AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Mer 18 Fév 2015 - 17:29


L'ombre du passé prépare l'avenir.
Mackensie et Kezabel


Vendredi 2.01 – 17h45

- VARGAS !

Mlle Hunt claque sa paume sur la table de Mateo et ce grand benêt sursaute en s'essuyant la bouche.

- Nononon, c'est pas l'heure du goûter m'man...

Hilarité générale dans la classe jusqu'à ce que le Prof' lance un regard noir... et personnellement, avec son serpent autour du cou je ne veux même pas essayer de ricaner ne serait-ce qu'une seconde. Il me fait complètement froid dans le dos. Je secoue la tête d'un air désespérer en le regardant. Je ne donne pas cher de sa peau.

- Je ne suis pas votre mère, mais si tel était le cas, croyez moi que vos nerfs seraient tellement à vif que vous ne trouveriez pas le temps de dormir à mon cours.
- Hum.. Désolée m'dame.
- Mademoiselle.

Il s'apprête à ajouter une petite réplique drôle, digne de Mateo mais lorsque le serpent se dresse et vient siffler à quelques centimètres de son visage, je le vois se tasser dans son fauteuil et se passer une main dans les cheveux pour garder contenance. Personne ici n'est assez fou pour venir tenir tête à Mlle Hunt, moi la première. Même si je garde toujours au fond de moi l'angoisse à ce qu'elle revienne me voir pour rétablir les menaces. Pourtant, le peu de fois où je me suis trouvé face à elle … Jamais elle n'a haussée le ton, ni proférer aucunes menaces à mon encontre. La hache de guerre serait-elle enterrée ?

- Vous et Jefferson. Retenue demain à 16 heures.
- … Jefferson ?

Moi même je me redresse, la cherchant dans la pièce, ne comprenant pas pourquoi Maxime était mise dans le lot.

- Demain. 16 heures. Soyez à l'heure, sinon Il viendra vous chercher.

Le terme « Il » suffit à faire siffler le serpent pour nous faire comprendre rapidement qui sera de corvée pour aller les chercher s'ils se trouvent être en retard. Et ça n'est seulement maintenant que je me rends compte que la pièce c'est comme rafraîchit malgré la douce chaleur qui règne en permanence dans cette salle. Comme si l'air était également en suspension. Mlle Hunt avait un regard perçant, froid, qui pourrait figer n'importe qui dans cette pièce, même les plus téméraires. Souvent, je me suis posée la question du pourquoi je suivais son cours jusqu'à ce que je me rappelle que je tentais d'ouvrir mon esprit et être moins cartésienne. Et ça n'était pas toujours évident.

- Bien. Reprenons.

Je lâche comme un soupire de soulagement, accordant un regard à Mateo qui lève les yeux au ciel avant de s'affaler de tout son poids au fond de son fauteuil. Celui là se met toujours dans des situations qui lui coûte cher. Et je ne sais pas s'il réussira à passer l'année s'il continue sur cette pente. Je l'avoue, l'espace d'une seconde je ressens un élan de culpabilité lorsque je repense au jour où il m'a demandé de l'aider pour un cours... Souviens-toi, tu t'étais promis de mettre de l'eau dans ton vin. Aujourd'hui, la promesse sera d'y réfléchir.

Je jette un regard à Alec à qui je n'ai pas parlé depuis l’événement d'Halloween. Y repenser me provoque des frissons de terreur et de dégoût. Il a l'air si fermé depuis. Sans parler de Mackensie qui parfois, fuit mon regard par culpabilité. Ce qu'il s'est passé n'est pas de sa faute et à aucun moment je ne lui ai tenu rigueur.
Je me recentre sur mon parchemin où je prends note du cours de Mlle Hunt, mes esprits divaguant à droite, à gauche. Harry qui n'est pas revenu. Enzo... qui a disparu. Une boule se forme au creux de mon ventre. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé. Riley et moi en avons parlé un long moment mais aucunes des deux n'avions de solution. De toute manière, que pouvions-nous faire, bloqué ici ? Il n'y avait plus qu'à espérer que les personnes compétentes puissent les trouver rapidement, lui et son frère. Enzo, reviens nous vite et je te promets un énorme câlins et un mois sans cours particuliers.

La fin de l'heure sonne et je me lève, rangeant mes affaires tranquillement. Je sors de la pièce, m'étirant en marchant avant de pousser un soupire de soulagement. Wee-kend. La semaine m'a parut interminable. Je réfléchis un instant et me dit que j'aimerais aller rejoindre Riley chez les Serpentard, juste pour m'asseoir à côté d'elle et l'écouter raconter sa journée. Je frôle du bout des doigts le bracelet en argent autour de mon poignet, tout en affichant un demi-sourire. Il peut paraître banal pour bien des personnes, mais pour moi il représente énormément de chose concernant mon amitié pour elle. C'est comme une promesse que l'une ne lâchera jamais l'autre. Les Boulettes en force !

Sac sur l'épaule, je parcours le couloir du 6 ème étage lorsque je vois à plusieurs mètres loin de moi, une chevelure blonde s'engouffrer dans une salle vide, fermant la porte derrière elle. Et je suis presque persuadée que c'est Mackensie. J'hésite un instant, me disant que ce n'était peut-être pas le moment de venir la déranger mais ça n'est pas la première fois que je la vois s'isoler depuis que nous avons reprit les cours. Il y a deux ou trois jours de ça, je suis passée devant une autre salle qui était censée être vide et après avoir entrouvert la porte, j'ai pu voir une Mackensie en sueur, s'acharnant sur des sorts qui, pour la plupart, m'étaient inconnu. Et autant dire qu'elle avait l'air épuisée, mais moins qu'hier... et encore moins qu'aujourd'hui.
J'hésite encore. Bon, dans le pire des cas elle me renverra balader et ça sera terminée même si je ne crois pas que ça soit son genre. Si je m'inquiète pour elle ? Oui, autant être honnête. Je ne sais pas pourquoi elle se tue à la tâche mais peut-être que c'est tout simplement parce que ces criminels sont revenus ? Et toi Kezabel, quand comptes-tu t'y mettre pour reprendre ce qu'il t'appartient lorsqu'ils reviendront.

Il n'est pas question de ça. Pas pour le moment. Je secoue la tête et finit par poser la main sur la poignée, ouvrant la porte. Je glisse doucement ma tête dans l’entrebâillement avant d'entrer dans la pièce et de fermer derrière moi, lâchant d'une petite voix :

- Hey, je... OH BORDEL !

J'ai juste le temps de me courir et de me baisser pour ne pas me prendre un sort qui a ricocher, droit dans le visage. A plat ventre, les deux mains sur la tête alors que la poussière d'une pierre explosée me parseme les cheveux, je me demande si je n'ai pas un mauvais Karma dès lors que j'entre en contacte avec Mackensie.

Je tousse et me relève avec son aide en secouant légèrement la tête, lâchant un rire amusé. Même si la situation aurait pu être beaucoup plus dramatique, sauf que ça n'est pas le cas. Donc on s'en fou non ?

- Bon sang... J'ai échappé à quoi ? A trois mois de furoncles ou à des dents de castors ?

Nouveau rire avant d'épousseter mes cheveux même si je sais que je n'ai plus qu'à aller sous la douche pour nettoyer tout ça, et de faire de même avec mon jean et mon gilet dont des morceaux de pierres sont encore accrochées. Je fais face à Mackensie et à sa mine défaite.

- Désolée... j'aurai dû attendre avant d'entrer.

Pâle sourire d'excuses, c'est vrai que j'aurai pas dû jouer ma warrior en rentrant comme ça, tranquillement dans une salle où une jeune femme maîtrisant presque le Sectumsempra jouait de la baguette.

- Je m'inquiétais juste en fait. Ça fait plusieurs fois que je te vois... t'enfermer pour t’entraîner. J'ai l'impression que tu te prépare à …

… Je lâche un soupire résignée, les épaules affaissées. La vérité est sous nos yeux depuis et c'est comme si nous n'arrivions pas encore à y croire. Avec Riley, nous n'en parlons pas beaucoup par simple douleur du passé, je pense. Et parce qu'en parler, c'est accroître la peur, la psychose. J'ai suffisamment assez de mes cauchemars pour ne pas ajouter cette ombre au tableau de ma vie qui semble m'échapper parfois.

- … Une guerre.

Moi et ma logique implacable.
Une simple réalité dont on avait du mal à en voir la forme et en accepter la présence.  Peut-être devrions-nous tous accroître nos séances de DFCM ou faire un peu plus de tour aux Duels. Mais à en juger par les cernes de la jeune Serpentard, je me dis qu'il fallait aussi en voir les limites afin de ne pas se tuer à la tâche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Dim 15 Mar 2015 - 19:47

Cinq jours que la belle était rentrée, cinq petits jours et pourtant il lui semblait être là depuis des semaines. Elle n’avait pas été présente lors des évènements de la semaine précédente, n’avait appris pour l’attaque de Poudlard qu’en arrivant sur les lieux… Imaginez l’accueil ! Bien sûr, la belle avait eu vent de l’attaque de Salem et elle n’avait pas manqué de s’en faire pour ses proches restés à Poudlard. La crainte de voir le château de nouveau pris d’assaut n’avait pas manqué de lui effleurer l’esprit, et connaissant certaines de ses proches fréquentations, elle restait certaine qu’elles ne resteraient pas sagement dans un coin que ça passe ! La jeune anglaise avait donc été ravie de retrouver Alec et les autres sains et saufs. Oui c’était sans aucun doute un poil égoïste de sa part car il y avait eu de nombreuses pertes, mais la seule chose dont elle s’était préoccupée en apprenant la chose c’était eux !

Déjà préoccupée par cet élan de culpabilité et par cette sensation de ne pas avoir su gérer les choses depuis les évènements d’Halloween, la belle blonde avait vu son état empirer en raison de son absence lors des vacances. Jayden avait manqué d’y rester en se noyant, Alec avait participé à la défense des lieux, avait certainement pris des risques immesurés pour se joindre à son cousin et se montrer à la hauteur pendant qu’elle réveillonnait tranquillement auprès de sa famille loin de tout ce tumulte… Alors oui elle prenait certainement les choses trop à cœur, en faisait certainement des tonnes mais la jolie blonde ne voulait pas se retrouver démunie comme ça avait été le cas quelques mois plus tôt, elle avait clairement relâché la pression sur ses apprentissages. La jeune femme avait donc décidé de remédier à ce problème en reprenant ses anciennes habitudes de travail, loin des regards et cela depuis quelques semaines maintenant, intensifiant clairement sa charge de travail depuis la rentrée aux dépends de son sommeil et si elle réussissait à sauver les apparences face à Alec pour le moment, la jeune femme ne donnait pas cher de sa peau s’il venait à découvrir ce qui la mettait dans cet état. Ils n’avaient jamais vraiment reparlé des évènements d’Halloween, l’occasion ne se présentant tout simplement pas après coup. Laissant ainsi s’installer ce sentiment de culpabilité chez la belle Anglaise plus affectée qu’elle ne le laissait transparaitre.

La journée touchait enfin à sa fin, et si la belle n’aspirait qu’à une chose : aller s’écrouler dans sa salle commune autour d’un thé chaud. Ca n’avait pas été le cas, au contraire. Trouvant une salle inoccupée, la jeune Serpentard avait déposé ses affaires un peu plus loin s’efforçant de rester concentrée sur son objectif. Après un court temps de préparation, les cibles en place la jeune anglaise avait commencé par quelques sortilèges basiques avant de passer aux choses sérieuses, ne pouvant se contenter d’un sort partiellement maitrisé. Plus jamais, pas alors qu’elle avait manqué de tuer Kezabel à cause d’une erreur de débutant ! Son précepteur l’aurait certainement enguirlandée sérieusement en voyant son niveau péricliter à ce point ! C’était ce moment qu’avait choisi Kezabel pour faire son entrée.

- Hey, je... OH BORDEL !

Surprise par cette apparition soudaine, la jeune Serpentard bien trop concentrée sur son labeur avait sursauté, faisant dévier son sortilège de la cible sans même s’en rendre compte. Le sortilège ricochant était venu s’écraser contre la pierre du château, ne manquant pas d’entailler la pierre dans un « doux » bruit d’explosion. Réalisant son geste, la jeune femme avait dû pâlir, car c’était Kezabel qu’elle avait de nouveau manqué d’envoyer à l’infirmerie.

- Kezabel, j’suis désolée.

C’était un air presque paniqué que la belle avait pris en se dirigeant vers elle pour l’aider à se relever constatant qu’elle n’avait rien.

- Tu vas finir par croire que jt’en veux ! J’pensais avoir verrouillé la porte pour justement éviter ce genre d’accident.
- Bon sang... J'ai échappé à quoi ? A trois mois de furoncles ou à des dents de castors ?
- Presque, je teste la résistance des murs du château.

La jeune femme avait souri devant l’essai de détendre l’atmosphère de son amie. Elle ne lui en voulait visiblement pas pour ce second accident.

- Je m'inquiétais juste en fait. Ça fait plusieurs fois que je te vois... t'enfermer pour t’entraîner. J'ai l'impression que tu te prépare à … Une guerre.

Visiblement pas aussi discrète qu’elle l’aurait cru. La jeune femme rangeait machinalement sa baguette tandis qu’elle virait quelques restes de débris sur les vêtements de la Poufsouffle.  

- Disons que… depuis mon arrivée à Poudlard j’ai relâché un peu de lest sur mes apprentissages… On voit ce que ça a donné à Halloween. Alors j’essaie de rattraper mon retard et… J’essaie de faire en sorte que ce qu’il s’est passé ne se reproduise plus !

Elle ressentait ce besoin de tout contrôler dans le moindre détail pour ne plus se sentir démunie comme ça avait été le cas, besoin d’évacuer sa culpabilité. Celle qui lui disait qu’en se taisant des années plus tôt elle n’avait rien fait pour empêcher ce qui était arrivé à Alec et Janie, celle qui lui disait qu’elle n’avait pas été à la hauteur magiquement parlant.

- T’en fais pas, j’vais bien. Juste le contrecoup du nouvel an. J’dois devenir trop vieille, j’récupère moins vite qu’avant.

Bien sûr, quoi d’autre sinon ! La jeune femme gardait malgré tout le sourire, sauvant les apparences dès lors qu’elle sortait de ses entrainements ne laissant rien transparaitre à son état de fatigue.

- Comment va ton épaule au fait ? Tu n’as aucune séquelle ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Mar 24 Mar 2015 - 12:18

Mackensie me débarrasse de quelques débris de mur encore présent sur mes vêtements, après avoir rangé sa baguette. Je la laisse faire, un sourire aux lèvres avant de moi-même m’épousseter le pantalon. Il s’en est fallu de peu pour que je me retrouve la tête éclatée contre le mur… Si j’avais pris plus de précautions, ça ne serait pas arrivé mais je ne m’attendais pas à ce qu’un sort ricoche vers moi. Décidément, Mackensie et moi dans la même pièce était presque signe de malchance et de poisse.

- Disons que… depuis mon arrivée à Poudlard j’ai relâché un peu de lest sur mes apprentissages… On voit ce que ça a donné à Halloween. Alors j’essaie de rattraper mon retard et… J’essaie de faire en sorte que ce qu’il s’est passé ne se reproduise plus !

Je l’écoute sans rien dire, mon cerveau se chargeant lui-même de faire le lien avec ce qu’il s’était passé. Halloween… j’ai l’impression que nous parlons d’une autre époque datant d’il y a plusieurs années. Pourtant, tout cela s’est passé il n’y a même pas trois mois. Les illusions, les projections horrifiantes. Ma crise de panique face à ma mère. Mon altercation avec Connor, cette course poursuite avec une Acrommentule avec Riley… Et cette situation absolument horrifiante avec Alec et Mackensie. Je me souviens encore des mains de l’oncle d’Alec sur moi et je réprime un frisson. C’est un souvenir que j’aimerais occulter, comme beaucoup d’entre nous mais cela me semble compliqué. Je ne comprends toujours pas pourquoi Monsieur Rivers a tenu à ce que nous fassions face à ça… Je n’arrive toujours pas à saisir le lien entre ça et une probable « chance » de pouvoir s’endurcir pour faire face aux Supérieurs.

Je lève mes yeux vers la jeune femme aux cheveux blonds comme les blés, les sourcils froncés. Est-ce donc vraiment à cause de tout cela qu’elle s’acharne à s’entrainer un peu plus chaque jour ?
Un coup de sang me déstabilise quelques secondes à l’idée d’en faire de même, pour être fin prête si ces fous revenaient.

- T’en fais pas, j’vais bien. Juste le contrecoup du nouvel an. J’dois devenir trop vieille, j’récupère moins vite qu’avant.

Nouveau froncement de sourcils… Suspicieuse. Elle a le sourire, elle affiche un air si tranquille et si serein que je m’y trompe. Sa réaction peut se comprendre après ce qu’il s’est passé ces derniers mois et je suis sûre qu’un tas d’entre nous avons réagi de diverses manières, de la plus réservé à la plus radicale.

- Comment va ton épaule au fait ? Tu n’as aucune séquelle ?!

Je semble revenir un instant à la réalité et porte ma main à mon épaule par automatisme. La blessure que m’a infligée Mackensie était conséquente mais pas suffisante pour me retrouver sans bras ou avec de grosses complications. Je dois même dire que Maxence et Katherine se sont très bien occupés de moi ce jour-là. Je revois le visage de Rina, pestant sur le pourquoi de cette blessure, Aka ces illusions parfois trop violente.
Je sais à quel point Mackensie s’en est voulu mais je sais aussi que ça n’était pas volontaire. Je n’ai aucune rancune à son égard, loin de là. Elle a simplement voulu m’aider et … et puis c’est tout.

- Non, ne t’en fais pas. Ils se sont bien occupés de moi, je n’ai plus mal. Je garde juste une petite cicatrice mais rien de très voyant à moins que l’on vienne me scruter la peau de près.

Je souris toujours en haussant les épaules. Ça aurait pu être pire mais ça n’a pas été le cas alors inutile de se morfondre sur le sujet !

- Et… Si tu t’en veux encore, enlève-moi ça de ta tête. Je vais bien, tu n’as pas fait exprès et vu l’urgence de la situation ça aurait très bien pu être moi à ta place. Donc, ne t’en fais pas, ok ?

Je ne me suis pas retrouvé impotente suite à ça et c’est le principal. J’aurai pu commettre la même erreur à sa place même si je suis persuadée que je n’aurai pas… utilisé ce sortilège. Sectumsempra. Je n’ai pas le souvenir d’avoir appris ce sortilège et encore une fois, ma curiosité est piquée au vif mais je n’ose pas ramener le sujet sur le tapis, ni de trop insisté sur ce sort dont elle a usée dans l’urgence de la situation. Mes souvenirs me ramènent toujours aux mêmes scènes et un frisson glacé me remonte le long de la colonne vertébrale.

- Et toi ? Comment tu te sens ? Je n’ai pas eu l’occasion de vraiment te parler depuis… tout ça.

Tout ça = halloween, retour des supérieurs et j’en passe. Nous sommes dans la même classe mais pour une raison que je ne saurais pas expliquer, rares sont les fois où nous échangeons une réelle conversation. Le temps qui manque ou simplement l’absence d’idée, ou d’y penser. Inquiète pour Mackensie? Oui, un peu, je dois l'admettre. Et c'est bien pour ça que je l'ai suivi dans cette salle d'ailleurs.

- Et tu as des nouvelles d’Alec ? Il n’a pas eu trop de mal à … passer le cap ? Par rapport aux illusions. Et à tout le reste en fait.

Est-ce qu’il a réussi à vivre avec ? Je n’en sais rien, je l’ai à peine croisé, j’ai à peine échangé un regard avec lui et je ne sais toujours pas dans quel état il est sorti de tout ça. Il a fait face à sa part d’ombre, à ce sombre passé dont il m’a fait part cet été après m’avoir délivrée des griffes de Marcus. Marcus qui, depuis, semble être aussi présent qu’un mort puisse l’être. Il m’arrive parfois de le croiser de temps en temps, ressentant toujours cette boule au ventre mais sans jamais qu’il ne me prête attention ou qu’il fasse une tentative pour me parler, m’aborder. Je ne l’ai pas revu depuis la rentrée et moi je le croise, mieux je me porte.

Mon attention se concentre de nouveau sur Alec. Comment vivre et appréhender ces illusions lorsque nous ne sommes pas le seul à y avoir fait face ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Mer 15 Avr 2015 - 21:43

La belle gardait le sourire, depuis les évènements d’Halloween, elle n’avait plus reparlé de tout cela, avait laissé couler pour éviter d’avoir à imposer son discours et sa culpabilité face à Alec et aux autres. Après tout, il n’y avait rien eu de dramatique ce jour-là. Rien de tout ça n’avait été réel et personne ne gardait de séquelle à proprement parlé. Donc à quoi bon s’éterniser sur tout ça ?! La jeune femme sauvait les apparences, même si elle se sentait dans l’obligation de se tenir prête, car elle se devait d’être à la hauteur pour se protéger et protéger ceux qui l’entouraient. Pour ne plus fauter comme ça avait été le cas avec Kezabel et avec Alec.

- Non, ne t’en fais pas. Ils se sont bien occupés de moi, je n’ai plus mal. Je garde juste une petite cicatrice mais rien de très voyant à moins que l’on vienne me scruter la peau de près.

De quoi rassurer la belle anglaise, mais pas de quoi la déculpabiliser.

- Et… Si tu t’en veux encore, enlève-moi ça de ta tête. Je vais bien, tu n’as pas fait exprès et vu l’urgence de la situation ça aurait très bien pu être moi à ta place. Donc, ne t’en fais pas, ok ?

Visiblement cela devait se lire sur son visage plus qu’elle ne l’aurait voulu. Et si la Poufsouffle disait vrai, ça n’avait pas été le cas.

- J’aurais pas dû utiliser ce genre de sortilège, c’était bien trop risqué.

Elle s’excusait encore une fois, même si elle ne lui en voulait pas et que la situation aurait pu être pire. D’un coup de baguette, la jeune Serpentard avait nettoyé le bordel qu’elle avait causé en explosant quelques cibles avant que Kezabel ne fasse son apparition impromptue.

- Et toi ? Comment tu te sens ? Je n’ai pas eu l’occasion de vraiment te parler depuis… tout ça.
- J’ai… pas mal été occupée après Halloween, j’avoue que j’avais pas spécialement envie de reparler de tout ça et les choses se sont pas mal enchainées, j’avoue.

Le silence radio, le blackout d’Alec en décembre… Sa prise de tête avec la métamorphomage… Elle n’avait fait que porter son attention sur les autres pour éviter d’avoir à trop penser et puis les vacances étaient arrivées avec leur lot de surprises !

- J’aurai tendance à dire que, ça va. J’ai pas vraiment à me plaindre. Je n’étais pas là pendant l’attaque. Je n’ai perdu personne…

La vie est belle ! Ca se voit non ?! Parfaitement bien, c’est pour ça que sous mes airs de femme forte, je n’ai qu’une envie tout lâcher sans jamais me l’autoriser !

- Et tu as des nouvelles d’Alec ? Il n’a pas eu trop de mal à … passer le cap ? Par rapport aux illusions. Et à tout le reste en fait.
- On… n’a pas vraiment reparlé de tout ce qu’il s’est passé pour être honnête. Je sais qu’il déteste l’idée que je sois au courant de cette part d’ombre, qu’il s’est senti coupable de nous avoir imbriquées dans son cauchemar… Il avait besoin de digérer tout ça alors j’lui ai laissé du temps. J’aimerai lui parler mais, j’sais pas vraiment comment aborder le sujet sans le blesser. J’déteste le savoir dans cet état de culpabilité vis-à-vis de moi.

Bien sûr ils restaient proches l’un de l’autre, mais le sujet avait soigneusement été écarté de leur conversation… par choix ou parce que l’autre l’imposait implicitement sûrement. Tout en parlant, le sourire de la jolie blonde s’était fané au même titre que sa voix s’était serrée. Mettre des mots sur la souffrance d’Alec lui renvoyait un passé qu’elle n’avait compris que récemment. La souffrance de deux mômes que la vie n’avait pas épargnés et qu’elle chérissait plus que de raison.

- Il n’est pas au courant pour tout ça et… il n’a pas besoin de le savoir.

Elle avait désigné la salle, sa baguette. Il détesterait l’idée qu’elle passe des heures et des heures à s’épuiser pour parfaire les cours qu’elle avait reçus par le passé. Elle cherchait juste à le protéger, après tout il s’en voulait assez comme ça.

- Son oncle… C’était pas la première fois que je le voyais. J’avais… je sais plus 6 ou 8 ans.

La jeune femme s’était un peu éloignée en lâchant ça, comme si elle avait besoin de finalement poser les mots pour réduire un peu ce fardeau qu’elle s’imposait depuis cette fameuse semaine.

- Il m’a rien fait… Mais j’me rappelle très bien de ses mots, de ses gestes, de son regard.

C’était malsain et flippant pour la gamine qu’elle était à l’époque et aujourd’hui encore elle se disait qu’elle avait eu une chance inouïe de ne pas passer entre ses mains. Le dire avait eu pour effet de la libérer d’un poids.

- J’ai jamais rien dit, j’avais peur d’attirer des ennuis à Alec et Janie si je parlais. J’aurai peut-être dû, j’en sais rien…

Elle ne savait pas si ça aurait changé quelque chose au final. Sûrement pas, mais elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’en se taisant, elle n’avait strictement rien fait pour éviter ce désastre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Ven 24 Avr 2015 - 13:48

Je reste songeuse un instant. C'est vrai que quelque part, je n'étais pas non plus à plaindre. Alors que mes camarades étaient entrain d'affronter pour la énième fois ceux qui nous ont détruit pendant deux ans, ceux qui ont saccagés ma vie, j'étais tranquillement entrain de skier avec Riley, comme si de rien n'était. Parce qu'à ce moment là, c'était le cas. Je ne savais pas, nous ne savions pas. Je sais que nous ne devrions pas nous en vouloir mais je ne peux m'empêcher de sentir cette petite craquelure au fond de moi... celle de la déception ?
Je me recentre sur Mackensie alors que je demande des nouvelles d'Alec. Ce jeune homme m'ayant sauvé la mise face à Marcus, à qui je n'ai presque plus parlé depuis si nous ne comptions pas cet événement à Halloween. Je ne sais pas comment il a vécu cet « après », à quel degré il en a été.. traumatisé. C'est face à ce genre de chose que je ne comprends pas à quel moment Mr Rivers s'est dit un beau matin, que pour Halloween, nous mettre face à nos peurs les plus profondes seraient une excellente idée. Et pour des personnes comme Alec ayant subit ce calvaire pervers, ca n'est pas tellement la chose que nous avons envie d'exposer aux yeux de tous.

- On… n’a pas vraiment reparlé de tout ce qu’il s’est passé pour être honnête. Je sais qu’il déteste l’idée que je sois au courant de cette part d’ombre, qu’il s’est senti coupable de nous avoir imbriquées dans son cauchemar… Il avait besoin de digérer tout ça alors j’lui ai laissé du temps. J’aimerai lui parler mais, j’sais pas vraiment comment aborder le sujet sans le blesser. J’déteste le savoir dans cet état de culpabilité vis-à-vis de moi. 

Au rythme de ses mots, sa voix semble perdre de son enthousiasme, au même rythme que son sourire s'estompe sur son visage. J'acquiesce en silence, comprenant ce qu'elle essayait de me dire. Je ne sais pas comment j'aurai réagis si Riley avait du avoir à faire face à ma part d'ombre, celle concernant... Marcus. Rien que l'évocation mentale de son prénom me colle un frisson de dégoût le long de m colonne, que je réprime en silence.
Je lui offre un sourire en retour, après avoir acquiescer d'un léger signe de tête.

- Je comprends, oui.

C'est pas comme s'il était simple d'aller le voir et de lui dire « Bonjour ! J'voulais te parler de ton oncle absolument dégueulasse qui t'as visiblement pourrie ton enfance, ok ? ». C'est un sujet délicat, comme beaucoup de choses et je peux aisément concevoir qu'il était compliqué pour Mack' d'évoquer le sujet. C'était un terrain miné.

-  Il n’est pas au courant pour tout ça et… il n’a pas besoin de le savoir.

Elle me désigne la salle et sa baguette. De nouveau, je lui offre un sourire léger, en agitant la main :

- T'inquiète, je ne lui dirais rien. De toute manière, nous parlons très peu lui et moi.

En réalité, presque jamais mais ça n'est pas tellement le sujet de la conversation à l'heure actuelle. Peut-être qu'un jour je ferais le pas d'aller le voir, simplement pour discuter. De tout, de rien, et peut-être ne pas évoquer la perversité dont nous avons été victime, même si Alec l'a vécu à un degré bien plus supérieur que le mien. Dans tous les cas, mon intention n'était pas d'aller le voir pour lui parler du fait que Mackensie travaille visiblement avec acharnement pour être prête si jamais les Supérieurs reviennent, mais plutôt de m’enquérir de sa situation à elle et si tout allait bien, dans le fond.

Je regarde Mackensie s'éloigner, alors que mes yeux sont posés sur son dos. Ses épaules sont quelques peu voûtés, comme si un poids bien trop lourd y résidait. Je m'accroupis pour épousseter mon sac encore plein de débris.

- Son oncle… C’était pas la première fois que je le voyais. J’avais… je sais plus 6 ou 8 ans.

Je m'arrête dans mon geste avant de lever mon regard vers elle, surprise. Qu'est-ce qu'elle entend parce ça ? Une sueur froide me saisit l'échine alors que je tente d'en trouver une réponse. L'oncle d'Alec est l'un de ces pervers sans limite, alors lorsqu'elle me dit qu'elle le voyais à l'âge de 6/8 ans... Ma respiration se suspend quelques secondes.

- Il m’a rien fait… Mais j’me rappelle très bien de ses mots, de ses gestes, de son regard.

Je serre les dents en silence alors que je suis incapable de bouger. Je réprime un violent frisson de dégoût alors qu'une colère sourde semble éclore quelque part. Comment est-ce que ce genre de personne … en arrivent-elles à ça ? Là, dans leur tête, dans le tréfonds de leur pensées, qu'est-ce qui fait que les désirs deviennent aussi malsain ? Certes Mackensie n'avait pas subit ce genre de sévices, mais les voir restent aussi traumatisant.
Je suis encore accroupie, une main posée sur le tissu du sac que je débarrassais des débris quelques secondes plutôt, la gorge sèche. Je ne sais pas quoi lui dire... Qu'est-ce qu'il y a à dire dans ces circonstances ? Je ne sais pas pourquoi elle me dit ça à moi, peut-être parce qu'elle sait que je suis au courant, mais aussi parce que j'étais là lorsque cette hallucination s'est manifestée.

- J’ai jamais rien dit, j’avais peur d’attirer des ennuis à Alec et Janie si je parlais. J’aurai peut-être dû, j’en sais rien…

Je reçois une sorte de coup à l'estomac. Mon regard se baisse sur le sol alors que mes mains agrippent le sac, sans un mot. Je n'ai jamais rien dit, mais j'aurai peut-être dû. Ce n'est qu'en cet instant que je me prend conscience que moi non plus, je n'ai jamais rien dis. Pour Marcus. Malgré la nausée causée par les souvenirs de ses ...mains, lèvres et autres gestes qui m'ont poursuivit durant des semaines dans mes cauchemars les plus sombres, la prise de conscience est brutale. Pourquoi je ne l'ai pas fais ? Pourquoi je n'ai pas fait le pas ? Pourquoi je n'ai pas été voir Ismaelle par exemple, ou même en parler un peu à Riley ? La peur. L'angoisse. Et la culpabilité. Je ferme les yeux un instant, reprenant mon souffle, calmant les battements de mon cœur mais surtout, essayant d'ignorer toutes les conséquences que mon silence engendre. Pas maintenant Kezabel, ça n'est vraiment pas le moment de penser à tout. Ou si, justement.

J'ouvre les paupières, un peu désaxée, avant de finir de dépoussiérer mon sac et de me relever.

- Tu n'étais qu'une enfant Mackensie. A cet âge là, nous ne sommes pas réellement apte à comprendre les conséquences de ces gestes. C'est normal que tu ai eu peur.

Comme je le comprends que tu t'en veuille aujourd'hui. Comme moi. D'autant plus que j'ai 20 ans, avec une pleine conscience des conséquences. Et j'ai rien dis. Pourquoi, Kezabel.
Janie, la sœur d'Alec dont il m'a brièvement parlé. De sa fuite à elle, de sa culpabilité à lui, de n'avoir lui aussi rien dit et rien fait.

- L'important maintenant, c'est que tu sois là pour lui, qu'il parle ou non. Je ne savais pas que vous vous connaissiez depuis si longtemps. Il doit être rassuré de t'avoir auprès de lui même s'il ne te le dira peut-être pas clairement.

Je ne le connais pas bien, certainement moins bien que Mackensie. Je ne pensais pas qu'ils se connaissaient déjà depuis l'enfance. Sont-ils des cousins ? Amis de la famille ? La famille Rivers est connue pour leur … tendance, penchant. Alec a souvent fait des faux pas, des actes dont il regrette peut-être la teneur aujourd'hui mais Mackensie a l'air d'être aussi douce que moi, si ça n'est pas plus. Une innocence reste gravée sur ses traits, chose que personne ici ne pourrait nier. Je la scrute un instant avant de poursuivre.

- Essaie de lui en parler ou demande lui simplement s'il veut partager ça avec toi, de ce qu'il s'est passé. Ou alors, laisse le venir seul. Peut-être qu'il n'est pas encore prêt à évoquer cette période de sa vie, surtout qu'il te connaît depuis toute petite. Parfois, c'est plus compliqué de se confier à une personne proche, plutôt qu'à quelqu'un que tu connais à peine. Par soucis de neutralité dans le jugement, je suppose.

La preuve en est qu'Alec a réussit à se libérer un peu face à moi, par exemple. Ou alors, comme cette jeune femme à qui j'ai enfin réussi à mettre un prénom : Caitlyn. Je me souviens de ce jour où je lui ai parlé dans ce couloir et où elle m'annonçait qu'elle venait d'apprendre que toute sa famille avait périt. Sans qu'elle n'en sache rien.
Je recule d'un pas avant de m'adosser contre le mur, mains derrière le dos.

- Vous vous connaissez parce que vous êtes de la même famille ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Ven 1 Mai 2015 - 22:18

Au fur et à mesure de son discours, la jeune Anglaise ne pouvait s’empêcher de resonger à Alec et son état post-trauma. Elle avait épargné certains détails à Kezabel évitant soigneusement de lui dire qu’elle avait été forcée de le plonger dans le « coma » pour le forcer à se reposer avec l’aide de l’infirmier. Pas que cela ne la regardait pas, au contraire, mais Alec se sentait déjà assez vulnérable comme ça, inutile d’en rajouter en criant sur tous les toits qu’il avait des monstres plein ses placards. Ca allait mieux pour lui aujourd’hui, du moins physiquement parlant en tout cas. Moralement, ça n’était pas vraiment le pied, mais il remontait la pente à sa façon.

- T'inquiète, je ne lui dirais rien. De toute manière, nous parlons très peu lui et moi.

La jolie blonde avait souri, la remerciant au passage. Seulement elle connaissait assez le Serpentard pour savoir qu’il finirait par rechercher des explications s’il venait à avoir le moindre doute vis-à-vis d’elle. Pour l’instant elle sauvait les apparences, contrôlait son petit monde sans trop se prendre la tête. Et puis les mots étaient sortis, la discussion qu’elle aurait du avoir avec Alec et qu’elle repoussait encore et encore. La jeune femme avait juste besoin de le dire, d’arrêter de garder ça pour elle.

- Tu n'étais qu'une enfant Mackensie. A cet âge là, nous ne sommes pas réellement apte à comprendre les conséquences de ces gestes. C'est normal que tu ai eu peur.

Ca n’effaçait en rien la culpabilité qu’elle éprouvait, mais cela avait au moins le mérite de la réconforter un minimum alors qu’elle ressentait une boule lui serrer la gorge en repensant aux pleurs de Janie qu’elle avait pu surprendre à une époque. Le mutisme et la colère d’Alec qu’elle ne comprenait pas toujours…

- L'important maintenant, c'est que tu sois là pour lui, qu'il parle ou non. Je ne savais pas que vous vous connaissiez depuis si longtemps. Il doit être rassuré de t'avoir auprès de lui même s'il ne te le dira peut-être pas clairement.

C’était avec un sourire qu’elle avait accueilli sa remarque alors qu’elle se retournait pour retourner auprès de la Poufsouffle.

- J’serai toujours là pour lui… à son plus grand désespoir parfois.
- Essaie de lui en parler ou demande lui simplement s'il veut partager ça avec toi, de ce qu'il s'est passé. Ou alors, laisse le venir seul. Peut-être qu'il n'est pas encore prêt à évoquer cette période de sa vie, surtout qu'il te connaît depuis toute petite. Parfois, c'est plus compliqué de se confier à une personne proche, plutôt qu'à quelqu'un que tu connais à peine. Par soucis de neutralité dans le jugement, je suppose.
- T’as sûrement raison, j’verrais comment aborder le sujet. Au pire il m’enverra promener et on n’abordera plus jamais le sujet.

A voir ce qui était le mieux finalement. Elle finirait certainement par craquer à force de garder ça pour elle, mais ça n’était pas ce qui importait pour le moment. Ramassant ses quelques affaires, la jeune femme avait fini pour aujourd’hui. Trop d’émotions, et sûrement d’autres à venir si elle s’aventurait sur le sujet Alec avec Kezabel.

- Vous vous connaissez parce que vous êtes de la même famille ?
- Longue histoire.

Qu’elle lui raconterait avec plaisir mais autant le faire dans un contexte plus cosy.

- Un passage par les cuisines ça te tente ? J’te raconterai tout mais, pas ici, c’est glauque et j’ai besoin d’un p’tit remontant.

La belle avait attendu sa réponse avant de prendre le chemin des cuisines en compagnie de sa comparse. Une fois sur place, la jeune femme avait pris de quoi retrouver des forces et c’était vers sa salle commune qu’elle les avait menées. L’endroit était plutôt tranquille en dépit de l’heure. Pas de trace de Jayden, ni d’Alec, sûrement dans la grande salle ou encore en cours. Elle avait été se poser dans un coin un peu à l’écart invitant Kezabel à en faire de même.

- Alec est mon voisin. Nos familles se connaissent depuis un moment maintenant. J’imagine que tu connais un peu le principe dans les familles de sang pur, les histoires de mariage arrangé tout ça. On m’a promise à Alec et on a grandi ensemble pour maximiser les chances qu’on s’entende, j’imagine.

Se replonger dans ce genre de souvenirs avait au moins eu le mérite de la faire sourire. Les débuts n’avaient pas été des plus glorieux entre eux, mais elle avait eu le loisir de le découvrir, facette après facette et elle avait aimé ce qu’elle avait découvert, au point que 15 ans plus tard, elle était toujours auprès de lui.

- Officiellement, Alec est mon fiancé. Sur le papier en tout cas, mais on s’est mis d’accord pour que ça n’aille pas plus loin.

Il ne se pense pas assez bien pour moi et pense qu’il ne pourra jamais me rendre heureuse. Il avait fini par la convaincre et elle avait abdiqué, mais ça ne changeait pas grand-chose au final. Avalant quelques petites mignardises salées, la jeune femme avait repris.

- J’pense pouvoir affirmer sans prétention que j’suis celle qui le connait le mieux ici et qui est capable de le comprendre sans qu’il n’ait besoin de parler…

Elle avait fait une pause, portant sa boisson à ses lèvres. Confidence pour confidence, autant qu’elle aille jusqu’au bout pour maintenant.

- J’ai été amoureuse d’Alec pendant un temps. Une part de moi l’ait toujours j’imagine et c’est sûrement pour ça que je lui passe pas mal de choses, mais lui et moi c’est un peu complexe. J’tiens énormément à lui et j’serais prête à faire tout un tas de choses pour lui. Beaucoup le pense égoïste et prétentieux, pire ils pensent que ce n’est qu’un connard imbu de lui-même, mais ça n’est que la facette qu’il souhaite montrer au monde.

Sa façon de se protéger du monde. C’était un discours empli de tendresse qu’elle avait tenu, sincère et vrai, la belle ne trichait pas se livrant sans peine.

- Peu de monde le voit comme il est vraiment et se contente de cette façade pour le définir. Ils ne savent pas ce qu’ils perdent.

Se reprenant un peu devant tant d’étalage sentimental, la jolie blonde n’avait pas manqué de sourire.

- Alec me tuerait certainement s’il m’entendait parler de lui comme ça. Et il nierait probablement tout en bloc en m’accusant de ruiner sa réputation.

Kezabel, il est grand temps de changer de sujet, crois-moi sinon je vais faire pleurer dans les chaumières !

- Comment Alec est venu à aborder ce sujet avec toi ? Son oncle j’veux dire ? J’imagine que c’était un concours de circonstances mais… J’le vois tellement mal aborder ce sujet librement…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Dim 17 Mai 2015 - 1:00

- Longue histoire. Un passage par les cuisines ça te tente ? J’te raconterai tout mais, pas ici, c’est glauque et j’ai besoin d’un p’tit remontant.

Je me redresse et acquiesce dans un sourire avant de la suivre hors de la pièce. De plus, je l'avoue, je commence à avoir un petit creux même si nous sommes encore à une bonne heure de l'heure du repas. Si Mackensie a besoin de vider son sac, alors je serais l'oreille qu'il lui faut, comme à mon habitude. Je la suis au travers des couloirs, toujours mon sac sur mon épaule et ce jusqu'aux cuisines où l'odeur des cuissons et de toute autre nourriture m'éveille déjà l'estomac. Nous récupérons quelques vivres et la suit cette fois jusqu'à la salle commune des Serpentards où je pourrais peut-être y croiser Riley un peu plus tard. Elle me guide vers le fond de la pièce, à l'écart du peu de monde déjà présent dans la pièce et m'installe en face d'elle, déposant mon sac de cours à mes pieds.

- Alec est mon voisin. Nos familles se connaissent depuis un moment maintenant. J’imagine que tu connais un peu le principe dans les familles de sang pur, les histoires de mariage arrangé tout ça. On m’a promise à Alec et on a grandi ensemble pour maximiser les chances qu’on s’entende, j’imagine. 

Je suis à peine installée, posant mon bras sur le table que mon regard se braque brutalement dans le sien. Oui j'ai connaissance de ce que font les familles de sang pur avec leurs mariages arrangés et je sans mon sang se glacer alors qu'elle me parle de ça. Mais surtout, lorsqu'elle m'avoue avoir été promise à Alec. C'est une chose, que je ne comprends pas et qui m'insurge aussitôt. Nous ne sommes plus au 15ème siècle, cette époque est terminée et je ne comprend pas que ce genre de chose soit encore d'actualité. Et encore moins qu'une personne aussi douce que Mackensie ait à vivre avec ça... Je ne devrais pas juger, elle a vécue dans cette vie depuis sa naissance et je ne sais pas qu'elle est sa manière de penser à ce sujet mais je connais Mackensie depuis un an maintenant et peu de personnes se trouvent être aussi douce qu'elle ne l'est.

Je serre le poing mais me tais l'écoutant attentivement alors qu'elle se décide de délivrer ce qui la pèse.

- Officiellement, Alec est mon fiancé. Sur le papier en tout cas, mais on s’est mis d’accord pour que ça n’aille pas plus loin. 

Je serre les dents. Fiancé par arrangement. Comment pouvait-elle tolérer cela ? A ce que l'on décide de sa vie, de son amour ? Encore une fois, je suis consciente qu'en ayant toujours vécu dans ces conditions, elle n'a peut-être pas conscience de l'horreur que cela représente.

- J’pense pouvoir affirmer sans prétention que j’suis celle qui le connait le mieux ici et qui est capable de le comprendre sans qu’il n’ait besoin de parler… 

Si cela fait autant de temps qu'ils se connaissent, alors je comprends mieux pourquoi Mackensie semble aussi attaché à lui, au delà du fait qu'ils aient pu être simplement camarade de classe avec Alec. Je la regarde boire mais surtout je capte son regard qui semble attendri par ses mots et ses souvenirs. Je comprends ce qu'elle veut dire puisque je ressens cette même chose avec Riley, cette capacité à la comprendre sans qu'elle n'ait réellement besoin de me parler, même si je la connais depuis beaucoup moins longtemps que Mackensie ne connaisse Alec.
Je croque dans un cookie et attend patiemment qu'elle poursuive.

- J’ai été amoureuse d’Alec pendant un temps. Une part de moi l’ait toujours j’imagine et c’est sûrement pour ça que je lui passe pas mal de choses, mais lui et moi c’est un peu complexe. J’tiens énormément à lui et j’serais prête à faire tout un tas de choses pour lui. Beaucoup le pense égoïste et prétentieux, pire ils pensent que ce n’est qu’un connard imbu de lui-même, mais ça n’est que la facette qu’il souhaite montrer au monde. 

La tendresse transpire de ses mots, de sa gestuelle et je ne sais pas réellement comment réagir. Jusqu'ici, je n'ai pas ouvert la bouche, ne prononçant pas un seul mot, préférant attendre la fin de son histoire. Seulement, elle touche un point sensible. La manière dont Alec est vu... Je sais également à quel point certains le déteste pour ses actes, sa manière d'agir avec les autres mais jamais il ne s'est comporté de cette manière avec moi. Bien au contraire. Il a su se montrer présent, attentif et … protecteur. Il m'a montré une tout autre image de ce qu'il pouvait laisser aux yeux des autres.

- Peu de monde le voit comme il est vraiment et se contente de cette façade pour le définir. Ils ne savent pas ce qu’ils perdent. 

Elle sourit et je le lui rend, sans hypocrisie. Bien au contraire. Je sais ce qu'elle essaie de me dire et je suis actuellement entrain de me demander si Mateo n'était pas de ce genre là.
Si Maxime.. n'était pas de ce genre là. Auraient-ils autant à offrir qu'Alec n'offre à Mackensie ?

- Alec me tuerait certainement s’il m’entendait parler de lui comme ça. Et il nierait probablement tout en bloc en m’accusant de ruiner sa réputation.
- N'oublie pas que les hommes n'aime pas que nous les rendions trop sensible. Tu comprends, la virilité tout ça tout ça. C'est hyper important.

Je lâche cela sur le ton de la plaisanterie, sachant pertinemment que tous les hommes n'étaient pas comme ça. Ce n'est qu'un cliché parmi tant d'autre et tous ceux qui me connaissent suffisamment savent à quel point je déteste que nous renfermions les autres dans des carcans trop étroits.

- Comment Alec est venu à aborder ce sujet avec toi ? Son oncle j’veux dire ? J’imagine que c’était un concours de circonstances mais… J’le vois tellement mal aborder ce sujet librement…

Je me fige quelques secondes, assise en biais alors que mon regard fixe mon cookie entamé. Mes souvenirs me ramènent à cette fois où Alec et moi avions eu cette discussion. Marcus. Ce moment... atroce dans cette salle. Un long frisson de dégoût me parcoure et cela fait des mois que je n'y ai pas pensé. Volontairement, essayant d'occulter cette ombre à mon tableau. Je serre les dents puis esquisse un sourire amer. Mackensie s'est trouvé être franche avec moi... Je ne la regarde pas, mes doigts caressant furtivement le bois lustré.

- L'été dernier j'ai rencontré un petit soucis... je baisse la voix. J'ai eu une altercation avec un garçon. Alec est intervenu pour m'aider et la situation a prêté à la confidence.

Je n'ose pas en dire plus, par pudeur et parce que j'ai encore du mal à digérer la chose. Je n'en ai parlé à personne, pas même à Riley qui est ma meilleure amie. La honte me submerge et je tente de passer à autre chose, balayant tout cela d'un geste de la main, ne regardant toujours pas Mackensie. Je repense également aux allusions à Halloween. Je n'ai pas besoin d'être plus éloquente à ce sujet pour qu'elle devine de quoi je parle et je suis de toute manière incapable de le faire.
Je joue du bout du doigts avec mon cookie, puis affiche un léger sourire avant de réussir à lever les yeux vers elle.

- Il m'en a parlé lorsqu'il a évoqué sa sœur, je lui ai posé quelques questions et nous étions isolés. Tout était propice pour ouvrir les vannes. Il avait l'air particulièrement fatigué et contrarié, ce jour là.

Temps de pause, je pousse un soupire avant de reprendre, tentant de contrôler ce léger tremblement que je perçois dans ma voix.

- Mais tu as raison... Ils ne devraient pas se limiter qu'à la première surface d'Alec. Ce jour là, il m'a montré une autre facette. Bienveillante et protecteur. Rien à voir avec ce qu'il laisse entrevoir au quotidien. Je lui dois beaucoup.

Parce que si il n'était pas intervenu, Merlin seul sait ce qui aurait pu m'arriver. Mon esprit imagine déjà le pire et j'occulte aussi. Je n'ai pas envie de partir dans des images atroces, pas maintenant. Ca n'est franchement pas le moment et je n'en ai pas non plus besoin.

- Ca fait 1 an que nous sommes dans la même classe et je crois que nous avions jamais discuté comme ça... avant. C'est quand même étrange quand on y pense.

Comment est-ce possible de se fréquenter aussi longtemps sans avoir réussi à parler de la sorte ? Pourtant Mackensie est une personne avec qui je peux m'entendre. Douce, agréable et présente, elle était aussi calme que je pouvais l'être.
J'hésite un instant, quelques secondes avant que mes mots ne franchissent mes lèvres.

- Concernant cette histoire de mariage arrangé... Tu … Enfin tu compte faire un truc à ce sujet ? Ou tu vas attendre qu'Alec t'aime en retour. A moins que ça soit déjà le cas, j'en sais rien mais je me disais que c'était assez affreux de ne pas choisir la personne avec qui on veut terminer sa vie. Je trouve même ça assez.. inhumain.

Je plonge mes mains entre mes jambes, une moue un peu gênée sur le visage alors  que je me sens soudainement mal à l'aise. Je hausse les épaules en secouant la tête.

- Désolée ça ne me regarde pas... je me posais juste la question. Excuse moi Mack'.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1049
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Dim 7 Juin 2015 - 15:11

Au fur et à mesure de son discours, la jeune Anglaise sentait son cœur d’artichaut fondre à vue d’œil. Elle aimait Alec, sans nul doute possible même, était prise d’un élan d’affection certain et ne supportait pas vraiment l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose, détestait l’idée même qu’on puisse le considérer comme un être abominable quand on savait comment il pouvait être avec elle ! Elle se savait privilégier à ce niveau, mais elle n’appréciait pas qu’on le dénigre et que lui-même se dénigre !

Toutes deux installées dans la salle des verts, la belle blonde contait son histoire commune, sans barrière, après tout, elle n’avait rien à cacher. Ca n’était un secret pour personne, aussi elle ne cherchait pas à embellir la situation, ou autre. Oui c’était horrible les histoires de mariage arrangé, d’un autre temps même mais c’était monnaie courante dans le monde des sangs-purs et ça ne la choquait pas particulièrement. La Serpentard avait bien remarqué l’attitude de sa comparse, et elle n’avait pas de peine à la comprendre, lorsqu’on ne nait pas dans ce genre d’environnement, il est plus difficile de comprendre le pourquoi du comment de certaines traditions.

- N'oublie pas que les hommes n'aiment pas que nous les rendions trop sensible. Tu comprends, la virilité tout ça tout ça. C'est hyper important.
- Tout à fait !

La jeune femme avait souri, amusée par sa remarque avant de porter le sujet sur un ton plus grave, elle s’en était rendu compte à sa réaction.

- L'été dernier j'ai rencontré un petit soucis... J'ai eu une altercation avec un garçon. Alec est intervenu pour m'aider et la situation a prêté à la confidence.

Ca avait été à son tour de se taire, légèrement mal à l’aise d’avoir amené ça sur le tapis sans même le vouloir.

- Il m'en a parlé lorsqu'il a évoqué sa sœur, je lui ai posé quelques questions et nous étions isolés. Tout était propice pour ouvrir les vannes. Il avait l'air particulièrement fatigué et contrarié, ce jour là.

Le regard fuyant, la voix qui tremble et les autres signes ne la trompaient pas, elle avait fait partie de cette angoisse le jour d’Halloween, ça n’était sûrement pas anodin, ça n’avait fait que la conforter dans l’idée qu’elle avait mis les pieds dans le plat de façon bien trop abrupte. D’un geste réconfortant, la jeune anglaise avait été déposer sa main contre la sienne.

- Mais tu as raison... Ils ne devraient pas se limiter qu'à la première surface d'Alec. Ce jour là, il m'a montré une autre facette. Bienveillante et protecteur. Rien à voir avec ce qu'il laisse entrevoir au quotidien. Je lui dois beaucoup.
- Excuse-moi, j’ai pas été très fine sur ce coup-là.

Loin d’elle l’envie de la prendre en pitié, bien au contraire, c’était plus de la compassion. Elle avait peur de comprendre ce par quoi elle été passée et se doutait que le simple fait de l’évoquer devait la ramener à ce souvenir fort peu agréable.

- Ca fait 1 an que nous sommes dans la même classe et je crois que nous avions jamais discuté comme ça... avant. C'est quand même étrange quand on y pense.
- Il nous fallait passer l’épreuve du feu… J’crois qu’on a survécu avec brio. Nous voilà amies pour la vie.

Elle plaisantait, mais quelque part, on dit souvent que les épreuves rapprochent, ça devait certainement être vrai ! En l’observant, l’anglaise sentait sa question lui brûler les lèvres, et avant même qu’elle ne la pose, elle avait souri dès les premiers mots.

- Concernant cette histoire de mariage arrangé... Tu … Enfin tu compte faire un truc à ce sujet ? Ou tu vas attendre qu'Alec t'aime en retour. A moins que ça soit déjà le cas, j'en sais rien mais je me disais que c'était assez affreux de ne pas choisir la personne avec qui on veut terminer sa vie. Je trouve même ça assez.. inhumain.

Un rire amusé, oui c’était inhumain d’une certaine façon, mais pas plus que de décider telle ou telle chose vis-à-vis de l’éducation d’un enfant quand on y pense. La gêne était palpable chez la jaune, pourtant il n’y avait pas de raison.  

- Désolée ça ne me regarde pas... je me posais juste la question. Excuse moi Mack'.
- T’excuse pas, c’est légitime de te poser ce genre de question à notre époque. Je sais que ça peut paraitre un peu arriéré comme façon de procéder. Les vieilles traditions ont la vie dure dans les familles de sang pur et ça ne me choque pas vraiment.

Comment expliquer une façon de penser qui semble totalement dénuée de sens. Elle-même ne savait plus trop quoi en penser.

- Alec et moi, on ne se mariera certainement jamais tu sais. On en joue beaucoup, du moins j’en joue beaucoup pour que mes parents me fichent la paix avec ça. Lui et moi, on a décidé il y a bien longtemps que ça n’irait pas plus loin en fait, juste pour ne pas aller dans le sens de nos parents.  

L’expliquer était plus compliqué qu’il n’y paraissait au final, elle qui considérait cela comme d’une banalité sans nom se rendait finalement compte que ça ne l’était que dans sa tête.

- Alec et moi, on est beaucoup de chose… Amis, confidents, amants… mais il a toujours été clair !

Pas d’attache, pas de couple. Si elle en avait souffert ? Sûrement un peu mais elle était toujours auprès de lui, preuve qu’elle était apte à faire la part des choses.

- Nos parents se sont arrangés entre eux, on a grandi ensemble et ça aurait très bien pu coller si…

Si Alec n’avait pas eu un passif si douloureux et une famille aussi psychorigide. Elle ne pouvait pas le blâmer de ne pas vouloir rentrer dans le moule.

- Je ne pense pas qu’ils m’auraient forcée à l’épouser si j’avais été malheureuse auprès de lui. Alec était une possibilité parmi d’autres. Maintenant que je suis « fiancée » à lui, ils ne cherchent plus à me caser tu comprends ?! Je leur fais plaisir tout en gardant ma liberté.

Après tout, si elle n’était pas du genre à courir après tous les mâles qu’elle croisait, elle n’en était pas moins une sainte nitouche.

- J’me rends compte que… ce que je raconte n’est pas des plus clairs !

La belle s’était mise à rire, c’était un plan tellement tordu que s’en devenait grotesque par moment.

- J’perds pas espoir de trouver l’âme sœur un jour… Même si je lui souhaite bon courage pour passer le test : Alec Rivers !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2158
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   Jeu 11 Juin 2015 - 16:15

- T’excuse pas, c’est légitime de te poser ce genre de question à notre époque. Je sais que ça peut paraitre un peu arriéré comme façon de procéder. Les vieilles traditions ont la vie dure dans les familles de sang pur et ça ne me choque pas vraiment.

Et je ne devrais pas être étonnée par cette réponse puisque ces traditions doivent être son quotidien. Pourtant, je n’arrive pas à me dire que tout ça semble normal, enfin nous sommes au 21ème siècle, les libertés se font plus larges et il me semble inconcevable qu’encore aujourd’hui, certaines familles promettent leur fille ou fils à un(e) autre. Mais je suppose que chacun possède sa manière de voir et vivre les choses et que, surtout, je n’ai pas à mettre mon nez dans tout cela quand bien même Mackensie semble ouverte à la conversation.

- Alec et moi, on ne se mariera certainement jamais tu sais. On en joue beaucoup, du moins j’en joue beaucoup pour que mes parents me fichent la paix avec ça. Lui et moi, on a décidé il y a bien longtemps que ça n’irait pas plus loin en fait, juste pour ne pas aller dans le sens de nos parents.

Attentive, j’acquiesce presque soulagée d’entendre ça et s’il fallait user de ce stratagème pour qu’ils soient en paix alors, soit. Et puis penser au mariage si jeune… Moi-même ça ne m’a jamais effleuré l’esprit de manière sérieuse. Nous avons le temps de vivre, de faire nos choix. Je ne sais pas si j’apprécierais cette « pression » sur mes épaules, si jeunes. Mais encore une fois, si Mackensie vit dans cette optique depuis son enfance, les façons de vivre les choses doivent forcément diverger.

- Alec et moi, on est beaucoup de chose… Amis, confidents, amants… mais il a toujours été clair ! Nos parents se sont arrangés entre eux, on a grandi ensemble et ça aurait très bien pu coller si…

Moment de silence, je ne formule pas une parole, attendant de voir si elle souhaite poursuivre sa phrase.

- Je ne pense pas qu’ils m’auraient forcée à l’épouser si j’avais été malheureuse auprès de lui. Alec était une possibilité parmi d’autres. Maintenant que je suis « fiancée » à lui, ils ne cherchent plus à me caser tu comprends ?! Je leur fais plaisir tout en gardant ma liberté.
- Oui je comprends.. Enfin, je saisi l’idée.

Je lui offre un demi-sourire ; Je comprends ce qu’elle essaie de me dire, le sens, mais pas qu’elle soit obligée d’en arriver à là pour pouvoir profiter de sa liberté. Mais le plus important est qu’elle soit heureuse, non ? Ce qui a l’air d’être le cas je pense. Du moins, ça m’en a tout l’air si nous oublions tous ces travers connus depuis Décembre.

- J’me rends compte que… ce que je raconte n’est pas des plus clairs !
- Si si, ne t’en fais pas ! Disons que c’est différent pour moi tout ça… Tout ce que tu vis. Et on va dire que c’est une manière comme une autre de pouvoir vivre ta vie !

Nous ne sommes pas du même monde mais pourtant ça n’empêche pas que j’apprécie Mackensie. En même temps, qui pourrait ne pas le faire ? Douche, tendre, attentionnée, elle était ce genre de fille que tout le monde appréciait, moi la première. Se trouver en sa présence donnait un certain réconfort avec cette douceur qui me fait beaucoup penser à celle de Charleen.

- J’perds pas espoir de trouver l’âme sœur un jour… Même si je lui souhaite bon courage pour passer le test : Alec Rivers !

Je lâche un rire amusée avant de secouer la tête. A l’écouter comme ça, nous pourrions croire qu’elle parlait de son grand-frère, protecteur et prêt à tout pour protéger sa sœur. Je pense par la même occasion à Adam.. Le jour où il nous présentera une petite amie, je ne sais pas comment je réagirais. Bien sûrement, si tant est qu’elle lui procure un bonheur serein et sain. En revanche, aussi douce que je puisse être, je pense que je serais capable d’une sombre colère…

- C’est toujours le plus difficile à passer ce genre de test… Mais je comprends qu’il veuille prendre soin à ce que tu tombes sur le bon. Tu es quelqu’un de bien Mack’.

Nouveau sourire de ma part alors que je penche légèrement la tête sur le côté.

- Tu trouveras t’en fais pas. En attendant… profites de ta liberté ! On est encore jeune alors ça serait dommage de passer à côté de quelques plaisirs de la vie.

Quoi ? Pourquoi pas après tout ? Nous n’avons qu’une vie et il serait dommage de perdre notre temps avec milles et une question. Je ne suis peut-être pas le meilleur exemple, je sais, mais dans le fond, je sais que je n’ai pas tort sur cette question.
La discussion se poursuit sur divers sujets, le temps passe et je ne le vois pas, m’accordant cet instant tranquille pour sympathiser un peu plus avec Mackensie mais surtout, apprendre à la connaitre. Après autant de mois passés dans la même classe, il était temps… Ca n’est qu’une bonne heure après que j’aperçois Riley plus loin. Je voulais la voir un peu, passer un bout de la soirée avec elle pour diverses raisons et parce qu’elle se trouve être l’apaisement à mes maux.

- Désolée Mack, mais j’vais y aller.

Je récupère mon sac dans un sourire et me lève tout en regardant la jeune femme, ajustant la bretelle sur mon épaule.

- C’était sympa de parler un peu avec toi… Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, hésite pas. Notamment pour t’entrainer un peu. C’est toujours intéressant de faire quelques duels avec des « adversaires » différents.

Je m’entraine déjà pas mal avec Riley mais me confronter à d’autres personnes est aussi bien e temps en temps. Je lui accorde un dernier sourire puis la salut de la main.

- A plus tard !

Je me retourne et me précipite vers l’extérieure à la poursuite de la Tornade sur laquelle je saute, après avoir annoncé ma présence au risque de me manger une puissance 7 en plein visage.

- FIN POUR MOI -

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie
» On a tous un passé lointain, mais notre avenir est ici ♥[VALIDES]
» Assassinat des frères Jumelle. Regarder le passé pour construire l'avenir
» L'ombre du passée - Pv Regard Ambré
» (F) CAITLIN STASEY ⊱ Une amie comprend ton passé, croit en ton avenir et t'acceptes telle que tu es

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Sixième Etage.-
Sauter vers: