AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hello World •• Caitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Hello World •• Caitlyn   Mar 1 Sep 2015 - 18:18



Jeudi 19 février 2015, le matin ou peut-être vers midi.

Il rouvrit les yeux pour la deuxième ou peut-être troisième fois de la journée. Il était toujours dans le pâté le plus complet. S'il avait essayé de parler Fletch était à peu près certain qu'il n’aurait pas réussi à dire le moindre mot, seulement il n'avait rien à dire et également personne à qui parler mis à part les adultes. Il tentait de se rappeler ce qui s'était passé les jours précédents mais pas grand chose lui revenait à l'esprit. Il était certain que la veille, ou plutôt pendant cette nuit il s'était réveillé et voyait tout flou mais il n'en était pas certain. Bien que toujours affaibli, il se sentait à présent un peu mieux. Il avait retrouvé une vision plus ou moins normale, il arrivait à respirer normale ce qui était certainement un exploit vu le bandage qu'il avait au niveau de la poitrine.... Les souvenirs précédents étaient eux aussi pas franchement précis et il avait l'impression qui lui manquait des informations. Il y avait eu ce type qui l'avait frappé... et après la douleur. Cette foutue douleur. La peur. L'impression de plus pouvoir respirer... Et ce type, ce blond un peu bizarre mais qui lui avait sauver la vie. Comment est-ce qu'il s'appelait déjà ? Toujours fatigué, il avait dû cherché le prénom du garçon pendant une bonne heure avant de finalement s'en rappeler, comme par miracle "Cody"', ou quelque chose comme ça.

Il se sentait con de se retrouver là, alité. Il était censé être un foutu préfet et voilà qu'il n'arrivait même pas à se protéger. Il était vraiment trop nul. Il espérait qu'on avait pas eu besoin de lui chez les Jaunes, il espérait qu'il n'avait pas failli à sa "mission". Bien sûr personne n'aurait pu parer e genre d'attaque mais il était certain que d'autres auraient réussi à coicner le coupable à lui faire sortir des informations...

Il avait voulu refermer les yeux, se rendormir un peu comme si cela allait aider à faire passer le temps, et surtout cette impression d'être si faible mais quelque chose vint troubler cette paisible matinée. Quelqu'un s'était glissé à l'infirmerie. Quelqu'un s'était assis à côté de lui et après la voix qu'il entendait il s'agissait de Caitlyn. Avec une difficulté certaine il avait réussi à rouvrir les yeux et lui fit un pâle sourire. Il avait l'impression d'avoir la gorge sèche, qu'il n'arriverait jamais à parler et pourtant il arriva à sortir Hey. Il inspira un bon coup ayant l'impression que ce simple mot était un énorme effort. Tu vas bien ? ce qu'il voulait surtout savoir c'est si quelqu'un l'avait attaqué ou pas. Si des "rumeurs" courraient sur une fameuse liste au saint de Poudlard, lui n'en avait absolument pas entendu parler. Il ne savait même pas au final qui avait vraiment attaqué, même s'il c'était logique que cela soit un coup des supérieurs. On est quel jour ? Non, ce n'était pas vraiment important, mais il avait perdu la notion du temps. Est-ce que ça s'était passé la veille, il y a quelques jours ? Il espérait ne pas avoir raté trop de cours, l'idée de devoir redoubler ou tout rattraper ne l'enchantait pas vraiment et à vrai dire cela l'angoissait; ses pensées divaguèrent pendant quelques instants sur ça sans qu'il n'arrive à rien contrôler et finalement il arriva de nouveau à se focaliser sur son ex petite amie qui s'était déjà mis à lui répondre heu ?! Désolé tu disais quoi ? Il fallait qu'il se concentre, certainement un peu trop à son goût pour pouvoir comprendre ce qu'elle disait, et encore il allait falloir qu'elle y aille doucement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   Lun 7 Sep 2015 - 18:19

Jeudi 19.02.2015
Au petit matin

Le jour commençait à peine à poindre quand Caitlyn ouvrit les yeux, mais elle resta immobile dans son lit en respirant profondément. Elle avait l'impression que ses muscles raidis s'étaient transformés en boules de plomb. Comprenant que c'était la conséquence de son entraînement avec la nouvelle prof de Sport, elle entreprit de sortir difficilement de son lit en grimaçant. Génial. Une fois debout, elle se dirigea immédiatement vers la salle de bains, attrapant au passage ses habits, sa serviette et les crèmes qu'elle avait reçues à l'infirmerie. Il fallait qu'elle profite de l'heure matinale avant que les douches ne se remplissent. Après avoir attaché ses cheveux, grimaçant à nouveau sous la douleur que lui infligeaient ses courbatures, elle quitta son pyjama et se glissa sous l'eau chaude en serrant les dents. À cet instant-là, elle regrettait amèrement d'avoir été voir Mlle Black'mor pour qu'elle l'aide à se remettre au vol sur balai. Mais elle savait pertinemment que les courbatures auraient été bien pires si elle avait attendu encore plus longtemps, et qu'il fallait se remettre doucement mais le plus tôt possible à faire du sport. Profitant de l'eau chaude qui détendait ses muscles et sa peau, elle réalisa quelques étirements pour relâcher ses nœuds en gémissant lamentablement lorsque la douleur était trop intense. Finalement, elle éteignit la douche et s'essuya dans sa serviette avant de sortir les pommades à base d'herbes aux vertus soignantes que lui avait données l'infirmière. Se tordant devant la glace, elle déglutit difficilement à la vue de la multitude de marques claires, rosées, qui parsemaient la peau de son dos et dont elle n'était pas particulièrement fière. Autant dire qu'elle en avait honte et qu'elle les cachait de son mieux – chose qui, heureusement, n'était pas trop difficile puisque le simple port de vêtements suffisait à les recouvrir. Elle s'appliqua à étaler les crèmes un peu partout, et fronça les sourcils en constatant que certaines cicatrices avaient comme durci en réaction à l'étirement et que d'autres s'étaient ouvertes. Se promettant de les hydrater encore plus consciencieusement à l'avenir, elle s'habilla et quitta la salle de bain tout juste pour voir ses camarades de dortoir se réveiller une à une.

* * *

Jeudi 19.02.2015
Dans l'après-midi

« Je vois que vous faites des progrès, Mlle Twain. »

Le professeur de métamorphose qui passait dans les rangs s'arrêta à côté de Caitlyn, qui baissa aussitôt la baguette et se tourna vers lui avec un sourire.

« Oui, ça commence à venir. Je m'entraîne régulièrement, et j'ai l'impression de la comprendre de mieux en mieux… »

L'homme lui sourit à son tour en hochant la tête.

« C'est très bien, ne vous découragez pas.
- Merci, professeur. »

Et il s'éloigna en direction de son bureau. Bientôt, il s'adressa à l'ensemble de la classe pour leur donner quelques conseils pratiques sur le sortilège qu'ils étaient en train de découvrir. Caitlyn, toutefois, se contentait de s'exercer sur des sortilèges simples et surtout inoffensifs de première à troisième année. Au final, aucun n'était vraiment inoffensif car il y avait toujours le risque qu'elle provoque une explosion, mais tout le monde était d'accord pour dire qu'elle devait éviter de s'essayer aux sortilèges de son niveau avec une baguette qui ne lui obéissait pas. C'était assez décourageant, par moments, de se voir ainsi réduite au statut de débutante, et le professeur se montrait très patient et compréhensif envers sa situation – de même que la plupart des enseignants de Poudlard, soit dit en passant. Ses commentaires et son intérêt lui faisaient plaisir et l'aidaient beaucoup. Le reste du cours se déroula sans incident majeur, malgré les deux-trois petites explosions qu'avait tenu à faire sa baguette pour lui rappeler qu'elle était capricieuse et difficile.

En quittant la salle de classe, elle prit la direction de l'infirmerie. Elle n'avait pas divination, si bien qu'elle avait toute la soirée de libre, et elle comptait en profiter pour rejoindre ses amis blessés pendant l'attaque de dimanche passé. Matthew s'était réveillé assez rapidement, dès le lendemain de son agression, car sa blessure n'avait pas été trop grave, mais Elias et Marlone étaient encore dans les vapes. Elle passa donc tout d'abord au chevet de son voisin d'enfance pour discuter un peu avec lui et le distraire un peu. Puis elle le laissa se reposer et rejoignit le lit de Marlone dont le visage pâle ne bougeait pas et l'observa dormir pendant de longues minutes. Elle s'arrêta auprès de Julian, aussi, qui était allongée sur le lit voisin de celui de Marlone. Elle n'avait jamais été très proche de la rouquine, mais elle la trouvait sympathique, surtout depuis qu'elle savait qu'elle sortait avec Jeroen. Finalement, elle se dirigea vers le lit de Elias et s'assit sur la chaise qui y était restée depuis sa dernière visite. Elle comptait y rester aussi longtemps que possible, comme d'habitude. Car Elias était en quelques sortes son blessé. C'était pour l'atteindre, elle, qu'Ils l'avaient attaqué, et, même si elle refusait de leur faire le plaisir de se sentir coupable, elle se considérait néanmoins comme responsable de lui et de sa guérison. C'était presque un peu comme une dette qu'elle avait envers lui. Elle se devait de rester auprès de son ex, de l'accompagner dans sa convalescence, de le soutenir par sa présence. Si elle avait été croyante, probablement aurait-elle prié pour sa guérison, mais ce n'était pas le cas. Toujours était-il qu'elle espérait de tout son cœur qu'elle se rétablisse au plus vite et qu'elle ne succombe pas à ses blessures. Après l'avoir observé dormir pendant quelques minutes, elle se baissa pour sortir de son sac un bloc notes et un stylo, comptant commencer son devoir d'EDM pour lundi. Ce fut à cet instant que les paupières du jeune homme papillonnèrent, et elle se redressa, attentive.

« Elias ? C'est Caitlyn… »

Elle le vit esquisser un sourire et elle lui en offrit un à son tour.

« Hey. »

Sa voix était rauque et faible, mais il avait bel et bien réussi à prononcer un mot.

« Hey. »

Elle tourna sa chaise de façon à être plus ou moins en face de lui et prit sa main dans les siennes.

« Tu vas bien ? »

Elle eut un pincement au cœur en l'entendant s'inquiéter ainsi pour elle. C'était du Elias tout craché.

« Oui je vais bien, ne t'inquiète pas pour moi. »

Et elle lui adressa un regard bienveillant, rassurant. Il n'avait vraiment aucun souci à se faire pour elle, l'essentiel était qu'il se rétablisse et il allait avoir besoin de toute son énergie.

« On est quel jour ? »

Elle eut un petit sourire amusé.

« On est jeudi. Jeudi 19 février. Ça fait quatre jours que t'es à l'infirmerie... »

Quatre jours qui avaient semblé être une éternité pour Caitlyn.

« Je suis tellement soulagée que tu te sois réveillé, si tu savais ! »

Elle tâchait de ne pas parler trop fort pour ne pas déranger les autres patients, mais le ton de sa voix traduisait son enthousiasme. Enthousiasme qui s'estompa lorsqu'elle se rendit compte qu'Elias semblait ailleurs, comme perdu dans ses pensées. Patiemment, elle attendit qu'il recentre son attention sur elle.

« Heu ?! Désolé tu disais quoi ? »

Elle sourit gentiment et articula doucement sa réponse.

« Pas de soucis. Je disais que je suis contente de voir que tu te sois réveillé. Ça fait quatre jours que t'étais dans le coma… »

Elle passa une main dans ses cheveux.

« Ne t'inquiètes pas pour tes devoirs, Rafael m'a promis de tout récupérer pour toi et de te prêter ses cours pour que tu les rattrapes dès que tu sortiras d'ici… »

Même s'il était conscient, il n'en restait pas moins fatigué. Elle savait très bien pour l'avoir vécu le mois dernier à quel point les petites choses pouvaient demander d'efforts.

« Je peux te laisser, si tu veux te reposer. Il ne faut pas que tu t'épuises trop… »

Mais elle savait que ça pouvait être frustrant d'être constamment obligé de se reposer, donc elle pourrait comprendre s'il préférait qu'elle reste auprès de lui à papoter tranquillement.

« Et si t'as besoin de quoi que ce soit, t'hésites pas à me demander. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   Jeu 10 Sep 2015 - 18:15

Caitlyn, c'était bel et bien elle... et elle avait l'air d'aller bien ce qui était déjà une bonne chose, certainement une inquiétude en moins, même si pour l'instant il avait l'impression que tout était un peu trop flou pour être vraiment angoissé sur certaines choses. La jeune femme lui prit une des mains pour les enfermer dans les siennes. Il cligna plusieurs fois des yeux, cherchant ses mots, avant d'arriver à lui demander comment elle allait. Des fois, certaines blessures ne se voyaient pas, et ce n'était pas parce qu'elle n'était pas alitée comme lui que tout allait pour la Raven'.

Oui je vais bien, ne t'inquiète pas pour moi. 

Il acquiesça doucement plutôt que d'ouvrir de nouveau la bouche. C'était moins fatiguant et au final cela revenait plus ou moins au même : elle allait bien, il l'avait compris et il était content qu'elle soit en parfaite santé ! Ca en faisait au moins un sur les deux. Bientôt, il avait cependant prit la parole, cette fois-ci pour savoir quel jour  ils étaient. La dernière fois, ils devaient être dimanche... de mémoire. Peut-être bien lundi mais ça ne serait pas logique vu le match de quidditch. Oui, la dernière chose qu'il se rappelait datait d'un dimanche. Pendant un instant, il avait perdu le fil de la conversation, il dut se forcer pour se reconcentrer sur la jeune femme avant de lui demander de répéter. Il avait l'impression que cela lui demandait beaucoup d'efforts mais il avait besoin de savoir tout ça...

Pas de soucis. Je disais que je suis contente de voir que tu te sois réveillé. Ça fait quatre jours que t'étais dans le coma…

Il grimaça un peu. Quatre jours ? Autant que ça ! Ça semblait être énorme ! Il se demandait même comment est-ce que ça se faisait qu'il avait mis tant de temps à se réveiller mais au final, le corps humain avait bien des secrets... et il n''était pas franchement en état pour l'instant de parler de ça.

Mes parents sont au courant ? demanda t-il assez brusquement Il faut.. les rassurer. Leur dire que tout va bien.

Il ne voulait pas que sa famille s'inquiète, enfin ses parents, il doutait que ses frangines se fassent du mouron pour lui. Elles l'avaient toujours détesté, alors au contraire sa "disparition" leur aurait certainement fait plus plaisir qu'autre chose ! Elle lui passa alors une main dans les cheveux. Tout en continuant de parler

Ne t'inquiètes pas pour tes devoirs, Rafael m'a promis de tout récupérer pour toi et de te prêter ses cours pour que tu les rattrapes dès que tu sortiras d'ici…
Et je peux sortir quand ? Pas aujourd'hui, c'est certain... mais demain tu penses que ça sera bon ? Je vais avoir trop de choses à faire sinon. Il grimaça rien qu'en pensant à tous les devoirs Quelqu'un me remplace dans mon rôle de préfet ?

Oui. Il tenait à son rôle, à ce qu'il pouvait bien représenter. Il n'était certainement pas le plus doué mais il essayait de s’améliorer, de faire au mieux pour que tout se passe bien, d'écouter les conseils que Logan avaient déjà pu lui fournir. Il ferma les yeux quelques instants, le temps de se reposer un peu les yeux avant de les rouvrir et de regarder à nouveau son ex petite amie.

 Je peux te laisser, si tu veux te reposer. Il ne faut pas que tu t'épuises trop… 
Tu peux rester... je crois que ça va aller.. pour l'instant. Je suis juste fatigué.

Et il avait juste peur de rester seul, de se rappeler de certaines choses trop désagréables. Tant qu'elle était-là la jeune femme l'occupait assez pour qu'il ne réfléchisse pas trop, qu'il n'essaye pas de se souvenir trop en détails ce jour-là.

 Et si t'as besoin de quoi que ce soit, t'hésites pas à me demander. 
Qui a gagné le match ? Ce n'était pas important mais si c'était les Jaunes, il faudrait qu'il essaye de parler à Kevin rapidement... si c'étaient les Rouge... et bien Zachary. Et tu penses que tu pourras m'apporter mes chocogrenouilles, je pense pas que ce soit interdit, j'ai pas faim.. mais je sais pas ça me fera sûrement envie dans la soirée. Tu pourras demander à Keane de... Il se coupa assez brusquement, se "rappelant" qu'il était à la recherche du bouclé quand il s'était fait attaquer Il va bien au moins ? Il fronça les sourcils Il s'est passé quoi au juste... j'suis pas le seul à être ici...

Ayant marre d'être allongé, il tenta de prendre une position légèrement plus assisse. Une douleur vive ne tarda pas à naitre dans son bras, son torse au premier de ses gestes et il eut l'impression d'avoir le souffle court. Grimaçant, retenant de justesse un petit gémissement il regarda de nouveau la bleue avant de lui souffler

Tu peux m'aider s'il te plait... juste.. me redresser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   Ven 25 Déc 2015 - 23:45

Certaines blessures ne se voyaient pas, effectivement. C'étaient d'ailleurs souvent les plus difficiles à soigner et à guérir. Profondes et invisibles, les plaies de l'âme pouvaient rester béantes et saigner longtemps parfois, vidant leur victime de toute joie de vivre et de toute énergie positive. Dans le cas de Caitlyn, elles s'étaient refermées mais la cicatrice restait bel et bien douloureuse, sensible. Globalement, elle parvenait plutôt bien à garder le sourire et à ne tirer que le meilleur de ce qu'elle vivait quotidiennement. Mais elle n'oubliait certainement pas tout ce qu'elle avait pu endurer. Pourtant, même si ces derniers jours avaient été particulièrement difficiles pour elle de ce côté là, l'attaque surprise des Supérieurs ayant ravivé en elle des souvenirs douloureux, elle ne comptait certainement pas en faire part à Elias. Oui, encore une fois, elle lui cachait une partie de la vérité, passait sous silence certains détails qui n'en étaient pas vraiment. C'était ce qu'il lui avait toujours reproché, et elle le savait, mais c'était ainsi, c'était dans son caractère. Elle ne voulait pas qu'il s'inquiète pour elle, c'était sa manière à elle de le protéger, même encore maintenant, alors qu'ils avaient rompu depuis bientôt deux mois. Elle tenait encore à lui, même si les sentiments n'étaient plus vraiment là, et le voir souffrir à sa place une fois de plus ne faisait que raviver en elle cette envie de le préserver de tout ce qui pouvait le blesser davantage, à défaut de n'avoir pas pu prendre sa défense au moment de l'attaque.

Elle n'avait pu prendre la défense de personne. La seule chose qu'elle avait pu faire, c'était assister à la panique et à la douleur des autres. Rafael l'avait retenue, l'avait forcée à ne rien entreprendre de potentiellement dangereux, l'empêchant même de faire des mouvements qui seraient un peu trop brusques pour son corps encore fragile après son propre passage à l'infirmerie un mois plus tôt. Sans doute avait-il bien fait, mais elle l'avait quand même un peu en travers de la gorge. Au final, elle comprenait bien ce qu'avait dû ressentir Elias lorsqu'il avait compris qu'elle ne lui disait pas toujours toute la vérité. Pourtant, c'était différent, car contrairement à Elias qui avait toujours été innocent, Caitlyn était coupable. Coupable d'avoir ouvert sa gueule pour chanter son désaccord, coupable d'avoir levé sa baguette pour ne plus qu'Ils lèvent les leurs, coupable d'avoir voulu mettre un terme à l'injustice et à la cruauté. Elle avait beau avoir affirmé à Emily que ce n'était pas sa faute à elle ni à celle du groupe si une nouvelle attaque avait eu lieu, elle ne pouvait pas nier que leurs deux noms, ainsi que ceux des autres membres du groupe et d'autres qui posaient autrement problème aux Supérieurs, étaient inscrits sur cette liste, et si aucun d'eux n'avait été attaqué hormis Matthew, c'étaient leurs proches qui avaient bien failli y passer.

Si elle allait bien ? Oui, malgré tout, elle allait bien. Elle avait une multitude de raisons de se plaindre, de déprimer, de haïr le monde et la vie, certes, mais elle en avait tout autant d'être reconnaissante et de garder le sourire, que ce soit pour les petits détails du quotidien ou pour les grandes victoires de ses proches sur la mort qui les avait frôlés de près. Seul le décès de Megan venait obscurcir le tableau, et elle ne pouvait empêcher son sang de bouillonner de rage et sa gorge se serrer à l'idée qu'Ils aient réussi à lui ôter la vie. Elle ne la connaissait pas tant que ça, mais voir un nom de plus s'ajouter à la liste de tous ceux qui étaient morts dans le château la dégoûtait et la faisait flipper même si elle ne voulait pas forcément se l'avouer et encore moins l'avouer aux autres. Elle n'allait certainement pas l'annoncer à Elias, donc, et se contenterait de répondre à ses questions, de le rassurer autant qu'elle le pourrait, et de le divertir un tant soit peu. Il grimaça lorsqu'elle lui apprit que cela faisait quatre jours qu'il était dans le coma, puis commença à s'inquiéter.

« Mes parents sont au courant ? Il faut… les rassurer. Leur dire que tout va bien. »

Pour le coup, Caitlyn ne savait pas trop quoi répondre. Elle se doutait bien que des mesures avaient été prises pour informer et rassurer les parents après l'attaque dont ils avaient très certainement eu vent d'une manière ou d'une autre. Mais de là à savoir les détails de ce qui avait été mis en place…

« Ne t'inquiètes pas pour tes parents, Elias, je suis sûre que Rivers a fait tout pour les rassurer. »

Il lui était arrivé de penser qu'ils étaient plus en sécurité au château qu'à l'extérieur, et c'était sans doute ce que pensaient toutes les familles qui continuaient à envoyer leurs enfants à Poudlard. Des villages entiers avaient été décimés et des familles déchirées par les Supérieurs, sans scrupules ni préavis. S'isoler rendait plus vulnérable. Mais étaient-ils réellement protégés à Poudlard ? Bien sûr, de puissantes barrières de sécurité entouraient tout le domaine, et des sorciers compétents dirigeaient l'école et encadraient les élèves. Pourtant, Poudlard était certainement une des cibles principales des Supérieurs, et y vivre représentait un risque non négligeable. Caitlyn se demandait combien de familles rapatrieraient leurs enfants après les récents événements si elles en avaient la possibilité… Elle passa une main dans ses cheveux et changea de sujet pour lui assurer que Rafael l'aiderait à rattraper ses cours dès qu'il serait en état de sortir et de travailler.

« Et je peux sortir quand ? Pas aujourd'hui, c'est certain... mais demain tu penses que ça sera bon ? Je vais avoir trop de choses à faire sinon. Quelqu'un me remplace dans mon rôle de préfet ? »

Elle eut une petite moue gênée, presque désolée. Elle n'avait de réponse à aucune de ses questions.

« J'en sais rien du tout, Elias… Il faudrait demander à un infirmier. Mais souviens toi, tu étais le premier à m'interdire de me surmener et à m'obliger de me reposer. S'il te plaît, ne te stresse pas pour tes devoirs ni quoi que ce soit, laisse toi le temps de te remettre totalement, d'accord ? »

Elle le regarda avec des yeux implorants mais intenses. Elle ne se faisait pas trop d'espoir, ceci dit. Elle le connaissait bien, elle savait qu'il avait tendance à s'inquiéter pour peu de choses. Certes, sa réussite scolaire ainsi que son rôle de préfet étaient importants, mais tout était relatif, et pour le moment, c'était sa santé qui importait le plus et tout le monde comprendrait qu'il se repose. Les profs seraient certainement là pour l'aider à rattraper son retard s'il en avait besoin et les élèves se débrouilleraient bien tous seuls pour une fois, iraient voir d'autres huitièmes ou neuvièmes années s'ils avaient besoin d'aide ou de réconfort. Elle le vit fermer les yeux et s'empressa de lui proposer de le laisser se reposer, puisqu'elle venait justement de lui imposer.

« Tu peux rester... je crois que ça va aller.. pour l'instant. Je suis juste fatigué. »

Dire qu'elle ne s'attendait pas à cette réponse serait mentir. Elle ne comprenait que trop bien cette volonté de profiter de la compagnie d'un proche malgré l'épuisement, ne serait-ce que pour se sentir plus vivant, plus conscient. Sans les visites de ses amis, elle ne savait pas comment elle aurait réussi à ne pas péter un câble. Enfermée dans l'infirmerie, clouée au lit, avec pour seule distraction les infirmiers qui venaient vérifier son état et les quelques conversations avec les autres malades qui n'avaient pas plus de force qu'elle… Non, ce n'était vraiment pas facile à la longue. D'autant plus que ça laissait libre cours aux idées noires et aux doutes de s'insinuer dans son esprit.

« Pas de soucis, je reste là. »

Promit-elle. Elle lui assura ensuite qu'il pouvait lui demander tout ce dont il avait besoin.

« Qui a gagné le match ? »

Elle eut un sourire.

« C'est vous. Sovahnn a attrapé le vif, elle est impressionnante cette fille ! 200 à 80 pour vous ! »

Oui, elle se souvenait du score malgré tout ce qu'elle avait pu enchaîner pendant le reste de la journée et qui l'avait littéralement vidée de toute son énergie. Rassurer Rosalyn et les autres autour d'elle n'avait pas été une mince affaire, retrouver Matthew baignant dans sang et Cassie inconsciente à côté de lui n'avait pas forcément arrangé l'affaire, et la crise d'Emily dans la Volière avait fini de l'achever vers minuit, donc elle ne gardait pas des souvenirs très clairs du match, mais elle avait retenu le score et quelques actions mémorables, notamment la course finale des deux attrapeuses.

« Et tu penses que tu pourras m'apporter mes chocogrenouilles, je pense pas que ce soit interdit, j'ai pas faim.. mais je sais pas ça me fera sûrement envie dans la soirée. Tu pourras demander à Keane de... Il va bien au moins ? Il fronça les sourcils Il s'est passé quoi au juste... j'suis pas le seul à être ici... »

« Doucement, doucement. Ne t'inquiètes pas pour Keane, va bien, il est probablement en train de coiffer son boursoufflet dans votre salle commune. Je l'ai vu l'autre jour, il a l'air toujours autant dans la lune. Il est venu te voir une ou deux fois il me semble. Autant dire qu'il n'est jamais resté très longtemps, tu le connais ! »

Les infirmiers ne devaient pas toujours être très enthousiastes à l'idée de voir débarquer le jaune, qui, tout gentil et plein de bonnes intentions qu'il était, avait une fâcheuse tendance à faire du bruit et à faire preuve de maladresse.

« Et attends, je devrais avoir des chocogrenouilles dans mon sac, laisse moi voir. »

Elle avait appris à ne jamais sortir sans chocolats, au cas où quelqu'un en aurait besoin. Le chocolat, c'était le médicament pour les blessures de l'âme, elle en était persuadée. Combiné avec de l'amour et de la chaleur humaines, il lui avait maintes fois été utile lorsqu'elle avait dû réconforter amis ou inconnus en détresse. Elle fouilla dans son sac et en sortit quatre boîtes de chocogrenouilles un peu cabossées qu'elle déposa sur la couverture de son ami.

« Voilà, sers toi si tu veux ! Je t'en apporterai d'autres ce soir, promis ! »

Elle savait à quel point Elias était gourmand et constamment affamé. Il avait beau ne manger que des cochonneries à longueur de journée, il ne prenait pas un gramme, et même si elle n'était pas particulièrement grosse non plus, ni ne faisait trop attention à ce qu'elle mangeait, elle ne pouvait s'empêcher d'être un peu jalouse du métabolisme du Huffle. Il commença à se redresser dans son lit puis eut une grimace de douleur et s'immobilisa tandis qu'elle s'efforçait de ne pas l'engueuler pour son inconscience après avoir eu un violent pincement au cœur.

« Tu peux m'aider s'il te plaît... juste.. me redresser un peu. »

Dire que cette idée l'enchantait aurait été mentir, mais elle ne se souvenait que trop bien de quand les rôles avaient été inversés et elle n'était pas hypocrite au point de lui refuser une aide qu'elle aurait aimé recevoir à sa place.

« Bien sûr. Attends une seconde. »

Elle reposa le sac par terre, se leva et s'approcha de lui puis passa ses bras sous les omoplates de son ex d'un côté et de l'autre et se prépara à le soulever.

« Prêt ? À trois : un, deux, trois. »

Et elle le tira un peu plus haut dans son lit. Un tiraillement puis une douleur un peu plus vive dans son dos lui rappelèrent que les cicatrices sur sa peau y étaient encore fragiles mais elle l'ignora. Elle replaça le coussin d'Elias entre son dos et le mur, de sorte à ce qu'il soit confortablement assis, puis retourna s'asseoir sur le bord de son lit.

« Ça va mieux comme ça ? T'as encore besoin de quelque chose ? T'as pas soif ? Je peux t'amener un verre d'eau si tu veux… »

Elle se tut, lui laissant le temps d'intégrer toutes ces informations. Elle avait parfois tendance à dire trop de choses à la fois, elle en était consciente et elle essayait d'y remédier et de ne pas trop s'emporter, surtout lorsqu'elle avait pour interlocuteur une personne qui n'était pas forcément au sommet de sa forme...

« T'as mal quelque part ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3169
Date d'inscription : 27/12/2012
Crédits : Gif trouvés sur Tumblr
Double Compte : Matthew & Connor & Keane & Benjamin & Jonah & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1837-elias-fletcher-oo#100144
MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   Ven 1 Jan 2016 - 17:00

Certains avaient survécu au pire, à des tortures interminable et voilà que lui, au premier coup de couteau il tombait dans le coma pendant 4 jours. Faible et inutile comme d'habitude, mais pour l'instant il se préoccupait plus de savoir ce que savait sa famille. Maintenant qu'il était réveillé ce n'était pas la peine de les faire paniquer davantage... Il allait "bien", ils devaient être au courant. Il préférait ne pas imaginer l'état dans lequel se trouvait sa pauvre mère et il espérait que son ex petite amie aurait quand même quelques réponses à ses questions, peut-être surtout à celle-là.

 Ne t'inquiètes pas pour tes parents, Elias, je suis sûre que Rivers a fait tout pour les rassurer. 
D'accord... Merci.

Qu'est-ce qu'il pouvait dire d'autres. Il était fatigué, perdu, il avait du mal à aligner ses idées alors. Il s'inquiéta ensuite de son retard possible dans les cours et compagnie. Il aimait avoir le contrôle de la situation au moins sur cela. Il craignait de redoubler, d'être "plus mauvais", or.. les études c'était quand même important, c'était pour ça qu'ils étaient là en premier lieu. Il voulait réussir... et puis il allait falloir qu'il sorte aussi, et le plus rapidement possible. Il avait un rôle de préfet à tenir et ce n'était pas rien. Trop de choses passaient dans son cerveau et il se sentait obligé de tout poser... même les choses assez saugrenues. Il se doutait qu'elle n'avait pas vraiment de réponse mais après tout qui ne tente rien, n'a rien n'est-ce pas ? Peut-être qu'elle aurait pu entendre quelques mots par ci par-là... Peut-être qu'elle aurait pu surprendre une conversation ou tout simplement avoir eu la curiosité de demander. Il y avait quand même plus scenarios possibles qui faisaient qu'elle aurait pu être au courant, mais vu la moue qu'elle était en train de faire, il se douta que ce n'était absolument pas le cas... et qu'il s'était imaginé pas mal de choses pour rien !

 J'en sais rien du tout, Elias… Il faudrait demander à un infirmier. Mais souviens toi, tu étais le premier à m'interdire de me surmener et à m'obliger de me reposer. S'il te plaît, ne te stresse pas pour tes devoirs ni quoi que ce soit, laisse toi le temps de te remettre totalement, d'accord ?
Ça va aller... je crois. Ne t'inquiètes pas. C'est juste quelques cours, et... et toi tu en faisais vraiment trop. Reprendre quelques cours ça... ça ne changera rien à mon état.

Il tenta de lui faire un petit sourire pour la rassurer ! Elle avait raison dans le fond mais il préférait rester sur son idée de base. Il était buté sur certains points et sur ce genre de choses c'étaient généralement le cas, il n'était néanmoins pas assez "stupides" pour travailler jusqu'à se crever de fatigue. Il voulait juste voir quelques petites choses ci et là rien de bien méchant ni de bien épuisant... en théorie du moins. Le jeune homme ferma alors les yeux quelques instants avant de souffler à la petite Bleue qu'elle pouvait rester, qu'il était juste fatigué. Et puis il fallait bien avouer qu'il ne voulait être seul si bien qu'il fut vraiment heureux lorsqu'elle lui dit qu'elle resterait avec lui. Une question plus tard... il voulait savoir qui avait gagné le match de Quidditch ! Il tentait de maintenir un semblant de conversation et même s'il ne se débrouillait pas trop mal tout restait quand même assez décousu et confus et il peinait même à s'en rendre compte.

 C'est vous. Sovahnn a attrapé le vif, elle est impressionnante cette fille ! 200 à 80 pour vous ! 
Oh, c'est génial ! Il faudra... que j'aille les voir... plus tard... dans quelques jours, quand je serai sorti, ne t'inquiètes pas Caitlyn ! Ça peut bien attendre quelques jours supplémentaire et je ne pense pas quelqu'un m'en tiendra rigueur !

Bon ça dit, il parla bouffe, sujet intéressant d'autant plus que dans quelques heures il était certain qu'il aurait besoin d'un petit remontant comme du chocolat ! Ou n'importe quoi à bouffer même ferait l'affaire ! Et puis soudain il réalisa qu'il ne savait même pas ce qui s'était passé et, étrangement cette question ne l'avait pas effleuré.

 Doucement, doucement. Ne t'inquiètes pas pour Keane, va bien, il est probablement en train de coiffer son boursoufflet dans votre salle commune. Je l'ai vu l'autre jour, il a l'air toujours autant dans la lune. Il est venu te voir une ou deux fois il me semble. Autant dire qu'il n'est jamais resté très longtemps, tu le connais !  Elias eut un faible qui le fit aussitôt grimacer. Oh oui, il imaginait bien Keane ici... et l'autre jaune n'avait pas dû rester assis très longtemps c'était certain.  Et attends, je devrais avoir des chocogrenouilles dans mon sac, laisse moi voir. 

Et là, ce fut le véritable miracle. MIRACLE, en majuscule même lorsqu'elle sortit des boites de chocogrenouille. Il en prit une, et l'ouvrit avant de croquer un bout... tout en regardant Caitlyn comme si elle venait de lui offrir le plus merveilleux des cadeaux. Oui, elle savait qu'on pouvait toujours "l'acheter" avec de la nourriture.

Je suis ravi de savoir que son boursouflet va bien aussi... sinon je crois qu'on courrait au désastre.

Et même s'il disait pour plaisanter, dans les faits il préférait ne pas savoir quelle réaction aurait le petit blond. Il tenta de se redresser mais en vain. Il avait trop mal, et ses gestes étaient trop réduits, diminués.

 Bien sûr. Attends une seconde. Elle reposa son sac par terre et lui passa les bras sous les omoplates avant de le soulever? Il eut une grimace et dut se mordre la langue pour ne pas pousser un petit gémissement de douleur ridicule qui aurait non seulement culpabiliser la Bleue plus que nécessaire, mais elle se serait aussi inquiétée.  Ça va mieux comme ça ? T'as encore besoin de quelque chose ? T'as pas soif ? Je peux t'amener un verre d'eau si tu veux… Il cligna des yeux plusieurs fois avant d'acquiescer doucement Ouais, je crois qu'un verre d'eau ne me ferait pas de mal, même si je n'ai pas soif pour l'instant. Il sentait en plus encore et toujours ses yeux se fermaient mais il ne voulait pas chasser la jeune femme. Il était bien quand elle était là, ça serait dommage de partir, ou plutôt qu'elle doive partir juste parce que ses yeux se fermaient. T'as mal quelque part ?  De nouveau il eut un faible rire J'ai l'impression qu'un bulldozer m'est passé dessus et ce n'est pas franchement agréable, mais sinon je crois que ça va... à peu près. Je suppose que ça aurait pu être pire. Il tentait de positiver, même si dans sa position c'était quand même assez difficile. Secouant un peu la tête, il ne tarda pas à reprendre la parole Ne t'inquiètes pas pour moi Caitlyn, il vaut mieux que tu t'occupes de ta santé, et tes cours d'abord. Je crois... ouais je crois que je peux affirmer que ça ira ! Il n'était pas certain d'être très convainquant mais il faisait tout ce qui était en ses moyens pour ne pas lui faire peur et qu'elle se sente coupable. Alors, même si ça ne n'intéresse pas, t'as pas des espèces de ragots à raconter ? Parce que-là, il ne savait absolument plus quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   Ven 5 Fév 2016 - 20:46

« Ça va aller... je crois. Ne t'inquiète pas. C'est juste quelques cours, et... et toi tu en faisais vraiment trop. Reprendre quelques cours ça... ça ne changera rien à mon état. »

Toujours la même excuse universelle. Caitlyn ne savait pas si elle devait sourire, amusée, ou secouer la tête, dépitée. Elle-même était la première à vouloir retrouver au plus vite un semblant de maîtrise sur son corps lorsqu’elle était malade ou blessée. Elle ne connaissait que trop bien les effets de l’inactivité et surtout de l’incapacité sur le moral et elle savait à quel point ça faisait du bien d’avoir de quoi s’occuper. Elle ne pouvait donc décemment pas reprocher à Elias de vouloir commencer à rattraper les cours qu’il avait loupés. Elle devrait même l’y encourager, dans l’absolu. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle n’était pas inquiète. Elle avait peur pour lui, et elle avait peur qu’il ne voie pas les signes que lui enverrait son corps fatigué, qu’il en fasse trop, qu’il se surestime. C’était bien son genre, après tout. Stressé de ne pas pouvoir aller en cours ni accomplir ses devoirs de préfet, il serait capable d’oublier ostensiblement qu’il avait failli y passer à peine quelques jours plus tôt. Mais elle décida de ne pas trop insister. Être trop derrière son dos ne ferait que l’encourager à faire tout le contraire de ce qu’elle lui dirait.

« Okay, je te fais confiance. De toute manière, t’es assez responsable pour t’arrêter dès que tu sens que ça ne va plus, hein ? »

C’était exactement de cette manière-là qu’elle avait été élevée. Tout au contraire des parents poules, les siens la laissaient faire ses propres expériences et en tirer les leçons au lieu de chercher à la protéger contre tout à n’importe quoi sans lui permettre de voir le danger de ses propres yeux. Elle avait vite compris qu’il fallait qu’elle prenne ses responsabilités, et c’était bien là ce qu’elle demandait à Elias. Elle resta donc à ses côtés lorsqu’il le lui demanda, même si elle craignait qu’il ne soit trop fatigué pour continuer à discuter avec elle. Si vraiment elle voyait que ça n’allait pas, elle repartirait et le laisserait se reposer, mais pour le moment, elle pouvait facilement concevoir qu’avoir un peu de compagnie lui faisait plus de ben que n’importe quel médicament. Il ne tarda d’ailleurs pas à lui demander le score du match de Quidditch et elle se fit un plaisir à lui annoncer que c’était sa maison qui avait gagné, Sovahnn montrant une fois de plus à tout le monde qu’elle était la meilleure Attrapeuse de Poudlard.

« Oh, c'est génial ! Il faudra... que j'aille les voir... plus tard... dans quelques jours, quand je serai sorti, ne t'inquiètes pas Caitlyn ! Ça peut bien attendre quelques jours supplémentaire et je ne pense pas quelqu'un m'en tiendra rigueur ! »

Si Caitlyn avait froncé les sourcils au vu de l’enthousiasme d’Elias, elle ne tarda pas à sourire de toutes ses dents lorsqu’il s’était repris, comprenant qu’elle ne le laisserait certainement pas aller féliciter son équipe avant qu’il ne soit complètement rétabli, qu’il soit préfet ou pas. Il changea ensuite de sujet, lui demandant de lui apporter des chocogrenouilles, avant de réaliser qu’il n’était probablement pas le seul à avoir été blessé, et de lui demander qu’est ce qui s’était passé. L’inquiétude avait à nouveau pris possession de son esprit et se reflétait dans ses yeux, dans les traits de son visage, dans ses mouvements et dans sa voix. Elle essaya de le calmer un peu, et le rassura à propos de l’état de Keane, lui affirmant qu’il était certainement en train de chouchouter son boursoufflet quelque part. Elle fouilla ensuite son sac à la recherche de chocogrenouilles. Elle en avait toujours quelques-unes avec elle, et ce n’était pas la première fois qu’elles s’étaient avérées utiles. Que ce soit pour un coup de blues ou pour un malaise physique, les sucres rapides étaient le meilleur traitement, surtout en association avec de la douceur et de l’affection. Elias le lui prouva une fois de plus, en s’empressant d’ouvrir une boite et de croquer la chocogrenouille qu’elle contenait tout en la regardant avec des yeux pétillants de bonheur.

« Je suis ravi de savoir que son boursoufflet va bien aussi... sinon je crois qu'on courrait au désastre. »

Elle lui sourit, autant amusée par sa gourmandise que par la petite blague qu’il venait de se permettre à propos de son camarade de maison. Puis, il lui demanda de l’aider à se redresser. Le plus doucement et délicatement possible, elle s’évertua à la tâche, mais malgré les efforts d’Elias pour le lui cacher, elle vit bien que sa douleur était difficilement soutenable. Elle-même sentit un tiraillement lancinant lui parcourir le dos, comme pour lui rappeler qu’elle avait été dans un état semblable à peine un mois plus tôt. Mais elle n’en montra rien, et ne fit pas non plus de remarques par rapport aux grimaces de son ex, car elle savait que ça n’aurait fait que les mettre mal à l’aise tous les deux. Elle lui proposa donc de lui amener un verre d’eau.

« Ouais, je crois qu’un verre d’eau ne me ferait pas de mal, même si je n’ai pas soif pour l’instant. »

Elle s’éloigna donc, mais s’arrêta à quelques mètres de son lit de sorte à ce qu’il ne s’en doute pas et se retourna pour l’observer, inquiète. Elle vit ses yeux se fermer, et comprit qu’il était au bout de ses forces. Elle savait qu’il ne lui demanderait jamais de partir, et qu’elle allait devoir prendre la décision de le laisser seul et de faire confiance à son corps, aux infirmiers et au destin pour ce qui était de sa guérison. Soupirant, elle reprit son chemin puis revint vers lui avec le fameux verre d’eau. Elle s’assit doucement sur son lit et posa une main sur son épaule saine pour lui signaler qu’elle était revenue.

« Tiens, voilà un peu d’eau, il faut que tu boives beaucoup… »

Elle aurait voulu rajouter "pour que ton corps ait assez de forces" et peut-être même encore d’autres remarques intelligentes, mais elle s’interrompit. Dans l’état dans lequel il était, il n’en avait pas grand-chose à faire… Il lui rendit ensuite le verre, et elle lui demanda s’il avait mal quelque part et il eut un petit rire amer.

« J'ai l'impression qu'un bulldozer m'est passé dessus et ce n'est pas franchement agréable, mais sinon je crois que ça va... à peu près. Je suppose que ça aurait pu être pire. »

Elle fit une moue. Oui, c’était une question bête, mais elle n’arrivait pas à s’empêcher de s’inquiéter. Et, même si une part d’elle aurait préféré qu’il mente pour la rassurer, elle était contente qu’il soit si honnête, bien qu’un peu blessant dans sa tentative d’humour.

« Ne t'inquiètes pas pour moi Caitlyn, il vaut mieux que tu t'occupes de ta santé, et tes cours d'abord. Je crois... ouais je crois que je peux affirmer que ça ira !
- Mais oui, ça ira, je suis sûre. Les infirmiers font des miracles, et pis t’es fort, tu vas t’en remettre »

Elle se persuadait plus qu’elle ne le persuadait. Tout ce qu’elle disait était vrai, elle le savait, mais elle avait besoin de se le répéter car une bonne partie de son esprit était submergée par la peur et par les doutes. Et c’était sans parler de son sentiment de culpabilité. Après tout, s’il était à l’infirmerie aujourd’hui, c’était à cause d’elle. C’était pour l’atteindre elle qu’Ils s’en étaient pris à lui. Un peu comme en juillet, finalement. Sauf que cette fois-ci, elle était indemne et il avait failli mourir. Elle passa une main dans ses cheveux. Il fallait qu’elle arrête d’y penser, sinon elle allait devenir folle.

« Alors, même si ça ne n'intéresse pas, t'as pas des espèces de ragots à raconter ? »

Elle sourit. Des ragots ? Effectivement, elle ne s’intéressait pas tant que ça aux on-dit et aux bruits de couloir. À la rigueur, elle pourrait lui apprendre que Wallenstein avait quitté le château. Mais ne s’était-elle pas promis de partir et de le laisser tranquille pour ce soir ?

« Même si j’en avais, tu n’aurais pas assez de forces pour les écouter, Elias. Tu devrais te reposer. Promis, je reviens demain, et j’essaye de trouver des ragots à te raconter, ok ? »

Elle espérait qu’il comprendrait et qu’il ne lui en voudrait pas de l’abandonner. Elle savait à quel point il était difficile d’accepter le départ d’une personne venant lui rendre visite l’infirmerie. Elle savait à quel point il était difficile d’accepter d’être à nouveau plongé dans la solitude et l’ennui, malgré les signaux que lui envoyait son corps épuisé. Mais elle ne pouvait rester éternellement à lui pomper son énergie. Elle se leva donc et attrapa son sac.

« En plus, j’ai une tonne de devoirs à faire. »

C’était un mensonge, mais elle savait que ce serait plus facile ainsi. Elias ne voudrait jamais qu’elle bâcle sa scolarité pour lui.

« Allez, repose-toi bien, et rétablis-toi vite. À demain, Elias ! »

Et elle lui adressa un signe de la main puis lui tourna le dos et s’éloigna. Sur le pas de la porte, elle se retourna encore pour le regarder quelques secondes, jusqu’à ce que l’infirmier de garde ne ferme le rideau autour de son lit. Elle partit alors en traînant des pieds en direction de la bibliothèque pour essayer tant bien que mal d’occuper son esprit à autre chose qu’aux pensées moroses qui s’y bousculaient…

Fin pour moi ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hello World •• Caitlyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello World •• Caitlyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Infirmerie-
Sauter vers: