AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Jeu 23 Mai 2013 - 12:45

Vendredi 4 Juillet 2014 – Fin d’après midi.
Don’t tell to anybody, please ? :gla:


Killian & Enzo

Pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt ? Je suis vraiment trop con ! Oui ça m’a pris comme une envie de pisser ce matin en me levant, ou peut être que c’est venu pendant mais tout le monde se fout de ce genre de détails et moi le premier surtout que ça n’est pas très glorifiant si c’est le cas mais peu importe. Je ne sais pas pourquoi je n’y ai jamais pensé avant aujourd’hui ! Peut être parce que j’ai eu l’esprit pas mal occupé dernièrement, oui c’est possible, mais avant ça il y a eu quelques temps morts et … ouais, peu importe pour ça aussi. Maintenant j’y pense et je trouve cette idée totalement géniale. Je ne sais pas si c’est réalisable et d’ailleurs ça me fait un peu peur d’annoncer ça à Grand Mère mais je prends le risque. Je prends pas mal de risques en fait mais ça n’est pas la question. Ça fait un moment que j’avais envie de lui offrir un truc, mais pas n’importe quoi, un cadeau avec du sens et un truc … je sais pas. Quelque chose de particulier. Je lui ai déjà bricolé des trucs tout con, j’en ai métamorphosé d’autres mais pour moi ça n’a pas le même sens et ça c’est … Oui, je veux. Ça sonne peut être comme un caprice mais je veux que ça marche et pour ça j’ai besoin de Grand-Mère. Je ne lui ai pas écrit depuis quelques temps, quelques semaines je dirai ou peut être quelques mois je ne sais plus vraiment et bien sur elle n’est pas au courant pour Kyle mais elle va l’être. Bien sur j’ai une boule dans le ventre et je me demande comment elle va réagir mais … je l’aime, il fait parti de ma vie et j’ai envie qu’elle le sache. Elle est la seule famille réellement importante qu’il nous reste et si je ne peux pas le lui dire à elle, à qui je le ferai ? Je crois que j’ai simplement envie et besoin d’officialiser les choses maintenant que de toute façon notre secret n’en est plus un. Peu importe s’ils filtrent cette information, j’espère simplement que si ça arrive ils laisseront Okar porter la lettre jusqu’à bon port et qu’ils ne lui feront pas de mal. Peut être que je devrai demander son avis à Kyle avant de faire ça, il a son mot à dire après tout mais je suis presque certain qu’il sera heureux de l’apprendre et quelque part j’ai envie de lui faire la surprise. J’ai parfois du mal avec les trucs trop officiels, qui portent à l’engagement et qui font trop solennels donc j’imagine vraiment que ça lui fera plaisir. Qui plus est, si Grand Mère est d’accord, si elle peut m’aider pour ce projet que je me suis mis en tête, si elle peut m’envoyer ce dont j’ai besoin et si ça passe les filtres encore une fois, il aura une double surprise et j’espère vraiment que ça lui fera doublement plaisir mais en attendant, il faut se lancer.

Alors c’est ce que j’ai fait, je me suis lancé. J’ai lâché mes révisions et j’ai pris de l’encre, un parchemin vierge et j’ai commencé à écrire. Un peu de banalité, rien sur ce qui m’est arrivé dernièrement – inutile de lui faire plus peur encore parce que je ne me fais pas d’illusion, même si jamais rien ne transparait dans les courriers qu’on échange et d’ailleurs on ne les reçoit probablement pas tous d’un côté ou de l’autre – elle s’inquiète pour nous j’en suis certain. Et nous y voilà, la partie « critique » ou plutôt principale, l’objet réel de ce courrier. Lui. Comment formuler ça au juste ? Grand Mère, j’ai un petit ami. Point final. Non, bien sur que non. Je tiens à lui dire toute la vérité même si je ne peux pas lui dire par exemple qu’il n’a pas de pouvoirs puisque ce genre d’information – le fait qu’il y ait des Non-Magiciens parmi nous – n’est pas sensé passer à l’extérieur. J’ai envie que mon courrier aboutisse alors autant prendre toutes les précautions possible et pour le reste advienne que pourra. J’aurai au moins fait mon possible. Je peux lui dire que j’ai rencontré quelqu’un, et que de fil en aiguille c’est devenu sérieux entre nous, que je l’aime et que … c’est un garçon. Surprise ! Je peux aussi lui dire qu’il me rend heureux et que j’espère qu’elle comprendra, malgré ça et malgré le fait qu’il ne soit pas un Sang Pur – la blague – même si à mes yeux son sang est plus pur que celui de n’importe quel Sorcier et non je ne vais pas mettre cette partie là dans ma lettre. Je l’informe, je suis pas là pour étaler ma niaiserie chronique quand il s’agit de lui parce qu’il me rend complètement gaga et romantique à mes heures perdues. Qui plus est, si les Sup tombent là dessus j’en entendrai parler pendant des semaines et j’ai pas vraiment envie de ça alors restons concis mais clair. Sobre aussi, ça serait pas mal.

Je me suis simplement contenté de laisser parler ma tête et surtout mon cœur et les mots sont sortis d’eux même. Ca me semblait pas mal comme ça alors j’ai enchainé sur ma petite requête en espérant qu’elle pourrait aboutir tout en ne me sortant pas vraiment de la tête ces questions que je me posais quant à la réaction qu’elle pourrait avoir face à cet aveux. Si Grand Père avait été encore là je n’aurai sans doute pas pris le risque d’évoquer le sujet mais malgré son attachement pour la famille et les traditions une part de moi pense qu’elle comprendra et qu’elle acceptera. Je ne dis pas que ça sera facile mais je pense qu’on en a suffisamment bavé comme ça tous autant qu’on est, on a déjà subit pas mal de perte et je ne crois pas qu’elle ait envie de me voir disparaître de sa vie même si ça fait déjà presque deux ans qu’on ne s’est pas vu. On verra bien, et si jamais ça ne passe pas et bien … j’aviserai. De toute façon en étant coincé ici ça ne change pas grand chose sur le font mais ça ne veut pas dire que j’ai envie que ma Grand Mère me tourne le dos parce qu’elle ne tolèrerait pas mes sentiments pour un autre garçon et l’histoire que je partage avec lui. Ca me ferait mal, ça c’est certains, mais je me dis que si Derek a réussi à passer outre alors tout est possible. D’accord ça n’est pas la même génération mais … Et puis merde ! De toute façon cette lettre est écrite et j’ai bien l’intention de l’envoyer. Reste à savoir si elle lui parviendra et si réponse il y a, elle parviendra jusqu’à moi. Qui vivra verra, comme on dit.

Une fois mon petit discours terminé, ma requête formulée, et les nouvelles données j’ai donc ramassé tout mon bazar que j’avais étalé sur une des tables du terrain d’étude pour les SACM, j’ai roulé le parchemin et mon sac sur le dos j’ai filé vers la volière. Ça m’a permis de me balader un peu et de me dégourdir les pattes qui supportent difficilement l’immobilité même si finalement bien plus facilement que ce que je n’aurai pu le penser. J’ai pas repris le sport, ni la glisse, depuis mon réveil mais j’attends le bon moment. Je me sens encore fatigué et le but ça n’est pas de se faire un claquage ou de s’épuiser un peu plus donc je fous la paix à mon organisme, je reprends des forces et quand je le sentirai, j’y retournerai. Dis donc Enzo Ryans, tu deviens responsable ? On dirait bien. Une vingtaine de minutes plus tard je regardais Okar s’éloigner dans le ciel, ma lettre entre ses serres. Ça prendra du temps, je le sais, et si ça passe évidemment mais la Magie est là et elle l’aidera à voler jusqu’à Grand Mère sans encombre. Je suis confiant de ce côté là, il connaît le chemin, ça n’est pas la première fois qu’il fait le voyage. C’est étonnant quand on y pense, d’autant plus qu’il n’est plus tout jeune. Je devrai sans doute lui épargner tout ça mais je ne vois pas d’autres moyens. Désolé mon vieil emplumé, tu seras gâté à ton retour, c’est promis. Et Lune ne sera pas dans les parages, ça aussi c’est promis.

Parlant de Lune, c’est elle que j’aperçois un peu plus loin dans le couloir. Elle se faufile et disparaît, ça me fait toujours sourire de la voir comme ça, vivant sa vie de chat. Je ne sais pas ce qu’elle fait, peut être qu’elle chasse même si ça n’en a pas l’air. Peut être qu’elle se promène simplement, comme moi au final. Je décide de la laisser tranquille et de rentrer chez les Rouges pour poser mes affaires et ensuite j’aviserai. J’ai encore passé une bonne partie de ma journée dehors et c’est sans doute un peu étrange mais j’en ai marre de l’extérieur. J’ai chaud, qui plus est, malgré le fait que je ne sois pas couvert outre mesure. T-shirt et baggy court qui m’arrive un peu au dessus des genoux, le tout léger. Ça va, je supporte. J’ai zappé le noir de ma garde robe d’ailleurs parce qu’on a beau dire mais c’est pas des conneries le fait que ça retient la chaleur ou je ne sais pas trop quoi. Donc ouais, un T-shirt blanc et un futal beige, ça change un peu des tons sombres que j’ai souvent l’habitude de porter. Et ça fait ressortir mon bronzage *out* Bref ! J’irai retrouver Kyle un peu plus tard mais en attendant, tout est calme chez les Gryff et j’ai bien envie d’en profiter. C’est en me dirigeant vers les escaliers que je l’ai aperçu, cette petite chose noire et blanche – enfin surtout noire mais avec quelques tâches blanches, un peu comme mon Loup – et je l’ai tout de suite reconnu. Hoïche, la minette de Killian, entrain de jouer avec un bout de tenture accrochée au mur. Ça été plus fort que moi, j’ai posé mon sac par terre et je me suis approché. La Salle Commune était vide alors personne ne me verrait de toute façon et puis ça me démangeait bien trop. Elle est tellement … trop mignonne x_X Les chatons me font craquer et ça c’est pas franchement viril mais je crois que c’est une de mes tares et je peux pas aller contre. Quand on a vu Lune pour la première fois dans la Cabane Hurlante, avec Kyle, il a clairement désespéré de me voir complètement gaga de cette petite chose blanche qu’elle était à l’époque. Et bien tu vois mon chéri, un an plus tard et malgré pas mal de choses, rien à changé !

Je me suis donc rapproché d’elle en silence et je l’ai attrapé. Elle a eu peur au départ, sans doute la surprise, mais presqu’instantanément elle s’est collée contre moi et à commencé à ronronner. J’ai commencé à jouer avec elle, à la titiller avec mes doigts qu’elle essayait d’attraper alors que je la tenais d’une main, enfin d’un bras. J’ai fini par m’affaler de tout mon long dans le canapé, tout en gardant la minette sur mon torse et j’ai continué à l’emmerder, à lui parler à … gagater complètement devant cette petite merveille tout en me faisant la réflexion que si Lune débarquait elle serait jalouse. Autant dire les choses comme elles le sont : Pour l’instant je m’en fous pas mal. Je m’amuse. Y a plus grand chose d’autre qui existe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Jeu 13 Juin 2013 - 11:57

~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo ryans && Killian T. E. Calgarry
Insouciance. Ou presque. Evidemment, les jours ici n’étaient jamais complètement roses. Evidemment, voir l’état du grand bleu n’aidait pas beaucoup à être de bonne humeur, et l’envie d’en coller une à Doryan ne la quittait pas à chaque fois qu’elle le voyait à la table des rouges. Mais tout n’était pas noir, fort heureusement. Déjà, elle avait Caem, et ça, c’était plus que positif. Il lui suffisait, chaque fois qu’elle se décourageait un peu, de croiser son regard à la table des jaunes, de voir son sourire, et ça avait le don de la regonfler à bloc. Elle ne savait pas où ils allaient, mais ce qu’elle s’avait, c’était qu’elle aimait ce qu’ils partageaient, clairement, et qu’elle n’avait pas du tout envie que ça s’arrête. L’avenir, elle n’y pensait pas vraiment, et à vrai dire, tant que les Supérieurs seraient au pouvoir, elle préférait éviter. Pour la simple et bonne raison que vu ce dans quoi elle se lançait, il y avait quand même des chances pour que, le jour où on se débarrasserait d’eux... elle ne soit plus là. Perspective peu réjouissante, certes, et elle se promettait de faire davantage attention qu’avant, mais... ça n’effaçait pas le risque, évidemment. Alors non, penser à l’avenir, à ce qu’il se passerait après Poudlard, ça ne lui convenait pas, et de toutes les manières, ça ne lui avait jamais ressemblé.

A côté de ça, C.C. s’était réveillée. Bon. D’accord, elle avait perdu la mémoire, ça, c’était la partie moins sympathique de l’histoire. Mais elle était là, vivante, physiquement intacte d’après les dires de Wargrave et Takuma, donc... ne garder que le positif. Sa mémoire reviendrait, elle voulait en rester certaine. Et au demeurant, elle ne haïssait plus cordialement le grand bleu, et c’était quand même un soulagement, quelque part. Bon, évidemment, ça ne durerait pas, le jour où elle retrouverait ses souvenirs, il y avait toutes les chances pour qu’elle ait de nouveau envie de le pourrir à chaque fois qu’elle le croiserait mais en attendant... Dire que tout ça, c’était parce que le Grand Schtroumpf avait été un peu trop perspicace, protecteur... et curieux aussi. Le pauvre. Ca lui faisait un peu mal au coeur pour lui, mais en même temps, elle comprenait sa soeur qui n’avait pas voulu voir son secret révélé. Et d’un autre côté, elle le comprenait lui aussi, qui avait voulu la soutenir, malgré son refus. Raté.

Et puis surtout, surtout... Enola était remontée des cachots. Elle avait eu beau acquiescer quand Ricardo avait tenté de la rassurer, elle n'avait jamais été parfaitement sûre de revoir un jour son amie. Elle refusait de perdre complètement espoir, de se laisser aller au découragement. Mais ça n'était pas tous les jours facile, au demeurant, d'autant qu'elle voyait bien, dans les attitudes, les regards du vert autant que de Rafael, qu'ils n'étaient pas beaucoup plus confiants... Alors quand elle avait croisé la route de Raf et qu'il lui avait annoncé qu'il l'avait déposée à l'infirmerie, elle avait presque littéralement sauté au plafond. Et au cou du grand bleu.

« T'emballe pas trop Lionceau, elle voulait pas t'inquiéter, donc je suis pas censé t'en parler tout de suite. Ca m'arrangerait que tu fonces pas sur elle dans la minute pour le coup... »
« N'importe quoi. C'était de pas savoir qui m'inquiétait, maintenant je suis soulagée. Mais soit. Je vais pas lui foncer dessus. Mais je dis pas que je vais pas aller jeter un oeil discrètement. »  

Il avait roulé des yeux, mais à vrai dire, elle était sûre qu'il ne s'attendait pas vraiment à moins. Et après l'avoir harcelé de questions, jusqu'à ce qu'il en ai marre et lui intime l'ordre d'aller voir par elle-même parce que non, il n'en savait pas plus, elle avait grimpé jusqu'à l'infirmerie, où elle s'était contentée de jeter un coup d'oeil par la porte entrebâillée. Elle croyait le Grand Schtroumpf sur parole, évidemment, mais il avait quand fallu qu'elle voie son amie de ses propres yeux pour en être certaine. Non, elle ne rêvait pas, Cap' était bien là, dans ce lit. Elle avait bien compris qu'il y aurait un long travail pour qu'elle soit de nouveau parfaitement en forme, mais c'était de l'ordre du détail à ce moment-là. Elle était là, elle était vivante, c'était tout ce qui comptait. Soulagée, oui, c'était le mot. Et elle en connaissait un autre qui le serait tout autant. Même si elle l'avait trouvé en grande discussion avec Anna. Bon. Ca ne la regardait pas. Il était aussitôt parti retrouver Eno, les choses pouvaient reprendre leur cours normal, ouf. Sa main n'était pas en super état, et la batteuse s'inquiétait pour ses capacités de poursuiveuse, non pas pour l'équipe ou pour la gloire, mais parce qu'elle savait à quel point ça lui tenait à coeur. Et si elle ne pouvait plus jamais jouer correctement ? Elle aurait toutes les peines du monde à s'en remettre, assurément. Mieux valait ne pas y penser, de toute façon, ils n'en sauraient pas plus avant quelques temps, alors elle s'efforçait de rester positive, et de soutenir son amie, du mieux qu'elle pouvait. Et à côté de ça, elle pouvait reprendre le fil de ses révisions, le plus naturellement du monde. Elle n'imaginait pas encore que dans les jours à venir, ça allait - encore - partir en live, et pas qu'un peu.

« Hey ! Euh... Pardon, je me souviens plus de ton nom... »

C'était la petite blonde qui lui avait permis d'entrer chez les jaunes quand elle s'était disons réconciliée avec Caem. Elle l'avait vue aussi en compagnie de Doryan. Et embrasser subrepticement Raf avant ça. Mais de là à se souvenir son nom, hum... raté. Elle avait dû lui dire, en mai, sans doute, mais depuis...

« C'est Casey. Ou Kay si tu veux. Mais c'est pas bien grave, y a plein de gens qui savent même pas que j'existe, c'est déjà bien. »

Euh... tu dis toujours ça avec le sourire ou bien ?

« Dis euh... T'es proche de Mckiddle, n'est-ce pas ? »

Bizarrement, la jaune avait un peu perdu le sourire à l'évocation du rouge.

« Et toi de Rafael. »

Ok. Elle était au courant, et ça l'inquiétait visiblement aussi. Après un regard circulaire autour d'elle, elles s'étaient isolées dans une pièce vide non loin, et avaient discuté un peu. Casey était perdue, elle ne comprenait pas.

« C'est tellement pas logique. Et il veut évidemment pas en parler, et j'ai pas trop le courage de le forcer à m'expliquer. D'autant que c'est surtout à lui, qu'il en doit, des explications. »
« J'ai interdiction d'aller lui coller mon poing dans la figure pour agir comme un lâche, pourtant ça me démange fortement. »
« Je comprends, mais ça l'aidera pas. Ni lui, ni ton bleu, d'ailleurs. Je sais pas quoi faire... »  
« C'est tellement pas logique. T'es sûre de toi quand tu dis qu'il est toujours amoureux ? »  
« Positive. Même s'il essaie de faire croire le contraire, et encore, c'est pas très concluant... »

Ce qu'elle avait supposé, à le voir en sale état, se détruire à petits feux, elle aussi, sans bien comprendre, en ce cas, pourquoi il avait plaqué le Grand Schtroumpf.

« Ca me fait mal de le voir sombrer comme ça. J'essaie de lui montrer que je suis là mais... C'est une tête de pioche, il a décidé qu'il était seul et... »  
« Et ça me fait mal de voir Raf au trente-sixième dessous aussi, et j'ai beau lui dire que c'est bien beau de respecter la décision de Gueule d'Ange, mais qu'il se faisait plus de mal qu'autre chose à laisser pourrir le truc, il m'écoute pas non plus... »  

Un regard, et elles s'étaient plus ou moins entendues : elles trouveraient un moyen. Elles ne savaient pas encore quoi, quand ni comment elles allaient s'y prendre, mais elles finiraient bien par faire en sorte que ces deux zouaves-là se parlent. Pas de bol, ça non plus, ça ne se passerait pas tout à fait comme prévu, vu que le Gryff allait décider de se mettre avec une autre jaune sous peu. Encore un truc auquel elle ne comprendrait strictement rien, d'ailleurs.

C'est sur ces pensées qu'elle était remontée chez les Gryff, retournant les choses, prête même à faire un coup bas au bleu si la blondinette se sentait d'embarquer Do' dans une pièce sans lui dire la vérité, et de les y enfermer tous les deux jusqu'à ce qu'ils aient mis les choses au clair. La salle commune était déserte, et ça lui allait très bien. Quoi que... Elle avait noté les deux pattes de géant qui dépassaient du canapé, sans pouvoir en déterminer le propriétaire tout d'abord, et un sourire avait fleuri sur son visage quand elle avait entendu la voix qui s'était finalement élevée. Elle n'était pas forcément super douée à ce jeu-là, mais la voix d'Enzo, ça va, elle était capable de reconnaître. Et l'entendre gagater comme ça, c'était assez drôle, il fallait bien avouer. Elle s'était donc approchée, pour voir que ce n'était pas avec n'importe quel animal qu'il jouait.

« Mademoiselle me fait des infidélités, maintenant... Ah bah c'est du beau ! »  

Elle n'était pas encore au-dessus du canapé, à vrai dire, mais elle se doutait bien qu'il n'avait pas eu besoin de plus de quelques instants pour savoir que c'était elle qui approchait. S'il y avait bien une chose qui n'arriverait jamais, c'était qu'elle arrive à le surprendre, assurément. Et bon à vrai dire, Hoiche pouvait bien jouer avec qui elle voulait et elle se gênait d'ailleurs pas pour le faire. A son âge, tout était toujours un ravissement, et un nouveau jeu. Et c'était génial à voir. Dire qu'au départ, elle avait tenté de la refourguer, à Raf notamment, quand Marina avait disparu. A présent, elle ne pouvait absolument pas dire autre chose que : « C'est ma minouche. » Et elle était ravie de l'avoir auprès d'elle.  

« Et toi, tu fais des infidélités à Lune alors ? »

Non, elle ne lancerait pas les questions indiscrètes et tout. Elle avait envie de savoir, évidemment, comment il allait, comment il gérait tout ça, surtout, maintenant que tout le monde savait, mais elle était elle-même assez peu expansive sur ce qui la touchait vraiment pour ne pas vouloir imposer à quelqu'un d'autre ce type de discussion quand on ne le souhaitait pas. Elle était là, s'il avait besoin de quoi que ce soit, mais elle savait suffisamment ce qu'on pouvait ressentir quand on avait besoin d'indépendance et que les gens nous étouffait pour ne pas tomber dans ce travers-là, quand bien même elle en avait un certain nombre, de questions, qui restaient sans réponse. Les coudes appuyés sur le dossier du canapé, au-dessus du rouge et de son chaton, elle souriait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Lun 24 Juin 2013 - 23:51

Je ne sais pas d'où me vient ce truc avec les chatons. J'ai toujours aimé les animaux, ça c'est un fait, mais j'ai pas le souvenir d'avoir déjà été aussi gaga d'une bestiole que d'un chaton. En réalité, avant de débarquer ici ça ne m'était jamais arrivé de fondre comme je l'ai fait devant Lune à l'époque ou devant Hoïche aujourd'hui. C'est de ta faute Johnson ! Avant de te rencontrer j'étais pas comme ça. Tu m'as transformé en Bisounours romantique et ça va pas du tout ça ! J'te déteste, mais je t'aime un peu quand même, beaucoup, à la folie, passionnément. Non sincèrement j'ai beau creuser je n'arrive pas à trouver d'autre exemple à ce trait de caractère que je laisse entrevoir parfois. J'adore jouer avec Fenrir mais il ne me rend pas comme ça. J'ai énormément d'affection pour Mila et Taska mais idem, j'en suis pas à fondre comme glace au soleil dès qu'elles me regardent avec leurs yeux de bébés. En plus de ça j'ai l'impression que ça ne fonctionne pas avec tous les chats. Il faut dire que beaucoup ont peur de moi, ce qui peut se comprendre, mais malgré ça j'ai toujours eu une relation assez particulière avec les animaux et j'ai comme l'impression que ça s'est renforcé depuis que j'ai été mordu. J'en sais trop rien, je prends les choses comme elles viennent et c'est tout. Lune et Hoïche me font craquer, et alors ? Je ne fais de mal à personne il me semble, si ce n'est à ma virilité mais ça, ça me regarde. C'est pas pour rien que je ne fais pas ce que je suis entrain de faire devant n'importe qui. Kyle, ça passe. De toute façon quand on voit comment je me comporte avec lui … Parfois ! Pas toujours. Avec lui aussi je peux être une véritable brute et je ne suis pas toujours très délicat mais je suis comme ça, il le sait, et ça ne le dérange pas plus que ça. Il fait avec en tout cas. De toute façon on n'en revient toujours au même point : je n'expose mes faiblesses que devant les personnes en qui j'ai pleinement confiance. Si je peux, bien sur, et oui à mes yeux fondre devant un chaton est une marque de faiblesse. Pour l'instant je suis seul, je le sais, mais si quelqu'un arrive mon visage changera du tout au tout en fonction de la personne qui se trouvera dans mon espace vital. Ces derniers temps je suis, à mon goût, un peu trop le centre de l'attention de certains et pas pour les bonnes raisons. Ma Lycanthropie fait parler pas mal de monde et je supporte difficilement tous ces regards, tous ces mots que j'entends parfois. La peur, la curiosité, et tout ce qui va avec. Je ne suis pas un objet d'étude, simplement un être vivant. Pour le reste, non je ne vis pas super bien cette sortie improvisée et forcée du placard. Tôt ou tard je sais bien que ça aurait fini par arriver mais j'avais l'espoir de pouvoir le choisir, ou bien peut être celui de foutre le camp et de voir ça à l'extérieur, j'en sais trop rien. Je crois que dans le fond tout ce truc de se cacher des Supérieurs c'était un peu une bonne excuse. J'irai pas jusqu'à dire que c'était une excuse facile parce que le quotidien a fini par devenir invivable mais aujourd'hui, certains jours, c'est pas évident. Je supporte pas qu'on me juge, qu'on me colle une étiquette, qu'on me montre du doigt, qu'on parle de moi derrière mon dos, etc … Non j'aime pas être le centre de l'attention quand je l'ai pas choisi et c'est précisément le cas actuellement. J'aime  un garçon, j'aime pas les garçons pour autant. Certains s'en foutent, d'autres pas et ça me pose problème. Plus que ce à quoi je m'attendais, et c'est dommage. Je sais que je devrais m'en foutre royalement moi aussi, mais … j'y arrive pas. Je fais avec, j'ai pas bien le choix de toute façon et j'assume parfaitement mon histoire avec Kyle et mon amour pour lui, j'ai simplement vraiment du mal avec le fait qu'on me colle une putain d'étiquette, qu'on me range dans une case qui à mon sens n'est pas la mienne. J'aime pas les cases, j'ai jamais aimé ça. C'est pas insurmontable, et je ne vais certainement pas me lancer dans une nouvelle croisade à la con qui ne servira qu'à m'épuiser encore et toujours mais c'est pas une partie de plaisir pour autant. Je sais que de toute façon il me suffit d'être avec les personnes à qui je tiens pour que ça aille mieux. Ceux qui savent vraiment qui je suis et qui ne s'amuse pas à essayer de me définir. Je suis un frère, un petit ami, un ami, un petit fils, j'ai été un fils, ... Enzo Ryans, point barre.

De toute façon tout ça n'a pas la moindre importance pour l'instant. Ce qui en a c'est Hoïche qui s'amuse avec mes doigts que j'agite devant elle. Je suis étalé de tout mon long, mes pieds dépassent, et j'ai cette petite chose posé sur le torse. Ça me détend, c'est tout ce qui compte.

« Tu vois Hoïche, quand tu seras plus grande t'iras surement chasser les souris dans les couloirs du château, et d'ailleurs c'est peut être déjà le cas. La clé c'est de pouvoir s'approcher le plus possible de sa proie sans se faire remarquer. Un peu comme Killian en ce moment en fait. »

N'allez pas croire qu'elle m'a surpris, c'est totalement faux … Je dois l'admettre, si j'avais vraiment été vigilant je l'aurai repéré bien plus tôt et si ça n'avait pas été elle je me serai sans doute énervé – pour rien – mais il se trouve que c'est elle donc … tout va bien, non ? Je viens juste de me faire griller entrain de donner des conseils de prédation à … un chaton. Quoi de plus normal ?! Je vous le demande.

Killian. Un visage familier que je n'ai pas vraiment revu depuis des semaines. Aperçu oui, mais comme pour tous les autres j'ai gardé un peu de distance. Au début volontairement, et puis c'est resté comme ça. Les exams arrivent, tout le monde est pas mal occupé. Je dois bien le dire, je ne sais pas trop comment me comporter là tout de suite si on tient compte de certaines choses. Le fait qu'elle ait essayé, plus ou moins, de faire un pas vers moi après que je me sois réveillé, le fait que je l'ai ignoré alors qu'elle avait peut être besoin de moi ne serait-ce que pour comprendre ce qui était arrivé à sa sœur. J'en était incapable. J'en suis pas fier, mais c'est comme ça. Aujourd'hui ça me fait plaisir de la voir et d'ailleurs je pense que mon sourire en témoigne. La Gryff ne fait pas partie de mes amis les plus proches, je ne la considère pas comme ma famille disons, mais elle a une place importante pour moi néanmoins et pas seulement parce qu'elle est la sœur d'Ever. Pas du tout en fait puisque l'essentiel de notre « relation » s'est construit indépendamment de ce détail au départ.

« Mademoiselle me fait des infidélités, maintenant... Ah bah c'est du beau ! »  
« Que veux tu, je suis irrésistible. »

Et regarde moi ce faux air détaché, j'suis un sale gosse, je sais, mais j'le vaux bien. Et j'peux juste pas m'empêcher de faire mon beau, c'est pathologique.

« Et toi, tu fais des infidélités à Lune alors ? »
« J'apprenais à Hoïche comment être un super prédateur. Lune a plus besoin de moi pour ça. D'ailleurs elle a jamais eu besoin de moi en fait. J'lui sers de radiateur et ça lui suffit. Ceci dit lui répète pas que tu m'as grillé avec cette demoiselle sinon elle va me faire la gueule pendant une semaine. Voir plus. »

Les femmes Rolling Eyes
Quoi ?
Elles sont chiantes, j'y peux rien.

« Et si tu répètes à qui que ce soit que tu m'as vu entrain de jouer les gaga avec cette boule de poils trop craquante – ouais t'es trop craquante Hoïche mais prends pas la grosse tête ça gâcherait tout – je serai obligé de te tuer. Ma réputation est déjà bien assez ébréchée comme ça :roll:J'tiens à garder un minimum de virilité, tu vois ? »

Auto-dérision, non, tu ne rêves pas. Avec toi j'ai pas à me cacher, je le sais. Une intime conviction. Peut être que ça t'étonne mais tu ne me jugeras pas, j'en mettrai ma main à couper. Pour le reste ...

« J'suis désolé de t'avoir collé un vent Killian, j'ai bien reçu ton mot mais … J'avais besoin, vraiment besoin de prendre le large et me couper du monde. J'espère que tu m'en veux pas trop mais je comprendrais si c'est le cas. »

Je sais que je suis pas la personne vers qui tu coures quand ça va pas, quand t'as besoin de quelque chose, mais j'aurai du être là. Je m'en veux, mais non je ne vais pas partir dans mes grandes culpabilités qui me pourrissent la santé depuis trop longtemps. Ce qui est fait, est fait, et ne peut être changé.

« Comment va ta sœur ? »

J'ai prononcé ces mots en me redressant jusqu'à m'assoir tout en gardant la boule de poils sur moi. Le dos contre l'accoudoir, une jambe toujours étendue sur le canapé et l'autre replié, le pied sur le sol, mes yeux braqués vers elle.

« Et toi, comment tu vas ? »

Je sais qu'elle est sortie du coma mais je sais aussi qu'on n'en ressort pas indemne et que bien souvent les conséquences se répercutent sur l'entourage. Je ne suis pas allée la voir à l'infirmerie, je n'ai pas non plus cherché à faire un pas vers elle depuis qu'elle est sortie. Pas par indifférence, simplement parce que quelque chose m'en a empêché. Trop de lien avec une nuit que je préfère oublier, peut être, je ne sais pas. C'est égoïste, mais nécessaire. Je ne me sentais pas prêt, je n'avais pas envie de m'imposer. Dans le fond j'ai trop d'excuses et sans doute paradoxalement pas assez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Ven 19 Juil 2013 - 23:57

~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Pour sa part, Killian et les animaux, ça a toujours été un plutôt bon feeling, mais voilà, la proriétaire de chat, c'était Ever, et vu qu'elle la saoulait déjà sur pas mal de choses, vu qu'elle avait toujours tout fait avec elle, jusqu'à ce qu'elle décide d'être seule, elle lui avait laissé ça. Elle était chiante, elle l'avait été un nombre incalculable de fois, quand elle avait décidé que sa soeur devait jouer avec elle. Et paradoxalement, quand elle, elle avait besoin d'être seule, ou de jouer avec ses potes de l'école, elle le faisait bien sentir à sa jumelle. Emmerdeuse, clairement. Et pour le coup, hormis la musique, elle n'avait que rarement laissé le champ libre à sa moitié. Même pour le piano, d'ailleurs, elle l'avait emmerdée. Quand elle avait décidé que non, là, maintenant, c'était pas l'heure, qu'elles allaient jouer ensemble dehors, plutôt, elle tapait sur les touches pour perturber son jeu et qu'elle lui cède son caprice. Elle avait grandi depuis, elles avaient été séparées, ici, et peut-être, au fond, que ça n'était pas plus mal, même si elle avait mis un moment à accepter de ne plus être collée à sa soeur. Elle lui devait bien de lui lâcher la bride, après tout ce qu'elle lui avait fait subir. Et elle se devait de lui laisser son jardin secret aussi. Même si elle ne pouvait juste pas la laisser se détruire, la voir mal, sans rien faire, elle avait le droit à ses moments à elle, n'est-ce pas ? Après tout, elle avait elle-même le Quidditch, n'est-ce pas ? C'était son truc, ça, le sport. Cogner. Gueuler aussi. Ouais, vous pouvez l'appeler Monsieur, ouais...

Sauf qu'au fond... Elle n'était pas que ça. Sa part de féminité, elle la refoulait pas mal, oui. Mais ça n'empêchait pas qu'elle était née avec deux chromosomes X, elle aussi. Et il y avait certaines choses qui le prouvaient... outre sa plastique - qui restait plutôt avantageuse, quand bien même elle n'était pas du genre à être tirée à quatre épingles, jupe talons et tout le tralala, et dont elle avait largement profité jusque-là, oui oui. Il ne fallait pas trop pousser non plus, et la tenue que Raf lui avait offerte traînait sans doute encore au fond de sa malle, parce que les volants et les échasses, très peu pour elle, mais ça n'empêchait qu'elle avait quand même sa part de sensibilité. Elle détestait ça, quand elle craquait, quand les larmes coulaient sans qu'elle puisse les retenir, et au final, il y avait assez peu de témoins de ces moments-là, qui la dérangeaient particulièrement. C.C, évidemment, Eno aussi. Raf, et Caem, et Enzo aussi, y avaient eu droit. Mais ils devaient être les seuls.

N'en restait pas moins que sa dose d'empathie naturelle se manifestait aussi par ce biais : Elle aussi, elle craquait devant ces petites boules de poils. Sans doute pas pour rien que c'était l'animal qu'elle avait choisi, quand elle avait décidé qu'elle apprendrait l'animagie - ce dont elle ne démordait toujours pas, même si elle avait dû changer de professeur entre temps, et même si sa motivation d'origine, trouver ce qu'avait sa soeur et dont elle refusait de parler, était quelque peu caduque depuis, ça n'était pas vraiment son genre d'abandonner - et ça n'était pas pour rien non plus qu'à la disparition de Marina, elle avait fini par adopter Hoiche. Bon... Raf l'avait un peu poussée, mais au fond... Elle n'attendait que ça. Elle avait demandé au Grand Schtroumpf de s'en occuper, plus parce qu'elle ne pensait pas être faite pour ça, et peut-être aussi parce qu'elle gardait cette idée que c'était réservé à sa jumelle, mais voilà, la minouche avec laquelle Enzo jouait, à cet instant, elle craquait juste littéralement dessus. Le bleu les avait à peine regardées une seconde, la rouge jouant avec le chaton dans ses bras avant de lui demander pourquoi elle ne la gardait pas elle-même, et aujourd'hui elle ne pouvait que l'en remercier, clairement... même si au final, c'était des mots qu'elle n'avait jamais prononcés. Et même si la puce vivait pas mal sa vie, ne serait-ce que parce qu'en bonne fan de Quidditch limite hyperactive - on ne l'avait jamais vraiment 'diagnostiquée' ainsi, mais il fallait bien avouer qu'on en était pas très loin en tous les cas - elle avait légèrement de quoi s'occuper, entre les cours, les entraînements, les révisions et accessoirement, voir son cher et tendre, même si elles n'étaient pas collées l'une sur l'autre H24, c'était rare qu'elle dorme dans son dortoir sans la petite terreur noire roulée en boule sur son ventre.

Hoiche dans les bras de quelqu'un d'autre, soyons honnête, ça pouvait la déranger. Oui, elle était jalouse, c'était sa nature, clairement, Caem pouvait en témoigner :roll:mais là ça devenait ridicule, quand c'était pour son chaton quoi... Elle s'en rendait bien compte, et elle tentait sincèrement de se contrôler, mais il n'y avait rien à faire. Quand la puce jouait avec un autre rouge et qu'elle les voyait, elle avait tendance à s'approcher, manifester sa présence auprès du chaton pour se l'accaparer. Mine. Oui oui, ridicule, c'est bien ça. Sauf que là, ça n'était pas n'importe quoi, et heureusement, finalement. Le chaton lui donnait l'occasion d'approche Enzo sans avoir l'impression de venir trop le déranger, et pour ça aussi, elle lui était reconnaissante, vraiment. Est-ce que la boule de poils se rendait seulement compte de l'aide, du soutien qu'elle pouvait lui apporter, rien que par sa présence ? Elle en doutait.

« Tu vois Hoïche, quand tu seras plus grande t'iras surement chasser les souris dans les couloirs du château, et d'ailleurs c'est peut être déjà le cas. La clé c'est de pouvoir s'approcher le plus possible de sa proie sans se faire remarquer. Un peu comme Killian en ce moment en fait. »

Sourire, donc. Elle savait bien qu'elle se ferait griller, mais la façon dont il avait fait remarquer qu'il avait décelé sa présence était plutôt de bon augure. S'il le prenait sur ce ton-là, c'était qu'elle ne tombait pas trop mal, donc. Tout ça tombe peut-être même plutôt bien, si elle devait en juger par le sourire que lui rend son camarade.

« Que veux tu, je suis irrésistible.
- Et modeste avec ça ! »

C'était un peu l'hôpital qui se foutait de la charité à ce sujet-là, mais passons. Killian ne se pensait pas forcément au-dessus de tout le monde, mais elle restait consciente de ses qualités, de ses atouts, et elle avait toujours su en jouer. Alors ce genre de remarque, ça aurait très bien pu sortir de sa bouche, clairement. Et ça la fait marrer de trouver ce genre de point commun entre le Loup et elle.

« J'apprenais à Hoïche comment être un super prédateur. Lune a plus besoin de moi pour ça. D'ailleurs elle a jamais eu besoin de moi en fait. J'lui sers de radiateur et ça lui suffit. Ceci dit lui répète pas que tu m'as grillé avec cette demoiselle sinon elle va me faire la gueule pendant une semaine. Voir plus.
- Ah ça, une femme jalouse, c'est... terrible. Et je suis bien placée pour le savoir... :gla:»

Non, elle ne devrait pas en être fière, mais allez, c'était une conversation avec Enzo, elle pouvait bien se le permettre.

« Et si tu répètes à qui que ce soit que tu m'as vu entrain de jouer les gaga avec cette boule de poils trop craquante – ouais t'es trop craquante Hoiche mais prends pas la grosse tête ça gâcherait tout – je serai obligé de te tuer. Ma réputation est déjà bien assez ébréchée comme ça :roll:J'tiens à garder un minimum de virilité, tu vois ?
- Je vois. Mais c'est elle aussi, elle est irrésistible, elle triche. Plus que toi et moi réunis, c'est dire. Quant à ta virilité... Je sais pas, on mesure ça sur le terrain de basket ? :gla:»

Elle avait approché sa main pour gratouiller le crâne de sa minouche, elle aussi, sans pour autant se départir de son sourire... quelque peu narquois à présent. Oui Enzo Ryans, tu peux prendre ça comme un défi, oui, oui. Et non, en effet, tu n'as pas à te cacher avec elle. A vrai dire, elle n'aurait pas vraiment cru qu'il lui témoignerait autant de confiance, mais ça lui faisait plaisir, réellement. Et il pouvait être certain qu'elle ne le trahirait pas, et que non, elle ne jugerait pas. Ca n'était pas vraiment son genre, de toutes les façons, elle avait toujours été quelqu'un de plutôt tolérant - même quand elle était une vraie plaie avec sa jumelle - et puis elle appréciait trop son cadet pour faire quoi que ce soit qui puisse lui nuire. Pas volontairement en tous les cas.

« J'suis désolé de t'avoir collé un vent Killian, j'ai bien reçu ton mot mais … J'avais besoin, vraiment besoin de prendre le large et me couper du monde. J'espère que tu m'en veux pas trop mais je comprendrais si c'est le cas.
- Le message est passé, c'est ce qui compte. Je suis la première à pas supporter qu'on me colle aux basques quand j'ai besoin d'être seule, je comprends ça. Et quelque part, c'est peut-être plutôt positif si t'as pas ressenti le besoin de me causer... »

Elle en savait trop rien, mais elle tenait à le rassurer. Tout ce qu'elle savait, c'était que non, elle ne lui en voulait pas de ne pas être venu la voir. Déjà parce qu'elle était tout à fait consciente qu'il avait d'autres personnes plus proches dans son entourage et que, sans doute, s'il avait eu besoin de parler, elle n'aurait pas été la première vers qui il se serait tourné, et puis tout simplement pour ce qu'elle venait d'énoncer : elle comprenait très bien qu'on n'ait pas envie de parler de ces choses qui nous touchent d'un peu trop près. Elle voulait juste qu'il sache qu'elle était là, si besoin, et manifestement, il avait compris le message, donc... tout va bien.

« Comment va ta sœur ?
- Ca va. Physiquement, elle va bien. Son corps a pas subi de blessure, à part un petit choc à la tête apparemment, qui est déjà résorbé, mais... Elle se souvient pas. De rien ou presque. Elle sait ce qu'elle est, mais elle se souvenait même pas de la magie. Même pas de moi... Alors... »

Elle avait haussé les épaules. Bien, pas bien, elle n'en savait rien. Et c'était sans doute ça le pire. De pas savoir. Qu'elle ne se souvienne pas d'elle, à la limite... Elle faisait avec, même si elle devait bien que ça lui en fichait un coup, évidemment. Mais ce qui la dérangeait le plus, c'était ça : ne pas savoir où elles allaient, et si au final, elle devait continuer à espérer qu'elle se souvienne, ou au contraire, se réjouir de cette perte de mémoire salvatrice...

« J'imagine que c'est un mécanisme de protection ou un truc du genre ? Ou juste le choc physique ? J'en sais trop rien, mais je me dis que... D'après Wargrave, ça devrait revenir avec le temps... Si y a pas de lésion physique, c'est que c'est sans doute psychologique... Donc... Peut-être que c'est mieux qu'elle ne se rappelle pas ? C'est très bizarre de l'entendre me parler comme si j'étais une étrangère, évidemment. Et de la voir accepter la présence de Raf aussi, mais passons... Je sais pas ce qu'il s'est passé ce soir-là, et je poserai pas de question parce que je me doute que ça a été terrible pour toi aussi. Je sais pas ce qu'elle a vu, mais... Je crois que si on en est là, c'est qu'elle veut juste pas s'en souvenir... Et je sais pas si je dois trouver ça bien ou pas, qu'elle n'en ait aucun souvenir à l'heure actuelle. Si ça lui fait moins mal comme ça... »

Enzo s'était redressé, et la fixait, Hoiche toujours dans ses bras. Elle le regardait aussi, alternant parfois avec la boule de poils. Mais son sourire était retombé. Evoquer l'amnésie de sa jumelle, ça n'était pas vraiment une partie de plaisir. Mettre des mots sur tout ça, c'était compliqué, ne serait-ce que parce qu'elle n'appréhendait elle-même pas tout à fait la situation. Mais en un sens, c'était bien de le faire. Expliquer tout ça à Enzo, ça lui permettait de mettre aussi de l'ordre dans ses propres idées. Depuis une semaine, elle vivait au jour le jour, elle essayait de ne pas analyser tout ça, histoire de ne pas complètement tourner barge. Mais poser le truc calmement, ça avait le don de dédramatiser un peu la situation, finalement. Un peu. Pas complètement, il restait trop de zones d'ombres pour ça, de toutes les manières.

« Et toi, comment tu vas ? »

Joker ? Elle avait hésité sur la réponse qu'elle pourrait lui apporter, à vrai dire. Feindre l'indifférence, ou au moins un certain détachement ? Elle en avait déjà trop dit pour ça. Et puis c'était Enzo, et pas n'importe qui, finalement... Nouveau haussement d'épaules.

« Pas si mal... Je fais mon possible pour soutenir Raf qu'est... disons pas dans une super période en ce moment, et pour aider Enola qui vient de revenir de plus de deux mois aux cachots, ma soeur se souvient de rien et les exams approchent à grand pas... La saison de Quidditch a beau être terminée, j'ai pas vraiment de quoi chômer... Mais j'arrive quand même à trouver encore du temps pour voir Caem, cogner un peu... et gratouiller Hoiche. Me demande pas comment, je sais pas trop non plus, j'ai pas découvert un retourneur de temps par hasard pour autant. Dommage d'ailleurs... »

Et en fait, elle était même plutôt passablement crevée. Physiquement, un peu, mais psychologiquement surtout. Et ça devait commencer à se voir, même si elle faisait son possible pour tenir le coup. Par fierté, un peu, mais pour les autres aussi. Si elle flanchait maintenant, ça n'aiderait ni C.C., ni Cap', ni le Grand Schtroumpf... Ni même son taré d'ex-ou-futur-petit-ami à qui elle pensait bien qu'elle finirait par aller demander des comptes, un jour ou l'autre... Elle n'imaginait pas encore que ça n'allait pas s'arranger dans les quarante-huit heures à venir, loin de là, même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Lun 22 Juil 2013 - 13:04

La jalousie est un vilain défaut … il paraît. En ce qui me concerne j’ai comme l’impression d’avoir fait des sacrés progrès concernant ce petit travers qui nous a valu quelques disputes à mon homme et moi. Rien de bien méchant mais c’est simplement parce que j’étais déjà capable à l’époque de garder pas mal de choses pour moi alors ça tempérait un peu. Je n’ai pas le souvenir d’avoir été comme ça quand j’étais gosse, y compris quand nos parents faisaient plus attention à Derek qu’à moi – parce que oui forcément ça arrive parfois – mais comme avant Kyle je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de tester … Difficile de dire si ce trait de caractère s’est développé avec la morsure et ses autres effets ou bien si ça a toujours été en moi. Je suis jaloux, possessif et territorial. Je sais que ça lui fait faire des bonds parfois mais qu’il ne me prenne pas pour un con non plus : un jour ça le dérange, le lendemain ça lui plait plutôt bien de m’entendre lui dire qu’il est à moi. Je ne lui en veux pas, et je sais que je ne suis pas toujours simple à vivre, mais c’est comme ça et il sait ce qu’il se passe dans ma tête et dans mon corps tout entier. Il est à moi, point barre. Son corps m’appartient et je supporte très difficilement que quelqu’un d’autre que moi le touche mais il pourra me l’accorder, j’ai fait beaucoup de progrès là dessus alors que justement, je pense n’avoir jamais eu autant de bonnes raisons de me méfier. J’ai été jaloux de Cameron au tout départ, et je sais maintenant que c’était ridicule mais c’est comme ça. Il était tout ce que je n’étais pas : J’étais un gamin paumé et lui une figure forte, sans parler de son physique. Les mecs c’est pas mon truc, je ne vais pas passer mon temps à le répéter, mais il se trouve que je sais reconnaître un type bien foutu et surtout susceptible de plaire à Kyle quand j’en vois un. Baisse de confiance, sans parler du fait qu’il m’avait oublié à cause des Supérieurs, tout était réunis pour me faire péter les plombs puis c’est passé. Y a eu Billy ensuite, et encore une fois c’était stupide de ma part mais … encore une fois ma confiance en moi à fait des siennes devant ce type que tout le monde apprécie, sportif, et j’en passe. J’ai rien à craindre, je le sais, et je fais confiance à Kyle mais … c’est dans ma nature, j’y peux rien. Quoi qu’il en soit je ne l’ai jamais empêché de les voir, ni l’un, ni l’autre, et je ne lui ai pas non plus fait de véritables crises. Je faisais la gueule parfois, j’étais grognon, mais ça s’arrêtait là. Aujourd’hui ça coince un peu plus et pourtant je suis persuadé que Kyle ne se doute de rien. J’aime pas la façon dont ce type le regarde mais malgré ça je reste à ma place. Je ne demande pas une médaille, c’est simplement un constat : J’ai fait des efforts. Lui n’est pas jaloux et ça aussi ça m’a posé problème mais je m’y fais. C’est pas comme si j’avais vraiment le choix mais bon, je me comprends. Je sais qu’il m’aime, j’ai aucun doute là dessus, mais une petite crise de temps en temps … Bref ! Je l’aime comme il est, j’ai pas l’intention de le changer et tant que cet autre type ne joue pas au plus malin sur mes plate bandes tout ira bien. Je ne vais pas dire que je le surveille parce que c’est faux mais disons que je me méfie à distance et j’y pense parfois. Kyle ne m’a jamais parlé de lui, je ne sais pas vraiment si je dois trouver ça étrange ou pas mais j’ai suffisamment encaissé des trucs de merde récemment pour me prendre la tête avec une connerie de ce style là. J’ai pas envie de créer un conflit entre Kyle et moi, ni même entre ce type et moi. J’veux juste être peinard, profiter de la vie, réviser pour mes exams et me détendre. C’est tout. Si jamais y a offensive là on en reparlera mais pour l’heure, chacun chez soi et les Hippogriffes sont bien gardés.

Et pourquoi je suis parti dans mon délire comme ça au juste ? Ah oui ! Les femmes jalouses … Je suis une femme jalouse faut croire, moi aussi je sors les griffes quand on s’approche trop près de mon mec. C’est bizarre – ou pas – mais ça ne m’étonne pas que Killian soit dans le club elle aussi. Après tout, on se ressemble sur pas mal de points tous les deux. Et donc après avoir brièvement évoqué ma virilité – aïe – voilà où on en est : Un sujet un peu plus sérieux et qui nous met tous les deux mal à l’aise, c’est plutôt clair.

« J'suis désolé de t'avoir collé un vent Killian, j'ai bien reçu ton mot mais … J'avais besoin, vraiment besoin de prendre le large et me couper du monde. J'espère que tu m'en veux pas trop mais je comprendrais si c'est le cas. »
« Le message est passé, c'est ce qui compte. Je suis la première à pas supporter qu'on me colle aux basques quand j'ai besoin d'être seule, je comprends ça. Et quelque part, c'est peut-être plutôt positif si t'as pas ressenti le besoin de me causer... »

Convaincu ? Pas vraiment. Certes le message est passé et effectivement c’est sans doute tout ce qui compte mais je ne sais pas si c’est réellement positif de ne pas avoir ressenti le besoin de lui parler. Killian n’est pas la personne dont je suis le plus proche ici et c’est réciproque mais il n’empêche que je sais parfaitement que je peux lui faire confiance et que si un jour j’ai besoin de parler elle sera là. C’est réciproque et elle le sait aussi. Y a aussi ce truc qui fait que parfois j’arrive plus facilement à parler justement à des personnes comme elle, qui ne font pas partie de mon cercle le plus … intime. La vérité c’est que je n’ai ressenti le besoin de parler avec personne, pire, j’avais l’espèce humaine en horreur et ça n’a duré qu’un temps mais je ressens encore parfois le besoin de m’isoler totalement. Ça ne fait pas si longtemps que je me suis réveillé, et ce aussi bien physiquement que mentalement, j’imagine que tout ne redeviendra pas comme avant en un claquement de doigts. Et la conversation se poursuit, maintenant qu’on est parti sur le sujet autant y aller à fond. Il y a des choses qu’on a probablement besoin d’entendre ou dire tous les deux.

« Comment va ta sœur ? »
« Ca va. Physiquement, elle va bien. Son corps a pas subi de blessure, à part un petit choc à la tête apparemment, qui est déjà résorbé, mais... Elle se souvient pas. De rien ou presque. Elle sait ce qu'elle est, mais elle se souvenait même pas de la magie. Même pas de moi... Alors... »

Je savais bien que quelque chose clochait avec Ever mais je ne savais pas à quel point et en cet instant c’est surtout à Killian que je pense même si chaque mot qu’elle a prononcé m’a renvoyé quelques semaines en arrières, cette fameuse nuit où tout a basculé … Je sais ce que c’est d’être celui dont on ne se souvient pas et plus jamais je n’ai envie de revivre ça, plus jamais, alors oui je peux me mettre à sa place même si les liens qui l’unissent à Ever ne sont pas du même genre que ceux qui m’unissent à Kyle. Les sentiments, l’amour même, est tout aussi fort. Comment je réagirai si Derek ne se souvenait plus de moi comme ça du jour au lendemain ? Mal, à n’en pas douter. Et la culpabilité commence à se frayer doucement un chemin dans mes veines …

« J'imagine que c'est un mécanisme de protection ou un truc du genre ? Ou juste le choc physique ? J'en sais trop rien, mais je me dis que... D'après Wargrave, ça devrait revenir avec le temps... Si y a pas de lésion physique, c'est que c'est sans doute psychologique... Donc... Peut-être que c'est mieux qu'elle ne se rappelle pas ? C'est très bizarre de l'entendre me parler comme si j'étais une étrangère, évidemment. Et de la voir accepter la présence de Raf aussi, mais passons... Je sais pas ce qu'il s'est passé ce soir-là, et je poserai pas de question parce que je me doute que ça a été terrible pour toi aussi. Je sais pas ce qu'elle a vu, mais... Je crois que si on en est là, c'est qu'elle veut juste pas s'en souvenir... Et je sais pas si je dois trouver ça bien ou pas, qu'elle n'en ait aucun souvenir à l'heure actuelle. Si ça lui fait moins mal comme ça... »

Psychologique … La bonne blague. Bien sur que ça l’est mais j’ai comme l’impression que Killian ne sait pas la moitié de ce que je sais et je ne sais pas comment gérer ça. Je me sens mal, clairement. Pris entre deux feux. Oui ça été terrible pour moi cette nuit là, j’ai appris, vécu, fait des choses que – encore une fois – je ne pourrais jamais oublier mais elle … elle a perdu celui qu’elle aime et ça … c’est quelque chose que je peux comprendre aussi pour l’avoir déjà vécu même si pour ma part j’ai eu de la chance puisque tout ça n’était qu’une mascarade. Ça nous a quand même pris des mois pour nous retrouver, des mois pendant lesquels je l’ai cru mort et pendant lesquels j’ai vécu en conséquence. Des mois où j’ai fait régner la pire de mes facettes et certains s’en souviennent encore. Je ne peux pas les en blâmer. Je vis avec, j’assumme. Si j’avais pu oublier … Non, pas une seule seconde ça ne m’a traversé l’esprit, bien au contraire. J’imagine qu’Ever n’a pas vraiment choisi mais à l’époque, quand j’ai vu Kyle mourir, même si ça m’a traumatisé j’ai gardé bien vivante la douleur que ce souvenir me faisait éprouver rien que pour me souvenir de lui, pour ne pas l’oublier. Je m’accrochai à cette souffrance pour avoir encore quelque chose de lui. Malsain peut être mais vital. C’est en tout cas comme ça que je le ressentais sur le moment. Un moment qui a duré des mois, encore une fois. Je peux néanmoins comprendre le schéma qu’utilise la Serdaigle. Occulter est sans doute d’une grande aide pour continuer à vivre et si ça peut l’empêcher de glisser sur une mauvaise pente comme je l’ai fait alors … c’est sans doute une bonne chose, non ? Je suis comme toi Killian, je ne sais pas ce qui est le mieux à vrai dire.  

« Et toi, comment tu vas ? »

Parce que ça te touche et c’est compréhensible. Parce que tu n’as pas toutes les cartes en main et que ça doit te rendre folle de ne pas comprendre. Parce que je me sens concerné, parce que j’ai envie et besoin de savoir, tout simplement. Vous faites partie intégrante de ma vie toi et ta sœur et d’autant plus concernant cette sombre histoire. C’est … j’ai l’impression que tout est de ma faute parce que sans moi il n’y aurait pas eu de Taylor, et sans Taylor l’autre Loup serait toujours en vie, Ever n’aurait pas été blessé et toi tu ne souffrirais pas comme ça. Je sais que je ne devrais pas tout ramener à moi comme ça, que c’est peut être déplacé ou nombriliste mais personne ne m’enlèvera ça de la tête. Personne ne m’enlèvera cette culpabilité qui rode partout dans mon être.

« Pas si mal... Je fais mon possible pour soutenir Raf qu'est... disons pas dans une super période en ce moment, et pour aider Enola qui vient de revenir de plus de deux mois aux cachots, ma soeur se souvient de rien et les exams approchent à grand pas... La saison de Quidditch a beau être terminée, j'ai pas vraiment de quoi chômer... Mais j'arrive quand même à trouver encore du temps pour voir Caem, cogner un peu... et gratouiller Hoiche. Me demande pas comment, je sais pas trop non plus, j'ai pas découvert un retourneur de temps par hasard pour autant. Dommage d'ailleurs... »

C’est bien de s’occuper des autres mais est ce que tu penses à toi un peu ? A première vue, oui, mais si je me fie à nous ressemblance alors je pense pouvoir affirmer que tu te fais clairement passer après eux, qu’ils sont en quelques sortent ta thérapie, ton moyen pour ne pas penser même si les utiliser en tant que tel n’est pas calculé. De mon côté j’ai arrêté, un peu. J’ai explosé, j’ai failli en crever, j’ai mis du temps à revenir et je sais que j’ai besoin de m’occuper de moi et ne pas m’éparpiller partout pour les autres. Tant pis si c’est égoïste mais j’ai besoin de ça, besoin qu’on s’occupe de moi, besoin d’éviter de me laisser envahir par les émotions des autres même si je ne pourrais jamais arrêter complètement. Surtout quand je me sens en partie responsable …

« Je … J’étais là cette nuit là, et tu le sais. Je sais plus ou moins ce qu’il s’est passé même si j’ai certaines zones d’ombre sur quelques détails. J’aimerai pouvoir t’éclairer, j’aimerai pouvoir t’aider mais il y a des choses qui sont encore trop dures à évoquer et je pense que pour le reste, je dois en parler à ta sœur d’abord. »

Il y a peut être des choses que je sais, que j’ai senti, et pour lesquelles tu n’es pas au courant. Je ne veux pas m’insinuer entre vous deux et ça me tue de te laisser à l’écart comme ça alors que tu souffres même si tu le caches mais je ne peux pas faire autrement. De Loup à Loup je ne peux pas m’engager à briser les secrets d’Ever. Je n’aime pas cette situation, crois moi, et je ne sais pas quand est ce que je me sentirai prêt ou bien même quand je la sentirai prête, mais il faut que je parle avec Ever. Que ça te concerne ou pas.

« J’aime pas cette situation, j’aime pas te tenir à l’écart comme ça mais je pense que c’est à elle de te dire ce qu’elle voudra te dire une fois qu’elle aura retrouvé ses souvenirs. Ils vont revenir, j’en suis presque convaincu, et ce jour là je serai là pour elle, tout comme toi. Elle ne sera pas seule mais en attendant peut être qu’il faut simplement lui laisser le temps. J’en ai eu besoin moins aussi, moins visiblement mais je peux la comprendre. Et je sais que tu la comprends aussi. Tu l’attends, tu fais comme tu peux et je t’admire pour ça, et malgré le fait que je ne puisse pas t’en parler si jamais t’as besoin de quoi que ce soit tu peux venir me voir. Même si je ne peux – ou ne veux – rien dire pour l’instant, je peux écouter. »

Je sais que tu as d’autres personnes plus proches avec qui faire ce genre de choses mais on sait tous les deux ce qui nous unie ta sœur et moi et je crois que ça fait la différence. Tout simplement. Je pourrais peut être t’aider à y voir plus clair sur certaines choses, certains de ces comportements, ce genre de trucs.

« En attendant je te prends quand tu veux. »

Pardon ? Shocked

« Au basket j’veux dire. »

:angel:

Le tout dit avec un sourire provocateur, voir limite allumeuse, histoire de détendre un peu l’atmosphère parce que je crois qu’on en a besoin tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Lun 29 Juil 2013 - 13:42

~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Killian, au contraire, avait toujours été d'une nature jalouse, et possessive surtout. Sa soeur en avait pas mal fait les frais. Les ex et amies de Rafael aussi. Et plus récemment, donc, les filles qui s'approchaient d'un peu trop près du russe aussi. Elle faisait des efforts, réellement, mais... Elle restait naturellemment possessive et si elle s'efforçait de se taire la plupart du temps, on n'était jamais à l'abri d'un coup d'éclat. Le pire dans l'histoire, c'est qu'elle avait totalement confiance en Caem. Pas un instant, elle n'imaginait qu'il pourrait aller voir ailleurs... Mais ça ne l'empêchait pas de se demander si d'autres nanas n'allaient pas essayer de lui mettre le grappin dessus - et au fond, elle ne pouvait pas vraiment les en blâmer, c'était pas comme si y avait pas mille raisons à ses yeux de craquer sur lui - et de ne pas apprécier l'idée, étrangement. Sur ce point comme pas mal d'autres, avec Enzo, ils se comprenaient pas mal, sans avoir forcément besoin de le dire. Ca, et le besoin de s'isoler aussi, par moments. Une façon de digérer ce qui pouvait leur tomber sur le coin de la gueule. Ca ne les empêchait pas de s'ouvrir, parfois, avec certaines personnes, mais ils avaient besoin de leurs moments de solitude, de se retrouver seuls avec eux-mêmes pour faire le point. Elle ne lui en voulait donc pas le moins du monde. Est-ce qu'elle arrivait à lui faire comprendre ça ? Pas sûr. Mais si au moins il était conscient qu'elle était là si besoin, c'était déjà pas mal.

Quant au reste... Elle ne lisait pas dans son esprit, et ne comprenait ni même n'entrevoyait la culpabilité qu'il commençait à ressentir. Pourquoi d'ailleurs ? Il n'y était pour rien dans tout ça, c'était pas lui qui avait choqué sa soeur, elle en mettrait sa main à couper. Mais elle ne savait rien, à vrai dire, de tout ça, justement. Elle ignorait tout de ce soir-là, à part le résultat final les concernant, lui et sa jumelle. D'un côté, elle avait besoin de savoir. Envie aussi. De l'autre... De l'autre ce qu'elle ignorait ne risquait pas de lui faire du mal... Mais ça la rendait folle, oui, un peu. Comment pouvait-elle continuer à soutenir sa jumelle, si elle ne savait même pas sur quel terrain elle s'avançait ? Elle prenait sur elle, parce qu'elle n'avait pas trop le choix, de toute façon, mais même si elle ne l'avouait pas, notamment pour ne pas en rajouter, elle paierait cher pour savoir, pour comprendre, pour ne plus rester dans l'ignorance. A l'infirmerie, elle avait juré qu'elle ferait payer celui, ou ceux, qui les avait mis dans cet état. Ca n'était pas des paroles en l'air, pourtant, mais aujourd'hui, elle était consciente qu'il y avait toutes les chances pour qu'elle ne puisse pas tenir cette promesse. Et si elle t'entendait penser que tout ça ne serait pas arrivé si tu n'étais pas là, elle t'en foutrait une, tu peux en être certain.

Quant à savoir si elle pensait un peu à elle... Elle n'avait pas l'impression de s'oublier, mais allez savoir. Si on faisait le compte, elle passait clairement plus de temps à s'occuper des autres qu'à prendre soin d'elle, certes. Mais elle prenait toujours du temps pour faire ce qu'elle aimait, pour voir celui qu'elle aimait, malgré tout. C'était déjà pas si mal, non ?

« Je … J’étais là cette nuit là, et tu le sais. Je sais plus ou moins ce qu’il s’est passé même si j’ai certaines zones d’ombre sur quelques détails. J’aimerai pouvoir t’éclairer, j’aimerai pouvoir t’aider mais il y a des choses qui sont encore trop dures à évoquer et je pense que pour le reste, je dois en parler à ta sœur d’abord. »

Elle avait hoché la tête, simplement. Une partie d'elle avait envie de lui arracher des aveux, mais elle s'y refusait catégoriquement. D'une parce qu'elle n'aurait aucune chance d'y arriver, de toute façon, et de deux, parce qu'elle respectait trop leurs décisions, elle les respectait trop eux, sa soeur et lui, pour imposer ses caprices de petite fille mise à l'écart. Ce qu'ils partageaient, elle ne le comprendrait jamais vraiment, elle le savait. Et oui, il y avait une pointe de jalousie qui l'étreignaint, mais elle avait fini par s'y faire. Là non plus, elle n'avait pas trop le choix de toute façon. Elle avait déjà failli perdre sa jumelle pour ça, pour avoir voulu trop fouiner dans ce qu'elle ne partageait pas, elle n'avait pas du tout envie de renouveler l'expérience.

« J’aime pas cette situation, j’aime pas te tenir à l’écart comme ça mais je pense que c’est à elle de te dire ce qu’elle voudra te dire une fois qu’elle aura retrouvé ses souvenirs. Ils vont revenir, j’en suis presque convaincu, et ce jour là je serai là pour elle, tout comme toi. Elle ne sera pas seule mais en attendant peut être qu’il faut simplement lui laisser le temps. J’en ai eu besoin moins aussi, moins visiblement mais je peux la comprendre. Et je sais que tu la comprends aussi. Tu l’attends, tu fais comme tu peux et je t’admire pour ça, et malgré le fait que je ne puisse pas t’en parler si jamais t’as besoin de quoi que ce soit tu peux venir me voir. Même si je ne peux – ou ne veux – rien dire pour l’instant, je peux écouter. »

Elle avait souri.

« T'es mignon Enzo, mais te prends pas trop la tête non plus. J'imagine bien que ça doit pas être simple de se retrouver au milieu, mais vraiment, t'inquiète pas trop pour moi. Je suis solide, tu sais, je peux attendre. Et soyons francs, oui, je suis un peu jalouse en un sens de ce que vous partagez, mais c'est comme ça. Et te méprends pas, j'ai pas envie d'être Louve, hein ! Juste que je sais que ça, ça fera toujours la différence. Et y a ma jalousie naturelle qui fait la gueule pour ça. Mais c'est pas comme si elle faisait pas des siennes tous les trois quatre matins, alors... »

Ok, c'est un peu bizarre de parler de ses sentiments à la troisième personne, non ? Buof... Elle s'en foutait, et elle pensait bien qu'il ne s'en formaliserait pas plus que ça non plus. Et c'était pas une manière de dire qu'elle en valait pas le coup - elle le valait bien, au contraire Cool- juste qu'elle ne voulait pas que lui se sente mal à cause d'elle non plus. Elle contournait le canapé pour venir s'installer près de lui, quitte à pousser sa grande jambe qui traînait encore là, quand il a repris la parole.

« En attendant je te prends quand tu veux. »

Sourire carnassier. Oh mais oui playboy, viens donc, je t'en prie.

« Au basket j’veux dire.
- Parce que ça pouvait être autre chose ? Genre y avait un sous-entendu là ? J'ai pas remarqué... »

Comment ça, elle n'était pas crédible ? Oh... si peu... Sans vraiment demander la permission, elle avait viré la jambe intruse du grand rouge, et pris place à ses côtés. Pas collée à lui non plus, elle ne voulait pas trop empiéter dans son espace vital, mais à vrai dire, elle n'aurait pas été contre. En tout bien tout honneur, toujours. Simplement elle avait beau dire, faire la fière et jouer les fortes, il fallait bien avouer qu'elle avait un peu besoin de réconfort, malgré tout. Au lieu de ça, elle s'était juste bornée à relancer leurs bêtises, tendant le bras pour gratouiller Hoiche qui lui faisait clairement des indifélités, parce que même là juste à côté, elle n'avait manifestement pas envie de quitter les bras du sixième année.

« Je nous sens pas très motivés pour aller sur le terrain là tout de suite, mais à l'occasion, ça te dérangerait que je propose à Rafael aussi ? Je pense que ça lui ferait pas de mal non plus de se défouler. Même s'il cogne au moins autant que moi, autant varier les plaisirs, hein... »

Un jour, peut-être, elle arrêterait les sous-entendus douteux. D'autant plus que ça concernait toujours ces deux-là... Hum... Promis Caem, il se passera rien de plus que ce qui a déjà eu lieu, juré. Heureusement que le russe n'était pas trop jaloux, parce qu'avec tout ce qu'elle racontait comme âneries de ce genre, ils passeraient leur temps à s'engueuler sinon... Alors que, réellement, elle n'avait aucune intention d'aller voir ailleurs. Et c'était bien pour ça qu'elle se permettait ces bêtises, d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Mar 30 Juil 2013 - 13:11

J’aime pas cette situation, c’est vrai, et d’autant plus parce que j’ai le sentiment que c’est simplement quelque chose qui se répète. Ever et moi partageons une particularité qui nous « force » à maintenir nos proches à l’écart. Là plus part du temps pour les protéger mais aussi parfois par pudeur ou simplement parce que c’est … comme ça. Etre ce que nous sommes implique énormément de choses, pour nous mais aussi pour notre entourage, et si ça n’est pas toujours simple à vivre au quotidien ce sont souvent les autres qui en font les frais. Ça n’est pas facile d’admettre que ta propre famille souffre à cause de ce que tu es, vraiment pas, seulement personne n’a d’autre choix que de faire avec … En réalité, si. Il existe un autre choix : Partir. S’éloigner, prendre de la distance et décider de ne plus vouloir prendre part à cette existence un peu complexe. Ça ou éloigner la source du problème. Je m’en veux mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour mes Grands-parents en cet instant. Je leur en ai voulu de nous avoir exilé Derek et moi, beaucoup, et d’ailleurs on ne peut pas dire qu’on se soit quittés en bon terme quand on a dit au revoir à notre Australie natale il y a deux ans. Deux ans … putain ça fait mal de se dire que ça fait deux foutues années qu’on n’a pas mis un pied dehors mais je crois que comme pour tout le reste, on fini par s’y faire. Et oui, même moi. Il faut croire que je me suis habitué au climat du Royaume Unis. Après tout, je suis à moitié anglais par le sang … Mouais. Je ne cesserai jamais de crier haut et fort que je suis Australien, faut pas rêver non plus. Parfois je me dis juste que notre mère a arpenté ces couloirs quand elle avait notre âge et ça me réconforte un peu. Tout ça pour dire que j’ai bien conscience que le quotidien avec un Loup Garou peut être difficile et je comprends que Grand-Père et Grand-Mère n’aient pas été en mesure de gérer ça mais ils auraient au moins pu garder Derek, non ? C’est vrai qu’à l’époque on ne s’entendait pas bien tous les deux, et d’ailleurs aucun de nous deux n’allait bien, mais je dois l’admettre j’aurai eu du mal à être séparé de mon frère en plus d’être arraché à mon pays et à tous mes repères. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ils nous ont envoyé en Angleterre, pourquoi ils ne nous ont pas simplement fait migrer chez un membre de la famille Ryans en Australie, mais c’est comme ça. Sans le savoir ils nous ont envoyé tout droit en enfer en pensant au contraire nous en éloigner. Karma, mauvais timing, manque flagrant de chance, qui sait … ?
Enfin là où je veux en venir c’est que Killian se sent probablement à l’écart et je n’aime pas ça parce que c’est exactement ce qu’à du vivre mon entourage aussi, et notamment Sovahnn que ça a visiblement affecté plus que les autres. Aujourd’hui les choses ont été dites, on a repris contact, mais je sens bien qu’une part d’elle a besoin de temps pour se réhabituer à ma présence. Je ne force pas, et je comprends. Je me dis que ce qu’a vécu la Jaune est potentiellement la même chose que ce qu’est entrain de vivre la Rouge et ça me fait de la peine mais malheureusement je ne peux rien y faire.

PS : Je ne remercierai jamais assez Merlin, le destin ou le hasard – peu importe – d’avoir mis sur mon chemin un type du nom de Kyle Johnson qui est capable d’encaisser a peu près tout et n’importe quoi et qui malgré tout ce qu’il a pris en pleine figure est encore là, à mes côtés.

Enfin en attendant j’suis là, comme un con, allongé sur le canapé avec un chaton sur le ventre, et ma culpabilité qui se balade comme d’habitude. Ça va, j’ai connu pire, mais j’aime pas voir Killian comme ça parce que même si elle ne le montre pas je sais que ça l’affecte. Je ne peux pas prétendre la connaître parfaitement mais je commence un peu à la cerner, on va dire.

« T'es mignon Enzo, mais te prends pas trop la tête non plus. J'imagine bien que ça doit pas être simple de se retrouver au milieu, mais vraiment, t'inquiète pas trop pour moi. Je suis solide, tu sais, je peux attendre. Et soyons francs, oui, je suis un peu jalouse en un sens de ce que vous partagez, mais c'est comme ça. Et te méprends pas, j'ai pas envie d'être Louve, hein ! Juste que je sais que ça, ça fera toujours la différence. Et y a ma jalousie naturelle qui fait la gueule pour ça. Mais c'est pas comme si elle faisait pas des siennes tous les trois quatre matins, alors... »

Alors tu souris et tourne ça à la dérision. Ca me va si toi ça te va. Et si je peux me permettre … Y a pire comme situation que de se retrouver coincé entre deux jumelles, surtout les jumelles Calgarry 👼J’aurai bien dit ça à voix haute mais c’est trop tard.

« En attendant je te prends quand tu veux. »

Oui ça c’est mieux, t’as raison Enzo Ryans Rolling Eyes

« Au basket j’veux dire. »
« Parce que ça pouvait être autre chose ? Genre y avait un sous-entendu là ? J'ai pas remarqué... »

Un sous entendu ? Oh moi j’crois que j’ai été plutôt clair non ? Chassez le naturel, il revient au galop. Il se trouve qu’avec Killian c’est un jeu, y a rien de vraiment dangereux là dedans ni de « je ne devrais pas faire ça parce que j’ai quelqu’un » mais ça pourrait. Je crois que c’est encore un truc qu’on a en commun elle et moi tiens d’ailleurs, et c’est pas parce que je sors avec Kyle, que je suis dans une période un peu « floue » que mon côté charmeur va disparaître. C’est quelque chose que j’ai développé au fil des mois et je crois que c’est dans ma nature maintenant. J’aime ça, draguer juste pour draguer, je trouve ça fun. Encore une fois je sais très bien que si j’étais célibataire, si je n’avais pas Kyle dans la peau comme je l’ai et si c’était son cas à elle aussi, j’aurai tenté un truc. Ce qui s’est passé avec sa sœur relevait plutôt de l’animalité mais le premier qui me dit que les jumelles Calgarry sont quelconques ou n’ont rien d’attractif … Après c’est une question de goût évidemment mais même si j’ai toujours préféré les blondes à première vue, même si Tallulah m’a laissé un mauvais sourire des brunes – ne pas faire de généralités, c’est mal, et ça ferme pleins de portes. Des portes que tu n’as pas à ouvrir Enzo ! Oui, je sais – Ever et Killian sont tout à fait … comment dire ça sans passer pour un connard … Mon style ? Nan, j’ai pas l’impression d’avoir un style. Et puis c’est pas simplement physique de toute façon. Et je vais m’arrêter là sinon on va finir par croire que je suis amoureux. C’est pas ça, je les apprécie c’est tout. Y a rien d’ambiguë entre elles et moi. Entre Loup et Louve je dis pas – d’ailleurs ça n’a pas grand chose d’ambiguë – mais pas d’Humain à Humain. Est ce que ce côté tombeur des bac à sable c’est pas un moyen pour me rassurer aussi ? Rien n’est moins sur. C’est vrai que je ne vis pas forcément bien le regard des gens et surtout je crois que j’ai besoin de tester, besoin de me dire que je peux encore plaire – aux filles – même si j’ai quelqu’un dans ma vie. Je ne fais de mal à personne, je crois, non ? Je ne touche pas, j’en ai même pas spécialement envie, je suis bien avec mon homme et voilà. Avec lui je ne manque de rien alors c’est pas la peine d’aller chercher ailleurs un truc qui ne me manque pas mais en attendant …

« Non … pas mon genre, tu l'sais bien. »

Avec un air tout ce qu’il y a de plus innocent, bien entendu.

L’instant d’après ma camarade poussait ma jambe sans plus de cérémonie et c’est peut être con mais un geste tout simple comme ça arrive encore à me faire penser à des trucs. Des trucs positifs ! J’me dis qu’il y a encore des gens qui n’ont pas peur de me toucher – pas que j’ai envie qu’on me touche, c’est pas la question – et qui ne voient pas en moi qu’un monstre. Un Loup Garou ... gay ... Achevez moi sur le champ. Bref, je l’ai regardé s’asseoir à côté de moi et ça m’a fait sourire de voir qu’elle mettait une certaine distance entre nous deux. Distance de sécurité ? Non, je ne l’ai pas pris comme ça. Je pense qu’elle respecte juste nos deux espaces vitaux, c’est tout. En ce qui me concerne tu peux venir plus prêt si tu veux, ça ne me posera pas de problème, mais si tu veux simplement rester là et gratouiller la tête de Hoïche ça me va aussi.

« Je nous sens pas très motivés pour aller sur le terrain là tout de suite, mais à l'occasion, ça te dérangerait que je propose à Rafael aussi ? Je pense que ça lui ferait pas de mal non plus de se défouler. Même s'il cogne au moins autant que moi, autant varier les plaisirs, hein... »

Killian … A force de jouer avec le feu … il ne va rien se passer. Ça nous fait juste rire tous les deux et c’est tout ce qui compte. C’est assez agréable de pouvoir plaisanter comme ça, sur un peu tout et n’importe quoi. Juste … passer du temps avec quelqu’un qu’on apprécie beaucoup. Oui, je t’apprécie beaucoup. T’es ma copine 🔝Et moi j’me sens comme un gros bébé là mais je le vis bien, c’est pas très grave.

« Effectivement, j'suis pas trop opérationnel là tout de suite mais pour Rafael pas de problème. J'le connais pas mais à première vue j'ai rien contre lui et si c'est ton ami c'est que ça doit être un mec pas trop désagréable. S'il supporte ma présence c'est pas un problème pour moi. »

Rafael … Je vois qui c’est, je crois, mais on ne s’est jamais adressé la parole il me semble. Faut dire aussi qu’en dehors de mon petit cercle – qu’est plus si petit que ça en fait – je ne fréquente pas grand monde. Je ne vais pas instinctivement vers les gens, je me contente de laisser faire les choses, ou de les laisser venir s’ils le veulent – en faisant un peu le tri, oui, je l’admets. Il se trouve que nos routes – à lui et moi – ne se sont jamais croisées mais comme je viens de le dire, je n’ai rien contre lui. Et puis …

« On pourra même voir avec Riley et Cameron si ça leur dit. Faudra trouver une autre personne pour faire un nombre paire et comme ça on pourra même se faire un match. J’suis sure que ça pourrait intéresser Sovahnn. »

Je proposerai bien à Kyle en plus mais d’une je ne tiens pas spécialement à tout mélanger et tout comme lui j’ai besoin de passer du temps avec d’autres gens – même si c’est pas toujours hyper flagrant – et de deux le sport c’est pas son truc. Remarque … ça empêche pas d’essayer hein, peut être qu’il s’amuserait bien après tout. A voir.

« Enfin si t’es d’accord bien sur. »

Quand même, j’vais pas non plus t’imposer qui que ce soit.

« Tiens, j'te rends ça avant qu'elle ne me prenne elle aussi pour son radiateur attitré. »

Ça, c’est Hoïche. Hoïche qui tiendrait presque assise dans une de mes mains et non j’exagère à peine … Je l’ai tendu – petit poids plume – à sa maitresse avant de me débarrasser des poils qu’elle a laissé sur mon T-shirt dans un geste plus automatique qu’autre chose. Comme si ça me dérangeait d’avoir des poils de chat sur moi :roll:En plus ils sont noirs alors contrairement à ceux de Lune ils ne se voient pas et oui je suis bien parti pour faire un développement structuré sur les poils de chat. Et alors ?!

« Elle a quel âge au fait ? »

Le tout dit en me rapprochant un peu et en lui gratouillant la tête à mon tour. A Hoïche, pas à Killian, même si j’en aurai tout à fait été capable. Peut être plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Ven 16 Aoû 2013 - 14:04

~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Il y avait des choses qu'elle prenait comme elles étaient, parce qu'elle savait bien qu'il n'y avait pas vraiment de bonne solution, de solution idéale. Que ce qu'elle voudrait irait à l'encontre de l'autre, et elle n'était pas vraiment du genre à imposer des choses aux autres, elle avait trop besoin de son libre-arbitre pour empêcher les autres d'avoir le leur. Et ça, ça en faisait partie. Evidemment, elle avait le sentiment d'être mise à l'écart, parfois, mais elle n'avait pas trop le choix. Ca faisait quelques temps, maintenant, qu'elle savait que le côté fusionnel qui l'unissait à sa soeur avant était mort. Elle aurait beau se débattre et faire des pieds et des mains, ça n'y changerait rien. Elle le savait parfaitement, même si elle avait eu toutes les peines du monde à l'accepter. Même si ça la bouffait encore un peu, au fond. Et elle ne disait rien, parce qu'au-delà de sa déception personnelle, il y avait sa soeur, et cette autre elle, finalement, qu'elle était devenue, et qui changeait la donne. Son bonheur à elle lui importait trop pour qu'elle aille l'emmerder avec ses caprices de petite fille déçue. Et puis quelque part, il y avait déjà un mieux, par rapport aux semaines qui venaient de passer : elle avait encore le droit d'être là, auprès d'elle. Ca n'avait pas toujours été une évidence, alors... Elle s'en contentait. Il fallait bien faire avec.

Et c'était mignon, vraiment, de voir Enzo s'inquiéter pour elle. Même si elle ne voulait pas vraiment qu'il se fasse du souci pour elle, notamment parce que sincèrement, elle pensait gérer plutôt... bien. Pas parfaitement, certes, mais ça allait. N'empêche, ça restait touchant. C'était étrange de voir qu'ils arrivaient à avoir ce type de relation, et elle se demandait un peu si ce serait le cas, si elle lui avait juste sauté dessus quelques temps auparavant. Ou si c'était lui qui l'avait fait. Quand ils étaient tous les deux célibataires et libres comme l'air - ou presque. Parce que clairement, à l'époque, elle n'aurait pas dit non, loin de là. Mais peut-être que justement, s'ils en étaient arrivés là, aujourd'hui, tout serait différent. Peut-être que c'était justement parce que ça ne s'était pas fait, et que non, à présent, clairement, aucun des deux ne pensait sérieusement à ça, parce qu'ils avaient tous les deux leur moitié qu'ils ne voulaient définitivement pas perdre, jamais - elle venait bien de penser « jamais », là ? - que ça fonctionnait si bien entre eux. Peut-être que si les choses s'étaient passées autrement, ils ne s'adresseraient, juste, pas la parole. C'aurait été dommage, à son avis. Elle aimait bien les conneries qu'ils pouvaient dire - comme là - elle aimait bien aller jouer au basket avec lui, gratouiller Hoiche, et juste... passer du temps avec lui en fait. Ils avaient des modes de fonctionnement assez proches, et ça faisait du bien de ne pas se prendre la tête et de savoir qu'on allait être compris sans vraiment avoir besoin d'expliquer pendant des heures pourquoi on réagissait de telle manière. Et aux dernières nouvelles, leur petit jeu ne faisait de mal à personne, vu que ça restait un jeu, justement.

« Non… pas mon genre, tu l'sais bien. »

Ni le sien, à elle, n'est-ce pas ? Entre son air innocent et son grand sourire carnassier à elle, ils étaient beau tiens... L'instant d'après, elle éclatait de rire et s'installait à côté de lui après avoir viré sa jambe, sans réaliser l'impact que ce geste pouvait avoir sur lui. Elle ne savait pas pour les autres, mais elle, elle s'en foutait royalement qu'il soit Loup et qu'il aime un homme. Déjà parce qu'au final, elle en connaissait d'autres, des gars bien qui préféraient les mecs aux nanas - ou au moins qui aimaient les deux Rolling Eyes - et ils pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient de leurs fesses, ça les regardait après tout, tant qu'ils étaient heureux comme ça, ça lui allait. Et puis parce que Loup ou pas Loup, en dehors de la pleine lune, il restait un humain comme les autres à ses yeux, et un très bon pote, même. Aucune raison de pas réagir naturellement. OK, après que ça soeur lui a clairement planté ses griffes dans les épaules, peut-être qu'elle ne serait pas particulièrement fière face à sa forme lupine - quoi qu'elle gardait quand même l'intime conviction que même un soir de pleine lune, il ne viendrait pas lui faire du mal, pas lui... et c'était presque triste parce qu'elle en était plus persuadée le concernant que concernant sa propre jumelle à présent... - mais vu que de toutes les manières, elle évitait de sortir les soirs de pleine lune, il n'y avait pas vraiment de risque. Quant à la distance qu'elle laissait un peu entre eux, ça n'était absolument pas une question de sécurité, juste d'espace vital. C'était déjà assez vrai pour elle, elle n'acceptait pas forcément le contact de tout le monde, même si elle pouvait être très tactile avec les privilégiés qu'elle appréciait réellement, alors elle imaginait assez bien que ça pouvait être son cas à lui aussi.

Et s'il se demandait si elle allait arrêter de dire des conneries, la réponse était clairement non. Mais en même temps, elle pensait bien que ça ne le dérangerait pas le moins du monde, au contraire. Pas pour rien qu'ils étaient potes, n'est-ce pas ?


« Effectivement, j'suis pas trop opérationnel là tout de suite mais pour Rafael pas de problème. J'le connais pas mais à première vue j'ai rien contre lui et si c'est ton ami c'est que ça doit être un mec pas trop désagréable. S'il supporte ma présence c'est pas un problème pour moi. »

Elle avait souri. Un mec pas trop désagréable ? C'était un euphémisme à son sens. Mais il faut dire qu'elle n'était pas très objective de manière générale, et clairement pas quand il s'agissait de Raf...

« Il supporte un peu tout le monde, de toutes les manières. Et il est pas vraiment versé dans les préjugés, bien au contraire. Ou alors faudrait qu'il se les applique à lui-même, ça serait un peu con... »

Un clin d'oeil. Autant elle ne dirait pas avec qui il était... ou enfin avait été ces derniers temps vu que c'était disons compliqué en ce moment, parce qu'elle avait promis le secret, autant elle savait très bien que le grand bleu s'en foutait qu'on sache qu'il aimait aussi les hommes, alors un petit sous-entendu de ce type, ça ne risquait pas de le déranger, elle en était convaincue.

« On pourra même voir avec Riley et Cameron si ça leur dit. Faudra trouver une autre personne pour faire un nombre pair et comme ça on pourra même se faire un match. J’suis sure que ça pourrait intéresser Sovahnn.
- Je sais pas qui est Cameron, mais tu nous réunis des joueurs de Quidditch de toutes les maisons là, c'est mignon... Tu vas pas te sentir trop perdu ? »

Deux batteurs, deux attrapeuses. Elle ne connaissait pas plus que ça Sovahnn et Riley, juste leurs postes et leurs capacités en vol. Et le fait que Riley était assez proche de Raf... et qu'elle était son ex surtout. Comme avec toutes celles-là - il en avait un paquet le bougre, aussi, c'était de sa faute, d'abord - sa première réaction avait été assez... électrique. Pour autant, Riley et elle ne s'étaient pas vraiment parlé. Elles se croisaient sur le terrain et voilà... Bon, du temps où elle sortait avec Raf, elle avait certainement dû lui lancer un paquet de regards noirs, mais passons. Pour le reste, elles étaient plutôt douées sur un balai, clairement. Et au basket ? On verra. Il faudrait rivaliser avec les deux grandes gigues que Raf et Enzo étaient.

« Enfin si t’es d’accord bien sûr.
- Tant que je peux lancer le ballon, tu sais... Et qu'il s'agit pas d'un gars ou d'une nana que je supporte pas, bon d'accord. Mais là ça va ! »

Elle aurait bien dit « Tant qu'il s'agit pas de McKiddle » mais finalement, elle n'était plus trop sûre d'être complètement sincère sur ces mots-là. Enfin... Quoi que, vu comment ça se passait avec Raf, elle avait quand même bien envie de lui en foutre une, mais bon, passons.

« Tiens, j'te rends ça avant qu'elle ne me prenne elle aussi pour son radiateur attitré. »

Ah ouais, c'était une bonne diversion, là, merci. Après... Enzo, tu ES un radiateur, n'importe quel chat normalement constitué mettra la main mise pour toi, tu sais ? Elle songeait d'ailleurs que si elle devenait réellement animagus - projet qui risquait fort d'être compromis dans les semaines à venir - il était fort possible qu'elle aussi squatte la chaleur du grand rouge :gla:

« Elle a quel âge au fait ?
- Euh... Bah en fait, j'ai pas vraiment une date de naissance précise en tête, elle était à Marina au départ, mais quand les Livingston ont disparu... Enfin elle avait à peu près deux mois, alors je me suis dit que quitte à lui donner une date de naissance mi-février, je considérerais qu'elle était née à la St-Valentin, histoire de m'en souvenir... Bref. Bientôt cinq mois quoi... »

Ouais parce que Killian et les anniveraires, c'était pas forcément toujours une partie de plaisir. Il y en avait quelques-uns dont elle se souvenait, évidemment, mais dans l'absolu, il ne fallait quand même pas trop compter sur elle pour ce genre de choses... Et donc oui, ce petit bout de machin, là, dans ses bras, c'était un bébé. C'est bien pour ça qu'ils fondaient devant elle tous les deux, hein ? D'ailleurs voilà, ils se retrouvaient tous les deux à lui grattouiller la tête à tour de rôle.

« T'es trop loin. »

Constatation basique : il devait tendre le bras et se pencher tout du long pour venir poser les doigts sur la tête du chaton. Alors elle s'était déplacée, rapprochée. Plus qu'un peu, au final. Il y a des gens qu'elle ne voulait pas voir empiéter dans son espace vital, elle était tout à fait consciente que c'était sans doute encore plus vrai pour Enzo que pour elle, mais entre eux, ça restait différent. Et puis elle, elle n'avait rien contre la chaleur, en règle générale, alors il pouvait bien faire très bon en ce moment, et il avait beau être une vraie bouillotte, elle, ça ne lui posait aucun problème. Tout près de lui, limite dans ses bras en fait, Hoiche dans les siens, à elle, et un peu entre eux deux, elle ne se posait au fond pas tellement de question. On pouvait dire ce qu'on voulait, n'importe qui pouvait passer, elle s'en foutait royalement. N'empêche que...

« Je serais un chat, moi aussi je te prendrais pour mon radiateur attitré. »

Et ça viendrait peut-être un jour, en tout cas elle l'espérait. Même si elle ne le lui disait pas, à lui. Pas déclarée, elle n'avait pas envie d'avoir des bâtons dans les roues avant même d'être capable réellement de se changer en chat. Et ça n'avait rien à voir avec la confiance qu'elle pouvait avoir en lui, loin de là. Juste que... un legilimens pourrait avoir l'info, et elle ne le souhaitait pas le moins du monde. Mais c'était Enzo quoi...

Oh et puis zut...

« Un jour je le serai p'têt... »

Ouais comme ça, cash. C'était le truc dont elle n'avait parlé à personne, à part Mandrake à l'époque, et Andrews plus récemment, juste parce qu'ils étaient animagus et qu'elle avait besoin d'un prof. Caem, Raf, C.C., Eno... Aucun n'était au courant. Peut-être que son petit russe se posait des questions, vu que leur rencontre, c'était avec son parchemin d'anatomie féline qu'elle avait eu lieu, mais elle n'avait jamais rien dit malgré tout. Pourquoi là, alors ? Bonne question. Peut-être parce qu'il était Loup, peut-être parce qu'elle avait envie de le dire à quelqu'un... Elle n'en savait rien, à vrai dire. C'était comme ça, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Ven 16 Aoû 2013 - 20:34

Préjugés tu dis ? Et ce clin d'oeil éloquent qui … justement en dit long ou en tout cas peut signifier pleins de choses. Ce Rafael que je ne connais que de vue aurait donc quelque chose en commun avec moi, quelque chose qui peut porter sur ces fameux préjugés que peuvent avoir quelques uns sur certains sujet. Quel lien je fais avec ces sous entendus ? Y a seulement deux choses qui me viennent à l'esprit : Lycanthropie et orientation sexuelle. S'il avait été Loup je l'aurai senti depuis longtemps, c'est donc l'autre possibilité. Non, je ne me considère toujours pas comment étant gay et je crois que ça n'arrivera jamais mais on s'en fout pas mal. Ce type là aime les garçons, ou en tout cas au moins un. Soit, c'est sa vie, je m'en fous pas mal mais c'est toujours bon à savoir. Je ne peux pas nier que le regard des gens parfois me pèse donc si on doit se retrouver en plus ou moins petit comité autant être sur que personne ne me regardera comme si j'étais une bête de foire. Pas parce que je suis avec un mec au moins, pour le reste … qui vivra verra et de toute façon on n'y est pas.

« On pourra même voir avec Riley et Cameron si ça leur dit. Faudra trouver une autre personne pour faire un nombre pair et comme ça on pourra même se faire un match. J’suis sure que ça pourrait intéresser Sovahnn. »
« Je sais pas qui est Cameron, mais tu nous réunis des joueurs de Quidditch de toutes les maisons là, c'est mignon... Tu vas pas te sentir trop perdu ? »
« Euh … c'est juste, j'avais même pas tilté. Comme quoi, tu vois, j'fais des progrès hein. »

Non clairement je n'avais pas fait attention à ce détail. J'ai parfois tendance à oublier que le Quidditch existe et que certaines des personnes qui me sont plus ou moins proches font partie de cette secte du balai. Killian, Riley, Sovahnn, et donc Rafael j'imagine. A une époque j'aurai fait la grimace et ça elle le sait très bien, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle me balance ce pique que je prends avec le sourire, naturellement. Être entouré de joueurs de Quidditch n'est plus un calvaire pour moi parce que j'ai ouvert mon esprit. Non, ils ne sont pas tous cons, arrogants et imbus de leur personne. Ils ne sont pas tous comme moi en fait … Blague à part, j'ai laissé tomber certains clichés que je pouvais avoir sur ce sport et les personnes qui le pratique et je ne juge plus aussi rapidement que j'aurai pu le faire à l'époque. Je sais que ceux là, ceux qu'on vient de citer, et Killian incluse d'ailleurs, ne me font pas dresser les cheveux sur la tête par leur simple présence. Ce sont des personnes que j'apprécie, quant à Rafael … il fallait bien un serdaigle dans le lot non ? C'est vrai que je réunis toutes les maisons et plus encore. Il ne nous manque plus qu'un prof – ça je peux en faire  mon affaire – et un Supérieur – mais on s'abstiendra, hein ? Ouais.

« Et Cameron c'est un pote de Kyle à la base, mais c'est aussi devenu un pote à moi avec le temps, et un pote de Riley. C'est un grand con sans pouvoir, un blond avec une grande gueule même s'il s'est un peu calmé ces derniers temps je pense. Un peu comme tout le monde j'ai l'impression d'ailleurs. Fin bref, il est cool et c'est avec lui et Riley qu'on a commencé à jouer au basket dans le parc y a quelques mois. »

Après que je me sois fait larguer comme une merde, yoohoo ! Pourtant, étrangement, c'est une période dont je ne garde pas que de mauvais souvenirs. Je me suis rapproché de pas mal de monde à ce moment là – enfin pas mal c'est une façon de parler évidemment – et bien sur Kyle me manquait mais vu les circonstances de notre rupture je me faisais une raison et j'étais décidé à ne pas me morfondre. Cameron avait des p'tits soucis avec lui aussi, et du coup on s'est mis à trainer ensemble sans vraiment y faire attention. Y a eu le départ de Jill aussi, ça n'a pas arrangé les choses, donc on s'est plus ou moins serré les coudes. Depuis toutes ces emmerdes se sont réglées et c'est dommage mais on a un peu perdu cette habitude qu'on avait pris d'aller se défouler sur le « terrain ». Il faut dire aussi que ces derniers temps n'ont pas été vraiment propices à ce genre de distraction, on va dire. Maintenant que tout s'est tassé ça serait vraiment cool de reprendre.

« Et lui il est pas joueur de Quidditch donc ça m'fera mon quota ! »

Quoi que, je crois qu'il trouve ça plutôt cool comme sport. Rah ! Mais qu'est ce que vous avez tous avec ça enfin ?! Et puis merde, je trainerai Kyle avec moi aussi et je ne lui demanderai pas son avis. Au pire s'il n'a vraiment pas envie de jouer et bien il restera sur le côté à admirer le paysage. Et oui par paysage j'entends moi, bien sur. Je ferai tomber le T-shirt juste pour lui … Enzo ! Recentre toi s'il te plaît. Ah oui, pardon.

« Enfin si t’es d’accord bien sûr. »
« Tant que je peux lancer le ballon, tu sais... Et qu'il s'agit pas d'un gars ou d'une nana que je supporte pas, bon d'accord. Mais là ça va ! »
« J'sais pas pourquoi mais je pense qu'on supporte ou pas a peu près les mêmes personnes ou les mêmes types de personnes … donc ça devrait coller. »

Et un clin d'œil à mon tour parce que je sais que tu m'as compris. On a un sale caractère tous les deux donc même si je ne pense à personne en particulier je pense pouvoir affirmer qu'on serait capable de faire front commun contre pas mal de personne ou a contrario d'en accepter d'autres. Dernier exemple en date c'est McKiddle mais sans trop savoir pourquoi je ne ressens plus vraiment d'animosité envers lui. Peut être qu'il a réussi à atteindre mon cœur de pierre – pas de commentaire, merci – la dernière fois qu'on s'est croisé, c'est possible. Peut être aussi que ça vient du fait qu'il ne me fait plus chier et ça doit aider c'est indéniable. Tiens pis reprends ta peluche avant que je n'arrive plus à la lâcher et inversement.

« Tiens, j'te rends ça avant qu'elle ne me prenne elle aussi pour son radiateur attitré. »

Je sais que je suis confortable mais bon ...

« Elle a quel âge au fait ? »
« Euh... Bah en fait, j'ai pas vraiment une date de naissance précise en tête, elle était à Marina au départ, mais quand les Livingston ont disparu... Enfin elle avait à peu près deux mois, alors je me suis dit que quitte à lui donner une date de naissance mi-février, je considérerais qu'elle était née à la St-Valentin, histoire de m'en souvenir... Bref. Bientôt cinq mois quoi... »

Enlève moi ce sourire niais de ton visage tout de suite Enzo Ryans ! Je peux pas … c'est au dessus de mes forces. Association d'idée dans ma tête, plus ou moins. Dites moi Saint Valentin, je pense 14 février – date dont je me contre-foutais jusqu'à l'année dernière – et qui dit 14 février dit anniversaire de Hoïche donc mais aussi celui d'un espèce d'emmerdeur de bouclé que j'aime comme un dingue et qui me rend sans doute encore plus gaga qu'un chaton. Oh et puis merde, de toute façon elle doit bien voir sur ma tronche que je pense à un truc et j'arrive pas à me retenir de sourire alors … voilà. Et désolé pour les Livingston mais aussi insensible que ça puisse paraître ça me passe un peu au dessus de la tête. Je suis désolé pour Killian si elle a du subir leur perte mais pour ma part je ne les connaissais pas et très honnêtement je préfère me concentrer sur mon homme plutôt que sur des disparus. C'est peut être égoïste mais on traine tous nos propres chaines et les miennes m'ont suffisamment ralentis et blessé comme ça dernièrement pour que je me mette à tirer sur celles des autres. Alors je me redresse un peu, penche la tête une seconde, me mord la lèvre comme un idiot totalement in love et relève les yeux vers elle.

« Elle … est potentiellement née le même jour que Kyle et non j'suis pas cucul ! Pas d'ma faute si mon mec est né le jour de la Saint Valentin après tout … Rah pis merde, voilà. »

Un regard à gauche, un à droite, un au plafond, la main sur la nuque, un rire nerveux mais néanmoins amusé. Je me sens con, mais bien. Je suis heureux et le simple fait de parler de lui comme ça, librement, ça me procure un bien être absolument génial. Je me sens libre d'évoquer ce garçon, cette histoire, notre histoire et ça fait tellement de bien. Tout autant que de ne plus se cacher. Killian sait, comme tous les autres, et d'ailleurs je me dis qu'elle l'a peut être déjà croisé ne serait-ce qu'à l'infirmerie en allant voir sa sœur quand on était tous les deux dans les vapes, mais de toute façon ça n'est plus un secret pour personne. Il faut dire que notre petite démonstration d'affection – ahum, si on avait pu se sauter dessus immédiatement on l'aurait fait je crois – au milieu du hall il y a quelques jours n'a pas du passer inaperçu mais après trois semaines sans se toucher c'était plus possible. Je sais que dit comme ça, ça peut paraître extrême mais quand on le vit de l'intérieur, 3 semaines c'est vraiment très long et sachant que le côté physique a toujours eu une place très importante dans notre couple, même si après mon réveil je ne ressentais pas le besoin de l'avoir près de moi, je me suis rapidement rendu compte que ça n'allait pas pouvoir durer. Est ce que j'aurai été capable d'être juste son ami ? Honnêtement je nous connais suffisamment pour savoir que ça n'aurait pas pu durer alors soit on se laissait aller soit on coupait définitivement les ponts. Personnellement je préfère l'option qu'on a choisi et je sais que c'est réciproque, en attendant j'ai l'air d'un gland et pour reprendre un peu de consistance je pointe mon index vers ma camarade, un large sourire sur le visage.

« Pour ça aussi j'vais être obligé de te tuer tiens. M'enfin je vais m'abstenir parce que Hoïche a besoin de toi. »

Et pas que, oui, mais là c'est d'elle qu'on parle. 5 mois … Arrête les parallèles Enzo ! Oui, pardon. Et arrête de sourire comme un con amoureux aussi tant que t'y es. Non, non ça j'ai pas envie. Je suis un con amoureux, c'est comme ça, et ça ne me gène pas plus que ça d'avoir l'air niais devant Killian en fait. Elle m'a vu à poil de toute façon, qu'est ce qui pourrait être pire ? Qu'est ce qu'elle n'a pas vu chez moi encore ? Pas mal de choses en fait mais disons qu'aujourd'hui ça en fait encore une en plus.

Et l'opération grattouille reprend. Tu m'étonnes que les chats soient égocentrique si on s'en occupe comme ça. Des fois je me surprends à dire à Lune qu'elle est belle, pire, que c'est la plus belle des minettes de la terre, et je ne sais pas si elle comprend mais quand je vois comment elle se comporte … une pétasse hautaine, voilà ce qu'elle peut être. Un peu d'humilité merde !

« T'es trop loin. »

Hein ? Oh. Avoir une jolie fille dans mes bras, j'aurai presque oublié ce que c'était. Ok elle n'est pas vraiment dans mes bras mais on a l'air d'un p'tit couple avec son bébé là avec Hoïche. C'est mignon tiens :lol:

« Killian, tu sais bien pourtant que c'est pas possible entre nous. »

Rolling Eyes

« Je serais un chat, moi aussi je te prendrais pour mon radiateur attitré. »
« J'en connais un autre qu'est pourtant pas un chat mais qui me trouve bien pratique quand même. En fait c'est pas le seul en y repensant. Chats ou humains confondus. Mais quel petit veinard je suis ! »

Un jour je vais me retrouver avec tous les chats du château sur le dos et je vais mourir étouffé. Faim tragique, et surtout très ridicule vous en conviendrez. Killian semble apprécier ma chaleur, c'est aussi le cas de Sova, d'Elwynn ou même de Cleo. Et de Kyle, naturellement. Il est tout le temps froid ou presque et je sais que ma chaleur est quelque chose qu'il aime particulièrement. Ça ne l'a jamais dérangé et même avec l'été qui se pointe, enfin qui est carrément là en fait, même si j'ai toujours peur qu'il ait trop chaud, jamais il ne se plaint ou ne s'éloigne de moi y compris quand on dort. Et tant mieux ! J'aime tellement l'avoir contre moi, ça me ferait royalement chier que ça devienne insupportable pour lui au point où il ne puisse plus tolérer ma présence trop près de lui mais ça ne semble pas être le cas. Tant mieux.

« Un jour je le serai p'têt... »
« De ? »

Laisse moi deux secondes, le temps que ça remonte jusqu'au cerveau.

« Un chat ? Sérieux ? Tu veux devenir Animagus ? »

Parce que je ne vois pas d'autre possibilité, à ma connaissance les Chat Garous n'existent pas.

« Moi aussi j'y ai pensé, l'année dernière. J'me disais qu'avec mon caractère de base, ma moitié Loup, et mon Patronus qui est aussi un Loup, j'avais toutes les chances de mon côté pour pouvoir atteindre cette forme là si je m'y mettais. »

Je m'étais attaché à Kyle, puis je l'avais perdu. Une fois, deux fois. C'était trop dur et je voulais en finir avec la vie humaine. Je rêvais de disparaître dans la forêt et de garder l'apparence du Loup pour vivre à sa manière. Sauvage et loin des Hommes.

« J'ai rapidement laissé ça de côté ceci dit, pas assez de patience et puis j'suis passé à autre chose. »

J'ai retrouvé Kyle, puis je l'ai reperdu de manière définitive cette fois – c'est en tout cas ce qu'on croyait lui comme moi – et j'ai décidé d'embrasser un autre dessein, pas des plus nobles, mais c'est du passé et je ne tiens pas à revenir dessus. De toute façon ça n'est pas de moi qu'on parle ici.

« Un chat alors ? Pourquoi pas. Je pense pas que c'est le premier animal qui me serait venu à l'esprit en pendant à toi mais en y réfléchissant bien, c'est pas plus improbable que ça finalement. T'es agile, tu tiens à ton espace vital, tu sors les griffes quand t'en as marre, t'es indépendante. Bon après pour le côté câlin et ronron là je peux pas juger. »

:gla:

« Mais je t'ai déjà vu relativement … féline. »

:angel:

« Si j'te grattouille derrière les oreilles comme je fais à Hoïche, il se passe quoi ? »

Parce que moi personnellement j'adore ça, ça me fait ronronner

« Et tu t'en sors ? Tu fais ça toute seule ? Et depuis quand ? »

Désolé, je suis toujours aussi curieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Lun 23 Sep 2013 - 22:50

HRP:
 
~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Te fais pas de bile Enzo, va. C.C. a des secrets pour moi, t'en as aussi, moi j'en ai de façon différente avec... plein de gens. Bref, y a pas mort d'homme, laisse courir. Je t'en veux pas, j'ai aucune raison de le faire, d'ailleurs. Au début j'ai eu du mal, mais je suis pas si bornée (un peu mais je me soigne) et je comprends que vous ayez des trucs qui ne peuvent regarder que vous. Quoi que je fasse, on sera toujours différents, sur un point bien particulier, et C.C. et toi vous vous retrouvez là-dessus. C'est votre truc, c'est comme ça. Laissez-moi juste être là pour vous aider quand vous en avez besoin, c'est tout ce que je demande. Et me prenez pas trop pour une petite chose fragile à protéger, parce que je déteste ça. Sûr que j'ai pas vos sens et votre force de Loups, mais je le répéterai toujours, je suis solide, je suis forte, et je sais me défendre. J'ai toujours tout fait pour m'en sortir comme une grande, et j'ai pas envie qu'on me prenne en pitié. J'interdis pas de s'inquiéter pour moi, ça serait l'hôpital qui se fout de la charité, mais voilà, je tiens le coup, tu vois, y a pas de lézard. Tout ça, c'est un mauvais moment à passer, mais c'est pas grave. Y a tellement d'autres choses à côté que franchement, ça va. Y a la Résistance aussi, et c'est un morceau plus gros pour moi. Je tiens énormément à ma soeur, et je serai toujours là pour elle, ça, c'est une certitude. Mais son amnésie n'étant pas dû à quelque chose de physique, je sais que ça reviendra, tôt ou tard, et ça suffit à me rassurer un peu. C'est pas toujours facile à gérer, mais c'est gérable. Et quand j'ai besoin de me défouler bah... Je vais faire des crasses en douce à des Supérieurs, ça me va très bien comme ça.

Etonnamment, c'est un sujet qu'on a jamais trop évoqué ensemble, lui et moi. Je sais pas pourquoi. Je pense que comme à peu près tout le monde dans le bahut, il sait quel est mon point de vue sur le sujet - et parfois, on peut se demander pourquoi je suis toujours en vie, parce que faire un exemple avec ma pomme, ça aurait été assez facile, non ? - mais je sais pas, je crois que de mon côté, je pense qu'il en a suffisamment bavé comme ça pour pas prendre de risque supplémentaire, et j'ai pas envie qu'on commence à re-regarder de son côté à cause de mes frasques. Et lui bah... il en parle juste pas, et je sais pas comment ça se passe dans sa tête, mais pour le coup, je poserai pas la question. Si un jour il en parlait, je lui répondrai honnêtement, je lui fais assez confiance pour ça. En attendant... Bah on part sur nos conneries habituelles et là aussi, ça me va très bien comme ça. On sait tous les deux que ce petit jeu ne dérapera jamais. Ca aurait été le cas il y a longtemps, je crois, si ça avait dû se faire. C'est pas le cas, et je crois qu'au fond, c'est pas plus mal. Nos sous-entendus nous font rire, ça doit pouvoir paraître tendancieux pour les autres, mais pour nous, y a vraiment aucun risque et ça nous amuse, c'est tout ce qui compte. On aime bien jouer les séducteurs, charmer et voir ce que ça donne chez l'autre. Entre nous, y a toujours du répondant pour le coup, vu qu'on fonctionne pareil, et... peut-être que ça nous rassure un peu. J'ai pas vraiment l'habitude d'être casée, ça fait bien longtemps que c'est dans mes habitudes de jouer à ce jeu-là, donc ça me fait du bien de pas le perdre complètement. Cela dit, je me l'autoriserais pas avec n'importe qui, parce que ça pourrait vite partir en live et que j'aime trop Caem pour prendre ce risque-là. Je crois que c'est ça aussi qui fait que ça fonctionne aussi bien avec Enzo : sur ce point-là aussi, on est dans la même situation. On a notre moitié dans la peau, complètement, et on n'a aucune envie de risquer quoi que ce soit qui risque de mettre ça en péril. On sait tous les deux que dans d'autres circonstances, y a toutes les chances pour que oui, on se soit sauté dessus à un moment ou à un autre, mais plus maintenant, et on est parfaitement en phase avec ça. Ca peut paraître bizarre, mais pour nous, c'est juste... normal. Et parfait comme ça. On s'apprécie beaucoup, on joue, mais on sait très bien que ça n'ira pas plus loin, y a une ligne qu'on franchira jamais, sur laquelle les noms de Caem et Kyle sont écrits. Tu serais pas un peu mon jumeau maléfique, toi, dis donc ?...

Enfin sauf que moi, je sais que faire des galipettes avec quelqu'un du même sexe, c'est pas possible. C'est pas juste une question de préjugé, je sais que j'ai pas supporté les mains d'Overton sur moi, et j'aime toujours pas qu'une fille me touche. Les autres, par contre, ils font ce qu'ils veulent. Je m'en fous comme de l'an quarante que celui qui fasse battre le coeur d'Enzo, ça soit Kyle, de même pour le fait que ça soit Doryan qui m'ait remplacée dans le coeur de Raf. Tant qu'ils sont heureux, moi c'est tout ce qui m'importe. Et comme je sais que pour Raf, c'est pas un secret en soi qu'il aime autant les mecs que les nanas, je me suis pas vraiment gênée pour laisser des sous-entendus. Je dirai pas qui est l'élu de son coeur, parce que ça, par contre, j'ai promis de le taire, mais pour le reste, y a pas vraiment de raison pour que je la ferme. Et puis... Si tu t'inquiètes concernant ta lycanthropie, je te rassure, ça aussi, il s'en fout. De toute façon, ce type, c'est une crème. Lui, les préjugés, je crois qu'il connaît juste pas. C'est un truc assez exceptionnel, chez lui. D'ailleurs, on est que tous le deux, je crois que je peux y aller franco alors...

« Il aime autant les mecs que les nanas, vu qu'on est sortis ensemble et que maintenant, c'est un mec qui fait battre son petit coeur. Et puis... Il était au courant pour C.C. depuis la mort d'Overton, il l'a compris, et elle lui en a voulu à mort pour ça. Et lui il s'en fout, tout ce qu'il voulait, c'était l'aider, mais bon, il avait même plus le droit de l'approcher, alors c'était un peu compliqué... Bon maintenant, elle s'en souvient plus, du coup il veille sur elle tout le temps, mais bref. Ce type, c'est une crème. Je sais pas comment il fait, il aime tout le monde, et il protège tout le monde aussi... Il se met toujours en quatre pour tout le monde, je suis sûre que même s'il te connaît pas, il volerait à ton secours s'il était témoin de quoi que ce soit. Je suis sûre il a été le prince charmant d'un conte de fées dans une autre vie. Et non, je suis plus amoureuse de lui, de toute façon, j'ai pas trop le profil de la princesse en détresse, mais je crois que clairement, avec Eno, c'est mon meilleur ami. »

Peut-être que c'est à lui que je devrais dire ce genre de choses, non ? Mouais... Mais je crois qu'il le sait déjà en fait.

« C'est d'ailleurs un des rares gars que je connaisse qui arrive à rester ami avec ses ex... Il s'entend toujours super bien avec Rose et Riley aussi, tu vois. Et je me demande s'il était pas sorti avec ma copine Dylan à un moment... »

Et je suis ptêt pas obligée de te faire la liste des ex de Raf, ouais. Je vais fermer ma gueule, peut-être. N'empêche que ce gars est un tombeur, mais contrairement à des types comme Rivers, il le fait même pas exprès. Et je crois que c'est pour ça que ça marche aussi bien d'ailleurs. Il est parfaitement sincère, tout le temps, et ça se sent. Bref. Katee, arrête de blablater sur ton pote le Grand Schrtoumpf, on causait basket, là.

« Je sais pas qui est Cameron, mais tu nous réunis des joueurs de Quidditch de toutes les maisons là, c'est mignon... Tu vas pas te sentir trop perdu ?
- Euh … c'est juste, j'avais même pas tilté. Comme quoi, tu vois, j'fais des progrès hein.
- Je vois ça, je vois ça, c'est bien, tu t'améliores... »

Et deux petite tapes sur le sommet de ton crâne de géant, juste parce que ça me fait bien marrer de me prendre pour la grande et donneuse de leçons deux minutes. Parce que soyons francs, ça me va pas trop comme rôle sinon, c'est juste pour la blague, et on le sait tous les deux, je pense.

« Et Cameron c'est un pote de Kyle à la base, mais c'est aussi devenu un pote à moi avec le temps, et un pote de Riley. C'est un grand con sans pouvoir, un blond avec une grande gueule même s'il s'est un peu calmé ces derniers temps je pense. Un peu comme tout le monde j'ai l'impression d'ailleurs. Fin bref, il est cool et c'est avec lui et Riley qu'on a commencé à jouer au basket dans le parc y a quelques mois.
- Il me plaît déjà ton Cameron... C'est marrant que j'aie pas encore croisé sa route... »

Parce que bon, à force de sauver la veuve et l'orphelin, on pourrait croire que j'ai côtoyé tous les moldus enfermés ici mais... non. Faut dire qu'ils en séquestrent un paquet, ces cons de Supérieurs.

« Et lui il est pas joueur de Quidditch donc ça m'fera mon quota !
- Forcément ! N'empêche, je me suis toujours demandée si y aurait pas un moyen de faire jouer des non-sorciers quand même... Je me pencherai ptêt sur la question, un jour. Histoire de foirer ton quota un peu plus :twisted: »

J'aime bien t'emmerder, tu le sais ça ? On sait tous les deux que c'est pas méchant, et autant avec d'autres, je crois qu'on pourrait l'un comme l'autre devenir assez susceptible facilement, autant entre nous, y a jamais eu de lézard, depuis qu'on s'est disons... expliqués. Un jour, ptêt qu'on ira trop loin, mais bon, pour l'instant, c'est pas arrivé, et je suis pas pressée. Et puis je crois que si ça arrive, on se fera la gueule un petit moment avant de repartir comme au début après de vagues excuses parce que je suis preque sûre que toi comme moi, on aime pas trop devoir dire « je suis désolé(e) ». Pour le basket donc, et l'extension des équipes, ouais, c'est good pour moi. De toute façon, je m'inquiète pas trop sur les gens que tu vas rapporter...

« J'sais pas pourquoi mais je pense qu'on supporte ou pas a peu près les mêmes personnes ou les mêmes types de personnes … donc ça devrait coller.
- Ouais je crois que là-dessus, y a peu de chances pour qu'on ait de mauvaise surprise... »

Même si bon, si je dois être tout à fait honnête, la personne à laquelle on pense en premier lieu tous les deux maintenant bah... je la déteste plus autant qu'avant. Il restera toujours une tête à claques, je crois, mais je peux pas trop la ramener sur ce point, hein. Et puis je sais pas, y a eu des choses qui font que... je crois qu'il est pas que ce sale con d'emmerdeur et de fouine qu'il nous montre depuis le départ. De toute façon, si Raf est amoureux de lui, c'est pas possible qu'il y ait pas autre chose qu'il cache bien la plupart du temps. Et puis ça fait un moment qu'il m'a pas pourri la vie - à part pour le fait qu'il a plaqué Raf et que ça me bouffe de le voir si malheureux - et bref... je crois qu'il change un peu, cette andouille, et j'aimerais bien que leur histoire s'arrange parce qu'ils sont pas beaux à voir ces derniers temps, ni l'un, ni l'autre. Bref. Ouais, en général, je crois que les mêmes personnes vont nous sortir par les yeux à tous les deux, et qu'on sera à l'aise avec les mêmes autres. Et ok, je reprends Hoiche, de toute façon c'est ma minouche d'abord. Mais tu me poses une colle, parce que j'ai pas vraiment eu le temps de demander à 'Ina sa date de naissance avant qu'elle disparaisse, alors... Bah voilà, je te raconte un peu toute la life, mais en gros, je suis partie sur ça : elle est née à la St-Valentin et elle a bientôt cinq mois.

« Euh... J'ai dit quoi qui génère ce grand sourire, dis ? »

Nan parce que c'est trop mignon de te voir fondre comme ça, mais j'aimerais bien savoir à quoi c'est dû. Et oui, moi aussi je suis curieuse, je sais c'est un vilain défaut, mais je m'en fous.

« Elle … est potentiellement née le même jour que Kyle et non j'suis pas cucul ! Pas d'ma faute si mon mec est né le jour de la Saint Valentin après tout … Rah pis merde, voilà. »

Grand éclat de rire de ma part. Ok, là je comprends, et je dois bien avouer que la coïncidence est assez drôle. Et t'es vraiment trop mignon, là tu sais ?

« Faut croire que tous les nés un 14 février te kiffent grave... J'ai cette tête-là aussi quand je parle de Caem, dis ? »

Soyons honnêtes, je crois que oui. Et je sais bien que mon côté grande gueule cogneuse colle pas avec ça, mais je reste une fille comme les autres aussi à côté, et même si c'est un peu gnan gnan, oui je trouve ça mignon. Mais le dîtes pas trop fort non plus, hein.

« Pour ça aussi j'vais être obligé de te tuer tiens. M'enfin je vais m'abstenir parce que Hoïche a besoin de toi.
- Je devrais être morte tellement de fois... Puis non, c'est pas cool pour Hoiche, elle a déjà perdu une maman, faut pas la priver de la nouvelle, hein. Ou alors c'est un moyen vil pour la récupérer rien que pour toi, avoue ! Mais tu sais que Lune va pas apprécier, hein ? »

Parce qu'on la connaît tous les deux ta minette, hein, elle sera pas trop fan d'une autre boule de poils dans son espace vital, j'en suis persuadée. N'empêche que ça m'arrête pas pour me rapprocher pour qu'il puisse gratouiller plus facilement la mienne, de minette.

« Killian, tu sais bien pourtant que c'est pas possible entre nous.
- Rooooh... Laisse-moi mes illusions deux secondes... »

Ouais, non, on s'arrêtera jamais je crois. Pas comme si on en avait envie de toute façon.

« Je serais un chat, moi aussi je te prendrais pour mon radiateur attitré.
- J'en connais un autre qu'est pourtant pas un chat mais qui me trouve bien pratique quand même. En fait c'est pas le seul en y repensant. Chats ou humains confondus. Mais quel petit veinard je suis !
- Bah faut bien que ça ait quelques avantages, quand même, hein ! »

Nan parce que bon, on sait tous les deux à des degrés différents que c'est pas une partie de plaisir ce que vous êtes devenus, ma soeur et toi. Alors ouais, si ça fait plaisir à ton mec et à tous les chats du coin sur lesquels de toute façon tu craques, bah écoute, c'est déjà ça, hein... Chats du coin dont je pourrai ptêt faire partie un jour, va savoir. Je sais pas encore que je vais pas tarder à perdre mon deuxième prof, et ça va me saouler, mais non, j'abandonnerai pas. Pas mon genre. Je trouverai bien quelqu'un d'autre, plus tard. Je sais pas quand, je sais pas qui, ni comment, mais...

« Un jour je le serai p'têt...
- De ? »

Sérieux Enzo, faut que je te fasse un dessin ?

« Un chat ? Sérieux ? Tu veux devenir Animagus ? »

Ah bah tu vois quand tu veux... Je sais pas trop quoi te répondre à part oui. Mais par contre on va baisser d'un ton, on sait jamais. Et de toute façon, t'es lancé, alors vas-y, poursuis.

« Moi aussi j'y ai pensé, l'année dernière. J'me disais qu'avec mon caractère de base, ma moitié Loup, et mon Patronus qui est aussi un Loup, j'avais toutes les chances de mon côté pour pouvoir atteindre cette forme là si je m'y mettais.
- Et si ça avait marché, t'en aurais pas eu marre d'être que Loup ? T'aurais pas voulu voir... je sais pas... autre chose ? »

J'ai effectivement baissé la voix, et j'ai pas vraiment l'intention de la rehausser tant qu'on restera sur ce sujet. Par contre, je crois que j'aurais voulu voir si je pouvais être encore autre chose, moi, à sa place. Changer de forme encore. Ne pas être que Loup. M'enfin chacun son truc, hein... De toute façon, si je comprends bien, c'est pas vraiment un truc encore d'actualité.

« J'ai rapidement laissé ça de côté ceci dit, pas assez de patience et puis j'suis passé à autre chose.
- Ah ça c'est sûr que ça vient pas du jour au lendemain. Je suis pas vraiment un modèle de patience, mais je suis assez têtue on va dire. Pas du genre à baisser les bras... Pourtant, c'est pas comme si j'étais aidée... »

Nan parce que bon, toute seule, faut avouer, c'est vraiment chaud. Et Mandrake a disparu trop vite. Je suis tombée par hasard sur Andrews sous forme de cygne, mais c'était clairement un coup de bol. Et je suis encore loin du compte...

« Un chat alors ? Pourquoi pas. Je pense pas que c'est le premier animal qui me serait venu à l'esprit en pendant à toi mais en y réfléchissant bien, c'est pas plus improbable que ça finalement.
- Ah ouais, c'est quoi qui te viens en premier à l'esprit ? »

Là c'est moi qui suis curieuse. Puis je me demande si tu vas me sortir mon patronus sans le savoir. Ou autre chose. Et dans ce cas, quoi. Fais gaffe à ce que tu me sors, quand même, si c'est vraiment pas flatteur, je vais me vexer... ou pas. En fait je m'en fous un peu, mais je suis curieuse quand même.

« T'es agile, tu tiens à ton espace vital, tu sors les griffes quand t'en as marre, t'es indépendante. Bon après pour le côté câlin et ronron là je peux pas juger... Mais je t'ai déjà vu relativement … féline. »

Nouvel éclat de rire. Ouais, c'est vrai. T'y as eu droit. Pas au meilleur moment, pour toi comme pour moi, d'ailleurs, mais passons. Enfin y a plein d'autres mecs qui m'ont vue comme ça, cela dit, tu n'as pas le monopole, Enzo Ryans, quoi que vous êtes quand même pas très nombreux à avoir refusé mes avances. Je dois être vexée d'ailleurs ? Non, évidemment, on sait tous les deux que t'as bien fait de pas marcher, pour toi comme pour moi. Enfin bref.

« Si j'te grattouille derrière les oreilles comme je fais à Hoïche, il se passe quoi ?
- Bah à ton avis ? »

Je dirais bien « teste, tu verras bien », mais on va encore dire que je pousse le bouchon un peu trop loin. Et toi aussi d'ailleurs. T'as pas honte ? Je sais pas si je suis vraiment capable de ronronner, mais... mouais ça doit ressembler à un truc du genre. Pas ma faute si c'est une zone sensible Rolling Eyes Bon stop. Je vais quand même pas commencer à étaler la liste des zones qui me font réagir avec toi, Ryans, ou alors on a deux bruns qui vont vite plus être d'accord.

« Et tu t'en sors ? Tu fais ça toute seule ? Et depuis quand ?
- J'ai commencé toute seule y a quelques mois, mais on atteint vite des limites sans guide... du coup... Bah j'ai commencé par aller voir Mandrake. Ouais, le Misanthrope, ouais. C'était assez bizarre, parce que ça a beau toujours avoir été la guerre entre nous, il a dit oui, et en privé... C'était plutôt cool. Enfin tout est relatif, mais bref... Sauf qu'il a disparu avant qu'on soit vraiment entrés dans le vif du sujet. Alors j'ai continué sans lui, comme je te dis, j'ai pas l'intention de baisser les bras, paraît que je peux être une tête de mule... »

Sans blague :gla: Et ne fais pas de commentaire, s'il te plaît. Merci.

« Puis je suis tombée par hasard sur Andrews qui reprenait sa forme humaine... Tu savais qu'il était animagus cygne ? Enfin bref, je lui ai demandé. On avance... doucement. Mais bon, vaut mieux faire ça bien que de se précipiter, je suppose... »

Enfin non, j'en suis sûre, mais je suis pas d'une nature très patiente, donc je suis quand même un peu frustrée. Mais bon... Je sais pas encore que d'ici quelques semaines je vais perdre mon deuxième prof d'animagie, ah ah. Et non, évidemment, je vais pas aller frapper à la porte de notre cher prof de méta parrain de McKiddle...

« Enfin bref... Cette fois c'est moi qui vais devoir te tuer, tu vois. Tu en sais beaucoup trop Enzo Ryans... »

Air faussement menaçant en prime. Nan parce que bon, je suis à peu près aussi sérieuse que lui tout à l'heure, hein.

« Enfin voilà, c'est pas déclaré, j'ai pas l'intention que ça le soit, et j'en ai parlé à personne, donc bah... je compte sur toi, hein ? »

Question rhétorique, parce que je sais que je peux lui faire confiance, aveuglément même. Y a pas beaucoup de gens comme ça, mais étrangement vu comment ça a commencé entre nous, lui je sais que c'est le cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17270
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Dim 29 Sep 2013 - 14:06

Ce qu'il y a de bien en se sociabilisant c'est que si tu tombes sur les bonnes personnes tu n'as parfois même pas besoin de trainer avec beaucoup de monde pour en connaître un rayon sur la vie de pas mal de gens. J'ai jamais été le gars le plus sociable du château ça c'est plutôt clair mais en grandissant, en m'ouvrant un peu, je me suis malgré tout fais pas mal d'amis ici. Des amis, des potes, des connaissances, des ennemis aussi bien sur mais aussi une famille. Au départ Killian et moi c'était franchement pas gagné et pourtant quand je nous vois aujourd’hui je me dis que ça aurait été con de passer à côté de ça parce qu'on s'entend vraiment bien, parce qu'on se ressemble sur beaucoup de points et que c'est toujours agréable de passer du temps avec elle. On sait être sérieux parfois, quand il le faut, mais le quota de conneries est toujours présent. Elle fait clairement partie des filles pour qui j'ai du respect et jamais je ne me comporterai avec elle comme j'ai pu le faire avec d'autres, au même titre que Jill, Elwynn, Sova, Riley ou même sa sœur. La sœur de Killian j'entends, parce que Charleen … no comment. Tout ça pour dire que je viens d'en apprendre plus sur Rafael en trente secondes qu'en presque deux ans. On ne s'est jamais côtoyé lui et moi et je ne sais pas s'il pourrait y avoir quelconque affinité mais je ne pense pas que ce soit le genre de gars avec qui j'aurai des problèmes. Non je ne m'entends pas avec tout le monde ça c'est plutôt flagrant mais la description que m'en fait Killian ne me pousse pas à … la répulsion ou un truc dans le genre. Après, c'est sur, ça passe ou ça ne passe pas et on ne peut pas aimer tout le monde. Ce qui est bien c'est que j'en apprends aussi sur d'autres personnes et en l'occurrence sur Riley et Ever, puisque les deux autres, trois autres, je ne les connais pas ou en tout cas que de vue. Riley est donc sortie avec ce type, soit, ça me fait une belle jambe de le savoir mais c'est plutôt amusant de se rendre compte qu'il y a des liens entre quasiment tout le monde si on y regarde bien. Je ne vais pas commencer à tisser la toile dans ma tête mais intérieurement, et même extérieurement surement, ça me fait sourire. Y a quand même eu pas mal de mélange quand on y regarde bien … et après c'est moi qu'on traite d'obsédé. Au final je suis certain d'être un petit joueur dans le domaine. Enfin disons que j'ai pas vraiment enchainé, et que Kyle est ma seule et unique histoire. Mais pas des moindres ! Y a eu quelques filles mais jamais rien de sérieux et pour cause, on ne peut pas dire que d'une c'est ce que je cherchai, et de deux j'ai été un gentleman. Heureusement y a un mec qui s'appelle Johnson qui m'a mis le grappin dessus et qui m'a fait rentrer dans le droit chemin. Et si on ne s'était pas rencontré ? Je me demande ce que je serai devenu aujourd’hui. Est ce que je serai resté le p'tit con qui ne parle à personne et qui broie du noir dans son coin ? C'est possible. Aucune importance, il a débarqué et je me suis accroché à lui comme un coquillage à son rocher. Mon p'tit rocher … Oui non mais je sais encore être viril des fois, faut pas croire. Ahum. Bref !

On s'amuse, on discute, on échange, on fait des plans, etc … C'est un bon moment, ça fait plaisir. On avait des choses à se dire, des choses sérieuses, et maintenant que c'est fait on se détend. C'est vraiment cool d'avoir une personne comme elle dans son entourage, au même titre que les autres parce que pour moi ils sont tous complémentaires. Et après avoir listé les ex de Rafael, après avoir parlé de Cameron, de Quidditch, d'un peu tout le monde au final, je me trahis moi même et je ne sais plus où me mettre. Avant je ne parlais jamais ou presque de Kyle alors maintenant que je peux le faire librement je crois que je pourrais parler de lui, de nous, pendant des heures. Et c'est comme ça que je me retrouve à sourire comme un gland parce que son chat est possiblement né le même jour que mon rocher. Ouais, aujourd'hui ça sera mon rocher. J'ai une belle gueule de palourde, hein ? C'est mon p'tit côté envahissant ça, quand je m'accroche faut y aller au pied de biche pour me décrocher. Bref ! Oui, je sais, encore. Toujours est il qu'elle éclate de rire et moi j'essaie de me cacher derrière un coussin mais autant le dire c'est peine perdue et surtout ça ne sert strictement à rien. Je me sens con, mais mon sourire ne disparaît pas, loin de là même. Il s'élargit même quand elle balance que ceux du 14 février me kiffent grave. Ouais, ouais c'est vrai. Oui bon ok, peut être pas tous, mais Hoïche m'apprécie, et peut être que c'est simplement pour mon côté pratique mais tant pis, quant à Kyle … j'espère bien qu'il me kiffe grave ! C'est le cas, je le sais, mais c'est toujours agréable à entendre. Que ça soit de sa bouche ou celle des autres d'ailleurs, parce que je me dis que c'est que ça se voit d'un point de vue extérieur et comme je suis du genre qui a besoin d'être rassuré de temps en temps disons que ça met un petit baume sur mon cœur de guimauve. Rah ! T'es pitoyable Enzo Ryans ! Et non, je te rassure Killian, je pense que t'es clairement moins niaise que moi quand tu parles de ton Caem. Je dis pas que tu l'es pas, juste que ça se voit moins.

Et voilà, on passe du coq à l'âne, ou plutôt de nos mecs aux chats, une vrai conversation de filles et moi je vais aller m'enterrer dans un coin je crois. Non, je m'en tape, je passe un bon moment et c'est tout ce qui compte et puis sa curiosité mêlée à la mienne, voilà qu'on se retrouve à parler Animagie, tous les deux, là, assis sur le canapé l'un contre l'autre. En fait, t'as trouvé un moyen pour profiter de ma chaleur sans que je m'en rende compte ! Ouais bon ok, il fait chaud, on est en juillet, mais j'ai grillé ton manège ! Ou pas. Peu importe, explique, j'suis tout ouïe. Quant au Loup … Non, j'ai pas envie de découvrir autre chose parce que c'est ce que je suis, ce que je serai toujours. C'est moi et je ne veux pas être quelqu'un ou quelque chose d'autre.

« J'ai commencé toute seule y a quelques mois, mais on atteint vite des limites sans guide... du coup... Bah j'ai commencé par aller voir Mandrake. Ouais, le Misanthrope, ouais. C'était assez bizarre, parce que ça a beau toujours avoir été la guerre entre nous, il a dit oui, et en privé... C'était plutôt cool. Enfin tout est relatif, mais bref... Sauf qu'il a disparu avant qu'on soit vraiment entrés dans le vif du sujet. Alors j'ai continué sans lui, comme je te dis, j'ai pas l'intention de baisser les bras, paraît que je peux être une tête de mule... »

Mandrake … J'aurai pas cru mais je crois qu'une part de moi n'est pas si étonnée que ça, sans trop savoir pourquoi. C'était un vieux con, et c'est d'ailleurs à cause de lui – ou de moi question de point de vue – que j'ai fini à poil dans la volière et que donc Killian – entre autres – a pu profiter de mon anatomie de rêve - :gla:- mais dans le fond il était peut être pas si … disons moins … Enfin bref, j'ai jamais été très sympa avec lui et j'ai pris mon pied à le faire chier parce qu'il était réceptif d'une telle façon que ça me donnait toujours envie d'en rajouter une couche mais c'était peut être un bon gars dans le fond. Genre loin, très loin. Oui je fais ma mauvaise tête parce que s'il a aidé Killian c'est qu'il y avait du bon en lui et s'il a disparu comme ça du jour au lendemain … c'est que soit il était avec eux et il a eu le droit de partir, soit c'est tout le contraire et son corps est peut être bien entrain de pourrir quelque part dans la forêt ou je ne sais trop où. Quelles pensées joyeuses ! On va repartir sur autre chose hein, mon strip tease improvisé, ça fait toujours sourire ça … Pas vraiment moi mais bon, y a prescription. Quant au fait que tu sois une tête de mule ...

« Je ne ferai pas de commentaire. »

Tu le vois mon grand sourire là ?
Bien sur que tu le vois.

« Puis je suis tombée par hasard sur Andrews qui reprenait sa forme humaine... Tu savais qu'il était animagus cygne ? Enfin bref, je lui ai demandé. On avance... doucement. Mais bon, vaut mieux faire ça bien que de se précipiter, je suppose... »

Andrews, ok, là c'est mieux. Enfin disons plus compréhensible puisque même s'il a eu des soucis personnel pendant un moment c'est quelqu'un de bien. Je sais que pour ma part, connaissant un peu ma situation, et surtout ma particularité, il a toujours été tolérant et près à m'aider sans pour autant me donner de passe-droits. Il a toujours été juste. Pour ce qui est de son Animagie ...

« Je le savais ouais, Lune a essayé de le bouffer un jour. »

Je la revoie sauter sur le dos du cygne qui venait d'entrer par une fenêtre et qui s'était posé par terre dans un couloir. Blanc sur blanc c'était joli mais quand on voit la différence de gabarit je me demande encore ce qui a bien pu lui passer par la tête cette fois là à ma minette. Probablement pas grand chose. Je revoie aussi très bien le cygne devenir homme et Andrews qui me demande gentiment de récupérer mon chat alors que je buguais complètement.

« Enfin bref... Cette fois c'est moi qui vais devoir te tuer, tu vois. Tu en sais beaucoup trop Enzo Ryans... »
« J'suis trop craquant, t'osera jamais porter le coup fatal si j'te fais mon regard de Loup battu. Et tu pourras plus non plus admirer mon corps de rêve pendant l'effort dans nos parties de basket et comme je sais que t'adore ça, ben tu le feras pas. »

Cool

« Enfin voilà, c'est pas déclaré, j'ai pas l'intention que ça le soit, et j'en ai parlé à personne, donc bah... je compte sur toi, hein ? »
« Tu peux compter sur moi pour aller le raconter à tout le monde, pas de soucis ! »

Oh oui, frappe moi ! Je suis insupportable, je sais, mais j'ai pas l'intention de changer et de toute façon ça n'est pas ce que tu attends de moi, je me trompe ?

« Ne pas être déclaré … ça doit être cool. Personnellement j'ai l'impression d'être un numéro, et parfois je me dis que c'est hyper flatteur – c'est ironique – d'être considéré comme être vivant dangereux à surveiller … mais bon, c'est comme ça. On est dangereux, on peut pas le nier, seulement c'est pas toujours agréable d'être considéré comme des bêtes enragées alors que pour la plus part d'entre nous on essaie juste d'avoir une existence normale. »

C'était la minute pro-Lycan du jour. Merci, bonsoir. Je crois que Ever n'est pas déclarée, en tout cas elle ne l'était pas au début mais peut être qu'ils l'ont déclaré sans même le lui dire puisque les Supérieurs savaient très bien ce qu'elle était, je pense … En fait, j'en sais rien. Si elle a pu passer entre les mailles du filet alors tant mieux mais pour ma part c'est ma famille qui s'en est chargé et j'ai pas vraiment eu le choix, c'est comme ça. Je suis fiché, et je le serai toute ma vie. On va pas plomber l'ambiance hein, on n'est pas là pour ça, et comme par magie – ou pas – et comme souvent surtout, j'entends un miaulement plus que familier. Lune, plantée sur l'accoudoir du canapé qui nous dévisage un par un en remuant la queue – mauvais signe chez le chat contrairement au canidé. Ses yeux bleus glacials nous scrutent et se plantent sur la pauvre petite Hoïche qui … ne réagit pas plus que ça en fait.

« Attention, vas y avoir du sport ! »

Et moi je me lève pour parer l'incident parce que je la connais, elle n'est pas toujours très fine et je m'en voudrai si elle faisait du mal à la petite boule de poils noire alors je l'attrape. Elle gronde, s'agite, un instant je me dis qu'elle va sortir les griffes mais finalement non. Elle se contente de se dégager et je la laisse retomber par terre, sur ses quatre pattes. Je reste là, près à intervenir, elle grimpe sur le canapé, pose deux pattes sur Killian et tend le museau vers la petite.

« Lune, sois gentille. »

Comme si elle en avait quoi que ce soit à faire de ce que je peux bien dire … Quoi qu'il en soit elle se détourne finalement de Hoïche et lève la tête vers moi qui suit toujours debout. Elle miaule à nouveau et je comprends parfaitement ce que ça veut dire. Prends moi dans tes bras et montre moi que je suis la seule qui compte pour toi. Je roule des yeux mais m'exécute quand même parce que … mon mec et mon chat font de moi ce qu'ils veulent, c'est comme ça.

« Ah les femmes … »

:gla:

Le truc c'est que quand elle frotte son p'tit nez sous mon menton, je craque. Elle peut être très mignonne quand ça n'est pas une véritable peste et je l'adore, pour tout ce qu'elle représente, pour la présence réconfortante qu'elle a été dans bien des situations, et puis parce que c'est ma princesse des neiges, tout simplement. Alors oui, démonstration d'affection en live et madame se met à ronronner. Je la soupçonne d'en rajouter un peu, histoire de marquer son territoire, mais je ne peux pas la blâmer pour ça puisque je serai bien du genre à faire pareil. Enfin ne mélangeons pas tout, ça va finir par être malsain cette histoire là.

« Bon aller, je vais y aller et emmener cette sauvage avec moi avant que ça ne tourne au massacre. »

Méfie toi de l'eau qui dort. Rien ne garanti qu'elle ne va pas attendre que j'ai le dos tourné pour sauter sur la petite, ou même ne pas attendre d'ailleurs. Enfin bref, je me suis quand même permis une dernière gratouille sur la tête de Hoïche, une autre sur la tête de la Rouge pour le fun, un clin d'œil et puis ...

« A plus Catwoman. »

Le tout prononcé de façon suffisamment faible pour qu'elle entende mais pas les autres. Je suis monté dans mon dortoir suite à ça et je me suis remis à bosser un peu, tout en m'occupant de Lune histoire de rattraper le coup et qu'elle ne fasse pas trop la gueule. Il faut dire que je l'abandonne régulièrement en ce moment pour aller dormir avec Kyle alors … chacun son tour.

▬ Fini pour moi. Fais moi signe si tu veux que je verrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   Mar 22 Oct 2013 - 23:59

~ Don't tell anybody please ~
Vendredi 4 juillet 2014
Enzo Ryans && Killian T. E. Calgarry
Je suis une pipelette, hein ? C'est marrant comme je peux garder des secrets terribles, mais dès que j'ai entre guillemet l'autorisation de parler baaaaaah... :gla: Les gens qui me connaissent le savent, à force, et faut avouer que je me l'autorise pas forcément avec tout le monde. Par contre quand je suis en confiance, ça donne quand même tout à fait autre chose... Et c'est le cas d'Enzo. La preuve, je lui parle ouvertement de Raf, sans dévoiler l'identité de celui qui fait battre son coeur, parce que ça, c'est le secret que j'ai promis de garder, mais je sais qu'il est assez ouvert à ce sujet-là et qu'il s'en fout qu'on sache qu'il aime autant les hommes que les femmes, au contraire, je crois même qu'il en est plutôt fier. Enfin bref. Je me permets aussi d'en parler parce que je vois pas ce qui pourrait ne pas aller entre Enzo et Raf... C'est une crème le grand bleu, et même si le rouge a tendance à être assez sauvage, je crois franchement qu'il y a pas de raison pour que le courant finisse pas par passer. J'ai un caractère de cochon, clairement, et ça se passe bien, regardez. Pas de raison. Puis c'est pas comme si le Grand Schtroumpf était du genre à emmerder le monde - sauf quand il cède à sa curiosité naturelle, peut-être, et encore... Et comment j'en suis venu à lister ses ex, d'ailleurs ? Aucune idée. Bah... C'est pas un secret non plus, et t'es un tombeur qui s'ignore, Raf, tu me ferais presque de l'ombre, c'est dire. Sauf que moi j'étais tout à fait consciente de ce que je faisais, toi tu te rends juste pas compte du succès que tu peux avoir je crois, c'est assez... ahurissant. Enfin bref.

Enzo qui me parle de Kyle, ça me surprend un peu. Depuis le cours d'EdM, je suis au courant comme tout le monde, c'est pas la question, mais je crois bien qu'il n'en avait jamais fait mention, en tout cas, pas comme ça. Maintenant que j'y repense, je réalise que le jour où j'ai failli lui sauter dessus, il a évoqué quelqu'un dans sa vie, qu'il aimait par-dessus tout, sans pour autant me dire qu'il s'agissait d'un mec, de ce fameux Kyle, donc. Petit cachotier.

En même temps, sur les cachoteries, est-ce que je peux vraiment la ramener ? Buof... L'animagie, au final, il est le seul à qui j'en ai jamais parlé. Je m'en veux un peu, pour le coup, de ne pas l'avoir dit à Caem. J'aurais pu mille fois pourtant, même si le jour où il a chopé mon parchemin, c'était prématuré, mais... je sais pas. C'est pas que je lui fais pas confiance, bien loin de là, il y a peu de personnes qui peuvent s'en targuer, et il fait partie des heureux élus, mais je vraiment, je ne sais pas, j'ai l'impression que c'est mon petit jardin secret, rien qu'à moi. A vrai dire, c'est sans doute la seule chose qu'il ne sache pas sur moi, à force, je finis par lui en dire plus qu'à Raf, C.C. ou Eno, je crois. J'ai jamais été vraiment une pro des confidences perso, et peut-être que j'ai juste besoin de garder encore un peu de mystère ou un truc dans le genre. Je sais pas.

Toujours est-il que ouais, j'ai commencé avec Mandrake, je continue avec Andrews et...

« Je ne ferai pas de commentaire.
- Merde, c'est con, je t'ai déjà envoyé ce coussin à la gueule... »

Parce que tu l'aurais pas volé, une fois encore, vu qu'on sait très bien tous les deux ce que tu penses, là - même si faut avouer que je l'ai un peu cherché... Tout ça dit avec le plus grand sourire, en retour du sien, n'est-ce pas ? Pourtant un instant, penser au Misanthrope voile mon regard. Je me fais aucune illusion sur ce qu'il lui est arrivé. Il était pas avec les Sup', j'en mettrai ma main à couper, et il l'auront pas laissé partir, trop risqué. Pas trop d'autre solution que... disons la définitive, là. C'est pas comme si ça les arrêtait, de toutes les manières. Bande de salopards... Mes poings se sont crispés un instant, j'ai soufflé pour pas partir en live toute seule dans ma tête parce que le Gryff à mes côtés y comprendrait sans doute pas grand chose, et j'ai poursuivi mes petites explications, comme si de rien n'était. En vendant la mèche pour Andrews. C'était un secret, ou il est déclaré ? Tiens, à vrai dire, j'en sais fichtre rien.

« Je le savais ouais, Lune a essayé de le bouffer un jour. »

Nouvel éclat de rire comme j'imagine la minouche sauter sur le cygne.

« Elle aime les challenges dis donc, ta princesse ! »

Est-ce que je peux lui jeter la pierre ? Non, évidemment que non. Lune, tu sais que tu me plais ? T'es aussi chiante que moi, je suis sûre, et tu recules pas devant les défis non plus. Tu vois qu'un chat comme elle, ça me convient bien !

« J'suis trop craquant, t'osera jamais porter le coup fatal si j'te fais mon regard de Loup battu. Et tu pourras plus non plus admirer mon corps de rêve pendant l'effort dans nos parties de basket et comme je sais que t'adore ça, ben tu le feras pas. »

J'espère que tu comptais pas rester discret, parce que je me marre suffisamment pour rameuter tout le dortoir.

« Blague mise à part, ça serait effectivement du gâchis. Puis je frappe pas les gens que j'aime, à moins qu'ils m'aient vraiment fait beaucoup de mal. »

Qui aime bien, châtie bien tout ça. Ou pas.

« Tu peux compter sur moi pour aller le raconter à tout le monde, pas de soucis ! »

Ok, j'ai plus de coussin mais tant pis, là, tu cherches un peu trop, mon grand. Bon évidemment, je le frappe pas vraiment, faut pas déconner non plus, mais je me gêne pas pour le pousser - comme si ça servait à quelque chose. On s'en fout. Tu me fais marrer, et non, j'ai pas envie que ça change, clairement. Ca serait pas drôle, je pourrais plus jouer à celui qui dit le plus de connerie.

« Enzo, tu es un homme mort. Ou un Loup mort plutôt. C'est pas drôle d'ailleurs, t'as plus de secret que je connaisse, je peux pas mettre ça dans la balance.
- Ne pas être déclaré … ça doit être cool. Personnellement j'ai l'impression d'être un numéro, et parfois je me dis que c'est hyper flatteur – c'est ironique – d'être considéré comme être vivant dangereux à surveiller … mais bon, c'est comme ça. On est dangereux, on peut pas le nier, seulement c'est pas toujours agréable d'être considéré comme des bêtes enragées alors que pour la plus part d'entre nous on essaie juste d'avoir une existence normale. »

J'ai hoché la tête, simplement. Je ne peux pas trop dire que je comprends, en tout cas pas totalement, parce que je ne partage pas sa nature, et je crois que même avec la plus folle imagination du monde, c'est quelque chose qu'on ne peut pas complètement appréhender quand on ne le vit pas de l'intérieur. Mais je comprends le principe.

« C'est complètement débile en plus, parce qu'à ce compte-là, des gens dangereux, y en a plein d'autres, sans avoir besoin d'être un Loup. On est tous potentiellement dangereux et meurtriers à partir du moment où on a notre baguette dans les mains. C'est quoi exactement, la différence ? Et même les moldus peuvent être dangereux et meurtriers avec une arme dans les mains. Ou même sans d'ailleurs. A partir du moment où on perd le contrôle et nos valeurs morales, on est tous pareils. Loup ou pas loup, ça change rien. »

Et tu trouves pas qu'on est devenus beaucoup trop sérieux, tout d'un coup ? Non ? Si... Et non, c'est pas moi le miaulement, là, et Hoiche miaule pas de façon aussi adulte, donc...

« Attention, va y avoir du sport ! »

Outch... Lune, qui observe intensément ma petite minouche, ça ne m'annonce rien qui vaille non plus. Elle est jalouse, je crois que c'est de notoriété publique, possessive, même, donc c'est pas dit que ça se passe pas sans heurt, cette histoire. Ok, je disais qu'elle me plaisait, mais pas si elle s'en prend à la petite boule de poils qui tilte absolument pas ce qu'il se passe autour d'elle à cet instant, dans mes bras. Enzo a pris les devant, attrapant sa minette qui n'avait manifestement pas décidé de rester dans ses bras, et moi, j'ai serré un peu plus Hoiche contre moi, réflexe. On touche pas à ce petit amour, quoi. Mais la blanche s'est contentée de s'approcher, et de poser ses pattes sur moi pour venir renifler ma petite puce.

« Lune, sois gentille. »

Tu sais quoi ? Je crois qu'elle s'en fout royalement. Mais on fera comme si, hein, parce qu'au final, elle a senti le chaton dans mes bras avant de retourner voir son maître et de quémander des câlins... C'est bien la belle, t'es mignonne...

« Ah les femmes…
- Que veux-tu, elle ne peut pas se passer de toi, elle non plus... »

:gla: Demain j'arrête. Ou pas.

« Bon aller, je vais y aller et emmener cette sauvage avec moi avant que ça ne tourne au massacre. »

J'ai hoché la tête comme il grattouillait celle d'Hoiche, et j'ai ri, encore, quand il a fait de même sur le dessus de mon crâne. Bah voyons... Rolling Eyes Bon en même temps, je vais pas m'en plaindre, c'est pas comme si c'était désagréable. Et entre ça et son clin d'oeil, je suis sûr qu'il va y avoir des ragots d'ici pas tard dans la salle commune... Les gens ont vraiment que ça à faire... Bah... Si ça peut remplir le vide de leur existence...

« A plus Catwoman.
- Ouais, à la prochaine, M. Le Grand-pas-si-méchant-Loup... »

Ouais c'est pourri, mais on s'en fout. Un clin d'oeil quand même en retour, et je l'ai suivi quelques secondes du regard. Lui, il est remonté dans son dortoir, moi j'ai joué un temps avec Hoiche, puis je l'ai emmenée aux cuisines où une elfette lui a filé un peu de lait à laper - ce qu'elle adore depuis que je la connais, et elle n'a clairement pas l'air décidée à changer d'avis. l'elfe a hésité un instant à me demander quelque chose, je crois, et puis elle s'est ravisée, j'ai pas trop bien compris, mais à vrai dire, j'ai pas trop cherché. La prochaine fois, je lui parlerai peut-être un peu plus mais là, j'ai juste envie de remonter ma boule de poils chez les rouges et de bosser un peu - c'est pas que les examens approchent mais... si en fait - avant qu'il soit l'heure de redescendre dîner et vu qu'avec tout ça, le temps a passé un peu trop vite... Une autre fois Miss Kitchen. Promis, je te mangerai pas, y a l'air d'y avoir bien assez de mets divers et variés autour de toi de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don’t tell anybody, please ? ▬ Killian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Hé, bébé ! | PV Juliet & Killian
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]
» Are you ready for this ? ▬ Killian
» "C'est moi qu'ils ont étendu sous cette froide pierre" [PV Killian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: