AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hurt ▬ Kezalian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Hurt ▬ Kezalian   Mer 21 Aoû 2013 - 0:21

~ Hurt ~
Vendredi 18 juillet 2014
Kezabel E. Hastings && Killian T. E. Calgarry
« Kevin William Owen Mercer ! »

C'est en trombe que j'ai déboulé sur le terrain de Quidditch. Je pense qu'à m'entendre l'appeler ainsi, il a tout de suite compris, et tant mieux. Rien à foutre de qui se trouve là en dehors de lui et moi, rien à foutre qu'il fasse trois tête de plus que moi. Il a rien dit à personne sur le fait qu'il aimait les garçons, sinon j'aurais peut-être fini par le savoir, depuis le temps qu'on est potes, mais ça aussi, ça me passe à des kilomètres au-dessus de la tête. Il a embrassé Caem. On est potes depuis dix ans presque, il sait pertinemment qu'il s'agit de mon petit ami, et il l'a embrassé. Ca passe pas. Je suis de nature jalouse, c'est un fait, et je flippe pour rien les trois quarts du temps, mais c'est rien à côté de ce sentiment de trahison... des deux côtés d'ailleurs. Comment Caem a pu me faire ça ? Comment Kevin a pu me faire ça ? L'un comme l'autre, je leur faisais confiance. De façon différente, et pour cause mes liens avec eux sont différents, mais n'empêche. Ils n'avaient pas le droit de faire ça. Et mon russe (oui, "mon") a eu beau s'excuser mille fois, me promettre que ça n'était rien et que ça ne se reproduirait pas, j'ai eu beau accepter ses excuses, ça me reste en travers de la gorge. Qui plus est, Kevin n'est pas un instant venu me trouver, ne serait-ce que par honnêteté, et je sais pas si ça me fait pas autant chier que le baiser en lui-même. On est peut-être pas les meilleurs amis du monde, mais je pensais quand même qu'on était plus proches que ça. Et que je méritais un peu mieux que ça.

Alors c'est une furie rouge qui a débarqué face à lui, et mon poing s'est écrasé sur son visage. Il a reculé de quelques pas, une main sur le visage, l'autre tendue entre nous deux, comme pour se protéger. Ou en signe de rédition peut-être. J'en sais rien et je m'en fous. Je le fusille du regard, et quand j'ouvre la bouche, je hurle littéralement.

« Comment t'as pu faire ça ? Comment t'as pu oser me faire ça ? Je croyais qu'on était amis merde ! Je sais bien que je suis pas un mec, mais y a pas un code de l'honneur ou un truc du genre qui veut qu'on touche pas au mec ou à la nana de ses potes ? »

Ouais je me compare à un mec, encore et toujours. En même temps, tous les mecs autour de moi aiment les mecs, je vais finir par croire que je m'en rapproche... Même si bon, soyons francs, j'ai jamais vraiment eu de problème avec mon physique - ça se saurait - ni avec le fait que je sois un garçon manqué par ailleurs. Et pourtant... Faut croire que là, c'était la goutte d'eau tout ça. Kevin a tenté de s'expliquer, de s'excuser, mais je peux pas m'empêcher de penser que c'est trop tard.

« Je croyais qu'on était amis... Que tu m'aies rien dit concernant tes préférences, je m'en fous. Tu fais ce que tu veux de ton cul. Mais pas avec mon copain.  »

Définitivement, je sais pas ce qui me blesse le plus dans tout ça, je sais juste que ça me bouffe et je déballe ce que j'ai à déballer, sous la colère, ouais. Peut-être que plus tard, je regretterai, mais pour l'instant, absolument pas. Et le pire, c'est que lui mettre mon poing dans la tronche, ça me soulage même pas.

« Et le pire, c'est que t'as même pas eu les couilles de venir me voir. J'ai même pas droit à un minimum d'excuses ou de respect, hein ?
- C'est pas ça... Katee, attends !
- M'appelle pas comme ça, tu le mérites pas ! »

Je suis partie aussi vite que je suis arrivée, je sais pas s'il a esquissé un geste envers moi, mais une chose est sûre, il a pas cherché à me rattraper, parce qu'avec ses grandes jambes, il aurait eu aucun mal à le faire. Non, il est resté en plan, et je sais pas ce qu'il s'est passé après, mais moi je suis retournée au château, avec, à ce moment-là, la ferme intention de ne plus jamais lui adresser la parole. Et d'aller me défouler dans la salle sur demande à cogner sur des sacs de sable que j'aurais fait apparaître parce que clairement, j'en avais besoin. Pas de bol, sur la route, je suis tombée sur elle. Kezabel. Une fille que je connaissais pas plus que ça à la base. Une jaune, plus vieille, pas joueuse de Quidditch. J'avais rien à voir avec elle, et c'était très bien comme ça. Sauf qu'il y a quelques temps, il s'est passé un truc, je sais pas exactement quoi, et je m'en contrefous. Ce que je sais, ce qui m'importe, c'est que juste après la TS de Doryan, j'ai été rappelée à l'infirmerie, parce qu'elle avait réussi à y envoyer Beau Gosse. Et pour ça, je lui en veux, naturellement.

Quand j'ai débarqué, elle était là, et je sais plus si je lui ai parlé, mais si j'ai dit trois mots, c'est sans doute le bout du monde, et ça devait pas être super sympa. Je me suis focalisée sur Caem, qui tentait de me rassurer, comme il le fait toujours, finalement, et qui ne voulait manifestement pas que je m'en prenne à sa pote. Ca m'a gonflée, mais j'allais pas la suivre dehors et régler mes comptes en le laissant, lui, sur son lit d'infirmerie. Encore moins d'ailleurs du fait que je suis sûre qu'il se serait levé pour m'en empêcher, et qu'il était clairement pas en état. C'est du passé, maintenant, pour lui. Peut-être pour elle aussi. Il va mieux, mais n'empêche que là, je la croise, par le plus grand des hasards, et tout ce que j'ai pas sorti ce jour-là fait boule de neige avec toute la colère des derniers événements - à croire que les jaunes se sont donnés le mot pour me rendre folle d'ailleurs, même McKiddle me sort plus autant par les yeux, c'est dire - pour donner... ça.

« Tu tombes bien toi, on a deux trois trucs à régler... »

Ouais bon, elle ne sera certainement pas d'accord avec moi vu la tête qu'elle tire, je m'attends déjà à un truc du genre 'c'est pas le jour', mais j'en ai, une fois encore, rien à battre. Si elle est pas contente, c'est pareil. Et ça tombe bien, moi non plus je ne suis pas contente, on va s'entendre. Ou pas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Lun 26 Aoû 2013 - 13:41

Le dessin. Mon évasion. Ca fait trop longtemps que je n’ai pas pris un crayon entre les doigts pour esquisser des traits, des formes, de la brume, des couleurs, de la vie. J’ai ressenti ce besoin presque vitale de m’y remettre. A peine le pied posé par terre ce matin que j’avais, au fond des tripes, cette envie de m’écarter un peu du monde et de me plonger sur une feuille blanche que je comblerais d’un quelque chose. Un portrait, un paysage, peu importe. Mais je me souviens ces nombreuses heures passées à croquer dans le jardin. C’était un total moment d’évasion, où mon esprit n’était plus là mais venait se réfugier sur les lignes de fusain ou de peinture que j’effectuais sur le papier. Ma mère me disait que j’avais un talent inné, et que si j’avais hérité de la magie de son côté, je détenais au bout de mes doigts le don de mon grand père paternel. Je me souviens qu’il nous avait fait à Adam et moi un énorme coffre à jouet, avec sur chacune des facette, l’effigie d’un Walt Disney. C’était l’avantage de baigné dans les deux mondes : Moldu et magique. Je me gorgeais de tous les savoirs possibles et m’émerveillais des différences. Si certains crache sur le monde dépourvue de magie, moi je le bénis. Ils m’ont chacun apporté et j’en suis ravie. Ils ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Fin de matinée, petit déjeuné prit. J’ai entraperçu Jayden en grande conversation. J’crois que nous garderons grand souvenir de ce qu’il c’est passé quelques jours auparavant. Autant dire que pour un premier contact humain on avait mit la dose. Je ne risquais pas de l’oublier de si tôt. Cette fille était un brasier, un tempérament à tout foutre en l’air, de feu et explosif. Moi qui me croyait impulsive mais elle j’crois qu’elle bat tous les records. Disons que son caractère n’est que l’image de sa grande tignasse rousse ! Je remonte dans mon dortoir où je m’attarde à discuter avec deux trois amies de classe. Toujours un sourire aux lèvres. Oui, parce que c’est important. De pas montrer qu’au fond de soi, il y avait un nid d’insecte qui te grignote petit à petit. Et ce nid, fut implanté par Phaedre. Je priais je ne sais quelle force céleste pour la croiser le moins possible. Plus elle se trouvait loin de moi, mieux je me portais. Elle me ramène à ma famille et donc à Adam. Il faut que je lui envois un hibou, pour savoir comment il va, ainsi que Papa. Les dernières nouvelles n’étaient pas.. très réjouissante. Selon Adam, papa avait du mal à remonter la pente. Quatre ans que tout cela s’était passé, et il ne cessait de broyer du noir. Culpabilisant de n’avoir pu sauver maman et les jambes d’Adam. Et tous les mots du monde ne suffisaient pas à taire cette rage qui coulait au creux de ses veines. Et cette rage, je la connaissais que trop bien. Mais je ne pouvais pas me permettre un faux pas. Un pas un second. Pour eux, pour Adam. Il avait encore besoin de moi, c’est mon frère. Ma chair et mon sang. Je l’aime plus que tout, c’est mon petit loup….
C’était décidé, j’allais lui envoyer un hibou avec un dessin en cadeau. Peut-être un paysage de Poudlard, la vu sur le château ou le saule cogneur. Je laisserais aller mon poignet, lui seul décidera de la conduite qu’il souhaite tenir sur cette feuille, en compagnie de mon imagination.

Bizarrement, cette idée me requinqua. Me revitalisa, comme si une nouvelle bouffée de bonheur venait naitre au creux de ma poitrine. Je me sentis plus légère à l’idée de faire apparaitre un sourire sur le visage d’Adam. Je saluais mes consœurs de Poufsouffle avant de monter les marches jusqu’au dortoir, attraper mon carnet et ma petite boite de crayon pour ensuite redescendre jusqu’au parc. Je traverse les couloirs, un sourire un peu béat sur les lèvres. J’devais avoir l’air maligne comme ça, un peu simple d’esprit. Et je m’en foutais. J’ai décidé que ce jour serait bon à vivre, alors ça serait le cas. Il parait que nous sommes les seuls décisionnaires de notre bonheur…

Je dévale les escaliers, avec tout mon p’tit matériel d’artiste sous le bras. Peut-être que je devrais en faire un pour Riley aussi, pourquoi pas ! Ou pour cette jeune Serdaigle croisé hier, qui venait d’apprendre la mort de sa famille… Peut-être que cela lui redonnera le sourire, à elle aussi. Parfois, il en faut peu pour que le cœur aperçoive au loin, l’infime lueur d’espoir qui les fera tenir. Un geste, un mot, une présence, pouvait suffire.

Mais il arrive aussi que parfois, une seule présence peut vous foutre en l’air tout vos espoirs d’une belle et agréable journée. Car à peine arrivée dans le Hall, je me trouve nez à nez avec… Comment elle s’appelait déjà ? Killian, je crois. Oui, cette fameuse jeune fille complètement hystérique dont c’était éprit Caem. Mon sourire s’effaça aussitôt pour laisser place à un uppercut de culpabilité. Je l’ai dis à Caem, je me pardonnerais jamais qu’il ait été blessé par ma faute … bon, tout était relatif. J’ai voulu le défendre lui, je n’aime pas l’injustice et cette prétention qu’on ceux qui se prennent pour les Rois de je ne sais quoi. Mais les choses avaient mal tournés… Tout cela à cause d’une fierté masculine mal placé pour l’un et le désir de me défendre pour l’autre. Que je ne devienne pas le petit jouet de Marcus. Résultat : Séjour à l’infirmerie pour Caem, et même si j’avais réussis en partie à refermé la plaie et atténué le flux sortant sanguin, il avait eu besoin de quelques jours de repos. J’ai voulu aller le voir, plusieurs fois. Mais quand vous avez une p’tite amie comme Killian, autant dire que c’était comme vous approchez d’une fosse aux lions…

On s’est regardé, une fraction de seconde. J’étais tout aussi ravis qu’elle de la voir…

« Tu tombes bien toi, on a deux trois trucs à régler... »

Je tique et arc un sourcil. Bonjour, oui je vais bien et toi ? Oui bon, c’était mal placé pour les banalités de politesse, je l’avoue, mais cette manière d’interpeller déjà m’agace. J’ai le vague souvenir qu’elle m’ait gueulé deux trois mots dans la tronche lorsqu’elle a débarquée à l’infirmerie. Non, ne me remercie pas d’avoir peut-être sauvé la vie à ton Roméo surtout, y a pas besoin. Oui bon, ca va ! Oui, j’aurais du fermer ma grande gueule lorsque Marcus à renchérit sur Caem, mais j’suis pas comme ça bordel. J’vais quand même pas laisser un pauvre idiot cracher son venin sans rien dire. Non, désolée. Mon caractère fait que c’est come ça, point. Et je pense m’en vouloir assez pour pas m’en rajouter une couche. Le principal était qu’il était en vie et bien sur pied. En plus de ça… tout ça partait d’une bonne attention. C’est pas comme si j’avais voulu le tuer bordel.

Je soupire...

« Je ne crois pas qu’on ait quoique ce soit à régler toi et moi. Maintenant, si tu permets, j’ai autre chose à faire. »

J’ai voulu partir. C’était sans compter un pas de côté pour m’en empêcher. Je me trouvais désormais à un mètre tout au plus d’elle et croyez moi, je pouvais lire, là au fond de ses pupilles, toute la haine qu’elle éprouvait. J'aime pas les embrouilles, même si j'étais impulsive, je n'étais pas forcément partisane des disputes, se hurler dessus.

« Ecoute, c’est pas le moment d’accord ? Je me suis déjà excuser auprès de Caem et je m’en veux suffisamment comme ça. »

Comme si ça allait lui suffire… Et non c’était pas le moment. Parce que malgré toutes les merdes qui me sont tombés dessus, j’ai réussi à faire abstraction et à retrouver le goût à quelque chose ; Un grand pas quand on sait tout ce qui se trame dans ce foutu château. J’pense que j’ai eu ma dose comme beaucoup d’autre ici. Je me recule d’un ou deux pas pour mieux lui faire face. Oui parce que les coups, ça part tout seul et une bonne claque dans la gueule, j’aimerais autant l’éviter quand je vois ses traits se contracter sous l’effet de la haine. Je serre plus fort contre moi mon carnet que ma mère m’avait offert il y a quelques années, avec quatre autres.

« Au moins t’auras de quoi faire ! »

Je n’y avais pas touché depuis sa mort.

Bien campé sur mes deux jambes, je ne la lâche pas du regard. C’était bien la dernière chose dont j’avais besoin.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Lun 14 Oct 2013 - 16:19

~ Hurt ~
Vendredi 18 juillet 2014
Kezabel E. Hastings && Killian T. E. Calgarry
Je suis un monstre, vraiment ? Je sais que j'ai des défauts, plein, et que je réagis de façon beaucoup trop impulsive pour plein de choses, particulièrement quand il s'agit de mes proches, mais... est-ce que c'est si répréhensible que ça, que de s'inquiéter et de réagir pour ceux qu'on aime ? Le pire dans toute cette histoire, c'est que le fonctionnement de Kezabel et le mien ne sont pas si différents. Si j'étais plus objective - ce que je ne suis absolument pas à cet instant - j'admettrais que j'aurais fait la même chose qu'elle à sa place - hors de question de laisser un petit con me prendre pour un jouet dont on fait ce qu'on veut - et peut-être que d'ici quelques jours, c'est précisément ce que je ferai. Peut-être même que j'arriverai à laisser ma fierté de côté et à présenter des excuses à la jaune pour m'en être à ce point pris à elle, pour des actes que j'aurais sans le moindre doute faits à l'identique si j'avais été dans ses souliers à ce moment-là. Mais si nos fonctionnement ne sont pas si éloignés, ne peut-elle pas comprendre que si je réagis aussi mal, c'est parce que je tiens à lui ? Parce que j'ai eu peur pour lui, et parce que je ne supporte pas que qui que ce soit le mette en danger - y compris lui-même ? Est-ce qu'elle n'aurait pas eu ce type de réaction, elle aussi, à ma place ?

Pour l'heure, tout ça me passe complètement au-dessus de la tête. Je suis en colère, pour d'autres raisons qui viennent se rajouter à cette histoire, et ça ne donne vraiment pas un bon mélange. Trop de sentiments, trop d'émotions, je gère pas, et je deviens invivable. Pas de bol, c'est sur elle que ça tombe. Je vois bien, dès que je l'apostrophe, qu'elle n'est pas vraiment d'humeur non plus. A vrai dire, difficile d'apprécier ce genre de situation où on vous tombe dessus sans crier gare, d'ici quelques jours, j'en conviendrai sans doute. Peut-être pas devant elle, mais avec Raf, par exemple, mouais, possible. On y est malheureusement pas encore, et je crois qu'elle comme moi, on a trop de caractère pour que ça en devienne pas terriblement explosif. La preuve...

« Je ne crois pas qu’on ait quoique ce soit à régler toi et moi. Maintenant, si tu permets, j’ai autre chose à faire.
- C'est ça, compte là-dessus et bois de l'eau. »

Elle a voulu partir, je me suis interposée. Je suis pas la fille la plus grande de l'école, ni la plus petite non plus. Je suis pas une masse qu'on pourrait pas écarter, mais je sais m'imposer, je l'ai toujours su, et je crois que c'est un truc que je revendiquerai ad vitam aeternam. Croyez pas que vous pourrez vous en sortir facilement juste parce que j'ai deux chromosomes X. Ou que t'en as deux toi aussi, d'ailleurs. Egalité des sexes, tout ça, je loge tout le monde à la même enseigne. Que ça plaise ou non.

« Ecoute, c’est pas le moment d’accord ? Je me suis déjà excusée auprès de Caem et je m’en veux suffisamment comme ça. »

C'est pas le moment. Qu'est-ce que je disais ? Pas de bol, j'en ai rien à faire. Cela dit, elle a prononcé peut-être les seuls mots qui pouvaient un tant soit peu faire baisser mon niveau de rage : « je m'en veux suffisamment comme ça ». Croyez quand même pas que je vais devenir douce comme une agnelle, faut pas déconner, mais c'est peut-être bien la seule chose qui fait que j'ai pas déjà commencé à gueuler sur la blondinette. Je la vois reculer, et ça, par contre, ça me fout en rogne. Je sais que je peux être violente, que j'ai la détente facile. Mais quoi, je vais pas lui taper dessus là ! J'ai déjà foutu mon poing dans la gueule de Kevin, c'est bon, mes phalanges ont donné pour aujourd'hui je crois.

« Je suis une lionne, mais à ce jour, j'ai encore bouffé personne. »

Et si tu regardes bien mes mains, tu verras qu'elles sont pas tout à fait en état de venir s'abattre sur quelqu'un à nouveau, enfin ma main droite surtout. Bref.

« Ca sera jamais le moment. »

Et me dis pas le contraire, on en est toutes les deux parfaitement conscientes.

« Alors maintenant, ça fera la blague autant que n'importe quand. Je te connais pas, tu me connais pas, mais tout ce que je sais, et tout ce qui m'importe, c'est que l'homme que j'aime s'est retrouvé en sale état à l'infirmerie et que t'as quelque chose à y voir. »

T'imagines sans doute pas que ces mots-là dans ma bouche, c'est particulièrement étrange, et même s'ils sont sortis tout seuls, me les entendre dire, ça me fait quand même un drôle d'effet.

« Je veux savoir ce qui s'est passé. Je veux savoir comment il s'est retrouvé dans cet état, et pourquoi. T'as peut-être une très bonne explication à me fournir ? Parce que pour l'instant, tout ce que je vois, c'est que c'est ta faute, et si y a bien une chose que je supporte pas, c'est qu'on fasse du mal à ceux que j'aime. »

Et la tromperie aussi, soit dit en passant, mais on va éviter de parler de ça et de ma jalousie maladive tout de suite, parce qu'au final, c'est pas toi mon plus gros sujet d'inquiétude dans ce registre. Mais si Caem risque sa peau pour la tienne ou avec toi trop souvent, ça risque pas de me plaire non plus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Ven 18 Oct 2013 - 22:00

« Je suis une lionne, mais à ce jour, j'ai encore bouffé personne. »

Permet moi d’en douter parce qu’avec ton regard où j’ai l’impression d’avoir deux glock braqués sur moi, je me pose de sérieuse question…

« Ca ne sera jamais le moment… »

Bon, j’crois que c’était vraiment mal barré pour qu’elle me laisse respirée. Je me crispe autour de mon carnet, tentant du mieux que possible pour ne pas partir au quart de tour. Oui, parce que j’ai beau être quelqu’un d’adorable et d’extrêmement douce… Faut pas pousser non plus. Je suis aussi impulsive que possible et je ne mâche pas mes mots, donc s’il te plait, épargne moi tout ça, cette scène où l’on va s’embrouiller. J’ai pas envie, je suis fatiguée, je sais pas si je vais supporter d’avoir un autre conflit à mon actif. En plus, je déteste ça. Je n’aime pas les prises de tête, les menaces, la violence gratuite, ni rien de tout ça.

« Alors maintenant, ça fera la blague autant que n'importe quand. Je te connais pas, tu me connais pas, mais tout ce que je sais, et tout ce qui m'importe, c'est que l'homme que j'aime s'est retrouvé en sale état à l'infirmerie et que t'as quelque chose à y voir. »

Je me redresse, droite comme un « i ». Stop. Vraiment stop. Je sens déjà mon myocarde s’emballer dans une course effréné, me pulsant le sang à une vitesse vertigineuse droit dans mon cerveau où les mots fusaient, mais aussi les images d’un Caem blafard, avec une profonde entaille sur le torse, se vidant de son sang. Je n’ai aucune prétention, ni quoi que ce soit dans ce goût là, mais que serait-il advenu si je n’avais pas eu le sang froid d’amoindrir la plaie ? Il aurait pu y passer… je crois. J’en sais rien, tout ce que je sais c’est que je m’en veux assez comme ça. J’crois pas qu’il soit utile de venir me chercher des noises pour ça, j’ai déjà tout fait auprès de Caem. Je le sais que ça aurait dûe être moi, j’le sais… Mais, j’l’ai pas voulu putain.

« Et tu vas continuer combien de temps à me remettre cette histoire sur le tapis ? Je ne suis pas une gamine de 12 ans, je sais que ce qu’il s’est passé est en partie ma faute, mais je sais aussi que je n’ai JAMAIS voulu ça. C’était pas volontaire. »

Non ça l’était pas. Ceux qui me connaisse le savent pertinemment que j’suis pas quelqu’un de violente et encore moins une fouille merde. Calme Kezabel… C’est pas comme ça que tu vas réussir à atténuer le brasier que tu peux percevoir dans le regard de Killian. Oui, c’est ton prénom, de ce que j’ai pu entendre du moins. A part ça, non effectivement, je ne te connaissais pas. Et je crois que là, nous avons le droit à un vrai choc des caractères. Je comprends qu’elle soit complètement furax pour son petit copain, surtout pour un mec comme Caem. Ce garçon est un amour en barre. J’ai rarement connu de mec aussi doux et agréable que lui, alors il est évident qu’à aucun moment je ne lui voulait du mal.

" Je veux savoir ce qui s'est passé. Je veux savoir comment il s'est retrouvé dans cet état, et pourquoi. T'as peut-être une très bonne explication à me fournir ? Parce que pour l'instant, tout ce que je vois, c'est que c'est ta faute, et si y a bien une chose que je supporte pas, c'est qu'on fasse du mal à ceux que j'aime. »

Mais… Bordel. Y a QUOI que tu comprends pas dans ma PUTAIN de phrase où je te dis que ça n’était PAS volontaire. Les nerfs tremblent, mes viscères se crispent et mon cœur s’emballe comme un fou. L’énervement est là et je n’ai pas la patience de faire un effort de compréhenssion, surtout face à une sauvage comme elle qui ne veut RIEN entendre de ce que j’ai à lui dire. Non, tout ce qu’elle veut c’est ça : Que j’avoue ma culpabilité ? Et que veux-tu entendre, dis moi ? Que je te dise : Oui, j’ai poussé Marcus à lui balancer ce foutu sort droit sur le torse de Caem pour ensuite prendre plaisir à le regarder se vider de son sang ? Mais dans quel monde tu vis…

Dans un monde où nous ne pouvons faire confiance à personne. Dans un monde où même ceux qui paraissent les plus tendre sont de véritables ordures. Sauf que moi, je n’étais pas de cette trempe là et qu’il fallait une bonne fois pour toute que tu le comprennes. Et je crois que le fait que tu me juge responsable, du moins à ce degré, me vexe terriblement.

J’approche d’un pas, pour lui faire face de manière plus certaine :

« De 1, tu n’as pas à me parler de cette manière. Si tu prenais le temps d’entendre ce que je te dis quand j’énonce que je n’ai pas voulu tout ça, tu comprendrais que c’était un foutu accident. »

Je ne lâche pas son regard. J’suis peut-être la plus adorable qui soit, mais jamais je ne me laisserai marcher sur les pieds de la sorte.

« De 2, ce qu’il s’est passé c’est qu’un petit branleur est venu chercher des noises à Caem avec ses réflexions racistes et que je n’ai pas laissé passé ça. Parce que, comme quelqu’un qui possède un minimum de bonté, je ne supporte pas que l’on vienne chercher la merde à quelqu’un qui n’a rien demander et surtout, que l’on vienne « l’insulter » sur ses origines. »

Voilà, contente ? Est-ce que tu le savais ça au moins, que tout est partie à la base d’une très bonne attention ?

« J’comprends que tu sois complètement furax pour ce qui est arrivé à ton copain et crois le ou non, j’m’en bouffe assez les doigts de pas avoir fermé mon clapet… Mais en même temps, est-ce que tu vas aussi me reprocher d’avoir voulu l’aider ? Après tout ça, s’en est suivi un provocation de l’autre idiot et Caem à voulu prendre ma défense… et c’est là que le défi à commencer. Marcus lui a proposé un duel et comme tu le sais déjà, il n’a pas été fair-play et loyal… »

Non, cet enfoiré a été un tricheur hors pair, balançant un sort fatale avant même que Caem n’ait eu le temps de dire ou de faire quoi que ce soit. Je serre les poings, le brasier enflammant mon regard pour venir accrocher le sien, depuis le début.

« La suite, tu la connais. J’ai fais en sorte que la plaie soit moins béante et que le flux sanguin se stoppe… Je suis désolée pour tout ça. Et si j’avais eu le choix, j’aurais préféré que ça soit moi et pas lui. »

Entends le bien cette fois, que je m’en veux comme ça n’est pas permis même si je ne suis pas directement fautive. Maintenant, crois ce que tu veux, ça ne changera rien à ce qu’il s’est passé, ni à ce que je pense. Je dois une fière chandelle à Caem et je compte bien lui rendre la pareil lorsque l’occasion se présentera… En attendant, je reste campé face à la tempêche Killian que j’ai en face de moi. Ne tente pas de m’impressionner, je sais qui je suis, je sais ce que je vaux… et je sais aussi que je ne suis pas une mauvaise personne. Essaie juste de le comprendre…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Dim 3 Nov 2013 - 15:41

~ Hurt ~
Vendredi 18 juillet 2014
Kezabel E. Hastings && Killian T. E. Calgarry
Non, je ne suis clairement pas disposée à la laisser partir. Pourtant je suis sincère quand je dis que j'ai encore bouffé personne. Ni tué. Justement parce que je refuse de me mettre à leur niveau. Je dis pas qu'il y en a pas quelques-uns qui ont sérieusement morflé, ça, ce serait un véritable mensonge, mais tuer ? Non. J'ai torturé Overton, et je me suis arrêtée parce que je voulais pas finir comme elle. Je le refuse. Jamais, jamais je ne ferai autant de mal qu'eux. Mes poings ont fini dans la tronche de plein de gens, le dernier en date restant Kevin, mais je veux pas faire vraiment plus. Je dis pas que ça arrivera jamais, je me sais impulsive et sur le coup de la colère, je suis capable de partir vraiment en live. La preuve, je viens de cogner un de mes plus vieux amis. J'aurais pas cru ça possible jusqu'à peu, mais les circonstances auront fait que... N'empêche. Je veux pas tuer, et j'espère bien ne pas en arriver là. Cela dit, si ça devait être un d'eux ou un des miens... Je suis pas sûre que j'hésiterai longtemps. Bref. On y est pas. Pour l'isntant, je suis face à Kezabel, contre qui j'avais rien de spécial, mais qui, là, a deux tares : être prochde de Caem, et j'ai beau savoir que ma jalousie maladive est, justement, maladive, là j'arrive pas à passer outre, et l'avoir mis, d'une manière ou d'une autre, en danger. Mauvais plan. J'ai l'air d'une tueuse, sans doute, et quelque part, je crois que je comprends sa réaction. Elle se fait agresser, et ce carnet qu'elle tient comme un rempart, je crois que tout le monde l'aurait maintenu de la sorte. Pour autant, j'ai pas affaire à un petit animal apeuré. Je la vois, droite comme un i, son regard aussi haineux que le mien à mesure que je parle. Quelque part, je crois que j'imagine qu'on doit pas être si différente l'une de l'autre, même si à cet instant, j'ai absolument pas envie de le comprendre.

« Et tu vas continuer combien de temps à me remettre cette histoire sur le tapis ? Je ne suis pas une gamine de 12 ans, je sais que ce qu’il s’est passé est en partie ma faute, mais je sais aussi que je n’ai JAMAIS voulu ça. C’était pas volontaire. »

Un point. Je sais pas si tu t'en rends compte, et moi je le réalise pas encore totalement, mais tout ce que tu dis, là, ça aurait tellement pu être moi que oui, ça m'ébranle un peu. T'as jamais voulu ça, et moi non plus. Et je sors tout ce que j'ai à sortir parce que... bah j'ai besoin que ça sorte justement. J'ai rarement autant eu peur que quand on est venu me prévenir et que j'ai débarqué à l'infirmerie. Rarement, pas jamais, malheureusement. J'ai déjà vécu ça quand on est venu me prévenir pour C.C. Et j'ai ramené Doryan à l'infirmerie moi-même, sans savoir si j'arriverai à le maintenir en vie réellement. Bordel ! Faut vraiment que tous les gens autour de moi passent tous à deux doigts de l'enfer ? Est-ce que c'est pour ça que je m'en prends à toi, là ? En partie. Trop de choses se sont passées, ces dernières semaines, pour que j'arrive à faire genre tout va bien. Je suis humaine, comme tout le monde, et j'ai beau tout faire pour avoir l'air forte, y a un moment où moi aussi je craque. Je veux bien croire que t'avais pas besoin de moi, là, qui te tombe dessus, mais sincèrement, j'avais pas besoin de toutes ces merdes non plus. Alors je suis désolée que ça te retombe sur le coin de la gueule - ou en tout cas je le serai sans doute demain - mais là, j'y peux rien. Et te voir me défier est pas vraiment pour atténuer le brasier que tu peux voir dans mes yeux, même si ça allume aussi une certaine forme de respect.

« De 1, tu n’as pas à me parler de cette manière. Si tu prenais le temps d’entendre ce que je te dis quand j’énonce que je n’ai pas voulu tout ça, tu comprendrais que c’était un foutu accident. »

Elle ne quitte pas mon regard, et on doit avoir l'air fin, toutes les deux droites comme des i, face à face, à se défier purement et simplement. Qui cèdera en premier ? Je crois que ni l'une ni l'autre ne sommes parties pour céder du terrain, et ça peut vite devenir dangereux...

« De 2, ce qu’il s’est passé c’est qu’un petit branleur est venu chercher des noises à Caem avec ses réflexions racistes et que je n’ai pas laissé passé ça. Parce que, comme quelqu’un qui possède un minimum de bonté, je ne supporte pas que l’on vienne chercher la merde à quelqu’un qui n’a rien demander et surtout, que l’on vienne « l’insulter » sur ses origines.
- Qui ? »

Merci. Merci de m'expliquer parce que j'ai besoin de savoir. Merci d'avoir réagi comme tu l'as fait, parce que ça me ressemble et que, évidemment, ça attire ma sympathie. Je sais pas qui est ce petit branleur, mais crois-moi, si je le tiens, il va passer un sale quart d'heure. Et quitte à me défouler sur quelqu'un, autant que ça soit sur lui n'est-ce pas ? Alors qui ? Qui c'est ce con, que j'aille lui expliquer à mon tour ma façon de penser ?

« J’comprends que tu sois complètement furax pour ce qui est arrivé à ton copain et crois le ou non, j’m’en bouffe assez les doigts de pas avoir fermé mon clapet… Mais en même temps, est-ce que tu vas aussi me reprocher d’avoir voulu l’aider ? Après tout ça, s’en est suivi un provocation de l’autre idiot et Caem à voulu prendre ma défense… et c’est là que le défi à commencer. Marcus lui a proposé un duel et comme tu le sais déjà, il n’a pas été fair-play et loyal…
- J'aurais pas fermé ma gueule non plus. »

Note-le bien, parce que je risque pas très très souvent de sortir ce genre de chose. J'aurais sans doute agi comme toi.

« Caem t'aurais jamais laissée te démerder toute seule... C'est... Caem. »

Et c'est aussi pour ça que je l'aime, et j'aurais pas fait mieux à sa place, donc, non, je vais pas lui jeter la pierre. L'autre con, en revanche, outre son caractère et son idéologie de merde, a pas été fairplay, a triché alors qu'il était censé s'agir d'un duel en bonne et due forme. Non seulement il n'a aucune valeur morale décente, mais il n'a pas le moindre honneur non plus. Toi en revanche, c'est tout le contraire, je le sens, je le vois. C'est pas pour rien que ton regard devient aussi enflammé que le mien.

« La suite, tu la connais. J’ai fais en sorte que la plaie soit moins béante et que le flux sanguin se stoppe… Je suis désolée pour tout ça. Et si j’avais eu le choix, j’aurais préféré que ça soit moi et pas lui.
- J'aurais préféré que ça soit moi, et aucune de vous deux. Comment il s'appelle ? »

J'entends. Et je comprends. Je suis en rogne, clairement. J'ai besoin de trouver quelqu'un sur qui passer mes nerfs. Mais je suis pas comme lui, comme eux. Toi... au final t'y es pas pour grand chose. N'importe qui d'autre ça aurait été pareil. Lui en revanche...

« C'était qui cet enfoiré ? »

Caem me le dira pas, parce qu'il sait très bien ce que je ferais de cette information. Mais j'espère bien l'obtenir de toi. Parce que tant qu'à passer mes nerfs sur quelqu'un, autant que ça soit pour une bonne raison. Venger Caem - et toi même si on se connaît pas par la même occasion - ça me semble pas mal comme motivation. Ou comme excuse, chacun voit ça comme il veut...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Dim 10 Nov 2013 - 17:36

Nous étions deux volcans en éruption, crachant leur lave à celui qui le fera le plus et le mieux. Voulant chacune imposé son point de vue et ses raisons d’être à cep oint en rogne. Et pour ma part, je pense avoir déjà pas mal entamé la ligne à ne pas franchir. Personne n’est parfait. Oui je suis d’une extrême douceur mais quand on vient me chercher des noises comme ça, il ne m’en faut pas beaucoup pour moi-même m’enflammer. Après tout, qui étais-tu pour venir me juger de la sorte ? Oui, tu es sa copine et si j’avais été à ta place j’aurais été tout aussi en colère … Mais j’aurais d’abord prit le soin de savoir et de comprendre. Ce qui n’était visiblement pas ton cas en vu du rentre dedans que tu m’as fais. Sur ça, je ne pouvais y avoir que mon reflet.

« J'aurais pas fermé ma gueule non plus. »

Alors pourquoi ? Pourquoi tout ce manège si toi-même tu aurais agis pareil ? J’comprends plus rien et ses réponses me laisse perplexe. Surtout lorsqu’elle me dit que Caem ne m’aurait pas laissé me démerder seule. Ca, je l’avais vu avec sa petite bouille attendrissante où il transpirait la bonté. D’ailleurs … Si je me disais y avoir un choc de caractères entre toi et moi… Qu’en était-il entre toi et Caem ? Même si je le connaissais très peu, il semblait que vous étiez le total opposé. Lui étant le calme, toi la tempête, beaucoup plus sanguine et impulsive. Après, j’entends souvent dire que les opposés s’attirent… Ils étaient finalement le couple qui confirmait cette règle. Ils devaient voir l’un dans l’autre, le complément manquant à leur personnalité. J’en sais trop rien, il restait que c’était plutôt étrange de les imaginer ensemble.

« J'aurais préféré que ça soit moi, et aucune de vous deux. Comment il s'appelle ? »

Je me fige un instant… Elle me perdait totalement. Soit elle était bipolaire, soit la pression était redescendu aussi vite qu’elle était arrivée. Et maintenant, c’est moi qui me retrouve comme une conne, déstabilisée. Parce qu’après m’avoir affiché Killian la lionne en plein dans la face, j’ai maintenant … un semblant de fragilité. Non peut-être pas. Je sais pas, un truc qui diffère de ce qu’elle venait de me montrer. Une compréhension ? Je desserre mon étreinte de mon carnet avant de relâcher mon corps et c’est là que je me rendis compte à quel point elle m’avait crispée, lorsque je sentis une douleur désagréable dans le bas du dos. C’est bon, détends toi maintenant. Je n’aurais pas cru entendre ses mots de sa bouche et j’étais, au fond de moi, ravis qu’elle ait l’air d’enfin comprendre le pourquoi du comment.

« C'était qui cet enfoiré ? »

Là tout de suite je ne sais pas si c’est une bonne idée de lui révéler le nom du vrai coupable. Même si de mon côté j’étais toujours tendu, ma compréhension pour sa colère revenait à petit pas. Je pense qu’à sa place j’aurais moi aussi envie de passer mes nerfs sur l’ordure ayant blessé une personne qui m’ait chère, surtout d’une manière aussi lâche et aussi violente. Je soupire, expulsant toute la pression cumulée. Je suis pas rancunière, mais j’ai du mal à passer du noir au blanc comme tu viens de le faire, d’où la raison de mon visage toujours crispé voir un peu froid. Et ce qui me gêne dans tout ça, c’est que je suis certaine que toi et moi aurions pu parfaitement nous entendre. Tu avais l’air d’une jeune femme vive et pleine de vie, et même si tu possédais un caractère bien trempé, bien plus que le mien, j’étais quand même sûre qu’on aurait pu passer notre temps à raconter des conneries plutôt que de se prendre la tête pour une chose dont je n’étais pas coupable.

« Je te l’ai déjà dis : Marcus. Mais j’sais pas si c’est une bonne idée à ce que tu ailles te frotter à lui… Oui parce que je me doute que tu ne me demande pas son prénom pour aller prendre le thé avec lui et lui offrir des cookies. »

Surtout en vue de ton caractère, là tout de suite, je n’aimerais pas être à sa place…

« Et puis, j’ai pas tellement envie que tu te retrouve toi aussi à l’infirmerie, parce que c’est plutôt le genre de mec bourru et camionneur, pas le gringalet de base. Même si ton caractère de flamme ne laisse aucun doute à ce que tu sache te défendre. »

Parce que même si tu m’avais véritablement irritée et énervée… Mon souhait n’était pas que tu te retrouve avec un bras en moins à l’infirmerie. Je pense qu’il y a eu assez de dégât comme ça, alors inutile d’en rajouter, tu n’crois pas ?

Et d’un coup , mes épaules s’affaissent. Tout ça était ridicule. Toute cette embrouille qui n’avait plus aucun sens. Après tout, que voulais-tu faire de plus ? Lui casser la figure, et après ? Est-ce que ça changerait quelque chose pour Caem ? … Je dis ça, mais je sais pertinemment que ça aurait au moins le mérite de te soulager les poings et l’inquiétude.

« Il ne vaut pas le coup à ce que tu ailles le voir… Vraiment. Et puis, Caem se ferait du mourront pour toi si tu y allais. Je pense qu’il vaut mieux lui éviter tout ça pour le moment, non ? »

Je ne juge rien et ne te dicte aucune conduite, mais comme toi je m’inquiète pour lui-même si ce n’est pas pour les mêmes raisons ou du moins, de la même manière.

« Je comptais aller dans le parc pour profiter un peu du beau temps… tu veux venir ? Ou tu préfère aller passer tes nerfs sur quelqu’un d’autre ?»

C’était ça Kezabel. Ma mère m’avait toujours appris l’indulgence même si parfois j’avais du mal à m’y tenir. Mais depuis sa mort, je faisais en sorte d’être un meilleur exemple au moins pour Adam.

« Même si je ne t’excuse toujours pas d’être venu vers moi avec la bave aux lèvres pour venir me dévorer les entrailles… »

Sourire taquin aux lèvres mélangé à une timidité d’avoir osée cette boutade. Non, je ne suis pas skyzo ‘, je suis juste épuisée de tout ça. On en prenait assez dans la tête toute la journée à cause des supérieurs et je ne pense pas qu’il était utile de nous rajouter une pression pareille. Tu as eu ma version des faits et tu semble désormais comprendre ma position autant que moi je comprends la tienne. Nous étions quittes, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Mer 4 Déc 2013 - 0:23

~ Hurt ~
Vendredi 18 juillet 2014
Kezabel E. Hastings && Killian T. E. Calgarry
Je ne suis clairement pas la fille la plus douce du monde. Loin de là même. Je gueule, je frappe, je suis particulièrement impatiente et impulsive. Il n'y a bien que dans une certaine intimité que je peux faire montre d'un minimum de douceur... Mais ça pour le coup, tout le monde ne peut évidemment pas le savoir. Et de toute façon, tout le monde n'a pas besoin de le savoir. J'ai des sentiments, cela dit, comme tout le monde, mais tout le monde n'est pas obligé d'avoir une jolie vue sur mes faiblesses. Bref. Oui je m'emporte, et c'est Hastings qui en fait les frais aujourd'hui, dommage pour elle. Un autre jour, je viendrai présenter des excuses peut-être... Et à vrai dire, ses réponses ont un peu tendance à calmer mes ardeurs, parce que je comprends mieux - et même trop bien en fait - ce qu'il s'est passé et comment elle a réagi. Clairement, je n'aurais pas eu une réaction différente, je crois. Alors non, ma colère n'est pas réellement retombée, mais elle change cible. Au final, cette fille n'a rien fait de mal, si ce n'est passer un moment avec Caem - et on passera sous silence ma jalousie maladive parce que justement, j'essaie de me soigner - c'est ce type qui est fautif, et c'est à lui que j'ai envie de refaire le portrait. Parce que oui, j'ai besoin de passer mes nerfs et autant que ça soit sur la bonne personne. Foutre mon poing dans la tronche de Kevin n'a pas suffi à m'ôter de l'idée ce qu'il s'est passé entre les deux jaunes, et je crois que je ne suis pas prête de laisser de côté ce sentiment de trahison. Pas de bol pour ce gars, parce que ça va être lui ma cible. En même temps, il l'a cherché. Quant à la blondinette face à moi, je ne m'attends pas vraiment à ce qu'elle m'apprécie, après la scène que je viens de faire, mais j'espère quand même obtenir une réponse à ma question. Quand bien même ça ne serait pas par charité, elle pourait au moins voire une opportunité pour que je lui foute la paix, n'est-ce pas ?

« Je te l’ai déjà dit : Marcus. Mais j’sais pas si c’est une bonne idée à ce que tu ailles te frotter à lui… Oui parce que je me doute que tu ne me demandes pas son prénom pour aller prendre le thé avec lui et lui offrir des cookies.
- Ca se saurait si j'étais du genre déesse des fourneaux, en effet. »

Ce qui est d'ailleurs la stricte vérité, je suis une véritable catastrophe dès qu'il s'agit de cuisine ou de tout ce qui ressemble un peu à des tâches... bah de ménagère. Je peux m'occuper de tout ce qui est ménage de base, sans souci, ne serait-ce que parce que je suis pas vraiment quelqu'un de négligé, mais me demandez pas de préparer des petits plats ou quoi que ce soit du genre. Je pense que je peux arriver à faire exploser une cuisine sans trop de souci...

« Et puis, j’ai pas tellement envie que tu te retrouves toi aussi à l’infirmerie, parce que c’est plutôt le genre de mec bourru et camionneur, pas le gringalet de base. Même si ton caractère de flamme ne laisse aucun doute à ce que tu saches te défendre.
- T'inquiète pas pour moi, j'en ai déjà vu des coriaces, certainement des pires que lui... »

Et non, je n'ai absolument pas peur d'un mec bourru et camionneur, comme elle dit. Sur la carrure de base, je viens de foutre mon poing dans la tronche d'une armoire à glace. Bon, Kevin, c'est un nounours en même temps, donc ça compte pas, mais n'empêche. Quant à des pros de la baguette... Ca ira, merci de t'en inquiéter, j'ai un peu l'habitude de jouer autant des poings que des sortilèges... Et c'est pas comme si j'avais vraiment peur de m'en prendre un dans la tronche, ça aussi, j'en ai déjà vu d'autres. Je vois bien qu'elle n'est pas convaincue, pourtant.

« Il ne vaut pas le coup à ce que tu ailles le voir… Vraiment. Et puis, Caem se ferait du mourron pour toi si tu y allais. Je pense qu’il vaut mieux lui éviter tout ça pour le moment, non ? »

Je soupire parce qu'évidemment, elle appuie là où ça fait mal. Et elle a sans doute raison. J'hésite, et elle doit bien s'en rendre compte parce qu'elle propose de me détourner de mon objectif premier. Enfin second...

« Je comptais aller dans le parc pour profiter un peu du beau temps… tu veux venir ? Ou tu préfères aller passer tes nerfs sur quelqu’un d’autre ? »

J'avoue que ça, ça me surprend. J'ai clairement été odieuse avec elle, et elle me propose de me tenir compagnie, le temps que la pression finisse de redescendre. Là, je commence à comprendre pourquoi mon russe l'apprécie. Ce qui ne me rassure pas vraiment, au fond, parce qu'évidemment, je ne peux pas m'empêcher de faire la comparaison... et de me demander s'il ne va pas finir par s'en aller avec une fille plus douce, justement, que je peux l'être. Après tout, il a bien embrassé Kevin, pourquoi pas une autre ?

« Même si je ne t’excuse toujours pas d’être venue vers moi avec la bave aux lèvres pour venir me dévorer les entrailles… »

Nouveau soupir, je vois bien son sourire, mais moi pour le coup, je me trouve légèrement pitoyable.

« Mouais, j'ai un peu tendance à beaucoup réagir à chaud, et disons qu'il y a un peu trop de merdes qui viennent foutre en l'air cette belle journée... Même si j'ai vraiment jamais dévoré les entrailles de personne... Bon, je dis pas que j'en ai pas collé quelques-unes dans quelques tronches, mais... »

Ouais j'esquisse un sourire aussi, et je pense très fort que c'est ma soeur la carnivore, maintenant... Je sais bien que le ridicule ne tue pas, mais sur ce coup-là, je l'aurais pas volé, faut avouer, parce que mon comportement et mes sautes d'humeur aujourd'hui surtout le sont particulièrement.

« Enfin t'as peut-être plutôt envie que je te foute la paix, même si c'est particulièrement indulgent de ta part de me proposer ta compagnie maintenant... »

Et à vrai dire, je crois que si j'accepte pas, je vais vraiment aller trouver ce connard. Notez que je n'exclue pas l'idée de simplement remettre le cassage de gueule en règle à plus tard. Ce type ne perd rien pour attendre et tôt ou tard, je vous jure qu'il regrettera ce qu'il a fait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2259
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Jeu 26 Déc 2013 - 17:40

Et la pression redescend aussi vite qu’elle était montée. Il est évident qu’elle commence à se détendre et j’en fais de même. Je pouvais comprendre son inquiétude même si son coup de gueule envers moi m’avait passablement mise en colère. Je me doute qu’elle a du se faire un tas de film sur ce qu’il s’était passé, bien que Caem à sûrement du lui expliquer ce qu’il s’était passé, encore fallait-il quelle puisse réussir à passer au dessus de ce qu’il semblait être une jalousie maladive et de le croire. Et j’dois bien avouer que de la voir m’écouter et comprendre ce qu’il s’était passé me rassure et m’enlève un poids sur le cœur, même si je m’en voudrais toujours de ce qu’il s’est produit ce jour là. Je sais que ça n’est pas directement ma faute, mais la situation avait été à double tranchant. Sois j’me taisais et laissais Marcus en faire baver Caem avec des insultes racistes, soit j’l’ouvrais. Et j’ai choisis la seconde option parce qu’il était pour moi inconcevable que je laisse faire une chose pareille. Je ne supporte pas la méchanceté et la violence gratuite…

« Mouais, j'ai un peu tendance à beaucoup réagir à chaud, et disons qu'il y a un peu trop de merdes qui viennent foutre en l'air cette belle journée... Même si j'ai vraiment jamais dévoré les entrailles de personne... Bon, je dis pas que j'en ai pas collé quelques-unes dans quelques tronches, mais... »

Je laisse échappée un petit ricanement d’amusement. Crois moi, je n’ai aucun doute sur ton tempérarement et sur le fait que tu en ai collé quelques uns à certaines personnes d’ici. J’étais pas pour les coups et la violence sous toutes ses formes, mais elle était ce qu’elle était. Je serre toujours mon carnet contre moi, n’offrant que mon sourire en guise de réponse.

« Enfin t'as peut-être plutôt envie que je te foute la paix, même si c'est particulièrement indulgent de ta part de me proposer ta compagnie maintenant... »

J’hausse un sourcil, à demi surprise. J’avoue que quelqu’un d’autre l’aurait peut-être tout simplement renvoyer balader sans ménagement après l’agression verbale qu’elle m’avait offerte. Mais ça n’était pas mon genre… pourtant je sais que je suis plutôt quelqu’un d’impulsive qui fonce dans le tas sans réellement réfléchir, mais là pas cette fois. J’suis fatiguée, et je sais que si cette dispute avait continué, les baguettes auraient pu être sortie mais si je n’en avais pas l’envie. Du moins plus maintenant que la pression était retombée et qu’elle semblait enfin comprendre ce que j’essayais de lui dire depuis tout à l’heure.

« Disons que j’trouve ça complètement stupide à ce qu’on se dispute pour ça, sachant que nous voulons toutes les deux la même chose : Le bien être de Caem. »

La seule différence est que tu es sa petite amie et moi ne « amie ». Peut-être pas une vraie, une proche mais Caem est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et si jamais il a besoin de quoi que ce soit, il peut compter sur moi. Et puis elle ne peut pas l’empêcher d’avoir des amies au féminin… enfin je trouve que c’est plutôt malsain pour un couple. Je pense que chacun devrait être libre d’avoir des personnes sur qui ils peuvent compter autre que le conjoint, tout en restant fidèle ça va de soi. Mais c’est important pour l’épanouissement de soi d’avoir son propre cercle d’ami… Mais si Caem et Killian sont mieux comme ça, alors tant mieux pour eux. Chacun son train de vie, l’important étant qu’ils soient heureux.

J’avance d’un pas et la contourne :

« Si tu veux venir te détendre un peu ça ne me gêne pas. C’est toi qui vois mais sois juste certaine d’une chose, c’est que je n’ai jamais voulu de mal à Caem et ça ne sera jamais le cas. »

Je lui adresse un nouveau sourire avant de lui tourner le dos. Libre à elle de me suivre, mais pour le moment j’avais surtout besoin de me retrouver à l’air libre et d’y trouver un apaisement, qu’il dure 10 minutes ou une heure, mais au moins un instant de paix. Phaedre, la punition, la pression quotidienne, tout ça devenait lourd et insupportable à gérer. Et le dessin allait m’aider à trouver cet instant de calme pour quelques temps au moins…

- FINI POUR MOI -

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   Dim 5 Jan 2014 - 12:49

~ Hurt ~
Vendredi 18 juillet 2014
Kezabel E. Hastings && Killian T. E. Calgarry
Si je fais le point sur ce qu'il s'est passé, clairement, il n'y avait pas de bonne solution... et j'aurais fait comme elle. L'autre enflure en aurait profité d'une manière ou d'une autre. Et d'une manière ou d'une autre, j'aurais la même envie d'aller en coller une à ce connard. La seule différente - peut-être, et encore, le type aurait pu attaquer juste parce qu'il en avait envie, apparemment - ça aurait peut-être été que Caem n'aurait pas fini à l'infirmerie. Peut-être, même pas sûr. Et de toutes les façons... Nous voilons pas la face, moi aussi j'aurais ouvert ma grande gueule, même s'il ne s'était pas agi de mon russe. C'est peut-être pas un truc de quoi on peut être fier, mais c'est comme ça, j'ai jamais fermé ma bouche, j'ai pas vraiment l'intention de commencer, certainement pas face à des connards pareils. Je me calme un tout petit peu, parce que je veux pas tout foutre en l'air, y a trop de choses en jeu, mais soyons clairs, ce genre de comportement me sort par les yeux et quitte à finir aux cachots, tant pis, je compte pas me terrer dans un coin et attendre que ça passe bien gentiment. Au mieux, je me venge ensuite. Au pire - et le plus souvent - je pars en live direct. Mais ça n'empêche que j'ai dévoré personne, je suis pas... ahem, ne pas penser Louve, là, maintenant, tout de suite, c'est déplacé. Mais au moins, j'ai le mérite de l'avoir faite rire un peu et ça, c'est pas du luxe, hein ? »

Je crois que je m'attendais à à peu près tout, là, sauf à ce qu'elle me propose de sortir avec elle prendre l'air. Non parce que sincèrement, je suis venue lui aboyer dessus, alors d'accord, ça se tasse, mais si la situation était inversée, je suis pas sûre que je serais redescendue en pression aussi vite que... moi maintenant, bon, d'accord. ...

« Disons que j’trouve ça complètement stupide à ce qu’on se dispute pour ça, sachant que nous voulons toutes les deux la même chose : Le bien être de Caem. »

Je vais essayer de pas trop le prendre pour moi, même si un peu quand même... Cela dit, je sais bien qu'elle a raison, ma réaction était sans le moindre doute disproportionnée et... ouais stupide, ça va. Au moins, sur ce point on est en phase : ce qui nous importe le plus, c'est Caem. Je dois avoir peur là ? J'avoue, une part de moi se demande à quel point elle s'inquiète de son bien-être et soyons clairs, j'ai absolument aucun doute quant au fait qu'il puisse en faire craquer d'autres - regarder dans quel état il me met moi, hein ? - mais... si ça pouvait ne pas être toute l'école, hein... J'ai déjà bien assez à gérer avec un de mes amis en l'occurrence. Ca d'ailleurs, je crois que je vais avoir du mal à m'en remettre. Liam putain... Je crois que je me serais jamais imaginé qu'il aime les mecs lui aussi, mais c'est qu'un détail. Pourquoi il a fallu qu'il aille foutre ses lèvres sur celles de mon copain, hein ? Je me sens trahie, oui, et pas qu'un peu, aussi bien par l'un que par l'autre. Caem avait juste pas le droit... Et avec Liam, on se connaît depuis une dizaine d'années... Comment il a pu me faire ça, sérieux ? Bref... J'ai pas l'intention d'en discuter avec Kezabel, encore moins de divulguer son secret parce que j'ai bien compris que j'étais sans doute pas la seule à pas être au courant jusque-là, donc je garde tout ça pour moi, même si ça me bouffe.

« Si tu veux venir te détendre un peu ça ne me gêne pas. C’est toi qui vois mais sois juste certaine d’une chose, c’est que je n’ai jamais voulu de mal à Caem et ça ne sera jamais le cas.
- Je crois qu'il y a du boulot avant que j'attende réellement le stade de la détente parfaite. Mais ça coûte rien d'essayer... »

Je secoue la tête et hausse les épaules parce que j'y crois pas beaucoup mais bon... Ca ou aller en coller une à l'autre con, je sais pas ce qui sera le plus efficace, parce que ça n'effacera pas le baiser, alors... Elle a commencé à avancer vers la sortie et finalement, je l'ai suivie. Prendre l'air ne me fera de toute façon pas de mal. Je l'ai regardée dessiner, toujours assez admirative de ce que les autres arrivent à faire de leurs doigts. Me mettez pas une feuille et un crayon dans les mains si vous voulez un résultat probant, je suis sûre qu'un gosse de cinq ans fait mieux que moi. Cela dit, ça m'a au moins occupé l'esprit un moment, j'ai fini par parler un peu de n'importe quoi avec elle, des exams et des options envisageables pour les années à venir, si toutefois on sortait de là - ce qui pour moi ne fait aucun doute, quoique je ne suis pas tout à fait sûre d'en sortir vivante, mais taisons encore ce détail - et puis j'ai fini par la laisser à ses dessins. Elle avait déjà bien assez supporté ma présence...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hurt ▬ Kezalian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hurt ▬ Kezalian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Hall d'entrée-
Sauter vers: