AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 7055
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Sam 10 Jan 2015 - 12:48

Mercredi 24.12.2014
Dans la soirée

JOYEUX NOËL !

Salut Aelie, comment tu vas ? Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas écrit, il s'est passé pas mal de choses depuis la dernière fois, surtout ces derniers jours... Peut-être que t'es déjà au courant. En tout cas, à cause de l'incident à PAL, j'ai pas pu aller t'acheter de cadeau, mais voilà quand même un petit quelque chose à mettre sous ton sapin. ...

Elle prit la figurine entre ses doigts. C'était un écureuil en verre, qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à son patronus. Elle avait passé la soirée de mardi à faire des essais sur des cailloux, jusqu'à en réussir trois et d'oser se lancer sur le bout de verre qu'elle avait trouvé dans une remise en allant chercher des fournitures. Il faisait entre cinq et dix centimètres de hauteur, et les traits étaient fins et précis. Elle était plutôt fière de sa création, et espérait que sa meilleure amie l'apprécierait aussi, même si c'était pas grand chose, et que, de surcroît, ça pouvait paraître un peu égocentrique de lui envoyer la forme matérielle de son propre patronus. Mais c'était une sorte de souvenir, un moyen de lui rappeler que malgré la distance qui les séparait, elles seraient toujours proches, toujours là l'une pour l'autre.

Elle lui manquait. Oui, elle lui manquait, bien que Lyn ne soit pas du genre à se rendre dépendante de la présence d'autrui, elle sentait quand même ce vide, cette absence. Elles ne traînaient pas forcément ensemble à toutes les pauses, elles n'étaient pas collées l'une à l'autre, elles n'étaient pas rien l'une sans l'autre, mais elles vivaient les mêmes chose de la même manière, et cette proximité, cette ressemblance, lui manquait. Savoir qu'elle était là, dormant dans un lit à deux mètres du sien, lisant son livre de potions devant le feu de la cheminée dans un fauteuil à côté du sien, lui manquait. Sa présence lui manquait, ses mèches de toutes les couleurs, sa bonne humeur, son sourire éclatant... Elle se sentait étrangement seule, en cette période de fêtes. Tout le monde était parti ou presque, les dortoirs s'étaient vidés, les tables de la Grande Salle aussi, les couloirs, la bibliothèque... Caitlyn avait beau considérer Poudlard comme sa maison, elle avait beau  être quelqu'un de solide qui savait se raisonner et se dire que déprimer ne l'avançait à rien, elle restait tout de même humaine et le fait était que parfois, la solitude lui pesait vraiment.

D'autant plus qu'elle venait de rompre avec Elias. C'était d'ailleurs probablement cette rupture qui influait le plus sur ses penchants un peu déprimés des derniers jours. Mais ça ne menait nulle part, il avait bien fallu qu'ils se rendent à l'évidence, l'un comme l'autre. Si au départ, leurs différences leurs paraissaient complémentaires et semblaient les rapprocher, il s'était avéré qu'ils n'étaient finalement pas compatibles, pas faits l'un pour l'autre. Ils avaient une manière trop différente de voir le monde. Elle ne pouvait pas continuellement se brider, se contenir, pour lui. Elle se sentait comme prisonnière d'une cage dorée. Elle l'aimait, il l'aimait en retour, mais sur le long terme, ça ne marchait pas, c'était pas naturel. Pas très sympa, le cadeau de Noël qu'ils s'étaient fait, effectivement. Une rupture juste avant les vacances, alors que ces jours de fêtes étaient censés être reposants, agréables, douillets, c'était pas l'idéal. Elle savait qu'elle se faisait du mal, qu'elle recommençait à s'isoler comme en été, mais elle étouffait. Il fallait qu'elle soit sincère, autant avec elle-même qu'avec les autres. Tant pis si elle déprimait un peu, si elle se sentait seule à Noël, si elle ne recevait pas de cadeaux et qu'elle ne se faisait pas chouchouter. Elle ne comptait pas s'imposer dans les familles des autres, le fait qu'ils soient ses amis ne changeait rien à l'histoire. Par principe, elle ne pouvait pas. Elias lui avait proposé, c'était d'ailleurs suite à cette proposition qu'ils avaient discuté de leur relation et fini par décider qu'il serait mieux de s'arrêter là. Aelie lui avait proposé aussi, Rafael, Casey... mais elle ne le sentait pas. Elle voulait passer Noël chez elle, et chez elle, c'était Poudlard. Elle voulait pouvoir s'isoler et déprimer sans offenser ses hôtes, elle voulait être libre d'avoir ses propres émotions et sentiments sans qu'ils n'importunent ses amis. Elle ne voulait pas qu'ils se sentent obligés de la faire sourire, et elle ne voulait pas se sentir obligée de sourire pour ne pas qu'ils se sentent obligés de la faire sourire. Donc oui, elle était assez seule ces derniers temps, malgré la présence de certains de ses amis, comme Marlone, Matthew, Jeroen, Rosalyn ou Emily. Au fond, peut-être qu'elle en avait besoin. Se poser, faire le point... seule.

Elle finit la lettre, parlant rapidement de sa rupture avec Elias pour mettre sa meilleure amie au courant, l'emballa avec la figurine, puis se rendit à la volière où elle la confia à un bel hibou gris-brun qu'elle regarda s'envoler et disparaître dans le ciel blanc.

* * *

L'heure du repas arriva enfin. Ceux qui étaient restés à Poudlard se rassemblèrent dans la Grande Salle, où un énorme sapin avait été dressé pour l'occasion. C'était le soir de Noël, et malgré l'atmosphère tendue des derniers jours, avec l'incident de Pré-Au-Lard et l'arrivée de réfugiés ayant survécu à la prise de Salem, la bonne humeur était tout de même au rendez-vous. C'était probablement le contre-coup naturel humain à un trop plein de mauvaises nouvelles. Ils essayaient de se détendre comme ils le pouvaient. Ils essayaient de s'amuser, se distraire, oublier. S'accrocher aux traditions, aux bonnes habitudes, pour conserver une forme de continuité, aussi fragile qu'elle soit. Caitlyn souriait, rigolait même, en discutant avec les ados assis à côté d'elle. Le repas était délicieux, la décoration magnifique. Elle avait revêtu une robe bleue foncée simple par dessus les magnifiques sous-vêtements jaunes flash qu'Aelie lui avait offerts pour son anniversaire, s'était lavé les cheveux dans la journée, et le reflet que lui avait offert le miroir n'avait pas été moche du tout, bien que ses traits soient un peu tirés et que sa peau ait perdu un peu de son teint. Un bal aurait lieu après le repas, et elle comptait jouer le jeu. Il n'y aurait pas beaucoup de ses amis, mais globalement, elle s'entendait plutôt bien avec pas mal de gens, et elle était assez ouverte à se créer d'autres liens parmi les élèves de Salem, ou du moins ceux d'entre eux qui avaient pu sortir de l'infirmerie. Elle se souvenait encore de leur arrivée, dans la nuit de vendredi dernier. Éreintés, terrifiés, pleins de larmes et de sang... Sur le coup, elle avait agi comme un automate, sans perdre de temps à réfléchir ou à être choquée, car ils avaient besoin de soins et juste d'aide. Mais elle savait que le spectacle auquel elle avait assisté et participé resterait probablement à jamais gravé dans sa mémoire.

Le repas finissait doucement quand la musique commença à jouer. Les plus gourmands et les plus affamés finirent leur dernière bouchée et la salle fut réarrangée de sorte à ce qu'ils aient assez d'espace pour danser. Un peu d'alcool dans le sang, Caitlyn affichait un sourire et sentait ses yeux pétiller, malgré le poids de la solitude qui lui avait pesé pendant ces derniers jours. Elle pirouetta sur le parquet, invitée à danser à plusieurs reprises. Le mélange de nostalgie et de joie en elle était assez étrange, mais ce n'était pas pour lui déplaire. Elle savait qu'elle avait besoin, comme tout le monde ici, d'un peu de bonne humeur et d'amusement et n'allait pas s'en priver. Il n'empêche qu'elle passa pas mal de temps assise en périphérie, entre les différentes danses, et c'était justement pendant un de ces instants de repos qu'elle fut abordée par une fille de son dortoir.

« Ya une chouette sur ton lit, je crois qu'elle veut pas partir avant que tu ne récupères le paquet... »

Immédiatement, ce fut vers Aelie que se tournèrent ses pensées, et elle ne perdit pas une seconde pour monter les escaliers du château et de la tour Ouest. Effectivement, un magnifique rapace l'attendait sur son lit, et elle ne reconnaissait pas celui d'Aelie qu'elle avait pourtant l'habitude de voir assez souvent lui apporter du courrier. Elle caressa le plumage blanc de l'animal et ouvrit son courrier. Une boite de chogogrenouilles, elle aurait dû s'en douter ! Ces friandises finiraient par devenir sa marque de fabrique, si elle continuait comme ça. Aelie était la deuxième personne qui lui offrait des chocogrenouilles en référence à un instant particulier. Pour son anniversaire, Jeroen lui en avait ramené une boîte car elle lui en avait offert lorsqu'il avait eu besoin de réconfort, à Halloween. Aujourd'hui, Aelie lui en envoyait une boîte pour lui rappeler les soirées qu'elles passaient ensemble, dans un de leurs lits, à se gaver de chocolat en parlant de trucs de filles ou autres. Elle posa les friandises un peu plus loin sur son lit et déplia la lettre qui les accompagnait.

SURPRISE !
Voilà ton cadeau de Noël ! Mais non, pas cette lettre, la chouette ! Pour que tu aies quelqu'un avec toi pour animer ce dortoir qui doit être décidément trop calme ! ...

La bouche entre-ouverte, les yeux emplis de larmes, Caitlyn lut la suite de la lettre. Aelie répondait au courrier qu'elle avait envoyé dans la matinée, racontait comment elle allait et comment allait sa famille, les nouveautés, les informations auxquelles elle avait accès concernant les événements récents, l'inquiétude qui montait mais la bonne humeur malgré tout, bref, c'était Aelie, quoi.

... Joyeux Noël, Lyn, tu me manques.
Aeliane

La brune essuya une larme qui avait coulé sur sa joue. Un gros sourire étirait ses lèvres et, peinant toujours à y croire, elle regarda le magnifique volatile, blanc comme neige, aux yeux intelligents et à l'allure à la fois douce et espiègle. Elle n'en revenait pas. La meuf elle lui offrait un hibou, quoi ! Enfin non, c'était une chouette ! Bref, mais ça devait lui coûter la peau du cul, et... fin voilà, quoi, un hibou, merde ! Elle rigola toute seule en faisant un gros câlin à l'animal qui se laissa faire. Comment allait-elle l'appeler ? Sa meilleure amie lui avait précisé qu'elle lui laissait l'honneur de lui trouver un nom. Espèce de folle, va ! Elle resta encore plusieurs minute assise sur son lit à contempler son nouveau compagnon, repensant à Slight, la chouette chevêche de Jeroen. Elle était magnifique, mais la sienne l'était encore plus. Blanche, avec une petite tache grise sur le ventre, pas trop petite mais pas vraiment grande non plus, une trentaine de centimètres de hauteur peut-être. Bien qu'un peu dépaysée, elle avait l'air d'avoir compris que la belle jeune femme en face d'elle était sa nouvelle maîtresse et il lui semblait qu'elles n'auraient pas de mal à s'apprécier. Elle se représenta sa meilleure amie dans sa tête, avec ses yeux bleus et ses cheveux blonds parsemés de mèches de toutes les couleurs de l'arc en ciel. Rainbow, elle l'appellerait Rainbow, c'était décidé. La petite chouette blanche n'avait rien de flash, mais c'était d'autant mieux. Elle tendit la main et l'animal vint se percher au niveau de son poignet, enfonçant légèrement ses griffes dans sa peau.

« Allez viens, j'vais te montrer la volière, j'espère que tu t'y plairas... mais si tu préfères la fenêtre près de mon lit, c'est encore mieux ! On va dire que je te fais juste visiter les lieux, ok ? »

Elle se sentait bien con, à parler avec un animal. Ça devait être une question d'habitude, car par exemple, Jeroen parlait régulièrement à sa chouette. C'étaient des êtres intelligents, et elle prendrait bien vite l'habitude de discuter avec sa nouvelle compagne. Pour le moment, elle faisait les présentations et elle s'en foutait bien de ce que les autres pouvaient penser en la voyant porter une chouette au lieu de la laisser voler. Elle monta à la volière, où les autres volatiles firent connaissance avec sa Rainbow. Elle la laissa s'abreuver et se nourrir selon ses besoins, puis redescendit les escaliers et finit par remonter dans la tour des Raven. Si la salle co avait été vide lorsqu'elle l'avait quittée, il y avait désormais Matthew sur un fauteuil devant la cheminée.

« Hey, salut Matt ! Joyeux Noël ! »

Un bisou sur la joue du jeune homme, un grand sourire, et elle alla s'assoir sur le fauteuil d'à côté.

« Ça va ? C'est fini en bas ? Il est quelle heure au juste ? »

Ça faisait assez longtemps qu'elle n'avait pas vraiment parlé à son ami. Ils échangeaient quelques mots de temps en temps, mais c'était jamais une réelle conversation...

« Regarde, c'est un cadeau de ma meilleure amie. Elle est magnifique hein ? »

Et à nouveau, elle eut envie de pleurer devant la beauté du geste d'Aelie. Elle secoua la tête pour chasser cette émotion qui n'avait pas sa place ici et enchaîna.

« Elle m'a aussi envoyé un paquet de chocogrenouilles, t'en veux ? Je peux aller le chercher si tu veux. »

D'un petit geste de la main, elle indiqua à la chouette qu'elle n'était pas obligée de rester accrochée à son poignet, et qu'elle pouvait se trouver une place confortable où elle voulait. Elle porta rapidement sa main à sa bouche, un faible goût ferreux s'imposa à sa langue jusqu'à dans son nez, dû aux deux-trois gouttes de sang qui avaient perlé des endroits où s'étaient enfoncées les serres de Rainbow. Elle prit un mouchoir et en entoura sa main en attendant la réponse de son ami.


Dernière édition par Caitlyn Louise Twain le Dim 1 Fév 2015 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Lun 12 Jan 2015 - 17:31

Il fallait bien avouer que c'était tout sauf des vacances de tout repos, la sortie au Pré-Au-Lard avait été annulée à cause d'un soit-disant meurtre ce qui avait fortement ennuyé le moldu. Pour une fois qu'ils pouvaient sortir de l'enceinte du château voilà qu'ils avaient dû rerentrer sans pouvoir profiter de la journée et c'était un peu injuste. Il se sentait frustré, bien qu'il comprenait parfaitement que c'était leur sécurité qui était primordiale. A partir de là, il y avait eu beaucoup de paranoïa dans l'air ce avait gâché nettement le climat d'hivers, les festivités de Noël que le bouclé aimait tant pourtant ! Il n'était pas stupide au point de ne pas avoir peur, bien sûr qu'il craignait qu'ils reviennent surtout vu son statut de sang, mais, plutôt que de se prendre la tête sur des « et si », il préférait continuer de s'amuser, de profiter du temps qu'il leur rester de lire, du temps avant une autre baston si jamais les Supérieurs revenaient dans les parages. Il préférait être optimiste voir le bon côté des choses, car sans espoir on ne peut pas aller bien loin. Certains devaient penser qu'il était un peu simplet ou fou de continuer d'agir de façon aussi... naturelle, pas craintive, mais c'était dans sa nature... même quand il vivait chez son père et il n'avait franchement pas de bon souvenirs là-bas.Et puis, il y a quelques jours de cela, il y avait eu l'attaque de Salem et là par contre ça avait été un coup un peu plus dur, quelque chose de plus concret surtout quand les élèves de l'autre école étaient venus dormir dans leurs dortoirs avant d'être répartis le 23. Matthew ne savait pas trop quoi penser de ces personnes-là, la plupart n'étaient certainement que de pauvre élèves qui venaient de vire une tragédie, mais combien d'entre eux étaient comme Tveit, comme les Supérieurs ? De qui est-ce qu'il devait se méfier ? Avec ceux de Poudlard, il s'était vite fait une idée et là... là il y avai une arrivée massive d'élèves le perturbant un peu ! Enfin pour lui pas question de perdre sa bonne humeur même s'il avait effectivement beaucoup moins le cœur à la fête ! Il ne voulait pas Leur faire ce plaisir ! Et les sorciers de Salem méritaient quand même tous le bénéfice du doute, ils méritaient d'être intégrés...

On était à présent le 24 au soir et l'heure du repas était arrivée. Comme « d'habitude » d'après les dires de sa sœur, il y avait un gros festin de prévu, et un bon repas suffisait à mettre le moldu de bonne humeur. Il aimait toujours autant manger, ça ne changeait pas ! D'ailleurs sa jumelle ne se gênait pas pour se moquer gentiment de lui, et ils commencèrent à se chamailler très gentiment, à se chercher, avant de se mettre à rire tous les deux. Non, ils n'allaient pas gâcher cette soirée par une dispute à la con... Et après avoir bien bu et bien mangé, il était normal de danser sur de la musique ; A sa plus grande déception, Riley n'étant pas rentrée de vacances il ne pouvait pas l'inviter histoire d'oublier le fiasco de la dernière fois. Ce n'était pas les filles qui manquaient, mais ce n'était pas comme la Jolie Slytherin . Personne ne l'égalait. Il ne se laissa quand même pas abattre pour si et invita plusieurs demoiselles -ainsi que sa sœur à danser-. Beaucoup Cassie d'ailleurs, cette dernière semblait vouloir passer la soirée collée à lui et c'était franchement appréciable ! Autant profiter d'elle avant qu'elle ne retourne s'enfermer réviser des heures durant à la bibliothèque . Au bout d'un long moment, sa sœur étant fatiguée, il avait décidé de la raccompagner au dortoir des Bleus histoire de s'assurait que personne ne l'emmerdait, enfin aucun garçon. Elle était un peu éméchée et il avait peur que quelqu'un en profite. Sa jumelle avait beau lui avoir rit au nez quand elle avait dit ça, il s'en fichait pas mal et il n'avait pas cédé.

Cassie au lit, il s'était posé sur un fauteuil devant la cheminée. Il attendait d'être moins... disons d'être moins dans un état végétatif avant de redescendre jusqu'au lieu de fête ou dans l'aile des moldus ! Il venait de fermer les yeux quand une voix connue l'apostropha, il tourna la tête en faisant un petit sourire à son amie A toi aussi, Joyeux Noël Cait ! Il allait poser une question mais il n'en eut pas le temps, elle lui avait déjà fait la bise, s'était installée à côté de lui et avait reprit la parole. Il mit quelques instants à tout analyser... Hummm. Non c'était pas fini quand je suis parti, maintenant... j'sais pas trop. Et ouais ça va . Pourquoi est-ce que ça n'irait pas ? Parce qu'Ils seraient bientôt de retour et que l'un comme l'autre faisaient partis du groupe de musique ? J'espère que tu t'es bien amusée ce soir, je ne t'ai pas trop vu ! Et toi alors ça va comment ? Et s'il n'avait pas répondu à la question de l'heure c'est parce qu'il ne savait absolument pas y répondre.
Regarde, c'est un cadeau de ma meilleure amie. Elle est magnifique hein ? heu... il n'était pas trop fan des piafs... il préférait les chiens, les chats, Se passant une main dans ses bouclettes il regarda la chouette Ouais, ouais ! finit-il par dire en essayant de se montrer enthousiaste. C'est vrai que c'était un bel animal mais voilà, il n'avait pas spécialement d'affinité avec.  Elle m'a aussi envoyé un paquet de chocogrenouilles, t'en veux ? Je peux aller le chercher si tu veux.  AAHHH !!!! manger !!! Il s'était bien rempli le ventre pendant le retard néanmoins ce qu'elle lui proposait lui plaisait vraiment beaucoup Tu sais que je ne peux pas refuser à manger, surtout quand c'est du chocolat. Bonjour, je m'appelle Matthew et on peut m'acheter avec de la nourriture. J'ai une question con, mais ta chouette elle devrait pas plutôt être à la volière qu'ici? il n'en savait trop rien, peut-être qu'on pouvait les garder à l’intérieur, peut-être qu'elle allait la ramener après .

Un petit moment plus tard, après avoir pris un morceau de chocogrenouille et avoir vérifié qu'ils étaient « seuls », enfin disons que les gens se trouvant dans la salle commune étaient assez loin d'eux pour ne pas entendre ce qu'il allait dire, il se lança, pas franchement très fier de sa question, mais il avait besoin d'un autre point de vue . Ne te mets pas à hurler, avec ce que je vais dire, je veux juste que tu me donnes ton avis... le plus sincère. Tu en penses quoi que ceux de Salem s'installe ici du jour au lendemain... sans.. comment dire ça... sans que l'on puisse forcément vérifier leurs antécédents tout ça. ici on savait quels élèves avaient été les pro-sups, c'est ce qu'il avait voulu dire. Des ennemis, il y en avait peut-être... ou pas... mais comment le savoir exactement ? Il ne voulait pas rendre les gens paranos, il ne voulait pas qu'on se méfie d'eux pour rien.. mais.. il y avait toujours cette question qui trottait dans sa tête. Il y avait toujours ce « mais »... Et depuis qu'ils étaient arrivés, il se sentait quand même beaucoup moins en sécurité, certainement qu'il se faisait des idées mais en même temps il était sans défense face à des sorciers qui pouvaient le prendre par surprise. Il avait le droit de se poser certaines questions non ? C'était justifié ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 7055
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Mar 20 Jan 2015 - 8:16

« À toi aussi, Joyeux Noël Cait ! »

Le grand sourire qui illumina le visage de la belle brune à cet instant voulait tout dire. Matthew faisait partie de ces personnes qui lui étaient très importantes. Elle le connaissait depuis son enfance, et même si pendant des années, ils ne s'étaient pas spécialement bien entendus, ils avaient eu le temps, depuis son arrivée à Poudlard en juin, de faire un peu plus ample connaissance. Il lui rappelait son passé. Un passé révolu, certes, mais elle ne cherchait pas à repousser le jeune homme par peur des souvenirs qu'il faisait remonter à la surface ou de la mélancolie qu'il risquait de provoquer en elle à chacune de leurs entrevues. Au contraire, elle s'accrochait à lui. C'était peut-être paradoxal, mais manifestement, l'amitié, tout comme l'amour, était aveugle. Et puis, contrairement à ce qu'on aurait pu croire, elle n'était pas nostalgique en présence de Matthew, même s'il lui rappelait les temps passés avec sa famille, même si c'était lui qui lui avait annoncé leur mort. Elle ne saurait expliquer ce qu'elle ressentait à son égard, c'était un peu comme un grand frère même si ça n'avait pas toujours été le cas. En tout cas, le fait était qu'elle tenait beaucoup à lui, et qu'elle était plus heureuse de le voir lui souhaiter un joyeux Noël que si ça avait été quelqu'un d'autre. Elle lui fit un bisou sur la joue et s'installa sur un fauteuil à côté du sien sans même chercher à savoir s'il ne voulait pas par hasard rester seul un moment. Elle lui demanda s'il allait bien et si le bal était fini.

« Hummm. Non c'était pas fini quand je suis parti, maintenant... j'sais pas trop. Et ouais ça va. Pourquoi est-ce que ça n'irait pas ?
- Pour rien ! »

Disons qu'elle préférait demander, mais s'il allait bien, tant mieux !

« J'espère que tu t'es bien amusée ce soir, je ne t'ai pas trop vu ! Et toi alors ça va comment ?
- Moi ça va bien, ça m'a fait du bien de danser un peu même si pas mal de mes amis sont rentrés chez eux. Mais je ne suis pas resté longtemps : une fille est venue me dire que j'avais du courrier. »

Elle désigna alors la magnifique petite chouette blanche qui s'accrochait à sa main droite, lui expliquant que c'était un cadeau de sa meilleur amie. Manifestement, Matthew semblait buguer un peu sur le rapace et donnait l'air d'avoir du mal à en apprécier la beauté. Ah la la, ces moldus ! Comme d'habitude, surtout quand il était gêné, il se passa une main dans les cheveux, puis finit par acquiescer, faussement enthousiaste. Elle se contenta de sourire, elle n'allait tout de même pas lui reprocher de ne pas avoir les mêmes goûts qu'elle. Elle préféra rediriger la discussion sur le deuxième cadeau d'Aelie : le paquet de chocogrenouilles.

« Tu sais que je ne peux pas refuser à manger, surtout quand c'est du chocolat. »

Elle eut un petit rire et intima à sa chouette de se trouver un perchoir où elle serait plus à l'aise que sur son bras et ferait moins mal à sa propriétaire. Portant sa main à ses lèvres, elle se leva pour aller chercher les friandises dans son dortoir, laissant Matthew seul avec Rainbow pendant deux petites minutes.

« Et voilààà ! Tiens, sers-toi ! »

Elle mit le paquet de chocogrenouilles sur la table basse qui se trouvait là et se rassit dans son fauteuil tout en déballant une sucrerie et en la mettant dans sa bouche. Il n'était pas le seul à être gourmand ici. Il ne tarda pas à reprendre la parole.

« J'ai une question con, mais ta chouette elle devrait pas plutôt être à la volière qu'ici ? »

Elle prit le temps d'avaler le chocolat qui avait fondu dans sa bouche tout en haussant les épaules, puis lui répondit.

« J'en sais trop rien, mais j'm'en fous un peu. C'est mon cadeau, je viens de la recevoir, et je compte bien en profiter un maximum. Sauf si elle préfère la volière, c'est pas moi qui la retiendrai prisonnière ici, mais je ne vais pas non plus l'obliger à partir ! »

Sous-entendu, je ne compte laisser personne m'interdire de l'avoir avec moi. Après tout, les chats, rats ou crapauds étaient bien permis dans les dortoirs, alors pourquoi pas les chouettes ? Bon, bien sûr, elle n'allait pas non plus imposer sa chouette à ses camarades, donc si quelqu'un venait lui dire que Rainbow le gênait et lui demander gentiment de l'envoyer à la volière, elle ne s'y opposerait pas. Elle avait tout de même un minimum de respect pour les autres, même si pour le coup, elle sentait que ça lui ferait de la peine qu'elle doive se séparer de sa chouette. Elle espérait que ça ne serait pas le cas. Finalement, ils changèrent de sujet.

« Ne te mets pas à hurler, avec ce que je vais dire, je veux juste que tu me donnes ton avis... le plus sincère. Tu en penses quoi que ceux de Salem s'installe ici du jour au lendemain... sans.. comment dire ça... sans que l'on puisse forcément vérifier leurs antécédents tout ça. »

Apparemment, Matthew avait envie de se lancer dans une conversation de politique. Elle sourit à cette idée. Un sujet aussi sérieux à minuit passée ? Bon, d'accord, s'il insistait... Il semblait avoir besoin d'un avis extérieur, ou juste d'en parler à quelqu'un. Au fond, pourquoi pas ? Ils étaient plus ou moins seuls dans la Salle Co, et c'était une conversation comme une autre. Elle prit néanmoins le temps de réfléchir. Les élèves de Salem... elle avait été là lorsqu'ils étaient arrivés. Plus précisément, elle se trouvait dans la réserve interdite, en pleine conversation avec le bibliothécaire qui s'était fait un plaisir de l'y suivre et de la cuisiner un peu. Elle ne les avait jamais vu comme autre chose que des malheureuses victimes en détresse. Ayant réussi à survivre et à échapper aux Supérieurs qui avaient attaqué et pris Salem, ils avaient besoin d'aide de la part de Poudlard, et elle considérait comme naturel de leur offrir un refuge et des soins. Mais elle savait que tout le monde ne pensait pas comme elle, et que certains se méfiaient des nouveaux arrivants. Matthew en était un exemple. Ils craignait l'inconnu, il avait du mal à faire confiance. C'était compréhensible : déjà parmi les sorciers de Poudlard, il y en avait qui n'appréciaient pas la présence de moldus comme lui au château. Alors, pour les rescapés de Salem, ça devait être un sacré changement de voir que des Sans-Pouvoir avaient connaissance de la magie. Ils ne seraient peut-être pas tous d'accord avec cette politique du nouveau directeur. Et puis, même s'ils étaient arrivés en tant que victimes, qu'est ce qui garantissait qu'ils ne prônaient pas, eux aussi, la supériorité du sang pur et ce genre de choses ? C'étaient des différences culturelles qui restaient à découvrir. Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas hurlé après avoir compris les implications de la question de son ami. Elle prit une inspiration et se lança dans une réponse qu'elle espérait pas trop farfelue.

« Je pense... je pense que si on avait été à leur place, on aurait été bien contents de se faire accueillir et soigner, donc c'est bien qu'on l'ait fait pour eux. Il y a assez de place à Poudlard pour eux, même quand les autres seront rentrés de vacances, et je me dis que le château n'a pas encore montré tout ce dont il était capable. »

Il ne fallait pas oublier qu'il était magique, et Caitlyn était convaincue qu'il saurait s'adapter à une augmentation de l'effectif. Il n'y avait qu'à voir les salles magiques, ou encore les escaliers. Certainement qu'il trouverait un moyen de s'agrandir pour accueillir tous ceux qui en auraient besoin. Elle enchaîna sans lui laisser de temps pour l'interrompre.

« Et pour vérifier leurs antécédents... Ça viendra avec le temps, non ? Si on voit qu'ils n'ont pas les mêmes valeurs que nous, on avisera. Ils sont en minorité, de toute manière, et à leur place, je me contenterais de rester reconnaissante et d'accepter sans protester le règlement local... »

Après, elle savait bien que tout le monde n'était pas comme elle, et ce serait très probablement le prochain argument de Matthew. Elle était intelligente, gentille, positive. Presque naïve sur certaines choses. Pas tout le monde remplissait ces critères. Elle reprit une chocogrenouille et écouta attentivement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Ven 23 Jan 2015 - 14:41

Elle le connaissait assez pourtant pour qu'elle sache que même si ça n'allait pas vraiment il ne l'aurait pas dit, préférant continuer de sourire -et compagnie-. Non bien sûr qu'il avait de petits soucis, comme tout le monde, surtout avec les "nouveaux arrivants".... Il préféra ne pas trop s'attarder là-dessus et se mit à parler de nouveau du bal, en lui demandant comment cela s'était passé de son côté ! Moi ça va bien, ça m'a fait du bien de danser un peu même si pas mal de mes amis sont rentrés chez eux. Mais je ne suis pas resté longtemps : une fille est venue me dire que j'avais du courrier.  Matthew haussa un peu un sourcil. Il ne comprenait pas trop en quoi avoir un courrier avait coupé court à sa soirée, elle aurait très bien pu y retourner après avoir lu le courrier, ou récupérer le fameux paquet un peu plus tard ce n'est pas comme s'il allait s'envoler n'est-ce pas ? Quoique... peut-être qu'avec les chouettes c'était un risque ? Il n'en savait trop rien, il en avait utilisé quelques fois pour communiquer avec sa sœur quand il n'était pas au château mais il ne s'y connaissait pas trop -pour ne pas dire pas du tout !- C'est vrai qu'il n'y a plus trop de personnes au château par rapport à d'habitude. Il haussa les épaules avant de rajouter Tu aurais pu profiter de ta soirée non ? Ce n'est pas comme s'il y avait des bals tous les jour... Enfin après c'est ce qu'il en disait lui, il avait bien conscience que tout le monde n'aimait peut-être pas ce genre de soirée comme lui, surtout avec les événements qui s'étaient passés pendant les vacances qui étaient toujours omniprésents dans sa tête ! Elle lui expliqua alors que c'était un cadeau de sa meilleure amie... mais même avec ce qu'elle venait de dire il bugait toujours un peu. Peut-être parce que l'animal en lui-même l'intriguait et il se demandait si la chouette allait rester là-longtemps ! Ce n'était pas un chien, un furet ou un boursouflet, elle aurait logiquement dû être à la volière non ? Puis bon, il ne trouvait pas cet animal particulièrement agréable, il préférait les chats, les chiens, et le petit machin tout poli de Keane qui était adorable même s'il ne servait pas à grand chose !

Rapidement, le petite Bleue lui avait proposé un peu à manger. Elle connaissait visiblement ses faiblesses, ses pêchés mignons, et c'est donc tout naturellement qu'il accepta avec joie de partager avec elle une chocogrenouille... et bientôt voilà qu'ils étaient tous les deux en train de manger tout en parlant de volatile.

 J'en sais trop rien, mais j'm'en fous un peu. C'est mon cadeau, je viens de la recevoir, et je compte bien en profiter un maximum. Sauf si elle préfère la volière, c'est pas moi qui la retiendrai prisonnière ici, mais je ne vais pas non plus l'obliger à partir ! 
Depuis quand Twain, tu te fouts du règlement ? dit-il en rigolant avant d'ajouter Et en plus, de risquer de déranger ton camarade avec ça.... Rainbow, c'est ça ? Mais je comprends ce que tu veux dire quand même !

Enfin juste à peu près, il avait vraiment du mal à comprendre comment on pouvait cajoler une chouette comme on pouvait câliner un chat. Une chouette c'est quand même plus sauvage, plus dangereux... Il savait bien qu'il y avait besoin de tout pour faire un monde, alors c'était tant mieux pour Twain si elle était aussi heureuse que ça de ce cadeau. Au moins quelque chose l'avait fait sourire et c'était vraiment une bonne chose ! Un petit silence s'était imposé et encore une fois ce fut le moldu qui le brisa totalement en posant une question un peu "osée" sur les personnes de Salem et de ce qu'elle en pensait.... surtout qu'ils arrivent sans qu'on ne vérifie réellement rien sur eux. C'était au final ce point-là qui le gênait un peu. Dans un film, il y aurait certainement eu des espions qui en auraient profité alors pourquoi pas dans la vie réelle ? Alors oui, il était d'accord qu'il fallait faire quelque chose pour les accueillir et compagnie c'était bien ça le problème. Il avait l’impression d'être un peu le cul entre deux chaises, entre le fait que cette attitude soit normale mais qu'en même temps c'était dangereux !

 Je pense... je pense que si on avait été à leur place, on aurait été bien contents de se faire accueillir et soigner, donc c'est bien qu'on l'ait fait pour eux. Il y a assez de place à Poudlard pour eux, même quand les autres seront rentrés de vacances, et je me dis que le château n'a pas encore montré tout ce dont il était capable. 
Si le contraire s'était passé, tu te serais faite soignée... Moi, j'en sais rien... mais sinon dans le fond je suis totalement d'accord avec toi.
 Et pour vérifier leurs antécédents... Ça viendra avec le temps, non ? Si on voit qu'ils n'ont pas les mêmes valeurs que nous, on avisera. Ils sont en minorité, de toute manière, et à leur place, je me contenterais de rester reconnaissante et d'accepter sans protester le règlement local... 

Cette fois il poussa un bref soupir d'exaspération. C'était fatiguant ce genre de discours en de telles circonstances.... même si au final il était capable de sortir la même chose, de rester positif... Mais au final c'était surtout son "moi je" qui le dérangeait autant. Elle n'était pas tout le monde, et elle le savait très bien que ça ne se passerait pas forcément comme ça.

Hey ! Redescend un peu sur Terre Cait ! dit-il doucement pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'elle arrête d'être si naïve. C'est bien d'être optimiste, mais là il y a des limites ! Tu crois réellement que parce qu'on les a hébergés ils vont dire "oui amen" à tout ce qui se passe ici ? Je te rappelle que les Supérieurs aussi étaient censés être en minorité... enfin d'après ce que j'en ai vu, ce n'est pas un véritable argument ça. Il soupira avant de continuer Caitlyn, on parle de personnes qui sont arrivées là après la chute de Salem, je suis bien d'accord avec toi que la plupart voir même 99% sont des êtres innocents, mais qui te dit que certains ne sont pas comme les Tveit ? Qui te dit que certains parmi eux ne font pas partis des Supérieurs ? Je ne dis pas que c'est ça, je dis juste que c'est une possibilité... Et le seul avantage de Poudlard actuellement c'est qu'il y a des gardiens, des trucs qu'Ils ne sont pas censés savoir. S'il y a des choses qui fuient... tu sais ce que ça veut dire ? Elle le savait pas besoin qu'il y réponde. Après oui, je suis peut-être plus dur que toi dans son jugement parce que je suis sans défense. Si l'un deux attaque, je ne pourrais rien. Il reste déjà assez des abrutis pro-sup ici sans qu'il en arrive d'autres... ou sans que certains de Salem se fassent embrigader là-dedans. Peut-être que ton "pote" Connor, voudra se faire de nouveaux amis....

Oui, il venait clairement de sous entendre que cette situation lui fichait franchement la trouille... mais c'était compréhensible après tout. Caitlyn avait sa baguette, elle pouvait toujours neutraliser un ennemi, lui à part ses poings il n'avait pas grand chose, surtout vu son gabarit pas forcément des plus sportifs... Il s'était tût... maintenant il n'y avait plus qu'à entendre les arguments qu'allait bien pouvoir lui servir son amie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 7055
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Mar 27 Jan 2015 - 23:01

Le problème, avec Matthew, c'était que Caitlyn ne pouvait jamais être vraiment sûre qu'il allait bien. Enfin, bien sûr, il y avait des situations où elle voyait bien qu'il pétait la forme, et d'autres où elle voyait bien qu'il n'était pas de très bonne humeur, mais elle le connaissait assez pour savoir qu'il avait plutôt tendance à cacher ses baisses de moral et à mentir en disant qu'il allait bien. Quelque part, elle était un peu comme ça aussi. En fait, sa stratégie était en quelques sortes de s'isoler, de s'éloigner de ses amis plus ou moins proches, et de ne pas trop parler. Assez paradoxal, chez quelqu'un qui insistait pour écouter les problèmes et des soucis des autres, même inconnus, en défendant l'opinion d'après laquelle parler de ce qui n'allait pas était le premier pas pour aller mieux. Mais faites ce que je dis, pas ce que je fais, comme l'avait si bien dit Matthew lorsqu'il était atterri à Poudlard et qu'ils s'étaient rencontrés. Malgré le fait qu'ils ne soient officiellement amis que depuis quelques mois, ils se connaissaient bien. Ils s'étaient tout de même côtoyés pendant plusieurs années dans leur enfance, et puis s'était bien rapprochés depuis l'arrivée du jeune homme à Poudlard. Elle savait donc qu'elle ne pouvait pas toujours totalement lui faire confiance quand il lui disait qu'il allait bien, mais elle était consciente du fait qu'elle ne pouvait pas non plus le materner de force ou l'obliger à être sa psy. Il était assez grand pour savoir qu'elle était là pour lui s'il en avait besoin et venir vers elle, donc elle n'allait pas s'attarder sur la question de savoir comment il allait, misant sur le droit à la liberté et à l'autonomie.

« C'est vrai qu'il n'y a plus trop de personnes au château par rapport à d'habitude. Tu aurais pu profiter de ta soirée non ? Ce n'est pas comme s'il y avait des bals tous les jour... »

Il semblait ne pas avoir compris le truc.

« Ah mais j'en ai profité, t'inquiètes pas. Je suis restée pas mal de temps, et je ne regrette rien. »

La preuve, elle rayonnait, joliment fatiguée des quelques danses qu'elle avait faites, n'ayant absolument pas envie d'aller se coucher, un petit peu d'alcool dans le sang et surtout super contente du cadeau qu'Aelie lui avait offert. Le moldu ne semblait pas partager sa joie, mais elle n'allait pas se laisser dégonfler pour si peu. C'était juste une question d'habitude et de goûts. Elle baignait dans le monde sorcier depuis maintenant cinq ans, et même quand elle habitait encore à Liverpool avec ses parents, elle aimait bien ces oiseaux intelligents et autonomes qu'étaient les rapaces. Un peu comme elle pouvait aimer les loups, les dauphins, les biches, les félins et autres animaux sauvages. Elle ressentait une sorte de fascination pour tout ce qui touchait à la nature pure et qui différait de l'attendrissement qu'elle pouvait avoir en caressant un lapin ou un chat domestique. Bref, elle n'allait pas rentrer dans le débat avec Matthew, chacun ses goûts, il faut de tout pour faire un monde, etc, etc. Parlons un peu de nourriture. Là au moins, elle était sûre d'avoir une réponse positive. Sauf qu'apparemment, il n'en avait pas fini avec le sujet chouettes, et il s'empressa de lui demander si la place de Rainbow n'était pas censée être à la volière, au lieu du dortoir. Caitlyn avait aussi pensé à cette éventualité un peu plus tôt, mais décidé qu'elle ne se prendrait pas la tête avec ça, et que dans une communauté de sorciers, rares seraient ceux qui ne comprendraient pas son souhait de rester à proximité de sa chouette. Après tout, dans les familles de sorciers, les volières n'existaient pas, et il était normal de retrouver une chouette sur son perchoir dans le salon ou autre part dans la maison. Tout comme les moldus avaient des perroquets ou canaris ou autres oiseaux. Bref.

« Depuis quand Twain, tu te fouts du règlement ? Et en plus, de risquer de déranger ton camarade avec ça.... Rainbow, c'est ça ? Mais je comprends ce que tu veux dire quand même ! »

Elle leva les yeux au ciel.

« J't'ai déjà dit, Lorence, j'suis pas un genre de psychorigide ou j'sais pas quelle image t'as de moi. Tant que ça ne gène pas les autres, j'fais ce que je veux chez moi, et puis voilà ! »

C'était simple, c'était logique. Elle n'aimait pas se prendre la tête pour des détails. Elle avait parfois des airs de perfectionniste, et il était indéniable qu'elle était consciencieuse et appliquée, mais elle ne faisait pas compliqué quand elle pouvait faire simple, et elle ne basait pas sa vie sur des règlements.

« Bon tfaçon, je pense que yaura personne pour s'opposer à ce que je garde ma chouette près de mon lit, pour les sorciers c'est assez normal, et beaucoup ont des chats ou des rats qui restent avec eux aussi donc voilà. Après, elle sera peut-être mieux à la volière, j'en sais rien, j'verrais le moment venu. »

Finalement, Matthew changea de sujet et orienta la discussion sur les rescapés de Salem qui avaient récemment été répartis dans les maisons de Poudlard et qui habitaient désormais dans le château pour une durée indéfinie. Elle savait bien que ce n'était pas pour plaire à tout le monde, et Matthew semblait être de ceux qui se méfiaient des nouveaux-venus. Caitlyn pour sa part n'avait pas vraiment d'avis tranché. D'un côté, elle trouvait ça normal de leur fournir l'asile dont ils avaient besoin, de s'occuper d'eux et de les considérer comme des égaux, car elle n'avait pas trop de peine à se mettre à leur place. Ils avaient bien failli finir dans le même état, et ils auraient alors été bien contents de pouvoir trouver refuge dans une autre école. Elle se disait que logiquement, Matthew ne devait pas être très étranger à cette situation non plus, car il semblait content de s'être fait accueillir et accepter par une majorité de jeunes sorciers à Poudlard, et de ne pas devoir retourner avec Liverpool. Il avait raison en disant qu'il n'était pas très sûr de l'accueil qu'il aurait reçu à Salem si Poudlard, lui-y compris, était tombé et avait demandé asile en Amérique. Mais globalement, aider était un acte noble il semblait d'accord avec elle sur ce point. Par contre, il semblait moins d'accord sur l'optimisme de la jeune femme et sur sa manière de dire que le temps résoudra une partie du problème qu'il semblait se poser.

« Hey ! Redescend un peu sur Terre Cait ! C'est bien d'être optimiste, mais là il y a des limites ! Tu crois réellement que parce qu'on les a hébergés ils vont dire "oui amen" à tout ce qui se passe ici ? Je te rappelle que les Supérieurs aussi étaient censés être en minorité... enfin d'après ce que j'en ai vu, ce n'est pas un véritable argument ça. »

Elle fronça les sourcils. Elle s'attendait un peu à cette réponse. Oui, les supérieurs aussi avaient été en minorité, avant de prendre le pouvoir et d'instaurer la terreur au château. Mais était-ce pour ça qu'ils devaient refuser de l'aide à des personnes en détresse ? Force ou faiblesse, l'altruisme et l'humanité de Caitlyn lui rendaient impossible le fait de ne pas venir en aide à quelqu'un qui en aurait besoin.

« Caitlyn, on parle de personnes qui sont arrivées là après la chute de Salem, je suis bien d'accord avec toi que la plupart voir même 99% sont des êtres innocents, mais qui te dit que certains ne sont pas comme les Tveit ? Qui te dit que certains parmi eux ne font pas partis des Supérieurs ? Je ne dis pas que c'est ça, je dis juste que c'est une possibilité... Et le seul avantage de Poudlard actuellement c'est qu'il y a des gardiens, des trucs qu'Ils ne sont pas censés savoir. S'il y a des choses qui fuient... tu sais ce que ça veut dire ? »

Ah oui, les fuites. L'incident à Pré Au Lard. Elle en avait marre, de tout ça. C'était comme la politique. Il n'y avait pas de solution parfaite, il n'y avait pas de terrain d'entente. Chacun avait son avis sur la chose, chacun avait sa vision des causes et des conséquences, des risques et des bénéfices. Elle sentait déjà qu'elle ne pourrait jamais vraiment changer le point de vue de Matthew. Alors, pourquoi entrer dans ce débat ? Pourquoi argumenter et contre-argumenter ? Elle n'avait pas un avis tranché sur la chose, et elle comprenait ce qu'il lui disait ainsi que les raisons qui le poussaient à le dire, mais automatiquement, elle essayait de lui montrer les autres aspects du sujet, puis se prenait son mépris et son mécontentement dans la tronche. Et ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait. Elle avait un esprit trop ouvert, ça se retournait contre elle, et elle n'aimait pas ça.

« Après oui, je suis peut-être plus dur que toi dans son jugement parce que je suis sans défense. Si l'un deux attaque, je ne pourrais rien. Il reste déjà assez des abrutis pro-sup ici sans qu'il en arrive d'autres... ou sans que certains de Salem se fassent embrigader là-dedans. Peut-être que ton "pote" Connor, voudra se faire de nouveaux amis... »

Ah oui, l'argument d'être sans défense. Bien sûr, c'était surtout pour ça qu'il avait peur. Parce qu'il ne pourrait pas se défendre. Parce qu'il n'y aurait pas toujours ses amis sorciers ou sa sœur pour le défendre. Parce qu'il n'appartenait pas réellement à ce monde et qu'il risquait d'être stigmatisé. Elle ne pouvait décemment pas lui en vouloir pour ça. Mais elle ne trouvait pas ça forcément très courageux et très noble de sa part.

« Ouais m'enfin, on peut pas non plus devenir parano au point de laisser crever des centaines d'innocents sous prétexte qu'il y aurait parmi eux dix ou douze pro-sups. Tu le prendrais comment, toi, si des gens te laissaient crever et laissaient crever Cassie et moi et tout, juste parce qu'il y aurait parmi nous un Connor et un Melvin ? »

Elle essayait de ne pas montrer à quel point il l'avait blessée avec sa dernière phrase. Son pote Connor, ouais c'est ça.

« Je sais pas, franchement. Peut-être que c'est une erreur, ce qu'on fait là. Mais je ne pourrais pas vivre avec moi-même si je ne les aidais pas. Bon pour le coup, c'est pas moi qui ai décidé de les aider, mais je suis contente que Rivers l'ai fait, parce que je trouve ça bien. Et il est pas con, Rivers. Enfin si, mais il reste intelligent, et il sait ce qu'il fait. On est capables de gérer ça, on a vu bien pire. »

Oui, elle avait confiance en Rivers. C'était un mec bien. Elle n'était pas systématiquement d'accord avec tout ce qu'il faisait, et surtout avec la manière dont il s'y prenait, mais elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Team Rivers, clairement, et malgré tout.

« Et puis j'ai envie de dire, la pire des choses qu'on pourrait faire maintenant, c'est se battre entre nous. Salem a besoin de Poudlard et Poudlard a besoin de Salem. On a un ennemi commun, les Supérieurs, et c'est pas en se battant entre nous qu'on va pouvoir leur résister. Donc ouais, tout comme nous on a Connorr et Melvin et les autres, eux ils auront aussi des cons dans ce genre là, mais faut faire avec. »

C'est pas eux qui vont nous empêcher de faire le bien. Caitlyn ne sous-estimait pas les risques que pouvaient représenter des mouvements racistes menés par des élèves ayant les mêmes idées, ainsi que les fuites et autres problèmes que pouvaient engendrer la présence et les actions de Pro-Supérieurs présents entre les murs du château, mais elle ne les considérait pas comme suffisants pour refuser de l'aide à des gosses en détresse.

« Ah et juste… j'suis peut-être optimiste, mais j'suis pas conne pour autant, et je reste sur mes gardes. S'il doit t'arriver quelque chose, ou à n'importe qui d'autre, sorcier ou moldu, je pense que je ne serais pas la seule à intervenir. »

Sourire qui se voulait rassurant. Bien sûr, Matthew pouvait lui répondre qu'un Avada Kedavra serait rapide et inévitable, qu'elle ne pourrait pas l'empêcher de mourir si une telle situation se présentait, mais c'était pareil même avant l'arrivée des survivants de Salem. La présence des moldus au château serait probablement à jamais controversée, et elle même n'était pas sûre que Poudlard ait fait le bon choix, car quelque part, ça mettait les gens comme Matthew en danger. Peut-être aurait-il été mieux pour eux et pour tout le monde de tout simplement tout leur faire oublier et de les faire retourner là d'où ils venaient et où ils appartenaient. Mais elle n'allait pas rentrer dans ce débat là avec son ami… du moins, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Ven 30 Jan 2015 - 15:37

Mouais. Elle avait beau dire qu'elle en avait pas mal profité, il avait quand même un léger doute là-dessus mais il préféra se taire. Après tout Twain était assez grande pour savoir ce qu'elle faisait non ? Si elle n'avait pas voulu retourner à la fête c'est qu'il y avait une bonne raison. C'est alors qu'elle lui montra sa chouette -ou son hibou- mais peu importe au final c'était plus ou moins le même animal... et oui il se fichait totalement de l'animal qui ne l'intéressait nullement. Il n'avait pas cette espèce d'affinité que l'on pouvait avoir avec les chats, les chiens, ou les lapins -et plein d'autres animaux-. Non pour lui ça restait un animal sauvage qui au final devait servir juste pour les lettres, la pauvre vête risquait de s'ennuyer enfermée dans la salle commune -et de faire ses besoins partout-... Néanmoins il n'en dit rien et se contenta de plaisanter sur le fait qu'elle avait l'air -pour une fois- de se foutre du règlement. Oui, c'était assez amusant mis elle ne sembla pas du tout de son avis.

J't'ai déjà dit, Lorence, j'suis pas un genre de psychorigide ou j'sais pas quelle image t'as de moi. Tant que ça ne gène pas les autres, j'fais ce que je veux chez moi, et puis voilà !
Je ne suis pas certain que tu veuilles savoir. dit-il en gardant son sérieux... mais il rajoutant rapidement un sourire aux lèvres Mais t'inquiètes pas, ce n'est guère plus méchant que ce je peux penser de Cassie...et son caractère d'intello totalement chiant. Humhum. J'espère juste qu'elle ne fera pas ses besoins partout... ça doit pas sentir super bon et ça agacera en plus je pense tes camarades. Il se tut quelques secondes avant de reprendre Et puis là, contrairement à la volière elle est enfermée dans une pièce.... c'est animaux sont censés voler des heures non ?Matthew, le nouveau défenseur des animaux, est dans la place !
 Bon tfaçon, je pense que yaura personne pour s'opposer à ce que je garde ma chouette près de mon lit, pour les sorciers c'est assez normal, et beaucoup ont des chats ou des rats qui restent avec eux aussi donc voilà. Après, elle sera peut-être mieux à la volière, j'en sais rien, j'verrais le moment venu.
Humhum....

Non, là il n'avait franchement plus d'arguments. Elle faisait ce qu'elle faisait et au pie elle se mettrait à dos tout le dortoir, ou alors peut-être que Rainbow -ou peut importe son nom- ferait une dépression en restant enfermé ici toute la journée avec des "mioches". Le jeune femme avait finalement changé de sujet pour parler des nouveaux arrivants, ceux de Salem. Oui, il se méfiait énormément de ces nouveaux venus. On ne savait franchement pas ce que certains d'eux pouvaient cacher et quand elle répondait, il avait l'impression qu'elle venait du monde des Bisounours ou était beau et tout le monde gentil. Certainement que certains même la plupart se feraient aux nouvelles règles, mais tout le monde ce n'était certainement pas possible. C'était ces personnes là qu'il craignait. Quant à son argument d'être en minorité il était un peu foireux ce qu'il ne tarda pas à démontrer par A + B. Alors oui accueillir les personnes en détresse c'était plus que normal, ils étaient bien d'accord là-dessus MAIS ça comportait beaucoup de risques dont elle ne semblait pas vouloir prendre conscience. Même s'il se doutait que cela ne donnerait pas franchement un bon résultat, il tenta de lui rappeler l'incident du Prè et au lard qui s''était passé PILE le jour où ils étaient sorti. Ce n'était pas une coïncidence très certainement ! Alors si les "fuites" étaient plus nombreuses, si un espion s'infiltrait, ils étaient certainement foutus. Il convint qu'il était peut-être rigide dans sa façon de penser mais vu les circonstances, vu sa nature, c'était normal qu'il soit plus méfiant qu'un autre n'est-ce pas ? Même un gamin de 11 ans pouvait le mettre totalement KO s'il le souhaitait. Ses "ennemis" de Poudlard étaient pour la plupart assez bien identifiés mais ceux de Salem, personne ne savaient rien d'eux. Est-ce que les professeurs pouvaient savoir lesquels étaient pro sang-pur ? Certainement pas.

 Ouais m'enfin, on peut pas non plus devenir parano au point de laisser crever des centaines d'innocents sous prétexte qu'il y aurait parmi eux dix ou douze pro-sups. Tu le prendrais comment, toi, si des gens te laissaient crever et laissaient crever Cassie et moi et tout, juste parce qu'il y aurait parmi nous un Connor et un Melvin ? 

Il leva les yeux au ciel. Elle ne comprenait rien, c'était agaçant. Elle n'écoutait que d'une oreille et avançait déjà ses petits arguments préparés comme le faisait souvent Cassie, ce qui avait aussi le don de l'énerver. Elles avaient une idée en tête et ne l'avaient pas ailleurs.

Si tu avais tout écouté, tu saurais que tu dis là une énorme connerie. Je t'ai dit que OUI, j'étais d'accord avec toi qu'il fallait les aider, alors pourquoi tu me sers cet argument ridicule sur ma sœur ? Tu n'as pas quelque chose de mieux en stock ? Il se tut quelques secondes avant de reprendre en la regardant bien les yeux. Mais soit, on va prendre ton argument. Donc si, je suis l'horrible personne que tu décris... On ne fait pas entrer tous les élèves qui étaient aux portes dont les dix-douze sups. La plupart des blessés meurent, les autres arriveront certainement à retourner chez eux sains et sauf. Si on fait entrer ces personnes. Youpi, les blessés sont sauvés, mais le loup est dans la bergerie. Les infos circulent, les Supérieurs redébarquent, re-Baston comme en juillet et beaucoup plus de morts que dans le premier cas.

Elle voulait raisonner de façon stupide, il pouvait le faire aussi. Il était même plutôt pour ça... mais ressortir l'argument qu'il était en gros méchant parce qu'il préférait laisser crever des gens alors qu'il lui disait juste, au final, qu'il fallait faire attention.

 Je sais pas, franchement. Peut-être que c'est une erreur, ce qu'on fait là. Mais je ne pourrais pas vivre avec moi-même si je ne les aidais pas. Bon pour le coup, c'est pas moi qui ai décidé de les aider, mais je suis contente que Rivers l'ai fait, parce que je trouve ça bien. Et il est pas con, Rivers. Enfin si, mais il reste intelligent, et il sait ce qu'il fait. On est capables de gérer ça, on a vu bien pire. 

Oui... oui... en soit ces arguments-là étaient vrais. Il était d'accord avec elle sauf peut-être sur le "on a vu bien pire"... mais bon, il préféra laisser tomber tout argumentation. Ils étaient d'accord, pas la peine que le débat tourne aussi en rond.


 Et puis j'ai envie de dire, la pire des choses qu'on pourrait faire maintenant, c'est se battre entre nous. Salem a besoin de Poudlard et Poudlard a besoin de Salem. On a un ennemi commun, les Supérieurs, et c'est pas en se battant entre nous qu'on va pouvoir leur résister. Donc ouais, tout comme nous on a Connorr et Melvin et les autres, eux ils auront aussi des cons dans ce genre là, mais faut faire avec. 
Et tu sais aussi bien que moi, que se battre en nous... ou entre vous, ça arrivera très certainement ! L'ambiance est si tendu qu'il suffirait d'une petite étincelle pour que ça vire au drame.
 Ah et juste… j'suis peut-être optimiste, mais j'suis pas conne pour autant, et je reste sur mes gardes. S'il doit t'arriver quelque chose, ou à n'importe qui d'autre, sorcier ou moldu, je pense que je ne serais pas la seule à intervenir. 

Il n'avait pas besoin d'être rassuré contrairement à ce qu'elle semblait croire. Il savait que ça partait d'un bon sentiment et il l'en remerciait... mais au final elle ne pouvait pas vraiment comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Elle avait toujours eu sa baguette, elle l'aurait toujours, elle ne pouvait qu'imaginer la façon dont ils devaient se débrouiller... au final discuter avec elle c'était parler face à une idéaliste qui avait ses idées et qui n'en démordait pas.

Cool. Je suis sûr que ça fera une belle jambe à la personne si on la découvre morte... et puis vous interviendriez comment ? Tu comptes jouer au cluedo ou à Sherlock Holmes ? Tu ne seras même pas certaine que ça vient d'un élève de Salem. A part si on surprend cette personne en train d'agir ça m'étonnerait qu'on retrouve le coupable, ça serait bien trop simple.

Non vraiment, il essayait de lui montrer qu'il fallait être plus terre à terre. Bien sûr qu'elle ferait tout pour retrouver le coupable si quelque chose lui arrivait. Il n'en avait jamais douté, ou il n'avait jamais remis ça en cause. Il lui faisait entièrement confiance pour ça... seulement avec tous les élèves présents comment est-ce qu'ils pourraient trouver le coupable si personne n'avait rien vu ? Si un des moldus – ou un sorcier- se faisait tuer, il serait trop tard pour revenir en arrière... trouver le coupable et le punir ne ferait pas revenir le mort à la vie et n'enlèverait pas ce sentiment de parano qui prendrait certainement la plupart des élèves.

Caitlyn, n'oublie pas qu'étant dans le groupe tu fais peut-être partie des cibles privilégiées, alors fais vraiment attention.

Parce que oui, il était peut-être pas très agréable depuis quelques minutes mais ce n'était pas pour être méchant, juste pour bien lui montrer que le monde n'était pas si "positif" qu'elle semblait vouloir le croire ou le montrer. Il avait peur pour lui, mais aussi pour ses amis.

Et malgré tout ce que j'ai pu dire, ça ne va m'empêcher en rien d'aller draguer les nouvelles filles de Salem ! dit-il en lui faisant un petit clin d’œil. Il essaya de s'enlever de la tête ce qui s'était passé avec Cody et reprit ou de me faire des amis avec les gens de Salem. Je dis que contrairement aux personnes de Poudlard, on ne sait encore moins sur qui se fiait et que même si c'est une très bonne action de les accueillir, il ne faut pas perdre de l'esprit.... que ça va peut-être nous emmener à notre mort s'il y a un traître parmi eux qui dévoile des choses utiles.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Hiboux postés. : 7055
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   Lun 2 Mar 2015 - 19:02

Il s'était mis en tête de la contredire dans tout ce qu'elle affirmait, ou quoi ? Tout d'abord, il lui reprochait de ne pas avoir profité plus amplement du bal et de la soirée. Elle lui avait pourtant dit qu'elle s'était bien amusée, que ça lui avait fait du bien de danser, et qu'elle n'avait pas voulu rester trop longtemps au risque de finir dégoûtée, comme quand on mangeait trop de bonne chose et qu'on avait envie de tout revomir après. Et puis, elle aurait pu lui retourner la question, parce que ce n'était pas comme s'il était resté super longtemps non plus, vu qu'ils étaient là tous les deux. Bref. Puis c'était limite s'il n'avait pas traité sa chouette de moche. Certes, il était moldu, et il n'arrivait pas trop à considérer ces rapaces comme des animaux de compagnie, mais il ne pouvait tout de même pas prétendre que le petit oiseau tout blanc avec sa tache grise sur son torse n'était pas beau. Manifestement, ce qui le gênait, c'était que la chouette reste dans le dortoir. Oui bon d'accord, c'était pas l'idée du siècle, ces animaux là avaient besoin de liberté, d'air frais, ce genre de choses. Mais c'était comme les chiens ou les chats qui résidaient dans des appartements, quoi. Et c'était pas comme si les fenêtres n'étaient pas régulièrement ouvertes pour aérer les lieux. Bref, il ne comprenait pas et semblait persuadé que ce qu'il disait était juste. Non, elle ne fera pas ses besoins partout. Et non elle ne restera pas enfermée. Enfin bon. Elle espérait qu'ils n'allaient pas passer la soirée à s'aboyer dessus et à contrer les arguments l'un de l'autre, parce qu'elle n'avait pas franchement envie de passer Noël ainsi. Sauf qu'il avait manifestement décidé de choisir des sujets ambigus et polémiques. Les réfugiés de Salem.

Qu'est ce qu'elle en pensait ? Qu'est ce qu'elle pensait du fait qu'on les accepte à Poudlard sans "vérifier leurs antécédents" ? Elle avait pourtant pris la peine de réfléchir et essayé de formuler ça de manière à ne pas trop le choquer. Mais il la prenait pour une gamine inconsciente encore plongée dans le monde des bisounours. Et oui, ça avait le don de l'exaspérer. Car elle n'était pas comme ça. Elle était optimiste, certes, et elle croyait en le bon fond humain, mais elle avait aussi fait l'expérience, et ce de la manière la plus directe et la plus forte qui soit, des défauts de l'humanité. Il n'était pas celui qui avait passé deux ans sous le joug des supérieurs. Il n'était pas celui qui s'était fait torturer dans les cachots. Il n'était pas celui qui avait assisté à des cours où on leur enseignait – non, inculquait, et montrait, et faisait pratiquer – la barbarie. Il n'était pas celui qui avait des cauchemars la nuit, qui se réveillait en sueurs avec la respiration haletante et le cœur battant la chamade. Il aurait pu l'être, il avait failli l'être, mais il était arrivé trop tard, ou plutôt, ils étaient partis trop tôt, et au final, il ne s'en était pas si mal tiré que ça. Il ne savait pas grand-chose de ce qui s'était déroulé à Poudlard pendant deux ans. Il n'en avait eu qu'un aperçu, et il ne savait au final que ce qu'il avait pu entendre par-ci par-là. Il avait probablement été confronté à des sorciers qui n'acceptaient pas les moldus à Poudlard, mais jamais, au grand jamais, il ne pouvait prétendre avoir vécu ne serait-ce que la moitié de ce qu'elle et ses amis avaient vécu. Baguette ou pas baguette. Alors qu'il arrête de la prendre pour une gamine pleine d'illusions.

« Si tu avais tout écouté, tu saurais que tu dis là une énorme connerie. Je t'ai dit que OUI, j'étais d'accord avec toi qu'il fallait les aider, alors pourquoi tu me sers cet argument ridicule sur ma sœur ? Tu n'as pas quelque chose de mieux en stock ? »

Elle haussa un sourcil. Bon, elle y était ptêtre allée un peu fort. Mais lui aussi, il arrêtait pas de l'agresser. Il ne faisait peut-être pas exprès, mais elle se sentait agressée, alors forcément, elle se défendait. Elle n'aurait probablement pas dû parler de Cassie, car elle savait bien que toucher ne serait-ce qu'un chouilla à sa jumelle, c'était se le mettre à dos direct.

« Mais soit, on va prendre ton argument. Donc si, je suis l'horrible personne que tu décris... On ne fait pas entrer tous les élèves qui étaient aux portes dont les dix-douze sups. La plupart des blessés meurent, les autres arriveront certainement à retourner chez eux sains et sauf. Si on fait entrer ces personnes. Youpi, les blessés sont sauvés, mais le loup est dans la bergerie. Les infos circulent, les Supérieurs redébarquent, re-Baston comme en juillet et beaucoup plus de morts que dans le premier cas. »

Mais… mais ta gueule ! Nan, vraiment, après avoir entendu ça, elle n'avait qu'une envie : lui dire de se la fermer et se barrer en le plantant là. Elle n'était franchement pas là pour s'engueuler avec lui ni pour se laisser rabaisser et le rabaisser en retour. Il était incapable de voir plus loin que le bout de son nez. Bien sûr qu'elle avait pensé à l'histoire du loup dans la bergerie, genre qu'il finirait par y avoir plus de morts que s'ils avaient laissé Salem mourir en premier lieu. Mais… merde, quoi. Il la prenait vraiment pour une conne et elle en avait ras le bol. D'accord, elle n'aurait peut-être pas dû lui dire, tout au début, qu'à leur place, elle serait restée reconnaissante et obéissante à ses sauveurs. Mieux valait s'attendre au pire de leur part et être agréablement surpris, plutôt qu'espérer le meilleur et être déçu. Il s'était emporté, lui avait dit que tout le monde n'était pas comme elle et qu'ils pouvaient très bien être source de problèmes, et de là était parti toute cette argumentation à la noix. En gros. Bref, rester calme. Elle ne voulait pas s'engueuler avec lui ? Alors, elle allait prendre sur elle et ne pas rajouter d'huile dans le feu. Il fallait qu'elle calme le jeu. Non, elle ne pouvait pas prévoir ce qui pouvait se passer, elle ne pouvait pas affirmer qu'ils avaient fait la bonne chose vis à vis des risques futurs, mais elle ne voulait pas devenir une fille incapable d'humanité et d'empathie sous prétexte que ça pouvait se retourner contre elle. Elle ne voulait pas laisser la peur du futur et des conséquences l'emporter sur sa gentillesse et sa compassion. Elle ne voulait pas devenir comme eux. Alors oui, elle était contente que Rivers ait décidé d'aider Salem. Car à plus petite échelle, si la décision lui avait appartenu, elle n'aurait pas pu vivre avec elle même après avoir refusé de l'aide aux plus démunis. Il ne répondit rien à cet argument, et elle lui en fut reconnaissante. Par contre, quand elle lui dit que la pire des choses à faire, serait se battre entre eux, alors qu'ils avaient un ennemi commun…

« Et tu sais aussi bien que moi, que se battre en nous... ou entre vous, ça arrivera très certainement ! L'ambiance est si tendu qu'il suffirait d'une petite étincelle pour que ça vire au drame.
- Effectivement, ya qu'à nous écouter pour constater qu'on est prêts à se disputer juste pour ça. C'est ridicule, tu trouves pas ? »

Et qu'il arrête de s'exclure sous prétexte qu'il n'avait pas de baguette, merde ! C'était pas la Force, la baguette ! S'il s'imaginait qu'elle pourrait tenir tête à un Sup pendant des heures, il se trompait sur toute la ligne. C'était pas parce qu'elle avait une baguette qu'elle était protégée. Pas à son âge, en tout cas. Elle parviendrait peut-être à repousser les premières attaques, mais si l'adversaire était intelligent, il lui prendrait ladite baguette et elle se retrouverait bien vite au même niveau que Lorence. Peut-être même qu'il s'en tirerait mieux qu'elle, car il ne l'aurait pas provoqué auparavant en essayant de lui résister. Enfin bref, bien sûr, elle faisait son possible pour apprendre à se défendre le mieux possible, et elle n'hésiterait pas à défendre Matthew ni n'importe quel autre moldu ou sorcier en mauvaise passe. Elle l'avait fait régulièrement, pendant que les Supérieurs étaient à Poudlard, et ce n'était pas maintenant qu'elle allait arrêter. Mais apparemment, ça ne le rassurait pas plus que ça.

« Cool. Je suis sûr que ça fera une belle jambe à la personne si on la découvre morte... et puis vous interviendriez comment ? Tu comptes jouer au cluedo ou à Sherlock Holmes ? Tu ne seras même pas certaine que ça vient d'un élève de Salem. A part si on surprend cette personne en train d'agir ça m'étonnerait qu'on retrouve le coupable, ça serait bien trop simple.
- Écoute, tu m'énerves. T'as bientôt fini de dramatiser et de tout retourner contre moi ? J'en ai marre, là. Si tu te sens pas en sécurité ici, personne ne te retient. Moi aussi je peux me barrer où je veux quand je veux, si je veux. Rivers n'oblige personne à rester à Poudlard, et beaucoup sont partis, au cas où t'aurais pas remarqué. Si tu pars défaitiste comme ça, c'est clair que tu gagneras jamais ; c'est comme pour un examen, c'est pas en te disant que t'es trop nul que tu vas avoir la moyenne ou la mention. On a tous besoin d'espoir et d'optimisme, et c'est pas en nous plombant le moral que tu vas nous aider. »

J'pense que des morts, j'en ai vu plus que toi dans ma vie, et non, on n'a jamais vraiment trouvé le coupable, mais c'est pas pour ça que tu dois me rabaisser en mode "t'es une gosse de 10 ans qui joue au Cluedo en se prenant pour Sherlock Holmes". Si t'as peur de mourir, alors dégage, merde. Sachant que même si tu dégages, t'es pas sûr de rester vivant très longtemps, mais ça, c'est à toi de voir. Moi, je préfère rester le plus positive possible, encore une fois. Il y a des traumatisés, des paranoïaques, des dépressifs etc, mais je n'en ferai pas part. Ils ne me rendront pas parano, ils ne me rendront pas dépressive. J'ai décidé de me battre, de rester forte, de rester debout. Et apparemment, ce n'est pas ton cas. J'te connaissais pas sous cet angle là. Je croyais que t'étais le genre de mec qui dédramatise le plus possible, et qui tire le meilleur de chaque situation. Peut-être que c'est juste aujourd'hui, avec le stress des nouveaux arrivants, mais tu me donnes vraiment envie de partir et de te planter là. Et ne me prends pas une égoïste, en m'entendant dire que j'ai envie de me barrer et de t'abandonner dans ton malheur. C'est toi qui veux visiblement y rester, et ya un moment où faut dire stop. J'veux bien me sacrifier, prendre sur moi, mais j'suis pas maso pour autant. Si je veux pouvoir aider d'autres gens, il faut que je me protège d'abord. Comme dans l'avion, quand les hôtesses de l'air insistent pour d'abord que chacun mette son masque à oxygène, et regarde seulement après autour de lui pour aider ceux qui n'y arriveraient pas. Bref, oui, tu m'énerves. C'est Noël, et je n'avais vraiment pas envie de me disputer avec quelqu'un. Merci, franchement.

« Caitlyn, n'oublie pas qu'étant dans le groupe tu fais peut-être partie des cibles privilégiées, alors fais vraiment attention. »

Génial, maintenant, il essayait de lui rappeler qu'elle aussi était en danger. S'il espérait qu'il allait l'amadouer par ce biais là, il se trompait profondément.

« Je sais. Je fais gaffe, t'inquiètes. Et j'assume. On connaît tous les risques, mais je ne regrette rien. »

Elle se souvenait de sa discussion avec Ricardo. Elle lui avait avoué que les illusions à Halloween l'avaient fait flipper. Il y avait de quoi, en même temps. Voir tous les membres du groupe se faire torturer devant ses yeux à cause d'elle, tout comme elle avait vu Elias se faire torturer à cause d'elle en juillet, c'était franchement pas très agréable. Mais Ricardo assumait, et il l'avait rassurée en disant que tous les membres du groupe assumaient, et qu'elle ne devait pas culpabiliser s'il leur arrivait quoi que ce soit.

« Et malgré tout ce que j'ai pu dire, ça ne va m'empêcher en rien d'aller draguer les nouvelles filles de Salem ! »

Un sourire apparut alors sur les lèvres de la belle brune. Voilà qui était mieux ! C'était comme ça qu'elle l'aimait !

« Ou de me faire des amis avec les gens de Salem. Je dis que contrairement aux personnes de Poudlard, on ne sait encore moins sur qui se fiait et que même si c'est une très bonne action de les accueillir, il ne faut pas perdre de l'esprit.... que ça va peut-être nous emmener à notre mort s'il y a un traître parmi eux qui dévoile des choses utiles. »

Ah, il essayait de détendre l'atmosphère pour mieux repartir à l'attaque ?

« Je sais, et contrairement à ce que tu sembles croire, je ne sous-estime pas le danger. Fin bref. Ca te dit on parle d'autre chose ? Ou alors, on peut redescendre et danser un peu, si t'es pas trop crevé ? »

Elle se dirigea vers sa chouette qui s'était posée sur le rebord du fauteuil le plus proche de la fenêtre. Elle ouvrit ladite fenêtre et regarda le rapace s'envoler dans la nuit. Il n'était pas encore trop tard, mais il faisait noir et froid, dehors. Elle se retourna vers Matthew et le regarda dans les yeux alors qu'il s'excusait pour ses mots blessants et l'invitait à danser avec lui pur se faire pardonner. Elle lui offrit un sourire pour lui signifier que leur pseudo-dispute était déjà oubliée, et ils se dirigèrent vers la sortie de la salle commune pour descendre ensemble les escaliers qui menaient à la salle de bal.

~ The End ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Merry Chrismas » | Matthew && Caitlyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Merry Christmas!!
» Matthew "Matt" Williams
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour Ouest : Salle Commune des Serdaigles-
Sauter vers: