AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 809
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 18 Mai 2014 - 22:21



James Liam Holt
© Crédit
─ Nationalité: Néo-Zélandais.
─ Age: 28 ans.
─ Maison ou Groupe: Gardien / Rôdeur
─ Année d'étude / Matière enseignée: Manipulateur professionnel.  
─ Sang: Sang-Pur
─ Mon avis sur tout ce qu'il s'est passé:  Ce fut un terrible drame. Du sang, de la torture, des peurs, des larmes. Une bataille sanglante où chacun y a laissé sa peau ou presque. Un véritable carnage. Ce fut très éprouvant moralement de voir que ses gamins aient réussi à renverser le pouvoir. Comment mes acolytes ont-ils pu aussi facilement se faire berner ? De vrais amateurs… J’aurai donné n’importe quoi pour être sur le front. J’aurai pris un plaisir tellement profond à les avoir entre mes propres mains, un par un. Comme lorsque l’on déracine les mauvaises herbes dans les jardins, ces êtres décharnés qui pourrissent le sublime de vos fleurs. Les moldus et les nés-moldus, sont pareils. De la vermine a exterminer pour un monde plus sain, plus propre. Ils ont foirés leur mission pourtant simple : Séquestré ses gamins, éliminés les plus inutiles. Au lieu de ça, nous nous retrouvons avec un Directeur aussi incapable qu’eux. Soit, je serais patient jusqu’au retour de flamme.─ J'avoue ce truc me fiche une peur bleue : Un gamin qui semble être mon fils… un fils sans pouvoir magique, un cracmol. Puis, mon propre père surgissant d’une brume derrière le dos de « mon fils », droit, froid, terrifiant avec cet air de domination qu’il porte en permanence sur le visage. Il me dit de sa voix caverneuse et rauque que je suis indigne d’être son fils, que je ne suis qu’un bon à rien incapable d’engendrer une race pure. 
─ C'est lui qui me protège en cas de besoin : Le Androctonus mauritanicus (Espèce de Scorpion)

─ Caractère : Hors du château Froid • Narquois • Fidèle • Manipulateur • Sadique • Calculateur • Courageux • Intolérant • Discret • Habile • Menteur • Direct • Hypocrite (quand la situation s'y prête) • Solitaire • Rusé • Violent • Sarcastique • Prudent

Au sein du Château : Présent • à l'écoute • Galant • Chaleureux • De confiance • Sociable • Juste • Attentif • Généreux • Attachant • Blagueur • Doux • Aimable • Calme • Ouvert

─ Suis-je exceptionnel(le) pour autant: A part savoir les manipuler comme un marionnettiste? Des tas...

─ Que serai un véritable sorcier sans elle: En bois d'hêtre, celui le plus dur, mon amie de toujours mesure 30,5 centimètres avec, en son cœur, un filament de ventricule de Dragon.
─ Ça agace les autres, mais j'aime le faire* : l'assurance et l'arrogance que je porte lorsque je suis sûr de moi. Il est toujours difficile pour l'homme et sa fierté, de ne pas avoir le contrôle.

Ce qu'il faut absolument savoir sur moi !
(Environ 250 mots)
Décrivez-nous votre caractère. Votre Véritable caractère et non pas celui que votre perso laisse transparaitre... On peut pas lire tout le temps entre les lignes.

Je suis le genre d'homme aussi discret et mortel qu'un scorpion, d'où mon patronus. Je suis aussi vicieux que lui. J'ai toujours été celui qui sait se glisser aisément parmi la foule sans se faire remarquer et récolter les informations nécessaires pouvant profiter à ma position, à NOTRE position et ainsi, mieux porter mes coups. Ça n'est pas pour rien que j'ai été choisi parmi tant d'autre. Prétentieux ? Si peu. Je suis juste honnête tout en constatant la réalité. Ils étaient médiocres, j'étais le meilleur. Je n'ai pas de pitié ni de retenue quand il s'agit de mettre en œuvre ma violence. Ils doivent être éradiqués et ça je l'ai appris depuis que je suis gamin. Je méprise tout ceux qui se pavanent avec leur sang impur dans les veines et je trouve cette manière de considérer les moldus comme des semblables... indécente. Ils ont salit notre sang sur des générations et je devrais leur montrer quelconque considération ? A d'autre... Mais pour arriver à nos fins, je me dois d'être discret et surtout hypocrite. Depuis que je suis au château, je suis méconnaissable. Présent, souriant, galant, généreux et même à l'écoute. Inutile de dire qu'il m'en coûte de devoir protéger toutes ces vermines, de leur faire sentir qu'ils sont en sécurité entre mes mains et celles de ceux avec qui je fais équipe. Mais à aucun moment je ne laisse paraître mon agacement, mon dégoût, ma répulsion. Et c'est bien pour ça que je suis là, pour mon habilité à être un autre. Me faire confiance pourrait être votre erreur la plus fatale. En attendant, je mémorise les têtes que j'aimerais ajouter sur mon tableau de chasse. Cela m'occupe et m'aide à ne pas en capturer un pour le foutre dans un cachot et pour lui faire comprendre ce qu'est la véritable douleur, car comparé à ce qu'ils ont vécu avant que ces moins que rien aient reprit le pouvoir, mon châtiment portera le seau de l'Enfer. Je suis un calculateur, un manipulateur hors pair... Pour preuve, j'ai même réussi à berner ce gamin de Directeur. Même dans les forteresses les plus solides, il existe toujours une petite faille. Et je suis un Maitre lorsqu'il s'agit de s'y glisser pour y accentuer la fissure.

Hors de ces murs, je suis un prédateur. J'aime les pourchasser, les capturer et en faire un amusement. De voir leurs larmes, d'entendre leurs cris. Je n'ai pas de cœur, il ne vit que pour ma famille... enfin, si on peut appeler ça une famille. Je ne fais preuve d'aucune sensiblerie, ça ne sert à rien qu'à vous rendre faible. Tout comme leur amour surfait pour l'autre. C'est à vomir... L'échange charnel me suffit, pour assouvir mes envies animales. Celle qui aura servit à apaiser cette faim ne sera pas mieux traiter qu'une moldue. C'est à dire, comme une moins que rien.
Je n'aime pas que l'on me tienne tête, que l'on se ramène vers moi avec cet air assuré comme si vous aviez tout vu, tout entendu, tout appris. Je pars du principe que nous ne pouvons jamais considérer toutes choses comme acquises et c'est bien pour ça que je joue en permanence la carte de la prudence. Je ne suis pas à l'abri d'un doute, d'une suspicion. Je déteste l'échec, c'est la raison pour laquelle que je tiens à ne pas commettre la moindre erreur. Je ne le supporterais pas. Je ne pourrais vivre avec le poids de ma déception et de celle de mon père sur les épaules.
Qui suis-je vraiment ? Derrière le masque se cache celui que tu ne voudrais pas connaître.




C'est là toute mon Histoire !
© Crédit • Environ 1000 mots.

─ Résumé de votre histoire : Naissance le 12 Juin 1986 • Il suit des cours dès son plus jeune âge par son précepteur mais aussi son père, concernant le monde des sorciers, mais aussi des moldus • Il découvre ses pouvoirs à l'âge de 10 ans, lors d'une crise de larme et de colère • A 13 ans, il découvre sa mère au sol, amochée : Elle a trompée son père avec moldu et est tombée enceinte • A 20 ans, il quitte le domicile familiale pour entrer dans l'ordre des Espions pour les Supérieurs • A 24ans, il rencontre Luna et se mari avec elle un et demi après. • 2012 : Les Supérieurs prennent le pouvoir à Poudlard, il reste cependant "tranquille" dans l'attente d'une nouvel ordre • Juillet 2014 : Les élèves reprennent le pouvoir sur Pourdlard • Septembre 2014, James réussit à entrer au château en tant que Gardien (mais surtout en tant qu'Espion pour les Supérieurs).


─ Son histoire :


"Tu peux faire ta prière, j'ai fini de jouer."

• 12 Juin 1986 : Je suis né en Nouvelle Zélande, à ChristChurch, sous le nom de Billy Noah Walker, d'un père Néo-Zélandais et d'une mère Anglaise. Shaun et Hannah Walker, mariés depuis qu'ils ont respectivement 20 et 18 ans. Un vrai couple uni aux yeux de tous, fous amoureux, respirant le bonheur. On m'a toujours appris à creuser au delà des apparences et si ces pantins l'avaient fait, ils auraient vu à quel point ma mère n'était qu'une larve méprisable, bonne à rien et faible au possible. Mon père lui, brillait par son intelligence, sa puissance et sa froideur. Depuis la naissance de notre famille, nous avons veillé à perdurer la pureté de notre sang... Il était impensable qu'un moldu ou un sang-mêlé ne vienne se mélanger à notre famille, pour venir ainsi salir ce que nous avons mis tant d'année à construire. C'est de cette manière que j'ai été éduqué, dans la droiture et le respect propre à notre statut. Depuis que je suis tout petit, mon père s'est chargé de mon apprentissage avec l'aide de Luke, mon précepteur attitré depuis que j'ai 3 ans. Il m'a tout apprit. De la magie blanche à la magie noire, de notre histoire, de celle de ces infâmes moldus. Il m'a longuement expliqué pourquoi nous devions nous battre pour perdurer notre pureté, mais aussi que pour mieux cerner l'ennemi, il fallait en connaître les moindres recoins. J'ai donc aussi bûché sur l'histoire des sorciers que sur celle de ces bons à rien. Je devais apprendre tout de leur monde, pour mieux m'y infiltrer, pour mieux le connaître, pour mieux les cerner. Parce que mon père avait déjà prévu un avenir tout tracé pour moi, avec des ambitions que je partageais avec avidité.

Ma mère, quant à elle, me regardait de loin. Souvent, je surprenais son regard lourd de ce qui semblait être de la peine. Pourquoi tant de tristesse dans son regard émeraude ? N'était-elle pas heureuse pour moi de voir à quel point je suivais à la perfection mon apprentissage ? J'ai rapidement compris qu'elle était inutile à ma vie. La seule réussite de son existence a été de donner à mon père une descendance : Moi. Désormais, elle n'était plus qu'un corps vide, sans aucun intérêt. Elle était l'archétype de ce que je détestais. Mon père ne lui prêtait pas plus de considération. Je me demande comment a-t-il pu gâcher autant d'année de sa vie avec une femme comme elle, lui qui méritait bien mieux. Souvent, je les entendais se disputer et surtout, j'assistais au spectacle salvateur des phalanges de mon père sur le visage ou les côtes d'Hannah. Elle le méritait, non ? Il devait forcément avoir ses raisons de faire ça, il n'en pouvait être autrement. Elle aurait pu se rebeller et l'envoyer se faire foutre, mais elle n'en faisait rien. Visiblement, elle préférait recevoir des coups plutôt que de se défendre... Grand bien lui fasse, ça n'était pas mon problème.

• Septembre 1996 : Mes premiers signes de magie se sont manifestés lorsque j'avais dix ans. Si je vénérais mon père comme ils vénéraient Dieu, il n'en était pas moins autoritaire avec moi. Je me suis pris de nombreuses claques et de nombreux coups lorsque je n'apprenais pas une leçon assez vite ou que j'oubliais à quoi servait un sort précis. C'était un jour pluvieux et malgré tout, j'arrivais encore à trouver une certaine beauté au paysage que j'apercevais par l'une des nombreuses fenêtres du Manoir Familial. Je crois que c'est pour ça que mon regard s'est égaré sur les montagnes brumeuses au loin, pendant que mon père tentait de m'apprendre l'utilisation des transports chez les moldus. J'étais épuisé, nous étudions depuis presque cinq heures de suite sans m'accorder plus de 5 minutes de pause. L'exigence de mon père m'a valut un instant d'égarement. Un instant qui s'est trouvé métamorphosé en des minutes, peut-être des heures de cris et de larmes. Il ne devait pas être de bonne humeur ce jour là, car au lieu d'une claque habituelle derrière la tête, j'ai eu le droit à sa main sur ma joue. La même force qui entache souvent la peau laiteuse de ma mère lorsqu'elle le contrarie. Je me suis mis à pleurer comme une fillette, sur le champ. Ça a suffit à pousser son agacement et sa colère à son paroxysme. Il m'a agrippé par le col avant de me jeter contre le mur, me ruant d'un coup de pied entre les côtes.

« Tu crois que je me saigne les veines et que je perds mon temps pour que tu te permettes de rêvasser ?! Où est le RESPECT que je t'ai enseigné Billy ! Hein ? Où est-il ! »

Il hurle, il cogne. Je hurle, je pleure. Ses gestes sont les mêmes que ceux qui blessent ma mère. La même violence, la même portée... Si tel était le cas, alors c'est que je l'avais sûrement mérité. Il m'a ensuite attrapé par le bras avec une telle violence que j'ai cru un instant que mon épaule allait se décrocher de mon corps. Il m'a traîné le long des couloirs et plus ses pas claquaient sur le pavé, plus je devinais où est-ce qu'il allait m'emmener. La Salle des Châtiments. Celle où il m'enfermait lorsqu'il me jugeait peu obéissant, indigne, ingrat et stupide. J'y passais des heures à pleurer, à paniquer. Encore aujourd'hui, la honte s'empare de moi lorsque je me revois chialer comme une pédale. S'il faisait ça, c'était pour mon bien. Je le sais, je le savais. A aucun moment je ne l'ai détesté pour ça. Je le méritais après tout... Mais cette fois-ci, je n'étais pas résolu à pleurer dans le coin de cette pièce sombre et humide, sans rien faire. Non. Je m'en voulais terriblement, je voulais qu'il le comprenne, qu'il le sache. J'ai frappé mes petits poings contre la porte en bois qui devait faire trois fois ma taille. J'ai cogné, hurlé son nom, pleuré. Supplié de me laisser sortir avec une rage nouvelle. Celle qui allait tant de fois bercer mes actes, accompagné mes gestes meurtriers. J'ai frappé plus fort avec mes poings et mes pieds jusqu'à ce qu'un déclic et un son d'éclat résonne autour au creux de la pièce. Je me suis immédiatement arrêté de pleurer, croyant que mon père avait cédé à ma folie. Pourtant, même si c'était bien lui derrière la porte, son regard brillant de fierté et son sourire gorgé de satisfaction m'ont révélé qu'il n'était pas responsable de ça, mais que la seule personne ayant fissuré le loquet extérieur pour que l'immense planche de bois daigne s'ouvrir, c'était moi même.

• Mai 1999 : Par la suite, j'ai donc suivi un apprentissage plus poussé en y mêlant désormais la magie même mais aussi, en y incluant plusieurs camarades. Je me souviens particulièrement de Tony, Matt' et Lucia. Nous suivions des cours de sortilèges, de défense mais aussi d'attaque avec un petit groupe d'une quinzaine d'élèves, mais c'est avec ses trois là que j'ai fais équipe jusqu'à la fin de ma « scolarité ». Nous étions inséparables, toujours prompt à se défier, à apprendre. Je revenais d'une après midi passée dans les collines avec eux lorsque j'ai surpris ma mère avachie sur le sol de la cuisine, le visage tuméfié. Mon père hurlait des insultes que je n'avais pas encore entendu à l'âge de 12 ans, presque 13. Je suis resté planté dans l'encadrement de la porte, me sentant soudainement mal à l'aise, avec une pointe douloureuse au creux du cœur. Je serais un menteur si je disais que je n'avais jamais aimé ma mère. Je l'ai aimé, à ma manière. Elle a toujours été l'archétype de la faiblesse à mes yeux, la femme qui ne sait rien faire, un peu pataude, trop fragile. Mais à cette époque de ma vie, elle restait ma mère . De voir mon père la frapper ne m'a jamais choqué. Ses coups étaient justifiés, c'était une évidence. Mais de la voir ainsi, crachant son propre sang sur le carrelage, m'a procuré un frisson de dégoût mais aussi d'inquiétude. Qu'avait-elle fait de mal pour subir à ce point la colère de son propre mari ?

« Bah... M'man, qu'est-ce qu'il se passe ? T'es tombée ?»

Je me dandine d'un pieds sur l'autre, triturant le bout de mon tee-shirt, larmes aux yeux, lèvres pincées. Mon père a levé son regard vers moi puis s'est radouci très légèrement. Il a traversé la cuisine d'un grand pas, m'a attrapé l'épaule d'un geste paternel avant de venir me planter devant ma mère qui pleurait autant de douleur que de peine. Je crois que je n'ai jamais sentis un poids aussi lourd entre mes côtes. Je détestais la voir ainsi, aussi faible mais également aussi endoloris. Mais avant même que je n'ai pu en vouloir une seule seconde à mon père...

« Allez Hannah, explique à ton fils pourquoi tu es si amochée.
- Billy, mon chéri...
-Explique lui ! Allez, raconte lui ce que tu m'as fais ! Ce que tu as fais à ton propre enfant ! »

Il hurle. Je ne comprends plus rien, je tremble. Elle est incapable de prononcer autre chose que ses suppliques où elle m'implore de la pardonner. J'ai mal. Affreusement mal. Puis, papa me raconte. Tout, absolument tout. L'affront de ma mère a commettre cet adultère. En soit, ça n'était pas si grave que ça... Mais le tromper avec un moldu ? J'ai senti le sol se dérober sous mes pieds, secouant la tête face à ce malheur. Depuis que je suis né, je suis bercé sous l'enseignement de la haine envers ceux qui nous salissent. Ce jour-ci restera gravé à sang dans ma mémoire. Ma mère venait de rompre d'une faute tout ce que je pouvais éprouver de bon pour elle. Un dégoût profond à prit naissance dès ce jour, encore plus lorsque mon père achève sa tirade avec l'annonce de sa grossesse. Elle avait fécondé d'un sang-mêlé avec un bâtard de moldu. Elle avait voulu me remplacer moi, son propre fils de sang-pur. Celui qui passait des heures à étudier entre quatre murs pour rendre fier ses parents mais aussi pour perdurer la pureté de notre sang. Elle avait voulu me supprimer pour aimer un bâtard à ma place. La haine et la trahison que j'ai ressenti ce jour là n'a fait que grossir, grandir. Je les ai nourries chaque instant en repensant à ce moment, mais aussi en me haïssant d'avoir eu la faiblesse d'avoir ressenti de la pitié pour elle ainsi qu'une douleur profonde et sincère de la voir si mal en point. Elle n'avait eu que ce qu'elle méritait. Je ne sais pas ce qui est advenu de cet enfant et je m'en fous. Ils peuvent bien en faire ce qu'ils veulent, j'avais d'autres projets en vue pour avoir l'envie de m'attarder sur ce détail.

• Janvier 2009  : Trois ans que je suis entré dans la fonction d'Espion. Dis comme ça, j'aurai presque pu me croire dans un film. J'avais bûché toute mon enfance et mon adolescence pour en arriver là. Tony, Matt et Lucia également. Nous ne travaillons pas dans le même secteur mais il nous arrivait souvent de nous retrouver. J'ai quitté le Manoir familiale à 20 ans après avoir obtenu ma nouvelle identité. Je devais désormais tiré un trait sur ma vie en Nouvelle-Zélande, sur ses plaines que j'ai tant de fois apprécié regarder... Parfois lors d'un levé de Soleil, je me rappelle ses moments passés a fouler cette terre aimée, assis sur une butte, avec encore des traces de sang sur les mains. Rien n'est plus jouissif que de contempler la beauté du monde lorsque nous venions de le débarrasser d'une de ses tares.

J'étais devenu James Liam Holt, un sang-mêlé ayant vécu à Londres depuis son enfance. Ma mère sorcière s'appelait Marta. Mon père moldu, Tyler. Vous ne me croyez pas ? Vous n'avez qu'à vous déplacer vous même pour leur poser la question. Ils vous prouveront sous justificatif administratif que j'ai passé mon enfance et mon adolescence ici. J'ai du me rebâtir toute une vie, du début à la fin, pour éviter le moindre soupçon. N'allez pas croire que c'est si évident que ça. Chaque seconde, nous risquions gros à falsifier les documents, vivant avec le stress d'une suspicion, d'une trahison. Le réseau de ce qu'ils ont appelé « Les Supérieurs » s'est mit à grossir au fur et à mesure. Plusieurs fois, j'ai été envoyé de part et d'autre dans le monde pour rendre certaines « visites ». Je n'ai pas un très grand nombre de victime à mon actif au risque de faire foirer toute ma couverture. Mais le peu que je détiens sont bien présentes sur mon tableau de chasse. Une planche ornée de leur photo avec un petit souvenir emporté de chacun. Une mèche de cheveux, une bague, un collier.

J'étais l'un des plus efficaces, des plus discrets, rusé et attentif. Si j'éprouvais un dégoût profond pour tous ces êtres traîtres à notre sang, je n'en étais pas moins habile pour les mettre en confiance. J'étais aussi capable de jouer l'homme adorable, aidant, attentif et présent, que d'être un meurtrier sanguinaire ou un tortionnaire sans scrupule. Je n'y trouve aucun dégoût... Seulement un acte bienfaisant pour le reste du monde.

• 2010 - 2014: Pour parfaire cette identité faussée, quoi de mieux qu'une femme à épouser ? J'ai rencontré Luna, une sang-pur. Quitte à devoir vivre aux côtés d'une femme que je n'aimerai pas, autant porter mon choix sur un sang digne de nous. J'ai rapidement su qu'elle serait la personne idéale à berner. Douce comme la brise du Printemps, elle était aussi naïve qu'une enfant de cinq ans. Quelques semaines ont suffit pour la séduire et la faire tomber droit dans le panneau. Jamais je n'aurai pensé qu'il était si facile de jouer le rôle d'un petit ami aimant, attentionné et présent. Elle en demandait si peu de moi, que les efforts que je devais fournir pour la supporter étaient moindres. Nous nous sommes mariés un an et demi après. J'étais désormais blanc comme neige, insoupçonnable du moindre acte de violence. J'étais né pour mentir, jouer un double jeu. Toute ma vie a été construire dans ce but là et j'excellais à ce rôle. Je gardais contact avec les Supérieurs de manière la plus discrète possible, m'ordonnant de me tenir tranquille pour quelques temps. Si le monde n'était pas au courant de ce qu'il se passait dans une certaine école de Magie, moi si. Et j'aurai donné n'importe quoi pour être entre ses murs et de prendre plaisir à torturer un élève au détour d'un couloir, si l'envie me prenait. Poudlard... L'école qui recueillait des sorciers de sang-impurs. Un grand ménage devait y être fait et il semblait que mes acolytes s'y attelaient. La raison pour laquelle je ne pouvais en être ? Mon identité à préserver. Durant ce temps, je passais mes journées à donner l'illusion d'un amour fou pour Luna qui venait d'apprendre qu'elle avait développé une maladie cardiaque rare… J'aurai presque pu m'y attacher si elle ne se montrait pas si stupide parfois. Le plus dur était de l'entendre proférer sa révolte face à ceux qui méprisait les moldus. Tant de fois j'ai voulu glisser mes doigts autour de sa gorge pour la faire taire ou tout simplement faire ce que mon père faisait à ma mère. C'était bien ainsi que nous devions tenir une femme en respect, non ?

Puis vint la chute. Une défaite misérable et douloureuse à digérer. Ses minables avaient réussi à se faire berner par de simples gosse. Des gamins. Des putains de gamins ont prit le pouvoir du jour au lendemain. Et qui y avait-il sur le siège suprême ? Un gosse pour Directeur. Le jour où je l'ai su, ma rage fut telle que j'ai dû quitter le domicile trop parfait que je partageais avec Luna. Aller me défouler dans les bois, hurler ma frustration et mon dégoût pour ce genre que l'on tentait d'intégrer en ce monde déjà trop salis par notre trop grande « tolérance ». Mais dans cette débâcle vint mon salut. De nouveaux postes s'ouvraient au sein de cette putain d'école. Celui de Gardiens. Un rôle conçu pour protéger tous ces gamins qui n'avaient connu qu'un tiers de l'Enfer. Si je réussissais à y entrer, j'y trouverais un élève qui me permettrais de prendre contact avec eux. Cody Stryker. Un petit blondinet passe partout et aussi silencieux qu'un mur.

J'ai donc passé l'entretien face à ce Directeur en couche-culotte, me ramenant avec ma gueule adoucie, mon sourire et mes bonnes manières mais sans en faire trop. Je savais qu'une enquête serait menée à mon propos mais tout ce qu'ils y trouveraient serait mes « parents » de sang-mêlés et ma femme éperdument amoureuse de moi, aussi tendre et douce qu'un chiot fou de son maître. J'ai passé l'entretien, le visage ne comportant aucune trace de stress, de doute, même si au fond de moi grondait ce volcan de dégoût face à un Directeur aussi navrant. Mes motivations pour entrer à Poudlard ? Ma femme malade du cœur. Je devais subvenir à nos besoins, les traitements médicaux étant exorbitants, il me fallait un autre job plus sûr et un peu mieux payé. Même si la carte de la sensiblerie n'a pas forcément eut son effet, elle rendait tout de même plus crédible mon histoire. Quelle ne fut pas ma jouissance lorsque j’eus l'accord et la confirmation de mon nouveau poste … J'allais dans le dos de tous, les scruter, me gorger de leur confiance, imposer la sécurité face à ces gamins sans importance. Quoi de mieux que de profiter de leur innocence en venant jouer les grand héro protecteur de leur petite vie misérable ? Tel un scorpion, j'allais prendre place en toute discrétion pour mieux glisser mon venin entre leurs côtes.

Derrière l'écran

─ Prénom: Jess
─ Fille ou Garçon: Je suis un Panda
─ Âge: 150 ans
─ Ancienneté Rp: très très longue
─ Comment avez-vous connu le forum: Grâce aux nuages
─ Votre présence sur le forum: 5/7
─ Poste Vacant: Oui [ _ ] // Non [ X ]
─ Double Compte: Oui [ X ] // Non [ _ ] accord d'Elise
─ Avatar: Vinnie Woolston
─ Code règlement:


Dernière édition par James L. Holt le Lun 19 Mai 2014 - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 18 Mai 2014 - 22:25

Jet'aime.

Voilà c'est dit.
*maintenant va joyeusement gambader jusqu'à son lit*.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7749
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 18 Mai 2014 - 22:49

Oh la la. Oh la la, oh la la, oh la la. J'ai peur. Genre vraiment. Lyn tombera(it) tellement bien dans ton piège, comme tellement d'autres... Oh la la, ça sera terrible. Flippant n°2.

Rebienvenue ! J'ai hâte de voir ce que donnera l'histoire ! :ga:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18388
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 18 Mai 2014 - 23:08

I hate you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 18 Mai 2014 - 23:21

so sexy... Je lirai ça demain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 0:18

Bon sang de bois, un fou dangereux et intelligent, on n'est pas dans la mouise :lol:

Jeroen ne va vraiment pas t'aimer. Mais seulement s'il se rend compte du double-jeu Ça va être dur d'être gentil, attentif, prévenant... hein ? :P

Par contre, j'enverrais bien Drew lui faire du gringue. Juste pour rigoler.

Bonne continuation pour ta fiche et ce perso qui promet
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 809
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 8:17

Tant d'effusion mitigée... Vous me flattez mes agneaux

@Jero : Il ne devrait avoir aucun problème pour être attentif et prévenant, ne t'en fais pas. C'est tellement plus simple d'agir de la sorte lorsque tu joue un rôle :gla:Il est aussi prudent que possible XD sinon il ne serait pas là le bougre ! Owiii envoie moi Dreeeeew .*out* Ouais, ça fait très peu crédible là xD

@Connor : Gentil garçon, tonton James va te prendre sous son aile :gla:

@Ever : I know  Cool 

@Enzo : Gentil chien, on se tient tranquille. J'suis pas là pour te faire du mal pour le moment, juste pour te surveiller de loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 9:40

J'ai déjà un tonton *baff*.



Il me tarde tellement de lire l'histoire *_*.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 11:02

Rebienvenue chez les fous :D , je ne connais pas du tout ton vava, mais il à l'air sexy -out-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 11:51

Connor :lol: Tu as le droit d'avoir plusieurs tontons tu sais ? Faudrait pas faire de jaloux :lol:

Justement, c'est un rôle ardu à tenir au quotidien, surtout lorsque l'on hait la plupart des gens qu'on est censés protéger... Respect, donc Drew testera ta patience et ta capacité à prendre sur toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 12:07

Je propose que Matthew vienne aider Drew dans sa tâche. :face:

Sinon tu as toute la haine de mes 4 autres persos -surtout Mattie & Thom & Kea -.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 12:28

Je dirais que le plus drôle est que vous êtes "obligé" de l'apprécier puisqu'au sein du château, il est le bon samaritain, irréprochable et présent. A aucun moment vous ne ferez face à son côté de gros connard... sinon, autant dire qu'il ne fera pas long feu au château :gla:

Jero : Avec plaisir, mais c'est Drew que je plains dans cette histoire
Thomas : Tant d'amour... James est sur le point de pleurer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 12:58

Ah bah oui logique :gla: :gla: .

*ramène Thomas devant James "viens on devient meilleur ami" +baff+
Arrow

je sors... je sors (a).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 809
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 19:48

Viens donc, je suis sûr que toi et moi nous passerons un excellent moment Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 20:08

Il en est certain lui aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 809
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 19 Mai 2014 - 23:42

Voilà, j'ai fini ma fiche. Si jamais quelque chose ne va pas, n'hésitez pas à me le dire Mzlles les Admins ^^ Merci d'avance :boom:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 4:25

O-okay.
J'ai le droit de dire que j'ai légèrement pitié de lui, tout comme j'ai légèrement pitié de Connor? :gla:
Jesstagueule.

J'ai le droit de dire que je surkiffe le personnage et surkiffe ta fiche et tout le tralala?
Faudra s'en reparler plus longuement pour Cody! :boom: Ce sera troooooooooooop intéressant! . Avec Derek aussi ça pourrait être cool!

Bienvenue à ce nouveau bébé qui est sex à mort!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 8:39

héhé oui tu as le droit, pour tout !

Merci choupette :boom: Et dès que je serais validée, on en reparlera plus amplement pour voir ça toutes les deux oui !

Hâte de voir tout ce que ça va donner :gla:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 9:39

Oh. Contact avec Cody ? Oh. Logique en même temps, mais ils ont intérêt d'être discrets, Jero surveille son "camarade" serpentard et il ne laissera rien passer :lol:

Ton histoire est super cool ! Ce gars est complètement timbré 'Nous faudra un lien aussi .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 10:20

J'adoorreeeeeeeeeee, j'adooorreeeee, j'adore.


On va pouvoir tellement se faire des liens cools *_*.


@Derek Ryans a écrit:
O-okay.
J'ai le droit de dire que j'ai légèrement pitié de lui, tout comme j'ai légèrement pitié de Connor? :gla:
Jesstagueule.

Connor te dit bien des choses. Il grogne-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2553
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Charleen ▬ Mateo ▬ William ▬ Ora ▬ Margo ▬ Leiv ▬ Maggie ▬ James



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 14:53

@Jero : James est un pro, il sera bien trop malin pour risquer quoi que ce soit  :hin: et pour le lien, quand tu veux babyyyy .

@Thomas : Mercii :boom: Oui hein ! Idem on en parlera sur Skype si j'suis validée
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8644
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 22:40

Raclure en dimanché !



Fiche Validée
→ Merci de faire recenser ton avatar IcI & ton patronus IcI.

→ Pense à remplir ton profil (informations + lien présa/lien) cela permet de mieux connaitre le personnage et facilite aussi la recherche de tes topics administratifs =D.

→ Afin de faciliter ton intégration, tu peux te rendre IcI de façon à ce que les autres membres puissent suivre ton personnage plus facilement et te proposer des liens avec le ou les leur(s)

→ Si ton personnage souhaite devenir Préfet ou Préfet en chef de sa maison, c'est IcI que ça se passe. Et si tu veux un peu de fun, le recensement pour faire partie des équipe de Quidditch, c'est .

→ Tu veux rapporter des points à ta maison ? Le meilleur moyen, bien sur, c'est de Rp mais tu peux également voter régulièrement sur les Top Sites dont les liens se trouvent sur la page d'accueil. En postant dans ce sujet tu pourras offrir un point par Top Site à la maison de ton choix Et permettre au forum de monter dans les classement de façon à attirer encore plus de nouveaux membres Autre alternative Ici pour le fiches, rps terminés, etc ...

→ Enfin si tu souhaites savoir avec qui tu partages ton dortoir et/ou ta classe, c'est là. Et pour les emplois du temps c'est ici que ça se passe.

N'hésite pas à venir nous rejoindre dans le flood & Amuse toi bien ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mar 20 Mai 2014 - 23:22

Salut  :lèche: :hin:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 809
Date d'inscription : 18/05/2014
Crédits : Nalex
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, William, Ora, Leiv, Dimitri & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2742-james-l-holt-o-you-can-run-but
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mer 21 Mai 2014 - 8:16

Yeaaaaaaaaaaaaaah merciiiii  :yayy: :yayy: :yayy: 

Ivana   Je sais que tu apprécie BEAUCOUP le paysage  :hin: :hin: 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   Mer 21 Mai 2014 - 15:58

Ahaha c'est le moins qu'on puisse dire  :hin: 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.   

Revenir en haut Aller en bas
 
James L. Holt • Je serai l'accident, sur le bord de ta route.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ketchup - Je suis l'accident sur le bord de ta route
» James Dean
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: The Beginning Of The End :: Cérémonie de Répartition :: ► Choixpeau Magique :: ● Fiches validées-
Sauter vers: