AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's ok [PV Ricardo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: It's ok [PV Ricardo]   Ven 3 Jan 2014 - 15:23

Dimanche 14 Septembre ~Matinée


~Hey, It’s ok, it’s ok ‘cause I’ve found what I wanted ~

La vie était redevenue normale… Oui enfin Presque mais c’était déjà bien mieux que tout ce que ce Château avait pu abriter pendant des années. Désormais, les élèves avaient comme l’impression de pouvoir redémarrer quelque chose. Alors bien sûr, ce n’était pas parfait, mais c’était déjà ça, non ? C’était ce que se répétait sans cesse Emily. Tout allait mieux, elle devait arrêter de faire sa tête de mule, arrêter de garder cette vielle rancœur mais surtout, faire taire cette colère qui ne cessait de grandir en elle. Au début, tout lui paraissait simple. Elle pouvait être heureuse, joyeuse, arpenter les couloirs avec le sourire, discuter avec les gens sans craindre de se retrouver dans les cachots et surtout, faire de la musique sans que cela ne devienne un danger de mort. Oui, elle avait accès à tant de choses auxquelles elle rêvait auparavant. Mais ce n’était pas si parfait que ça en avait l’air. A vrai dire, le retour à la vie était plus difficile. Avant elle avait un but, elle savait pourquoi elle se levait chaque jour, pour se révolter, pour retrouver sa liberté. Maintenant qu’elle avait tout ça, elle était presque perdue. Le blues du super héros ? Blague mise à part, c’était une sensation assez étrange qui avait le don de la perturber un maximum. Ce sentiment d’insatisfaction, de vide… Décidément, les autres avaient raison quand ils la traitaient de chieuse. Elle était décidément incapable de savoir ce qu’elle voulait. Et le pire, c’était que plus la vie s’éclaircissait pour elle, plus son envie de massacrer, de détruire augmentait. Comme le jour où tout avait basculé, ce jour où elle avait faillit tuer son frère de ses poings. Comme le jour dans la sale de classe de M. Gabrieli où elle avait cru exploser au visage de l’autre enfoiré. Emily la rebelle souriante était en train de devenir une véritable tornade, mais meurtrière cette fois. Oui, ça risquait de mal tourner. Il fallait qu’elle fasse le point, qu’elle se calme un peu. Un petit retour aux sources s’imposait. Allez Emily, un paquet de cigarettes, un endroit calme, silencieux et quelques mélodies en tête. Oui, c’était tout ce dont elle avait besoin et cela lui permettrait enfin de reprendre le contrôle. C’était simplement une mauvaise passe, il suffisait de prendre le temps de respirer. Oui tout irait pour le mieux, elle y croyait dur comme fer !

Emily avait donc profité de ce dimanche matin, pour lequel rien n’était prévu pour se rendre dans un coin tranquille du Château et quoi de mieux que la hauteur pour se retrouver au calme. C’était toujours comme ça de toute façon, dès qu’elle avait besoin de calme, elle allait gravir des marches. C’était une constante, comme quoi, tout n’avait pas vraiment changé. La demoiselle prit donc la direction des combles, c’était un lieu qu’elle avait toujours trouvé apaisant, propice à la réflexion. Même lorsque les Supérieurs étaient là elle avait l’impression de pouvoir y trouver un havre de paix. Ems finit donc pas s’installer dans un petit coin, l’obscurité lui donnait l’impression d’être encore plus à l’abri. Et le silence régnait, ce qui était loin d’être le cas dans le reste du Château bien que le dimanche soit le jour le plus calme. D’un geste mécanique la jeune femme alluma une cigarette. Assise sur le sol, elle posa sa tête en appui sur le mur derrière elle tout en fixant la fumée qui s’élevait doucement. C’était assez apaisant. L’écossaise avait coutume de s’accrocher à ces petites choses de la vie qui lui semblait ne jamais changer, comme si avec ça au moins, elle était sûre de ne pas tomber de haut. Mais ce n’était pas suffisant, cela ne règlerait en aucun cas son problème du moment. Elle devait affronter les choses, se poser les bonnes questions. Etait-elle une éternelle insatisfaite ? En était-elle arrivée à regretter l’époque où sa vie était un gros bordel ? Avait-elle besoin d’action en permanence ? Ou avait-elle juste besoin de se venger, de répondre à ses pulsions de colère pour tourner définitivement la page ? Aucune des solutions ne lui paraissait être la bonne, à vrai dire, elles étaient toutes plus inquiétantes les unes que les autres. Décidément, sa vie était un véritable merdier…

Emily avait fini sa cigarette depuis longtemps et pourtant elle n’avait pas bougé, fixant toujours le plafond, comme si la fumée se promenait encore dans la pièce. Peut être fallait-il qu’elle trouve les bons côtés de cette vie simple ? Peut être avait-elle juste besoin de voir les péripéties de la vie sous un autre angle. De l’action oui, mais de l’action saine. Ouep, c’était peut être ça la solution, elle avait peut être tout simplement besoin de profiter comme n’importe quel jeune, faire la fête et rendre certains moments exceptionnels juste par la pensée. Vivre comme une jeune adulte… Elle avait 18 ans après tout, si elle ne mordait pas la vie à pleine dents à cet âge là, elle n’avait aucune chance de s’en sortir, d’avoir une vie agréable. Ems alluma alors une autre cigarette. Elle avait un objectif maintenant. Ce ne serait sans doute pas évident, ça ne règlerait peut être pas tous ses problèmes mais elle en était sûre, profiter était la meilleure façon de voir la vie du bon côté. Elle devait renier avec une vie sentimentale, avec les fêtes, les relations amicales complexes et pourtant si douces… Oui, elle avait besoin de tout ça à la fois. Un sourire naquit alors sur les lèvres de la demoiselle. Elle se faisait rire elle-même en envisageant tout ça. Un peu de débauche, quelques conneries, de la bonne humeur… Ça promettait ! Elle espérait en tout cas n’avoir pas perdu sa capacité à s’éclater, à être une jeune comme les autres. Après tout, cela faisait tellement longtemps qu’elle ne s’attardait plus sur ce genre de choses… En tout cas, elle n’eut pas le temps de se poser la question plus longtemps puisque des bruits de pas la tirèrent de ses pensées. Par réflexe, elle bondit sur ses pieds, même si elle n’avait normalement rien à craindre. Elle resta cependant sur ses gardes jusqu’à ce qu’une silhouette se dégage de l’obscurité.

« Ricardo ? »

Emily était presque sûre que c’était lui, elle n’avait pas trop de difficulté à le reconnaitre. Mais le truc c’était que le destin semblait se foutre de sa gueule, voilà qu’il débarquait au moment où elle pensait à profiter de sa jeunesse… Calme tes ardeurs Ems, il est casé et de toute façon, c’est juste un ami, un mec de ton groupe qui te voit comma la chanteuse survoltée. Enfin bref, dans tous les cas, Ems était contente de le revoir, depuis la rentrée, elle n’avait pas eu l’occasion de le croiser et c’était assez comique qu’ils se retrouvent presque là où ils s’étaient rencontrés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Sam 4 Jan 2014 - 17:16

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Bon bah ça ne se passait pas si mal que ça finalement... Julian a pas trouvé le moyen de fuir Poudlard, Sean s'est pas encore fait buter parce qu'il était dans l'autre camp, j'ai réintégré l'équipe, sans me faire trucider par Abby au passage... C'est déjà pas mal, non ? Et je me suis même pas fait cogner par la lionne alors que ma relation avec sa meilleure amie s'est terminée avec pertes et fracas, étrange... Mais j'irai pas chercher à comprendre, j'ai pas vraiment envie de lui donner une occasion de me foutre son poing sur le coin de la gueule. Bref... Franchement, après les derniers mois, j'ai envie de dire que tout va bien. Ou au moins à peu près. Ce qui est franchement un beau progrès.

Ce qui est bizarre, c'est que malgré tout, j'ai légèrement l'impression de manquer quelque chose. Les cours de métamorphose peut-être, qui sont d'ores et déjà un calvaire maintenant que l'autre enflure en est le prof - à croire qu'on peut pas avoir un prof normal pour cette matière, définitivement - et qui risquent pas de s'arranger vu que j'ai pas l'intention de la mettre en sourdine. Et la musique, aussi. Cet été a été suffisamment mouvementé pour que je m'en rende pas trop compte, mais au final, jouer avec le groupe me manque et maintenant que tout est plus calme, je m'en rends compte à force. Du coup, maintenant que le cap des sélections est passé, j'ai ressorti ma guitare. L'idée qu'on puisse faire le lien avec le groupe, justement, m'a effleurée, mais je crois pas être le seul gratteux de l'école, ne serait-ce que parce qu'il y a Sean aussi, vu que c'est lui qui m'y a initié, et puis les Supérieurs ne sont plus là, et même s'il reste certainement des élèves à défendre leurs idées, je me dis de façon peut-être un peu arrogante que... bah qu'ils viennent, tiens, je compte pas me laisser faire. Je vais pas me terrer dans un coin maintenant, alors que je le faisais déjà pas vraiment avant.

Cela étant, je joue pas forcément vraiment en public non plus, ce qui fait que ce matin, je cherche un endroit calme pour ça. Et quand je commence à monter les marches, je peux pas m'empêcher de penser au grenier où je m'étais isolé pour jouer et où Ems a débarqué. C'est là que tout a commencé, et au vu du démarrage chaotique de notre rencontre, faut bien avouer que ce n'était pas gagné d'avance. Sourire. Au moins, là-bas, je serai peut-être tranquille. Quoi que ça n'a pas trop bien marché ce jour-là, faut avouer, mais ça a débouché sur une belle rencontre alors... On verra bien. Ma gratte en bandoulière, une clope à la bouche, je montre tranquillement les marches en direction des combles et faut bien avouer que je croise pas grand monde. Bande de marmottes, tous autant que vous êtes... ou de veinards, allez savoir, je ferai bien la grasse mat' aussi, mais ça fait un moment que j'ai pas assez bien dormi pour ça. J'en suis pas à être réellement insomniaque, mais un de ces quatre, me lever un peu plus tard, ça pourrait être une idée. Bah... là aussi, on verra.

Et y a des fois, le hasard fait drôlement les choses... quand j'ai fini par débarquer dans les combles, j'ai entendu du bruit, et donc suivi la direction de celui-ci. Manifestement, quelqu'un m'avait précédé ici, et à vrai dire, c'était un peu décevant. Autant pour la tranquillité que j'espérais y trouver.

« Ricardo ? »

J'ai le droit d'éclater de rire là ou bien ? Non parce que sérieusement, on aurait voulu le faire exprès, je suis sûre qu'on aurait pas réussi.

« Salut Ems... »

C'est moi où cet endroit devient notre repaire ? Ca fait plus d'une semaine qu'on est là, on s'est absolument pas croisés, et c'est ici qu'on se retrouve. C'est drôle, non ? Ou ça fait sourire que moi ? En tout état de cause, je souris en approchant, histoire de la voir réellement parce que pour l'instant, j'ai surtout entendu le mouvement quand elle s'est sans doute remise sur ses pieds et sa voix.

« Je savais pas si t'étais revenue... manifestement oui. Comment tu vas ? »

La fin de ma cigarette entre les lèvres, j'inspire une nouvelle bouffée. Elle a pas changé depuis cet été, mais c'est pas comme si ça faisait des années non plus. J'avoue que j'avais aucune certitude quant à son retour ici, mais ça me fait plutôt plaisir de la revoir, clairement. A défaut de voir le groupe se reformer, la perspective de rejouer un peu, genre ici, dans ces combles, de temps en temps, avec elle, est tout à fait plaisante. Et même si y a plus l'enjeu révolutionnaire, j'espère bien que cet avis est partagé...


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Dim 5 Jan 2014 - 16:43

Qui avait osé dire que la vie n’était pas une éternelle répétition ? A cet instant, Emily n’avait qu’une envie, écrire une thèse pour expliquer l’aspect circulaire de l’existence. Parce que franchement, le fait que ce soit Ricardo qui se trouve là, en cet instant, une clope au bec. Oui cela lui rappelait indéniablement leur première rencontre alors qu’elle était venue troubler sa tranquillité et qu’elle avait finalement réussi à l’apaiser en embrayant sur le trafic de cigarettes. Ces deux jeunes gens auraient pu se prendre le bec mais ils avaient réussi à trouver des points communs. Enfin, toujours était-il que la situation avait quelque chose de très amusant. D’autant que la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser que si son camarade était venu ici c’était très certainement pour les mêmes raisons qu’elle : trouver un peu de calme. Encore une fois, la présence de l’un rompait le calme de l’autre. Mais était-ce vraiment une situation dérangeante ? Si à la base la cracmolle avait juste envie de se retrouver seule, elle devait bien avouer qu’elle n’était pas fâchée de croiser son ami le guitariste. Il était de bonne compagnie malgré son côté bougon et sa façon de se montrer comme un animal non sociable. Et puis, quoi de mieux pour se tirer de réflexions un peu trop déprimantes que de discuter avec quelqu’un. D’autant que depuis le fameux 20 juillet, ils n’avaient pas eu vraiment le temps de discuter et ce n’était pas comme s’il n’y avait rien à dire. Alors bien sûr, Ems ne comptait pas aborder ce sujet tout de suite car ce n’était pas clairement la façon la plus sympathique de sceller leurs retrouvailles mais Ric’ était certainement la bonne personne pour en parler. Ils avaient vécus les choses du point de vue du groupe et elle se demandait s’il avait été aussi perdu qu’elle, s’il avait ressenti ce mélange de fierté et de culpabilité. Oui, elle avait énormément de questions à lui poser et elle s’étonnait elle-même de ne pas avoir cherché à le contacter plus tôt. Peut être avait-elle peur ? Peur de se dire qu’elle était juste complètement taré et que toute cette histoire lui était monté à la tête… Ou peur de se rendre compte qu’elle ne le considérait définitivement pas que comme un simple ami et que le retour de ses hormones risquait d’être dangereux. Bref, elle se posait pas mal de questions mais bon, maintenant qu’ils étaient là, autant profiter de la situation et surtout, arrêter de réfléchir. Vivre Emily bordel, vivre, c’était bien la promesse qu’elle venait de se faire, non ?

Aussi, la jeune femme ne pu s’empêcher d’adresser un large sourire à Ricardo alors qu’il la saluait. Apparemment, il n’était pas sûr que la demoiselle ait décidé de revenir ici. En même temps, après le combat qu’elle avait mené il n’aurait pas été étonnant qu’elle décide de fuir à tout jamais ce Château, de ne plus jamais y refoutre les pieds. Mais le destin était parfois profondément ironique et elle était revenue de son plein grès dans le lieu de son plus terrible cauchemar. Cela pouvait paraitre difficile à comprendre et pourtant, ce n’était pas comme si la jeune femme avait eu tant de possibilités que ça.

« On pourrait presque croire que je suis masochiste hein !... Plus sérieusement, ce n’est pas comme si j’avais quelque part d’autre où aller alors… »

Son raisonnement était légèrement fataliste mais Ems n’avait pas dit cela sur un ton triste ou résigné. Au contraire. Elle était revenue aussi en se disant que sa vie pouvait ici prendre un sens et surtout qu’elle serait très certainement moins morose que si elle restait chez les moldus, à ne pouvoir partager son expérience avec personne et à avoir constamment l’impression d’être incomprise. Oui, sa place était avec ceux qui avaient vécu la même chose qu’elle, ça elle en était persuadée. La demoiselle s’alluma alors une nouvelle cigarette, parce qu’elle se sentait presque tendue. Comme si elle craignait que ces retrouvailles ne soient pas à la hauteur de ses attentes, comme si elle symbolisait son retour à Poudlard, le fait qu’elle s’attende à une belle vie et tout cela ne puisse être qu’illusion… Think positive !

« Et sinon j’ai la pêche, on peut dire que la vie est beaucoup plus sympa dernièrement ! Et toi alors ? T’as profité de tes vacances ? »

Alors qu’elle disait cela, Emily se demandait à quoi avaient bien pu ressembler les vacances de Ricardo. Retrouvailles en famille ? Moments avec Enola ? Elle n’en savait rien et d’ailleurs, elle ne savait pas tant de choses à son sujet. Il était plutôt du genre réservé et pour le bien du groupe, la demoiselle avait toujours respecté cet aspect de sa personnalité. Pourtant, on ne pouvait pas nier le fait qu’elle soit terriblement curieuse mais en grandissant elle avait appris parfois à mettre de côté son impulsivité… De temps en temps seulement ! Toujours était-il qu’elle avait beaucoup de questions en suspend et que ce n’était pas forcément évident de résister à l’envie de toutes les poser à la suite. La demoiselle s’adossa donc contre le mur, observant Ricardo un sourire aux lèvres, sa cigarette se consumant lentement. Sans vraiment s’en rendre compte elle était en train de l’observer. Dans l’obscurité elle fini pas distinguer l’ombre de sa guitare et elle ne pu empêcher de lâcher un léger rire. Décidément, c’était vraiment une putain de répétition. Comme s’il devait rejouer la première scène. A quoi bon ? Elle n’en savait rien mais en tout cas, elle ne pouvait nier que c’était clairement l’impression que cela lui donnait et qu’elle avait un peu de mal à se défaire de cette image.

« J’ai comme l’impression que cet endroit est destiné à être celui où je trouble ta tranquillité ! A croire que si tu veux vraiment être tranquille, faut plus venir ici, sinon la p’tite chanteuse folle risque encore de te casser les pieds ! »

Un petit clin d’œil rieur. Oui, cette situation l’amusait et ce n’était pas dans son caractère de cacher ce genre de choses. Et puis, Ricardo commençait à la connaître et elle savait qu’il n’allait pas se braquer pour ça. Il semblait avoir appris qu’avec la jeune femme, il y ne fallait surtout pas tout prendre au sérieux et que le mieux était de laisser couler lorsqu’elle s’égarait dans ses petits délires. Folle et fière de l’être. Au moins comme ça, la vie n’était pas trop ennuyante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Sam 11 Jan 2014 - 23:13

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Il faut bien avouer que ça a quelque chose de comique. Je me retrouve là, avec ma clope et ma guitare, face à Emily. Cette fois, c'est elle qui est arrivée en premier et moi qui trouble sa tranquillité, mais... personnellement, ça ne me dérange absolument pas de la trouver là. D'autant que ça signifie qu'elle reste à Poudlard, et donc que je vais avoir l'occasion de la revoir... et peut-être de jouer un peu avec elle, en souvenir de nos semaines mémorables de l'an dernier ? Ca serait cool... Cela dit, la présence de pas mal de non-sorciers ici avait de quoi surprendre, finalement, après ce qu'il s'était passé. Même si ce n'était pas forcément beaucoup mieux à l'extérieur, qu'est-ce qui empêchait de fuir, loin, plutôt que de revenir sur le lieu où on a subi pas mal de sévices ? Il ne m'a pas semblé que la situation au Portugal soit aussi critique, et sans doute qu'ailleurs, plus loin, les choses sont encore différentes, non ? J'en sais trop rien, mais oui, ça me surprend. Agréablement, cela dit. Au moins concernant la métisse face à moi. Son grand pote, là, je dis pas que je serais super ravi de le recroiser dans les couloirs vu comme il me dévisage par moments, mais bon...

« On pourrait presque croire que je suis masochiste hein !... Plus sérieusement, ce n’est pas comme si j’avais quelque part d’autre où aller alors...
- Je vois... »

Oui bah je suis pas devenu un moulin à paroles l'espace d'un été, hein. Cela dit, je conçois pour le coup ce qui l'a ramenée ici... et même si ma situation n'est pas tout à fait identique, c'est pas comme si j'avais grand monde que j'étais ravi de retrouver dehors non plus. Ma famille portugaise, je m'en passe plutôt bien (notez l'euphémisme), y a bien que mon grand-père avec qui ça passe, et encore... Je risque pas de retourner chez les MacKrown. Et la maison des Cornouailles est... un peu vide depuis qu'elle n'est plus là. Je suis pas à la rue, certes, mais... Une nouvelle clope pour elle, la fin de la mienne pour moi. C'est moi ou on est tous les deux en train de se venger sur la nicotine, là ?

« Et sinon j’ai la pêche, on peut dire que la vie est beaucoup plus sympa dernièrement ! Et toi alors ? T’as profité de tes vacances ?
- ... »

Je réponds quoi à ça ? Est-ce que je réponds, déjà ? Non parce que... Profité n'est pas tout à fait le terme que j'aurais employé. Nouvelle taffe, et puis la clope entre les doigts, je me suis frotté le menton, un peu perplexe.

« Je suis pas sûr que ça soit le terme le plus approprié. »

Euh... L'éclat de rire, c'était pour quoi ? Parce que pour le coup, j'avoue que j'ai pas trop bien compris et un de mes sourcils s'est arqué pour manifester cette incompréhension. J'ai dit quoi de drôle ?

« J’ai comme l’impression que cet endroit est destiné à être celui où je trouble ta tranquillité ! A croire que si tu veux vraiment être tranquille, faut plus venir ici, sinon la p’tite chanteuse folle risque encore de te casser les pieds ! »

Ah... Rien à voir, donc, mais pour le coup, cette remarque et son clin d'oeil me détendent un peu et m'arrachent aussi un sourire.

« Oh ça va, y a pire comme compagnie... Je crois que j'ai fini par m'y habituer, hein, à la p'tite chanteuse folle. »

Un clin d'oeil en retour. C'est pas forcément un truc que je fais souvent, comme la plupart des marques d'affection, de sentiment, tout ce qui peut créer un lien, d'ailleurs, mais c'est venu naturellement ici. Réponse au sien, sans doute. En tout état de cause, si j'avais voulu répondre à sa question, c'était un peu tard. Est-ce que j'en ai envie au fond ? J'en sais trop rien. Enumérer tout ce qui s'est passé n'est pas très réjouissant, et c'est pas trop dans mes habitudes de livrer tout ça. Et puis, ça serait con que ça ruine sa pêche actuelle. Est-ce que je regrette de pas l'avoir fait ? Joker. Le moment est passé de toute façon, alors... Embraie, Ric'.

« Et toi, qu'est-ce que t'as fait de beau pendant ces quelques semaines loin de la maison de fous ? »

Faut croire que c'est définitivement plus facile de lui renvoyer la balle. Et de rallumer une cigarette maintenant que la première s'est consumée, pour la peine...


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Mar 21 Jan 2014 - 12:19

Respire Emily, respire. Là c’était clair, il fallait vraiment qu’elle prenne une grande bouffée d’air et qu’elle arrête de partir dans tous les sens. Parce que bon, alors que Ricardo était en train de lui faire comprendre que ses vacances n’avaient pas été aussi agréables que ce qu’il aurait pu espérer, voilà qu’elle se mettait à rire et qu’elle embraillait sur le côté drôle de la situation. En soit, elle n’avait pas envie d’éviter le sujet ni de faire croire à Ricky qu’elle en avait rien à foutre mais… Mais voilà, elle était en train de devenir complètement dingue. Depuis que la situation était devenue plus calme, elle s’était reprise à rêver aux choses normales, aux envies des filles de son âge. Ce type était devenu le centre de son attention dans ces moments d’égarement. Oui, elle avait fini par se rendre compte qu’il lui plaisait beaucoup et qu’elle aurait aimé passer du temps avec lui. Sauf qu’elle n’était pas au courant de sa rupture avec Enola et de fait, elle pensait vraiment qu’elle devait rester de côté et faire attention à ce qu’elle disait. Et puis même, il était clair que lui n’était pas intéressé par elle et que donc, elle devait agir normalement. Normalement… C’était quoi être normal pour Emily Anthon ? Vaste sujet. Mais bon, ce n’était pas comme si le vert l’aidait à garder complètement son calme. Voilà qu’il lui faisait un sourire et qu’en plus il lui expliquait qu’il avait fini par s’habituer à sa présence de tarée. Ok, c’était gentil ça, mignon même. Respirer. Oui. Respirer. Le premier réflexe d’Emily fut de sourire puis de tirer une bonne latte sur sa cigarette comme si cela allait remettre toutes ses idées en place. Mais cela ne fit pas disparaitre le clin d’œil qu’il lui adressa et, une fois de plus, la cracmolle se vengea sur sa cigarette avec une légère envie de disparaitre pendant quelques instants. Elle allait y arriver, rester naturelle même si elle était folle. Etre elle-même et tant pis pour tout le reste. Le guitariste lui demanda alors ce qu’il en était de ses vacances à elle, bon au moins il n’avait pas envie de couper court à toute discussion, il avait juste du mal à parler de lui. Jusque là, tout allait bien. Arrêter d’être bizarre, redevenir calme et reprendre une discussion normale. Elle devait pouvoir y arriver, mais oui, c’était dans ses compétences et puis, elle aimait parler de ses vacances qui avaient été, il fallait bien le dire, très agréables.

« Je suis allée en Ecosse avec Cameron et Megan. J’suis retournée dans mon quartier, j’ai revu quelques lieux… symboliques et après on s’est éclatés tous les trois. C’était génial, et ça m’a aussi permis de comprendre que ma vie n’était plus là-bas. »

Emily avait dit cela avec son enthousiasme habituel même si au final elle venait d’aborder un sujet véritablement sérieux. Oui, ce voyage lui avait ouvert les yeux, retourner vivre à Edimbourg ne changerait rien, ne lui rendrait pas sa vie d’avant. Avec tout ça, une page venait définitivement de se tourner et s’il lui avait fallut du temps pour l’accepter maintenant elle en était complètement sûre. Elle pouvait donc profiter un peu de sa vie ici, se dire que ce ne serait pas qu’éphémère qu’au final, ce monde serait celui dans lequel elle allait devoir tout reconstruire. Elle qui rêvait depuis toute petite de faire partie du monde des sorciers… Ce n’était pas vraiment ce qu’elle avait imaginé dans sa petite tête de linotte mais bon c’était déjà ça, alors elle n’allait pas se plaindre. Non, certainement pas ! Et puis, en compagnie de Ricardo elle avait plutôt envie de voir les choses du bon côté et d’oublier ses petits tracas pour le moment. Mais cela ne signifiait pas pour autant qu’elle ne pouvait pas aborder des sujets plus délicats…

« Et toi alors, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Enfin… Je sais bien que t’aimes pas trop parler et puis, je suis pas forcément celle à qui t’as envie de déballer ta vie donc t’es pas obligé de répondre mais si t’as besoin de faire sortir tout ça, hésite pas.. »

Emily avait pris un air un peu plus sérieux pour dire cela mais sans que cela ne l’empêche de finir par un grand sourire. Oui, elle était prête à écouter sans que cela ne lui retire sa bonne humeur. Cameron avait raison de l’appeler la Tigresse, toujours prête à foncer dans l’arène, prête à montrer les crocs s’il le fallait. Elle était prête à encaisser si Ricardo avait besoin de se confier parce qu’elle savait bien que c’était quelque chose qu’il oubliait souvent de faire. Emily l’observa donc avec douceur, finissant tranquillement sa cigarette. Elle aurait pu en allumer une autre mais là, ça deviendrait vraiment grave. Elle ne pouvait pas enchaîner à ce rythme et cela témoignerait quand même un certain stress or elle n’avait pas envie que Ricardo pense que sa présence la mettait mal à l’aise. Ce qui n’était pas vrai mais pas complètement faux puisque son petit cerveau ne pouvait pas s’empêcher de se faire des films. Nom de dieu, Emily, ça n’allait plus du tout là. Elle ne savait pas si c’était l’excitation du retour ou ses hormones qui commençaient à en avoir marre d’être en sommeil mais en tout cas, dans sa tête c’était un véritable feu d’artifice. Respirer. Encore et toujours elle devait se concentrer là-dessus. Ems réussit donc tant bien que mal à rester calme et naturelle et reprit la parole, toujours avec le sourire.

« Deux propositions s’offrent à vous. Choix numéro 1, accepter de vous confier à l’oreille la plus attentive et la plus douce de tout Poudlard. Choix numéro 2, jouer un morceau pour vous faire pardonner cet affront. »

Elle déconnait clairement. Pour elle, ce ne serait pas un affront que Ricardo refuse de lui parler mais elle avait envie de détendre un peu l’atmosphère et de faire comprendre à son camarade qu’il n’avait nullement besoin de se prendre la tête, qu’il pouvait juste, agir à sa façon. Emily lui adressa alors un grand sourire, entre la fille sage et la psychopathe mais bon… C’était juste histoire de le faire rire. Après tout, elle était spécialiste dans la connerie depuis des années déjà.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Lun 27 Jan 2014 - 22:27

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Bon, j'ai un peu l'habitude à force, qu'elle parte dans tous les sens, mais... Je dois avouer que ça reste un peu surprenant parfois. Et là, je dois bien avouer que malgré cette « habitude », je ne sais pas trop quoi en penser. Et comme je suis légèrement susceptible, je me fais violence pour pas partir en live, justement parce que je commence à la connaître. Mais c'est quand même pas super évident, et si pour l'heure j'essaie disons de lui accorder le bénéfice du doute, j'avoue qu'il y a des chances pour que si ça continue, je finisse par repartir comme je suis venu. J'ai fini par comprendre que ça n'avait rien à voir, en fait, des trucs dans son cerveau qui sont passés un peu du coq à l'âne, mais j'avoue que c'est quand même pas passé loin. Enfin bref. Des sourires, de nouvelles taffes sur nos clopes respectives. Tout va bien, une fois que les choses sont plus claires. Non ?

« Je suis allée en Ecosse avec Cameron et Megan. J’suis retournée dans mon quartier, j’ai revu quelques lieux… symboliques et après on s’est éclatés tous les trois. C’était génial, et ça m’a aussi permis de comprendre que ma vie n’était plus là-bas. »

Si. Enfin je crois. Je suis bien loin d'imaginer la tempête qui peut régner sous son petit crâne. Et ce que j'en penserais ? J'en sais rien. Que c'est flatteur, clairement. Et que c'est pas comme si elle n'avait aucune chance de me plaire non plus. On en est pas là, je suis pas legilimens, moi et pour l'heure, je souris à sa réponse concernant ses vacances.

« Tu viens d'où, déjà, en Ecosse ? »

Parce qu'au final, je crois pas qu'elle l'ait dit jusque-là, mais... Bah avant qu'Eno claque la porte, si ça se trouve, on était pas si loin. J'ai failli l'évoquer, d'ailleurs, et puis elle a enchaîné et les mots sont restés au fond de ma gorge.

« Et toi alors, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Enfin… Je sais bien que t’aimes pas trop parler et puis, je suis pas forcément celle à qui t’as envie de déballer ta vie donc t’es pas obligé de répondre mais si t’as besoin de faire sortir tout ça, hésite pas.. »

Une nouvelle fois, ma clope entre les doigts, je me frotte un instant le menton. Bon, elle est dans le vrai, j'aime pas trop bien déballer ma vie, mais... elle est dans le faux aussi parce qu'au final, des gens à qui je pourrais éventuellement en parler, y en a pas douze mille et si, elle en fait partie. Et une fois de plus, je tire sur ma cigarette, me promettant d'enchaîner une fois la fumée bien ancrée dans mes poumons quand...

« Deux propositions s’offrent à vous. Choix numéro 1, accepter de vous confier à l’oreille la plus attentive et la plus douce de tout Poudlard. Choix numéro 2, jouer un morceau pour vous faire pardonner cet affront. »

J'expire droit vers elle, lui rendant son sourire au passage.

« Va falloir que tu te taises un peu, ma belle, si tu veux que j'arrive à en placer une à un moment. »

Et non, il n'y a aucune animosité dans le ton de ma voix, absolument pas. Elle, elle déconne, et moi, j'ai pas vraiment envie de me prendre la tête. D'ailleurs son sourire de tarée parfaitement calculé me fait marrer, c'était le but, n'est-ce pas ? Bref. Parler de tout ça, c'est pas forcément mon fort, mais en même temps, c'est pas vraiment un secret. Et puisqu'elle a posé la question...

« J'ai tenté le retour aux sources aussi. Mais c'est pas comme si ma famille au Portugal avait jamais beaucoup apprécié ma présence. J'ai été voir Avô... »

Nouovelle taffe et ma cigarette se termine à nouveau. Ahem... Avô, c'est pas vraiment parlant pour tout le monde, n'est-ce pas ?

« Mon grand-père, mais il est pas beaucoup plus bavard que moi donc... Bah je te laisse imaginer. On a été sur la tombe de ma mère – ce qui me conforte dans l'idée que c'est juste une pierre, mais passons – et je suis rentré en Ecosse, justement, chez Enola... »

Machinalement, j'ai commencé à grattouiller quelques accords, même si j'ai pas tout à fait terminé sur mes magnifiques vacances. Etrangement, j'ai un ton de voix toujours calme, neutre. Détaché, presque. Pas que j'en ai rien à faire de plus avoir ma mère, mais... c'est comme ça, c'est pas comme si j'avais le choix, et j'ai pas vraiment envie de me morfondre non plus.

« Et j'ai reçu une lettre assez alarmante de ma meilleure amie, que j'ai décidé d'aller rejoindre pour l'empêcher de foutre sa vie en l'air. Eno a pas supporté que j'aie pas qu'elle dans ma vie, que je m'inquiète pour Julian, et en gros, je devais choisir entre elles deux... »

Un accord plaqué un peu trop violemment témoigne sans doute de l'énervement que tout ça génère toujours. J'ai jamais eu le pardon facile, je crois que c'est clair que sur ce coup-là aussi, je risque d'avoir la rancune tenace. Et je crois que c'est particulièrement dû au fait que si la situation avait été inversée, elle aurait fait la même chose que moi.

« Bref. J'ai choisi. Et manifestement, ça a pas trop été dur de passer à autre chose vu qu'elle se tape le prof de méta... »

Est-ce que je suis jaloux ? Oui... Mais pas vraiment comme avant. C'est surtout parce que c'est lui, en fait, que ça me fait chier, vu que ce type m'a jamais supporté. Il attendait que ça, je crois. Des années qu'ils se connaissent, qu'il lui tourne autour et qu'il supportait pas qu'on soit ensemble. J'ai un peu l'impression qu'il est tout fier d'avoir gagné un trophée, maintenant, et en fait, je crois que ce que j'aime le moins c'est cet air supérieur qu'il a toujours eu vis-à-vis de moi et qu'il arbore plus encore maintenant. Pour le reste... Je hausse les épaules. Quelque part, ça me fait bizarre d'être célibataire, y a toujours eu qu'Enola ou presque... C'est un peu comme un vide, et pourtant... C'est pas aussi désagréable que j'aurais pensé.

« Et comme il peut pas me voir en peinture, je peux considérer que je vais me taper des trolls toute l'année dans cette matière. »

Je dis ça d'un air détaché presque, on aura tout vu. En fait, clairement, ça me fait surtout suer pour mon avenir, même si au fond... Bah je misais clairement plus sur les potions et la botanique que sur ça à la base donc bon...

« Et sinon j'ai réintégré l'équipe de Quidditch. Bon, y en a qui peuvent pas me voir en peinture, pour changer, mais voler me manquait. Même si ça va être bizarre d'être sous les ordres de Jenkins maintenant. »

Voilà, voilà, voilà. Je crois que j'ai à peu près sorti tout ce que j'avais à dire et parlé pour dix siècles. Et si on faisait un peu de musique, plutôt ?


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Mar 11 Fév 2014 - 18:02

L’Écosse… Cela faisait partie des sujets sur lesquels il ne fallait pas lancer Emily. Elle aimait son pays, sincèrement et le fait d’y retourner pendant quelques semaines lui avait rappelé l’amour qu’elle avait pour ce lieu. Cet été, elle s’était rendu compte comme c’était un endroit merveilleux et comme elle aurait aimé pouvoir y passer plus de temps. Mais voilà, le fait est qu’elle avait perdue sa place à Édimbourg. Elle avait besoin de régler quelques affaires ici, elle avait besoin de retrouver les gens qui pouvaient comprendre ce qu’elle avait vécu. Peut être que dans quelques années, quelques mois elle serait prête à retourner vivre dans son pays. Mais elle n’était pas encore prête, bien trop de choses étaient encore trop en bordel. Il fallait qu’elle mette de l’ordre dans sa vie. Alors elle essayait de ne pas trop s’étaler sur l’Écosse sinon ça lui rappelait trop ce dilemme, cette idée qu’elle appartenait désormais à divers endroits en même temps et qu’un jour ou l’autre elle serait dans l’obligation de faire un choix. Aussi, lorsque Ricardo lui avait demandé d’où elle venait, elle s’était contentée de donner le nom de la capitale, le nom de la ville qui l’avait vue grandir. Et puis, de toute façon, son cerveau fonctionnait tellement à plein régime en face du jeune homme qu’elle n’arrivait pas à rester concentrée sur le même sujet plus de trente secondes. Le pauvre, lui qui n’était pas à la base un grand fan des discussions et compagnie devait se sentir un peu mal à l’aise… Et ce n’était vraiment pas son but, bien au contraire, elle voulait juste passer un agréable moment mais… Mais elle réfléchissait trop ou pas assez en tout cas, elle s’était transformée en véritable moulin à paroles. Heureusement que ce n’était pas la première fois qu’ils se voyaient parce que sinon le guitariste aurait très certainement pris la fuite en quelques secondes seulement… Ricky lu fit d’ailleurs comprendre qu’il fallait qu’elle arrête un peu de parler si elle tenait vraiment à ce qu’il s’exprime. Ems afficha alors un sourire un peu gêné autant par son propre comportement que par le fait qu’il l’ait appelée ma belle. Oui ça craignait grave, elle avait vraiment du mal à se comprendre elle-même pour le coup. Toujours était-il que le jeune homme semblait plutôt décidé à discuter avec elle ce qui était plutôt une bonne chose. La demoiselle se redressa alors, l’air sérieux soudainement, prête à écouter et surtout, à retenir son flot incessant de paroles.

« Je passe en mode silencieuse ! »

C’était bizarre comme phrase ça, non ? Enfin heureusement, Ricardo n’était pas axée sur ses paroles et s’était lancé dans ses explications ce qui n’était pas plus mal parce qu’Emily avait une fois de plus l’impression d’avoir parlé trop vite. De toute façon, elle ne se concentra pas plus longtemps que ça sur sa grande gueule. Ce que disait Ricky était bien plus intéressant. En quelques secondes elle apprit qu’il était partie au Portugal chez son grand-père et aussi que sa mère était décédée. Genre de détail qu’on aime bien savoir pour éviter de faire une énorme boulette… La jeune femme se contenta alors de hocher la tête. Ensuite, Enola arriva dans le sujet. Emily ne connaissait que très peu la jeune femme et oui elle était un peu jalouse mais elle avait du respect pour elle. Cependant, elle ne s’attendait clairement pas à la suite. Ric’ lui expliqua alors que sa meilleure amie, Julian, était dans une situation délicate. Qu’il avait voulu l’aider et qu’Eno lui avait posé un ultimatum et qu’il avait choisi sa meilleure amie. Elle trouvait ça beau. En fait, elle trouvait ça révoltant qu’on demande de choisir alors qu’elle était du genre possessive, elle avait appris l’importance de l’amitié lors de son séjour ici…  Enfin bref, ça ne servait à rien de s’étaler là-dessus, elle ne connaissait pas leur histoire, on ne juge pas Ems, on juge pas… Cependant lorsque Ricardo lui expliqua qu’Enola se tapait actuellement un des profs de l’école, elle ne pu garder le silence, ce fut plus fort qu’elle pendant quelques secondes.

« Oh putain… »

Emily n’avait pas pu s’en empêcher, s’était sorti tout seul. Elle n’osait même pas imaginer dans quel état se trouvait Ricardo. D’ailleurs, la façon qu’il avait eu de jouer avec sa guitare montrait bien que cela lui faisait du mal. Pour le coup, la cracmolle se sentait vraiment con. Oui elle devait bien avouer que dans un premier temps, elle avait été presque contente d’apprendre que les deux jeunes gens n’étaient plus ensemble mais bien vite, ce sentiment avait été remplacé par de la culpabilité. Elle ne pouvait pas se permettre d’être heureuse du malheur de son ami, c’était plutôt horrible comme comportement… Surtout que si en plus il se retrouvait à devoir vivre un calvaire en cours toute l’année ça n’allait pas être franchement sympa.  La demoiselle cherchait comment réconforter son ami mais là, il lui fallait le temps de tout remettre en place.  Elle eut cependant quelques secondes de plus pour réfléchir puisque le guitariste termina son discours par une bonne nouvelle. La jeune femme lui adressa alors un sourire.

« Je viendrai te voir jouer alors ! C’est vraiment cool que tu aies pu reprendre, ça va te faire du bien de retrouver une de tes passions ! »

C’était sincère, Emily avait dit cela avec un léger sourire et sur un ton des plus sérieux. C’était sans doute la première fois qu’elle était calme, posée et sérieuse depuis le début de son entretien avec Ricardo. Voilà ce qu’elle devait faire, arrêter de s’emballer et être naturelle. Après tout, elle avait un caractère assez explosive au naturelle pour ne pas avoir besoin d’en faire plus. Emily regarda alors de nouveau son camarade et lui sourit encore une fois, mais cette fois, il y avait plus d’émotions dans son visage. Elle voulait le réconforter mais craignait de faire une connerie alors elle avait décidé de tenter quelques propos et d’abandonner si jamais elle voyait que cela énervait plus le jeune homme qu’autre chose.

« Je suis vraiment désolée pour toi et Enola… Enfin pour tout ce qu’il s’est passé… J’espère que les choses vont s’améliorer pour toi en ce début d’année ! »

C’était sincère de la part d’Emily, elle espérait vraiment qu’il se retrouverait dans de meilleurs situations plus tard. Elle n’avait pas envie qu’il ne lui arrive que des merdes, c’était jamais franchement agréable. Et en même temps, qu’est-ce qu’elle pouvait faire alors que plus le temps passait plus elle se rendait compte qu’elle avait définitivement un gros faible pour lui… Pourquoi rien ne pouvait être jamais simple ? Et merde… Emily poussa un long soupir et se redressa sur ses jambes d’un bond. Un jour peut être elle arrêterait d’être imprévisible…

« T’as besoin de bonne humeur là. Je peux faire tout ce que tu veux, on peut chanter, parler du groupe ou discuter de ce que tu ressens. Comme tu veux, le but, c’est que tu retrouves le sourire même si tu as envie de m’étriper parce que je suis décidément trop tarée et extravertie ! »

Ems, arrête tu t’enfonces…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Jeu 13 Mar 2014 - 15:08

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
L'Ecosse, étrangement, c'est plus ma maison que le Portugal. Les îles britanniques, au final, ont clairement été l'endroit qui m'accueillait le plus... Que ce soit dans la famille d'Eno, ou chez ma mère en Cornouailles... Alors évidemment, à présent, je serai plus vraiment le bienvenu à Edimbourg, mais il n'empêche que je me vois pas trop repartir là-bas auprès de ce qu'il me reste de famille, si ce n'est pour voir mon grand-père de temps en temps. Y vivre... non merci. Ma vie, elle est clairement ici, et puis ça serait con de quitter la maison qui n'appartient plus qu'à moi, n'est-ce pas ?

« On aurait pu se croiser dans les rues, donc... C'est là que vit la mère d'Enola... »

Ce sont des faits, point. On aurait pu se voir, mais ça a pas été le cas, c'est comme ça. Les hasards de la vie. En même temps, si j'avais été avec Eno et qu'on avait croisé Ems, je suis persuadé que ça serait parti en live, donc c'est sans doute pas plus mal. L'esclandre, il a eu lieu en privé, c'est aussi bien comme ça. Enfin bien... Je me comprends.

« Je passe en mode silencieuse ! »

Sourire. Oui cette phrase est très bizarre, mais il y a un moment que je me formalise plus. Et puis c'est pour la "bonne cause" donc, puisqu'elle me laisse la parole. Enfin je sais pas si c'est si "bien" que ça, mais bref. J'ai déballé l'essentiel de mes magnifiques vacances, le tout ponctué d'un « Oh putain… » tout droit sorti du coeur et qui m'arrache un sourire bien malgré moi. C'est le cas de le dire, presque, et quelque part, avoir une réaction qui va somme toute dans mon sens, c'est quand même un peu rassurant. Je sais que je suis une tête de con, mais quand même... Sur ce coup-là, je pense vraiment pas avoir tous les torts, quoi qu'elle en pense, elle. Et donc, avoir un minimum de soutien, ouais, ça fait plaisir... J'ai enchaîné sur les dernières nouvelles, plus réjouissantes, déjà, avant de retrouver le silence.

« Je viendrai te voir jouer alors ! C’est vraiment cool que tu aies pu reprendre, ça va te faire du bien de retrouver une de tes passions !
- Oui... Même si y a du boulot avant que je retrouve mon ancien niveau. »

Se focaliser sur le Quidditch, en voilà une bonne idée. Garder un ton léger, oui, vraiment, c'est le mieux à faire. Toutes ces histoires me gonflent, mais j'ai clairement pas l'intention de me pourrir la vie à cause d'eux, alors...

« Mmmh... Je vais pouvoir faire le fier si je commence à avoir des groupies... »

Dire des conneries, aussi, ça marche bien. Quoi que... Je serais quand même réellement assez fier, si y avait des minettes là juste pour venir me voir jouer... Bah quoi, c'est toujours plutôt flatteur, non ? Enfin au demeurant, Ems étant une personne que j'apprécie énormément, je suis touché qu'elle ait envie de venir me voir jouer, même si j'en dis clairement rien de plus. C'est pas comme si c'était dans mes habitudes de m'étendre sur ce genre de sujet non plus...

« Je suis vraiment désolée pour toi et Enola… Enfin pour tout ce qu’il s’est passé… J’espère que les choses vont s’améliorer pour toi en ce début d’année !
- Bah regarde, j'ai retrouvé mon poste de gardien, on est là, toi et moi, avec nos clopes et ma guitare... C'est plutôt positif, non ? »

Je sais pas si son bond pour se relever est une réponse positive, mais... admettons.

« T’as besoin de bonne humeur là. Je peux faire tout ce que tu veux, on peut chanter, parler du groupe ou discuter de ce que tu ressens. Comme tu veux, le but, c’est que tu retrouves le sourire même si tu as envie de m’étriper parce que je suis décidément trop tarée et extravertie ! »

Là, vraiment, je peux pas m'empêcher de rire. Oui, cette fille est tarée, et extravertie, c'est indéniable. J'ai pas vraiment envie de l'étriper cela dit, je trouve même ça plutôt mignon, qu'elle s'inquiète de mon état d'esprit comme ça.

« Oh bah c'est comme ça qu'on t'aime, hein... Tu serais plus Ems, sinon... »

C'est pas comme si on était pas habitués à la voir partir dans tous les sens, non plus. A vrai dire, je crois que je m'inquièterai si elle devenait du jour au lendemain morose et apathique. Ca serait plus elle...

« Faut bien faire une moyenne avec l'ermite ronchon que t'as en face de toi, qui plus est... »

Bon l'ermite ronchon, il a un grand sourire sur les lèvres, là, mais passons. Quant aux options évoquées...

« Jouer un peu, ça te dit ? Qu'on voit si t'as pas perdu toute ta voix à t'éclater à Edimbourg... »

Avec l'autre coq qui montre les crocs dès qu'il me voit près de toi, ah ah...


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Ven 14 Mar 2014 - 19:34

Parfois faire l’imbécile, ça paye. Il fallait bien avouer qu’Emily n’était pas totalement sûre des réactions de Ricardo lorsqu’elle avait décidé de laisser s’exprimer son tempérament explosif. Lui il était plutôt du genre réservé, à garder son calme, à observer les gens et à ne pas s’étendre que ce soit en paroles ou en émotions. Et pourtant elle n’avait pas pu s’empêcher de s’illustrer par sa folie. Encore une fois elle était partie dans tous les sens, laissant libre cours à ses propos et oubliant parfois de filtrer ce qui aurait pu lui éviter de dire des conneries aussi grosses qu’elle. Mais loin de se formaliser, son camarade semblait même presque entrer dans son jeu puisque lorsque le sujet du Quidditch fut abordé, si la réaction première du guitariste fut assez terre à terre puisqu’il adressa une remarque sur la perte de son ancien niveau, il enchaîna immédiatement en évoquant le fait qu’il pourrait être fier s’il se mettait à avoir des groupies. Emily faillit rougir à cette remarque mais elle parvint à se contrôler de justesse en riant. Nan mais il ne fallait pas qu’il lui fasse des coups comme ça ! Ems n’était pas du genre à faire la groupie, autant parce qu’elle avait sa fierté que parce qu’elle trouvait cela insupportable les filles qui se mettait à hurler dès qu’elle apercevait un cheveu de celui qui concentrait leur admiration. Et pourtant là, elle devait bien avouer que si elle allait soutenir Ricardo dans un match, elle ne pourrait s’empêcher d’être à fond ne serait-ce qu’intérieurement. Enfin, elle devait arrêter de se prendre la tête, ce n’était qu’une blague de la part de son ami, ce n’était pas non plus la peine que son cerveau se mette à imaginer des centaines de scénariis différents… La jeune femme avait donc enchaîné en exprimant toute sa sympathie à Ric’ par rapport à tout ce qui lui tombait dessus. Lorsqu’il lui expliqua que sa présence ici était déjà le signe d’un bon redémarrage, la demoiselle se retrouva de nouveau chambouler. Réagir vite fait bien fait et surtout, ne pas laisser voir son trouble. Décidément, passer du temps en compagnie de ce jeune homme s’apparentait de plus en plus à un exerce d’équilibriste… Mais au moins, elle ne s’en sortait pas trop mal pour le moment puisque le guitariste éclata de rire lorsqu’elle lui fit son petit scénario. Et en plus, il lui expliqua que si on l’appréciait c’était justement parce qu’elle était tarée. Suivant son impulsion, Ems réagit au quart de tour, encore un moyen d’éviter la gêne.

« Je suis fort flattée, je vous remercie bien ! »

Emily ponctua sa réponse par une petite courbette. Comment ça elle n’arrangeait pas son cas en se comportant comme le bouffant des plus grosses comédies théâtrales françaises ? Elle assumait totalement ou du moins, elle préférait assumer ça qu’autre chose. Et puis, Ricardo semblait définitivement prêt à déconner puisque souriant toujours, il lui expliqua que ce n’était pas plus mal puisqu’elle compensait son côté un peu plus ronchon. Ce fut au tour de la jeune femme de se mettre à rire. Il fallait bien avouer qu’au premier abord, Ricardo n’était pas le type le plus avenant qui se trouvait dans ces murs mais plus elle apprenait à le connaître et plus la demoiselle comprenait qu’il ne fallait surtout pas se fier aux apparences en ce qui le concernait. Par exemple, il pouvait être expressif lorsqu’il avait sa guitare avec lui. D’ailleurs, Ricardo était apparemment enthousiasmer par l’idée de jouer un peu et il accepta la proposition de la cracmolle en lui glissant une petite provocation. C’était un défi ? Elle allait lui prouver qu’elle avait toujours sa voix et que surtout, après tout ce temps à faire de la musique régulièrement, son chant avait progressé, était devenu plus propre.

« Ne me sous-estimez pas jeune homme ! Je vais vous prouver que ma voix est toujours aussi éclatante ! »

Pourquoi le vouvoiement ? Parce qu’Emily était encore complètement barrée dans son délire et qu’elle avait envie de continuer à jouer, de ne pas trop prendre les choses aux sérieux parce que oui, quelque part elle trouvait cela un peu dangereux. Par ailleurs, elle aimait cette atmosphère détendue et n’avait pas envie d’y renoncer même si pour cela elle devait être un peu dans l’exagération. Si la jeune femme ne manquait pas réellement de confiance en elle, elle n’était pas non plus l’exemple même de la vantardise et ne croyait pas vraiment au qualificatif qu’elle venait d’attribuer à sa voix, c’était plus une façon de répondre. Il n’en restait pas moins qu’elle avait très envie de passer un petit moment à faire de la musique. Si elle avait pu continuer à chanter, c’était toujours plus agréable avec quelqu’un pour l’accompagner à la guitare. Renonçant donc à son attitude purement déjantée, la jeune femme se rassit en tailleur en face de Ricardo, le dos bien droit pour libérer sa respiration, prête à chanter. Elle se demandait bien ce qu’il allait pouvoir lancer, aussi elle fixait avec intensité les cordes de la guitare, cela lui permettant au même moment de ne pas se retrouver à le regarder droit dans les yeux.

« Je suis prête ! J’espère pour toi que tu n’as pas perdu de ta dextérité, ce serait décevant sinon ! »

Chacun son tour de charrier même si Emily se doutait bien que Ricardo n’avait pas renoncé à sa guitare et que par conséquent, il avait du pratiquer de manière assez régulière et se débrouiller toujours aussi bien avec cet instrument. C’était d’ailleurs tout à fait parfait à ses yeux, comme ça ils n’auraient pas à se prendre la tête avec des aspects techniques et pourraient se contenter de profiter de ce petit moment de complicité. Elle adorait ce genre d’instant, où tout disparaissait, où elle oubliait son esprit en bordel perpétuel pour se retrouver dans une coquille. Une bulle simple où son cerveau parvenait enfin à se vider de tout et à ne se concentrer que sur la musique, que sur l’instant présent…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Ven 9 Mai 2014 - 10:15

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Il faut croire que parfois les contraires s'attirent. C'est bien ce qui nous avait réuni, d'une certaine manière, avec Enola, non ? Quoi que je ne crois pas au final que nous étions si différents que ça, malgré nos maisons traditionnellement opposées, d'une part, ni que ce soit un bon exemple vu comme ça s'était terminé en prime. En tous les cas, le caractère impulsif et explosif d'Emily n'avait pourtant pas mené à une haine farouche de mon côté, bien au contraire. Je crois que ces moments avec elle me font plus de bien que je n'aurais bien voulu l'admettre au départ. Bon, certainement parce qu'au tout départ, je voulais juste qu'elle se barre et me foute la paix, mais l'eau a coulé sous les ponts, on va dire, depuis. Il suffit de nous voir, là, parler d'un peu tout et même de choses que je ne risque pas de raconter à tout le monde pour s'en rendre compte.

Est-ce que je vois son trouble quand je parle de groupie ? Pas vraiment, elle éclate de rire, et c'est tout ce que je retiens. N'empêche que je suis sincère quand j'affirme que la voir me fait du bien, parce que c'est réellement le cas. Des amis, j'en ai pas quarante mille, j'ai pas vraiment l'intention de renier le peu que j'ai. Même s'il y en a qui sont profondément tarés, ouais...

« Je suis fort flattée, je vous remercie bien ! »

Voilà, comme ça, par exemple. Sa courbette me fait rire, aussi exagérée soit-elle... ou justement parce qu'elle l'est, sans le moindre doute. Et puis on a la musique. Le truc qui nous a rapproché dès le départ, et qui fait clairement qu'on se retrouve, régulièrement, de façon organisée ou par pur hasard, comme aujourd'hui. Je l'avouerai peut-être pas tout à fait ouvertement, mais les répét' avec le groupe m'ont manqué. Jouer avec les autres, et elle surtout, m'a manqué. Je ne nie pas l'implication de tout le monde, et le groupe fonctionnait aussi parce qu'on marchait tous dans le même sens, mais il n'empêche qu'à mes yeux, c'est essentiellement elle. Le fait que l'idée ait germé entre nous n'y est pas étranger, certes. Et je serais sans doute assez déçu si l'un des autres nous abandonnait, si toutefois on reprenait nos répét' tous ensemble. Mais si elle arrêtait... Je crois qu'il n'y aurait plus de groupe pour moi, et en tout état de cause, je n'en ferais plus partie non plus.

« Ne me sous-estimez pas jeune homme ! Je vais vous prouver que ma voix est toujours aussi éclatante !
- Challenge accepted... »

Un large sourire sur mon visage, je la vois s'asseoir en tailleur face à moi, le dos droit pour garder sa colonne d'air bien ouverte. Parfait.

« Je suis prête ! J’espère pour toi que tu n’as pas perdu de ta dextérité, ce serait décevant sinon !
- Oh mais je n'ai aucunement l'intention de te décevoir... »

Bien loin de là. Et effectivement, même si cet été avait été quelque peu mouvementé dirons-nous, s'il y a bien une chose dont je ne me suis jamais séparé, c'est bel et bien ma guitare. Et ces petits appareils moldus qui m'ont permis d'écouter de la musique et de découvrir des trucs plus ou moins récents aussi... des morceaux, des groupes que je ne connaissais pas forcément avant, qui m'ont plu et que j'ai appris à jouer. Comme celui-là donc, dont les premières notes commencent à résonner... J'ignore totalement si elle connaît ce truc, tiens, et après les premières mesures, je me suis arrêté.

« Mayday Parade ne fait peut-être pas tout à fait partie de ton registre habituel en même temps... »

Une hésitation : je continue ou je cherche à jouer autre chose ? J'ai fini par opter pour la première option, et fouillé dans ma sacoche pour en sortir un parchemin et une plume et lui griffonner les paroles.

« Tiens... Je peux essayer de te guider un peu, mais ma voix sera pas aussi... éclatante que la tienne, hein ! »

Un clin d'oeil. J'ai toujours pas envie de prendre tout ça trop au sérieux, et je crois que ça nous va bien à tous les deux. Et dès qu'elle est prête, je me remets à jouer.



Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Ven 30 Mai 2014 - 17:05

Son rire. Rien ne pouvait faire plus plaisir à Emily que d’entendre le rire de Ricardo. Ce n’était pas le garçon le plus expressif qu’elle avait pu connaitre et de fait, qu’il exprime ainsi une émotion la satisfaisait encore plus. Elle pouvait être sûre que cela était sincère et qu’il ne faisait pas ça juste pour donner une bonne impression, pour agir selon les codes de la société. Non, s’il riait ainsi c’était parce qu’il avait sincèrement envie de le faire. Et la petiote en était forcément touchée, elle aimait le voir joyeux, le voir quitter ce masque sobre, effacé qu’il montrait à tout le monde. Elle avait presque envie de se dire qu’elle était de ce fait spéciale à ses yeux. Allez Ems, respire et arrête de t’emballer. Ce n’est pas la peine de faire fonctionner son cerveau à plein régime, elle ne devait pas se faire divers scénarii, juste se contenter de profiter de l’instant. La jeune femme se concentra donc sur le fait que Ric’ avait accepté avec le sourire de jouer avec elle et de lui prouver qu’il n’avait nullement perdu son niveau de guitare. La jeune femme se concentra donc, vérifiant que sa respiration était correcte. Il n’avait pas envie de la décevoir, elle ne pouvait plus se permettre d’erreur alors… Tiens, elle en était presque stressée. Pourtant il n’y avait aucun enjeu, la musique était son exécutoire, alors bien sûr lors du concert elle avait été angoissée mais il y avait alors de multiples facteurs qui pouvaient expliquer la chose. Hors là, ils étaient juste tous les deux, pour se faire plaisir, pour s’éclater et oublier le reste du monde.

Ricardo commença alors à jouer. Ems fronça d’abord les sourcils pour se concentrer, elle ne connaissait pas du tout le morceau mais il ne lui déplaisait pas. Lorsque son camarde souligna que cela ne faisait pas partie de son registre habituel, elle afficha un sourire. Il fallait bien avouer qu’elle avait un style assez précis en musique mais depuis le groupe et même depuis un moment déjà elle s’était ouverte à de nouveaux horizons et avait toujours envie d’essayer de nouvelles choses, de ne plus rester axé sur un seul style. Alors lorsque Ric’ lui proposa de l’aider un peu en lui tendant les paroles qu’il venait de griffonner, elle acquiesça avec le sourire. C’était parfait et ça lui ferait une nouvelle chanson dans son répertoire.

« Je suis sûre que ta voix apportera du charme à l’ensemble ! »

Emily s’était empressée de répondre. A vrai dire le clin d’œil qu’il lui avait adressé l’avait légèrement chamboulée et la meilleure chose qu’elle avait trouvé à faire c’était de parler, au plus vite, pour ne pas montrer son trouble. Oui elle se cachait mais elle devait profiter encore une fois et non se monter la tête. Heureusement, Ricardo se remit assez vite à jouer et la jeune femme eut de quoi se concentrer. Au début, elle se contentait d’écouter ce que chantait le jeune homme pour s’habituer à la mélodie, puis elle se mit à l’accompagner prenant ses marques. Indéniablement elle était un peu hésitante sur les premières notes, craignant de faire une connerie, de foirer l’ensemble. Mais petit à petit elle se fit plus sûre d’elle jusqu’à être capable de chanter à pleine voix, de s’exprimer. Les yeux rivés sur la feuille que le jeune homme lui avait donnée, elle ne pouvait comme ça pas être déstabilisée. C’était assez magique. Ems se laissait tout simplement porter par la musique et bien vite elle réussi à atteindre ce qu’elle cherchait depuis le début : se vider complètement la tête. Tout était sorti de son esprit, toutes les incertitudes qui avaient pris place dans son esprit depuis le retour à Poudlard. Non cette fois elle se sentait légère, défaite de tout ça et prête à soulever des montagnes. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et bientôt, la guitare de Ricardo et la voix d’Emily se turent. La demoiselle releva alors lentement la tête vers son camarade et lui accorda un sourire, encore légèrement dans un autre monde.

« Waouh… Ça faisait longtemps que je n’avais pas pu profiter d’une petite session comme ça… Ça fait un bien fou… »

Emily ne pouvait plus enlever le sourire qui flottait sur ses lèvres. Elle avait comme l’impression de revivre. Si bien sûr elle n’avait pas arrêté la musique, c’était différent de jouer avec quelqu’un d’avoir un instrument pur accompagner sa voix. Oui tout était bien différent, plus fort et encore plus envoutant. Instinctivement, elle sortie une cigarette de sa poche. Oui elle fumait trop et ce n’était pas top pour sa voix, elle en avait pleinement conscience mais là c’était tout ce dont elle avait envie pour compléter ce petit moment de bonheur. La première taffe fut tout simplement exquise. Voilà, comme quoi la vie pouvait être simple. Elle l’avait presque oublié après tout ce qu’elle avait vécu mais de nouveau elle avait la preuve qu’il suffisait de peu de choses pour qu’elle se sente bien. La demoiselle s’étendit alors à même le sol, fermant les yeux, fumant tranquillement.

« Viens on reste là et on passe notre vie à faire ça, faire de la musique, c’est mieux que tout ce qui peut nous attendre dehors… »

Il y avait quelque chose de sinistre dans la prise de parole d’Emily, cette idée qu’elle n’attendait plus grand-chose de la vie et que même après la chute des Supérieurs, elle n’avait pas su retrouver cette flamme qui lui donnait envie de vivre. Elle le pensait au fond d’elle pourtant, rien n’était simple. Elle se sentait bouffée par la haine et la rancœur, elle ne trouvait pas sa place dans ce monde. Plus jamais elle ne pourrait revenir vivre chez les moldus alors quel avenir lui restait-il ? Tout ça faisait que la demoiselle avait juste envie de profiter de ce genre de petits moments. En outre, elle n’avait même pas réellement prêté attention à ce qu’elle venait de dire, lâchant tout simplement ce qu’elle avait sur le cœur, sans trop se demander quel impact ça aurait sur Ricardo. Parce qu’elle était bien en sa compagnie et qu’elle n’avait pas envie de se filtrer, juste d’exprimer ce qu’elle ressentait, le plus simplement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Ven 20 Juin 2014 - 7:49

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Oh... Ems est spéciale, ça, c'est un fait indéniable. Aux yeux de tous je pense, mais oui, pour moi aussi. Qui aurait cru, hein, que de notre première rencontre naîtrait ce drôle de duo ? A l'instant où elle avait passé la porte, certainement pas moi. Aujourd'hui, cette drôle de complicité, c'est juste une évidence. Elle fait partie des quelques personnes pour lesquels j'aie un certain attachement, et je n'ai pas l'intention de m'en éloigner, tout comme je n'abandonnerai Sean et Julian pour rien au monde. Est-ce que c'est vraiment la même chose ? J'en sais trop rien, j'ai jamais vraiment mis des mots sur mes sentiments, c'est pas mon truc et si c'est autre chose, je le saurais bien assez tôt. N'empêche que son sourire en éveille presque automatiquement un chez moi, et ce n'est pas vraiment donné à tout le monde. Et jouer avec elle est toujours une source de plaisir, je crois que ça aussi, c'est une évidence. Même si je débarque avec des morceaux qu'elle ne connaît ni d'Eve ni d'Adam. Challenge, on a dit, hein. Bah voilà...

« Je suis sûre que ta voix apportera du charme à l’ensemble !
- Du charme ? Voyez-vous ça... »

Est-ce que je fais exprès de la mettre mal à l'aise ? Non, mais c'est quelque chose que je ne peux pas vraiment m'empêcher de relever. Merci du compliment ceci dit, même si concernant ma voix chantée, je suis pas très sûr qu'il soit justifié. N'empêche que puisque je suis parti sur un morceau inconnu au bataillon, faut bien que je lui donne une ligne de base, et donc, j'ai joué et chantonné avec elle, le temps qu'elle s'imprègne de la mélodie. Et elle est toujours aussi étonnante, à s'approprier quelque chose d'inconnu comme ça aussi vite. J'ai entendu sa voix prendre de l'ampleur, et je l'ai observée, plus assurée au fur et à mesure, les yeux rivés sur les paroles comme si c'était la seule chose importante au monde. On a joué encore un peu, et puis nos deux instruments se sont tus, et elle a relevé la tête, tout sourire.

« Waouh… Ça faisait longtemps que je n’avais pas pu profiter d’une petite session comme ça… Ça fait un bien fou… »

Je peux clairement pas dit le contraire, même si je ne réponds que par un sourire. Et par une nouvelle clope à mon tour, en même temps qu'elle. Moi aussi je fume trop, il faudrait que je limite au moins parce que je vais avoir besoin de toutes mes capacités sur le terrain, mais... On verra. Pour l'instant, j'en ai simplement envie, et j'ai pas trop l'intention de me prendre la tête. Et elle non plus apparemment. Elle s'est allongée, la cigarette à la bouche et a fermé les yeux.

« Viens on reste là et on passe notre vie à faire ça, faire de la musique, c’est mieux que tout ce qui peut nous attendre dehors…
- Non. »

J'ai reposé ma guitare à côté, et je me suis rapproché d'elle, les sourcils légèrement froncés cette fois. Un genou en terre, j'ai posé une main sur son bras. Et c'est pas comme si j'avais le contact si facile avec les gens en fait...

« Pas que l'idée de passer ma vie à faire de la musique avec toi ne me plaise pas, bien au contraire, mais... ça va manquer de Quidditch et de groupies, tu vois ? »

Et oui, je suis parfaitement sérieux sur ces mots. Même si les groupies, on est d'accord, je m'en tape complètement. Passer ma vie à faire de la musique avec elle, ça a quelque chose d'assez tentant, oui. De là à ce que je fasse une croix sur le Quidditch... je viens juste de retrouver ma place dans l'équipe, ça serait con quand même. Et puis...

« Ca va manquer de vie, simplement. Tu finirais par t'éteindre complètement, et ça, c'est hors de question. »

Une légère pression de mes doigts sur son bras, presque une caresse au final. Là, ça m'inquiète réellement. C'est pas elle ça, c'est qu'une version désabusée, et ça me désole. Dis-moi ce que je peux faire pour remédier à ça, ma belle, j'ai pas l'intention de te laisser te fâner comme ça sans rien faire.

« On a passé deux enfermés contre notre gré, on va pas continuer à rester en cage volontairement, hein ? »

C'est pas pour ça qu'on s'est battus. Elle le sait aussi bien que moi. Et je crois qu'elle a pas besoin de plus d'indices pour comprendre que oui, son bien-être me tient à coeur.


Dernière édition par Ricardo Queiros Lopes le Sam 28 Juin 2014 - 8:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Ven 20 Juin 2014 - 16:47

Il était clairement en train de se passer quelque chose de très étrange dans cette pièce. Ce lieu avait toujours été source de mystère pour Emily. Depuis qu’elle y venait, il était rare qu’il ne s’y passe pas quelque chose de particulier que ce soit par une rencontre, par ce qu’elle pouvait entendre ou encore simplement parce que c’était l’un des seuls lieux où elle avait pu trouver la paix même dans les moments les plus sombres. Et cette fois elle était en train de vivre un moment unique avec Ricardo, ne ressemblant en rien à ce que les deux jeunes gens avaient pu partager auparavant. En apparence tout était habituel pourtant, les voilà qui se retrouvaient en partager musique et cigarette, comme toujours depuis leur première rencontre. Oui mais dans l’esprit de la cracmolle tout était bien différent. Elle sentait bien que ce qu’elle partageait avec son camarade musicien était plus fort qu’avant. Quelque chose circulait entre eux, une certaine complicité mais surtout de son côté, une facilité à dire les choses et à s’exprimer. Avec tout cela, il y avait cet espèce de flou dans son esprit, le fait qu’elle ne comprenne pas trop pourquoi elle se comportait ainsi, ni pourquoi son cœur battait si fort mais elle se sentait vivante en sa compagnie ce qui était plutôt un luxe. Depuis son retour au Château cela faisait un moment qu’elle ne s’était pas sentie aussi pleine de vie. Elle n’était pourtant pas au bout de ses surprises. Alors qu’elle venait de partager avec Ricardo son envie de rester bloquer dans cet instant, ce dernier lui signifia de manière simple et efficace qu’il ne partageait pas son avis. Dans un premier temps, ce nom la surprit et elle se releva légèrement sur ses coudes. Il n’y avait rien d’agressif dans sa façon de répondre et en soit, il avait le droit de ne pas être d’accord mais elle était indéniablement surprise. Il posa alors sa main sur son bras et la jeune femme fut encore plus abasourdie. Elle ne put s’empêcher de le fixer de manière assez insistante, cherchant à comprendre pourquoi ce contact lui qui d’habitude se montrait si distant et surtout, ce qu’il avait derrière la tête. Après tout, il était assez rare que les deux jeunes gens rentrent dans une discussion en sachant qu’ils n’étaient à la base pas d’accord… Ricky lui expliqua alors qu’il avait envie de faire de la musique avec elle, ce qui la fit sourire, mais que le Quidditch et tout le reste allait lui manquer. Argument de poids en effet.

« Je ne savais pas que les groupies étaient si importantes pour toi ! »

Ems ne parlait pas sur le ton du reproche mais bien sur celui de la rigolade. C’était aussi et surtout sa façon à elle de rester sur le domaine de la plaisanterie et d’empêcher que la discussion ne devienne trop sérieuse. Elle craignait que Ricardo ait lui en elle. Oui elle avait peur que le jeune homme ait deviné que derrière ces simples paroles il y avait autre chose, une ombre au tableau. Et apparemment les craintes de l’écossaise n’étaient pas totalement infondées. Ric’ se mit alors à expliquer sa pensée de manière plus claire, déclarant à la jeune femme que tout manquerait de vie et qu’elle finirait par s’éteindre. Emily fut complètement désarçonnée par cette phrase et fut tout simplement incapable de répondre quoi que ce soit. Il venait de mettre un mot tout à fait juste sur ce qui était en train de se passer chez la jeune femme. Elle s’éteignait. Alors qu’elle aurait dû être plus heureuse que jamais maintenant que sa vie ressemblait enfin à quelque chose de convenable. Qu’elle n’était plus l’esclave ni le souffre-douleur de personne. Maintenant qu’elle pouvait être elle-même, Emily était tout simplement en train de disparaître dans le noir. Il lui manquait un but, une raison de se battre, ce qui avait toujours été son moteur, ce qui avait jusque-là toujours donné sens à sa vie. Elle se retrouvait maintenant face à la simplicité du quotidien, et elle devait réapprendre à vivre ce qui était en réalité bien plus difficile que ce qu’elle avait toujours pu imaginer.

Le second électrochoc, Ems le reçut lorsque Ricardo exerça une légère pression sur son bras, comme une caresse. Ça elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Déjà qu’il était surprenant de sa part qu’il s’adonne à un contact mais ça. Et voilà qu’il continuait dans sa lancée. Le jeune homme était tout simplement en train de défier tous les pronostics puisque non seulement il se rapprochait mais en plus, il parlait plus que d’habitude. Ems savait bien qu’il n’était pas le type associable et parfaitement silencieux que beaucoup décrivaient mais elle-même était surprise quand il s’exprimait réellement, sans masque, sans aucune retenue. En outre, ses paroles étaient ciblées et très lucides. La demoiselle ne put alors s’empêcher de détourner le regard. Pour la première fois elle cessa de le fixer comme si après la surprise venait un moment de gêne qu’elle avait bien du mal à assumer.

« C’est sûr que c’est absurde de se faire son propre bourreau quand on a passé son temps à se battre contre ceux qui nous emprisonnaient mais… Quant on a passé sa vie à lutter, c’est dur de trouver une raison de vivre dans le quotidien…. »

Emily se mit alors à tirer nerveusement sur sa cigarette qu’elle avait presque oubliée jusqu’alors. Elle n’avait parlé à personne de son mal être, de cette sensation étrange qui l’habitait depuis son retour d’Ecosse. Elle ne voulait pas inquiéter Cameron et à part lui, elle ne voyait pas trop à qui elle pouvait confier ce genre de choses.

« Parfois j’ai envie de me venger… Ensuite la raison me revient mais je me retrouve alors dans cette situation. Je me sens vide, je sais pas trop où je vais, pourquoi je suis là et c’est bien la première fois que ça m’arrive. »

Cela n’était pas totalement vrai puisqu’Emily avait déjà essayé de mettre fin à ses jours dans sa jeunesse et c’était bien parce qu’elle ne savait pas trop pourquoi elle était sur cette Terre. Mais là c’était différent. Elle n’avait pas envie de mourir, pas du tout. Elle cherchait juste désespérément à retrouver son enthousiasme, sa force d’avant sans tomber dans la folie meurtrière de la vengeance. En tout cas, Ems sentait que cela lui faisait du bien de mettre des mots sur ce qu’elle ressentait et en même temps, elle n’avait pas envie d’embêter Ricardo avec tout ça. En un sens elle avait cru comprendre dans son attitude qu’il tenait à elle mais elle craignait de le déranger même si au fond, elle n’avait qu’une envie, se réfugier dans ses bras…

« Désolée je m’égare, oublie ça ! »

Emily écrasa alors la cigarette qu’elle venait de terminer puis posa son regard une nouvelle fois sur Ricardo. Et là, sans trop réfléchir au pourquoi du comment, elle vint l’embrasser. Dans son esprit c’était le moyen le plus efficace pour qu’il oublie ce qu’elle venait de dire mais en y repensant elle se disait que c’était quand même très absurde de sa part… Emily, tu es folle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Sam 28 Juin 2014 - 8:57

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Ce grenier a définitivement un truc spécial pour moi, un peu contre toute attente d'ailleurs. Le fait que j'y ai rencontré la jeune femme à mes côtés n'y est pas forcément pour rien, mais il n'empêche que ça restera sans doute longtemps un endroit particulier. Et aujourd'hui plus encore, d'ailleurs.

Je suis définitivement pas du genre à me mêler des affaires des autres, chacun est maître de soi et de ses choix, et j'ai pas vraiment le caractère d'une nounou. Mais disons qu'il y a quelques exceptions, et pour cause. J'ai pas quarante mille proches, mais je pense que c'est le concept, et en contre-partie, ces gens-là sont beaucoup trop importants pour moi pour que je les regarde se détruire sans rien faire. C'est bien pour ça que je ne pouvais pas laisser Ju' foutre sa vie en l'air cet été, par exemple. Pour ça aussi que je garde un oeil sur Sean depuis que le régime a changé et qu'il représente, comme la plupart de mes proches en fait, le groupe mis à part, l'ancien ordre tyrannique. Ca doit paraître très étrange, d'ailleurs, mais c'est comme ça, et j'ai pas vraiment envie de me poser la question du pourquoi du comment ni changer les choses. Ju, Sean, Jero dans une moinde mesure, restent les amis les plus proches que j'ai jamais eus, et qu'ils aient des opinions politiques diamétralement opposées n'y change rien. Alors forcément, je me demande un peu ce que ça donnerait si Ems, Lyn et Kay se retrouvaient face aux trois verts et moi entre les deux, mais... En fait, j'ai pas trop envie de me prendre la tête avec ça à l'avance et je pense qu'ils sont tous assez intelligents pour finir par se tolérer, en y mettant un peu du leur. A vrai dire, j'ignore encore que certains se connaissent déjà, mais ça n'a pas vraiment d'importance.

Ce qui en a, c'est que là, je peux pas laisser Ems évoquer le fait de rester ici enfermée, sans réagir. C'est peut-être que des paroles en l'air, mais même comme ça, ce que ça sous-entend est un peu trop lourd de sens pour que je laisse passer. Même si je commence par une connerie, histoire de dédramatiser un peu la chose dirons-nous.

« Je ne savais pas que les groupies étaient si importantes pour toi ! »

Sourire. Bon, au m oins, ça, ça marche. Mais ça ne résoud pas vraiment grand chose, alors j'ai repris la parole, appuyé un peu là où ça fait mal, il faut avouer. Et je parle pas de son bras sur lequel j'ai exercé une légère pression, évidemment. Je sais que je marque un point quand elle détourne le regard, et même si ça ne me plaît pas vraiment de la mettre mal à l'aise, je crois que c'est nécessaire.

« C’est sûr que c’est absurde de se faire son propre bourreau quand on a passé son temps à se battre contre ceux qui nous emprisonnaient mais… Quand on a passé sa vie à lutter, c’est dur de trouver une raison de vivre dans le quotidien… »

Je l'ai laissée parler, supposant que ce n'étaient sans doute pas là des propos qu'elle partageait avec grand monde. Parler de son mal-être, c'est toujours assez difficile - je serais mal placé pour affirmer le contraire. Elle tire nerveusement sur sa clope et je me fais encore une fois aucune illusion quant au fait que ça trahisse un peu plus son état d'esprit.

« Parfois j’ai envie de me venger… Ensuite la raison me revient mais je me retrouve alors dans cette situation. Je me sens vide, je sais pas trop où je vais, pourquoi je suis là et c’est bien la première fois que ça m’arrive. »

Le vide. Pas celui qui me terrorise dans les airs, mais celui qu'on peut ressentir, en soi, qui fait que plus rien ne semble avoir le moindre sens. C'est bien beau de vouloir la soutenir, mais là maintenant, qu'est-ce que je peux répondre à ça ?

« Désolée je m’égare, oublie ça !
- Certainement pas. »

J'ai pas vraiment eu le temps d'ajouter quoi que ce sois de plus qu'elle a écrasé sa cigarette... et est venue m'embrasser. L'instant de surprise passé, je me suis clairement laissé aller à ce baiser, le prolongeant même un peu plus. Pas comme si c'était désagréable, bien loin de là. J'ai relevé une main vers sa nuque, caressant doucement sa joue du pouce, et puis nos lèvres se sont séparées, et j'ai gardé mes yeux clairs plongés dans les siens.

« Que me vaut cet honneur ? »

Non parce que si forcer les gens à extérioriser ce qui va pas donne ce genre de résultat, je veux bien recommencer plus souvent moi... Enfin je savais que je m'entendais bien avec la métisse mais j'imaginais pas vraiment que ça pouvait être à ce point. Je dis pas que j'y ai pas du tout pensé, parce que ça serait mentir, clairement - d'autant plus depuis que je suis célibataire - mais je suis assez surpris qu'elle ait poussé les choses en ce sens... Si toutefois ça signifie quoi que ce soit, ce dont je ne suis pas vraiment sûr non plus à vrai dire, mais je crois que j'ai pas vraiment envie de me prendre la tête. Pour l'instant, je profite juste de ces quelques instants, il sera bien temps de se poser des questions plus tard. Même si quelque part au fond de ma cervelle, l'idée qu'elle puisse se raccrocher à moi pour se sentir moins vide reste assez séduisante... Quoi ? J'ai bien le droit de me faire mon petit trip narcissique tout seul, ça reste dans ma petite tête, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Mar 1 Juil 2014 - 20:10

L’impulsivité d’Emily avait toujours beaucoup influencé sur sa vie. A chaque fois c’était la même chose, elle agissait sur un coup de tête, après était sage pendant un moment parce qu’elle se rendait compte que c’était un jeu dangereux puis sa nature finissait par revenir au galop. Encore et toujours le même schéma. Son dernier coup d’éclat devait dater du cours d’étude des non-magiciens où elle n’avait pu s’empêcher de l’ouvrir et de se montrer comme la chanteuse du groupe contestataire. Après ça elle avait été plus discrète. Et voilà qu’elle se remettait sur les rails. Pas de la manière la plus douce en plus. En même temps ça aurait été étonnant que Mlle Anthon se mette à faire dans la délicatesse. Voilà qu’elle rattrapait le fait d’avoir trop parlé en sautant sur Ricardo. Enfin bon, elle était un peu retenue quand même, elle ne l’avait pas non plus agressé bien au contraire, se montrant très douce. Mais bon… Juste après avoir posé ses lèvres sur celles de son camarade elle eut envie de reculer. Bien sûr elle avait sincèrement envie de le faire surtout car elle venait d’apprendre qu’il était célibataire. En dehors de ça elle ne serait jamais passée à l’action mais là ça devenait bien trop tentant. Seulement voilà, elle n’avait aucune idée de ce que pensait le jeune homme et elle craignait clairement de le faire fuir. Après tout, il était plutôt réservé, pas du genre à s’ouvrir à n’importe qui, il pourrait mal le prendre, croire que tout ça n’était qu’un calcul de la part de la demoiselle… Ems se posait trop de questions. Enfin surtout, elle se mettait à réfléchir à plein régime alors que c’était un peu tard pour avoir toutes ces considérations. Maintenant même si elle reculait et s’excusait platement, la chose était faite et elle devrait en payer les conséquences. Oui mais voilà, le guitariste n’eut pas vraiment la réaction qu’elle attendait ou plutôt, il eut plutôt la réaction qu’elle n’osait attendre. En effet, au lieu de la repousser ou de rester tout simplement sous le choc, il lui rendit son baiser. Emily sentit un frisson la parcourir lorsqu’il caressa sa joue de son pouce et elle se laissa complètement aller à ce baiser. C’était juste agréable, cela faisait un bien fou. C’était étrange comme sensation, Ems avait oublié depuis le temps. Elle eut l’impression que tout ce qui lui pesait sur les épaules venait de s’envoler. La demoiselle n’était pas dupe, elle savait bien que c’était éphémère, que cette sensation ne pourrait pas durer éternellement mais au moins, elle pouvait en profiter et vivre ces quelques secondes à fond.

Lorsque leurs lèvres se séparèrent, Emily était légèrement chamboulée. C’était elle qui était à l’origine de tout ça, certes, mais cela ne l’empêchait pas d’être un peu retournée. Après tout, elle avait agi sans réfléchir et n’avait absolument pas prévu ce qui allait se passer par la suite. Alors cela fut presque difficile pour elle de soutenir le regard de Ricardo mais elle le fit. Parce qu’elle en avait envie dans un sens, de se plonger dans ses yeux, tout simplement. Le jeune homme lui demanda alors ce qui lui valait d’être ainsi gratifiée et Ems eut un léger rire nerveux. Euh… Comment expliquer cela de manière rationnelle ? Parce qu’en soit c’était déjà assez flou dans la tête de la demoiselle alors l’expliquer s’avérait être une mission assez difficile. Respirer et essayer de mettre les mots dans l’ordre, telle était sa mission pour le moment.

« Sur le coup je voulais détourner ton attention mais en réalité… Ça fait un moment que j’ai envie de faire ça, on va dire que j’ai saisi une occasion… »

Emily afficha alors un sourire gêné. Pour le coup elle avait été parfaitement honnête mais ce n’était pas forcément le genre d’explication que Ricardo attendait. En même temps, la demoiselle n’était pas trop du genre à mentir et puis à quoi cela servirait de toute façon ? Autant dire les choses telles qu’elles étaient et ne pas tourner autour du pot juste pour faire bonne figure. Elle s’était toujours montrée de manière naturelle auprès de son camarade, elle n’allait pas changer maintenant et surtout pas dans ce cadre là. La demoiselle détourna alors légèrement le regard, juste le temps de reprendre son souffle puis plongea de nouveau ses yeux dans ceux de son camarade.

« Et comme ça tu refuses d’oublier quand je te le demande, c’est pas gentil ça ! Maintenant tu vas avoir une image de moi comme d’une femme faible, c’est mal, tu vas avoir de mauvaises surprises après ! »

L’écossaise avait dit cela sur un ton clairement amusé avec un sourire aux lèvres. Comme toujours, c’était sa technique. Dès que ça devenait un peu trop sérieux ou que cela la mettait mal à l’aise elle se cachait derrière la plaisanterie pour que le tout passe avec plus de facilités. Elle avait envie de rire d’autant qu’elle ne savait plus trop où elle en était maintenant. Certes elle venait de l’embrasser mais qu’allait-il se passer après ça ? Un autre baiser peut être, oui si c’était envisageable mais ensuite ? Quand ils sortiraient de cette pièce, ce qui risquait fort d’arriver, qu’allait-il advenir ? La jeune femme n’avait aucune réponse à toutes ces questions et en même temps… Elle ne voulait pas les chercher. La dernière personne qu’elle avait embrassé c’était Stan… Autant dire que cela faisait un bon bout de temps et surtout, l’expérience avait plutôt mal terminé. La demoiselle avait fait son deuil certes, mais ce n’était pas forcément évident de tourner réellement la page sentimentalement en s’autorisant ne serait-ce qu’un flirt. Ne pas réfléchir et profiter. La suite, elle verrait bien, non ?

« … Je peux recommencer quand même ? »

La jeune femme s’était redressée, se retrouvant alors bien en face de Ricardo, elle avait doucement rapproché son visage du sien mais sans le toucher pour autant. Cette fois, elle attendait son autorisation, elle n’agirait pas. Elle attendait que lui mène la danse, chacun son tour nan mais oh ! Et puis au moins elle était sûre de ne pas le déranger même si sa réponse à son baiser lui avait déjà mis la puce à l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Dim 14 Sep 2014 - 18:40

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Je dois bien avouer que je ne m'y attendais pas le moins du monde mais je vais pas dire non plus que ça me fait pas plaisir. Bien au contraire. Les lèvres d'Emily sur les miennes, c'est pas vraiment un concept qui me déplaît, bien loin de là. Est-ce que j'y ai pensé avant ? Plus ou moins, mais pas vraiment concrètement. Y avait Enola, et je suis pas vraiment du genre à regarder ce qui se passe ailleurs. Faut croire, donc, que les choses ont vraiment changé, parce que j'aurais eu du mal à lui répondre positivement il y a quelques mois. Aujourd'hui, c'est complètement différent, la preuve en est de ma réaction. Depuis la rupture, j'admets que ma proximité avec Ems m'est revenue en tête, mais sans plus, parce que... bah on était potes voilà quoi. Alors je vais pas vraiment refuser ce contact, bien au contraire. Et je dois bien avouer que sa réponse à ma question - à savoir ce qui me vaut cette charmante attention - m'intrigue un peu.

« Sur le coup je voulais détourner ton attention mais en réalité… Ça fait un moment que j’ai envie de faire ça, on va dire que j’ai saisi une occasion… »

J'ai souri à cette information. Donc, elle avait des vues sur moi depuis un moment ? Je suis un peu curieux là... Je sais qu'on s'est rapidement très bien entendus, et c'est pas forcément souvent que je me sens proche de quelqu'un, mais de là à ce que ça parte dans cette direction, je peux pas tout à fait dire que je m'y attendais. Comme quoi la vie nous réserve parfois de belles surprises. Aorès tout, on a eu notre lot de saloperies, tous autant qu'on est, et je doute pas que ça soit loin d'être terminé, alors profitons un peu des belles choses, tant qu'elles sont là.

Ems a détourné le regard un instant, avant de le plonger de nouveau dans le mien et de rétorquer, fidèle à elle-même quant au fait que je refuse d'oublier ce qu'elle a dit précédemment.

« Et comme ça tu refuses d’oublier quand je te le demande, c’est pas gentil ça ! Maintenant tu vas avoir une image de moi comme d’une femme faible, c’est mal, tu vas avoir de mauvaises surprises après !
- Je te fais confiance pour me prouver le contraire. »

Ok, là, j'ai ri. Ems en faible femme, je crois que j'y croirais jamais vraiment.

« Mais on a tous des moments de faiblesse, cela dit, c'est humain. »

Ouais, sous-entendu, ça t'arrivera, ça m'arrivera à moi aussi, mais je crois que l'un comme l'autre, on est pas pressés d'y être et on n'a pas envie d'en parler vraiment. Et ça tombe bien parce que tu repars comme en quarante sur autre chose, ou plutôt en arrière, et ça me va très bien.

« … Je peux recommencer quand même ?
- Quand tu veux... »

Et comme elle s'était redressée pour approcher son visage du mien, s'arrêtant tout près, comme si elle attendait que je lui donne l'autorisation de prendre mes lèvres. Tu l'as déjà fait y a deux minutes, ma belle, si ça posait problème, tu le saurais déjà... Mais enfin s'il n'y a que ça, je peux m'en charger, sans souci. C'est pas comme si j'en avais pas envie.

« Maintenant, même... »

Et donc à mon tour j'ai posé mes lèvres sur les siennes, tout doucement, avant d'approfondir davantage ce baiser. Je sais pas où ça nous mènera tout ça, mais j'ai pas vraiment l'intention de me poser trop de questions à ce sujet. Pour une fois qu'on peut se laisser porter, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2932
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Mar 16 Sep 2014 - 19:49

C’était très étrange, comme soudainement elle avait l’impression qu’une barrière s’était abaissée entre eux. Ricardo avait toujours été agréable avec elle bien qu’il soit réservé. Mais là, Emily avait clairement l’impression qu’il était plus tendu et aussi, que son sourire s’affichait plus, venait plus souvent illuminer son visage. Pourtant elle aurait pu s’attendre à l’extrême inverse. Il aurait pu être gêné par cette marque d’impulsivité, cette soudaine affection alors qu’il venait tout juste de sortir d’une relation… Mais non, il se montrait souriant et doux. Cela ne faisait que compléter l’image qu’elle avait de lui, la rendre encore plus belle. Oui la jeune femme était heureuse en cet instant, elle se sentait bien et pour une fois, à sa place. C’était dur de se sentir légitime dans les murs de ce Château en tant que cracmolle. Et là, avec Ricardo à ses côtés c’était comme si tout était plus simple, comme si grâce à lui tout devenait plus évident. Cela lui permit d’ailleurs de repartir de plus en plus dans le délire. Elle était de bonne humeur et était donc tout à fait prête à raconter des conneries, à afficher un grand sourire. D’ailleurs, sa petite pointe d’humour avait faire rire Ric’ et ça, ça n’avait pas de prix. Et puis sa petite remarque avait quelque chose… D’intrigant. Il voulait qu’elle lui prouve ? Parce que ça pouvait être vu comme une invitation très tendancieuse. A peine avait-elle pensé à ça qu’Ems avait éclaté de rire. Cela faisait un bien fou de se laisser aller à rire comme ça sans plus se poser de questions ! Ricardo redevint cependant un peu plus sérieux en lui signifiant que c’était normal d’avoir parfois des moments de faiblesse. La jeune femme haussa les épaules. Oui il avait raison certes, c’était indéniable. Mais elle ne voulait pas penser à ça et puis, pour le moment elle n’avait pas envie de lui montrer cette part d’elle. Elle le ferait sans doute plus facilement avec lui qu’avec quelqu’un d’autre mais là c’était le moment de profiter de toutes ces nouvelles choses ! Aussi, la jeune femme demanda à Ricardo l’autorisation de l’embrasser de nouveau. Elle attendait patiemment son signal et fut plus qu’heureuse lorsqu’il donna le feu vert et se lança. Emily ferma les yeux pour profiter de cet échange qu’elle prolongea autant que possible. Son cœur s’affolait elle le sentait bien mais c’était pour son plus grand bonheur.

« Ok… Si tu continues comme ça je vais décéder… »

Emily avait dit ça dans un souffle mais avec le sourire. Certes c’était elle qui avait provoqué le baiser, c’était elle qui avait cherché tout ça mais il fallait bien avouer que la façon que Ricardo avait de l’embrasser… Ca lui faisait clairement beaucoup d’effet. Le fait qu’il veuille approfondir cet échange, le rendre encore plus fort ne lui avait pas échappé et n’avait fait que l’émoustiller d’avantage. Oui la jeune femme était toute émoustillée par ce beau jeune homme. Elle redécouvrait ce genre de sensations. Pendant l’occupation des Supérieurs elle avait oublié tout ça, laissant de côté cet aspect de la vie. Maintenant elle se replongeait là-dedans et c’était tout à fait étrange. Elle n’avait connu que Stan. Donc oui, tout ça était très perturbant pour elle. Elle se demandait d’ailleurs si elle devait en parler à Ricardo. La demoiselle décida donc de s’asseoir en face de lui et de le regarder.

« Tu sais, je n’ai eu qu’une relation dans ma vie. Et elle s’est arrêtée parce qu’il est mort. C’était juste avant que j’arrive ici. »

Emily voulait être honnête et en même temps, alors qu’elle venait de dire cela, elle se demandait ce qu’allait bien pouvoir penser Ricardo. Ils venaient tout juste de s’embrasser et voilà que maintenant elle lui parlait de relation. Elle allait lui faire peur !

«En fait je te dis ça pas parce que j’envisage une relation ! Enfin c’est pas que j’en envisage pas non plus ! Je veux pas calculer, juste t’embrasser encore et on verra ! Mais sache que je peux avoir des réactions… étranges… »

Ems avait peur et du coup, elle s’égarait dans ses propos. Elle avait parlé à une vitesse affolante, cherchant à se rattraper aux branches, craignant réellement d’être mal comprises. Mais elle voulait faire comprendre à Ricardo qu’elle pouvait parfois avoir des mouvements de reculs, parfois se sentir mal mais que ça n’avait rien à voir avec lui. Juste que personne n’avait été tendre dans ce sens là avec elle depuis la mort de Stan. Elle avait fait son deuil mais d’autres soucis n’étaient pas encore réglés. Oui pour elle c’était un pas en avant mais aussi une aventure d’avoir ne serait-ce que d’avoir de l’affection pour un garçon. Mais elle se rendait compte qu’en lançant ça comme ça à Ricardo alors qu’ils venaient juste de s’embrasser c’était peut être un peu violent…. Emily, ton impulsivité est vraiment trop envahissante !

« Bon… Suite à ce moment très gênant, je vais t’embrasser une nouvelle fois et on va oublier ça pour le moment, on en reparlera plus tard hein ! »

Joignant le geste à la parole, la demoiselle revint embrasser Ricardo et ce fut étrangement seulement en cet instant qu’elle parvint à reprendre une respiration plus ou moins normal. Parce qu’elle avait clairement eut l’impression de s’enfoncer dans un marasme interminable lors des minutes précédentes. Un jour elle apprendrait peut être à se taire…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 619
Date d'inscription : 21/12/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1303-you-think-you-know-me-you-real
MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   Mar 11 Nov 2014 - 13:00

~ It's ok ~
Dimanche 14 septembre 2014
Emily Anthon && Ricardo Queiros Lopes
Il est certain que si on m'avait dit qu'on en serait là, il y a quelques mois, je n'y aurais, clairement, pas cru une seule seconde. Il y avait Enola, il n'y avait même pas encore le groupe, et puis même après... Comme quoi la vie nous réserve vraiment de drôles de surprises. Il y a quelques jours, Jordane m'expliquait disons une autre version de l'agression d'Ems, et me demandait de lui passer son bonjour d'ailleurs, ce que je ne savais pas trop quand je serais en mesure de le faire et là... Voilà que je me retrouve à l'embrasser pour notre plus grand plaisir à tous les deux, je crois.

« Ok… Si tu continues comme ça je vais décéder…
- Ca, ça m'ennuierait beaucoup. »

Non parce que déjà, quelqu'un qui crève dans ses bras, c'est pas vraiment la chose la plus sympathique qui soit, mais... Pas elle quoi. Evidemment, c'est tout autant une connerie que sa propre remarque et j'ai toujours un petit sourire sur les lèvres. Un petit peu moins quand elle s'écarte pour s'installer bien face à moi. Le genre de position qui indique qu'on va dire quelque chose d'important, et je me demande un peu où elle va vouloir en venir. Ce qui est bien au moins avec Ems, j'ai que j'ai rarement à attendre bien longtemps pour que les choses soient posées.

« Tu sais, je n’ai eu qu’une relation dans ma vie. Et elle s’est arrêtée parce qu’il est mort. C’était juste avant que j’arrive ici. »

Hum... Euh... Ok, je suis censé réagir comment là ? Pas que ça m'inquiète plus que ça l'idée d'avoir réellement une relation avec elle, mais... Pour cette révélation ?

« En fait je te dis ça pas parce que j’envisage une relation ! Enfin c’est pas que j’en envisage pas non plus ! Je veux pas calculer, juste t’embrasser encore et on verra ! Mais sache que je peux avoir des réactions… étranges…
- Ca, je suis déjà au courant. »

Grand sourire comme je venais poser mes mains sur ses épaules. Je sais pas si ça va vraiment l'aider à se détendre, mais enfin...

« Tu sais... Si on doit vraiment se lancer dans les confidences, y a pas vraiment eu grand monde dans ma vie à part Enola. Alors certes, elle est pas morte, mais je suis pas sûr d'avoir toujours les réactions les plus normales du monde non plus... »

Je vais passer sous silence ma petite aventure avec Jordane et la tentative foirée avec Abby qui me hait cordialement depuis, hein... Tiens d'ailleurs en parlant de Jordane... Ou plutôt en pensant à elle...

« Au fait, Jordane te passe le bonjour... rien à voir, je sais.
- Bon… Suite à ce moment très gênant, je vais t’embrasser une nouvelle fois et on va oublier ça pour le moment, on en reparlera plus tard hein ! »

J'aurais bien ri, là, mais ses lèvres se sont à nouveau posées sur les miennes, et c'est pas comme si j'avais pas envie de lui rendre ce baiser. Et puis ça me va très bien, tout ça, on en reparlera quand elle voudra, mais là maintenant tout de suite, je suis pas contre l'idée de profiter juste de sa présence et de ses baisers. C'est pas non plus comme si je voulais qu'elle change quoi que ce soit à sa façon d'être. Après tout, c'est toujours comme ça que je l'ai connue, et elle me plaît comme elle est. Je doute pas qu'il y ait plein de choses que j'ignore encore, que je découvrirai peut-être au fur et à mesure, mais j'ai absolument pas l'intention de remodeler quoi que ce soit chez elle. Et j'espère bien que ça n'arrivera pas de sitôt, parce que je crois bien que ça serait le début de la fin. Et je suis bien, là, j'ai pas vraiment envie de m'en passer tout de suite...
¤ Terminé ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's ok [PV Ricardo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's ok [PV Ricardo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested
» ricardo quaresma
» L'OEA réaffirme son soutien au Président Préval
» L’amerique du sud, nouvelle terre d’acceuil pour la main d’oeuvre haitienne
» Dark TLC Match - Alberto Del Rio Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Combles.-
Sauter vers: