AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Lun 29 Sep 2014 - 10:34



Enzo & Mateo
♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪


Vendredi 5.12 – Soirée.

« Bon, j'vais être en retard en Sport … pas que j'en ai quelque chose à foutre, mais j'aime bien Stowaway. »

Je tire une dernière fois sur le joint avant de le repasser à Cameron, un sourire aux lèvres.

« Puis bon... faut dire qu'elle motive pas mal. »

Inutile de préciser que je ne parle pas de sa manière de nous booster... Mlle Stowaway avait les moyens de faire parler les plus têtues d'entre nous.

Je passe le joint à Cameron, soufflant ma dernière bouffée. C'est peut-être vraiment très con comme truc, mais ce type est, je crois, l'un des seuls mecs avec qui je m'entends bien ici. Pourtant, j'ai fait sa connaissance y a quoi... une semena ? A peine, peut importe. Il est cool et on a vite remarqué que nous n'étions pas si différent lui et moi. Bien au contraire. Même douleur, même vécue – à quelques détails près -, mêmes anciennes croyances, bref. C'était quand même super étrange. Je me suis retrouvé en un claquement de doigts à aller réveiller Ryans en fanfare avec lui et, puta, que j'me suis marré. Avec sa gueule d'endormie et son doudou de Princesse. Ça, il est pas prêt de s'en défaire … Croyez-moi. Mais j'l'aime bien lui aussi, même si on est parti sur de mauvaises bases. Comme quoi, j'suis pas si associable que ça.

Je salut Cameron avant de me diriger, mains dans les poches à mon cours de Sport. J'ai trouvé Stowaway particulièrement motivée aujourd'hui, et c'était pas plus mal. Toujours ce besoin de me défouler, de me dépenser. Même si j'avais bizarrement le cœur un peu plus léger depuis ma discussion avec Cameron. A croire que de l'entendre dire que visiblement, je n'étais pas le seul, aidait dans le deuil. J'en sais trop rien … Camélia reste présente chaque jours dans ma vie, Elle me manque toujours autant mais je sens qu'un truc est comme débloqué. Si j'suis moins con ? HAHAHAHA. Je ris et j'reviens vous tenir la conversation.

Forcément, le planning est tellement bien fait qu’après s’être dépensé comme des malades, nous enchainons avec Divination… Madré Dios. Il m’a pas fallu 15 minutes pour sentir les brumes vaporeuses du sommeil m’envelopper et me bercer loin de la voix de Mlle Hunt – que je trouve plutôt marrante au passage –n et je suppose que le joint m’aide pas mal… Je crois que même Hasting a eu du mal à tenir… Je me laisse porter, fermes les yeux et pose ma tête sur les bras, au fond de la classe, me préoccupant pas de ce que la prof pouvait en penser. Et puis, mierda, ça fait du bien de fermer les yeux. Juste un peu …

Sursaute violent, je jure en Espagnol et me frotte les yeux. Je baisse mon regard sur mon bureau où la Prof de Divination venait d’y claquer un libro aussi épais qu’un burger.

« Faut pas faire des frayeurs comme ça Mlle. J’suis cardiaque, vous retrouvez avec un élève mort sur les bras, ça ferait désordre. »

Ça en fait rire certains, voir même certaines a qui j’adresse un discret clin d’œil charmeur mais visiblement, ma blague n’est pas au goût de Hunt.

« Croyez-moi, votre mort m’importe peu. Et vu que je n’ai pas réussi à vous tuer, je me ferais un plaisir de vous faire rattraper votre heure de sieste avec deux heures de retenues Dimanche, de 8h à 10h.
- ... Vous devez vraiment m’aimer beaucoup dites moi. »

Elle me fusille de son regard sombre et m’ignore pour le reste du cours. 8 heures… c’est l’heure à laquelle j’me couche. Peut-être que si je fais un tour à l’infirmerie pour simuler un malaise… Sourire en coin. Avec un peu de chance je tomberais sur Mlle Caldéron et ça, ça pourrait être un petit plus. Je repose ma tête sur mes bras et continue ma sieste jusqu’à ce que la fin du cours me réveille. Je m’étire de tout mon long, comme un chat avant de me lever et de passer mon sac sur mon épaule et de saluer Mlle Hunt d’un « A dimanche ! De bonne heure et de bonne humeur ! ». Grand sourire aux lèvres, je crois que si j’avais été à sa place, j’aurai collé au petit con que je suis,  une grosse claque dans la gueule.

Fin des cours, heures du repas. Je jette un œil à la fenêtre du couloir menant à la Grande Salle et j’me dis que le climat Argentin et Texan me manque quand même. Ici, le Soleil a l’air d’être soit absent ou malade lorsqu’il nous fait l’honneur de sa présence. Comme Kyle que je crois en cet instant. Toujours aussi blanc, toujours aussi lent … remarque, peut-être que c’est Ryans qui le dépense trop après tout, allez savoir. D’ailleurs en parlant d’Enzo, je me rappelle d’une bonne soirée passée avec lui, à boire et à se la jouer Question / Réponse, si tu t’goure, tu bois. Je ne saurais pas dire pourquoi mais l’idée de recommencer une soirée similaire avec lui me brancherais pas mal. Et je suis moi-même surpris de me trouver si … détendu. Voir, presque contente d’arpenter ses murs. Je sais pas ce que t’as foutu dans ton joint Cameron, mais ça doit être vraiment de la bonne.

Bref, j’entre dans la grande salle et comme d’habitude, je rejoints Maxime à la table des Serpentard. Soit c’est moi qui l’y retrouve, soit c’est elle à la table des Rouges. Au début, on parlait jamais. Tout ce qu’on voulait c’est que le monde nous foute la paix pendant le repas, le reste du temps on se démerdait mais plus les jours passent, plus on se débride un peu. On parle, de tout et de rien, enfin on se tacle souvent en fait. Maxime est la pro de la répartie et de la moquerie acide. Et j’aime ça. Ça change des nanas comme Jenkins ou Hasting. Et puis Jefferson est bien plus qu’une femme à grande gueule… les souvenirs que j’en ai me paraisse toujours aussi sauvage et agréable.

Elle fait partie du cercle très fermé des personnes que j’aime bien ici et même si elle peut être d’une chiantise sans limite, elle reste cool. Enfin, tout dépend de notre définition de quelqu’un de « cool » en réalité.

On a « discuté », elle m’a renvoyée chier et je l’ai remercié de me donner autant de bonne humeur pour finir cette journée, qui s’est soldé par un jolie doigt d’honneur de sa part. Je n’sais pas pourquoi elle est si tendu ce soir … Enfin, tendu. C’est même pire que ça, elle est d’une humeur massacrante. Merci la nature d’avoir donné aux femmes une flotte anglaise qui débarque chaque mois pour une petite visite de routine.

Décidé à continuer sur la lancée d’une « bonne journée », je fais un passage aux cuisines à la fin du repas et je m’y attarde d’ailleurs. Pour chopper deux trois conneries, mais surtout voler deux trois bouteilles. Je fais un tour, je flâne, me pose pour boire verre de jus de citrouille. Ouais, Así como en la casa ! En réalité, j’sais pas pourquoi je traine ici. Souvent même. Peut-être parce que la chaleur et l’ambiance de la cuisine me rappelle celle de ma grand-mère en Argentine.  Je suis sûrement nostalgique …  Ça arrive même aux meilleurs, visiblement. Nous sommes en Décembre et qui dit Décembre, dit Noël. Qui dit Noël dit, familia. Et je me demande encore ce que je vais foutre. Allez les voir ? J’en sais rien … Je sais pas ce qui est le mieux. Arriver comme ça, comme une fleur, comme si de rien ne s’était passé. Ou envoyer une lettre d’abord. Ou ne pas y aller du tout.

Je sens que ça devient compliquer au sein de mon cerveau et c’est pas ce soir que j’ai envie de me prendre la tête. Non, j’ai d’autres projets en ligne de mire. Je glisse les bouteilles dans mon sac à dos prévu au préalable – parce que j’suis un mec intelligent, vous voyez ?  - et me dirige vers ma salle commune et c’est après un combato (combat) contre ces foutus escaliers qui bougent dans tous les sens et quand ils veulent que j’atteints le tableau qui fait office de porte d’entrée. Bonjour, mot de passe, merci, salut au revoir. Oh Jenkins ! Et qui dit Telma dit Louise, forcément. Petite tête blonde … C’est bien évidemment, la petite sœur de Telma à qui j’adresse un clin d’œil. Telma me balance une menace que je bouscule d’un geste de la main et d’un :

« Ouais ouais, on s’reparle quand j’viendrais te louer ton collier ! »

J’ai déjà disparu dans les escaliers menant au dortoir avant qu’elle ne puisse me balancer un truc à la gueule. Je frappe à la porte du dortoir des 6èmes années et y entre sans être invité. Il y a …. Personne. A part Ryans. Jour de chance, jour de gloire. Jour de bonne humeur pour Vargas, les mecs faut en profiter putain !

« Hola chico ! Qué tal ? »

Regard interrogateur.

« Bon sang Ryans, t’as le crâne en forme de passoire ou quoi ? Ça aurait été Kyle qui t’aurait appris les rudiments de la langue espagnole, tu saurais déjà parler aussi bien que moi ! »



« Eh tais-toi ! J’ai pas envie de savoir quelle sorte de langue il t’a appris ! »

C’est que j’commence à le connaitre, le p’tit Ryans Jr. Je viens m’assoir comme un cachalot sur son lit où il était en train de lire un bouquin sur… les animaux.

« Putain, entre la Princesse, le doudou et les petites bêtes, ta virilité en prend un coup quand même ! Va falloir arranger ça… » Je lève les mains aussitôt, en guise de Drapeau Blanc « CA VA ! Me frappe pas, je plaisante ! »

Ou presque ? Mais j’t’aime biiiiien ! Charrier Ryans est devenu mon deuxième passe-temps favoris après faire chier Jefferson. Oui, parce qu’autant Enzo pouvait prendre mes blagues à la rigolade, autant Maxime râlait dès la première occasion. C’était ça qui était marrant. Non en vrai, elle sait blaguer elle aussi, quand elle en a envie en fait. J’imagine soudain le combo, Maxime et Riley. Ça, ça doit être un sacré spectacle. Je serais même prêt à parier 10 galions sur la très grande brune… j’aurais pu parier pour Jenkins parce qu’elle est vachement jolie, mais elle est chiante, mais du genre relou. Donc, ça gâche tout.

« Je me disais que t’es un mec qui s’amuse pas beaucoup, donc vu que j’suis un mec ultra sympa et qu’en plus tu m’adore, je suis passé devant les cuisines et j’me suis dis : EH ! Pourquoi on s’ferait pas une soirée entre mecs, Ryans et moi ? Mais genre, une vraie soirée tu vois, entre Hombré de marque ! »

Je prends mon sac et le pose sur le lit, dézipe la fermeture et en sort une première bouteille d’alcool.

« Donc, j’ai été prendre ça, et ça aussi. » Je sors une deuxième bouteille. « Et vu que boire, ça donne faim et qu’il faut quand même un peu éponger… » Je sors un sachet de muffin au chocolat. « J’aurai bien pris un steack saignant mais j’voulais pas laisser des traces derrières moi. »

On aurait pu croire que j’avais moi aussi les Anglais qui ont débarqué en cours de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mar 30 Sep 2014 - 19:30

Vendredi 5 Décembre 2014 – En soirée
Du rhum, des femmes, et d’la bière non de dieu !



Mateo & Enzo


*out*

Objectif de la soirée : Ne pas penser à Kyle. Mission impossible, on est bien d’accord mais pourtant je fais ce que je peux, réellement. J’ai été courir après les cours, je ne me suis pas assis à côté de lui à table, j’ai filé directement après le repas histoire de prendre encore un peu l’air et je suis remonté ici tout de suite après. Est-ce que je le fuis ? Oui, et non. Est-ce qu’il y a une raison à ça ? A vrai dire j’en sais trop rien parce que dans le fond c’est complètement con de faire ça mais … c’est comme ça. On s’y tient tous les deux, et je ne sais pas vraiment s’il est dans le même état que moi mais je préfère ne pas y penser. Pour faire clair dès que je ferme les yeux je pense à lui, je le vois et j’ai surtout des visions pas très chastes qui se pointent … Il n’empêche que la douche froide a eu son petit effet, effet qui a fini rapidement par s’estomper parce que chaque fois que je me retrouve sous l’eau, je pense encore plus à lui. C’est notre petit délire ça, depuis le début, on aime beaucoup prendre des douches tous les deux … STOP ! Le calamar géant. Voilà, c’est très intéressant le calamar géant … Aucun rapport avec celui que j’ai dans le caleçon et qui ne demande qu’à partir en chasse. Enzo ! Pardon.

Pourquoi s’imposer cette torture alors que je pourrais simplement écouter mes instincts, mes envies et mes pulsions ? Pourquoi m’interdire de descendre les escaliers jusqu’au 4ème étage pour l’enlever et lui montrer à quel point … à quel point … Rah ! Merde. Voilà. Foutue pleine lune qui me rend complètement affamé … Oui je sais, elle a bon dos la lune mais j’aimerai bien vous y voir moi. C’est pas évident d’être un jeune loup aux hormones agitées, et un jeune loup amoureux qui a très envie de sa moitié en prime. Demain je le bouffe tout cru, y a pas moyen. C’est aussi ça le délire, attendre le dernier moment … Enfin s’il a envie évidemment, je ne vais pas le forcer ! Mais il aura envie, j’ai des arguments pour ça. Comment ça je me la pète ? Mais c’est parce que je le vaux bien !

« Hola chico ! Qué tal ? »

Bug. Air d'autoroute. Qu'est ce qu'il raconte celui là et d'où il sort ? De la porte oui je sais, merci, c'est juste que j'ai même pas eu le temps de me dire que quelqu'un avait frappé qu'il était déjà à l'intérieur du dortoir où je suis seul depuis un moment maintenant. Seul avec des idées salasses plein la tête, estime toi heureux de ne pas avoir débarqué alors que j'avais la main dans le calbut … Non ça je m'en suis occupé sous la douche de toute façon. Si j'avais eu le temps de penser avant qu'il n'entre et surtout la capacité à le faire ou en tout cas à autre chose qu'une partie de jambe en l'air torride je crois que je me serais dit que c'était Kyle qui débarquait et là j'aurai commencé à remuer de la queue comme un gentil toutou très content de retrouver son … non, pas maitre, faut pas déconner mais tout le monde à compris l'idée et de toute façon personne n'est dans ma tête. Heureusement ! Personne d'autre que moi n'a le droit de voir mon mâle à poil, parce que non il n'est actuellement pas vêtu dans mon esprit.
Enfin bref, c'est pas Kyle mais Mateo qui vient de débarquer comme un cheveux sur la soupe et qui a le don de me ramener sur terre même si je dois probablement avoir l'air d'un poisson hors de son bocal là … Faut que je réponde un truc ou … ?

« Bon sang Ryans, t’as le crâne en forme de passoire ou quoi ? Ça aurait été Kyle qui t’aurait appris les rudiments de la langue espagnole, tu saurais déjà parler aussi bien que moi ! »

Ah ben oui mais bon, faut pas comparer ce qui n'est pas comparable aussi ! Parce que ...

« Eh tais-toi ! J’ai pas envie de savoir quelle sorte de langue il t’a appris ! »

Ok. T'as raison, c'est surement mieux comme ça. Pour nous deux.

« J’te dirais juste que c’est un très bon prof. »

Pour … tout un tas de choses … Enzo bordel ! Va tirer ton coup qu'on en parle plus. Non. Je suis masochiste, j'aime souffrir, et surtout faire monter la pression, la tension et tout ce qui va avec. Et puis j'ai pas envie de tirer mon coup et qu'on n'en parle plus enfin ! Obsédé d'accord mais je ne suis pas un rustre pour autant. Sauf éventuellement les lendemains de pleine lune ou je suis trop crevé et que je m'endors comme une merde juste après avoir ... exercé mon droit de cuissage, ou devoir marital si ça passe mieux dit comme ça. Ça va ! Ça m'arrive quasiment jamais ... De m'endormir j'veux dire.

« Tu t’es pas dit que attendre qu’on te dise d’entrer c’était une bonne idée ? Imagine j’aurai pas été tout seul ? »

Une veille de pleine lune ça aurait tout à fait été possible même si en fait ça aurait pu être possible n'importe quand. Le seul truc c'est que quand je suis encore capable de penser j'ai le réflexe de bloquer l'accès pour qu'on soit tranquille alors que là … J'avoue, si ça avait été Kyle, je crois que j'aurai déconnecté le dernier neurone actif qu'il me reste et que je lui aurais sauté dessus direct sans réfléchir une seconde de plus. Mais ça n'est pas Kyle, alors je reste tranquille sur mon lit et remercie intérieurement ce crétin de latino de m'occuper par sa présence. Je le laisse faire quand il vient s'affaler sur mon lit, idem quand il regarde ce que je suis entrain de lire mais par contre ...

« Putain, entre la Princesse, le doudou et les petites bêtes, ta virilité en prend un coup quand même ! Va falloir arranger ça… »

Je l’admets, j’étais à deux doigts de lui balancer un grand coup de livre en pleine tête. Oops, réflexes lunaires … ahum …

« CA VA ! Me frappe pas, je plaisante ! »

Affamé d'accord mais Loup fait remonter autre chose que ma libido et il enfin je n'apprécie pas trop que ma virilité soit remise en question. J'aime déjà pas trop ça en temps normal, fierté oblige, mais là je sais que je pourrais facilement démarrer au quart de tour. Seulement voilà, c'est Mateo et j'ai pris l'habitude, sans parler du fait qu'il ne fait pas parti des personnes à qui je pourrais facilement envoyer mon poing dans la gueule même si on est clairement partis sur de mauvaises bases tous les deux. Donc c'est avec le sourire que je lui réponds, et d'un ton clairement calme, avec une pointe d'ironie quand même.

« J’aimerai bien te voir face à un Grand Blanc, histoire qu’on voit qui est la p’tite bête et qui fera le malin à ce moment là. »

C'est juste un des prédateurs les plus dangereux de la planète, vraiment pas de quoi en faire des caisses hein ?

« Tu tiendrais pas deux jours en Australie avec tout ce qu’on à là bas comme « petites » bestioles. »

Et le pire dans tout ça c'est que ce sont effectivement les petites qui sont les plus dangereuses. T'as clairement plus de chance de mourir d'une morsure de serpent, d'une piqure de scorpion ou de je ne sais quel insecte encore que de te faire attaquer par un requin.

« Et laisse ma Princesse et mon doudou tranquilles. »

Livre fermé et posé, oreiller envoyé dans sa gueule de latin, et le T-shirt de Kyle atterri sur mon visage. Je prends une profonde inspiration bien exagérée avant de me mordre la lèvre tout en levant la tête vers le plafond les yeux à moitié fermés.

« Huuuuum … »

Non ça ne rallume pas la chaudière – de toute façon elle n'est pas éteinte, loin de là – c'est juste histoire de lui renvoyer ses attaques en pleine tronche, et parce que contrairement à ce qu'on pourrait croire parfois j'ai un sens de l'humour assez développé donc non je ne m'énerve pas, au contraire, et même si je n'aime pas ce qualificatif de Princesse, je rentre dans le jeu. Je pense qu'une part de lui pense réellement tout ça, tout ce qu'il peut dire, tous les trucs qu'il peut me balancer à ce sujet là mais même si ça me fait grincer des dents ça passe toujours un peu mieux quand ça vient de lui que de quelqu'un qui a réellement de mauvaise intention. S'il pense qu'il est plus viril et plus mâle que mois simplement parce qu'il se tape pleins de nana et que je suis fidèle à mon mec, ça le regarde. Je sais parfaitement ou me situer dans tout ça. Être passionné par l'océan et ses créatures ne fait pas de moi une gonzesse, juste un mec avec des centres d'intérêts. Quant au doudou … on a tous nos petits travers … J'y peux rien si je suis un fétichiste des odeurs, c'est dans ma double nature mais ça il ne peut pas le comprendre alors … laissons couler. J'ai pas envie de passer mon temps à me battre, ni à me prendre la tête, j'ai déjà eu mon compte ces dernières semaines et j'ai pas envie de retomber là dedans. Tout va bien.

« Je me disais que t’es un mec qui s’amuse pas beaucoup, donc vu que j’suis un mec ultra sympa et qu’en plus tu m’adore, je suis passé devant les cuisines et j’me suis dis : EH ! Pourquoi on s’ferait pas une soirée entre mecs, Ryans et moi ? Mais genre, une vraie soirée tu vois, entre Hombré de marque ! »
« Ah j’ai l’honneur d’être un mec ce soir ? »

Le tout dit avec le sourire, parce que oui ça m'amuse et je m'en amuse réellement.

« Donc, j’ai été prendre ça, et ça aussi. »

Son sac dézippé et posé sur mon lit, il en sort deux bouteilles de rhum, mon sourire s'élargit et je secoue la tête en lâchant un rire bref. Je vois où tu veux en venir Vargas, on remet ça ?

« Et vu que boire, ça donne faim et qu’il faut quand même un peu éponger… »

Des muffins au chocolat, vraiment ? Cette fois j'éclate de rire.

« J’aurai bien pris un steack saignant mais j’voulais pas laisser des traces derrières moi. »
« T’es mignonne avec tes muffins ! C’est toi qui les a fait avec tes p’tites mains ? »

Chacun son tour, appelez ça de la rancune si vous voulez, en ce qui me concerne je ne vois pas les choses comme ça. Je ne suis pas là pour ça et en attendant je ne suis plus entrain de penser à toutes ces choses que j'ai envie de faire et partager avec Kyle.

« T’inquiète, mon steak saignant je l’aurai probablement la nuit prochaine mais merci quand même pour l'attention. »

Est ce que je vais tuer demain soir ? Peut être, c'est possible. Actuellement je n'en ressens pas spécialement le besoin mais ça fait parti de moi, c'est comme ça. Dans 24h le chasseur, le tueur, aura pris ses quartiers et j'ai bien l'intention de le laisser prendre les rennes. Il fera ce qu'il a envie de faire, dans la limite du raisonnable, et c'est possible qu'un animal ou deux y laisse la vie. Une chose est sure je vais chasser, ça je ne m'en priverai certainement pas. Et donc, est ce que c'est le moment de peser le pour et le contre là ? Pour ce soir je veux dire. Je crois que ma décision est déjà prise … Clairement, j'ai envie de m'amuser.

« Pleine Lune demain, alcool, sans parler du fait que j’ai … la méga dalle pour être poli, le combo va être explosif mais ça me tente bien. Je décline toute responsabilité quant à ce que je vais bien pouvoir dire ou faire ce soir. Et t’inquiète pas, j’te sauterai pas dessus pour abuser de toi, ton charme latino n’a aucun effet sur moi. »

Sourire plein de provocation, tête haute, sourcils qui s'agitent frénétiquement.

« T’es trop bronzé. »

Private joke, en quelque sorte, mais je suis certain qu'il aura compris l'allusion. Il passe son temps à dire que Kyle à l'air malade, qu'il est blanc comme un linge, etc … Et bien voilà, c'est ma manière à moi de rebondir là dessus et de défendre mon homme en quelques sortes. Et c'est aussi et surtout une occasion pour faire un peu d'humour. Ah et ne me demande pas pourquoi je ne vais pas manger si j'ai la dalle, j'ai pas vraiment de réponse concrète à te donner. J'imagine que t'auras compris que je ne fais pas allusion à la nourriture.

« Y a du monde en bas ? »

...

« Viens on va pas s’en coller une ici comme deux cons, en plus j’ai pas envie que tu finisses complètement mort sur mon pieu. »

Connerie en approche … Enzo … Non … Trop tard.

« Parce que c’est le vaisseau de l’amour … »

Regard lubrique, mouvements de bassin, le son et l'image, tout y est ! Et je ne peux pas m'empêcher de repenser à la gueule qu'avait fait mon frère quand il était venu ici et que je lui avais plus ou moins fait le même coup. En plus soft, parce que quand même c'est mon frère. Toujours est il que la seconde d'après je suis debout, mes pompes dans les pieds et je le pousse pour qu'il dégage de mon lit.

« Aller, dégage de là Maracas, j'veux aucun autre mâle que le mien ici et tu vomiras un autre jour. »

Une bouteille dans la main, je n'ai même pas réfléchit une seconde en l'attrapant, je la porte déjà à mes lèvres et les premières gorgées coulent dans mon œsophage en laissant derrière elle cette brulure familière qu'est celle de l'alcool. La soirée vient d'être baptisée et pas de problème, je serais quand même en forme demain ! Manquerait plus que ça ! Enfin ouais, c'est peut être pas la peine de faire des promesses ...

« Vamos a la playa. »

Hey, tu vois que je retiens mes leçons !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mer 1 Oct 2014 - 20:12

On peut dire que j'suis carrément en forme ce soir et que j'ai qu'une seule envie : M'éclater. Ça fait longtemps, je me fais chier à mourir dans ce château, mon pays me manque, son ambiance aussi. Et je sais qu'au moins avec Ryans, j'vais pouvoir m'éclater un peu. Pourquoi quand j'regarde sa tronche de gros pervers salace j'me dis que j'ai pas eu tort de venir le voir ? Allez savoir. Et j'avoue que si j'étais entré alors qu'il était en train de jouer à la cuillère avec son mec … ouais j'aurai bugué, vomis puis crié : ALLEZ ON SE DÉCOLLE ! Puis, c'moi ou ce mec me fait une leçon sur l'Australie ? Il sait pas lui, j'ai déjà affronter le Grand Blanc et même le Grand Bleue... devant la télé avec Camélia. Ouais, ce Luc Besson était vachement fort. Le 5ème élément les mecs, puta de Dios ! J'suis sûr que ce crétinos ne l'a jamais vu. C'est l'avantage de vivre dans les deux mondes, on peut connaître des trucs vachement cool en terme de film.
 
MULTIPASS.
 
Ahem, bref. Puis il est dégueulasse avec son doudou là... Ca s'trouve il fait pas que dormir avec... Oh Madré de Dios...
 
Recentrons-nous s'il vous plait, nous avons une soirée à passer ! Je lui tends les bouteilles d'alcool et autant dire que j'ai fais un heureux mais quand je sors les muffins, ce bougre s’esclaffe.
 
« T’es mignonne avec tes muffins ! C’est toi qui les a fait avec tes p’tites mains ? »
 
Un large sourire apparaît sur mon visage. Je me lève et place les mains derrière la tête.
 
« Si, et j'ai même battu les œufs avec la technique de l'hélicoptère... »
 
J'effectue un mouvement du bassin suffisamment significatif tout en haussant les sourcils avant d'éclater de rire à mon tour. Ouais, cette soirée est foutrement bien partie.
 
« T’inquiète, mon steak saignant je l’aurai probablement la nuit prochaine mais merci quand même pour l'attention. »
 
J'effectue une révérence semblable à un danseur de Tango. Faut pas oublier que ce mec était un Loup-Garou, c'est vrai... mais j'le vois tellement comme un homme normal que j'aurai presque tendance à oublier ce "détail".
 
« Te ruego (1), entre mignonne faut bien s'entraider. »
 
Tout ça relève de la taquinerie. Je sais que j'ai complètement foiré notre premier contact mais avec le recul, je le regrette pas. J'dirais même que j'suis plutôt content, vu le résultat que ça donne aujourd'hui. Mes taquineries sur sa Princesse, son doudou et toute la panoplie c'est uniquement pour l'emmerder. En plus ça marche alors pourquoi j'm'en priverais. Au pire, il fera la gueule quelques heures et puis ça passera.
 
« Pleine Lune demain, alcool, sans parler du fait que j’ai … la méga dalle pour être poli, le combo va être explosif mais ça me tente bien. Je décline toute responsabilité quant à ce que je vais bien pouvoir dire ou faire ce soir. Et t’inquiète pas, j’te sauterai pas dessus pour abuser de toi, ton charme latino n’a aucun effet sur moi. »
 
Instant de bug... la méga dalle ? Mais j'viens de ramener des muffins du con... Ah mais espera (2)...
Mierda, j'crois qu'on parle pas de la même fringalle là.
 
« T’es trop bronzé.
- Tsss... j'savais que t'étais un raciste ! »
 
Après, si tu préfère te taper un malade chronique, chacun son truc hein ! Je m'affale de nouveau sur son lit qui est vachement douillé mine de rien. Pourtant j'pensais qu'il serait moins épais après tout ce qu'il a du voir comme aventure celui là …
 
«  Y a du monde en bas ? »
 
Moitié allongé, appuyé sur mes coudes, je réfléchis un instant.
 
« Ouais, j'ai vu Jenkins, Hasting et la p'tite blonde là, la sœur de Riley. Après j'en ai vu d'autre mais j'les connais pas. Ou alors j'ai pas eu envie de les connaitre!
- Viens on va pas s’en coller une ici comme deux cons, en plus j’ai pas envie que tu finisses complètement mort sur mon pieu. Parce que c'est le vaisseau de l'amour... »
 
J'étais prêt à sortir que c'était un groooos dégueulasse mais face à ses mimiques sexuelles, sa gestuelle, ses sons … mierda, j'éclate de rire comme un con. Il me pousse pour que je dégage du lit.
 
« Aller, dégage de là Maracas, j'veux aucun autre mâle que le mien ici et tu vomiras un autre jour. »
 
Je me remet bien droit sur mes grandes jambes avant de mimer un mouvement du bassin qui doit être son préféré, tout en fouettant l’air de ma main, comme si je fouettais … autre chose :gla:
 
« Oh yeaaaah, j’vais te l’emprunter ce soir pour emmener une nana au 7ème ciel… et après je vomirais parce que je repenserais à toutes ces choses que tu fais avec ton Kylenounet d’amour de toujours… »
 
Nouveau rire et j’empoigne une bouteille que je débouche avant de boire directement au goulot. L’alcool fait son chemin de ma bouche à mon œsophage et j’en apprécie la saveur. Brûlant, vivifiant, ça redonne un coup de fouet direct ! Je secoue la tête en levant ma bouteille vers le ciel, fêtant avec Ryans cette soirée qui ne faisait que commencer.
 
« Vamos a la playa ! »

Regardez comment il apprend vite !

Je rebois une gorgée et descend avec lui les marches menant à la grande salle. Je sais pas comment va tourner cette soirée mais croyez-moi … Ca va être du GRAND n’importe quoi. Parce que de UNO) Je sais pas pourquoi, mais j’suis en forme. DOS) J’ai envie de m’éclater et d’oublier ne serait-ce qu’une folle soirée. TRES) Ryans est absolument chaud bouillant du calbut avec la pleine lune et ce, pas seulement pour faire un tour dans le chemin boueux de Kyle ( j’vous avais dit que ça serait du GRAND n’importe quoi.). QUATRO) …. Ah, y a pas de quatro. Non. Mais y a une quatrième gorgée par contre !
 
« A la tienne Etienne ! »
 
On dévale les escaliers comme si nous étions des mammouths se défoulant après avoir passé 150 millions d’année dans la glace puis d’un geste du bassin je m’élance sur la rembarde, glissant sur les fesses jusqu’en bas.
 
« ET MARACAS EST DANS LA PLACE OUI ! IL VA BATTRE A PLEINE COUTURE ENZO RYANS, LE ROI DES CALAMARS ! »
 
Je glisse encore jusqu’en bas, atterrit, trébuche contre le tapis puis me redresse maladroitement. Je bois une nouvelle gorgée, pleine de vitalité et Ryans ne tarde pas à me suivre. Je me tourne vers les trois drôles de Dames assises un peu plus loin qui nous regarde, en levant les yeux pour deux d’entre elles, en pouffant de rire pour la plus jeune. Et oui, que voulez-vous, on est un Duo qui dégage de la classe vous voyez ? Ce genre de truc, c’est dans la sangre (3), ça s’apprend pas.
Y a des jours où vous sentez que vous êtes capable de faire n'importe quoi, peu importe le regard des autres. Parce que les autres, ils n'existent même pas ou alors, ils font presque partie du décors. Il y a des jours où vous voulez juste vous oublier et profiter, ça arrive pas souvent mais quand c'est là, faut pas lâcher. Clairement, faut profiter, no ? Si !

Nouvelle gorgée.

« Entonces!(4) Vous jouez les morts ou quoi ? Despiértese (5), bande de ramollit ! C'est jour de fête ! »

Fête de quoi ? Allez savoir, j'en sais foutrement rien ! En tout cas, personne ne bouge, non … on dirait même plutôt qu'ils nous regardent avec des yeux qui ne comprennent pas. Raaah, puta, j'l'ai toujours dis que les Rosbeef ne savaient pas ce qu'était s'éclater, s'amuser. Regardez-les....

« Tous coincé du calbut... Mais c'est pas notre cas à nous, hein Capitaine Ryans ! Enfin, toi c'est plutôt le mât du bateau qui y coincé !»

Je me cache un œil d'une main, bouteille dans l'autre, levant le liquide vers le ciel avant de boire une énième gorgée. Ça file vite dans ma gorge et dans mon ventre, mais je m'en contre-fou. Je trinque avec lui tout sourire.

« A cette soirée entre Hombré de marque ! Entre Capitaines !»

Je cours et monte sur le canapé, sans me soucier de la jeune première année qui vient de déguerpir face à la l'energhumaine que je suis. Je crois que plus rien n'a d'importance. Je ne dis pas non plus que j'irais tuer quelqu'un, faut pas abuser, mais là, j'suis bien avec Ryans. A faire les cons, comme si on avait 5 d'âge mentale. Parce que là, c'est le cas ce soir. Et l'alcool n'aide pas. D'ailleurs, la bouteille descend dangereusement. Mais on s'en fou, j'en ai encore une autre. Puis, l'alcool pure comme ça, ça monte très vite au cerveau.

« D'ailleurs Matelot...» Je donne une tape dans le dos d'Enzo. « J’aperçois trois jolies donzelles à tribord ! Mira !(5)»

Je montre du doigts les trois drôles de Dames, un sourire un peu maladroit aux lèvres, mais surtout vaporeux. Je suis même pas encore pompette et je raconte déjà 90% de connerie...qu'est-ce que ça va être quand la bouteille sera terminée ?

1- Je t'en prie
2- Attends
3- Sang
4- Alors
5- Réveillez-vous
6- Regarde
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Jeu 2 Oct 2014 - 13:58

On s’décolle, on s’décolle ! Mais non on s’décolle pas ! Et toi tu dégages !!! Oui je sais, j’suis pas dans ta tête donc je ne suis pas sensé savoir tout ça et de toute façon la situation que tu évoques ne se présente pas DONC ! Tout ça n’a pas le moindre sens. Ça me rappelle juste que j’ai bien envie de me coller justement mais ça attendra plus tard, demain, un autre jour, bientôt. J’espère. Je veux. Toi là, le p’tit bouclé … Tu me donnes des envies pas très innocentes … FAUX ! Je suis la pureté et la chasteté incarnée. Pas avant le mariage. Un ange, voilà ce que je suis, un ange doublé d’un modèle de vertu. Parfaitement. D’ailleurs la preuve, ce que je suis entrain de faire n’est absolument pas équivoque … Pas du tout … Un peu comme sa technique pour battre les œufs quoi.

Ne fais … pas ça … En fait si parce que même si ça me refile encore des images et des idées plein la tête ça me fait rire, et qu’on a probablement l’air de deux crétins mais rien à foutre parce que ça fait du bien d’être léger comme ça, de raconter n’importe quoi, juste d’être … des mecs quoi, en fait. Enfin je me comprends, j’suis pas entrain de dire que ceux qui ne se comportent jamais comme ça ne sont pas des mecs, attention, juste que … qu’on s’en tape en fait.

« Oh yeaaaah, j’vais te l’emprunter ce soir pour emmener une nana au 7ème ciel… et après je vomirais parce que je repenserais à toutes ces choses que tu fais avec ton Kylenounet d’amour de toujours… »

Il boit, je bois, on se marre. Ça va mal se terminer cette affaire là …

« Alors là même pas en rêve. Sinon toutes ces choses que je fais avec mon Kylenounet d’amour de toujours c’est dans le tien que j’irai les faire. »

Est-ce que j’en serais capable ? J’allais dire non, mais je ne veux pas m’avancer parce qu’on sait jamais, des fois dans l’urgence .... Disons juste qu’avec mon nez légèrement « sensible » ça ne me plairait pas trop d’avoir l’odeur de Vargas dans les narines alors que je prends du mon temps avec mon mâle.

« Et puis pourquoi tant de haine ? C’est beau, c’est de l’amouuuuuuuuuuuur ! »

Dit-il en se dandinant et en se caressant le ventre tout en levant les yeux au ciel d’un air satisfait et un peu amoureux aussi quand même.

Vraiment pas de quoi en vomir. Mais je comprends, ça atteint ta virilité d’une manière ou d’une autre, réaction typique des hétéros qui se sentent menacés sans trop savoir pourquoi dès qu’il est question de sexe entre deux garçons. Alors qu’entre deux filles bizarrement là ça passe mieux, ce que je peux comprendre et atteste on ne va pas se mentir, mais c’est tout aussi sexy quand … Ok, stop, c’est se faire du mal là. Enfin rassure toi, a priori c’est pas contagieux. Quoi que … D’une certaine façon Kyle m’a contaminé … En fait c’est ça, t’as peur de te rendre compte que ça pourrait te plaire hein ? T’inquiète, détends toi, c’est pas avec moi que ça arrivera et sur ces bonnes pensées :

« Vamos a la playa ! »

Voilà. Et je le vois dans tes yeux que tu es fier de moi, amigo :ga: Tu vois, tes paroles ne sont pas que du vent pour moi-même si je persiste à dire que parler Espagnol avec un accent Australien c’est pas terrible.

« A la tienne Etienne ! »
« Non moi c’est Enzo. »

Ça c’est juste parce que j’avais envie de sortir un truc de merde. Ça ne m’empêche pas de trinquer pour autant et de recommencer à taper dans la bouteille comme si c’était du p’tit lait. C’est mal … maaaaaal ! Toi, tu vas avoir des problèmes ! Pendant ce temps là mon comparse se laisse glisser sur la rambarde après avoir dévalé une partie des escaliers avec moi, je le regarde faire, un large sourire sur le visage. Il est carrément à fond dedans et son petit show me fait beaucoup rire.

« ET MARACAS EST DANS LA PLACE OUI ! IL VA BATTRE A PLEINE COUTURE ENZO RYANS, LE ROI DES CALAMARS ! »

Et … il manque de se casser la gueule ce qui me fait rire encore un peu plus.

« Je m’incline. Pourtant un calamar c’est vachement rapide quand ça veut mais … pas autant qu’un … une ? maracas visiblement. Mon honneur est bafoué ! »

Ma main libre claque sur ma cuisse dans un geste exagéré, je me sens plein d’énergie et totalement transporté par ce con qui m’embarque complètement dans ses délires. Clairement, j’ai envie de m’amuser, de faire n’importe quoi, sans me soucier du reste. Alors mes yeux se posent tranquillement sur les personnes présentes dans la Salle Commune. Vendredi soir, il n’y a pour l’instant pas encore trop de monde et pas franchement de visages ultra familiers hormis les trois Miss sur le canapé. Sourire. Pour chacune d’entre elle. Riley a l’air légèrement énervée, Kezabel assez neutre, quant à Charleen elle se marre et ça me fait doublement sourire. J’aurai pu être gêné de la voir là, d’ailleurs je me demande un peu ce qui les amènes toutes les trois ici mais ne soyons pas sectaire, elles sont très bien là. Ouais, ça me fait plaisir de les voir et la connerie qui grandi de plus en plus en moi depuis quelques minutes en est plus que ravie. Elles ne vont pas passer entre les mailles du filet, c’est mort. Enfin bref, pour ce qui est de la petite blonde, après notre discussion de l’autre jour et même si elle s’est légèrement lâchée en m’embrassant je ne me sens plus vraiment embarrassé ou je ne sais trop quoi en sa présence. De toute façon vu mon état d’esprit actuel je crois que ça n’aurait de toute façon rien changé, après tout elle était là le jour où Mateo m’a fait sa super blague qui m’a fait descendre dans la Salle Commune à poil avec simplement une tenture autour de la taille. Kezabel aussi je crois bien. Peu importe.

Certains doivent probablement être entrain de se dire : Qu’est ce que c’est que ces deux gros lourds qui débarquent comme deux taureaux et commencent à foutre le bordel ? En plus bonjour l’exemple pour les plus jeunes, etc … Hum … tant pis.

« Entonces ! Vous jouez les morts ou quoi ? Despiértese, bande de ramollit ! C'est jour de fête ! »

Eh bien c’est qu’il s’impatiente le collègue !

« Tous coincé du calbut... Mais c'est pas notre cas à nous, hein Capitaine Ryans ! Enfin, toi c'est plutôt le mât du bateau qui y coincé !»

T’étais obligé de le dire ça ? Mais il est déjà là avec sa bouteille, entrain de faire le con, et moi je continue de me marrer.

« Ouais, j’suis manifestement à la barre pour la soirée là. »

Tel que vous me voyez je suis un mâle en mal de son mâle. Je l’ai toujours dit, l’alcool me rend poète. Oui j’ai décidé d’enterrer définitivement ma virilité visiblement. Ou pas. Hors de question ouais ! Et tant pis si j’en choque quelques uns, ou quelques unes, au passage. Dans le fond c’est simplement une partie de ma véritable nature qui s’exprime et j’ai bien l’intention d’en profiter.

« A cette soirée entre Hombré de marque ! Entre Capitaines !»

Le voilà debout sur le canapé, moi je suis venu m’assoir sur le dossier et il me balance une tape dans le dos ce qui me fait rater de peu l’étouffement puisque j’étais entrain de boire. Dans un geste hyper glamour je m’essuie la bouche d’un révère de la main.

« D'ailleurs Matelot... »

Il tend le bras et braque les filles du doigt, à fond dans son personnage.

« J’aperçois trois jolies donzelles à tribord ! Mira ! »
« Hey, Capitaine, pas Matelot, ok ? »



« Hors de question que j’aille astiquer le pont torse nu … Remarque, ça tente quelqu’un un concours de T-shirt mouillé ? »

Ben quoi ? Je reviens, je vais enfiler un T-shirt blanc parce qu’avec le noir que je porte on verra pas mes abdos de rêve. Oui, juste un T-shirt et pas de pull, j’suis une vraie fournaise et j’étouffe avec trop d’épaisseur sur le dos alors que les autres sont pour la plus part un peu plus couvert. Heureusement pour eux le feu fait bien son boulot.

Attention, branchez le thème de Pirates des Caraïbes ! *out*

« Pirates et Corsaires, écumeurs des sept mers ! Compagnon, partons en quête d’un nouveau Trésor ! »

Oui je connais les Pirates, c’est pas un truc réservé aux Non-Sorciers, nous aussi on a notre lot de folklore de ce côté-là et les histoires que me racontaient ma mère quand j’étais petit en contenaient parfois. Toujours est il que je pousse Mateo sans réellement y mettre de force, c’est plus pour le geste qu’autre chose parce que mon but n’est pas de le faire tomber ou quoi que ce soit. L’instant d’après je contourne le canapé et pose ma bouteille sur la table avant d’aller chercher quelques verres qui trainent par là en quasi-permanence. Une fois posés sur la table eux aussi je commence à faire le guignol moi aussi et me laisse rouler par-dessus le dossier d’un fauteuil en mode cascadeur avant d’apparaitre juste après derrière les filles. Les jambes un peu pliées – non pas l’arbre et ok je sors – le cul légèrement en arrière oui c’est vrai mais ça n’est pas une invitation, les bras croisés sur le dossier juste entre Kezabel et Riley, je pose ma tête sur mes mains, à hauteur de leur visage, et leur offre un grand sourire innocent tout en les regardant l’une après l’autre, non sans oublier Charleen qui n’est pas très loin. Un grand enfant, ou un grand con, c’est au choix.

« J’crois que j’en ai trouvé un là. »

Et le sourire innocent se transforme en sourire charmeur, un sourcil levé, légèrement dans la provocation.

« Mesdemoiselles, bonsoir. »

Quelques secondes de flottement, mes yeux ne les lâchent pas, puis comme je ne tiens pas en place je me redresse tout en gardant mes mains sur le dossier.

« Ne vous inquiétez pas Dame Hasting, mes devoirs sont fait ! »



« Et si j’vous kidnappe, j’envoie la demande de rançon à Turner. »

La seconde d’après elle gagne un bisou sur la joue de ma part, comme ça, une impulsion, et après avoir lancé un sourire à l’autre Poufsouffle, la plus jeune, je concentre mon attention sur Riley qui a l’air … Réellement passablement énervée, ou agacée. J’en sais trop rien en fait, les filles me dépassent tellement parfois. Est-ce que notre arrivée la soule ? Est-ce que c’est ma présence trop près de sa sœur qui la dérange ? Ou de sa copine ? Non, je ne crois pas que ça soit réellement moi le problème en fait …

« Fais pas cette tête là Riley … C’est marrant t’as a peu de chose près le même regard que quand tu croisais mon frère fut un temps. »

Clairement, ça n’est pas moi le problème mais plutôt mon comparse Gryffondor.

« T’aime pas mon co-capitaine ? »

Grand sourire en direction de Vargas cette fois. Je continue de m’adresser à Riley mais c’est lui que je regarde.

« J’le vends aux enchères, fais toi plaisir. Tu pourras lui faire subir le supplice de la planche. »

Aux requins !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mar 7 Oct 2014 - 10:49

Il m’en faut beaucoup pour être saoul et d’être en train de me rouler sous la table mais ici, je sais pas si c’est la légèreté qui accélère le processus d’absorption, mais les vapeurs de l’alcool commencent doucement à se faire sentir. J’ai l’impression que Ryans et moi, on régresse mentalement parlant… Physiquement, on a tendance à s’embellir avec le temps. Sans déconner, vous avez vu nos gueules de rêves ? Un sourire, un clin d’œil, et on pêche la plus belle nana du château ! Mais nous sommes surtout les Rois de la connerie. D’autant plus qu’Enzo tient la barre pour la soirée … C’est dur de rester sur la béquille hein ? Faut l’comprendre, le petit est chaud comme la braise, c’est parce que la Lune s’arrondit. Ça lui fait penser à une paire de sein… ou à une paire d’autre chose qui appartient à Kyle donc forcément dans sa tête au p’tit Ryans, ça fait désordre. De fil en aiguille ça le mène à …. Enfin, hum, ça NOUS mène à nous prendre pour des matelots, capitaines, pirates, debout sur le canapé qui est notre humble navire, la table sur le côté est le pont du bateau et nous sommes en quête d’un trésors. Du genre, joli, riche et qui fait envie.

Et d’ailleurs…. J’ai trois belles filles devant moi. Relou, chiante comme pas permis et parfois, c’est comme si elles étaient 14 tellement elles sont casse-burnes. Pero… On peut pas nier qu’elles soient jolies. Ah ça non, aussi bien Jenkins que Hasting. Sans parler de la petite blonde entre elles deux. Hey… Hola seénorita, tu sais que t’es pas mal dans ton genre ?

« Hey, Capitaine, pas Matelot, ok ? »

Alalala, ce complexe de virilité ! PATAPEMOI ! C’était une boutade nom de dieu !

« Hors de question que j’aille astiquer le pont torse nu … Remarque, ça tente quelqu’un un concours de T-shirt mouillé ? »

J’ai envie de foutre un coup de pied au derrière de ceux qui sont là, à regarder Ryans, les yeux vitreux. Bordel, est-ce qu’ils savent s’amuser ici ? Visiblement, non ! MAIIIIIS quelques filles s’émoustillent un peu, gloussent, réceptive au tas de phéromones que nous dégageons Enzo et moi. J’applaudis bruyamment :

« Ouais ! A POIL RYANS ! Montre-nous tes tablettes de chocolat ! Y en a plus d’une ici qui meurt d’être ta tartine ! »

Je lève ma bouteille et bois deux nouvelles gorgées. La chaleur devient agréablement familière et je m’en ressers une autre pour la route. Nous nous dressons sur le canapé, fier comme des  Paons, les cheveux aux vents, scrutant l’horizon loin devant nous.

« Pirates et Corsaires, écumeurs des sept mers ! Compagnon, partons en quête d’un nouveau Trésor ! »

J’aurai pas mieux dis moussaillon ! Ryans et Vargas, les rois des écumes et des mers, braveront tous les dangers pour atteindre leur but : LE RHUM ET LES FEMMES ! Je porte la main sur mon cœur, le temps que Ryans descende et se dirige vers le trios des jolies donzelles, pour ensuite que j’entonne à tue-tête :

« Yo ho sur l'heure, hissons nos couleurs. Hissez haut, l'âme des pirates jamais ne mourra ! Yo ho ! Quand sonne l'heure, hissons nos couleurs ! Hissez haut, l'âme des pirates jamais ne mourra ! »

Et je suis à fond dans mon rôle, me prenant pour le nouveau corsaire des mers ! Nouvelle gorgée de rhum et je me sens peu à peu porter par l’ivresse. La chaleur dégager par la cheminée aide à ce que tout s’accélère. N’allez pas croire, je ne suis pas encore plein comme une barrique, loin de là. Non, je me sens juste hyper léger. Je regarde Enzo faire et un large sourire se peint sur mon visage. Ce bougre sait y faire avec les nanas, regardez-le. Comme un Don Juan, posté entre Jenkins et Hasting, yeux brillants de séduction, sourire enjôleur, il a tout l’âme d’un vrai Pirates prêt à partir en quête de chair et d’alcool ! HIPS ! Non en réalité, on régresse de 10 ans, mais rien à foutre. La soirée est belle !

Il regarde la petite blonde, ne la lâche pas des yeux.

« J’crois que j’en ai trouvé un là. »

Hu ? Un quoi ? Ooooh je voiiiis ! Je saute du canapé, poussant sans faire exprès au passage une jeune Gryffondor.

« Oh, désolé moussaillon ! Je ne t’avais point vu ! Sur ce, file avant que je ne change d’avis et ne te découpe en rondelle que je jetterais aux requins ! » Je sors une épée imaginaire de mon caleçon …. Quoi que j’en ai bien une à l’intérieur, mais je la sors pour les grandes occasions ! « Hâte-toi de nettoyer le pont ! Et que ça saute ! »

Il acquiesce comme un con et s’en va, rouge comme une pivoine.

« T’as raison ! Fuis devant le grand Corsaire des Maracas ! HAHA ! »

Je range mon épée, réajuste mon chapeau imaginaire et vient prendre place à la table où Enzo effectue son petit charme. J’attrape une chaise et m’y assoit à califourchon juste à côté de la petite blonde.

« Bonsoir … J’ai vu une lumière au loin, j’ai tout d’abord cru que le Soleil refusait de céder place à la Lune pour ensuite me rendre compte que c’était simplement ta magnificence qui resplendissait. »

Sourire en coin et elle bug totalement, devenant rouge vif, se refusant à me regarder. Ouah ! J’ai comme une décharge en plein cœur. Je lève les yeux et croise celui de Jenkins qui me fusille du regard, prête  à me trancher la jugulaire à coup de crocs enragés.

« Fais pas cette tête là Riley … C’est marrant t’as a peu de chose près le même regard que quand tu croisais mon frère fut un temps. »

Bras croisés sur le dossier de ma chaise, je regarde Riley avec un grand sourire qui peut paraitre soit super con, soit provocant. Mais je suis sûr qu’elle verra ça comme la deuxième option.

« T’aime pas mon co-capitaine ? »

Je repense au soir du Bal où je lui avais subtilisé son collier. Alalala, toujours aussi susceptible on dirait. Elle ne changera donc jamais ! J’écarte les bras en riant ouvertement, bouteille dans une main.

« Tu plaisante ? Elle m’adore ! »

Ryans braque son regard sur moi …. Eh vieux, j’aime pas ça là.

« J’le vends aux enchères, fais toi plaisir. Tu pourras lui faire subir le supplice de la planche. »

Jilipolla ! T’avais pas le droit de me faire ce coup de crasse ! J’suis ton co-capitaine quand même ! Jenkins regarde Enzo d’un air surprit, presque outrée. Eh bien, qu’est-ce tu as Chica ? Je bois une gorgée, puis une nouvelle. Ok, en temps normal je l’apprécie pas plus que ça et je me fais un plaisir de la faire chier dès que je la croise, d’autant plus qu’elle ne peut pas m’voir en peinture. Et j’crois que c’est bien ça le plus drôle mais cette fois, Ryans à jouer fort. Très fort. Je lève ma bouteille dans sa direction, en l’honneur de mon co-capitaine et bois une nouvelle gorgée avant de me lever, de déplacer la chaise à un ou deux mètres plus loin, d’y monter dessus et d’écarter les bras, un très grand sourire sur les lèvres.

« Vous avez entendu Mesdemoiselles ! VENTES AUX ENCHERES IMPROVISES Uniquement pour vous et vous seules ! Mon Co-Capitaine et moi-même vous faisons le plaisir de me mettre en vente ! »

Non ferme ta gueule Vargas, j’t’assure que c’est pas nécessaire de …

« Celle qui misera le plus, aura le droit… »

C’est le Rhum. Le Rhum ferme là ! Tu m’fais dire n’importe quoi Puta !

« … à une journée entière et exceptionnelle où vous aurez le droit de faire de moi ce que vous voulez ! »

Les regards se suspendent et je vois Ryans sourire comme jamais. Je viens de tendre un Baobab pour me faire briser la colonne vertébral. Je bois une nouvelle gorgée. L’alcool provoque bien des états…. Je suis parfaitement conscient de la grosse connerie que je fais, mais je m’entends continuer, tout pimpant et surtout… provocateur comme jamais puisque c’est d’un pas décidé que je me dirige vers la table des filles. Je pose mes mains à plats et me penche vers Jenkins.

« Et je suis sûr que t’es foutrement incapable de jouer le jeu. Parce que tu ne sais prendre aucuns risques ! »

Je me recule, ne la lâchant pas du regard, la défiant ouvertement. Ambiance Pirate, Ambiance bon enfant ! Je monte sur la table et agite les bras sous la promotion de Ryans qui hurle à tout va, à ceux qui le veulent, que son co-Capitaine est en vente contre une journée ENTIERE, 24 heures complètes,  tout à disposition de la personne qui m’achètera. Je pousse le vice en enlevant mon tee-shirt, le faisant tourner au-dessus de ma tête, laissant entrevoir mes abdos de rêve ! Quoi ! Ryans et moi on est bien foutu, alors pourquoi on s’en cacherait ? Et on oblige personne à regarder !

Il rajoute certaines conditions qui, si j’étais sobre, m’aurait poussé à lui sauter dessus pour le faire taire mais on s’en tape non ? Puisque personne n’osera jamais et encore moins Jenkins qui fulmine d’avoir ainsi été défiée. Ou peut-être parce que j’ai clairement raison… Elle n’en est pas capable.

« T’as vu Ryans, c’est le début de la richesse pour toi ! »

Nouvelle gorgée pour les pirates que nous sommes ! Mais aussi pour me rendre également malade pour Dimanche ... J'ai un petit séjour auprès de Rina qui m'attends !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mer 8 Oct 2014 - 18:09

Qui de sensé, enfin quel Loup-Garou sensé irait se mettre la tête à l’envers une veille de pleine lune sachant les effets que peut avoir cet astre sur ses humeurs ? C’est vrai, un regard de travers, un mot de travers, et je pourrais facilement perdre le contrôle et devenir dangereux. Dire que je ne me sors pas ça de la tête serait mentir pour la simple et bonne raison que j’ai simplement envie de me détendre, de ne penser à rien justement, juste d’être un gars normal qui s’amuse et raconte n’importe quoi. Je sais très bien que Killian pourrait être là, que de me voir comme ça entrain de m’amuser et de faire le con pourrait avoir une incidence sur elle de même que pour Caem ça serait un véritable affront sachant contre quoi il lute. Je sais aussi que c’est prendre des risques pour … un peu tout le monde, y compris pour moi-même. Je sais également que Kyle n’apprécierait surement pas de me voir dans l’état dans lequel je vais probablement finir mais … Sans aller jusqu’à dire que j’en ai rien à foutre, j’ai juste envie de dire merde et de vivre comme bon me semble sans rendre de compte à personne. Y compris si ça passe par l’alcool et les conneries dites ou faites avec ce crétin d’Argentin. A la base on a peut être pas grand-chose en commun, on a failli se foutre sur la gueule dès la première fois où on s’est adressé la parole mais ça n’a pas la moindre importance, tout ce qui compte ce soir c’est qu’on est deux pirates coincés sur le même bateau et que ça me va très bien comme ça. En dépit de l’alcool, de la lune, et de tout le reste. Aucune importance.

Ce soir je suis un mec de 17 ans, bientôt 18, qui se comporte comme un gros lourd avec son pote légèrement plus âgé qui vraisemblablement est un bon exemple à chier. Rien à foutre, et tant pis si notre petit show en agace certains, parce que dans le fond oui c’est vrai qu’on fait du bruit mais au moins on se détend et pendant ce temps là personne ne pense plus à ce qu’il s’est passé la semaine dernière à Pré-Au-Lard. C’est presque une mission humanitaire notre truc, parfaitement ! Et ça fait du bien de se comporter comme ça, d’être une partie de soi même finalement assez refoulée depuis quelques temps. C’est dans mon tempérament de faire le malin, de m’exhiber un peu même, de jouer les machos, les charmeurs, etc … Je ne dis pas que je regrette d’être casé, loin de là même, mais ça ne veut pas dire pour autant que ce sentiment de liberté qu’on ressent quand on est célibataire et sans attache ne me manque pas de temps en temps. Enfin bref, ce que je ne peux plus ou moins pas faire – même si je m’accorde quelques entorses pas bien méchantes – mon comparse ne s’en prive pas et tant mieux pour lui. Néanmoins, encore une fois je ne peux pas mentir, je n’ai pas trop apprécié le voir faire avec Charleen. Ne me demandez pas pourquoi, est ce que ça vient d’un reste de culpabilité de ma part ou d’une espèce d’instinct protecteur qui vient de je ne sais trop où mais je connais les types dans son genre, pour l’avoir moi-même été plus ou moins, et je pense juste que … C’est pas bien pour elle, c’est tout. Elle a eu son lot de connard – sans offense amigo – et même si ça n’était pas vraiment le même genre c’est juste que … N’allez pas mettre ça sur le dos d’une quelconque jalousie, et je sais très bien que Riley n’est pas enchanté non plus et que c’est plus à elle de ressentir ce genre de trucs que moi, mais ça me plait pas vraiment c’est tout. Ça n’est pas pour autant que je fais le moindre commentaire, je n’en ai aucunement l’intention d’ailleurs puisque ça serait franchement mal venu de ma part, mais je n’en pense pas moins. Qu’il s’amuse avec Kezabel ou Riley, ça ne me pose aucun problème. Elles sont grandes, parfaitement capable de gérer ça elle-même mais Charleen … Je crois que je ne peux pas m’empêcher de la voir comme une petite chose fragile et vulnérable et même si Mateo n’a probablement fait ça, son espèce de déclaration en carton à peine exagérée – sérieusement, ça marche vraiment ? Le pire c’est qu’elles auront beau dire le contraire, oui, ça fonctionne – que pour se marrer on sait jamais ce qui peut se passer dans la tête des petites choses fragiles et vulnérables face un espèce de lover dans son genre, hein ? Y en a combien qui sont déjà tombées dans le panneau ? T’as bien raison mon pote, profites en et éclate toi, même si briser des cœurs c’est mal. Enzo … arrête de penser et décoince toi un peu. Ok.

Trois secondes plus tard – en fait j’en ai aucune idée et je m’en fous – je me balade avec un verre à moitié plein dans la main et ma bouteille en renfort dans l’autre – pas envie de boire au goulot, ça fait légèrement arsouille sur les bords – je retourne une chaise et m’assoie à califourchon dessus juste à côté des filles tout en regardant Vargas faire son chaud sur la sienne de chaise, un large sourire sur les lèvres. Mais quel con, j’vous jure. C’est affectif.

« Vous avez entendu Mesdemoiselles ! VENTES AUX ENCHERES IMPROVISES Uniquement pour vous et vous seules ! Mon Co-Capitaine et moi-même vous faisons le plaisir de me mettre en vente ! »

Bouteille sur la table, je finis mon verre cul sec tout en laissant vagabonder mes yeux un peu partout. Je crois que ça commence un peu à se réchauffer dans la salle d’ailleurs … Et pas que dans la salle. Ahum. Je faisais allusion à l’alcool dans mon organisme, et pas à mon caleçon, pour la petite information. Visiblement ça s’est même plutôt calmé de ce côté-là.

« Celle qui misera le plus, aura le droit… »

Fais gaffe, y a des enfants ici.

« … à une journée entière et exceptionnelle où vous aurez le droit de faire de moi ce que vous voulez ! »
« Ben voyons. »

Et j’éclate de rire mais reprend rapidement ce faux sérieux que j’essaie de garder pour soutenir Mateo dans sa démarche. Ça va tes chevilles garçon sinon ? En tout cas le voilà redescendu de son perchoir, qui se pointe d’un pas décidé vers la table et plaque ses mains à plat sur la table tout en défiant clairement la Serpentard du regard. T’as un truc avec elle ou quoi ?

« Et je suis sûr que t’es foutrement incapable de jouer le jeu. Parce que tu ne sais prendre aucuns risques ! »
« Wooooo. »
« J’vais m’le faire. »

Elle est furax, ça se voit, ça se sent, et à la place de Mateo je ne prendrais pas ça à la légère mais ça le regarde et ça n’est clairement pas mon problème. En attendant le voilà grimpé sur la table entrain de faire son malin et après m’être servi un nouveau verre, après avoir tapé dedans, je le lève en l’air et me fond dans le délire sans quitter ma chaise et la proximité des filles.

« Aller Mesdames, mesdemoiselles, et même messieurs parce qu’il faut lui ouvrir un peu l’esprit à ce matador là ! 24h et vous en faites ce que vous voulez. »

Tu vas me tuer hein ? Héhé. Revanche personnelle. Viens me faire un gros bisou !

« Regardez moi ces abdos ! »

Oui parce que Monsieur est torse nu maintenant, évidemment. En même temps, d’un point de vue tout à fait objectif, il peut se le permettre.

« J’suis sur qu’il sait même très bien faire la vaisselle. »

Et pendant ce temps là, Riley fulmine de plus en plus … Je sais pas pourquoi mais je me dis que ça risque de faire mal. Kezabel a l’air assez désespérée par le comportement de l’autre Rouge, elle tente aussi de calmer sa pineco je crois. Charleen, j’en sais trop rien. Je pense qu’elle apprécie le spectacle mais qu’elle ne sait pas vraiment où se mettre en même temps. Et les autres … Y a ceux qui râlent, ceux qui matent, ceux qui se marrent, etc …

« T’as vu Ryans, c’est le début de la richesse pour toi ! »
« Ça tombe bien, je comptais m’acheter un nouveau skate pendant les vacances. Aller, donne un peu de ta personne là. Bouge ton corps. »

On trinque, et si je me transforme en pilier de bar – ça ne va certainement pas durer, je ne tiens pas en place mais je pense être juste un peu moins extraverti que lui, en tout cas pour l’instant, probablement pas assez alcoolisé – lui c’est plutôt du style chippendale. Pourtant mes yeux n’arrêtent pas de glisser sur la Verte et je ne peux pas m’empêcher de sourire. Elle ne dit rien, et ça je pense que c’est plutôt mauvais signe.

« Elle va le tuer. »

Vous le voyez le fou rire qui se pointe là ? J’essaie de me contenir pour ne pas craquer devant Kezabel – sans trop savoir pourquoi, peut être pour qu’elle continue de me voir comme un gentil petit garçon sage – mais c’est assez difficile.

« J’ai hâte de voir ça. »

J’ai dit ça à voix haute. De toute façon ça n’a pas la moindre importance puisque Riley est déjà debout et l’instant d’après la voilà sur la table, debout, face à Mateo. Fière comme elle sait parfaitement l’être. T’as réveillé le dragon mon pote … Je recule un peu pour mieux voir, un de mes bras se pose sur le dossier de la chaise sur laquelle est assise la plus jeune des deux Poufsouffles. Le spectacle commence …

« Tu sais quoi Vargas, peut être que tu vaux ton pesant de Galions mais c’est un peu la banqueroute en ce moment alors comme j’ai pas envie que tu me files sous le nez, et comme je suis certaine que toutes tes petites groopies ici présente ont déjà commencé à fouiller dans le fond de leur poche, j’ai un autre truc à te proposer. »

Mais qu’est ce qu’elle … Jusqu’ici elle avait un gros pull en laine mais le dit pull se retrouve actuellement … sur ma tête.

« Un concours. »

J’enlève le pull mais j’ai à peine le temps de retrouver la vue que c’est son T-shirt que je me prends en plein visage.

« Qui a les plus beaux abdos. »

Elle a pas osé ? Si, elle a osé, il n’y a plus que son soutif qui protège le haut de son corps et on se retrouve avec deux gus à moitié à poil debout sur une table. Une soirée normale en fait. Quoi qu’il en soit je me retrouve un peu comme un con, la bouche ouverte entrain … de mater, autant dire les choses clairement, jusqu’à ce que je retrouve mes esprits et secoue la tête avant d’éclater de rire.

« Et celui qui gagne a le droit de faire ce qu’il veut de l’autre pendant 24h, ça te va ? »

Elle lui tient tête, et même s’il est clairement plus grand qu’elle, et plus costaud, visiblement ça ne l’impressionne pas du tout. Sourire un peu crispé mais sourire quand même, elle tourne sur elle-même puis fait face à certains en attirant leur attention. Son comportement sent l’ironie à plein nez, d’après ce que j’en vois mais elle n’a pas été capable de résister à la provocation. Entre ces deux là c’est carrément un combat qui vient de s’enclencher je crois bien.

« Alors, vous en dites quoi ? »

J’en dis que le Quidditch a des vertus insoupçonnées et que je vais peut être revoir mon jugement sur ce sport. Ça n’est pas trop, je dirais même que c’est juste ce qu’il faut pour un ventre de fille. Ferme, mais pas trop dessiné. Et je ne ferais pas de commentaire sur ce qu’il y a au dessus. Alors quoi Enzo, ça te manque une paire de seins ? Non. Peut être. Bah ! J’en ai devant les yeux, je vais pas tourner la tête non plus. Hum. Bref. La demoiselle a déjà le soutien de sa sœur et de sa copine, plus celui de toutes les « féministes » de la salle. Quant à moi … Ne me regarde pas comme ça Maracas …

« Erf, là j’suis désolé mec mais … si je dois être tout à fait honnête envers moi-même, et envers toi aussi, c’est plus pour la demoiselle que j’penche. J’suis pas un faux frère, mets toi à ma place ! »

C’est pas la première fois que je vois Riley peu vêtue, l’autre jour dans la Salle de Bain des Préfets elle était en maillot de bain deux pièces et … Voilà. Elle a des arguments … Bon après, la solidarité masculine …

« J’suis la Suisse ! En fait je suis l’arbitre, donc je vote pas. »

Je sais plus qui m’a dit que la Suisse est un pays qui ne prend jamais parti alors voilà, je suis la Suisse. Démerdez-vous, moi je vais … rester là et attendre de voir ce qu’il se passe en sirotant mon verre tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mer 8 Oct 2014 - 21:26

Putain-de-bordel-de-troll-unijambiste-enroulé-dans-du-jambon, ÇA CAILLE !

Il avait beau s'activer dans le parc, Harry crevait de froid. Il avait voulu faire le malin en allant faire un petit footing après le dîner, FATAL ERROR. Promis maman, je recommencerais plus... Sauf qu'en attendant, il n'allait pas se défiler. Pas tout de suite. Il avait son amour propre. Il avait dit à Kezabel qu'il allait faire un footing, alors il allait le faire. Non, il ne comptait pas rentrer la queue entre les jambes, sous prétexte que ça caillait trop dehors. Qu'on se le dise, il n'était pas une lopette ! Alors il avait pris sur lui... et tenu 20 minutes. Ce n'était pas siiii mal que ça. C'était le minimum, à ce qu'il paraissait.

En tout cas ce qui était sûr, c'était que ça allait devenir compliqué de faire du sport en extérieur. Ou alors, il devait demander à Lysander d'ensorceler ses fringues pour qu'elles lui tiennent chaud. Il n'était pas capable de le faire, mais son frère était un as en sortilèges, il allait forcément trouver une solution. Et dans le cas contraire, le Gryffondor réfléchirait à une solution de secours pour s'entraîner en intérieur. Il pouvait monter et descendre les escaliers... ou se trouver une salle vide pour faire de la muscu. Après... ouais, ça allait être compliqué. Godric ce qu'il détestait l'hiver. Le froid, la neige, la pluie, ça craignait un max.

Harry ne se fit pas prier pour rentrer au château. Il faisait aussi très froid à l'intérieur, la pierre et les grands couloirs, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus chaleureux, mais la promesse d'une salle commune bien confortable et d'un feu de cheminée était réconfortante. Il monta vite les escaliers, en sautant une marche sur deux pour travailler les cuisses. Quoi ? Il n'y avait pas de petit profil...

Lorsque le jeune homme fit son entrée dans la salle commune, il remarqua tout de suite que c'était légèrement le bordel. Plus précisément, il y avait des zouaves qui se donnaient en spectacle. Harry essaya de comprendre ce qu'il ne passait, mais il ne trouvait aucune explication plausible au strip-tease de deux de ses camarades Gryffondor... Mateo et Enzo, comme par hasard. Le jeune homme leva les yeux au ciel et baissa la capuche de son sweat qui hurlait en lettres capitales MY SEXUAL ORIENTATION IS THE ENTIRE CAST OF GAME OF THRONES (oui, celui que la joueuse veut s'acheter à la fin du mois...), un cadeau de très bon goût (comme toujours) de son frère pour... ok pour fêter le fait qu'il sorte avec une fille pour la première fois mais CHUT personne ne devait le savoir. C'était top secret. (et oui, la joueuse vient de trouver cette excuse toute pourrie à l'instant)

Harry aurait pu ignorer cette petite scène si sa copine (tiens, justement, le hasard fait bien les choses) n'avait pas été un peu trop proche de tout ça. Genre, elle matait ces deux kékés ? Qu'est-ce qu'ils avaient de plus que lui, ces cons ? ......... Ouais, à part ça. Sérieux, ça ne lui plaisait pas du tout. Renfrogné (pour changer...), Harry traversa la salle commune pour se rapprocher du petit groupe.

Soudain, Riley - la besta de sa copine - se mit à se déshabiller. Genre, normal ! Harry écarquilla les yeux, tout rouge, et s'arrêta dans sa marche, ne savant plus trop quoi faire. Il était un peu coincé là... Il avait trop avancé pour pouvoir s'en aller comme si de rien n'était, mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire maintenant.

— Un concours. Qui a les plus beaux abdos.

Okéééééééé ! Genre, normal, c'était la fête du slip !

Riley vs. Mateo.

Ryans Junior disait ne pas vouloir prendre parti, Riley avait l'air très énervée. C'était peut-être le moment de sortir une connerie pour détendre l'atmosphère ? Il était doué pour ça, à ce qu'il paraissait. Enfin, c'était avant mais... Il avait bien quelque chose qui lui brûlait la langue, mais...

Oh et puis merde.

— Franchement Jenkins, tu pourrais mieux faire. Avoir deux chromosomes X n'est pas une excuse, j'en sais quelque chose. lança-t-il d'une petite voix.

Un peu plus sûr de lui, il s'avança pour aller s'asseoir à côté de Kezabel, sans oser pour autant passer un bras autour de ses épaules comme il en avait envie (t'imagines un peu, quelqu'un pourrait deviner qu'ils étaient ensemble !).

— Et toi Vargas, on voit que c'est que de la gonflette !

Quoi ? c'était vrai en plus !

— Y a pas à tortiller, les plus beaux abdos de Poudlard, ce sont les miens. Mais comme ce ne serait pas très sport de ma part de participer au concours, je dirais que Riley avec les encouragements du jury.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Jeu 16 Oct 2014 - 13:29

Se retrouver à moitié à poil en pleine salle commune, à vendre son corps contre une journée exceptionnelle avec moi, c’est pas un spectacle de tous les jours. Alors profitez-en mesdames, ramenez les gallions et offrez-vous ce corps superbe ! Cette soirée à virée à du grand n’importe quoi mais je crois que je ne me suis pas aussi éclaté depuis des semaines, ou plutôt des mois. Enzo est devenu un vrai partenaire à connerie et là, on bat tous les records. Entre les pirates, le calamar géant, le roi des maracas et les chants de pirateries… Si, on cumule là mais qu’est-ce qu’on en a à foutre seriamente (sérieusement)? On est jeune et l’espace d’une soirée, on peut se permettre de tout oublier. Ni lui, ni moi, n’avons visiblement envie de se freiner. Au contraire. Mais vous voyez, on est pas des égoïstes, au contraire. On invite toutes les jeunes femmes à participer et en particulier Jenkins que je défie ouvertement. C’est une petite joueuse, qui gueule au loin mais qui n’osera jamais venir m’affronter en face à face. Ça c’est ce que je lui laisse entendre. Ce que je crois ? Qu’elle possède une fierté aussi grosse qu’un stade de quidditch.

Mais peu importe. Enzo me vend avec brio, on dirait qu’il a fait toute sa vie ! Regardez-le ameuter les foules d’hormones ! Bon, je ne dis rien concernant la vaisselle pour éviter de briser mon image de marque et lève les bras, tournant lentement sur moi-même, invitant d’un geste de main, les femmes à venir. Nouvelle gorgée de rhum. J’crois que l’ivresse commence à venir nous rendre visite mon pote ! D’ailleurs, si on récolte de l’argent pour cette quête improvisée, je compte bien partager avec lui et je le lui fais savoir !

« Ça tombe bien, je comptais m’acheter un nouveau skate pendant les vacances. Aller, donne un peu de ta personne là. Bouge ton corps. »

Bête et discipliné, je commence un déhancher à en crucifier les anges – on dit merci papa pour m’avoir appris la séduction, j’ai ça dans le sang en même temps ! - toujours en lançant des regards provocateurs à Jenkins qui, je crois, ne va pas tarder à venir m’arracher les yeux. Mais viens donc me chercher, que je ris un peu ! Kezabel a l’air complètement exaspérée mais je m’en fou quant à la petite blonde, je lui décoche un clin d’œil avant de me concentrer sur les autres femmes qui m’entourent. Ca y est, Ryans à chauffé la salle, certaines sont déjà en train de fouiller leur poche. Incroyable qu’un truc comme ça puisse marcher !

« Allez, ne soyez pas petite joueuse comme certaines ici, miser et je vous promets 24 heures de pure merveille ! »

Attiser le feu ! Pourquoi je fais ça ? Pour la faire chier et parce que ça marche du tonnerre. Jenkins ne m’aime pas et moi non plus, on se déteste mutuellement, ouvertement et rarement en silence. Mais visiblement, la faire chier est devenu un passe-temps que je commence sérieusement à apprécier, parce qu’elle fonce tête baissé dans le piège. Je prends une nouvelle gorgée de rhum et manque de m’étouffer lorsque je me retourne et fais face à Jenkins, les yeux flamboyants de rage. Alors ça y est, tu te décides enfin… Et toi Ryans, arrête de te marrer comme une baleine… Non t’as raison, marre toi parce que c’est pratiquement sûr que cette situation sera amusante.

« Tu sais quoi Vargas, peut être que tu vaux ton pesant de Galions mais c’est un peu la banqueroute en ce moment alors comme j’ai pas envie que tu me files sous le nez, et comme je suis certaine que toutes tes petites groopies ici présente ont déjà commencé à fouiller dans le fond de leur poche, j’ai un autre truc à te proposer.
- Je ne demandais pas tant d’amour mais vas-y, je t’écoute. »

Sourire narquois qui… s’affaisse aussitôt. J’arque un sourcil, surprit, lorsqu’elle se débarrasse de son gros pull en laine qu’elle jette droit sur le visage d’Enzo.

« Un concours. »

Elle a piquée ma curiosité au vif et… Ok, le tee-shirt aussi… Mes yeux tombent directement sur sa poitrine recouverte par son soutien-gorge et je dois avouer que le spectacle est encore plus agréable que je ne l’aurai imaginé. Et pas que pour ça, pour la taille, les abdos, pour tout. Jenkins a vraiment tous les atouts qu’il faut pour faire parler un muet. Et je ne me prive pas de la regarder de la tête aux pieds, sans aucune retenue. Autant profitez du spectacle, même si pour le moment, je ne comprends pas du tout où elle veut en venir…

« Je sais que je te donne chaud mais qu…
- Qui a les plus beaux abdos.
- Qué ?! Attends, c’est déloyale, je …
- Et celui qui gagne a le droit de faire ce qu’il veut de l’autre pendant 24h, ça te va ? »

Puta de mierda ! Je serre les dents et fronce les sourcils. Oui je pensais qu’elle se dégonflerait COMME D’HABITUDE et OUI, c’est déloyale. Dans quel monde une femme avec d’aussi beaux attributs perdrait contre un homme comme moi ? Aucun. Parce qu’entre les mecs qui se rincent l’œil – Ryans le premier et là, j’suis presque fier de lui – et le soutient féminin… Autant dire que les dés sont déjà jetés.

« Alors, vous en dites quoi ? »

Les voix commencent à s’élever en faveur de Jenkins et j’suis même pas surprit. Je m’approche d’elle, afin de perdurer le face à face, sans la lâcher d’un regard, un sourire naissant aux lèvres. Ok, j’dois avouer qu’elle m’épate et qu’elle n’est peut-être pas qu’une grande gueule finalement mais en cette seconde, je suis incapable de dire si la situation m’agace ou si elle m’amuse complètement. Je sais, je l’ai cherché ! C’est le jeu ma pauv’Lucette !

Je cherche tout de même le soutient du Roi des Calamars d’un regard …

« Erf, là j’suis désolé mec mais … si je dois être tout à fait honnête envers moi-même, et envers toi aussi, c’est plus pour la demoiselle que j’penche. J’suis pas un faux frère, mets-toi à ma place ! »

Je lève les yeux au ciel. Oui c’est évident … et si même Ryans, accro au joystick de Kyle arrive à avoir Jenkins en favoris… Mon regard se reporte sur sa poitrine... Oui, bon d’accord ! C’est compliqué de rivaliser avec ça.

"Si j'me met à ta place, j'vais devoir ouvrir certaines portes à Johnson et ni toi ni moi, en avons envie !
-J’suis la Suisse ! En fait je suis l’arbitre, donc je vote pas.
- T’es indigne d’être le roi des Calamars vieux ! Mais j’voudrais pas que tu te retrouves au chômage donc j’te garde quand même sur le pont …
— Franchement Jenkins, tu pourrais mieux faire. Avoir deux chromosomes X n'est pas une excuse, j'en sais quelque chose. »

Tout le monde se tourne vers Kezabel où se trouve désormais Harry ; assit juste à côté d’elle. Je sais qu’il fricote tous les deux parce que s’ils pensent être discrets tout le temps…c’est raté mes agneaux. D’ailleurs faudrait que j’pose la question un de ces jours à Hasting : Comment ça fait de sortir avec un mec qui a les attributs d’une femme ? Bon, en vrai j’m’en balance mais je sais que ça la fera chier et que ça fera aussi chier Jenkins donc…

— Et toi Vargas, on voit que c'est que de la gonflette ! Y a pas à tortiller, les plus beaux abdos de Poudlard, ce sont les miens. Mais comme ce ne serait pas très sport de ma part de participer au concours, je dirais que Riley avec les encouragements du jury.

Tout le monde approuve, beaucoup rit du nouvel humour d’Harry… Oui parce que c’est pas tous les jours qu’on a droit à autant de sa part, c’est plutôt le genre grincheux vous voyez et même moi j’suis en train de sourire à ses vannes.

« Gonflette ou pas Turner, ça change pas que j’suis mieux bâti que toi mais … »

Je me retourne vers Jenkins, qui me défi toujours du regard. Je lui accorde un sourire, grand… très grand.

« … Est-ce que vous pensez VRAIMENT que les abdos de Jenkins sont plus beaux que les miens ? Ou c’est simplement parce qu’il faut qu’elle montre ses attributs pour obtenir gain de cause ? »

Je regarde l’assemblée, certains ricanent, d’autre s’insurgent. Ça va, on peut quand même rigoler un peu dans tout ça !

« Tu sais, si c’était un concours des plus beaux abdos tu avais juste à soulever tes vêtements et non à les enlever … Si c’est une technique de séduction ça fonctionne plutôt bien ! Je pensais pas te donner chaud à ce point mais j’savais que t’étais folle de moi. »

REFLEXE ! Je m’écarte sous la menace d’une claque ou d’une droite de sa part. J’éclate de rire, l’agacement ayant laissé place à l’amusement. Les règles sont les règles…

« Bon, même si mon frangin des mers avoue que tu as les « abdos » les plus beaux … alors, tu as gagné ce droit de faire de moi ce que tu veux durant 24 heures. »

Et ça, je suis honnête avec moi-même, ça pu la revanche amer et salé avec ce que je lui ai fait… Enzo se marre comme un p'tit con, ravis de voir qu'il passe une bonne soirée et qu'il pense à autre chose qu'à s'astiquer le haricot magique.

« Et tu pourras ainsi exprimer tout cet amour que tu me voue depuis que je suis arrivé… Sauf si tu te défile, ce qui m’étonnerais peu.»

Je lui offre une courbette et la foule acclame la victoire de la jeune femme que je ne lâche pas du regard, toujours plein de défi. Un nouveau sourire, une nouvelle gorgée. Si j’ai quelque chose derrière la tête ? Pas le moins du monde… ou presque. Allez savoir. J’ai ma fierté et Jenkins vient de gagner à la déloyale. J’aurai dû mettre Enzo en pâture, il aurait pu gagner de quoi abaisser le mât le temps que son homme puisse s’occuper de lui

Je tends la bouteille à Jenkins, bon joueur :

« Une petite gorgée pour fêter ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Ven 17 Oct 2014 - 22:38

Oh ça non aucun de nous deux n'a envie que t'aille … ouvrir des portes à Johnson et si jamais un jour l'idée te traverse l'esprit, que tu tentes de mettre ça en pratique, ça risque de mal se passer sur le pont de notre navire, camarade. Je sais que ça n'arrivera pas, en tout cas je l'espère parce que même si ça n'a pas franchement très bien démarré entre nous je t'aime bien et je me connais, je sais aussi que tu n'as pas vraiment idée de qui t'as en face de toi ni même de ce dont je suis capable, alors oui c'est très bien qu'on s'en tienne à ça même si j'apprécie pas toujours vraiment tes allusions à ma sexualité quand bien même c'est pour rire. Tout ça je le garde pour moi, parce que même si je ne suis pas dans ta tête je sais très bien ce que tu penses : Que je suis un véritable rabat-joie. C'est faux, j'ai juste des raisons d'être ce que je suis et je ne changerai pas mais comme tu peux le constater ça ne m'empêche pas de m'amuser comme le ferait n'importe quel type de mon âge. Et n'importe quel hétéro … J'aime pas ça, ce truc qui me pousserai presque à me comporter comme ce stéréotype du mâle pour faire comprendre aux autres que c'est pas parce que j'aime un garçon que j'aime tous les garçons ou même ne serait-ce qu'un seul autre d'entre eux, que ça n'est pas non plus pour ça que j'ai perdu ma virilité ou que je suis devenu trop sensible, que j'ai arrêté de regarder les filles ou de m'intéresser à elle. Pression sociale on appelle ça je crois, et ça craint. Personne ne m'y pousse directement ni même volontairement, je le sais bien, mais … Peut être que c'est juste moi qui ne suis pas capable de faire la part des choses, j'en sais trop rien. Dans ma tête y a comme deux petites voix : L'une d'entre elle me dit simplement de lâcher prise, de me lâcher, d'arrêter de penser et d'en profiter. L'autre au contraire me dit que la seule chose dont j'ai vraiment envie ça n'est pas ça. Ça n'est pas trainer ici et faire le con, picoler, mater, faire le malin, faire du bruit, … Non, elle me dit que la seule chose dont j'ai envie c'est d'être avec Kyle, au calme, et là dessus même la Lycanthropie est assez d'accord, quitte à mettre mes hormones en sourdines. A bientôt 18 ans ça n'a pas de sens, c'est ça ? Et pourquoi ça n'en aurait pas ?

Voilà à quoi je pense pendant que tout ce p'tit show se déroule. Je suis là, mais une partie de mon esprit s'égare ailleurs. Désolé d'être le mec le plus rasoir de l'histoire … Enfin bref, ça ne m'empêche pas pour autant d'être bien présent mais quand je vois Riley et Mateo se chercher ouvertement comme il le fait je me demande juste ce que je fous là, c'est tout. Ça ne dure pas longtemps, et non je ne suis pas entrain de faire un caprice parce que je me sens mis de côté, simplement je me suis un peu laisser aller hors du délire mais mon comparse se charge de me ramener sur terre.

« T’es indigne d’être le roi des Calamars vieux ! Mais j’voudrais pas que tu te retrouves au chômage donc j’te garde quand même sur le pont … »
« Franchement Jenkins, tu pourrais mieux faire. Avoir deux chromosomes X n'est pas une excuse, j'en sais quelque chose. »

Et il n'est pas le seul. Il faut croire que j'étais vraiment bien plus perché que je ne le croyais puisque je ne l'ai pas senti, vu ou encore entendu arriver. Harry Turner. Mon meilleur ami. Mon meilleur ami qui a failli finir la tête encastré dans l'âtre de la cheminée il n'y a pas si longtemps. Restons civilisé, hum ? Oui. Toujours aussi aimable à ce que je vois en tout cas.

« Hum … Va te faire foutre ? »

Riley. Mais je ne sais pas si les autres l'ont entendu parce qu'elle a réellement parlé assez bas et comme elle nous tourne le dos, enfin de là où je me trouve je ne vois que son dos en tout cas, bref les sons ne parviennent peut être pas aussi bien que si elle était de face. Aucune importance, au contraire ça me fait même rire et sans réellement faire attention je porte mon verre à ma bouche et bois quelques gorgées de Rhum.

« Et toi Vargas, on voit que c'est que de la gonflette ! Y a pas à tortiller, les plus beaux abdos de Poudlard, ce sont les miens. Mais comme ce ne serait pas très sport de ma part de participer au concours, je dirais que Riley avec les encouragements du jury. »

Et BIM !
Head shot mental.

Qui aurait pu croire que ce … type, oui c'est bon un jour je vais y arriver même si tous mes sens me disent qu'il y a une faille dans le système ! Bref, qui aurait pu croire que ce type réussirait à me faire rire ? Rien à voir avec l'alcool, j'ai pas assez bu pour ça. Il est juste très cinglant dans ses répliques, et je sais très bien que ça pourrait partir en sucette si c'est à moi qu'il s'adressait de cette façon quand bien même il se croit peut être drôle – il l'est, en toute objectivité, tant qu'il ne s'adresse pas à moi comme ça je disais donc – mais ça n'est pas à moi qu'il s'adresse et les deux autres sont suffisamment grand pour se défendre tous seuls. D'ailleurs ça ne lui fera peut être pas de mal à l'autre Argentin de se faire un peu dégonfler les chevilles, hein Vargas ?

« Hey ben j'vois que les chevilles de certains se portent à merveille. J'sais pas bien lequel des deux est le pire ... »
« Gonflette ou pas Turner, ça change pas que j’suis mieux bâti que toi mais … »

Ah ben ça en même temps c'est pas difficile … Enzo ! Ben quoi ? C'est juste la vérité en fait ...

« Vous avez vraiment un sérieux problème d'égo les mecs. Ça rend pas plus sexy d'être un crétin, vous êtes au courant ? »
« J'crois que tu gaspilles ta salive pour rien Riley, c'est inscrit dans notre chromosome Y. »

Ou affilié mais cette remarque je la garde pour moi. Dans les faits c'est juste la vérité, Turner n'a techniquement pas de chromosome Y, il le dit d'ailleurs lui même, mais ça n'est certainement pas un truc que j'utiliserai contre lui, ou même pas du tout d'ailleurs. Comme je me suis tué à essayé de lui faire comprendre l'autre jour, je suis autant un Loup coincé dans un corps d'Homme que lui un mec dans le corps d'une fille. Chacun sa merde. Et aussi parce que je suis un mec formidable et super tolérant, ça c'est pour mes chevilles étant donné que le thème de la soirée c'est de les faire enfler au maximum. Enfin bref, continuez, j'vous en prie, moi j'vais me resservir un p'tit verre tranquille peinard dans mon coin. J'en proposerai bien à Charleen mais je risque la peine capitale si je fais ça non ? Au pire si elle en veut elle me demande et puis c'est tout. Idem pour Kezabel.

« … Est-ce que vous pensez VRAIMENT que les abdos de Jenkins sont plus beaux que les miens ? Ou c’est simplement parce qu’il faut qu’elle montre ses attributs pour obtenir gain de cause ? »
« C'est pas toi qui jouait les p'tits malins égocentrique et exhib y a à peine trois minutes ? J'me mets juste à ton niveau tu sais. Et alors quoi, ça te fait peur ? »

Fight ! Soit ça se fini en baston, soit sous les draps cette affaire là. Pourquoi pas les deux. Si j'en crois le regard lubrique de mon cher camarade je crois qu'il ne dirait pas non à une des options. En même temps … qui pourrait le blâmer ? Quand on voit le corps de la Serpentard ...

« Tu sais, si c’était un concours des plus beaux abdos tu avais juste à soulever tes vêtements et non à les enlever … Si c’est une technique de séduction ça fonctionne plutôt bien ! Je pensais pas te donner chaud à ce point mais j’savais que t’étais folle de moi. »
« Et bien tu vois, t'en as eu la confirmation ! »
« Bon, même si mon frangin des mers avoue que tu as les « abdos » les plus beaux … alors, tu as gagné ce droit de faire de moi ce que tu veux durant 24 heures. »
« Non mais t'es pas obligé de te servir de moi comme alibi tu sais. »

Assume le fait que t'as envie d'être son esclave mon grand. Et puis ça veut dire quoi ça encore ? Si même moi j'avoue que ses abdos à elle sont plus beau que les tiens … ? Il peut juste pas s'en empêcher j'crois, comme si sa virilité était mise à l'épreuve ou un truc comme ça. Peu importe. De toute façon les faits sont là, si je devais choisir entre les deux, en mettant de côté la solidarité masculine, le choix serait vite fait. En plus de ça je ne sais pas si t'as remarqué – remarque a priori t'as jamais vu son ventre – mais Kyle est pas vraiment du genre super musclé alors remballe un peu ton égo, tes plaquettes de chocolat ne me font pas bander. Et hop, cul sec. Ni vu, ni connu, je t'embrouille.

« Et tu pourras ainsi exprimer tout cet amour que tu me voue depuis que je suis arrivé… Sauf si tu te défile, ce qui m’étonnerais peu. Une petite gorgée pour fêter ça ? »
« Non merci ! Je tiens à garder l'esprit clair et c'est déjà suffisamment difficile en ta présence tellement tu me donnes chaud. »

J'aime de plus en plus cette fille. Je suis certain qu'elle a envie de lui arracher les yeux mais pourtant elle arrive à garder cet air détaché, c'est ... grandiose.

« En attendant, je réclame mon prix. Bon je suis bonne joueuse, je te laisse ce soir pour t'éclater mais de demain midi pile à dimanche midi c'est moi qui dicte les règles du jeu et je peux déjà te dire ce que je veux que tu fasses pour moi mon cher Vargas. »

Et la voilà qui saute sur le sol à côté de moi, mes yeux trainent un peu et je me rends compte quand elle me les prends des mains que j'avais toujours ses vêtements dans les mains.

« Donne moi ça toi, espèce de mateur. Ça fait deux fois en même pas un mois, je vais finir par le dire à Kyle. »
« Boh vas-y, il est pas jaloux. Et c'est pas parce que je suis maqué que j'ai pas le droit de me rincer l'œil, surtout pas quand ça se présente tout seul comme ça. J'aurai du fermer les yeux ou regarder ailleurs ? »
« Parfaitement. »
« Compte là d'ssus ! »
« Sale gosse ! »

J'éclate de rire et me relève sans trop savoir pourquoi, peut être pour éviter le coup qu'elle menace de me donner même si je n'en ai pas vraiment peur. Elle m'aime bien, j'le sais. J'ai effectivement ma tête de sale gosse à ce moment là, et mon verre déjà à moitié vide à peine re-remplie donne le ton. Elle se rhabille, je me mords la lèvre et lâche un soupir de satisfaction exagéré histoire de la faire chier.

« Me gusta ! »

tu vois que j'apprends bien mes leçons Maracas ! Et même si j'ai pas ton déhanché, regarde un peu ce mouvement de bassin. Faut pas croire, le surf a des vertus insoupçonnées. Il n'empêche que je n'ai plus assez de réflexe pour éviter le coussin qu'elle me lance en pleine face et toujours coincé dans mon délire d'exagération je passe par dessus le dossier du canapé pour atterrir sur l'assise, allongé de tout mon long et par miracle sans avoir renversé ce qu'il reste dans mon verre. Liquide qui fini de toute façon dans ma gorge l'instant d'après alors que ma main livre va se poser derrière ma tête et que je croise les pieds sur l'accoudoir. Décontracté.

« Tu veux pas aller lui dire maintenant ? On sait jamais, des fois que ça le ferait venir ... »

Mi-blasé, mi-chauffé. Lunatique, oui, mais en même temps jusqu'ici rien d'improbable ou incohérent … Des mots prononcés plus pour moi même qu'autre chose et je ne sais même pas si elle entendu ou réagit parce que je fixe le plafond de toute façon. Un coup d'œil dans leur direction – enfin comme je peux parce que le dossier du canapé me cache une partie de la vision – m'apprend qu'elle s'est tourné vers Mateo. C'est plus l'ouïe que la vue qui me permet de comprendre d'ailleurs mais peu importe. En tout cas, elle a l'air super sérieuse malgré le large sourire que je devine sur son visage. Provocation ? Je crois qu'elle est juste entrain d'essayer de le remettre à sa place en fait et de façon pleine d'ironie, de sarcasme et de cynisme. La grande classe Mlle Jenkins.

« Malgré le fait que je ne peux plus me passer de ta présence, tout ce que je te demande c'est de ne pas te comporter comme un crétin insupportable et arrogant, pendant 24h, et de me foutre la paix. En gros, de te taire. Tu peux faire ça ? Aller, bonne soirée Mateo. Amuse toi bien. »

Ouais c'est ça, vas, vas, parce que c'est quand même mon rp ! Je sais que je suis moins intéressant pour lui que ta paire de miches mais je m'ennuie alors … voilà ! Je t'aime bien mais chacun son tour, parce que j'ai un gros besoin d'attention, oui, je sais. Je rêve où elle vient de lui claquer une bise sur la joue là ? Hum, soit.

« Et moi ? »

Me revoilà debout sur mes deux jambes, un grand sourire innocent sur le visage, planté droit comme un i avec l'expression d'un gosse qui attend son bisou du bon soir mais tout ce que j'obtiens c'est une belle grimace, grimace qui me fait sourire, rire même, jusqu'à ce que je tourne la tête vers Charleen et lui lance un regard digne d'un chien battu qui veut dire un truc du genre : Si ta sœur veut pas me faire un bisou, tu viens m'en faire un toi ? Tout ça c'est de la provocation par contre, je m'amuse simplement et il n'y a vraiment rien de méchant là dedans. Riley me fusille néanmoins du regard, ce qui me fait éclater encore un peu plus de rire.

« Fais pas cette tête là, Charleen t'a pas dit ? On va avoir des enfants supers canons d'après le Chevalier du Dervrac. »

Elle bugue, nouveau sourire de ma part puis un clin d'œil à la petite blonde avant de retourner m'assoir à califourchon sur ma chaise et de claquer mon verre sur la table. La seconde d'après j'ai la bouteille dans les mains et rempli à nouveau mon verre. Pas de panique, je suis une barrique. L'instant suivant la bouteille est sous le nez de Turner et je le regarde droit dans les yeux, sourire toujours présent bien qu'il soit très probablement un peu moins amical mais je fais ce que je peux.

« Bon, Turner, puisque t'es un homme, un vrai, un gros dur avec des abdos et un égo surdimensionné, tu vas bien boire un coup avec nous ? Je sais que tu peux pas m'encadrer mais c'est pas grave, j'le vis plutôt bien, et puis il paraît que l'alcool adoucis les mœurs alors … Ah non, c'est la musique, au temps pour moi. »

Regard vers Capitaine Maracas et sourire en coin : Connerie en approche.

« Un peu comme quand je chante sous ma douche et que Mateo écoute en cachette dans la pièce d'à côté, ça le rend tout doux. »

George est doux, mais il n'est vraiment pas pratique.
Comment ça je tends le bâton pour me faire battre ?
Bof, rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Jeu 30 Oct 2014 - 14:16

« Non merci ! Je tiens à garder l'esprit clair et c'est déjà suffisamment difficile en ta présence tellement tu me donnes chaud. »

Elle pue l’ironie d’ici mais je m’en fou. Parce que le jeu c’est ça, entre elle et moi et ça, depuis le début. Se foutre de la gueule de l’autre et se renvoyer chier avec élégance. J’aurai aimé que Maxime soit là pour assister au spectacle, je suis certain qu’elle aurait été ravie de voir son porte-manteau préféré se donner en spectacle ainsi. Pour ma part, j’apprécie encore le spectacle… Je ne vais certainement pas me privé d’une vue aussi agréable.

« En attendant, je réclame mon prix. Bon je suis bonne joueuse, je te laisse ce soir pour t'éclater mais de demain midi pile à dimanche midi c'est moi qui dicte les règles du jeu et je peux déjà te dire ce que je veux que tu fasses pour moi mon cher Vargas.
- Vous êtes trop bonne monseigneur ! »

Petite subtilité glissée, ni vu ni connu je t’embrouille. Je bois une autre gorgée et je sens une chaleur agréable se diffuser de mes pieds jusqu’à mon cerveau qui se voit déjà en train de naviguer à bord d’un bateau en chocolat.

Je me tourne vers Enzo qui lui non plus ne se gêne pas du spectacle. Est-ce qu’il a déjà touché à une paire de boobs ? J’comprends pas les mecs qui passent de Boobs à Bourses… Une paire de seins, c’est quand même la vie ! Puis c’est un bon oreiller alors que …. Okay j’me tais.

« Donne moi ça toi, espèce de mateur. Ça fait deux fois en même pas un mois, je vais finir par le dire à Kyle. »
« Boh vas-y, il est pas jaloux. Et c'est pas parce que je suis maqué que j'ai pas le droit de me rincer l'œil, surtout pas quand ça se présente tout seul comme ça. J'aurai du fermer les yeux ou regarder ailleurs ? »
« Parfaitement. »
« Compte là d'ssus ! »
« Sale gosse ! »

J’y avais jamais vraiment prêter attention mais Riri et Zozo ont l’air de bien se connaitre. Etonnant ? J’en sais et de ça aussi je m’en fou. Je continue de boire et grimpe sur le dossier du canapé, jouant l’équilibriste, me prenant pour l’aventurier marchant sur un tronc d’arbre avec une flopée de cannibales sous mes pieds, prêt à m’embrocher pour me manger !

« Me gusta ! »

Regard vers Enzo et je lève ma bouteille à son honneur ! Ce gamin apprend vite ses leçons et il faut dire que Riley est plutôt inspirante, même sous un gros pull. Hasting à l’air fier de sa petite copine. C’est bien, gentille fifille contente de sa maitresse. Donne la patte et elle te donnera un sucre ! Que t’es méprisant Mateo.

Je ressaute sur la table, prêt à m’inventer une épée tranchante quand Jenkins refait surface. Qu’est-ce que tu veux encore ? Toucher mes abdos ? Ah oui merde, le défi, ma défaite, sa victoire, l’esclave que je suis … Amen.

« Malgré le fait que je ne peux plus me passer de ta présence…
- Ca on l’sait tous et ça s’comprends
-… tout ce que je te demande c'est de ne pas te comporter comme un crétin insupportable et arrogant, pendant 24h, et de me foutre la paix. En gros, de te taire. Tu peux faire ça ? »

Je fronce un peu les sourcils, avant de répondre d’un air complètement léger.

« Mais c’est déjà ce que je fais, j’vois pas de quoi tu parles.
-Aller, bonne soirée Mateo. Amuse toi bien. »

Je m’apprête à répliquer mais elle me claque un bisou sur la joue et s’écarte, toute sourire. Je me frotte la joue distraitement, un peu surprit … non complètement surprit. J’aurai pu apprécier ce geste à sa juste valeur, sans me poser de question mais le fait est que là, j’aime pas sa manière de se foutre de ma gueule. Parce que c’est ça au fond non ? Elle se moque de moi, comme elle le fait depuis tout à l’heure. Sa petite réflexion du fait que je suis un crétin insupportable et arrogant m’agace plus que je ne l’aurai cru et je suppose que l’alcool y est pour quelque chose. J’ai l’envie de lui renvoyer la balle, de lui dire que nous ferions la paire alors, avec une aigreur hors du commun avec la sienne et une capacité à entrer dans des états de rage assez extraordinaire. Riley reflète l’image même de la petite princesse esseulée mais au moins elle est bonne joueuse et ça, j’aime ça, au-delà du fait que souvent, elle me tape sur les nerfs.

« Et moi ? »

Regard vers Enzo… Il en loupe pas une ce garçon ! Il tourne son regard tout mouillé – et j’vous assure qu’il s’y prend comme un chef le bougre ! – vers la petite blonde et aussitôt mère Dragonne se met en route. Regard assassin, sourcils froncés… elle va se faire la ride du Lion avant l’heure. Enzo se marre comme une dinde et moi j’le suis.

« Fais pas cette tête là, Charleen t'a pas dit ? On va avoir des enfants supers canons d'après le Chevalier du Dervrac. »

Devrac, Devrac… c’est pas un fantôme ce truc ? Et ainsi, elle s'appelle Charleen? Enchanté beauté des bois !

Il s’écarte après un clin d’œil et je le chope par le cou avec le bras en tendant les lèvres vers sa joue :

« Quoiiiii, Bébé Zozo veut son bisou  pour bien dormir ce soir ? Allez viens par-là mon grand gaillard ! »

Il me pousse, je ris, lui aussi, tout le monde rigole parce qu’on est le mec les plus heureux du monde ce soir ! Bon peut-être pas mais là on est content et non, nous ne remueront pas la queue comme les chiens :gla: J’oublie d’hors et déjà Jenkins et sa petite copine, mais aussi le défi et le fait que demain j’dois être soit disant gentil… Elle me connait pas, j’suis tout le temps gentil ! C’est pas une nouveauté ! Maxime pourra le lui dire si elle veut.

Enzo vient se rassoir sur sa chaise tandis que je m’assoie sur la table, en buvant de nouvelle gorgée à même la bouteille. Je m’en fou de l’image que ça donne, je fais pas ma vie en fonction des autres. Enzo tend la bouteille sous le nez de Turner qui fronce un peu le nez :

« Bon, Turner, puisque t'es un homme, un vrai, un gros dur avec des abdos et un égo surdimensionné, tu vas bien boire un coup avec nous ? Je sais que tu peux pas m'encadrer mais c'est pas grave, j'le vis plutôt bien, et puis il paraît que l'alcool adoucis les mœurs alors … Ah non, c'est la musique, au temps pour moi. »

Regard vers moi, sourire …

« Un peu comme quand je chante sous ma douche et que Mateo écoute en cachette dans la pièce d'à côté, ça le rend tout doux. »

Mon visage s’illumine littéralement. Ah ça Ryans, fallait pas dire un truc comme ça ! J’affiche un laaaaaaarge sourire et me tourne moi aussi vers Turner.

« Eh puis au fond, Le Roi des Calamars est super sympa tu sais, j’appuie ma phrase en claquant ma main sur l’épaule de Ryans. Faut pas le juger trop vite, il fait un peu colère comme ça mais en vrai, il est cool.. Bon pas autant que moi, mais quand même ! »

Regarde, la preuve ? j’fais le con avec sans qu’on se cogne dessus, c’est qu’il y a bien une raison non ? Même si je crois qu’il va me détester dans les dix prochaines minutes…

« Enzo à raison, prouve-nous que t’es un homme un peu ! C’est bien beau de le hurler sur toutes les tours du château, à jouer le bonhomme avec des biscotos et tout, mais à un moment donné, il faut le prouver tu vois ! Et puis… entre nous… Je me penche un peu vers eux, Harry Turner ne refuse jamais un défi… Si ? »

Nouveau grand sourire, je vois Hasting du coin de l’œil qui écoute l’air de rien et surtout, qui s’empourpre. Allez savoir pourquoi elle a l’air en colère. Turner va pas crever pour trois gorgées d’alcool, il faut qu’il grandisse un peu.

« D’ailleurs ! j’reviens ! Capitaine, surveille le bien le plus précieux pour un pirate ! »

Nouvelle gorgée et je dépose ma bouteille devant lui avant de courir en trébuchant un peu dans les marches, jusqu’à ma chambre. Parce que là-bas s’y trouve n trésor de hauuuute qualité. J’ouvre ma valise après deux tentatives où mes doigts ont décidés de se marier sans raison et y fouille pour trouver enfin ce que je cherche. Je ricane comme un gosse avant de redescendre. Je retourne auprès de mon camarade des mers et déclare d’un ton solennel, une main sur le cœur, le visage sérieux :

« Enzo ! Mon ami, mon frère, mon Co-Capitaine des mers… Toi et moi, ça n’a pas toujours été rose. Nous avons traversés des épreuves difficiles, des temps ardues et ça n’a pas toujours été l’entente parfaite entre toi et moi… »

Léger soupire un peu déçu avant de reprendre avec un sourire et une voix plus enjouée :

« Maiiiiis ! La vie veut que parfois, elle nous réserve des surprises et regarde-nous aujourd’hui ! En train de boire ensemble, de rire ensemble, à se prendre pour des pirates… Bref, une pure soirée, non ? »

Désormais, tout le monde m’écoute avec presque une totale attention. Je reprends ma bouteille, la lève vers le ciel :

« Alors pour célébrer ça, je me dois d’honorer cette nouvelle amitié par un acte de fête ! »

Je bois une gorgée, deux, puis trois avant de reposer la bouteille et de sortir mon mp3 de ma poche. Je ne sais pas s’il le prendra bien ou non et j’avoue que je n’y réfléchis pas trop car si en début d’année cet acte aurait pu être foncièrement méchant et moqueur, il se trouve ici n’être qu’une petite blague entre bon copain de galère.

« Et pour cela… Je vous fais à tous ici, le plaisir – enfin surtout pour toi l’ami ! – de vous faire écouter la dernière chanson et reprise …. Du Capitaine RYANS ! »

Je sors ma baguette, tapote trois fois le MP3 et appuie sur lecture….

Bruit de douche, de frottage de savon et là, la voix d’Enzo s’élève au rythme d’un Bob Marley qui doit être en train de se saigner les oreilles pour ne plus entendre ce massacre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Jeu 30 Oct 2014 - 16:55

Harry ne savait pas vraiment au milieu de quoi il était tombé. A l'origine, il était juste là pour passer un peu de temps avec Kezabel (et puis mine de rien, c'était SA salle commune), mais le petit groupe semblait plutôt enclin à l'emmerder. Ou du moins, le déranger. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il se serait simplement barré dans les étages et basta. Sauf qu'il ne voyait pas trop comment partir sans passer pour un gros rustre. Ce qu'il était, il fallait être honnête, mais il y avait Kezabel et tout... il ne pouvait pas se permettre de faire n'importe quoi, n'est-ce pas ?

Le jeune homme prit donc son mal en patience et essaya de suivre la conversation. Il espérait que ses camarades Gryffondor allaient vite se barrer et qu'il pourrait avoir la paix. Riley et Mateo continuaient leur petite joute verbale. Sauf qu'évidemment, il avait ouvert sa gueule et on ne le laissait pas s'en sortir comme ça.

— Gonflette ou pas Turner, ça change pas que j’suis mieux bâti que toi mais …

Premier malaise. Ce n'était vraiment pas très fin. Harry se sentit rougir. Il n'était pas en colère, mais plutôt gêné. Il aurait pu sortir "c'est pas la taille qui compte" mais... ça lui semblait vraiment nul, comme réplique. Alors il resta silencieux. Mieux valait jouer la carte de l'indifférence.

Il y avait quand même quelques trucs marrants. Riley était très drôle ! Même si elle l'impressionnait un peu, parce qu'elle était la meilleure amie de Kezabel, tout ça...


— Vous avez vraiment un sérieux problème d'égo les mecs. Ça rend pas plus sexy d'être un crétin, vous êtes au courant ?
— J'crois que tu gaspilles ta salive pour rien Riley, c'est inscrit dans notre chromosome Y.
— Entre nous, le chromosome Y, c'est rien de plus qu'un X auquel il manque une case... D'où la crétinerie.

Et d'où le fait que lui, était évidemment supérieur à ces pauvres types ? Non, il n'aura jamais osé dire ça. Mais il le pensait très fort. Il eut un petit regard pour la Poufsouffle. T'as vu ? Tu sors avec le seul mec de Poudlard à qui il ne manque pas un fichu morceau de chromosome !

Après, c'était marrant cinq minutes, mais il ne comprenait pas forcément tout ce qu'il se passait et les liens qui unissaient toutes les personnes présentes. Ça se charriait, ça se faisait des bisous, bref. Il détestait les gens qui avaient des marques d'affection comme ça, en public, ça le mettait mal à l'aise. Et ceux qui parlaient fort pour attirer l'attention. Typiquement : Ryans. Mateo aussi, mais... arf, ça faisait parti du personnage.

Il ne savait pas trop ce qu'il devait faire, alors il préféra engager la conversation avec Kez, pour lui demander comment elle allait, ce genre de truc inutile mais qui faisait passer le temps. Ce n'est que lorsqu'il entendit son nom qu'il reporta son attention sur les deux kékés de service.

— Bon, Turner, puisque t'es un homme, un vrai, un gros dur avec des abdos et un égo surdimensionné, tu vas bien boire un coup avec nous ? Je sais que tu peux pas m'encadrer mais c'est pas grave, j'le vis plutôt bien, et puis il paraît que l'alcool adoucis les mœurs alors … Ah non, c'est la musique, au temps pour moi.

C'était quoi ça ? Harry fit une grimace sans s'en rendre compte. Ouais, il ne pouvait pas l'encadrer. Et c'était quoi cette ironie en fait ? Qu'est-ce qu'il cherchait ?

— Enzo à raison, prouve-nous que t’es un homme un peu ! C’est bien beau de le hurler sur toutes les tours du château, à jouer le bonhomme avec des biscotos et tout, mais à un moment donné, il faut le prouver tu vois ! Et puis… entre nous… Harry Turner ne refuse jamais un défi… Si ?

Et voilà que Mateo s'y mettait lui aussi. Franchement, Harry était super super super mal à l'aise. Déjà, il détestait qu'on le regarde comme ça, ça l'énervait. Et puis c'était quoi ces conneries ? Voilà qu'il se retrouvait avec une bouteille de rhum dont il ne savait pas quoi faire. Qu'est-ce qu'il pouvait répondre à ça ? Désolé, j'ai pas le droit de prendre de l'alcool, je suis sous anti-dépresseur. Il n'avait clairement pas envie d'entrer dans les détails. En restant plus flou ? Je prends des médocs, je passe mon tour. Non, ça craignait aussi.

D'un côté, oui il avait envie de les suivre et son petit cœur était en train d'exploser sous la reconnaissance. Des mecs de sa classe commençaient enfin à le considérer pour l'un des leurs. Il avait envie de prouver que oui, il en était ! Mais venant d'Enzo... il avait l'impression que ça sentait l'embrouille. Franchement, il ne faisait pas confiance à ce type.

Le silence s'éternisait, il finit par reposer la bouteille sur la table basse.

— Gardez vos foutus stéréotypes de genres.

Il aurait aimé avoir l'idée de rajouter. J'ai ni besoin de me bourrer la gueule, ni besoin de me gratter les couilles pour savoir qui je suis, mais c'était venu trop tard.

Heureusement, Mateo revenait en braillant avec un mp3, insistant pour faire écouter à tout le monde la douce voix de Ryans. Harry ne put retenir un rire moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Sam 1 Nov 2014 - 19:14

Provocation ? Oui, il y a clairement et surement un peu de ça. J'y peux rien, ça devient physique. Je sais que je peux devenir une véritable punaise et encore plus quand l'alcool squatte gentiment mon organisme mais je crois que c'est foutu, je l'ai dans le pif. J'ai pas digéré son délire de l'autre fois, et je ne digère pas non plus son air hautain, et toutes ces autres conneries. Ce qu'il est j'en ai strictement rien à carrer et je vous jure que le but au départ c'était – un peu comme je l'ai fait avec Mateo – d'essayer d'enterrer la hache de guerre mais à la façon dont il me regarde avec mépris comme si j'étais l'être le plus insignifiant de la planète – alors qu'on parle de Enzo Ryans là quand même, le seul, l'unique – ça passe moyennement. Je sais que ça n'est pas bien de penser de cette manière mais je ne peux pas m'empêcher de me demander ce que Kezabel peut bien lui trouver quand il se comporte comme ça. Ça ne me regarde pas, c'est leur business et si elle est bien avec lui alors tant mieux, c'est surement qu'il n'est pas que ce gros con qu'il laisse paraître mais … Peu importe, d'ailleurs j'en sais rien s'ils sont vraiment ensemble. Bref ! Je n'aime pas ce type, je pense que c'est désormais officiel. Ça n'est pour autant que j'irai lui pourrir la vie parce que ça n'est pas dans mes habitudes quand bien même ce que je suis entrain de faire pourrait passer pour tel mais tant pis. Chacun dans son coin, c'est très bien. Oui je sais, faites ce que je dis et pas ce que je fais mais jusqu'à preuve du contraire j'étais là avant lui ce soir donc si ma présence le dérange il n'a qu'à dégager. Personne ne l'a obligé à venir s'assoir ici et d'y aller de son petit commentaire, à ma connaissance en tout cas.

Est ce qu'il en va de même pour Mateo ? Est ce que comme avec moi ce cher Turner a des soucis d'affinités ou alors le courant passe ? Dans le fond ça serait plutôt logique qu'on en soit au même stade mais allez savoir et de toute façon j'en ai strictement rien à foutre. On ne peut pas plaire à tout le monde comme dirait l'autre et je ne suis de toute façon pas dans le délire d'une quelconque coalition anti-Turner. Je m'en tape, royalement.
Dans un autre registre je me dis que j'ai peut être fait une connerie en lui proposant de l'alcool mais tant pis, le mal est fait, et il est assez grand pour dire non il me semble. Je n'attends pas un « non merci », faut pas déconner non plus et ne pas être trop gourmand.

T'en pense qui toi, Captain Maracas ?

« Eh puis au fond, Le Roi des Calamars est super sympa tu sais. Faut pas le juger trop vite, il fait un peu colère comme ça mais en vrai, il est cool.. Bon pas autant que moi, mais quand même ! »

Le Roi des Calamars ... Est ce que ce truc va me suivre ? J'en ai bien peur. Ceci dit ça n'est pas très grave, ça me fait même complètement marrer. Par contre c'est quoi ce sourire qui ne me dit rien de bon ? Tu le vois l'air suspicieux sur ma gueule ? T'as une idée dans le crane toi ... Attends une seconde, comment ça je fais colère ? N'importe quoi ... J'ai l'air absolument aimable en toutes circonstances ! Tout à fait ! Ouais, je sais, j'y crois pas moi même et d'ailleurs ça aussi ça me fait rire parce que je m'en tape de ce que pense bien penser les autres à ce sujet. J'ai pas besoin d'avoir l'air sympa auprès des gens que je ne connais pas, et encore moins auprès de ceux qui me prennent la tête.

« Enzo à raison, prouve-nous que t’es un homme un peu ! C’est bien beau de le hurler sur toutes les tours du château, à jouer le bonhomme avec des biscotos et tout, mais à un moment donné, il faut le prouver tu vois ! Et puis… entre nous… Harry Turner ne refuse jamais un défi… Si ? »

Hum ? Ouais donc ils se connaissent non ? Aucune importance.

« D’ailleurs ! j’reviens ! Capitaine, surveille le bien le plus précieux pour un pirate ! »
« Euh ... Ouais, d'accord. »

Mais tu sais t'es pas obligé de me larguer là avec lui hein ... Des fois que ça partirait en live ... Je décline toute responsabilité ...

« Gardez vos foutus stéréotypes de genres. »

Et ben voilà ... Il a osé ? Le rire amer que je viens de lâcher en secouant la tête je n'ai pas pu le retenir, ni même essayer en réalité. La seconde d'après mes yeux se plantent dans les siens et ne les lâchent pas.

« T'as raison. C'est vraiment moche les stéréotypes et autres préjugés. »

Le ton est sans doute un peu froid, complètement cynique ça c'est certain, mais en même temps là il se fout clairement de la gueule du monde. Faites ce que je dis et pas ce que je fais, en voilà encore un fervent partisan visiblement. Ça me démange, ça me brule les lèvres, de lui balancer tout ce que j'ai sur le cœur là mais je me retiens histoire de ne pas pourrir l'ambiance et puis en grande partie par respect pour Kezabel aussi. J'ai pas oublié toutes les saloperies qu'il a pu me sortir la nuit où on a failli en arriver aux mains tous les deux, mais les ressortir maintenant juste pour lui démontrer par A + B que d'après moi il est un sacré hypocrite ne servira à rien. Alors au lieu de ça je détourne les yeux et décide de ne plus lui accorder le moindre intérêt tout en m'enfilant une nouvelle rasade de Rhum. C'est une mauvaise idée, je le sais, parce que l'alcool peut me rendre violent autant dans mes paroles que dans mes gestes mais je prends le risque.

De toute façon Mateo se repointe en moins de temps qu'il ne faut pour le dire même si ses pas ne sont pas très assurés, et le voilà qui se pointe devant moi, droit comme un i, l'air solennel et la main sur le cœur ... C'est quoi ton délire là, mec ?

« Enzo ! Mon ami, mon frère, mon Co-Capitaine des mers… Toi et moi, ça n’a pas toujours été rose. Nous avons traversés des épreuves difficiles, des temps ardues et ça n’a pas toujours été l’entente parfaite entre toi et moi… »
« Ouais, j'ai eu très envie de t'en coller une, c'est vrai. »
« Maiiiiis ! La vie veut que parfois, elle nous réserve des surprises et regarde-nous aujourd’hui ! En train de boire ensemble, de rire ensemble, à se prendre pour des pirates… Bref, une pure soirée, non ? »
« Hum hum. »

Vous le voyez mon air circonspect là cette fois ? Ça vaut bien un nouveau verre ça. Aller hop !

« Par contre si tu comptes me demander en mariage, j'crois pas que ce soit une bonne idée ... »

Parce que mon cœur, mon corps, mon âme et ma b... STOP ! Oops. Enfin bref, je ne voudrais pas te briser le cœur quoi, ça serait dommage.

« Alors pour célébrer ça, je me dois d’honorer cette nouvelle amitié par un acte de fête ! »

Là tu commences à me faire peur ...

« Et pour cela… Je vous fais à tous ici, le plaisir – enfin surtout pour toi l’ami ! – de vous faire écouter la dernière chanson et reprise …. Du Capitaine RYANS ! »

Il bidouille son truc et là ... Soupir, large sourire, mes yeux se ferment, grimace. Un bruit d'eau, des sons de frottement mais surtout, surtout, ma délicieuse voix de casseroles ... Quel petit enfoiré ... Est ce que je le prends mal ? Non. Ca aurait pu, étant donné ma susceptibilité mais ça n'est pas le cas. Tout le monde se marre, et moi aussi, d'ailleurs je fini par me lever et faire la révérence à un peu tout le monde alors que ... Ouais, c'est vraiment une torture auditive, je vous l'accorde. Désolé pour vos oreilles.

« Merci, merci. »

Je dois probablement juste venir de perdre 40% de mon sex appeal mais c'est pas grave, au moins ça ne part pas trop dans les aigus ... Enfin presque. Pas grave, ma virilité est bonne patte ce soir, elle le vit plutôt bien. Merci le Rhum, sans doute, mais pas que. Si Mateo avait fait ça il y a quelques mois ça se serait probablement mal terminé mais aujourd'hui on se connait suffisamment pour que je le prenne bien.

« Par contre désolé mais la tournée est complète, plus de place à vendre. »

Turner se marre, mais pas comme les autres je le vois bien. Il se fout ouvertement de ma gueule mais ça n'est rien, si ça peut le dérider et le décoincer un peu alors je suis ravi de rendre service. Ou presque.

« J'comprends mieux pourquoi les gars fuient le dortoir quand j'vais prendre ma douche ... Mais c'est pas grave, moi ça m'gêne pas. »

Et Kyle non plus, même si en fait il s'arrange pour me faire taire je crois … J'vais pas dire que ça me dérange soit dit en passant ! Il a l'art et la manière … Focus ! Ouais, ouais … En même temps, pourquoi ? C'est pas comme si ce qui se passe ici était d'une importance capitale alors je ne vois pas vraiment en quoi c'est un drame ou un scandale si je débranche mon cerveau et me met à fantasmer. Le problème c'est que si je continue dans cette voie là dans trois secondes je fous le camp et débarque au quatrième, ce qui je le sais est une terrible idée donc sage, tu te tiens tranquille Petit Loup.

« J'espère que tu t'es pas rincé l’œil au passage, j'suis super pudique comme garçon et j'oserai plus jamais te regarder en face si c'est le cas. Un peu comme avec ... »

Blocage. J'étais pas du tout entrain de regarder Charleen pendant l'espace de trois secondes et je ne m’apprêtais pas du tout à faire une blague par rapport à ce qu'il s'est passé entre nous. Du tout ! Aller on se rattrape Monsieur Ryans ! On ne met pas la demoiselle dans l'embarras !

« Avec Kyle. »

Hum. Super crédible. Bof, on sait jamais, sur un malentendu ça peut peut être passer non ?

« Bon et sinon, tu vas finir avec qui dans ton lit ce soir ? »

Diversion.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mer 5 Nov 2014 - 14:24

L’humeur est aux rires et aux blagues après avoir reçu une défaite plus qu’énorme face aux boobs de Riley. Ça fait du bien quand même… Je parle pas des Boobs de Jenkins hein même si ça reste un bonheur de la voir torse-nu. Non, je parle de cette ambiance qui me ramène à celle que je vivais lorsque Camélia était encore en vie. Lorsque je passais des nuits entières avec les copains, autour de quelques bières et de paquets de clopes, à refaire le monde et à dire tout un tas de connerie. C’est con, mais Enzo et cette soirée me rappelle cette époque et je me surprends à ressentir un vague manque.

Pero total ! Ce n’est pas le moment de penser à ce genre de chose, oh que non ! Pas quand nous avons le droit à un concert privée d’un Ryans qui chante plus que faux et qui était en plus, sous la douche. Merci mon MP3, merci le sort d’amplificateur de son, merci mon réflexe d’enregistrer ce moment mémorable qui, pourquoi pas, pourrait être ressorti le jour où il se mariera avec son cancéreux !
Tout le monde se marre, lui avec et mon sourire s’élargit. Je vois qu’il devient un peu moins susceptible, ça doit être grâce à l’alcool. Tiens d’ailleurs ça fait longtemps que j’ai pas bu ! HOP ! Deux gorgées pour la route !

Enzo se lève, fait une révérence, plusieurs même et nous applaudissons cette prouesse artistique hors norme, oui parce que chanter aussi mal, s’en est presque extraordinaire.

« Merci, merci. »

J’applaudis plus fort avant de présenter le nouvel artiste à la foule :

« Et ouais ! Vous avez devant vous la future star du chant ! Attention, il prépare déjà un concert !

- Par contre désolé mais la tournée est complète, plus de place à vendre. »

Ah dommage… on aurait pu se faire un paquet de fric en tant qu’humoriste. Je suis sûr qu’on aurait fait un carton, hein Hasting ? Elle est trop occupée à cancaner de nouveau avec sa meuf, une vraie gonzesse.

« J'comprends mieux pourquoi les gars fuient le dortoir quand j'vais prendre ma douche ... Mais c'est pas grave, moi ça m'gêne pas.
- Tu as dû en crever des tympans… le jour où j’ai enregistré ça j’ai cru saigner des oreilles, tío* ! »

Je lui donne une légère bourrade dans le dos, comme si c’était mon pote d’armée et continue de boire, sans prêter attention à Turner qui se moque de manière assez vicieux d’Enzo. C’est moche ce que tu fais tu sais ? On dirait presque une nana quand tu fais ça… Vargas, arrête de boire ! Ca va, j’rigolais ! J’m’en fou de ce qu’il est ou de ce qu’il fait, c’est sa vie. Il pourrait aussi bien se faire greffer la trompe d’un éléphant que je m’en fou.
Je continue de boire et ma bouteille arrive à sa fin … Roh. Ça passe trop vite. Et l’alcool monte aussi trop vite. Ça tourne un peu, j’ai chaud mais j’suis bien. Ouais, carrément, même que j’serais prêt à aller surfer sur le lac avec Zozo la malice, j’ferais la planche si tu veux !

« J'espère que tu t'es pas rincé l’œil au passage, j'suis super pudique comme garçon et j'oserai plus jamais te regarder en face si c'est le cas. Un peu comme avec ... »

Il tourne son regard vers la petite blonde durant … 1 secondes, 2 …3 ….

« Avec Kyle. »

Mon regard va de la blonde à Enzo, puis d’Enzo à la blonde… Est-ce que j’ai bien capté le léger petit détail ?

« Bon et sinon, tu vas finir avec qui dans ton lit ce soir ? »

Je le regarde, un graaaaand sourire aux lèvres.

« Attends attends… tu crois que j’t’ai pas vu ? »

J’insiste du regard… Vous n’allez pas me faire croire que ce grand dadet s’est tapé la frangine de Jenkins ? NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! J’y croirais pas !
Je m’approche de lui et viens lui parler discrètement en faisant un signe de tête vers la principale concernée :

« T’as couché avec elle ? Sans déconné, allez, fais pas le timide et tout ça là … Dis la vérité à tonton Vargas ! »

Alors comme ça il y a eu des femmes dans le caleçon de Ryans avant Kyle? C’est qu’il serait presque entrain de rougir le El tunante* ! Et je suis presque choquée de savoir qu’une jolie jeune fille comme cette petite blonde, s’est laissé aller avec Enzo. Elle a l’air complètement chaste, pure et encore vierge… mais faut croire qu’elle a rencontré le Roi des Calamars plus tôt que prévu Et surtout, j’ai bien compris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences… En général ce sont celles qui ont l’air le plus sage qui le sont le moins… Du coup, je me demande ce que ça doit donner avec Jenkins !

« Tu caches bien ton jeu quand même… Bon, moins bien qu’elle hein ! J’espère que le Roi des Calamars ne l’a pas déçu ! Et pour répondre à ta question… Ce n’est pas moi qui choisis ma compagne d’une nuit ! Ce sont elles qui le font ! »

J’éclate d’un grand dire avant d’enquiller de nouvelles gorgées. Ca n’est pas de ma faute si elles me tombent presque toutes dans les bras ! C’est mon côté Latin qui veut ça, je n’y suis pour rien si les femmes adores les hommes comme moi, à l’accent chaleureux et aux charmes ravageurs ! Ok, je sors …

Je pose ma main sur l’épaule d’Enzo :

« Non, en réalité ! Cette nuit c’est entre toi et moi Capitaine ! Nous allons vogué aux vents touuuutes la nuit en buvant du Rhum ! »

A TA SANTE MON FRERE !

Et à demain, Mlle Gueuledebois !


FIN POUR MOI

Tio : Mec
El tunante : le coquin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mer 5 Nov 2014 - 18:57

Garder sa bonne humeur, ne pas emplafonner Turner. Garder sa bonne humeur, ne pas emplafonner Turner. Garder sa bonne humeur … Bref, on aura compris le message. Quand je pense que je devais être a peu près aussi aimable que lui quand j’ai débarqué ici il y a un peu plus de deux ans, et bien croyez moi ça me fait mal au cul de me dire ça. J’ai pas du tout envie d’être comparé à cet emmerdeur. Est-ce qu’il était plus cool en étant une nana ? Parce que si c’est le fait de changer qui le rend comme ça il devrait peut être songer à arrêter. Nan, celle là je la retire, et je me doute que ça ne doit pas être facile à vivre tous les jours avec tout ce que ça implique mais c’est pas une obligation d’être un véritable rayon de soleil – vous la sentez l’ironie là – comme il l’est du soir au matin. Sincèrement, je ne sais pas ce que je lui ai fait – si tant est que ça soit le cas, quand bien même j’ai l’impression que c’est simplement physique et/ou gratuit – mais va pas falloir qu’on se croise trop souvent je crois parce que je veux bien être compréhensif mais j’ai une patience relativement limitée. Sincèrement, on aurait pu se marrer ce soir, il aurait pu rentrer dans notre jeu – d’autant plus qu’il tient absolument à montrer que c’est lui qui en a la plus grosse paires histoire de se conforter dans l’idée qu’être un mec c’est ça ou j’sais pas – mais non il a fallu qu’il soit … comme ça. Tant pis pour lui j’ai envie de dire, c’est probablement lui qui a le plus à perdre dans cette histoire. Bon, je ne peux pas nier que l’idée de laisser ressortir quelques uns de mes petits travers m’a effleuré l’esprit et l’envie mais … Ouais, non, par respect pour Kezabel – peu importe ce qu’il se passe entre ces deux là – et histoire de ne pas pourrir l’ambiance, je me retiens de rentrer dans son jeu et de le provoquer ouvertement jusqu’à ce que ça dérape. Une autre fois, peut être, hum ? Parce qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et qu’être un gentil bisounours ça va cinq minutes.

Et oui j’en ai probablement crevé un paquet de tympans mais pour ma défense ça ne fait pas très longtemps que j’ai commencé mon petit show quotidien et puis ça n’arrive pas non plus tous les jours, juste quand je suis de bonne humeur ou du genre super détendu. Donc oui, je crève des tympans et je brise des cœurs ! Ou pas. Avec une gueule comme la mienne et ce corps de rêve en même temps … Ben quoi ? La nature a été sympa avec moi, je lui fais honneur c’est tout !

En attendant j’essaie surtout de dévier la conversation mais je crois que c’est peine perdue. Certes l’alcool commence à se frayer gentiment son chemin dans mon organisme mais j’ai encore suffisamment de jugeote pour ne pas mettre la petite blonde dans l’embarras parce que j’ai vraiment pas envie de ça. D’un autre côté, je ne peux pas et ne veux pas aller contre mes réactions de mâles, ou simplement d’être humain. Je ne suis pas du genre à me venter mais bon, on ne peut pas nier que c’est un peu une satisfaction personnelle d’avoir réussi à choper et que partager ça avec les copains c’est ... Voilà. Enfin bref, il m’a grillé c’est évident et je n’arrive pas à retenir mon sourire donc je tourne la tête et surtout le dos à Charleen pour ne pas qu’elle me voit.

« Attends attends… tu crois que j’t’ai pas vu ? »
« Quoi ? »

Regardez-moi ce jeu d’acteur ! L’innocence même. Je ne vois pas du tout de quoi tu parles … Ahum. Il a l’air sur le cul, ça me fait doublement jubiler, clairement.

« T’as couché avec elle ? Sans déconné, allez, fais pas le timide et tout ça là … Dis la vérité à tonton Vargas ! »
« Parait qu’il faut entretenir le mystère pour faire perdurer la flamme … »

Être un mec bien ou un goujat ? Et puis qui a parlé de coucher au juste ? J'ai simplement mentionné le fait que ...

« Oui. »

Hum.

« Et contrairement à ce que tu penses, c’est pas la seule. »

Double peine ! C’est mal ! Mais je m’en tape. Oui j’en suis fier, voilà, ça pose un souci à quelqu’un ? J’ai ma petite collection personnelle, j’étais relativement jeune quand j’ai perdu mon pucelage – et d’ailleurs je suis toujours jeune – avec un canon s’il vous plait ! Une copine de mon frangin, plus âgée, plus expérimentée – en même temps c’était pas difficile – et je ne me suis pas arrêté en si bon chemin quand bien même j’ai repris ce genre d’activités un peu plus tard. Regardez Charleen, elle est plutôt carrément mignonne non ? A 15 ou 16 ans ans elle l’était déjà. Et puis y a ce truc, le fait d’avoir été le premier … Je sais que les circonstances étaient plutôt moches mais … J’en sais rien, ça fait un truc particulier quand même. Idem pour Sovahnn d’ailleurs. Appelez la brigade des féministes si vous voulez, je m’en tape. C’est mon quart d’heure de gloire, foutez moi la paix. Sans parler que c’est un peu un moyen pour moi de faire comprendre à ce crétin – c’est affectif – que je ne suis pas … disons … ce qu’il pense que je suis. On a tous nos petites faiblesses hein, chacun son truc.

« Tu caches bien ton jeu quand même… Bon, moins bien qu’elle hein ! J’espère que le Roi des Calamars ne l’a pas déçu ! Et pour répondre à ta question… Ce n’est pas moi qui choisis ma compagne d’une nuit ! Ce sont elles qui le font ! »
« Ben voyons ! »

Éclat de rire. Encore un. Ce type ne manque clairement pas de culot mais j’ai envie de dire tant mieux pour lui. Il s’éclate et il a bien raison de le faire s’il en a les moyens. Bon si un jour il s’amuse avec une de mes copines et qu’il lui fait du mal ça ne se passera probablement pas très bien mais dès l’instant où tout le monde sait à quoi s’en tenir, ça ne me regarde pas.

« Et j’en sais rien, t’auras qu’a lui poser la … Ouais, nan, en fait nan, lui pose pas la question. »

Ne lui pose surtout pas la question.

« Non, en réalité ! Cette nuit c’est entre toi et moi Capitaine ! Nous allons vogué aux vents touuuutes la nuit en buvant du Rhum ! »

Tu vois, tu ne peux plus te passer de moi.

« Ouais ! Aller viens, j’vais te raconter ma vie sexuelle en long, en large et en travers. J’suis sur que t’en meurs d’envie. »

Et c'est à mon tour de lui claquer l'épaule en lui offrant un grand sourire avant de récupérer la bouteille sur la table et de prendre la direction des fauteuils sans un regard en arrière pour les autres.

« Et t’auras qu’à me faire la liste de ton tableau de chasse, j’te dirai si on en a en commun. »

Pas très classe ? Et alors ? Soirée entre mecs, conversations de mecs, et putain ça fait du bien de temps en temps. Merde. C'était avec Caem que je faisais ça avant mais vu la situation actuelle ... Bref. Trois secondes plus tard je m'affale dans un des fauteuils et bois une nouvelle rasade directement à la bouteille cette fois puisque j'ai laissé mon verre … Je ne sais trop où. Aucune importance.

« PS : Kyle est le seul mec que j’ai touché dans ma vie – d’ailleurs j’irai bien le toucher maintenant – et si c’était pas lui j’suis plus branché blonde et nibards. »

N'ayons pas peur des mots même s'ils auraient pu être mieux choisis pour certains, je vous l'accorde.

« Je sais que je ne devrais pas faire une fixette là-dessus, et que même si c’était le cas ça serait rien, mais je supporte pas qu’on me colle dans une case. J’suis pas gay, j’suis juste totalement accro à ce type. »

Voilà, ça c'est fait, et avec le sourire en prime.
Le Rhum n'a rien à voir là dedans.

« J’suis amoureux. »

Avec le soupir, les étoiles dans les yeux et tout ce qui va avec, oui je sais. Je suis niais, je l'assume, un peu. Mais on n'est pas là pour parler de ça donc sans prévenir je me redresse et claque ma main sur la table basse tout en plongeant mon regard de type embrumé par l'alcool dans celui de mon camarade dans le même état ou presque.

« Alors ! Vas-y, fais péter. J’veux des noms. »

Et ainsi soit-il. Aucun sens mais je ne savais pas comment conclure donc voilà

▬ Finito para mi tambien ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Dim 9 Nov 2014 - 16:14

L'alcool peut s'avérer miraculeuse parfois. Il suffit de nous regarder pour comprendre que là, on est pas loin d'être fait comme des barriques. Entre se prendre pour des pirates, parler du roi des maracas, jouer aux plus beaux abdos – enfin là c'était clairement de la triche -, essayer d'intégrer Harry dans notre petit groupe de mec qu'il a apparemment refuser et … Maintenant, mon pote des mers qui lorgne sur la petite blonde ! Ouais l'alcool réserve trop de surprise, la preuve j'ai réussi à trouver Jenkins plutôt séduisante. Bon ça faut pas avoir bu pour s'en rendre compte mais elle me fait tellement chier au quotidien que je passe outre le charme qu'elle peut dégager.

BREF, Enzo se la joue petite innocente prude qui n'a pas toucher à la caverne d'Ali Baba de Miss Blondie. Non, sans déconner Enzo c'est un peu comme l'alcool, lui aussi il réserve un tas de surprise.

« Parait qu’il faut entretenir le mystère pour faire perdurer la flamme … »

Non mais ECOUTEZ LEEEEEE !!

« Oui. »

Ouais, j'préfère ça gredin va !

« Et contrairement à ce que tu penses, c’est pas la seule. »

Zozo la malice a tremper son petit croustibat et maintenant, il se sent plus ! Je le lui dis ça, qu'il cache bien son jeu et je parles même pas de Blondie avec son air prude ! Cette école représente vraiment la débauche, HONTE SUR EUX ! Dixit le mec qui couche avec n'importe qui. Non pas n'importe qui, c'est faux. Juste avec celles qui me font envie. Okay, je me tais maintenant. Parce que pour le moment, une question existentielle me tourmente : A-t-elle été déçue par le roi des calamars ?

« Et j’en sais rien, t’auras qu’a lui poser la … Ouais, nan, en fait nan, lui pose pas la question. »

T'es sûr ? Parce que là tout de suite, ça m'tente bien quand même... Bon, soyons pas vache et ne brisons pas cette si bonne ambiance ! ALLEZ BUVONS ! Et je ne me prive pas, avalant encore quelques gorgées de Rhum qui, d'ailleurs, ne me provoque plus de grimace mais bien une douce chaleur qui se repend doucement mais sûrement de mon œsophage à mon estomac, puis de mon sang à mon estomac... Non, de mon estomac à mon sang, pardon. C'est peut-être mieux dans ce sens là

Mais ce soir, je ne passerais pas là nuit avec une Jolie Sirène NON ! Cette nuit c'est entre lui et moi, entre hommes, à nous conter des aventures de vrais marins !

« Ouais ! Aller viens, j’vais te raconter ma vie sexuelle en long, en large et en travers. J’suis sur que t’en meurs d’envie. »

Il me claque l'épaule et je forme une grimace sur le coup, à l'idée d'entendre dans quelle position Kyle s'exprime le plus … Ouais bon, si on regarde bien les choses, dans le bon angle – putain mais je raconte vraiment n'importe quoi …. - ça semble similaire à ce que je peux faire de mon côté nan ? Un trou est un trou mes amis !  Atención, je ne dis pas que j'ai envie d'essayer, chacun son truc. Et puis j'aime bien trop les atouts des femmes... j'sais pas comment il a fait pour s'en passer.

« Et t’auras qu’à me faire la liste de ton tableau de chasse, j’te dirai si on en a en commun. »


Je le suis et m'affale comme un cachalot sur l'un des fauteuils, juste à côté de lui, au fond de la pièce. Regardez-nous, on a l'air de Rois ! J'éclate de rire face à sa petite remarque... Manquerait plus que ça que nous partagions les mêmes proies !

« PS : Kyle est le seul mec que j’ai touché dans ma vie – d’ailleurs j’irai bien le toucher maintenant – et si c’était pas lui j’suis plus branché blonde et nibards. »

J'hausse les sourcils, embrumé par l'alcool. Je crois que la conversation qui va suivre va être très largement décomplexée... alors âmes sensibles s'abstenir. Personnellement ça ne me choque pas ! Pourquoi, je devrais ? Le sexe c'est quelque chose de naturelle, je comprends pas qu'on en fasse des caisses sur ça.

« Bah qu'est-ce tu fou là vieux ? T'attends quoi pour lui reprendre la barre ! »

Je tourne le regard vers sa dernière proie féminine et reviens vers lui.

« Et puis question blonde et nibards, t'étais servi avec Miss Blondie. »

Je m'apprête à lui demander ce qu'elle avait de moins – ou de trop ? - que Kyle pour qu'il se tourne vers lui – JAJAJAJAJA qu'il se tourne vers lui … bref -, mais il me devance, les joues un peu rosis par l'alcool et le regard qui commence à briller. Une bouteille chacun, ça met quand même bien, surtout quand on ne le dilue dans rien...

« Je sais que je ne devrais pas faire une fixette là-dessus, et que même si c’était le cas ça serait rien, mais je supporte pas qu’on me colle dans une case. J’suis pas gay, j’suis juste totalement accro à ce type. »

Je reste un moment silencieux, intégrant sa phrase. Dans une case ? Celle de la petite folle ? A bien y réfléchir, Enzo ne correspond en rien à ce cliché et j'crois que c'est ce qu'il essai de me dire. Il n'aime pas les cases, il n'aime pas les clichés, il est pas gay mais Kyle a été différent pour lui, c'est ça ? Putain, c'est d'un compliqué..

« J'suis amoureux. »

Large sourire de ma part.

« Arrête t'as l'air con avec ton sourire, j'ai l'impression que des cœurs coulent par tous tes orifices... Enfin presque tous ! »

C'est sale ! Ce qui suit, je ne saurais pas l'expliquer mais je tourne mon regard vers Riley, qui continue de discuter avec Kezabel. Est-ce que détester quelqu'un c'était comme une orientation sexuelle ? Genre, regardez Enzo. Il aime pas les manches mais il aime Kyle. Si j'déteste un jour quelqu'un comme je déteste Riley, ça s'peut que j'tombe amoureux ? EH OH MATEO ! C'est quoi cette question ?! J'me fais rire tout seul, être amoureux de Riley serait comme se marier avec une Dragonne et j'fais pas dans la Zoophilie ! Et j'aime pas être amoureux, ça rend trop con. Désolé camarade, t'es l'exception.

« Maaaaah ! Qu'il est mignon quand il rêvasse de son bel Apollon !
Alors ! Vas-y, fais péter. J'veux des noms. »

Aaaah des noms ! Il veut des noms !

« Encore faudrait-il que je les demandes après une nuit caliente ! »

Eh ouais, j'suis plutôt comme ça .. désolé :gla: Soit je les demandes et je les oublies, soit j'm'en contre fou, je séduis, ça marche presque tout de suite et SALUT LA COMPAGNIE ! Je sais que si je disais ça tout fort, je me prendrais sûrement de gros grimoires en pleine gueule donc j'vais m'abstenir.

« T'sais, moi aussi j'ai été enamorado un jour ! Même si on croirait pas comme ça hein, je sais. Même qu'elle s'appelait Rachel. Brune, yeux noirs comme la nuit... » Je m'approche d'Enzo, comme pour le mettre dans la confidence. « et une paire de seins … Madré Dios ! Les plus chastes se seraient damnés pour avoir le droit d'accès ! »

J'éclate de rire avant de boire deux ou trois gorgées, comme pour fêter mon aveux ! Eh oui, même le plus connard des mecs peut avoir un cœur parfois.

« Mais depuis que ... » Je me stoppe un instant, prêt à dire que depuis que Camélia était morte, j'ai viré directement dans le mauvais chemin mais je me reprends. « Bref, depuis, j'avoue que j'me suis jamais arrêté à une seule Chica. Chacun son truc ! »

Et une nouvelle gorgée allez hop ! On est plus à ça prêt, hein ? Je pourrais rester toute la nuit comme ça mais j'suis sûr qu'il est pas cap, c'est un vieux papy qui aimerait être dans un coin chaud avec son mec... ca va, j'rigole. Sauf pour le coin chaud, et le coin chaud ça sera Enzo pour que Kyle s'y loge pour pas attraper froid...

« J'étais loin de me douter que tu avais trempé ton biscuit autant de fois dans ce gâteau là... tu sais la forêt noire ! »

Tout en subtilité s'il vous plait, nous parlons bien évidemment de dessert :gla:

"Enfin... forêt noire, forêt dorée... Ca dépend des goûts visiblement."

Je tiens à signaler qu'une fois ce rp terminé, Mateo sera tué par sa mère *out*

« Alors …. des noms, des noms... »

Je réfléchis sérieusement... Hum...

« Sofia, une Serdaigle, 11ème année. Après y a eu Julie, mais j'sais pas de quelle maison elle était, ni qu'elle âge elle avait, sûrement sensiblement le même que le mien. »

Je me gratte la tête, pensif, tout en prenant une autre gorgée. A ce rythme là, j'vais dormir sur le tapis...

« AH ! Et Elisabeth aussi ! Tu sais, une Serpentard là, une très grande. Elle est un peu plus jeune que moi j'crois. Puis y a eu Rose et Alice aussi. J'crois que c'est tout. Enfin... 5 en trois mois, c'est déjà pas mal. Pour être honnête j'ai pas l'esprit clair là … AH ATTENDS ! Quel con ...  »

Bah oui, imbécile, comment t'as pu oublier ce phénomène. Et pourtant, ca n'a pas très bien commencé entre elle et moi, mais on va dire que ça s'est très bien finit, ça y a pas à dire. J'crois même que maintenant, c'est l'une des seules "potes" que j'ai dans ce château.

"Il y a eu Jefferson aussi. Maxime, Serpentard aussi ! J'crois que d'ailleurs, ça a été le meilleur coup depuis que je suis ici, une vraie sauvage."

Et d'ailleurs, on a remit le couvert plus d'une fois. Ca n'est pas de notre faute si nous sommes deux caractères chaud bouillant.

Et j'ricanne comme un con. Il fait chaud là quand même, non ? 

« Allez, envoi moi du rêve et dis moi qu'on en a au moins une en commun ! NON MIEUX ! Dis moi, quelle femme te fait le plus fantasmer dans ce château … allez soit pas timide, j'dirais rien ! Paroles de pirates. »

Et quand y en a plus, y en a encore !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mar 11 Nov 2014 - 23:34

Il est toujours là ce putain de besoin de se justifier, hein ? Et oui, on dirait bien. Qu'est ce que j'y peux si je ne supporte pas les étiquettes ? J'ai pas envie d'être rangé dans une case, j'ai ma propre case à moi, un point c'est tout ! Et non je ne m'énerve pas, bien au contraire, je crois même que j'ai pas été aussi léger – ahum, tu m'étonnes – depuis un moment.

« Bah qu'est-ce tu fou là vieux ? T'attends quoi pour lui reprendre la barre ! »
« J'peux pas, j'suis interdit de séjour dans leur dortoir depuis que j'y ai débarqué une nuit de Pleine Lune ... »

:gla: Oops :angel:
Foutus dortoirs de merde, au passage.

« Enfin j'ai réussi à négocier mais là si j'débarque maintenant le lit va pas survivre et j'ai pas envie de mettre Kyle dans l'embarras donc j'vais cogiter là dessus toute la nuit et on verra ça demain. »

Des mots prononcés le plus naturellement du monde, sur le ton de la conversation … Ok … Normal …

Tu me diras je peux très bien me pointer et l'enlever pour qu'on aille jouer aux cartes ailleurs ... Mais non, on n'a dit pas ce soir et je m'y tiendrais, même si c'est pas facile. Challenge ! Et pour en arriver à parler ouvertement comme ça, je n'ai plus les idées tout à fait clair. M'en fous, ça fait du bien, et je ne suis pas du tout entrain d'imaginer son lit entrain de craquer, absolument pas !

« Et puis question blonde et nibards, t'étais servi avec Miss Blondie. »

Hum ? Ah, oui, Charleen ...

« Ouaip, elle a bien grandi ... »

Elle n'était pas aussi ... Comme ça, dans mes souvenirs mais en même temps on était quand même un peu jeunes, ahum, et moi aussi j'ai changé depuis d'ailleurs. Le Lion du Dervrac l'a dit, on ferait des enfants super canons ensemble ! Mais blague a part, c'est clair que la petite Poufsouffle est bien loin d'être la fille la plus repoussante du château, elle est même carrément très jolie et si je ne m'en étais pas spécialement rendu compte à l'époque – tout simplement parce que j'avais la tête tellement en vrac que ça me passait un peu au dessus – aujourd'hui ça me paraît évident.

Bref, assez parlé de moi. Vas-y Capitaine, raconte moi tout !

« Encore faudrait-il que je les demandes après une nuit caliente ! »
« Goujat ! »

Le tout prononcé avec une voix et une expression de nana outrée, parce que je le vaux bien. Et que malgré tout j'entretiens la comédie en jouant la folle de temps en temps ... Ou pas. Là c'est juste venu comme ça histoire de me foutre ouvertement de la gente féminine, même si c'est mal. Avec tout le Rhum que j'ai dans le sang je m'en contre balance.

« T'sais, moi aussi j'ai été enamorado un jour ! Même si on croirait pas comme ça hein, je sais. Même qu'elle s'appelait Rachel. Brune, yeux noirs comme la nuit... »

Hum ? Ça sent la confidence là … Il n'empêche que je suis surpris, jamais j'aurai cru qu'il ait déjà été amoureux.

« et une paire de seins … Madré Dios ! Les plus chastes se seraient damnés pour avoir le droit d'accès ! »
« Rah, me parle pas de seins. J'crois que des fois j'aimerai bien ... Juste mettre ma tête sur une paire de boobs et y faire la sieste ... »

L'air rêveur que j'affiche reste là quelques centièmes de seconde et puis finalement je hausse les épaules en prenant une nouvelle gorgée de cette boisson de Pirates que j'apprécie particulièrement. Je lui reste fidèle, à lui aussi, au Rhum j'veux dire.

« Et après je me dis que je peux faire la même chose sur les fesses de Kyle alors ça passe. J'te jure tu les verrais ... »

Un soupir d'aise m'échappe puis je redescends sur terre.

« Enfin j'aime autant que tu les vois pas. Chasse gardée, propriété privée, défense d'entrée. »

Et désolé de parler de ton joli petit cul comme ça bébé - ok là je commence sérieusement à être bourré pour l'appeler comme ça, oui parce que ça m'a pris au début mais c'est vite passé – je t'aime, et tu m'aimes aussi donc tu me pardonnes d'être un crétin doublé d'un obsédé.

« Mais grimace pas comme ça parce que je t'assure que les nanas de cette école n'ont rien à lui envier de ce côté là ! »

J'y tiens ! Et je ne fais pas ça uniquement pour venter les mérites de mon Jules, c'est juste la réalité, en toute objectivité. En plus il est parfaitement adapté à mes mains et ça … Oui, bon, ok, j'arrête. Je t'en prie, continue, je suis tout ouïe et promis j'en profite pas pour fantasmer dans ma tête.

« Mais depuis que ... »

Quoi ? Elle t'a brisé le cœur ? Cliché. Ben quoi ? C'est vrai, c'est cliché si c'est ça. Tu te fais broyer le cœur une fois et après tu deviens un véritable queutard/connard, c'est un schéma classique en fait. Je ne juge pas, je constate simplement.

« Bref, depuis, j'avoue que j'me suis jamais arrêté à une seule Chica. Chacun son truc ! »
« Moi non plus j'me suis jamais arrêté à une seule Chica, finalement on a le même truc tu vois ! »

Quoi ? C'est un peu drôle quand même, admettez le. Et puis clairement je suis peut être légèrement attaqué mais ça ne m'empêche pas de capter qu'il n'a pas envie de parler de … ce dont il n'a justement pas parlé alors loin de moi l'idée d'enfoncer le couteau dans la plaie, je préfère faire le con et continuer de parler de choses qui ne fâchent pas. On est là pour se marrer, pas pour se rappeler des trucs qui ne font pas spécialement du bien.

« J'étais loin de me douter que tu avais trempé ton biscuit autant de fois dans ce gâteau là... tu sais la forêt noire ! »
« Autant, autant ... Nan, pas tant que ça non plus. »

Peut être que si je n'étais pas avec Kyle j'aurai explosé le compteur mais ça n'est pas le cas. Enfin je me dis que même si c'est pas un concours, pour un gars de mon âge c'est déjà pas mal comme quota. Et puis j'compte pas les fois où j'ai consommé mon mariage, soit dit en passant, parce que là pour le coup … Mais on parle dessert là, hein Maracas ?

« Enfin... forêt noire, forêt dorée... Ça dépend des goûts visiblement. »
« J'crois que j'ai jamais testé les Rousses ... Ou alors je m'en souviens pas. »

Ce qui est possible.
Mémoire sélective, vous connaissez ?

« Alors …. des noms, des noms... »

Fais moi rêver grand fou !

« Sofia, une Serdaigle, 11ème année. Après y a eu Julie, mais j'sais pas de quelle maison elle était, ni qu'elle âge elle avait, sûrement sensiblement le même que le mien. »

Une, deux. Connait pas. Enfin si la Bleu je crois que je vois mais j'suis pas trop sur de moi.

« AH ! Et Elisabeth aussi ! Tu sais, une Serpentard là, une très grande. Elle est un peu plus jeune que moi j'crois. Puis y a eu Rose et Alice aussi. J'crois que c'est tout. Enfin... 5 en trois mois, c'est déjà pas mal. Pour être honnête j'ai pas l'esprit clair là … AH ATTENDS ! Quel con ...  »

Cries pas comme ça malheureux ! Tu m'fais sursauter.

« Il y a eu Jefferson aussi. Maxime, Serpentard aussi ! J'crois que d'ailleurs, ça a été le meilleur coup depuis que je suis ici, une vraie sauvage. »
« Wow ! »

Alors là, clairement, celle là je ne m'y attendais pas du tout et je pense que ça doit bien se voir sur ma gueule. J'ai eu aucun contact avec cette fille depuis la dernière pleine lune, on a du échanger 15 mots en tout et pour tout et rien ne me rattache à elle si ce n'est le fait qu'elle partage elle aussi son être avec une deuxième entité mais ça ne m'empêche pas de réagir comme si je la connaissais. Plus ou moins. Disons d'une certaine façon. Penché en avant, les mains qui accrochent les accoudoirs et un large sourire sur le visage, j'ai l'air d'un gosse. Dans le fond ça n'a rien d'incroyable, c'est juste un mec qui s'est tapé une fille mais d'une c'est pas n'importe quel mec parce que c'est Captain Maracas, et de deux ça n'est pas n'importe quelle fille parce que c'est une Louve. Et comme ce soir je suis en mode … « Y a pas que la fesse dans la vie, y a le sexe aussi » et bien je fais des raccourcis dans ma tête et là je me dis qu'effectivement il n'a pas du s'ennuyer … Pour avoir testé une Louve moi aussi, pour en être un tout simplement, je sais ce que ça fait d'être confronté à … ça alors l'emploi du terme sauvage est particulièrement bien choisi à mon avis ...

« Tu m'étonnes ... »

Parce que coucher avec un Loup-Garou ça vaut le détour, et ouais ! Sauf que voilà, il ne sait probablement pas ce qu'elle est et ça n'est certainement pas moi qui irait le lui dire, question de respect entre Lycanthropes. S'il le sait tant mieux, mais si c'est pas le cas c'est pas l'heure de faire une gaffe donc ces derniers mots ont été prononcés pour moi, suffisamment bas pour qu'ils ne les entendent pas alors que je retrouvais ma position « sac à patates » dans le fauteuil. Trop sexy ! En fait pas du tout mais je m'en tape et si ma main glisse sous mes vêtements et se pose sur mon ventre c'est normal, vieille habitude. J'me touche, parfaitement, et alors ? Ça va j'ai pas non plus la main dans le calbut, faut se détendre un peu hein. Quoi qu'il en soit Monsieur Vargas a un joli palmarès et surtout must du must il a une garou dans son panel ! Tout le monde ne peut pas en dire autant et vu l'amabilité dont la demoiselle semble faire preuve … Enfin il est encore en vie et il a l'air content de son sort, c'est le principal.

« Allez, envoi moi du rêve et dis moi qu'on en a au moins une en commun ! NON MIEUX ! Dis moi, quelle femme te fait le plus fantasmer dans ce château … allez soit pas timide, j'dirais rien ! Paroles de pirates. »
« Eeeeeeeet non, aucune en commun ! Tant mieux, j'trouve ça glauque de passer après les copains ! Tu me diras, techniquement c'est pas possible que je sois passé après toi mais bref t'as compris l'idée. »

Parce que quand il est arrivé au château j'étais déjà un gentil mari fidèle, c'est pour ça ! Et il n'est pas passé après moi non plus. Enfin bref ! Question à 1 000 Galions ! Réfléchissement mais avant je fais le compte ...

« Ici j'en suis à ... quatre, pour le forfait total j'entends parce que sinon j'ai trainé un peu à droite, à gauche, j'te fais pas de dessin. Et une avant de débarquer à Poudlard, en Australie, une putain de bombe qui a fait de moi un homme ! »

Oh Jeenah, Jeenah, Jeenah … Si tu savais … Bien sur que tu le sais, en tout cas tu le savais sinon t'aurais jamais débarqué dans ma chambre ce jour là … Bons souvenirs, très bons souvenirs même.

« J'ai ... rien compris à ce qui s'passait. »

Et j'éclate de rire en repensant à tout ça, et surtout pas au fait que mes parents sont morts quelques jours plus tard. Surtout, surtout pas. Je la revois encore passer la porte de ma chambre alors que Derek et le reste de sa bande était dans le salon à faire je ne sais trop quoi. Si j'avais le malheur de me pointer, mon cher grand frère me faisait passer l'envie de recommencer et de toute façon j'étais bien mieux tout seul. Ça faisait un moment qu'elle s'amusait à me faire rougir en comprenant très bien qu'elle me faisait de l'effet mais jamais j'aurai pensé qu'elle … Enfin qu'il se passerait quelque chose. Elle a l'âge de mon frère, frère avec qui elle … Beurk, j'ai pas envie de savoir mais bref j'étais qu'un gamin et pourtant … Je crois qu'elle s'est senti investie d'une mission ou je sais pas quoi mais je crois que je n'ai jamais autant rougi de toute ma vie quand j'ai compris où elle voulait en venir. Ouais, un peu long à la détente le garçon … Hum. J'en ai les larmes aux yeux en y repensant tellement je rigole, tellement ça me paraît ridicule maintenant mais j'oublierai jamais, et je m'imagine encore le sourire niais que je devais avoir sur le visage quand elle a quitté ma chambre après m'avoir offert un peu de confiance en moi même si c'était franchement pas à inscrire dans les livres de records. Je l'ai revu cet été, elle m'a vu avec Kyle, je pense que ça l'a fait sourire. Toujours aussi canon la demoiselle, soit dit en passant.

« En même temps pour ma défense, j'avais 15 ans, et j'avais surtout jamais vraiment touché une fille avant ça. »

Et je crois que c'est la première fois que je raconte cette histoire à qui que ce soit … Quoi que non j'ai fini par le dire à Derek, une nuit où j'étais bourré d'ailleurs … Okay … L'alcool délie ma langue, m'enfin c'est pas comme si je ne le savais pas déjà. C'est pas très grave, et puis ça fait du bien de parler.

« Et puis y a Kyle, le p'tit malin qui m'a pécho mon palpitant comme ça sans prévenir. BOOM ! »

Sans prévenir ma main claque sur l'accoudoir pour illustrer la chose. Dommage pour le fauteuil, et peut être pour le cœur de Mateo. Et oui je sais, Kyle n'est pas une fille, je m'en suis rendu compte.

« J'ai mis du temps avant de me décoincer, putain. Le pauvre ... Ceci dit j'pense que j'me suis bien rattrapé depuis même si je ne serais probablement jamais ... Ouais, bref. »

Jamais totalement ouvert et à l'aise sur certaines questions, on va dire ça comme ça !

« Mais ça répond pas à ta question. »

C'est bien, au moins tu t'en rends compte espèce de pipelette ! Aller on se concentre, vous voyez la ride du lion entre mes sourcils là ? J'suis à fond.

« Des filles canons et bonnes y en a un paquet dans ce bahut mais ... »

Faire la liste serait trop long.

« Est ce que t'as connu Seren, l'ancienne Prof de Runes ? Elle est parti y a quelques mois ou semaines j'sais plus trop. »

En même temps, on s'en tape de ce détail.

« Alors elle mon pote ... Blonde, un décolleté à tomber par terre, un p'tit air stricte hyper excitant là tu sais ... Hum ... Limite t'as envie de te faire engueuler, punir, tout c'que tu veux. J'ai tout fait pour réussir à me glisser dans ses draps, elle en a bien profité dans le sens où ça la faisait marrer d'avoir un p'tit con de 16 ans qui lui faisait ouvertement du rentre dedans. Franchement je pense qu'en insistant un peu plus et vu comment j'ai grandi et changé en un an, j'suis sur que j'aurai eu moyen. Elle a fait la gueule quand elle a vu que j'arrêtai de lui courir après, c'est ça le pire ! »

Vantard ! Non, réaliste, parce que je le vaux bien.

« Tallulah était super bonne aussi, j'comprendrais jamais pourquoi j'en ai pas profité plus que ça d'ailleurs … M'enfin bon elle était complètement malade cette gonzesse, une vraie plaie. »

Et mon seul véritable regret est et restera de ne pas l'avoir balancé dans le lac.

« Mais si je devais en choisir une qui est toujours là ... »

Regard circulaire sur la Salle Commune, effectivement rien qu'ici il y a de beaux morceaux parce que oui Charleen est très mignonne, Kezabel est super jolie, Riley aussi, et idem pour d'autres mais ...

« Franchement, j'sais pas, j'crois pas qu'il y en ai une particulièrement et puis j'ai tendance à être un peu ... Comment dire ça ... C'est comme si je portais des œillères en fait, comme si elles n'existaient plus vraiment pour moi. Y en a des tas qui sont supers agréables à regarder mais j'suis tellement obsédé par mon Jules qu'il éclipse toutes les nanas du coin. »

J'en suis là, à hausser les épaules, en me disant que je ne suis peut être pas normal mais ça me va très bien. Vous imaginez un peu l'enfer si j'avais envie de tirer tout ce qui bouge ? Vu ma libido de jeune Loup-Garou c'est sans doute pas plus mal. Je sais, j'suis chiant comme type.

« J'rêve pas d'aller m'glisser entre d'autres reins que les siens. »

Parce que même si c'était pas spécialement prévu au programme – en même temps qui peut prévoir ce genre de trucs – j'y suis vachement bien.

« Enfin voilà, t'auras pas de concurrence de ma part, et t'as de la chance parce que vu mon sex appeal ça aurait été un vrai challenge ! »

J'peux pas le nier, l'idée de faire un concours avec lui si j'avais pas été casé ne me paraît pas si improbable à l'heure actuelle …

« Et toi ? »

...

« J'sais que ce sont elles qui te choisissent mais t'as pas genre un Saint Graal ? »

Du style quelque chose qu'on veut absolument parce que ça paraît intouchable de prime abord, ou simplement de futures proies. Vas-y balance, j'prends tout ! Façon de parler, je parle des info que tu vas me céder là.

NB : Après ce rp, ces deux là filent direct en pension ! Sales gosses !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Ven 14 Nov 2014 - 16:29

Je peux comprendre à son regard et à sa manière de parler que ce gars est complètement raide dingue de Kyle et que si par malheur, un illuminé devait le lui piquer, il lui écraserait les rotules de ses grosses pattes de loup sans hésitation. Il y a trois mois je l’aurai traité de petite chose fragile, transi d’amour tel un poète des bacs à sable mais … là, j’ai plus envie. C’est con et c’est peut-être parce que je commence à vraiment l’apprécier mais j’ai juste envie de lui dire de foncer dans sa vie, d’aller rejoindre sa si jolie fleure pour aller butiner. Bon, faut pas déconner… Je reste ce que je suis et trop d’amour me ferait vomir mais là c’est pas pareil vous comprenez ? C’est mon Co-Capitaine, mierda ! Un peu de respect.

Si j’ai déjà connu cette passion qui l’anime ? J’ai déjà été amoureux mais je n’ai jamais connu cette chose qui a fait que mon père a épousé ma mère si rapidement. Pourtant peu de chose nous sépare et peut-être que parmi celle que j’ai séduite et consumé, il y avait cette femme qui aurait pu me faire chavirer. Et je n’y porte aucune importance parce que je n’ai pas envie de ça, je n’ai pas envie d’avoir de compte à rendre et surtout…

Surtout il ne veut plus ressentir ce creux béant dans la poitrine, si tout allait mal.

Je bois une gorgée d’alcool, c’est pas le moment de penser à des choses aussi moches, oh que non ! Notre discussion tourne autour des filles, de nos préférences et ça m’amuse et me plait ! Une vraie conversation de pote de maison comme je les aime ! Je sais même plus comment on en est arrivé là … Ah si, ça me reviens. Difficilement d’ailleurs, je crois que je commence à être bourré. Rhum pur, faut quand même être une sacrée barrique pour rien sentir.

Lorsque je lui parle du fait que j’ai déjà couché avec Maxime, il a l’air plutôt surprit. Je vois pas pourquoi … Jefferson est la nana la plus avenante du château, non ? Jaja ! En même temps, j’ai rien vu venir, à la base s’était super mal partie en mode castagne et compagnie. D’ailleurs, elle m’a foutu un coup dans la gueule. Puis… J’sais pas, la violence attise le désir parfois et puis on ne peut pas dire que Maxime est repoussante, loin de là. Et ça nous arrive encore de remettre les couverts de manière tout aussi sauvage. J’vois pas pourquoi on s’en priverait. On s’entend bien, on a le même caractère et on se fait du bien, entre amis et en plus avec elle j’suis certain qu’il y a aucun risque que nous mélangions sentiments et sexe. Oui voilà, une amitié améliorée, c’est très bien ça. Enfin amie… Disons que c’est une pote. J’en suis pas encore au stade où je lui confierais mon passé et tout le reste, chaque chose en son temps et on est pas du genre à s’prendre la tête. On fait au fil de la vie et ça nous va très bien.

Assez parler de moi ! A toi Ryans, de me dévoiler ton obscure passé sur les paires de seins que tu as touché et mangé !

« Eeeeeeeet non, aucune en commun ! Tant mieux, j'trouve ça glauque de passer après les copains ! Tu me diras, techniquement c'est pas possible que je sois passé après toi mais bref t'as compris l'idée. »

Ouais ouais, j’crois bien que j’ai compris. Nouvelle gorgée… la bouteille est bientôt finit. Arf.

« Ici j'en suis à ... quatre, pour le forfait total j'entends parce que sinon j'ai trainé un peu à droite, à gauche, j'te fais pas de dessin. Et une avant de débarquer à Poudlard, en Australie, une putain de bombe qui a fait de moi un homme !
- Elle t’a ouverte la boite de pandore et tu as tout compris à la vie ! »

Les yeux tout pétillants de souvenirs, n’est-ce pas magnifique ! C’est à ce moment-là qu’il a dû se dire que c’était la meilleure chose au monde ! L’échange d’un corps à corps et les caresses sont juste… vitales. J’suis pas accro au sexe… enfin, un peu mais il faut avouer qu’il n’y a rien de meilleur que ce genre d’échange, de chair et de soupirs, parfois de passion partagée. Puta, l’alcool me rend presque romantique !

« J'ai ... rien compris à ce qui s'passait. »


Tu m’étonnes… Elle te fait tourner la tête, t’as le cœur qui bat à cent à l’heure et avant même que tu aies le temps de dire ouf, tout est terminé. Il éclate de rire et je le suis de bon cœur, vraiment éméché et imaginant la tête de ce pauvre Ryans ne sachant pas comment s’y prendre. On sous-estime les femmes et beaucoup d’entre nous les prennent pour des objets sexuels, un peu potiche trop romantique. Ça, ce sont les gros loseurs qui vous diront ça, en mode grande gueule et trop sûr de lui. Se ventant de comment il l’a mise dans son pieu. Pourtant, ils oublient de préciser comment ils étaient si incertains la première fois et que la personne qui les a guidé, c’est Elle. Celle qu’ils avaient dans leur lit, les rassurant sur leur virilité, susurrant doucement que tout irait bien. Ouais… ils oublient de le dire qu’ils n’étaient que des petits puceaux se faisant plaisir sur des magazines.
Stop j’fais pas dans le clichés, j’dis pas qu’on est tous comme ça mais il y en a non ? Sinon on aurait pas cette réputation généralisé.

Et putain Mateo, arrête de boire !! De toute façon je m’en fou, personne n’entend ce que je pense. Je sais que ça peut paraitre bizarre venant d’un gros connard comme moi qui enchaine les meufs et qui a l’air d’en avoir strictement rien à foutre, mais c’est comme ça. Et puis j’vous emmmmmmerdeee ! J’suis fin saoul !

« En même temps pour ma défense, j'avais 15 ans, et j'avais surtout jamais vraiment touché une fille avant ça.
- J’espère pour toi qu’au moins t’as su tenir assez longtemps pour lui faire plaisir ! »

Et que tu n’as pas joué les E.P. Je ne donnerais pas la définitions de ces initiales, débrouillez-vous tous seuls

« Et puis y a Kyle, le p'tit malin qui m'a pécho mon palpitant comme ça sans prévenir. BOOM ! »

Et je sursaute violemment, mi corazon s’emballant comme un fou comme s’il voulait fuir ma poitrine.

« Putain mec, t’m’as fais peur faut pas faire ça j’me fais vieux quoi ! »

Et t’es bourré. Encore une fois.

« J'ai mis du temps avant de me décoincer, putain. Le pauvre ... Ceci dit j'pense que j'me suis bien rattrapé depuis même si je ne serais probablement jamais ... Ouais, bref. »

J’écarquille les yeux… Si tu ne seras jamais quoi ? Passif ? ou actif peut-être ? Ouah ouah ouah, on arrête l’imagination TUDESUITE !

« Mais ça répond pas à ta question. »

Ah ça non mon vieux ! Une gorgée pour le chemin tortueux que nous traversons lui et moi au travers de la dépravation, sexe et alcool. Amen. Ah non c’est vrai, j’crois plus en toi désolée j’ai trouvé quelqu’un d’autre. Sssshhhht, le Capitaine parle !

« Des filles canons et bonnes y en a un paquet dans ce bahut mais ... Est ce que t'as connu Seren, l'ancienne Prof de Runes ? Elle est parti y a quelques mois ou semaines j'sais plus trop. »

Je réfléchis mais ça devient vraiment compliqué. Seren seren… arf putain je sais plus.

« Alors elle mon pote ... Blonde, un décolleté à tomber par terre, un p'tit air stricte hyper excitant là tu sais ... Hum ... Limite t'as envie de te faire engueuler, punir, tout c'que tu veux. J'ai tout fait pour réussir à me glisser dans ses draps, elle en a bien profité dans le sens où ça la faisait marrer d'avoir un p'tit con de 16 ans qui lui faisait ouvertement du rentre dedans. Franchement je pense qu'en insistant un peu plus et vu comment j'ai grandi et changé en un an, j'suis sur que j'aurai eu moyen. Elle a fait la gueule quand elle a vu que j'arrêtai de lui courir après, c'est ça le pire ! »

Je me redresse, surpris. Une prof ? PUTA DE MIERDA ! Mais ce mec est un coquinou ! Et puis une meuf comme ça, j’ai pas pu passer à côté, c’est pas possible ! Aaaaaaah pourquoi j’suis pas venu avannnnnnt ! POURQUOIIIIII ! En même temps, si tu séchais moins les cours, ça se trouve t’aurais pu te la serrer, cretino !

« Tallulah était super bonne aussi, j'comprendrais jamais pourquoi j'en ai pas profité plus que ça d'ailleurs … M'enfin bon elle était complètement malade cette gonzesse, une vraie plaie.
- Y’en a comme ça qui te font passer l’envie de les toucher. »

Ouais et des chiantes, j’en ai connu. Mais pour le moment, aucune ne surpasse Riley. Non j’suis un menteur, j’ai connu plus chiante, plus impétueuse et courage et surtout plus hystérique. Riley est dans la catégorie petite joueuse. Donc c’est beaucoup moins intéressant.

« Mais si je devais en choisir une qui est toujours là ... »

Je patiente, bouteille à la main, coudes posées sur mes cuisses, un peu penché vers lui, prêt à accueillir la confidence. Ça fait combien de temps que j’ai pas passé une soirée comme ça ? Fiou, una eternidad… Et puis j’l’aime bien ce grand gaillard, vraiment. Il est sympa pas prise de tête meme s’il est un peu susceptible mais j’le pardonne. Sortir avec un mec c’pas évident dans la vie de tous les jours vous comprenez, avec les langues de puta toussa toussa…

Il jette un œil à la salle et j’fais pareil. J’avoue que si on met la chiantise de côté, certaines ont un gros potentiel.

« Franchement, j'sais pas, j'crois pas qu'il y en ai une particulièrement et puis j'ai tendance à être un peu ... Comment dire ça ... C'est comme si je portais des œillères en fait, comme si elles n'existaient plus vraiment pour moi. Y en a des tas qui sont supers agréables à regarder mais j'suis tellement obsédé par mon Jules qu'il éclipse toutes les nanas du coin. »

… Et voilà. On y est. L’alcool rend Enzo amoureux et je l’apprends à mes dépends.

« J'rêve pas d'aller m'glisser entre d'autres reins que les siens. »

Qu’est-ce que je disais ? Et je fais mine d’imiter un violon sur mon épaule avant d’éclater de rire, le taquinant gentiment.

« Enfin voilà, t'auras pas de concurrence de ma part, et t'as de la chance parce que vu mon sex appeal ça aurait été un vrai challenge !
- Ca tombe bien, j’adore les challenges ! Plus la barre est haute, plus j’suis partant !... sans vouloir faire de jeux de mots ! »

J’imagine un instant une vie où Ryans est célibataire … Et j’me dis qu’on serait de vrais queutars. Non, on profiterait juste de la vie, mais QUAND MEME ! C’est dommage, ça m’aurait éclaté mais je dois dire que je fais déjà ce genre … de jeu avec Maxime. C’moche hein, mais elle est bi donc forcément ça aide !

« Et toi ? »

J’arque le sourcil, étonné. Moi ? Quoi moi ?

« J'sais que ce sont elles qui te choisissent mais t'as pas genre un Saint Graal ?
Euh…. Laisse moi réfléchnir… »

Oui, réfléchnir, il y a un « n » tout à fait !

J’ai le même réflexe qu’Enzo, c’est de regarder autour de moi. Okay, elles sont toutes pas mal et je le répète, même si Riley et Kezabel sont casse-couilles, elles en restent pas moins superbes. Mais … Si on parle de Saint Graal, c’est que ça ne doit pas être accessible, enfin, pas facilement.
Je réfléchis cette fois en me grattant la tête, le cerveau nébuleux, le regard brillant.

« Bon déjà j’pas de coup d’corazon tu vois ? Genre, j’suis pas amoureux ou quoi que ce soit, mais si y a bien une chica où j’aurai envie d’me glisser doucement entre ses reins… »

Un effort Mateo, je sais qu’il y en a beaucoup mais quand même !

« Aaaaaaaaaah !!!! Comment j’ai pu ne pas y penser plus tôt ! »

Je m’exclame fort, trop fort. Certaines têtes se retournent mais je m’en fou, je suis déjà concentré sur Enzo qui attend avidement l’annonce…

« Katherine Calderon Llanos…. »

Et avec le bel accent s’il vous plait, ça rend le prénom encore plus sexy.

« Cette femme mec… elle doit te faire voir les 15 ème ciel ! Elle a tout pour elle ! De 1, elle est carrément bonne, de 2, elle a le charme espagnol qui t’envoute d’un regard tu sais, ces yeux ébènes qui te rendent fou ! 3, une paire de seins qui, une fois la tête dedans, t’as plus envie de les quitter et puis… rah j’sais saps, elle a un truc tu vois ! Et lorsqu’elle s’exprime à moitié anglais / Espagnol, elle te fou des frissons. »

Je m’arrête, un sourire béat sur les lèvres, imaginant Katherine « danser » dans l’ombre d ’une chambre où je pourrais explorer ses formes voluptueuses. Ouais, Katherine serait mon défi si je devais en avoir un. Elle est considérée comme une prof donc presque inaccessible.

« Puis, tu sais, le fantasme de l’infirmière et de la prof mélangé… Raaag mierda, y a de quoi rendre dingue ! Puis elle est carrément canon. »

Je bois deux nouvelles gorgées, arrivant presque à la fin de ma bouteille.

« T’sais quoi mec, j’vais te dire un truc. »

Je le pont du doigt, complètement sérieux et à fond dans mon délire de latino prêt à tout pour charmer.

« J’me laisse jusqu’au 14 février pour … »

Réfléchis un peu….

« Ouais pour lui rouler une pelle ! Enfin au moins l’embrasser du genre, fougueux tu vois ? VOILA ça sera mon défi pour la nouvelle année ! »

Je lève ma bouteille comme pour fêter ma connerie. Et je ricane comme un gland, parce que j’suis bourré et que lui aussi et qu’on parle de nanas depuis bientôt une heure voir plus. En réalité, j’ai perdu la notion du temps donc je m’en fou. Concernant Katherine, c’est un défi de taille.

« Bon, j’risque de me prendre une droite mais j’m’en fou. J’ai l’habitude. Elle a un sale caractère, elle est le genre de femme impétueuse, difficile à cerner et à charmer et ça, c’est ce que j’aime le plus. Celles qui ne se laissent pas faire. »

Et Katherine rentre parfaitement dans mes cordes. Je sais pas encore comment j’vais m’y prendre mais on s’en fou, j’y vais au feeling. Attention, j’dis pas que j’vais la demander en mariage hein, no ! Juste l’embrasser sans me faire virer serait déjà un putain d’exploit.

« Après y a la prof de Sport aussi, elle envoi du rêve. De toute manière, les femmes moi j’les aimes toutes. Blondes, brunes, rousse, châtins, un peu ronde, bien foutu, bref, j’m’en fou de tout ça, de tous les critères des putains de magazines qu’on donne à bouffer aux gamines à l’âge de 10 ans pour leur faire comprendre qu’il faut être super bien foutu pour réussir. »

Ouais, j’suis en pleine Revolución médiatique ! Et encore une fois, j’vous emmerde !

« Parce que tu vois, je reste toujours pencher vers Enzo, le doigt levé vers le vide, c’moche ce qu’on fait croire aux enfants maintenant. Tu sais qu’il faut être beau, bien fait, et rentrer dans le moule pour être quelqu’un d’normal. Eh vieux, j’comprends ce que tu ressens ! Si si ! J’t’assure ! T’sais quand on te dit que t’es une putain de tafiole, bah ceux qui te disent ça sont tous des gros connards qui comprennent rien à la vie ! »

Si j’ai 4 grammes d’alcool dans le sens, sûrement. Mais j’me laisse porter, j’ai envie de parler et de dire des choses qui sont, pour une fois, pas un flot de connerie.

« T’fais ce que tu veux de ta vida et ceux qui te font chier, tu les emmerdes parce que ce sont eux les plus frustrés, tu vois ? C’sont eux les plus cons et puis mierda ! Ca t’regarde de savoir quel trou tu préfères. Eh ! Vous là ! »

Je me lève, déterminé comme jamais, tanguant un peu et m’adressant au 7 pèlerins de la salle.

« Vous avez compris ? Ce mec là, ouais, qu’est-ce que ça peut vous foutre qu’il sorte avec Klyde Nonjhson hein ? Ce type est génial alors c’pas parce qu’il trempe son biscuit dans un trou différent qu’il est pas cool ! Il vaut mieux que vous d’façon et que tous ces enfoirés de racistes de cette école. »

Parce que putain, y en a et pas que pour les gays. Naaaan, vous savez les gens de couleurs, ça en effraie certains. Pareil pour cette histoire de sang-pur ou pas là, c’quoi cette merde sérieusement ? Faut pas déconner, on est plus en l’an 20, c’eszt finit tout ça, faut avancer. Ouais je sais, j’me révolte ET ALORS ! J’fais ce que je veux et moi j’me trouve drôle quand même ! J’ai toujours l’air d’un mec qui s’en branle de tout mais l’alcool montre que visiblement, non.

« T’pourras toujours compter sur moi pour casser d’la gueule si on t’fais trop chier. »

Même si t’es un grand garçon. J’ai même envie de dire à Maxime que j’l’aime bien et qu’elle aussi, si on la fait chier parce qu’elle est trop grande, j’leur casse leur gueule.

Je bois le fond de ma bouteille cul sec et la claque sur le sol.

SANTE !

« BAILA BAILA OOOOH ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Sam 15 Nov 2014 - 19:30

C'est marrant et sans trop savoir pourquoi j'en arrive à penser à ça maintenant là comme ça mais je me dis que fut un temps j'aurai probablement été un peu « jaloux » d'un type comme lui. Je ne peux pas dire qu'il me fasse réellement penser à mon frère mais y a un peu de ça quand même, au même tire qu'Alec par exemple. C'est gars là sont libres, ils font ce qu'ils veulent et plaisent aux filles, probablement aux mecs aussi j'en sais trop rien mais voilà j'aurai surtout été jaloux du fait que mes amies puissent craquer sur lui. Je suis comme ça, un grand sensible, et oui, mais j'ai fait des progrès. J'ai toujours joué les gros durs, et j'en suis un, parfaitement, mais la confiance en soi c'est pas toujours un truc que je sais gérer. Il n'empêche que je me rends compte que ça va beaucoup mieux à ce niveau et que je n'ai finalement plus du tout ce genre de pensées. Ok peut être que je grimacerai un peu si j'apprenais que Sova fantasme sur lui et qu'il se passait quelque chose entre eux parce que … Disons qu'après Alec ou Derek, que ce soit elle ou Jill, … Voilà. C'est stupide, j'en ai bien conscience, mais c'est comme ça. On ne se refait pas. Je suis égocentrique … Heureusement j'ai Kyle qui parvient à me ramener dans le droit chemin dès que je me trouve dans la même pièce que lui. Quand il est là j'oublie tout le reste, et encore heureux j'ai envie de dire …

Enfin bref ! Le fait est que j'aime beaucoup cette discussion et en dehors de Caem je n'ai pas vraiment de personne avec qui m'amuser et discuter comme ça. Le fait est que le Russe n'est plus vraiment dans cette optique et pas de méprise, il a tout mon soutien, mais là j'ai juste envie de me vider la tête et m'éclater. Chose que je fais, soit dit en passant. J'ai donc raconté un peu ma vie, à ton tour l'Argentin !

« Euh…. Laisse moi réfléchnir… »

Et bien sur je me marre comme un débile quand il écorche ce pauvre mot mais il faut le dire, je crois qu'on commence à être bien attaqué tous les deux. C'est vrai que la Lycanthropie fait un peu barrage en ce qui me concerne mais quand même. Je lui laisse le temps de faire un tour de la Salle Commune avec ses yeux un peu comme je l'ai fait moi aussi et attend donc sagement qu'il me réponde. Enfin sagement … C'est pas moi, c'est la bouteille ! Elle a sauté directement à ma bouche et j'ai pas pu lutter ! Ceci dit je la comprends, ma bouche donne trop envie. Prends ton temps, et réveille moi si jamais je m'endors hein. Ah ben non, pas besoin, c'est bon.

« Bon déjà j’pas de coup d’corazon tu vois ? Genre, j’suis pas amoureux ou quoi que ce soit, mais si y a bien une chica où j’aurai envie d’me glisser doucement entre ses reins… »

La moitié du château ? Roh, Enzo ! Vilain ! Ben quoi ? Si j'étais célibataire c'est probablement ce que j'aurai envie de faire alors … Mais j'suis pas célibataire ! J'suis au courant, et ça me va très bien comme ça.

« Aaaaaaaaaah !!!! Comment j’ai pu ne pas y penser plus tôt ! »

Tu brailles ! Pense à mes pauvres sens de Loups enfin ! Et mon p'tit cœur qui bat déjà bien fort d'habitude ! Mais c'est de bonne guerre après ce que j'ai fait tout à l'heure.

« Katherine Calderon Llanos…. »

Bug. Avec la bouche ouverte et tout, bien sur, sinon c'est pas drôle. Et un sourire niais sur le coin de la bouche. Réaction dans trois, deux, un ...

« Ah ouais … Ouais, carrément. »

Tout en hochant la tête, le regard dans le vide parce que je suis naturellement entrain de repenser à la silhouette de la dame. C'est vrai que j'ai pris la mouche quand elle a découvert que j'étais un Lycan – ouais, ouais, susceptible le garçon, j'suis au courant – mais l'idée à la base c'était quand même de monter là haut avec Keane pour mater donc bien sur que je suis d'accord avec lui. Même si elle n'est pas blonde ! Ah et sympa l'accent au passage.

« Cette femme mec… elle doit te faire voir les 15 ème ciel ! Elle a tout pour elle ! De 1, elle est carrément bonne, de 2, elle a le charme espagnol qui t’envoute d’un regard tu sais, ces yeux ébènes qui te rendent fou ! 3, une paire de seins qui, une fois la tête dedans, t’as plus envie de les quitter et puis… rah j’sais saps, elle a un truc tu vois ! Et lorsqu’elle s’exprime à moitié anglais / Espagnol, elle te fou des frissons. »

Silence. Si tu savais ce que t'as l'air gland comme ça ! Donc j'éclate de rire, normal, mais c'est pas pour me moquer, juste parce que je trouve ça drôle. En plus je sais très bien que j'ai souvent la même expression alors on va pas se la faire à coup de c'est l'hôpital qui se fout de la charité quand même !

« Mec, tu baves. »

Mais vas-y, fais toi plaisir, pas de problème.

« Puis, tu sais, le fantasme de l’infirmière et de la prof mélangé… Raaag mierda, y a de quoi rendre dingue ! Puis elle est carrément canon. T’sais quoi mec, j’vais te dire un truc. »

C'est pas beau de pointer les gens du doigt, c'est mal poli !

« J’me laisse jusqu’au 14 février pour … »

Hum ? 14 février ! Attention, je suis à l'arrêt ...

« Ouais pour lui rouler une pelle ! Enfin au moins l’embrasser du genre, fougueux tu vois ? VOILA ça sera mon défi pour la nouvelle année ! »
« 14 février hein ? Tu vois que t'es un grand romantique mais que tu l'assumes pas ! »

Ça c'est juste pour le charier, parce qu'en vrai je pense qu'il a même pas fait attention. Moi ça me fait tilt parce que c'est le jour de l'anniversaire de Kyle mais je vais me taire, ça suffit d'être niais. Donc je lève ma bouteille aussi et trinque avec lui en signe d'encouragement. Je crois en toi Captain Maracas !

« Bon, j’risque de me prendre une droite mais j’m’en fou. J’ai l’habitude. Elle a un sale caractère, elle est le genre de femme impétueuse, difficile à cerner et à charmer et ça, c’est ce que j’aime le plus. Celles qui ne se laissent pas faire. »

Tu m'étonnes … Moi j'sais pas trop … J'crois que j'aime assez l'absence de résistance aussi … et ça me paraît bizarre limite malsain dit comme ça mais peu importe. J'aime tout ! Quand c'est tendre, quand ça l'est pas du tout, et ça tombe bien parce que … Ok, stop. Ça c'est privé.

« Après y a la prof de Sport aussi, elle envoi du rêve. De toute manière, les femmes moi j’les aimes toutes. Blondes, brunes, rousse, châtins, un peu ronde, bien foutu, bref, j’m’en fou de tout ça, de tous les critères des putains de magazines qu’on donne à bouffer aux gamines à l’âge de 10 ans pour leur faire comprendre qu’il faut être super bien foutu pour réussir. »

Oh la, je pense qu'on est parti dans l'instant révolutionnaire du mec bourré. Ça tangue un peu, non ? Je suis tout ouïe mon ami, fais ton discours. Toutes les femmes sont géniales ! Mais la meilleure c'est ma maman. Faut pas oublier qu'elles sont hystéro quand même hein ?

« Parce que tu vois, c’moche ce qu’on fait croire aux enfants maintenant. Tu sais qu’il faut être beau, bien fait, et rentrer dans le moule pour être quelqu’un d’normal. Eh vieux, j’comprends ce que tu ressens ! Si si ! J’t’assure ! T’sais quand on te dit que t’es une putain de tafiole, bah ceux qui te disent ça sont tous des gros connards qui comprennent rien à la vie ! »

J'aime pas ce mot : Tafiole. Grrrr !

« T’fais ce que tu veux de ta vida et ceux qui te font chier, tu les emmerdes parce que ce sont eux les plus frustrés, tu vois ? C’sont eux les plus cons et puis mierda ! Ca t’regarde de savoir quel trou tu préfères. Eh ! Vous là ! »

Mais qu'est ce que vous avez tous avec cette histoire de trou ? A ma connaissance celui dont on parle n'est pas réservé uniquement aux mecs … Et puis bon, sinon je passe par où ? C'est plus une question de logistique que de préférence à ce stade mais aucune importance. Continue ! En temps normal j'aurai tiqué qu'il attire l'attention sur nous comme ça – ouais parce que je suis un grand timide moi, faut pas croire – mais là je suis trop attaqué pour ça. Je suis totalement détendu ! Rien à branler.

« Vous avez compris ? Ce mec là, ouais, qu’est-ce que ça peut vous foutre qu’il sorte avec Klyde Nonjhson hein ? Ce type est génial alors c’pas parce qu’il trempe son biscuit dans un trou différent qu’il est pas cool ! Il vaut mieux que vous d’façon et que tous ces enfoirés de racistes de cette école. »

T'es fin soul mon ami ! Et moi je me marre comme une baleine. Oui c'est bien connu que les baleines se marrent enfin ! Qui a inventé cette expression ? Parce que j'ai déjà vu des baleines mais je ne les ai jamais entendu se marrer et mon esprit curieux se pose la question de savoir ...

« T’pourras toujours compter sur moi pour casser d’la gueule si on t’fais trop chier. »
« C'est cool de ta part Capitaine, ça m'va droit dans le cœur ! »

Au cœur, Enzo. Hein ? Au cœur, pas dans le cœur. Oui ben c'est pareil, non ? Roh, on s'en tape de la formulation !

« BAILA BAILA OOOOH ! »

Ah ben y a plus … Oui je suis entrain de regarder sa bouteille vide sur le sol, puis la mienne dans laquelle il ne reste plus grand chose non plus … Boh, tant pis, on en trouvera d'autres au pire ! Ou alors on ira se vider les tripes et passer la nuit au dessus de la cuvette, c'est aussi une éventualité. Pas très glamour, c'est vrai, mais c'est la nature et le corps humain ça ! Oui monsieur ! Parfaitement ! Et puis sans prévenir c'est à mon tour de me transformer en prophète ou j'sais pas quoi. Pouf ! Flot de paroles ininterrompu, ça sent le sac qui se vide ça !

« Je m'en fous de c'que les gens pensent de toute façon, enfin presque, et ceux qui sont pas content ben c'est pareil ! Et ceux qui sont vraiment, vraiment, vraiment pas content j'suis volontaire pour leur péter les rotules. Et les genoux en entier. Les deux jambes s'il le faut. Et tout un tas d'autres os, j'suis assez bien renseigné sur le squelette j'pense, j'devrais être capable de viser au bon endroit. »

Aucun sens … Et puis quelle violence ! T'es un peu flippant quand tu fais ça Enzo ...

« Parce que ouais j'suis peut être un putain de Loup-Garou, et j'ai peut être un putain de Sang Pur, et je sors peut être avec un putain de mec qui en plus n'a pas de pouvoir, et j'suis peut être un putain de traitre à mon sang doublé d'une tare de la nature mais j'en ai rien à branler parce que j'suis amoureux ! Parfaitement ! Et un jour j'foutrai le camp d'ici, et j'irai retrouver l'océan ! Et j'emmènerai Kyle avec moi puis on sera heureux sous le soleil, avec Lune ! Lune c'est ma chatte. Ouais j'ai une chatte. Toute blanche, trop belle, tu pourras la caresser si tu veux. Et on aura un chien ! Ouais, j'veux un chien, j'trouve ça trop cool les chiens. Un chien et pleins de planches de surf, et pleins de dessins. Ouais parce qu'il adore dessiner, et il dessine putain de bien ! Mon mec c'est un artiste, il est putain de doué ! Et non j'arrêterai pas de dire putain parce que j'aime bien dire putain. »

...

« Putain ! »

...

« Ouais, celui là était gratuit. »

Tout comme mon sourire de gland mais non je ne m'arrêterai pas en si bon chemin !

« Et peut être qu'on se mariera tiens ! Peut être même qu'on aura des bébés ! Bon pas biologiquement ça je sais, j'ai compris que c'était pas possible même si j'aime bien essayer quand même mais c'est pas grave ! On adoptera des bébés au pire, et j'leur apprendrais à surfer ! Ou alors ils dessineront comme leur père, enfin leur autre père ! Ou les deux ! Ou d'autres trucs complètement différents on s'en tape, ils feront ce qu'ils veulent. Peut être aussi qu'on aura pas de bébés, parce que j'sais pas si j'ai envie de le partager. Parce qu'il est à moi et rien qu'à moi. Puis j'pense pas que ça soit trop son délire. De toute façon on est trop jeunes pour penser à ça. »

Et hop, une gorgée de Rhum parce que mine de rien parler autant ça donne soif !

« Et un jour je me tiendrais sur la plage, je regarderai le soleil se coucher avec les pieds dans l'eau et un putain de sourire sur les lèvres, et mon homme dans mes bras, et là je ferais mentalement un gros fuck à tous ceux qu'ont dit un jour que deux mecs ensemble c'est pas normal, et qu'un Sang-Pur doit pas être avec un Non-Magicien, que j'suis qu'une putain de bête sauvage, que j'suis une tapette et j'en passe. Parce que j'serais heureux ! Oui monsieur, parfaitement ! »

A mon tour de pointer mon index vers lui sans pour autant lâcher ma bouteille. Depuis quand t'as un frère jumeau ? Mais arrêtez de bouger !

« Et tu passeras boire un coup à la maison pour fêter ça. »

Et pouf, je m'affale dans le fond du fauteuil, comme si je venais de courir un marathon. Gros soupir bien bruyant.

« Ah. Ça fait du bien. »

Sans jamais lâcher mon sourire, et c'est le retour de la main sur le ventre là sous les vêtements. J'ai la peau chaude, j'aime bien. Regard dans le vide ...

« Dans un autre registre, j'me suis envoyé en l'air sur le bureau d'Hammerschmitt dans la Salle de Potion. Et c'était pas avec Kyle mais il est pas vraiment au courant de ce p'tit détail logistique. »

Il a la liste des filles avec qui j'ai fait des bêtises, plus ou moins exhaustive en fonction de la gravité de la chooooooose mais ce détail là il ne l'a pas et je compte pas le lui raconter parce que de toute façon ça servirait à rien si ce n'est mettre de l'eau dans le gaz pour rien.

« Hammerschmitt si, par contre ... »

:gla:

« Grâce à son flair de Garou. »

:gla:

« On était plus ensemble, j'tiens à le préciser, avec Kyle j'veux dire, parce que j'suis un mec fidèle moi tu vois. Avec lui en tout cas. Et ouais, on s'est séparés pleins de fois. »

Haussement d'épaules. On s'en fout, on est ensemble maintenant.

« Maintenant tu penseras à moi en cours de Potion. »

:ga:

Mais j'te dirais pas que c'était une Louve, ou alors j'te dirais pas que c'était Ever. En tout cas j'te dirais pas qu'Ever est une Louve.
Regard vitreux vers la cheminée, et d'autres souvenirs remontent.

« Et ici j'ai fait un strip poker avec une fille que je considère comme ma sœur, on a picolé comme des trous, et j'ai flippé ma race le lendemain quand je me suis réveillé allongé à moitié à poil contre elle qu'était pas franchement plus habillée. »

Je savais que l'alcool déliait les langues mais à ce point là ...

« Inutile de dire que pendant un quart de seconde j'ai cru être avec mon jules et j'ai commencé à la peloter ... Bon heureusement j'me suis rapidement aperçu que certains trucs étaient en trop donc j'ai arrêté. »

Et je suis heureusement pas assez bourré pour te dire que cette même fille a couché avec mon mec qui est sensé être 100% gay, ni que j'ai moi même sauté sur elle et que ça aurait probablement fini de la même manière si mon cerveau n'avait pas réagit, ni même qu'elle était finalement amoureuse de mon frère et que c'était réciproque mais qu'elle est partie et que maintenant il a le cœur brisé mais qu'il s'en remet en sautant tout ce qui bouge. Sinon, tu me manques Jill, et tout ça c'est anecdotique maintenant.

« Je sais, j'ai des mœurs étranges. »

Nouvel éclat de rire avant de retrouver encore d'autres trucs débiles que j'ai pu faire.

« Ah et si j'ai embrassé un autre type pour voir si ça me faisait quelque chose, par curiosité … et aussi parce que j'étais énervé à cause d'une conne – Tallulah, encore une fois – et que Kyle m'avait largué donc ... Mais ça m'a rien fait. Tiens pis j'ai plus ou moins p'loté le cul d'un autre mec en pensant que c'était Kyle – oui je sais, encore – mais c'était parce que j'étais trop bourré et j'y voyais plus très clair. »

Megan a raison, je devrais écrire mes mémoires … Oui je sais, c'était pas à ce genre de trucs qu'elle faisait référence mais ...

« J'suis sur que j'ai encore fait d'autres conneries … Mais assez parlé de moi ! »

Je me redresse un peu, tant bien que mal.

« Aller, raconte moi ta première fois. Et l'endroit le plus insolite où tu l'as fait ! La plus grosse différence d'âge ! Des conneries  ! Tout et n'importe quoi, j'veux tout savoir. »

Boys just want to have fun ...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 977
Date d'inscription : 20/02/2014
Crédits : AILAHOZ
Double Compte : Kezabel, Charleen, William, Ora, Dimitri, James, Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2616-mateo-e-vargas-o-forget-your-r
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Lun 24 Nov 2014 - 22:40

J’commence à être sérieusement mort je crois. J’suis pas d’une nature timide mais de là à hurler tout ça en pleine salle commune… Boh, rien à foutre hein, ça venait droit de mon cœur. C’est dingue comme la terre tourne trop vite. C’était pas comme ça avant, j’suis certain que c’est pour nous punir de notre beuverie et de notre machisme. Elle s’est dit « oooooooohhlaaaaa, on va fermer le clapet à ces deux kékés et leur tourner un peu la gueule pur qu’ils se retrouvent dans un état pitoyable ! ». Vilaine planète, c’pas bien de faire ça aux gens qui t’aiment bien !
 
Quand Zozo – J’viens bien de dire Zozo ? – me dit que j’suis un romantique qui s’assume pas, j’le crois pas. C’est pas pour moi tout ça, les fleurs, les mots tendres, les repas aux chandelles et les bains moussant avec des pétales de roses. Au contraire, j’trouve ça ridicule. Ahem, bon là maintenant j’trouve ça ridicule parce que JAMAIS j’irais faire un truc pareil après respect à ceux qui le font. J’suis sûr que c’est le genre au Roi des Calamars. Derrière ce corps viril se cache un cœur tout mou qui font dès que tu prononces KYYYYLE.
 
« C'est cool de ta part Capitaine, ça m'va droit dans le cœur ! »
 
Je sais je sais, y en a pas deux comme moi !
 
« Je m'en fous de c'que les gens pensent de toute façon, enfin presque, et ceux qui sont pas content ben c'est pareil ! Et ceux qui sont vraiment, vraiment, vraiment pas content j'suis volontaire pour leur péter les rotules. Et les genoux en entier. Les deux jambes s'il le faut. Et tout un tas d'autres os, j'suis assez bien renseigné sur le squelette j'pense, j'devrais être capable de viser au bon endroit.
-          Ouaiiiiiiis pêtage de gueule et de rotule ! J’veux en être ça m’défoulera !! »
 
Plutôt deux fois qu’une ! Et puis ça sera mérité, bande de bouse de dragons ! et puis quoi encore, pourquoi on viendrait le faire chier ! Tout ça parce qu’il se retrouve super poilu une fois par mois et qu’il aime un mec ? Tsss, connerie. Tiens, j’rendrais bien visite à Jefferson après. Et me demander pas pourquoi, c’est une envie aussi soudaine que surprenante.
 
« Parce que ouais j'suis peut être un putain de Loup-Garou, et j'ai peut être un putain de Sang Pur, et je sors peut être avec un putain de mec qui en plus n'a pas de pouvoir, et j'suis peut être un putain de traitre à mon sang doublé d'une tare de la nature mais j'en ai rien à branler parce que j'suis amoureux ! Parfaitement ! »
 
Je le regarde avec mes yeux vitreux, essayant de comptabiliser le nombre de « Putain » mais j’crois que j’ai déjà perdu le fil… Il a l’air super méga vénère ! VAS-Y ZOZO VIDE TON SAC !
 
« Et un jour j'foutrai le camp d'ici, et j'irai retrouver l'océan ! Et j'emmènerai Kyle avec moi puis on sera heureux sous le soleil, avec Lune ! Lune c'est ma chatte. Ouais j'ai une chatte. Toute blanche, trop belle, tu pourras la caresser si tu veux. »
 
Chatte ? … Euh…. J’sais pas si j’veux mettre ma main là où… Mateo, on parle d’un animal, un chat. AAAAAH oui bon okay alors !J’lui ferais des papouille volontiers !
 
« Et on aura un chien ! Ouais, j'veux un chien, j'trouve ça trop cool les chiens. Un chien et pleins de planches de surf, et pleins de dessins. Ouais parce qu'il adore dessiner, et il dessine putain de bien ! Mon mec c'est un artiste, il est putain de doué ! Et non j'arrêterai pas de dire putain parce que j'aime bien dire putain. »
 
D’accord d’accord, tout c’que tu voudras vieux !
 
«  Putain ! Ouais, celui là était gratuit.
-          Ok putain ! Et t’as putain de droit de dire putain quand tu veux ! »
 
Naméoh ! Santé ! Ah non… a plus dans ma bouteille. Elle est où ma réserve ? J’crois que j’en ai pas d’autre mais peut-être qu’il faudrait pas que j’aille en chercher parce que là ... j’suis déjà bien fait. Et Enzo aussi. Il a des rêves pleins la tête ce garçon, vraiment hein. C’est beauuuu. Je sais pas s’il a finit mais la salle est vide maintenant, peut-être qu’il est temps d’aller dor…
 
« Et peut être qu'on se mariera tiens ! »
 
Ah bon, c’pas finit ! Vas-y, tonton Vargas t’écoute ! Le mariaaaaage.
 
« Peut être même qu'on aura des bébés ! Bon pas biologiquement ça je sais, j'ai compris que c'était pas possible même si j'aime bien essayer quand même mais c'est pas grave ! On adoptera des bébés au pire, et j'leur apprendrais à surfer ! Ou alors ils dessineront comme leur père, enfin leur autre père ! Ou les deux ! Ou d'autres trucs complètement différents on s'en tape, ils feront ce qu'ils veulent. Peut être aussi qu'on aura pas de bébés, parce que j'sais pas si j'ai envie de le partager. Parce qu'il est à moi et rien qu'à moi. Puis j'pense pas que ça soit trop son délire. De toute façon on est trop jeunes pour penser à ça. »
 
Comme tu dis et personnellement…. J’me vois mal, très très mal avec des gosses sur le bras. Ok, ça a l’air cool quand tu vois les autres avec leurs bambins ! Non en vrai, moi j’trouve ça naze, ça bouffe de ton temps pour riiiiiien, faut profiter avant tout ça ! Voyager, essayé d’avoir des bébés – et en l’occurrence pour moi, essayez de ne PAS en avoir -, voir du monde, etc.
 
« Et un jour je me tiendrais sur la plage, je regarderai le soleil se coucher avec les pieds dans l'eau et un putain de sourire sur les lèvres, et mon homme dans mes bras, et là je ferais mentalement un gros fuck à tous ceux qu'ont dit un jour que deux mecs ensemble c'est pas normal, et qu'un Sang-Pur doit pas être avec un Non-Magicien, que j'suis qu'une putain de bête sauvage, que j'suis une tapette et j'en passe. Parce que j'serais heureux ! Oui monsieur, parfaitement ! »
 
Il point son doigts sur moi et ce n’est que maintenant que je remarque qu’il est doublé… Wow la vache, Zozo à des doigts mutants…
 
« t’sais quoi, autant faire le fuck MAINTENANT ! Pourquoi attendre après tout ? FUUUUUUCK »

Et je me lève, levant mes deux majeurs vers le ciel et courant une fois autour du canapé avant de me rassoir…. Mauvaise idée d’avoir fait ça… très mauvaise idée.
 
« Et tu passeras boire un coup à la maison pour fêter ça. »
 
J’essaie de lui faire un clin d’œil mais d’un coup ce fut le noir complet… ah j’ai fermé les deux yeux, forcément !
 
« Ah. Ça fait du bien. 
 
Il est tout souriant et moi aussi. Je m’avachis au fond du canapé et on est vachement bien là, c’est douillet. Je crois que dans mon état, même le sol des cachots me paraîtraient douillé…
 
« Dans un autre registre, j'me suis envoyé en l'air sur le bureau d'Hammerschmitt dans la Salle de Potion. Et c'était pas avec Kyle mais il est pas vraiment au courant de ce p'tit détail logistique. »
 
Envoyé en l'air ? Bureau Hammerschmitt ? Pas Kyle.... Donc femelle ? Oui parce qu'il m'a dit que c'était son premier. La vache, ce mec aurait presque pu être comme moi ! A couché partouuuuut ! Ca se trouve c'était avec la petite blonde de tout à l'heure. Allez savoir. N'empêche que ça m'amuse, la preuve je souris comme un benêt.

« Hammerschmitt si, par contre ... Grâce à son flair de Garou. »

… J'hésite entre franchement dégueu et l'admiration. Ca voudrait dire qu'ils sont capable de sentir tout et n'importe quoi ?? J'aurai donné n'importe quoi pour voir la tête de ce bon vieux profs coincé lorsqu'il a comprit que deux jeunes gens sont venus tester le kamasutra sur son bureau....

« On était plus ensemble, j'tiens à le préciser, avec Kyle j'veux dire, parce que j'suis un mec fidèle moi tu vois. Avec lui en tout cas. Et ouais, on s'est séparés pleins de fois. 
Woaw, un vrai feuilleton votre histoire. T'sais comme ceux des moldus là ! »

Ceux que mes grands-parents regardaient l'après midi avant de s'endormir pour la sieste. Des feuilleton pourris, où tu pourrais loupé 15 épisodes que t'aurai l'impression d'avoir tout suivi scrupuleusement.

« Maintenant tu penseras à moi en cours de Potion. »

Grimace... Naaaan merci mec ! T'es sympa mais j'ai pas envie d'étudier mon parchemin en t'imaginant dans des positions... Ouais stop, ça devient lubrique tout ça !

« Et ici j'ai fait un strip poker avec une fille que je considère comme ma sœur, on a picolé comme des trous, et j'ai flippé ma race le lendemain quand je me suis réveillé allongé à moitié à poil contre elle qu'était pas franchement plus habillée. »

Regard vitreux de nouveau... ce mec ne manque pas de ressource à ce que je vois ! Loin de là. Je lâche un ricanement amusé. C'est qu'il en a des histoires le capitaine !

« Inutile de dire que pendant un quart de seconde j'ai cru être avec mon jules et j'ai commencé à la peloter ... Bon heureusement j'me suis rapidement aperçu que certains trucs étaient en trop donc j'ai arrêté. »

Cette fois j'éclate de rire !

« Sans blague, quand tu t'es rendu compte que les bouboules d'en bas se trouvaient trop haute... ça a dû te surprendre ! »

Et pas qu'un peu, j'en suis certain.

« Je sais, j'ai des mœurs étranges. »

Mooooh s'en branle.

« Ah et si j'ai embrassé un autre type pour voir si ça me faisait quelque chose, par curiosité … et aussi parce que j'étais énervé à cause d'une conne – Tallulah, encore une fois – et que Kyle m'avait largué donc ... Mais ça m'a rien fait. Tiens pis j'ai plus ou moins p'loté le cul d'un autre mec en pensant que c'était Kyle – oui je sais, encore – mais c'était parce que j'étais trop bourré et j'y voyais plus très clair.
J'vais finir par croire que t'es un alcoolique en fait mon vieux tu l'sais ça ? »

Parce qu'il en dit beaucoup de choses sous l'alcool mais j'remarque surtout qu'il en a fait beaucoup et ça m'amuse d'autant plus ! La preuve, j'ricanne encore, comme un benêt. Eh mais j'l'ai pas déjà dis ça ? S'en fou, j'suis trop saoul. Et j'ai plus à boire... j'ai soif !

« Tu devrais écrire un livre ! Les Aventures de Zozo la malice ! J'suis sûr que tu ferais un cartoon ! »

Ou plutôt … un carton ?:gla:

« J'suis sur que j'ai encore fait d'autres conneries … Mais assez parlé de moi ! »

Mais naaaaaaaaaaaaan j'aime bien qaund on parle de toi, t'as des trucs trop cool à diiiiire !

« Aller, raconte moi ta première fois. Et l'endroit le plus insolite où tu l'as fait ! La plus grosse différence d'âge ! Des conneries  ! Tout et n'importe quoi, j'veux tout savoir. »

Oula, ça se bouscule dans ma tête de bourré. Je le regarde un instant avec quelques secondes d'absence avant de me gratter la tête d'un air pensif. J'en ai fais des belles et des pas mûres, j'dois l'avouer.... Et question sexe, j'ai mis le paquet super jeune. Enfin, vous savez en Argentine, il y a … enfin entre pote, entre frère, il y a un certain rituel.

Naaaaaaaaaaaaaaaan Si j'lui dis ça il voudra plus jamais m'parler … Boh tant pis, j'suis trop bourré, j'assume.

« Alors … comment t'expliquailler la chose. T'vois en Argentine pendant les vacances d'été, j'trainais souvent avec les cousins et les copains des cousins. On était tous un peu frères et j'étais l'un des plus jeunes de la bande. Et pour montrer que t'es un homme, un vrai et que t'as des cojones bah tu passe une sorte de Rituel. J'avais 15 ans j'crois, plus ou moins... Ils m'ont emmenés dans un de ces bars où on regarde pas ton âge parce que dans ce coin là, tout n'est que joie. Imagine un peu la chaleur, les sons espagnol, les sourires, les gars et les femmes qui trinquent. T'as toute une vie dans un bar et tu voyage complètement. »

J'me reconvertis dans le tourisme on dirait, en tout cas j'suis à fond dedans, essayant de faire voyager Enzo en même temps que moi, là bas, au fin fond des ruelles animées.

« Bref, cette fois on était dans … un bar plus intimes avec des femmes, plus... intimes aussi. Tu vois c'que j'veux dire ? »

Regard vitreux avec des points d'interrogations...

« Non, tu vois pas. Bon on était dans un de ces bars qui t'offrent les services des filles de joies. C'était donc mon anniversaire et ils m'ont offert la possibilité de perdre ma virginité. Elle s’appelait Luiz, brune, pulpeuse et surtout au visage très doux. Bon okayyyy j't'avoue que je flippais ma putain de race. Parce que c'est pas tous les jours que tu te donnes comme à a une femme ! Et puis elle m'a mise super à l'aise, m'a dit les choses qu'il faut et voilà ! J'suis devenu un homme. Et pas qu'une fois d'ailleurs. Toute la nuit même ! »

Haha, santé ? Ah non, y a rien dans ma bouteille.

« Je sais que normalement ce sont les mecs qui tiennent ce discours avec les nanas, genre t'inquiète j'te ferais pas maaaal, j'vais faire doucement et si tu veux, on attends encore blablablabla mais là, c'est elle qui m'a guidé d'une main de maitre ! Et jolie femme en plus ! »

Ouais, très jolie... Alalala, très très bon souvenirs.

« Donc c'était ma première fois ET ma plus grosse différence d'âge : Elle avait la trentaine je crois. D'une pierre deux coups mec ! »

Eh ouais, y a des femmes comme ça qui aime donné du plaisir.

« Et j'me souviens que la femme qui tenait ce bar et cette sorte de maison close était super protectrice avec « ses filles ». J'me souviens aussi qu'un jour un mec avait voulu faire des trucs pas cool à l'une d'elle et ….Madré Dios ! Il s'est prit une patate dans la gueule ! Il a rien comprit, il est repartie la queue entre les jambes sans rien dire. »

Ca aussi, très bon souvenirs, avec les cousins on s'marrait bien. Je reste un peu pensif, me remémorant nos escapades dans les rues, nos conneries, nos petites blagues aux portes des gens. C'était des putains de vacances comme jamais je n'en vivrais d'autre.

« Après ma plus grosse connerie Capitaine … Qu'est-ce que ce fut donc... désolée, la terre tourne super méga vite, j'ai du mal à la suivre ! Puta ! »

Je lâche un ricanement et m'affale de nouveau dans le canapé, comme un gros lard, en me grattant ma barbe de la veille.

« Hum... Oh j'me souviens d'un truc... Pas cool que j'avais fais à ma sœur, Camélia. Ah si tu l'avais connu Capitaine, tu l'aurai tout d'suite aimé, c'était un vrai p'tit ange sur cette putain de terre toute sale. Bref. J'avais été à la chasse aux lézards – toujours en argentine – durant toute l'après midi avant de les mettre dans une espace de grande boite avec de l'herbe, des mouches, bref, un vivarium fait maison. »

Ouais, j'm'éclatais comme un fou à ce moment là, à ce moment où Camélia était encore en vie.

« Nos parents nous avait dit à 22 heures tout pile : Au dodo ! Ma sœur était super droite là dessus et désobéissait jamais à nos parents alors que moi j'étais déjà une p'tite tête brulée. Donc j'ai attendu qu'elle aille se laver les dents avant de me glisser dans sa chambre et d'y verser les lézars dans son lit. »

Et j'éclate de rire, rien qu'en repensant à ce qui va suivre.

« Ils étaient là à ce demander ce qu'il se passait, pourquoi ils se retrouvaient soudain dans le noir, sous un drap et une petite couverture... Camélia arrivait alors j'ai juste eu le temps de me glisser sous son lit. J'te dis même pas comment je jublais vieux ! Enfin... jubilais. Elle est montée dans son lit et là... Elle nous a poussé un cri d'horreur, avec un lézar qui s'était prit d'affection pour elle et qui restait accroché à son mollet ! »

Et je ris de plus belle, les larmes aux yeux. Je me souviendrais toujours de ce hurlement de terreur et de cette tête lorqu'elle m'a vu hilare et qu'elle a comprit que c'était moi.

« J'ai bien cru qu'elle allait m'en coller une magistrale mais... Mon père a été plus rapide. »

Je lève le pouce en guise de victoire, pour moi c'était une blessure de guerre et j'en étais presque fier.

« Sinon j'ai … voulu joué à Tarzan en me suspendant au rideau et le mur qui soutenait la tringle s'est arraché en deux morceaux. »

Nouveau pouce en l'air.

« Et tant d'auuuuuutres encoooore ! Ouais un tas et un tas de connerie mon pauvre vieux qu'on pourrait faire un concours j'suis certain ! »

Je lui offre une tape sur son épaule et on tangue un peu. Comme dans un vrai bâteau. Et j'continue de lui raconter mes conneries, et il m'en raconte d'autres. Comme deux vieux copains en fait, comme si tout était normal et naturel. Vous savez, le genre de discussion que vous avez dans une ruelle, autour de plusieurs bouteilles. Et j'me sens putain de bien, comme j'me suis pas sentie depuis des mois et des mois … Même si encore une fois, la terre me punit en tournant trop vite.

«J'suis vraiment content d'être là avec toi mon vieux.»
 
- FIN POUR MOI -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    Mar 25 Nov 2014 - 14:16

Tu veux en être ? Pour être honnête je préfèrerai que tu ne le sois pas si ça arrive un jour et encore mieux, je préfèrerai que ça n’arrive simplement pas. J’ai déjà été suffisamment loin, trop loin même, assez loin pour que ça en devienne irréversible et je ne réparerai jamais ça je le sais donc si je peux juste faire en sorte que ça ne se reproduise plus ça serait assez cool. Parce que je fais le mariole là, avec mes menaces en l’air, et puis après tout taper sur la gueule des autres, ceux qui me font chier, je ne vais pas dire que c’est monnaie courante mais c’est quelque chose que je peux faire, que j’ai déjà fait et que je referais surement un jour ou l’autre dans ma vie parce que je suis comme ça, sanguin, explosif, un peu violent sur les bords parfois mais les extrêmes, mes extrêmes, ils me font peur. Je sais quand je commence, je ne sais jamais quand je vais m’arrêter et si je vais le faire, c’est bien là le problème. Ceci étant je suis plutôt calme et stable ces derniers temps, si on fait exception de mon petit pétage de plomb à Pré-Au-Lard la dernière fois où j’ai … légèrement craqué et commencé à massacrer Stanton. Il a été trop loin mais c’était pas une raison pour réagir comme je l’ai fait et je le regrette. Plus pour moi que pour lui mais ça n’est pas la question. On va juste remettre l’opération pétage de rotules à jamais, si tu n’y vois pas d’inconvénient, parce que la violence c’est maaaaaaaaaal ! Même si des fois ça fait du bien. Sois un gentil garçon, Enzo, et sois aussi un gentil Louloup, hein ? Ouais, on va essayer. Y a pas de raison maintenant que plus personne n’est là pour me mettre des bâtons en argent dans les pattes. Belle métaphore pas vrai ? Je sais, je suis génial.

Enfin bref, bourré ou pas, les faits sont là, parlent d’eux même et je pense que ça se voit sur ma gueule à l’instant T : Vider son sac est une chose qui fait foutrement du bien. Je me sens bien, léger, et ok le Rhum y est surement pour quelque chose, en tout cas ça aide, mais laisser sortir tout ça m’a fait un bien fou, c’est tout. Et … oh, y a plus personne dans la Salle Commune. Z’êtes où ? Faut croire qu’on fait trop de bruit. Ou alors … Il est quelle heure ? On s’en fout. Pas cours demain de toute façon et si je vais me coucher je pense que la terre va méchamment tourner, plus encore qu’elle ne le fait déjà, et puis veille de pleine lune j’aurai un sommeil pourri de toute façon, sauf si je passe la nuit avec mon Jules mais ça n’est pas prévu au programme alors … En plus Captain Maracas ne m’a pas encore dévoilé ses secrets ! Aller vas-y ! Envoie la sauce ! Enfin façon de parler …

PS : Ton marathon autour du fauteuil là … J’crois que c’était pas une bonne idée. J’espère pour toi que t’as l’estomac bien accroché, mais visiblement oui. J’dois pas être le seul à être alcoolique dans l’assemblée alors, hein ? Tu sais, j’en connais un vrai d’alcoolique, et il en chie à cause de cette merde alors je crois que toi et moi on est juste des bourrés occasionnels. Pas de place pour la culpabilité ce soir Enzo Ryans ! Oui chef ! Bref, crache le morceau Maracas !

« Alors … comment t'expliquailler la chose. T'vois en Argentine pendant les vacances d'été, j'trainais souvent avec les cousins et les copains des cousins. On était tous un peu frères et j'étais l'un des plus jeunes de la bande. Et pour montrer que t'es un homme, un vrai et que t'as des cojones bah tu passe une sorte de Rituel. J'avais 15 ans j'crois, plus ou moins... Ils m'ont emmenés dans un de ces bars où on regarde pas ton âge parce que dans ce coin là, tout n'est que joie. Imagine un peu la chaleur, les sons espagnol, les sourires, les gars et les femmes qui trinquent. T'as toute une vie dans un bar et tu voyage complètement. »

Imaginer la chaleur ça j’ai aucun problème pour le faire, les sons espagnols un peu plus parce que ça n’est pas vraiment dans ma culture mais j’essaie, les sourires c’est bons, les gars et les femmes qui trinquent y a qu’ici que j’en ai vu et j’ai jamais foutu les pieds dans un bar mais … Hum, je peux arriver à imaginer je pense et je crois que ça me fait envie. Ouais, dis, un jour tu m’emmèneras pour parfaire mon éducation ? Ca sent le carnage assuré mais …

« Bref, cette fois on était dans … un bar plus intimes avec des femmes, plus... intimes aussi. Tu vois c'que j'veux dire ? »

Vois-tu l’absence totale dans mon regard ? Je suis un pauvre petit Sorcier au Sang-Pur qui ne connait pas vraiment la vie en dehors d’ici et de sa petite bulle Australienne tu sais alors … Putain, si on me lâche dehors un jour … ça va être beau …

« Non, tu vois pas. Bon on était dans un de ces bars qui t'offrent les services des filles de joies. C'était donc mon anniversaire et ils m'ont offert la possibilité de perdre ma virginité. Elle s’appelait Luiz, brune, pulpeuse et surtout au visage très doux. Bon okayyyy j't'avoue que je flippais ma putain de race. Parce que c'est pas tous les jours que tu te donnes comme à a une femme ! Et puis elle m'a mise super à l'aise, m'a dit les choses qu'il faut et voilà ! J'suis devenu un homme. Et pas qu'une fois d'ailleurs. Toute la nuit même ! »

Je crois que je suis un peu choqué, je suis un garçon assez prude faut pas croire et maintenant qu’il éclairé mes lanterne, ouais, je suis un peu choqué. Il a perdu sa virginité avec une … une madame qui travaille tard le soir, on va dire ça comme ça ! … Mais à part ça …

« Vantard ! Tu vas pas me faire croire qu’à 15 ans et pour ta première fois t’as duré toute la nuit ! »

Parce que soyons sérieux, c’est anatomiquement pas possible ça mon cher. Ou alors c’est moi qui n’était vraiment pas doué mais franchement … Nan, j’y crois pas une seconde et ça me fait bien marrer d’ailleurs. Ou alors avec des pauses, évidemment, de longues pauses et avec le recul je me dis que j’aurai peut être du retenir un peu Jeenah mais peu importe, je me suis rattrapé depuis c’est pas grave. Maintenant je suis un champion de l’endurance ! Et je me lance des fleurs, parfaitement.

« Je sais que normalement ce sont les mecs qui tiennent ce discours avec les nanas, genre t'inquiète j'te ferais pas maaaal, j'vais faire doucement et si tu veux, on attends encore blablablabla mais là, c'est elle qui m'a guidé d'une main de maitre ! Et jolie femme en plus ! »

Je crois que si on met de côté le fait que t’as eu affaire à une professionnelle – quoi ? C’est comme ça qu’on les appelle non ? En tout cas c’est plus poli et respectueux – on a du avoir potentiellement le même type de … Disons que même si elle n’a presque pas parlé, et moi non plus, en fait c’est sur j’ai pas décroché un mot, elle m’a carrément détendu et m’a mis à l’aise, elle m’a guidé aussi, parce oui clairement je ne savais pas du tout ce que je faisais et ce que je devais faire. Vous connaissez l’étoile de mer ? J’en étais surement pas loin, autant l’admettre. Comme avec Kyle au début d’ailleurs mais passons !

« Donc c'était ma première fois ET ma plus grosse différence d'âge : Elle avait la trentaine je crois. D'une pierre deux coups mec ! »
« Bien joué ! »

Même si t’as payé, enfin qu’on te l’a offert, et que du coup ça compte pas vraiment. Eh ouais ! Mais tu vas te rattraper avec Rina, hein ? Mouais, ça me dérange de parler d’elle comme ça en fait, enfin de penser à elle comme ça, parce que même si je peux être le pire des machos parfois, quand je respecte une fille ou une femme, je le fais complètement. J’suis un mec bien, c’pour ça. Remarque, elle ne doit pas être beaucoup plus âgée que toi en fait … Serait-ce l’envie de dormir qui se pointe ? Non !

« Et j'me souviens que la femme qui tenait ce bar et cette sorte de maison close était super protectrice avec « ses filles ». J'me souviens aussi qu'un jour un mec avait voulu faire des trucs pas cool à l'une d'elle et ….Madré Dios ! Il s'est prit une patate dans la gueule ! Il a rien comprit, il est repartie la queue entre les jambes sans rien dire. »

Je devrais rire, surtout que j’suis un peu soul là – juste un peu, ouais, ouais – mais j’arrive pas à me défaire de cette … En fait j’ai du mal avec ce concept de vendre des femmes comme ça … Ouais, j’suis un peu choqué. Je sais que ça existe, j’veux dire les Sorciers ne font pas exception mais je crois que je n’y avais simplement jamais pensé. Parce que ces filles là, ce sont des filles, des femmes, des mères peut être et des sœurs … C’est … C’est trop tordu pour mon petit esprit je crois. Bon après si elles le font consciemment, volontairement, ça les regarde mais … Bref ! Je vois bien que pour lui tout ça ce sont des bons souvenirs alors je souris quand même, parce qu’il a l’air content, et que je suis content qu’il soit content. Parce que je l’aime bien ce gland.

« Après ma plus grosse connerie Capitaine … Qu'est-ce que ce fut donc... désolée, la terre tourne super méga vite, j'ai du mal à la suivre ! Puta ! »
« T’inquiète, j’pense qu’on est dans le même … merde, comment ça s’appelle ce truc là, qui va dans l’espace … vaisseau ? Ouais, c’est ça. »

Des fois j’ai vraiment l’impression de vivre sur une autre planète que la plus part de mes amis, c’est affligeant. J’ai envie de découvrir le monde moi, merde ! J’ai envie d’aller trainer dans les bars avec Captain Maracas – mais pas un bar à madames – et … et … j’sais pas, d’aller au cinéma avec Kyle tiens ! Et encore pleins d’autres trucs. Sortez moi de là !

« Hum... Oh j'me souviens d'un truc... Pas cool que j'avais fais à ma sœur, Camélia. Ah si tu l'avais connu Capitaine, tu l'aurai tout d'suite aimé, c'était un vrai p'tit ange sur cette putain de terre toute sale. Bref. J'avais été à la chasse aux lézards – toujours en argentine – durant toute l'après midi avant de les mettre dans une espace de grande boite avec de l'herbe, des mouches, bref, un vivarium fait maison. »

Avais ? Je suis peut être bien perché là haut sur mon nuage plein de Rhum mais y a des trucs qui ne m’échappe pas. L’emploi du passé, cette touche d’amertume dans sa voix … Je l’aurai tout de suite aimé … Je me perds un peu là dedans puis reviens dans la discussion. Il sourit, donc ça va, donc c’est le principal. D’ailleurs moi aussi je souris parce que j’ai hâte qu’il en arrive au dénouement de son histoire même si j’ai bien une petite idée de la manière dont elle va se terminer …

« Nos parents nous avait dit à 22 heures tout pile : Au dodo ! Ma sœur était super droite là dessus et désobéissait jamais à nos parents alors que moi j'étais déjà une p'tite tête brulée. Donc j'ai attendu qu'elle aille se laver les dents avant de me glisser dans sa chambre et d'y verser les lézars dans son lit. »
« Putain de merde, t’es un géni ! Mais c’est ça que j’aurai du faire à mon frère ! »

Il éclate de rire et moi j’ai la bouche ouverte comme si je venais d’avoir une révélation. Seulement j’avais trop la trouille des représailles, j’aurai jamais fait ça … Maintenant je pourrais le faire par contre …

« Ils étaient là à ce demander ce qu'il se passait, pourquoi ils se retrouvaient soudain dans le noir, sous un drap et une petite couverture... Camélia arrivait alors j'ai juste eu le temps de me glisser sous son lit. J'te dis même pas comment je jublais vieux ! Enfin... jubilais. Elle est montée dans son lit et là... Elle nous a poussé un cri d'horreur, avec un lézar qui s'était prit d'affection pour elle et qui restait accroché à son mollet ! »

Il rit, il pleure même, et moi j’imagine la scène sans trop de mal en me marrant avec lui.

« J'ai bien cru qu'elle allait m'en coller une magistrale mais... Mon père a été plus rapide. »
« Aoutch. »

Pouce en l’air. Sois fier, t’as de l’imagination, j’suis admiratif !

« Sinon j'ai … voulu joué à Tarzan en me suspendant au rideau et le mur qui soutenait la tringle s'est arraché en deux morceaux. »

Eeeeeeeeeet deuxième pouce en l’air !

« Et tant d'auuuuuutres encoooore ! Ouais un tas et un tas de connerie mon pauvre vieux qu'on pourrait faire un concours j'suis certain ! »
« Bof, tu sais, j’étais pas très conneries quand j’étais plus jeune. En fait je m’y suis mis ici je crois. »

Grâce à Sovahnn, ou à cause d’elle question de point de vue mais je préfère dire grâce à elle parce que chaque fois on s’est bien marrés. Donc oui, grâce à elle en majeur partie, ça c’est certain.

« Quand j’étais à Lakes j’étais un gentil petit garçon silencieux, obéissant et solitaire. Je ne parlais presque qu’avec mes parents, mon frère me détestait et me pourrissait la vie, et j’avais peur de lui. »

Rien de bien glorieux quoi.

« Mais mes plus grosses conneries de l’époque c’est que je ne pouvais pas m’empêcher de repousser mes limites avec mes planches, surtout quand j’allais surfer. Ma mère me disait toujours de faire attention, de rester près du banc de sable, de pas aller là où y avait du reef ni de passer la barre quand elle était trop loin, etc … Mais c’était plus fort que moi, l’océan m’appelait, fallait que j’y aille et … ben j’y allais. »

Je parle de ces souvenirs avec le sourire mais y a de la nostalgie derrière tout ça, c’est évident.

« A chaque fois je me prenais un savon, et j’étais puni, interdit de surf pendant quelques jours. Sauf que je recommençais systématiquement. J’ai eu des accidents évidemment, mais bon ça ne m’a jamais calmé et je crois qu’elle a fini par s’y faire mais avec le recul je culpabilise un peu parce que je sais que c’est juste parce qu’elle était morte d’inquiétude. Mon père était un passionné aussi alors il la suivait mais je voyais bien qu’il était quand même un peu fier de moi tu vois alors forcément ça n’aidait pas dans le processus … »

Et c’est à mon tour de rire, les yeux un peu dans le vague avant de regarder à nouveau Mateo. C’est comme si les effets de l’alcool s’envolaient un peu …

« Mais sinon ici j’en ai fait un paquet de conneries, surtout du temps où ces connards étaient encore là parce que les faire chier c’était jouissif, malgré les punitions. Je crois que c’était un peu notre manière de leur faire un gros fuck, de leur faire comprendre qu’on était pas … Enfin bref, avec ma meilleure pote on a fait les 400 coups, on a même fini par sauter d’une fenêtre un jour, en balai, pour s’échapper d’une punition justement. »

Et là aussi y a un peu de nostalgie parce que ce temps là me parait vraiment lointain. Je ne regrette pas leur présence, bien sur que non, mais depuis combien de temps est ce qu’on n’a pas fait de conneries avec Sovahnn ? Des mois. C’est comme ça.

« Ah et j’ai pissé du haut du toit un soir, au sixième étage, j’étais bourré, encore, et pouf directement sur la tête de l’ancien Prof de Sortilège qui était l’un des leurs. »

Et ça j’en suis très fier même si au départ c’était pas fait exprès. J’aurai pu m’arrêter, je l’ai pas fait, et ça a failli me couper ma magnifique chevelure quand il a lancé un sortilège. Ça me fait un peu bizarre de parler de tout ça, de cette époque qui me parait à la fois trop proche mais presque irrationnellement loin …
La discussion continue, l’heure qu’il est n’a aucune importance et aucun de nous deux n’y fait attention de toute façon. Tout ce qui compte c’est que … ça fait juste du bien, d’être là, de discuter, de se remémorer des bons souvenirs, à se rappeler ceux qu’on a perdu sans vraiment le dire.

«J'suis vraiment content d'être là avec toi mon vieux.»
« Et c’est réciproque. Ça faisait longtemps que j’avais pas passé une soirée comme ça, t’es pas si naze comme type en fait. »

Nouvel éclat de rire, il me bouscule pour la forme et peut être qu’à un moment on se dira qu’il est temps d’aller dormir, ou alors le jour finira par se lever et … ça n’a pas la moindre importance.

▬ Finito et cette fois c’est la bonne :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.    

Revenir en haut Aller en bas
 
♪ ♪ « Du rhum, des femmes et d'la bière nom de Dieu ! » ♪ ♪ - Fr Enzo le pirate.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
» [EVENT] Du rhum, des femmes, et d'la bière nom de Dieu! [Kris]
» Du rhum, des femmes et de la bière non de Dieu ! ♫ [Validée]
» Du Rhum, des femmes, de la bière nom de Dieu !
» Du Rhum, des Femmmes et d'la bière nom de dieu! [X]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: