AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2062
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Dim 8 Fév 2015 - 22:45

❝ Wake Me Up When December Ends ❞

Jeudi 25 décembre 2014
Ft Alec & Jayden


L’atmosphère s’était franchement alourdie ces dernières semaines. Entre les évènements récents de Pré-au-Lard et l’attaque récente de Salem, la tension était franchement à son comble et chaque esprit se rappelait non sans peine, le règne pas si vieux de ceux qui se disaient Supérieurs au commun des mortels ! Elle n’avait pas été présente ce jour-là à Pré-au-Lard, n’avait pas vu ce qu’il s’y était passé mais les rumeurs circulent vite et rapidement tout le château avait pu se faire sa petite idée de ce qui avait bien pu y avoir ce jour-là ! Le message était presque limpide, et pourtant il lui avait fallu l’attaque de Salem pour se dire que tout ça n’était certainement pas derrière eux et que la menace planait toujours. Et si la menace venait également du « camp adverse » à présent, il n’y aurait bientôt plus d’endroit très sûr pour les gens ayant le cul entre deux chaises comme elle et bien d’autre. Non acceptés dans le monde magique car impurs aux yeux de certains et vus comme des monstres par le monde moldu… Y a pas, la perspective d’un avenir calme et serein se profilait à l’horizon !

En ce soir réveillon, la tension s’était quelque peu estompée pour laisser place à cette euphorie de noël présente dans tous les esprits, de façon plus ou moins flagrante selon les personnalités, il fallait bien l’avouer. Peu friande de ce genre de réunion familiale, la belle avait préféré rester à Poudlard se disant que l’ambiance ici serait certainement plus joviale que chez elle. La jolie rousse n’avait plus remis les pieds en Irlande depuis son entrée au château et si son pays lui manquait un peu, elle ne pouvait pas vraiment en dire autant pour sa famille. En somme, la soirée n’avait rien eu d’extraordinaire, un banquet suivi d’une petite soirée où les jeunes adultes qu’ils étaient avaient su profiter comme il se devait en oubliant un peu que cinq jours plus tôt, une flopée d’inconnus avait débarqué suite à la destruction de leur école.

La soirée touchait presque à sa fin, les plus jeunes ayant désertés depuis bien longtemps la grande salle à présent. Seuls restaient les plus combattifs et les plus tenaces, ceux qui souhaitaient profiter au maximum de la soirée pour s’amuser de façon officielle. Pourtant petit à petit, les lieux s’étaient vidés et finalement le petit groupe avait fini par rejoindre leur salle commune respective. La belle rousse s’était écroulée dans l’un des canapés non loin du feu. D’ordinaire, elle aurait sûrement discuté avec Mack avant de s’endormir, mais la belle avait préféré retrouver les siens pour Noël. Jordane avait, quant à elle, rejoint sa tour un peu plus tôt, elle n’avait donc en apparences pas vraiment de raison de résister à l’appel du Morphée.

Elle n’aurait su dire depuis combien de temps elle avait plongé dans le sommeil lorsqu’une explosion l’avait tirée de celui-ci. Les yeux encore ensommeillés, l’esprit pas totalement clair de la fête de la veille, la belle rousse avait littéralement ce qu’on pouvait appeler un semblant de gueule de bois. Non pas qu’elle ait abusé de la boisson la veille, mais le manque de sommeil lui faisait souvent cet effet et c’était à côté de la plaque qu’elle avait finalement émergé. Il lui était impossible de dire l’heure qu’il était, si le jour était levé ou autre tant ses idées étaient encore confuses, pourtant l’agitation qu’il y avait autour d’elle avait suffi à la réveiller. C’était de la panique qui se lisait sur les visages des plus jeunes. De l’inquiétude fondée sur les visages de ceux qui avaient subi l’assaut un peu plus tôt. Certains pleuraient déjà de peur que tout recommence, de son côté, la jeune femme avait attrapé sa baguette, jetant rapidement un coup d’œil aux alentours, lorsqu’une seconde explosion avait retenti, faisant presque trembler les murs pourtant solide du château. Il ne lui en fallait pas plus pour filer de la salle commune. Loin d’elle l’envie de finir sa vie ensevelie sous des tonnes de gravas si la situation venait à empirer. Elle avait dans un premier temps cherché à trouver des visages connus, avant de constater qu’à l’extérieur, l’état de crise était plus que présent. Les gens se bousculaient, se cachaient, s’engouffraient derrière les gardiens et autres adultes protecteurs tandis que d’autres se prenaient pour des héros et allaient se mêler à la foule de combattants, frôlant le suicide en s’exposant en première ligne !

Décontenancée, la jeune femme n’avait jamais eu l’âme d’une guerrière ni même d’une protectrice et en ces temps de crises, elle peinait à trouver sa place. C’était une troisième année qui était venue vers elle, l’air totalement paniqué qui l’avait aidée à poser ses idées.

- Calme-toi tu veux !

Un poil trop sèche sûrement, elle avait regardé autour d’elle, préférant largement déléguer ce rôle de protecteur à un autre.

- Tu vas la suivre, et embarquer avec toi les plus jeunes. Vous cacher dans un coin en attendant que tout ça se calme. Tu gardes ta baguette à la main et tu n’hésites pas à t’en servir !

Devant l’air totalement paniqué de la demoiselle, la jeune Irlandaise s’était un poil radoucie, visiblement de trainer avec Alec ça ne l’aidait pas particulièrement dans les relations humaines. Mack n’était jamais là quand on avait besoin d’elle… C’était elle la maman poule du groupe, pas elle et se retrouver avec des enfants sur le dos à protéger ne lui plaisait guère ! Prenant sur elle, la jolie rousse avait elle-même embarqué quelques enfants pour les emmener à l’abri des tirs croisés, les sortilèges fusant d’un peu partout. A plusieurs reprises, la belle n’avait pas manqué de répliquer à coup de sortilèges défensifs, héritant de quelques légères entailles au passage. Rien de dramatique en soi et pas de quoi entacher sa motivation. Les plus jeunes mis à l’abri auprès d’un gardien, la jeune Irlandaise s’était mis en tête de trouver ses proches, Jordane et Alec manquaient à l’appel, et si elle ne doutait aucunement de leurs capacités à survivre, elle préférait largement se dire qu’ensemble ils auraient au moins le mérite de faire front face à l’adversité.

L’assaut avait débuté depuis de trop longues minutes à présent au point qu’on pouvait presque entrevoir une légère accalmie dans les couloirs du château. L’ennemi reculait peu à peu, repoussé par les protecteurs du château. La jeune Serpentard avait pris part à sa façon, avait aidé comme elle pouvait, repoussé certains attaquants. Sa course l’avait menée dans le parc, là où tout avait commencé semblait-il, des heures plus tôt. Un paysage de chaos s’offrait à eux.

- On devrait pas rester dehors, c’est trop dangereux.
- Mack va me tuer de toute façon si je ne retrouve pas Alec dans tout ce bordel, il devrait pas être loin, Liam a dit l’avoir vu dans le coin. Et je dois trouver Jordane aussi...

Oui elle plaisantait avec une fille de son année, histoire de dédramatiser la scène bien que dans le fond, elle s'inquiétait réellement de ne pas les avoir ne serait-ce qu'aperçus tous deux. Et puis c’est bon maintenant, la menace ne planait plus sur leur tête, la voie semblait dégagée et si quelques sortilèges valsaient encore au loin, ça n’inquiétait pas plus que ça la jeune Irlandaise. Elles approchaient du lac quand des bruits se firent entendre, des cris d’hommes, des sortilèges qui fusent soudainement. Un corps venait de s’écrouler, celui de la fille qui l’accompagnait un peu plus tôt, la minute d’après un stupéfix la frappait de plein fouet sans qu’elle n’ait eu le temps d’attraper sa baguette. La violence de l’impact lui avait coupé le souffle, l’envoyant valser à quelques mètres de là. Sonnée, la jeune femme ne réalisa même pas que le poids de son corps inerte avait suffi à briser la faible couche de glace qui recouvrait encore le lac à cette époque de l'année. Le froid l’avait rapidement saisie, mordant, paralysant chacune des parties de son corps, bloquant même sa respiration tant la différence de température était brutale. Le souffle court dans un premier temps, elle peinait à garder cet instinct de survie et donc la tête hors de l'eau. Il lui semblait même que sa peau était totalement meurtrie par des centaines d’entailles tant le froid la brulait paradoxalement, alors qu'elle luttait inconsciemment pour garder un minimum de chaleur dans cette eau glacée. Ses vêtements gorgés d’eau ne l'avait pas aidée à rester à la surface plus longtemps, la jolie rousse s’était enfoncée un peu plus dans les profondeurs du lac sans même se débattre, encore sous le coup du sortilège qui l'avait frappée. Peu à peu, son corps s’engourdissait par le froid, l’air venant à lui manquer également, la jeune Serpentard semblait bien partie pour figurer sur la liste des disparus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Sam 28 Fév 2015 - 1:21

Noël, la fête familiale par excellence. Noël et ses rires, ses élans d’amours et de haine selon les gens et leurs rapports aux autres. Noël, c’est le moment de l’année où, typiquement, on se doit d’être avec ceux de notre sang ou ceux qui comptent, simplement, dans notre existence. C’était pourtant avec un regard soucieux et bien loin d’une quelconque recherche de contact social que Logan s’était trouvé là, assis à regarder les élèves rire. Comment faisaient-ils ? Pourquoi agir comme ça alors qu’ils devaient bien se douter de ce qui se massait à leurs portes. Ce qu’il voyait là n’était rien d’autre qu’une métaphore bien sûr. Une épée de Damoclès qui siégeait au dessus de chacune de ces belles têtes blondes. Oui mais la figure de style était à prendre au sens propre et il n’en avait pas encore tout à fait conscience. Le regard fermé, une coupe aux lèvres, il sirotait sans vraiment y prêter gare, trop absorbé par ses sombres pensées. C’était donc soulagé qu’il s’était finalement isolé, montant seul jusqu’à son bureau pour observer sans bruit la nuit répandre ses bras sur le monde. Bien loin des guirlandes et des cadeaux, il était resté là un long moment, ne pouvant s’empêcher de penser qu’il s’agissait d’une période parfaite pour une attaque surprise. Ils étaient en sous nombre, le château s’ouvrait et se refermait selon les jours et restait donc plus sensible que d’ordinaire.

Son esprit s’était égaré à penser aux progrès de certains de ses élèves, songeant notamment à son cousin qui, malgré ses jérémiades provocantes se donnait mine de rien bien assez pour qu’il ne le lui reproche pas. Il se démenait, il ne dirait pas le contraire. Serrant les dents, le garçon finissait toujours avec plus de blessures, mais, pugnace, il se relevait, le targuait toujours de frapper plus fort, de ne pas lui laisser de temps de repos. Même s’il détestait cette réalité, il avait bien été dressé le petit. Aussi bien que lui-même. Ce regard emprunt de provocation, il ne pouvait que le reconnaître. Il cherchait simplement à être plus fort que tout ce qu’on pouvait lui faire endurer et se sentait ainsi en contrôle. Pourtant, ça n’était pas ça le contrôle, ça n’était pas comme ça qu’il saurait évoluer et dépasser ce qu’on l’avait forcé à devenir. Finalement, il devait surtout transposer sa propre adolescence sur ce garçon. En soit, ça n’avait pas grand-chose de très sain tout ça. Mais il était surtout celui qui se donnait le plus – même s’il devait l’avouer, Sovahnn se démenait comme une démente face à ses chaînes. Cependant, elle ne l’intéressait pas. Pas comme d’autres le préoccupaient du moins. Il n’avait toujours pas trouvé le moyen de donner des clés à Aileen pour savoir se défendre. Imaginer que Takuma était proche d’elle la majorité du temps le rassurait à peu près autant que l’idée le révulsait. Il était doué ce gosse, il ne disait pas le contraire. Il était probablement tout ce qu’il fallait d’ailleurs, là était bien le problème. Voilà qu’en quelques temps, il avait réussi à passer de questions importantes comme la survie de la majorité à ses petites histoires de rivalité avec un gamin qui… eh bien qui n’était finalement rien de plus qu’un gamin. Comme quoi, pour un type qui transpirait l’assurance, il ne devait pas tant se faire confiance que cela.

C’était sur ces pensées qu’il avait fini par se sentir partir. En jean et chemise, allongé sur son lit, il s’était senti flotter sans même chercher à s’en empêcher. A quoi cela servait-il de se préparer à dormir quand, de toute manière, il était réveillé à l’aube tous les matins ? Si ça n’était pas les problèmes qui venaient à lui, il ne réveillait de lui-même, tiré du sommeil par ses tracas habituels.
Pourtant, il n’avait jamais demandé ça. Il n’avait fait que chercher à s’en éloigner. Il n’avait ni les épaules ni l’envie pour être le chef de meute, pour guider tout le monde et prendre en charge enfants comme adultes. Ça n’était pas son rôle, ça n’avait jamais été quelque chose qui lui correspondait. Non, lui, il était celui qui ne prenait de parti que le sien pour être sûr de toujours s’en sortir. Sauf que personne n’avait rien fait. Personne n’avait prit les rennes vacantes. Alors les gosses s’étaient mis à faire tout et n’importe quoi, se mettant en première ligne, s’attirant les emmerdes les unes après les autres, provoquant une escalade dans l’horreur et le danger sans même s’en rendre compte. Mais ça n’avait rien d’anormal. Ils étaient des enfants et le sont toujours. Tout comme il était trop jeune pour guider les autres. Toujours moins qu’eux. Parce que, oui, il avait bien fallu faire quelque chose. Et ce quelque chose, il s’était imposé doucement dans son âme, insidieusement, il l’avait parasité jusqu’à ce qu’il finisse par prendre les devants, évitant un maximum de dégâts. Mais à présent il ne savait absolument pas si son choix avait été le bon. Il aurait fallu avoir une arrière garde, il aurait fallu les détruire et non pas leur donner l’occasion de reformer leurs rangs. Eux n’avaient pas cette possibilité là. Alors ils restaient terrés comme les proies qu’ils étaient toujours, espérant que le peu de choses que, lui, le directeur, décidait à grands coups d’immoralité à imposer, suffise. Mais ça ne suffirait pas. Ils n’étaient tous que des enfants. Des gosses bourlingués, bafoués, humiliés et violentés. Mais des mômes quand même.

Des mômes. Ce mot battait encore à ses tempes lorsque ses paupières se soulevèrent difficilement. Les murs tremblaient. Là, malgré le lancinement dans son crâne, il lui sembla réellement que son corps s’était arrêté. Non, il n’avait pas rêvé, le bruit reprit de plus belle.
La seconde suivante, il s’était levé, sentant pendant quelques secondes qu’il risquait de glisser avant de se ressaisir. Là, à la fenêtre, des hommes étaient là. Alignés. En joue. C’était l’effet que ça lui faisait. Des rangées de soldats prêts à tirer dans le tas. Dans un frisson, il s’était précipité aux bas de son escalier, déboulant dans le couloir, sa baguette prête à combattre. Il échangea quelques mots un peu mâchés avec un gardien qui venait le chercher. Des ordres, encore. Il lui semblait qu’il jouait ce rôle depuis des années. Celui d’un homme qui ne lui ressemblait pas. C’était peut-être la seule chose qu’il avait jamais faite d’ailleurs. Lorsqu’il fut face à Ismaelle, il la sentit dans le même état que lui. C’était à eux de gérer, à eux que toutes les responsabilités incombaient. Eux qui seraient fautifs si jamais ça se passait mal. Lui qui était fautif si cette attaque avait lieu. Et c’était le cas.
Tous les morts, tous ceux qui vivaient encore mais tomberaient bientôt lui incomberaient. Tous. Surtout s’il s’agissait de ses proches.
Alors qu’il courrait vers les remparts, certaines paroles qu’il avait eu envers Aileen lui revenaient à l’esprit. Des mots durs, détachés, qui auraient dû la faire fuir depuis longtemps. Des paroles injustes ou non mais très souvent violentes.

Bien heureusement, elle était loin en ce moment.

Il n’aurait jamais réussi à rester concentré si ça n’avait pas été le cas. Et, d’ailleurs, malgré ça, pendant tout le temps qui avait suivi, il n’avait pu en détacher totalement son esprit. Il alternait entre concentration intense et instants où cette petite voix revenait lui susurrer ses craintes à l’oreille.
Mais à côté de ça, il voyait surtout autre chose. Il voyait des regards durs dans des petits corps trop frêles pour les supporter. Il voyait de la passion, de la rage, de l’acharnement, de la fermeté. Il voyait les lèvres serrées d’enfants et d’adultes tenaces qui s’étaient d’eux même précipités en première ligne. Ils avaient tous plus ou moins travaillé mais aucun ne comptait laisser leurs attaquant traverser leurs lignes. Pas un seul petit n’était arrivé ici. Pas qu’il ait vu en tous cas. Chacun s’organisait et ça, oui, ça lui donnait un peu d’espoir pour la suite.

Son regard avait croisé nombre de personnes dont il ne se rappelait pas particulièrement, mais également nombre de visages connus. Et jamais cette crainte de les voir chuter ne l’avait quitté.
Jamais. Jamais jusqu’à ce que cette angoisse explose en lui.

Le regard d’Alec était venu croiser le sien alors que le jeune homme faisait tomber un groupe, là-bas, en brisant le ponton sur lesquels ils étaient, traversant une passerelle. Il l’avait croisé un peu plus tard, quand ils se rassemblaient pour aller bloquer les attaquants qui avaient sut entrer dans les murs et que là bas, ils en voyaient d’autres abdiquer. Il avait vu sa rage de vaincre quand ils s’étaient tout deux aperçu qu’ils fuyaient.

Et il avait vu sa détresse quand son regard avait fait quelqu’un tomber.

Un éclair rouge et, déjà, le corps d’une belle rousse basculait dans les eaux glacées du lac sombre.

Derrière lui, le directeur était appelé mais il lui semblait que tout ce qu’il entendait était un sifflement absurde qui obtenait toute son attention. Là, au loin, il n’avait pu qu’observer le seul membre encore vivant de ce qu’il considérait à tors comme une famille, se précipiter dans l’inconnu, traçant sans se soucier du reste pour plonger sans même avoir ralenti dans les flots obscurs.

Quelques sorts lancés, quelques corps à terre, mais il ne ressortait toujours pas. Et, là, derrière, on l’appelait encore et encore, le tiraillait, l’assaillissant sans cesse.
Alors, à son tour, il avait fini par abdiquer, le cœur lourd, sans vraiment y croire, il s’était retourné, s’enfonçant dans la forteresse. On avait besoin de lui là bas. Il n’y avait plus rien à sauver du côté du lac.

Pourtant, loin, dans son dos, deux jeunes gens étaient sortis des eaux glacées.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Mar 24 Mar 2015 - 21:44



Le réveillon. Quelle superbe journée/période. Non, vraiment ! C’était une époque qui lui sortait systématiquement par les yeux. Un moment qu’il exécrait presque plus encore chaque année. Une période pendant laquelle tout le monde se réunissait en sortait les grands sourires d’hypocrites. C’était l’apogée totale d’un monde d’adulte qui le révulsait petit et qu’il ne comprenait toujours pas adulte. C’était le temps où il regardait son oncle de l’autre côté de la table, serrant les dents sans savoir si la situation était connue de tous. Tous ceux qui riaient à en briser les vitres là. Et toutes ces petites piques balancées mine de rien au passage sur les uns et les autres. Et tout le monde trouvait ça normal. Pire encore, il s’agissait toujours des mêmes conversations, des mêmes réflexions. Et on reprend ça encore et encore dans telle et telle partie de la famille, dans telle et telle grande lignée. Parce qu’on fait partie de l’élite et qu’il y a des relations à entretenir. Tête haute, dos droit, souris mais ne parle pas. Range ce regard. Si, tu sais, celui-là. Range-le. Range-le ou tu verras ce qu’il t’en coutera. Il voyait.

Et ce regard, il l’avait encore ce soir-là. Un grand sourire aux lèvres, il levait son verre aux ‘conneries traversés et prochains coups dans la gueule ponctués d’instants comme celui-là’. Ces instants où il riait encore un peu.
Petit regard vers Devin, pas loin de là. Petit sourire de sa part, probablement parce qu’elle faisait bien, probablement parce qu’elle connaissait son agacement pour cette période de l’année. Mais aussi parce qu’elle se moquait de lui par rapport à son bras qui entourait actuellement une jolie jeune femme. Brune. Hey ! Il faut varier ! Ok, il y avait une rousse non loin de là. Une blonde aussi. Enfin, des amies quoi. Celles qui importaient.
Enfin bref. C’était donc une soirée qu’il aurait aimé être comme toutes les autres. Arrosées et ponctuées de bons gouts des baisers des belles créatures qui l’entouraient. Pourtant, il n’arrivait finalement pas vraiment à se dégager des mauvais souvenirs et de toute cette rage que provoquait cette soirée. Il avait rit avec Mack, sentant parfaitement qu’elle savait ce qui se cachait derrière ses éclats de rire. Pas aussi fort que ceux de sa famille. C’était toujours ça.

Il s’était isolé avec la belle brune.
Il avait retrouvé la foule, accueilli par quelques petits regards moqueurs ou complices selon les gens, agacés pour d’autres. Ceux-là, il n’y prêtait pas attention. La jeune femme avait rit, l’avait chambré, et puis la soirée avançant, il l’avait perdu de vue, oubliant jusqu’à son prénom.

Il s’était isolé avec une certaine belle rousse également. Et, là, il avait beaucoup rit, beaucoup but aussi. Là, il avait presque oublié le reste.

Et c’était le regard amusé et complice d’une autre rousse qui avait croisé le sien quand ils avaient retrouvé la foule. Il lui avait même balancé un coup amical dans l’épaule avant d’être embarqué plus loin.
Il avait même eu le temps de sortir pour aller voir Logan durant la soirée. C’était dire à quel point il s’était couché tard. Comme le directeur d’ailleurs. Logan qui, seul dans son coin l’avait envoyé chié, lui expliquant que ça n’était pas tout à fait sa fête préférée. En bref, ils s’étaient chambrés, avaient fini par rire de leur dégout mutuel pour une fête qui mettait tout le monde en joie et Alec avait même récupéré un mot gentil sur son état de santé avant de partir. Comme quoi… comme quoi, il devait s’être sifflé une bouteille tout seul lui pour avoir sorti un truc pareil oui ! Enfin bon. Le jeune homme était quand même ressorti avec un petit sourire aux lèvres. Comme quoi, petit à petit, il arrivait presque à s’amuser.
En repartant, il avait croisé Maxence qui lui avait lancé un « Il est reparti gamberger et grommeler dans son coin hein ? » auquel il avait répondu avec une toute sincère affirmation.

Arriverait-il à lui faire rejoindre la sphère des enseignants et du personnel en général pour s’y amuser un peu ? C’était une grande question. Au moins avait-il pointé le bout de son nez en début de soirée. Pour le reste, il ne fallait peut-être pas trop en espérer.

Enfin, ça n’était pas son problème, même s’il estimait qu’à force de s’isoler, l’autre bougre allait finir par perdre de vue l’essentiel.
Dans tous les cas, ça n’était pas le sujet de cette soirée. Non, là, c’était l’alcool, car, oui, il avait but un autre verre de rhum en riant de l’état des autres avec une jeune femme qu’il connaissait déjà un peu. Ils avaient donc fini au bout de nombreuses et ô combien passionnantes conversation jusque dans une salle éloignée où ils s’étaient endormis une heure plus tard.

Soirée agitée et bien remplie non ? OUI. Oui, clairement, oui. C’était un truc à avoir le crâne en vrac et les muscles qui disent merde au matin. Oui. Oui mais non.
Non car le matin n’était pas encore tout à fait là – pas pour des fêtards, clairement, mais pour d’autres personnes, si, de toute évidence – car bientôt, les marmottes s’étaient fait réveillés par un vacarme digne d’un  début d’apocalypse. Et ça tombait bien car c’était un peu le cas. Dans le crâne du jeune homme, c’était le cas du moins. Ce fut donc à coup de grommèlements – imitant très bien son cousin au réveil – qu’Alec s’était redressé, pas particulièrement alerte. Bonjour la réactivité. Cela dit, la jeune femme n’était pas vraiment mieux.

‘nénia ?’
« ç’pas. Çpas normal.. »

Non, ça ne l’était pas. Ça ne l’était tellement pas qu’il avait fini par bondir sur ses jambes, entendant des gens hurler, là, derrière la porte. Il lui semblait n’avoir dormi qu’une heure tout au plus mais il n’en avait finalement aucune idée. Pourtant, en ouvrant la porte, voyant tout le monde courir dans tous les sens, il s’était soudain senti parfaitement alerte. Adrénaline, cortisol. Bref, ses surrénales – et d’autres glandes probablement – s’activaient comme des malades pour lui permettre de gérer le stress et la situation. Son cœur s’agitait alors qu’il comprenait que le château était attaqué.

L’alcool n’était clairement pas encore tout à fait passé mais il lui semblait que son corps faisait abstraction en cet instant. Il faisait abstraction de tout le reste également d’ailleurs. Tout. Tout sauf la colère qu’il avait tenté de masquer pendant toute la soirée et qui ressortait soudainement. Pas moyen d’être tranquille, ça, ça semblait presque être un signe du destin. Alors qu’il remontait les couloirs, cherchant à atteindre l’extérieur, il s’était surpris à serrer les mâchoires tandis qu’il croisait des jeunes comme des gamins qui faisaient demi tour, souvent blessés. Ils avaient tous cette rage de ne plus les laisser passer. Plus jamais. Ceci était un jeu de mot particulièrement subtil d’ailleurs, je vous laisse en apprécier toute la profondeur.

C’était donc ainsi qu’il avait atteint les remparts, soufflant un bon coup en voyant son cousin. Bon, lui, il allait bien. C’était déjà beaucoup, mais vraiment pas assez. Pas de signe de ses proches. Il avait lancé quelques questions entre deux sorts sans réellement recevoir de réponses précises. Ainsi, le temps avait semblé se perdre quelque part hors de la réalité. Une bataille. La dernière fois, il avait simplement foncé pour aider Logan. Il avait tué des gens ce jour là. Du moins, il avait provoqué leur mort et, là, cœur battant, c’était exactement ce qu’il faisait de nouveau. Certains le regardaient avec des grands yeux. D’autres détournaient simplement le regard lorsque des éclairs verts se mirent à sortir de sa baguette. Mais il ne faisait qu’entendre le discours de Logan. Encore et encore. Et à celui-là se mêlait celui de son père. Il y a des jours comme ça, des situations où l’on ne peut simplement plus être clément. C’est comme ça. Et ils étaient là pour les détruire. Alors la riposte serait à la hauteur de leur ambition.

Il avait fini par repérer quelqu’un, là, en bas. Enfin, c’était plutôt un autre vert qui la lui avait fait remarquer. Sovahnn et Dakota. Bordel de merde !
C’était ce qui l’avait fait reprendre le chemin des escaliers pour descendre d’un étage et sortir le long du château, cherchant à les retrouver sans pour autant perdre de vu les tireurs. Mais il n’y en avait plus tant que ça. Beaucoup avaient disparu. D’autres étaient dans le château. Ça n’avait plus d’importance à vrai dire en cet instant, parce qu’il avait vu quelque chose qui l’importait beaucoup plus que tout le reste. Une silhouette qu’il connaissait. Une silhouette qui prenait un coup. Un putain de sort à l’instant où il ne le fallait pas. Là où il ne le fallait pas. Une silhouette qui, comme au ralenti, avait doucement basculé dans l’abyme pour disparaitre dans les ténèbres.

Il ne savait pas s’il avait hurlé, vous savez, comme dans les films, lors des scènes bien dramatiques ?! Probablement pas. Non. Dans tous les cas, il savait qu’il s’était mis à courir. Courir comme un taré, oubliant totalement qu’il prenait des risques inconsidérés et que c’était parfaitement con. Oubliant probablement aussi que son cousin devait le maudire et se dire qu’il ne lui avait, finalement, probablement rien enseigné de correct. Oui, il avait agit à l’instinct et de manière parfaitement impulsive. Et il avait traversé le parc pour plonger dans le lac.

Sans prendre le temps de retirer ses chaussures.
Deuxième référence, c’est la forme !

L’eau l’avait soudain entourée, ses ténèbres le lacérant d’angoisse. Là, loin, si loin, il la voyait. Il voyait son regard planté sur lui et ses muscles parfaitement rigides, l’empêchant de faire quoi que ce soit d’autre que regarder la mort bien en face. La mort, et lui. Lui qui s’enfonçait à son tour, se débattait contre toutes ces putains de forces qui cherchaient à le ramener vers le haut. Il lui semblait violenter tout ce qui pouvait passer mais, au bout de ce qui lui semblait être une éternité, il avait réussi à se mettre à sa hauteur, l’attrapant par la taille, battant des jambes et des bras comme un perdu pour remonter à la surface. L’envie de hurler brûlait ses poumons, le manque d’oxygène embrouillait ses idées. Alors qu’en était-il d’elle ?! Elle pouvait très bien déjà être morte et il ne pouvait pas prendre le temps de la regarder. C’était d’ailleurs l’aspect qu’elle avait, là, sous ses doigts. Celui d’un cadavre.
Non. Non, il n’avait pas pensé à lui souffler de l’oxygène. Non. Non, parce qu’il n’était pas un super héro de grands films d’actions. C’était juste un môme qui, en cet instant, sentait la vie s’échapper du corps de son ami. Un gosse qui paniquait violemment, là, dans cette eau glacée, avec ce poids mort qui l’entrainait dans le fond des eaux.
Disons qu’au moins, clairement, sa gueule de bois était passée.

Et, soudain, il perça la surface.
Bordel de merde, il n’y croyait presque pas !

A cet instant, il se serait presque laissé couler de soulagement. Mais il ne fallait peut-être pas déconner et c’était donc affreusement lentement qu’il s’était rapproché de la berge pour en sortir. Au moins, aucune créature n’était venue les attaquer en prime.

Poussant la jeune femme plus au sec, il avait relevé les yeux, voyant deux silhouettes accourir près d’eux. Ami ? Pitié, amis !

Là, dans la nuit, quelques flammes montaient, crépitant dans le brouhaha des ombres. Les hurlements ressemblaient soudain à des souffles de damnés criant avec force au monde qu’ils étaient toujours vivants.

N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Lun 6 Avr 2015 - 22:04

Les choses s’étaient envenimées à une vitesse folle. Pourtant noël était sensé être la période de l’année où tout était calme. Même en temps de guerre, il y avait eu des trêves dans les tranchées, mais c’était le moment qu’avaient choisi ces monstres pour attaquer. C’était petit, même venant de personne comme eux et pourtant ça ne l’avait que peu surprise sur la forme. Elle avait vu de quoi ces hommes étaient capables, en avait payé les pots cassés et si aujourd’hui tout ça était derrière elle, la belle n’avait rien oublié !

Après un temps à chercher un abri et quelques coups au passage, la jeune femme avait fini par tomber nez à nez avec la jolie blonde de Poufsouffle. Certes, ça n’était peut être pas la plus grande sorcière magiquement parlant, mais elle lui faisait assez confiance pour savoir qu’à ses côtés, elle avait plus de chances de s’en sortir qu’en restant prostrée dans un coin à attendre que l’orage passe en compagnie d’autres moldus. Elle avait espéré croiser la route de Takuma, mais celui-ci devait être trop occupé à réparer les dégâts causés par ces abrutis, du moins elle l’espérait fortement. A présent, elles avaient quittés le château, longeant les allées près du parc à la recherche d’elle ne savait quoi. C’était peut-être de la curiosité malsaine de savoir ce qui se tramait à l’extérieur ou alors si c’était pour voir l’étendue des dégâts. Le danger semblait s’éloigner peu à peu, du moins en apparence. Les sortilèges fusaient au loin, l’agitation était toujours présente, des corps étaient au sol, certains pleuraient. Bref, un véritable champ de bataille, un paysage limite apocalyptique si on veut jouer les mélodrames.

- J’suis pas sûre qu’on trouve quelq…

La belle blonde s’était arrêtée de parler, son regard avait été attiré vers un type qui traversait le parc sans se soucier le moins du monde de ce qui pouvait se passer autour de lui. Il avait couru sans même se retourner une seule fois et il lui semblait l’avoir vu plonger dans le lac… Oui le lac, en décembre, tout à fait, parfaitement logique et la raison qui l’avait fait s’inquiéter pour le type en question c’était que la silhouette en question ne lui était pas inconnue.

- C’était pas Alec ?

Ce n’était qu’une question purement rhétorique car en réalité la jeune femme était certaine de l’avoir reconnu. Restait juste à savoir le pourquoi du comment il avait plongé.

- Il a sûrement besoin d’aide.

Réflexion stupide, qu’est-ce que lui avait dit Jordane ? Ne prend pas de risque ? Idiot car la jolie moldue avait pris la direction du lac à son tour, tant pis pour les risques. Ok elle ne le portait pas spécialement dans son cœur, mais n’était pas vraiment du genre à se montrer rancunière au point de ne pas se soucier de lui. Il avait certainement une raison et en se rapprochant, la jeune femme avait pu constater qu’il n’avait pas refait surface seul. Elle n’aurait su dire combien de temps il était resté la tête sous l’eau, ni combien de temps il avait mis pour en sortir avec la personne qu’il tenait. Lorsqu’elles arrivèrent à leur hauteur, ils étaient déjà hors de l’eau, Alec reprenant difficilement son souffle tandis que la jolie rousse demeurait immobile sur le sol. Il lui avait fallu quelques secondes pour retrouver son souffle et comprendre que c’était pour la sortir de l’eau qu’il avait traversé le parc et piqué une petite tête et quelques secondes de plus pour s’approcher de Jayden. Jayden qui avait le teint pâle, ses lèvres et ses doigts étaient cyanosés, le visage barré de quelques mèches. Dans sa tête se bousculaient des tonnes de questions, elle n’était pas la plus calée pour ce genre de choses, mais la jolie blonde avait rapidement compris que la situation urgeait. Jayden ne semblait plus respirer, sa peau était glacée, combien de temps avait-elle passé dans cette eau au juste ?

- Elle est complètement gelée.

Sans plus tarder, la belle s’était penchée vers la rousse pour lui prodiguer les gestes de premiers secours, la débarrassant de quelques épaisseurs trempées d’eau pour être plus efficace. Bon le tout restait approximatif, mais faute de baguette magique et autre potion miracle, la jeune femme faisait avec les moyens un peu plus classiques dirons-nous ! Bouche à bouche, quelques impulsions, ses gestes étaient maladroits, mais ses efforts avaient fini par payer lorsque la Serpentard s’était mise à toussoter sans pour autant reprendre vraiment conscience, le corps toujours soumis au sortilège qui l’avait frappée un peu plus tôt. Elle respirait de nouveau par elle-même, chose rassurante.

- Jayden tu m’entends ? Jayden ! Combien de temps elle est restée sous l’eau, t’as une idée ?

Il n’y avait pas vraiment eu de réactions de sa part, mais elle respirait, faiblement mais elle respirait.

- J’peux rien faire de plus. J’ai aucune potion pour l’aider dans mon sac et…

Sérieusement, y a pas l’un de vous deux qui connait un sortilège qui pourrait la ramener du côté positif de la force ?! Nan parce que moi j’atteins ma limite et le temps que j’aille chercher quelqu’un j’pense qu’elle aura suivi la jolie lumière blanche.

La jeune moldue ne s’était pas tant attardée sur l’état d’Alec, pas parce qu’elle n’en avait rien à faire, au contraire mais disons que Sovahnn était là de un… Et de deux, elle avait fait au plus critique. Se débarrassant de son manteau pour le déposer sur Jayden, la belle s’était retournée vers Alec et Sovahnn.

- Ça va aller toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Ven 1 Mai 2015 - 18:36

Un vrai champ de bataille. Oui, c’était ainsi que Sovahnn le vivait également. Un lieu où elle était quasiment incapable d’agir d’une quelque manière que ce soit afin d’aider ceux qu’elle aimait. C’était la peur qu’elle avait toujours eu. Et pourtant, la peur s’était envolée finalement assez vite. Elle s’était vue remplacée par cet espèce de calme froid, rageur qui l’avait prit plusieurs fois du temps des Supérieurs. Elle s’était mise en danger assez souvent pendant cette attaque. Elle avait tenté d’utiliser sa magie, ça avait marché plusieurs fois, avait tenté de contrôler ses débordements… ça n’avait pas toujours été le cas. Mais ce qu’elle avait plutôt mal sut gérer, c’était ses émotions. Peur pour elle, non. Bizarrement, non. Pour ce qui était de la peur pour les autres, c’était une tout autre histoire. Là, en revanche, elle avait été capable de perdre tout à fait le sens du commun afin de se mettre dans des positions plus qu’inconfortables. Takuma l’aurait probablement fouetté pour ça tient. Enzo aussi. Oui, mais Enzo ne fait pas de bonnes transitions dans le moment présent. Car Takuma se serait probablement calmé s’il s’était rendu compte qu’elles avaient finies toutes les deux dans le parc. Là, il aurait probablement été ravi de savoir qu’elle avait au moins une amie auprès d’elle. Même si la sorcière ne doutait pas qu’il aurait préféré – en toute amitié – quelqu’un d’autre. Une personne plus habile et moins fonce dans le tas. Mais c’était elle. Et elles avaient été deux à se précipiter en voyant un homme foncer droit devant lui pour plonger comme un crétin dans un lac glacé.

- C’était pas Alec ?
« Qui d’autre… »

Qui d’autre aurait pu faire ça ?
Toi ?
Aileen ?
Probablement tout un tas d’autres crétins du même acabit. Mais pour l’instant, il s’agissait de monsieur aux abdos de gruyère, j’ai nommé Alec.

- Il a sûrement besoin d’aide.
« Nan, Alec n’a jamais besoin d’aide, c’est bien connu… »

Cynique ? C’est mal !
D’un autre côté, elle ne faisait qu’évoquer quelque chose qui lui semblait quelque peu évident : c’était souvent ceux qui réclamaient le moins l’aide des autres qui en avaient finalement le plus besoin. Et au vu du nombre de fois où elle avait envie de le claquer pour cause d’auto-destruction par non appel à l’aide…. Eh bien…. franchement… voilà.
Et en effet, il avait besoin d’aide. Ou plutôt, une certaine rousse avait besoin d’aide, et, lui, se démenant pour l’aider, elle, avait besoin d’aide vis-à-vis d’eux. Les deux glaçons tremblotants qui étaient finalement sortis des eaux sous les yeux ronds de Dakota et Sovahnn. Quand était-elle tombée là dedans au juste ? Combien de temps sans respirer ; ça, c’était probablement la question la plus pertinente.
Les deux jeunes femmes étaient arrivées à leur hauteur et Sovahnn s’était immédiatement penchée pour éloigner un peu plus Jayden de l’eau, laissant à Alec le temps de reprendre difficilement sa respiration.

- Elle est complètement gelée.
« Ça fait combien de temps qu’elle est là dedans ?? »

Au geste qu’il avait fait… ça devait vouloir dire « laissez moi le temps de respirer, j’peux pas répondre là ! ».

Dakota s’était à son tour penché sur l’état de la jeune femme. Semblant savoir ce qu’elle faisait, la moldue s’était vue attribuer toute la place alors que Sovahnn s’éloignait, lui laissant le champ libre. Elle n’avait pas la moindre idée de quoi faire mis à part les choses un peu approximatives qu’elle pouvait imaginer. Mais taper sur la poitrine de la belle rousse et lui souffler dans les poumons un peu au piffomètre, ça n’était pas tout à fait une garantie. Dakota semblait avoir un peu plus de connaissances du le sujet. Elle était faite pour être avec Takuma tient !
Enfin bref.

- Jayden tu m’entends ? Jayden ! Combien de temps elle est restée sous l’eau, t’as une idée ?
« J’en sais rien, quelques minutes, le temps que je traverse la cour. »

Le tout en haletant.

- J’peux rien faire de plus. J’ai aucune potion pour l’aider dans mon sac et…
« Euh ouais, nan, j’ai rien de plus. Il faudra dire à Takuma de nous filer un kit de premiers secours. »
- Ça va aller toi ?

Oui, c’est une bonne question. Une question qu’elle n’avait posé que du regard, en se penchant sur lui, une main sur son épaule alors qu’il cherchait à rassembler un minimum d’oxygène dans son organisme.

« On l’amène à Maxence alors. Une idée d’où est Takuma ? »

Un plan B. Un plan B c’est toujours bon.

Il s’était relevé, attrapant la belle rousse pour la porter contre lui avant de se mettre à courir, n’attendant pas la réponse de Dakota qui viendrait, il l’espérait, pendant sa course.

« C’est ça. Tu peux pas marcher plus vite dans ta foutue vallée ?? »

Pour une fois qu’elle était avec une moldue, et, que donc, elle était face à quelqu’un qui comprenait ses références…

« Remarquons qu’il n’a pas prit le temps d’enlever ses chaussures. »

Et, à son tour, elle courrait, derrière le beau mec qui portait la belle rousse. Elle aurait pu mettre une robe pour l’occasion, enfin, merde !
Oui, l'humour, ça permet de dédramatiser une situation et de cesser de penser qu'elle est critique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Sam 2 Mai 2015 - 17:34

« Nan, Alec n’a jamais besoin d’aide, c’est bien connu… »

Bien sûr que non, et si la situation ne semblait pas si désespérée, la jolie blonde aurait certainement cru bon de surenchérir, même si elle ne connaissait pas assez le Serpentard pour comprendre les méandres de son esprit. S’approchant donc de l’endroit où il avait plongé, les deux jeunes femmes n’avaient pas tardé à comprendre ce qui l’avait poussé à piquer une tête de façon aussi tardive et brutale. Petit rappel de base : pour éviter l’hydrocution, on se mouille la nuque, là elle doutait qu’Alec ait pris ce genre de précaution. Même remarque pour Jayden qui semblait juste à des années lumières de ce genre de chose.

- Elle est complètement gelée.
« Ça fait combien de temps qu’elle est là dedans ?? »

Il n’y avait pas eu de réponse, Alec retrouvait difficilement son souffle. De là où elle était, elle pouvait presque l’entendre râler tant l’air devait avoir du mal à se frayer un passage. Le mieux aurait été qu’il s’assoit et qu’il récupère mais c’était certainement trop lui demander après ce genre d’évènement. Ne tardant pas, la jeune femme tentait de se rappeler des cours qu’elle avait pu avoir lorsqu’elle était encore dans le monde moldu. Rien de magique, juste quelques gestes qu’elle avait appris à faire. Le problème c’est que lorsqu’on ne pratique pas, on finit par oublier. Pourtant ça ne l’avait pas découragée, ça ne pouvait pas être pire que de ne rien faire et attendre que les dégâts soient irréversibles. La belle rousse avait fini par revenir, ses poumons encombrés râlant à son tour du peu d’air qu’ils arrivaient à lui apporter. Ca ne suffirait clairement pas à la tirer d’affaire, mais elle arrivait au bout de ses capacités. Elle n’était pas médecin, encore moins secouriste et si elle fréquentait un apprenti infirmier au quotidien, ça n’était pas pour ça qu’elle se baladait avec des tonnes de potions en tout genre dans ses poches.

« J’en sais rien, quelques minutes, le temps que je traverse la cour. »
- J’peux rien faire de plus. J’ai aucune potion pour l’aider dans mon sac et…
« Euh ouais, nan, j’ai rien de plus. Il faudra dire à Takuma de nous filer un kit de premiers secours. »
- Bonne idée, j’ai pensé à prendre des potions explosives et autres mais… j’avais pas prévu que… Quelqu’un piquerait une tête dans le lac en plein moi de janvier. Ça va aller toi ?

Aucune réponse, sérieusement j’vais finir par mal le prendre tu sais ! Non au lieu de ça, il avait pris la jolie rousse au teint bien trop cadavérique et…

« On l’amène à Maxence alors. Une idée d’où est Takuma ? »

Instant de bug, il était déjà parti, la rousse dans ses bras, direction le château et ses méandres pour réussir à trouver l’infirmier.

« C’est ça. Tu peux pas marcher plus vite dans ta foutue vallée ?? Remarquons qu’il n’a pas prit le temps d’enlever ses chaussures. »

Deux références en si peu de temps, fallait avouer que c’est pas mal !

- Ni son veston ! Jl’ai toujours dit, les femmes et les machines ne font pas bon ménage.

Un poil misogyne comme remarque, notons le au passage alors qu’elle emboitait le pas à la Poufsouffle.

- J’ai pas la moindre idée d’où trouver Takuma. L’un de vous peut peut-être envoyer un Patronus, non ?

Sérieusement ça nous éviterait de courir vers l’inconnu et de prendre le risque de nous faire foudroyer sur place par un sort perdu ? Non, ça tente personne ? Dommage car je viens quand même de me taper tous les étages à descendre, en évitant sortilège et explosion en tout genre ! En visualisant le parcours à faire, la belle semblait en pâlir d’avance, ils n’y arriveraient jamais, autant être clair !

- Qui a eu l’idée de foutre ça au septième étage… Sincèrement ?! Et il faut éviter le passage du troisième étage… Une explosion l’a pas mal secoué et j’suis pas sûre qu’il soit très praticable.

Quoi, j’étais là je le sais, autant s’éviter le parcours du combattant en plus des 200 marches parce que je sais pas pour vous, mais moi ça me tente moyen, moyen ! Une fois les portes du château passées, le spectacle qui s’offrait à eux était pour le moins étrange. Le danger semblait s’éloigner mais la panique et le chaos laissait peu à peu place à un sentiment de malaise pour sa part. Il y avait des blessés, des corps sur le sol, ça avait suffit à la faire s’arrêter un court instant, jetant un coup d’œil aux alentours cherchant un signe, un vêtement, un visage parmi les victimes espérant sincèrement ne rien reconnaitre. Une école… terrain d’une guerre… Que les hommes pouvaient être stupides et égoïstes ! Oui elle se faisait ce genre de réflexion malgré l’état d’urgence mais c’était un constat qu’elle ne pouvait que se faire. Mine de rien, elle mourrait d’inquiétude à l’idée de ne pas trouver Takuma là-haut. Elle ne l’avait croisé nulle-part lors de sa descente tout à l’heure et là encore elle ne lui semblait pas l’avoir repéré. Chose rassurante au final mais pas assez pour qu’elle soit sereine. Se reconnectant avec la réalité, elle avait finalement rattrapé le petit groupe, les entrainant à l’opposé de la foule.

- Takuma m’a parlé de ce passage une fois, peu de monde le connait on avancera plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Dim 3 Mai 2015 - 16:34

Non, il ne répondait pas. Parce que, concrètement, qu’est-ce qu’il y avait à dire ? Non, il n’allait pas bien et ça n’irait probablement pas. Mais il fallait faire avec et faire avancer les choses puisque personne ne le ferait à leur place. Pas à la sienne du moins. Eh puis, que dire ? Non, ces derniers temps, ça ne va pas et il y a beaucoup de raisons pour que ça n’aille pas. Non, vraiment, ça n’était pas tout à fait son style. Pour ce qui était de son état physique, honnêtement, il ne savait pas si ça allait. Son organisme avait eu tendance à lui faire faux-bon ces derniers temps, et il ne l’avait pourtant pas vu venir le moins du monde, alors il était possible qu’il finisse par s’écrouler là aussi. après tout, c’était le stress qui lui avait provoqué ça, d’après ce qu’il avait compris non ? Et là, il se trouvait dans une situation plus ou moins stressante également, hein, soyons honnêtes. Entre la bataille, le choc de l’eau glacée, le manque d’air et l’angoisse pour une amie : tout va bien. Donc, non, il n’avait pas envie de répondre, car ça serait soit par un agacement ironique soit par un mensonge éhonté et il n’avait envie d’aucun des deux.

Alors, rapidement, il s’était relevé pour attraper son amie et la porter contre lui, partant en direction du château d’un pas plus rapide que ce que ses muscles bourrés d’acide lactique étaient capables de supporter. Bonjour l’état le lendemain. Merci la fermentation.
Ceci était un aparté en hommage à tous les bacheliers. Et à leurs profs.
Amen.

« C’est ça. Tu peux pas marcher plus vite dans ta foutue vallée ?? Remarquons qu’il n’a pas prit le temps d’enlever ses chaussures. »
- Ni son veston ! Jl’ai toujours dit, les femmes et les machines ne font pas bon ménage.

Mais qu’est-ce qu’elles étaient en train de raconter celles-là ?? Oui, il manquait de culture sur le cinéma moldu, c’était une évidence, et ce, malgré le temps qu’il avait passé auprès d’eux lors d’une tentative de persuasion mal adaptée de ses parents concernant ce monde de rebuts de la société. Ok, il s’était plutôt amusé à découvrir les jeux-vidéos plus que les films. Surtout que les films… ça se terminait souvent sous la couette avec lui. Oui, eh bien… on ne se change pas en changeant de monde hein !

- J’ai pas la moindre idée d’où trouver Takuma. L’un de vous peut peut-être envoyer un Patronus, non ?
« Pas con. L’un de vous signifiant moi, c’est ça ? »
« Ah bah oui là c’est l’idée oui ! »
« Ça va être compliqué. »

Il n’avait cessé d’avancer, ne faisant pas mine d’utiliser sa baguette.

« Pourquoi ça ? Elle a raison, ça ne sert à rien de se farcir tout le château si on peut envoyer un message à l’aide ! »

Sous entendu : laisse les gens t’aider petit con, bordel de merde. J’ai compris le message Sovahnn, je te promets.

« J’ai jamais réussi ce sort. »

Cet aveu semblait sortir avec de grandes difficultés, et, en effet, il n’en était pas tout à fait fier. C’était un sort compliqué, ça, c’était indéniable, et pourtant il était tout à fait capable de magie de ce niveau, voir de rang supérieur, mais celui-là, justement, non. Non, il ne s’en sortait pas.
Et oui, j’ai fait une connerie avec Jeroen, merci de le rappeler à la joueuse. Ça s’appelle une coquille.
Non, ça faisait des années qu’il essayait pourtant, bien conscient que cela pouvait s’avérer plus que pratique dans la vie de tous les jours et surtout quand celle-ci pouvait se révéler un poil mouvementée. Mais il n’avait jamais obtenu qu’un pauvre filet translucide qui s’était évanouis à quelques centimètres de sa baguette. Déception totale et remise en question complète, oui, merci.

« Quoi ? Toi le ô combien grand sorcier ? »
« Ça va, la ferme. »

Vexé ? Un poil. Surtout quand il avait conscience que ça aurait peut-être pu sauver la vie d’une amie. Alors Sovahnn et son cynisme, elle l’amusait habituellement, mais là, ça lui tapait sur le système plus qu’autre chose. Non, il ne pouvait se servir de cette technique, point, end of story.

- Qui a eu l’idée de foutre ça au septième étage… Sincèrement ?! Et il faut éviter le passage du troisième étage… Une explosion l’a pas mal secoué et j’suis pas sûre qu’il soit très praticable.
« O-kay, ça va être pratique.. »

Il avait répondu ça autant en réponse à ce que Dakota venait de lui dire qu’en réaction à la vision du hall dévasté où une foule s’afférait autant à fuir qu’à sembler courir dans tous les sens de manière parfaitement désordonnée. C’était du moins l’impression que tout cela lui laissait dans le fond du palais : un joyeux bordel désorganisé de gamins qui ne savaient pas quoi faire et se contentaient de courir. Des fourmis sur lesquelles on balançait de l’eau, rien d’autre.

Mais Dakota avait prit les choses en main, les embarquant d’un autre côté, à l’opposé de tout ce foutoir.

- Takuma m’a parlé de ce passage une fois, peu de monde le connait on avancera plus vite !
« Je l’aime. Et je t’aime. »
« Ouais, tout comme dit la blonde. Sauf pour la partie concernant Takuma, il continue à me taper sur les nerfs. Sans offenses ! »

Bah non, du tout.
Il avait à peine vu le regard que Sovahnn avait envoyé à Dakota genre ‘ouais… quand il panique c’est pire… à moins qu’il ait besoin de manger. Il est ronchon quand il n’a pas sa dose de sucre’.

C’était ainsi qu’ils avaient commencés à grimper, encore et encore des foutues marches. Et le gamin ronchon parce que fatigué et affamé… eh bien il avait eu besoin d’une pause. Les mâchoires serrées, les paupières closes, il s’était posé un instant contre le mur.

« Ça va ? »
« Au top.. »

Non, honnêtement, non.

« C’est génial ces passages, pourquoi personne n’a organisé de technique d’attaque ou de replis en les utilisant ?? »

Oui, il découvrait lui. Il fallait croire que Dakota était plus informée que lui. Pourtant, ils étaient arrivés plus ou moins au même moment dans le château.

« Et on repart ! Un, deux, un, deux ! »

Pas que Jayden était lourde, non, mais un poids mort reste un poids mort. Il fallait croire qu’il lui fallait un petit coup d’adrénaline pour se remotiver un peu… et ça devait être pour ça que, soudain, le mur se mit à trembler suite à une énorme explosion qui semblait avoir fait trembler tous les alentours. C’était avec un souffle de surprise qu’il s’était retrouvé projeté contre le mur, les yeux écarquillés.
Ils avaient attendu quelques secondes encore, persuadés que quelque chose allait se produire mais, non, c’était fini semblait-il.

« Ça va vous ? »

Une main posée sur le bras de Dakota, l’autre sur le sien, Sovahnn s’était retournée vers lui, lèvres pincées.

« Ouais ouais ça va. Et elle ? »

Changeant Jayden de position, il vint prendre son pouls, rassuré de le sentir présent.

« Ouais, c’est bon. »

Ils repartirent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Lun 4 Mai 2015 - 12:22

Oui les private Joke en général ça marche un temps mais d’expérience elle pouvait aisément comprendre qu’en temps de crise ça n’était pas forcément le mieux, mais ça avait au moins eu le mérite de détendre un peu l’atmosphère pour les deux demoiselles un peu prise au dépourvu devant une situation qu’elles ne pouvaient décemment pas gérer. Il s’avère que chacun arrive au bout de ses capacités à un moment donné et là elle ne pourrait pas faire de miracle, même avec toute la volonté du monde !

« Pas con. L’un de vous signifiant moi, c’est ça ? »
« Ah bah oui là c’est l’idée oui ! »
« Ça va être compliqué. »
« Pourquoi ça ? Elle a raison, ça ne sert à rien de se farcir tout le château si on peut envoyer un message à l’aide ! »
« J’ai jamais réussi ce sort. »

Moment de solitude pour la belle blonde qui comprenait qu’en suggérant cela, elle l’avait certainement mis mal à l’aise. Du moins c’est comme ça qu’elle voyait les choses, Alec ne semblait pas vraiment fier d’avouer ce genre de chose, pourtant il lui avait semblé comprendre que c’était un sortilège plus ou moins abordable et elle l’avait vu exécuter des sorts assez coriaces, du moins elle l’imaginait car en réalité… Elle n’en avait strictement aucune idée.

« Quoi ? Toi le ô combien grand sorcier ? »
« Ça va, la ferme. »

Non, la belle n’avait pas surenchérit, préférant légèrement se faire oublier, étant donné que c’était elle qui avait forcé la confidence, elle estimait en avoir assez fait, inutile d’en remettre une couche, d’autant qu’elle avait mieux à faire et Sovahnn s’en chargeait sans difficulté. Non au lieu de rebondir, c’était Takuma qu’elle cherchait instinctivement dans tout ce joyeux bordel, mais elle ne l’avait vu nulle part alors autant continuer à avancer, avec un peu de chance il serait là-haut lui aussi, même si elle l’imaginait plus proche du danger.

- Takuma m’a parlé de ce passage une fois, peu de monde le connait on avancera plus vite !
« Je l’aime. Et je t’aime. »
« Ouais, tout comme dit la blonde. Sauf pour la partie concernant Takuma, il continue à me taper sur les nerfs. Sans offenses ! »

Elle avait souri, se sentir utile avait du bon. Comme quoi, elle avait bien fait de suivre Takuma lorsqu’il fouinait à droite et à gauche. A l’écart, ils avançaient bien plus vite et c’était tant mieux. Pause, regard vers Alec qui semblait à bout de force, pas que se taper 30 étages avec le corps d’une amie soit compliqué mais quand même, sans offense Jayden ! Et il avait beau clamer que ça allait, la jolie moldue n’était pas dupe, il était temps que leur course s’arrête. Elle aussi arrivait à bout de souffle.

« C’est génial ces passages, pourquoi personne n’a organisé de technique d’attaque ou de replis en les utilisant ?? »
- Suggestion à faire aux instances supérieures j’imagine.

Non je vous le dis tout de suite, ça ne sera pas à moi de les faire ! Ce mec me file les chocottes et pour rien au monde je souhaiterais me retrouver en tête à tête avec lui pour discuter stratégie défensive ou offensive. Déjà parce que je suis certaine qu’il ne m’écouterait pas et… en prime j’suis sûre qu’il serait capable de… J’en sais rien mais quand même ! Déjà ils repartaient, les marches s’enchainaient encore et encore, interminables. Elle allait se faire des cuisses en béton armé à force de les gravir dans tous les sens !

L’instant d’après, une explosion faisait trembler l’édifice. D’instinct elle se protégeait, craignant de nouveau les débris ou autre éclat projeté mais il n’y avait rien eu. Cette fois, pas de sifflement aigu, pas d’esprit brumeux et de douleur si ce n’est celle de son oreille qui se réveillait un peu, l’attaque était trop lointaine pour avoir autant d’impact que celle qu’elle avait subie un peu plus tôt.

« Ça va vous ? »
- J’ai rien.
« Ouais ouais ça va. Et elle ? »
« Ouais, c’est bon. »

Sans perdre plus de temps, ils étaient repartis, se rapprochant finalement de leur destination, non sans un certain soulagement.

- On va espérer que l’expression « jamais deux sans trois » ne soit pas véridique, sinon je crains la prochaine !

Ben quoi c’est vrai, c’était quoi la probabilité de survivre sans trop de dégâts à deux explosions en si peu de temps ? Alors tenter le diable une troisième fois, non merci !

- Logiquement, on y est presque, si j’me souviens bien, il devrait y avoir une sorte de statue ou un tableau à faire basculer.

Elle espérait juste ne pas s’être trompée dans ses calculs, ce passage elle ne l’avait pas emprunté deux cents fois non plus et elle n’était pas à l’abri d’une erreur…

- Dans mon monde, un coup de téléphone nous aurait épargné tout ça…

Quoi c’est vrai, pourquoi n’existait-il pas un moyen magique j’entends pour joindre n’importe qui à n’importe quel moment ?! On se croirait presque à l’âge de pierre. En parlant de pierre, la statue leur faisait face.

- Sovahnn aide moi à la décaler, il passera pas sinon.

La statue n’était pas si lourde que ça et il avait été facile de la faire glisser. Le couloir semblait vide de danger, c’était déjà ça.

- L’infirmerie devrait pas être trop loin il me semble.

Oui elle doutait l’espace d’un instant, légèrement en perte de repères.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Dim 7 Juin 2015 - 15:58

Non, il n’avait jamais réussi à sortir un foutu patronus de son existence. A vrai dire, il s’agissait d’un sortilège plutôt complexe que l’on apprenait dans les dernières années de la première partie des études magiques. Pourtant, il avait toujours eu tendance à tout connaître avant les autres. C’était une caractéristique toute Rivers, une volonté nette via son éducation de faire des enfants de la famille les meilleurs, les plus doués, les plus réactions, les plus dominants. Une volonté d’en faire les dirigeants de demain, de ne surtout pas les voir devenir des laissés pour compte. Alors il avait été éduqué ainsi. C’était cette réalité qui avait fait de lui un gamin bien en avance pour ce qui était des études. Cependant, il n’en avait pas réellement la notion puisque, pour lui, toute son enfance était la norme, ses parents, son précepteur, ses études, son niveau et l’exigence intransigeante de tous les membres de la famille. Une norme qu’il avait découverte tronquée au bord de son adolescence. Pourtant, s’il y avait bien un sortilège qui lui avait toujours posé souci, c’était bien celui-là. Il se souvenait des roustes qu’il se prenait à l’époque. Il fallait croire qu’il n’y avait pas assez de bon en lui, de pur, ou simplement de bonheur. Il fallait des souvenirs incroyablement heureux pour y parvenir, il fallait ressentir cette joie plus fortement que toute autre, se laisser porter par elle et y insuffler toute cette énergie positive dans le patronus, cette extension de nous même. Sauf que ça, il n’y parvenait pas. Peut-être aucun souvenir n’était-il assez bon ?

Alors il l’avait fait à l’ancienne : avec ses jambes. Et embarquer Jayden jusqu’à l’infirmerie n’avait pas été une mince affaire. Outre le fait que sa baignade dans le lac l’avait passablement fatigué, la route qu’ils escomptaient emprunter était parsemée de sorciers aux intensions quelques peu meurtrières et aux sortilèges non moins antipathiques. Et, à vrai dire, il se sentait affreusement coupable de savoir que Dakota comme Sovahnn le suivaient en cet instant. C’était vrai, après tout, il était possible que ses choix en cet instant les mettent plus en danger que ça n’aurait été le cas sans son intervention. Et ça n’était pas tout à fait avec Jayden dans les bras qu’il pouvait envoyer des sortilèges de part et d’autre pour les protéger : la merde quoi. Pas que se balader à travers une guerre de sorciers pouvait être passablement mortel sans posseder des armes d’un même portée mais….si. Et, soudainement, il se rendait compte d’à quel point les deux jeunes femmes derrière lui devaient se sentir démunies quelques fois. Elles assuraient, mine de rien. Il se garderait bien de le leur dire. Mais elles assuraient.

Et c’était donc dans cette ligne de conduite qu’il s’était laissé guidé par Dakota à travers les passages du château. Parce que, oui, des trois glandus de cette expédition, pas un n’était là depuis plus de deux ans : merci Itinéris !

« C’est génial ces passages, pourquoi personne n’a organisé de technique d’attaque ou de replis en les utilisant ?? »
- Suggestion à faire aux instances supérieures j’imagine.
« Ça sera fait ! »

Crois-moi, ça sera fait. Sérieusement, personne n’a songé à mettre cette putain d’infirmerie dans un endroit un peu plus atteignable ? Genre au milieu du château ? Qui sont les architectes de cette baraque que je leur dise deux mots !

Et parce qu’il n’est jamais d’expédition de fortune sans infortunes, les jeunes gens avaient bientôt été projetés sur les murs alors que ceux-ci tremblaient. Une explosion, sérieusement ?

- On va espérer que l’expression « jamais deux sans trois » ne soit pas véridique, sinon je crains la prochaine !
« Très mauvais dicton. »

Ils étaient tous en état plutôt potable, pourtant il leur avait à tous fallu quelques secondes pour reprendre leur marche. Les jambes en coton, le Serpentard s’était fait violence pour avancer en entendant la voix de Sovahnn.

« Allé, on se bouge, si tout menace de s’écrouler, je préfèrerais éviter d’être coincée dans un passage grand comme un placard. »

Sovahnn et sa phobie de l’immobilisme. Enfin, cela dit, elle avait raison et ils en étaient tous conscients. Ainsi, ils avaient repris leur exploration, baguette à la main, dans une position très peu assurée ou confortable, Alec éclairait la voie, avançant le long de ces marches qui semblaient s’étendre à perte de vue…. A vrai dire, c’était le cas puisque la lumière du lumos ne s’étendait pas à l’infini.

- Logiquement, on y est presque, si j’me souviens bien, il devrait y avoir une sorte de statue ou un tableau à faire basculer.
« C’est une lueur de doute que j’ai perçu dans tes paroles là… ? »

Quoi ? Je demande.

- Dans mon monde, un coup de téléphone nous aurait épargné tout ça…
« Dans ton monde, on n’aurait pas été à l’abri d’une panne de réseau. »
« T’as toujours raison toi hein ? »
« Toujours. »
« Même quand t’as tors. »
« Même quand j’ai tors. J’ai tors moi ? C’est possible ça ? »
« Quelques fois… »

Si ça n’est que quelque fois, tout va bien alors.
Ils avaient pourtant finalement trouvé la statut en question. Il ne restait donc plus qu'à sortir de là et à trouver nos amis les guérisseurs/infirmiers/toubibs. Bref, eux.

« Ah ! Tu vois, t’es mauvaise langue à douter. »
« On ne doute - jamais – assez. »
- Sovahnn aide moi à la décaler, il passera pas sinon.
« J’suis là ! »

Les deux jeunes femmes s’étaient donc affairées, poussant la statue qui pivotait sans efforts notables pour les laisser tous passer.

« Vous êtes témoins, je ne lui ai pas fracassé le crâne au passage ! Non, je la connais, elle serait capable de m’en accuser ! »

En temps normal, il aurait probablement fait un grand sourire à la belle rousse avant de lui claquer un baiser mais, à vrai dire, si ses remarques habituelles étaient toujours là, le cœur n’y était pas réellement. Il était inquiet, affreusement, et c’était tout ce qui prenait le dessus actuellement.

- L’infirmerie devrait pas être trop loin il me semble.
« Oui, à droite ! »

A droite donc. Et au trot !
Il semblait que les lieux ici soient plus dégagés. On s’y était bousculé, bien sûr, comme partout, mais les lieux ne semblaient pas emprunts de marques de sortilèges ou, pire, de traces de sang.
Enfin, ça, c’était avant d’arriver dans l’infirmerie en temps que telle. Ici, les gens s’accumulaient sur les lits, par terre et Maxence et Takuma courraient dans tous les sens d’un côté comme de l’autre, tentant de gérer les urgences ici et là.
Leur esprit occultait apparemment tout le reste puisqu’il avait fallu un bon moment avant que Takuma ne s’aperçoive de la présence de sa dulcinée.
Des traces de sang sur le visage et plein des mains, son visage s’était illuminé en voyant la jeune femme vers qui il s’était immédiatement précipité pour l’embrasser et s’assurer qu’elle allait bien.

Alec et sa blessée grave ?? Aucune importance.

« Jayden et moi te remercions de ta préoccupation, vraiment ! »

Regard sombre d’un côté comme de l’autre.
Cependant, à cette seconde, Maxence était à leurs côtés.

« Takuma, désolé, j’ai besoin de toi, va gérer le dernier lit sur la droite, fracture ouverte. Vous allez bien ? Qu’est-ce qu’elle a ? »
« à Ravir.. Un stupefix et un tour prolongé dans le lac. »

Sans demander quoi que ce soit de plus, Maxence dont le front brillait tant de sueur que de crasse et de sang coagulé s’empara aussi délicatement que son état de précipitation lui permettait avant de la déposer sur un lit dont un jeune homme s’était levé, motivé par le regard meurtrier d’un certain Alec Rivers.

« Est-ce qu’on peut aider en quoi que ce soit ? »
« En me disant qu’ils ont été repoussé et que tout ça s’arrête. »
« Il m’a semblé que c’était en bonne voie.. »
« C’est déjà ça. Chut maintenant. »

Il s’était affairé quelques instants avant de se redresser, d’attraper la jeune femme et de la fourrer à nouveau dans les bras d’Alec.

« Ça va aller, elle va bien, rien dans les poumons, elle est simplement en hypothermie et le sort se dissipera bientôt tout seul. Emmenez là à l’abri, réchauffez là doucement et faites-lui manger quelque chose de léger quand elle aura reprit des forces. »
« MAXENCE !! »

Appelait déjà Takuma qui, tremblant, tentait de gérer un garçon qui convulsait soudainement, crachant un liquide bleuâtre.
Oui, ok, c’est bien, il ne va pas bien mais…. En fait, je m’en cogne.

« Wow hey nan ! Tu nous renvoies, tu ne la garde pas ??? Mais et si ça ne va pas ! »
« Bah vous appelez ! J’peux pas, ya trop d’urgences pour gérer un cas mineur, on a besoin des lits, désolé ! »

Sovahnn avait probablement anticipé son geste puisqu’elle s’était immédiatement placée devant lui, attrapant ses épaules, plantant son regard clair dans le sien.

« C’est bon, ça ira, calme toi, on va se mettre dans une salle pas loin et en cas de problème, on pourra agir vite. »

Un pas menaçant en avant, fixant toujours Maxence qui s’était détourné depuis longtemps pour se précipiter vers les cas moins mineurs…
Il bouillait de l’intérieur tout en sachant pourtant qu’ils n’avaient plus rien à faire ici. Il fallait partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Dim 21 Juin 2015 - 22:25

Et dire qu’elle avait galéré comme pas deux pour descendre toutes ses marches, galéré pour fuir les tours et qu’elle s’apprêtait à foncer tête baissée pour les gravir de nouveau ! A croire que le destin se jouait de nous parfois !

- Suggestion à faire aux instances supérieures j’imagine.
« Ça sera fait ! »

Fait donc, si ça vient de toi peut être que les instances supérieures écouteraient, en ce qui la concernait, plus loin elle se tenait du directeur et mieux elle vivait ! Alors ils avaient continué leur ascension, prenant sur elle la jeune femme luttait contre le retour de ces acouphènes. Cette douloureuse sensation qui avait fini par s’estomper après la première explosion et qui revenait crapahuter en force en fond sonore.

« Allé, on se bouge, si tout menace de s’écrouler, je préfèrerais éviter d’être coincée dans un passage grand comme un placard. »

Il ne fallait pas lui dire deux fois, elle qui détestait les endroits exigus et fermés, nul doute qu’elle risquerait une crise d’angoisse aigue si elle se retrouvait emmurée vivante dans ce passage ! Cette simple idée lui provoquait d’ailleurs des sueurs froides, la motivant non sans mal pour se remémorer le chemin à suivre !

« C’est une lueur de doute que j’ai perçu dans tes paroles là… ? »

Oui Alec… S’en est une ! Mais quoi tu as mieux à proposer ?! Personnellement je fais de mon mieux et je sais pas si tu as remarqué, mais il fait plus sombre que dans un cachot alors laisse moi un pourcentage d’erreur, pitié !
La jeune femme n’avait pas répliqué, se contentant de faire comme si de rien, mais c’était à peu de chose près les mots qu’elle aurait pu prononcer si elle en avait eu la force et le courage.

« Dans ton monde, on n’aurait pas été à l’abri d’une panne de réseau. »
« T’as toujours raison toi hein ? »
« Toujours. »
« Même quand t’as tors. »
« Même quand j’ai tors. J’ai tors moi ? C’est possible ça ? »
« Quelques fois… »

Ok, elle ne rebondirait pas là-dessus non plus, préférant laisser couler plutôt que d’aller au conflit avec lui. Une chance pour elle, ils étaient bien sur la bonne voie.

« Ah ! Tu vois, t’es mauvaise langue à douter. »
« On ne doute - jamais – assez. »
- Sovahnn aide moi à la décaler, il passera pas sinon.
« J’suis là ! »

Statue poussée, la belle moldue l’avait remerciée d’un simple regard, pour l’aide mais également pour le soutien car les sarcasmes d’Alec avaient le don de la déstabiliser.

« Vous êtes témoins, je ne lui ai pas fracassé le crâne au passage ! Non, je la connais, elle serait capable de m’en accuser ! »

Quelques instants plus tard, il franchissait les portes de l’infirmerie où régnait un désordre sans nom. Des blessés, des corps, des gens qui paniquent mais pourtant c’était le soulagement qui l’avait frappée en premier lieu lorsqu’elle l’avait aperçu. Il était là, bousculé par toute cette agitation mais il était en vie et n’avait en rien l’air blessé. Lorsqu’il s’était précipité, elle n’avait pu s’empêcher de le serrer contre elle, ne manquant pas de répondre à son baiser non sans s’assurer qu’il allait vraiment bien. La belle l’avait rassuré, elle lui demanderait un check-up complet une fois la tempête passée, mais pour l’instant, ça n’était pas elle qui posait souci mais plutôt la belle rousse qui était passée au second plan l’espace d’un instant.

« Jayden et moi te remercions de ta préoccupation, vraiment ! »
« Takuma, désolé, j’ai besoin de toi, va gérer le dernier lit sur la droite, fracture ouverte. Vous allez bien ? Qu’est-ce qu’elle a ? »
« à Ravir.. Un stupefix et un tour prolongé dans le lac. »

Toujours ce sarcasme, alors qu’elle reportait son attention sur le « couple Alec-Jayden ».

- Elle ne respirait plus lorsqu’il l’a sortie. Elle a recraché une bonne partie de ce qu’elle avait inhalé je pense.
« Est-ce qu’on peut aider en quoi que ce soit ? »
« En me disant qu’ils ont été repoussé et que tout ça s’arrête. »
« Il m’a semblé que c’était en bonne voie.. »
« C’est déjà ça. Chut maintenant. »

Mine de rien, la belle s’inquiétait. Elles n’étaient pas proches, loin de là même, mais après tout ce qu’ils avaient enduré pour arriver jusqu’ici, elle espérait que leurs efforts avaient payé. Déjà il la confiait à Alec qui à y regardait de plus près semblait juste incrédule face à la situation.

« Ça va aller, elle va bien, rien dans les poumons, elle est simplement en hypothermie et le sort se dissipera bientôt tout seul. Emmenez là à l’abri, réchauffez là doucement et faites-lui manger quelque chose de léger quand elle aura reprit des forces. »
« MAXENCE !! »
« Wow hey nan ! Tu nous renvoies, tu ne la garde pas ??? Mais et si ça ne va pas ! »
« Bah vous appelez ! J’peux pas, ya trop d’urgences pour gérer un cas mineur, on a besoin des lits, désolé ! »

Cas mineur, si la belle rousse avait pu bouger… Elle l’aurait certainement giflé pour la traiter ainsi, mais dans l’état qu’elle était il n’y avait eu aucune réaction de sa part. En revanche Alec semblait vouloir bondir sur l’infirmier qui déjà été retourné sur ses cas majeurs.

- Sovahnn a raison, la salle sur demande est pas loin… Peut-être qu’il n’y aura personne… Ils sont trop occupés pour veiller sur elle de toute façon !

Takuma était de toute façon trop occupé pour qu’elle traine dans ses pattes, et elle ne serait d’aucune aide à l’infirmerie. S’éloignant de l’infirmerie, ils avaient fini par rejoindre le mur de la salle sur demande, espérant que Takuma lui ait dit la vérité, la magie de cette salle puiserait dans l’esprit de celle qui avait le plus besoin d’elle dans l’immédiat : à savoir la belle rousse. Une porte était apparue, et ils étaient entrés, la salle se voulait chaleureuse et accueillante, presque à l’effigie d’une salle commune, mais en plus petit.

- Tu devrais t’installer avec elle pendant qu’on cherche de quoi la réchauffer. Vire ses fringues gelées… Idem pour toi. Vous allez attraper une pneumonie…

Maxence avait dit de la réchauffer doucement sûrement pour éviter un afflux sanguin trop brutal, ce qui ne manquerait pas de la tuer.

- Quelqu’un se dévoue pour le contact peau à peau ? C’est certainement le meilleur moyen pour qu’elle se réchauffe pas trop brutalement et faire tomber l’hypothermie… A moins que vous ayez une meilleure idée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Jeu 2 Juil 2015 - 15:33

C’était un vrai chaos là dehors. Ça l’avait été et, si doucement le remue-ménage semblait s’éloigner, ils avaient tous véritablement l’impression de se trouver en zone sinistrée. Zone de guerre. Merde, il ne savait même pas trop comment appeler ça. Toujours était-il qu’ils avaient eu énormément de mal à arriver jusqu’à l’infirmerie. Le fait qu’elle soit éloignée lui avait au moins permis de ne pas être touchée par les assauts. Les murs avaient tremblés, comme partout, mais il fallait croire que les lieux avaient évité le plus gros des dégâts. En revanche, ils étaient comblés de personnes en sale état. Enfants comme adultes s’amassaient là dans l’espoir de voir leurs blessures s’envoler et leurs souvenirs adoucis. Mais il fallait commencer par les plus gros blessés. Il fallait faire un minimum pour que tous s’en sortent, pour que les douleurs soient atténuées. Concrètement, le travail d’orfèvre, la minutie, ça viendrait plus tard. Ils en étaient à gérer le gros du boulot, les finitions, ça n’était pas pour tout de suite. Et il fallait croire que Jayden ne rentrait pas dans la première catégorie. Elle n’était pas un cas majeur autrement dit. Et ils avaient besoin d’un maximum de place possible pour ceux-là. On oublie et on remballe c’est ça ?

Heureusement qu’il avait tout de même consentit à l’examiner sinon il risquait réellement d’y avoir un soigneur de moins dans cette école ! Déjà qu’ils en avaient perdu un. Les effectifs avaient une sale tendance à s’effondrer ces derniers temps. Sans Sovahnn et Dakota pour s’interposer, il était à deux doigts de déposer Jayden pour aller ‘expliquer’  à Maxence sa manière à lui de voir les choses.

- Sovahnn a raison, la salle sur demande est pas loin… Peut-être qu’il n’y aura personne… Ils sont trop occupés pour veiller sur elle de toute façon !

Bon argument. Il le concevait ça. Mais tout en étant intelligent et en connaissant la situation, il ne pouvait se résoudre à accepter, pire ! à trouver normal qu’on ne s’occupe pas de son amie qui semblait tout de même dans un état grave !
Et je ne vous parle pas de la rhinopharyngite que lui-même aurait probablement dès le lendemain !
Non, en vrai, à ça, il n’y pensait pas une seule seconde. Jayden était gelée, sous l’emprise d’un sortilège qui l’assommait totalement et l’empêchait de s’exprimer et il ne pouvait avoir simplement confiance en un ‘ouais, ça passe, va la réchauffer dans un coin, ça va le faire’ ! C’était trop peu ! Ça n’était d’ailleurs pas tout à fait ce que Maxence avait dit, pourtant, c’était comme ça qu’il le vivait.
C’était donc en se faisant violence et avec énormément d’amertume qu’il avait consentit à faire demi tour.

Il les avait suivi, rongeant son frein dans son coin, fulminant en silence avant d’entrer finalement dans une belle salle. Il lui avait semblait qu’elle avait été créée pour réchauffer les âmes. Tout y était chaleureux, confortable. Comme si elle était réellement là pour aider, pour alléger un peu les cœurs. S’il y avait des sucreries et de l’alcool dans un coin, c’était officiel, cette salle était précisément construite pour Jayden !

- Tu devrais t’installer avec elle pendant qu’on cherche de quoi la réchauffer. Vire ses fringues gelées… Idem pour toi. Vous allez attraper une pneumonie…
« Ouais c’est pas faux. »

A vrai dire, il était un peu mal à l’aise avec l’idée de dénuder la jeune femme alors que celle-ci était inconsciente. Mais bon, au vue de leur relation, ça devait aller. Eh puis, surtout, de la situation ! D’ailleurs, il n’aurait sûrement pas été mal à l’aise quelques temps plus tôt mais de vieux mauvais souvenirs avaient été ravivés et ne manquaient pas de se rappeler à lui dans ce genre de moment.

Il s’était donc dirigé avec la jeune femme dans les bras jusqu’à un canapé moelleux où il l’avait déposée avant de lui enlever les tissus trempés qui collaient à sa peau. Sexy !

- Quelqu’un se dévoue pour le contact peau à peau ? C’est certainement le meilleur moyen pour qu’elle se réchauffe pas trop brutalement et faire tomber l’hypothermie… A moins que vous ayez une meilleure idée ?

Il avait désigné Dakota avec un grand sourire !

« Tu m’plais toi ! »

Tu m’étonnes…
Sovahnn, elle, levait les yeux au ciel alors qu’il s’était déjà retourné vers Jayden, enlevant à son tour ses vêtements trempés.

« À son réveil, il ne faudrait pas, je sais pas, la réhydrater ou un truc du genre ? »

Voilà, typiquement pourquoi il fallait PLUS DE SOIGNEURS COMPETANTS DANS CE CHATEAU !!
Oui, il l’avait toujours mauvaise et ça ne risquait pas de redescendre de ci-tôt. Clairement, ils avaient besoin d’aide, et s’ils faisaient une connerie ? Et s’ils la réchauffaient trop rapidement et qu’ils la tuaient ??

« Ok donc ça serait mieux d’être moins prêt du feu peut-être ? »

J’aime me balader en caleçon dans une pièce avec une femme quasi nue et inconsciente dans les bras.
Si ce n’était le côté comateux, ça aurait presque pu relever du fantasme… mais ça, ça cassait quand même assez violemment le truc. Pourvus que tous ne se fassent pas brisés ainsi, ses nuits risquaient d’être longues sinon.

Il avait donc amené la jeune femme sur un autre sofa, se posant contre elle.

« Qui aurait cru qu’être à moitié nu seul dans une pièce avec trois femmes puisse s’avérer presque gênant ? »

Oui, parce que, s’allongeant avec elle, il y avait eu un instant de silence un peu lourd auquel il avait voulu répondre un joli petit ironique « voilà voilà… ».

Sentant son corps trembler doucement, il se rendit finalement compte que malgré la montée des marches et la colère, il devait se refroidir doucement à présent. La pression qui retombe probablement.  

« Et maintenant, on fait quoi, on attend ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2062
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Sam 5 Sep 2015 - 19:24

Tout c’était passé à une vitesse, la belle n’avait rien compris… Juste un éclair et puis une sensation affreuse de froid et une incapacité d’y remédier. La jeune femme s’était sentie impuissante, avait eu tout le temps de se voir mourir. Les secondes lui avaient paru des heures, l’Irlandaise avait eu beau vouloir se débattre, remonter à la surface, elle n’avait pu que constater l’écart grandissant entre la surface et son corps qui s’enfonçait chaque instant un peu plus. Son cœur avait fini par ralentir, doucement. Le manque d’air se faisait cruel, douloureux même, elle avait résisté aussi longtemps qu’elle avait pu, mais par réflexe, elle avait fini par respirer… laissant l’eau entrer dans ses poumons, l’étouffant du même fait. Une sensation qu’elle n’oublierait certainement jamais !! Lorsqu’elle avait fermé les yeux, il lui avait semblé apercevoir quelqu’un, une silhouette peut-être… mais elle pouvait très bien divaguer. La suite représentait pour elle un immense trou noir, elle avait perdu connaissance avant même qu’Alec ne daigne l’attraper. Lorsqu’elle avait repris conscience du monde extérieur, elle n’était plus dans le lac, mais elle n’était toujours pas libre de ses mouvements. L’air s’était aventuré dans ses bronches, brûlant, douloureux alors qu’elle crachait une bonne partie de l’eau inhalée un peu plus tôt. Il lui avait fallu un temps pour se situer, sa poitrine lui faisait un mal de chien et respirer lui demandait presque un effort surhumain.

L'irlandaise était restée dans cet état de mi-conscience un bon moment, épuisée, sous le coup du sortilège, complètement frigorifiée. Elle somnolait, se demandait si tout ce qui l’entourait était bien réel ou si elle divaguait. Explosion, elle passait de bras en bras, l’agitation, tout allait trop vite, bien trop pour qu’elle engramme. La belle rousse avait lutté un temps pour rester éveillée, mais le froid l’engourdissait. Les choses avaient l’air de se calmer autour d’elle, du moins c’était ce que l’ambiance générale lui soufflait, mais là encore, entre rêve et réalité, la frontière était trop faible.

« À son réveil, il ne faudrait pas, je sais pas, la réhydrater ou un truc du genre ? »
- J’imagine… Peut-être une boisson chaude, ça ne pourra pas lui faire de mal…

Bribes de conversation qu’elle captait de temps à autre, pendant que la blonde se demandait ce qu’elle pouvait lui conseiller. Elle n’était pas assez calée en médecine. Ce qu’elle savait, elle l’avait lu dans des livres, ou suivait son instinct.

« Ok donc ça serait mieux d’être moins prêt du feu peut-être ? »

Haussement d’épaules de la blonde, peut-être bien, sûre de rien elle lui avait tout de même conseillé de faire comme il l’entendait. Être trop proche ne serait certainement pas très bon.

« Qui aurait cru qu’être à moitié nu seul dans une pièce avec trois femmes puisse s’avérer presque gênant ? »

Si elle avait pu, la belle aurait certainement souri à la remarque de son comparse. Alec et trois femmes dans la même pièce… Ca relevait presque du fantasme inavoué, une rousse et deux blondes, quel cliché !

« Et maintenant, on fait quoi, on attend ? »

Avaient-ils seulement le choix ! Les minutes s’étaient égrainées, longues. La jolie blonde en avait profité pour se poser, les évènements l’avaient secouée, et la jeune femme n’aspirait qu’à une chose : récupérer et fuir tout ce contexte de guerre ! Elle avait laissé sortir son chaton qui avait rapidement été trainer dans les pattes de Sovahnn, avant de se rouler en boule près de la cheminée.

Lorsqu’elle avait émergé et repris réellement conscience du monde qui l’entourait. La belle était emmitouflée sous une couverture, contre Alec. Elle avait légèrement bougé, l’esprit embrumé, les membres ankylosés de n’avoir pu bouger durant une si longue période. Ses poumons lui faisaient toujours aussi mal et sa gorge la démangeait sérieusement, comme asséchée. Lentement, elle avait cherché à se redresser, cherché à se reconnecter au monde réel. Dakota dormait un peu plus loin, Alec était toujours contre elle… à moitié nu. Oui tout comme elle, ils étaient en sous-vêtement dans un endroit qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Si elle n’avait pas quelques flash, elle aurait pu croire à un mauvais trip, une grosse cuite de laquelle elle émergeait vingt quatre heures plus tard… Mais non, la sensation d’étouffement et celle de l’eau dans ses poumons n’étaient pas factices, loin de là même.

- Alec… Je sais que j’suis pas au top de ma forme, mais…

Sa voix était enrouée, sa gorge douloureuse. Elle avait toussé avant de reprendre.

- Trois c’est peut être un peu trop pour toi.

Et sincèrement je vais me vexer ! Elle claquait toujours des dents, et si ça allait mieux qu’au fond du lac, la belle n’aurait pas été contre toute bonne source de chaleur, n’importe quoi si ce n’est un bain chaud… Ca elle comptait éviter !

- Qu’est-ce qui s’est passé ?

Sérieusement quelqu’un aurait, je sais pas un truc à boire ? Une potion pour me rebooster, j’me sens vidée comme pas permis !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1920
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Mar 6 Oct 2015 - 8:56

L’impuissance dans les moments de crise est peut-être le pire que le jeune homme pouvait vivre. Lui qui avait besoin d’être sans cesse en mouvement lorsqu’il y avait une situation problématique ne tenait plus en place. Rester là, à ne rien faire. Attendre. Alors, bien  sûr, il blaguait, il posait des questions, il essayait d’exhorter des informations alors que personne ne les possédait. C’était Dakota qui se trouvait dans cette situation de sachant et pourtant, il devait la mettre plus que mal à l’aise avec ses questions à répétition. Elle ne savait pas. Elle n’était qu’une élève dans l’histoire, avec  plus de connaissances que lui, oui, mais elle n’était pas non plus formée pour la situation.

La tête rejetée en arrière, le jeune homme avait fini par prendre son mal en patience, fermant les yeux, cherchant à ressentir chaque micromouvement pouvant s’effectuer dans le corps de la jeune femme. Les battements de cœur, les tressaillements, les muscles qui se contractent doucement, la trémulation. Bref quelque chose. Ces tout petits indices qui pouvaient lui indiquer que son état s’améliorait. Incapable de dire si le corps de la jeune femme se réchauffait ou non, il se rattachait tout du moins à ce qu’il pouvait.

Après sa course effrénée dans le château, au moins, son corps à lui avait retrouvé une température habituelle, voire légèrement supérieure. Ses muscles se remettaient de l’effort soudain qu’ils avaient dû fournir. Le problème c’était que, justement, au bout d’un moment, il s’était sentit baisser en température. Il avait donc sorti Sovahnn de sa torpeur pour lui demander un plaid en plus. La douce chaleur bienvenue était donc venue envelopper leurs deux corps.
Le retour de l’attente, donc.

Et puis, alors que le sommeil venait à son tour l’asticoter, il avait sentit les bras de la jeune femme se contracter, sa poitrine tressaillir. C’était donc avec un soupire de soulagement qu’il s’était légèrement redressé pour poser un regard rassuré sur elle.
Et, en effet, tout doucement, elle était revenue à elle, allant jusqu’à chercher à se redresser. Dakota dormait, Sovahnn aussi.
C’était donc avec un regard un peu perdu que la belle rousse avait jeté un regard circulaire à la pièce avant de le poser sur lui, comprenant probablement doucement la situation. Si ça n’avait pas été elle, il était sûr qu’il aurait probablement été une nouvelle fois accusé d’abus. Mais bon, il s’agissait de Jayden. Normalement elle lui faisait à peu près confiance. Et vu la situation, à priori, il y avait de quoi.

 - Alec… Je sais que j’suis pas au top de ma forme, mais…

Pour la voix au réveil ; elle avait déjà fait mieux.

- Trois c’est peut être un peu trop pour toi.

C’était un grand sourire qu’il lui avait adressé. Le soulagement mêlé à la joie et à l’amusement transparaissaient sans problème sur son visage.

 « Ne sous-estime pas mes capacités. »

Cela dit, entre une qui est out et les deux autres qui dorment, t’as intérêt d’être sur tous les fronts pour les motiver, ces dames.

 - Qu’est-ce qui s’est passé ?
 « Tu n’as pas trouvé de meilleure idée que d’aller piquer une tête en plein milieu de la nuit dans un lac gelé en plein mois de décembre.  Logique quoi. »

Attrapant un oreiller, il l’avait balancé sur Sovahnn, cherchant à la faire revenir à elle à son tour. La réception  fut violente. Ce fut avec un sursaut que la jeune femme reçu le projectile, se redressant d’un bloc, un cri de surprise bloqué dans la gorge.

 « Putain t’es con ! »

Définitivement, Dakota (plus difficile à atteindre dans sa position actuelle) s’était réveillée à son tour.

 « Oh ben non, t’as réveillé Dakota, la pauvre ! »

Si un regard pouvait tuer, celui de Sovahnn était sur la bonne voie. Pourtant, il s’était éclairé en voyant l’état de réveil de la belle rousse.

 « Ah tu vas mieux ! »
 « Et je pense parler au nom de tout le monde en réclamant un truc chaud. »
 « Ouais… ok. »

La jeune femme s’était donc levée pour leur apporter deux mugs fumants.

 « Comment tu te sens ? »



 « Bon, c’est l’instant où ça commence à devenir trop bizarre pour moi. »

Ne sachant pas ce qui reliait les deux jeunes femmes, Alec ne comprit pas la référence et se contenta de regarder Sovahnn avec un sourire arqué.

Ça va ! On est juste à poils et vous nous servez des boissons chaudes. J’vois pas où est le problème !

 « J’suis contente que tu ailles mieux. Evite de nous refaire le coup du Titanic, pitié. En plus de ça, dans le film, ça se passe mal pour le mec. J’sais qu’il est insupportable au quotidien mais quand même ! »

Elle s’était donc retirée sans d’autres cérémonies.

Frissonnant au souvenir de l’eau glacé le jeune homme avait haussé des épaules en avalant une gorgée de boisson chaude.

 « J’ai toujours pas la référence moi… »

Une rousse qui coule à pic et un beau brun-châtain à venir essayer de la sauver ; on est pourtant pas mal là question parallèle.

Pour que ce jour compte. Rendez-vous sous l’horloge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2062
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   Dim 10 Jan 2016 - 15:28

La tension s’était effacée, le silence et l’attente s’imposaient à présent dans les esprits des jeunes gens car mise à part prendre leur mal en patience, il n’y avait pas grand-chose à faire. La belle blonde avait fini par s’assoupir, bercée par la cheminée, mais surtout épuisée par les évènements qui avaient eu lieu un peu plus tôt. Les deux explosions, les courses effrénées pour se mettre à l’abri l’avaient secouée et si elle se savait hors de danger, elle n’était pas contre du repos et une petite remise en forme. De son côté, l’Irlandaise reprenait ses esprits, reconnectant avec le monde réel après ce qui lui paraissait être des heures, si ce n’est plus. Son esprit semblait nager dans un brouillard artistique et l’angoisse de cet état d’étouffement lui revenait en mémoire.

« Ne sous-estime pas mes capacités. »
- Je suis juste réaliste !

Elle avait souri, sans force, la belle s’était laissé retomber doucement contre Alec. Toujours garder une touche d’humour même dans les moments les plus graves pour éviter de sombrer dans le fatalisme. Oui elle avait manqué de mourir quelques temps plus tôt… Elle l’était même peut-être durant un court laps de temps, mais elle était toujours là.

« Tu n’as pas trouvé de meilleure idée que d’aller piquer une tête en plein milieu de la nuit dans un lac gelé en plein mois de décembre.  Logique quoi. »
- C'est tout moi…

Alec tu le sais peut être pas mais l’eau est mon élément, enfin façon de parler. Les images lui revenaient en tête, le sortilège qui l’avait frappée la rendant totalement immobile, le froid saisissant de l’eau qui l’avait engloutie et puis plus rien… Le trou noir et quelques bribes après ça, quelques mots tout au plus mais rien de certains. Un coussin balancé à la hâte, réveil brutal à la clé et tout le monde était au courant de son réveil.

« Ah tu vas mieux ! »
« Et je pense parler au nom de tout le monde en réclamant un truc chaud. »
« Ouais… ok. »

Sovahnn leur avait apporté deux mugs fumants et dès lors que ses mains s’étaient déposées sur la tasse, un frisson avait parcouru son échine.

« Comment tu te sens ? »
- A l’état de… loque humaine…

Sa gorge lui semblait toujours aussi râpeuse, et la première gorgée fut douloureuse même si cette chaleur lui faisait un bien fou.

« Bon, c’est l’instant où ça commence à devenir trop bizarre pour moi. »

Toujours déconnectée, la jeune femme n’avait pas tout de suite réagi, pourtant l’Irlandaise ressentait sans peine le malaise se mettre en place. Elles n’avaient pas beaucoup reparlé depuis qu’elle avait compris que son père avait sûrement ruiné sa vie… mais on ne pouvait pas vraiment dire qu’entre elles, c’était la joie de vivre.

« J’suis contente que tu ailles mieux. Evite de nous refaire le coup du Titanic, pitié. En plus de ça, dans le film, ça se passe mal pour le mec. J’sais qu’il est insupportable au quotidien mais quand même ! »
« J’ai toujours pas la référence moi… »
- J’y songerai… Merci.

Sincèrement, ça ne m’arrive pas souvent et je ne sais pas quelle implication vous avez eu dans mon sauvetage, mais merci de ne pas m’avoir laissé crever au fond du lac… Vraiment, merci !

- Evite de faire des efforts trop violents… au moins le temps de récupérer… T’as failli y rester… laisse-toi du temps et toi aussi Alec… Surveille-là quand même pendant les prochaines heures.

Elle avait souri et s’était éclipsée en même temps que la Poufsouffle, les laissant seuls. Après tout, elle était hors de danger à présent et si elle avait toujours du mal, l’Irlandaise n’était pas contre l’idée de rester seule avec son comparse.

- J’crois que le message est assez clair… Pas de retrouvailles sur l’oreiller. D'ailleurs le côté naturiste... C'est un concept ?

Sa voix était toujours cassée, mais elle se sentait un peu moins engourdie. En soi, déjà un plus vis-à-vis de tout à l’heure.

- Alors comme ça… T’as plongé pour aller me repêcher… le dit pas à Mack… elle serait capable de m’étriper pour avoir manqué de te tuer.

Trêve de plaisanterie, la belle n’avait pu s’empêcher de sourire à l’idée. La blonde pouvait se montrer hargneuse lorsqu’il s’agissait d’Alec.

- Et pour la référence… c’est un film moldu… j’te montrerai un jour, j’suis sûre que tu vas adorer le côté… Romantique de la scène !

Pour que chaque jour compte !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT 25/12/14 ] Wake Me Up When December Ends - Alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole. :: ─ Le lac.-
Sauter vers: