AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm yours... ♦ Dorael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: I'm yours... ♦ Dorael   Lun 12 Aoû 2013 - 23:54

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
« Hey Babydoll, je peux te parler une minute ?
- Nan mais j'y réfléchis toujours tu sais...
- Nan mais c'est pas pour ça... »

J'ai souri, parce que c'est définitivement devenu une habitude, de toujours partir sur le Quidditch. Mais c'est moins négatif que ça l'était avant : on se sourit, on se parle normalement, et elle m'envoie pas chier toutes les trois secondes parce que je trouve toujours qu'elle ferait une bonne attrapeuse. Je crois qu'on a fini par s'apprivoiser un peu, et qu'elle a fini par voir que j'étais pas juste le lourdeau qui l'emmerdait avec le Quidditch.

« C'est toi qui fais tes bijoux il paraît ? »

Elle a arqué un sourcil, intriguée, et on est partis en discuter un peu plus loin. Do et moi, on se montre peut-être pas, mais on se cache plus non plus, donc j'imagine qu'elle a dû nous voir... Et sa copine aussi. Je suis un peu désolé pour elle, mais... C'est comme ça. Ca n'empêche qu'elle a eu l'air un peu surpris malgré tout. On a vu pour mettre ma petite idée en pratique, et au final, ça a été plus simple et plus rapide que j'aurais cru, mais elle a fini par dire ce qui l'ennuyait.

« Je sais que ça me regarde pas mais... T'aimes les garçons alors ? Enfin... Je m'en fous, hein, c'est juste que... Enfin... Comment vous... Non rien... J'ai rien dit... »

Je vois bien qu'elle est embarrassée et j'imagine que l'homosexualité est pas forcément un truc avec lequel elle doit être super familière vu sa tête.

« Qu'est-ce qui te chagrine Babydoll ? Tu sais... garçon ou fille, je fais pas vraiment la différence... Je tombe amoureux d'une personne et... c'est tout. »

Elle a eu l'air pensif un moment. Je crois que je vois ce qui l'embête, mais je suis pas vraiment sûr d'avoir envie de parler de ça et j'ai bien l'impression qu'elle est pas certaine de vouloir le faire non plus.

« Je crois que je sais pas trop ce que c'est d'être amoureuse en fait... J'ai... des trucs, pour des garçons, mais...
- Ca viendra... Souvent ça tombe quand tu t'y attends pas d'ailleurs... »

J'ai souri, et elle aussi. Ok, j'ai l'air niais, hein ? Oui évidemment. Do' et moi, c'était clairement pas prévu à la base et maintenant... Maintenant je voudrais tellement pas être passé à côté de ça. Ca n'a pas toujours été facile, d'accord, mais je regrette clairement pas.

« Rah mais t'es trop mignon... En plus ça... Pfff... Il a de la chance ton copain. Tous les mecs feraient pas ça ! »

T'aurais pas un peu trop de préjugés des fois, Babydoll ? J'ai posé la main sur le sommet de son crâne, mais j'ai rien dit. A ce sujet-là, toujours. On a parlé des vacances, de ce qu'elle comptait faire, des résultats des examens, et du départ des Supérieurs. Elle a eu très peur ce jour-là, elle était persuadée de ne plus revoir sa soeur, ni ses amis. Avec Charleen, elles avaient fini par se cacher, toutes les deux, et je pense qu'elles ont eu raison, clairement. Ce jour-là, un sort perdu leur serait tellement facilement tombé dessus.

« Tu me raconteras, hein ? Je voudrais tellement voir sa tête !
- Promis. »

Sa tête, à vrai dire, moi aussi je suis assez curieux de la voir. Si toutefois il peut me rejoindre. Je sais qu'il est en famille, là, alors j'ai pas trop voulu m'imposer, mais n'empêche que s'il y a bien un jour où j'ai envie de passer du temps avec lui, c'est aujourd'hui. Bon et un peu tous les autres jours de l'année aussi, d'accord, mais plus particulièrement aujourd'hui encore. Au début je me suis dit que j'attendrais, que je le laisserais tranquille et que je lui donnerais son petit paquet le jour où on se verrai, quand il en aurait envie. Mais... j'ai fini par envoyer un hibou parce que c'était juste trop difficile d'attendre, même si je voulais pas non plus le forcer à venir me rejoindre.

« Mon coeur,

Il paraît que demain est un jour spécial... Alors si t'as l'occasion de t'éclipser un peu, je serai au Parcel Yard, le grand pub dans King's Cross, demain après-midi.

Je sais que tu es chez tes cousins, et je veux pas m'imposer non plus, donc t'inquiète pas, je comprendrais très bien si tu ne peux pas me rejoindre... Mais... au cas où...

Je t'aime.
Raf. »

Je suis pas un grand orateur, je suis pas un super écrivain, on s'en doute. Et peut-être que je devrais me montrer plus insistant ? Ca serait pas moi. J'ai terriblement envie de le voir, je serais déçu s'il ne pouvait pas venir, évidemment, mais la famille, c'est important. Très important. Et je ne voudrais pas qu'il se prive d'eux pour moi - quand bien même je sais qu'avec Loar, ça n'est pas forcément l'entente cordiale dirons-nous.

J'ai pas donné spécialement d'horaire, parce que je ne veux, toujours, rien imposer, mais il est à peine onze heure et demi quand je pousse la porte du pub et je sais d'ores et déjà que je vais y squatter un moment. Je me souviens de la première fois qu'un des orphelins plus âgés nous y avait emmenés, Candice et moi, un été. John était majeur, nous non, mais il connaissait suffisamment le coin pour qu'on nous laisse entrer, sous réserve de ne pas toucher à l'alcool, il ne fallait quand même pas exagérer. On est venus plusieurs fois, et je suis revenu ensuite, quand il est parti vivre en Irlande, pendant les vacances d'été ou celles de noël. J'y ai fait quelques rencontres, d'ailleurs, mais je crois que c'est le genre de choses dont j'éviterai de parler avec mon homme. Enfin voilà, jusqu'à l'arrivée des Supérieurs, c'est un endroit où je passais pas mal de temps. Et puis je crois que j'ai toujours eu un truc avec les trains, les gares, l'idée du voyage. J'ai jamais eu l'occasion de vraiment partir de l'Angleterre, enfin si on excepte le fait que Poudlard soit en Ecosse, et je crois que j'ai toujours un peu rêvé d'aller voir ailleurs. A la moldue. Parce que je pourrais transplaner, maintenant, mais je sais pas, je crois que ça perdrait de sa saveur. En tous les cas, depuis tout petit, j'ai toujours eu un truc avec les trains, et c'est arrivé un paquet de fois que je me retrouve là, embarqué par une des soeurs qui en avait marre de me voir courir partout pour tenter de me calmer un peu. Ca marchait pas forcément indéfiniment, faut pas déconner, mais ça leur faisait un peu de répis quand même...

J'ai salué le patron, me suis installé dans le petit coin qu'il appelle snug et qui est un peu isolé du reste de la salle à l'étage, ouvert cependant sur tout le reste comme tout le bar, avec une première bière. Devant moi, sur la table basse, il y a ce petit paquet, que j'espère pouvoir lui donner. Et en même temps, je dois avouer que j'appréhende un peu. Beaucoup. La réaction de Rosa devrait me rassurer, mais en même temps, Do et elle sont très différents. Le petit artisan bijoutier chez lequel j'ai fait monter le cabochon qu'on a fait ensemble avec la bleue m'a regardé bizarrement. Monter cette rose miniaturisée capturée dans la résine dans une chevalière en argent, ça lui a semblé assez bizarre, j'ai l'impression, mais c'était une commande comme une autre, il l'a exécutée, et bien je dois dire. Je voulais quelque chose d'assez simple, mais qui puisse quand même être assez unique, avec la date du 15 mai gravée à l'intérieur de l'anneau, et je suis assez content du résultat. Au final, c'est exactement ça : simple. Juste quelques entrelacs celtiques sur les deux côtés du cabochon. Des chiffres romains pour la date à l'intérieur. Et cette rose... Je ne sais pas s'il saura d'où elle vient, d'ailleurs, mais moi, je me souviendrai toujours de ça, de ce jour-là, de notre première fois, en prime, et je pense que quelque part, c'est ça que je veux que ça montre.

J'ai déjeuné sur place, et j'ai patienté encore quelque temps, enchaînant un peu les bières, mais modérément. Le but c'était pas non plus que je sois complètement cuit quand il arrive - si il arrivait. Quelle heure il pouvait être ? Aucune idée, je regarde pas, je sens bien que ça va me déprimer, me stresser plus qu'autre chose. On verra. S'il commence à faire nuit, je me déciderai peut-être à partir... En attendant, j'écoute la musique qui passe, les morceaux s'enchaînent, les uns après les autres. Et parfois je souris, tout seul, comme un con, quand je repense à certaines des choses qu'on a vécues.

So I won't hesitate
No more, no more.
It cannot wait,
I'm sure.
There's no need to complicate.
Our time is short.
This is our fate,
I'm yours...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mar 20 Aoû 2013 - 23:28

J'ai toujours du mal à me dire que tout est fini, que nous sommes libres. C'est tellement bizarre de se retrouver chez soit et encore, je ne suis pas rentré chez moi. Je suis allé chez mes cousins parce que mon père craignait qu'Alan revienne et il ne ne voulait pas prendre le risque de me laisser à la maison. Ils sont venus me voir à la gare, quand je leur ai dis qu'on pouvait revenir. Ils étaient heureux, surtout mon père et ça m'a vraiment fait chaud au cœur de le voir. Je n'ai pas réalisé à quel point il m'avait manquer. Ma mère quand à elle est restée très froide très distante. Bonjour l’accueil, ils ont compris rapidement que j'avais changé et que tout n'était pas pareil qu'avant. Ils l'ont compris aussi quand j'ai dit au revoir à Rafael. Ma mère ma lancer des regards en biais. Elle n'a rien dit mais j'ai presque cru qu'elle n'aurait pas hésiter à en placer une bien piquante. Mon père ne lui a laisser le temps de rien dire que je partais avec Loar et Hel. Je ne sais pas ce que ça va donner ces vacances mais se sera mieux qu'a la maison.


Je me sens mal de laisser Rafael en plan et de ne pas pouvoir lui proposer de venir. Je ne suis seulement pas chez moi et je ne tiens pas à ce qu'il lui arrive quoi que se soit si je reste chez moi et je n'ai pas eu envie de m'imposer avec mes cousins alors je n'ai pas demander, mais je lui ai dis qu'on s’écrirait et j’espérais aussi qu'on se voit. Je ne m'attendais juste pas à recevoir une lettre le jour de mon anniversaire, ou plutôt un mot. Un mot qui m'a fait sourire quand je l'ai ouvert parce qu'il m'a rappeler les mots que je lui envoyais quand on se voyait en douce. J'ai prévenu Loar que je ne serais pas là pour la journée, ses parents aussi par la même occasion. C'est quand même eux qui s'occupent de moi alors je suis bien obligé de leur dire ce que je fais. Le monde n'est toujours pas très sûr pour nous sorciers mais j'ai comme l'impression d'être libre quand même et que les supérieurs ne reviendront pas. Je l'espère.


Je me suis préparer pour aller voir mon ange. C'est bizarre de me dire que c'est mon anniversaire. Je me demande comment il l'a su parce que je ne l'ai dis à personne. Sauf à Casey … bien sûr. C'est sans doute elle qui lui a dit. Il faudrait qu'un jour je la remercie pour tout. J'ai transplaner vers Londres, au moins ça s'est quelque chose que je sais toujours faire. J'ai raté mon année alors je suis un peu déprimé à l'idée de devoir recommencer, tout seul avec ceux des années en dessous. Je m'en veux un peu mais c'est comme ça. J'ai rejoins le centre de Londres et je suis arrivé au lieu de rendez-vous. Je ne connais pas du tout l'endroit, je n'habite pas Londres en temps normal mais quelque part au beau milieu de la campagne Anglaise alors c'est un peu nouveau pour moi. Je n'ai jamais vraiment eu le temps de visiter. J'ai des écouteurs dans les oreilles parce que je me suis procurer de quoi écouter de la musique. J'ai toujours trouvé les objets moldus très utile pour ce genre de choses. Je galère un peu avec les touches mais je m'en sors plutôt pas mal. La chanson qui passe me fait penser à lui alors je souris comme un con en entrant dans le petit bar sans le voir tout suite et pourtant je le cherche du regard. « This is a start of something beautiful This is start of something new You are the one that make me loose it all You are the start of something new. ». Je l'aperçois enfin et souris à nouveau. C'est bizarre de le voir en dehors de l'école mais j'adore ça. Il est dans le fond de la pièce, beau comme un dieu et je suppose qu'il m'a vu entrer alors je marche vers lui et arriver à a hauteur je l'embrasse, sous les yeux des témoins attendis ou pas par cette scène, je m'en fiche de ce qu'ils peuvent penser. Ce qui compte c'est que malgré tout ce qu'on a vécu on s'aime encore.

« Salut beau-gosse. Tu m'a manquer, tu es toujours aussi sexy, attention je vais être jaloux si ça continue. »


Je lui souris et lui prend la main avant de m’asseoir en face de lui. Je ne sais pas ce qu'il a prévu et s'il n'avait rien prévu ça m' allait aussi. Le voir tout simplement était déjà beaucoup et si je devais m'en contenter, je m'en contenterais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mer 28 Aoû 2013 - 19:32

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
Ca m'a fait bizarre, pour tout avouer, d'avoir enfin le droit de ressortir, de retourner voir les gamins de l'orphelinat et les bonnes soeurs qui m'ont en gros servi de famille pendant des années. D'autant que c'était pour leur dire au revoir, cette fois. Je suis majeur aussi bien chez les sorciers que chez les moldus, maintenant, et elles ne me peuvent plus vraiment se permettre de garder une place pour moi - même si je crois qu'elles trouveraient toujours un moyen, si j'étais dans la panade, pour pas me laisser dehors. J'avais pas quarante mille affaires à récupérer, à vrai dire, ça aurait même pu être jeté, ça n'aurait pas été un drame, mais c'était mon excuse pour revenir, raviver des souvenirs, revoir les visages que je connais depuis tout petit. Je suis passé par la petite cour intérieure, et je me suis rendu compte que l'image que j'en avais quand je suis entré dans la salle sur demande avec Drew était pas mal fidèle... Et je me suis fait la réflexion que j'aurais bien voulu que Doryan soit là, avec moi, à vrai dire, même si les soeurs ont jamais très bien vu le fait que j'aime aussi les garçons. C'est de l'amour aussi, soeur Marie-Bénédicte, et Dieu est amour, non ? Je vois pas où est le problème... La première fois où j'ai dit ce genre de choses, c'est pas très bien passé - bizarrement - d'autant que j'étais pas si vieux. Maintenant... Je crois qu'elles font avec, pour celles que ça dérange le plus, et les autres ont l'air de s'en fiche un peu au final. N'empêche que j'aurais aimé qu'il soit là, qu'il voie où j'ai grandi, même si ça paie pas de mine, et ça n'a rien à voir avec l'idée d'en faire enrager certaines, loin de là.

Mais il est à la campagne chez les Galloway, et à vrai dire, je crois que c'est pas plus mal. J'ai été surpris quand il m'a embrassé sans se poser de question devant ses parents. Moins de l'air renfrogné de sa mère, ça passe définitivement pas avec tout le monde, et j'admire la réaction calme de son père. Sa décision de l'envoyer là où il avait moins de chance de voir son super parrain lui tomber dessus aussi. Je me suis même permis de lui serrer la main - et de me prendre volontairement un vent de sa mère, mais je m'y attendais totalement - avant de partir de mon côté. On s'est promis de s'écrire, et j'avais bien dans l'idée qu'on arriverait à se voir un peu aussi, notamment aujourd'hui. En attendant, j'ai eu de quoi faire pour m'installer dans mon nouveau chez moi, et en faire le compte-rendu à Casey au passage, elle aussi partie chez les Galloway finalement. C'est d'ailleurs "bizarrement" par elle que j'ai eu la date de son anniversaire.

« Si c'est pas moi qui te le dis, tu le sauras jamais à temps. Y a son anniv' le 12 août, t'oublieras pas, hein ?
- Oh ça, y a pas de risque... »

Je crois bien qu'elle s'en doutait, vu son grand sourire. Je crois qu'elle attendait que ça, de pouvoir me le dire, d'avoir confirmation qu'on était de nouveau ensemble pour avoir entre guillemets le droit de m'en parler. Et moi ça m'a fait une excuse pour mettre mon "plan" à exécution, donc. Parce qu'à vrai dire, cette idée-là, elle me trotte dans la tête depuis... le premier jour. J'ai récupéré la rose qu'il avait mise au coin du bassin de la salle de bain des préfets, un peu en souvenir en quelque sorte, mais sans trop savoir ce que j'en ferai et je sais pas, très peu de temps après, j'ai su. Une sorte de flash, ou j'en sais rien. La miniaturiser, c'était un jeu d'enfant, et Rosa m'a aidé pour le reste. Ou plus exactement, c'est elle qui a bossé et je l'ai regardée faire avec grand intérêt. La monture, finalement, ça a été en bijouterie puisqu'on a pu sortir, à la base, je pensais devoir user de transfert magique, mais c'est pas plus mal bien au contraire... Et voilà. C'est dans ce petit paquet devant moi, et je suis en train de terminer une troisième bière, je crois, quand il entre. Je le vois me chercher du regard, et je souris. Je suis pas legilimens, ni télépathe, et c'est peut-être pas plus mal, mes chevilles finiraient par enfler à force. Remarquez que je suis pas beaucoup mieux, vu que je le détaille de la tête aux pieds avant de me lever à son approche. Je me suis demandé comment il agirait, dans un milieu inconnu comme ça, vu qu'il avait un peu de mal à affirmer notre relation à Poudlard, mais j'ai visiblement ma réponse et je dois bien avouer que je savoure particulièrement ce premier baiser depuis qu'on s'est quittés sur le quai de cette même gare, il y a presque quinze jours. Des regards en coin, il y en a au final assez peu, les gens sont un peu plus loin, et les quelques tables juste de l'autre côté de l'alcôve ont globalement autre chose à faire. De toutes les manières, j'en fais pas beaucoup plus de cas que lui, à vrai dire. Puis c'est pas comme si j'étais jamais venu ici accompagné... Rolling Eyes

« Salut Beau Gosse. Tu m'as manqué, tu es toujours aussi sexy, attention je vais être jaloux si ça continue.
- Tu m'as manqué aussi mon coeur... »

Autant pour ne pas avoir les chevilles qui enflent, à force.

« Mais tu feras gaffe, j'ai l'impression que Killian déteint un peu trop sur toi à la longue... Tu sais qu'elle appelle Caem comme ça ? »

C'est ton anniversaire, pas ta fête, alors je vais arrêter les conneries, hein... D'autant que...

« Puis bon, c'est pas comme si je pouvais pas en dire autant... même si je suis pas si possessif - tant qu'on te saute pas dessus ouvertement. »

Et tu me feras pas en démordre, quand bien même on n'a pas tout à fait la même silhouette, t'es un beau gosse aussi mon coeur... Prends juste une seconde pour observer mon regard quand il se pose sur toi, si t'as le moindre doute, il sera dissipé aussitôt. Cela dit, on devrait quand même pas trop se lancer sur la jalousie tous les deux, après ces dernières semaines, j'ai un peu peur que ça parte en live, et c'est pas du tout mon but. Il s'est installé, j'étais parti pour me rasseoir aussi quand mon verre vide et l'absence de verre devant lui m'ont fait tilter.

« Tu veux boire quelque chose ? »

Moi oui, et non, je n'ai pas l'intention de me mettre la tête à l'envers, juste d'avoir quelque chose à siroter un peu dans les minutes à venir. Je bois jamais des quantités astronomiques, c'est pas la force de l'habitude ou quoi, mais vu ma corpulence, trois bières depuis onze heures ce matin et autour d'un repas, c'en est clairement pas encore à me mettre par terre. Je dis pas que ma propension à te faire des câlins risque pas d'augmenter un peu d'ici la fin de la suivante, mais... tu m'arrêteras si je suis trop collant, hein ?

Je suis passé au comptoir prendre nos commandes - pub oblige - mais je me suis pas rendu compte que j'avais été repéré, et qu'on me suivait à mon retour. C'est seulement quand j'ai posé nos consos sur la table que j'ai entendu sa voix. Et j'ai pas trop su comment réagir. Parce que seul, j'aurais souri, et on aurait tapé la discut', naturellement. Mais là...

« Rafael Paley... Putain ça fait un bail qu'on t'a pas vu dans les parages !
- Salut Pete...
- Bah on t'a connu plus expansif dis... Tu me présentes pas ? Salut mec, moi c'est Pete, son ex ! »

Voilà. Ca c'est Pete tout craché. Et là j'ai l'air complètement blasé. Mon ex, donc, a tendu la main à Doryan, et moi, je me demande s'il va la serrer quand même ou faire comme sa mère avec moi et lui foutre un méga vent.

« Pete, je te présente Doryan, mon petit-ami. Mon coeur, c'est... Pete...
- Oh... »

Il a éclaté de rire. C'est... Pete. Y a pas vraiment de façon de le décrire autrement que par son nom. Parce que j'en ai pas rencontrés deux comme lui. Ce type est d'une maladresse terrible, un gaffeur incroyable, et ça le fait marrer. Le pire dans l'histoire, c'est que ce n'est jamais méchant, bien au contraire, c'est une crème ce gars... Une crème, mais un dragueur invétéré. Il doit se prendre autant de vestes qu'il réussit son coup, mais ça l'arrête pas non plus. Et à vrai dire, à la base, j'ai plutôt tendance à prendre tout ça très à la rigolade moi aussi, quand ça vient de lui, justement parce qu'il est pas méchant pour deux sous, et si on a été ensemble à un moment, c'est pas pour rien non plus. Sauf que là, je ne sais pas du tout comment ça va se passer avec mon homme et je dois avouer que je suis un peu inquiet.

« Boulette Je vous offre la prochaine pour me faire pardonner ! »

Qu'est-ce que je disais ? Ce type n'est clairement pas foncièrement méchant... mais intéressé, oui. Et non pas par moi. Parce que je vois bien le regard qu'il pose sur Doryan à vrai dire, et je serai pas très très surpris qu'il tente quelque chose. Mmmh... Tu reviens près de moi, mon coeur ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Lun 2 Sep 2013 - 16:41

J'étais content d'être là. Mes cousins étaient sympa là n'était pas le problème, enfin mieux valait que je ne raconte pas à Rafael qu'on avait fait pas mal de connerie, enfin moi plus à cause des joints de Loar, d'ailleurs on s'entendait mieux lui et moi. C'était le seul endroit où je pouvais aller sans risquer de tomber sur mon parrain. Il était en fuite et j'étais presque certain qu'il repasserait chez moi, pour voir ma mère, me monter contre elle enfin foutre la merde encore une fois, ce ne serait pas étonnant. J'en avais bavé par sa faute et je le détestais toujours. Il était responsable de mon malheur, du moins c'est comme ça que je le voyais. Heureusement tout était rentré dans l'ordre et je me sentais bien dans ma peau. Revoir Rafael était un plaisir évident. Je me suis empressé de l'embrasser lorsqu'on fut près l'un de l'autre. Il m'avait manqué durant ces quelques semaines. C'est bon de savoir aussi que je lui ai manqué aussi et j'ai bien envie de savoir ce qu'il a fait durant tout ce temps. Est-ce qu'il a vu quelqu'un? Est-ce qu'il a revu ce type avec qui il a … ta gueule Doryan remue pas le couteau dans la plaie. Je lui souris histoire de faire passer ce moment de doute.

« Non je ne savais pas. Je peux t'appeler autrement si tu veux, mon ange ça t' irais.?»


Je lui ai fait un clin d’œil et j'espère qu'il appréciera ce petit surnom. Je n'ai rien trouvé de mieux, je suis pas expert en petit nom d'amour, non il est mon premier petit copain alors forcément ça ne se bouscule pas au portillon. Je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler lorsqu'il à dit qu'il n'était pas possessif tant qu'on évitait de me sauter dessus. Jusqu'à maintenant je n'ai jamais eu d'avances, pas de la part de gars en tout cas vu qu'on me pense hétéro la plupart du temps et que je n'ai jamais démenti. C'est différent aujourd'hui je m'assume comme je suis. J'ai hoché la tête lorsqu'il me propose un verre. Il ne fait pas des chaleurs à crever, mais le soleil est bien là et puis c'est la première fois qu'on boit un verre tous les deux en amoureux.

« Je veux bien, je prendrais la même chose que toi.»


Je l'ai vu partir chercher deux verres et je me suis posé des questions quand il est revenu avec quelqu'un. Un type inconnu à mes yeux qui avait l'air d'une sangsue. J'ai tout de suite pas aimé la façon dont il regardait Raf et me suis pas aperçus qu'il m'observait moi en fait. J'ai pris sur moi et j'ai serrer sa main lorsqu'il s'est présenter comme l'ex de Rafael. J'ai regarder mon bleu et je me suis rapproché un peu de lui et lui ai chuchoté à l'oreille.

« Il va falloir que tu me fasse une liste histoire que je sois pas trop dépayser si jamais un autre de tes exs se pointe. »

Bon pas très subtile et oui j'étais un peu jaloux. Il avait eu plus de conquête que moi alors forcément je suis jaloux. Boire un verre avec un de ses exs non merci. Je lui ai fais clairement comprendre qu'on voulait pas de lui. Bon ce n'était pas à moi de décidé, mais c'était avec Rafael que je voulais être pas avec un autre alors qu'il aille voir ailleurs.
« Sans façon, on a pas besoin de toi dans les parages et on était occupé alors tu ferais mieux de t'en aller. »


J’espérais qu'il comprendrait et qu'il nous ferait pas un scandale. Ce n'était vraiment pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mar 15 Oct 2013 - 19:06

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
Je crois pas qu'on ait eu beaucoup l'occasion de parler de cet été avant qu'on y soit réellement, et si je savais qui était son cousin - un type qui avait l'air de mépriser pas mal de monde, et je faisais partie du commun des mortels en l'occurrence - je ne le connaissais clairement pas plus que ça. Il faut dire qu'il avait beau être bleu comme moi, son attitude n'aidait pas vraiment à tisser des liens. Casey avait l'air d'être assez proche de lui et de sa soeur en revanche, ce qui me poussait à croire qu'il y avait sans doute pas mal de choses que j'ignorais chez ce type, mais je n'étais pas vraiment du genre à forcer les choses. Ni à me prendre la tête parce qu'un type peut pas me voir, on avait tous plus ou moins d'affinités avec les autres, chacun à sa manière, de toute façon... Ce qui me rassurait, en revanche, c'était d'avoir eu l'assurance que son parrain n'irait pas le chercher là-bas. Parce que clairement, l'idée qu'il lui tombe à nouveau dessus n'est pas du tout pour me rassurer. J'ai fait mon possible pour ne pas y penser, pendant le temps où on a été chacun de notre côté, mais il n'empêche que le doute plane toujours. Kay m'a envoyé quelques hiboux, pour éviter que je me fasse un sang d'encre pour rien - cette fille comprend un peu trop les sentiments que je peux avoir, c'est assez flippant - et en retour, je lui ai fais le détail de ce qu'on aurait si elle acceptait de vivre sur la propriété Sheppard.

J'avoue, je me souvenais que Dylan avait les moyens, mais j'imaginais pas à ce point-là. Nan parce que déjà, la dépendance assez loin dans le parc qu'elle nous a proposée, c'est assez hallucinant. Une vieille grange, comme elle dit, sauf que joliment réhabilitée et qui donne sur le côté du parc où se trouve une piscine peut-être pas olympique mais pas loin. Autant vous dire que j'y ai passé un moment dans la flotte... bref. Tout ça, c'est rien. C'est rien à côté du manoir ou je sais pas comment elle veut qu'on appelle ça - enfin elle, elle veut pas, elle s'en fout, mais c'est un autre problème - où elle vit avec sa famille... Waouh... Ca fait un choc quand on s'y attend pas. Et comme Kay et moi venons de milieu quand même largement plus modestes, j'ai profité de l'acquisition d'un téléphone portable - après deux ans loin de la technologie moldue, faut croire que ça me manquait, et pas qu'à moi d'ailleurs - pour lui envoyer des photos... Au vu de ses messages, je crois qu'elle est tombée amoureuse de cet endroit, et ça a ravi Dylan de savoir qu'on était assez motivé pour vivre ici... Si elle nous refuse pas le fait de payer d'une manière ou d'une autre la location. Parce qu'elle a beau dire que c'est pas la peine, la blonde comme moi n'avons clairement pas l'intention de vivre à ses crochets. Résultat, je chôme pas depuis que je suis arrivé, d'une part pour emménager, évidemment, mais aussi pour ce que je peux faire d'entretien du jardin et de la fameuse piscine. Tant qu'à en profiter...

Bref. Ca m'occupe, mais ça m'empêche pas de cogiter. Et évidemment, la sécurité de Doryan est un peu au coeur de mes préoccupations. Je sais que Killian est retournée voir les siens et elle m'a envoyé un message pour me dire qu'elle allait peut-être partir en vadrouille avec Caem. C'est plutôt une bonne chose, après tout ce qu'il s'est passé ces dernières semaines, et j'espère qu'ils vont en profiter... Tout comme j'espère pouvoir profiter un peu de cette période de calme avec mon rouge... Sauf que je ne veux pas m'imposer non plus, parce que voilà : il est dans sa famille, et ça, c'est particulièrement important - à mes yeux tout du moins. Alors forcément, quand il m'a rejoint, on imagine bien que ça ne m'a clairement pas laissé indifférent. D'autant qu'à présent, il n'a plus de scrupules à me toucher, à m'embrasser en public, et je dois bien avouer que c'est une réelle bouffée d'air frais. J'ai toujours un peu peur qu'il regrette à un moment ou à un autre d'avoir accepté l'idée de se montrer au grand jour, mais je ne peux clairement pas nier que ça me fait énormément plaisir. Même si je me suis senti un peu con quand il m'a donné un surnom que j'ai plutôt d'entendre dans la bouche de mon ex quand elle parle de son petit-ami actuel. Forcément, c'est assez... bizarre. Je pourrais m'y habituer, je pense, mais à vrai dire, si on pouvait trouver autre chose, ça m'arrangerait...

« Non je ne savais pas. Je peux t'appeler autrement si tu veux, mon ange ça t'irait ?
- Tout ce que tu veux mon coeur... »

Surtout avec un clin d'oeil comme ça, clairement. Et un baiser en prime, parce que tout ça me plaît. A vrai dire je crois qu'il aurait pu dire n'importe quoi, ça m'aurait été. Même si je ne pense pas être un ange à ce point, l'attention me touche. Quant aux échanges de compliments... Bah quoi ? On est beaux tous les deux, sans prétention particulière, non plus. Je suis pas vraiment du genre à me mettre en avant au-dessus de tout le monde, mais j'ai disons... assez de passif pour savoir que je plais. Et je crois que personne autour de moi me contredira non plus concernant Do', a part peut-être lui-même. Pas pour rien que Killie l'appelle Gueule d'Ange, n'est-ce pas ? Et s'il le prend à la rigolade, pour l'instant, tout va bien. Je suis loin de me douter que ça va légèrement se corser...

« Je veux bien, je prendrais la même chose que toi. »

J'ai hoché la tête et souri, et j'ai rejoint le bar. Pour en venir accompagné contre mon gré, et sentir la tension monter d'un cran. Do' a eu plus de tact que sa mère, il a salué Pete qui a - évidemment - fait une première boulette à peine arrivé.

« Il va falloir que tu me fasses une liste histoire que je sois pas trop dépaysé si jamais un autre de tes exs se pointe.
- Euh... »

Ca, je sais pas si c'est une bonne idée. Je sais que je suis son premier petit-ami, et je sais aussi que j'ai eu... comment dire... disons pas mal d'expérience, pas forcément très longues mais... J'ai tout autant la trouille de ne pas accéder à sa demande que de le faire et qu'il le prenne réellement mal à vrai dire. Et là, Pete s'impose presque en offrant sa tournée. Mauvaise idée, j'en étais sûr avant même que Do' ne renchérisse. Venimeux. Mon regard tourne de l'un à l'autre, et clairement, il n'a absolument pas remarqué les regards de mon ex...

« Sans façon, on a pas besoin de toi dans les parages et on était occupé alors tu ferais mieux de t'en aller.
- Waouh... C'est qu'il mordrait !
- You have no idea... »

Le regard de Pete à cet instant est sans équivoque : il a bien compris qu'il ferait mieux de partir, mais il est encore plus intéressé par mon petit-ami et son franc-parler. Et par l'idée qu'il puisse effectivement mordre dans le feu de l'action, je suis sûr.

« Hum... Pete... J'aurais pas forcément dit ça de cette manière-là, mais j'avoue que tu tombes pas vraiment bien là... Et accessoirement, je suis là, hein... Si tu pouvais éviter de dévorer mon mec des yeux à ce point juste sous mon nez, ça m'arrangerait...
- Grillé, hein ?...
- A peine arrivé... »

Il a - de nouveau - éclaté de rire.

« Ok, ok ! Je vous laisse tranquilles ! Mais si vous avez un moment un de ces quatre pour qu'on fasse plus ample connaissance, hésitez pas, hein ! Je passe par ici plus que souvent et... »

Chose naturelle, il a sorti un bout de papier et un crayon.

« Je te laisse mon portable, on sait jamais. »

Et non, ça n'est pas à moi qu'il l'a tendu, mais à Doryan, bah tiens... Un clin d'oeil en prime pour lui, il m'a tiré la langue et s'est effectivement dirigé vers la porte.

« Ok... Je sais comment il est, mais là j'avoue que ça me dérange un peu, quand même... »

Je me suis rapproché encore un peu de Doryan pour passer un bras autour de ses épaules et l'embrasser tendrement. Marquer mon territoire ? Mmmh... bon, admettons que peut-être un peu... D'autant que je suis sûr que Pete se rince encore un peu l'oeil de l'extérieur du "snug".

« Clairement l'idée de départ, c'était plutôt de passer un moment avec toi et de fêter ton anniversaire... pas vraiment de te voir te faire reluquer par un de mes exs... »

Du coup j'hésite. J'ai l'air à peu près calme, mais en fait, je me rends bien compte qu'ici, croiser d'autres connaissances est une option, et j'ai pas vraiment envie de faire cette liste... ni de les voir draguer mon mec quoi... Est-ce que c'est ce qui m'a motivé à attraper le petit paquet qui trônait depuis tout à l'heure sur la table alors qu ej eme posais plein de questions depuis que j'étais arrivé ? Peut-être. En tout les cas, je l'ai levé entre nous.

« Et donc... Bon anniversaire mon coeur... »

Je suis pas serein, clairement. Je sais pas ce qu'il va en penser, s'il va trouver ça mignon ou beaucoup trop gnan gnan ou... je sais pas. Mais maintenant qu'on est là, j'ai plus qu'à attendre qu'il l'ouvre, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mer 30 Oct 2013 - 14:22

Je pensais qu'on serait tranquille en étant ici tous les deux, mais visiblement il y a toujours quelqu'un pour nous pourrir nos moments. J'ai hâte de retourner à poudlard pour avoir nos moments à nous, au moins on a nos cachettes là-bas et encore même là-bas, tout le monde trouve le moyen de nous emmerder. Je n'aime pas le regarde de ce Pete. Il ne m'inspire pas du tout confiance et je crois bien que s'il ne dégage pas d'ici cinq minutes je vais m’énerver.  J'ai envie de passer un moment avec mon bleu parce qu'il est clair qu'on a eu des moments difficiles et que je veux me rattraper par rapport à tout ce que j'ai pu lui faire. Il ne sait pas à quel point je m'en veux encore pour tout ça.  Il a fallut que ce Pete se ramène pour me mettre de mauvaise humeur.

Je lui ai clairement fait comprendre qu'on avait pas besoin de lui et j'étais bien décidé à le virer de là. Je n'aime pas ça façon de me regarder. Je ne suis pas une gourmandise qu'on dévore non plus. Je crois qu'il n'a pas encore tout à fait compris vu qu'il reste là pourtant je crois qu'il m'a bien compris. Oui je mords et si tu reste encore tu le sauras plutôt vite que prévu. Je n'ai pas envie de m’énerver, surtout pas le jour de mon anniversaire, mes ses insinuations et son regard me mettent en rage.  Si Rafael n'était pas intervenu je crois que j'aurais collé une droite à ce prétentieux. Je marmonne dans mes dents qu'on ne risque pas de faire connaissance et lorsqu'il me tend son numéro de téléphone qu'il finit par poser sur la table parce que je ne le prend pas, je crois qu'il a compris mon animosité à son égard.

Il s'en va et s'est tant mieux. Je le regarde s'en aller sans dire un mot. Une fois qu'il est parti je m'empresse d'arracher son petit papier avec son numéro pour bien faire voir à mon serdy que je n'ai aucune envie de connaître quelqu'un d'autre. Je suis plutôt rassuré qu'il ai pas apprécié les regards que son ex m'a lancé, parce que moi non plus j'ai pas aimé. Ça aurait été différent si cela aurait été Raf qui me regardait comme ça, forcément puisque c'est lui que j'aime. Il a l'air d'être aussi mécontent que moi de la présence de son ex.  Je sais que ce n'est pas de sa faute, mais j'ai du mal à ne pas lui en vouloir un peu de me cacher encore tout ces gars-là avec qui il a pu sortir, mais je n'ai pas envie, ni besoin d'ailleurs, qu'on se dispute à cause de ça alors je suis décidé à passé l'éponge. J'aurais été plus chiant avant, mais j'ai changé.

Je ne préfère ne pas relever histoire de ne pas engager la conversassions à ce sujet. Je suis toujours aussi étonné qu'il sache que c'est mon anniversaire. Je ne l'ai dit qu'a Casey, ça doit être elle qui le lui à dit. Je n'ai pas encore eu de lettre de mes parents et ça me fait de la peine, mais pas question que je montre quoi que se soit. Je commence à avoir l'habitude. Je lui ai souris quand il m'a souhaiter mon anniversaire. Je ne sais pas quoi lui répondre, parce que je n'ai pas vraiment l'habitude qu'on me le souhaite. Il m'a tendu un petit paquet que j'ai pris me demandant ce qu'il pouvait y avoir à l'intérieur. Je l'ai remercié en l'embrassant, puis j'ai ouvert mon petit paquet. Je suis étonné d'y découvrir à l'intérieur un anneau avec dedans, je ne sais pas comment il a trouvé ça d'ailleurs, une rose toute petite qui me rappelait celle que je lui ai donné lors de notre première fois. J'adore l'idée en tout cas c'est le plus beau cadeau qu'on m’ait jamais fait.

« Elle est superbe. J'adore je penserais tout le temps à toi comme ça.»


Je l'ai enfilé à l'annulaire, pourquoi celui-là, je ne sais pas c'est instinctif, peut-être aussi que c'est une preuve d'engagement. Je savais déjà qu'on était ensemble, mais c'est le premier cadeau que j'ai et puis ça veut dire pleins de choses pour moi.

« Tu as prévu quoi alors pour aujourd'hui ? »


Le connaissant il avait des idées derrière la tête et ça me plaisait bien. J'ai hâte de voir ce qu'il a derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Ven 8 Nov 2013 - 22:50

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
J'avoue que je n'avais pas vraiment pensé à ça en venant ici. Pete, et d'autres, c'était des gens qui faisaient partie de mon passé, et le fait d'avoir été enfermé deux ans dans l'école avait sans doute altéré ma vision des choses. Pourtant c'était... logique. Je suis venu ici avec lui, avec eux, j'ai même rencontré pas mal de personnes ici au final - comme quoi oui, le patron était super coulant avec nous vu l'âge que j'avais... - et qu'un de mes ex me tombe dessus, ça n'était pas si surprenant. Mauvais plan, donc, même si ça n'est pas moi qu'il regarde. A la base, c'est la jalousie de mon rouge que je craignais, finalement, c'est la réaction de son orgueil... qui ne tarde évidemment pas à venir. Pete n'a jamais été très fin, et je n'ai pas vraiment envie de les voir en venir aux mains... Et autant Do' serait clairement capable de lancer l'offensive, autant... je ne donne pas vraiment cher de sa peau face à mon ex qui a une certaine habitude de l'auto-défense dirons-nous. Et je n'ai clairement pas envie de finir la journée à l'hôpital... Le numéro qu'il essaie de laisser au gryff reste sur la table et il se décide à s'éclipser, gardant le sourire, mais je crois bien qu'il est réellement déçu. Et quoi ? Tu croyais peut-être que j'allais te laisser me piquer mon mec sans rien dire aussi ? Je sais bien que j'ai été assez... laxiste du temps où on était ensemble, et quand il est parti, j'ai laissé faire, parce que je ne suis pas vraiment du genre à m'imposer dans la vie de quelqu'un qui ne veut plus de moi, on l'aura compris, mais la situation est toute autre, ici. Et je suis plutôt content de voir Doryan déchirer le papier griffoné à peine Pete a passé l'ouverture de la petite salle où nous nous trouvons. Pour le coup, j'hésite quand même sur la réponse à ce qu'il m'a demandé. Lister mes ex ne me semble pas vraiment une bonne idée, mais en même temps, je n'ai pas vraiment envie de les lui cacher. Le hic c'est que... j'imagine assez bien sa réaction au vu de la longueur de celle-ci, et encore pire, quand il y verra le nom... de notre logeuse... Mais en même temps, ne pas lui dire que je vis chez Dylan ? Non, ça ne plaît pas non plus... Dilemme.

Le temps de me décider, je lui ai remis son cadeau, en me rabattant presque aussitôt sur ma bière parce que soyons francs, avec tout ça, je ne suis clairement pas très à l'aise. Bien au contraire. Comme d'habitude, j'ai un genou qui a décidé depuis un moment de danser la samba près de la table basse, mais à vrai dire, je n'y prête pas vraiment attention. J'appréhende un peu sa réaction, conscient que ça peut sembler un peu trop mièvre. Et est-ce qu'il reconnaîtra la rose ? Je sirote mon verre en gardant un oeil sur ses réactions, et je suis rapidement soulagé.

« Elle est superbe. J'adore, je penserai tout le temps à toi comme ça. »

Personnellement, je n'ai pas vraiment besoin de ça pour penser tout le temps à lui mais... Même sans qu'il le dise, je vois bien que ça lui fait plaisir, et par voie de conséquence, à moi aussi. Il n'a pas émis de commentaire sur le cabochon en lui-même et j'hésite encore à vendre la mèche. Mais je dois bien avoué que je suis coupé dans mon élan quand je vois à quel doigt il a enfilé le bijou. Et je doute que ça soit un hasard, clairement. Résultat, je dois avoir l'air particulièrement niais, parce que profondément touché.

« Tu as prévu quoi alors pour aujourd'hui ?
- Disons que j'ai des pistes, mais ça dépend aussi de ce dont tu peux avoir envie. C'est ta journée après tout, je suis à ta disposition... »

Bon ce qui n'empêche pas que j'ai effectivement plutôt dans l'idée d'aller peut-être pas complètement directement, mais presque, jusqu'au manoir Sheppard, et de lui faire découvrir l'endroit où il sera le bienvenue n'importe quand, dès lors qu'on ne sera pas entre les murs de Poudlard.

« Cela étant... Je viens de passer près de quinze jours à m'occuper de mon déménagement, ou plutôt de notre emménagement avec Casey, et... disons que ça me ferait plaisir de te montrer où on vivra dorénavant... Mais encore une fois, c'est à toi de voir, c'est ta journée... »

Nouvelle gorgée de bière en attendant sa réponse. Ok, dans trois minutes, je pense que je serai le mec le plus câlin de la terre, comme... à chaque fois que je bois un peu trop. L'option chez moi me séduit pour le coup de plus en plus, mais je lui forcerai pas la main, c'est pas mon genre. N'empêche que c'est quand même la réponse que j'espère...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Lun 25 Nov 2013 - 14:44

Ce qui se passait ici était surréaliste. Il y a encore quelques mois jamais je n'aurais été capable de m'afficher avec Rafael. Jamais je n'aurais pu être aussi heureux que maintenant. Je me sens bien, même si je pense à ma famille que je ne verrais pas et tout ça me brise un peu encore le cœur, comme ci je n'avais pas déjà assez souffert. Je sais que tout s’arrangera, le bien triomphe toujours du mal non? J'ai été surpris qu'il m'offre une bague. C'est pour moi une grande signification, celle de notre amour. J'ai l'air un peu niais sans doute de dire, ça c'est loin d'être dans mes habitudes, mais je commence à croire que tout n'est pas perdu, que je suis sans doute plus romantique que je le pense. Je suis humain voilà tout, j'ai des sentiments comme tout le monde et des sentiments très fort pour cet homme à mes côtés que j'aime et pour qui je donnerais ma vie. Le fait qu'il soit comme moi un homme ne me dérange plus autant qu'avant. J'ai accepté ce que je suis. J'ai accepté cette petite différence et je n'en ai plus autant peu qu'avant. Je l'ai embrassé pour le remercie. Ces petites preuves d'amour me semble importante à faire. J'aime toujours autant la douceur de ses lèvres. J'ai été idiot de croire que j'arriverais à m'en passer. J'ai été idiot tout cours. J'aurais pu faire en sorte que tout s’arrange et j'avais choisi de nous détruire encore plus, comment arrivait-il encore à me voir, à vouloir me garder. Je me pose cette question tous les jours. Je n'ose juste pas lui en parler, parce que je ne veux pas qu'on revive tous ces doutes que l'on a pu avoir, mais ils sont toujours là et se sera dur de les oublier.

« C'est la première fois qu'on me fait un si beau cadeau.»


Je lui ai souris, c'était vrai, je n'ai jamais autant aimé ce présent, mais la plus belle chose qu'on pouvait m'offrir c'est lui et il était là près de moi alors je ne pouvais rien demander de plus. Je fus surpris d'apprendre qu'il déménageait. J'avais le sentiment d'avoir loupé quelque chose. J'ai haussé les épaules surpris de cette nouvelle. Je m'en veux d'être si peu au courant. Je me sens égoïste comme je pouvais l'être avant.

« Je ne savais pas que tu déménageais ...»


J'ai l'air une fois de plus d'un con à ne pas savoir à ne pas m'être intéresser. Il faut que je me rattrape et puis j'ai envie de voir où il va vivre. Je suis content pour lui qu'il ne soit pas à la rue et qu'il ne vive pas tout seul aussi me rassure. Je suis content qu'il habitera avec Casey. Je sais qu'il n'y a pas de risque qu'ils sortent ensemble et ça me rassure, enfin je l'espère en tout cas, avec Casey on ne sait jamais, mais j'ai confiance en elle.

« J'ai envie de voir ou tu va vivre. C'est cool que tu ne restera pas seul. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Ven 6 Déc 2013 - 16:22

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
J'avoue que je ne suis pas particulièrement serein, à cet instant. Je suis heureux d'être là, avec lui, d'avoir l'occasion de profiter de cette journée spéciale et de pouvoir lui offrir mon présent, mais je redoute  sa réaction. C'est idiot, mais je n'y peux rien. Cet anneau a une signification importante, peut-être un peu trop justement, et peut-être que ça le mettra mal à l'aise, mais si tel est le cas, j'avoue que je ne serai pas vraiment très bien dans mes baskets non plus. Parce que ça n'est pas rien, non, et que ce soit une chevalière, que ce soit cette rose, qu'il y ait cette date, ça n'est pas anodin. Pas le moins du monde. Est-ce qu'il le verra ? Est-ce qu'il l'acceptera ? Je me pose la question, inlassablement, et pour le coup, je n'ai rien trouvé de mieux que de siffler une partie de mon verre, histoire de me donner une contenance. Mais quand il ouvre le paquet, tandis que j'observe du coin de l'oeil et que je vois son visage, un profond soulagement m'envahit, parce que manifestement, ça lui fait plaisir. Et par répercussion, à moi aussi. Et ce baiser ne gâche rien, soit dit en passant. J'ai même bien envie de le prolonger un peu, même si l'endroit n'est pas le plus intime du monde. Hum... Ouais, pose ton verre Raf, je crois que ça commence à faire un peu d'effet.

« C'est la première fois qu'on me fait un si beau cadeau.
- Je compte bien que ça ne soit pas le dernier. »

J'aime faire plaisir aux gens que j'aime, ça a toujours été, et si c'est aussi bien accueilli qu'aujourd'hui, je ne vais clairement pas me priver. Pourquoi j'ai redouté sa réaction, déjà ? Passons. Il porte cette chevalière que je viens de lui offrir, et à cet instant, je ne crois pas qu'il y ait grand chose qui puisse me rendre plus heureux. On a échangé un sourire - et je craque définitivement sur le sien, c'est indéniable - et évoqué le début de nos vacances, enfin surtout ce que moi, j'avais fait jusque-là.

« Je ne savais pas que tu déménageais... »

Je suis un peu surpris qu'il ne le sache pas, d'une part parce que je n'ai pas vraiment le sentiment d'en avoir fait un secret, et d'autre part, parce qu'il vient de passer quinze jours en compagnie de Casey et que c'est un peu avec elle que j'emménage... Mais à vrai dire, je cherche pas trop à comprendre, et au final, je lui réponds le plus naturellement du monde.

« Bah... L'orphelinat n'est pas vraiment fait pour héberger les personnes majeures... Les dernières vacances où on a pu sortir, j'étais encore mineur dans le monde moldu, mais ça n'est plus le cas maintenant, alors il fallait bien que je trouve ailleurs où aller. »

Evidemment, je suis un peu nostalgique quand je repense à cet endroit où j'ai vécu toute ma vie et que je dois à présent quitter. Ca m'a fait drôle de devoir faire mes valises, empaqueter ce que j'avais là-bas. Ca m'a d'autant plus ému que les soeurs qui m'ont toujours connues l'étaient tout autant que moi, et je leur ai promis que je reviendrai les voir de temps en temps, promesse que je compte bien tenir.

« J'ai envie de voir où tu vas vivre. C'est cool que tu ne resteras pas seul.
- Oui je crois que j'aurais eu du mal à vivre complètement seul... Et comme Casey n'est plus trop la bienvenue chez ses parents, dirons-nous, on s'est débrouillés pour se trouver un endroit tous les deux... »

A quel moment je dois lui dire que c'est chez mon ex par contre ? Pas maintenant, je crois, ou en tous les cas, je ne m'y résouds pas. Par contre, je finis mon verre d'une traite ou presque, et le repose sur la table basse avant de plonger mes yeux clairs dans les siens, de laisser mes doigts courir un instant sur sa joue avant de l'embrasser à nouveau.

« On y va maintenant si tu veux ? »

J'ai pas vraiment eu besoin d'attendre longtemps une réponse de sa part, et on a quitté le bar pour transplaner jusqu'au manoir.

« La grande bâtisse au fond là-bas, c'est évidemment le manoir en lui-même où vivent Dylan et sa famille... Nous, on sera par là. »

On a suivi un petit chemin sur la gauche, en passant le long de la piscine dont j'ai promis de m'occuper quand je suis sur place, histoire de pas être complètement là en squatteur, et atteint un autre bâtiment, plus modeste, aux murs de brique rouge et sur deux étages. J'ai ouvert et laissé Doryan entrer dans la pièce principale, dallée de noir et blanc, au plafond haut. A droite, se trouvait la cuisine, et à gauche un couloir menant à mes appartements dirons-nous. Et au fond de la pièce, sur la gauche, un escalier en colimaçon ouvert sur la pièce menait à l'étage, et une petite porte à droite derrière la cuisine dissimulait des toilettes.

« En haut, c'est chez Casey. Il y a même une petite véranda qui donne sur le parc à l'arrière, je crois qu'elle veut en faire une petite serre ou quelque chose comme ça. Je lui laisserait peut-être te faire visiter son côté, je crois qu'elle a déjà ses petites idées derrière la tête, mais j'en sais pas beaucoup plus... Tu viens ? »

Je lui ai pris la main, et on a délaissé le coin salon, déjà pas mal aménagé dans des tous taupes et bleu-vert, pour s'engager dans "mon" couloir. Une première pièce servait de bureau, dont les murs étaient couverts d'étagères encore assez vides, et une vitrine regroupait mes quelques souvenirs les plus précieux - ceux-là même que j'avais montré à Killian, le jour où on s'était finalement mis ensemble - et près de la fenêtre, une plaque de verre posée sur deux tréteaux faisait office de bureau, sur lequel trônait un ordinateur tout ce qu'il y avait de plus moldu. La deuxième porte s'ouvrait sur une salle de bain aux teintes émeraudes avec une douche à l'italienne et la porte du fond donnait enfin sur ma chambre. Une grande baie vitrée, bordée d'épais rideaux bleu roi s'ouvrait sur le parc. Et à peine avait-on passé le seuil de la pièce que je prenais Doryan dans mes bras, les miens refermés sur son torse, le mien contre son dos. Le mec le plus câlin du monde, donc... Rolling Eyes

« Tu sais que tu es ici chez toi, mon coeur ? Je t'imposerai rien, évidemment, mais tu peux rester tant que tu veux. D'ailleurs... »

J'ai sorti une clef de ma poche, accrochée à un porte-clef représentant sans trop d'originalité une chouette chevechette... mon patronus, que j'ai juste levée devant nous, à hauteur d'yeux.

« Celle-ci est pour toi... »

L'avantage de vivre avec sa meilleure amie, c'est qu'elle n'y voit évidemment aucune inconvénient, bien au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Ven 6 Déc 2013 - 18:43

Il avait eu l'air stressé de connaître ma réaction et je me demandais bien pourquoi, c'était certes la première fois qu'il me faisait un cadeau, mais je n'ai jamais dit que je n'aimais pas ça. Je ne sais pas ce qu'il pense là tout de suite et j'aimerais  bien être dans sa tête pour savoir ce qui semble l'angoisser à ce point là. Je l'ai remercier de ce cadeau et la rose à l'intérieur me fait penser à celle que je lui ai offerte lors de notre première soirée, lors de notre première fois aussi. Je l'ai embrassé après avoir découvert ce présent qui signifiait beaucoup de chose à la fois pour lui et pour moi. J'ai souris lorsqu'il m'a dit que ce n'était pas le dernier qu'il comptait me faire. J'ai ensuite appris qu'il déménageait, il est vrai que j'avais du entendre quelques mots à ce sujet quand j'étais chez les Galloway, mais j'avais un léger trou de mémoire à cause du joint que j'avais fumé et je ne me souvenais pas de tout. Je ne fumerais plus jamais de ma vie d'ailleurs, ça avait eu un drôle d'effet, il faudrait que je le raconte à Rafael d'ailleurs, mais pour l'heure il m'expliquait les causes de son déménagement. Ça ne devait pas être simple de ne pas savoir où aller et j'étais content qu'il ai un chez lui ou il serait bien. Mon chez moi me manque, même si je ne le montre pas forcément, ça me tue de ne pas avoir pu voir mon père cet été. Je n'ai pas envie d'en parler pour ne pas gâcher cette journée. Le fait qu'il soit là compense entièrement le fait de ne pas voir ma famille, il est aussi ma famille à présent.

J'ai acquiescé lorsqu'il m'a dit qu'on pouvait y aller maintenant et quelques minutes après on était dehors à transplaner, je tenais sa main parce que je n'avais aucune idée de l'endroit où on atterrirait et pendant qu'on transplanait j'ai resserré sa main plus fort pour ne pas le lâcher. On a atterrit et j'ai découvert un grand domaine qui m'a laissé sans voix tandis qu'il me faisait découvrir les lieux. J'étais impressionné par la grandeur des lieux et lorsque je suis entré dans ses quartiers j'ai laissé échappé un « wouah» . Je ne sais pas s'il avait redécoré lui-même, mais je trouvais ça magnifique et je nous voyais bien habité une grande maison dans le même genre lorsqu'on aurait fini nos étude et qu'on pourrait habité ensemble. Casey habiterait aussi ici et j’espérais qu'on la croiserait parce que je ne lui avait pas reparler depuis ma sortie de l'infirmerie, même chez les Galloway je traînais beaucoup avec Olympe plutôt qu'avec les filles et je crois qu'elle m'en veux encore un peu. On était arrivé dans sa chambre qui était aussi belle que les autres lieux de cet endroit. Il ma bris dans ses bras je sentais son torse contre mon dos et j'ai serrer ses mains dans les miennes et il m'a dit que j'étais chez moi aussi. Lorsqu'il a sorti un double des clés j'ai souris comme un idiot content qu'il me dise que je pouvais rester et l'idée me plaisait tellement, peu m'importe que je n'ai pas mes affaires avec, je n'aurais qu'a envoyé un mot à Hel pour qu'elle me les envoie. Je n'ai rien dit je me suis retourné vers lui et je l'ai juste embrassé longuement et langoureusement avec un désir fou à son égard. Je n'avais qu'une envie là maintenant tout de suite, c'était de profiter qu'il soit si près de moi, qu'on soit tout seul et que la maison soit assez grande pour qu'on ne nous entende pas. J'ai glissé mes mains dans son dos et je crois qu'il a du sentir quelque part plus bas que j'avais très envie de lui. Je l'ai embrassé dans le coup et suis venu lui murmuré à l'oreille que je l'aimais. J’espérais qu'il ai autant envie que moi, parce qu'il est clair que j'aurais du mal à me retenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Dim 8 Déc 2013 - 16:50

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
Si tu savais mon coeur, ce que je pense, ce qui m'inquiète, et aussi ce que je pourrais penser si je savais ce que toi tu penses. Etre ta famille, tu n'imagines pas ce que ça signifie pour moi, qui n'en est jamais vraiment eue. Enfin... Je considère tous les orphelins comme mes frangins, et c'est pas près de changer, même si c'est plus ou moins réciproque selon de qui il s'agit, mais... là c'est différent. Le fait qu'on se soit choisis mutuellement change tout la donne, et tu peux être sûr que je ferai tout pour que ça ne s'arrête pas, je te le promets. La simple idée d'être séparé de toi me rend malade, je ferai tout pour que ça n'arrive pas. Même si on l'est géographiquement parlant pour tout un tas de raisons par moment comme ces dernières semaines, je continue à penser qu'on est ensemble par le coeur et par l'esprit, et c'est le plus important, n'est-ce pas ?

On est sortis du bar, et on a transplané, sa main dans la mienne, qu'il a serré un peu plus fort lorsque le sortilège a été lancé. Je ne te lâcherai pas, chéri, ne t'en fais pas. Du coup j'ai serré sa main un peu plus fort à mon tour, comme pour l'en assurer silencieusement. On a donc débarqué au manoir et je pense que j'ai dû faire à peu près la même tête quand Dylan m'a amené ici la première fois. Après la toute petite chambre de l'orphelinat, je dois avouer que... ça change, drastiquement même. Et du coup j'en ai profité pour voir les choses un peu en grand, il faut avouer. Je suis pas un as de la déco, mais j'ai pris quelques modèles par ci par là, et j'ai essayé de faire ça à peu près bien - et la magie aide à rattraper les boulettes Rolling Eyes- et rien que pour voir les étoiles dans ses yeux, ça valait le coup d'y passer du temps.

Je vois pas son visage quand je lui tends les clefs, tout d'abord, mais je suis contre lui et ses mains serrent les miennes, je crois que ça me suffit. Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas ravi quand il se retourne pour venir m'embrasser, bien au contraire. Je ne m'en lasserai jamais, c'est indéniable, et quand ses bras se referment dans mon dos, je passe les miens autour de ses épaules, déjà parti pour me laisser complètement aller. Après tout, on n'est que tous les deux, chez nous - parce que oui, dans ma petite tête, ce n'est plus chez Dylan, et ça n'est pas seulement chez Casey, mais bel et bien chez nous aussi - et on se retrouve après une bonne quinzaine de jours de séparation, il n'y a aucune raison pour qu'on n'en profite pas, n'est-ce pas ?

Il m'a embrassé dans le cou et m'a murmuré qu'il m'aimait à l'oreille, j'ai frissonné au son de sa voix, tout près de moi, et je ne suis pas indifférent à ses propres réactions à mon contact, loin de là. Se retenir, pourquoi faire ? On avait aucune raison de le faire, donc clairement, on ne l'a pas fait, bien au contraire. Faire l'amour avec lui, là, chez nous, sans avoir à se préoccuper de quoi que ce soit d'autre que de faire plaisir à l'autre, c'est juste indescriptible. J'ai le sentiment que c'est une première fois à chaque fois, et ça aussi, c'est juste... magique. Est-ce que c'est pareil pour lui ? Je n'en sais rien, même si quelque part, je l'espère. En tous les cas, l'idée de rester ici, de ne pas retourner à Poudlard m'effleure l'esprit, comme je suis étendu tout contre lui. Ca n'est pas raisonnable, cependant, et elle reste à l'état de pensée fugace quelque part au fond de mon cerveau.

« Je t'aime mon coeur... »

Je pense que tout ce qu'il vient de se passer le confirme bien davantage encore que ces petits mots, mais j'avais besoin de les dire je crois. Ma main caresse doucement son épaule, je savoure juste cet instant, tranquille, auprès de l'homme que j'aime. Casey m'a clairement dit qu'elle n'arriverait pas tout de suite, qu'elle nous laisserait tranquilles, mais c'est chez elle aussi, et à vrai dire, je suis pas très habitué à la solitude alors... J'ai pas trop osé reposer mon regard sur lui, je fixe le plafond en continuant de caresser doucement son épaule, tandis que je reprends la parole.

« Je sais que l'idée de base, c'était de passer les vacances chez tes cousins mais... Et c'est pas une obligation, évidemment, et comme je disais tout à l'heure, je t'imposerai jamais rien, mais... Si t'en as envie, ça me ferait plaisir que tu restes... »

Que tu me laisses pas tout seul ici. Y a bien D. dans la grande demeure au bout de l'allée, mais... Ca n'a juste strictement rien à voir, avouons-le.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Dim 26 Jan 2014 - 21:00

Je ne m'étais pas dit en me levant ce matin que je serais l'après-midi même dans les bras de mon bleu. Je n'avais plus envie de bouger de ce lit dans lequel on avait fini. J'étais très bien là où j'étais à côté de celui que j'aimais, qui malgré tout ce que je lui avais fait subir était toujours là à mes côtés et qui m'aimait encore. C'était un exploit en tout cas, qu'il m'aime encore. J'avais merdé comme personne et je m'en voulais de lui avoir fait croire que je ne l'aimais plus, c'était seulement pour le protéger, du moins je l'avais cru au départ, au fond c'était juste parce que j'avais été lâche. J'avais été lâche de ne pas m'assumer, mais j'avais aussi voulu qu'il ne lui arrive rien, qu'on soit tous les deux protéger, surtout après ce qui était arrivé à Enzo et Kyle, mais ça n'empêche pas que j'aurais pu être honnête, peut-être qu'en lui parlant simplement ça nous aurait aidé tous les deux à ne pas défaillir et à rester fort, surtout à moi en fait. J'ai souris lorsqu'il m'a dit qu'il m'aimait.

« Moi aussi Rafael, moi aussi.»


Je le lui ai confirmé en l'embrassant tendrement, on avait beau être des mecs, ce n'était pas pour autant qu'on n'était pas romantique et qu'on ne se disait pas ses choses là, surtout maintenant il fallait qu'on se le dise et j'avais envie de le lui dire encore et encore d'ailleurs je le lui ai murmuré à l'oreille en lui caressant le torse savourant ce moment si particulier que j'avais cru perde et que j'étais si content de retrouver. Il était mon premier et j’espérais sincèrement qu'il soit aussi mon dernier, que l'on reste ensemble le plus longtemps possible, jusqu'à la fin en fait ça serait l'idéal, faire ma vie avec lui. Je me voyais déjà habité avec lui et avoir notre petite famille se serait bien, mais ça me semblait loin tout ça encore. Sa remarque me fait sortir de mes songes, ah oui mes cousins …

« Oh tu sais je crois qu'ils préfèrent que je sois avec toi plutôt qu'avec eux, ce n'est pas la grande entente avec Loar. Je m'éclate bien cependant avec Olympe, mais il comprendra. »

Je crois qu'ils me remercieront même de faire un peu d'espace chez eux, du moins chez les Galloways qui jusque là nous avait hébergé. Mon père devait vraiment bien s'entendre avec eux pour qu'ils ait accepté alors qu'ils ne me connaissaient pas, m'enfin en tout cas je préférais autant être ici et ne pas déranger. Je me sentais vraiment bien là et j'aurais aimé ne pas devoir repenser à Poudlard. Ça me tracassais déjà rien que d'y penser. Je redoublais en plus c'était carrément la loose. J’appréhendais plus que je ne le disais et je ne voulais pas aborder le sujet parce que pour le moment c'était les vacances alors autant profiter de mon bleu pendant que je le pouvais encore en espérant que l'année qui arrive soit moins mouvementée que ces deux dernières années et qu'on n’assiste pas à une prise de pouvoir d'un autre supérieur, mais bon ça devrait bien se passer avec le nouveau directeur en place il avait l'air de savoir y faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mar 28 Jan 2014 - 1:06

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
Je crois que je n'ai, clairement, plus la moindre envie de reparler des dernières semaines avant ces vacances, ni même d'y repensé une seule seconde. Tout ce que je veux, c'est qu'on continue notre chemin ensemble, qu'on profite du présent, qu'on regarde vers l'avenir, aussi, s'il le souhaite. Moi, très clairement, je n'ai pas l'intention de le laisser à nouveau partir, et je compte bien tout faire pour que des moments comme celui qu'on partage maintenant durent le plus possible. Je l'aime, c'est une évidence, et c'est peut-être pas d'une nécessité absolue, mais moi j'avais besoin de le dire, alors je m'en suis pas privé. On est dans les bras l'un de l'autre, seuls, et je crois qu'on avait besoin de se retrouver, comme ça, de partager cette tendresse...

« Moi aussi Rafael, moi aussi. »

Et je crois que j'avais autant besoin de l'entendre, en fait... Ca me fait un bien fou mon cœur, je sais pas si t'imagines à quel point... Continue à m'embrasser, à me murmurer ces mots, tu fais de moi le plus heureux des hommes. Ca n'empêche que je veux pas l'enchaîner non plus, et que s'il préfère retrouver sa famille, je comprendrais, mais... Je dois bien avouer que j'espère qu'il restera avec moi, un peu égoïstement peut-être.

« Oh tu sais je crois qu'ils préfèrent que je sois avec toi plutôt qu'avec eux, ce n'est pas la grande entente avec Loar. Je m'éclate bien cependant avec Olympe, mais il comprendra.
- C'est vrai que ton cousin est... assez spécial. Enfin Loar, je veux dire. Olympe, il a l'air plutôt cool. C'est très drôle de voir Killian le mettre volontairement mal à l'aise, parfois, d'ailleurs... »

Et je crois que le Lionceau est définitivement lié à ta famille, j'attends juste le moment où on va trouver qu'il y a une relation quelle qu'elle soit entre Loar et elle, tiens...

J'étais pas parti pour chercher plus loin que ça, je crois que là, j'aurais même juste pu finir par m'endormir doucement dans ses bras, mais... Le transplanage fait pas spécialement de bruit en soi, mais le coup qu'elle a pris manifestement dans un meuble, davantage...

« Outch... Hum... Rafou ? Dodo ?... »

J'avoue, celle-là, je m'y attendais absolument pas. Elle avait pas dit qu'elle viendrait plus tard ? Manifestement, elle a changé d'avis... Et elle a un peu foiré son arrivée...

« Waouh... Tu sais que t'aurais de l'avenir dans la décoration d'intérieur Raf ?... »

Tout ça dit du salon, histoire de bien faire montre de sa présence, mais, merci, sans débarquer dans ma chambre. Ahem... Pour l'intimité, je crois qu'on va devoir repasser. N'empêche, elle a au moins eu la présence d'esprit de pas trop nous surprendre.

« Je crois que notre coloc' débarque mon cœur... »

Bon, je crois qu'il avait pas vraiment besoin de précision, hein, je pense qu'il reconnaît parfaitement sa voix, mais bon... disons que c'est une manière de souligner qu'il va peut-être falloir qu'on quitte notre lit et qu'on se rende un minimum présentable pour aller accueillir la fille du dessus comme il se doit...

« Tu nous laisses une petite minute, Kay ?
- Ouais, ouais, prenez votre temps, hein ! Je monte voir comment c'est chez moi en vrai ! »

J'ai entendu l'escalier en métal, ses pas qui les grimpaient. C'est mes sens encore un peu embués par la bière où elle a des réactions de gamine émerveillée devant tout ça ? Toujours est-il que je dépose un baiser sur les lèvres de mon homme, lâche un petit soupir et esquisse un léger sourire avant de me détacher de lui.

« Je crois qu'on ferait bien de redevenir visibles pour ton amie... »

Ta frangine ? Y a quand même des fois où c'est l'impression que ça donne, et je trouve ça assez fantastique d'ailleurs. En tout état de cause, j'ai pas spécialement l'intention de sortir d'ici dans le plus simple appareil, et je pense que lui non plus, si bien que j'ai commencé à me rhabiller rapidement. J'ai juste fini d'enfiler un marcel blanc et mon jean quand sa voix retentit au bout du couloir.

« C'est juste parfaitement hallucinant Raf ! C'est vraiment chez nous ?...  »

je crois qu'elle a du mal à y croire, et je peux pas trop lui jeter la pierre. Machinalement, je passe une main dans mes cheveux en contournant le lit pour me rapprocher de Doryan, à qui je vole encore un baiser avant de gagner la porte. La main sur la poignée, je me retourne vers lui.

« On y va ? Je crois qu'elle y croira pas tant qu'on lui aura pas répété un millier de fois...  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Mar 11 Fév 2014 - 14:13

Après tout ce qu'on a vécu je n'aurais jamais imaginé avoir cette chance d'être là avec lui. Je ne pense pas être le meilleur des petits amis, ça c'est évident, lui l'est et je ne le remercierais jamais assez pour tout ce qu'il fait pour moi, pour tout ce qu'il a fait malgré mes erreurs innombrables. Je l'aime toujours autant et je n'aurais jamais cru ressentir ça un jour. Je me sens bien à ses côtés et je n'ai pas envie de changer. Je me sens déjà chez moi même si ce n'est pas vraiment le cas. On est encore là à traînasser dans son lit et je n'ai pas très envie de bouger. On parle de à présent de mes cousins, à Loar … je crois qu'il n'y a rien à dire de plus oui il est spécial … enfin on s'est tout de même bien bourré la tronche tout les deux, moi plus que lui à cause de ses cigarettes, je ne sais pas comment il fait pour fumer autant, on dirait un peu Wallenstein quand j'y repense, adepte de la clope tous les deux , bien que l'un et l'autre sont très différent de caractère. Je ne sais pas si je préfère l'un ou l'autre, je n'ai pas envie d'y penser d'ailleurs. Wallenstein m'a pourri la vie l'an dernier je ne lui pardonnerais pas si facilement. Je ne sais même pas si je pourrais lui pardonner en fait. Il a changé de camp certes, mais je verrais à la rentrée si c'est vraiment le cas et puis pour le moment je n'ai pas envie de penser à Poudlard. Je me sens bien là avec mon homme c'est tout ce don j'ai envie de penser.

« Oui Olympe est cool et je t'avouerais que je n'ai jamais vu Killian lui parler … on ne s'est pas trop revu depuis la bataille elle et moi.»

J'avais été un peu sonné ce jour-là et quand je m'étais réveillé on nous a annoncé qu'on pouvait repartir chez nous, je n'ai pas hésité une seule seconde, même si j'aurais aimé retourner avec mes parents, mais malheureusement ils avaient déjà décidés pour moi, enfin c'est surtout mon père qui avait décidé, mais il sait ce qu'il fait sans doute, en tout cas je lui fais confiance. J'ai sursauté lorsque Casey est arrivée, je ne m'étais pas attendue à la voir, pas alors qu'on est tous les deux … là pratiquement l'un sur l'autre. Ce n'était pas si grave parce que c'était Casey et j'ai ris en trouvant ça assez amusant.

« J'ai cru comprendre.»

J'ai fais un signe de la main à la jaune pour la saluer, ça faisait aussi un moment qu'on ne s'était pas vu et j'étais content de la revoir, malgré notre posture actuel. Je me suis levé après Rafael reprenant mes affaires et m'habillant histoire d'être présentable. Je l'ai suivi jusqu'à la porte une fois habillé et suis passé devant lui en l'embrassant au passage.

« Elle a raison Raf, tu es le pro de la déco. »

Je lui ai souris en me pinçant les lèvres, j'avais très envie de lui sauter dessus à nouveau, mais ce ne serait pas raisonnable après tout c'est moi l'invité et je ne ferais rien pour m'imposer plus que ça. Je suis allé vers Casey lui souriant la serrant dans mes bras parce que ça fait du bien de la voir.

« Salut Caseyette, tu as le chic pour les entrées fracassante tu sais ça ? »

C'est bon d'être là et de voir que je suis bien entouré, que le passé est derrière moi et qu'on est tous prés à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2105
Date d'inscription : 14/03/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1456-rafael-a-paley-uc
MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   Jeu 13 Fév 2014 - 11:11

~ I'm yours ~
Mardi 12 août 2014
Doryan Niels McKiddle && Rafael A. Paley
Le meilleur des petits amis ? Il est le mien, c'est l'essentiel. Des erreurs, on en fait tous. Des défauts, on en a tous. Il est là, et c'est, réellement, tout ce qui compte pour moi. Ici, dans ma tête en tout cas, c'est à présent chez nous. Ca fait une drôle de colocation, avec sa petite Casey, et le manoir au bout de l'allée de la famille de D., c'est clairement pas très conventionnel mais... J'en ai strictement rien à faire, à vrai dire.

« Oui Olympe est cool et je t'avouerais que je n'ai jamais vu Killian lui parler… on ne s'est pas trop revu depuis la bataille elle et moi.
- La connaissant, ça durera pas à la rentrée... Ils sont batteurs tous les deux, tu sais, alors forcément, ça crée des liens... Et je pense pas me planter en affirmant qu'elle ne va pas te lâcher... »

La rouge a suivi mon emménagement, évidemment, et c'est pas comme si je lui avais pas de moi-même fait des compte-rendus... Envoyé des photos sur un téléphone moldu... Demandé douze mille fois son avis, ce à quoi j'ai surtout obtenu pour réponse « Comment te dire Raf... Tu sais moi, tout ce qui ressemble à un truc artistique... » : assez peu surprenant quand on la connaît n'est-ce pas ? Bref. Quand elle a vu que Do' redoublait, elle m'a affirmé, poing dans sa main qu'elle lui bougerait les fesses cette fois, qu'il repiquerait pas une seconde fois, et je ne doute pas une seconde qu'elle mettra son plan à exécution dès le premier jour... Quant à l'arrivée très discrète de Casey...

« J'ai cru comprendre. »

Nos rires mêlés ont résonné quelques instants, on s'est levés, rendus présentables - la moindre des choses tout de même... - et on a rejoint la jaune, après un baiser supplémentaire de mon homme que je ne risquais pas une seconde de refuser. Et un compliment aussi...

« Elle a raison Raf, tu es le pro de la déco. »

Euh... Non mais arrêtez, là, tous les deux, ça va devenir embarrassant à force. J'ai bien vu le pincement de lèvres du rouge et à vrai dire, ça ne me laisse pas vraiment indifférent, je ne me fais pas vraiment d'illusion sur l'origine de cette petite mimique. Et au regard de la blonde qu'il est parti pour prendre dans ses bras, je crois que je suis pas le seul...

« Salut Caseyette, tu as le chic pour les entrées fracassantes, tu sais ça ?
- Mouais... Si je pouvais éviter de me fracasser le tibia au passage, ça serait cool... Enfin j'ai utilisé ma baguette pour soigner un minimum et pour réparer les dégâts, c'est déjà pas mal... »

J'ai pas pu m'empêcher de suivre évidemment la direction de ses jambes du regard, non pas par intérêt physique - pas à présent -, mais simplement pour m'assurer qu'elle allait bien, et de visu, ça avait l'air d'être effectivement le cas. Il me semblait bien l'avoir déjà entendue dire quelque chose du genre qu'elle était nulle, mais elle transplane, elle maîtrise plusieurs sortilèges, dont les soins et les reparo ?... Songeur, je l'ai vue jeter un coup d'oeil à notre chambre, appréciatrice.

« Je suis désolée, j'arrive comme un cheveu au milieu de la soupe, mais je pouvais plus attendre, j'avais trop hâte de voir tout ça et... C'est trop magique ! »

J'ai levé les yeux au ciel, surtout parce que je suis pas très à l'aise de leurs compliments à mon sens démesurés.

« Si vous le dites... Allez viens, on a ta partie à aménager. Et à faire découvrir à Do'. »

Elle était censée arriver un peu plus tard, mais tant qu'à y être autant qu'elle puisse réellement s'installer de suite. Alors on a quitté ma chambre pour monter à l'étage, et je crois qu'à trois baguettes, on a pas mis bien longtemps à rendre les pièces vivables là-haut. Des couleurs vives et gaies un peu partout, savamment agencées - je n'aurais clairement pas mis du vert, du violet et du rose sur le carrelage de ce mur, et pourtant, elle en fait quelque chose de sympa, je suis surpris - une ribambelle de jardinières dans la pièce du fond, pleine de soleil, qu'elle se promettait de remplir très vite, une chambre de princesse presque, tranchée par des touches sombres,et des disques de musique plutôt trash qu'elle sortait de sa malle. Du rock, du métal plutôt symphonique, même un peu de punk. Intéressant... Une penderie relativement légère pour ses vêtements contre un mur, et une étagère en bois peint de blanc bien plus imposante qui fut vite remplie d'une tonne de livres, allant d'épopées romantiques à des romans policiers purement moldus, en passant par des grimoires sorciers, scolaires ou non d'ailleurs.

« Médecine magique ? Psychomagie post-traumatique ? »

Elle a souri et haussé les épaules.

« Je sais pas trop quoi faire après... Maintenant qu'il y a vraiment un après... Alors disons que... j'étudie les possibilités... »

Elle a eu l'air songeur, et puis son sourire est revenu comme elle rajoutait des volutes et des fleurs sur le mur autour de son lit. On est installés, réellement. A partir de maintenant, on vit, réellement, ici, tous les deux, voire trois quand il en aura envie. Je crois que j'ai rarement été aussi heureux de toute ma vie. Et en prenant mon homme dans mes bras sous le regard attendri de la petite blonde, je peux pas m'empêcher de penser que j'aimerais bien que tout ça ne termine jamais, quand bien même chacun de nous reste conscient qu'il faudra bien retourner à Poudlard dans quelques semaines, et que tout n'est pas aussi rose que cette chambre à l'extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm yours... ♦ Dorael   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm yours... ♦ Dorael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Surroundings :: Londres :: ─ King's Cross-
Sauter vers: