AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Jeu 28 Nov 2013 - 11:57

Mardi 9 Septembre 2014 – Pendant la pause du midi
Kill all the drama, it’s time to move on



Kevin & Enzo

Ça aurait pu être un bon jour, et d’ailleurs il avait très bien commencé ce jour, même pour un jour de Pleine Lune ! J’étais bien, détendu, de bon humeur, un peu chaud c’est vrai mais c’est l’effet Kyle Johnson amplifié par le cycle lunaire ça … Et mes hormones toutes seules comme des grandes, aussi, c’est vrai mais peu importe. Je me suis levé du bon pied, je me suis marré avec Harper, on a discuté de tout et de rien en mangeant notre petit dej et c’était vraiment cool parce que ça faisait un moment qu’on n’avait pas fait ça. Ensuite j’ai aperçu mon homme alors je me suis levé pour aller lui dire bonjour, jusqu’ici rien d’anormal, en lui faisant bien comprendre que j’avais des projets pour lui et moi concernant la façon de terminer cette fameuse journée, si on le pouvait. Je l’ai quitté, j’ai rejoins mon camarade de maison en tachant de faire abstraction de la mauvaise humeur de l’Oncle Sam a.k.a Cameron Cassidy le Grincheux et là PAF ! Tout a commencé à merder. Il n’a suffit que de quelques gouttes d’Aconit versées dans mon verre en douce pour transformer ce qui s’annonçait plutôt pas mal en un véritable calvaire. J’ai … failli crever, encore ! Yoohoo ! C’est qu’elle aime venir me frôler cette garce de Grande Faucheuse, alors des fois que je l’oublierais elle revient me taquiner, me caresser l’échine, histoire de me rappeler qu’elle n’est jamais très loin. Je traverse cette espèce de haie d’honneur de gosses qui me regardent comme si j’étais un … j’allais dire un mort-vivant mais finalement on n’en est pas loin, et j’essaie de sauver les meubles. Je dois être encore un peu blanc, pas trop en forme et pour cause je viens de perdre quelques litres de sang à mon avis alors quand bien même Loup me permet de récupérer assez rapidement ça ne se fait pas en cinq minutes non plus. Je les ignore, je marche droit devant moi sans un regard en croisant les doigts pour ne pas tomber sur quelqu’un que je connais et qui serait susceptible de s’inquiéter pour moi. Je vais bien, a peu de chose près. Le cauchemar est fini, j’suis sorti de cette salle maudite, je me suis extirpé des griffes de cette cinglée – parce qu’elle m’a laissé partir après avoir eu un comportement des plus étranges et j’aurai pu croire que l’épuisement me calmerait net mais c’est tout le contraire. Plus j’avance et plus je sens que la rage circule et bouillonne. C’est comme si elle revenait en force, avec mon énergie, alors que mon organisme un peu particulier bosse à plein régime pour me remettre sur pied. Loup s’énerve, je m’énerve, ça ne se voit encore pas trop je pense mais de toute façon je n’ai pas vraiment l’intention de me mêler à la population tout de suite. J’ai cours d’Etude des Moldus, cours auquel je devrais déjà être depuis de longues minutes, inutile de préciser que je n’ai pas vraiment l’intention d’y aller. Je dois … finir de réparer la casse.

Direction le dortoir, en rasant les murs. Je sais que Sovahnn n’a pas cours ce matin, tout comme Kyle d’ailleurs. Mais qu’est ce qu’il foutait debout aussi tôt ce matin au lieu de faire la grasse mat ? Ca n’est pas le sujet, tout ce que j’espère c’est de ne pas les croiser alors que je me rends directement vers la Tour des Gryff et là soudain le doute s’empare de moi … Et s’il y était ? Je m’arrête, hésite un instant, me dis qu’un petit tour à l’infirmerie serait peut être une bonne chose mais … si je prenais de sage décision ça se saurait alors oui je vais recommencer mon petit cirque exactement comme avant et n’en parler à personne. Pas pour le moment en tout cas. Et si Kyle est dans mon dortoir – puisqu’il a le mot de passe et l’autorisation d’aller s’y réfugier quand il le veut puisque je sais que son calme et sa solitude lui manque et que ses dessins sont à l’abris chez moi – et bien j’aviserai. Je reprends ma route, mon pas n’est bien évidemment pas très rapide ni très stable mais je fini par atteindre mon but. Est ce que je vais croiser Elwynn Maman-Poule ? Peu de chance, je crois qu’elle a cours elle en revanche. J’entre, personne. Tant mieux. Direction le dortoir, nouvelle hésitation devant la porte mais aucune trace olfactive récente du p’tit bouclé. Pas que je n’ai pas envie de le voir mais ça n’est pas vraiment le moment. Est ce que j’ai peur qu’elle me retombe dessus pour se venger ? Etrangement, non. Je crois que je n’ai plus cerveau à ce genre de préoccupations de toute façon. Tout ce que je fais c’est balancer mon sac sur mon lit, ouvrir ma malle pour récupérer des pansements et du désinfectant – des restes de ma blessure à l’argent d’il y a quelques mois et quand on me connaît on sait que c’est une bonne idée d’avoir ça à portée de main – me dessaper, mettre mes vêtements encore partiellement tâchés de sang au fond de la panière, en dessous des autres, pour les cacher, et filer sous la douche. Une douche chaude, pas brulante mais bien chaude, pour me détendre, délasser mes muscles, atténuer la douleur même si ma tête me lance encore comme c’est pas permis. Saloperie de Legillimens. J’y reste une bonne vingtaine de minutes, le dos appuyer contre la faïence et les yeux fermés, avant de ressortir, d’attacher une serviette autour de ma taille et d’observer l’étendue des dégâts. Quelques marques par ci par là mais plus aucune plaie due au Sectumsempra. Tout ce qu’il reste c’est cette entaille que je me suis infligé moi même sur l’avant bras. C’est moche, et c’était surtout un geste totalement stupide mais c’est comme ça. Ça ne saigne plus, tant mieux, mais un coup de désinfectant et un pansement ça ne mange pas de pain et dès demain matin alors que je reprendrais ma forme humaine on n’y verra plus rien. L’idée c’est d’éviter de croiser qui que ce soit susceptible de s’en alarmer d’ici là puisque je n’ai aucune envie de rendre des comptes. Pas maintenant en tout cas.

Une ou deux compresses, un bandage autour, ça fera très bien l'affaire. J'enfile des vêtements propres en prenant bien soin de mettre un truc à manche longue, un sweat à capuche, une fois n'est pas coutume, ça évitera d'éveiller le moindre soupçon au cas où un regard quel qu'il soit se poserait sur mon œuvre d'art. Je pourrais toujours dire que je me suis blessé en faisait le con mais une estafilade comme ça … il faudrait être sacrément pas doué pour en arriver là. Quoi que, c'est possible, surtout quand il s'agit de moi et de mes nombreuses pirouettes. J'ai le goût du risque et de l'adrénaline, je ne suis pas toujours aussi prudent que je devrais l'être alors … oui, c'est possible. Peu importe, ça n'a pas le moindre intérêt. En fouillant dans mon tiroir j'ai trouvé une Chocogrenouille. Je ne suis pas un gourmand, pas pour ce genre de trucs en tout cas, mais je dois avouer qu'un peu de sucre ça m'a fait du bien. Peut être que Kyle l'a laissé là, ou moi sans m'en rappeler, ça non plus ça n'a pas vraiment d'importance. J'ai passé un peu plus d'une heure allongé sur mon lit avec une serviette mouillée sur les yeux et le front et ceux qui me connaissent savent à quel point c'est difficile pour moi de rester immobile comme ça mais c'était nécessaire et quand enfin j'ai senti que j'avais récupéré un peu de forces, quand ma tête m'a semblé moins lourde, je me suis relevé. C'est à ce moment là que j'ai capté la présence de Lune. J'ai du m'endormir, peut être que quelqu'un est passé dans le dortoir et lui a ouvert la porte, je n'ai rien vu ni rien entendu quoi qu'il en soit. L'avoir avec moi me fait beaucoup de bien, sa présence me réchauffe, ses ronrons m'apaisent et me bercent et sa petite tête blanche là sous mon menton … Oui, elle me fait toujours autant craquer et j'assume. Elle est exactement ce qu'il me faut pour l'instant. Les odeurs de nourriture commencent à monter doucement dans le château, ou peut être par les fenêtres parce que la mienne est ouverte, et ça me file la nausée. Les jours de Pleine Lune je ne mange quasiment pas, disons que j'ai du mal à avaler quoi que ce soit, comme si mon corps ne tolérait pas la nourriture humaine ou un truc dans le genre. J'ai mangé ce matin mais là je sens bien que ça ne passera pas alors au lieu de filer vers la Grande Salle comme tout le monde ou presque je prends le parti d'aller prendre un peu l'air. Les cours recommencent à 14h, j'ai DCFM, hors de question que je rate ce cours là. Oh ça n'est pas parce que j'ai peur de Monsieur le Directeur Logan mais bien parce que c'est sans doute ma matière préférée en dehors de SACM et parce que je veux en apprendre toujours plus. Et me défouler, oui, aussi.

C'est d'un pas un peu plus assuré et beaucoup plus en forme que quelques heures auparavant que j'ai descendu les étages un à un mais une fois dans le Hall, peut être parce que j'avais la tête ailleurs, je me suis pris un mur. Non, pas un vrai mur évidemment, mais plutôt quelqu'un et ce quelqu'un en question a réussi à me faire reculer d'un pas. Ce qui n'est pas normal. J'ai réagi au quart de tour, pour à mon avis plusieurs raisons. Le fait d'être vexé d'avoir été « projeté » en arrière par un coup d'épaule doit jouer dans la balance, je ne peux pas le nier.

« Tu peux pas regarder où tu vas ? »

Regard noir, comme d'habitude, jusqu'à ce que je me rendes compte de qui j'avais en face de moi. En soi j'en ai pas grand chose à foutre de qui il est c'est juste que ses regards en coin commencent à me gaver et là je pense à Killian, à qui j'ai fait vivre un truc un peu similaire, ou même à Smith que j'ai du dévisager a peu près de la même façon pendant des semaines. Le mec que j'ai en face de moi, c'est le mec de Jamie, chose que personne ou très peu de monde en tout cas je crois ne sait, et oui je sais il a surement un prénom … Kevin. Oui c'est ça, Kevin. Kevin je sais plus quoi, encore un Capitaine de Quidditch. Je dois avoir un truc avec ces gars là mais peu importe. J'arrive tout un paquet de trucs dans son regard et dans le fond je pourrais être compatissant mais honnêtement, là j'en n'ai pas du tout envie. Ce type ne me supporte pas, c'est écrit en gros sur sa gueule, et j'ai une petite idée du pourquoi du comment mais peut être que je me trompe alors histoire d'être sur ...

« C’est quoi ton problème ? Crache le morceau. »

On sait jamais, j'ai peut être « juste » joué au con avec sa frangine, ou un truc du genre, mais bizarrement je pense que ça a plutôt un rapport avec le fait que j'ai embrassé son mec. Et inversement. J'suis pas le seul dans l'histoire, faudrait voir à pas l'oublier mais même si ça me soule, je comprends.
Des mecs qui n’aiment pas ma gueule – certains juste pour le principe, d’autres parce que je l’ai cherché – il y en a des tas alors un de plus ou un de moins ça me fait une belle jambe. Je laisse courir, ou alors j’en distribue quelques unes, mais là clairement j’suis pas d’humeur et j’ai eu ma dose alors si on pouvait en finir tout de suite ça serait cool. Vas-y, fais toi plaisir, marque ton territoire une bonne fois pour toute qu’on en parle plus parce que vos histoires de jalousie à la con, vos problèmes de couples ou que sais-je encore, j’en ai rien à carrer et il est hors de question que je me retrouve au milieu de tout ça alors que j’ai rien demandé et que ça ne m’intéresse pas le moins du monde au même titre que ça ne me regarde pas. Alors ouais, vas-y une bonne fois pour toute. Gonfle le torse, fais la roue, lève la patte même si tu veux, mais fais le vite parce que ma patience commence à dangereusement s’effriter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 347
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Dim 15 Déc 2013 - 1:30

~ Kill the drama it's time to move on ~
Mardi 9 septembre 2014
Enzo Ryans && Kevin William Mercer
Pourquoi je suis de mauvais poil au juste ? A vrai dire, j'en aucune foutue idée. Je suppose que je me suis levé du pied gauche, allez savoir. C'est con pour un gaucher ? Mouais, passons... En même temps je sors de botanique, et c'est pas comme si je m'entendais particulièrement bien avec Wallenstein. Je comprends même pas qu'il soit encore là, comme pour le bibliothécaire ou la tarée de prof de runes. Mais là encore, passons. Et c'est pas comme si cet après-midi, il n'y avait pas toutes les chances pour que je fasse exploser mon chaudron... bref. J'aime pas le mardi. J'aime pas le mardi, et celui-là particulièrement, même si je suis pas capable de vous expliquer pourquoi. Je le sens pas, y a un truc pourri sur cette journée, j'en suis sûr et ça me met les nerfs en pelote. Pas comme si j'étais le mec le plus patient du monde de toute façon.

Du coup le déjeuner, je l'ai un peu expédié en quatrième vitesse, avec l'objectif de sortir courir, prendre l'air, changer d'air surtout, avant de devoir redescendre m'enfermer dans les cachots pour rien paner à ce que sortira Hammerschmitt... Et là bah... J'ai rencontré pile la personne qu'il ne fallait pas, en gros. Qui m'a presque littéralement foncé dessus, mais si j'étais plus objectif, j'admettrai que j'ai pas fait beaucoup plus gaffe que lui à qui se trouvait sur mon chemin. Sauf que je le suis pas, pas là en tout cas, et c'est assez ridicule, d'ailleurs, quand on voit les deux masses qu'on est tous les deux, mais passons, une fois encore.

« Tu peux pas regarder où tu vas ?
- Toi non plus, manifestement. »

Regards noirs dans les deux sens, je le fixe, la mâchoire serrée. J'ai aucune foutue idée - non plus - de ce qu'il pense de moi, de Jam et moi, de ce qu'il a eu comme... détails, et à vrai dire, c'est peut-être pas plus mal, parce que ça me fait déjà bien suffisamment profondément chier qu'il soit au courant. D'un autre côté, je sais pas exactement ce qu'il en est pour lui vis-à-vis de mon petit bleu, et ça aussi, ça me gonfle. Les pallots dans les couloirs l'un l'autre, j'y peux rien, ça me reste en travers de la gorge. C'est ridicule, parce qu'on était pas ensemble, mais j'y peux rien. Ca l'est d'autant plus que j'ai embrassé un autre gars avant les vacances, mais j'ai envie de dire, passons. J'essaie de mettre beaucoup de choses de côté, je crois, un peu trop et celles-là, manifestement, ne passent pas. Bordel ce type a embrassé Jam, Jam a grave fantasmé sur lui - techniquement, je peux comprendre pourquoi, mais chut - et c'est toujours quelqu'un de terriblement proche de lui. Et oui, je ne peux pas m'empêcher de penser « plus que moi ? » même si c'est sans doute complètement non-fondé.

« C’est quoi ton problème ? Crache le morceau. »

Ma mâchoire se crispe davantage encore, je pensais pas que ce serait possible mais manifestement si.

« Ah ? Il y a un problème ? »

Ca se sent qu'il m'agace profondément ? Ouais, je crois qu'on en est tous conscients et que c'est parfaitement réciproque. Un coup d'oeil alentours, histoire d'être sûr que n'importe qui m'entende pas et je toise Enzo, limite en bombant le torse, ouais, c'est peut-être ridicule, mais je m'en fous.

« Je sais pas... A priori, il est pas censé. Tant que ça reste bien au stade de la franche camaraderie, j'ai rien à redire, n'est-ce pas ? »

On sait tous les deux que je parle de Jamie, et je sais pertinemment que je peux pas l'empêcher de voir ses potes. Ca me fait juste chier que ses potes, ça se résume pas à beaucoup de monde et principalement au mec sur lequel il a fantasmé pendant je sais pas combien de temps - et non, ça non plus, je veux pas savoir. Et on se rend très certainement bien compte que j'ai rien à redire juste parce que techniquement, j'ai aucun droit de le faire, mais que ça me bouffe, clairement.


Dernière édition par Kevin William Mercer le Dim 5 Jan 2014 - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Lun 16 Déc 2013 - 22:51

La tension est un truc palpable, ça c'est pas nouveau et je crois qu'on est tous au courant. En tout cas ceux qui ont le « malheur » de passer à côté de nous deux doivent le savoir parce que inconsciemment ou pas c'est comme si leur course était déviée. Il faut dire que ce gars là n'est pas un petit gabarit et quand bien même je suis moins carré que lui – en tout cas c'est l'impression que j'ai – et sans doute un peu moins grand, je crois que je n'ai pas grand chose à lui envier. En général deux masses comme ça qui se font fasse de manière plutôt menaçante, ça fait plus fuir qu'autre chose mais il y a aura toujours des fouines pour venir pointer leur nez et essayer de voir ce qu'il se passe. Étrangement, et tant mieux, ça n'est pas vraiment le cas en cet instant précis. Il faut dire que beaucoup doivent être entrain de manger alors entre ceux qui se barrent en vitesse et ceux qui ne font tout simplement pas attention, on est plutôt tranquilles. Tant mieux, j'imagine, et je sais pas pourquoi mais je me dis que de l'extérieur cette scène doit être ridicule. En tout, cas une chose est sure, j'en ai assez. On ne se connait pas, on ne s'est jamais adressé la parole et jusqu'à ce que Jamie m'en parle ce mec n'existait pas vraiment pour moi. C'est probablement réciproque d'ailleurs et j'ai comme envie de dire … Merci Jamie ! La journée n'était sans doute pas assez pourrie comme ça, c'est le bon moment pour régler un problème qui dans le fond n'en est même pas un mais autant en finir. Un jour de Pleine Lune, alors que mes nerfs sont déjà pas mal chauffé à blanc, alors que je me sens comme un animal blessé à cause de cette malade de Prof de Divination … Y a pas à dire : Les conditions sont idéales. Alors vas-y, fais moi rêver, c'est quoi ton problème ?

« Ah ? Il y a un problème ? »
« T'as raison, prends moi pour un con. »

J'te rassure, si je t'agace c'est réciproque mon grand. Et je le vois bien ton coup d'œil, t'as beau jouer les gros durs – et je ne doute pas que tu le sois, c'est pas la question – mais t'es pas à l'aise avec la situation et je pense deviner pourquoi mais je ne m'avancerai pas là dessus.

« Je sais pas... A priori, il est pas censé. Tant que ça reste bien au stade de la franche camaraderie, j'ai rien à redire, n'est-ce pas ? »
« Ouais, c'est a peu près ça. »

Nous y voilà donc … J'imagine que ça devait tomber tôt ou tard, non ? Cette situation me sort par les yeux, j'ai clairement autre chose à foutre que de supporter une crise de jalousie mais y a une part de moi, une toute petite, qui peut comprendre. Si j'étais à sa place, et Kyle à celle de Jamie, comment je vivrai de croiser tous les jours un mec sur qui il a craqué et surtout de savoir ce type dans le même lieu de vie que lui ? Mal, c'est une certitude. Cependant on a beau dire mais j'ai fait de nombreux efforts concernant mes petites crises de possessivité et certains devraient peut être en prendre de la graine même si je me dis que Jamie n'a peut être pas arrangé les choses dans ce contexte. Je l'aime bien, mais sincèrement des fois il me dépasse. Les mots sortent de sa bouche sans aucun filtre, en aller simple et direct de son cerveau, alors qui sait ce qu'il a bien pu balancer à Kevin ? Il n'empêche que je n'apprécie pas vraiment ses manières et bizarrement, là tout de suite, j'ai pas franchement envie de faire un effort alors c'est à mon tour de me redresser de toute ma hauteur et c'est plus fort que moi, je secoue la tête, un sourire ironique sur les lèvres l'espace d'une seconde avant de retrouver mon air dur et de planter mon regard droit dans le sien. Mes poings, eux, sont tranquillement serrés dans mes poches jusqu'à ce que j'en sorte une main pour aller la passer dans mes cheveux puis sur ma nuque avant de laisser retomber mon bras dans un claquement sec le long de mon corps.

« Bon, on va mettre les choses au clair tout de suite toi et moi parce que ça va rapidement me gonfler tes grands airs de mâle alpha qui marque son territoire et comme ça tu pourras peut être passer à autre chose. D'après moi j'ai pas à me justifier mais je vais le faire quand même, parce qu'en plus de ça, dans le fond, j'peux comprendre. »

Et va pas croire que j'essaie d'être sympa parce que c'est pas le cas. Je pourrais par contre être carrément une pute et te balancer que t'es plutôt mal placé pour me prendre la tête vu ce que t'as fait avec Caem y a pas si longtemps mais j'suis pas une pute, j'vais m'abstenir, et je suis pas certain que notre comparse Russe apprécierait d'être mêlé à tout ça alors je vais tenir ma langue et m'en tenir à nous deux, ou nous trois, même si je ne peux pas m'empêcher de penser que j'ai rien à foutre là dedans. Avant de me lancer je prends néanmoins le temps de jeter un coup d'œil autour de nous à mon tour, parce que mon but n'est pas de faire une scène ou scandale, ni même d'exposer à tout le monde un secret qui n'est pas le mien. J'ai suffisamment luté pour garder les miens, loin de moi l'idée de faire éclater ceux des autres. Surtout pas ce genre de secret parce qu'encore une fois … ça aussi j'peux le comprendre. Toujours est il qu'une fois certains que la « voie » est libre, j'y vais.

« J'ai embrassé ton mec, une fois, comme ça sur un coup de tête et j'aurai pas du parce que c'était pour de mauvaises raisons mais j'ai envie de dire … ça te regarde même pas. Ça regarde Jamie, et ça me regarde moi. A ma connaissance vous n'étiez pas ensemble à l'époque alors j'ai aucun compte à te rendre. »

Voilà, ça c'est fait. Non j'en suis clairement pas fier de ce que j'ai fait ce jour là. J'irai pas jusqu'à dire que je le regrette parce que dans le fond pour moi c'était rien et ça n'a pas changé ma vie mais vis à vis de Jamie c'était totalement égoïste et injuste. Ceci dit, je le pense vraiment, ça ne regarde que nous deux et pas une tiers personne. Petit ami ou pas. Pour le reste … Deux fois le Bleu m'a eu par surprise et deux fois il m'a voler ce que je ne lui aurai probablement pas donné moi même. En ce qui me concerne y a pas mort d'homme, je suis passé à autre chose depuis longtemps et je ne ramènerai pas ça sur le tapis mais faudrait simplement voir à pas me balancer dans la case « cible à abattre » avec autant de facilité.

« Je sais pas exactement ce qu'il a pu te raconter mais vous êtes mignons, vos problèmes de couple c'est pas par moi que ça passe alors vous réglez entre vous ce que vous avez à régler. J'ai jamais rien fait qui aurait pu lui donner de faux espoirs, j'ai toujours été super clair avec lui et j'ai un scoop pour toi : Ça fait plus d'un an et demi que je suis amoureux de Kyle et les autres – ton mec y compris – j'en ai rien à foutre. C'est juste un pote, pour moi en tout cas et pour lui aussi ou en tout cas c'est l'impression que j'ai. Si un jour il doit jouer au con, ça ne sera clairement pas avec moi. D'une parce que j'ai pas l'intention d'aller voir ailleurs, de deux parce que je suis pas intéressé et il le sait, et de trois parce que c'est pas mon genre d'aller jouer sur les plate-bandes des autres ou en tout cas ça l'est plus. »

Ça a pu l'être, oui, à une époque, un certain été où j'ai totalement déraillé mais je sais rester à ma place et surtout j'ai aucune envie ni aucun besoin d'aller voir ailleurs. Et je crois que c'est pas la peine de ressortir encore une fois que les mecs c'est pas mon truc parce que d'une, on s'en tape, et de deux j'ai arrêté de me foutre moi même dans une case. Mec, fille ? Quelle importance ? Pour moi y a qu'une seule personne qui compte et il se trouve qu'à l'heure actuelle c'est un garçon. Soit.

« On est dans la même classe, même si tu me demandais de plus l'approcher ça serait pas faisable et de toute façon j'ai pas pour habitude d'obéir à ce genre de trucs. Maintenant si t'as quelque chose à dire, vas-y, je t'en prie. »

Et si t'as envie de me mettre ton poing dans la gueule, même punition que pour les autres : Lâche toi mais je risque de me lâcher aussi.

« T'es surement un mec bien, et j'te l'ai dit j'peux comprendre mais faudrait voir à pas tout mélanger. J'ai jamais rien demandé moi, ok ? Les choses sont ce qu'elles sont, t'effacera pas le passé, mais aujourd'hui c'est avec toi qu'il est, pas avec moi, et je pense sincèrement que ça lui va très bien comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 347
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Dim 5 Jan 2014 - 0:52

~ Kill the drama it's time to move on ~
Mardi 9 septembre 2014
Enzo Ryans && Kevin William Mercer
S'il y a bien un point de détail sur lequel on est d'accord, tous les deux à cet instant, c'est sur ce fait : deux masses comme nous, faut dire ce qui est, qui se font face avec manifestement une certaine inimitié, ça a tendance à faire fuir. Bon, à cet instant, donc, je n'y prête même pas la plus petite attention, mon regard est rivé sur le rouge, et j'attends sa réaction. Qui ne va pas tarder à venir, et puisque je n'y mets manifestement pas du mien non plus, ça sent le truc qui va partir en live dans trois secondes. Ce qui fait aussi, d'ailleurs, que je ne le quitte pas des yeux, parce que j'ai beau avoir des réflexes – vive le Quidditch – ce type reste un Loup, et vu sa carrure, je suis franchement pas certain de m'en sortir réellement correctement si on en vient aux mains. Et à vrai dire, j'ai beau avoir l'air du gars qui a envie d'en découdre, c'est pas exactement ça. Je veux juste... ouais bon, comme il le soulignera dans trois minutes, marquer mon territoire. Je suis jaloux et possessif, c'est pas des qualités, loin de là, mais c'est comme ça, et c'est plus fort que moi. Savoir qu'il tourne autour de mon homme ne me plaît et autant que je sois fixé sur son avis à lui, puisque Jam m'assure que c'est juste un ami.

« T'as raison, prends moi pour un con. »

Pas de réponse de ma part. Pauvre chou, je l'ai vexé... Non mais t'attendais quoi comme réponse à vrai dire, là ? Parce que j'étais clairement pas parti pour m'écraser, tu vois... De là à ce que je crie sur les toits ce qui m'énerve et qui nous concerne tous les deux, faut pas déconner, y a un gouffre, et je me doute bien que mon coup d'oeil alentour est pas passé inaperçu, mais tant pis, ça aussi, c'est plus fort que moi. Pour le reste... Franche camaraderie, donc ?

« Ouais, c'est à peu près ça. »

Je dois être rassuré là ? Parce que techniquement, les mots voudraient bien dire ce que j'ai envie d'entendre, mais le ton de voix et son attitude sentent le défi à plein nez, et certes, j'aide pas, mais n'empêche que c'est loin de me calmer. En soi, je crois que n'importe qui aurait eu cette réaction, de se redresser pour affirmer sa présence et de planter son regard droit dans le mien, mais évidemment, ça me plaît pas beaucoup non plus. Et évitez le parallèle animalier avec les deux mâles qui se disputent la dominance, s'il vous plaît, c'est mal placé, vraiment.

« Bon, on va mettre les choses au clair tout de suite toi et moi parce que ça va rapidement me gonfler tes grands airs de mâle alpha qui marque son territoire et comme ça tu pourras peut être passer à autre chose. D'après moi j'ai pas à me justifier mais je vais le faire quand même, parce qu'en plus de ça, dans le fond, j'peux comprendre. »

Oui enfin évidemment, si toi aussi tu t'y mets... Bon d'accord, t'as peut-être pas tort non plus, si j'étais un tant soit peu objectif à cet instant, je m'en rendrais compte, mais... Bah c'est pas vraiment gagné. Crispé face à lui, je serre les dents quant aux expressions qu'il utilise et ce qu'il sous-entend. Et puis sérieusement, dans le cas contraire, il réagirait vraiment différemment ? J'en doute. Même si avouons-le, après ce qu'il s'est passé sur le terrain de Quidditch, en effet, je suis mal placé pour piquer des crises de jalousie, mais de là à l'admettre ouvertement... mmh... non, on n'est clairement pas arrivé à ce stade, voyez-vous...

« J'ai embrassé ton mec, une fois, comme ça sur un coup de tête et j'aurais pas du parce que c'était pour de mauvaises raisons mais j'ai envie de dire… ça te regarde même pas. Ça regarde Jamie, et ça me regarde moi. A ma connaissance vous n'étiez pas ensemble à l'époque alors j'ai aucun compte à te rendre. »

Et évidemment, y a une petite voix au fond de moi qui murmure « il a raison ». Est-ce que j'ai envie de l'écouter et de m'écraser ? Euh... non, toujours pas non.

« Je sais pas exactement ce qu'il a pu te raconter mais vous êtes mignons, vos problèmes de couple c'est pas par moi que ça passe alors vous réglez entre vous ce que vous avez à régler. J'ai jamais rien fait qui aurait pu lui donner de faux espoirs, j'ai toujours été super clair avec lui et j'ai un scoop pour toi : Ça fait plus d'un an et demi que je suis amoureux de Kyle et les autres – ton mec y compris – j'en ai rien à foutre. C'est juste un pote, pour moi en tout cas et pour lui aussi ou en tout cas c'est l'impression que j'ai. Si un jour il doit jouer au con, ça ne sera clairement pas avec moi. D'une parce que j'ai pas l'intention d'aller voir ailleurs, de deux parce que je suis pas intéressé et il le sait, et de trois parce que c'est pas mon genre d'aller jouer sur les plate-bandes des autres ou en tout cas ça l'est plus. »

On va être francs, j'aime pas le ton qu'il prend, toujours pas. Mais qu'il évoque son copain, la durée de leur relation et qu'il énumère toutes les raisons pour lesquelles selon lui il ne se passera rien avec Jam, ça me rassure un peu. C'est certainement assez peu perceptible pour quelqu'un d'extérieur, mais je pense que lui doit s'en rendre compte : je me détends légèrement. De là à ce que ça soit la franche rigolade, faut pas déconner, y a un gouffre, mais je suis quand même un peu moins crispé.

« On est dans la même classe, même si tu me demandais de plus l'approcher ça serait pas faisable et de toute façon j'ai pas pour habitude d'obéir à ce genre de trucs. Maintenant si t'as quelque chose à dire, vas-y, je t'en prie.
- J'ai pas vraiment d'ordre à te donner, de toute façon. Et celui-là serait en effet particulièrement con. »

Non seulement parce que vous êtes dans la même classe, effectivement, mais aussi parce que que ça me plaise ou non, Jamie t'aime bien. Des amis, il en a pas douze mille, alors ça a beau pas me plaire que l'un d'entre eux soit le mec sur lequel il a bavé et fantasmé pendant je sais pas combien de temps, j'ai clairement absolument aucun droit – ni l'intention d'ailleurs – de l'en éloigner. Et a priori, non, je vais pas en venir aux mains, je fais rarement ça à moins qu'on lui fasse du mal. A lui, ou à mes autres proches, et c'est pas vraiment le cas ici, n'est-ce pas ? Bref, je suis toujours pas à l'aise, et ça commence sérieusement à se sentir, surtout quand c'est mon tour de passer une main sur ma nuque quand il reprend la parole une nouvelle fois.

« T'es surement un mec bien, et j'te l'ai dit, j'peux comprendre, mais faudrait voir à pas tout mélanger. J'ai jamais rien demandé moi, ok ? Les choses sont ce qu'elles sont, t'effacera pas le passé, mais aujourd'hui c'est avec toi qu'il est, pas avec moi, et je pense sincèrement que ça lui va très bien comme ça.
- Ouais... »

Est-ce que c'est pas ça le fond du problème, en fait ? Ca lui va vraiment très bien comme ça ? Non parce que... Il le dit pas forcément trop ouvertement, mais je comprends bien le message malgré tout : Enzo et Kyle, ils ne se cachent plus, eux. Nous si, et c'est clairement pas sa volonté à lui. Et je sais que je suis pas capable de faire autrement, même si je voudrais pouvoir lui faire plaisir à ce niveau-là. C'est juste... trop tôt pour moi. Ok, ça doit être particulièrement ridicule vu que dans toute cette histoire, c'est moi le plus vieux, mais j'y peux rien, j'arrive pas à accepter le risque. Remarquez que finalement, dans mon entourage, y a au moins Caem et Killian qui sont au courant, à présent, et qui le prennent pas si mal. Bon la rouge, m'adresse plus la parole, mais on est tous bien conscient que c'est pas parce que j'aime les mecs, mais clairement parce que mes lèvres se sont posées sur celles du sien. Quant à Marlone... on en a pas reparlé, et il faudra sans doute que je me décide à aller la voir, mais... j'aurais dû aller la voir justement, le lui annoncer moi-même, qu'elle le découvre pas lors de la bataille, si tant est qu'elle a été en état d'additionner deux et deux. Elle est loin d'être bête, la petite bleue, alors même si elle était en état de choc, je crois bien qu'elle a compris, mais j'en sais trop rien à vrai dire parce que, donc, on en a pas reparlé. Et je crains un peu ce que ça va donner, d'ailleurs.

« Je crois que je suis juste pas prêt à rendre ça public... et je sais bien qu'il attend que ça... »

Et c'est clairement pas une excuse, j'en suis conscient, mais j'y peux rien, je peux pas m'empêcher de me demander s'il va pas finir par en avoir marre et aller voir ailleurs s'il peut pas trouver un gars qui flippe moins de ce que les gens dirons de son coming out. Et ouais, c'est pathétique, mais en fait, j'ai pas grand chose de plus à dire pour l'heure. J'ai juste vraiment l'air d'un parfait crétin, hein ?  Mouais non, Enzo, réponds pas, c'est pas utile...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Lun 6 Jan 2014 - 13:36

Difficile de ne pas faire le parallèle avec le monde animal surtout quand on en est à moitié un soit même. Sincèrement, cette situation est ridicule et je crois qu’on n’en a parfaitement conscience tous les deux sauf que notre testostérone respective nous empêche d’agir autrement. Je l’ai agressé, lassé par ses sous-entendus silencieux, et il ne s’est pas braqué mais on s’est légèrement – ahum – tendu tous les deux. Pour ma défense j’ai vraiment eu une matinée de merde et une crise de jalousie c’était vraiment la dernière chose dont j’avais envie et besoin. Si c’était avec Kyle encore j’dis pas – même a priori y a aucune raison que ça arrive en ce moment – mais là ça ne me regarde même pas. Dans cette histoire je suis la troisième roue du carrosse et qu’est ce que je peux bien y faire ? C’est pas moi qui suis allé chercher Jamie à la base, je ne me sens aucunement responsable de ce qui a bien pu se passer dans la tête du Serdaigle mais pourtant ça me retombe dessus. Je pensais que c’en était fini de tout ça, parce que pour moi – quand bien même je n’ai pas vraiment prêté attention à tout ça depuis un moment – c’était de l’histoire ancienne aussi bien pour que pour moi mais y a de quoi se poser des questions si son mec me regarde comme si j’étais une menace. Evidemment que je l’ai mal pris, ça commence à bien faire les emmerdes et j’ai vraiment pas que ça à foutre que de gérer les problèmes existentiels des autres, surtout leur problème de couple. Mais pourtant … On est en plein dedans – et encore mon pauvre Enzo, t’es loin de te douter de la conversation avec Doryan que tu vas avoir dans quelques jours. Qu’est ce qu’ils ont tous ? C’est pas possible ! Est-ce que j’emmerde le monde avec mes problèmes de couple moi ? Non. Peut être que je devrais. Bon ceci dit je ne vais certainement pas en créer exprès et juste pour ça mais j’aurai pu y a quelques semaines. Entre la présence de l’autre là, Oliver, et nos petites incompréhension … Peu importe, c’est du passé. Ça ne sert à rien de s’énerver encore un peu plus. Respire. Tout va bien.

Point positif, si on veut, c’est qu’il a l’air de se dérider un peu – de se détendre, pardon – à mesure de mon petit discours et petite note personnelle : Je commence à en avoir marre de faire des discours mais c’est pas le sujet. Au moins le but est plus ou moins atteint, c’est déjà ça. J’ai rien contre ce type et sincèrement j’en ai ma claque des conflits alors si on peut mettre les choses au clair lui et moi ça serait une bonne chose. Pas que ça changera ma vie et je doute qu’on devienne les meilleurs amis du monde mais je pense que ça sera plus vivable pour l’un comme pour l’autre. Au pire, on se venge sur Jamie ? Je plaisante. Quoi que … Après tout c’est de sa faute tout ça, non ? Rolling Eyes

« Ouais... »

T’as l’air convaincu, ça fait peur.

« Je crois que je suis juste pas prêt à rendre ça public... et je sais bien qu'il attend que ça... »
« Ben il attendra encore s’il le faut. »

C’est … sorti tout seul, et j’ai pas trop bien compris pourquoi d’autant plus que ça ne me regarde pas et que je n’ai absolument aucun commentaire à faire là-dessus. C’est juste … j’en sais rien, un cri du cœur ? Je crois pas, juste un réflexe. Comment est ce que je me sentirais moi, à sa place ? Parce que finalement j’y ai été à cette dite place mais j’ai eu la chance – et je l’ai toujours – d’avoir un petit ami très patient – pour ça en tout cas – et compréhensif. Jamais il ne m’a mis la pression pour que je sorte de mon placard, absolument jamais. C’est sur qu’on n’avait pas vraiment d’autre choix que de se cacher mais j’aurai pu le dire à plus de monde bien plus tôt, à des gens qui ne risquaient pas de lui faire du mal, à mes amis pour ne citer qu’eux. Il a toujours été là pour m’encourager mais jamais pour me pousser à le faire et j’ai bien vu chaque fois qu’une nouvelle personne était au courant, son sourire était … presque automatique. Ça lui faisait plaisir et quand bien même ça n’est pas pour lui que je le faisais – disons pas que – c’était un peu comme une sorte de récompense. Enfin bref, je m’égare. Il n’empêche que malgré tout ça …

« Si on n’avait pas choisi à ma place, contrairement à ce que j’ai pu croire pendant des mois où j’avais pas d’autres choix que de me cacher, je sais pas si j’aurai éclaté ça au grand jour si facilement. Si ça peut te … rassurer ou j’sais pas. »

Petit à petit je suis sorti de mon cocon. Certains l’ont appris par hasard mais j’ai fait ma part du boulot aussi en le disant clairement – ou pas – à d’autres. Ce qui est assez étrange c’est que depuis que notre secret n’en est plus un ça ne m’a jamais posé aucun problème de m’exposer avec lui, non, ce qui me gênait moi c’était les cases, les étiquettes, etc … Mon histoire avec Kyle, notre couple, n’a jamais été quelque chose de tabou pour moi je crois. Peut être au tout début, et seulement pour moi, mais ça c’est rapidement estompé. Je l’aime, les choses sont très claires et si ça ne plait pas à certains et bien qu’ils aillent se faire foutre et c’est tout. Je fais ce que je veux de ma vie, personne n’a rien à dire là-dessus.

« Y aura toujours des cons pour te traiter de pédale ou de trucs du genre, mais la majeure partie des gens s’en cogne, c’est en tout cas l’impression que j’ai. Après … j’fais le malin là mais ma famille n’est pas au courant. Un Moldu dans une famille de Sang Pur, ça fait tâche … J’crois d’ailleurs que c’est plus ça le problème m’enfin bon, désolé je raconte ma vie là, on s’en fout. »

Oh que oui c’est ça le problème, quand bien même un homo ça ne passerait pas forcément mieux. Peut être que je me fais une montagne d’une colline, peut être que je les sous-estime et qu’ils seraient prêt à accepter Kyle tout comme à m’accepter moi tel que je suis c'est-à-dire : Lycan et amoureux d’un garçon sans pouvoir. Mais je préfère ne pas prendre le risque pour le moment. Je ne me suis jamais senti proche de ces gens alors que le même sang coule dans nos veines et sincèrement, si un jour je peux me détacher d’eux je crois que je le ferais sans le moindre regret. Je ne peux décemment pas tolérer leur point de vue, ne serait-ce que vis-à-vis de Kyle. Avoir le Sang-Pur ne signifie absolument rien pour moi mais pour eux c’est une grande fierté et je sais très bien que si Grand-Père était encore vivant mon Américain de petit ami n’aurait jamais passé la porte de la maison. Notre maison, pas la sienne en plus, mais je ne crois pas que ça aurait changé quelque chose. Avec Papa et Maman ça aurait été différent, Papa aurait peut être grimacé un peu mais il aurait accepté, j’en suis sur, et Maman n’aurait fait absolument aucune différence. Derek s’y est fait, Grand-Mère était je pense beaucoup trop heureuse de nous revoir et nous retrouver pour émettre la moindre réticence alors tant que ces deux là accepte pour moi c’est le plus important. Si je pouvais je ne cacherai pas cette histoire au reste de la famille mais j’ai trop peur des conséquences que ça pourrait avoir pour Kyle, et pour notre couple. On a trop souvent été séparés, je ne veux pas prendre le risque que ça recommence parce que une petite voix dans ma tête me souffle qu’ils pourraient en être capables.

Mais encore une fois, ça n’est pas de moi qu’on parle ! Et c’est moi où l’atmosphère s’est détendue ? Un peu.

« Si t’as peur que Jamie se lasse et qu’il recherche un mec qu’assume, je peux au moins te tranquilliser sur le fait que ça ne sera pas moi. Pour le reste … J’espère pour toi qu’il aura suffisamment de patience mais j’peux rien faire d’autre. »

Ça doit venir de toi et ça prendra le temps que ça prendra mais t’es le seul à pouvoir prendre cette décision si jamais on t’en laisse l’opportunité. D’après moi en tout cas. J’en sais rien, peut être que pour certains c’est anodin et si je prends l’exemple de Kyle – oui, encore, c’est mon héro, ou pas – lui a assumé très tôt quitte à se faire jeter par ses parents – choses qui s’est d’ailleurs plus ou moins produite en fait alors c’est sur que quand on s’en tape de perdre les gens – même si à mon avis ça n’était pas aussi simple que ça mais il n’aime pas en parler et je respecte ça – c’est sans doute plus simple mais je crois qu’il a été simplement très courageux et je l’admire pour ça.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 347
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Sam 18 Jan 2014 - 18:20

~ Kill the drama it's time to move on ~
Mardi 9 septembre 2014
Enzo Ryans && Kevin William Mercer
Me détendre, vraiment, ça serait sans doute super, mais ça marche pas vraiment très bien. Y a du mieux, certes, mais on est encore loin de la franche rigolade, clairement. Quant à avoir l'air convaincu par les affirmations d'Enzo... ahem... Je dis pas que Jam est malheureux d'être avec moi, je crois que clairement, on partage quelque chose d'assez fort – un peu trop peut-être pour moi qui ai un peu de mal à être aussi expansif que lui, mais passons – mais... ça lui va très bien comme ça ? Mmmh... J'en doute. Pas sur le fait d'être avec moi, encore une fois, mais sur le fait de continuer à se cacher. Ca fait trois mois maintenant, mais... Clairement, je suis pas prêt.

« Ben il attendra encore s’il le faut. »

Je suis un peu surpris de la réaction d'Enzo, réflexe, presque, et je pense que ça doit se voir sur mon visage.

« Si on n’avait pas choisi à ma place, contrairement à ce que j’ai pu croire pendant des mois où j’avais pas d’autres choix que de me cacher, je sais pas si j’aurais éclaté ça au grand jour si facilement. Si ça peut te … rassurer ou j’sais pas. »

Sincèrement ? Ouais, un peu quand même. C'est pas forcément un sujet que je trouve facile à aborder, contrairement à Jam qui assume clairement ça sans trop se poser de question. Il a beau dire que c'est juste parce qu'il a fait des conneries et qu'il a plus le choix, faut dire ce qui est : il l'assume quand même. Alors certes, c'était peut-être pas une démarche complètement volontaire à la base, mais n'empêche que maintenant, il s'en cache clairement pas, lui. Moi en revanche... Je me retrouve à avoir quelques personnes au courant dans mon entourage proche, mais là aussi, c'était pas vraiment une démarche volontaire. Surtout une belle connerie, en fait.

« Y aura toujours des cons pour te traiter de pédale ou de trucs du genre, mais la majeure partie des gens s’en cogne, c’est en tout cas l’impression que j’ai. Après … j’fais le malin là mais ma famille n’est pas au courant. Un Moldu dans une famille de Sang Pur, ça fait tâche … J’crois d’ailleurs que c’est plus ça le problème m’enfin bon, désolé je raconte ma vie là, on s’en fout.
- Pas tant que ça... »

Parce que clairement, avoir le ressenti, le vécu de quelqu'un d'autre, c'est franchement pas du luxe, je t'assure. J'ai grimacé quand il a commencer ces phrases, le regard des autres, ça me touche sans doute un peu trop, mais j'y peux rien. Et encore, les gens qui m'intéressent pas, à la limite, je pourrais faire avec mais... mes proches, hein ? Ma famille, justement ? Je supporterai pas de lire la déception dans leur regard, et...

« Si t’as peur que Jamie se lasse et qu’il recherche un mec qu’assume, je peux au moins te tranquilliser sur le fait que ça ne sera pas moi. Pour le reste … J’espère pour toi qu’il aura suffisamment de patience mais j’peux rien faire d’autre.
- Jamie, patient ? »

Petit rire nerveux de ma part. Je crois qu'on est tous les deux conscients de l'incongruité de la chose, n'est-ce pas ? Ca se saurait si le petit bleu pouvait vraiment faire preuve de retenue, de patience et de modération... Dans certaines circonstances, ça me fait rire et j'ai tendance à trouver ça assez craquant, mais sur ce point-là, j'avoue que « bizarrement », c'est beaucoup moins le cas. Les deux mains derrière la nuque, signe évident d'embarras, je me suis retrouvé à regarder le plafond.

« D'un côté, t'as clairement raison... Y a certaines personnes qu'ont fini par être au courant par la force des choses... »

Pour pas dire « la grande bouche de Bébé et mes conneries ».

« Et qui ont l'air de pas en avoir grand chose à foutre en soi mais... Je vois pas comment je pourrais réussir à avouer ça naturellement à certains autres... et notamment à mes parents... »

Et pourquoi je te sors ça, là, au juste ? Peut-être bien parce que ta situation a, ou a eu, des points communs avec la mienne, même si je suis pas passé par la même souffrance que toi et... ouais, je m'en passe bien, ouais... Enfin bref. Ca doit te faire une belle jambe.

« Ouais euh... Bref... Je suppose que je devrais aller ranger ma possessivité déplacée dans un coin et te fiche la paix, non ? »

Et pourquoi je suis pas déjà parti, alors ? Et bah... faut croire que pour une fois, je me rends compte que mettre des mots sur tout ça, c'est plutôt bénéfique... Enfin en tout cas, moi, ça me fait du bien, après les autres... J'imagine que lui, par exemple, il s'en serait bien passé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Lun 20 Jan 2014 - 21:30

J'étais partie pour lui rentrer dedans ? A vrai dire, peut être que l'idée m'a effleuré l'esprit … Je n'irai pas jusqu'à dire que j'aime me battre mais … Parfois … Mais ne pas en arriver là c'est bien aussi. L'atmosphère se détend et je crois que ça on peut tous le sentir, consciemment ou pas. Des deux grosses brutes qui se font face, on passe à deux mecs ayant l'air un peu plus civilisés et qui discutent simplement. Des sujets qui nous touchent tous les deux dans le fond, alors oui je pense qu'on est amené à plus ou moins facilement se comprendre même si aucune histoire n'est la même que celle de son voisin quand bien même ça peut y ressembler.

« Jamie, patient ? »

Il écrase un rire nerveux, presque sarcastique, et je ne peux pas m'empêcher de sourire avant de rouler des yeux dans un geste entendu. Je crois qu'on connait le même bien qu'il doit en savoir un peu plus sur le personnage à mon avis.

« Ouais … ouais, je sais … Peut être un jour ? »

Vaut mieux en rire qu'en pleurer non ? Il est jeune, ça lui passera. Et moi je parle comme un vieux, on aura tout vu Rolling Eyes Au moins on est capable de parler de lui sans que son mec me saute à la gorge, c'est une bonne chose non ? Même si ça ne changera pas ma vie mais c'est toujours plus agréable.

« D'un côté, t'as clairement raison... Y a certaines personnes qu'ont fini par être au courant par la force des choses... »

Laisse moi deviner : La force des choses s'appelle Jamie, c'est ça ? :gla:

« Et qui ont l'air de pas en avoir grand chose à foutre en soi mais... Je vois pas comment je pourrais réussir à avouer ça naturellement à certains autres... et notamment à mes parents... »

Un ange passe … Qu'est ce que je peux bien dire au juste ? Je ne connais pas ce mec et il me parle de lui, chose que j'ai fait il y a quelques mois avec Caem et ça m'a énormément aidé alors je peux me mettre à sa place et le comprendre un minimum. Pour moi non plus ça n'a pas été chose facile de le dire à Grand-Mère mais j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancé. C'est peut être plus simple quand la moitié du globe vous sépare de votre famille ceci dit ...

« Ouais euh... Bref... Je suppose que je devrais aller ranger ma possessivité déplacée dans un coin et te fiche la paix, non ? »
« T'inquiète pas, j'suis juste de mauvais poil là et je crois que j'avais besoin d'un exutoire mais … j'peux vraiment être pire que toi, ou en tout cas je l'ai été, si ça peut te rassurer encore une fois. La Lycanthropie c'est plutôt pratique comme excuse d'ailleurs. »

Il faut savoir que j'ai énormément pris sur moi malgré tout ça et à vrai dire je ne sais pas si Kyle s'en ait rendu compte mais il y a des fois où je bouillonnais de l'intérieur. Et cette manie de marquer mon territoire … Non je ne lui pisse pas dessus, merci, mais elle ne disparaitra jamais, même si je la tempère et que je sais me comporter de manière civilisée en présence des autres en règle générale. La preuve, j'ai pas éclaté la tête de ce type qui clairement avant l'intention de me le piquer en m'insultant au passage et en me faisant comprendre que selon lui je ne méritai pas l'Américain, et que lui méritait mieux que moi. Si avec ça j'ai pas le droit à une médaille ! Ok, je me calme et j'arrête mes conneries.

« Même si en réalité ça passe pas mieux mais peu importe, on va dire que je me suis calmé, peut être que le temps arrange les choses m'enfin on peut pas comparer je pense. »

C'est à dire que … J'aime bien Jamie hein, vraiment, mais je pense pas que je pourrais supporter d'être avec un mec comme lui. En réalité je sais que je ne pourrais pas et ce pour pas mal de raisons. Kyle et lui n'ont strictement rien à voir et de toute façon je n'arrive pas concevoir une seule seconde être avec quelqu'un d'autre mais ce gosse est trop dépendant, trop … trop. Faut avoir une sacré patience à mon avis et clairement c'est pas mon cas, pas à ce point là en tout cas. En dehors de ça il est gentil, mais parfois faut s'accrocher et je pense qu'il en a parfaitement conscience mais ceci dit je ne sais absolument pas comment il est quand il est en couple, peut être que la vision que je me fais est totalement fausse après tout.

« Si tu veux un bon moyen de faire ton coming-out sans te mouiller je peux le dire à tout le monde hein. »

Enzo ! Mais qu'est ce qui tourne pas rond chez toi ?!

« Je plaisante. »

Mais qu'est ce que t'es drôle dis moi ! Et tu crois que je l'ai pas senti le sarcasme ? Je sais que t'es encore amer par rapport à ce qu'il s'est passé en juin mais lui il n'y est pour rien alors débranche un peu.

« Ouais, j'ai un humour … particulier. Désolé, c'était pas drôle. J'dirai rien t'as ma parole. »

Et ça doit te faire une belle jambe, à ton tour.

« Tu l'as dit toi même, ceux qui le savent n'ont pas l'air d'en avoir grand chose à foutre, c'est déjà ça. Le reste viendra petit à petit je pense. J'crois pas qu'on puisse être à l'aise avec ça du jour au lendemain mais ça dépend sans doute des caractères. Et puis … t'es pas tout seul, Jamie est là et j'crois que c'est aussi son rôle de te soutenir, peu importe ta décision et le temps que ça prendra. Enfin, c'est ma façon à moi de voir les choses mais j'imagine que c'est facile de dire ça. »

Surtout quand on a un mec en or de ce point de vue là.

« Je l'ai dit à ma Grand-Mère, Kyle est parti avec nous cet été et j'voulais pas lui imposer quoi que ce soit, à elle, donc en fonction de sa réaction j'aurai sans doute changé mes plans … même si en fait j'ai envoyé le hibou avant de savoir qu'on allait pouvoir partir. J'aurai aimé le faire de vive voix mais quand ta famille est à l'autre bout de la planète c'est pas simple. Bref, j'savais pas du tout comment elle allait réagir parce qu'ils sont … comment dire ça … assez conservateurs, tu vois le genre. J'dis pas qu'elle a accepté tout de suite et il lui a surement fallu un peu de digestion mais je crois que ce qui lui importe le plus c'est mon bonheur. »

Surtout après ce qu'on a vécu, et je sais que j'ai énormément de chance de l'avoir.

« On peut avoir de bonnes surprises parfois, même si au final c'est presque une évidence en fonction des personnes. »

J'aurai vraiment aimé pouvoir le dire à ma mère mais c'est comme ça. D'une certaine façon je l'ai fait, j'veux dire … Quand je suis allé sur la tombe de mes parents cet été, je leur ai parlé – chose que je faisais régulièrement à une époque, même ici – et je leur ai raconté un peu ma vie, dans les grandes lignes et rien de bien dramatique mais je leur ai bien sur parlé de Kyle. Peut être que je passe pour un fou en disant ça, et en faisant ça surtout, mais je m'en fous parce que ça m'a fait du bien. Je les sentais présent et c'est tout ce qui compte.

« Jamie m'a raconté un peu vos vacances, sans rentrer dans les détails j'te rassure. »

Oui je préfère préciser parce que quand on connait l'engin on sait qu'on peut s'attendre à tout. Il m'a suffisamment raconté de choses que je n'avais pas spécialement envie de savoir et à mon avis le Jaune n'a pas franchement envie que sa vie privée soit éparpillée auprès de gens qu'il ne connait même pas.

« Je crois que ta famille lui a tapé dans l'œil. Tes parents ont l'air d'être gens bien. »

Traduction du sous entendu : Le bonheur de leur fils passe peut être – et je l'espère – avant tout le reste. Mais quel philosophe je suis ! J'en oublierai presque que j'étais d'une humeur de chien et qu'il y a seulement quelques heures j'étais entrain de me vider de mon sang ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 347
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Lun 27 Jan 2014 - 14:09

~ Kill the drama it's time to move on ~
Mardi 9 septembre 2014
Enzo Ryans && Kevin William Mercer
J'avoue que ouais, franchement, à la base, j'imaginais bien qu'on allait finir par se taper dessus, et clairement, je l'aurais bien cherché. Mais est-ce que ça me déçoit qu'on en arrive pas là ? Non, pas vraiment. Je vais pas dire que je suis un ange pacifiste, ça m'arrive de péter les plombs, ça a été le cas face à ce connard qui s'en est pris à Jamie, et ça risque encore d'arriver, mais c'est pas vraiment un truc que j'aime particulièrement, et je pense que tout le monde s'en passe très bien. En l'occurrence, d'ailleurs, je pense que mon petit bleu aimera autant qu'on se soit pas vraiment foutu sur la gueule avec son Enzo chéri. Vous sentez la pointe d'aigreur ? Oui bah j'y peux rien. Lui non plus, là, en face de moi, d'ailleurs, mais c'est comme ça, je crois que je suis pas près d'oublier qu'il a fantasmé – et fantasme peut-être toujours encore – sur le corps du rouge face à moi. Quant à sa patience... Ouais, il roule des yeux, je crois qu'au moins sur ça, on se comprend...

« Ouais … ouais, je sais … Peut être un jour ?
- L'espoir fait vivre, il paraît... »

Ne pas me lancer sur les expressions à la con, merci Maman pour ces sympathiques habitudes. Je crois qu'il y a pas un jour sans qu'elle sorte une phrase toute faite de ce genre, et manifestement, ça a déteint sur moi... Et oui, on en vient aux parents et... sujet délicat, s'il en est. Je me doute bien qu'il a un peu autre chose à foutre  que m'entendre parler de ça, et à vrai dire, je sais même pas pourquoi je lui en parle. C'est sorti... un peu tout seul, faut avouer, et je suis, clairement, absolument pas à l'aise avec le sujet. Ca se voit sans doute comme le nez au milieu de la figure, même sans ses sens de Loup. Et là, j'ai plus qu'une envie, clairement, foutre le camp. Mais il paraît que la moindre des politesses – là encore, merci Maman –, c'est  de prendre congé correctement, alors je tente de lui fiche la paix...

« T'inquiète pas, j'suis juste de mauvais poil là et je crois que j'avais besoin d'un exutoire mais… j'peux vraiment être pire que toi, ou en tout cas je l'ai été, si ça peut te rassurer encore une fois. La Lycanthropie c'est plutôt pratique comme excuse d'ailleurs. »

Euh... nan mais vraiment, c'est pas à toi de t'excuser là...

« Je crois que je me suis levé du mauvais pied aussi... Mais j'ai pas c't'excuse-là, par contre... »

Léger sourire. Ouais, bon bah fallait bien dire une connerie à un moment, non ? J'ai jamais été le gars le plus sérieux du monde et détendre l'atmosphère, c'est bien aussi. Mais qu'on soit clair, hein, j'en veux pas de ton excuse, je m'en passe très bien, hein. C'est juste histoire de dire une connerie quoi...

« Même si en réalité ça passe pas mieux mais peu importe, on va dire que je me suis calmé, peut être que le temps arrange les choses m'enfin on peut pas comparer je pense.
- Non en effet, mais... Ptêt que si ça marche pour toi pour ça, ça finira par se calmer pour moi aussi niveau... possessivité, qui sait ?... Un jour... peut-être. Un peu comme la patience pour lui quoi... »

A mon tour de rouler des yeux parce que... ouais, bon, bah c'est pas gagné, hein. Je sais que je suis super possessif, et je sais que c'est souvent déplacé, mais c'est plus fort que moi. On fait tous des erreurs – on reparlera pas de Caem, s'il vous plaît – et je suis pas un saint, et pour le coup, il pourrait tout à fait me faire des crises de jalousie de son côté, mais... Bah non, ça vient quasiment tout le temps de moi. J'en suis pas super fier, mais ça revient toujours à la charge. La preuve aujourd'hui, n'est-ce pas ?

« Si tu veux un bon moyen de faire ton coming-out sans te mouiller je peux le dire à tout le monde hein. »

Moment de bug.

« Je plaisante. »

J'esquisse un sourire crispé. Euh... sérieux, mec, c'est une mauvaise idée, là. Bon, je note le ton, l'effort pour détendre l'atmosphère aussi mais... Bah je flippe, c'est con, mais c'est comme ça. ¤ HRP : Et la joueuse voit tellement Grant Gustin dans 90210 à cet instant... c'est désespérant ¤

« Ouais, j'ai un humour… particulier. Désolé, c'était pas drôle. J'dirai rien, t'as ma parole. »

Est-ce que je fais trop facilement confiance ? Peut-être. N'empêche que le fait qu'il donne sa parole, pour moi, ça a une valeur particulière. Y a plein de gens qui disent ces mots en l'air, je sais bien, mais j'y peux rien, pour moi, c'est quelque chose de fort, je dirai peut-être pas sacré, mais, presque. Alors ouais, ça me rassure, même si ça peut tout à fait ne reposer sur rien.

« Tu l'as dit toi même, ceux qui le savent n'ont pas l'air d'en avoir grand chose à foutre, c'est déjà ça. Le reste viendra petit à petit, je pense. J'crois pas qu'on puisse être à l'aise avec ça du jour au lendemain, mais ça dépend sans doute des caractères. Et puis… t'es pas tout seul, Jamie est là et j'crois que c'est aussi son rôle de te soutenir, peu importe ta décision et le temps que ça prendra. Enfin, c'est ma façon à moi de voir les choses, mais j'imagine que c'est facile de dire ça.
- Facile ? Non je crois pas... Je veux dire... T'es passé par là, en quelque sorte et certes, tout le monde voit les choses à sa manière, mais... Bah disons que ça met un peu les choses en perspective... »

C'est con, mais ça me fait du bien de trouver des points de comparaison. De pas être complètement tout seul dans ma galère, on va dire. Et c'est pas que je veuille en exclure Jam, mais lui assume avec une facilité presque déconcertante... Et je crois pas qu'on arrive vraiment à se comprendre sur ce point. On accepte la vision de l'autre, mais... elle nous reste étrangère, clairement. Enzo... Quelle que soit sa relation avec son mec, quel que soit son parcours, je pense pas que ça soit un discours si facile, si... naturel, pour plein de gens, alors ce qu'il dit, là, non, je trouve pas que c'est un discours facile, mais je lui suis assez reconnaissant de le tenir face à moi. Je peux qu'abonder dans son sens : non, clairement, c'est pas facile d'être à l'aise avec ça du jour au lendemain. Et j'espère, oui, que Jam voit les choses comme lui, mais... on parle de quelque chose qui demande un minimum de patience, et ça... bah on est tous les deux conscients que c'est pas son fort. Maintenant... Vu comme il répète sans cesse qu'il m'aime, j'espère, oui, qu'il arrivera à supporter encore un peu mon silence à ce sujet. Je sais que ça durera pas éternellement, et j'en ai pas envie d'ailleurs, mais... Je suis pas encore prêt.

« Je l'ai dit à ma Grand-Mère, Kyle est parti avec nous cet été et j'voulais pas lui imposer quoi que ce soit, à elle, donc en fonction de sa réaction, j'aurais sans doute changé mes plans… même si en fait j'ai envoyé le hibou avant de savoir qu'on allait pouvoir partir. J'aurais aimé le faire de vive voix mais quand ta famille est à l'autre bout de la planète c'est pas simple. Bref, j'savais pas du tout comment elle allait réagir parce qu'ils sont… comment dire ça… assez conservateurs, tu vois le genre. J'dis pas qu'elle a accepté tout de suite et il lui a surement fallu un peu de digestion mais je crois que ce qui lui importe le plus c'est mon bonheur. »

J'ai esquissé un sourire, assez touché par son histoire, en fait. Et évidemment, je peux pas m'empêcher de faire un parallèle. Est-ce que les miens réagiraient pareil ? Ils sont peut-être pas ultra conservateurs, mais... Est-ce qu'ils accepteraient ça, vraiment ? J'en sais fichtre rien, c'est bien ça le problème.

« On peut avoir de bonnes surprises parfois, même si au final c'est presque une évidence en fonction des personnes. »

Je me suis frotté le menton, songeur, évidemment, j'essaie d'imaginer ce qui serait « évident » concernan mon père et ma mère. Est-ce que je suis resté plongé dans mes pensées si longtemps qu'il est passé à autre chose ? J'en sais rien, mais pour le coup, quand il a repris la parole, j'ai relevé les yeux vers lui, qui s'étaient perdus dans le vague quelques instants.

« Jamie m'a raconté un peu vos vacances, sans rentrer dans les détails j'te rassure.
- Tu fais bien de préciser... »

Non parce que bon, je crois que j'ai pas trop envie de savoir tout ce qu'il peut te raconter, vois-tu. J'en parle déjà pas aux gens qui me sont réellement proches, parce que ma vie privée, j'ai vraiment jamais été du genre à l'étaler, et c'en est peut-être même un peu maladif, mais bref, c'est pas mon truc, alors imaginer ce que Jam a pu relater à Enzo... Ahem... Eviter d'imaginer qu'il a parlé de ce soir-là, c'est mieux.

« Je crois que ta famille lui a tapé dans l'œil. Tes parents ont l'air d'être gens bien. »

J'ai hoché la tête. Je dirais clairement pas le contraire, j'adore mes parents, et oui, ce sont des gens bien. Et oui, je vois où tu veux en venir, mais j'y peux rien, le doute reste ancré en moi. Je suis déjà pas un fils parfait, suffit de regarder mes résultats en cours, et j'ai jamais supporté l'idée de les décevoir, alors... Est-ce que ça serait pas un coup trop fort contre leurs grands espoirs pour leur fils unique ? Je connais ma mère, je crois qu'elle a toujours imaginé le jour où elle m'emmènera à l'autel les larmes aux yeux, pour que je fonde à mon tour une famille tout ce qu'il y a de plus conventionnel. Quant à mon père... Je sais qu'il a toujours été fier de son fils doué pour le Quidditch, il a toujours espéré que je ferai carrière, je crois. Pour le reste, il me jette pas la pierre, parce que c'est pas non plus un sorcier ultra-brillant. Mais est-ce qu'il peut accepter ça ? J'en sais rien. Ils ont bien supporté mes grands-parents parce que ma mère les aimait, certes, mais... c'est différent. Leur tolérance peut-elle aller jusque-là ? Aucune idée.

« J'ai pigé l'allusion... Je suis juste... Pas complètement convaincu. Enfin oui, mes parents sont cool. Comparés à d'autres... »

Je veux dire, j'ai toujours vu cette déception constante dans le regard du père de Killian, et ceux de Casey l'ont rejetée parce qu'elle s'est droguée. Si je reste assez objectif, je crois pas que les miens en arriveraient à ça. Mais... Y a des peurs qui sont pas rationnelles, n'est-ce pas ?

« Mais... »

Bah j'arrive pas à m'y faire, c'est aussi simple que ça. Le hic, c'est que je suis pas sûr d'avoir tout le temps que je veux devant moi.

« Et si ça se trouve, dans quelques semaines, mon super cousin se fera un malin plaisir de foutre les pieds dans le plat... »

Je l'ai pensé ou je l'ai dit ça ? Nan parce que... c'était pas obligé que je le partage, en fait. N'empêche, je me fais aucune illusion : il me pourrit toujours la vie, il vient de débarquer et je suis sûr et certain qu'il va tout faire pour continuer sur sa lancée. Et j'ai vraiment aucun doute à ce sujet : s'il apprend mon secret, il se fera un plaisir de le balancer pour foutre en l'air ma relation, avec mes parents ou avec Jamie, ou les deux, d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Lun 27 Jan 2014 - 18:44

Situation assez surréaliste quand on y pense mais à nous regarder je crois qu’on s’y acclimate plus ou moins bien l’un comme l’autre. Ce que je vois là ça n’est plus deux chiens de faïence mais juste deux mecs ayant a peu de chose près les mêmes choses auxquelles faire face, etc … Je crois que j’en suis juste à un stade au dessus, c’est tout. Il est jaloux et extrêmement possessif, je l’ai été de manière assez violente même si c’est toujours resté au stade du ressentis et que j’ai miraculeusement réussi à prendre sur moi. Il n’empêche que ma sale manie de marquer mon territoire ne disparaitre pas du jour au lendemain et probablement jamais même si dans le fond … ça ne sert à rien. C’est simplement plus fort que moi, instinctif, animal. Je ne réfléchis pas, j’agis et c’est tout. Peut être qu’un jour Kyle en aura marre, qu’il ne supportera plus cette particularité de notre relation – et d’ailleurs il m’a déjà fait comprendre quelques fois que je n’étais pas sa propriété mais … si, t’es à moi, c’est comme ça – mais je ne pense sincèrement pas que c’est une chose que j’arriverai et que j’aurai – tout simplement – envie de contrôler. J’aime le mordre, voilà, ça c’est dit, et qu’il ne vienne pas me faire croire qu’il n’aime pas ça, que ce soit le geste ou la symbolique, parce que je ne le croirais pas une seule seconde. Quand j’ai dérapé au mois de mars, il aurait pu m’en vouloir à mort et me mettre un stop radical là-dessus quand on s’est remis ensemble, il aurait pu avoir peur et quelque part je crois que ça été le cas pendant … quelques secondes … mais il m’a laissé faire et c’est de nouveau rentré dans nos habitudes. Pourquoi je suis parti là-dessus moi au juste ? Ah oui ! La possessivité ! J’ai fait énormément de progrès sur le sujet et je dois dire que j’avais un peu oublié ce que ça faisait d’être une menace. Parce que clairement, c’est comme ça qu’il me voit – quand bien même l’atmosphère s’est détendue. J’suis pas con, pour l’avoir vécu avec Billy – réaction totalement débile et sans fondement, je sais – ça ne passe pas du jour au lendemain juste parce qu’on nous dit qu’il n’y a aucun risque. Kyle aura beau me répéter pendant des années que les blonds aux yeux bleus c’est pas son genre, ça ne changera rien, dès que je percevrai un mec comme étant une menace je serais sur mes gardes. Le pire dans tout ça, c’est que ça n’est pas un manque de confiance en lui mais bel et bien un manque de confiance en moi. Et accessoirement envers les autres aussi mais passons. Bref, si je voyais Kyle trainer avec un type comme Kevin, est ce que je m’inquiéterai ? Oui ! Quelle question ?! Vous l’avez regardé un peu ? Il est grand, il est costaud, il a des yeux bleus – oui j’ai un problème avec les yeux bleus, vestige de mon enfance parce que mon frère a hérité des yeux de ma mère et pas moi, et alors ? – il a l’air sympa, enfin sauf quand on dirait qu’il meurt d’envie de vous défenestrer, il fait du sport et en plus c’est le Capitaine des Jaunes – et oui j’ai un problème avec les Capitaines d’équipe de Quidditch ! Bref, on se calme, il pourrait bien être le plus beau gosse de la terre, c’est moi et uniquement moi que Kyle veut. Point final.
Bref ! Y a ça, la possessivité, et le fait de cacher quelque chose d’assez gros à … tout le monde. Si moi j’ai caché tout ça pendant des mois, des années même, ça n’était pas vraiment pour les mêmes raisons mais peut être qu’au fond ça m’arrangeait bien – façon de parler bien sur, vu la situation. Il se trouve que je continue de planquer certaines infos à ma famille mais je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est une question de survie pour mon homme parce que clairement, j’ai pas confiance. Pour le reste, j’ai pas spécialement bien vécu mon « coming out » mais j’ai fait avec et la présence de Kyle m’a beaucoup aidé. J’ai jamais eu peur de lui tenir la main en public, ni de l’embrasser devant qui que ce soit ou en tout cas pas pour des raisons d’ordre … qui résultait d’une certaine peur du jugement par rapport au fait qu’on soit deux garçons. J’en sais rien, ça a toujours été différent avec lui, je ne l’ai jamais considéré comme … j’allais dire comme un garçon mais c’est totalement débile. C’est juste que notre relation m’a toujours paru « normale » alors qu’un autre type … Non, hors de question. Aujourd’hui je me rends compte que ça serait tout aussi valable pour la gente féminine. Peut être que c’est moi qui ait un problème, j’en sais rien, mais même si j’ai arrêté d’essayer de me mettre dans une case, et même si ça peut paraitre totalement impossible ou insensé ou que sais-je encore … Il n’y a que lui qui me fasse autant d’effet. Les mecs ne m’attirent toujours pas spécialement et d’un autre côté je ne me vois pas du tout avec une fille alors … Et je m’égare encore ! Mais au moins ça a le don de me faire oublier tout le reste, y compris et surtout ce qu’il s’est passé ce matin. Enfin bref, non ça n’a pas été simple et dans le fond le plus dur reste à faire s’il doit être fait mais j’ai passé l’étape du frangin – non sans dommage – et celle de la Grand-mère, c’est déjà un bon début. Toujours plus que lui en tout cas. Voilà pourquoi je me permets …

« J'ai pigé l'allusion... Je suis juste... Pas complètement convaincu. Enfin oui, mes parents sont cool. Comparés à d'autres... »

Ce que j’en pense, personnellement, c’est que j’aurai aimé avoir l’opportunité d’annoncer à mes parents que j’ai rencontré quelqu’un et que cette personne me rend terriblement heureux. J’aurai aimé le leur présenter et qu’on fasse toutes ces conneries qu’on fait dans ce genre de circonstances : Un repas de famille qui dure des heures, une balade sur la plage, et comment vous vous êtes rencontrés – petit mémo : Il m’a trouvé à poil sous le saule cogneur. Va expliquer ça a tes parents toi. On l’a fait tout ça, enfin la rencontre et les présentations officielles, mais ça n’était pas réel … Enfin bref j’aurai aimé pouvoir vivre tout ça mais je ne peux pas, ça n’est pas pour autant que lui doit absolument en parler à ses parents, loin de là. Ça le regarde, j’ai rien à dire sur la question donc je ne le ferai pas. Disons pas plus que ce que j’ai déjà fait.

« Mais... »

Mais c’est pas le moment, t’es pas prêt, je crois que c’est aussi « simple » que ça.

« Et si ça se trouve, dans quelques semaines, mon super cousin se fera un malin plaisir de foutre les pieds dans le plat... »

Là j’éclate de rire, c’est plus fort que moi. Pas un rire hyper sonore, faut pas déconner, mais plutôt un rire sarcastique assez prononcé parce que …

« Désolé, c’est juste que … j’ai eu méchamment envie d’éclater la face d’un des miens cet été et si mon frangin n’était pas intervenu pour nous séparer avant que le premier coup ne soit parti y aurait probablement eu de la casse ... »

J’entends déjà ma tante hurler parce qu’on a cassé sa précieuse porcelaine … Oui nan parce que personnellement je fais rarement les choses à moitié et quand je me bats et y a beaucoup de choses qui volent. Ou des gens … dans les choses … Bref, on s’en tape de ma vie. Encore.

« Son pénibles ces cousins ! »

Rolling Eyes

Bryton, si tu m’entends, sache que je t’emmerde avec plaisir et que ça n’est pas parce qu’on a le même sang et le même nom de famille que je ne passerai pas à l’action un jour si tu continues de me faire chier. C’est fini de m’écraser comme j’avais l’habitude de le faire quand j’étais gosse mais ça je crois que tu l’as bien capté et de nous deux, très honnêtement, je ne sais pas qui aurait le dessus cette fois … Concernant le sien, je n’ai aucune idée de quel genre de type il est mais s’il est aussi fouille merde que le mien, enfin que le notre, c’est … mal barré. Enfin bref, chacun sa famille, chacun ses emmerdes et puis c’est surtout que le besoin de prendre le large commence à se faire sentir de mon côté, et probablement du sien aussi alors ...

« Peut être qu’un jour t’aura un déclic … »

Je lui offre un sourire – tu parles d'un cadeau – et amorce mon départ tranquillement.

« C’est pas que je m’ennuie avec toi mais j’allais prendre l’air. »

Et puis je crois qu’on s’est dit tout ce qu’on avait à se dire en plus de ça. Désolé Jamie, t’auras pas l’occasion de déclencher le choc des Titans pour ta p’tite tête. Ouais, des Titans, rien que ça. Juste un truc avant de partir alors que je commence déjà, ou plutôt recommence, à me dandiner d'un pied sur l'autre :

« J’sais qu’on n’est pas pote et tout ça mais si jamais un jour t’as besoin de parler … »

... Tu sais où me trouver. Fin phrase non formulée à voix haute mais je pense qu'il est suffisamment intelligent pour avoir compris. Et le pire dans tout ça c'est que c'est sincère. On a été là pour moi et j'ai vraiment apprécié alors si à mon tour je peux être utile ça sera avec plaisir même si toi et moi on ne partait pas sur de supers bases. Je me doute qu'il a des gens avec qui il doit se sentir plus ou moins à l'aise mais parfois c'est plus simple de discuter avec un quasi-étranger et surtout avec quelqu'un qui a vécu ou vit a peu près la même chose que soi.
Un dernier signe de tête, un rapide signe de la main et je fais quelques pas en reculant avant de me détourner et c'est les mains dans les poches et la capuche sur la tête que je franchis la porte du Hall avant de disparaître de son champ de vision si ça n'était pas déjà fait.

▬ Fini pour moi ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 347
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   Mar 28 Jan 2014 - 12:53

~ Kill the drama it's time to move on ~
Mardi 9 septembre 2014
Enzo Ryans && Kevin William Mercer
Est-ce que j'ai vraiment quelque chose à rajouter à tout ça... Ben en fait, je crois que non. J'étais dans l'optique « ce type je pourrai jamais l'encadrer » en arrivant, je me rends compte qu'on est finalement pas si opposés que ça... Paraît qu'il y a que les imbéciles qui changent pas d'avis, hein... Ca veut pas dire que je serai à jamais serein quand il s'approchera de lui, mais bon, je peux faire un effort, tant qu'il en reste à ce qu'on vient de se dire, finalement, lui avec son Kyle – et ça n'a rien de péjoratif – moi avec mon Jamie et... enfin voilà, tout ira pas forcément bien dans le meilleur des mondes, parce qu'il est un exemple parmi tant d'autres, au final, des mecs qui tourneront autour de mon petit bleu, je doute pas qu'il y en ait d'autres – c'est qu'il commence à avoir plus de succès en plus, et, certes, c'est flatteur, mon mec est canon, ouais, mais n'empêche que ça me fait bouillir à chaque fois – et ça sera jamais facile à gérer pour moi, mais... disons qu'on a fait un pas en avant, je crois. Et je crois qu'on est tous les deux tout à fait conscients que c'est pas un manque de confiance en l'autre, mais bel et bien un manque de confiance en soi. Ah ! On a l'air fin, quand même ! Regardez-nous, là, les deux grands gaillards quand même plutôt agréables à regarder, hein, à craindre que nos hommes trouvent mieux ailleurs. Ca doit avoir l'air parfaitement ridicule... Mais y a des choses qui s'expliquent pas, et clairement, ça en fait partie.

Bon je m'explique pas plus son éclat de rire, là, par contre, quand je parle de mon cher cousin Ryan. Nan sérieux, mec, va falloir que tu éclaires ma lanterne, parce que là, je suis paumé... Et j'aime pas trop bien ça, faut avouer...

« Désolé, c’est juste que... j’ai eu méchamment envie d’éclater la face d’un des miens cet été et si mon frangin n’était pas intervenu pour nous séparer avant que le premier coup ne soit parti y aurait probablement eu de la casse...
- Ah... »

Un léger sourire un peu aigri.

« J'ai pas le frangin pour m'arrêter, et ça va pas le faire si je casse la gueule d'un prof... Mais ça serait con que je me fasse virer pour ça alors...
- Sont pénibles ces cousins ! »

Cette fois, je ris ouvertement avec lui parce que... Bah ouais, définitivement, ils sont pénibles, ouais. Je comprendrais jamais, je crois, quel intérêt il trouve à me pourrir la vie comme ça. Je lui ai jamais rien demandé, ça pourrait pas être plus simple qu'on s'évite, juste ? On a jamais été potes, soit, mais c'est quoi son problème, franchement ? Fous-moi la paix putain... Bref à la base, il allait partir, moi j'étais pas parti pour taper la discut' dans le hall...

« Peut être qu’un jour t’aura un déclic… »

Ouais on va dire ça, et t'as raison, on a sans le moindre doute autre chose à foutre tous les deux. Est-ce que je me rends compte qu'il avait pas l'air en forme à son arrivée. Un peu, mais il en parle pas, et c'est pas trop mes oignons...

« C’est pas que je m’ennuie avec toi mais j’allais prendre l’air. »

J'ai hoché la tête, parce qu'il n'y a pas grand chose d'autre à ajouter, n'est-ce pas ?

« J’sais qu’on n’est pas potes et tout ça, mais si jamais un jour t’as besoin de parler… »

Un petit sourire. Un signe de la main pour le saluer vu que de toute façon, il est déjà en train de prendre la tangente. Il a pas besoin de finir cette phrase, et je suis pas sûr d'avoir besoin d'y répondre, mais... C'est sympa. J'y songerai peut-être. Et je lui renverrai bien la pareille, mais je crois vraiment pas qu'il ait besoin de moi... Enfin je dis pas que je trouverai pas un moyen un jour de lui revaloir ça, mais... On verra bien si l'occasion se présente. En attendant n'empêche que... Ouais bon, bah il est plutôt sympa ce type, au fond. Comme il disait tout à l'heure : des fois on a de bonnes surprises...

Et j'étais parti pour sortir prendre l'air à la base. Mais il a pris cette direction-là, et j'ai pas l'intention de donner l'impression de le stalker, surtout que c'est absolument pas vrai... Je me suis arrêté devant le panneau d'affichage, ai souri devant les messages des trois autres capitaines. Bon allez... Un parchemin, une plume, quelques mots pour ma propre équipe, comme ça pas de jaloux. C'est dingue comme ça a réussi à me détendre... Non mais sérieusement, qui l'aurait cru ? Et je vais être en avance en cours de potions... On aura tout vu...

¤ Terminé ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kill all the drama, it’s time to move on ▬ Kevin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» it's time to move. ( téo&wyatt)
» It's time to move on - Rps Laura Hale
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Hall d'entrée-
Sauter vers: