AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Everybody just have a good time ! » | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Mar 19 Aoû 2014 - 17:37

Anniversaire de Ricardo (20) et Caitlyn (18)
Topic omplètment libre, que ce soit pour une réponse ou plusieurs, ou même si jamais vous voulez le prendre en compte dans vos RPs qui ont lieu après Wink


Jeudi 20.11.2014
En soirée, après le dîner.

Shake that ! :
 

Caitlyn se retourna dans son lit, ramena sa couette jusque sur son menton, se roula en boule dessous, et essaya de continuer à dormir, de se replonger dans son rêve interrompu, pour une fois que ce n'était pas un cauchemar. Au bout de deux-trois minutes, comme d'habitude, elle se rendit à l'évidence qu'elle n'y arriverait pas, et ouvrit les yeux. De toute manière, elle avait cours, elle devait bien se lever. Elle commença à s'étirer. Ce fut à ce moment là qu'elle comprit qu'elle n'était pas seule. Regardant autour d'elle, elle vit que plusieurs de ses amies entouraient son lit. Elle se releva sur ses coudes, et elles se mirent à chanter Joyeux Anniversaire. Nooon non non, chut, non, pas ici, pas maintenant, pas comme ça ! Elle essaya de les faire taire, puis prit le parti de se cacher sous ses draps en attendant qu'elles finissent la chanson. Elle en ressortit, ses joues avait rosi de plaisir et de honte à la fois, et elle leva les yeux au ciel, mais remercia ses amies qui lui tendirent un plateau repas. Petit déjeuner dans son lit, composé de viennoiseries et de chocolat chaud. Simple et efficace. Mais surtout, super gentil.

* * *

« Bon anniversaire, Caitlyn !
- Merci !
- Joyeux anniversaire !
- Ah c'est ton anniv ? Bon anniversaire, t'as quel âge ?
- Merci, j'ai 18.
- Joyeux anniversaire !
- Merci ! »

Dix-huit ans. À partir d'aujourd'hui, Caitlyn était majeure partout dans le monde. Bon d'accord, pas aux States, où la majorité était atteinte à vingt-et-un ans, ni dans certains pays d'Afrique ou d'Asie, où le simple fait qu'elle soit une femme excluait toute autonomie, mais voilà, en Europe, que ce soit moldue ou sorcière, elle était majeure. Elle se sentait légère. Un sourire radieux illuminait son visage, ses longs cheveux bruns attachés en queue de cheval bouclaient dans son dos, sa démarche était fluide et sa silhouette svelte lui permettait de se faufiler entre la foule pour parvenir à la Grande Salle. Elle était heureuse. Les discussions animaient le repas et elle y prenait part, elle était un peu partout à la fois, et même si en soi, ce n'était rien de très anormal pour son quotidien, elle avait tout de même l'impression de vivre un jour tout à fait unique et particulier. C'était psychologique, mais elle ne s'y opposait pas. Ça lui faisait du bien.

* * *

Le soir S. Comme prévu, Ricardo la rejoignit devant la salle commune des Ravenclaw alors que tout le monde dînait. Elle lui adressa un grand sourire, ils se souhaitèrent bon anniversaire, et elle répondit à l'énigme pour rentrer dans sa salle commune. Ils s'étaient mis d'accord pour faire une fête, ensemble, ce soir, en haut de la tour Ouest. En fait, c'était Caitlyn qui avait proposé à Ricardo, et ils avaient fini par décider qu'ils feraient ça chez les Raven, pour changer un peu des éternelles fêtes chez les Slyth. Ils en avaient parlé à leurs amis, qui en avaient sans doute aussi parlé à leurs amis, donc au final, Caitlyn ne savait absolument pas qui viendrait et qui ne viendrait pas, mais voilà, elle avait eu envie de faire quelque chose, parce que dix-huit ans, ça se fêtait. Et puis, les supérieurs n'étaient pas là pour plomber l'atmosphère, donc autant en profiter pour se détendre et s'amuser. Ils n'avaient pas précisé d'heure, ou du moins, Caitlyn s'était simplement contentée de dire qu'il y aurait une fête le soir après manger, donc ils pouvaient s'attendre à voir les premiers venus débarquer juste après le repas. Elle était aussi passée aux cuisines, après le déjeuner, pour demander aux des friandises aux Elfes de maison, qui lui avaient promis de les lui faire parvenir lorsqu'ils auraient fini d'approvisionner les tables du dîner. Ces deux aspects pratiques pris en compte, Ricardo et elle avaient tout juste le temps de préparer la salle. Bon, elle ne comptait pas non plus se prendre la tête, mais elle voulait au moins faire en sorte que les bruits de la salle commune n'atteignent pas les dortoirs et n'empêchent donc personne de dormir, et puis, un peu de déco ne ferait certainement aucun mal.

À croire que c'était toujours avec Ricardo qu'elle jetait des sorts aux murs. Elle sourit, mais garda la réflexion pour elle. De toute manière, vu le sourire qu'il tirait, elle se doutait bien qu'ils avaient pensé à la même chose. Il y avait entre eux une sorte de connexion, depuis qu'ils jouaient dans le même groupe, et surtout depuis cette fameuse nuit où ils avaient arpenté les couloirs du château pour ensorceler les pierres afin qu'elle leur servent de haut-parleurs pour diffuser les musiques de leur groupe. Ils ne se parlaient pas plus que ça, car il était plutôt silencieux, comme garçon, et elle respectait son silence, mais quelque part, ils se comprenaient. Ou du moins, elle sentait qu'elle le comprenait, qu'elle l'avait cerné, même si au fond, elle ne connaissait pas vraiment sa vie privée, ses amis, sa famille etc. Musique, couleurs, bar, chaises, fauteuils et canapés, des boissons, du sucré et du salé... Tout était en place. Ils se sourirent.

* * *

« Hey, Lyn ! Bon anniversaire !
- Merci, comment ça va ?
- Super, franchement ! »

Sourire radieux. Cette journée était vraiment parfaite. C'était presque difficile à croire que rien ne soit venu interférer avec la bonne humeur de la belle brune. Même le souvenir de sa famille qui n'était pas là pour fêter ça avec elle ne lui avait pas gâché sa joie. Et cette fête, elle ne pouvait que se féliciter d'en avoir eu l'idée, parce que ça se passait vraiment bien. Les bonbons disparaissaient, les boissons aussi, la musique animait un coin de la salle où les gens dansaient, tandis qu'autre part, ils papotaient, avachis sur les canapés ou par terre, et que près du bar, ils grignotaient. Caitlyn était un peu partout à la fois, avec son éternel verre de bièreaubeurre, et surtout, son éternel sourire. Elle n'avait pas détaché ses cheveux, mais savait qu'elle était moins bien coiffée que d'habitude à force de tourner la tête et de prendre ses amis dans ses bras. Mais l'essentiel était qu'elle s'amusait bien, et qu'il lui semblait que c'était le cas pour la plupart des gens ici.


Dernière édition par Caitlyn Louise Twain le Lun 8 Sep 2014 - 16:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2753
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Jeu 21 Aoû 2014 - 16:16

L’heure de la fête était arrivée ! Enfin ! Après le départ des Supérieurs, Emily avait cru ne jamais retrouver sa joie de vivre, passant par des phases de bonne humeur et des phases de tristesse. Elle avait toujours été lunatique mais là ç avait atteint des stades impressionnants. Du coup la vie avait été assez difficile à gérer pour elle. Puis finalement il y avait eu Ricardo… Cela faisait un moment que la jeune femme craquait pour lui mais elle n’aurait jamais imaginé que cela aille plus loin que ce qu’il se passait dans son cerveau. Comme quoi la vie pouvait être pleine de surprises ! Bon le jeune homme n’était pas du genre à lui faire de grandes déclarations et rien n’avait été établi de manière nette et précise mais Ems n’avait pas besoin de tout ça en réalité. Les choses telles qu’elles étaient lui suffisaient amplement. La cracmolle reprenait goût à la vie, elle se sentait moins seule, soutenue et en plus elle pouvait faire de la musique autant qu’elle voulait. Oui elle pouvait le dire, sa vie avait pris un nouveau tournant. Alors bien sûr elle n’était pas devenue niaise, elle ne voyait pas non plus des petits papillons partout mais elle était heureuse et apaisée. Avec tout ça, elle avait du expliquer la situation dans les grandes lignes à Cameron. Au début elle craignait carrément sa réaction. Son grand frère avait tendance à être surprotecteur et à ne pas trop apprécier ceux qui avaient l’audace de s’approcher un peu trop d’elle. Mais au final il était resté calme, assez heureux pour elle, et la discussion s’était arrêtée là. Elle n’allait pas non plus tout lui raconter en détail ! Bon à côté de ça la vie n’était pas non plus toute tranquille. Juste après Halloween Poudlard s’était transformé en monde des horreurs et Emily avait bien faillait se retrouver dans un sale était à plusieurs reprises. Heureusement, James, un des gardiens de l’école, était venu à son secours et lui avait permis de s’en sortir sans trop d’égratignures. Bref, dans son malheur la demoiselle avait encore trouvé un moyen de s’en sortir. Emily parvenait donc enfin à trouver sa place dans ce château et à mener une vie qui ressemblait à peu près à quelque chose. Et puis, lors du bal il y avait eu le concert… Ems n’oublierait jamais ce moment. C’était le retour du groupe. Si certains avaient préféré garder leur identité secrète, la demoiselle elle avait joué à visage découvert, et avait chanté avec tout son cœur. Ce concert avait permis de prouver que le groupe continuerait à vivre même alors que les choses étaient plus calmes. Chacun y avait trouvé son compte.

Emily montrait donc désormais un visage bien plus serein. Pour la première fois depuis bien longtemps elle n’était pas apaisée parce qu’elle était dans une phase d’hystérie mais bel et bien parce qu’elle se sentait bien dans sa peau. Et ce jour là allait clairement bien s’associer à sa bonne humeur. En effet, ce 20 novembre était le jour de l’anniversaire de Caitlyn et de Ricardo et en plus une petite fête était prévue en leur honneur dans la salle commune des Serdaigles. Cela faisait un moment qu’il n’y avait pas eu de fête aussi officielle et Emily était bien contente de pouvoir y participer. Si bien qu’alors qu’elle était habituellement très assidue aux cours, son esprit vagabondait un peu. Elle avait fait quelques bêtises en cours de médecine adaptée et en cours de self défense soit elle se faisait avoir soit elle ne maîtrisait pas assez ses coups. Tout ça pour dire que la demoiselle ressemblait plus ce jour-là à un boulet ambulant qu’à autre chose. Mais bon, cela ne l’affolait pas plus que ça. Son esprit était focalisé sur la petite soirée. Aussi, dès que les cours furent finis, la demoiselle se précipita dans son dortoir. Là elle sortit de ses affaires une jolie petite robe noire. Ce n’était pas son genre de faire la coquette mais pour une fois elle avait eut envie de se sentir belle. Cela pouvait paraitre stupide, elle pourrait passer pour une fille faisant des fixettes sur les apparences mais c’était plus complexe que ça. Elle avait eut envie d’être une jeune fille comme les autres. C’est pourquoi elle avait demandé à Caitlyn de lui rendre un petit service en transformant une de ses veilles fringues en jolie robe et le résultat avait été époustouflant. Alors qu’elle l’enfilait et qu’elle se coiffait pour les circonstances la jeune femme prit le temps de s’observer dans une glace. Elle avait changé depuis toutes ces années. C’était étrange à dire mais elle avait enfin l’impression d’être une femme. Emily la rebelle, Emily la chanteuse révoltée était en train de devenir une femme accomplie… Non fallait pas exagérer quand même. La demoiselle se mit à rire toute seule puis elle finit se de se préparer. Avant de se rendre dans la salle commune elle prit un sac qui avait subit le sort d’extension et elle alla déposer un mort sur le lit de Cameron. Une petite blague : « Je sais que t’as pas forcément envie de te retrouver face à ton concurrent direct mais si tu veux voir ta p’tite sœur comme tu l’as jamais vue viens au moins trinquer avec moi ! Ta tigresse préférée ! »

Après ça, Emily se rendit directement dans la tour des Serdaigle. Elle demanda à quelqu’un de la maison de l’aider avec l’énigme et elle se retrouva alors dans la salle. Cette dernière avait été décorée pour les circonstances et un buffet se trouvait là. La jeune femme se dirigea alors vers Caitlyn qu’elle avait repérée assez facilement dans la foule.

« Joyeux anniversaire ma grande ! Et merci pour la robe, j’ai l’impression d’être une fille, ça me fait bizarre ! Oh et… J’ai un petit quelque chose pour toi. »

Ems sortit alors de son sac extensible un appareil photo polaroid qu’elle avait trouvé dans un bric à brac lors de la première sortie au Pré au Lard. Pour le vendeur, c’était une aubaine de s’en débarrasser car c’était un objet moldu et qu’il se sentait en danger d’avoir ça. Ems avait donc sauté sur l’occasion. Elle tendit donc à la jeune femme l’appareil avec quelques pellicules de films en stock. Puis elle lui expliqua rapidement au cas où elle ait des doutes sur le fonctionnement. Elle ne savait pas si ça lui plairait car après tout, les deux jeunes femmes ne se connaissaient pas trop. Elles avaient beau être dans le même groupe depuis un moment, elles n’avaient jamais eu l’occasion de parler en dehors de ce cadre. Ce cadeau était peut être aussi pour Ems une façon de lui exprimer son envie de faire plus ample connaissance et le fait aussi qu’elle l’appréciait sincèrement.

Du coin de l’œil Emily avait aperçu Ricardo. Mais elle le laissait venir, pour l’instant elle discutait avec Cait’ et puis elle ne voulait pas non plus le déranger il avait l’air d’être avec une amie. Une rousse du nom de Julian qui avait une réputation assez… Sombre. Mais Emily c’était promis de ne pas la juger et n’avait jamais fait aucun commentaire sur elle, d’autant qu’elle n’avait jamais pu parler avec elle en tête à tête. Toujours était-il qu’elle n’avait pas envie de coller Ricardo ou de le déranger et puis, elle pouvait en profiter pour parler avec Caitlyn ce qui lui faisait sincèrement plaisir. Elle attrapa donc un verre d’alcool, en bu une gorgée tout en restant en compagnie de la musicienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7735
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse & Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Mar 26 Aoû 2014 - 13:54

Jeudi 20 Novembre 2014 – Début de soirée, après le diner
Everybody just have a good time

Anniversaire de Ric & Lyn
« Je sais que t’as pas forcément envie de te retrouver face à ton concurrent direct mais si tu veux voir ta p’tite sœur comme tu l’as jamais vue viens au moins trinquer avec moi ! Ta tigresse préférée ! »

Assis sur mon lit je lâche un rire sec mais amusé en lisant le mot que j’ai trouvé sur mon lit en repassant au dortoir après le diner. Emily. Je secoue la tête, un léger sourire sur les lèvres puis lâche un soupir. Tout ça n’a rien de lassitude ou d’agacement, juste un réflexe du corps comme il en existe pleins d’autres encore. Ce soir c’est la fête dans la Tour des Serdaigles, j’en ai vaguement entendu parler. Il s’agit de l’anniversaire d’une fille dont j’ai oublié le prénom … Catlyn je crois, inconnue au bataillon ou presque puisque je sais qu’elle fait partie du groupe elle aussi mais nos chemins ne se sont jamais réellement croisés. C’est donc son anniversaire mais aussi celui de … mon concurrent direct … Ricardo. Rico ! Désolé, c’est plus fort que moi et totalement gratuit. C’est vrai que j’ai tiré la tronche dès le départ vis-à-vis de … lui dans le périmètre de ma petite sœur mais avec le temps, et sans doute aussi grâce à Megan plus ou moins directement, mais surtout parce que voir ma petite sœur heureuse c’est tout ce qui compte, je me suis un peu détendu sur le sujet. Je ne me sens pas en concurrence avec lui, on va dire que je suis simplement méfiant, protecteur, et que s’il a le malheur de lui faire du mal je lui pète les genoux sans sourciller mais à part ça tout va bien. Bon, on ne peut pas dire qu’on se côtoie et qu’on soit les meilleurs potes du monde mais … Je saurais me tenir, promis.

Est-ce que j’ai envie de voir ma p’tite sœur comme je ne l’ai jamais vu ? Bien sur. De même que j’ai envie de trinquer avec elle alors je ne réfléchis pas vraiment et ressort du dortoir pour prendre la direction des Tours. En chemin je croise une grande perche – pas beaucoup plus grande que moi la perche mais quand même – qui a l’air complètement à l’ouest et comme il ne semble pas me voir je me pose directement devant lui.

« Allo la Lune ici la Terre. »

Attention, les connexions se font.

« Ah salut Cameron, ça va ? »
« Ouaip, et toi ? »
« Hum hum. »
« Tu fais un truc ce soir ? »
« J’ai cours, sport de 20h à 22h, pourquoi ? »
« T’as entendu parler de la p’tite sauterie chez les Serdaigles ? »
« Euh, non pas vraiment. »
« C’est l’anniversaire de Ricardo et … Caitlyn ? Ouais, Caitlyn. Emily m’a plus ou moins invité ou en tout cas sommé de passer, ça te dit d’aller y faire un tour ? »
« J’sais pas trop, j’connais Caitlyn et on s’entend plutôt bien mais j’vais pas m’incruster. »
« Aller viens, ça te fera du bien. Megan bosse ce soir et j’pense que c’est toujours pas le truc de Kyle mais emmène-le si tu veux, j’suis sur que ça posera pas de problème. »
« Tu le verras surement avant moi, t’as qu’à lui en parler directement. J’te promets pas de passer, on verra. Faut que j’y aille j’vais être en retard. Bonne soirée. »

Et avant même d’avoir eu le temps de dire ouf il n’est déjà plus là. C’est la forme olympique visiblement, grosse ambiance … Mais je ne vais pas lui courir après, pour la simple et bonne raison qu’il n’a visiblement pas envie de parler et de toute façon il a cours. Ça ne veut pas dire pour autant que je laisse tomber et que je ne me préoccupe pas de ce qui peut bien se passer dans sa tête en ce moment mais ce soir c’est la fête, et surtout je dois retrouver Emily. Et c’est ce que je fais, je reprends ma route et ne m’arrête que lorsque je me retrouve coincé devant la porte d’entrée de la Salle Commune des Serdaigles. Une énigme, mais bien sur. J’ai une tête d’intelo ou quoi ? Pas besoin de me creuser les méninges de toute façon puisque quelqu’un arrive à ce moment là et gère le truc donc j’en profite pour entrer en même temps et ne tarde pas à repérer ma Tigresse. Quand mes yeux bleus se posent sur elle je bug, instantanément, et même si j’essayai de le cacher ça serait peine perdu. Elle tourne la tête et me capte, se marre évidemment et je me dirige vers elle tout en souriant et en secouant la tête. Elle est avec une autre fille dont le visage m’est familier puisqu’elle joue dans le groupe, j’en déduis donc que c’est la star de la soirée alors comme je suis un garçon pas trop mal élevé malgré tout, je me présente.

« Salut, Cameron, enchanté. Tu dois être Caitlyn ? »

Chose qu’elle confirme alors j’enchaine.

« Joyeux Anniversaire. »



« Désolé je viens les mains vides mais jusqu’à il y a 5 minutes j’étais pas sensé passer. C’est celle-ci qui m’a rameuté. »

Mon attention se porte sur Emily et je la regarde des pieds à la tête. Si un jour on m’avait dit que je la verrais en robe j’aurai probablement éclaté de rire mais en tout cas elle ne mentait pas : Je la vois comme je ne l’ai jamais vu.

« Ça me fait trop bizarre de te voir comme ça … »

Et avant qu’elle pense que je n’aime pas ou quelque chose comme ça je me penche et lui claque un bisou sur la joue.

« T’es super belle p’tite sœur. »

~*~

Je suis resté un petit moment, à discuter avec Emily, puis Enzo et quelques autres personnes avant de prendre le large à mon tour.

▬ Fini pour Cameron ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Mer 10 Sep 2014 - 23:15

Jeudi 20 novembre, une journée comme toutes les autres à quelques détails près. Si l’on peut appeler des anniversaires des détails, bien entendu… Aujourd’hui, Ricardo passait le cap des vingt ans, et Caitlyn celui des dix-huit ans. Deux âges absolument critiques, bien entendu, et qui méritaient une fête. C’était d’ailleurs ce qui était prévu. Jeroen, loin d’être amoureux des fêtes, faisait là l’objet d’une double invitation pour venir s’amuser dans la salle commune des serdaigles. Il était content, évidemment, mais depuis qu’il avait appris que ses deux amis allaient sur leur nouvelle année, la question du cadeau s’était posée. En une semaine, sans autorisation de sortie, les possibilités étaient limitées. Mais ça avait le mérite de le détourner quelque peu de ses soucis quotidiens, qui lui prenaient tellement la tête que même la perspective de devoir monter dans l’ancien lieu de vie de son frère semblait facile. C’était pour dire. Ce matin-là, il chassa donc sa flopée d’idées noires. Faire la fête, faire semblant d’être des adolescents immatures, danser, rire, se retrouver, innocemment, oublier. Voilà le programme de la journée. Lorsqu’il croisa Ricardo dans la salle commune, il vint immédiatement lui coller une accolade amicale.

- Salut Ric ! Bon anniversaire. Je te dérange pas plus longtemps, on se voit ce soir !

Il le gratifia d’un sourire avant de s’échapper promptement. Il fallait bien aller en cours, continuer d’exister. Le rendez-vous avait lieu juste après manger. Il descendit assez rapidement à la salle commune, mais remonta ensuite pour prendre une douche et enfiler sa chemise. Ça, c’était son cadeau d’anniversaire que Lily lui avait offert cet été. Il la mettait dès que les conditions le permettaient. Ce soir, puisqu’ils resteraient à l’intérieur, ils pourraient profiter un peu de s’habiller légèrement. Ils n’en avaient plus trop l’occasion ces derniers temps avec la dégradation continue du temps… Il resta un moment sous l’eau bouillante, profitant de cet instant rien qu’à lui, mais il fallait sortir avant d’avoir totalement fondu. Il se sécha rapidement, s’habilla et sortit de la salle commune. Devant les escaliers, il resta quelques secondes en arrêt. Ça lui rappelait cette époque où il allait emmerder son frère…

Il arriva en même temps que plusieurs serdaigles, ce qui lui évita la terrible épreuve de ne serait-ce que comprendre l’énigme à résoudre. Il se demandait vraiment où ils allaient chercher des choses si compliquées, alors qu’il suffisait d’un mot de passe simple… La salle avait été totalement redécorée pour l’occasion. Finalement, c’était bien. Faire la fête pouvait semblait un peu inutile, ne faisant que cacher l’envers du décor qui les menaçait, mais en soi, ça n’avait aucun impact négatif sur le moral, au contraire. Jeroen hésitait pourtant un peu à se mêler à la foule. Lors des fêtes, il faisait toujours attention de ne pas croiser telle ou telle personne, pour des raisons diverses. Emily, la nouvelle copine de Ricardo, ça passait encore ; la dernière fois qu’ils s’étaient croisés, elle l’avait royalement ignoré. Il avait pris ça pour une preuve qu’elle tolèrerait sa présence. Le serpentard ne fut pas étonné de voir la jeune moldue en compagnie de Caitlyn, tandis qu’un peu plus loin, son camarade de maison discutait avec Julian… Grosse ambiance. Cameron, un autre moldu qu’il avait croisé quelques fois déjà, arriva à ce moment-là et commença à faire la discussion avec Emily. Caitlyn finit par remarquer son ami serpentard, qui se décida finalement à approcher pour la saluer. Il serait temps quand même, il avait le droit après tout… Il lui offrit un sourire pour l’occasion.

- Salut. Joyeux anniversaire, la majorité, ça se fête… Les rides se portent bien ?

Petite blague de circonstances. Jeroen lança un regard aux alentours sans se départir de son sourire. Rester jovial, c’est bien, bon garçon. Il n’avait même pas à se forcer, ça lui faisait réellement plaisir de les voir s’amuser comme ça. Et puis même s'il n'avait pas l'intention de rester toute la soirée, il avait quand même intérêt d'en profiter un peu pour se changer les idées.

- Vous avez bien arrangé la pièce. Et vous avez rameuté du monde… c’est bien, ça fait du bien, même si j’ai toujours un problème avec vos escaliers. Le vert ça fait pas assez anniversaire c'est ça ? Ah d’ailleurs, avant que j’oublie. Ce n’est pas grand-chose, mais le cœur y est.

Il sortit de sa poche une boite de chocogrenouilles et la lui tendit avec un air de gamin nerveux de la réaction de la jeune femme. Non, ce n’était vraiment pas grand-chose, juste des chocolats basiques pas chers qu’elle pouvait trouver n’importe où en fait, mais elle comprendrait certainement la référence. En quelque sorte, c’était son remerciement pour Halloween, sa façon de lui dire qu’il était là aussi, et aujourd'hui semblait être le bon moment. Il se sentait un peu ridicule par rapport au magnifique appareil photo moldu qu’Emily venait de lui offrir, mais ça valait ce que ça valait... Il n'avait rien trouvé pour Ricardo par contre. Quel mauvais ami il faisait. Un petit coucou à sa non-copine en passant, et à Ric qu’elle était en train de monopoliser, comme à son habitude. Il était grand maintenant, il faudrait qu’elle s’y fasse et qu'elle le laisse un peu respirer le pauvre… Heureusement que Jeroen était là pour le sauver à présent : il arriverait peut-être à rameuter la jeune femme avec un sourire pour que son coéquipier puisse poupouiller sa propre chérie en paix. Que d’histoires de couples, on se croirait dans une série aux intrigues sentimentales pour teenagers, teintée d’un brin de magie…

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Jeu 11 Sep 2014 - 11:25

Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, joyeux anniversaire. Elle avait l'impression de n'avoir entendu que ça de toute la journée. Et si en soi elle s'en serait bien passée, elle n'en avait rien fait savoir, s'était contentée de sourire en guise de réponse voire de remercier ceux qui lui souhaitaient un bon anniversaire, plutôt que de gâcher l'ambiance en jouant les fausses modestes. Ce jeudi là, c'était son jour et celui de Ricardo, et rien ni personne ne parviendrait à le leur gâcher. L'entraînement de Quidditch avait été magique, ses coéquipiers ayant chanté en chœur la fameuse chanson et s'étant donnés de leur mieux - même Connor, mais lui, c'était normal, il se donnait toujours de son mieux pour son équipe et son poste. Le cours de potions s'était bien passé, celui de SACM aussi, la méta idem, et ça avait été la fin de sa journée scolaire. Elle n'avait pas eu botanique le jour de son anniversaire, c'était un signe ! Bon, elle était un peu crevée à cause de l'astronomie de la veille qui, comme chaque semaine, la forçait à rester éveillée jusqu'à deux heures du matin malgré le fait qu'elle ait son entraînement de Quidditch à sept heures, mais ce n'était pas dramatique, elle était habituée. Elle avait passé quelques temps dans la bibliothèque, à finir le devoir de HDM pour le lendemain, puis à lire son bouquin de DCFM. Au final, mise à part sa bonne humeur et les souhaits de ses amis, cette journée n'avait rien eu de spécial, et pourtant, Caitlyn avait eu l'impression de vivre un rêve. Mais c'était loin d'être fini, car avec Ricardo, ils avaient prévu une fête en haut de la tour Ouest, et c'était probablement ce qu'elle attendait le plus. Désormais, ladite fête avait commencé, et battait son plein, comme on disait. Caitlyn se faufilait entre les danseurs pour rejoindre le buffet, saluant au passage quelques personnes qui lui souhaitaient bon anniversaire, mais l'une d'entre elles l'arrêta pour discuter.

« Joyeux anniversaire ma grande ! Et merci pour la robe, j’ai l’impression d’être une fille, ça me fait bizarre ! »

C'était Emily, resplendissante dans la petite robe noire que Caitlyn avait confectionnée pour elle à partir d'un des vieux t-shirts de la cracmolle sur la demande de cette dernière.

« Arrête, ça te va super bien ! Tu devrais essayer d'en porter plus souvent, même si je ne peux que te comprendre de ne pas le faire. »

Caitlyn aussi portait une robe, bleue foncée, lisse et à bretelles, sans beaucoup d'ornements superflus, mettant en valeur sa taille svelte et ses formes, et elle l'aimait bien, mais rien ne valait une bonne paire de jeans avec un débardeur basique ou un t-shirt un peu lâche. L'essentiel était d'être à l'aise.

« Oh et… J’ai un petit quelque chose pour toi. »

Et elle sortit de son sac un objet qui ressemblait à...

« Un appareil photo ?! T'es folle, ça a dû couter une fortune ! »

Elle n'en revenait pas. Elle n'en croyait pas ses yeux. Elle ne s'attendait pas du tout à recevoir des cadeaux, et même si elle ne le dirait pas parce que ça ferait assez bizarre et que son amie la prendrait pour une fausse modeste, honnêtement, elle avait complètement oublié que Anniversaire rimait avec Présents. Elle voulait simplement s'amuser à une fête, prendre les gens dans ses bras, ce genre de choses, pas recevoir des cadeaux dignes de milliardaires. Mais Emily lui assura qu'elle ne s'était pas ruinée en l'achetant, ou plutôt, en se le procurant, et se mit à lui montrer comment on utilisait la machine.

« Oui oui, je sais, je connais. C'est... c'est super gentil, merci beaucoup ! »

Elle la prit dans ses bras, les yeux pétillants de joie, puis, voyant le sourire rayonnant de la métisse, elle en profita pour la prendre en photo sans prévenir et rigola.
Elles se mirent à discuter, tout en recommençant à se diriger vers le buffet pour arrêter de gêner les danseurs, quand elles furent rejointes par un grand jeune homme qui ne tarda pas à se présenter.

« Salut, Cameron, enchanté. Tu dois être Caitlyn ?
- C'est moi, enchantée aussi !
- Joyeux Anniversaire.
- Merci ! »

Et elle le prit en photo à son tour, en pouffant à nouveau, accompagnée par Emily.
Oui, elle venait de décider qu'elle prendrait en photo tout le monde qui viendrait discuter avec elle ce soir, donc tous aux abris ! Jeroen, t'es prévenu. Enzo aussi. Ou pas. Bref.

« Désolé je viens les mains vides mais jusqu’à il y a 5 minutes j’étais pas sensé passer. C’est celle-ci qui m’a rameuté.
- Elle a bien fait ! Et ne t'inquiètes pas, j'ai pas prévu de séance de déballage de cadeaux, tfaçon j'ai plus la place dans ma valise. »

En vérité, elle n'avait plus la place tout court, mais il n'était pas vraiment au courant du fait que sa maison ait été réduites en cendres en janvier. Emily non plus, d'ailleurs, mais elle savait que ses parents étaient décédés. Bref, de toute manière, ces pensées là n'avaient pas leur place au milieu d'une fête et elle n'arrêta pas de sourire en voyant l'air incrédule de Cameron devant la robe d'Emily.

« Ça me fait trop bizarre de te voir comme ça … »

Et la voilà qui lui faisait un bisou sur la joue, avant d'enchaîner.

« T’es super belle p’tite sœur. »

Fière de son tour de baguette, Caitlyn allait dire quelque chose quand elle remarqua que Jeroen se tenait un peu en retrait et lui adressa un regard qui voulait clairement dire qu'il devait s'approcher.

« Salut. Joyeux anniversaire, la majorité, ça se fête… Les rides se portent bien ? »

Elle hésitait entre le saluer, le remercier, répondre à sa blague et le serrer dans ses bras... et finit par opter pour la dernière possibilité, non pas parce qu'elle voulait un câlin de sa part, mais plutôt parce qu'elle savait que ça le gênait, devant autant de personnes, et qu'elle voulait prendre sa tête en photo. Elle se dépêcha donc d'appuyer sur le bouton et immortalisa les traits du pauvre Jeroen.
Puis, comme si de rien n'était, d'un air innocent, elle lui répondit.

« Très bien, merci, et les tiennes ? »

Grand sourire de circonstances. Fourbe ? Je ne vois pas de quoi vous parlez. Quoi qu'il en soit, elle était réellement très contente qu'il soit venu. Elle savait qu'il n'aimait pas les foules, surtout quand celles-ci le considéraient comme l'ennemi public. Elle avait vu les traits d'Emily se tendre, Cameron tiquer. Elle espérait que l'amitié qu'elle montrait envers le Slytherin suffirait pour les rassurer... mais elle savait que ça risquait de ne pas être aussi simple que ça. Quoi qu'il en soit, l'essentiel, c'était de ne pas laisser paraître la gêne et la tension, ce qui, tout compte fait, était plutôt facile, vu qu'il suffisait à Caitlyn de laisser libre court à sa joie de le voir là.

« Vous avez bien arrangé la pièce. Et vous avez rameuté du monde… c’est bien, ça fait du bien, même si j’ai toujours un problème avec vos escaliers.
- Ouais, on est des sportifs, pas comme certains.
- Le vert ça fait pas assez anniversaire c'est ça ? Ah d’ailleurs, avant que j’oublie. Ce n’est pas grand-chose, mais le cœur y est. »

Il plongea une main dans sa poche, et en sortit... une boite de Chocapic, c'est fort en chocolat ! chocogrenouilles. Elle hésita, croisa son regard, et son sourire s'étira. Okay, d'accord, les chocogrenouilles deviendraient leur signe, adjugé vendu.

« Merci ! Les chocogrenouilles, c'est la vie ! »

Oui, elle avait levé les yeux au ciel lorsqu'il avait dit que ce n'était pas grand chose. Et elle l'avait repris dans ses bras, aussi, cette fois sans arrière pensée... ou peut-être un peu quand même, car elle adorait la tête qu'il tirait quand elle faisait ça. Ahm. C'était son anniversaire, elle profitait, pour toutes les fois où elle se retiendrait, et elle sentait qu'il y en aurait des tas. De toute manière, elle avait qu'il lui rendrait bien sa fourberie, un jour ou un autre. Quoi, il ne voyait pas l'auréole au dessus de sa tête ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1072
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Vintage Phonic
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Sam 13 Sep 2014 - 15:07

Jeudi 20.11.2014
Après les cours

Qu'est ce qu'elle pouvait détester quand les profs leurs donnaient des devoirs du jour au lendemain !Minimum quatre parchemins recto-verso en une soirée, plus toutes les recherches et réflexions qui vont avec, le prof de droits était taré. Heureusement, elle avait fini son exercice de langues la veille, aka le soir même après l'avoir reçu, et y avait passé une bonne demi-heure. Le nez dans un vieux grimoire plein de poussière, Kim essayait de déchiffrer l'ancien anglais manuscrit dans lequel avait été rédigé l'ouvrage législatif qu'elle avait eu la chance de dénicher à la bibliothèque, c'était le dernier qui restait. Ou le seul. C'était une source de qualité, quoi qu'en disent ses yeux fatigués et sa tête lourde. Elle rajouta quelques mots sur le parchemin qui lui servait de brouillon pour noter ses idées, et continua sa lecture en maudissant le professeur coupable d'autant d'efforts. Du jour au lendemain, quoi ! Bref. Elle avançait plutôt bien, pour le moment, il fallait qu'elle continue dans cette voie là. Elle se connaissait, elle n'allait pas tenir très longtemps à ce niveau de concentration. Elle avait toujours été quelqu'un d'hyperactif, quelqu'un de désorganisé et dans la lune. En grandissant, et, surtout, après son accident, elle s'était plus ou moins calmée, mais c'était surtout grâce à sa détermination, à son acharnement, et à sa fierté qu'elle arrivait à se concentrer et travailler, si bien qu'elle avait d'assez bonnes notes en général, mais c'était au prix d'un énorme effort, qui, de plus, était souvent interrompu par des pauses plus ou moins voulues. Si bien qu'elle pouvait passer le double de temps sur un devoir que ses camarades. Elle n'était vraiment pas faite pour l'écrit, le théorique. Elle avait besoin de pratique, de mouvement. Oui, elle, la fille en fauteuil, avait besoin de mouvement, d'action. C'était vraiment l'ironie du sort que d'avoir placé une fille hyperactive et garçon manqué comme Kim dans un fauteuil roulant.

Les heures passaient à une vitesse folle, et Kim, seule dans la salle commune pendant l'heure du repas du soir, commençait la rédaction de son devoir au propre, après maintes recherches, lectures et prises de notes, interrompues par des instants de rêverie. Elle sentait son ventre gargouiller, mais elle savait que si elle partait maintenant, elle perdrait énormément de temps non pas à manger, mais à se remettre au travail, donc elle n'avait pas quitté l'emplacement auquel elle se trouvait. Elle s'était attaché les cheveux avant de s'atteler à sa tâche, mais des mèches rousses lui tombaient désormais devant le visage, et elle sentait que ses yeux étaient devenus tout petits. Elle se força à ne pas faire attention aux Gryffindors qui remontaient par petits groupes puis par dizaines, mais lorsque la salle co fut trop pleine et trop bruyante, elle se surprit en train de faire des petits dessins sur son parchemin-brouillon et n'eut pas la force de recommencer à écrire pendant longtemps. En fait, ce ne fut que lorsque la salle se mit à se vider qu'elle se pencha à nouveau sur le plan de sa rédaction, et, après l'avoir relu et réintégré, elle reprit l'écriture de son devoir. Les mots sortaient de sa plume à une lenteur impressionnante, vers neuf heures et demie du soir, et sa tête était lourde comme du plomb, appuyée sur son bras gauche. Kim avait réellement l'impression qu'elle n'arriverait jamais au bout de ce truc, ça faisait plus de trois heures qu'elle était dessus. Bon, ce n'était pas non plus comme s'il était minuit et qu'elle était encore en train d'écrire son intro, mais le ras le bol se faisait de plus en plus sentir. Il fallait qu'elle en finisse, et vite. Sauf qu'elle avait l'impression de ne plus arriver à aligner deux mots dans un ordre cohérent sans quelques longues secondes de réflexion au préalable, ce qui compliquait la tâche. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, elle arriva enfin au bout de ce qu'elle avait imaginé et posa le point final.

Elle resta un certain temps immobile au dessus de ses parchemins, comme si elle avait du mal à réaliser qu'elle avait fini et qu'il n'était même pas dix heures du soir. Elle se sentait... vidée. Vidée et vide. Complètement. Satisfaite, ça oui, mais pourtant, c'était comme si elle manquait de quelque chose. Elle manquait de non-études, en fait. Elle n'était pas allée au parc, elle n'était pas allée manger. Depuis quatorze heures, elle n'avait fait qu'étudier. Et il était vingt-deux heures. Elle serait bien allée se coucher, mais elle avait besoin de faire autre chose, de décompresser. Et si, en temps normal, elle serait allée dans le parc malgré le fait que la nuit soit tombée, alors ce soir là, elle avait bien envie de se rendre à cette fête dont elle avait entendu parler dans les couloirs. C'était l'anniversaire de deux membres du groupe, dont une chez Raven, raison pour laquelle c'était en haut de la tour Ouest qu'avait lieu l'événement. Après le bon déroulement du bal, elle était motivée pour retenter le même genre de choses. Bon, il paraissait que c'était les vingt et dix-huit ans des deux concernés, et probablement serait-elle loin au dessus de la tranche d'âge des invités. C'était le seul inconvénient, le seul truc qui la faisait hésiter. N'avoir personne pour y aller avec elle. Elle commença à ranger ses affaires, indécise. Probablement finirait-elle tout de même par juste aller au parc, finalement. Elle alla poser son sac sur le rebord de la fenêtre, puis entendit le portrait s'ouvrir et, par curiosité, tourna la tête pour voir qui entrait.

« Oh, salut Enzo ! »

Un sourire, tout ce qu'il y avait de plus normal, et retour à son occupation des plus importantes... puis tout à coup, elle beuga. Enzo, seul, à dix heures du soir, dans la salle commune, et elle, hésitant pour aller se changer les idées à une fête où elle craignait être mise de côté sans connaître personne... C'était un signe ! Ahm, bon d'accord, elle ne croyait absolument pas aux signes, au destin, etc, mais le fait était qu'elle venait d'avoir une idée.

« Hé, au fait... T'as entendu parler de ce truc chez les Raven ? Tu voudrais pas y aller, genre, avec moi ? »

Oui, elle venait de réaliser que tout compte fait, elle avait peut-être bel et bien quelqu'un avec qui y aller, quelqu'un avec qui elle s'entendait bien et qu'elle pourrait venir voir si jamais elle se sentait trop seule et trop exclue, car il la comprenait. S'il avait été avec ses amis, elle ne lui aurait probablement pas demandé de l'accompagner, ne se serait pas incrustée, mais là, il était tout seul, et semblait un peu... comment dire ça ? Lassé ? Démotivé ? Elle n'arrivait pas tout à fait à décrire ce qu'elle lisait sur le visage d'Enzo, mais en gros, elle avait l'impression qu'il aurait besoin de se changer les idées, même s'il rentrait d'un cours de sport. Elle réussit à le convaincre, et ils se séparèrent pour se changer, chacun de leur côté, avant de se retrouver dans la salle commune. Le sourire qu'elle lui octroya cette fois fut rayonnant. Elle avait mis un débardeur un peu plus moulant que ses éternels T-shirts larges, gardé ses jeans, refait son chignon et passé de l'eau sur son visage, si bien qu'elle avait l'air bien plus réveillée que tout à l'heure. Côte à côte, ils sortirent de la salle.

« Tu veux t'asseoir sur mes genoux ? … T'es le premier à qui je propose ! »

Bon, c'était plus une boutade qu'autre chose, mais elle aurait accepté s'il avait voulu. Toutefois, ce n'était pas parce qu'elle lui avait proposé de léviter avec lui qu'elle ignorait le risque de rater son sort, et elle passa donc devant lui, ne voulant pas vraiment l'entraîner dans une chute, aussi improbable que ce soit. Lorsqu'il y avait du monde dans les escaliers, elle ne pouvait bien sûr pas choisir où elle se trouvait par rapport à eux, mais là, il n'y avait qu'Enzo et elle, donc elle avait l'embarras du choix.

« J'te jure que si j'avais passé encore dix minutes à faire cette fichue rédac', j'aurais pété un câble. »

Sous-entendu, merci de venir avec moi, j'avais besoin de me changer les idées.

« Bon, par contre, je connais absolument pas les deux qui fêtent leur anniversaire, je sais même pas comment ils s'appellent... Tu me les présenteras, si jamais ? J'espère qu'ils nous en voudront pas si on n'a pas de cadeau. »

Ils arrivèrent devant la porte des Raven.

« Sur la longue route de sa vie, un héros arrive à un delta. Il sait qu'une route le mènera au Paradis Terrestre, alors que l'autre le conduira inexorablement en enfer. Devant chacun de ces deux chemins se trouve un sphinx. Ceux-ci savent vers où accèdent ces deux routes. Notre héros n'est certain que d'une seule chose, il sait qu'un sphinx ment toujours et que l'autre dit toujours la vérité. Comment en posant une seule question va-t-il être sûr d'avoir la vie sauve ? »

… Et merde. Elle regarda Enzo.

« Faut répondre à ça pour rentrer, c'est ça ? »

Facepalm.

« T'as une idée toi ? »

Regard sceptique.

« Génial, on va rester bloqués à la porte à cause d'une fichue énigme. »

Petit rire sec. C'était quand même drôle, en fait. Et là, bam, Lysander. Elle l'avait oublié celui-là. Il les salua tous les deux, et elle lui sourit sans chercher à cacher son malaise. C'était la dernière personne qu'elle aurait voulu rencontrer à cette fête. Quoique... Il leur demanda s'ils avaient du mal avec l'énigme – non, tu crois ? - et y répondit à leur place, non sans broder, en tant que véritable moulin à paroles, fidèle à lui-même. D'un coup, elle fut beaucoup plus enthousiaste de l'avoir rencontré, et le remercia bien plus chaleureusement que d'habitude. Il lui adressa un sourire, et... partit. Wow. S'il lui suffisait d'un peu d'amitié et de gentillesse sincère de la part de Kim pour qu'il la laisse tranquille plus facilement, peut-être qu'elle devrait arrêter de lui faire comprendre qu'il la saoulait ? Elle n'était pas sûre d'en être capable. Elle rentra dans la salle commune où la fête battait son plein. À nouveau, comme au bal, elle sentit son cœur se serrer et se demanda si elle était vraiment à sa place. Elle se tourna vers Enzo, qui tardait un peu mais finit par la rejoindre.

« Je crève la dalle, j'ai rien mangé ce soir à cause de ce fichu devoir en droits. Tu crois qu'il reste encore des trucs au buffet ? »

Oui, elle venait aux fêtes pour se goinfrer. En vrai, c'était pas du tout ça, mais là, elle avait presque mal au ventre, vu que ça faisait bien huit heures qu'elle n'avait rien mangé, donc forcément, elle avait repéré le buffet dès qu'elle avait passé la porte et le regardait avidement. Ils se dirigèrent donc vers ce lieu sacré, tandis qu'elle essayait d'ignorer les regards qui s'étaient tournés vers elle et les gens qui s'écartaient sur son passage, comme la mer devant Moïse, bref, le genre de truc qu'elle détestait. Ridicule, quoi. On aurait dit une meuf qui se prenait pour la reine d'Angleterre, dans un carrosse, accompagnée de son fidèle valet. D'autant plus qu'ils se dirigeaient droit sur un groupe de gens qui entouraient la reine de la fête, chose qu'elle ne comprit que à quelques mètres dudit groupe, lorsqu'Enzo le remarqua et le lui dit. Caitlyn, dix-huit ans, était la fille en robe bleue marine, avec cheveux bruns attachés et yeux bleus. Ils ne pouvaient décemment pas la contourner sans rien lui dire, donc, comme les Rois Mages, ils lui arrivèrent dessus. Toujours aussi ridicule. Du moins, dans la tête de Kim. Heureusement, Enzo était là pour rattraper le coup, et elle l'imita quand il lui souhaita joyeux anniversaire, avant de rajouter :

« Désolée, j'étais pas vraiment invitée et j'ai pas de cadeau, mais... »

FLASH. Un gros flash dans la gueule, voilà ce qu'elle venait de se prendre, et pareil pour Enzo. Un peu sonnée, elle mit deux secondes à comprendre ce qui venait de se passer : Caitlyn venait de la prendre en photo avec Enzo.

« Oh non non non, pas une photo !
- Si, tout le monde y aura le droit ce soir. T'auras qu'à me la signer, en guise de cadeau. C'est Kim, c'est ça ?
- Oui c'est ça, désolée, je ne me suis pas présentée. »

La honte. Mais si elle croyait que c'était impossible de se faire afficher encore plus, elle se trompait, car son ventre choisit ce moment là pour émettre un gros gargouillis. Depuis quand est ce que les gargouillis de ventres étaient plus forts que la musique et que les discussions ? Réflexe inutile, elle porta une main devant sa bouche, comme si ça pouvait faire taire son estomac, et rougit un peu. Les jeunes rirent, et elle les imita sans devoir se forcer, car, franchement, cette situation était plus que ridicule.

« Ouais, j'ai la dalle.
- Ya des trucs à manger juste là, bon c'est pas grand chose, mais je t'en prie, sers toi. »

Grand sourire de la part de la rousse, et la voilà partie se goinfrer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Lun 15 Sep 2014 - 20:23

Jeudi 20 Novembre 2014 – Dans la soirée
Everybody just have a good time

Anniversaire Lyn & Ric

Journée assez hardcore, et encore elle n'est pas terminée. Deux heures de DCFM ce matin, une heure de HDM pour se remettre et faire la sieste – c'est mal – puis Sortilèges. C'est vrai que je perds un peu de ma motivation ces derniers temps mais il n'empêche qu'il reste quand même des matières qui m'intéressent un minimum. Finir la journée – à 22h, certes – par deux heures de sports c'est plutôt cool même si j'aurai aimé me poser dans un coin et passer la soirée tranquille à bouquiner ou faire je ne sais trop quoi. C'est donc un peu la tête ailleurs, ou nulle part, que je descends les escaliers avec pour destination le Hall histoire de retrouver les autres 6ème années et Victoria. Qu'est ce qu'on va faire ce soir ? Aucune idée.

« Allo la Lune ici la Terre. »

Hum ?

« Ah salut Cameron, ça va ? »
« Ouaip, et toi ? »
« Hum hum. »
« Tu fais un truc ce soir ? »
« J’ai cours, sport de 20h à 22h, pourquoi ? »
« T’as entendu parler de la p’tite sauterie chez les Serdaigles ? »
« Euh, non pas vraiment. »
« C’est l’anniversaire de Ricardo et … Caitlyn ? Ouais, Caitlyn. Emily m’a plus ou moins invité ou en tout cas sommé de passer, ça te dit d’aller y faire un tour ? »
« J’sais pas trop, j’connais Caitlyn et on s’entend plutôt bien mais j’vais pas m’incruster. »
« Aller viens, ça te fera du bien. Megan bosse ce soir et j’pense que c’est toujours pas le truc de Kyle mais emmène-le si tu veux, j’suis sur que ça posera pas de problème. »
« Tu le verras surement avant moi, t’as qu’à lui en parler directement. J’te promets pas de passer, on verra. Faut que j’y aille j’vais être en retard. Bonne soirée. »

Je l'admets, c'était peut être un peu expéditif …

~*~

Le cour est terminé, je rentre au château comme quelqu'un qui rentre de deux heures de sports après une journée déjà bien chargée. C'est quitte ou double en général : Soit t'as libérer tellement d'endorphine et ça t'a fait un bien monstre donc tu planes, soit t'es complètement claqué. A vrai dire … Je ne ressens ni l'un, ni l'autre. Je monte les marches parce qu'il faut le faire, l'esprit concentré sur pas grand chose. L'idée c'est que j'aille prendre ma douche et que je termine cette soirée dans mon lit. Pourtant en arrivant au 4ème étage je repense à ce que Cameron m'a dit, à ce dont il m'a parlé tout à l'heure, cette soirée, et j'hésite une seconde mais le constat que je me fais est le suivant : Je n'ai pas envie de faire face à un refus de sa part donc je ne prends aucun risque et je m'abstiens. J'ai vraiment pas la tête à ça, et je sais que cette une éventualité plus que probable alors tant pis, je vais m'en tenir à mes plans c'est à dire passer la soirée en solo dans mon dortoir ou plutôt aller me coucher carrément en d'autres termes. Et sans m'en rendre compte j'arrive déjà dans la Salle Commune ...

« Oh, salut Enzo ! »
« Salut Kim, tu vas bien ? »

Elle sourit, je lui rend, et voilà. C'est plus automatique qu'autre chose mais pourtant j'ai à peine le temps de faire trois pas qu'elle m'interpelle à nouveau.

« Hé, au fait... T'as entendu parler de ce truc chez les Raven ? Tu voudrais pas y aller, genre, avec moi ? »

Mais qu'est ce que vous avez tous avec ce truc ? Oui j'ai grimacé mais ça ne m'a pas empêché de m'arrêter quand même et de me retourner vers elle. Non sans avoir levé les yeux au ciel avant, certes, mais je reste poli.

« Euh … Pff, ouais, j'en ai entendu parler et un pote m'a déjà proposé de passer mais … J'sais pas trop ... J'suis pas hyper motivé là. »

Sans déconner ? C'est pas du tout écrit en gros sur ton visage, vraiment pas du tout … S'en est suivi quelques échanges, des négociations, des menaces ! Ça va, je plaisante, pas de menace ou alors juste histoire de raconter des conneries mais ...

« Bon ok, ok, j'abdique. En plus je commence qu'à 11h demain donc j'ai pas vraiment d'excuses … Laisse moi juste le temps de me doucher et de me changer, et je suis tout à toi. »

Un signe de la main, un sourire, et je disparais dans l'escalier. Je redescends une dizaine de minutes plus tard, tout beau, tout propre, en me disant que je vais à une soirée avec une fille et que je n'ai pas prévenu mon mec … Mouais, tant pis. Chacun son tour, il l'a bien fait pour aller au concert au mois de juillet après tout. C'est pas bien d'être rancunier, je sais ! Je ne le suis pas, la preuve je vais à l'anniversaire d'une des membres du groupe.
Kim est là quand j'arrive en bas, tout sourire, visiblement motivée et enthousiaste pour deux alors je l'avoue, ça me rebooste un peu. Elle s'est changé elle aussi, non, ça ne m'échappe pas, et nous voilà partis tous les deux direction la Salle Commune des Serdaigles.

« Tu veux t'asseoir sur mes genoux ? … T'es le premier à qui je propose ! »

Un instant de bug plus tard … j'éclate de rire en secouant la tête.

« Ça aurait pu être cool si j'avais pas peur de t'écraser. Tu m'as bien regardé ? J'vais pas te donner mon poids parce que c'est perso mais c'est pas une bonne idée à mon avis, et en plus tu t'en rendrais même pas compte donc … Merci pour l'offre mais je vais rester debout, j'crois que c'est mieux pour nous deux. »

J'évoque son handicap sans faire des caisses, je pense qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur mais je ne pense pas. J'expose des faits, c'est tout, et ça fait quelques temps qu'on se connait maintenant, je pense que j'ai relativement bien saisi le personnage et elle déteste être traitée comme une petite chose fragile donc … Quoi qu'il en soit, elle passe devant avant de faire léviter son fauteuil au dessus des escaliers et je la suis tranquillement, mains dans les poches de mon jean.

« J'te jure que si j'avais passé encore dix minutes à faire cette fichue rédac', j'aurais pété un câble. »
« Qu'elle idée aussi, t'étais déjà dessus quand j'suis parti en cours il me semble, à ta place j'aurai pété un câble depuis bien plus longtemps que ça. »
« Bon, par contre, je connais absolument pas les deux qui fêtent leur anniversaire, je sais même pas comment ils s'appellent... Tu me les présenteras, si jamais ? J'espère qu'ils nous en voudront pas si on n'a pas de cadeau. »
« Caitlyn et … Ricardo, je crois. Je connais un peu Caitlyn mais absolument pas Ricardo donc compte pas trop sur moi pour te le présenter, désolé, mais t'en fais pas, le seul qui pourrait éventuellement manger qui que ce soit ce soir c'est moi alors ... »

Ben quoi ? :gla: En réalité ça n'est peut être pas le cas puisque même si je doute que la nouvelle sera là – en fait j'en sais rien du tout mais passons – peut être qu'Ever sera dans la place. Après tout, c'est chez elle aussi et elle doit connaître Caitlyn mais c'était juste histoire de raconter une connerie. Kim commence à me connaître, je pense qu'elle a déjà pris l'habitude maintenant et elle sait que je suis un Lycan comme … a peur près tout le monde. Toujours est il qu'on fini par arriver devant la Salle Commune des Bleus et là ...

« Sur la longue route de sa vie, un héros arrive à un delta. Il sait qu'une route le mènera au Paradis Terrestre, alors que l'autre le conduira inexorablement en enfer. Devant chacun de ces deux chemins se trouve un sphinx. Ceux-ci savent vers où accèdent ces deux routes. Notre héros n'est certain que d'une seule chose, il sait qu'un sphinx ment toujours et que l'autre dit toujours la vérité. Comment en posant une seule question va-t-il être sûr d'avoir la vie sauve ? »

… Gros bug. J'avais oublié ce tout petit léger détail. Ahum.

« Faut répondre à ça pour rentrer, c'est ça ? »
« Hum hum. »
« T'as une idée toi ? »
« Non et je t'avoue que mon cerveau est complètement débranché là. »
« Génial, on va rester bloqués à la porte à cause d'une fichue énigme. »
« Au pire j'peux toujours essayer de la défoncer ... »

Quand on a pas de tête, on a toujours les muscles … Mais très franchement même en y mettant toute ma force de Lycanthrope je doute réussir à forcer cette porte. Là encore c'était une connerie, je pense qu'elle l'aura saisi. Finalement un Bleu a fini par se pointer, Lysander plus particulièrement, et grâce au charme de la Rousse l'accès nous est accordé. Joie. Y a trop de monde, je peux faire demi-tour ? Enzo ...

« Je crève la dalle, j'ai rien mangé ce soir à cause de ce fichu devoir en droits. Tu crois qu'il reste encore des trucs au buffet ? »
« Alors là aucune idée, on verra bien. »

Toujours les mains dans les poches je hausse les épaules et fini par me décider à rentrer avant que la porte ne se referme sur ma tronche. Je suis ma camarade dans la foule qui s'écarte et me surprend à trouver cette situation totalement ridicule. Très franchement, je me demande ce que je vous là et ça n'a rien à voir avec Kim. Je l'apprécie beaucoup, j'aime discuter avec elle, c'est juste que …

« Hey, tu vois la fille en robe bleue marine, avec cheveux bruns attachés et yeux bleus là ? Ben c'est Caitlyn. »

Plus possible de faire demi-tour maintenant, hein, c'est ça ? Ok j'arrête de faire le rabat-joie, ça ne me tuera pas de sourire un peu et d'aller souhaiter un bon anniversaire à la star de la fête. Je me sens un peu gêné, je dois bien le dire, après tout je débarque comme un cheveux sur la soupe …

« Joyeux anniversaire. »
« Désolée, j'étais pas vraiment invitée et j'ai pas de cadeau, mais... »
« Wow ! »

Pourquoi c'est tout blanc ?

« Je viens de perdre la vue je crois. »

Ouais, rien que ça ! Ceci dit je serais curieux de voir le résultat quand même.

« Oh non non non, pas une photo ! »
« Si, tout le monde y aura le droit ce soir. T'auras qu'à me la signer, en guise de cadeau. C'est Kim, c'est ça ? »
« Oui c'est ça, désolée, je ne me suis pas présentée. »

Moi c'est Enzo, enchanté ! Ok je sors. Mais avant de sortir j'éclate de rire à nouveau quand le ventre de Kim nous offre un magnifique concert.

« Ouais, j'ai la dalle. »
« Ya des trucs à manger juste là, bon c'est pas grand chose, mais je t'en prie, sers toi. »

Quand Kim s'éloigne vers le buffet en question je la suis du regard avant d'être attiré par un mouvement près de moi. Oncle Sam se plante à quelques centimètres de moi.

« Alors t'es venu quand même ? »
« Non, non, j'suis dans mon lit là tu vois bien. »

Le sarcasme ça reste dehors jeune homme !
Oops, pardon.

« J'ai pas croisé Kyle du coup, j'imagine qu'il est dans le dortoir. »
« Aucune idée, j'ai pas été voir. A vrai dire je comptais juste aller m'écrouler dans mon lit mais j'ai croisé la demoiselle ici présente dans la Salle Commune et elle m'a demandé de l'accompagner alors ... »
« A moi tu me dis non mais à une fille bizarrement c'est pas le même refrain, j'vais me vexer. »
« Je t'ai pas dit non. »
« Oui mais ça voulais dire non. »
« Probablement ... »

...

« Fais pas la gueule, elle a des arguments que t'as pas mon pote, c'est tout. »

Le tout lâché d'un air désinvolte avec un grand sourire tout en m'éloignant de lui. Bien sur tout ça ce sont des conneries, quand bien même Kim est très jolie je ne la vois pas comme … J'allais dire une fille, bien sur que si c'est une fille c'est pas ça mais disons que c'est une personne que j'apprécie et point barre. Je ne me transforme pas en mâle en quête de femelle quand il s'agit d'elle, c'est aussi simple que ça. De toute façon aux dernières nouvelles je suis maqué, non ? Bon. La question ne se pose donc absolument pas et Cameron en a parfaitement conscience, enfin je pense. Ma destination ? Juste à côté aka Caitlyn. Oui, t'es une destination, félicitations. Je ne m'attarderais pas mais … une fois près d'elle je sors un galet de ma poche. Ce qu'il fait là ? Ça n'a pas la moindre importance. Un coup de baguette magique plus tard il prend la forme d'une petite lune, pleine, avec les cratères et tout ce qui va avec. Avec un léger sourire, presque timide, je tends l'objet à la Serdaigle.

« C'est pas grand chose mais ... »

Je me penche et lui dépose une bise sur la joue avant de me redresser.

« Joyeux anniversaire Caitlyn. »

Je ne sais pas si elle saisira le symbole mais je me souviens de la conversation qu'on a eu sur le toit il y a quelques temps de ça et elle m'a confié cette nuit là avoir une sorte de … fascination pour l'astre lunaire. De mon côté c'est une chose très importante évidemment mais ça n'est pas le sujet. Ça faisait quelques jours que je m'amusais avec ce galet, au départ je foirais mon sortilège mais avec un peu d'entrainement ça a fini par payer. Je ne suis pas mauvais en métamorphose, sans vouloir me venter. Mon skate et la première planche avec laquelle j'ai surfé ici en atteste. Mes résultats aussi d'ailleurs.

« Je pense qu'il y a moyen de la rendre phosphorescente mais là j'avoue je sèche pour l'instant. »

~*~

« Je crois que c'est lui Ricardo. »

Depuis combien de temps est ce qu'on est là ? Aucune idée, à vrai dire je n'ai pas réellement regardé ma montre ni en partant du dortoir, ni en arrivant ici, donc aucun repère. Adossé contre une table j'essaie d'expliquer à Kim qui est qui, dans ceux que je connais. Un verre à la main je lui désigne les gens soit avec l'autre, soit d'un signe de tête. Donc oui, je crois, mais je n'en suis pas vraiment sur. D'un autre côté avec tous les gens qui viennent le voir et lui souhaite – je suppose – un bon anniversaire, ça lève le doute en théorie.

Encore deux ou trois personnes, une conversation et j'amorce finalement mon départ après avoir terminé mon verre d'une traite.

« Bon aller, j'suis désolé mais je vais t'abandonner maintenant. Si jamais tu te sens seule ou je ne sais quoi, vas emmerder le grand blond là, il est cool. »

Le grand blond en question, c'est Cameron.

« Merci de m'avoir fait bouger, c'était sympa. On se voit demain. »

Un clin d'œil plus tard je me faufile à travers la foule et disparaît.

▬ Fini pour Enzo ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Dim 19 Oct 2014 - 1:28



Everybody just have a good time !


Jeudi 20 novembre
Plus les jours passaient, me rapprochant de la date fatidique de l’anniversaire de mon ex, Ricardo, dont j’étais toujours éperdument amoureuse, moins je me sentais bien. Je savais que cela devait se voir de plus en plus. J’avais l’air fatigué, le teint pâle, l’air presque maladif. J’avais l’impression qu’Ewan me prenait en pitié et cela m’insupportait. Sans doute commençait-il à comprendre que ce qu’il s’était passé entre nous quelques mois plus tôt était une erreur, que oui, j’avais besoin de son soutien, mais que ce n’était pas son amour que je voulais. Chaque jour, je prenais dans ma valise le petit coffret contenant le cadeau que j’avais acheté pour l’anniversaire du Serpentard des mois plus tôt, avant qu’il ne me rejoigne chez ma mère. Je l’ouvrais, le refermais. Devais-je le jeter ? Le ranger ? Le lui offrir ? Le matin de son anniversaire, je n’avais pas encore fait mon choix. En tout cas, je ne quittai pas mon dortoir de la journée, refusant de me mêler aux autres. A la place, je restai recroquevillée sur mon lit, avec un ancien tee-shirt du jeune homme que j’avais gardé, ne lui ayant jamais rendu ses affaires, refusant d’admettre que c’était fini. Je continuais de me persuader qu’il finirait par revenir, que je pourrais lui parler pour arranger les choses. Et quelle meilleure occasion que son anniversaire ?

C’était décidé, ce serait pour le soir même. Pendant le repas dans la Grande Salle, je prendrais mon courage à deux mains et j’irai lui apporter son cadeau, et essayer de me faire pardonner. Cela ne signifiait pas, pour moi, que j’avais tous les torts dans notre rupture, mais j’étais, enfin, prête à admettre les miens en espérant qu’il accepterait de m’entendre. Ainsi déterminée, je pus enfin sortir de ma torpeur et me lever, pour faire face au miroir et à la version fatiguée, dépressive qu’il me renvoyait. Il fallait absolument que je fasse quelque chose pour améliorer ça. Je ne pouvais pas me montrer ainsi en public, ce n’était pas possible, à moins de vouloir me faire rire au nez. Je pris donc soin de me maquiller pour me donner bonne mine, même si cela ne dissimulait absolument pas les kilos que j’avais perdu au cours des derniers mois.

Bah… Tant que je tiens encore sur un balai et que j’ai suffisamment d’énergie pour jouer au Quidditch… songeai-je, tout en sachant pertinemment que c’était assez critique.

Il fallait que je me secoue, je n’avais pas trop le choix.

Mais en même temps, à quoi bon ?

J’enfilai un jean, devenu trop grand – j’avais, sans nul doute, perdu au moins une taille de pantalon – et un pull assez large – le seul de cette taille que je possédais et qui permettait de cacher le désastre, ainsi qu’une paire de baskets et me dirigeai vers la sortie du dortoir.

« Non mais attends Eno… Tu NE PEUX PAS aller le voir comme ça… » me dis-je à moi-même en faisant demi-tour.

J’avais décidé de me mettre en valeur, pas de me camoufler ce qui était très exactement ce que je venais de faire. Je revins donc à mon armoire et regardai ce que je pourrai trouver avant de m’arrêter sur une robe fluide du même rouge que les couleurs de ma maison. Ce serait très bien. Ni trop chic pour aller dans la Grande Salle, ni trop décontractée compte tenu de ce que j’allais devoir affronter. Aux pieds, je fis l’effort de mettre les escarpins que j’avais achetés pour aller avec la robe, ainsi qu’une veste pour avoir chaud. Il ne fallait pas oublier que nous étions au mois de novembre. Avec mon paquet – que j’avais refait pour mettre la petite boite dans une boite plus grande pour ne pas lui faire peur tout de suite.

Ainsi affublée, je pris la direction de la Grande Salle où tout le monde était réuni pour le dîner. Directement, mon regard se posa sur la table des Serpentards où je cherchai Ricardo du regard, sans succès. Je fronçai les sourcils. Où était-il ? Néanmoins, je ne pris pas la direction de sa table. J’allais plutôt voir Killian à ma table pour lui demander si elle savait où il était. Néanmoins, ce ne fut pas elle qui me répondit en premier, mais un garçon. Kenneth, si ma mémoire était bonne.

« Il est parti avec une Serdaigle. Celle du groupe. »

Euh… Ok… Mais pour aller où ? Quelque peu dépitée, je fis demi-tour pour repartir d’où j’étais venue alors que mes camarades commençaient à déserter la Grande Salle. Je me rendis alors compte qu’un certain nombre, toute maison confondue, se dirigeaient vers la salle commune des Serdaigles, commentant la soirée à venir, et le double anniversaire. Mon cœur se serra alors que je me rendais compte que, si je n’avais pas surpris les conversations, je serais passée littéralement à côté.  A mon tour, je pris la direction du nid des aigles, mais, arrivée en haut, je marquai une hésitation et me cachai en entendant des voix. Je vis ainsi entrer nombre de mes camarades avant de me botter mentalement le cul.

Tu étais prête à affronter tous les regards dans la Grande Salle, ce n’est pas le moment de te dégonfler…

Je sortis donc de ma cachette pour faire face à l’énigme qui gardait la porte. Si je n’avais pas entendu la réponse donnée un peu plus tôt par un bleu en présence de Kim et Enzo, je serais sans nul doute restée là à attendre que quelqu’un vienne à mon secours comme un Saint Bernard.

Je fis donc mon entrée, mon cœur battant la chamade. Beaucoup de conversations s’étaient tues à mon approche et je sentis peser sur moi certains regard lourds de reproche, à commencer par celui de Sean. En même temps, le vert ne m’avait jamais supportée. Du coin de l’œil, je cherchai Rafael du regard, comme s’il pouvait m’aider dans cette épreuve. Pourtant, il n’était pas au courant de grand-chose, ce qu’en cet instant, je regrettais particulièrement. Mais je ne pouvais pas reculer. C’était trop tard, à présent. D’autant que, je pus sentir le regard de mon vert sur moi. Lourd, froid, haineux( ?) en tout cas, c’était comme ça que j’interprétai la chose, surtout qu’il le détourna peu après que je le regarde pour le poser sur une fille de type asiatique.

Celle du groupe songai-je. Mais elle est plus que ça… me rendis-je compte, mon cœur se brisant en mille morceaux en voyant la façon dont il la regardait.

Je n’étais pas à ma place, ici. Et ce cadeau…

… Etait une mauvaise idée. Pourtant, je ne pouvais pas reculer. Je me félicitai, cependant, d’avoir caché une lettre à l’intérieur du coffret de la chevalière, lui-même caché dans une boîte de la taille d’un livre.

Avalant ma salive avec peine, je traversais la salle en ayant l’impression de me rendre à mon propre procès.

« Joyeux anniversaire, Sioda. » dis-je d’une voix légèrement tremblante.

Parce qu’il était avec Julian, la rousse qui, sans le vouloir, sans certainement le savoir avait provoqué notre rupture et ma descente aux enfers. Avant de me détourner, car j’avais à présent la bouche sèche et que je me savais incapable d’avoir la conversation que je voulais avoir maintenant, je ne pus qu’ajouter :

« Désolée pour… Moi. »

Moi, mes réactions, les mots que j’ai dit cet été. Je t’aime toujours Ricky. Tu es tout ce que j’ai de plus précieux au monde. J’ai besoin de toi. Pardonne-moi, reviens-moi. Tu me manques. Et tant d’autres choses que j’aurais voulu pouvoir dire, et que j’espérais perceptible dans ces trois mots et le regard que j’avais posé sur lui. Je lui laissai le cadeau, prête à le forcer à le prendre s’il le fallait, afin de pouvoir faire demi-tour avant de m’effondrer littéralement sur place.

Néanmoins, avant de partir, je ne pus que m’approcher de Caitlin, batteuse des Serdaigle, et autre vedette de la soirée, qui se trouvait en grande conversation avec la fille que Ricky avait regardé d’une façon qui ne laissait que peu de doutes. Elle l’intéressait.

« Bon anniversaire, Caitlyn. » lui dis-je simplement avant de fusiller l’autre fille du regard et de quitter la pièce tant qu’il me restait quelques forces.

J’étais parvenue à ne pas faire une scène, je pouvais être fière de moi. J’espérais que Ricky ouvrirait son cadeau, et pourrait ainsi découvrir la chevalière en or blanc gravé à l’or rouge de ses initiales, mais aussi qu’il lirait ma lettre. En attendant, à peine fus-je sortie de la salle commune des bleus, et la porte se fut-elle refermée sur moi que j’éclatais en sanglots, incapable de me retenir.


¤Fini pour Enola¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Jeu 11 Déc 2014 - 8:36

~ Everybody just have a good time ~
Jeudi 20 novembre 2014
Rafael A. Paley && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && plein de gens
L'anniversaire de Lynette. No way je zappe la date, comme à peu près aucune date de ce genre, en réalité. Alors forcément, quand elle a annoncé la soirée qu'ils mettaient en place avec l'ex-capitaine des verts, j'ai évidemment répondu présent. Je lui ai même proposé un coup de main, au départ, mais j'ai vite compris qu'elle n'en avait pas besoin. Ce qui ne m'a pas empêché de faire le tour de nos petits camarades de l'équipe de sorte qu'à son arrivée sur le terrain ce matin, on a juste tous entonné en choeur la chanson typique de ce genre d'événement. Même Connor, et sachant les relations tendues qu'il peut avoir avec elle, c'est quand même pas rien de le dire.

La journée a été chargée pour moi, cela dit, les cours se sont enchaînés après l'entraînement, et quelque part, tant mieux si elle n'a pas besoin de mon aide, ça m'a permis de passer un peu de temps avec mon homme ce que nos emplois du temps nous permettent assez peu. J'avoue que ce soir, la perspective d'aller en cours d'astronomie ne m'enchante pas beaucoup - alors que j'adore ce cours à la base - mais devoir m'éclipser pour être dans la tour à minuit tapante, ça me fait moyen envie, là. A choisir, c'est une autre tour que je préférerais regagner, mais passons...

J'ai laissé Doryan décider s'il voulait me rejoindre, et j'ai grimpé les marches vers mon dortoir où pas mal de monde avait déjà rejoint Ricardo et Rafael. Je suis passé serrer la main du gardien des verts, ai salué la rouquine qui l'accompagnait avant de revenir vers ma capitaine.

« Ô Capitaine, mon Capitaine ! »

Ok c'est pas nouveau, je faisais déjà ça avec Billy mais... Je peux pas m'en empêcher. Je me suis approché de Lynette, donc, qui mitraillait un peu tout le monde avec un appareil photo typiquement non sorcier dont je pourrais clairement être jaloux et je l'ai prise dans mes bras, lui murmurant à nouveau « joyeux anniversaire ma belle » à l'oreille.

« Et ça t'as grave intérêt d'en prendre le plus grand soin, parce qu'on en trouve plus vraiment des comme ça... Ou pas a des prix abordables... »

L'air du numérique, c'est beau, mais ça tue les vieux appareils à pellicule comme le tien. Ca existe, encore, pour les amoureux de la photo, mais... Un jour je me repencherai là-dessus tiens. J'adorais ça quand j'étais petit, et puis y a eu la magie, et c'est passé à la trappe. J'ai beau avoir tout le temps la bougeotte, y a un moment où même moi, il faut que je fasse des choix dans les activités que je veux pratiquer. Ca, ça a été laissé de côté, y avait le Quidditch, et y a Doryan, et les cours, et... Enfin bref.

« Hel serait trop jalooooouuuuuuuuuuuuuuuse ! »

Magnifique intervention de Kay qui vient de débarquer presque en sautillant, se plante devant Lynette pour lui faire une grosse bise sur la joue et prend la pose pour la photo. Avant de me sauter presque au cou - bon courage, t'as vu le dénivelé ? - pour que ma capitaine puisse renouveler en immortalisant aussi ma présence ici - et celle de pas mal d'autres personnes, parce qu'elle a renouvelé avec Emily et tout un tas de gens, que je connais plus ou moins. Tout un tas d'autres gens qui sont passés saluer les stars de la soirée, les uns après les autres - surtout Lynette, mais ça reste pas très surprenant vu la sociabilité du vert - dont Enzo.

« Je pense qu'il y a moyen de la rendre phosphorescente mais là j'avoue je sèche pour l'instant.
- Comme ça ! Quand il s'agit de faire des trucs 'jolis', demandez-moi. Pour le reste, je sers à rien par contre, alors oubliez... »

J'ai laissé Kay faire la maline avec sa baguette, ravie visiblement de savoir lancer un sort esthétique - mais complètement à côté de la plaque pour le reste, elle manque définitivement cruellement de confiance dans le reste de ses capacités, et puis je l'ai vue rester un moment avec une de mes camarades bleues que j'ai plus l'habitude de voir traîner avec le capitaine des jaunes d'ordinaire. Comme j'ai un peu soudoyé Rosa pour qu'elle dépose mon cadeau sur son lit, je traîne un peu en attendant de voir si Doryan va venir nous rejoindre, en me demandant un peu aussi la tête qu'elle fera en découvrant la tunique de Quidditch portant cette petite phrase par laquelle je la salue toujours et ses initiales sur la poitrine, tunique enchantée pour rester fraîche en été, et tenir bien chaud en hiver, tant qu'à faire. Et puis le cours d'astronomie m'attend, et je dois avouer que je commence à être naze à juste picorer des cochonneries sur ce buffet et boire une bieraubeurre alors... Je vais aller faire une ronde, histoire de me tenir éveillé en attendant minuit, ça sera sans doute plus bénéfique. Pas envie de m'endormir pendant le cours... Je m'arrête pourtant à la porte, quand c'est Enola que je croise au sortir de la salle commune, un peu inquiet. J'ai vu sa tête, et je sais pas trop ce qu'il se passe, mais c'est rien de bien folichon. Un regard en arrière vers Lynette, un autre vers Ricardo, et je me pince les lèvres, quand elle cherche visiblement mon regard. Je fais quoi, moi maintenant ? Je devrais sans doute pas m'en mêler, et je peux sans doute pas faire grand chose de toutes les façons, alors je m'éclipse,un peu inquiet tout de même. Je checkerai sans doute demain comment ça s'est terminé tout ça...


Dernière édition par Rafael A. Paley le Jeu 11 Déc 2014 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 602
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Jeu 11 Déc 2014 - 17:50

~ Everybody just have a good time ~
Jeudi 20 novembre 2014
Rafael A. Paley && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && plein de gens
Je suis pas forcément super fan de l'idée de fêter mon anniversaire, à la base, mais comme c'est pas que le mien, je fais un effort. Et puis c'est pas comme si ça devenait pas une habitude d'organiser de petites sauteries avec Cait', hein... Ok, d'accord, on va pas se mentir, je suis pas fan des anniversaires, parce qu'à l'origine, c'était Maman et moi, y a eu Sean ensuite, mais c'est pas comme si on était très expansifs l'un comme l'autre, et puis Enola. Autant dire qu'aujourd'hui, y a pas grand monde que j'imagine venir vers moi et me claquer le dos pour fêter mon passage dans la vingtaine. Mon meilleur ami a marqué un peu le coup ce matin quand même, évidemment, et j'ai reçu un hibou d'Avô, ce qui, je dois bien l'admettre, me fait vraiment plaisir - d'ailleurs, le parchemin est toujours dans ma poche. Pourtant je suis pas très juste dans l'histoire, parce que ce soir, y a pas que Lynette que les gens viennent voir. D'accord, y en a pas mal qui me saluent juste par politesse, et je leur en tiens pas rigueur, y en a je sais même pas qui c'est. Mais y a Julian, déjà, qui me tape la discute depuis qu'elle est arrivée à peu près, et son cher et tendre qui me tuerait sans doute s'il m'entendait penser le dénommer ainsi qu'est passé en vitesse ce matin et qu'est aussi là ce soir.

Et puis y a Emily. On va pas se mentir, quand elle a passé le tableau, je suis resté scotché, le regard rivé sur elle. A beaucoup faire rire Julian donc. C'est ça, paie-toi ma tronche, rouquine, t'es pas mieux quand tu regardes ton batteur d'abord. N'empêche que j'ai jamais vu Emily comme ça, et qu'elle est juste sublime. Bon, je suis peut-être pas tout à fait objectif, et je me fous pas mal qu'elle soit pas fringuée comme ça tous les jours mais... L'effort manifeste me touche d'autant plus que c'est pas habituel, justement. Et ouais ça va, je rentre ma langue et je reviens à toi Ju', mais admets qu'il y a de quoi être perturbé, non ?

A vrai dire, je suis pas au bout de mes 'perturbations', parce qu'un peu plus tard, c'est une autre silhouette connue, et tout aussi endimanchée, qui débarque dans la commune des Raven. Sauf que cette fois, j'avais vraiment pas envie de voir cette personne, et quand mon regard tombe sur Enola, c'est deux billes glacées qui la toisent un instant, avant de se détourner et de revenir littéralement dévorer Ems... puis de revenir à ma conversation avec Julian.

« Joyeux anniversaire, Sioda… Désolée pour… Moi. »

J'avais pas vraiment espoir qu'elle n'aille pas jusqu'au bout de sa démarche, mais je crois bien que j'espérais un peu. Pas envie de me prendre la gueule ce soir, pourtant c'est bien parti pour quand même. Sioda. Y a longtemps que t'as perdu le droit de m'appeler comme ça, tu le sais, ça ? Quant à sa désolation... Je réprime un reniflement méprisant. Désolée pour elle. Bah tiens... Parce que tout ne tourne évidemment qu'autour d'elle, n'est-ce pas ? Je suis peut-être injuste, j'imagine qu'on me le reprocherait, mais c'est pas comme si j'avais vraiment l'habitude d'écouter les autres. T'as fait ton malheur toute seule, la rouge, et pour ma part, je suis pas prêt à revenir en arrière. Pas aujourd'hui, clairement, et ce cadeau, tu peux le garder, j'en veux pas. T'as qu'à l'offrir à qui tu veux, j'en ai rien à battre. Il est là, pourtant, tendu entre nous, et j'ai bien compris qu'elle repartirait pas avec. Alors mes doigts se sont posés dessus, juste le temps qu'elle s'en aille, et je l'ai laissé sur un coin de table derrière moi. J'ai absolument aucune intention de l'ouvrir, et je reporte mon attention sur Julian, comme si de rien n'était. Mes poings rageurs me trahissent sans doute légèrement cependant, et je laisse passer un moment, auprès de ma meilleure amie, jusqu'à ce que Casey débarque et me claque une bise sur la joue, et que Sean se décide enfin à nous rejoindre.

« Ah bah c'est pas trop tôt, je commençais à me dire qu'on te verrait pas ! »

T'abandonnerais quand même pas ton frère de coeur le jour de son anniversaire, hein ? Contrairement au cadeau d'Enola qui prend la poussière sur la table derrière, j'ai ouvert aussitôt le coffret qu'il me tendait, contenant un échantillonnage d'herbes et poudres particulières. Aux senteurs tout aussi spécifiques - et culinaires. Ok, je le crie pas sur les toits, mais les parfums, et par extension les saveurs, ça a toujours été mon truc. Peu de gens le savent, cela dit, ça me sert pas mal en botanique et un peu en potions, mais... bon. Criez pas sur les toits que je m'amuse aussi en cuisine parfois, de toute façon, je nierai en bloc. A part mes meilleurs amis, faut bien admettre qu'il y a pas vraiment grand monde qui soit au courant.

Je sais pas d'où la petite blonde a sorti ces deux gâteaux plein de bougies ensuite qui lévitent devant elle, mais ça a été le moment classique de chanson et d'applaudissements... Et je crois que je suis pas prêt d'oublier cet anniversaire-ci, pas avant longtemps, en tout cas. Bref. J'ai remercié un peu tout le monde, comme j'ai pu, et puis je me suis rapproché de la plus belle chanteuse que je connaisse, passant les bras autour de sa taille avant de venir chercher un baiser et passant complètement sous silence l'incident Enola. Ca n'a pas eu lieu, elle est partie de toute façon, et j'ai pas l'intention de gâcher cette soirée à cause d'elle. Ni de la finir seul, enfin si la jolie métisse dans mes bras le souhaite...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   Lun 16 Mar 2015 - 16:32

La journée avait vraiment bien commencé. Petit déjeuner au lit avec chanson, souhaits fusant de toutes parts, chanson à nouveau sur le terrain de Quidditch, puis entraînement, cours, déjeuner, visages souriants… Caitlyn était aux anges. Elle aurait pu se morfondre de ne pas pouvoir fêter sa majorité moldue avec sa famille, elle aurait pu s'enfermer dans les souvenirs de ses anniversaires passés avec ses parents et son frère, regretter leur absence à ses côtés dans cet étape si importante d'une vie qu'est l'adolescence et le passage à l'âge adulte. Elle aurait pu trouver une multitude d'excuses, valables qui plus est, pour ne pas s'amuser en ce 20 novembre 2014, mais elle n'était pas comme ça. Elle aimait la vie, elle profitait de chaque jour, chaque minute, malgré les difficultés qu'elle pouvait rencontrer. Elle était tombée plusieurs fois déjà, et très bas, mais elle se relevait, séchait ses larmes, soignait ses plaies, et tirait le meilleur de ce qu'elle pouvait avoir. Aujourd'hui était son jour, son jour à elle, pas celui des Supérieurs qui l'avaient séparée de sa famille. Elle ne leur ferait pas le plaisir de gâcher son anniversaire. La preuve, elle souriait de toutes ses dents et des étincelles brillaient dans les yeux. Certainement aurait-elle des crampes aux joues d'ici la fin de la soirée, mais tant mieux ! Elle avait enfilé une simple robe bleue marine qui s'accordait avec ses yeux et attaché ses cheveux en queue de cheval pour qu'ils ne gênent pas sa distribution de bisous et de câlins. La musique jouait, quelques personnes dansaient, d'autres discutaient près du bar. La salle commune des Raven servait de salle des fêtes, et avec Ricardo, ils s'étaient occupés de l'aménager et de la décorer pour la circonstance. Emily, Cameron et Jeroen étaient venus la rejoindre successivement pour lui souhaiter Joyeux Anniversaire et lui offrir des cadeaux aussi inattendus qu'excitants. Puis ce fut au tour de Rafael.

« Ô Capitaine, mon Capitaine ! »

Elle se retourna sans hésiter et n'attendit rien pour appuyer sur le bouton de l'appareil photo qu'elle venait de recevoir, envoyant un nouveau flash à travers la salle pour aveugler et immortaliser son pauvre fidèle binôme batteur.


En retour, il n'attendit rien pour la prendre dans ses bras et elle rigola en se laissant étouffer. Enfin quelqu'un qui ne craignait pas le contact physique ! Enfin un peu de chaleur dans ce monde froid et sombre ! Ahm.

« Et ça, t'as grave intérêt d'en prendre le plus grand soin, parce qu'on en trouve plus vraiment des comme ça… Ou pas a des prix abordables… »

Ça, c'était clair. Elle lança un regard à la métisse pour la remercier à nouveau du magnifique cadeau qu'elle lui avait fait, quand soudain, une petite blondinette fit son entrée phénoménale, la faisant sourire jusqu'aux oreilles.

« Hel serait trop jalooooouuuuuuuuuuuuuuuse ! »

Casey colla un gros bisou sur la joue de Caitlyn, puis prit la pose pour la photo. Caitlyn n'hésita pas une seconde pour appuyer sur le déclencheur.


Puis, voyant que Casey avait assez d'enthousiasme pour toute l'assemblée, elle l'immortalisa au cou de Rafael, d'Emily, et de tout un tas d'autres gens qui venaient à tour de rôle lui souhaiter un joyeux anniversaire en apportant des cadeaux. La rouquine au fauteuil passa, accompagnée d'Enzo, et après s'être fait immortaliser elle aussi en protestant un peu, elle finit par disparaître pour contenter son ventre qui manifestait sa faim un peu trop fort à son goût. Bientôt, Enzo se tourna vers elle pour lui souhaiter lui aussi bon anniversaire et lui offrir son cadeau.

« C'est pas grand chose mais… Joyeux anniversaire Caitlyn. »

Il se pencha vers elle pour déposer une bise sur sa joue. L'appareil photo d'Emily dans l'autre main, la boite de chocogrenouilles sous le bras, elle tenait entre ses doigts la bille qui était passée de galet à pleine lune devant ses yeux. Cadeau d'Enzo pour Caitlyn, et, tout comme les chocogrenouilles de Jeroen faisaient allusion à leur petite conversation pendant la semaine d'Halloween, cet astre lunaire miniature renvoyait très clairement aux quelques minutes qu'elle avait passé avec le Gryffindor sur le toit de l'école pendant une nuit d'octobre.

« Je pense qu'il y a moyen de la rendre phosphorescente mais là j'avoue je sèche pour l'instant.
- Elle est magnifique… Merci ! »

C'était presque un chuchotement, tellement Caitlyn était émue. Elle le prit dans ses bras sans lui demander son avis, exactement comme elle l'avait fait avec Jeroen. Non seulement ne s'attendait-elle pas à recevoir des cadeaux, mais ceux qu'elle recevaient étaient plus beaux les uns que les autres et lui allaient droit au cœur. Ne pas pleurer, surtout, car ce serait vraiment idiot et ridicule. Heureusement, Casey fut à nouveau là pour faire diversion.

« Comme ça ! Quand il s'agit de faire des trucs 'jolis', demandez-moi. Pour le reste, je sers à rien par contre, alors oubliez... »

Et voilà une mini pleine lune qui brillait doucement dans la main de Caitlyn, sous ses yeux pétillants d'émerveillement.

« Vous êtes géniaux. »

Sa voix n'était qu'un murmure plein de reconnaissance, et son sourire aurait difficilement pu être plus large et plus sincère. Il lui arrivait parfois de se sentir abandonnée, notamment parce qu'elle avait tendance à s'isoler ces derniers temps, mais pour son anniversaire, elle avait voulu passer la soirée avec les gens qu'elle aimait. Et elle avait bien fait, car elle avait des amis fantastiques, et elle ne s'en rendait parfois que trop peu compte. Elle était vraiment contente que cette soirée se passe aussi bien… du moins, jusqu'au moment où cette fille, Enola, capitaine de l'équipe de Quidditch des Rouge et Or, et qu'elle ne connaissait pas plus que ça, fit son entrée. Sur son passage, les gens s'écartèrent, les regards se tournèrent et les conversations se turent. Elle se dirigea droit sur Ricardo et lui tendit un cadeau, probablement en lui souhaitant un joyeux anniversaire. Oui, c'était très clairement un froid que la brune venait de jeter sur la compagnie, et Caitlyn ne savait pas trop où se mettre ni comment réagir. Elle la vit ensuite s'approcher d'elle.

« Bon anniversaire, Caitlyn. »

Elle lui sourit légèrement et la remercia, mais fronça bien vite les sourcils lorsqu'elle aperçut le regard noir que l'ex de Ricardo jetait à Emily. Manifestement, Caitlyn n'était pas la seule à avoir compris les regards que lançait le Gardien à la métisse. Sauf qu'Enola ne semblait pas le prendre de la même manière qu'elle… Heureusement, elle finit par quitter la salle commune, et bientôt, la salle chanta en chœur tandis que Casey s'avançait avec deux gâteaux pleins de bougies. Bougies qui furent soufflées par les deux protagonistes et gâteaux qui furent coupés et mangés par les invités. Puis progressivement la salle se vida, et elle finit seule avec Ricardo. La fatigue commençait à se faire sentir, et ils jetèrent deux-trois sorts pour ranger les lieux avant de se quitter en s'embrassant sur la joue. Elle monta dans son dortoir, passa sous la douche, enfila son pyjama et rejoignit son lit mais resta figée à son chevet. Sur ses couvertures se trouvait un énorme paquet. Elle défit l'emballage, et découvrit une tunique de Quidditch flambant neuve qui acheva de lui couper le souffle. Grâce aux broderies sur sa poitrine, elle comprit que c'était là le cadeau de Rafael, qui avait quitté la fête parmi les premiers. Se promettant de la mettre dès son prochain entraînement et de remercier son bras droit comme il se devait, elle la rangea soigneusement dans sa malle de vêtements et se glissa sous ses couettes. Longtemps, elle resta allongée les yeux ouverts à penser, repassant dans sa tête tout ce qu'elle avait vécu, n'arrivant pas à s'empêcher d'être un peu mélancolique, avant de s'endormir d'un sommeil profond.

The End

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Everybody just have a good time ! » | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Everybody just have a good time ! » | LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Everybody just have a good time ! » | LIBRE
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» louiséa and ilhan + spend a good time together.
» everybody just have a good time.
» (+asher) infectious smile, good time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour Ouest : Salle Commune des Serdaigles-
Sauter vers: