AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One step at time ▬ Emily & Kyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7880
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: One step at time ▬ Emily & Kyle   Ven 29 Nov 2013 - 17:32

Jeudi 11 Septembre 2014 – Dans la soirée
One step at time



Emily, Kyle & Cameron

« Aller, va chercher. »

Vous vous demandez à qui je peux bien être entrain de dire ça hein ? Non, ça n’est pas à Loup même si ça aurait pu mais c’est à Fenrir, le gros chien blanc d’Ismaelle. Je lui lance sa balle et je crois bien que c’est la première fois que ça m’arrive. Pourquoi je fais ça ? Pourquoi pas. La journée n’a pas été franchement chargée mais 4h de cours quand on n’a plus l’habitude de devoir se concentrer comme ça, c’est éprouvant. On n’est pas très nombreux dans notre classe donc ça passe encore mais comme depuis que j’ai remis les pieds ici c’est à dire sans doute pas loin de 3 semaines maintenant, j’ai besoin de prendre l’air et de m’isoler. Des contacts avec les autres j’en ai, souvent par la force des choses mais j’en ai, et certaines discussion m’ont fait réfléchir et m’ont fait du bien mais je sens bien que j’ai juste besoin d’encore un peu de temps pour digérer pas mal de choses. Y a des trucs qui doivent se régler dans ma tête et ils doivent se régler par eux même parce que ça ne regarde que moi. Je sais bien que certaines personnes seraient prêtes à m’aider, et que je leur fait du mal en me comportant comme je le fais, en étant aussi distant, mais je crois que malgré tout ils comprennent et respectent. Ce que je dois faire c’est réussir à vivre en paix avec mon passé, à le laisser derrière moi pour rebondir et recommencer ma vie, une nouvelle vie. C’est pas simple, vraiment pas, mais je sais que c’est ce que je dois faire. Ça ou sauter par la fenêtre mais ça n’a jamais fait partie de mes projets d’avenir. J’ai juste besoin de retomber sur mes pattes, c’est tout. D’ailleurs parlant de pattes …

« C’est con de dire va chercher à un chien, j’veux dire, tu vas forcément y aller et j’le sais alors … »

Alors tu parles à un chien Cameron, tout va bien.

« Tu vas pas me répondre hein ? Ben non. »

Il aboie, c'est un peu une façon de répondre ça, non ?

« Salut Cameron. »

Hein ? Oh.

« Salut. »

Ismaelle, et non pas Fenrir. Je sais que parfois je fume des trucs pas trop clair qui peuvent éventuellement me faire planer dans un monde parallèle mais de là à entendre parler un chien, surtout un mâle avec une voix de femelle, enfin de femme, ça va un peu trop loin. Non c'est juste Ismaelle qui débarque tranquillement avec son ventre. Ouais je sais c'est bizarre dit comme ça, comme si son ventre était devenu une entité à part entière mais d'un côté c'est un peu le cas. Y a un truc qui pousse là dedans, un mini humain. Comme beaucoup, je pense, ça m'a surpris mais dès l'instant où ça ne me regarde pas du tout je me passerai de tout commentaire et de toute façon j'ai rien à dire sur le sujet si ce n'est ...

« Alors, t’as déjà des idées de prénoms ? »

Tout en lançant la balle au chien qui commence dangereusement à s'impatienter. Il jappe et détale comme un lapin, moi je recentre mon attention sur la Prof de SACM. Tiens faudra que je lui demande si je peux assister à un de ces cours un de ces quatre, pour ma culture et ma curiosité personnelle.

« Pour être honnête … non. Et plus le temps passe plus je me dis que je suis une future mère tout à fait indigne mais passons. »

Tu parles, tu te comportais déjà de manière maternelle avec nous tous bien avant qu'il débarque celui là alors je doute que tu fasses une mauvaise mère. Et oui bien sur je perçois l'auto-dérision dans sa voix.

« Tu veux des enfants ? J’te le prêterai quand il sera là si tu veux, tu pourras t’entrainer comme ça. »
« C’est ça ouais … Remarque je pense que je suis toujours capable de changer une couche. »

Parce que oui, ça m'est déjà arrivé.

« Et ben tu vois ! On trouvera un arrangement. »

Moi, avoir des enfants ? Il faudrait déjà que je sois capable de m’occuper de moi avant de m’occuper des autres mais aussi incroyable que ça puisse paraître cette vision ne me fait pas plus grimacer que ça. On n’y est pas, loin de là même, autant avoir une vie stable avant de se lancer là dedans et en plus de ça un bébé ça ne se fait pas tout seul mais je crois que l’idée d’avoir une famille nombreuse me plairait assez. Parce que c’est comme ça que j’ai grandi, en communauté, et même si ma vie a radicalement changé depuis, même si je n’aimerai pas forcément que mes hypothétiques futurs enfants vivent de la manière dont moi j’ai vécu, je crois que j’aimerai assez garder ce côté … ouais, famille nombreuse, communauté. Est ce que je suis entrain de me visualiser en plein changement de couche avec toute une marmaille dans les pattes ? C’est possible, mais ça me regarde. De toute façon je suis encore bien trop jeune pour penser à tout ça et c’est pas parce que je vais avoir 23 ans dans quelques mois que ça changera quoi que ce soit. Pour l’heure, j’suis juste un mec qui retourne à l’école. Youpi ! En vérité ça serait mentir de dire que je n’apprécie pas au moins certains cours et je crois que je suis entrain de me faire à ce nouveau quotidien un peu cadré. Je suis ici parce que je l’ai choisi, et accepté, et ça change toute la donne.

« T’es déjà entrain d’essayer de le refourguer à tout le monde, hein ? »
« Exact. »

Je vous jure que voir Ismaelle avec un sourire conspirateur sur le visage, ça fait peur.

« Enzo sera sa bouillotte officielle, par exemple. »
« Et il est au courant ? »
« Il doit bien s’en douter, sinon ça lui fera la surprise c’est pas bien grave. Il, ou elle, doit naitre en décembre alors un peu de chaleur ça lui fera du bien. Et puis à lui aussi ça lui fera de l’entrainement tiens. »

J’éclate de rire après sa dernière remarque alors qu’un sourire étirait déjà largement mes lèvres depuis le début de cette conversation. La vision du Loup avec un gamin dans les bras me fait craquer – dans le sens où je me plie en deux, pas que je trouve ça mignon – et je sais pas pourquoi mais je l’imagine déjà très bien entrain de se demander ce qu’il fout là et surtout quoi faire de ce truc. Et Kyle, il en penserait quoi ? Aucune idée, on peut pas dire que ça fasse partie de nos sujets de conversations et tant mieux. Après tout, peut être qu’ils auront des mômes un jour. Ok biologiquement c’est pas trop faisable mais y a pleins de gosses sur la terre qui ne demandent qu’à être adoptés. Enfin ça, ça les regarde, mais ça me dérangerait pas d’être tonton. J’aurai jamais cette chance là avec Sullivan alors ouais, Superman, Tigresse, je compte sur vous pour me permettre de faire sauter mes neveux et nièces sur mes genoux. Pas trop tôt quand même ! C’est surtout valable pour toi ça Tigresse. Tu sais que tu ne pourras pas jouer les grand-frères protecteur toute sa vie Cameron, t’en as bien conscience ? Non … Un jour tu ne seras plus le seul mec dans sa vie, ou peut être que ça sera une fille, ou pleins, des filles, des mecs, mais … Oui bon ok ! J’ai compris le message. On peut passer à autre chose ?
En tout cas on se marre, tous les deux, parce que l’un comme l’autre on sait très bien qu’elle n’est pas sérieuse. Enfin de part son côté détaché j’entends parce que pour ce qui est de le refourguer à Enzo ça j’en doute pas. A lui comme à d’autre d’ailleurs, mais uniquement à des personnes en qui elle a confiance, de ça non plus je ne doute pas une seconde.

~*~

Ça doit faire quelque chose comme un quart d'heure que j'ai quitté Ismaelle et que j'ai rejoins l'intérieur du château. Tout est calme et quand j'arrive dans le dortoir je me rends compte qu'il est désert. Soit. Pas que je m'attendais à avoir de la compagnie ni même que je l'espérais de toute façon. Je me laisse tomber sur mon lit, sur le dos, croise mes chevilles et mes bras derrière ma tête tout en fixant les pièces de bois de ce truc qui est bien plus confortable que les espèces de paillasses métalliques qu'on avait avant. C'est silencieux, pour un peu je pourrais presque m'endormir. Là je me souviens qu'on est le 11 septembre et comme tout Américain qui se respecte j'ai une pensée pour les attentats de 2001 mais cette pensées s'estompe comme toutes les autres, assez rapidement. Un cercle est un carré, un carré est un cercle. J'fumerai bien un p'tit pétard en y repensant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Jeu 19 Déc 2013 - 3:49

Cameron & Emily
« one step at time »




Il n’y avait pas à dire : la vie dans ce château avait encore plus changé que je le croyais depuis le départ des supérieurs. Sans doute que le personnel avait profité des vacances de tout le monde pour mettre un peu d’organisation et franchement, je ne savais pas encore quoi penser de tout ceci. Déjà que l’idée des dortoirs pour nous, les non magiciens, ne me plaisait pas réellement, voilà que nous étions devenu étudiants à notre tour. Oh ce n’était pas réellement des cours lié à la magie puisque nous étions incapables d’en faire, mais disons simplement que nous étions aussi de retour sur les bancs de l’école, ce qui m’avait fait légèrement grimacé. La discussion un peu inattendue avec Victoria m’avait déjà mis la puce à l’oreille, mais les choses avaient tellement tournées au drame que par la suite, je n’avais pas repensé au statut qu’elle occupait au château. Ce n’est qu’un peu plus tard que je compris enfin que nous ne pouvions plus tuer le temps à notre manière, ayant maintenant un emploi du temps à respecter, ce qui ne me plaisait pas tellement. J’avais ma « liberté » de l’école depuis si longtemps maintenant que je l’appréciais. En réalité, je n’avais jamais pensé à refaire un retour en milieu scolaire, me disant simplement qu’un petit boulot en plus de mon activité artistique allaient parfaitement me convenir pour être heureux en plus de subvenir à mes besoins. Faire le choix de rester ici comportait désormais ce « petit à côté » dont nous devions tous faire à avec, font faire des cours de sport qui étaient justement donnés par Victoria… Si j’aurais cru un jour retourner faire du sport en collectivité… Moi qui avais toujours détesté l’activité physique, ça n’avait pas changé avec le temps. Mais bon, je n’avais pas vraiment à me plaindre : au moins, on ne nous fichait pas dehors.
Heureusement, entre temps, j’avais découvert que Cameron était l’un de mes camarades de chambre, ce qui n’était pas pour me déplaire même si mon espace sans fenêtre me manquait. Quant aux deux autres colocataires, Matthew et Drew, ils me semblaient fort sympathiques, bien que je n’aie pas vraiment eu l’occasion d’échanger avec eux. Mes accessoires à dessin étaient toujours en la possession d’Enzo, ne lui ayant toujours pas demandé de me redonner mon matériel : je ne faisais pas encore assez confiance, bien que l’un comme l’autre me semblaient tout à fait inoffensifs. En particulier Drew qui avait toujours l’air d’être dans un autre monde, mais peut-être était-ce simplement une façade. Les supérieurs et leurs idées tordues m’avaient réellement rendu paranoïaque, même avec ceux de ma « race ».

Ce jour là, puisque nous étions le jeudi, j’avais eu deux cours au programme, soit la médecine adaptée (dont juste le mot me donnait envie de gerber, n’ayant jamais été un intellectuel de base) et le self-défense avec arme (ce que je détestais tout autant, bien que ce cours me semblait plus utile que l’autre). J’avais surtout eu envie de m’enfermer dans un coin toute la journée afin de pouvoir tranquillement dessiner, mais j’avais fait comme les autres et je m’étais rendu à mes leçons, après qu’Enzo soit venu me voir après la nuit de pleine lune qu’il avait passé seul. Idée qui ne m’avait pas tellement plu, mais que je respectais puisqu’il était le seul à pouvoir décider ce qu’il souhaitait faire en ce soir si spécial. J’avais l’impression qu’il avait encore un comportement étrange, restant vague sur ce qu’il se passait dans sa vie lorsque je n’étais pas à ses côtés, me faisant intérieurement soupirer. Ils avaient beau ne plus être là, les problèmes continuaient à être présents : jamais on ne pourrait s’en sortir. Peut-être que je dramatisais, peut-être qu’il n’avait simplement rien à me dire, mais il me semblait beaucoup moins enthousiasme que quelques jours plus tôt lorsqu’il avait revu ses amis. De mon côté il ne se passait pas grand chose (comme toujours malgré l’arrivée inattendue des classes), mais j’avais gardé le silence concernant le secret de Victoria. J’avais eu sa bénédiction comme quoi je pouvais en parler à quelqu’un, mais tout ceci ne me regardait pas et je n’avais pas envie d’y inclure Enzo, sachant qu’il avait aussi ses problèmes de son côté.
Bref, malgré tous ces changements, la routine reprenait peu à peu son rythme. Pour le meilleur et pour le pire.

Tout de suite après mon dernier cours, je me rendis dans les cuisines pour me prendre un petit quelque chose à manger, totalement affamé après ce cours à étudier les armes blanches. Je n’aurais jamais cru qu’il pouvait en exister autant sur le marché, ne m’était jamais questionné à ce sujet ni qu’il y avait différente manière de les manipuler. J’avais toujours cru qu’il suffisait simplement d’empoigner le manche et de faire bouger la lame de gauche à droite et de haut en bas en espérant blesser son agresseur en premier, mais non. Cela dit, ça ne m’intéressait toujours pas plus. D’ailleurs, à défaut d’écouter ce que racontait le prof, je dessinais plutôt les armes sur mon parchemin, question de mieux retenir leurs noms : c’était ma méthode d’apprentissage à moi. J’allais certainement me faire chopper un jour ou l’autre, mais en attendant, rien ne m’en empêchait.
Dans les cuisines je me préparai un sandwich que je dévorai en à peine trois bouchées, me surprenant moi-même. Depuis quand avais-je aussi faim? À croire que faire travailler mon cerveau demandait plus d’énergie que le croyait. Je complétai mon repas en mangeant une pomme délicieuse en guise de dessert avant de remonter au quatrième étage, déjà prêt à retourner à ma chambre. Nous n’avions pas prévu de nous voir, Enzo et moi, compte tenu de sa dernière nuit. Sans doute était-il épuisé et voulait-il se reposer un peu, ce que je respectais entièrement. De mon côté, j’allais sûrement me mettre un peu au dessin avec le matériel qui se trouvait caché dans ma chambre question de passer le temps avant d’aller dormir.

Quand j’arrivai dans la chambre, je trouvai Cameron étendu sur le dos dans son lit, fixant le plafond.


- Tiens j’étais certain que j’allais te croiser dans les cuisines… fis-je en guise d’introduction de ma personne.

Je l’avais vu quitter après le cours de self-défense et j’avais eu si faim que je n’avais pas prit le temps, ni la peine de lui demander où il allait et ce qu’il comptait faire. De toute manière, je n’étais pas son père et il pouvait bien faire ce qu’il désirait.
D’une manière machinale, j’ouvris le tiroir dans lequel se cachaient mes trésors.


- T’as pas trouvé le cours trop endormant? Moi si j’avais pas eu ma plume et mon parchemin pour gribouiller un peu je serais sûrement tombé raide mort sur mon bureau. Sérieusement, je demande comment font les autres pour survivre à ça… À l’école…

Je ne pu réprimer une grimace comme s’il s’agissait d’une chose terrible. Pourtant, j’avais toujours encouragé Enzo à assister à ses classes, mais maintenant qu’il pouvait me rendre la pareille, ça changeait tout.
Je détestais l’école. Pour mille et une raison.


- Ça ne te manque pas le temps où l’on pouvait faire ce que l’on voulait? Bon les supérieurs étaient là, mais pour le reste du temps…

Farfouillant dans mes vêtements, je trouvai finalement une vieille plume, un parchemin, mais je remarquai mon encrier vide, ce qui me fit faire une moue.

- Merde… soupirais-je.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7880
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Dim 22 Déc 2013 - 19:39

Être un gamin, vivre comme tel, aller à l'école et ne s'occuper de problème aussi con qu'un devoir qu'on n'a pas envie de rendre ou ce genre de trucs … Est ce que je suis capable de faire ça ? Ça n'est tellement pas moi que sincèrement j'en sais foutrement rien mais pourtant j'essaie. J'ai 22 piges, c'est pas l'âge adulte ça et pour beaucoup de personnes mais pourtant j'ai l'impression d'avoir vu et vécu trop de trucs pour faire un tel bon en arrière. J'ai jamais été le stéréotype du branleur du bahut parce que je n'ai simplement pas été au bahut ou alors très peu et quand bien même j'allais poser mon cul sur les bancs de l'école on ne peut pas dire que j'avais énormément de contact avec mes camarades de classe. Pour la simple et bonne raison qu'on n'était clairement pas du même monde et le petit con que j'étais à l'école les méprisait, tout simplement. Tous ces petits fils et filles à papa qui ne savaient rien de ce qu'était la vraie vie, oui c'est comme ça que je les voyais et oui je les méprisai. Je me sentais supérieur à eux parce que mon histoire à moi était bien plus complexe et hors du commun que la leur. La vérité c'est que je n'en savais strictement rien mais je me serais bien gardé de poser la moindre question. Si je continuais à aller en cours c'était uniquement pour faire plaisir à mon frère – même si dans le fond je crois que ça n'avait pas tant d'importance que ça pour lui et qu'il s'est rapidement rendu compte que de toute façon ça n'avait pas d'intérêt vu mes résultats scolaires et les commentaires de mes Prof. Je ne faisais jamais mes devoirs, je séchais dès que j'en avais envie, finissais bien souvent dans le bureau du Directeur, répondais à tout le monde sans distinction en plus de les prendre de haut. Aucun dans cette merde ne m'arrivait à la cheville, voilà comment je voyais les choses à l'époque. Tout ce qui m'intéressait moi c'était d'aller courir dans les rues toute la journée, et toute la nuit. Je voulais faire mes preuves, prendre part aux affaires de la « famille » et même si c'était déjà ce que je faisais ça n'était pas assez pour moi. Alors ils ont fini par céder et je crois que j'aurai presque pu entendre le soupir de soulagement de pas mal de monde – là bas, à l'école – quand j'ai arrêté de venir les emmerder avec ma gueule de sale petit connard imbu de sa personne.

Est ce que cette période de ma vie me manque ? Par certains côté oui, parce que je me sentais fort, presque inatteignable même si bien sur ça n'était le cas. J'étais juste un sale gosse qui se prenait pour un dur et quelque part je l'étais vraiment mais avec le recul ça me ferait presque rire. Sale gosse, ouais, je crois que c'est le bon terme. Aujourd'hui je tente de passer à autre chose mais ça n'est pas si simple que ça. J'ai décidé de revenir dans ce château qui a été ma prison pendant plus d'un an, geste qui pourrait paraître totalement stupide mais pourtant c'est bien ce que j'ai fait et je ne suis pas le seul. Ma raison ? Dans le fond il n'y en a pas vraiment. Bien sur il y a ici des personnes que j'aime beaucoup mais je sais que si j'avais été capable de reprendre ma vie passée je l'aurai fait sans hésiter. Les choses ne se sont pas passées comme ça et voilà où j'en suis : Je reprends mes études dans un monde totalement improbable tout en sachant que les mecs qui n'ont vu en moi et mes potes que des putains de vermines sans la moindre valeur peuvent revenir du jour au lendemain pour finir ce qu'ils ont commencé deux ans plus tôt. Faut avoir un sacré penchant pour le masochisme, non ?

You can be a master
Don't wait for luck
Dedicate yourself and you can find yourself

Un soupir, la porte qui s'ouvre, une présence. East Coast, entre autres surnoms. Je laisse ma contemplation du plafond de côté quand il s'adresse à moi et pose mes yeux bleus sur lui sans bouger le reste de mon corps ne serait que d'un millimètre.

« Tiens j’étais certain que j’allais te croiser dans les cuisines… »
« Ben visiblement c'est toi l'affamé de la bande, Superman. »

Un sourire, un clin d'œil, et je me fais la réflexion que si fumage de pétard il doit y avoir ça ne sera pas pour tout de suite. Je ne l'aurai pas fait ici de toute façon, c'est un espace collectif et je respecte ça. Contrairement à ce qu'on pourrait croire j'ai pas mal de principes, de valeurs, et je m'y tiens. Lui s'affaire, range des trucs, en sort d'autres. Je l'observe plus par réflexe qu'autre chose et je crois qu'il me calcule lui aussi sans vraiment le faire. Dans la lune, comme souvent. Je crois que je n'ai jamais connu un mec aussi perché dans les nuages que lui. Ça m'arrive parfois d'avoir envie de le secouer pour le réveiller mais on s'habitue, faut se faire au choc des caractères quand on vit en communauté, c'est comme ça et ça ne me demande de toute façon pas d'efforts surhumains. C'est mon pote, mon frère même, et jamais je ne lui demanderai de changer. Jamais je n'attendrai de lui qu'il change. Les gens qu'on aime on les prend comme ils sont, c'est tout.

« T’as pas trouvé le cours trop endormant? Moi si j’avais pas eu ma plume et mon parchemin pour gribouiller un peu je serais sûrement tombé raide mort sur mon bureau. Sérieusement, je demande comment font les autres pour survivre à ça… À l’école… »
« Endormant ? Nan. C'est plutôt pas mal mon délire tout ça, étrangement. Le côté scolaire, boh ça fait bizarre c'est sur mais c'est pas comme s'ils nous collaient des devoirs de math ou une autre connerie de ce genre. Je m'y habitue plutôt bien, étrangement. »

Mais je sais très bien que ça n'est pas ton cas mon cher. Faut pas croire, mon côté observateur ne s'est pas fait la malle pendant les vacances et je vois bien que les cours c'est vraiment pas son truc. D'ailleurs il ne s'en cache pas. Faut dire aussi qu'on a beaucoup de matières un peu particulières qui ne peuvent pas plaire à tout le monde et quand on connait Kyle et son côté artiste un peu peace and love … c'est sur que le self-défense et autres trucs dans le genre, ça coince un peu et je peux le comprendre.

« Ça ne te manque pas le temps où l’on pouvait faire ce que l’on voulait? Bon les supérieurs étaient là, mais pour le reste du temps… Merde… »

Quel optimisme débordant ! Cette fois je secoue la tête en écrasant un rire et c'est avec le sourire que je me redresse et le regarde droit dans les yeux, amusé.

« T'as fini de bouder un peu ? Sale gosse. »

Je farfouille à mon tour dans mes affaires et me lève pour me diriger vers lui. Là je lui tends mon encrier parce que j'ai bien vu ce qui clochait quand il a sorti le sien.

« Tiens, prends le mien. Paraît que le nouveau Prof d'Etude des … « Nous » Rolling Eyes distribue des cahiers et des crayons à ses élèves. J'vais essayer de voir pour en récupérer. Moi ça me gave leur trucs de plume, parchemin et tout le bordel. J'suis pas là pour apprendre à être un Sorcier. Hors de question. Faut pas déconner non plus. »

Changer de vie je veux bien, mais j'ai mes limites. Je sais un minimum qui je suis mais je sais surtout qui je ne suis pas. Le but ça n'est pas de se calquer fatalement sur le mode de vie, pas pour moi en tout cas. Et oui, malgré les affinités que je peux avoir avec certains et le temps qui passe, le fossé entre le monde de la Magie et moi existe toujours.

« Et pour répondre à ta question, non ça me manque pas. Je crois que j'avais justement trop de temps à tuer et c'est ça qui … m'a tué ou presque. Retrouver un rythme, avoir des occupations dont certaines qui me plaisent assez, c'est … j'vais pas dire que je trouve ça cool mais au moins je sais pour quoi je me lève le matin. Tu me connais, je ne supporte pas de rien faire. »

Être assis pendant des heures au même endroit, ça me rend dingue. Certains cours me rendent légèrement chèvre d'ailleurs mais je prends sur moi. La patience et la concentration dont il fait preuve quand il dessine j'en serai incapable, ça c'est plutôt clair. On n'est pas tous fait pareil, et heureusement sinon on se ferait chier.

« J'te jure, tu fais marcher l'industrie de l'encre à toi tout seul. T'es sur quoi comme projet en ce moment ? »

Un p'tit coup d'œil au dessin qu'il m'a fait y a quelques mois – Cameronman – que j'ai accroché au dessus de mon lit, cette vision me fait sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2967
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Dim 5 Jan 2014 - 19:56

~It's a new dawn. It's a new day. It's a new life.~

Et voilà. La rentrée avait réellement eut lieu cette fois et les moldus étaient confrontés à une nouvelle épreuve : Reprendre le chemin de l’école. C’était assez étrange comme sensation, un vrai bouleversement. Emily n’avait jamais aimé l’école, autant dire que l’intégration y était difficile et qu’elle passait le plus clair de son temps à traîner avec ses potes plutôt qu’à réviser ses leçons. Pourtant, si elle n’avait pas su trouver sa place dans le milieu scolaire, ce n’était pas quelque chose qu’elle reniait complètement. Elle était curieuse, si cela pouvait parfois lui porter préjudice, ça avait aussi ses avantages. Elle avait envie d’apprendre et depuis toute petite, elle rêvait de prendre des cours ici, dans ce Château. Alors oui, si cela l’embêtait d’avoir à écouter des professeurs, de devoir respecter l’autorité et certains horaires, quelque part, elle avait pris cette nouvelle avec un certain enthousiasme. Aussi, depuis le début de la semaine, la cracmolle était assez enthousiaste. Et puis, ils avaient pas mal de cours physique et ce n’était pas pour déplaire à cette boule d’énergie qui avait franchement besoin de se dépenser. Malgré tout, elle attendait le vendredi avec impatience pour pouvoir enfin parler un peu de choses touchant à la magie… Ce jour-là elle avait du se contenter du self-défense avec armes et de la médecine simplifiée. Les deux cours lui plaisaient en soit. Si elle avait encore un peu de mal à rester concentrée et à ne pas partir dans tous les sens, elle avait de l’intérêt et semblait donc s’en tirer pas trop mal par rapport à ses camarades. Bon, le plaisir de la découverte n’allait sans doute pas durer éternellement et elle allait peut être finir par se plaindre et par râler comme beaucoup mais pour le moment, ce n’était pas encore au programme. Cependant, il fallait bien avouer que la journée l’avait bien fatiguée. Elle n’était plus habituée après tout et du coup, elle avait bien envie de profiter de la soirée pour faire un peu la fofolle, s’amuser. Se reposer ? Nan, on parle d’Emily là, ce genre de choses ne fait jamais partie de son programme. La demoiselle avait donc décidé d’errer dans le château mais elle ne trouvait pas grand-chose à faire, comme si tous les amusements étaient cachés. Ce fut donc après une simple balade qu’elle s’était rendue dans son dortoir, histoire de se poser, peut être de réfléchir à de nouvelles chansons, après tout, ce n’était pas parce qu’elle n’avait plus besoin de se rebeller que sa créativité devait s’arrêter complètement. Une feuille, un stylo et hop, étendue sur son lit, elle était prête à s’exprimer !

Seulement voilà. L’inspiration ça ne vient pas sur commande. Si au début la jeune femme resta parfaitement calme en laissant vagabonder son esprit, au bout d’un moment, le fait que rien ne vienne finit par l’énerver. Elle avait envie d’écrire mais c’était le vide dans sa tête. Comme si elle était incapable d’écrire sur l’espoir, incapable d’écrire lorsque sa vie n’était pas un gros bordel. C’était un peu désespérant dit comme ça. Emily s’énervait toute seule en fait. Elle aurait aimé écrire un truc joyeux, pas teinté de haine et de peur. Mais ce n’était pas si facile que ça. Au bout d’un moment, elle finit par se lever et jeter légèrement rageusement la feuille et le stylo sur son lit. Ce n’était pas la peine de se prendre la tête pendant cent cinquante ans, elle voulait se détendre à la base et non pas s’agacer. Bref, il lui allait une autre occupation. Malheureusement son dortoir était vide. Il y avait deux filles avec elle normalement mais qu’elle ne connaissait pas vraiment et là, personne. Soupir. Elle n’allait quand même pas rester là à se tourner les pouces ? C’était un peu triste quand même… Il lui fallait une idée lumineuse !

Et l’idée ne mit pas longtemps à germer dans son cerveau. Si c’était si triste du côté des filles, pourquoi pas aller voir chez les garçons ? Il y avait quand même Matthew, Kyle et Cameron dans ce dortoir, elle avait un minimum de chances de tomber sur quelqu’un avec qui discuter un peu. Et puis bon, qui n’a jamais rêvé d’aller faire un petit tour dans le dortoir du sexe opposé juste histoire de rigoler un peu ? Et tant pis si elle n’était pas accueillie, dans tous les cas, elle trouverait un moyen de se distraire. Bien déterminée et un sourie joueur aux lèvres Ems se dirigea donc vers le dortoir des garçons. Alors qu’elle s’approchait de la porte, la demoiselle ralentit son pas et passa en mode ninja. Elle s’approcha alors tout doucement, collant son oreille. Elle perçut alors deux vois. Kyle et Cameron. Elle ne pouvait pas tomber mieux. Et d’après ce qu’elle entendant la discussion n’était pas ultra personnelle. Elle pouvait donc débarquer comme une fleur. Et elle n’attendit pas une seconde de plus.

« Faites place, la star arrive ! »

Entrée fracassante dans tous les sens du terme. Emily avait ouvert la porte d’un geste vif et s’était introduite dans le dortoir d’un bond, tendant les bras dans un geste super théâtral, tout comme sa prise de parole. Elle lança ensuite un regard amusé à ses deux camarades puis referma la porte derrière elle.

« Ne cachez pas vos sourires, je sais que vous êtes super contents de me voir, ma présence vous manquez, je le sens ! »

Et les chevilles ? Elles allaient parfaitement bien ! Bon Kyle ne devait pas être habituée à voir Ems dans cet état puisque lors de leur rencontre elle s’était montrée assez sage pour faire bonne impression… Mais Cameron lui ne devait être nullement surpris. Il la connaissait bien maintenant et puis c’était aussi ce qui faisait son charme, hein ? En tout cas, toute fière de son entrée et se sentant déjà parfaitement dans son élément, la cracmolle se dirigea vers ce qui semblait être le lit de Cameron et se laissa tomber dessus, avec une tête de gamine qui fait une petite bêtise et qui en ait super fière. Elle passait un peu pour la fille sans gêne qui vient foutre son bordel mais bon, elle s’en fichait. Elle adorait ces deux là et puis, elle osait croire qu’ils n’allaient pas l’envoyer chier. Ems regarda alors alternativement ses deux camarades, toujours aussi joviale.

« Et sinon vous allez bien ? Vous parliez de quoi avant que je ne vienne vous illuminer de ma présence ? »

Ah oui, Emily était à fond dans son petit jeu et elle était bien partie dans son ego trip. Mais bon, ça faisait du bien de temps en temps, après tout, quand on vous a traité comme une merde pendant si longtemps, faire sa prétentieuse ça détend. D’autant que ce n’était pas comme si elle le pensait sincèrement… Enfin bref, elle avait envie d’apporter un peu de gaîté et de dire des conneries. Souriez les gars, la vie est belle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Mer 15 Jan 2014 - 5:15

J’avais l’impression de me trouver dans un état légèrement instable depuis quelques jours. Ces nouvelles horaires, le fait d’être désormais rendu en colocation, de savoir que maintenant j’avais des devoirs et des leçons et éventuellement des examens… Rien de tout cela ne parvenait à me faire sourire et avec raison parce que ça ne me plaisait pas vraiment jusqu’à présent. Heureusement, Enzo était toujours là, le calme était revenu au château, mais surtout, j’arrivais encore à dessiner. On ne sait jamais, on accident peut arriver si vite lorsque l’on est appelé à manier des armes blanches ou encore à faire du sport… Le pire était que je devais m’habituer à tous ces changements au plus vite si je voulais me rendre la vie un peu plus possible. C’était peut-être mal de le penser, mais… Je regrettais presque que les supérieurs soient partis. Pas à cause de ma sécurité que j’avais retrouvé, ni de ma liberté, mais… Le changement n’était pas quelque chose que j’acceptais facilement et même si c’était pour le mieux, une partie de moi regrettait. Je ne regrettais pas d’être revenu par contre : jamais je ne serais retourné aux U.S.A. (pour y faire quoi, d’ailleurs?) ni à Londres, car je savais que ma place était ici, avec ma nouvelle famille. Je n’avais pas l’intention de quitter Enzo maintenant que j’avais le choix de vagabonder partout dans le monde : il restait ma priorité et le serait toujours et ce, peu importe la situation à laquelle nous étions confrontés. Après avoir eu les supérieurs sur le dos durant ces deux dernières années, qu’est-ce qui pouvait être pire? Certainement pas les classes que je suivais… Je savais que j’avais un comportement légèrement exagéré, mais… Il me fallait simplement plus de temps pour m’adapter, voilà tout.

N’empêche que voir que Cameron était déjà dans la chambre me remontait un peu le moral. La colocation avait ses bons côtés : maintenant que nous dormions au même endroit, nous étions en mesure de nous voir un peu plus souvent et ce n’était pas pour me déplaire. Je me souvenais que par le passé, j’étais parfois de longs moments sans avoir de ses nouvelles, ce qui pouvait parfois paraître inquiétant, vu la manière dont ceux de notre « espère » étaient traités. Il aurait pu disparaître n’importe quand, tout comme moi, mais nous avions eu de la chance tous les deux : nous étions encore là bien vivants, avec toute notre tête et tous nos membres. Cependant, le fait qu’il soit revenu me surprenait un peu, car je savais à quel point sa famille en Amérique lui manquait. D’ailleurs, je savais qu’il était parti cet été en vacances, mais je n’avais pas eu de détails sur son excursion en sol américain. Je n’avais pas osé lui poser de question non plus, sachant que c’était quelque chose de plutôt personnel et que s’il avait décidé de revenir ici, c’était qu’il avait ses raisons. Mais bon, je ne pouvais pas lui en vouloir d’être là : j’étais vraiment plus qu’heureux qu’il soit là.


- Endormant ? Nan. C'est plutôt pas mal mon délire tout ça, étrangement. Le côté scolaire, boh ça fait bizarre c'est sur mais c'est pas comme s'ils nous collaient des devoirs de math ou une autre connerie de ce genre. Je m'y habitue plutôt bien, étrangement.

Si ce nouveau système fonctionnait bien pour le cas de mon ami, j’étais content pour lui. Mais moi les armes blanches et tout, ce n’était absolument pas mon truc, même si c’était légèrement plus intéressant que les mathématiques et ces autres conneries. Sauf que pour un mec comme moi, habitué de tenir le plus souvent des crayons ou une plume, dans ce cas-ci, entre les mains, je me voyais mal avec un couteau ou une autre arme quelconque. Mais bon, c’est la vie, il faut s’y habituer et tout le tralala.
Si j’avais eu un semblant de bonheur en apercevant Cameron dans la chambre, cette illusion partie en fumée dès que je me rendis compte que je n’avais plus d’encre en ma possession : le malheur me tombait sur le coin de la tronche en plein quand j’avais une forte envie de m’exprimer en dessinant. Envie qui me prenait d’assaut encore plus souvent depuis que nous étions de retour.

Cameron s’était finalement levé de son lit sur lequel il était couché, ce qui attira mon attention et je levai le nez de mon tiroir.


- T'as fini de bouder un peu ? Sale gosse.

Je lui offris un petit sourire en coin lorsqu’il me tendit le sien (son encrier) que je pris sans hésiation.
Plus j’y pensais et plus cette cohabitation dans une même chambre était une excellente idée, voir même brillante.


- Tiens, prends le mien. Paraît que le nouveau Prof d'Etude des … « Nous »  distribue des cahiers et des crayons à ses élèves. J'vais essayer de voir pour en récupérer. Moi ça me gave leur trucs de plume, parchemin et tout le bordel. J'suis pas là pour apprendre à être un Sorcier. Hors de question. Faut pas déconner non plus.

Je le reconnaissais bien là.
Mon sourire s’élargit.


- Merci. Tu me sauves carrément la vie là.

Parce que ne pas pouvoir dessiner pour X raison, c’était un peu comme m’empêcher de respirer.
Je fermai donc doucement mon tiroir avant de m’installer sur mon lit et de bien m’adosser contre le mur avec un main, la plume, le parchemin et l’encrier généreusement offert par Cameron. Je remontai mes jambes et déroulai mon canevas contre mes cuisses non sans quelques problèmes. Avant, je disposais d’une sorte de bureau sur lequel je pouvais dessiner, mais dans une chambre séparée en quatre, il était difficile pour moi d’avoir une surface plane efficace alors du coup, je faisais avec ce que j’avais.
Un autre truc qui me dérangeait.


- Et pour répondre à ta question, non ça me manque pas. Je crois que j'avais justement trop de temps à tuer et c'est ça qui … m'a tué ou presque. Retrouver un rythme, avoir des occupations dont certaines qui me plaisent assez, c'est … j'vais pas dire que je trouve ça cool mais au moins je sais pour quoi je me lève le matin. Tu me connais, je ne supporte pas de rien faire.

J’hochai la tête, sachant exactement ce qu’il voulait dire. Pourtant, je ne partageais pas à partager mon enthousiasme face à tout ceci.
M’enfin…


- J'te jure, tu fais marcher l'industrie de l'encre à toi tout seul. T'es sur quoi comme projet en ce moment ?
- Hum rien de particulier… Je fais un peu de tout ces temps-ci, c’est très aléatoire. Je dessine n’importe quoi en classe et je viens de terminer une série avec des maladies étranges magiques… C’est vraiment fou ce qu’ils peuvent voir à l’infirmerie! Maxence, l’infirmier, il pourrait t’en dire des belles!


Des dessins que j’avais confiés à Enzo, d’ailleurs. Par simples précautions. Tous comme les autres, hormis ceux que je dessinais en classe. Des dessins ayant plus ou moins d’importance et de valeurs sentimentales que d’autres. D’ailleurs, là. je ne savais pas trop quoi dessiner, mais j’avais envie de faire un truc. Je trempai donc le bout de ma plume dans l’encrier et je commençai à esquisser des lignes au hasard, en attendant que l’inspiration pointe le bout de son nez.

Heureusement que je n’étais pas trop appliqué ni concentré sur ce que je faisais, car lorsque la porte s’ouvrit à la volée et qu’Emily entra en trombe dans la pièce, je sursautai et fit un trait tout à fait grossier au beau milieu de celles beaucoup plus fines que s’y trouvaient déjà.


- Faites place, la star arrive !

Je poussai un léger soupir de soulagement en m’apercevant que ce n’était qu’elle, ayant eu l’impression pendant un bref moment que l’on venait nous attaquer. Encore de vieilles angoisses qui ne disparaissaient pas si facilement. Je me détendis en l’espace de quelques secondes et lui fit finalement un sourire amical. Je ne la connaissais pas aussi hyperactive (autant avouer que son entrée était très remarquée) puisque je ne l’avais rencontré qu’une seule fois et qu’elle m’avait paru comme étant sage et posée, mais ça ne me dérangeait pas tellement. Peut-être était-elle un peu sur ses réserves puisque c’était justement la première fois que l’on se voyait et que ce genre de personnalité peu vous surprendre.

- Ne cachez pas vos sourires, je sais que vous êtes super contents de me voir, ma présence vous manquez, je le sens !

Il était vrai que ça faisait un bon petit moment que je ne l’avais pas revu, à part peut-être en classe. Je l’avais aperçue un peu sur la scène lors du 20 juillet, mais après j’avais perdu tout contact par la suite et ce jusqu’aux vacances, aussi bien dans les corridors que partout ailleurs. Cameron m’avait dit qu’elle allait bien cependant, suite aux événements qui étaient survenus ce jour là : une bonne nouvelle. Je ne la connaissais pas tellement, mais n’empêche que je ne souhaitais pas qu’il lui arrive quelque chose de mal. Cette fille m’avait vraiment l’air sympathique et si Cameron s’était attachée à elle, je n’aurais aucune difficulté à le suivre dans cette veine, compte tenu que nous avions à peu près le même cercle d’amis.

- Salut Emily. Je suis bien content de te revoir depuis le temps. Bah enfin… On s’est vu tout à l’heure, mais se voir réellement je veux dire.

Ce n’était pas parce que nous étions dans une école de magie que les règles scolaires avaient changée : pas le droit de discuter entre étudiants durant un cours. Et autant l’avouer, je quittais si vite les locaux que les autres n’avaient même pas le temps de me voir filer que j’étais déjà parti.
L’air de rien, elle se dirigea vers le lit de Cameron avant de se laisser tomber dessus comme si c’était le sien : pas de gêne. Elle se sentait définitivement à l’aise parmi nous, ce qui n’était peut-être pas une mauvaise nouvelle.
Aller, fais toi de la place, ne te gêne pas pour nous!


- Et sinon vous allez bien ? Vous parliez de quoi avant que je ne vienne vous illuminer de ma présence ?

Mon sourire s’élargit : c’est qu’elle ne manquait pas de sens de l’humour. Une vraie Cameron au féminin. Je comprenais mieux pourquoi ils s’entendaient à merveilles ces deux là. Après cette journée de merde, cette nouvelle présence dans la chambre me faisait du bien.

- On parlait justement des nouveaux horaires que nous avons. Les cours et tout. Moi je suis contre, Cameron est pour et toi, t’es dans quel camp? Ça te plaît ou pas tout ça?

Je ne connaissais pas grand chose d’elle, mais si ça se trouvait, peut-être que ça lui plaisait aussi toute cette nouveauté.
Tout en attendant la réponse, je recommençai à tracer des gribouillis un peu partout sur mon parchemin, désormais bousillé : le gros trait avait dégouliné vers le bas du canevas, ayant subit une trop grande pression de la part de ma plume. Ce n’était pas grave, tant que j’avais la main occupée, moi, ça m’allait. Et puis je n’étais pas pour me mettre en mode super concentré alors que je me trouvais en pleine conversation : ce serait déplacé. Et là maintenant, j’avais bien envie et besoin d’un contact social et donc, mes amis étaient plus que les bienvenus.


- Au fait, ça été tes vacances d’été?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7880
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Mer 15 Jan 2014 - 22:14

Il boude. Ouais, carrément, il boude. Comme un p'tit garçon pas content. J'ai pas attendu qu'il me le dise lui même pour comprendre que les cours c'était pas son truc parce que n'importe qui un minimum observateur aurait compris relativement tout de suite. Personnellement je m'en cogne, c'est juste dommage pour lui parce que malheureusement en revenant ici il a « accepté » de revenir sur les bancs de l'école mais ça me fait plutôt halluciner de voir que je m'y acclimate bien mieux que lui. Pourtant c'était pas gagné parce que moi non plus j'ai jamais vraiment été un grand fan de l'école, mais le côté positif pour moi et qui ne l'est pas pour lui c'est qu'il y a au moins quelques matières qui m'intéressent. Je suis curieux de nature et bien que je n'aime pas particulièrement la magie – et que j'ai toujours une vieille rancœur contre elle, soyons honnête et disons les choses telles qu'elles sont – j'arrive à me concentrer sur certains trucs quand même. Faut savoir tirer avantage et profit de tout ! Avec la botanique je vais bien finir par découvrir les meilleures conditions pour faire pousser du canabis en milieu magique. Avec les potions … y a surement pleins de trucs fun à faire. L'Histoire de la Magie … Mouais, bon, là je sèche. Apprendre à connaître l'ennemi ? Non je ne considère pas tous les Sorciers comme mes ennemis, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, mais certains … Enfin bref ! Trop d'enthousiasme tue l'enthousiasme mais je suis bien obligé d'en avoir pour deux parce que si je compte sur mon compatriote pour le partager avec moi je peux toujours courir. C'est que je commence à le connaître l'oiseau, et non je ne me gène pas pour me payer sa tête. T'es pas beau quand tu boudes, aller, souris et parle moi de tes dessins. Avec ça je sais que je tape dans le mile alors si ça peut faire revenir ta bonne humeur un peu c'est déjà pas mal. Alors Superman, vas-y, dis moi tout.

« Hum rien de particulier… Je fais un peu de tout ces temps-ci, c’est très aléatoire. Je dessine n’importe quoi en classe et je viens de terminer une série avec des maladies étranges magiques… C’est vraiment fou ce qu’ils peuvent voir à l’infirmerie! Maxence, l’infirmier, il pourrait t’en dire des belles! »

Des maladies étranges et magiques … C'est plus fort que moi ça me tire une grimace. Il faut dire que j'ai été baptisé direct en arrivant ici puisque Jillian m'a gentiment changé en poule … Merci Davis ! Alors depuis tout ce qui touche magiquement à mon intégrité physique est un sujet un peu délicat pour moi. D'une certaine façon je veux dire, si c'est simplement des cicatrices comme celle que j'ai sur le bras par exemple – Merci monsieur le gentil bibliothécaire, au passage – ça ne me fait rien mais qu'on me fasse pousser un troisième bras ou je ne sais trop quoi et là ça ne va pas le faire du tout. Si ça les amuse tant mieux pour eux mais je pourrais devenir mauvais si quelqu'un veut me faire ce genre de blagues.

« Moins je le vois mieux je me porte, sans vouloir l'offenser. Mais je serais curieux de voir ce que ça donne si tu veux bien me les montrer un de ces ... »
« Faites place, la star arrive ! »

La porte s'ouvre à la volée, je sursaute, Kyle rature son parchemin et …

« La star ? Laisse moi rigoler. »

Emily, ma Tigresse. La frangine ! Un sourire se peint immédiatement sur mon visage à la simple vision de sa bouille. C'est moi ou t'as grandi ? Un coup d’œil vers lui, un autre vers elle … le premier mot qui me vient en tête c'est famille. P'tit frère, p'tite sœur, grand frère. J'aime ce que je vois.

« Ne cachez pas vos sourires, je sais que vous êtes super contents de me voir, ma présence vous manquez, je le sens ! »
« Atrocement ! J'me demande comment on a fait pour survivre sans toi d'ailleurs. »
« Salut Emily. Je suis bien content de te revoir depuis le temps. Bah enfin… On s’est vu tout à l’heure, mais se voir réellement je veux dire. »

Elle s'étale sur mon lit et je lui ébouriffe les cheveux en lui faisant une belle grimace avant de me retourner vers Kyle et de lever les yeux au ciel dans un geste exagérément exagéré et surtout amusé.

« Entre nous trois c'est le seul qui fume pas et pourtant c'est le plus perché. Faut que tu nous files ton secret mec, sérieusement. »

Ben quoi ? C'est vrai ! J'ai jamais connu un type qui planait autant que Kyle. Il est dans son petit monde en permanence, sur sa petite planète. Y a des évidences que personne ne peut rater et lui il passe à côté sans en avoir jamais eu conscience. C'est pas un reproche, aucunement, juste un constat ou en tout cas une impression personnelle. Il est comme ça et on l'aime comme ça. Quant à elle … c'est un rayon de soleil, c'est aussi simple que ça. Sa bonne humeur a envahi toute la pièce en une seconde.

« Et sinon vous allez bien ? Vous parliez de quoi avant que je ne vienne vous illuminer de ma présence ? »

Ben voilà, qu'est ce que je disais ?

« On disait du mal de toi. »

Je cherche la merde ? Pas mon genre voyons.

« On parlait justement des nouveaux horaires que nous avons. Les cours et tout. Moi je suis contre, Cameron est pour et toi, t’es dans quel camp? Ça te plaît ou pas tout ça? »
« Roh t'es pas drôle. »

T'aurais pu rentrer dans mon jeu, lâcheur.

« Et puis pour … J'suis pas pour. Pas contre pour autant mais va pas me faire passer pour l'intello de la bande non plus. J'dis juste que certains trucs me déplaisent pas et que c'est plutôt cool d'avoir un cadre de vie, c'est tout. »

Fais gaffe sinon c'est moi qui boude ! Et j'suis pas du tout entrain de m'imaginer style premier de la classe avec la raie sur le côté et les grosse lunette. Et des bretelles !

« Au fait, ça été tes vacances d’été? »    

Sans attendre qu'elle réponde je retourne m'affaler sur mon lit et reprends ma position initiale, c'est à dire les mains croisées derrière la tête, les jambes étendues et les chevilles croisées … sur son dos à elle. Sachant pertinemment que ça va probablement partir en live dans peu de temps mais c'est juste pour la faire chier. Dans le bon sens du terme évidemment. Parce que j'aime l'emmerder tout autant qu'elle aime m'emmerder.

« Elle en a passé une partie avec le mec le plus génial de la terre – aka moi – donc c'était forcément les plus belles vacances de sa vie. »

:ga:

« Moi aussi je t'aime Tigresse. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2967
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Lun 27 Jan 2014 - 12:25

Si Emily avait voulu faire de l’effet, c’était parfaitement réussi ! Elle devait bien avouer qu’elle avait eu envie de se faire remarquer dans les règles de l’art et de faire une bonne surprise aux deux zigotos. Elle avait remarqué le sursaut de Cameron et surtout, le geste un peu trop vif de Kyle sur son parchemin et même si elle n’avait pas voulu leur faire peur, elle était quand même fière. Bon, elle espérait que Kyle lui pardonnerait le fait que son dessin soit de fait un peu foiré mais bon… Apparemment tout partait plutôt bien puisque son grand frère sauta directement au créneau et fit une petite réflexion sur le surnom de star. Oui c’était un peu exagéré mais bon hein… Ses chevilles entraient encore dans ses chaussures alors tout allait pour le mieux ! Surtout que l’autre sale gosse embraya en se moquant gentiment d’elle et exprimant le fait qu’ils ne pouvaient apparemment pas survivre sans elle. La cracmole lui adressa alors un clin d’œil. Ils déconnaient mais c’était pourtant vrais, les uns sans les autres, ils auraient dépéris depuis longtemps… Leur camarade par contre lui était plus calme mais tout aussi affectueux. Il exprima le fait qu’il était content de la voir et la demoiselle lui répondit qu’elle partageait ce sentiment. Ils se croisaient en cours certes mais ils n’avaient pas le temps de parler à leur guise et ce n’était pas pareil que de passer un moment tous les trois dans les dortoirs, là ils étaient tranquilles, ils pouvaient déconner sans que personne ne vienne leur faire la moindre remontrance. En parlant de ça, Ems ne pu s’empêcher de rire quand Cameron fit une petite réflexion sur l’aspect rêveur et nébuleux de Kyle. Elle le connaissait certes moins que lui mais elle devait bien avouer qu’il avait souvent l’air d’être un peu ailleurs. Mais bon, ça lui allait bien. La jeune femme y alla donc aussi de sa petite réflexion mais avec le sourire et surtout avec tendresse.

« C’est un artiste Cameron, tu peux pas comprendre ! »

Bah quoi ? Ce n’était pas totalement faux en plus ! Si Emily était la chevalière des clichés et qu’elle avait tendance à se dresser contre eux dès qu’elle le pouvait, elle devait bien avouer que les artistes étaient souvent dans leur bulle et même s’ils n’étaient pas tous drogués, Kyle en étant la preuve, ils avaient souvent l’air… Sous substances illicites :ga: .En tout cas, la discussion continua bon train. Lorsque Cameron sous-entendit qu’ils disaient du mal d’elle, Emily se contenta de lui tirer la langue. Peuh, ils n’oseraient pas ! D’ailleurs, elle en eut la preuve puisque Kyle, un peu moins moqueur, lui donna clairement leur sujet de discussion. Oh les cours. Vaste sujet. C’est vrai que ça faisait bizarre de se retrouve de nouveau sur les bancs de l’école mais Ems n’était pas traumatisé par ça, loin de là. Et apparemment son grand frère non plus. C’était presque surprenant, lui le gamin des rues qui était content d’avoir des moments occupés, un cadre… Mais ça ne l’étonnait pas du tout, elle pensait comme lui. L’ennui avait été un ennemi fatal à l’époque des Supérieurs. Elle allait donc exprimer son opinion mais Cameron venait de la prendre comme repose pied. Ouh ça allait se payer. Alors que Kyle lui demandait comment s’était passée ses vacances et que Cameron débitait comme d’habitude des conneries elle se redressa vivement et sauta sur Cameron. La tigresse elle t’aime bien mais elle ne se laisse pas faire. Alors qu’elle cherchait en vain à immobiliser son grand frère, elle n’avait clairement pas la carrure pour, elle entreprit de répondre à Kyle.

« Pour les cours, j’suis plutôt contente, j’en pouvais plus de rien faire de mes journées et puis, j’ai grandit dans une famille de sorciers, j’ai toujours rêvé d’étudier à Poudlard. »

Et oui, même si elle aurait préféré faire ça dans des conditions différentes… Enfin bref, ne revenons pas sur les sujets qui fâchent. Emily préférait largement parler des vacances. La jeune femme tenta donc de s’asseoir sur le ventre de son frère avant de reprendre la parole.

« Et même si ça me fait mal de l’admettre, mes vacances étaient supers grâce à Cameron. On est allés ensemble en Ecosse, chez moi à Edimbourg. C’était cool ! »

Oui c’était même génial. Emily se souviendrait de ses vacances toute sa vie. Le fait de retrouver la liberté en s’éclatant avec son frère, ça avait été exceptionnel. Et même si le retour à une routine n’était pas évident, elle se sentait toujours bien, envahit par cette impression de liberté. Mais ce n’était pas la seule et unique chose qu’elle retenait de ses vacances. Ce qu’elle n’avait pas dit en répondant à Kyle c’était qu’il n’était pas que tous les deux à ce moment là. Il y avait aussi Megan. Et en parlant d’elle… Ems se redressa alors soudainement, sautant sur ses pieds, se retrouvant debout face à ses deux amis. Il était temps de parler de choses plus sérieuses.

« Mais on était pas que tous les deux en vacances y’avait aussi… Megan ! Et moins je suis sûre qu’on va bientôt avoir une belle sœur ! »

Oui elle y allait franchement et elle savait que ça allait mettre ce cher Cameron mal à l’aise. Il avait la fâcheuse tendance à fuir ce genre de sujets. Mais cette fois, elle comptait bien en parler avec lui. Elle et Kyle devaient le débloquer un peu ce jeune homme et lui faire comprendre qu’il devait profiter de cette occasion à tout prix. Pour éviter toute tentative de fuit de la part de Cameron, elle se rua vers la porte du dortoir et s’adossa contre cette dernière avec un grand sourire. Elle regarda alors alternativement Kyle et Cam’, souriant toujours comme une idiote.

« Il faut qu’on parle entre hommes (oui oublions que je n’ai pas un truc qui pendouille entre les jambes) ! Cameron, toi et Megan vous avez des sentiments l’un pour l’autre ça se voit à dix kilomètres, il faut que tu fonces ! Et je t’interdis de prendre la fuite cette fois, avec Kyle on va t’expliquer comment faire ! »

Emily adressa alors un clin d’œil à Kyle. Elle le savait très bien ce dernier était plus calme qu’elle et se sentirait sans doute un peu mal à l’aise à l’idée de forcer un peu la main de Cameron mais il fallait agir. Elle en avait marre de le voir agir comme un môme de 10 ans un peu trop effrayé par ses hormones. Oui elle prenait des risques, oui elle était complètement tarée mais en ce moment, elle avait envie de vivre et que ses amis aussi vivent à fond. Il était temps de profiter de leur vie de jeunes, même si on en leur avait retiré une bonne partie de leur jeunesse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Dim 9 Fév 2014 - 19:37

Se retrouver entre amis n’était peut-être pas une mauvaise chose. Certes je faisais un peu la gueule à cause de tous ces changements qui nous avait été imposé depuis le retour des vacances, mais ce semblant de normalité que j’étais entrain de vivre à ce moment là parvenait à m’arracher un sourire. Désormais en cohabitation avec Cameron (et deux autres, à savoir Drew et Matthew), cette nouveauté me permettait de voir plus souvent mon ami ce qui n’était pas une mauvaise chose. Je l’avais trop souvent délaissé par le passé, chose que je regrettais souvent, mais que j’allais pouvoir désormais rattraper. De plus, être plus près des autres magiciens ne devait pas être une si mauvaise chose bien que le fait de devoir partager mon espace intime me décourageait un peu. Pendant que les supérieurs étaient là j’étais souvent dans ma bulle et à part Cameron et Emily que j’avais connue peu avant ce fameux mois de juillet, je n’avais pas tellement fait attention aux autres. Sans doute que je me disais que ça ne valait pas la peine de trop sympathiser compte tenu de la manière dont se terminait bien trop rapidement nos jeunes vies. De plus, ma confiance envers les autres, même s’ils étaient dans la même situation que moi était diminué de beaucoup à cause de cette paranoïa panique qui s’emparait de moi dès que je voyais quelqu’un de nouveau. Certains avaient aussi des comportements parfois étranges qui ne donnaient pas trop envie de s’approcher d’eux plus qu’il ne le fallait. Enfin bref, pour le moment, je pouvais me détendre un peu. J’avais légèrement sursauté à l’arrivée inattendue d’Emily comme un vieux réflexe, mais j’avais rapidement repris contenance, me disant que j’allais certainement passer un bon moment. Nous étions enfin tous les trois réunis, chose que n’aurait peut-être pas pu être possible si les supérieurs auraient été encore ici.
J’avais un peu l’impression de me retrouver dans l’un de ces camps de vacances où les parents envoyaient leurs enfants durant l’été et dans lesquelles il se passait plein de rencontres inattendus grâce à des activités quelconques. Je n’y étais jamais allé, mais j’en avais souvent entendu parler dans ma jeunesse lorsque j’étais encore à l’école.


- La star ? Laisse moi rigoler.

Voilà de la manière dont Cameron avait accueillit notre invitée surprise, sur un ton qui laissait entendre une pointe d’amitié non dissimulée.
D’après ce que je savais, ils étaient assez près ces deux là. Il l’a considérait comme sa sœur et elle comme un frère, bien que leurs origines étaient toute à fait différentes. L’un des bons côtés de Poudlard était que ce lieu avait réussi à faire naître des relations qui n’auraient jamais vu le jour autrement que par ce moyen. Avant j’étais en Angleterre, Cameron aux États-Unis et Emily sans doute dans un autre pays. Pourtant nous étions ici, tous ensemble, s’apprêtant à passer un bon moment tout en oubliant notre douloureux passé en commun.
J’accueilli Emily à mon tour. D’une manière beaucoup moins coloré que Cameron, mais d’un ton tout aussi doux, qui se voulait amical.


- Entre nous trois c'est le seul qui fume pas et pourtant c'est le plus perché. Faut que tu nous files ton secret mec, sérieusement.
- C’est un artiste Cameron, tu peux pas comprendre !


J’haussai légèrement les sourcils, ne sachant pas que j’avais l’air aussi « à côté de la plaque ». Je ne comprenais pas trop ce que j’avais pu dire ou faire pour donner cette impression, mais ça ne me dérangeait pas tellement. Emily marquait un point : j’étais un artiste. Donc oui j’étais souvent prisonnier de mon imagination et mes mouvements étaient dictés par elle, mais bon. Peut-être était-ce mon calme constant (sauf quelques exceptions, comme celle-ci) qui donnait aussi cette impression.

La conversation se poursuivit alors qu’Emily nous demanda gentiment comment nous allions. Cameron ne pu s’empêcher de lancer une autre plaisanterie dans laquelle je n’embarquai pas, plus par réflexe qu’autre chose. Après tout je ne connaissais pas beaucoup cette fille et puis ce genre de chose n’était pas vraiment dans mon créneau. Je préférai plutôt être franc et je lui avouai que nous discutions des nouveautés qui s’imposaient à nous avant de lui demander son avis sur la question. J’avais déjà eu celui de Cameron et mine de rien, j’étais curieux de savoir ce qu’elle en pensait de son côté. Peut-être tentais-je de me rassurer en me disant que je n’étais pas le seul à voir le tout d’un mauvais œil…


- Et puis pour … J'suis pas pour. Pas contre pour autant mais va pas me faire passer pour l'intello de la bande non plus. J'dis juste que certains trucs me déplaisent pas et que c'est plutôt cool d'avoir un cadre de vie, c'est tout.

J’hochai doucement la tête, comprenant ma méprise sur la réelle impression de Cameron quant à tout ceci pendant qu’il se couchait de nouveau sur son lit comme si Emily n’était pas là. Les pieds appuyés sur son dos à elle, j’aurais presque pu prédire la prochaine « guerre » qui allait s’en suivre, ce qui fit de nouveau naître un sourire sur mes lèvres, mais ça ne m’empêcha pas de prendre des nouvelles concernant ses vacances à elle, ce à quoi Cameron répondit aussitôt à sa place :

- Elle en a passé une partie avec le mec le plus génial de la terre – aka moi – donc c'était forcément les plus belles vacances de sa vie. Moi aussi je t'aime Tigresse.

Et comme je l’avais prédit (oui, j’ai des dons de devin soudainement!), elle lui sauta dessus et pendant qu’ils se chamaillaient sur le lit de mon ami, je rebaissai les yeux sur mon parchemin que je décidai de retourner de l’autre côté pour me remettre à dessiner, ayant une nouvelle idée en tête. Je retrempai le bout de ma plume dans l’encrier avant de recommencer à faire des traits d’une manière bien dirigée cette fois-ci, un léger sourire aux lèvres.

- Pour les cours, j’suis plutôt contente, j’en pouvais plus de rien faire de mes journées et puis, j’ai grandit dans une famille de sorciers, j’ai toujours rêvé d’étudier à Poudlard.

Alors c’était clairement positif également de son côté. Enfin, Cameron était mitigé, mais pas elle. Après je ne pouvais pas la contredire : il était vrai que ça devenait parfois insoutenable de ne rien faire de la journée et si je n’avais pas eu de quoi dessiner, j’aurais sans doute rapidement dépérit.
J’hochai donc de nouveau la tête en relevant les yeux l’espace d’une seconde pour voir qu’elle tentait désespérément de s’asseoir sur le ventre de Cameron qui, naturellement, répliquait comme il le pouvait sans trop être brusque non plus. Je me recentrai sur mon parchemin une nouvelle fois tout en ayant les oreilles bien attentives sur ce qu’il se disait. Parce que oui, j’étais capable de faire deux choses à la fois et ce, même si j’étais un mec.


- Et même si ça me fait mal de l’admettre, mes vacances étaient supers grâce à Cameron. On est allés ensemble en Ecosse, chez moi à Edimbourg. C’était cool !
- Oh c’est super ça!


L’Écosse me semblait être un pays qui méritait d’être visité. Comme tous les autres en fait. Mais quoi qu’il en soit, j’étais content pour eux qu’ils se soient retrouvés durant les vacances et ce, en dehors de l’école. Je ne pouvais nier le bien être que m’avait apporté le fait de ne plus être dans cet établissement pendant quelques temps. De plus, l’Australie était un endroit magnifique qui donnait envie d’y retourner et d’y rester pour beaucoup plus longtemps. Désormais, je comprenais pourquoi Enzo était aussi attaché à son endroit natal qui méritait d’être reconnu pour mille et une raison.

- Mais on était pas que tous les deux en vacances y’avait aussi… Megan ! Et moins je suis sûre qu’on va bientôt avoir une belle sœur !

Je relevai soudainement la tête à ce prénom qui m’était partiellement inconnu. En fait, Enzo m’avait déjà parlé de cette fille, mais… S’agissait-il de la fameuse fille que j’avais dessinée en sirène? J’en étais pratiquement certain, sachant qu’elle m’avait déjà demandé où se trouvait Cameron. Et à ma connaissance, il ne connaissait pas vraiment de filles, hormis bien sûr Emily et Riley et donc par logique… Après il ne me parlait pas beaucoup de la gente féminine, sujet sur lequel je ne venais jamais d’ailleurs, donc du coup. Mais bon, je pris pour acquis qu’il s’agissait d’elle et pas d’une autre.
Emily était d’ailleurs de nouveau debout, ayant quittée Cameron de sur le lit. Elle se précipita d’ailleurs contre la porte de la chambre, s’appuyant contre elle avec un large sourire.


- Il faut qu’on parle entre hommes (oui oublions que je n’ai pas un truc qui pendouille entre les jambes) ! Cameron, toi et Megan vous avez des sentiments l’un pour l’autre ça se voit à dix kilomètres, il faut que tu fonces ! Et je t’interdis de prendre la fuite cette fois, avec Kyle on va t’expliquer comment faire !

M’euh…
Je scotchai un peu, laissant ma plume en suspend tandis qu’elle m’adressait un clin d’œil que je devinai complice. Il fallait avouer que je me sentais totalement prit au dépourvu, ignorant même qu’il se passait quelque chose encre Cameron et la dénommée Megan et ce, même si je les avais dessiné ensemble. Depuis que j’étais ici j’avais dessiné bon nombre de personnes qui gravitaient dans ma vie, le plus souvent pour me passer le temps ou bien pour les offrir en cadeau (dont Enzo, Cameron et Jillian avaient hérités), mais la majorité avait plus ou moins d’importance pour moi. En plus, je n’étais absolument pas au courant de la relation qu’entretenait Cameron avec cette fille puisque justement, il ne m’en avait jamais parlé. Du coup, je me retrouvai coincé entre les deux, car j’appréhendais déjà la réaction de mon ami, à savoir que cette nouvelle direction de la conversation n’allait certainement pas lui plaire. Je savais à quel point il bloquait lorsque l’on se mettait à parler de sentiments et donc je me doutais bien qu’il allait sans doute éviter le sujet ou bien carrément réagir plus fortement.

Je tournai quand même la tête vers mon ami.


- Megan c’est bien la fille qui est amie avec Derek…? Juste pour être certain que je sais de qui on parle…

Je ne voulais pas prendre de risque non plus et dire n’importe quoi, même si je sentais que nous allions sur une pente dangereuse.
Je regardai de nouveau Emily.


- Il ne m’a jamais vraiment parlé d’elle alors je ne savais même pas qu’il se passait un truc… Disons que Cameron n’est pas très bavard là-dessus, mais ça tu dois déjà le savoir… Et puis euh… Je ne crois pas être la bonne personne désignée pour expliquer à quelqu’un comment se mettre en couple avec quelqu’un d’autre… On a tous des tempéraments différents hein, donc…

Est-ce que je tentais de me sauver de ce qui allait suivre? Un peu quand même…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7880
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Mar 11 Fév 2014 - 17:52

Un artiste, un artiste … Mouais, c'est une excuse un peu facile et pratique ça je trouve mais bon, soit. En tout cas c'est un artiste, aucun doute là dessus et pas seulement pour ce côté hors de ses pompes qui le caractérise même si encore une fois il semble tomber des nues à nous entendre parler de lui comme ça, chose qui me fait sourire d'autant plus d'ailleurs. C'est pas grave, rendors toi mon pote, tout va bien. Contraste … très contrasté. D'un côté on a la pile électrique limite feu d'artifice, ça bouge dans tous les sens, c'est pleins de vie, etc … De l'autre on a la statue de marbre concentré, tête dans les nuages, qui à l'air de sortir des bras de Morphée. Et au milieu il y a moi mais de quel côté je penche le plus ? Le sien à elle ou le sien à lui ? Je peux être très calme mais rarement la tête dans les nuages, je peux être très vif et ne pas tenir en place tout comme Emily. On va dire que je suis un mélange des deux, la maturité de l'âge en plus. Tu parles … 22 ans, ok, mais dans ma tête je suis encore un gosse et vu tout ce qu'on a tous vécu ici je crois qu'on est tous logés à la même enseigne. Ce genre de trucs, même si on n'a pas tous vécu exactement la même chose et pas aux mêmes degrés ça marquerait n'importe qui mais pour ce qu'on en est je trouve qu'on s'en sort plutôt bien. On se sert les coudes, on se soutien, on se comprend et on respecte les états d'âmes de chacun. Voilà pourquoi je considère ces deux là comme ma famille, entre autres. Alors certes, je suis plus âgé et parfois j'aime prendre le rôle du grand frère mais je ne me sens absolument pas supérieur à eux, que les choses soient claires. Tant qu'ils en ont conscience, c'est tout ce qui m'importe.

Enfin pour l'heure, le plus mature des trois, ça n'est clairement pas moi … Je dirais plutôt que c'est Kyle qui reste imperturbable sur son lit alors que ma Tigresse et moi sommes entrain de disputer une sorte de match de catch ou quelque chose s'en approchant. C'est le gros chantier, on se bat comme des gamins et on adore ça tous les deux. Ça n'empêche pas de continuer à discuter ceci dit, c'est juste un peu sportif mais ça tombe bien, je manque d'entrainement.

« Pour les cours, j’suis plutôt contente, j’en pouvais plus de rien faire de mes journées et puis, j’ai grandit dans une famille de sorciers, j’ai toujours rêvé d’étudier à Poudlard. »

Comme quoi il faut de tout pour faire un monde mais on se rejoint sur l'immobilité qui flingue le moral et tout le reste.

« Nan mais t'espère faire quoi là au juste ? »

De s'asseoir sur mon ventre manifestement … On ne dirait peut être pas vu comme ça mais elle a de la force la p'tite ! Et c'est une battante, dans tous les sens du terme. Je crois que ça fait partie des raisons pour lesquelles on s'entend aussi bien d'ailleurs.

« Et même si ça me fait mal de l’admettre, mes vacances étaient supers grâce à Cameron. On est allés ensemble en Ecosse, chez moi à Edimbourg. C’était cool ! »
« Oh c’est super ça! »
« Ouais hein ! Comme ta Lune de Miel mais en plus Européen et moins … Lune de Miel. »

Et je sais pas pourquoi mais à la seconde même où je débite ma connerie je le regrette immédiatement. Pas parce que je charrie Kyle – gentiment – mais parce que je sais très bien ce qu'il se passe dans la tête d'Emily concernant un certains sujets même si pour le moment elle s'est bien gardée de me faire trop de commentaire. Là je la vois sauter sur ses deux pieds et quand je croise son regard ...

« Mais on était pas que tous les deux en vacances y’avait aussi… Megan ! Et moins je suis sûre qu’on va bientôt avoir une belle sœur ! »

Eh ben voilà ! Qu'est ce que je disais ?! Enfin pensais, mais on s'en fout. Je balance mon oreiller qu'elle esquive en courant vers la porte. Je rêve ou tu penses me bloquer le passage là ? Si j'ai envie de sortir je le ferais et c'est pas ton poids plume qui m'en empêchera ! Une belle sœur … Non mais qu'est ce qui faut pas entendre ? Je rougis ? N'importe quoi. Ok je baisse peut être les yeux et je marmonne dans ma barbe – que j'ai pas – mais … et puis merde, vous me faites chier.

« Il faut qu’on parle entre hommes (oui oublions que je n’ai pas un truc qui pendouille entre les jambes) ! Cameron, toi et Megan vous avez des sentiments l’un pour l’autre ça se voit à dix kilomètres, il faut que tu fonces ! Et je t’interdis de prendre la fuite cette fois, avec Kyle on va t’expliquer comment faire ! »

C'est ça, fais lui un clin d'œil et apprenez moi la vie tous les deux … Y a deux secondes j'étais super détendu et là je me retrouve assis sur mon lit, tendu comme un string, avec le pied qui claque sur le sol dans un geste nerveux parce que … je suis nerveux tout simplement. Là dernière chose dont j'ai envie c'est de m'énerve, et surtout pas contre eux, mais je sais très bien que c'est un sujet tabou pour moi, quelque chose que j'ai énormément de mal à gérer et ça ils le savent parfaitement tous les deux. Si Emily a l'air déterminé et garde son sourire, Kyle lui a l'air surpris et légèrement pris au dépourvu. On a déjà eu une discussion comme celle ci mais concernant Riley à l'époque, on a évoqué Jillian ensemble aussi, mais ça n'a jamais été plus loin. Avec Ems c'est carrément pas le genre de choses dont on parle mais je crois qu'elle a mis le doigt sur un truc qui me dépasse totalement et au fond je sais qu'elle ne pense pas à mal, c'est même tout l'inverse, mais il n'empêche que ça me déstabilise totalement parce que je me sens pris au piège.

« Megan c’est bien la fille qui est amie avec Derek…? Juste pour être certain que je sais de qui on parle… »
« Personne n'est parfait. »

Ok ça c'était gratuit, puéril et j'en passe mais tant pis. Désolé Ryans, t'es mon défouloir et mon moyen de fuir cette conversation que je tiens pas spécialement à avoir.

« Il ne m’a jamais vraiment parlé d’elle alors je ne savais même pas qu’il se passait un truc… Disons que Cameron n’est pas très bavard là-dessus, mais ça tu dois déjà le savoir… Et puis euh… Je ne crois pas être la bonne personne désignée pour expliquer à quelqu’un comment se mettre en couple avec quelqu’un d’autre… On a tous des tempéraments différents hein, donc… »  
« Voilà ! Ça c'est un pote ! Un vrai. »

Le tout dit en me levant de manière vive tout en pointant Kyle du doigt et en regardant Emily qui se tient toujours devant la porte, avant de reporter mon attention visuelle sur mon compatriote.

« En attendant t'es le seul de nous trois à être avec quelqu'un alors fais pas celui qui y touche pas. Enfin il me semble mais je suis peut être pas le seul à supposément « cacher » des trucs après tout. »

Moi, entrain d'essayer de détourner l'attention ? Absolument pas … D'ailleurs j'suis pas certains d'avoir envie d'une réponse à mes insinuations. Pas du tout même.

« Rah ça va, j'sais pas ce qu'il se passe dans ma tête, d'accord ? J'en sais rien. C'est … le bordel. »

Et je me laisse retomber comme un sac, sur le dos, en travers de mon lit. Gérer un braquage, une fusillade, un vol de voiture, une blessure par balle, un coup de couteau, un deal, ça je sais faire, mais ça … ça je sais pas, voilà.

« Je l'aime bien, c'est vrai, et d'une manière totalement différente des autres filles que j'ai pu côtoyer jusqu'ici mais … Tu m'expliques comment toi tu peux affirmer une telle chose alors que même moi j'en suis pas capable ? Et puis qui te dis que c'est vraiment ce qu'il se passe de son côté ? »  

Le ton n'est pas du tout agressif, j'ai même plutôt l'air carrément désespéré à mon avis. Et surtout très pathétique … Teenage drama … Mouais, pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2967
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Ven 14 Mar 2014 - 19:34

Garder espoir. C’était le message qu’Emily cherchait à faire passer depuis le début, c’était ce qu’elle voulait insuffler à Cameron, lui faire comprendre qu’il devait prendre confiance en lui et en la vie. Lui montrer qu’il pouvait évidemment vivre de belles choses et que ce n’était pas parce qu’il avait peur, qu’il ne comprenait pas tout qu’il devait se cacher comme un gamin de huit ans. Alors oui, elle avait sauté à pieds joints dans le plat, elle savait qu’elle allait éclabousser de partout avec sa connerie mais merde à la fin, elle n’était pas sur terre pour passer son temps à attendre que sa vie se dirige toute seule. Elle voulait vivre et faire vivre, prendre des risques pour se sentir vivante. Ce que lui avait appris la période de troubles c’était bien qu’on ne se sentait jamais plus vivant que lorsqu’on se battait pour sa vie et qu’on cherchait à profiter de tous les instants de bonheur, aussi rares pouvaient-ils être. Seulement voilà, la jeune femme avait beau être bouillonnante d’énergie et d’envie de renouveau, sa détermination et son inconscience n’était pas forcément partagées par tout le monde. En effet, alors qu’elle comptait sur Kyle pour la soutenir dans sa tentative de remettre un peu d’ordre dans les sentiments de Cameron, elle se sentit comme abandonnée. Le moldu commença en effet par ne poser qu’une simple question banale sur l’identité de Megan avant de justifier ensuite de manière outrageante son défilement. Alors là, ça n’allait pas le faire. Lorsque son grand frère sembla remercier Kyle en le qualifiant de « vrai pote », Ems ne pu s’empêcher de pousser un long soupir. Merde quoi, pourquoi il le lâchait sur ce coup ? Ok tout le monde n’avait pas envie de se retrouver dans une situation conflictuelle, les gens n’étaient pas forcément aussi suicidaires qu’elle mais tout de même… Cependant, quelle ne fut pas sa surprise lorsque Cam se tira légèrement une balle dans le pied en expliquant que Kyle était après tout le mieux placé pour parler des relations. Elle ne releva pas sa provocation sur le fait qu’elle aussi puisse cacher des choses, se contentant de lui adresser un sourire faussement sympathique. Non elle ne lui parlerait pas de sa vie. Tout d’abord parce que ce n‘était pas le moment, l’attention était sur lui, ensuite parce qu’elle n’était pas du tout sûr que cela lui plaise… M’enfin bref, le débat n’était pas là et Emily n’était pas du genre à abandonner si facilement.

« N’essaye même pas de changer de sujet ! »

Emily était têtue comme une mule et oui, pour une fois elle était fière d’être bornée ! On ne la détournerait pas de sa mission si facilement et même si elle devait se battre contre deux adversaires au lieu d’avoir un allié, elle ne baissera pas les bras. Seulement voilà, Cameron qui jusque là cherchait à s’échapper ne tenta même pas de la virer de sa place de gardienne de la porte et se contenta d’exprimer le flou artistique qui régnait dans sa tête avant de se laisser tomber sur son lit. Clairement, la cramcolle ne s’attendait pas à une telle réaction et elle resta bugée pendant quelques secondes mais elle devait bien avouer que cela l’arrangeait beaucoup, il ne fuyait pas ! L’écossaise fut d’ailleurs bien obligée de passer vite au-dessus de sa surprise première puisque son grand frère lui demandait des comptes en un sens puisqu’il demandait à la demoiselle de justifier ses affirmations. Cette dernière ne pu s’empêcher de lâcher un petit rire. Les mecs franchement… Depuis le temps ils n’avaient toujours pas compris que quand on voulait, on pouvait voir les sentiments amoureux des gens simplement dans un regard, des gestes ou bien quelques mots ? Et pourtant, Ems n’était pas une experte en la matière, célibataire depuis plus de deux ans, n’ayant connu qu’une seule et unique relation dans sa vie. Mais oui, elle avait du flair en la matière ou du moins, quand cela concernait des gens qu’elle connaissait bien, elle pouvait remarquer le moindre petit changement significatif d’attitude.

« Je le sais parce que je l’ai vu. Cameron, depuis le temps je commence à te connaître par cœur, il y a quelque chose dans ton regard qui change quand tu poses tes yeux sur elle, et puis ta façon de lui parler, d’agir… Non indéniablement ça se sent que tu l’aimes différemment des autres filles mais surtout, qu’elle t’attire que tu l’acceptes ou non.. »

Si dans ces paroles Emily taquinait son grand frère et cherchait à le faire réagir en lui exposant clairement la situation, elle avait pourtant un ton très doux. Elle n’était pas là pour l’engueuler ou lui faire la morale, juste pour lui faire accepter ses propres sentiments. Alors tant qu’il acceptait de l’écouter, elle n’avait aucune raison de sortir les griffes. Non pour une fois, elle ressemblait presque à n’importe quelle jeune femme de son âge qui parlait de sentiments amoureux. Et oui, malgré tout ce que l’on pouvait croire, la petite Ems avait aussi son côté midinette et aimait bien ce genre de jolies petites histoires. Elle rêvait de voir Cameron heureux et pour ça, elle commençait à se dire que Megan était peut être la clé. La jeune femme s’éloigna alors un peu de la porte et tourna son regard vers Kyle.

« Regarde Kyle, quand il est avec Enzo, tu le vois tout de suite qu’il y a quelque chose de particulier en eux. Ça se sent. Et pas là c’est pareil, c’est juste que toi tu le vois pas parce que c’est toujours plus dur d’être objectif quand ça nous concerne et puis aussi parce que c’est pas des œillères que t’as devant les yeux mais des vitres opaques… »

Oui bon ce n’était pas forcément gentil de lui dire ça mais qui pouvait oser la contredire ? A ce stade, il était indéniable de dire que Cameron était un handicapé des sentiments. Ce n’était pas de se faute et ce n’était pas vraiment un reproche, juste une constatation. Emily voulait bien l’aider à ouvrir les yeux mais surtout, elle espérait par-dessus tout qu’il ne prenne pas la fuite comme beaucoup avaient tendance à le faire par peur de se livrer, par peur de devenir comme faible face à une seule et unique personne. Cam’ était un homme de fierté, se livrer émotionnellement ne serait jamais facile pour lui mais plus le temps avançait et plus elle était sûre que cela le ferait du bien, qu’il avait besoin d’une personne rien que pour lui. Cette pensée la rendait heureuse, même si elle allait devoir faire attention à ne pas être jalouse, même si elle ne serait plus la première fille dans ses pensées (bon elle ne l’avait jamais vraiment été mais un peu de mélodrame ça passe bien 8D).

« Et même si je ne connais pas vraiment Megan et que du coup, j’ai plus de difficulté à analyser ses réactions que les tiennes, je ne pense pas me tromper en affirmant que tu n’es pas qu’un simple ami à ses yeux. Il faut que tu tentes ta chance, tu ne peux pas passer à côté de ça… »

Emily la moralisatrice. C’était marrant. Emily la conseillère conjugale. Oh ça ne sonnait pas si mal que ça au final ! M’enfin, c’était bien beau de tenir de joli discours mais pour l’instant, elle n’avait aucune certitude que Cameron accepte ses paroles et surtout qu’il suive ses conseils. Instinctivement, elle lança alors un regard vers Kyle, l’appelant à l’aide. Il devait l’aider, aller, c’est pour le bien de Cameron s’il te plait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Sam 22 Mar 2014 - 4:29

En un instant tout venait de basculer, mais pour le mieux. En l'espace de quelques secondes, je m'étais retrouvé d'un état près de la frustration à un bonheur simple. Voir Emily et Cameron s'embêter comme de deux gamins ne pouvait faire qu'une chose et c'était de me flanquer un sourire. C'était sans doute la raison pour laquelle je laissai mon inspiration s'imprégner d'eux tandis que je m'attaquais d'abord aux traits de mon compatriote américain que j'avais déjà dessiné lors de toutes autres circonstances. Je ne savais pas encore si j'allais leur offrir ma future œuvre d'art ou si j'allais simplement la conserver pour mes propres souvenirs personnels, mais pour le moment, j'étais davantage concentré sur mon parchemin que sur son destin. Cependant, ma petite activité ne me distanciait pas de la discussion qui continuait de bon train sur les vacances de mes deux amis qui avaient apparemment autant voyagés que moi. C'était bien de savoir que nous avions tous pu prendre un peu d'air, histoire de refaire un gain d'énergie, mais également un gain de bonnes pensées et de meilleurs souvenirs. Nous ne l'avions pas eu très facile depuis que nous étions débarqués à Poudlard (cela ne nous empêchait pas de revenir au château), mais nous avions su nous relever et sans doute que ces petites vacances avaient aidées. Enfin bref, un sujet en entraînant un autre, nous étions finalement dérivé sur le sujet de « Megan » auquel je ne m'attendais pas du tout. En fait, je me disais qu'Emily ne m'avait pas uniquement surpris, car la réaction de Cameron en disait long: il avait carrément balancé un oreiller à l'intention d'Emily. Sans doute pour ne pas qu'elle en rajoute davantage, mais de mon côté, je ne pu m'empêcher de jouer un peu les curieux.
En fait, je voulais simplement être certain de ne pas faire erreur sur la personne.


- Personne n'est parfait.

Donc il s'agissait bien de la fille qui était amie avec Derek.
Celle que j'avais dessiné sous des allures de sirène.

Voilà au moins un sujet de réglé.
Cependant, je ne me sentais pas plus à l'aise de faire étalage ou du moins, de pousser ou encore « d'expliquer comment faire » pour reprendre les mots de notre amie, sur les possibles rapprochements qu'il y avait à faire entre ces deux là. Un certain malaise s'installait au plus profond de moi, ne souhaitant pas « sortir les vers du nez » de Cameron qui, n'avait rien demandé. Sachant parfaitement comment ce genre de « sujets » était difficile pour lui, je ne souhaitais pas spécialement le mettre dans une position d'embarras, bien que l'on se retrouvait entre amis. J'en fis d'ailleurs part, histoire d'énoncer mon point de vue sur la question dès le départ et j'eus deux réactions simultanée: un long soupir de la part d'Emily et une reconnaissance de la part du blond.
Ça aussi, je m'y attendais à tout ça...


- En attendant t'es le seul de nous trois à être avec quelqu'un alors fais pas celui qui y touche pas. Enfin il me semble mais je suis peut être pas le seul à supposément « cacher » des trucs après tout.
- N’essaye même pas de changer de sujet !
- Rah ça va, j'sais pas ce qu'il se passe dans ma tête, d'accord ? J'en sais rien. C'est … le bordel.


Mes yeux alternaient encore entre les deux lorsque Cameron se laissa finalement tomber sur son lit, se rendant visiblement à « l'évidence ».

- Je l'aime bien, c'est vrai, et d'une manière totalement différente des autres filles que j'ai pu côtoyer jusqu'ici mais … Tu m'expliques comment toi tu peux affirmer une telle chose alors que même moi j'en suis pas capable ? Et puis qui te dis que c'est vraiment ce qu'il se passe de son côté ?
- Je le sais parce que je l’ai vu. Cameron, depuis le temps je commence à te connaître par cœur, il y a quelque chose dans ton regard qui change quand tu poses tes yeux sur elle, et puis ta façon de lui parler, d’agir… Non indéniablement ça se sent que tu l’aimes différemment des autres filles mais surtout, qu’elle t’attire que tu l’acceptes ou non..


Je ne savais pas trop pourquoi, mais je me sentais réellement étrange face à cette conversation qui c'était un peu immiscée malgré nous. Peut-être parce que j'avais l'impression de me sentir un peu à l'écart puisque je n'avais jamais aperçu Cameron et Megan ensemble, mais sans doute aussi parce que je ne connaissais pratiquement rien au sujet de cette fille là. Le peu d'informations que j'avais à son propos se comptait sur les doigts d'une main donc tout ceci me semblait affreusement vague. Lorsqu'il m'avait un peu parler de Jillian, j'avais pu partager mes impressions, mais là ce n'était pas le cas. J'aurais peut-être pu commenter à mon tour à la suite d'Emily, affirmer ou renchérir ce qu'elle disait, mais je ne pouvais rien faire de plus que d'être un simple spectateur. J'allais d'ailleurs reporter de nouveau mon attention sur mon dessin lorsque mon prénom sortit de la bouche d'Emily.

- Regarde Kyle, quand il est avec Enzo, tu le vois tout de suite qu’il y a quelque chose de particulier en eux. Ça se sent. Et pas là c’est pareil, c’est juste que toi tu le vois pas parce que c’est toujours plus dur d’être objectif quand ça nous concerne et puis aussi parce que c’est pas des œillères que t’as devant les yeux mais des vitres opaques… Et même si je ne connais pas vraiment Megan et que du coup, j’ai plus de difficulté à analyser ses réactions que les tiennes, je ne pense pas me tromper en affirmant que tu n’es pas qu’un simple ami à ses yeux. Il faut que tu tentes ta chance, tu ne peux pas passer à côté de ça…

Les paroles qu'elle avait eu ne me laissait pas indifférent. Je me trouvais à présent curieux de voir Cameron vis-à-vis de cette mystérieuse Megan, histoire de vérifier si elle disait vrai ou pas. Après, nous les mecs, on semblait être moins sensibles à ce genre de comportements, mais peut-être était-ce vraiment évident. Dans mon cas, j'étais carrément aveugle, mais puisque je connaissais quand même bien mon ami, peut-être serais-je capable de déceler ce qu'Emily avait été capable de voir. Après, peut-être était-ce elle aussi qui s'imaginait des trucs, simplement pour pouvoir jouer les cupidons, mais elle ne me semblait pas être ce genre de personne. Elle semblait sincère, voir même soucieuse du bonheur de notre ami commun qui semblait littéralement dépassé par ses sentiments si je me fiai à ses réactions: cette Megan ne le laissait visiblement pas indifférent.

Emily me jeta l'un de ces regards qui veulent clairement dire: « à l'aide! » et je baissai aussitôt les yeux sur mon parchemin. Je ne savais pas quoi dire de plus puisque j'étais totalement inconnu à leur relation, mais en même temps, je n'avais pas tellement le choix d'évoquer quelque chose à mon tour. Je me retrouvais donc prisonnier entre les deux, mais d'une manière un peu moins étouffante qu'au départ.


- Je... Je peux pas dire grand chose parce que je vous ai jamais vu ensemble et que je ne l'a connais vraiment pas, mais je me souviens l'avoir déjà croisé sur le quatrième, y'a un moment de ça.

Je relevai les yeux et tournai la tête légèrement vers Cameron.

- Elle te cherchait. Moi je ne l'a connaissais pas du tout, mais apparemment elle savait qu'on étaient amis. Sans doute qu'elle l'a su par Derek... Enfin bref, sur le moment, elle m'a laissé plutôt bonne impression. Tellement que... Que je vous ai même dessiné ensemble. C'est un dessin assez étrange d'ailleurs. Peut-être que je te le montrerai un jour si je le retrouve parmi mon bordel...

En déménageant de chambre, j'avais perdu quelques rouleaux de parchemins. Qui aurait pu croire ça! Bon après, il y en avait tellement... Sans doute que certains avaient glissés sous le lit, d'autres en dessous du bureau et d'autres s'étaient perdus en chemin. Ce n'était pas très important de toute manière. Mes dessins les plus précieux demeuraient, pour la majorité, dans le meuble que je détenais présentement donc...

- Enfin... Si tu dis que tu l'aimes bien, mais d'une manière différente des autres... C'est sans doute que tu l'as perçoit plus qu'une amie, non? Après je ne sais pas ce n'est qu'une supposition, mais... Moi je dis que si tu te sens bien avec elle et que tu aimes passer du temps auprès d'elle... Ce n'est pas une mauvaise chose, non? Je ne sais pas si c'est pareil de son côté, mais elle a bien voulu t'accompagner lors de tes vacances non? Donc en quelque part, c'est qu'elle ne doit pas te détester non plus...

Simples suppositions.
Et ne me tue pas avec ton oreiller s'il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7880
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Lun 24 Mar 2014 - 13:58

« Je le sais parce que je l’ai vu. Cameron, depuis le temps je commence à te connaître par cœur, il y a quelque chose dans ton regard qui change quand tu poses tes yeux sur elle, et puis ta façon de lui parler, d’agir… Non indéniablement ça se sent que tu l’aimes différemment des autres filles mais surtout, qu’elle t’attire que tu l’acceptes ou non. »

Round 1 : Grosse claque. C’est bien joli de se voiler la face à un tel point qu’on en devient convaincu mais quand une personne qui vous connait aussi bien et comme elle le dit quasiment par cœur affirme quelque chose comme ça, c’est difficile d’en douter. Le pire dans tout ça c’est que je commence à essayer de me souvenir de fois où j’aurai pu effectivement agir de manière plus ou moins … comme ça et je sens bien que ça va me rendre dingue parce que … parce qu’au fond de moi je n’ai pas envie de ça. J’ai pas envie de changer, pas envie de devenir accro à ce point là, pas envie d’être … comme tous ceux qui vivent ça bien et pour qui c’est normal. Par peur ? Je crois pas. Y a surement un peu de ça parce que c’est clairement l’inconnu pour moi tout ça mais vraiment, j’veux pas devenir comme ces gens. Tant mieux s’ils sont heureux comme ça, je ne juge pas, mais ça n’est pas pour moi c’est tout. Et puis … si elle voit ça, qui dit que ça n’est pas le cas de pleins d’autres personnes. Cameron, détends toi, respire, c’est pas grave tu sais …

« Regarde Kyle, quand il est avec Enzo, tu le vois tout de suite qu’il y a quelque chose de particulier en eux. Ça se sent. Et pas là c’est pareil, c’est juste que toi tu le vois pas parce que c’est toujours plus dur d’être objectif quand ça nous concerne et puis aussi parce que c’est pas des œillères que t’as devant les yeux mais des vitres opaques… »

L’exemple du siècle … Oui c’est en partie à eux que je pensais juste avant quand je disais que je ne voulais pas devenir comme ça. Je les adore, c’est pas la question, et pour rien au monde je ne leur souhaite du mal, pour rien au monde j’ai envie de les voir séparés parce que l’un sans l’autre c’est … pas normal mais c’est justement ça le problème. J’ai pas envie d’en arriver là, pas envie d’être aussi dépendant de quelqu’un. Ça marche pour eux, c’est leur manière de fonctionner, leur histoire, leurs sentiments, mais moi ça me fout la trouille une histoire pareille. A la place de l’un ou de l’autre je me sentirai enchainé, j’le sais, et toutes les histoires ne se ressemblent surement pas mais je ne crois pas être prêt à prendre un tel risque. En plus de ça …

« J’pense pas qu’on puisse vraiment comparer là … »

Ces deux là c’est The love story du millénaire, l’évidence même, le truc qui pourrait presque paraitre irréel tellement c’est improbable. Le genre de trucs qu’on ne voit que dans les films, oui c’est un peu comme ça que je vois leur histoire même si depuis quelques temps ils ont l’air un peu plus normal. Je ne dis pas ça pour être méchant ou pour juger, c’est juste que le fait de pouvoir vivre normalement change un peu la donne et ça fait réellement plaisir de les voir un peu plus léger, de voir qu’ils n’ont plus besoin de se cacher et qu’ils en profitent. Ces deux ados normaux maintenant, dans une histoire normale, et faut que j’arrête de faire une fixette sur le mot normal parce que les normes ... On sait tous très bien que c’est subjectif mais en attendant …

« Et puis je les aime bien mes vitres opaques moi. »

Oui j’ai marmonné, comme un véritable gamin qui se cache la tête sous l’oreiller pour ne pas affronter le regard des autres. D’ailleurs si je pouvais me boucher les oreilles je crois que je le ferais. Aujourd’hui j’ai 15 ans et clairement, ça craint. Je ne supporte pas ça.

« Et même si je ne connais pas vraiment Megan et que du coup, j’ai plus de difficulté à analyser ses réactions que les tiennes, je ne pense pas me tromper en affirmant que tu n’es pas qu’un simple ami à ses yeux. Il faut que tu tentes ta chance, tu ne peux pas passer à côté de ça… »

Mais « ça » quoi putain ?! Oui j’ai eu envie de me relever et de hurler ça de toutes mes forces ou presque mais je me suis retenu parce que la dernière chose dont j’ai envie c’est de me prendre la tête avec Emily et surtout de lui faire de la peine, du mal, ou quoi que ce soit de ce genre. Pourtant je le sens bien que je commence à bouillonner et à un moment ou un autre il va falloir que je foute le camp d’ici avant de commettre l’irréparable. Un moment le silence s’installe puis c’est la voix de Kyle que j’entends alors que je fixe le plafond après avoir posé l’oreiller sur mon ventre.

« Je... Je peux pas dire grand chose parce que je vous ai jamais vu ensemble et que je ne l'a connais vraiment pas, mais je me souviens l'avoir déjà croisé sur le quatrième, y'a un moment de ça. Elle te cherchait. Moi je ne l'a connaissais pas du tout, mais apparemment elle savait qu'on étaient amis. Sans doute qu'elle l'a su par Derek... Enfin bref, sur le moment, elle m'a laissé plutôt bonne impression. Tellement que... Que je vous ai même dessiné ensemble. C'est un dessin assez étrange d'ailleurs. Peut-être que je te le montrerai un jour si je le retrouve parmi mon bordel... »

Pardon ? Je me redresse, m’appuie sur mes coudes et ne quitte donc pas le lit mais ancre mes yeux dans ceux de Kyle, sourcils froncés. Ça n’est pas un regard agressif, juste un regard intrigué.

« Enfin... Si tu dis que tu l'aimes bien, mais d'une manière différente des autres... C'est sans doute que tu l'as perçoit plus qu'une amie, non? Après je ne sais pas ce n'est qu'une supposition, mais... Moi je dis que si tu te sens bien avec elle et que tu aimes passer du temps auprès d'elle... Ce n'est pas une mauvaise chose, non? Je ne sais pas si c'est pareil de son côté, mais elle a bien voulu t'accompagner lors de tes vacances non? Donc en quelque part, c'est qu'elle ne doit pas te détester non plus... »

Cameron, 22 ans, entrain de se faire donner une leçon sur les sentiments et les relations par deux « gamins » de 17 ou 18 piges, tout va bien. Je laisse retomber le haut de mon corps et surtout ma tête sur le matelas et pousse un long soupir. Les mots de Kyle résonnent dans ma tête et s’entrechoquent avec ceux d’Emily, cette situation me dépasse complètement et me place dans une position inconfortable. Les choses étaient bien plus simples avant mais pourtant … Ils ont raisons. C’est quoi mon problème au juste ? Pourquoi est ce que ça marcherait pour les autres et pas pour moi ? En plus de ça Megan n’est pas une fille prise de tête et je doute me sentir enchainé avec elle mais je crois que dans le fond j’ai surtout peur que ça me change moi et je ne sais pas si je suis prêt à « subir » de telles choses me concernant. Cette rentrée a signée pas mal de nouvelles choses, une vie rangée, calme, un retour à l’école, etc … Et maintenant « ça » ? J’en sais rien.

Je laisse le silence s’installer et planer quelques minutes. Je crois qu’Emily est allée s’asseoir sur le lit de Kyle. Au bout d’un moment je me redresse à nouveau, jusqu’à m’asseoir cette fois, et me frotte le visage avant de me prendre la tête entre les mains. Nouveau soupir, instant de flottement, puis je les regarde tous les deux en esquissant un sourire léger.

« J’vous adore tous les deux. Vous êtes deux emmerdeurs mais j’vous adore. »

Je sais pas, ça me prend comme ça, un simple élan d’affection et de tendresse orale envers mon petit frère et ma petite sœur.

« J’sais pas si l’handicapé du sentiment que je suis fera les choses bien, ou fera quelque chose tout court mais … merci. »

Je suis sincère. Non je n’aime pas parler de ces choses là, les affronter, mais je sais que vous ne pensez qu’à mon bien être et ça me touche sincèrement. Qui plus est, j’ai sans aucun doute besoin qu’on me secoue un peu mais je crois qu’on va s’arrêter là pour aujourd’hui, c’est plus raisonnable.

« Maintenant faut que je prenne mon courage à deux mains et que j’aille voir Megan un jour ou l’autre parce que de toute façon je lui dois des explications et même si ça ne va jamais plus loin entre elle et moi j’ai pas envie de la perdre pour autant. Elle est mon amie avant toutes choses. »

Sans doute plus, c’est presque plus qu’évident maintenant mais elle est et restera une amie. En tout cas je l’espère.

« J’vais pas faire ça maintenant, autant vous prévenir. Là j’vais juste aller prendre l’air, seul, et on se voit plus tard. Sans doute dans la Grande Salle. »

Je me lève donc, attrape ma veste que j’enfile, me dirige vers ces deux là et les prends tous les deux dans mes bras dans une étreinte rapide avant de déposer un bisou sur la tête d’Emily et de partir sans me retourner.

▬ Fini pour moi ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2967
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   Mar 3 Juin 2014 - 13:12

C’est définitivement un exercice difficile que de parler à un mur. Parce qu’il fallait bien l’avouer, Cameron n’était pas du genre éponge. Il avait plus tendance à repousser ce qu’on lui disait au lieu d’assimiler. Pourtant Emily ne désespérait pas et elle savait bien que s’il y avait des gens qu’il risquait d’accepter ce ne pouvait être que Kyle et elle. Alors autant tenter le tout pour le coup. Mais cela n’empêcha pas le jeune homme de se mettre à marmonner comme un gosse alors qu’il était quand même censé être le plus adulte dans cette pièce. La jeune femme poussa un léger soupir mais ne fit pas de commentaire. Elle s’y attendait de toute façon et au moins, il n’était pas totalement ignoré ce qu’elle venait de dire donc c’était peut être bon signe… Et puis la cavalerie finit par arriver. Si Kyle n’osait pas trop intervenir dans le débat au début et préférait plutôt rester en retrait de peur de vexer son ami, il se décida finalement à parler à son tour, au grand plaisir de l’écossaise. Il expliqua alors à Cam’ que Megan lui avait fait bonne impression et qu’il avait même fait un dessin les représentant tous les deux. Pour le coup, la jeune femme eut la même réaction que son frangin, elle se redressa légèrement, intriguée. Tiens tiens, ça devait être sympa ça… Elle avait très envie de voir ce dessin et apparemment Cameron aussi. Comme quoi, Kyle devait avoir une sorte de sixième sens, une intuition ultra développée. Et le mieux dans tout ça ce fut que le moldu ne s’arrête pas là. Il alla alors dans le sens d’Ems en expliquant à Cameron que pas mal de signes pouvaient montrer qu’elle n’était pas indifférente à lui. Continue mon grand, continue ! Peut être qu’à eux deux ils allaient enfin réussir à faire rentrer cette idée dans le crâne de l’américain. Emily commençait à y croire dur comme fer mais voilà, alors que Kyle finissait sa petite tirade, un long silence se mit à s’installer. La demoiselle perdit alors soudainement toute son assurance et se sentit mal à l’aise. Ils avaient apparemment touché une corde sensible, au-delà de la déconne, et cela poussait Cam’ à se plonger dans ses pensées. La cracmolle se leva alors doucement et alla s’installer à côté de Kyle, histoire de laisser un peu d’air au jeune homme qui semblait dans ses pensées. Elle lança un regard à Kyle, cherchant peut être à être rassurée sur ce qu’elle venait de faire…

Cameron finit par se redresser totalement et prendre sa tête entre ses mains. Emily, qui n’était pourtant pas du genre à angoisser pour tout et n’importe quoi se mit à faire craquer ses doigts. Cela l’inquiétait clairement comme réaction. Mais il se mit enfin à parler ce qui la soulagea dans un premier temps. Même si elle fut surprise de cette déclaration d’amour. Bon il les avait quand même traités d’emmerdeurs ce qui prouvait bien que le bon vieux Cameron était encore là quelque part. Puis il se décida à entrer dans le vif du sujet. Il leur expliqua alors qu’il n’était pas sûr de lui mais qui leur remerciait. Ems afficha alors un sourire en coin, un peu gênée. Elle était plus trop sûre d’avoir bien fait la vu la tête qu’il affichait… Puis il déclara qu’il irait de toute façon s’expliquer avec Megan mais que pour le moment il avait besoin d’être seul. La jeune femme eut alors envie de le retenir, de lui dire qu’elle ne voulait pas lui faire de peine, le rendre morose mais qu’elle sentait qu’il fallait qu’ils abordent enfin le sujet. Pourtant, aucun son ne sorti de sa bouche. Elle se contenta de s’accrocher à lui quand il décida de les prendre tous les deux dans ses bras et d’afficher un sourire plus tendre lorsqu’il posa un baiser sur son front. Ems le regarda alors s’éloigner sans bouger même si elle crevait d’envie de le retenir par le bras, cette fois elle devait bien avouer que le mieux pour lui c’était de le laisser prendre l’air et que donc, elle n’avait pas à agir selon son intérêt à elle.

« Désolée de t’avoir embarqué là-dedans Kyle… Vous deviez passer un bon moment avant que je débarque. J’ai cru que c’était important qu’on lui parle de ça, maintenant j’avoue que je suis moins sûre… »

Soupir. D’un côté Emily était rassurée, Cameron les avait remercié, leur avait fait comprendre que quelque part, il allait suivre leurs conseils mais à sa façon. Mais en même temps, elle n’avait pas aimé voir ce petit visage triste. Elle avait l’impression de l’avoir peiné, de l’avoir blessé, de lui avoir fait remonter de mauvaises choses. La douceur… C’était ça en fait son problème, elle n’était pas très douée pour amener les choses en douceur et comme d’habitude il avait fallut qu’elle fonce tête baissée, qu’elle parle vite et de manière sans doute un peu trop franche. La jeune femme soupira alors de nouveau puis se leva. Elle avait besoin de sortir aussi, de s’en griller une et de chanter un peu, ça lui ferait du bien de se réfugier dans tout ça.

« J’vais prendre l’air aussi, mais rassure toi je vais pas le suivre. Et au fait, ce serait cool un jour qu’on essaye un truc en collaboration, genre que tu illustres une chanson ou que j’écrive sur un de tes dessins, ça pourrait être super intéressant ! »

Changer de sujet était la meilleure solution. Et puis si la jeune femme était un peu inquiète par rapport à ce qui venait de se passer elle savait que Cameron reviendrait les voir et ils finiraient par oublier tout ça et avancer. Cam’ finirait par prendre la décision qui apparaitrait comme la meilleure pour lui, elle devait arrêter de s’inquiéter pour ça. Aller ma grande retrouve ton sourire et va te changer les idées. Cameron est un grand garçon.

« A plus l’ami ! »

Emily sortit finalement de la chambre à son tour pour prendre la direction des jardins. De l’air frais, une cigarette et elle pourrait déjà se concentrer sur autre chose plus facilement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: One step at time ▬ Emily & Kyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
One step at time ▬ Emily & Kyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Combat #1: Emily vs Kim
» Hide & Seek {Kyle}
» One step ahead
» Session time out...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Quatrième Etage. :: ─ Aile réservée aux Moldus-
Sauter vers: