AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 4204
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Mar 25 Mar 2014 - 23:05

Vendredi 17 octobre. Pré-au-lard, enfin.


Dans quelques jours, ça ferait trois mois. Trois mois de liberté, d’apparente tranquillité et de silence de la part des Supérieurs. Trois mois, c’est long, c’est court, on ne sait pas trop que faire de ce genre de données temporelles quand on a vécu deux ans, soit vingt-quatre mois, soit huit fois trois mois, dans un château où la violence s’était faite maitre contestable. Depuis cette rentrée des plus ordinaires, le cours du temps s’étiolait, redevenait long et pesant. Certes, l’ambiance était différente et tout le monde commençait à se relever lentement de la torpeur générale, des rires et des sourires brisaient le silence autrefois pesant qui les bouffait tous en s’incrustant dans leurs oreilles, mais le jeune homme s’ennuyait dans ce rôle d’adolescent restant tranquillement à sa place. Jeroen van Saade n’est pas de ce genre d’homme à ce suffire de ce qu’il avait, d’une situation d’entre-deux qui ne faisait que masquer le fond du problème, mais ce n’était pas compatible avec son refus de se faire remarquer alors qu’on commençait à l’oublier un petit peu.

Le début des cours de magie noire et les changements d’emploi du temps, le Quidditch, l’affaire Cody Stryker ou encore la dernière pleine lune, ça l’occupait un peu, au moins. Il pouvait penser à autre chose pendant quelques temps, même s’il aurait clairement eu besoin d’aller se battre en situation réelle pour arriver à se sentir à nouveau entier, ne faire plus qu’un avec son esprit et ses convictions. Il fallait plus d’impact aux coups donnés et reçus pour que ça l’aide à se sentir mieux sur le long terme, pas seulement une révolte qu’il avait passé à moitié sur le tapis à cause d’un doloris en pleine face. Sauf qu’il n’y avait plus de raisons de se battre, du moins pour le moment. Bon sang ! Il avait tellement besoin de sortir, de bouger, de faire quelque chose de sa carcasse moisissant entre quatre murs. D’aller noyer son visage dans les cheveux de Julian pour faire semblant que rien n’existait autour, à la manière d’un autiste gavé par le monde qui l’entoure. Elle avait ce quelque chose qui lui faisait oublier tout le reste, c’était incontestable. Et il était en train de devenir accroc à cette dose d’oubli sans effets secondaires négatifs. C’était moins cool.

A midi, ce vendredi, alors qu’ils ingéraient leur liberté en faisant claquer les couverts sur les assiettes, assis devant un tas de victuailles toujours aussi important - à croire qu’ils étaient des oies qu’on gavait avec leur consentement -, Rivers se leva pour faire une annonce de dernière minute. Et pas n’importe quelle annonce, puisqu’ils ouvraient les portes du château cet après-midi pour permettre aux élèves d’aller jusqu’à Pré-au-Lard pour prendre du bon temps et faire ce qu’ils voulaient. Ce n’était pas rien. Une rumeur excitée parcourut la Grande Salle, et bientôt ce fut l’effusion de joie, un bordel de gens contents. L’atmosphère joyeuse finit d’ailleurs par déteindre sur l’humeur massacrante du serpentard, qui sourit en coin en finissant son repas. Ok, ce serait une bonne occasion d’aller faire un tour et de se changer les idées avant d’aller se fracasser le crâne contre un mur. Il lança un regard autour de lui. Des groupes d’expédition commençaient déjà à se former parmi les élèves. Il avisa Ricardo, assis non loin de lui et se pencha vers lui en contournant les élèves assis entre eux.

- Tu as des plans ? Une bièraubeurre en petit comité t’intéresserait ?

Pour une fois, il était d’humeur sociable, et la situation se prêtait bien à une sortie avec des gens qui lui étaient sympathiques. Il appréciait Ricardo sur le terrain, c’était le moment ou jamais de nouer des liens en-dehors ; surtout maintenant qu’ils avaient commencé la saison avec un match relativement pourri, car s’ils continuaient de se voir dans les mauvais moments, ils finiraient par s’assimiler à ceux-ci et par ne plus vouloir se voir. Ce qui serait très dommage. Après que le gardien eut accepté, et le rendez-vous donné à l’ouverture des portes, son coéquipier se leva pour aller se préparer. Rien de bien spécial, mais ranger ses affaires de cours était un bon début vu que sortie = pas de travail, et qu’il aimait bien laisser ses affaires en ordre quand il avait des choses prévues. En arrivant dans la salle commune, il croisa Julian. Son envie de se cacher entre ses bras revint d’un bloc. Ni une ni deux, le serpentard s’approcha d’elle par derrière, furtivement, approcha ses lèvres de son oreille et lui murmura quelques mots d’invitation.

- Abandonne tes projets. J’ai invité Ricardo à aller se caler aux Trois Balais, ça me ferait très plaisir que tu viennes aussi.

Cette fois-ci, c’était lui qui prenait les devants. Il était vraiment d’humeur ! En même temps, il n’allait pas se laisser éternellement marcher sur les pieds par la jeune femme juste parce qu’elle avait décidé de le titiller constamment devant autrui, dans leur éternel petit jeu de pouvoir. Il jeta un regard cynique aux amis de la jeune femme qu’il avait certainement interrompus et s’éloigna en direction de son dortoir d’un pas léger. Il n’en avait rien à faire aujourd’hui, c’était la fête, et si ça pouvait la mettre un peu en position de se prendre plein de questions dans la face à propos de sa relation avec lui, c’était parfait. Un juste retour des choses, tout en amour inassumé. Ricardo risquait de tenir un peu la chandelle… mais se connaissant, il savait qu’ils se tiendraient, et que la présence de la jeune femme ne gênerait pas outre mesure vu qu’ils se connaissaient déjà bien.

Il monta jusqu’à son dortoir, s’occupa les mains en rangeant un peu ses affaires de cours et partit s’habiller plus décontracté, chemise et pantalon de toile noire pour ne pas trop jurer parmi les robes des sorciers. Dans ses poches, il fourra les étrennes qu’il planquait au fond de sa malle depuis des années, glissa sa baguette à sa ceinture, bien à portée de main, et regarda par la fenêtre. Le fond du lac était calme et le reflet des lampes magiques rejetait des couleurs irisées dans le dortoir. Jeroen se passa un coup d’eau sur le visage puis partit le rejoindre les deux verts au point de rendez-vous. Il y avait du monde au départ. Il sourit légèrement en les retrouvant en train de discuter devant les portes du château.

- Ric, j’espère que ça te dérange pas que j’aie ramené Julian, elle avait l’air de s’ennuyer…

Petit regard vers la jeune femme. D’accord, ok : en fait c’était lui qui s’ennuyait quand elle n’était pas dans les parages en train d’essayer de lui attirer des ennuis. Leur petit jeu était une source de distraction quasi intarissable... mais il ne l’avouerait pas.

On est partis ?

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Mar 13 Mai 2014 - 14:20

~ Wake up, focus, thrive and get free ! ~
Vendredi 17 octobre 2014
Jeroen Van Saade && Julian A. Neil && Ricardo Queiros Lopes
Un mois et demi qu'on est en rentrés. Un mois et demi que tout est redevenu "normal". Trop presque. Evidemment, les cours remodelés nous rappellent gentiment le reste, les Supérieurs, et pour ce qui me concerne, je ne suis pas vraiment près de les oublier - comme beaucoup, sans doute, bien qu'on donne bougrement bien le change en général - mais ça n'empêche qu'on aurait presque l'impression que ces deux années de cauchemar n'étaient qu'un rêve. Un horrible rêve dont certain ne se sont pas réveillés. Pas mes proches, fort heureusement. Et je sais pertinemment que ce n'était pas qu'un rêve, et qu'ils ne nous ont pas oublié, eux non plus. Je ne sais pas quand ils nous retomberont sur le coin de la gueule, mais je sais que ça arrivera... et qu'on sera en première ligne, les membres du groupe et moi, dès lors qu'ils auront pigé qui est qui. J'admettrai pas que ça me fiche la trouille, mais je dirai pas le contraire non plus, ce serait de l'inconscience pure si je me rendais pas un minimum compte des risques. Mais à vrai dire, je crois que je m'inquiète plus pour les autres que pour ma propre trogne... Et puis ça sert à rien de ruminer cent-sept ans, se préparer, se former au mieux à réagir dans l'urgence et à des situations disons critiques - merci certains nouveaux cours - c'est le mieux à faire, je crois. Non pas pour le cas où mais pour le moment où ça arrivera.

En attendant, la vie suit son cours, presque normalement, donc. Et le château rouvre un peu ses portes, ce qui n'est pas du luxe, clairement. J'ai pas grand monde à aller voir en dehors, mais c'est un fait : psychologiquement, c'est reposant de savoir qu'on peut éventuellement sortir. Et que tout et n'importe quoi ne mène pas forcément aux cachots non plus. Et puis... Disons que ce début d'année s'avère intéressant... Réintégrer l'équipe de Quidditch, ça n'a pas de prix, c'est définitif. Même si Eckart a certainement encore et toujours des envies de meurtres sur ma personne - et même si je serais pas très surpris qu'elle rejette notre défaite sur ma pomme. Je suis pas tout blanc dans l'histoire, je suis pas fier de ma prestation, même si compte tenu de ces derniers mois, ça aurait pu être mille fois pire, et je suis tout aussi blasé que les rouges aient gagné, mais n'empêche qu'on est une équipe, et que ce n'est pas que les souaffles que j'ai laissés passer qui sont en cause. On a du boulot, un point c'est tout. Et si la batteuse est pas contente, qu'elle aille se faire foutre... Juste pas par moi par contre, on a déjà vu le fiasco, et j'ai absolument aucune envie de renouveler l'expérience.

L'annonce de la sortie à Pré-au-Lard a fait son petit, ce qui me fait plutôt sourire dans mon coin. J'ai pas grand chose à y faire à vrai dire, et je sais pas si je sortirai ou si je me rendrai plutôt sur le terrain pour tenter d'apprivoiser à nouveau les airs ou si je m'enfermerai quelque part pour gratter un peu...

« Tu as des plans ? Une bièraubeurre en petit comité t’intéresserait ? »

Ok, je vais peut-être sortir alors... Jeroen est pas beaucoup plus sociable que moi, c'est peut-être ce qui fait que la proposition m'intéresse. Ca ou bien c'est qu'il est un des rares de l'équipe à supporter ma gueule, tiens... Bref.

« Des plans ? »

Regard circulaire au désert de Gobi autour de ma petite personne...

« Etonnant, j'ai pas un milliard de groupie prêtes à me tenir compagnie... Tant que le petit comité inclut pas des gens qui souhaitent attenter à ma vie, ça me va. »

Pour tout un tas de raisons, d'ailleurs. Pour certains parce qu'ils ont compris que j'étais dans le groupe - traitre aux sangs-purs, ça ne se fait pas voyons -, pour des jalousies à la con ou des rancoeurs plus ou moins légitimes pour d'autres - ne pas citer le nom d'un certain cousin, merci -, pour sans doute plein d'autres raisons que je visualise même pas, encore... Bref. Mon camarade batteur est parti se préparer et j'ai cherché le regard de Sean... Sans vraiment de conviction. Depuis la révolte, il est plus distant, quoi que toujours présent et même s'il me fait un signe genre je vais y aller avec eux - je sais même pas qui, j'ai pas cherché à comprendre - je crois qu'un de ces quatre, il va vraiment falloir que je me décide à lui parler entre quatre yeux comme on dit.

Me changer ne m'est même pas passé un instant par la tête. J'ai posé mes affaires de cours, grattouillé un peu en salle co, mais puisque l'uniforme n'est plus de rigueur, pourquoi je me serai emmerdé à troquer mon t-shirt blanc, mon gilet sans manche et mon jean noirs contre... je sais pas quoi d'autre ? Aucun intérêt à mes yeux. Une veste en velours et une écharpe verte pour palier au fraîcheurs automnales du coin, et j'ai rejoint la rouquine dans le hall.

« Ce petit comité-là me plaît. Salut Ju' ! Comment tu vas ? »

On a discuté quelques minutes avant que le batteur ne nous rejoigne, et je serai bien sorti fumer une clope mais... pas au milieu du hall tout de même. Et puis, je peux bien patienter un peu, n'est-ce pas ?

« Ric, j’espère que ça te dérange pas que j’aie ramené Julian, elle avait l’air de s’ennuyer…
- C'aurait été dommage de la laisser mourir d'ennui, en effet... »

Je suis pas dupe un instant, cela dit. Je connais assez bien la jeune femme à mes côtés pour savoir que l'ennui ne la connaît pas vraiment... Quant à me déranger, on en est juste à des années-lumière...

« On est partis ?
- A moins que t'attende d'autres invités surprise, on y va. Soit dit en passant, je doute que ma compagnie soit apprécié par beaucoup plus de monde... »

Défaitiste ? Non, lucide. Ems apprécierait, d'accord. Mais que ce soit dans le groupe ou dans l'équipe, chez les verts ou carrément dans l'école entière, je crois pas trop me planter en affirmant que tout le monde a mieux à faire que de traîner avec le type pas toujours très agréable que je sais être.


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Mar 11 Nov 2014 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1792
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Ven 30 Mai 2014 - 17:39

Et la vie avait repris son cours. Julian avait un peu de mal à comprendre ses camarades. Si certains étaient devenus complètement tarés à cause du passage des Supérieurs, la plupart essayaient désormais de faire comme s’il ne s’était jamais rien passé. Comment pouvaient-ils prétendre cela ? Enfin, il y avait quand même des limites à leur petit jeu puisqu’ils ne se gênaient décidément pas pour rappeler à la demoiselle à quel camp elle appartenait et venir lui chercher des noises assez fréquemment. Elle ignorait. Oui Ju’ n’en avait rien à faire de ce qu’ils pouvaient bien penser d’elle. Oui elle avait été pro-Supérieure et trouvait une joie infime dans le fait que les moldus et ceux en étant issu soient traités comme des êtres inférieurs. Mais maintenant elle n’avait plus envie de penser à tout ça. C’était trop compliqué d’affronter la vérité, de se concentrer sur ce putain de flou artistique qui avait faillit la détruire. Si elle était là, c’était grâce à Ricardo mais elle était encore bien fragile et si elle s’évertuait à repenser à tout ça, elle ne s’en sortirait jamais. La rousse vivait donc d’une manière très étrange. Elle trainait avec quelques filles de sa maison, voyait encore Ric’, passait pas mal de temps avec Jeroen, à l’embêter à se serrer dans ses bras. Mais ça n’avait rien à voir avec sa vie d’avant. Elle n’était plus cette fille que tout le monde remarque et qui emballe la moitié du Château. Elle n’était plus l’amie fidèle de Sean. C’était sans doute ce qui lui pesait le plus mais elle n’avait pas la force de lui expliquer, de lui dire la vérité. Alors elle prenait tout simplement ses distances, fuyant autant que possible. Julian savait bien qu’elle ne pourrait pas agir ainsi éternellement mais pour le moment, c’était tout ce qu’elle avait trouvé : fuir, fuir sa vie d’avant et la réalité. Un jour ou l’autre elle allait devoir prendre ses responsabilités, chercher à comprendre, affronter ses parents et se reconstruire une identité. Mais pour le moment elle vivait dans ce permanent entre deux et attendait tout simplement que la vie se passe.

La rousse était donc dans cet état d’esprit lorsque la fameuse annonce tomba. Les élèves allaient enfin pouvoir se changer les idées en se rendant au Pré-au-lard. Ses camarades de maison se mirent à s’agiter, elle se contenta de sourire mais sans rien ajouter. Oui c’était une bonne chose mais elle n’était pas sûre de vouloir sortir. Être dans le Château c’était être dans une bulle, c’était alors plus facile de nier la vérité et de rester dans son illusion. La demoiselle avait donc rejoint sa salle commune sans promettre à aucun de ses amis de les accompagner. Non elle n’était pas d’humeur. Julian resta cependant un peu avec eux pour discuter, même si son esprit était clairement à des années lumières. Seulement voilà, un trouble fête se manifesta. Alors qu’elle et ses camarades étaient en train de discuter, elle sentit quelqu’un venir la serrer contre lui. Pas d’hésitation possible, surtout lorsqu’elle entendit sa voix. Jer’. Tiens pour une fois c’était lui qui venait s’afficher alors que d’habitude c’était elle qui s’amusait à ça. Cependant, elle eut à peine le temps de savourer l’instant puisqu’il lui proposa de venir au Pré-au-Lard boire un coup avec Ricardo puis s’en alla sans même attendre sa réponse. La jeune femme ne pu s’empêcher de sourire. Jeroen et son meilleur ami… Bon ok elle n’avait plus envie de rester au Château. Avec eux ce serait différent, elle ne remuerait pas de sales pensées, elle pourrait se vider la tête avec une bonne bièraubeurre.

Julian se rendit donc dans le hall, et afficha un sourire en voyant Ricardo. Cela lui faisait plaisir de le voir. C’était l’une des rares personnes qu’elle avait encore envie de voir, sincèrement. Il n’était pas que son sauveur, il était aussi le seul à la comprendre. Les deux amis discutèrent donc un temps jusqu’à ce que Jer’ décide de pointer le bout de son nez. La jeune femme fronça un sourcil lorsqu’il expliqua qu’il ‘lavait invité parce qu’elle avait l’air de s’ennuyer mais elle ne pu s’empêcher de sourire à la réponse de Ric’.

« Oh bah oui, j’étais en train de morfondre, il fallait que mes chevaliers servants viennent me sauver, c’est évident ! »

La rousse adressa alors un sourire moqueur puis fit mine de se mettre en route alors que les deux garons tergiversaient. Elle tiqua lorsque Ricardo exprima le fait que peu de gens appréciaient sa compagnie.

« Tu peux pas faire mieux que l’ancienne tortionnaire, je te jure c’est pas ultra sexy et ça attire pas les foules. »

Julian avait dit ça sur un ton léger, comme si c’était tout à fait naturel de sortir ce genre de choses. En même temps pour elle ça l’était, sa franchise naturelle ne s’appliquait pas qu’aux autres et elle n’aimait pas les faux semblants. Enfin, s’il lui arrivait de ne pas vouloir voir les choses en face comme avec ses parents, elle savait encore avoir des moments de lucidité, retrouver ses bonnes vieilles habitudes. Enfin bref, toujours était-il que les trois compères avaient donc pris le départ avec la masse d’élèves qui avaient décidé de profiter de ce moment de liberté. Lorsqu’ils se retrouvèrent au Pré-au-Lard, Julian ne pu s’empêcher de repenser à sa première venue ici. Beaucoup de choses avaient changé depuis.

« Bon on fait pas genre on va voir les boutiques et on va droit au but, hein ? »

Alcoolique ? Non pas du tout, bonne vivante ! Julian n’attendit donc pas la réponse de ses deux camarades et prit la direction des Trois Balais. Une fois à l’intérieur elle repéra rapidement une table assez isolée où ils pourraient avoir la paix même si d’autres avaient la même idée qu’eux. La jeune femme s’installa entre les deux mecs, s’étira et posa volontairement sa main sur la cuisse de Jeroen de manière outrageuse. Elle était d’humeur taquine soudainement. A croire que ces deux là avaient réussi à faire ressortir la bonne vieille Julian joviale.

« Bon Ric’, quand est-ce que tu nous ramènes une copine ? »

Tact et délicatesse. Julian, la grande classe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4204
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Dim 1 Juin 2014 - 19:54

- Des plans ? Etonnant, j'ai pas un milliard de groupie prêtes à me tenir compagnie... Tant que le petit comité n’inclut pas des gens qui souhaitent attenter à ma vie, ça me va.

Asociaux ? Peut-être un peu depuis la rentrée. Jeroen savait s’entourer de gens un peu comme lui, intelligents mais pas très expansifs - quoiqu’il avait des amis qui couraient partout à la recherche de l'attention de tout le monde, mais ils savaient s'arrêter avant de prendre trop de place. C’était les plus arrangeants et ceux qui le laissaient le plus facilement aller à son gré lorsqu’il n’avait simplement pas envie de les voir. Dans un huis-clos comme Poudlard, ça valait de l’or. Bien entendu, les asociaux n’étaient pas forcément les plus appréciés, mais de là à se faire tuer… Le serpentard laissa filer la remarque de son collègue sur les gens qui semblaient vouloir attenter à sa vie. Pour qu’il dise ça avec autant de calme, ça ne devait pas être bien grave, certainement des histoires d'adolescents et de petits conflits… Ils auraient bien le temps d’en parler dans l’après-midi de toute façon.

Lorsqu’il vit Julian, il se dit qu’elle n’en voudrait certainement pas à la vie du gardien de l’équipe, c'était compatible. Qu’est-ce qu’il perdait à faire sortir la jeune femme ? Rien du tout, raison de plus pour céder à son envie de l'avoir avec lui. Il arriva par derrière, s’immisçant dans la conversation qui semblait passionner son amie (au sens ironique du terme) et lui proposa de venir. En fait, ce n’était pas une proposition, c’était un appel, de ceux qu’on ne refuse pas. Il n’attendit même pas sa réponse. Elle viendrait. Il la connaissait bien, à force de traîner avec elle dès qu’ils avaient cinq minutes pour fuir les conventions et la sociabilité minimum, ils s'étaient plus ou moins apprivoisés depuis le temps. Pour cette fois, ils avaient bien le droit de fuir tout ça d’un bloc. Il enfila donc sa chemise, prit le minimum de bazar possible et partit retrouver Julian et Ricardo devant la grande porte.

- Ç'aurait été dommage de la laisser mourir d'ennui, en effet...
« Oh bah oui, j’étais en train de morfondre, il fallait que mes chevaliers servants viennent me sauver, c’est évident ! »

Petit sourire en coin. Pauvre bichette, malheureuse et abandonnée. Elle est dure la vie hein ? Heureusement qu’elle avait deux garçons sur qui compter - et sur qui marcher. Elle avait l’air de bien s’amuser d’être ainsi entourée par ses « chevaliers servants ». Ils étaient même consentants, tant mieux pour elle. Jeroen sourit à Ricardo en haussant les épaules avec un air faussement froissé.

- A moins que t'attendes d'autres invités surprise, on y va. Soit dit en passant, je doute que ma compagnie soit apprécié par beaucoup plus de monde…
« Tu peux pas faire mieux que l’ancienne tortionnaire, je te jure c’est pas ultra sexy et ça attire pas les foules. »
- Pas mieux.

Ils partirent à la suite de la jeune femme qui allait devant comme une reine suivie de sa suite. On ne change pas une équipe qui gagne ! Mais quelle équipe… Des bras cassés un peu spéciaux, des originaux pas intégrés pour des raisons diverses. Au moins, ils se comprenaient et s’acceptaient tels qu’ils étaient, c’était ce qui était intéressant entre eux. Jeroen ne connaissait pas trop les histoires de Ricardo, mais il semblait n’en avoir que faire des frasques passées de son coéquipier de Quidditch et ils avaient cette équipe comme point commun, ça lui suffisait. Quant à Julian, il la connaissait bien, elle avait fini par accepter le point de vue de son amant. Pas facilement mais ils filaient leur amourette sans se concentrer sur autre chose chose que leurs nombrils, et c’était franchement cool. Tout en franchise et en amitié posée. Un trio de dingue qui s’avançait vers Pré-au-lard pour une sortie exceptionnelle et pourtant si banale… le tableau était amusant.

Là-bas, des choses avaient changé depuis deux ans. Quelques magasins avaient changé de devanture ou de gérants, les nouvelles et publicités diverses placardées aux murs, mais l’odeur restait la même. Une odeur de vie, d’activité, des effluves des vieilles échoppes… Il inspira une grande goulée d’air. Retour aux sources.

- « Bon on fait pas genre on va voir les boutiques et on va droit au but, hein ? »
- Holà ! Et si on voulait aller faire notre shopping ? C’est pas cool.

Il fit une moue faussement déçue. En même temps, il leur avait proposé de sortir pour ça. Pas pour faire les boutiques ou dépenser des sous dans des choses utiles, non. Pour une bièraubeurre. Un plaisir de courte durée, du qu'on perd en manger quelque chose juste après, mais un plaisir quand même. Direction les Trois Balais, toujours à la suite de Julian qui traçait vers ce qui semblait être son alimentation de prédilection. Une fois à l'intérieur, elle repéra une table isolée où ils seraient tranquilles malgré l’animation ambiante. Ça restait toutefois calme, les plus jeunes n’étant pas autorisés à venir brailler ici. Le vert commanda trois bièraubeurres pendant que Julian et Ricardo s’installaient à la table, puis les rejoignit et s’installa sur la chaise restante. C’était agréable de venir se poser dans un environnement connu, au calme, au chaud aussi, avec des amis, sans se prendre la tête. Ils étaient loin de toutes ces années de terreur et d’angoisse, ça les faisait un peu sortir de leur bulle. Ces vacances avaient permis de décompresser, certes, mais dès qu’ils étaient revenus dans l’enceinte du château, le sentiment d’oppression avait rapidement refait surface… Cette sortie ponctuelle permettait une autre forme de dépaysement. Il ferma les yeux pour savourer l’instant quelques secondes mais les rouvrit lorsqu’il sentit une main se poser sur sa cuisse. Julian remettait ça. Au moins, elle était de bonne humeur, rien à voir avec la tranquillité un peu tristoune dont elle faisait preuve dans la salle commune ! Il ne laissa rien transparaître de ce qui se passait sous la table et posa sa main sur la sienne pour profiter d’une étreinte discrète et douce.

- « Bon Ric’, quand est-ce que tu nous ramènes une copine ? »

Jeroen ne put s'empêcher de pouffer. Elle commençait bien ! Evidemment, ça intéressait Jeroen de connaitre un peu la vie amoureuse et sentimentale de Ric. Il avait le droit de s’intéresser à des mystères insignifiants de la vie quotidienne, non ? L’amour en faisait partie. C’était un sujet d’étude intéressant, les commérages pouvaient être passionnants pourvu qu’on s’intéresse un peu aux personnes visées… Ça ne sauvait pas le monde, mais ça avait au moins le mérite d'occuper l'esprit.

- Venant de toi, c’est très drôle… mais sans vouloir jouer ma commère, ça m’intéresse aussi, tiens.

C’était clairement une pique par rapport à la relation pas très officielle qu’ils entretenaient. Il n’allait quand même pas la laisser emmerder Ricardo sans s’amuser lui aussi à ses dépens, et il était d’humeur à jouer lui aussi. D’ailleurs, il ne savait pas si le gardien savait que ses deux potes s’en donnaient à cœur joie dès qu’ils étaient seuls cinq minutes… Leur commande arriva bientôt. Jeroen prit sa bièraubeurre, trinqua et but une première gorgée. Bon Dieu. Que ça lui avait manqué. Il n’était pas un gros buveur, mais un verre de temps à autre, c’était le bonheur à l’époque où il pouvait venir s’installer ici avec des amis. Au départ, ça s'était fait dans la plus totale illégalité vu qu’il était trop jeune pour venir boire ici, mais il suffisait d’avoir l’air un peu sérieux et habitué en commandant pour que ça passe inaperçu. Ça devait faire plus de deux ans et demi qu’il n’avait pas bu de ce breuvage des dieux, et deux ans et demi, ça se ressent. Il soupira et s’enfila la moitié de son verre avant de le reposer sur la table avec un sourire satisfait.

- Ça m’avait manqué.

La bièraubeurre, l'ambiance, la tranquillité... pouvoir boire sans s'inquiéter des risques... Savoir se relâcher un petit peu par moments, c'était important après tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Jeu 26 Juin 2014 - 21:50

~ Wake up, focus, thrive and get free ! ~
Vendredi 17 octobre 2014
Jeroen Van Saade && Julian A. Neil && Ricardo Queiros Lopes
J'ai jamais été le mec le plus sociable du monde, c'est un fait. Des potes, j'en ai pas douze millions, des amis encore moins. Et chose assez... étrange, j'ai souvent tendance à me retrouver proches de gens assez opposés à ma façon d'être et de penser. Regardez Sean et Julian, déjà, pour commencer. Ils étaient plutôt du côté des Supérieurs, moi de celui des Résistants, et ce n'est qu'un stigmate de nos divergences d'opinion. Pourtant, personne ne leur arrive à la cheville, auprès de moi, et je sais que je peux compter sur eux pour à peu près n'importe quoi. Et inversement. Et puis les potes sont constitués essentiellement des membres du groupe et... Entre la très craintive Casey et l'exubérante Emily, la pile électrique que semble être Adrianna, la tête pensante de Caitlyn et la bonne humeur de Matthew, je fais très certainement tâche avec ma réserve naturelle, mais ça n'empêche que chacun à leur manière, je les apprécie énormément et je crois que c'est réciproque. On s'est rapprochés pour un but particulier, mais maintenant que les oppresseurs ont vidé les lieux, on continue à se voir, séparément le plus souvent, au moins un peu. Je parle même pas de Killian, que je me retrouve à apprécier - étonnamment vu notre passif - alors qu'elle est quand même un peu tout l'opposé de ce que je suis... Bref... Avec l'équipe - et encore - ils constituent l'essentiel de mon entourage et ça me va très bien comme ça. Ce qui n'empêche, donc, que je n'ai pas vraiment un fanclub de malade... Pas plus que mes deux acolytes du jour, donc.

« Oh bah oui, j’étais en train de morfondre, il fallait que mes chevaliers servants viennent me sauver, c’est évident ! »

Julian dans toute sa splendeur... Un sourire étire mes lèvres, et je regarde la rouquine avancer un instant avant de jeter un regard entendu à Jeroen, tandis que le batteur hausse les épaules. Ouais, on va suivre son altesse donc... Les mains dans les poches, je suis le mouvement, secouant légèrement la tête à la mention des anciens tortionnaires.

« Tu peux pas faire mieux que l’ancienne tortionnaire, je te jure c’est pas ultra sexy et ça attire pas les foules.
- Pas mieux. »

J'ai pas grand chose à ajouter, je dois bien avouer, et c'est mon tour de hausser les épaules. Je pense pas trop me planter en pensant que si elle affiche ça comme si c'était d'une banalité affligeante, ça ne la laisse pas si indifférente que ça, mais pour des raisons autres que des remords exacerbés. J'ai pas vraiment l'habitude de me mêler de ce qui me regarde pas, cela dit, et elle sait bien que je suis là si besoin, mais pour l'heure, rien ne dit qu'elle a besoin d'autre chose que de compagnie, d'air frais et d'une bièraubeurre. Tout va bien, donc, non ?

« Bon on fait pas genre on va voir les boutiques et on va droit au but, hein ?
- Holà ! Et si on voulait aller faire notre shopping ? C’est pas cool. »

Nouveau sourire de ma part, peut-être un peu plus appuyé. J'ai pas vraiment l'habitude de faire genre, en effet, et on est tous les trois tout à fait conscients de ce pourquoi on est là... Quant à la boutade de Jeroen... sans commentaire. Et puis c'est teeeeellement crédible... Regardez-nous tiens, les trois verts blasés... Enfin... Ca, ça me concerne peut-être juste moi. Ju a poussé la porte des Trois Balais, nous a dirigés vers une table un peu à l'écart. On pourrait chercher à y redire, au fait d'être mené à la baguette par une nana, mais en réalité, j'en vois pas l'intérêt. J'ai pas d'objection à formuler - si c'était le cas, je me serais pas gêné - alors qu'elle mène la danse si elle veut, tiens... Et tandis qu'on s'installe, mon co-équipier passe commande, avant de prendre place de l'autre côté de la rousse. Et inconscient de ce qui se passe sous la table - à vrai dire, je m'en contrefous, et ça me regarde absolument pas - j'ai fait tranquillement le tour de la pièce des yeux, avisant notre commande qui arrivait. Je trempais justement mes lèvres dedans quand...

« Bon Ric’, quand est-ce que tu nous ramènes une copine ?
- Venant de toi, c’est très drôle… mais sans vouloir jouer ma commère, ça m’intéresse aussi, tiens. »

Ok, là, j'ai juste failli m'étouffer. Celle-là, je m'y attendais pas le moins du monde. Mais alors strictement pas. Eh oh...

« Vous êtes sérieux là ? »

La réponse est manifestement oui. J'ai beau les dévisager l'un après l'autre tandis que Jero s'enfile la moitié de son verre d'un trait, je vois bien qu'on reste dans l'attente. Et à vrai dire, je sais pas trop quoi répondre, et même si ça ne fait que retarder l'échéance, la réflexion bienheureuse du batteur tombe plutôt bien...

« Ça m’avait manqué. »

Evidemment, ça ne dure qu'un instant, pendant lequel je profite d'une gorgée supplémentaire, mais...

« Depuis quand vous jouez les commères ? »

Non, je n'essaie pas de gagner du temps, c'est une illusion... ok pas vraiment d'optique mais... phonique ? Allez, quoi, faut vraiment que je réponde à ça ? Je soupire, légèrement blasé pour la peine.

« Ok. La question du jour à mille gallions... Est-ce que vous allez moins la détester que la précédente ? »

Sous-entendu, y a effectivement quelqu'un. Et même si Jeroen est pas forcément concerné par la haine d'Enola, je sais pertinemment l'avis de ma meilleure amie sur la question... Et au final, je dois bien avouer que je m'interroge concernant Ems. Y a quelques mois, je crois qu'elle n'aurait pas vraiment voulu en entendre parler - non mais allez quoi, une cracmolle ?! -, un peu comme pour celle que j'appelais Caril. Aujourd'hui... J'en sais rien en fait, on en parle pas. Mais je me raccroche à l'idée qu'on tient assez l'un à l'autre pour qu'au pire, elle mette de côté son inimitié - justifiée ou non - tant que la personne en question me rend heureux... Enfin ne nous emballons pas non plus, ça fait quoi, quelques semaines qu'on profite de la présence de l'autre, commencez pas à publier les bans non plus, hein... En attendant, j'ai lâché ça l'air de rien et je sirote tranquillement mon verre, à l'affût de leurs réactions...


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Mar 11 Nov 2014 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1792
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Ven 11 Juil 2014 - 16:49

C’était étrange ce flux de bonne humeur qui entourait les trois amis. On ne pouvait pas dire que ce genre d’atmosphère avait réellement fait parti de leur quotidien dernièrement, surtout en ce qui concernait Julian. Cette dernière alternait entre la morosité et la colère même si cette dernière se faisait de plus en plus rare. La jeune femme avait été gagnée par quelque chose de bien plus fourbe. Ce sentiment que plus rien ne valait la peine de se battre ou même d’avoir la moindre réaction excessive. Comme si au final, elle n’avait plus à s’impliquer émotionnellement, qu’elle devait se contenter de rester spectatrice du monde et de sa propre vie. Mais là, c’était complètement différent. Elle ne se sentait plus observée par les autres imbéciles qui passaient leur temps à vouloir se venger sur elle sans trop oser l’approcher pour autant. Là, la rousse était avec les deux personnes les plus importantes de sa vie, les deux seuls qui arrivaient encore à la faire sourire. Alors bien sur, il manquait Sean mais ces derniers temps leurs relations étaient bien compliquées… Non être avec Ricardo et Jeroen c’était tout ce dont elle avait besoin et la demoiselle se sentait bien plus légère. Alors elle ne voulait que profiter de cet instant en redevenant la jeune femme polissonne, chipie voire insupportable. Cela avait d’ailleurs commencé quand elle avait arqué un sourcil puis s’était mise à rire quand Jeroen avait évoqué l’idée que lui et Ric’ auraient pu avoir envie de faire du shopping. Elle n’avait pu s’empêcher d’imaginer les deux compères main dans la main en train de parcourir les boutiques pour dénicher la petite perle rare. Non franchement les imaginer ainsi c’était aussi improbable qu’amusant. Mais bien que Ju’ aurait rêvé assister à une telle scène, elle avait quand même préféré se diriger directement vers les Trois Balais où ils s’étaient vite installés et avaient vite commandés de quoi se rafraichir un peu. Puis elle avait glissé cette main sur la cuisse de Jer’. Au début c’était juste pour continuer dans leur petit jeu habituel, pour l’embêter un peu mais ça n’avait au final pas duré très longtemps. Lorsqu’elle avait senti la main du jeune homme sur la sienne elle avait comme perdu l’envie de le faire chier. Elle désirait juste profiter de ce contact agréable, doux. Cette journée semblait être une vraie parenthèse dans l’esprit de la demoiselle, tous ses gestes montraient qu’elle s’orientait vers autre chose, qu’elle cherchait à mettre de côté tous ses petits jeux pour être elle-même, avec les seules personnes qui l’avaient déjà vue sous son vrai jour.

Ceci étant dit, sa vraie nature était connu de tous par certains aspects comme son côté fouineuse et emmerdeuse de première. C’était ce qu’elle venait d’exposer en demandant de la manière la plus directe possible à Ricardo quand il pourrait leur présenter une petite amie. Apparemment sa petite question eut l’effet d’une bombe sur son meilleur ami puisque celui-ci manqua de s’étouffer. Malgré ça, Julian était tout à fait fière d’elle. Enfin, elle fit tout de même la moue lorsque Jeroen lui fit remarquer que poser une telle question quand on était dans sa situation c’était assez osé.

« Je ne cache rien à Ricardo moi, et puis ce n’est qu’une question de vocabulaire, on va pas chipoter hein ! »

Bon ok, Ju’ était clairement de mauvaise foi sur ce coup, parce que même si elle n’avait pas caché sa relation à Ric’ elle ne lui avait jamais clairement dit non plus qu’elle entretenait une relation avec Jeroen, se contentant en fait de lui exposer les faits. Enfin bon, ce n’était pas le sujet. Elle aurait tout le temps de parler de ça plus tard en tête à tête avec le principal concerné. Pour l’instant elle voulait torturer un peu le silencieux Ricardo. D’autant que Jer’ ne semblait pas traumatisé puisqu’il enfila une bonne partie de sa bièreaubeurre avant d’exprimer à quel point cela lui avait manqué. Julian sourit et bu une gorgée à son tour (plus raisonnable quand même). Elle devait bien avouer que cela faisait un bien fou. Julian s’inclina alors un peu plus en arrière, s’appuyant légèrement sur Jeroen. Elle se montrait affective maintenant, ce n’était dans ses habitudes mais bon hein, merde alors ! Pendant ce temps Ricardo s’étonnait encore de leur petit jeu de commères. Pour autant, il ne semblait pas complètement réfractaire à la discussion puisqu’il finit par lâcher le morceau. Julian était en train de prendre une nouvelle gorgée et cette fois ce fut elle qui manqua de s’étouffer. Alors comme ça Ricardo avait quelqu’un en vue ? Ou plutôt il était plus ou moins en couple avec quelqu’un ?! Alors ça c’était une nouvelle. Bon bien sûr en posant une telle question elle espérait certaines choses mais ne s’attendait pas pour autant à toucher au but tout de suite.

« Alors là… Je veux en savoir plus mon grand ! »

En tout cas, elle espérait tout autant que Ricardo que le courant passerait mieux avec sa nouvelle copine. Parce que franchement, elle ne comptait pas arrêter de voir son meilleur ami juste parce qu’une midinette ne pouvait pas la blairer. Bon ok elle n’était as totalement innocente dans le fait qu’Enola ne puisse pas la voir, mais ce n’était pas pour autant qu’elle aimait la jeune femme et surtout, elle trouvait cela un peu étrange leur rupture. Disons qu’elle se posait pas mal de questions quand au rôle du départ de Ricky pour la rejoindre dans la fin de leur amourette. Dans tous les cas, elle s’en foutait, cela ne lui donnait qu’une raison de plus de ne pas porter la jeune femme dans son cœur. Enfin bref, Julian n’avait pas envie de penser à tout ça. Les choses avaient beaucoup changé, il n’y avait plus les mêmes clans dans le Château et Julian ne portait plus le même regard sur les gens. A vrai dire, elle était maintenant bien plus je m’en foutiste. Bon après, elle restait une chieuse et ce n’était pas sûr qu’elle adore la nouvelle demoiselle mais bon hein, au moins elle pouvait en apprendre plus sur elle, elle aviserait ensuite.

« Nom, prénom, âge, classe, vaccins… Bref, la totale ! »

Julian afficha alors un sourire légèrement carnassier avant de se tourner vers Jeroen comme pour lui demander de montrer son approbation. Bah quoi, même s’ils n’étaient pas officiellement ensemble, il avait quand même le rôle de celui qui devait la soutenir en toute occasion, non ? Bon ok c’était assez facile d’envisager les choses comme ça mais bon. Pour faire passer la chose plus facilement, elle se mit à caresser doucement le dessus de sa main avec son pouce tout en fixant Ricardo attendant avec impatience ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4204
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Sam 9 Aoû 2014 - 15:39

La belle vie. Se faire trainer par sa belle comme un chevalier servant, ça lui plaisait. Il pouvait bien mettre de côté fierté, amour-propre et contrôle de la situation pour une fois. Parce que c’était elle. Parce qu’avec elle, qu’importe sa position, il se sentait vivant, important. Et puis, après avoir sauvé Julian des plans qu’elle était en train de monter avec ses potes (et qui étaient sûrement teeeeellement plus intéressants qu’une bièraubeurre avec deux amis), il pouvait bien lui laisser les rênes. Enfin, vite fait. Ric et Jer se laissaient faire en toute connaissance de connaissance de cause ; à force de la pratiquer, ils savaient comment y faire avec elle. D’autant que Jeroen l’avait proposé de lui-même, ça leur ferait du bien de sortir boire un coup et de se laisser guider par quelqu’un qui lui voulait du bien, malgré les taquineries qu’elle lui faisait subir régulièrement. Sans détours, juste aller droit au but. Boire. Et dire des conneries.

« Je ne cache rien à Ricardo moi, et puis ce n’est qu’une question de vocabulaire, on va pas chipoter hein ! »
- Vous êtes sérieux là ?

Qu’une question de vocabulaire… haha. Il n’y avait pas de vocabulaire entre eux, juste une évidence, quelque chose de fou qui n’avait pas besoin de mots pour exister tout entier. Mais maintenant, il se demandait ce que Julian avait pu lui dire à Ricardo sur eux… Est-ce que quelqu’un, dans le château, avait mis un mot sur leur relation ? Parce qu’eux non, il faudrait les prévenir que se tenir la main au bar, s’embrasser dans des coins sombres, se faire des crasses pour se mettre mal à l’aise à longueur de temps tout en en redemandant, c’est autre chose qu’un jeu de pouvoir entre deux individus indépendants. Sans elle, aujourd’hui, après tout ce qu’ils avaient vécus chacun de leur côté ces dernières années, il se sentirait paumé et seul. Non pas qu’il l’était, il avait des amis et sa famille sur qui compter, mais quand on vit en marge du monde depuis deux ans, il faut quelqu’un comme soi pour compenser l’impression de solitude. Quelqu’un de fier, qui a fait des erreurs regrettables et qui essaie de vivre avec les conséquences. Ils n’en parlaient pas mais c’était là, dans leurs interactions, dans leur réputation, ça leur collait à la peau comme une mauvaise odeur… mais ils pouvaient s’enfuir. Une table au fond du Chaudron Baveur, la tranquillité, personne pour les regarder en coin - ou alors de loin, de là où ils n’entendraient pas ce qui se disait dans leur dos. Ici, ils pouvaient profiter d’un peu de quiétude et se moquer un peu les uns des autres, comme n’importe quel jeune de leur âge.

- Depuis quand vous jouez les commères ?
- Depuis deux minutes. Je suis mauvais à ce jeu-là.

Non pas qu’il n’aimait pas écouter les commérages, c’était toujours une source fascinante d’informations sur tout le monde, mais il ne s’amusait pas à les diffuser. Ce n’était pas son truc, ces bêtises d’ados, il n’était pas fêtard ni langue de vipère, ce genre de trucs un peu futiles qui prenaient du temps alors qu’il y avait cent fois mieux à faire. Tout ça, c’était l’affaire de Julian, qui s’en sortait comme une pro. Et Ricardo était en train de lui céder, après s’être étouffé dans sa surprise et avoir tenté de noyer le poisson. Il n’y avait pas besoin d’en rajouter, c’était très drôle à regarder aussi…

- Ok. La question du jour à mille gallions... Est-ce que vous allez moins la détester que la précédente ?
« Alors là… Je veux en savoir plus mon grand ! Nom, prénom, âge, classe, vaccins… Bref, la totale ! »

Julian lança un regard à Jeroen, cherchant son approbation. Celui-ci répondit en montrant les paumes de ses mains - enfin, une seule paume puisque l’autre main tenait son verre de bièraubeurre -, se déchargeant finalement de toute responsabilité. Ce n’était pas lui qui torturerait son coéquipier pour lui tirer les vers du nez, il avait des relations « professionnelles » à protéger. Et comme il le disait, il était nul à ce jeu-là et la jeune femme s’en sortait très bien toute seule.

- Tu es une meilleure commère que moi. Quant à la précédente, j’avoue ne pas être au fait de tout ce qui se passe dans ta vie sentimentale. Le sport avant tout !

Cette remarque sonnait typiquement masculin, oui, et il la faisait en connaissance de cause. Pourtant, il n’était pas si porté sur le sport que ça. Cela revêtait une certaine importance, puisque c’était son défouloir et sa plus grande source d’angoisse en même temps, mais il y avait beaucoup d’autres choses beaucoup plus importantes que ça. La famille, par exemple. Les sentiments. La sécurité. Les cours. Ce genre de choses banales mais capitales qui faisaient qu’ils pouvaient aujourd’hui se retrouver autour d’un verre sans risquer de se faire attaquer par des timbrés. Mais laissons ces soucis-là de côté, au moins le temps d’une beuverie entre amis, pitié. Redevenons des adolescents rebelles et maitres du monde. Voilà l’objectif fixé pour cette sortie, et il était décidé à s’y tenir coûte que coûte.

Du coin de l’œil, le serpentard vit un mouvement brusque et une Enola qui fuyait la salle. Ho ? Ho. Ah oui, ça lui disait bien quelque chose. Il observa la jeune femme sortir avec précipitation mais ne fit aucun commentaire, se contentant de reprendre une gorgée de son nectar des dieux. Il ne portait aucune haine pour la jeune femme, simple relation sportive, avec l’animosité due à leurs équipes adverses, évidemment. Julian détestait Enola, donc… Il se demandait quand même qui était cette nouvelle heureuse élue. Une qui ne serait pas impliquée dans une certaine histoire de cognard en pleine poire, éventuellement ? Ce serait bien sympathique pour Ricardo, de ne pas tomber sur des timbrées. Jeroen termina son verre en regardant la commère et sa victime échanger sur l’amour, tandis que les ex fuyaient à toute berzingue, et recommanda un verre. Pas bon pour le cholestérol et le foie, mais bon pour le moral ! Puis il se pencha vers Julian.

- Mais tu lui as dit quoi à Ricardo ? Vous n’avez aucun secret, vraiment ? lui glissa-t-il avec un air faussement jaloux.

Comment ça, il commençait à se relâcher et à poser des questions étranges ? se fixer sur des questions qui le taraudaient ? La faute à l’alcool. Fin de semaine, fatigue, relâchement, manque d’habitude, ça lui montait relativement vite à la tête et il n’avait plus la même réserve. Une question le taraudait, il la posait, certes à voix basse, mais pas très discrètement non plus. S’il ne buvait pas beaucoup d’alcool, ce n’était pas seulement parce qu’il trouvait ça bête ou inutile pour s’amuser… Si les conditions optimales n’étaient pas réunies, il se relâchait un peu trop et disait n’importe quoi. Après deux ans sans avoir rien bu, pour ne pas être en position de faiblesse face à des Supérieurs, il avait du mal à rempiler. Son deuxième verre arriva. Il se mit à le siroter en sentant la chaleur lui monter à la tête. Il va finir bourré le petit Jéjé…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 605
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   Mar 11 Nov 2014 - 14:40

~ Wake up, focus, thrive and get free ! ~
Vendredi 17 octobre 2014
Jeroen Van Saade && Julian A. Neil && Ricardo Queiros Lopes
Non Julian, tu t'ôtes tout de suite cette image de la tête. Tu veux pas nous faire des couettes aussi, pendant que tu y es ? Heureusement que je suis pas dans sa tête, parce que cette image-là, je m'en passe franchement parfaitement bien. Pour l'heure, on s'est tranquillement installés dans le bar, devant nos verres, sans passer par la case shopping, donc, et ça me va très bien comme ça... Même si la conversation prend une tournure que j'aurais franchement pas imaginée. Ou alors pas avant un peu plus de verres en fait...

« Je ne cache rien à Ricardo moi, et puis ce n’est qu’une question de vocabulaire, on va pas chipoter hein ! »

Oui enfin ta vie sexuelle, ma belle, je m'en passe très bien et d'ailleurs, on n'a pas vraiment ce genre de conversations sans tabou. En même temps, je vais pas trop te raconter ça en détail non plus, donc ça marche dans les deux sens, je suppose. D'ailleurs, j'ai pas vraiment su tout de suite pour Jeroen, non plus... Comme quoi on se raconte peut-être pas complètement tout quoi et ça me va très bien comme ça, j'ai jamais vraiment été quelqu'un de très expansif. M'enfin je suis ravi d'être un privilégié, c'est pas comme si l'inverse était pas vrai non plus, mais ça aussi, on le sait tous les deux. N'empêche, je m'attends pas tout à fait à ce que Jer' rentre dans ton jeu, et même s'il reste un peu en retrait, je suis un peu surpris. Cela dit, il reste plus en retrait, et ça m'arrange, parce que gérer déjà ce que je vais pouvoir répondre aux questions de la rouquine, ça va mobiliser pas mal de mes neurones disponibles, je crois.

« Depuis deux minutes. Je suis mauvais à ce jeu-là.
- Bah tu sais quoi ? Ca m'arrange bien là, j'aurais assez à gérer avec Ju' je crois... »

Grand sourire narquois à l'attention de la rouquine. Petit teaser comme je peux après avoir failli m'étouffer sur ma bièraubeurre... En fait tu veux ma mort, c'est ça, hein ? Bon, j'ai quand même une petite vengeance quand c'est son tour de manquer de s'étouffer après ma révélation... Un partout ma belle. Balle au centre. Evidemment, elle manque pas de relancer, sans grande surprise, mais cette fois au moins, je suis un peu préparé.

« Alors là… Je veux en savoir plus mon grand ! Nom, prénom, âge, classe, vaccins… Bref, la totale !
- T'es au courant que c'est pas un toutou récupéré à la SPA ou... ? »

Et si je prenais pas des références moldues, ça serait peut-être moins bizarre, non ? Enfin bref...

« Tu es une meilleure commère que moi. Quant à la précédente, j’avoue ne pas être au fait de tout ce qui se passe dans ta vie sentimentale. Le sport avant tout ! »

Ca, ça vaut un lever de verre en sa direction, et une belle rasade à suivre qui vide quasiment mon verre. Quidditch avant tout, tu l'as dit mon pote. Et tu sais quoi ? Le brouhaha derrière moi nous indique clairement que maintenant tu sais qui est l'ex en question... Je me suis retourné pour la voir passer la porte en trombe, sans aucune émotion sur le visage, et j'ai reporté mon attention sur mon verre, le temps que les deux tourtereaux s'échangent quelques mots. J'en ai d'ailleurs vidé le contenu, pendant leurs messes basses, songeur. Et à la suite de mon co-équipier, j'ai commandé un second verre.

Enola. Je sais pas trop ce que je dois penser de mon histoire avec elle, finalement. Ni de l'ensemble, ni de nos retrouvailles, ni de la nouvelle rupture. Tout ce que je sais, c'est que là, la voir partir comme ça, ça m'a pas donné une seconde l'envie de la rattraper. Et j'ai haussé les épaules pour moi-même, donc. Nom, prénom, âge, tout ça, donc ?

« Elle s'appelle Emily. »

Je me demande un peu ce que je peux leur révéler, surtout dans un lieu public comme ça, mais l'alcool commence un peu à faire effet, parce que le deuxième verre aussi commence à bien se vider et que j'ai jamais été un grand fêtard.

« On fait de la musique ensemble... »

Bon, c'est peut-être pas le truc à dire devant tout le monde, mais j'ai quand même pas dit textuellement qu'on était tous les deux dans groupe rebelle. A vrai dire, je sais même pas trop comment réagirait Julian, et si j'ai absolument pas honte de ce qu'on a fait, je crois pas que ça soit tout à fait sérieux de se découvrir à ce sujet en dehors de Poudlard, si bien que ça reste à mots couverts que j'en parle, même avec un coup dans le nez. Voire plusieurs, parce qu'on s'est pas vraiment arrêtés de boire là. Et que le retour a été quelque peu... périlleux. J'ai pas trop l'air comme ça, parce que je marche à peu près droit, les mains dans les poches, l'air de rien, mais avouons-le, ça me demande un max de concentration et le sourire à la con sur mes lèvres pour à peu près rien est sans doute assez révélateur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 17/10/14] Wake up, focus, thrive and get free ! ▬ Ft Ricardo & Julian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» [Elémentaliste] Focus pour Emrold
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: ─ Les Trois Balais-
Sauter vers: