AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't stop me now - Dakota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Don't stop me now - Dakota   Dim 17 Fév 2013 - 19:27

Vendredi 6 Juin


Toutes les vertèbres du jeune homme s’étaient mises à craquer alors qu’il se redressait, décidé à arrêter là les révisions de Sovahnn. Ça faisait déjà deux heures qu’ils y étaient, repassant tout le programme en diagonale pour voir où la jeune femme en était. Ça n’était pas brillant, autant l’avouer, mais le jeune homme savait qu’elle faisait énormément d’efforts et qu’elle ne pouvait probablement pas faire beaucoup mieux. Tout le monde n’avait pas sa mémoire et il le savait, mais disons que c’était facile à oublier. Cela dit, s’il la poussait plus, c’était un coup de balai dans la tronche qu’il allait récolter, donc on ne pouvait pas dire qu’il avait particulièrement envie d’oublier ce genre de détail. Non, sérieusement, elle était stressée, et ça se voyait, mais tout ce qui était théorique – mis à part la botanique nominale – la jeune femme l’apprenait plutôt bien. Et puis, étrangement, elle était plutôt douée en potions et elle n’aurait pas de problèmes pour l’examen de soin aux créatures magiques. Bref, ça irait. Après, elle faisait des grands progrès en défense contre les forces du mal, mais le jeune homme savait qu’elle ne serait jamais au point pour le mois prochain. Après, Logan pourrait lui faire une fleur compte tenu de son parcours et du fait qu’il la voyait progresser, mais, honnêtement, le nippon n’y croyait pas trop. Ça n’était pas le genre à traiter différemment ses élèves. Il exigeait un certain niveau, et c’était celui-là qui serait attendu le jour de l’examen, pas d’excuses. C’était un homme intransigeant, et, lui, en faisait les frais à présent. Le niveau avait d’ailleurs semblé augmenté pour lui, et ça ne l’étonnait pas particulièrement. Déjà, Logan était au courant pour lui et Aileen et, de toute évidence, il l’avait mauvaise, mais en plus de ça, il s’était mis à exiger plus de lui, probablement pour être sûr que quelqu’un serait en mesure de la protéger si quelque chose tournait mal.

Après un grand sourire à son amie alors qu’elle réussissait un sort, le jeune homme était sortis de la pièce avec pour but de retourner à l’infirmerie, et pourtant, ça n’était pas la direction qu’il avait prise. Maxence ne l’attendait pas pour l’instant, et il le savait parfaitement, il avait juste sentis que Sovahnn n’en pouvait plus et que lui-même commençait à saturer sérieusement. Et, justement, il y avait autre chose qui commençait à lui sortir par les trous de nez, et il venait justement d’en croiser l’origine : Alec, qui discutait, bouche en cœur, avec Dakota, comme si tout était normal. En réalité, c’était devenu normal depuis un certain temps. La jeune femme avait changé de visage, étant en dehors de l’enceinte de la salle commune, conformément avec les exigences des toiles que Takuma avait tissé autour de la belle moldue. Il les renouvelait couramment histoire d’être sûr qu’elle ne courrait aucun risque. D’accord, aucun, c’était un peu exagéré, mais le jeune homme espérait qu’elle éviterait d’attirer l’attention sur elle ainsi et pourrait évoluer librement dans tout le château. Accélérant, le jeune homme avait fini par rejoindre Alec et Dakota, leur emboitant le pas. Partir directement en agressant Alec n’était pas une bonne solution et il le savait parfaitement. Elle l’appréciait maintenant, alors s’il s’en prenait à lui, ça n’irait pas. L’avantage, c’était qu’il ne l’avait toujours pas vu l’embrasser, et ça, ça n’était pas si mal. Enfin, dans tous les cas, là, il venait sur un coup de tête et espérant que ça se passerait comme il le voulait. Ça faisait réellement trop longtemps que ce bordel durait.

« Salut, dites, je peux interrompre votre.. petite balade cinq secondes ? »
« T’es un peu lent toi quand même dans le genre. »

Je vais lui bousiller sa sale gueule de mannequin et en répandre son contenu sur les murs. Sourit, c’est pas grave.

« J’te laisse Dakota, j’descends chez les Serpentards, de toute manière, j’ai rendez-vous avec Logan dans une heure. Bonne fin d’aprem ! »

Le grand sourire d’Alec, son petit regard vers lui, avaient un certain effet décapant sur Takuma. Tout ce qu’il aurait voulu, c’était lui faire ravaler cet air de type qui possède tout ce qu’il touche. Le démonter, lui et ses grands airs. Mais non, il respirait et évitait au maximum de le regarder plus qu’exigé. Inspirant à fond, il s’était finalement retrouvé seul avec Dakota, conscient qu’il aurait probablement dû écrire ce qu’il voulait dire sur un papier, histoire de le lire parce que, si certains jours, il trouvait de beaux discours à lui soumettre, là, tout s’embrouillait, et il avait peur de sortir un charabia pas possible dès lors qu’il desserrerait ses lèvres.

« Bon, écoute, je sais pas par où commencer, si ce n’est que j’aurais dû faire ça beaucoup plus tôt. J’ai voulu laisser du temps pour que ça se tasse un peu, mais j’crois pas que ça ait eu cet effet-là. J’ai… je perds mes mots, mais tu me manques d’accord ? J’ai jamais voulu te blesser, et encore moins t’utiliser ou te rabaisser, j’ai voulu… J’crois que j’ai voulu faire trop de choses en même temps. Te protéger toi, protéger Aileen, Jillian, d’autres, bref, au final, ça a tout embrouillé et… »

Et maintenant, il avait fait une nouvelle connerie qui ne pouvait aller que dans le mauvais sens face à Dakota, mais ça n’était pas en lui parlant de ça qu’il allait améliorer les choses.

« J’me sert pas des femmes comme de jouets, il s’est passé des trucs avec des amies, c’est vrai, mais pas pendant qu’on était ensembles, d’ailleurs, j’ai jamais été avec Aileen, je t’avais pas mentis, je lui servais de couverture, et face avec Donovan à côté, j’pouvais pas me justifier. Dakota, ça fait trop longtemps déjà qu’on s’évite, j’veux arranger les choses. Je t’aime. J’en peux plus de te voir traîner avec Alec alors que j’peux même pas échanger quelques mots avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Don't stop me now - Dakota   Mer 27 Fév 2013 - 23:31

Don't stop me now

Ft Takuma Ishida Hayato & Dakota E. Watterson.
&

Vendredi 6 juin 2014
Pratiquement deux ans que la jeune femme était dans ce château, pratiquement deux ans qu’elle n’avait plus la moindre nouvelle de sa mère, de ses amis à l’extérieur. Si au début tout ça avait pu être difficile, la jeune moldue avait su se faire à sa nouvelle vie, en particulier depuis ce jour où elle avait enfin pu quitter sa tour comme elle se plaisait de le dire. A croire que jusqu’ici, sa vie n’avait été qu’un conte de fées, vous savez, ces histoires de princesse enfermée dans la plus haute tour, prisonnière d’un méchant sorcier qui ne veut que son malheur. Et qui attend sagement que son prince vienne la délivrer. Bon ok dit comme ça, c’était franchement niais et mortellement ennuyeux, mais on ne pouvait pas nier la ressemblance, si ce n’est que le prince en question ne portait ni collants, ni collerette, ni petite jupette, il n’avait pas non plus d’épée mais une baguette magique, car oui le prince en question était lui aussi un sorcier, mais un gentil sorcier, donc ça passe… Ne lui avait chanté aucune sérénade sous sa fenêtre. Il n’avait pas non plus tué le méchant de l’histoire, ne l’avait pas emmenée sur son fidèle destrier blanc (nommé Maximus)… Quoique pour cette partie, on pouvait adapter l’histoire en disant qu’il l’avait emmenée dans son royaume à savoir la tour des Serdaigle. Havre de paix où le méchant de l’histoire n’irait pas la chercher. Ils n’avaient pas non plus eu la merveilleuse fin classique : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Mais voilà, la vie n’est en rien un conte de fées, et vous trouverez toujours un acte, une personne ou autre pour faire ressurgir votre passé et faire s’éteindre cette petite lueur de bonheur qui s’était subtilement allumé dans vos yeux. Depuis qu’il l’avait sauvée des griffes de son père, la jolie moldue avait sincèrement cru qu’elle pourrait garder ce sourire un long moment accroché sur ses lèvres. Takuma, c’est juste le garçon dont rêvent toutes les filles, celui qui est ampli de bonnes intentions et qui prend soin de vous à n’importe quel moment de la journée, qui sèchent vos larmes dès qu’elles ont le malheur de pointer le bout de leur nez, celui qui sait vous écouter dès lors que vous n’êtes pas bien et qui saura trouver les mots qu’il faut pour vous redonner le sourire. En somme, le garçon idéal ! Sauf qu’on le sait toute, le garçon idéal n’existe que sur le papier, tout comme la femme idéale n’est que pure fantasme. Il avait fallu qu’un parfait inconnu s’en mêle et la fasse descendre de son petit nuage…

L’histoire veut que la jolie blonde soit tombée dans la toile de l’ennemi juré du héros, celui qui savait séduire d’un simple regard et qui maitrisait à la perfection l’art de la belle parole. Elle n’avait jamais vraiment saisi ce qui l’avait poussé à s’intéresser à elle, si ce n’est pour ennuyer le nippon, ça n’importe qui l’aurait compris. Oui la jeune femme avait une faible estime de soi, rabaissée durant des mois par un père maltraitant, elle avait du mal à comprendre pourquoi des personnes dotés de pouvoir s’intéresseraient à une simple moldue dans son genre. Elle n’avait rien à leur apporter si ce n’est de la compagnie, et on ne pouvait pas franchement dire que le mode de vie d’Alec correspondait à 100% avec celui de la jolie blonde. Néanmoins, elle avait apprécié sa compagnie, l’attention qu’il lui avait portée même si elle ne ressemblait en rien à celle de Takuma. Le nippon avait d’ailleurs bien souvent comblé ses pensées, à plus d’un titre. Et si elle avait plusieurs fois hésité à aller lui parler, la jeune femme n’avait pour ainsi dire jamais osé franchir le pas, de peur de s’en trouver déçue peut-être et de réaliser que tout ça n’avait été qu’une triste illusion. Un rêve dans lequel elle s’était plongée comme lorsqu’elle n’était qu’une petite fille.

Ses rêves n’avaient d’ailleurs pas disparu, refaisant surface dès lors qu’elle fermait les yeux, pourtant si elle avait osé se confier à Takuma et Aileen, il n’en avait jamais été ainsi avec Alec. Pas qu’elle n’avait pas confiance en lui, mais elle avait bien compris que pour sa sécurité, personne ne devait pouvoir remonter jusqu’à son père, même si Alec semblait en savoir beaucoup. Un peu trop peut-être et sa façon de s’intéresser à lui aurait sûrement dû lui mettre la puce à l’oreille sur les vraies raisons qui l’avait poussé à s’intéresser à son histoire, mais sur le coup, la jeune femme avait juste recherché à s’éloigner un peu de Takuma, pour réfléchir, faire le point… Comprendre tout simplement et accepter le fait que tout ça n’était peut être que du vent. Et sans attache, elle avait accepté la première « main tendue », même si au grand damne du nippon, ça avait été celle d’un certain Alec.

C’était d’ailleurs près de lui que la jeune femme se trouvait, discutant de choses futiles mais qui avaient au moins le mérite de lui changer les idées, lorsque Takuma les avait abordés.

« Salut, dites, je peux interrompre votre… petite balade cinq secondes ? »
« T’es un peu lent toi quand même dans le genre. »

La jeune femme n’avait pas répondu, mais c’était légèrement gênée qu’elle avait détourné le regard de Takuma.

« J’te laisse Dakota, j’descends chez les Serpentards, de toute manière, j’ai rendez-vous avec Logan dans une heure. Bonne fin d’aprem ! »
- A toi aussi. Et… bon courage.

Elle avait fini par comprendre qu’un rendez-vous avec Logan… Ne signifiait pas vraiment partie de plaisir… Et du peu qu’elle en avait vu… Cet homme lui faisait froid dans le dos. Avec ses grands airs si sûr de lui, il l’intimidait cela va s’en dire, et si elle s’était retrouvée dans la même pièce que lui, nul doute qu’elle n’aurait pas réussi à ouvrir la bouche. Oui à ses yeux de petite moldue, Logan était un peu comme ce vampire qui l’avait coincée dans les cachots. Peut-être pas le même charisme et la même attitude car lui ne chercherait certainement pas à la transformer en poche de sang… Mais il n’en restait pas moins terrifiant et impressionnant pour elle. Le voyant s’éloigner, la jolie blonde avait souri, elle l’appréciait c’était certain, pas de la même façon qu’avec Takuma, mais il avait su y faire et à l’heure actuelle, il était vrai qu’elle passait beaucoup de temps avec Alec. L’instant d’après, ils étaient seuls, face à ce vide et cette peur d’entendre des choses qui ne plairaient peut-être pas.

« Bon, écoute, je sais pas par où commencer, si ce n’est que j’aurais dû faire ça beaucoup plus tôt. J’ai voulu laisser du temps pour que ça se tasse un peu, mais j’crois pas que ça ait eu cet effet-là. J’ai… je perds mes mots, mais tu me manques d’accord ? J’ai jamais voulu te blesser, et encore moins t’utiliser ou te rabaisser, j’ai voulu… J’crois que j’ai voulu faire trop de choses en même temps. Te protéger toi, protéger Aileen, Jillian, d’autres, bref, au final, ça a tout embrouillé et… »

Le laisser parler, c’était ça sa « stratégie », parce qu’elle n’était pas du genre à s’énerver et qu’elle ne savait de toute façon pas comment amener les choses. Elle n’arrivait même pas à lui en vouloir, ça n’était pas tant de la haine qu’elle avait ressenti à ce moment, juste une immense déception qui s’était soldée par une peine immense, certes, mais pas une seule fois elle n’avait ressenti de la colère ou de la haine. La violence ne faisait pas partie de son caractère et elle ne se voyait même pas lui hurler dessus pour comprendre son geste.

« J’me sers pas des femmes comme de jouets, il s’est passé des trucs avec des amies, c’est vrai, mais pas pendant qu’on était ensemble, d’ailleurs, j’ai jamais été avec Aileen, je t’avais pas menti, je lui servais de couverture, et avec Donovan à côté, j’pouvais pas me justifier. Dakota, ça fait trop longtemps déjà qu’on s’évite, j’veux arranger les choses. Je t’aime. J’en peux plus de te voir traîner avec Alec alors que j’peux même pas échanger quelques mots avec toi. »

Après un court silence, la jeune moldue s’était décidée à briser la glace, ne pouvant le laisser indéfiniment dans cette situation pour le moins… Instable. Prenant une bonne inspiration, la jeune femme s’était lancée.

- Je vais être franche… Toi aussi tu me manques… J’ai aimé chaque moment passé avec toi tu sais, et il ne se passe pas une journée sans que je repense à tout ce que tu as fait pour moi. J’ai voulu venir, mais j’avais peur d’être blessée, alors j’ai repoussé et plus les jours se sont écoulés, et plus j’me suis résignée.

Relevant légèrement le regard, elle avait fini par croiser celui du nippon, qui transpirait la sincérité et qui avait un avantage notoire : celui de la faire fondre, tout comme son petit sourire avait le don de lui faire papillonner le cœur.

- J’ai parlé à Jillian… Elle… m’a expliqué, je sais que tu ne voulais pas me blesser… Mais j’me suis sentie humiliée de comprendre que tout le monde savait pour elle et toi, de l’apprendre de la bouche d’un garçon qui ne cherchait qu’à répandre son venin. Tout ça j’aurai préféré que tu m’en parles… Je t’en veux pas pour ce qu’il s’est passé… Je comprends juste pas pourquoi tu ne m’as rien dit si ça avait si peu d’importance…

- Tu servais de couverture ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Don't stop me now - Dakota   Sam 16 Mar 2013 - 12:15

Rester, s’accrocher. Takuma n’avait jamais été du genre à s’accrocher aux gens. Il s’était construit seul, s’était écroulé seul et avait eu besoin d’aide. Bien sûr, il avait compris que sans certaines personnes, jamais il ne serait devenu ce qu’il était à présent, jamais il n’aurait su prendre de la distance face à certaines choses. Mais à présent, quand on a toujours cherché à se détacher, à être capable d’évoluer seul, comment mettre ça de côté ? Comment prendre sur soi pour aller vers quelqu’un qui nous évite, qui ne veut peut être pas qu’on rentre de nouveau dans sa vie ? Et après ça était-il capable lui-même d’être tel qu’elle en avait besoin. Il la mettait en danger depuis le tout début, il la poussait à repousser ses limites, à fuir sa prison, à de défier des risques tel qu’il le faisait, lui, depuis toujours, mais n’étais-ce pas égoïste justement de sa part ? Est-ce qu’il ne ferait pas bien plutôt de la laisser vivre sa vie telle qu’elle l’entendait, sans toujours lui imposer sa présence. Oui, être loin d’elle le crevait, et agir en choisissant à sa place ce qu’elle devrait faire par rapport à lui était parfaitement stupide. Maintenant, sans tenter, il ne pourrait jamais savoir comment ça se passerait réellement, comment, lui, serait avec elle sur le long terme. Parce que, oui, ils avaient été ensembles, mais le hasard ne leur avait pas réellement permis d’en profiter complètement, ni même d’approfondir les choses. Jamais il n’avait été ainsi avec une femme, alors, oui, bien sûr, ça l’inquiétait parce qu’il savait qu’il n’était pas non plus toujours très facile à vivre. Oui, à présent, il avait changé, se démerdait pas si mal pour encaisser les choses de la vie et avait apprit à … laisser couler. Il fut une époque où tout le touchait de plein fouet, puis une époque où il s’était détaché complètement du monde, le laissant à ses emmerdes, un homme seul ne pouvait rien y faire, alors, merde. Et, quelque soit l’avis des autres, il avait probablement bien fait d’agir ainsi parce que tout ça lui avait permis de prendre de la distance et de se construire. Il s’était forgé une cuirasse, des piliers, et était capable à présent d’agir vraiment, et c’était ce qu’il voulait. Mais, justement, s’il rentrait dans le conflit, ça serait la mettre en danger, et même si elle était assez grande pour faire ses choix, il ne pouvait penser au fait que, si elle se faisait blesser, il en prendrait la responsabilité comme sienne. Sauf que, voilà, elle était déjà impliquée, quoi qu’il en fasse, et s’il cherchait à la protéger par tous les moyens, là, présentement, rien que la toile qu’il maintenait tendue autour d’elle dès qu’elle se présentait face à quelqu’un en qui, lui, n’avait pas confiance, commençait à s’effriter puisqu’il était simplement incapable de la maintenir réellement, surtout quand il n’était pas à ses côtés. Alec la voyait telle qu’elle était, et ça le rendait fou. Pourtant, il n’avait rien dit, rien fait contre elle, tout comme, s’il savait un certain nombre de choses, rien que grâce à ses liens avec son cousin… oui, bon, d’accord, il n’était probablement pas si mauvais que ça, en tout cas il savait tenir sa langue, et ça, c’était une qualité appréciable. Tout le reste ne l’était pas, voilà tout.

Mais justement, l’autre-là, c’était barré sans réellement faire chier, laissant le nippon avec la jeune femme, le ventre d’un coup aussi lourd qu’une enclume, la gorge nouée et le cerveau engourdi. Oui, il paniquait, comme quoi, à force de penser qu’on a les nerfs solides, il suffit de peu pour nous ramener sur terre avec la plus grande violence. Sauf que, là, justement, sur terre, il n’y était pas. Il cherchait les solutions à son problème, les mots à sortir dans un univers parallèle où, malheureusement, les gens ne parlaient pas sa langue, dans tous les cas, les phrases s’embrouillaient dans son crâne alors que, plusieurs fois déjà, il s’était surpris à trouver de beaux monologues pour exprimer ce qu’il voulait dire. Mais non, là, il était dans le flou complet, le vague artistique, l’amalgame de couleurs. Et pourtant, ce qui était sorti semblait à peu près cohérent, en tout cas, Dakota en comprenait le sens, et celui-ci avait des chances d’être juste : sauvé ! Miracle. Et en prime, elle ne faisait pas demi-tour, l’envoyant chier violemment… oui, bon, ça n’était pas trop son genre, mais à force d’avoir des amies autour de lui qui en étaient capables, il ne pouvait que répugner à se retrouver dans une telle situation.

Un court silence s’était écoulé, semblant s’égrener pendant des heures, longues, lourdes, irisées d’une tension oppressante mais grisante, délicieuse, entêtante, parce que pendant cet instant intemporel, la jeune femme n’était pas partie, elle et ses grands yeux empreints d’appréhension ne s’étaient pas évaporés.

- Je vais être franche… Toi aussi tu me manques… J’ai aimé chaque moment passé avec toi tu sais, et il ne se passe pas une journée sans que je repense à tout ce que tu as fait pour moi. J’ai voulu venir, mais j’avais peur d’être blessée, alors j’ai repoussé et plus les jours se sont écoulés, et plus j’me suis résignée.

Un petit sourire s’était dessiné sur ses lèvres, et, doucement, chacun de ses muscles se détendirent légèrement alors qu’il prenait conscience que, peut être, la situation, quoi qu’instable, finirait par s’arranger.

- J’ai parlé à Jillian… Elle… m’a expliqué, je sais que tu ne voulais pas me blesser… Mais j’me suis sentie humiliée de comprendre que tout le monde savait pour elle et toi, de l’apprendre de la bouche d’un garçon qui ne cherchait qu’à répandre son venin. Tout ça j’aurai préféré que tu m’en parles… Je t’en veux pas pour ce qu’il s’est passé… Je comprends juste pas pourquoi tu ne m’as rien dit si ça avait si peu d’importance…

Sérieusement, tu l’aurais dit toi ?

- Tu servais de couverture ?!

« J’ai… bon, déjà, logiquement.. enfin d’après ce que j’en savais, personne n’était au courant pour Jillian est moi, j’ai juste dû oublier ça l’espace d’une seconde. Mais vu que je passe pas mal de temps entouré de filles.. certains venins sont simples à cracher quoi. Et vu que me prendre pour un gay ne m’a jamais affecté, il fallait bien changer de cible je suppose. J’savais pas que Jill était venue te parler… ‘faudra me faire penser à l’assassiner la prochaine fois que j’la vois tient. »

Pas réellement étant donné que son intervention avait peut être permis de tout arranger, cela dit, sa fierté à lui le prenait relativement mal. Mais bon, il n’était plus précisément à ça près.

« Aileen.. »

La phrase était restée en suspension alors qu’un groupe d’élève les dépassait. Certes, le fait qu’ils soient proches s’était clairement vu lors de la fête dans la salle sur demande, quand Logan s’était contre-foutu de ce qu’on pouvait bien penser et qu’il l’avait emmené avec lui, mais la plupart des personnes ne s’en souvenait qu’à travers des images embrouillées, et la vérité n’était pas encore clairement exposée au grand jour. D’ailleurs, au vu de la situation actuelle, les rumeurs qui pouvaient circulé actuellement n’avaient strictement rien pour le rassurer, pas besoin donc, d’en parler à gorge déployée.

« Elle est en.. ouais, on va dire en couple bien que ça soit légèrement houleux disons, avec Logan Rivers. Enfin, Marek de son vrai nom mais elle est la seule à l’appeler comme ça. Tu sais, c’est le cousin d’Alec, le type qui nous avait surpris.. grincheux, sec, sarcastique et sans la moindre trace d’humour.. »

C’est faux, il en avait un, mais disons qu’il ne plaisait pas toujours. Après, avec une personne comme Aileen, il se comportait probablement différemment, mais jusque là, dans le cadre de la société, il se comportait… comme un con acariâtre, oui, voilà. Un con à qui beaucoup devaient la vie, lui avec (malgré quelques loupés de fin de parcours, merci Ismaelle).

« Elle peut pas l’assumer, surtout qu’il n’a pas forcément des supers relations avec les Supérieurs, donc le dire au grand jour la mettrait en danger. Un jour où l’autre vipère-là, a faillis mettre le doigt sur tout ça, j’ai fait le première truc auquel j’ai pensé, à savoir faire croire qu’on était ensembles. Voilà en quoi je la couvrais. Mais on n’est jamais sortis ensembles. »

Dis-le. Dis le bordel !

« On a eu quelques turpitudes on va dire, mais on n’est que des amis, et ça ne changera pas. Et à vrai dire, les écarts de conduite que j’ai pu avoir avec des amies … Jillian.. n’ont été que parce que j’étais … blessé, touché, dégouté, blasé surtout de penser que je ne pourrais jamais être avec toi. Chercher à te mettre de côté n’a clairement jamais marché. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 601
Date d'inscription : 02/06/2010
Crédits : © Vava : Silver Lungs // Gif: SuperficialB // Sign : Wild Heart
Double Compte : Aileen & Jayden & Mackensie & Seira & Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1523-miss-watterson#85226
MessageSujet: Re: Don't stop me now - Dakota   Dim 31 Mar 2013 - 22:39

- Tu servais de couverture ?!
« J’ai… bon, déjà, logiquement.. enfin d’après ce que j’en savais, personne n’était au courant pour Jillian est moi, j’ai juste dû oublier ça l’espace d’une seconde. Mais vu que je passe pas mal de temps entouré de filles.. certains venins sont simples à cracher quoi. Et vu que me prendre pour un gay ne m’a jamais affecté, il fallait bien changer de cible je suppose. J’savais pas que Jill était venue te parler… ‘faudra me faire penser à l’assassiner la prochaine fois que j’la vois tient. »
- En fait, c’était un peu du hasard je crois… J’étais avec Alec près du parc et elle est venue m’aborder pour… un truc un peu à côté de la plaque j’avoue… C’est qu’après qu’on a évoqué d’autres sujets…

C’était sûrement inutile de dire que si à la base la jolie brune était venue lui parler, c’était dans le but de savoir ce qu’il y avait entre Alec et elle. En y repensant, la jeune moldue s’était sentie tellement mal à l’aise qu’elle aurait pu virer rouge pivoine, mais ça n’avait pas été le cas, et puis rien ne s’était passé entre eux alors on n’avait rien à lui reprocher dans le fond. Alec était un ami, rien de plus, au moins sur ce point-là, il n’avait pas de souci à se faire.

« Aileen.. »

S’en était suivi un silence le temps que les personnes s’éloignent et puis le jeune Serdaigle avait repris ses explications.

« Elle est en.. ouais, on va dire en couple bien que ça soit légèrement houleux disons, avec Logan Rivers. Enfin, Marek de son vrai nom mais elle est la seule à l’appeler comme ça. Tu sais, c’est le cousin d’Alec, le type qui nous avait surpris.. grincheux, sec, sarcastique et sans la moindre trace d’humour.. »
- J’me rappelle oui… Et je la pensais pas si… masochiste. J’veux dire, je sais que j’le connais pas tant que ça, mais entre nous… Logan me fait un peu peur…

Oh que oui il lui faisait peur, et pourtant elle n’avait pour ainsi dire jamais vraiment croisé sa route, mais les bruits de couloirs vont vite et elle l’avait croisé une fois déjà et cette fois unique avait suffi à lui faire comprendre que… Non elle ne voulait pas se retrouver dans la même pièce seule avec lui. La jeune moldue aurait trop peur des retombées pour être honnête !

« Elle peut pas l’assumer, surtout qu’il n’a pas forcément des supers relations avec les Supérieurs, donc le dire au grand jour la mettrait en danger. Un jour où l’autre vipère-là, a faillis mettre le doigt sur tout ça, j’ai fait le premier truc auquel j’ai pensé, à savoir : faire croire qu’on était ensembles. Voilà en quoi je la couvrais. Mais on n’est jamais sortis ensembles. »
- Dit comme ça… Ca explique pas mal de choses…

Qu’elle pouvait comprendre sans mal et si elle lui avait laissé le temps de s’expliquer au lieu de s’enfuir comme elle l’avait fait, rien de tout ça ne serait arrivé, ils ne se seraient pas éloignés et n’aurait pas à subir ce genre de conversation un peu gênante, dans le sens où ils ne s’étaient pas parlés depuis bien longtemps.

« On a eu quelques turpitudes on va dire, mais on n’est que des amis, et ça ne changera pas. Et à vrai dire, les écarts de conduite que j’ai pu avoir avec des amies … Jillian.. n’ont été que parce que j’étais … blessé, touché, dégouté, blasé surtout de penser que je ne pourrais jamais être avec toi. Chercher à te mettre de côté n’a clairement jamais marché. »

La jeune moldue avait gardé le silence un petit instant, ils avaient donc déjà couchés ensemble, et si pour certains ce genre d’information n’a pas tant d’importance que ça, ça en avait un minimum pour elle, parce que sur ce point elle n’était pas comme les autres et que ça n’était pas vraiment le genre de sujet qu’on aborde : de un dans un couloir… de deux comme ça de but en blanc. La jeune femme était touchée bien sûr, parce qu’il lui disait clairement ce qu’il pouvait ressentir et qu’il aurait fallu être une personne tristement insensible pour ne pas comprendre qu’il était sincère dans chacun des mots qu’il prononçait.

- J’aurai du te laisser une chance de me dire tout ça… mais j’avais tellement la frousse de comprendre que je ne comptais pas pour toi… Ou alors pas comme je l’espérais… Takuma, j’serais jamais comme elles, j’ai tellement de truc dans la tête que j’sais même pas comment je fais pour ne pas être déclarée bonne à enfermer… J’me demande tous les jours si j’suis pas en plein délire, si tout ça est vrai, si je suis pas dans un coma profond… J’sais même pas qui je suis moi-même.

Oui elle avait toujours ses troubles existentiels qui la poussaient à se poser des tonnes de questions auxquelles, elle n’avait pour l’instant aucune réponse.

- J’suis sincère quand je dis que tu me manques… Alec est… Sympa, mais il ne sera jamais comme toi, je l’apprécie pas vraiment de la même manière en fait.

La jolie blonde s’était avancée un peu vers Takuma pour aller déposer un baiser au coin de ses lèvres. Douce comme à son habitude, elle avait souri en croisant son regard. Oui, elle faisait partie de ces filles un peu naïves, elle n’irait pas dire le contraire, mais ça n’était pas pour autant qu’elle ne savait pas comprendre certains signes et qu’elle ne savait pas en envoyer de son côté. Naïve mais pas non plus stupide, mais ça Takuma devait s’en douter. Elle avait juste gardé une certaine innocence qui avait tendance à se faire remarquer d’autant plus maintenant que son passé refaisait surface.

- Si tu veux toujours de moi dans les pattes… j’suis prête à tourner la page…

Et à recommencer comme avant, parce que tes petits réveils en douceur me manquent et tes petites attentions aussi… Ton sourire me manque, tes câlins me manquent… en bref, tu me manques… C’était aussi con que ça. Mine de rien elle s’était attachée à lui au point d’en éprouver quelques sentiments qu’elle commençait tout juste à accepter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4430
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Don't stop me now - Dakota   Lun 1 Avr 2013 - 11:50

- En fait, c’était un peu du hasard je crois… J’étais avec Alec près du parc et elle est venue m’aborder pour… un truc un peu à côté de la plaque j’avoue… C’est qu’après qu’on a évoqué d’autres sujets…

Savoir qu’elle était encore avec ce sale con à ce moment-là avait de quoi lui foutre les nerfs, mais bon, c’était le jeu, et commencer à partir sur ce sujet ne l’aiderait d’aucune manière pour reconquérir la jeune femme, mais, honnêtement, il prenait assez violemment sur lui. Ce mec, il lui aurait volontiers enfoncé la tronche dans un mur, mais, voilà, s’il était son ami, il ne pouvait se permettre une telle chose. Surtout que ce con était capable d’être un manipulateur expert en la matière, il l’avait peut être persuadé qu’il était un type génial doux et attentif. Belle performance d’acteur si c’était le cas. Le problème c’était que, là, ça n’était pas lui qui était sur la sellette, mais bien le Serdaigle, et il savait qu’il ne pouvait se permettre toutes les frasques sinon elles risquaient de se retourner contre lui. Et puis, il avait déjà beaucoup à faire passer, et, à vrai dire, parler d’Aileen ne le mettait absolument pas à l’aise. Certes, s’il avait agit ainsi, c’était par dépit, par peine finalement, mais ça ne changeait rien au fait qu’elle ne risquait pas de très bien le prendre. Autant commencer par le plus simple, à savoir la relation de la belle métamorphomage avec le directeur des Serpentards.

« Elle est en.. ouais, on va dire en couple bien que ça soit légèrement houleux disons, avec Logan Rivers. Enfin, Marek de son vrai nom mais elle est la seule à l’appeler comme ça. Tu sais, c’est le cousin d’Alec, le type qui nous avait surpris.. grincheux, sec, sarcastique et sans la moindre trace d’humour.. »
- J’me rappelle oui… Et je la pensais pas si… masochiste. J’veux dire, je sais que j’le connais pas tant que ça, mais entre nous… Logan me fait un peu peur…
« Il fait peur à tout l’monde.. »

J’ai déjà entendu ça quelque part.

« Nan, il est… un peu particulier et clairement insupportable, mais j’pense qu’on lui doit tous beaucoup et qu’il cache bien son jeu. Il doit même pas assumer de faire les choses bien je pense. Dans tous les cas, il a sauvé la vie de Jillian, nous a plus ou moins tous sortis de la merde, et… enfin bref, après tout ce qu’elle a pu m’en dire, j’pense qu’il mérite d’avoir sa chance. Ce qui ne signifie pas qu’elle soit complètement maso et qu’il soit un sale con, mais c’est un autre débat. »

On peut mériter des choses tout en étant un salaud, ça ne change rien, c’est bien tout l’attrait de voir le monde en gris plutôt qu’en noir et blanc. Et s’il était clairement indispensable sans l’avoir voulu, ça ne changeait en rien qu’il était relativement insupportable comme type. Antipathique comme le dit régulièrement Maxence.

« Elle peut pas l’assumer, surtout qu’il n’a pas forcément des supers relations avec les Supérieurs, donc le dire au grand jour la mettrait en danger. Un jour où l’autre vipère-là, a faillis mettre le doigt sur tout ça, j’ai fait le premier truc auquel j’ai pensé, à savoir : faire croire qu’on était ensembles. Voilà en quoi je la couvrais. Mais on n’est jamais sortis ensembles. »
- Dit comme ça… Ca explique pas mal de choses…

Oui, c’est bien tout ça, c’est très bien tout ça. Il avait fait le plus facile, maintenant venait la partie où il devait assumer ses erreurs et, déjà, les avouer, ce qui risquait de passer relativement moins bien. Il se devait de faire de son mieux pour présenter les choses sous le meilleur jour, qui s’avérait également la vérité d’ailleurs, mais tourné d’une façon ou d’une autre, enjoliver les faits ne les transformaient aucunement. Mais .. comment dire ? MAIS ON AVAIT ROMPU !!

« On a eu quelques turpitudes on va dire, mais on n’est que des amis, et ça ne changera pas. Et à vrai dire, les écarts de conduite que j’ai pu avoir avec des amies … Jillian.. n’ont été que parce que j’étais … blessé, touché, dégouté, blasé surtout de penser que je ne pourrais jamais être avec toi. Chercher à te mettre de côté n’a clairement jamais marché. »

La jeune femme était restée silencieuse, détournant un instant le regard et, à nouveau, le temps s’était mis à s’étirer, s’allonger de cette manière si insupportable qu’on les sales moments à ne pas vouloir passer. Et puis, finalement, ses grands yeux verts irisés s’étaient retournés vers lui.

- J’aurai du te laisser une chance de me dire tout ça… mais j’avais tellement la frousse de comprendre que je ne comptais pas pour toi… Ou alors pas comme je l’espérais… Takuma, j’serais jamais comme elles, j’ai tellement de truc dans la tête que j’sais même pas comment je fais pour ne pas être déclarée bonne à enfermer… J’me demande tous les jours si j’suis pas en plein délire, si tout ça est vrai, si je suis pas dans un coma profond… J’sais même pas qui je suis moi-même.

Plissant les lèvres, Takuma n’avait pas su quoi répondre. Il l’avait lâché alors qu’elle avait appris des choses importantes sur elle et elle s’était retrouvé avec le grand soutient… d’Alec. Génial ! Non, sérieusement, il ne savait pas comment réellement l’aider à comprendre les choses, à faire le pas vers cette nouvelle vie, vers ce qu’elle était elle, sans penser à qui étaient finalement ses parents, sa famille, son passé. Alors, il la laissa simplement continuer.

- J’suis sincère quand je dis que tu me manques… Alec est… Sympa, mais il ne sera jamais comme toi, je l’apprécie pas vraiment de la même manière en fait.
« Ouais, on se ressemble pas trop. »

Quoi ? Non, il n’était pas vexé d’être comparé à l’autre con, absolument pas, pas du tout ! Bref, ça n’était pas le plus important de ce qu’elle venait de lui dire. Ce qu’il fallait retenir, ça n’était pas la présence de l’autre abruti dans une phrase pourtant si douce à entendre, mais justement le contenu du début de cette déclaration. De toute manière, il n’eu pas le temps d’ajouter quoi que ce soit d’autre qu’elle déposait un baiser sur le coin de ses lèvres, manquant de faire exploser son cœur dans sa poitrine et embrouillant parfaitement ses pensées.

- Si tu veux toujours de moi dans les pattes… j’suis prête à tourner la page…

Un petit sourire soulagé avait étiré ses lèvres alors qu’il glissait ses doigts dans les cheveux de la jeune femme, la rapprochant de lui avant de déposer un baiser sur ses lèvres à son tour. Doucement, il était bien différent de quand il avait été avec Aileen, Jillian, ou même d’autres, avant. Elle, il ne la brusquerait pas, il sentait qu’il ne le fallait surtout pas. De toute manière, la situation ne s’y prêtait clairement pas.

« Je t’ais laissée au pire moment, j’ferais pas deux fois la connerie. »

Sa main s’était refermée sur celle de la jeune femme. Cette conversation n’aurait pas pu mieux se passer.

- Topic fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Don't stop me now - Dakota   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't stop me now - Dakota
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» Dakota Evans
» ~ Dakota et Fleur ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Cinquième Etage.-
Sauter vers: