AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who knows ? - Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2375
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Who knows ? - Jayden   Dim 17 Fév 2013 - 18:22

6 Juin 2014


« Ok, alors Mimbulus Mimbletonia, ça te dis quoi ? »
« Que… c’est une plante … rare, et euh… Le bout de cours qui en parle est en plein milieu d’une page juste sous un article sur les mandragores. »

Grimaçante, Sovahnn fixait son ami dans la salle commune des Serdaigles. Elle et Takuma étaient là pour réviser, conscient que les examens approchaient à grands pas, et qu’elle risquait d’avoir du mal à passer en seconde année. La jeune femme avait finalement réussi à se servir un peu plus efficacement de sa baguette grâce à Logan qui l’avait comme qui dirait franchement secouée alors que la joie d’avoir gagné son premier match de Quidditch et d’avoir reçu une lettre de son frère faisaient qu’elle s’était retrouvée prise dans un tumulte sans nom. Leur enseignant de défense contre les forces du mal avait instauré quelques heures spécifiques pour elle, reprenant des sorts de base, la provoquant à chaque fois de telle sorte à ce qu’elle finisse les séances épuisée mais ravie. Elle arrivait enfin à agir avec ce foutu bout de bois, et même si ça n’était pas encore du grand art, disons qu’elle reprenait confiance.

« Ouais… Et si j’te dis Doxycide ? »
« Dox… si, c’est un machin pour mettre KO les Doxys, qui sont des … des bestioles dont j’ignore parfaitement l’aspect… »

Pour les cours de potion, en revanche, ça n’était pas encore ça. Pourtant, la jeune femme ne s’arrêtait plus de plancher depuis un moment maintenant. Il était hors de question que des gamins y arrivent et pas elle, et ce, surtout depuis sa récente compréhension des sortilèges. Les sourcils froncés, elle passait ses soirées penchées sur des bouquins, cherchant à faire rentrer dans sa petite mémoire tous ces noms qui ne voulaient rien dire à ses yeux.

« Ya du mieux. Amortentia ? »
« Filtre d’amour ! »

Ça, elle l’avait quasiment crié ! Enfin quelque chose qui tiltait à son oreille.

« Bien ! Armoise ? »
« C’est … je sais pas ce que c’est, mais on l’utilise dans la fabrication d’un somnifère, la goutte du mort vivant, avec de l’Aphodèle. »
« Asphodèle. »
« Ouais. »

C’est pareil. Bien sûr que si : si je vous l’dis ! Retenir tous ces termes lui semblait découler complètement de ses cours de langue ou de chimie moldue qui avaient déjà tendance, à l’époque, à la gonfler sévèrement. Comment se faisait-il que plein de gamin arrivent à se souvenir de trucs pareils ?

« Bien, maintenant, potion de ratatinage ? »
« Racine de marguerites, figues pelées, chenilles tranchées, foie de rat et sangsues, et ça, on peut tomber dessus. »
« On la fera demain alors. Si j’te dis poudre à verrues, tu dis… »
« … euh… yeurk ? »
« Mouais, changement de matière : Géranium dentu ? »
« Ça… mord… »

Lors d’un cours de botanique, la jeune femme s’était retrouvée à faire un petit détour chez Maxence à cause de cette saloperie. Si les feuilles, dentelées, effilées, tordues et argentées avaient quelque chose d’esthétique, c’était bien tout ce qu’avait cette plante. On n’aurait pas dit comme ça, mais il y avait beaucoup de choses dans ce monde qui cachaient bien leur jeu et vous attaquaient par surprise. Une belle leçon donnée au jeune et ce, très tôt. En attendant, l’avantage était qu’elle avait au moins retenu quelque chose là-dessus. Le géranium, ça fait baisser la fièvre aussi en infusion non ? Non, j’en sais rien, je propose. La mémoire, ça va, ça viens vous savez, en particulier en période de révisions.

« Un peu faible, mais pas faux. Cranson officinal ? »
« Filtre de confusion ! »
« Charme ? »

Plait-il ?

« … »
« L’arbre. »

Ah ! Le charme d’Adam c’est d’être à poil c’est ça ? Les feuilles sont dentelées et accrochent sous la pulpe du pouce. Oui, je sais, ça n’est probablement pas ce qui est demandé là, mais au moins, elle avait toujours ça à dire si ça tombait le jour de l’examen. Assis en face d’elle, un papier poser sur ses jambes en tailleur, Takuma prenait des notes, la fixant tranquillement en attendant sa réponse. Lui au moins n’avait pas ce problème de stress en vu du mois prochain : il avait déjà rattrapé son retard et planchait plus sur ses futures études de médecin que sur le reste. D’un autre côté, c’était parce qu’il voulait être efficace à présent, et qu’il se concentrait sur ce qui lui semblait important. De toute manière, le reste, il l’avait de toute évidence déjà retenu vu son calme parfait face aux examens qui pointaient leur nez. D’un autre côté, lui en avait probablement subit un certain nombre, ce qui n’était absolument pas le cas de la jeune femme. Or il était hors de question qu’elle se plante comme une merde. Si des gosses de onze ans y arrivaient ; alors elle aussi.

« Sovahnn ? »
« Oui, pardon. Utilisé pour les baguettes, le Chêne aussi, qui lui est symbole de force, et le Charme c’est…. Putain, j’le sais en plus, merde ! »
« Dictame ? »
« … Je… pff.. j’sais pu. »
« Nundu ? »

Enfin quelque chose de sympa. Le nippon avait dû remarquer qu’elle commençait à perdre sérieusement patience et se décidait à lui poser des questions sur ce qui l’avait un peu plus marqué pendant ses cours. Ismaelle lui donnait toute les semaines des leçons particulières, ce qui aidait aussi considérablement.

« C’est un léopard immense, qui sème la mort par un souffle, il est considéré comme la créature la plus difficile à maîtriser, et … et voilà. »
« Tébo ? »
« C’est un phacochère qui peut se rendre invisible, il est utilisé au niveau textile. »
« Démiguise ? »
« Orient, elle peut se rendre invisible aussi et est utilisée pour la fabrication des capes d’invisibilité. »
« Ok, manifestement, t’es largement plus au point pour tout ce qui est animal, mais il faut revoir le reste. Demain, on se met aux potions, ‘faut que j’y aille, mais on se retrouve ce soir. Ça va le faire, tu t’en sors beaucoup mieux, t’as fait d’énormes progrès. »

Ça, c’était clair. Dans la matière de soin aux créatures magiques, la jolie blondinette était à peu près sûre de se débrouiller, mais pour tout le reste, son avenir semblait quelque peu compromis. Un peu dépitée et surtout très frustrée, la jeune femme regarda quelques instants son ami s’étirer avant de se relever, prêt à repartir. Non loin du canapé sur lequel ils avaient élu domicile depuis près de deux heures maintenant, des piles de bouquins s’accumulaient au pied de celui que le jeune homme utilisait toujours en tant que lit. Que de la médecine et de la botanique, lui, question anatomie, potion et plantes en tout genre, il devait en connaître un bon bout. Ça faisait plusieurs semaines à présent qu’il échait un certain nombre de cours et passait tout son temps libre avec Maxence. Cataplasmes, bandages, fractures et saignements étaient devenus son quotidien et ça semblait lui convenir parfaitement. En silence, il se débrouillait pour être capable, en cas de problème, de venir en aide au maximum de personnes et, si Sovahnn était jalouse de lui, c’était avec admiration qu’elle le voyait apprendre sans relâche.

« Hey : Désarmer son adversaire ? »

Sortant sa baguette, la jeune femme avait sourit avant de lancer :

« Expelliarmus »

La baguette que Takuma avait prit entre ses doigts pour tester la jeune femme s’était envolé jusque derrière lui. Pas grand-chose, surtout que, quand le sort était bien réalisé, la baguette ennemie pouvait rejoindre le lanceur, mais au vu des résultats désastreux que la jeune Poufsouffle obtenait il y avait peu, il n’y avait pas photo. C’était donc avec un grand sourire que le Serdaigle se pencha pour ramasser son bien avant de quitter la pièce avec un petit salut de la main pour son amie. Baillant ostensiblement, celle-ci s’étira un instant avant de ranger les bouquins qu’elle avait elle aussi empilé autour d’elle. Allé, on s’arrête là. Et puis, de toute manière, elle en avait strictement marre de rester ici, il lui fallait non seulement bouger de place mais aussi sortir. La journée était radieuse et rester ici lui filait le bourdon. Trois bouquins sous le bras et le double dans son sac, la jeune femme avait débarrassé les lieux avec la ferme intension de poser tout ça sur son propre lit avant de sortir prendre l’air. Arrivée dans le hall, celle-ci fut cependant interrompue dans sa lancée par une enseignante qui discutait avec Jayden.

« Sovahnn Lockwood ?! Attendez. Donc on est d’accord Mademoiselle Delaney, je ne ferais de traitement de faveur à personne. Lockwood, oui, c’est bien vu n’est-ce pas ? Oui. M. Wilbott vous demande, vous devriez le rejoindre dans son bureau dès dix-sept heures. »

« Hein ? Pourquoi ça ?? »

Pas très correct comme manière de répondre, nous sommes d’accord, mais, clairement, la jeune femme ne s’attendait pas à ce que ce con veule la voir. Qu’avait-elle fait au juste ? Non, plutôt, que savait-il ? Dans les faits, il y avait un certain nombre d’explications pour qu’elle finisse dans le bureau d’un Supérieur, le directeur de sa maison à plus forte raison.

« Vous n’êtes pas inscrite sur les listes, et il vous faudrait remplir un formulaire histoire de régulariser tout ça avant les examens. »
« Ah.. »
« Au revoir mes Demoiselles, bonne journée. »
« Au revoir. »

Prof de… non, elle n’en savait rien d’ailleurs, c’était une enseignante que la jeune femme n’avait pas, mais qu’elle soit à peu près connue, maintenant, ne l’étonnait pas plus que ça. Restée avec Jayden, la jeune femme ré-établit l’équilibre précaire de ses livres avant de soupirer bruyamment.

« Génial ça. J’le sens vachement bien tient… ça va ? »

Jayden semblait.. ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2076
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Ven 1 Mar 2013 - 21:50

Who Knows !

Ft Sovahnn Dawn Lockwood & Jayden S. Delaney
&
Vendredi 6 juin 2014

Si certain dans cette école n’avait nullement besoin de ressentir les effets du stress, la jeune femme faisait certainement partie de cette population de grands veinards. Après tout, la clé du succès réside dans la détente et le relâchement au moment opportun, il faut savoir se concentrer au moment venu et savoir se détendre dès lors qu’il le faut… Le problème étant que ces derniers temps, la belle Irlandaise ici présent avait eu tendance à privilégier un peu trop les moments de détente, délaissant son côté studieux au détriment de son côté cool et fêtarde… La faute à qui ?! La sienne, personne ne lui avait mis le couteau sous la gorge, elle assumait ses choix bien sûr, mais n’assumer pas vraiment le fait de planter ses exams et de devoir repiquer une année complète ! Question de fierté, et en ce qui concerne ce trait de caractère, la jeune femme ici présente était bien connue pour en être dotée, au grand damne de certains élèves qui en avaient tristement fait les frais !

Elle aurait dû se plonger corps et âme dans ses études, c’était en partie pour cette raison que sa mère l’avait fait venir ici, changer d’environnement puisque le précédent ne semblait pas enclin à la discipline. Oui, mais voilà, si sa fierté la poussait à obtenir toujours plus, il y avait des moments où il lui fallait relâcher la pression, sous peine d’imploser. Aussi lorsque cette grande dame l’interpela, la jeune Serpentard ne put s’empêcher de réfuter un certain soupire d’agacement… Prendre cette matière en option avait été l’une des plus grosses erreurs de sa vie ! Elle était ennuyeuse à souhait, la prof l’était tout autant et si la jeune irlandaise devait passer une minute de plus en sa compagnie, elle risquait justement... d’exploser.

- Miss Delaney, je n’sais pas ce qui vous passe par la tête ces derniers temps, mais je vous conseille de vous ressaisir et vite… Ce n’est pas en continuant vos nuits au fond de ma classe que vous réussirez vos examens !
- J’ai eu quelques petits soucis ces derniers temps, d’ordre… presque familial… Bien que familial soit un terme un peu… Glauque dans ces circonstances… Je retire donc le terme fam…
- Je n’plaisante pas ! J’attends toujours votre dernier devoir…
- C’est drôle que vous abordiez le sujet, j’allais justement vous…
- Epargnez-moi vos excuses, miss Delaney !! Par les temps qui courent, j’éviterai de jouer les malignes si j’étais vous ! Je veux votre devoir lundi, j’espère avoir été claire !

La jolie rousse s’apprêtait à rétorquer mais elle n’en eut pas vraiment le temps que déjà son professeur repartait dans son monologue de sarcasmes…

- Sovahnn Lockwood ?! Attendez. Donc on est d’accord Mademoiselle Delaney, je ne ferais de traitement de faveur à personne.
- Je crois que j’ai bien saisi…

Inutile de me le répéter 20 fois, je n’suis pas sourde et encore moins stupide !

- Lockwood, oui, c’est bien vu n’est-ce pas ? Oui. M. Wilbott vous demande, vous devriez le rejoindre dans son bureau dès dix-sept heures.
« Hein ? Pourquoi ça ?? »

Cache ta joie jolie blonde ! Pourtant ça n’était pas vraiment la répartie et l’air enjoué à l’idée de se retrouver en tête à tête avec Wilbott qui avaient retenu l’attention de la jolie rousse ici présente mais un tout autre détail qui l’avait fait tiquer. Pourtant, elle avait été incapable de se souvenir du pourquoi ce nom de famille avait fait mouche en elle, la ramenant des années en arrière. Un vieux souvenir qu’elle n’avait jamais vraiment oublié et qui avait une certaine amertume sur ses lèvres sans qu’elle ne se rappelle vraiment pourquoi.

Lockwood, où avait-elle entendu ce nom de famille ! C’était ça la vraie question, une question qui tournait en boucle alors que la jeune Serpentard avait complètement décroché de la conversation au point qu’elle n’avait même pas vu que son professeur avait quitté les lieux en les laissant seules. Et puis soudain, ça avait fait tilt (oui comme le site de rencontre !) ce nom lui semblait familier parce qu’elle l’avait lu il y avait de ça quelques années dans les journaux… « Un chauffard ivre provoque un accident ! »… Un père et sa fille percutés par un chauffeur poids lourd ivre… C’est en partie ce qui avait ruiné définitivement les relations père-fille de la famille Delaney… Mais c’était impossible, sincèrement, quelle était la probabilité pour que cette fille soit bien la fille de l’article…

« Génial ça. J’le sens vachement bien tient… ça va ? »

Retour à la réalité pour la jeune irlandaise qui ne savait plus vraiment quoi penser de tout ça.

- Hein ?! Ah euh oui, j’étais juste en train de penser à… un truc.

Un truc sans importance je t’assure… Enfin non, dire que ça n’a pas d’importance serait minimiser l’acte de mon père, chose… Inenvisageable, et ce même s’il s’agit de mon père.

- Dit ça va peut-être de paraitre étrange mais, est-ce que… tu as des souvenirs d’avant ton coma ? Je sais dit comme ça c’est bizarre mais… Enfin t’es pas forcée de me répondre, j’veux dire c’est ton histoire et…

Dit moi juste que… ton coma tu le dois à une chute de… cheval, oui c’est ça, ou alors une agression je sais pas, une maladie mais pas un accident de voiture, pitié. Pour être honnête, la question était sortie tel quel, sans vraiment songer au fait qu’elle éveillerait forcément la curiosité de la miss ici présente.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2375
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Jeu 7 Mar 2013 - 11:18

Les examens, mais quelle saloperie, qui avait inventé ça au juste ? La jeune femme se rendait compte à présent qu’en faisant sa mauvaise tête et en séchant la plupart des cours, elle s’était foutue dans une merde noire. A présent, il lui fallait rattraper tout ça alors qu’elle n’avait pas même la moindre idée de ce qu’ils avaient pu faire en cours. Alors qu’elle fixait avec dépit les cours de Jillian de première année, la jeune femme se rendait compte, jours après jours, du fossé qui la séparait de la réussite. Depuis des mois, elle s’était passionnée pour certains livres, elle s’était intégrée, grâce au sport, mais pour ce qui était des autres matières, clairement, elle n’était pas à la hauteur. Une chance, elle aurait le cours de Quidditch et l’examen de soin aux créatures magiques pour la remonter un peu, parce que sinon, il était clair qu’elle était loin d’être au point. A force de plancher sur les potions, plantes, notions d’histoires et autres matières en tout genre, la jeune femme se sentait virer folle. Le plus prenant, c’était qu’en parallèle, elle n’arrêtait pas de se donner pour arriver à lancer des sorts, et ne pas perdre l’avancée qu’elle avait fait la dernière fois avec Logan. Oui, il l’avait malmenée, c’était clair, mais grâce à lui, la jeune femme avait senti un déclic se faire lorsqu’elle utilisait la magie, et, à présent, elle s’en sortait beaucoup mieux et comprenait à peu près comment tout ça marchait. Bien sûr, elle n’en était pas à faire des prouesses, mais au moins commençait-elle à se rapprocher de quelque chose d’un peu plus normal pour une sorcière. Il lui faudrait encore beaucoup d’entraînement, et elle savait qu’elle ne pouvait baisser les bras. Une fois que tout ça serait encré en elle, tout irait mieux et elle pourrait même abandonner complètement la magie si elle le voulait, c’était quelque chose qui s’était déjà vue plusieurs fois chez les sorciers issus du monde moldu. Oui, ce serait sûrement ce qu’elle ferait, il faudrait juste pour cela qu’elle apprenne à se maîtriser, à se connaître aussi, peut être, parce que, mine de rien, ce qu’elle avait subit n’était pas neutre. L’autre point qu’il faudrait qu’elle résolve avant de retrouver une vie plus normale ne dépendait cependant pas d’elle : pour laisser tomber la magie, il faudrait qu’il n’y ait plus de Supérieurs pour vouloir supprimer les gens comme elle et sa famille. Or, en attendant, elle se savait une cible facile, et, même s’il n’y avait pas eu cette histoire ingérable, elle aurait dû apprendre à se défendre tout simplement parce qu’il en allait de sa survie. Oui, clairement, les cours et les méthodes de Logan étaient là pour ça, et si ça n’était pas toujours facile à vivre, la jeune femme était allée le voir pour lui demander de l’aide, faisant taire sa fierté, et subissait à présent ses attaques permanentes au moins une fois par semaine. Il la faisait lancer des sorts primaires, imprécis, mais elle savait que c’était déjà un début. A côté de ça, seule ou avec Takuma, elle s’entraînait sur les sorts de première année qu’elle se devait de maîtriser avant le mois prochain. Bref, tout ça lui portait pas mal sur le système et lâcher les heures de révisions lui avait fait un bien fou. Il semblait à la jeune femme qu’elle sortait respirer pour la première fois depuis…. Pas si longtemps, mais il lui avait semblé être interrogée depuis une éternité là haut.

Etre interceptée par une enseignante avait un peu brisé l’entrain de la belle Poufsouffle, surtout que ça signifiait un rendez-vous avec une personne dont elle préférait rester le plus loin possible. Ok, elle avait souvent joué à des jeux dangereux avec les Supérieurs, elle n’irait pas dire le contraire, et, si c’était pour maîtriser l’angoisse du danger, elle s’en était toujours pourtant plutôt bien sortie. Cela dit, entre choisir d’aller s’enfermer avec un Supérieur tout en ayant plus ou moins un plan et se faire convoquer sans savoir ce qui nous attend : il y a une belle marge. Soupirant, la jeune femme avait fait un petit commentaire, engageant la conversation avec une Jayden très peu réceptive. Elles avaient nécessairement passé du temps ensembles, étant toutes deux amies avec un même sale crétin, mais il était clair que, si pendant certaines soirées, elles s’étaient bien amusées, les deux jeunes femmes n’avaient jamais réellement parlé. L’antipathie qui la liait à Aileen y était d’ailleurs pour quelque chose. Mais là, la jeune femme n’avait aucune envie de se prendre la tête avec ce genre de détails, cela dit, l’air circonspect de la jeune femme l’inquiétait un peu. Qu’est-ce qui la faisait à ce point gamberger alors qu’elle semblait comme d’habitude quand la blondinette n’avait pas encore été interpelée.

- Hein ?! Ah euh oui, j’étais juste en train de penser à… un truc.

Oui, ben ça j’avais remarqué j’te signale. Insistant du regard, la jeune femme aurait presque pu voir les rouages du cerveau de son amie s’emballer alors qu’elle s’apprêtait à reprendre la parole, balançant sa question sans réellement réfléchir aux conséquences d’une telle interrogation.

- Dit ça va peut-être de paraitre étrange mais, est-ce que… tu as des souvenirs d’avant ton coma ? Je sais dit comme ça c’est bizarre mais… Enfin t’es pas forcée de me répondre, j’veux dire c’est ton histoire et…

Ce fut avec étonnement puis embarras que Sovahnn l’avait fixé après ça. Elle était sérieuse là ? Pourquoi d’un coup, la jeune femme qui ne s’était jamais penché sur ce sujet lui demandait un truc pareil ? Au passage, ça voulait dire qu’Alec n’avait pas parlé de tout ça à outrance autour de lui, à savoir, qu’il n’en avait pipé mot à personne et, pour ça, la jeune Lockwood ne pouvait que lui en être reconnaissante. La question qui lui était posée aujourd’hui avait forcément été motivée par quelque chose, et pourtant, l’enseignante n’avait pas dit grand-chose, puisqu’elle ne devait elle-même pas en savoir long sur la situation de son élève. Non, tout ce qu’elle aurait pu dire que Jayden ignore, c’était son nom de famille. Oui, en réalité, ça n’était pas quelque chose que l’on dit forcément en se présentant, en tout cas, Sovahnn ne le faisait pas, la jeune femme n’était pas réellement dans une optique adulte de se présenter comme telle, et donc, l’hypothèse qui commençait à se former dans son esprit semblait être la bonne. Dans ses réflexions, la miss n’avait pas répondu tout de suite, fixant Jayden d’un air inquisiteur, un peu perturbée par la question que celle-ci lui avait posé et, surtout par les raisons qu’elle pouvait avoir de se demander ce genre de choses. La jolie rousse n’était pas du genre à faire chier les autres avec les sujets personnels, surtout ceux qu’elle connaissait mal, et Sovahnn devinait sans mal que si elle ne voulait s’aventurer sur ce genre de pente glissante, c’était parce qu’elle n’avait probablement pas envie qu’on lui retourne la pareille. Bref, tout ça n’avait pas de sens, et la principale concernée ne comprenait pas à quoi ça rimait.

« On était dans la voiture avec mon père, quand un camion est apparu de son côté. J’sais pas ce qu’il s’est passé après ça. Pourquoi tu me demandes ça ? »

C’était d’une voix neutre, trop d’ailleurs, que la jeune femme s’était exprimé. La dernière fois qu’elle en avait parlé, ça avait été avec Jillian, et elle avait tout fait passer sur le ton de la blague, pour tenter de s’en détacher à sa manière, à présent, elle claquait ses mots comme s’ils ne la concernaient pas. Rien que ça, prouvait à quel point ces souvenirs la blessaient. Ne pas savoir rend dingue, elle le savait, et c’était peut être aussi pour ça qu’elle n’avait pas été trop dure avec Alec, pour ça qu’elle lui avait laissé maintes et maintes chances, trop selon certains. Le regard braqué sur l’autre personne qui lui avait accordé ce genre de choses, Sovahnn ne comptait pas la laisser poser ce genre de questions sans s’expliquer.

« N’essaie pas d’esquiver Jayden, t’es pas le genre de personnes à demander ça comme ça, par pure curiosité. Qu’est-ce qui fait que d’un coup, tu t’intéresses à mon coma ? J’te lâcherais pas sans savoir, et tu le sais. »

Dans le genre borné, elle en tenait une couche, et ça, à voir son acharnement à régler certaines choses, il était clair que c’était un trait de caractère que ceux qui l’avaient un peu côtoyé ne pouvaient ignorer. Ces questions n’étaient pas innocentes, et c’était bien ce qui posait problème. Son regard n’avait pas quitté la jolie rousse : elle voulait des réponses, et elle les aurait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2076
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Sam 23 Mar 2013 - 10:18

Comment lui en vouloir de ne pas sauter de joie ? Franchement, qui n’a jamais rêvé de se retrouver enfermée avec Wilbott ? Ce grand homme vendait du rêve à tour de bras, bien plus que n’importe quel directeur de maison dans ce château… Oui je sais, ça sent l’ironie et c’est fait pour ! Et si ça n’était pas une amitié fusionnelle qui la liait à la jolie blondinette, la belle Irlandaise ne pouvait que compatir quant à son sort. Ça ne sentait jamais vraiment bon de se faire convoquer par son directeur de maison, même si dans son cas… la dernière convocation en date ne s’était pas révélé si désagréable que ça ! Au contraire même, puisqu’elle lui avait permis de remporter son pari et lui avait également attiré les foudres de la miss aux cheveux qui changent de couleurs dès qu’on la contrarie… Chose assez divertissante, fallait l’admettre. Elle n’avait rien d’une briseuse de ménage, mais elle partait du principe que… Si c’était lui qui venait vers elle, c’était plutôt lui qui trompait qu’elle qui brisait un couple… Après tout, elle l’avait peut-être légèrement chauffé, mais il avait été assez grand pour la repousser et c’était lui qui l’avait convoquée et qui ne lui avait pas vraiment laissé le choix… Alors c’est vrai, elle passait pour la garce, celle qui brise le joli petit couple… Mais franchement, la jeune Serpentard ici présente n’en avait cure, et elle vivait très bien avec sa conscience !

Reportant son attention sur la jeune Poufsouffle, la belle rousse avait lâché cette petite bombe sans vraiment penser aux conséquences… Faut dire que dans certaines circonstances, on agit plus qu’on ne réfléchit, et dans la situation présente… C’était le cas, sûrement la jolie rousse s’en mordrait les doigts, mais ça avait été plus fort qu’elle, elle devait savoir si oui ou non ses soupçons étaient fondés ou alors si tout ça n’était qu’une triste coïncidence malencontreuse ! En fixant un peu la jeune Poufsouffle, il n’était nullement compliqué de comprendre que sa question l’avait pour le moins déstabilisée, oui ça va je sais, d’ordinaire… Je m’en tape un peu de la vie privée des gens qui m’entoure… Enfin non pas vraiment, mais j’évite de les questionner et j’attends généralement qu’on vienne me parler, ça évite les questions du genre… Et toi tes repas de famille ça se passait comment ?! Une merveille, mon père était bourré, on n’avait pas une tune mais vraiment c’était le pied ! Un peu de sérieux, elle n’avait aucunement envie qu’on se base sur son passé pour se faire une idée de qui elle était, elle ne reniait pas sa famille, mais disons que, certaines choses ne sont pas à crier sur les toits !

« On était dans la voiture avec mon père, quand un camion est apparu de son côté. J’sais pas ce qu’il s’est passé après ça. Pourquoi tu me demandes ça ? »

Cette fois, c’était elle qui s’était pris le coup de massue sur le coin de la figure… Accident de voiture… Un camion… Un père et sa fille… C’était trop pour que ça soit une coïncidence et même si elle était une spécialiste en terme de… jm’en foutisme à plein temps… Là elle ne pouvait nier l’évidence ! Légèrement prise de court, la demande de la jeune femme apparaissait comme la grande inquisition… Comment on peut sortir ce qu’elle savait sans… Blesser, s’attirer des foudres & co…

- Comme ça… Simple curiosité…

C’est ça on y croit, c’est tellement ton genre !

« N’essaie pas d’esquiver Jayden, t’es pas le genre de personnes à demander ça comme ça, par pure curiosité. Qu’est-ce qui fait que d’un coup, tu t’intéresses à mon coma ? J’te lâcherais pas sans savoir, et tu le sais. »

Oh oui ça j’le sais, et surtout… Je réalise que maintenant de la connerie et du manque de tact dont j’ai fait preuve… Oui, la jeune Serpentard savait parfaitement que la miss ici présente ne la lâcherait pas, elle avait piqué sa curiosité en agissant si bizarrement, et même elle aurait réagi de la même façon si on était venu la voir en lui balançant une question du genre… Tentant de garder cette assurance qui la caractérisait en temps normal, la jeune femme avait souri, cherchant une issue possible sans vraiment la trouver… L’oubliette était peut être la solution… Sauf que sur des « proches » ou des proches de proches… Ca ne le faisait pas trop (et puis la brune de Logan et sa bande de saint-bernard n’apprécierait peut-être pas trop l’attaque, bref passons)… Soupirant face à cette impasse, la jeune Irlandaise ne voyait aucune issue potable alors autant achever les choses, la blondinette était coriace, et elle n’avait aucune envie de l’assommer… Ca serait repousser l’échéance et puis ça n’aurait fait qu’empirer les choses.

- Suis-moi, y a trop d’oreilles indiscrètes ici et j’ai pas spécialement envie que toutes les commères de ce château aient de quoi potasser durant les semaines à venir !

Sans blagues, on s’en serait pas douté. Entrainant la jolie blondinette, la jeune femme gagnait un peu de temps, réfléchissant à la meilleure manière d’amener la chose sans paraitre trop… violente. Une fois à l’abri des regards et des oreilles indiscrets, la jeune Irlandaise ne voyait toujours pas comment s’en sortir, c’était ce genre de situation qu’elle évitait, trop complexes, trop de sentiments, trop de passé… BREF trop !

- Y a quelques années de ça, mon père a eu quelques soucis avec l’alcool… Enfin il en a peut-être toujours, à vrai dire j’en sais fichtrement rien et là n’est pas le sujet…

Comment ça on s’en fiche de mon paternel ?! Oui ben, excuse moi mais… J’suis pas en très bon terme avec lui et j’pense que c’est pas près de changer !

- Un soir le téléphone a sonné pour dire à ma mère que mon père avait provoqué un accident alors qu’il était ivre…

Elle n’avait rien dit de plus… Se disant que la jeune femme était assez intelligente pour comprendre l’allusion et si vraiment elle ne comprenait pas… elle serait plus directe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2375
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Dim 31 Mar 2013 - 14:52

Ce jour-là, ma vie a basculé, elle a été effacée, a perdu sa force, sa raison. Ce jour-là mon père et moi avons été emportés par quelque chose qu’on ne maîtrisait pas. Nous étions dehors par ma faute, par la faute de ma mère, à cause de mes questions mais aussi de ses réponses. Tout le monde a été bouleversé, blessé à ce moment-là, je me souviens de leurs regards à tous, des inquiétudes, de la peine et de l’incompréhension. Il y avait eu trop de révélations en même temps et mon père avait très probablement pensé ma mère complètement folle et avait voulu nous éloigner d’elle. Mon frère avait refusé, comme toujours, montant sur ses grands chevaux, gueulant, et était sortis dehors, seul. Ça les avait tous inquiétés, mais, à force, on avait tous l’habitude. Pourtant, ça n’était pas pour lui qu’il fallait s’en faire, mais ça, ça n’était qu’une question de foutu hasard. Il s’en était fallu de quelques minutes peut être pour qu’on échappe à tout ça, mais, voilà, ces minutes-là nous avaient manqué, comme beaucoup d’autres ensuite pour moi. J’ai parlé de ça quelques jours après mon réveil, mais pas tout de suite, et, lorsque je l’ai fait, je faisais toujours passer ça pour quelque chose de banal, que j’avais bien vécus, qui n’était pas si grave puisque j’étais en vie et dans un monde qui me faisait plus penser à un rêve qu’à autre chose. Après tout, peut être que j’ai plongé, un jour, sans m’en rendre compte, que je suis morte et que tout ça… tout ça ne serait rien. Les neurones cessent de fonctionner, point barre. Et c’est ce qu’ils auraient dû faire dès lors même que j’ai été incapable de bouger, de leur montrer que j’étais toujours là. J’avais déjà entendu des histoires là-dessus, comme ces gens qui vivent entièrement une opération alors qu’ils sont censés être endormis. J’sais pas, j’suppose que ça arrive plus vite qu’on le croit. Ou sinon que j’ai une grande capacité à faire partis des petits foutus 1% de la population qu’on ignore jusqu’à ce que ça nous tombe sur le coin de la poire. Depuis, j’ai arrêté d’en parlé, j’ai cherché à ne plus y penser, à ne plus me poser de questions, à oublier que mon père est très probablement mort, et que ma famille a été détruite par les questions que j’ai posé ce jour-là. Par la magie au final, et l’aventure de ma mère, par sa négligence et son inculture aussi. Mais il ne sert à rien de diriger quelconques haines là-dessus. C’est ce que font les Supérieurs, j’ai pas envie de me montrer aussi immatures qu’eux. On apprend à grandir quand on se retrouve dans ma situation, mais là… là, j’aurais juste envie de me réfugier dans les bras de mes parents, de pleurer, de hurler, comme bien souvent finalement, mais c’est impossible, déjà, parce que je n’ai plus onze ans finalement, mais, ça, ça fait un moment que je m’y suis fait même si ça a été un peu cahoteux, mais surtout, parce que j’suis même plus sûre d’avoir deux parents, et parce que, de toute façon, personne de ma famille n’est là pour m’aider. J’ai mes amis, ma seconde famille en quelque sorte, celle grâce à qui je tiens, et celle qui m’inquiète beaucoup en ce moment d’ailleurs. Sauf que, finalement, les deux sont peut être liés, et je sens mon sang se glacer, la panique m’envahir, la peur m’étouffer. Qu’est-ce qu’il s’est passé ce jour-là pour que ça l’implique, elle ? Qu’est-ce qu’elle sait ? Pourquoi elle me demande ça ? Pourquoi c’est si important pour elle, si troublant ?

- Comme ça… Simple curiosité…

La jeune femme l’avait fixé avec un air sceptique. Si elle pensait s’en tirer comme ça, c’était clairement mal la connaître. Certes, les deux jeunes femmes n’avaient pas réellement passé beaucoup de temps ensembles. A vrai dire, elles étaient toutes les deux proches d’Alec, et avaient passé du temps en soirée mais rien de plus. Elles ne se connaissaient pas, disons qu’elles n’avaient jamais pris la peine de chercher plus loin. Pas eu le temps, pas l’occasion.

« N’essaie pas d’esquiver Jayden, t’es pas le genre de personnes à demander ça comme ça, par pure curiosité. Qu’est-ce qui fait que d’un coup, tu t’intéresses à mon coma ? J’te lâcherais pas sans savoir, et tu le sais. »

Oh que non, elle ne s’échapperait pas, et en avait trop dit à présent. En fait, Sovahnn n’avait même pas pensé une seconde que la jeune femme puisse avoir en tête de lui effacer ses souvenirs. Ça ne se faisait pas, et, de toute manière, n’ayant pas la capacité d’envoyer des sorts, la blondinette n’avait pas l’habitude de raisonner avec les avantages que la magie pouvait procurer.

- Suis-moi, y a trop d’oreilles indiscrètes ici et j’ai pas spécialement envie que toutes les commères de ce château aient de quoi potasser durant les semaines à venir !
« Ce qui n’est pas précisément pour me rassurer. »

La suivant sans faire d’histoire, écoutant son cœur battre de toutes ses forces dans sa poitrine, la jeune femme s’était laissée entraîner jusqu’à un couloir vide, et mieux encore, un recoin à l’abri des oreilles indiscrètes. Ne restait plus que les tableaux dont les personnages pointaient parfois le bout de leur nez à des moments inopportuns. Il leur faudrait faire abstraction et basta. Ça avait assez duré la promenade et, à force de faire traîner les choses, la jeune femme se trouvait dans un état de stress étonnant mais bien réel. C’était bon, il fallait balancer le truc maintenant et, d’un regard appuyé, elle le signala à Jayden.

- Y a quelques années de ça, mon père a eu quelques soucis avec l’alcool… Enfin il en a peut-être toujours, à vrai dire j’en sais fichtrement rien et là n’est pas le sujet…

Okay… qu’est-ce qu’elle devait comprendre au juste ? Que tout ça était une histoire bien triste et qu’elle ne savait pas trop quoi y répondre, mais, que, surtout, elle avait peur de comprendre en quoi ça la concernait. La belle rousse n’était pas du genre à faire tout un pataquès de sa vie personnelle, bien au contraire, Sovahnn était quasiment persuadée qu’elle devait être la seule à savoir ça, et que Jayden n’aurait probablement pas été en parler à Alec. Jordane peut être cela dit. Enfin bref, là n’était pas la question de toute manière, sans vouloir paraître égoïste, elle n’avait pas su quoi répondre et demander à la jeune femme de pousser plus loin sa réflexion lui semblait déplacé.

- Un soir le téléphone a sonné pour dire à ma mère que mon père avait provoqué un accident alors qu’il était ivre…
« Tu… »

Tout est normal, tout va bien et cette situation n’est pas… putain, j’ai la gerbe là.

« T’es en train de me dire que tu père a probablement tué le mien ? … j’me sens pas bien là. »

Se détournant de la jeune femme, Sovahnn s’était éloigné un peu, avant de revenir, de repartir, marchant plutôt que de s’énerver.

« J’suis restée cinq ans dans le coma parce qu’un CONNARD était trop accroché à sa bouteille ! »

Colère.

Le regard noir, la jeune femme avait continué de marcher, essayant d’arrêter de faire ce qu’elle faisait, c'est-à-dire, reprocher à Jayden ce qu’elle avait vécus. La Serpentard n’y était pour rien, mais elle venait aussi de lui expliquer les très probables raisons de la possible mort de son père et de son propre coma. Pendant longtemps, la jeune femme s’était dit que ça devait être un truc du genre qui s’était passé, et puis, cherchant des excuses à cette personne, elle s’était dit que, peut être, celle-ci avait fait un malaise ou quelque chose du genre. Mais non, il avait mit consciemment des vies en danger, c’était foutu des autres et, en foutant sa santé en l’air, il avait embarqué la vie de plusieurs personnes. La vie de toute sa famille avait probablement été brisée par un salaud qui n’avait pas su rester sobre. Inspirant à fond tout en fixant un mur, Sovahnn avait fini par se retourner vers Jayden de nouveau.

« Désolé, j’ai pas à l’insulter devant toi, à passer mes nerfs sur toi, mais c’est beaucoup d’un coup là. J’ai… j’peux pas comprendre comment on peut faire ça. Il a tout détruit je… T’es sûre de ça ? »

Des larmes montaient, mais la jeune femme les ravala sur un ton amer. D’après ce qu’elle avait dit, Jayden avait mal vécus toute cette période aussi, et elle en voulait toujours à son père. Du moins ne le vénérait-elle pas et ne lui apportait pas des excuses pour son comportement.

« T’as suivi l’affaire ? Est-ce que tu sais si mon père est vivant ? »

Elle bouillait, mais il fallait que ça soit loin qu’elle pète un plomb. Pas là. Il lui semblait avoir déjà trop manifesté ses états d’âmes. Inspirer, expirer, souffler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2076
Date d'inscription : 13/05/2011
Crédits : Clochette, sign : wild Heart
Double Compte : Aileen - Dakota - Mack - Sloane - Esha



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1067-tgif-jayden-s-link
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Dim 14 Avr 2013 - 17:36

Sincèrement… Je ne sais pas quoi faire, ni comment aborder tout ça avec toi sans que ça ne te blesse… parce que ça te fera forcément mal. Tout ça est encore trop frais et le fait que tu n’ais aucune nouvelle du monde extérieur n’améliorera sûrement pas les choses !

Si la jeune Irlandaise n’était pas du genre à se vanter de ses exploits familiaux, c’était de toute évidence de notoriété publique. La jeune Poufsouffle avait raison sur ce point, personne ici n’était au courant et surtout pas Alec. Pas qu’elle n’ait pas confiance en lui, mais elle n’avait aucune envie de se poser autour d’un feu ou lors d’un piquenique sur les bords du lac pour discuter du fait que son père était une personne assez pitoyable qui avait non seulement ruiné sa famille en faisant les mauvais choix, mais avait en plus ruiné la vie de parfaits inconnus en buvant comme un trou.

- Un soir le téléphone a sonné pour dire à ma mère que mon père avait provoqué un accident alors qu’il était ivre…
« Tu… »

3… 2… 1


« T’es en train de me dire que tu père a probablement tué le mien ? … j’me sens pas bien là. »

C’est ça t’as tout compris, et c’est à ce moment-là que techniquement tu t’énerves ou que tu fonds en larmes, en fait j’en sais rien… C’est quoi la réaction appropriée au juste ? A en voir la jolie blonde, la tension devait être en train de monter et pendant ces instants, aussi courts soient-ils, la jeune Serpentard ne savait pas vraiment quoi faire, si ce n’est attendre que l’orage passe.

« J’suis restée cinq ans dans le coma parce qu’un CONNARD était trop accroché à sa bouteille ! »

Elle avait continué à tourner en rond comme un lion en cage, prenant un peu sur elle, mais sincèrement elle était plus qu’étonnée de ne pas s’être pris une gifle.

« Désolée, j’ai pas à l’insulter devant toi, à passer mes nerfs sur toi, mais c’est beaucoup d’un coup là. J’ai… j’peux pas comprendre comment on peut faire ça. Il a tout détruit je… T’es sûre de ça ? »
- T’as pas à t’excuser, mon père n’en a aucune et c’est pas moi qui chercherais à lui en trouver. Après ça, ma mère et moi avons été dans une panade monstrueuse alors oui il a tout détruit. Alors j’suis peut-être pas sûre à 100%, mais la coïncidence serait… assez douteuse.
« T’as suivi l’affaire ? Est-ce que tu sais si mon père est vivant ? »

Et voilà la question à 200.000 dollars/euros & co, et là j’suis sensée répondre quoi ? Oui ton père est vivant, enfin aux dernières nouvelles, il l’était et te donner un espoir monstre pour qu’au final tu sois déçu si c’est le cas contraire ? Ou alors non et réduire tout ça à néant… Surtout que tu as l’air prête à m’étrangler là alors…

- Ma mère a voulu m’épargner et m’a envoyée en France le temps que l’affaire se tasse. J’suis désolée Sovahnn j’aimerai te dire que ton père va bien mais j’peux pas le faire. Si ça peut te rassurer, mon… père a été condamné pour ça et… aux dernières nouvelles il a suivi une cure.

Je sais ça ne l’excuse en rien et ce n’est en rien ce que j’essaie de faire… Mais je sais que parfois, savoir que le coupable a été condamné, ça aide à avancer.

- Sovahnn je sais que tu m’dois rien et tu as le droit de m’en vouloir, de me détester comme ta super copine, crois-moi je m’en offusquerai pas, mais… Est-ce que tout ça peut rester entre nous ? J’te l’ai dit, j’ai aucune envie que des vipères s’emparent de l’affaire et se mettent à déblatérer des choses sur mon passé et ma famille !

J’peux survivre à une réputation comme celle que j’me suis forgée, peut-être justement parce que je l’ai choisi et que je sais qu’au fond je vaux mieux que ça et aussi parce que ça m’amuse de voir à quel point les gens sont naïfs et près à croire tout ce qu’on leur dit, mais j’estime avoir déjà assez payé les pots cassés à cause de mon père et ses conneries. Surtout que je n’ai pas vraiment que des amis ici et que par les temps qui courent, j’préfère vraiment qu’on n’en sache le moins sur moi et ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2375
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   Sam 20 Avr 2013 - 8:45

Ça c’est une très bonne question qui mérite d’être approfondie. Comment on réagit à ce genre de situations ? Sovahnn était quand même du genre à prendre bien la plupart des choses, à éviter de blesser les autres, et à atténuer pas mal de choses. Que la vie vaille la peine d’être vécue à fond, ça, elle n’en doutait pas une seconde, mais comment était-elle censée prendre le fait qu’une connaissance, presqu’une amie si elles s’en étaient donné l’occasion, lui dise qu’en fait, c’était son père à elle qui avait probablement tué le sien. Comment était-elle censée faire en cet instant précis ? Si elle avait cessé de parler de ce qu’il s’était passé avant son coma et de tout ce qui s’y rapportait, c’était qu’elle préférait retrancher ça dans un coin de son esprit pour ne l’en sortir qu’en très rares occasions pour éviter de trop y penser. Tout ça l’angoissait à chaque fois qu’elle y pensait, bien évidemment, il s’agissait de sa famille et si elle ne savait comment le gérer, au moins savait-elle mettre tout ça de côté, se disant que les choses allaient sûrement bien et que, de toute manière, en l’état actuel des choses, elle n’y pouvait rien. Se morfondre n’arrangerait rien. Et puis, elle avait reçu une lettre de son frère, et même s’il n’y disait quasiment rien, c’était que, sauf erreur, il était toujours en vie, et vu son état parfois instable, c’était déjà une grande avancée. Et puis, enfermée ici, elle imaginait aussi parfois les pires des situations et puis, elle se rassurait jusqu’à ce que ces interrogations arrivent, comme un cheveu sur la soupe, et s’introduisent dans sa vie alors qu’elle n’avait rien demandé. Bien sûr, elle savait que Jayden n’était pas son père et qu’elle ne pouvait lui en vouloir pour les erreurs de son père. Le fait que la jeune femme ne l’apprécie pas non plus rendait les choses d’un certain sens plus faciles, mais ça donnait également à Sovahnn une sorte d’impression de culpabilité, parce qu’elle retournait le couteau dans une plaie et en avait parfaitement conscience. Oui, mais voilà, là, c’était elle qui s’en était pris une myriade dans la poire et qui ne savait pas le gérer. Elle s’était excusé, pourtant sur un ton agressif, avait posé une question qui l’angoissait encore plus que tout le reste et sentait qu’elle aurait bien explosé sur place si son organisme en était seulement capable.

Est-ce que son père était vivant ? LA question qui lui gonflait le cœur et asséchait ses poumons. La question dont la réponse valait tout mais qu’elle n’était pas sûre de vouloir entendre. Et pourtant, elle était sortie, comme ça, de sa propre volonté, parce que, quelque part, elle se devait de prendre corps là, maintenant, c’était peut être un miracle, peut être saurait-elle ce qu’il en était alors qu’elle s’était faite à l’idée de n’en rien savoir avant d’être dehors.

- Ma mère a voulu m’épargner et m’a envoyée en France le temps que l’affaire se tasse. J’suis désolée Sovahnn j’aimerai te dire que ton père va bien mais j’peux pas le faire. Si ça peut te rassurer, mon… père a été condamné pour ça et… aux dernières nouvelles il a suivi une cure.

Déception. Un instant, elle s’était retrouvée harassée, comme si une chape de plomb venait de s’écraser sur elle sans qu’elle ne la voie vraiment venir. Si son cœur s’était pris de panique pendant quelques instants, à présent, il semblait se serrer de douleur, comme si Jayden venait de lui annoncer la mort de son père. Mais elle n’en savait rien. Rien n’était joué.

« Nan. Nan, ça me rassure pas tu vois ?! »

Ça aurait dû. Mais là, elle ne pouvait pas ressentir ce genre de chose. Là, elle en voulait à Jayden parce que quitte à ce que dans un sens, elle soit associée à la mort d’une des personnes les plus importantes dans la vie de la Poufsouffle, elle aurait dû savoir, elle aurait dû lui apporter les réponses qu’elle cherchait depuis longtemps. Elle aurait dû lui offrir ça au moins. Mais non. Dos à la belle rousse, deux doigts sur son arrête nasale, la jeune femme essayait de se calmer, de faire le tri dans ses ressentis. Elle ne lui avait pas sauté dessus mais l’agressivité de son ton montrait bien que tout ce qu’elle désirait, c’était la blesser elle parce que… parce que ce que la jeune femme venait de faire, c’était lui donner un bouc émissaire.

- Sovahnn je sais que tu m’dois rien et tu as le droit de m’en vouloir, de me détester comme ta super copine, crois-moi je m’en offusquerai pas, mais… Est-ce que tout ça peut rester entre nous ? J’te l’ai dit, j’ai aucune envie que des vipères s’emparent de l’affaire et se mettent à déblatérer des choses sur mon passé et ma famille !

« Ouais. »

Comment une simple syllabe pouvait-elle claquer si fort dans l’air ? Les mâchoires serrées, la jeune femme l’avait fixé un instant, et, consciente que sa réaction était démesurée et absolument mal dirigée, Sovahnn s’était avancé vers elle jusqu’à la dépasser.

« Faut qu’je sorte. »

Prendre l’air, mâturer ça dans son coin, seule, là où elle pourrait réfléchir sans blesser qui que ce soit parce qu’elle était à vif et qu’elle se sentait le besoin de transférer la douleur qui la transperçait en cet instant précis. Oui, c’était injustifié et elle le savait parfaitement, mais, voilà, elle n’était qu’une humaine et ce genre de bestioles, ça a des réactions qui n’ont pas toujours un sens particulièrement bien choisi. C’était de sa famille là dont on parlait, c’était aussi normal qu’elle pète les plombs. Alors, oui, elle avait été agressive avec Jayden et venait de l’envoyer paître alors qu’elle avalait les marches au plus vite pour sortir et s’isoler, mais c’était comme ça. Elle n’irait pas parler de tout ça bien sûr, mais là, il lui fallait mettre de l’ordre dans tout ça. C’était au pas de course qu’elle avait traversé le parc jusqu’à en atteindre l’extrémité, le souffle court et le corps tremblant après l’effort. Là, auprès du lac, loin à l’Est, elle était restée, posée dans l’herbe, les lèvres pincées à retourner tout ça dans tous les sens, à se calmer, tout bêtement.

- Topic fini -

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Who knows ? - Jayden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who knows ? - Jayden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jayden Cole vs Jesse Jane
» Let's bet them - Jayden
» Jayden Cole vs Kim Smith (1/2 finale)
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» Chicks of fame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Hall d'entrée-
Sauter vers: