AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Mer 14 Jan 2015 - 23:20



William « Liam » Caleb Jackson
© Crédit
─ Nationalité: Américain
─ Age: 19 ans.
─ Maison ou Groupe: Etudiant à Salem / Serdaigle à Poudlard
─ Année d'étude / Matière enseignée: 9ème
─ Sang: Né-moldu
─ Mon avis sur tout ce qu'il s'est passé: Ce genre d'idéologie fanatique de croire en un monde meilleur en éradiquant la sous espèce me donne la gerbe. Je pensais pas qu'un jour on vivrait ça dans notre école. Je pensais avoir vu le fond de l'horreur humaine. J'avais visiblement tord.
─ J'avoue ce truc me fiche une peur bleue : Notre agresseur.
─ C'est lui qui me protège en cas de besoin : Un Éléphant (d'Afrique)

─ Caractère : Intelligent • Lucide • Franc • Doux • Calme • Patient • Charmeur • Casse-cou • Sang-Froid • Intègre très mal l'autorité • Têtu • Délinquant • Sensible • Manipulateur si besoin • Taquin • Observateur • Fidèle • Curieux • Nonchalant •  Confiant • Jaloux •  

─ Suis-je exceptionnel(le) pour autant: Je suis William Caleb Jackson, alors forcément que je suis exceptionnel.
─ Que serai un véritable sorcier sans elle: Baguette de 31,8 centimètres, en bois de noyer. Elle possède en son cœur un crin de centaure et une infime parcelle de ventricule de dragon.
─ Ça agace les autres, mais j'aime le faire* : Quand je suis nerveux, j'ai tendance à me gratter le dessus de la main.

Ce qu'il faut absolument savoir sur moi !
(Environ 250 mots)
Décrivez-nous votre caractère. Votre Véritable caractère et non pas celui que votre perso laisse transparaître... On peut pas lire tout le temps entre les lignes.
J'ai une ligne de conduite à tenir, au moins pour mes parents. Je crois que je suis l'un des rares mecs à être chanceux au point d'avoir un père et une mère catholiques pratiquants mais qui estiment que si leur fils est pédé comme un phoque, c'est sous la bonne volonté de notre bon vieux Seigneur. Ainsi soit-il. Alors pour faire pencher la balance, je vais à la messe avec eux tous les Dimanche. Alors ouais, si vous avez besoin d'un prêtre pour vous réciter une petite prière sur votre lit de mort, je suis votre homme. On s'en fou si j'crois pas au vieux barbu, non ? Vous êtes même pas censé le savoir. A côté de ça, je peux être aussi votre prof particulier parce qu'il paraît que je suis une tête même si pour moi, le fait de retenir toutes ces choses et de les comprendre me paraît naturel. Mais si je peux aider mon prochain, alors soyons fou. Il paraît que vous avez Jefferson dans cette école... Dire que je la croyais morte, putain. Ca doit être un sacré cirque avec elle, mais j'vous rassure je suis bien plus tranquille. Un vrai sang-froid, calme et d'une patience de fer. Ça vous changera un peu de cette tornade de feu.

J'aime pas les mecs qui se bercent d'illusions, ça me rend triste en réalité. Après, j'peux comprendre que chacun ait besoin de sa petite bulle pour se rassurer. Mais ça n'est pas mon délire donc ne compter pas sur moi pour vous dire que « Ouais, ton mec ou ta nana reviendra parce qu'il ou elle est fou de toi » si c'est pas le cas. Je suis pas le plus apte à vous rassurer et à vous conforter dans vos mensonges et illusions. Mais n'allez pas croire que je suis un connard, je suis juste franc. En vérité, je suis quelqu'un de très doux, qui est toujours le premier pour faire le con, faire une connerie ou en dire. Je suis peut-être le plus raisonnable dans notre petite bande de pote, je ne suis pas pour autant le dernier à les suivre. J'ai essuyé mon taux de délinquance et si aujourd'hui je me suis un temps soit peu calmé, je ne peux rien vous promettre sur la continuité si Maxime se trouve dans les parages avec Macy... Elles aimes bien avoir leur p'tite tapette avec elles. Ah oui, les mecs c'est mon truc. On dirait pas comme ça, c'est ce que l'on me dit souvent. Moi qui croyait que le cerveau évoluait de génération en génération en pensant que nous avions enfin compris que les gays n'étaient pas tous des petites folles à paillettes avec un balai dans le cul... visiblement j'avais tord.

Pour le reste, vous voulez savoir quoi de plus ? J'suis un mec sympa, vraiment. Je cherche jamais la merde – bon ok, rarement alors - , mes parents m'ont apprit à respecter mon prochain alors je fais des efforts. Ils sont coincés du genre sage, mais ils sont cool et vachement ouvert d'esprit. Vous voyez, c'est pas incompatible. Ils acceptent très bien ma vie et mes choix, même si ils aimeraient que je me tienne un peu plus à carreaux quand je suis avec la bande. Même eux, ils les adorent. De gentils enfants de Dieux que la vie n'a pas gâtée, selon eux, mais peu importe. Les copains, c'est ma vie, mon adolescence, mes premières fois. La loyauté c'est vitale chez nous, chez moi. Et surtout naturel. Si un pote a besoin, il peut compter sur moi sans problème. En revanche, la trahison me laisse toujours un goût très amer que même la bière ne réussit pas à effacer. Généralement, je ne laisse jamais une traitrise sans vengeance, même si je dois passer à l'acte un mois après. Au contraire, moins l'autre s'y attend, mieux est la saveur.

Bon, je l'avoue... je suis un brin manipulateur si ça m'arrange. Mais ça n'est pas mon quotidien, même si je joue souvent de mes charmes pour obtenir ce que je veux, même avec les femmes. Qui peut résister à ces grands yeux bleus, honnêtement ? Et encore, je suis le plus sage d'entre tous. Maxime était le caractère fort du groupe, la tête, le Leader. De mon côté j'étais la raison, l'équilibre et la modération. Ce qui nous a valu de grosses disputes. Il faut constamment que je les rappelle à l'ordre lorsqu'ils vont trop loin pour leur rappeler qu'ils sont trop jeune pour passer par la case « Prison » et je suis certain qu'ils ont fait des conneries en lâche, sans rien me dire, pour éviter à ce que je ne les fasse chier et que je ne leur fasse un rappel à l'ordre. Comme ce jour, où ils sont venu me chercher avec cette bagnole dont je ne connaissais pas l'existence... et dont je ne veux toujours pas la connaître. Vous voyez que j'suis quand même le plus raisonnable. Ils m'exaspèrent, mais ils sont ma deuxième famille, les frangins et frangines que je n'ai jamais eu.  





C'est là toute mon Histoire !
© Crédit • Environ 1000 mots.

─ Résumé de votre histoire : Né le 5/10/1995 , à Los Angeles. • Connaît Macy depuis l'âge de 2 ans, sont voisins • De parents catholiques, il va à la Messe chaque Dimanche plus pour faire plaisir à ses parents qu'à lui même • A 10 ans, il redonne toute sa splendeur à une rose en la fixant pour faire comme s'il maîtrisait la télékinésie, comme son super héros favoris • Entre à Salem à 11 ans avec Macy • Ils rencontrent tous les deux Maxime, Dean et Spencer dès leur entrer, deviennent  inséparables • A 14 ans, il sort avec Jude, durant les vacances d'été • Perd Jude lors d'une altercation à l'âge de 17 ans • Incident du feu de camp, Septembre 2013 • Octobre 2013 : Dean disparaît, il est supposé mort après de nombreuses recherches infructueuses. • Décembre 2013, Maxime disparaît sans donner de nouvelles. • Décembre 2014 : Attaque de Salem, transfère à Poudlard.•
(Mettez les grands points importants de votre histoire, afin d'aider les autres membres à cerner son passé).

─ Son histoire :
• Évoquer son enfance, sa famille en quelques anecdotes.
• Parlez-nous de l'apparition de sa magie (les premières manifestations magiques ont lieu vers 10-11ans. Avant on remarque quelques bizarreries mais rien de trop gros non plus. Vers 10-11 ans, les manifestations ne sont pas extraordinaires, sans quoi ça ferait longtemps que les moldus auraient tout compris, donc pas d'explosion ou autre truc fantastique.
• Évoquer ses années à Poudlard
• Arrivée des Supérieurs en Septembre 2012, ils ont occupés l'école durant 2 années complètes.
• Pas de sorties de Poudlard entre Septembre 2012 et Août 2014 !



¥ Partie 1 ¥

Je suis né à Los Angeles, le 5 Octobre 1995. Fils de Paul et de Marie Jackson, moldu, couple de catholiques pratiquants prêchant la bonne parole de notre bon vieux barbu, toujours confiant en lui. Au point que lorsque le toubib annonce à Maman qu’elle ne pourra plus jamais avoir d’enfant après moi, ils prennent cela comme un signe de Dieu, que je suis donc leur petit miracle de la vie et que le Seigneur souhaite qu’ils se contentent de ce petit bonheur. Je crois que j’ai rarement vu des personnes aussi sincèrement gentilles. Je ne vous parle pas de ces hypocrites qui font de bonnes actions pour leur bonne conscience, non. J’vous parle de la VRAIE gentillesse. C’est comme s’ils ne connaissaient pas l’agacement ou d’autres sentiments négatifs. Ils s’entendent bien avec tout le monde, même avec nos voisins, les parents de Macy. Ils ont débarqués dans notre petite résidence quand j’avais deux ans et vous vous doutez bien que ma mère s’est ramenée avec des cookies pour leur souhaiter la bienvenue. En même temps, qui dirait non à ses cookies ? Même le Diable serait prêt à devenir sympa pour pouvoir en bouffer.

Macy et moi c’était comme les doigts d'une même main puisqu'elle passait tout son temps à la maison. Ses parents, de gros pleins aux as pas foutu de s'occuper de leur progéniture correctement, préféraient – et préfère toujours, à ce qu'on s'le dise – voyager pour leur boulot de sorciers plutôt que de passer du temps avec elle. Alors ma mère, bonne chrétienne comme elle est et parce que « la petite Macy est bien trop adorable pour ne pas que je la garde » est devenu sa nounou attitrée. Et voilà comment on est devenu inséparables et ce qui nous a valu le surnom des Jumeaux à l'école de Salem bien des années plus tard. J'ai fait un tas de chose avec elle, on parlait de tout et n'importe quoi. J'étais le gamin un peu réserver, très bon élève – trop pour mon âge – et qui se tenait bien droit dans ses petites chaussures cirées du Dimanche. Macy était plus vive, plus impulsive aussi. Toujours enjouée pour tout et n'importe quoi. Elle s'exclamait toujours dans tous les sens... Enfin, c'est toujours le cas. Je l'ai jamais cru quand elle me disait que ses parents faisaient des trucs de dingue avec un morceau de bois qu'ils appelaient baguette magique. J'en ai donc parlé à mon père qui m'a dit qu'il ne fallait pas que je me moque de Macy, qu'il se pouvait qu'elle invente parfois des histoires parce qu'elle se sentait seule, sans ses parents. Imaginez ma gueule dubitative, déjà en train de me demander si on s'foutait pas de ma gueule. Mais bref, j'ai continué ma petite vie tout en l'écoutant raconter ses histoires abracadabrantes. Elle n'en restait pas moins ma meilleure amie, la petite sœur que je n'ai pas et la gamine que mes parents n'ont pas pu concevoir.

Et y a eu ce jour où on était dans le salon et où on débattait pour savoir quel Super Héros était meilleur que l'autre. On avait un tout petit peu plus de dix ans, je m'en souviens très bien. Elle était avec sa petite robe d'été rose bonbon qu'elle avait customisé avec des pins’s de tête de mort que ma mère avait acceptée de céder, à contrecœur mais tout en gardant ce sourire crispé et moi j'étais dans mon costume puisqu'on revenait de la messe.

« Tu sais très bien que les meilleurs pouvoirs c'est avec le feu et tout ! Ou alors le gros marteau comme Thor !
- N'importe quoi. Le mieux c'est la télékinésie ! Et même que j'peux t'montrer ! »

Là j'ai reconnu son petit regard espiègle et sa petite moue provocatrice. J'étais foutu pour m'faire humilier.

« Ah ouais ? Bah vas-y montre alors !
- Nan, j'ai pas à l'faire.
- Donc t'es qu'un menteur...
- J'suis pas un menteur !
- Alors montre ! »

J'étais déjà concentré sur la rose fanée non loin de moi, complètement en pétard qu'elle puisse me dire que j'étais qu'un sale menteur et je plissais les yeux, forçant comme si j'étais constipé depuis deux jours. A genoux sur la chaise, je me suis penché un peu plus en avant sur la table… Et le miracle de Dieu se produisit ! Non sans déconné, vous auriez dû voir ma gueule quand j'ai vu la rose « renaître »... j'en croyais pas mes yeux. Et elle non plus puisqu'elle a hurlée dans toute la maison que j'étais comme elle et qu'enfin, elle n'était plus toute seule. C'est là que commence l'ouverture d'un monde que je croyais sortie tout droit de l'imagination de Macy. Le monde des Sorciers m'a considérablement ouvert les mirettes... Mes parents ont d'abord cru à une farce quand un mec avec sa baguette s'est ramené pour leur expliquer que je devais intégrer l'école de Salem à l'âge de 11 ans et que d'ailleurs, Macy ferait de même. Quand j'y repense … dire que j'étais persuadé à cette époque que Dieu était l'seul à faire des tours de dingues.

J’ai donc fais mes années à Salem, aux côtés de Macy mais surtout, nous avons fait la rencontre d’un groupe de potes qui devinrent en très peu de temps, notre bande à nous. Les Inséparables. Il y a eu d’abord Spencer, qui est venu de lui-même vers nous comme un chiot content de trouver de nouveaux maitres. Ce mec est une putain de piles électriques et je pensais qu’il n’existait pas de personnes aussi surexcité que Macy. J’avais tort. Il a ensuite appelé ses deux acolytes pour nous présenter : Maxime et Dean. Les extrêmes opposés de Spencer et de ma meilleure pote mais tout aussi attachant. Oui, ils font les gros durs comme ça mais je n’ai pas le souvenir qu’ils aient manqué de nous aider une seule fois. Notre place dans le groupe a été très vite définie. Macy était la pro en informatique, capable de te piraté tout et n’importe quoi avant même que t’ai le temps de finir de pisser. Dean c’était le mécano de la bande avec Maxime – et son frangin, Alex.-, ils te bidouillent n’importe quel truc avec deux ou quatre roues et te font des miracles. Spencer… bah lui, c’est notre fournisseur de cam. Ce mec te trouverait de la coke pur chez les plus chastes d’entre nous. Sans déconner, je sais pas où il se fournit mais demande et il te ramène, peu importe le temps que ça lui prend. Et enfin, il y a moi : L’intello du groupe, celui qui trafique les déclarations d’impôts du frangin et surtout qui est le plus raisonnable d’entre tous. Pourtant, j’suis vraiment pas le dernier à faire des conneries avec eux mais parfois, j’ai l’impression qu’ils n’ont pas cette faculté d’évaluer les risques qu’ils encourent et j’ai clairement pas envie de les voir finir en taule. Bref, pas besoin d’être plus explicite pour faire comprendre que c’était les potes, à la vie à la mort, que si tu touches à l’un d’eux, le lendemain tu prenais rendez-vous pour une chirurgie plastique. J’ai même eu aucune crainte à avouer que j’étais gay. Chez nous, on ne juge jamais, il n’y a pas de limite raciale ou je ne sais quoi d’autre comme connerie que les Hommes ont réussi à pondre.
Tout roulait, j’étais studieux et plutôt doué en magie malgré le fait que mes parents étaient des moldus. J’avais une soif de connaissance inépuisable et c’est encore aujourd’hui le cas. Mes parents étaient exaspérés de mes conneries aussi bien à Salem, que dans le quartier avec la bande mais à aucun moment ils ne les jugeaient. Au contraire, à croire qu’ils les avaient eux aussi adoptés. En même temps, ils partaient tous avec des casseroles au cul. Macy avait des parents aussi absents que possible, Maxime un père qui lui tapait sur la gueule, Dean s’était fait violé par son oncle sans que son père n’accepte de voir les choses en face et Spencer .. bah sa mère était vachement cool puisqu’elle lui donnait parfois sa cam. Bien sûr, il y avait son lot de disputes mais jamais on ne laissait tomber les copains. Le genre de bande où le monde s’arrête et où vous croyez que tout durera et qu’on ne deviendra jamais comme tous ces cons.

Puis après l’Illusion, il y a la réalité.

¥ Partie 2 ¥

J’ai rencontré Jude quand j’allais vers mes 15 ans. Il était de deux ans mon aîné. Un type presque banal s’il n’y avait pas eu ses yeux verts bouteilles. D’origine Americano-Algérienne, sa famille paraissait complètement libérée sur le sujet. Il était grand, tout fin voir maigre, avec un visage toujours souriant. Ce mec, t’avais pas envie de le faire chier parce que t’avais pas le cœur de le faire quand tu voyais ses grands yeux gentils. J’ai eu un tas d’amourette et d’aventure à droite et à gauche, mais Jude était sans conteste le mec dont j’ai été complètement dingue. Il a été totalement accepté par la bande qui le charriait sans cesse mais qui lui filait sans hésitation un coup de main, « puisqu’il était le prince de notre p’tit pédé ». Mes parents l’adoraient, je l’aimais, il m’aimait, bref tout le monde était heureux. Moi le premier. On évoluait dans notre petit monde sans problème si on oubliait les connards persistants de notre époque à nous prendre pour une maladie ou pour le démon. Et encore, on n’a pas eu à se plaindre quand on voyait les gars ou les nanas carrément expulsé de chez eux pour leur orientation sexuelle. Je vous l’ai dit, tout roulait. Mais je crois qu’il y a eu une faille dans ma vie, dans notre existence. Un truc qu’on contrôle pas qui nous ai tombé sur la gueule et notre printemps adolescent s’est tiré sans jamais renaitre.

Jude et moi revenions d’un ciné durant les vacances d’été. J’ai 17 ans et j’me sens vachement bien dans mes baskets. Sortie en amoureux, en paix, tranquille. Ma main glissée dans la sienne, à aucun moment je me suis levé le matin en me disant que c’était la dernière fois que je sentais sa peau brûlante et caramélisé sous mes doigts.

« Eh regarde-moi ça… je rêve où ce sont des homos ?
- Oh, les grosses tapettes, attendez-nous ! On a pleins d’questions à vous poser. »

Nous étions dans une ruelle inoccupée, il était presque minuit. Je me souviens encore de la chaleur étouffante malgré l’heure mais aussi du visage de Jude qui a blêmit.

« Les écoute pas, on s’en branle. »

Je le pousse à continuer à avancer mais la stupidité humaine n’a pas de limite. Surtout quand le cerveau a subit un défaut d’évolution. Ce qui fait que les deux rigolos nous ont suivis pour se poster devant nous, nous barrant le passage. Je suis intelligent et observateur, ce n’est pas une tare et ce jour-là, ça m’a plus que servi. Le visage de ces deux cons était déjà bien imprimé dans ma matière grise.

« Alors, qui prend l’autre ?
- Ouais, c’est qui qui joue la p’tite fille effarouchée chez vous ?
- Mec, t’es d’une finesse incroyable, tu l’sais ça ? »

Je suis amer malgré mon sourire moqueur. Ils me gonflent déjà et Jude se raidit. Je suis le plus patient de nous deux, car malgré sa douceur il est d’une impulsivité parfois effrayante. Je garde sa main dans la mienne, la serre un peu plus fort pour lui faire comprendre qu’il ne sert à rien de s’emporter. Ils vont nous faire chier un temps et nous lâcher.

« Allez sérieux, fais pas ton timide ! Ca nous intéresse vachement de savoir ce qui vous plait là-dedans.
- Bah vas-y penche toi et j’vais te montrer. »

Le coup est partie aussi vite que ma réplique. Encore aujourd’hui je me dis que si j’avais simplement fermé ma gueule, Jude serait encore là, à côté de moi et m’attendrait à la maison à chaque retour pour les vacances… Au lieu de ça, ça a dérapé, violemment. Jude a voulu s’interposer à la seconde même où j’ai reçu les phalanges du gros balèze dans la gueule. J’ai été sonné, j’ai pas vu venir le deuxième coup, puis le troisième. J’entendais la voix de Jude hurler mon prénom. J’ai flippé, je l’avoue j’ai flippé. Parce que j’étais pas le seul dans l’histoire, j’avais aussi le mec dont j’étais dingue et dont je n’aurai pas supporté à ce qu’il lui arrive quoi que ce soit.

« Alors les tapettes, on s’bouge ou pas ? »

Je me suis relevé, sentant le bitume sec sous mes doigts et j’ai vu l’horreur. Jude se débattant, balançant ses poings à droite et à gauche. Mais ça n’a servi à rien. Plaqué au sol par le plus grand des deux, il prenait cher. Trop cher. Son sang giclait sur le sol et je revois encore aujourd’hui chaque détail avec précision. La peau de son visage craquer sous les coups, son nez se briser, l’inconscience le gagner. Et moi je hurle alors que le deuxième gorille me retient par les cheveux.

« LAISSEZ-LE PUTAIN ! LAISSEZ-LE !
- Ferme ta gueule la tarlouse et admire le travail. Regarde ce qu’on fait aux sales races de ton genre.
- Lâche-moi !  J’vais te crever putain ! J’vais te crever ! JUDE ! »

Je deviens dingue, je me débats dans tous les sens, je hurle ma rage, je hurle ma peur et je n’en peux plus d’entendre le bruit de ses os se briser. Pas ceux de mon Jude, pour qui j’étais prêt à tuer si tu le touchais. Je me prends à mon tour des coups de baskets dans les côtes mais je n’en finis pas de chialer et d’hurler le prénom de Jude, de me débattre, tentant vainement de le rejoindre. Pourquoi je n’avais pas cette foutu baguette sous la main à ce moment-là ? Pourquoi j’ai rien pu faire.

« JUDE ! Non Jude laissez-le j’vous en prie ! Putain arrêté merde ARRETE !
- Regarde-moi ça… Le voilà qu’il supplie maintenant. Espèce de sous-merde ! »

Je me suis sentie jeter sur le sol et les coups ont plu entre mes côtes et sur mon visage. Lorsque le cerveau est choqué, la douleur est relative. Et là, elle n’était plus. Je n’avais que celle qui régnait au creux de mes tripes et de mon cœur, suppliant le Dieu que mes parents priaient chaque soir pour que Jude ne soit pas mort, qu’il soit simplement inconscient. Je crois avoir entendu une voix retentir non loin de nous… Les filcs diront que c’est un vieux qui m’a sauvé la vie. J’ai aussi entendu leur pas détalés comme des lapins, sentant le crachat de l’un d’eux sur ma gueule. Mes yeux sont gonflés par les coups, le sang coule dans mon cou et je rampe vers le corps de Jude. Comme un faible, comme une merde. J’agrippe son tee-shirt bleu immaculé de sang, le secouant doucement dans un premier temps.

« Eh, bébé réveille-toi ils sont partie maintenant. »

Je ne sens pas son cœur battre sous mes doigts, lui qui d’habitude pulse en puissance. Mais je ne le crois pas, il me fait une blague j’en suis certain. Alors je laisse échapper un rire agacé au travers mes larmes en le secouant plus fort.

« Allez déconne pas putain, réveille-toi Jude. J’te dis qu’ils sont partie. »

Rien. Du silence. Un silence de mort. J’ai mal partout, dès que je respire c’est un million de couteaux qui me traverse et rien que le fait de battre des paupières est une torture. Mais je ne m’arrête pas là, il est hors de question qu’il me laisse.

« T’entends ? T’as pas le droit de me laisser ! Alors PUTAIN REVEILLE TOI MAINTENANT ! Me laisse pas merde, t’as pas l’droit de faire ça, tu fais chier … s’il te plait. »

Tête contre son torse, je chiale comme un enfant. Comme un gosse où la force disparait. La réalité est violente, l’absence vient de faire exploser mon cœur et y faire un putain de cratère. J’ai la rage, j’ai la haine. Le vieux a dit aux flics que j’arrêtais pas d’hurler à Jude que c’était qu’un connard s’il ne se réveillait pas. Et ce grand con ne m’a bien évidemment pas écouter… il ne s’est jamais réveillé.

¥


Si je n’avais pas eu les potes, je serais peut-être moi-même mort. J’en sais foutrement rien. Je me souviens que Macy a accourut à l’hôpital avec mes parents. Elle ne pleurait pas contrairement à ma mère qui bénissait le Seigneur de m’avoir épargné. J’étais amorphe, vide. Cette douleur n’est pas descriptible, sachez-le. J’ai aimé Jude, plus que je n’avais aimé aucun autre homme. Alors, pas utile de préciser que je me sentais mort de l’intérieur. Macy m’a regardé de ses grands yeux et m’a simplement prit la main, ne me lâchant pas une seule seconde. J’étais salement amoché. Deux côtes de fêlées, le nez cassé, la pommette fissurée et plusieurs contusions. Jude est mort sous les coups, avant même que les secours n’arrivent. Macy est partie prévenir la bande qui est arrivé dans la foulée. Ils n’ont pas parlé, pas aux débuts. Que voulez-vous qu’ils disent ? Leurs regards me suffisaient et de toute façon, je ne voulais rien entendre. Je cherchais encore dans les méandres de mon esprit la voix de Jude qui me disait dès « Je t’aime » aux accents de ses origines. Je cherchais encore la faille dans tout ça et essayait de comprendre comment on pouvait se lever un matin sans savoir que le soir même, tu perdrais une partie de toi. Et c’était comme ça partout dans le monde sans que personne n’en prenne réellement conscience.

Je sais que Maxime a juré de crever ce sale fils de chien et que le reste des copains étaient déjà aux aguets. Mais les flics ont été plus rapide, condamnation etc… la justice en somme. Ces mecs ressortiraient de taule probablement dans moins de dix ans pour bon comportement pour ensuite recommencer. L’injustice, cette fois. Je crois que c’est à partir de là que la merde a commencée.

Un peu plus d’un an après, en Septembre avant de retourner à Salem on s’est tous rassemblé pour la « fêter » la fin des vacances, autour d’un feu de camp. La cam, l’alcool, on passait un bon moment, on était bien. Je me remettais seulement de ce qu’il s’était passé. On avait transplané pas loin de chez Max et c’est elle qui a entendu la première des bruits bizarres :

« Shht…. Les gars, shht ! Vous entendez pas un truc?
- T’as trop fumé Maxime…
- Roh, la ferme Spencer, et écoute… »

Elle a pris sa baguette avant d’effectuer un Lumos.

« Attends Max, va pas voir toute seule c’est dangereux. »

Toujours le même à vouloir être prudent. Moi. Et j’peux vous assurer que lorsqu’on a entendu les grondements sourds sortirent de la forêt, aucuns d’entre nous n’a bronché. On s’est tous levé, d’un même mouvement. C’était pas humain ce truc, je le sais. C’est trop … animal.

« Vite, on se casse, on nous a peut-être repéré. »

On sent que ça va mal se terminé, il y a un truc pas net et ce qu’on voit en cours nous suffit à pas vouloir faire les malins. Maxime prend Spencer qui est trop défoncé par le bras et le traine loin d’ici avec nous. Sous son regard, je détale avec Macy pour la mettre à l’abri, Dean est partie devant pour faire démarrer la bagnole. Je sais même pas pourquoi on n’a pas eu le réflexe de transplaner putain… Parce que ce qui était dans cette putain de forêt n’était pas humain même si Maxime a tenté de nous faire croire le contraire. Car finalement, c’est elle qui a tout mangé et qui s’est trouvé être blessée, un bandage autour de la hanche en disant que c’était rien, que le mec avait voulu faire son malin mais qu’elle l’avait bousillé. Les potes l’ont cru en jurant qu’ils le retrouveraient. Pourtant, j’ai comme un furieux doute. C’était le premier évènement d’une suite de merde.

Octobre 2013 : Plus de traces de Dean. Que dalle. On a fouillé partout, alerté les flics et toutes autorités compétentes pour nous aider. Rien. Disparu dans la nature, sans laissé aucunes traces. Ca nous en a foutu un putain de coup et on a même cru qu’on était maudit.
Décembre 2013 : retour pour les vacances de Noël… Maxime disparait aussi. Aucune trace et cette fois j’ai été voir son frangin qui n’a rien voulu craché. Elle s’est tiré ou elle est morte, c’est ce qu’on s’est dit avec Spencer et Macy. Autant vous dire que ça nous a calmés aussi sec. La bande n’était plus, les conneries n’avaient même plus envie d’être faite. Dean, Maxime… Qui serait le prochain des copains a disparaître? On en savait foutrement rien mais ça faisait flipper. Jude me manquait encore et j’aurai donné n’importe quoi pour qu’il soit là et qu’il me dise que c’était simplement la vie qui était faite comme ça.

Puis plus rien pendant un an. On a continué notre scolarité de manière la plus normale possible, passé nos été ensemble. J’ai enchainé quelques conquêtes sans jamais réellement m’y attaché. Et, Décembre 2014, le combat. La bataille. Ils sont arrivés d’un coup sur nos gueules, à Salem. Notre école connaissait une certaine tension mais à aucun moment on pensait qu’ils débarqueraient comme ça, aussi violemment. Tout a pété, explosé. Nous étions avec Macy et Spencer, essayant de nous défendre auprès des profs qui paniquaient a vu d’œil face aux nombres des ennemies. Fuir. Il fallait fuir. Je n’oublierais jamais l’odeur du sang, de la roche explosé, de la sueur sous l’effort. Puis, un de ces connards est arrivé derrière Macy… Spencer a juste eu le temps de s’interposer. Le sort lui est arrivé droit au cœur et lui non plus, il ne s’est jamais réveillé malgré nos hurlements. Nous avons dû arracher Macy à son corps avec deux autres professeurs et laissé la dépouille de Spencer derrière nous, se faire piétiné par ces sous-merdes de fanatiques.

Et nous voilà, à Poudlard. Hébétés, sans vraiment comprendre ce qu’il se passe autour de nous. Macy dans un mutisme effarant et moi chialant comme une merde d’avoir perdu un troisième pote, le dernier qu’il nous restait.

C’est une réalité, une vérité à laquelle on ne peut pas échapper.

Derrière l'écran

─ Prénom: Jess' / JMIF
─ Fille ou Garçon: BOOOOBS
─ Âge: 25.
─ Ancienneté Rp: 150 ans au moins !
─ Comment avez-vous connu le forum: Lili la malice
─ Votre présence sur le forum: 5/7 minimum
─ Poste Vacant: Oui [ _ ] // Non [ X ]
─ Double Compte: Oui [ X_ ] // Non [ _ ] accord d'Elise
─ Avatar: Jeremy Allen White
─ Code règlement:


Dernière édition par William C. Jackson le Ven 16 Jan 2015 - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7749
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Mer 14 Jan 2015 - 23:23

Huhu, bienvenue ! .
Trop crevée pour lire quoi que ce soit, mais j'me rattraperai un autre jour Wink Bon courage pour la suite ! :ga:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18388
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Mer 14 Jan 2015 - 23:25

Bienvenue à toi vieux
On se croisera par là à l'occasion.
J'ai hâte que tu me dises c'que j'ai pas envie d'entendre *out*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Mer 14 Jan 2015 - 23:27

POTOOOOOOO *out*
Viens la mon gros bébé *re-out puis regarde Enzo* Mais non c'est toi mon bébé petit sucre d'orge :coin:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Mer 14 Jan 2015 - 23:45

Ho, un de mes élèves :ga: Casse rien, fume pas dans les couloirs, tout cela donnerait une bien mauvaise image de notre école

Et les phoques c'est même pas pédé d'abord

Bonne continuation pour ta fichette :boom:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 1:51

OMFG :boom: :boom: :boom:
Okay j'laime trop cet enfant!

C'est JMIF, nah...?
Sinon euh... :gla: Bienvenue!

Edit:

Si c'est toiiii!!! Excellent choix de vava ma puce! :calin:
Bonne continuation! =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 8:38

Ouais Max, je savais que t'avais du mal à vivre sans moi alors, j'suis là ! *out*

@Enzo : Merci mec, on parlera toi et moi à l'occasion, peut-être que ça t'ferais pas de mal

@Gwen ... Oh Madame Moore :gla: Vous le savez que je suis un élève exemplaire avec d'excellents résultats ! Je suis justement sur une étude pour prouver que SI les phoques sont bien des pédés !

@Kyle : Ouiiiii c'est moiiiiiii et encore moiiiiiii xD Je sais, cette bouille est à croquer Perso, je le mange en tartine tous les matins

En tout cas merci à tous pour les encouragements et les bienvenues ! Vous n'aimes fort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 9:00

*frontkick* bosse et après on causera
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 9:20

Bienvenue à ce nouveau petit bébé!

Il a l'air fort intéressant encore celui là .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 10:05

reebiieeennvveeennuuuuuuueeee *_________*

Il me tarde d'en savoir plus sur ton nouveau bébé *_*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Jeu 15 Jan 2015 - 15:54

En voyant la tête je me suis dit que c'était un re alors re Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 11:08

Merci les coupaiiiiiiiiiiiiiins .

VOILA ! Fiche terminée Dites moi si je dois changer quelque chose Wink :boom:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8367
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo / Ismaelle / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 13:19

Yo ! Éléphant d'Asie ou Éléphant d'Afrique ? :ga:
Et ne me reparle plus jamais de ta trompe ! Tu m'as choqué mon bébé *out*

Pour la fiche tu sais déjà ce que j'en pense :calin:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 13:57

L'Elephant d'Afrique mec ! Je le précise tout de suite dans ma fiche !
j'ai choqué ton bébé parce qu'il veut la voir Cool

Et du coup, 'suis validée?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18388
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:09

*Insérer ici le smiley Skype avec la mèche rebelle*
*insérer ici un smiley avec le majeur levé*

   

   
Fiche Validée
   → Merci de faire recenser ton avatar IcI & ton patronus IcI.

   → Pense à remplir ton profil (informations + lien présa/lien) cela permet de mieux connaitre le personnage et facilite aussi la recherche de tes topics administratifs =D.

   → Afin de faciliter ton intégration, tu peux te rendre IcI de façon à ce que les autres membres puissent suivre ton personnage plus facilement et te proposer des liens avec le ou les leur(s)

   → Si ton personnage souhaite devenir Préfet ou Préfet en chef de sa maison, c'est IcI que ça se passe. Et si tu veux un peu de fun, le recensement pour faire partie des équipe de Quidditch, c'est .

   → Tu veux rapporter des points à ta maison ? Le meilleur moyen, bien sur, c'est de Rp mais tu peux également voter régulièrement sur les Top Sites dont les liens se trouvent sur la page d'accueil. En postant dans ce sujet tu pourras offrir un point par Top Site à la maison de ton choix  Et permettre au forum de monter dans les classement de façon à attirer encore plus de nouveaux membres   Autre alternative Ici pour le fiches, rps terminés, etc ...

   → Enfin si tu souhaites savoir avec qui tu partages ton dortoir et/ou ta classe, c'est là. Et pour les emplois du temps c'est ici que ça se passe.

   N'hésite pas à venir nous rejoindre dans le flood & Amuse toi bien ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:10

Avec tout mon amour !
William C. Jackson.




MERCIIIIII .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18388
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:14

Va te faire mettre.

Cordialement,

Enzo Ryans.

PS : Keur keur love.

De riiiiiiiiiiiiiiiiiiiien .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:16

*coeur*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:18

Pour le va te faire mettre... Je m'abstiendrais de tout commentaire qui pourrait te mettre mal à l'aise

PS : Love d'amour de keur

@Maxime : Ton doudou est là, ça y est, tu peux respirer :boom:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:21

Jte dirais bien quelque chose mais je vais te laisser le temps de t'installer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:22

Trop aimable Maximousse On s'retrouve dans mon dortoir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18388
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:28

Merci de préserver mon âme sensible

*fait un bisou sur la joue de Maximousse et s'en va tranquillement*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    Ven 16 Jan 2015 - 14:30

Arrêtez de m'appeler Maximousse bande de marginaux :gla:
*lui renvoie un bisou soufflé*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.    

Revenir en haut Aller en bas
 
William C. Jackson - Pourquoi faire compliqué, lorsque je peux faire simple.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire du mastic à bois
» Zone interdite [Livre I - Terminé]
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» Fin du Rp : Pourquoi s'avise-t-on de faire l'amour ? {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: The Beginning Of The End :: Cérémonie de Répartition :: ► Choixpeau Magique :: ● Fiches validées-
Sauter vers: