AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Jeu 18 Avr - 21:48

Dimanche 15 juin 2014 ▬ Fin de matinée
Song Of The Caged Bird


Sovahnn & Riley

Aujourd'hui est un jour comme les autres, mais c'est dimanche, alors j'ai décidé que ça serait un bon jour. Au programme : Révisions. Révisions. Et … suspens … révisions ! Je ne tiendrais jamais une journée entière le derrière vissé sur une chaise, on est bien d'accord. Le principal pour rester productif c'est de savoir s'octroyer des pauses de temps en temps. Pour se changer les idées, mais ne serait-ce que pour se nourrir aussi, ça pourrait être pas mal. Il est dix heures, je suis sur l'Arithmancie depuis une demi heure et avant ça c'était Histoire de la Magie. La Salle Commune est plutôt calme le dimanche matin alors j'en profite et je n'avais pas spécialement envie d'aller à la bibliothèque. Varions les plaisirs ! C'est surtout que je me trouve très bien dans mon petit coin près des fenêtres, là où je suis quasiment tout le temps quand je suis dans la Salle Commune. Vue sur le lac, un vrai bonheur. J'ai été tranquille encore une bonne heure comme ça, jusqu'à ce que la même bande de petit branleur que d'habitude vienne foutre le bordel et les entendre parler m'a rendu folle. L'autre jour c'était Enzo et Kyle, aujourd'hui c'est je ne sais trop qui mais ils trouvent toujours le moyens de faire des commentaires désobligeant sur tout le monde et ça m'insupporte. Il en faut pas mal pour me faire sortir de ma concentration mais il faut croire qu'ils ont fait suffisamment fort. Résultat, contrairement à l'autre jour où j'ai refermé mon livre en le claquant suffisamment fort pour les faire sursauter avant de les engueuler et de le dire ce que je pensais haut et fort, je me suis levé en douceur, j'ai rangé mes affaires et c'est avec mes livres sous le bras, ma plume sur l'oreille, que j'ai pris le chemin de dortoirs pour ranger tout mon petit bazar. En passant près d'eux, j'ai collé une claque sur l'arrête de la tête de Stanton. L'air de rien.

« Aïeuh ! »
« Je t'avais prévenu. »

Et je suis partie comme une princesse, sans un regard pour lui ni pour ces petits copains. Sale branleurs insupportables. J'ai profité de ma visite dans le dortoir pour sortir Monkey de sa cage quelques minutes. J'ai joué avec lui un peu sur mon lit, il a gazouillé et … voilà. Elwynn n'a pas tort, un Boursoufflet ça n'est pas ce qu'il y a de plus intéressant ou interactif ou ce genre de truc, mais il est mignon alors je lui pardonne. Au bout d'un moment j'ai décidé d'aller prendre l'air. J'ai attrapé mon balai et je suis redescendu. C'est là que je l'ai vu. Il entrait, je sortais, on s'est croisés mais aucun mot n'a été échangé. Comme souvent. Aucun regard de sa part mais je n'ai pas su défaire le mien de son visage. Derek. Il avait l'air … fatigué, certes, mais dur. Je ne suis pas du genre à attacher de l'importance à ce type, il me sort même carrément par les yeux, mais quelque chose m'a frappé chez lui. Je me suis arrêtée une seconde et j'ai observé sa silhouette s'éloigner. Mauvaise nuit peut être. Je me suis finalement remise en route mais au bout de quelques mètres, c'est un nouveau visage marqué par toutes sortes d'expressions ou d'émotions que j'ai croisé. Cameron cette fois. Lui non plus ne m'a pas vu mais j'ai vu son air et j'ai compris tout de suite que quelque chose n'allait pas, et surtout, qu'il ne supporterait la présence de personne. Je l'ai laissé partir, je n'ai pas essayé d'aller vers lui, mais le voir comme ça m'a travaillé. J'y ai pensé tout le temps, jusqu'à ce que je me retrouve près des enclos d'Isma. Fenrir était là, il est venu me dire bonjour mais je n'ai pas vu de trace d'Ismaelle.

Une dizaine de minutes plus tard, j'étais sur le terrain d'entrainement. J'ai fait quelques tours de piste en courant histoire de m'échauffer et j'ai commencé à m'étirer tranquillement, mon balai posé à côté de moi. C'était désert, calme. Parfait, en somme. J'ai toujours aimé l'effervescence mais un peu de paix de temps en temps c'est nécessaire pour tout le monde, y compris pour moi. Inspiration. Expiration. On ferme les yeux. On se détend. Et c'est partie. Voler c'est comme une seconde nature. Je crois que si j'avais des ailes je passerais mon temps dans les airs. Les sensations sont tellement différentes, tellement grisantes. Dès mon premier cour j'ai su que le vol serait une partie importante de ma vie et quelques années plus tard j'ai intégré l'équipe de Quidditch de ma maison. Un véritable bonheur. Ma petite taille et ma silhouette plutôt fine sont des points positifs et non négligeables pour le poste d'Attrapeur et j'en suis très heureuse. Je ne me serais pas vu sur un autre poste. Poursuiveur peut être, éventuellement. Je m'y accroche à mon Vif d'Or en tout cas, et si un jour l'équipe trouve meilleur que moi … Non, elle ne trouvera pas meilleur que moi ! J'y mets un point d'honneur. Enfin bref, cette sensation incroyable de liberté qui s'empare de moi quand je suis dans les airs, pour rien au monde je ne la laisserai de côté. J'oublie tout, c'est aussi simple que ça. Certains jours ça n'est pas aussi efficace que d'autres mais aujourd'hui il semblerait que tout se passe comme prévu et déjà les vrilles et autres accélérations me font oublier que la terre existe. Le fond de l'air est encore un peu frais malgré le mois de juin déjà bien avancé mais je n'ai jamais été frileuse. Disons, pas autant que peuvent l'être certaine fille. Probablement mon côté garçon manqué. Ou pas du tout.

J'étais dans les airs depuis un moment je crois, mais c'est plutôt difficile à dire tant la notion de temps n'a plus la moindre importance dans ces cas là. Bref, j'étais dans les airs quoi qu'il en soit, au dessus du stade, quand je me suis rendu compte que je n'étais plus seule. Soit. C'est un lieu publique après tout. Au départ je n'ai pas spécialement fait ma curieuse mais au détour d'un piqué et après être remontée, je l'ai reconnu. Ses long cheveux blond, sauvages, balayés par le vent. Sovahnn. J'ai souri, puis mon sourire s'est estompé à mesure que je me rapprochais d'elle. Qu'est ce qu'il se passe aujourd'hui ? Pourquoi est ce qu'ils ont tous l'air d'aller si … mal ? Elle avait l'air ailleurs, et j'ai d'ailleurs bien l'impression qu'elle non plus ne me voyait pas vraiment. Ses yeux étaient perdu dans le vide et j'ai hésité, me disant qu'elle n'avait peut être pas envie qu'on la dérange mais ça été plus fort que moi. La voir comme ça m'a inquiété alors je me suis posée, et lentement je me suis avancé vers elle, jusqu'à m'asseoir à ses côtés. Elle n'a rien dit. Moi non plus, l'espace de quelques secondes. Je suis restée à distance raisonnable, pour ne pas empiéter sur son espace vital mais malgré tout je n'ai pas su rester passive.

« Ça va Sovahnn ? »


Question pertinente, t'as clairement l'air de péter la forme ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Sam 20 Avr - 8:09

« T’es sûre que tu veux pas que quelqu’un t’accompagne ? So’ ?? »
« Lâche-la si elle veut être seule.. »
« Hm.. »

Takuma était resté là, le visage fermé à la regarder sortir alors que Jordane reprenait le bouquin dans lequel elle s’était plongée depuis bientôt deux heures maintenant. L’un avait du mal à accepter le fait de laisser son amie gérer ce qu’il se passait, seule et isolée, tandis que l’autre n’avait qu’une envie : s’isoler à son tour. Alors elle lisait. Mais ça n’était pas le même mal qui la touchait, elle. Le nippon avait donc fini par s’assoir de nouveau sur le canapé de la salle commune des Serdaigle, fixant quelques instants la porte fermée avant de reporter son attention sur la fenêtre ouverte d’où filtrait un léger courant d’air. Bien sûr, il était inquiet, bien sûr, il aurait voulu faire plus, surtout lui qui, du fait de son activité en dehors des cours était de toute manière forcé de voir l’état d’un ami rester désespérément stable. C’était une bonne chose, d’un certain sens, bien sûr, mais ça n’était pas toujours bon signe. Sovahnn y avait passé la journée de la veille avant que Maxence ne la force à sortir et à faire quelque chose de ses journées pour se changer les idées, sauf qu’elle n’y arrivait pas. Elle n’avait rien dit sur tout ça mais le réveil s’était avéré difficile, l’endormir n’était peut être pas tant une bonne idée que ça. Dans le flou, portée dans sa chambre par Takuma, la jeune femme s’était bien vite retrouvée à farfouiller dans ses souvenirs, incapable de distinguer le faux du vrai. Cet état d’incompréhension au réveil n’avait fait que l’angoisser un peu plus alors qu’elle était persuadée que son ami était décédé la veille. Mais non, alors elle était restée là bas, muette, enfermée dans ses pensées tout d’abord avant de l’engueuler de toute ses forces puis de se murer de nouveau avant de finalement sortir. Elle n’avait pas dit un mot à Jillian lorsqu’elle l’avait croisé, n’avait pas plus parlé à Takuma ou Aileen, et était partie courir, fuir jusqu’à ce qu’elle n’ait plus de souffle, traçant jusqu’à mettre à bout son corps, mais non, pas moyen d’en sortir, la douleur dans chacun de ses membres ne faisait que la ramener à chaque foulée un peu plus vers la réalité alors, là, dans l’herbe humide, loin de tout, proche de la foret où le drame avait eu lieu, la jeune femme s’était écroulée et là, dans l’herbe, elle avait pleuré tout ce qu’elle pouvait.

Mais pleurer, au même titre que cogner ou supplier n’a jamais fait avancer les choses alors, lorsqu’elle était rentrée, boueuse, ce ne fut que pour observer à nouveau qu’Enzo n’avait pas bougé d’un pouce. Là bas, elle avait croisé plusieurs personnes mais s’ils lui avaient peut être parlé, elle n’avait pas répondu et était partie se coucher sans prendre le temps de descendre avaler quelque chose.

Le lendemain, ce fut le même refrain, elle ne pris la peine de manger que ce que Takuma lui apporta le matin, dans sa salle commune, à savoir un thé et quelques gâteaux. « T’as fait tout ce que tu pouvais. Sans toi, personne n’aurait peut être même réagit, ça ira maintenant tu sais ? Il faut juste le temps qu’il se remette, mais ça n’est pas si mauvais signe que ça. Arrête de t’en faire comme ça. » Avait-il dit. Mais elle n’écoutait pas, pas comme il faudrait, parce que Dieu qu’on en dit des conneries pour tenter de rassurer nos proches. Elle, elle flottait, elle flottait jusqu’à en avoir la nausée mais n’était pas sûre de vouloir arrêter.

« Faut que j’prenne l’air. »

Et elle en était là, à sortir en laissant Takuma et Jordane dans leur coin. Il faisait semblant de bosser mais n’arrivait à rien, elle le savait parfaitement. Et Jordane… Jordane ne connaissait qu’à peine Enzo, elle l’avait croisé deux fois et en avait entendu parler par Tallulah, alors elle, par rapport à ça, ça devait aller. Non, ce qu’elle n’arrivait pas à digérer, c’était ce qu’il s’était passé quelques jours plus tôt, comme eux tous d’ailleurs. Mais elle avait réellement cherché à tuer un homme et si sa réaction était démesurée, c’était qu’elle semblait avoir paniqué mais pour le coup, elle non plus n’avait aucune envie de parler de ça. Non, personne n’avait envie d’une grande discussion, personne n’avait envie de sourire ou de faire quoi que ce soit. On était dimanche, et le château semblait rempli de zombies aux yeux de la jolie blonde. Mais c’était peut être simplement son état qui faisait ça.

En silence, elle avait donc traîné, encore et encore dans les couloirs, sans entendre ni voir tout ce qu’il se passait autour d’elle, se refaisant sans cesse les évènements des derniers mois. Aurait-elle dû agir autrement ? Le forcer à parler ? Insister plus ? Le droguer, l’engueuler ? Qu’est-ce qu’elle aurait dû faire au juste pour contrecarrer ce qu’il s’était passé ? Il était peut être encore temps ! Il lui suffirait de trouver un retourneur de temps et…

« Ton cerveau fume. »

Etait-il toujours là ou ça n’était qu’une impression ? Posé sur le toit, le regard perdu vers le lointain, Alec qui l’avait entendu arriver avant même qu’elle ne comprenne que c’était bien vers lui qu’elle se dirigeait, se tenait là, une bouteille à côté de lui alors qu’elle passait par la fenêtre pour aller s’assoir à côté.

« Comment t’as su pour le père de Dakota ? Pour arriver à ce moment-là j’veux dire.. »
« ‘Pas envie d’en parler. Depuis quand tu bois si tôt toi ? »
« Depuis qu’on s’est mis à baiser. »

Ses mâchoires se serraient assez pour qu’on en voie les muscles se contracter. Damn comment pouvait-on être autant sexy et salaud en même temps ? Et comment pouvait-elle encore penser ça, là, maintenant ? En fait, comment pouvait-elle continuer à penser tout court ? D’extérieur, elle semblait éteinte, mais en réalité, il avait raison, ça bouillonnait sous sa crinière blonde. Devant l’infirmerie, là, elle avait disparu, mais à présent ça n’était plus le cas, et si ses pensées tournaient à pleine vitesse, c’était aussi pour que les plus stupides fassent leur apparition à travers tout ce bordel.

« Tu devrais peut être.. »
« Ouais, j’devrais ouais. »

Vu sa tête, il n’avait pas apprécié se faire couper la parole. A moins que ça ne soit le fait que la jeune femme venait de nouveau de boire dans la bouteille qu’il avait à côté de lui, en descendant quelques bons centimètres de plus. Il ne voulait pas parler, elle non plus, c’était très bien comme ça. Merci bonsoir.

Faisant demi-tour, elle l’avait laissé là, disparaissant de nouveau dans les couloirs pour marcher sans réellement en connaître le but. Alors, ses pas l’avaient mené jusque dehors, là où elle finissait très souvent finalement. Les yeux fermés, le front contre sa bouteille, Alec était toujours là, là haut, aveugle au monde, alors qu’elle s’éloignait dans l’air agréable de la fin de matinée. Sur un balai, avec la vitesse, l’air vous glaçait la peau, juste assez pour mettre tous vos sens en alerte lorsque la vitesse était telle qu’elle avalait le paysage dans sa course. Pourtant, là, la jeune femme n’avait aucune envie de voler et c’était probablement la première fois depuis très longtemps. Ça aurait voulu dire monter sur le balai d’Enzo, et, là, elle n’avait aucune envie de faire ce genre de chose. Bordel ce qu’elle lui en voulait. Là, en cet instant, alors qu’elle grimpait sur les gradins, le regard perdu sur une petit silhouette qui s’éclatait tout là haut, oui, elle lui en voulait à mort. S’il avait été honnête, s’il avait parlé quand il le fallait, quand elle le lui avait demandé, peut être que les choses se seraient passées autrement. Et bordel, il n’avait pas le droit ! Il ne pouvait pas la laisser là, claquer, se barrer et la laisser comme une con en train de le pleurer. Fait chier merde !

Tu peux pas jouer aux cons comme ça putain. Tu peux pas tout garder pour toi pour finir par jouer l’égoïste comme ça merde, tu m’entends ??

Non, il ne l’entendait pas, parce qu’il était dans un genre de coma, tout d’abord et à plus fortes raisons parce qu’elle n’avait même pas dit ça tout haut. Elle savait aussi parfaitement qu’il n’avait pas agit comme il l’avait fait par égoïsme, c’était même très probablement l’inverse, mais entre ce qu’on sait et ce qu’on a besoin de penser parfois pour tenter de faire face aux choses, il y a une marge. Qui n’a jamais pensé de mauvaises choses d’une personne aimée juste à cause de souffrances quelconques ? Personne, très probablement. Celui qui dira que non sera soit un menteur, soit un psychopathe incapable de ressentir des sentiments normaux envers les membres de son espèce. Bien sûr qu’elle lui en voulait, parce qu’il n’était pas là, tout simplement, mais elle s’en voulait plus encore, parce qu’elle avait su, quelque part, que quelque chose se tramait, que c’était grave et que les évènements risquaient de partir en couille. Mais elle avait laissé faire. Le regard hagard, la jeune femme avait mis un certain temps avant de tilter que Riley était redescendue – qu’il s’agissait de Riley en fait, déjà – et qu’elle s’était rapprochée d’elle pour s’y assoir. Pas trop près, c’était une belle attention de sa part.

« Ça va Sovahnn ? »
« Super, c’est l’extase, un vrai rêve éveillé. »

Je m’éclate !

Que de durs sarcasmes entre des lèvres qui débitaient d’ordinaire plus de conneries que de propos sérieux.

« Tu sais ce qui craint le plus ? C’est qu’on a beau chercher des portes de sortie, des moyens de contrôler nos vies, ça marche jamais. Ya toujours une putain de connerie pour bien nous faire comprendre qu’on ne gère rien du tout. On est complètement inutiles, incapables d’agir quand il y a une merde. Et quand on agit justement, c’est pour faire une connerie. »

Les conneries, il y en avait eu bien trop durant ces derniers jours. Alec avait tué un type, et Enzo s’était peut être fait tuer. Oui, ils avaient agis, bien vu, ils avaient gérés leurs emmerdes à leur façon, sauf que c’était une putain de mauvaise idée. Vous faites, chier, sérieusement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Dim 21 Avr - 12:35

Bienvenue à Zombieland. Ok c'est peut être un peu gros, exagéré, pas très poli, etc … mais c'est clairement l'impression que j'ai depuis que j'ai mis les pieds en dehors de la Salle Commune et surtout le nez en dehors de mes révisions. Il y a un truc dans l'air et ok, c'est vrai, ça couve surement depuis un moment, j'ai d'ailleurs moi même eu des jours où je me rapprochai plus d'une morte que d'une vivante mais je trouve simplement que ça fait beaucoup en peu de temps, et surtout beaucoup de gens que je connais, et pour la plus part que j'apprécie beaucoup. Le fait qu'Ismaelle ne soit pas près de ses enclos, je trouve ça bizarre aussi. Elle n'y était déjà pas hier quand j'y suis passé pour prendre l'air. Pas que ce soit une obligation qu'elle y soit tout le temps – d'autant plus qu'elle a l'air assez fatiguée parfois en ce moment – mais ça ne me semble pas dans ses habitudes, c'est tout. Après, je suis peut être passé aux seuls moments où elle n'était pas là, c'est possible aussi.

De mon côté j'essaie de ne pas trop penser, et si certains jours je n'y arrive clairement pas, aujourd'hui ça le fait. J'ai la tête bloquée entre Botanique, Arithmancie et autres matières du genre, tout en gardant une petite place pour le vol et les sensations que ça me procure. J'essaie de me vider la tête au maximum pour me concentrer sur les examens à venir parce que le reste me fait plus de mal que de bien et je n'ai pas le temps pour ça en ce moment. En plus de ça, je ne suis pas masochiste alors si me concentrer sur autre chose me permet de ne pas penser à ce qui me travaille et parfois même me fait mal, je prends. C'est sans doute reculer l'échéance mais tant pis. Jamie a disparu de la circulation, et j'ai peur. Aucune nouvelle de lui depuis quelques jours et personne ne l'a vu. En réalité, je crois que personne ne l'a vu depuis le cours d'étude des moldu qui a viré en séance de torture mercredi dernier. Est ce que c'est salaud lui sont tombés dessus après s'en être pris à Kyle et Enzo ? Rien n'est moins sur. Un de plus un de moins, pour eux, ça ne change pas grand chose à mon avis. Tant qu'ils s'amusent. Je fais ce que je peux pour ne pas penser au pire, j'essaie de me dire qu'il est juste terré dans un coin et qu'il reviendra quand il se sentira mieux mais c'est comme croire au Père Noël, non ? La solution serait de descendre dans les cachots mais mon instinct de préservation, de survie, ou peut être juste ma peur, m'en empêchent. J'ai une trouille bleue du noir et … Oui je culpabilise, évidemment que je culpabilise. C'est d'ailleurs en partie pour ça que je fais ce que je peux pour ne pas y penser. Ils sont nombreux ceux qu'on a vu disparaître comme ça du jour au lendemain, et gardons espoir, certains sont revenus. Dans quel état, ça, c'est une autre histoire, mais ils sont revenus.

Dans un autre registre, il y a Cameron et Lukas. L'un et l'autre s'éloignent de moi, et je ne comprends pas pourquoi. Ça me fait mal, très mal, surtout concernant le Jaune parce qu'avec ce grand con d'Américain c'est encore autre chose et ça vient aussi de moi. C'est assez difficile de vivre une situation telle que celle ci quand tu ne comprends pas et ça t'amène à te poser énormément de questions. Qu'est ce que j'ai fait de mal ? Un genre de trip égocentrique encore une fois, mais j'arrêterai peut être si j'avais une réponse, une raison. Quelque chose. Je le laisse faire pourtant, j'abdique. Encore une chose pas très courageuse de ma part mais je n'ai pas envie de courir après les gens. Tout ce que je veux vraiment c'est … retrouver mon papa ! Oui, je ne suis qu'une gamine qui a envie de courir dans les bras de son père quand ça ne va pas, et j'assume. Il me manque. Lui plus que les autres en réalité. Je n'ai pas de nouvelles depuis des semaines, presque des mois en réalité, et si j'ai jusqu'ici caché ça dans un recoin de ma tête il semblerait que toutes ces petites choses ramènent ça sur le tapis.

En attendant, mes problèmes je les mets de côté, parce que je vois bien que Sovahnn ne va pas bien. Ça m'a frappé alors que j'étais encore à une certaine distance d'elle. C'est comme s'il flottait autour de son corps une aura invisible mais pourtant bien palpable. Tout dans sa posture, son expression, hurle que quelque chose ne va pas. Alors je me suis approché, en douceur, ne sachant pas trop comment serait pris mon intrusion dans sa bulle. Sovahnn est une fille que j'ai toujours connu pétillante et pleine de vie, laissez moi vous dire que le contraste est assez violent. Et ça me fait de la peine de la voir comme ça. Attention, ça n'est pas de la pitié, ni vraiment de l'empathie, c'est juste … enfin si je peux faire quelque chose … Je ne partirai pas avant d'avoir essayé quoi qu'il en soit.

« Super, c’est l’extase, un vrai rêve éveillé. »

Un ton acerbe, et pas un regard. Là je me rends compte qu'elle est encore beaucoup plus tendu que ce que j'avais cru voir et … elle a bu. On pourrait presque dire qu'il est l'heure de l'apéro, et chacun fait bien ce qu'il veut, mais j'ai comme l'impression que cette fois ça n'est pas pour faire la fête. Pas pour des bonnes raisons. Elle n'aura pas de commentaire de ma part quoi qu'il en soit. Je ne suis pas sa mère, juste une copine qui n'est pas là pour lui faire la morale alors que son corps tout entier cri de douleur, de rancœur, de … pleins de choses. J'aurai pu me sentir agressée, ça n'est pas le cas.

« Tu sais ce qui craint le plus ? C’est qu’on a beau chercher des portes de sortie, des moyens de contrôler nos vies, ça marche jamais. Ya toujours une putain de connerie pour bien nous faire comprendre qu’on ne gère rien du tout. On est complètement inutiles, incapables d’agir quand il y a une merde. Et quand on agit justement, c’est pour faire une connerie. »

Elle a l'air aussi dur que Derek et Cameron. Sa voix est grave, son ton est limite agressif. Elle est en colère et ça se voit. Mais il n'y a pas que ça, et ça aussi ça se voit. Naturellement je ne comprends pas vraiment mais certaines questions commencent à prendre forme dans ma tête, et je crois que je n'aime pas vraiment ça, la tournure qu'elles prennent. Ou plutôt la direction.

« Si t'as besoin de quelqu'un sur qui hurler, te défouler, pleurer, frapper – même si je ne te garanti pas de me laisser faire en fait – je suis là. »

C'est tout ce que je peux lui offrir je crois.
C'est peut être déjà ça, non ?

« Sova, je suis pas du genre à poser des questions en temps normal, et t'auras peut être pas envie d'y répondre mais ça fait trop de coïncidences et ... »

Je ne peux décemment pas faire abstraction de tous les liens que je suis entrain de faire dans mon esprit.

« J'ai croisé Derek tout à l'heure, il avait une expression très dure sur le visage. J'ai aperçu Cameron deux minutes après, il avait a peu de chose près la même. J'ai pas vu Isma aux enclos depuis deux jours, Fenrir est là bas tout seul. Et maintenant toi. »

C'est pas bon signe, hein ?
Y a un truc qui cloche.

« Qu'est ce qui se passe ? Qu'est ce qui s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Lun 22 Avr - 8:45

« J'vais sans doute passer le week end à dormir ou en tout cas à pas faire grand chose de constructif et d'actif surtout, mais la semaine prochaine on peut se caler un truc juste tous les deux, enfin si ça te dis bien sur. On pourra aller courir, ou surfer, ou juste trainer dans un coin, ce que tu veux. »

Tu le savais ? Dis-moi, tu savais ce qui te menaçait à ce moment-là ? Tu passes en effet le week end de manière relativement passive à faire la sieste et à ne rien faire de constructif mis à part me faire mourir de trouille. Est-ce que quand tu m’as dit ça, tu savais que t’étais en danger de mort, que quelqu’un – et personne n’est foutu de me dire ce qu’il s’est passé en réalité – allait te tomber dessus comme ça, en plein milieu de cette foutue pleine lune et tenter de te tuer. A moins que ça soit l’inverse, au final, j’en sais rien et là, actuellement, je m’en contre-fous. J’veux que tu ouvres les yeux et que tu te relève, c’est tout bordel, rien de plus. Parce que tu peux pas faire ça, t’as pas le droit de juste disparaitre, de t’en aller et de nous laisser là, tous, comme des cons à espérer que tu nous fasses signe. C’est simplement injuste et tu le sais parfaitement parce qu’il va falloir que tu arrête de penser que t’es seul. Ya pas que toi d’ailleurs là-dessus, mais là n’est pas la question. Nan mais sérieusement, t’es chiant à penser ça, je sais que c’est dans ta nature profonde, je le sais parfaitement, mais il va falloir que tu te rende à l’évidence : tu peux pas te considérer comme libre, désolé mais c’est comme ça. Ya trop de gens qui comptent sur toi, trop de gens qui t’aiment et qui meurent de trouille, bordel, tu peux pas nous faire ça. Tu peux pas agir comme si t’avais rien à perdre. Et tu peux pas non plus mener deux existences parallèles pour nous faire croire que tout va bien alors qu’il y a des histoires de fous qui aboutissent à des meurtres merde ! Des meurtres, je sais que là, ça commence à se barrer en couilles sévère, mais ça n’est pas rien les gars, retirer la vie d’un homme, se faire attaquer, répliquer, se faire blesser comme vous commencez à en avoir l’habitude, c’est pas rien. J’peux pas… j’peux pas continuer comme ça. Personne le peut.

Et putain, mais pourquoi Logan était déjà là cette nuit-là ? Comment ça se fait qu’il connait toujours tout sur tout et ne veux rien dire ?? Il est l’adulte, il aurait peut être pu empêcher ce drame s’il savait. Et il savait, sinon il aurait attendu avant de sortir, mais il avait pas besoin de ma sonnette d’alarme pour ça, il a compris très vite et était sur le lieu avant les autres, mais pas assez tôt… pas assez tôt. Non, au lieu de ça, il était avec Aileen. C’est bien, c’est très bien, mais j’peux pas m’empêcher de me dire que s’il avait pas été avec elle, peut être qu’il aurait vu l’urgence plus rapidement et qu’il serait sortis plus vite, et alors…

« Ça va Sovahnn ? »
« Super, c’est l’extase, un vrai rêve éveillé. »

Je sais, j’devrais pas répondre comme ça, et agresser les autres ne va rien arranger mais.. j’en sais rien. Lâchez moi, j’en ai marre d’essayez de couver les autres, de faire les choses bien et… merde.

« Tu sais ce qui craint le plus ? C’est qu’on a beau chercher des portes de sortie, des moyens de contrôler nos vies, ça marche jamais. Ya toujours une putain de connerie pour bien nous faire comprendre qu’on ne gère rien du tout. On est complètement inutiles, incapables d’agir quand il y a une merde. Et quand on agit justement, c’est pour faire une connerie. »
« Si t'as besoin de quelqu'un sur qui hurler, te défouler, pleurer, frapper – même si je ne te garanti pas de me laisser faire en fait – je suis là. »

Un petit rire s’était échappé des lèvres de la jeune femme en entendant l’autre préciser qu’elle ne se laisserait peut être pas faire en fin de compte. Disons que se faire cogner sans réagir, ça ne faisait pas précisément parti des trucs les plus naturels qu’il soit. Enfin, c’était gentil, et pour qu’on vienne la voir comme ça et lui proposer ce genre de trucs, c’était qu’elle devait avoir une gueule d’enfer tient. Enfin, ça restait sympa de sa part. Pourtant, la jeune Poufsouffle ne réagit pas, laissant son regard divaguer au loin. Comment elle faisait pour voler ? Comment, dans un moment pareil ?

« Sova, je suis pas du genre à poser des questions en temps normal, et t'auras peut être pas envie d'y répondre mais ça fait trop de coïncidences et ... »

Des questions ? Ah, c’était plutôt mauvais signe.

« J'ai croisé Derek tout à l'heure, il avait une expression très dure sur le visage. J'ai aperçu Cameron deux minutes après, il avait a peu de chose près la même. J'ai pas vu Isma aux enclos depuis deux jours, Fenrir est là bas tout seul. Et maintenant toi. »

Elle ne sait pas. Elle est là l’absurdité. Elle ne sait absolument pas ce qu’il s’est passé. Ismaelle a prévenu les proches, j’ai… j’ai prévenu le drame on va dire, mais rien fait de plus. J’me suis renfermée en sachant que d’autres souffraient mais sans vouloir en parler, les voir ou ce genre de truc. J’en sais rien, je serais foutue de leur rentrer dedans alors qu’ils n’ont clairement pas besoin de ça en ce moment. Et avec ça, d’autres n’ont pas appris la nouvelle apparemment.

« Qu'est ce qui se passe ? Qu'est ce qui s'est passé ? »

L’expression de la jeune femme s’était radoucie, et, d’un coup, elle se mettait même à rougir, mal à l’aise à cause de la situation et angoissée d’annoncer ça à quelqu’un.

« Personne ne t’as mis au courant… ça craint. Ya deux jours ou… ouais, ça doit être ça, j’ai un peu perdu la notion du temps mais.. »

Et au juste, qu’est-ce qu’elle pouvait dire ? Qu’est-ce que la jeune femme savait au total ? Il lui semblait être restée tellement longtemps hors des gens qu’elle avait du mal à revenir leur parler, à renouer avec ce genre de comportement pourtant habituel. Ça ne faisait pas une éternité pourtant, mais le ressentis y était.

« Ya eu un problème avec Enzo, il s’est fait attaqué, il est à l’infirmerie. Maxence a fait tout ce qu’il pouvait mais il ne se réveille pas. Donc bah… on attend. »

Comme des glands. Et je viens de t’annoncer le coma d’un ami, j’en suis retournée, et toi tu viens de te prendre ça de pleine face. J’ai pas été très habile je crois en plus de ça, mais comment on fait pour annoncer ce genre de trucs ? Comment font les médecins pour annoncer la mort ou pire de leurs patients aux familles ?

« J’ai… j’suis désolée d’avoir à t’annoncer ça, il… Physiquement, ça va, il s’en remet, mais il se réveille… juste pas. Après j’ai moi-même été dans le coma un certain temps, et j’suis là, j’m’en suis remise alors… et lui aussi d’ailleurs, donc rien est perdu. Ça ira.. »

Ça voix s’était brisée en disant ça. C’était Riley qu’elle cherchait à rassurer mais c’était elle qu’elle affolait. Inspirant à fond, se mordant la lèvre inférieure et dégageant l’humidité qui apparaissait brutalement dans ses yeux, la jeune femme avait détourné de nouveau le regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Lun 22 Avr - 21:17

La question qui tue, je crois que c'est comme ça qu'on appelle ce genre de … d'interrogation. Oui je me pose des questions, il y a trop de liens, trop de coïncidence pour que je ne le fasse pas. J'aurai pu demander à Derek mais on ne s'adresse jamais la parole si ce n'est pour s'envoyer chier alors je ne me voyais pas lui demander ce qui n'allait pas. Avec Cameron ça aurait été plus simple, mais je n'ai pas osé. En ce qui concerne Sovahnn, disons que c'est un peu venu comme ça. Je ne cherchai pas spécialement à en savoir plus en m'approchant d'elle, je voulais simplement … je sais pas trop … voir si elle avait besoin de quelque chose, si je pouvais être là pour elle si elle en avait besoin. Enfin bref, voilà, j'ai posé ma question et la voir rougir comme elle le fait, se tempérer de manière assez étrange, ça ne me dit rien de bon ...

« Personne ne t’as mis au courant… ça craint. Ya deux jours ou… ouais, ça doit être ça, j’ai un peu perdu la notion du temps mais.. »

Mise au courant de quoi … Accélération du palpitant, du rythme respiratoire, montée d'angoisse soudaine, température corporelle qui augmente. Clairement, ça ne sent pas la bonne nouvelle … Mais quoi, Sovahnn ? Tu peux pas t'arrêter comme ça, sans finir ta phrase.

« Ya eu un problème avec Enzo, il s’est fait attaqué, il est à l’infirmerie. Maxence a fait tout ce qu’il pouvait mais il ne se réveille pas. Donc bah… on attend. »

Oh … oui, oh. Et c'est tout. Je reste là, comme une conne, immobile et la bouche ouverte, les yeux dans le vague, fixant Sova sans vraiment la voir.

« J’ai… j’suis désolée d’avoir à t’annoncer ça, il… Physiquement, ça va, il s’en remet, mais il se réveille… juste pas. Après j’ai moi-même été dans le coma un certain temps, et j’suis là, j’m’en suis remise alors… et lui aussi d’ailleurs, donc rien est perdu. Ça ira.. »

C'est moi ou toi que tu essaies de rassurer jolie blonde ?

J'ai repris mes esprits, lentement mais surement, après avoir encaissé cette nouvelle qui m'a touché plus par extension qu'autre chose parce que je crois que je n'ai simplement pas vraiment réalisé. J'aime beaucoup Enzo, mais je ne suis pas proche de lui comme je peux l'être de Lukas, Cameron fut un temps ou même Jamie. On s'entend bien, je l'ai aidé avec ses cours quand Jillian n'était plus là, on a passé des supers moments ensemble avec Cameron a jouer au basket dans le parc et malgré ce qu'il a fait l'année dernière à ma sœur, j'ai appris en le côtoyant qu'il n'était pas le petit enfoiré que certains se limitent à voir. Après, c'est l'image qu'il véhicule et ça le regarde mais quand on a l'occasion de le connaître et que ça se passe bien, c'est un garçon adorable. Un emmerdeur, mais un garçon adorable. Un garçon … dans le coma. Je ne lui ai jamais posé de questions, je n'en ai même jamais posé à Cameron le concernant, mais j'ai souvent vu dans ses yeux noisettes toutes sortes de choses. Parfois ses sourires n'arrivaient pas à cacher ses émotions. Il s'et fait attaqué, par qui ? Par quoi ? Comment ? Pourquoi ? Ça ne me regarde pas, et oui, bien sur que je pense à lui, bien sur que ça m'affecte et ça me peine mais c'est surtout à ses proches que je pense. Son frère, Kyle, Sovahnn et même Cameron. Jillian aussi, même si je ne la connais pas. Ok, stop. Coma ne veut pas dire mort. Il respire, il se remet, elle le dit elle même et même si c'est pour se rassurer, c'est surement vrai, non ? Si. Il est déjà passé par là visiblement, alors oui, il s'en remettra. Il est solide, j'en suis sure.

« J’ai un peu tendance à vivre comme une ermite en ce moment, c’est pas très étonnant que je sois pas au courant. »

Qui aurait pu me le dire de toute façon ? Je le répète, Enzo et moi n'avons jamais été vraiment proches. Est ce que Lukas est au courant seulement ? Enfin j'imagine qu'ils ne doivent pas être nombreux à le savoir pour l'instant, après tout, ça ne fait qu'à peine 48h. Même si c'est déjà trop. La seule personne qui aurait été en mesure de me le dire, c'est Cameron, mais je crois qu'il est beaucoup trop affecté par tout ça, il s'isole, chose que je respecte.

Un instant mon regard se perd vers le ciel et mes doigt effleure le pendentif qui se balance au bout de mon collier. Une petite biche, en argent, cadeau de mon père en référence à mon patronus. J'inspire, bloque, expire, puis finalement pose ma main sur celle de ma comparse. Un regard sincère, mais pas de pitié. Juste un sourire, timide, pour lui montrer mon soutien. C'est tout ce que je peux faire. En temps normal j'aurai sans doute essayé de la faire rire mais ça n'est pas le bon moment ni les bonnes circonstances pour ça. C'est trop … grave.

« Je suis désolée Sovahnn. »

Parce que je sais qu’entre toi et lui il y a quelque chose de particulier. Il est ton ami, mais c’est encore plus fort que ça. C’est en tout cas l’impression que je me fais de cette relation, et je ne pense pas être la seule. Je vous ai vu parfois faire les cons dans la salle commune des Jaunes, à l’époque où j’y trainais encore, et il se passe un truc quand vous êtes tous les deux ensemble. Une sorte d'alchimie spéciale, comme si vous étiez les deux seuls à pouvoir la comprendre.

« Est c’que … est c’que ça a un rapport avec ce qu’il s’est passé en cours d’étude des Moldus mercredi dernier ? D’après ce que m’a dit Rosalyn, ils n’y sont pas allés de main morte alors … »

Alors je crois que je viens de mettre les pieds dans le plat visiblement.

« Ok vu ta tête, j’ai l’impression que toi c’est de ça dont t’es pas au courant. »

Respire Riley, tout va bien.

« J’y étais pas, et Rosa n’a pas exprimé grand chose si ce n’est une peur panique. Jamie a disparu et Lukas ne veut pas en parler, chose que je respecte. Stanton et sa bande prennent un malin plaisir à trouver ça drôle et … enfin bref, j’ai recoupé les info comme j’ai pu, avec ce qui m’est tombé volontairement ou pas dans les oreilles. »

Accouche ma vieille, tu vas la rendre folle.

« Je ne sais pas ce que tu sais ou pas, mais je crois pas que ça soit le moment de te cacher quoi que ce soit et de toute façon, t’es surement déjà au courant de pas mal de trucs concernant ce grand couillon de Gryffondor. »

Notamment qu’il partage sa vie avec un garçon, et qu’une nuit par mois il n’est plus tout à fait humain. J’avais des doutes, depuis je ne sais plus trop quand ni à cause de quoi, maintenant ce sont des certitudes mais si ça avait pu l’épargner je m’en serais volontiers passé. Pas concernant Kyle puisque ça je l’ai su par le principal intéressé qui s’est oublié pendant une seconde et l’a embrassé devant moi sans réfléchir, mais concernant le fait qu’il soit un Loup Garou.

« Mercredi après midi les 6ème années avaient cours d’étude des Moldus et visiblement Wilbott a laissé deux ou trois de ces sbires s’amuser un peu. Ils ont fait venir Kyle dans la classe, et ça a fini en séance de torture organisée. Ils ont exposé leur secret à tous ceux qui étaient là, idem pour la Lycanthropie d’Enzo. Ca a déjà fait le tour du château. J’en sais pas plus mais apparemment ils n’ont pas été tendres avec eux, que ça soit d’un point de vue magique ou physique. »

Quand j'y repense ça me met hors de moi. Je ne comprendrais jamais comment on peut être aussi cruels, et injustes et … et … et puis merde !

« Je connais pas bien Enzo, dans le fond, mais j’ai cru comprendre qu’il était du genre un peu sanguin, et surtout très attaché à ses proches alors les voir s’amuser avec Kyle ça n’a pas du l’enchanter. »

Peut être qu’il a voulu se venger et que ça a mal tourné ? Après tout, ça serait plausible. Si je tiens compte de ce que m’a dit Sovahnn, c’est arrivé il y a deux jours, et il y a deux jours, c’était la pleine lune. Je me souviens parfaitement avoir aperçu l’astre argenté en regardant par la petite fenêtre quand j’étais enfermée dans la remise avec Julian vendredi soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Mer 24 Avr - 17:49

La question qui tue, oui, ce genre de questions qu’elle affrontait trop souvent ces derniers temps. Il y avait peu, c’était elle qui demandait, elle qui espérait obtenir une réponse sur l’état de son père. Et elle avait cru un instant que Jayden lui annoncerait la mort de celui-ci. Mais non, elle n’en su rien. Un jour, peut être, mais elle n’avait pas eu à supporter ça et il ne fallait pas penser que là, la situation était différente. Non, il n’était pas mort et il allait très bien s’en sortir, ça irait, il lui fallait juste un moment pour se relever, pour encaisser tout ce qui s’était passé, pour digérer tout ça finalement, et quand son corps, quand son esprit se seraient remis, tout irait bien. Oui, tout irait bien et ils iraient boire une grenadine au bord du lac, ça leur filerait des boutons parce qu’elle aurait eu raison de ne pas avoir confiance, et ils feraient du surf avec leurs boutons sur la poire et tout irait très bien. Oui, voilà, ça se passerait comme ça. Parce que si, quand elle avait dit que ça irait mal, elle avait eu raison pour ça, il n’y avait pas de raisons pour qu’elle n’ait pas raison sur quelque chose de positif. Ouais… sauf qu’elle n’y croyait pas le moins du monde. Comme quoi, elle avait eu beau gueuler sur Alec pour lui dire qu’il fallait qu’il arrête avec son défaitisme de merde, elle n’était finalement pas beaucoup mieux dans le genre. Et pourtant, elle ne se croyait pas de ce genre là. Du genre à oublier l’espoir et à broyer du noir, elle était tout l’inverse. Comme quoi, on a tous parfois du mal à se connaître nous-mêmes.

Bien sûr, elle savait qu’elle ne pouvait garder ces mots coincés dans sa gorge, que Riley était pendue à ses lèvres et que, là, elle n’avait pas le droit de la faire mousser, pas sur ce genre de choses. C’était de la vie d’un ami dont on parlait là. Oui, mais justement, si Sovahnn ne l’avait jusque là jamais exprimé tout haut, si elle n’avait même qu’à peine parler depuis son réveil, ça n’était pas pour rien, et sortir un truc pareil, c’était lui accorder trop d’importance, comme si ça risquait de rendre les choses réelles. Comme si sans ça, elles pouvaient encore changer..

Pourtant, ça avait fini par sortir, douloureusement, et Riley se l’était pris de pleine face. Comment on réagissait à ce genre de choses ? Comment on faisait quand on l’annonçait à quelqu’un ? Elle ne savait même pas comment être vis-à-vis d’elle-même, alors par rapport à une autre…

« J’ai un peu tendance à vivre comme une ermite en ce moment, c’est pas très étonnant que je sois pas au courant. »

Elle aurait pourtant pensé que ce genre de truc se serait répandu comme une trainée de poudre. Mais non. Ils n’étaient qu’une poignée à savoir, une poignée à vivre au ralenti, perdus dans leur monde à eux où personne ne pouvait réellement entrer sans subir.

« Je suis désolée Sovahnn. »

Une bouffée de… de tout en fait, était montée dans sa gorge, venant lui bruler les yeux alors qu’elle les pressait à leur base. Oui, elle aussi était désolée. Elle aurait peut être dû dire quelque chose, faire quelque chose, se montrer un peu moins repliée et bornée, mais, voilà, elle n’était pas sûre d’avoir très envie de parler en ce moment. Ecouter, oui, pourquoi pas même finalement être entourée, mais pas entendre sa voix. Pas après un « je suis désolée Sovahnn », ça sonnait trop rude.

« Est c’que … est c’que ça a un rapport avec ce qu’il s’est passé en cours d’étude des Moldus mercredi dernier ? D’après ce que m’a dit Rosalyn, ils n’y sont pas allés de main morte alors … »

Quoi ?? De quoi, qu’est-ce qu’il s’est passé mercredi ?!

Si elle n’avait rien dit, là, pour le coup, ses yeux parlaient pour elle. La jeune femme s’était retournée d’un bloc vers Riley, rivant son regard dans le sien. Qu’est-ce qu’elle avait loupé ? Il s’était passé quoi mercredi pour qu’« ils » n’y soient pas allés de main morte ?

« Ok vu ta tête, j’ai l’impression que toi c’est de ça dont t’es pas au courant. »

Tu crois ?

Retournement de situation, là, d’un coup, il semblait à Sovahnn apercevoir dans les yeux de la belle brune le même regard qu’elle avait juste avant. Celui de celle qui sait qu’elle soit annoncer quelque chose qui sera loin d’être facile à encaisser et qui ne sait pas comment s’y prendre. Et cette fois aussi, il fallait y aller là. Elle ne pouvait pas la laisser mariner quatre ans et elle le savait parfaitement. Tout comme elle tout à l’heure. Tout comme elle ? Est-ce que ça pouvait être aussi grave ?

« J’y étais pas, et Rosa n’a pas exprimé grand chose si ce n’est une peur panique. Jamie a disparu et Lukas ne veut pas en parler, chose que je respecte. Stanton et sa bande prennent un malin plaisir à trouver ça drôle et … enfin bref, j’ai recoupé les info comme j’ai pu, avec ce qui m’est tombé volontairement ou pas dans les oreilles. »
« Eeeet ?? »
« Je ne sais pas ce que tu sais ou pas, mais je crois pas que ça soit le moment de te cacher quoi que ce soit et de toute façon, t’es surement déjà au courant de pas mal de trucs concernant ce grand couillon de Gryffondor. »
« Ça fait deux jours que j’me retient de cogner tout le monde à cause de secrets à la noix, donc nan, je confirme, c’est pas le moment. »

Elle risquait de se prendre ce que Sovahnn aurait plutôt réservé à Enzo. A savoir, sa frustration, sa rancune aussi finalement, mais surtout son désespoir, parce qu’après tout, ça faisait un moment qu’elle sentait qu’il se tramait quelque chose et que ça ne serait pas bon, voir même pas bon du tout. Pour être clair, ça puait, et ça c’était confirmé, alors là, les petites cachoteries, on arrête, parce que c’était ça, plus encore que la capacité révoltante de Riley à faire traîner les révélations là, qui allait la rendre complètement chèvre.

« Mercredi après midi les 6ème années avaient cours d’étude des Moldus et visiblement Wilbott a laissé deux ou trois de ces sbires s’amuser un peu. Ils ont fait venir Kyle dans la classe, et ça a fini en séance de torture organisée. Ils ont exposé leur secret à tous ceux qui étaient là, idem pour la Lycanthropie d’Enzo. Ca a déjà fait le tour du château. J’en sais pas plus mais apparemment ils n’ont pas été tendres avec eux, que ça soit d’un point de vue magique ou physique. »

Uppercut.

Elle aurait pu se prendre un mur en pleine tronche qu’elle aurait probablement eu la même tête. Les lèvres entre-ouvertes, les pupilles dilatées et les yeux écarquillés, la jeune femme était restée là, encaissant difficilement ce qu’elle venait d’apprendre. A vrai dire, pendant un instant, il lui avait semblé que ses oreilles bourdonnaient et qu’elle était parfaitement incapable d’entendre quoi que ce soit, seules les paroles de Riley résonnaient encore, fourbes, cruelles, et surtout, insolites. Comment… comment c’était possible ? Ils leur avaient fait quoi au juste ? Et pourquoi ? Merde, pourquoi ils leur avaient fait ça ?

« Je connais pas bien Enzo, dans le fond, mais j’ai cru comprendre qu’il était du genre un peu sanguin, et surtout très attaché à ses proches alors les voir s’amuser avec Kyle ça n’a pas du l’enchanter. »
« Pas trop… »

Pour le coup, elle semblait complètement ailleurs, n’ayant probablement pas percuté des masses la dernière intervention de l’attrapeuse des verts.

« Comment… comment ça se fait que j’étais pas au courant ? »

Oui, c’était à ça qu’elle pensait, eh bien, quittes à avaler pas mal d’informations désagréables, autant commencer par la plus acceptable.

« Qu’est-ce que… merde mais pourquoi j’ai pas su, j’aurai pu… j’étais… »

Tu étais en train de participer au meurtre d’un homme.

Un instant, il sembla à la jeune femme que tout le sang qui irriguait normalement son cerveau s’était soudainement fait la malle et, nauséeuse, elle se posa sur ses genoux quelques secondes. Voilà pourquoi elle n’en savait rien. Parce qu’elle avait eu autre chose à penser. Parce qu’elle avait sentit que des conneries se préparaient et qu’au moment où il aurait fallu qu’elle soit attentive, elle ne l’avait pas été.

« T’es pas la seule à avoir joué le coup de l’ermite faut croire. S’il y avait bien un moment où je devais écouter les autres c’était là. Et j’l’ai pas fait. J’les ai pas entendus jaser. J’ai pas su ce qu’ils avaient traversé j’ai pas… été là. »

Tu l’as abandonné.

Au lieu d’être présente, au lieu de comprendre, de t’inquiéter de son absence, tu t’es préoccupée de la mort d’un type qui avait cherché à vous tuer. La mort d’un homme qui avait faillis détruire une vie, plusieurs même, et tu étais attachée à chacune d’elles. Quelle importance avait la vie de ce type ? Aucune, et il te faut arrêter de prendre en compte ce genre de choses, parce que si tu ne l’avais pas fait, si tu avais arrêté de penser à une ordure qui méritait son sort, tu auras peut être vu qu’un ami, que plusieurs amis avaient besoin d’aide. Peut être que tu serais intervenue, peut être que tu aurais vu le coup venir, que tu aurais agis, et que tout ça ne se serait pas passé.

« Merde putain.. »

Ils l’ont dit : il faut arrêter de jouer avec les anciennes règles à présent.

« Tu… et tu sais comment va Kyle ? »

Et Enzo bordel, t’aurais dû me dire. Pourquoi t’as pas parlé ? J’te l’ai demandé, j’te l’ai dit, je t’ais dit que ça finirait mal, t’as vu que ça t’échappait. Merde t’avais besoin d’aide.. et personne n’était là.

Quelques larmes roulèrent en silence là, à l’abri derrière ses cheveux blonds en bataille.

C’est pas juste. Tu n’es pas juste..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7984
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar TAG + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Ven 26 Avr - 12:16

Lui il était entrain de souffrir et moi je faisais la fête avec Julian. C’est con de se faire ce genre de réflexion, et surtout vu les circonstances, mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que pendant que j’étais entrain de m’amuser lui était quelque part entrain de se faire presque tuer. Je n’ai pas de détails, et je n’en demanderai certainement pas parce que d’une ça ne me regarde pas et de deux je doute que les personnes qui lui sont le plus proches aient envie de s’épancher là dessus, mais il se trouve que mon imagination ne peut pas s’empêcher de s’affoler. Cette espèce de culpabilité est totalement débile en tout cas, parce que je n’étais pas en mesure de savoir ce qu’il se tramait et quand bien même, qu’est ce que j’aurai pu faire ? Tout ça restera sans doute flou dans mon esprit, tout comme ce que je viens de balancer à Sovahnn et à l’instant même où les mots sont sortis de ma bouche je me suis sentie mal. Je l’ai vu se prendre une grosse claque en pleine figure et je me suis détestée d’être celle qui la lui donnait, sans le vouloir évidemment, mais quand même. Oiseaux de mauvaises augures, elle comme moi finalement. Je lui apprends une chose, elle m’en apprend une autre. Deux choses dont tout le monde se serait bien passé. Et je me sens tellement impuissante … Je crois que c’est la pire sensation qui puisse exister au monde. Qui plus est, avec mon caractère qui me pousse à toujours vouloir faire rire les gens, leur rendre le sourire, là je me sens désemparée. Je ne peux pas me servir de mon arme principale et résultat je ne sais pas quoi faire. Je dois bien le dire, une partie de moi, la plus lâche, a envie de fuir et d’aller se rouler en boule sous sa couette. Naturellement je ne vais pas le faire. Je vais simplement rester là, avec elle, et attendre qu’elle s’en aille ou me dise de la laisser.

Je me rends compte effectivement que je ne connais pas bien Enzo. J’ai compris avec le temps qu’il n’était pas toujours ce qu’il montrait de lui mais ça s’arrête là. Au départ c’était le petit con qui a joué avec ma sœur, même si … bref. Ensuite c’est devenu le pote de Cameron, puis le petit ami de Kyle, lui même pote de Cameron. Parmi tout ça c’était aussi un camarade de classe de Lukas, un crush de Jamie, et un élève a qui je filais un coup de main de temps en temps. C’était aussi le petit frère de Derek Ryans et le meilleur ami de Sovahnn. Maintenant je sais qu’il y avait plus que ça, mais je le dois au hasard même s’il n’est pas positif. J’ai beau essayer de lire entre les lignes, je ne pourrais jamais prétendre le connaître comme elle le connaît par exemple, donc tout ce que j’avance ça ne sont que des suppositions. Et entre en ligne de compte bien sur le fait qu’il soit un Lycanthrope, ce qui change beaucoup de choses je crois. Avec tout ça j’imagine donc qu’effectivement il n’a pas du bien vivre le fait que ces connards s’en prennent au garçon qu’il aime. Chose que me confirme la jolie Poufsouffle même si elle n’est plus vraiment là.

« Pas trop… »

Non, clairement, elle n’est plus là.

« Comment… comment ça se fait que j’étais pas au courant ? »

Je ne sais pas Sovahnn, je n’ai pas de réponses à tes questions.
J’aimerai, mais ça n’est pas le cas.

« Qu’est-ce que… merde mais pourquoi j’ai pas su, j’aurai pu… j’étais… »

Qu’est ce que tu aurais fait ? Rien. T’aurais rien pu faire. Personne n’a rien pu faire. Et oui peut être que t’aurais pu être là après, mais d’après ce que j’ai compris, d’après les impressions que je me suis faite en quittant Cameron le vendredi, ou plutôt quand lui m’a quitté, ça n’était pas … Enfin j’en sais rien. Je suis étrangère à tout ça, je n’ai pas toutes les cartes en mains et je ne comprends pas tout.

« T’es pas la seule à avoir joué le coup de l’ermite faut croire. S’il y avait bien un moment où je devais écouter les autres c’était là. Et j’l’ai pas fait. J’les ai pas entendus jaser. J’ai pas su ce qu’ils avaient traversé j’ai pas… été là. »

Elle culpabilise. C’est l’impression qu’elle me donne en tout cas et ça me fait mal de la voir comme ça. A sa place je réagirai de la même façon, je le sais. Quand Lukas m’a avoué avoir fait un tour dans les cachots, je m’en suis voulu de ne pas l’avoir vu, de ne pas l’avoir senti, mais tout comme Enzo a du le faire pour elle, il me l’a caché et je lui en ai voulu. Je pense que c’est a peu de chose près de ce qu’elle doit ressentir actuellement. Une oscillation entre culpabilité et amertume. Rancune même.

« Merde putain.. »

Et toujours aucun son ne sort de ma bouche alors que les larmes roulent à présent sur ses joues.

« Tu… et tu sais comment va Kyle ? »

Inutile de tergiverser.

« Non. La seule personne que j’ai vu – et qui aurait pu me donner des infos – entre le moment où c’est arrivé et … l’accident, c’est Cameron. Je ne lui ai pas posé de questions, Cam m’a simplement dit qu’il allait le voir et je l’ai laissé partir. J’en sais pas plus. Il le considère comme son p’tit frère, et je sais que ça l’a beaucoup affecté alors je ne voulais pas m’imposer. »

Ceci dit, avec ce qu’il se passe, comment est ce qu’il pourrait aller bien ?

« D’après ce que j’en sais Enzo n’est pas retourné en cours après ça, je suppose qu’il a du rester avec lui, qu’ils ont du s’enfermer quelques part et peut être s’isoler. »

De cette façon tu n’aurais rien pu faire Sovahnn, c’est ça que ma phrase sous entends. Je ne sais même pas si Cameron a finalement vu Kyle, je n’ai pas les cartes en main pour donner des réponses claires à tes interrogations. Je suis simplement … très inutile, dans le fond. Et j’ai envie de hurler tant cette situation est absurde, tant je me prends en pleine face cette impuissance qui nous colle tous à la peau, tant je me sens affectée mais en même temps étrangement loin de tout ça. Vous êtes tous dans votre coin, et mon instinct me dit que c’est la solitude que vous cherchez tous alors même si j’ai envie de te prendre dans mes bras pour te consoler, je ne crois pas que c’est ce que je vais faire. Oui une part de moi à sans doute peur de se faire rejeter, mais c’est surtout que je ne crois pas que ça t’aiderait. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Tout ça me dépasse complètement.

« Y a rien que je pourrais dire ou faire qui arrangera cette situation et j’ai pas envie de te faire des discours interminables et que t’as pas envie ni besoin d’entendre. Si t’as besoin de quoi que ce soit tu n’hésites pas, mais si tu veux être seule je comprendrai. »

Parce que je ne vois vraiment pas ce que je peux faire et ça me rend folle de vous voir tous souffrir sans rien pouvoir changer à ça. Je crois que je n’ai pas ma place dans vos douleurs, qui plus est. Si c’était Lukas, oui, parce qu’il est mon meilleur ami, mon petit frère, malgré la distance qu’il met entre nous depuis quelque temps, mais Enzo n’est pas mon meilleur ami c’est le tien, il n’est pas mon petit frère mais celui de Derek, et de Jillian. Ça ne veut pas dire que je ne ressens rien et que ça ne me touche pas, ça veut simplement dire que je ne sais pas quoi faire ni où me situer, comment je dois me comporter. Rester à l’écart ? Ne pas imposer ma présence quoi qu’il en soit, mais être là si on me le demande. Pour n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   Dim 12 Mai - 22:42

Pourquoi est-on forcés de faire ça ? Forcés de s’en vouloir parce que, quand quelque chose d’affreux s’est passé, nous, on n’était simplement pas au courant. Pendant qu’Enzo et Kyle souffraient, elle était peut-être en train de faire une bataille de coussins avec Dakota, Takuma, Aileen et Jordane. Elle était peut-être en train de sentir l’odeur des crêpes et des gateaux rapportés par la métamorphomage, elle embêtait peut être Takuma ou s’acharnait encore sur ses cours. Ou bien elle discutait avec Dakota, contente que les choses se soient arrangés. Ou alors, elle était en train de paniquer, plaquant la jeune moldue sur le sol, cherchant à réfléchir alors que son cerveau n’était clairement pas décidé à faire une telle chose. Pendant qu’il souffrait, il y avait de très fortes probabilités pour qu’elle aussi. Mais ça ne changeait rien. Dans le fond, ça n’aidait absolument pas. Parce qu’après ça, elle était capable de reprendre le dessus. Elle aurait dû s’intéresser à ce que les autres pouvaient bien dire et entendre parler de ce qu’il s’était passé. Elle aurait dû être là pour lui et non pas se cacher comme ce qu’elle avait fait. Parce qu’au final, c’était ça. Elle était choquée par ce qu’il s’était passé, n’arrivait pas à accepter les choses, avait dû y penser, retourner les choses dans sa tête un bon millier de fois, et au final, elle avait été obnubilée par la mort d’un salaud et avait oublié de se soucier de la santé de ses proches. Oui, elle aurait dû voir que quelque chose clochait, et surtout, elle aurait dû le voir beaucoup plus tôt. C’était fait. Trop tard. Alors pourquoi ? Pourquoi toujours chercher à se faire du mal, à faire naître le remord, les regrets jusqu’à ce qu’ils nous consument ? Pourquoi toujours amplifier les choses et s’en vouloir alors que de toute manière, les faits sont passés et ne peuvent être modifiés ? Est-ce que c’est juste une manière de nous dire de ne plus recommencer pour ne plus souffrir autant ou juste une réaction parfaitement nombriliste ? On pourrait juste rester purement carrés et se débrouiller tout de suite pour améliorer les choses sans être parasités par des pensées douloureuses. Trop simple peut être, tout simplement. Alors Sovahnn avait à moitié paniqué, s’en voulant comme jamais, refaisant encore et encore les chemins qui l’avaient amené à là, les évènements qui avaient faits qu’elle n’avait pas été à l’écoute, refaisant le monde, encore et encore, quitte à y penser tellement fort qu’elle serait capable de le changer. Mais elle ne l’était pas et ne le serait jamais. Et elle ne pourrait changer ce qu’il s’était passé. Et pourtant, bordel, ce qu’elle le voulait. Elle ne pouvait imaginer ce qui s’était passé dans le crâne de son ami ces derniers temps. Tout ce qui avait dû se bousculer jusqu’à ce qu’il tombe. Pas étonnant qu’il ne veuille pas ouvrir les yeux. Il en avait peut-être trop à gérer à force. Merde, mais pourquoi elle ne s’était pas bougé elle aussi ?? Oui, il y avait peu de probabilités pour qu’elle ait pu changer le cours des choses, mais on ne sait jamais. Elle aurait peut-être pu être le papillon qui, d’un battement d’ailes, empêche le désastre. Ou pas. Elle aurait pu faire pire aussi.

« Tu… et tu sais comment va Kyle ? »
« Non. La seule personne que j’ai vu – et qui aurait pu me donner des infos – entre le moment où c’est arrivé et … l’accident, c’est Cameron. Je ne lui ai pas posé de questions, Cam m’a simplement dit qu’il allait le voir et je l’ai laissé partir. J’en sais pas plus. Il le considère comme son p’tit frère, et je sais que ça l’a beaucoup affecté alors je ne voulais pas m’imposer. »
« Ouais.. »

Et elle ne pourrait sans doute pas avoir l’info. Et qu’est-ce que ça changerait de toute façon. Non, il n’allait pas bien, et c’était le cas pour les deux jeunes hommes. Alors pourquoi poser la question ? Peut-être que… non rien. En fait, rien. Juste un fait de société qui fait qu’on espère qu’en posant la question, on nous rassurera et on nous dira que tout va bien, que rien n’était de notre faute, que les personnes vont bien et vont toutes s’en tirer. Que tout va bien dans le meilleur des mondes en somme. Personne ne répond ça. Pas sincèrement du moins.

« D’après ce que j’en sais Enzo n’est pas retourné en cours après ça, je suppose qu’il a du rester avec lui, qu’ils ont du s’enfermer quelques part et peut être s’isoler. »
« Ce qui n’est probablement pas si mal. »

Sauf si ça se passait mal, qu’on leur tombait dessus ou ce genre de conneries, mais elle ne pouvait partir dans de telles spéculations à moins de finir reine de la parano. Après, ce qu’il venait de se passer ne dénotait pas de supers évènements non plus.
Finalement, un lourd silence s’était installé, plongeant les deux jeunes femmes dans un mutisme de plus en plus profond à chaque seconde passée. Le cerveau de la blondinette semblait marcher à mille à l‘heure alors qu’il lui semblait se détacher complètement du moment présent. Non, elle ne savait pas comment réagir à tout ça, tout comme elle n’avait su comment se comporter après l’annonce de Jayden concernant son père il y avait quelques jours. Et comment peut-on réagir au final ? C’est tellement absurde bordel, tellement improbable. Ce genre de choses n’aurait pas dû se passer au cours de leurs vies. Ça n’aurait pas dû être, tout simplement. Ils en vivaient déjà assez comme ça, ils…

« Y a rien que je pourrais dire ou faire qui arrangera cette situation et j’ai pas envie de te faire des discours interminables et que t’as pas envie ni besoin d’entendre. Si t’as besoin de quoi que ce soit tu n’hésites pas, mais si tu veux être seule je comprendrai. »
« Ouais, c’est plutôt bien résumé. Je… sais pas quoi dire, pas quoi faire et pas quoi penser. Ça serait mieux que tu me laisses oui. J’te remercie pour le reste. C’est sympa d’ta part. »

Quoi dire d’autre sérieusement ? Se regarder dans le blanc des yeux, fixer le ciel pendant un temps interminable, et rester là ? Refaire le monde ? Parler d’autre chose ? Agir bêtement. Non, elle n’avait envie de rien de tout ça, de rien tout court en fait. Juste de disparaitre dans un monde ou rien de tout ça ne serait arrivé. Un monde où cette semaine n’aurait pas été aussi merdique et où son meilleur ami se trouverait là, à ses côtés, en train de lui expliquer elle ne savait trop quelles compétences il fallait avoir pour faire telle ou telle figure au surf. Ou encore les conditions bizarres qui avaient fait que la veille, lui et son copain s’étaient retrouvés avec des plaques rouges quadrillées sur le cul. Ou même à quel point Logan pouvait être salaud de leur avoir donné un exam pareil la semaine passée. Tout sauf ça en fait. Presque tout disons.

- topic fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Song Of The Caged Bird ▬ Sovahnn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» [réservée]Le secret du Black bird...
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» (03) BLUE ▽ i feel like a flightless bird

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch. :: ─ Les Gradins.-
Sauter vers: