AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Take it off now, girl ▬ Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Take it off now, girl ▬ Emily   Lun 20 Mai 2013 - 20:47

Lundi 7 juillet 2014 – Dans la matinée.
Take it off now, girl


Emily & Cameron

Je l'aurai reconnu entre mile. J'aurai reconnu cette voix entre mile et ce sans aucun doute. Ça s'est passé hier après midi, les couloirs étaient rempli de monde et dans ces cas là on n'a pas trop de mal à se déplacer et passer inaperçu. Certains vous regardent de travers mais quand on fait parti des meubles depuis plus d'un an, ils finissent par se lasser. On est là, toujours en vie, alors soit vous faites avec soit vous prenez la décision vous même mais c'est pas la peine de faire la gueule ou de nous regarder avec un air de dégoût accroché aux visages. J'avais l'intention d'aller faire un tour dehors, prendre un peu le soleil et pourquoi pas retrouver Megan ou Riley un peu plus tard, voir même les deux. Je sais qu'elles se connaissent, je l'ai appris par hasard mais ça ne devrait pas m'étonner après tout. Enfin peu importe. J'ai eu dans l'idée de passer voir Jill aussi mais avec les révisions tout le monde est pas mal occupé et concentré. Une journée ordinaire en somme. Un dimanche ordinaire. Jusqu'à ce que cette musique sortie de nulle part se mette à résonner entre les murs, jusqu'à ce que des voix s'élèvent et laissent s'échapper des paroles lourdes de sens, contestataires. Jusqu'à ce que je reconnaisse sa voix, presque instantanément.

Emily.

Il m'est arrivé parfois de l'entendre fredonner alors qu'elle ne s'en rendait pas vraiment compte mais ça … Non, je ne m'y attendais clairement pas. Ces derniers temps nos contacts sont assez froid, pas distant pour autant mais il y a une sorte de fantôme entre nous depuis que cet ordure de McEwen m'a pris pour une sculpture. Elle m'a sorti de là, et je sais qu'elle n'a pas compris mon geste.

▬ Flashback ▬

« SALE CON ! »

J'ai du sang plein le bras et ma lame creuse des sillons sur ma peau. C'est volontaire. Je savais qu'elle ne supporterai pas de me voir faire ça voilà pourquoi j'ai fait en sorte de l'éloigner et je pensais avoir suffisamment de temps mais elle a été plus rapide que ce que j'aurai pensé, ou bien est-ce moi qui ait été trop lent. Elle m'a mis une droite, puis est allée cogner dans un mur. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Je n'ai rien dit. Je n'ai pas bronché. J'ai simplement laissé mon bras sous le filet d'eau. Pas vraiment satisfait mais néanmoins « heureux » de ne plus avoir sa marque sur ma peau. Une cicatrice comme une autre même si les souvenirs ne s'effaceront pas. Je saurai toujours d'où elle vient et à quoi elle ressemblait avant de l'avoir modifié moi même.

« Tu joues à quoi merde ? T’aurais pu t’ouvrir une artère espèce de demeuré ! C’est quoi ton but ? Crever tout de suite ? Parce que je peux m’en occuper si tu veux ! ... Tu fais chier Cameron ! »

Je sais. Elle m'en veut. Elle a peur. Elle tremble des pieds à la tête, de fureur en partie, et moi je ne dis toujours rien. Je n'ai pas l'intention de me justifier. J'ai mes raisons, et elle ne les comprendra peut être pas mais c'est comme ça. Je ne lui en veux pas une seule seconde. Pour ce qui est de l'artère, j'y ai pensé bien sur, et je n'ai peut être pas fait médecine mais il ne me semble pas avoir été assez profond et avoir coupé aux « bons » endroit pour en arriver là. Je sais ce que ça fait une artère touchée, j'ai vu un de mes frères mourir à cause de ça, alors peut être que mes idées ne sont pas bien en place, c'est fort possible, mais je ne crois pas avoir couru un réel danger vis à vis de ça pour autant. Peut être que je me trompe.
Je lui ai laissé le temps de se calmer, je l'ai laissé m'approcher et prendre les choses en main sans jamais ouvrir ma bouche une seule fois. Elle m'a enroulé le bras d'un bandage, elle m'a ensuite attrapé le bras et je l'ai laissé me conduire jusqu'à ma chambre, jusqu'à ce que je m'assoie sur mon lit et là elle m'a dit cette chose qui ne m'a pas fait réagir tout de suite. J'étais sans doute trop à l'ouest pour avoir la moindre réaction.

« Il fallait que je te parle de quelque chose. Je me suis engagée dans quelque chose. Un truc qui sera peut être dangereux. Mais tu m’en empêcheras pas, c’est ma décision…. »

Là encore je n'ai rien dit.
Elle me semblait plus calme.

« T’es qu’un sale con. Mais t’es la personne à qui je tiens le plus. J’vais pas faire dans le sentimentalisme, c’est pas mon genre. Mais je t’interdis de crever. Je t’interdis de te faire du mal juste parce que t’as un peu trop de fierté mal placée. T’as pas le droit de m’abandonner, tu me l’as promis. »

J'ai acquiescé d'un signe de tête, toujours sans desceller mes lèvres. J'ai pas l'intention de t'abandonner, et j'voulais pas crever. J'aurai pu lui dire ça mais rien n'est sorti. M'excuser ? Non.

« Et maintenant, repose toi. »

Je me suis allongé, j'ai fixé le plafond et elle est restée là.

▬ Fin du flashback ▬

Depuis on n'en a jamais reparlé mais à présent je comprends de quoi elle m'a parlé ce jour là. Je ne l'ai pas cherché hier soir pourtant, sans trop savoir pourquoi. J'ai tourné le truc dans ma tête, partagé entre une espèce de peur déraisonné, une sorte de colère indistincte et une fierté sans borne. Il n'y a que ce matin que je me suis mis en tête de ne pas attendre plus longtemps. J'ai simplement été faire un petit tour pour me dégourdir les jambes, j'ai pris une douche et je me suis décidé. Je me suis planté devant la porte de sa cellule, je m'y suis appuyé et je l'ai dévisagé. Elle était assise en tailleurs sur son lit. On s'est regardé, dévisagé, dans le silence, jusqu'à ce que je le brise après m'être assuré que personne n'était là et risquait d'écouter ou tout du moins d'entendre. J'aurai pu entrer et fermer la porte derrière moi mais je ne l'ai pas fait.

« Je sais pas si je dois m'énerver ou te féliciter. »

Pourtant c'est plutôt clair, y a aucune animosité dans ma voix. C'est la fierté qui prime, oui je suis fier d'elle, même si j'ai la trouille et que ça me rend fébrile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2844
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Mar 28 Mai 2013 - 19:47

Elle l’avait fait. A vrai dire, Emily n’y croyait toujours pas. Ca avait été un moment magique, les notes résonnaient encore dans son esprit, désormais elles lui collaient à la peau et la demoiselle avait bien compris qu’elle ne s’en débarrasserait pas aussi facilement. Elle avait compris après ce petit concert que ce moyen de lutte était décidément celui qui était fait pour elle. Alors si bien sûr, elle n’allait pas arrêter ses petites actions sur le terrain, si elle était toujours prête à s’embarquer dans quelque chose de plus concret et à utiliser ses poings, cela ne changeait rien au fait que chanter était pour elle la meilleure façon d’exprimer sa colère. D’autant plus qu’avec ses camarades, il y avait une énergie, quelque chose de si particulier… Tous les membres du groupes partageaient cette envie de s’en sortir, de faire comprendre à tous qui ils étaient et ce qu’ils étaient prêts à faire pour changer les choses. Ce courage et cette envie de se battre redonnaient indéniablement le sourire à la demoiselle qui comprenait qu’au final, la Résistance si elle était dangereuse et toujours plus minoritaire que ce que l’on espère, elle n’en était pas moins réelle. Alors il fallait s’accrocher à cette petite existence, à ce fil d’espoir. Et puis c’était toujours la même chose, la cracmolle avait tout bonnement eut l’impression de se retrouver elle-même. En chantant, elle s’était rappelée ce qui l’avait fait devenir elle-même, ce qui avait fait que pendant son adolescent assez perturbée, elle avait réussi à se former une identité, à comprendre qu’elle pouvait être acceptée comme elle était, qu’elle n’était pas le monstre que ses parents voyaient en elle. La musique avait été son moyen de connexion avec les mecs d’Edimbourg et c’était comme ça, grâce à ça que sa vie avait enfin pris une nouvelle tournure, un nouveau virage. Et si bien sûr, elle ne pouvait pas assimiler ce nouveau groupe à l’ancien car il était formé de personnalités bien différentes, elle avait retrouvé une osmose et un plaisir qui avait de nouveau gonflé ses poumons d’air. Avec tout cela, Ems avait bien eu du mal à dormir le soir même, d’autant qu’entre temps elle s’était retrouvée nez à nez avec Matthew, un moldu au caractère bien trempé qui l’avait amusé et qui n’avait fait qu’accentuer sa bonne humeur. Du coup, lorsqu’Emily s’était retrouvée dans sa cellule, à contempler le plafond comme à son habitude, elle avait l’impression que le sommeil la fuyait, qu’il ne voulait pas d’elle. Pourtant, elle manquait de sommeil et elle aurait eu bien envie de s’enfoncer dans les bras de Morphée, persuadée qu’elle pourrait faire de beaux rêves. Mais non, elle dû tourner encore et encore. Mais contrairement aux autres fois où ces difficultés à dormir l’énervaient, elle était restée parfaitement calme. La demoiselle se sentait bien, détendue et du coup, elle prenait le tout avec un calme olympien, aussi étonnant que cela puisse paraître. De fait, elle n’eut aucune idée de quand elle parvint finalement à trouver le sommeil. Le matin arrivait déjà mais ce n’était pas grave. Un sentiment de plénitude l’envahissait et même si cela ne durerait certainement pas éternellement, cela faisait un bien fou…

Étrangement, Emily n’ouvrit les yeux pas si tard que ça. Si son sommeil avait été profond, les bruits dans le couloir ne tardèrent pas à la tirer de son sommeil sans pour autant qu’elle ne se sente épuisée. La demoiselle se contenta de s’étirer tranquillement. Elle n’avait pas envie de se presser ce jour-là, non la jeune femme préférait prendre son temps, pour analyser tout ce qu’il s’était passé mais surtout, continuer de profiter de cette agréable sensation de bonheur. Aussi, s’était en prenant tout son temps qu’Ems s’était rendue dans les salles de bains histoire de se décrasser un peu avant de s’habiller et de retourner dans sa cellule. Elle irait prendre l’air dans la journée, cela ne faisait aucun doute, il faisait beau, elle aimait être à l’air libre et surtout, elle aurait besoin de sa cigarette quotidienne. Mais pour le moment, elle avait besoin d’être un peu pensive, d’être dans sa petite bulle et cela signifiait, prendre son temps. L’écossaise s’assit donc en tailleurs sur son lit et sortit un bout de pain qu’elle avait planqué là histoire de grignoter quelque chose et de calmer un peu son estomac ainsi que quelques feuilles de papier. Elle gardait encore des brouillons de l’écriture des paroles de chansons. Il allait falloir qu’elle s’en débarrasse sinon elle risquait gros. Surtout qu’elle comptait sur Ric’, Cait’ et Casey pour les écrire sur des parchemins un peu magiques pour qu’elles ne soient pas visible trop facilement. Emily froissa donc les feuilles et les fourra dans ses poches, elle irait les brûler à l’extérieur. A peine eut-elle fini de s’adonner à cette tâche qu’elle releva la tête, sentant une présence et ayant entendu des bruits de pas. Elle aperçu alors Cameron qui se tenait là, à l’entrée, à l’observer en silence. Ems lui adressa un sourire mais n’ajouta rien. Son cœur battait un peu plus vite qu’à l’habitude, elle devait l’admettre. A vrai dire, elle attendait sa réaction depuis tellement longtemps, elle avait toujours voulu savoir ce qu’il en pensant, de fait, elle ne pouvait qu’être un peu secouée alors que le verdict allait tomber. Puis, il a fini par ouvrir la bouche mais sans pour autant entrer dans la pièce. Cameron lui fit croire qu’il hésitait entre la colère et la fierté mais elle le sentait, dans sa façon de parler, dans son ton, qu’il ne lui en voulait pas. La jeune femme se détendit alors immédiatement et se mit à tapoter son lit pour inviter son frère à venir s’asseoir à côté d’elle.

« Je l’ai fait un peu pour toi aussi tu sais. Je voulais apporter un peu d’honneur à la famille ! »

Emily avait dit ça sur le ton de la rigolade. L’honneur de la famille, elle s’en fichait un peu du moment que la famille restait là, du moment qu’elle survivait, elle s’en fichait de ce que pouvaient bien penser les autres. Mais bon, elle avait besoin de rire un peu. Et puis, elle était apaisée alors c’était un sourire amusé mais doux qui s’était affiché sur ton visage. Car il fallait bien avouer qu’elle avait aussi envie et besoin de parler un peu avec Cameron. Elle avait besoin d’une discussion sérieuse avec lui, sans que cette dernière ne soit triste bien évidemment, juste, elle avait besoin de lui parler de ce qui s’était passé dans sa vie, de ce qui la faisait avancer.

« La petite sœur a décidé de prendre son envol ! Bon par contre, elle a toujours besoin des gros câlins de son frère hein ! »

Sourire colgate. Emily avait retrouvé alors son petit visage enfantin. Si elle n’était plus aussi fragile qu’avant, si elle se sentait plus forte, si elle n’avait pas envie d’être traitée comme une gamine, elle resterait toujours la petite sœur de Cameron et elle aurait toujours besoin de lui. Son frérot c’était sa force. Elle avait Stan, son fantôme, mais elle avait aussi Cameron, bien vivant, un visage sur la cause, un visage sur ce pour quoi elle se battait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Mer 29 Mai 2013 - 13:12

Petite sœur. Quand on nous voit tous les deux l’un à côté de l’autre ça doit faire sourire de savoir qu’on se qualifie de cette façon là elle et moi. On n’a pas de liens de sang et c’est plutôt flagrant. Ses traits sont asiatiques, et pourtant elle est Ecossaise. Les miens sont slaves et je suis Américain. On est un beau panel à nous deux, on vous permet de voyager rien qu’en vous laissant poser vos yeux sur nous. Tout ça n’a pas la moindre importance mais ça me fait sourire. Les seuls liens du sang qui aient compté pour moi sont ceux que j’ai partagé avec Sullivan, pour le reste, ceux que je considère ma famille n’ont jamais été mes semblables. Mon père est mort mais je ne l’ai sans doute jamais considéré comme tel, ma mère s’est fait la malle quand j’avais 5 ou 6 ans et même si j’ai eu une période où je me posais beaucoup de questions il n’y a pas si longtemps c’est de nouveau relégué au second plan. Elle a choisi de partir, soit, ça n’est donc rien de plus que la femme qui m’a mise au monde. Je ne dis pas que ça n’a pas d’importance mais je ne la connais pas, je ne sais même pas si elle est encore en vie et de toute façon même si c’est le cas je doute la revoir un jour. Ma famille ce sont mes frères, tous ces Latinos qui m’appelaient Blanche-Neige et auxquels on m’a arraché il y a plus d’un ans. C’est Emily, et Kyle, puis quelques autres par rattachements. Pour l’heure c’est avec elle que je suis et mon regard brille de fierté, je le sais, tout comme je sais qu’elle l’a compris. Je le vois à son sourire et en cet instant j’ai l’impression que tout est oublié et pardonné. Ça n’est sans doute pas le cas, disons que c’est simplement pas la priorité pour l’instant et son geste me le prouve, elle m’invite à venir la rejoindre.

« Je l’ai fait un peu pour toi aussi tu sais. Je voulais apporter un peu d’honneur à la famille ! »

Encore un sourire, un rire même, alors que je décroise les bras et m’avance un peu dans la pièce. Je ne ferme pas la porte pour autant, ils trouveraient ça louche et la dernière chose que je veux c’est attirer l’attention sur nous. Surtout sur elle.

« Ouais … T’as bien fait et heureusement que t’as pas compté sur moi, en tout cas pas de cette façon là. »

Etant donné ma capacité à chanter comme une casserole … et c’est un choix de rester vague dans le choix de mes mots parce que tout le monde sait que Poudlard à des yeux et des oreilles partout. Elle me regarde, elle me sourit. Elle a l’air bien, détendue, sereine et ça fait plaisir à voir. Ça n’est pas que ça n’est pas le cas d’habitude, et bien sur elle a des moments où le moral n’est pas là comme tout le monde, mais ce que je veux dire c’est que c’est différent. Tout ça lui a apporté une bonne grosse dose de bonheur et ça se voit. C’est son truc, ça l’a rend heureuse donc ça me rend heureux et je ne peux donc pas m’empêcher de sourire en retour. On a l’air con comme ça, j’en suis sur, mais on s’en fout.

« La petite sœur a décidé de prendre son envol ! Bon par contre, elle a toujours besoin des gros câlins de son frère hein ! »
« J’espère bien ! »

Exclamation venue du plus profond de mon cœur et c’est à ce moment là que je me suis assis à côté d’elle. Je l’ai pris dans mes bras et je l’ai serré contre moi. Un instant de quiétude dont on avait tous les deux besoins je crois, un instant pendant lequel tous les fantômes et autres points sombres ont disparu. Il ne restait plus que nous deux, là, l’un pour l’autre et l’un avec l’autre. Le silence a plané quelques instant et j’ai fini par la relâcher tout en restant assis près d’elle. Ma main est allée de frayer un chemin sur sa tête, je lui ai ébouriffé les cheveux comme toujours, dans un geste plein de tendresse.

« Je sers à quoi moi après sinon, hein ? Même si c’est pas le cas j’préfère croire encore que t’as besoin de moi et que tu grandis pas trop vite. »

T’es un peu mon p’tit bébé :gla: Enzo et Riley ont raison, je suis un véritable Papa poule, ou un grand frère un peu trop envahissant et protecteur, j’en sais trop rien. C’est vrai que j’ai tendance à me comporter comme ça quand ça concerne Emily, Kyle, ou même Riley si on regarde bien. Ils sont un peu mes trois petits protégés même si dans le fond ils sont suffisamment grands pour prendre soin d’eux. C’est plus fort que moi, et pour être honnête je n’essaie pas de changer ça. Je ne pense pas que ça leur pèse, au contraire. C’est toujours agréable de savoir quelqu’un veille sur nous, et je sais qu’avec ma Tigresse c’est réciproque. Elle surveille mes arrières, elle l’a toujours fait. Tu parles d’un duo de choc !

« J’arrive pas à croire que t’aies réussi à me cacher ça. Ok c’était un peu tendu ces derniers temps et on a pas beaucoup parlé mais quelque chose me dis que ça remonte à bien plus loin que ça, j’me trompe ? »

Tout ce truc de musique, de groupe, de … résistance parce que je ne trouve pas d’autres mots. Comment j’ai fait pour passer à côté de ça ? C’est quoi la prochaine étape ? Kyle va mettre en scène une pièce de théâtre ou plutôt placarder des dessins tout aussi contestataires partout sur les murs de l’école ? C’est pas vraiment le genre du garçon mais je crois qu’avec vous je peux m’attendre à tout. Je sais qu’Emily a toujours été une amatrice – et encore le mot est faible – de musique mais j’étais bien loin de me douter que j’assisterai à ça un jour, de près ou de loin. Et ça me plait, j’ai toujours une part de crainte mais ça me plait.

Un instant je regarde vers la porte, puis baisse d’un ton parce qu’il y a des choses que j’ai envie de dire quand même. C’est dans ces moments là que tu te dis qu’avoir des pouvoirs c’est pratique, ne serait ce que pour empêcher les sons de sortir et par conséquent que ce que tu vas dire ne va pas tomber dans les oreilles des mauvaises personnes.

« T’as une super jolie voix en tout cas, j’tenais à te le dire même si je te l’ai déjà dit par le passé, et je sais pas si les paroles sont de toi mais autant être honnête ça ne m’étonnerait pas. En tout cas elles étaient … percutantes et efficaces. Bien joué. »

Si tu veux faire carrière dans la musique d’accord, mais passe ton bac d’abord ! *out*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2844
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Ven 31 Mai 2013 - 22:37

Son rire. C’était sans doute ce qui incarnait le mieux la force d’Emily et son envie d’avancer. La jeune femme ne pouvait pas le nier, elle aimait la bonne humeur, elle appréciait entendre les gens rire depuis toujours mais jamais elle n’avait soupçonné à quel point un rire pouvait changer bien des choses. Le rire de Cameron lui donnait une force certaine. Il était quelqu’un de particulier mais aussi et surtout ils étaient dans des circonstances particulières. S’ils parvenaient à garder un peu de bonne humeur dans tout ça, c’était tout simplement que tout n’était pas perdu et que oui, il fallait continuer la lutte juste pour pouvoir entendre encore ce son. D’ailleurs bien vite, la cracmolle joignit son rire à celui de son grand frère. En effet, lorsque celui-ci précisa qu’elle avait eut bien raison de ne pas l’attendre pour amener de l’honneur par la performance vocale, elle ne pu s’empêcher de l’imaginer en train de pousser la chansonnette et donc, de rire. Il fallait bien avouer que, dans un sens, elle se moquait de lui mais ce toujours avec une grande tendresse. Et puis bon hein, fallait bien que chacun ait ses qualités et ses défauts dans la famille. Ems avait le talent musical, son frère le talent pour la bagarre, assez juste comme partage ? Non ? Bon, tant pis. En tout cas, cela ne semblait avoir froissé personne puisque Cameron vint finalement s’asseoir à côté de la jeune écossaise avant de la prendre dans ses bras et de la serrer tendrement contre lui. Il n’avait aucun souci à se faire en la matière, la jeune femme n’était pas prête à renoncer à ces petits moments. Elle ferma les yeux même, pour mieux profiter de ce contact. Dans ses bras, elle se sentait tout simplement en sécurité. Emily avait bien du mal à décrire ce qu’elle ressentait quand il la serrait ainsi, ce n’était pas comme une étreinte amoureuse, ce n’était pas comme une étreinte amicale c’était… A part. Elle se sentait rassurée, protégée et vivante à la fois. Le silence qui s’installa lui parut même agréable. Elle qui en temps normal avait bien du mal à supporter l’aspect lourd et pesant de l’absence de tout bruit, en cet instant, elle trouvait cela parfait. Il n’y avait pas besoin de mots. Les deux jeunes gens étaient en quelques sortes en train de se retrouver après les dernières semaines un peu étranges. Ils partageaient de nouveau ce petit truc invisible qui n’avait besoin que d’un peu d’affection pour se reconsolider. Emily ne l’avait jamais dit à Cameron mais quand parfois, elle ne parvenait pas à dormir, elle imaginait juste cette étreinte rassurante et ainsi, elle se sentait mieux et trouvait enfin le sommeil. Voilà pourquoi elle profitait de chaque seconde. Quand le contact fut rompu, elle lui sourit et même, rit légèrement quand il vint lui ébouriffer les cheveux. Il faisait toujours ça. Emily écouta ensuite avec un sourire rieur le petit plaidoyer de son frère, sur le fait qu’il ne voulait pas qu’elle grandisse trop vite.

« J’aurais toujours besoin de toi. Comme t’auras toujours besoin de moi, on est une équipe ! »

Oui, une équipe, c’était le mot. Ems savait que pour Cameron l’équipe comptait au moins un joueur en plus, Kyle, mais cela, elle l’acceptait assez facilement, surtout depuis qu’elle avait rencontré le bonhomme qui était indéniablement quelqu’un de bien. Enfin, le plus important dans tout ça, c’était qu’elle ne comptait pas lui lâcher les basques de si tôt à ce sale gosse. Même si pour le coup, elle avait de quoi se sentir un peu gênée par rapport à toute cette histoire d’équipe puisqu’elle lui avait quand même caché un sacré morceau à propos de sa vie. Même si au fond, elle aurait aimé lui en parler plus tôt et qu’elle l’aurait fait sans aucun doute s’il n’y avait pas eu le petit incident de la dernière fois. Elle s’était énervée et du coup, avait préféré clore le sujet alors qu’elle l’avait à peine effleurée. Mais elle fut vite rassurée par rapport à tout ça puisque lorsque Cameron aborda le sujet, ce fut sur un ton plutôt neutre. Alors bien sûr, il s’étonnait du fait qu’elle ait pu cacher un truc aussi gros aussi longtemps, mais Ems ne sentit pas de reproches là-dedans, plus une constatation. La demoiselle afficha alors un sourire qui se situait entre la gêne et entre l’envie de lui dire, bien fait pour toi ! Si elle n’aimait pas lui mentir, si elle avait décoléré depuis la dernière fois, elle avait encore du mal à comprendre pourquoi il avait agit ainsi et pensait malgré tout que c’était un peu à cause de ça qu’elle n’avait pas pu lui parler plus tôt. Mais elle était trop contente de le retrouver et sa petite envie de vengeance lui paraissait bien futile. Aussi, elle n’avait nullement envie de lui faire des reproches. Si elle comptait bien reparler de la dernière fois, pas de cette façon et surtout pas pour régler des comptes mais pour comprendre. L’écossaise lui répondit donc avec le sourire mais à voix basse, même si elle avait bien compris qu’elle devait peser ses mots, elle préférait ne pas tenter le diable.

« Ça fait un moment que ça traîne oui. Je t’avais parlé une fois de Ricardo, et bien, c’était le début. Et puis, c’était aussi ce que je voulais te dire la dernière fois après… Après tu sais quoi. »

Ems ne savait pas comment nommer le dernier incident et n’avait même pas envie de savoir. Enfin de toute façon, ce n’était pas si important. Maintenant il savait et elle pourrait lui en parler plus ou moins librement. D’un côté, elle aurait aimé le garder un peu en dehors pour ne pas le mettre en danger. Elle se sentait déjà assez responsable de la sécurité des autres membres du groupe, si en plus celle de son grand frère s’ajoutait à tout cela, ce serait assez dur à supporter. Et en même temps, elle pouvait lui parler de tant de choses que c’était agréable de savoir qu’elle pourrait se confier à quelqu’un d’extérieur au groupe. Alors, maintenant qu’il était au courant, elle n’imaginait pas se priver de son oreille attentive. En parlant d’oreille, Cameron semblait avoir écouté avec une grande attention le petit concert de la veille puisqu’il signifia à Emily qu’il aimait sa voix et qu’il avait trouvé les paroles percutantes. La jeune femme fut plus que touchée par cette simple remarque et pour la première fois détourna le regard pour quelques secondes, un peu gênée. C’était elle toute entière qui s’était livrée dans la musique, elle et les autres bien sûr.

« Merci… Y’avait toutes mes tripes là-dedans… Tu sais, je crois que j’avais besoin de ça pour me sentir réellement vivante. »

Oui, cela ne faisait plus aucun doute dans l’esprit de la jeune femme désormais, elle avait vraiment eu besoin de ce groupe pour reprendre un goût indéniable à la vie. Elle avait l’impression d’être enfin guérie de certaines de ses blessures. Son deuil était fait, les souffrances de son enfance et de son adolescent abordées avec bien plus de recul. Ems avait clôt son passé en se concentrant sur son avenir et sur celui de ses camarades. Elle adressa alors un nouveau sourire à Cameron. Elle se tourna alors, de sorte à être réellement en face de lui et prit une grande inspiration. Elle était aussi plus courageuse que ce qu’elle n’était réellement avant. Elle avait envie d’affronter ses problèmes et de ne plus se détruire la vie pour des bêtises. Alors, elle devait le faire.

« Je m’excuserai pas pour la dernière fois. Tu sais, tu m’as vraiment fichu la trouille, je pourrais pas supporter de te perdre. Mais je sais aussi qu’il faut parfois que j’arrête de ramener les choses à moi. Si j’arrive pas trop à comprendre ton geste, je me doute pas que pour toi, c’était un besoin vital alors je tiens juste à te dire que c’est tout oublié… »

Ems n’avait nullement envie de casser la bonne humeur ambiante mais elle avait besoin de lui dire cela et maintenant que c’était fait, elle se sentait plus légère. Ce n’était au final que comme une formalité dont elle devait se débarrasser pour pouvoir ensuite parler du reste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Mar 4 Juin 2013 - 19:59

C’est assez étrange cette sensation quand on y pense. Enfin si je me concentre bien dessus – parce que c’est simplement naturel donc je ne me pose pas de questions et je ne l’analyse pas – je me rends compte à quel point ça m’a changé de rencontrer Emily. Avec elle je me comporte d’une façon bien précise et je ne crois pas que ça m’était déjà arrivé avant. Je considère Kyle comme mon petit frère mais ça n’est pas la même chose, peut être parce qu’il s’agit d’un garçon. Avant d’atterrir ici j’ai passé plus de temps à être le p’tit frère – et ensuite j’étais sur la même marche que les autres – que le grand. Ceci dit je crois que tout ça n’est pas comparable tout simplement parce que les personnalités ne sont pas les mêmes, le contexte non plus. En dehors de cette situation je n’aurai sans doute jamais croisé la route de ma Tigresse, ni celle de Kyle bien qu’on vienne du même continent, mais même si notre vie est ce qu’elle est, même si j’aurai préféré garder ma liberté et mon ancienne vie, je suis heureux que le destin nous ait mis sur le même chemin. Elle a fait exploser en moi des instincts protecteurs que je savais présent mais qui n’avaient jamais été à ce point développés. Avec elle c’est différent, et c’est tout. C’est ma petite sœur, depuis le tout début, parce que c’est une évidence et c’est comme ça. Elle est ma famille, ma nouvelle famille, ou en tout cas la part la plus importante de celle ci. On ne se comprend peut être pas toujours mais c’est normal, c’est comme ça que ça se passe entre un grand frère et sa petite sœur. Non je ne vois pas en elle qu’une enfant, je sais bien qu’elle a grandi bien plus vite qu’elle ne l’aurait sans doute du, mais pour moi elle restera toujours ma p’tite Tigresse et rien ne pourra changer ça de même que rien ne pourra changer la façon que j’ai de me comporter avec elle. C’est mon rôle d’année que de prendre soin d’elle, d’être là pour les coups durs et bien sur aussi pour tout le reste. Aujourd’hui j’apprends qu’elle m’a caché des choses et non je ne lui en veux pas une seule seconde. Ça n’est pas parce qu’on est très proches qu’elle ne doit pas avoir de secrets pour moi, et inversement. Me concernant elle ne sait pas tout, et ça restera comme ça puisque je ne veux pas la mêler à certaines affaires plutôt sordides. Il n’y a pas si longtemps j’ai tué un homme, j’y pense encore chaque jour mais ça n’est pas la première fois et j’ai appris à vivre avec. Elle ne le saura pas, et si j’avais pu lui éviter ce qu’il s’est passé avec McEwen le mois dernier je l’aurai fait. Ça me tue qu’elle m’ait trouvé dans cet état là mais on ne change pas le passé, on doit simplement faire avec. Aujourd’hui la conversation est légère, ça n’a pas été le cas pendant un moment puisqu’on avait tous les deux des maux internes à soigner. A présent je crois que c’est chose faites et pour l’heure la place est aux félicitations. Parce que oui, malgré la méfiance et mon instinct de Papa Poule – j’vais pas m’en extirper de ce truc là – je suis fière d’elle.

« Merci… Y’avait toutes mes tripes là-dedans… Tu sais, je crois que j’avais besoin de ça pour me sentir réellement vivante. »

Un sourire, un silence, une main sur sa tête. Je trouve que dire la moindre chose serait du gâchis. On a tous besoin de quelque chose à quoi se raccrocher, et pour ma part je ne suis pas encore trop certains de l’avoir fixement trouvé, mais pour elle c’est tout vu. La musique. Et les amis qu’elle s’est fait autour de ça. Est ce que je suis jaloux ? Pas une seule seconde, ça n’est pas dans ma nature. Je ne peux pas m’empêcher d’être méfiant, encore et toujours, mais ça je ne peux pas aller contre. Surtout quand elle me parle de ce Ricardo. C’est quoi ce nom de Latin Lover au juste ? Que je le prenne entrain de lui jouer la sérénade ou de faire le beau avec sa guitare et il va gagner un aller sans retour pour l’Espagne, le Chili ou j’sais pas où. Oui oh ça va hein, j’aime pas l’idée que quelqu’un lui tourne autour, j’assume, et peut être que je m’enflamme pour rien mais c’est comme ça.

Et … ça devient sérieux.
Vas-y, je crois que je sais où tu veux en venir.

« Je m’excuserai pas pour la dernière fois. Tu sais, tu m’as vraiment fichu la trouille, je pourrais pas supporter de te perdre. Mais je sais aussi qu’il faut parfois que j’arrête de ramener les choses à moi. Si j’arrive pas trop à comprendre ton geste, je me doute pas que pour toi, c’était un besoin vital alors je tiens juste à te dire que c’est tout oublié… »

Nous y voilà, la messe est dite et je parle – enfin pense – comme un vieux.

« J’vais être honnête, j’y ai pas vraiment repensé depuis. Enfin si évidemment, mais plus par rapport à cet espèce de froid entre nous, pas par rapport au geste en lui même. je ne regrette pas, et je ne m’excuserai pas pour ce que j’ai fait non plus mais seulement pour t’avoir fait peur parce que c’était pas le but et pour ça je m’en veux. Pas pour le reste. »

C’est l’heure des confessions, d’un côté comme de l’autre.

« Je pense qu’on peut effectivement passer à autre chose maintenant, surtout que t’as vu je suis bien là, vivant, je vais bien Tigresse. Je sais que ça a du te paraître impressionnant mais pour moi c’était pas grand chose, juste … du sang. Je pouvais pas garder cette marque dans sa forme originale, tu comprends ? Ils nous ont déjà tout pris, j’peux pas admettre ça en plus. Il me restait encore le choix de pouvoir changer ce truc et c’était pas possible pour moi de ne pas le faire. C’était sans doute pas vital mais en tout cas c’était important et je tenais à ce que tu le saches. Ça va au delà d’une histoire de fierté froissée, j’te le promets. »

J’ai attrapé sa main tranquillement et après un sourire j’ai enchainé sur autre chose puisqu’à mon sens le sujet était clos. Parlons de choses plus joyeuses, et surtout ma curiosité a envie de savoir pas mal de trucs.

« Vous allez continuer ? Est c’que vous vous retrouvez pour répéter ou un truc du genre ? J’ai pas vraiment la fibre artiste mais j’aimerai bien vous voir un jour si c’est possible, j’me ferai tout petit, et non c’est pas pour surveiller tes fréquentations. Enfin pas que … :gla: »

RICO !
Pardon.
Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2844
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Lun 10 Juin 2013 - 12:37

Communiquer était une chose essentielle. Cela faisait peu de temps qu’Emily la fonceuse l’avait compris mais maintenant, cette idée était bien inscrite dans sa tête. Elle n’aimait pas se livrer, parler d’elle, de ses émotions mais parfois cela était clairement nécessaire. Aussi, elle se contentait de le faire pour les personnes qui en valaient le coup. Et Cameron faisait partie de cette catégorie de personne. Alors la demoiselle avait fait un effort en rompant la glace et en abordant le sujet qui fâche. Elle aurait pu fuir, ne pas aborder ce sujet et laisser tout ça en suspend entre elle et son grand frère. Mais cette idée la rebutait. Ils avaient fait ça pendant un moment déjà et elle devait bien admettre que ce n’était pas une réussite. S’ils se parlaient encore, quelque chose semblait s’être refroidi. Ems avait détesté cette sensation. Elle avait eu l’impression qu’il prenait un peu le large, que leur relation était en train de se fragiliser malgré l’affection qu’ils avaient l’un pour l’autre. Alors non, cette fois elle ne pouvait pas prendre la tangente, se contentait d’ignorer le problème et espérer que tout se règle en un claquement de doigt. La jeune femme avait décidé de prendre ses responsabilités, au moins une fois dans sa vie, même si ce n’était pas forcément évident. Alors elle avait fait le grand saut en s’expliquant auprès de Cameron. Ce n’était pas pour autant que la demoiselle reniait son caractère comme ne le ferait sans doute pas le jeune homme. Elle disait ce qu’elle avait sur le cœur, avec la plus grande sincérité et malgré tout, elle attendit la réponse de Cameron avait une pointe d’appréhension. Non pas qu’elle doutait de lui mais vu elle voulait tant que ce petit glaçon entre eux fonde définitivement, qu’elle pouvait faire naitre des craintes totalement absurdes. Cependant, elle était encore de bonne humeur et de fait, ses craintes n’étaient pas démesurées. De toute façon, Emily n’eut pas le temps de s’inquiéter trop longtemps car la réponse de son grand frère de cœur tomba bien vite. Ce dernier lui fit comprendre qu’il n’avait plus pensé à ça, que la seule chose qui le dérangeait c’était leur petit froid mais surtout, qu’il n’avait pas voulu l’inquiéter. La jeune femme ne pu s’empêcher de sourire à cette réponse, elle lui ressemblait tout à fait. Il gardait sa fierté, aucun doute là-dessus mais il lui montrait aussi que c’était indéniable, il tenait à elle, c’était tout ce dont elle avait besoin. Elle lui adressa donc un sourire, accompagné d’un petit hochement de tête mais le laissa continuer dans sa lancée. Cameron mit alors les choses à plat, lui expliquant son geste, à sa manière. Emily accepta alors sa main, la serrant fort et regardant vers le bas. Dans un murmure, elle glissa alors quelques mots.

« Je t’aime grand frère… »

Emily avait parlé tout bas. Ces mots elle ne le disait jamais, ils étaient pour elle réservés à des gens sentimentaux qui les hurlaient à tout bout de champ. La jeune femme elle gardait toujours ses sentiments pour elle. Mais cette fois, c’était sorti, sans qu’elle ne s’en rende compte. Alors pour le coup, elle n’avait pas osé regarder Cameron en face parce que ça la dépassait un peu de dire ça. Mais au moins, c’était fait. Elle fut cependant ravie quand il changea enfin de sujet. Elle osa alors enfin relever les yeux et ne pu s’empêcher de faire une petite moue quand il expliqua qu’il voulait assister à leurs répétitions et pas que pour surveiller ses fréquentations. Mouais, il lui avait déjà fait le coup et elle savait bien ce qu’il en était. Cameron était ultra protecteur et le fait qu’il y ait un garçon, Ricardo, dans le lot, lui donnait envie de montrer les dents. Décidément. Mais bon, cela l’amusait pas mal elle devait bien l’avouer. Si elle n’aimait pas passer pour une petite chose fragile ayant besoin de protection, cela l’amusait beaucoup de voir Cameron en mode protecteur, de le voir sortir les griffes etc.


« Tu m’avais déjà demandé de venir et la réponse à toutes tes questions est oui. Mais sache une chose, si tu agresses Ricardo juste parce qu’on s’entend bien, la Tigresse elle va te mordre ! »


Emily adressa alors un sourire colgate à Cameron. Elle le connaissait par cœur et Ricardo était vraiment quelqu’un de bien. Le problème, c’était qu’il était assez réservé et du genre à pas trop aimer se faire bousculer par un type qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Alors forcément, si Cameron le charriait un peu, ça risquait de finir en combat de coqs et ce pour rien puisque Ricky était juste un ami et qu’il avait une petite amie d’après ce qu’elle avait compris. En même temps, même si elle craignait un peu la confrontation, elle devait bien avouer que cela la faisait rire par avance. La demoiselle tapota alors sur la main de Cameron avec un air légèrement moqueur. Oui elle inversait les rôles pour le coup en lui donnant des conseils sur la façon dont il devait se comporter mais bon. C’était juste histoire de rire un peu.

« Mais assez parlé de moi ! Dis moi ce que tu as fait dernièrement ? Et t’as pas intérêt à me mentir puisque maintenant que j’ai enfin rencontré Kyle, je peux lui demander confirmation ! »

Le chantage n’était pas vraiment crédible. Si elle était capable de faire un peu sa petite peste pour l’enquiquiner, Kyle de ce qu’elle avait vu semblait bien plus doux. D’ailleurs, Ems était presque sûre que Cameron devait sentir son instinct protecteur s’emballait avec ce jeune homme. Ca devait être bien mignon à voir d’ailleurs ! La demoiselle était toute contente puisqu’elle avait définitivement le nouveau sujet sur lequel elle pourrait charrier son grand frère. Il fallait bien qu’elle renouvelle son arsenal de vannes sinon il allait finir par se lasser et tout cela n’aurait aucun intérêt. Emily, toujours d’humeur taquine, décida d’emmener son grand frère sur un terrain super glissant. Elle se mit alors à genoux sur le matelas, avec un air de gamine devant un sapin de Noël et, avec un grand sourire, aborda le sujet préféré de toutes les midinettes de la terre.

« T’aurais pas une fille dans le viseur ? »

Elle n’en savait rien mais elle se disait qu’en posant la question sous cette angle, il aurait peut être plus tendance à lui répondre. Méchante fille. Et fière en plus !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   Dim 23 Juin 2013 - 10:55

Cette sensation, ce sentiment, celui d'être en famille, je ne pensais pas le ressentir pour d'autres personnes que celles avec qui j'ai grandi là bas, chez moi, à San Francisco, dans mon Amérique natale. On peut la critiquer, ne pas la comprendre, mais moi je l'aime et elle me manque chaque jour mais comme Emily, comme Kyle, j'ai fini par me faire à cette vie ici même si je ne serai jamais à ma place. Ça fait plus d'un an, parfois j'en oublie ce que j'ai vécu avant et c'est très étrange, ça ne me plait pas vraiment d'ailleurs, mais c'est comme ça. Je me rattache à des souvenirs, j'observe mes cicatrices, visualises des visages, tente de me souvenir du son de leur voix. Tout ça s'estompe mais je n'oublierai jamais complètement. Je me perdrai si je faisais ça. Totalement. J'ai pas envie de ça, ni de me laisser entrainer dans un délire où je resterai coincé dans le passé donc l'idée c'est de trouver un juste milieu. Ça varie selon les jours, selon mes humeurs, selon ce qu'il se passe. Comme dirait l'autre, on fait avec ce qu'on peut, et surtout ce qu'on a. ce que j'ai aujourd'hui c'est la possibilité de passer un peu de temps avec ma Tigresse et ça, à mes yeux, ça n'a pas de prix. Ces derniers temps ont été un peu compliqué pour nous deux mais voilà, l'abcès a été crevé et c'est reparti comme si rien ne s'était passé ou presque. Elle n'oubliera pas, moi non plus, mais on avance tout en gardant nos petits secrets chacun de notre côté, ceux pour lesquels on pense que l'autre n'est pas près à encaisser, ou simplement pour ne pas prendre de risque dans l'incertitude.

Et c'est comme ça qu'on se retrouve un peu gênés tous les deux quand quelques mots sortent. Ils sont naturels, mais ...

« Je t’aime grand frère… »
« Moi aussi p'tite sœur. »

Ça n'a pas duré plus de trois secondes, montre en main, mais ça été dit et pensé des deux côtés. Il n'empêche que j'ai rapidement enchainé, légèrement troublé par ces mots que je n'ai que très rarement prononcé. En réalité, je crois que ça n'est arrivé qu'une fois, et c'était pour Sullivan. Pour lui dire au revoir. Autant dire qu'il ne les a jamais entendu de son vivant. Vous savez ce que c'est, fierté et autres conneries. On sait pas faire, on sait pas dire ces choses là même si on les pense. Si ça n'avait pas été elle …

Donc oui, j'ai enchainé sur un sujet un peu moins délicat pour elle comme pour moi. Son groupe, la musique et mon instinct de grand frère protecteur sans doute un peu trop envahissant. Je sais que ça l'a fait rire de toute façon et jusqu'ici je n'ai jamais rien fait qui puisse la mettre en colère ou dans l'embarras. De ce côté là je veux dire. Je ne surveille pas vraiment ses fréquentations, je pars du principe qu'elle est suffisamment grande pour savoir ce qu'elle fait mais il n'empêche que ça me fait toujours grimacer quand elle me parle de certains. Oui bizarrement ça coince toujours plus quand il s'agit de certains plutôt que de certaines. Je me méfie des mâles, c'est comme ça. C'est mon rôle après tout, et je le prends très à coeur.

« Tu m’avais déjà demandé de venir et la réponse à toutes tes questions est oui. Mais sache une chose, si tu agresses Ricardo juste parce qu’on s’entend bien, la Tigresse elle va te mordre ! »
« J'demande à voir … Ok, ok, ça va. J'me tiendrais tranquille. »

Si tu permets je ne vais pas en faire une promesse par contre :gla:Sait-on jamais, des fois que sa face ne me reviendrait vraiment pas à l'autre artiste là. Et oui j'avais zappé que j'avais déjà demandé. Ma mémoire flanche, c'est le début de la fin. J'suis trop vieux, faut me faire piquer. Ou pas. J'ai eu l'esprit pas mal embrouillé dernièrement, pour ma défense, et quand elle m'a parlé du groupe j'étais bien loin de me dire qu'ils avaient en tête le petit show qu'ils nous on offert hier. J'aurai fait quelque chose si ça avait été le cas ? Non. J'aime à penser que non même si une part de moi à toujours du mal avec le fait qu'elle se mette en danger comme ça. Intervenir serait carrément hypocrite de ma part, de même que lui faire la moindre réflexion à ce sujet mais oui j'ai du mal, c'est comme ça. J'ai peur pour elle mais il faut vivre et laisser vivre. Exister sans prendre de risque ça ne sert à rien et si je me l'applique, je dois laisser les autres l'appliquer pour eux. Surtout les gens que j'aime. Est ce que j'interdis à Kyle de sortir avec son Loup-Garou de petit ami qui attire les emmerdes mieux que personne ? Non. Voilà. Et arrête de te payer ma tête toi ! Sale gosse. Vous êtes insupportables, tous autant que vous êtes.

« Mais assez parlé de moi ! Dis moi ce que tu as fait dernièrement ? Et t’as pas intérêt à me mentir puisque maintenant que j’ai enfin rencontré Kyle, je peux lui demander confirmation ! »
« Génial … Quelque chose me dit que j'ai pas fini d'en baver avec vous deux maintenant que vous vous êtes ligués contre moi. Mouais, j'suis dans la merde. »

Et voilà, plus aucune ascendance sur les microbes. Avant j'étais la figure impressionnante qu'on respecte, mais ça, c'était avant. Douce illusion, oui, je sais. Ça n'a jamais été le cas et au fond de moi même si j'en plaisante et que je fais ma mauvaise tête je suis content que le courant passe bien entre ces deux là. Ils sont ma famille, ma petite sœur et mon petit frère, ils sont un peu frère et sœur par conséquent. Je sais que je vais en baver mais ça me fait sourire. Même si là je commence à m'inquiéter un peu quand je vois sa façon de me regarder. Tu vas me sortir quoi comme connerie là ? Tu veux pas juste me laisser répondre à tes questions tranquillement, hein ? Genre ce que j'ai fait dernièrement, tout ça, ...

« T’aurais pas une fille dans le viseur ? »

Réaction immédiate et instinctive, je me suis levé vitesse V en claquant dans les mains par réflexe.

« Ok alors là c'est le moment où subitement j'ai une course à faire, un truc sur le feu, quelqu'un a sonné à la porte, etc … Bref ! J'me casse. Bonne journée Tigresse. »

Et j'ai filé comme un lâche alors qu'elle m'appelait.
Je suis un garçon extrêmement mature, je sais.

« J'entends rien  ! J'suis plus là ! »

Et j'ai disparu dans le couloir. Si elle a essayé de me suivre il faut croire que j'ai réussi à la semer et là je me suis rendu compte que j'avais agit comme un coupable alors qu'il n'y avait strictement pas matière. Enfin j'crois. Non y a pas matière. Bien sur que non.

▬ Fini pour moi. Fais moi signe si je verrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Take it off now, girl ▬ Emily   

Revenir en haut Aller en bas
 
Take it off now, girl ▬ Emily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» London Stiller...she's a special girl
» Combat #1: Emily vs Kim
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Quatrième Etage. :: ─ Aile réservée aux Moldus-
Sauter vers: