AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La violence c'est pas bien ▬ Doryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Ven 19 Avr 2013 - 19:56

Vendredi 4 juillet 2014

Un endroit tout ce qu’il y a d’effrayant. Emeric y passait sa vie, Lily n’aurait pas cessé de courir entre les étagères en criant pour l’embêter, et Jeroen… Jeroen serait bien parti d’ici sans demander son reste. Il ne supportait pas l’atmosphère, le silence, ces rangées de livres divers et magiques qui n’attendaient qu’une main pour se mettre à mordre. Le bouquin sur les créatures magiques lui avait fait le coup plusieurs fois, la première année, ça l’avait marqué. Il l’avait rouvert parce que les bestioles dont il était question l’intéressaient énormément, mais ça n’allait pas plus loin. Bon, hein, il n’avait pas peur des livres non plus, il n’aimait juste pas la quantité de connaissances qu’il y avait à l’intérieur et qu’on souhaitait lui bourrer dans le crâne. Et l’ambiance.

Mais il fallait qu’il bosse. Après avoir tenté de relire ses notes pendant plusieurs heures sans intégrer la moindre notion de son cours d’histoire de la magie, il s’était résolu à attaquer ses révisions de sortilège, ou plutôt, à trouver un livre de remplacement à celui qu’il avait paumé et de disparaître avec, sans passer par la case « bibliothécaire », qu’il jugeait trop longue. La bibliothèque était bondée. Les verts étaient peu représentés, bosser à une semaine des partiels de fin d’année, ce n’était pas le genre de la maison, mais enfin Jeroen avait une excuse, des matières qu’il risquait de planter, et un certain ennui aussi. Il rejoignit le rayonnage qui concernait les livres de sorts et sortilèges. Ce rayonnage ne représentait qu’une petite partie du fonds de la bibliothèque dans cette matière ; va retrouver un livre qui puisse résumer une année de cours dans un fatras pareil. Il y avait bien un ordre de classement, mais il fallait être initié, et il avait séché cette partie-là.

Il se promena un instant en parcourant les titres des yeux, sortant quelques titres à portée de main sans en garder un seul. Pas de son année, pas assez d’informations ou au contraire trop. Ça, il connaissait déjà. Ça… il lui semblait l’avoir déjà vu, mais avant. Au bout d’un moment, il remarqua un bouquin intéressant plus en hauteur. Il tira l’échelle de la rangée jusqu’à lui et posa sa main sur l’un des barreaux pour retrouver le bouquin qu’il avait perdu de vue.

    - Oh ch...

Après deux secondes, il ôta sa main précipitamment en retenant des jurons qui auraient fait gueuler tous les glandus à trois étagères à la ronde. Le barreau venait de lui brûler sauvagement la main. Jusque-là il n’avait pas fait les frais des petits sorts lancés par les Supérieurs pour s’amuser, mais ce coup-ci, le temps que l’information remonte au cerveau, il s’était fait avoir. Il secoua sa main pour tenter de faire passer la douleur, lâcha un gros mot à des élèves qui le regardaient de travers et repoussa l’échelle jusqu’au bout de la rangée. Ça changeait de couleur, bon sang, qu’est-ce qu’ils avaient lancé encore comme connerie ? Ils auraient pu calmer les farces à une telle période. Jeroen se créa une bulle d’eau qu’il maintint contre sa main pour enrayer le processus de brûlure. Il mettait un pied à la bibliothèque et il se faisait agresser par quelque chose… Il aurait bien organisé un autodafé mais il y avait trop de serdaigles fourrés dans les environs, il se ferait lyncher pour atteinte au savoir. Au lieu de cela, il lança un finite incantatem sur l’échelle et partit secouer sa main humide un peu plus loin. Tant pis pour les sortilèges.

Il s’arrêta un mètre plus loin devant un titre qui lui était familier. A y regarder de plus près, il connaissait bien le livre, mais pas comme étant un livre que l’on est censé trouver hors de la réserve, voire des archives fermées du Ministère. Il l’attrapa d’une main et l’ouvrit à une page au hasard, quand une sorte de poussière en sortit et s’évanouit dans l’air. Oui. Il l’avait feuilleté dans une boutique de l’Allée des Embrumes, des années plus tôt, quand ils étaient allés y faire leurs adolescents rebelles avec des copains. A cette époque, il avait préféré des bibelots bizarres et un peu glauques à une mine de sortilèges de magie noire. D’après le vendeur, un livre qui refuse tout sort de dissimulation n’était pas facile à cacher, surtout dans la bibliothèque d’un étudiant dont le père bossait au Ministère… Il s’était au moins épargné le couplet sur les méfaits de la magie noire sur l’esprit humain. Vu le Poudlard actuel, ça n’étonnait pourtant plus personne de trouver ce genre de livres au premier.

Il se plongea dans la lecture de quelques maléfices mineurs décrits dans le livre. Ça ressemblait à du vaudou basique, pas bien méchant même si dans l’intention, le but était bien de nuire… Dans les explications au début du livre, l’auteur faisait une fixette sur la force de la colère. Jeroen se promenait avec son bouquin dans les mains, sans vraiment regarder où il allait, pris par sa lecture, lorsqu’il percuta quelqu’un. Il eut le réflexe de refermer le livre avant que le maléfice contenu dans le livre ne lui donne envie de s’énerver. Il n’était pas au courant mais il avait une chance de cocu, ces derniers temps. Avec le tempérament Julian, aussi…

    - Doucement, hé. On ne fonce pas dans les gens qui ne regardent pas où ils vont.

Beaucoup de mauvaise foi. Qu’est-ce qu’il faisait ici déjà ? Il jeta un œil au livre, à la rangée où il avait atterri, puis au gars qu’il venait de se prendre. Il s’appelait Doryan ; un gryffondor de 8ème année qui l’agaçait depuis un moment. Il se détourna avec détachement et posa le bout de sa baguette sur la reliure du livre avant de lancer un sort de détection. Sa baguette vibrait au contact du maléfice gardé entre les pages, parce que celui-ci créait dans l’esprit du lecteur un sentiment de colère qui excitait le bout de chêne. Ce savoir excitait un peu Jeroen, aussi. On n’apprend jamais trop peu, et après tout, ce n’était pas lui qui avait laissé le livre à disposition du premier élève un peu rebelle dans son genre. Il sourit en pensant qu’ils pourraient peut-être l’emprunter, celui-là.

    - Ils laissent vraiment traîner n’importe quoi.

Plus pour soi-même que pour Doryan, hein. Il n’avait pas remarqué qu’il était toujours là, et certainement vexé que Jeroen n’aie même pas pris la peine de s’excuser correctement. Il l’aurait fait si le gars en question avait eu une quelconque importance, mais Doryan ? Non, il ne l’intéressait pas vraiment, et il n’avait pas le pouvoir de lui attirer des ennuis, alors ça lui importait peu…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Sam 20 Avr 2013 - 19:56


La violece c'est pas bien
Jeroen & Doryan . Like my heart.

Les jours se succédaient et rien ne changeait. J'étais toujours dans une mauvaise passe même si j'avais réussis à retrouver mon côté emmerdeur de première depuis que j'avais parler avec Enzo, c'est étrange d'ailleurs que se soit lui qui m'ait redonner un peu peps, n'allez pas croire que j'avais envie de continuer non j'avais toujours dans l'idée d'en finir et sans doute plus qu'avant. Plus les jours passaient plus c'était dur de continuer à vivre. Je ne m'amusais plus autant qu'au début et trouvait même que j'avais été stupide de croire que la vie n'était qu'un jeu. Je n'en étais plus si sûr. J'avais juste eu peur de perdre et m'étais forcé à toujours gagner même si pour ça je devais ruser et manipuler et aujourd'hui ça ne me suffisait plus. Je me rendais compte que j'avais souvent été trop loin, mieux vaut tard que jamais certes, mais à quoi ça me servirait de me repentir à présent? Je l'avais perdu lui et j'étais sûr qu'il ne voudrait plus de moi. Wallenstein m'avait bien monté la tête et il avait réussit son coup, mais ce n'était pas ça qui me faisait le plus de mal c'était tout le reste, tout ce qui avait suivit. Je ne supportais plus de devoir faire semblant que tout allait bien, même si j'arrivais encore à le faire croire, enfin je n'étais plus sûr que ça marche non plus. J'avais repris un peu de couleur parce que j'avais compris que ce n'était pas en ne mangeant rien que ça irait mieux et j'avais retrouvé mon air d'emmerdeur de première, un petit air parfait qui cachait tellement de choses.

Je marchais vers la bibliothèque, n'allez pas imaginer que j'allais réviser non, je n'avais pas besoin de réviser, du moins je me sentais assez confiant pour les épreuves qui arrivaient et je savais que je pouvais me planter dans certaines matières, même si j'ignorais encore ce que je voulais faire plus tard, ça ne me serait peut-être plus tellement utile d'ailleurs de savoir ce genre de chose, je savais qu'il y a certaines matière que je louperais comme les potions, bien que je m'étais un peu améliorer grâce à Elias. J'entrais dans la bibliothèque ne sachant pas trop où chercher ce que je voulais. Je ne mettais pas souvent les pieds ici, c'était trop calme et trop studieux pour moi. La potion qu'il me fallait risquait d'être assez compliqué à faire et je ne pouvais pas me tromper, quoi que si je me trompais ou moins j'étais sûr d'avoir le résultat que je voulais. Je savais qu'il y avait pire que moi et au fond Charlie avait eu raison, je ne faisais que me plaindre. Je n'avais juste pas envie de continuer si c'était pour tout perdre autant me perdre avec.

Ce n'est pas bien joyeux me dirais vous tout ça, mais ou est passé le Doryan emmerdeur et souriant toujours près à tout pour se faire remarquer? Il est descendu trois pieds sous terre et se planque en attendant que ce nouveau moi répare ses erreurs. Les rayonnages de la bibliothèque étaient pour moi un vrai labyrinthe. Il fallait éviter en plus certains livres qui volaient tout seul et se rangeaient tout seul et trouver la bonne rangée. Je levais les yeux au ciel lorsque je vis dans la rangée que je convoitais une personne que je n'appréciais pas forcément. Jeroen. Je passais devant lui en faisait exprès de le bousculer. Sa réplique me fit me retourner et je lui lançais un de ces sourire qui sont plus des mise en garde en fait et que j'adorais faire parce que l'autre ne savait jamais vraiment si j'étais sincère ou pas.

« Oh désolé je n'avais pas vu que tu étais là.»


Je ne m'excusais pas vraiment en fait. C'était plutôt une sorte de message, lui faire comprendre qu'il était invisible pour moi. Il ne m'avait jamais vraiment fait peur ce gars là. Ce n'est pas le fait qui soit à serpentard qui me freinerait. J'avais décidé que les ennuis étaient une bonne chose et c'était mieux quand je les provoquais. J'allais continuer ma route mais la remarque qu'il lança me laisse perplexe. C'était pour moi ou pas? Je ne pouvais tellement savoir et a vrai dire je m'en fichais c'était une bonne excuse pour relancer les offensives.

« Oui et d'autre devraient être enfermé a Azkaban avec les leurs.»


Un sourire s'affichant sur mon visage. Je savais que les serpentard avaient un sens de l'honneur très fort et ça ne passerait sans doute pas dans l'oreille d'un sourd. Ça risquait d'être amusant. Un peu de grabuge dans la bibliothèque, le lieu de la sagesse par excellence. Le premier qui me sort que j'étais injuste et con je lui accorderais ce propos, mais j'avais bien le droit de l'être aussi. C'était à mon tour de semer un peu le désordre et je faisais ça très bien.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL




Dernière édition par Doryan Niels Mckiddle le Ven 26 Avr 2013 - 15:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Dim 21 Avr 2013 - 0:44

Jeroen releva les yeux quelques secondes vers Doryan avant de se replonger dans la contemplation passive de son nouveau livre de chevet. Il se serait attendu à beaucoup de réactions de sa part, entre autre des insultes ou un silence de mort quant au fait qu’il marchait sans regarder où il allait, qui plus est en bouquinant un livre imprégné d’un mauvais sort, mais sûrement pas à un…

    - Oh désolé je n'avais pas vu que tu étais là.

Non. Sérieusement. Lui, il avait dit qu’il ne fallait pas foncer dans les gens qui ne regardaient pas, mais c’était juste pour bien faire comprendre qu’il savait qu’il devait regarder devant lui, et qu’il ne prendrait pas la peine de s’excuser. En réponse, ce genre de phrase toute faite et bourrée de mauvaise foi démontrait que Doryan, loin de l’avoir percuté parce qu’il ne l’avait pas vu lui non plus, avait fait exprès. Dans un autre cas de figure, il aurait gueulé, il l’aurait traité de tous les noms ou lui aurait moins dit de faire attention où il allait, c’était la réaction normale et habituelle. Donc, là, ils étaient tous les deux en faute, mais Doryan un peu plus vu qu’il y avait l’intention derrière. Dans la magie noire aussi, l’intention compte beaucoup, mais ce n’était pas la question n’est-ce pas…

Jer’ sourit intérieurement en pensant à cela. Doryan n’était qu’un gosse qui essayait de chahuter ses petits ennemis avec les moyens du bord, et ça le faisait toujours rire tellement ce genre de bêtises ne l’atteignaient pas. Il lâcha ensuite sa petite remarque pour lui-même en s’éloignant un peu pour ne pas se faire percuter une seconde fois « par hasard ». Donc, oui, ils laissaient traîner n’importe quoi dans la bibliothèque, là où même des gosses de première année auraient pu tomber dessus et se faire avoir comme des bleus par le sortilège, mais allait-il s’en plaindre s’il pouvait lui-même en tirer quelque chose tout en faisant disparaitre le titre des rayonnages, préservant ainsi les autres ? Car c’était décidé, il apprendrait les sorts contenus dans ce bouquin et dans d’autres, afin de se faire un bagage magique diversifié et bien utile contre des Supérieurs qui usent des mêmes maléfices ; il ferait un peu comme les Rivers quoi, qui se défendaient indéniablement bien à ce niveau-là.

    - Oui et d'autres devraient être enfermés à Azkaban avec les leurs.

Jeroen releva les yeux, lentement, vers le rouge qui était toujours là et qui l’avait entendu marmonner ses trucs à lui-même. Quel rapport entre le livre de magie noire, les Supérieurs qui l’avaient sorti de la réserve et Azkaban et les serpentards ? Il mit quelques secondes, à vrai dire, à capter dans quel sens il avait perçu cette phrase qui ne lui était pas adressée le moins du monde. Cette fois-ci, il sourit ostensiblement et avec une bonne dose de cynisme, comme à son habitude. La bêtise de son interlocuteur était amusante. Il fit un pas vers le rouge avec un air supérieur et désagréable.

    - Azkaban ? Tu dis de bien vilains mots toi. Faudrait déjà pouvoir sortir pour m’envoyer à Azkaban pour rejoindre les « miens », et c’est sûrement pas toi qui m’y enverra. « Hanlala, les verts sont tous des méchants de toute façon... » Fais attention à ce que tu dis. Tu es enfermé avec nous, tu pourrais y perdre des morceaux si tu cherches les embrouilles.

La réputation des Serpentards… Avant, il se serait certainement vexé comme un pou, mais avec le recul, ça le faisait marrer. Ils étaient toujours les bonnes cibles, les préjugés méchants de l’histoire, alors qu’il y avait des pourris dans toutes les maisons et que pas mal de verts étaient bons par nature. Il n’y avait qu’à regarder l’état actuel des choses et les camps que les différents élèves avaient rejoints. Au final, ça l’amusait, ce genre de réputation. Quand quelqu’un lui envoyait ça dans la tronche, il aimait bien jouer le jeu, s’imprégner de son petit rôle pour faire peur à l’autre et le faire pisser dans sa culotte - prouvant un peu, quelque part, que les verts se foutaient un peu du bon fonctionnement du monde.

C’était relativement rare pourtant, qu’un effronté comme Doryan relance cette vieille querelle stupide, surtout lorsque dire ce genre de choses pouvait le faire descendre aux cachots plus vite que le temps qu’il lui avait fallu pour sortir sa bêtise. Les choses avaient évolué, et il était souvent plus simple de se replier sur sa petite maison que d’aller se battre contre les autres. Le bon sens de certaines personnes comme Killian avait quelque chose de rafraichissant, elle qui se foutait bien de sa maison lorsqu’elle lui était venue en aide… Il lui revaudrait ça, d’ailleurs, peut-être. Ça, c’est l’intelligence à laquelle on s’attendrait en parlant avec un Gryffondor.

    - Et je parlais d’un livre. Même si ça aurait parfaitement pu s’appliquer à toi, le monde ne tourne pas autour de ta petite personne. Un livre de magie noire, pour faire le mal, parce que je suis mauvais, whou.

Il secoua le livre avec un air dramatique devant son nez. Il le singeait clairement, et il n’allait pas s’en cacher. Il voulait se battre ? Si ça l’amusait de s’attaquer à un aîné qui avait bien plus de ressources qu’il ne le laissait penser, eh bien soit, Jeroen déclinait toute responsabilité quant à des conséquences malencontreuses pouvant survenir de manière brutale et inopinée. En plus, il n’aurait aucun problème du côté des Supérieurs s’il se battait avec Doryan. C’était plutôt facile. Il arrêta de secouer le livre lorsqu’il se rendit compte qu’il le faisait avec sa main fraîchement brûlée. Et s’il brûlait cette foutue échelle, qu’est-ce que ça ferait ? Il changea son livre de main tout en prenant garde à le garder fermé, vérifia l’état des petites cloques qui commençaient à se former, et relança un regard sombre à Doryan.

    - Qu’est-ce que tu cherches ? Quelqu’un à emmerder pour passer tes nerfs ? Pour que tu veuilles me prendre le chou, ça doit être grave, ou alors tu es simplement stupide.

Simples suppositions. Jeroen se fichait bien de ce qui se passait dans la vie de Doryan et de ce qui pouvait le pousser à s’attaquer à plus fort que lui. Des envies suicidaires peut-être ? Mais bon. S’il avait besoin de s’énerver, Jeroen pouvait lui donner un peu de matière. L’altruisme, l’amour de l’autre, tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Dim 21 Avr 2013 - 16:14


La violece c'est pas bien
Jeroen & Doryan . Like my heart.


Le sarcasme était revenu. Le naturel revient au galop comme on dit. Au moins je savais que je n'avais pas tout perdu de ce que j'ai pu être avant. Je ne supporte pas son air de serpentard. Il m'insupporte. Je ne suis pas objectif certes, mais je n'en ai rien à faire à vrai dire. Je me fiche totalement d'avoir de ennuis et même je cherche les ennuis, d'ailleurs ça ne change pas tellement de d'habitude, sauf que maintenant je sais ce que je risque. Il a beau être plus âgé que moi et avoir plus de chance de s'en sortir ça m'empêche de pas de continuer sur ma lancé et de de garder ce petit sourire narquois sur mon visage. Il sait pertinemment que je ne l'apprécie pas et je suis certain que c'est réciproque. On ne s'est jamais entendu et ça n'est pas près de changer. Il m'aurait fait presque rire. Non sérieusement c'est tout ce qu'il a trouvé à répliquer. C'est pathétique autant que moi.

«T'es aussi impressionnant qu'une étoile de mer.»


Ce qui signifiait clairement qu'il pouvait me dire tout ce qu'il voulait je m'en fichais. Je savais très bien ce que je pouvais perdre et entre nous c'était déjà fait alors à présent je me demandais bien ce qu'on pourrait encore faire. J'étais passer par la bibliothèque pour trouver un fichu bouquin et voilà que je me retrouver à faire ce que j'avais toujours fait, emmerder mon monde. Il faudrait sans doute que je change de refrain, mais il était trop tard pour ça. Le mal était fait. Je ne croyais pas un mot de ce qu'il me racontait. Enfin pas sur le livre de magie noir à la limite. Il était bien capable d'utiliser la magie noir, ça ne m'étonnerait pas tellement à vrai dire. Par contre je doutais plus de son côté méchant. Il n'avait rien d'effrayant. Je le connaissais mal sans doute, mais à mes yeux il n'était pas différent des autres. Encore un qui trouvait que j'étais narcissique tiens. Ce n'est pas totalement faux, je le suis un peu, je l'étais en fait. Depuis que j'avais été en bas je me rendais bien compte que le monde tournait aussi sans moi et que j'étais aussi invisible que les autres.

«C'est censé me faire peur?»


La question était idiote certes, tout ceux qui pratiquaient la magie noir finissaient toujours plus ou moins mal alors je n'avais pas grand chose à craindre et puis j'avais franchement vu pire que lui alors il pouvait toujours essayer de se croire méchant, ça ne prenait pas. En regardant dans la rangée où il était j'aperçus le titre d'un livre qui pourrait m' intéresser. Je l’attrapais ne faisant plus tellement attention à mon interlocuteur, la couverture du livre était poussiéreuse et je soufflais dessus pour voir le titre plus distinctement. « Les potions à travers les siècles. Du simple breuvage aux plus dangereuses.» Ça devrait faire l'affaire. Il semblerait que Jeroen n'en ai pas fini avec moi. Je le regardais d'un air agacé. Qu'est ce que ça pouvait donc bien lui faire de savoir de ce que je faisais. Ca ne sa voyais donc pas?

« Je cueille des pâquerettes. Ça se voit non?»


Je lui souriais toujours de la même façon un peu narquoise. J'avais envie de le provoquer un peu pour voir ce jusqu'où il pourrait aller. J'avais du temps à perdre de toute façon.
« Je vois que t'es assez bête pour poser la question, le direction devrait faire plus attention au choix de ses élèves. »
Je savais très bien qu'il pouvait me dire la même chose, surtout que j'étais sang mêlé alors je n'avais pas mon mot à dire, mais c'était simplement pour le titiller un peu plus. J'aimais bien semer un peu la pagaille un peu partout où je passais. Je n'avais plus que ça à faire de toute manière.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Dim 21 Avr 2013 - 23:55

    - T’es aussi impressionnant qu’une étoile de mer.
    - C’est vrai que niveau répartie, tu te défends tellement mieux…

… S’il n’avait pas l’habitude de côtoyer des crétins, Jeroen aurait sûrement laissé un temps avant de répondre. Evidemment, il était cynique à un niveau extrême. Une étoile de mer. Ça en disait long sur le niveau de maturité de Doryan, qui rasait les pâquerettes. Certes, il montrait à sa manière qu’il n’avait rien à faire de ce que son aîné racontait, mais utiliser des arguments aussi puérils le décrédibilisait totalement et ne donnait pas envie de prendre son avis en compte. Il devait douter que son ainé soit capable d’utiliser de la magie noire. Du moins, d’avoir des intentions mauvaises, car c’était là ce qui différenciait la magie traditionnelle de sa variante maléfique.

Jeroen n’était pas mauvais, c’était clair. Pourtant, il lui arrivait de vouloir du mal à certaines personnes. Pas du type de Doryan, non, ça viserait plus des êtres mauvais par nature ; mais même s’il voulait surtout s’en protéger et protéger les autres, on n’est pas censé vouloir du mal à ce point à quelqu’un. Ne pas broncher ni l’autre venait à mourir dans d’horribles souffrances, ce n’est pas « bien ». Mais il se foutait de ça. Il se foutait de corriger le mal par le mal, car comme il s’était déjà fait la réflexion plus tôt, on ne combat pas des maléfices en lançant des pâquerettes même si l’adversaire est allergique. Si le rouge pensait qu’il n’était pas capable d’utiliser la magie noire, Jer’ n’était, dans son esprit, pas un adversaire bien dangereux. Foutaises. S’il n’avait pas un talent fou pour venir lui chercher des noises au mauvais endroit, au mauvais moment, ce serait certainement passé comme un pet sur une toile cirée, mais dans le cas présent, c’était raté.

    - C’est censé me faire peur ?

S’il avait eu peur de mimiques aussi grotesques que celles que Jeroen venait de lui singer, ce mec n’avait rien dans le pantalon. Il n’était pas décevant à ce point. Certes, il était insupportable, rentre-dedans et inutile à la société, mais au moins, il n’était pas pitoyable au point d’avoir peur d’un truc qui n’effrayait que les gosses de moins de six ans, et encore seulement ceux qui avaient de l’imagination et qui acceptaient de voir l’imbécile qui leur faisait le coup comme le gros monstre de sous leurs lits. Jeroen l’observa un bref instant choisir un livre dans la rangée devant laquelle ils étaient arrêtés. « Les potions à travers les siècles. Du simple breuvage aux plus dangereuses. » Et lui qui se trouvait déjà pédant avec son livre de sortilèges obscurs. Il sourit intérieurement en observant qu’il l’agaçait dans sa recherche de recettes de potions dangereuses.

    - Je cueille des pâquerettes. Ça se voit non ?
    - Tellement prévisible…

Il avait pris un masque provocateur qui lui allait bien, il avait la gueule de l’emploi. Jeroen soupira avec agacement. Il adorait se moquer des imbéciles, auparavant... mais depuis qu’il avait goûté aux joutes avec Julian… ça n’avait plus la même saveur. Là, ça l’agaçait plus que ça ne l’amusait. Il était déjà dans de mauvaises conditions pour être sympathique avant de rencontrer le Gryffys, autant dire que si l’autre continuait à chercher à le mettre à bout comme il le faisait, il risquait de le trouver, et pas pour de faux.

    - Je vois que t’es assez bête pour poser la question, la direction devrait faire plus attention au choix de ses élèves.

Jeroen n’avait rien à faire là ? Il aurait bien aimé ne pas être là en effet. Ne pas subir le siège avec une assemblée d’imbéciles qui se révélaient au grand jour parce qu’on leur donnait une occasion d’être violents. Toutefois, il n’aurait pas préféré Durmstrang ou une école encore plus lointaine, l’école de son père, c’était parfait pour son talent. La direction, elle, se fichait pas mal des spécimens qu’elle pouvait prendre sous son aile, il n’y avait pas d’examen psychologique à l’inscription, et le Choixpeau magique se passait bien de détecter les potentiels psychopathes. Doryan rêvait donc d’une élite ? Mais que foutait-il dans une école aussi hétéroclite ? Que foutait-il à Gryffondor, ce petit prétentieux insupportable ?

    - La direction. Laisse-moi rire. La direction est déjà bien occupée ces derniers temps. Toi, tu devrais faire de même, aller t’occuper de tes affaires. A force de vouloir rabaisser systématiquement les autres dès que tu les croises, je vais finir par penser que tu as un affreux complexe d’infériorité.

Il s’appuya contre l’étagère avec une certaine précaution. Hé, sait-on jamais, il ne voulait pas finir avec la moitié du corps grièvement brûlé parce que les hommes en noir avaient été pris d’une petite fantaisie. Nouveau regard bref à sa paume : il faudrait éventuellement qu’il passe à l’infirmerie.

    - Par contre, ta pâquerette risque de ne pas donner beaucoup de fruits. Ça m’étonnerait qu’il y ait les recettes complètes des potions que tu cherches dans un livre d’histoire.

Il releva les yeux avec un air sérieux. Simple interprétation. Après avoir tenté de bosser pendant des heures son histoire de la magie, il avait au moins intégré que quand il y avait une indication temporelle dans le titre, il n’y avait que des choses chiantes dedans, rien de pratique. Après, il n’avait pas lu ce livre en particulier, qui contenait peut-être une vraie mine de connaissances, mais qui en avait quelque chose à faire ? D’ailleurs, il n’avait aucune idée de ce que cherchait Doryan, mais s’il avait voulu les potions au programme de 8ème année, pas sûr qu’il ait choisi un livre comme celui-là.

    - Certes, il n’y a rien qu’une bonne potion ne puisse régler, mais, désolé de te l’apprendre, il n’existe pas de potion d’intelligence pour ton cas.

Ça, c’était facile, c’était vrai… mais il fallait bien se mettre au niveau de l’adversaire non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Ven 26 Avr 2013 - 15:52


La violece c'est pas bien
Jeroen & Doryan . Like my heart.

Il était évident que je n'avais pas déverser ma meilleur réplique, il faut m'excusez je suis un peu au bout du rouleau et la présence de ce vert et argent n'arrange pas les choses. J'ai juste envie qu'il s'en aille, tout ça ne m'amusait plus autant qu'avant, c'est certain. Je ne prenais plus plaisir attaquer verbalement les uns et les autres, en plus il me prenait pour un idiot alors autant qu'il me dise ce qu'il a a dire et qu'il m'excuse pour ces bassesses. Je ne suis pas au meilleur de ma forme, ça fait des jours que ça dur et j'ai beau me motiver et tenter de remonter la barre rien ne marche, le seul remède qu'il me faille et impossible pour moi de l'avoir parce que déjà c'est une personne et que si j'approche de trop près j'aurais au derrière mes deux professeurs préférer qui scrutaient mes moindres gestes alors je préférais ne rien tenter et ne pas essayer d'aller lui parler sous peine de finir tous les deux dans de sales draps. Monde cruel.

Jeroen n'était pas idiot il savait que je ne l'appréciais pas et je me doutais aussi que c'était réciproque, qu'il me prenait pour un con, tien le revoilà celui là, j'avais pourtant dis que je ne devais plus utilise ce mot, oui eh bien ce n'est pas si simple. Son air qu'il affiche en ce moment me donne envie de l'étriper. J'ai horreur qu'on me regarde de cette manière parce que je sais ce que ça signifie. Ça veut dire que j'ai l'air d'un imbécile, c'est déjà mieux que l'autre mot n'est ce pas, je progresse, je progresse. Je finirais avant la fin par ne plus le dire :face: J'ai horreur de passer pour un imbécile et je ne fais que ça depuis des jours. J'en suis un certes, mais arrêter tous de me le dire parce que ce n'est pas comme ça que ça va m'aider à aller mieux, bien au contraire et je sais aussi qu'il ne peut pas se douter que je vais mal, mais ça c'est une autre histoire, je ne vais pas non plus lui étaler ma vie alors je préfère faire comme avant même si ça ne m'amuse plus. Au moins il croira que tout va bien dans ma petite vie et que je n'ai pas l'intention de changer, ce qui n'est pas tellement faux, ça ne me servirait pas à grand chose de changer de toute façon. Un complexe d'infériorité, prend toi ça dans la tronche Doryan, merci de me le rappeler, oui j'ai besoin d'exister et alors ça gêne quelqu'un? Je n'ai pas envie d'être gentil avec lui et je lui fais comprendre directement.

« C'est toi qui me dit ça alors que tu es aussi voir plus inutile que n'importe qui dans ce château, laisse moi rire, tu es peut-être à serpentard, mais ça ne fait pas de toi quelqu'un de supérieur non plus, on est pas sur le même piédestal.»


Petit sourire sarcastique, non je me jette pas des fleurs, j'essaie de lui faire comprendre qu'on ne vaut pas mieux l'un que l'autre, sauf que je me trompe sans doute de voie, mais je ne réfléchis jamais avant de parler alors ne m'en voulez pas si je dis beaucoup de bêtise, je sais juste qu'en le provocant de cette façon il risque peut être de me laisser dans mon coin et d'abandonner d'essayer de me résonner, parce que j'avais l'impression que c'était ce qu'il faisait. L'information suivante par contre me serait utile. Je regardais le livre et Jeroen par intermittence, bon il fallait que je cherche dans quel rayon alors ? Je viens tellement rarement ici que je pourrais me perdre dans une allée. Et à présent je ne suis pas intelligent, là il me cherche. Je sors ma baguette que j'avais dans ma poche et lui lance un sortilège qui lui fait prendre une douche froide. Un petit sourire s'affiche sur mon visage, bon ce n'était pas beaucoup plus intelligent, mais c'était clair.

« Peut être mais je ne manque pas d'idée. »


Un autre petit sourire en coin à ce que j'aime faire ça, c'est un sortilège très efficace. Je sais déjà que je risque de m'en prendre aussi plein la tête mais ça n'a pas d'importance, plus rien n'a d'importance.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL




Dernière édition par Doryan Niels Mckiddle le Mar 14 Mai 2013 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Sam 27 Avr 2013 - 21:19

Ou il avait vu dans le mile pour le livre, ou son baratin était passé comme dans du beurre dans l’esprit un peu stupide du rouge. En tout cas, Doryan ne vérifia même pas si ce qu’il disait était juste. C’est fou comme le fait d’infiltrer un argument neutre dans un échange un peu violent pouvait avoir des effets étranges. Parler du bouquin, ça n’avait rien à voir, ça ne visait pas Doryan directement, alors il écoutait parce que ça lui semblait logique et qu’il n’aurait pas trouvé d’argument facile contre ça. A côté de ça, il se tenait prêt à l’étriper. Il détestait que son ainé le prenne pour un imbécile, mais s’il n’avait pas commencé, Jeroen serait resté sagement dans sa lecture de sa nouvelle perle de bibliothèque. Après tout, la majorité du temps, lorsqu’il se prenait le bec avec quelqu’un, c’était juste en réponse à un comportement déplacé - pas un regard de travers, il n’était pas puérile au point d’aller chercher des noises au premier gars qui ne l’aimait pas, d’ailleurs il n’aurait jamais le temps de faire le tour de ces personnes-là... De plus, Jer’ comprenait parfaitement ce dégoût envers ce détestable argument. C’est pour ça qu’il arrivait à regarder les gens avec autant de condescendance, parce qu’il avait droit à ces regards-là lui aussi, qu’il les essuyait chaque jour depuis deux ans avec les Supérieurs, et qu’il savait à quel point cela pouvait blesser un égo surdimensionné. Le gryffondor ne faisait pas exception à la règle.

    - C'est toi qui me dis ça alors que tu es aussi voire plus inutile que n'importe qui dans ce château, laisse-moi rire, tu es peut-être à serpentard, mais ça ne fait pas de toi quelqu'un de supérieur non plus, on n’est pas sur le même piédestal.

Non mais, Julian, reviens, pitié è_é Les arguments s’enfonçaient et avaient un goût fadasse. Même ceux de Jeroen d’ailleurs. Il avait oublié ce que c’était que faire face à des gens à la répartie basique et à l’égo pas assez développé. Parce que Doryan pétait plus haut que son cul, comme lui certes, mais ça ne voulait pas dire qu’il en faisait une force. Il se jetait des fleurs sans prendre la peine de rabaisser correctement celui qu’il avait en face. L’un ne va pas sans l’autre, bon sang, comment veux-tu prendre de la hauteur si tu ne fais pas douter l’autre de sa propre importance ? Le problème, aussi, c’est que Jeroen savait qu’il ne valait pas plus que les autres, ces derniers temps. D’ailleurs ses idéaux cachés étaient en faveur d’une égalité par rapport aux moldus, ce que beaucoup estimeraient comme une façon de se rabaisser plus bas que ces « animaux » qu’étaient les non-magiciens. Sauf que Jeroen savait. Jeroen avait conscience et avait accepté et pour lui ça l’immunisait, en quelque sorte. Sa maison ne comptait pas dans le calcul.

    - Dixit le gryffondor imbu de lui-même et exécrable avec tout le monde. Sans nos couleurs, on se demanderait qui est le plus vert de nous-deux. Je ne vaux pas mieux que n’importe qui dans ce château, mais je ne suis pas le pire, et si tu continues de t’enfoncer dans ton besoin de rabaisser les autres pour monter d’un cran, c’est toi qui va finir en bas de l’échelle.

Il ne souriait plus. Ça l’agaçait, lui prenait la tête, comme un gosse il pensait à Julian et l’appelait en pensée comme on appellerait sa mère quand on ne se sent pas bien. Soudain, une douche froide cessa le fil de ses pensées. Une seconde, il ne comprit pas, puis il attrapa sa baguette d’un geste vif pour la diriger vers Doryan, dans un mouvement de défense instinctif. Ce n’était rien, une douche froide, c’était tout nul comme mauvais tour… mais en plein milieu d’une bibliothèque, c’était assez peu malin. Un jeune serdaigle pas très loin d’eux s’approcha comme une furie, les joues rouges, et commença à leur lancer des coups de bouquin.

    - Les livres, bon sang ! Vous allez… abîmer… les livres !

Jer se protégeait avec son bras trempé de ces petits coups frénétiques, mais il passa rapidement à Doryan, sur lequel il semblait rejeter une rage insensée. Le vert avisa qu’il avait lâché le livre de magie noire lorsqu’il s’était pris la douche froide. D’un geste vif, il pointa le jeune énervé du bout de sa baguette et lança un « finite incantatem » silencieux. L’ombre noire du sortilège retourna dans son livre, qui se referma avec un bruit mouillé dans lequel on aurait pu entendre un petit cri vexé, si ça n’avait pas été un livre. L’élève s’arrêta net, regarda le livre qu’il tenait à quelques centimètres de la tête de Doryan, puis Doryan lui-même et Jeroen, qui récupérait le livre au sol tout en se lançant un sort de séchage intégral qui fit disparaitre toute trace de flotte.

    - Je… je suis désolé, je… ne sais pas ce qui m’a pris… vous ai fait mal ?

Sincèrement désolé en plus, le pauvre garçon.

    - Rien de grave. C’est de ma faute. Et tu ne nous as pas fait mal, tu devrais faire du sport, c’est mou tout ça…

Petit sourire gêné pour seule réponse. Un de ses copains vint le récupérer tout penaud pour l’éloigner de la scène de son pétage de plomb inexpliqué. Les autres élèves qui avaient assisté à la scène ne se risquèrent pas à s’approcher à leur tour. Jeroen jeta un œil sur Doryan, qui avait eu le temps de se prendre plus de coups que lui, bien fait pour lui… et soupira d’agacement.

    - C’est puérile. Tout ça, ça me prend la tête. Ce bouquin peut devenir un véritable danger si le sort de colère trouve quelqu’un d’un peu fort à investir. Si ça n’avait pas été un jeunot, il aurait sorti sa baguette. Ça t’arrive de réfléchir parfois ?

Il cherchait un peu trop la merde pour être honnête, d’ailleurs. Jouer l'adulte réprimandant son cadet, ça ne lui correspondait pas trop, même si c'était ce qu'il était en train de faire... Bref. Entre flotte et escabeau brulant, Jer avait droit à tous les éléments aujourd’hui. Sa main lui faisait mal. S’il se chopait un rhume en plus, il risquait d’être insupportable pour les jours à venir. Mauvais pour une période de révisions…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Mar 14 Mai 2013 - 11:53


La violece c'est pas bien
Jeroen & Doryan . Like my heart.

Je dois reconnaître que je n'étais pas beaucoup mieux que lui et que j'étais peut-être pire même. J'aurais pu finir à serpentard c'est certain mais visiblement je n'y étais pas et Gryffondor m'avait choisit ou plutôt j'avais choisi. Je ne sais pas d'ailleurs pourquoi j'avais voulu aller chez les rouge, j'avais tellement entendu parler de serpentard à cause de ma mère et de mon oncle que je n'avais pas eu envie d'aller dans la même maison qu'eux. Je n'avais pas voulu leur ressembler. Je n'étais pas exactement ce que j'avais souhaité être depuis mon entrée à poudlard. Je m'étais vu plus fort que je le pensais et en fin de compte je n'avais pas beaucoup changé, j'avais grandi oui mais pas autant changer que je l'avais espérer. « C'est toi qui va finir en bas de l'échelle.» Tiens c'est drôle je n'avais pas remarquer que j'y étais déjà Rolling Eyes Il n'avait pas mieux? Il ne savait pas que j'étais déjà plus bas que terre mais se doutait que ça pouvait arriver ça voulait tout dire. J'étais à cours de réplique là. Je constatais que même lui savait que je finirais mal. Tout le monde l'avait deviné et j'avais réussis qu'a leur accorder ce constat. J'ai toujours penser que je valait mieux que ça que je valais mieux que les autres mais en fin de compte je ne vaux pas mieux, je suis pire.

J'avais fini par arroser le serpentard n'ayant pas vraiment réfléchi à un autre sort mais il m'agaçait sérieusement avec ses airs de faux intello. Je ne m'étais pas attendu à ce qu'un autre élève voit la scène et s'acharne à nous balancer des livres à la tronche. Je ne le connaissais pas ce gars là il était petit mais il visait bien à vrai dire. J'eus le réflexe d’attraper un des livres avant qu'il ne m'arrive au coin de la tête mais les autres je n'avais pas réussis à les éviter en en reçus encore sur la tête jusqu'à ce que le bleu décide de s'arrêter brusquement. Évidement c'était à moi qu'il s'en prenait. Je n'avais pas vraiment compris ce qui arrivait. D'un coup d'un seul il s'arrêta sans que je comprenne pourquoi. Jeroen lui par contre avait l'air de savoir ce qui s'était passer. Je devais avoir l'air fin. Ça faisait mal ces fichus bouquins. Il ne savait pas ce qui lui avait pris. Non sérieusement ? C'est quoi encore ce délire. S'il nous avait fait mal … non il y avait pire certes mais n'empêche qu'il avait envoyé de sacré gros bouquins et que se les prendre en pleines tronche ça ne fait pas que du bien. Rien de grave … Rien de grave. Ouai parle pour lui c'est moi qui ai tout pris.

« Essaie donc de te balancer des livres à la figure et tu verra ce que ça fait. »


Ce n'était vraiment pas mon jour , ni mon mois à vrai dire ça continuais comme pour juin. J'en avais assez de tout ça. Jeroen avait l'air de savoir mieux que moi ce qui était arrivé. J'étais sur qu'il était bien content que ça me soit tomber dessus. Une fois que le bleu fut parti je me tournais vers le serpentard.

«C'est rien de grave. RIEN DE GRAVE. T'es sur de ça?»


Je commençais à comprendre qu'il ne prenait pas ça aussi à la légère que je l'avais imaginé. Je jetais un œil au livre qui avait déclencher la colère du serdaigle. Et en plus tout ça c'était de ma faute je n'en revenais pas qu'il m'accuse d'avoir aider ce sort à ce déclencher. Je ne savais même pas que c'était possible de faire ça à partir d'un livre.

« Je te signal au passage que je ne savais pas que tu avais ouvert un livre de ce genre. Je ne savais même pas que c'était possible et qu'est-ce que ça peut te faire de savoir ce qui serait arrivé si ça avait été quelqu'un de plus âgé, ce ne serait pas toi qui aurait pris. J'ai vu pire et ce n'est pas ça qui m'effraie le plus.»


Je n'étais pas le mieux placé pour râler c'est certain mais au moins ça n'avait été qu'un gamin qui était tombé là au mauvais moment au mauvais endroit. Il valait mieux que je me calme parce que le bibliothécaire n'était pas réputé pour être un gentil et je n'avais pas envie de me prendre une retenue pour tapage.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL




Dernière édition par Doryan Niels Mckiddle le Mer 22 Mai 2013 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Sam 18 Mai 2013 - 23:16

Pourquoi Doryan était comme ça aujourd’hui ? Bonne question. Le vert n’en avait simplement aucune idée, et l’agacement général n’aidait pas à comprendre le mal-être de son interlocuteur. Comment pouvait-il deviner que son cadet avait déjà l’impression de toucher le fond, sans la moindre aide extérieure ? Evidemment, ils n’allaient pas commencer à discuter de leurs problèmes respectifs, pas deux gars comme eux qui avaient une relation de départ aussi distante et désagréable… Bon, Jer aurait peut-être calmé son jeu s’il savait ce que l’autre avait dans la tête, il avait un peu de respect pour les gens franchement mal dans leur peau, même si certaines circonstances pouvaient lui faire perdre toute patience et compassion, par exemple lorsque ces dépressifs en question venaient l’attaquer sans raison et risquaient de créer malencontreusement une situation où il y aurait déjà eu des morts, s’ils n’avaient pas eu un peu le cul bordé de nouilles, pour parler poliment.

Bon. Il y était pour quelque chose, dans le cas présent. Sortir un livre comme ça des placards, ça restait une connerie. Jeroen savait faire usage de ce type de savoir, du moins, il savait comment ne pas se laisser prendre dans un cercle de violence bien vicieux à souhait, mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Le gros risque était de créer des situations immédiatement hors de contrôle. Comme maintenant. En vidant la réserve de quelques titres, les hommes en noir voulaient surtout s’amuser, au fond. Foutre le bordel, tuer deux, trois indésirables au passage, y’a pas de petit bénéfice après tout… Le vert était tenté de voler tous les bouquins de magie noire qu’il trouverait, d’apprendre les sorts pour son plaisir propre et d’aller ensuite planquer tout ce mauvais savoir dans la salle sur demande ou quelque part comme ça.

Et des livres volaient. Un serdaigle dans son état normal n’enverrait pas des livres voler dans la bibliothèque de cette manière, c’était un peu sacrilège ; Jer en savait quelque chose, il faisait gueuler son frère de cette manière quand il était encore jeune et puérile… Le fait que Doryan se prenne plus de livres que lui n’était pas qu’un hasard, mais la colère aveuglait le pauvre élève, au point que lorsque le sort retourna dans son réceptacle, il resta un peu abasourdi par son geste. Le rouge ne semblait pas du même avis que Jeroen lorsqu’il commença à rassurer le pauvre gosse… alors qu’il n’y comprenait rien non plus, d’ailleurs.

    - C'est rien de grave. RIEN DE GRAVE. T'es sûr de ça?
    - Oh pardon, tu t’es fait mal ? Je sous-estime souvent la violence d’un livre en pleine face, mon frère m’en a déjà renvoyé quelques-uns, j’ai dû m’habituer.

Ton volontairement dramatique. Il n’avait pas pris un coin dans un œil, ne s’était pas fait frapper au sang, vu la force de l’impact, il ne pouvait même pas rêver à une petite commotion ; alors qu’il aille se plaindre comme un gamin ailleurs, l’infirmerie était ouverte pour ça à cette heure-ci. Même s’ils devaient rarement voir des élèves arriver parce qu’ils s’étaient fait frapper avec des livres à cause d’un maléfice déclenché plus ou moins par une douche froide à la bibliothèque. N’empêche, ça pouvait donner des histoires sympas à raconter à ses gosses plus tard. Si Jeroen était père ? Bon sang, il ne pourrait pas dire tout ce qui l’avait fait marrer quand il était gosse, ça donnerait un super mauvais exemple…

    - Je te signale au passage que je ne savais pas que tu avais ouvert un livre de ce genre. Je ne savais même pas que c'était possible et qu'est-ce que ça peut te faire de savoir ce qui serait arrivé si ça avait été quelqu'un de plus âgé, ce ne serait pas toi qui aurais pris. J'ai vu pire et ce n'est pas ça qui m'effraie le plus.
    - Quand je parle de livre de magie noire… Enfin bref. Ton livre d’étude des créatures magiques n’a jamais essayé de te mordre ou quoi ? Ça marche presque pareil, sauf que c’est un maléfice…

Quoique, le livre de créatures magiques était peut-être une créature en lui-même, en y réfléchissant bien. N’empêche, ça faisait à peu près les mêmes effets : le sort se déclenchait lorsqu’on ouvrait le livre, et ne quittait la personne qu’il possédait que lorsqu’on le renfermait entre les pages. D’où l’arrêt total des hostilités suite au Finite Incantatem. Enfin bref…

    - Par contre, s’il lui était venu à l’idée d’utiliser sa baguette, il aurait pu envoyer autant de sorts qu’il a envoyé de livres à travers la pièce. Ça doit être un sort de colère. Il aurait attaqué toutes les têtes à sa portée s’il avait eu plus de temps…

S’il n’avait pas lui-même fermé le livre en heurtant l’autre rouge ? Qu’aurait-il lancé comme premier sort ? Quelque chose de malheureux, sûrement, car s’il ne se mettait jamais en colère, ses réflexes tendaient à lui faire utiliser des sorts d’une certaine violence du premier coup. Il créa un lien magique qui tiendrait le livre résolument fermé pour le moment, jeta un œil vers l’emplacement probable du bibliothécaire pour vérifier qu’il n’allait pas débarquer en furie, et cala discrètement le livre à sa ceinture, caché par sa robe de sorcier. A Doryan, il se justifia simplement, histoire qu’il ne commence pas à gueuler à la ronde que monsieur volait les livres nuisibles…

    - J’évite des problèmes aux autres élèves. Ce bouquin devrait être à la réserve. Tu cherchais quoi, au fait ?

Pure curiosité. Il valait mieux qu’ils arrêtent de s’envoyer des piques à la gueule avant que ça ne dégénère à nouveau, et que ça attire les mauvaises personnes. Jer n’avait pas envie de se taper des colles pour des histoires aussi pathétiques. Il imaginait que Doryan non plus, même si chercher la merde semblait une seconde nature chez lui. Bref. A la limite, il pourrait lui donner un ou deux titres et partir se plonger dans sa lecture passionnante ; mais dans un endroit isolé, comme ça, s’il devait devenir un petit colérique surexcité, il ne s’en prendrait qu’à lui-même…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Mer 22 Mai 2013 - 22:10


La violece c'est pas bien
Jeroen & Doryan . Like my heart.

Je regardais Jeoren d'un air assassin. Il prenait tout ça très à la légère selon moi et ce n'était pas vraiment les livres qui me blessaient mais le contrecoup de tout ça. J'en avais assez de me faire taper dessus, sérieusement j'avais eu mon compte ces derniers temps. Juin avait été pourri et Juillet n'était pas beaucoup mieux ça recommençait et je n'avais qu'une seule envie que ça se termine mais il ne pouvait pas savoir tout ce qui s'était passé dans ma vie et mieux valait que je me calme même si j'avais une drôle d'envie de lui faire comprendre que ça me tapait sur le système et que oui des livres ça faisait mal quand on en reçoit sur le coin de la tête comme si je n'avais pas assez de coup comme ça. Il n'avait pas tort tout à l'heure, je touchais le fond et je ne voyais pas d'issues possible et si quelqu'un en a une c'est le moment d’émettre une idée. Je ne connaissais pas tellement sa vie à vrai dire lui ne connaissait pas la mienne on était quitte. Je levais les yeux au ciel lorsqu'il me dit qu'il avait l'habitude des jets de livres et qu'il était habitué.

« Ça explique tout.»


Oui je faisais de l'humour, si je vous assure ça m'arrive de temps en temps mais j'en ai assez de me battre avec tout le monde. Je suis un peu au bout du rouleau ce qui me rend contradictoire et d'humeur changeante. Je lui aurais bien envoyé un poing dans la figure il y a cinq secondes et désormais je tentais de faire de l'humour, ça ne m' allait et ça n'allait pas du tout. Le livre qui avait provoqué la colère du serdaigle n'était pas là au hasard, quelqu'un avait du le mettre la volontairement et ce n'était pas vraiment rassurant. Il m'éclaira un peu l'esprit en me parlant du livre de soin aux créature magique il était vrai que j'aurais du me douter que tout pouvait exister dans ce monde. Je haussais les sourcil un peu accablé. Soit si ça avait été quelqu'un de plus âgé il y aurait sans doute eu un drame et ça aurait pu mal tourné mais au final ça m'aurait peut-être plus arranger je murmurais entre mes dents un « dommage j'aurais bien besoin de me faire massacrer.» J'ignore s'il l'avait entendu mais peu m'importait il penserait sûrement que je plaisantais ce qui bien sûr n'était pas le cas. La tâche m'aurait été facilité. Je le regardais ranger le livre, enfin «l'emprunter». Je ne vois pas tellement ce qu'il espérait. Il jouait les héros du siècle dernier mais je me fichais pas mal qu'il prenne ce livre ou pas.

« Tu fais ce que tu veux, ce n'est pas mon problème. »


Je ne le dénoncerais pas pour vole de livre, j'avais autre chose à faire que de le dénoncer pour vole de livre. Ce que je cherchais … un livre de potion mais à quoi ça l'avançait de savoir ça ? Il essayait sans doute de meubler la conversation bien trouver, il espérait sans doute que je me calme un peu aussi monsieur n'avait pas l'air d'avoir envie de se battre et pour le moment moi non plus. Je soupirais me disant que de tout manière il fallait que je trouve cette potion et qu'il ne pourrait pas se douter de ce que j'en ferais avec.

« Un livre de potion. La goutte du mort vivant ça te dit quelque chose ? … C'est pour m'entraîner pour les examens. »


J'ai toujours su mentir ça devrait passer sans problème même si cette potion était peu recommander. Il ne pouvait pas savoir que je m'en servirais pour moi.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4203
Date d'inscription : 19/02/2012
Crédits : Tumblr & moi
Double Compte : Drew A. Parker & Gwen Roberts-Moore



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1415-jeroen-van-saade
MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   Mer 12 Juin 2013 - 0:10

Prendre à la légère ? Mais bon sang, s’il fallait tout prendre au sérieux, ils n’étaient pas rendus ! Jeroen savait être sérieux mais de là à prendre chaque coup, chaque remarque et chaque problème pour lui… Il ne fallait pas faire ça, si on voulait éviter la dépression ou la paranoïa. Non, tout le monde n’était pas contre nous, si on nous visait en apparence, le choix était souvent tout-à-fait aléatoire et ce qui motivait les gestes n’avait rien à voir avec nous. Il ne fallait pas se croire si puissant, si omniprésent dans la vie des gens… Mais ce n’était pas simple pour tout le monde. Lorsque l’on se sent seul, délaissé par ceux qu’on aime ou touché de près par un événement auquel on n’est tout simplement pas capable de faire face, on a tendance à tout prendre pour soi et à intérioriser. Sa mère, ça avait fait ça. Avec ses nerfs déjà faibles au départ, l’attaque magique en plein Londres dont ils avaient été spectateurs et qu’elle avait refusé qu’on lui efface l’avait tuée, lentement, parce qu’elle s’était sentie responsable, fautive d’avoir été là, d’avoir emmené son gosse avec lui, d’avoir risqué sa vie alors que les sorciers qui s’étaient entretués n’en avaient rien à faire, de leur petite famille. Ça, heureusement, c’était dans les cas les plus graves… mais quand même. Il suffisait que le gars ne soit pas le genre à prendre du recul et se gérer lui-même pour que ça parte en cacahuète. Il ne savait pas que ça mènerait à plus d’emmerdes qu’il ne l’aurait cru, d’ailleurs…

    - Ça explique tout.
    - Exactement. Et maintenant que tu as eu ton baptême de réception de livres dans la tronche, je te souhaite la bienvenue au club !

Hé quoi, s’il faisait de l’humour, le vert répondait sur le même ton. Il n’allait pas se priver de renvoyer un tel compliment qui pouvait s’apparenter à un « ah, tu t’es pris des coups, ça t’a détruit des neurones, ça se voit ». Parce que niveau neurones, Jer’, même s’il s’était pris pas mal d’objets dans la tronche, dont des cognards lancés à pleine vitesse par les camps adverses, il avait les neurones plus actifs que la plupart des étudiants - voire des professeurs - de cette école. Sans se vanter. Il n’avait pas les meilleures notes mais il savait se contrôler et obtenait ses années les unes après les autres sur des connaissances acquises en dormant en cours. Trop fort, quoi. D’ailleurs, vu qu’il analysait tout, tout le temps, ça lui semblait bizarre que le jeune rouge se mette à faire de l’humour après tout ça, mais il semblait être un gars tellement lunatique que le vert n’était pas tenté d’essayer de le suivre. Faisons comme si de rien n’était. Il le regarda ranger le livre sous sa robe sans broncher.

    - Tu fais ce que tu veux, ce n’est pas mon problème.
    - J’imagine bien, mais tout le monde ne se fout pas autant des actes des autres. Et puis ça nous évite de remonter à ce petit accident…

Même si les élèves témoins n’iraient pas raconter ça partout. Maintenant, tranquille, on passe à autre chose, on clos la page avant que ça ne recommence à dégénérer. Il soupira comme s’il lui proposait quelque chose d’absolument stupide, alors que ho, un élève plus âgé, ça en sait plus sur les bouquins, même quand c’est un serpentard qui ne lit pas beaucoup…

    - Un livre de potion. La goutte du mort-vivant ça te dit quelque chose ? … C'est pour m'entraîner pour les examens.
    - Ça me dit quelque chose. La goutte du mort-vivant…

Et ce n’était pas un maléfice. La potion servait à dormir, d’après ce qu’il en avait retenu, mais des petites potions inutiles de ce genre, il les apprenait pour le contrôle et les oubliait ensuite. Il préférait se concentrer sur l’essentiel : les potions dangereuses, très utiles… d’ailleurs, il avait eu l’idée de se lancer dans du veritaserum. Pour le fun, pour avoir une défense contre certaines personnes, ou simplement pour prendre sa revanche sur Grand Rivers… Il se frotta le menton, puis se dirigea vers les livres qu’il connaissait. Il retrouva rapidement l’équivalent d’un manuel scolaire où il y avait toutes sortes de potions inoffensives comme celle-là. Il tendit le livre à Doryan et fit mine de regarder d’autres bouquins, alors qu’il avait déjà le livre demandé.

    - Normalement, tu devrais la trouver là-dedans, ta potion, et sûrement d’autres au programme. T’es au courant, par contre, qu’il ne faut pas en abuser ? Wargrave doit en avoir marre de se taper les ratés des cours de potions.

L’infirmier devait en voir de toutes les couleurs, et ce, dans tous les sens du terme. Jer, lui, quand il ratait une potion, il ne l’utilisait pas et faisait attention à finir sa bouillasse avec tous les ingrédients possibles qui n’eurent pas fait sauter la pièce. Ce n’était pas le cas de tout le monde. Même en 9ème année, les élèves continuaient de faire exploser leurs mélanges à cause de quelques erreurs d’inattention. Aucune classe. Maintenant, il faudrait peut-être penser à dégager de la bibliothèque avant de trop attirer l’attention. Jer n’avais aucun souci moral à voler un bouquin, mais plus il restait sur les lieux du crime - si on peut appeler ça un crime -, plus les chances de se faire prendre grandissaient. Il jeta un regard à Doryan, sans trop de cynisme dans le regard à présent. Il fallait calmer ses ardeurs, s’il se battait avec toutes les têtes qui ne lui revenaient pas et que ça posait des problèmes du même type que le bouquin de magie noire, ce serait l’hécatombe.

    - Je vais te laisser. Fais attention avec ta potion, et… ben fais aussi attention aux livres qui ne sont pas censés être là, quoi.

Il serra son livre contre lui et regarda autour de lui avec un naturel déconcertant avant de se lancer entre les étagères.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La violence c'est pas bien ▬ Doryan   

Revenir en haut Aller en bas
 
La violence c'est pas bien ▬ Doryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Premier Etage. :: ─ Bibliothèque-
Sauter vers: