AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 11 Mar 2013 - 16:51

Julian & Riley.
Vendredi 13 Juin 2014 ▬ Début de nuit.

There’s a place I wanna go
And a life I wanna know
But you crucified my heart of gold

Il y a des choses qui font réfléchir, c'est indéniable. Il y a des choses qui nous permettent de nous rendre compte qu'on a un peu trop tendance à se regarder le nombril, nous, pauvres petits êtres humains fragiles et sensibles. Égoïsme, égocentrisme, et j'en passe. Des réactions humaines il paraît et je n'ai pas la prétention de pouvoir affirmer, crier, haut et fort que ça n'est pas vrai. Il se trouve que ces dernières semaines j'ai eu tendance à m'enfermer dans une bulle d'autodestruction sans comprendre pourquoi, sans le voir venir et lorsque je m'en suis rendu compte j'ai cru que rien n'y changerait alors j'ai continué ma chute tranquillement. C'est facile de se laisser aller et de ne pas essayer de se battre pour s'en sortir. C'est facile de se conforter dans un état de victime. Comme disait Timon : Si le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. Oui j'ai des supers références mais le roi lion c'est juste terrible quoi Shocked Enfin bref ! Non, ça n'est pas ma vision des choses et j'ignore ce qui m'a fait prendre conscience que ma petite crise était stupide mais je suis bien contente d'avoir enfin ouvert les yeux. Rome ne s'est pas faite en un jour, et non je ne vais sans doute pas me réparer comme ça, d'un claquement de doigt et du jour au lendemain mais j'imagine que le processus est enclenché.

Samedi dernier, je crois que j'ai touché le fond et surtout le fond d'une bouteille de Tequila. C'était pitoyable et je pense que c'est en partie ça qui m'a frappé. Si je suis capable d'en arriver là c'est que je suis déjà descendu trop bas. Ce qui cloche chez moi ? A vrai dire je n'en sais trop rien, c'était sans doute un ras le bol général et au lieu de me remettre en cause je me laissais tomber en mettant plus ou moins ça sur le dos des autres. J'ai voulu fuir la solitude en m'y enfermant, plutôt paradoxale non ? Surtout très contre-productif. Aujourd'hui je vois les choses différemment, oui, j'ai ouvert les yeux et décidé de changer certains trucs. A commencer par ma façon de voir les choses ces dernières semaines. Je veux retrouver mon côté positif, je veux redevenir la Riley que tout le monde ou presque – parce qu'on ne peut pas plaire à tout le monde – apprécie, qui est toujours présente pour ceux qui en ont besoin. Mais avant ça, je veux me reconstruire et je sais que c'est un chemin que je dois emprunter seule. Ça ne veut pas dire pour autant que je me coupe du monde simplement j'essaie de ne rien attendre des autres pour l'instant et à vrai dire avec les examens qui arrive dans moins d'un mois, ça n'est pas un mal. J'ai pris du retard avec cette petite baisse de régime, alors depuis le début de la semaine je m'attèle à le rattraper autant que possible.

A l'heure actuelle je suis assise à ma place favorite, dans la Salle Commune des Serpentard. Un fauteuil près des fenêtres, sur lequel je suis posée en tailleur, un livre entre mes genoux, une plume dans la main et un parchemin sur l'accoudoir tout comme mon encrier. J'ai laissé Monkey dans sa cage pour être tranquille et ne pas me disperser même si mes yeux vagabondes régulièrement sur le Lac. La vue est magnifique d'ici et le soleil qui se reflète sur l'eau éclaire tous les environs. C'est très agréable. Ce qui l'est moins en revanche ces les trois garçons qui parlent d'un sujet qui fâche, ou plutôt qui me fâche parce que je ne peux pas parler pour les autres même si je ne suis pas la seule à trouver ça lamentable. Si au moins ils faisaient ça discrètement mais non … Ce sont des sixièmes années, ils étaient donc aux premières loges ce jour là. J'ignore leur nom mais je sais qu'ils ne font pas partie des amis de Lukas, ni de ceux de Jamie, et je suppose encore moins de ceux d'Enzo à les entendre. Oui, je suis au courant, et qui ne l'est pas ? Je n'étais pas là mais je sais ce qu'il s'est passé mercredi dernier et je crois que si je n'avais pas commencé à remonter la pente par moi même, cet événement m'aurait fait réfléchir. Je connais Enzo, j'ai rencontré Kyle et ça me fait mal pour eux. Comme tous ceux qui tiennent à eux ou ont un coeur tout simplement, je me sens impuissante mais je sais qu'il n'y a rien d'autre à faire que de rester à ma place et de ne pas m'en mêler. Je n'ai revu ni l'un ni l'autre depuis, je n'ai pas évoqué le sujet avec Lukas, je lui ai juste demandé si ça allait. Je n'ai pas revu Jamie non plus mais j'imagine qu'il ne doit pas spécialement bien le vivre. Je sais que Rosa a été secouée, et j'imagine que Charleen aussi. Comment est ce qu'on peut faire ça ? Comment est ce qu'on peut être aussi cruel ?

« Fermez-la ! Non mais vous avez vraiment que ça à foutre ? Allez vous acheter une vie au lieu de bavasser sur celle des autres. »

C'est plus fort que moi, il a fallu que je l'ouvre mais les entendre parler des garçons comme ils le faisaient c'était trop. Je connaissais un des secrets d'Enzo, à savoir Kyle, à présent je sais qu'il est ce qu'il est c'est à dire un Loup, et alors ? J'ai toujours aimé les potins, je ne vais pas m'en cacher, mais pas de ce genre là. Pas de ceux qui font souffrir les principaux intéressés. Étrangement, après ma petite tirade et le regard assassin que je leur ai lancé, ils se sont calmés et n'ont plus moufté pendant quelques secondes. J'imagine que la prochaine fois qu'ils ouvriront la bouche ça sera pour m'insulter moi cette fois, mais ils vont naturellement attendre que j'ai le dos tourné, vu leur dose de courage affligeante. Et puis merde, je ne supporte tout simplement pas de voir leur face de rat.

Je dois bien le dire, j'ai retiré une certaine satisfaction en les voyant sursauter quand mon livre a claqué alors que je le refermai un peu brusquement. J'ai remonté tout mon petit bazars dans le dortoir, tout en les dévisageant avec insistance en passant à côté d'eux.

Lorsque j'ai quitté la Salle Commune je n'avais pas vraiment de but précis si ce n'est celui de faire une pause et de changer d'air mais en montant dans les hauteurs je suis tombé sur Cameron, et je n'ai pas su quoi faire alors je suis restée là, comme une conne, plantée au beau milieu du couloir à l'observer de loin sans trop savoir si je pouvais, si je devais ni même si j'avais envie de l'approcher. Ça fait quelques temps qu'on passe moins de moments ensemble et je sais que si je veux repartir sur de bonnes bases, si je veux me reconstruire complètement je dois le faire seule, encore une fois. Lui saura si quelque chose cloche chez moi, et je n'ai pas envie de ruiner notre amitié avec ce qui a pu se passer dans ma tête le concernant, même si j'ai eu le sentiment que c'était tout aussi le bordel dans la sienne. Pour l'heure, je crois qu'il a de toute façon bien d'autres chats à fouetter mais nulle besoin d'être Einstein pour savoir, ou en tout cas se douter, de ce qui ne va pas. Il considère Kyle comme son frère, Enzo est son ami, sa propre vie ici n'est pas une partie de plaisir. Je crois que ça résume assez bien l'impression que je me fais en cet instant. J'allais faire demi tour quand il a relevé la tête et qu'il m'a vu, j'ai ouvert la bouche dans un réflexe désespérant mais aucun son n'est sorti, naturellement. Il m'a fait un sourire et là j'ai compris que ma présence n'était pas un obstacle à sa tranquillité alors je me suis approché, je me suis assise à côté de lui, j'ai posé ma main sur mon bras, il a posé sa main sur la mienne, ma tête à trouvé son épaule et sa tête s'est penché sur la mienne. C'était simplement naturel, et ça m'a fait du bien. J'espérai qu'à lui aussi ça lui ferait du bien.

« Je sais que je ne serai pas bien utile, mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis là. »
« Merci Riley, c’est gentil. »

Non, c'est normal.
Mais de rien.

« Je crois qu’il faut juste qu’on attende que ça se tasse, mais je sais pas si Enzo en sera capable et ça me rassure pas. »

Je n'ai rien dit, je n'ai pas bougé. Qu'est ce que j'aurai pu dire de toute façon ? Je ne peux pas me mettre à la place d'Enzo et j'imagine que pas mal de choses entre en considération mais de toute façon pour l'heure c'est avec Cameron que je suis et si lui a ressenti le besoin de parler c'est qu'il avait besoin d'être écouté. Même si ça n'était qu'une phrase. Et puis il s'est détaché, je me suis redressée pour lui rendre sa liberté.

« Je lui ai dit que j’allais voir Kyle, faut que je file. »
« Oui vas-y. »

Juste un sourire.

« On se voit bientôt ? J’ai l’impression que ça fait des lustres qu’on s’est pas vu. »

Encore un sourire, et un signe de tête. Bientôt je ne sais pas, mais si tu as besoin de moi je serais là, mon ami.

Suite à cette rencontre fortuite je suis retournée chez les Verts et je me suis remise à travailler, mais dans le dortoir cette fois, et puis l'heure du repas est arrivée. J'ai été manger, je suis redescendu dans notre Salle Commune et puis finalement … je suis remontée. Chad m'avait parlé plus tôt dans la journée d'une fête clandestine et si au début j'étais plutôt catégorique sur le fait que je n'irai pas, j'ai eu envie d'y pointer le bout de mon nez alors c'est ce que j'ai fait. Pas d'en l'optique de me mettre la tête à l'envers comme samedi dernier, mais juste pour faire un tour, voir qui serait là, casser un peu la routine, ce genre de trucs. Si j'avais su, j'aurai pas v'nu ! Comme dirait l'autre. Je n'ai pas vraiment compris ce qu'il s'est passé mais tout ce que je sais, c'est que ça a dégénéré, les Supérieurs ont visiblement débarqué même si je n'en ai pas vu la couleur et sans comprendre pourquoi je me suis retrouvée enfermée dans un endroit sombre et clos ...

« Génial ... »

Tout ce que j'adore, en somme. J'ai fait mon possible pour ne pas céder à la panique, parce que le noir et moi … comment dire … je ne l'aime pas vraiment dirons nous. J'ai donc attrapé ma baguette et un lumos plus tard je respirai de nouveau plus calmement. Jusqu'à ce que je me retourne et que je tombe nez à nez avec Julian. Je n'ai pas hurlé, j'ai juste … oui bon d'accord, j'ai eu la trouille et j'ai crié, plus par réflexe qu'autre chose. Pas un cri fort, mais un cri quand même. Et dans le genre réflexe débile qu'on a tous dans ce genre de circonstances …

« Putain, tu m'as fait peur ! »

C'est vrai qu'elle est vraiment horrible comme fille Rolling Eyes Julian … Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà eu une conversation avec elle à vrai dire, mais on a des connaissances communes je crois. Mon instinct ne me parle pas vraiment la concernant, je dois dire que je suis un peu largué. J'ai pas vraiment d'apriori sur elle même si certains de ces habitudes, comportements, fréquentations … pourraient sans doute ne pas coller avec celle que je suis. J'en sais trop rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mer 13 Mar 2013 - 23:07

Perdue. C’était sans doute l’adjective qui permettait de décrire Julian au mieux ces derniers temps. SI bien sûr la demoiselle arborait toujours le même sourire, le même air coquin et si elle passait toujours pour la petite peste de service, au fond, rien n’était comme avant. Déjà, son entrevue avec Ricardo l’avait pas mal secouée. Alors bien sûr ce qui en résultait était plutôt positif puisque les deux jeunes gens avaient réussi à renouer le contact mais la rousse avait été confrontée à ses peurs. Elle avait du se mettre face au fait qu’elle avait besoin de son ami mais qu’ils pouvaient aussi se perdre l’un l’autre avec trop de fierté. Il fallait donc qu’elle apprenne à se remette en question. Seulement voilà, ce n’était clairement pas dans ses habitudes et elle savait bien que si elle se lançait dans cette voie, elle allait le faire à fond. Au moins, c’était un avantage avec elle, elle ne faisait jamais les choses à moitié, toujours à fond. Seulement pour le coup, c’était bien ce qui la retenait. Faire le ménage en elle, allait chercher la petite bête, remuer un peu tout ça pour voir ce qu’elle avait fait de travers, où elle s’était égarée… Non décidément Ju’ ne se sentait pas capable de faire un truc pareil, c’était bien trop… effrayant. Et pourtant, il fallait bien avouer que sur certains sujets, il était temps qu’elle accepte de regarder au-delà de la surface, qu’elle rejette de vieux raisonnements préconstruits pour enfin chercher à comprendre, chercher un fond de vérité. Le premier sujet qui était concerné par ce nécessaire retour sur elle-même, c’était sans doute ses problèmes de flashs. D’autant que pour le coup, elle avait toutes les clés en main. Mais non, la demoiselle campait sur ses positions, sur l’idée que ce n’était pas le bon moment, qu’elle devait mieux obtenir cela de ses parents etc. Des prétextes, au final Julian en était consciente, elle ne cessait de se servir de prétextes variés pour dresser des barrières entre elle et la possibilité de se remettre en question. Cependant, cela allait en totale contradiction avec son besoin de toujours tout contrôler. Pour avoir le contrôle, elle devait avoir la connaissance or dans le cas présent, elle ne savait rien, elle nageait dans l’ignorance et de fait, c’était toute une partie d’elle-même qui lui échappait, qui lui glissait lentement entre les doigts… Et pour couronner le tout, c’était clairement le bordel du côté de ses sentiments. Plus elle cogitait et plus la situation avec Jeroen lui paraissait étrange. Pourtant, elle avait l’habitude de gérer avec les mecs, de saisir les subtilités d’autant que la plupart du temps elle se contentait de petites aventures sans importance. Mais là, elle était perdue une nouvelle fois. Julian n’avait aucune envie de s’attacher ni de s’avouer que son camarade pouvait avoir un statut particulier et pourtant, leur petite aventure dans la Salle des Sentiments restait gravée dans sa mémoire. Elle n’arrivait pas à l’oublier et surtout, elle n’arrivait pas à en parler sur un ton léger comme elle avait coutume de le faire en ce qui concernait ses autres conquêtes. Ce type l’obsédait, il allait bientôt la rendre folle. Il fallait clairement qu’elle prenne les choses en main. Mais encore une fois, elle n’envisageait pas vraiment de se questionner elle-même, non elle comptait plutôt aller voir le principal intéressé pour savoir ce que lui en pensait. Solution de facilité sans doute, surtout la seule solution envisageable pour la rouquine. Clairement cela montrait bien que quelque chose clochait… Grrr, elle allait devenir violente à ce rythme. Trop de prises de tête, ce n’était pas son genre, sa philosophie ressemblait plus à vivre à fond, foncer et ne pas se poser trop de questions. C’était complètement raté pour le coup. Il fallait qu’elle se secoue, qu’elle se tire de cette fichue situation.

Du coup, pour se remettre sur les rails, Julian avait décidé de mettre en place sa technique favorite : s’occuper en permanence de telle sorte qu’elle n’ait pas assez le temps de penser pour se faire des nœuds au cerveau. La jeune femme s’était toujours adonnée à cette méthode et en général elle portait plutôt bien ses fruits. Le problème c’était que cela avait clairement tendance à repousser les problèmes au lieu de les régler. Alors quand il s’agissait de prises de tête mineures, c’était clairement efficace puisqu’avec le temps elles perdaient de leur importance mais dans ce cas, Ju’ elle-même savait très bien que cela ne fonctionnerait jamais. Ce qui la taraudait dernièrement avait trop de valeur à ses yeux, était trop important pour sa vie dans son ensemble pour qu’elle puisse voir un effet dessus avec le temps. Seulement se combattre soi-même n’était clairement pas une tâche évidente et tant que personne ne lui dirait de se secouer, elle ne le ferait pas. Mais qui pouvait bien le faire ? Elle n’accordait pas de crédit à beaucoup de monde, il restait alors Sean et Ricardo. Mais elle ne se voyait clairement pas parler de ses flashs et encore moins de Jeroen à Sean pour le moment et quand à Ricky… Ils venaient tout juste de se réconcilier alors ce n’était pas le moment de l’accabler avec toutes ces histoires. Donc, la demoiselle était dans une impasse et elle ne pouvait compter que sur elle-même. Alors elle aurait pu en profiter pour bosser ses cours de manière accrue, après tout c’était un bon moyen de s’occuper l’esprit. Seulement dès qu’elle avait fini les devoirs obligatoires et les quelques révisions dont elle ne pouvait clairement pas se passer, elle avait la bougeotte et ressentait le besoin d’aller se promener, de faire autre chose en tout cas. En général cela finissait en petite escapade dans le parc ou en discussion animée avec certains de ses camarades pour organiser la prochaine soirée clandestine. Cette dernière proposition était de loin sa favorite. Faire la fête était clairement son activité favorite, surtout quand elle avait quelque chose à oublier et puis, elle faisait partie des fidèles du milieu dans le Château, elle avait une réputation à tenir tout de même…

Ainsi donc, Julian s’était encore retrouvée mêlée dans les bons, ou mauvais plans, tout dépend comment on envisage les choses. Avec quelques camarades ils avaient décidé de préparer un petit événement pour célébrer le week-end. Ju’ n’était pas à l’origine du truc mais elle avait participé en s’occupant des petits arrangements pour l’approvisionnement d’alcool et compagnie. D’autant qu’elle apparaissait souvent comme pratique étant donné qu’elle avait plutôt une bonne réputation auprès des Supérieurs ou du moins, qu’allant dans leur sens, elle n’avait pas de problèmes avec eux contrairement à la plupart des résidants du Château. Cela l’avait occupé pendant un bout de temps et au moment de la soirée, elle avait retrouvé son sourire de façade. De plus, ayant fortement envie de s’amuser, la jeune femme n’avait pas hésité à s’habiller de manière discrètement provocante. Autant dire que son haut plutôt près du corps et légèrement décolleté faisait partie de son plan d’aération de l’esprit. Surtout que ça marchait plutôt bien, puisqu’avec sa réputation de fille assez légère, plusieurs mecs lui firent remarquer qu’elle était charmante ce jour-là. Elle se contentait d’un clin d’œil avant de détourner son chemin. Légère oui mais pas facile non plus. Julian n’était pas prude, loin de là, mais elle ne tombait pas non plus dans les bras du premier venu, quelques critères étaient nécessaires quand même… Toujours était-il que la rouquine se trimballait toujours une bouteille à la main et s’était même procuré un paquet de cigarettes pour la soirée. Elle qui ne fumait pas en ressentait l’envie ce soir-là, comme un besoin de profiter, de faire des folies. Elle se déhanchait aussi pas mal, provocatrice comme à son habitude. Si elle en agaçait plus d’un, elle le savait parfaitement, elle parvenait à attirer quelques personnes dans ses filets. Seulement tout ne se passa pas comme prévu et encore une fois, sa volonté de passer un simple moment de détente tomba à l’eau.

La petite soirée avait bien trop vite tourné au gros bordel. Les Supérieurs les avaient trouvés cette fois, il fallait ne pas croire, ils ne pouvaient pas les duper à chaque fois. Suivant son instinct, la demoiselle avait pris la fuite et s’était réfugié, sa bouteille dans une main et sa baguette dans l’ordre, dans la première pièce qui passait. Julian n’était alors clairement pas de bonne humeur et avait fortement envie de tout envoyer valser. Ce fut à cet instant précis qu’elle entendit une voix. Elle se retourna alors mais avant qu’elle ne pense même à allumer sa baguette (un peu d’alcool ça ralentit tout de même), elle vit le jet d’un lumos et entendit un cri. La rousse sursauta avant d’éclater littéralement de rire. En face d’elle, il y avait Riley, une fille de sa maison, appartenant même à l’équipe de Quidditch, elle l’avait repérée en venant supporter Ricardo à l’époque où il jouait encore. Un an de plus qu’elle si ses souvenirs étaient bons mais à part ça, elle ne savait pas grand-chose de la demoiselle. Mais sur le coup, elle s’en fichait, la mine surprise de sa camarade, son petit cri et le ridicule de la situation n’avait pas pu l’aider à garder son calme. Franchement c’était risible. Ju’ reprit cependant son calme, bu une gorgée à sa copine la bouteille avant de la poser au sol. Elle se dirigea alors vers la porte et lança rapidement quelques sorts, il valait mieux qu’elles restent là un bout de temps et qu’elles ne se fassent pas repérer, juste le temps que les Supérieurs relâchent la garde.

« J’espère que je ne te fais pas vraiment peur parce qu’on est coincées ensemble un petit bout de temps à mon avis… »

En temps normal, Julian était plutôt du genre à se montrer vite hostile envers les filles. Esprit de compétition sans nul doute, d’autant que Riley était quand même assez importante chez les Serpentards en tant qu’attrapeuse. Mais pour le coup, Ju’ pensait à son bien être et si elles commençaient à se crêper le chignon dès maintenant, la situation allait très vite devenir totalement insupportable. Aussi, alors qu’elle retournait prendre sa copine bouteille, elle la tendit à la jeune femme, avec un petit air de résignation.

« Si tu veux, ça aide à faire passer le temps… »

Dans le même temps, Julian se mit à déambuler dans la pièce, observant un peu le tout. Rien de bien intéressant, quelques vieux meubles sans aucune importance. Cette soirée était si bien partie pourtant… Et merde… Julian eut envie de frapper dans un truc mais elle se ravisa, ce n’était pas malin. Par contre, elle avait clairement besoin de s’occuper, elle était dans l’ambiance de la fête et attendre les bras croisés l’ennuyait profondément. Aussi, elle retourna toute son attention sur sa camarade. C’était sans doute elle qui pouvait lui apporter la meilleure dose de divertissement. Au pire, si elles ne s’entendaient pas, elles pourraient la charrier… Mais bref, ce n’était pas la question, pour l’instant elle partait sur des bases neutres et du coup, elle lança la conversation sur le premier sujet venu.

« Alors, t’étais venue pour quoi toi. Tes potes, l’alcool, les mecs ou les filles ? »

Bah quoi ? Une question à l’image de celle qui la posait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 18 Mar 2013 - 22:24

A quoi ça rime tout ça ? Jeunesse décadente qui noie son chagrin et son ennuie dans l'alcool, la drogue, le sexe et la musique qu'elle écoute tellement fort que ses tympans risquent de se déchirer. Et le sang sur le tapis, qui est ce qui va le nettoyer ? Certainement pas elle. Mais sur le moment qu'est ce qu'on s'en fout ! Si on fait ça c'est qu'on a besoin de débrancher et pendant ces quelques heures le reste n'a pas d'importance. Rien n'a d'importance, de la tombée de la nuit jusqu'au levé du jour. Voilà à quoi se résume notre vie ici : Encaisser et trouver tous les moyens possibles et imaginables pour débrancher. Le truc, c'est que c'était déjà comme ça avant qu'ils arrivent et s'auto-proclament maitres des lieux mais peut être un peu moins intense parce qu'on tentait d'oublier n'était pas … disons que la façon d'oublier et son degré sont à la hauteur de ce qu'il y a à oublier. J'ai toujours été une fêtarde, une fêtarde qui sait faire la part des choses même si ces derniers temps j'étais un peu paumé. Est ce que j'aurai pu mal tourner ? J'en sais rien, comment le savoir ? Je sais juste que j'ai repris le contrôle de mon existence après avoir descendu une bouteille de Tequila avec Megan le week end dernier et c'est reparti comme en 40. C'était une soirée mémorable et on s'est vraiment bien marrées toutes les deux. On a bu, on a refait le monde, on a dansé jusqu'au bout de la nuit et le reste n'existait plus. Ça m'a fait beaucoup de bien et finalement ça ne s'est pas si mal terminé que ça au vue de la dose d'alcool qu'on a ingurgité chacune. Une gueule de bois assez phénoménale mais au moins je ne me suis pas réveillée dans le lit de n'importe qui. Pas de trou de mémoire à ma connaissance, juste un beau mal au crâne, et non je n'ai même pas eu le droit à un tête à tête avec la cuvette des toilettes. Si ma mère m'avait vu … RILEY SARAH JENKINS ! Bla, bla bla. C'est mal. Il faut être une jeune fille bien élevée, tout ça, tout ça. Désolée maman mais je serai une jeune fille bien élevée un autre jour. J'ai fait ma pétasse sur le dancefloor comme j'ai toujours eu l'habitude de faire, parfois limite allumeuse, mais tout le monde ici sait que je ne fais pas partie de celles qui se donnent. J'ai dérapé une fois, avec ce crétin de Ryans, et j'envisage pas que ça se reproduise spécialement mais … dans le fond c'est pas si grave que ça. Entre « adultes » consentant, finalement y a pas vraiment de problème. Faut savoir poser ses limites c'est tout, et être en accord avec soi même. J'ai jamais jugé les filles qui prenaient ça à la légère, parce que chacun fait ce qu'il veut après tout, mais je crois que ça n'est simplement pas mon délire. J'aime m'amuser, mais pas comme ça. Je crois pas pourtant que le sexe est une valeur particulière à mes yeux, et tout ça c'est pas vraiment des principes non plus. En fait, ça ne me tente pas, c'est aussi simple que ça. Et le jour où ça me tentera et bien soit. Qui vivra, verra, comme on dit.

Ce soir je ne m'attendais à rien de spécial, j'avais simplement envie de changer d'air après avoir potassé toute la journée entre les cours, les devoirs et les révisions. J'avais envie de bouger et surtout de m'éloigner de ces crétins qui n'ont rien de mieux à faire que de raconter de la merde dans le dos des autres. J'ai toujours eu horreur de ce genre de comportements mais ça me touche d'autant plus que je connais les principaux intéressés. On n'a beau ne pas être vraiment proche, ça m'a touché et ça me touche encore. Et le fait de savoir que Lukas à été aux premières loges ça … çe me met hors de moi. Ce sont des enfants, comment est ce qu'on peut faire ça ? Des gosses. Et Jamie, Charleen, ou Rosa, c'est pareil ! Comment est ce qu'ils vont se remettre d'un truc pareil ? Ils n'ont peut être pas souffert physiquement mais c'est bel et bien un choc qu'ils ont du vivre. Enfin bref, je ne pourrai pas changer les choses et les ressasser n'arrangera rien alors …

En attendant, même si j'étais sorti pour faire la fête c'est rapé, et me voilà enfermée avec une belle rousse dans un petit recoin sombre. Dit comme ça, ça pourrait presque être excitant. Enfin si j'avais pas hurlé comme une vieille bonne femme qui a peur d'une souris en me rendant compte que je n'étais pas seule. Ahum. Et pour ceux qui se poseraient la question, non je ne suis pas lesbienne, je dis simplement tout ce qui me passe par la tête. En plus de ça, elle est jolie non ? Pas pour autant que je vais me jeter sur elle Rolling Eyes Bande de pervers. Enfin au moins je la fais rire, et vous savez ce qu'on dit : Femme qui rit … Ok j'arrête de faire fonctionner votre imagination, ça va finir par se retourner contre moi.

« J’espère que je ne te fais pas vraiment peur parce qu’on est coincées ensemble un petit bout de temps à mon avis… »

Et moi qui aime tellement l'obscurité, et les petits endroits étroits, telle que tu me vois, je saute de joie.

« Je crois que je devrais survivre, j’ai connu plus effrayant. Physiquement en tout cas. »

Genre … Cudrow par exemple. Alors lui il est sacrément effrayant. Ça doit faire un choc de le croiser le matin au réveil, avec sa tête de con.

« Si tu veux, ça aide à faire passer le temps… »

Hum ? Ah.

« Non merci, j’essaie de me calmer là dessus. Et je passe pour une alcoolique avec une phrase pareille mais peu importe. »

Elle a commencé à faire le tour du propriétaire, moi je me suis contenté de tourner sur moi même, ma baguette toujours dans les mains et le lumos toujours actif, juste pour voir à quoi ça ressemblait vraiment aux alentours. Je crois bien n'avoir jamais mis les pieds ici en 8 ans à Poudlard, comme quoi tout est possible. On croit qu'on en a fait le tour, mais non.

« Alors, t’étais venue pour quoi toi. Tes potes, l’alcool, les mecs ou les filles ? »

C’est … une question pertinente et intéressante. A vrai dire, pourquoi est ce que j’ai pointé mon nez à cette soirée ? Par envie ? Pas spécialement. Ça n’était pas vraiment du dépit non plus. Je dirai une sorte d’automatisme mais en tout cas je ne cherchai rien de spécial.

« En fait … J’en sais trop rien. Je suppose que j’avais le nez collé dans mes révisions depuis trop longtemps et les p’tits branleurs qui trainaient dans la salle commune me tapaient sur les nerfs. Une chose en entrainant une autre je me suis retrouvé là bas sans vraiment trop y faire attention. »

Normal Rolling Eyes L'appel de la fête est une chose incontrôlable il faut croire. Elle s'ancre dans votre inconscient et prend les commandes.

« Y avait effectivement des potes, de l’alcool, des mecs et des filles. J’me suis dit qu’il y avait pire endroit sur terre alors pourquoi pas. »

Des potes a qui je n'ai pas vraiment parlé en dehors de « Salut, ça va ? » et autres banalités dans le genre. De l'alcool que je n'ai pas bu. Des mecs que je n'ai pas vraiment regardé. Des filles avec qui je n'ai pas vraiment échangé. J'ai toujours préféré la compagnie des garçons je crois. Pas pour autant que j'ai pas de copines mais j'en sais trop rien, c'est moins compliqué avec eux j'ai l'impression. Et puis je calcule pas, c'est juste comme ça.

Je me suis moi aussi mise à faire les cents pas, à visiter, tout en lui répondant d'un air un peu distraits. Mon regard s'est posé sur la lucarne en hauteur et je me suis dit que c'était bien lumineux dehors. J'ai rapidement compris pourquoi.

« Tiens, c'est la pleine lune. »

Réflexion faite plus à moi même qu'à son adresse mais je l'ai formulé à voix haute alors que mes yeux se perdaient vers le ciel. Elle est haute, belle et ronde et mon esprit glisse vers un visage, puis un deuxième. Je ne sais pas combien ils sont dans le château mais j'ai une pensé pour tous ceux qui sont sans doute déjà entrain de cavaler sur quatre pattes quelque part. Je me rends compte que je n'ai jamais eu peur, tout simplement parce que je n'y ai jamais réellement pensé. Je ne me suis jamais retrouvé face à un Lycan sous sa forme animal et avant de savoir qu'Enzo en est un, je n'ai jamais eu connaissance de l'un d'entre eux dans les personnes de mon entourage. Peut être qu'il y en a d'autres et que je l'ignore après tout, puisque ça n'est pas écrit sur leur front même si maintenant que je le sais je comprends certaines choses. Hammerschmitt en est un aussi, mais lui c'est un prof, ça n'est pas pareil.

« Et puis merde, j'arrêterai demain. Cimer. »

Oui ça m'a pris comme ça, je suis revenu sur mes pas, j'ai attrapé la bouteille et j'en ai bu une gorgée avant de finalement m'adresser à elle. Après tout, avoir un conversation en général c'est mieux à deux, au minimum. Et comme elle le dit, on risque d'être coincées là un petit bout de temps alors ...

« Et toi ? Qu'est ce que tu venais chercher ? »

Ben quoi ? Question bateau apporte réponse bateau qui elle même soulève autre question bateau. C’est comme ça que fonctionne la communication entre êtres humains, j’y peux rien, c’est pas moi qui ait inventé le concept.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 25 Mar 2013 - 16:11

Un léger rire. Julian trouvait que cette petite entrevue commençait plutôt bien puisqu’elle avait pu rire légèrement alors que Riley affirmait qu’elle avait déjà vu des personnes, ou choses peut être, bien plus effrayantes qu’elle sur le plan physique. Il fallait bien avouer que ce n’était pas vraiment compliqué. Julian n’était une grande adepte du sport pour le sport et des gros muscles. De plus, physiquement, bien qu’ayant des formes, elle ressemblait bien plus à une crevette qu’à une athlète de haut niveau. Cela ne la dérangeait pas le moins du monde d’autant qu’au moins, elle était sûre de ne pas réellement faire peur à sa camarade. La situation aurait été difficilement tenable dans le cas inverse, il faut bien l’avouer. Cependant, il faut bien avouer que la rousse fut un peu déçue quand sa camarade refusa de boire dans la bouteille qu’elle lui tendait, elle se contenta pourtant d’hausser les épaules. Elle pouvait comprendre, elle reposait aussi parfois son foie quand elle avait passé trop de soirées à boire comme un trou ou ce genre de choses. Mais pour être très honnête, cela faisait mal à Ju’ de dire totalement adieu à la fête qui se déroulait un peu plus tôt et elle avait placé quelques espoirs dans l’idée de boire un bon coup avec la jeune femme. L’alcool ça détend, ça désinhibe et ça aide à rire pour rien, à passer un bon moment sans trop chercher plus loin. Solution de facilité sans doute mais vu qu’elle ne connaissait pas sa camarade, elle préférait mettre une certaine barrière ou du moins, se préparer à la possibilité qu’elles ne s’entendent pas parfaitement. Pas de préjugé. Cela allait être la grande mission de la jeune Serpentard, ne pas se faire de fausse idée sur Riley, ne pas chercher à la décrypter trop vite au risque de s’inventer n’importe quoi et de bloquer toute possibilité de dialogue. Aussi, elle essayait de ne pas trop réfléchir contrairement à ce qu’elle avait tendance à faire (et oui, elle pense la p’tite !). Une bonne gorgée ça aide bien. Elle écouta ensuite la réponse de l’attrapeuse et ne pu s’empêcher de sourire à nouveau. Oui en effet, il y avait pire comme endroit que les fêtes de Poudlard, surtout en période de révisions. D’autant qu’il fallait être honnête, la fête et le remède de tous les pétages de plomb des étudiants, du moins, dans les yeux de Julian. Elle ne pouvait donc que comprendre l’argument de la jeune femme et se dire que celle-ci partait sur de bonnes bases dans son esprit. Youhou, elle en serait presque à accepter de tenter la sociabilisation avec une nouvelle personne. Décidément, la vie est pleine de surprise.

« Tu as pris la bonne décision !... Enfin, ça parait un peu con de dire ça alors qu’on a faillit se faire chopper mais sur un plan purement théorique, choisir de faire la fête, c’est toujours une bonne décision ! »

Quelle moralité, Julian ! Elle devrait donner des cours aux premières années, pour les préparer à leur vie future et en faire de bons fêtards. Cela ne plairait sans doute pas à tout le monde mais bon, elle trouvait ça plutôt sympa comme principe. La rousse reprit une gorgée comme pour saluer cette déclaration. Riley lui fit alors remarquer que c’était la pleine lune. La jeune femme tourna alors la tête vers le ciel et opina de la tête. Elle n’avait pas vraiment fait attention, pour être honnête, elle ne faisait jamais honnête à ce genre de choses. D’autant que, si elle savait bien que pour un loup-garou c’était un moment difficile, elle était à des années lumières d’imaginer que cela concernait des gens de l’école et surtout, des élèves. Même si elle avait tendance à fouiner partout, cela lui paraissait tellement improbable qu’elle n’avait même pas envisagé la possibilité. Et puis, quand bien même elle l’aurait su, elle aurait très certainement vu ces gens comme des menaces plutôt que de chercher à les comprendre, plutôt que de prendre le chemin de la compassion. Julian avait du mal à plaindre ceux avec qui elle n’avait aucun lien, surtout quand cela pouvait représenter un danger pour elle. Un système d’auto-défense sans nul doute.

Finalement, Riley céda une nouvelle fois à l’appel de la fête puisqu’elle accepta de boire un coup avec la rouquine. Cette dernière fut plus que satisfaite par ce retournement de situation et afficha un large sourire en lui tendant la bouteille. Une vraie débauchée, capable d’encourager une bonne sœur à se saouler. Ce n’était pas maintenant qu’elle allait changer, âme perdue, en perdition. Tant pis, elle brûlerait en enfer. Enfin, de toute façon elle était prédestinée, sa couleur de cheveux était signe de la marque du diable d’après certains… Comique :roll : . Bref, Julian sentait que l’alcool commençait à circuler dans son sang. Elle était loin de l’ébriété mais juste, elle se sentait un peu plus légère, un état qu’elle connaissait bien et pourtant, qu’elle appréciait toujours autant. Riley lui retourna alors sa question. Qu’est-ce qui l’attirait ? Au final, en y réfléchissant, elle ne savait pas trop. Avant les garçons oui sans nul doute mais en ce moment, avec ce qu’il s’était passé avec Jeroen, les choses semblaient avoir changé dans sa tête. Les filles ? Elle avait peu d’amies filles en réalité, et même si elle s’entendait avec certaines, elle pouvait les voir et s’amuser en dehors des soirées organisées. L’alcool ? Sans nul doute, elle y était fidèle. Il y avait autre chose, ce besoin de s’en aller, d’oublier un peut toute ce qui la tracassait dernièrement. Mais bon ça, elle n’avait aucunement envie d’en parler à une quasi inconnue. Aussi, comme à son habitude, elle préféra répondre sur le ton de la légèreté, avec un peu d’humour.

« Par habitude, je suis un vrai pilier de bar et je suis même à l’origine de plusieurs des soirées organisées ici. J’aime pas en manquer, ça ne m’arrive que rarement ! »

Débauchée du soir, bonsoir ! Là, elle venait clairement d’annoncer la couleur. Mais bon, Riley s’en doutait peut être un peu. La fille qui même dans la fuite des Supérieurs arrive à garder une bouteille d’alcool à la même n’est rarement une petite prude. En parlant de ça, elle bu de nouveau avant de rendre la bouteille à Riley. Oui, elle avait bien envie de partager. Elle se demandait bien ce que la jeune femme pouvait penser d’elle. Ju’ avait tendance à toujours vouloir être apprécié sans se l’avouer, derrière son aspect sûre d’elle. Elle agissait comme elle l’entendait et n’hésitait pas à dire merde mais il n’en restait pas moins que l’attrapeuse avait un statut à ses yeux, aussi idiot que cela puisse paraître, d’autant qu’elle était plus âgée qu’elle. Elle avait donc ce besoin d’être appréciée sans pour autant avoir envie de changer son comportement. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à tout cela à chaque fois qu’elle faisait la connaissance de quelqu’un, ça avait un petit côté maladif d’ailleurs. La rousse chercha à chasser toutes ces pensées de son esprit, voulant plutôt trouver un moyen de se divertir.

« D’ailleurs, en tant qu’habituée, je connais une multitude de jeux à boire, avec ce qu’il reste dans la bouteille, il y a de quoi bien s’amuser. Je peux t’en apprendre si tu veux, enfin si tu ne les connais pas déjà… »

Julian afficha alors un grand sourire faussement innocent. Elle aimait jouer sur sa petite bouille. Personne ne pouvait la croire si elle prétendait être une gentille petite gamine innocente et pourtant, cela ne l’empêchait de faire ce grand sourire qui montrait bien qu’elle était au fond une petite dépravée. Toujours besoin de s’amuser, de faire des conneries. Comme si prendre la vie au sérieux revenait à la gâcher. C’était sans doute le raisonnement qui dominait dans son esprit car, au fond, il était rare qu’elle accepte d’être sérieuse trop longtemps, même lorsque cela semblait s’imposer. Et puis, dans le cas présent, jouer serait peut être un moyen d’en apprendre un peu sur Riley. Son côté fouineuse ne pouvait s’empêcher de pointer le bout de son nez. Alors, comme pour encourager sa camarade à accepter sa proposition, elle reprit la parole, toujours avec ce même sourire.

« Et puis de toute façon, tout ce qui se passe dans cette pièce, restera dans cette pièce ! »

Petits yeux de chat potté. Une vraie gamine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mer 27 Mar 2013 - 18:48

Je n'ai absolument aucune volonté, ou plutôt non, disons qu'elle change d'avis comme je change de chaussettes. C'est à dire tous les jours, au moins une fois ! C'est pas bien grave, je suis jeune, et en pleine forme. Quand j'aurai passé la trentaine je ferai attention mais en attendant j'ai bien l'intention de vivre ma vie sans trop me priver. Il faut dire que j'ai relativement de la chance avec mon organisme. J'ai beau faire pas mal de sport, il se trouve que je fais partie de ces filles qui ne grossissent pas. Je ne me prive pas, et quand j'ai faim et bien je mange. Idem pour l'alcool parce qu'il ne faut pas se leurrer, ça fait grossir et c'est peut être même pire. Faites gaffe les mecs, la bière c'est bon mais vous allez voir l'état de vos abdos dans une petite dizaine d'années. Enfin bref, je crois que ça vient d'une grand lignée de femme dans la famille, d'avoir cette constitution je veux dire. Ça et l'hyperactivité, ne la négligeons pas. Parce que sans parler du sport a.k.a le Quidditch et autres exercices liés à ça, je ne m'arrête pas de souvent de bouger à l'exception de la nuit quand je dors – et encore – et quand j'ai le nez dans mes devoirs, révisions et autres travaux scolaires. On n'a beau dire mais les soirées du genre ça entretient même si d'un autre côté ça détruit. Je m'explique : Boire c'est clairement pas bon pour la santé, nos parents nous l'ont suffisamment répétés pendant des années, la plus part du temps pour ce convaincre eux même alors qu'ils avaient un verre dans la main et faire bonne figure mais peu importe. En plus il y a facilement des p'tits trucs à grignoter parce que manger c'est tricher mais grignoter c'est gérer comme on dit. En parallèle, on a l'a piste de danse et ça faut pas l'oublier. J'adore danser, c'est mon dada. Dès que j'entends de la musique je ne peux pas m'empêcher de me dandiner et je peux facilement passer une nuit entière à bouger mon corps quitte en sueur au petit jour. J'ai de l'endurance, ça n'est pas un problème. Donc voilà, finalement les choses s'équilibrent. Enfin pour ma part en tout cas. Peut être que c'est juste un moyen de se donner bonne conscience mais tant pis, c'est en tout cas pas comme ça que je ressens les choses. D'ailleurs, je dois bien le dire, ça me frustre un peu que la soirée ait été avortée maintenant que j'y pense. Avoir une activité physique en règle général ça défoule, danser c'est encore autre chose parce que … parce que … J'ai pas de raison là comme ça. C'est comme ça et c'est tout. Oh ! J'ai failli oublier le basket. J'adore le basket. Fut un temps on en faisait souvent avec Cameron dans le Parc, parfois même avec Enzo, mais ces dernières semaines c'est devenu plus rare, voir même inexistant. La faute à qui ? A nous tous j'imagine. C'est dommage, ça me manque, et maintenant que la saison de Quidditch est terminée ou presque, et même si on continuera à s'entrainer et faire des match pour le fun, j'espère bien ne pas me laisser aller et trouver un petit truc pour faire bouger mes p'tits muscles. Peut être que j'irai voir Cam pour lui proposer de faire un match quand les choses se seront un peu tassées. Après tout, lui comme les autres, il a besoin de se changer les idées. Je sais que ça le travaille, parce que Kyle est comme son frère, et quelle amie merdique je ferai si je l'abandonnai maintenant. C'est devenu compliqué parce qu'on a laissé ça s'installer, enfin moi en tout cas, mais ça peut très bien repartir comme c'est venu. C'était tellement simple avant, y a surement moyen de retrouver ça, non ?

Enfin bref, ça n'est pas avec lui que je me trouve maintenant mais avec une camarade de maison. Je crois qu'on a plus ou moins le même âge même si on n'est pas dans la même année. Je suis d'avril, c'est donc normal. Une camarade de maison donc, que je côtoie depuis des années sans réellement le faire en réalité. J'avoue ne jamais m'être posée de questions jusqu'ici et comme tout le monde j'ai entendu des racontards mais tout ça ne me regarde pas. On part de zéro elle et moi, et on n'est pas là pour juger. Pourquoi elle se cacherait si elle était vraiment de leur bord ? Oui parce que j'ai beau être tolérante, faut pas pousser quand même. Je ne peux décemment pas comprendre ceux qui marchent dans leur sillage. Donc ! Dis moi tout, Julian, qu'est ce que tu cherchais ?

« Par habitude, je suis un vrai pilier de bar et je suis même à l’origine de plusieurs des soirées organisées ici. J’aime pas en manquer, ça ne m’arrive que rarement ! »

C'est mal ! Tout ça pensé avec un immense sourire, naturellement. C'est mal, mais c'est tellement bon. Un pilier de bar, hein ? Qui a dit que les femmes ne savaient pas boire ? On est tout à fait capable de tenir la marée messieurs, et oui ! Et parfois même mieux que vous. Chose dont on ne devrait sans doute pas se vanter mais c'est encore une illustration du fait que nous ne sommes pas de petites choses fragiles que vous pouvez façonner à votre convenance, désolée. A noter que je ne les mets pas tous dans le même panier, bien évidemment. C'est juste parce que c'est fun de leur « cracher » dessus de temps en temps. Vilaine Riley.

« D’ailleurs, en tant qu’habituée, je connais une multitude de jeux à boire, avec ce qu’il reste dans la bouteille, il y a de quoi bien s’amuser. Je peux t’en apprendre si tu veux, enfin si tu ne les connais pas déjà… »

Ne me tente pas malheureuse … Tu me dis jeu, j'embarque tout de suite. Oui je crois que j'ai toujours été un peu joueuse, dans la compétition également. Après tout si j'ai atterri à Serpentard c'est qu'il y a une raison. Je n'ai pas pour habitude d'écraser les autres mais j'ai de l'ambition et je ne m'en suis jamais caché. Et un sens de la compétition relativement développé, qui se traduit assez régulièrement quand je suis sur mon balai. En fait, il est actif tout le temps, et pour n'importe quoi :gla: Et il y a effectivement de grande chance pour que j'en connaisse déjà au moins quelques uns mais regarde moi, je suis une parfaite petite innocente non initiée :angel:

« Et puis de toute façon, tout ce qui se passe dans cette pièce, restera dans cette pièce ! »

C'est ça, fais moi le coup du regard de chien battu, t'es pas crédible une seconde ! Comment ça je viens de faire la même chose ? Boh, après tout, on joue dans la même cour Rolling Eyes

« Tout ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas ! J'ai déjà entendu ça ouais. »



« Ok, de toute façon on est surement coincée ici pour une bonne partie de la nuit comme tu l'as déjà souligné alors autant s'occuper. »

J'en ai profité pour m'asseoir face à elle tout en buvant une gorgée à la bouteille qu'elle tendait pour finalement ancrer mes yeux vert dans les siens, un sourire en coin étirant mes lèvres. Légèrement provocante. Pourquoi ? J'en sais rien.

« Fais moi rêver Julian, vas-y, apprends moi la vie. »

Je reprendrai mon statut d'étudiante modèle demain. Docteur Jekill et Mister Hyde. Yin et Yang. Un côté pile, un côté face. Finalement, pas besoin d'être un Loup-garou pour changer de peau, et l'avantage c'est que dans ce cas de figure c'est en théorie pas douloureux, et surtout on peut en profiter plus d'une fois par mois. Enfin pas douloureux … ouais enfin j'imagine qu'une gueule de bois et ce genre de trucs c'est quand même moins intense qu'une transformation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 29 Avr 2013 - 13:05

C’était toujours la même musique qui résonnait dans la tête de Julian dans ce genre de moments. Un air entraînant qui lui donnait envie de sauter, de se trémousser, bref de croquer la vie à pleine dents. Ces moments de fête c’était de la joie à l’état pur, une grande bouffée d’oxygène. Elle avait l’impression de pouvoir sortir de tout carcan, se lâcher sans trop se poser de questions. Se dire qu’elle était jeune, encore cette adolescente sautillante, qu’elle pouvait se permettre de mettre le côté adulte de côté. Si elle n’était pas spécialement mature, comme tous les jeunes de son âge, elle commençait à prendre conscience de certaines choses, à voir le monde différemment. Lorsque la fête battait son plein, lorsqu’elle avait un peu d’alcool dans le sang, elle oubliait qu’elle était en train de grandir, elle oubliait tous les aspects néfastes de cette évolution vers l’âge adulte. Elle devenait totalement insouciante et pouvait profiter comme elle ne l’avait jamais fait auparavant. C’était doux, ça la secouait de l’intérieur, son cœur battait au rythme de la musique et c’était tout ce qui importait. Si la fête du jour avait été arrêtée en cours de route, elle ne comptait pas renoncer à cet état. Alors bien sûr, mettre de la musique à fond alors qu’elle et Riley devait se cacher des Supérieurs aurait été profondément débile mais les deux jeunes femmes pouvaient tout de même continuer à s’enivrer et profiter un peu. Alors bien sûr, ce ne serait pas exactement de la même façon mais Ju’ comptait bien sur l’alcool pour l’aider à profiter. C’était donc dans cette optique qu’elle avait proposé un jeu à boire à Riley. Elle avait toujours adoré ce genre de petits jeux où les langues se délient, où chacun perd peu à peu le contrôle mais toujours dans un certain cadre. Elle espérait juste que sa camarade suivrait, qu’elle ne serait pas arrêtée par une certaine timidité ou du moins l’envie de rester intègre de la manière la plus évidente qui soit. Julian avait oublié tout ça depuis bien longtemps, le plaisir et la fête chez elle passaient avant beaucoup de choses et elle avait bien du mal à comprendre que les jeunes de son âge ne pensent pas de la même façon. Après tout, s’ils ne profitaient pas maintenant, quand pourraient-ils le faire ? N’attendant donc qu’une réponse positive de la jeune femme, la rousse décida de s’asseoir par terre en tailleur pour se préparer à une petite session jeu. Aussi, lorsque Riley lâcha la fameuse phrase sur Vegas, le sourire de la demoiselle s’agrandit, elle sentait bien qu’elles étaient sur la bonne voie jusqu’à ce qu’elle accepte de manière franche. Lorsque sa camarade s’assit en face d’elle, Julian était toute heureuse. Surtout que la Serpentarde semblait la suivre dans le petit côté défi, dans l’envie d’aller un peu s’amuser, cela se voyait à son sourire, au petit air provocateur qu’elle arborait. Ju’ ne savait pas exactement ce que ça voulait dire et à vrai dire, elle n’avait pas envie de le savoir. Elle préférait être surprise, elle préférait voir au fil du temps ce que sa camarade pouvait bien lui réserver. D’ailleurs, la jeune femme la surprit lorsqu’elle lui lança d’un air un peu moqueur qu’elle devait la faire rêver, lui apprendre la vie. Loin de prendre la mouche, Julian répondit à cette phrase par un grand sourire.

« J’y compte bien ! »

Oh oui elle y comptait bien. Posant la bouteille entre les deux jeunes filles, Ju’ se mit à regarder autour d’elle pour voir si quelque chose dans le coin pourrait l’orienter pour le choix d’un jeu. Elle en connaissait pas mal mais ne savait pas trop lequel choisir. Elle se releva alors pour se saisir de quelques parchemins qu’elle posa devant elle en se rasseyant. Sortant alors sa baguette de sa poche, elle prit quelques instants pour réfléchir avant de lancer un sort pour transformer le tas en jeu de carte. Elle du s’y reprendre à deux fois mais finalement elle obtint ce qu’elle voulait et montra le jeu d’un air triomphant à sa camarade. Elle se mit alors à mélanger le paquet avant de le poser entre elles. Déjà elle sentait l’excitation du jeu monter en elle. Elle avait vraiment envie de se lâcher, comme si encore plus que d’habitude elle avait un tas de pensées à mettre de côté. Elle regarda alors sa camarade, toujours avec le même sourire puis se mit à lui expliquer les règles.


« Alors c’est très simple, on tire chacune son tour une carte. Pour celle de 1 à 10, ça indique le nombre de gorgées à boire. Si c’est rouge, c’est pour toi, si c’est noir tu les donnes à l’autre. Pour le valet, l’autre te donne un gage, dame une question à laquelle répondre et Roi la dernière de nous deux qui dit Spartacus en voyant la carte boit. Ça te va ? »


Un grand classique des jeux à boire. La seule question que Julian se posait c’était de savoir si leur bouteille tiendrait la route. Elle avait bien envie de s’aventurer et d’aller chercher celles abandonnées au cours de la petite fête mais c’était plutôt risqué. Elle envisagerait donc de le faire au moment venu. Enfin, pour l’instant, elles avaient largement le temps de jouer un peu avant de se préoccuper de ce genre de petits détails. La demoiselle tira donc en premier une carte, un 6 rouge, elle but donc ses gorgées comme prévu, de la manière la plus simple possible. Elle sentit l’alcool passer dans sa gorge. Elle n’avait jamais joué à ce jeu seulement à deux, cela promettait d’être bien comique, elle ne pouvait clairement pas échapper au fait de boire et de fait, les deux jeunes femmes risquaient de finir dans un état assez rigolo. D’un côté, Julian savait qu’elle prenait un risque, après tout, elle pouvait se retrouver à dire des trucs qu’elle aurait préféré garder secrets. En même temps, c’était ce qui rendait le tout excitant et qui lui donnait vraiment envie de s’adonner à ce petit jeu alors bon… Oui elle devait bien prendre des risques, faire des petits sacrifices pour profiter pleinement de la vie. Elle laissa donc Riley tirer une carte avant de le faire à son tour et de tomber sur une dame. Et bah voilà, quand on parle du loup… Elle se demandait bien ce que sa camarade allait pouvoir lui demander, elle se tenait donc prête à répondre à n’importe quelle question.

« Je sens qu’on va rire ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mar 30 Avr 2013 - 13:23

Apprends moi la vie Rolling Eyes Non mais qu’est ce qu’il ne faut pas entendre Riley Sarah Jenkins. Je la regarde, je la défis presque, et je crois que notre côté Serpentard à toutes les deux se révèle. C’est un peu comme une sorte de compétition, si on veut. On joue à savoir qui sera encore debout quand l’autre rampera sur le sol comme un déchet. Très glamour, je sais, enfin c’est juste une image. Quoi que, ça pourrait tout aussi bien ne pas l’être mais passons. Il y a une part de provocation là dedans et je crois qu’on y est toutes les deux réceptives. Je l’admets, je trouverai ça encore plus fun si nous étions plus nombreux, si mes amis étaient là par exemple, ou même les siens, histoire de rencontrer d’autres personnes sans avoir d’apriori puisqu’il semble que ça soit le thème de la soirée. Les Supérieurs en ont décidé autrement et d’ailleurs on devrait sans doute faire attention à ne pas faire trop de bruit mais qui sait, même si on se fait prendre, on a peut être une chance que ça soit par les autres abrutis qui nous sont tombés dessus avec Sovahnn, Alec, Enzo et Cameron il y a quelques temps. Ils s’en sont pris aux garçons, quoi que Cameron n’était plus là je crois, il a du se planquer avant qu’ils n’arrivent, mais toujours est il qu’ils nous ont laissé filer. Notre secret ? Jouer sur leur chromosome Y. Ok on s’amusait et c’était pas franchement volontaire de leur faire de l’effet mais voilà, il faut croire que voir deux filles s’embrasser ça leur faire perdre toute … responsabilité, toute réactivité, etc … Ils nous ont juste dit de rentrer, et c’est tout. Quand j’y pense, quelle bande de gros dégueulasse. Eurk, les hommes sont parfois des porcs mais bon, on les aime quand même. Tout ça pour dire que je n’hésiterai pas à recommencer. Je n’ai pas de doute sur mon orientation sexuelle, j’aime les garçons même si j’en fait pas une fixette, mais embrasser une fille c’est rien. Y a eu Sovahnn, pour le fun, Casey pour lui montrer que c’était vraiment pas un souci pour moi qu’elle soit sinon lesbienne au moins bi, et voilà. Y en aura peut être d’autre, on s’en fout, tant que tout le monde est d’accord. Et puis sincèrement, un bisou, c’est rien. Pour le reste je pense pas que je prendrais ça avec autant de légèreté et de toute façon ça ne m’attire pas mais pour un baiser, franchement, y a pas mort d’homme. Tout le monde n’est peut être pas aussi ouvert sur la question mais je suis comme je suis et on me prend comme ça. Sans vouloir faire de vilain jeu de mots.

Alors, ma chère Julian, quelle est ta décision ?

« J’y compte bien ! »

Et bien voilà, c’est réglé.

L’instant d’après elle jetait un œil à ce qui nous entourais et je suivais son regard dans trop savoir quoi chercher, puis elle s’est levée, à ramasser quelques parchemins et ait revenu s’asseoir face à moi. Après plusieurs essais, les parchemins sont devenus un jeu carte. Jeu qu’elle m’a montré l’air de dire : C’est moi qui l’ait fait ! Et ça m’a fait sourire.

« Bien joué camarade. »

Oui, bien joué, et c’est sincère. Elle a mélangé le jeu, presque frénétiquement et ni elle ni moi ne nous privions de sourire. En prenant un peu de recul j’avais clairement l’impression de voir deux gamines et c’était plutôt fun. Quand elle a décidé que le jeu était assez brassé, elle m’a exposé les règles et j’ai taché de me concentrer pour les imprimer. Dans le pire des cas, elle me les répéterai de toute façon, ça n’est pas bien grave.

« Alors c’est très simple, on tire chacune son tour une carte. Pour celle de 1 à 10, ça indique le nombre de gorgées à boire. Si c’est rouge, c’est pour toi, si c’est noir tu les donnes à l’autre. Pour le valet, l’autre te donne un gage, dame une question à laquelle répondre et Roi la dernière de nous deux qui dit Spartacus en voyant la carte boit. Ça te va ? »
« Ca m’va ! »

Et j’ai tout compris !
C’est bien Riley Rolling Eyes

Elle a choisi de commencer, je l’ai laissé faire, toute excitée à l’idée de ce que pourrait être la première carte. Verdict ? 6 rouge, WOOT WOOT ! Aller ma grande, à la tienne. Elle ne s’est pas défilée, naturellement et je dois l’admettre je n’ai pas perdu une miette de sa descente. C’est ça être une femme libre et indépendante ! On fait ce qu’on veut, quand on veut et on s’en tape des convenances. A nous deux je suis sure qu’on peut coucher la moitié des mecs de ce château. Y en a un bon paquet qui sont des petits joueurs de toute façon. Alors à mon tour, suspens …

« 9, rouge, carreau. Oïe. »

Oui oïe, et non pas aïe, même si c’est ce que ça veut dire. C’est une variante quoi. Varions un peu ! En attendant, j’y échapperai pas, et ça n’est pas mon intention. J’ai bu, 9 gorgées, tout en grimaçant parce que même si je fais ma maligne, c’est fort. Julian s’est bien fendu la poire en me voyant comme ça et ça m’a fait rire aussi. De nouveau elle a tiré une carte. Une dame. Mon sourire s’est élargit.

« Pas d’bol. Héhé. »
« Je sens qu’on va rire ! »

Tu m’étonnes !

« Hum, laisse moi réfléchir … »

Une question, un truc efficace, j’ai peut être une idée.

« Est ce que t’as déjà couché avec un ou une prof de Poudlard ? Couché, ou ce genre de trucs, élargissons un peu la question sinon c’est pas drôle. »

Si tu me dis Andrews, je serai sans doute un peu jalouse, mais je crois que je te dirai bravo même si ça n’est pas un but ni une fin en soit. C’est plutôt une faim d’ailleurs. Riley ! Vilaine fille. Nan puis sincèrement, j’allais quand même pas lui demander qu’elle est sa matière préférée Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Ven 3 Mai 2013 - 12:18

Ce petit jeu avait un aspect un peu dangereux. Julian se demandait laquelle des deux finirait par ramper par terre, laquelle arriverait encore à sortir dignement de cette pièce. Un tableau grotesque se dessinait alors dans son esprit et elle devait bien avouer que cela la faisait bien rire. Mais elle comptait sur sa résistance à l’alcool, elle était plutôt expérimentée dans le domaine et ne comptait pas se laisser avoir aussi facilement. Aussi, même lorsqu’elle s’était prise ses six gorgées, elle les avait acceptées dignement. Alors bien sûr, elle les avait senties passées, il faut bien avouer que sa gorge était légèrement agressée. Mais bon, elle se réconforta bien vite lorsqu’elle vit la carte de Riley. Un neuf rouge. Aoutch. Elle n’avait pas de bol sur ce coup. Mais bon, le premier réflexe de la rousse ne fut pas de prendre sa camarade en pitié, loin de là, elle éclata plutôt littéralement de rire. Sa petite moue alors qu’elle buvait l’alcool ne calma pas le fou rire de la demoiselle. Elle pouvait bien la comprendre mais ça l’amusait bien aussi de se dire que sa camarade avait encore moins de chance qu’elle. Bon après, la prochaine fois elle pourrait aussi tirer une grosse carte mais noire et dans ce cas, elle ferait un peu moins la maline. Mais Ju’ était prête à toutes les évidences et elle était plutôt bonne joueuse pour ce genre de trucs. Dans tous les cas elle s’amusait, il n’y avait pas vraiment de victoire possible donc tout cela lui allait très bien. Conclusion, elle pouvait rire à gorge déployée du sort de sa camarade sans trop craindre de passer pour une idiote la seconde d’après. Même s’il fallait bien avouer que lorsqu’elle tira la dame elle se demandait bien à quelle sauce elle allait pouvoir être mangée. Le temps de réflexion de la verte lui parut étrangement long. A vrai dire, sans qu’elle ne s’en rende compte, elle attachait plus d’importance que prévue à la question. A vrai dire, Ju’ était complètement plongée dans l’atmosphère du jeu et, de fait, elle sentit une petite pointe d’adrénaline avant que la fameuse question de sa camarade ne tombe. Et à vrai dire, quand elle posa enfin la question, l’hilarité de Julian reprit. Il fallait bien avouer que c’était pas mal comme question. Décidément Riley était une fille assez surprenante avec une sacrée imagination quand même. Enfin bon, soyons honnête, c’était le genre de questions qui pouvaient se poser surtout avec quelqu’un ayant l’habitude de coucher à droite à gauche mais quand même ! Julian dû donc se concentrer un peu histoire de calmer son hilarité et de reprendre son souffle avant de répondre à sa camarade.

« Et non. Si je leur ai déjà fait du charme pour avoir quelques avantages je ne suis jamais allé aussi loin. Par contre, sans avoir couché avec eux, j’avoue ne pas avoir été toujours très propre avec certains Supérieurs pour arriver à mes fins. »

Julian s’arrêta à la fin de sa phrase et éclata de rire. Ok, elle avait clairement l’air d’une prostituée là. Le pire dans tout ça c’était qu’elle ne mentait pas. Elle avait toujours su profiter de son physique plutôt avantageux et du coup, il lui arrivait parfois d’aller un peu loin mais cela portait toujours ses fruits. Elle aurait pu s’inquiéter de ce que Riley allait penser d’elle mais elle n’était franchement pas à ça près et puis il fallait bien avouer que l’alcool commençait un peu à lui monter à la tête. Elle était loin d’être totalement bourrée et de perdre le contrôle d’elle-même. Elle savait tout de même bien gérer la situation, question d’habitude ! Enfin, revenons – en à nos moutons. Les profs !

« Mais je dois bien avouer que certains profs sont mignons… Dis-moi y’en aurait pas un qui t’intéresserait par hasard ? »

Oui ce n’était pas à elle de poser de questions mais bon, c’était rigolo. Et après tout, si Riley l’avait lancé dans cette direction c’était sans doute parce qu’il y en avait un qu’elle trouvait pas mal. Après tout, il y avait des profs pas mal dans l’école. Bon après, Julian avait plutôt tendance à les mettre dans la case professeur avant d’envisager leurs charmes mais quand même. Le prof d’histoire de la magie par exemple, s’il avait le don d’énerver Ju’ car contrairement à beaucoup d’autres professeurs il ne se pliait pas devant elle, elle devait quand même admettre qu’il avait un certain charme. Dans le personnel, elle avait aussi remarqué le nouveau bibliothécaire. Si ce type avait plutôt tendance à faire froid dans le dos aux vues des rumeurs qui commençaient déjà à circuler sur lui, Julian trouvait tout de même qu’il avait un physique assez avantageux. Elle passerait sans doute pour une folle en disant cela mais bon, ce n’était pas comme si elle avait peur des Supérieurs. Enfin, pour l’instant, ce qui l’intéressait c’était plutôt de savoir quel professeur était dans les bonnes grâces de sa camarade. Voulant être sûre qu’elle n’évite pas la question, la demoiselle décida d’insister un peur sur le sujet.

« Je parie sur Andrews ou sur Rivers ! »

Bah quoi ? Il fallait bien avouer que Logan était pas mal aussi, même si dans la famille, Alec valait encore plus le détour mais bon ça, la moitié des filles du Château devait le savoir. Ce type était même pire qu’elle, à peine était-il arrivé qu’il se tapait tout le monde. Enfin, Julian pouvait quand même être fière d’être la première fille du Château avec qui il avait fricoté… Non Ju’, c’est nul d’être fière de ça… Vraiment pas, ça craint même :roll : . Enfin, toujours était-il que Julian fixait désormais sa camarade, guettant ses réactions. Du coup, elle avait encore une multitude de questions à lui poser, quand elle partait sur le terrain des potins, il était très difficile de l’arrêter. Mais bon, elle devait respecter les règles de son propre jeu sauf si elle parvenait à en détourner complètement Riley…. C’est mal de penser ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 6 Mai 2013 - 22:55

Est ce que ça n'est pas tenter le diable que d'en arriver à baisser sa garde comme ça et prendre le risque de se trouver dans une situation de vulnérabilité devant quelqu'un qu'on ne connait que très peu et qui pourrait s'avérer être ce qu'on peut appeler vulgairement une « mauvaise fréquentation » ? A l'heure actuelle, il semblerait que je n'en ai pas vraiment grand chose à faire. On a déjà fait la fête au même endroit elle et moi, regardez, on est toujours entière et en vie. Certes nous n'étions pas deux mais … voilà. On verra bien de toute façon, peut être qu'elle va essayer de me souler histoire de me soutirer des infos – sur quoi, je vous le demande. Le temps qu'il fera demain peut être – ou m'assassiner et me cacher entre deux étagères. En attendant on picole et si je suis de nature assez bavarde en règle générale, l'alcool développe ce trait de mon caractère. Julian ne semble pas s'en formaliser, d'ailleurs on dirait bien que ça la fait rire, idem pour ma question qui aurait pu l'énerver mais non, elle le prends bien et elle me réponds une fois qu'elle a réussi à calmer son fou rire. Et bien elle va être belle ce soirée, moi j'vous l'dis ! C'est promis, demain, j'arrête. Ou pas. Alors, réponse ?

« Et non. Si je leur ai déjà fait du charme pour avoir quelques avantages je ne suis jamais allé aussi loin. Par contre, sans avoir couché avec eux, j’avoue ne pas avoir été toujours très propre avec certains Supérieurs pour arriver à mes fins. »

Euh … Ok. Est ce que j'ai un avis sur la question ? Oui, mais je vais le garder pour moi. Elle fait bien ce qu'elle veut de son cul, ça ne me regarde pas, et les filles qui utilisent les mecs pour avoir ce qu'elles veulent peuvent être des garces mais aussi des sacrés malignes. Faut le dire, certains pensent avec ce qu'ils ont dans le caleçon alors ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux même. Là où ça coince pour moi c'est quand le mot Supérieur est employé. Je suis pas du genre à provoquer, ni même à crier sur tous les toits que je suis contre leur système de merde et contre eux plus simplement, mais ça se sait. Enfin les gens qui me connaissent le savent. J'ai des amis parmi les Moldus, mon père est un Moldu, alors non je ne peux décemment pas tolérer ce que font ces mecs ici mais ça n'est pas la question. Garde la face, marre toi avec elle, et c'est tout. On ne va pas gâcher la fête de toute façon, ça serait trop con. Elle se sert d'eux, c'est pas comme si elle pactisait avec l'ennemi. Ou peut être que si ? Bah ! On s'en fout. C'est mieux.

« Mais je dois bien avouer que certains profs sont mignons… Dis-moi y’en aurait pas un qui t’intéresserait par hasard ? »

Moi ? Non … Riley Jenkins où l'art de se trahir en lâchant un sourire large comme une banane.

« Je parie sur Andrews ou sur Rivers ! »

Andrews ou Rivers ? Ouais, c'est du beau morceau c'est plus un secret que l'un des deux me plait beaucoup plus que l'autre. En fait, Monsieur Andrews est hors compétition, il a sa propre catégorie. C'est un peu THE professeur en fait. Rivers ne m'a jamais attiré l'œil, pas vraiment mon genre et puis il est tellement désagréable que ça donne pas envie. Remarque ça pourrait, et y en a surement des tonnes qui trouvent ça sexy mais tous les goûts sont dans la nature après tout, et heureusement qu'on n'a pas tous les mêmes d'ailleurs parce que sinon on ne serait pas dans la merde.

« Désolée ma poule, attends que je tire une reine et là t’auras le droit de poser des questions. »

Et bien sur ...

« Et merde. »

J'ai tiré une dame, naturellement. J'ai relevé les yeux et cette fois c'est elle qui avait la banane plus une expression l'air de dire : Crache le morceau ma poule. Oui j'extrapole sans doute mais on s'en tape. C'est comme ça que je l'ai perçu.

« Ok, je l’admets, y en a un des deux qui me fait craquer mais t’as le droit qu’à une seule question donc je te dirai pas lequel ! »

:gla:
Et puis m... flute !

« En fait j'ai bien envie de partager et tu sais quoi, je trouve que Andrews a un cul d'enfer ! Bon je l'ai jamais vu en vrai mais j'imagine sous ses p'tits pantalons. J'le trouve craquant avec ses airs parfois coincés et ça me fait marrer de le mettre mal à l'aise. Je sais que je suis pas la seule à baver dessus, et je m'en fous parce que c'est juste pour le plaisir des yeux, mais franchement il est pas mal. Et j'dirai que le côté père de famille rajoute un truc en plus. »

Lukas, petite pensée pour toi. Respire, il se pourrait que j'ai trouvé quelqu'un d'autre que toi à emmerder avec les petites fesses de Monsieur Andrews.

« T'en pense quoi ? Lequel tu préfères toi ? Dans les prof ou les autres hein et ouais je sais t'as pas tiré de dame. »

Mais on s'en fout nan ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 13 Mai 2013 - 19:45

Riley et Julian devaient offrir un beau tableau du cliché que l’on a des jeunes femmes : de l’alcool et des potins. Après tout, la rousse n’avait pas envie de se cacher, ni de se mentir à elle-même, elle adorait ça. Oui, cela lui faisait plaisir d’avoir parfois des petites discussions basiques. Ce n’était pas comme si elle pouvait en parler de cette façon avec Sean et encore moins avec Ricardo. Avec une fille, c’était tout de suite différent, il y avait une certaine connexion, une compréhension assez rapide. Aussi, s’il lui arrivait surtout des fréquenter des garçons, elle était bien contente de pouvoir parler de tout ça avec une fille. Et puis, il fallait bien avouer que dès que les professeurs entraient dans la balance, cela devenait encore plus excitant. Tous les étudiants du monde ont déjà trouvé un de leur professeur mignon et puis, avec la situation actuelle, on se sentait indéniablement plus proches d’eux. Après tout, ils étaient dans la même galère, dans le même monde, ils formaient le monde du quotidien duquel on ne peut pas s’échapper. Oui, les profs étaient quelque part des prisonniers comme eux, même si certains étaient plutôt du côté des geôliers mais la question n’était pas là. La rousse devait avouer qu’elle ne cracherait pas sur certains professeurs, après tout le petit côté mûr et expérimenté était quand même assez sympathique. Et puis, on aurait beau lui dire que cela n’était pas forcément très moral, ce n’était pas comme si elle en avait quelque chose à faire. Et elle était presque sûre que Riley ne cracherait pas sur certains profs non plus. Aussi, lorsqu’elle proposa Rivers et Andrews, elle espérait vraiment avoir fait bonne pioche. Elle avait envie de nouvelles croustillantes, de petits détails à se mettre sous la dent ! Seulement voilà, sa camarade verte semblait avoir décidé d’être à cheval sur les règles du jeu. Julian ne pu s’empêcher de faire une petite moue boudeuse. C’était pas juste, elle voulait savoir et elle n’avait pas envie de renoncer, ce n’était pas son genre. Seulement, avant même qu’elle n’ait le temps de formuler la moindre protestation, le jeu sembla tourner en sa faveur. En effet, à peine Riley venait-elle de faire la maligne qu’elle tira une reine. Ju’ étouffa alors un léger rire, et la regarda avec un air malicieux et victorieux. Mais elle ne savoura que simplement sa petite victoire, ce qui comptait, c’était que sa curiosité allait enfin être satisfaite. Mais voilà, la Serpentarde ne semblait pas en avoir fini avec ces histoires de règles et commença par dire que, vu qu’elle n’avait le droit de lui poser qu’une seule question, elle ne lui dirait pas quel prof l’attirait. La rousse arqua un sourcil mais heureusement, l’alcool et la bonne humeur ambiante semblaient avoir fait leur petit chemin. Riley se décida finalement toute seule à éclairer sa lanterne et la rousse fut loin d’être déçue. En effet, Julian éclata littéralement de rire face aux propos de sa camarade. Le moins qu’on puisse dire c’était qu’elle n’avait pas sa langue dans sa poche et son franc parler rendait la situation encore plus amusante.

« Un cul d’enfer… Et père de famille… J’adore tes critères ! »

Julian mit quelques instants avant de retrouver son calme. Elle l’avait tuée pour le coup. En y repensant, elle devait avouer qu’Andrews était pas mal mais elle avait clairement du mal à être objective en ce qui le concernait. Mais bon, Riley n’avait pas tord, le plaisir des yeux compte pas mal aussi et il faut savoir se contenter parfois d’une petite œillade. Après tout, c’était parfois tout aussi agréable de juste regarder même si Ju’ avait plutôt tendance à aimer l’action et à vouloir tout concrétiser. Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir non plus. Sa camarade lui demanda alors son avis, posant une question, soulignant qu’elle n’avait pas pioché de dame mais bon… Julian afficha alors un sourire en coin. Elle était tiraillée entre l’envie de faire sa chieuse et son envie brûlante de continuer cette discussion ma foi fort intéressante.

« Je croyais que tu étais à cheval sur les règles ? »

Julian la taquinait mais c’était loin d’être méchant. Elle n’était pas dans l’attaque pour une fois, elle avait juste envie de rigoler un peu. Aussi, pour continuer dans la provocation gentillette, elle tira une nouvelle carte. Un deux rouge. La demoiselle but donc les deux gorgées qui lui étaient assignées. Elle laissa alors planer un peu le silence mais au final, elle ne parvint pas à tenir très longtemps. Riley avait réussit à éveiller son côté pipelette. Julian avait l’impression d’avoir pleins de choses à dire, elle qui avait plutôt tendance à ne pas parler de ce qui la concernait vraiment, juste de son apparence, pour ne pas montrer la moindre faille. Elle voulait juste se prêter au jeu et oublier un peu le problème de l’image qu’elle renvoyait juste pour quelques instants.

« On va dire que je laisse un peu le côté formel de côté pour cette fois ! »

Mais oui Julian, mais oui. Arrête de prendre ton air sérieux et avoue que t’as juste envie de te lâcher, pas seulement en apparence, te lâcher totalement. Ça arrive, c’est pas une maladie… Rolling Eyes

« J’avoue que ta description d’Andrews donne envie. Mais sinon, je trouve qu’il y a plus de potentiel chez les élèves. Par exemple Derek Ryans est bien sympathique à regarder, Alec aussi et puis Jeroen pour rester dans les verts ! »

Julian pensa après coup qu’elle aurait peut être dû se retenir. Pour les deux premiers elle s’en fichait mais parler de Jer’ c’était différent. Parce que lui, il avait un statut un peu particulier. Derek elle ne faisait que le regarder à l’occasion, Alec elle avait couché avec lui mais le voyait plus comme un ami. Jer’… C’était indéfinissable. Mais après tout, elle avait juste dit qu’elle le trouvait mignon, il n’y avait aucune raison pour que Riley relève et y voit quelque chose de particulier… Non ? Et puis merde, l’alcool lui disait de faire confiance à sa camarade. Certes elle ne la connaissait pas mais elles avaient bien dit que tout ce qui se passait ici, resterait ici. Alors du coup, quand bien même elle la questionnerait sur les garçons en questions, ce n’était pas comme si elle craignait que cela se propage. Allez, houst les idées négatives et bonjour à l’amusement. Par réflexe, Julian attrapa la bouteille pour boire une gorgée pour confirmer sa bonne résolution. Elle la reposa et regarda alors Riley avec une tête d’enfant.

« Vieille habitude… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mer 15 Mai 2013 - 21:57

Il est minuit, l’heure du crime et dehors les Loups hurlent et se déchainent ! Le tout accompagné d’un magnifique éclair et d’un assourdissant coup de tonnerre quelques secondes plus tard. D’ailleurs, en comptant le nombre de seconde entre l’éclair et le tonnerre, vous pourrez vous faire une idée de la distance de l’orage. Comment ça on s'en fout ?! Et comment ça il pleut pas et y a pas d'orage, ni de tempête, ni de hurlement ?! Faut imaginer, ne soyez pas si restreint de l'esprit, ça vous perdra. L'alcool aura ma perte, j'vais peut être finir complètement ivrogne, à cuver mon vin dans un caniveau dans les rues de Londres – dans l'hypothèse où on sorte d'ici un jour bien sur. De toute façon Londres ça craint ! Glasgow c'est tellement mieux. J'exagère, c'est pas vraiment comparable on va dire mais je l'aimais ma ville. J'y étais même très attachée. Bien sur au fur et à mesure Poudlard est devenu ma maison, d'autant plus après le divorce de mes parents, mais aujourd'hui je me sens un peu nostalgique de cette vie là on dirait bien. Enfin c'est clairement pas le moment, c'est plutôt le moment pour faire la fête même si à la base j'étais pas partie pour ça et que les circonstances ont fait que la soirée a été légèrement avortée à cause d'une descente des Sup. Enfin … pas pour tout le monde manifestement parce que ça m'a l'air bien parti pour être du grand n'importe quoi ici. La preuve, on en vient quand même à parler mec, et du cul d'Andrews, alors qu'on ne se connait … pas. Je pense qu'on peut dire ça. On se croise mais on ne se connait pas. Peu importe, c'est plutôt amusant.

« Je croyais que tu étais à cheval sur les règles ? »
« Passé 23h j'ai plus de principes. Il est quelle heure ? »

On n'a pas l'heure, ça tombe bien ! Surtout qu'en plus de ça c'est pas vrai. La véritable règle c'est plutôt : Passé trois verres, mais comme on n'a pas de verres, ça marche pas non plus. Tire donc une carte copine de beuverie, on va bien voir si tu t'en tires mieux que moi. Alors … suspense … 2 rouge, c'est pas juste. Tu crois que je ne le vois pas ton sourire en coin là ? Tu crois que je ne vois pas que tu laisses planer le silence juste pour me faire trépigner ? Aller, crache le morceau. Ce qui se passe ici restera ici. Ça sera comme une faille spatiotemporelle dans nos existences. Peut être qu'en sortant d'ici on ne s'adressera plus jamais la parole, vas savoir, mais en attendant on est là toutes les deux et on se marre bien. Personnellement je ne calcule rien, je suis moi même, à toi de voir si tu veux en faire autant.

« On va dire que je laisse un peu le côté formel de côté pour cette fois ! »
« Vous êtes bien urbaine Madame Neil. »

En enlève moi cet air sérieux de ton visage, on dirait moi quand je révise.

« J’avoue que ta description d’Andrews donne envie. Mais sinon, je trouve qu’il y a plus de potentiel chez les élèves. Par exemple Derek Ryans est bien sympathique à regarder, Alec aussi et puis Jeroen pour rester dans les verts ! »
« Trop jeunes. »

La blague ... Encore une connerie qui est sortie toute seule mais je ne peux juste pas m'en empêcher. A vrai dire, je crois que je n'ai pas vraiment de critères en ce qui concerne l'âge. Plus jeune j'aurai du mal mais pour le reste je m'en moque un peu, disons que je ne fais pas vraiment attention. Le feeling est là ou il ne l'est pas. Et bien sur, quand elle a évoqué Derek j'ai failli avaler de travers mais passons. Peut être qu'elle est au courant, j'en sais trop rien. Je sais que Jayden le sait, idem pour Raf et Elwynn mais parce que je le leur ai dit. Sinon … c'est un grand mystère mais de toute façon de ça aussi on s'en tape. Alec ? J'ai peu de contact avec lui mais je me dis qu'il a un fan club déjà bien assez fournis comme ça et ça ne m'intéresse pas de devenir la groopie de qui que ce soit même si c'est quelqu'un que j'apprécie pour ce que je connais de lui. Disons que notre entente est cordiale. Jeroen ? C'est pas le même genre que les deux autres, ça c'est le moins qu'on puisse dire.

Hey ben alors camarade, tu bois pour oublier ?

« Vieille habitude… »
« Oh mais je t'en prie. Tiens d'ailleurs ... »

A mon tour. Pas pour oublier, juste pour célébrer. A la tienne !

« Je viens de décider que j'allais choper ta vieille habitude. Eh mais attends, je l'avais déjà en fait. »

Genre je ne peux pas m'empêcher de choper toutes les bouteilles qui passent … bravo ! M'enfin revenons à nos moutons, euh à nos garçons, pardon.

« Derek est un crétin, ça gâche tout son charme. Faudrait pas qu'il parle à la limite. Alec, j'sais pas, ça doit pas être mon genre de mec. Il est charmant mais il m'attire pas plus que ça. Quant à Jeroen, on ne mélange pas travail et plaisir. Pour moi c'est un coéquipier et c'est tout. Lui aussi est charmant, c'est pas la question, mais ça doit pas être mon genre non plus. »

Est ce que j'ai un genre au moins ? Je crois pas. Enfin malgré tout je pense que je dois avoir un faible pour les yeux bleus si on regarde bien.

« T'en as déjà eu un des trois dans ton lit ? Ou peut être même les trois d'ailleurs. »

Sans jugement hein, m'en tape de ce que tu fais de ton derrière.

«  Pas en même temps j'veux dire hein, mais tu sais … remarque … Y aurait pire comme situation. »

Riley ! Shocked

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mer 22 Mai 2013 - 23:17

La nuit commençait à être avancée et pourtant, Julian avait l’impression de ne pas être là depuis longtemps. Elle perdait complètement la notion du temps, la notion de tout à vrai dire. La jeune femme était tendrement bercée dans une petite bulle, à raconter des conneries autant que possible et à boire juste pour son plaisir, sans but, sans objectif. Alors bien sûr, cela pourrait lui porter préjudice, la mettre dans une situation délicate mais comme elle aimait le dire sans aucune grâce, sans aucune retenue : elle n’en avait rien à foutre. C’était aussi simple que ça. La demoiselle passait un moment agréable et de fait, elle en oubliait tous ses repères habituels. Elle ne se préoccupait pas des petits détails qui ne sont importants que lorsque l’on s’ennuie comme la fuite du temps. Se contenter de profiter. C’était un peu la devise de la rousse qui était mise en application dans ce petit tête à tête avec Riley. Elle obéissait au principe qu’elle avait toujours voulu se fixer, celui qui se résumait en l’idée de ne se préoccuper de rien, d’arrêter de vouloir vivre dans le sérieux, dans les bornes imposées par la société. Se contenter d’avancer à sa manière, comme celui lui plaisait, suivant ses pulsions et ses envies. En temps normal, elle se réfrénait toujours un peu, pour conserver son image, pour ne pas se retrouver en situation de faiblesse face à qui que ce soit. Mais dans le cas présent, c’était bien différent. Cette pièce close serait le seul témoin et les deux camarades s’étaient juré silence. Alors à quoi bon penser, à quoi bon calculer. Elle devait tout laisser couler, car plus rien n’avait d’importance si ce n’était son divertissement, son envie de rire sans arrière pensée, sans avoir à se demander si le trait d’humour qui l’amusait était réellement digne d’elle ou non. Julian la manipulatrice avait envie de redevenir Julian l’adolescent totalement folle et adepte des plaisirs de la fête. Tout en simplicité. Aussi, lorsque sa camarade déclara que de toute façon après 23heures elle n’avait plus de principes et qu’elle lui demanda l’heure plaisir, Ju’ haussa les épaules en souriant. Elle n’en savait rien, elle s’en fichait. S’il fallait qu’elle décrète qu’il était bien plus de 23 heures pour être sûre que sa camarade s’amuse sans aucune retenue alors elle le ferait. Cela n’avait pas d’importance. Qu’importe qu’il soit tard ou tôt, qu’importe si le réveil du lendemain devait se transformer en cauchemar. Profiter du moment présent, saisir la substantive moelle… Tout simplement. Et puis, à quoi bon s’enquiquiner à parler de questions temporelles alors que les demoiselles avaient entamé un sujet de conversation bien plus croustillant. Les mecs. Cliché peut être mais en tout cas, c’était toujours aussi efficace. Seulement Riley semblait bien difficile en la matière. Lorsqu’elle déclara que les trois jeunes hommes que la rousse avait pointé du doigt étaient trop jeunes pour elle, Ju’ ne pu s’empêcher d’éclater de rire. Ok, là pour le coup, elle la surprenait. Elle ne savait pas trop si ce n’était qu’une plaisanterie ou si la demoiselle était réellement sérieuse mais au moins, ça avait le mérite d’être clair et de l’amuser.

« Je note. La prochaine fois que je vois un beau mâle à l’âge de la paternité, je t’appelle ! »

Bah quoi ? Soyons honnête, plus elle écoutait Riley et plus elle avait l’impression que si l’homme en face d’elle n’était pas à un âge décent pour être papa, il était trop jeune pour elle. Qu’est-ce que cela pouvait bien cacher ? Non Julian, ne t’embarque pas dans des pseudos analyses psychologiques foireuses, ça ne vaut pas le coup ! C’est ça, boit pour oublier un peu ta bêtise et ton esprit totalement alambiqué ! Cette gorgée fit en effet un bien fou à la demoiselle. C’était définitif, elle adorait l’alcool et on aurait beau lui dire que cela était mauvais pour elle et compagnie, ce n’était pas dans son attention de changer tout de suite. Et puis, elle ne pouvait que se sentir encouragée par Riley qui l’imita, déclarant qu’elle avait décidé de copier un peu sa mauvaise habitude. Ju’ ne pouvait qu’approuver ce type de comportement. Décidément, elle ne pouvait pas dire si cette fille était faite pour être son amie, si elles pourraient réellement s’entendre dans un tout autre cadre mais ce qui était sûr, c’était qu’en ce qui concernait la pratique de la fête, elles étaient clairement d’excellentes partenaires. Même s’il était définitif qu’elle n’avait pas les mêmes goûts en matière de mecs puisqu’elle lui fit comprendre que si elle ne pouvait nier le charme des jeunes hommes que la rousse avait cités, aucun n’était dans sa ligne de mire.


« Personne n’est parfait et j’avoue que, pour ma part, le plaisir des yeux passe avant pas mal de choses quand je cherche juste à me divertir… »


Oui, dit comme ça, on avait clairement l’impression que pour Julian les mecs n’étaient que des jouets. On ne pouvait pas dire que cela était totalement vrai, certains étaient plus pour elles, des amis ou des camarades. Mais quand elle se mettait en mode chasseuse, elle devait bien avouer avoir peu de considération pour ses proies. Une vraie salope comme certains se plaisaient à la qualifier. En général, cela l’amusait plus qu’autre chose. Elle n’était clairement pas du genre à se formaliser pour ça, elle assumait cet aspect de sa personnalité. Elle ne voyait pas pourquoi quelqu’un comme Alec devrait apparaître comme un héros auprès de certains mecs pour sa liste de conquête et elle devrait en avoir honte tout simplement parce qu’elle appartenait à l’autre sexe. D’ailleurs, en parlant de tableau de chasse, Riley lui demanda de manière assez cash si elle avait déjà pu en ajouter un des trois à sa liste. Lorsqu’elle précisa qu’elle ne pensait pas qu’elle l’avait fait avec plusieurs d’entre eux en même temps, Julian eut un fou rire. Cette fille avait l’esprit tordu.

« Si je dois avouer que ce serait plus une vision agréable qu’une vision d’horreur, je n’ai pas eu les trois en même temps non, ni même deux d’entre eux en même temps ! »

Julian avait eut bien du mal à dire cela en gardant son sérieux. Autant dire que son éclat de rire n’était pas encore tout à fait passé et que, de fait, répondre à une question n’était pas évident. Enfin, elle n’avait d’ailleurs pas répondu à sa camarade. La rousse entreprit donc de lui dire la vérité. Le filtre qui en tant normal aurait pu l’amener à répondre de manière voilée, pour ne pas trop en dévoiler sur elle, pour toujours garder un coup d’avance était totalement dissout.

« Mais oui, j’en ai déjà eu deux d’entre eux, je peux pas dire dans mon lit parce que c’était pas le lieu mais bon hein… »

Fin, très fin Julian. Elle n’avait pas de quoi être fière mais bon, elle devait bien avouer qu’elle n’était clairement plus à ça près. Bon par contre elle ne lui avait pas dit qui étaient les deux en questions. Elle afficha alors un sourire légèrement carnassier.

« Je te dis lesquels si tu me donnes deux personnes avec qui tu as fait des folies dans ce Château ! »

Bah quoi, c’était juste comme marché, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Sam 25 Mai 2013 - 10:49

Parler mecs c'est un peu étrange, je crois que j'en ai pas l'habitude en fait. Il faut dire que je traine beaucoup avec eux alors parler garçons à d'autres garçons c'est pas l'idée du siècle sauf si on a des amis gays. C'est le cas, donc oui ça pourrait et ça le fait de temps en temps mais je crois qu'en réalité – si je prends l'exemple de Jamie, au hasard – c'est plutôt moi qui les écoute et eux, enfin lui, qui en parle. Ça ne me dérange pas, j'ai jamais été une grande adepte de l'étalage de ce qu'il se passe dans ma tête à ce niveau là et surtout je ne suis clairement pas obsédée par les mecs. J'en sais rien, j'suis peut être pas normale. Allez savoir. Ce que je veux dire c'est que oui ok je mate, comme tout le monde, mais je pense que ça reste relativement souvent pour ne pas dire toujours dans ma tête. A part quand je veux emmerder Lukas et que je lui parle d'Andrews pour ça, mais bon ça c'était avant. Donc ouais, c'est assez incongrue comme situation mais c'est marrant finalement, et encore plus quand on a un coup dans le nez. D'ailleurs, fais tourner frangine, j'ai encore soif. L'alcool me fait dire un paquet de conneries, vous l'aurez remarqué. Il se trouve que je suis tout à fait capable d'en sortir au moins la moitié, si ce n'est les trois quart voir la totalité, en étant sobre. La situation se présente pas, c'est tout, et je viens donc de parler plan à trois. Ça choque personne ici de toute façon, ça fait même rire ma comparse. Ça et la façon dont j'ai du le dire j'imagine. C'est à dire le plus naturellement du monde. Je ne suis pas une sainte, pas une fille trop dépravée non plus mais parler de sexe n'est pas tabou pour moi alors quand les barrières de l'inhibition tombent … voilà le résultat.

Je note donc qu'elle a enregistré pour le côté père de famille, ça c'est une copine ! Ou pas, mais on s'en fout. Ce moment est hors du temps, et hors de tout le reste d'ailleurs. C'est simplement l'instant présent et le reste n'a pas d'importance. C'est Vegas ! Et on parle de plaisirs des yeux. Entre autre. De plans à trois aussi, ou même à quatre. Ça vire à l'orgie ce truc, non ?

« Si je dois avouer que ce serait plus une vision agréable qu’une vision d’horreur, je n’ai pas eu les trois en même temps non, ni même deux d’entre eux en même temps ! »

Ah ben nan, un par un et tout le monde main dans la main. Une grande et belle famille. Paix et amour. On s'envoie en l'air en toute intimité. Deux par deux et toi t'attends ton tour. Girl power ! Je m'enflamme un peu là, pardon.

« Mais oui, j’en ai déjà eu deux d’entre eux, je peux pas dire dans mon lit parce que c’était pas le lieu mais bon hein… »

Faire ça dans un lit c'est has been ? Merde, j'ai un train de retard. Est ce que je l'ai déjà fait ailleurs ? Oui mais ça n'a pas été le plus souvent et d'ailleurs, j'ai peut être l'air d'une fêtarde – et je le suis, c'est pas la question – d'une fille qui se fout de tout mais il se trouve qu'avant de craquer complètement et de briser cette ligne de conduite avec ce crétin de Ryans il y a quelques temps, j'étais pas de ce genre là. J'ai jamais porté de jugement sur les filles, ou les garçons, qui étaient libres avec ça mais jusque là je n'étais pas de ceux là. Pouquoi ? Pas que le sexe représente quelques choses de véritablement sacré pour moi simplement ça ne me disait rien. Je dis pas que ça va changer mais je me sens moins … disons regardante sur le sujet. Attention j'suis pas entrain de dire que je vais me transformer en salope qui couche à droite à gauche – et le terme salope est peut être inapproprié mais je ne l'emploi pas d'un point de vu péjoratif là. Enfin c'est dans ma tête de toute façon alors on s'en fout – mais si l'occasion se présente, si tout le monde est d'accord et que ça ne fait souffrir personne : Pourquoi pas ? Pas de brisage de couple, j'ai encore des valeurs, mais un peu de bon temps entre deux jeunes adultes consentant – ou même moins jeune, Monsieur Andrews ça c'est pour vous – ça n'a jamais tué personne. Sortez couvert mais amusez vous ! Je crois même que j'ai bien envie de tester autre chose que le lit puisque c'est has been apparemment. Riley ! Oui, c'est moi.

« Je te dis lesquels si tu me donnes deux personnes avec qui tu as fait des folies dans ce Château ! »

Quelqu'un peut il me dire dans quoi je me suis fourrée ? T'es dans la merde ma p'tite, tu l'sais hein ? Ouaip. Faut que je crache le morceau si je veux savoir de qui elle parle. Est ce que j'ai vraiment envie de savoir de qui elle parle ? Je pourrais vivre sans, mais je trouve qu'on s'amuse bien toutes les deux et étrangement je ne ressens pas le besoin de me brider. L'alcool aidant bien évidemment mais j'ai toujours ma faculté de réflexion donc tout ce qui sort de ma bouche est en toute âme et conscience. Ou presque.

« Dis moi juste ce que tu entends par folies mais ok. »

Parce que ça peut être pleins de choses, hum. Tiens pis donne moi la bouteille, j'ai soif. Ah ben je l'avais déjà dans la main et le pauvre jeu de cartes est totalement abandonné. C'est triste. Personnellement je m'en contre fous. Aller une gorgée pour se donner du courage, une autre pour faire tomber encore une barrière et une troisième juste pour le plaisir. C'est gratuit !

« Raf, mais ça c'est pas un secret vu qu'on a été ensemble. Et … oserai-je le dire ? »

Oui je l'admets j'hésite un peu. Je déteste ce type, c'est de notoriété publique alors j'ai un peu honte d'avoir craqué comme je l'ai fait même si dans le fond je ne regrette pas vraiment. C'était … un bon moment, de ce que je me rappelle. C'est un crétin mais le moins qu'on puisse dire c'est que quand il ferme sa bouche ou qu'il s'en sert pour autre chose que raconter de la merde … c'est pas le même refrain qui chante dans ma tête. J'ai pas beaucoup résisté … Ok j'étais complètement bourrée et défoncée mais ça n'excuse pas tout. Et merde … J'en suis rendue là maintenant, j'accepte, pire j'en arrive à admettre que c'était bien et que je ne regrette pas. Ça fait mal à l'égo.

« C'est un des trois qu'on a cité juste avant, et tu veux savoir le plus drôle ? Il s'en rappelle pas. Enfin j'crois. On était complètement bourrés tous les deux et visiblement ça provoque des trous de mémoire chez monsieur. P'tite chose fragile va. Fin bref, j'te laisse deviner et si c'est un des deux avec qui t'as déjà … pratiqué, tu le reconnaitras peut être. »

Encore une gorgée, et non j'ai pas lâché son nom. J'ai bien envie de jouer un peu moi aussi et de faire durer le suspens.

« Juste à titre informatif, qu'il s'en rappelle pas ça m'arrange. »

Au moins il la ferme et il vient pas me faire chier en me disant que j'ai été faible et qu'il a réussi à m'épingler sur son tableau de chasse. Et m'épingler tout court d'ailleurs. Riley ! Oh ça va :gla: Soyons heureux, soyons grossier ! J'aime les jeux de mots.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Lun 3 Juin 2013 - 11:19

C’était définitif, après cette soirée, Julian pourrait décidément s’écrire « sale gosse » sur le front. Elle ne faisait que faire des conneries, pas bien vilaines certes, mais il fallait tout de même avouer qu’elle était loin d’incarner la jeune femme sage et posée. Après tout, c’était de son âge et il était normal qu’elle profite un maximum même s’il fallait bien avouer que parfois, elle poussait le bouchon un peu trop loin et qu’elle oubliait qu’elle n’était quelque part encore qu’une gamine. Mais ce n’était pas encore cette nuit-là qu’elle allait se rappeler à son jeune âge et au peu d’innocence qui lui restait peut être encore. Non, là elle baignait totalement dans ce monde de jeunes adultes totalement dévergondés, en buvant de l’alcool et en parlant d’aventures en tout genres. Ju’ voyait déjà le visage indigné des plus conservateurs, de ceux qui pensaient qu’à leur âge, elles devraient encore en être à la ceinture de chasteté et cela l’amusait beaucoup. La jeune femme devait bien avouer qu’elle adorait choquer les gens, voir leurs visages se décomposaient quand elle osait dire des choses déplacées. L’avantage avec Riley, c’était que la situation était amusante sans cela. La jeune femme était loin d’afficher une mine outrée à chaque fois qu’elle sortait une énormité, quelque chose de limite. Bien au contraire, sa camarade semblait plutôt bien se prendre au jeu et accepter de plonger dans la discussion sans aucune réticence. Cela faisait un bien fou à la rousse. Elle appréciait pouvoir se détendre de la sorte et surtout, se bourrer la gueule tout en douceur. Pour une fois, elle ne buvait pas tout en se déchaînant auprès des mecs de passage, elle se contentait de boire et de discuter ce qui en soit était plutôt sympathique. Alors oui, elle n’était pas sage c’était définitif mais au moins elle ne ferait pas de grosses conneries ce soir. En parlant de bêtises, les demoiselles étaient en train de relater leurs petits exploits et Julian avait proposé à sa camarade un petit marché pour qu’elles soient toutes deux sur un pied d’égalité. Riley accepta mais à la condition que la jeune sorcière explique de manière plus précise ce qu’elle entendait par le terme de folie. Cette demande amusa pas mal la Serpentarde qui entreprit cependant de répondre avec le plus de sérieux possible à sa camarade.

« J’entends par là les mecs avec qui tu as été plus loin que les simples bisous de petits adolescents qui se découvrent à peine ! »


Quelle façon poétique de le dire ! Sur le coup Julian s’était dépassée, elle qui était plutôt l’adepte du cru et du franc parlé, voilà qu’elle employait une petite métaphore pour décrire la chose. Bon, en même temps, leur discussion était déjà assez crue comme ça, ce n’était pas non plus la peine de faire des surenchères permanentes. De toute façon, elle était sûre que sa camarade avait très bien compris ce qu’elle entendait par là. La demoiselle attendit donc patiemment qu’elle réponde. Sa curiosité avait atteint un pic. Elle attrapa alors la bouteille que sa camarade avait attaquée pour boire une bonne gorgée à son tour. Elle sentait que les révélations allaient être croustillantes et du coup, elle était plus qu’impatiente. Finalement, sa camarade se décida à parler. Elle commença les hostilités de manière assez douce puisqu’elle parla de Rafael. Oui ça, Julian le savait. Elle qui avait plutôt tendance à se tenir au courant de tout, aimait bien savoir qui sortait avec qui, être au cœur des potins. De fait, elle savait en général qui formaient les couples du moment et avait su pour les deux jeunes tourtereaux même si elle n’avait jamais fréquenté aucun des deux de manière directe. Mais ce n’était pas la partie la plus intéressante de la prise de parole de Riley. Cette dernière venait clairement de signifier qu’il y avait en effet quelqu’un d’autre mais que de révéler son identité était pour le coup plus complexe. La rousse la regarda alors avec un sourire amusé et qui en même temps exprimait toute sa curiosité. Elle se doutait bien que derrière cette hésitation se cachait une véritable révélation, quelque chose qui rassasierait son esprit de commère pour un petit moment. Si Julian s’était jurée de ne rien répéter et qu’elle respecterait sa parole, cela ne changeait pas qu’elle adorait savoir, être au courant de pleins de choses et que donc, elle avait vraiment envie de connaître l’identité du jeune homme mystère. Le verdict tomba, enfin à moitié. Riley lui expliqua qu’il s’agissait d’un des fameux trois mais que ce dernier avait complètement oublié leur petite relation. Julian ne pu s’empêcher d’écarquiller les yeux, ne retenant pas un léger rire qui était plus dû à la surprise et à l’étrangeté de la situation plutôt qu’à une quelconque volonté de moquerie. Elle se sentit d’ailleurs dans l’obligation de le préciser, ne voulant pas vexer son ami.

« Je suis désolée mais c’est assez incongru comme situation. Ça ne doit pas être évident à gérer quand un mec ne se souvient pas de ça… »

Pour le coup, elle le pensait vraiment. Julian était clairement la pro des coups d’un soir, de la drague simple et sans aucune volonté de continuité. Cependant, elle devait bien avouer que jamais elle n’avait fait l’affront à un de ses compagnons d’oublier leur petite aventure, qu’importe la nature de cette dernière. Pauvre Riley… Enfin, cela ne faisait que donner encore plus envie à Julian de connaître l’identité de ce dernier. Cela l’étonnerait beaucoup que cela puisse être Jeroen. Il n’était pas comme ça, non vraiment pas. Alec et Derek semblaient tous les deux bien plus envisageables à vrai dire. Le premier enchaînait tellement les conquêtes qu’il était fort possible qu’il ait pu oublier une conquête. Quant à Derek, si elle ne le connaissait que peu, elle savait bien qu’il avait souvent des comportements limites avec les demoiselles. La rousse était donc en train d’hésiter entre les deux quand sa camarade lui mit clairement la puce à l’oreille en lui expliquant que cela l’arrangeait que le jeune homme ne s’en souvienne pas. Quand les demoiselles avaient parlé des trois jeunes hommes, Riley lui avait fait clairement comprendre qu’elle détestait Derek alors qu’elle ne semblait avoir rien en particulier contre les deux autres. Un sourire aux lèvres, Julian décida donc de se lancer.

« C’est Derek non ? Parce que vu comme tu en parles, c’est ce qui me parait le plus logique. Et sérieux, faut pas te dire que t’es une de ses prises en plus mais plutôt que t’es une fille avec un sacré tempérament qui a réussi à le faire prisonnier ! »

Julian fit alors un grand sourire à sa camarade. Elle pensait sincèrement ce qu’elle disait, à vrai dire, elle était une habituée de ce genre de philosophie. La rousse ne voyait pas pourquoi les mecs devaient toujours retirer le mérite et les femmes passer pour des filles légères ou des salopes faibles. Ju’ pensait tout à fait le contraire. Mais ce n’était pas tout à fait la question. Elle devait tout de même respecter sa parole et dévoiler l’identité de ses deux conquêtes.

« Bon, il est temps pour moi d’être sincère aussi. Et les deux gagnants sont… Alec et Jeroen ! »

Julian avait pris le ton d’une présentatrice télé dévoilant les résultats d’un grand jeu concours. Bon ok, c’était un peu surfait mais comme toujours, la simplicité et la discrétion n’étaient pas son genre. Et puis bon, ce n’était pas comme si elle en avait encore quelque chose à faire. Elle bu donc une gorgée pour faire passer le tout. Parce qu’elle le savait très bien, l’un des deux semblait définitivement être plus qu’une simple conquête…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7905
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Mar 4 Juin 2013 - 19:56

Je fais rien que des bêtises ♪ On est jeunes, insouciants, parfois sans doute un peu borderline mais je crois que c’est notre façon à nous de se sentir vivant. Je suis bien loin d’être la « pire » et je pense pouvoir dire d’ailleurs que ma comparse de biture doit l’être bien plus que moi mais je crois que depuis quelques temps certaines barrières sautent chez moi. J’ai toujours été une fille pleine de vie prête à tout et n’importe quoi – tant que ça ne fait pas de mal aux autres – pour rire et m’amuser, je crois qu’aujourd’hui – et je parle de façon globale, pas aujourd’hui ce jour quoi – je suis plus … disons moins … J’en sais trop rien en fait. J’ai pas le sentiment d’avoir spécialement changé mais j’ai l’impression que certains évènements, certaines sensations, m’ont poussé à agir comme je ne l’aurai peut être pas fait auparavant. Mauvaise passe, peut être, mais dans le fond ça fait presque deux ans qu’on est tous en plein dedans et puis c’est peut être ma crise d’ado qui se rallonge et évolue. Quoi qu’il en soit je suis heureuse de me retrouver dans cette remise avec Julian parce qu’on s’éclate et c’est rien de le dire. Je viens de lui avouer – en partie – mon dirty little secret et je le vis plutôt bien. Ça me fait même rire et je continue de jouer même si au fond de moi je sens bien qu’un truc coince un peu et d’ailleurs elle le souligne après avoir laissé échapper un rire sec, ce que je n’ai pas mal pris.

« Je suis désolée mais c’est assez incongru comme situation. Ça ne doit pas être évident à gérer quand un mec ne se souvient pas de ça… »

C’est … Oui ok, c’est vrai, ça en devient vexant. Je ne pense pas réagir comme un mec en criant au scandale parce que ma performance a été oubliée, ma fierté et mon égo se portent bien si ce n’est que j’exècre toujours autant le fait de faire à présent partie de sa liste – même s’il ne s’en souvient pas ce mufle ! C’est simplement qu’avec le recul j’ai le sentiment d’être une moins que rien dans le sens où ça ne vaut pas la peine de se souvenir de moi. J’aime pas cette idée d’être un nom parmi d’autre ou plutôt … rien parmi d’autres. Je sais que c’est assez contradictoire et je tiens à préciser que je ne ressens rien d’équivoque pour cet abruti de Ryans mais ce ne sont pas des choses qui font plaisir, c’est tout. Je n’y pense pas nuit et jour, évidemment, mais je dois le dire le fait d’en reparler comme ça et même si l’alcool coule à flot, ça me fait quelque chose. Ça me rendrait presque triste. Je suis un être humain, j’existe, et j’estime avoir le droit à plus de considération. C’est pas une manière de traiter les femmes ça, merde ! Y en a pas un pour rattraper les autres dans cette famille. Quand j’y pense … Derek et moi, Charleen et Enzo, c’est quasiment le même schéma qui se répète et c’est … j’ai même pas de mots pour décrire ça. Vous êtes des enfoirés les gars, sérieusement. Aucun respect pour la gente féminine, c’est lamentable. Et du respect pour vous même, est ce que vous en avez ? Bref ! On va pas se laisser envahir par ce genre d’émotions, hein ? Non. C’est pas le moment de partir en croisade contre les mecs et hurler à qui veut l’entendre que ce sont tous des salauds parce que ça n’est pas vrai. Il existe des mecs très bien, tout comme il y a de sacrés salopes. Et puis dans un sens je ne peux pas me plaindre, disons que je n’ai pas à le faire, j’étais consentante – et heureusement – je suis tout aussi responsable de la situation même si c’est lui qui l’a amorcé. Non mais qu’est ce qu’il lui est passé par la tête au juste ? Probablement rien, ce qui n’est pas plus gratifiant pour moi mais passons. Je n’étais pas obligée de le suivre dans son délire mais je l’ai fait. Fin de l’histoire.

« C’est Derek non ? Parce que vu comme tu en parles, c’est ce qui me parait le plus logique. Et sérieux, faut pas te dire que t’es une de ses prises en plus mais plutôt que t’es une fille avec un sacré tempérament qui a réussi à le faire prisonnier ! »

Ou pas. Non, pas fin de l’histoire visiblement et d’un autre côté c’est le jeu. Elle a deviné, soit. Est ce que ça me pose un problème ? Non, et d’autant moins quand j’entends ses paroles réconfortantes. Oui, elles le sont et croyez moi ou pas mais ça fait du bien de parler à une fille ! Je traine trop avec les mecs je crois et dans le fond depuis qu’Elwynn s’est éloignée de moi je n’ai plus d’amie vraiment proche, donc plus ce genre de conversations. Je ne dis pas que Julian va devenir ma meilleure copine, c’est pas ça, juste que pour l’heure on passe un bon moment entre filles et c’est agréable. Je m’en tape qu’elle ait deviné et de toute façon c’était le but. Si elle ne l’avait pas fait elle même j’aurai fini par le lui avouer. Dans le fond j’ai rien à cacher même si je n’en suis pas fière et puis de toute façon d’autres le savent alors une de plus, une de moins … Si ça arrive jusqu’aux oreilles de Derek un jour, et d’ailleurs c’est peut être déjà le cas, soit. On s’en tape. Un signe de tête de ma part donc, pour acquiescer, et une gorgée pour … le moral et simplement parce que j’en ai envie, tout comme j’ai envie de garder le sourire alors je décide que tout ça n’a pas d’importance. C’est arrivé et c’est tout, je suis passée à autre chose. Peut être pas complètement, je dois bien l’admettre, parce que même si j’ai l’air d’une fille qui se moque de tout dans le fond ça n’est pas tout à fait le cas mais on va dire que pour ce soir je suis passée à autre chose. Et j’aime sa version des faits ! Girl Power et allez vous coucher les mecs. Sans nous, tant qu’à faire.

« Bon, il est temps pour moi d’être sincère aussi. Et les deux gagnants sont… Alec et Jeroen ! »

Breaking News ! Ce soir en direct sur Poudlard FM, Julian vous confis ses secrets les plus intimes ! Oui ça faisait très officiel ce ton qu’elle a employé et je n’ai pas pu m’empêcher de rire à mon tour. Si on sort d’ici un jour peut être que j’aurai l’occasion de tester ça, le journalisme je veux dire. Depuis une certaine conversation avec Megan il y a quelques temps c’est quelques choses qui m’effleure l’esprit régulièrement mais ça n’est pas la question. Alec et Jeroen. Sur les trois dont on parlait plus tôt, y en a pas un seul qui nous a échappé. J’en envie de dire bien joué, non ?

« T’as vu comme on est sectaires, ça reste chez les Verts. »

Détail à la con dont tout le monde se fout et qui plus est fait absolument pas volontaire m’est avis. Enfin pas dans mon cas mais je ne pense pas dans le sien non plus. C’est surtout la situation qui fait le larron comme on dit, parce que les Verts sont ceux qu’on côtoie le plus étant donné qu’on partage la même Salle Commune tous les jours. Tout ça c’est le pur fruit du hasard et ça n’a pas la moindre importance mais c’est le genre de trucs que tu soulignes quand t’es bourré, le genre de phrase débile que tu sors avec une espèce de sourire en coin qui te donne prodigieusement l’air débile.

« Va falloir varier les couleurs un peu … hum … qu’est ce que tu penses de … attends que je réfléchisse … J’ai pas d’idée, mon esprit est trop embrouillé mais on devrait se faire une liste dans chaque couleur ! »

Bien sur Riley, on joue pas à Twister là hein. Remarque … Fais tourner la bouteille pour choisir la position et la couleur, ça marche pareil ! La main sur le Rouge. Ok ! Lequel ? Et partie dans ma connerie je me suis levée et j’ai commencé à farfouiller dans les étagères tout en ne tenant debout que par miracle. Au bout de quelques secondes je me suis tournée vers elle, l’air déçu, une plume cassée dans la main.

« C’est naz ici, tout est HS. Viens, on va descendre dans la salle commune pour faire nos d’voirs. »

Et quand je dis devoirs je pense Twister, naturellement.
Et les Supérieurs Mlle Jenkins ?
Qui ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1701
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   Jeu 13 Juin 2013 - 13:05

La fierté. Chez Julian c’était quelque chose d’inscrit dans son code génétique. Elle n’aimait pas baisser la tête, passer pour une personne faible. Non, la demoiselle était plutôt du genre à s’imposer, à montrer à tout le monde ce dont elle était capable mais surtout à assumer ses actions. Alors bien sûr, ce n’était pas toujours facile. Il y a certaines choses qu’on regrette toujours, certaines choses qui font toujours un peu mal. Seulement, la rousse partait du principe que c’était en s’attachant à ce genre de détails qu’on s’enfonçait, qu’on se faisait avaler par une vague de pensées déprimantes. Donc, non ! Penser positivement, c’était la meilleure chose à faire. Alors elle n’avait pas pu s’empêcher de transmettre sa façon de voir les choses à Riley. Elle pouvait comprendre que la demoiselle vivait mal la situation et encore, elle n’avait pas la prétention de tout comprendre puisqu’elle ne connaissait pas vraiment sa vie. Mais cette fille était cool, drôle et elle l’appréciait alors elle n’avait pas envie de la voir devenir morose à cause de ça. Elle fut ravie de voir que si le sujet était définitivement sensible, la jeune femme semblait avoir envie de passer à autre chose. Enfin, surtout elle avait saisit l’idée que l’alcool était leur meilleur remède ce soir. En tout cas, Ju’ décida de ne pas trop s’attarder sur la découverte de l’amant secret de sa camarade pour passer à elle. Pour sa part, la rousse n’avait aucun problème concernant ses aventures avec Alec et Jeroen alors elle n’avait aucun problème à en jouer et surtout à déconner là-dessus. Il faut dire que ça c’était plutôt bien passé avec les deux, Alec était du même acabit qu’elle et aimait juste s’amuser quant à Jeroen… Bonus ! Mais l’important c’était qu’elle ne gardait clairement que des bons souvenirs avec lui. La jeune femme s’était donc laissé aller au rire avec sa collègue de Serpentard. Décidément, faire l’andouille était une de ses spécialités mais elle devait bien avouer que c’était fort agréable. Et puis, malgré tout, entre filles elle pouvait se permettre certaines choses, faire certaines réflexions et parler de ses amants et pas du tout de la même façon qu’avec les garçons. Les mecs ont toujours un regard salace ou une réflexion grivoise à placer dans ces moments là. Mais avec Riley ce qui dominait c’était l’envie de rire, et surtout, de ne rien prendre au sérieux dans toutes ces histoires. En parlant de ça, la brune semblait avoir toujours le mot pour rire puisqu’elle souligna qu’elles étaient assez sectaires en ne choisissant que des mecs de Serpentard. En effet, si elles avaient fait un carton plein avec les trois en question, elles n’avaient décidément pas quitté le cadre de leur maison.

« Tu as tout à fait raison ! On va passer pour des filles fermées après ! »

Julian afficha alors une fausse mine boudeuse profondément provocatrice. Elle n’avait nullement envie de passer pour une fille sectaire d’autant plus qu’elle était plutôt du genre ouverte à pas mal de propositions… Woh, il valait quand même mieux qu’elle évite de dire ça trop fort parce que pour le coup, elle risquait vraiment de passer pour la prostituée du Château et pour le coup, ce n’était vraiment pas son but. Enfin, elle n’en était pas encore là. Mais son esprit commençait à être pas mal embrumé par l’alcool alors du coup, ses pensées commençaient à fuser dans tous les sens et sans trop de logique. Cela ne l’empêcha cependant pas de boire encore une petite gorgée. De toute façon, au point où elle en était, une de plus, une de moins, cela n’allait pas changer grand-chose ! Riley reprit alors la parole pour lui dire qu’elles devraient varier et faire une liste par couleurs. Julian éclata littéralement de rire autant parce qu’elle voyait que sa camarade était tout aussi atteinte par l’alcool qu’elle mais aussi parce que son idée était à la fois absurde et géniale. Mais le pire dans tout ça, c’était qu’elle semblait tout à fait prête à la mettre en application. La jeune femme venait en effet de se lever pour aller chercher dans les étagères quelque chose qui leur permettrait de faire leur petite liste. Elle n’aida d’ailleurs pas la rousse à calmer son hilarité lorsqu’elle se tourna vers elle avec une plume cassée à la main et une mine dépitée. Il n’en fallait pas plus pour que Ju’ parte en free-style et ait bien du mal à se calmer. Elle pu alors se concentrer sur la proposition de sa camarade.

« Ouais t’as raison, on trouvera plus de trucs pour cette magnifique liste ! »

Julian était tout à fait d’accord avec la volonté de Riley de changer d’endroit. Elle entreprit donc de se lever et cela lui paru en réalité plus difficile que ce qu’elle pensait. Son sens de l’équilibre semblait avoir été légèrement altéré par l’alcool mais au moins elle se retrouva enfin sur ses deux pieds. Elle prit ensuite la bouteille qui était désormais presque vide et la souleva avec un grand sourire victorieux à l’adresse de Riley. Elle se dirigea ensuite vers la porte et l’ouvrit doucement. Après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans les couloirs, elle entreprit de s’y aventurer, faisant signe à sa camarade de la suivre. Julian avançait à moitié sur la pointe des pieds. Elle avait un peu beaucoup l’air d’une idiote mais dans sa tête, sa démarche de cosmonaute était la seule solution pour ne pas se faire prendre par les Supérieurs. Mais ce fut sans doute la chance qui permit aux deux jeunes femmes de rejoindre leur salle commune sans encombre, quand elles y parvinrent enfin, la rousse se laissa tomber dans un fauteuil mais fit cogner la bouteille contre la table. Elle fit alors un chut bruyant à la bouteille, bah oui, elle était bruyante cette idiote ! Elle posa finalement la bouteille avant de partir à la recherche d’un parchemin et d’une plume, ce qu’elle parvint à trouver assez facilement. Elle retourna ensuite s’affaler.


« J’suis prête à tout noter ! »


Julian affichait alors un grand sourire et avait en imitant un murmure. Elle se mit ensuite à réfléchir à quels étaient les garçons qu’elle pouvait noter. Ses idées fusaient et elle sortait pas mal de conneries à la minute parce que l’alcool était définitivement en train de faire des dégâts. Mais rien à foutre, elle s’éclatait et elle verrait bien le lendemain ce qu’elle aurait à assumer. Pour l’instant, profiter était son seul mot d’ordre. Bon et éviter aussi de se faire prendre mais ça, ça devenait presque secondaire.

Alcool, discussion sur les hommes et bonne humeur ! Que demande le peuple !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian   

Revenir en haut Aller en bas
 
And I'm looking for a miracle but I hope, I pray and I will fight ▬ Julian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» Miracle ou tentative de zombification?
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» Colle miracle
» Hurry up now, I need a miracle (CELIA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Cinquième Etage. :: ─ Remise-
Sauter vers: