AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Jeu 30 Avr 2015 - 18:11

Jeudi 29 Janvier 2015 – Dans la journée
Nobody sees, nobody knows



Thomas & Riley

Entre le premier et le deuxième cours de la matinée donc vers 11h

We are the secret, can’t be expose …

Tu parles d’un secret, William est au courant, donc il l’a dit à Maxime, sans doute à Macy, moi j’en ai parlé à Kezabel … Donc non, ça n’a rien d’un secret même si je pense que ça n’a pas du sortir de ce cercle là. Tant mieux. Tant pis. J’en sais rien à vrai dire et j’essaie juste de passer à autre chose, de ne pas y penser, sauf que ça ne fonctionne pas vraiment. Ce truc m’a rendu complètement atone, éteinte, et ça ne me ressemble pas d’être comme ça, loin de là même. On est à des années lumière de la tornade, de la dragonne, de l’hystéro qui s’énerve et s’enflamme pour un oui ou pour un non. C’est comme si plus rien ne pouvait m’atteindre, comme si j’étais détachée de tout, et ça ne me plait pas vraiment mais je crois que je ne fais pas grand-chose pour me sortir de cet état. C’est presque comme si … comme si j’avais peur de ce que je pourrais me prendre en pleine tête et surtout en pleine poitrine si jamais j’en sortais …

Jeudi. Fin de semaine. Je me sens claquée et pourtant c’est loin d’être fini. Cours d’astronomie jusqu’à 2h du matin en prime et je l’admets, même si je suis une élève sérieuse, que j’adore apprendre, parfois c’est difficile de trouver la motivation. Il est certain que je ne vais certainement pas me laisser aller à ce niveau là, je suis trop … moi pour faire ça. Les études c’est important, trop important pour laisser qui que ce soit empiéter là-dessus, y compris lui même s’il ne fait rien pour ça dans le fond. C’est dans ma tête que ça déconne, parce que le message est plutôt clair. Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais, ni ce que je veux réellement, mais peu importe ce que c’est le résultat est le même : On ne se parle plus, on ne s’approche plus. Je dirais bien qu’on ne se regarde plus mais c’est faux, souvent je me surprends à laisser glisser mes yeux sur lui mais quand la crampe à l’estomac se pointe je me fustige et me concentre sur autre chose, idem quand nos regards se croisent. Je ne comprends pas. J’étais prête à … à lui donner quelque chose, à lui prendre quelque chose, juste un échange pour qu’on se sorte de ce traquenard dans lequel on s’est fourré tous les deux mais il est parti. Pour moi c’est plutôt clair, c’était ce moment là ou jamais. On a réglé le problème et pourtant je ne me sens pas soulagée pour autant. Je le croyais, sur le moment, parce qu’au moins les choses semblaient réglées une bonne fois pour toute mais au fil des jours je sens bien qu’un truc cloche, un truc que … je ne comprends pas. Je ne lui en veux pas, je ne ressens aucune colère envers lui, c’est comme ça et c’est tout. Tout ça nous a dépassé totalement je crois, peu importe ce que c’est réellement, et aucun de nous deux ne semblait prêt à l’affronter alors … Voilà. Retour à la case départ ou presque puisqu’il n’y a plus aucun contact entre nous et c’est sans doute mieux comme ça. J’essaie de m’en persuader en tout cas, y compris quand je me surprends à ressentir encore sa proximité et que ça me perturbe plus que ça ne devrait le faire. Par moment j’ai l’impression qu’il … que sa présence me manque et ça … ça c’est n’importe quoi, d’accord ? Ou peut être pas. Je sais pas. Je sais plus. Dans le fond je ne sais pas qui il est, les seules discussions qu’on a eu c’était pour s’envoyer chier royalement ou se tirer dans les pattes … A part pendant notre première colle ensemble, et le jour où je suis moi-même aller le voir pour lui proposer de venir faire un basket à l’extérieur. Ces fois là c’est une toute autre personne que j’ai eu face à moi, un tout autre visage que j’ai découvert – avant que le physique s’en mêle – mais … Sors de ma tête s’il te plait, comme tu es sorti de cette pièce la dernière fois. Sans te retourner.

C’est perdue dans ces pensées que je déambule dans le couloir, direction l'extérieur et les Serres pour le cours de Botanique.  Il y a une semaine je croisais Marcus en sortant de DCFM … Marcus qui n’est plus là et tant mieux. Kezabel m’a filé entre les pattes pour aller parler à Ismaelle, j’ai cru devenir folle et d’autant plus quand elle m’a dit que cette ordure avait tenté de s’en prendre à elle à nouveau mais savoir que tout ça est enfin réglé enlève un poids sur les épaules de tout le monde, surtout sur celle de ma meilleure amie, et c’est le principale. Et puis il y a une semaine tout déraillait. Lui, moi … Nous deux, complètement paumés, complètement largués, complètement foutus. Depuis … Plus rien. Rien que du vide, rien que du froid. C’est pas grave, ça passera. J'ai encore fait mon possible ce matin pour ne pas croiser son regard dans la Grande Salle, pas franchement efficace. Ma volonté de fer souffre un peu en ce moment visiblement … Génial, en prime il faut que les 10ème et les 9ème se croisent à cette heure là, j'avais oublié … Je crois que je vais faire un détour parce que j'ai vraiment pas envie de ...

« C’est pas vrai … »

Blocage. Raté du cœur. Illusion d’optique ? C’est comme un grand coup dans l’estomac, une montée d’adrénaline qui efface tout le reste. J’y crois ? J’y crois pas ? J’y crois, et je ne réfléchis pas. Un mètre, deux mètres, trois mètres … C’est dans les bras de Derek Ryans que je viens de sauter et j’ai bien conscience que cette vision peut paraitre incroyable mais elle est pourtant bien réelle. J’ai détesté ce type pendant longtemps, pour tout un tas de raisons, mais au fil du temps on a appris à ce connaitre et je crois qu’on peut le dire : On est devenu amis. C’est donc dans les bras d’un ami que je me trouve, les yeux fermés, le serrant avec violence contre moi, comme si j’avais peur qu’il disparaisse à nouveau. Tout c’est passé très vite, ce retour de sensations est brutal mais il soulage tellement. Et puis s’il est là, ça veut dire que son petit frère aussi ?

« Oh merde j’suis tellement contente de te revoir sale con. »

Un coquillage accroché à son rocher, c’est ce que j’ai l’impression d’être en cet instant mais je n’arrive pas à le lâcher. Un million de questions commencent à fuser dans ma tête : Où t’étais ? Avec qui ? Pourquoi ? Comment ? Est-ce que tu vas bien ? Celle-ci je peux la poser et c’est d’ailleurs ce que je fais après l’avoir lâché pour retrouver la terre ferme. Ma main droite reste néanmoins posée sur son bras. Je ne rêve pas, il est bien là. Un mois, ça fait un mois ! Un mois et demi même.

« Tu vas bien ? T’es entier ? »
« J'vais bien, oui. T'inquiète pas. »

La pile électrique est de retour, désolée que ça tombe sur toi, mais … Que je ne m'inquiète pas ? T'es sérieux là ? C'est ça oui. T'as disparu de la circulation pendant un mois j'te rappelle ...

« T’as toujours ta gueule de beau gosse en tout cas. »

Il a l’air fatigué mais ça a l’air d’aller. Deux bras, deux jambes, deux yeux, etc … Tout à l’air en place, non ? Si. C’est plus fort que moi je ne peux pas m’empêcher de me coller à nouveau contre lui, tout sourire, ma tête posée contre son torse dans lequel j’entends battre son cœur. Ça n’est définitivement pas une illusion d’optique.

« Désolée mais là j’arrive pas à faire autrement, va te falloir un pied de biche pour me décoller de là. »
« Je savais que tu finirais par craquer pour moi un jour ou l'autre. »
« Ben tiens ! Comment pourrait-il en être autrement … »

Tout le monde craque pour King Ryans, c'est bien connu.

Ce qu'il ne sait pas c'est que je me suis posé la question à une époque ... Aujourd'hui pas mal de choses ont changé, on va dire ça comme ça. Il n'empêche que j'éclate de rire, non sans lui envoyer un coup dans les côtes évidement. Il rit aussi, un peu, je sens son corps qui se secoue même si c'est moins franc que moi. Toujours ces questions dans ma tête mais je ne les formulerais pas. S'il a envie d'en parler je pense qu'il sait maintenant qu'il peut compter sur moi alors … Je lui tendrais des perches, peut être, mais ça viendra de lui et non pas de moi.

« Et Enzo ? »
« Probablement planqué quelque part avec Johnson, mais il est là aussi. »

J'ai eu peur de mettre les pieds dans le plat pendant quelques secondes mais je crois que j'avais besoin de savoir. C'est chose faite.

~*~

Fin d'après midi – Après le dernier cours donc vers 18h

J’ai quand même fini par le lâcher, le pauvre, et en réalité on n’a échangé que quelques minutes puis je lui ai rendu sa liberté. Je l’admets, je suis restée comme une cruche qui sourit en le regardant s’éloigner, histoire de bien réaliser que oui, c’est bien réel. Il est bien là, et ce fait parvient à me rebooster ce qui me rend encore de meilleure humeur. Qu’est ce que je fais maintenant ? J’essaie de toper le petit frère ? Parce que oui, il est là lui aussi, quelque part dans ces murs. Ces deux voyous sont de retour et c’est la meilleure nouvelle de la semaine, peut être même du mois !
Soupir de soulagement. Mon sourire ne s’estompe pas alors que je reprends ma route d’un pas beaucoup plus léger, la tête beaucoup plus haute, et les expressions plus vivantes. Serait-ce le retour de la tornade ?  Allez savoir. La journée passe vite en tout cas, et en sortant de DCFM j'ai toujours mon sourire affiché sur le visage.

« Thomas ! Attends-moi ! »

Encore une fois c'est impulsif, c'est instinctif, mais à celui là je ne lui saute pas dans les bras. On n'est pas assez … proches pour ça je dirais. Ça nous arrive de discuter, mais on ne se connait pas à ce point là. Thomas, Zachary, les types comme ça ont une réputation qui les précèdent : Celle de sacré charmeur ! On pourrait les détester, je ne crois pas que ça soit le cas de manière générale. Les autres garçons peut être mais au niveau des filles c'est plus souvent un concerto de gloussements je crois bien. Enfin on s'en fiche, c'est pas le sujet. Je le rattrape au petit trot et me colle devant lui, tout sourire. Une vraie gamine.

« Salut, ça va ? »

Restons polis.

« Dis, j’peux t’embêter deux minutes ? »

On sait jamais, des fois qu'il aurait un truc sur le feu, ou que quelqu'un aurait sonné à la porte, tout ça ...

« Je sais que t’es un Gryff donc tu préfères foncer que réfléchir mais … »

Et un sourire en coin plein d'ironie pour le damoiseau ! Parce que je suis une teigne, mais ça n'est pas fait méchamment et je pense qu'il le sait très bien, non ?

« Non en fait je voulais simplement te poser deux ou trois questions sur ton cursus, il se pourrait qu’il m’intéresse. »

J'ai encore le temps, je le sais, mais je fais honneur à ma maison en étant une personne relativement ambitieuse. Je ne dis pas que c'est figé, loin de là même, mais je ne compte pas arrêter mes études avant d'avoir un bagage important, solide, et complet. Et il se trouve que dans le cursus qu'il suit certaines matières m'intéressent beaucoup. Riley, t'es une tête d'ampoule ! Oui, mais je suis mignonne alors on me pardonne. Ça va tes chevilles ? Oui, très bien, merci. Hey j'aurai pu dire canon ! Mais je l'ai pas fait. C'est pas faux.

« Tu veux faire quoi exactement plus tard ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Sam 2 Mai 2015 - 15:19

Jeudi 29 janvier, après 18h00

AAAAHHHHHH bientôt le week-end ! Avec un peu de chance il ferait assez beau pour qu'il puisse sortir faire un tour dehors avec son balais. Le quidditch lui manquait et il regrettait franchement de ne pas s'être inscrit dans l'équipe en début d'année, enfin bon, maintenant c'était trop tard, il avait voulu être gentil et il le regrettait à présent un peu ! Il faudrait qu'il voit avec Kim si cela lui tentait de renouveler l'expérience de voler à deux ou pas du tout. Vu comme ça c'était passé la fois précédente, il pouvait comprendre qu'elle refuse, ses récitantes !  Bon il allait falloir qu'il bosse sur ses cours à un moment donné mais il avait franchement la flemme, comme toujours il se débrouillerait pour tout faire au dernier moment ou quand l'inspiration lui dicterait en attendant il profitait de la vie, de la vue de toutes ces jeunes femmes, de ses amies... Bref, il rattrapait un peu le temps perdu ces dernières années où il s'était plus occupé de ses frangins, de son boulot qu'autre chose ! Maintenant direction la volière où il allait envoyer la lettre qu'il avait écrite à Lena un peu plus tôt dans la journée. Elle n'avait pas franchement appréciée qu'il revienne à Poudlard avec tout ce qui s'était passée et depuis la rentrée ils passaient leur temps à s’engueuler, se justifier par lettres interposées. C'est vrai qu'il aurait pu abandonner ses études  et retrouver du travail au chemin de traverse ou au Prés-Au-Lard mais ce n'était pas ce qu'il voulait et même si sa famille lui manquait, même s'il savait qu'il prenait un risque en venant ici en étant né-moldu cela valait le coup. C'était son avenir qui était en jeu !

Thomas ! Attends-moi !

Il s'arrêta et tourna la tête vers la provenance de la voix. C'était Riley qui arrivait au petit trot vers lui et il lui dédia son plus beau sourire. Elle avait de la chance d'être dans une équipe de Quidditch sinon il n'était pas franchement certain qu'il aurait retenu son prénom ! Elle était vraiment choupinette... bon même très mignonne. Un jour il faudrait peut-être qu'il lui lance un défi concernant leur sport favori, mais en attendant si elle l'appelait de cette manière c'est qu'elle voulait quelque chose.

Salut, ça va ?
Très bien et toi ?
Dis, j’peux t’embêter deux minutes ?
Même dix, ou quinze ou plus ! Autrement dit tu ne me déranges pas, bien au contraire c'est un plaisir de parler avec toi. Je suis toute ouïe, qu'est-ce que tu veux savoir  Riley ?

Sa lettre pouvait bien entendre avant d'être postée ! Et vu qu'il ne comptait pas trop travailler le soir-même, il avait vraiment tout son temps de libre surtout pour une aussi jolie fille que Riley. Elle était agréable à regarder, avait une voix agréable à écouter, elle était  pas stupide d'avoir ce qu'il avait pu avoir et elle nourrissait elle aussi une passion pour le quidditch. Bref, autrement dit, elle était cool !

Je sais que t’es un Gryff donc tu préfères foncer que réfléchir mais …
C'est vrai que la réflexion et moi ça fait deux. ne put-il pas s'empêcher de commenter histoire de la faire sourire un peu. C'était un fonceur, quelqu'un qui agissait  et qui avisait au fur et à mesure. Il vivait un peu au jour le jour, au grès de ses envies, de ses ambitions, de ses "devoirs" fraternels et il ne pouvait pas se prendre la tête avec trop de questions qu'il jugeait inutile... Un peu comme certains Raven pouvaient le faire par exemple !

[color=darkgreen Non en fait je voulais simplement te poser deux ou trois questions sur ton cursus, il se pourrait qu’il m’intéresse. [/color]
Je pensais que tu allais plus me parler de quidditch, mais ce sujet me va tout aussi bien. Il se tut quelques instants avant de reprendre Déjà quand tu dis "il se pourrait qu'il m'intéresse", est-ce que tu parles du cursus littéraire, le machin que beaucoup suivent en 1ere année d'univ' ou plus précisément le cursus de journaliste ?

Parce que ce n'était pas du tout la même manière d'aborder la chose... et étant donné qu'il était en première année et qu'il n'y avait que deux troncs communs, il ne pourrait lui répondre qu'en parti si elle voulait des réponses précises sur le journalisme vu que la spécialisation ne se ferait qu'à ce moment-là !

Tu veux faire quoi exactement plus tard ?
Alors, j'aimerai bien être journaliste mais plus quelqu'un sur le terrain tu vois. Avoir des sujets intéressants qui bougent, sur l'actualité tout ça tout ça... Mais bon ce n'est pas forcément le plus simple mais je ne me vois pas être derrière un bureau toute la journée.

Mener des enquêtes, vivre l'aventure... tout en racontant des choses qui se passaient, informer les gens c'était vraiment quelque chose qui le branchait ! Mais il n'était qu'au tout début de sa formation, il avait encore le temps d'affiner tout ça ! Secouant un peu la tête il ne tarda pas à reprendre la parole

Alors raconte moi comment tu vois ton futur !

Son caractère il ne le connaissait pas trop, mais elle avait d'être un peu comme lui, un électron libre, assez sociable mais qui aimait vraiment énormément bouger !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Mar 5 Mai 2015 - 18:10

Vile charmeur. Oui c’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je croise son regard et surtout son sourire. Thomas fait partie de ceux qui plaisent mais surtout de ceux qui le savent, je crois que c’est simplement naturel pour lui d’être … comme il est. Pas de jugement, ça ne me dérange pas tant qu’il ne se comporte pas comme un gros lourd avec moi et jusqu’ici ça n’a jamais été le cas. C'est que je ne dois pas être sur sa liste, ou alors simplement qu'il ne se comporte jamais comme un gros lourd mais de toute façon on s'en fout pas mal. Je dirais juste qu'il peut se permettre d'être charmeur, parce qu'il est charmant.

Toujours est-il que je ne suis pas ici pour faire une psychanalyse de son comportement ou sa personne mais bien pour aborder un sujet sérieux. Pas que le reste ne le soit pas mais … De ça aussi on s'en fout en fait.

« Je pensais que tu allais plus me parler de quidditch, mais ce sujet me va tout aussi bien. »
« Oh ben j’peux t’souler avec ça aussi hein, pas d’problème ! D’ailleurs je maintiens que les Harpies de Holyhead sont les meilleures. »

Girls power ! Je crois que même si j'adore le Quidditch et que je me donne à fond dans ce sport, je n'ai jamais envisagé de devenir Pro. En revanche si c'était le cas, clairement, c'est dans cette équipe que je tenterai d'entrer sans doute aucun. J'ai rien contre les mecs – enfin contre certains si – mais … Mouais, je crois que j'aime assez l'idée d'une équipe de filles qui flanquent un bon p'tit coup à l'égo sur-dimensionné de certains mâles. Bref, c'est pas le sujet.

« Déjà quand tu dis "il se pourrait qu'il m'intéresse", est-ce que tu parles du cursus littéraire, le machin que beaucoup suivent en 1ere année d'univ' ou plus précisément le cursus de journaliste ? »

Littéraire ? J'ai une tête de littéraire ? Non pas que j'ai quelque chose contre et ça m'arrive de me poser pour bouquiner mais clairement … Je suis plus du genre à bouger, à faire un truc physique, quand bien même j'adore l'Histoire de la Magie et autres matières que certains jugent archi-chiantes. Je ne suis simplement pas attiré par le côté littéraire de la chose, c'est tout.

« Tu veux faire quoi exactement plus tard ? »
« Alors, j'aimerai bien être journaliste mais plus quelqu'un sur le terrain tu vois. Avoir des sujets intéressants qui bougent, sur l'actualité tout ça tout ça... Mais bon ce n'est pas forcément le plus simple mais je ne me vois pas être derrière un bureau toute la journée. »
« Oui j’comprends. »

Voilà, on y revient à ce côté foufou et je crois qu'il nous caractérise effectivement tous les deux. Journaliste sur le terrain, c'est moi même ce que j'avais un peu en tête même si c'est d'une manière un peu différente je pense. Ce truc est sorti de nulle part après une discussion avec Megan il y a de ça un paquet de mois mais ...

« Alors raconte moi comment tu vois ton futur ! »
« Hum … Femme au foyer soumise à son mari, mère de trois ou quatre enfants, Pro du ménage et de la cuisine … »

Grand sourire. C’est TOUT A FAIT mon genre, mais tout à fait. Enfin ceci dit qui sait de quoi demain sera fait … Non mais faut pas déconner quand même. Ce scenario n’arrivera jamais. Jamais de la vie.

« Non sérieusement, un peu comme le tien même si … J’me rend compte que c’est peut être entrain d’évoluer dans ma tête. »

Je sais pas, les derniers évènements, mon caractère qui s'affirme sur certains points, j'en viens à ressentir un certain doute sur certaines choses qui me paraissaient évidentes jusque là. Rien de bien précis néanmoins et j'estime qu'à mon âge j'ai encore le temps de trouver ma voie mais savoir où je compte mettre les pieds est important et c'est pour ça que je suis là, entrain de stalker Thomas qui a probablement plus intéressant à faire de sa vie.

« Quoi qu’il en soit les matières qui m’intéressent sont dans le tronc commun de ton cursus. Droit, communication, peut être politique un peu aussi. »

Moue super sérieuse alors que je réfléchis et pèse certains pour, certains contre, dans ma tête. La seconde suivante je sors de ma bulle et affiche un air d'autant plus sérieux mais teinté de conneries. Un bras sur la poitrine, une main qui retient l'autre bras et l'autre main sous le menton. Index sur les lèvres. C'est tout un art.

« J’hésite entre briguer le poste de Ministre de la Magie et conquérir le monde. »

Une seconde. Deux secondes. Grimace, éclat de rire. Toute la panoplie de Riley Sarah Jenkins quoi. Et mes bras retombent le long de mon corps. Ceci dit … un poste à responsabilité et pleins de pouvoirs, pourquoi pas ? Je plaisante. Pour le pouvoir. Quoi que. Je pense que je deviendrais rapidement un tyran si c'était le cas ...

« Enfin clairement je ne me vois pas non plus rester derrière un bureau, enfermée, toute la journée. Ça c’est juste pas possible. »

Je finirai par péter une pile et en faire péter une aux personnes qui auraient le malheur de bosser avec moi je crois. En fait non, j'en suis sure.

« Mais je suis entrain de me coller le doute toute seule là … »


Il se passe des choses dans ma tête, des choses auxquelles je ne m'attendais pas vraiment. Voir pas du tout. Des choses qui pourtant pourraient facilement me paraître évidentes si je me penchais vraiment dessus.

« T’as toujours su que c’était ce que tu voulais faire ? Parce que moi ça n’arrête pas de changer j’ai l’impression ... »

Dire que j’étais persuadée de vouloir devenir vétérinaire … Non mais n’importe quoi, ça n’a aucun sens. C’est un truc pour Charleen ça, pas pour moi. Elle, elle serait parfaite pour ça. Je crois que pour moi c’était juste une lubie de petite fille qui s’est transformé en moyen de faire tourner ma mère en bourrique pendant l’adolescence … C’est bien Riley, t’es vraiment mature comme fille. Enfin y a du mieux quand même, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Jeu 7 Mai 2015 - 18:56

Oh ben j’peux t’souler avec ça aussi hein, pas d’problème ! D’ailleurs je maintiens que les Harpies de Holyhead sont les meilleures

Il eut un petit rire amusé à la répartie de la jeune femme, et, après avoir secoué un peu la tête, il finit par répliquer.

Je ne pense pas que tu puisses arriver à me saouler avec du Quidditch, Riley, mais si tu veux essayer... Il faudra qu'on se prenne plein de bouffe et pas mal d'eau histoire de ne pas mourir de déshydratation ou de faim. Les sujets qui passionnaient, c'était difficile d'en arriver à bout. Et chacun ses goûts... On verra bien à la prochaine coupe du monde ce que ça donnera, mais je ne peux pas nier qu'elles ont du charme et qu'elles sont douées.

Ce n'était pas parce que c'étaient des "filles" qu'il allait les descendre, dire qu'elles étaient nulles et que c'était plus un sport de mec qu'autre chose ! Ça serait faux, totalement faux ! Certaines étaient très douées, d'autres beaucoup moins comme dans toute équipe, ce n'était pas vraiment une question de sexe pour lui. La question qu'avait ensuite posé Riley lui posait soucis, il n'était pas certain de la comprendre, ou plutôt vu qu'il pouvait il y avoir plusieurs réponses, il préférait qu'ils tirent bien les choses au clair... ce qu'il tenta de lui expliquer, peut-être un peu maladroitement d'ailleurs. Ceci fait, il ne tarda pas à enchaîner sur ce qu'il voulait faire plus tard et les raisons. Parce qu'être journaliste, il pouvait il y avoir plein de raisons, il y avait même plusieurs façons de faire ce métier. Il savait pertinemment que tous n'allaient pas sur le terrain et si c'était pour ne pas bouger cela ne l'intéressait. Peut-être que s'il avait été meilleur en cours, il aurait pu tenter de postuler pour être chez les aurors mais il était certainement de toute façon un peu trop indiscipliné, il en faisait un peu trop à sa guise... et maintenant qu'il avait tout déballer c'était au tour de la jeune femme de s'expliquer un peu !

Hum … Femme au foyer soumise à son mari, mère de trois ou quatre enfants, Pro du ménage et de la cuisine …
Une elfe de maison sorcière ? La classe.
Non sérieusement, un peu comme le tien même si … J’me rend compte que c’est peut être entrain d’évoluer dans ma tête.
En train d'évoluer dans ta tête, c'est à dire ? Je ne suis pas certain de bien voir ce que tu veux dire exactement par-là.

Forcément puisque c'était dans la tête de la jeune femme et qu'il n'était pas devin. Certainement que ça devait avoir quelque chose avec ce qui s'était passé pendant les vacances. Peut-être qu'elle avait eu une révélation... ou alors peut-être que ses profs l'avaient aiguillé d'une autre manière qui sait ? Il ne connaissait pas assez la jeune femme pour pouvoir "deviner" ce genre de choses ! Quoiqu'il en soit, il n'y avait cas attendre la réponse de la jeune femme pour tenter de la comprendre, de bien lui répondre. Il savait que si elle était là ce n'était pas anodin et il prenait très au sérieux cette mission de la renseigner ! Cela pourrait changer son avenir -ou pas du tout-. Et puis elle avait quoi ? 19 ou 20 ans ? Il lui restait au moins un an et demie, voire plus pour pouvoir se décider et c'était énorme, elle avait le temps d'en voir des vertes et des pas mûres de changer encore moultes fois d'avis !

Quoi qu’il en soit les matières qui m’intéressent sont dans le tronc commun de ton cursus. Droit, communication, peut être politique un peu aussi.
Avec les réformes qu'il peut il y avoir vu que c'est la première année, ça peut encore changer, mais effectivement, tout ça c'est très intéressant. Enfin c'est comme dans la scolarité que tu suis en ce moment, il y a des matières avec lesquelles tu adhères et d'autres moins, idem avec les profs... Et forcément tous les cours en eux-mêmes ne sont pas forcément tous passionnants ! Il préférait être franc. Moi je suis sûr de ce que je veux faire plus tard, donc je ne trouve pas ça forcément trop dérangeant ou plutôt je subis parce que je sais pertinemment que c'est pour la bonne cause ! Ce que je veux dire par-là, ce n'est pas parce que tu seras à l'université que ça sera forcément passionnant les cours... mais globalement c'est quand même plus cool qu'avant. Certainement parce qu'on est plus âgés, les profs ont peut être moins l'impression de faire face à des gamins ! Je ne sais pas trop...

Peut-être aussi que les personnes qui restaient étaient juste motivées. L'université ce n'était pas obligatoire... Il y avait deux "cursus" en première année... tout cela devait jouer énormément !

J’hésite entre briguer le poste de Ministre de la Magie et conquérir le monde.

Il eut un rire en même temps qu'elle. Conquérir le monde lui avait fait pensé à Minus et Cortex mais il préférait simplement ne pas en faire mention, elle ne devait pas franchement connaître.

Enfin clairement je ne me vois pas non plus rester derrière un bureau, enfermée, toute la journée. Ça c’est juste pas possible.
Je ne peux que comprendre cela, mais il y a plein de boulots où tu n'es pas forcément enfermée dedans tu sais !
Mais je suis entrain de me coller le doute toute seule là …
Tu as encore le temps de réfléchir. Tu devrais voir d'autres boulots qui te plaisent... Même si c'est l'élite, tu pourrais faire aussi Auror, je pense qu'ils ne manquent pas d'action. Tu peux aussi étudier les dragons, tenter de les dompter !

Bon il n'allait pas tout citer, mais c'était juste pour lui dire qu'il y avait quand même un large choix... et que le fait de ne pas pouvoir rester enfermée derrière un bureau la journée n'était pas un assez grand qualificatif pour choisir un métier.

Est-ce que tu aurais d'autres "exigences" ? Tu pourrais affiner comme ça.

Il n'était pas forcément un expert dans ce genre de choses... mais s'il pouvait l'aider un peu à y voir plus clair ça serait déjà pas mal... après il faudrait certainement qu'elle demande un conseil à un professeur... ou qu'elle aille voir à la bibliothèque s'il y avait les renseignements qu'elle cherche.

T’as toujours su que c’était ce que tu voulais faire ? Parce que moi ça n’arrête pas de changer j’ai l’impression ...
C'était plutôt une évidence vu mon caractère et puis bon, on ne peut pas dire que j'étais excellent en cours, alors déjà tous les machins comme auror et compagnie c'était foutu pour moi. Il se gratta un peu la joue et reprit mais quand j'étais petit... je pensais devenir pompier. Ça me plaisait bien... En grandissant j'ai sû que je ne voulais surtout pas bosser avec trop d'enfants autour de moi... Élever mes frangins et frangines, ça m'a suffit une fois ! Et je suis quelqu'un de particulièrement, curieux, bavard avec je crois un bon sens de l'aventure... Ouais Journaliste de terrain c'est vraiment quelque chose qui me colle bien à la peau !

hum... et maintenant.... Il fallait peut-être qu'il analyse un peu tout ce qu'avait dit la jeune femme pour tenter d'y voir un peu plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Mer 3 Juin 2015 - 18:19

Elles ont du charme … Quelqu’un m’explique pourquoi c’est le premier truc qui sort de sa bouche de mâle ? Ne le prends pas personnellement Thomas, vraiment pas, mais je ne crois pas que ça soit le plus important pour une femme qui pratique un sport au niveau professionnel. Elles sont douées, elles jouent au même niveau que les hommes parce qu’elles ont le même niveau et qu’elles sont même meilleures que certains, c’est ça le plus important, ça qui devrait être souligné en premier. Elles ont du charme, peut être, je crois que c’est de toute façon totalement subjectif tout ça mais … Riley, on se calme. Pardon. Même si je n’étais pas entrain de m’énerver soit dit en passant. Bref !

Le fait est que nous, enfin je ne suis pas là pour partir en croisade même si c’est manifestement un sujet qui me tient de plus en plus à cœur mais plutôt pour essayer de savoir, comprendre où je vais et surtout où j’ai envie d’aller. Le moins qu’on puisse dire c’est que ces propos ne sont pas les plus encourageants du monde mais ça n’est pas le genre de truc qui m’arrête, loin de là même. Des cours pas franchement passionnants ? Envoyez ! J’adore ça. J’ai bien conscience d’être un peu paradoxale – si, si, juste un peu – mais je le vis plutôt bien. J’ai besoin de bouger mais à côté de ça je trouve le cours d’Histoire de la Magie passionnant alors que la moitié des élèves de cette école – voir plus, surement plus d’ailleurs – trouvent cette matière soporifique au possible. Disons que j’ai … peut être deux facettes distinctes ? Aucune idée et on s’en fiche pas mal en fait, je suis qui je suis et c’est tout. Riley, Riri, Boulette, Jolie Cœur, Petit Pinson, Princess J. et j’en passe. C’est moi ! Ca va bien vous ? On se recentre Mlle Jenkins ! Oui, pardon.

Donc non, pas femme au foyer, pas un million d’enfant, pas … tout ça, mais quoi alors ? Bonne question. Je pensais être sure de moi, je me rends compte que ça n’est peut être plus aussi clair ou tout du moins que ça semble bouger là haut, et en mon plus profond intérieur. C’est comme si certaines choses devenaient presque évidente alors que je n’arrive pas vraiment à mettre le doigt dessus. Ministre de la Magie ? Je crois que j’ai toujours eu un fond de sérieux entre deux trace d’humour concernant ce truc … C’est grave Docteur ? Conquérir le monde en revanche … Quoi que … Mais journaliste ? J’avais un but bien précis, je crois simplement que mon caractère a évolué ces derniers temps et surtout que de récents évènements ont pu modifier un peu ou en tout cas amplifier certaines de mes perceptions. En gros, c’est le foutoir dans ma tête et de plus en plus à mesure que cette conversation se poursuit.
Auror ? Non, ça je ne l’ai jamais envisagé en revanche et je sais que ça n’est pas fait pour moi. Pour quelqu’un comme Derek, oui, et je le pense sincèrement mais ça n’est pas mon truc. Etudier les Dragons ? Non merci. Je n’ai rien contre eux, ça n’est tout simplement pas mon délire, mais le fait que discuter de tout ça avec quelqu’un aide à faire un peu le tri. C’est le but de la manœuvre en tout cas !

« C'était plutôt une évidence vu mon caractère et puis bon, on ne peut pas dire que j'étais excellent en cours, alors déjà tous les machins comme auror et compagnie c'était foutu pour moi. Mais quand j'étais petit... je pensais devenir pompier. Ça me plaisait bien... En grandissant j'ai sû que je ne voulais surtout pas bosser avec trop d'enfants autour de moi... Élever mes frangins et frangines, ça m'a suffit une fois ! Et je suis quelqu'un de particulièrement, curieux, bavard avec je crois un bon sens de l'aventure... Ouais Journaliste de terrain c'est vraiment quelque chose qui me colle bien à la peau ! »

Attentive, amusée aussi, j’écoute le moindre de ses mots et n'ai aucun mal à le visualiser sous toutes ces formes. Je ne le connais pas assez pour savoir s'il aurait pu faire un bon Auror ou non mais je crois qu'il est de toute façon le mieux placer pour en juger lui même et dans le fond ça ne l'intéressait peut être tout simplement pas. Pompier par contre … Non là franchement je n'ai vraiment aucun mal à l'imaginer en uniforme … Et ça n'est pas du tout ce que vous croyez ! Ou peut être un peu, parce que faut pas déconner, je suis sur qu'il serait à tomber là dedans mais au même titre qu'on n'objectifie pas les femmes, c'est mal de le faire avec les hommes. Tout ça pour dire que de toute façon je trouve que ça lui irait bien mais journaliste de terrain ça colle encore mieux à l'image que je me fais de lui et surtout ça semble être vraiment son truc, presque une vocation. Il a l'air d'avoir murement réfléchis à tout ça, peut être qu'il est temps que j'en fasse autant.

« Tu sais, il y a des enfants aussi sur le terrain … Y en a partout de ces machins là ! »

Riley Sarah Jenkins ou son absence totale d'instinct maternel … Ou pas. La vérité c'est que je n'ai jamais réellement côtoyé d'enfant et quand je veux dire enfant je parle de bébés et enfants en bas âge donc je n'arrive pas vraiment à visualiser ni même à me sentir « concernée » par leur existence, c'est tout. Aucune importance, c'était plus une boutade qu'autre chose et je suis déjà entrain de réfléchir à nouveau tout en poussant sur mes avants bras pour me hisser sur le muret. Une fois assise mes pieds se balancent dans le vide et mon visage se tord en diverses grimaces.

« Hum ... »

Et si je décidais de devenir pompier moi aussi ?
N'importe quoi.

« Il y a quelques mois j'ai envisagé de poursuivre cette voie là moi aussi, celle du journalisme. C'est parti d'une discussion avec Megan un soir et ça m'a … ça m'a paru être presque une évidence mais je me rends compte maintenant qu'il y a autre chose qui me tient énormément à cœur et qui n'a de cesse de se développer. »

Un instant je regarde mes pieds se balancer, celui d'après je relève la tête et la tourne de façon à capter le regard de mon camarade.

« J'ai envie de … Tu sais, je ne me sens pas spécialement féministe dans l'âme mais je trouve qu'il y a trop d'hommes qui se pensent au dessus des femmes et surtout pensent qu'ils peuvent leur faire subir tout et n'importe quoi sous prétexte qu'elles ne sont que des femmes et qu'en tant qu'homme ils sont supérieurs. »

Petit soupir. Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille droite.

« Je ne fais pas d'amalgame, je sais parfaitement que vous n'êtes pas tous comme ça tout comme je sais que toutes les femmes ne sont pas des saintes, etc … mais d'après moi rien ne justifie ce type de comportement, absolument rien, et je crois que ce truc, cette révolte, cette colère, est bien partie pour me coller à la peau toute ma vie. Elle est là, tous les jours un peu plus. Ça me colle aux veines, j'le sens, et plutôt que de devenir complètement hystéro et de me mettre à détester les hommes je me dis que j'ai surement moyen de mettre ça à profit et pourquoi pas de trouver ma voie là dedans. »

Sourire timide. Haussement d'épaules.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Dim 7 Juin 2015 - 12:23

Oui, oui c'est vrai que le charme ce n'était pas tout ce qui comptait mais pourtant c'était bel et bien la première chose qui lui venait à l'esprit. Pas cool, mais après tout c'était un mec et chez lui comme chez beaucoup d'autres c'était la même rengaine. Elles ont du charme et après.... ouais elles sont bonnes joueuses aussi ! C'était comme ça. Et Thomas..; étant Thomas, et n'aimant pas forcément trop les cours, il lui donna son point de vue sur l'école et compagnie. Oui, les cours l'emmerdaient prodigieusement, il était un homme d'action lui ! Il avait tenté de lui faire d'autres propositions pour lui montrer à quel point il y avait des métiers cools qui pourraient peut-être correspondre à son caractère, au fait qu'elle n'ait pas forcément trop envie de rester coincée derrière un bureau ! Le tout était de trouver le bon, de ne pas se tromper... S'il avait été meilleur en cours est-ce qu'auror lui aurait plu ? Peut-être, il n'en savait trop rien en fait... Il ne s'était jamais réellement posé la question !

 Tu sais, il y a des enfants aussi sur le terrain … Y en a partout de ces machins là !

Il grimaça un peu pas franchement heureux que la jeune femme détruise d'une telle façon son délire ! Elle avait raison, elle savait qu'il y avait des gamins un peu partout mais ce n'était pas comme dans certains métiers. Il ne serait pas là à protéger la veuve et l'orphelin et les gamins le colleraient donc certainement moins... peut-être... en fait il n'en savait trop rien ! Si Lena l'entendait parler, elle l'aurait certainement castré direct en lui disant qu'il était un infâme bonhomme et qu'un jour il serait père de famille et qu'il avait intérêt d'assurer. L'idée de remettre le nez dans les couches et compagnie ne l'enchantait pas vraiment pour ne pas dire du tout. Enfin, il verrait bien le moment venu et en attendant il prenait toutes les précautions pour que sa chère et tendre ne se fasse pas engrosser.

Ouais, mais c'est pareil, je ne pense pas... je ne devrais pas forcément m'en occuper.

En tout logique, mais là le Whyzer, il n'était franchement pas certain de son coup. Il était même un peu dubitatif. Il la regarda se hisser sur le muret un petit sourire affiché sur le visage.

 Hum ...  Là, elle devait être en pleine concentration. Entre le bruit et les grimaces un peu constipées ça devait tout à fait correspondre !

 Il y a quelques mois j'ai envisagé de poursuivre cette voie là moi aussi, celle du journalisme. C'est parti d'une discussion avec Megan un soir et ça m'a … ça m'a paru être presque une évidence mais je me rends compte maintenant qu'il y a autre chose qui me tient énormément à cœur et qui n'a de cesse de se développer. 
Tu sais que tu as le temps de réfléchir à tout ça. Il faut juste que tu te trouves une voie qui te plaît ! C'est le plus important je pense... après tu vas faire ce métier à vie alors... tu vois vaut mieux un truc qui te botte parce qu'après tu risques de te faire chier pour le restant de tes jours et ce n'est pas forcément cool ça.
 J'ai envie de … Tu sais, je ne me sens pas spécialement féministe dans l'âme mais je trouve qu'il y a trop d'hommes qui se pensent au dessus des femmes et surtout pensent qu'ils peuvent leur faire subir tout et n'importe quoi sous prétexte qu'elles ne sont que des femmes et qu'en tant qu'homme ils sont supérieurs.

Il tenta de ne pas avoir un petit ricanement à ses paroles. La jeune femme pourrait mal l’interpréter alors qu'au final il était plutôt d'accord avec elle. Dans le monde moldu les différences de salaire entre hommes et femmes, les femmes qui devaient obéir au doigt et à l'œil à leur mec c'était quelque chose "monnaie courante". C'était certainement pour ça qu'il appréciait Lena, parce qu'il avait un putain de caractère de merde et elle savait se défendre. Elle ne laissait pas tout passer, et s'il abusait sans s'en rendre compte elle était là pour lui rappeler. Il se passa une main dans les cheveux et chercha comment à répondre à ça sans provoquer de vagues. Il n'avait pas eu le temps d'ouvrir la bouche qu'elle avait déjà repris la parole

 Je ne fais pas d'amalgame, je sais parfaitement que vous n'êtes pas tous comme ça tout comme je sais que toutes les femmes ne sont pas des saintes, etc … mais d'après moi rien ne justifie ce type de comportement, absolument rien, et je crois que ce truc, cette révolte, cette colère, est bien partie pour me coller à la peau toute ma vie. Elle est là, tous les jours un peu plus. Ça me colle aux veines, j'le sens, et plutôt que de devenir complètement hystéro et de me mettre à détester les hommes je me dis que j'ai surement moyen de mettre ça à profit et pourquoi pas de trouver ma voie là dedans.
Tu penses à quelqu'un en particulier là ? Ou c'est juste une remarque comme ça ? Je ne trouve pas qu'à Poudlard ce soit... disons on le voit beaucoup. Au contraire les élèves sont quand même plutôt traités avec équité non ? Je ne me souviens pas que les filles étaient traitées moins bien que les autres juste à cause de leur sexe; Regarde Lena est plus intelligente que moi, je le vis super bien au quotidien, j'ai d'autres qualités qu'elle n'a pas, ou moins que moi ! C'est une grande gueule et elle n'a jamais fait, de mémoire, ce genre de remarquer sur l'école.

Il était un peu intrigué.. et il avait l'impression de répondre un peu à côté !

Là, tu pourrais devenir politicienne mais je ne sais pas trop si c'est ce que tu voudrais vraiment faire... Après tu dois toujours avoir des associations pour ce genre de "cause", ton métier n'est pas obligé d'entre en rapport avec ça. Tu vois, tu peux faire quelque chose sur deux fronts ! Il poussa un petit soupir Après je ne sais pas trop quoi dire, j'espère ne pas être ce genre de type, sinon ça serait vraiment très moche.

Ouais, pour une fois il n'était pas vraiment bavard, peut-être parce qu'il se disait que peut-être il faisait parti de ce genre de type infect. C'est vrai que des fois il estimait que les hommes devaient protéger les femmes mais cela ne voulait pas dire qu'il les sous-estimait... Bon, il fallait espérer que Jenkins lui donne quand même quelques précisions sur ce genre de types et si elle avait des noms à se mettre sous la dent cela serait encore mieux !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Mer 10 Juin 2015 - 18:09

Ça me fait un peu bizarre de mettre des mots là dessus, d'ouvrir les yeux, de formuler des pensées et d'y voir plus clair tout comme ça me fait bizarre que ça soit à lui que j'en parle. Ça n'a rien de personnel le concernant, c'est juste que j'aurai pensé en arriver à cette conclusion en discutant avec Kezabel.
Ça n'enlève rien au fait que j'hésite entre sourire ou au contraire garder un sérieux des plus total … Je suis … un peu perturbée j'ai l'impression, comme si je n'étais pas vraiment sure de moi alors que pourtant ça me semble évident. Thomas a raison, j'ai le temps, à 19 ans j'ai encore un paquet d'années d'études devant moi mais autant prendre la bonne direction si je le peux. Rien n'est jamais perdu, il n'est jamais trop tard alors j en m'en fais pas trop pour ça mais comme il le dit si bien c'est important de faire quelque chose qui nous plait et l'idée c'est de commencer dès maintenant. Tant qu'à faire, non ?

Je l'admets, perdue dans mes pensées j'en ai un peu perdu le fil … et la présence de mon camarade Rouge … Est ce que j'ai eu envie de lui arracher les yeux quand il a ricané en plein milieu de ma confession sur mes « convictions » ? Un peu. Ahum.

« Tu penses à quelqu'un en particulier là ? Ou c'est juste une remarque comme ça ? Je ne trouve pas qu'à Poudlard ce soit... disons on le voit beaucoup. Au contraire les élèves sont quand même plutôt traités avec équité non ? Je ne me souviens pas que les filles étaient traitées moins bien que les autres juste à cause de leur sexe; Regarde Lena est plus intelligente que moi, je le vis super bien au quotidien, j'ai d'autres qualités qu'elle n'a pas, ou moins que moi ! C'est une grande gueule et elle n'a jamais fait, de mémoire, ce genre de remarquer sur l'école. »

Ça me tord l'estomac, c'est un fait, et j'ai cette envie furieuse de lui rétorquer que ça n'est pas parce qu'on ne voit pas les choses qu'elles ne sont pas là, que je ne parlais en plus pas de ce côté là du débat mais je me contente d'esquisser un semblant de sourire pas franchement convaincu. Une pointe de colère se réveille en moi, comme une étincelle qui me brule de l'intérieur et me démange. Je ne veux pas parler de ce qu'il s'est passé entre Kezabel et Marcus, de tout ce qui en a découlé, je ne veux pas non plus parler de cette fois où j'ai surpris Charleen entrain de se faire emmerder d'un peu trop près par un de ses camarades de classe, je n'ai pas non plus envie de partager ma propre expérience dans le domaine mais quelque part ça me tue qu'il ne se rende pas compte que ce genre de choses arrivent peut être pas tous les jours ici mais quoi qu'il en soit trop souvent. Et puis il y a ceux qui te coince contre une étagère et te laisse en plan la minute d'après mais c'est un autre débat et je n'ai absolument pas envie de penser à ça ni à lui. Ne mélangeons pas tout, et surtout en vouloir à Thomas de ne pas comprendre à quoi je fais référence est totalement stupide. Il n'y est pour rien, je crois qu'on n'y pense tout simplement pas tant qu'on n'y est pas confronté de près ou de loin. Et puis en temps qu'homme je ne sais pas s'ils se rendent réellement compte qu'il y a parmi eux de véritables salauds prêts à se servir sans demander la permission mais je le répète ! Ils ne sont pas tous comme ça et les femmes ne sont pas toutes des saintes non plus.

« Là, tu pourrais devenir politicienne mais je ne sais pas trop si c'est ce que tu voudrais vraiment faire... Après tu dois toujours avoir des associations pour ce genre de "cause", ton métier n'est pas obligé d'entre en rapport avec ça. Tu vois, tu peux faire quelque chose sur deux fronts ! »

Il n'a pas tort, il a même complètement raison, mais je crois que je suis du genre à vraiment m'invertir dans les choses et je ne sais pas si jouer sur deux fronts me conviendrait, à creuser.

« Après je ne sais pas trop quoi dire, j'espère ne pas être ce genre de type, sinon ça serait vraiment très moche. »
« Non j'pense pas. »

Réponse un peu trop braque, on se détend !

« J'veux dire, j'te connais pas vraiment très bien mais t'en as vraiment pas l'air. »

Cette fois le sourire est un peu plus franc, plus détendu aussi et si mes pieds continuent de se balancer tranquillement c'est simplement par réflexe et non une forme de nervosité.

« En fait je pensais et parlais plus du côté … Comment dire ça … »

Un soupir m'échappe alors que je regarde droit devant moi sans rien fixer de particulier avant de replacer une mèche de mes cheveux derrière une de mes oreilles et de chercher à nouveau son regard.

« J'ai pas envie de combattre pour l'égalité des sexes et faire des grands discours qui ne mèneront à rien. J'veux pas non plus me faire ma place dans un monde qu'on qualifierait d'homme ou je ne sais trop quoi, j'voudrais juste pouvoir apporter ma petite touche, un peu d'aide si je peux, auprès de femmes qui n'arrivent pas à s'en sortir seules et qui sont victimes des hommes. La politique c'est du blabla la plus part du temps, ça ne fait pas franchement avancer les choses ou alors ça prend du temps et je pense être une personne qui a besoin de concret, tu vois ? En plus la patience c'est pas vraiment mon fort … »

Quoi que ça dépend pour quoi mais ça n'est pas le sujet, je pense juste que c'est un trait, des traits, de caractère que je tiens de ma mère en y repensant bien … Papa est un homme très calme, très posé, mais ma mère … Eh mais attends ...

« C'est marrant parce que je n'y ai jamais pensé jusqu'ici mais ma mère est avocate, elle se bat tous les jours pour défendre des personnes qui ont besoin d'aide pour le faire et ... »

Et ? Et alors pourquoi est ce que l’idée ne m’a jamais effleuré l’esprit ? Tout simplement parce que je ne me sentais jusqu’ici pas nécessairement concernée mais aussi parce que faire comme ma mère ? Aucune chance ! Pourtant maintenant que j’y repense, que j’y pense tout court finalement …

« Tu sais quoi, si j'annonce à ma mère que j'envisage éventuellement de marcher dans ses traces je crois qu'elle va sabrer le champagne. »

Champagne ! Ça me fait sourire, ça me fait même rire et quelque part ça provoque chez moi une sensation vraiment étrange mais absolument pas désagréable. C’est comme si quelque chose se débloquait chez moi, comme si une porte s’ouvrait devant moi avec derrière elle plein de possibilités et de chemin à suivre qui finalement mèneraient tous plus ou moins au même endroit. A la même finalité.

« Tu penses que je pourrais t'emprunter quelques livres et/ou quelques-uns de tes cours histoire que je jette un œil et que je me fasse une idée de ce que vous apprenez ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Sam 27 Juin 2015 - 20:14

Il avait une trop grande gueule il le savait bien, mais ce que disait Riley lui semblait quand même étrange. Certes, il était un mec et donc par conséquent ce n'était pas le genre de "mauvais traitement" qu'il pouvait subir mais de mémoire, il n'avait jamais vu quelqu'un se faire réellement rabaisser juste parce qu'elle était une fille... ou quelque dans ce genre-là. Il est vrai qu'il y avait peut-être souvent des petites remarques mais elles n'étaient jamais bien méchantes n'est-ce pas ? Vu la tronche que tirait Jenkins il avait du sortir quelque chose qui ne lui plaisait pas vraiment, mais quoi ? Il avait essayé de lui montrer son avis, qu'elle se fourvoyait peut-être un peu, qu'il ne fallait pas tout voir en noir. Il lui aurait bien proposé de lui donner l'adresse de Lena histoire qu'elles en discutent entre nana mais il n'était pas certain non plus que cela soit une proposition qui plaise vraiment à la petite verte ! Il ne voulait pas qu'elle prenne ce geste comme un acte pour se débarrasser d'elle alors que ce n'était pas du tout le cas. Il se passa une main dans les cheveux; avant de quand même tenter une approche.

Si tu veux.. enfin si tu veux en parler avec quelqu'un, je peux te passer l'adresse de Lena, je suis certaine qu'elle sera ravie de débattre avec toi de tout ça... mais ne fais pas attention si elle te raconte des conneries sur moi.

Il lui fit un petit sourire espérant ainsi que la plus jeune se détende un peu. Et il continua à parler en lui expliquant qu'il la voyait bien devenir politicienne vu les idées qu'elle pouvait sortir. Au "pire", il y avait toujours plein d'associations dans lesquelles elle pourrait s'inscrire. Il souhaitait vraiment l'aider, il avait cette désagréable impression qu'elle était vraiment mal à l'aise vis à vis de tout ce qu'elle disait et en parler avec des personnes qui avaient des points de vues peut-être moins tranchés que lui pourraient certainement l'aider. Et pour finir, il lui "demanda" s'il n'était pas ce genre de type infect. Il n'espérait pas, ce n'était pas son but dans la vie de rabaisser les filles ou de les considérer comme des objets.

Non j'pense pas. Heu ok... Il ne savait pas trop comment il devait le prendre là. Elle avait parlé un peu sèchement alors qu'il ne voyait pas ce qu'il avait fait pour la mettre dans cet état de nervosité J'veux dire, j'te connais pas vraiment très bien mais t'en as vraiment pas l'air cette réponse satisfaisait bizarrement beaucoup plus Whyzer.  C'était beaucoup plus clair comme ça et surtout dit plus calmement et avec un sourire, alors, forcément la pilule passait beaucoup mieux ! Il y avait quelques instants de silence avant qu'elle ne reprenne finalement la parole En fait je pensais et parlais plus du côté … Comment dire ça … Huh ? Il avait encore une fois l'impression que la situation lui échappait totalement, et qu'il n'était franchement pas sur la même longueur d'onde qu'elle. Il se passa une main dans les cheveux tout en la regardant, attendant qu'elle se décide à cracher le morceau J'ai pas envie de combattre pour l'égalité des sexes et faire des grands discours qui ne mèneront à rien. J'veux pas non plus me faire ma place dans un monde qu'on qualifierait d'homme ou je ne sais trop quoi, j'voudrais juste pouvoir apporter ma petite touche, un peu d'aide si je peux, auprès de femmes qui n'arrivent pas à s'en sortir seules et qui sont victimes des hommes. La politique c'est du blabla la plus part du temps, ça ne fait pas franchement avancer les choses ou alors ça prend du temps et je pense être une personne qui a besoin de concret, tu vois ? En plus la patience c'est pas vraiment mon fort …

En tout cas ce qui était certain c'est qu'elle semblait vraiment savoir où elle voulait aller et c'était déjà un bon point. Savoir ce qu'on veut ou pas était quelque chose de bénéfique.

Ouais, ouais, je vois... enfin je crois. Ce sont de très beaux projets Riley,et tu as sûrement raison, la politique c'est beaucoup de blabla généralement mais tu pourrais très bien changer la donne tu ne penses pas ? Au lieu de faire des promesses farfelues...Il se tut sans avoir réellement fini sa phrase, certainement qu'elle comprendrait où il voulait en venir, pas besoin qu'il fasse de longs discours. Mais je ne suis pas certain de pouvoir t'aider, ce n'est pas vraiment mon domaine de compétence ! Si tout cela te plaît, je suis sûr que tu pourras trouver ta voie là-dedans, mais comme je te le disais tout à l'heure, tu as quand même quelques années devant toi avant de vraiment devoir te décider. Ce n'est pas une honte ou je ne sais quoi d'être indécise à ton âge !
C'est marrant parce que je n'y ai jamais pensé jusqu'ici mais ma mère est avocate, elle se bat tous les jours pour défendre des personnes qui ont besoin d'aide pour le faire et ...

Ouais c'est vrai qu'être avocat semblait une bonne alternative pour elle... mais elle défendrait peut-être des gens "pas bien". Il n'était pas certain qu'elle en ait conscience, mais est-ce qu'il devait lui dire ? Ou bien est-ce sa famille le ferait ? Si sa mère faisait ce métier, certainement que Riley savait déjà à quoi s'attendre, mais ce n'était pas non plus certain à 100%. Certains parents aimaient romancer ce qu'ils faisaient... Il n'avait pas eu le temps de reprendre la parole que la petite tornade s'était déjà remis à parler

Tu sais quoi, si j'annonce à ma mère que j'envisage éventuellement de marcher dans ses traces je crois qu'elle va sabrer le champagne.
A ta place,  je lui poserai plein de questions... tout ce qui te passe par la tête. Tu vois pour avoir une idée du métier... Et cet été, je ne sais pas trop si ça se fait; mais ça pourrait être intéressant pour toi, faire un stage. Tu vois que tu puisses mieux voir comment ça se passe ! Il lui sourit légèrement J'avais tenté de faire un stage, au niveau de la gazette des sorciers il y a quelques temps, manque de chance mon courrier est tombé dans les mains de la mère Tveit... alors tu penses bien que je n'ai jamais pu le faire. ajouta t-il en faisant une petite grimace. Charmante petite famille de connards racistes. Enfin bon, crois-moi; je ferais pour lui montrer qu'elle a eu tord ce jour-là ! Il lui fit un petit clin d’œil pour lui montrer qu'au final ce n'était pas bien grave.
Tu penses que je pourrais t'emprunter quelques livres et/ou quelques-uns de tes cours histoire que je jette un œil et que je me fasse une idée de ce que vous apprenez ?
Bien sûr, si tu veux on peut aller les chercher de suite ! lui dit-il dans un petit sourire Mais je te le disais tout à l'heure, tu vois la première année c'est vraiment une branche très commune, je ne suis pas certain que ça te donne vraiment une idée de tout ce qui t'attend !Il haussa les épaules et se grattouilla l'épaule avant d'ajouter Je suis loin d'être le meilleur des élèves, mais je ne suis quand même pas mauvais, alors si tu as un soucis, dans un des cours  n'hésite pas à venir frapper à ma porte !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   Lun 29 Juin 2015 - 13:43

Je crois qu’on ne se comprend pas mais je ne peux pas lui en vouloir puisqu’il n’a pas toutes les cartes en mains. Mon discours n’est sans doute pas très clair mais je ne peux en dire plus malheureusement donc je pense que le mieux c’est simplement de laisser tomber cette discussion. Je n’irai donc pas en parler à Lena, ni de vive voix si jamais on a l’occasion de retourner à Pré-Au-Lard prochainement, ni par courrier, parce que même si je n’ai rien contre elle – on ne se connait tout simplement … pas, en fait – je ne me vois pas lui parler de certaines choses non plus.
Là où Thomas a raison en tout cas c’est que j’ai effectivement encore quelques années devant moi pour me décider et changer 50 fois d’avis si le cœur m’en dit mais … J’en sais rien, c’est comme si au fond de moi je savais que ça ne sera pas le cas. On a tous des lubies qu’on pense être des certitudes avant de les laisser tomber du jour au lendemain ou presque donc rien ne me garantit que ça ne sera pas le cas ici mais pour l’instant l’idée semble se frayer un chemin solide dans ma petite tête.
Une petite grimace pour la route quand il évoque le nom « Tveit », faut pas m’en vouloir, je ne supporte vraiment pas ces deux gus. Je n’en connais que deux et ça me suffit très bien comme ça, Minus et Cortex : Un cerveau pour deux et c’est valable aussi pour les muscles !
Je sais, je suis une immonde hypocrite qui a su pardonner à des personnes comme Derek, Jeroen, Julian, Tobias et j’en passe mais la vérité c’est qu’il s’agit plutôt d’incompatibilité de caractère. D’une je n’ai pas à juger de choses que je ne connais pas et je me dis que chacun a fait ce qu’il a pu pour survivre, d’autant plus qu’on a tous le droit à l’erreur, etc … Mais Connor et Melvil … Non, je ne peux pas. Le plus âgé est con comme un manche à balai et le plus jeune est absolument horripilant. Fin de l’histoire, on n’est pas là pour penser à eux ni même en parler, ceci dit ça me hérisse le poil de voir que Thomas a raté une occasion en or à cause d’un membre de cette famille.

Ce que je retiens c’est qu’il a totalement raison encore une fois, il va falloir que je pense à inonder ma mère de question. Peut-être que je vais attendre un peu histoire d’y voir plus clair par moi-même avant de la mettre dans la confidence, je pense que ça serait effectivement un peu plus raisonnable et puis j’imagine qu’il va falloir que je lui énonce les raisons de cette volonté, non ? Vas-y Riley, explique à Maman pourquoi tu veux te lancer là-dedans ? Je trouverai peut-être un jour le courage de lui parler ouvertement de mes motivations mais je préfère le faire en face à face si ça doit se produire. Aux prochaines vacances ? Reste à voir si on a l’occasion de sortir …

Ne pas penser aux choses qui fâchent, c’est une belle journée.

« Bien sûr, si tu veux on peut aller les chercher de suite ! Mais je te le disais tout à l'heure, tu vois la première année c'est vraiment une branche très commune, je ne suis pas certain que ça te donne vraiment une idée de tout ce qui t'attend ! »
« C’est pas grave, ça me permettra de me faire une petite idée quand même. »

Je sais que j’ai encore deux années à faire plus celle-ci à terminer avant de pouvoir accéder à l’université mais il n’est jamais trop tôt pour ouvrir un peu ses horizons, non ? De toute façon l’idée n’est pas de commencer à me pencher sur le programme tout de suite – même si j’aime l’idée de prendre un peu d’avance – mais plutôt de voir un peu à quoi je peux m’attendre, etc …

« Je suis loin d'être le meilleur des élèves, mais je ne suis quand même pas mauvais, alors si tu as un soucis, dans un des cours  n'hésite pas à venir frapper à ma porte ! »
« Merci Thomas, c’est super gentil. Je n’hésiterais pas. »

Une seconde après je saute sur le sol et me tourney vers mon camarade.

« J’ai un truc à faire là mais je passerai chez les Rouge plus tard, y a pas d’urgence de toute façon. »

Un truc à faire ? Oui, j’ai envie d’aller voler un peu et de m’entrainer. J’ai un créneau de libre avant que les Serdaigles ne prennent possession des lieux alors autant en profiter.

« Aller j’te laisse tranquille ! Merci de m’avoir accordé un peu de temps. »

C’est sans complexe que je chope son bras et lui claque un bisou sur la joue après m’être hissée sur la pointe des pieds.

« Bonne soirée ! »

▬ Fini pour moi ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody sees, nobody knows ▬ Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Troisième Etage.-
Sauter vers: