AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Go fuck yourself ! - Connor-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Go fuck yourself ! - Connor-   Jeu 3 Juil - 17:32


10 Novembre

L’engueulade. Il fallait bien que cela finisse par arriver, nous en convenons tous. Mais merde ! Si Aileen devait apprendre quoi que ce soit de ce qui avait pu se passer ou non entre elle-même et Logan, ça aurait dû venir d’elle. Jamais de quelques ragots de merde dégotés elle ne savait où. Ce genre de choses la dégoutait, purement et simplement. Quelle était ce besoin étrange que d’aller parler sur ses voisins, de répandre sa verbe à propos de telle ou telle personne pour on ne sait quelle raison malhonnête au possible ? Pourquoi aller écouter les conversations, chercher la petite bête, chercher chaque détail qui éventuellement peut faire chier chez les autres et notamment les nouveaux ? Mais merde, manque-t-on à ce point de contact humain pour aller rechercher les moindres saloperies à pouvoir raconter à son voisin afin de se sentir mieux ? Les êtres humains civilisés sont-ils tellement éloignés les uns des autres qu’ils recherchent tous les moyens possibles et imaginables pour obtenir un peu de contact humain ?? Pourquoi ce genre de choses existe merde ? Ça n’était rien d’autre que des comportements infantiles, tout juste acceptables chez des jeunes en primaire ou au collège comme ça se disait chez elle. Mais comment des adultes pouvaient en être encore à ça ? Faire du mal, rapporter, mettre en lumière chaque petit défaut des autres, ça n’a pourtant aucune vertu curative à ce que je sache ! Et pourtant, il fallait croire qu’à leurs âges, malgré tout ce qu’ils avaient vécus qui aurait pu les forcer à grandir, non, ils en étaient encore à ce genre d’enfantillages. Les enfants sont méchants. Oui. Mille fois oui. Mais et si on en restait toujours à ce niveau –là ? Merde, mais elle n’avait pas envie de vivre dans un monde de telles raclures !

Oui, Jordane avait vu une conversation qu’elle avait un peu redouté débarquer avec ses grands sabots. Elle et Aileen s’étaient engueulées, oui, bien sûr. Bien sûr puisqu’elle aurait probablement dû lui dire dès le début qu’elle avait baisé avec son copain. Oui, elle ne voyait pas de meilleurs thermes là tout de suite. Et, oui, forcément, la Serdaigle l’avait mal prit. Et la jolie rousse, elle, se demandait bien à quel moment elle aurait pu caser ce genre d’informations. Information qui avait été relayée par un connard du nom de Connor (comme quoi, il y a des choses prédestinées) qui s’amusait de toute évidence à écouter les conversations des filles qui, elles-mêmes n’avaient que ça à foutre que d’écouter ce que se disaient une jeune femme ayant la délicatesse d’aider sa voisine de chambre en détresse. Oui parce que c’est beaucoup plus drôle que d’obtenir des informations d’une personne qui ne va pas bien. C’est d’ailleurs parfaitement acceptable de profiter de ce genre de troubles.

C’était donc sans savoir laquelle des filles du dortoir avait eu la clairvoyance d’écouter aux portes pour colporter des ragots sans pour autant songer à aller prêter main forte à quelqu’un qui perd pied. Et Jordane était en rage. Rageuse d’être utilisée comme ça. Rageuse d’avoir craqué une fois et qu’il ait fallu qu’il y ait quelqu’un d’assez malhonnête pour en profiter. Et rageuse de s’être fait prendre comme une pauvre petite naïve qu’elle n’était pourtant pas. Et au final, ça avait donné une arme en plus à un salopard de connard d’enfoiré de merde pour foutre de la pression sur Aileen – allez savoir pourquoi – et élucider le grand mystère de sa vie amoureuse. Bordel, les gens ici n’ont vraiment rien à foutre de leur vie pour chercher ce genre de basses distractions !!

D’une marche furieuse, Jordane remontait les escaliers pour atteindre la salle commune. Le Connor-là, il allait le voir passer ! Pourquoi avoir fait une chose pareille merde ? Et c’était justement alors que la rage battait encore à ses tempes, tandis qu’elle traversait un couloir pour atteindre l’échelle qui amenait à la tour des Serdaigles que la jeune femme le vit. Sale con. Sale putain de petite raclure de merde… la seconde suivante, elle était derrière lui et agrippait son bras à la seconde même où il s’apercevait de sa présence.  

Oui, Jordane est une violente. Jordane est une violente depuis que sa mère a été brutalement assassinée et qu’elle s’est retrouvée seule, entourée de démons et de responsabilités. Jordane est une violente depuis qu’elle s’est découvert d’aigres angoisses lorsque la lumière est éteinte ou qu’elle ne peut distinguer d’où un danger peut surgir. Jordane est une violente depuis que son langage est devenu tranchant. Jordane est violente depuis qu’elle a apprit presque maladivement à se battre pour éviter de se retrouver gisant sur le sol comme un pauvre détritus balancé là parce qu’il gène.

« Tu n’es qu’un misérable petit avorton ! »

Avait-elle glissé, acerbe, à son oreille.

« Dégage de là toi, y’a rien à voir ! »

Un garçon s’était éloigné non sans un regard de ceux qu’elle n’appréciait pas beaucoup. Curiosité de merde, barre-toi crétin !
Ce qu’il fit. Pas parce qu’il avait peur d’elle – c’est une fille, il ne faut pas déconner non plus : moi viril, moi pas peur ! grr ! – mais parce qu’il avait sans doute quelque chose de malgré tout plus intéressant que de voir le dénouement de la situation se profiler.

« Tu tiens ça d’où, merde ?! »

Ce faisant, la jeune femme n’avait pu s’empêcher de surélever un peu le bras qu’elle tenait fermement, tournant légèrement le poignet du jeune homme, pinçant du pouce le nerf qui ressortait par l’effet de la traction. Ouille ? Rien-à-battre choupinet.

« Ce que t’as balancé à Aileen. Nan, je précise, au cas où ta langue de vipère se soit introduite dans d’autres histoires personnelles. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1503
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   Sam 5 Juil - 12:54

La semaine de l'enfer, des illusions ou peu importe comment on peut l'appeler était finie. Tout allait rentrer dans la normale, ou presque. Certes, les cours allaient reprendre, il n'y allait plus avoir d'illusions, mais cela signifiait qu'il ne verrait plus jamais l'ombre de son ex. Il regrettait un peu la façon dont ça s'était terminé les deux fois. Il le regrettait amèrement mais encore une fois il ne pouvait pas revenir en arrière pour essayer de changer quelque chose. Il fallait qu'il s'y fasse, il fallait qu'il continue à avancer même si elle n'était plus là, même si elle ne le serait plus jamais. Autre point qui lui occupait pas mal l'esprit: Twain. Il n'en pouvait plus de cette fille, et de la voir partout, en cours, au quidditch -et en plus elle était capitaine-, à la salle commune... et même au bal il avait fallu qu'elle soit là, en plein milieu de la scène; c'était de sa faute, tout était de sa faute concernant la disparition d'Elinor. Un peu dans ses pensées il déambulait dans le couloir et avant qu'il ne comprenne ce qui se passe (dommage qu'il n'ait pas de spider-sense ça lui aurait bien servi), il se fit agripper le bras. Huh ?! Qu'est-ce qui se passait encore ?! Son bras dans une mauvaise position, il préféra ne plus bouger, il jeta néanmoins un coup d’œil pour reconnaître Jordane. Qu'est-ce qu'elle lui voulait celle-là ?! Ça faisait quelques jours qu'il était plus calme, alors pourquoi venir l'emmerder même maintenant ?!

Tu n’es qu’un misérable petit avorton !
Merci de l'information. Est-ce que tu pourrais lâcher mon bras maintenant ?! grogna t-il.

Il n'aimait pas du tout la tournure que ça prenait, il ne tenait pas à se faire déboîter le bras ou une autre connerie dans le genre. Est-ce qu'elle en était capable ?! Il n'en savait rien et là il ne tenait pas spécialement à tester. Si des fois il aurait prit un malin plaisir à l'agacer plus pour pouvoir se porter en victime si jamais elle lui pétait quelque chose, aujourd'hui il n'en avait même pas envie. Il voulait juste avoir la paix, mais le naturel revenait quand même assez vite au galop !

Qu'est-ce que j'ai fait cette fois ?! De toute façon quoique que j'ai pu dire... Je ne pense pas le regretter. Si tu veux des excuses tu peux toujours courir.... que je sache j'ai encore le droit de parler.

Mais qu'est-ce qu'il avait bien pu lui faire à cette nana ?! Il n'en avait aucun souvenir et autant dire qu'il était à mille lieux de se rappeler l'histoire avec Marek qui avait quand même eu lieu bien plus tôt... i Il essayait de voir au cours des deux dernières semaines, mais rien ne lui venait à l'esprit.

Tu sais que l'hystérie, ça se soigne?!

Il fallait qu'il se taise. Il fallait qu'il arrête ce petit-jeu, mais les paroles sortaient toutes sans, avant même qu'il réfléchisse à l'impact que cela pouvait avoir. Il tenait à son bras, il ne voulait pas aller à l'infirmerie pour se faire soigner... et il ne fallait pas qu'il prenne trop de risque avec le match de quidditch à venir. Allez Conny, on prend sur soi et on reste un minimum courtois !

« Dégage de là toi, y’a rien à voir ! »

Totalement d'accord avec l'hystéro 2 (ou peu importe son numéro). Il n'y avait franchement pas besoin que quelqu'un assiste à la scène. Néanmoins, il avait bien pris soin de se remémorer la tronche du gamin histoire de l'avoir comme témoin -oupas- si les choses tournaient mal.

Tu tiens ça d’où, merde ?!
Je ne vois pas de quoi tu parles. lui avait-il répliqué sur le ton le plus innocent qu'il pouvait sortir.

Le pire c'est qu'il était sincère, il ne voyait pas de quoi elle parlait... mais il elle s'échauffait comme ça c'est qu'il y avait du faire une connerie, dire quelque chose qui ne lui avait pas plus. Sur ce point, il était coupable et il n'était pas du genre à se défiler. Il regretta néanmoins bien vite ses paroles lorsqu'elle lui surélevé le bras en lui tournant un peu le poignet. Grognement de douleur de sa part, il s'était d'ailleurs un peu (beaucoup) tendu. La salope....

Mais t'es totalement malade Brooks ! Maintenant lâche-moi !!

Ne pas céder à la panique. Ne pas céder à la douleur. Rester digne... ouais, mon cul ! Dans cette situation c'était un peu difficile, et il commençait sérieusement à ne pas être rassuré. Bien sûr il aurait certainement pu sortir sa baguette et tenter quelque chose, mais il n'allait pas le faire. Les mots, encore et toujours les mots.

J'ai un Match de quiddtich bientôt je te rappelle si tu pouvais éviter de me démolir le bras, ça pourrait être utile pour une victoire.

Il espérait que cet argument jouerait en sa faveur. Là il ne s'agissait plus que de lui.... mais d'une équipe entière. Certes, il n'était "que" gardien, mais si on le gardait là alors qu'il ne s'entendait pas avec les autres c'est qu'il y avait une raison. Une seule. Il était le meilleur lors des recrutements. Ce qui était en attendant c'est qu'il douillait mais il essayait autant que possible de ne pas le montrer à son adversaire du moment. Il n'allait pas non plus la supplier de ne pas lui faire du mal, il n'était pas comme ça, il était trop fier pour s'abaisser à ce genre de simagrée.

Ce que t’as balancé à Aileen. Nan, je précise, au cas où ta langue de vipère se soit introduite dans d’autres histoires personnelles.

Aaahhhh. Et la lumière fut. C'est qu'elle en avait mis du temps à venir le voir.

Oh ça ?!

Il se tut quelques secondes avant de rajouter

J'ai juste dû sortir au bon moment, j'ai entendu je sais plus qui de ton dortoir, en parler, et.. c'est tout en gros. C'est quand même pas de ma faute si vous êtes pas discrets... Je n'ai fait que dire ce que j'ai entendu à la principale intéressée. Il fallait quand même qu'elle soit au courant. Ce n'est pas très décent de faire ça à ses amis.

Il restait dans le floue, parce qu'au final pour lui tout n'était plus ou moins que rumeurs. Il savait qu'il aurait pu lui réclamer qu'elle lui lâche le bras en échange de ce qu'il allait bien pouvoir dire, mais non. Il ne voulait pas faire une sorte de chantage avec elle, ou peu importe comment on appelle ça.

Tu comptes vraiment me péter le bras pour ça ?! Je réitère ce que je disais tout à l'heure. L'hystérie ça se soigne, et la violence aussi. J'y aurai à ta question même sans ça, ou alors si tu avais été maligne, tu aurais pu me faire une potion de vérité... mais visiblement la violence te convient mieux... et après c'est moi le connard et le salaud, c'est fou quand même tu ne trouves pas ?!

Et voilà, même s'il avait été assez soft, le naturel était revenu au galop. Il la cherchait et il s'en amusait un peu, une miette... Assez pour prendre le risque qu'elle recommence son manège à lui tourner le poignet et lui pincer un nerf. La sadique... et peut-être que lui avait toujours ses penchants un peu bizarres pour la laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   Sam 23 Aoû - 19:55

Bachibouzouk, ragondin, bougre d'ectoplasme à roulettes, moule à gaufre, bougres de faux jetons à la sauce tartare, coloquinte, cercopithèque, nyctalope, scolopendre !

Tu n’es qu’un misérable petit avorton !

Ceci était très en deçà de ce qu’elle avait pu trouver comme insultes alors qu’elle avançait pour aller trouver le topinambourg qui était allé raconté une bonne dose de conneries à Aileen. Conneries qui, pire encore, s’avéraient tout à fait véridiques. Et s’il y avait bien une chose que la jeune femme détestait, c’était se trouver en défaut et, surtout, en tors. Oui, il y avait bien quelque chose entre elle et Logan et, non, elle n’en avait pas parlé à la seule personne avec qui elle s’était liée dès son arrivée au château. C’était une erreur, bien entendu que s’en était une. D’un autre côté, la belle n’était pas précisément douée pour lier des liens et il n’y avait qu’une chance sur… beaucoup trop pour qu’une telle chose s’avère véridique. Les statistiques étaient d’ailleurs encore plus faibles pour qu’elle se fasse griller dans son petit, tout petit non dit.

Merci de l'information. Est-ce que tu pourrais lâcher mon bras maintenant ?!

Ses ongles s’enfonçant volontairement un peu plus dans la chaire du garçon tout en jouant avec un nerf qui se trouvait – absolument pas par hasard –là.

« Pas du tout, c’est pas dans mes plans actuels. Là je songe plutôt à te le briser si tu veux connaître mon opinion sur la question. »

Ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve.

Qu'est-ce que j'ai fait cette fois ?! De toute façon quoique que j'ai pu dire... Je ne pense pas le regretter. Si tu veux des excuses tu peux toujours courir.... que je sache j'ai encore le droit de parler.


ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve - ce gars m’énerve … ais-je dis que ce gars m’énervait ? Nan parce que…

Tu sais que l'hystérie, ça se soigne?!
« Ouais, je sais. Avec un vibromasseur à la base. J’y songerais, promis. »

Véridique, qui plus est. Ah, vous le saviez pas hein ?!
… Connait-il seulement la définition de vibromasseur ? Un truc bien moldu avec des piles. Monsieur n’est pas du genre à apprécier des masses d’après ce qu’elle avait compris de son attitude parfaitement insupportable, raciste et misogyne.

Attention, pardon, interlude : un enfant n’a pas à entendre parler de vibro.. ni à voir un crétin se faire briser le bras. Suite à la violence de cette scène… quoi ? Blague déjà faite ? Ah, pardon. Et vive les langoustes.

Tu tiens ça d’où, merde ?!
Je ne vois pas de quoi tu parles.
« C’est ce qu’ils disent tous… »

Et ça, c’est un extrait de Disney. Faites gaffe, elle cite la cours des miracles, ça n’est probablement pas gagné pour vos articulations très cher.
Et en effet, la jeune femme s’était mise à accentuer la pression encore et encore, rendant la torsion exercée sur le bras du Serdaigle probablement particulièrement douloureuse. Elle connaissait le bras d’un craquant Serpentard qui n’avait pas réellement apprécié cette prise-là étrangement. Sauf que, contrairement à Connor, le garçon en question, elle l’appréciait et avait presque eu des remords à le blesser. Là – promis – ça ne serait pas réellement le cas.

Mais t'es totalement malade Brooks ! Maintenant lâche-moi !!

Avec un petit sourire agacé, la belle rousse émit un son de buzzer des jeux télés. HIIIN !

« Mauvaise réponse. Essai encore. »
J'ai un Match de quiddtich bientôt je te rappelle si tu pouvais éviter de me démolir le bras, ça pourrait être utile pour une victoire.
« Et ça, c’est une tentative de négociation assez foireuse. J’serais heureuse de voir Sovahnn te foutre une raclée tu vois. »

Ce qui, entre parenthèses virtuelles, sera le cas, et, ça, c’est assez kiffant. Et, oui, la joueuse possède un retourneur de temps, ça vous en bouche un coin hein ?!

Bref.

De toute évidence, elle se trouvait face au seul et unique Serdaigle à la mémoire défaillante de ce château, ce fut dont en se penchant un peu, menaçant plus encore le bras du jeune homme, qu’elle vint lui rappeler d’où venait la rage qu’elle écoulait actuellement sur lui.

Ce que t’as balancé à Aileen. Nan, je précise, au cas où ta langue de vipère se soit introduite dans d’autres histoires personnelles.
Oh ça ?!
« Et la lumière fut… »
J'ai juste dû sortir au bon moment, j'ai entendu je sais plus qui de ton dortoir, en parler, et.. c'est tout en gros. C'est quand même pas de ma faute si vous êtes pas discrets... Je n'ai fait que dire ce que j'ai entendu à la principale intéressée. Il fallait quand même qu'elle soit au courant. Ce n'est pas très décent de faire ça à ses amis.


Presque estomaquée, ce fut avec un petit hoquet d’indignation que la jeune femme accueillit ses paroles. Ça c’était ébruité juste comme ça et il avait recueilli les bruits de couloir, c’était ça son excuse ? Ainsi que le fait de se retrouver avec un très lourd secret qu’il était de son devoir d’aller répéter à la principale intéressée puisque, bien entendu, c’était de son devoir d’aller l’en informer.

« Ouah… quel excès d’obligeance monsieur le paparazzi de l’école… en fait c’est incroyable à quel point tu me dégoutes… »

Sale petit cancrelat répugnant. Oui, je sais, celle-ci aussi a déjà été faite, mais il faut avouer que ça colle plutôt bien.


Tu comptes vraiment me péter le bras pour ça ?! Je réitère ce que je disais tout à l'heure. L'hystérie ça se soigne, et la violence aussi. J'y aurai à ta question même sans ça, ou alors si tu avais été  maligne, tu aurais pu me faire une potion de vérité... mais visiblement la violence te convient mieux... et après c'est moi le connard et le salaud, c'est fou quand même tu ne trouves pas ?!
« Dingue ! … Nan, en fait, pas tant que ça, le second degré, ça ne doit pas être mon truc. Moi j’vois plutôt les choses ainsi : je profite de l’occasion pour aller te faire grimacer parce que j’adore ça. Surtout quand je vois que t’es assez tordu pour profiter d’un bruit de couloir à la con pour tenter de faire du mal à quelqu’un que tu ne connais absolument pas. J’sais pas si tu vois à quel point t’es à côté de la plaque mon pauvre… »

Une petite pression de plus et la jeune femme savait qu’elle lui avait définitivement foulé le poignet. Ça, c’est jouissif, car, oui, bizarrement, ça lui faisait du bien. Comme quoi, il y avait peut être un fond de vérité dans les crasses qu’il était capable de balancer. Se soigner. C’était une idée. Après tout, un psy lui ferait probablement du bien, mais, en attendant, faire du mal aux autres, en effet, c’est thérapeutique.

Ah ! Et au fait, non, elle n’irait rien confirmer.

« Tu as donc été balancer un bruit de couloir pour confirmer un autre bruit de couloir… ta vie doit être affreusement chiante, tu le sais ça ? J’vais même être généreuse, tu vois, j’vais te donner autre chose à gamberger, comme ça tu t’éloigneras des histoires de cul des autres. Un petit tour à l’infirmerie, ça va égailler ta journée, il s’y passe plein de choses tu verras. »

Qu’il m’eunerve.

« Ah ! Petit détail, la femme faible et fragile qui va t’y envoyer est une moldue. Pauvre chose que je suis… »

Oui, parce qu’elle n’avait pu éviter d’entendre tout ce qui pouvait se dire sur lui, et, plus exactement, tout ce qu’il pouvait penser des gens comme elle. En se penchant, vrillant un peu plus ses tendons, faisant vibrer ses nerfs avec puissance, la jeune femme lui avait glissé cette phrase-là à l’oreille, ne manquant pas de la ponctuer par un trait laissé du bout de la langue sur son cou.
Tient, sens-toi crade, au moins, il y aura toujours ça de vrai dans tes pensées.

A l’instant où elle lâchait son bras endolori, la jeune femme se figea, reconnaissant en un instant la silhouette sombre qui s’était dessinée juste devant Connor. Logan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1503
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   Lun 25 Aoû - 18:28

Il fallait qu'il se taise. Il fallait vraiment qu'il apprenne à se la fermer, à se taire dans ce genre de moment où il risquait gros, mais c'était visiblement trop lui demander. Il n'y arrivait, il ne pouvait pas s'empêcher de répondre avec des pics, avec ironie c'était vraiment plus fort que lui. Qu'est-ce qui pouvait lui arriver au pire ? Quelle lui pète le bras ? Ca serait certainement elle qui aurait plus d'ennuis que lui... Elle avait beaucoup plus à perdre d'autant plus que pour une fois il ne voyait vraiment pas ce qu'il avait bien pu faire. C'était à croire qu'il était tout le temps coupable de quelque chose. Rien que cette idée eut envie de lui faire pousser un énorme soupir d'exaspération mais il s'abstint. Il avait préféré lui demander de juste lui lâcher le bras, mais l'autre folasse lui enfonça ses ongles dans la chair le faisant nettement grimacer. Connor essayait de garder son calme, mais c'était assez compliqué. Ce n'était pas franchement dans sa nature de se laisser faire comme ça, qu'elle puisse avoir vraiment le dessus mais vu sa position pour l'instant il n'avait pas d'autres choix, il ne voulait pas utiliser sa baguette, pas maintenant.

Pas du tout, c’est pas dans mes plans actuels. Là je songe plutôt à te le briser si tu veux connaître mon opinion sur la question.

D'accord. Au moins ça avait le mérite d'être clair... et l'idée était toute sauf réjouissante. Seulement malgré la menace qui planait il ne comptait pas s'excuser, c'était trop simple. Bien trop simple, et il ne savait pas de quoi il était accusé. Parce que si elle faisait ça, c'est bien qu'il y avait quelque chose derrière non ? Il lui demanda donc des précisions tout en stipulant clairement que de toute manière il ne regretterait certainement pas, si elle voulait des excuses elle pouvait d'ores et déjà se les fourrer dans le cul. Il savait ce qu'il risquait, mais il préférait encore se faire casser le bras que de lui dire les mots « magiques ». Il n'était pas faible, il n'était pas le genre à courber l'échine sous ce genre de menaces. Ca ne marchait pas avec lui, désolé Jordane. Lancé dans ses piques, il lui signala également que l'hystérie se soignait.

Ouais, je sais. Avec un vibromasseur à la base. J’y songerais, promis.

Il aurait bien voulu répondre quelque chose, seulement il avait totalement bugué sur le mot vibromasseur. Qu'est-ce que c'était ce truc encore ? Ca n'avait pas vraiment l'air d'une insulte... mais ça ne semblait pas particulièrement gentil non plus. Peut-être qu'il valait mieux qu'il oublie cela... Il ne voulait pas perdre la face mais elle devait bien savoir qu'il ne savait pas ce que c'était. Il préférait passer pour un con à ne pas connaître ce mot, que de passer pour un ahuri en faisant semblant de le comprendre. Et voilà, l'autre bleu, en venait enfin au fait en lui demandait d'où il tenait ça. Le ça en question ne signifiait rien à Tveit. Il allait falloir être plus explicite que ça s'ils voulaient se comprendre et avoir un « dialogue » rationnel.

C’est ce qu’ils disent tous…
Déjà, je ne suis pas tout le monde, et comment tu veux que je sache de quoi tu parles ? Je suis pas devin aux dernières nouvelles ; Alors lâche-moi et fouts moi la paix, ou explique-toi mai arrête avec ces énigmes débiles, par Merlin.

Elle n'avait pas du aimer ce qu'il avait dit car elle avait accentuer la pression sur son bras au point de lui faire lâcher un grognement de douleur. Il avait envie de la buter, mais encore une fois il n'essaya rien contre elle, jugnt que ce n'était pas le moment opportun, il se contenta donc de lui dire de le lâcher ! Il lui rappela qu'il avait un match de quiddicth très bientôt !

Et ça, c’est une tentative de négociation assez foireuse. J’serais heureuse de voir Sovahnn te foutre une raclée tu vois.

Il eut un petit rire sarcastique.

Tu ne soutiens même pas ta propre maison, c'est risible.... Et au cas où tu l'as l'oublié, je suis gardien, mon rôle c'est « juste » de garder les buts. Et tu te doutes que si je suis resté dans l'équipe malgré tout, c'est que je suis le meilleur dans la domaine.

Autrement dit, il n'y pouvait rien si le vif d'or étai rattrapé par les Jaunes. Et ENFIN elle lui expliqua pourquoi elle lui en voulait tant. A cause d'Ailen. Il ne voyait même pas le soucis qu'il y avait. Il avait juste répété quelque chose qu'il avait entendu. C'était tout. Il n'avait rien inventé, il n'avait pas espionné.... Et ce qu'il venait de dire ne plaisait pas à son bourreau vu le petit hoquet d’indignation qu'elle venait d'avoir ; c'était mauvais signe pour lui -et surtout pour son pauvre bras-.

Ouah… quel excès d’obligeance monsieur le paparazzi de l’école… en fait c’est incroyable à quel point tu me dégoutes…
Et j'en rien à faire que je te dégoûte. Maintenant que tu as ta réponse tu veux bien me lâcher Brooks ?!

Il avait continué en lui répétant que l 'hystérie se soignait...

« Dingue ! … Nan, en fait, pas tant que ça, le second degré, ça ne doit pas être mon truc. Moi j’vois plutôt les choses ainsi : je profite de l’occasion pour aller te faire grimacer parce que j’adore ça. Surtout quand je vois que t’es assez tordu pour profiter d’un bruit de couloir à la con pour tenter de faire du mal à quelqu’un que tu ne connais absolument pas. J’sais pas si tu vois à quel point t’es à côté de la plaque mon pauvre… »
Ce n'étaient pas de bruits de couloirs, et c'est pour ça que tu réagis aussi mal... Plusieurs personnes qui parlent de ça... au même moment, parce qu'elles ont.. vu ou entendu quelque cose, j'appelle ça réalité personnellement !

Elle appuyé davantage sur son bras, et il ressentit soudainement une douleur aigue, il laissa un vague gémissement de douleur suivi d'une insulte. Putain que ça faisait mal. Elle était dingue, elle était folle. Il devait attendre encore une miette, et il pourrait se « défendre » si elle ne le lâchait pas.

Tu as donc été balancer un bruit de couloir pour confirmer un autre bruit de couloir… ta vie doit être affreusement chiante, tu le sais ça ? J’vais même être généreuse, tu vois, j’vais te donner autre chose à gamberger, comme ça tu t’éloigneras des histoires de cul des autres. Un petit tour à l’infirmerie, ça va égailler ta journée, il s’y passe plein de choses tu verras.


Mais qu'est-ce qu'elle racontait encore comme connerie l'autre hystéro ? Il n'avait rien compris. En fait il ne voyait vraiment pas pourquoi elle prenait cela si à cœur. Il était à présent presque certain que ce qui s'était passé, alors pourquoi ne tout simplement pas assumer ? Vraiment, il avait du mal avec cela.

Ah ! Petit détail, la femme faible et fragile qui va t’y envoyer est une moldue. Pauvre chose que je suis…

Cette fois ce fut lui qui eut un hoquet de surprise. Il ne put s'empêcher de faire une petite grimace bien significative, mais promis il n'eut pas de haut le cœur... enfin pas encore du moins. Il se serait bien débattu mais ça lui aurait fait trop plaisir il tenta de garder son calme et se mordit avec violence la langue lorsqu'elle lui toucha un peu le doigts. Il en avait le goût du sang dans la bouche...

MAIS T ES UNE GRANDE BROOKS. LACHE MOI MAINTENANT.

Il avait finalement hurlé ça lorsqu'il lui sembla sentir la langue de la jeune femme dans son cou. Putain, il avait être.. infecté. Vraiment. Elle l'avait lâché à ce moment là et de son bras valide il s'était empressé d'essuyer l'endroit en faisant une nouvelle grimace. Son autre bras lui faisait un mal de chien, et il avait volte face en la foudroyant du regard. Il avait même pas aperçu Logan non loi de lui, bien trop furieux contre Jordane, il tentait aussi de ne pas céder à une crise de nerfs.

Ah ! Petit détail, la femme faible et fragile qui va t’y envoyer est une moldue. Pauvre chose que je suis...
C'est sûr qu'il faut être sacrément lâche pour attaquer par derrière de la sorte maugréa t-il, avant de rajouter... ... et qui a quelques années de moins que soi. C'est sur c'est très glorieux.

Il se massait doucement le bras essayant de regard le visage le plus impassible possible, mais il n'y arrivait pas. Plus il repensait au contact de la langue de la Bleue sur sa peau plus il se sentait mal, vraiment mal. Comme lorsqu'il frisait des crises d'angoisse s'il ne rendait pas un parchemin parfaitement propre, sans rature, bien écrit. Il tentait de ne pas lui montrer à quel point cela pouvait l'affecter sinon ça serait un petit jeu bientôt. Il avait avait un peu bougé et avait enfin remarqua la présence du directeur. Son teint qui devait déjà être pâle vira à une teinte encore plus blanche. Il était maudit. Même si en l’occurrence c'était Jordane qui l'avait violenté, qu'il n'avait pas riposté (pas évident vu sur son bras droit avec lequel il utilisait sa baguette était douloureux et que l'autre continuait de masser le premier)... Mais même si en soit il n'avait rien fait de mal, si ce qu'il avait entendu était vrai, il était mal barré. Il devait déjà être sur la sellette avec tout ce qui s'était passé, avec tout ce qui se passait encore cette année... Il avait eu beau ne torturer personne il avait fait parti des pro-supérieurs, et aujourd'hui il n'était aucunement repentit quant à ce choix. Il tenta de se rassurer se disant qu'il n'avait rien fait de mal, que le directeur ne pouvait rien lui reprocher.

B'jour M'sieur Rivers. dit-il finalement.

Ces quelques mots lui avaient un peu arraché la gueule. Il le détestait. Il les détestait tous tellement. Il tentait de ravaler toute cette haine, cette angoisse qu'il ressentait et faire juste bonne figure, enfin un minimum quoi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   Ven 12 Sep - 11:22

Déjà, je ne suis pas tout le monde, et comment tu veux que je sache de quoi tu parles ? Je suis pas devin aux dernières nouvelles ; Alors lâche-moi et fouts moi la paix, ou explique-toi mai arrête avec ces énigmes débiles, par Merlin.

Par Merlin. Par Merlin ? Il y en a qui utilisent encore sérieusement cette expression démodée depuis des lustres ? Non, vraiment ? Eh bien, il faut croire que oui. Plus qu’elle ne pensait, très probablement mais il fallait dire que ça lui semblait sortis tout droit de temps très anciens. Mais c’était probablement parce qu’après tout, elle n’était qu’une née moldu qui n’avait donc pas passé tout son temps entourée de sorciers et de leurs expressions de Kamelott. Oui, c’était facile. Mais bon, elle est française et peut parfaitement associer Connor à Léodagan. Bon, bref. Là n’était pas la question. Celle-ci concernait surtout le fait que parmi toutes les crasses dont il était capable et qu’il avait dû faire dans ce dernier mois, il n’était tout de même plus capable de se souvenir de celle qui concernait la belle rousse. Et, ça, ça avait de quoi énerver un poil la miss. Merde quoi ! Il balançait à ce point sur tout le monde pour ne plus se souvenir du moment où sa langue de vipère avait prononcé son prénom ? Merde, ça, c’était assez inquiétant tout de même.
Tentant de changer de sujet, le crétin dont elle menaçait le bras avait tenté de lui expliquer qu’il ne fallait pas qu’elle l’abîme, histoire qu’il puisse faire joujou avec des ballons d’ici peu, lors du prochain match. Wah, quelle tentative pitoyable.

Et ça, c’est une tentative de négociation assez foireuse. J’serais heureuse de voir Sovahnn te foutre une raclée tu vois.
Tu ne soutiens même pas ta propre maison, c'est risible.... Et au cas où tu l'as l'oublié, je suis gardien, mon rôle c'est « juste » de garder les buts. Et tu te doutes que si je suis resté dans l'équipe malgré tout, c'est que je suis le meilleur dans la domaine.
« A vrai dire, j’ai pas la moindre idée de qui tu es parce que je ne vais pas voir les matchs, ou seulement pour voir la miss jouer. Et, oui, clairement, je n’en ai rien à foutre de vos jeux de gamins et je soutiens mes amis avant tout. L’esprit sportif plutôt que les rivalités de clans, tu connais ? »

Sérieusement ? Il était vraiment comme ça ? Genre baaaaaaaaaaaah, t’es pas du côté de ta maison pour un jeu ? Oulah lah, mauvaise fille, bouh !

Sérieux ?

Vous croyez qu’il serait du type à cogner tous ceux qui passent et à détruire les gradins dans un match de foot quand ça se passe mal ? Parce que j’en ai bien l’impression moi. Et, oui, elle avait des références beaucoup moins magiques que sa victime mais, voyez-vous, chacun sa culture hein. Et elle n’avait jamais été une grande fan des jeux d’équipes, et encore moins quand ça déclenchait ce genre de rivalités hystériques. Non, elle soutenait ceux qu’elle appréciaient, qu’ils soient dans l’équipe de sa maison ou non. Et ce dans une parfait esprit sportif. Bref. Cool quoi. On se détend.
Oui, c’est elle qui pense ça oui. Je vous emmerde.

Bref.

Et j'en rien à faire que je te dégoûte. Maintenant que tu as ta réponse tu veux bien me lâcher Brooks ?!

Il lui avait donné la réponse qu’elle attendait et, non, ça ne la satisfaisait pas. Vraiment pas en fait. Et, en premier lieu parce qu’il se foutait royalement de sa gueule et ça n’était pas précisément ce qu’elle préférait dans la situation.

« Dingue ! … Nan, en fait, pas tant que ça, le second degré, ça ne doit pas être mon truc. Moi j’vois plutôt les choses ainsi : je profite de l’occasion pour aller te faire grimacer parce que j’adore ça. Surtout quand je vois que t’es assez tordu pour profiter d’un bruit de couloir à la con pour tenter de faire du mal à quelqu’un que tu ne connais absolument pas. J’sais pas si tu vois à quel point t’es à côté de la plaque mon pauvre… »
Ce n'étaient pas de bruits de couloirs, et c'est pour ça que tu réagis aussi mal... Plusieurs personnes qui parlent de ça... au même moment, parce qu'elles ont.. vu ou entendu quelque cose, j'appelle ça réalité personnellement !

Ce qui revenait donc à dire que le couple Logan/Aileen était clairement et affreusement grillé par un certain nombre de personnes. Ça n’étonnait personne de la voir proche de lui, et elle était immédiatement désignée en tant que maîtresse par contre. Logique.
D’un autre côté, c’était assez normal que ça se mette à jaser dans tous les sens. Après tout, il était devenu le directeur alors il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’on se mette à causer à son sujet. Mais le problème résidait surtout dans le fait que les deux crétins qui avaient fini par s’aimer et se mettre ensembles cherchaient jusque là à ce que rien de tout ça ne se sache. Et, plus précisément, Logan, tel qu’elle finissait par le connaître, devait tenter de protéger la belle Serdaigle. Si elle était officiellement désignée comme importante à ses yeux et vu la position dont il avait hérité à coup de sang sur les mains… ça sentait mauvais pour elle. Alors même si du point de vue social, Logan devait s’en foutre comme de son premier balai, en revanche, il ne devait pas avoir à l’esprit une possibilité même lointaine de révéler ce genre de choses sur ses sentiments.


Attendez ?! Logan… révéler quoi que ce soit sur ses sentiments ? Oh ciel.

Bon, bref. Laissons Logan et ses mystérieuses émotions à sa place. En attendant, la jeune femme se concentrait surtout sur la rage qu’elle éprouvait en cet instant envers le crétin décérébré qu’elle tenait en otage. Crétin qui, donc, mettait Aileen en danger de mort, là, mine de rien !
Et le pire dans tout ça, c’était que vu ses putains de convictions de merde, ce qu’il faisait était peut-être délibéré dans le fond ! … Attend voir. Et si c’était le cas ? Et s’il en savait plus que ce qu’il disait ?
Après tout, ça se savait un peu maintenant qu’il n’était pas du genre à apprécier les personnes comme elle. Les nés-moldus. Les sang-de-bourbe. Rien que les sang-mêlé. Logan en était un. Était-il au courant ? Probablement pas, c’était quelque chose que leur directeur gardait pour lui - à juste titre.

Bref, oui, elle était sur les nerfs, et, oui, elle s’était joué de lui en lui expliquant mots pour mots qu’elle était justement le type de personnes qu’il exécrait. Une sorcière qui n’avait pas l’étoffe pour en être une. Un imposteur qui faisait semblant mais venait glisser l’impureté dans le sang de grandes familles de sorciers. L’une de celles qui détruisait l’idée que les sorciers étaient une sorte d’espère à part, pure et puissante et que ce don qui leur était accordé ne leur appartenait qu’à eux. Eh bien non.

Et, non, un bras, ça n’est pas si solide que ça. N’est-ce pas Alec ?
Oui, c’est un kiffe personnel que de briser les bras droits des connards machistes en puissance. Une manière de les empêcher de se masturber dans leur arrogance. Un truc de fille hystérique, ‘cherchez pas.

Ah ! Petit détail, la femme faible et fragile qui va t’y envoyer est une moldue. Pauvre chose que je suis...
C'est sûr qu'il faut être sacrément lâche pour attaquer par derrière de la sorte... et qui a quelques années de moins que soi. C'est sur c'est  très glorieux.
« C’est bien évidemment pour ça que l’attaque est magique. »

Parce qu’il est clair qu’elle en connait plus que lui et que, donc, dans un duel magique, il n’a aucune chance. Non, restons plus simples : les affrontements physiques, les contractions des muscles qui souffrent et se débattent, le crissement des articulations, les craquements des os… c’est bien aussi. Non, personne n’est psychopathe ici. Oui, je vais commencer à me poser des questions.

Mais, alors qu’elle le lâchait enfin, s’attendant à réagir au moindre signe de vengeance, la jeune femme le vit se figer – attitude qu’elle adopta également au même instant.

B'jour M'sieur Rivers.

Génial.

Sans un mot, le directeur les fixait, de ce regard noir et froid dont il était si affreusement capable. Silencieux, il attendait probablement qu’ils s’expliquent. Lui, se frottant le bras, grimaçant tout en cherchant à masquer sa douleur et elle… parfaitement détendue, un petit sourire sur les lèvres. De ceux qu’elle avait quand elle lui servait un café immonde alors qu’elle avait bloqué l’eau chaude pour que sa pouffe se gèle les miches sous la douche. Hein ? Non, aucune rancœur. C’est vieux tout ça. Tellement vieux qu’elle s’était approchée du directeur pour l’embrasser. Bon, pas une pelle non plus. Cela dit, il ne l'avait pas repoussé comme s'il n'y avait en effet rien eu entre eux et qu'une tarée d'élève lambda faisait un truc aussi absurde que ça.
Tellement vieux qu’elle entendait marteler dans son crâne un genre de hurlement type « WTF ???? » qu’il n’exprimait pourtant pas, la fixant d’un air dur, ne sachant probablement pas comment réagir vu la situation, et la connaissant assez pour savoir qu’elle n’était pas du genre à l’embrasser sans raison, là, comme ça, au détour d’un couloir alors qu’ils ne s’étaient pas parlé depuis des mois.

« Tu sais quoi ? Tu te plantes depuis le début, c’est pas elle qu’il baise, mais moi. Harcelle la bonne personne au moins. »

Regard noir d’un côté. Petit sourire insolent de l’autre.

Il l’avait attrapé par l’épaule - la lui broyant au passage – pour l’éloigner de lui.
Ne pouvant contenir une petite grimace, la jeune femme se laissa faire, se doutant que ça irait chauffer pour son grade. Mais bon. C’est comme ça. Aurait-il fait ça à Aileen ? Elle en doutait, quoi qu’il était parfois capable de se montrer d’une froideur envers elle…

« Jordane, dans mon bureau : tout de suite. Et toi, à 16h30, j’veux te voir devant la porte. »

Les ordres avaient claqués, secs, dans l’atmosphère.
Sans un mots de plus, le directeur s’était avancé, dépassant Connor, embrayant la marche vers son bureau. Le geste était clair : elle devait suivre.
Et, avec égard et parfaitement obéissante, la jeune femme suivi le sillage de son ex-colocataire, si antipathique soit-il. Enfin, presque.
En effet, à l’instant où elle passait aux côtés de Connor, la Serdaigle se retourna vers lui d’un bloc pour lui décocher un superbe et imprévu direct du droit en plein centre de sa belle gueule de crétin. Pas de fioritures, droit sur son nez. Probablement pété au passage.
Bordel : ça fait un bien fou !



Pour le coup, le regard de Logan en était dépité. Fixant d’un air désabusé le jeune homme, il avait fini par hausser des épaules.

« … Ne me regarde pas comme ça, j’ai trop à faire pour jouer à la milice pour chaque homme maltraité de ce château. Va voir Maxence avant de tacher l’sol. »

Logan, la bienveillance incarnée.

« Avance. »

Il s’adressait à elle à présent. Remarquons tout de même qu’il faisait en sorte d’agir presque comme s’il était de son côté. Peut être que le mensonge qu’elle venait de sortir prendrait après tout. C’était malhabile et basé sur une lubie soudaine, mais c’était tout ce qu’elle avait trouvé sur le coup.
Logan, en revanche ne sembla pas trouver cette folie particulièrement maligne. En effet, à peine isolés dans son bureau, il s’était empressé de bloquer la jeune femme contre un mur, son regard noir de reproches.

« On peut savoir ce que c’était ça ? »
« Tu m’as bien baisé une dizaine de fois, j’ment juste sur les dates, c’est pas si improbable que ça. »
« Joue pas la maligne, j’me retiens déjà d’t’en foutre une. »
« Il la menace et la harcelle, ta dulcinée, désolée de me laisser emporter. »
« Tu… tu agis en idiote sans cervelle. Pire encore, ce que tu fais est contre-productif ! »
« J’ai pas réfléchis. »
« Oui ben ça : j’veux bien t’croire ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1503
Date d'inscription : 28/10/2013
Crédits : Ludies; gif tumblr
Double Compte : Elias & Matthew & Keane & Benjamin & Jonah



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2417-connor-oo-it-s-not-unusual-to-
MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   Ven 12 Sep - 22:42

C'était n'importe quoi ! N'importe quoi ! Elle était folle à lier ! Elle avait un pet au casque ! Et pas un petit ! Il avait beau tenter de la raisonner, elle ne voulait rien entendre et continuait de sortir des choses qui étaient juste des foutaises pour le petit bouclé qu'il était.

A vrai dire, j’ai pas la moindre idée de qui tu es parce que je ne vais pas voir les matchs, ou seulement pour voir la miss jouer. Et, oui, clairement, je n’en ai rien à foutre de vos jeux de gamins et je soutiens mes amis avant tout. L’esprit sportif plutôt que les rivalités de clans, tu connais ?

Heu non. Lui ce qui lui importait c'était de gagner, mais il se doutait que cette réponse n'allait pas plaire à Jordane. Il ne voulait pas risquer qu'elle lui pète le bras alors il s'était juste tut. Elle pouvait croire ce qu'elle voulait il n'en avait rien à faire ! Il était clair qu'ils n'étaient pas fait pour s'entendre, alors, des fois il fallait savoir se taire. Enfin avec Connor, ce n'était pas son genre et rapidement il avait de nouveau ouvert les hostilités en lui faisant comprendre qu'il s'en foutait qu'il la dégoûte, elle n'était pas la première à lui dire, elle ne serait pas la dernière non plus ! Et il lui rappela que ce qu'il avait dit à Aileen n'était pas des bruits de couloir vu qu'elle réagissait assez mal. Il lui expliqua en quelques mots la situation telle que lui la voyait. Il n'avait rien fait de mal, juste entendu des choses et répété. Il s'en était arrêté là ce n'était pas de sa faute si les gens prenaient les choses si à cœur, si mal. Il espérait qu'avec tous ces aveux, il allait enfin pouvoir se tirer mais visiblement elle ne semblait pas franchement encline à le laisser partir. Joie. Il n'y avait pas mort d'homme quand même ! Et sérieusement il s'en fichait un peu que Rivers se tape Aileen, Pierre Paul ou Jacques. Il le détestait, point barre.

Elle lui avait finalement avoué qu'elle était une née moldue, et si on oublie la vague nausée qui l'avait pris, il lui répliqua du tac au tac que ce n'était pas glorieux d'attaquer les gens par derrière et surtout les plus petits que soi. Il savait pertinemment que ne pourrait rien lui répliquer là-dessus. Il ne s'était jamais attaqué à plus jeune que lui -mis à part Charleen, mais il y était allé mollo et c'était montré gentil avec elle-. Alors oui, il était un connard avec certaines personnes de son année, avec d'autres des années supérieurs, comme Riley, Kezabel, il s'était aussi frité avec Aileen, et sans le vouloir réellement avec Killian. Et puis, il y avait Caitlyn, mais elle était hors catégorie.

C’est bien évidemment pour ça que l’attaque est magique.
J'aurais plutôt pathétique, comme quoi les avis divergent assez facilement...

Il savait aussi qu'en duel il n'aurait pas ses chances. Il n'était pas stupide, pas fou. Autant avec des personnes de son année, il avait toute ses chances, autant avec les années supérieures, il savait pertinemment qu'il était moins doué ce qui était logique. Il avait beau être bon en cours -voire même excellent suivant les matières-, il savait moins de choses que ceux de neuvième, ou dixième année ! Logique.
Et là. Douleur. Punaise. Des tas et des tas d'insultes lui vinrent à l'esprit. Il la détestait, elle était folle !!! Tout ça parce qu'au final il avait dit la vérité à Aileen. Sérieusement, il ne fallait pas être net dans sa tête !!
Et puis Rivers était arrivé dans son champs de vision. Il le salua... heu. Normalement, poliment même. Il avait beau l'avoir en horreur il fallait rester poli avec le mec (et les professeurs aussi) qui avaient votre avenir dans cette école entre ses mains.
L'homme était silencieux et les regardait d'une manière qui faisait froid dans le dos. Il continuait de se frotter son pauvre bras en espérant qu'ainsi la douleur s'atténuerait un peu. Et là sous ses yeux, elle s'était approchée du directeur et l'avait embrassé. Pardon ? What the Fuck ? Le monde ne tournait plus rond dans cette école. Rivers se tapait vraiment deux nanas ? Ou... Argh. Il avait trop d'idées qui lui venaient à l'esprit ! En fait le pire c'était peut-être que l'homme ne l'avait pas repousé. Heu.... Il bugait. Il bugait complètement c'était juste... incompréhensible.

{color=darkblue]« Tu sais quoi ? Tu te plantes depuis le début, c’est pas elle qu’il baise, mais moi. Harcelle la bonne personne au moins. »[/color]
Je n'harcèle personne Jordane. Révise un peu ton vocabulaire, j'ai juste eu une petite discussion avec elle. C'est tout.

Il avait remarqué leur petit jeu à tous les deux. Il avait bien remarqué qu'il semblait clocher quelque chose. Si Jordane semblait heureuse de ce retournement de situation il en était tout autrement pour Logan...

Jordane, dans mon bureau : tout de suite. Et toi, à 16h30, j’veux te voir devant la porte.

"Toi" avait un prénom, ou nom... Connor avait fait une légèrement grimace avant d'acquiescer doucement. Il était dans la merde alors que pour une fois il s'était tenu à peu près sagement. C'était injuste ! Et soudain avant qu'il ne comprenne ce qui lui arrivait il se prit un espèce de direct en plein dans le nez, lui laissant un grognement de surprise. Il était tellement sur le cul qu'il n'arrivait même pas à parler, il aurait pensé que Rivers allait dire quelque chose mais... il haussa les épaules

… Ne me regarde pas comme ça, j’ai trop à faire pour jouer à la milice pour chaque homme maltraité de ce château. Va voir Maxence avant de tacher l’sol.

Ok. A croire que ça lui faisait plaisir de le voir dans cet état.... Peut-être que c'était ça après tout. Tveit faisait partis des pro-supérieurs (encore aujourd'hui), alors ça ne pouvait qu'être jouissif et "cool" de le savoir dans cette position, de ne pas prendre sa défense. Connor ne pouvait pas lui en vouloir. C'était presque normal, juste presque... Il ne dirait rien, ne ferait aucun commentaire, il avait pu réteintégrer Poudlard malgré tout, alors, c'était déjà pas trop mal. Il était grand... il pouvait se débrouiller seul !

- FIN pour moi-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Go fuck yourself ! - Connor-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Go fuck yourself ! - Connor-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connor Rankin
» (M/LIBRE) CONNOR JESSUP ♫ a passed life.
» [Autobiographie] Connor Kenway
» Compte en banque de James O. Connor
» La WWE rend hommage a Connor Michalek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage.-
Sauter vers: