AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Dim 29 Juin 2014 - 10:48

Pretty Woman:
 

Samedi 08.11.2014
Tard le soir

Y aller ou ne pas y aller ? Telle était la question. Un bal, sorcier, où tout le monde se connaîtrait et se marcherait sur les pieds... Kim avait toutes les raisons de rester à l'écart de cette agitation qui n'était clairement pas pour elle. Étrangère pour les 99 % des habitants du château, encombrante avec son fauteuil roulant, elle n'avait vraiment rien à faire dans la grande salle où tout le monde serait serré comme des sardines. Et pourtant, elle avait enfilé la robe bleue que lui avait offerte sa sœur pour son seizième anniversaire, quelques mois avant l'accident. Seule dans la salle de bains, elle pouvait entendre la vibration de la musique se propager à travers les murs et les planchers, tandis qu'elle se regardait dans le grand miroir, indécise. Elle avait bien envie d'y aller, à ce bal. Elle ne comprenait pas trop pourquoi, sans doute n'avait-elle pas envie de rester seule, pas après cette semaine éprouvante. Elle savait qu'elle ne serait jamais une d'eux, qu'elle serait toujours à l'écart, intruse, car elle n'avait pas vécu ce qu'ils avaient vécu, et le fait qu'elle ait eu sa dose d'Illusions pendant le grand jeu d'Halloween ne changeait rien à ce fait. On aurait pu croire que ça l'aurait rapprochée des élèves de Poudlard, que ça leur aurait fait une expérience commune, mais au final, pas vraiment, car leurs peurs étaient trop différentes des siennes. Elle ne cherchait pas spécialement à se rapprocher d'eux, elle savait bien qu'elle n'appartenait pas à leur petite communauté et elle ne le voulait pas plus que ça, car elle avait ses propres amis et sa propre famille qui l'attendaient aux States, mais elle ne voulait pas non plus s'isoler dans un coin, car à la base, elle n'était pas si associable que ça. Distante parfois, ça oui, peut-être car elle était trop fidèle à ses amis d'enfance et qu'elle n'arrivait pas trop à se faire à l'idée qu'elle pouvait en avoir d'autres, et colérique lorsqu'on la provoquait, mais pas méchante, et pas si différente des autres au final. Elle voulait au moins essayer de s'amuser en allant à ce bal. Et puis sans doute voulait-elle, comme d'habitude, prouver qu'elle en était capable même si elle était en fauteuil roulant.

Elle secoua la tête et se força à se concentrer à nouveau sur son reflet dans le miroir, plutôt que sur ses méditations indécises. Elle était jolie. Elle ne se connaissait pas sous cet aspect là. D'habitude, elle portait des T-shirts lâches, des sweats à capuche, des pantalons baggy... Un style très masculin, complètement à l'opposé de cette robe moulante en satin bleu profond, courte, moulante, sans bretelles, mettant en avant ses formes qu'elle n'avait tout compte fait pas moches du tout. Elle avait lavé ses cheveux dans l'après midi, et ils ondulaient joliment dans son dos, retenus par quelques petites pinces. Pour la première fois de l'année, elle avait mis du fond de teint, du crayon, du mascara, du gloss... Elle était très féminine. Elle n'était pas sûre que ce soit vraiment elle, mais elle se trouvait belle. Une profonde inspiration plus tard, elle se dirigeait vers la sortie de la salle de bains et bientôt, la voilà en train de léviter à nouveau pour descendre les nombreux escaliers jusqu'à la Grande Salle. Une excitation particulière faisait bouillonner son sang alors qu'elle entendait de mieux en mieux la musique entraînante, au rythme rock et aux tonalités agréables. Des voix de femmes, un piano, des guitares électriques, une batterie... La rousse n'avait pas fait de musique officiellement, mais elle se débrouillait plus ou moins pour reconnaître certains instruments, car elle avait eu l'occasion d'écouter certains de ses amis jouer. Une fois les escaliers finis, elle se déposa sur le sol et roula jusqu'à l'entrée de la salle. Il y avait beaucoup de monde, et tous étaient tournés dans le même sens. Se faisant à nouveau léviter, elle put apercevoir une scène avec des musiciens qui performaient manifestement en live. Un peu surprise de voir que Poudlard possédait son propre groupe de musique, elle sentit néanmoins un sourire naître sur ses lèvres à cette idée.

Longeant les murs de la grande salle, elle finit par arriver à la hauteur du buffet, et se servit un verre d'une boisson aux reflets orangés qui se trouvait dans un grand bol. Le concert battait son plein, et elle aimait beaucoup l'atmosphère, même si elle n'y prenait pas réellement part. Peut-être finirait-elle par être lassée, voire même dégoûtée, ou en colère, et partirait avant la fin pour pleurer, comme dans les films où les bals tournaient mal pour une certaine personne qui s'était fait trop d'espoirs, mais bon, c'était un risque à prendre, et au pire, elle assumerait. Apercevant du mouvement pas loin, elle tourna la tête et fronça les sourcils avant de comprendre que la brune qui parlait à l'adulte avec un air joliment provocateur ne faisait en fait que diversion pendant qu'un grand gaillard versait le contenu d'une bouteille dans le jus contenu dans le saladier que l'adulte était sans doute censé surveiller. Elle eut un sourire amusé avant de détourner à nouveau le regard. Elle irait se servir de cette boisson, plus tard, oh que oui. Du coin de l’œil, elle vit les deux complices s'éloigner du lieu du crime en pouffant. Méfait accompli. Puis la musique s'arrêta, remplacée par un tout autre style, et Kim comprit que le groupe n'avait en fait fait qu'ouvrir le bal en donnant un concert. Elle vit la foule se disperser, certains allèrent danser, d'autres se rapprochèrent du buffet, et elle décida donc de partir se mettre en retrait avant de se faire piétiner.

« Salut, Kim ! »

Elle tourna la tête et leva les yeux avant d'apercevoir une fille de sa classe. Blonde, magnifique dans sa robe bleu ciel, elle lui sourit et lui adressa un signe de la main. Un peu surprise, la rousse s'entendit lui répondre d'une voix amicale

« Oh, salut Isa, tu vas bien ?
- Super, et toi ? T'es très belle, ça te va vraiment bien.
- C'est gentil, merci. Je... toi aussi ça te va bien.
- Merci ! Allez, bonne soirée Kim ! »

Et elle s'éloigna sans attendre de réponse pour rejoindre son groupe d'amis. Se rendant compte qu'elle devait avoir l'air niaise à la suivre du regard, bouche bée, elle secoua la tête pour se ressaisir et continua à s'éloigner de la foule. Elle avait vraiment l'air gentille, depuis le début de l'année, mais c'était la première fois qu'elle lui adressé la parole et Kim ne pouvait s'empêcher de se demander qu'est ce que ça voulait dire. Arrivant finalement à l'air libre, se félicitant pour n'avoir roulé sur les pieds de personne, elle souffla, soulagée. C'était cool, mais elle ne se sentait tout de même pas vraiment à sa place... Et la soirée ne faisait que commencer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Mar 1 Juil 2014 - 12:27

Ahhh. Le bal. Ca lui rappelait de bons souvenirs. Les guerres de filles qui se crêpaient le chignon parce qu'elles voulaient y aller avec le même garçons, les mecs qui faisaient des coups bas pour la même blonde stupide -oupas-. D'habitude, il y allait avec Lena, alors il n'avait pas vraiment ce genre de soucis, mis à part surveiller que les mecs ne l'approchaient pas trop. Une baffe ou un coup de poing malencontreux était si vite parti... mais promis il avait tenté de soigner cette pseudo-violence. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui c'était totalement différent ! Sa fiancée n'était pas là, il avait donc en quelques sortes le champs libre pour inviter qui il voulait à danser... la classe quoi ! Il comptait profiter de cette soirée pour s'amuser, s'éclater -en tout bien tout honneur- mais il savait qu'il entendrait toujours une petite voix dans sa tête qui représenterait Lena et qui lui dirait Remonte tes mains, toucher son cul ce n'est pas en option ou encore Pas la peine de danser aussi collé-serré, c'est quoi la prochaine étape, lui rouler une grosse galoche. Oui, il était certain qu'elle dirait des choses comme ça et il ferait son petit garçon sage... enfin il essayerait parce qu'il se doutait bien que quand elle sortait elle ne se gênait pas pour mettre la main aux fesses d'autres mecs. Oui, ils étaient en quelque sortes un couple un peu libertin, et alors ?! Ils y trouvaient leur compte tous les deux... ils avaient juste instauré quelques petites règles à respecter. Rien de bien méchant, ça faisait quoi.... 6 ans ou plus qu'ils étaient ensemble maintenant, c'était déjà pas mal !

Le garçon s'était donc préparé pour aller au bal. Il s'était habillé un peu plus classe que d'habitude, sans pour autant en faire trop. Une petite chemise blanche avec un pantalon noir et ça serait juste parfait. Pour la coiffure, pareil, c'était du rapide, un peu de gel dans les cheveux histoire de leur donner la forme qu'il voulait et le tour était joué. Il n'avait pas besoin d'y passer des heures, il était, beau sexy, les filles bavaient déjà assez sur lui sans qu'il ait besoin d'en faire trop, alors pourquoi s'en priver ?! Et sinon oui, son égo se portait parfaitement bien, mais il avait toujours été assez populaire à Poudlard, alors ça n'aide pas à garder les pieds sur terre, après bien sûr tous les goûts sont dans la nature. L'heure H ne tarda pas à arriver et il se dirigea avec un de ses camarades de cours au bal. L'ambiance régnait déjà mal, des élèves et peut-être même des moldus, il ne les connaissait pas tous, étaient en train de jouer des morceaux plutôt sympas... Il alla prendre deux verres, un pour lui et un pour.... la demoiselle qu'il inviterait à danser et pour l'instant il ne savait pas du tout qui ça serait. Il prit une gorgée et.... ça c'était sûr ce n'était pas sans alcool. Bien joué.... la personne qui avait réussi se forfait. Un peu d'alcool c'est tout ce qui aurait manqué à cette fête. Alors qu'il vagabondait dans la salle, ses yeux se posèrent soudain sur Kim qui... putain elle était magnifique ce soir. Comme quoi des fois mettre des habits qui mettent en valeur ça valait le coup ! Il lui avait déjà dit qu'elle était son genre de nana mais.... là ça n'était que plus vrai. Il vérifia rapidement sa dégaine, puis les deux verres qu'il avait dans les mains et qui étaient à présent vide. C'est fou comme ça part vite ces petites choses-là. Bon tant pis ! Il pouvait faire sans !

Je ne sais pas du tout comment on peut procéder, mais une petite danse avec toi me tenterait si tu es partante. lui dit-il en se rapprochant d'elle, avant de rajouter Et cette tenue te vas faire à ravir Kim.

Il lui dédia son plus beau sourire. Oui, il aurait pu lui demander comment elle allait, ou alors si elle passait une bonne soirée, mais ça serait peut-être plus tard. Il ne voulait pas paraître trop conventionnel, trop chiant, alors autant poser la question fatidique immédiatement non ?! Il n'était pas sûr qu'elle soit très enchantée de cette proposition mais tant pis, il s'en fichait, il avait vraiment envie de lui proposer une danse et il ne faisait pas cela parce qu'il avait pitié d'elle ou une autre connerie dans le genre. Il avait juste envie que la première danse, se soit elle sa partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Sam 5 Juil 2014 - 23:01

Elle commençait à se sentir un peu intruse. Déjà. Qu'est ce qu'elle faisait là, à ce concert où tout le monde dansait, tout le monde parlait, riait, s'amusait, tout le monde se connaissait ? Qu'est ce qu'elle faisait, elle, l'invalide de service, la paraplégique, l'handicapée, elle l'associale, distante et froide en temps normal, qu'est ce qu'elle faisait à un événement comme celui-ci ? Et qu'est ce qu'elle faisait, elle le garçon manqué, aussi bien par son comportement que par son style vestimentaire, dans une robe tout ce qu'il y avait de plus chic, moulante et sans bretelles, en satin bleu foncé ? Qu'est ce qu'elle faisait maquillée, avec mascara, fond de teint, gloss, fard à paupières, et coiffée avec des barrettes à la fois simples et belles, elle la sauvageonne hyperactive qui se moquait des apparences ? Non, vraiment, la magnifique jeune femme aux cheveux roux et aux yeux verts, qui tenait légèrement un verre dans sa main qui affichait un sourire réjoui, ce n'était pas elle, ce n'était pas Kim Collins. Elle ne se reconnaissait plus, et elle ne se comprenait plus non plus. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui l'avait poussée à se faire belle ainsi et à se rendre à cette fête. Elle avait envie d'y être, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Peut-être n'y avait-il pas de pourquoi particulier ? Peut-être était-ce tout simplement parce qu'elle voulait s'amuser, voir du monde, sortir ou du moins s'en donner l'illusion ? L'illusion de connaître des gens, de ne pas être seule, de ne pas être l'intruse, de ne pas être différente. Et elle y arrivait plutôt bien au final. Même si elle se mettait en retrait, elle avait tout de même réussi à échanger quelques phrases avec une camarade de classe... Mais c'était pas elle qui avait parlé. Elle avait entendu les mots sortir de sa bouche, senti le sourire étirer ses lèvres et les étincelles briller dans ses yeux, mais à l'intérieur, elle ne comprenait pas, elle ne se reconnaissait pas. Elle était paumée. Et elle savait que bientôt, elle aurait encore plus l'impression d'être seule que si elle était restée dans son dortoir ou dans le parc, car elle pourrait voir tout le monde autour d'elle s'amuser, et ne serait pas capable d'y aller aussi. Elle s'éloignerait, se mettrait en retrait, par peur. Peur de gêner, peur de ne pas rentrer dans leur milieu, peur de se faire piétiner et peur de piétiner les autres. Cette peur finirait par la ronger et la contraindre à s'isoler. Elle le savait. Elle le sentait. Elle n'aurait pas dû venir.

Elle se souvenait comment elle dansait, quand elle était ado. Avant ses seize ans, quoi. Elle se souvenait qu'elle était régulièrement présente aux fêtes de Salem, et, pendant les vacances, aux fêtes de son quartier. Ils n'avaient pas le droit à l'alcool, aux States, pas avant 21 ans, mais elle n'avait pas eu besoin d'alcool pour avoir l'air d'une dévergondée. Elle dansait bien, ça oui, mais elle dansait beaucoup. Elle finissait les cheveux en pagaille et le visage rouge écrevisse, baignant dans sa propre sueur ou presque, et surtout, un énorme sourire aux lèvres et un air d'épuisement satisfait. Elle attirait l'attention sur elle, et il y avait toujours quelqu'un pour danser avec elle, ce dont elle profitait pleinement. Là, c'était l'inverse. Et si, sur beaucoup de facettes, son caractère était devenu bien meilleur, s'approchant plus des normes attendues en gentillesse et en calme, alors sur ce point là, il avait clairement régressé. En devenant plus posée et plus mature, elle était aussi devenue plus distante et froide, plus timide peut-être, plus encline à se renfermer et à s'isoler. C'était la face cachée de son changement. Elle avait acquis des qualités, mais aussi des défauts. Et au fond... eh bien, elle n'en restait pas moins celle qu'elle avait toujours été. Une fille vive, presque hyperactive, aux comportement et goûts masculins, avec une fierté bien marquée et une forte spontanéité pour la colère et pour le rire. Ces traits de caractère se révélaient lorsqu'elle connaissait bien les personnes avec qui elle était ou lorsqu'elle était en proie à des émotions vraiment trop fortes pour qu'elle puisse les contenir derrière sa capacité à prendre sur soi qu'elle s'était créée suite à son accident pour ne pas empirer son propre état par ses humeurs. Elle avait fait un énorme travail sur elle-même, avec pour but celui de prendre moins à cœur sa différence nouvellement acquise, de moins en souffrir et de moins en faire souffrir les autres. Mais ce travail de patience et de gentillesse l'avait aussi rendue moins ouverte et moins sociable, ce qui était d'autant plus le cas qu'elle se retrouvait cette année en milieu complètement inconnu et que malgré sa détermination presque obsessionnelle à atteindre ses objectifs et à prendre sa vie en main, elle restait attachée à ses anciens amis et ne cherchait pas à s'en faire de nouveaux. De toute manière, ici, personne ne voulait vraiment de l'intruse qu'elle était, pas après les deux années de séquestration et de torture qu'ils avaient vécues, et pas si elle était invalide, donc elle ne voyait pas trop l'intérêt de venir à eux. Donc, après deux mois passés avec eux, elle était à peur près aussi seule que lorsqu'elle était arrivée.

Bah, elle connaissait tout de même quelques personnes, avait parlé avec certaines d'entre elles, se rappelait des prénoms de tous ses camarades de classe et même de ceux de quelques élèves qu'elle avait remarqués dans les couloirs, ainsi que certains professeurs. C'était étrange comment les professeurs, après avoir souvent ses pires ennemis - mis à part quelques exceptions qui, du coup, étaient ses meilleurs amis - pendant son enfance et son adolescence, se trouvaient être ceux à qui il était le plus facile de parler. Peut-être parce qu'elle savait que ça n'irait jamais beaucoup plus loin qu'une relation plus ou moins formelle, de respect mutuel, et que ça lui convenait parfaitement ainsi. Les élèves, c'était autre chose, du moins en général. Du jugement dans la plupart des regards qu'elle croisait, de la retenue dans la plupart de leurs comportements... Elle était à la fois blessée, vexée, méprisante et résignée. Et en plus de tout ça, elle était un peu dans l'optique qu'elle ne voulait pas leur imposer sa présence et son handicap, donc voilà, à part les quelques rares discussions qu'elle avait pu avoir, elle restait seule la plupart du temps, et elle savait qu'il l'en serait pas autrement au bal. Regardant tout de même autour d'elle, sans trop savoir si elle cherchait à voir quelque chose qui l'aiderait ou quelque chose qui la résignerait dans son malheur, elle repéra quelques groupes de jeunes moins jeunes que le reste. Les classes du cursus universitaire n'étaient pas très pleines, puisque la possibilité d'études supérieures à Poudlard n'existait que depuis septembre, donc il n'y avait pas beaucoup de gens qui avaient plus de 21 ans, si bien que ce n'était pas très difficile de les distinguer des autres. Ils ne se mélangeaient pas trop, restaient entre eux, en petits groupes d'affinités. Elle avait parlé avec Isa tout à l'heure, juste le temps d'échanger des compliments, ce qui l'avait laissée assez étonnée... et puis elle avait regardé Thomas pendant quelques secondes, se souvenant de leur rencontre pendant l'Illusion, puis de la discussion qu'ils avaient eue dans la salle sur demande. Elle s'en souvenait même très bien, dans tous les détails, se rappelait tout ce qu'ils s'étaient dit. En même temps, elle ne parlait pas avec grand monde, donc quand c'était le cas, elle s'en souvenait. Il avait été sympa, au final. Certainement chiant au début, mais ça, elle aussi l'avait été, donc ils avaient fini par se retrouver à égalité, avaient convenu d'effacer ce mauvais début, et les paroles qu'ils avaient échangées suite à ça lui avaient fait beaucoup de bien. Gentil, drôle, galant et machiste à la fois, vantard et ironique, bref, très attachant, et pas vraiment moche à regarder non plus... Elle avait néanmoins rapidement détourné les yeux de Whyzer pour les poser sur un groupe de Slytherins de son âge, puis sur d'autres gens, et encore d'autres.

Elle porta son verre à ses lèvres, et alla le reposer sur une table moins fréquentée afin de libérer ses mains. Elle réfléchissait sérieusement à partir. La soirée avait à peine commencé, et déjà, elle se sentait mal à l'aise. Elle n'était tout simplement pas à sa place, et ne le serait jamais, était-ce si difficile pour elle à comprendre ? Elle aimait la musique qui passait, elle aimait les boissons et savait qu'elle aimerait aussi les petits amuses-gueule, mais voilà, elle n'avait pas sa place ici, et elle commençait sérieusement à se dire qu'elle ferait mieux de partir, quand tout à coup, sorti de nulle part...

« Je ne sais pas du tout comment on peut procéder, mais une petite danse avec toi me tenterait si tu es partante. »

Thomas était en train de se frayer un passage jusqu'à elle. Elle lui sourit généreusement puis répondit

« Alors là, je sais vraiment pas non plus... »

Danser. Elle. Elle s'était peut-être imaginé que ça serait possible, puisqu'elle était venue ici, mais elle devait bien se rendre à l'évidence que c'était peine perdue, elle ne se sentait vraiment pas de se faire léviter en plein milieu du parquet ou quoi que ce soit du style. Mais il était gentil, et elle était à la fois amusée et attendrie par sa proposition. Tout à coup, rien que pour continuer à parler avec lui, elle n'avait plus tellement envie de partir. Comme quoi, elle n'était finalement pas si associable que ça, si ?

« Et cette tenue te va à ravir Kim. »

Il était désormais à côté d'elle, pour ne pas dire à sa hauteur vu que ce n'était pas vraiment le cas verticalement, et la regardait en lui souriant. Elle leva les yeux au ciel.

« C'est ma sœur qui me l'avait offerte. Elle est un peu trop serrée, j'ai grossi à force de rester toujours assise. Mais merci. »

Ah, voilà qui lui ressemblait plus ! C'était même pas de la modestie, c'était juste elle-même qui s'exprimait. Avec Thomas, elle savait qu'elle pouvait se permettre d'être elle-même, ou du moins d'être un peu plus elle-même qu'avec les autres. Elle ne disait pas qu'il était un ami proche, mais elle se sentait assez à l'aise avec lui pour se permettre d'agir comme elle le voulait. Pas comme avec Isa, dont elle avait certes apprécié les paroles, mais à laquelle elle avait répondu quelque chose qui ne lui ressemblait absolument pas. Elle s'était sentie obligée de lui cacher qu'en vérité, elle n'était pas vraiment à l'aise dans cette tenue, qu'elle n'appréciait pas vraiment la beauté qu'elle avait mis du temps pour se créer. Si elle ne l'avait pas fait, elle savait qu'elle serait passée pour une fausse-modeste, et ce n'était absolument pas le but, mais elles n'auraient pas compris. Ce n'était pas sûr qu'il comprenne non plus, mais elle savait qu'il avait plus de chances d'accepter qu'elle n'aimait pas réellement sa tenue ni sa nouvelle identité. Ou alors, il voudrait la convaincre qu'elle se faisait des idées, qu'elle devrait arrêter de se chercher des excuses et des solutions faciles, et s'assumer telle qu'elle était, femme. C'était sans doute pour ça qu'elle l'avait remercié pour le compliment, après avoir plus ou moins clairement sous-entendu qu'elle n'appréciait pas sa robe plus que ça, et qu'elle ne se sentait pas vraiment à l'aise dedans. C'était pour marquer le fait qu'elle avait pris en compte son éloge et qu'en gros, le sujet était clos. Elle ne voulait pas prendre le risque qu'il insiste ou quoi que ce soit. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle voulait qu'il parte.

« Une danse avec moi. T'aurais vraiment pas pu choisir mieux, hein ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... »

C'était pour le taquiner. Mais trêve de plaisanteries.

« Écoute, Thomas, j'ai vraiment pas envie que tu le prennes mal ou quoi, mais tu l'as bien dit toi-même, c'est un peu impossible... Enfin, à moins que tu me portes, mais ça serait un exercice de musculation plutôt qu'une danse, donc voilà. Je suis désolée. »

… Elle n'aurait peut-être pas dû parler de ça finalement. Qui lui garantissait qu'il n'allait pas la prendre au pied de la lettre ? Pitié, faites que ça ne soit pas son genre de faire ça, faites qu'il ait comprit que ce n'était qu'une blague un peu nulle et rien de plus ! Et faites aussi qu'il ne se vexe pas de s'être reçu une réponse négative alors qu'il ne faisait probablement que tenter d'être gentil. Malgré le caractère un peu trop paternaliste de Thomas, elle pensait qu'elle pouvait lui faire confiance par rapport à cette histoire de pitié et de fierté. Il avait compris et admis qu'elle ne cherchait pas des protecteurs, des âmes charitables ou autres idioties du même genre, et de son côté, elle avait compris et admis qu'il ne changerait probablement jamais sa personnalité et qu'il ne fallait pas qu'elle le prenne pour des atteintes à son honneur. Alors, elle était désolée, sincèrement, de ne pas pouvoir accepter une proposition tout aussi sincèrement gentille.

« Tu t'amuses bien, sinon ? T'es vraiment très sexy, c'est presque du sadisme de ta part, tu devais avoir honte ! »

Et elle ne pensait pas spécialement à elle-même, mais à toutes ces filles qu'elle voyait se retourner pour le zyeuter. Bon, elle non plus ne restait pas insensible à cette espèce de charme simple et négligé que possédait le jeune homme, mais elle ne le considérait que comme un camarade, presque un ami, du moins pour l'instant, et elle aimait bien le taquiner. Qui aime bien charrie bien, n'est-ce pas ? Elle lui fit un clin d’œil.

« Tu voudrais pas plutôt aller nous chercher quelque chose à boire ? Et si je peux faire ma difficile, le jus du saladier là bas, il m'a l'air très intéressant... »

Elle désigna du menton le saladier dans lequel elle avait vu le grand dadet verser le contenu d'une bouteille d'alcool, tandis que son amie se chargeait d'occuper le surveillant. Un peu d'alcool l'aiderait peut-être à se lâcher et s'ouvrir un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Dim 6 Juil 2014 - 20:47

Jusqu'à ce qu'il voit Kim, il ne savait pas trop qui avec qui il allait bien pouvoir passer cette soirée, mais maintenant, tout était beaucoup plus clair pour lui, ou du moins si elle acceptait sa présence ce qui n'était pas franchement certain. Néanmoins, il préféra adopter l'attitude du mec sûr de lui lorsqu'il lui proposa une danse -sauf qu'il ne savait pas comment ils allaient pouvoir faire-.

 Alors là, je sais vraiment pas non plus... 
On est pas vraiment avancés alors comme ça ! dit-il en plaisantant.

Il pourrait la portait, peut-être que ça pourrait marcher. Est-ce qu'il aurait la force de tenir toute une danse ?! Rien n'était moins sûr mais après tout ça ne coûtait pas grand chose d'essayer. Tout en essayant de trouver une autre solution peut-être plus simple et plus confortable pour les deux, il s'était mis à la complimenter sur sa tenue.

C'est ma sœur qui me l'avait offerte. Elle est un peu trop serrée, j'ai grossi à force de rester toujours assise. Mais merci.
Boh, t'inquiètes pas, certains grossissent même en bougeant. C'est pas un réel soucis !

Il lui fit un petit clin d’œil, et oui il parlait de sa fiancé même si cette information ne devait être claire que pour lui. Et non il n'allait pas dire qu'elle était mince, qu'elle n’avait pas grossi ou autre connerie de ce genre car il ne la connaissait pas avant, il ne pouvait donc pas juger. Il disait juste que ça n'était pas dramatique si elle avait quelques formes un peu rondes, c'est même plus joli que d'être tout rachitique, la peau sur les os. Elle ne semblait pas vouloir s'étendre sur le sujet, alors il n'irait pas plus loin.

« Une danse avec moi. T'aurais vraiment pas pu choisir mieux, hein ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... 
Ce qui aurait été compliqué ça aurait été de danser avec Lena, enfin ma fiancé.  Ca ça aurait été du défi... remarque..

Il fit semblait qu'il avait une femme contre lui et se mit à danser un slow avec la personne imaginaire, avant de s'arrêter et de se tourner de nouveau vers la jeune femme

Tu vois, là j'ai l'air d'un total ahuri. Il se tut quelques secondes avant de reprendre Je choisis qui je veux et en connaissance de cause... Je pourrai te dire que je suis un danseur effroyable et que je risque de t'écraser les pieds, mais, sauf erreur de ma part tu ne le sentiras pas.

Big Smile. Il ne disait pas ça pour se moquer, ou pour la vexer mais plutôt comme si c'était la chose la plus normale du monde. Il avait bien compris qu'il ne voulait pas qu'on ait pitié d'elle ou qu'on traite différent à cause de son handicap alors il lui fournissait avec joie son humour pourri.

Mais en vrai je crois que je ne suis pas un trop mauvais danseur... enfin tu me diras ça.

Oui, il y tenait à sa danse.

Écoute, Thomas, j'ai vraiment pas envie que tu le prennes mal ou quoi, mais tu l'as bien dit toi-même, c'est un peu impossible... Enfin, à moins que tu me portes, mais ça serait un exercice de musculation plutôt qu'une danse, donc voilà. Je suis désolée. 

On peut toujours essayer, j'te jure que je te repose sur ton fauteuil si je sens que j'en peux plus, et je te promets aussi que je ne ferai pas de procès si je me casse la gueule comme un con et que je me fait mal. Il se tut quelques secondes, et pour la faire il bomba le torse, fit tomber le veston (qu'il posa sur le derrière du fauteuil de la demoiselle) pour rester en chemise, et il lui montra ses biceps? Je te ne ferai pas toucher, mais tu vois j'suis pas un gamin tout chétif.

Oui. Il y tenait à sa danse, et... il réfuterait le plus possible ses arguments tant que c'était possible. Les deux étaient têtus, alors ça serait intéressant de voir qui craquerait le premier !

 Tu t'amuses bien, sinon ? T'es vraiment très sexy, c'est presque du sadisme de ta part, tu devais avoir honte ! 
Merci... et il paraît que je suis un vrai salaud, que je suis très sadique. .. mais tu veux un secret. J'adore ça, j'arrive même pas à en avoir honte ! Et puis... c'est toujours plus agréable d'avoir une vue sympathique à voir non ?! C'est toujours plus plaisant pour les yeux !

Il savait qu'il y avait pas mal de nanas qui le zieutait et cela l'amusait pas mal. Il aimait attire r l'attention. Il avait toujours aimer cette popularité qui lui donnait l'impression d'être vivant, de ne pas juste être "le grand frère" celui qui s'occupe de ses cadets, le gamin pas désiré, celui qui ne servait qu'à aider à avoir de la thune en plus. Oui, c'était peut-être un malsain ou trop orgueilleux mais il aimait vraiment ça,  mais bon les pauvres demoiselles, il n'allait jamais céder à la tentation, il tenait trop à Lena.

 Tu voudrais pas plutôt aller nous chercher quelque chose à boire ? Et si je peux faire ma difficile, le jus du saladier là bas, il m'a l'air très intéressant... 
Hum d'accord, si tu veux.

Il s'exécuta sagement et lui rapporta un verre, il gouta la boisson et....

T'y ais pour quelque chose ?! Cette boisson est tout sauf sans alcool... Tu vas voir, ça va finir en  grosse orgie. Tous les gamins vont boire, beaucoup trop et dans quelques heures... ils seront tous bourrés. Il faut surveiller qu'il ne se passe rien de grave mais sinon je suis certain que ça sera très marrant.

Oui, il faut bien s'occuper comme on peut ! Et il espérait qu'il y aurait quelques petites animations drôles, rien de bien méchant, mais genre le type bourré qui allait se mettre à chante à tue-tête, ou des danses drôles sur des tables.

Ou alors ça peut finir en comédie musicale, tu sais tout le monde qui chante la même chanson, en faisant la même choré... sans se concerter. Erf... autant te dire que je crois que je n'ai pas trop la fibre musicale, si je commence à pousser la chansonnette, il vaut mieux fuir, ou se boucher les oreilles. L'option jeter de tomates, j'apprécie moyen et l'eau froide dans la tronche... c'est un parfait moyen de s'enrhumer. Ca me donnerait quand même presque envie de chanter du grease là tiens.

On se calme Whyzer.

Bon cette danse on se la fait ou pas ?!

Et non, il n'avait pas oublié ! Dommage pour toi Kim, tu n'y couperas pas !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Mar 15 Juil 2014 - 12:37

Elle ne savait pas trop pourquoi il était venu la rejoindre elle, parmi tant d'autres. Ce n'était pas vraiment comme s'il manquait d'amis, au contraire, elle avait bien compris qu'il était très populaire, très apprécié, par un peu tout le monde. Aussi bien pour son physique que pour son caractère, d'ailleurs. La seule chose pour laquelle on pourrait lui en vouloir, c'était sa tendance à jouer les grands frères de tout le monde, voire les papas. Mais malgré ça, il avait un énorme groupe d'amis, ainsi qu'une horde de groupies, plus ou moins discrètes, qui le suivaient du regard ou même qui le suivaient tout court. Il n'était vraiment pas le mec exclu et moqué, alors, pourquoi venir vers elle ? Avait-il pitié d'elle ? Ou était il hypocrite au point de le faire pour montrer qu'il était gentil et qu'il avait des amis partout ? Non, Kim savait que ce n'était pas du genre du jeune homme. Elle l'aimait bien, et c'était d'ailleurs justement parce qu'il était tout sauf hypocrite, et que malgré ses airs paternalistes, il n'avait pas pitié d'elle. Enfin, ce n'était pas que pour ça qu'elle l'aimait bien, mais c'étaient en quelques sortes les conditions nécessaires pour qu'elle apprécie quelqu'un : la sincérité et la tolérance sans jugement. Car la pitié était bel et bien un jugement. Ou plutôt, une conséquence d'un jugement. Et elle n'aimait pas se faire juger, se faire évaluer, sur la base d'à-prioris et de préjugés. Thomas n'était pas comme ça. Mais pourtant, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il était venu la rejoindre à travers la foule. Elle n'arrivait pas à se dire que c'était peut-être parce qu'il voulait être avec elle, tout simplement. Dans son esprit, elle trouvait ça logique que personne ne veuille passer la soirée en sa compagnie. Car un handicapé n'avait pas sa place dans une fête, et ne ferait que gêner les autres. Pourtant, il lui proposait une danse, et si elle ne l'avait pas connu, elle aurait presque pu croire qu'il se moquait d'elle, sauf qu'à nouveau, ce n'était pas son genre, il n'était pas comme ça. Il ne l'invitait pas à danser exprès pour se moquer d'elle, pour la mettre mal à l'aise ou pour la narguer. Il le pensait vraiment, et elle ne comprenait encore une fois pas pourquoi, mais voilà, elle savait qu'il était sincère, et elle ne pouvait qu'être désolée de ne pas pouvoir lui accorder la danse qu'il désirait.

Il fit semblant de danser avec sa fiancée, et elle ne put s'empêcher de rigoler bêtement. Pas très longtemps, mais quand même. Il avait l'air bien con, en même temps, à danser tout seul. C'était aussi ça qu'elle aimait bien, chez lui. Il n'avait pas peur du ridicule, il s'assumait, avec toujours autant de sincérité, mais aussi d'ironie, d'autodérision. Et puis, quelques instants plus tôt, il ne lui avait pas menti pour lui assurer que non non, elle n'était pas grosse, il s'était simplement contenté de dire que ça arrive à tout le monde de prendre du poids, et que ce n'était pas un réel problème. Il avait raison, car, du moins pour l'instant, elle n'en était pas au stade d'avoir des problèmes à cause de son poids. Elle devait probablement même être dans la moyenne, sur les courbes de croissance. Dans la partie supérieure, mais pas forcément en surpoids, et sûrement pas en obésité. Et puis de toute manière, elle s'en fichait un peu. Elle était consciente du fait qu'elle ne pouvait pas manger tout ce qu'elle voulait, que ce soit en quantité ou en qualité, car le risque d'être en fauteuil, c'était de ne pas dépenser ce qu'elle consommait, mais voilà, elle se contentait de faire attention. Elle n'était pas particulièrement gourmande ni affamée, donc ça résolvait le problème en grande partie, et le reste, eh bien, elle avait pris un peu de formes, de ventre, de fesses, de cuisses, mais comme le disait Thomas, ce n'était rien de très grave. Pourtant, elle risquait quand même de lui peser lourd, s'il décidait de la porter afin d'avoir sa danse, à laquelle il ne semblait pas vouloir renoncer. Elle lui avait fait comprendre qu'elle était probablement le choix le plus compliqué, pour ce qui était de danser, mais il avait rétorqué que c'était moins compliqué que de danser avec Lena. Il fit donc semblant de danser avec elle pour le lui montrer, la faisant rigoler au passage.

« Tu vois, là j'ai l'air d'un total ahuri.
Ah ça, je ne dis pas le contraire ! »

Nouveau petit rire, avant de passer sa main dans ses cheveux roux.

« Je choisis qui je veux et en connaissance de cause... Je pourrai te dire que je suis un danseur effroyable et que je risque de t'écraser les pieds, mais, sauf erreur de ma part tu ne le sentiras pas. »

Alors là... ce n'était pas un rapide rire un peu bête, c'était littéralement l'explosion. Enfin, pas immédiate, car elle avait eu une ou deux secondes d'hésitation pendant lesquelles, incrédule, elle avait regardé le jeune homme avec des yeux écarquillés, mais c'était comme si elle avait eu un déclic, comprenant sa blague qu'elle trouva excellente, et elle avait éclaté de rire. C'était bon, il l'avait perdue pour un bon moment. Elle essaya tout, pour arrêter. Secouer la tête, respirer profondément... chaque fois, elle s'arrêtait de rire pour repartir la seconde d'après. Elle finit tout de même par se calmer, les yeux brillants de larmes.

« Oh la laaa... C'est pas très gentil, de me mettre dans cet état là, tu sais ? »

Et puis, il la rassura qu'il n'était pas vraiment un trop mauvais danseur, et qu'elle aurait l'occasion de lui dire. Elle leva les yeux au ciel.

« Tu y tiens, hein, à cette danse ? »

C'était une question rhétorique, et elle ne lui laissa pas le temps de répondre, car elle sentait qu'il fallait mettre les choses au clair. Elle n'avait vraiment pas envie qu'il le prenne mal, mais ils devaient tous les deux se rendre à l'évidence que c'était impossible de danser ensemble, à moins qu'il ne décide de la porter, mais pour le coup, ça ne serait pas vraiment une danse qu'ils partageraient ensemble. Elle fronça les sourcils lorsqu'elle comprit qu'il le prenait au sérieux. Elle l'avait dit pour blaguer, mais il semblait envisager sérieusement de la porter, et lui promit en contrepartie de la reposer sur son fauteuil s'il sentait qu'il n'en pouvait plus et d'accepter toute la responsabilité en cas d'accident. Et elle se sentait vraiment mal pour lui, car malgré tout ce qu'il lui disait pour la convaincre, elle ne se sentait vraiment pas capable d'accepter une danse avec lui. Ce n'était certes pas l'envie qui manquait, mais... soyons réalistes, c'était tout simplement impossible. C'était un de ces cas de figure où ce n'étaient non pas les autres et leurs préjugés qui la restreignaient, mais bien elle-même. Et il avait beau lui montrer les muscles de ses bras, ne déconnant qu'à moitié, elle en avait d'autant plus mal pour lui, et pour elle-même aussi, d'ailleurs, car malgré leur volonté respective, ce n'était vraiment pas raisonnable. Alors, profitant de ce changement de sujet, elle lui montra à son tour ses propres biceps, qui étaient assez impressionnants, vu que c'était en quelques sortes la force de ses jambes qui s'était déplacée dans ses bras. En effet, ne serait ce que pour faire avancer son fauteuil, mais aussi pour se hisser dessus, ainsi qu'en sortir, ou rentrer dans son lit et effectuer tous ces mouvements qui d'habitude l'étaient par ses jambes, elle avait été contrainte à développer une force de bras très importante.

« Je parie que je te bas au bras de fer. »

Dit-elle donc, avec cette étincelle espiègle et joueuse brillant aux coins de ses yeux. Oui, un bras de fer, une discussion, des blagues, voilà ce qu'elle pouvait faire. Pas comme danser. Elle finit par lui demander s'il s'amusait bien quand même, puis de le complimenter sur sa tenue qui le rendait très sexy, pour finalement le traiter de sadique. Apparemment, il en était conscient, voire même fier, car il lui avoua qu'il n'arrivait pas à en avoir honte, malgré le fait qu'elle ne soit pas la première et probablement pas la dernière à le lui dire.

« Oh mais je suis d'accord avec toi, mais tu ne te rends pas compte à quel point les filles sont capables de déprimer en te voyant et en sachant que tu ne les regarderas jamais, que tu ne t'intéresseras jamais à elle. »

Oui, elle disait "les filles", pas "nous" ou "on". Elle n'était pas comme le reste des filles, ça faisait longtemps qu'elle l'avait compris, et en l'occurrence, elle n'était pas du genre à se prendre la tête pour des histoires de mecs. Se faire des films, imaginer des discussions, rêver de situations plus ou moins intimes... non, ce n'était pas son truc. Mais elle savait que c'était courant chez les filles, surtout les filles qui n'étaient pas en couple – heureusement, d'ailleurs, sinon il y avait des questions à se poser sur le couple en question... Elle haussa les épaules en pensant qu'il fallait tout de même être bien idiote pour se laisser déprimer par ce genre de choses. Puis, elle proposa qu'il aille leur chercher quelque chose à boire, lui indiquant du bout du menton le fameux saladier dans lequel elle avait vu un mec verser le contenu d'une bouteille d'alcool, pendant qu'une meuf se chargeait de faire diversion auprès du surveillant du saladier. Thomas ne sembla pas très enchanté, mais partit quand même, et elle en profita pour remettre en place ses barrettes ainsi que sa robe. Elle venait de finir et de reprendre une position normale sur sa chaise roulante lorsqu'il arriva, les deux verres à la main, et ils trinquèrent. Ah, le bon goût de l'alcool ! En plus, il y en avait juste assez pour que le cocktail improvisé soit équilibré. Elle dédia un grand sourire au jeune homme lorsqu'il lui demanda si elle y était quelque chose et dit qu'il allait falloir surveiller mais que ça promettait d'être drôle.

« Moi ? Jamais de la vie, tu crois quoi ? »

Elle rigola.

« Et pour ce qui est de la surveillance, vas-y si tu veux, je te laisse l'honneur, mais moi je me contenterai de boire et de regarder les autres se bourrer la gueule, j'suis pas leur mère. Et de rigoler de tous ceux qui voudront les en empêcher ! D'ailleurs, ça te saoule pas de vouloir toujours surveiller ? Je comprends bien que t'as toujours été comme ça, mais c'est peut-être l'occasion de t'accorder un peu de répit, maintenant que tu dois pas éduquer tes frères et sœurs, non ? Enfin, je dis ça pour toi hein, parce que ça doit être chiant de toujours tout superviser... »

Elle s'imaginait bien que ça devait fatiguer Ann, d'être toujours dans le dos de ses frères et sœurs. Et réciproquement, ça fatiguait Kim, et probablement aussi ses frères, qu'elle soit toujours dans leur dos. Ils ne faisaient, la plupart du temps, absolument rien de mal. Ils ne volaient pas, fumaient pas, buvaient pas. Ils se battaient parfois avec les autres, rentraient avec des vêtements sales et déchirés, ce genre de choses, mais ce n'était rien de mal. Si bien que, aussi puéril que ça soit, elle avait fini par ne lui désobéir que dans le but de lui désobéir. Thomas était-il en mesure de le comprendre ? Elle n'en savait rien, mais elle décida de n'utiliser cet argument que si vraiment nécessaire. S'il était d'accord d'arrêter – ou d'essayer d'arrêter - de paterner tout le monde pour son propre bien, elle n'aurait pas besoin de partager avec lui son expérience, mais s'il lui faisait comprendre qu'il était d'accord de sacrifier sa paix et son calme, alors, elle essayerait de lui montrer le point de vue de ceux qu'il paternait, pour le faire arrêter sur la base de son altruisme. Bref.

« Haha, je suis sûre que les cris de tes admirateurs seraient bien plus dangereux pour mes oreilles que ton chant... sauf si elles tombent "en pâmoison" de bonheur... »

Elle prit un air dubitatif, comme si elle prenait la question très au sérieux, alors qu'en réalité, elle s'en contre-balançait. Sauf que tout à coup, il remit le sujet de la danse sur le tapis, et elle se tapa le front avec la paume de sa main droite, en faisant semblant d'être désespérée.

« Rhooo, tu m'énerves. Mais allez, j'en ai marre de te dire que c'est pas raisonnable, fais ce que tu veux de mon corps. »

Puis elle se rendit compte que sa phrase pouvait avoir une signification très ambiguë et rougit avant de s'exclamer.

« Aaah non non non je voulais pas dire ça, enfin, tu comprends ! T'as le droit de me faire danser, c'est ça que je voulais dire ! »

Il ne manquerait plus qu'il fasse des choses pas catholiques avec elle. D'autant plus qu'il était fiancé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Jeu 17 Juil 2014 - 12:25

Oui, il était sérieux en lui proposant une danse, même si elle ne semblait pas franchement le croire. Ils pouvaient toujours se débrouiller... et puis il n'avait pas envie de danser avec quelqu'un d'autres ou plutôt la seule personne avec qui il aurait eu envie n'était pas-là. Quoiqu'il est vrai qu'il aurait bien aimer proposer quelque chose à Vicky, mais, il n'était pas sûre que se soit vraiment acceptable, après tout, elle était prof et lui juste élève... même s'ils n'avaient que trois ans d'écarts et qu'ils avaient partagé pas mal de choses pendant leur années à Poudlard. Bref, de possible il n'y avait qu'une danse avec Kim qui le tentait et pour lui faire comprendre, il fit semblant de danser seul. Là il avait l'air ridicule et s'il dansait avec la jeune femme même si elle était handicapée ça serait toujours mieux !!

Ah ça, je ne dis pas le contraire ! 
Encore heureux ! Sinon je crois que je demanderai jusqu'à où il aurait fallu que j'aille pour être ridicule.

Il avait attendu quelques instants avant de lui répéter que c'était avec elle qu'il voulait danser et rajouta une "blague" un peu osée, comme quoi il était un mauvais danseur mais que de toute façon s'il lui écrasait les pieds elle ne le sentirait pas. Il espérait qu'elle ne le prendrait pas mal parce que ce n'était pas du tout le but. Au contraire, il voulait juste détendre un peu l’atmosphère lui montrait qu'il ne faisait par ça par pitié ou une autre connerie de ce genre. C'était un peu du quitte ou double soit elle allait adorer cette audace soit il risquait de se faire traiter de tous les noms. C'était un risque à prendre, il le savait ! Et là BOUM, elle explosa juste de rire. Rire qui dura longtemps, très longtemps... elle en pleurait presque. Whoaw, ça c'était de l'effet, il n'avait jamais pensé être si drôle que ça.

 Oh la laaa... C'est pas très gentil, de me mettre dans cet état là, tu sais ? 
Je sais, je suis un vilain garçon qui mérite d'être puni !!

Petit sourire espiègle, avant qu'il lui dise qu'il n'était pas trop un mauvais danseur.

 Tu y tiens, hein, à cette danse ?
Oui, et tu sais, que j'aime obtenir ce que je veux ?!

Autrement dit il n'abandonnerait pas totalement, enfin du moins parce qu'elle ne semblait pas totalement réfractaire à cette idée de danse. Elle ne lui avait jamais dit de réel non catégorique ou indiscutable, il savait donc qu'il pourrait avoir ce qu'il voulait s'il était assez malin, s'il arrivait à lui prouver qu'elle n'avait rien à perdre à lui accorder juste une danse. Il avait tenté de lui prouver qu'il était assez musclé pour la porter malgré son embonpoint, il fit jouer es biceps, mais la seule chose qu'elle trouva à rétorquer

Je parie que je te bas au bras de fer. 

Et elle avait fait jouer ses muscles elle aussi, et il était clair qu'elle gagnerait sûrement vu comment elle se déplacer toute la journée en utilisant ses bras. Il lui sourit, avant d’acquiescer doucement

Humm d'accord, mais il faut promettre que tu ne seras pas trop déçue, ou que tu ne pleureras pas si je gagne ! Il lui fit un clin d’œil. Parce que ne croit pas que je vais te laisser gagner !

Certains auraient eu cette idée, de lui faire plaisir de la laisser gagner haut la main, mais il ne mangeait pas vraiment de ce pain là ou plutôt pas dans ces circonstances, et puis, il fallait bien avouer qu'il avait vraiment envie de se mesurer à la jeune femme, le tout serait de trouver un endroit des plus adéquats et là, ce n'était pas forcément le moment.

On se planifie ça pour demain ?!

Et de là, elle lui fit comprendre qu'il était sadique de s'habiller aussi bien sans faire trop attention aux nanas qui devaient à moitié baver sur lui. Ouais, mais il s'en fichait totalement ! Il avait l'habitude de plaire aux filles et donc n'y faisait plus trop attention même si c'était le genre de choses très bonnes pour son égo.

 Oh mais je suis d'accord avec toi, mais tu ne te rends pas compte à quel point les filles sont capables de déprimer en te voyant et en sachant que tu ne les regarderas jamais, que tu ne t'intéresseras jamais à elle
ce n'est pas de ma faute si elles sont trop jeunes et si je suis fiancé.. par contre, tu ne te considères pas comme une fille ?! Je peux savoir ce que tu es dans ce cas-là ?! Pas un mec j'en suis sûr.. Un Alien ?!

Il prit son air un peu débile qu'il savait si bien faire. Il fallait espérer qu'elle comprendrait qu'encore une fois il blaguait ! Et il partit chercher à boire, ils trinquèrent jusqu'au moment où il lui demanda si c'était elle qui avait versé un peu d'alcool dans les boissons.

 Moi ? Jamais de la vie, tu crois quoi ? 
Que tu peux bien cacher ton jeu, très chère !
Et pour ce qui est de la surveillance, vas-y si tu veux, je te laisse l'honneur, mais moi je me contenterai de boire et de regarder les autres se bourrer la gueule, j'suis pas leur mère. Et de rigoler de tous ceux qui voudront les en empêcher ! D'ailleurs, ça te saoule pas de vouloir toujours surveiller ? Je comprends bien que t'as toujours été comme ça, mais c'est peut-être l'occasion de t'accorder un peu de répit, maintenant que tu dois pas éduquer tes frères et sœurs, non ? Enfin, je dis ça pour toi hein, parce que ça doit être chiant de toujours tout superviser...

Il haussa simplement. Est-ce que c'était chiant ?! Oui un peu, mais c'était au final tellement imprégné en lui qu'il ne savait pas forcément ne plus agir en tant que tel.. mais c'est vrai que de se détendre un peu et de regarder les autres se bourrer semblait quelque chose de pas trop mal ! Il lui sourit donc avant de porter la boisson à ses lèvres.

Je pense que c'est surtout une façon de voir les choses. Bien sûr que je n'ai aucun droit sur eux, mais... tu ne penses qu'éviter qu'une nana tombe en cloque parce qu'elle aura trop bu est une mauvaise chose ?! C'est le genre de chose qui pourrait gâcher une vie à leur âge. Après, je suis bien d'accord que les voir bourrés c'est quelque chose d'assez comique qu'il ne faut pas rater, sous aucun prétexte !

Et puis il aimait paterner les autres, il devait être un des élèves les plus âgés ! C'était normal qu'en tant que tel il prenne les choses en main, il essaye de les préserver non ?! D'accord c'était chiant, mais c'était pour leur bien ! Et il n'intervenait pas pour tout ou rien non plus !

Haha, je suis sûre que les cris de tes admirateurs seraient bien plus dangereux pour mes oreilles que ton chant... sauf si elles tombent "en pâmoison" de bonheur... 

Elle avait dit cela alors qu'il parlait de chanter. Thomas eut un petit rire amusé ! Là, elle exagérait certainement. Il n'avait quand même pas de telles groupies ! Enfin du moins il ne le pensait pas. Il plaisait aux nanas, ça s'arrêtait-là non ? Pour les plus âgées, certainement qu'elles se rappelaient de lui comme un joueur de quidditch des Rouges mais c'était tout. Et il en profita pour remettre le sujet de la danse sur le tapis !

 Rhooo, tu m'énerves. Mais allez, j'en ai marre de te dire que c'est pas raisonnable, fais ce que tu veux de mon corps.
Oh vraiment ?! répliqua t-il du tac au tac en essayant de refréner un fou rire. Sous ses yeux, elle se mit alors à rougir -ce qui la rendait encore plus charmante-
 Aaah non non non je voulais pas dire ça, enfin, tu comprends ! T'as le droit de me faire danser, c'est ça que je voulais dire !
[color=darkred]Je suis certain que c'était un laspsus révélateur, moi [b][color=darkred] dit-il en guise de réponse pour la taquiner un petit peu [b]Mais, soit ! On s'arrêtera à la danse, tu vois, je te l'avais dit que j'obtenais ce que je voulais.

En guise de remerciement, il lui dédia son plus beau sourire avant de s'approcher d'elle, il la souleva sans trop de difficulté mais fut nettement rassure quand il sentit les bras de la jeune femme lui "entourer" le cou. Au moins, elle avait toujours quelque chose pour se tenir si jamais il fléchissait. Il était néanmoins clair que pour l'instant, il ne pourrait que faire une danse ensemble après elle deviendrait trop vite, trop lourde ! Il tenta de faire attention aux pieds de la jeune femme et de bouger pas trop vite afin de garder un certain équilibre. Le tout ne devait pas être très beau à voir, mais au moins elle aurait eu sa danse. Tout se passait merveilleusement bien, jusqu'à ce qu'un truc lui passe entre les pieds, surpris il sursauta légèrement lui faisant perdre par la même occasion le faible équilibre qu'il avait.. Et ils chutèrent. Il tomba sur le dos, Kim sur lui.

Putain, bordel de merde ! Aoutch !! Ça va t'as rien ?! Je suis désolé y'a un truc poilu qui est passé... et... je sais pas ce que c'était. Il se tut quelques secondes avant de finalement se mettre à rire du ridicule de la situation Tu vois, j'ai failli réussir !!!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Lun 28 Juil 2014 - 14:18

Kim ne voulait pas blesser Thomas. Oui, elle était capable d'empathie, elle était sensible aux émotions des autres, elle connaissait la compassion, et là maintenant tout de suite, elle ne voulait pas blesser Thomas, qui était probablement son plus proche "ami" à Poudlard. Ami entre guillemets, parce qu'elle n'était pas vraiment sûre qu'il la considère comme son amie, ni qu'elle soit prête à voir en lui un ami après si peu de temps, mais bref. Elle avait beau être très franche, directe, dure et affirmée, elle restait humaine et n'était pas du genre à rabaisser et vexer quelqu'un exprès et/ou juste pour le fun, et encore moins si ce quelqu'un était sympa avec elle. Enfin... disons que ça dépendait des situations et des circonstances, car elle était tout à fait capable de s'énerver contre des gens qu'elle appréciait en temps normal, si ceux-ci l'exaspéraient trop ou si elle avait été mise de mauvaise humeur par d'autres avant eux. Dans la plupart des cas, elle le regrettait après-coup, même si elle avait beaucoup de mal à venir s'excuser. Mais il y avait aussi des fois où elle estimait que sa colère avait été justifiée, même si elle avait été tournée contre ses amis. Elle avait un caractère assez particulier, et, surtout, imprévisible. Pour une même situation donnée, elle pouvait réagir de beaucoup de manières différentes, donc si on y rajoutait tous les conditionnements par le passé proche, genre les rencontres et conversations avec les autres, on arrivait à une énorme panoplie de possibilités. Peut-être que, si ça avait été un autre jour, elle ne se serait pas gênée pour faire comprendre catégoriquement à Thomas que non, elle ne voulait pas danser, que ce soit avec lui ou avec qui que ce soit d'autre. Mais ce soir là, apparemment, ce n'était pas le cas. C'était un peu comme si elle n'avait pas le cœur à refuser sa gentillesse et tout simplement sa compagnie de manière si directe, si brutale. Elle avait donc essayé de lui dire que danser avec elle ne serait pas très raisonnable, qu'il y avait beaucoup d'autres filles qui ne rêvaient que d'être invitées au parquet à sa place, qu'elles au moins n'étaient pas handicapées et que ça leur ferait plus plaisir qu'à elle, qu'elles seraient plus reconnaissantes. Mais il ne se laissait pas décourager, et en revenait toujours à sa proposition malgré les efforts de la rousse pour changer de sujet. Il était tenace, c'était le moins qu'on puisse dire, et elle n'avait vraiment pas envie de le décevoir. Elle sentait que s'il continuait à insister, elle finirait par céder.

Au fond, elle avait quand même assez bien envie de danser, il fallait l'avouer. Après tout, c'était bien pour ça qu'elle était venue, non ? Pour montrer à tout le monde, pour leur prouver, et se prouver à soi-même, que même des gens handicapés pouvaient participer à des fêtes, des danses, des manifestations. Et même s'il n'y avait pas énormément d'intéressés autour d'elle, ça lui faisait d'autant plus plaisir que Thomas semble vouloir passer un peu de temps avec elle. Mais elle craignait d'être un poids pour son cavalier, à la fois physiquement que psychologiquement. Elle craignait de ne pas être à la hauteur de ses attentes, de ne pas être aussi bonne cavalière que les autres qu'il aurait pu inviter à sa place. En même temps, difficile d'être comme les autres en matière de danse pour quelqu'un qui avait perdu l'usage de ses jambes. Elle avait peur. Oui, elle avait peur de faire du mal à son cavalier, peur de se faire du mal à soi-même. Peur de le décevoir, peur de se décevoir. Peur que ça se termine mal, peur des regards qui se poseraient sur elle, sur eux, quand les autres verraient qu'elle avait quitté son fauteuil pour danser avec lui. Peur de regretter d'avoir accepté de danser avec lui, mais aussi peur de regretter de l'avoir refusé. Elle était perdue. Bien qu'elle faisait partie de son caractère, son agressivité n'était parfois bel et bien qu'un moyen de se protéger, une barrière pour montrer qu'elle était forte, et pour le coup, cette agressivité était en train de céder sous le poids des dilemmes auxquels elle était exposée. D'un côté, il y avait le dilemme entre la peur de décevoir Thomas et l'envie de lui faire plaisir, et de l'autre côté, il y avait le dilemme entre la peur de se décevoir et l'envie de se faire plaisir à elle. Et, toujours, cette éternelle bataille pour savoir si, oui ou non, elle avait sa place ici, à ce bal, qui ne lui correspondait tellement pas malgré son image de fêtarde, mais qui représentait pour elle un défi qu'elle voulait relever.

Pour ne pas blesser Thomas, elle essayait de changer de sujet, et profitait de chacune de ses remarques pour s'éloigner un peu du sujet, sauf qu'il finissait toujours par y revenir. Quand il fit exprès de danser tout seul pour montrer qu'en matière de ridicule, une danse avec elle pouvait difficilement être pire, et elle avait espéré qu'elle arriverait à rester sur le sujet du ridicule mais il était reparti sur son idée de base, à savoir, la danse avec elle. Il avait fait une blague sur son handicap qui lui éviterait d'avoir mal s'il lui marchait sur le pied au cas où il serait un mauvais danseur, et elle avait éclaté de rire, tout en espérant que la conversation dévierait sur la "méchanceté" du garçon de l'avoir mise dans cet état là, ou sur les conséquences de son handicap, mais il lui avait bien vite précisé qu'il n'était pas un si mauvais danseur que ça, ce qui avait remis le sujet de la danse sur le tapis. Heureusement, il avait décidé de lui montrer ses muscles, pour la rassurer qu'il saurait être assez fort pour la porter, et elle avait sauté sur l'occasion pour lui montrer les siens et lui lancer un défi. Un défi qu'elle ne comptait en aucun cas planifier pour demain, comme il le proposait. C'était sa seule manière de lui faire oublier sa fichue danse, ou du moins pour gagner un peu de temps.

« Ah non, j'suis pas d'accord. On se le planifie pour maintenant et ici-même. Regarde, la table vide, là bas, c'est parfait ! »

Elle montrait du doigt un coin un peu plus sombre et moins fréquenté de la Grande Salle. Public ou pas public, musique ou pas musique, lumière ou pas lumière, elle s'en fichait bien, tant qu'elle pouvait faire autre chose que danser avec Thomas sans pour autant le vexer et le blesser en le refusant catégoriquement.

« Encore heureux que tu ne comptes pas me laisser gagner, j'en aurai pas besoin de toute manière ! 

Sous-entendu, je gagnerai même si tu feras tout pour que je perde. Enfin, elle n'y croyait pas forcément, mais elle disait ça pour le charrier.

« Et tu trouves vraiment que j'ai une tête à pleurer juste pour ça ? Tu me connais mal, mon cher ! »

Et elle ne pensait absolument pas son "mon cher", mais c'était drôle. Au final, elle finit même par lui faire un compliment, qui à la base était censé répondre à celui qu'il lui avait fait lorsqu'il était venu l'aborder. Clairement, il ne se rendait pas compte à quel point les filles pouvaient se faire des films dans leur tête, et ensuite déprimer car Thomas était presque cruellement beau dans sa tenue, mais il était déjà pris. C'était sûrement un des grands espoirs et des grandes déceptions de toutes les groupies de Whyzer que de s'imaginer à ses côtés tout en sachant pertinemment que c'était impossible. Quant à la différence qu'elle voyait entre les filles et elle, eh bien, elle avait un peu la flemme de l'expliquer au jeune homme, donc elle se contenta de hausser les épaules, comme pour laisser planer le suspens et le doute, tout en lui faisant un petit clin d'œil. Finalement, elle lui proposa d'aller leur chercher à boire, espérant encore une fois que ça lui éviterait de devoir danser avec lui. Elle lui indiqua le saladier dans lequel elle avait vu une mec verser le contenu d'une bouteille pendant qu'une fille lui faisait office de complice et détournait l'attention du surveillant censé garder la boisson pour ne pas qu'elle soit alcoolisée frauduleusement. Il avait clairement manqué à sa mission, et ce n'était pas pour déplaire à Kim, mais Thomas semblait assez concerné par les conséquences que pouvait avoir l'alcool sur les ados qui se trouvaient dans la salle. Elle essaya de lui enlever l'idée de les surveiller, lui conseillant de ne pas se gâcher sa soirée par un paternalisme exagéré, mais il semblait penser que ce sacrifice en valait la peine s'il pouvait éviter à une pauvre fille de tomber en cloque à quinze ans.

« Ouais d'accord... mais bon. Fais ce que tu veux, en tout cas, compte pas sur moi pour aller jouer les gendarmes et encore moins les maman-papa. »

Ben quoi ? Elle n'était vraiment pas faite pour être mère ! Malheureusement, si elle avait cru enfin avoir réussi à changer de sujet, elle s'était trompée. Après avoir ri en réponse à sa blague sur son chant, il avait en effet redemandé si ils se faisaient cette danse. Elle n'avait vraiment plus d'idées pour lui dire non, et avait donc fini par céder, lui disant qu'il pouvait faire ce qu'il voulait de son corps... et se rendant compte trop tard du double-sens que ça pouvait avoir. Il avait semblé intéressé mais surtout amusé par son lapsus, tandis qu'elle rougissait et se corrigeait. La taquinant, il lui dit qu'il considérait son lapsus comme révélateur, mais qu'il se contenterait de la danse pour cette fois. Oui, il avait obtenu ce qu'il voulait, et elle leva les yeux au ciel, tandis qu'il la remerciait d'un sourire. Elle le vit ensuite s'approcher d'elle, et se laissa soulever de son fauteuil tout en s'accrochant à sa nuque par ses bras. Ses jambes pendaient pathétiquement vers le bas tandis qu'elle se serrait à lui le plus possible. C'était gênant, mais c'était nécessaire. Il la tenait bien fort, et elle se laissait bercer par le rythme de ses pas en se disant qu'elle était en train d'accomplir sa bonne action quotidienne pour les semaines à venir. Il voulait danser, alors elle le laissait danser. Elle même, bien que l'intention du jeune homme lui fasse plaisir, n'irait pas jusqu'à affirmer qu'elle aimait danser dans ces conditions, mais soit. Elle s'efforçait de le voir comme une preuve d'amitié réciproque. Elle se détendit peu à peu, craignant d'être trop lourde mais ne disant rien. C'était lui qui avait insisté, et elle ne voulait pas passer pour une fausse modeste en demandant si elle n'était pas trop lourde alors qu'elle voyait bien qu'il ne la considérait pas comme un poids plume. Toutefois, tout avait l'air de se passer à merveille, elle commençait presque à se sentir bien, quand Thomas perdit l'équilibre et tomba, ne lui laissant guère d'autre choix que de lui tomber dessus.

Pleurer ou rire ? Elle ne savait vraiment pas. C'était tellement ridicule, et tellement regrettable. En une seconde, sa vision des choses changeait du tout au tout. Un si rapide événement suffisait à lui faire regretter tout ce qui s'était passé depuis que Thomas l'avait rejoint. Elle avait vraiment envie de pleurer et de l'engueuler, de remettre la faute sur lui et de lui reprocher qu'il l'ait fait passer pour une idiote, car elle n'avait vraiment pas eu besoin d'encore plus d'attention que ce n'avait déjà été le cas quand ils avaient commencé à danser. Pourquoi est-ce qu'ils n'avaient pas tout simplement pu finir la danse tranquillement, sans incident ? Pourquoi est-ce qu'ils n'avaient pas pu réussir, pourquoi est-ce qu'ils avaient dû se chier comme des merdes ? Elle avait juste envie de partir, loin, d'arracher les barrettes de ses cheveux, d'enlever sa robe, de se cacher sous sa couette et de sombrer dans le sommeil pour tout oublier. Et en même temps, elle avait envie de se mettre à rire, parce que c'était tout simplement trop drôle. Elle aurait pu s'y attendre, qu'ils finiraient sur le sol. Elle aurait pu s'y attendre, qu'ils se ridiculiseraient devant tout le monde. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, il avait juste voulu s'amuser et l'amuser. Il jura, gémit, et demanda si elle avait mal quelque part, avant de lui expliquer qu'un truc poilu était passé et l'avait déstabilisé. Elle n'avait pas pu empêcher des larmes de dépit de rouler sur ses joues, mais elle souriait quand même, et devait avoir l'air bien conne. Elle roula sur le côté pour le libérer et s'assit. Ouais, il avait failli réussir.

« Whyzer, espèce de... de... de crétin ! C'est ça, moque toi de moi tant que tu y es, j'dirais rien ! »

Mais elle n'était pas vraiment en colère. Elle remonta le haut de sa robe qui avait commencé à dangereusement glisser, découvrant un peu trop de sa poitrine à son goût, puis redescendit le bas qui, au contraire, remontait plus que nécessaire, avant de passer une main dans ses cheveux pour les remettre en place eux aussi.

« Nan j'ai rien, tout va bien. Et toi ? Je t'ai pas trop écrasé, ça va ? »

Après avoir très rapidement essuyé les traces des deux larmes, elle massait machinalement son poignet sur lequel s'était écrasé tout son poids et qui la lançait. Et, aux curieux qui avaient arrêté de danser autour d'eux et qui les regardaient, elle siffla.

« Quoi, qu'est ce que vous attendez ? On va pas tomber plus bas, si c'est ça que vous voulez savoir ! »

Calme, Kim. Ça ne vaut pas la peine de s'énerver pour ça. Allez, prends le du bon côté, rigole, laisse toi pas avoir par un peu de ridicule, ça n'a jamais tué personne, et ça serait dommage que tu gâches ta soirée juste à cause de ça.
Avisant son fauteuil, et se félicitant de n'avoir pas lâché sa baguette qu'elle tenait dans sa main pendant que Thomas la faisait danser, elle jeta un sort imprononcé pour le faire rouler jusqu'à elle.

« Ne t'avise même pas de m'aider ! »

Elle bloqua ensuite les freins, par la force de ses bras, se hissa dessus. Elle avait, logiquement, pris plus de temps que n'en avait pris Thomas pour se relever, mais voilà, elle n'avait pas spécialement galéré, si ce n'est à cause de sa robe qui, décidément, n'était pas très pratique dans ce genre de situations. Heureusement qu'elle avait pris du poids, car au moins, elle lui collait à la peau et ne bougeait pas autant que si elle avait été aussi svelte qu'avant.

« Bon, voilà, t'es content ? Ah la la, je savais, je SAVAIS que ça finirait comme ça. Je le savais. Et si c'était pas un truc poilu comme tu dis, ça aurait été autre chose. J'espère que t'as bien profité, parce que si tu veux que je t'en accorde encore une, tu peux continuer à rêver ! »


Dernière édition par Kim Collins le Mar 5 Aoû 2014 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Lun 4 Aoû 2014 - 17:23

Le bras de fer ici et maintenant au beau milieu de ce monde ?! Pourquoi pas ! Au pire, il se payerait la honte de sa vie si jamais elle gagnait mais il était prêt à prendre ce risque ! Après tout, elle avait des bras d'acier ! D'un autre côté faire ça en pleine fête ça n'avait rien de.... disons que c'était un peu déplacé. Il n'avait pas spécialement envie de faire ça tout de suite , peut-être demain ou après demain si elle souhaitait, mais là de suite il aurait vraiment préféré qu'elle cède et qu'elle vienne danser avec lui. Elle avait beau lui montrer une table libre dans un coin sombre il ne démordrait pas que maintenant n'était pas le moment adéquat, il était même prêt à prétexter que leur tenue pourrait les gêner ! Tous les arguments étaient bon pour reculer ce « pari » au lendemain, ou à tout autre moment que ce soir. Thomas secoua donc un peu la tête avant de lui faire un ravissant petit sourire

Non, non, non Princesse, un autre jour ! Et puis regarde, jsuis pas super à l'aise dans ce costume ça amoindri mes mouvements !

Oui, il avait osé, mais il avait sorti ça comme une bonne blague, pour lui montrer qu'il trouverait toujours des choses ridicules à dire pour reculer le plus possible ce bras de fer. Il était têtu et ne changerait pas d'avis rapidement sauf si elle savait employer les bons arguments ! Elle ne le connaissait certainement pas assez pour y arriver

Ne sur-estimes pas tes bras par rapport aux miens  Collins ! Tu pourrais avoir quelques surprises, et je t'assure que certaines personnes par pure galanterie ou je ne sais qu'elle autre connerie, pourraient te laisser gagner juste parce que tu es en fauteuil. Et tu le sais aussi bien que moi que ça.

L'attention était bonne, mais il ne comprenait pas vraiment ce genre de personnes . Pourquoi ne pas traiter la rouquine juste « normalement », comme quelqu'un sans handicap ? Il avait un peu de mal à tout saisir, d'autant plus que c'était une jeune femme forte, elle avait même ri à sa blague pas drôle sur les pieds. C'était une preuve irréfutable qu'elle avait un grand sens de l'humour et donc qu'il pouvait gagner sans qu'elle soit vexée et fasse sa victime.

Ouais t'as une tête... c'est vrai ! Heureusement d'ailleurs... Quant au fait de pleurer juste pour ça je ne sais pas ; Je te vois plutôt pleurer tellement ça t'énerve que je gagne, tu sais le genre de nana (ou de mec) qui déteste perdre et que ça énerve tellement qu'elle finit par en pleurer de... stress, d’amertume de déception .

Oui, il la charriait, il ne la voyait pas vraiment comme une pleureuse. Il ne savait même pas dans quelles circonstances elle pourrait laisser des larmes couler sur son visage. Elle lui avait fait un compliment sur sa tenue lui faisant comprendre qu'il étai cruel de s'habiller ainsi, de faire espérer des nanas et compagnie. Boarf. Il était juste habillé comme la plupart des mecs, c'est juste qu'il attirait peut-être le plus le regard que certains d'entre eux. Il n'y pouvait rien, il n'allait pas mal se fringuer ou se défiguré pour le petit cœur fragile de filles à qui il n'avait jamais adressé la parole.
Whyzer était ensuite allé chercher de quoi boire avant de dire qu'il surveillerait bien tous les étudiants histoire que l'un d'eux ne finisse pas en cloque. Il savait qu'il exagérait sur le coup, mais, c était plus fort que lui. Ca ne le regardait pas, il n'était responsable de personne ici... Si les ados n'étaient pas capable de se protéger et bien tant pis pour eux ! Ce n'était pas son problème, ou du moins il aurait aimé pensé comme ça...

Promis, je ferais le papa et la maman tout seul, je risque juste d'être moins crédible dans le rôle d'une nana !

Parce que bon, c'est sûr qu'on ne risquait pas de le prendre pour une femme. Vu que ce sujet risquait encore une fois de tourner en rond, il décida qu'il était temps de reproposer une danse à la jeune femme, pour lui montrer qu'il n'avait toujours pas oublier... et qu'il pourrait continuer encore et encore ! Elle avait enfin accepté et la danse avait enfin commencé ! Il était clair qu'ils ne gagneraient pas la coupe du couple le glamour ! Thomas était à peu près sûr que ce qu'ils faisaient là était moche, mais au moins la rouquine aurait eu sa danse ! Avec tout le monde qu'il y avait, peu de regards se posaient finalement sur eux... enfin du moins jusqu'à ce qu'un foutu chat lui passe entre les jambes et qu'il se casse la gueule par terre, embarquant Collins avec lui par la même occasion. Pour le coup il ne savait plus comment réagir et même s'il avait envie de se mettre à rire il n'était pas certain que Kim apprécie la situation. Pour une fois, il n'avait pas géré, mais alors pas du tout . Il pouvait comprendre quelle lui en veuille même si au final ce n'était pas trop dramatique ! Mais pour l'instant priorité de savoir comment elle allait  la façon dont elle se roule sur la côté il jugea qu'elle allait plutôt bien !

J'oserai jamais me moquer de toi... enfin, si mais pas là vu que c'est moi le gros lourdeau qui s'est vautré comme une merde au sol.

Il s'était assis mais resté le cul par terre tout e se massant un peu le crâne.Il n'avait rien de grave si ce n'est un peu mal à la tête !

Non ça va bien mis à part que je crois que mon crâne a moyennement aimé l'impact au sol, mais j'ai la tête dure c'est pas bien grave. J'me suis déjà assommé par un cognard, c'est pas un sol qui va me faire peur.
 Quoi, qu'est ce que vous attendez ? On va pas tomber plus bas, si c'est ça que vous voulez savoir ! 
Mis à part si toute la grande salle s'affaisse jusqu'aux cachots, mais si vous voulez mon avis faut pas trop espérer. avait-il rajouté en plaisantant. Graou. Tu mordrais presque Collins !

Loin d'être impressionné quand elle agissait ainsi, cela le faisait plutôt rire un peu, c'est d'ailleurs pour cela qu'il s'était empressé de se moquer gentiment d'elle. Il se fit craquer un peu le coup avant de se remettre sur pied prêt à aider la jeune femme à retrouver son fauteuil mais la demoiselle le stoppa net sur sa lancée en lui disant ne pas le faire. Il haussa un sourcil, avant de souffler

Sinon quoi ? Tu me mords, tu me jettes un sort?!

Malgré tout il l'avait laissé faire tout seul bien que cela le démanger de l'aider ! Il profita par ailleurs un peu de la vue que la robe de la jeune femme lui offrait quand elle bougeait un peu. Regarder n'est pas trompé n'est-ce pas ?! Il avait encore droit de se rincer l’œil quand il le pouvait ?!

Bon, voilà, t'es content ? Ah la la, je savais, je SAVAIS que ça finirait comme ça. Je le savais. Et si c'était pas un truc poilu comme tu dis, ça aurait été autre chose. J'espère que t'as bien profité, parce que si tu veux que je t'en accorde encore une, tu peux continuer à rêver ! 

Il leva un peu les yeux au ciel... Et ça y ait, elle était repartie... Pfout les filles ! Il se contenta de lui sourire et histoire de bien l'énerver d'avantage il tenta de se faire sa tête la plus niaise possible ! Sinon oui il était content d'avoir obtenu ce qu'il voulait même si ça ne s'était pas terminé comme il l'avait souhaité !

Boh, j'suis certain que s'il ny avait pas eu ce chat j'aurais pu finir la danse sans aucun incident, mais pour te le prouver il faudra retenter l’expérience. Promis pas ce soir, mais dis-toi qu'au bal de noël je serais certainement dans les parages ! Prépare-toi mentalement Collins ! Il lui fit un petit clin d’œil avant de rajouter Et arrêtes de râler à tout va rooohh !!!! Et puis si tu le SAVAIS c'est que tu dois avoir un don de divination, tu auras cas me dire sur quoi vont tomber les prochains devoirs, ça serait cool ! Merci beaucoup .

D'accord, c'était franchement loin d'être fin , mais en même elle le cherchait un peu à dire qu'elle le savait à tout va ! Ce n'était quand même pas de sa faute si un putain de chat était passé être ses jambes merde quoi ! Elle n’avait pas l'air d'avoir confiance en lui et ça l'emmerdait réellement !

Bon un petit remontant pour fêter … je sais pas quoi ? Le retour de ton cul dans la fauteuil et le fait que tu sois en un seul morceau ?!

Autrement dit malgré tout, ils ne s'étaient pas fait mal et ils pouvaient le fêter ! C'était un bon plan ça non ! Il jeta un rapide coup d'oeil au poignet que Kim massait tout à l'heur,e ce dernier semblait pas gonflé ni en mauvais état. Elle aurait certainement un bleu mais rien de grave.

On peut aussi fêter le fait qu'on ne passera pas la soirée à l’infirmerie... quoique s'il y a katherine là-bas... elle est super sexy et a un accent de dingue. Il se tut quelques secondes avant de souffler Oui, je sais je suis fiancé... et alors ? En plus on a des tendances libertines, c'est fun ça, surtout pour les relations à distances !

Il ne fallait pas croire, sa copine, il l'aimait réellement, mais il ne voulait pas non plus s'arrêter de vivre, ne plus regarder les femmes, c'était un peu trop pour lui quand Lena n'était pas là !

d'ailleurs, c'est quoi ton genre de mec ? T'inquiètes, j'essaye pas de savoir si je te plait ou de te refourguer un de mes potes... Je suis juste curieux  vu ton caractère de savoir ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Jeu 7 Aoû 2014 - 10:59

Oui, elle voulait son bras de fer, ici et maintenant, au beau milieu de tout le monde. Elle le voulait un peu comme lui voulait sa danse avec elle. Et elle ne comptait pas en démordre. Car d'une part, elle voulait aussi une petite réussite personnelle, pour lui montrer qu'il n'était pas le seul à pouvoir avoir ce qu'il voulait – vu qu'elle se doutait bien qu'il continuerait à insister jusqu'à ce qu'elle cède et lui accorde sa danse – et d'autre part, elle voulait justement retarder le plus possible l'instant fatidique où elle lui céderait, et profitait donc de chaque occasion pour lui résister un peu plus longtemps sans pour autant le refuser catégoriquement, car elle ne voulait pas le vexer.

« Non, non, non Princesse, un autre jour ! Et puis regarde, jsuis pas super à l'aise dans ce costume ça amoindrit mes mouvements !
- C'est ça, oui, cherche toi des excuses. Ton costard, tu peux l'enlever, il me semble, non ? Et ne me parle pas d'être à l'aise, c'est pas toi qui es coincé dans une robe super courte. »

Elle leva les yeux au ciel puis afficha une mine faussement vexée, en lui disant que de toute manière, elle n'aurait pas besoin qu'il la laisse le vaincre pour gagner. Et Thomas de la mettre en garde pour ne pas qu'elle surestime la force de ses bras, au risque d'avoir quelques surprises, car il n'était pas du genre à feindre la faiblesse pour ses beaux yeux. Tant mieux, elle ne voulait pas gagner grâce à la pitié ou la galanterie de son adversaire.

« T'inquiètes pas pour moi, va, on verra bien qui sera le plus étonné du résultat ! Mais pour l'instant, j'ai plutôt l'impression que c'est toi qui as peur de perdre devant tout le monde. »

Le tout dit sur le ton le plus sérieux du monde, visiblement exagéré, et les yeux pétillants de malice et de provocation. Mais il se défendait bien, la traitant de mauvaise-perdante, et lui disant qu'il la voyait bien pleurer de dépit après avoir perdu ce fameux bras de fer. Le genre de trucs qui ne lui ressemblaient absolument pas. Elle était ambitieuse, oui, et déterminée, très certainement capable de s'acharner sur une épreuve jusqu'à la réussir si ça lui tenait à cœur, mais il fallait vraiment que ce soit quelque chose de crucial pour qu'elle se mette à pleurer à cause de ça. Ce qui n'était clairement pas le cas pour un bras de fer, et elle ne voyait pas pourquoi Thomas n'était pas d'accord d'en faire un.

« T'es vraiment pas drôle, pfft ! »

Plus tard, elle le complimenta sur sa tenue qui, bien que pas très originale par rapport à tous les autres costards-cravatte de la Grande Salle, le rendait vraiment très sexy, et Merlin savait que bon nombre de filles rêvaient de pouvoir danser avec lui ou capter d'une quelconque manière son attention. Elle lui en fit le reproche, pour le taquiner, en disant que c'était cruel de sa part de traiter ainsi ses admiratrices. Le tout, bien sûr, pour gagner du temps, pour changer de sujet, en espérant qu'il oublierait la danse, et ce fut aussi dans ce but là qu'elle lui demanda s'il voulait bien aller chercher quelque chose à boire, en désignant le saladier frauduleusement alcoolisé. Immédiatement après avoir goûté la boisson, Thomas accusa la rousse en rigolant, mais bientôt, il commença à s'inquiéter pour les conséquences du surplus d'alcool dans le sang des ados. Le genre de trucs dont Kim se fichait, si bien qu'elle lui fit comprendre que ce n'était absolument pas son truc que de jouer à papa-maman, et il lui promit qu'il y jouerait tout seul.

Puis remit le sujet de la danse sur le tapis. Cette fois, ne sachant plus sur quoi d'autre rebondir, Kim finit par accepter qu'il la soulève de son fauteuil et la porte en faisant attention à ne pas perdre l'équilibre tout en essayant d'être dans le rythme. Elle aurait pensé qu'il la porterait comme on porte une personne inconsciente, ou blessée, c'est à dire en mettant un bras sous ses genoux et un bras sous ses épaules, ça aurait sûrement été plus beau à voir. Mais il avait manifestement décidé qu'elle resterait à la verticale. Heureusement, il était plus grand qu'elle, mais aussi plus mince, et elle devait avoir l'air d'une baleine accrochée au cou d'un pauvre mec. Elle avait mille envies de se justifier, de dire à tout le monde que c'était lui qui l'avait voulu, qu'elle n'y était pour rien, et que si on lui avait laissé le choix, elle serait certainement restée sagement assise dans son fauteuil. Mais elle ne dit rien, et se contenta de se laisser porter en se disant qu'elle était en train d'accomplir sa BA. Elle se détendit progressivement, voyant que tout se passait bien et que le morceau serait bientôt fini. Mais ce fut à ce moment là que son cavalier perdit l'équilibre et tomba à la renverse, ne lui laissant pas d'autre choix que celui de raterrir sur lui. Elle n'eut que le temps de retirer une main pour essayer d'amortir sa chute, mais l'autre resta derrière la nuque de Thomas et se fit écraser. Les deux poignets lui faisaient donc assez mal, mais physiquement, elle n'avait pas d'autres blessures. Par contre, sa fierté venait d'en prendre un bon coup, et elle avait juste envie d'aller se réfugier dans son lit. Mais elle ne pouvait pas non plus s'empêcher de sourire, trouvant ça presque marrant. Par contre, elle ne garantissait pas qu'elle n'allait pas se mettre en rogne contre lui. Elle était, en quelques sortes, dans un état de choc assez instable, et il lui fallait un peu de temps pour qu'elle se calme. Elle espérait qu'il allait le comprendre, il la connaissait assez bien pour savoir qu'il lui arrivait d'avoir des sautes d'humeurs, et qu'il ne fallait pas la provoquer avant qu'elle ait eu le temps de se reprendre en main. Elle avait roulé sur le côté immédiatement après avoir réalisé qu'elle était tombée, car elle ne voulait pas que Thomas devienne une crêpe sous son poids, et avait remis en place sa robe dont le bas avait décidé de remonter et le haut de redescendre un peu trop à son goût. Puis elle s'était mise à masser son poignet sur lequel elle avait essayé de se rattraper et qui la lançait, et lui avait demandé s'il allait bien.

« Non ça va bien, mis à part que je crois que mon crâne a moyennement aimé l'impact au sol, mais j'ai la tête dure c'est pas bien grave. J'me suis déjà fait assommé par un cognard, c'est pas un sol qui va me faire peur. »

Elle sourit, mais remarqua alors le cercle de curieux qui s'était fait autour d'eux et sa fierté revint au galop, accompagnée de cette espèce de colère qu'elle ressentait à chaque fois que les gens se mettaient à la regarder ainsi. Il n'y avait rien à voir, ils ne tomberaient pas plus bas.

« Mis à part si toute la grande salle s'affaisse jusqu'aux cachots, mais si vous voulez mon avis faut pas trop espérer. Graou. Tu mordrais presque Collins ! »

Elle leva les yeux au ciel, pour faire autre chose que le fusiller du regard. Autant sa petite blague sur les cachots l'avait fait sourire et aurait presque pu la détendre, autant le reste était de trop, du moins à son goût. Mais elle était consciente que répliquer n'aurait fait qu'aggraver la situation, et qu'il fallait qu'elle se laisse le temps de se calmer et de passer à autre chose. Elle aurait apprécié qu'il lui permette de se reprendre en main, mais apparemment, ce n'était pas le cas, donc il fallait qu'elle l'ignore, au moins pendant quelques minutes. Ce n'était pas contre lui, bien au contraire. Si elle l'ignorait, c'était pour ne pas lui gâcher sa soirée, et pour ne pas se gâcher sa soirée à elle. Bref, pour ne pas qu'ils se disputent. Il finit par se relever, et elle s'empressa de faire venir son fauteuil grâce à un sort, tout en lui interdisant de l'aider.

« Sinon quoi ? Tu me mords, tu me jettes un sort ?!
- Tu parles trop, Whyzer. Mais oui, s'il le faut, je te jette un sort. Tu peux pas juste me laisser l'occasion de reprendre un peu le contrôle de moi-même ? »

La danse, la chute... je pense que je me suis déjà assez affichée comme ça. J'ai juste envie de m'accrocher à quelque chose, de faire quelque chose moi-même, de reprendre mes habitudes parce que sinon, j'explose. Je veux gérer ma vie, je veux gérer ma personne. J'en suis capable, alors, même si là en l'occurrence, je t'ai laissée me porter pour te faire le plaisir de danser avec toi, parce que je n'avais pas le cœur de te refuser, et parce qu'au fond, ça m'a quand même un peu fait plaisir aussi, ben ça ne veut pas dire que je vais te laisser tout faire à ma place. Je me connais, j'ai besoin de me calmer, de me reprendre en main, pour pouvoir continuer à te parler sans dégrader l'atmosphère plus que ce n'est déjà le cas. Et pour pouvoir me calmer, j'ai besoin que tu me laisses un touuuut petit peu d'espace, de liberté. Je ne te demande pas la lune, c'est pas compliqué.

« Merci. »

Oui, elle le remerciait de n'avoir pas insisté pour l'aider. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de revenir sur cette fichue danse, d'un ton sarcastique. Elle le savait, que ça se finirait mal. C'était tout simplement impossible que tout se passe bien. Elle avait eu une once d'espoir, et oui, ça lui avait fait plaisir, au début, mais voilà, ça aurait été naïf de penser que tout se passerait bien.

« Boh, j'suis certain que s'il ny avait pas eu ce chat j'aurais pu finir la danse sans aucun incident, mais pour te le prouver il faudra retenter l’expérience. Promis pas ce soir, mais dis-toi qu'au bal de noël je serais certainement dans les parages ! Prépare-toi mentalement Collins ! Et arrêtes de râler à tout va rooohh !!!! Et puis si tu le SAVAIS c'est que tu dois avoir un don de divination, tu auras cas me dire sur quoi vont tomber les prochains devoirs, ça serait cool ! Merci beaucoup. »

Ce fut à son tour de lever les yeux au ciel. Un chat. Retenter l'expérience. Bal de Noël. Don de divination. C'est ça, oui. S'il arrivait à regagner sa confiance, par exemple en l'aidant pour remonter sur un balai, comme ils l'avaient dit lors de leur première rencontre, peut-être lui accorderait-elle une danse au bal de Noël, mais en l'état actuel des choses, rien n'était moins sûr. Quant à son don de divination... bref, elle ne répondrait pas, elle ne comptait pas se disputer pour ça avec lui, ils étaient trop têtus tous les deux pour s'avouer vaincus. À 14 ans, elle aurait sans doute argumenté, et serait rentrée dans un débat qui aurait tourné en rond pendant des siècles. Aujourd'hui, elle savait prendre sur soi, et passer à autre chose. Il proposa donc d'aller trinquer, pour fêter "le retour de son cul dans le fauteuil", comme il disait, et elle sourit, amusée.

« Mon cul te remercie de l'honneur que tu lui fais ! »

Ben quoi ?! Elle n'était pas en train de le draguer et il le savait très bien. C'était une discussion tout à fait normale entre potes. Elle savait qu'elle pouvait se permettre de parler de son cul devant lui, il n'y avait pas d'ambiguïté à voir là dedans. Yavait qu'à voir la manière dont il s'ouvrait à elle sur sa relation libertine avec sa fiancée, et sur la sexyness de l'infirmière avec son accent de dingue, comme il disait. Elle sourit à nouveau.

« Bah, si tu veux, je peux prétexter un truc... mais qui te dit que ta Katherine ne se trouve pas au bal ? Si elle est aussi sexy que tu le dis, elle ne laissera sûrement pas passer une telle occasion. Tu devrais la trouver et lui proposer une danse, plus tard, je suis sûre qu'elle sera ravie ! »

Non, promis, elle ne voulait pas se débarrasser de lui ! Au contraire, elle avait réussi à redevenir normale et avait bien envie de continuer à parler avec son nouvel ami, ça la changeait de toutes ses heures passées seule dans le parc ou dans la bibliothèque. Il lui demanda alors quel était son genre de mec à elle.

« La curiosité est un vilain défaut, mon cher Thomas. »

Clin d'oeil moqueur, puis elle enchaîna.

« Mon genre de mec... franchement, je sais pas. Grand, brun, baraqué... Pas blond, en tout cas. Mais tfaçon, j'suis pas venue à Poudlard pour me trouver un mec, donc la question ne se pose pas. »

Elle espérait qu'elle ne donnait pas l'air d'une désespérée ou d'une future vieille fille, mais il était vrai que pour l'instant, elle n'avait vraiment aucune envie de s'attacher. Elle était attachée à son quartier, sa famille, et surtout, sa meilleure amie. Celle-ci était dans le coma, depuis six ans. Se trouver un mec serait trahir sa meilleure amie, aux yeux de la rousse. Elle vivait sa vie, oui, elle continuait à avancer malgré son absence, mais elle ne se sentait pas encore prête pour tomber amoureuse, car son cœur était bien trop occupé à espérer le réveil de Kat.

« Et toi ton genre de filles ? »

Ben quoi, elle était curieuse, elle aussi !

« Et Léna, elle est comment ? Tu la mentionnes à chaque fois qu'on se parle... mais tu ne parles jamais vraiment d'elle... »

Elle espérait qu'elle n'avait pas touché un point sensible... Elle ne savait pas s'il voulait penser à elle alors qu'il disait bien que leur relation était plutôt libertine et qu'il y avait plein d'autres filles au bal. Peut-être n'avait-il pas envie de parler d'elle, pour pouvoir pleinement profiter de la soirée ? Mais c'était trop tard, elle lui avait demandé, et il ne lui restait plus qu'à attendre sa réponse. Bref, changement de sujet :

« Bon, et ce remontant, là ! Mon cul est vexé, c'est pas très gentil ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Ven 15 Aoû 2014 - 13:34

C'est ça, oui, cherche toi des excuses. Ton costard, tu peux l'enlever, il me semble, non ? Et ne me parle pas d'être à l'aise, c'est pas toi qui es coincé dans une robe super courte.

Il eut un petit rire, sourit de toutes ses dents à son interlocutrice avant de lui répondre comme si c'était la chose la plus naturelle du monde.

Je pense que si j'étais coincé dans cette robe courte, des nanas me l'auraient déjà déchirée... Et puis bon, elle risquerait de me boudiner un peu et si elle est courte sur toi... imagine sur moi. Bonjour je m'appelle Thomas et le troll est mon meilleur ami. Et oui je peux l'enlever mon costard, comme tu peux enlever ta robe, mais entre nous, ça attirerait un peu trop l'attention sur nous !

Elle avait beau lever les yeux au ciel, faire sa bouille vexée, il s'en fichait, il était plutôt content de ses faux arguments et de détourner à moitié les propos de la jeune femme à son avantage et de façon à ce qu'elle laisse tomber pour l'instant l'histoire de ce bras de fer. Ca serait peut-être dur, mais il obtiendrait ce qu'il voulait, il avait néanmoins préciser qu'il ne la laisserait pas gagner. Il voulait bien être galant et compagnie, mais dans ce genre de défi, surtout avec Kim en face, ce genre de chose ne servait à rien ! Il fallait aussi avouer qu'il voulait vraiment voir le VRAI résultat de ce duel, contrairement à d'autres, il n'était pas sûr du résultat, à force de pousser dans le fauteuil elle devait même être plus musclée que lui ! Ils continuèrent ce petit jeu encore un petit moment: se lancer des piques, l'autre sortait des arguments débiles, mais quand même assez probable ou du moins "drôle" à imaginer. Il voulait lui montrer qu'il n'abandonnerait pas sa position, qu'il était lui aussi un battant en quelque sorte. Bien entendu, cela n'était rien comparé à sa camarade, mais quand même !

T'es vraiment pas drôle, pfft ! 
Mais si, je suis un comique dans l'âme, c'est juste toi qui est insensible à ça !

{…}

Il avait réussi finalement à avoir gain de cause, à gagner. Il avait eu sa danse... Ils avaient réussi à presque faire une chanson parfaitement jusqu'à ce que le garçon s'entrave et tombe entraînant la rousse avec lui dans sa chute, mais heureusement il y avait plus de peur que de mal. Ils étaient en vie, entiers, c'était le principal ! Thomas même s'il venait de se prendre certainement une des grosse honte de sa vie n'avait pas perdu son sens de l'humour et continuait à plaisanter aussi bien su sa tête douloureuse que sur le fait que Kim agressait les gens qui s'étaient attroupés autour d'eux. Visiblement il était allé un peu trop loin pour elle et il s'était pris un espèce de regard noir du tonnerre, c'est vrai, il avait oublié que la demoiselle avait u sens de l'humour très vite restreint ! Ça ne devait pas être drôle tous les jours de vivre avec elle ! Il s'était relevé et elle s'était remis (ou plutôt voulait se remettre) sur son fauteuil toute seule, comme une grande.

Tu parles trop, Whyzer. Mais oui, s'il le faut, je te jette un sort. Tu peux pas juste me laisser l'occasion de reprendre un peu le contrôle de moi-même ? 
Je voulais juste me montrer serviable, mais bon vas-y reprend le contrôle de toi-même, et si tu pouvais retrouver ton sens de l'humour et sourire un peu ça serait encore mieux.

Mais oui, c'était pour le bien de la rousse, qu'elle arrête de passer pour... pour quoi d'ailleurs ? Il ne savait pas trop la réputation qu'elle avait, mais il pensait que son fort caractère et qu'elle prenait vite la mouche et compagnie, elle ne devait pas être franchement très populaire à Poudlard. Peut-être qu'il se trompait, mais il en doutait quand même fortement ! Son instinct lui disait ça et il ne se trompait que rarement (bon d'accord certainement un peu plus souvent qu'il ne l'aurait voulu ! ). la jeune femme l'avait finalement remercié de ne pas l'avoir aidé, de ne pas avoir trop insister pour ça. Il préféra ne pas répondre sur ce point-là parce qu'il n'était franchement pas ravi de ne pas avoir été d'un grand secours. Thomas avait tenu à revenir sur l'incident, sur la chute en lui expliquant sa vision des choses, ce qu'elle n'apprécia pas vu qu'elle leva les yeux au ciel. Il s'y attendait alors il préféra ne pas trop s'attarder dessus. Ne voulant pas se friter avec la jeune femme, il avait proposé d'aller boire un verre !

Mon cul te remercie de l'honneur que tu lui fais ! 

Il eut un petit sourire, mais ne répliqua rien là-dessus... non, parce que s'il disait la moindre chose ça virerait certainement en conversation avec plein de sous entendus et ce n'était pas forcément le moment !

 Bah, si tu veux, je peux prétexter un truc... mais qui te dit que ta Katherine ne se trouve pas au bal ? Si elle est aussi sexy que tu le dis, elle ne laissera sûrement pas passer une telle occasion. Tu devrais la trouver et lui proposer une danse, plus tard, je suis sûre qu'elle sera ravie ! 

Un point pour la rousse... mais il avait toujours quelque chose à redire !

Mais si quelqu'un se blesse il faut bien qu'elle soit à l"infirmerie ! Ok argument en carton Si jamais je tombe sur elle au bal, peut-être que je lui proposerai une danse !

Il verrait bien son état à ce moment-là. Bon et maintenant un sujet des plus sérieux: le type de mec de la rouquine ! Thomas était intrigué et aurait voulu en savoir un peu plus.

La curiosité est un vilain défaut, mon cher Thomas.  Il n'avait eu le temps de répondre quoi que se soit, qu'elle avait déjà enchaîné  Mon genre de mec... franchement, je sais pas. Grand, brun, baraqué... Pas blond, en tout cas. Mais tfaçon, j'suis pas venue à Poudlard pour me trouver un mec, donc la question ne se pose pas. 
Je suis curieux, c'est bien normal, je te rappelle que je veux faire des études dans le journalisme, alors heureusement que j'ai ce défaut très chère ! Il lui sourit avant de continuer en riant un peu T'as quoi comme les blonds ?! Il avait ensuite rajouté un peu plus sérieusement Tu sais, ce genre de chose ça peut te tomber dessus quand tu ne t'y attends pas !

Il n'était pas venu ici pour trouver une copine, et pourtant aujourd'hui il était fiancé. Sa dernière phrase, il la trouvait donc assez bizarre... Est-ce qu'elle avait déjà connu l'Amour pour sortir des conneries pareilles, ou est-ce qu'il y avait autre chose en dessous.

Tu sais, c'est pas parce qu'on sort avec quelqu'un que les études sont fichues en l'air et autres !
« Et toi ton genre de filles ? »
Oulàààà. Déjà faut une nana qui me fasse rire et qui est sur la même longueur d'onde que moi et surtout qui a un fort caractère... sinon c'est pas la peine, si c'est pour avoir une nana qui dit oui amen à tout ce que je dis ou je fais en bavant je préfère être seul. Physiquement... une nana qui prend soin d'elle mais pas forcément trop "poufpouf", après qu'elle soit brune, blonde, rousse, je m'en fouts. Et si elle est bien foutue c'est un énorme plus.

Ouais bon, il devait avouer qu'avec cette description, cela ne devait pas trop aider Kim, mais, il n'avait pas forcément un genre de femme bien particulier.

Et Léna, elle est comment ? Tu la mentionnes à chaque fois qu'on se parle... mais tu ne parles jamais vraiment d'elle...
De ma vision des choses, elle est... parfaite, sublime, belle, adorable mais sacrément chiante punaise ! Mais bon, ça c'est mon côté peut-être un peu mec trop amoureux qui parle, plus.. disons, de façon un peu plus impartiale. Physiquement... Vu qu'elle change de temps en temps de couleur de cheveux et de coupe, c'est assez difficile à dire. J'te montrerai des photos, bon j'en ai pas une sur moi, mais dans le dortoir, je dois en avoir quelqu'unes.

Non, il ne saurait pas être impartial, il l'aimait trop malgré toutes leurs disputes... Alors il valait certainement mieux qu'il se taise sur ce point-là. Si elle voulait savoir à quoi elle ressemblait, il n'aura cas lui montrer une photo ou deux !

[colo=darkred] Bon, et ce remontant, là ! Mon cul est vexé, c'est pas très gentil ! [/color]
Il est susceptible dis donc !

Après ces quelques mots, il partit néanmoins chercher de nouvelles boissons. Il revint quelques minutes après et lui en tendit une.

Voilà, votre Altesse est servie. Il lui sourit avant de trinquer et de se décider à changer complètement de sujet. Dis-moi, l'histoire qu'on se fasse un tour en balais tous les deux ça tient toujours ? Je sais que ça n'a pas de rapport avec le bal, mais vu tu ne souhaites plus danser....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Mer 20 Aoû 2014 - 22:16

« Je pense que si j'étais coincé dans cette robe courte, des nanas me l'auraient déjà déchirée... Et puis bon, elle risquerait de me boudiner un peu et si elle est courte sur toi... imagine sur moi. Et oui je peux l'enlever mon costard, comme tu peux enlever ta robe, mais entre nous, ça attirerait un peu trop l'attention sur nous !
- ... »

Kim ouvrit la bouche pour répliquer, chercha ses mots, mais finit par la refermer sans ne rien avoir dit, et leva les yeux au ciel. Elle devait avoir l'air bien conne, avec ces mimiques faciales, mais tant pis. Elle secoua la tête et un sourire réapparut sur ses lèvres. Elle essayait de le convaincre à faire ce fichu bras de fer, mais c'était perdu d'avance. Et après, on disait que c'était elle qui était têtue. En fait, elle l'était, mais elle n'était pas très patiente, et surtout pas quand c'était des conneries comme ça, donc elle finit par laisser tomber, non sans afficher un air vexé en disant qu'il n'était pas drôle, en réponse à quoi il lui assura qu'il était un comique dans l'âme mais qu'elle y était insensible.

Il avait même fini par avoir sa danse. Ça énervait un peu Kim, qui avait toujours été assez compétitive, de voir qu'elle essuyait un deuxième échec. C'était injuste, il aurait au moins pu accepter le bras de fer, vu qu'il savait bien qu'il allait finir par danser avec elle contre sa volonté. Bon, certes, ça faisait quand même un peu plaisir à la jeune femme, ou du moins, c'était mieux que s'il s'était mis à lui faire des remarques désobligeantes sur son handicap qui n'avait rien à faire à un bal. Mais ils avaient l'air tout sauf harmonieux, à se dandiner comme ça sur le parquet, et ils finirent même par se casser la gueule et se retrouver par terre, et ça, elle n'en avait vraiment pas eu besoin. Pendant un instant, elle regretta tout et eut envie de pleurer de dépit. Elle n'aurait jamais dû venir, elle savait bien que ça n'aurait jamais pu bien finir. Sa robe était inconfortable, ses cheveux étaient artificiels, son fauteuil était encombrant ; non, vraiment, elle n'était pas à sa place, elle aurait dû rester dans sa salle co ou dans le parc, en jogging et les cheveux en bataille ou alors attachés négligemment. Ce n'était que le coup de la frustration, bien sûr, et elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne redevienne la Kim normale, positive, souriante. Elle avait simplement besoin de se ressaisir, de reprendre le contrôle d'elle-même. Il fallait d'abord que l'attroupement de curieux se disperse, puis qu'elle se hisse à nouveau sur son fauteuil. Deux petites choses, simples et rapides. Mais Thomas semblait vouloir s'en mêler, comme s'il sentait que l'atmosphère avait besoin d'être détendue, et c'était quelque chose que Kim avait beaucoup de mal à supporter. Les blagues pas drôles, ce genre de choses... C'était bon, quoi, ils avaient compris que ça pouvait dégénérer, et les pitreries ne faisaient qu'aggraver la situation, car elle se sentait provoquée alors que ce dont elle avait besoin, c'était tout simplement un peu d'espace, de silence, et de temps, pour se calmer ; c'était pas si compliqué que ça, quand même, si ? Elle essaya de prendre sur elle lorsqu'il lui fit remarquer qu'elle mordrait presque, et préféra détourner le regard pour ne pas le toiser méchamment. Mais lorsqu'il s'entêta à vouloir l'aider pour remonter dans son fauteuil, elle lui fit comprendre qu'il parlait trop et que s'il le fallait, elle n'hésiterait pas à lui jeter un sort. Le faire taire, le ligoter... Simple et efficace, elle n'avait pas besoin de lui faire de dessin. Elle aurait pu l'engueuler bien plus fort, franchement, il s'en tirait bien là. Elle restait calme, elle ne s'excitait pas, ne s'énervait pas. Elle le prévenait simplement, vu qu'il avait été incapable de comprendre qu'elle avait besoin qu'il la laisse gérer. Elle n'était pas une enfant de cinq ans qui avait besoin de se faire canaliser, elle savait se contrôler, mais seulement à condition qu'on lui en laisse l'occasion.

« Je voulais juste me montrer serviable, mais bon vas-y reprend le contrôle de toi-même, et si tu pouvais retrouver ton sens de l'humour et sourire un peu ça serait encore mieux. »

Voilà, ça c'était mieux. Elle lui sourit. Il suffisait qu'il soit un peu moins envahissant, un peu plus humble, pour que ça aille mieux. C'était le défaut des grands frères et des grandes sœurs : ils voulaient tout organiser, tout contrôler, tout gérer, et c'était juste lourd, quoi. Mais quand ils laissaient un peu de mou, tout allait mieux. Elle savait bien qu'il fallait qu'elle retrouve son sourire et son sens de l'humour, et la manière dont il le lui avait dit lui plaisait, donc, elle lui souriait. S'il lui avait sortie une blague, n'importe laquelle, elle l'aurait sans doute trouvée pourrie et aurait pris la mouche, mais là, elle savait que c'était vrai et sincère, et elle appréciait ça. Peut-être qu'à force de partager ce genre de moments, Thomas comprendrait comment elle fonctionnait, et ils deviendraient vraiment bons amis ? C'était toujours comme ça, avec elle. Il fallait accepter comment elle fonctionnait, sinon, ça ne marchait pas. Et c'était souvent difficile, pour les autres, d'accepter son caractère. Au fond, elle voulait bien faire, elle était loyale, elle était drôle aussi, et elle avait bien d'autres qualités, mais voilà, il y avait des choses qu'elle avait toujours eu du mal à supporter, en particulier l'autorité, sous toutes ses formes. Elle ne s'imposait pas aux autres, la seule chose qu'elle leur imposait, c'était de ne pas s'imposer à elle. Elle ne gérait personne d'autre qu'elle, ne contrôlait rien d'autre qu'elle, et ce qu'elle voulait en retour, c'était que chacun fasse pareil. C'était logique, non ? C'était la base même de l'espace vital, de la liberté, de l'entente. La serviabilité, la supériorité, la pitié, elle ne voulait pas en entendre parler. Avec Thomas, le courant semblait vouloir passer et ça lui faisait plaisir, mais il était vrai qu'il leur arrivait de se disputer. Leur première rencontre avait commencé par une dispute, et aujourd'hui, de nouveau, ils avaient réciproquement touché une corde sensible l'un de l'autre. Néanmoins, le fait qu'ils sachent en revenir à une conversation normale prouvait bien qu'une véritable amitié était possible entre eux. Ils devaient juste apprendre à se connaître un peu mieux, mais le premier pas était fait, et Thomas semblait faire partie des rares personnes qui ne s'arrêtaient pas au moindre obstacle, qui voyaient plus loin que le sale caractère qui se manifestait parfois chez la rousse.

« Mais si quelqu'un se blesse il faut bien qu'elle soit à l"infirmerie !
- Bah, ça ne m'étonnerait pas qu'elle ait quitté son poste, vu la très maigre probabilité que quelqu'un se blesse... Après tout, le bal est plein de surveillants, et ya des gardiens dans tout le château, en plus des profs, donc c'est pas comme si on manquait de soins !
- Si jamais je tombe sur elle au bal, peut-être que je lui proposerai une danse !
- Bien ! »

Elle aurait pu faire une blague comme quoi elle espérait qu'il ne lui tomberait pas vraiment dessus, mais elle s'abstint. Pas besoin de blaguer à chaque phrase, ça finirait par être lourd. Thomas lui demanda ensuite quel était son genre de mec, et elle essaya de lui donner une réponse à peu près potable, même si, en vérité, elle ne s'intéressait pas trop aux mecs. Et non, ça ne voulait absolument pas dire qu'elle préférait les filles !

« Je suis curieux, c'est bien normal, je te rappelle que je veux faire des études dans le journalisme, alors heureusement que j'ai ce défaut très chère !
- Ah oui, j'avais oublié. Les journalistes c'est toujours trop curieux. »

Petit clin d'œil pour accompagner ce reproche amical.

« T'as quoi contre les blonds ?!
- Ben, je sais pas, mais j'ai jamais encore flashé sur un blond, chaque mec que je trouvais beau était brun. Mais qui sait, peut-être que je finirai avec un blond aux yeux bleus, hein, mais pour le moment, c'est un constat que je fais, je préfère les bruns.
- Tu sais, ce genre de chose ça peut te tomber dessus quand tu ne t'y attends pas ! Tu sais, c'est pas parce qu'on sort avec quelqu'un que les études sont fichues en l'air et autres !
- Je sais bien, mais je te dis juste que, ben... je suis célib et ça me va bien comme ça. »

Ça ne voulait pas dire qu'elle dirait non à une relation... enfin, peut être que si... mais bref, voilà, elle ne cherchait pas de petit-ami, de fiancé, de mari. Elle était bien comme elle était. Des ex, elle en avait quelques uns. Et elle avait aussi embrassé des mecs au hasard. Mais elle n'était pas une allumeuse, elle n'était pas une bonne copine, elle ne serait pas une bonne femme ni une bonne mère. Elle ne se voyait pas en couple avec quelqu'un. Ce n'était pas une question d'études fichues en l'air ou autres. En fait, pour être honnête, elle ne se sentait pas capable d'être amoureuse de quelqu'un dans l'immédiat. Peut-être un jour. Mais là, non. C'était étrange, et elle n'était pas encore assez proche de Thomas pour parler avec lui de choses aussi intimes. Elle préféra donc lui retourner la question, lui demandant quel était son genre de fille.

« Oulàààà. Déjà faut une nana qui me fasse rire et qui est sur la même longueur d'onde que moi et surtout qui a un fort caractère... sinon c'est pas la peine, si c'est pour avoir une nana qui dit oui amen à tout ce que je dis ou je fais en bavant je préfère être seul. Physiquement... une nana qui prend soin d'elle mais pas forcément trop "poufpouf", après qu'elle soit brune, blonde, rousse, je m'en fous. Et si elle est bien foutue c'est un énorme plus. »

Un sourire était né et s'était élargi sur les lèvres de la jeune femme au fur et à mesure que Thomas décrivait sa copine idéale, et elle finit par lâcher un petit rire lorsqu'il conclut. Puis elle lui demanda de lui parler de sa fameuse Léna, qu'il mentionnait plutôt souvent sans jamais donner trop de détails. Et pour le coup, si elle voulait des détails, elle était servie !

« De ma vision des choses, elle est... parfaite, sublime, belle, adorable mais sacrément chiante punaise ! Mais bon, ça c'est mon côté peut-être un peu mec trop amoureux qui parle, plus.. disons, de façon un peu plus impartiale. Physiquement... Vu qu'elle change de temps en temps de couleur de cheveux et de coupe, c'est assez difficile à dire. J'te montrerai des photos, bon j'en ai pas une sur moi, mais dans le dortoir, je dois en avoir quelqu'unes. »

Wow. Pour un débit de parole, ça, c'était un débit de parole. Elle n'était même pas sûre d'avoir tout bien compris, mais l'essentiel était qu'il semblait la trouver merveilleuse. Et qu'il lui proposait de lui montrer des photos.

« Oui okay, ça vaudra mieux. »

Puis elle lui demanda où en étaient les boissons qu'il avait proposé d'amener, et il se dépêcha d'aller les chercher, non sans lui avoir fait remarquer que son cul était bien susceptible, ce qui l'avait fait sourire. Il revint avec deux verres à la main et lui en tendit un puis ils trinquèrent en se souriant. Franchement, quand ils ne se disputaient pas, elle le trouvait vraiment attachant, comme mec. Le genre de mec qui pourrait vraiment devenir un ami à elle. Leurs caractères semblaient compatibles, malgré quelques petits frottements, qui, elle espérait, disparaîtraient avec le temps, quand ils se connaîtraient mieux. Et parlant de mieux se connaître, il lui reparla du Quidditch.

« Dis-moi, l'histoire qu'on se fasse un tour en balais tous les deux ça tient toujours ?
- Bien sûr !
- Je sais que ça n'a pas de rapport avec le bal, mais vu tu ne souhaites plus danser...
- Oui oui, ça tient toujours ! … Attends, tu veux dire, là maintenant tout de suite ? »

Alors, comment dire... entre le moment où je t'ai dis que ma robe était pas très très confortable, et celui où on se parle, j'ai pas trop eu le temps de me changer, vois-tu ?

« Heu, je sais pas si c'est une très bonne idée... Il fait noir, il fait froid... »

Ou : comment sortir des arguments archi-nuls. Car en vrai, Kim serait bien tentée, mais c'était quand même un peu fou, comme idée, non ?

« Enfin, j'ai pas peur du noir, hein, et pis le froid c'est pas la mort, mais... Tu m'as pas déjà assez portée pour ce soir, dis ? »

Mais rien. Changement de sujet ?

« Tu voulais pas aller danser avec Katherine ? Je suis pas sûre qu'elle accepra si t'es tout collant de transpi... »

Trop swag, avoue ! Et non, promis, elle n'essayait pas de se débarrasser de lui !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Dim 24 Aoû 2014 - 17:34

Ils en étaient à présent à débattre de si quelqu'un se blessait il fallait bien aller à l'infirmerie. Kim avait beau dire qu'il y avait une très faible probabilité que quelqu'un se blesse elle avait l'air d'oublier les ravages que pouvaient faire l'alcool... ou alors il avait des amis particulièrement maladroits dés qu'ils avaient bu.

Les malaises, les vomissements des gens qui ont trop bu, sans compter ceux qui se sont fait mal, ou ceux qui se bagarrent... Non je maintiens qu'une infirmière serait fort utile... Bon.. d'accord personne est censé savoir qu'il y a de l'alcool donc ma théorie tombe un peu à l'eau. Il haussa les épaules avant de reprendre Je suppose que les profs se doutent quand même comment la fête va finir, ils ont tous été jeunes et ont déjà du braver avec brio des interdits.

Rien de bien nouveau là-dedans, si bien qu'il enchaîna sur le fait que s'il voyait Katherine, il lui proposerait certainement une danse. Ils avaient finalement vite changé de sujet et, curieux, Thomas lui avait demandé quel était son type de mec. Il obtint une réponse plus ou moins inespérée, la rouquine s'était prêtée au jeu ! Elle n'avait encore jamais flashé sur un blond ? Bon d'accord il pouvait comprendre tout à fait qu'elle avait un type de mec bien précis, c'était normal. Les gouts et les couleurs ça ne se discute pas !

Je sais bien, mais je te dis juste que, ben... je suis célib et ça me va bien comme ça.
Tu verras le jour où le prince charmant... ou la princesse d'ailleurs, je ne connais pas trop tes penchants... Bref je disais donc, tu verras le jour  où ça arrivera tu ne diras plus "ça me va bien comme ça", aussi indépendante es-tu !

Whyzer avait toujours été quelqu'un d'indépendant. Il ne vivait pas que pour Lena, il ne la suivait pas comme un petit toutou ou quelque chose de ce goût là. Ils étaient indépendants mais ils s'aimaient, ils vivaient chacun leur vie de leur côté. C'était bien comme ça, ils s'y retrouvaient. Il n'y avait pas de réelles crises de jalousie, bref, c'était juste parfait pour lui. Quand elle lui retourna la question il se mit à parler beaucoup, pour au final ne pas dire grand chose (sa grande spécialité non ?). Ce nouveau sujet étant également clos, il préféra changer totalement de direction et lui parla du tour de ballet. Pour lui c'était prévu pour un de ces jours, pas aujourd'hui, pas en pleine nuit. Ils risquaient de se blesser à deux sur un ballet.

Oui oui, ça tient toujours ! … Attends, tu veux dire, là maintenant tout de suite ? 
bah oui bien sûr ! avait-il répliqué le plus sérieusement possible pour voir comment elle allait réagir.
 Heu, je sais pas si c'est une très bonne idée... Il fait noir, il fait froid... 
Où est  le courage et le sens de l'aventure qui fait de toi une Gryffondor Collins ?! dit-il en rigolant un peu histoire de la chambrer.
Enfin, j'ai pas peur du noir, hein, et pis le froid c'est pas la mort, mais... Tu m'as pas déjà assez portée pour ce soir, dis ?
Peut-être que tu préfères une autre danse ? Vu ta tête je suppose que non. Sourire bien débile.
 Tu voulais pas aller danser avec Katherine ? Je suis pas sûre qu'elle accepra si t'es tout collant de transpi...

Il décida enfin que la blague avait assez duré assez longtemps. Il explosa de rire  et, une fois un peu calmé il réussit enfin à dire quelque chose qui ressemblait à des mots...

Non mais Kim, je rigolais, je ne parlais pas de ce soir. Ca serait le meilleur moyen qu'on se fasse vraiment mal. On y voit pas assez ! Je parlais pour une prochaine fois ! Mais c'est drôle de te faire marcher... enfin.. de heu. merde. Marcher n'était pas forcément le mot plus adéquat pour parler de la jeune femme enfin tu vois, je ne trouve pas d'autres mots là. Bref c'était drôle ! Et t'inquiètes pas, je vais te laisser savourer la paix ! Je vais aller chercher une autre partenaire de danse, mais t'inquiètes pas, je n'oublie ni le bras de fer ni le tour en balais très chère. Tiens toi prête à me supporter encore loonnggtttemps ces jours-là. Ouais prépare-toi mentalement !

Il lui fit un petit clin d'oeil, avant de la saluer façon référence.

Sur ce, je te souhaite une bonne soirée, j'vais me mêler … quelque part, là om le vent m’emmènera... ou plutôt mes pas.

Il ne savait pas trop où.

A bientôt Collins !

- FIN POUR MOI -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1115
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   Mar 2 Sep 2014 - 23:30

Une infirmerie ouverte aussi tard dans la nuit, pendant un bal surveillé au possible par des professeurs et gardiens et autres adultes divers positionnés à chaque coin de table ? Kim en doutait. Il ne pouvait rien se passer de très grave, et franchement, qui aurait envie de monter sept étages pour accéder à l'infirmerie alors qu'il y avait des dizaines de responsables pour le bon déroulement du bal.

« Personnellement, je pense plutôt que les infirmiers sont descendus dans la salle pour être plus près des éventuels blessés. Ils font sans doute partie des surveillants, et si le truc est bien organisé, les autres surveillants savent où chercher les infirmiers au cas où. Donc, tu pourras probablement trouver ta chère Katherine et peut-être se laissera-t-elle inviter à danser, ce qui ne l'empêchera pas de garder un œil sur les gosses qui se bourrent la gueule, tu penses pas ? »

En tout cas, dans l'esprit de la rouquine, cette théorie était plus logique que celle du jeune homme qui lui faisait face. Il était très têtu, encore plus qu'elle c'était pour dire, et avait déjà enchaîné deux victoires en quelques minutes : repousser le bras de fer à un autre jour, et danser avec elle. Danse qui, soit dit en passant, s'était assez mal terminée, et ils avaient failli s'engueuler, mais ils avaient finalement changé de sujet et les voilà en train de parler de mecs, de meufs, de copains, de copines, d'ex et de fiancées. Il avait semblé étonné, voir choqué, lorsqu'elle lui avait dit qu'elle ne cherchait pas spécialement à sortir avec quelqu'un, que ce n'était pas pour ça qu'elle était venue à Poudlard, et que sa situation de célibataire lui convenait bien. Elle n'allait tout de même pas lui dire que tomber amoureuse signifierait pour elle en quelques sortes se détourner de sa meilleure amie qui était dans le coma à cause d'elle depuis six ans. Elle n'allait pas lui avouer qu'elle n'avait pas envie de tomber amoureuse parce qu'elle n'avait pas envie de trahir ses amis et sa famille restés à New York, parce qu'elle voulait leur rester fidèle et qu'elle n'avait pas envie de s'attacher autre part que dans sa ville d'origine. Elle se contentait de lui faire comprendre que ça ne la gênait aucunement d'être single et qu'elle n'avait pas trop les pensées aux histoires de couples et de fiançailles. Elle rigola quand il parla du prince charmant, mais ne le contredit pas, parce qu'au fond, elle savait bien que l'amour rendait aveugle et que souvent, on ne pouvait rien faire contre. Mais en gros, elle espérait qu'elle ne tomberait pas amoureuse tout de suite, voilà tout. Finalement, ils parlèrent des goûts de Whyzer, puis de sa fiancée, avant de conclure qu'il lui montrerait des photos d'elle un jour. Quelque part, elle avait hâte de voir des images de la fameuse Léna, non pas autant pour les images que pour le moment qu'elle passerait avec Thomas. Malgré ses réticences à se créer d'autres amis que ceux qu'elle avait déjà, elle se sentait bien avec ce garçon, elle était à l'aise en sa présence, et malgré tous les frottements parfois explosifs entre leurs caractères qui se ressemblaient un peu trop, elle sentait qu'ils étaient faits pour s'entendre, avec le temps, et que leurs disputes étaient un peu comme celles d'un frère et d'une sœur qui se chamaillent mais qui s'aiment malgré tout.

Changement de sujet. Thomas bifurqua vers leur projet de remise au Quidditch, dont ils avaient parlé lors de leur première rencontre. C'était aussi une chose que Kim avait hâte de faire, que celle de se remettre au vol sur balai avec l'aide de Thomas. Il lui demanda si elle était toujours partante, et elle acquiesça vigoureusement, avant de froncer les sourcils pour s'assurer qu'il n'était pas en train de lui proposer de se rendre sur le terrain de Quidditch encore ce soir. Il lui fit croire que oui, et elle marcha, totalement, avant de comprendre qu'il se moquait d'elle quand il éclata de rire. Elle lui donna deux trois coups de poings dans le ventre, gentiment, en riant à son tour. Alors, Thomas, tu penses toujours qu'elle a un caractère de merde ? En tout cas, elle n'avait pas un caractère pire que lui. Au final, il s'agissait tout simplement d'un équilibre, d'un terrain d'entente, à trouver, et elle ne doutait pas que Thomas et elle finiraient par en trouver un avec le temps. D'ailleurs, ils n'en étaient vraiment pas loin, même s'ils se disputaient encore de temps en temps, mais si quelqu'un d'autre lui avait fait remarqué que c'était drôle de la faire marcher, elle n'était pas sûre si elle en aurait ri comme c'était le cas avec Whyzer.

« Ouais, c'est ça, je me prépare, et rira bien qui rira le dernier, hein ?!
- Sur ce, je te souhaite une bonne soirée, j'vais me mêler … quelque part, là où le vent m’emmènera... ou plutôt mes pas.
- Bonne soirée, amuse-toi bien !
- A bientôt Collins ! »

Et voilà que la rousse lui souriait et lui adressait un signe de main, puis tournait son fauteuil de façon à se diriger vers la sortie de la Grande Salle, histoire de pouvoir respirer un peu et avoir un peu d'espace. La soirée était bien entamée mais loin d'être terminée, et finalement, elle n'avait plus tant envie que ça de partir. Non, elle ne regrettait pas d'être venue, tout compte fait. Elle ne se doutait même pas de tout ce qui allait encore lui arriver ce soir là.

THE END
Next stop : inter chez Kez-Harry et RP avec Eliott
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim
» ♪ Pretty Women ♪
» Pretty woman, walking down the street ♪
» Pretty woman
» Pretty Woman, walking down the street ... | Pv Uriel Issei {Terminé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle-
Sauter vers: