AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Violence 'causes Silence - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Violence 'causes Silence - Alec    Sam 10 Aoû 2013 - 15:26

❝ Violence 'causes Silence ❞

Dimanche 20 juillet 2014

Ft Alec & Dakota


Cela faisait plus d’un mois à présent que son père était décédé et honnêtement, après tout ce temps, elle ne savait toujours pas comment prendre la chose. Cet homme n’était pas vraiment son père, elle en était persuadée, trop de choses étranges et Takuma avait raison, aussi loin qu’elle s’en rappelait, il lui manquait des bouts de son passé et si parfois la nuit lui permettait d’apporter quelques réponses, elle refoulait bien des choses au fond de son esprit. Cet homme devait savoir des choses, devait connaitre son passé, qui étaient ses véritables parents mais elle n’en saurait jamais rien car son corps avait passé l’une des fenêtres de la tour des Serdaigle et avait terminé sa course en contrebas, un corps brisé, il n’avait eu aucune chance de survie et quelque part, le monde s’en porterait sûrement mieux comme ça, mais voilà tout réside dans la dualité du choix cornélien que vous impose votre esprit. Etre soulagée par la mort de celui qui a tenté de vous réduire à l’état d’animal qu’on abat car inutile ? Ou alors se sentir meurtrie d’avoir perdue celui qui vous a élevée ? Un mélange des deux qui vous rend mélancolique les soirs lorsque vous y repensez !

La belle moldue n’avait pas reparlé à Alec depuis ce jour où il l’avait à la fois libérée et endeuillée. Pour être honnête, elle était complètement perdue, ne savait réellement pas comment réagir face à lui. Devait-elle le remercier ou lui en vouloir… Là encore, elle n’arrivait pas à se poser ! Ca avait été si violent, si inattendu qu’elle n’avait pas eu le temps de s’y préparer, pas le temps de se faire à l’idée qu’on puisse tuer si facilement et pourtant c’était si facile sur le papier d’ôter la vie… En fait, ce qui l’effrayait peut-être tant dans cette histoire, c’était peut-être le détachement d’Alec sur le sujet, ça avait semblé si naturel… Il était entré, avait fait ce qu’il avait à faire et était ressorti comme si rien ne s’était passé… En repensant à tout ce temps qu’elle avait pu passer avec lui, la jeune femme ne s’était jamais douté qu’il puisse en arriver là, et pourtant elle avait été forcée de constater qu’elle ne le connaissait pas si bien que ça. Alors oui, elle l’avait évité, n’avait pas cherché à le croiser, était restée auprès de Takuma, Sovahnn et les autres, maintenant un peu plus libre de ses mouvements puisque personne ne savait qui était son père. Bien sûr elle ne sortait pas totalement sereine, mais elle devait au moins avouer que ne pas craindre de croiser son père au détour d’un couloir l’avait pour le moins soulagée d’un poids énorme !

Et en ce jour, la jeune moldue ne dérogeait pas à la règle, en compagnie de Takuma et de Sovahnn, elle vagabondait un joli sourire aux lèvres, ils avaient terminés leurs examens et ne plus sentir tout ce stress envahissant avait quelque chose de très apaisant, si, si j’vous jure ! Le château avait retrouvé un semblant de joie de vivre sans tension excessive, même si… les supérieurs se chargeaient de la garder constamment… pas de relâche, même pendant les vacances ! Et le calme apparent avait laissé place à un mouvement de foule assez conséquent sans que les jeunes gens n’en comprennent réellement la source. Comme si on avait soudainement mis le feu aux poudres, les sortilèges fusaient de partout, des corps tombaient, des cris, la panique générale semblait avoir pris possession de toute l’assemblée et déjà, les mouvements de foule avaient eu raison d’eux. Takuma avait disparu, et si elle avait tenté de rester auprès de Sovahnn, la belle moldue s’était rapidement faite bousculée puis embarquée dans ce flot de personnes affolées. Essayez d’aller à contresens dans une foule déchainée, vous comprendrez le désarroi d’un automobiliste roulant à contresens sur une autoroute un jour de départ en vacances ! Clairement c’était une mission suicide, pourtant en jouant des coudes, elle avait pu résister et avancer un peu avant de perdre de vue Sovahnn. Elle avait entendu son prénom prononcé au loin, mais même en y regardant de plus près, elle n’arrivait plus à se repérer, tout était trop flou ! On l’avait poussée dans la panique, bousculée et autre, mais elle avait réussi à s’extirper de ce bordel. Il lui fallait réfléchir deux secondes, paniquer à son tour ne servirait à rien, au contraire, dans ce genre de moment, il fallait respirer un bon coup pour faire baisser la tension et repartir du bon pied. Il lui fallait un endroit où elle serait en sécurité, où Takuma pourrait la retrouver sans peine et où elle ne risquait rien. Elle avait songé un instant à la salle sur demande, mais elle aurait été incapable de la retrouver dans tout ce cirque… L’infirmerie ? C’était sûrement la chose la plus stupide à faire, mais gagner les étages alors que tout le monde tentait de fuir lui paraissait l’idée la moins saugrenue. Sans plus attendre, la belle avait pris le premier escalier non encombré pour gagner un étage et tomber nez à nez avec d’autres personnes courant un peu partout dans l’espoir de trouver un endroit où ils ne risquaient rien ! Un sortilège l’avait frôlée, ayant raison de son self-control, elle n’était pas de taille à lutter dans cette guerre, et si elle avait des jambes pour courir, elle n’en restait moins vulnérable face aux sorciers de ce château. Se réfugiant dans un petit renfoncement, la jeune femme s’était posée une minute, le temps de reprendre son souffle et de laisser sa tension redescendre d’un étage alors qu’à côté d’elle des éclairs colorés fusaient de toute part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1912
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Lun 19 Aoû 2013 - 10:04

Vous me faites chier. Non, sérieusement. Pourtant, ça n’était pas ce qui trottait le plus dans le crâne du jeune homme actuellement. Ses petits ennuis à la con personnels, il les règlerait plus tard. Oui, il avait sans aucun doute des soucis psychologiques sérieux et n’arrivait pas à oublier certaines choses de son enfance qu’il fuyait sans arrêt depuis lors. Oui, il se comportait avec les femmes de manière particulière et se doutait que les évènements qu’il ne digérait pas étaient en grande partie responsables. Et non, il n’avait aucun proche de la gente masculine mis à part son cousin et ce, probablement parce qu’il n’avait jamais eu de grande stabilité dans son enfance avec les personnes du même sexe que lui. Quelques potes une fois éloigné quelques temps de sa famille, mais rien de plus. Ici, il avait eu Sacha pendant un temps et puis, celui-ci s’était évanoui dans la nature, comme beaucoup d’autres. Oui, c’était vrai, aussi vrai qu’il n’était pas encore prêt à affronter tout ça. Pourtant, si Logan gagnait, les évènements l’y pousseraient obligatoirement. Il devrait revoir sa famille, sa mère, son oncle, son père. Quelle foutue merde.
Il avait quitté Sam depuis quelques minutes seulement, fouillant les lieux comme il le pouvait pour trouver son « harem » comme la miss l’appelait. Oui, ok, elle n’avait clairement pas tord, c’était une évidence. Le jeune homme avait mit quelques secondes à se rendre compte qu’il n’y avait qu’avec Aileen et Jordane qu’il n’avait pas couché. Et Aileen ne comptait clairement pas puisqu’il ne l’avait cité qu’à cause du respect qu’il éprouve pour son cousin. Il devait la mettre en sécurité, déjà pour ne pas se faire exploser par celui-ci, mais aussi pour lui permettre de ne pas penser à ça lorsqu’il descendrait et se devrait de faire de son mieux pour virer les Supérieurs encore présents. Une baguette à la main, il était dangereux, il n’y avait aucun doute là-dessus. Maxence pourrait sans doute l’aider énormément, encore faudrait-il qu’il lâche son infirmerie. Ce qui était peut être une raison pour laquelle Takuma n’avait toujours pas réapparu cela dit en passant, mais, ça, Alec ne pouvait en être au courant.

« Hey toi, t’aurais vu.. »

Pas le temps, il s’était dégagé pour partir plus loin sans un regard vers Alec. Ah ben ça, ça n’arrivait pas très souvent dit donc. Le second à qui il avait fait le coup s’était écroulé la seconde d’après, touché par un sort.

« Ok, on va s’arrêter là hein.. »

Si ça montait en puissance à chaque personne à qui il parlait, ceux-là n’étaient pas sortis de l’auberge. Pourtant, il lui fallait réellement retrouver ses proches, or, dans cette pagaille, il ne savait réellement pas comment faire les choses avec logique et minutie. Courir dans tous les sens n’aiderait en rien : tout le monde le faisait. De plus, connaissant ses proches, il ne devait pas y en avoir beaucoup à s’être planqué dans un coin en attendant que ça passe et ceux, ou celles plutôt, qui ne se jetteraient pas dans ce foutoir… elles seraient en train de le chercher. Il pensait notamment à Mack. Non, personne n’a dit à Alec dans son enfance de rester dans un coin et d’attendre ses parents, il ne faut pas rêver tout de même. Pour quelqu’un qui était censé prendre les choses en main et être sûr de lui, il se sentait franchement désordonné et paumé.
Serrant les mâchoires, le Serpentard se rendit compte qu’il était déjà arrivé au cinquième étage. Pas sûr que ça soit très utile ça. C’est alors que, dans un escalier, son regard détaillant tous les visages qu’il pouvait croiser aussi loin qu’il était capable de voir, celui-ci était tombé sur Dakota. Pilant net, Alec s’était arrêté quelques instants. Autour de lui, on continuait de bouger et, ainsi planté dans la foule, il semblait complètement hors de propos. Depuis l’évènement, il n’avait plus reparlé à la jeune femme, ne sachant trop comment aborder ça. Ce qui s’était passé l’empêchait de dormir toutes les nuits et il doutait que se confronter à celle à qui il avait pris son père alors qu’elle devait le considérer comme un ami avant ça, soit une excellente idée. Pourtant, là, il ne voyait que faire d’autre. La jeune femme qui ne l’avait apparemment pas encore vu était seule et, dans tout ce bordel, elle ne pouvait pas se protéger, il en était parfaitement conscient. Grognant seul dans son coin – ou plutôt en plein milieu de l’espace – il fini par se détacher de la foule, se mettant en mouvement au moment où un sortilège atteignait le lieu où il s’était trouvé la seconde précédente. Il faisait la leçon à Sam mais ne faisait pas mieux. Quelques instants plus tard, la jeune femme le repérait alors qu’il s’approchait, achevant de la rendre invisible pour qui ne tombe pas dessus. Génial, c’est là qu’il faut trouver quoi dire, or, ça, il n’en avait pas la moindre idée.

« Takuma est pas là ? »

Très spirituel. Bien vu, non, Takuma n’est pas là.

« Ça va, t’es pas blessée ? »

Comment agit-on dans ces cas-là ? Ça n’est pas quelque chose qui arrive couramment, pas quelque chose de naturel. D’autant plus qu’il avait souvent la sale manie de fuir un peu, voir beaucoup, ceux à qui il faisait du mal. Il ne pouvait pas se racheter et le savait très bien, alors autant les laisser en paix non ? Alors pourquoi continuait-il toujours ainsi ? Il était apparu fort ce jour-là, comme si rien ne l’affectait, pas même un meurtre. C’était tout sauf la vérité.

« Ecoute j’ai… j’ai sauvé ma peau ce jour-là, et celle de mes proches. Je suis vraiment désolé de ce qui t’es arrivé mais je ne pouvais pas faire autrement je… c’était un salaud mais je t’ais enlevé ton père et je suppose que ça ne doit pas être facile donc en ce sens, je regrette mais.. J’veux pas te blesser, et tu dois pas trop avoir envie de voir ma gueule là maintenant, mais si tu restes seule ici, ça se passera mal. »

En souvenir pour les moments qu’ils avaient passés ensembles ? Oui, c’était totalement calculé à ce moment-là, et il ne dirait pas qu’il avait pas adoré faire enrager Takuma à propos de la jeune femme, mais cela ne signifiait pas qu’il ne l’appréciait pas, elle, pour ce qu’elle était. Il avait eu besoin d’elle et s’en était servis, c’était vrai et ce, pour finir par assassiner son père, tandis que, là, il l’insultait. Pourtant, la fille, oui, il l’appréciait. Et d’ici peu, il finirait avec une ribambelle de personnes sur qui il gardait un œil pour tenter de les empêcher de se faire tuer. Un Rivers avec le complexe du héro, on aura tout vu, vraiment !

« Ils sont où les autres ? »

Ceux qui l’accompagnent habituellement sous-entendait-il. Aileen, au passage, également. Et Sovahnn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Mer 21 Aoû 2013 - 11:58

❝ Violence 'causes Silence ❞

Dimanche 20 juillet 2014

Ft Alec & Dakota


Quand tout ça avait-il dérapé au juste ? Le matin même, rien ne laissait présager que la guerre serait déclarée au sein de Poudlard, il y avait eu des sourires, des rires, des bras qui vous enserrent dès le réveil… Non vraiment, rien ne laissait présager un tel évènement, du moins de son point de vue en tout cas. Alors effectivement, lorsque tout cela s’était emballé, la jeune moldue n’aspirait qu’à une chose, rester près de ceux qui l’avaient sortie de son calvaire, à savoir Takuma et les autres. Depuis son apparition, la jeune femme s’était toujours sentie entourée, accompagnée et protégée par eux sans même qu’elle n’ait à demander quoi que ce soit. Ça s’était fait naturellement et peu à peu, elle avait adopté cette famille de substitution.

Tout c’était passé si vite, des cris, des corps qui tombent et c’est la panique totale qui s’empare du château. Tout le monde se met à courir pour fuir l’origine de tout ça sans vraiment savoir d’où cela vient réellement et on finit par se perdre dans tout ce remue-ménage… Elle paniquait, clairement, depuis le moment où Takuma avait disparu dans la foule et un peu plus encore dès lors que sa main avait quitté celle de Sovahnn. Ainsi perdue au milieu de la foule, la jeune femme ne savait plus où donner de la tête, ne savait plus où aller pour être sûre et certaine de s’en sortir ! Contre des sorciers, elle n’avait aucune chance, même en courant très vite et en se faufilant dans les recoins pour se mettre à l’abri, trop de sortilèges fusaient de toute part pour qu’elle s’en sorte indemne. C’est à ce moment-là que son regard avait croisé celui d’Alec, un visage bien familier parmi cette foule d’inconnus et pourtant si… « Angoissant » quelque part.

« Takuma est pas là ? »

D’un signe de tête elle avait répondu que non, même si la réponse paraissait pourtant évidente. Sans un mot, la jeune femme l’avait fixé sans vraiment savoir si le fait qu’il lui soit tombé dessus là maintenant soit une bonne ou une mauvaise chose.

« Ça va, t’es pas blessée ? »
- Je vais bien…

Si tant est qu’on puisse dire cela aux vues des circonstances actuelles. Sincèrement Alec, je sais pas comment je dois t’accueillir, je t’appréciais, vraiment mais… Mais depuis ce jour-là, je sais pas c’est plus pareil, t’as tué mon père avec un tel sang froid que c’est limite flippant, comprend-moi… Oui c’est sûrement ce qu’elle aurait aimé lui dire, mais elle n’en avait rien fait, parce que la situation ne s’y prêtait pas et qu’elle avait peut-être peur des retombées sur elle !

« Ecoute j’ai… j’ai sauvé ma peau ce jour-là, et celle de mes proches. Je suis vraiment désolé de ce qui t’es arrivé mais je ne pouvais pas faire autrement je… c’était un salaud mais je t’ai enlevé ton père et je suppose que ça ne doit pas être facile donc en ce sens, je regrette mais… J’veux pas te blesser, et tu dois pas trop avoir envie de voir ma gueule là maintenant, mais si tu restes seule ici, ça se passera mal. »
- T’as toujours su ?... Que c’était mon père j’entends ?!

Non, le moment n’était vraiment pas bien choisi pour évoquer tout ça, mais cette question la taraudait depuis un moment maintenant. Est-ce qu’il s’était servi d’elle pour l’atteindre lui, ou alors tout ça n’avait été qu’une coïncidence fortuite.

« Ils sont où les autres ? »
- On a perdu Takuma quand tout a commencé à déraper et ensuite j’ai perdu Sovahnn au quatrième… Je sais pas où sont les autres, Jordane était dans la salle commune la dernière fois que je l’ai croisée et Aileen devait aller voir Logan ou Jake je crois… C’est quoi tout ça ? Qu’est-ce qui se passe au juste ?

Il n’était peut-être pas celui qu’elle aurait aimé voir dans l’immédiat, mais elle ne cracherait pas sur son aide pour autant… Après tout, il ne l’avait jamais agressée, blessée ou autre jusqu’à présent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1912
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Ven 23 Aoû 2013 - 18:50

« Ça va, t’es pas blessée ? »
- Je vais bien…

J’aurais aimé que les choses se passent autrement..

Il aurait même aimé que beaucoup de choses, depuis le début de son existence se passent différemment, mais ça n’était pas le cas. Il ne pourrait jamais revenir en arrière pour tout changer, pour changer ce qu’il était devenu lui-même. Tout ce foutoir autour de lui le dépassait complètement et s’il cherchait à se montrer fort, à tracer le chemin et à être celui qui peut permettre de respirer correctement deux secondes, ce serait alors lui. Pourtant, à présent, il se sentait horriblement seul. Si Logan était décédé tout à l’heure, il perdait probablement la seule réelle protection qu’on avait pu jamais lui offrir et, s’il s’était battu contre au début, il s’apercevait également que cela faisait du bien de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un pour combattre plus fort que nous. Quelqu’un en qui il avait confiance, mais surtout chez qui cette prise de risque ne lui posait pas autant de problèmes qu’à d’autres. Certaines femmes l’avaient protégé depuis son arrivé ici et, sans elles, il ne serait probablement plus grand-chose et, pourtant, il n’était toujours pas capable de l’accepter. C’était à lui de les trouver, à lui de prendre les coups qui leur étaient destinées. Que ne donnerait-il pas pour les mettre hors de danger ? Apparemment, la vie d’un homme ne faisait pas partie de la liste. Non, il ne se sentait pas bien par rapport à ce qu’il avait fait à Dakota et à son père, mais comment devait-il agir au juste ? On lui avait appris à garder la tête haute, alors c’était ce qu’il faisait. Il ne montrait pas à quel point tout ça pouvait l’affecter. A quel point il se sentait perdu et terrifié à présent puisqu’il ne connaissait évidemment pas l’issue de la journée. Il y aurait des drames et il en était parfaitement conscient. Il y en avait eu tellement avant même ces combats, alors qui allait-il ramasser à présent ne sachant comment l’aider ? Qui d’autre verrait-il s’écrouler sans rien pouvoir faire ?
Il avait agit, déjà, pour dégager ses proches de la merde dans laquelle il s’était lui-même retrouvé. Il y avait beaucoup de raisons de le blâmer pour ça, mais c’était comme ça et, à la question de la jeune femme, il n’avait simplement pas su répondre. Oui, il s’était servi d’elle et n’en était pas très fier, mais il… il ne pouvait pas réellement se justifier comme il le faisait en silence. Alors, il n’avait pas dit un mot, considérant la jeune femme en silence, gêné. Ça voulait probablement tout dire de toute manière. Oui, il l’avait utilisé pour tuer son père. Ou plus exactement, pour trouver un moyen de le faire chanter ou ce genre de chose, quelque information pour se sortir de la merde aurait été bienvenue. Il avait attendu jusqu’au dernier moment, mais il avait fallu aller plus loin. Se rendant compte de la présence de sa fille, il serait devenu une menace pour plus de personnes encore et il l’avait compris instantanément. En plus de s’en prendre à ses proches, il en ferait de même avec ceux de sa fille et finirait par réduire celle-ci au silence. Alors il n’avait pas réfléchis, bloqué dans l’action, bloqué dans la terreur. Mais elle n’avait vu qu’une froide conviction.

« Ils sont où les autres ? »
- On a perdu Takuma quand tout a commencé à déraper et ensuite j’ai perdu Sovahnn au quatrième… Je sais pas où sont les autres, Jordane était dans la salle commune la dernière fois que je l’ai croisée et Aileen devait aller voir Logan ou Jake je crois… C’est quoi tout ça ? Qu’est-ce qui se passe au juste ?
« D’accord… merde, j’espère qu’elle sera pas la seule à se pointer dans son bureau. »

Ce serait probablement ce qu’elle ferait, tout en sachant parfaitement qu’il ne serait probablement déjà plus là depuis longtemps. Ce qui l’inquiétait, lui, c’était que des Supérieurs aient la même idée stupide qu’elle et qu’elle se retrouve comme un nom de plus sur une liste déjà sûrement bien trop longue. Quand à ce qu’il s’était passé ? Soupirant, il s’était rapproché un peu plus de la jeune femme, baissant le ton, pas besoin que tout le monde entende ça tout de suite, surtout pas les Supérieurs, ça pourrait mettre le feu aux poudres et leur permettre d’attaquer au moment où Logan était le plus désorienté.

« Logan.. Marek, enfin bref, le copain d’Aileen et accessoirement, mon cousin, est allé direct dans le bureau du directeur quand tout a commencé à péter. C’est partit d’une fête ou j’sais pas trop quoi dans la salle sur demande. Logan a tué Walters. Si on arrive à les inquiéter assez pour qu’ils se barrent tous, ya possibilité que tout cet.. enfermement soit termi.. »

Il n’eut pas le temps de terminer son mot qu’une douleur sourde le prenait dans le dos. Sans qu’il y comprenne quoi que ce soit, il cognait une surface dure et son crâne sembla exploser alors que sa vue se couvrit d’un voile opaque et blanc. Sa respiration était coupée lorsque le monde, autour de lui se mit à tourner et qu’il retrouva brutalement le sol. Etrange, il n’aurait pas pensé que celui-ci se trouvait ici et pas sur sa droite. Avec un gémissement, le jeune homme se recroquevilla, attrapant ses tempes, persuadé d’y trouver du sang. Pourtant, à part une douleur battante et une puissante nausée, il allait apparemment bien, il faudrait simplement que… cette souffrance lancinante le lâche assez pour qu’il puisse retrouver ses esprits.

Un instant, il lui sembla avoir été projeté du haut de la tour par quelqu’un semblé sortir d’un miroir.

« J’avais pas le choix.. »

Retrouvant sa respiration, ses poumons émirent un bruit sourd en retrouvant douloureusement une taille plus habituelle. Que feraient-il au quotidien sans la plèvre ? Toussant, crachotant, le jeune homme tenta de se redresser un peu, pour se mettre ne serais-ce qu’à quatre patte et vomir, mais rien ne vint.
Sam aurait bien rit en le voyant tient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Ven 6 Sep 2013 - 22:09

❝ Violence 'causes Silence ❞

Dimanche 20 juillet 2014

Ft Alec & Dakota


La jolie moldue était peut-être un peu amère, distante aussi… perdue en réalité sur la réaction qu’elle devait avoir face au Serpentard. Alors certes, elle ne l’avait pas accueilli en héros lorsqu’il était arrivé, mais elle ne l’avait pas non plus refroidi directement en lui tournant le dos. D’une part parce que ça n’était clairement pas son genre, et d’autre part car cela aurait été stupide de sa part. Dans le fond, elle ne le craignait pas tant que ça, juste qu’elle semblait s’être trompée sur lui et qu’elle n’appréciait pas tellement l’idée de s’être fait mener en bateau durant tout le temps où elle l’avait fréquenté. Parce que cette question la taraudait plus que de raison, s’il avait été si avenant avec elle, était-ce seulement pour en savoir plus sur son père ou alors juste pour faire enrager le nippon qui faisait papillonner son cœur en un seul sourire. C’était son genre, elle l’avait compris, même sous ses airs innocente et naïve, elle savait qu’il y avait une part de vérité et si ça la blessait un peu, elle n’était pas non plus offusquée et vexée. Il n’y avait jamais rien eu entre lui et elle, si ce n’est un début d’amitié, du moins c’est ce qu’elle s’était dit, il l’avait fait sourire et lui avait permis de se poser lorsqu’elle avait eu besoin de faire le point. Rien que pour ça, elle ne pouvait pas lui tourner le dos, mais réaliser qu’il s’était servi d’elle pour l’atteindre lui, c’était ça qui la rendait le plus amère !

« D’accord… merde, j’espère qu’elle sera pas la seule à se pointer dans son bureau. »

L’espace d’un instant, la belle moldue l’avait fixé un peu incrédule.

- Beau lapsus…

Elle avait compris qu’entre eux ça n’était clairement pas le grand amour, pire que ça, c’était une haine limite viscérale qu’elle avait cru déceler dans les mots d’Aileen lorsqu’elle parlait de lui. La jeune femme n’avait jamais cherché à en savoir plus, ça n’était clairement pas ses affaires, et de plus, elle avait déjà bien trop à faire avec ses propres démons pour s’encombrer de ceux des autres ! Le dévisageant légèrement, elle espérait vraiment que sa langue ait fourché et qu’il ne souhaitait pas la mort de la jolie brune aux humeurs changeantes.

« Logan.. Marek, enfin bref, le copain d’Aileen et accessoirement, mon cousin, est allé direct dans le bureau du directeur quand tout a commencé à péter. C’est partit d’une fête ou j’sais pas trop quoi dans la salle sur demande. Logan a tué Walters. Si on arrive à les inquiéter assez pour qu’ils se barrent tous, ya possibilité que tout cet.. enfermement soit termi.. »

La jeune moldue l’avait écouté, se demandant encore ce qu’il se serait passé si elle avait pu atteindre la salle sur demande. Si tout était parti de là, elle serait sûrement morte à l’heure qu’il est. Mais alors quoi ça veut dire que c’est la guerre ? La rébellion, un coup d’Etat… Ca avait eu le don de la faire paniquer, si Logan avait tué Walters ça voulait bien dire que les choses étaient plus sérieuses qu’il n’y paraissait. D’un coup, son inquiétude pour ses proches ne fit que prendre plus de place dans son esprit, et s’il arrivait quelque chose à Takuma, Sovahnn, Aileen et les autres ? Pas le temps de céder à l’angoisse qu’Alec tombait au sol, le visage crispé par la douleur et c’était avec un sursaut plutôt pas discret et un cri de surprise que la jeune femme avait accueilli la chose.

- Alec !

Et c’est là qu’on comprend vraiment que la rancune ne fait vraiment pas partie de ses aptitudes primaires car oui c’était bien de l’inquiétude qui était apparue sur son visage, tirant ses traits alors qu’elle se mettait à sa hauteur pour s’assurer qu’il était toujours en vie. Mais les mouvements et les gémissements avaient suffit pour lui confirmer que oui il était vivant et non il ne faisait pas semblant pour tenter de l’amadouer, ce qui notons-le aurait été d’un mauvais goût assez rude !

- Alec regarde-moi !

Il avait tenté de se redresser en vain alors qu’il semblait cracher littéralement ses poumons en reprenant difficilement son souffle. Sa main avait été se déposer sur lui amicale.

- Appuie-toi sur moi, on peut pas rester ici, c’est trop risqué. Faut qu’on retrouve les autres.

Faut que je retrouve Takuma ! Oui elle y tenait particulièrement, parce si ce jour était leur dernier jour, alors elle apprécierait de passer ses derniers instants avec le nippon en tant que fille romantique qu’elle était ! La jeune femme l’avait aidé à se redresser, difficilement il faut bien l’admettre, d’une parce qu’il était plus grand qu’elle et de deux parce qu’un Alec amoindri ben c’est sans aucun doute plus lourd qu’un Alec en pleine forme et comme elle n’avait pas de petit bout de bois magique pour l’aider, la belle était forcée d’utiliser des méthodes plus conventionnelles.

- Ça va aller ? T’étais pas forcé de monter ce plan pour m’attendrir tu sais.

Sous-entendu faire semblant de mourir pour que toutes mes questions s’effacent. La jeune femme avait souri, sérieusement Alec, t’es peut-être un sale con, mais jt’aime bien mine de rien.

- On reparlera de tout ça un autre jour, c’est pas vraiment le contexte idéal présentement.

Il n’y avait sûrement plus rien à dire sur le sujet, mais elle voulait en savoir plus sur ses intentions premières, savoir si tout ce qu'il avait fait, et dit était sincère ou alors si elle n'avait été qu'un pion de plus dans sa course folle contre son paternel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1912
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Mer 2 Oct 2013 - 23:21

« D’accord… merde, j’espère qu’elle sera pas la seule à se pointer dans son bureau. »

Quoi ? Face au regard incrédule de la jeune femme, Alec avait semblé bloquer quelques instants, cherchant ce qui lui valait ce genre de coup d’œil. Eh bien oui, il valait mieux que d’autres qu’elle n’aient pas la super idée de se pointer dans le bureau de son cher et tendre. Qualificatifs tout deux parfaitement improbables pour Logan, cela dit en passant.

- Beau lapsus…
« … Hein ? …. … Ah ! Oui nan, merde, l’inverse. »

Roh, pis merde. Tout fout le camp, il avait bien le droit à partir de là de se planter dans ce qu’il pouvait bien raconter non ? Et puis, ce n’était pas comme si c’était justement le moment idéal pour éviter de donner des informations faussées. Part à gauche ! Oups… l’autre gauche. Bon, tant pis. Ouais, nan, très mauvais plan tout ça. Sérieusement, en effet, ça n’était pas vraiment le grand amour entre lui et Aileen, mais ça n’était pas pour ça qu’il souhaitait sa mort non plus. Surtout alors qu’il avait promis à Logan qu’il se chargerait de la garder en vie. Le genre de raclée qui l’attendrait dans le cas contraire, il n’en avait probablement jamais vécue de telles et pourtant, il s’y connaissait plutôt bien dans le domaine. Oui, Aileen le haïssait, lui, il était surtout affreusement jaloux, chose qui l’énervait d’autant plus en ce qui concernait la jeune femme. Elle avait la sale tendance à obtenir ce que lui, n’avait pas et, s’il ne l’avouerait jamais ainsi, il fallait dire que ça le mettait dans une rage noire. Elle avait une famille qui s’inquiétait pour elle, elle avait Logan et la compassion de tous ceux qui pouvaient se trouver autour d’elle et bref, elle était entourée et il fallait dire que ce petit mélange faisait d’elle une personne passablement agaçante. Surtout avec le point de vue qu’elle avait de lui et qui venait se greffer à toute cette mascarade. Mais, non, il ne souhaitait pas sa mort. Il avait déjà souhaité et provoqué celle du père de la jeune femme qui lui faisait face et qui aurait probablement pu être une bonne amie si les circonstances s’étaient voulues différentes. Il n’était décemment pas homme à vouloir balayer tous ceux qui le dérangeaient. Seulement certains.

Seulement, ça n’était justement pas une discussion qu’il souhaitait avoir là tout de suite. A vrai dire, il avait été plutôt heureux de voir que Dakota l’évitait probablement autant que lui puisqu’il ne voyait absolument pas comment se positionner par rapport à ce qu’il s’était passé. Il se voyait mal lui dire la vérité mais à côté, il n’avait pas non plus envie de la brutaliser. Or, s’ils en parlaient, ça la violenterait forcément et il en avait parfaite conscience. A la limite, s’il voulait être moins brutal, il faudrait qu’il joue sur ses propres faiblesses et ça, c’était hors de question. De toute manière, il n’eut pas la possibilité de donner suite à ses paroles puisque l’instant suivant, une douleur foudroyante le déchirait de toute part, semblant déplacer tous ses organes sous le choc, le sort laissa Alec s’écraser au sol dans un bruit sourd. L’instant suivant, aucun autre coup ne vint : ce n’était qu’un sortilège perdu, le genre de choses dont il avait prévenu Sam. Elle aurait bien pu se foutre de lui là pour le coup. Comme quoi, à trop gamberger, on fini toujours par se prendre un mur : il se savait ça pourtant bordel…

- Alec !

C’est bien mon nom.

Tout ses muscles se contractaient violemment alors que le jeune homme accusait le choc, cherchant son air avec toute la volonté du réflexe de survis. Ses poumons semblaient s’être affaissés sur eux-mêmes et il lui semblait sentir chaque alvéole devenir un pool irradiant d’une douleur lancinante. Oui, il s’agitait, il était vivant, mais, à cet instant précis, il avait plutôt hâte que ça se termine. Un gémissement lourd parcouru sa gorge, s’élevant sans qu’il n’y puisse rien alors que l’air entrait de nouveau, doucement, douloureusement.

- Alec regarde-moi !

Dakota était apparu à côté de lui alors qu’il toussait, expulsant l’air qui s’engouffrait, trop violent pour être salutaire. Une main était venue se poser contre lui, amicale, alors que la douleur dans son dos se réveillait, brûlant son corps, tournant autour de sa chair pour venir le blesser jusque sur l’avant. Une côte brisée ? Aucune idée. Il avait beau en avoir vu des vertes et des pas mûres, il peinait toujours à différencier certaines douleurs globales d’autres. Il avait mal : point.

- Appuie-toi sur moi, on peut pas rester ici, c’est trop risqué. Faut qu’on retrouve les autres.

Cherchant à continuer à récupérer de l’air sans pour autant frôler ce qui semblait être l’explosion pure de ses cellules, il fit un effort pour se redresser alors que Dakota mettait toute son énergie à l’y aider. Oui, il fallait bouger, il en était conscient, pourtant une bonne couette et un lit moelleux, au calme, là, il n’aurait probablement pas dit non. Surtout avec une fille à côté. Oui bon bref. Prenant sur lui, Alec avait avancé, inspirant difficilement, grimaçant à chaque pas, mais toujours était-il qu’il avançait. Ça passerait, c’était juste la violence du choc, il ne fallait pas s’en faire.

- Ça va aller ? T’étais pas forcé de monter ce plan pour m’attendrir tu sais.
« Ah bon ? J’trouvais ça rusé moi pourtant. »

Quelle est cette voix ? Rauque mais grinçante, il avait du mal à reconnaître ses propres sons. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme et il lui rendit, se redressant un peu plus. Je vais parfaitement bien, j’sais vraiment pas pourquoi tu fais de tels sous-entendus.

- On reparlera de tout ça un autre jour, c’est pas vraiment le contexte idéal présentement.
« Pas vraiment... Dakota ? J’voulais sincèrement pas que ça en arrive là. »

Un instant, ils s’étaient regardés tout deux. Un instant de flottement avant de reprendre leur avancée. Reprenant les rennes, le Serpentard dirigea la jeune femme vers un endroit qu’il supposait un peu plus calme. Toujours appuyé sur elle, il fini par passer la porte de la remise. La pièce n’était pas bien grande et une petite lucarne faisait entrer la lumière comme le vent, voir même la pluie quand ce dernier l’avait décidé. Un fatras pas possible avait été déposé-là, mais, surtout, il n’y avait personne.

« Juste.. quelques minutes. »

Qu’il soit un peu plus opérationnel. Pas qu’il doutât des capacités de Dakota, mais il fallait bien avouer que sans capacités de sorciers, il avait peur qu’ils n’aillent pas bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Dim 13 Oct 2013 - 20:19

❝ Violence 'causes Silence ❞

Dimanche 20 juillet 2014

Ft Alec & Dakota


- Beau lapsus…
« … Hein ? …. … Ah ! Oui nan, merde, l’inverse. »

Elle s’en était doutée, mais le lui faire remarquer ne pouvait pas lui faire de mal, Alec n’était pas quelqu’un de mauvais, malgré tout ce qu’on pouvait dire à son sujet, disons qu’il jouait de circonstances peu avantageuses et jouissait d’une réputation sans pareille en raison d’un nom de famille surement très, voire trop lourd à porter. C’est le problème lorsqu’on nait dans une famille un peu trop importante, on attend toujours quelque chose de vous, que ça soit en bien ou en mal ! Et vous avez beau vouloir vous détacher, votre nom vous rappelle toujours que vous vous devez de sauver les apparences pour que l’honneur soit sauf ! Elle n’était pas née dans ce genre de famille, et maintenant qu’elle se posait de grandes questions sur ses origines, la jeune femme en était de plus en plus persuadée. L’homme qu’il avait tué l’avait élevée, mais si on retire ce côté purement pécunier, il n’avait jamais été un être très paternel, bien au contraire. L’affection n’avait jamais été dans ses principes, et aujourd’hui encore, elle ne comprenait pas pourquoi ces gens l’avaient adoptée si elle n’avait pas été désirée. Autant de mystère qu’elle n’arrivait pas encore à élucider et qui n’avait rien à faire dans ses pensées actuellement !

Non la priorité du moment se résumait à une chose : survivre dans cette pré-guerre ! Et n’en déplaise à son défunt père, elle n’avait rien d’une guerrière sanguinaire, au contraire, et si son instinct de survie tournait malgré tout à plein régime, la seule chose qu’elle avait réussi à faire, c’était embarquer Alec pour l’éloigner du danger. Comme quoi en tant de guerre, les choses futiles n’ont plus vraiment d’importance et on enterre les vieilles rancunes, au moins pour un temps.

- Ça va aller ? T’étais pas forcé de monter ce plan pour m’attendrir tu sais.
« Ah bon ? J’trouvais ça rusé moi pourtant. »
- Ça a marché en tout cas…

Quoi c’est vrai, elle y mettait pas mal du sien pour éviter que son nom n’apparaisse dans les listes des disparus post-apocalypse, alors c’est que son plan marchait mine de rien, même si dans le fond, ça n’était que des circonstances fâcheuses !

- On reparlera de tout ça un autre jour, c’est pas vraiment le contexte idéal présentement.
« Pas vraiment... Dakota ? J’voulais sincèrement pas que ça en arrive là. »

Le silence qui avait suivi se voulait plus pesant qu’elle ne l’aurait voulu, mais elle ne voyait pas quoi répondre à ce genre de réplique, dans le fond, elle avait passé assez de temps pour savoir qu’il disait vrai, mais il y avait toujours cette petite suspicion d’avoir été utilisée. Alors plutôt que de partir dans le mélodramatique, la belle avait baissé le regard avant de reprendre la route, mais s’il s’appuyait toujours sur elle pour ne pas s’écrouler, il dirigeait à présent, les guidant vers ce qui semblait être une remise. Une fois la porte refermée, la jeune femme l’avait lâché une fois certaine qu’il ne s’écroulerait pas.

« Juste.. quelques minutes. »

Elle avait acquiescé d’un signe de tête, c’était sûrement mieux comme ça. Dans son état, il ne pourrait pas faire grand-chose en cas d’attaque et on ne pouvait pas vraiment dire que la jeune femme était la mieux placée face à des sorciers armés. Elle pourrait s’enfuir, mais question répartie, elle n’avait pas vraiment l’avantage. Se penchant un peu plus sur l’endroit où ils se trouvaient à présent, la jeune femme ne put s’empêcher de ressentir ce malaise à la fois malsain et déstabilisant qu’elle avait déjà pu ressentir par le passé. Un sentiment d’oppression qu’elle se garda bien d’exprimer, ravalant sa nervosité pourtant évidente depuis qu’elle avait mis les pieds ici.

- C’était pas vraiment mon père…

Les mots avaient passés ses lèvres, affectée mais plus par l’atmosphère que dégageait la pièce que par ce qu’elle venait de dire. Ça n’enlevait rien à la chose, rien au fait qu’il l’avait tué en emportant avec lui les réponses à ses questions, mais elle évoquait un fait qu’elle pensait bien réel. Une petite lucarne laissait passer quelques rayons qui dansaient dans la pièce au rythme des branches qu’ils traversaient, dessinant des ombres sur les objets qui étaient entassés un peu partout. Une sensation de déjà vu l’habitait, pourtant elle n’avait jamais mis les pieds ici, ça lui semblait plus lointain encore sans qu’elle ne puisse l’expliquer.

- Il a essayé de se débarrasser de moi à deux reprises, juste parce que j’étais devenue un poids pour lui. Je sais que ça n’excuse en rien ton geste, tu avais sûrement des raisons pour lui en vouloir, comme beaucoup de monde ici. J’veux juste que tu me dises, si oui ou non tu savais qui il était pour moi quand on s’est rencontré.

Il lui avait certainement sauvé la vie ce jour-là, et celles de ses proches mais c’était tellement étrange à admettre, peu naturel. Elle prenait sur elle, ça n’était pas vraiment le moment de se sentir mal à cause de vieilles histoires, pourtant elle ne rêvait que d’une chose quittait cet endroit au plus vite pour fuir ses sensations désagréables de panique et de mal être qui l’emplissaient petit à petit.

- Tu récupères ?

Sous-entendu, on peut y aller ? J’suis pas une trouillarde, mais j’ai vraiment pas envie de rester planquée ici plus longtemps. Sérieusement, je me sens plus à l’aise dehors avec tout ce qui s’y passe qu’enfermée dans cette remise ! Sans vraiment s’en rendre compte, la jeune femme traversait la pièce pour finalement revenir sur ses pas, trahissant son état de nervosité et d’angoisse latente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1912
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Dim 20 Oct 2013 - 20:46

Il y a des jours où on se sent plus ou moins con. Aujourd’hui faisait partit de ceux où il atteignait des sommets. Il aurait probablement dû s’en foutre éperdument, de ce que Dakota pouvait bien penser, et pourtant, non, il s’en voulait de l’avoir utilisée ainsi. Ce n’était pourtant pas si étonnant que ça, et, chez lui, cela semblait bien naturel mais, là, confronté au regard de la jeune femme et aux évènements qui avaient concluent leur rapprochement, il ne pouvait que se sentir mal à l’aise. Pourtant, ça n’était pas ainsi qu’il avait vu les choses et il n’y avait finalement rien de mal en ce qu’il avait cherché à faire alors… mais non, ça n’allait pas, ça ne pouvait pas aller et il n’était pas capable de comprendre réellement pourquoi. Il avait cherché à se protéger, à protéger ses proches et en aucun cas à la mettre face à cette putain de situation qui avait découlé de tout ça.

- Ça va aller ? T’étais pas forcé de monter ce plan pour m’attendrir tu sais.
« Ah bon ? J’trouvais ça rusé moi pourtant. »
- Ça a marché en tout cas…

Il lui avait sourit pourtant, un peu penaud sur les bords. Merde, il y a réellement des jours comme ça où on voudrait être ailleurs. Serrant les dents, il cherchant à fermer les yeux sur la douleur qui irradiait dans sa poitrine et son dos, mais, tout comme pour ses remords, rien n’y faisait. Respirant par à-coups, il avançât, simplement, ne sachant que faire d’autre à part des conneries.

- On reparlera de tout ça un autre jour, c’est pas vraiment le contexte idéal présentement.
« Pas vraiment... Dakota ? J’voulais sincèrement pas que ça en arrive là. »

Ok, ça n’avait rien d’un mensonge ou quoi que ce soit, mais ça restait une connerie parce que… puisque ça ne changerait rien aux faits. Allé, espèce de gosse, arrête de croire que quelque chose va s’arranger quand t’as foiré. Les choses sont ainsi, point, et tu ne peux pas revenir en arrière. D’ailleurs, honnêtement … t’y changerais quoi ? Rien. Oui, je sais. Alors assume. Assume d’être le grand méchant connard. Vilain petit canard. T’es le mauvais type, point final. Celui qu’on haïs, celui qui fait les choses de la mauvaise manière, c’est celui qui s’en sort dans la vie. Celui qui s’arrache à sa putain de condition, qui piétine quelques idées ridicules pour être plus fort que tout le reste, c’est celui qui survie, celui qui se redresse et met un terme à ce qui le blesse. Pas le gentil crétin généreux.

Alors pourquoi ce qui le blessait continuait d’exister ?

« Juste.. quelques minutes. »

Oui, juste quelques minutes, il aurait aimé faire une pause, tirer un trait sur ce qu’il pouvait bien être, ce qu’il était réellement, et ce qui faisait qu’il ne pouvait être qui que ce soit d’autre. Juste quelques minutes, il aurait voulu ne pas avoir à choisir entre les choses qui le maintenaient en vie. Entre ceux qui lui permettaient d’être, doucement un peu plus réel, de se redresser…. et sa propre existence de l’autre côté, instable, menacée.
Une grimace accrochée au visage, les mâchoires serrées, il avait détendu ses muscles douloureusement contractés, cherchant à retrouver un peu plus de contenance histoire d’être efficace face à tout ce qui risquait de se passer ensuite. C’était leur futur imminent qui comptait, là merde ! Pas le passé. Jamais. Ne te retourne pas, abruti.

- C’était pas vraiment mon père…

Ouvrant les paupières, le jeune homme se redressa, lançant un regard interrogateur à Dakota. Qu’est-ce qu’elle racontait au juste ? Les prunelles de ses yeux fixant la poussière d’une autre pièce sombre, la belle moldue ne sembla pas avoir remarqué son étonnement. Elle ne lui avait pas tout dit et avant tant à affronter qu’il n’avait pas été juste à en rajouter une couche. Pourtant c’était comme ça.

- Il a essayé de se débarrasser de moi à deux reprises, juste parce que j’étais devenue un poids pour lui. Je sais que ça n’excuse en rien ton geste, tu avais sûrement des raisons pour lui en vouloir, comme beaucoup de monde ici. J’veux juste que tu me dises, si oui ou non tu savais qui il était pour moi quand on s’est rencontré.

Tient : une petite cuillère pour creuser.

Pourtant, il ne répondit pas tout de suite, et ce temps de latence fut probablement plus long qu’il l’avait imaginé puisque Dakota fini par reprendre la parole.

- Tu récupères ?

Inspirant à fond, le Serpentard se détacha du fatras contre lequel il était appuyé.

« Ouais.. ouais c’est bon on y va. »

Pourtant, après un pas à peine, il s’arrêta.

« J’le savais. Oui. »

Tout ça, n’était juste pas dans ses intentions, mais, oui, il s’était servis d’elle. Et il avait même été assez lâche pour attendre qu’elle insiste pour connaître la vérité avant de lui avouer la raison des discussions qu’ils avaient eut. Et non, il n’avait pas fait ça à dessein pour finalement tomber amoureux d’elle avant que tout soit découvert. T’es une putain de menteuse Katherine Heigle ! Non, les choses étaient bien plus tristes et terre à terre que ça. Pas besoin de chercher bien loin, pas besoin de conneries de romantisme dans tout ça. Pas de quoi en faire un film pour niaiseries superficielles du moins.

« Allé, on va retrouver Takuma et les autres, vous ferez des poupées vaudous à ce moment-là. En attendant, j’me fous de ce que tu penses et surtout de toute l’animosité que tu peux avoir pour moi. On les trouve et je te lâche la grappe. »

Il était déjà sortit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    Dim 10 Nov 2013 - 20:51

-          Tu récupères ?
« Ouais.. ouais c’est bon on y va. »
 
Si à la base sa question n’avait pas pour but de tester sa patience ou autre, la jeune femme comprit que la réponse à sa question ne lui plairait peut-être pas. Et ça n’était pas tant pour le presser qu’elle avait demandé cela, mais plus car l’endroit la mettait mal à l’aise et la rendait nerveuse. Se redressant, la jeune moldue l’avait regardé prendre la direction de la porte puis se stopper.
 
                « J’le savais. Oui. »
 
Le genre de phrase qui vous plombe une ambiance quoi que vous puissiez dire après ça ! Car dans ces quelques mots, c’était des heures de discussions qui prenaient un tout autre sens. Il avait toujours su et n’avait fait que l’utiliser pour atteindre son paternel. Quelque part, la jeune femme pouvait comprendre sa démarche, c’était sûrement la façon la plus simple de procéder. Mais elle était avant tout déçue et blessée, bien plus qu’elle ne l’était par le fait qu’il ait tué son père sous ses yeux. Chose plus ou moins paradoxal, mais les faits étaient là. Se sentir utilisée n’a jamais été très valorisant, d’autant plus lorsque le contexte veut que votre nature soit rabaissée au rang d’être inférieur par le monde qui vous entoure. On finit par se poser des tas de questions et on finit par se déprécier peu à peu. La belle n’avait pas répondu, que dire de toute façon ? S’énerver, elle n’en voyait pas l’intérêt, elle avait ses proches sur qui elle pouvait compter et même si Alec s’était servi d’elle, la jeune femme ne se voyait pas le haïr purement et simplement juste pour ça.
 
                « Allé, on va retrouver Takuma et les autres, vous ferez des poupées vaudous à ce moment-là. En attendant, j’me fous de ce que tu penses et surtout de toute l’animosité que tu peux avoir pour moi. On les trouve et je te lâche la grappe. »
 
Sans même attendre quoique ce soit, Alec avait quitté la pièce. Etait-il conscient du simple fait qu’il se trompait lourdement sur ce qu’elle avait en tête ?! Il n’y avait pas la moindre animosité, juste une certain incompréhension du fait qu’elle avait cru le connaitre et qu’elle s’était manifestement trompée, mais pas de quoi pratiquer les sortilèges vaudous pour autant. De toute façon, le moment n’était clairement pas approprié, s’ils survivaient à tout ça, elle irait lui parler, loin de tout ce carnage et de toutes ses ondes plus qu’oppressantes qui mettaient leurs nerfs à vif ! Ne souhaitant pas rester en arrière dans cet endroit trop glauque pour elle, la jeune femme l’avait rejoint, le silence était trop pesant mais elle ne se voyait pas le briser. C’était finalement un étage plus bas qu’elle avait retrouvé Sovahnn en compagnie d’Enzo et le moins qu’on puisse dire c’était que le soulagement et la surprise étaient au rendez-vous.
 
« Tu.. »
« Je rééquilibre l’équilibre cosmique et vitale de sa famille. »
« Ce qui est un comble pour un déséquilibré dans ton genre. »
 
La jeune femme n’avait pu cacher ce sourire en voyant que la miss était en vie, l’instant d’après, elle était dans ses bras.

« ‘Me refait plus jamais ça. »
-          J’en n’ai pas l’intention.
 
Pas que courir le risque de me faire assassiner fasse partie de mes petits plaisirs inavoués, bien au contraire. Seule ombre au tableau, il n’y avait pas la moindre trace de Takuma. Ravie de la retrouver la jeune moldue affichait ce sourire ravi. Enzo avait fini par partir, les laissant là, la jolie blonde n’avait toujours pas adressé la parole à Alec et vu son attitude précédente, il n’était pas vraisemblablement pas décidé à entrer dans une discussion lui non plus. Finalement Takuma avait fini par apparaitre, et le cœur de la belle moldue avait semblé céder dans sa poitrine. Sans retenue aucune, elle s’était presque littéralement jetée dans ses bras, rassurée, soulagée de le voir en vie. Non sans une menace d’Alec vis-à-vis d’Aileen pour Takuma, le Serpentard avait passé son chemin. Avant qu’il ne les quitte, la jeune moldue s’était avancée vers lui et l’avait retenu un instant.
 
-          Merci Alec…
 
Pour lui avoir évité une mort certaine, avec son père dans un premier temps, et surtout pour tout à l’heure. Elle avait volontairement laissé les choses floues et était retournée auprès de Takuma. Alec avait au moins raison sur un point, il leur fallait retrouver Aileen !
 
Topic terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Violence 'causes Silence - Alec    

Revenir en haut Aller en bas
 
Violence 'causes Silence - Alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» passer ton visage à tabac, qu'enfin plus personne n'en veule ✖ ALEC & AZYLIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Cinquième Etage.-
Sauter vers: