de pensée par James qui venait de reprendre la parole:

Bon, je crois que nous avons fait le tour. Est-ce que tu as d’autres questions ?
Non, je n'ai rien à ajouter Monsieur.

De toute façon il avait déjà donné son accord, il avait posé toutes les questions qui lui avaient traversées l'esprit. Et dans quelques minutes il ne se souviendrait de toute manière de rien... alors non, il n'avait plus rien à dire. Il n'allait quand même pas faire une "cacedédi" à sa famille ou quelque chose de ridicule dans le genre !

Ne t’en fais pas pour ta sécurité, elle sera intacte. Même si je dois te faire recouvrer la mémoire dans un mois ou deux, je ne te laisserais pas dans ton coin. Sois en certain. Mais il se peut que certaines choses prennent plus de temps que d’autre.
Ce n'est pas un soucis, je suis totalement prêt. Il lui fit même un vague sourire avant d'ajouter De toute façon je ne me souviendrai de rien, qu'il se passe une semaine ou trois mois, je ne pense pas que ça changera quelque chose pour moi, ce n'est que pour vous, ou... enfin ça sera peut-être un peu différent. Forcément, lui se rappellerait de tout. Vous pouvez y aller quand vous voulez...

Il le regarda quelques instants dans les yeux avant de se décider à regarder le sol.

Est-ce qu'il faut que je ferme les yeux, ou que je me retourne de façon à avoir le temps de vous laissez partir une fois le sort effectué ? Pour ne pas qu'il y ait quelque chose de "bizarre" dans ma mémoire ?

Il ne savait pas trop comment il allait fonctionner, mais certainement qu'un face à face serait à exclure.

Bon courage... et à très bientôt alors.

Allez, ce n'était qu'un moment mauvais à passer n'est-ce pas ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 765
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    Mar 15 Déc 2015 - 16:22

— Ce n'est pas un soucis, je suis totalement prêt.

Prêt, Connor l’était toujours pour tout. Jusqu’ici il ne m’a jamais fait défaut et je suis agréablement surpris qu’il continue en ce sens. Je ne lui offrirais pas cette petite garce sur un plateau d’argent mais je peux aisément user d’un tour de passe-passe pour dissimuler quelques preuves et faire de lui un mouton blanc comme neige. Nous n’y sommes pour le moment pas, quand bien même la vengeance de Tveit doit avoir une proportion importante sous ses boucles brunes, elle n’est pourtant que dérisoire face à ce qu’il nous attend dans les prochaines heures.
Oui, dans les prochaines heures.
Les larmes, le sang, la panique, la mort. Surtout la mort. Surtout la peur. L’angoisse qui étreint votre gorge, votre thorax, qui vous fait battre ce cœur bien trop vite, bien trop fort. Ça vous écrase de part en part, vous insuffle la paranoïa au sein de votre esprit. Vous déstabilise et vous rend vulnérable.
Ces élèves vont connaitre la joie d’une lourde angoisse qui bercera ensuite leur quotidien et qui divisera forcément certains esprits. Luna reste présente dans mon esprit mais je dois admettre que l’idée même de passer à quelque chose de plus gros demain m’octroie une certaine excitation qui prend le pas sur la mort de ma « femme ».

— De toute façon je ne me souviendrai de rien, qu'il se passe une semaine ou trois mois, je ne pense pas que ça changera quelque chose pour moi, ce n'est que pour vous, ou... enfin ça sera peut-être un peu différent. Vous pouvez y aller quand vous voulez…

Il n’a pas conscience que même s’il ne se souvient pas, le fait que je veille de loin sur lui reste primordiale en vue des circonstances à venir. Parce que Connor n’est pas menacé uniquement des Enseignants.
Dans la rage et la douleur de la perte d’un être cher, l’Homme est capable du meilleur comme du pire. Nous avons déjà eu l’occasion d’assister à plusieurs démonstrations lors de nos traques. Prêt à vendre père et mère pour leur survie, à changer de camp, ravaler ses convictions, par simple crainte de mourir. Ou alors, prêt à se jeter tête baisser avec une violence inhumaine pour obtenir vengeance.
Les élèves ne sont pas à l’abri d’un craquage psychologique. Enfermé dans une école avec le risque que l’on vienne leur prendre la vie, certains n’hésiteront peut-être pas à accuser Connor ou même à déverser toute leur haine sur lui et d’autre.

— Est-ce qu'il faut que je ferme les yeux, ou que je me retourne de façon à avoir le temps de vous laissez partir une fois le sort effectué ? Pour ne pas qu'il y ait quelque chose de "bizarre" dans ma mémoire ?
— Inutile, tu vas être inconscient pendant un très court moment après tout ça.

Nous nous échangeons un sourire avant qu’il ne reprenne la parole.

— Bon courage... et à très bientôt alors.
— Merci. A bientôt oui.

Je lui tends la main qu’il me serre, comme une poigne pour sceller une promesse silencieuse. Je ne le quitte pas un seul instant des yeux, ni lorsque je lui serre la main avec franchise, ni lorsque je lui demande de s’assoir au sol, contre une poutre, ni lorsque je me recule d’un pas pour pointer en douceur ma baguette sur son front.
Il me faut une longue concentration pour effacer autant de chose de sa mémoire mais surtout une bonne dose de magie. Je m’en sais capable mais je sais aussi que je vais avoir besoin d’un moment de repos, de sommeil, pour récupérer tranquillement de mon côté. Sans un mot je ferme les yeux et commence mon sortilège. Ce dernier se répand dans les méandres de la mémoire de Connor, s’infiltrant dans chaque souvenir qui me concerne de près ou de loin, de ses missions et de tout ce qui pourrait être compromettant pour lui. Tout s’efface un à un pour être remplacer par une visite à la bibliothèque, par un isolement dans une pièce pour faire ses devoirs, d’une petite discussion banale avec Devin etc… Une vie de jeune ado au plus banal, bien rangé malgré ses convictions et insoupçonnable du pire crime.

Je sens mes forces s’épuiser, arrivant au bout du sortilège. Mes muscles se tendent aussi bien qu’ils se vident de toute énergie, une perle de sueur venant perler sur ma tempe.
Un dernier petit effort, juste un dernier.
Lorsque je relâche enfin le sort et que j’ouvre les yeux, un lourd vertige pèse sur moi et mon crâne qui semble être comprimé dans un étau. Je me passe une main sur les yeux, Connor profondément endormi devant moi. Je lui ai laissé en souvenir qu’il s’était assoupi devant son bouquin.
Je prends quelques secondes pour respirer et me diriger vers l’extérieur rapidement avant qu’il ne se réveille, glisse ma baguette dans la poche de mon jean et tente de rejoindre ma chambre d’un pas calme, assuré, malgré l’intense fatigue qui alourdie mes paupières. Je croise même Phaedre que je salut d’un signe de tête et d’un sourire en coin.

Bientôt, ça sera ton tour.
Tu seras à moi.

Serpent qui se faufile entre les failles, l’animal se fera sûrement débusquer un jour, là où sa vigilance sera endormie. Ou peut-être lorsque ce dernier aura atteint les limites. Mais quoi qu’il en soit, il ne partira pas sans porter le premier coup.
Ou l’ultime.
Qu’importe. Quoi qu’il arrive, il sera aussi fatale qu’une lame en plein cœur.

— FIN POUR MOI —
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's time... - Connor.    

Revenir en haut Aller en bas
 
It's time... - Connor.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Combles. :: ─ Grenier-
Sauter vers: