AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Far from never ▬ Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Far from never ▬ Alec   Ven 31 Jan 2014 - 18:35

Mardi 7 Octobre 2014 – En début de nuit.
Far from never



Alec & Enzo

J’aime pas te laisser ici avec tous ces mecs autour de toi. Tous, c’est Cameron, Matthew et Drew … Autant dire aucun danger, aucune menace de quelques formes que ce soit mais … Demain c’est la Pleine Lune et mes instincts lunaires se réveillent tranquillement. La possessivité en fait partie Rolling Eyes
Je prends sur moi, faut pas croire, hors de question que je lui tape un sketch parce qu’il partage désormais l’endroit où il dort avec trois autres mecs et surtout ces trois là. Oui j’ai été jaloux de Cameron au tout départ mais cette lubie totalement débile m’est passée assez rapidement même si je sais que Kyle l’a embrassé quand on était séparés – de force – l’année dernière. Ça n’était rien, pour l’un comme pour l’autre, ils se considèrent comme des frères et ça ne va pas plus loin ou en tout cas pas dans ce sens là. Matthew ? C’est plutôt Kyle qui devrait être jaloux de lui et non pas moi après ce que j’ai fait avant les vacances … J’étais complètement saoul, ça va ! J’ai confondu, j’y voyais pas clair, et … Voilà. Je lui ai touché les fesses et j’ai failli l’embrasser en pensant que c’était Kyle, ça arrive à tout le monde non ? Non mais y a pas mort d’homme. Ils font la même taille ! Et ils ont tous les deux des bouclettes ! Ca prête à confusion vu de derrière quand on a quasiment une bouteille de Rhum dans le sang … Enfin bref ! Je ne me méfie pas vraiment de Matthew non plus, quant à Drew … Je crois que même s’il avait des vues sur Kyle, il a tellement peur de moi qu’il ne s’y risquerait pas mais c’est plus fort que moi, j’ai du mal à supporter l’idée qu’un autre que moi pose les yeux sur lui ce soir. Alors qu’ils en ont tous rien à faire, je sais, et moi aussi le reste du temps mais ça n’est pas comme si c’était quelque chose qui se contrôle. Je suis un cas, je sais, et j’assume. Point final.

Toujours est-il qu’après le repas j’ai trainé un peu avec mon homme et l’heure passant, j’ai fini par le lâcher, lui dire au revoir, et quitter son dortoir en réprimant un grognement sans fondement. Oh j’aurai pu rester, d’ailleurs je crois qu’il aurait bien aimé que je reste, mais je me connais : 24h avant la Lune je ne tiens pas en place alors si c’est pour l’emmerder à bouger sans arrêt ou lui sauter dessus sans prévenir alors qu’il y a du monde autour – quand bien même la Magie, et les rideaux, peuvent régler le problème – ça n’est pas ce qui m’éclate le plus. On est jeunes, du temps passer tous les deux on en aura encore plein de toute façon. Je suis donc parti dans l’optique de rejoindre mon propre dortoir sans trop savoir ce que j’allais y faire, probablement relire mes cours – parce que oui, je suis toujours un élève studieux – et écrire à Jillian.

Quand j’y repense, je me dis que j’ai de la chance d’avoir un mec qui lui n’est pas spécialement jaloux parce que vu les conneries que je peux raconter avec Keane, et Caem aussi, concernant la gente féminine et surtout – en ce moment en tout cas – Katherine et Victoria … Je dois dire qu’on a fait fort hier avec Keane justement parce que se pointer à l’infirmerie juste pour se rincer l’œil c’est du grand n’importe quoi. Heureusement que Maxence et Takuma n’étaient pas là – quoi que – et la prochaine fois que j’entends Gabrieli me dire que je bave, j’me venge. Je bave pas, c’est faux, j’admire le paysage de manière tout à fait calme et tranquille … Et le pire c’est que c’est vrai, que c’est d’ailleurs plus un jeu qu’autre chose. Oui elles sont canons, c’est un fait, et oui elles font tourner pas mal de tête dans l’école mais en ce qui me concerne ça s’arrête là. Je les trouve agréable à regarder et ça m’éclate d’en jouer, c’est tout. Je ne fais de mal à personne en agissant comme ça, j’suis juste un crétin de 17 ans qui s’éclate.

Enfin bref, on s’en cogne. Me voilà dans ma chambre et même si je m’en doutais … Je me fais chier. Lune est là mais je sais très bien qu’elle va finir par se barrer pour aller chasser et mener sa vie nocturne de chat. Pendant une seconde, ou peut être deux voir plus, je me dis que j’irai bien avec elle … Mon tour viendra demain, autant que je lui foute la paix mais je sais pas, l’idée me branche vraiment et … Les yeux fixé sur mon chat, comme si j’attendais le moindre mouvement de sa part, je dois avoir l’air d’un parfait crétin … D’un sens je m’en tape puisque les rideaux sont fermés mais peu importe. J’essaie de me concentrer sur un cours mais quand je me rends compte que je relis 5 fois la même ligne j’arrête la perte de temps. Lire autre chose ? Pas envie. Ecrire à Jillian ? Je crois que ça attendra demain. Dormir ? Pas envie non plus. Ressortir et aller faire un tour ? Vendu !

Les balades nocturnes dans le château ça recommence à devenir une habitude chez moi. Est-ce que je vais encore tomber sur Caitlyn entrain de péter une pile ? Je n’espère pas, autant pour elle que pour moi mais surtout pour elle parce que ça n’était clairement un moment d’éclate. Ça nous a permis de discuter un peu, de manière un peu plus normale, et c’était cool. Je crois que ma crise de la rentrée est passé, je recommence à me sentir bien ici, à me contenter de ce que j’ai sans avoir envie de foutre le camp parce que je ne m’y sens pas à ma place. Peut être que ça ne durera pas mais pour l’instant la seule chose qui me préoccupe c’est Lune² … Lune, la blanche aux yeux bleus, et Lune, celle qui est déjà bien présente là haut dans le ciel et qui illumine tout l’extérieur grâce aux rayons du soleil qui se reflètent sur elle. Elle me titille et me tiraille déjà depuis quelques jours mais quand mes yeux noisette se posent sur elle ce soir et que je la vois déjà presque totalement circulaire … J’ai hâte, c’est aussi simple que ça. Plus que 24h.

Nyctalope et noctambule. Voilà comment je me retrouve assis sur un pan de toit, au sixième étage, à regarder mes deux Lunes à tour de rôle. L’une est là haut, statique dans le ciel, et l’autre s’éclate à jouer avec je ne sais trop quoi. Papillon de nuit, souris, … rien ou simplement ces trucs que les chats semblent voir alors que nous pauvres humains – ou presque – ne voyons rien. Un fantôme ? Je ne le vois pas en tout cas donc non, c’est juste probablement un truc de chat. Ce pan de toit je le connais bien, j’y suis déjà venu, et quand mes yeux se posent sur la gargouille devant moi je ne peux pas m’empêcher de sourire en secouant la tête. Qu’est ce que tu peux dire et faire comme conneries quand tu t’y mets mon pauvre …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Sam 22 Fév 2014 - 10:19

On aurait pu tous se barrer. On aurait pu fuir, et on aurait probablement aimé que nos proches le fassent, et pourtant, ça n’est pas ce qui s’est passé. Pas pour la majorité d’entre nous. Est-ce qu’on est tous des héros dans l’âme ? Des gros râgeux qui veulent se venger ou se prouver quelque chose ? Ou juste simplement complètement masos..

C’était une question probablement stupide mais que beaucoup s’étaient posés en revenant à Poudlard cette année. Cela faisait un moment qu’ils étaient rentrés mais, là, en voyant Mack échapper de peu à une potion récalcitrante, Alec s’était demandé s’ils n’auraient pas tous mieux fait de fermer les yeux, de faire l’autruche et de commencer une tout autre vie, loin d’ici. Certains l’avaient fait après tout. Ça aurait donné quoi au juste s’il avait choisi cette option ? Il se revoyait avec Mack et Jayden pendant les vacances, à faire les cons et à leur faire découvrir une vie loin de sa famille pour Mack et des conneries de moldus pour Jayden. La voir jouer à un jeu vidéo c’était… probablement la même chose que le voir y toucher pour la première fois il y avait quelques années. Bonjour pour expliquer sa méconnaissance de tous ces trucs si basiques pour eux. Cela dit, dire la vérité aurait été relativement comique mais quelque chose lui avait soufflé qu’il ne valait mieux pas s’y risquer. Enfin, de toute façon, le choix s’était fait sans trop de problèmes. Il se voyait mal faire autrement. Il y avait Logan ici et, de toute manière, il avait été trop impliqué pour espérer qu’on l’oublie. Son nom de famille seul suffisait à le foutre dans la merde, alors autant se préparer. Et, pour ça, Logan ne le laissait souffler que rarement – quand il était trop occupé en soi. Systématiquement, il ressortait du bureau du directeur avec de nombreuses contusions, des plaies et des brulures, pas toujours guéries. Il ne savait pas ce que son cousin avait décidé pour Aileen au juste. Il ne pouvait se résoudre à lui faire subir le même traitement et Alec pouvait très bien le comprendre. Quel sexisme ! Bref. Peut être qu’il espérait que si quelque chose se passait de nouveau, c’était lui qui irait se charger de la Serdaigle, comme le 20. Ce serait probablement la solution la plus pratique pour lui. Aileen, en revanche, ne le prendrait probablement pas extrêmement bien. Tout comme le 20, en soit. Il aurait peut être dû refiler le bébé à quelqu’un d’autre tient. Non.

La journée s’était donc déroulée ainsi, les cours le matin puis la galère avec Logan qui semblait de nouveau à bout de nerf. Pas top pour son état à lui en fin de séance. Ainsi, le jeune homme s’était accordé une pause au niveau de la salle de bain des préfets pour détendre un peu ses muscles endoloris et avoir une allure un peu moins… post-apocalyptique. C’était donc plus ou moins détendu qu’il était venu s’écroulé dans la salle commune sous le regard sceptique des deux filles.

« J’propose d’y aller avec une camomille la prochaine fois ! »

Il se moquait mais dans le fond, ces séances, il les appréciait plus qu’il ne l’aurait avoué. Il s’améliorait, c’était évident, et passer un peu de temps avec Logan ne le dérangeait pas. Généralement, le directeur était d’ailleurs nettement plus détendu en fin de séance qu’en début.
Contre toute attente, Alec comme Jayden avaient finis par se laisser convaincre de bosser un peu et Mack, triomphante… n’avait pas tenu très longtemps. Une chose en entrainant une autre, ils avaient finis par déambuler dans les couloirs de l’école, une bouteille à la main en prévision de la suite de la soirée. Il en était à essayer de faire taire Mack quand elle ressortait de vieux dossiers sur lui quand il aperçu une ombre sur le toit où il se rendait souvent. Enzo. La soirée qu’il avait passé là avec lui et Cameron lui revenait en tête, puis, celle du 20. « T'en fais pas, j'dirai à personne que t'as rejoins la secte des Samaritains. ». Qui aurait cru qu’il se marre devant une remarque d’Enzo à son sujet. On aurait presque pu voir dans ces quelques minutes un instant de complicité. Etrange. Après quelques secondes de réflexion, il avait feint d’être vexé par les souvenirs évoqués par Mack et s’était éloigné vers la fenêtre, la bouteille toujours à la main. Les deux filles l’avaient fixé un instant d’un air incrédule puis avaient apparemment décidé de laisser faire.

Passant à travers le cadre pour se retrouver dans le calme et la fraicheur de la nuit tombée depuis peu, le Serpentard tendit son bien vers Enzo.

« Je peux ? »

Il s’assit.

Situation bizarre et pourtant, elle ne lui paraissait pas tant inadaptée que ça. Comme s’il y avait quelque chose de parfaitement naturel là dedans. Il était clair qu’ils n’avaient pas commencé du bon pied tous deux, mais il fallait croire qu’entre temps, l’eau avait coulé sous les ponts et que, quelque part, ils en étaient arrivés tous deux à s’en foutre et, peut être, remarqué qu’ils avaient plus en commun que ce qu’ils voulaient bien en dire.

« T’as des nouvelles de Jillian ? »

Ok, ça n’était peut être pas le meilleur moyen de partir sur une grande discussion à cœur ouvert mais, d’un autre côté, ça n’était pas non plus vraiment son genre. Et puis, réellement, il n’avait jamais écrit à la jeune femme, ne sachant comment s’y prendre donc, oui, il voulait vraiment savoir comment elle allait. Quand à ses motivations, quelque part, ses seuls gestes suffisaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Mar 25 Fév 2014 - 12:56

C’est à croire que je passe ma vie, et surtout mes nuits, à trainer sur des toits … Les Loups n’aiment pas spécialement l’altitude à ma connaissance ou plutôt disons que le toit d’un bâtiment n’est pas vraiment son environnement habituel et de prédilection mais je ne suis pas un Loup normal, ça je l’ai rapidement compris. Je n’ai pas peur du feu, j’adore ça au contraire, chose totalement improbable chez mon homologue purement animal et chez tous les animaux en général de toute façon. C’est instinctif. Ce soir en regardant Lune je me dis que je me rapproche sans doute plus du chat de gouttière que du Loup en ce moment mais ça me va, j’adore les chats. Je traine dans les greniers, puis sur les toits, j’avance silencieusement et sans qu’on me voit. Agile, noctambule et nyctalope comme je le disais … Oui, Enzo Ryans tu es un chat et ta mère l’avait deviné avant tout le monde ! Hein, Chaton ? Tss, chut. Mais ouais, j’suis d’accord, et pour un peu je ronronnerai bien parce que je me sens bien là. C’est vrai que je râlais dès qu’elle m’appelait comme ça mais en vérité j’adorai. J’étais son Chaton et pas celui de quelqu’un d’autre. Le seul et l’unique. Faut croire que j’étais déjà comme ça étant petit … à vouloir être unique. Quel égocentrisme j’vous jure Rolling Eyes

Avec tout ça je suis entrain de me dire que je n’ai pas été surfé ou que je n’ai pas fait le con sur mon skate dans les couloirs depuis un bail … En réalité ça doit à peine faire quelques jours mais peu importe. J’en sais rien, ces dernier temps c’est comme si je ressentais moins le besoin de me défouler alors je crois que je bouge un peu moins. Un peu, faut pas déconner non plus. Je continue de courir régulièrement même si c’est peut être moins qu’avant et je ne compte pas laisser tomber mes planches. Je passe aux enclos tous les jours et ça me fait un peu d’activité physique aussi, etc … Mais c’est vrai que je passe aussi pas mal de temps à bosser et même si ça tient du miracle vu mon caractère, je m’accroche et ça ne m’est pas trop pénible. Un élève modèle, voilà ce que je suis entrain de devenir … Ca craint non ? Bof, un peu de calme après tout ce qu’il s’est passé ça ne fait pas de mal et puis chassez le naturel, il revient au galop. C’est simplement une phase je pense, et puis malgré tout je me sens réellement plus posé, plus serein, tranquille quoi. Et ça fait du bien, même si je deviens vieux avant l’âge. C’est pas du tout le cas mais passons … De toute façon même si ça l’était, c’est pas un drame. Kyle, tu déteins sur moi !

La nuit, le silence, mes pensées, et puis une présence. Il a été très discret même si ça n’était probablement pas le but mais quand je l’ai vu arriver, après avoir lâché la gargouille des yeux, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire alors que les souvenirs de cette soirée un peu spéciale étaient toujours là. Enfin ceux qu’il me reste …
Alec Rivers. Mon ennemi juré, ou pas. Pendant longtemps on n’a pas pu s’encadrer et puis je crois que finalement tout ça s’est tassé. Il y a quelques mois je crois que j’aurai mal pris sa présence, son intrusion dans ma petite bulle tout simplement parce que sa tête ne me revenait pas, que c’était physique et accessoirement parce que nos liens respectifs avec certaines personnes, ajoutés à certains évènements, venaient foutre le souk dans tout ça. Aujourd’hui je ne ressens plus d’animosité envers lui, de là à dire que je suis content de le voir et qu’il est devenu mon meilleur pote faut pas déconner mais l’entente est devenu cordiale je dirais. A vrai dire on ne s’est pas vraiment croisé depuis un sacré paquet de temps mais qu’importe, d’après moi il n’y a aucune tension dans l’air et je ne crois pas qu’il soit là pour foutre la merde ou me prendre la tête. D’ailleurs dès qu’il arrive près de moi je le vois me tendre une bouteille et mon sourire s’élargit encore un peu plus. Ça n’est pas la vue de l’alcool qui fait ça, à vrai dire je n’en pense pas grand-chose et si j’attrape la bouteille c’est plus par réflexe qu’autre chose, c’est simplement la situation en elle-même et aussi comme je le disais les souvenirs qu’elle trimballe avec elle.

« Je peux ? »
« Je t’en prie, fais toi plaisir. »

C’est bien ce que je disais, aucune animosité, et le voilà assis à côté de moi.

« T’as des nouvelles de Jillian ? »

Entrée en matière assez surprenante, même si dans le fond tout à fait légitime, logique ou un truc dans le genre. Je me frotte les yeux une seconde, comme si la fatigue commençait tranquillement à se pointer, la bouteille toujours dans la main sans pour autant y toucher. Je n’y pense simplement pas. Est-ce que ça me fâche qu’il me parle d’elle ? Non. J’ai grandi depuis, merci.

« Ouaip, régulièrement. On s’envoie des Hiboux assez souvent. »

Le ton est calme, presque détaché. Effectivement on s’écrit souvent depuis juillet et je crois qu’on y tient tous les deux. Elle me manque, ça n’est pas un scoop, et donc ça me permet de continuer à l’avoir dans ma vie même si ça n’est pas physiquement. Je suis un peu son lien avec le château parce que je sais qu’elle n’a pas de nouvelle des autres, chose qui lui a fait de la peine au départ mais c’est Jill, elle relativise quand il le faut, et moi je ne m’en mêle pas. Je lui raconte un peu tout ce qu’il se passe dans ma vie et parfois celles des autres, elle en fait autant. On communique quoi.

« Elle va bien, la vie en dehors de Poudlard a l’air plutôt cool. »

Sa nouvelle école, son projet de prendre un appart, etc … On évite les sujets qui fâchent et notamment ce qui peut bien se passer à l’extérieur même si visiblement c’est plutôt calme ces derniers temps. Le calme avant la tempête ? Pas envie de penser à ça. D’ailleurs …

« J’vais probablement aller la voir en décembre si tout se passe normalement d’ici là. »

Si le château n’explose pas et nous avec, ce genre de trucs quoi !

« Il manque un élément mais j’ai comme une impression de déjà vue là. T’es en mode fête ou c’est pour oublier ? »

Coup d’œil circulaire, j’aperçois Lune qui continue de vivre sa vie un peu plus loin, puis mon regard tombe de nouveau sur la bouteille avant de remonter sur Alec. Mon sourire s’étire et mon index se tend vers lui.

« Ah je sais, tu t’es pas remis de la réception de ta carte de membre, c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Mer 26 Fév 2014 - 22:30

Oui, les choses changent, c’est comme ça. Il n’était pas quelqu’un de particulièrement apprécié dans le château et il n’aurait probablement jamais pensé qu’un jour, il irait volontairement discuter avec Enzo sur un toit et sans y voir une utilité particulière. Ok, oui, il l’avouait, s’il le pouvait, il appréciait se servir d’une situation ou d’une autre pour arranger sa propre existence. Et, clairement, il ne voyait aucun mal à ça. Mais cette fois-ci, ni Cameron pour temporiser les choses, ni utilisation quelconque, juste une envie bizarre mais étrangement assez naturelle. De l’eau avait coulé sous les ponts, comme on dit. Beaucoup de choses s’étaient passées, et ce, sans qu’il n’y avait jamais de quelconque explications entre eux deux, ou de bonnes actions… disons autres que de participer volontairement ou non dans l’action d’une tentative de sauvetage un peu désespérée. Un peu étrange tout ça. Et pourtant il lui semblait qu’une certaine compréhension s’était installée entre eux deux sans qu’ils ne cherchent à y faire quoi que ce soit. Il n’avait jamais engagé la conversation, n’en avait jamais parlé avec aucune de leurs connaissances communes. Bref, c’était comme ça.

« Je t’en prie, fais toi plaisir. »

Si ça ne dégénérait pas, oui, ça pouvait éventuellement lui faire plaisir, mais il fallait dire qu’imaginer qu’une soirée passée dans un secteur commun n’avait pas vraiment tendance à sonner comme un moment sympa dans son esprit. Réminiscence de leurs derniers échanges, probablement. Dans tous les cas, le Serpentard s’assit, laissant sa bouteille au Griffondor et, ce, avant de lui demander des nouvelles de Jillian. Non, il n’en prenait pas lui-même, mais ça n’était pas pour cela qu’il était totalement désintéressé du sort de la jeune femme. Elle était partie sans réellement lui parler depuis l’échange qu’ils avaient eu, dans la salle commune, devant le feu où sa sœur était apparue. Lui avait fini en larmes, pris par une joie à laquelle il ne s’était pas préparé, et elle… il l’avait confronté – involontairement, certes – au fait que sa sœur à elle, n’avait pas eu autant de chances, alors il ne savait sincèrement pas comment il était censé se comporter après ça. Elle semblait lui en vouloir, ce qui était injuste, mais totalement naturel, et d’un autre côté, il se voyait mal remuer le couteau dans la plaie. Etre celui qui avait de la chance, ça, c’était nouveau, et, clairement, il ne savait pas comment le gérer. Il avait toujours été celui qui en voulait aux autres, qui évoluait dans une colère probablement née d’une certaine jalousie. Etre de l’autre côté du miroir était assez déroutant, et, d’un coup, il mesurait que la situation n’était pas forcément simple à appréhender quand la vie vous offre quelque chose et qu’on vous en veut pour ça.

« Ouaip, régulièrement. On s’envoie des Hiboux assez souvent. »

Donc elle avait toujours des nouvelles du château, c’était déjà ça. Et, oui, la conversation venait relativement naturellement alors qu’une telle chose pouvait sembler complètement hors de propos quelques temps plus tôt.

« Elle va bien, la vie en dehors de Poudlard a l’air plutôt cool. »
« C’est le principal. »

Oui, c’était lui qui disait ça, il n’en revenait pas lui-même. Mais, oui, elle allait bien, et c’était déjà beaucoup.

« J’vais probablement aller la voir en décembre si tout se passe normalement d’ici là. »
« Cool. »

Ok, là, il ne voyait pas quoi dire de plus. Préciser qu’Enzo ne pourrait le faire que si tout allait bien d’ici là était un peu trop… défaitiste pour lui en ce moment. Et, surtout, il ne voulait pas déraper sur cette question-là.


« Il manque un élément mais j’ai comme une impression de déjà vue là. T’es en mode fête ou c’est pour oublier ? »

Petit sourire.
« J’voulais tenter ma chance avec la gargouille, j’suis jaloux. »

Après tout, c’était bien connu, ils avaient une sale tendance à tourner autour des mêmes filles. Oui, cette gargouille est une femelle, vous ne le saviez pas hein ? En tout cas, en effet, au moins, pour Kyle, il était clair qu’il n’y avait rien à craindre. Enfin, bref. Il s’était trouvé une autre personne pour le maudire dans son coin à propre de sa belle blonde : Takuma. Et il n’y avait pas de raisons pourtant. Enfin bref.

« Nan, ni l’un ni l’autre. Une mauvaise habitude sûrement. »

Alcoolique à 11 ans, c’est ça que tu dis ?
Ça pourrait.

Et puis, en cet instant, Enzo s’était retourné vers lui, un grand sourire aux lèvres, l’air fier de celui qui a trouvé la solution d’une énigme.. et de celui qui va dire une connerie aussi.

« Ah je sais, tu t’es pas remis de la réception de ta carte de membre, c’est ça ? »

Cette fois-ci, c’était fait, il riait franchement. Un instant de bug avait précédé un rire amusé et franc.

« Ouais c’est ça, j’le vis assez mal. Pas moyen de louer un cheval blanc en plus. s’il y a même pas cet avantage là.. j’vois pas l’intérêt. »

Alec en chevalier servant… ça vaudrait le coup d’œil tient.

« Ya des cadeaux mensuels au moins dans cette secte ou… j’dois me dire que ne pas me faire étriper par Logan vu que sa copine est encore en vie après qu’il m’ait chargé de m’en occuper, c’est déjà pas si mal ? »

Probablement la deuxième option.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Lun 3 Mar 2014 - 21:52

Un toit. Deux mecs. Un chat et une gargouille. Et une bouteille !

« Il manque un élément mais j’ai comme une impression de déjà vue là. T’es en mode fête ou c’est pour oublier ? »

Comme je viens de le dire j'ai une impression de déjà vue sauf qu'à la place du chat c'était Cameron qui était là la dernière fois et il n'a pas grand chose à voir avec Lune. Les yeux bleus à la limite … Enfin on s'en fout, il n'est pas là ce soir mais il n'y a aucune tension palpable dans le périmètre donc pas besoin de tampon entre nous deux. De toute façon, dans le pire des cas il se passe quoi ? On se fout sur la gueule et voilà. On se fera engueuler tous les deux par les mêmes personnes ou presque et ça nous fera finalement probablement rire parce qu'on est deux mecs, donc deux crétins. La raison de sa présence ici ? J'avoue que je ne me pose pas vraiment la question. D'habitude je monte un peu plus haut dans les hauteurs du château mais ce soir j'ai choisi cet endroit, son endroit, donc le voir là ne me choque pas et si on commence à parler territoire je dirais que c'est d'ailleurs plutôt le sien mais ma présence ne semble pas le déranger plus que ça. Et cette bouteille alors, c'est pourquoi ?

« J’voulais tenter ma chance avec la gargouille, j’suis jaloux. »

J'écrase un rire tout en baissant la tête et en la secouant en même temps avant de la relever pour regarder le ciel, l'air amusé.

« Laisse tomber, avec celle là t’as aucune chance. »

C'est MA gargouille !

Cette fois je le regarde droit dans les yeux mais il n'y a aucun défit dans mes rétines. Je comprends parfaitement son allusion et elle me fait rire. Je le dis et je le répète, de l'eau a coulé sous les ponts, je crois qu'on a tous plus ou moins changé et ce genre de trucs qui fut un temps m'aurait probablement fait grogner me fait aujourd'hui rire. Sovahnn, Jillian, Elwynn … Oui, ça m'a soulé qu'il devienne proche de ces trois là mais mon côté possessif s'est calmé aussi bien concernant Kyle que le reste. Bon, sauf ce soir concernant l'Américain mais ça n'est pas de ma faute et ça n'a de toute façon rien à voir.

« Nan, ni l’un ni l’autre. Une mauvaise habitude sûrement. »

On a tous nos petits travers après tout et je ne suis pas sa mère donc il fait bien ce qu'il veut de sa vie. En attendant ...

« Ah je sais, tu t’es pas remis de la réception de ta carte de membre, c’est ça ? »

D'abord il bug, ensuite il éclate de rire.
Moi je ne me défais pas de mon sourire.

« Ouais c’est ça, j’le vis assez mal. Pas moyen de louer un cheval blanc en plus. s’il y a même pas cet avantage là.. j’vois pas l’intérêt. »
« Ah ben c’est ça d’être un tardif hein, premiers arrivés, premiers servis. Faut te battre en duel pour piquer celui d’un concurrent maintenant. Si tu veux me prendre le mien oublie, je l'ai transformé en chat. »

Un signe de tête vers l'arrière ou ma minette est toujours entrain de vivre sa vie. Et rassurez vous c'est plutôt elle qui me grimpe dessus que l'inverse Rolling Eyes

« Au pire tu peux te rabattre sur les licornes mais paraît qu'y a que les vierges qui peuvent les voir. »

Même si ta vie sexuelle ne m'intéresse pas – même quand ça concerne mes amies qui sont de toute façon bien assez grande pour savoir ce qu'elles font – je ne pense pas trop m'avancer en disant une chose pareille et puis de toute façon c'est des conneries ce truc avec les licornes. J'ai déjà réussi à les voir, et plusieurs fois en prime, alors non ça marche pas si vous voulez tester la pureté de qui que ce soit.

« Ya des cadeaux mensuels au moins dans cette secte ou… j’dois me dire que ne pas me faire étriper par Logan vu que sa copine est encore en vie après qu’il m’ait chargé de m’en occuper, c’est déjà pas si mal ? »
« J’pense que c’est déjà pas si mal. »

Nouveau sourire et je me rends compte que je n'ai toujours pas lâché la bouteille même si je n'y ai pas touché dans le sens où je n'ai rien bu. En fait je l'ai simplement oublié je crois.

« J’ai survécu au fait qu’elle m’ait sorti du Lac et fait du bouche à bouche en plus de se confier à moi sur des trucs perso, alors tu sais … Je crois qu’il se ramollit ton cousin. Fais gaffe que ça soit pas un truc de famille. »

Le prends pas mal Logan, tout ça c'est juste histoire de faire de l'humour et de raconter des conneries. Même si … Ok, j'me tais. Il n'empêche que je suis plutôt content qu'il ne m'ait pas tapé un sketch ce jour là et même si j'en plaisante ou que je prends ça à la légère actuellement, j'ai bien conscience de tout ce qu'il a fait pour moi et pour beaucoup d'autres. J'ai du respect pour ce type et je crois qu'il le sait, en tout cas je l'espère même si dans le fond ça ne changera pas grand chose à nos vie respectives.

« T’as bougé un peu pendant les vacances ? »

Oui je sais, changement drastique de conversation et surtout on arrive à converser normalement, et alors ? On va pas s'envoyer chier juste parce que c'était une habitude de pas pouvoir s'encadrer ni même parler de Logan ou Aileen toute la soirée, si ? En tout cas c'est ce moment là que Lune décide de se pointer et après avoir renifler quelques secondes mon camarade elle s'impose sur mes genoux comme … d'habitude en fait, en terrain concquis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Dim 16 Mar 2014 - 13:58

Pas besoin d’une fête ou d’aller mal pour boire mais en effet, maintenant qu’Enzo lui posait la question, il ressortait qu’en effet, le Serpentard devait avoir un souci par rapport à ça. Une vieille habitude à laquelle il n’avait jamais vraiment prêté attention. Des séquelles d’un passé dont il n’avait aucune envie de parler, très probablement. Non, ça n’était pas qu’une mauvaise habitude. Si ça avait été le cas, il ne se serait sûrement pas retrouvé ici même il y avait quelques temps, un bout de foie en vraque, tentant de se reconstruire doucement, et une bouteille à la main. Mack lui ferait la peau si elle avait conscience de ça. Enfin, c’était probablement tout de même le cas. Mine de rien, quand il la laissait à peu près faire, elle ne cessait d’être derrière lui, à essayer de l’empêcher de faire partir en miette ce con de colosse aux pieds d’argile qu’il était. Enfin, il valait mieux éviter de partir sur ce genre de choses. Déjà parce qu’il ne risquait pas d’en discuter avec qui que ce soit volontairement et encore moins avec Enzo, mais ensuite puisqu’il n’était pas vraiment partit pour ressasser ou rabâcher ce qu’il savait toujours le blesser. Il avait cette sale impression de pouvoir s’écrouler pour un rien si on savait sur quoi cogner. Mais bon ! Allé, positive attitude.

« Laisse tomber, avec celle là t’as aucune chance. »
« Mais si ! J’suis irrésistible, c’est bien connu. Aucune taule, jamais. »

…. Bwarf bwarf bwuarf : la blague. S’il y avait la possibilité, il faut bien avouer que l’idée de placer une vidéo des pires mandales qu’il avait pu se prendre aurait été relativement drôle. Et ce, malgré la réputation qu’il avait pu se forger ici ou ailleurs. Après tout, ça aussi, ça devait bien cacher quelque chose. Quelque chose qui ne viendrait probablement pas à l’esprit de … quiconque, il l’espérait. Sauf Kezabel. Fuck.

« Ah je sais, tu t’es pas remis de la réception de ta carte de membre, c’est ça ? »

Un éclat de rire. Non, clairement, il ne s’en remettait pas. Il se revoyait presque en train de s’arracher les cheveux, contraint à changer son comportement du tout au tout. T’es pas si con finalement qu’elle avait dit. Oh ça va !

« Ouais c’est ça, j’le vis assez mal. Pas moyen de louer un cheval blanc en plus. s’il y a même pas cet avantage là.. j’vois pas l’intérêt. »
« Ah ben c’est ça d’être un tardif hein, premiers arrivés, premiers servis. Faut te battre en duel pour piquer celui d’un concurrent maintenant. Si tu veux me prendre le mien oublie, je l'ai transformé en chat. »
« Mouais… moins pratique pour le galop quoi. »

Une image parfaitement stupide où il grimpait sur Mack sous forme de félin, en costume de cow boy lui passa par le crâne. Bon dieu, c’est pour ça qu’il ne faut jamais fouiller dans le cerveau des gens. Tu entends Logan ? Non ? Ça m’arrange.

« Au pire tu peux te rabattre sur les licornes mais paraît qu'y a que les vierges qui peuvent les voir. »

Petite grimace.

« Boh, qu’est-ce que tu insinue ? Je suis parfaitement vierge. Et un saint. »

Nouvelle image de toutes les tartes qu’il avait pu se prendre.

« Mouais. Pas probant. »

Non, clairement pas. Bizarrement, quelque chose lui disait que personne ne le croirait. Vu la réputation de violeur qu’il avait réussi à se choper sans trop savoir comment, de toute manière, il était clair que là, il risquait fort de faire chou blanc.

« Ya des cadeaux mensuels au moins dans cette secte ou… j’dois me dire que ne pas me faire étriper par Logan vu que sa copine est encore en vie après qu’il m’ait chargé de m’en occuper, c’est déjà pas si mal ? »
« J’pense que c’est déjà pas si mal. »
Pas faux.

« Boh, il ferait pas de mal à sa seule famille enfin ! »

Instant de pause… fou rire. Rien que la veille, il s’était fait balancé dans tous les sens sans comprendre tout ce qui lui arrivait. Il avait fait ce choix et ne le regrettait pas mais, wow, quand il voulait réellement vous apprendre quelque chose Logan ne faisait pas dans la dentelle. En même temps… vous voyez Logan faire du tricot ? Ouais, c’est bien ce que je pensais.

« J’retire. »
« J’ai survécu au fait qu’elle m’ait sorti du Lac et fait du bouche à bouche en plus de se confier à moi sur des trucs perso, alors tu sais … Je crois qu’il se ramollit ton cousin. Fais gaffe que ça soit pas un truc de famille. »

Nouveau bug. Alec s’était retourné vers Enzo, le fixant avec une insistance étonnée. Doucement, un petit sourire moqueur se dessina le long de ses lèvres.

« T’as… ah il a pas dû aimer. ‘Fin en faisait mine d’en avoir strictement rien à faire mais… putain j’aurais bien aimé voir le foutoir qu’il devait y avoir dans son esprit quand il a apprit ça tient. Comme pour Takuma en fait. »

Ça, t’étais pas censé le dire.
Ouais, boh, il n’est plus à ça prêt. De toute façon, ça crève les yeux.

« Un truc de famille ? De quoi ? Craquer sur une fille sans l’avouer et se cogner le crâne contre les murs plutôt que d’exploser ceux qui s’en approchent ? …. Vu l’exemple, j’vais rien affirmer. J’ai déjà tors trop souvent ces derniers temps. »

Qui aurait dit que Logan puisse finir dans une telle situation ? … Vous savez quoi ? Le pire, c’est que finalement, c’était prévisible.

« T’as bougé un peu pendant les vacances ? »

C’est vraiment étrange cette conversation.

« Mouais. On a... barreaudé avec Jayden et Mack. Un passage éclair chez des proches. Enfin que pour moi et Mack. Elle a pas tenté de passer chez ses parents, s’ils l’avaient vue, ils l’auraient enchaînée aux pieds du lit pour éviter qu’elle repartir ici. »

Pas un mot sur Jayden. Elle ne voulait pas voir sa famille. Lui non plus cela dit. Il était allé voir sa sœur, bien entendu, mais sous entendre qu’il avait vu des proches lui allait très bien. Un vieux réflexe de Rivers. Il avait toujours fait comme s’il était entouré d’une famille, de proches, d’une vie de bon bourgeois sans soucis et bourrée d’avantages géniaux. Il ne changerait pas maintenant. Pourtant, si Enzo savait certaines choses sur Logan… il risquait de se douter qu’il y avait du baratin derrière ses sous-entendus. Et ça, c’était une idée qu’il n’appréciait pas beaucoup.

« T’es d’Australie toi non ? T’y es retourné ? »

Il était étrange de voir que leurs vies avaient pu être intriquées depuis des mois sans qu’ils ne sachent grand-chose l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Lun 17 Mar 2014 - 18:14

Si toi t’es vierge mon pote, moi j’suis … ben vierge aussi en fait parce qu’il n’y a pas plus pure. Une licorne peut être ? Va pour ça, si toi t’es vierge moi j’suis une licorne. Tu la vois ma belle corne immaculée là sur mon front ? Non ? C’est normal parce qu’elle n’est pas visible pour ceux qui ont vu le Loup et on va arrêter la les délires mi-animalier, mi-magique … et mi-sexuel même si c’est pas possible d’avoir trois moitiés et qu’on appelle ça des tiers. Quant à ça … Craquer sur une fille sans l’avouer et se cogner le crâne contre les murs plutôt que d’exploser ceux qui s’en approchent … J’sais pas pourquoi mais … Il parle de lui ou de Logan là ? Pas que ça m’intéresse réellement dans le fond c’est juste que je ne peux pas m’empêcher de penser à Sovahnn et du coup ça m’interpelle un peu. Je ne ferai aucun commentaire, je ne poserai pas de questions, tout simplement parce que tout ça ne me regarde pas du tout et même si ça concerne Sova, qu’est ce que ça change ? J’suis passé outre tout ce truc de possessivité de manière globale et même si j’ai longtemps considéré ce type comme un connard – surtout avec les filles même si j’ai pas grand-chose à dire sur la question mais quand ça concerne tes amies … voilà – mais ça n’est pas ma vie, pas mes affaires, etc … et Sova est une grande fille. Elle ne veut pas me parler de tout ça, j’ai bien compris – parce que j’ai pas de couettes, des trucs en moins à un certain endroit et des trucs en plus à un autre – alors je ne vais certainement pas m’en mêler ni même passer par l’intermédiaire d’Alec pour en savoir plus parce que mon créneau de vie depuis quelques temps est un peu du style : Vivre et laisser vivre. Je me suis suffisamment pris la tête avec tout un tas de trucs, j’arrête. Ça ne veut pas dire pour autant que je me décharge de tout et de tout le monde, c’est pas la question, mais je prends les choses et les gens comme ils viennent, c’est tout. Chacun gère sa vie comme il le veut et les Hippogriffes sont bien gardés. Je m’occupe de mon histoire et pas de celles des autres – et visiblement il y a toujours de quoi faire – tant qu’on ne me demande pas mon avis. Point.

Je viens donc de demander à Alec Rivers ce qu’il a fait pendant les vacances et ça me va très bien comme ça. Est-ce qu’il va me répondre ? On va dire que ça le regarde.

« Mouais. On a... barreaudé avec Jayden et Mack. Un passage éclair chez des proches. Enfin que pour moi et Mack. Elle a pas tenté de passer chez ses parents, s’ils l’avaient vue, ils l’auraient enchaînée aux pieds du lit pour éviter qu’elle repartir ici. »

Jayden et Mack … Remise en situation … La rousse et la blonde. Ok c’est un peu réducteur dit comme ça mais c’est un moyen mnémotechnique comme un autre après tout et ça n’a rien de péjoratif puisqu’elles sont respectivement rousse et blonde. Je crois bien n’avoir jamais adressé la parole à l’une comme à l’autre et en ce qui me concerne je n’ai aucun apriori sur ces deux filles malgré les louanges que m’en a fait Aileen – concernant Jayden – quand elle était complètement soule et que je suis resté avec elle un petit moment avant que Logan ne vienne la récupérer. Le harem de Alec, en d’autres termes et là encore ça n’a rien de péjoratif. En d’autres temps ça aurait surement été le cas mais aujourd’hui ça ne l’est plus. Il reste vague, ça me va. Après tout ça n’est pas parce qu’on arrive à se parler normalement qu’on va devenir les meilleurs potes du monde et se confier réciproquement tous nos secrets.

« T’es d’Australie toi non ? T’y es retourné ? »
« Ouaip, et ouaip. »

L’Australie … Est-ce que si je ferme les yeux là j’aurai la capacité à m’imaginer là bas ? Non, il fait trop frais, on n’entend pas l’océan et même l’odeur n’est pas la même mais les souvenirs sont encore frais dans ma mémoire. Certains jours je me dis que je serais désormais près à tirer un trait sur mon île s’il le fallait – pas pour rester ici, faut pas déconner non plus – et d’autres je me dis que ça ne sera jamais possible. J’en sais trop rien, c’est vrai qu’y retourner à été comme une sorte de pèlerinage et un moyen de faire enfin correctement le deuil de pleins de choses, de prendre un nouveau départ mais j’aurai toujours une partie de moi là bas, c’est une certitude. D’un autre côté rien ne m’empêche de vivre ailleurs et d’y retourner régulièrement. Pas tout de suite, disons que je me comprends, mais si nos vies sont normales un jour je crois que ça m’irait. Tout ce que je veux c’est ma dose de soleil et d’océan de temps en temps, le reste je m’en acclimaterais.

« On est parti 3 semaines là bas avec Derek & Kyle et c’était carrément le pied. »

Si on fait abstraction de la famille dans son sens large évidemment, mais pour le reste c’était vraiment génial. Pour la première fois de notre vie Kyle et moi avons pu vivre librement et c’est parfois difficile de retrouver ce sentiment oppressant d’être emprisonné ici mais on fait avec. Mon frère n’a pas essayé de le tuer, c’est un bon point aussi … J’exagère et j’ironise mais même si je sais que ça le faisait sans doute parfois grimacer ça a beaucoup compté pour moi qu’il accepte de l’accueillir chez nous. Et puis revoir Grand-Mère c’était juste génial et rassurant.

« Franchement … ici ça fait pâle figure à côté de là bas – pour moi en tout cas – mais bon on va pas chialer hein, c’est pour la bonne cause. »

Il parait.

« C’était l’hiver mais l’hiver Austral c’est a peu près l’équivalent de l’été ici Rolling Eyes Enfin ça dépend où t’es en Australie. »

C’est d’ailleurs pour ça qu’on a pu aller se perdre dans les montagnes et rien que d’y penser j’y retournerai bien. On était vraiment, vraiment bien là bas dans le chalet au milieu de nulle part.

« D’ailleurs … je sais même pas d’où t’es en fait. »

La tête tournée vers lui, une main plongé dans le pelage de Lune, ceci est une question non formulée en tant que tel. J’en connais un rayon sur son cousin mais finalement aucun détails basique de ce genre là alors tant qu’on est là à converser …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Jeu 27 Mar 2014 - 19:23

Discuter des vacances. Wow, c’est vrai qu’il n’aurait probablement pas imaginé une telle situation quelques temps plus tôt. Mais c’était comme ça, et bizarrement, cela semblait relativement naturel. Ses vacances. Tient, ça avait toujours été un sujet sur lequel il avait mentis de manière éhontée. Chaque fois, il expliquait avec des détails plus précis que sa frustration qu’il était partit dans les endroits les plus merveilleux du monde, qu’il avait fait ceci, cela, et ça, mais aussi ça et encore ça. Quelqu’un de sa naissance se devait de faire de telles choses. Et puis, comme ça, personne ne se doutait de la vérité. Il avait été aux yeux de tous le gamin qui avait une vie passionnante avec du fric qui lui débordait des narines. Assez pour lui offrir tout ce dont il avait besoin, assez pour lui faire vivre le paradis. Probablement pas l’enfer, n’est-ce pas ? Un gamin avec une telle famille, une grande baraque et des belles vacances ne peut être triste, c’est bien connu. Alors comme ça, il se protégeait, il n’avait personne pour lui poser des questions compromettantes et ainsi le mettre dans une panade dont il aurait du mal à se sortir. Et puis, logiquement, puisqu’il avait un mal de chien à sortir de sa prison familiale, il était rare qu’on le voit à l’extérieur. Enfin, sauf les dernières années. Mais là il était bien trop grand pour partir avec ses parents, il ne faut pas déconner aussi. Comprenez-vous ? Ironie bonsoir. Non, il avait la baraque pour faire les plus grandes fiestas qu’il existe. Bouffer le capital parental, exploser la réputation familiale et se faire un peu plaisir. Alec Rivers est né. Enfin bref. Non, cette fois-ci, il n’était clairement pas rentré au domaine familial. Pas qu’il soupçonnait toujours ses parents d’être capables de lui filer la « raclée de sa vie » (oui, à chaque fois. Faire monter les enchères est parfois un véritable défit) mais, non, clairement, il n’était pas maso à ce point. Et puis, à force, il allait finir par risquer sa vie avec ce genre de conneries. Non, il n’avait d’ailleurs pas la moindre envie de se retrouver de nouveau face à sa famille un jour. Excepté Logan et Janie en tout cas. Ça risquait d’être compromis, oui, il en avait la parfaite mesure. Mais bon, il est toujours possible de rêver non ? Ils n’avaient cas en faire un autre, ou adopter. Ils avaient foiré les deux premiers, il y a toujours possibilité de faire autrement non ? Ça n’était pas comme si la moindre trace de l’existence de Janie avait totalement disparu de la vie familiale par exemple. Et, connaissant ses parents, probablement de tous les registres qu’ils avaient pu corrompre. Vu ses récents dérapages, il devait être lui-même en plein processus d’oubli. Sauf qu’avec ses conneries à lui ; ce serait clairement plus complexe et c’était justement ce qui l’amusait au plus haut point. Bref, donc, non, pas de coucou ensoleillé à la famille. Enfin, si, un petit tour chez sa baba cool de sœur et son prince charmant. Non, faire découvrir le monde moldu à Jayden avait été beaucoup plus drôle. S’éloigner de tout pour faire un break aussi. N’être qu’un inconnu parmi d’autres dans une ville qu’il ne connaissait pas forcément, oui, ça, ça avait fait un bien fou. Enfin, pas les vacances idéales à première vue, mais à lui, ça lui correspondait tout à fait et il fallait avouer qu’ils avaient passé de très bons moments. Et, ok, ne pas se faire regarder de travers toutes les trois secondes, ça aussi, c’était des vacances.

« T’es d’Australie toi non ? T’y es retourné ? »
« Ouaip, et ouaip. »

Australie. Wow, ça s’éloignait tellement de son cadre de référence à lui. Il voyait ça comme… je ne sais pas. Finalement, il n’y avait jamais vraiment pensé. La chaleur, les plages, les bornes sans habitations ni vie humaine et, pof, paumé là en plein milieu, une habitation qui semblait sortir du siècle dernier. Des images probablement sorties de films, de mauvaises interprétations et sûrement aussi de nulle part.

« On est parti 3 semaines là bas avec Derek & Kyle et c’était carrément le pied. »

Il n’avait pourtant clairement rien suivit de toute l’histoire, mais un petit sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Même s’il ne le connaissait pas plus que ça, il fallait avouer qu’imaginer Derek passer les vacances avec son frère et son petit ami gay et moldu, ça cachait quelque chose d’assez comique. Bon, il n’était pas assez au courant des choses pour faire un commentaire puisqu’après tout, il ne savait pas grand-chose du caractère des trois garçons et, à vrai dire, il n’avait apprit que très récemment qu’Enzo était en couple avec un garçon… environ un mois après que tout le monde l’ait appris dans des circonstances tragiques d’ailleurs. Oui, ben il ne faisait pas spécialement attention aux ragots de couloir. Il avait fallu qu’une amie bugue et le lui apprenne… en appuyant l’info d’un air parfaitement dépité vis-à-vis de son désintérêt chronique pour la vie des gens du château. Ok, il y avait de quoi bloquer. Enfin bref.

« Franchement … ici ça fait pâle figure à côté de là bas – pour moi en tout cas – mais bon on va pas chialer hein, c’est pour la bonne cause. »
« Bof, c’était un choix hein, de revenir. »

Pas sûr que ce soit tant pour la bonne cause que finalement pour une obligation cachée. Nombre d’entre eux étaient catégorisés. Revenir à Poudlard était, aux yeux du Serpentard, la meilleure manière pour eux de se préparer à ce qui ne manquerait pas de venir. Et de rester en vie. Accessoirement. Et, derrière ça, pour lui, en tout cas, il y avait des espèces d’histoires de loyauté. Mais bon, ça n’était sûrement pas le cas de tous. Ce qui était sûr en tout cas, c’était que même si Logan ne voulait pas s’en apercevoir, il y avait plus de gens qui croyaient en lui qu’il ne le pensait.

« C’était l’hiver mais l’hiver Austral c’est a peu près l’équivalent de l’été ici :roll:Enfin ça dépend où t’es en Australie. »
« Ah ouais ? Merde, ‘faut que je songe à déménager… »

Quoi qu’il disait ça, mais le temps de merde de Londres lui plaisait finalement.

« À ce point ? Enfin j’sais que c’est énorme mais… m’n’en fait j’crois que je sais strictement rien de ce pays. »

Instant de bug au mot pays. Continent ? Oui, nan ? Pas la moindre idée. Merde, mec, ouvres-toi au monde ! Ok, la géographie et lui, ça faisait deux. Dommage pour les histoires de voyages au bout du monde cela dit.

« D’ailleurs … je sais même pas d’où t’es en fait. »
« Bof : moins exotique. Une banlieue hyper cotée dans les environs assez lointaines de Londres. Purement magique, belles maisons, blablabla.. Très belle vue sur la voisine. »

Pas faux, mais hors propos xD

« C’est Mack. La voisine. Serpentard, souvent avec moi et Jayden, blonde, super jolie, toujours de bonne humeur et hyperactive quand elle s’y met. »

Sovahnn quoi.
Oh, la ferme !

« Ah et assez tarée pour débarquer dans un Poudlard dangereux au possible pour vérifier que j’vais bien. »

Ah, nan, pas Sovahnn.

« Tient justement, à propos de ça, si jamais par une… coïncidence étrange vous vous retrouviez à parler, et encore plus bizarre : de moi … ce qui finalement, la connaissant ne serait pas si étonnant : euh… éviter les détails sordides et flippants, ça serait pas plus mal. »

Accessoirement. Enfin, après, ne partons pas sur les sujets qui fâchent hein, mais ça serait cool.

« Et, justement, à propos des situations … étonnantes. J’ai sérieusement couru dans la forêt interdite derrière le meilleur ami lycanthrope et pas particulièrement amical de ma… de Sovahnn ? »

Oui, ok, instant de bug. Sovahnn, qui c’est pour toi au juste ? Trop complexe comme question, cherche pas.
Un petit rire s’était échappé des lèvres du jeune homme.

« C’est vraiment une vie de fous xD ! »

Et, nan, il n’y avait rien d’aggressif, rien de négatif, rien qui pouvait signifié les tensions qu’il y avait eu entre eux (mis à part ce « meilleur ami lycanthrope peu amical »… mais ça, ce sont des faits). Nan, il ne faisait qu’énoncer un constat qui, vu comme ça avait de quoi faire bien rire.

« … J’étais en tongs en plus. » :lol:

… Mais qu’est-ce que tu foutais en tongs putain ?
Longue histoire. Oh et puis je fais ce que je veux. J’avais pas prévu de sortir faire un tour dans la forêt : pardon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Ven 28 Mar 2014 - 13:05

Les vacances … Avec le recul je me rends compte que j’avais finalement oublié ce que c’était et que je n’y pensais pas vraiment. Il faut dire qu’on avait tous pas mal d’autres trucs sur lesquels se concentrer mais je crois que j’avais plutôt tendance à imaginer un futur hypothétique plutôt qu’un passé révolu. Des vacances j’en ai eu des tas étant gosse, faut dire que ça n’est pas très compliqué quand on grandi dans une famille relativement aisée. Même si ça ne transparaissait pas trop chez mes parents – enfin je crois mais avec mon regard de gamin je ne m’en rendais peut être tout simplement pas compte – qui vivaient dans une maison relativement normale, coincées entre forêt, dunes et océan, et non pas un immense manoir comme nos grands-parents ou les propriétés assez conséquentes de nos oncles et tantes – et là je ne parle que de la partie paternelle encore – on partait tous les ans en vacances. En Australie, certes, mais quand même. Le pays est tellement grand qu’il y a énormément de choses à voir et c’était vraiment cool d’en faire découvrir certaines à Kyle d’ailleurs. J’ai bien conscience de la chance que j’ai eu en grandissant de cette manière même si le côté Sang-Pur élitiste n’a jamais été mon délire, même si mon frère m’a fait chier pendant pas mal d’années. Quand nos parents étaient là je ne ressentais pas vraiment tout ça mais depuis qu’ils nous ont quitté – bordel c’que ça fait solennel dit comme ça – et que je n’ai rien trouvé de plus intelligent à faire que de me faire mordre par un Lycanthrope – qui a accessoirement envoyé mes parents là où ils sont mais ne parlons pas de choses qui fâchent – de tomber amoureux d’un garçon qui en plus de ça n’a pas de pouvoir et par-dessus le marché j’ai planté mon année donc je me retape une 6ème. Bon, pour les deux premiers travers de mon existence ils ne sont pas au courant ou alors ils le cachent très bien mais je suis parfaitement capable de me foutre la pression tout seul comme un grand. Finalement c’est pas plus mal que la moitié de la planète nous séparent, au moins ici j’ai plus à m’inquiéter de la réaction des gens et surtout celle de ma famille. A priori plus personne ne va essayer de nous tuer, nous séparer ou une autre réjouissance dans ce goût là. Amer, moi ? Pas du tout ! Bref, passons. On n’est pas là pour se pourrir le moral et une chose en entrainant une autre …

« Bof : moins exotique. Une banlieue hyper cotée dans les environs assez lointaines de Londres. Purement magique, belles maisons, blablabla.. Très belle vue sur la voisine. »

Banlieue hyper côté ? On doit avoir le même genre de famille j’ai l’impression et qui sait, on a peut être été voisins sans le savoir. Disons sa famille et la mienne plutôt, le côté maternelle j’entends. Avec Derek on a vécu quelques semaines chez une de nos tantes dans un truc un peu comme ça, à Londres justement, alors tout est possible. Quoi que, dans mes souvenirs on était assez proche du centre de Londres … En fait j’en sais rien, je ne sortais pas de ma chambre et je ne parlais à personne. En plus de ça mes cousins avaient la trouille, mon oncle me regardait comme si j’étais une erreur de la nature et ma tante était juste insupportable tellement elle était « gentille ». Tu parles, elle était tout aussi contente que son mari de se débarrasser de nous à la rentrée et depuis zéro nouvelle. Tant mieux. Ok c’était la sœur de notre mère mais on n’est pas obligé d’aimer sa famille, si ? J’en ai rien à foutre, voilà. Je préfère me concentrer sur la voisine d’Alec, c’est surement plus intéressant. Sauf si c’était ma tante …

« C’est Mack. La voisine. Serpentard, souvent avec moi et Jayden, blonde, super jolie, toujours de bonne humeur et hyperactive quand elle s’y met. »

Ouf, c’est pas ma tante.

« Ouais, ouais. J'vois qui c'est. Vrai qu'elle est super jolie. »

Quoi ? Je ne fais qu'exposer un fait mesdames, messieurs. C'est pas parce que je suis casé avec un châtain à bouclettes que j'ai arrêté de mater les blondes … Mais blague à part, cette fille a beaucoup de charme. L'amour rend aveugle mais pas à ce point là et puis de toute façon cette expression n'a aucun rapport avec ça.

« Ah et assez tarée pour débarquer dans un Poudlard dangereux au possible pour vérifier que j’vais bien. »
« Les blondes sont tarées, c’est plus à prouver ça. En fait … elles sont toutes tarées, peu importe la couleur de leur cheveux. »

Vilain Enzo. Pas étonnant que t’ai viré de bord avec ce genre de réflexions Rolling Eyes J’ai pas viré de bord, j’ai simplement trouvé un port où m’ancrer. C’est beau c’que tu dis ! Ta gueule.

« Ceci dit c’est gentil de sa part. »

Avoir quelqu’un qui tient suffisamment à toi pour faire un truc pareil ça fait plaisir, on ne va pas se mentir, même si énervant dans le sens où on n’aime en général pas vraiment voir les gens qu’on aime prendre des risques de ce genre. Peu importe.

« Tient justement, à propos de ça, si jamais par une… coïncidence étrange vous vous retrouviez à parler, et encore plus bizarre : de moi … ce qui finalement, la connaissant ne serait pas si étonnant : euh… éviter les détails sordides et flippants, ça serait pas plus mal. »
« Euh … Ok. »

La tête tournée vers lui, je bug, puis finalement lui envoie une tape dans le dos avec un sourire en coin.

« Bah, rassure toi, j'suis sur qu'on aura des trucs beaucoup plus intéressants à se dire que de parler de toi si jamais ça se produit. »

Je ne sais pas ce que tu veux éviter mais j’ai compris le message et ça me parait pas mal de tourner ça à l’humour en t’emmerdant un peu au passage. Gentiment, évidemment. Quelqu’un a ressenti une once de tension là ? Non. C’est bien ce qu’il me semblait.

« Et, justement, à propos des situations … étonnantes. J’ai sérieusement couru dans la forêt interdite derrière le meilleur ami lycanthrope et pas particulièrement amical de ma… de Sovahnn ? »

On avait dit pas les sujets qui fâchent … x_X

« C’est vraiment une vie de fous xD ! »

Je l’admets, j’ai du me crisper un peu à l’évocation de ce souvenir même s’il est amené d’une manière détendu et pas vraiment centrée sur le plus grave de la situation mais ça n’est pas comme si je pouvais tourner ça à la dérision si facilement. Le truc c’est qu’il n’est supposément au courant de rien, du moins pas dans les détails – sauf si Logan a parlé mais j’en doute parce qu’en plus de ça de toute façon lui non plus n’est pas au courant de tout – donc j’imagine que pour lui ça n’était qu’une stupide bagarre entre deux Lycans un peu trop énervés ou territoriaux. Dans cette histoire j’ai bien conscience des risques que certaines personnes ont pris et je me sens toujours coupable de les avoir entrainé là dedans même si c’est de manière involontaire, mais ça ne sert à rien de revenir là-dessus. Le passé c’est le passé.

« … J’étais en tongs en plus. »

La tête dans le vague, les yeux dans le vide, ma main toujours dans le pelage de Lune, j’écrase un rire, préférant me concentrer sur cette image d’Alec en tong plutôt que sur tout le reste.

« Ben ça écoute … j'pourrais pas te le certifier parce que j'étais comme qui dirait légèrement occupé donc je t'ai pas vu – dommage, ça devait valoir le détour – mais c'est effectivement ce que j'ai entendu dire ouais. »

Nouveau sourire, plus franc celui là.

« Et je l'admets, j'étais un poil énervé ce soir là. »

Je comprends le « Lycanthrope pas particulièrement amical » parce qu’effectivement j’étais dans un sale état ce soir là et qu’il ne valait mieux pas m’approcher. J’ai juste laissé deux ou trois cadavres derrière moi, c’est rien … J’aurai pu y laisser le mien aussi si ces gars là – et filles aussi – n’avaient pas été là.

« Mauvaise période du mois, ça me rend un peu irascible tu vois … »

Exactement comme les filles ! Je suis une fille, voilà, vous avez percé mon secret à jour ! Y en a un qui risque d’avoir une mauvaise surprise …

Sans trop savoir pourquoi, ou peut être que si justement, j’attrape la bouteille qui traine là depuis tout à l’heure et à laquelle aucun de nous deux n’a jusqu’ici touché depuis qu’on s’est retrouvé ensemble sur ce toit. Sans vraiment demander la permission – après tout il me la tendu en arrivant, je prends ça pour une invitation – je m’enfile plusieurs gorgées … histoire de faire passer la pilule peut être. Comme si boire était une solution, y a bien longtemps que je sais que ça n’est pas le cas mais là j’ai juste envie de ne pas gâcher tout ça alors c’est … juste comme ça. Un peu thérapeutique mais pas trop. Je m’essuie la bouche du plat de la main dans un geste réflexe et me tourne de nouveau vers lui.

« J'espère que t'as pas perdu tes tongs en route, si c'est le cas désolé. Je t'en ramènerai d'Australie la prochaine fois pour me faire pardonner tiens. »

J'imagine que ça donne un truc du genre : Un partout, balle au centre. On prend les mêmes et on recommence ? Sincèrement j'espère pas mais merci d'être passé quand même. C’est un Rivers, on ne dit pas merci à un Rivers. On le pense et on s’arrange pour le faire comprendre mais on ne dit pas merci. De Ryans à Rivers. Enfin je ne sais pas comment procède mon frère et à vrai dire je crois qu’il n’a jamais vraiment eu affaire à ces deux là.

« Alors comme ça c'est ta Sovahnn maintenant ? »

Terrain glissant … Ou pas du tout. Je ne lâche pas mon sourire et il n’y a rien de menaçant dans mon langage corporel. Je vais même jusqu’à porter mes mains devant moi, paumes tournée vers lui, pour accentuer ce pacte implicite de non-agression.

« J'vais pas te taper un sketch, promis. Ça restera toujours MA Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort mais j'peux partager. »

Trop aimable Enzo, c'est pas comme si t'avais réellement ton mot à dire sur la question de toute façon. Sans déconner ?!

« J'ai fait des progrès en terme de possessivité. »

Tout ça dit sur un ton léger, avec humour même. C’est vrai que j’ai arrêté de me prendre la tête avec ce genre de conneries. Mon créneau maintenant c’est vivre et laisser vivre, chacun gérant son existence comme il l’entend et mes proches ne font pas exception à la règle. Je serais là en cas de besoin mais il n’y aura aucune interférence de ma part, aucun commentaire, ou autres trucs du genre. Sauf cas de forces majeure, évidement.

« J'ai rien le droit de savoir parce que j'ai pas de couettes, ou de nibard surtout, les deux en fait, et j’ai bien essayé de sortir avec un mec histoire de brouiller les pistes mais même ça ça suffit pas donc soit c'est toi que j'vais faire parler alors. Tiens, bois. »

Et je lui tends la bouteille avec un large sourire entendu.

« J'déconne. Tout ça, ça m'regarde pas. Vous êtes grands, majeurs, et vaccinés. T’es bien vacciné hein ? Et j'vais t'épargner le couplet habituel du « si jamais tu lui fais du mal j'te casse la gueule » parce que de toute façon maintenant que t'as rejoins la secte t'as une option en plus qui te préserve de ce genre de désagrément. Et j'raconte que d'la merde, ou presque, ça veut dire que j'ai pas assez bu. »

Ou déjà trop, question de point de vue mais franchement c’est pas avec les quelques gorgées que je me suis enfilé que ça fera grand-chose et boire une veille de Pleine Lune c’est peut être pas l’idée du siècle mais … Qui vivra verra comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Ven 4 Avr 2014 - 23:38

Une grande baraque, magnifique, qui surplombait un jardin tout aussi impressionnant. De quoi en mettre plein la vue, de quoi affirmer qu’ils faisaient bien partie du gratin. De hauts murs et des vitres qui lui semblaient affreusement perchées alors qu’il n’était qu’un enfant. Comme le port de sa mère tient : un port altier, pour bien montrer qui où est la noblesse, et pour ne surtout pas regarder les autres différemment qu’avec dédain. C’était sa condition. Lui, il avait celle de l’enfant qui regarde le monde d’en bas. Un monde bassement élevé. Non loin de sa chambre, à travers les barreaux de l’étage, il observait les gens défiler, faire des courbettes à leur manière. Quelle évolution sociétaire. Tant de personnes étaient passées faire les fières, rafler un peu de notoriété. Là haut, muet, il n’était pas assez prêt pour les entendre parler, mais il voyait leurs attitudes. La peur, la jalousie, l’arrogance, la surprise, l’incrédulité, la fascination pour ce monde qui, à lui, semblait pourtant si terne. Il en connaissait les facettes les plus retordes. Il n’était qu’un enfant qu’il avait déjà compris le regard de sa sœur. Ça n’était pas un endroit où quiconque devrait chercher à s’épanouir. Elle était partie, son rempart, son pilier et tout ce que l’on pouvait trouver d’autre pour dire qu’elle était simplement ce qui représentait de plus important pour lui. Les coups s’étaient faits plus marqués. Pas question de recommencer les erreurs, pas question de laisser la mauvaise graine se développer. Rien n’était jamais assez. Assez bien, assez fort, assez bon. Combien de temps il lui aurait fallu pour apprendre la leçon ? Combien de temps il lui faudrait encore ?

Ouais, une grande maison, bien moins exotique. Mais avec une belle vue. Avec une voisine dont les parents lui offraient du temps libre, un gouter avec toute sorte de saloperies pour la santé (d’accord, pas trop, mais c’était déjà énorme). Une voisine au regard pétillant, aux rires éclatants qui faisaient vibrer les murs et dont la voix emplissait l’air et éloignait le temps de quelques minutes le pire. Un refuge, une autre vision du monde, une autre vie, un autre modèle.

« Ouais, ouais. J'vois qui c'est. Vrai qu'elle est super jolie. »

Souriant franchement, Alec s’était retourné vers le Griffondor. Il était clair qu’on ne pouvait dire autre chose d’elle, du moins, pas de son point de vue. Si : naïve. Il ne s’inquiétait pas particulièrement d’Enzo ; de toute évidence, ils n’avaient pas tant les mêmes goûts que ça. Ou sinon, il en avait simplement marre de le voir toujours dans le coin. Au moins, avec Kyle, pas de risques. Non, il s’inquiétait de ses fréquentations actuelles. A vrai dire, il n’y en avait pas eu un seul qui lui avait plu, mais bon, ça, ça n’était pas particulièrement étonnant. Un peu trop possessif pour un type qui avait refusé de l’épouser non ? Probablement. Dans tous les cas, il était sûr que ça dégénèrerais avec Dimitri. Bref, il n’aimait pas ça, et encore moins en connaissant les liens de parenté qu’il avait, celui-là. Mais bon, il avait déjà assez joué au grand frère protecteur, là, il laissait faire puisqu’il ne la pensait pas en danger. Elle aurait mal, mais ça, malheureusement, c’était son problème. Eviter de lui faire perdre toute contenance, tout l’argent de ses parents et toute fierté : ok, là, par contre, il était intervenu. Mais elle n’en savait rien, bien heureusement.

« Ah et assez tarée pour débarquer dans un Poudlard dangereux au possible pour vérifier que j’vais bien. »
« Les blondes sont tarées, c’est plus à prouver ça. En fait … elles sont toutes tarées, peu importe la couleur de leur cheveux. »
« Ouais, pas faux. »

Chacune à leur manière. Ça pouvait différer violemment d’une à l’autre mais la conclusion générale était assez souvent la même mine de rien. Pas de féministe pour hurler au scandale ? Cool. Ou peut être que c’était eux qui induisaient de tels comportements. Bof.

« Ceci dit c’est gentil de sa part. »

Un sourire bourré tant d’affection que d’anxiété s’était peint sur son visage. Comme souvent lorsqu’il s’agissait de Mack d’ailleurs. Ou de Janie, mais là, il y avait encore un autre sentiment majoritaire qui venait se glisser dans le tableau. Mais restons sur Mack.

« Tient justement, à propos de ça, si jamais par une… coïncidence étrange vous vous retrouviez à parler, et encore plus bizarre : de moi … ce qui finalement, la connaissant ne serait pas si étonnant : euh… éviter les détails sordides et flippants, ça serait pas plus mal. »
« Euh … Ok. »

Oui, je sais, c’est étrange comme demande. Mais depuis que la jeune femme avait débarqué, il fallait dire que l’idée qu’elle apprenne le genre de détails glauques auxquels Enzo avait pu assister… si c’était le cas, elle irait flipper comme pas permis et ça ne servait à rien. La situation était passée, il allait bien, même s’il avait tendance à être plus malade en cas d’ingestion d’alcool, et, surtout, sa sœur allait bien, il l’avait vue et elle roucoulait avec son artiste en souriant devant un couché de soleil : bref.. normal quoi. Ils avaient eu un début de vie similaire, alors comment faisaient-ils pour être si différents dans la vie courante ? Partir plus tôt l’aurait-il aidé à avoir son sourire ? Est-ce que son prince charmant de copain était capable de discerner le vrai du faux dans ses sourires au moins ? Boh : pas le moment.

« Bah, rassure toi, j'suis sur qu'on aura des trucs beaucoup plus intéressants à se dire que de parler de toi si jamais ça se produit. »
« … j’sais que cette phrase aurait dû me rassurer, mais bizarrement, elle m’inquiète. Bref, ‘va pas t’faire mal mon gars, imagine pas une telle image. »

Il est avec un mec : un MEC. Un machin poilu, frisé, avec des couilles et une queue. Pas trop le genre de Mack quoi. Ni de Sovahnn, cela dit. Ouais, bah justement, ça devait être ça le schmilblick. Les gars ? Les chasses-gardées, ‘va falloir les envoyer au vestiaire. Oui. Oui oui, tout à fait.

En parlant de poils tient, parlons loup garous et course dans les bois. Il bugue quelques instants, son chat sur les genoux et le regard partit quelque part vers le parc. Qu’est-ce qu’il s’était passé cette nuit-là ? Non, Alec n’en savait rien.

« Ben ça écoute … j'pourrais pas te le certifier parce que j'étais comme qui dirait légèrement occupé donc je t'ai pas vu – dommage, ça devait valoir le détour – mais c'est effectivement ce que j'ai entendu dire ouais. »

Sérieusement, il y avait de quoi rire : en travers de leurs rivalités, leurs emmerdes et leur vie commune, ils arrivaient à se croiser quelque fois de manière assez rocambolesque.

« Et je l'admets, j'étais un poil énervé ce soir là. »

Petit sourire. D’un autre côté, vu l’humeur des uns et des autres ce soir-là… il aurait presque pu ne pas le remarquer. Bon, sauf que là, la personne concernée était un loup relativement expressif et que ça n’était normalement pas le genre de danger vers lequel il courrait à bras ouverts d’ordinaire. Mais bon, entre ça et une Sovahnn en colère et panique… le choix était vite fait non ?

« Mauvaise période du mois, ça me rend un peu irascible tu vois … »
« Là, tu vois, j’crois qu’il y avait pas que toi ! »

Un rire franc était sortit tout naturellement alors qu’il revoyait l’humeur de certaines personnes du château cette nuit-là. Ou d’autres d’ailleurs.

C’était fou ce qui avait pu se passer dans ce château durant ces derniers temps. Ça semblait si loin et pourtant malheureusement encore bien trop frais. Du coin de l’œil, il vit d’ailleurs Enzo prendre la bouteille et descendre quelques gorgées avant de se retourner vers lui de nouveau. Ah, ça n’était peut être pas le meilleur sujet à choisir. Oups. D’un autre côté, ça n’était pas vraiment comme s’ils se connaissaient par cœur, donc question bourdes, ils pourraient en faire encore un certain nombre avant de comprendre l’autre. Enfin, il y avait de fortes chances que ce soit le cas.

« J'espère que t'as pas perdu tes tongs en route, si c'est le cas désolé. Je t'en ramènerai d'Australie la prochaine fois pour me faire pardonner tiens. »
« Perdues, nan, bousillées, oui. »

Mais oui ! En plus, c’était triste, il n’avait plus rien pour traîner et faire comme s’il n’avait pas froid en plein hiver avec sa chemise ouverte !
Oui oh ! C’est arrivé une fois.
Mouais.
Et quelques dizaines de plus. Bon, bref !

« Alors comme ça c'est ta Sovahnn maintenant ? »

Instant de blocage complet.
Plait-il ?
Se retournant doucement vers Enzo, le Serpentard ne pouvait s’empêcher de se dire que là, ça risquait de déraper. Et pourquoi sa Sovahnn au juste ? Déjà, le rouge lui faisait signe qu’il n’y avait aucune animosité dans ce sur quoi il voulait l’amener. Ok, mais tu vois mon air sceptique là ?

« J'vais pas te taper un sketch, promis. Ça restera toujours MA Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort mais j'peux partager. »
« Trop aimable. »
« J'ai fait des progrès en terme de possessivité. »
« C’est bien ça ! Tu me donnes le nom du thérapeute ? »

Non, ça n’était pas son cas ; clairement pas. Nan, mais, sérieusement, il voulait simplement savoir de quoi voulait parler le jeune homme. Qu’il sache s’il devait récupérer la bouteille tout de suite ou pas quoi.

« J'ai rien le droit de savoir parce que j'ai pas de couettes, ou de nibard surtout, les deux en fait, et j’ai bien essayé de sortir avec un mec histoire de brouiller les pistes mais même ça ça suffit pas donc soit c'est toi que j'vais faire parler alors. Tiens, bois. »

Ok, comme quoi, il n’était pas tant sur la défensive que ça : dès les premières paroles d’Enzo, Alec ne pu s’empêcher de lâcher un rire incontrôlable en l’imaginant avec des couettes, posé sur le lit de Sovahnn à discuter de mecs. Non, clairement… question sérieux, il y a mieux.

« Merde, il veut me saouler en plus. T’as raison, ça brouille bien les pistes. »

Alec ? Tu sors.
Pardon, c’était trop tentant. Bref, oui, quoi ?

Une gorgée d’alcool au passage.

« J'déconne. Tout ça, ça m'regarde pas. Vous êtes grands, majeurs, et vaccinés. T’es bien vacciné hein ? Et j'vais t'épargner le couplet habituel du « si jamais tu lui fais du mal j'te casse la gueule » parce que de toute façon maintenant que t'as rejoins la secte t'as une option en plus qui te préserve de ce genre de désagrément. Et j'raconte que d'la merde, ou presque, ça veut dire que j'ai pas assez bu. »
« Ça je confirme. »

Bouteille tendue : tient, bois mon gars.

« Nan, Sovahnn c’est… c’est super compliqué. Trop pour que je suive, j’ai l’impression. »

Petit rire nerveux.

« C’est pas ‘ma’ Sovahnn. C'est pas.. c'est pas grand chose en fait. Ça fait un moment qu’on n’a pas passé de temps ensembles. C’est une fille géniale, c’est clair, mais manifestement moins bavarde que j’le pensais. En te faisant passer pour Jillian, ça passerait peut-être. Enfin, avant, ça l’aurait fait. On avait à peu près arrêté de se voir, et depuis la rentrée, on s’est à peine croisés. Donc question possessivité, t’as pas beaucoup de travail sur toi à faire. »

Et elle te manque ? La ferme.
Non, sérieusement, oui, tout ça lui manquait, mais il avait perdu tout contrôle sur ce qu’il se passait entre eux. Il s’était installé des sentiments qui lui faisaient mal à présent et il n’avait réellement aucune envie de blesser un peu plus la jeune femme, quoi qu’elle en dise. Alors il la laissait faire, tout connement. Et de toute évidence, elle n’avait pas forcément envie de revenir vers lui en ce moment. Et quoi ? Quand elle aurait un nouveau coup de blues, elle viendrait de nouveau ? Très mauvais plan, mais pas si improbable que ça, loin de là.

« J’aurais dû entrer dans cette secte plus tôt moi : très pratique cette clause. »

Nan, de ce côté-là, il était un peu pris au dépourvu, puisque de toute évidence, en effet, la miss parlait peu. Et puis, surtout, il y avait eu l’épisode avec le père de Dakota, et, ça, ça avait probablement calmé tout le monde. C’était probablement pour ça qu’elle l’évitait. Pourtant, il y avait eu l’avant des vacances où ça s’était un peu effacé. Mais bon, un changement d’avis n’est pas particulièrement étonnant de sa part. Il ne savait même pas comment s’était passé ses vacances.

Non, il n’avait pas toujours été là quand il l’aurait dû. Mais voilà, c’était comme ça, mais pourtant, ça n’était pas comme s’il se foutait d’elle, loin de là. Les choses sont compliquées, voilà tout.



« Nan, question possessivité, ça va, t’as plus trop de raisons.. »

Jillian partie, il n’osait pas la contactée.
Sovahnn boudait.
Tallulah : lol.
Elwynn ?

« Ah, à la limite, t’as toujours Elwynn qui pouvait être vengée, mais elle l’a fait toute seule comme une grande. Et bizarrement, dans ce sens-là, ça n’offusque personne dit donc. »

Une vélane qui se tape le beau con coureur de jupons du château, ça ne parait pas plus bizarre que ça apparemment. Ils étaient entourés quand elle avait fait agir son charme magique pourtant. Bon, pas que ça l’ait dérangé particulièrement. Il le vivait bien, et pas comme un viol même s’il s’en amusait, mais il y avait une partie de lui qui tiquait avec cette histoire. Une angoisse bien enfouie qui n’était pas ravivée, juste lointainement titillée. Sans qu’il n’en ait vraiment conscience.

Bref, non, ça, c’était ce qu’il y avait sous la surface, mais en attendant, il était parti dans une belle barre de rire.

« ‘Pas d’histoires de drogues, elle n’en a pas besoin. Mais faut avouer qu’elle n’aurait pas pu mieux trouver. »

Tel est pris qui croyait prendre. Enfin, sauf qu’il n’avait en rien cherché à coucher avec elle, contrairement aux bruits qui s’étaient apparemment baladés dans toute l’école et qui le décrivaient comme un ignoble violeur. D’où la blague. Enfin bref.

Sans trop savoir pourquoi, il avait sortit cette question.

« Tu sais si son père est vivant ? »



« Sovahnn. Pas Elwynn. »

Parce que, oui, ça le travaillait apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   Lun 7 Avr 2014 - 12:50

Parfois j’y pense, parfois j’oublie. J’ai toujours eu cette capacité à fourrer dans un recoin de mon cerveau des choses auxquelles je ne voulais pas penser ne serait-ce qu’une seconde mais malheureusement l’expérience et le temps m’ont appris qu’elles finissent tôt ou tard par re-pointer leur nez et en général de manière assez violente. Cette fois c’est autre chose, c’est un peu différent. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis passé à autre chose, que j’ai fait le « deuil » de certaines choses, mais c’est un peu une parenthèse qui s’est refermée cette lui là et les jours, semaines, mois qui ont suivi donc je me sens plus ou moins en paix avec tout ça. Je n’oublierai jamais, c’est une certitude, mais le côté achevé du truc aide à passer le cap. Cet enfoiré a fait de ma vie et de celle de mes proches un enfer sur terre, il m’a pris mes parents et une partie de mon enfance, il m’a transformé en quelqu’un d’autre et par extension m’a fait faire des choses que je n’oublierai jamais non plus, mais aujourd’hui je vis avec tout ça et je ne reste pas bloqué sur le passé, sur ce passé, comme j’ai pu le faire d’autres fois. Ça ne veut pas dire pour autant que ça me fait plaisir d’aborder ce sujet ni que je le prends à la légère ou qu’il ne me fait rien, loin de là, mais je sais que je ne vais pas partir en vrille pour ça ni en vouloir à Alec parce qu’il n’a finalement pas la moindre idée de quoi il parle et il se pourrait très bien que d’ici trois minutes ça soit moi qui mette les pieds dans le plat mais le concernant lui. Ce type et moi ça n’a jamais été le grand amour mais ça n’est pas une raison pour décider de chercher la petite bête histoire de le faire chier, le déstabiliser, ou que sais-je encore. Je crois que c’est plutôt flagrant à nous regarder là ce soir, il y a un trait qui a été tiré et probablement deux guignols qui ont gagné en maturité ces derniers temps. Par la force des choses à n’en pas douter mais un fait est un fait et peu importe la manière. Ce qui est assez marrant – façon de parler – c’est qu’on n’en soit jamais venu aux mains tous les deux. Je me suis battu avec pas mal de personnes dans ce château, c’est sans doute la même chose pour lui, mais pourtant malgré toute l’animosité qu’il y a eu entre nous on n’a jamais passé ce cap là et je refuse d’admettre qu’un tiers en soit responsable parce que je n’y crois pas plus que ça. Dans le fond il y a toujours eu une certaine distance de sécurité entre nous et j’ai l’impression qu’on l’a instauré et respecté de nous même mais peut être que je me trompe et que je ne vois pas certaines évidences. Aucune idée. Ça n’a de toute façon pas vraiment d’importance.

Boire pour oublier ? Je repars là dedans ? Mouais, j’sais pas. Une gorgée pour faire passer la pilule et puis finalement la seconde est presque automatique. C’est pas une bonne idée ni même une solution, je le sais bien. Boire pour faire la fête, pourquoi pas, mais là, comme ça ? Trop. Pas assez.

« Ça je confirme. »

Hum ? Ah. Je le regarde, regarde la bouteille puis lui à nouveau avant de finalement l’attraper – la bouteille, pas lui – avec un sourire en coin jusqu’à en prendre une nouvelle gorgée mais plus calmement cette fois. Le but n’est pas de se souler pour oublier quoi que ce soit en pensant que ça sera plus simple comme ça, non, je vois plus ça comme … un moment de détente, comme aller boire un verre avec un pote – oui dit comme ça c’est bizarre quand on voit avec qui je suis – en fin de journée pour décompresser avant de rentrer tranquillement chez soi. Juste une seule, pas salvatrice mais juste agréable, juste de qu’on lui demande finalement.

« Si j'essaie de rouler une pelle à la gargouille, ça sera totalement de ta faute parce que tu as une mauvaise influence sur moi. »

Il faut toujours un coupable et ça n’est jamais moi, bien entendu. L’innocence même, le gamin influençable, tout ça quoi. Et l’alcool dans tout ça n’est pas non plus un moyen de calmer quoi que ce soit vu le sujet abordé actuellement. Sujet abordé de manière vraiment paisible de mon côté en tout cas. Sovahnn. Possessivité. Soit.

« Nan, Sovahnn c’est… c’est super compliqué. Trop pour que je suive, j’ai l’impression. »

C’est à ce moment là que ça se corse pour toi mon pote, quand tu commences à en parler, à mettre des mots là-dessus, à rendre ça plus réel. Je ne sais pas ce que c’est que ce « ça » mais en tout cas il à l’air de te faire chauffer le cerveau et … je connais bien ce « ça » même si je me plante peut être de « ça » ou qu’il n’a pas du tout la même ampleur, etc … Je ne peux pas m’empêcher de sourire quoi qu’il en soit. Pas un sourire moqueur, ni provocateur, juste … un sourire et les sourcils légèrement froncés l’espace de quelques secondes.

« C’est pas ‘ma’ Sovahnn. C'est pas.. c'est pas grand chose en fait. Ça fait un moment qu’on n’a pas passé de temps ensembles. C’est une fille géniale, c’est clair, mais manifestement moins bavarde que j’le pensais. En te faisant passer pour Jillian, ça passerait peut-être. Enfin, avant, ça l’aurait fait. On avait à peu près arrêté de se voir, et depuis la rentrée, on s’est à peine croisés. Donc question possessivité, t’as pas beaucoup de travail sur toi à faire. »

J’écrase un rire à l’idée de m’imaginer déguisé en Jillian. Il faudrait que je me fasse boucler les cheveux et … non, trop de changement à opérer mais l’imagine me fait vraiment sourire. Elle me rend un peu nostalgique aussi mais absolument pas triste pour autant. Ça n’est clairement pas l’humeur du soir. Dans tout ça c’est assez étrange de voir Alec comme ça, et encore plus de se dire qu’il est plus ou moins entrain de se confier à moi ce qui disons le clairement est assez improbable. Néanmoins je l’écoute, je n’en perds pas une miette, d’une parce que ça concerne Sovahnn mais aussi parce que … J’en sais rien, c’est instinctif et c’est tout. Je pourrais me foutre totalement de sa vie, de ce qu’il me raconte, mais ça n’est pas le cas. Ce que je vois c’est un mec troublé par une fille – peu importe la manière – et qui ne sait pas trop où il en est. J’en apprends plus par lui que par ma propre meilleure amie mais disons les choses clairement, parfois il suffit juste d’un silence ou d’un soupir pour mettre la puce à l’oreille. Entre eux il se passe un truc, peu importe ce que c’est, et sans doute un truc qu’ils ne captent pas ou qu’ils ne veulent pas capter. Ça les regarde, je ne m’en mêlerais certainement pas. Est-ce que j’en veux à Sova de me tenir à l’écart de ça ? Non, pas vraiment. Ça m’a un peu vexé c’est vrai mais je suis le premier à dire que je ne suis pas sa copine alors ça serait se moquer du monde. J’espère juste qu’elle a conscience que mec ou pas je suis tout à fait capable de l’écouter si elle en a besoin, d’être là pour elle, même si on passe moins de temps ensemble à présent. C’est un fait, c’est comme ça, personne n’y peut rien. Elle a ses fréquentations et j’ai les mienne, qui dans le fond sont totalement compatibles mais les liens ne se font pas vraiment sans trop que personne ne sache pourquoi à mon avis. Question d’âge peut être, d’affinités, de passé commun … Aucune idée. En tout cas je suis toujours là et je le resterai, de près ou de loin.

« J’aurais dû entrer dans cette secte plus tôt moi : très pratique cette clause. »
« Ouaip, mais niveau efficacité … disons qu’il ne faut pas t’attendre à un taux de 100%. »
« Nan, question possessivité, ça va, t’as plus trop de raisons… Ah, à la limite, t’as toujours Elwynn qui pouvait être vengée, mais elle l’a fait toute seule comme une grande. Et bizarrement, dans ce sens-là, ça n’offusque personne dit donc. »

Pas de grimace Enzo … Trop tard. J’ai dit que j’avais fait des progrès, pas que j’étais infaillible ! Plus sérieusement, c’est plutôt l’idée de les savoir ensemble ces deux là qui … On va dire que j’ai simplement pas envie d’y penser. Pas parce que c’est lui mais surtout parce que c’est elle. Elwynn pour moi c’est une mère poule et je tiens à garder cette image là si ça n’embête personne.

« ‘Pas d’histoires de drogues, elle n’en a pas besoin. Mais faut avouer qu’elle n’aurait pas pu mieux trouver. »
« Genre tu vas t’en plaindre ? »

Sérieusement, y a quand même pire comme châtiment non ? C’est pas comme si Elwynn était la fille la plus repoussante du château. Qu’est ce qui a poussé Elwynn a foncer dans les bras d’Alec ? Ca la regarde. Je la pensais avec Billy, il m’a semblé qu’il y a eu de l’eau dans le gaz un moment … Je reste sur mes bonnes vieilles habitudes qui consistent à ne pas foutre mon nez dans les histoires des autres et ça me va très bien comme ça. Elle est grande, majeure et vaccinée elle aussi, elle fait bien ce qu’elle veut et avec qui elle veut.

« Et puis c’est le revers de la médaille ! »

On récolte ce que l’on sème, etc … A noter que je ne perds toujours pas mon sourire et ma bonne humeur. Non, cette conversation et la tournure qu’elle prend ne me braque pas et puis lui se marre alors c’est que tout va bien non ?

« Tu sais si son père est vivant ? »

BOOM ! Headshot. Comment faire retomber l’ambiance en trois secondes par Alec Rivers. Changement radical d’humeur et de conversation. Si lui retrouve son calme et enchaine comme ça de but en blanc pour moi c’est un peu plus compliqué et je scotche un peu, je dois bien l’admettre.

« Sovahnn. Pas Elwynn. »
« J'avais compris, oui. »

Réaction qui n’a absolument rien d’agressive de ma part, notons le. Mes yeux retournent se perdre dans le vague après avoir glissé un instant sur Lune qui ronronne comme une bienheureuse là sur mes genoux. Un soupir m’échappe, je me sens un peu coincé. D’un côté je comprends l’interrogation d’Alec puisque j’avais la même et ça m’aurait probablement démangé sérieusement de ne rien savoir si je n’avais pas eu l’info. De l’autre … j’ai justement eu cette info par la principale intéressée ce qui d’après moi change toute la donne. Alors après un léger silence je tourne à nouveau la tête vers le Serpentard.

« Écoute, le prends pas mal ni personnellement mais j'me sens pas à l'aise de parler de ça dans son dos. C’est peut être rien mais c’est quand même un sujet très personnel. »

Je me mets à sa place, à elle, et je ne sais pas si j’apprécierai qu’on aille parler de ma famille sans mon accord ou quelque chose dans ce goût là. Je n’ai jamais été un fan des ragots, etc … Pour en avoir souvent été le sujet principal pour certains j’ai eu ma dose on va dire mais là c’est différent. Sovahnn est mon amie, elle compte énormément pour moi et effectivement ça change beaucoup de chose. Si Alec n’a pas cette information c’est qu’elle a peut être une raison valable pour ça et entre nous, même s’il n’est pas question de choisir un camp dans cette histoire, même si entre lui et moi ça se passe mieux aujourd’hui, je protège les intérêts et la vie privée de mon amie avant toute chose. Sincèrement ça m’embête pour lui mais je m’en tiendrais au silence.

« Je crois que tu devrais lui poser la question directement, c'est ... pas à moi d'y répondre. »

Et je crois que si tu étais à ma place tu comprendrais parfaitement ma position, non ?

« J’crois vraiment pas que ça soit une bonne idée de me mettre la tête à l’envers ce soir … Demain c’est la Pleine Lune, j’aimerai autant être en possession de tous mes moyens. »

A mon tour de lâcher des phrases comme ça de but en blanc. Un instant je regarde la bouteille tandis qu’un rire sec me secoue les épaules. Je n’ai simplement pas envie de me péter le casque juste pour me péter le casque et oui, sincèrement, j’ai pas spécialement envie de voir ce que ça fait une Pleine Lune avec une cuite la veille. J’ai gagné en assurance mais quand même et puis surtout j’ai envie d’en profiter pleinement de cette nuit rien que pour moi, envie de m’épuiser en courant toute la nuit, etc … Donc oui, je veux être en forme et si possible ne pas mettre trois jours à m’en remettre.

« J’vais aller me coucher. Seul. Tu vois, j’te propose même pas de venir avec moi même si j’ai essayé de te souler. »

Quoi ? Vous ne pensiez quand même pas que j’étais passé à côté de ça quand même ? Alliant le geste à la parole je me relève donc tout en gardant Lune dans mes bras. Elle râle un peu mais retrouve rapidement une position confortable. Je baisse la tête et capte l’attention du Vert.

« Merci pour le « verre », c’est un bon somnifère en règle générale en plus. »

Là-dessus je lui tends la main pour serrer la sienne, sans réellement y réfléchir. Ça vient naturellement.

« A plus et … »

Coup d’œil vers la gargouille, puis sur lui à nouveau. Sourire en coin.

« Sortez couvert. Et évite la balade en tongs dans le Parc la nuit prochaine ! »

Je suis rentré tranquillement à l’intérieur, en me disant que ça n’était peut être pas l’idée du siècle de le laisser tout seul sur le toit avec une bouteille d’alcool mais il est grand non ? Avec ou sans moi il y serait probablement venu quand même et quelque chose me dit que ça n’est pas la première fois. Mon côté Samaritain agira une autre fois.

▬ Fini pour moi ▬

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Far from never ▬ Alec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Far from never ▬ Alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» “Je m'en fous, du monde réel, c'est toi que je veux !” -Alec
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Sixième Etage.-
Sauter vers: