AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event 20/07] : Escape the day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: [Event 20/07] : Escape the day    Sam 29 Juin 2013 - 14:18



20 juillet 2014

Ça ne peut se passer. Et pourtant, il fallait que ça arrive. Il fallait qu’il y en ait à se penser plus fort, à penser qu’ils seraient à l’abri, qu’ils pourraient se comporter en pseudo-militants. Invulnérables, on pense tous l’être à un moment ou à un autre. Bien sûr, il l’avait vu arriver, bien sûr, il savait qu’ils ne pourraient s’en empêcher, tout comme il savait très bien que tout ça finirait en boucherie. Logan avait tenté d’apprendre à certains à se défendre, mais il n’était pas le plus doué pour ce qui était de la patience et de la retenue. Et il n’était pas le seul. Ces gosses dérapaient, tous, les uns après les autres, et lui avec. Non, il ne pouvait plus rester comme ça, et ça faisait bien longtemps que les choses se tramaient. Une boule de rage s’était formée dans ses trippes dès l’instant où il était tombé sous les coups, dès l’instant où on avait débarqué en plein cours et qu’on avait provoqué sa chute de quelques jours. Oui, il avait sa fierté, et, ça, ça ne passait pas, tout simplement parce qu’il avait dû tuer son frère pour s’en sortir, pour garder Aileen, Enzo, Maxence et beaucoup d’autres, en vie. Parce qu’il ne supportait plus de rester passif maintenant qu’il était impliqué. Parce que, oui, il était resté entre les deux camps un bon moment, il ne foutait de ce qui pouvait bien se passer et, de toute manière, ça n’était pas ses affaires. Maintenant, il était impliqué et les Supérieurs avaient perdu au change. Parce que quitte à le prendre pour un con, il pouvait se montrer bien chiant, et probablement bien plus con qu’eux. S’ils voulaient jouer à ce jeu, ils avaient trouvé un ennemi de premier choix. Trois corps gisaient dans la forêt. L’homme qui l’avait pris pour cible, cet idiot qui avait cru qu’il serait une proie facile pour prouver sa supériorité et donner des ordres. Un autre, qui avait fait la même erreur avec Alec. Les Rivers ont cette sale tendance à ne pas supporter de se voir attribuer des ordres, à ne pas craindre de garder la tête haute. Il avait hésité, cherché une autre solution, mais il fallait croire qu’il était sur les traces de son cousin. S’il fallait jouer avec leurs règles, s’il fallait accepter la situation, alors, oui, ils le feraient, ils réagiraient, et il n’y aurait pas qu’eux à être blessés. Alec n’était qu’un gosse, tout comme Enzo, et pourtant il avait fait disparaitre la preuve de leurs actes à tous les deux. A force de s’en prendre aux mauvaises personnes, les Supérieurs prenaient le risque d’avoir des pertes. Et, lui, ne les avait pas protégés. Ils étaient tous sous sa responsabilité, tous ces gosses, et quelqu’un le lui avait clairement dit un jour, non, il n’avait pas assuré, puisqu’il était l’adulte, c’était à lui de les protéger, ils n’avaient pas à se retrouver dans de telles situations. C’était vrai.

Et il était hors de question qu’il ramène de nouveaux corps inanimés à l’infirmerie.

La pleine lune l’avait secoué, le fait de voir trois élèves tomber et seulement deux se relever, ça ne pouvait simplement pas continuer à se passer ainsi. Il ne pouvait pas se permettre de rester là, pas alors qu’il comprenait que, si les choses continuaient ainsi, il risquait de perdre tous ceux qu’il affectait.

Alors, quand il avait comprit ce qui se passait ce jour-là, la colère l’avait emporté. Si certains jeunes s’étaient pensés à l’abri, ils s’étaient trompés. Peut être n’avaient-ils pas mesuré la portée de leurs actes, le danger qui planait au dessus de leurs petites têtes blondes. Toujours est-il que Wilbott avait débarqué, et qu’à l’instant même où Logan l’avait vu, il était trop tard. Un jeune s’était trouvé là, et l’instant d’après, il s’écroulait, les yeux vides, dans un dernier hurlement de douleur. Il était le premier exemple, le premier alors que beaucoup d’autres allaient tomber. Sectusempra avait fait sa première victime alors que d’autres sorts étaient lancés, provoquant la pagaille dans la grande pièce qui renfermait jusque là une bande de jeunes agités et joyeux profitant d’un concert mêlé d’une touche de rébellion. L’instant d’après, il semblait que tout s’était écroulé. Pourtant, alors que Wilbott partait pour faire un discours éloquent, il fut projeté sur le mur d’en face par quelqu’un. Si Logan l’avait déjà vu en cours, son nom n’était pas revenu tout de suite, pas dans toute cette agitation, pas dans tout ce bordel. Tout ce qu’il savait, c’était que le point de non retour était dépassé : ces gosses ne pouvaient plus continuer comme ça, certains n’étaient plus capables de s’écraser, certains ne le supportaient pas et là, emportés par l’effet de groupe, ils réagissaient, les uns après les autres, poussés par la peur, la détresse et la rage, chacun se relevait.

En quelques minutes, cet endroit deviendrait l’apocalypse, et ça allait se répandre comme une trainée de poudre. Bientôt, certains combattraient, d’autres se cacheraient, d’autres ne seraient même plus capable de faire quoi que ce soit, et, partout, les Supérieurs se mobiliseraient, et ils les calmeraient. Tous. Le massacre tant craint pointait le bout de son nez, sournois, perfide, et il emporterait tout. Parce qu’ils sauraient gérer la situation, ils avaient très probablement tout organisé depuis longtemps au cas où ce genre de chose arriverait, parce qu’il fallait que ça arrive.

Lâchant le bordel monstrueux qui s’installait dans le couloir, laissant ces gosses à leur destin, Logan avait avalé les marches du premier escalier croisé. Ils avaient choisi leur manière d’agir, avaient choisi de résister, et ils étaient assez grands pour faire ce choix à présent, ils étaient assez grands pour tenter de se défendre, maintenant, leurs vie leur appartenait, il ne serait dans la masse qu’une arme parmi d’autres de toute manière. A présent, il faudrait que chacun dépasse ses limites et ses peurs et arrive à survivre. Lui, avait autre chose à faire, et il brûlait de prendre cette vie depuis trop longtemps à présent. Le message se répandrait vite, bientôt, tous les Supérieurs seraient sur le pied de guerre. Mais il avait encore quelques minutes devant lui, les choses venaient à peine de déraper, personne n’avait encore prévenu personne, et il ne laisserait pas ça arriver.

Le directeur perdrait la vie aujourd’hui ou il ne verrait plus le soleil se lever.



La gargouille s’était activée dès son arrivée et Logan s’était élevé, continuant sa course alors qu’il lui semblait que le temps ralentissait soudainement, comme embourbé dans le merdier qui les entouraient tous en cet instant. Pourtant, aussi lent que les secondes avaient semblé, bientôt, les portes du bureau du directeur s’ouvraient sur lui, et le directeur des Serpentards levait sa baguette, croisant à la seconde le regard d’Antony Walters. A main ne trembla pas à l’instant où le sort traversa les airs. Depuis des mois, il le contactait régulièrement, depuis des mois, Walters le testait, conscient qu’il fallait agir lui-même, et, à l’instant même où l’homme senti qu’il était trop tard, Logan comprit qu’il avait toujours su. L’autre aurait dû agir. Première erreur.

N’hésite jamais, lui avait un jour dit son père. Si Logan avait su qu’un jour, il écouterait ses conseils, il ne l’aurait probablement pas cru.

Walters fut projeté contre le mur du fond alors qu’une petite dizaine de regards ahuris se retournèrent vers lui. Alors, le temps se pris d’amusement à se jouer de lui, et alors que tout sembla ralenti quelques fractions de seconde plus tôt, d’un coup, il lui sembla que tout s’accélérait. Tout alla très vite, les sorts qui furent lancés, ceux qu’il répliqua, les coups, les cris. Un homme tomba à sa droite, et alors qu’il se chargeait d’un autre type, il sentit la mort avant même de comprendre ce qu’il se passait. Un chuchotement dans son dos, et Marek Logan Rivers senti que tout était fini.

Pourtant, non, l’instant d’après, il était toujours en vie, et l’home derrière lui était tombé à son tour.

« Reste pas planté, tu prends racine. »

Alec.

Il l’avait suivi, à tous les coups. Mais, oui, c’était exact, il le pouvait rester là, sans agir alors que… alors que tout le monde tombait. D’une droite, il assomma un homme non loin de là qui se battait avec quelqu’un d’autre, un Japonais qui sortait d’il ne savait où. De toute manière, Logan n’aurait pas pu lui poser la question, celui qui avait apparemment réagit contre les Supérieurs et dont il ne connaissait pas le visage s’était écroulé. Derrière lui, gisait un autre corps, celui d’une jeune femme. Qui ils étaient ? Ça n’était pas le moment de se poser la question. Alors que son souffle semblait disparaitre, lui fuir, Logan s’approcha de l’homme qui avait organisé tout ça depuis le tout début : Antony Walters dont le torse défoncé se souleva à rythme irrégulier alors qu’il cherchait encore désespérément de l’air. Le sort que lui avait balancé Rivers lui avait enfoncé la cage thoracique, brisant ses côtes, perforant ses poumons, bloquant son cœur : il n’avait aucune chance de s’en sortir.

« Plus rien ne t’appartient à présent. Avada kevadra. »

Peut être aurait-il dû le laisser mourir de ses plaies, lentement, mais il fallait croire qu’il n’était pas ce genre d’homme. Lorsqu’il revint vers les deux nippons, ceux-ci n’étaient plus. Deux moldus. Alec, pâle, de l’autre côté de la pièce, ne s’était pas avancé plus avant et le fixait, tentant d’éviter de s’attarder sur les corps à côté de lui.

« Ça ne finira pas comme ça hein ? »
« Nan. »

Et non, ça ne finirait pas ainsi. Johan Walters était monté alors que la bataille faisait rage, il n’était pas entré, n’avait pas participé, il avait juste fuis, choqué. Le penser détruit, penser que tout se terminerait avec la mort du plus âgé des Walters aurait été une erreur fondamentale. L’amour donnerait naissance à bien des désolations, et Johan aimait son frère, plus qu’il ne l’aurait jamais avoué, plus encore que la liberté, le pouvoir ou la justice. L’amour donnerait naissance à la folie et emportera tout sur son passage. Mais pas tout de suite. Il faut donner le temps à la pomme pour pourrir et libérer ses graines pour qu’un nouvel arbre se forme, plus fort, et pour que ses ramifications s’étendent et masquent la lumière.


Dernière édition par Marek L. Rivers le Sam 29 Juin 2013 - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: [Event 20/07] : Escape the day    Sam 29 Juin 2013 - 14:21


Les yeux clos, adossé contre le mur du bureau du directeur, Logan reprenait son calme, ignorant les corps sans vie qui l’entouraient. Qu’est-ce qu’il se passerait maintenant au juste ? Cela faisait deux ans que la question restait là, derrière quelques fantasmes obscurs. Qu’est-ce qui se passerait si quelqu’un faisait ce qu’il avait fait ? Comment faire pour renverser seul un régime, puisqu’il avait décidé d’impliquer le moins de personnes possibles et que, de toute manière, il était monté, avait fait face et avait pris une vie sur un simple coup de tête. Bien sûr, il songeait déjà à tout ça depuis ce qui lui semblait des lustres, mais entre penser à ce que pourrait être le futur et le vivre, il y avait un gouffre. « Félicitation, Poudlard est à toi. » avait dit Alec sur un ton sinistre. C’était vrai, mais il n’avait pas songé une seule seconde que s’il tuait le directeur, il devrait prendre sa place. Etre calife à la place du calife n’avait pourtant jamais été une option envisageable. Sauf que là, le mal était fait, et, là, en bas, des gosses continuaient à se battre.
Rouvrant les yeux, Logan avait posé un regard sombre sur les corps qui gisaient là, avant de se tourner vers les nombreux tableaux qui siégeaient dans la pièce. Les directeurs disparus, les grands hommes qui s’étaient succédé comme les plus médiocres.

« Je veux que vous parcouriez tout le château, et que vous clamiez bien haut ce que je vais vous dire : Poudlard est tombé, et Walters est mort. Son frère est en fuite, alors, à partir de maintenant, il ne sera plus accepté aucun Supérieur en ces lieux. Ceux qui demeureront ici dans dix minutes à peine seront tués, Logan Rivers vous en fait la promesse. Cette école est mienne et elle suivra désormais mes règles : ne me tentez surtout pas. D’autres arrivent. »

Coup de bluff, mais avec Walters junior en fuite, ça pouvait marcher. Sans un dernier regard vers les cadavres, le directeur referma ses doigts plus fermement sur sa baguette avant de redescendre les marches qui l’amènerait de nouveau dans la cohue. Là, en bas, le concert avait définitivement atteint le stade de désastre. Si les jeunes étaient partis pour s’amuser entre gens de confiance pour passer une soirée qui leur permettrait de se détacher un peu du monde qui les entourait, c’était baguette à la main ou jambes à leur cou qu’ils tentaient à présent de défendre leur vie. D’autres les avaient rejoints, pris dans la fureur du moment. Mâchoires serrées, Logan avait aperçu là, dans un coin, un corps de gosse, insouciant, désœuvré, inerte. Qui était-il, il n’en savait strictement rien, et n’avait pas le temps de se pencher sur la question. Là, autour, il y avait des personnes qu’il croisait tous les jours, des gosses, des adultes, des gens qui n’avaient rien demandé, des gens qui n’avaient pas anticipé, tous en danger. Son message résonnait à présent dans tout le château et certains croisaient son regard sans avoir pour autant le temps de faire quelque commentaire que ce soit.

Le reste se déroula très vite. Les moins fidèles des Supérieurs partirent sans se poser plus de questions que ça. Les plus dévoués partirent pour suivre leur nouveau maître : Johan Walters. Seuls les ambitieux posaient problème. Récupérer le pouvoir était alléchant, plus que la fuite probablement, et si les adversaires n’étaient rien que des gosses, il n’y avait probablement pas tant de danger que ça non ? L’heure suivante, tous avaient disparu. Logan en trouverait pourtant quelques uns, lui demandant asile disons, confiance peut être, du moins voulaient-ils garder leur place en tant qu’enseignants. Il accepterait pour certains. En attendant, la bataille était finie. Courte et peu fournie en morts finalement, elle serait bien assez conséquente pour choquer ceux qui y avaient participé. Des gosses étaient tombés, des Supérieurs aussi, mais au moins avaient-il eu la présence d’esprit de comprendre qu’ils étaient en sous nombre. Cela faisait trop de temps qu’ils souffraient, trop de temps qu’ils rageaient d’être retenus en captivité, trop de temps qu’ils n’avaient plus de contacts avec leurs proches ; trop de temps tout simplement. Alors, oui, cette fois, ils avaient réagis. Pas tous, mais un nombre suffisant.

« Monsieur ? C’est fini ? »
« Non. »

Une gamine de seconde année qu’il n’avait pas pris la peine de regarder réellement, trop absorbé par le reste. Trop de paires d’yeux le regardaient. Il y avait des moldus parmi le groupe, des non-magiciens qui se demandaient bien s’ils trouveraient la liberté après ce jour où s’ils ne venaient pas de gagner un nouveau bourreau. Un élève d’une vingtaine d’années, Duncan Pernand était penché sur le corps inanimé de quelqu’un.

« Laissez ça. Amenez les blessés à l’infirmerie, dans une heure, rassemblez vous dans la Grande Salle. »

Les vivants en premier, si en une heure, ils avaient le temps de s’occuper des morts, parfait. Il s’employa comme il pouvait, lui, pendant ce temps, aidant dès qu’il pouvait, rassemblant ses idées en attendant. Il lui fallait gérer, on attendait ça de lui, et pour quelqu’un qui n’avait jamais espéré quoi que ce soit des autres et que ceux-ci avaient trop souvent ignoré, craint ou détesté, cela faisait une bien lourde tache. En arrivant dans la pièce de repas et de réunions, Logan Rivers se trouva à traverser une marée de monde. Elèves, collègues, amis, tous le fixaient, seul Maxence était aux abonnés absents, trop occupé à sauver des vies pendant que lui s’était acharné durant ces dernières heures à en prendre. Le directeur amplifia sa voix une fois planté devant le pupitre et croisa le regard de proches dans lesquels il lisait la souffrance et la peur mais surtout l’espoir. Des moldus étaient là également, entourés pour ceux qui le pouvaient, en retrait mais tous tout autant attentifs que les sorciers. Un silence de mort régnait ici. Un silence pesant.

« J’ai tué Anthony Walters et récupère donc la gestion de l’école. Vous savez tous qui je suis, à quelques étranges exceptions, sachez donc que tant qu’il le sera possible, je protègerais chacun d’entre vous tant que vous serez entre ces murs. Je ne dis pas que vous aimerez ça cela dit.
Les portes ne sont pas encore ouvertes, mais vous pourrez bientôt rentrer chez vous pour les vacances. Les cours reprendront dès Septembre pour tout le monde.

Ceci dit, ce qu’il s’est passé ici n’est qu’une partie du problème. Notre très cher et  parfaitement horripilant beau gosse qu’est Jake Rowe peut nous l’affirmer. Le monde de dehors n’est pas plus sûr que Pouldard l’était jusqu’ici. Vous pouvez rentrer voir vos familles, mais rien ne vous assure que tout ira bien là bas.

Dès Septembre, je m’emploierai à vous former, chacun d’entre vous, pour limiter les dégâts que ces hommes pourraient provoquer prochainement. Poudlard n’était qu’une étape, et ce serait être naïf que croire qu’ils ne sont pas d’ores et déjà dans les grandes institutions de notre monde. Une guerre éclatera, ces deux dernières années n’en ont été qu’un misérable aperçu, j’en suis persuadé.

Les sorciers majeurs peuvent se considérés comme exemptés de cours s’ils souhaitent rester protéger leurs familles, mais seront bien évidemment acceptés ici s’ils veulent apprendre à être efficaces. Les entrées et sorties du château seront de nouveau fermées et surveillées à partir de Septembre, mais seront ouvertes à des dates données pour éviter non pas que vous ne partiez mais surtout que un scénario comme celui de 2012 ne se répète.

Maintenant, je m’adresse aux moldus, nous allons nous arranger pour vous permettre de rejoindre votre ancienne vie, c’est évident, mais je sais également que certains d’entre vous l’ont déjà perdue, cette vie, et s’en sont créé une autre ici. Si tel est votre choix, vous serez acceptez au château, hébergés, nourris, et protégez cette fois-ci, mais également instruits. Les Supérieurs ici n’étaient qu’un commencement, et rentrer chez vous ne vous protégera pas de la suite. Pour combattre un danger, il faut d’abord le comprendre, vous apprendrez donc ce que vous ignorez encore sur notre monde et les créatures qui y vivent, mais je m’engage également à vous donner les clés pour vous défendre aux mieux contre un sorcier armé.

Vous pouvez tous dès à présent envoyer des lettres à vos proches, celles-ci ne seront plus ni lues ni détruites.

Dernière chose : merci aux petits plaisantins qui ont monté une résistance branlante et dérisoire. Le résultat est du plus bel effet. »


La fin s’était avérée tranchante, froide et accusatrice. Oui, sans ce qu’il venait de se passer, personne ne serait libre puisqu’il ne se serait pas décidé à agir ainsi, mais ils avaient tous frôler un saccage dans les règles de l’art. Chacun son opinion.
Tournant les talons, le directeur se décida à remonter dans son bureau pour en débarrasser les corps, désactiver certains sortilèges et mettre en ordre tout ce qui méritait de l’être. Et il y avait de quoi faire. La première chose serait, bien évidemment, de vérifier la sécurité de l’école et l’abolition totale des Supérieurs en ce lieu. Par un triste hasard, certains l’attendaient justement, propres et honnêtes, pour se faire une place là où la sureté réclamait qu’ils disparaissent.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 20/07] : Escape the day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage.-
Sauter vers: