AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somebody that I used to know ▬ Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17071
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Somebody that I used to know ▬ Ethan   Mar 22 Oct 2013 - 12:32

Samedi 6 Septembre 2014 – Dans la matinée
Somebody that I used to know



Ethan & Enzo

Samedi matin. Grasse mat' … ou pas. J'ai les nerfs, et c'est peu de le dire. On ne va pas se mentir, c'est assez difficile de reprendre le rythme scolaire après quasiment deux mois de vacances et même si j'ai toujours été un lève tôt je dois avouer que ce matin j'aurai bien trainé un peu au lit. Mais non ! La vie est pleine de surprises ! Nouveau prof d'Histoire de la Magie, et comme cadeau de bienvenue ? Un travail de groupe, avec session imposée le samedi matin. Bon, ça aurait pu être pire parce que 9h c'est encore plus ou moins raisonnable mais non seulement j'aurai préféré faire autre chose, en plus de ça j'ai pas envie de voir du monde, pas plus que je n'ai envie de travailler et ... j'ai envie de faire ma mauvaise tête. Juste pour le plaisir, parfaitement !
J'en suis donc là, à tourner en rond comme un Loup en cage, je m'énerve tout seul et Lune en a tellement marre de mon sale caractère qu'elle a disparu dès que la porte du dortoir s'est ouverte. Les autres gars sont déjà tous descendus prendre leur petit déjeuner et moi je traine en caleçon dans mon lit, en regardant le plafond, mais il y a toujours une partie de mon corps qui bouge. Paradoxe sur pattes, comme toujours. Pas envie de sortir de mon lit mais pourtant mon organisme tout entier souffre de l'immobilité. J'en arrive même à m'agacer moi même et fini par écouter cette petite voix dans ma tête qui me dit d'être un élève modèle et de m'en tenir à mes bonnes résolutions. Soit !

Une bonne douche froide histoire d’accentuer un peu ma mauvaise humeur, une pensée pour Kyle qui doit encore être entrain de dormir le fourbe et là je me demande pourquoi je ne l’ai pas kidnappé hier soir pour le garder en otage sous mes draps toute la journée. Ah oui, c’est vrai, parce que justement je savais que j’allais devoir me lever et que je ne voulais pas l’embêter avec mon emploi du temps. Et aussi parce que je risquai tout simplement de ne jamais sortir de mon lit s’il était là aussi. Enfin bref, ça m’agace mais ça me fait sourire en même temps. Je l’imagine entrain de dormir et le sourire vient tout seul sur mon visage. Non seulement parce que … cette vision me plait, mais aussi parce que je ne peux pas m’empêcher de penser à aller l’emmerder un peu. Si moi je dors pas, toi non plus ! Mais non, je ne suis pas comme ça. Je suis un petit ami exemplaire ! Ou pas. Bref, on s’en tape et la douche froide ça va cinq minutes. Loup échaudé craint l’eau froide en plus de ça, ce qui n’est pas totalement vrai parce que ça ne me dérange pas de plonger tête la première dans le Lac ou même l’Océan quand l’eau est glaciale ou presque mais faut pas déconner non plus. En plus la chaleur ça détend, les muscles, tout ça …

Dix minutes plus tard je descends à mon tour avec ma dégaine de branleur. Le sac sur le dos – histoire de ne pas remonter dans le dortoir et de filer directement à la Bibliothèque après manger – les mains dans les poches et la capuche sur la tête. C’est à ce moment là que je croise Ismaelle et la nouvelle, Victoria, et à nouveau un sourire se peint sur mon visage. Je reste à distance pourtant, mais avant même que je ne me rende compte de quoi que ce soit je me retrouve encerclé par deux fauves montés sur ressorts : Fenrir et Maya. Naturellement ils ont le droit à leur lot de caresses chacun et je me retrouve comme un gosse avec les deux chiens. Ça ne dure pas longtemps, ils sont déjà repartis à jouer tous les deux un peu plus loin et mon attention se repose sur les deux femmes. Un instant je laisse mes yeux s’arrêter sur le ventre d’Isma et relève la tête pour la adresser un sourire, puis mon regard se porte sur la Prof de Vol.

« Bonjour Enzo. »
« Salut. »

Elles ne s’arrêtent pas, moi non plus, je me contente de sourire comme un con et ça n’est que lorsque que je percute quelqu’un de plein fouet ou presque que je redescends sur terre et que je me rends compte du ridicule de la situation. Enfin … surtout du mien en fait. J’entends déjà la voix de Sovahnn qui résonne dans ma tête : Tu baves.

« Tu peux pas regarder où tu vas ? »
« Ca va hein. T’as qu’à être dans mon champ de vision. »

Comment ça je pourrais être plus aimable ? Oui c’est vrai, mais j’ai pas envie. Et je bave pas ! J’observe, c’est tout. C’est pas de ma faute si elle est belle quand même ?! Pas de méprise, je pense pas à elle quand je ne la vois pas mais quand mes yeux la croise ils restent un peu accrochés, c’est tout. Bref, de ça aussi on s’en tape.

J’ai donc continué mon bonhomme de chemin, j’ai mangé un truc vite fait – ou pas – et je suis arrivé devant la bibliothèque à …8h59 et probablement 59 secondes. Les autres étaient déjà tous rentrés, j’ai aperçu le Prof à l’intérieur. Le jour où il nous a donné les directives il a également choisi qui serait avec qui et ce par le plus grand des hasards. Je suis tombé avec un certain Ethan mais à vrai dire je n’ai même pas pris le temps de faire attention à qui c’était. La fin du cours était arrivée, j’ai attrapé le sujet et je me suis barré comme un fugitif. Pourquoi ? Je ne m’en souviens même plus. En tout cas je me suis dirigé vers le seul mec qui restait là, toujours avec la même dégaine depuis le réveil, les cheveux en vrac sous la capuche, les mains dans les poches et un air détaché – au bord de la mauvaise humeur quand même – sur la tronche.

« C'est toi Ethan ? »

Je sais, on est dans la même classe depuis une semaine – et probablement dans la même école depuis deux ans – et j'ai toujours pas repéré les gens et fait attention à qui était qui mais je vais pas aller en Enfer pour ça pour autant. J'ai déjà bien assez de raison pour y finir, si on pouvait juste m'épargner celle là ça serait cool.
Quoi qu’il en soit il s’est retourné et là j’ai eu comme un bug. J’en sais rien, y a quelque chose qui m’a surpris/frappé chez lui mais je ne saurais pas mettre le doigt dessus. Naturellement je n’ai pas pu m’empêcher de le détailler des pieds à la tête comme j’ai souvent l’habitude de le faire et je sais que ça n’est pas quelque chose d’agréable mais là ça été plus fort que moi. Désolé. C’est juste que … peu importe.

« Fais pas cette tête là, ça m'fait pas plus plaisir que toi d'être là mais on n'a pas vraiment le choix. »

Sincèrement, on dirait moi quand je fais la gueule ou qu’un truc me dérange. Et oui, c’est plutôt clair que je préfèrerai être entrain de courir dans le parc, ou de faire le con sur ma planche, et dans un autre registre entrain de faire la grasse mat’ avec mon Jules, mais on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie. Et encore une fois je pourrais être plus aimable, je sais.

« J'ai pas envie de foirer mon année encore une fois donc si t'es là en touriste, tu me le dis tout de suite et je me démerde tout seul. »

J’en suis à ce point là, oui, je serai capable de bosser pour deux s’il le faut parce que comme je suis du genre ultra borné et que je me suis mis en tête que je cartonnerai cette année, je ferai tout ce qu’il fera pour. Ou presque. Ne me demandez pas de faire les yeux doux à Hunt pour avoir des bonnes notes, c’est mort. Ah et oui, si tu te poses la question, Enzo c’est moi mais je pense que tu l’auras deviné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 787
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ▬ Ethan   Mar 22 Oct 2013 - 18:44

Les cours, la routine… Ethan ne pensait pas qu’il lui suffirait d’une semaine pour reprendre mais surtout, avoir l’impression qu’il n’avait jamais quitté l’enceinte du Château. Sans mauvaise blague, c’était presque vrai et pourtant, la coupure des vacances d’été avait été réelle. Si tout n’avait pas été aussi simple que prévu, notamment avec ses parents. Mais au final, il avait pu prendre l’air ce qui n’avait pas été désagréable. Et puis il avait pu faire une bonne réserve de bouquins et oublier un temps toute cette histoire de Supérieur et son comportement de lâche qui le rendait littéralement malade. Oui il avait pu prendre une véritable pause mais alors qu’il parcourait de nouveau les couloirs du Château, c’était comme si sa vie s’était remise en place avec une facilité déconcertante. Une semaine à peine et tout s’enchaînait de manière fluide. La seule différence c’était qu’il venait de passer un cap en arrivant en 6ème année et que de fait, tout ne serait pas toujours facile. Les cours allaient encore se corser un peu et s’il ne voulait pas se ramasser, il allait devoir bosser. Le Serdaigle en était pleinement conscient et il était près à faire un peu d’efforts mais quand il avait appris qu’il allait devoir se lever un samedi matin pour un exposé en Histoire de la Magie, il avait eut cruellement envie de tuer quelqu’un. Ils auraient pu bosser à leur rythme dans l’après-midi, non ? Apparemment non. Mais le pire n’était pas là. Voilà qu’il allait devoir travailler avec quelqu’un. En apprenant ça Ethan n’avait pu s’empêcher de soupirer. Il n’en avait pas envie. Merde il était très bien dans son coin et puis, pour ses examens, il serait tout seul à quoi cela lui servirait d’apprendre à travailler avec quelqu’un ? Bon bien sûr, l’adolescent n’avait fait que protester intérieurement, il n’allait quand même pas contester son professeur et prendre le risque de se taper une punition. Bref, bougon, le jeune homme avait quitté la salle de cours sans même jeter un œil au sujet de son exposé ni à son partenaire. Il ne pensait qu’à une seule et unique chose, le fait que son week-end allait être amputé par ce fichu exposé. Buté comme il était, il avait totalement refusé de prendre n’importe quel autre critère en considération. Tout cela était resté enfoui dans son sac jusqu’au vendredi soir.

La veille au soir, pris d’un élan de curiosité, allongé dans son lit, Ethan avait décidé de prendre le parchemin qui contenait les informations sur l’exposé. Première chose, il était avec Enzo Ryans. Il voyait qui c’était. A vrai dire, ce n’était pas vraiment difficile de le repérer, il était un des rares élèves qui n’était pas dans sa promo l’année d’avant, du coup, c’était facile de le faire sortir du lot. Après, il n’en savait pas plus, comme il n’était ni dans sa maison et qu’il ne la connaissait que depuis une semaine. Enfin, il verrait bien, de toute façon il n’avait pas vraiment le choix… Etape numéro deux, le sujet de l’exposé. Il fallait bien avouer qu’Ethan était parti avec un véritable a priori mais il resta complètement figé en voyant l’intitulé, « Les sorciers au Moyen-âge ». Le cerveau du garçon se mit alors à fonctionner à toute allure. Les idées fusaient et il se mit à attraper des bouquins qui trainaient sur sa table de chevet. Complètement dans sa bulle, il marqua les passages intéressants dans des livres qui l’intéressaient puis, finit par éteindre sa baguette alors que le sommeil l’appelait. Il ne savait pas quelle heure il était mais le réveil le lendemain serait sans doute difficile. Mais au moins, il était un peu moins frustré de devoir sacrifier son samedi matin.

En tout cas, le lendemain matin, il fallait ne pas se lever. Son réveil magique était en train de réveiller toute sa chambrée alors que lui dormait à poings fermés. Il n’ouvrit les yeux que lorsqu’un de ses camarades lui balança un oreiller en lui intimant d’éteindre ce truc au plus vite. Ethan grogna un truc complètement incompréhensible puis fini par s’extirper de ses draps. Il alla prendre sa douche au radar et descendit avec ses affaires, toujours à l’ouest. Quand il arriva dans la Grande Salle, il piqua avala un verre de jus de citrouille et emmena un croissant qu’il se mit à grignoter sur le chemin et se rendit tout de suite à la bibliothèque. Il était un peu en avance, ayant gagné du temps en écourtant son petit déjeuner. L’adolescent s’installa alors un peu à l’écart. Il vissa ses écouteurs dans ses oreilles et avec un fond de musique sortit les bouquins qu’il avait commencé à ficher la veille. Aspiré dans son truc, il ne fit même pas attention à ses camarades qui arrivaient à leur tour ni au professeur qui venait s’assurer que personne n’était en train de sécher cette petite séance de travail obligatoire. Il dû cependant retirer sa musique sur ordre du prof’ qui ne semblait pas d’accord avec sa conception du travail. Ethan grommela mais obéit même s’il avait eut envie de lui dire qu’officiellement, le cours n’avait pas commencé… Mais bref. De toute façon, il aurait bien dû s’y résoudre pour travailler en groupe. D’ailleurs, quand on parle du loup (sans jeu de mot aucun)… Enzo venait d’arriver. Lorsqu’il voulu confirmer l’identité de son partenaire, ce dernier se contenta d’un très léger hochement de tête, puis il se tourna vers lui, attendant qu’il s’installe. Lorsqu’il lui dit de ne pas faire cette tête, Ethan ne pu s’empêcher de détourner le regard par réflexe. Okay, ça n’allait pas le faire… Lorsqu’il évoqua le fait qu’il puisse être là en touriste, le Serdaigle se sentit presque vexé. Il poussa alors vers lui les bouquins qu’il avait amenés.

« J’ai pensé qu’on pourrait axer l’exposé sur la différence entre l’imaginaire des moldus et la réalité des conditions de vie des sorciers à cette époque. Tiens, j’ai déjà préparé le terrain. »

Ethan n’avait nullement envie de s’étendre sur le reste. Ce que pouvait bien penser Enzo de lui, il n’en avait strictement rien à foutre. Ce type le laissait complètement indifférent mais pour une fois, il tombait sur un sujet d’étude qui l’intéressait vraiment alors il comptait bien pouvoir travailler en paix. Bref, il venait donc de montrer à Enzo une partie de sa collection de livres de contes qu’ils comptaient bien utiliser. Le jeune homme se mit ensuite à reprendre ce qu’il était en train de prendre en note et sans relever la tête vers son camarade il lui tendit sa première feuille, celle sur laquelle il avait couché une idée de plan. Il était d’accord pour le discuter et le remettre en cause même s’il aurait vraiment préféré faire ça tout seul dans son coin… Sans relever la tête, ne voulant pas croiser le regard de son camarade, il reprit la parole, se préoccupant encore une fois et toujours uniquement de leur travail.

« T’en penses quoi ? »

Si pour une fois Ethan s’intéressait vraiment à la réponse à sa question, il ne l’avait pas posée sur un ton très engageant. Il n’aimait pas ça, il ne se sentait pas à l’aise. Surtout que s’il voulait bien retravailler ses idées pour que leur travaille soit vraiment bon, il n’en restait pas moins qu’il se sentait comme jugé à travers ce qu’il montrait à Enzo. Alors non, il ne le regardait pas, fixant sa feuille même si depuis quelques instants il n’écrivait plus rien, attendant simplement que le verdict tombe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17071
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ▬ Ethan   Ven 25 Oct 2013 - 21:47

Est ce qu'il y a ne serait-ce qu'une étincelle d'appréhension en moi à l'instant T ? Non, absolument aucune. Je suis arrivé ici en terrain conquis sans me poser la moindre question. Ma sale caboche et moi, on a décidé d'être d'humeur … comment dire … disons qu'on a eu envie de s'en foutre je crois. Des états d'âmes des autres surtout, voilà pourquoi je ne prends pas vraiment de pincettes. Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais, à pas grand chose en fait pour ne pas dire à rien, mais je dois bien le dire, je suis un peu … pas surpris mais il se passe un truc que je ne saurais décrire. Je suis là, assis face à ce type que je n'avais jusqu'ici jamais calculé, et j'ai cette impression relativement étrange de déjà vue. J'ai l'impression de m'être une claque en pleine tête avec cette absence de réaction et pourtant je la comprends sans avoir le moindre besoin de l'analyser une seule seconde. Il est là, il baisse les yeux – chose à ne pas faire face à moi en règle général – mais résultat je n'ai même pas envie d'appuyer là où ça fait mal, je suis même carrément décontenancé. Une tête de con, voilà ce que j'ai devant moi. Un gamin qui se planque derrière un masque en espérant qu'on l'oubliera, un type qui n'a absolument pas envie d'être là ni de supporter ma présence – et probablement celle de qui que ce soit – dans son espace vital. Un mec qui creuse un fossé large comme un canyon entre le monde extérieur, les autres, et lui. Tu m'étonnes que ça me donne une impression de déjà vue … Pour un peu je pourrais presque être face à un miroir. Un miroir qui remonte le temps même si dans le fond je suis toujours un peu comme ça de temps en temps. Peut être que dans le fond j'avais envie qu'il se braque, qu'il m'envoie chier histoire que je m'amuse un peu – comme si le conflit me manquait, c'est vrai, j'ai pas eu ma dose … Paradoxalement votre, comme toujours. Sérieusement, ça fait longtemps que je ne me suis pas battu ici, ça pourrait mettre un peu d'ambiance. Enzo, elles sont où tes bonnes résolutions ? Ah oui, c'est vrai.

« J’ai pensé qu’on pourrait axer l’exposé sur la différence entre l’imaginaire des moldus et la réalité des conditions de vie des sorciers à cette époque. Tiens, j’ai déjà préparé le terrain. »

Au moins lui ne m'envoie pas chier, disons pas de manière agressive en tout cas. Chose que moi j'aurai fait, ça c'est sur. Quand j'ai débarqué ici c'était mon moyen préféré pour rester seul : Être désagréable, méchant, agressif voir violent. Ça fonctionnait plutôt bien d'ailleurs et avec le recul ça me ferait presque rire mais je sais qu'il ne me faut pas toujours de grand chose pour faire de grand bonds en arrière alors je vais m'abstenir. Chacun son caractère après tout et j'ai bien saisi le message. Il est là pour bosser, pas pour se faire des potes et encore moins pour qu'un gus comme moi avec excès de confiance en lui vienne le perturber dans sa contemplation silencieuse de … de la vie, on va dire. Ok, c'est noté. Tais toi et bosse, message enregistré.
Du coup je m'assoie, pose mon sac et sort mes affaires tout en jetant un œil sur les bouquins qu'il a poussé sous mes yeux. Certains me parlent, d'autres moins, et je ne vois pas vraiment où il veut en venir, autant l'avouer. Le sujet de ce devoir étant « Les sorciers au Moyen-âge », que viennent faire des contes là dedans ? Je ne remets pas sa logique en cause, je n'ai simplement peut être pas la même que lui, c'est tout. Enfin c'est surtout qu'avant de débarquer ici je n'ai pas vraiment songé à ce qu'on pourrait bien mettre dans ce sujet mais après tout, son idée n'est pas si improbable que ça, elle est même carrément originale. Je n'ai peut être pas été bercé dans la culture Moldue mais j'ai été à l'école alors ça va, j'ai quelque base. J'ai toujours aimé lire, m'évader, etc … J'étais un gosse avec une imagination débordante, un vrai rêveur, et avec tout ce qui s'est passé ces dernières années j'ai un peu perdu cette partie là de moi. Peut être que c'est l'occasion d'essayer de la retrouver après tout, et tout ça en essayant d'avoir une bonne note en prime. Et moi qui croyais que je n'existais pas ...

« T’en penses quoi ? »

Il parle ! Pardon. Il parle oui, et il m'a fait passer sa feuille, celle sur laquelle il était entrain d'écrire, mais à aucun moment ses yeux ne croisent les miens. Je suis habitué à faire peur aux gens, et soyons honnête je le cherche la plus part du temps histoire d'avoir la paix, mais là je ne pense pas que ça soit ça. Peu importe, on s'en tape. J'attrape, je lis.

« Une partie sur l'imaginaire des Moldus, une autre sur la réalité des Sorciers, et une synthèse des deux pour voir ce qui se rejoint. Ça me paraît logique et la trajectoire que tu proposes est originale. »

J'étais près à rajouter que je n'y aurai pas pensé mais ça pourrait être mal interprété alors je préfère me taire. Oui, parfois, ça m'arrive de réfléchir avant d'agir.

« Dans l'intro on peut tenter de caser des définitions, les Prof adorent ça en général. Du genre … exposer la différence globale entre ces deux mondes là, histoire de bien distinguer les deux, et conclure par le fait que finalement on n'est pas si différents même si nos cultures ne sont pas nécessairement les mêmes. Chaque peuple à son propre folklore après tout, Sorcier ou pas. »

Attention à ne pas tomber dans les clichés mais je peux déjà te balancer pas mal de différences entre les Américains et les Australiens. Et oui, je sais, c'est pas le sujet.

« Enfin j'veux dire on peut voir si les Non-Magiciens avaient raisons sur certains points ou pas. Faire le tri entre la réalité et l'invention totale, l'imagination. »

La chasse aux sorcières, tout ça, ... évidemment qu'ils avaient raison mais ça ils sont pas sensé le savoir. Puis détends toi, j'vais ni te bouffer, ni te juger, ni empiéter sur ton espace vital. On bosse et plus vite on aura fini ce truc, plus vite on retrouvera notre tranquillité tous les deux.

« Si t'es pas d'accord tu m'le dis, l'idée c'est qu'on s'en sorte avec la meilleure note possible alors j'suis totalement ouvert aux critiques. »

Comme j'ai dit à Jamie un jour, c'est toi le Serdaigle. Moi j'ai les muscles, toi t'as le cerveau. Y en a un des deux qui va servir a priori plus que l'autre … Non je ne me dénigre pas mais c'est pas nouveau que les matière théorique n'ont jamais été mon fort. J'ai du mal à me concentrer suffisamment longtemps pour que ça le soit mais je suis motivé. Je sais que ça ne sera pas facile mais j'ai vraiment envie de réussir mon année alors je ferais tout pour y arriver. Je ne sais pas quelle image ce type peut bien avoir de moi, peut être absolument aucune ce qui serait le mieux à mon avis, mais je ne vais certainement pas foutre le bordel, nous mettre des bâtons dans les roues ou laisser mon insatiable besoin de bouger tout foutre en l'air.

« Juste, si j'peux me permettre, pour mon information personnelle et pour voir si on peut pas en tirer quelque chose : T'as vécu dans le monde Moldu ? »

Parce que moi pas, pas vraiment. Un peu d'une certaine façon, et j'en apprends tous les jours avec Kyle et les autres mais je ne serais jamais aussi calé qu'un gars qui côtoie ce monde là depuis toujours c'est une évidence. Je sais qu'il n'a pas vécu au Moyen-Âge, merci, mais il est surement plus au courant que moi de ce qui se raconte dans les bouquins des Non-Magiciens, etc ... Et ce terme, Moldu, me fait toujours autant grimacer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Somebody that I used to know ▬ Ethan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Somebody that I used to know ▬ Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Premier Etage. :: ─ Bibliothèque-
Sauter vers: