AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shine On ♦ Lynette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Shine On ♦ Lynette   Mar 11 Fév 2014 - 16:51

~ Shine On ~
Mercredi 08 octobre 2014
Caitlyn Louise Twain && Rafael A. Paley
« Hey Lynette ! Ca te dit de prendre un peu d'avance sur les autres cet après-midi ?... »

C'est à peu près comme ça que j'ai abordé la blonde ce midi, au déjeuner, afin de la retrouver avant notre entraînement de ce soir. Etant batteurs tous les deux, ça nous arrivait régulièrement de nous entraîner ensemble, et ça n'était pas comme si nous ne nous entendions pas bien... Bien au contraire. Notre histoire était passée par différents stades, de parfaits inconnus - et je crois qu'à l'époque, elle me trouvait un peu... spécial... - on était devenus amants, avant de décider de rester amis... plus ou moins d'un commun accord. A vrai dire, à l'époque, j'aurais préféré qu'on continue à sortir ensemble, mais puisque ça n'était plus son souhait, à elle, je n'avais absolument pas l'intention de lui mettre le couteau sous la gorge et tant qu'on restait en bons termes, ça m'allait. Ca me va d'ailleurs toujours très bien comme ça.

Au final, il se trouve qu'on reste assez complices. Bon, je dois bien avouer que je suis souvent assez curieux de ce qu'il peut lui arriver et que je dois un peu me faire violence pour ne pas toujours la harceler de questions, et ces derniers temps, j'ai peut-être un peu trop bien appliqué ce concept. On sait tous les deux, sans avoir jamais vraiment eu besoin de mettre les mots dessus, que mon petit-ami et elle ne peuvent pas se voir en peinture. On sait aussi qu'il est pourtant le meilleur ami de son copain à elle... Qui est passé par le stade d'ex, récemment, les rendant tous les deux très malheureux. Et puis, à présent, elle a l'air d'aller mieux, lui aussi, et je ne suis pas encore au courant de ce qui a pu se dérouler ces derniers jours, mais pour le coup, je ne pense pas trop m'avancer en affirmant que ça a dû s'arranger entre eux. Et ça, c'est une super bonne nouvelle, d'autant que si je n'ai pas eu de véritable conversation avec elle à ce sujet, lui, il m'a fait de la peine quand j'ai discuté avec lui l'autre jour et je n'avais aucun doute sur l'état dans lequel tout ça avait pu la mettre, elle. Même si, donc, une fois n'est pas coutume, j'ai trop bien fait le contraire de ce que je fais d'habitude, à savoir fourrer mon nez dans ce qui ne me regarde pas...

C'est quand même assez bizarre de m'être retrouvé avec le même type de problème de couple qu'elle, même si la situation est inversée. Qu'il semblerait heureusement que nous ayons tous réussi à traverser. Elle a l'air d'avoir retrouvé Elias, et j'ai retrouvé l'homme que j'aime. Non sans heurt, évidemment, ce genre de choses ne peut tout simplement pas se passer aussi calmement. Mais qu'importe. J'ai décidé de me focaliser sur l'avenir et non de ressasser le passé. De profiter du temps qu'on peut passer ensemble, parce que rien ne me fait plus plaisir. Et je ne crois pas me tromper en disant qu'Elias n'attendait que ça, au fond, tout comme Caitlyn, même s'il avait toutes les peines du monde à pardonner et elle à faire un pas de plus vers lui. Je ne sais pas comment, mais manifestement, j'avais raison d'être persuadé qu'ils s'aimaient bien trop pour en rester là. Ils étaient bien trop malheureux, séparés, pour que ça ne vaille pas le coup de se donner une seconde chance, j'en étais convaincu et leurs visages bien plus radieux ces derniers jours le confirme.

N'empêche que je suis curieux de savoir ce qu'il s'est passé depuis mon entrevue avec le jaune. Alors un entraînement subsidiaire entre batteurs me semblait une plutôt bonne occasion de me retrouver un moment seul à seul avec ma co-équipière, et on s'est donc retrouvés vers 17h30, sur le terrain, fin prêt à aller cogner dans quelques balles. Et au tout départ, c'est ce à quoi je me suis tenu, à cogner, lui renvoyer des balles toujours plus difficiles, tout autant qu'elle ne me ménageait pas. Et quand il a été temps de faire une pause, on a rangé le cognard belliqueux rapidement avant d'attraper une des bouteilles d'eau que j'avais pris le soin d'emmener, histoire de récupérer un peu, assis au sol au milieu du terrain...

« Alors... Quoi de neuf de ton côté ma belle ?... Je te demande pas vraiment quoi de beau, ces derniers temps, je crois que j'ai ma petite idée de ce qui a ramené un peu de soleil sur ton visage, mais... »

Je crois que malgré le petit sourire que je lui adresse, ça doit se voir que je suis quand même terriblement curieux. Et puis ça n'est pas comme si elle ne me connaissait pas. Je m'attends un peu à ce qu'elle n'ait pas vraiment envie d'en parler, elle n'avait manifestement pas envie de le faire quand ça n'allait pas, revenir sur toute l'histoire pour expliquer pourquoi ça va mieux, ça me semble assez peu probable qu'elle soit plus encline à le faire, mais ça ne coûte rien d'essayer... Et puis donnant donnant... Je crois que ça ne me fera pas de mal, à moi non plus, de parler de mon histoire avec quelqu'un qui s'est finalement retrouvé un peu dans la position de Doryan. Histoire de réellement pouvoir complètement tourner la page... Parce que c'est bien beau de vouloir le faire et de se concentrer sur le reste, mais... Si je veux être honnête avec moi-même, je dois bien admettre que j'ai quand même, au fond, un peu de mal à ne pas y penser du tout...

« ... Mais je suis un incorrigible curieux, alors... Comment ça s'est passé ? »


Dernière édition par Rafael A. Paley le Ven 13 Juin 2014 - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Jeu 6 Mar 2014 - 21:35

Mercredi 08.10.2014
Avant l'entrainement de Quidditch

« Hey Lynette ! Ca te dit de prendre un peu d'avance sur les autres cet après-midi ?... »

Voilà comment Rafael avait abordé Caitlyn pendant le déjeuner. Et elle n'avait pas eu besoin de trop réfléchir pour comprendre qu'il parlait de l'entraînement de Quidditch, en faisant allusion à l'habitude qu'ils avaient d'aller s'entraîner que tous les deux, puisqu'ils étaient les deux batteurs de l'équipe de Ravenclaw.

« Quelle question ! »

Lui avait-elle répondu en lui adressant un énorme sourire radieux, et, quelques temps plus tard, ils s'étaient retrouvés sur le terrain de Quidditch, leur batte à la main, à s'envoyer des cognards dessus. Et, plus les balles qu'il lui faisaient était difficiles, plus elle se rendait compte à quel point les entraînements à deux lui avaient manqué. À quel point Rafael en tant que personne lui avait manqué. Elle savait qu'il s'était retrouvé dans le même genre de situation qu'elle, bizarrement, mais tout aussi bizarrement, elle n'avait jamais trouvé la force de venir lui parler, et apparemment, c'était réciproque. Ils étaient très proches pourtant, et pas seulement grâce à leur maison commune ou à leur poste au Quidditch. Savoir qu'ils vivaient les mêmes choses aurait dû les aider à en parler ensemble. Mais ça n'avait pas été le cas, et elle s'en voulait un peu de l'avoir laissé tomber sur ce coup là, d'avoir été trop obnubilée par ses problèmes, trop égoïste, pour essayer de l'aider. Avant les vacances d'été, elle avait essayé de lui remonter le moral, sans vraiment savoir ce qui s'était passé, puisque sa relation avec le meilleur ami d'Elias était secrète à l'époque. Mais en septembre, alors qu'elle savait tous les faits, elle n'était pas venue vers lui, et il n'avait pas osé venir vers elle non plus. Les similitudes de leurs problèmes auraient dû les rapprocher, mais il s'était passé l'inverse. Ils auraient pu se soutenir et se conseiller, mais ils étaient restés chacun dans leur coin, à se barricader plus qu'autre chose, et elle réalisait maintenant que ça avait probablement été leur plus grande erreur. Mais c'était trop tard, désormais, alors elle se contentait d'être super-contente de l'avoir retrouvé en fin de compte, car mieux vaut tard que jamais. Comme d'habitude lorsqu'ils s'entraînaient ensemble, il lui arriva plusieurs fois de renvoyer le cognard au dernier moment un peu n'importe où et n'importe comment, prise de court par sa vitesse et sa direction, ou de devoir esquiver au lieu de le frapper, mais elle réussit aussi à déstabiliser Rafael quelques fois. En tout cas, elle sentait qu'à eux deux, ils progressaient à coup sûr, ne ménageaient ni soi-même ni l'autre, et lorsqu'ils finirent par attraper la balle belliqueuse et redescendre sur terre, elle était certes essoufflée, mais elle avait un sourire heureux aux lèvres et des étincelles dans les yeux, qui témoignaient du bien que lui avait fait ce petit entraînement.

« Raf, t'es un Dieu ! »

s'enthousiasma-t-elle en attrapant avec gratitude une des bouteilles qu'il avait pensé à amener, avant d'en boire la moitié d'une traite. Essoufflée, en sueurs, elle se félicitait d'avoir attaché ses cheveux, sans quoi ils seraient devenus tout collants et moches. Ils s'assirent par terre en tailleurs, et elle entreprit de détacher les lanières qui maintenaient sa tenue de Quidditch en place.

« Alors... Quoi de neuf de ton côté ma belle ?... Je te demande pas vraiment quoi de beau, ces derniers temps, je crois que j'ai ma petite idée de ce qui a ramené un peu de soleil sur ton visage, mais... Mais je suis un incorrigible curieux, alors... Comment ça s'est passé ? »

Et elle sourit encore plus. Ah la la, ce Rafael... incorrigible, oui. Même si les interrogatoires ne la tentaient toujours pas plus qu'avant, c'est à dire pas du tout, il avait une manière de poser des questions qui lui donnait envie de rire, et ça, ça lui avait manqué. Alors comme ça, il voulait qu'elle lui explique ce qui avait ramené le soleil sur le visage, et pourquoi est ce que ledit soleil avait disparu ? Pourquoi est ce que ça ne l'étonnait pas ?

« J'aurais dû me douter que t'avais un plan en tête en m'amenant ici... Faire du Quidditch pour me mettre de bonne humeur et me crever, et ensuite en profiter pour me poser des questions... Argh, et moi je tombe dans le piège comme une débutante ! »

Le tout dit sur le ton de la blague bien sûr, et au fond elle doutait qu'il ait manigancé tout ça exprès, mais c'était logique qu'il veuille profiter de l'occasion pour avoir enfin la conversation qu'ils auraient dû avoir depuis longtemps. D'ailleurs, elle comptait bien faire pareil, elle avait manqué trop d'informations. Mais avant ça, il fallait qu'elle parle d'elle, et au fond, elle ne mourrait pas vraiment d'envie de le faire. Autant l'avouer, elle avait un peu peur. Peur de plein de chose en fait. Peur qu'il lui reproche de ne rien avoir dit, et ce depuis le début. Peur qu'il la plaigne, qu'il s’apitoie sur son sort. Peur qu'il soit triste pour elle, qu'il perde sa bonne humeur. Elle avait peur de gâcher l'ambiance, en gros, alors que tout était si bien parti. Et puis, égoïstement, elle avait peur de redevenir émotive en revenant sur des choses qu'elle considérait comme passées, et sur lesquelles elle aurait aimé pouvoir dire qu'elle avait tiré un trait. Elle avait, en quelques sortes, fait son deuil. Les vacances d'été à Liverpool lui avaient permis d'assimiler la réalité de la mort de sa famille, et son séjour chez Elias l'avait reboostée. Mais elle craignait toujours encore les questions un peu trop insistantes des autres, car elle savait que c'était encore dur pour elle d'en parler. D'un autre côté, il lui était presque facile d'évoquer son statut d'orpheline, pourvu qu'on ne lui demandait pas de s'attarder dessus, quoi. Mais au fond, même si elle n'avait pas spécialement envie de perdre sa bonne humeur, elle savait que ça lui ferait du bien de discuter avec Rafael. D'autant plus que pour l'instant, il ne lui demandait pas grand chose d'autre que des détails concernant sa relation avec Elias, mais le fait était que les deux choses étaient reliées. Bref, il allait falloir qu'elle essaye de résumer tout ça de manière compréhensible.

« Ben écoute, ouais, ça va vraiment bien, en ce moment, de mieux en mieux. Et comment ça s'est passé ? ... eh bien, assez bizarrement, pour tout t'avouer. Ya eu une fête, chez les Jaunes, donc Keane m'a convaincue de venir et a fait en sorte qu'Elias soit bourré avant que je n'arrive. Et la suite, ben tu peux te l'imaginer. »

Enfin, il ne se doutera sans doute pas qu'Elias n'a pas vraiment confirmé leur remise en couple avant de passer la nuit avec elle, et que ça ne s'est fait qu'une fois réveillés, mais elle n'allait tout de même pas raconter les détails à son coéquipier. Du moins, pas tant qu'il n'insistait pas. Par contre, elle avait bien envie d'avoir à son tour quelques précisions par rapport à ce qui s'était passé pour son couple à lui, dont elle n'avait que très récemment découvert l'existence, puisqu'ils s'étaient plutôt bien cachés jusqu'en... Juillet ? Août ? Septembre ? Elle ne saurait même pas vraiment dire quand ils s'étaient officialisés, Doryan et lui, tellement elle était obnubilée par d'autres choses à cette période. Mais en tout cas, à chaque fois qu'elle y pensait, elle se disait que c'était tout de même bizarre que des personnes comme Elias et Rafael, desquelles elle était tellement proches, soient tout aussi proches du Gryffondor qu'elle avait beaucoup de mal à apprécier. En fait, elle était en couple avec le meilleur ami de Doryan, et Doryan était en couple avec un de ses meilleurs amis à elle. Bref, là n'était pas le sujet. Elle sourit malicieusement avant de lui retourner ses questions :

« Et toi donc ? Je dois les interpréter comment tes oscillations entre "je pète la forme" et "laissez moi tranquille" ? Par contre, faudra que tu m'expliques clairement, parce que j'ai pas trop suivi l'histoire... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Dim 4 Mai 2014 - 0:04

~ Shine On ~
Mercredi 08 octobre 2014
Caitlyn Louise Twain && Rafael A. Paley
« Quelle question ! »

Ca c'est la réponse que j'attendais, alors forcément, je suis ravi de l'entendre sortir de sa bouche. Enormes sourires de chaque côté, et on a chacun vaqué à nos occupations avant de se retrouver à nouveau sur le terrain, ou on a commencé par se donner à fond contre les cognards. Je crois que définitivement, je pourrais plus jamais me passer de ce sport. Ou de sport en général, en fait, parce que clairement, y a pas une journée sans que je bouge, c'est juste impossible. Je crois que pour elle comme pour moi - et sans doute pour pas mal d'autres joueurs - le Quidditch est salvateur. Une soupape de sécurité, un défouloir idéal. Et je crois que c'est particulièrement vrai pour nous, batteurs. Et j'en vois au moins deux autres qui peuvent pas vraiment me contredire...

Et puis clairement, passer du temps avec Lynette m'avait manqué. Je me fais violence pour pas trop m'imposer dans la vie des gens quand bien même je meurs d'envie de les harceler de questions, et j'ai eu mes propres déboires à gérer, si bien que ça fait un petit moment qu'on n'a pas vraiment pu se retrouver tous les deux, mais il n'empêche qu'à mon goût, ça a été une absence bien trop longue. Et quelque part, j'espère que c'est un petit peu son cas à elle aussi. Je regrette un peu la façon dont ses derniers mois se sont passés, les choses que j'ai pas pu lui dire dès le départ, et la distance pas vraiment complètement volontaire qui s'est installée entre nous, et pour le coup, je suis ravi qu'aujourd'hui, les choses rentrent dans l'ordre. Comme si de rien n'était. On sait tous les deux, je pense, qu'il y a tout un tas de sujets dont on va vraiment devoir parler, mais pour l'heure, on profite juste du terrain, de nos battes qu'on écrase sur les cognards qui nous rendent bien notre hargne et ça fait un bien fou ! Même si je manque de m'en prendre un ou deux, et en renvoie quelques autres in extremis. Surtout pour ça en fait, pour l'adrénaline qui afflue dans mes veines... et pour les étoiles qui pointent le bout de leur nez dans ses yeux, aussi.

« Raf, t'es un Dieu !
- Dis pas ça trop fort, y en a deux qui risqueraient de mal le prendre... »

D'autant que l'un des deux n'apprécie pas beaucoup la jolie jeune fille à présent échouée au sol à mes côtés. Pourtant Doryan n'a absolument rien à craindre, Lyn et moi, on a testé, ça n'a pas plus fonctionné que ça, et on est simplement deux très bons amis, je crois que c'est aussi évident pour elle que pour moi. Encore plus à présent que nos sentiments vont à un rouge et un jaune qui se trouvent être les meilleurs amis du monde...

« J'aurais dû me douter que t'avais un plan en tête en m'amenant ici... Faire du Quidditch pour me mettre de bonne humeur et me crever, et ensuite en profiter pour me poser des questions... Argh, et moi je tombe dans le piège comme une débutante !
- Mon plan a fonctionné... Paaaarfait... »

Tout aussi peu sérieux qu'elle en rajoutant à mort sur le côté machination machiavélique complètement surfait - et qui me va tellement mal, il faut bien avouer -, je dois bien avouer que j'attends quand même la suite de son discours avec impatience, me donnant une contenance en continuant de réhydrater ma grande carcasse qui a un peu morflé, bizarrement, au cours de la dernière heure...

« Ben écoute, ouais, ça va vraiment bien, en ce moment, de mieux en mieux. Et comment ça s'est passé ? ... eh bien, assez bizarrement, pour tout t'avouer. Y a eu une fête, chez les Jaunes, donc Keane m'a convaincue de venir et a fait en sorte qu'Elias soit bourré avant que je n'arrive. Et la suite, ben tu peux te l'imaginer.
- Un Elias amoché, ça doit valoir son pesant de cacahuètes... »

Mais la suite ouais, je peux imaginer. Pour avoir discuté avec lui, je savais que ses sentiments pour elle étaient intacts, mais qu'il gardait trop de rancoeur pour ce qui s'était passé et ses secrets. J'espérais bien qu'il passerait outre, et je suis ravi que ça soit effectivement le cas, que ce soit parce que l'alcool et son caractère désinhibant ont fait leur office ou non.

« Fallait bien qu'il finisse par réaliser qu'il t'aimait beaucoup trop pour rester bloqué sur tout ça... »

Et « de tout ça », je ne sais que ce qu'il a bien voulu me dire lui, donc si tu te sens de m'éclairer davantage ma belle, c'est le moment je t'en prie... Ou enfin, ça va venir dès que j'aurais répondu à ta question...

« Et toi donc ? Je dois les interpréter comment tes oscillations entre "je pète la forme" et "laissez-moi tranquille" ? Par contre, faudra que tu m'expliques clairement, parce que j'ai pas trop suivi l'histoire...
- Comme à peu près tout le monde vu qu'on a gardé quelques wagons pour nous... Mais je suis sûr que t'as déjà une petite idée des réponses à cette question. »

Un clin d'oeil, une nouvelle gorgée d'eau et je me décide à mon tour à lâcher le morceau. C'est étrange de parler de lui avec elle, au final, sans doute parce que c'est pas un secret qu'ils peuvent pas vraiment se piffer tous les deux. Mais en même temps... En même temps, j'en ai parlé qu'à Killian, jusqu'à présent, et je crois que j'ai vraiment besoin d'évacuer tout ça. Et comme il semblerait que nos deux histoires de couples aient pas mal de similitudes, ça ne peut pas faire de mal de voir ses réactions, à elle, aussi. D'autant que c'est pas comme si la rouge réagissait vraiment calmement non plus...

« Wagons manquants, donc... T'as du temps devant toi, ça va ? Je crois bien que si je commence, va y en avoir pour un moment, vu que... bah je vais remonter un peu en arrière, pour le coup, avant que tout ça devienne réellement sérieux. Do' et moi, on est potes depuis un moment, même si je te rassure, ça me saoulait qu'il prenne un malin plaisir à faire chier le monde... Et d'ailleurs, à l'époque, j'étais pas forcément en reste non plus. On s'est pris la gueule un paquet de fois à ce sujet... et puis y a eu cette fois. On s'est quitté sur des insultes et il a disparu quelques temps, petit tour au cachot dont j'ignore l'origine exacte, d'ailleurs, mais ça n'avait pas d'importance. Il était revenu, et c'était tout ce qui m'importait. Je me suis rendu compte que je tenais plus à lui que je croyais mais bon... T'avoue pas à un pote que tu pourrais bien être intéressé par lui quand tu sais pas trop de quel bord il est comme ça, sans risque de le voir disparaître de ta vie et j'en avais pas vraiment envie. Et puis c'est parti d'une connerie, un défi débile mais... bah j'ai pas trop résisté et je l'ai embrassé... »

J'ai vraiment l'air d'un crétin, là ou bien ?

« Je pensais juste pas qu'il y répondrait... aussi bien, en fait. Du coup j'ai pas été trop surpris qu'il préfère que ça reste entre nous. Je suis plutôt à l'aise avec ça, mais je sais que c'est pas forcément le cas de tout le monde... Alors on a gardé le secret un temps, on était juste potes officiellement, et on se retrouvait en douce le soir, parfois dans la journée quand il y avait un trou dans notre emploi du temps... »

Et mon regard vers elle semble vouloir dire « désolé ». Je pouvais pas vraiment demander douze exception à mon rouge, et que Killian soit au courant, c'était déjà énorme vu comme elle aussi, il pouvait pas la piffer à ce moment-là.

« Ca a été comme ça jusqu'à ce qu'un Supérieur lui fasse peur et qu'il décide de me faire croire qu'il ne voulait plus de moi dans l'idée que ça me protégerait. Et ça a très bien marché, j'y ai cru dur comme fer... J'ai tourné ça dans tous les sens pendant des semaines, tout en voyant très bien que lui-même n'allait pas bien, et quand il a tenté de mettre fin à ses jours, j'étais là... et je me suis encore fait jeter. Autant dire que j'avais plus vraiment beaucoup d'espoir, et c'est un euphémisme. Et j'ai... hum... disons eu une petite aventure avec quelqu'un d'autre. Ca allait pas plus loin que ça, j'étais censé être célibataire, et on en a eu envie tous les deux et... enfin ça s'est fait. »

Evidemment, le sourire est retombé. C'est pas la période la plus facile à évoquer, naturellement. Et je pense qu'elle a pas besoin que je précise que c'est à ce moment-là qu'elle a tenté un peu de me ramasser à la cuillère sans savoir trop pourquoi... Ni que même si Drew est un gars génial, et même si j'ai pas vraiment regretté notre soirée ensemble, vu les incidences que ça a eues ensuite, je serais pas contre l'effacer et ne rester que pote avec lui... Ce qu'on est au final, mais enfin voilà, qu'il n'y ait rien eu de... hum... biblique entre nous, histoire que ça parte pas en vrille avec mon homme plus récemment... encore.

« On passera sur le fait que pour la protection c'était pas trop ça par contre, mais bref... Ton homme et Casey ont fini par me mettre le doute - auquel je voulais pas croire un peu parce que je craignais de me faire jeter à nouveau - et j'ai été le voir pour qu'on s'explique. Et on s'est remis ensemble, il a décidé d'assumer, et on a passé un été magnifique... »

Un soupir de ma part. C'était vraiment un été magique, après tout ce qui s'est passé ici, on était peut-être trop déconnecté de la réalité. J'ai toujours du mal, au fond, à encaisser.

« Si bien que j'ai rien compris quand il a pris ses distances à peine on est revenus ici. Et encore moins quand je l'ai retrouvé dans les bras de Tveit... »

Je grimace. C'est toujours pas un bon souvenir, non, ça le sera jamais. Et je crois que là, c'est pas vraiment une bouteille d'eau que j'aurais envie de vider.

« Il a fallu un moment avant qu'on arrive à s'expliquer. Et il en a résulté qu'outre la difficulté qu'il a eu à revenir ici après tout ce qui s'est passé particulièrement en fin d'année dernière, dont il n'a pas voulu me parler, il n'arrivait pas à supporter ce qu'il s'était passé entre Drew et moi quand on était séparé et... Je crois qu'on sait tous comme il peut être rancunier... »

Ca me fait mal, définitivement. Je sais que j'ai dit qu'on laissait ça derrière nous, et j'ai pas l'intention de revenir sur cette décision. Mais ça n'empêche que ça restera une blessure.

« Bref. On essaie de mettre ça derrière nous aussi. Et donc, je pense que tu visualises à peu près où se trouvent les moments 'je pète la forme' et ceux où 'je veux voir personne', hein ?... »


Dernière édition par Rafael A. Paley le Ven 13 Juin 2014 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Mar 6 Mai 2014 - 16:04

« Dis pas ça trop fort, y en a deux qui risqueraient de mal le prendre... »

Elle leva les yeux au ciel.

« Ben quoi, on fait rien de mal. Et puis, c'est pas comme s'ils n'étaient pas meilleurs amis, eux, donc ils ont pas intérêt à dire quoi que ce soit ! »

Le tout dit sur le ton de la blague, bien sûr. Mais c'était bel et bien vrai que Doryan et Elias étaient meilleurs amis, alors ils n'avaient pas grand chose à dire quant à l'amitié qu'il y avait entre Rafael et Caitlyn. Amitié qui avait été mise de côté pendant les derniers mois, par négligence et excès d'altruisme des deux côtés, et que la jeune fille était très heureuse de retrouver aujourd'hui. Rafael lui avant manqué, ses entraînements avec lui lui avaient maqués, leurs discussions, leurs fous-rires, leurs naturels, tout lui avait manqué. Elle aurait dû s'en rendre compte plus tôt, elle n'aurait pas dû accepter cette séparation, parce que clairement, ça leur avait fait du mal à tous les deux. Bon, ce n'était pas comme si elle n'avait pas tenté d'approcher le Grand Schtroumpf quand elle avait vu qu'il n'allait pas bien, mais elle aurait probablement dû faire plus que tenter de lui remonter le moral en superficie. Elle aurait dû creuser en profondeur, le faire parler, parce que c'était ce dont il avait besoin. Et probablement aurait-elle aussi eu besoin que quelqu'un la fasse parler, même si sur le moment, elle n'aurait clairement pas apprécié. C'était justement pour ces deux raisons qu'elle n'avait pas insisté : parce qu'elle avait ses propres merdes à gérer, et parce qu'elle n'aurait pas aimé qu'on insister pour les savoir. Enfin bref, stop aux regrets, c'était comme ça et puis voilà. L'important, c'était que tout était revenu en ordre avec le temps, et qu'ils se retrouvaient aujourd'hui comme si de rien n'était, avec cette même amitié, cette même proximité, cette même complicité. Entre batteurs, il était clair qu'ils se comprenaient et se complétaient – et soit dit en passant, leur duo était plutôt redoutable.

Assis sur l'herbe, ils rattrapaient le retard qu'ils avaient accumulé. Elle lui raconta assez brièvement la manière dont les choses étaient rentrées dans l'ordre pour ce qui la concernait, et rigola en réponse à sa remarque par rapport à l'état d'Elias lorsqu'il avait bu. Il était vrai que ça ne lui arrivait pas souvent... en fait, c'était même assez incroyable. Mais le fait était que ce n'était pas la première fois qu'il buvait en sa présence, et...

« Bah, je m'en plains pas trop, l'alcool n'a pas un mauvais effet sur lui, bien au contraire ! Mais t'as raison, c'est... pas trop son genre, on va dire. »

« Fallait bien qu'il finisse par réaliser qu'il t'aimait beaucoup trop pour rester bloqué sur tout ça... »

Sourire muet, cette fois. Que répondre ? Probablement devrait elle développer un peu plus le "tout ça", mais... malgré l'atmosphère détendue, elle n'arrivait pas. Et pourtant, elle en avait, des choses à dire. Peut-être plus tard. Elle lui retourna donc la question de savoir ce qui s'était passé, en se disant qu'il lui serait plus facile de parler d'elle dans l'optique d'une dette qu'elle aurait envers lui après qu'il lui ait raconté sa vie à lui. Et si elle en avait une petite idée ? Elle leva les yeux au ciel, et attendit qu'il veuille bien l'éclairer. Et c'est ainsi qu'elle apprit que Rafael et Doryan étaient amis depuis un certain temps déjà, et qu'il leur arrivait de se disputer parce que le Raven n'appréciait pas franchement la méchanceté gratuite du Gryffi envers ceux qui n'étaient justement pas ses amis, mais qu'ils s'étaient embrassés un peu de but en blanc – tiens, ça lui rappelait un peu la manière dont elle avait embrassé Elias, ça – et que finalement, ben ils avaient fini ensemble mais en secret. Rafael semblait désolé de ne pas avoir mis au courant sa coéquipière, qui secoua très légèrement la tête pour lui indiquer que ça n'avait pas d'importance, et qu'elle comprenait. Il continua donc sa narration, lui expliquant que Doryan avait tenté de protéger Rafael en lui faisant croire qu'il ne l'aimait plus. Tentative de suicide, dépression, aventure avec un autre... Et à nouveau, elle se reconnaissait dans ce dernier point. Bref, une suite logique d'événements découlant de ce mensonge amoureux, et Caitlyn pouvait sentir la tristesse de Rafael alors qu'il évoquait cette période douloureuse. Ouais, c'était probablement à ce moment là qu'elle s'était mise à s'inquiéter pour lui, à essayer de le sortir un peu sur le terrain, faire du jogging avec lui, le genre de chose qu'elle savait qu'il aimait. Mais il restait à peu près aussi silencieux sur ses problèmes qu'elle sur les siens. Caractéristique de Ravenclaw ? Allez savoir. Toujours est-il que Raf avait fini par aller parler à son homme, sous l'influence d'Elias et de Casey, ils se sont remis ensemble, puis ont "passé un été magnifique".

« Tveit... »

murmura-t-elle, le ton amer et méprisant, en écho au nom qu'il venait d'évoquer, lui apprenant que ce crétin avait embrassé Doryan devant les yeux de Rafael. C'était donc pour ça que son moral avait semblé être retombé un peu, à la rentrée. C'était pour ça qu'il grimaçait. Mais à nouveau, il avait réussi à résoudre le problème par une discussion avec son homme, discussion grâce à laquelle il avait appris que Doryan lui en voulait pour l'aventure qu'il avait eue avec Drew lorsqu'ils étaient séparés. Lyn pouvait sentir à quel point ça touchait son coéquipier, et elle était heureuse qu'il soit tout de même capable de se dire qu'il fallait tourner la page, ce dont Doryan n'avait manifestement pas été capable en revenant à Poudlard. Elle acquiesça. Oui, elle comprenait beaucoup mieux les hauts et les bas de Raf, maintenant qu'il les lui avait expliqués, et, comme elle l'avait prévu, elle se sentait plus à même de raconter ses propres aventures. C'était "à son tour", en quelques sortes. Elle le lui devait bien, et puis, elle le voulait, donc...

« Ya quand même pas mal de choses où je me reconnais, dans ce qui t'est arrivé. Même si pour le coup, je pense que si on comparait les couples, tu serais plutôt l'équivalent d'Elias et moi celui de... Doryan. »

Yeux levés vers le ciel, la voix un peu plus dure, à ce dernier mot. Non, ça ne lui faisait pas spécialement plaisir de se comparer à un mec qu'elle avait toujours eu du mal à supporter. Bref.

« Et pis ya des choses que je t'ai pas dites, aussi. On va commencer par le début, hein ? Donc déjà, ya eu l'histoire du groupe de musique, avec Kay et Ricardo le Slytherin, et d'autres... c'était un secret, et même si je pense que Ric l'a dit à sa copine, ben je me voyais pas trop dire à Elias... »

Comprendrait-il ? Elle n'en savait trop rien. Dans sa tête, à cette époque là, elle avait été convaincue qu'elle le protégeait en ne lui disant pas... et maintenant, elle se rendait compte à quel point ça avait été l'inverse. Il avait été bien plus exposé en ignorant qu'il était en danger quand il était avec elle. Mais voilà, elle ne lui avait pas dit, et il lui en avait voulu.

« Et puis, ya l'histoire de mes parents. En fait, un de mes voisins s'est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et du coup il est atterri ici, à Poudlard, comme tous les autres moldus. Sa sœur me déteste, t'sais, c'est Cassie Lorence. Elle m'a toujours détestée, j'ai jamais trop compris pourquoi, mais bref, là n'est pas la question. »

Et puis clairement, elle n'allait tout de même pas commencer à raconter le bullshit de Cassie à Rafael. Même sa famille n'était pas au courant du fait que Lyn servait de punching ball au groupe de Cassie, alors, même si elle continuait à défouler sur elle sa violence, elle n'allait pas le crier sur touss les toits. De toute manière, elle savait se défendre. Bref.

« Donc ce Matthew, en gros, il m'a appris en juillet que les Sups se sont ramenés chez moi, qu'ils ont tué mes parents et mon frère, et qu'ils sont partis après avoir mis le feu à la maison. Il savait pas que j'étais pas au courant, ça faisait depuis janvier que j'avais plus de famille et j'en savais rien. »

C'était à ce moment là qu'elle avait commencé à déprimer, qu'elle pleurait chaque soir, et qu'elle avait du mal à retenir ses larmes même pendant la journée.

« Tu sais bien que je ne suis pas trop du genre dépressive, mais... ouais, ça m'a assez marquée, résultat, j'ai écrit de la merde pour la disserte d'EDM. Enfin, pas de la merde, mais j'ai écrit ce que je pensais vraiment, genre j'ai dit que les moldus c'étaient des êtres humains comme nous, j'ai parlé de la tolérance, de la diversité, de leurs inventions etc. etc. Ils ne m'ont pas loupée, et je m'y attendais un peu, sauf qu'Elias était avec moi à ce moment là, et... »

Sa voix se brisa. Ne pas pleurer, pitié, ne pas pleurer, ne pas... eh ben si, les larmes lui montèrent aux yeux, puis coulèrent sur ses joues. Deux foutues larmes de merde. Détourna la tête, les essuya rapidement. Pourquoi n'était elle toujours pas capable de repenser à cette période sans chialer comme une conne, hein ? Bref, reprenons.

« Je pense que je comprends pourquoi Doryan t'a fait croire qu'il ne t'aimait plus. Je ne voulais pas m'y résoudre, perso : je voulais pas leur permettre de me prendre mes sentiments, ce serait le comble, qu'ils réussissent à me voler mes pensées et mes émotions... mais j'aurais peut-être dû. Parce que voir... voir son copain se faire torturer... c'est vraiment dégueulasse. »

Enchaînée au mur, la seule chose qu'elle avait pu faire, c'était hurler et se débattre vainement. Se péter les cordes vocales, s'écorcher la peau, se briser les os et se déchirer les muscles.

« Puis ils nous ont séparés. J'y suis restée quelque chose comme 24 heures, il me semble, et je te passe les détails de ce qui s'est passé en si peu de temps, mais sans Jeroen, Alec et Rivers, je sais pas si... enfin, je sais pas quand est ce que j'en serais ressortie. Et Elias, ben j'y suis retournée pour l'aider, et encore une fois grâce à Jeroen et avec beaucoup de chance, on a réussi. »

Fin de l'histoire ? Pas vraiment.

« J'ai... j'ai cru le voir mourir, ce soir là. Et pas plus tard que samedi dernier, j'ai fait la connaissance de mon épouvantard. C'était très joyeux de revoir le moment où il s'est écroulé dans mes bras. Fin bon. »

Les larmes ne lui picotaient plus les yeux, mais sa voix avait pris une couleur amère, froide, ironique. Dure et distante. Elle lui passait les détails sur l'apparence de son homme lorsqu'elle l'avait trouvé recroquevillé sur lui-même dans un coin de la cellule dans laquelle il avait été torturé. Non, vraiment, ça n'avait pas été une partie de plaisir.

« Après, ya eu le concert, et ensuite, ya eu les vacances. Et là, ben... je suis d'abord partie avec Matthew, vu que j'avais quand même envie et besoin de voir l'état de ma maison, la tombe de mes parents, ce genre de choses. Et c'est à ce moment là que je me suis laissée aller, il m'a embrassée, je l'ai embrassé en retour, on a failli finir au lit, mais je me suis reprise et je l'ai laissé seul dans la chambre. J'aurais pu l'avouer à Elias directement, vu que j'ai passé la deuxième partie des vacances chez lui... mais j'avais peur. J'avais peur de le blesser. Quand il l'a appris en septembre, ben il a pas supporté, on s'est engueulés, et on a fini par casser. Je m'étais déjà assez bien isolée en juillet, ben en septembre j'ai tourné le dos à tous mes amis, et conclusion ? Les supérieurs sont de gros connards qui m'ont pris tous ceux que j'aimais. Mais ils ont pas réussi. »

Et ouais, c'était bien un sourire qui naissait à nouveau sur le visage de la belle brune. Un sourire presque aussi gros que celui qu'elle avait eu en apprenant que Rafael voulait faire un peu de quidditch avec elle. Juste parce qu'elle avait traité les supérieurs de connards, parfaitement. Et aussi parce qu'elle avait gagné. Elle était tombée en chemin, avait perdu sa famille, avait gagné quelques cauchemars, avait cru qu'elle ne se relèverait plus jamais et avait même pensé quelques fois qu'elle ne voulait plus se relever, mais finalement, la voilà, souriant, avec un de ses amis.

« J'aurais dû t'en parler plus tôt, de tout ça, je sais... mais tu me connais, j'aime bien gérer les choses toute seule, et t'as rien à dire parce que tu fais exactement la même chose. »

Elle lui jeta un regard malicieux. Mais derrière cette petite agression, c'était bien un énorme "désolééééée" qu'il fallait entendre.

« Bref, mais à part ça... Je sais pas si Billy t'en a parlé, mais il m'a dit l'autre jour qu'il faudrait qu'il se mette à bosser plus sérieusement. Et comme le Quidditch lui prend un peu trop de temps, il voulait savoir si quelqu'un d'autre ne voudrait pas être capitaine à sa place. Enfin, il reste dans l'équipe, hein, mais... voilà. T'en dis quoi ? »

En tout cas, en ce qui la concernait, si Connor devait devenir le nouveau capitaine, elle ne comptait pas restes plus d'une seconde dans son équipe. Ah, encore une chose qu'elle n'avait pas dite à Rafael, et même deux : l'histoire avec Edward, pendant les derniers mois de l'année scolaire précédente, et l'histoire avec Connor, depuis qu'elle était arrivée, et de pire en pire en ce début d'année. Bref, quoi qu'il en soit, Connor avait beau être un des meilleurs gardiens qui soient, elle ne comptait absolument pas rester dans l'équipe s'il en était le capitaine, et elle était quasiment sûre qu'elle n'était pas la seule dans ce cas. Et puis sachant que les autres c'étaient tous des nouveaux... c'était soit Raf, soit elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Jeu 12 Juin 2014 - 22:15

~ Shine On ~
Mercredi 08 octobre 2014
Caitlyn Louise Twain && Rafael A. Paley
« Ben quoi, on fait rien de mal. Et puis, c'est pas comme s'ils n'étaient pas meilleurs amis, eux, donc ils ont pas intérêt à dire quoi que ce soit ! »

C'est à mon tour de rouler des yeux. C'est ça, fais comme si t'avais pas compris le sous-entendu - dont on se fout en fait parce qu'il est complètement déplacé et tout à fait absurde parce qu'une fois de plus, on sait très bien qu'il se passera rien de plus entre nous, been there already. Mais après tout, c'est vrai. Do et Elias sont les meilleurs amis du monde, il n'y a aucune raison pour que nous, on ne puisse pas être proches et on ne fait rien de mal, en effet. Je sais pas si ça changerait mon point de vue de savoir que le jaune craquait pour mon rouge auparavant, mais au fond, je pense pas. Tout comme le fait qu'on soit sortis ensemble Lyn et moi ne change absolument rien à mes yeux. Il y aurait pu y avoir un malaise, mais y en a pas eu dans ma tête et manifestement pas plus dans la sienne, pour nous tout est clair depuis bien longtemps, et je vois pas pourquoi il en serait autrement pour nos deux chers et tendres.

En tout état de cause, ça fait du bien de pouvoir discuter avec elle tranquillement, comme avant, finalement. Même si et peut-être surtout parce qu'on en arrive à aborder des choses qui ne nous font pas plus plaisir que ça. Parce que ce sont des choses qu'on a sans doute, l'un comme l'autre, besoin d'évoquer de façon naturelle. Parce que c'est un fait indéniable, les choses se sont faites naturellement entre nous, on ne s'est jamais torturés à expliquer quoi que ce soit. On est sortis ensemble dans l'euphorie du moment après un match, ça s'est fait comme ça, sans qu'on y réfléchisse vraiment. On s'est séparés parce qu'elle n'attendait rien de plus que la solide amitié qu'on partageait, et même si sur le coup, ça m'a un peu chagriné, je dois bien admettre qu'au final, c'était très bien comme ça, tant qu'on gardait notre lien amical, ce qui a toujours été le cas.

Même si on est tous les deux restés silencieux finalement trop longtemps. Je crois qu'on en est tous les deux conscients, même si aucun de nous ne met les mots là-dessus. Ca ne nous avancera à rien de ressasser de toute façon, c'est fait, c'est fait, on doit avancer, et je pense que c'est ce qu'on est en train de faire, l'un comme l'autre.

« Bah, je m'en plains pas trop, l'alcool n'a pas un mauvais effet sur lui, bien au contraire ! Mais t'as raison, c'est... pas trop son genre, on va dire.
- Définitivement, ces deux-là, ce sont les deux opposés... C'est plus triste un Doryan ivre... »

Ca aussi, ça vaut une nouvelle grimace.

« Même si ça le fait parler un peu, au moins... »

Bref, Elias a fini par accepter l'idée qu'il pouvait pas supporter d'être loin d'elle, comme elle supporte pas d'être séparée de lui, comme Do et moi on est pas capables d'être bien l'un sans l'autre, finalement. Même si manifestement, être ensemble ne rend pas tout rose malgré tout, malheureusement.

« Tveit... »

Oui, Connor Tveit... Et autant je ne suis pas fan de ce qu'il a fait, autant je persiste à dire qu'il n'est clairement pas le plus fautif dans cette histoire et pour la peine, j'ai un peu de mal à comprendre le ton méprisant de mon amie, même si je me dis qu'il a certainement été... égal à lui-même à un moment ou à un autre. J'ai fini mon récit plus ou moins facilement, finalement, et donc ça a été à son tour. J'aurais pu poser davantage de questions, mais... Je pense que si elle veut parler c'est à elle de faire à son rythme - et à vrai dire, je me mords un peu la langue quand même parce que je suis toujours un incorrigible curieux et que c'est assez difficile pour moi de ne pas la harceler - et qu'il vaut mieux que je reste calme.

« Y a quand même pas mal de choses où je me reconnais, dans ce qui t'est arrivé. Même si pour le coup, je pense que si on comparait les couples, tu serais plutôt l'équivalent d'Elias et moi celui de... Doryan. »

J'ai hoché la tête, un léger sourire sur les lèvres. On est bien d'accord que c'est assez perturbant, bon, mais enfin... Je fais moi-même le rapprochement. Et je sais bien qu'ils ne sont pas les meilleurs amis du monde - quel euphémisme - mais je suis certain qu'elle pourrait être surprise, s'il arrivait à se montrer autrement qu'avec ses défauts face à elle. Ou peut-être que j'ai très envie que ça soit le cas, bon, d'accord.

« Et pis y a des choses que je t'ai pas dites, aussi. On va commencer par le début, hein ? Donc déjà, y a eu l'histoire du groupe de musique, avec Kay et Ricardo le Slytherin, et d'autres... c'était un secret, et même si je pense que Ric l'a dit à sa copine, ben je me voyais pas trop dire à Elias... »

Je garde le silence. Ric l'a dit à Eno a posteriori, de ce que j'en sais, étrangement, Killian était au courant avant elle, mais vu comme je l'ai ramassée à sa sortie des cachots, y a sans doute tout a un tas de facteurs qui ont mené à ça. Et forcément Killie m'en a parlé. Mais ils n'en ont pas tous parlé à tout leur entourage, et même si je cautionne pas forcément parce que les risques existent sans doute, qu'on sache ou non ce qu'il se passe, je comprends la démarche. Elias l'a évoqué, d'ailleurs, mais j'ai eu toutes les peines du monde à tenter de lui faire comprendre que ça partait d'une bonne intention, même si c'était peut-être une connerie. Comme un certain rouge qui s'éloigne de moi pour me protéger aussi, hein...

« Et puis, y a l'histoire de mes parents. En fait, un de mes voisins s'est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et du coup il a atterri ici, à Poudlard, comme tous les autres moldus. Sa sœur me déteste, t'sais, c'est Cassie Lorence. Elle m'a toujours détestée, j'ai jamais trop compris pourquoi, mais bref, là n'est pas la question.
- Je vois... »

Le frère de Cassie, moins, mais j'ai sans doute déjà dû le croiser. Je n'avais pas connaissance du lien, cependant, et l'inimitié de deux bleues, ça pouvait venir de n'importe quoi, étrangement, j'avais pas trop posé de question... Je suis un petit curieux, mais étrangement, les querelles de minettes, ça me passe un peu au-dessus par contre. J'aurais sans doute dû chercher à comprendre cela dit, maintenant je regrette.

« Donc ce Matthew, en gros, il m'a appris en juillet que les Sups se sont ramenés chez moi, qu'ils ont tué mes parents et mon frère, et qu'ils sont partis après avoir mis le feu à la maison. Il savait pas que j'étais pas au courant, ça faisait depuis janvier que j'avais plus de famille et j'en savais rien. »

Et là, plus encore. Quand elle me raconte ça, je ne peux pas rester sans rien dire ou faire, et je passe par réflexe un bras autour de ses épaules, la serre un peu contre moi. On se retrouve tous les deux orphelins, donc... Sauf qu'elle a connu sa famille, moi non, et que donc elle ressent le vide de leur perte. C'est un truc que je n'ai jamais ressenti parce que je n'ai jamais connu ça. Ca m'est arrivé d'avoir droit à des regards plein de pitié quand les gens apprenaient ma « condition ». Mais on ne peut pas regretter quelque chose qu'on n'a jamais eu. Pas de la même manière en tous les cas. Que la nouvelle ait marqué, comme elle disait, ma camarade, c'était juste logique.

« Tu sais bien que je ne suis pas trop du genre dépressive, mais... ouais, ça m'a assez marquée, résultat, j'ai écrit de la merde pour la disserte d'EDM. Enfin, pas de la merde, mais j'ai écrit ce que je pensais vraiment, genre j'ai dit que les moldus c'étaient des êtres humains comme nous, j'ai parlé de la tolérance, de la diversité, de leurs inventions etc. etc. Ils ne m'ont pas loupée, et je m'y attendais un peu, sauf qu'Elias était avec moi à ce moment là, et...
- Oh... »

J'entends sa voix qui se brise, je vois ses yeux qui s'emplissent de larmes. Elle était déjà au fond du trou et l'homme qu'elle aime a souffert à cause d'elle - à mon sens, ce n'est pas elle la responsable, mais j'ai bien compris que c'est ce qu'elle ressent. Alors je la serre un peu plus contre moi, comme elle détourne la tête et sèche ses larmes.

« Je pense que je comprends pourquoi Doryan t'a fait croire qu'il ne t'aimait plus. Je ne voulais pas m'y résoudre, perso : je voulais pas leur permettre de me prendre mes sentiments, ce serait le comble, qu'ils réussissent à me voler mes pensées et mes émotions... mais j'aurais peut-être dû. Parce que voir... voir son copain se faire torturer... c'est vraiment dégueulasse.
- J'aurais tué le gars qui lançait un doloris sur Doryan ce jour-là. »

C'est sorti tout seul. Je comprends ce qu'elle veut dire en partie je pense. Voir la personne qu'on aime se faire torturer, c'est juste absolument insupportable, et... Personnellement, ça me fait littéralement péter un câble. Sans Killian, j'aurais sans le moindre doute été jusqu'au bout de la manoeuvre. Et je suis pas sûr que j'arriverais à me le pardonner. En attendant, je ne doute pas une seconde qu'elle ait pété les plombs à sa manière à partir de là.

« Puis ils nous ont séparés. J'y suis restée quelque chose comme 24 heures, il me semble, et je te passe les détails de ce qui s'est passé en si peu de temps, mais sans Jeroen, Alec et Rivers, je sais pas si... enfin, je sais pas quand est ce que j'en serais ressortie. Et Elias, ben j'y suis retournée pour l'aider, et encore une fois grâce à Jeroen et avec beaucoup de chance, on a réussi. J'ai... j'ai cru le voir mourir, ce soir là. Et pas plus tard que samedi dernier, j'ai fait la connaissance de mon épouvantard. C'était très joyeux de revoir le moment où il s'est écroulé dans mes bras. Fin bon. »

Elle a les larmes aux yeux, et clairement, je suis pas serein non plus. Ce qu'elle a vécu, c'est juste odieux. Ce mot est même pas assez fort pour définir ce qu'ils lui ont fait.

« Après, y a eu le concert, et ensuite, y a eu les vacances. Et là, ben... je suis d'abord partie avec Matthew, vu que j'avais quand même envie et besoin de voir l'état de ma maison, la tombe de mes parents, ce genre de choses. Et c'est à ce moment là que je me suis laissée aller, il m'a embrassée, je l'ai embrassé en retour, on a failli finir au lit, mais je me suis reprise et je l'ai laissé seul dans la chambre. J'aurais pu l'avouer à Elias directement, vu que j'ai passé la deuxième partie des vacances chez lui... mais j'avais peur. J'avais peur de le blesser. Quand il l'a appris en septembre, ben il a pas supporté, on s'est engueulés, et on a fini par casser. Je m'étais déjà assez bien isolée en juillet, ben en septembre j'ai tourné le dos à tous mes amis, et conclusion ? Les supérieurs sont de gros connards qui m'ont pris tous ceux que j'aimais. Mais ils ont pas réussi. »

Je vois son sourire, mais j'arrive pas à être aussi positif qu'elle. Là tout ce que je pense, c'est que j'aurais bien envie de buter ces gars un par un, mais cette pensée-là me révulse autant que ce qu'ils ont fait. Je ferme ma gueule pourtant, parce que je n'ai pas vraiment envie de parler de ça. Et puis de toute façon, elle n'a pas fini et tant mieux.

« J'aurais dû t'en parler plus tôt, de tout ça, je sais... mais tu me connais, j'aime bien gérer les choses toute seule, et t'as rien à dire parce que tu fais exactement la même chose.
- J'ai rien dit. »

Elle a droit à un sourire de ma part à sa dernière remarque parce qu'effectivement, je ne ne risque pas de lui jeter la pierre, et d'ailleurs, je ne le fais pas, je n'y pense même pas.

« On fait tous des erreurs, de mauvais choix. Et c'est pas forcément évident ni de les reconnaître, ni de réparer nos bêtises, mais... C'est bien que vous ayez réussi à le faire. »

Et que nous aussi, hein, je changerai ça pour rien au monde, j'aime beaucoup trop mon homme pour ne serait-ce qu'imaginer ce que ce serait si on s'était réellement séparés à ce moment-là. C'est toujours un peu douloureux d'y repenser, mais... Ca fait partie de notre histoire, c'est comme ça. Pour le meilleur et pour le pire, qu'ils disent, et je sais pas si tout ça, ça a été le pire - enfin pour moi, parce que pour elle, je pense que clairement, on a atteint un gouffre suffisamment profond, non ? - mais j'espère bien qu'on pourra avoir droit au meilleur aussi. Elias et elle, et Do et moi.

On a fini nos récits douloureux, et je pense que l'un comme l'autre, on a vraiment envie de passer à autre chose. D'ailleurs elle ne tarde pas à reprendre la parole et je crois qu'elle comme moi, on est plutôt soulagés de changer de sujet. Même si je ne nie pas une seconde que partager tout ça m'ait fait du bien. J'en ai parlé à Killian, certes, mais disons que le lionceau avait surtout tendance à invectiver mon homme de tous les noms... Et surtout, qu'avoir la version de Caitlyn met certaines choses en perspective. Bref. On en a fini pour aujourd'hui, je crois, et ça me va assez bien, faut avouer.

« Bref, mais à part ça... Je sais pas si Billy t'en a parlé, mais il m'a dit l'autre jour qu'il faudrait qu'il se mette à bosser plus sérieusement. Et comme le Quidditch lui prend un peu trop de temps, il voulait savoir si quelqu'un d'autre ne voudrait pas être capitaine à sa place. Enfin, il reste dans l'équipe, hein, mais... voilà. T'en dis quoi ? »

Je me suis détaché d'elle, et j'ai gardé le silence quelques instants.

« Il y a fait allusion, vaguement, mais disons que je n'avais pas trop réfléchi à ça. »

Je crois qu'on est tous les deux tout à fait conscients, cela dit, que Connor en tant que capitaine, c'est juste inconcevable. Billy reprenant un poste de poursuiveur seul, il restait les nouveaux, dont Ever, et malgré son entrain en entraînement, je peux pas m'empêcher de me demander si on a pas fait une connerie en la poussant à signer pour l'équipe. Elle a l'air de s'y plaire, maintenant, malgré sa façon d'abdiquer quand on est venus la chercher, mais j'ai toujours un doute, j'attends le moment où elle va nous sortir que de toute façon, elle, elle voulait pas être là. Dingue comme je reste toujours sur mes gardes en sa présence maintenant... Et sinon... reste nous deux. Un sourire effleure mes lèvres. T'attends que je réponde quoi, là, hein ?

« Et je pense pas que ça soit vraiment à moi de prendre une décision. 'Fin ça serait un honneur, bien évidemment, mais je viens déjà d'être nommé Prefet en chef, et je voudrais pas voir mes chevilles enfler démesurément, elles rentreraient plus dans mes baskets, ce serait dommage, tu comprends ?... »

Parce que soyons clairs, je crois bien que si tu me poses la question, c'est que t'es pas trop sûre de ce que tu dois en penser toi non plus. Et moi ce que j'en pense, c'est que t'es tout à fait qualifiée pour. Bon, évidemment, j'ai bien compris que tu pouvais pas saquer Tveit, et ça change pas vraiment des entraînements et matchs où on lui en fout souvent plein la tronche, 'faudra bosser là-dessus pour la cohésion de l'équipe, mais... Si y a que ça, tu sais que je serais toujours là pour te seconder, hein ? Après tout, c'est comme ça qu'on fonctionne, n'est-ce pas ?

« T'as le respect de toute l'équipe - bon Tveit peut-être mis à part, mais passons - et je suis sûr que tu feras un très bon stratège. Et puis je suis ton co-équipier et je compte bien continuer à te soutenir, donc c'est pas comme si t'étais lâchée, catapultée là sans filet... »

Oui bon, je te donne une vraie réponse, t'as vu comme je suis cool comme gars ? Cool

« Et d'ailleurs, en ce qui concerne notre cher gardien... T'auras l'autorité pour lui rabattre son clapet comme ça. Cela dit, malgré tous ses défauts, je pense quand même qu'à défaut d'aimer les membres de l'équipe, il a suffisamment envie de gagner pour faire en sorte que ça fonctionne... »

Encore et toujours, j'en reviens là, ce type me plaît pas beaucoup, et plein de choses dans sa façon d'être et dans ce qu'il fait ou dit me sortent par les yeux, mais je peux pas lui retirer que c'est un gars intelligent et qu'il sait ce qu'il faut faire pour parvenir à son but... Ca au moins, on peut pas le lui retirer et pour ce qui concerne notre équipe, c'est toujours ça de positif...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Sam 14 Juin 2014 - 20:31

Décidément, ça faisait du bien de parler. En particulier, avec Rafael. Ils auraient dû avoir cette conversation il y a des semaines voire des mois, et elle le regrettait certainement, mais peut-être qu'au final, ce n'était pas plus mal d'avoir attendu que tout se remette en place dans leur tête. Car, malgré deux petites larmes qui avaient coulé sur ses joues et un peu de mélancolie qui avait transparu dans le ton de sa voix, elle avait raconté ce qui s'était passé dernièrement dans sa vie d'une manière plutôt calme et posée, et quelque part, elle c'était la preuve qu'elle avait réussi à tirer un trait dessus, à tourner la page pour passer à autre chose. Et apparemment, c'était la même chose pour lui. Ils avaient l'un comme l'autre eu le droit à leurs petites emmerdes, et ils les acceptaient désormais comme part de leur histoire, de leur passé. Ça ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas tristes, bien au contraire, la tristesse ne disparaîtrait probablement jamais, tout comme la plaie sur leur cœur ne se refermerait jamais complètement, mais c'était passé, et ils étaient là aujourd'hui, ensemble. Les supérieurs n'avaient pas réussi à la séparer de ses amis. Ils avaient été très près d'y parvenir, ils avaient tout fait pour qu'elle veuille s'isoler, mais dès qu'elle avait accepté tout ce qui s'était passé et décidé de faire avec, elle avait commencé à redevenir celle qu'elle était vraiment.

Plus jamais ne serait-elle celle qu'elle était avant, mais elle ne serait pas non plus celle qu'ils voulaient qu'elle soit. Elle était une fille sociable, ouverte, rieuse, vive, gentille, intelligente, pas une pauvre nana dépressive, qui s'apitoie sur son propre sort et qui se laisse mourir dans un coin. Elle ne disait pas qu'elle n'avait pas pensé à le faire, car se sentant trop crevée pour continuer à se battre pour survivre, mais ça n'avait pas été elle. La preuve ? Elle se sentait bien mieux quand elle était égale à elle-même. Elle se sentait bien mieux maintenant. Et la seule chose qu'il avait fallu qu'elle fasse, c'était accepter son passé, accepter qu'elle ne reverrait plus ses parents, accepter qu'elle n'était pas la copine parfaite pour Elias, accepter qu'elle ne serait plus comme avant et que peu de gens ne la comprendraient, que beaucoup la plaindraient et qu'elle n'allait pas aimer ça, mais que c'était comme ça et qu'elle n'y changerait rien. Il l'avait prise dans ses bras quand elle lui avait raconté ce qu'elle aurait dû lui raconter depuis longtemps, et ça lui avait fait du bien de voir qu'il était là pour la soutenir. Elle lui avait rendu son éreinte, le message étant qu'elle aussi était là pour lui, même s'il le savait déjà. Et finalement, elle avait changé de sujet. Peut-être était-ce grâce à leur petit entraînement en tête à tête, ou peut-être grâce à la discussion qu'ils venaient enfin d'avoir, mais elle se sentait vraiment bien, là, et certainement pas capable de se prendre la tête à détester les supérieurs. Ils étaient partis, c'était fini. Ils pouvaient désormais vivre leurs petites vies de manière ordinaire, et actuellement, ils devaient parler de l'équipe de Quidditch, puisque le capitaine voulait quitter son poste.

« Il y a fait allusion, vaguement, mais disons que je n'avais pas trop réfléchi à ça. Et je pense pas que ça soit vraiment à moi de prendre une décision. 'Fin ça serait un honneur, bien évidemment, mais je viens déjà d'être nommé Prefet en chef, et je voudrais pas voir mes chevilles enfler démesurément, elles rentreraient plus dans mes baskets, ce serait dommage, tu comprends ?... »

Son sourire s'étira et elle leva les yeux au ciel. Incorrigible ! Elle l'adorait, c'était clair. Mais à part ça, il était en train de dire quoi ? Qu'il ne voulait pas devenir capitaine ?

« T'as le respect de toute l'équipe - bon Tveit peut-être mis à part, mais passons - et je suis sûr que tu feras un très bon stratège. Et puis je suis ton co-équipier et je compte bien continuer à te soutenir, donc c'est pas comme si t'étais lâchée, catapultée là sans filet... Et d'ailleurs, en ce qui concerne notre cher gardien... T'auras l'autorité pour lui rabattre son clapet, comme ça. Cela dit, malgré tous ses défauts, je pense quand même qu'à défaut d'aimer les membres de l'équipe, il a suffisamment envie de gagner pour faire en sorte que ça fonctionne... »

Donc... elle ? Clairement, c'était un honneur. Mais, serait-elle à la hauteur ? Saurait-elle être un bon capitaine, saurait-elle entraîner l'équipe, et la faire gagner ? Elle aimait le Quidditch, il n'y avait pas de doute là dessus. Une partie de sa vie était dédiée à ce sport qui lui permettait à la fois de s'épuiser, de s'aérer et de s'amuser, de se défouler et de se changer les idées. Et elle aimait son équipe, elle aimait son bras droit ici présent, elle aimait les trois poursuiveurs, elle aimait l'attrapeur. Le gardien, clairement, c'était une autre paire de manches, et Rafael l'avait bien compris... Mais pour le moment, il n'avait jamais posé trop de problème pendant les entraînements, il était bien trop fier, consciencieux et fidèle à sa maison pour se permettre de risquer de détruire la cohésion de l'équipe et donc compromettre les chances de gagner les matches. Ce qui se passait entre eux en dehors du terrain de Quidditch n'influençait donc pas tant que ça le bon déroulement des entraînements et encore moins des matchs. Comme le disait son ami batteur, elle aurait désormais le droit de lui rabattre le clapet pendant les entraînements, mais pour le coup, ça voulait aussi dire qu'il aurait le droit de lui en vouloir s'ils perdaient un match, de remettre la faute sur elle. Elle hésitait. Elle avait vraiment envie de tenter, mais oserait-elle ?

« Tu penses vraiment ? Je sais pas. Tu me connais, j'adorerais, c'est sûr... mais, et si on ne gagne pas ? Si j'arrive pas à vous faire gagner ? Je sais bien que gagner n'est pas l'essentiel, qu'il faut bien des perdants, mais bon... En plus, qui te dit que je ne vous dégoûterais pas du Quidditch, genre que je serais trop exigeante, ou pas assez, ou j'sais pas... »

Stop ? Ouais, okay, stop. Elle avait envie de le faire ? Oui ? Alors qu'elle arrête de se poser des questions, qu'elle arrête de se trouver des excuses, et qu'elle se lance.

« Bon d'accord, j'arrête. Merci Rafael. »

Et la voilà qui lui faisait un câlin, tant pis pour la sueur et pour leur agréable odeur à tous les deux. Il lui avait juste manqué, et voilà.

« Bon, j'ai faim, là, et j'crois que si je mange pas avant l'entraînement, j'vais crever. Ça te dit on court vite fait se chercher un truc aux cuisines ? »

Et elle se leva, toujours souriante, presque étonnée elle-même de sa bonne humeur mais certainement pas près de s'en plaindre, et tendit la main à son coéquipier pour l'aider à se lever à son tour.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2116
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   Jeu 26 Juin 2014 - 16:36

~ Shine On ~
Mercredi 08 octobre 2014
Caitlyn Louise Twain && Rafael A. Paley
On en est tous là, finalement. On fait tous des erreurs, à un moment ou à un autre, et on cherche comme on peut à les réparer. Mais quand il s'agit de personnes qu'on aime et qui nous aiment, y a pas de raison pour qu'on y arrive pas, n'est-ce pas ? C'est une idée à laquelle je me suis toujours accroché, et la notion de pardon a fait partie de mon éducation, tout au long de ma courte vie en fait, alors peut-être que ça aide... En tous les cas, c'est comme ça que je fonctionne, c'est peut-être aussi ce qui sauve mon couple, et les relations que j'ai avec mes ami(e)s. Je perdrai pour rien au monde l'amitié de Caitlyn, Killian ou Riley, par exemple. Et j'ai pas envie de ressasser le passé indéfiniment. Je dis pas que j'y repenserai jamais, évidemment, mais... C'est comme ça, je peux pas revenir en arrière, et on doit tous continuer à avancer.

Même si à mon sens, tout n'est pas terminé. Les Supérieurs sont partis et la vie continue, certes, mais ils n'ont pas tout juste disparu. Et je ne me fais aucune illusion quand au fait qu'ils ne reviendront un jour ou l'autre. Ca n'empêche pas que je ne compte pas m'arrêter de vivre, bien au contraire. Et ma vie, c'est aussi le Quidditch, tout comme la sienne, alors naturellement, la conversation a bifurqué sur ce sujet. Et sur la démission de Billy, tout aussi naturellement, et donc nos potentielles candidatures... ou plutôt la sienne, en réalité.

« Tu penses vraiment ? Je sais pas. Tu me connais, j'adorerais, c'est sûr... mais, et si on ne gagne pas ? Si j'arrive pas à vous faire gagner ? Je sais bien que gagner n'est pas l'essentiel, qu'il faut bien des perdants, mais bon... En plus, qui te dit que je ne vous dégoûterais pas du Quidditch, genre que je serais trop exigeante, ou pas assez, ou j'sais pas...
- Hey hey, du calme ma belle ! Gagner, perdre, c'est le jeu. Avec n'importe quel capitaine, y aura des jours avec et des jours sans, et on sait que les autres équipes vont pas se laisser faire non plus. »

Killian ne se laissera pas faire, Riley ne se laissera pas faire, Kevin ne se laissera pas faire. J'ai absolument aucun doute là-dessus, comme pour le reste de leurs équipes. On joue tous avec notre coeur et une envie folle de donner le meilleur.

« Et avant que tu nous dégoûtes du Quidditch, il va couler un paquet d'eau sous les ponts, ça je te le garantis. Puis de toute façon, je serais là pour te remonter les bretelles si tu dépasses les bornes. »

Un clin d'oeil pour ponctuer cette affirmation, parce que sincèrement, au fond, on sait tous les deux que ça n'arrivera pas. Enfin à l'heure actuelle, je ne vois absolument pas comment ça pourrait arriver. Et sinon, donc, je serais là pour veiller au grain, et je pense qu'au fond, elle le sait.

« Bon d'accord, j'arrête. Merci Rafael. »

Ben rien que pour ça, et pour ce câlin supplémentaire, je suis ravi d'être là. Quoi, j'y peux rien si je suis un gars plutôt affectueux à la base...

« Bon, j'ai faim, là, et j'crois que si je mange pas avant l'entraînement, j'vais crever. Ça te dit on court vite fait se chercher un truc aux cuisines ?
- Tu te souviens que tu parles à un ventre sur pattes ? »

Deux grands sourires en face à face. J'ai pris sa main, mais je suis pas sûr que ça soit une bonne idée, c'est pas que ma carcasse est un peu plus imposante que la sienne mais... si un peu quand même. Je pourrais l'emmener avec moi, en fait, mais j'ai pas vraiment envie de la mettre par terre à l'instant. Par contre aller manger un peu, ouais, clairement, ça va être nécessaire, et je la suis donc direction les cuisines, où je passe sans doute manifestement trop souvent vu l'accueil peut-être un peu trop chaleureux qu'on m'y réserve à chaque fois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shine On ♦ Lynette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shine On ♦ Lynette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» you make me shine ▲ shane
» Il Kwon ▲shine bright like a diamond.
» Amy Shine : celle qui voyait les liens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch.-
Sauter vers: