AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event] - Don't let me down - Sovahnn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Sam 31 Mai 2014 - 16:46

Event Halloween – Lundi 03 Novembre 2014.

Leur concocter une semaine de l’horreur pour « fêter » Halloween… Pourquoi cette idée tordue ne l’étonnait qu’à moitié venant de lui ?! La belle s’étonnait même que cela n’ait pas été fait plus tôt… Les mettre à l’épreuve pour leur prouver leurs faiblesses, car c’était cela le but, la jeune femme en était consciente et si elle se voilait la face bien souvent, elle n’était pas dupe au point de s’affirmer invincible ! La jeune Ecossaise avait donc fait la rencontre de plusieurs sortilèges depuis le début de ce « jeu » et elle s’en était sortie sans trop de dégâts. Peut être quelques égratignures tout au plus, pas de quoi l’inquiéter en somme même si un peu d’entrainement ne lui ferait pas de mal c’était certain !

- Hey Dakota attend !

La jolie blonde s’était retournée surprise par la voix qui venait de l’interpeler et c’était avec un joli sourire qu’elle avait accueillie la belle métamorphomage.

- Oh la vache, laisse-moi deviner Halloween ?
- Exact… mais ça va, je demanderai à Takuma de m’arranger ça tout à l’heure. Tu l’as croisé d’ailleurs, il n’était pas en cours ce matin et je l’ai pas vu dans la Grande Salle.
- Il doit sûrement être avec Maxence, enfin je crois que c’est ce qu’il m’a dit ce matin…
- Pas grave j’le trouverai bien un jour ou l’autre !

Il ne s’agissait que d’une brûlure superficielle au niveau de l’avant-bras et si ça n’était pas des plus beaux à voir, la douleur n’était pas si intense que ça. Les deux demoiselles s’étaient quittées après un petit temps, chacune devant vaquer à ses occupations puisque dorénavant la jolie blonde de Takuma avait des cours ici à Poudlard… Une école magique, il y avait de quoi sourire et pourtant c’était bel et bien le cas, comme quoi nos deux mondes pouvaient cohabiter si chacun y mettait du sien ! En s'éloignant de la jeune moldue, la belle avait embarqué Sovahnn dans son sillage, allant dans la même direction, elles pourraient faire un bout de chemin ensemble. Après un petit temps, une question lui brûlait les lèvres.

-  Au fait, tu prends toujours des cours particuliers avec Marek ?

Pas qu'elle se demandait si oui ou non elle avait besoin de ça, mais s'il était aussi violent avec elle qu'avec Alec, ça ne lui donnait pas vraiment envie de franchir le pas. Finalement, c’était la silhouette du nippon que la jeune femme avait cru reconnaitre, lui redonnant le sourire dans la minute qui avait suivie.

- T’es plus dur à trouver que le Directeur tu l’sais ça ?!

Pas de réponse... Tant pis, deuxième tentative toujours infructueuse alors la jeune femme s’était rapprochée pour l’attraper par l’épaule.

- Hey oh tu m’en…

La jeune Métamorphomage avait dû devenir blême alors que le nippon s’effondrait sous ses doigts et sans un mot, le visage livide du sang partout.

- Qu’est-ce que…

C’était une impression de déjà vu qui s’offrait à elle, un triste rappel alors que quelques mois plus tôt c’était Marek qui était étendu là, le corps lacéré. Faire du lien avec la semaine en cours ? Elle aurait pu mais à cet instant, la seule chose qui lui sautait aux yeux c’était son meilleur ami au sol en sang et la panique qui l'envahissait. Le souffle court, elle n’avait pas eu le temps de se poser pour vérifier qu’il était bien en vie qu’un sortilège l’avait frôlée de près.

- Baisse-toi !

Sa baguette, elle l’avait déjà attrapée depuis longtemps et cette voix c’était celle de son frère qui se battait contre un homme dont le visage était caché dans l’ombre. En se retournant,  prête à agir, la jeune Serdaigle l’avait vu s’effondrer à son tour dans un éclair vert. Le cri qui avait passé ses lèvres révélait toute la souffrance qui l’habitait actuellement. C’était un cauchemar dont elle allait se réveiller, juste un cauchemar… Le mal qu’elle pouvait ressentir à cet instant venait de briser une chose en elle.

- Non, non, non Jake… S’il te plait Jake, réveille-toi, s’il te plait.

Elle l’avait serré contre elle, la panique l’envahissant purement et simplement alors que les larmes avaient gagnés ses joues… Takuma et maintenant son frère… C’était un cauchemar ! En relevant un peu la tête, la jeune femme avait vu d'autres corps sur le sol, dont un qu’elle avait rapidement identifié comme étant celui de Marek parce qu'elle l'avait déjà vu dans cet état, immobile, le sang marquait déjà la pierre du château se faufilant jusqu'à elle pour marquer ses genoux et bientôt ses mains. Son cerveau venait de se mettre en veille, comme ce jour où le frère de Marek l'avait agressée, ce jour où elle s'était sentie si vide et si démunie face à la situation. Et comme si le sortilège se nourrissait de ses souvenirs pour l'affaiblir un peu plus encore, elle avait fini par entendre des mots qui lui avaient glacé le sang un peu plus.

- Plus de sauveur pour te sortir de là cette fois…

Cette voix, elle l’avait entendue des dizaines de fois dans ses cauchemars après son agression sauf que c’était impossible, il était mort. La jeune femme avait l’impression de tomber dans un puits sans fond. Elle voyait le frère de Marek s’approcher, pourtant elle n’avait pas bougé d’un centimètre, trop meurtrie, trop paniquée pour ne serait-ce que réfléchir à quoi faire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Sam 16 Aoû 2014 - 0:30


Event Halloween – Lundi 03 Novembre 2014.

« Et dire que j’avais juré que rien dans votre mon ne me surprendrait plus… la connerie de ton chéri défit mes limites. »

Les lèvres pincées, la jeune femme avait observé du coin de l’œil Aileen appeler Dakota et la rejoindre. Oui, ça n’était qu’une blessure superficielle, pas grand-chose en soi, mais l’idée même qu’ils soient déjà un peu ébranlés ne lui disait rien de bon. Ils avaient encore une semaine à tenir et si les évènements montaient en pression, ils n’étaient clairement pas sortis de l’auberge. La belle blondinette avait déjà croisé son frère drogué et saoul au détour d’un couloir et avait eu toutes les peines du monde à se persuader qu’il ne s’agissait que d’un sort ou d’une illusion de son esprit – elle n’en savait trop rien – alors qu’est-ce que les jours à venir risquaient de lui réserver ?
Au loin, la jeune femme avait croisé le regard d’Alec qui passait là. Sans l’aborder ou lui faire le moindre signe, la jeune poufsouffle n’avait pu s’empêcher de noter les cernes sous ses yeux. Il faisait le malin, mais lui aussi semblait avoir du mal à trouver le repos ces derniers temps. Et s’il cachait autant qu’elle le pensait, il y avait fort à croire que les sortilèges de Logan n’aient pas de mal à s’accrocher aux ombres de ses démons. Qu’est-ce qui pourrait bien lui apparaitre à lui ?
Soudain ramenée sur terre par Aileen qui la tirait de ses pensées tout en la tirant tout court, Sovahnn avait bien été forcée de s’arracher de sa gamberge pour la suivre. Dakota n’était plus là, probablement partie rejoindre Takuma ou assister à ses propres cours. Toujours était-il que la blondinette n’avait pas du tout suivi le cours de la conversation et n’avait même pas dû réagir au départ de leur amie.

-  Au fait, tu prends toujours des cours particuliers avec Marek ?
« Les… ah oui. Moins souvent mais parfois ça arrive. C’est pire qu’avant d’ailleurs. »

S’il avait tendance à être dur – comme le sol et les murs cela dit en passant – ça n’était rien comparé à la manière dont il se comportait à présent. Cela dit, le gros avantage, c’était que la jeune femme se sentait de moins souvent glisser. Sa magie avait donc de moins en moins de chance d’assassiner quelqu’un au détour d’un coup de gueule, ce qui n’était pas plus mal.

« J’te jure, fais lui un massage tous les soirs hein ! Il va péter une durite avant Noel sinon. »



« Quoi que c’est peut être déjà fait en fait. Tient, il est là ! »

Pas Logan, mais Takuma. Le nippon était là, non loin, au centre du couloir, de dos, occupé à elle ne savait trop quoi. Aileen avait donc pressé le pas en lui adressant la parole, se dirigeant tout naturellement vers lui jusqu’à poser une main sur son épaule. Sovahnn, elle, un petit sourire aux lèvres, avait vu son attention détournée une fraction de seconde par quelque chose – une ombre peut être – passant au coin de son regard. Alors qu’elle tournait de nouveau son visage vers ses amis, elle vit avec effroi le jeune homme s’effondrer. A l’instant même, elle vit le sang, là, sur son visage, sur la paume d’Aileen, au sol. Comment avaient-elles fait pour ne pas le voir avant ?
Et alors qu’elle initiait le même mouvement qu’Aileen, allant, blême, vers leur ami au sol, elle avait sentit une main se refermer sur son bras.
Elle se vit donc retournée avec force pour se retrouver dans des bras qu’elle connaissait bien. Ne regarde pas. Oui, mais nan ! Ça aurait probablement été beaucoup plus agréable de rester blottie dans les bras d’Enzo, de se laisser entrainer ailleurs et de ne pas prendre conscience de ce qu’il se passait, mais elle ne pouvait pas faire ça. Comment… pourquoi Takuma était-il dans cet état ? Il restait un semblant de naïveté dans son esprit. Comme si c’était une blague, comme si rien de tel ne pouvait arriver. Non, il faisait partis de ceux qui avaient été capables de gérer les choses. C’était lui qui avait pris la situation en main quand le père de Dakota était arrivé, il ne pouvait pas… c’était tout bêtement absurde. Absurde comme de rester coincer dans les bras d’Enzo alors qu’on se débat.

« Enzo, lâche-moi ! Il a besoin d.. »

Ses bras protecteurs s’étaient tout de même un peu desserrés, lui permettant de s’éloigner de son torse mais non pas pour la laisser aller vers le corps sans vie de son ami. Non, Enzo n’aurait pas fait ça. D’ailleurs Enzo n’aurait pas fait ce qu’il avait fait non plus. il avait presque fallu quelques secondes à Sovahnn pour percuter que c’était les lèvres de son ami qui embrassaient les siennes. Genre… là. Maintenant. Son bras contre son dos, il la retint contre lui encore quelques secondes pendant lesquelles la jeune femme resta simplement figée.

« Tu… »

Nan mais qu’est-ce qui te prend ?

Il y a des fois où ce qui se présente à nous est tellement improbable qu’on ne sait absolument pas comment réagir, qu’on bloque, tout simplement. Parce qu’Enzo ne l’aurait pas embrassée, et encore moins sans raisons. Parce qu’il l’aurait éloigné de la vision d’un ami proche sanguinolent mais qu’il n’aurait en aucun cas profité de cet instant pour faire quelque chose d’aussi absurde. Parce qu’il n’y aurait même pas pensé une seconde, parce que ça  n’était même pas correct à l’heure actuelle entre eux, parce que…

Elle n’avait pas pu engendrer la moindre réponse à l’incongruité de la situation que déjà son ami était arraché à elle.
Un instant, son cœur loupa un battement le temps de comprendre ce qui venait de percuter Enzo avec ce bruit de chair brutalisée. Un grand loup sombre était là, et ses grognements emplirent les lieux de leur présence.

« Lâche-le ! Nan, En.. »

Là, le monde se mit à tourner alors que tout s’arrêtait tout autour. Le loup était au dessus du garçon qui ne semblait pas réagir pour le moins du monde. Mais ça n’était pas tant cette vision qui avait fait basculer la jeune femme mais les bruits. Les grognements étaient mêlés de clapotis, de bruits de chair déchirée et sans comprendre réellement ce qui se passait, la jeune femme sentait son estomac se soulever à mesure que ses muscles lui refusaient tout mouvement.
Du sang atteignait doucement les pieds du garçon, glissant le long des interstices des pierres au sol, tachant la fourrure de la bête.
Elle n’était tombée que lorsque le loup s’était retourné, la gueule ensanglantée, les babines retroussées, lui faisant face. Cette fois, plus rien dans son corps ne lui répondait. Enzo était là, derrière le regard familier du loup. Là. Eventré.

Au sol, sans la moindre réaction, elle n’avait pas bougé alors que l’animal s’avançait vers elle. Elle n’avait pas bougé en sentant son souffle sur elle, ni lorsque des gouttelettes de sang avaient atteint sa peau. Bougerait-elle seulement une fois avant que la mort ne vienne la chercher ? Elle était restée si longtemps immobile. Si longtemps dépossédée du droit d’exister. Si longtemps emmurée dans son silence, dans son absence. Et le néant la prendrait avant que cet animal ne lui fasse quoi que ce soit. Il avait déjà pris possession de chacune de ses cellules. Elle s’écroulerait bientôt sur le côté, ce ne devait être que l’équilibre qui la faisait tenir ainsi de toute façon. Elle ne serait bientôt plus rien.
A quoi bon de toute façon ?
Entre les pates avant de l’animal, le sang glissant doucement, sans bruit, paradoxe complet face au chaos qui devait se dérouler, là, dehors.
Elle entendait Aileen pleurer, supplier non loin de là.
Que c’était-il passé pour que tout bascule encore une fois ?

La douceur du sang de son ami lécha bientôt ses genoux, tachant les fibres de son jean sans qu’elle n’y prête la moindre attendre. Aileen pleurait.
Plongée dans le regard du loup, la jeune femme s’était mise à trembler sans en prendre conscience. Ces yeux…

« Conneries. »

Ça n’était pas elle. Ça n’était pas ses muscles qui tremblaient comme ça, mais le château lui-même. Le sol, les murs, tous se fendillaient, tous s’écroulaient. Mais pas de cris.
Aileen pleurait.

« Grogne tant que tu veux, tu ne m’effraie pas. »

Ses doigts se refermaient contre la paume de sa main, ses ongles dans sa chair.

« T’as pas pu le tuer, puisque vous êtes la même personne, et tu ne m’as pas pris mon ami parce que ça n’est pas lui. Et rien de tout ça n’est réel. »

Sans quitter le regard de l’animal, la jeune femme avait levé le bras. Les grognements redoublèrent et les muscles du loup tressaillirent. Mais il ne recula pas lorsque la main de la jeune femme se posa contre sa gueule, sur sa fourrure sombre réchauffée par le corps bouillant de l’animal.

L’instant suivant, elle s’était redressée et, d’un regard circulaire, constata qu’il n’y avait strictement rien autour d’elle, ni sang, ni loup, ni amis blêmes. Pas même de tremblements chaotiques. Pas de néant. Juste le cataclysme de ses angoisses.

- Plus de sauveur pour te sortir de là cette fois…

Abasourdie, la jeune femme avait fini par se retourner pour voir Aileen, dos au mur, le même air hébété sur le visage, les yeux rivés vers un homme qui s’approchait d’elle et, derrière lui, un corps sans vie. Il n’avait pas fallu longtemps à Sovahnn pour le reconnaître puisqu’elle avait discuté un peu avec lui dès son arrivée sans manquer le regard qu’il lui avait lancé lorsqu’elle s’était éloignée. Il n’avait peut être pas loupé l’attirance qui était passé dans le sien lorsqu’elle l’avait vu pour la première fois cela dit.
Et les fois suivantes.
C’était donc après un nouvel élan de sueur froide que la jeune femme s’était élancée vers son amie.

Be strong, right now.

« Aileen ! C’est pas vrai, ressaisi toi ! »

Le temps d’arriver à ses côtés, elle avait barré la route à l’homme qui s’approchait tout naturellement vers les deux jeunes femmes, pas le moins du monde perturbé dans sa course. Un petit sourire aux lèvres, il n’avait pas quitté des yeux Aileen qu’il fixait avec une convoitise froide.

« Ce mec n’existe pas, il n’est pas là. Il est mort Aileen, il peut pas revenir. Il l’a tué, il n’est… »

La jeune femme décocha une gifle violente à son amie, persuadée que ça la ferait réagir, qu’elle comprendrait ce qu’il se passait, qu’elle saisirait qu’il ne s’agissait que d’illusions provoquées par la magie des elfes et de son psychopathe de petit copain. Tout comme Sovahnn l’avait compris. Pourtant, lorsque la jaune avait senti l’homme lui attraper les hanches de ses grandes mains, se pressant contre elle avant de murmurer à son oreille « en es-tu sûre ? », la jeune femme sentit sa confiance défaillir.

L’instant suivant, il la balançait sur le côté.
Atterrissant sans ménagement sur le sol de pierre froide, la jeune femme sentit l’angoisse monter un peu plus dans sa gorge lui donnant l’envie d’hurler sa peur, d’exploser en sanglots, de fuir dans le sens contraire, d’accepter de se laisser vivre ou mourir.
Au lieu de ça, c’est avec un regard meurtrier qu’elle se redressa, fixant d’un œil mauvais les mains du satyre glisser durement contre les cuisses d’Aileen.

« Wingardium leviosa. »

Rien.

Encore.

Encore.

Encore.

Encore.

L’armure de l’autre côté du mur s’était redressée toute entière et, toute entière, était allée s’écraser avec la violence que la pauvre petite élève de première année contenait en elle, droit sur le dos de l’homme. Sans prendre le temps de ranger sa baguette, la belle blonde avait décrit un cercle rapide pour percuter Aileen, toujours contre le mur, lui attrapant le bras à hauteur d’épaule, l’arrachant à sa paralysie, elle l’entraîna de force dans une course folle.
S’éloigner, fuir. Simplement ça.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Dim 5 Oct 2014 - 22:50

« J’te jure, fais lui un massage tous les soirs hein ! Il va péter une durite avant Noel sinon. »

Si seulement un truc aussi basique pouvait avoir effet sur l’homme en question… les choses seraient bien plus simples. Pour dire vrai, depuis sa montée en grade, on ne pouvait pas vraiment dire que ses histoires de couple étaient au beau fixe. Bon ça n’était franchement pas la guerre non plus, mais disons qu’entre les obligations administratives, les cours, privés et officiels, le temps était plus que compté pour leur nouveau directeur, pourtant la jeune métamorphomage passait dès qu’elle en avait l’occasion, du moins lorsque c’était possible ! Elle avait donc souri à la remarque de Sovahnn, elle tenterait sait-on jamais, mais pas sûre qu’il soit hyper réceptif. De toute façon la discussion n’avait pas vraiment eu le temps de s’étendre qu’une surprise spécialement concoctée pour elles venaient de leur tomber dessus. Dans son cas, la mort de ses proches avait réveillé des craintes et une peur immesurée, la belle paniquait face à ce cauchemar qui semblait si réel. Le sang de son ami n’avait pas tardé à la marquer, comme un rappel alors que le corps de son frère venait de tomber non loin alimentant un peu plus cette crainte de les perdre réellement.

Avec un peu plus de discernement, la jeune Serdaigle se serait sûrement souvenu du contexte, aurait certainement plus prêtée attention à la scène qui dévorait Sovahnn mais elle était même incapable de détourner le regard du corps sans vie de son frère, tandis que le sang du nippon venait marquer ses genoux à présent, s’incrustant dans chacune des fibres du tissu pour laisser une sensation d’humidité morbide. Aveuglée par la peine qu’elle ressentait à l’instant présent, la vue embrouillée par les larmes, la jeune femme ne savait plus quoi faire, ni comment, tétanisée et meurtrie elle ne comprenait pas comment tout avait pu basculer en aussi peu de temps alors que la journée avait pourtant bien commencée.

Lorsque le visage de son bourreau était sorti de l’ombre, chacun des muscles de la jeune métamorphomage lui avait semblé douloureux, raidis par la peur elle l’avait fixé. Son regard s’insinuant en elle comme un feu ardent qui la consumait littéralement. Il s’approchait, et comme une enfant tétanisée, la jeune femme n’avait pu que reculer jusqu’à se retrouver dos au mur, ses pensées se bousculaient inlassablement dans son esprit ne faisant qu’accentuer son angoisse qui nourrissait le sortilège. Un cercle sans fin duquel elle n’arriverait visiblement pas à se sortir.

« Aileen ! C’est pas vrai, ressaisi toi ! »
- Il va recommencer… Tout va recommencer… Il les a tué, tous !

Ça n’avait pas suffit à la ramener sur terre, déstabilisée par ce regard, elle voyait son angoisse prendre vie là-devant elle, il lui souriait, désireux de la posséder maintenant que plus personne ne pouvait lui barrer le chemin si ce n’est Sovahnn qui tentait le tout pour le tout.

« Ce mec n’existe pas, il n’est pas là. Il est mort Aileen, il peut pas revenir. Il l’a tué, il n’est… »

La gifle qu’elle venait de se prendre, elle se rappellerait certainement à elle lorsqu’elle retrouverait ses esprits et pourtant aussi violente soit-elle, ce que la jeune Métamorphomage voyait, n’avait absolument rien d’irréel, il gagnait même du terrain et plus c’était le cas, plus elle semblait perdre pied. Oui il était mort, du moins c’est ce qu’elle avait toujours cru mais après tout, c’était possible, elle n’était pas présente à ce moment là alors comment savoir si tout ça n’était pas son esprit qui avait voulu la protéger en occultant le danger ?!

Finalement l’espace c’était réduit au néant entre les mains de son bourreau et son corps et si elle avait tenté de le repousser pour l’empêcher d’agir, elle avait rapidement eu la sensation de n’être qu’une spectatrice face à la situation, impuissante alors que tout recommençait. Elle voulait hurler, l’envoyer au loin pour que tout s’arrête mais les mains du bourreau se faisaient de plus en plus aventureuses et puis tout s’était arrêté et on l’avait arrachée littéralement parlant à sa torpeur. Une fois éloignée, la tension diminuait assez pour qu’elle prenne conscience que le danger était écarté au moins pour un temps. Quand elles avaient enfin arrêté de courir, la belle avait eu comme une chute de tension et si la belle blonde ne l’avait pas retenue, elle se serait certainement laissée tomber au sol. Il lui avait fallu quelques instants pour se ressaisir.

- Faut donner l’alerte, prévenir Ismaelle et les autres.

Un peu déboussolée, la belle avait du mal à se resituer dans le contexte, tout ce qu’elle voyait c’était que tout son monde s’ébréchait petit à petit. Ils étaient tombés et si ça n’avait absolument rien de réel, l’admettre était plus complexe qu’il n’y paraissait. Ses mains s’étaient mises à trembler alors qu’elle sentait celles de son bourreau courir sur ses hanches l’éloignant de Sovahnn brutalement.

« Vous pensiez vraiment pouvoir m’échapper aussi facilement toi et ta copine ? »

Coincée contre lui, les bras contenus par sa poigne, elle pouvait presque sentir son souffle courir sur sa nuque alors qu’il regardait Sovahnn à présent du même regard malsain et tout aussi envieux.

« Je m’occupe de toi dans une minute. »


La jeune Serdaigle avait tenté de se dégager en sentant ses lèvres gagner la peau de son cou, ses dents laissant sur morsure bien visible. La seconde suivante, il lui claquait la tête contre le mur de pierres, assez fort pour qu’elle se mette à saigner mais pas assez pour la mettre KO, tout au plus la sonner légèrement tandis qu’une plainte sourde avait passé ses lèvres. La laissant au sol, l’homme avait pris Sovahnn par le bras pour la coincer à son tour.

« Mais avant ça, je vais m’occuper de ton cas pour être sûr que tu ne viennes plus empiéter sur mes plates bandes ! »

Un premier coup du revers de la main avait atteint la belle blonde directement au visage, puis son poing s’était abattu non loin de son estomac. De son côté, la belle écossaise reprenait ses esprits, la peur la tiraillait toujours, la crainte qu’il puisse la toucher de nouveau se faisait plus imposante à présent et si elle n’arrivait pas encore à raisonner clairement, le choc à la tête avait du la ramener un minimum sur terre. Ajouté  à cela, son amie qui était en train de prendre à sa place et votre leitmotiv peut d’un coup réapparaitre. Il avait le dessus sur elles, et il finirait sans doute par la tuer à son tour. La jeune Métamorphomage avait cherché sa baguette, cherchait ses mots alors qu’il ne prêtait plus d’attention à elle. Un sortilège raté, rien ne s’était produit alors qu’elle tentait de l’éloigner de la jeune Poufsouffle. Elle devait réussir à se poser, calmer ses nerfs qui allaient finir par lâcher et passer outre cette peur irrationnelle qui la rendait aussi inefficace qu’un étudiant de première année le jour de son arrivée à Poudlard ! Elle maitrisait les sortilèges de défense, savait comment se battre…

Inspire… expire et agit !


Cette fois, le sortilège avait atteint sa cible et son bourreau avait été projeté contre une étagère la fracassant littéralement sur son passage. Ses mains tremblaient toujours alors qu’elle s’assurait que la jeune Poufsouffle était toujours en vie.

- Sovahnn ça va aller ? Tu peux te relever ?

Pas encore tout à fait consciente de la réalité, la menace planait toujours dans son esprit et si l’instinct de survie refaisait surface peu à peu, il lui faudrait comprendre que tout ça n’avait rien de réel, que ses proches étaient toujours en vie et certainement en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Mar 14 Oct 2014 - 13:29

Comment c’est arrivé ? Comment en une fraction de seconde il lui avait semblé que le sol s’écroulait sous ses pieds. Elle avançait ces derniers temps sans trop savoir où aller, se laissant porter par l’actualité, par les autres sans trop chercher à comprendre ce qui pouvait bien se passer. Elle avait besoin de bouger mais cette immobilité la prenait, la terrassait chaque jour un peu plus. Alors, dans le silence, elle s’était laissée allée. Il y avait un temps où elle se pensait plus forte que tout, plus forte que la mort puisqu’elle l’avait déjà déjouée une fois. Elle savait qu’elle était plus solide que tout ça. Fière, ferme, elle savait affronter le présent avec détermination, savait se faire violence, cogner avec une force qu’elle n’avait pas, batailler avec des armes qu’elle s’inventait. C’était sa résolution à croire à l’impossible qui faisait qu’elle s’en sortait, qu’elle courrait plus vite qu’elle l’aurait dû, qu’elle fonçait droit vers l’ennemi pour s’en sortir, c’était cette force qui faisait qu’elle mourrait de peur tout en fixant fermement un homme qui l’avait blessée. Mais là, elle ne semblait plus rien être de tout cela. Ses combats ? Quels étaient-ils au juste ? Et, surtout, comment pouvait-elle ne serais-ce que ressentir quelque chose de tel. Ça n’était ni normal ni humain ni rien du tout ! Et pourtant c’était bien avec cette affreuse impression d’être enchaînée dans une vie qui ne lui ressemblait pas que la jeune femme vivait. Alors on aurait pu croire qu’elle retrouverait de la force, une sorte de frisson d’excitation lorsque les sortilèges avaient faits leur apparition. Mais non. Elle s’était simplement trouvée face au corps froid d’un ami. Elle avait juste vu celui qu’elle estimait énormément tomber. Il était le seul qu’elle connaisse à être si juste et stable. Celui qui agissait comme un gosse, jouait et prenait du plaisir à raviver leurs joies d’antan était aussi une personne calme et posée qui savait réfléchir dans l’adversité pour les amener à faire les bons choix. Le seul qui n’avait pas paniqué et avait cherché à mener un combat de la bonne manière. Il avait tout fait pour épargner un monstre parce qu’il savait que ça n’était pas la conduite à adopter. Il avait évité un maximum de dégâts, encore et encore, s’était dirigé vers la voie d’un Homme prêt à aider les autres, à se démener sans chercher à blesser qui que ce soit. Oui, malgré ses airs de môme, de pariât, d’exclu, il était plus fort qu’il n’y semblait. Et ils avaient tous besoin de quelqu’un comme lui. Ils ne pouvaient… ils ne s’en sortiraient pas s’il tombait, là, aujourd’hui.

Ainsi, le visage pâle, les lèvres tremblantes, elle était restée interdite, fixant son amie se précipiter vers lui alors qu’elle… ne pouvait simplement pas y croire. Figée, inerte, elle ne semblait pas plus vivante que son ami. Ses pupilles rétractées ne se dilatèrent que lorsqu’Enzo l’attira contre lui, là, soudainement, sorti de nulle part, comme s’il avait toujours été là, dans les ombres, prêt à la rattraper dès qu’elle commencerait à fléchir. Sauf qu’il n’était pas là pour ça, et qu’elle était déjà au sol depuis longtemps. Non, définitivement, il n’était pas là pour ça. Une nouvelle fois, la jeune femme était restée là, comme victime d’un vol. Plus rien ne semblait lui appartenir, on lui avait tout pris, jusqu’à sa capacité à décider de ce qu’elle était, de ses possibilités d’évolutions, d’action, de liberté. C’était ainsi que l’angoisse avait cédé place à la rage, puis au désespoir et enfin à un risible besoin de détachement. Enzo était tombé et, alors qu’elle avait finalement chuté, la jeune femme s’était retrouvée face à une bête qui la fixait en grognant, ses crocs ensanglantés dévoilés, agressifs. A cet instant, si ses mains tremblaient, elle avait soudain cessé d’attendre. Le visage neutre, fixant l’animal, la jeune femme avait fini par sourire doucement. Tout cela n’existait pas, tout n’était qu’une mascarade et ça ne faisait que la mettre face à ses angoisses. Les socles qui se fissuraient s’étaient présentés à elle comme brisés. Bientôt, elle verrait sa famille disloquée, brisée. Elle se voyait seule, face à des amis qu’elle avait peur d’idéaliser, s’écrouler. Et puis, il y avait Enzo, celui qui s’était retrouvé trop souvent à nu, celui qui lui avait révélé ces fractions de soi que l’on n’accepte pas toujours, ces fragments sombres de toute personnalité qui font que l’on est égoïstes, violents, mauvais et avars. La bête. Un animal qui pouvait grogner tant qu’il le voulait, il ne lui ferait pas peur puisqu’il n’avait rien à envier à ses propres démons. Peut-être n’était-ce pas lui finalement. Ça ne symbolisait peut-être que sa propre lycanthropie, son animal blessé et enfermé à elle. Après tout, pourquoi pas. Elle était face à tout ça. Face à sa solitudes, sa monstruosité, ses abandons, ses craintes. Et ce baiser n’était rien d’autre. La peur de voir tout se briser entre eux. L’angoisse d’un acte forcé qu’elle refoulait depuis ce fameux jour où c’était Enzo qui l’avait retrouvée la gorge serrée. Elle pouvait faire comme si elle était au dessus de tout ça, elle pouvait reprendre le contrôle en maîtrisant sa propre sensualité, la peur restait. Et accepter de vivre avec ça, c’était peut-être la solution de son illusion. C’était donc avec naturel et calme qu’elle avait posé une main sur la tête de ce loup prêt à bondir. Un pardon ? Pourquoi pas.

Dans tous les cas, elle n’était pas cette personne-là, celle dont elle avait peur, celle qui restait au sol, enracinée dans une immobilité malsaine. Celle qui se prend les coups, qui regarde les autres se mettre en danger, celle qui… celle qui vit une vie ordinaire dans laquelle elle n’a pas à se battre. Peut-être qu’elle ne concevait pas la normalité comme elle devrait. Peut-être qu’elle ne voyait simplement pas les combats quotidiens si perfides pourtant.

De nouveau solide sur ses jambes, la jeune femme préférait ignorer ses genoux qui jouaient les maracas alors qu’elle s’arrachait de ses propres horreurs pour s’intéresser à celles d’Aileen qui paniquait totalement là, à quelques mètres d’elle. Aurait-elle seulement pu la voir quelques minutes plus tôt si elle s’était retournée ? Probablement pas.
Prise d’un soudain accès de rage, la belle blonde s’était retournée, tentant d’arracher son amie à sa torpeur sadique. Il faudrait être plus fort que ça, plus forte que ses craintes les plus intimes. Se faire violence, ne pas se laisser paralyser par la peur, aller plus loin que ça. La belle brune s’était pris des cris dans la tronche, puis une gifle mais rien n’y faisait. Alors, dans une dernière tentative, Sovahnn l’avait arraché avec de l’élan à son pan de mur, la forçant à se servir de nouveau de ses jambes. Si elle courrait en cas de panique, elle, ça n’était probablement pas pour rien. Dans ces cas là, le freezing n’était pas la solution la plus adaptée que l’évolution ait trouvée. Si certains prédateurs ont la vision basée sur le mouvement, ça n’était pas précisément le cas d’un porc narcissique et pervers. La main fermement serrée sur le bras de la Serdaigle, Sovahnn l’entraînait plus loin, forçant ses muscles tétanisés.

Et elle avait suivi. Alors, les jeunes femmes s’étaient éloignées à grand coup de muscles bandés et saturés. Ainsi, au bout d’un moment, elle avait sentit dans le regard d’Aileen que celle-ci se détachait un peu de ce qui venait de se passer, qu’elle retrouvait ne serait-ce qu’un peu ses esprits. Enfin, elle semblait détachée de l’état d’apathie qui l’avait emprisonnée quelques secondes plus tard. En revanche, alors qu’elles ralentissaient le rythme, la jeune femme l’avait sentie vaciller et, l’instant suivant, elle la soutenait pour que la belle métamorphomage ne s’écroule pas totalement.

- Faut donner l’alerte, prévenir Ismaelle et les autres.
« J’suis pas… »

Elle n’était pas persuadée que c’était la chose à faire. Ismaelle et les autres savaient probablement exactement ce qu’il se passait. Elles s’étaient simplement faites bernées, rien d’autre. Takuma n’avait probablement rien, tout comme le frère de la jeune femme. D’ailleurs, le frère de l’actuel directeur était décédé, s’il était présent en cet instant, c’était bien qu’elles n’étaient pas confrontées à la vérité. D’ailleurs, si la jeune femme n’avait pas terminé sa phrase, c’était en partie à cause de son souffle court mais surtout parce qu’une apparition l’avait coupée dans son élan. Pas la moindre fatigue entre les lèvres de ce type. Non, rien de tout ça n’était réel.

« Vous pensiez vraiment pouvoir m’échapper aussi facilement toi et ta copine ? »

Sovahnn s’était fait repoussée d’un revers de main, s’écroulant au loin comme si elle n’avait été faite que de plumes. Lui jetant un regard noir, elle n’avait pu que noter que ses mains étaient sur les hanches de son amie, parcourant de ses doigts envieux chaque coin de peau qu’il pouvait atteindre. Un élan de nausée grimpa dans la gorge de la jeune femme. Immonde.


« Je m’occupe de toi dans une minute. »


Les mâchoires serrées, la jeune femme l’avait vu glisser son regard malsain sur sa propre personne, la détaillant de haut en bas. Ce regard perçant, elle avait l’impression qu’il la voyait parfaitement nue et cette impression de n’être qu’un objet, que l’on vous arrache toute décision sur votre propre corps lui était absolument insupportable. Elle s’était déjà retrouvée dans la position d’Aileen, elle savait exactement les frissons qui parcouraient sa peau, elle connaissait les tremblements d’angoisse, la sensation de faiblesse ultime qui vous prend, vous bouffe, vous détruit.

« Alors là, rêve pas trop. »

Il lui avait adressé un grand sourire avant d’embrasser le cou de la belle brune qui manquait de défaillir à chaque acte plus intime qu’il lui imposait. L’instant suivant, il lui claquait le crâne contre les pierres d’un mur. Une grimace ne pu que se dessiner sur les lèvres de la jeune femme qui avait observé la scène sans pouvoir y faire grand-chose. A l’instant même, Sovahnn, elle, avait sauté sur ses jambes, se plaçant de côté, serrant les poings. Instructions de Jordane. Sert-toi de ses envies, de sa rage, sa frustration, ses manques, ses assurances. Prend sa force comme un atout que tu dois retourner contre lui-même. Facile à dire, voir même facile à faire quand on est face à une amie. Face à …. Ça… c’est très différent. C’était donc avec désespoir qu’elle voyait ses mains trembler, incontrôlables. Son regard, en revanche, ne lui cédait pas un pouce.

« Mais avant ça, je vais m’occuper de ton cas pour être sûr que tu ne viennes plus empiéter sur mes plates bandes ! »
« Ça serait bien dommage. Je paris que je l’emmène bien mieux au 7ème ciel. T’as pas d’emprise mon gros. »

Elle aurait voulu avoir l’assurance de la belle rousse, lui faire signe de s’approcher, lui dire qu’entre eux deux, il y en avait un de trop et lui adresser un grand sourire sachant qu’elle serait celle qui serait debout au final. D’ailleurs, ça n’était pas totalement faux.

« De nous deux, il n’y aura que toi à disparaitre au final. »

Un pas en avant, un mouvement de son bras, la jeune femme était passée à l’extérieur. Merde, Jordane avait dit qu’il fallait surprendre en passant à l’intérieur du coup, une bonne manière pour choper les bijoux de famille au passage. Fuck. Et là tu fais quoi ? Un geste pour plier le bras au niveau du coude, un coup à la glotte, un dernier sur le flan et… pas de réaction.

Toute goutte de sang semblant avoir quitté son visage déjà pâle, la jeune femme l’avait vu l’attraper avec de grands yeux paniqués. Ça, c’était la grosse angoisse ! Comment tenter d’agir et avoir simplement l’air d’une idiote. Lorsque la grande main de l’homme s’était refermée sur son poignée, le martyrisant par la force qui y était assénée, la jeune femme avait sentit ses jambes manquer de la lâcher. A l’instant suivant, elle percutait le mur, son crâne mal soutenu venant claquer à son tour sur les briques. Moins fort… et pourtant bonjour la migraine.

- Tu fais moins ta maligne d’un coup. Tu pensais réellement que ça servirait à quelque chose ?
« Sans espoirs, où va le monde ? »

Ne pas perdre contenance, si même ça s’en va, elle n’aurait plus la moindre arme qui la maintiendrait hors de l’eau.
La seconde d’après, la belle se prenait un revers qui semblait aussi puissant que si l’homme tout entier lui était tombé sur le coin de la tronche. Mais ça ne suffisait pas puisque ce con avait enchaîné avec un autre coup, une droite couramment nommée upercut droit dans son estomac. Le souffle coupé, elle avait vu des étoiles alors que la douleur brutale se répandait dans tout son organisme. Plus un gramme d’oxygène et son petit dej sur le bord des lèvres, la jeune femme, le corps totalement recroquevillé ne voyait plus qu’une grande tache noir à la place du sol qui aurait dû se trouver là, devant elle. A vrai dire, s’il ne la tenait pas encore par le poignet, elle se serait retrouvée au sol, en position fœtale avec pour seule volonté le fait de respirer et de faire taire cette souffrance. Ses organes internes avaient explosé, avouez.
L’homme lui, pourtant, n’avait pas décidé qu’elle pourrait se reposer sur le sol comme une carpette et l’avait forcée à se redresser, lui faisant douter que ses pieds se trouvaient encore bien encrés au sol. Est-ce qu’il l’avait soulevée au passage, est-ce qu’elle gardait les jambes trop pliées pour être à ce niveau tout en touchant terre ? Honnêtement, elle n’en savait rien. Le baiser qu’il lui avait pris, en revanche, elle l’avait bien senti. Ses lèvres forçant les siennes, ses dents claquant sa peau, sa langue qui se frayait un chemin… chemin qu’elle avait regretté assez rapidement puisque la jeune femme s’était empressé de mordre le plus fort dont elle était capable et, vu la douleur dans son épigastre (ouais, c’était pour le trip), son corps lui-même la poussait à serrer les dents. L’autre hurla, et, au même instant, le sortilège d’Aileen, derrière eux, fit son œuvre et il se trouva projeté un peu plus loin.

Il n’était plus là, elle était libre ! .. Libre de tomber. Percluse de douleurs, la jeune femme n’avait pas été capable de se tenir et s’était écroulée, cognant le sol à peine amortie par le reflexe qui amenait ses mains à la protéger de la chute. Au sol, la jeune femme n’avait pas réussi à trouver la force de chercher immédiatement à se relever et elle n’aurait sut dire si ça faisait longtemps ou non qu’elle y était quand Aileen arriva à ses côtés. C’était bien trop court et elle aurait préféré rester au sol histoire de pleurer un coup pour reprendre des forces à son rythme… mais bon, on n’a pas ce qu’on veut dans la vie, ça, c’était clair.

- Sovahnn ça va aller ? Tu peux te relever ?
« J’ai encore un petit doute à l’heure actuelle. »

C’était une faible voix d’outre tombe qui avait passé ses lèvres. Sexy. Non, sérieusement, elle s’était toujours dit qu’un tel coup ne devait pas faire de bien mais aurait clairement préféré ne pas avoir à en témoigner.

« J’aime pas beaucoup tes angoisses, sache-le. »

S’appuyant sur un bras, elle avait tenté de se redresser doucement, sentant Aileen la pousser à se remettre debout. L’autre bras autour de sa taille, la jeune femme cherchait à retrouver de l’air.

« Il n’a rien de réel, c’est une illusion, le truc pour halloween. Tout le monde va bien c’est… »

Douloureux.

« J’sais pas quelle est sa limite quand il dit qu’on ne peut pas être blessés. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Sam 13 Déc 2014 - 21:48

« Vous pensiez vraiment pouvoir m’échapper aussi facilement toi et ta copine ? »

La trêve avait été courte, et si elle avait eu le temps de reprendre un peu son souffle et ses esprits, la jeune Métamorphomage n’était pas encore prête à affronter cette illusion qui lui semblait si réelle et pourtant si improbable. Les mains du Rivers traçaient doucement leur chemin tandis que ses lèvres caressaient la peau fine de son cou, gagnant du terrain sur sa raison, la faisant retourner à cet état d’impuissance qu’elle détestait tant et qui la paralysait totalement ! Prisonnière de ses craintes les plus intimes, elle se sentait prise de vertiges, tout tournait et se raccrocher aux mots de Sovahnn lui semblait impossible. Il n’était de toute évidence pas mort, puisqu’elle pouvait ressentir ses doigts, son souffle, sa voix… Pourtant tout c’était arrêté, brutalement ! Balancée contre le mur, la jeune Serdaigle avait vu trente-six chandelles et sentaient déjà la migraine venir lui tailler une bavette dans l’heure qui allait suivre. Pourtant ça n’était pas cela qui l’avait le plus accaparée les minutes qui avaient suivi, mais bel et bien cet enfoiré s’en prenant à son amie. Ses mains ne courraient plus sur son corps et pourtant elle gardait cette sensation malsaine incrustée dans chacun des pores de son être.

Si la belle blonde avait su lui faire face dans un premier temps, elle avait fini par céder sous les coups, à présent au sol essayant de se protéger au mieux de la douleur qui devait l’habiter. Il l’avait attrapée, forçant ses lèvres dans un baiser qu’elle pouvait presque ressentir tant la sensation ne l’avait pas quittée depuis ce jour ! Son sortilège avait enfin atteint sa cible et l’homme avait été s’écraser plus loin, leur offrant un temps de répit bien mérité.

- Sovahnn ça va aller ? Tu peux te relever ?
« J’ai encore un petit doute à l’heure actuelle. »

Elle parlait c’était déjà ça de gagné, même si sa voix était rocailleuse et douloureuse, la jeune femme l’avait aidée à se redresser lui offrant un appui qu’elle voulait le plus solide possible.

« J’aime pas beaucoup tes angoisses, sache-le. »

Si ça peut t’aider, je ne les apprécie pas particulièrement non plus…

« Il n’a rien de réel, c’est une illusion, le truc pour halloween. Tout le monde va bien c’est… »

Coupée dans son élan, la jeune Serdaigle ne pouvait que grimacer en devinant la douleur qui parcourait le corps de son amie, ce genre de coup la tuerait certainement. Ses mots avaient au moins eu le mérite de lui faire écho et quelque part, le chaos qui régnait un peu plus tôt dans son esprit prenait peu à peu du sens. Halloween, rien de reel… Son bras brûlé se rappela à elle et la jeune femme réalisa que tout cela sortait de son esprit. La mort de ses proches, le frère de Marek… Tout ça était une pure invention de son subconscient, juste une illusion… Un sortilège particulièrement coriace et bizarrement très centré sur ses craintes les plus ancrées.

- Ils vont bien… rien de réel… Halloween !

Oui elle répétait, mais c’était pour se convaincre elle-même que tout ça n’avait jamais été concret. Elle allait le tuer, de ses propres mains j’entends !

« J’sais pas quelle est sa limite quand il dit qu’on ne peut pas être blessés. »
- C’est là toute la subtilité… J’crois qu’il a jamais dit qu’on ne pourrait pas être blessés… Juste qu’on ne se ferait pas tuer…

En se retournant, le corps de l’homme n’était plus là, l’avait-il seulement été ? Sortilège ou illusion, toujours est-il que les sensations étaient bien réelles et Sovahnn n’irait sûrement pas la contredire vu l’état dans lequel elle se trouvait. Continuant sa route pour se mettre à l’écart, la jeune Serdaigle avait déposé son amie sur un renfoncement en pierres, histoire de lui laisser le temps de récupérer et puis pour être franche, parce qu’elle en avait besoin.

- Tout avait l’air si réel… Takuma, mon frère, Marek… Lui… Sovahnn j’suis désolée que tu ais dû subir tout ça…

L’adrénaline redescendant d’un coup, la jeune Métamorphomage se sentait totalement vidée de toute énergie. Les coups se rappelant à elle, la douleur de son crâne se réveillait doucement, le sang avait coagulé, prenant une petite partie de ses cheveux au passage tirant sur la plaie l’obligeant à grimacer à la simple idée.

- Tu m’as giflée ?!

Oui ça n’était que maintenant qu’elle réagissait mais sa pommette marquée et légèrement gonflée lui laissait penser qu’une gifle plutôt lourde lui avait été administrée un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Mar 16 Déc 2014 - 14:46

Lui avoir échappé ? En effet, ça semblait peu probablement puisque dans le fond, c’était bien dans le crâne de la belle brune qu’il résidait. Allez fuir votre ombre vous ! Ça occupe une journée cela dit, il fallait bien l’admettre. Sauf que, justement, si ça durait comme ça des heures durant, la belle blonde se demandait bien dans quel état elles allaient finir toutes deux ! Déjà, elle s’était fracassée l’arrière du crâne contre un mur de briques vieilles d’elle ne savait combien de siècles et pourtant particulièrement solides. Elle s’était pris un coup dans l’estomac dont elle ne se remettrait pas de ci-tôt et s’était vue forcée par un baiser qu’elle n’acceptait absolument pas. Et puis, surtout, elle s’était pris une déculottée monstre alors qu’elle avait tentée d’agir grâce à ce qu’on lui avait apprit. Elle repassera pour la médaille à l’examen ‘défense ninja’. Ça n’était pas encore ça, clairement. Alors elle avait serré les dents, encore et encore, espérant que ça finirait par cesser. A vrai dire, elle avait même serré les dents sur la lèvre et la langue qu’un connard avaient fourré dans sa bouche sans son autorisation. Comme quoi, ça servait.

A cet instant, l’homme avait été neutralisé par le sortilège d’Aileen qui, derrière lui, semblait enfin réagir. Pas facile d’affronter ses terreurs intimes, Sovahnn en avait parfaitement conscience mais il fallait avouer qu’elle n’était pas mécontente de voir que son amie avait vaincu sa paralysie pour agir et la débarrasser de son assaillant. Si elle pouvait se lever, ça, elle n’en savait rien, tout comme elle n’avait pas d’idées précises sur l’état dans lequel se trouvait son corps actuellement. Elle avait probablement perdu tout sex-appeal, c’était un fait, cependant, il fallait croire que sa voix n’était pas totalement partie en croisade puisqu’elle avait réussi à prononcer quelques phrases douloureuses et particulièrement longues à son goût. Elle n’avait d’ailleurs pas terminé la dernière.

Sentant la Serdaigle tenter de l’aider à se relever, Sovahnn avait tenté de l’aider en se servant du peu de muscles qui lui restaient mais, à vrai dire, elle aurait réellement préféré rester sur le sol glacé et y faire une petite sieste. Ça n’était pas plus mal comme idée non ? Non, il fallait s’acharner et continuer à se battre ? Halloween de merde. Elle s’en souviendrait de celui-là tient ! Aileen probablement également puisqu’elle commençait à prendre la mesure de ce que la Poufsouffle répétait depuis un moment. Rien de tout ça n’était réel.

- Ils vont bien… rien de réel… Halloween !

C’est ça. Exactement ça. Elle n’en était pas encore persuadée manifestement, mais l’idée faisait son petit bonhomme de chemin dans sa tête et c’était une bonne chose. Sovahnn s’était plus ou moins redressée, motivée par l’adrénaline qui circulait dans tout son corps, la préservant en partie de la douleur qui ne s’abstiendrait pas de faire vibrer chacune des cellules de son organisme d’ici peu.

« J’sais pas quelle est sa limite quand il dit qu’on ne peut pas être blessés. »
- C’est là toute la subtilité… J’crois qu’il a jamais dit qu’on ne pourrait pas être blessés… Juste qu’on ne se ferait pas tuer…
« Ah… Tu m’en voudras pas si j’émascule ton bien-aimé ? C’est pas important, c’est juste une blessure, ça va pas le tuer. »

Rancunière ? Non, pas du tout !
Cela dit, après les sales quarts d’heure qu’elle passait dans le bureau du directeur, elle aurait dû être habituée depuis non ? Apparemment, non. Clairement, non. Cela tenait peut-être au fait que lorsqu’il avait été un peu violent, il s’empressait de la soigner avant de continuer son manège et que, lorsque ça n’était pas le cas, elle se hâtait de contacter Takuma ou Maxence dès sa sortie du bureau. Enfin, la majorité du temps. Lorsqu’il s’agissait de petits bibi, elle les laissait, bien évidemment. Là, pour le coup, ça n’était pas le cas et, n’ayant jamais vraiment reçu ce genre de coups, la jeune femme aurait parier que c’était grave, ne serait-ce que par l’idée que la majorité de ses organes devaient à présent être réduits en charpie. Panique ? Non, elle n’en était même plus là. Mais il n’y avait probablement pas grand-chose. Elle faisait juste sa chochotte finalement. Du moins, c’était ce qu’aurait dit Logan s’il les avait vues toutes les deux, débraillées, épuisées, endolories, fatiguées, angoissées.

Lorsqu’Aileen s’était retournée – Sovahnn suivant le mouvement – il n’y avait plus aucune trace de l’homme à terre.

« J’ai pas retenu ce que t’a utilisé comme sort mais c’est vachement efficace… »

Non, mais c’était le bon moment pour une petite blague débile et sans fondement. Laissant Aileen décider du chemin, la Poufsouffle s’était laissée entraînée loin du lieu pour finalement se poser sur un petit muret. Enfin. La position était salvatrice : en effet, la jeune femme pouvait se plier en deux sans ressembler trop au bossu de Notre-Dame. Les bras sur les genoux, elle reprenait sa respiration, grimaçant à chaque inspiration.

- Tout avait l’air si réel… Takuma, mon frère, Marek… Lui… Sovahnn j’suis désolée que tu ais dû subir tout ça…
« Oh j’t’en pris, une raclée de temps en temps, ça maintient en forme ! »

Pouce vert et petit rire. Un rire qu’elle avait arrêté bien vite, s’inquiétant presque de savoir si elle pouvait avoir une côte brisée lui transperçant le poumon sans qu’elle le sache ou non.

« En parlant de Takuma, t’as une idée d’où il est ? J’veux dire, le vrai, debout sur ses deux jambes. »

Pas étalé au sol dans une marre de sang, si possible.

- Tu m’as giflée ?!

Petit rire de nouveau.

« Je plaide coupable. J’avais jamais encore fait ça : baffer mes amies, j’me suis dit que c’était le bon moment pour tester. C’était censé passer inaperçu. »

=D

« Zut, tu m’as grillée. Navrée. »

Navrée de l’avoir fait ou de t’être fait prendre ? Les deux mon capitaine !

« Dis moi, tu sais faire un patronus ? J’ai lu qu’on peut s’en servir de messager.. »

Oui, d’accord, elle l’avouait, elle préférait l’idée de voir Takuma débarquer comme ça, tel le messi, plutôt que de se taper… elle n’osait compter combien de marches. Non, il n’y avait probablement rien de grave, elle le savait bien mais, voilà, elle avait mal et honnêtement, la présence de leur mini infirmier à eux l’aurait passablement rassurée. C’est con non ? Avoir peur de ce qu’on n’a potentiellement pas. Au moins, si on venait lui foutre un nouvel upercut, elle saurait l’impression que cela faisait.
Une fraction de seconde, la douleur qu’Alec avait vécu après son opération aux finitions douteuses lui était venue à l’esprit. Comment s’était-il sentit ? Bien pire que ça, largement pire. Elle n’était définitivement qu’une chochotte. Relève toi, prend sur toi, aurait dit Logan.
Inspirant à fond bien que doucement, la jeune femme se redressa un peu.

« C’est donc lui le frère de Logan ? ‘Ya pas trop d’air de famille quand même, il faut l’avouer. ‘Doit y avoir une ambiance de fou à Noel.. »

Oui, je meuble. J’ai mal aussi. Mais je meuble. Prendre sur soi qu’il a dit le monsieur dans ma tête.

« Il a été adopté ? »

Parce qu’en fait, maintenant qu’elle y réfléchissait, la jeune femme se rendait compte qu’elle n’en savait pas beaucoup sur celui qui était à présent leur directeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Dim 21 Déc 2014 - 0:27

- C’est là toute la subtilité… J’crois qu’il a jamais dit qu’on ne pourrait pas être blessés… Juste qu’on ne se ferait pas tuer…
« Ah… Tu m’en voudras pas si j’émascule ton bien-aimé ? C’est pas important, c’est juste une blessure, ça va pas le tuer. »

Devant sa remarque, la jeune femme n’avait pu que sourire légèrement amusée, elle n’avait aucun mal à sentir l’amertume derrière et la rancœur de la belle blonde. Oui, son bien-aimé comme elle aimait l’appeler – même si… le terme n’est pas follement approprié face au personnage – avait un certain don pour la subtilité des mots qu’il choisissait. Ils ne pourraient pas être tués, la bonne affaire… en revanche, pliés en quatre ou perclus de douleur, là rien n’était moins sûr.

- Ca m’arrangerait que tu choisisses quelque chose de moins radical, mais au stade où on en est, j’suis pas certaine de réussir à te retenir ! Je sais même pas si je tenterais !

Oui, la jeune Serdaigle avait bien envie d’aller s’expliquer avec lui, car si elle ne disait mot, elle se doutait bien que l’attaque avait un but bien précis : lui faire prendre conscience de ses faiblesses avant qu’il ne soit définitivement trop tard. Sauf que là, l’approche avait été pour le moins violente, voire sûrement un peu trop. Elle avait beau garder la face et dire que tout s’était arrangé de ce côté-là, la métamorphomage n’en restait pas moins affectée par ce traumatisme, n’en déplaise à certain ! Une chance pour elles, ce cauchemar avait pris fin dès qu’elle avait osé agir, mais à quel prix ? Sovahnn peinait à aligner deux pas et de son côté, la Serdaigle aurait voulu se poser cinq minutes pour leur laisser le temps de souffler et d’accuser le coup.

« J’ai pas retenu ce que t’a utilisé comme sort mais c’est vachement efficace… »
- Autant être franche, je sais même pas moi-même.

L’adrénaline tout ça, ça vous pousse et après pouf, reset et on recommence ! En attendant, la pause était salvatrice et si elles pouvaient ne plus bouger avant un moment ça l’arrangerait.

- Tout avait l’air si réel… Takuma, mon frère, Marek… Lui… Sovahnn j’suis désolée que tu ais dû subir tout ça…
« Oh j’t’en pris, une raclée de temps en temps, ça maintient en forme ! »
- Tout le « plaisir » est pour moi dans ce cas !

Un nouveau sourire, détendre l’atmosphère avait du bon parfois et même si le rire fait du bien en règle générale, dans le cas présent il s’avérait plus que douloureux pour la belle blonde.

« En parlant de Takuma, t’as une idée d’où il est ? J’veux dire, le vrai, debout sur ses deux jambes. »
- Euh… j’le cherchais pour qu’il m’arrange ça, mais impossible de lui mettre la main dessus.

Sûrement en train de plancher sur quelle herbe il faudrait ajouter pour concocter l’une de ses potions dont il avait le secret et qui ferait taire la moindre douleur… Oh oui, Takuma serait le bienvenue dans le cas présent et l’idée de gagner l’étage supérieur ne la tentait guère tant la route lui semblait longue. Non pas que Sovahnn soit un poids ou autre mais disons que là elle ne se sentait pas de la « porter » encore très longtemps. D’autant que maintenant qu’elles n’étaient plus dans le feu de l’action, ses maux se rappelaient à elle, lui vrillant le crâne. Ses muscles tétanisés plus tôt semblaient déjà courbaturés et l’idée d’un bain chaud dans lequel elle pourrait se laissait glisser et retirer cette sensation de saleté la tentait de plus en plus.

- Tu m’as giflée ?!
« Je plaide coupable. J’avais jamais encore fait ça : baffer mes amies, j’me suis dit que c’était le bon moment pour tester. C’était censé passer inaperçu. »

Grand sourire, c’est ça marre-toi, en attendant j’ai l’impression de mettre pris une porte sur le coin de la tronche et disons que c’est pas des plus agréables.

« Zut, tu m’as grillée. Navrée. »
- J’te prêterai l’autre joue un jour, si jamais l’envie de tester te reprend… Ou alors celle de Marek devrait être pas mal aussi.

Oui il s’en prendrait une, c’était à parier et pas plus tard que tout à l’heure. Après tout, il faut battre le fer tant qu’il est chaud alors autant ne pas laisser trainer les choses. C’était ce moment qu’avait choisi Sovahnn pour balancer une idée de génie.

« Dis moi, tu sais faire un patronus ? J’ai lu qu’on peut s’en servir de messager.. »

Comment n’avait-elle pas pensé à ce genre de sortilège au juste ?! D’un signe de tête, elle avait acquiescé et sorti sa baguette. Du bout de celle-ci était apparu un fin filet de lumière argentée qui avait peu à peu pris la forme d’un Phoenix. Le message était clair, concis et ne laissant planer aucun doute : urgence halloween ! Takuma n’aurait qu’à le suivre pour les trouver. Le phœnix argenté avait pris son envol avant de disparaitre au détour du couloir.

- En espérant qu’il ne soit pas déjà en train de réparer d’autres bras-cassés ! J’ai pas spécialement envie d’aller quémander l’aide de Marek dans cet état !

Question de fierté, et s’il me voit dans cet état pour une simple illusion j’vais m’en prendre plein la tronche et toi aussi donc, épargnons-nous au moins jusqu’à l’arrivée de notre sauveur ! Gardant sa baguette non loin d’elle, la belle vint s’appuyer contre le mur histoire de soulager un peu les tensions qui l’habitaient.

« C’est donc lui le frère de Logan ? ‘Ya pas trop d’air de famille quand même, il faut l’avouer. ‘Doit y avoir une ambiance de fou à Noel.. »
- Tu n’apprécies pas ma belle famille ? J’ai du mal à te comprendre sincèrement… ce sont des personnes charmantes !
« Il a été adopté ? »

Silence… long silence, devait-elle seulement aborder le sujet ? Elle n’en savait pas beaucoup sur ses origines, il fallait être honnête, Marek n’était pas vraiment du genre confession sur l’oreiller et si elle savait quelques détails mine de rien… Elle n’était pas certaine que divulguer ce genre d’information lui plairait forcément… Cela dit après le coup de p*** qu’il venait de lui faire… elle pouvait bien cracher un peu sur cette famille de dégénérés !

- J’suis pas sûre de connaitre toute l’histoire mais j’vois mal les Rivers adopter un enfant « différent »… En fait… Je les vois mal adopter tout court et faire preuve de générosité quand on voit les enfants que ça donne y a de quoi se poser des questions sur quelle personne sensée confierait la garde à des gens pareils !

Non l’amertume qu’elle avait pour les Rivers n’était pas palpable, pas du tout et si elle avait pu s’atténuer un peu au cours des semaines précédentes, celle-ci venait de reprendre vie en l’espace de quelques minutes. Le souvenir de l’entrée fracassante du frère de Marek dans sa petite vie tranquille se rappelait à elle et si elle avait pu le défier dans un premier temps, il avait bien vite réussi à la ramener sur terre. Et le moins qu’on puisse dire c’est… Que la chute avait été douloureuse et traumatisante !

- Tu imagines si tout ça n’était pas une illusion ?!! S’ils sont réellement…

Retour de la confusion, mine de rien elle donnerait tout pour voir Takuma pointer le bout de son nez, histoire de s’assurer que oui, tout ça n’était qu’un maléfice cruel et particulièrement malsain !

- Je sors avec un sadique, c’est dit… J’aurai jamais cru ça possible !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Lun 22 Déc 2014 - 17:22

- Ca m’arrangerait que tu choisisses quelque chose de moins radical, mais au stade où on en est, j’suis pas certaine de réussir à te retenir ! Je sais même pas si je tenterais !
« Oh c’est qu’une toute petite blessure, c’est pas si radical ! »

D’accord, elle l’avait un peu mauvaise, il fallait bien l’avouer. Parce que tout ça n’était pas juste et que ce genre d’illusions découlait d’un principe d’attaque qu’elle trouvait assez bas. Jouer avec les peurs des autres, les forcer à se retrouver confronter à leurs angoisses les plus profondes et, finalement, leur prouver avec un maximum d’efficacité qu’ils n’étaient pas prêts à survivre. Parce que c’était ça dont il s’agissait non ? Leur montrer qu’ils étaient tous des incapables. Eh bien, c’était réussi. Pire que ça, elle le savait déjà bien avant cette histoire. Sorcière, elle n’arrivait que depuis peu à utiliser des sortilèges mineurs et encore fallait-il qu’elle soit dans de bonnes conditions. Alors oui, elle le savait très bien : elle n’avait jamais cessé d’être une cible de choix, un moldu, une petite chose fragile. Sauf qu’il était hors de question qu’elle se considère ainsi alors… alors tout simplement la leçon n’était pas aussi rude pour elle que pour Aileen. C’était pour ça qu’elle riait malgré la douleur. Elle avait déjà connu ça. Elle avait déjà eu peur. C’était une leçon déjà apprise et acceptée : elle était la faible du groupe. Celle qui se ferait tuer. Celle qui servirait d’appât ou de chair à canon. C’était comme ça, elle le savait même si elle ne le réalisait pas forcément totalement. Alors, oui, elle déconnait. C’était d’ailleurs comme ça qu’elle avait apprit à agir. Et puis, cette douleur qui tiraillait chaque parcelle de son être, cette angoisse qui s’était répandue dans ses veines, cette sensation d’urgence qui l’avait assailli… tout ça faisait qu’elle se sentait vivante, qu’elle vibrait. Et cet état si différent de son apathie constante de ces derniers mois lui faisait un bien de fou. Maso ? Oui.

« J’ai pas retenu ce que t’a utilisé comme sort mais c’est vachement efficace… »
- Autant être franche, je sais même pas moi-même.
« Eh bah, je m’adresse directement à ton inconscient : le lâche pas celui-là. »

Il est cool. Il est même très cool. A vrai dire, la jeune femme était un peu jalouse. Elle avait apprit un grand nombre de choses depuis les vacances d’été et il y avait tellement de choses qu’elle aurait aimé faire. Pourtant, clairement, ça n’était pas pour tout de suite.

- Tout avait l’air si réel… Takuma, mon frère, Marek… Lui… Sovahnn j’suis désolée que tu ais dû subir tout ça…
« Oh j’t’en pris, une raclée de temps en temps, ça maintient en forme ! »
- Tout le « plaisir » est pour moi dans ce cas !
« Non, vraiment j’insiste ! »

Bon, l’effet aurait été parfait si elle lui avait adressé un grand sourire tout en faisant une petite révérence mais là il ne fallait pas trop abuser. Non, la jeune femme était posée, assise et pliée en deux et ça lui allait très bien comme ça.

« En parlant de Takuma, t’as une idée d’où il est ? J’veux dire, le vrai, debout sur ses deux jambes. »
- Euh… j’le cherchais pour qu’il m’arrange ça, mais impossible de lui mettre la main dessus.
« Ah ? Envoyé en mission par Maxence à tous les coups. »

Envoyé par Maxence en mission ? Non, c’était tout aussi lourd. Bof. Pas grave, l’idée y était et Aileen l’avait aisément comprise. De toute façon, si la belle blonde se la ramenait en déconnant, c’était parce qu’elle avait besoin d’évacuer et qu’elle était persuadée qu’un peu d’humour ferait du bien à son amie de Serdaigle. Pourtant, dans l’absolu, son corps, lui, aurait simplement aimé la voir s’allonger sur un matelas pour ne plus en bouger, ne plus parler et ne surtout pas rire. Pourtant, ça n’était pas ce qu’elle avait fait. Non, elle avait répondu en déconnant quand Aileen lui avait rappelé qu’elle l’avait cogné et il était vrai qu’après sa connerie, elle avait lâché un petit gloussement totalement débile puisqu’il l’avait obligé à grimacer de plus belle. Sauf qu’il fallait l’avouer, la situation était drôle. Oh et puis, elle n’avait probablement rien, de belles ecchymoses tout au plus. à force d’être au contact de Logan et de ses grands coups, il fallait croire qu’elle s’endurcissait. Peut-être le Quidditch aussi. Il fallait dire que, de toute façon, même depuis le départ des Supérieurs, elle s’en prenait de belles.

- J’te prêterai l’autre joue un jour, si jamais l’envie de tester te reprend… Ou alors celle de Marek devrait être pas mal aussi.
« C’est gentil, j’oublierais pas. »

Tu te vois gifler Logan ? Parce que moi nan.

« Je l’ai bien engueulé une fois, j’peux bien le baffer. Ça doit faire un bien de fou cela dit. »

Oh ça doit bien être faisable ça avec la magie ! En foutre quelques unes à des personnages célèbres ! Clairement, ça pouvait être drôle et faire du bien, elle irait creuser la question. Nouvelle thérapie par Sovahnn Lockwood.
Parce qu’en effet, la magie permettait de faire des choses assez géniales et impressionnantes et Aileen lui en avait donné une nouvelle preuve quelques minutes plus tard. En effet, la belle blonde avait émit l’idée d’utiliser un patronus pour appeler leur infirmier privatisé (oui, tu es un objet mon pauvre Takuma, je suis désolée) et la jolie métamorphomage s’était rapidement exécutée. Un majestueux oiseau s’était envolé près d’elles, recueillant le message avant de disparaitre dans le dédale de couloirs.

- En espérant qu’il ne soit pas déjà en train de réparer d’autres bras-cassés ! J’ai pas spécialement envie d’aller quémander l’aide de Marek dans cet état !
« Hm. Il m’a déjà réparé quelques trucs mais bizarrement, j’ai pas envie de ses railleries non plus. C’était quoi ? Un phœnix non ? »



« Mais c’est la classe internationale !!! »

T’excite pas comme ça crétine ça fait mal.
Oui, d’accord, c’était douloureux mais, surtout… il fallait avouer que ça déchirait pas mal que d’avoir comme animal protecteur une créature mythologique éternelle capable de renaître de ses cendres et symbole de longévité.
Enfin bon, il n’y avait probablement qu’elle que ça emballait à ce point donc la miss s’était décidée à changer de sujet, en lançant un qu’elle ne pensait pas aussi privé.

« C’est donc lui le frère de Logan ? ‘Ya pas trop d’air de famille quand même, il faut l’avouer. ‘Doit y avoir une ambiance de fou à Noel.. »
- Tu n’apprécies pas ma belle famille ? J’ai du mal à te comprendre sincèrement… ce sont des personnes charmantes !
« Il a été adopté ? »

Parce qu’en effet, sa question avait arrêté Aileen un petit temps. Elle n’en savait peut-être rien après tout, on ne pouvait pas dire que Logan était la personne la plus loquasse au monde. Il avait sa part de secrets et celle-ci valait son pesant d’or. Du moins, c’était ce qu’on pouvait supposer puisqu’Alec avait été harcelé par un Supérieur pendant un moment à cause de ça. Pas sûre qu’en savoir plus sur lui soit une super idée d’ailleurs, en y réfléchissant.

- J’suis pas sûre de connaitre toute l’histoire mais j’vois mal les Rivers adopter un enfant « différent »… En fait… Je les vois mal adopter tout court et faire preuve de générosité quand on voit les enfants que ça donne y a de quoi se poser des questions sur quelle personne sensée confierait la garde à des gens pareils !
« Bof, une institution gouvernementale débordée qui se retrouve avec un fond de pension de la part d’une des plus grandes familles de sorcier qui existe d’après ce que j’ai compris ? »

Un truc du genre.

« Ouais enfin, mis à part le fait que j’suis sûre qu’il aurait presque pu être un bon parti… Nan, bizarrement, j’les sens pas les Rivers. Entre lui et Alec, ya des cadavres dans les placards et pas que des frais je pense. »

Ce que tu dis est dégueulasse.
Passons à autre chose.

- Tu imagines si tout ça n’était pas une illusion ?!! S’ils sont réellement…

Ce que tu insinues n’est pas mieux.

« Mais arrête ! Je suis sûre que si on y retourne, les seules traces de fluide corporel par terre seront celles de ma bave dégoulinant de manière totalement sexy sur le carrelage. Ya rien là bas. C’était juste une illusion… à peine… une sensation. Nan, si, question sensation, c’était très réel, mais c’était tout. S’il y avait eu une merde, ça déboulerait dans tous les sens ici. Et c’est pas le cas. Tout le monde est occupé avec ses propres fantômes c’est tout. Et Logan se planque des siens et des victimes mécontentes. »

Probablement. Et il avait sûrement raison puisqu’à ce niveau-là, il y en avait un certain nombre qui auraient soudainement des envies de meurtres. Et pour ce qui était de ses propres démons… vu le personnage, il en avait probablement à revendre.

- Je sors avec un sadique, c’est dit… J’aurai jamais cru ça possible !
« T’as pas dû bien me regarder à chaque fois que je sors de son bureau alors.. »

Elle la fixait avec un petit sourire léger. Il réparait toujours les plus gros dégâts mais la laissait se démerder avec le reste et ça n’était pas toujours joli à voir. C’était d’ailleurs probablement pour ça qu’Aileen ne bénéficiait pas de ces cours-là. Il était d’ailleurs assez étonnant qu’il continue à lui en donner malgré le fait qu’elle ait arrêté de mettre en danger la vie des autres et qu’il ait plus de responsabilités. Nan, c’était vrai, il n’avait probablement pas que ça à faire. Il voulait peut-être qu’elle se soit un maximum améliorée vu qu’elle passait du temps auprès d’Aileen cela dit.

« Dis moi, le coup du phœnix… ça veut dire qu’il existe ? Enfin j’veux dire… ouais quoi que si ça se trouve, on peut avoir comme animal symbolique une bête qui n’existe pas, j’en sais rien. »

La fin de sa réflexion était plus pour elle que pour la Serdaigle.

« Il ne devrait pas tarder. »

Takuma.

« Pour Logan, même si tu le voulais bien, tu crois qu’il serait capable de nous donner le même traitement ? Pas que j’me plaigne, j’aime bien ça même si je finis toujours en miettes. C’est juste que… il le montre pas, mais il s’inquiète pour toi. Ses questions finement posées parlent plus qu’il le croit. »

Aileen s’était redressée, s’appuyant sur le mur depuis un moment et sa position donnait envie à Sovahnn qui se redressa doucement, attentive à ses blessures. Elle tendit finalement un bras vers son amie.

« Tient, aide moi. »

S’appuyant sur elle, elle se laissa basculer contre le mur, ramenant douloureusement ses jambes contre elle pour finalement pouvoir mieux se détendre et reposer ses muscles.

« C’est pratique quand même ce truc de patronus. C’est si compliqué que ça à invoquer ? »

Oui, parce qu’il fallait l’avouer, en cas de problème, pouvoir appeler à l’aider de loin, ça pouvait réellement servir. Surtout pour elle, elle en était consciente. Et puis, maintenant qu’elle savait modeler la sorcellerie, son niveau allait augmenter bien plus vite non ? Elle avait bien rattrapé toute une année de non magie en quelques mois. Ok, ça n’avait pas été aussi simple que ça le semblait quand elle le disait comme ça, mais elle préférait être optimiste.

« Tu crois que ça serait quoi moi ? »

Un lémurien facétieux ? Un guépard, toujours à courir ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Dim 1 Fév 2015 - 18:48

« Oh c’est qu’une toute petite blessure, c’est pas si radical ! »
- Question de point de vue j’imagine !

Quoi c’est vrai ?! Elle n’irait sûrement pas le clamer haut et fort mais mine de rien, elle n’était pas à plaindre de ce côté-là et si on venait à lui enlever cette partie de sa relation avec Marek… Etrangement quelque chose lui disait qu’elle risquait de s’ennuyer ferme, dans le sens où… Ils n’auraient certainement pas de longues conversations au coin du feu ou encore de ballades mains dans la main au clair de lune. Alors oui la jeune femme souriait en disant ça car elle comprenait l’amertume de son amie vis-à-vis de son amant, elle ressentait quelque part la même chose. S’en était suivi une petite conversation tout ce qu’il y a de plus normal après s’être mangé quelques coups dans le coin de la figure. Elle tâcherait de suivre son conseil, après tout elle était douée pour ne pas oublier, un peu moins pour ne pas perdre l’ensemble de ses moyens face au danger visiblement et ça Marek devait s’en douter sinon jamais il ne lui aurait concocté ce genre de petite surprise pour qu’elle en prenne conscience ! Sadique… et pourtant cruellement efficace elle devait l’avouer. Elle aurait besoin de remettre son cas à un pro pour subir une bonne remise à niveau, mais rien que l’idée de subir un quart de ce que pouvait subir son cousin la rendait malade.

« C’est gentil, j’oublierais pas. »

Tu n’oublieras pas quoi ? De me gifler ou alors de gifler celui qui me met dans son lit régulièrement ?!

« Je l’ai bien engueulé une fois, j’peux bien le baffer. Ça doit faire un bien de fou cela dit. »
- Ca aide à décompresser en tout cas… Et à passer la frustration aussi accessoirement !

Quoi à chaque fois qu’elle l’avait baffé, il l’avait amplement mérité… Et la gifle qu’il ne tarderait pas à se prendre cette fois encore il ne l’aurait pas volée ! Son patronus envoyé quérir l’aide de leur infirmier personnel, la jeune femme avait reporté son attention sur Sovahnn et son étonnement face à la forme de son patronus.

« Hm. Il m’a déjà réparé quelques trucs mais bizarrement, j’ai pas envie de ses railleries non plus. C’était quoi ? Un phœnix non ? »
- Exact. J’ai jamais vraiment compris le pourquoi mais c’est bien un phœnix.
« Mais c’est la classe internationale !!! »

Arrête tu vas me faire rougir si ça continue et c’est pas si extraordinaire que ça… Si ? Bon peut être un peu et si on s’en tient vraiment à la définition du patronus, il était sensé représenter la personnalité de son propriétaire… Mais pour être honnête, elle n’avait jamais vraiment compris ce détail étant donné son seuil de tolérance. Après c’est vrai qu’elle avait survécu deux ou trois fois à une mort certaine mais ça n’avait absolument rien à voir avec sa ténacité… Juste parce qu’un certain nippon avait su lui sauver la mise à chaque fois ! Pour seule réponse, la jeune femme s’était contenté de sourire à la jolie blonde avant qu’elle ne lance la conversation sur une pente glissante…

« Bof, une institution gouvernementale débordée qui se retrouve avec un fond de pension de la part d’une des plus grandes familles de sorcier qui existe d’après ce que j’ai compris ? »
- Grande famille de tarés, pour ça j’suis d’accord… S’ils sont tous du même acabit que son frère, j’ai bizarrement aucune difficulté à comprendre pourquoi il est devenu ce qu’il est…

Quoi c’est pas vrai peut-être ?

« Ouais enfin, mis à part le fait que j’suis sûre qu’il aurait presque pu être un bon parti… Nan, bizarrement, j’les sens pas les Rivers. Entre lui et Alec, ya des cadavres dans les placards et pas que des frais je pense. »
- On est d’accord…

Evitons le sujet Alec tu veux, il me fait grincer des dents c’est viscéral ! Comme si la haine qu’elle avait pu porter à Marek quelques années auparavant s’était subitement reportée sur le plus jeune des Rivers.

Emplie de doutes, la jeune Serdaigle se laissait doucement convaincre par son amie que rien de tout ça n’était la réalité. Personne n’était mort ce jour, et ceux qui l’avaient été un jour l’étaient toujours et ce de manière définitive !

« Dis moi, le coup du phœnix… ça veut dire qu’il existe ? Enfin j’veux dire… ouais quoi que si ça se trouve, on peut avoir comme animal symbolique une bête qui n’existe pas, j’en sais rien. »
- A ma connaissance, ils existent. Après j’en ai jamais vu à proprement parlé donc te l’affirmer je peux pas mais… J’avoue que ça serait très classe d’en avoir un sous la main.

Ça permettrait à Takuma de souffler un peu, au lieu de venir nous sauver la mise, nous pauvres femmes blessées par un putain de sortilège un peu trop réaliste à son goût !

« Pour Logan, même si tu le voulais bien, tu crois qu’il serait capable de nous donner le même traitement ? Pas que j’me plaigne, j’aime bien ça même si je finis toujours en miettes. C’est juste que… il le montre pas, mais il s’inquiète pour toi. Ses questions finement posées parlent plus qu’il le croit. »
- Je sais… Mais il ne m’a jamais proposé ne serait-ce qu’assister à ces cours privés lorsqu’il a commencé l’an dernier… J’en déduis qu’il me juge certainement pas apte à y assister. Il a sûrement raison, la preuve si t’avais pas été présente aujourd’hui, j’serais certainement toujours entre les mains d’une illusion malsaine, incapable de bouger, tétanisée par la simple idée qu’il puisse m’atteindre et arriver à ses fins sans personne pour l’en empêcher cette fois !

Ça madame, c’est de la mésestime de soi post-traumatique qui refait surface, preuve qu’elle était toujours affectée par ce qu’elle avait vécu des mois plus tôt, n’en déplaise sérieusement à son amant que ça devait agacer ! Suite à cela, elle avait aidé la Poufsouffle à se redresser, grimaçant en même temps qu’elle en imaginant ce qu’elle pouvait ressentir !

« C’est pratique quand même ce truc de patronus. C’est si compliqué que ça à invoquer ? »
- Pas tant que ça, ça t’oblige juste à avoir des pensées positives pour l’invoquer… En particulier les premières fois, ensuite ton subconscient suffit à le nourrir en piochant parmi tes souvenirs agréables. Le miens n’avait pas vraiment de forme au début, il ressemblait plus à une masse informe et un peu brumeuse. Il a pris sa forme définitive lorsque j’étais en 8ème ou 9ème année… J’pourrais t’apprendre si tu veux. Promis je ne te mettrais jamais dans le même état que mon cher et tendre… C’est pas vraiment mes méthodes de travail, même si je ne doute pas qu’elles soient efficaces.
« Tu crois que ça serait quoi moi ? »
- Hum… Bonne question, j’imagine un animal ne sachant pas spécialement rester en place… Vif et rapide… Peut-être un poil casse-cou, courant partout… ouais ça pourrait coller à la perfection.

Le corps toujours endoloris et la migraine lui tapant légèrement sur les nerfs, la jeune métamorphomage avait préféré fermer les yeux quelques secondes à peine pour tenter d’apaiser ce mal réveillant par la même des sensations froides et désagréables qu’elle avait fini par oublier avec le temps.

- J’me demande ce qu’il cherche à prouver en me confrontant à ce type et à tout ça…

Que t’es pas à la hauteur, clairement pas et que ça tu vois… Ca craint ! Effaçant une trainée humide sur sa joue, la jeune métamorphomage avait finalement réouvert les yeux pour apercevoir une silhouette familière se dessiner au loin. Et c’était non sans un soulagement certain qu’elle espérait la voir se rapprocher de plus en plus jusqu’à pouvoir la serrer dans ces bras pour se nourrir de sa chaleur et s’assurer que tout n’avait vraiment été qu’illusion !

- J’crois que j’aurai jamais été si ravie de voir la bouille de Takuma !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Mar 17 Fév 2015 - 17:57

Discuter après ce genre d’évènements peut sembler totalement absurde. En fait, c’était surtout une manière pour la jeune femme de faire baisser la pression et, surtout, de retrouver le visage habituel de son amie, de la faire se raccrocher de nouveau à la réalité pour ne plus la quitter. Déconner, penser à autre chose, c’était peut-être déplacé mais elles avaient toute possibilité de revenir sur les faits un peu plus tard, une fois que leur cœur ne battraient plus la chamade. Une fois que Sovahnn n’aurait plus cette douleur lancinante dans ses muscles et qu’Aileen verrait ses angoisses rassurées et ses coups pansés.

« Je l’ai bien engueulé une fois, j’peux bien le baffer. Ça doit faire un bien de fou cela dit. »
- Ca aide à décompresser en tout cas… Et à passer la frustration aussi accessoirement !
« Bah quoi ? Il déclenche les conneries, il faut bien qu’il s’attende à devoir servir de punching ball thérapeutique aussi ! C’est les risques du métier hein ! »

Pourtant, si la jeune femme n’en avait pas conscience, malheureusement, si, il savait qu’il s’était mis en ligne de mire pour un certain nombre de revanches et autres dégâts plus ou moins matériels. C’était probablement bien là tout le problème. Quelque part, il leur faisait peut-être payé ? C’était à creuser en tous cas.
Finalement, les jeunes femmes n’étaient pas restées bien longtemps sur le sujet Logan. Sujet glissant voire pète-gueule, Sovahnn avait embrayé sans y penser plus que ça sur le patronus que son amie avait fait apparaître. Certains sorts avaient tendance à la faire rêver et celui-ci en faisait bien évidemment partie. Ça n’était pas faute d’avoir tenté pourtant mais sans réussir à effectuer des sortilèges bien plus mineurs, il n’était pas étonnant qu’elle fasse chou-blanc.

- Exact. J’ai jamais vraiment compris le pourquoi mais c’est bien un phœnix.
« Mais c’est la classe internationale !!! »

Ben oui, ne soit pas aussi blasée enfin ! Il fallait l’avouer, la belle Serdaigle possédait un animal protecteur qui envoyait des cacahuètes ! Enfin ! C’est à souligner ! Parce que, oui, un peu d’autocentrisme et de valorisation, ça ne fait pas de mal du tout. C’était donc avec un grand sourire que la belle blonde insistait. Merde, ça valait le coup d’œil quand même ! l’animal mythique était majestueux, impressionnant, il dégageait une force indéniable et… wow.

« J’suis impressionnée ! Sérieusement. En fait t’as une destinée extraordinaire, avoue. Avec un patronus pareil ! »

Spoiler:
 

Désolée. Il fallait que je la fasse. Une destinée improbable. Tout ça..

Bref ! La famille de Logan ! Oui, j’avais dit que c’était un sujet dangereux et donc, on y revient. Normal. Je n’ai en revanche jamais dit que Sovahnn était particulièrement logique comme fille ! Ni qu’elle évitait les risques. Mais ça… ça semble complètement improbable de base. Oui, j’écris comme je parle, tout va bien.

- Grande famille de tarés, pour ça j’suis d’accord… S’ils sont tous du même acabit que son frère, j’ai bizarrement aucune difficulté à comprendre pourquoi il est devenu ce qu’il est…
« Probable en effet… J’sais pas ce que ça a pu donné en vrai, son enfance. Mais quelque chose me dit que ça n’était pas tout à fait le pied. »

C’était pour ça qu’elle avait enchainé sur un fait certain qui mettait les deux jeunes femmes d’accord. Pas qu’elles ne le soient que rarement cela dit.

« Ouais enfin, mis à part le fait que j’suis sûre qu’il aurait presque pu être un bon parti… Nan, bizarrement, j’les sens pas les Rivers. Entre lui et Alec, ya des cadavres dans les placards et pas que des frais je pense. »
- On est d’accord…

Revenons-en au phœnix. Oui, Aileen n’était pas forcément très à l’aise dès qu’elle prononçait le prénom d’Alec. En fait, il n’y avait pas grand monde avec qui elle pouvait parler de lui, si ce n’était Jordane. Ça limite, il faut l’avouer. Dakota, peut-être, un jour lointain où il ne serait plus un problème. Le seul souci avec Alec c’est que quoi qu’il fasse, il reste toujours un problème quand même. Ça complique les interactions sociales à son sujet.

Alors qu’un phœnix. C’est neutre.

« Dis moi, le coup du phœnix… ça veut dire qu’il existe ? Enfin j’veux dire… ouais quoi que si ça se trouve, on peut avoir comme animal symbolique une bête qui n’existe pas, j’en sais rien. »
- A ma connaissance, ils existent. Après j’en ai jamais vu à proprement parlé donc te l’affirmer je peux pas mais… J’avoue que ça serait très classe d’en avoir un sous la main.
« Sérieusement ? Entre les licornes, les genre de griffons et les phœnix… j’en apprend de belles tous les jours moi. »

Et… je vous le donne en mile : changement de sujet. C’est récurent cette histoire. Surtout pour en revenir encore et toujours au même loustique.

« Pour Logan, même si tu le voulais bien, tu crois qu’il serait capable de nous donner le même traitement ? Pas que j’me plaigne, j’aime bien ça même si je finis toujours en miettes. C’est juste que… il le montre pas, mais il s’inquiète pour toi. Ses questions finement posées parlent plus qu’il le croit. »
- Je sais… Mais il ne m’a jamais proposé ne serait-ce qu’assister à ces cours privés lorsqu’il a commencé l’an dernier… J’en déduis qu’il me juge certainement pas apte à y assister. Il a sûrement raison, la preuve si t’avais pas été présente aujourd’hui, j’serais certainement toujours entre les mains d’une illusion malsaine, incapable de bouger, tétanisée par la simple idée qu’il puisse m’atteindre et arriver à ses fins sans personne pour l’en empêcher cette fois !
« Ouais… enfin, ça ne veut pas dire grand-chose, c’est toucher à des sujets sensibles là quand même. Il ne m’a pas particulièrement entraînée contre ça hein. A vrai dire, il se contente de me balancer des coups dans la poire en espérant que je finisse par savoir répondre alors… bref. On s’en fout. Mais tu ne penses pas qu’il puisse y avoir la moindre toute petite micro chance pour que s’il ne t’ai pas demandé… enfin, il n’est peut-être simplement pas hyper chaud pour te faire du mal quoi. »

J’sais pas… Vu le personnage, ça peut être assez étrange qu’il y ait une certaine sensibilité derrière ses manières de gros con bourru mais bon. Si tu es avec lui, c’est probablement qu’il y a une raison non ? Et donc qu’il n’est pas aussi insensible et sec qu’il y parait. Et si ça n’est pas le cas… ça doit être un sacré coup au lit pour que tu lui accordes autant de temps. Wow.

« C’est pratique quand même ce truc de patronus. C’est si compliqué que ça à invoquer ? »
- Pas tant que ça, ça t’oblige juste à avoir des pensées positives pour l’invoquer… En particulier les premières fois, ensuite ton subconscient suffit à le nourrir en piochant parmi tes souvenirs agréables. Le miens n’avait pas vraiment de forme au début, il ressemblait plus à une masse informe et un peu brumeuse. Il a pris sa forme définitive lorsque j’étais en 8ème ou 9ème année… J’pourrais t’apprendre si tu veux. Promis je ne te mettrais jamais dans le même état que mon cher et tendre… C’est pas vraiment mes méthodes de travail, même si je ne doute pas qu’elles soient efficaces.
« Des pensées positives… ça peut l’faire. »

Etrangement, elle avait plutôt compris qu’il s’agissait d’un sort particulièrement complexe à réaliser. D’un autre côté, tout lui semblait particulièrement complexe à réaliser lorsqu’il s’agissait de magie. Mis à part le vol sur balai bien entendu qui lui paraissait être la chose la plus naturelle au monde… au contraire d’Aileen. Ça équilibre un peu question valorisation personnelle ça aussi. Car, oui, heureusement qu’elle avait ça pour se sentir un peu briller car sinon, elle ne s’estimerait tout de même pas beaucoup dans ce monde de sorciers qui lui semblait toujours si étranger parfois.

« Mais ouais, si tu veux ! Vendu. C’est parti, on commence la semaine prochaine, allé go ! »

En réalité, elles ne commenceront pas avant le mois suivant. La procrastination, c’est le mal. Vraiment. Il faudrait songer à l’abolir de nos vies. Seul détail : si on faisait ça…. l’oreiller le soir serait réellement bienvenu.

« Tu crois que ça serait quoi moi ? »
- Hum… Bonne question, j’imagine un animal ne sachant pas spécialement rester en place… Vif et rapide… Peut-être un poil casse-cou, courant partout… ouais ça pourrait coller à la perfection.
« Hm… un bébé ouistiti quoi. »

Cela dit, c’est assez choupi un ouistiti. Oui, choupi.

- J’me demande ce qu’il cherche à prouver en me confrontant à ce type et à tout ça…
« J’sais pu qui m’a dit qu’il y avait des illusions qui prenaient corps dans nos angoisses les plus personnelles et profondes. C’est probablement le sort qui a fait ça, rien de plus. »

Pourquoi elle continuait à le défendre comme ça ? Probablement parce qu’intuitivement elle pensait que son amie n’avait pas besoin d’être coupée de celui qu’elle aimait. Pas actuellement. Elle avait besoin de lui et il lui semblait qu’ils ne faisaient que s’éloigner. Cette semaine allait aboutir à une dispute, la blondinette en était persuadée. Alors elle tentait d’en amoindrir les effets avant de retrouver son amie à ramasser à la petite cuillère.

Lorsqu’elle redressa les yeux, ce fut pour apercevoir une silhouette qu’elles connaissaient toutes deux au loin. Un petit sourire joint ses lèvres comme il était apparu sur celles d’Aileen.

- J’crois que j’aurai jamais été si ravie de voir la bouille de Takuma !
« Nan c’est vrai ? J’vais me vexer ! »

Takuma quoi.

« Nan, sérieusement, ça devrait te faire une joie intense de m’entrevoir tous les jours ! »

Tu blagues pour éviter d’analyser ce que tu as devant les yeux ou tu blagues pour oublier l’état lamentable dans lequel tu viens de nous trouver ?

« Vous savez que vous avez une mine vraiment resplendissante ! Nan, vraiment ! Vous avez fait quoi ? Des soins du visage ? Un bain de boue ? Un massage ? Nan, vraiment, vous êtes superbes ! »

Fous-toi de nous toi ! Espèce de petit scolopendre !

« Et tu t’es fait une couleur Aileen, ça te va suuuper bien au teint ! »

C’était vrai. Sovahnn venait de se retourner vers son amie pour s’apercevoir qu’elle avait en effet les cheveux d’un noir d’ébène. Ça durait probablement depuis un moment maintenant mais ça ne lui avait pas sauté aux yeux. Peut-être était elle trop absorbée par le reste. Peut-être qu’elle avait fini par ne plus y faire attention également.

« Ça fait bien, on dirait mercredi ! »
« La famille Adams ? »
« Ouaip ! Bien les références ! »
« Je doute qu’elle l’ai celle-là. »
« Raison de plus. »

Comme ça elle ne peux pas te cogner l’épaule d’un air faussement offencé tu veux dire ?

« T’as même des petites mèches blanches. C’est encore la faute de Magneto ça. »
« Pour un sorcier, t’as vachement de références de moldu. »
« J’ai pris une année sabbatique. »

O… okay. Une année sabatique pour regarder des DVDs et aller au cinéma ?
Probablement. Cela dit, le connaissant un peu, ça ne l’étonnait même pas particulièrement.

« Bon, bref. Il s’est passé quoi ? Buvez-ça. »

Tout en parlant, il s’était penché depuis le début sur un sac qu’il avait trimbalé jusque là et en avait sorti une petite fiole qu’il leur avait donné.

« Combien de bleus VS combien d’os pétés ? Nan parce que j’crois que je vais passer pro en soudage d’os en une seule journée… ce qui est potentiellement flippant d’ailleurs. »

Il voyait bien qu’il n’y avait pas grand-chose de grave, sinon il y aurait probablement au moins l’une des deux à moitié dans le gaz. Il fallait croire qu’il cherchait surtout à les détendre un peu. Ce qu’elle avait fait depuis qu’elles s’étaient posées, en soit.

« Oh pas grand-chose. Quelques morts violents et irréels, dont toi d’ailleurs. Paix à ton âme. C’est comment là où tu es ? »
« Chaleureux. »
« Bon, ça va alors. »
« Non, vos visions. C'est.. sympathique. ça donne envie. »

Grand et bleu.
Non, il ne l’avait pas cette référence apparemment. Zut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Sam 4 Avr 2015 - 19:39

« Ouais… enfin, ça ne veut pas dire grand-chose, c’est toucher à des sujets sensibles là quand même. Il ne m’a pas particulièrement entraînée contre ça hein. A vrai dire, il se contente de me balancer des coups dans la poire en espérant que je finisse par savoir répondre alors… bref. On s’en fout. Mais tu ne penses pas qu’il puisse y avoir la moindre toute petite micro chance pour que s’il ne t’ai pas demandé… enfin, il n’est peut-être simplement pas hyper chaud pour te faire du mal quoi. »

Serais-tu sérieusement en train de prendre sa défense ou je me trompe ? Sovahnn n’avait pas été la première à lui faire ce genre de réflexion, pourtant ce genre de chose rentrait difficilement dans son raisonnement.

- Peut-être… J’en sais rien…

A vrai dire, elle ne savait toujours pas sur quel pied danser avec lui. Ce type était trop complexe, sans arrêt en contradiction et elle n’avait jamais prétendu avoir le décodeur pour le comprendre. La jeune écossaise avait réalisé depuis longtemps qu’elle ne réussirait jamais à être de celles qui trouvent des excuses à tous les actes de l’autre sous prétexte qu’elle sait le pourquoi du comment, pourtant elle restait attachée à lui et persuadée qu’il n’était pas ce qu’il prétendait être. Un beau paradoxe en soit qu’elle ne saurait expliquer tant elle ne le comprenait pas elle-même ! Parfois, certaines attentions laissaient penser qu’il tenait à elle plus qu’il ne le disait, mais il s’évertuait bien souvent à la repousser juste par crainte de montrer ce qu’il ressentait vraiment. Un vrai dilemme pour la métamorphomage qui se mettait à douter ! Alors oui la jolie blonde avait certainement la réaction la plus logique, mais ça n’était pas la sienne, pas à chaud en tout cas !

Préférant ne pas s’éterniser sur ce sujet, la jeune femme avait préféré tergiverser à propos de la création d’un patronus, proposant son aide à la jolie blonde. Sait-on jamais, si elle pouvait lui rendre service, la belle Serdaigle ne disait pas non.

- J’me demande ce qu’il cherche à prouver en me confrontant à ce type et à tout ça…
« J’sais pu qui m’a dit qu’il y avait des illusions qui prenaient corps dans nos angoisses les plus personnelles et profondes. C’est probablement le sort qui a fait ça, rien de plus. »
- Tu as décidé de te faire l’avocat du diable ?

La belle avait souri, remerciant quelque part Sovahnn pour ses tentatives d’apaisement de tension, même si dans le fond, elle était consciente que si ce sujet venait à être abordé entre eux, l’un ou l’autre finirait forcément par s’emporter en reproches et l’autre en ferait tout autant. Car non la communication ne faisait pas parti de leur qualité de couple ! Loin de là même, on en revenait toujours à la même chose finalement ! Heureusement pour elles, Takuma arrivait tel un preux chevalier, enfin façon de parler !

- J’crois que j’aurai jamais été si ravie de voir la bouille de Takuma !
« Nan c’est vrai ? J’vais me vexer ! Nan, sérieusement, ça devrait te faire une joie intense de m’entrevoir tous les jours ! »
- Rassure-toi c’est un plaisir quotidien dont je ne suis pas prête de me lasser.

Comme c’est joliment dit, un peu plus et on la croirait presque sur le point de lui faire des avances.

« Vous savez que vous avez une mine vraiment resplendissante ! Nan, vraiment ! Vous avez fait quoi ? Des soins du visage ? Un bain de boue ? Un massage ? Nan, vraiment, vous êtes superbes ! »
- Une nouvelle technique spéciale venue de… je n’sais quel pays.

Plus connue sous la méthode Rivers, oui certains connaissent la méthode Sheppard (Cf. Grey’s Anatomy), ici ils étaient dégustées à la méthode Rivers… Pas vraiment le même délire !

« Et tu t’es fait une couleur Aileen, ça te va suuuper bien au teint ! »

Ne manquant pas de jeter un œil aux quelques mèches qui tombaient sur ses épaules la jeune femme avait pu remarquer qu’en effet… ses cheveux avaient pris une teinte bien plus foncée que la coloration qu’elle arborait quotidiennement. D’un coup de tête, elle avait tenté de retrouver son naturel mais l’échec avait été cuisant, à croire que son désordre émotionnel n’était pas encore résolu.

- Je m'essaie à un nouveau style en fait, j'me trouve un peu trop classique.
« Ça fait bien, on dirait mercredi ! »

What ?!

« La famille Adams ? »

Double What ?!!

« Ouaip ! Bien les références ! »
« Je doute qu’elle l’ai celle-là. »
« Raison de plus. »

Vous la voyez le regard un peu perplexe face à leur discussion à laquelle elle n’avait pour le moins pas vraiment accès ?! Et ça ne s’était pas arrêté là, non parce que les deux avaient continué sur leur lancée la laissant totalement sur le carreau.

« T’as même des petites mèches blanches. C’est encore la faute de Magneto ça. »

Hum, hum... Oui oui oui tout à fait, Magneto... je vois !

« Pour un sorcier, t’as vachement de références de moldu. »
« J’ai pris une année sabbatique. »
- Je suis toujours là vous savez et… J’ai pas la moindre idée de ce que vous baragouinez tous les deux…

Les private joke tout ça… Sérieusement c’est pas cool ! Elle avait beau avoir un côté moldu, la jeune femme avait passé le plus clair de son temps dans le monde magique, alors effectivement elle manquait clairement de références… Mercredi, Magneto non ça ne lui parlait définitivement pas !

« Bon, bref. Il s’est passé quoi ? Buvez-ça. »

Le contenu de la fiole avalé, la jeune femme avait grimacé, pourquoi les potions n’avaient jamais un goût potable ? Les alchimistes n’avaient jamais cru bon de rechercher un potentiel exhausteur de gout susceptible de ne pas altérer le bénéfice de la potion ?

« Combien de bleus VS combien d’os pétés ? Nan parce que j’crois que je vais passer pro en soudage d’os en une seule journée… ce qui est potentiellement flippant d’ailleurs. »
- Pas d'os cassé chez moi en tout cas. Si tu pouvais juste regarder mon bras, c'est... assez moche, même si ça ne fait pas si mal que ça.

Ce qui était vrai étrangement comme si la brulure n'était pas vraiment réel. Evitant avec brio la storyline de son cadeau d'Halloween, la brune avait laissé parler son amie qui réussirait certainement plus à faire la part des choses, contrairement à elle.

« Oh pas grand-chose. Quelques morts violents et irréels, dont toi d’ailleurs. Paix à ton âme. C’est comment là où tu es ? »
« Chaleureux. »
« Bon, ça va alors. »
« Non, vos visions. C'est.. sympathique. ça donne envie. »
- Elle oublie de préciser que l’un d’entre eux était un Rivers... J’pense que… C’est une donnée importante pour bien cerner le contexte.

Et non je ne parle pas de Marek… et encore moins d’Alec, mais ça il devait s’en douter et oui il a de nouveau eu le dessus sur moi. Une nouvelle fois elle avait ressenti cette impuissance, cette angoisse de ne pas réussir à agir.

- C’est surtout Sovahnn qui a pris en voulant m’aider, moi ça va… C’est qu’un coup sur le crâne et… ma fierté qui en a pris un coup. Ça va mieux ?!

Et des mains qui l’avaient tripotée et les lèvres de cette ordure contre sa peau… Rien de dramatique en soi, pas de quoi en faire un tout un fromage ! Sérieusement, je crois que j’ai besoin d’un psy’ !

- On peut au moins lui accorder que son premier Halloween restera dans les mémoires. Espérons qu’il nous fasse pas le même coup à Noël ou pour la fête des mères !

Son mal de crâne avait au moins eu le mérite de s’atténuer avec la potion. Dégueu mais efficace, c’était déjà ça.

- Je crois que j’vais avoir besoin de cours du soir, j’ai visiblement quelques lacunes en défense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2336
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   Mar 21 Avr 2015 - 11:52

- Tu as décidé de te faire l’avocat du diable ?

Oui, il fallait croire que c’était ce qu’elle faisait, à défendre ce qui n’était pas défendable. Elle passait peut-être trop de temps avec lui ces derniers temps, quand il la faisait travailler ? Ou pas. À vrai dire, ça faisait un moment que leurs rendez-vous s’étaient vus réduits. Le directeur avait trop de responsabilités, trop d’occupations pour penser à son développement personnel. Et, si se l’entendre dire était clairement insultant, elle le comprenait. Et puis, ainsi, elle n’avait plus l’impression de prendre des plages de temps lors desquelles son amie aurait pu passer du temps avec celui… enfin, avec lui quoi. Oui, parce que leur relation n’était pas particulièrement bien établie. Surtout pas d’après les dires d’Aileen. Les doutes suite à une promotion. C’est classique dans les couples non ? Normalement, oui. Mais ils étaient particuliers tout les deux. Assez particuliers pour que la jeune femme se demande si leur relation n’était pas plus nuisible pour chacun d’entre eux que bénéfique. Mais elle était là et, mine de rien, bien encrée. Pourquoi vouloir la briser ? Aileen était bouleversée, lui, il était… lui. Toujours aussi dur et froid qu’à son habitude. Et pourtant, dans le fond, Sovahnn l’avait bien compris à travers ses discours lors des entrainements, finalement, il cherchait réellement à les protéger. Elle probablement plus que tout autre. Mais il avait une manière de le faire qui relevait d’une nécessité urgente d’avoir recourt à un psychologue. Chose qu’elle n’était pas. Elle était simplement une amie qui cherchait à nuancer les propos rigoristes d’une jeune femme qu’elle aimait beaucoup mais qui était surtout, en cet instant, très secouée, énervée, et dont les émotions étaient exacerbées par la panique récente. En bref, ça passerait, mais il lui fallait du temps et du recul, chose qu’elle n’avait pas en cet instant, au contraire de Sovahnn qui, elle, n’était pas touchée émotionnellement parlant. Pas de la même façon ni au même niveau, ça semblait évident.

Enfin, Takuma était arrivé, à la grande joie des deux jeunes femmes. Non, Sovahnn n’était pas meurtrie émotionnellement parlant. Enfin, disons que proportionnellement parlant : ça allait. En revanche, l’action bienveillante de leur ami mi-infirmier mi-clown n’était pas pour lui déplaire. Ni à elle, ni aux tâches violacées qui apparaissaient sur son buste sans qu’elle en soit consciente. C’était probablement mieux, car elle était de ceux qui, en voyant les marques, auraient ressenti un mal exacerbé par l’angoisse d’être réellement bien blessé. Bref. La psychologie, c’est mauvais. Enfin, c’était donc avec le sourire qu’il les avait fait parler. Extérioriser en déconnant, ça fait du bien aussi. Un jour, cependant, il tomberait sur quelqu’un qui ne marchait pas ainsi, ou bien pas au bon moment. Mais là, ça allégeait un peu la situation.

- Rassure-toi c’est un plaisir quotidien dont je ne suis pas prête de me lasser.
« Ah ! Tu me rassures ! Je doutais de mon bienfait inné sur l’humeur des gens. Un coup d’œil sur moi et tout va mieux, n’est-ce pas ?! »

Avec son air de galopin chapardeur, on avait parfois du mal à le voir comme un professionnel de santé réellement compétant.

« Vous savez que vous avez une mine vraiment resplendissante ! Nan, vraiment ! Vous avez fait quoi ? Des soins du visage ? Un bain de boue ? Un massage ? Nan, vraiment, vous êtes superbes ! »
- Une nouvelle technique spéciale venue de… je n’sais quel pays.
« Importée tout droite d’une lignée de bienfaiteurs très célèbres ! »

Avec son petit sourire moqueur, le jeune homme semblait dire qu’il plaignait presque Logan en vue de sa future prochaine rencontre avec l’élue de son cœur. Mais… comment dire ? Nan, en fait non ! Filme la scène, histoire de pouvoir me la refaire en cas de baisse de moral. Quoi ? C’est méchant ?! Mais non !

Passons à des propos hautement plus sérieux ! Les liens capillaires !

- Je m'essaie à un nouveau style en fait, j'me trouve un peu trop classique.

Ça donne tout de suite du caractère, le côté gothique, c’est vrai. Tout le monde n’a pas la joie d’être noir corbeau, ça, c’est sûr. Mais comme vous le savez, noires ailes, noires nouvelles. Ahem, pardon, digression. Exactement ce que faisait Takuma en soit. Oui, parce qu’il avait réussi à dériver sur la famille Adams tout de même, je ne sais pas si vous imaginez ! La FAMILLE ADAMS ! À POUDLARD. Tout va bien. Ce qui soulevait une grande question dans l’esprit de la jeune femme, c’était que d’après ses souvenirs, Takuma était plutôt issu d’une grande famille de sorciers non ? Du type sorciers sorciers. Pas sorciers avec une télé dans le salon quoi. Comme quoi, elle ne savait finalement pas grand-chose de la vie du petit asiatique. Ce qu’elle savait en revanche, c’était que ce qu’il leur avait donné à boire avait un effet assez drastique. Elle respirait déjà mieux, comme si ses douleurs à l’abdomen passaient toutes seules. Un effet trompeur, très probablement, mais qui était réellement le bienvenu !

« Combien de bleus VS combien d’os pétés ? Nan parce que j’crois que je vais passer pro en soudage d’os en une seule journée… ce qui est potentiellement flippant d’ailleurs. »
- Pas d'os cassé chez moi en tout cas. Si tu pouvais juste regarder mon bras, c'est... assez moche, même si ça ne fait pas si mal que ça.
« Et moi j’ai testé l’existence d’un punching ball… bah ça doit pas être drôle tous les jours. »

Il s’était déjà posé aux côtés d’Aileen pour observer l’état de son bras, lui demandant de serrer la main sur son poing, ce genre de petits examens visuels qu’il commençait à faire de manière totalement machinale à force d’entraînement. Il fallait dire qu’il avait probablement pas mal travaillé ces derniers temps. Et ça n’était pas prêt de s’arrêter.

- Elle oublie de préciser que l’un d’entre eux était un Rivers... J’pense que… C’est une donnée importante pour bien cerner le contexte.

Grimaces. Grognements. Il avait très bien comprit.

- C’est surtout Sovahnn qui a pris en voulant m’aider, moi ça va… C’est qu’un coup sur le crâne et… ma fierté qui en a pris un coup. Ça va mieux ?!
« Oui et quelques ombres du passé, rien de dramatique en soit… »

Ironie quand tu nous tiens.
Sovahnn était justement en train de délier ses lèvres pour exprimer le même type de phrases bien sentie. Mais il l’avait devancée. Encore. Oui, parce que ça faisait plusieurs fois déjà qu’elle se taisait, ne trouvant rien de plus à ajouter.

« Moi ? Oui, j’crois que je suis un peu anesthésiée par son truc. »
« Plus on est touchés, plus ça agit, c’est normal. »

Okay ! Mon cerveau qui marche au ralenti, ça veut dire que j’me suis pris un coup sur le crâne sans m’en souvenir ? Possible, après tout. Elle n’avait pas vraiment envie de se refaire tout le déroulé des derniers évènements.

« Ok, Aileen, on  va attendre la fin de l’action de la potion, et je m’occuperais de ton bras. Sovahnn, sans vouloir avoir l’air de …. Connaître la physionomie de toutes mes amies, tu peux soulever ton haut ? »

Petit regard entre les deux femmes.

« Dakota va finir par mal le prendre tu sais ?! »
« Oui, je sais oui.. »

Des boobies des boobies !
Ahem !

- On peut au moins lui accorder que son premier Halloween restera dans les mémoires. Espérons qu’il nous fasse pas le même coup à Noël ou pour la fête des mères !
« Je crains Thanksgiving.. »

Tu m’étonnes !

- Je crois que j’vais avoir besoin de cours du soir, j’ai visiblement quelques lacunes en défense.
« Takuma, tu es désigné d’office prof volontaire ! Sache-le ! Jordane aussi. Aileen, je te laisse le lui annoncer ! »

Voilà voilààà !
Tu es sûre ? Aileen Jordane ? Ensembles ?
Oui, bon, mettons ça sur le coup de la potion.

- Fini pour moi -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event] - Don't let me down - Sovahnn   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] - Don't let me down - Sovahnn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event] - Don't let me down - Sovahnn
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Deuxième Etage.-
Sauter vers: