AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once upon a time two Red boys ▬ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Jeu 11 Juin 2015 - 19:34

Dimanche 1er Février 2015 – Dans l’après midi
Once upon a time two Red boys



Aaron & Enzo

Un soupir. Juste un soupir, un soupir d’aise, presque un soupir de soulagement. Je suis rentré depuis 4 jours et l’atterrissage est un peu long mais j’essaie de me laisser le temps, de ne pas trop me mettre la pression en me disant que de toute façon les choses finiront par se remettre à leur place et moi avec. J’essaie aussi de ne pas trop penser à … ça. En attendant je reprends mes marques petit à petit, je profite des choses, des endroits et des gens qui m’ont manqué, à commencer par Kyle évidemment. Il ne me lâche plus depuis que je suis rentré, on ne peut pas dire que je m’en plaigne mais parfois je prends le large et il le comprend très bien. Pour être un peu seul, ou pour voir les copains, ce genre de trucs normaux finalement.
Quoi qu’il en soit la nuit c’est différent, on les a toutes passées ensemble jusqu’ici et même si je sais que ça ne va pas pouvoir durer éternellement – par respect pour les autres – pour le moment je n’ai pas envie que ça change. Il est très bien dans mon lit, je trouve qu’il se fond parfaitement dans le décor même si le matelas est encore parsemé de paillettes par endroit et que ces petites merdes … ça gratte ! Je n’oublie pas la vengeance que j’ai promis aux gars, elle va venir, mais pas maintenant. Parce que maintenant c’est l’heure des câlins du dimanche matin. Aucune idée de l’heure qu’il est et honnêtement je m’en moque pas mal. Tout ce que je sais c’est que ces rideaux m’étouffent et m’oppressent, j’aimerai les laisser grand ouvert mais c’est un peu délicat. En ça – et en un milliard d’autres choses – les vacances me manquent. Etats-Unis, Brésil, Australie … C’est un peu la vie de rêve tout ça, j’en ai bien conscience, mais là où je veux en venir c’est qu’avoir une chambre rien que pour nous deux c’était plutôt pratique et surtout très agréable. Ici c’est de la pudeur évidemment mais surtout du respect pour les autres, même si on ne fait que dormir l’idée ça n’est pas d’exposer ça aux collocs et je me mets à leur place, j’en serais pas fan non plus alors on se fait discrets et ça passe. Ils sont relativement conciliants, et d’un côté heureusement parce que j’ai pas trop envie d’aller squatter le dortoir au quatrième étage.

Les yeux fermés je le respire, c’est plus fort que moi. J’ai cette manie depuis le départ et ça ne changera pas, de toute façon aucun de nous d’eux n’a jamais formulé la volonté que ça change et c’est quelque chose de partagé en général, même s’il n’est pas Loup. Une habitude qu’il m’a piqué ? Non, je ne crois pas. Mes mains glissent sur sa peau en douceur, elles reprennent possession de leur territoire jour après jour provoquant parfois des frissons chez lui. Ses frissons trouvent un écho dans les miens à mesure que les secondes défilent, à mesure que mes lèvres s’égarent sur son épaule, dans son cou puis sur les siennes. Le rythme cardiaque s’affole de manière significative, les corps réagissent l’un à l’autre, se cherchent, trouvent leur place sans qu’un seul mot ne soit échangé … Jusqu’à ce qu’un miaulement sonore se fasse entendre. S’en suit un rire amusé, une squatteuse blanche qui débarque et qui marche sans retenue sur nous deux pauvres humains – ou au moins à moitié – avant de venir ronronner directement dans mes oreilles tout en frottant sa petite tête contre ma tempe. Dans deux secondes elle joue avec mes cheveux, c’est son rituel … Eh ben voilà, qu’est ce que je disais ?

« Y en a une qu’est pas d’accord visiblement … »

Nouveau rire de ma part, je me laisse retomber sur le dos après avoir embrassé Kyle encore une fois pendant quelques secondes puis attrape Lune pour la maintenir en l’air au dessus de moi, à bout de bras. Elle déteste ça et s’agite dans tous les sens, c’est peut être con mais une simple scène comme celle-ci me permet de comprendre que je suis bien là, que j’ai retrouvé mon quotidien et les personnes que j’aime. Tout ira bien maintenant ? Ne pas penser à demain, profiter de l’instant présent et prendre les choses une par une.

~*~

Début d’après midi. Une matinée passée dans le lit, immobile ou presque, un déjeuner passé en compagnie de tout un tas d’êtres humains, du bruit, etc … Au bout d’un moment le Zozo il a besoin de couper avec tout ça et de se dégourdir les pattes alors c’est tout naturellement que je me dirige vers le terrain de SACM après manger, seul, non sans deviner que je vais finir par croiser Ismaelle à un moment ou un autre. C’est d’ailleurs exactement ce qui se passe quelques minutes plus tard alors que Fenrir trottine tranquillement jusqu’à moi tandis que je suis entrain de gratouiller l’encolure de Taska et de lui parler.

« Salut Champion. »
« Bonjour. »

Elle sourit, moi aussi, mais je ne suis pas aveugle. Ce qu’elle ressent je le ressens aussi, l’émotion se ressent, celle de s’être retrouvés. Parce qu’elle n’a jamais été qu’un simple professeur pour moi, et parce que je ne suis pas un élève parmi les autres.

« Ça me fait plaisir de te revoir dans le décor. »

Je continue de sourire sans rien dire et je l’admets, je me sens un peu empoté. C’est comme si je ne savais pas vraiment comment me comporter, je me sens … intimidé. Elle aussi visiblement mais heureusement les Créatures sont là pour décoincer un peu la situation.

« D’ailleurs je ne suis pas la seule à partager ce point de vue apparemment. »

Cette fois j’éclate de rire parce que Taska est entrain de tirer sur un des liens de mon sweat et vu sa force elle m’embarque en même temps alors je manque de tomber en perdant l’équilibre avant de me rattraper in extremis à la barrière en bois.

Puis le calme revient, le silence avec lui mais il ne dure que quelques secondes.

« Tu reprends tes marques ? »
« Oui, petit à petit. »

Haussement d’épaules faussement détachés de ma part.

« Je suis retourné en cours vendredi, j’ai recommencé à glisser … »
« Oui, ça j’en ai déjà entendu parler … »

Oops.
:gla:

« Enfin bref j’me remets dedans petit à petit. »
« Ça va ? »
« Je crois. »
« Tu sais que si tu as besoin de parler je suis là. »
« Je sais Isma, merci c’est gentil. »

Non, je n’ai pas l’intention de développer.

« Est-ce que je peux t’aider à faire quelque chose ? »
« Tu n’aurais jamais du poser cette question jeune homme ! Qu’est ce que tu préfères ? Nettoyer l’enclos des Niffleurs avec Fenrir ou vérifier l’état des sabots des Abraxans ? »
« Euh … Fenrir ! Tu viens mon gros ? On va jouer. »

Ma main droite claque sur ma cuisse, Fenrir jappe et on s’éloigne tous les deux en trottinant vers l’enclos des Niffleurs. M’occuper des Abraxans ? Disons que je suis un peu plus réticent sans trop savoir pourquoi, peut être parce qu’ils font la taille d’une maison et qu’ils volent mais … Mouais, non, là si j’ai le choix il est vite fait. Ismaelle le sait très bien, elle me connait parfaitement, elle connait mes habitudes, elle connait mes peurs et inquiétudes. Elle connait de moi tout ou presque. Enfin bref, c’est parti pour le show ! Ce genre de choses on sait le gérer, avec elle aussi il faut que je retrouve mes marques j’imagine mais quelque chose me dit que ça ne sera pas trop difficile. Je compte reprendre mes bonnes vieilles habitudes et trainer ici dès que je le peux, en plus de ça avec la disparition de Jake j’imagine qu’elle a besoin de bras sans doute un peu plus souvent alors me voilà, à disposition ! Non je n’oublie pas mes devoirs, ça va. Avec une pensée pour Aileen au passage, ne pas savoir où est son frère doit être atrocement difficile à vivre.

« J’avais oublié à quel point c’était sportif putain … »

Main sur les genoux, le souffle court et recouvert de boue et de poussière, les mots m’échappent.

« Euh, pardon. »

Je continue de m’excuser à chaque fois – auprès d’elle surtout – mais je sais que dans le fond elle ne se formalise pas vraiment. Enfin bref, l’idée c’est que je viens de faire ce que fait un berger avec son chien et ses moutons – souvenirs, souvenirs – mais avec des Niffleurs, et donc Fenrir en renfort pour les rabattre. Ce truc m’éclate, j’adore faire ça mais pour le coup c’est vrai qu’ils m’ont bien crevé. C’est super vif ces petits machins là. Toujours est il qu’ils sont enfermés et que je vais pouvoir commencer à nettoyer tranquillement leur enclos.

« Tu tiens plus la route dis donc ! Va falloir t’y remettre hein ! »
« Oui ça craint là, comment j’vais faire pour tenir toute la nuit de mercredi à jeudi ?! »

Et voilà, t’aurais mieux fait de te taire Enzo Ryans … Parce que je l’ai bien vu l’éclair d’angoisse traverser son regard.

« Ça va aller ? »
« On verra bien. J’prendrais pas de risque inutile. »
« Je sais. »

L’idée c’est d’avoir suffisamment de contrôle et surtout un bon Tue-Loup pour éviter le « désastre » de la dernière lune mais le fait est que les conditions ne sont pas les mêmes alors je ne m’inquiète pas trop. Peut être que je chasserai, peut être que je tuerais, mais tout ce que j’espère c’est qu’aucun bipède aura la bonne idée de venir se balader dans le Parc pendant la nuit …

« J’suis passé voir la nouvelle Prof de Potion pour discuter un peu, on verra pour adapter les doses de Tue-Loup si besoin. »
« D’accord. Tu viendras changer ici ? »
« Oui, si ça te va toujours ? »
« Oui, oui bien sur, pas de problème. Au contraire, je préfère te savoir ici. »

Signe de tête de ma part, en guise de merci, et aucun de nous deux n’épiloguera alors je me remets au boulot et si on continue de discuter pendant quelques minutes elle fini par disparaitre de mon champ de vision pour aller s’occuper de Brume, Orage et Fly un peu plus loin.

~*~

Il doit être environ 16h ou 16h30, je viens de rentrer à l’intérieur du château après avoir quitté le terrain de SACM et je suis scotché devant le panneau d’affichage du Hall avec une idée prenant forme dans ma tête et un sourire carnassier étirant mes lèvres. Mains dans les poches, les cheveux dans tous les sens, les vêtements dans un état pitoyable vu mon activité récente, je ne fais absolument pas attention au monde qui m’entoure … jusqu’à ce qu’un être humain se matérialise devant moi - même s’il est plus petit donc pas forcément dans ma ligne de mire et que j’avais de toute façon la tête levée - et me fasse sursauter, me sortant de ma rêverie machiavélique.

Bond en arrière, main sur le cœur.

« Putain ! Tu m’as fait peur. »

Sachez que ma fierté mal placée fait un peu la gueule parce que je déteste me laisser surprendre, tout simplement parce que j’aime me venter d’avoir les sens à l’affut du moindre bruit, du moindre mouvement. Et bien pas cette fois gros malin ! Accepte ta défaite, ta faiblesse. Oui chef !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Sam 13 Juin 2015 - 0:15

Je me demande parfois pourquoi je continuer d'espérer. Je devrais arrêter et laisser tomber comme me le disait Cameron. Je garde pourtant un peu d'espoir, je ne peux pas m'en empêcher, peut-être que tout ça finira par s’arranger, en attendant aujourd'hui est un autre jour, un autre jour qui a très mal commencé. Je me suis levé du pied gauche en étant réveillé par un ronflement habituel d'un des garçons du dortoir. J'ai juste envie de le tuer à chaque fois qu'il dort bien comme ça. Comment il fait pour ne pas se réveiller par ses propres ronflements? Sérieux? Je lui aurait bien balancé mon oreiller dans la tête, mais je me suis retenu et j'ai plutôt décidé de faire la tronche toute la matinée. Il m'en faut peu pour être de mauvaise humeur, comme pour être de bonne humeur. On est dimanche en plus ... la loose d'être réveillé à sept heures du matin. Je me suis habillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner évidement il n'y avait presque personne. J'ai passé le reste de ma journée à faire mon grincheux et à finir mes devoirs en retard, il faut bien que je travail un peu quand même. Je me suis arrêté quand j'ai vu que je devais finir mon devoir de botanique. Shit, pourquoi faut-il qu'il soit devenu professeur? Je suis resté presque toute la matinée et toute mon après-midi à l'intérieur du château, maintenant j'ai besoin de prendre l'air, de bouger et de penser à autre chose qu'à mon père. Je suis sorti et j'ai respiré l'air frais de l'hiver. Ce n'est pas l'une de mes périodes préférée, mais j'aime cet air là, même s'il fait un peu froid. Je suis allé faire un tour dans le parc et forcément je suis passé près des serres. J'aime cet endroit malgré tout, ce qui est assez étrange quand on y pense. Ça me fait penser à la maison, on a une grande serre avec toutes sortes de plantes, du moins y a deux ans il y avait encore des plantes. Elles sont à présent toutes fanées puisque plus personne n'en prend soin. Maman à arrêté d'aller dans la serre quand elle a compris qu'il ne reviendrait pas et qu'on était nous aussi bloqué ici. Je me suis arrêté et j'ai observé la diversité des spécimens et des couleurs et puis j'ai passé mon chemin pour retourner finalement au château. Il faudra bien que je finisse ce devoir tôt ou tard.

Je marche et arrive dans le hall ne faisant pas trop attention aux autres personnes qui s'y trouve jusqu'à ce que je l'aperçois venir vers moi. Je lève les yeux au ciel et tourne les talons espérant lui échapper. Je ne sais pas pourquoi tout à coup il tient autant à me parler. Je pensais que l'on s'était tout dit la dernière fois, quand j'ai compris qu'il m'avait oublié et qu'il avait oublié Hel, alors qu'il l'aimait visiblement, ce que j'ai toujours du mal à comprendre d'ailleurs. " Aaron! Attends." Je me suis tourné vers lui avec l'air de quelqu'un qui est déjà blasé d'avant, mais au fond je suis curieux de savoir ce qu'il tiens à me dire. " Je n'ai toujours pas retrouvé mes souvenirs, mais je sais que tu as raison. Je te fais confiance. Je ne sais pas ce que j'ai pu te faire pour que tu me déteste autant mais je vais faire en sorte d’arranger les choses." Je hausse les sourcils ... Il ne sait pas ce qu'il m'a fait ... je ne sais pas pourquoi je suis autant en colère mais je fini par lui répondra assez froidement alors qu'au fond c'était tout ce que j'attendais : " Ce que tu m'as fait? Tu m'a abandonné, tu m'as laissé tout seul quand ils sont venus me chercher, t'a préféré faire comme si je n'existais pas alors il faudra faire plus que de faire en sorte d'arranger les choses." Je ne sais pas pourquoi je change autant d'avis, quand il n'est pas là j'ai besoin de lui et quand il veut être là je le repousse et me rappelle qu'il m'a abandonné et qu'ils les as laissé faire. J'ai l'ange et le démon dans ma tête qui se battent pour savoir qui à tort ou a raison. Il n'a rien répondu et à eu l'air fâché ou plutôt frustré et il est reparti. J'ai levé les yeux au ciel et j'ai avancé vers le tableau d'affichage parce que j'avais aperçus Enzo et que j'avais envie de savoir ce qui lui était arrivé, pourquoi je ne l'avais pas vu pendant quatre jours. Je l'aime bien quand même ce gars et j'ai souris quand il m'a dit que je lui avait fait peur.

"Parce qu'un Ryans sait avoir peur? J'en apprends des belles aujourd'hui. C'était pas le but de te faire peur, non, en fait je voulais savoir ce qui t'étais arrivé. Je ne t'ai pas vu beaucoup ces derniers jours. T'es sur que ça va?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Ven 19 Juin 2015 - 23:15

Tu le sais pourtant que c’est une très mauvaise idée, n’est-ce pas ? Oui bien sûr que tu le sais et plus tu le sais, plus tu as envie de le faire quand même … T’as conscience qu’il y aura vengeance derrière, même si cet acte en sera déjà une ? Oui, bien sûr que tu en as conscience et ça ne t’arrête pas plus. Bon, soit, alors vas-y, vis ta vie et assume les conséquences éventuelles de tes futurs actes jeune homme. C’est déjà ce que tu fais, je sais.

J’en étais à peser le pour et le contre quand Aaron a débarqué, je crois, alors oui j’ai sursauté et il l’a bien remarqué mais en même temps pas une seconde je n’ai tenté de le cacher. Ça aurait été physiquement impossible de toute façon, un peu comme l’effet que me fait Kyle quand on est tous les deux sous la douche et que … STOP ! On se recentre. Oui, pardon. Pourtant tu sais, avec la dégaine que je me tape là je suis certain que … J’ai dit stop. Oui chef ! Je dis juste que les cheveux en vrac, les fringues dans tous les sens et de la terre un peu partout comme ça et bien ça mérite … Enzo … Ok, j’arrête, je me concentre. C’est pas Kyle qui est là devant moi mais Aaron. J’enregistre. Faudrait pas que je me mette à confondre, ça ferait mauvais genre … J’arrête mes conneries ! Promis. Ou pas. De toute façon c’est dans ma tête que ça se passe alors j’y fais encore ce que j’y veux, non mais oh ! Et bien sûr que non je ne confonds pas et ne confondrais pas Aaron et Kyle, c’était pour rire. Genre c’est un truc qui peut arriver ça … Oui bon ok je l’ai déjà confondu avec Matthew mais d’une il a des bouclettes et de deux j’étais complètement soul ! Et puis qu’est ce qu’on s’en fout, c’est carrément pas le sujet là.

Aaron.
Aaron qui sourit.

« Parce qu'un Ryans sait avoir peur? J'en apprends des belles aujourd'hui. C'était pas le but de te faire peur, non, en fait je voulais savoir ce qui t'étais arrivé. Je ne t'ai pas vu beaucoup ces derniers jours. T'es sur que ça va? »
« Non mais c’est pour faire genre tu vois, histoire de pas paraitre au-dessus de tout le monde, etc ... En réalité on n’a jamais peur tu penses bien. »

Dit fièrement le coq dans sa basse-cour, le torse bombé et le menton levé … N’importe quoi. Oui je fais le malin et oui ça m’amuse, je pense qu’on a suffisamment passé de temps ensemble quand on était dans le même dortoir et la même classe pour qu’il comprenne quand je suis sérieux ou quand je ne le suis pas, ce qui est le cas ici. Bien sur qu’un Ryans sait avoir peur, il ne le montre pas la plus part du temps c’est tout.
Derrière tout ça, cette façon de faire le guignol pour amuser la galerie, il y a aussi un peu de pudeur et surtout un moyen de détourner l’attention. La sienne mais aussi la mienne, disons que c’est plus un moyen de faire passer certaines pilules et en l’occurrence le fait qu’il me demande ce qu’il m’est arrivé. Je ne me vois pas lui balancer que j’ai été séquestré pendant un mois par ma propre famille. On est potes lui et moi, j’pense qu’on peut le dire, camarade d’école je dirais même, mais on n’est pas suffisamment proches pour que j’ouvre les vannes comme j’ai pu le faire avec d’autres. Enfin je pense. Et puis il ne fait mention que de ces derniers jours après tout alors …

« J’étais pas mal avec Kyle, on a un peu de temps à rattraper, tout ça. Et puis j'étais dans ma p'tite bulle ... Ouais, j'me planquais un peu, j'avoue. »

Le ton est plus calme, je hausse les épaules et adopte un air détaché tout en fourrant mes mains dans mes poches. Oui, ces derniers jours j’étais un peu planqué dans mon coin mais maintenant que j’ai repris officiellement les cours – depuis vendredi matin alors que Derek et moi sommes rentrés mardi si mes souvenirs sont bons – je ne cherche plus à me cacher. C’est simplement qu’effectivement je passe beaucoup de temps avec – mais pas que – Jules – et oui je sais il s’appelle Kyle mais j’aime bien l’appeler comme ça – et qu’en général ce temps là on le passe loin des autres.

« Mais oui oui, ça va, et toi ? T’arrive à t’endormir le soir sans moi ou tu veux que j’viennes te border et de raconter une histoire comme au bon vieux temps ? »

Ben quoi ? Qui a dit que parce que je viens d’avoir 18 ans je devais tout prendre au sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Dim 21 Juin 2015 - 19:30

Je croise les bras et le regarde. Il essaie de me trouver une excuse, ça se voit et ça me fait sourire. Je me demande bien ce qu'il avait en tête pour que je lui fasse cet effet. Il doit avoir quelque chose en tête. C'est typique des gens près à faire une connerie. J'ai beau regarder le tableau d'affichage, je ne vois vraiment pas ce qu'il a derrière la tête. Ça me passe complètement à côté. J'aimerais parfois avoir le don de lire dans les pensées. Ça serait instructif, enfin je n'ai pas envie de tout savoir non plus, mais rien que pour savoir ce qu'il peut penser à en ce moment. Ça me permettrait de mieux comprendre et puis si j'avais ce don là, je pourrais comprendre aussi mon père, mais ça s'est une autre histoire.

« Qu'est-ce que tu mijotes?»

Je ne suis pas idiot, il a quelque chose en tête et j'ai envie de savoir quoi. Je sais aussi qu'il ne m'en dira pas forcément plus, mais au pire je mènerais ma petite enquête. Je n'étais pas vraiment là pour ça au départ. J'étais là pour prendre de ses nouvelles, parce que je ne l'ai pas vu beaucoup ces temps-ci et que j'espère qu'il ne lui ai rien arrivé. On ne sait jamais avec tout ce qu'on a vécu ces dernières années … Autant que je m'assure que mes amis vont bien. Je suis surpris qu'il me dise qu'il se planquait un peu. Je hausse un sourcil, je comprend que ce n'est pas simple de reprendre une vie normale après tout ça, mais est-ce que fuir est la solution?

« Tu te planques de quoi exactement ? Ou de qui … Je ne suis pas sûr de bien te suivre.»

Je suis même tout à fait perdu. Qu'est-ce qu'on pourrait fuir ici? Tout est redevenu presque normal. Je dis bien presque parce que forcément, plus rien n'est vraiment comme avant. J'essaie de me convaincre que ça l'est quand même, pour avancer, parce que je sais que sans ça, je n'y arriverais pas. J'ai levé les yeux au ciel à sa question, à savoir si moi j'allais bien. Je n'aime pas cette question et j'avoue que je préfère qu'on ne me demande rien, qu'on me fiche un peu la paix en ce moment. Peut-être qu'il veut ça aussi au fond, que c'est les gens qu'il fuit. J'ai fini par sourire parce que je sais qu'il me pose cette question que pour s'informer, comme j'ai pu le faire pour lui et puis on est ami, c'est ce que font les amis.

« Ça va, je survis sans tes histoires et sans nos conversations très philosophiques du soir. »

Je continue de sourire, c'est vrai que ça me manque un peu quand même. J'aurais bien besoin de parler de certaines choses, du moins … ne pas en parler peut-être, qu'on soit juste là pour moi pour une fois. Je ne sais pas vraiment au fond si j'ai vraiment envie de parler de ça ou pas. Je ne sais pas ce que je veux.

« J'avoue que ça me manque un peu, j'ai l'impression d'avoir grandi d'un coup et de ne plus être aussi insouciant qu'avant. C'est assez frustrant de devenir adulte.»

Je ne suis pas encore près à être un adulte, pas du tout même, j'ai pourtant dix-sept ans, je devrais commencer à me faire à l'idée, mais j'ai eu un aperçus des problèmes que l'on rencontre en grandissant et franchement ça ne me botte pas du tout. Je voudrais rester à dix-sept ans toute ma vie, ne jamais grandir. Si je pouvais aussi faire en sorte que tout se règle d'un coup de baguette ça serait tellement plus simple, mais la vie est loin d'être simple. Il faut juste faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Lun 22 Juin 2015 - 14:10

Je suis grillé, ça me parait évident. Ça me paraissait déjà évident avant même qu’il me pose frontalement la question – question à laquelle j’ai répondu par un sourire innocent, équivalent à un « rien, rien … » et un regard du même acabit. Je suis passé pro dans le domaine, il y a bien longtemps que ça n’est plus à prouver même si en l’état je ne cherche même pas à noyer le poisson, juste à faire le malin. Je ne suis pas totalement réfractaire à l’idée de le mettre dans la confidence mais disons que pour l’instant en tout cas je garde ça dans ma tête de sale gosse, après tout c’est une revanche personnelle, je ne suis pas super chaud à l’idée d’impliquer quelqu’un d’autre là-dedans. Mec, si je peux t’éviter de souffrir … Oui je sais, je suis trop bon et merci je sais où est la porte !

Pour le reste … Je suis assez perplexe. Est-ce que je dois lui faire un dessin ou … ? On s’est croisés depuis mon retour, juste croisés, rapidement, mais est ce qu’il a réellement capté que j’avais été absent pendant un mois ? Pas juste quelques jours, un mois entier. Un mois et demi même si on tient compte des vacances de Noël, oui, un mois et demi passé en dehors du château. Je suis un peu surpris alors je ne réagis pas vraiment, de toute façon ça n’est pas comme si j’avais réellement envie de parler – encore – de tout ça et puis ça n’a pas vraiment d’importance. Même si j’ai par moment encore du mal à me faire à l’idée, à admettre que c’est réel, je suis bien là. Auprès de mes proches et loin de ceux qui veulent me formater. Du coup la boule que j’ai dans la gorge, on va tacher d’en faire abstraction, c’est mieux.

Fais ce que tu sais faire de mieux petit, une des choses que tu gères comme un pro en tout cas : Faire le mariole histoire de mélanger les cartes et brouiller les pistes. Pour toi comme pour les autres, surtout pour moi en l’occurrence.

« Ça va, je survis sans tes histoires et sans nos conversations très philosophiques du soir. »

Ah ça pour être philosophiques … Tu sais, j’le vois ton sourire mais en fait j’ai l’impression qu’on est juste deux cons en train d’essayer de faire semblant là, tu penses pas ? Foutu lunatisme, au passage.

« J'avoue que ça me manque un peu, j'ai l'impression d'avoir grandi d'un coup et de ne plus être aussi insouciant qu'avant. C'est assez frustrant de devenir adulte. »

C’est un long et profond soupir qui m’échappe alors que je le fixe droit dans les yeux. Quelque chose ne va pas de son côté, je m’en doutais mais j’ai l’impression que ce qu’il vient de me lâcher est une sorte d’appel, une main tendu dans l’espoir qu’on la chope, un truc comme ça.

« J'comprends. »

Un instant je me gratte la tête et laisse ma main s’agripper à ma nuque alors que l’autre retrouve sa place dans ma poche. Je trouve le sol particulièrement intéressant l’espace de quelques secondes.

« J'me planque … des gens. Tu m'connais, j'suis un peu sauvage parfois et … ça fait que 4 jours que j'suis rentré, j'avais besoin d'un peu de temps pour retrouver mes repères ici. »

De nouveau je relève la tête et esquisse un sourire en laissant ma nuque tranquille pour poser ma main sur l’épaule de mon camarade tout en me penchant un peu histoire de capter son regard directement.

« Mais maintenant c’est bon ! J’ai repris les cours et j’suis opérationnel pour faire des conneries ! »

Ou alors tu te voiles la face jeune homme mais c’est un autre débat et puis de toute façon, même si c’est le cas, profite simplement de cet état. Néanmoins c’est le sérieux qui revient quand mes cinq doigts retrouvent l’abri de mon jean.

« Tu sais, si t'as besoin de vider ton sac on peut aller se poser quelque part. J'crois que j'suis une oreille assez attentive et j'pense sincèrement pouvoir te comprendre au moins sur le fond donc … »

Et parce que je ne tiens pas en place mes bras s’activent à nouveau, je les écarte et recule d’un pas pour laisser à Aaron tout le loisir d’observer l’ampleur des dégâts dans son intégralité. Ma dégaine et mes fringues sont dans un bel état, on dirait que je viens de faire un combat de catch avec des Niffleurs … ce qui en soit est un peu le cas, à la réflexion.

« … Si t'arrive à faire abstraction de ma super dégaine – je reviens du terrain de SACM, j'ai filé un coup de main à Ismaelle – j'suis ton homme. »

Haussements d’épaules, mains dans les poches à nouveau après m’être ébouriffé les cheveux au passage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Sam 4 Juil 2015 - 14:05

Il prépare vraiment quelque chose de pas net. Je ne suis pas surpris, c'est Enzo en même temps. Je ne dis pas qu'il fait toujours des drôles de trucs, non mais je connais ce regard-là. Après tout on ce connaît depuis un moment, cela fait des années qu'on partage le même dortoir et qu'il est mon voisin de lit alors je le connaît bien et je sais que ce regard veux tout dire. J'espère juste que ça ne lui attirera pas d'ennuis, même si désormais nos punitions sont beaucoup moins importantes qu'elles l'ont été quand les supérieurs étaient là. Je souris, après tout il fait ce qu'il veut, je n'ai pas vraiment mon mot à dire et puis je suis mal placé pour lui dire quoi que se soit. J'ai fait autant de conneries que lui. Je me trouve toujours un peu cinglé et puis on a bien le droit de s'amuser un peu, ça manquait trop ces temps-ci.

« D'accord, je saurais tôt ou tard.»

Je lui fait un clin d’œil, je ne lui demande pas de tout me dire, non je finirais bien par savoir ce qu'il a dans la tête comme toujours. On a fini par avoir un sujet de conversation bien plus mature. Je ne suis pas tellement surpris qu'il se cache des gens. Je peux comprendre, après ce qu'il a vécu particulièrement. Ils lui en on fait bavé, beaucoup plus qu'à moi, alors je me doute qu'il n'a pas envie de repenser à tout ça et qu'il a besoin de temps pour lui. Je souris quand il me dit être opérationnel pour faire des conneries et lui réponds :

« Je vois ça. Tant mieux, je commençais vraiment à m'inquiéter et c'est un compliment venant de moi.»

Je lui souris, il est vrai qu'habituellement je ne m'inquiète pas pour les autres, ils font leur vie, je fais la mienne et tout est bien comme ça. Seulement après tout ce qu'il y a eu, je ne peux pas faire comme si rien de s'était passé, même pour moi. Et quand il me demande si j'ai besoin de parler au début je hausse simplement les épaules. Je ne sais plus si j'ai envie de dire quoi que se soit. C'est toujours les mêmes choses, mon père, moi, mon père. J'ai le sentiment de passer pour un emmerdeur à ne pas pouvoir parler d'autre chose, mais ça me ronge de l'intérieur. Le fait qu'il ai pu m'effacer de sa mémoire me rend dingue, enfin ce n'était pas volontaire certes, mais ça me fait plus de peine que je ne l'aurais imaginé. Je fini par le regarder quand il me dit qu'il revient du terrain de soin aux créatures magiques, je n'y avais pas vraiment fait attention.

« T'inquiète pas pour la tenue, je n'avais même pas fait attention et pour tout te dire, je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup de répéter encore et encore les mêmes choses. Rien ne changera de toute manière. … »

Je soupire et continue :

« C'est toujours le même problème, mon père … Il a perdu la mémoire alors je n'existe plus. Quand les supérieurs sont revenus nous attaquer ils lui ont jeté un sortilège et il a perdu une partie de ses souvenirs apparemment. Mais bon, ça n'a aucune réelle importance. Je n'ai jamais été quelqu'un pour lui. »

Je hausse les épaules, je ne sais pas si je suis bien trop défaitiste ou si je me monte trop la tête avec tout ça, je voudrais juste que rien ne soit jamais arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Sam 4 Juil 2015 - 19:26

Oh oui ça c'est certain qu'il le saura tôt ou tard même si en réalité je ne suis pas encore tout à fait sur de moi, disons que l'idée prend forme et murie dans ma tête, après tout elle a le temps de changer et puis de toute façon on s'en fiche. Ce dont je ne me fiche pas et qui me va droit au cœur en revanche c'est le fait qu'il s'inquiète pour moi. Quatre jours c'est rien, ça faisait un mois et demi qu'on ne s'était pas vu et il y a eu le temps de se passer un milliard de choses pendant ce temps là que ce soit les vacances de Noël ou le mois de cours que je viens de rater parce que j'étais coincé chez notre Grand-Père maternel avec mon frère – chose que très peu de gens savent soit dit en passant et ça restera comme ça. Je disais donc que quatre jours ça n'est rien et pourtant il a eu le temps de s'inquiéter, ça me fait sourire de ces sourires qui veulent dire beaucoup et en l'occurrence une sorte de merci ou quelque chose comme ça. De la reconnaissance en tout cas.

Je ne crois pas que je cracherai le morceau et puis de toute façon la discussion s'embraye sur autre chose alors je me retrouve entrain de proposer mon oreille pour écouter et éventuellement mon épaule pour pleurer s'il en a besoin. Le premier qui dit que les garçons ne pleurent pas est un foutu menteur, on s'arrange juste pour se cacher quand ça arrive, c'est tout. Nos canaux lacrymaux ne sont pas fait différemment de ceux de la gente féminine à ma connaissance ...

« T'inquiète pas pour la tenue, je n'avais même pas fait attention et pour tout te dire, je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup de répéter encore et encore les mêmes choses. Rien ne changera de toute manière. … C'est toujours le même problème, mon père … Il a perdu la mémoire alors je n'existe plus. Quand les supérieurs sont revenus nous attaquer ils lui ont jeté un sortilège et il a perdu une partie de ses souvenirs apparemment. Mais bon, ça n'a aucune réelle importance. Je n'ai jamais été quelqu'un pour lui. »

Hum. Je l'admets, j'écoute, je me tais et je me sens très con parce que rien ne me vient spontanément comme réaction. Ça n'est pas un sujet que je maitrise, je savais que ça n'était pas la joie avec son paternel – pas dans les grandes lignes mais voilà – mais visiblement c'est encore pire maintenant. Qu'est ce que je pourrais bien lui dire après une telle confidence ? Je fais quoi ? Je lui tape dans le dos en lui disant que tout va s'arranger ? Mais qu'est ce que j'en sais si tout va s'arranger ou non ? J'en sais foutrement rien. Les problèmes familiaux j'en connais un rayon mais s'il y a bien deux personnes avec qui je n'ai jamais eu de problème c'est bien mes parents. Alors non là franchement je sèche mais une idée fini par se pointer dans ma caboche alors que mes mains restent dans mes poches et que je fronce les sourcils.

« Viens avec moi, j'ai un truc pour toi. »

Juste un signe de tête de ma part pour lui indiquer de me suivre et je fais un pas avant de me stopper et me retourner partiellement.

« Enfin … si c'est toujours à sa place, depuis le temps. »

Haussement d'épaules, on verra bien ! Je me mets donc en route, Aaron me suit et il doit se demander où je l'emmène comme ça. Peut être que je t'entraine dans un petit coin sombre, vas savoir ? La vérité c'est que oui, c'est exactement ce que je fais. Le terminus est un bout de couloir du cinquième étage dans lequel une pierre se détache et qui est devenu une planque improvisée un soir de beuverie où « l'autorité » a failli nous coincer et comme on ne voulait pas perdre nos victuailles ...

« Héhé. »

Satisfaction ultime, je viens de décaler la pierre du mur en question et d'enfoncer mon bras dans l'interstice pour en ressortir deux bières. Elles sont là depuis des semaines mais la fraicheur de la pierre les a visiblement maintenu à température plus qu'agréable. Tout fier je décapsule les deux – oui, c'est de la marchandise Moldue, et alors ? On a tous nos petits secrets et je ne dénoncerai pas mes sources ni fournisseurs – et en tends une à Aaron.

« A ta santé l'ami. »

On trinque et juste après je vais m'assoir sur le rebord de la fenêtre juste derrière nous. Ici on sera pénards, personne ne passe jamais dans le coin ou presque. Et puis au pire, qu'est ce qui se passe ? On se fera engueuler et on prendra peut être une colle, on fera peut être perdre des points à notre maison, et alors ? J'ai plus personne à la maison pour me prendre la tête si jamais ça arrive. Si, Grand-Mère, mais elle va faire quoi ? M'envoyer une beuglante pour me dire que ça n'est pas bien ? Je crois pas non. Ceci dit je ne pense pas qu'elle apprécierait pour autant de savoir que son p'tit fils s'est fait choper entrain de boire une bière dans les couloirs ... Bref ! Une gorgée pour la route et on se concentre.

« Je savais pas tout ça, je crois que j'ai raté pas mal d'épisode en étant absent autant de temps … Enfin pour sa mémoire j'veux dire. J'étais pas là quand ils ont attaqué alors … En tout cas j'suis désolé, sincèrement. »

Quand Salem tombait j'étais entrain de profiter du soleil et des vagues du Brésil avec mon petit ami et quand Poudlard s'est fait attaqué j'étais probablement entrain de bronzer en Australie ou alors déjà chez Jillian à Londres … Je crois qu'en temps normal, me connaissant, j'aurai culpabilisé et pourtant … rien. J'ai appris tout ça il y a quatre jours, peut être que je n'ai simplement pas encore pris la teneur du truc, j'en sais trop rien.

« J'peux pas te dire que je comprends, mon père a toujours été là pour mon frère et moi. Jamais je ne me suis senti inexistant à ses yeux, ni à ceux de ma mère et j'ai bien conscience d'avoir énormément de chance mais le modèle parentale à chier comme vous semblez être relativement nombreux à connaître … ça m'est complètement étranger. »

Je vous jure que parfois j'ai l'impression d'être l'exception qui confirme la règle, c'est même assez flippant ...

« T'as déjà essayé de le coincer entre quatre yeux pour lui balancer tout ce que t'as sur le cœur ? »

Plus facile à dire qu'à faire ceci dit mais pourquoi pas ? A sa place est ce que j'aurai eu ce cran là ? Je n'y suis pas, encore une fois, alors j'en sais foutrement rien et je n'en saurais jamais rien. Y a juste un truc auquel je peux éventuellement me rapprocher et par conséquent comprendre un peu.

« J'veux dire … C'est pas du tout comparable mais peu de temps après avoir rencontré Kyle les Sup ont fait mumuse avec sa mémoire et quand on s'est recroisé … il ne se souvenait pas de moi. On venait juste de se rencontrer mais … Ouais, j'étais déjà entrain de tomber amoureux de lui j'crois alors ça m'a fait un mal de chien. »

Amoureux, je sais pas si c'est vraiment le terme étant donné qu'effectivement on ne se connaissait que très peu à ce moment là et ... techniquement on n'était pas - officiellement en tout cas - ensemble même si quelques barrières avaient déjà été passées qu'elles soient physiques ou non mais le processus était entrain de s'enclencher en tout cas. De son côté comme du mien. Sans parler du fait qu'il était la première personne à qui je m'ouvrais réellement depuis un moment et j'ai vécu ça comme ... J'en sais rien, un abandon je crois. C'est pas facile d'avoir le sentiment de se retrouver tout seul quand on commence tout juste à se sortir d'un état comme celui dans lequel j'étais. Heureusement il y avait Jillian que je connaissais aussi depuis peu, sans elle ça aurait été beaucoup plus difficile de tenir je pense. Et Ismaelle, aussi.

« J'ai fait la connerie de pas essayer de lui rappeler tout ce qu'il avait oublié, on a perdu du temps à cause de ces conneries. J'me disais que c'était mieux comme ça, que c'était plus facile pour tout le monde et que de toute façon nous deux ça rimait à rien vu nos différences. Maintenant je le regrette même si évidemment ça s'est arrangé depuis mais bon. J'trouve ça juste dommage de perdre du temps comme ça … »

Une nouvelle gorgée pour la route et je vous jure que parfois j'ai l'impression d'être un prophète. Sans prétention, c'est même complètement auto-dérisoire, mais je suis qui du haut de mes 18 ans pour prêcher la bonne parole comme ça ? Aucun sens.

« Peut être que … peut être que le fait d'avoir eu la mémoire endommagée l'a justement un peu changé, tu penses pas ? Peut être que si tu te pointes et que tu lui dis cash : Je suis ton fils et j'aimerai que tu te comportes comme un père avec moi – ça fera évoluer votre situation. »

Ou alors ça l'aggravera, certes, mais en même temps qu'est ce qui est le pire ? Franchement j'en sais rien, je suis vraiment trop mal placé pour lui filer le conseil idéal sur le sujet. J'ai beau pas franchement porter son père dans mon cœur - et c'est peu de le dire - tout le mal que je lui souhaite c'est que ça s'arrange pour eux deux. Sans vouloir jouer les martyrs on n'a pas tous la chance d'avoir encore nos parents alors s'il peut en profiter un peu ... Ouais, ça serait cool pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Lun 13 Juil 2015 - 13:05

Je suis surpris quand il me demande de le suivre. Je ne sais pas où il n’emmène mais je le suis, avec lui je fini toujours par être surpris et c'est bien pour ça que je l'apprécie. Il a toujours été un véritable ami pour moi et je suis ravi qu'il fasse parti de mes amis. Je me suis toujours demandé comment il faisait pour tout supporter. Il a vécu la misère et il arrive encore à être là et moi je me plains pour trois fois rien. Je n'ai perdu personne, enfin pas concrètement, mon père ne se souvient juste pas de moi. On arrive au cinquième étage et je me demande ce qu'il va me trouver. Je fais des yeux ronds lorsqu'il sort des bières d'un trou dans le mur. Pour une cachette s'en est une. Il m'en tend une et la prend. Je lève la bouteille pour trinquer comme il faut. Ça fait un baille que je n'ai pas bu de bière alors je ne vais pas me priver.

Il me dit qu'il n'était pas au courant de tout ça et il a bien de la chance. Je n'étais pas là non plus lors des attaques alors j'ai été plus que surpris en revenant et en apprennant tout ça. Cela m'a achevé de me rendre compte qu'il m'appelait encore par le nom de ma mère, que j'utilisais jusque là, avant de reprendre officiellement son nom parce que j'étais content qu'il ait changé de camp et qu'il veuille bien faire. Je regrette presque maintenant.

« Je n'étais pas là non plus quand c'est arrivé. J'étais chez moi avec mon frère et ma mère, je m'occupe de tout maintenant là-bas alors quand je suis revenus et qu'Hel m'a dit qu'il avait reçu un sort je n'y ai pas cru et puis il m'a appelé Danford alors j'ai compris que c'était vrai. Sans doute que les supérieurs voulaient se venger ou je ne sais trop quoi, ou peut-être que c'était juste un accident, quoi que se soit de toute façon, ça ne change pas grand chose.»

Que se soit un accident ou pas, il m'a oublié et il ne se souviendra sans doute jamais de moi. Il a beau m'avoir dit qu'il me croyait, qu'est-ce qui me prouve que ce n'est pas encore un mensonge ? Il a vraiment de la chance d'avoir une famille qui a toujours été là pour lui. J'ai eu ça au début, tout allait bien et puis il a fallait qu'il se mette dans la tête qu'il devait rejoindre les supérieurs et là tout est devenu beaucoup moins sympa.

« Il n'était pas comme ça quand j'étais gosse. J'adorais aller avec lui dans sa serre qu'il avait faite dans le jardin et je pouvais l'aider toute l'après-midi, ça rendait ma mère dingue. Il était beaucoup plus présent avant que les supérieurs ne se fassent connaître. Je ne sais pas ce qui lui a pris. Je ne l'aurais jamais imaginé de ce côté là. Je suis entrain de me dire que tout le reste était peut-être que des mensonges aussi.»

Je ne comprend toujours pas ce qui lui est passé par la tête et je lui en veux de nous avoir abandonné tous les trois. Si j'ai déjà essayé de le coincer et de tout lui dire?

« Oui, c'est déjà fait et forcément il ne m'a pas cru une seule seconde. J'ai le sentiment que cette fois il est vraiment atteint. Je sais pas s'il pourra vraiment changé. J'ai l'impression de tourner en rond depuis deux ans. »

Il l'est dans tous les sens du terme. Je le trouvais déjà cinglé avant ça, mais là c'est le pompon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Lun 20 Juil 2015 - 23:04

« Je n'étais pas là non plus quand c'est arrivé. J'étais chez moi avec mon frère et ma mère, je m'occupe de tout maintenant là-bas alors quand je suis revenus et qu'Hel m'a dit qu'il avait reçu un sort je n'y ai pas cru et puis il m'a appelé Danford alors j'ai compris que c'était vrai. Sans doute que les supérieurs voulaient se venger ou je ne sais trop quoi, ou peut-être que c'était juste un accident, quoi que se soit de toute façon, ça ne change pas grand chose.»

Les histoires de famille … J'arrive déjà pas à gérer les miennes alors celles des autres … Mais bon, ça n'a jamais été dans mes habitudes de laisser mes amis en plan et même si Aaron n'est pas la personne dont je me sente le plus proche dans cette école ça ne me tente pas de le laisser tout seul maintenant alors qu'il ne va pas bien. Je sais que je me tape des égo-trip en ce moment, que j'ai envie de penser à moi, mais ça n'est pas pour autant que je vais planter tout le monde et jouer les gros égoïstes. Je l'écoute mais je ne sais vraiment pas quoi lui dire. Oui c'est vrai j'ai eu de la chance avec mes parents mais ils sont morts. Pour le reste … Ma relation avec mon frère est redevenu un flou artistique – ou pas – et ma Grand-Mère est a des milliers de kilomètre d'ici, entourée par le reste de notre belle famille de Sang-Purs. J'ai pas mal place parmi eux, je ne collerais jamais a leur carcan alors je ne sais même pas si je peux encore dire que j'ai une famille. Côté maternel, côté paternel, ce sont les mêmes et je ne rentrerais clairement jamais dans leur moule alors … Je trouve que boire une bière est bien plus intéressant que partir dans mes délires internes et me passer le film de notre arbre généalogique. Un jour j'aurai ma propre famille, ça réglera le problème.

« Il n'était pas comme ça quand j'étais gosse. J'adorais aller avec lui dans sa serre qu'il avait faite dans le jardin et je pouvais l'aider toute l'après-midi, ça rendait ma mère dingue. Il était beaucoup plus présent avant que les supérieurs ne se fassent connaître. Je ne sais pas ce qui lui a pris. Je ne l'aurais jamais imaginé de ce côté là. Je suis entrain de me dire que tout le reste était peut-être que des mensonges aussi.»

Nouvelle gorgée pour la route. Oui, je sais que ça n'est pas une bonne idée de boire quand des idées comme celles que j'ai en ce moment en tête se matérialisent alors qu'Aaron continue de me parler de son père mais tant pis. Vu ma descente c'est certainement pas une petite bière qui va me mettre dans tous mes états, même si ça fait un moment que je n'ai pas consommé sans modération.

« Oui, c'est déjà fait et forcément il ne m'a pas cru une seule seconde. J'ai le sentiment que cette fois il est vraiment atteint. Je sais pas s'il pourra vraiment changé. J'ai l'impression de tourner en rond depuis deux ans. »

Un soupir m'échappe, la bière entre mes mains je regarde droit devant moi et bloque quelques secondes avant de secouer la tête, me passer une main dans les cheveux et chercher de nouveau le contact visuel avec mon camarade.

« Sincèrement je ne sais pas quoi te dire. »

Il est paumé, ce que je peux comprendre, mais en l'état je ne lui serais d'aucune aide s'il veut des conseils ou que je le rassure. Je ne peux pas lui dire que tout ira bien, d'une parce que j'en sais foutrement rien et deux parce qu'on peut dire que plus le temps passe et plus je perds la foi en les liens du sang. Ne me demandez pas de les défendre actuellement.

« J'suis désolé pour toi que ça se passe comme ça. »

Ça ne changera rien aux faits mais parfois ça fait du bien de l'entendre. C'est tout ce que j'ai en stock à ce propos de toute façon.

« Je me doute bien que ça te plombe le moral et que c'est une partie importante de ta vie mais … Le reste, ça va ? »

Parce que non, d'après moi il n'y a pas que la famille dans la vie et heureusement. Amer, moi ? Si peu.

« J'veux dire, y a toujours les potes ! »

Je lui assène une tape dans le dos en faisant attention à ne pas y aller trop fort quand même et lui serre un peu l'épaule pour lui apporter … J'en sais rien, un peu de réconfort physique, un truc comme ça. Mon bras reste un moment autour de ses épaules et fini par retomber sur ma cuisse.

« J'suis peut être pas de super conseils pour ta situation familiale mais j'peux t'aider à te changer les idées sans problème. »

Enfin, je crois.

« Y a pas une p'tite nana qui pourrait te faire oublier un peu tout ça en ce moment ? Ou un mec, peu importe. »

Juste quelqu'un avec qui noyer le quotidien dans un flot de penser abstrait et indistinct, le temps de faire en sorte que ça n'existe plus même si l'esprit revient forcément sur ça au bout d'un moment. Les potes, l'alcool, le sexe ou même les sentiments si c'est ce qu'on recherche, y a l'embarras du choix quand on se penche sur la question. Si on ne débranche pas on devient dingue, je crois que j'en sais suffisamment sur le sujet pour l'affirmer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Ven 24 Juil 2015 - 12:21

J'en ai assez de me prendre la tête pour toutes ces conneries. Je ne devrais même pas penser à ça, je ne suis encore qu'un adolescent et j'ai parfois l'impression d'être déjà un adulte. Je devrais avoir bien d'autres problèmes, comme de m'occuper d'une petite amie, ou d'avoir des soucis avec mes cours, mais non. Je n'ai aucun soucis de ce genre là, les miens se résument à me demander si mon père va un jour se souvenir de moi et si ma mère ne se sent pas trop seule à la maison et à vérifier qu'il n'arrive rien à mon frère. J'ai l'impression d'avoir pris la place de l'homme de la maison. Je ne pensais pas que ça arriverait si tôt. J'envie Enzo quelques fois, ça doit être plus simple avec sa famille. Je bois une gorgé de bière avant de lui répondre en haussant les épaules :

« Je n'ai pas d'autres problèmes si c'est la question. Je voudrais juste ne pas avoir ce problème tout court. Je ne suis pas près à avoir autant de responsabilités. Je veux cet été je me suis occupé de ma mère parce qu'elle est au bord de la dépression et j'ai eu mon frère à gérer qui commence à se rebeller aussi, l'âge con comme on dit. Ce n'est pas à moi de gérer tout ça … et je ne sais pas vraiment à qui en parler. Je ne peux pas dire que j'ai des tonnes d'amis … Je les comptes sur les doigts de la main. »

Je pensais que j'avais plus d'amis que ça, mais quand j'ai fait le compte l'autre soir, j'ai été surpris. Lui, Rosalyn, Eliott qui m'a beaucoup aidé pour les cours, Caitlyn peut-être … j'ai étonnamment le soutiens de mon cousin Connor, mais c'est tout. Je bois une autre gorgée et souris quand il me demande si je ne connais pas une fille qui pourrait m'aider à penser à autre chose.

« Non pas vraiment. Enfin y a bien Rosa, mais c'est juste une copine. Je crois que c'est la dernière chose qui me faudrait. Je n'ai pas besoin de me prendre la tête avec les filles pour le moment. Même si j'avoue que … ça doit être mieux d'avoir quelqu'un sur qui on peu compter, mais même ça, ça fini par me faire penser à mon père qui nous a tous laisser …»

Ce que je peux être pathétique. Il faut que j'arrête de penser à ça, ça me trotte trop dans la tête et je deviens même chiant avec mes amis.

« Ah désolé, je suis pathétique et je t'embête avec tout ça.»

Je ne sais juste pas tellement à qui en parler et pour quelqu'un qui n'avait pas envie d'en parler finalement je j'en dis sans doute beaucoup trop. Je commence à comprendre pourquoi je n'ai pas tant d'amis que ça. Je parle trop.

«Et toi ça se passe mieux avec ton frère?»

Je sais qu'il a eu des problèmes aussi avec son frangin, qu'ils ne sont pas tout à fait sur la même longueur d'ondes. Je me suis toujours bien entendu avec le mien, mais je sais que ce n'est pas toujours évident pour tout le monde, comme pour les pères en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Sam 25 Juil 2015 - 23:11

« Je n'ai pas d'autres problèmes si c'est la question. Je voudrais juste ne pas avoir ce problème tout court. Je ne suis pas près à avoir autant de responsabilités. Je veux cet été je me suis occupé de ma mère parce qu'elle est au bord de la dépression et j'ai eu mon frère à gérer qui commence à se rebeller aussi, l'âge con comme on dit. Ce n'est pas à moi de gérer tout ça … et je ne sais pas vraiment à qui en parler. Je ne peux pas dire que j'ai des tonnes d'amis … Je les comptes sur les doigts de la main. »
« C'est pas le nombre le plus important. »

C'est la qualité ! C'est peut être cliché de dire ça mais c'est pourtant la vérité. Ça ne sert à rien d'être entouré d'un million de personnes si c'est pour au final se sentir seul quand même, d'après moi. En tout cas en ce qui me concerne je préfère avoir peu d'amis mais des vrais amis, des gens sur qui je peux compter en toute circonstances et qui peuvent compter sur moi de la même manière. Jill m'a ouvert les yeux sur le fait que j'aimais les choses relativement unique, elle avait raison. Chaque personne de mon entourage a … comment dire ça … un place bien propre à elle, personne n'est interchangeable.
Je n'en ferais pas des caisses, je crois que je ne rebondirais même pas là dessus mais je comprends ce que ça fait de devoir gérer beaucoup de choses même si en soi ça n'a rien de comparable. En revanche je n'ai jamais eu à gérer un de mes parents et le p'tit frère c'est moi dans l'histoire alors je ne peux pas dire que je le comprends pour ça spécifiquement mais j'imagine qu'il n'a pas passé des vacances super top délire méga groove - ouais, je sais, c'est naze. Est ce qu'il n'a pas d'autres membres de la famille qui pourrait lui filer un coup de main ? Pourtant cette question ne sort pas de ma bouche, je ne sais pas trop pourquoi. Je crois que ... J'ai juste pas le courage d'être empathique même si c'est moche. Je le suis, un peu, mais pas autant que j'ai pu l'être ces derniers temps.

« Et si t'as besoin de quelqu'un pour aller mater un peu ton frangin ou lui faire peur, tu peux compter sur moi. »

Mater dans le sens « dresser » hein, pas mater … regarder quoi. Je fais pas dans le minet, désolé, mon truc à moi c'est les couguars. C'est pas bien de faire peur aux plus jeunes … Mais c'est drôle, j'y peux rien. Et pas qu'aux plus jeunes soit dit en passant. Enfin bref, t'as pas une p'tite gazelle sous le coude pour te redonner le sourire ? On se détend les féministes, j'suis pas entrain de dire que vous êtes des objets à notre service avec pour seul but notre confort – et notre sécurité, merci la SNCF. Lili tu sors s'il te plait, merci. Pardon. Je dis juste que bon … Fille ou garçon … S'envoyer en orbite ça aide à débrancher, c'est tout. C'est partagé ! C'est un truc qui se vit à deux, ou à plus chacun fait ce qu'il veut mais ce que je veux dire c'est que dans l'histoire tout le monde y trouve son compte normalement.

« Non pas vraiment. Enfin y a bien Rosa, mais c'est juste une copine. Je crois que c'est la dernière chose qui me faudrait. Je n'ai pas besoin de me prendre la tête avec les filles pour le moment. Même si j'avoue que … ça doit être mieux d'avoir quelqu'un sur qui on peu compter, mais même ça, ça fini par me faire penser à mon père qui nous a tous laisser … »
« Hey, relax. J'te parle pas mariage là, juste de t'envoyer en l'air. J'te jure que si tu veux arrêter de penser c'est une des meilleures solutions. Ou boire, mais c'est moins bon pour la santé. Par contre sors couvert, c'est mieux. »

Filtre. Cerveau. Bouche. On s'en tape ! Que quelqu'un me dise que ce que je raconte est complètement dénué de sens ! Et bien non, personne. Tout ça c'est factuel, c'est tout.

« D'ailleurs ta bière va pas se vider toute seule alors m'oblige pas à la finir pour toi. »

Je vais me faire engueuler après et j'ai pas envie de me faire engueuler, même si c'est pas deux bières qui vont me tuer ou me faire tituber. Oui j'ai vu qu'il buvait quand même un peu, ça va j'suis pas aveugle non plus, mais faut croire que j'ai activé mon mode branleur … Pas d'bol.

« Ah désolé, je suis pathétique et je t'embête avec tout ça. »
« C'est moi qui t'es entrainé dans un p'tit coin sombre hein, personne ne m'a forcé à être là et à t'écouter. »

Et puis les amis sont là pour ça, non ?
Si.

« Et toi ça se passe mieux avec ton frère? »

Question suivante ? C'est marrant mais le goût de cette bière vient de perdre en saveur soudainement … Un rire sarcastique pour la route, je regarde le plafond et inspire profondément sans jamais me départir de cette espèce de sourire qui n'est pas franchement un sourire de joie intense. Je crois qu'il est plein de lassitude en fait mais on s'en fout.

« Huuuum, j'pense qu'on peut dire que non. »

Et hop, encore une gorgée.
Ça fait du bien par où ça passe.

« Ça allait mieux, jusqu'au mois dernier. A vrai dire on s'parle plus vraiment et j'sais pas du tout où on en est. »

Avant les vacances tout allait très bien, à Noël c'était super et il a suffit de ce mois passé de force chez le vieux pour que tout se dégrade. A aucun moment il ne l'a verbalisé mais je sais qu'il m'en veut d'avoir « fraternisé avec l'ennemi » seulement cette fois … merde. Tant pis si ça ne lui plait pas, en attendant si je ne m'étais pas un peu ouvert à ces gens qui sont notre propre sang on y serait encore.

« C'est un peu la merde dans ma famille aussi, si j'peux dire ça comme ça. »

AHAH ... AHAH ... Hum.

D'ailleurs je crois que j'aurai préféré qu'ils m'oublient eux aussi, ça aurait été plus simple. Enfin le point positif c'est que je ne serais jamais déçu par mes parents, difficile d'être déçu par des morts. Je deviens cynique là c'est ça ? Ouais, ça craint. Désolé Papa, désolé Maman, je ne pense pas ce que je viens de dire. C'est juste … Bref, peu importe.

« C'est la vie. Pour l'instant j'ai pas franchement envie de remuer ciel et terre pour arranger les choses si elles ont besoin de l'être alors on verra bien. Qui vivra verra comme on dit. »

Et j'ai pas spécialement envie d'en parler, pas envie de parler du fait que je n'aurai jamais le droit d'être moi même dans cette famille que ça soit d'un côté ou de l'autre, pas envie de parler du fait que du coup je vais devoir faire sans et qu'à 18 ans c'est un peu dur à encaisser parce que même si je joue les mecs détachés et débrouillard, même si j'ai l'air de bien m'en sortir tout seul … Et puis fais chier, j'ai juste pas envie d'y penser non plus. Y a des choses plus fun dans la vie alors on arbore son sourire de p'tit merdeux le plus efficace et on change de sujet !

« Alors comme ça tu traines avec Rosalyn ? »

Tu le vois mon sourire en coin là ?

« Elle est mignonne … T'es sur que t'aimerais pas qu'elle te fasse un p'tit calin ? Un peu de douceur dans ce monde de brute, j'te jure, ça fait du bien. »

Sans parler de sexe, un câlin, vraiment, c'est plutôt cool et ça fait du bien. Après si le scrabble est compris dans le forfait … Pourquoi s'en priver ? Je dis ça, je dis rien. Mais j'le dis quand même !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Ven 21 Aoû 2015 - 17:17

Ce n’est peut-être pas le nombre d’amis qui compte, mais ça m’aurait aidé à ne pas me dire que je suis nul au point de n’avoir presque personne sur qui compter. Evidement c’est faux, j’ai des personnes sur qui compter, mais en ce moment je ne sais pas trop où les trouver. Ils ont d’autres soucis après tout, sans doute plus dur que le simple fait de voir son père, au passage ancien supérieur, qui ne se souvient pas de vous. Je crois que je n’ai pas vraiment à me plaindre. Je voudrais être beaucoup plus optimiste, c’est d’ailleurs ce qui me caractérise, on me connaît plus joyeux habituellement, mais aujourd’hui je ne le suis pas. Je n’ai pas envie non plus de me cacher. J’ai besoin qu’on me réconforte, que je sache que je vaux quelque chose aux yeux des autres.

Ça me fait sourire lorsqu’il me dit qu’il peut aller voir mon frère et lui faire un peu peur. Je ne sais même pas si cela fonctionnerait. Il est comme moi quand j’avais son âge. Je ne suis pas plus vieux, nous n’avons que deux ans d’écart, mais j’ai le sentiment que le fait que notre père soit parti du mauvais côté l’obsède et le rend tout aussi malade que moi, sauf qu’il ne veut pas en parler et j’ai l’impression qu’il me rend coupable de n’avoir rien fait pour le retenir. Je hausse donc les épaules et fini par lui répondre :

« Je me doute que ça change quelque chose. Je veux dire, il est têtu comme une mule. J’ai été comme ça aussi et puis je ne suis pas assez vieux pour avoir plus d’autorité. J’aurais sans doute réagis pareil si j’avais eu son âge, je me débrouillerais pour ça, ça ne m’inquiète pas plus que ça. Il finira par se calmer. Je l’espère. »

Ce n’est pas forcément le rôle que j’aime le plus avoir. Loin de là, je ne m’attendais pas à devoir m’occuper de ce genre de problèmes aussi rapidement. Je n’ai jamais su comment il fallait faire. Je ne peux m’empêcher de sourire lorsqu’il me donne des conseils pour sortir avec les filles. C’est étrange qu’il me dise de sortir couvert, surtout venant de lui, mais je me fiche un peu qu’il soit gay. Ce n’est pas mon cas, mais ça ne me pose aucuns soucis, pourquoi ça m’en poserait ?

« Je verrais ça, mais je t’avoue que je suis très difficile niveau fille et puis pas du genre à sortir avec la première venue … »

Autant dire que je suis puceau et que je le vis assez mal. Je sais que je suis très jeune, dix-sept ans ce n’est pas non plus dramatique, d’ailleurs ce n’est jamais dramatique, mais j’aimerais savoir ce que ça fait. Juste une fois avoir l’impression que je suis un homme, un vrai et connaître les plaisirs de la chair. C’est un sujet dont on ne parle pas beaucoup à la maison alors je suis toujours un peu mal à l’aise. Je lui souris et lève ma bouteille puis lui dit :

« Santé. »

Je lui souris, il a raison je me prends trop la tête. Il me raconte que de son côté ce n’est pas joyeux joyeux avec son frère. Comme quoi tout le monde à ses propres soucis. Je suis égoïste à parler seulement de moi. Je bois une nouvelle gorgée de bière, ce n’est pas mauvais du tout finalement. Je manque de m’étrangler quand il me parle de Rosalyn. Je tousse et me racle la gorge. Je remarque son petit sourire en coin. C’est vrai qu’elle me plaît, mais je crois que ça ne va pas plus loin et que ça n’ira pas plus loin.

« Oui, elle est sympa et puis bon, on est dans la même classe depuis des lustres. Il serait peut-être temps que je connaisse les propres membres de ma classe, ça ne serait pas mal. Et oui … Elle est très jolie. Mais toi alors tu es toujours avec ton chéri ?»

Je ne peux pas le nier. Je crois juste que ce n’est pas une fille pour moi, elle est beaucoup plus intelligente et à côté j’ai l’air d’un navet. Je préfère que l’on reste ami, au moins ça n’engage à rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Sam 22 Aoû 2015 - 11:48

Très difficile, très difficile … Qu'est ce que c'est censé vouloir dire ça au juste ? T'as tes goûts et c'est correct de ne pas vouloir se jeter sur la première qui passe aussi bien pour elle que pour toi mais encore une fois je ne te parle pas de mariage là. Enfin mariage, c'est une façon de parler, mais je veux dire que je ne parle pas d'un quelconque engagement. Enfin peu importe, chacun fait bien ce qu'il veut et en ce qui me concerne à son âge … En fait je l'ai son âge … Ouais, ok, on est juste pas sur la même longueur d'onde à ce niveau là je crois mais ça n'a pas la moindre espèce d'importance et je vais arrêter d'essayer de le pervertir. C'est pas parce que j'ai découvert le marché assez jeune que je dois considérer tout le monde sur le même trajet, c'est vrai. Et puis t'as raison, respecte la gente féminine, ne m'écoute pas … Même si on peut tout à fait respecter les femmes en s'envoyant en l'air avec elles, non ? Enzo, la ferme. Oui pardon.
Quant à son frère … J'ai proposé d'aller lui faire peur en déconnant mais sincèrement s'il m'avait répondu d'y aller je n'aurai sans doute pas hésité. En partie pour m'amuser, certes, même si c'est mal, mais aussi pour lui rendre service, pour l'aider un peu. A côté de ça je me dis que son frangin doit souffrir lui aussi et que la dernière chose dont il a besoin c'est d'une emmerdeur qui vienne lui pourrir un peu plus l'existence mais parfois – et je parle en connaissance de cause – ça ne fait pas de mal de se faire remettre un peu à sa place. Quoi qu'il en soit ça ne me regarde pas, je vais le laisser gérer tout comme il va me laisser gérer mes propres problèmes – s'ils existent – avec Derek. Chacun son merdier familial, c'est déjà bien assez compliqué comme ça sans qu'on implique quelqu'un d'autre, surtout quelqu'un qui n'a rien à foutre dans l'histoire.

Le plus important dans tout ça, c'est que la bière est fraiche et elle est bonne. Comme ma … Enzo ! Comme Rosalyn alors ? Sérieusement, là, tu sors et arrête de re-rentrer par la fenêtre.

« Oui, elle est sympa et puis bon, on est dans la même classe depuis des lustres. Il serait peut-être temps que je connaisse les propres membres de ma classe, ça ne serait pas mal. Et oui … Elle est très jolie. Mais toi alors tu es toujours avec ton chéri ? »

Mon chéri … ça fait pas très viril tout ça hein ! J'écrase un rire amusé, ça me fait bizarre d'entendre ça sortir de la bouche de quelqu'un je crois, je ne sais pas bien pourquoi. C'est mon chéri, effectivement, alors à partir de ce constat … Enfin on s'en fout, on va pas épiloguer sur un qualificatif pendant 150 ans non plus.

Nouvelle gorgée pour la route.

« Y a aussi Charleen dans ta classe, au cas où t'aurais zappé. Et Layla ! Ah … Layla ... »

Zach, mon chou, cette pensée est pour toi et je lève ma bière en ton honneur. Ta sœur elle est fraiche ! Y aussi Nathan, mon poto, et Evan … Lui c'est moins mon poto par contre. Les autres … On ne peut pas dire qu'ils m'aient laissé un souvenir impérissable. Maël n'est plus là, on était un peu la dream team lui, Nathan et moi. Aaron se greffait parfois à nos conneries, c'était la belle époque. Aujourd'hui je suis obligé de me tenir tranquille, ça craint. Ok j'ai raté un mois de cours mais ça ne m'empêche pas de me souvenir que je me fais chier en 6ème année.

« Enfin bref, oui, je suis toujours avec Kyle. »

Forever and ever, tmtc ! Wesh.

« Ça va bientôt faire deux ans qu'on se connait, c'est … Ouais ça fait un peu étrange de se dire ça en fait. »

Pensif, un léger sourire sur le visage je crois que je me perds un peu dans ma tête quelques secondes puis reviens sur terre, ancrant à nouveau mon regard vers mon camarade. C'était pas facile d'être séparés pendant un mois mais bon, on commence à avoir l'habitude. En réalité cette habitude on l'avait perdu et j'espère bien qu'on n'aura pas à se re-familiariser encore une fois avec parce que merde, voilà. Deux ans … ça paraît à la fois incroyablement long et étonnamment court, surtout quand on sait tout ce qu'il s'est passé pendant ce laps de temps.

Tu vois, moi aussi j'ai peur,
J'ai peur en permanence qu'on m'annonce une catastrophe ou qu'on m'appelle des urgences;
Mais on a la chance d'être ensemble,
De s'être trouvés tous les deux, c'est déjà prodigieux
Haut les cœurs !
Approche toi de moi, serre moi fort

FAUVE

« J'pensais pas être fait pour être avec quelqu'un, jusqu'à ce que je le rencontre par le plus grand des hasards et que j'finisse par me rendre à l'évidence. »

Un hasard qui aujourd'hui nous fait sourire parce qu'après tout ça n'est pas tous les jours qu'on tombe sur un mec à poil inconscient sous un arbre alors qu'on tente de s'échapper d'une école de Magie … Ahum. Bref. Une évidence, oui, même si ça ne s'est pas fait en un jour évidemment. des obstacles il y en a eu un paquet mais au fil du temps qui passe je crois que c'est chaque jour un peu plus clair. J'aime ce garçon comme je n'aurai jamais pensé qu'il était possible d'aimer quelqu'un même si je n'avais absolument aucun point de comparaison et d'ailleurs c'est toujours le cas. Peu importe, vivre au jour le jour, voilà ce qu'il faut faire même si ça n'est pas interdit parfois de penser à ce que pourrait l'avenir.

« On a passé quelques jours au Brésil pendant les vacances tous les deux, c'était ... le pied. »

Et chaque fois que j'y repense j'ai cette petite voix dans ma tête qui se manifeste. Elle me dit qu'on n'aurait jamais du quitter cet endroit, qu'on aurait du y rester. Stop. Terrain glissant. On se recentre et on se concentre, sur autre chose. Sur Aaron, c'est très bien.

« Tu sais, y a pas mal de moyens de se changer les idées, autres que ceux dont je t'ai déjà fait part. Genre … les études, même si c'est pas le plus fun mais disons qu'en te fixant des objectifs ça boost un peu plus. Le sport aussi ! Ça vide la tête complètement et ça fait du bien. Hum … J'sais pas trop, t'as pas une passion ou un truc bien à toi qui t'aide à ne plus penser à ce qui te prend la tête ? »

En ce qui me concerne c'est la glisse, même si le sport en général ça fonctionne plutôt bien. Les animaux sont plutôt efficaces aussi, quand je suis avec eux j'oublie assez facilement le reste. Pour Kyle c'est le dessin, chose qu'il partage à mon avis avec Kezabel même si c'est chacun de leur côté. Lire, écrire, faire de la musique, etc … En cherchant bien on a tous un truc susceptible de nous aider à débrancher, j'en suis sur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Mar 25 Aoû 2015 - 13:45

Je suis difficile, c’est le moins que l’on puisse dire. Je ne sais pas vraiment quels sont mes goûts, enfin si, je le sais. Je n’ai pas un genre de fille, il faut qu’il ait quelque chose de spécial qui se passe. Je n’ai pas encore eu ça. Je n’ai pas encore ressenti ça, c’est peut-être encore un peu tôt. Je suis jeune après tout, enfin Enzo l’est aussi et d’autres élèves sont encore plus jeunes que moi et pourtant ils sont en couples. J’ai peut-être vraiment quelque chose qui cloche.

« Oui c’est vrai, Charleen, je ne lui ai jamais vraiment parlé non plus, mais c’est vrai qu’elle est jolie, par contre je ne vois pas du tout qui est Layla. Je ne suis pas vraiment ce qu’on peut appeler un dragueur … »

Non c’est le moins que l’on puisse dire. J’ai en tout cas pas mal changé aussi depuis deux ans, mon éternel optimisme c’est évaporé comme neige au soleil. Je suis un peu plus discret aussi, mais je dois dire que tout ça me manque. L’insouciance que j’ai peu avoir avant, je n’avais peur de rien et maintenant c’est différent. En tout cas lui ça à l’air d’aller. Je m’en fais vraiment trop pour mon père. Il a sans doute raison, je dois lâcher prise. Je ne sais simplement pas comment faire. J’aimerais tomber amoureux rien qu’une seule fois et voir ce que ça fait, peut-être que la aussi ça me donnera l’impression d’être vraiment un homme. Sans amoureux on n’est pas grand-chose. C’est peut-être bien ce qui manque à ma vie. Je bois une autre gorgée de ma bière et l’écoute. Je sais bien qu’il y a des tas de façon de se détendre, mais je dois dire que c’est un peu compliqué pour moi aujourd’hui.

« Y a le quidditch que j’aime beaucoup, je voulais faire partie de l’équipe, mais je n’ai pas passé les sélections. Ça me permettait de me canaliser. J’ai souvent des sautes d’humeurs alors ça m’aidais, mais maintenant j’ai beaucoup moins de sautes d’humeurs. Je suis toujours de la même humeur en ce moment. »

J’ai largement perdu de ma fougue. Il faut dire que tout ce qui s’est passé m’a fait comprendre que la vie n’était pas un jeu. Il faudrait que je trouve un moyen pour me détendre, un moyen qui me ferait oublier tout ça, peut-être bien que je devrais me remettre au quidditch.

«Ça te dit un petit échaument dans le parc ? On n’a qu’à prendre les balais de l’école, à moins que tu en a déjà un. »

L’avantage avec Enzo, c’est que je fini toujours par retrouver ma spontanéité. Il faudrait que je le garde toujours près de moi. C’est une plaisanterie évidement. On est plus dans la même année à présent et puis on ne peut pas garder des gens près de soit tous les jours. Ils finissent toujours par partir, par changer et je fini toujours pas être déçu, peut-être que j’attends trop des gens, alors c’est mieux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Mar 25 Aoû 2015 - 18:26

« Oui c’est vrai, Charleen, je ne lui ai jamais vraiment parlé non plus, mais c’est vrai qu’elle est jolie, par contre je ne vois pas du tout qui est Layla. Je ne suis pas vraiment ce qu’on peut appeler un dragueur … »
« Layla Disemba. Une petite brune avec le teint mat et des yeux à faire pâlir. En plus elle est adorable et super marante. La frangine de Zach. »

Et surtout son grand frère ne supporte pas qu'un type comme moi s'approche d'elle ! Donc ça la rend d'autant plus attractive même si à force c'est devenu plus un jeu pour énerver son frangin qu'autre chose. Je l'ai dragué ouvertement pendant quelques temps, ou plutôt je lui ai fait un peu de charme, on a flirté gentiment sans qu'il ne se passe jamais rien et puis je me suis mis à trouver ça franchement jouissif de faire chier Zach. Ce que je n'avais pas prévu c'est qu'elle entre dans mon jeu pour emmerder son frère mais je trouve ça génial. On passera sur le fait que prononcer son prénom me fait penser à ma mère, là ça devient glauque. Layla, Lyla … L'orthographe n'est pas la même mais la prononciation si alors bon … Bref.

« Et t'es au courant que c'est pas parce que tu parles avec une fille qu'il faut forcément la draguer ? »

Enfin … je crois. A vrai dire je me connais, j'ai une forte propension à devenir un peu charmeur malgré moi quand je discute avec une nana mais ça n'est pas méchant. Je suis juste une allumeuse, c'est tout. Bref, je suis quand même capable d'avoir une relation sans ambiguïté avec certaines filles, ça va ! C'est à la portée de tout le monde, non ?
Pas de réaction sur ce que je lui raconte sur Kyle … Hum, soit. Je ne me formalise pas ou peut être un peu. J'en sais rien, quand on pose des questions c'est qu'on s'intéresse un minimum à la réponse non ? Pas grave, de toute façon si je commence j'en parle pendant le reste de la journée alors dans le fond c'est sans doute pas plus mal. Ça fait remonter des bons souvenirs, c'est plutôt cool.

Et sinon, t'as des passions dans la vie ? Le Kéno pardi ! Lili je te prierai de sortir de ma tête s'il te plait, merci. Aller camarade, arrête de faire la gueule.

« Y a le quidditch que j’aime beaucoup, je voulais faire partie de l’équipe, mais je n’ai pas passé les sélections. Ça me permettait de me canaliser. J’ai souvent des sautes d’humeurs alors ça m’aidais, mais maintenant j’ai beaucoup moins de sautes d’humeurs. Je suis toujours de la même humeur en ce moment. Ça te dit un petit échaument dans le parc ? On n’a qu’à prendre les balais de l’école, à moins que tu en a déjà un. »

Qui est ce qui vient de manquer de s'étouffer en buvant sa dernière gorgée de bière ? C'est bibi ! Résultat j'en ai recraché un peu, super glamour, avant de lâcher un rire sonore et pas du tout – si, complètement en fait – exagéré.

« AHAHAH ! »

Jusqu'à ce que je me rende compte qu'il ne plaisantait pas en fait ...

« Ah t'étais sérieux ? »

Dit-il en clignant des yeux comme s'il avait une apparition.

« Tu m'as bien regardé ? Moi, sur un balai ? Non, non, ça n'arrivera pas vieux. »

Je secoue la tête de gauche à droite non sans me départir de mon sourire.

« J'ai offert mon balai à Sova l'année dernière donc j'en ai pas et même si effectivement il y a ceux de l'école, désolé, ça n'est pas avec moi que tu pourras exprimer ta passion pour le vol et le Quidditch. Souviens toi que j'ai horreur de ça alors compte pas sur moi pour m'envoyer en l'air avec toi. »

Ben quoi ?

« Je t'avoue que je suis un peu crevé là alors à la limite je serais plus partant pour une bataille explosive si ça te dit. »

Non mais qu'est ce qui me prend de lui proposer un jeu de carte là … ? N'importe quoi. J'ai autant de passion pour ce genre de truc que pour le Quidditch. Bon, quand même pas. Ça passe de temps en temps alors pourquoi pas.

« Mais par contre si ça t'intéresse je peux t'aider à te remettre en forme physiquement en t'embarquant courir avec moi le matin ou ce genre de trucs. Comme ça tu pourras te pointer auprès du Capitaine des Gryff et lui dire que tu veux faire partie de l'équipe. Au pire si y a pas de place propose toi comme remplaçant, c'est toujours ça. Tu fais tes preuves et voilà, un jour ou l'autre tu passeras titulaire si tu te démerdes bien. »

Faut te trouver une motivation, une occupation, un truc qui te sorte de cet état à la con. Tu veux un truc ? Laisse pas tomber, au contraire. Concentre toi et fais ce qu'il faut. Ça n'aide pas de se laisser aller, ça ne changera rien alors bouge toi.

« T'en dis quoi ? »

Si ça peut t'aider à te rebooster alors je suis ton homme, tant que tu ne me demandes pas encore une fois de monter sur un de ces engins du diable que vous appelez balais. Moi je suis bien les deux pieds bien ancrés sur le sol ou alors sur mes planches mais c'est tout.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Lun 31 Aoû 2015 - 13:58

«Ah oui ça y est ça me revient. Zach. Les filles sont folles de lui. Il un succès fou. C’est dingue. Ça doit être son côté métisse. Heureusement qu’il ne faut pas forcément les draguer. Je serais très mal parti sinon. Je suis cas désespéré hein ? »

Je me doute bien qu’il ne s’agit pas forcément de drague, que l’on peut très bien être ami et je crois que c’est ce qui va arriver avec Rosalyn. Elle n’a pas l’air prêt pour sortir avec quelqu’un, un peu comme moi d’ailleurs. Peut-être qu’au fond ça me fait un peu peur. Je devrais sauter le pas je le sais, mais je sais aussi que je suis un peu bizarre, que je pète des plombs pour rien alors je sais que le tout est un peu étrange et pas toujours très flatteur. Peut-être qu’un jour on m’aimera comme je suis.

Et puis j’avais oublié qu’Enzo n’était pas du tout quidditch. Il s’est même mis à rire et pour le coup j’ai été un peu surpris, alors que je suis sensé savoir ces choses-là. On est ami depuis longtemps. On partageait le même dortoir. Il semblerait que j’ai la mémoire courte.

«Ah c’est vrai j’avais complètement oublié. Je suis désolé. Je commence à perdre la tête, ça craint. Il faut vraiment que je me détende. Une bataille explosive. »

Ça fait longtemps que je n’en ai pas fait une, je pense que la dernière fois c’était avec Andrew. Cette fois c’est à mon tour de rire quand il me propose de courir pour me remettre en forme. Courir un sport moldu ? Mouai, je ne sais pas si ça s’est vraiment pour moi, mais après tout pourquoi ne pas essayer ? Je ne m’attendais pas à ce que ce soit comme ça qu’il se détend. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi les moldus aimaient tant ça. Quant à devenir titulaire pour un poste de quidditch j’avoue que l’idée de ne me traversait plus l’esprit, mais peut-être que je perds trop vite espoir. C’est sans doute ça qui doit être agaçant chez moi.

« J’avoue que je ne m’attendais pas à ce genre de sport, mais pourquoi pas essayer, après tout il y a des premières fois pour tout et puis je verrais pour faire partie de l’équipe, l’an prochain. On ne sait jamais après tout. Je baisse trop vite les bras, c’est peut-être ça mon problème. D’habitude j’aurais foncé et là depuis que tout ça arrive je perds un peu confiance en moi. Il faut que je reprenne le contrôle. Bon allons-y pour une bataille explosive. Ça va être drôle et merci, d’être là. Je dois un peu t’ennuyer avec toutes mes histoires alors merci. »

Je lui souris et lui donne une tape dans le dos, puis fini ma bière. Ça me fait du bien d’être avec un ami et de pouvoir m’ouvrir. J’ai besoin qu’on soit là pour moi, c’est quelque chose d’important pour moi parce que j’ai besoin de me confier alors ça me fait plaisir qu’il m’écoute alors qu’on ne se voit plus forcément.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16958
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr ▬ Signature (c) Myuu.BANG!
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   Lun 31 Aoû 2015 - 18:43

« J’avoue que je ne m’attendais pas à ce genre de sport, mais pourquoi pas essayer, après tout il y a des premières fois pour tout et puis je verrais pour faire partie de l’équipe, l’an prochain. On ne sait jamais après tout. Je baisse trop vite les bras, c’est peut-être ça mon problème. D’habitude j’aurais foncé et là depuis que tout ça arrive je perds un peu confiance en moi. Il faut que je reprenne le contrôle. Bon allons-y pour une bataille explosive. Ça va être drôle et merci, d’être là. Je dois un peu t’ennuyer avec toutes mes histoires alors merci. »
« Un peu oui c'est vrai, t'étais moins chiant dans mes souvenirs. »

Vous le voyez mon sourire en coin là juste avant que je ne termine ma bière tout en le regardant droit dans les yeux ? Je le charrie, évidemment, parce que je le répète personne ne m'a forcé à l'écouter, à être là. C'est vrai que je l'ai connu plus fun mais on a tous nos moments où ça ne va pas, des moments où on a l'impression que rien ni personne ne pourrait nous sortir de notre trou alors je ne le jugerai pas pour ça. Je termine ma bière d'une traite tout en essayant de ne pas m'étouffer quand il me donne une tape dans le dos et attrape les deux cadavres de bouteilles.

« Pas de problème, les amis sont là pour ça. Entre autres. »

Un clin d'œil à son adresse, je me redresse et me retourne pour poser les deux bouteilles en question sur le muret puis braque ma baguette vers elles. Un sortilège plus tard les voilà entrain de s'évaporer dans les airs sous formes d'oiseaux éphémères. Ce truc c'est Jillian qui me l'a appris et à une époque je m'en servais pour éliminer mes pansements quand j'avais cette sale blessure à l'argent au niveau du torse. En les regardant s'envoler je m'égare un peu dans mes pensées et souris en pensant à Jill. C'était vraiment super de la revoir à Noël, j'aimerai que ça puisse arriver plus souvent. L'instant d'après je secoue la tête pour revenir sur terre et chope Aaron par les épaules en le collant contre moi tout en amorçant le départ.

« Aller viens par-là mon lapin, on va te changer les idées et demain matin je viens te réveiller aux aurores pour te faire cracher tes poumons. »

Je vous jure que ça tête à ce moment là c'est juste magique. J'ai vu sa face enfarinée tous les matins pendant deux ans, je peux assurer à n'importe qui … qu'il n'est pas du matin.

« Je plaisante, pas demain matin, mais attends toi à ce que ça arrive incessamment sous peu. »

Non, pas demain matin.

« Et puis ouais, faut que tu te prennes en main garçon, personne ne le fera à ta place. »

C'est dit avec le sourire mais le conseil est sincère même si ça fait sans doute partie des choses qu'on n'a pas spécialement envie d'entendre et moi le premier. Pourtant c'est factuel, même si les autres sont là pour nous filer un coup de main il faut savoir se motiver soi même et faire ce qu'il faut pour arranger les choses, les changer, les améliorer. Pour aller mieux, tout simplement.
Direction la Salle Commune des Rouges, direction la Bataille Explosive. On a fini par descendre dans la Grande Salle pour le diner, tous les deux dans un sale état mais morts de rire. J'ai finalement déserté la Tour des Gryff pour dormir avec Kyle dans son dortoir, comme un besoin intrinsèque de sentir sa présence rassurante.

▬ Fin ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Once upon a time two Red boys ▬ Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Once upon a time two Red boys ▬ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Aaron Ekblad
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Hall d'entrée-
Sauter vers: