AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome Back ~ Sullivan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Welcome Back ~ Sullivan   Jeu 3 Oct 2013 - 19:32

1er Septembre - Début de Matinée

Sullivan & Kezabel

Les aux-revoir furent moins déchirants que je ne l’avais cru. Pour la sécurité de mon père et d’Adam j’avais préférée retourner à Poudlard par Portoloin, afin d’éviter à ce qu’ils ne prennent des risques inutiles, car si la paix était presque revenu au château, il n’en était pas de même dans les rues de notre cher Angleterre, voir dans les rues du reste du monde. J’avais trop à perde à les faire venir avec moi. C’est donc chez ma tante dans un village reculé de Grande-Bretagne que je fis mes aux-revoir. Je commençais d’abord par mon père… Je n’oublierais jamais le choc au cœur que j’eu lorsque je suis revenu ici, pour passer mes vacances d’étés. Il était méconnaissable. Le visage cireux, creusé, les yeux ressemblant à deux grands gouffres où s’y noyait sa peine quotidienne. Adam m’avait prévenu dans les rares courriers que nous nous étions échangés qu’il n’était plus le même. Trop de culpabilité, trop de douleurs. Cela faisait déjà quatre ans que maman était morte et lorsque je le regardais, il me donnait la sensation de revivre sa disparation chaque jours. C’était en tout cas, le cas pour lui. Ses yeux firent des allers retours entre mon visage et mes valises. J’eu l’impression d’y voir deux océans, prêt à se déchaîner. Je m’approchais de lui, me voulant rassurante :

« Ne t’inquiète pas papa, tout ira bien. Et puis, le Directeur a changé, nous serons plus en sécurité.
- Tu es sûr que tu ne veux pas rester ? Tu serais plus en sécurité ici
- Il faut que je finisse mon année et que je réfléchisse à ce que je veux faire. C’est ma dernière là-bas. Ne t’en fais pas, je suis débrouillarde.

Je le gratifiai d’un clin d’œil, suivit d’un sourire avant de le prendre tendrement dans mes bras. Il faisait deux têtes de plus que moi, mais en cet instant j’eu l’impression qu’il était devenu l’enfant et moi le parent. Je me persuadais qu’un jour il finirait lui aussi par faire son deuil et par aller de l’avant. J’inspirais à fond son parfum, me donnant du courage afin de ne verser aucunes larmes. Là n’était pas le moment ni le besoin. Un murmure tendre formuler en un « Je t’aime papa, prend soin de toi s’il te plait » et je l’embrassai sur la joue avant de me ruer dans les bras d’Adam. Il était plus jeune que moi mais était tout aussi grand que mon père. Pour tout dire, il était son portrait craché en plus jeune, alors que j’avais tendance à ressembler fortement à ma mère. Même dans son fauteuil roulant, il aurait pu me dépasser. Il me prit la main avec un grand sourire :
« Envoi moi de tes nouvelles Keza ! J’aime bien savoir comment devient ce bon vieux château.
- Promis. Et toi en attendant, essaie de pas trop charmer toutes les filles que tu croises !
- Hmf, tu crois vraiment que je vais me priver ? Elles sont toutes attendris devant mon fauteuil, tu ne sais pas toi mais ça me donne un charme fou à leurs yeux !

Je lui affligeai un petit coup sur l’épaule comme pour lui dire que c’était un gros bêta, mais dans le fond, j’aimais le voir prendre les choses aussi à la légère. Adam a toujours été de ce caractère, à prendre les choses avec du recul et à y voir le bon côté. A ne pas s’apitoyer sur son sort. La fatalité était là et quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse, il ne pouvait rien y changer. Alors il vivait avec. Comme moi.

Je lui ébouriffa les cheveux avant de le serrer dans mes bras et de l’embrasser avec force.
« Tu vas me manquer, canaille.
-          Toi aussi Kezabel, fais attention à toi. S’il y a un imbécile qui t’ennuie, fais le moi savoir. Je me ferais un plaisir de lui éclater les rotules en lui roulant malencontreusement dessus. »

Un dernier sourire échangé. Dernières étreintes avec eux, ma tante et mon oncle. Puis le portoloin, le cœur serré. Nous n’avions pas fais grand-chose durant ces vacances, le principal étant de se retrouver tous, après deux longues années d’absence de ma part. Il y eu des balades, des visites, des piques-niques et même des journées à la mer. J’en ai profitée un maximum, pour me ressourcer. Car après avoir eu le soulagement de les revoir, j’ai eu aussi le cœur léger de me dire que Phaedre n’avait plus aucune emprise sur moi maintenant que le pouvoir était renversé au château. J’allais enfin pouvoir respirer et vivre en paix, arpenter les couloirs du château sans avoir peur à ce qu’elle m’attrape par le bras et vienne me susurrer mon prochain acte malfaisant pour son petit bonheur personnel. J’étais libre, une bonne fois pour toute. J’avais hâte de revoir Riley. J’avais d’ailleurs reçu une carte de sa part et comme une imbécile que je suis, je ne lui avais pas passé mon numéro de portable. Oui parce que si ma mère était une sorcière, mon père était un pur moldu et il tenait à ce que nous ayons un moyen de communication si jamais il se passait quoi que ce soit. Elle devait sûrement croire que je n’en avais pas … En même temps, je suis entrain de me demander comme nous avions fait pour ne pas en parler. Comme je ne lui avais pas parlé du décès de ma mère. A vrai dire c’était une chose que je n’évoquais jamais. La seule personne au courant était Maxence, et ce par la force des choses. Mais tout j’y ai mûrement réfléchis durant tout l’été.. Je lui devais cette confession. C’étai étrange de se dire que nous nous connaissions depuis deux mois  à peine et que déjà, je me sentais plus proches d’elle que d’autres que je connaissais déjà depuis longtemps. En parlant de maman… Un flash me revient en mémoire. Je n’avais pas été sur sa tombe depuis son décès. Par peur d’avoir la réalité en face, une nouvelle fois. Et de voir son nom ainsi inscrit sur la pierre tombale a été pour moi un vrai coup de poignard en plein cœur… de se dire qu’en dessous même, reposait son corps que j’avais tant de fois serrer dans mes bras. Ma propre mère.

Le brouhaha des couloirs me ramena bien vite à l’instant présent. Poudlard, me revoilà ! Et le point positif ? ADIEU LES UNIFORMES ! Nous pouvions enfin sortir de ce cadre strict et laisser libre court à notre imagination vestimentaire. Mes valises à la main, j’ai rejoints mon dortoir où j’ai pu y retrouver mes camarades de classe de l’année dernière. Etreintes, éclats de rire, racontages de vacances. Qu’il était bon de revenir. J’étais pourtant partager entre deux émotions. La peine profonde d’avoir déjà quitté mon père et Adam. Et la joie de revenir ici, y retrouver mes marques nouvelles mais aussi ceux avec qui j’avais traversé bien des épreuves dans ce château. D’ailleurs, il fallait que je trouve Riley  pour la remercier de sa carte mais aussi pour qu’elle me raconte ses propres vacances.
Mais à peine étions-nous arriver que les cours reprennent. Nouvelle année et surtout dernière année… La question qui se poserait était : Que veux-tu faire après ton diplôme ? J’avoue ne pas y avoir réellement réfléchis, pas avec tout ce qu’il s’était passé. Et c’est à la pause déjeuné assise sur les marches du Hall que la réflexion me vient. J’ai eu vent d’une Université ici, à Poudlard… Mais étais-je prête à continuer ici ? A prolonger mes études ? Et dans quel domaine ? Je sortis de ma poche un collier avec pour pendentif une plume en argent, gravé du prénom de ma mère. Mon père me l’avait donné durant mes vacances. Il l’avait gardé précieusement durant tout ce temps, ne réussissant pas à se détacher… D’un geste distrait, j’en caressais les creux tout en repensant à cet instant intime entre cette tombe et moi. Ma mère. Ce qu’il en restait. Même après quatre ans, je me rendais compte qu’il n’était pas évident de faire un deuil. Pas celui de sa propre mère, de son père ou de son frère. Et pourtant, jusqu’ici, j’ai toujours réussis à garder le sourire. A rester debout et à me dire qu’il fallait que je tienne, pour elle, pour eux. Et que de gémir sur mon sort ne me la ramènerait jamais. Mais dans des moments comme celui-là, je me sentais perdre pieds. Un peu confuse. Le regard dans le vague et les souvenirs me plongeant dans un lointain, je n’ai pas vu venir, ni sentie l’ombre qui s’approchait de moi, toujours ce collier entre les doigts où résidait une infime marque de ma mère.


Dernière édition par Kezabel E. Hasting le Dim 27 Oct 2013 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Lun 7 Oct 2013 - 15:07

« Le retour à Poudlard c'est jusqu'à présent bien passé, je pense très fort à vous deux. N'oubliez pas de m’envoyez de vos nouvelles. J'aurais aimé passé plus de temps à la maison, je me suis amusée comme une petite folle, si vous saviez. Je tenais à vous dire que je vous aime plus que tout au monde, vous mes chers parents. Prenez soin de vous et surtout n'écoutez pas ce que les gens dises, vous êtes les parents les plus merveilleux du monde et je suis extrêmement heureuse avec vous. Vous allez me manquer.
Je vous embrasse, vôtre Loïs adorée.»

Sur un petit parchemin, j'ai étalé ces quelques mots pour mes parents qui s'inquiétaient déjà de ne pas avoir de nouvelles. Il faut dire que la rentrée est souvent le moment où je pense le moins à leur écrire, ce à quoi je devrais remédié. Les vacances ont passés comme un éclair et même si j'ai passé de très bons moments en famille je suis heureuse de revenir ici. Le château me semble plus calme que l'an dernier, plus serein. Je sais que dehors les temps sont dur pour les sorciers alors c'était une évidence de revenir ici, en sécurité. Mes parents craignaient de ne pas me revoir comme ces deux dernières années, mais je les ai convaincu de me laisser partir, pour mon bien et pour le leur. S'ils veulent que leur fille devienne ministère ils doivent me laisser aller étudier, voilà l'argument que je leur ai donné et ils ont accepté me sachant pleine d'ambition pour les années à venir. Je ne crains pas une autre prise de pouvoir par les supérieurs. Je saurais y faire face, comme je l'ai fais ces deux dernières années.

J'ai souffert comme tout le monde de cette guerre, de ces années de captivités. Des blessures nous en avons tous visibles ou invisibles, elles sont là pour nous rappeler ce pourquoi on s'est battu et les miennes je les garde fièrement. Je n'ai jamais douter qu'on s'en sortirait. Je n'ai jamais arrêter d'y croire, croire en soit s'est déjà presque réussir, c'est ce que je me dis toujours et c'est grâce à ça que j'avance. Le retour sur les lieux du drame fut étrange, mais je me sens aussi bien chez moi à poudlard que dans le manoir Wendsle. J'ai mes mais ici et ma vie d'étudiante qui est bien remplie. Je ne regrette absolument pas d'être revenue, peu importe ce qu'il se passera. Ma place est ici.

Je marche dans les couloirs du château, portant encore l'uniforme de l'école même si on n'est plus obligé de l'avoir j'aime bien le porter. Il symbolise des tas de choses pour moi, je ne vois pas pourquoi je mettrais autre chose que ça. Je sais que je peux passer pour une snob à garder cette tenue, mais peu importe, les gens peuvent penser ce qu'ils veulent de moi. Je suis ici depuis trois jours et j'ai l'impression de ne pas être partie. Tout est presque comme avant. J'ai l'intention d'aller me poser dans ma salle commune, je passe par le hall d'entrée, alors que j'allais tourné dans le couloir pour accéder aux cachots, j'ai aperçus une poufsouffle qui avait l'air triste. Étant d'un naturel sociale je me suis dirigée vers elle. J'ai tendance à me mêler de ce qui ne me regarde pas et a vouloir le bonheur des autres autant que le mien.

« Hé tout va bien? Tu as l'air un peu perdue.»


Je sais que mon côté franche ne plaît pas à tout le monde, mais je m'en fiche, je suis curieuse de nature et j'ai envie de savoir ce que cache cette demoiselle. Si je peux faire quelque chose pour elle alors je serais ravie de l'aider. Je ne sais même pas si je l'ai déjà vu avant ou pas, je le pense, son air m'est familier. C'était peut-être une moldue? Je sais qu'ils sont encore là cette année et je l'ai ai toujours aidé alors ce n'est pas maintenant que je vais m'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Mer 16 Oct 2013 - 7:55

Le pendentif entre mes doigts, je ne suis déjà plus là. Mes esprits s’envolent auprès de mon père et de mon frère. Dans cette maison où je les ai retrouvés. Je me souviens parfaitement allée de gravier border d’arbuste que ma tante avait planté un été avec ma mère, lorsque j’étais jeune. L’odeur du lavandier au loin, parvient déjà aux narines. La maison m’aveugle presque avec sa façade blanche où s’y reflète le soleil, j’ai même du mal à discerner les volets bruns à l’étage. En revanche, je n’ai aucun mal à voir face à moi dans l’encadrement de la porte d’entrée, un homme qui autrefois se tenait bien campé sur ses jambes, droit et sûr de lui. Un homme qui, autrefois, portait au creux de son regard le bonheur, l’assurance et la joie de vivre. A présent, il n’était que l’ombre de lui-même, les yeux ternes, le visage tiré, le corps affaissé et amaigris. J’avais la fragilité d’un amour perdu en face de moi. Il n’était plus le même, mais lorsqu’il m’a vu, j’ai cru voir au fond de son regard un semblant de vie, une étincelle. Je revois aussi mon frère, un sourire aux lèvres, l’océan au bord des yeux. J’ai le cœur qui bat à une vitesse vertigineuse, je respire le bonheur et je sens mon propre regard s’embué. Je n’oublierais jamais cet instant de bonheur, quand après deux ans d’absences, j’avais en face de moi les deux hommes de ma vie. Chaque détails étaient encore imprégné là, dans ma tête et j’espérais le conserver, bien au creux de moi.

Je me souviens aussi de cet instant qui, bien qu’il soit douloureux, fut quelque part un soulagement. L’air tiède venant m’englober. M’englober de vie, de palpitation. Et au sol, sa pierre tombale. Ces inscriptions qui me reviennent parfois par flash, son prénom, cette date. Ce bouleversement au creux de moi, cette douleur aussi fine et tranchante qu’un couteau venant s’immiscer entre mes côtes. J’avais sous mes pieds le corps mort de ma mère et quant bien même cela faisait presque 4 ans qu’elle n’était plus là, j’avais toujours ce même manque, cette même lourde absence au fond des tripes. Même si ce recueil m’avait ébranlé, il était pourtant nécessaire. Que je vois la réalité en face, que j’accepte et surtout que j’avance avec ce poids. Quoi qu’il m’en coûte. Car le monde lui, ne m’attends pas. Ni la vie, ni le temps. Ca peut paraitre idiot, mais j’en viens penser à Riley. Parce que le besoin d’en parler me vient, me pousse et commence à naitre au creux de moi. Pas qu’avant je n’en avais jamais ressentis l’envie, mais je n’aime pas écouler ma vie auprès des autres. C’est une fatalité, il fallait que je m’y fasse, aussi injuste soit l’évènement. Après tout, pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Pourquoi Elle ? C’est comme ça, point.

Ca fait un mal de chien de devoir accepter.

J’étais tellement plongé au creux de mes réflexions que je n’entendis pas les pas s’approcher de moi. Seule une voix claire et féminine me tira de ma pseudo-torpeur.

« Hé tout va bien? Tu as l'air un peu perdue.»

Je sursaute légèrement, crispant mes doigts sur le pendentif. Retour brutale à la réalité : La rentrée, Poudlard, le Hall.. Je lève les yeux pour faire face à une jeune femme peut-être du même âge que moi, je n’en sais rien. Je me souviens juste de l’avoir sûrement vu deux ou trois fois. Mon regard se porte sur son blason et j’ai envie de sourire. Serpentard. Décidément, le sort m’attire vers vous. D’abord Alec – d’ailleurs, je me demande où il a passé ses vacances et s’il a des nouvelles de sa sœur…-, puis Riley, et enfin Jayden. Et en pensant à cette dernière, je me sentis doucement rougir. Je me souviens très bien de cette matinée où Phædre m’avait forcé à lui rentrer dedans pour venir lui chercher colère. Tout ça avait finit en un baiser fougueux qui m’avait sérieusement ébranler … J’me suis jamais vraiment posé la question de savoir de quel bord j’étais. Et puis pourquoi je devrais forcément me ranger dans une case ? Je n’en ai pas envie, j’ai pas envie de me coller une étiquette, c’était ridicule et inutile, et surtout ça ne change rien à qui je suis. Je ne vais pas mentir, j’me sens paumée. Je sais pas quoi en penser… Peu importe.

Je lui accorde un sourire

« Disons que la rentrée me pousse à repenser un peu aux vacances. Les souvenirs etc, parfois ça remue un peu. Mais c’est gentil de t’inquiéter.»

Toujours ce même sourire, celui qui est en permanence accroché à mes lèvres. Je m’en sors, je sais me gérer… Mais un jour, tu sais que tu lâcheras probablement prise. Je passe la chaine autour de mon cou avant de ranger mon pendentif sous ma chemise. Cette plume est tout ce qu’il me reste d’Elle avec cette photo, loger dans ce livre qu’elle m’avait « dédicacé ». Je me souviens avoir milles fois remercier mon père de me l’avoir donné avant mon départ. C’était peut-être idiot, mais j’avais ainsi l’impression qu’elle était toujours là, avec moi. Reportant mon attention sur la jeune Serpentard, je me lève pour lui faire face. Ne m’en veux pas mais je ne suis pas très… enfin, je n’aime pas m’étaler sur ma vie, sur mes ressentis et le reste. Bref, je n’aime pas parler de moi. Je lui tend la main :

« Kezabel, Poufsouffle. Je crois t’avoir déjà croisé de temps en temps quand je venais voir Riley Jenkins près de votre salle commune. Pas trop dur de revenir au château ? »

Après tout ce qu’il s’y était passé, il y avait de quoi être un peu chamboulé, même si à ce jour, on pouvait clairement y respirer une certaine relaxation. Le château avait prit un grand bol d’air frais et de ce que j’avais entendu en bruit de couloirs, un ménage avait aussi été fait auprès des professeurs. J’étais plutôt curieuse de voir ce que ça allait donner d’ailleurs. Je lui serre chaleureusement la main, avant de l’inviter à s’assoir à côté de moi. Je n’étais pas de nature très fermée, j’aimais au contraire connaitre d’autres personnalités, partager et discuter de tout et de rien. Échanger les rires, la simplicité. D’ailleurs, il faudrait que je retourne voir Caem… En évitant soigneusement sa Dragonne de petite amie. L’amour donne parfois, une rage insoupçonnée…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Mer 23 Oct 2013 - 14:42

Mon envie de connaître le plus de gens possible, me pousse à prendre contact avec différentes personnes. Je ne le fais pas avec tout le monde non plus, si je sais que ces personnes là ne sont pas d'accord avec mes idées, avec toutes les idées que j'ai défendue jusqu'à présent je peux me montrer très vache avec eux, comme avec Jeroen qui selon moi à trahi notre école. Je sais que j'y vais fort en l'accusant de la sorte, mais je suis comme ça. Je ne mâche pas mes mots, je suis franche et parfois je sais que ça dérange, mais à mes yeux il est un parasite, comme tout ceux qui on fait pareil, comme le bibliothécaire dont je suis persuadée qu'il n'a pas réellement changé de camp, comme Wallenstein. Ils se permettent de revenir ici pour mieux nous trahir encore quand ils en auront l'occasion et je ne supporte pas ça.

La demoiselle assise sur un banc semblait perdue dans ses pensées et je n'ai jamais été du genre à laissé quelqu'un se perdre dans les méandres des souvenirs. Je sais que pour certaines personnes, c'est leur havre de paix, mais les souvenirs sont loin d'être la clé pour aller mieux, du moins ils sont passés et le passé n'est qu'une entrave au futur. Elle m'avoua qu'elle pensait aux vacances. Tout le monde devait y penser, il s'en était passé des choses pour qu'on les ai ses vacances qu'on y pense forcément tous un peu. Elles ont étés bien trop courte.

« Je vois, nous n'avons pas pu beaucoup profiter des nôtres, mais une année passe tellement vite qu'on sera bientôt à nouveau avec eux.»


Le temps passe chaque fois plus vite, plus on grandit, plus il passe vite et parfois j'aimerais juste que ça s'arrête, faire une pause et me permettre de respirer sans penser à ce que je serais demain, sans penser à ce qu'il faut que je fasse pour arriver à mon but, devenir quelqu'un de bien, quelqu'un qui pourrait changer le monde des sorciers. Ça fait peut-être de moi quelqu'un de prétentieux, mais je me battrais jusqu'au bout, parce que je suis sûre que je peux y arriver. La conviction n'a jamais tué personne.

Je me vois encore entrain de dire à mon père que je voulais être ministre, il a sourit avec ma mère me disant qu'il faudrait que je travaille dur pour ça que sois ouverte et accessible à tout le monde. Je l'ai pris à la lettre et c'est pour ça aujourd'hui que je tiens vraiment à être la meilleure partout, pour mes parents, pour les rendre fier et pour moi aussi, parce que j'aimerais sincèrement pouvoir changer certaines choses. La jaune se présente, Kezabel. Il me semble avoir entendue son prénom une ou deux fois chez les verts, oui Riley, je vois qui. Je l'aime bien Riley, elle est chouette.

« Enchantée Kezabel. Je crois avoir déjà entendue parler de toi, moi c'est Sullivane.»


Je lui ai souris, tout le monde m'appelle Sully en fait. Il semblerait que se soit plus rapide et que ça fasse moins mec, j'ai toujours aimé mon prénom il marque mon originalité. Je ne suis pas une fille banale, même si j'en ai parfois l'air. Je peux paraître narcissique quand je dis ça, mais je ne le suis pas, je me connaît juste assez pour me permettre de le dire. Sa question me laissa pensive. Si ce n'était pas trop dur … je ne pense pas que se soit le plus dur de revenir ici, le plus difficile c'est de ne pas savoir comment l'année va se passer et d'être loin des siens.

« Pour le moment ça va, j'ai tournée la page et pour toi ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Dim 27 Oct 2013 - 21:57

« Je vois, nous n'avons pas pu beaucoup profiter des nôtres, mais une année passe tellement vite qu'on sera bientôt à nouveau avec eux.»

Et elle n’avait pas tord au fond. Je pense que nous avons tellement vécu dans l’enfermement, dans la certitude que cette prise d’otage n’allait jamais se terminée que maintenant nous avions du mal à nous dire que nous pouvions revoir nos proches autant de fois que nous le voulions. Même si le souvenir qui m’alourdissait le plus l’esprit était la pierre tombale de ma mère, je dois avouer que la peur de ne plus revoir Adam et mon père était présente. Pourtant, nous ne risquions plus rien… Enfin, pour l’instant. Depuis que Mr Rivers avait reprit les rennes en tant que Directeur, nous ne pouvions pas nier qu’un vrai vent de liberté courrait le long des murs du Château, même si nous gardions les stigmates douloureuses du passé. Il était bon de savoir que nous pouvions nous balader librement dans les couloirs sans risquer d’être atteint par un sortilège impardonnable.

« Enchantée Kezabel. Je crois avoir déjà entendue parler de toi, moi c'est Sullivane.»

Echange de poignée de main. C’était « une sale » habitude chez moi, de serrer la main pour faire les présentations. Simple acte de politesse un peu traditionnelle, je dois bien l’avouer. Les sourires s’échangent et il ressort de cette jeune Serpentard un calme apaisant. Et qu’elle ait entendu parler de moi ne m’étonne pas vraiment… Je ne sais pas ce qu’il se passait mais j’étais visiblement un véritablement aimant à Serpentard : Alec, Jayden, Riley et maintenant Sullivan. Original comme prénom d’ailleurs. Même si les consonances résonnaient plutôt de manière masculine, je trouvais ça original qu’une femme le porte. Et puis c’était pas comme si elle s’appelait « Jean-Louis » non plus… Sullivan passait bien pour les deux sexes.

Ma question sur son retour à Poudlard la laissait quelques secondes plongée dans ses pensées que je n’ose perturber. Elle n’était pas obligée d’y répondre, je comprendrais qu’elle n’ait pas forcément envie de parler de ce qu’elle pouvait bien vivre psychologiquement parlant. Moi-même je n’étais pas encline à me confier sur le décès de maman. Je sais, ça fait bientôt 4 ans en Décembre… Mais pour moi, c’était comme si c’était hier. Je revois encore parfaitement cet instant de flottement qu’il y a eu lorsque nous avons commencé à entendre les sorts s’entrechoquer et les hurlements résonner au loin dans la campagne. L’odeur du souffre était toujours imprégner avec autant de force que ce jour fatidique… Je cligne des yeux et reporte mon intention sur Sullivan.

« Pour le moment ça va, j'ai tournée la page et pour toi ?»

C’est ici que je me dis que la force de chacun est différente. Avait-elle réellement tournée la page face à toute cette horreur en prenant les devants sur sa vie ? Ou dissimulait-elle simplement ses maux par pudeur ? Quoi qu’il en soit, je lui souris. Les deux options étaient honorables. Même si pour moi, nous ne devrions pas oublier trop vite le passé qui hantait ce château, il était aussi encourageant de voir des esprits fort comme celui que Sullivan semblait laisser paraitre, prendre de l’avant et foncer droit vers le futur avec pour projet de profiter du meilleur que l’on nous offrait. Je ne sais pas ce qu’elle y avait vécue ni même ce qu’elle avait vu lors du renversement du pouvoir. Pour ma part, tout n’avait été que confusion. Je me souviens avoir cherchée Riley, mais aussi Caem et les autres, me souciant de leurs sorts. J’avais retrouvée Lucie, une comparse Poufsouffle et après avoir esquivé quelques attaques et avoir donné le revers à quelques supérieurs, nous avions réussis à rejoindre la grande salle. A ce moment là, je n’aurais pas cru à une délivrance. Je me souviens encore de cette adrénaline au cœur des tripes avec pour impression de revivre cette « guerre » une deuxième fois mais à l’intérieur du château. Un goût de déjà vue m’avait imprégner le cerveau. Je ne sais pas combien nous avions eu de perte à ce moment là mais bien que ça soit affreusement égoïste de ma part, j’étais extrêmement soulagée qu’Adam soit avec papa et non plus ici.

Je lève mes yeux vers Sullivan, arborant toujours ce sourire chaleureux :

« Je fais avec et je fais comme la plupart ici, je m’en sers comme force pour avancer. J’espère que cette année sera moins lourde en évènements parce que je crois qu’on a donné pour les dix prochaines années à venir… »

Tu m’étonnes…

« Alors cette rentrée, tune l'appréhende pas trop ? T’es en quelle année d’ailleurs ? »

J’essayais du mieux que je pouvais d’engager la conversation d’un tout et d’un rien afin de faire plus ample connaissance avec elle. Il était toujours bon d’approfondir le cercle de connaissance, de l’élargir. J’aimais prendre contact avec les autres, échanger des idées, ou même quelques paroles même si cela n’engendrait pas forcément sur une grande amitié. D’ailleurs, j’aimais donner de la particularité à mes proches, à mes liens qui m’unissaient à eux. Par exemple, je savais désormais que Riley resterait pour moi une amie chère, voir ma meilleure amie ici. Celle avec qui je pouvais échanger tout et n’importe quoi, mais surtout un « tout ».

D’ailleurs, il faudrait aussi que je passe voir Caem. Je voulais savoir s’il était retourné sur sa terre natale, en Russie et surtout, comment il avait vécue tout ça.

Je me lève d’un coup, un sourire aux lèvres, frappant dans mes mains :

« Ca te dis qu’on bouge un peu avant que les cours ne reprennent et que nos têtes deviennent trop lourde de trucs à retenir ? »

Je n’ai pas envie de rester statique, ne serait-ce que pour ne pas me rappeler ma mère, pas maintenant. Je veux juste de la légèreté, quitte à ce qu’elle se résume uniquement en une ballade, peu importe. Les bras entourant ma poitrine, j’attends la réponse de Sullivan le regard pétillant. Même si tu me propose faire un tour à la grande salle, tout me va ! J’ai même un petit creux d’ailleurs parce qu’en y repensant j’ai pas déjeuner…

« On pourrait faire un tour à la grande salle ? Parce que j’te cache pas que j’ai sacrément faim en faite… t’en dis quoi ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Sam 2 Nov 2013 - 0:30

J'ai tournée la page … c'est vite dit. Au fonds je veux juste ne pas en parler, parce que ça me rappellerait le nombre de fois ou je me suis retrouvé enfermé dans ces cachots parce que j'ai aidé ou simplement défendu un moldu ou un né moldu. Je ne le regrette pas non, mais parfois la torture était bien trop insupportable. Je préfère donc dire que j'ai tournée la page tant qu'on en parle plus. C'est juste impossible de ne jamais en parler et pourtant, je ne supporte pas qu'on évoque ce passé encore trop récent. Je ne souhaite simplement pas en parler, pour oublier. Je pense que l'on peut m'accorder cette faveur. Je hoche la tête lorsqu'elle me dit qu'on en a eu assez pour les dix prochaines années. Il est évident qu'un deuxième événement du genre en ferait perdre espoir à beaucoup d'entre nous. Je n'ai pas envie de trop parler de cette rentrée, mais il semble que c'est inévitable.

« Ça devrait aller beaucoup mieux que l'an dernier. Je suis en neuvième année, je vais avoir vingt ans bientôt.»


Je le fêterais en octobre le 31 précisément, c'est sans doute pour ça que j'aime autant Halloween et aussi parce que c'est mon anniversaire. J'ai pleins de bon souvenirs de ces moments-là. Je me déguise toujours pour ce jour si spéciale. Je ne manquerais pas à la règle cette année. Je préférais largement qu'on parle de ça, plutôt que des cours. Je n'ai rien contre les cours, non mais c'est bien aussi d'avoir d'autres sujets de conversassions. J'aime bien en apprendre plus sur les gens avoir l'impression que je peux me confier à eux et qu'ils le peuvent aussi.

Je fus surprise qu'elle se lève si rapidement et si joyeusement, mais heureuse de lui avoir fait penser à autre chose, bien que je n'y étais peut-être pour rien, mais j'aime le penser en tout cas. Cela m’arrange qu'elle me demande de bouger. Je n'aime pas rester trop longtemps à ne rien faire. Je me lève à mon tour en souriant, ravie d'avoir pu être utile.

« Oh que oui, allons- prendre l'air, il ne fait pas encore très froid dehors, c'est le moment de profiter des derniers rayons de soleils avant l'arrivé définitive de l'automne.»


L'automne et ses feuilles qui tombent, avec son vent froid et les écharpes que l'on ressort. Je ne dis pas que je n'aime pas cette saison se serait faux, puisque je suis née en automne, mais je préfère tout de même lorsqu'il ne pleut pas et qu'il fait beau et chaud. Chaque saison à sa particularité, mais l'été et la meilleure de toute. Oh elle semble vouloir restée à l’intérieur. Dommage, j'irais me balader plus tard.

« Oh oui pourquoi pas, ça peut être bien aussi. J'ai un peu faim aussi, et si on passait plutôt par les cuisines ? On aurait directement accès à ce qu'on veut ? »


Un petit sourire s'est affiché sur mes lèvres, j'aimais bien traîner dans la cuisine, même si on avait pas vraiment le droit, mais c'était justement ça qui était cool et puis j'étais préfète en chef, je pouvais toujours trouver une excuse qui expliquerait ma présence là-bas, puis on était aussi en journée, donc on ne devrait pas avoir de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Dim 10 Nov 2013 - 16:23

« Oh que oui, allons- prendre l'air, il ne fait pas encore très froid dehors, c'est le moment de profiter des derniers rayons de soleils avant l'arrivé définitive de l'automne.

Je lui souris, elle n’avait pas tord. Et puis, ça serait parfait si ça pouvait continuer comme ça. J’aimais faire mes devoirs dans le parc avec la tranquillité de la nature et puis cette sensation d’été laissait un espoir que les vacances n’étaient pas totalement terminées et laissait un agréable goût de souvenirs passés en Août avec nos parents respectifs. J’aimerais également trouvée Riley pour la remercier de sa carte mais aussi pour lui dire qu’elle m’avait manquée. J’suis certaine que l’on a un tas de chose à se raconter, d’ailleurs l’envoi de sa carte m’avait beaucoup touchée. Je dois bien avouée avoir eu « peur » qu’avec les vacances, que nos liens se dissocient vu le peu de temps que l’on se connaissait. Mais j’étais ravi de constater que ça n’était pas le cas. Pour une raison que j’ignore nous étions maintenant presque aussi proches que les deux doigts de la main et j’en étais comblée. Mais … Enfin, il y avait aussi Tallulah. Et je ne pouvais m’empêcher de culpabiliser au fond même si je sentais déjà depuis plusieurs moi qu’elle et moi étions entrain de vivre un gouffre créé par la force des choses. Ou peut-être plus par moi ? Cette histoire avec Phaedre m’avait complètement bouleversée et coupée du monde qui m’entourait. J’en étais venu à m’isoler, à devenir paranoïaque dans mon coin, attendant l’heure fatidique où elle me convoquerait pour me donner un nouvel ordre sous peine de faire du mal à papa et Adam. Et même si mon désir n’était pas de m’éloigner de Tall’… Ca avait quand même été le cas. Pourtant, je l’appréciais toujours autant, elle resterait quelqu’un que j’aime énormément, je ne peux pas balayer d’un geste de la main tout ce que nous avions vécue. Mais les faits sont là… Je ne retrouvais plus ce port d’attache. Peut-être avais-je trop mûri suite à tous ces évènements. Les supérieurs, Phaedre et j’en passe. Je n’en savais rien … Tout ce que je pouvais dire, c’est qu’il me semblait trouver en Riley ce dont j’avais besoin ici : Un équilibre.

« Oh oui pourquoi pas, ça peut être bien aussi. J'ai un peu faim aussi, et si on passait plutôt par les cuisines ? On aurait directement accès à ce qu'on veut ? »

Je lève les yeux vers Sullivan qui arborait un sourire plus qu’enchantée. Cette année promettait d’être riche en rencontre et j’étais ravis de pouvoir sympathiser avec d’autres personnes, de m’ouvrir un peu plus. Et quant bien même Sullivan et moi ne serions pas de très proches amies, il était toujours bon d’avoir un partage avec l’autre. Et là, je dois avouée que son idée était bien plus qu’alléchante. Détail qui me perturbait aussi… le bleu de ses yeux. Je ne crois pas avoir vu un regard aussi profond et saisissant que le sien. Peut-être celui d’Alec, mais pour d’autres raisons.

Je pose une main sur mon ventre avant de lui afficher mon plus beau sourire qui voulait dire : Oui parce que j’ai trop la dalle en faite

« Je crois que tu viens de faire hurler de joie mon estomac ! Je suis partante pour les cuisines, avec un peu de discrétion à la catwoman, on devrait pouvoir se fournir de quoi calmer nos penses affamées. »

J’avance d’un pas décidée dans le Hall, ayant désormais occulté le malaise ressentis avant l’arrivée de Sullivan. Je saisis un crayon de mon sac pour relever mes cheveux et en faire un chignon. L’inconvénient des cheveux longs : Ils gardent la chaleur et c’est pas franchement agréable dans des temps pareils. Quoi ? J’dis des trucs inutiles ? Oui je sais …

« Et sinon ? Tu fais partie d’une équipe de Quidditch ou d’une activité ici ? A moins que tu ne compte t’inscrire pour les sélections ? »

Je n’étais pas de nature à mettre mon nez là où il ne fallait pas, j’étais juste curieuse des autres avec une limite à ne pas approcher, une limite d’intimité. Et puis bon, je m’intéressais quand même un temps soit peu à sa vie.

« Et au faite, c’était sympa de ta part d’être venu me voir tout à l’heure et de me demander si ça allait. Merci. »

Nouveau sourire. Même si au final, je ne lui avais rien révélé sur mes ressentis, j’avais été touchée par son geste d’être venu s’enquérir de mon bien être, dira-t-on. Tout le monde n’avait pas le même réflexe, soit par peur de toucher à trop près l’intimité de l’autre, soit par pur dénie, comme tout ceux passant devant un sans-abri feignant de ne pas avoir vu son existence. Et nous l’avons tous fait un jour.

Nous descendîmes dans la cuisine, dévalant avec sûreté les escaliers pour enfin ouvrir les portes face à la caverne d’Ali baba.

« Sésame Ouvre toiiiii » Dis-je en poussant discrètement la porte.

Et là ce sont les merveilles qui nous ouvrent leur secret. J’étais déjà descendu en catimini dans les cuisines mais c’était toujours une source d’émerveillement à chaque fois que j’y mettais les pieds ! D’un pas enjoué, je saisis une brioche aux pépites de chocolats. Les saveurs culinaires sont les plaisirs imbattables !

« Madame est servie ! Régale toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Lun 18 Nov 2013 - 17:29

Manger serait une bonne option. J'avais un peu faim et je connais plutôt bien les cuisines pour y faire un tour tous les soirs, d'une pour y vérifier que des élèves n'y traînent pas, ça a des avantages d'être préfète. J'en profite à chaque fois pour manger un truc avant d'aller finir ma ronde et de me coucher. Je lui souris lorsqu'elle me dit qu'avec un peu de discrétion on devait ne pas se faire remarquer.

« Ne t'en fais pas pour la discrétion. Je suis préfète, je trouverais une excuse si jamais on est surpris. »


Trouver des excuses est sans doute une seconde nature chez moi. Ça m'aide pour pas mal de chose et ce qui est bien aussi c'est qu'il semblerait que je joue bien la comédie alors généralement je n'ai pas trop d'ennuis, enfin avant l'arrivé des supérieurs j'arrivais toujours à éviter les ennuis donc je me dis que ça devrait revenir pareil maintenant qu'ils ne sont plus là. Je n'ai pas eu autant de chance avec eux, surtout que j'étais pour aider les moldus et les né moldus alors chaque occasion était bonne pour me punir, mais je n'ai jamais cessé d'aider les autres. Je suis la poufsouffle marchant à ses côtés. C'est assez incroyable de voir que l'on peut encore faire connaissance alors que ça fait longtemps que je suis ici. Je pensais connaître beaucoup de monde, mais j'ai crois que j'ai vu gros.

J'ai encore souris lorsqu'elle m'a demandé si je faisais partie d'une équipe de quidditch. Je suis poursuiveuse depuis quelques années maintenant et si l'année passé je n'étais plus à fond dans les match et aujourd'hui j'ai envie de m'y remettre à fond. Ca va me faire du bien de remonter sur le terrain et de jouer. Je n'ai pas voulu trop jouer l'an dernier, ce n'était plus pareil, même si je me forçais à aller aux entraînements.

« Je suis poursuiveuse de mon équipe. J'ai hâte de rejouer pour de bon cette année.»


Sur mon balais je me sens plus libre et je ne pense à rien d'autre que de gagner. J'aime la compétition, je l'ai toujours aimé, c'est sans doute aussi pour ça que je me sens à ma place à serpentard, on n'est pas toujours les mauvais, se sont des idées reçus, enfin malheureusement il semblerait que d'autres ne le voient pas de cette œil là et c'est bien dommage. Je suis contente de voir qu'elle ne soit pas gêné par le fait que j'ai tenté de l'aider à la sortir de ses pensées. C'est toujours gratifiant pour moi de savoir que je ne fais pas tout ça pour rien.

« Je l'aurais fait avec n'importe qui. »


Je considère que c'est mon devoir de le faire en tant que préfète et élève aussi. J'ai envie que les gens se sentent bien ici. Qu'ils n'aient pas besoin d'avoir peur pour rien, c'est aussi pour ça que j'avais soutenue la cause des moldus, parce qu'ici la différence ne doit pas être un obstacle, elle devrait plutôt être une force. Nous étions arrivé devant les cuisines et sommes entrés. Je connais bien cet endroit. J'adore y venir et c'est toujours un plaisir. La nourriture ici est excellente et je ne pourrais plus m'en passer, bien que je sais qu'un jour il le faudra. Je ne serais pas étudiante éternellement. Je me suis diriger vers une corbeille où était disposé des brioches et des petits pains. J'ai attrapé un bout de brioche et j'ai croqué dedans.

« Et toi tu joue au quittidch ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   Jeu 28 Nov 2013 - 13:58

Préfète… Je n’avais pas songé à cette possibilité, même si l’idée de moi-même le devenir m’avait plusieurs fois traversé l’esprit. Mais j’avais trop de problèmes personnels à gérer, même si je n’en montrais rien et je n’aurai pas voulu que cela influe d’une quelconque manière sur mon devoir envers ma maison. J’étais bien là où j’étais et puis j’étais la première à porter une main secourable si le besoin se faisait sentir. Je les aidais à ma manière. Quoi qu’il en soit, j’étais au moins couverte si jamais un professeur nous surprenait ici et Merlin sait que dans les cuisines… On s’y attarde souvent trop longtemps. Il suffisait de voir les innombrables plats qui s’étendaient face à nous pour ne plus savoir où donner de la tête mais surtout des papilles. Et oui j’étais une sacrée gourmande, mais je pense aussi qu’une petite remise en forme s’imposait… Il fallait que je songe sérieusement à retrouver la salle sur demande pour m’y improviser une salle de sport, un terrain de basket ou je ne sais quoi d’autre. Depuis toute petite, je crapahutais partout, je jouais avec les garçons au foot, ou à d’autres sports. Puis j’ai pratiquée le basket par-ci par-là avec quelques copines l’été ou pendant les vacances, histoire de nous défouler et de nous tenir un peu en forme au lieu de nous encrouter dans nos canapés. Bref, je divague encore.
Je croque avec plaisir dans ma brioche tout en écoutant Sullivan :

« Je suis poursuiveuse de mon équipe. J'ai hâte de rejouer pour de bon cette année.»

J’acquiesce tout en mâchouillant. J’étais peut-être douée en basket et compagnie mais je n’avais jamais été très à l’aise sur un balai… peut-être avais-je un peu le vertige, je n’sais pas. Pourtant la sensation de pouvoir voler n’était pas tellement désagréable, mais je n’étais pas.. je sais pas. Je me souviens que lorsque j’étais gamine, je rêvais d’être un oiseau et de pouvoir voler comme eux, de pouvoir ressentir cette sensation de liberté. Mais le jour où je suis montée sur un balai pour ensuite me casser platement la figure, voir un bras avec … J’ai vite déchanté. Quoi qu’il en soit, j’étais pas douée pour ça, chacun ses compétences ! Mais si Sullivan pouvait y trouver une vraie distraction alors tant mieux, comme beaucoup d’entre nous ici d’ailleurs. Et puis un match de Quidditch était toujours une occasion de tous nous réunir et de se soutenir entre maison, mais aussi de faire preuve d’un fair-play exemplaire.

Je continue de discuter avec elle et je dois dire que ça n’est pas désagréable. Elle est quelqu’un de réellement charmante, adorable et agréable. Il était plaisant de faire encore des rencontres alors que ça faisait dix ans maintenant que j’étudiais ici. Mais il y avait tellement d’élèves que parfois je n’étais pas surprise de ne pas avoir remarqué telle ou telle personne. Pas que je m’en foute, mais beaucoup savent se perdre dans la masse…

« Je l'aurais fait avec n'importe qui.
- Peut-être, mais c’est toujours bon de voir des personnes comme toi qui se soucis des autres. On en a besoin ici, et partout ailleurs. »

Il y a trop d’élèves qui ont besoin d’écoute, de soutient. Comme beaucoup de personne dans le monde, comme tout le monde. Parfois certains plus que d’autres. Et peut-être que de savoir que quelque part, quelqu’un est là pour les écouter pourrait les aider à faire un pas pour s’ouvrir, parler, se confier et se libérer… Et un déclic se fait au fur et à mesure. Et si c’était ça qui me convenait ? Ecouter, c’est ce que je sais faire le mieux avec le dessin. Et puis, j’étais la première à vouloir aider, à essayer de comprendre ce qui n’allait pas et à offrir mon soutient en réconfort. Mon cerveau entre en ébullition et mes idées se percutent les unes contre les autres. L’excitation prit forme au fond de moi… Aidez les autres, les jeunes. Les écouter, les guider. Les comprendre, les soutenir. Mon regard se perd un instant dans le vague, t’emballe pas Kezabel, t’as encore deux années devant toi avant de choisir. Mais ça faisait un début de piste. Il faudrait que je demande conseille… Mais à qui ?

« Et toi tu joues au quittidch ? »

Je relève la tête et je remarque que ma bouche était entrouverte, en suspension au-dessus de ma brioche à moitié dévorée. Pour un peu, j’me serais presque mise à baver sans m’en rendre compte.

« Hum .. non. J’aime bien le sport pour me défouler et me mettre un peu en forme. Mais le balai et moi ça fait trois ! J’suis pas très à l’aise dessus, j’dirais même pas du tout ! »

Je laisse échapper un rire, avant d’attraper une autre brioche. Ça sera pour le p’tite creux de la matinée entre deux cours au cas où... En parlant de cours.

Je lève mon poignet et y regarde l’heure sur ma montre.

« Merde ! »

Premier jour, premier retard ? Avec DCFM j’ai plutôt pas intérêt ! Mr Rivers était intransigeant l’année dernière et les années précédentes… Et il va surement l’être encore plus depuis qu’il est Directeur de cette école. Je pose la brioche et attrape une pomme à la place. Oui, c’est pour me déculpabiliser !

« Désolée Sullivan, mais les cours vont pas tarder à commencer et j’ai Mr Rivers… Tu te doutes bien que j’ai pas envie d’écoper d’une heure de retenu dès le premier jour. »

Et il faut que je monte chercher mon sac ! Nous sortons toutes les deux d’un pas pressé des cuisines, puis je lui adresse un grand sourire.

« Ça m’a fait plaisir de pouvoir discuter avec toi, merci encore pour ton inquiétude. Si jamais un jour t’as besoin, j’te retournerais l’ascenseur avec plaisir. »

Petit clin d’œil, une main sur le bras pour lui manifester un au revoir et je speed jusqu’à ma salle commune en lui hurlant un bon courage pour la rentrée. Allez Keza’, tu voulais une petite remise en forme ? C’est l’moment de donner tout ce que tu as si t’as pas envie que Rivers te fasse regretter toutes ces petites brioches que tu t’es enfilés depuis que tu es ici !

-FINIT POUR MOI-


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Welcome Back ~ Sullivan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome Back ~ Sullivan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Steve Sullivan
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Hall d'entrée-
Sauter vers: