AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is the life - Aileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: This is the life - Aileen   Mer 20 Mar 2013 - 21:31

Vendredi 20 Juin


Poudlard se dresse dans l’aube, des traînées rougeâtres se détachent, le faisant comme sortir des ombres de la nuit. Il semblait à Jake qu’il n’était pas retourné ici depuis des millénaires et, à présent, sans même être entré dans l’endroit, il sentait que les lieux avaient changés. Ça n’était peut être que l’ambiance que le ciel rouge fondait sur le château, mais il fut un temps où il n’aurait vu que la beauté des lieux. A présent, pourtant, ils lui semblaient froids malgré la relative douceur de la matinée. Croire qu’il entrerait ici et trouverait l’endroit inchangé ne serait qu’un espoir puéril, mais il lui semblait tout de même que tout ça n’était rien qu’un sale rêve, rien qu’un délire de son imagination. Pourtant les choses étaient réelles, il angoissait sur le sort de sa sœur depuis des lustres qui tenaient pourtant en deux simples années. Ils avaient reçu une lettre, peut être plus d’après leur mère, mais d’après Jake, elle voulait juste les préserver au maximum. Le monde s’était mis à tourner à l’envers et, trop absorbés par leurs histoires personnelles, personne n’avait rien sentis, ça n’était qu’à présent que les évènements devenaient dangereusement flagrants qu’on cherchait à agir, à faire quelque chose, mais il était trop tard. Alors à présent, le grand frère d’Aileen avait la sale impression de marcher vers un traquenard, comme s’il serait foutu dès l’instant où il franchirait ces portes qui avaient autrefois été celles de sa seconde maison. C’était là qu’il s’était construit, là qu’à présent, c’était la vie de gosses qu’on détruisait. Peut être se faisait-il des idées après tout, peut être que ça irait, que ça serait moins pire que ce qu’il craignait, mais il en doutait furieusement. Ce qui se passait à l’extérieur, lui, il en avait été conscient, et, non, rien n’allait, les journaux filtraient les infos, les décisions du ministère n’avaient aucun sens et jusqu’aux entreprises importantes semblaient être dirigées par ceux que Londres craignait. Mais tout ça s’étendait plus loin encore, la question restait alors : Jusqu’où s’étaient-ils implantés ? Et voilà que, lui, se plantait comme une fleur, la bouche en cœur, juste devant l’antre du loup.

Mais voilà, dans cette merde de gueule béante, il y avait aussi sa sœur, et, lui-même ne s’était pas sentis de rester autre part, sans rien faire, alors, s’il fuyait aussi la réalité, il cherchait en parallèle à avoir un impact cette fois. Une vie avait déjà été prise sans qu’il n’y comprenne quoi que ce soit, il ne pouvait dès lors rester dans son coin sans rien faire. Tendu jusqu’à la moelle, c’était donc sur ces bonnes résolutions que Jake se retrouva face aux grandes portes de bois ancien qui s’ouvrirent devant lui tout comme à la toute première fois.

L’instant d’après, c’était un hall vide et pourtant plein d’énergie qui s’était présenté à lui. Le château était encore en semi-sommeil, encore dans l’entre deux : le calme et l’agitation qui le prendrait bientôt quand les élèves surgiront de partout. En face de lui se tenait un homme d’à peu près son âge, portant une gamine qui tremblait de partout, ainsi qu’un certain nombre de paniers et sacs en tout genre. Cependant, il n’était pas le plus chargé, non, celui qui remportait la palme, c’était un jeune homme aux traits asiatiques, juste en arrière du premier, qui, lui, était chargé comme une mule et se battait pour ne pas faire tomber une potion qui risquait dangereusement de tomber d’un sac de toile, tout en cherchant à garder sa baguette assez relevée pour que ce qu’il faisait léviter au dessus de lui ne s’écroule pas.

« Mais Takuma, j’ai besoin d’aide là, chope tout ce bordel. »
« T’es sérieux là ? »
« Rah… toi-là, tient moi ça ! »

Ainsi, Jake s’était retrouvé la seconde suivante à attraper tout ce que l’homme lui refilait, laissant tomber sa serviette pour ne pas perdre les branches, paquets étranges et objets en tout genre qui dépassaient et basculaient des paquetages. L’instant suivant, l’homme allongeait la jeune femme, bloquant ses tremblements comme il le pouvait, lui lançant un sort, puis, agitant la main vers l’élève qui lui tendis après quelques instants de galère d’équilibration une sorte de branche bleuâtre que l’autre cassa en deux avant de la flanquer entre les mâchoires de la gamine. L’instant d’après, elle se calmait.

« Joli… »

Mais avant qu’il ne demande ce qu’avait la gosse, ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, l’homme qui était d’ailleurs très probablement le nouvel infirmier s’était éclipsé avec la petite qui reprenait doucement ses esprits.

« Euh… ok. »

Posant un à un ses fardeaux, le jeune nippon s’était débarrassé en faisant craqué son dos de tout ce qui l’encombrait.

« Il va lui parler en privé je pense, histoire de pas la mettre mal à l’aise. »

C’était sans trop le regarder, pas de manière ostensible en tout cas, que le jeune homme s’était adressé à lui, le fixant tout de même du coin de l’œil sans oser manifestement rajouter quoi que ce soit d’autre. Il attendait l’infirmier, un point c’est tout. Ne pas parler aux inconnus semblait le maître mot à présent, chose qui perturbait assez le nouvel arrivant. Clairement, les choses avaient changé ici, et il tombait probablement exactement dans ce à quoi il s’attendait. Un élève qui craint de trop en dire et qui ne souhait pas s’exposer clairement, ça ne lui disait rien qui vaille.

« J’viens d’arriver, si c’est ce qui te perturbe. Cet homme, c’est le nouvel infirmier je suppose. L’infirmière qui était là avant, tu sais ce qui lui est arrivée ? »

Pour toute réponse, le jeune homme s’était contenté de le regarder fixement, le jaugeant sur chacun de ses propos, ses yeux sombres semblant percer Jake comme des anguilles.

« Elle a été remplacée, on n’a aucune nouvelles. J’sais pas, j’suis pas ici depuis des années. Qu’est-ce qui peut amener quelqu’un de l’extérieur ici ? »

Il ne lui posait pas de questions sur ses croyances profondes, ses idées fondamentales, mais juste insinuait qu’il était extérieur aux projets clairs des Supérieurs et qu’il ne savait pas trop ce qui se tramait ici, du moins, c’était comme ça que Jake interpréta les choses. Bien que ses questions puissent se montrer dangereuses, il avait été assez malin pour jouer la carte du double sens. Avant que l’ancien Serdaigle ne puisse répondre, le nouveau s’était vu rejoindre par son pseudo employeur, seul cette fois.

« Bonjour, désolé, j’étais un peu pris. Maxence Lukas Wargrave. Je suis infirmier ici, et à côté, c’est Takuma …»
« Hayato. Ishida Hayato. »
« Voilà !. Je ne vous ais jamais aperçu, vous.. »
« J’ai été engagé il y a quelques temps. Sauriez vous par hasard où je suis censé me présenter pour signaler ma présence ? »
« Honnêtement ? Nulle part. Ça fait un moment que j’ai débarqué à peu près de la même manière et personne n’est encore venu me dire où travailler et comment le faire. Ils ne vous accorderont aucune attention. Prenez vos dispositions seul, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, les choses se mettront en place seules au fur et à mesure. »
« … d’a…ccord… sympathique. Et sinon vous.. »
« Euh, pardon, mais moi j’vous abandonne, je monte tout ça en haut et je passe avaler un morceau. A plus tard Maxence. »

Takuma avait décampé, reprenant tout son paquetage pour grimper les escaliers avec une étonnante dextérité au vu de son état relative de… mulet.

« Je disais… non c’est idiot. »
« Vous vous inquiétez pour… ? »

Belle déduction. D’un certain côté, l’angoisse devait se lire en partie dans ses yeux. Bien sûr, depuis qu’il était entré ici, la boule qui s’était formée dans ses tripes avait eu la sale tendance à croître de plus en plus à chaque seconde écoulée. Ce que pensait l’homme en face de lui était assez flou pour lui, il ne se rendait pas compte d’à quel point faire confiance à un inconnu pouvait être risqué, mais, tout de même, balancer un nom comme ça, simplement, lui semblait déplacé vu la situation. D’un autre côté, son nom de famille suffisait à identifier ses motivations. Peut être lui aurait-il fallu le changer. Très probablement même, maintenant qu’il y pensait. D’un autre côté, ça aurait pu le rendre suspect si quelqu’un avait fait des recherches et… trop tard. De toute manière.

« Ma sœur. Aileen Rowe, ça vous dit quelque chose ? »
« Aileen hein ? Oui, j’ai été quelques fois en contact avec elle. Donnez moi vos sacs, je vais vous trouver une salle libre Monsieur Rowe.. »
« Jake ! Pardon, c’est bête, j’n’ai pas pensé à me présenter.. »
« Jake alors. En attendant, vous devriez aller faire un tour à la Grande Salle. J’pense que ça serait un bon plan. »

Il la retrouverait au vu et au su de tous, et pour ses relations personnelles… elle risquait de faire des jaloux, mais ils avaient probablement besoin de se réunir le plus vite possible et c’était ainsi que Maxence avait réfléchit. Maintenant, dire qu’elle était dans la tour des Serdaigles… disons qu’il en doutait, et balancer au frère de la jeune femme qu’elle était probablement dans le lit d’un de ses profs n’était sûrement pas l’idée du siècle. En la matière, il en avait assez fait.

« Merci beaucoup ! Pour tout ! »

Laisser ses affaires ainsi lui semblait étrange mais, pour le coup, il lui tardait trop de retrouver Aileen pour s’appesantir plus sur la question. Le hall avait été bondé quelques temps plus tôt mais à présent, le flux de jeunes commençait à s’étioler et, bientôt, il n’y aurait sûrement plus que quelques retardataires à y passer pour retourner se nourrir. A l’instant où, lui, passa les portes de la salle où il avait mangé des milliards de fois, il n’avait aucunement l’intention de prendre son petit déjeuné et, s’étend un peu avancé, Jake se figea, cherchant à toutes les chaises le visage familier de sa petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Sam 13 Avr 2013 - 22:15

Le weekend qui approche, y a pas ce genre de chose fait un bien fou surtout lorsque vous réalisez depuis peu que les examens approchent et qu’il vous reste un tas plus que conséquent de chose à voir et à revoir parce que votre vie a finalement pris le dessus sur vos études, que le climat extérieur fait que réviser vous semble totalement dénué de sens Un homme était mort il y a peu, et si on devait revenir là-dessus, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle avait été des plus efficaces dans la défense de ses proches, on pouvait même dire que si Takuma, Jordane et finalement Alec n’avaient pas été là, elle n’aurait peut-être pas survécue très longtemps, mais admettre qu’Alec avait été utile n’était pas concevable, même si cela faisait la deuxième fois qu’il se montrait un peu altruiste, chose un peu étrange il fallait bien l’admettre, peut-être qu’il n’était pas comme elle le pensait, qu’il savait s’occuper d’autre chose que de sa petite personne, elle y songerait un jour, mais pas là !

Le jour se levait depuis peu, et si la jeune Serdaigle n’était pas dans la tour des bleus, il y avait fort à parier qu’elle se trouvait du côté du 3ème étage, chassez le naturel, il revient forcément au galop. Alors certes, elle tentait de se faire moins présente, mais elle passait tout de même régulièrement, juste pas aussi souvent qu’avant c’est tout. S’éclipsant comme à son habitude, la jeune Métamorphomage espérait que Takuma ou Jordane aurait la bonne idée de lui rapporter son sac et donc ses affaires, car pour être franche, en descendant les marches du 3ème étage pour aller jusqu’à la grande salle, pas une fois elle ne s’était dit qu’elle aurait le courage de remonter là-haut pour aller les chercher. Et puis, ils avaient l’habitude maintenant, alors autant ne pas se prendre la tête d’autant que… Le premier cours qu’ils avaient, devait justement être celui de… Marek oui c’est ça. Quel pied, elle n’avait pas revu grand-chose et accumulait un retard tellement conséquent qu’elle ne savait même plus par où commencer.

S’installant à sa place habituelle, non loin de son petit cercle, la jolie miss ici présente somnolait encore à moitié, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle dormait beaucoup en ce moment, non pas uniquement à cause de Marek tout d’suite !!! Mais surtout vis-à-vis des cours et de tout ce qui lui passait par la tête. Y a pas, le versant psychologique d’une occupation, c’est déjà la moitié du travail, si tu épuises mentalement ton adversaire, t’en fait ce que tu veux après, demandez à Alec, j’suis sûre qu’il vous l’dira mieux que moi ! C’était donc avec une conviction à toute épreuve que la jeune Métamorphomage avait littéralement bugué sur les mets divers et variés qu’il y avait sur les tables, faisant tournoyer sa cuillère dans son chocolat par magie, en n’oubliant pas de bailler.

- J’espère vraiment qu’il n’y aura pas de pratique aujourd’hui.

Ben oui, et la marmotte elle met le chocolat dans l’papier d’alu… C’est bien connu, Marek = pro-pratique alors espérer un cours théorique était inconcevable, et le reste de la journée serait certainement tout aussi… « amusant ». Continuant à faire tourner cette cuillère, son attention fut légèrement détournée par une silhouette étrangement familière, mais c’était impossible que ça soit lui, tout bonnement parce qu’il devait être loin à l’heure qu’il est et surtout parce qu’il n’avait absolument aucune raison d’être ici. Pourtant, elle avait beau, se détourner pour finalement le regarder, il n’y avait pas vraiment de doute à avoir c’était lui. A ce simple constat, la jeune écossaise avait vu son visage s’illuminer en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

- Jordane, le grand brun là-bas qui semble chercher quelqu’un… On est bien d’accord… Il est réel ?!

Nan parce que parfois, ça m’arrive de me faire des idées un peu bizarre et je vois des gens qui n’existent pas, la fatigue tout ça. Sans même vraiment attendre la réponse, la jeune écossaise avait abandonné son petit déj’ pour aller s’assurer du fait qu’elle n’était pas en train d’halluciner. Soudainement prise de palpitations au fur et à mesure que les traits de son frère se précisaient, la jeune femme lui avait littéralement sauté au cou dès que ça avait été possible.

- T’es vraiment là, mais qu’est-ce que tu fais ici et pourquoi…

Pas décidée à le lâcher dans l’immédiat, le sourire de la jeune métamorphomage ne voulait décidément pas se défaire, le nombre de fois qu’elle avait voulu le revoir, sentir ses bras autour d’elle… Non elle n’allait décemment pas le lâcher.

- J’suis tellement contente de te voir, tu m’as tellement manqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Mer 24 Avr 2013 - 12:00

Jake avait toujours pensé que retourner à Poudlard serait pour lui retrouver sa seconde maison. En fait, c’était là qu’il se sentait le mieux et, après son départ, il avait gardé de ces années une impression rassurante que sa place était là-bas. Pendant longtemps, il lui avait donc semblé que chacun des endroits qu’il avait visités avait un côté vide, il y manquait quelque chose. A présent, pourtant, ce lieu semblait avoir perdu le petit quelque chose qui faisait qu’il s’y était sentit mieux que nulle part ailleurs. D’un coup, Jake aurait presque regretté les plages qu’il venait de quitter. Le climat n’était clairement pas le même et si les quelques nuages qui zébraient le ciel n’étaient pas bien inquiétants, l’atmosphère qui régnait dans les lieux était lourd. Si l’infirmier semblait relativement avenant, le garçon qui l’accompagnait, lui, avait l’air plus méfiant, et, clairement, il n’était pas le seul dans le coin. Des regards s’étaient posés sur lui à la dérobée. D’un sens, il était nouveau ici et, puisqu’ils étaient enfermés depuis bientôt deux ans, il fallait comprendre qu’ils devaient connaître tous ceux qui évoluaient ici. Ils savaient à qui se fier et qui fuir, du moins en grande partie, très probablement, la seconde catégorie de personnes étant plus facile à identifier que la première. Oui, il pensait comme s’ils étaient en guerre, mais tous les indices qu’il récoltait lui filaient une sale chaire de poule, et, clairement, il avait aussi eu un aperçu de ce qui se tramait en coulisse. Une amie avait été tuée, et c’était ce qui l’avait poussé à agir. Il se devait d’agir pour protéger sa sœur, tout simplement parce qu’il en avait maintenant le cœur net : elle était en danger. Alors, le voilà, en train d’avancer dans la Grande Salle, persuadé qu’il allait l’y trouver. L’infirmier lui avait dit qu’elle était là, alors c’était qu’elle allait probablement bien. Et, oui, là, parmi la foule, cherchant au dessus des masses de cheveux à distinguer quelque chose, il avait finalement croisé le regard d’une personne qu’il connaissait bien.

Aileen, estomaquée, était là, non loin, debout, en train d’essayer de se frayer un chemin vers lui, ses yeux brillants ne le lâchant pas. Elle allait bien, elle était là, entière, devant lui et, soudainement, un grand sourire apparu sur ses lèvres alors qu’il jouait des coudes pour la rejoindre. La Grande Salle était toujours dans cette sorte d’ébullition le matin, et, si quelques personnes semblaient totalement éteintes autour de lui, l’ambiance ici avait au moins gardé ça de ce qu’il connaissait. Et, sa sœur devant lui, à peine à quatre mètres, le monde semblait d’un coup s’éclaircir. L’instant d’après, elle se jetait à son cou et, sans lui donner la possibilité de toucher le sol pendant quelques instants, Jake la serra contre lui comme si ça lui permettait d’être bien sûr que c’était elle et non quelques hallucinations issues d’un obscur délire.

- T’es vraiment là, mais qu’est-ce que tu fais ici et pourquoi…

La reposant doucement, il était resté un instant là, la tête penchée, le visage enfoui dans son épaisse chevelure qui avait d’ailleurs probablement commencé à changer un peu de couleur, offrant de jolis reflets à la couleur qu’elle avait hérité de leur mère.

- J’suis tellement contente de te voir, tu m’as tellement manqué.

Se dégageant un peu, il lui avait offert un grand sourire avant de claquer un baiser sur sa joue.

« Toi aussi ma belle. On s’inquiétait tous, j’ai fini par obtenir un poste ici. »

Homme à tout faire, concierge quoi. Ça changerait du vieux crétin qui faisait ça avant. Dans tous les cas, ça ne serait probablement pas très reluisant, mais il était ici et c’était le principal. Il faudrait probablement d’ailleurs qu’il trouve quelqu’un pour lui dire en quoi consisterait son poste exactement, mais s’il devait en croire Maxence, mieux valait qu’il se débrouille seul sur ce point. Lui avait pris en main les choses, il devrait probablement faire la même chose, aller déranger le directeur n’était pas une bonne idée, ça, il l’avait bien compris et, à vrai dire, ça l’arrangeait de ne pas avoir à aller le voir.

« Tu vas bien ? Rassure-moi. »

S’il continuait à la fixer comme ça, il allait finir par développer un don de vu façon superman. Ok, il était peut être insistant, mais après ce qu’il s’était passé, il y avait de quoi l’être. Ce qui prêtait à sourire jaune, c’était que maintenant, lui non plus ne pourrait sûrement pas communiquer avec l’extérieur, leur mère allait finir par faire une attaque à force de ne plus pouvoir veiller sur ses enfants avec l’assiduité dont elle était capable.

« Va falloir que tu me racontes tout d’accord ? »

Dans son dos, l’enseignant de défense contre les forces du mal avait fait son apparition et, alors qu’il s’approchait, son regard avait croisé celui d’Aileen en jetant un coup d’œil à celui qu’elle enlaçait : la seconde suivante, il faisait demi-tour avec une petite mimique tendue. Lorsque Jake se retourna pour voir ce que sa sœur regardait, il avait déjà disparu.

« Hm ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Dim 28 Avr 2013 - 14:26

On leur avait toujours dit que Poudlard serait comme un deuxième foyer, que leur maison serait une seconde famille, et si jusqu’à peu tout ça était bien réel, il fallait bien avouer que Poudlard n’avait plus rien de ce foyer accueillant où il faisait bon vivre. La salle commune n’était plus aussi tranquille qu’avant car il valait mieux se méfier des oreilles indiscrètes, un mot de trop et vous pouviez le payer cher, alors oui on finit par s’habituer à ce climat, au début votre famille, vos proches vous manquent et puis petit à petit on finit par s’habituer là-encore à leur absence, au fait que vous ne les retrouverez jamais et qu’ils sont certainement mieux à l’extérieur loin de tout ça. Bien sûr, vous souriez dès qu’une lettre passe les mailles du filet, les quelques mots griffonnés sur un bout de parchemin vous réchauffe le cœur jusqu’à ce qu’on vous ramène sur Terre et bien souvent, ce genre de chute est bien plus douloureuse que celle énoncée précédemment. Parce que dans ses mots, vous y avez vu un espoir, aussi petit qu’il soit, mais un espoir quand même et lorsqu’il s’envole, la douleur est plus intense. C’était sûrement depuis ce jour qu’elle avait décidé de faire une croix sur une potentielle « paix » avec le plus jeune des Rivers, elle lui avait tendu la perche et il s’était empressé de briser cet espoir. Bien sûr, de l’eau avait coulé sous les ponts depuis et cette histoire paraissait plus que lointaine à présent, mais l’on n’oublie jamais vraiment une chute. Et si depuis ce jour, il avait fait quelques pas en avant pour la réconcilier avec Marek et qu’il avait réglé le problème d’une façon pour le moins radicale du père de Dakota, elle n’arrivait toujours pas à comprendre ce qui l’avait poussé à agir de la sorte.

Tout ça pour dire que s’il voyait la scène aujourd’hui, il aurait certainement toutes les raisons du monde de vouloir la réduire au silence. Car si elle avait souri ce jour en lisant les quelques mots, ça n’était rien par rapport au sourire qui ornait son visage à l’instant présent. Un sourire radieux qui ne voulait pas la quitter parce qu’il était là et qu’elle avait espéré ce moment durant des mois. Elle en aurait pleuré de joie quelques années plus tôt, mais plus maintenant, même si l’émotion était plus que présente.

Alors oui, elle avait profité de ses bras un moment, profitant de ce simple contact pour se ressourcer comme elle l’avait déjà fait tant de fois auparavant, à la différence que là… Elle ne l’avait pas revu depuis des années et qu’elle ne voulait plus le lâcher. Et si ses yeux ne l’avaient pas trahie, en tant que métamorphomage non confirmée, tout ce qu’elle pouvait ressentir se traduisait autrement, reflets cuivrés assez clairs, quand je vous disais que cette fille était un livre ouvert à qui veut le voir.

- J’suis tellement contente de te voir, tu m’as tellement manqué.
« Toi aussi ma belle. On s’inquiétait tous, j’ai fini par obtenir un poste ici. »

Un poste ici, ok ce qui pouvait expliquer le pourquoi du comment il était ici, mais pourquoi maintenant, qu’est ce qu’il s’était passé pour qu’il débarque comme ça au juste, oui elle s’inquiétait, mais n’était-ce pas un minimum légitime dans le fond ?!

« Tu vas bien ? Rassure-moi. »

La jeune écossaise avait acquiescé d’un signe de tête.

- Oui j’vais bien, j’ai eu des hauts et des bas, mais ça va j’suis entière.

Tout à fait, et totalement saine d’esprit et de corps.

« Va falloir que tu me racontes tout d’accord ? »

Et c’est à ce moment-là que l’ennemi numéro un fait son entrée en scène tel… Ben disons que le timing était parfait et il avait dû être évident de lire sur le visage de la jeune femme que ça n’était clairement pas le moment de se montrer, car si elle s’était souvent dit que son frère la tuerait ou tuerait probablement d’abord Marek avant de la sermonner « pour son bien être mental », la jeune métamorphomage ne s’était jamais préparée réellement à vivre cette scène ici, autant se l’avouer. Une chance, son prof de DCFM n’avait pas posé et avait rapidement compris qu’il valait mieux qu’il disparaisse aussi vite qu’il était apparu avant de déclencher la 3ème guerre mondiale. Non je n’exagère pas, j’vous jure ! Et son attitude avait attiré l’attention bien sûr, mais il n’était plus là, alors autant changer de sujet !

« Hm ? »
- Oh rien, c’est juste que… J’avais cru voir un… un ami mais j’me suis trompée. Mal réveillée tout ça. Et oui j’te raconterai.

Tout, du début à la fin, j’suis sûre tu vas adorer le passage où Marek me coince dans le couloir du 6ème étage, qu’il m’embrasse et… Bref, pas besoin de dessin, que j'suis tombée dans ses filets sans même qu'il n'ait eu besoin de les tendre, oh et faut que j’te raconte aussi le fait que j’ai failli y passer à cause d’un vampire et que si j’suis toujours en vie aujourd’hui, c’est grâce au fait que Marek – encore lui, décidemment il est partout – soit doué en magie noire… En passant par le fait que son frangin a essayé de me violer… Oui, racontons-nous tout, comme avant quand on était un peu plus jeunes et qu’on se racontait des histoires sans queue ni tête. Si seulement tu pouvais te douter du chaos qui règne dans ma tête.

- Mais toi, ça va et depuis quand tu es là ?! J’veux dire pourquoi tu es ici, les parents ça va ? Et les autres ? Tu sais qu’en rentrant ici, t’as aucune chance de ressortir ? D’ailleurs c’est comment à l’extérieur ?

Calme-toi, c’est pas en le harcelant de questions que ça le fera, d’autant qu’évoquer ce genre de sujet ici au milieu de tout ce monde c’est sûrement pas la meilleure idée du siècle.

- On devrait se trouver un endroit plus discret pour parler, y a trop de passage ici…

Elle l’avait entrainé, s’éloignant de la salle commune pour rejoindre les allées extérieures, ils seraient toujours mieux là-bas qu’ici… Et au moins, dehors, ils n’avaient logiquement aucune chance de retomber sur Marek… Même si elle se doutait bien qu’il se la jouerait en mode furtif un petit temps, juste… au cas où !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Dim 9 Juin 2013 - 11:45

Oui, Poudlard aurait dû être un foyer, un endroit rassurant où se forme la vie et ses épreuves, où les enfants peuvent devenir grands sans être en danger mais tout en pouvant se construire loin de leurs parents. Poudlard aurait dû être beaucoup de choses pour les nouvelles générations en réalité, mais il était loin des attentes qui planaient sur lui. C’était devenu une prison, ni plus ni moins, et, au fur et à mesure, tout ici semblait le transparaitre. Pas de manière risible et évidente, pas comme si tout ça était là, sous nos yeux, mais on le décelait dans l’air, sur les sourires, les regards, on le trouvait dans les mots que les gens prononçaient, dans leurs attitudes. Il venait tout juste d’arriver pourtant, mais les changements qui avaient été effectués ici lui sautaient aux yeux. Pourtant, il fallait aussi garder à l’esprit que les jeunes n’étaient pas tous abattus, il leur fallait faire avec, mais chacun était là tout de même, et s’il leur fallait survivre, autant vivre en même temps, c’était l’impression que lui donnaient ceux qui l’entouraient en ce moment. Le monde ne peut pas s’arrêter de tourner, les petites histoires et chamailleries restent telles qu’elles, même si le reste se transforme et s’assombrie. Et sa sœur était là, elle et son grand sourire, ses cheveux qui n’en faisaient qu’à leur tête et la joie qui brillait d’un coup dans ses yeux. Les cadeaux sous le sapin n’avaient qu’à bien se tenir pour le coup, il ne lui semblait pas l’avoir déjà vu resplendir à ce point. L’instant d’après, la jeune femme était dans ses bras, bien réelle.

- Oui j’vais bien, j’ai eu des hauts et des bas, mais ça va j’suis entière.

C’est déjà ça disons. C’était en fait typiquement le genre de phrase qui veut dire qu’elle avait douillé sévère mais qu’elle se reconstruisait, parce qu’elle n’irait pas lui dire tout ce qu’il s’était passé réellement pour ne pas l’inquiéter, et encore moins aller se plaindre à son grand frère : inquiétant. Pourtant, le jeune homme n’avait rien dit pour la pousser tout de suite à continuer, comprenant que ça n’était probablement pas le moment de lui demander tout ce qui s’était passé en quasiment deux ans, tout en sachant d’ailleurs qu’elle n’irait probablement pas tout lui dire comme ça. La jeune femme avait grandi, c’était indéniable, et les évènements qu’elle cachait y étaient très probablement pour quelque chose.

« Va falloir que tu me racontes tout d’accord ? »

En effet, au lieu de partir dans un long récit, la jeune femme avait vu son attention être attirée par quelque chose derrière lui, mais alors que Jake se retournait, tout ce qu’il aperçu se réduit à une foule d’élèves et d’enseignants en tout genre.

« Hm ? »
- Oh rien, c’est juste que… J’avais cru voir un… un ami mais j’me suis trompée. Mal réveillée tout ça. Et oui j’te raconterai.

Un ami. Ok. Il lui semblait en fait avoir la désagréable impression d’être complètement à côté de la plaque. Il ne savait pas exactement dans quoi il s’était engagé, se faisait des films en quantité sur ce qui avait bien pu arriver à sa sœur et était parfaitement incapable de savoir ce qu’il se passait dans son crâne. Oui, la jeune femme avait dû grandir, évoluer seule dans ce monde-ci, et, cette fois, sa famille n’avait pas pu être là pour elle avant aujourd’hui. Alors en effet, depuis deux ans, elle lui semblait différente.

- Mais toi, ça va et depuis quand tu es là ?! J’veux dire pourquoi tu es ici, les parents ça va ? Et les autres ? Tu sais qu’en rentrant ici, t’as aucune chance de ressortir ? D’ailleurs c’est comment à l’extérieur ?
« Wow wow calme-toi ! Ça fait trop de questions d’un coup ça ! »

Lui adressant un sourire tendre, il avait jeté un coup d’œil autour de lui, comprenant l’inquiétude qui avait pris à l’instant la jeune femme en comprenant que discuter de ce genre de choses ici n’était peut être pas la meilleure idée au monde.

- On devrait se trouver un endroit plus discret pour parler, y a trop de passage ici…

Qu’elle se soucie de ce genre de choses l’inquiétait, oui, mais que pouvait-il y faire ? Il lui aurait fallu arriver bien plus tôt, comprendre que ça n’allait pas bien avant. Mais non, il était dans sa propre vie, absorbé par nombre de ses propres histoires et, à vrai dire, il s’en voulait de ne pas avoir réagit plus tôt. Ce genre de choses est tellement improbable qu’on pense toujours être parano et inventer un danger là où il n’y a que de la maladresse. Mais non, quelque chose de grave s’était en effet déroulé ici et il n’avait pas été là. Au lieu de ça, il étudiait les créatures volantes, sautait sa collègue et surfait à ses heures perdues. Génial comme excuse ça tient. Se laissant attirer jusqu’à l’extérieur, Jake n’avait pas repris la parole, attendant que la foule se dissipe autour d’eux, ce qu’elle n’avait pas manqué de faire jusqu’à disparaître totalement une fois arrivés dans le parc en lui même.

« Je suis arrivé ce matin, j’ai croisé le nouvel infirmier de l’école qui m’a dit où te trouver. Elle est devenue quoi celle d’avant d’ailleurs ? »

A la réflexion et vu le regard de sa petite sœur, il n’était finalement pas totalement sûr de vouloir le savoir. Il était étrange de revenir ici, là où il lui semblait n’être encore qu’un enfant timide et naïf, et voir que les choses avaient tellement changé. Ce qu’il était en dehors d’ici reviendrait bien vite fallait-il croire.

« On s’inquiétait tous, et j’ai fini par en avoir marre de ça, alors j’ai réussi à avoir un rendez-vous avec un mec d’ici qui m’a engagé. Rien de plus. Tout le monde va bien sinon, ne t’en fais pas. Et, oui, je sais que j’me suis enfermé. Ça fait un bon moment que je profite de la liberté de l’Australie, j’peux bien venir bousiller mon bronzage un peu ici. »

Petite boutade au passage. Oui, en revenant ici, il lui semblait que le temps était encore plus gris que lorsqu’il avait quitté le pays. Le changement était comme qui dirait légèrement radical.

« Et à l’extérieur c’est… inquiétant. On est mal informés, il se passe beaucoup de choses au ministère, et pas des meilleures, et pas mal de personnes disparaissent ou sont tués. Honnêtement ? C’est mauvais. Maman devenait folle à l’idée que tu sois blessée. Alors, comment tu t’en sors ? En vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Dim 14 Juil 2013 - 20:26

Sûr qu’il serait à côté de la plaque durant un petit moment, la jeune Ecossaise avait changé, muri, grandi. Si elle avait pu se confier à lui un nombre incalculable de fois, la belle métamorphomage avait du mal à voir comment lui annoncer tout ce qu’elle avait pu vivre depuis l’arrivée des Supérieurs. Sérieusement, elle avait connu plus de galères en deux ans, qu’en 18 ans de vie, fallait le faire ! Et si fut un temps elle aurait pu tout mettre sur le dos du Rivers, aujourd’hui elle avait plutôt tendance à dire que sans lui, elle ne serait certainement plus de ce monde ! Sauf que même présenté comme ça, elle avait beaucoup de mal à voir comment elle pourrait annoncer à son frère qu’elle fréquentait un Rivers, et Marek de surcroit, il allait le tuer pour sûr, et la tuer après pour avoir fait la connerie de tomber amoureuse de lui. Si seulement ça avait été un coup d’un soir à la limite, mais non elle s’était entichée de l’homme que sa famille devait détester le plus au monde, en exagérant à peine !

- Mais toi, ça va et depuis quand tu es là ?! J’veux dire pourquoi tu es ici, les parents ça va ? Et les autres ? Tu sais qu’en rentrant ici, t’as aucune chance de ressortir ? D’ailleurs c’est comment à l’extérieur ?
« Wow wow calme-toi ! Ça fait trop de questions d’un coup ça ! »

Trop d’questions tue la question c’est bien connu ! Alors elle avait répondu à son sourire par un autre, réalisant que oui, elle avait des tas de questions à lui poser, sa famille lui manquait terriblement et elle aurait donné beaucoup pour pouvoir serrer ses parents et ses autres frères dans ses bras. En attendant ce moment, elle profitait pleinement de ceux de son frère, en profitant pour l’emmener à l’écart pour qu’ils puissent discuter sans risquer de se faire remarquer.

« Je suis arrivé ce matin, j’ai croisé le nouvel infirmier de l’école qui m’a dit où te trouver. Elle est devenue quoi celle d’avant d’ailleurs ? »

Heureusement qu’il ne l’avait pas envoyé chez Marek, la jeune Ecossaise n’imaginait même pas ce qu’il se serait passé s’il avait eu le malheur de la trouver dans les bras du nippon.

- Maxence est une perle, on a une chance inouïe de l’avoir avec nous. C’est vraiment quelqu’un de bien à qui tu peux faire confiance… Et pour l’ancienne infirmière… Disons qu’elle… Ne correspondait pas trop aux critères de la maison. Elle a disparu du jour au lendemain sans laisser de traces, remplacée par deux harpies et puis Maxence est arrivé. Et maintenant Takuma lui file un coup de main, tu l’as peut-être croisé là-haut.

Elle avait fait une pause, laissant son frère reprendre.

« On s’inquiétait tous, et j’ai fini par en avoir marre de ça, alors j’ai réussi à avoir un rendez-vous avec un mec d’ici qui m’a engagé. Rien de plus. Tout le monde va bien sinon, ne t’en fais pas. Et, oui, je sais que j’me suis enfermé. Ça fait un bon moment que je profite de la liberté de l’Australie, j’peux bien venir bousiller mon bronzage un peu ici. »
- C’est sûr, c’est pas le même climat… Et c’est dommage, ce teint met en valeur le charme naturel des Rowe.

Un sourire amusé, savoir que sa famille s’inquiétait ne l’étonnait pas plus que ça, mais apprendre que tout le monde était saint et sauf la rassurait plus que de raison.

« Et à l’extérieur c’est… inquiétant. On est mal informés, il se passe beaucoup de choses au ministère, et pas des meilleures, et pas mal de personnes disparaissent ou sont tués. Honnêtement ? C’est mauvais. Maman devenait folle à l’idée que tu sois blessée. Alors, comment tu t’en sors ? En vrai ? »

La jeune métamorphomage n’avait jamais été un mystère pour sa famille, et il fallait croire que deux ans d’absence ne suffisait pas à faire en sorte qu’elle en devienne un. Elle savait parfaitement qu’elle en viendrait à lui raconter tout ce qu’elle avait vécu, mais comment tout lui dire sans pour autant en révéler trop et l’inquiéter.

- J’dirais qu’au début c’était un peu compliqué, quand ils sont arrivés, y a eu des tas de disparitions soudaines et des moldus ont fait leur apparition sans qu’on comprenne vraiment pourquoi. J’ai eu de la chance malgré tout, malgré mon statut de sang mêlée, j’ai jamais été embarquée, enfin si une fois mais je m’en suis bien sortie malgré le vampire qui m’a fichue la frousse de ma vie. Après ça, j’ai eu deux ou trois galères mais je t’assure ça va, je vais bien maintenant.

Elle ne pouvait pas lui cacher qu’elle avait morflé et si elle lui aurait tout dit fut un temps, elle ne voyait vraiment ni comment lui annoncer qu’elle avait failli être violée et que cet acte restait l’un de ses plus profonds traumatismes à l’heure actuelle, ni comment lui dire qu’elle avait failli mourir à deux reprises et avait perdu la mémoire pendant un court laps de temps. Il s’inquiétait déjà pour elle en temps normal, là il ne la lâcherait plus d’une semelle, et puis c’était de l’histoire ancienne, elle allait véritablement mieux à présent alors pourquoi revenir sur tout ça.

- Mais toi, raconte c’était comment l’Australie, les dragons tout ça ? J’suis toujours pas tata ?! Non parce que si c’est le cas, j’veux être la marraine, ça va d’soi et j’veux être demoiselle d’honneur aussi tant qu’à faire.

Grand sourire, quoi, non je n’change pas de conversation ?! Tout le monde le sait que le frère d’Aileen est canon, et ce n’est pas parce qu’il s’agit de son frangin que la jolie brune n’avait pas remarqué ce détail. Jake plaisait à la gente féminine et elle ne serait pas vraiment étonnée si le beau brun ici présent avait enfin décidé de se poser. Et puis, fallait être réaliste, Marek ne voudrait jamais d’enfants *sort* !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Crédits : A[-]P
Double Compte : Takuma, Sovahnn, Alec, Logan, Kazuo, Maxence, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Jeu 25 Juil 2013 - 11:44

Exact, trop de questions tuent les questions. Trop d’infos risquaient aussi de l’éparpiller de sorte qu’il ait du mal à tout intégrer. La jeune femme lui avait balancé tellement de questions qui devaient la harceler, elle, depuis des plombes, qu’il se demandait bien par où il devait commencer. Mais si lui avait beaucoup à dire, ça n’était rien comparé à ce que la jeune femme gardait pour elle et, ça, il en avait bien conscience. Il ne l’avait pas vue depuis bientôt deux ans, et, en deux ans, surtout à cet âge là et en de pareilles conditions, il s’en passe des choses. Elle n’était probablement plus la même que la jeune fille qu’il avait quitté sur le quai de King Cross en début de l’année précédente. C’était étrange de se dire que la petite fille qu’il avait connu dans ses moindres détails jusqu’à il y avait quelques années, était devenue une femme qui lui cachait probablement bien des choses et sur qui il n’avait plus de contrôle. Elle avait sa vie à présent, surtout alors qu’ils n’avaient pas été en contact durant une période si longue. Il faudrait qu’il s’y habitue. Déjà la jeune femme ne semblait pas en sale état, et c’était le principal.

- Maxence est une perle, on a une chance inouïe de l’avoir avec nous. C’est vraiment quelqu’un de bien à qui tu peux faire confiance… Et pour l’ancienne infirmière… Disons qu’elle… Ne correspondait pas trop aux critères de la maison. Elle a disparu du jour au lendemain sans laisser de traces, remplacée par deux harpies et puis Maxence est arrivé. Et maintenant Takuma lui file un coup de main, tu l’as peut-être croisé là-haut.
« Je vois… rassurant. »

Oui, c’était ironique.

« Ouais, il est typé asiatique, c’est ça ? Il était avec Maxence. »

Ne pas s’attarder sur les sujets qui fâchent, apparemment, c’était ce qu’il avait prévu de faire. Bien sûr, cette histoire d’infirmiers n’avait rien de sécurisant, surtout s’ils s’étaient retrouvés avec des ennemis chargés de les soigner. Pas la plus pertinente des méthodes pour rester en sécurité et en bonne santé, c’était clair. Mais si ce Maxence était une personne de confiance d’après sa sœur, Jake la croyait et accorderait du crédit à cet homme. Il représentait peut être un semblant de stabilité ici pour tous ces jeunes. Pour tous, en fait, tout simplement.

« On s’inquiétait tous, et j’ai fini par en avoir marre de ça, alors j’ai réussi à avoir un rendez-vous avec un mec d’ici qui m’a engagé. Rien de plus. Tout le monde va bien sinon, ne t’en fais pas. Et, oui, je sais que j’me suis enfermé. Ça fait un bon moment que je profite de la liberté de l’Australie, j’peux bien venir bousiller mon bronzage un peu ici. »
- C’est sûr, c’est pas le même climat… Et c’est dommage, ce teint met en valeur le charme naturel des Rowe.

Lâchant un petit rire, le jeune homme lui avait lancé un regard complice, hésitant à lui ébouriffer ses cheveux aux tendances lunatique. Mais, finalement, il s’était plutôt décidé à répondre aux autres questions de sa sœur.

« Et à l’extérieur c’est… inquiétant. On est mal informés, il se passe beaucoup de choses au ministère, et pas des meilleures, et pas mal de personnes disparaissent ou sont tués. Honnêtement ? C’est mauvais. Maman devenait folle à l’idée que tu sois blessée. Alors, comment tu t’en sors ? En vrai ? »

Il pouvait presque voir la jeune femme se demander ce qu’elle pouvait lui dire et ce qu’il valait mieux garder pour elle. Qu’est-ce qu’elle avait réellement vécus ici ? Cette question l’inquiétait comme elle l’aurait fait à chaque membre d’une famille un minimum impliquée. Elle était sa petite sœur, c’était son rôle de veiller sur elle et, au lieu de ça, il se dorait la pilule et jouait avec des dragons sous le soleil. Il y a pire comme situation, c’était clair mais, à présent qu’il se trouvait ici, enfermé dans ces murs de pierre froide sous un climat moins chaleureux, il s’en voulait de ne pas s’être réveillé plus tôt. Se voiler la face n’y changerait rien.

- J’dirais qu’au début c’était un peu compliqué, quand ils sont arrivés, y a eu des tas de disparitions soudaines et des moldus ont fait leur apparition sans qu’on comprenne vraiment pourquoi. J’ai eu de la chance malgré tout, malgré mon statut de sang mêlée, j’ai jamais été embarquée, enfin si une fois mais je m’en suis bien sortie malgré le vampire qui m’a fichue la frousse de ma vie. Après ça, j’ai eu deux ou trois galères mais je t’assure ça va, je vais bien maintenant.
« Le vampire et deux ou trois galères… ce qui est flippant, c’est que ça, ça doit être une version bien édulcorée et acceptable pour le grand frère qui se fait du souci. »

Un vampire. Génial ! Quelle idée originale, ça fait de belles expériences ça dans la vie =D.

« Je suppose que j’dois te croire et partir du principe que ça aurait pu être tellement pire que tout ça est plutôt positif ? »

Poussant un soupire, Jake avait pris sa sœur de nouveau dans ses bras, déposant un baiser sur son front avant de la garder contre lui quelques minutes.

« J’aurais dû essayer de venir plus tôt. J’suis désolé pour tout ça. »

Ça n’était pas sa faute, bien entendu, mais c’était surtout une manière de parler, de lui montrer son affection, sa présence, son attachement. Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, et les démonstrations de câlins dramatiques sont souvent faits pour se terminer assez rapidement sous peine de plomber l’ambiance. La Serdaigle avait donc décidé de changer de sujet, préférant sûrement ne pas s’attarder sur ce qu’elle avait pu vivre ici. Il lui faudrait peut être du temps, et peut être qu’il n’en saurait jamais plus. Dans tous les cas, ça n’était pas juste de la confronter à ça comme ça, d’un bloc à son arrivé. De toute manière, c’était à elle de décider d’en parler, et il ne pouvait l’y forcer en aucun cas.

- Mais toi, raconte c’était comment l’Australie, les dragons tout ça ? J’suis toujours pas tata ?! Non parce que si c’est le cas, j’veux être la marraine, ça va d’soi et j’veux être demoiselle d’honneur aussi tant qu’à faire.

Adressant à son tour un grand sourire à sa petite sœur, Jake avait rit, faisant mine de ne pas tenir compte de son changement violent de sujet.

« Primo : chaud ! À côté d’ici, c’est le jour et la nuit. Les premiers jours, j’faisais l’étoile de mer en suffoquant, bref, violent comme changement. Du coup j’me suis mis au surf histoire de me rafraichir… et aussi parce que j’avais une prof particulièrement canon. Accessoirement. Mais non, pas de bébés. On vient de se séparer. Et les dragons ; c’était juste génial. Bon, j’me suis fait esquinter pas mal de fois, mais ça valait le coup d’œil, clairement. J’ai des photos dans ma valise, si tu veux voir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7781
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   Jeu 1 Aoû 2013 - 13:06

Peut-être qu’un jour, elle lui raconterait tout, ou ferait en sorte qu’il l’apprenne car après tout, il restait tout de même son grand frère. Celui à qui elle avait toujours tout confié, mais pas maintenant, pas alors qu’elle venait de le retrouver. Il était trop tôt pour les mauvaises nouvelles, trop tôt pour lui avouer qu’elle avait failli y rester et qu’elle avait été forcée de grandir sans en avoir le choix ! Quand elle y repensait, elle n’était qu’une gamine se préoccupant de ses études, ses rêves de réussite… Son envie de pourrir la vie de Marek à ses heures perdues… Tout ça lui paraissait tellement puéril et dénué de sens à présent. Ils avaient bien d’autre chose à se soucier dorénavant, et quelque part, la fille qu’elle était à cette époque lui manquait un peu parfois, son innocence et sa naïveté n’étaient plus et elle se sentait plus adulte que jamais.

« Ouais, il est typé asiatique, c’est ça ? Il était avec Maxence. »
- C’est ça… Et c’est accessoirement mon bras droit, mon amant et mon meilleur ami. Oui tout ça en même temps !

Oui tout à fait, elle venait de dire que c’était son amant en présence de son frangin surprotecteur et ça avec un grand sourire. Si Maxence était une crème, Takuma l’était tout autant et la petite Dakota était certainement la plus chanceuse des femmes de ce château puisque le petit asiatique était raide dingue d’elle…

- Enfin ex-amant… !

Oui rattrape le coup c’est bien ! Bien qu’il entendrait sûrement parler de cette histoire, une façon comme une autre de l’éloigner des rumeurs sur Marek et elle qui allait plus que bon train… D’ailleurs, elle se demandait s’il était au courant du fait qu’il soit prof ici. Certainement pas, sans ça il l’aurait sûrement déjà trouvé et… Assassiné.

Alors pendant qu’elle l’avait écouté, la jeune femme s’imaginait déjà retourner dans sa famille pour rassurer sa mère et son père, revoir ses autres frères et les serrer dans ses bras. Vivre de vrais moments en familles, des repas, des parties de déconne, des engueulades, des réconciliations… Bref des petites choses anodines pour certains mais qui manquaient cruellement la jeune femme qu’elle était. Sa maison lui manquait… sa chambre. L’espace d’un instant, la nostalgie l’avait complètement inondée et si son frère n’avait pas ramené sur le tapis son vécu personnel, elle aurait pu se plonger dans la salle commune pour retrouver tout ça… Alors elle lui avait révélé des choses, sans trop se dévoiler non plus.

« Le vampire et deux ou trois galères… ce qui est flippant, c’est que ça, ça doit être une version bien édulcorée et acceptable pour le grand frère qui se fait du souci. »

Elle avait souri, ce qui en somme pouvait se traduire par un magnifique : « En gros c’est ça. »

« Je suppose que j’dois te croire et partir du principe que ça aurait pu être tellement pire que tout ça est plutôt positif ? »

Il l’avait prise dans ses bras, l’embrassant comme il avait toujours eu l’habitude de faire et la jeune femme n’avait pu que profiter de cette étreinte.

« J’aurais dû essayer de venir plus tôt. J’suis désolé pour tout ça. »
- J’te raconterai tout, promis… mais pas aujourd’hui, on aura tout le temps… J’veux juste profiter de toi et de toutes les nouvelles que tu pourrais m’apporter… J’vais bien Jake, j’te promets que j’vais bien. J’ai plusieurs personnes qui veillent sur moi, dont Takuma… Et je sais que tu t’inquiètes pour moi, mais tu n’aurais rien pu faire en arrivant plus tôt, t’as pas à t’excuser ou autre. Tu pouvais pas savoir, personne ne savait.

Et Marek aussi veille au grain mais quelque chose me dit que… déjà il n’apprécierait pas que je le dise et ensuite, pas sûre que tu supportes la nouvelle donc abstenons-nous d’évoquer son nom. Parlons plutôt de l’Australie, c’est bien l’Australie comme sujet de conversation !

« Primo : chaud ! À côté d’ici, c’est le jour et la nuit. Les premiers jours, j’faisais l’étoile de mer en suffoquant, bref, violent comme changement. Du coup j’me suis mis au surf histoire de me rafraichir… et aussi parce que j’avais une prof particulièrement canon. Accessoirement. Mais non, pas de bébés. On vient de se séparer. Et les dragons ; c’était juste génial. Bon, j’me suis fait esquinter pas mal de fois, mais ça valait le coup d’œil, clairement. J’ai des photos dans ma valise, si tu veux voir. »
- J’me disais aussi qu’il te fallait une bonne motivation pour monter sur une planche… Tu pourras toujours parler avec Enzo, il en rêve la nuit de retrouver ses plages.

A sa mine presque déçue, on pouvait deviner que l’idée de papouiller un neveu ou une nièce ne l’aurait pas dérangée plus que ça. Mais bon, elle ne perdait pas espoir, avec son charme indéniable, il n’aurait aucun mal à se faire des admiratrices ici-même… Faut juste qu’il évite les pétasses rousses de chez les verts et tout ira pour le mieux !

- Allez vient, faut que j’te présente à ma p’tite assemblée. Et tu pourras en profiter pour me montrer tout ça.

Oh oui elle avait envie de voir tous ses souvenirs, se nourrir du monde extérieur pour oublier l’espace d’une heure ou deux qu’ils étaient bloqués ici pour une durée indéterminée. Et puis elle était certaine que découvrir avec qui elle trainait à présent l’intéressait un minimum. Qu’il voit que ses fréquentations étaient plus que respectables et aussi pour que tout le monde évite de parler de Marek en sa présence, on sait jamais dans un couloir… Là au moins ils seraient au courant de qui il était… Ca lui laisserait peut-être un peu plus de temps !

Topic fini
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: This is the life - Aileen   

Revenir en haut Aller en bas
 
This is the life - Aileen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle-
Sauter vers: