AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All that she wants ▬ Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: All that she wants ▬ Derek   Sam 20 Déc 2014 - 1:01

Samedi 13 Décembre 2014 – Vers 22h
All that she wants



Derek & Riley

Qu’est ce qui lui a pris de faire ça ? Pourquoi … pourquoi est ce qu’il … Je ne comprends pas. Mercredi matin il se prenait mon poing en pleine face après avoir trouvé un nouveau moyen de me faire tourner en bourrique – puissance maximale, la fois de trop, parce que jusqu’ici je n’avais jamais été jusqu’à accrocher quelqu’un à un lustre donc … félicitations – et puis il y a eu cette colle qu’on a reçu en conséquence de ce petit show improvisé dans le hall en milieu de semaine, depuis je n’arrive pas à me le sortir de la tête.
On dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres … Je n’irai pas jusque là, évidemment, mais je ne peux pas nier que les états d’âmes – et ça n’a rien de péjoratif – de Kezabel me poussent à penser à autre chose, c'est-à-dire à elle et uniquement à elle. Un peu à Harry aussi, je ne peux pas le nier étant donné que je ressens l’envie fulgurante d’aller lui mettre ma main dans la figure pour s’être comporté comme un tel con envers ma meilleure amie. Je l’ai retrouvé dans l’après midi en compagnie de Enzo et j’ai pris le relais voyant tout de suite que quelque chose n’allait pas. Rupture. Un mal pour un bien ? Ca n’est certainement pas à moi d’en juger mais une chose est sure, je n’ai bien souvent pas apprécié la façon dont il l’a traité à plusieurs reprises. J’ai toujours réussi à garder mon self-control, à ne pas trop m’en mêler, je me suis contenté d’écouter, d’être de là et de lui changer les idées à cette jolie demoiselle que je considère comme mon âme sœur, mais ça n’est pas l’envie qui m’a manqué de laisser sortir toute mon impulsivité et de dire tout fort ce que je pensais de ce petit con. Des problèmes on en a tous, c’est pas une raison suffisante et valable pour être désagréable et se comporter comme un mufle avec des personnes qui n’ont rien demandé et qui au contraire font preuve de toute la patience du monde. Ma boulette mérite le respect ! Point barre.

Sinon, Mateo m’a embrassé, ça a éteint mon esprit, réveillé mon corps et même si je lui ai demandé d’arrêter je ne comprends pas pourquoi ça me perturbe autant parce que ça ne devrait pas le faire. C’est grave ? Je ne sais pas pourquoi je tais ça, pourquoi je ne lui en parle pas alors qu’on se dit tout ou presque. Elle sait que je déteste ce type, qu’en théorie c’est réciproque mais quand elle m’a demandé comment s’était passé la colle j’ai simplement été très évasive sans pour autant avoir l’air suspect. On s’est toléré, on a fait ce qu’on avait à faire et voilà … Sauf que ça ne s’est pas passé exactement, ou disons pas totalement comme ça. On s’est amusé comme deux gamins, jusqu’à ce que son chromosome Y fasse des siennes et qu’il me prenne pour une de ses groopies. En réalité je ne l’ai pas vécu comme ça, je ne lui en veux même pas, je suis simplement … perplexe mais en phase avec ma décision. Je n’avais pas envie que ça aille plus loin, tout simplement, pour me retrouver encore une fois dans le rôle de la fille facile. Est ce que je l'ai cherché ? Est ce que sans m'en rendre compte je lui ai envoyé des signaux quelconques pour l'encourager dans cette voie là ? Je l'admets, ça me travaille et les mots de Matthew me reviennent en tête. Je suis … soucieuse, et quelque part je m'en veux de me poser autant de questions pour quelque chose qui n'a finalement aucune importance. Je ne suis pas la première à qui ça arrive, il a déjà du faire le coup à la moitié du château alors … Mais pourtant, il y a cette sensation qui ne me lâche pas, ce truc qui fait que je ne me transforme pas en furie en lui promettant une mort violente et douloureuse parce qu'il a osé se servir comme si je n'avais pas mon mot à dire sur la question. Ça n'était pas réfléchis, je crois, juste spontané et parce que l'instant … Peu importe, je me sens étrangement calme, un calme que je n'arrive pas à interpréter. Quant à Kezabel, ça n’est pas un manque de confiance en elle, je crois que je ne sais simplement pas quoi en dire, ni comment le dire, ni quoi en penser, tout simplement, sans parler du fait qu’elle a de toute façon d’autres choses en tête actuellement.

On a discuté pendant un moment toutes les deux et à présent elle est allongée sur le canapé de la Salle Commune des Jaunes, la tête sur mes genoux pendant qu’une de mes mains joue tranquillement avec ses cheveux. Les yeux dans le vague, je fixe le feu qui danse dans la cheminée sans vraiment le voir jusqu'à ce que mon regard glisse sur ma montre. On a séché le repas toutes les deux et ça n'est pas bien mais elle n'avait pas faim et moi non plus. Peut être que je vais le regretter une fois en vol mais … tant pis, je le sais rien ne passera.

« Faut que j’y aille, j’vais être en retard. »

Sourire tranquille, plein de tendresse, mes doigts effleurent sa joue. Elle se redresse et l'instant d'après je la prends dans mes bras, la serrant fort contre moi dans un geste se voulant réconfortant. On ne va certainement pas laisser ces mâles foutre le bordel dans nos vies et dans nos têtes ! Non mais oh !

« On se retrouve plus tard ou demain matin. »

Bisou sur la joue, je me lève et m'éclipse direction mon dortoir pour récupérer mes affaires et c'est avec mon balai dans une main et mon sac en bandoulière que je traverse le hall d'un pas qui me semble ralentit. Dehors il fait nuit, dehors il fait froid … C'est bien la première fois que je vais à un entrainement à reculons ...

« Bon entrainement. »

Cette voix, sortie de nulle part, une voix familière mais oubliée. Une voix qui me glace le sang dans un premier temps puis qui réchauffe et réveille chacune des parties de mon être mais pas d'une manière positive et sans m'en rendre compte je me retourne brutalement vers lui.

« T'es pas sérieux là ? »

Le ton est tranchant, le regard noir.
Ça fait un moment que ça aurait du être fait ...

« Franchement, tu me fais halluciner. Ça fait des semaines, des mois même qu’on se parle plus et là comme ça, pouf, soudainement tu te souviens que j’existe ? Un jour tu m'as dit, et je cite, on a des choses à se dire toi et moi, on se voit plus tard. »

Ce rire plein de rancœur et de cynisme qui m'échappe, je n'ai même pas cherché à le retenir et si je pouvais je croiserais les bras mais c'est physiquement impossible actuellement.

« J'attends toujours Cameron. »

Tu savais que c'était ma plus grande trouille, d'être abandonnée, et t'as foutu le camp quand même. Tout ça pour quoi ? Tu devais avoir tes raisons mais t'aurais simplement pu me les donner au lieu de te barrer comme un lâche.
Un pas, deux pas, trois pas et me voilà juste devant lui. Oh bien sur il est bien plus grand que moi et jamais ses yeux ne quittent les miens mais aucun mot ne sort de sa bouche.

But you didn't have to cut me off,
Make out like it never happened and that we were nothing,
And I don't even need your love,
But you treat me like a stranger and that feels so rough,
No you didn't have to stoop so low.
...
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

« T’as été ce qui se rapprochait le plus d’un meilleur ami pour moi pendant un moment, t’as été là quand personne ne l’était, j’ai cru qu’on se comprenait et je pense sincèrement que c’était le cas mais j’en sais rien, t’as flippé parce que je m’attachais trop ou alors au contraire tu t’es dit que j’avais plus besoin de toi, que nous deux c’était juste temporaire et que c’était très bien comme ça. »

Regard insistant, le temps se fige et puis d'un vif geste de la main je balaie tout ça.

« J’ai pas de temps ni d’énergie à perdre pour ça, j’suis sure que toi non plus, et j’ai pas l’intention de te laisser jouer les girouettes avec moi. On n’a pas besoin l’un de l’autre, c’est une évidence, donc je crois que c’est mieux si on reste chacun de notre côté. T’es pas seul, et moi non plus, donc tout va bien. Bonne soirée Cameron, passe le bonjour à Megan et merci pour les encouragements. »

la fin de mon monologue a été prononcé alors que je lui tournais le dos et que je reprenais ma route vers la porte pour rejoindre l'extérieur. Je ne lui ai pas adressé un seul regard de plus, ma démarche pleine d'assurance me conduisait d'un pas rapide vers mon objectif et j'ai senti mon cœur … c'est comme s'il se sentait plus léger tout à coup. T'en auras fait de la gymnastique aujourd'hui cher petit myocarde … et manifestement tu n'es pas au bout de tes peines. Turner, droit devant, je n'ai pas réfléchis et quand j'ai vu son air renfrogné, celui là même qu'il trimballe en quasi-permanence, ça été plus fort que moi … Je ne me suis pas précipité vers lui comme une cinglée, il était simplement sur mon chemin et même si j'ai serré les poings pour tenter de m'en dissuader pendant un quart de seconde … J'ai su instantanément que c'était trop tard quand il a relevé les yeux vers moi. Le coup est parti tout seul, il s'est clairement mangé une droite de ma part et ça commence à devenir une sale manie ça aussi chez moi mais à aucun moment je n'ai regretté.

« Tu l’as pas volé celle là. »

Et j'ai encore une fois repris mon chemin, non sans croiser le regard de Mateo qui sortait tout juste à ce moment là de je ne sais trop où. J'ai bloqué, un peu, incapable de le lâcher des yeux tout en continuant de marcher mais la seconde d'après j'étais déjà dehors.

~*~

« Désolée tout le monde. »

Des excuses à l'adresse de l'équipe, parce que clairement je n'étais pas vraiment là pendant l'entrainement ou en tout cas pas du tout à 100% et ça me déçois beaucoup. Il est temps que les vacances arrivent, et qu'on nous dise une bonne fois pour toute si oui ou non on peut sortir d'ici parce que je ne rêve que d'une chose en cet instant c'est de prendre mes clics et mes clacs, me barrer avec ma meilleure amie et retrouver ma famille pour fêter Noël.
Comme d'habitude je suis la dernière à partir, l'esprit trop embrumé, un trop plein d'énergie qui commence à monter malgré le temps passé en vol et une sorte de poussée d'angoisse quand je me retrouve seule à l'extérieur. Il fait nuit, il fait noir, et je bloque un instant avant de secouer la tête et de me booster. Me voilà sur mon balai, mon patronus – une jolie petite biche – se promène tranquillement à côté de moi et c'est en faisant la course qu'on rentre toutes les deux au château. En me concentrant sur elle et sur les lumières de l'intérieur le chemin du retour est passé comme lettre à la poste ou presque. Contrôle des Gardiens. Bonjour, merci, bonsoir. Ça n'est pas Holt qui est là et tant mieux, j'ai déjà bien assez vu sa tête dernièrement à celui là. Et puis en arrivant dans la Salle Commune je croise à nouveau un regard familier : Derek. Il est là, installé dans un des fauteuils entrain de faire je ne sais trop quoi et sans réfléchir je m'approche de lui, toujours encombrée de mon sac et mon balai.

« Ça te dit pas qu’on aille se faire un peu de mal tous les deux ? J’ai besoin de me défouler. »

Comme ça, de but en blanc, il y a bien longtemps que j'ai arrêté de prendre des pincettes avec lui et même si nos séances d'entrainements sont quasiment secrètes, j'en ai strictement rien à faire d'être vue avec lui. J'ai appris à l'apprécier au fil du temps, il m'est d'une aide non négligeable pour ce qui est de la DCFM et n'espérez même pas que je fasse le moindre commentaire sur quoi que ce soit d'autre. Tout ça c'est terminé, et non ma proposition n'est pas une proposition indécente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Ven 16 Jan 2015 - 21:49

Le sentiment de solitude commençait sérieusement à devenir pesant au fil du temps. Plus les semaines avançaient, plus j'avais cette impression de m'être totalement détaché des autres, même de ceux et celles qui auparavant étaient le plus proches de moi. J'ignorais si c'était moi qui prenait mes distances sans m'en rendre compte ou si c'était plutôt les autres qui me fuyaient. C'était une sensation de déjà vue, une situation qui ne me faisait pas le plus plaisir. Sans doute que j'aurais pu faire des efforts pour retrouver ces relations, mais à quoi bon? J'en avais marre d'aller vers les autres pour tenter de réparer mes tords, marre de courir après les gens qui au fond s'en foutait totalement de ce qu'il pouvait advenir du grand Derek Ryans. J'étais définitivement rayé de la liste de Megan et après l'avoir vu à quelques reprises avec Cassidy, j'en étais venu à me demander si ce n'était pas à cause de lui qu'elle avait dit adieu à notre amitié. C'était bien sûr une conclusion hâtive et je voyais mal comment le moldu aurait pu lui dire une telle chose, mais quoi qu'il en soit, leur relation avait sûrement un lien avec tout ceci. Je voyais quelques fois mon frère et les choses allaient toujours de bon train avec lui. Sûrement la relation dont j'étais la plus fière, mais qui ne semblait pas me suffire étant donné ce vide constant que je ressentais au fond de mon être. Mes petites sessions avec Jenkins avaient toujours lieues, mais il ne s'agissait là que d'un contrat que je maintenais avec elle. Nos petits moments intimes avaient cessés comme ils étaient venus sans que l'on ne s'en parle nécessairement. Et à part nos rencontres je ne l'a voyais pas hors classe. Elle avait sa vie, ses millions d'amis et son équipe de Quidditch. Il y avait toujours Connor et Melvin, mais je semblais me lasser de leur présence sans trop savoir pourquoi. Je traînais parfois avec eux, mais je ne participais pas réellement aux conversations, me contentant d'acquiescer et de rigoler quand l'un des deux balançait une connerie. C'était un peu comme si ils n'avaient plus la même importance ou la même valeur à mes yeux alors qu'ils n'avaient nullement changés.

Étrangement, je pensais souvent à Jillian. J'en venais encore à me demander pourquoi elle avait dû quitter, pourquoi elle nous avait abandonné moi et Enzo. C'était super égoïste d'avoir de telles réflexions, mais je me disais que si elle était restée, les choses auraient été mieux pour tout le monde. Surtout pour moi. Peut-être qu'elle serait devenue ma petite amie. Non pas peut-être: elle aurait dû l'être. Voyant ma relation amoureuse stable, peut-être que Megan ne m'aurait pas tourné le dos. Peut-être même qu'il y aurait eu l'un de ces fameuses sorties de couple étant donné que Jill avait toujours été proche de Cassidy. Ça aurait pu être marrant même si ce genre d'activité ne faisait pas partie de mes préférées. Peut-être que j'aurais passé encore plus de temps avec Enzo. Peut-être que je ne serais pas aussi paranoïaque envers Stryker qui semblait avoir encore plus de relations que moi malgré son air complètement dégagé et sa fausse gueule d'ange. Peut-être que j'aurais eu moins envie de cogner White pour rien. Ou pas. Ce connard mérite toujours une baffe et même plus, juste par pure vengeance. Tous ces peut-être qui allaient rester à cette forme tandis que je continuais de maudire Jill pour être partie. J'aurais pu lui écrire depuis longtemps, mais je l'avais refusé, ne souhaitant pas nourrir des sentiments stupides qui continuaient d'être malgré son absence.

Ridicule. Tout ceci était complètement ridicule.
Moi, Derek Ryans, j'étais entrain de me perdre parmi les autres. Alors que je n'aurais jamais penser me sentir aussi seul dans une mare de gens. J'étais à la recherche des autres et presque à la recherche de moi-même. Si je n'étais plus un supérieur, qu'étais-je alors? J'aspirais à devenir auror, un choix de carrière stimulant, mais à part bosser comme un malade je ne pouvais pas faire grand chose de plus. J'aurais pu me rapprocher des gardiens, apprendre des techniques particulière, mais l'envie et l'ambition me manquaient. En plus, être vu avec un gardien c'était naze. Seuls les paresseux et les peureux traînaient avec eux et moi je n'appartenais à aucune de ces catégories.

Chassez le naturel et il revient au galop.
Voilà ce que l'on dit.

Bref, en ce beau samedi soir, alors que les autres vaquaient à faire les imbéciles, à faire la fête ou à étudier jusqu'à tard dans la nuit, moi j'étais dans ma salle commune qui était plutôt tranquille à cette heure. Je ne faisais rien de spécial si ce n'était que d'être assis dans ce fauteuil à regarder les flammes danser sous mes yeux. Leur ondulation m'hypnotisaient comme jamais, ce qui m'aidait à oublier mon quotidien solitaire et merdique. Et alors que je me concentrais sur une bûche qui brûlait, quelqu'un me coupa la vue.


- Ça te dit pas qu’on aille se faire un peu de mal tous les deux ? J’ai besoin de me défouler.

Je relevai lentement les yeux pour voir que Jenkins était la personne en question. Son sac et son balai laissaient sous entendre qu'elle revenait de l'un de ses entraînements de Quidditch et donc sa demande n'avait rien de surprenant. Nos rencontres habituelles avaient lieues après son tour au stade, comme si elle n'en n'avait pas eu assez. Et moi, j'étais désormais là pour remplir cette tâche de lui apprendre à se défendre. Dès le départ, j'avais été très fier de ma petite affaire que j'avais réussi à monter seul et qui semblait lui convenir. Désormais, je voyais ça plutôt comme une tâche, bien que ça me permettait aussi de me défouler et de faire le vide. Pas parce que je ne l'a supportait pas, mais j'avais surtout l'impression que l'énergie n'était plus là. Je continuais de jouer les professeurs, je tentais d'être au meilleur de mes capacités, mais l'envie n'était plus présente. J'agissais comme une automate, sans pour autant démontrer quoi que ce soit à Jenkins qui s'en trouverait probablement offusquée. Elle était l'une des seules qui voulaient bien m'accorder son attention quelques fois par semaine alors je n'étais pas pour la rejeter.

- D'accord, lui répondis-je tout bonnement en me levant.

L'envie n'était pas là, mais tant pis. Je n'avais rien de mieux à faire de toute façon.


- Je t'attends pendant que tu vas porter tes affaires?

D'un signe de tête, je désignai le bagage qu'elle trimbalait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Lun 19 Jan 2015 - 19:01

Monsieur Ryans Senor a l’air complètement à l’ouest, voilà le constat que je me fais quand il relève les yeux vers moi. C’est un regard que je juge vide qui rencontre le mien, tout comme son attitude me semble pleine de lassitude alors qu’il se lève pourtant et répond à ma question :

« D'accord »

Je pourrais me vexer, ou quelque chose dans ce style là, surtout quand on tient compte de ma croisade du jour contre la gente masculine qui m’a gentiment mis la tête à l’envers mais ça n’est pas le cas. Derek ne me doit rien tout comme je ne lui dois rien, je n’attends rien de lui alors cette absence d’enthousiasme flagrante ne me touche pas vraiment. En revanche, elle m’amène à m’interroger sur son état, mais je n’en fais pas de cas. Il aurait pu dire non, il a accepté, on va faire avec ça.

« Je t'attends pendant que tu vas porter tes affaires? »
« J'me dépêche. »

Alliant le geste à la parole je me dirige sans me retourner vers les escaliers et rejoint mon dortoir d’un pas relativement vif en me demandant à quel moment cette énergie qui me brulerait presque de l’intérieur va se tarir. Parce qu’elle va le faire, à un moment où un autre, et c’est peut être ce que je cherche justement. Un sommeil lourd et profond, sans aucune pensée pour qui que ce soit. Je ne me sens pas mal pour autant, juste victime d’un trop plein d’énergie donc, et sans doute de quelques émotions un peu trop gourmande qui ne m’embolisent pas non plus outre mesure.
Avec délicatesse je range donc mes affaires et puis redescends les marches quatre à quatre après avoir gratouillé Monkey quelques secondes et l’avoir nourrit. Quand j’arrive à nouveau dans la Salle Commune Derek est toujours là, seul, debout face au feu et entrain d’observer les flammes comme si c’était la chose la plus intéressante à faire alors qu’il me parait évident qu’il ne les voit même pas. Je marque un temps d’arrêt et l’observe, fronçant les sourcils sans même y faire attention avant de me remettre en marche et de me rapprocher de lui.

« T'as pas l'air d'avoir la pêche ... »

Et puis ça me prend comme ça, un truc du genre : Non mais de quoi est ce que je me mêle ?! J’ai pas spécialement peur qu’il m’envoie chier, seulement on ne peut pas dire que j’ai envie que ça se produise non plus et très franchement je n’ai pas la moindre idée de la manière dont il pourrait réagir. C’est peut être d’ailleurs pour ça que j’enchaine tout de suite en me remettant en mouvement sans lui laisser le temps de réagir et trois secondes plus tard je suis entrain de fouiller derrière un fauteuil.

« J'ai peut être un truc qui va te remonter le moral. »

Et si son moral va très bien ? Permettez-moi d’en douter, vous avez vu sa tête ? En attendant je suis entrain de me contorsionner pour attraper quelque chose et … Ah ! Ca y est !

« Si mes souvenirs sont bons, t'es plutôt branché Vodka toi, non ? »

Je me redresse enfin et lui fait face, une bouteille pleine dans la main gauche.

« Tadam ! »

Un reste d’une fête récente, quand on sait où chercher on trouve toujours des trésors. Avec ça, deux shooter que j’attrape en passant devant la cheminée et un paquet de crackers que je trouve dans la réserve commune. Oui, les razzias en cuisine ça arrive fréquemment, et alors ? Je suis infernale à bouger sans arrêt ? Je sais, on me le dit souvent.

« Viens avec moi. »

Signe de tête, je suis déjà à la porte …

« Aller, fais pas ta mijaurée, viens. J'vais pas t'violer. »

… et n’attends même pas de voir s’il suit le mouvement avant de m’engouffrer dans le couloir sombre. J’ai bien conscience que Derek Ryans n’est pas de ceux que l’on secoue comme je suis entrain de le faire, mais j’ai envie de dire … justement, ça ne lui fera peut être pas de mal. Je ne suis pas sa copine, j’ai bien compris, et alors ? Personne ne l’oblige à me suivre après tout. Je me prendrais un vent, et après ? Je survivrais. Alors que lui … Je suis dans la capacité d’illuminer sa soirée, oui, rien que ça, et croyez le non ou pas mais ça ne me fait pas spécialement plaisir de le voir comme ça. On dirait qu’il s’éteint de jour en jour, et faut croire que j’ai développé une sorte d’intérêt ou d’affection pour lui, un truc qui me pousse à ne pas le laisser comme ça tout seul dans son coin à broyez du noir. Laisse ta fierté de côté un peu, monsieur le Roi, tu vas voir, on va bien s’amuser.
Hop, hop, hop, la pierre défile sous mes pieds, puis les escaliers, et j’arrive enfin à destination. Plantage devant la porte, je l’ouvre et me prend un blizzard dans la tronche avant de la refermer tout aussi vite que je l’ai ouverte, décoiffée au possible et des flocons de neige sur la figure et dans les cheveux.

« Hum, non, trop froid. »

Nouvelle tentative … Il pleut averse là dedans ! No way.

« Trop humide. »

Je referme, attends quelques secondes et …

« Ah ben voilà ! »

La chaleur, les grillons, une lumière apaisante, le Patio des 4 Saisons nous offre ses couleurs d’été et je m’engouffre dedans en tenant la porte quelques secondes pour laisser entrer mon camarade Serpentard derrière moi. L’endroit est vide, la dernière fois que je suis venue ici c’était avec Matthew et on a joué comme deux gamins dans la neige. C’était vraiment fun comme moment, surtout après le bal … Bref. Un salon de jardin n’attend que nous, en tout cas moi il m’attend et c’est tout naturellement que je vais m’assoir en tailleur … sur la table. Pourquoi pas ? Je pose tout ce que j’ai ramené devant moi et invite mon comparse à venir s’assoir d’un signe de tête avant de remplir les deux shooters. C’est à ce moment là qu’une petite voix vient planer dans ma tête avec un refrain du genre « Es-tu sure que c’est une bonne idée, Riley ? Toi, lui, de l’alcool, un lieu relativement propice à la détente et à la tranquillité … » mais je lui dis merde à cette petite voix.

« A ta santé, King Ryans. »

Parce que moi aussi j’ai besoin de souffler là.
Soupir. Silence. Et mes yeux verts viennent chercher le bleu des siens sans détour.

« Tu sais Derek, je sais qu'on n'est pas spécialement proches toi et moi, et on n'est pas vraiment amis non plus mais … Enfin tu sais, si t'as envie ou besoin de parler ... Enfin j'suis là si t'as besoin, si j'peux rendre service. »

Haussement d’épaules, et je m’attends à toutes les éventualités quant à sa réaction. S’il en a une …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Dim 25 Jan 2015 - 3:00

J'avais arrêté de toujours attendre après les autres et je me rendais compte à quel point j'étais dépendant. J'avais été entouré de gens pendant tellement longtemps que je ne m'étais jamais aperçu que je n'étais pas du genre à être solitaire. J'avais mes moments comme tout le monde, mais je préférais nettement la compagnie qu'être en tête à tête avec moi-même. Seulement voilà: faire des choix entraînait des conséquences. J'avais opté pour m'entourer de bonnes personnes, éliminant White et toute sa bande, ce qui limitait déjà ceux et celles qui arrivaient à me supporter. Mes anciennes actions envers certains individus réduisait davantage mon champ social. Encore une fois, il s'agissait d'un choix. D'un mauvais certes, mais un choix dont je devais accepter la conséquence. Heureusement, certaines personnes, comme Jenkins, savaient passer à autre chose. Le hic c'était que j'ignorais s'il s'agissait de pitié ou si ça partait d'une bonne intention. Si ça se trouvait, elle m'avait aperçu et avait décidé de venir vers moi dans le but de me « sauver » ou je ne sais quoi. Une âme charitable dont je n'avais pas envie de profiter. Si habituellement j'acceptais nos petites rencontres spéciales, j'aurais bien passé mon tour ce soir là. J'acceptai pourtant son offre, me disant que même s'il s'agissait de pitié, je devais faire un peu d'efforts avant de vraiment perdre tout le monde. Pas que Jenkins me tenait à cœur, mais au moins elle surmontait sa fierté pour venir me parler en plein public.

- J'me dépêche.

Je fis un signe de tête absent tandis qu'elle quittait déjà les lieux pour le dortoir des filles. Je reportai mon attention sur le feu qui continuait de crépiter doucement. Je ne savais pas jusqu'à quel point j'allais être efficace pour cette nouvelle leçon, mais dans le pire des cas, je n'aurai qu'à écouter la séquence avec la fatigue comme excuse. En fait, j'étais réellement fatigué. Épuisé, vidé de toute énergie à force de ne rien faire. C'était encore là quelque chose qui ne me ressemblait pas, mais je prenais sur moi au risque de faire chier tout le monde avec mes soucis d'ordre psychologique.

- T'as pas l'air d'avoir la pêche ...

Je ne m'étais même pas rendu compte qu'elle était de retour. Combien de temps avait-elle été absente? Enfin, on s'en fou.
Pour toute réponse, je n'eus qu'un haussement d'épaules. Pas envie d'en parler. Comme toujours.


- J'ai peut être un truc qui va te remonter le moral.

Je me retournai légèrement pour l'apercevoir entrain de fouiller derrière l'un des fauteuils, semblant chercher quelque chose. Légèrement curieux, j'eus un froncement de sourcils, mais je ne bougeai pas de mon endroit, comme si j'étais fixé au plancher. Elle mit quelques secondes avant de trouver son bonheur.

- Si mes souvenirs sont bons, t'es plutôt branché Vodka toi, non ?

De l'alcool bien sûr.
Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt?
Sans doute parce que je savais que bien qu'elle soit douce, elle faisait quelques ravages à mon corps, notamment à mon cerveau.


- Tadam !

Elle me présenta une bouteille pleine, décidément bien heureuse de sa petite trouvaille. Si habituellement je lui aurais fait un sourire (et sûrement un commentaire), je restai de glace face au péché de feu. Je me contentai simplement de regarder le liquide bouger alors que la main de Jenkins se mettait en action. Jamais la vodka avait eu aussi peu d'effet sur ma personne et pourtant, je savais que j'en prendrais certainement dès que l'occasion se présenterait.

- Viens avec moi.

Active comme une gamine de cinq ans, elle se trouvait déjà à la porte et m'invitait d'un signe de tête à lui emboîter le pas.

- Aller, fais pas ta mijaurée, viens. J'vais pas t'violer.

Sa phrase à peine terminée, elle a déjà disparue dans le corridor.
Je baissai les yeux une seconde, avant de pousser un petit soupir et de me mettre à sa suite. Je tâchai de la rattraper rapidement et si j'étais convaincu que nous allons dans notre endroit habituel, je fus surpris de me retrouver devant une porte que je n'avais pas vu souvent. Si mes souvenirs étaient exacts, il s'agissait du patio des quatre saisons. Je n'étais jamais entré dans cette pièce. À mon sens elle ne servait strictement à rien et je ne savais pas bien pourquoi elle m'avait entraîné jusqu'ici, mais je n'avais pas envie de commencer un débat sur la question. Je l'observai tandis qu'elle ouvrit et refermai la porte à deux reprises, jaugeant que la météo n'était pas adéquate. Légèrement las je détournai les yeux, me sentant complètement ennuyé par la situation. J'allais ouvrir la bouche pour lui dire de laisser tomber lorsque...


- Ah ben voilà !

La porte était de nouveau ouverte et Jenkins entra à l'intérieur. J'avançai pour être devant l'embrasure de la porte et je m'arrêtai une seconde, le temps de me rendre compte du spectacle que j'avais devant les yeux. L'été se trouvait tout juste devant moi, comprenant avec elles toutes ses qualités dont la chaleur. Un sentiment de nostalgie me prit d'assaut, tandis que je pensais à l'Australie et à grand-mère qui devait être entrain de faire je-ne-sais quoi. Je pris une bonne inspiration, chassant ces idées de mon esprit avant d'entrer à la suite de Jenkins. La porte se referma derrière nous et j'observai ma camarade de maison aller s'installer sur la table qui se trouvait là. Un petit coin avec des meubles extérieurs se trouvait là, comme s'il nous attendait depuis toujours. J'ignorais si c'était normal ou habituel, mais j'acceptai l'invitation de Jenkins et je pris place sur l'une des chaises qui était disposée autour de la table en question. Déjà de nouveau active, elle versait un peu de vodka dans les deux shooters qu'elle avait apporté avec elle avant de m'en tendre un. Je n'hésitai pas une seconde avant de le serrer entre mes doigts.

- A ta santé, King Ryans.
- Jenkins
, fis-je avant de lever le petit verre et de le boire d'une traite.

Ouf, ça faisait longtemps quand même. J'avais oublié à quel point cette sensation me faisait du bien.
Je me calai légèrement sur ma chaise, prenant mon aise. Quelque chose me disait que ce petit entraînement n'allait pas débuter tout de suite. Peut-être même qu'il n'y en aurait pas du tout.


- Tu sais Derek, je sais qu'on n'est pas spécialement proches toi et moi, et on n'est pas vraiment amis non plus mais … Enfin tu sais, si t'as envie ou besoin de parler ... Enfin j'suis là si t'as besoin, si j'peux rendre service.

J'étais donc rendu moche à ce point là. Au point où une personne comme elle, qui m'avait toujours détesté ou presque, me démontre qu'elle était présente. Présente pour discuter, pour aider. J'esquissai un léger sourire plus pour moi que pour elle. Le fait d'être aussi bas me faisait rire. Toutes ces mascarades pour finalement en arriver là.
Je me penchai légèrement vers elle, comme si je voulais entrer sur le ton d'une confidence.


- Tu peux me dire ce qui va pas chez moi? lui demandais-je avec toujours ce sourire sarcastique accroché sur les lèvres.

Je ne savais pas d'où sa sortait, mais il fallait bien que je le demande à quelqu'un un jour ou l'autre. Si je m'étais toujours cru droit et doté d'un esprit à toute épreuve, je me demandais franchement comment j'avais fait pour en arriver jusque là.

- Mon frère a presque un fan club tellement il a des amis, sans parler de Johnson qu'il a constamment au cul, sans mauvais jeu de mots. Megan m'a tourné le dos pour aller se foutre en couple avec Cassidy. J'veux dire...

J'eus un petit rire.

- Cassidy bordel! Mais qu'est-ce qu'elle lui trouve à ce mec, hein? Je veux bien croire qu'il est sympa et tout, mais merde, elle était vraiment obligé de me laisser tomber pour ça, enfin pour lui? Putain, je comprend même pas ce qu'il se passe Jenkins. Non sérieusement, je ne comprend pas ce qu'il se passe avec moi.

Je me reculai de nouveau sur ma chaise. J'avais retrouvé mon air sérieux, même si mon ton restait sarcastique.

- Putain je demandai pas la mer à boire, mais on dirait qu'ils me tournent tous le dos. Enfin pas mon frère. Il est juste trop occupé par tous les autres, mais Megan je... C'est vrai que j'ai pas été chic avec elle, mais je me suis excusé. Je ne l'a connaissais pas si rancunière. C'est quoi, c'est moi qui a un problème?

Je poussai un petit soupir.

- Je veux que tu sois franche avec moi. Qu'est-ce qui ne va pas chez moi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Lun 26 Jan 2015 - 13:48

Bonjour, je m’appelle Derek Ryans et je suis blasé au possible. C’est parfaitement l’impression qu’il donne en tout cas et il ne tente même pas de s’en cacher. Après la lassitude, c’est clairement de cynisme qu’il transpire ou en tout cas c’est ce que m’inspire son sourire. Est-ce que je m’en formalise ? Non, pas une seule seconde. Je suis quelqu’un de spontanée, d’impulsif, et tout ça n’est pas une mascarade organisée alors peu importe sa réaction ça ne changera rien à ma vie. Quand il se penche vers moi sans se départir de ce fameux sourire, il attire toute mon attention …

« Tu peux me dire ce qui va pas chez moi ? »
« Arf, la liste serait trop longue, on risquerait d’en avoir pour la nuit. »

Lui c’est le sarcasme, moi c’est l’ironie.
Chacun son truc.
En attendant j’ai l’impression que je viens de pousser la porte qui mène à une ouverture des vannes de son côté, c’est en tout cas le message que son langage corporel semble transmettre.

« Mon frère a presque un fan club tellement il a des amis, sans parler de Johnson qu'il a constamment au cul, sans mauvais jeu de mots. Megan m'a tourné le dos pour aller se foutre en couple avec Cassidy. J'veux dire... »

Qu’est ce que je disais ? Et ce rire … C’est le rire d’une personne malheureuse, c’est plutôt clair, malheureuse, seule, et jalouse. Son frère et son copain, sa meilleure amie et son copain … Est-ce que je le juge ? Non, je serais clairement mal placée pour le faire.

« Cassidy bordel! Mais qu'est-ce qu'elle lui trouve à ce mec, hein? Je veux bien croire qu'il est sympa et tout, mais merde, elle était vraiment obligé de me laisser tomber pour ça, enfin pour lui? Putain, je comprend même pas ce qu'il se passe Jenkins. Non sérieusement, je ne comprend pas ce qu'il se passe avec moi. »

Immobile, silencieuse, attentive, je le regarde s’installer à nouveau dans le fond du fauteuil en me disant qu’il en a gros sur la patate.

« Putain je demandai pas la mer à boire, mais on dirait qu'ils me tournent tous le dos. Enfin pas mon frère. Il est juste trop occupé par tous les autres, mais Megan je... C'est vrai que j'ai pas été chic avec elle, mais je me suis excusé. Je ne l'a connaissais pas si rancunière. C'est quoi, c'est moi qui a un problème? »

Question rhétorique ou … ?

« Je veux que tu sois franche avec moi. Qu'est-ce qui ne va pas chez moi? »

Visiblement non.

C’est à mon tour de pousser un soupir puis je remplie à nouveau les deux shooters et lui en tend un tout en gardant un air sérieux mais neutre. Cul sec. Ça brule mais j’ai de l’entrainement. Maintenant passons aux choses sérieuses.

« Hum, je pense que c’est toi le problème effectivement, et pas nécessairement les autres. »

Oui, c’est brutal, violent, mais à mon sens la vérité. Il m’a demandé d’être franche après tout, non ? Et bien voilà, je le suis, et je vais continuer à l’être. Le ton reste tout ce qu’il y a de plus tranquille, c’est ce qu’il faut retenir. Je ne suis pas là pour l’agresser, simplement pour répondre de la manière la plus franche possible à sa question.

« J’comprends que ça ne soit pas facile pour toi, d’autant plus que à mon avis t’avais l’habitude d’être entouré et tout ça mais … »

Pouce de la main droite levé, index de la main gauche sur le dit pouce, et jamais mes yeux vert ne quittent les siens.

« Première chose : Ton passif avec les Supérieurs. »

Boom.
Ça, c’est fait.

« Tout le monde n’est pas capable de te pardonner Derek, et ça tu dois le comprendre. T’as pas été un ange, y a surement pas mal de gens qui t’en veulent beaucoup, sans parler de ceux que tu as laissé tomber en retournant ta veste. Donc concrètement ça te fait des … je ne dirais pas des ennemis mais en tout cas des non-amis dans les deux « camps » si j’peux dire ça comme ça. »

J’ai moi-même ressenti beaucoup de ressentiments envers lui, ne serait-ce qu’à cause de sa mauvaise habitude de s’en prendre à Lukas à une époque mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis en ce qui me concerne, d’autant plus qu’ils ont réglé les choses entre eux et désormais il le laisse tranquille. Je n’oublie pas qu’il a fait partie de leurs rangs, qu’il a surement fait bien pire que ce à quoi je pourrais penser, mais pour une raison qui m’échappe moi-même, je suis passée au dessus de ça le concernant. Il en va de même pour Julian, ou Jeroen, peut être que c’est hypocrite de ma part de faire au cas par cas mais tant pis, c'est comme ça. Désolée Connor ... ou pas :ga: Toi t'es juste un emmerdeur, dans le fond ça n'a rien à voir mais on s'en tape de ta face, t'as juste rien à faire dans ma tête actuellement. Aller, zou, dehors le rase-motte.

« T’avais tes raisons d’agir comme tu l’as fait, ça ne me regarde pas, je ne suis pas là pour juger. »

Ni la raison pour laquelle tu as rejoins leur rang, ni celle pour laquelle tu les as quitté. Je ne le connais pas assez pour ça, donc je ne me permettrais pas.
Index de la main droite levé à son tour.

« Deuxième chose : Est-ce que tu vas vers les gens ? Est-ce que t’essaies de les empêcher de s’éloigner ou tout simplement est ce que tu fais ce qui faut pour qu’ils aient envie de rester ? »

C’est un sujet qui me parle, qui me touche, pour la simple et bonne raison que j’ai longtemps été affectée par ce genre de choses. Elwynn, Billy, même Lukas a une époque, puis Cameron plus récemment et ma trouille presque maladive d’être abandonnée … Ca va beaucoup mieux de ce côté-là depuis que j’ai rencontré Kezabel, et j’ai conscience de la chance que j’ai d’avoir une personne comme elle dans ma vie.

« Tu sais, j’connais pas ton frère par cœur mais j’suis certaine qu’il adorerait passer plus de temps avec toi. C’est un truc de p’tit frère et de p’tite sœur ça, je m’en rends compte avec Charleen depuis que j’ai arrêté de me comporter comme une crétine, ou même avec Lukas, et c’est franchement sympa mais j’imagine que c’est subjectif. »

Haussement d’épaules de ma part.

« En plus de ça, il continue de passer pas mal de temps tout seul tu sais, c’est pas rare que je le vois déambuler dehors ou même à l’intérieur, perdu dans sa p’tite bulle, mais bon c’est vrai qu’il connait pas mal de monde. »

Il a su s’ouvrir aux autres le p’tit, on ne peut pas dire le contraire.

« Est ce que tu lui laisses comprendre que t’aimerais le voir plus ? Parce que t’es pas un livre ouvert tu sais, et parfois il faut simplement exprimer les choses pour qu’elles soient comprises par l’autre, ou les autres en l’occurrence. Les relations c’est pas à sens unique, faut se battre pour les préserver si on y tient. »

Pour le reste …

« Après … certaines amitiés ne sont simplement pas faites pour durer, c’est comme ça. »

C’est triste, mais oui, c’est comme ça.

« J’sais pas vraiment ce qui a pu se passer entre Megan et toi mais peut être que vous avez un passif trop lourd et qu’elle est plus capable de vivre avec, peut être qu’elle n’en a juste plus envie ou qu’elle a évolué, qu’elle est passée à autre chose. Et j’suis pas certaine que le fait qu’elle soit avec Cameron y change quoi que ce soit. Lui et toi ne représentez pas la même chose à ses yeux à mon avis donc vous n’êtes pas interchangeables. »

Je m’avance sur un terrain légèrement inconnu, c’est sur, mais je laisse simplement parler mon instinct, un peu de vécu malgré tout, et peut être que je me plante mais je dis les choses telles qu’elles me viennent tout en ayant parfaitement conscience qu’il n’appréciera pas tout ce qu’il va entendre, et a déjà entendu d’ailleurs.

« C’est pas une obligation d’oublier ses amis ou sa famille une fois qu’on est en couple, peut être que pour certains ça se passe comme ça mais d’autres sont tout à fait capables de faire la part des choses. »

L’exemple le plus flagrant qui me vient en tête c’est bien sur Kezabel, et malheureusement ça s’est terminé aujourd’hui entre eux mais à aucun moment je ne me suis sentie mise de côté quand elle et Harry étaient ensemble. Des exemples j’en ai d’autres, mais étant donné qu’elle est la personne ici dont je me sente la plus proche c’est celui qui a le plus d’impact sur moi.

« Tu peux peut être essayer d’écrire tout ce que t’as sur le cœur concernant votre relation … Je sais que c’est en général pas trop votre truc à vous les garçons mais parfois c’est une bonne alternative quand on n’arrive pas à communiquer avec la personne en face à face ou que ça ne fonctionne pas. »

Nouveau haussement d’épaules.

« Je viens de mettre les points sur les I avec Cameron justement, et ça m’a fait du bien d’ailleurs, mais tu vois, ça c’est une amitié qu’était sans doute pas faite pour durer par exemple. On n’a plus rien à se dire, il a ses amis et moi les miens, certains en communs, et voilà. Au début je l’ai très mal vécu mais j’ai fini par m’y faire. J'ai pas essayé de le retenir, j'ai donc mes torts dans cette histoire et je les assume. Peut être que ça aurait pu se finir autrement si je m'étais bougée un peu plus m'enfin c'est comme ça. »

Bien sur ça n’est pas ce que je lui souhaite concernant sa relation avec Megan mais c’est une éventualité qu’il ne peut pas mettre de côté.

« J’pense que t’es juste pas habitué à devoir te battre pour avoir ce que tu veux, avec les gens en tout cas, et du coup t’es paumé mais c’est pas irréparable. Faut juste que tu prennes sur toi, que tu te donnes un coup de pied au derrière et que tu fasses comprendre à ceux qui te manquent … ben qu’ils te manquent, tout simplement. Après, ça passe ou ça casse, et si ça casse alors tu dois aller de l’avant. Ce château est rempli de personnes, et si moi j’arrive à te supporter … »

Sourire en coin cette fois.

« Tu m’as montré que t’étais pas aussi incroyablement insupportable que t’en a l’air Ryans, laisse juste voir cette partie de toi à plus de monde, c’est tout. Le temps fera le reste. »

Verdict ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Mer 11 Fév 2015 - 2:55

Tant qu'à être là aussi bien profiter de la présence et de la franchise de Jenkins pour en savoir davantage (et pour me défouler un peu par la même occasion). Je ne l'a forçais à rien du tout, mais je commençais à cerner le personnage et je savais qu'elle n'avait aucune gêne en ce qui me concernait. À ses yeux je n'étais pas un ami et donc elle n'aurait pas de honte à me dire la vérité sans avoir peur de me blesser. Je ne me sentais pas vraiment prêt à devoir tout encaisser, mais j'avais besoin de savoir la vérité. Certaines choses que j'avais pu faire par le passé m'apparaissaient comme évidente, mais peut-être que certains trucs m'échappaient et avoir un point de vue extérieur était sans doute le mieux. Surtout que Jenkins avait d'abord plaisanté en affirmant que la liste de mes méfaits était tellement longue que l'on pourrait y passer plusieurs heures. Moi j'avais tout mon temps alors...
Go Jenkins, je t'écoute.


- Hum, je pense que c’est toi le problème effectivement, et pas nécessairement les autres.

Merci! Je savais que je n'étais pas cinglé.
Si ce sont les autres qui me fuient, c'est que forcément y'a un truc qui cloche. Je n'étais peut-être pas la première lumière, mais je n'étais pas dupe non plus. J'avais fait des efforts, ça oui, j'avais même été jusqu'à demander pardon à certaines personnes, mais ce n'était pas suffisant. Il y avait quelque chose en moi qui dérangeait les autres et je voulais savoir ce que c'était. Parce que franchement, y'en a marre de cette solitude et de cette situation.


- J’comprends que ça ne soit pas facile pour toi, d’autant plus que à mon avis t’avais l’habitude d’être entouré et tout ça mais … Première chose : Ton passif avec les Supérieurs.

Bien entendu.
Ce truc allait me coller au cul jusqu'à ma mort.


- Tout le monde n’est pas capable de te pardonner Derek, et ça tu dois le comprendre. T’as pas été un ange, y a surement pas mal de gens qui t’en veulent beaucoup, sans parler de ceux que tu as laissé tomber en retournant ta veste. Donc concrètement ça te fait des … je ne dirais pas des ennemis mais en tout cas des non-amis dans les deux « camps » si j’peux dire ça comme ça. T’avais tes raisons d’agir comme tu l’as fait, ça ne me regarde pas, je ne suis pas là pour juger.

J'hochai la tête.
C'était un truc que j'avais déjà compris, mais peut-être qu'un petit récapitulatif ne me ferait pas de tord. Je savais qu'en changeant de « camp » j'avais fait des ravages relationnels des deux côtés, mais au moins j'avais retrouvé Enzo. À l'époque c'était ce qui m'importait le plus était donné notre relation houleuse et tout ce qui se déroulait de son côté. Maintenant que ça c'était réparé, je devais passer à autre chose et laisser tomber ceux et celles qui n'acceptaient pas mes décisions une bonne fois pour toute.


- Deuxième chose : Est-ce que tu vas vers les gens ? Est-ce que t’essaies de les empêcher de s’éloigner ou tout simplement est ce que tu fais ce qui faut pour qu’ils aient envie de rester ?

Questions auxquelles je n'avais pas de réponse. Questions que je ne m'étais moi-même jamais posé, laissant les choses venir. Peut-être que c'était justement ça le problème...

- Tu sais, j’connais pas ton frère par cœur mais j’suis certaine qu’il adorerait passer plus de temps avec toi. C’est un truc de p’tit frère et de p’tite sœur ça, je m’en rends compte avec Charleen depuis que j’ai arrêté de me comporter comme une crétine, ou même avec Lukas, et c’est franchement sympa mais j’imagine que c’est subjectif. En plus de ça, il continue de passer pas mal de temps tout seul tu sais, c’est pas rare que je le vois déambuler dehors ou même à l’intérieur, perdu dans sa p’tite bulle, mais bon c’est vrai qu’il connait pas mal de monde.

Et voilà elle avait mit le doit pile dessus.
Le problème avec mon frère c'était qu'il connaissait trop de monde. Je ne savais pas comment il avait réussi à se créer un réseau d'amis et de connaissances aussi grand, mais au fil des ans il avait fini par devenir encore plus populaire que moi. Pourtant, il était débarqué au château comme un sauvage, l'air bête et l'œil mauvais. À l'époque il venait à peine d'avoir l'accident en plus de son truc de lycanthropie et il n'arrivait pas à gérer, mais ce n'était plus le cas à présent. Il pouvait passait ses nuits sous forme de loup aux côtés de son moldu: les choses s'étaient bien arrangées pour lui. Désormais, il avait un bon cercle d'amis et quand il n'était pas avec Johnson, il traînait avec eux. Je ne lui en voulais pas, mais pendant ce temps, moi j'admirais le papier peint. Enfin... J'étais conscient que tout ne reposait pas sur mon frères, qu'il n'y avait pas que lui dans ma vie, mais n'empêche que... Ça me rendait un peu jaloux de voir que je me trouvais au bas de l'échelle sociale.


- Est ce que tu lui laisses comprendre que t’aimerais le voir plus ? Parce que t’es pas un livre ouvert tu sais, et parfois il faut simplement exprimer les choses pour qu’elles soient comprises par l’autre, ou les autres en l’occurrence. Les relations c’est pas à sens unique, faut se battre pour les préserver si on y tient.

Je ne m'étais pas assez battu pour pouvoir avoir une relation saine avec mon frère?
Jenkins ne connaissait pas les détails de notre relation et je n'avais pas l'intention de lui dévoiler quoi que ce soit. Peut-être qu'elle avait raison. En fait non: elle avait raison. Je n'étais pas un livre ouvert et je ne m'exprimais pas assez sur mes désirs. Ça avait d'ailleurs causer quelques désagréments entre moi et Enzo. Rien de bien sérieux, mais le manque de communication entre nous venait compliquer certaines choses. J'étais sûrement celui qu'il fallait blâmer, mais ça je refusais de l'admettre.


- Après … certaines amitiés ne sont simplement pas faites pour durer, c’est comme ça. J’sais pas vraiment ce qui a pu se passer entre Megan et toi mais peut être que vous avez un passif trop lourd et qu’elle est plus capable de vivre avec, peut être qu’elle n’en a juste plus envie ou qu’elle a évolué, qu’elle est passée à autre chose. Et j’suis pas certaine que le fait qu’elle soit avec Cameron y change quoi que ce soit. Lui et toi ne représentez pas la même chose à ses yeux à mon avis donc vous n’êtes pas interchangeables. C’est pas une obligation d’oublier ses amis ou sa famille une fois qu’on est en couple, peut être que pour certains ça se passe comme ça mais d’autres sont tout à fait capables de faire la part des choses.

Je n'avais pas vu les choses sous cet angle, mais les points qu'elle apportait étaient intéressants. Megan avait complètement changé depuis qu'elle était revenue d'entre les morts et le moindre faux pas de ma part était devenu un supplice pour elle. Les choses s'étaient vraiment mal terminés entre nous et peu importe ce que je faisais pour m'excuser ça ne changeait rien. Elle restait aussi froide que la pierre. Celle que j'avais connue semblait avoir été tuée dans les cachots durant sa longue détention. J'aurais voulu qu'elle m'en parle, mais naturellement je n'avais jamais eu droit à ses secrets. Est-ce que Cassidy avait réussi à percer quelques uns de ses mystères? C'était une question que je me posais constamment.

- Tu peux peut être essayer d’écrire tout ce que t’as sur le cœur concernant votre relation … Je sais que c’est en général pas trop votre truc à vous les garçons mais parfois c’est une bonne alternative quand on n’arrive pas à communiquer avec la personne en face à face ou que ça ne fonctionne pas.

Moi, écrire?
J'eus envie de rire, mais je m'abstenais. Jenkins faisait ce qu'elle pouvait pour m'aider et me moquer était la dernière chose que je devais faire. Je comprenais où elle voulait en venir, mais je doutais que Megan lirait jusqu'au bout: dès qu'elle verrait que le truc venait de moi elle le détruirait. Je l'a connaissais assez pour anticiper sa réaction au nombre de fois qu'elle m'avait rejeté.


- Je viens de mettre les points sur les I avec Cameron justement, et ça m’a fait du bien d’ailleurs, mais tu vois, ça c’est une amitié qu’était sans doute pas faite pour durer par exemple. On n’a plus rien à se dire, il a ses amis et moi les miens, certains en communs, et voilà. Au début je l’ai très mal vécu mais j’ai fini par m’y faire. J'ai pas essayé de le retenir, j'ai donc mes torts dans cette histoire et je les assume. Peut être que ça aurait pu se finir autrement si je m'étais bougée un peu plus m'enfin c'est comme ça.

J'ignorais même qu'ils avaient eu une amitié ces deux là...
C'est que j'en apprenais des choses en conversant.


- J’pense que t’es juste pas habitué à devoir te battre pour avoir ce que tu veux, avec les gens en tout cas, et du coup t’es paumé mais c’est pas irréparable. Faut juste que tu prennes sur toi, que tu te donnes un coup de pied au derrière et que tu fasses comprendre à ceux qui te manquent … ben qu’ils te manquent, tout simplement. Après, ça passe ou ça casse, et si ça casse alors tu dois aller de l’avant. Ce château est rempli de personnes, et si moi j’arrive à te supporter … Tu m’as montré que t’étais pas aussi incroyablement insupportable que t’en a l’air Ryans, laisse juste voir cette partie de toi à plus de monde, c’est tout. Le temps fera le reste.

Elle venait clairement de cerner le problème: j'étais paumé parce que je m'étais toujours assis sur mes lauriers sans vraiment faire attention aux autres. Je m'en remettais toujours trop aux autres, me disant qu'eux avaient besoin de moi et pas l'inverse. Sauf que plus ça allait et plus je me rendais compte que je me tirais dans le pied avec ce genre d'attitude. À quelques reprises j'avais eu besoin de gens et dans ces cas là, j'étais allé vers eux et par la suite, un coup le « besoin » passé je les avais simplement laissé tombé alors que j'aurais pu entretenir autre chose. Je n'étais pas un lâche, mais je ne pensais pas à long terme. Peut-être était-ce mon côté impulsif qui me faisait agir de cette manière, mais quoi qu'il en soit je devais y remédier parce que franchement ça n'allait pas du tout. Ça commençait même sérieusement à me pourrir la vie.

Je poussai un petit soupir avant de baisser les yeux. Je n'avais pas le choix d'admettre qu'elle avait vu juste.


- Je me reconnais dans ce que tu as dis. T'as soulevé des questions dont j'ai même pas de réponse. Sûrement que je ne fais pas assez d'effort même si j'ai l'impression d'avoir déjà tout donné...

Ce n'était apparemment pas assez. Si pour moi les choses que j'avais accompli depuis mes changements étaient aussi gigantesques qu'une montagne, ce n'était rien pour les autres. Ou du moins, ils ne se rendaient simplement pas compte de ce que ça représentait pour moi. Chacun avait sa vision des choses et sa manière de faire.

- Devoir me faire pardonner pour d'anciennes fautes ça été assez... Difficile pour moi. Je pense que tu me connais assez pour savoir que je suis pas le genre de personne qui aime reconnaître ses fautes, mais je l'ai quand même fait pour essayer de réparer les choses. Jusqu'à maintenant ça c'est bien déroulé, mais je n'ai pas chercher à approfondir les choses. J'veux dire... C'est pas des gens avec qui je me vois passer mon temps. J'ai rien contre eux c'est juste...

Moi qui est borné.

J'haussai les épaules en poussant un nouveau soupir.


- Et pour mon frère... La communication n'a jamais été notre fort à tous les deux donc j'imagine que c'est ce qui nous fait défaut. Je sais qu'il tient à moi, qu'il aime quand on passe du temps ensemble, mais j'sais pas je ne veux pas trop... L'envahir. Il a sa vie, son moldu et tout donc... Quant à Megan je pense que tu as raison. Elle a juste... J'sais pas, mais elle a sacrément changé depuis qu'elle est revenue de chez les supérieurs. Je ne sais pas ce qu'ils lui ont fait, mais j'ai l'impression que tout le reste découle de là. Notre relation m'a l'air carrément irrécupérable et c'est pas ma décision.

Je me frottai le visage un petit moment, comme si je tentais de me remettre les idées en place. Parler de Megan me faisait mal, mais je devais bien me rendre à l'évidence une fois pour toutes.

- Elle me manque sacrément cette nana. Tout ce que j'ai pu lui dire, ce qu'on a vécu ensemble... Elle ne me parlait jamais d'elle... Je ne connais pratiquement rien d'elle et pourtant j'y tenais à cette fille. C'était sûrement tout le mystère qu'elle créait qui me permettait de m'attacher aussi facilement ou le fait qu'elle était capable d'être muette comme une tombe sur tout ce que je lui dévoilais, mais... C'est un gros morceau de ma vie qui est parti tu vois. Mais bon c'est la vie je suppose.

Nouvel haussement d'épaules de ma part.
Et non je n'allais pas lui écrire de lettre, merci quand même du conseil Jenkins.


- Pour le reste, j'imagine que je devrai me battre comme tu as dit. Si j'arrive à être aussi bon qu'avec mes poings je devrais m'en sortir.

Je fini par lui faire un sourire histoire de ne pas avoir l'air d'un dépressif.

- D'ailleurs, on se l'a commence cette séance?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Jeu 12 Fév 2015 - 18:44

Qui aurait pu prévoir que cette soirée se terminerait de cette façon ? Psychologie de comptoir, bonjour ! Ce soir on gère la thérapie de King Ryans qui comme tous les grands rois dans leur château se sent finalement seul au monde là haut perché dans son Donjon. J’exagère, j’extrapole, et tout ce qu’on voudra en « extra » mais à aucun moment je ne me moque de lui ou prend son mal être à la dérision. Pas de « Tu l’as bien mérité » parce que ça n’est pas mon genre – ou peut être que si mais pas dans ce cas précis en tout cas – juste une oreille attentive pour ce grand gaillard qui m’a tout l’air d’en avoir gros sur la patate. Il m’a demandé d’être franche, c’est ce que j’ai fait, mais autant le dire je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre comme réaction parce que même si on a passé du temps ensemble assez régulièrement ces derniers temps je n’ai pas la prétention d’affirmer le connaitre.
Pourtant même si je sais ce qu’il vaut d’un point de vue magique, même si je sais qu’il n’est pas du genre à hésiter ou tergiverser, je n’ai pas peur d’être là seule en sa présence. Peut être que c’est inconscient, surement même, mais je fais confiance à mon instinct le concernant. J’ai appris avec le temps à lui faire confiance, pas totalement mais en partie, et si ça n’était pas le cas je ne serais pas là, à lui tendre une perche, à l’écouter parler, à simplement être là pour lui alors que personne d’autre ne semble l’être. De la pitié ? Pas une seule seconde. Juste … quelque chose qui n’a pas besoin d’être qualifié finalement, mais probablement une main tendue s’il fallait vraiment le faire.

Point positif quant à mon sort après toutes ces « révélations » je suis encore entière et pas une seule fois il n’a réagit. Il m’apparait comme étant quelqu’un d’impulsif et je pense sincèrement que s’il avait du avoir une réaction violente à mon égard – qu’elle soit physique ou psychologique – il n’aurait pas attendu que je termine et écouté tout ce que j’ai dit. La réaction, la voilà : Il soupir et baisse la tête. Moi, je reste statique et stoïque, toujours assise en tailleur sur la table en face de lui, mes mains occupées tranquillement avec un des verres vides.

« Je me reconnais dans ce que tu as dis. T'as soulevé des questions dont j'ai même pas de réponse. Sûrement que je ne fais pas assez d'effort même si j'ai l'impression d'avoir déjà tout donné... »

Alors j’ai vu juste, mais sans vouloir me lancer des fleurs je n’en ai pas vraiment douté une seule seconde. Peut être qu’admettre ça va lui permettre de faire le point sur lui-même et d’avancer, de rebondir. Disons que c’est au moins un début, on a réussi à cerner le problème aka lui et il l’accepte.

« Devoir me faire pardonner pour d'anciennes fautes ça été assez... Difficile pour moi. Je pense que tu me connais assez pour savoir que je suis pas le genre de personne qui aime reconnaître ses fautes, mais je l'ai quand même fait pour essayer de réparer les choses. Jusqu'à maintenant ça c'est bien déroulé, mais je n'ai pas chercher à approfondir les choses. J'veux dire... C'est pas des gens avec qui je me vois passer mon temps. J'ai rien contre eux c'est juste... »

C’est juste qu’ils ne comptent pas vraiment pour toi, c’est tout. Ça n’est pas répréhensible, c’est simplement comme ça et ça n’est pas un crime. Heureusement qu'on ne s'attache pas à tout le monde, ça deviendrait vite ingérable et puis la notion d'intérêt envers certaines personnes plus en particulier que d'autres perdrait de son sens si chacun était logé à la même enseigne pour tout le monde. Exemple : J'apprécie Derek mais il n'a pas autant d'importance pour moi que Lukas ou Kezabel et puis même sans parler de lui, il y a des personnes que je côtoie mais qui n'évoque pas de réel attachement pour moi. Les visages qu'on voit défiler dans toute une vie vont et viennent sans jamais s'arrêter, on ne peut pas porter la même attention à tous, c'est statistique. Sans parler du fait que les affinités ça ne se contrôle pas, elles sont là ou elles ne le sont pas. Point barre.

« Et pour mon frère... La communication n'a jamais été notre fort à tous les deux donc j'imagine que c'est ce qui nous fait défaut. Je sais qu'il tient à moi, qu'il aime quand on passe du temps ensemble, mais j'sais pas je ne veux pas trop... L'envahir. Il a sa vie, son moldu et tout donc... Quant à Megan je pense que tu as raison. Elle a juste... J'sais pas, mais elle a sacrément changé depuis qu'elle est revenue de chez les supérieurs. Je ne sais pas ce qu'ils lui ont fait, mais j'ai l'impression que tout le reste découle de là. Notre relation m'a l'air carrément irrécupérable et c'est pas ma décision. »

Son Moldu … Il s'appelle Kyle et c'est un être humain, son Moldu … Oui, je l'admets, ça me fait un peu tiquer mais je ne fais pourtant aucun commentaire. Ça n'est pas spécifiquement pour prendre la défense de Kyle, c'est bien plus général. Je n'aimerai pas qu'on qualifie mon père de cette façon, par exemple. Certes il n'a pas de pouvoir mais … est ce que s'il était Sorcier tu dirais la même chose ? Il a sa vie, son Sorcier … Qui sait, peut être, c'est peut être simplement moi qui dérive. Quant à Megan … Je ne sais pas ce qui a pu se passer pendant sa disparition, ce qu'elle a pu vivre, et jamais je ne poserai la question mais même si je comprends que ça puisse blesser Derek d'avoir perdu sa meilleure amie, je ne peux pas m'empêcher de comprendre la Poufsouffle de s'être éloignée. On a tous vécu des choses particulières ici, certains de manière bien plus intense que d'autres et parfois il y a des personnes qu'on associe à des mauvaises périodes, des personnes qu'on n'est finalement plus capable de voir sans penser à des choses qui font mal. Et puis encore une fois, au risque de me répéter, on avance, on change, les chemins se séparent et c'est comme ça. Je relativise beaucoup plus qu'avant sur le sujet mais si aujourd'hui Elwynn ne me manque plus du tout c'était très dur au départ de la voir s'éloigner de moi. Elle a été ma meilleure amie pendant des années, presque une sœur, aujourd'hui elle n'est quasiment plus qu'une étrangère même si elle n'est plus au château. Ça fait mal mais ça fait rien, ça fini par passer et on s'en remet. Tu t'en remettras.

« Elle me manque sacrément cette nana. Tout ce que j'ai pu lui dire, ce qu'on a vécu ensemble... Elle ne me parlait jamais d'elle... Je ne connais pratiquement rien d'elle et pourtant j'y tenais à cette fille. C'était sûrement tout le mystère qu'elle créait qui me permettait de m'attacher aussi facilement ou le fait qu'elle était capable d'être muette comme une tombe sur tout ce que je lui dévoilais, mais... C'est un gros morceau de ma vie qui est parti tu vois. Mais bon c'est la vie je suppose. »

J'ai peut être l'air blasé, cynique presque, totalement détachée de tout ça mais quand on me connait on sait parfaitement que ça n'est pas le cas. Je sais ce que ça fait de voir les gens qu'on aime s'éloigner sans rien pouvoir faire et très, très mal le vivre et je ne suis pas aussi forte que je veux bien le laisser paraître mais là dessus je pense sincèrement m'être endurci. Pas au point de ne plus rien ressentir, je me damnerai si ça devait arriver parce que je ne veux pas devenir insensible, à quoi que ce soit. Me protéger, oui, mais arrêter de ressentir ça non, hors de question. Une autre chose à laquelle je ne suis pas insensible c'est la détresse de ce garçon que j'ai devant moi, et au fait qu'il s'ouvre à moi de cette façon parce que sincèrement je ne m'y attendais pas. Il aurait très bien pu m'envoyer balader en me disant de me mêler de ce qui me regarde, me faire comprendre qu'il n'a absolument pas besoin de moi ni de personne, etc … Et pourtant, même si c'est peut être simplement parce que j'étais là à ce moment là et aussi parce que je suis la seule ou une des seules à lui avoir posé des questions, le fait est qu'il me parle et quelque chose me dit qu'il ne le ferait pas avec n'importe qui. Est ce que je m'en sens flattée ? Non, je ne crois pas que ce genre de considération soit la bienvenue ici. Ça n'est pas le but.

« Pour le reste, j'imagine que je devrai me battre comme tu as dit. Si j'arrive à être aussi bon qu'avec mes poings je devrais m'en sortir. »

Sourire, d'un côté comme de l'autre. Oui, tu t'en sortiras, et si c'est pas ici alors ça sera ailleurs, plus tard, dans une vie qui sera bien à toi.

« D'ailleurs, on se l'a commence cette séance? »
« Arf … »

Oui, je l'admets, j'ai soupiré en levant les yeux au ciel avant de me laisser partir en arrière et de m'étaler de tout mon long sur la table, jambes et bras étendus de chaque côté de mon corps, les yeux rivés sur le plafond.

« Tu vas me tuer, mais … Je crois que j’ai prodigieusement la flemme en fait ... »

Une seconde, deux seconde, puis je relève la tête en lui adressant un grand sourire innocent, toutes dents dehors, avant de me redresser et de me mettre en appuie sur mes coudes.

« Je sais, les filles c’est chiant, ça change d’avis comme de chemise. »

Mais vous nous aimez ! Un peu quand même, des fois … Bof, on sen tape en fait. Hop, station assise en tailleurs retrouvée et non même si j'ai la flemme ça ne veut pas dire que je tiens en place pour autant mais j'en sais rien, je crois que cette conversation m'a « assommé » et après la journée passée et l'entrainement de Quidditch … Mouais … Non, plus motivée. Oops.

« Tu veux pas qu’on fasse un jeu à boire plutôt ? C’est samedi soir, faut débrancher un peu, en plus c'est les vacances alors faut fêter ça ! Et personnellement j’ai eu une journée assez … intense, alors un peu de décompression ça ne fera pas de mal. »

Et puis j'ai pas emmené cette bouteille de Vodka pour décorer … Derek. Alcool. Danger. Oui, je l’admets, c’est un peu tenter le diable quand on connait notre passif mais … Tant pis, je prends le risque et non ça n’est pas une invitation. Je pense qu’il a très bien compris que nos petits « arrangements » c’était terminé alors à partir de là tout va bien. C’était bien le temps que ça a duré, jamais je ne le nierai, mais je n’ai plus envie de ça, plus envie d’être une fille parmi d’autres, un numéro, juste un coup comme ça plus ou moins au hasard. Je n’attends rien de lui, qu’on soit bien d’accord là-dessus, donc tout va bien dans le meilleur des mondes.

« Si j’essaie d’apprendre à te connaitre un peu mieux en te posant des questions indiscrètes je mets ma vie en jeu ? Regarde, je pose une question, si t’as pas envie d’y répondre tu bois ! Si t’y réponds c’est moi qui bois. Et inversement, réciproquement, etc … Je commence ! »

Dit-elle en versant déjà le liquide dans les deux verres, très concentrée et tout à fait sérieuse.
Ouais, t’as pas le choix en fait.

« Est-ce que tu notes – dans le sens évaluation tu vois – les filles avec qui tu t’envoies en l’air ? »

Riley !
Ben quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Ven 13 Fév 2015 - 23:23

Peut-être que je commettais une erreur en m'ouvrant ainsi à Jenkins, mais je n'avais pas peur de ce qu'elle pouvait penser de moi. Après toutes les rumeurs et autres ragots qui avaient circulé à mon sujet, ce serait assez stupide de m'en faire à propos de ce que les autres pensaient de moi. Je ne pensais pas plus au fait qu'elle pouvait aller raconter ce que je venais de lui confier à n'importe qui. De toute manière, à quoi ça lui servait? Mon statut avait définitivement changé et je n'étais plus celui dont les gens mourraient d'envie de percer les mystères. Je m'étais simplement fondu dans la masse au même titre que les autres, devenant un individu qui ne se démarquait pas plus que son voisin. Le seul hic était que j'étais devenu beaucoup trop solitaire à mon goût, mais les quelques pistes de Jenkins m'aidait à y voir plus clair maintenant. Il fallait simplement que je poursuive mon travail sur moi-même et je serais en mesure de remonter la pente au lieu de la descendre comme je le faisais depuis ces derniers temps. Je ne me prenais pas pour un mec qui venait de consulter son psy, mais c'était presque ça. Mine de rien, discuter avec quelqu'un m'avait fait plus de bien que le pensais. Je ne broyais plus du noir comme dans la salle commune et je ne sautais pas au plafond non plus, mais je me trouvais désormais dans un entre deux, ce qui était une position bien plus confortable. C'était d'ailleurs peut-être pourquoi je m'étais lancé dans certaines explications envers Jenkins alors qu'elle ne m'avait rien demandé. Simple retour des choses j'imagine. Après tout, c'est bien le but d'une discussion non? D'échanger? Ouais bah voilà. J'opérais déjà des changements, juste parce que j'étais génial comme ça.

Bah quoi?
Un Roi reste un Roi. Le fait que j'étais dans une période plus creuse de mon existence ne m'enlevait nullement ce fait. Ma couronne était brisée: il suffisait simplement de la réparer et ma gueule d'ange retrouverait son beau sourire.

N'empêche que nous n'étions pas venu ici pour discuter à la base et c'est pourquoi, après avoir vidé un peu mon sac auprès de Jenkins, j'en eu un peu marre et je lui proposai de débuter l'entraînement. J'aimais lorsque l'attention tournait autour de moi, mais dans de tels moments, c'était légèrement différent. Je préférais amplement parler de mes bons coups et non pas de ce qui me faisait souffrir. Fierté de Ryans, tout simplement. Et maintenant que j'avais retrouvé un minimum de pêche, je me sentais plus à l'attaque.


- Arf...

Arf?
Déjà étendue sur la table sur laquelle elle était assise, elle se lança dans de courtes explications.


- Tu vas me tuer, mais … Je crois que j’ai prodigieusement la flemme en fait ...

En guise de plaisanterie, j'aurais pu lui répliquer que j'avais déjà tué pour moins que ça, mais je m'abstenais. Parce que c'était la vérité et que c'était très moche à dire.

- Je sais, les filles c’est chiant, ça change d’avis comme de chemise.
- Bah ça va. C'est pas comme si j'y tenais spécialement
, avouais-je.

J'étais venu ici dans une flemme gigantesque, donc transformer cette soirée en autre chose ne me dérangeait nullement pour une fois. De toute manière, cet entraînement était totalement imprévu donc ce n'était pas comme si on sautait vraiment une plage dans notre horaire habituel.


- Tu veux pas qu’on fasse un jeu à boire plutôt ? C’est samedi soir, faut débrancher un peu, en plus c'est les vacances alors faut fêter ça ! Et personnellement j’ai eu une journée assez … intense, alors un peu de décompression ça ne fera pas de mal.

Mes yeux se posèrent un instant sur la bouteille d'alcool qui trônait à ses côtés. Et pour être tout à fait honnête, j'hésitais. Oui, Derek Ryans est capable de résister à de la vodka et surtout d'hésiter à en prendre. Pas que j'avais peur que les choses dérapent encore une fois entre nous (même si je n'aurais certainement pas dit non), mais simplement que je connaissais les effets qu'elle pouvait avoir sur mon organisme. Non seulement elle me provoquait des trous de mémoire assez intenses, mais elle renforçait surtout l'état d'esprit dans lequel je me trouvais. Comme je ne me trouvais pas sous mon meilleur jour, je n'avais pas envie de finir en larmes pour rien dans mon lit (même si je n'en aurais probablement jamais connaissance). Je ne voulais pas plus me retrouver entrain de me lamenter davantage sur mon sort face à Jenkins et devenir ainsi encore plus pitoyable que je ne l'étais déjà. Verdict finale: ce n'était pas une bonne idée.

- Si j’essaie d’apprendre à te connaitre un peu mieux en te posant des questions indiscrètes je mets ma vie en jeu ? Regarde, je pose une question, si t’as pas envie d’y répondre tu bois ! Si t’y réponds c’est moi qui bois. Et inversement, réciproquement, etc … Je commence !
- Hey non att...!
fis-je alors qu'elle s'exécutait déjà à verser le liquide incolore dans deux verres.

Il était déjà trop tard, mais je ne comptais pas laisser les choses aller dans cette direction.


- Est-ce que tu notes – dans le sens évaluation tu vois – les filles avec qui tu t’envoies en l’air ?
- Qu... quoi?
fis-je en rigolant. n]]Non, mais c'est quoi cette question?[/b]

C'était le genre de « questions indiscrètes » qu'elle avait envie de me poser? Pas que ça me dérangeait réellement d'y répondre, mais je devais quand même régler l'histoire de l'alcool d'abord.

- Okay attends, avant que je te réponde, parce que oui tu vas l'avoir ta réponse, permet moi de rectifier un peu les règles. D'abord, plus d'alcool pour moi ce soir. Comme tu le sais, bien que j'apprécie, que j'adore la vodka, elle n'est pas ma meilleure amie en ce moment. Disons simplement que je ne suis pas dans la meilleure des formes pour en profiter pleinement, tu comprends? J'ai pas envie de faire l'idiot sans m'en souvenir par la suite donc... Mais je ne t'empêche pas d'en profiter. Si je répond tu peux boire. Si je ne répond pas je...

Je pris quelques secondes pour y réfléchir.

- Je ferai ce que tu voudras en guise de conséquence, d'accord? Tout sauf boire. Je suis prêt à me ridiculiser.

Même que le challenge m'excitait un peu comme un gamin qui s'apprêtait à faire une grosse connerie.

- Et! Je te pose aussi des questions. Parce que sinon c'est pas drôle. Et c'est le même principe: si tu ne répond pas, tu bois et si tu réponds je ferai la connerie que tu voudras. Donc ça te donne encore plus de chances d'avoir l'occasion de me faire passer pour un crétin c'est quand même pas mal non?

Si elle n'était pas prête, moi je me sentais déjà d'attaque.

- Pour répondre à ta question, la réponse est non. Je n'ai même jamais pensé à le faire, mais maintenant que tu m'y fais penser, ça pourrait être pas mal histoire de bien m'en souvenir. N'empêche que je me demande quand même d'où t'es venue cette idée... Est-ce que c'est parce que tu crois que je suis le mec le plus matcho/imbécile du monde ou simplement parce que tu voulais connaître ta note personnelle? Et ça ne compte pas comme étant ma question, parce que je ne vois rien d'indiscret là-dedans.

J'eus un petit sourire, tout satisfait de ma manière de jouer.

- N'oublie pas de boire Jenkins, fis-je malicieusement. Ma véritable question c'est: est-ce que tu t'es déjà tapé un prof?

Ça se joue à deux ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   Lun 16 Fév 2015 - 20:28

« Qu... quoi ? Non, mais c'est quoi cette question ? »
« Boh, une question comme une autre. »

Non ? Mais si ! C'est totalement et complètement indiscret, d'autant plus quand on sait que c'est potentiellement la première fois qu'on discute réellement de choses personnelles mais personnellement ça ne me pose aucun problème. Ça n'est pas parce que je me trouve assise en face du Roi Ryans que je vais me comporter autrement que de manière naturelle. Personne ne lui met un couteau sous la gorge pour répondre et s'il m'envoie balader je m'en remettrais mais aux vues de son sourire, de son rire même, je ne pense pas avoir signé mon arrêt de mort. Au contraire, j'ai l'impression que ça le détend alors en plus je lui rends service ! Je suis formidable. Quoi ? Mes chevilles ? Connais pas. Ces trucs qui permettent de tenir debout ? Oh ben elles vont bien, très bien même.

« Okay attends, avant que je te réponde, parce que oui tu vas l'avoir ta réponse, permet moi de rectifier un peu les règles. D'abord, plus d'alcool pour moi ce soir. Comme tu le sais, bien que j'apprécie, que j'adore la vodka, elle n'est pas ma meilleure amie en ce moment. Disons simplement que je ne suis pas dans la meilleure des formes pour en profiter pleinement, tu comprends? J'ai pas envie de faire l'idiot sans m'en souvenir par la suite donc... Mais je ne t'empêche pas d'en profiter. Si je répond tu peux boire. Si je ne répond pas je... »

Déçue ? Un peu, mais pas vraiment en même temps. Disons que je comprends parfaitement ses raisons même si ça plombe un peu mon délire. Être seule à boire c'est un peu pathétique non ? Oui, complètement même.

« Je ferai ce que tu voudras en guise de conséquence, d'accord? Tout sauf boire. Je suis prêt à me ridiculiser. »

Vraiment ? Tu ne sais pas à quoi tu t'expose là mon garçon … Tu le vois mon sourire sadique ?

« Et! Je te pose aussi des questions. Parce que sinon c'est pas drôle. Et c'est le même principe: si tu ne répond pas, tu bois et si tu réponds je ferai la connerie que tu voudras. Donc ça te donne encore plus de chances d'avoir l'occasion de me faire passer pour un crétin c'est quand même pas mal non? »
« T'as pas besoin de ça pour passer pour un crétin tu sais. »

C'est gratuit, mais c'est dit avec un grand sourire alors ça passe et puis surtout ça n'a rien de méchant. Ça n'est pas une réelle attaque, juste une pique pour l'emmerder. Vous savez ce qu'on dit, qui aime bien chatie bien, bla, bla, bla ...

« Pour répondre à ta question, la réponse est non. Je n'ai même jamais pensé à le faire, mais maintenant que tu m'y fais penser, ça pourrait être pas mal histoire de bien m'en souvenir. N'empêche que je me demande quand même d'où t'es venue cette idée... Est-ce que c'est parce que tu crois que je suis le mec le plus matcho/imbécile du monde ou simplement parce que tu voulais connaître ta note personnelle? Et ça ne compte pas comme étant ma question, parce que je ne vois rien d'indiscret là-dedans. »

Petit malin ... Efface moi ce sourire tout de suite ! Est ce que je viens d'investiguer une façon absolument dégradante de juger la gente féminine – oui, uniquement, parce que le jour où on verra Derek Ryans avec un mec n'est à mon avis pas arrivé et n'arrivera probablement jamais – dans l'esprit de mon camarade Vert ? Oui, il semblerait bien. Bien joué Riley ! Tu vas te retrouver clouée au pilori du féminisme ! M'en fous.

« N'oublie pas de boire Jenkins. »
« Oui Papa. »

Eurk, non, pas papa.

« Ma véritable question c'est: est-ce que tu t'es déjà tapé un prof? »

C'est à ce moment là que je m'étouffe ? Ce con a failli me faire avaler de travers mais pourtant je me retrouve à sourire plutôt qu'à faire une tête choquée ou je ne sais quoi. En fait ça me fait rire qu'il pose cette question, mais je vous jure que je n'ai pas de fièvre. Ceci dit, avant toute chose ...

« Bon, je compte sur toi pour me ramener chez les Vert si jamais je tiens plus debout, tu es ma conscience ce soir Derek Ryans. J'sais pas si je fais une bonne affaire mais tant pis, je prends le risque. Par contre si tu me la fait à l'envers ou que tu m'abandonnes dans un coin je te démascunilise. »

On emploie le verbe émasculer en général Riley … Oui enfin tout le monde a compris l'idée je pense.

« Et en fait j'te vois pas trop comme un macho macho, pas comme ça, j'veux dire … ça ça serait carrément plus le style de l'autre gland là par exemple, Tveit. Le grand, pas le rase-motte. »

Riley … Ce sont de ses potes là que tu parles … Oops.

« Euh Melvin, j'veux dire. »

On change de sujet ? :gla:
Oui.

« Quant à ma note personnelle, je la connais déjà, c'est forcément la plus haute ! »

Je tiens à préciser que tout ça n'est pas de l'ordre d'un égo démesuré mais simplement de la plaisanterie pure et dure. Je ne me prends pas pour une Déesse de l'amour, je n'ai aucune prétention sur le sujet tout simplement parce que ce genre de pensée ne me traverse jamais l'esprit. Et quand je vois sa tête là c'est plus fort que moi ...

« Ta ta ta, le langage du corps ne ment jamais Monsieur Ryans. »

Non je ne suis pas du tout entrain de faire une grimace et de gigoter dans le but de l'imiter – lui ou n'importe quel homme dans cette situation finalement – quand il atteint l'orgasme … pas du tout … Et je n'éclate pas du tout de rire … Mais encore une fois tout ça c'est pure plaisanterie, moquerie gentille on va dire ça comme ça.

« Bref ! Ta question, ma réponse. »

Dimitri, petite dédicace, je lève mon verre en ton honneur.

« Techniquement non … mais en même temps oui. »

Et ouais ! Hum.

« En fait quand c'est arrivé je ne savais pas qu'il était Prof, et d'ailleurs il ne l'était pas encore officiellement ici je crois … J'me souviens pas trop … »

Moment de réflexion intense … Ou pas.

« Mais aucune chance pour que je te dise qui c'est, c'est un secret que j'emporterai dans la tombe ! Et c'est même pas la peine d'attendre que je sois trop soule pour me reposer la question en espérant que l'alcool me fera parler parce que ça n'arrivera pas. T'as qu'a faire fonctionner ton imagination. »

Imagine moi avec un vieux schnock qu'on rigole un peu.

« A mon tour ! »

Et sans même m'en rendre compte je suis déjà entrain de remplir les verres. Ça va mal finir cette histoire là ...

« Je te retournerai bien la question parce que j'ai envie de savoir mais ça serait manquer d'originalité. »

Et les mecs aiment se venter alors tu finiras bien par me le dire gratuitement.

« Hum … Est ce que tu t'es déjà servi de ton p'tit soucis de mémoire à cause de l'alcool comme excuse, est ce que tu as déjà fait semblant d'avoir oublié quelque chose ou quelqu'un en fait ? Ah mais j'suis bête ! Faut que je te fasse faire un truc avant ... Hum ... Dommage qu'il n'y ait personne d'autre, ça limite un peu mais ... Je sais ! Je veux que tu me racontes la plus grosse honte de toute ta vie en faisant trois fois le tour de cette table à cloche pied. »

Comment ça j'abuse ? Absolument pas.

« T'en fais pas, ici c'est Vegas et tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: All that she wants ▬ Derek   

Revenir en haut Aller en bas
 
All that she wants ▬ Derek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Inscription de Derek Sagan
» Derek ♛ per inania regna {terminée}
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers :: Salle commune des Serpentards-
Sauter vers: