AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bad Romance - Marek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Lun 2 Aoû 2010 - 1:02

Sauf que, oui, elle s’en était fait des idées, et pas qu’un peu, il l’avait vu, comprit, même s’il avait mit un peu de temps avant de comprendre de quoi il s’agissait. Quoi qu’il avait parfois du mal à se dire que c’était réellement ça qu’il avait vu. Se dire qu’il pensait la vérité. Vérité qu’il préférait esquiver avec l’habileté d’un escrimeur. Parce qu’il était étranger à tout ce genre de bordel affectif, tout simplement.

If you were dead or still alive,
I dont care, I dont care.
Just go and leave this all behind
‘cause I swear , I dont care

La voix s’était élevée dans les ombres. Et brutalement, il n’y avait pas grand-chose qui ai semblé rester dans son esprit, ni ses doigts glissant contre la blessure de la jeune femme, ni le fait qu’il soit rester près d’elle-même s’il avait pu se jurer nombre de choses, sans même les énoncer clairement. Ça n’aurait jamais dû arriver, c’était clair, mais aucun d’eux n’avaient chercher à échapper à l’autre, restant, elle contre lui, sans qu’il ne fasse quoi que se soit, ne serais-ce pour l ‘éloigner, au contraire. Il n’avait même pas vu son sourire, ou décelé son frisson. Son regard restait bloqué sur cette foutue porte et la personne qu’il devinait se trouver derrière. Il s’en était foutu, il avait tout lâcher, comme ça, sur un coup de tête, parce qu’il savait très bien que partout où il allait, il était associé comme un Rivers, voilà tout, que pour les frères de la jeune femme, il était le pire d’entre eux, et que, pourtant, durant toutes ces années, il n’avait fait que les regarder d’un air dubitatif, ne comprenait pas comment il pouvait être le pire, ne pouvant admettre qu’il faisait seulement réellement parti de leur famille. Oui, il avait des points communs avec eux, son mauvais caractère devait en faire partis, sûrement, son besoin d’être « au dessus », comme l’avait dit le choixpeau à une époque. Il saurait être différent, il n’y avait pas de places particulières à lui adresser, il n’y avait nulle part où il soit parfait, ce qui l’avait profondément énerver à l’époque. Il avait comprit qu’il n’était que si peu affirmer qu’il pourrait se fondre partout, qu’il n’appartiendrait jamais réellement nulle part. Serpentard. Pas parce qu’il l’avait demandé. Il l’avait plus exigé qu’autre chose. Pour être quelque chose dans la famille. En fin d’année suivante, il désertait, sachant qu’il ne pouvait pas rester là bas. Tout d’abord parce qu’il ne pouvait plus les supporter, et qu’ensuite, dans le château, le nom Rivers lui était devenu exclusivement réserver, et que donc dès que ses frères le croisaient, c’était leur jalousie, violente, qui primait. Et puis, il n’en pouvait plus de cette ambiance. Il voulait peut être réellement être différent, ce ne fut qu’en cet instant qu’il le comprit. Il avait peut être juste chercher à fuir parce que tout cela n’avait pas raison d’être. Parce qu’il était un con, c’était établi, et dans sa haine des autres, c’était comme ça qu’il avait apprit a exister. Réellement. Lais finalement il s’était passé tant de choses depuis qu’il était parti de chez lui. Surtout depuis qu’il avait terminé ses études. Même si, quelques fois, il avait cherché à aller ailleurs pendant les grandes vacances, il avait pas mal travaillé, pour compenser. Mais en sortant de ses études, il était allé loin, très loin. Là où toutes les machines s’étaient effacées, là où les dictatures avaient pris le dessus, là où les bêtes sauvages l’avaient espionner au moins autant que lui. Là où les tribus vivaient hors du monde dans lequel il avait toujours vécus. De quoi apprendre tout ce qu’il ne savait pas. Non sur des études qu’il avait remporté sans trop de difficultés, à la grande surprise de tous, mais sur l’humanité. Celle qu’il avait toujours hais sans vouloir en savoir plus, rejetant l’inconnu comme les plus grands cons de nos époques et des leurs. Parce qu’il s’était amusé, mine de rien, dans les dernières années. Parce que, sans qu’ils ne s’en aperçoivent, déjà, les petits jeux qu’il menaient presque par habitude avaient changer. peut être plus avec Aileen. Parce qu’elle-même changeait doucement.

    « Ouais… t’as raison, c’est stupide… mais c’est lui quand même. »


Et maintenant alors ? Maintenant qu’elle lui disait que ni lui ni son frère étaient terrifiants et qu’il devait lui ressembler. Après tout, ses frères l’avaient mit dans le même panier que sa famille, à quoi bon chercher à nier. Ça devait être vrai non ? Mais les gens changent. Entre il y a quelques années…

Une gamine fière d’être une ‘insupportable ‘je sais tout’’ comme dirait l’autre, trimbalant des tonnes de bouquins, s’offusquant d’un quelconque manquement aux règles.

Et maintenant… il ne put s’empêcher de rire doucement. Elle était proche du lit où ils avaient passés la nuit, elle, une élève, lui, un prof, son ennemi de longue date, et elle le vannait sur ce qui pouvait trainer en dessous de son lit, tout en se rhabillant, cachant le fait pourtant évident qu’ils avaient passé un bon moment tous les deux. Et ce, dans tous les sens du terme. Souriant, amusé, face au comique de la situation.

    « Ouais, ben même si t’as déjà dû avoir entendu ça quelque part : tu devrais rester loin des Rivers tu sais. Heureusement pour toi, j’suis persuadé de pas être le pire. »


Haussant les épaules, il avait clencher la porte qui s’était ouverte brutalement. Un bon reflexe de sa part, comme s’il avait vécus ça depuis des années, l’avait empêcher de se retrouver avec le nez briser contre le bois qui venait tout juste de pivoter avec une brutalité étonnante.

-Marek tu… cette fille c’est… t’as coucher avec… -

    « De un, c’est nouveau, tu m’appelle Marek à nouveau toi ? Oubli et vite. De deux, je couche avec qui je veux, tu devrais le savoir. »


- Petit batard… tu risque de passer un mauvais quart d’heure avec Papa quand je lui aurais dit, toi ! -

    « Wow ............................. j’ai peur. »


Un petit rire amusé par le ridicule que pouvait avoir son frère à se réfugier derrière leur père, une fois de plus, malgré le temps qui avait immanquablement passé. S’appuyant contre la porte, il l’avait refermé doucement, dans un soupir, las et non dissimulé.

    « Qu’est-ce que tu fous là ? »


- ça c’est pas la bonne question, TOI, qu’est-ce que tu fous là ma toute belle ? -

D’un grognement agacé, le garçon s’était détaché de la porte qu’il aurait bien aimé traverser pour aller dans le sens inverse et poser la main sur l’épaule de son frère, le forçant à s’éloigner d’Aileen à qui il venait de s’adresser avec un ton qu’il n’était pas sûr de connaitre.

    « Qu’est-ce que tu fous là ? »


Sans réellement se mettre entre la jeune femme et son frère, il s’était assis sur le lit, répétant sa question, plus agacé que réellement calme.

- Ben, on vient prendre de tes nouvelles, tu sais, c’est pas sympa de faire faux bond à toute ta famille comme ça, enfin, sauf ta pute de mère qui, elle s’est barrée depuis ta naissance, mais ça, ça compte pas. T’es partis en entrant en troisième année, ‘fallait bien qu’on s’informe, et il parait que t’as finalement rejoint le camp des forts ici ? On va peut être réussir à tirer quelque chose de toi finalement !! -

Dans un soupire excédé, il avait posé le regard sur Aileen. Génial, toute l’historique familiale déballée devant elle.

    « Wow … j’crois que j’en ai jamais entendu autant sur moi-même d’un coup, c’est dingue. J’en déduis que t’es venu faire copain copain avec les ’Supérieurs’, histoire de t’assurer quelques posts hauts placés ? … »


- Elle est plutôt Sexy, c’est con que sa famille soit déplorable… -

    « Dylan… la ferme. »


- Petit salaud, t’as jamais été grand-chose, mais là tu tombes bien bas. -

Petit sourire forcé, la tête appuyée sur l’une de ses mains en signe d’ennuis mortel.

    « Dylan, casse toi. »


Derrière la jeune femme, il avait aperçu sa baguette. Leurs regards s’étaient croisés.

Envoie-la moi, pitié…

Un sort à activer de nouveaux suffirait. Il l’avait laissé entrer lui-même, avec la volonté de le laisser faire, il suffisait qu’il effleure sa baguette pour indiquer que ça n’était plus le cas. Dans le regard de son frère, brillait une haine sans égale qu’il ne semblait pas partager. Il n’était que le bâtard, c’était tout dans cette famille de chiens. Il s’en foutait maintenant, c’était aussi con que ça, mais l’intérêt que son frère portait sur Aileen lui laissait un goût amère dans la bouche. Il avait déjà vu sa manière de traiter celles qui l’intéressaient….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Lun 2 Aoû 2010 - 16:05

C’était peut-être une chose purement féminine que de se faire des idées à la moindre occasion… Peut-être parce que les émotions humaines leurs sont plus accessibles et qu’elles étaient plus à même de les comprendre, mais oui elle ne pouvait pas cacher que la semaine dernière, une chose s’était brisée en elle sans qu’elle n’en admette réellement la raison. Une déception immense que d’avoir eu tord à son sujet, elle qui avait cru bon de baisser sa garde. Mais c’était du passé, même si elle ne voulait plus se faire avoir, dans le fond elle se posait toujours un tas de question à son sujet, parce que son attitude allait dans ce sens aussi, il l’avait empêché de subir l’Endoloris et l’avait encaissé pour elle. S’il avait fait ça, c’est qu’il devait y avoir une raison tout de même ! On n’encaisse pas ce genre de chose pour une personne que l’on n’apprécie pas un minimum, si ?!

Alors oui, c’était irréfutable, il avait bien changé au même titre qu’elle avait grandi et qu’elle avait appris à juger les gens par elle-même. Loin des influences familiales ou autre. Car elle aurait pu se borner, se dire qu’il n’était qu’un Rivers comme les autres et qu’il ne valait même pas la peine qu’on daigne s’intéresser à lui, mais leurs petits jeux qui l’avaient tant exaspérée jusqu’à encore quelques semaines, elle y avait réellement pris goût au fil des années. Et ça n’était pas aujourd’hui qu’elle irait dire le contraire, pas alors qu’elle était tout contre lui avec cette délicieuse sensation de bien-être. Un sourire qui s’était éteint lorsqu’il avait évoqué l’arrivée de son frère. Un Rivers ça passe… Deux, ça risquait de faire un peu trop pour sa tolérance, surtout qu’il n’avait pas l’air enchanté de le voir arriver sur les lieux ! Mauvaise surprise, remarque ça pouvait se comprendre… Si elle se faisait surprendre par ses frères dans la chambre de Marek, la jeune Métamorphomage se serait fait incendier et pas qu’un peu ! Néanmoins, elle ne se voyait pas se planquer sous le lit sous prétexte qu’un autre Rivers allait faire son entrée, après tout on n’avait pas cessé de lui dire que Marek était un Rivers comme tous les autres de sa famille… C’est qu’ils ne devaient pas être si terribles que ça ! Alors non la demoiselle n’avait pas l’intention de fuir bien au contraire. Il avait souri faisant sourire la jeune femme à son tour avec sa petite remarque et son petit conseil avisé.

- Oui je sais, on me l’a dit un bon nombre de fois. Faut croire que j’suis plus aussi attentive qu’avant.

Un sourire avant que la porte ne s’ouvre avec une brutalité non mesurée. Si ça avait été elle derrière… Nulle doute qu’elle aurait fini assommée sur le sol pour un bon bout de temps. L’homme était entré non sans un regard pour elle avant de s’adresser au nippon. Visiblement il n’avait eu aucun mal à la reconnaître, même si pour elle… Son visage lui était totalement inconnu. Aucun traits commun avec le Nippon bien au contraire, à se demander s’ils étaient réellement de la même famille. Et puis il l’avait appelé Marek… Marek, oo’ c’est que c’était sa petite exclu’ ça !

- Moi ?! J’infiltre les bases ennemies ça se voit pourtant Rolling Eyes Excuse-moi de pas te retourner le compliment en revanche mais… J’aime pas donner de faux espoirs aux imbéciles dans ton genre.

Un sourire amusé, provoquer pour mieux agacer, c’était pas le propre de la famille Rivers ?! Étrangement, elle avait plus l’impression que c’était le propre de Marek car en y regardant de plus près… Son frère ressemblait plus à un crétin fini qu’à un être doté d’une intelligence suprême. Le nippon était venu s’asseoir sur le lit non loin d’eux avant que Dylan ne daigne enfin lui répondre sur les raisons de sa venue… Des nouvelles… Marek qui s’était tiré de chez lui et l’évocation des Supérieurs. La demoiselle les avait laissé « discuter » avant de se sentir directement attaquée par le nouvel arrivant.

- Tu devrais avoir toutes tes chances avec eux… La majorité ont un niveau de langage aussi développé que le tien et se sont tous des crétins… Ca devrait pas trop te dépayser de ta famille.

Un grand sourire et puis la jeune femme l’avait regardé avec un petit air sarcastique. De ceux qui veulent bien dire que oui, elle se foutait royalement de sa tronche. Mais après tout, elle l’avait dit… Les Rivers ne la faisaient pas trembler. Et puis c’était lui qui avait commencé en attaquant sa famille ! Quant à sa remarque sur le fait qu’elle était sexy, la jeune Serdaigle n’avait pas même pris la peine de relever la remarque. Venant de lui, ça ne faisait que l’effleurer et c’était loin de l’agacer ou de l’exaspérer comme ça avait été le cas lorsque ça avait été Marek qui l’avait complimentée. Un regard échangé avec le Nippon comprenant son appel, la jeune femme avait tenté de ne pas éveiller les soupçons du sinistre abruti. Et puis la jeune femme avait réussi à saisir l’objet convoité par le nippon: sa baguette, différente de la sienne, elle semblait un tant soit peu plus lourde et faite dans un bois tout aussi différent.

- Tu devrais pas trop tarder…

La jeune femme avait souri. Deux pas en avant, de quoi se rapprocher de Marek même si pour ça elle devait se rapprocher de son frère. Et puis une fois qu’elle fut à la hauteur du nippon, elle lui avait passé sa baguette.

- C’est que… Ton papa va s’inquiéter s’il te voit pas revenir. Ça serait dommage.

Un petit clin d’œil accompagné d‘un joli sourire amusé… Juste pour le provoquer un peu plus même si elle savait ce genre de petite remarque gratuite totalement puériles… C’était trop plaisant et bien trop tentant face à lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Jeu 12 Aoû 2010 - 17:53

Dare me to leave you
Tell me I’ll never forget
You could give me anything but love
Anything but love…

C’était qu’il avait dû les lui donner ces signes. Après tout, si c’était chose purement féminine que de se faire des films là où il n’y avait pourtant pas toujours matière, c’est qu’en règle générale, l’interprétation est grande mais ne part pas de rien. Il ne se rendait pas compte, forcément, comme souvent chez lui d’ailleurs. Surtout qu’il avait un peu du mal à visualiser certains comportements qu’il pouvait avoir et qui pouvaient traduire de l’affection. Un certain manque dans sa culture, peut être. Il aurait dû regarder quelques films à l’eau de rose, ça l’aurait renseigner sur certains éléments. Un soupire et il s’était réveillé. Un soupire et il savait découvert bien des choses qu’il avait, jusqu’alors ignoré. C’était peut être aussi le fait d’être sorti de l’adolescence, il ne savait pas, mais il avait arrêter de haire tant l’humanité. Il l’aurait pourtant bien anéantie il n’y avait pas si longtemps, le sourire aux lèvres, une violente sensation de jouissance dans la poitrine. Mais loin, tellement loin de cette vie qu’il avait découvert depuis tout jeune il avait vu des choses qui l’avaient brutalement calmer, une générosité sans nom, un amour inconditionnel d’une mère pour sa fille, un courage face à la misère. Un petit sourire s’était fait sur ses lèvres tendis qu’il comprenait à quel point lui et sa manière de voir les choses avaient changer. étrange comme sensation. Mais il ne pouvait plus le nier, même si, de loin, sans chercher à le connaitre une once, on ne pouvait pas remarquer grand-chose, profondément, il y avait eu des changements, et non des moindres. Sûrement, tout simplement le fait qu’il avait calmer ses rancœurs, et qu’il avait vu d’autres horizons. Sauf que ceux qui l’avaient tout d’abord démanteler étaient revenus le hanter. La voix de son frère. Pas de peur ou autre connerie, surtout de la surprise. Une mauvaise surprise. Déjà blazé par ce qui allait se passé, il avait sourit à la jeune femme avant d’ouvrir la porte pour laisser passer le con que seul la génétique faisait qu’ils se connaissaient. Pourquoi il était venu ici au juste ? Malgré tout ce qu’il avait pu faire pour que son frère réponde, il n’avait pas de réponses claires. Juste des menaces. Pas comme s’il ne s’en était pas douté en soit. S’il avait l’habitude de provoquer son frère, sans même s’en rendre compte… du moins, depuis que la puberté avait transformé le gamin à moitié muet qu’il avait été plus tôt ; ça avait été la réaction de la jeune femme qui l’avait tout de même inquiété. C’était vrai, c’était évident qu’elle fasse ce genre de chose, après tout, ça avait toujours été comme ça entre eux. Mais son frère ne lui ressemblait pas, malgré ce que beaucoup pensaient, et il l’avait déjà vu utiliser la force un peu trop violement à son gout. Et surtout au gout de la jeune femme à l’époque. Ça s’était passé ici, il n’avait fait que très peu de visites chez lui depuis ses douze ans. Mais son frère ne pouvait en être rester à là. Tout le monde évolue. Et s’il avait toujours été assez.. Brutal vis-à-vis de lui, ça n’était pas trop la même chose avec certains autres, surtout les femmes. Quoi qu’un malaise s’insinuait dans le jeune professeur depuis que, voyant la jeune femme agir ainsi, il s’était rappelé de cette scène il y avait quelques années.

Dernière provocation de la jeune Serdaigle. Leur père. Cela dit, elle tapait plutôt juste, il fallait bien lui rendre cet honneur. Un pas en avant, il avait attrapé l’épaule de son frère, le tournant vers lui, plutôt que vers la jeune femme. Qu’il arrête de la regarder comme ça, sérieusement..

- Tu déconne sérieusement mon pauvre vieux ! T’as vraiment pas l’esprit de la famille, je comprend pas qu’on t’ais pas balancer, sérieux, tu fais tache au tableau !! T’es ridicule, entre tes fuites, ton nouveau job, t’es faible, mon pauvre bâtard de frère ! -

    « T’as raison c’est cool. Maintenant tu.. Hein ?! »


Ok, ça, il l’avait réellement pas vu venir.

    « Lâche m..oi… » 


La grande main de son frère s’était refermé brutalement sur sa gorge, le bloquant contre le mur, le soulevant du sol. Merde, il arrivait encore à faire ça lui ? Comment c’était possible au juste ? L’autre main l’avait rejoint. Ça n’était pas la même attitude de quand il était petit. La pression était plus forte, la douleur dans tout son dos, irradiant dans son cou lui faisait perdre la réalité de vu. Une main tentant de se dégager, il avait pourtant bien frappé là où il le fallait mais son frère avait mit de quoi ne rien sentir. C’était qu’il avait gagner quelques neurones apparemment. Lui, non, en revanche. Il aurait sûrement dû s’y attendre, mais jamais son frère n’avait été violent à ce point. Des mouches venaient noircir sa vision tendis qu’il suffoquait, ses mains tremblant sur l’étreinte de son frère. Merde, il avait prit une potion avant de venir ou quoi ? Il avait vraiment dans l’intention de le tuer ?? Éh, merde putain… il avait besoin d’oxygène bordel ! Une grande tache rouge en plein milieu de son camp de vision, une nausée incroyable, l’une de ses mains avait lâché l’étreinte, se tendant vers une forme derrière son frère, frêle et agile par rapport à lui.

Et puis, sur le bout de son doigt, il sentis le contact rugueux du bois de sa baguette. Une décharge se fit alors, le séparant de son frère avec une violence évidente. Celui-ci avait été balancer à travers la pièce, avait voler à travers toute la salle de cour, puis s’était échoué sur le mur du couloir, bien loin de la chambre du garçon qui, écroulé au sol, était pris d’une quinte de toux qui lui permettrait d’oxygéner de nouveaux son cerveau. Ou plus exactement, qui était déclenchée par la précipitation avec laquelle il cherchait à récupérer le plus d’air possible à chaque inspiration, soit, trop d’un coup.

    « Mais il est malade !! »


Une voix un chouya diminuée mais tout autant choquée qu’elle l’aurait été s’il n’avait pas eu la gorge dans un état lamentable. Encore une minute le temps de voir de nouveau normalement et il s’était redressé, posant tout d’abord son regard sur la jeune femme, puis sur son frère, étalé au sol, une brique se détachant à ce moment du mur pour tomber à côté de lui, sûrement déplacée par la violence du choc.

Un petit sourire incontrôlé adressé à son « élève ».

    « Ben tu vois… il marche très bien ce sort… et t’es toujours là. »


De nouveaux, il fut pris d’un toux, cette fois, mêlée d’un petit rire face au ridicule de la situation, puis il s’était complètement redressé, se massant la gorge et la nuque. Ce qu’il avait fait ensuite ? Fermer la porte !
[right]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Jeu 12 Aoû 2010 - 21:36

Provoquer un Rivers, n’était-ce pas la base même de leur relation ?! Pourquoi aurait-elle cherché à faire les choses autrement. Jusqu’à preuve du contraire, le nippon faisait parti de cette famille que la sienne détestait tant et contre qui elle aurait dû avoir une rancœur des plus tenaces, pourtant elle avait cru reconnaître un semblant d’humanité en lui. Et puis, ça n’était pas lui qui devait payer pour les erreurs passées de sa famille, bien que ça, il faudrait lui passer sur le corps pour qu’elle daigne lui avouer. Après tout, elle ne lui devait rien si ce n’est… La vie pour la disons troisième fois en peu de temps. C’est donc bien ce que je dis, elle ne lui devait absolument rien. Et elle lui devait encore moins ce bien-être immense qu’elle ressentait à ce moment précis en étant lovée contre lui. Point du tout ! Aussi la jeune femme avait dû se sentir limite frustrée d’être dérangée par ce bougre d’imbécile qui vociférait des paroles abjectes de l’autre côté de la porte et à en croire les mots du nippon, il s’agissait là encore d’un Rivers. Logique que sa réaction soit la provocation.

Un sourire qui se voulait provoquant lorsqu’elle regardait le frère du Nippon. Un « bel » abruti en puissance si vous voulez mon avis, le laisser rejoindre les Supérieurs n’allait pas arranger leur niveau c’est tout ce qui pouvait être constaté. Une brute épaisse qui n’avait strictement rien dans le crâne ça résumait assez bien ce que la jeune Métamorphomage pensait du frère du Nippon et pour rien au monde elle n’aurait voulu cessé de le provoquer aussi ouvertement surtout que contrairement au nippon, ce genre de petite remarque avait l’air de l’agacer ce qui avait le don de rendre la chose encore plus jouissive. Y a pas c’était beaucoup plus amusant qu’avec Marek.

Loin de comprendre que son petit jeu inquiétait le nippon, la demoiselle avait continué jusqu’à ce que cet idiot daigne reprendre la parole. Son regard posé sur elle aurait dû la rendre mal à l’aise mais trop préoccupée et amusée par cette provocation la jeune Serdaigle n’y avait pas prêté attention. Il avait fait un pas en avant, la jeune femme en avait fait de même. Non elle n’avait pas peur d’un Rivers et non elle n’avait pas l’intention de reculer et de se terrer face à cet imbécile mais son professeur avait repris l’attention de son frère. Remarque c’était pas plus mal hein parce qu’un peu plus et elle lui écrasait la tête à l’autre tête de nœud !

- Ridicule t’as raison, quoiqu’on peut se demander de qui il…

… Tient… La jeune Métamorphomage n’avait nullement eu le temps de terminer sa phrase trop surprise par la réaction qu’avait eu son frère. Un tantinet violente, bien que excessive aurait été un mot plus qualificatif. Venant plaquer le nippon contre le mur, il avait fait en sorte de lui bloquer la respiration en enserrant sa gorge de ses mains. Un frisson en voyant le nippon suffoquer, elle se serait bien jeté sur son frère pour qu’il le lâche mais ça aurait été crier ouvertement qu’elle avait peur qu’il s’écroule et ça c’était terriblement dur à avouer surtout après la déception qu’elle avait eu la semaine passée et puis lui n’était pas intervenu lorsqu’elle avait manqué de mourir entre les mains d’un lycan… Et puis il l’avait laissée mourante dans le hall d’entrée alors pourquoi elle agirait pour lui sauver la mise face à cette brute épaisse qui réussissait à le soulever d’une seule main. Un nouveau frisson en le voyant peiner à ce point, un malaise profond alors qu’elle lui aurait bien hurlé de le lâcher… Et puis il avait réussi à toucher sa baguette et la brute épaisse avait fait un joli vol plané à travers la pièce s’écrasant violemment contre le mur du couloir dans un énorme bruit sourd. Buguée sur le corps de l’imbécile qui gisait dans le couloir, la jeune femme avait alors reporté son attention sur la toux du nippon qui reprenait doucement son souffle de l’autre côté de la pièce.

- Ca devait être sympa les repas de famille chez vous… Dit il est toujours comme ça ? Nan parce qu’il a l’air un poil stressé et sur les nerfs ton fréro. Au fait, ça va aller ?!

S’avançant vers lui la jeune Serdaigle avait souri tentant de cacher le fait qu’elle s’avançait uniquement pour s’assurer qu’il allait bien. Un sourire du nippon alors qu’elle était à sa hauteur et puis il avait évoqué le sortilège.

- Et qui me dit que tu viens pas de lui lancer un de tes sortilèges de défense ?

Mauvaise foi quand tu nous tiens non, elle n’irait pas avouer qu’elle s’inquiétait pour lui et encore moins qu’elle était amoureuse de lui et qu’elle sentait ses sentiments se matérialiser de plus en plus.

- Bon c’est pas le tout mais j’suis censée être en cours depuis un moment. Tu crois que tu vas t’en sortir sans moi ?! Nan parce que j’peux rester.

Un grand sourire en le regardant, oui elle pouvait faire part de sa grande connaissance des potions, bien que pas sûre qu’il lui fasse encore confiance après ce qu’il s’était passé. Mais c’était pas de sa faute, elle avait jamais eu de bon prof’ en Potion.

- Tu vas avoir une sacrée marque, ça bleuie à vu d’œil… C’est pas très beau à regarder.

Sa main sur son menton, la jeune Serdaigle faisait mine de réfléchir. Ben quoi c’est vrai, faut vraiment être taré pour agir de la sorte sans aucune raison.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Dim 15 Aoû 2010 - 23:47

Provoquer un Rivers, c’était ce qu’elle avait toujours fait, et, après tout, lui aussi. Sans réellement s’en apercevoir, c’était venu avec son enfance. Même s’il n’y avait sûrement que maintenant qu’il se serait mit réellement à se défendre. Parce qu’auparavant, il n’était que le petit frère, le bâtard, comme ils le disaient si bien, alors à quoi bon se défendre ? Il n’avait même pas comprit que c’était son droit légitime. Ça leur ferait bizarre s’il rentrait d’un coup tient. Pourtant, quand son frère avait cherché à l’agresser sans même s’en rendre compte, le garçon n’avait pas tant que ça répliqué par rapport à ce qu’il avait l’habitude de faire. Ça devait être le fait de n’avoir jamais réellement répliqué, un quotidien malsain. Ou peut être qu’il cherchait juste à éviter une nouvelle confrontation. Après tout, c’était les seules personnes vers lesquelles il n’avait pas été réellement lui-même. Comme auprès de tous ces cons autour de lui, il avait cherché à cacher ses faiblesses, mais il n’était pas le fort parmi eux. Il n’avait aucun moyen de l’être. Ça n’était plus le cas maintenant. L’habitude. Peut être pas besoin d’envenimer les choses un peu plus qu’elles ne l’étaient déjà. Alors, il n’avait pas tant chercher à déclencher quoi que ce soit chez son frère. Mais sans être aussi provocateur qu’auprès des autres, l’autre con avait lui-même bien réagit, échauffé par Aileen qui n’avait pas eu le temps de finir sa phrase quand je jeune homme s’était trouvé étouffé par son frère, suffocant. Des mouches devant les yeux, des picotements dans tout son corps. Le monde semblait tourner, loin de leurs élucubrations. Tous ces visages qu’il avait croisé tout au long de sa vie dansaient devant ses yeux. Ces regards.

Effleurement.

Oxygène.

Ses membres tremblants, il avait vu son frère se faire balancer jusque dans le couloir avant de se reprendre, une fois que son cerveau avait de nouveau retrouvé sa dose normal d’O2. Il devait juste être à nouveaux irrigué, tout simplement. Un sourire, quelques paroles. Et il recommençait.

« A ma connaissance, oui. Sauf que d’ordinaire, il cherche pas à me tuer.. Juste à me faire peur et mal… quoi que là, pour une fois, il a réussi à faire les deux. Putain. »

Il ne s’était pas donné la peine de répondre s’il allait bien ou non. Peut être à cause du « au fait », peut être parce que, mine de rien, il était troublé de ce qui venait de se passer. Peut être qu’il n’en savait trop rien ou qu’il n’y avait jamais eu de bonnes réponses à cette question. Et puis il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on la lui pose, surtout elle en fait. Alors il n’y avait pas eu de réponses qui étaient venues naturellement, voilà tout. Un petit sourire face à ce qu’elle avait répliqué ensuite. Là non plus il n’avait pas pris la peine de répondre, si ce n’était avec un petit soupire faussement exaspéré. C’était clair qu’il avait lancer un sort comme ça en une fraction de seconde en étant à moitié dans les vapes et sans tenir sa baguette. Évident non ?

Elle devait être en cour depuis un moment. C’était clair. Quoi qu’il ne put s’empêcher de sourire face au reste de sa réplique. S’il s’en sortait sans elle et s’il fallait qu’elle reste ? C’était que ça aurait pu sembler orienté. S’il ne la connaissait pas, il aurait pu croire qu’elle n’attendait que ça tient, qu’il lui demande de rester. S’il ne la connaissait pas, bien sûr. Bien sûr…

« Mais nan, voyons, je ne peux pas me passer de toi, c’est bien connu… ; et à peine tu auras passé la porte que je vais m’écroulé : atteint d’une crise cardiaque tellement l’éloignement me sera impossible… c’est crédible là tu crois ? »

Un petit sourire amusé. C’était lui où plus ça allait plus ils se rapprochaient là ? Nan, sérieux, parce que ça y ressemblait sérieusement là. Cette nuit, un tournant pour leur… relation ? *fou rire* ahem. *ou pas*.

« Ouais, tu m’étonnes, il y est pas allé de main morte ce con.. »

Un haussement d’épaule et il avait attrapé sa baguette qui était tombée au sol, la passant le long de sa gorge, effaçant la trace bleuâtre et la douleur associée, regardant la jeune femme se tourner vers la porte, prête à partir. Dans un acte impulsif, il avait posé sa main sur son épaule.

« Attend. »

Puis d’une pression l’avait éloigné de la porte. Comme quoi elle avait gagné tient, il la retenait. Juste un peu quoi. Juste histoire de…

« Enlève ton T-shirt… »

Petit sourire et haussement de sourcils. Mais nan, il n’avait pas les idées mal placées, voyooons.

« Allé ; enlève. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Lun 16 Aoû 2010 - 18:32

C’est vrai qu’elle aurait pu comprendre qu’il y avait quelque chose qui clochait. Lorsqu’on y regardait de plus près, le nippon n’avait pas eu ce côté provocateur qu’il avait toujours en temps normal. Là il semblait laisser les choses se faire comme si de rien. Seulement elle n’avait jamais été des plus douée pour comprendre les choses. Comprendre qu’il aurait fallu qu’elle se taise et qu’elle fasse comme si rien ne se passait au lieu de le provoquer ouvertement et de limite lui rentrer dedans avec ses petites remarques gratuites… Mais c’était tellement tentant en voyant sa tête d’ahuri complètement débile. Une brute épaisse qui ne devait rien avoir à la place du cerveau si ce n’est un grain de poussière. Dans le fond, la jeune Métamorphomage ne pouvait pas se douter que tous les soirs c’étaient à celui qui cognerait le plus fort sur l’autre, ça n’avait jamais été le cas dans sa famille et elle était loin de se dire que chez le nippon ça avait été comme ça. Après tout, ils étaient frères et rien que le fait qu’il l’insulte à longueur de temps visait à prouver qu’il était loin d’appartenir à cette famille de… Détraqués !

Un frisson et une angoisse palpable dans son regard lorsqu’il avait manqué de le tuer, la demoiselle fut soulager de constater que le nippon était toujours capable de se défendre pas qu’elle craignait de rester seule avec la brute épaisse, il ne lui faisait pas spécialement peur de toute façon (on y croit tous hein xD) mais elle préférait le savoir écrasé dans le couloir qu’en train d’étrangler un certain nippon auquel elle commençait mine de rien à s’attacher même si elle se refusait de l’admettre. Son professeur sur le sol, la demoiselle avait entrepris de faire quelques pas pour le rejoindre histoire de s’assurer qu’il était toujours vivant après cette tentative d’assassinat. Une chance, elle avait rapidement entendu le son de sa voix et même si elle avait fait en sorte de le cacher, une grande partie de son être était soulagé de le voir vivant.

- Ta famille est adorable, j’comprends pourquoi j’dois éviter de traîner avec toi.

Un sourire amusé, oui elle ne devrait pas le fréquenter et pourtant depuis quelques temps maintenant elle n’arrivait plus à envisager de s’éloigner du nippon. C’était stupide car lui n’était pas du genre à s’attacher à quelqu’un et encore moins à elle. Et subir ses moqueries ne l’attirait pas plus que ça bien au contraire. Pourtant ça ne changeait rien au fait qu’elle avait passé une semaine à broyer du noir à cause de lui. Si ça c’était pas une prise de conscience… Alors oui, elle préférait se trouver des excuses plutôt que d’admettre face à lui qu’elle s’était attachée… Une protection comme une autre, déjà qu’elle savait qu’il n’hésiterait pas à se moquer de son attitude s’il en avait l’occasion, elle n’allait pas non plus avouer qu’elle aurait bien aimé rester avec lui un peu plus longtemps. Juste pour s’assurer qu’il allait bien après son agression bien sûr… Quoi d’autre sinon !

Aussi la demoiselle avait voulu changer de sujet, tenter de s’éclipser pour ne pas sortir plus de connerie encore ou lui offrir le bâton pour qu’il la frappe avec. Déjà qu’elle allait devoir se justifier auprès des autres pour cette disparition soudaine, inutile de rallonger les choses. En voyant le sourire du nippon elle n’avait pu s’empêcher de sourire à son tour amusée par sa petite réplique.

- C’est bien pour ça que j’demande… Tu sais que j’serais rongée par la culpabilité s’il venait à t’arriver quelque chose en mon absence.

Un petit regard sarcastique pourtant ce qu’elle disait trahissait une certaine vérité dans le fond. Sa baguette récupérée, le nippon avait fait disparaître toute marque d’agression, chose qui pouvait s’avérer bien pratique pour éviter les tonnes de questions qui pouvait en découler. Une main sur la poignée, prête à s’éclipser pour retrouver un semblant de vie dite normale si tant est que ça soit encore possible. Seulement au moment de passer la porte, la jeune serdaigle avait senti la main du nippon se poser sur elle en lui disant d’attendre. Un simple contact qui avait fait frissonner la demoiselle.

- Faut vraiment que je… Quoi ?!

Un poil surprise par sa demande la jeune femme l’avait regardé limite intriguée par son attitude. C’est que ça lui ressemblait pas trop ce genre de chose. Il avait insisté alors un poil déstabilisée par sa demande, la miss s’était exécutée et avait retiré son T-Shirt.

- Sérieusement… Tu crois vraiment que c’est le moment ?!

Mais non elle ne se faisait pas d’idées, pourquoi se ferait-elle des idées alors qu’il la retenait et qu’il voulait qu’elle se déshabille. Elle aurait vraiment dû être en cours. Loin de toutes ces hormones qui jouaient avec elle et ses sentiments. Des sentiments qui n’auraient jamais dû voir le jour
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    Lun 16 Aoû 2010 - 20:11

Oui, elle aurait pu comprendre, comme son frère avait comprit, bien sûr, qu’il s’était passé bien des choses qu’il n’appréciait pas. Car les deux membres de cette famille que le garçon haïssait tant s’étaient regardés assez pour que l’un comprenne l’autre. Il lui ferait payer cet affront. Il allait déshonorer la famille et son héritage, voilà comment son frère voyait les choses. Il l’avait d’ailleurs déjà fait. C’était stupide, on lui avait toujours dit qu’il n’était pas digne d’eux, alors pourquoi c’était maintenant qu’il venait pour chercher à le recruter. Parce que, ce qu’il s’était passé réellement avait dû échapper à la jeune femme, mais le garçon avait rapidement comprit que ce que voulait son frère, c’était le récupérer, sinon il ne serait jamais venu, il était renié depuis longtemps. Peut être avaient ils pensé qu’il avait changé, qu’il était revenu sur leurs chemins. Qu’il pourrait le faire changer, parce qu’il était associé à sa famille. Mais rien que le fait que la jeune femme ai été dans sa chambre avait brisé toute ses bonnes résolutions. Il n’avait même pas tenu dans le fait de ne pas l’insulter. Il avait comprit, bien sûr que son frère n’avait pas changé, au contraire, il s’était de plus en plus éloigné de l’esprit familial. Ils avaient bien raisons, il était un bâtard et ça lui allait parfaitement. Ça n’avait pas plut, c’était clair. Quelques minutes plus tard et il étouffait, un peu après, son frère avait volé et lui essayait de faire comme si tout allait bien, même si sa voix était enraillée, que le monde semblait tourner autour de lui et que de petits points noirs dansaient devant ses yeux.

    « Te connaissant, ça changera rien. »


Un petit sourire. Quoi ? C’était pas vrai peut être ? Même si elle savait pourquoi elle n’aurait pas dû se rapprocher de lui, ça ne changerait rien de toute manière. Et puis, il n’était pas une si mauvaise compagnie si on oubliait sa famille. Quelque part, il espérait réellement que ce qu’il disait était vrai. Parce que, finalement, elle était bien différente de ce qu’elle était quand ils s’étaient connus, et qu’il s’était finalement réconcilié avec l’espèce humaine. Alors s’il ne l’avait jamais hais, il avait arrêté de l’ignorer, d’être indifférent. Peut être qu’il devenait comme ceux qu’il avait hais plus jeune. Peut être qu’il devenait banal, peut être que ça n’existait pas, peut être qu’on a tous finalement réellement quelque chose de particulier. Peut être qu’il ne voulait réellement pas qu’elle s’en aille.

    « Evidemment.. »


Et peut être que le père noël passerait cette année tient…

Pourtant il l’avait bien retenu de partir. Une demande. Au regard de la jeune femme, elle n’avait pas vraiment deviné ses intensions et un petit sourire se fit sur le visage du jeune homme quand elle enleva finalement son haut, un peu troublée. Le sourire s’était agrandi lorsqu’il s’était approché, le bout de ses doigts glissant le long de sa peau, montant jusqu’à sa blessure dans une caresse troublante. Et puis le contact de sa baguette. Plus de cicatrice. Avec un petit rire, il s’était penché vers elle.

    « J’te ferais vraiment faire n’importe quoi. C’est dingue ça. »


Un pas en arrière, un petit sourire accroché au bord de ses lèvres.

    « Nan, jcrois pas que ça soit le moment. »


Un petit coup de tête vers la porte. C’était vrai, quoi, elle, devait aller en cour. Il était sorti en même temps qu’elle, tant pis pour les interprétations que ça donnerait. Son frère n’était plus en vue, c’était tout ce qu’il avait voulu savoir. Mais il ne le voyait pas dans le couloir, ça allait, donc. Il se retournait à peine qu’elle commençait déjà à s’éloigner, Aileen. Son regard s’attarda sur elle quelques instants avant que sa voix ne s’élève le long du couloir, à son propre étonnement d’ailleurs.

    « Je suis pas l’un de tes frères, alors écoute moi plus qu’eux. Reste loin du mien. »


Elle l’avait entendu. Un geste le lui avait montré. Soupir. De là à ce qu’elle l’écoute, ça n’était pas évident, après tout, il était déjà intervenu dans ses relations tumultueuses avec tout ce qui pouvait la tuer, vampires et lycaons compris. Mais là le frère en question avait manqué de le tuer sous ses yeux, elle serait sûrement un peu plus attentive… nan ?

    « Qu’ess’ tu regardes ? »


Un gamin. Ouiiiiiiii il allait le préparer son cour, deux seconde oh !

- the end-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bad Romance - Marek    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bad Romance - Marek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Marek
» Keep your hands of my girl | Aileen, Marek |
» That the reason I love you - Marek.
» N - J
» [Gondor] Casques, deuxième assaut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole.-
Sauter vers: