AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ─ Intrigue n°1. - Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 457
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Beaucoup



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr
MessageSujet: ─ Intrigue n°1. - Terminée.   Dim 22 Nov 2009 - 16:33


Intrigue N°1
" Sometimes... Legends come True... "


. .

Ces dernières semaines le château paraissait de plus en plus sombre. Comme si toutes les lumières s’étaient faites masquer d’un voile. Comme si toute lumière était en voix de s’éteindre à jamais. Comme si ne subsistait de leur action que les ombres d’un monde corrompu.

La veille, une moldue avait été tuée par un Serdaigle poussé, brûlé, condamné par Cudrow à fin d’une jolie brune dont la voix s’était brisée avant le corps, pliée en deux, souffrance, et puis tout s’était tu. L’histoire avait fait le tour de l’école, jamais encore il n’y avait eu de meurtre autant assumé, d’ordinaire on savait qu’ils étaient là, mais tout se passait dans les cachots. Mais là, il riait. Une élève de Poufsouffle avait voulu intervenir, faire changer les choses, quelqu’un avait fait un geste en avant avec elle. Elle s’était écroulée, une partie de l’abdomen fendu, des cris, des pleurs, mais personne d’autre n’avait fait quoi que se soit pour arrêter ce carnage. Bien trop choqués, incohérents, perdus, désorientés et faibles devant celui qui avait pris la précaution de leur faire baisser leur baguette tant qu’elle ne serait pas dirigée sur la victime désignée.

Alors la journée s’était passée dans un silence entrecoupé de murmures effrayés. Pas un mot plus haut que l’autre car une certaine terreur s’était installée malgré certains caractères loin d’être passifs. Le professeur Rivers, connu pour avoir enchainé les différents avec les Supérieurs, s’était montré absent à tous ses cours de la journée, sa collègue, maîtresse des potions également.

En milieu de journée, un groupe d’élèves que les Supérieurs avaient désigné comme leurs débiteurs avaient œuvré à leur tour. Ainsi il s’en était fallu de peu pour que le jeune Griffondor, enfant de moldu ne s’écroule sans vie. Mais aucun d’eux ne fut inquiété pour tout cela ; lui est toujours à l’infirmerie sans conscience, pas grand espoir pour son cas, ce qui finalement leur aura donné une sensation de réussite quasi totale.

Le soir avait fini par tomber, et les élèves se dirigeaient pour la plupart vers leurs dortoirs respectifs, se taisant à l’approche de ceux qui avaient pris le contrôle de l’école. Mais cette journée ne s’était pas terminée. Loin de là, le pire n’était pas passé. L’événement le plus marquant qui allait en déclencher un bon nombre ensuite. Une femme, hésitante, désorientée, les vêtements déchirés qui laissaient voir en plusieurs endroits quelques bouts d’un corps qui s’était manifestement fait martyriser. Alors tous les regards s’étaient posés sur elle. Même ceux qu’on avait tout de suite pensé coupables. Mais rien en elle semblait laisser croire qu’elle savait ce qu’elle faisait, ce qu’elle était et d’où elle venait. Personne n’aurait douté qu’on l’avait torturé, mais ça devait venir en particulier du fait que du sang coagulé stagnait un peu partout, collant ses cheveux en paquets informes, tachant son visage, empêchant sa paupière gauche de s’ouvrir parfaitement.

Trois trous que l’on pouvait deviner à travers ses cheveux. Trépanation. Personne n’avait dit un mot ou fait un geste quand elle avait monté les escaliers, comme si elle avait connu sa destination. Mais l’escalier avait bougé, elle avait continué son chemin jusqu’en haut, alors qu’il n’y avait qu’un vide au bout. Encore un pas. Elle avait disparu. À cet instant et seulement à celui-là, la plupart de l’assistance fit un geste vers elle. Mais ce fut trop tard. Bien trop.

Et puis, lorsque le moment de stupéfaction fut passé et que celui de panique pris sa place, les Supérieurs prirent de nouveaux les choses en main, tout d’abord par la force pour calmer la plupart des élèves. Le corps disparu dans la minute et tout le monde fut envoyé dans les salles communes de sorte que ceux qui n’avaient pas vu la scène surent très rapidement ce qu’il s’était passé.

Et puis un cri s’était fait entendre dans la forêt, réveillant cette légende disant que nombre de lycanthropes y trouveraient refuge les soirs de pleine lune.

En parlant de légende, vous saviez que celle qu’un mage d’un autre âge avait autrefois sévis dans une école magique en violant ses élèves pour ensuite leur faire trois trous dans le crane, les empêchant ainsi de s’exprimer de quelque sorte que ce soit mais tout en leur laissant leur conscience magiquement ne passait pas inaperçu en cet instant ? Une légende urbaine qui avait beaucoup fait parlé d’elle et que tous dans le château avaient pu entendre de leurs frères et sœurs voulant leur faire une farce.

Ce qui l’aurait motivé aurait été le meurtre de sa fille par un élève qui l’aurait aimée mais avec qui les choses se seraient mal passées. Enfin bon, ça n’est qu’une légende urbaine… après tout..

Cela dit, elle aurait également donné des idées à un certain Jack, surnommé ensuite « l’éventreur », non loin de l’école en cette époque.






Le lendemain, les légendes fusaient entre toutes les lèvres, surtout qu’il paraissait qu’un Serpentard était tombé non loin de la salle commune, sur une pièce enfermant un certain nombre de personnes comme celle qui avait mis fin à sa vie la veille. Comme un champ d’arbres à pendus.

Rumeurs ou réalités ? Comme cet élève qui avait fait son apparition dans le château, les lèvres étirées par deux cicatrices marquant sur son visage le « sourire de l’ange ».

Et que dire de ce pentagramme; accompagné de sang, de bougies et tout ce qui avait sa place dans les livres les plus interdits de cet univers ; dans les combles du château qui aurait donné naissance à des daevas ?

Faites la part entre le vrai et le faux, car tout n’est pas que mensonge. Alors qui est à l’origine de tout ça ? Supérieurs ou autre chose ? Ce que la raison nous dicte est une chose, mais certains ne sont peut-être pas de si bons acteurs que ça pour avoir simulé cette panique lors de l’apparition de la première victime.

Car à présent, hommes ou femmes, moldus ou sorciers ; pas de distinction. De nombreux élèves et adultes furent ainsi touchés.

( Mais du calme Aileen, le troisième jour, ton cher Rivers est réapparu, blessé, mal en point, mais toujours aussi sarcastique, ça va, il va bien Rolling Eyes*sort* )
Revenir en haut Aller en bas
 
─ Intrigue n°1. - Terminée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ─ Intrigue n°1. - Terminée.
» La Chasse aux Sorcières (Intrigue n°1 - Terminée)
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: The Beginning Of The End :: Règlement & Scénario. :: ─ Storyboard.-
Sauter vers: