AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Jeu 14 Aoû 2014 - 13:48

Dimanche 23 Novembre 2014 – Dans l’après midi
Cause in a sky full of stars, I think I saw you

Everett & Ismaelle

Il y a des jours beaucoup plus difficiles que d’autres, c’était une évidence dès le départ mais quand ces jours là vous tombent dessus vous oubliez facilement que vous étiez sensé être préparé à ce genre d’éventualité. On ne peut pas être préparé, on a beau se barricader comme on peut, on ne peut pas être préparé. Aujourd’hui nous sommes le 23, Alexander devrait tout juste avoir un mois s’il était encore en vie, et je crois que le poids de l’absence, ce manque quasi-permanent, pèse un peu plus lourd dans la balance en ce jour. Je n’ai quasiment pas dormi de la nuit, incapable de fermer l’œil, alors je me suis occupée comme j’ai pu jusqu’à ne plus être capable de faire autre chose que serrer mon oreiller contre moi tout en regardant le bracelet qui ne quitte désormais plus mon poignet. J’ai quelque part dans mes affaires des photos mais je ne suis pas … Je n’ai pas la force de les regarder. Elles sont toutes joyeuses, Alexender s’y promène de bras en bras, mais depuis qu’il n’est plus là je ne les regarde que très rarement. C’est trop dur de voir son visage tout en sachant que je n’aurai plus jamais cette chance, qu’il restera éternellement figé de cette façon, qu’il ne grandira jamais, …

Ça fait maintenant une semaine que je suis de retour, une semaine que je fais de mon mieux pour ne pas craquer quand on me pose des questions, quand je sens des regards intrigués, quand j’entends certains s’interroger à voix basse tout en pensant que je n’écoute pas, et je n’en veux à personne mais ça n’est pas simple à gérer. J’essaie de garder le sourire, de garder la face, au moins devant les autres même s’il m’arrive évidemment de me laisser aller quand je suis seule comme à présent. Ça ne sert à rien d’être « forte » puisque la douleur ne partira pas en essayant de la cacher, de me la cacher. Je souffre, j’ai vécu un traumatisme, et je l’accepte mais le temps doit faire son œuvre.
Fort heureusement avoir retrouvé un cadre familier et une activité quotidienne m’aide beaucoup dans le processus. J’ai repris les cours, retrouvé mes collègues et les élèves, les créatures aussi bien sur que je passe un temps fou à bichonner et puis tout le reste. Il n’y a pas un moment où je ne pense pas à mon fils, il est toujours là quelque part avec moi, mais je reprends ma vie en main parce que je le dois, et parce que j’en ai envie. Lui n’a pas eu cette chance alors je vais vivre pour lui, à fond, comme je le faisais déjà pour Emily qui par sa mort m’a donné le droit de vivre en m’offrant son cœur. C’est un cadeau, une chance, et ce serait un crime à mes yeux de renier tout ça.

6h30. J’en ai assez de tourner en rond, Fenrir doit le sentir puisqu’il s’agite de son côté aussi alors je me lève, fait un brin de toilette et enfile une tenue de sport. Je prends très au sérieux ma remise en forme et si ça n’était pas le cas j’aurai un ancien militaire sur le dos qui ne me passera aucun caprice. D’ailleurs quand on parle de lui …

« Salut. »

J’ouvre à peine la porte que son visage apparait déjà, ce qui me fait lâcher un cri de surprise susceptible de réveiller tout le voisinage. Ce qu’il y gagne, lui, pendant que mon cœur fait des loopings et que je m’appuie contre le mur pour reprendre mon souffle tout en portant mes doigts à mon cou pour essayer de trouver mon pouls dans un geste réflexe, c’est un coup de point dans l’épaule de ma part.

« Owen … Va vraiment falloir que tu fasses quelque chose pour ta sociopathie, c’est plus possible là. Tu m’as fait une de ces peurs ! »

Et le pire dans tout ça c’est qu’il n’affiche aucune expression, si ce n’est une sorte de sourire qui me prouve clairement qu’il … n’en a strictement rien à faire.

« Enfin on squatte pas comme ça devant la porte des gens aux premières heures du jour. T’es là depuis combien de temps ? »
« Je sais pas, cinq minutes peut être. »
« Et si j’étais pas sortie ? »
« Je savais que t’allais sortir. »

Je fronce les sourcils un instant. On n’avait pas rendez vous ce matin mais je sais que l’un comme l’autre on s’entraine tous les jours néanmoins. Il est en quelque sorte devenu mon coach mais il est surtout un ami, un ami qui a été là dans les moments les plus critiques ces derniers temps, et malgré son côté sociopathe évident je crois qu’il est bien plus attentive à certaines choses qu’il ne veut bien le montrer. Est-ce qu’il a fait le lien avec la date du jour ? Est-ce qu’il a anticipé mes réactions ? On a vécu ensemble pendant presque un mois, il a été mon ombre tout ce temps …

« Bon, t’es prête au lieu de perdre ton temps et ton énergie à parler ? »

Je le déteste …

« Oui, je suis prête. »
« Alors en route. »

~*~

8km en courant, pompes, abdos, mouvements de combat, et j’en passe. Si j’ai fini épuisée et essoufflée, ça n’est pas du tout son cas. Parfois je me dis que ce type est un robot. J’ai fini ma matinée en faisant le tour des créatures : nourrissage, soins divers, etc … Pendant le repas du midi je n’ai pas pu m’empêcher de chercher Jakob du regard, en me posant pleins de questions. Est-ce qu’il y pense lui aussi ? Maxence y pense, je sais qu’il y pense. Depuis mon retour je n’ai eu aucun contact avec le Lycanthrope et si jusqu’ici je n’y pensais pas vraiment, je crois qu’une partie de moi lui en veut de réagir comme il le fait. Mes émotions sont un peu confuses le concernant.
C’est en poussant un soupir que j’ai finalement quitté la table parce qu’il ne s’est jamais montré puis après avoir fait quelques pas avec Victoria et Katherine j’ai pris la direction de l’antichambre située derrière la table des Professeurs, en lien direct avec la Grande Salle.
Assise dans un fauteuil au coin du feu, Lune sur les genoux eux même recouvert par un plaid et Fenrir à mes pieds, une tasse de thé fumante posée sur la table à côté de moi, je m’attèle à la correction de copie de première année. Dans trois jours c’est mon anniversaire, j’avais presque oublié.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Dim 17 Aoû 2014 - 15:57

Dimanche 23 Novembre 2014 – Dans l’après midi


Ismaëlle était de retour depuis quelques jours, seule et semblant de ne pas être au meilleur de sa forme. Il avait cherché pendant un moment les différentes raisons de cet état, mais à chaque fois ça tournait autour du bébé. A partir de là, il y avait eu plusieurs possibilités: soit elle avait abandonné le bébé, soit elle n'avait pas pur le ramener et l'avait confié à quelqu'un de confiance et la situation était difficile à vivre (et il était bien placé pour le savoir), soit l'enfant était mort. Il se voyait mal arriver comme une fleur et lui demander ce qui allait pas... ce n'était pas son genre, enfin si... mais là la situation était épineuse. Il avait l'impression d'avoir le cul entre deux chaises, il aurait voulu aller la voir, lui dire qu'il était là si elle avait le moindre soucis mais... si son instinct était bon et que cela concernait bien l'enfant vu qu'il était lui-même père, cela risquait d'être dur pour Ismaëlle. Il ne voulait pas lui faire du mal, lui rappeler de mauvais souvenirs par sa simple présence. Il voulait le meilleur pour elle et il savait qu'il pouvait être parfois maladroit quand il parlait.

Des journées étaient passées, et il n'avait pas eu le courage d'aller la voir, mais il s'était promis qu'aujourd'hui il allait tenter de prendre les choses en main. On était dimanche, elle n'avait donc pas cours, il trouverait un petit moment pour aller lui parler. Un moment où elle serait seule, tranquille, après le repas du midi lui semblait une idée pas trop mauvaise.... encore fallait-il qu'il la trouve à ce moment-là. Étrangement cette situation le rendait légèrement anxieux, et il redoutait en quelque sortes les premières minutes. Qu'est-ce qu'il pourrait lui dire ? Est-ce qu'il allait éluder le sujet ? Est-ce qu'il fallait qu'il dise qu'il serait là pour elle si elle en ressentait le besoin ? Est-ce que ça ne faisait pas too much ? Certes ils s'entendaient bien pendant leurs années à Poudlard, mais ils n'étaient quand même pas les meilleurs amis du monde, il n'était certainement pas le genre de type à qui on voudrait confier quoi que se soit.

Excuse-moi, est-ce que tu sais où est Ismaëlle ? avait-il demandé à un des professeurs qui sortait de la grande salle, un homme avec qui il avait déjà parlé et avec qui il s'entendait plutôt bien. Le plus âgé lui avait indiqué la direction de l'antichambre. Brammer le remercia avant de se diriger vers la petite salle. Avant d'entrer, il inspira un bon coup. Il ne prit pas la peine de frapper pour avertir de sa venue, mais il se contenta d'entrer et se racler très légèrement la gorge pour qu'elle remarque qu'il était là. Maintenant, c'était à lui de jouer.

Salut Isma' ! dit-il avec un ton qui se voulait enjouer... mais au final c'était plutôt raté. Je peux.. heu.. m'asseoir à côté de toi, ou t'es occupée ?

Il avait bien vu qu'elle était en train de corriger des copies, mais peut-être qu'elle pourrait remettre ça à un peu plus tard, ou alors c'était pressé et dans ce cas-là, il reviendrait plus tard. Il ne voulait pas la déranger.

Je peux... repasser plus tard si tu veux.

Il venait de trahir sur ses intentions... cela voulait bien dire qu'il n'était pas là par hasard mais que c'était elle qu'il cherchait plus particulièrement. Se passant une main dans les cheveux, et histoire de la "rassurer", il finit par rajouter.

Enfin, je voulais prendre de tes nouvelles.

Qu'elle sache qu'il n'y avait rien de grave, qu'il n'avait pas de service à lui demander ou de questions particulières, autrement que ça serait sûrement une conversation des plus banales. Maintenant il n'avait plus qu'à attendre la réponse de la jeune femme pour savoir s'il pouvait s'installer ou aller s'éclipser de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 19 Aoû 2014 - 13:53

Un bon feu de cheminé, donc un peu de chaleur, de la tranquillité et un moment pour souffler un peu, ne pas faire semblant, un chat sur les genoux qui ronronne et donne lui aussi – ou plutôt elle – un peu de chaleur, mon gros pépère juste à côté de moi et des premières années qui me font rire avec leur découverte des Créatures Magiques, que demander de plus pour être bien ?
La pièce n’est pas très clair mais la lumière du feu, qu’elle provienne de l’âtre ou des chandelles, et suffisante pour ne pas que les yeux fatiguent trop vite. Un dimanche après midi au calme, oui, je crois que je peux le dire, tout va bien. En tout cas je me sens bien. Mieux que tout à l’heure.

Une chose n’a pas changé ici c’est que l’on ne reste rarement très longtemps seul dans ce château mais si parfois la moindre compagnie est ressentie comme une agression, même si ça dépend bien sur de la ou les personnes qui débarquent, même si j’ai sursauté quand il s’est raclé la gorge probablement pour annoncer son arrivée …

« Salut Isma' ! »
« Hey salut Evy ! »

… Je suis réellement contente de le voir. Quand on connait Everett – même si nous ne sommes pas non plus les meilleurs amis du monde – on sait qu’il est tout à fait capable de ne pas se faire voir s’il n’en a pas envie donc il aurait très bien pu faire son entrée dans cette antichambre sans que je ne remarque sa présence une seule seconde. J’imagine que Fenrir et Lune auraient fini par le forcer à se dévoiler mais il n’empêche que j’apprécie le geste.

« Je peux.. heu.. m'asseoir à côté de toi, ou t'es occupée ? »
« Oh je suis un peu occupée mais l’un n’empêche pas l’autre. »

Et puis ça n’est pas les fauteuils qui manquent ici après tout.

« Je peux... repasser plus tard si tu veux. »

Froncement de sourcils de ma part, quelque chose cloche dans son attitude. Parfois j’en arrive à oublier – façon de parler – que j’ai disparu de la circulation pendant quelques temps et ce pour des raisons bien précises mais je me rends rapidement compte que je suis bien la seule dans ce cas là parce que les autres, eux, ne l’oublient pas. Je ressens le malaise du Gardien, il est hésitant et ne sait pas comment se comporter avec moi. Je savais que ça arriverait quand j’ai décidé de revenir à Poudlard, mais l’effet est le même à chaque fois. Une boule se forme dans ma gorge. J’imagine qu’il faut laisser du temps au temps, comme on dit, et tout ça finira par se tasser.

« Enfin, je voulais prendre de tes nouvelles. »

C’est un sourire – maigre mais bien présent – que je lui adresse cette fois et après un léger soupir je lui désigne d’un signe de tête le fauteuil situé face au mien devant le feu.

« Assis toi. »

J’en profite pour poser les copies et attraper ma tasse pour boire une gorgée de thé tandis que ma main libre se glisse dans le pelage de la minette qui semble dormir comme un loir sur le plaid qui recouvre mes genoux.

« Je vais … bien, dans la mesure du possible. »

Est-ce que j’en veux à Everett de ramener ce sujet douloureux sur le tapis ? Non, bien sur que non. Je ne peux pas en vouloir à ces personnes auprès de qui je compte suffisamment pour qu’ils s’inquiètent pour moi. Nous sommes amis depuis la période où nous étions tous les deux élèves, on se ressemblait pas mal à l’époque et on s’entendait bien. Deux grands timides plongés dans le silence la plus part du temps. Je sais des choses sur lui qu’il n’a probablement pas raconté à grand monde et sa confiance m’est précieuse, de même que je tiens à ce qu’il continue à avoir confiance en moi.

« Physiquement ça va, je me remets plutôt bien. Ca me fait du bien d’être ici et de retrouver une occupation, les élèves, les collègues, les créatures et ma grosse boule de poils qui m’a énormément manqué. »

Je sais qu’il ne m’a rien demandé franchement mais je me doute qu’il doit se poser des questions. C’est difficile pour moi d’en parler, de poser des mots là-dessus, et je m’étais promis de ne plus le faire mais …

« Certains sont suffisamment fort pour survivre et d’autre pas, c’est comme ça. »

La dure loi de la nature hein ? Pour une fois dans ma vie je l’ai hais cette loi de la nature. Pourquoi lui ? Si moi j’ai pu survivre, alors pourquoi est ce qu’il n’a pas pu en faire autant ? Il souffrait du même mal que moi quand j’étais enfant et pourtant je suis encore là aujourd’hui … Oui, la vie est injuste et je le pense dur comme fer dans un cas comme celui-ci. Quant à Everett … Il est père, séparé de son enfant, je sais qu’il comprend ma douleur même si ce n’est sans doute pas exactement la même. La mort ou la séparation, dans tout ça c’est l’absence qui pèse le plus de toute façon.

« Et toi, comment tu vas ? »

Parce que malgré tout, même si elle est injuste cette vie, elle continue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Jeu 21 Aoû 2014 - 12:17

Peut-être est-ce qu'il aurait dû l'observer un peu avant de se racler la gorge, ne serait-ce que pour juger si elle était en état de parler ou pas. Le soucis c'est qu'il n'était pas certain qu'elle appréciait ce genre de procédé, et il appréciait trop la professeur pour lui faire "subir" ça sans une raison valable. Brammer c'était donc raclé la gorge pour lui faire signe qu'il était ici, il trouvait ça moins violent que de prendre la parole immédiatement. De cette manière, elle entendait un bruit, levait les yeux, le voyait et ne serait donc pas trop étonnée lorsqu'il ouvrirait la bouche. Ils s'étaient salués de manière... presque décontractée., ce n'était pas non plus tous les jours que le jeune gardien utilisait des diminutif pour nommer les gens. Cette chose faite, il préféra en venir directement au fait.

Oh je suis un peu occupée mais l’un n’empêche pas l’autre

Il arriva à se retenir de faire une petite grimace, mais pour le coup cela l'avait coupé sur sa lancée. Il ne tenait pas spécialement à la déranger. D'un ton qui se voulait peut-être un peu plus hésitant que d'habitude, il lui dit qu'il pouvait repasser plus tard si elle le souhaitait, néanmoins il s'était légèrement avancé vers elle ou plus précisément vers un fauteuil qui se trouvait non loin de la demoiselle. Au final, il avait réussi à reprendre la parole, pour lui dire qu'il voulait simplement prendre de ses nouvelles. Il était arrivé à lui décocher un petit sourire, ce qui n'était pas si mal que ça vu la situation n'est-ce pas ?!

Assis toi.

Il s'exécuta sans dire un mot de plus et attendit simplement qu'elle reprenne la parole. Même si sa dernière phrase n'était pas vraiment une question, il attendait quand même une réponse.

Je vais … bien, dans la mesure du possible.
D'accord, c'est … pas trop mal alors.

Qu'est-ce qu'il pouvait dire de plus ? Pas grand chose dans ce genre de situations, il n'y a jamais de bons mots. Il faudrait certainement beaucoup de temps pour qu'elle à s'en remettre un minimum, mais il avait un doute. Est-ce qu'un jour elle pourrait oublier totalement la douleur qu'elle avait dû ressentir à ce moment-là ? Il n'en était pas certain, mais il n'allait pas s'étendre sur le sujet non plus. Le but n'était pas de lui remémorer des mauvais souvenirs, il voulait juste entendre de la bouche de son amie son état de santé. C'était tout.

Physiquement ça va, je me remets plutôt bien. Ca me fait du bien d’être ici et de retrouver une occupation, les élèves, les collègues, les créatures et ma grosse boule de poils qui m’a énormément manqué.
C'est sûr que c'est toujours beaucoup plus simple quand on a une occupation...

Il savait de quoi il parlait, s'il avait choisi de "rester" à Poudlard, c'était parce que ça lui évitait de se rendre malade à propos de son fils et de Jaime. Bien sûr qu'il y pensait, bien sûr que son travail d'auror lui manquait mais en étant ici il mettait non seulement la distance nécessaire entre son ex et lui, mais aussi il aidait en quelques sortes à "éclaircir" l'avenir de son gamin.

Certains sont suffisamment fort pour survivre et d’autre pas, c’est comme ça.
Je... je sais que ça ne changera rien pour toi, mais je... suis désolé, mais ça il ne pouvait pas le dire de cette manière .. suis là pour toi si tu as besoin de quoi que se soit.

Il se doutait qu'il ne serait certainement pas la première personne vers qui elle se tournerait. Ils n'étaient certainement pas assez proche pour cela, mais moins elle le savait. Le seul "avantage" qu'il avait c'est qu'il savait ce que ça faisait de ne pas être proche de son enfant, cette absence. Plus le temps passait plus il se disait que son ex ne changerait jamais d'avis, et qu'il allait devoir faire sa vie sans avoir aucun droit sur son propre môme.

Et toi, comment tu vas ?
Mis à part le fait que ça me fait toujours autant bizarre d'être ici... plutôt que sur le terrain en tant qu'auror... Être ici dans un lieu où s'était pris pas mal de vacherie dans la tronche... ça va plutôt bien.

Il lui fit un petit sourire, avant de changer de sujet, ni l'un ni l'autre ne semblait à l'aise de parler de leur vie "privée"... Même s'ils pouvaient se comprendre, compatir, cela ne changeait rien au fait qu'ils souffraient et qu'il fallait mieux éluder le plus possible cette question.

Et sinon, tes élèves ne te font pas trop tourner en bourriques ? Certains ne sont pas trop désobligeant ?

Le certains, faisait référence à ceux qui auraient pu avoir du mal avec le statut de née-moldue de la jeune professeur. Dimitri lui avait déjà donné son avis sur la question, mais celui d'Ismaëlle lui donnerait également un autre point de vue à exploiter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 26 Aoû 2014 - 0:08

Il est là, juste devant moi, et au fond de mon cœur je ressens la tristesse qui nous relie, cette chose qu’on a en commun même si ma peine a peut être quelque chose de plus définitive. Je ne minimise pas sa souffrance et sa situation, absolument pas, mais son fils étant toujours vivant il reste d’après moi une part d’espoir. Je ne connais pas toute l’histoire, je ne peux pas en juger et ne me le permettrait d’ailleurs jamais mais … Peu importe, ces questions qui me brulent les lèvres je les fais taire, je les enferme, et passe à autre chose pour ne pas nous embarrasser tous les deux. Et au-delà de ça, pour ne pas le faire souffrir et moi avec. Comment ça va. Basique mais efficace, quand bien même la réponse est bien souvent plus automatique qu’autre chose.

« Mis à part le fait que ça me fait toujours autant bizarre d'être ici... ça va plutôt bien. »

Quand on a passé quelques années à l’extérieur, quand on s’est dit le dernier jour de la dernière année passée ici en tant qu’élève que c’était la dernière fois qu’on voyait Poudlard et que finalement on y revient mais avec un autre statut, c’est en général le premier mot qui vient à l’esprit de chacun. Owen m’a dit exactement la même chose quand il est arrivé le mois dernier et ces deux là sont à mon avis loin d’être les seuls. C’est probablement aussi le cas de Logan ou de Victoria par exemple et je les moi-même ressentis aussi de cette manière même si je m’y suis adaptée plutôt rapidement malgré la présence de Supérieurs à l’époque. Ils sont arrivés après mon retour, je crois que j’avais déjà eu le temps de me prendre mes marques.
Et tout ça me ramène en arrière, à l’époque ou Everett et moi n’étions que deux grands timides légèrement coincés et ce dans tous les sens du terme. Je n’étais pas la fille la plus populaire de l’école et ça m’allait très bien comme ça. Les gens me fichaient la paix, j’étais noyé dans la masse, absolument pas malheureuse, bien au contraire. Pour Everett c’étaient différent, parce que lui-même est différent. Les enfants sont cruels entre eux, ça n’est pas une nouveauté, et même si pour certains ça s’arrange avec l’âge ça n’est clairement pas le cas de tous. Les adolescents peuvent être encore pire et il faut dire que l’éducation de certains parents laisse perplexe mais passons. En tant que Métamorphomage il a vécu des moments difficiles ici et je pense qu’il en garde un goût amer. Nous deux, on s’entendait très bien même si finalement on ne parlait pas beaucoup. Ça ne me dérangeait pas qu’il ne soit pas très loquace comme garçon, je crois qu’on n’avait tout simplement pas besoin que ce soit différent entre nous. On travaillait ensemble, on s’aidait mutuellement, il nous arrivait de partager d’autres choses parfois. Des camarades d’école quoi. Je suis contente de le retrouver ici après toutes ces années même si finalement elles ne sont pas si nombreuses que ça en terme de vie humaine. Enfin … En théorie.

« Et sinon, tes élèves ne te font pas trop tourner en bourriques ? Certains ne sont pas trop désobligeant ? »
« En fait, je ne sais pas si ça tient du miracle, parce que j’ai de la chance ou simplement parce que j’arrive à faire en sorte que ça se passe bien mais ils sont en règle générale plutôt tranquilles, sages et agréables avec moi. »

Je suis Née-Moldue mais ça n’est pas écrit sur mon front, cependant je ne l’ai jamais caché et ceux que ça dérangent le général sont au courant grâce au concours de nos chers amis adorateurs de Walters, entre autres. Ça fait un moment que ce genre de choses ne m’atteint plus alors les imbéciles qui pensent encore pouvoir me déstabiliser avec ça se retrouvent face à un mur d’indifférence. Ils se lassent avant moi et il faut croire que les Créatures apaisent les mœurs.

« Mon cours est une option alors je n’ai pas tous les élèves mais entre les premières années et l’université, mon rôle de Directrice de Maison chez les Jaunes, et aussi avec ma place auprès de Logan, je pense que je croise à peu près tout le monde quand même. »

Et c’est qu’il y a du monde ici mine de rien !

« Tu as des soucis avec eux toi ? File moi des noms qu’on rigole un peu tiens. »

Parce que dans le lot il y a de sacrés numéro, des fortes têtes, un panel plutôt impressionnant de personnalités vraiment différentes y compris des têtes à claques et si les Prof et autres membres du personnels ne se moquaient pas un peu eux aussi des élèves, s’ils n’en parlaient pas entre eux, ça ne serait pas drôle. Juste retour des choses après tout.

« Ou même dans le personnel d’ailleurs. T’inquiète, je ne dirai rien à personne, c’est promis. »

T’as quel âge Ismaelle … Aujourd’hui ? Seulement 15. J’en ai marre d’être adulte et mature, j’ai juste envie de débrancher un peu, c’est interdit ? Absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Jeu 28 Aoû 2014 - 10:49

Il ne pouvait pas nier que tout n'allait pas forcément pour le mieux et que ça lui faisait bizarre d'être ici, surtout après tant d'années, après tout ce qui s'était passé pour lui pendant sa scolarité.Il n'avait certainement pas besoin d'en dire plus, Ismaëlle devait comprendre où il voulait en venir. Ils n'étaient peut-être pas les amis les plus proches, mais elle savait pertinemment certaines choses qu'il avait vécu, le regard des autres les moqueries et à quel point tout cela le rendait malade et parfis fou de rage/de tristesse suivant les jours, les situations. Un don c'est ce que sa mère lui avait toujours dit qu'il possédait mais pendant très longtemps ça avait été plus une malédiction qu'autre chose et aujourd'hui... Aujourd'hui même s'il vivait mieux avec il se serait passé de certains « effets ». Mais au final là n'est pas la question, on ne devait pas parler de lui mais d'elle et de comment elle se sentait, c'était plus important que sa petite personne.

Histoire de ne pas tomber sur le sujets des « bébés », il avait décidé d'orienter le sujet vers le métier de la jeune femme et savoir si tout se passait bien pour elle. Il avait un doute sur le fait que si quelque chose allait mal elle viendrait lui en parler mais en même temps, il préférait essayer et lui montrer que cela l'intéressait plutôt que de se taire sur le sujet et de repartir comme il était venu (ou pire, de la regarder sans ouvrir plus la bouche que cela).

 En fait, je ne sais pas si ça tient du miracle, parce que j’ai de la chance ou simplement parce que j’arrive à faire en sorte que ça se passe bien mais ils sont en règle générale plutôt tranquilles, sages et agréables avec moi. 
C'est plutôt une bonne chose alors ! Tu penses que ce soit le fait que ta matière est optionnelle qui fait ça, Enfin je veux dire, seuls ceux que ça intéressent sot-là et ça peut éviter certains... phénomènes. Après je suis certaine aussi que c'est parce que tu ex une excellente prof.

Il lui sourit, avant de se rendre compte que cela pouvait sous entendre que les autres étaient certains moins bons qu'elle. Oups. Ce n'était pas du tout voulu, disons que même s'il pensait ses dires, il se doutait que tout le personnel était très qualifié, même s'il y a une personne avec qui il avait du mal. Ca restait au final dans le domaine du « privé », mais une chose était certaine il avait Reid à l'oeil. Enfin pour en revenir au sujet, elle avait quelles années sa charge pour le coup ?

Mon cours est une option alors je n’ai pas tous les élèves mais entre les premières années et l’université, mon rôle de Directrice de Maison chez les Jaunes, et aussi avec ma place auprès de Logan, je pense que je croise à peu près tout le monde quand même. 
Oui c'est vrai... que ça beaucoup. Je ne sais pas comment tu fais d'ailleurs pour réussir à tout... disons à agencer correctement ton agenda.

Bon ok, lui n'était pas forcément un mec super patient, s'occuper comme le faisait Ismaëlle de temps d'enfants le dépassait totalement. Etre prof, n'était vraiment pas fait pour lui, alors il ne pouvait qu'admirer toutes les tâches que faisaient son amie. Même si elle ne faisait rien de spectaculaire ce qu'elle faisait était juste génial.

 Tu as des soucis avec eux toi ? File moi des noms qu’on rigole un peu tiens. 

Il eut un petit rire amusé, mais réfléchis sérieusement à la question. S'il avait eu des soucis particuliers ? Non. Peut-être parce qu'il se fondait très bien dans la masse, ou plutôt parce qu'il arrivait à être invisible pour la plupart, parce qu'il était discret et se contentait d'observer... Par ailleurs il fallait vraiment être un abruti fini pour s'en prendre à un gardien, alors même ces gamins pro-supérieurs ne lui avaient pas encore fait d'affront.

Non, non ne t'inquiètes pas, et je pense que je pourrais gérer la situation. Je suis auror, j'espère quand même pouvoir « gérer » un ou deux perturbateurs, imagine la honte sinon. Si quelqu'un l'apprend dans dix ans j'en entendrais toujours parler. ca c'était tout à fait le genre d'Andrew de faire ça. J'ai juste rencontrer un... jeune homme bizarre, je crois qu'il fait parti de ta maison. Il s'est attaqué à une armure et... enfin je crois que la scène est assez indescriptible. Un grand blond bouclé.

Il s'était retenu de dire qu'il avait l'air un peu benêt et simplet parce que ce n'était pas forcément pour le garçon, mais pourtant il le pensait fortement.

 Ou même dans le personnel d’ailleurs. T’inquiète, je ne dirai rien à personne, c’est promis. 
T'es adorable Isma, mais t'inquiètes pas pour moi, tout va bien.

Bon au niveau du personnel, il aurait pu lui citer qu'avec Victoria c'était compliqué... mais ce l'inquiétait un peu plus à vrai dire c'était surtout la présence d'Oscar dans les locaux mais il préférait ne rien lui dire pour ne pas l'inquiétait et puis l'homme avait eu le temps de changer non en quelques années ? Il y avait aussi Esha mais bon.

Bon, comme tu t'en doutes, j'ai toujours des relations tendues avec Victoria... mais rien de grave ni de bien méchant.

Il lui sourit, avant de demander l'air de rien, comme il savait si bien le faire.

Par contre j'ai été étonné en revenant que les élèves puissent apprendre la magie noire. Je me doute que se soit un réfléchi et que Logan sait ce qu'il fait mais quand même ça m'a étonné. T'en penses quoi toi ? Nouveau petit sourire avant qu'il rajoute Ne t'en fais pas ça restera entre nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 2 Sep 2014 - 13:41

Comment est ce que je fais pour agencer mon agenda ? A vrai dire … Je n’en sais rien moi-même mais je suis tellement contente de reprendre un rythme de vie soutenu que je ne fais simplement pas attention. Je m’organise, je fais ce que j’ai à faire et pour l’instant ça se passe plutôt bien. mon planning de cours en lui-même est beaucoup moins chargé que celui d’autres Professeurs mais il est vrai que je gère aussi des classes de l’université et surtout toutes les créatures dont je dois prendre soin, une partie de la gérance, direction et intendance de l’école, etc … Je m’attends d’ailleurs à ce que Maxence ou même Logan, peut être Victoria ou Katherine finissent par me dire de lever le pied mais pour l’instant ça n’est pas à l’ordre du jour. Je ne ressens pas la fatigue pour le moment, dans ce cas il n’est pas question que je baisse mon rythme, c’est comme ça. Je ne m’épuise pas à la tache, je me fais suffisamment conscience pour savoir quand m’arrêter, à partir de là j’estime que tout va bien. Pour toute réponse à mon ami je me contente de sourire et de hausser les épaules, me disant que son planning doit être bien chargé également. Enfin ça n’est pas qu’il doit, c’est qu’il l’est et je le sais.

Et nous voilà entrain de parler des élèves, chose qui me fait sourire encore une fois quand il parle de son statut d’Auror. Je ne remets absolument pas en cause ses capacités, loin de là, seulement gérer des enfants, des adolescents et des jeunes adultes c’est une autre paire de manches et pas des plus simples, surtout quand on n’y est pas habitué. Je sais que Owen est un peu sceptique face à tout ça, il évite au maximum les contacts avec eux mais il faut dire qu’avec son côté légèrement sociopathe c’est probablement la meilleure chose qu’il est à faire. Autant pour lui que pour eux, surtout pour eux en fait … Quand il me parle d’un garçon de ma Maison, un grand blond bouclé, je réfléchis un peu et puis pense finalement à Keane en me disant qu’il y a de grande chance que ça soit lui. Un garçon un peu spécial mais dans le bon sens, gentil pour 10 et totalement adorable. Notre dernière discussion avant que je ne quitte le château ne s’est pas vraiment déroulé dans son sens mais je ne crois pas qu’il m’en veuille plus que ça. Je ne pouvais simplement pas réagir autrement, surtout pas à ce moment là. Et puis nous voilà à parler des collègues maintenant.

« Bon, comme tu t'en doutes, j'ai toujours des relations tendues avec Victoria... mais rien de grave ni de bien méchant. »

Cette fois c’est  un rire franc que je laisse échapper. Fenrir relève la tête et sur mes genoux Lune semble s’offusquer d’avoir été dérangée dans sa sieste mais l’instant d’après elle se roule à nouveau en boule et recommence à ronronner.

« Ça ne m’étonne pas effectivement. Je crois que vous êtes vraiment incompatibles tous les deux. »

Je ne me souviens pas vraiment de l’époque où nous étions tous élèves, je n’avais pas vraiment de contacts avec Victoria à ce moment là, mais même si aujourd’hui ils s’ignorent la plus part du temps on sent bien une certaine animosité entre ces deux là. Ça ne me dérange pas, on ne peut pas aimer tout le monde après tout.

« Par contre j'ai été étonné en revenant que les élèves puissent apprendre la magie noire. Je me doute que se soit un réfléchi et que Logan sait ce qu'il fait mais quand même ça m'a étonné. T'en penses quoi toi ? »

Hum. Sujet épineux.

« Ne t'en fais pas ça restera entre nous ! »
« Là-dessus je te fais parfaitement confiance Everett. »

Mais pour ce qui est de répondre à la question … Entre ce que je pense réellement et le respect que je porte à Logan qui m’empêche d’aller dans un autre sens que le siens devant qui que ce soit, je suis un peu perplexe. Néanmoins …

« Mon avis personnel sur la question est assez clair, je ne suis pas une partisane de ce genre de pratiques et ça m’effraie un peu de mettre ça dans les mains de jeunes sorciers, surtout certains. Mais je fais entièrement confiance à Logan, en son jugement et ses décisions. S’il a choisi Oscar ça n’est pas par hasard et vu la conjoncture actuelle, ce qu’il s’est passé ici … De toute façon les consignes sont plutôt claires, Oscar sait parfaitement quelles limites il ne doit pas dépasser et je pense qu’il est réglo avec ça. L’idée ça n’est pas vraiment de se battre à armes égales et d’employer cette Magie controversée mais plus pour apprendre à la connaitre, et à connaitre peut être un peu plus un adversaire éventuel. »

Et je n’ai rien à rajouter sur le sujet.

« Ça se passe bien avec tes collègues ? Les autres Gardiens je veux dire. »

Je pense bien sur à Owen, vu le caractère de mon ancien compagnon d’armée et celui d’Everett je n’ai pas vraiment idée de comment ça peut se passer entre eux à vrai dire. Ils sont tellement loquace l'un comme l'autre ... Ahum. Je ne connais pas vraiment les autres en revanche mais sachant que mon ancien camarade ici présent est plutôt du genre solitaire … Enfin c'est juste une question histoire de faire la conversation et parce que ça m'intéresse réellement. Non pas que je m'inquiète pour lui ou que je le flique, je ne suis pas là en tant que collègue mais en tant qu'amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 2 Sep 2014 - 14:19

Petite incruste, vu que j'avais pas pu la faire la dernière fois, cette fois ci est la bonne ! Je ne fais que passer pour raconter des conneries <3

Les gosses ! Oscar détestait les gosses, c'était officiel. Plus les jours passaient à Poudlard, plus il comprenait qu'il n'était vraiment pas fait pour s'occuper d'enfants. Encore que ça allait, il y avait quand même des gamins majeurs. Mais majorité ne rimait pas avec maturité, malheureusement... Résultat il avait des élèves de 20 ans qui se comportaient comme des première année. Un jour, on allait en retrouver un pendu par les pieds dans un cachot, il ne faudrait pas demander d'où ça vient !

Et dire qu'il y avait des gens qui avaient des enfants. Genre, pas ceux des autres, non des enfants à eux ! Franchement, il ne les comprenait pas. Et il était bien content de n'être - visiblement - pas capable d'en avoir. Même si ça rendait sa mère folle. La pauvre n'était pas au bout de ses peines... Oscar était de plus en plus décidé à n'avoir jamais d'enfant à lui. Plutôt crever. Il avait déjà ses élèves, c'était amplement suffisant. Et oui, il y en avait des plutôt gentils mais... Disons que les chieurs avaient la particularité d'occulter les bons éléments, à son grand regret.

Dimanche était normalement un jour où il n'avait pas à s'occuper des gosses. Sauf que bien sûr, ça ne marchait pas comme ça. Normalement, il y avait des Gardiens pour s'occuper du maintien de l'ordre. C'était cool sur le principe, ça déchargeait les profs en dehors de leurs éprouvantes heures de cours. Mais le château était grand et même les Gardiens ne pouvaient avoir l'œil partout. Et Oscar était bien obligé de traverser les couloirs pour se déplacer. Et donc, de croiser des élèves. Des élèves qui - surprise - faisaient toujours des conneries.

Cette fois, c'était une bagarre. Deux gamins de Bouffondor, comme par hasard. Dont un qu'il avait en cours. Oscar n'avait pas hésité une seconde avant de les séparer et de les attraper par oreille.

— VOUS AVEZ PAS FINI VOS CONNERIES ?!
— Mais m'sieur, c'est lui qui a commencé !
— Mais non, c'est elle qui a pété un câble pour rien ! Je n'ai fait que me défendre !
— Putain mais tu veux vraiment que je te fasse bouffer tes parties, toi ou quoi ?!
— Et voilà qu'elle recommence !

Oscar poussa un profond soupir et tendit les bras pour écarter les deux débiles, en espérant que cela suffise pour les empêcher de se battre. Il tenait toujours l'oreille de Turner - puisque c'était lui, comme toujours - mais l'autre avait réussi à s'extirper. Résultat, Oscar l'avait rattrapé par les cheveux.

— Je me fiche de savoir qui a commencé ! Je vais vous coller une retenue, vous vous en souviendrez toute votre vie, je vous le jure ! Mais je vais assez vous amener voir votre directeur de maison qui - j'espère - en rajoutera une couche. Allez, avancez !
— Monsieur Reid, vous me faîtes mal...
— Et alors ?

Ça, c'était dit. Avec quelques difficultés, Oscar entreprit de faire avancer les deux bouffons. Où pouvait bien être Jakob ? Il n'en savait rien. Comme ils étaient au rez-de-chaussée, il commença par la Grande Salle. Peut-être que son collègue y était ? Visiblement non ? Il poussa jusqu'à l'antichambre où les professeurs se retrouvaient au calme parfois.

— Ouvre la porte, toi. demanda-t-il à Turner.

Le pauvre gosse ne put qu'obéir en grimaçant, son oreille toujours sauvagement emprisonné par les doigts de son professeur. La porte s'ouvrit et Oscar poussa les Gryffondor en avant. Mais il n'y avait pas trace de Jakob. Seuls Ismaelle et un Gardien étaient présents. Oscar était toujours très mal à l'aise face à sa collègue, depuis qu'elle était revenue à Poudlard sans bébé. Il avait entendu des rumeurs, mais ne lui avait pas véritablement parlé. En même temps, s'il y avait un peu de vérité dans ce qu'on disait, il valait mieux qu'il ne dise rien.

— Désolé pour le dérangement. Vous n'auriez pas vu Jakob ? J'ai deux énergumènes qui lui appartiennent... expliqua-t-il en fusillant du regard les garçons l'un après l'autre. C'est bête, je vais devoir vous amenez chez le directeur, lui il est ans son bureau c'est sur...
— M'sieur c'est pas juste ! On a presque rien fait ! On recommencera plus. Mais s'il vous plaît, lâchez-moi ou vous allez finir par m'arracher l'oreille.
— Chochotte.
— C'est ça les filles, ça chouine pour rien. ricana le second Gryffondor.

Comprenant enfin la raison de la discorde de ces deux-là, Oscar tira brusquement sur les cheveux du second pour lui passer l'envie de faire le malin.

— Aïïïïe ! C'est de la maltraitance, vous avez pas le droit !
— Attend que je te pende dans un cachot la tête à l'envers avant de parler de maltraitance.

Bref, ils n'avaient rien à faire ici. Oscar se tourna vers ses collègues.

– Désolé pour le dérangement. Si vous croisez Jakob, dites lui que je le cherche. Puis il se tourna vers l'un des Gryffondor. Allez demi-tour DROITE ! On continue les recherches.

Retour dans la Grande Salle, dans les couloirs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Ven 5 Sep 2014 - 18:31

Au moins il aurait eu le mérite de la faire rire, ce n'était pas grand chose certes, mais ça faisait toujours plaisir à entendre. La seule chose un peu étrange c'était parce qu'il avait juste dit qu'avec Victoria ça ne passait toujours pas. Il n'était pas censé il y avoir quelque chose de drôle dans ces dires-là, mais soit, il fallait croire qu'il avait un potentiel comique qu'il ne connaissait pas jusque-là... ou alors peut-être parce qu'elle s'imaginait être enfermé dans une pièce avec eux deux et que c'était drôle dans son imagination. Ouais bon, c'est vrai qu'ils étaient complètement incompatibles tous les deux, mais c'était ainsi, ils étaient assez intelligents pour ne pas se mettre sur la gueule quand ils se voyaient. S'ignorer était donc un bon moyen pour apaiser les tensions et c'était un moyen qui convenait visiblement aussi bien à l'un que l'autre. Il avait préféré ne rien répliquer là-dessus et avait donc juste changé de sujet pour parler de Reid, il voulait juste un avis extérieur... Quelqu'un qui n'avait peut-être pas déjà rencontré le professeur avant de venir à Poudlard.

Mon avis personnel sur la question est assez clair, je ne suis pas une partisane de ce genre de pratiques et ça m’effraie un peu de mettre ça dans les mains de jeunes sorciers, surtout certains. Mais je fais entièrement confiance à Logan, en son jugement et ses décisions. S’il a choisi Oscar ça n’est pas par hasard et vu la conjoncture actuelle, ce qu’il s’est passé ici … De toute façon les consignes sont plutôt claires, Oscar sait parfaitement quelles limites il ne doit pas dépasser et je pense qu’il est réglo avec ça. L’idée ça n’est pas vraiment de se battre à armes égales et d’employer cette Magie controversée mais plus pour apprendre à la connaitre, et à connaitre peut être un peu plus un adversaire éventuel.

Mouais. Même dit comme ça, Everett avait toujours du mal avec cette idée. Il faisait confiance à Logan, il se doutait que le jeune directeur savait ce qu'il faisait mais quand même.... Oscar était... en fait il n'y avait pas vraiment de mots pour le Gardien pour décrire ce type, mais il devait avec. Tout le monde a le droit a une seconde chance.

Tu dois avoir raison, je sais pertinemment que Logan sait ce qu'il fait mais quand même... ça m'inquiète un petit peu. Si Reid est réglo maintenant, comme tu l'as fait justement remarquer, ça ne sera pas forcément le cas pour tous ses élèves et certains n'ont pas besoin d'en savoir plus sur le sujet.

Il n'y avait pas besoin de dire de noms, elle devait comprendre de quels énergumènes elle parlait. Heureusement, les plus jeunes ne pouvaient pas assister à ces cours, mais, d'après ce qu'il avait entendu dans les couloirs, il y avait quelques individus inquiétants en dixième année qui avaient donc accès à ces connaissances.

Ça se passe bien avec tes collègues ? Les autres Gardiens je veux dire.

Heu... comment dire ça. Il se passa une main dans les cheveux, et chercha une façon simple et efficace de répondre. Oui ça allait bien, mais on ne pouvait pas non plus dire qu'ils étaient de grands potes. Certainement, parce que Brammer ne parlait que très peu...

Je crois que je peux dire que ça se passe plutôt bien... pas trop mal. Enfin déjà on ne s'engueule pas et on ne se tape pas dessus. C'est... plus une entente cordiale. Je crois que c'est le terme qui pourrait se rapprocher le plus. Il se tut quelques instants avant de reprendre Avec Owen, vu qu'on parle autant l'un que l'autre, c'est... calme et silencieux généralement quand on se retrouve ensemble. Avec James, c'est...

Il se coupa net quand la porte se réouvrit, laissant apparaître ce cher Reid avec deux élèves... Everett regarda la scène, presque éberlué de ce qui était en train de se passer sous ses yeux. Sérieusement un prof qui tirait sur les cheveux d'un élève... c'était.. vraiment trop bizarre. Il voulu intervenir mais se ravisa au dernier moment, ce n'était franchement pas la peine...

heu oui... on lui dira... mais faudrait peut-être y aller mollo.

Il parlait certainement dans le vent vu que Reid était déjà en train de repartir. Soupirant il se tourna vers Ismaëlle avant de lui souffler:

Parce que je doute que les parents soient ravis si leur gamin revient à la maison avec une touffe de cheveux en moins.

Cette fois-ci, il avait essayé de faire sourire la jeune femme...

J'aurais pas aimé me retrouver à la place de ces gamins... Il se tut quelques instants, avant de lui sourire et de rajouter à vois basse histoire d'être certain que seule Ismaëlle l'entendrait. ... bon en même temps les rares conneries que j'ai faites je ne me suis jamais fait prendre.

Il lui jeta un regard qui voulait dire, et toi alors ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Jeu 11 Sep 2014 - 20:52

« Je crois que je peux dire que ça se passe plutôt bien... pas trop mal. Enfin déjà on ne s'engueule pas et on ne se tape pas dessus. C'est... plus une entente cordiale. Je crois que c'est le terme qui pourrait se rapprocher le plus … Avec Owen, vu qu'on parle autant l'un que l'autre, c'est... calme et silencieux généralement quand on se retrouve ensemble. Avec James, c'est... »

Quand il a évoqué Owen je n'ai pas pu m'empêcher de sourire, de rire même, tout en ayant aucune difficulté à les imaginer tous les deux plongés dans un silence des plus total. Je n'ai jusqu'ici jamais vraiment eu l'occasion de voir comment Everett travaille mais pour avoir bossé quelques années avec notre collègue commun je sais que rien ni personne ne peut le détourner de son objectif et qu'il n'est vraiment pas du genre à perdre son temps dans les discussions quand il est en service. On ne peut pas dire qu'il soit très loquace en dehors de ses heures de services non plus mais quand on le connait bien, on se rend compte qu'il est capable d'être un peu plus … comment dire ça … apte à se comporter « normalement » en société, dira t-on. A être plus sociable quoi. Je l'ai toujours connu comme ça je crois mais je sens bien que ce trait de caractère s'est intensifié depuis la dernière fois qu'on s'était vu, le jour où j'ai officiellement quitté l'armée. Il n'en parle pas, je ne pose pas de questions, mais je ne peux pas m'empêcher de penser que tout ça a un lien avec la disparition d'Anthony et surtout la façon dont ce sont passé les choses, de même que je pense sincèrement que le milieu militaire lui manque. Quant à James, j'avoue avoir très peu de contact avec lui mais pour le peu de fois où ça arrive je trouve qu'il a l'air d'être un homme très agréable et charmant. Quoi qu'il en soit Everett n'a pas eu le temps de terminer sa phrase, la porte s'est ouverte en grand, Fenrir s'est levé et s'est planté entre le nouveau venu et nous, Lune a levé la tête, et devant nous se trouvent Oscar et deux élèves dont je n'envie pas la condition.

« Désolé pour le dérangement. Vous n'auriez pas vu Jakob ? J'ai deux énergumènes qui lui appartiennent... C'est bête, je vais devoir vous amenez chez le directeur, lui il est ans son bureau c'est sur... »
« M'sieur c'est pas juste ! On a presque rien fait ! On recommencera plus. Mais s'il vous plaît, lâchez-moi ou vous allez finir par m'arracher l'oreille. »
« Chochotte. »
« C'est ça les filles, ça chouine pour rien. Aïïïïe ! C'est de la maltraitance, vous avez pas le droit ! »
« Attend que je te pende dans un cachot la tête à l'envers avant de parler de maltraitance. »
« Euh … Oscar ... »
« Désolé pour le dérangement. Si vous croisez Jakob, dites lui que je le cherche. Allez demi-tour DROITE ! On continue les recherches. »
« Heu oui... on lui dira... mais faudrait peut-être y aller mollo. »

Mais Oscar n'est déjà plus là … Personnellement je me sens totalement éberluée par cette intervention rapide et venue de nulle part, incapable d'avoir la moindre réaction.

« Parce que je doute que les parents soient ravis si leur gamin revient à la maison avec une touffe de cheveux en moins. »
« Les cheveux encore ça repousse, mais une oreille ... »

Merci pour cette intervention Ismaelle … D'un autre côté c'est pas faux, même si avec la Magie on peut faire des miracles.

« J'aurais pas aimé me retrouver à la place de ces gamins... »
« Moi non plus. »
« ... bon en même temps les rares conneries que j'ai faites je ne me suis jamais fait prendre. »
« Alors comme ça Monsieur Brammer on a fait des bêtises ?! »

Mains sur les hanches, demi sourire et air faussement outré, je retrouve ma mobilité, ce qui d'ailleurs n'est pas vraiment du goût de Lune. Nouvelle gorgée de thé, je repose la tasse sur le meuble et gratouille la tête de la minette avant d'offrir la même chose à Fenrir qui est revenu se coucher à mes pieds.

« J'aurai du dire quelque chose, je suis une adulte responsable en carton pâte. »

D'autant plus si on tient compte de la place que j'occupe plus ou moins officiellement aux côtés de Logan quand bien même je ne suis pas de retour depuis très longtemps. Je crois même que j'ai failli rire … C'est mal …
Parlant de Logan, je doute que ça soit une bonne idée d'aller le voir avec les deux énergumènes que notre cher Professeur de Magie Noire trimballe avec lui, et d'ailleurs j'aurais du le lui dire et m'occuper de ça mais tant pis. Je ne vais pas aller lui courir après dans les couloirs et s'il trouve Jakob alors … tant mieux pour lui.

« Mais tu sauras que je n'ai jamais fait aucune bêtise ! »

Mon index est désormais pointé dans la direction de mon ancien camarade, mais mon bras retombe aussitôt sur l'accoudoir du fauteuil.

« Le pire c'est que c'est vrai, j'étais une véritable élève et petite fille modèle, c'est d'un ennuie ... »

Rolling Eyes

« Je pense que j'étais la fille la plus ennuyeuse de cette école. »

Pas comme Victoria par exemple, avec qui on s'amusait toujours, qui était une véritable pile électrique, etc … Est ce que je suis jalouse ? Absolument pas, on est différentes, c'est tout. J'étais une enfant et une adolescente réservée, travailleuse et tranquille mais si j'ai atterri à Poufsouffle c'est qu'il y a une raison. Je n'étais pas non plus le nez dans mes livres en permanences et il m'arrivait de rire et de m'amuser bien entendu mais je n'ai pas le souvenir d'avoir réellement fait des bêtises.

« Aller, balance, y a prescription maintenant. Et je vois après si je te mets des heures de colles ou pas. »

Ben quoi ? Comment ça c'est de l'abus de pouvoir et ce que je viens de dire est totalement contradictoire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Sam 13 Sep 2014 - 18:32

L'intervention d'Oscar et des deux élèves avait laissé... comment dire ça.... une impression étrange. L'un comme l'autre n'avait pas su comment réagir et ils s'étaient donc retrouvés comme deux gros benêts à juste assister à la scène. Ce prof n'était pas bien dans sa tête, depuis quand on traitait les élèves comme ça ? Bon d'accord, ils avaient du faire une grosse connerie et en plus ils s'étaient fait prendre -pas bien malin-, mais quand même... ça restait des êtres humains !

 Les cheveux encore ça repousse, mais une oreille ...
C'est vrai que vu comme ça tu as raison... Mais bon les cheveux ça s'arrache plus facilement qu'une oreille.

Il étouffa un vague rire. Ce n'était pas bien, mais c'était franchement plus fort que lui, ce qu'ils étaient en train de dire était stupide, ridicule, mais drôle et vrai. Et puis bon, avec la magie, les potions, ils n'avaient pas trop de soucis à se faire, si on arrivait à faire repousser un os, recoller une oreille ne devrait pas être un réel soucis ! Même chez les moldus c'était une pratique qui devait pouvoir se faire alors bon ! C'était mal de penser ça, de rigoler de de ça mais c'était plus fort que lui ! Il lui dit ensuite qu'il n'aurait pas aimé se retrouver à la place de ses gamins mais que lui avait déjà fait quelques rares bêtises sans se faire prendre. Il n'était pas habitué à raconter ce genre de chose, mais il pouvait avoir confiance en Ismaëlle, et puis maintenant il y avait prescription ! De toute manière qui ado, n'avait pas fait de bêtise ?

Alors comme ça Monsieur Brammer on a fait des bêtises ?!

L'air avec lequel le regardait l'acheva et il explosa de rire (oui, c'était possible contrairement à ce qu'on pouvait croire)... mais c'était juste avec certaines personnes. Avec Andrew -son meilleur ami- par exemple, ils plaisantaient souvent et rigolaient....

Tu croyais quoi, que j'étais un ange, et que j'avais une auréole sur la tête ou quoi ? Ouais, j'en ai fais quelqu'unes... seulement j'me suis jamais fait prendre.
 J'aurai du dire quelque chose, je suis une adulte responsable en carton pâte.
Et tu voulais lui dire quoi ? Je suis pas certain que se soit le genre d'homme à écouter qui que se soit. Vu son apparition éclair en plus, tout ce que tu aurais pu faire c'est l'agacer encore plus et il se serait trouvé un autre pigeon, enfin élève à emmerder.

Oui il n'aimait pas Reid, alors oui il se permettait de dire des choses comme ça sans vraiment le connaître. Ce n'était pas même mais il s'en contre fichait !

 Mais tu sauras que je n'ai jamais fait aucune bêtise !
Oui, oui, c'est ce qu'on dit tous, Ismaëlle !
Le pire c'est que c'est vrai, j'étais une véritable élève et petite fille modèle, c'est d'un ennuie ... 
Boh....
 Je pense que j'étais la fille la plus ennuyeuse de cette école. 
Mais toi au moins tu étais une fille gentille... et c'est toujours mieux d'être la fille la plus ennuyeuse que le mec plus bizarre... Quoique, je sais pas.

C'était censé être drôle, un peu... mais bon, c'était triste mais un peu vrai. Au final l'un et l'autre s'en étaient plutôt bien sortis dans la vie, c'était certainement le principal. Peut-être qu'elles saurait lui donner un avis un peu plus éclairé.

Aller, balance, y a prescription maintenant. Et je vois après si je te mets des heures de colles ou pas.
Whooaw. L'enjeu devient intéressant là. Est-ce que je vais arriver à te sortir un dossier assez gros pour que tu me colles ?

Il se tut quelques instants, avant de lui sourire et de reprendre

Faudra quoi que j'écrive des lignes ? Non... parce que si c'est récurer le sol à la brosse à dent sans baguette, ça me plaît moins comme challenge.

De toute manière, il savait bien qu'il n'irait jamais en colle et qu'elle disait ça pour rire. Il fit mine de réfléchir avant de souffler.

Bon, je vais t'en avouer une grosse... j'en suis franchement pas fier... En avant dernière année, avec Andrew on avait pas eu le temps de réviser une interro qui allait tomber... alors, disons que j'ai un peu usé de mon don, pour aller chercher des informations... Voir s'il n'avait pas marquer les questions quelques part. Promis, je l'ai fait qu'une fois.

Il se passa une main dans les cheveux et chercha de quelque chose, d'un peu plus drôle...

Mais... pour te rassurer, ma conscience a reprit le dessus rapidement et j'ai... rendu la copie presque blanche. Je me voyais pas tricher... avoir une note qui ne valait pas mon travail. Sinon, je me vengeais de quelques personnes de ma maison qui m'emmerdaient, là encore je ne me suis jamais fait chopper... et pourtant, je ne sais pas si tu en avais entendu parler, l'un d'eux s'était retrouver accrocher au lustre de la salle commune et ne pouvait pas en descendre. C'était un gars de l'équipe de quidditch, il avait le vertige, il braillait comme un dingue... Et ce n'était pas dangereux pour lui on avait installé une sorte de gros matelas gonflable au cas où il tomberait, il se serait pas fait, il était juste ridicule. Je pense que je vais m'arrêter-là... allez Isma, je suis sûr que tu n'es pas aussi innocente que tu le laisses entendre.

Par rapport à tout ce qu'il avait pu vivre, il trouvait qu'il était toujours resté assez gentil. Il se vengeait de cette manière que très rarement, juste quand il pétait un plomb, quand c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase... sinon il avait plus l'habitude d'encaisser qu'autre chose. Il espérait qu'elle ne le verrait pas trop comme un méchant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mer 17 Sep 2014 - 23:46

Cette conversation est nettement plus intéressante qu'un truc du genre : « Tu sais quoi, mon fils aurait du avoir un mois aujourd'hui, tu permets que je m'effondre par terre ? Et comme tu ne vois plus le tiens, je t'en prie, effondre toi avec moi ! » … Ne pas devenir cynique, surtout ne pas devenir cynique. Il n'empêche que cette discussion avec Everett me fait beaucoup de bien, j'en oublie a peu près tout le reste et c'est très agréable de passer un moment avec lui. A vrai dire j'avais presque oublié qu'il pouvait être aussi amusant, parce que quand on le voit à première vue ça n'est pas le premier qualificatif qui vient en tête et pourtant, cet homme est pleins de ressources. Je sais qu'il ne se force pas, et moi non plus d'ailleurs, alors même si au départ on ne savait pas trop comment s'y prendre pour avoir une conversation qui ne nous emmènerait pas tous les deux sur un terrain glissant, visiblement c'est chose acquise. Le passage express d'Oscar n'y est pas non plus étranger je crois bien et la présence des animaux a certaines vertus en ce qui me concerne mais le fait que je passe un très bon moment en compagnie de mon ami.

Et nous voilà donc clairement dans la provocation, comme deux adolescents ...

« Whooaw. L'enjeu devient intéressant là. Est-ce que je vais arriver à te sortir un dossier assez gros pour que tu me colles ? »
« Vas-y, impressionne moi ! »
« Faudra quoi que j'écrive des lignes ? Non... parce que si c'est récurer le sol à la brosse à dent sans baguette, ça me plaît moins comme challenge. »
« C'est justement pour ça qu'on appelle ça un challenge, t'as cru quoi ? »

Et qu'est ce que c'est que cette façon de parler là … T'as cru quoi … N'importe quoi. Qu'est ce que tu croyais, c'est mieux non ? Enfin bref, j'ai l'impression d'avoir 14 ans et … c'est plutôt c... Attends Isma, t'allais dire cool là ?! Euh … Peut être … ? Hey ça va, j'ai 27 ans, 28 dans trois jours, je ne suis pas non plus un fossile alors j'ai le droit de parler le djeuns si j'ai envie. Non mais oh ! Peu importe, crache le morceau Brammer !

« Bon, je vais t'en avouer une grosse... j'en suis franchement pas fier... En avant dernière année, avec Andrew on avait pas eu le temps de réviser une interro qui allait tomber... alors, disons que j'ai un peu usé de mon don, pour aller chercher des informations... Voir s'il n'avait pas marquer les questions quelques part. Promis, je l'ai fait qu'une fois. »
« Eh ben bravo la jeunesse ! »

Est ce que je suis choquée ? Oui, un peu, je dois bien l'admettre. Mon sourire en coin atteste que ça n'est pas d'une manière négative mais je n'aurai jamais cru ça de la part d'Everett. C'est totalement contradictoire à l'image que j'avais de lui à l'époque … Néanmoins je ne peux pas nier que ça m'amuse. Sur le coup, à ce moment là, je ne l'aurai probablement pas pris de la même manière puisque j'étais une personne avec énormément de principes mais j'ai revu ces derniers légèrement à la baisse depuis quelques années. Donc je suis là, tout sourire – surtout dans les yeux en réalité – et la bouche bée alors qu'il reprend déjà la parole.

« Mais... pour te rassurer, ma conscience a reprit le dessus rapidement et j'ai... rendu la copie presque blanche. Je me voyais pas tricher... avoir une note qui ne valait pas mon travail. Sinon, je me vengeais de quelques personnes de ma maison qui m'emmerdaient, là encore je ne me suis jamais fait chopper... et pourtant, je ne sais pas si tu en avais entendu parler, l'un d'eux s'était retrouver accrocher au lustre de la salle commune et ne pouvait pas en descendre. C'était un gars de l'équipe de quidditch, il avait le vertige, il braillait comme un dingue... Et ce n'était pas dangereux pour lui on avait installé une sorte de gros matelas gonflable au cas où il tomberait, il se serait pas fait, il était juste ridicule. Je pense que je vais m'arrêter-là... allez Isma, je suis sûr que tu n'es pas aussi innocente que tu le laisses entendre. »
« Sincèrement, j'aimerai te faire rêver mais … J'ai rien à déclarer de mon côté, pas de squelette dans mon placard. »

Tout en continuant de rire face à tout ce qu'il vient de me raconter je m'installe dans le fond du fauteuil, boit une nouvelle gorgée et continue de laisser mes doigts trainer dans le pelage de Lune. Sans m'en rendre compte, sans trop savoir d'où ça vient, un soupir m'échappe. Ça n'est pas un soupir de lassitude, mais plutôt comme … juste un soupir, pour détendre mon corps et mon esprit même si rire a déjà son boulot assez efficacement. Si j'avais pensé devoir aller fouiller dans mes souvenirs du passé … Mais j'ai beau réfléchir, je pense sincèrement être aussi blanche qu'une colombe de ce côté là. Je vous l'ai dit, j'étais assurément la fille la plus ennuyeuse de l'école.

« Je ne buvais pas, je ne fumais pas en cachette non plus. J'ai jamais triché, jamais eu d'heure de retenue, jamais accroché mes petits camarades à un lustre ... »

Sourire entendu de ma part, oui je me moque de toi, parfaitement.

« Bon il y a eu des erreurs de sortilèges évidemment mais ça n'était pas volontaire, du genre faire pousser des oreilles d'âne à son voisin ou ce genre de trucs. »

A qui ça n'est pas arrivé ça au juste ? Apprendre la Magie comporte quelques risques et ayant grandi dans une famille de gens sans pouvoir et donc totalement inconnu à ce monde, la découverte a eu quelques ratés, naturellement.

« Quand j'étais à l'armée je me suis un peu rattrapée, il faut dire que quand tu partages ton quotidien avec quasiment que des hommes t'as pas trop le choix. Tu t'adaptes, ou plutôt tu t'abaisses à leur niveau... »

Comment ça je suis entrain de charger la gente masculine ? Mais pas du tout ! Bien sur j'aurai l'air plus crédible si j'arrivais à garder mon sérieux mais je ne peux pas m'empêcher de sourire.

« 1 neurone pour 10, sacré prorata, Owen pourra te le confirmer. »

Ou pas.
Isma, vilaine fille !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 23 Sep 2014 - 11:03

L’impressionner. Aahha c'était certainement compliqué ! Enfin il n'avait rien fait d'extraordinaire, il ne fallait pas se faire d'illusion, il avait été plus sage que la plupart des gens de son âge à cette époque-là ! Bien sûr il y avait quelques 'casseroles' dans son Cv mais peu de gens le savait et il s'apprêtait à lui révéler deux-trois choses. Il avait eu un petit rire quand elle avait évoqué le challenge, avant de secouer la tête et de répliquer:

J'ai plutôt intérêt à être bon alors, imagine pour quoi je vais passer et comment je vais expliquer pourquoi je récupère des sols à la brosse à dents moi.

De toute manière, elle ne pourrait l'y contraindre, mais il est vrai que le challenge était plutôt drôle au final. Pour un peu on aurait pu plus croire qu'ils étaient deux adolescents et non deux adultes responsables. Bien sûr dans la vie il fallait savoir déconner et s'amuser, mais ça n'avait pas forcément été trop leur style, ni à l'un ni à l'autre pendant toutes ces années. Ennuyeux à mourir ? Peut-être un peu au final, mais ce n'était pas bien grave, il savait quand même s'amuser un peu quand il le fallait et c'était certainement le principal pour lui ! Brammer avait bientôt enchaîné avec un petite histoire.... sur une interro qu'il était allé chercher dans un des bureaux des profs, il n'en était franchement pas fier et vu la tête que tirait la jeune femme à ce point moment-là, il avait l'impression d'être juste un sale morveux ! C'est peut-être pour cette raison d'ailleurs, et pour ne pas qu'elle pense qu'il avait souvent triché, qu'il avait cru bon de rajouter qu'au final il avait rendu sa copie pas trop remplie exprès, parce que tricher ce n'était pas fait pour lui. C'était certainement une sorte de façon de se donner bonne conscience ! Il lui avait ensuite raconté une petite "vengeance"... pas bien méchante mais qui avait quand même marqué quelques personnes ! Maintenant qu'il s'était en quelques sortes confessé, il espérait que la jolie brune ferait la même chose...

Sincèrement, j'aimerai te faire rêver mais … J'ai rien à déclarer de mon côté, pas de squelette dans mon placard. 

Ah. Bon ben tant pis... Pourtant elle avait bien du commettre deux-trois choses interdites ou dont elle n'était pas fière en onze ans d'études ! Ce n'était pas possible autrement, il avait été sage mais un ange, et il était certain que c'était la même chose pour l'ex Hufflepuff. Il n'avait pas eu le temps de reprendre la parole pour approfondir la chise en questions, qu'elle avait déjà ouvert de nouveau la bouche.

Je ne buvais pas, je ne fumais pas en cachette non plus. J'ai jamais triché, jamais eu d'heure de retenue, jamais accroché mes petits camarades à un lustre ... 
Hey, il l'avait mérité ! J'aurais pu faire bien pire ! Tu n'as rien fait dont tu as honte ? Quelque chose d'un peu fou ?

Certainement que non, mais il pouvait bien essayer non ?

 Bon il y a eu des erreurs de sortilèges évidemment mais ça n'était pas volontaire, du genre faire pousser des oreilles d'âne à son voisin ou ce genre de trucs.
Boh, moi écopé des oreilles de lapins, il y a quelques jours... ton élève qui a attaqué l'armure. Il y avait le prof de … d'études des moldus aussi. Magnifiques lapins, sort très bien effectué. Je suis certain que ça t'aurait fait beaucoup rire.

Allez Isma, rigole un peu !

mais sinon... ouais en cours c'est "normal" de faire quelques erreurs, sinon on resterait chez nous à étudier si c'était si simple, si donné à tout le monde !
 Quand j'étais à l'armée je me suis un peu rattrapée, il faut dire que quand tu partages ton quotidien avec quasiment que des hommes t'as pas trop le choix. Tu t'adaptes, ou plutôt tu t'abaisses à leur niveau...
Suis-je censé être offensé mademoiselle Stoneheaven ?

Il lui fit un petit sourire avant d'hausser un sourcil à sa phrase suivante.

1 neurone pour 10, sacré prorata, Owen pourra te le confirmer. 
Tu sais très bien que je n'irai pas lui demander ! Mais par contre ce qui m’intéresse beaucoup c'est lorsque tu dis que tu t'es rattrapée à l'armée ? Est-ce que j'ai le droit à quelques détails ?

Il se tut quelques secondes, avant de faire mine de réfléchir... C'est vrai qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire à l'armée, déjà, il avait vraiment du mal à l'imaginer dans ce "monde" mais alors entouré de mec viriles qui ne devaient pas se prendre pour de la merde, ça devait être gai tous les jours.

Fais gaffe, à ce que tu vas répondre, sinon tu sais, je ne parle pas beaucoup, mais je peux toujours demander à Owen qu'il me donne quelques détails... Allez ! Je n'ai absolument pas envie de lui demander, dis-moi juste une chose ou deux que j'essaye de m'imaginer. il hésita quelques secondes et passa sa main dernière sa nuque et finalement il se lança D'ailleurs comment t'as fait pour survivre dans ce "monde d'homme" ?

C'était une réelle question, il n'y avait pas de préjugé. Il ne pensait à rien en particulier, il se demandait juste comment un petit bout de femme comme elle avait pu se faire sa place. C'était tout. Il ne savait pas ce qu'elle avait vécu, et il n'était pas franchement certain de vouloir le savoir.. Il préférait se rappeler la petite fille de Poudlard, l'élève Jaune. Il préférait juste voir la personne qu'elle était devenue, ce professeur qui avait quand même l'air plutôt aimé. Le reste ne le regardait pas, mais ça l'intéressait quand même un minimum. Quand on a pas beaucoup d'amis c'est toujours de s'intéresser aux quelques personnes à qui l'ont tient non ? Et c'est ce qu'il essayait de faire, à sa manière du moins, même si c'était certainement assez maladroit. De toute manière, elle savait pertinemment qu'il n'était pas un beau parleur et qu'il mettait assez facilement les pieds dans les plat dés qu'il ouvrait la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   Mar 23 Sep 2014 - 19:36

Imaginer Everett et Dimitri avec des oreilles de lapins, surtout si ça vient d’un sortilège lancé par Keane, je dois avouer que ça me fait beaucoup rire et j’aurai être là pour voir ça. Peut être que je pourrais soudoyer le jeune homme pour recommencer … Non, c’est mal, mais tellement drôle en même temps. Disons que plutôt que de risquer d’exposer un élève je pourrais simplement m’en charger moi-même … Même si ça serait moins drôle. A méditer. Je ne me savais pas aussi machiavélique, c’est vrai, mais pour l’instant je suis encore blanche comme neige ! Il ne s’agit que de pensée en l’air … Et donc me voilà entrain de casser du sucre sur le dos de la gente masculine ! De mieux en mieux ! En réalité c’est plus pour provoquer Everett qu’autre chose, je ne suis pas de celle qui mettent tous les hommes dans le même panier juste par principe et se sentent supérieures à eux pour une raison ou une autre. Quoi qu’il en soit l’effet est immédiat, c’est donc une réussite !

« Tu sais très bien que je n'irai pas lui demander ! Mais par contre ce qui m’intéresse beaucoup c'est lorsque tu dis que tu t'es rattrapée à l'armée ? Est-ce que j'ai le droit à quelques détails ? »

Et tandis qu’il semble réfléchir j’en fais de même de mon côté, repensant à ces choses que j’ai pu faire par le passé. Lit portefeuille, douche froide, mélanges de nourriture, etc … Oui, il m’est arrivée d’être fun parfois. En tout cas ce sont de bons souvenirs et le sourire qui prend forme sur mon visage en atteste.

« Fais gaffe, à ce que tu vas répondre, sinon tu sais, je ne parle pas beaucoup, mais je peux toujours demander à Owen qu'il me donne quelques détails... Allez ! Je n'ai absolument pas envie de lui demander, dis-moi juste une chose ou deux que j'essaye de m'imaginer. »

Quelque chose me dit que de toute façon Owen ne dira rien. Il n’était pas dans les premiers à « jouer », à faire des blagues aux autres, et même si ça n’était pas le dernier pour balancer des piques aux autres il restait toujours un peu en retrait. C’est un garçon calme, je l’ai toujours connu comme ça. Calme et pas franchement bavard ça c’est une évidence.
En attendant je me contente de hausser les sourcils et mon sourire s’élargit alors que ce pauvre Everett commence visiblement à trépigner d’impatience. T’aimerais bien le savoir hein ?!

« D'ailleurs comment t'as fait pour survivre dans ce "monde d'homme" ? »
« Je leur ai montré que j’en avais une plus grosse paire qu’eux. »

Ismaelle Luna Stoneheaven ! Alors là, clairement, c’est sorti tout seul et je n’ai pas la moindre idée d’où ça a pu venir. La main plaquée sur ma bouche et les yeux grands écarquillés comme une gamine en état de choc le confirment assez bien d’ailleurs … Ridicule. Du coup j’ai éclaté de rire, parce que non ça n’est pas grave et même si ça n’est pas dans mes habitudes, ça n’est pas un drame. Il m’a fallu quelques secondes, une minute, peut être deux pour me calmer vraiment et remettre mes idées en place. Affichant un air plus sérieux, plus dur aussi je pense, j’ai repris la parole.

« Plus sérieusement, après avoir passé mon enfance à l’hôpital, toute mon adolescence ici à Poudlard, je crois que j’ai eu envie de me mettre un peu en danger et surtout de me sortir de ma zone de confort. Il n’y a pas eu que ça, d’autres raisons m’ont poussé vers l’armée mais … J’y ai trouvé ce que je cherchais à l’époque en tout cas. »

Il y a de ça c’est vrai mais ce que je ne dis pas c’est que j’ai perdu foi en le monde de la Magie le jour où j’ai vu une famille entière de Moldus se faire décimer par des Sorciers. Peut être était-ce les prémices de cette guerre qui gronde de plus en plus … Je n’en ai jamais parlé à personne, mes parents n’ont pas compris mais je suis partie, comme ça.

« Au début ça été très difficile mais avec le temps j’ai réussi à prendre le dessus, à faire mes preuves, à m’endurcir, à ne plus me laisser impressionner par ces grosses brutes et j’ai fini par me faire ma petite place. Ça m’a forgé le caractère, ça c’est certain, et puis malgré tout la solidarité existe, elle est bien présente. »

J’ai quitté l’armée parce que je me suis rendu compte que ça n’était pas fait pour moi mais sur le court terme – 4 ans quand même, et suffisamment pour voir pas mal d’horreur, toutes dont la responsabilité tient à l’Homme – elle m’a été vraiment bénéfique. Et puis c’est en opération que j’ai trouvé Fenrir ! Point non-négligeable.

« Il y a des gros cons, des gros macho comme partout, mais dans l’ensemble je suis tombée sur des gars vraiment bien alors j’imagine que ça a facilité un peu le processus. »

Est-ce que j’ai réellement employé le terme « gros con » ? Il semblerait bien. Il y a du laissé aller Mlle Stoneheaven.

« Et pour répondre à ta question … »
« Désolé de vous déranger … »

Nouvelle intrusion, et je n’ai pas eu le temps de terminer ma phrase que j’ai laissé en suspens alors qu’un de mes collègues du corps enseignant passait la tête par la porte.

« Ismaelle, un petit malin vient de faire exploser une Bombe-A-Bouse chez les Poufsouffle. »

Soupir, mais sourire. On dirait bien que les affaires reprennent, le calme aura été de courte durée.

« J’arrive. »

Je bois une dernière gorgée de thé avant de reposer ma tasse sur le meuble, puis me lève en douceur pour que Miss Lune est le temps de se laisser retomber sur le sol. Je plis rapidement le plaid et le dépose sur le fauteuil. Fenrir est déjà debout, à mes pieds, remuant la queue visiblement content de se remettre en mouvement. Là enfin je pose mon regard sur le Gardien.

« Je te laisse dans l’expectative mon ami ! Une femme doit savoir garder une part de mystère … »

Et je suis partie comme ça, laissant échapper un rire pour me moquer légèrement – et gentiment – de lui.

▬ Fini pour moi ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cause in a sky full of stars, I think I saw you ▬ Everett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Cause you're a sky full of stars - Zacchary M. Durden.
» ✿ 'cause you're a sky full of stars. (délai accordé jusqu'au 05/09)
» Ambroise Bàlaan ▬ A sky full of stars
» In a sky full of stars, I think I saw you ✩ EVE
» billie | beneath a sky full of stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle :: ─ Antichambre-
Sauter vers: