AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sick and tired - Isma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2485
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Sick and tired - Isma   Mer 6 Nov 2013 - 19:16

« Et que met-on pour les horaires de repas au juste ? Parce que vous ne vous êtes pas encore occupé de ça. »
« Et euh.. sans abuser, il faudrait peut être songer à organiser un peu mieux les choses. Les moldus ont certes un lieu pour dormir, mais tout le monde est un peu perdu, tout est fouillis et la plupart ne savent pas où ils doivent aller pour les cours.. »

« MERDE : c’est clair là ? »

Il bouillait, tout simplement. Toute cette bande de con lui filait le tourni et tout ce dont il avait envie, c’était de se barrer loin d’ici. Merde, comment les autres avaient-ils fait au juste hein ? Comment faire pour gérer tout le monde sachant qu’il n’avait jamais réussi à s’organiser pour lui-même ? Les poings serrés, il sentait sont cerveau chauffer dangereusement alors qu’il tentait de remettre en place tout ce qu’il était censé faire et tout ce qui l’attendait. Qu’est-ce qui était plus urgent ? Il était resté au château sans arrêt, organisant les départs et les retours, les chambrées, les logements, les revenus pour permettre à tout le monde de se nourrir pour l’année à venir. Il avait découvert les montagnes de paperasse que les directeurs avaient gardées entassés depuis des années, avait découvert les petits détails à organiser qui permettaient à la vie de l’école de se dérouler normalement… petits détails auxquels il n’avait jamais pensé. Sur le point d’exploser, il avait vu toutes les données s’emmêler dans son crâne. Alors il avait fait l’énorme connerie de demander aux vieux de la vieille de venir lui donner un coup de main en plus d’Ismaelle qu’il cherchait à ne pas trop stresser. Elle avait déjà son lot et… et voilà, il avait apparemment un petit reliquat d’esprit de conservation qui le poussait à protéger certaines personnes, à en tuer d’autres et à s’arracher les cheveux sur des conneries dont il se foutait parfaitement.

« Mais je ne sais pas exactement ce à quoi vous pensiez pour… »
« Et qu’est-ce que vous voulez que ça me foute ?? »
« Vous m’avez confié un rapport à envoyer et je ne sais ce que… »
« Mais prenez-vous par la main bordel, bande de gosses chouineurs et incapables ! Il faut quoi ? Que j’vous torche le cul pour m’assurer que c’est bien fait ? Déguerpissez avant que je dégueulasse à nouveau ce bureau. Du VENT !!! »

Manifestement, il était à bout, et ça devenait dangereux aux yeux des quelques imbéciles présents. Ceux-ci avaient été ses profs pendant un moment, ou juste des personnes qu’il avait pu croiser dans le château. A quoi servaient-ils ? À rendre le premier directeur complètement barge, de toute évidence. Laissant échapper un grognement rauque, il entendit ses chers amis crétins se barrer en vitesse, le laissant seul dans sa pièce vide et bien trop grande. Sans réellement y réfléchir, il attrapa sa baguette avant que la paroi qui formait l’entrée l’ai basculé et, quand les trois hommes sortirent dans le couloir du bas, chacun avait une couche culotte par-dessus sa robe de sorcier par ajustée. L’humour pourrait peut être arranger un peu son humeur maussade. La main tenant la baguette posée sur le bureau, l’autre soutenant son crâne devenu soudain trop lourd, Logan poussa un long soupire.
Un instant de calme alors que de la fumée aurait pu sortir de par ses oreilles. Et pourtant, dans le silence, les phrases et les images venaient s’inter-choquer dans sa mémoire.
« …Des gosses dépassés, terrorisés, qui ont agit avec les moyens du bord.. »
« Comment t’as osé putain ! »
« Elle allait… j’pouvais pas merde ! »
« Fais quelque chose, sort-le de là putain, bouge-toi, t’es qui pour te décider en dehors de tout ce bordel ?! »
« C’était ma sœur merde ! »
« T’aurais pu te faire tuer !! »
« Douze jeunes, le double de blessés. »

Les yeux clos, il sentit sa gorge se nouer en pensant de nouveau respirer la poussière de la cave et la fumée de la bataille.
Et puis ses paupières se soulevèrent en un mouvement brutal. L’escalier menant à son bureau se mouvait de nouveau. Se raclant la gorge, il se redressa et, l’instant d’après, une élégante silhouette fit son apparition.

« Ismaelle ! »

Vu le timing et son expression, elle avait croisé les raz'moquettes.

« Tuer un homme est plus simple que de se démerder avec cette baraque. Pour moi qui ne risque pas de vouloir de gosses, c’est un comble. »

Il ne pouvait se sortir ça de la tête : ils étaient sous sa responsabilité tous. Y compris les morts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   Mar 12 Nov 2013 - 22:50

Vendredi 29 aout 2014 ▬ Dans la journée
Sick and Tired

Logan & Isma

« Je te jure, mais t'aurais vu ce type … Et puis tu sais, Seren, la Prof de Runes ? »
« La grande blonde que tu peux pas encadrer ? »
« Oui ! »
« Tant d'enthousiasme ferait presque flipper tu sais. »
« Pardon. »

Discuter avec Victoria est devenue une habitude journalière et je dois dire que j'ai l'impression de perdre dix ans à chaque fois. Je n'étais pas vraiment malheureuse ici, et j'adore mes amis de sexe masculin mais c'est indéniable : Une présence féminine est grand, très grand plus. Et donc on est là, dehors, à parler de tout et de rien. Aujourd'hui on aborde le sujet Cudrow, avec le sourire. Je ne me connaissais pas vraiment comme ça, cancaneuse, mais il faut croire que je me découvre des « aptitudes » de filles. A bientôt 28 ans il serait peut être temps et quand bien même je vais devenir maman d'ici quelques mois, trois pour être tout à fait exacte, je n'ai pas envie de laisser passer ça parce que ça me fait énormément de bien. Je ne me pose pas de question, je laisse les choses se faire naturellement et oui, c'est très agréable.

« Donc Seren, et bien il en pinçait pour elle, et … c'était à mourir de rire. »

Et on se marre, comme deux oies de basse-cour … Ok, c'est une image un peu étrange puisque je doute que les oies se marrent mais peu importe, c'est à ça que je pense en nous visualisant. Deux gamines, et de temps en temps ça ne fait pas de mal. Peut être que je rattrape un peu le temps « perdu » à être sérieuse. Je ne regrette rien, je n'ai pas de remord pour autant, qu'on soit clair.

« Bon aller, ça suffit d'être mauvaise, je vais monter voir Logan parce que je ne sais pas pourquoi mais je crois que je pourrais presque l'entendre d'ici s'énerver. »

Il m'a semblé voir certains de nos collègues se diriger vers son bureau tout à l'heure et je sais à quel point il adooooooooooore ce genre de réunions. Je commence à bien le connaître et si le château n'explose pas dans les dix prochaines minutes, ça tiendra du miracle.

« Tu veux bien me garder Fenrir ? »
« Oui bien sur, pas de soucis. J'ai du rangement à faire au stade, des inventaires, etc … je vais les emmener avec moi. »
« Merci. A plus tard Vicky. »
« Salut Isma. »

Un dernier coup d’œil pour les deux chiens qui s'amusent comme des fous, un signe de main à Vicky et je reprends mon chemin tranquillement. Si je passe la seconde, je m'attends à voir quelqu'un -  je ne citerai pas de noms – débarquer pour me dire de ralentir. Quelques minutes plus tard j'arrivai dans le couloir où se trouve le bureau de Monsieur le Directeur – quoi ? On n'a pas le droit de se moquer un peu ? :ga:– pour croiser des hommes vêtus de … couche-culotte … Normal. Je ne me suis pourtant pas arrêté, me contentant de scotcher un peu pour finalement laisser échapper un rire avant de m'engouffrer dans le passage qui mène au bureau. Ma première vision de l'ensemble ? Un joyeux bordel, et au centre, un homme blasé et fatigué.

« Ismaelle ! »

Je crois qu'on peut appeler ça un cri du cœur.

« Tuer un homme est plus simple que de se démerder avec cette baraque. Pour moi qui ne risque pas de vouloir de gosses, c’est un comble. »
« J'imagine que ça n'est pas la peine de te poser la question de savoir si … la tenue de nos chers collègues ça vient de toi ? »

Hum ...

« Non, c'est bien ce qu'il me semblait. »

Et je le connais ce regard, celui qui veut dire bien des choses que jamais sa voix n'exprimera. Je le sais le poids qu'il a sur les épaules tout comme je sais qu'il n'a certainement pas besoin d'entendre des paroles stériles alors plutôt que de rentrer dans ce jeu là je lui offre un sourire, sans aucune trace de compassion ni de pitié, juste un sourire. Celui d'une amie parce que c'est ce que je suis. Oui Logan, que tu le veuilles ou non, et malgré ton sale caractère, je suis ton amie. Et je ne suis pas la seule entre ces murs. Ce que je fais actuellement je ne me le serais jamais permis il y a encore quelques mois mais aujourd'hui les choses ont changé, ont évolué, et les liens se sont resserrés. J'ai certes été faire un tour chez mes parents fin juillet mais je n'y suis resté qu'une petite semaine et le reste du temps j'étais là, avec lui, avec Maxence, et d'autres, pour organiser, réparer, transformer, etc … C'est peut être lui le directeur mais derrière tout ça c'est un travail d'équipe alors il est hors de question qu'il porte ce poids là tout seul. Ce que je fais donc c'est passer derrière le bureau, puis derrière lui, avant de poser mes mains sur ses épaules et de le masser sans même y réfléchir. Au pire il grognera, au mieux il ne dira rien, mais moi je suis mon instinct. Maternel ? Allez savoir, mais vous admettrez que Logan n'a pas grand chose d'un bébé.

« Détends toi. Je sais que c'est pas ton truc toute cette paperasse et que t'as probablement envie d'en assassiner la moitié mais ça serait contre-productif. »

Ceux qui sont là, anciennes ou nouvelles têtes, ils le sont parce qu'on les a choisi ou autorisé à rester alors certes le choc des caractères était probablement inévitable mais je crois qu'on a tous parfaitement conscience qu'il va falloir faire avec.

« Laisse moi voir ça. T'es trop énervé pour avoir encore une pensée cohérente, enfin sur ce sujet là en tout cas. »

Je le lâche donc, finalement, contourne le bureau et attire un fauteuil sur un des côtés avant de m'assoir et de commencer à jeter un œil sur les multiples parchemins qui jonchent le bois. Le silence s'installe pendant quelques minutes puis je fini par le briser en relevant les yeux vers lui tout en griffonnant sur certains des documents.

« Les horaires de repas, c'est simple, tout le monde en même temps. Un seul service le midi, un seul service le soir, et ceux qui le ratent se débrouillent. Sorciers & Moldus confondus. De 13h à 14h, et à partir de 19h. On garde le système de quatre tables, à chacun de se prendre en main et de gérer où il veut se mettre. »

Les plus âgés aideront les plus jeunes, on doit leur laisser l'opportunité d'apprendre à se prendre en main d'après moi. Et à mon tour de poser un amas de parchemins sur la table, enfin façon de parler.

« Les emplois du temps, les voilà. A priori pas de modif à faire, Victoria m'a filé un coup de main, je vais le soumettre aux autres et on verra bien s'ils ont quelque chose à redire. Ceci dit ça fait trois fois qu'on les recommence, si y en a un qui bronche je lui ferais gentiment comprendre de s'en occuper lui même. »

Mais personne ici n'a envie d'énerver une femme enceinte, n'est-ce pas ?

« Pour le reste, tout le monde à un endroit où dormir, les réserves sont pleines, la caisse plus ou moins aussi. Maintenant on n'a plus qu'à attendre de voir comment ça se passe au jour le jour et s'il te plait, ne passe pas tes nerfs sur les première année dès le jour de la rentrée. Tu veux une camomille ? »

Comment ça je me paie ta tête ? Loin de moi cette idée voyons !

« Ça va bien se passer, ok ? C'est vrai que c'est beaucoup de pression mais t'es loin d'être seul pour gérer tout ça. Je sais que tu préfères tenir certains à l'écart mais pour le reste, on est une bonne équipe. Et certains dans les plus anciens des élèves – ou les moins anciens d'ailleurs – seront là aussi pour donner un coup de mains si nécessaire. Et puis tu devrais me laisser le côté paperasse et t'occuper de trucs que tu sais gérer sans perdre ton calme, sans vouloir te commander. Genre la protection du château, ect … Tout ce qui peut t'empêcher de détruire ce pauvre bureau qui n'a rien fait. En plus regarde moi, j'ai atteins le stade baleine et j'me fais engueuler si j'ai le malheur de rester debout plus de deux heures dans la journée alors ... »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2485
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   Dim 17 Nov 2013 - 10:04

Ne jamais avoir besoin de personne, toujours se prendre en charge, toujours être capable de retomber sur ses pieds, de se protéger et d’évoluer sans avoir besoin d’une aide extérieure, quelle qu’elle soit. Il avait toujours fait comme ça, toujours cherché à se dégager de la merde par sa seule force, toujours pris ses propres décisions sans que ça n’influe sur quiconque que lui. Mais c’était du passé. Entre temps, il avait expérimenté les désagréments du huis clos et avait découvert un effet bien connu mais mal jugé : l’effet papillon. Chaque acte, si futile qu’il soit avait semblé compter comme jamais lors des deux dernières années. Comment en était-il arrivé là au juste ? C’était la question qui revenait sans arrêt alors qu’il fixait d’un air dépité toute la paperasse qui se dressait devant lui. Il s’était d’un coup retrouvé non seulement à faire partie du monde, à l’influer et ce, contre sa volonté mais, à présent, il lui semblait que l’avenir d’un nombre incroyable de gamins dépendaient essentiellement de lui. Il n’était pas fait pour ça, clairement. Il n’avait jamais été un leader, le mec qu’on suit parce qu’on se dit qu’il détient toutes les ficelles, qu’il gère et qu’il sait ce qu’il fait. Il n’en savait rien, foutrement rien. Mais c’était toujours mieux que foncer tête baissée en se mettant en première ligne, c’était ce qu’il avait dépité avec rage à Casey. Les résistants les avaient tous foutus dans la merde et avaient allumé l’étincelle qui risquait de tout faire exploser. Finalement, ce fut l’implosion, et, pourquoi ? Parce qu’il avait foncé tête baissé, c’était mis en première ligne pour tuer l’homme le plus important du château. Lui, et lui seul.

Foutaises.

Un gout de bile s’était insinué jusqu’à sa gorge. Alec l’avait suivi et, heureusement, il fut le seul. Et si ça s’était mal déroulé au juste ? Et s’il était mort ce jour-là ? Le Serpentard le serait probablement aussi, et d’autres en auraient subis les conséquences. Tout le château, en premier lieu, mais aussi tous ceux dont il était proche : ils auraient simplement servis d’exemples. Tu parles d’un directeur. Ils le suivaient, s’accrochant à ça d’après certains. Ils suivaient celui qui leur semblait inébranlable. Quelle connerie j’vous jure. Et ceux qui ne ressentaient pas ça doutaient carrément qu’il soit la bonne personne dans la bonne voie. Ça n’était probablement pas faux mais le savoir lui laissait un gout amer dans la bouche.

« Ismaelle ! »

Merci de me sortir de ces sombres pensées.

Elle aurait fait partie des exemples.

« Tuer un homme est plus simple que de se démerder avec cette baraque. Pour moi qui ne risque pas de vouloir de gosses, c’est un comble. »
« J'imagine que ça n'est pas la peine de te poser la question de savoir si … la tenue de nos chers collègues ça vient de toi ? »

Avachi sur le bureau ancien des directeurs respectés – ou craints – Logan lui lança un regard noir bourré de sous entendus. Cela dit, il ne pouvait nier que la situation avait son lot d’humour. Entre sa manière d’éviter d’éviscérer les crétins qu’il avait pu garder dans son personnel (héhé =D) en les humiliants par quelques sorts bien placés et le fait qu’il devait être dans la même position que quelques années plus tôt, en tant qu’élève désespéré par la nullité extrême d’un cours… il y avait de quoi sourire. Pourtant, il ne souriait pas.

« Non, c'est bien ce qu'il me semblait. »

Ah, si, il souriait. La réflexion de la jeune femme et, finalement, sa présence était réconfortante. Après la sensation d’agression qu’il avait récolté de l’arrivée d’autres enseignants, il fallait bien avouer qu’en voyant arriver Isma, il se sentait enfin en présence d’une allier et ça faisait un bien incroyable. D’ailleurs son calme l’apaisait et lui permettait … simplement de trouver comique le moment.
Mais cela n’annulait pas l’extrême agacement qu’il ressentait en cet instant précis.

Le directeur se redressa donc en la voyant passer derrière le bureau. On en arrivait au moment où elle prenait les choses en main quoi qu’il en dise. Et si attaché qu’il puisse être au fait de lui épargner trop de stress ou de déléguer de manière trop importante, il se sentait trop exténué pour résister plus que ça. Lorsqu’elle arriva derrière lui et se mit à le masser, un air de scepticisme extrême passa sur son visage mais il ne fit pourtant aucun commentaire.

« Détends toi. Je sais que c'est pas ton truc toute cette paperasse et que t'as probablement envie d'en assassiner la moitié mais ça serait contre-productif. »
« Pas du tout ! Ça m’ferais du bien : donc ça serait productif. CQFD. »

Quoi ? C’est d’une logique parfaite ! Oui, il déconnait, bien entendu, mais Ismaelle avait sans aucun doute conscience que malgré ça l’idée ne lui déplairait pas. D’accord, peut être pas un meurtre : il en avait déjà assez sur la conscience et bien qu’il n’en dise rien, bien entendu, ça lui pesait. Juste un… allé simple sur la lune. Ça serait bien ça non ?

« Laisse moi voir ça. T'es trop énervé pour avoir encore une pensée cohérente, enfin sur ce sujet là en tout cas. »

Il laissa échapper un grognement lorsqu’elle le lâcha pour se pencher sur les parchemins qui jonchaient le bois ancien. De quoi il se plaignait ? Qu’elle soit plus efficace que lui pour ce genre de chose ou qu’elle arrête le massage ? Probablement plus pour la seconde raison que la première. Inspirant à fond, il la laissa pourtant prendre les commandes.

« Eblouis-moi. »

Sa collègue et indispensable associée s’était penchée un instant sur le bordel qui s’accumulait et ne voulait strictement plus rien dire pour Logan alors que celui-ci fermait les yeux, se massant l’arrête du nez sans vraiment y penser. Au bout de quelques minutes, la future maman repris la parole.

« Les horaires de repas, c'est simple, tout le monde en même temps. Un seul service le midi, un seul service le soir, et ceux qui le ratent se débrouillent. Sorciers & Moldus confondus. De 13h à 14h, et à partir de 19h. On garde le système de quatre tables, à chacun de se prendre en main et de gérer où il veut se mettre. »

Ok, roule. Il opina du chef.

« Les emplois du temps, les voilà. A priori pas de modif à faire, Victoria m'a filé un coup de main, je vais le soumettre aux autres et on verra bien s'ils ont quelque chose à redire. Ceci dit ça fait trois fois qu'on les recommence, si y en a un qui bronche je lui ferais gentiment comprendre de s'en occuper lui même. »

A vrai dire, il voyait quelque chose à redire dès le premier coup d’œil, mais il verrait ça plus tard. Il était déjà bien trop agacé pour partir sur ce genre de terrains glissants. Et puis, c’était lui le legimen, pas Ismaelle et par conséquent, elle ne pouvait savoir ce qu’il avait dans le crâne. Il aborderait la question des modifications quand ses recherches auraient aboutis et que ses contacts se seraient donné la peine de lui répondre. Il hocha donc une nouvelle fois de la tête.

« Pour le reste, tout le monde à un endroit où dormir, les réserves sont pleines, la caisse plus ou moins aussi. Maintenant on n'a plus qu'à attendre de voir comment ça se passe au jour le jour et s'il te plait, ne passe pas tes nerfs sur les première année dès le jour de la rentrée. Tu veux une camomille ? »

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Oui, avec du lait de pavot… Nan, mauvais contexte. C’est fou comme il sentait un ton un poil moqueur dans les propos de la jeune femme, et pourtant, loin de l’agacer, ça lui faisait surtout du bien. Les autres prenaient toujours des foutus pincettes avec lui, et souvent des pincettes recouvertes d’hypocrisie d’ailleurs. Aucun de ses anciens enseignants ne l’appréciaient, alors, forcément.. Et de son côté, il avait plutôt tendance à penser qu’ils auraient peut être pu se bouger un peu plus tôt plutôt que de laisser les élèves et anciens élèves tout gérer. Oui, il restait des vieux de la vieille – peu, certes – et il ne lui semblait pas qu’ils soient très efficaces. Place aux jeunes ! Bande de croutons.

« Ça va bien se passer, ok ? C'est vrai que c'est beaucoup de pression mais t'es loin d'être seul pour gérer tout ça. Je sais que tu préfères tenir certains à l'écart mais pour le reste, on est une bonne équipe. Et certains dans les plus anciens des élèves – ou les moins anciens d'ailleurs – seront là aussi pour donner un coup de mains si nécessaire. Et puis tu devrais me laisser le côté paperasse et t'occuper de trucs que tu sais gérer sans perdre ton calme, sans vouloir te commander. Genre la protection du château, ect … Tout ce qui peut t'empêcher de détruire ce pauvre bureau qui n'a rien fait. En plus regarde moi, j'ai atteins le stade baleine et j'me fais engueuler si j'ai le malheur de rester debout plus de deux heures dans la journée alors ... »

Nouveau sourire.

« Il est chiant, avoue. »

Se redressant, l’aîné des Rivers fit craquer son cou en s’étirant, prenant un instant pour faire le point.

« J’ai pas la moindre chance si je te demande de prendre du temps pour toi hein ? »

La situation semblait inversée d’un coup, le regard qu’il récoltait se voulant plus qu’explicite.

« C’est bien ce qu’il me semblait. »

Un soupire.

« Qu’est-ce que j’ferais sans toi ? »

Tu t’enverrais en l’air dans les placards sans avoir peur que quelqu’un ne les ouvre.
Oui, aussi. Bref.

« Oui, tient, d’ailleurs, assis-toi. Et ne dis pas non ! Quelle chieuse j’vous jure. »

Il venait de percuter qu’en effet, la jeune femme serait probablement mieux assise plutôt qu’en train de le masser et de gérer les histoires de paperasse le dos cassé en deux pour mieux voir tout ce qui était étalé sur le bureau. Il se releva donc, lui laissant son siège. Et, oui, il passait du compliment à l’insulte en trois secondes neuf, et alors ?

« Bon, d’accord, tu gères ce… ça. Et moi je vais… engager une masseuse ! »

Voilà, très bon plan. Et chercher un second siège aussi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   Mer 20 Nov 2013 - 19:04

Si on m’avait dit un jour que je me retrouverai à donner un coup de main pour la gestion de cette grande école qu’est Poudlard, je crois bien que je ne l’aurai jamais cru. Assurément même. C’est totalement surréaliste mais pourtant très naturel. A vrai dire j’aurai pu choisir de mettre les voiles après la « libération », ce qui aurait certainement été la meilleure chose à faire, la plus sensée et la plus sure pour le bébé comme pour moi, mais ça signifiait abandonner et ça n’est clairement pas dans mes habitudes ni ma manière de voir, vivre et faire les choses. Abandonner mon travail, ces créatures que j’affectionne énormément, les élèves qui ont choisi de revenir et de rester, et surtout mes collègues – et pour certains amis. Sincèrement, regardez Logan, vous pensez que le laisser seul gérer toute cette montagne de paperasse est une chose humaine ? Non, bien sur que non. Qu’il n’y ait pas de méprise, je n’apprécie pas particulièrement de faire ça mais je pense avoir un tout petit peu plus – ahum – de patience que lui et oui, effectivement, c’est un doux euphémisme. Ça n’est pas un jugement ni une critique, il est comme ça et je l’accepte tel qu’il est avec absolument aucune intention de le changer parce que … attention sortez les mouchoirs et attachez le pour ne pas qu’il se barre en douce … je l’aime comme il est.
Enfin bref ! Tout ça pour dire que j’ai rapidement et naturellement trouvé mes marques dans cette nouvelle organisation – encore un peu désorganisée, certes, mais on fait ce qu’on peut – et dans ce bureau que je viens fréquemment squatter. Et on dit merci les passages secrets qui permettent d’éviter d’arriver dans les hauteurs en se tapant tous les escaliers ou bien l’ascension à dos d’Abraxans – Je me fais tuer si je fais ça encore une fois, je le sais. Je continue de marcher, de monter et descendre les marches, je suis pas handicapée et privée de mes mouvements, merci bien ! Mais il n’empêche que parfois, bébé tire un peu trop sur mon énergie et si je peux éviter de faire « trop » d’efforts – et bien souvent c’est parce que j’ai déjà fait mon quota dans la journée mais passons – et bien je le fais. C’est mieux pour tout le monde. Je sais que tout ça part d’une bonne intention, et qu’ils ont raison, mais je pense être une grande fille qui sait ce qu’elle peut faire ou au contraire ce qu’elle ne peut pas. J’ai déjà suffisamment réduit la cadence comme ça et je sais pertinemment que ça n’ira pas en s’arrangeant mais c’est le jeu. Je ne dis pas que j’ai voulu cet enfant mais j’ai pris sciemment la décision de le garder et pas une seule seconde jusqu’ici je ne l’ai regretté. Bon, peut être une fois, la tête au dessus de la cuvette des toilettes à cause des nausées, mais je ne le pensais pas vraiment. Ça fait rêver hein ? Non la grossesse n’est pas la chose la plus merveilleuse et formidable au monde ! C’est une idée reçue. Ça n’est cependant pas la pire non plus. Et quand je vois le sourire de Logan, je réalise – même si je le sais déjà – qu’il y a au moins une personne dans ce château qui me comprend. Essayer d’attacher Logan Rivers, vous verrez bien ce que ça donne. Ça n’est pas comparable je sais bien, mais c’est pour illustrer la chose.

« Il est chiant, avoue. »
« Comme t’as pas idée … Et si encore il était le seul Rolling Eyes»

J’ai l’air d’en souffrir le martyr mais j’ai bien conscience de la chance que j’ai de les avoir tous autant qu’ils sont, croyez moi. Alors bien sur il y a Maxence, toujours au petit soin malgré son boulot qui lui prend énormément de temps. Enfin … pendant les vacances un peu moins mais tant mieux parce que ça lui a permis de souffler un peu aussi et il en avait besoin. Il s’est occupé autrement, comme nous tous, du château, des élèves, etc … mais il a aussi eu plus de temps pour me surveiller … Il y a Jake aussi, même si ça n’a pas grand chose à voir. Déjà d’une parce que nous ne sommes pas aussi proche que je peux l’être de Max ou même de Logan même si on s’entend très bien, et de deux parce que je pense que ça n’est pas dans son caractère. Disons que je me comprends. Ça ne l’empêche pas de me faire comprendre qu’il gère parfaitement la situation et c’est peut être idiot mais parfois j’ai peur de finir totalement mise de côté, et notamment dans mon post de Professeur et de Garde-Chasse. De toute façon ils le savent, c’est impossible de me tenir à l’écart de mes créatures, et ça me rendrait malheureuse. Quant à Enzo, j’ai encore autorité sur lui alors en général il obéit quand je lui demande de me foutre la paix mais je le vois bien, toujours un œil sur moi pour voir ce que je fais quand il vient filer un coup de main sur le terrain et que j’y suis aussi. C’est adorable, touchant même, alors ça me fait sourire la plus part du temps même si parfois le ton monte.

« J’ai pas la moindre chance si je te demande de prendre du temps pour toi hein ? »

Non, et ça n’est pas parce que Monsieur est Directeur que je vais me mettre à obéir à ses ordres. Voilà ce qu'exprime parfaitement mon regard, avec le sourire bien sur.

« C’est bien ce qu’il me semblait. »

Quel beau soupir plein de lassitude.

« Qu’est-ce que j’ferais sans toi ? »
« Hum … Je dirais que tu commencerais par éliminer la moitié des habitants de ce château pour passer tes nerfs et ne plus avoir à supporter la face de certains qui t’insupportent, ensuite tu ferais un feu de joie avec toute cette paperasse et … oui, un truc dans le genre. Que des conneries quoi, mais ça tombe bien, j’ai pas l’intention de disparaître pour le moment. »

Dans un monde parfait, celui des bisounours par exemple, ça serait la chose la plus sage et raisonnable à faire d'un point de vue personnel mais il se trouve que nous ne sommes pas dans un monde parfait et que de toute façon ma maison, c'est ici. J'y ai passé 13 ans de ma vie, je connais le château comme ma poche ou presque, j'y ai tout mes repères et rien ne nous dit que je ne suis de toute façon pas plus en sécurité ici qu'à l'extérieur. C'est même très probablement le cas d'ailleurs.

« Bon, d’accord, tu gères ce… ça. Et moi je vais… engager une masseuse ! »
« Va pour la masseuse. T’en as pas déjà une à disposition ? »

Question posée comme ça, le plus naturellement du monde, sur le ton de la conversation, en relevant les yeux vers lui après les avoir laissé explorer encore un peu la paperasse responsable des maux de têtes de mon cher collègue et ami ici présent. Je me suis rendu compte de ma « boulette » après coup mais disons qu'après le coup du placard … J'ai une sorte de passe-droit, on va dire, ou simplement l'habitude. Oui ça devient une habitude à partir de plusieurs expériences de ce type et je ferais volontairement l'impasse sur la fois où je suis tombé sur Kyle et Enzo sur mon canapé, dans ma cabane, au petit matin … Heureusement que Merlin a inventé les couvertures, je vous le dis. Enfin c'est pas le sujet ! Oui j'ai pensé à Aileen en disant ça et ça ne m'a pas plus choqué que ça. Il y a quelques mois ou peut être quelques années maintenant je n'aurais pas franchement toléré une relation entre un Prof et son étudiante mais après avoir vécu ce qu'on a tous vécu ici, je crois qu'on relativise tous un peu. Elle est majeure, quasiment adulte, et a priori consentante, à partir de là ça ne me regarde pas le moins du monde. Ça n'est pas une chose dont on parle entre nous alors je l'admets, je me surprends moi même d'avoir laissé échapper ça mais c'est trop tard. Je ne sais rien de leur histoire, ou presque, ni même si c'est toujours d'actualité. Je n'ai pas l'impression d'avoir revue la jeune Serdaigle depuis que certains sont rentrés le 23 aout dernier et à vrai dire je ne sais pas si elle fera partie des revenants si jamais elle n'est pas déjà entre les murs. Il n'empêche que ...

« Bref, ta vie privée ne me regarde pas. J’en sais déjà bien assez comme ça sur … a peu près tout le monde. »

Voilà, ça ne me regarde pas. Et oui c'est une expression mi-agacée, mi-blasée qui a du parcourir mon visage l'espace d'une seconde. Je suis au courant de beaucoup de choses que j'aurai préféré ignorer à vrai dire, et notamment que les gosses de ce château ont une vie sentimentale – et encore, c'est pour rester sobre – plutôt du genre énormément mouvementée mais passons ! Et tout en replongeant mon attention sur les menus des jours à venir ...

« Au pire tu peux toujours demander à Seren. »

Remarque prononcée sans le regarder et en grinçant un peu des dents, je dois bien l’avouer. Je ne supporte pas cette femmes, c’est plutôt de notoriété commune, et c’est réciproque. Disons qu’elle sait que je ne peux pas l’encadrer et que ça semble visiblement beaucoup l’amuser. A vrai dire, du fait qu’elle ait été de leur côté jusqu’à ce que Madame retourne sa veste, je ne comprends pas vraiment pourquoi Logan lui a donné la permission de rester et oui, il est plutôt clair que je me passerai bien de sa présence entre ces murs, mais je fais confiance à Logan s’il estime qu’elle a sa place parmi nous. Après tout, elle fait bien son boulot d’après ce que j’en sais, et en principe dans une école c’est ce qui importe le plus donc on va laisser les animosités de côté mais qu’elle s’avise de me prendre la tête … Je ne promets pas de garder mon calme et j’ai l’excuse des hormones de grossesses pour moi. Pétasse ! Pardon. Ou pas. En tout cas que les choses soient bien claires, ceci n’est en rien une l’expression d’une quelconque jalousie. Et je suis sure qu'elle se fera un plaisir de te masser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2485
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   Mer 11 Déc 2013 - 21:04

« Il est chiant, avoue. »
« Comme t’as pas idée … Et si encore il était le seul Rolling Eyes»
« Mon dieu, nan, il n’aurait pas osé engager des sbires ? oo’’ »

D’accord, il s’agaçait, il grognait, râlait et aurait fuit son poste à responsabilité à toutes jambes s’il l’avait pu… ou plus exactement si ça n’avait pas signifié qu’il doive faire une croix sur sa légendaire fierté mais… malgré sa mauvaise humeur et son sale caractère maintenant mythiques, il fallait avouer que l’atmosphère s’était tout de même détendue depuis le départ des Supérieurs. Tout le monde avait probablement des deuils à faire, qu’ils soient fictifs ou non et beaucoup de choses à digérer. Pourtant, si la plupart étaient encore là, c’était réellement un choix de leur part. Il avait certes reçu des lettres de parents de jeunes enfants lui annonçant que les petits ne reviendraient pas cette année, chose qu’il avait évidemment acceptée. Il y aurait peut être moins de premières années à arriver cette fois-ci et il n’irait pas s’amuser à les dénoncer au ministère mais de part ces choix, ils avaient tous plus ou moins retrouvé une certaine liberté. Conclusion : lui, avait les poings liés. Bref. La rançon de la gloire. Enfin, ça, c’était vite dit puisqu’il n’avait finalement eu aucun échos sur ce qui s’était passé, mis à part de la part d’Aileen qui lui aurait bien arraché la tête si elle l’avait pu. Ah, si, il y avait eu Casey également, mais plus à propos de son discours que du reste. Oui, c’est vrai, assassiner un tyran et libérer une école est un acte totalement banal. Oui, le mec qui se battait pour que personne n’ose lui dire merci avait finalement réussi et se demandait parfois sincèrement s’il avait bien fait. Mais bref. Rancœur mise à part, oui, il était heureux de voir Isma débarquer : enfin une alliée.

« Fait gaffe, d’ici peu il va engager Takuma pour te surveiller et lui et Enzo iront faire des commandos.. »

Un petit sourire se dessina sur son visage en les imaginant tout maquillés à la manière des militaires.

« Faut vraiment qu’on trouve les futurs profs pour leur filer moins de temps libre : ils en seraient capable ces cons. »

Oui, ils en seraient capables et il imaginait déjà Sovahnn en train d’espionner la miss de part la voie des airs. Bientôt, il pouvait presque les imaginer se lever tous à l’aube pour aller s’occuper des protégés d’Ismaelle et qu’elle ait ainsi le moins de choses possibles à faire. C’était même peut être déjà le cas. Elle avait déjà Jake pour ça en plus.. et l’idée de le voir galérer avec la merde des créatures et les charges lourdes amusait bien évidemment son ancien rival. Et dire qu’il n’était pas encore au courant pour lui et Aileen : comment avait-il fait pour louper un truc pareil au juste, surtout après le sang d’encre qu’elle avait pu se faire lors du jour où tout s’était bousculé.

« J’ai pas la moindre chance si je te demande de prendre du temps pour toi hein ? »

Bien sûr. Il lui rendit son petit sourire sans plus insister. D’accord, il n’avait pas grand-chose d’un père et ne risquait pas d’être du type aussi attentionné que Maxence – et ça faisait probablement également du bien à la jeune femme – mais il s’inquiétait tout de même pour sa santé et essayait de faire en sorte qu’elle se ménage et qu’elle ait tout ce dont elle avait besoin. Le seul souci : c’était qu’il n’avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait être. Pourtant, le directeur n’avait pas trop d’inquiétudes sur le sujet, Maxence viendrait en tant que révolutionnaire le voir s’il y avait quoi que ce soit qui clochait, il le savait bien.

« C’est bien ce qu’il me semblait. »

Bof, elle était bien assez grande pour prendre soin d’elle-même. La preuve : elle était encore ici ; un grand signe de d’auto-protectionnisme censé, c’est bien connu.

« Qu’est-ce que j’ferais sans toi ? »
« Hum … Je dirais que tu commencerais par éliminer la moitié des habitants de ce château pour passer tes nerfs et ne plus avoir à supporter la face de certains qui t’insupportent, ensuite tu ferais un feu de joie avec toute cette paperasse et … oui, un truc dans le genre. Que des conneries quoi, mais ça tombe bien, j’ai pas l’intention de disparaître pour le moment. »

Hm, pas faux. C’était même plutôt bien résumé.

« Ya du vrai… bah tu vois, j’suis un type génial : j’te permets de t’entraîner à être mère. J’hésite encore à taguer les murs d’ailleurs, ça fera partis de mes projets futurs. »

Un truc comme : vous m’emmerdez, démerdez vous. Enfin, quelque chose de ce gout là. Inspirant en s’étirant, le directeur lâchant le bordel qui trônait fièrement sur le bureau pour faire craquer sa nuque. Oui, heureusement qu’elle était là et ce, même s’il aurait probablement été plus sage qu’elle reste au calme avec sa famille. En attendant, lui, n’avait pas de famille – mis à part un crétin qui tient à ce que je le signale – et désespérément besoin de quelqu’un de posé, logique et organisé pour l’aider, alors, non, il ne risquait pas de se plaindre de sa présence. Il allait instaurer une garderie, c’était tout.

Ciel, les anciens directeurs et surtout les fondateurs de l’école devaient se retourner dans leurs tombes. Bientôt, il verrait débarquer les fantômes du château, mécontents et attachés aux traditions.

Cela dit, ça n’était pas pire que d’enfermer des gens, d’en tuer, et d’en torturer d’autres, alors il leur dirait allègrement : zut.

« Bon, d’accord, tu gères ce… ça. Et moi je vais… engager une masseuse ! »
« Va pour la masseuse. T’en as pas déjà une à disposition ? »

Instant de bug. Logan s’était retourné vers son ami avec un air sceptique bloqué sur le visage.

« J’sais pas ce qu’il s’est passé pour que tu te détendes comme ça mais c’est efficace. »

Elle a été embarquée à danser avec lui de manière explicite puis a embrassé un autre ami et, quelques temps plus tard, était tombée enceinte. Ça joue peut être.

« Honnêtement ? Je … nan. Engager quelqu’un c’est plus drôle. En plus ça ferait rager la miss en question, alors forcément… »

Ils avaient beau avoir foncièrement modifié la relation qui les liaient, il fallait croire qu’ils restaient tout deux de grands gamins qui adoraient se faire chier l’un l’autre. Après tout, il fallait bien qu’il continue un peu à faire des conneries sinon il ne pourrait jamais décompresser.

« Bref, ta vie privée ne me regarde pas. J’en sais déjà bien assez comme ça sur … a peu près tout le monde. »
« À ce point ? Quoi que moi aussi en fait. Oui, Enzo, cette phrase t’es dédié… putain j’me mets à parler à des gens qui ne sont pas là. C’est pas gagné.. »

Comme tu dis.

« Au pire tu peux toujours demander à Seren. »

Fronçant les sourcils, Logan s’était retourné une nouvelle fois vers elle.

« C’est vrai que t’en sais trop toi. »

Et comment elle pouvait savoir un truc pareil au juste ?

A vrai dire, il pensait que ce qui s’était passé entre lui et Seren était resté… chastement entre eux, mais il fallait croire que ça n’était pas le cas. Après tout, il s’en foutait, ça l’intriguait seulement. Les raisons de leur rapprochement étaient elles connues elles aussi ? Non, parce que ça l’intriguait cette histoire, mais pas assez pour allé engager le sujet plus avant. Si ça se trouvait, il avait déjà fait une connerie et en réalité, elle ne savait rien.

« En parlant de Maxence – oui, nan, je sais, on ne parlait pas de Maxence, mais ces conneries, ça me fait penser à lui – j’ai pensé à lui trouver quelqu’un pour l’aider un peu. Pas que j’ai particulièrement envie de filer plein de temps libre à Takuma.. m’enfin bref. »

M’agace ce gosse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7791
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   Lun 16 Déc 2013 - 18:22

Takuma et Enzo en mode commando ? Bizarrement – ou pas – ça ne m'étonnerait même pas et l'imagine me fait d'ailleurs plutôt sourire. Je me plains, enfin plus ou moins, mais ça serait mentir de dire que je ne trouve pas ça touchant. Ils s'inquiètent pour moi tous autant qu'ils sont alors je ne peux pas vraiment leur en vouloir mais c'est un fait parfois c'est un peu lourd. Enfin c'est comme ça, je l'ai voulu ce bébé … Non, rectification, j'ai voulu le garder une fois qu'il s'est avéré qu'il était bien là, alors j'imagine que je n'ai plus qu'à assumer, c'est ça ? On va faire comme ça alors. Et donc les imaginer ces deux gus là, avec de la peinture de camouflage sur la figure, entrain de ramper dans les autres herbes ou de se planquer derrière les arbres, c'est assez amusant, tout comme visualiser Logan entrain de taguer les murs de l'école. Et qu'est ce que tu écrirais dessus, dis moi ? Château à vendre ? Meublé, et remplis d'élèves !
Dans tout ça, je sais que je devrais me reposer sans doute un peu plus mais … d'une je tiens difficilement en place et de deux, il faut bien faire avancer les choses, non ? Je crois que ni Logan, ni moi, ni personne d'autre n'aurait pu s'imaginer la charge de travail que représente la gestion d'un établissement tel que Poudlard. Il faut penser à énormément de choses et d'autant plus compte tenu du fait de l'instabilité générale en ce moment dans le monde de la Magie. On a réussi à faire dégager ces ordures, mais pour combien de temps ? Enfin ne partons pas pessimistes tout de suite, pour l'instant le plus important c'est de pouvoir accueillir les élèves dans les meilleurs conditions possibles et quand bien même ça ne sera pas parfait dès le début, en tout cas on fait ce qu'on peut.

De quelle manière est ce que la conversation a fini par dériver sur des données un peu plus personnelle ? Aucune idée. Mais surtout, depuis quand est ce que les choses sont aussi naturelles entre lui et moi ? Finalement un petit moment, il faut croire que l'adversité rapproche et malgré son sale caractère – et le mien – je peux compter cet homme dans les personnes dont je me sens le plus proche. Qui aurait pu dire ça alors que nous étions encore seulement deux étudiants ici ? Pas grand monde à mon avis, même si nos contacts étaient quasiment inexistant. Comme beaucoup de monde je ne l'aimais pas, ce sale petit con arrogant ! Mais les gens changent, grandissent, et ouvrent les yeux – et oui je parle tout aussi bien de lui que de moi – alors voilà le résultat. Je me retrouve catapultée dans l'organisation et la direction de Poudlard, École de Sorcellerie. Y a de quoi rendre n'importe quel parents super fier, n'est ce pas ? Concernant les miens je n'ai aucune doute là dessus. Concernant les siens … Disons qu'on ne va pas amorcer le débat, c'est mieux.
Quoi qu'il en soit on est venu à parler de Seren, ou plutôt j'en suis venue à parler d'elle. Pourquoi ? Probablement parce que je ne digère pas vraiment de devoir croiser encore sa face de barbie dans les couloirs à chaque jour qui passe. Oh j'aurai pu faire un scandale à Logan ou le supplier de la foutre dehors mais ça n'est pas dans mes principes. S'il pense qu'elle a sa place ici alors il a mon entière confiance et mes états d'âme personnels n'ont rien à faire là dedans. On ne peut pas aimer tout le monde après tout, hum ?

« C’est vrai que t’en sais trop toi. »
« Tu vas devoir m'éliminer, c'est ça ? »

Ne me regarde pas comme ça, Rivers. Tu vas me faire accoucher avant l'heure et je vais salir tout ton magnifique bureau ! Ça serait tellement dommage. Ce qui serait surtout dommage c'est de pondre ce Mini-Moi à seulement 6 mois de grossesse mais passons.

« Et nan, j'en sais pas trop. Disons que … j'en apprends sans avoir envie de le faire, comme là par exemple. Et c'est surtout que je ne peux pas encadrer cette pétasse mais ça n'est pas un scoop et si tu l'as gardé, c'est que t'as tes raisons et je ne les remettrai pas en cause. Suivant ! »

Ce que tu fais avec elle en dehors des heures de cours, je n'en sais rien et ma pauvre âme sensible ne veut pas le savoir. J'ai encore mes principes, faut pas croire ! Je suis certes moins coincée que je n'ai pu l'être mais … quand même. Je reste moi, Ismaelle Luna Stoneheaven. Amen !

« En parlant de Maxence – oui, nan, je sais, on ne parlait pas de Maxence, mais ces conneries, ça me fait penser à lui – j’ai pensé à lui trouver quelqu’un pour l’aider un peu. Pas que j’ai particulièrement envie de filer plein de temps libre à Takuma.. m’enfin bref. »
« T'es malade ! C'est à Max que tu vas refiler du temps libre et son temps libre il va le passer à me surveiller ! »

Ceci, mesdames et messieurs, était un cri du cœur. Un cri du cœur énoncé avec humour, naturellement. Mais quelle comédienne ! Isma … Oui ? Tu sors. Hey ! C'est bien la première fois ! Oui, bon, d'accord. Faut se détendre un peu, hein.

« Plus sérieusement, pourquoi pas. J'espère que l'infirmerie ne sera pas aussi surchargée cette année que les deux dernières mais je crois qu'on ne peut pas vraiment se permettre de jouer de notre chance et c'est toujours mieux d'avoir plus de bras que pas assez en cas de problème. »

Pas de bras, pas de … ça va plus moi, ça doit être le bébé. Oui c'est ça, c'est le bébé. Ce truc est une bonne excuse pour a peu près tout, c'est génial. Et c'est pas mon bébé que j'ai traité de truc, je vous arrête tout de suite. Ou peut être que si … J'aime jouer les mères indignes, que voulez-vous. Mais je l'aime, si si.

« Tu penses déjà à quelqu'un en particulier ? Sinon je peux peut être avoir deux ou trois pistes. »

Des anciens de l'armée, oui étrangement je pense à certains visages même si je n'ai gardé de contact avec personne. Tu m'étonnes … C'est pas comme si j'en avais trop eu l'occasion. J'étais dans l'armée Moldue, certes, mais je n'étais pas la seule Sorcière. C'était un secret bien sur et on n'utilisait jamais notre Magie mais on a su se trouver les uns les autres. On n'était pas très nombreux ceci dit mais ça vaut peut être le coup de creuser. Ceci dit, connaissant Logan, je me dis qu'il est fort probable qu'il pense déjà à quelqu'un.

...

Et ils vécurent heureux dans leur paperasse *out*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sick and tired - Isma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sick and tired - Isma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Demain j'donnerais le change - Isma
» Everything collapses {Cameron-Taylor-Isma}
» Life starts now - Isma
» I'm so sick of that same old shit (solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: ─ Tour du directeur.-
Sauter vers: