AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Lun 31 Déc 2012 - 11:09



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

Chanter. Caitlyn voulait chanter, danser, rire aux éclats. Sa bonne humeur semblait meilleure encore, aujourd'hui, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. Elle l'aurait fait, elle aurait sûrement chanté et gambadé un peu partout en riant, les cheveux au vent derrière elle et l'uniforme défait, si elle n'avait pas été en cours. Bizarre, l'envie de chanter et de s'amuser alors qu'elle devrait être en train soit de s'ennuyer, soit d'écouter attentivement et travailler. Elle connaissait peu de gens capables de rester de bonne humeur une fois passé le seuil d'une salle de classe. A vrai dire, elle ne connaissait personne. Elle était la seule folle à avoir ce genre de réaction, de comportement. Mais en général, les gens ne la considéraient pas vraiment comme une folle, ils étaient habitués à son sourire, aux étincelles dans ses yeux verts, à cette bougeotte qui ne dépassait jamais le seuil du supportable et rarement celui du drôle. Non, sa joie avait le don d'être communicatrice. C'était comme l'autre fois, le week-end dernier, quand elle avait croisé ce groupe de jeunes Serdaigles dans la salle commune. Ils devaient être en deuxième année, si elle ne se trompait pas. L'une avait les yeux rougis et ceux qui l'entouraient parlaient à voix basse, et d'un air très sérieux, inquiet. Caitlyn perçut de suite qu'elle avait fait un tour dans les cachots. Mais ses pleurs n'étaient pas dus à la douleur physique. Elle n'avait pas de plaies et ses mouvements, lorsqu'elle bougeait, étaient complètement normaux. Non, elle pleurait parce qu'elle souffrait à l'intérieur. Et Caitlyn imaginait que très bien ce qu'on avait dû lui dire. Des choses sur ses parents, sur sa famille, comme quoi elle avait le sang impure, souillé, et qu'elle n'était pas digne d'être à Poudlard. Qu'elle n'était même pas digne d'être sorcière. Et c'était le genre de choses qui, lorsqu'on est petit, nous anéantissent le plus. On ne peut rien faire contre les salauds qui nous les disent, on n'a pas assez de recul pour éviter d'y croire, et elles nous restent en mémoire, nous tourmentent, nous hantent la nuit, enfin bref, le genre de choses qu'il ne faut pas dire à des enfants. Et c'était bien pour ça que les Sup's le leur disaient, et prenaient plaisir à le leur dire, car prenaient plaisir à le leur dire, car prenaient plaisir à voir leur réaction. Caitlyn trouvait ça dégoûtant. Encore plus que s'ils le disaient à des gens plus matures, plus âgés. Et tout aussi dégoûtant que s'attaquer à des moldus en usant de magie, pouvoir dont ils étaient dépourvus. Aucun scrupule, aucune morale, aucune retenue. Aucun honneur. Caitlyn avait rejoint le petit groupe, qui la connaissait déjà de vue, sans doute, et peut-être même de nom, vu comment ils s'étaient laissés approcher. Elle leur avait montré le soleil, dehors, qui les appelait. Elle les avait accompagnés dans le parc du château et avait joué avec eux. Au loup, à cache-cache... Des jeux moldus qui avaient trouvé leur chemin pour rentrer à Poudlard. Toute l'après-midi, elle était restée à l'extérieur avec ces six gamins qui avaient retrouvé le sourire, ce sourire enfantin, insouciant, tellement sincère... Et elle s'était sentie heureuse, mais vraiment, profondément, car elle avait allégé la vie de quelqu'un, l'avait défait de ses soucis. Malgré tout ce qui puisse s'acharner sur nous, les malheurs, les morts, les injustices, les mauvais traitements, il faut toujours savoir faire abstraction, passer outre. La vie vaut la peine d'être vécue, quelles que soient les circonstances. Et ça, dans Caitlyn, tout le traduisait.

La sonnerie retentit, c'était la fin du cours. Tout le monde rangea ses affaires en vitesse pour sortir le plus rapidement possible, se ruer dans les escaliers dans le vain espoir de n'y rencontrer personne et d'être le premier à les descendre, sans encombres. Caitlyn suivit la foule sans se faire trop d'illusions donc sans presser elle-même. C'était la pause de midi et tout le monde se dirigeait vers la salle à manger. Elle croisa des amis et entama une discussion avec eux. Comme d'habitude, le sujet était totalement banal, mais le ton, lui, pas du tout. Elle rit avec eux et en fut heureuse, à croire que le rire était son activité préférée... au grand désespoir des Sup's, sans doute, qui s'acharnaient visiblement à le faire disparaître des murs de la forteresse. Mais ça, elle n'en avait vraiment rien à faire, ils n'auraient jamais son sourire. Bientôt, emportée par la foule, elle fut séparée du groupe d'amis initial pour tomber sur un autre, qu'elle salua gaiement aussi, puis sur un autre encore, pendant que les escaliers, comme d'habitude, n'en faisaient qu'à leur tête et ralentissaient donc la progression vers les étages inférieurs. Ce qui en faisait rouspéter plus d'un, mais elle, finalement, s'en fichait pas mal et se laisser faire, se surprenant presque à croire que le hasard engendrait parfois des coïncidences étranges. Et ce lui fut confirmé. Quelques mètres devant elle, elle aperçut Casey, la Poufsouffle qui chantait si bien et qui faisait partie avec elle du groupe de musique de Ric et Ems. Caitlyn devait lui parler. C'était une jeune fille blonde étrange, surtout depuis qu'elle était descendue aux cachots. On lisait dans ses yeux bleus une réelle peur des Supérieurs et de ce qu'ils étaient capables d'infliger à leurs proies, et Caitlyn avait compris qu'elle se faisait passer pour une folle afin qu'on l'évite au maximum. Elle devait lui parler. Non pas à propos de son comportement, qui, elle en était persuadée, changerait avec le temps, déjà très en progrès grâce à cette histoire de groupe contestataire. Non, elle voulait lui parler du comportement d'un autre, Doryan de son prénom. Un Gryffondor comme il se doit, surtout en ce qui concerne les préjugés. Caitlyn détestait les préjugés, certes, mais ce Doryan, c'était un cas. Plus égoïste, et surtout égocentrique et imbu de lui-même, il n'y avait pas. Et le problème, c'était que Casey traînait avec lui. Et non, c'était pas le genre d'amitié à faire changer de caractère, comme quand on disait "Si tu le connais...". Du moins, pas Doryan. Car Casey, elle, s'ouvrait et il était vrai que ça pouvait être vu comme positif. Mais Doryan, lui, restait un connard au sens premier du terme, c'est à dire celui de "Je n'aime personne sauf moi". Et ça, c'était tout pour déplaire à Caitlyn. Non, en soi, elle ne voulait pas briser leur amitié, car elle était bénéfique à Casey, et elle n'avait aucun droit là dessus. Mais Casey ne se rendait même pas compte de ce caractère exécrable qu'avait son ami, et seule elle pouvait éventuellement y faire quoi que ce soit. Alors, Caitlyn avait décidé qu'il lui faudrait lui parler. Et les escaliers, comme par hasard, l'avaient amenée à elle. Great !

« Casey ! Casey, attends-moi ! » cria-t-elle.

Elle la vit se retourner, son visage s'illuminer, un sourire s'y dessiner. Elle le lui rendit.

« Comment tu vas ? » s'enquit-elle, une fois à sa hauteur. « Il fallait que je te parle. »

Comment le lui dire ? Oh, et puis, autant le déballer comme ça, hein.

« C'est à propos de ce mec avec lequel je te vois traîner parfois. Doryan. Dis moi, tu ne le trouves pas un peu... bizarre ? »

Bon ok, bizarre n'était pas le bon terme. Elle lui répondrait sans doute que bizarre, elle aussi l'était, car elle voulait l'être. Et alors ?
Et alors, lui l'était et pas parce qu'il avait peur. Lui l'était tout autrement, c'était pas comparable.

« Je veux dire... je le trouve... complètement con. »

Oui, je le trouve complètement con, voilà, c'est dit, je le trouve con et je voudrais que tu me dises le contraire, que tu me prouves qu'il ne l'est pas, que si tu traînes avec lui, c'est que tu connais d'autres qualités à lui qui atténuent son égocentrisme. Mais non, il n'en a pas vraiment, de qualités, et surtout, elles ne pourraient pas atténuer son égocentrisme, de toute façon, c'est impossible. La seule chose que tu pourrais me dire maintenant est qu'il ne fait que feindre ce comportement machiste. Mais ce n'est pas le cas.

« Tu trouves pas qu'il est complètement à côté de la plaque, qu'il ne voit que lui et sa... beauté ? ses succès ? Je ne sais pas ce qu'il peut bien voir sur sa personne, mais il me semble qu'il ne pense qu'à soi et ça me dégoûte. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Mar 22 Jan 2013 - 18:05

~ L'égo restera seul ~
Lundi 9 juin 2014
Caitlyn L. Twain && Doryan Niels McKiddle && Casey S. Quiggley
Je me rends compte qu'au final, je commence à garder les secrets de pas mal de monde. Je cherche pas spécialement à les connaître et à être la confidente de tout le monde, loin de là, mais en définitive, si j'y réfléchis, ça revient un peu au même. Il y a Abby, déjà, et notre rendez-vous secret, ainsi que le fait qu'elle ne soit pas foncièrement pour les Supérieurs, même si c'est ce qu'elle fait croire à tout le monde. Je crois qu'au fond, je suis une des rares personnes à savoir qu'elle porte un masque. Comme beaucoup de monde, certes, mais... Disons que le sien a vraiment l'air de lui coller à la peau pour la plupart des gens, et que je suis un peu une privilégiée de savoir qu'il n'y a pas que ça. Et à vrai dire, oui, ça me fait plaisir. Il y a Doryan et Rafael aussi, et leur amourette cachée. Je suis même assez fière que le rouge m'ait fait confiance là-dessus, mais en même temps, quand il m'a dit qu'en gros, je les avais grillés avant même que ça commence réellement, ça m'a fait sourire. Ce jour-là, je voulais surtout les taquiner, parce que ce n'était pas la première fois que je les voyais ensemble et qu'ils avaient l'air de vraiment bien s'entendre... Même quand ils s'engueulent. Et puis... j'ai vu le bleu enlacer le rouge l'air réellement soulagé qu'il soit revenu, et eux ils se voilaient peut-être la face, mais moi j'ai bien vu qu'il y avait quelque chose. Bref. Il y a Kevin aussi. Il a rien dit, et j'ai pas enfoncé le clou, mais je me souviens très bien de notre conversation une nuit de cet été dans notre dortoir. Je sais. Et il sait que je sais. Même si on en parle pas. Je veux pas le mettre mal à l'aise, je veux pas le forcer à se confier, je voulais juste qu'il sache que moi, je jugeais pas, et que s'il avait besoin de parler, je pouvais être là. Je crois qu'il l'a compris, même s'il a jamais pris le pli de venir me voir, mais en même temps, on s'est jamais vraiment confiés l'un à l'autre. C'est bizarre d'ailleurs, parce qu'on se connaît depuis le début finalement, et on a jamais été plus proches que ça. Et puis il y a la musique, et Ric, et Ems, et Caitlyn, dans un registre complètement différent, mais qui me tient pas mal à coeur pour le coup. Je sais qu'on prend des risques, et ça me fait flipper, mais c'est un des rares trucs qui me permette encore de me sentir vivante, alors je n'ai absolument pas l'intention d'abandonner. Et puis je suis avec Lyn, et ça, c'est juste... super. C'est peut-être pas le mot le plus éloquent du monde, mais bon... J'aime bien la bleue, c'est indéniable. J'aime bien Riley aussi, et Chacha, et Elias et plein d'autres gens. Mais le fait qu'on partage le chant ensemble avec Lyn, ça donne une dimension supplémentaire à notre relation qui me plaît beaucoup. Peut-être même un peu trop. Résultat, parfois, je ne sais plus trop quoi faire ou dire. Il y a des gens que je croise dans les couloirs et que j'embrasse inopinément juste parce que j'en ai envie, mais elle, non. Pourtant je la trouve très jolie, et ça ne serait pas l'envie qui manquerait loin de là. Juste que j'ai un peu peur de tout gâcher. Au moins avec Riley, les choses ont été claires très vite, et elle ne m'en a pas voulu le moins du monde. Et j'ai même quand même eu mon bisou pour le coup mais là maintenant, si je me retrouvais face à Caitlyn et que je l'embrassais, est-ce que ça ne ruinerait pas tout ? En plus, je ne suis pas vraiment amoureuse non plus, juste attirée, alors... je me dis que ça ne vaudrait vraiment pas le coup de prendre ce risque. Et c'est justement quand je pense à ça que...

« Casey ! Casey, attends-moi ! »

Je me suis retournée, tout sourire. Pas besoin de l'enquiquiner avec ce à quoi j'étais en train de penser, et en plus ça me fait réellement plaisir de la voir. Et quand elle m'a rendu mon sourire, ça n'a fait qu'agrandir le mien.

« Comment tu vas ? »
« Ca va et toi ? »
« Il fallait que je te parle. »

Je l'ai observée quelques instants, la tête penchée sur le côté, un peu inquiète. C'est pas vraiment le genre de question qui amène quelque chose de drôle en général, et pour le coup, je me demande si elle s'est rendu compte de quelque chose me concernant, alors que même moi je ne suis pas vraiment capable de dire ce qu'il y a vraiment. Mais ce n'est pas de ça dont elle me parle et quand elle reprend la parole, je lâche un petit soupir de soulagement.

« C'est à propos de ce mec avec lequel je te vois traîner parfois. Doryan. Dis moi, tu ne le trouves pas un peu... bizarre ? »
« Plus bizarre que moi ? Non pas vraiment... »
« Je veux dire... je le trouve... complètement con. »
« Oh... »

Evidemment, ça n'avait plus rien à voir. Et à vrai dire, ce n'était pas la première fois, et ça ne serait sans doute pas la dernière non plus, que j'entendais dire du mal du rouge. Après tout, je ne me faisais pas d'illusion à son sujet, je sais bien comment il est avec la plupart des gens.

« Tu trouves pas qu'il est complètement à côté de la plaque, qu'il ne voit que lui et sa... beauté ? Ses succès ? Je ne sais pas ce qu'il peut bien voir sur sa personne, mais il me semble qu'il ne pense qu'à soi et ça me dégoûte. »

Pardon Lyn, mais je peux pas m'empêcher de rire. Je comprends ce que tu veux dire et pourquoi il te fait cet effet-là, et au fond, je vois très bien Dodo jouer là-dessus et faire genre il est le tombeur de ses dames. Sauf que moi je sais qu'il s'en fout, au fond. Parce qu'il y a Rafael, d'une part. Et puis je sais aussi qu'il ne pense pas qu'à lui. Parce qu'il y a Rafael, oui, mais aussi pour moi. Parce que je sais que je peux compter sur lui, et qu'il fera tout pour éviter qu'il m'arrive quoi que ce soit. Comme Abby, un peu. Disons que tous les deux, ils jouent leur rôle, de manière un peu différente, mais l'idée de base n'est pas si éloignée.

« C'est sûr que c'est pas le mec le plus altruiste du monde. Et il a une certaine opinion de lui, oui, sans doute. Mais ça lui arrive de penser à d'autres gens aussi. Comme tout le monde... Et avec moi il est adorable. Alors je vois bien comment il peut être emmerdeur avec un peu tout le monde, et j'imagine bien qu'on l'aime pas beaucoup... Mais c'est quand même un bon ami. Il faut juste... en faire partie. »

Je me doute que c'est pas la meilleure réponse, et que ça ne lui suffira pas. Mais qu'est-ce que je peux lui dire de plus ? J'ai pas à parler de ce qu'il cache, j'ai pas envie non plus de me prendre la tête avec la Raven à ce sujet, et en même temps, je n'ai pas trop envie de l'entendre le descendre en flèche, même si je sens bien que ça va arriver. Il est odieux avec plein de gens, je sais. Mais on a tous des défauts. Et il n'est pas comme ça avec moi, et c'est peut-être égoïste aussi, mais tant qu'il reste ami avec moi, ça me va quand même.


Dernière édition par Casey S. Quiggley le Mar 12 Fév 2013 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Dim 3 Fév 2013 - 15:06

La semaine avait été particulièrement mauvaise. Il avait fallut que Cobain me tombe dessus et m'en fasse baver pour toutes les fois ou elle n'avait pas eu l'occasion de le faire. Ça avait été pénible, mais je commençais à croire que j'étais loin d'être sorti d'affaire. J'avais beau faire comme si de rien était je n'allais pas fort bien. A force de jouer les durs, je me rendrais compte que je perdais beaucoup choses et que ces choses là m'atteignaient sans doute plus qu'autre chose. Je n'avais pas encore parler de ça à Rafael, cela allait faire dans quelques jours bientôt un mois qu'on était ensemble et on avait toujours du mal à se parler, enfin surtout moi en fait j'avais du mal à me confier, pas par manque de confiance, juste parce que je n'avais pas envie d'évoquer ces choses-là et qu'il se fasse trop de soucis, alors que justement il devait s'en faire. Je ne savais plus trop quoi faire et je me disais qu'il faudrait que je lui redonne un rendez-vous comme le premier qu'on avait eu, histoire qu'il sache que j'étais toujours le même et que rien n'avait vraiment changer.

La journée avait été longue, une fois encore et je mourrais d'envie d'être à ce soir pour voir mon Don Juan. Les heures où ont se voyaient changeaient assez souvent, afin que personne ne tombe sur nous par surprise où qu'on nous voit toujours au même endroit, ça éveillerait moins les soupçons, mais c'était pénible de devoir toujours faire attention à ces détails. J' aurais parfois aimé pouvoir faire ce dont j'avais envie et crier au monde que j'aimais le serdaigle, mais à ce stade des choses se serait un peu suicidaire surtout pour moi. Je ne voulais pas qu'il arrive quoi que se soit alors c'était mieux que personne ne sache, enfin il y avait Killian et Casey qui étaient au courant, mais c'était assez suffisant. Je marchais vers la grande salle en suivant la foule d'élèves qui sortaient de cours. Je me demandais ce qu'ils avaient tous à me regarder d'un air bizarre, c'était parce que j'avais changer de coupe de cheveux ou bien serait-ce autre chose dont je n'étais pas au courant? Ou peut être qu'ils ne me reconnaissaient tout simplement pas avec cette mèche sur le côté qui avait surtout pour but de camouflé le bleu que j'avais à la tête, n'allais pas imaginé que je ne me doute pas de ce qu'on pouvait dire à mon sujet et même si ça m'agaçait qu'ils puisse émettre des tas de suppositions idiote, je devais avouer que j'aimais bien quand même qu'on parler de moi, enfin pas tellement dans ces circonstances, mais bon je n'allais pas non plus leur dire que je m'étais pris un pied de table dans la tête, je serais plus ridicule qu'autre chose.

J'aperçus alors ma jolie blonde préférer devant moi, elle ne m'avait visiblement pas vu et marchait vers quelqu'un que je reconnu forcément et qui ne me plaisait pas beaucoup, Caitlyn. Je restais en retrait à l'angle du mur histoire que la serdaigle ne puisse pas me voir. Je n'avais pas très envie de me prendre la tête avec elle aujourd'hui, pourtant je réussis à capter certains de ses mots qui me mirent quelque peu dans une colère noire. Comment osait-elle monter Casey contre moi. Je ne pouvais pas la laisser faire et décidais de me montrer croisant les bras d'un air accusateur. D'une voix cinglante je lui lançais:

« Assure toi la prochaine fois que je ne sois pas dans les parages avant de me cracher dessus. Casey n'a pas besoin de toi pour choisir ses fréquentations. »


Je restais près de ma poufsouffle adorée essayant de ne pas tout de suite m'en prendre plus à la bleu, mais ce n'était pas forcément évident. J'étais assez sur les nerfs depuis quelques jours alors ce n'était vraiment pas le moment de me mettre en rogne. J'avais évidement entendu ce que Casey avait dit et préférait ne pas m'attarder trop sur ça. Il était vrai que j'avais un côté emmerdeur qui en déplaisait plus d'un, mais je refusais qu'on la monte contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Dim 3 Fév 2013 - 16:08



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

Elle se sentait bête d'avoir sorti ça comme ça. Elle avait seulement dit bonjour à la jolie Huffle et direct elle avait insulté un de ses meilleurs amis derrière son dos, lâchement, comme une gamine qui n'avait pas d'autres manières de régler l'affaire. Qu'est ce que ça pourrait bien changer ? Que s'imaginait-elle ? Logiquement, Casey lui dirait que non, que ça n'avait rien à voir, qu'elle ne savait pas de quoi elle parlait et que c'était absurde de dire ça. En tout cas, c'était ce que Caitlyn elle-même aurait répondu à quelqu'un qui serait venu lui reprocher le comportement d'un de ses amis. C'était non seulement absurde, mais c'était ridicule. Comme si le dire à sa meilleure amie changerait le mec lui-même. Non, ce qu'elle aurait dû faire, ce que toute personne sensée et responsable, mature, aurait fait, c'était aller lui parler en face. Le lui dire en personne plutôt qu'en parler derrière son dos. Mais la raison pour laquelle elle ne l'avait pas fait, ou du moins pas en premier, c'était qu'elle savait quelle réaction il aurait. Parfait et irréprochable comme il l'était, il n'avait aucun défaut, cela allait de soi, et tous ceux qui prétendraient lui en avoir trouvé étaient des crétins, des menteurs, des mauvais, qui étaient jaloux et qui lui en voulaient pour tout et n'importe quoi. C'était ce qu'il lui aurait sans doute dit, peut-être en d'autres mots, soit, mais avec cette expression qu'elle lui détestait, tellement elle lui était insupportable car imbue de soi-même, confiante et prétentieuse. Il n'aurait sans doute jamais accepté de reconnaître ses défauts, il serait resté sur ses opinions, et elle de même, et le seul résultat qu'aurait cette discussion hypothétique serait la dispute vaine, inutile, puis la tension muette voire les mauvais coups, selon son caractère. En gros, soit ils se quittaient avant que ça n'éclate, plus ou moins rapidement après un coup de gueule, et se seraient évités soigneusement jusqu'à la fin de leur scolarité si pas de leur vie, soit la dispute serait allée plus loin, peut-être même jusqu'à la baguette, puis serait interrompue par des facteurs extérieurs genre un prof ou un élève qui passerait par là, et se poursuivrait distance, l'un ne cherchant qu'à pourrir la vie de l'autre.

C'était peut-être pour ça qu'elle avait choisi d'en parler à Casey avant. Elle, en tant qu'amie, ou peut-être même meilleure amie de Doryan - au grand désespoir de Caitlyn soit dit en passant - avait plus de chances de pouvoir changer quoi que ce soit à la chose. Se rendre compte de la vérité et soit lui en toucher progressivement de plus en plus de mots, soit s'éloigner de lui. D'un certain côté, ce serait triste qu'elle ait fait éclater une amitié de Casey, si fragile et peu confiante qui avait tellement besoin d'amitiés fortes et fiables. Doryan, avec son assurance et sa solidité faisait parfaitement l'affaire. Sauf qu'il avait cet aspect égoïste qui ne plaisait pas du tout à la Raven. Ça faisait longtemps qu'elle y pensait, qu'elle l'observait, surtout quand en compagnie de Casey, et qu'elle se demandait ce qu'elle devait faire. Elle avait peur de la réaction de Casey, maintenant. Elle et Caitlyn entretenaient une relation particulière depuis cet événement qui les avait réunies près du lac, en mai. Le chant. C'était tellement du hasard ! Et depuis, elles étaient vraiment proches. Quelque chose de bien supérieur à la simple amitié les unissait, et Caitlyn ne savait pas vraiment quoi. Elle se sentait vraiment bien en présence de Casey, et en même temps sentait qu'elle devait en quelques sortes la protéger, tout faire pour qu'elle aussi aille bien. La tirer en avant, aussi, la faire vivre, autrement que dans son ombre, dans ses craintes et ses peurs, dans les apparences qu'elles se donnait pour échapper au danger. Ce n'était pas une vie, ça, et Caitlyn avait compris que Casey n'était pas vraiment comme ça, qu'elle voulait s'amuser et s'exprimer. Mais il lui manquait une étincelle, et Caitlyn voulait de tout son cœur la lui procurer. D'abord en lui prêtant la sienne, peut-être, mais ensuite en allumant celle de la Huffle, et en l'entretenant. C'était ce qu'elle avait fait quand elle avait accepté de faire partie de ce projet musical de résistance. Et Casey avait été manifestement heureuse de pouvoir l'accompagner. Seule, elle n'aurait pas osé. Et c'était à ça que la Raven avait décidé de remédier, elle avait décidé d'être là pour la jeune fille qui, bien que de trois ans son aînée, avait besoin d'elle.

Réaction prévisible et prévue, Casey ne voyait pas de quoi parlait la jolie brune. Ou ne voulait pas voir, c'était possible aussi. En tout cas, en tant qu'amie de Doryan, elle le protégeait, et ça c'était plutôt bien. Le truc qui gâchait tout, c'était que c'était de Doryan qu'il s'agissait, et Caitlyn avait du mal à croire qu'il ne l'influençait pas avec son sale caractère, ou qu'il ne l'opprimait pas un peu, sans qu'elle ne le remarque. C'était peut-être un peu exagéré, mais Caitlyn craignait que son amie, quand en présence de Doryan, était... comment dire ? - un peu soumise, quoi, en retrait, et pour elle, ce n'était pas la base d'une bonne amitié. La Raven avait été élevée dans l'égalité et la tolérance, et acceptait difficilement que quelqu'un soit si discret qu'il s'en oubliait soi-même au profit des autres, surtout si les autres étaient du genre à faire le contraire et à prendre plus de place que nécessaire. Apparemment, pour Casey, ce n'était pas le cas, du moins avait-elle eu une réaction tellement spontanée qu'elle ne trahissait aucune sorte d'hésitation qui aurait témoigné d'une prise de conscience de sa situation. Elle avait ri. Caitlyn aimait quand Casey riait, ça éclairait son visage, illuminait ses iris. Elle lui sourit en retour, se forçant à oublie la raison de cette réaction, qui était le ridicule de la situation et de ce qu'elle venait de lui dire. Après s'être calmée, la jolie blonde se décida à répondre.

« C'est sûr que c'est pas le mec le plus altruiste du monde. Et il a une certaine opinion de lui, oui, sans doute. Mais ça lui arrive de penser à d'autres gens aussi. Comme tout le monde... Et avec moi il est adorable. Alors je vois bien comment il peut être emmerdeur avec un peu tout le monde, et j'imagine bien qu'on l'aime pas beaucoup... Mais c'est quand même un bon ami. Il faut juste... en faire partie. »

Bon, bon, d'accord. Si tu le dis. Caitlyn espérait qu'elle pouvait lui faire confiance. Elle avait dit ce qu'elle avait à lui dire, et la chose était faite. Elle avait voulu voir si Casey lui répondrait quelque chose qui confirmerait ses craintes, mais ça n'avait pas été le cas. Elle était assez grande, après tout, elle avait vingt ans. Caitlyn avait peur pour elle dans le sens où elle savait qu'elle avait vécu un traumatisme qui influençait beaucoup sa manière d'être et son estime de soi-même, mais après ce qu'elle venait d'entendre, elle décida qu'elle ne rajouterait rien et qu'elle laisserait faire. Après tout, elle n'avait aucune preuve que Doryan causait du tort à Casey. Si elle remarquait que c'était le cas, alors elle interviendrait, pour sûr, mais cette petite conversation n'avait finalement été que pour s'assurer que ce n'était pas le cas. Casey resterait amie avec Doryan, et Caitlyn continuerait à l'éviter, puisque lui non plus ne semblait pas manifester beaucoup d'amitié à son égard, et tout irait bien. Sauf que la jolie Raven n'avait pas prévu une chose. Ses yeux s'agrandirent imperceptiblement de stupeur quand elle vit le Griffy en question s'approcher d'elles par derrière. Les avait-il entendues ? Les avait-il écoutées ? Sans doute, sinon, il n'aurait pas cette expression furieuse sur le visage. Et merde. C'était vraiment la gaffe à ne pas faire. En fait, c'était surtout un gros coup de malchance. Il se campa du côté de Casey en croisant les bras, et lança, d'une voix cinglante :

« Assure toi la prochaine fois que je ne sois pas dans les parages avant de me cracher dessus. Casey n'a pas besoin de toi pour choisir ses fréquentations. »

Génial. Que dire maintenant. Elle était dans le tort, elle le savait. Et pourtant, elle n'avait pas voulu mal faire. N'empêche que ce qui la frappa le plus, c'était cette manière de se tenir près de la jeune Huffle, la dominant de la taille et du ton, ne prenant pas que sa défense, mais aussi un peu de sa place. C'était frustrant. Casey n'avait pas besoin de Caitlyn pour choisir ses fréquentation, soit, mais elle n'avait pas besoin de Doryan non plus pour la défendre de la sorte, surtout contre quelqu'un comme Caitlyn. Ç'aurait été contre un Supérieur, elle n'aurait rien dit. Mais en présence de Caitlyn, Casey ne risquait rien, et pourtant, Doryan agissait comme si Casey n'était pas capable de dire un mot toute seule. Alors qu'elle avait expliqué et défendu son point de vue à merveille quelques secondes auparavant. Caitlyn fronça les sourcils. Cela ne lui plaisait vraiment pas, en fait. Le sujet de discussion, ce n'était pas Casey, c'était lui. Et si elle n'était pas allée le voir en personne, c'était parce qu'il ne lui avait rien fait à elle. Maintenant, si il avait quelque chose à lui reprocher, il pouvait le faire, mais pas sous prétexte de défendre Casey.

« J'avais oublié que t'étais partout, j'y penserai la prochaine fois. Et puis, Casey n'a pas besoin de toi pour faire office de porte-paroles, à ce que je sache. »

C'était sorti comme ça et la Raven remarqua qu'à force de vouloir imiter Doryan pour faire ressortir le ridicule, elle faisait elle même les mêmes erreurs que lui. Alors, elle prit le parti de s'excuser auprès de son amie :

« Désolée, Casey, vraiment. Je ne voulais pas causer ce genre de problèmes, et t'attirer là dedans. »

Elle aurait voulu demander au Gryffi d'en discuter plus tard, mais ça reviendrait à dire qu'elle s'enfuyait. N'empêche qu'elle n'aurait pas aimé être à la place de la Huffle à ce moment là, et qu'elle aurait apprécié si Doryan s'en allait. Mais le connaissant, ça ne serait pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Mar 12 Fév 2013 - 0:49

~ L'égo restera seul ~
Lundi 9 juin 2014
Caitlyn L. Twain && Doryan Niels McKiddle && Casey S. Quiggley
Je n'avais, clairement, pas imaginé que les choses allaient se passer ainsi. J'aimais bien Caitlyn, c'était un fait. Faire de la musique avec elle me plaisait, et à vrai dire, elle aussi me plaisait, même si je taisais ce point, histoire de ne pas ruiner notre amitié et l'ambiance du groupe, aussi, d'autant que je ne mettais pas vraiment de mots sur tout ça. J'aimais sa compagnie, j'aimais l'entendre chanter, j'aimais parler avec elle, et oui, je la trouvais très jolie ce qui ne gâchais rien. Et en parallèle, j'aimais Doryan, énormément, un peu comme un frère que je n'avais pas eu. Il avait une assurance qui me rassurait, il était toujours là si j'avais besoin de quoi que ce soit et en contrepartie, je savais des choses sur lui que personne n'était à même de comprendre. A part son Rafael, sans doute, mais bref. J'aurais presque pu dire que je le considérais comme un 'grand frère', même s'il était plus jeune que moi, parce que quelque part, c'était un peu ça. C'était lui le protecteur, pas moi, et il ne me causait pas de tort, loin de là. J'imaginais bien que ça pouvait être difficile à comprendre, mais c'était pourtant bel et bien comme ça. Et voilà que là, alors que je tentais diplomatiquement d'expliquer à la bleue que je ne voyais pas le rouge de la même manière qu'elle - même si je comprenais son point de vue, il suffisait de l'observer avec d'autres pour savoir qu'il n'était clairement pas un ange - et qu'il était véritablement un ami proche pour moi, le Gryffindor surgissait de nulle part, visiblement mécontent. Je ne pouvais pas l'en blâmer, il avait manifestement entendu les propos de Lyn, et donc… ma défense aussi. Piètre défense, à mon avis, vu ce que je venais de concéder à la Raven, et je craignais qu'il ne m'en veuille de ne pas avoir été plus fervente défenseuse de ses qualités.

« Assure-toi la prochaine fois que je ne sois pas dans les parages avant de me cracher dessus. Casey n'a pas besoin de toi pour choisir ses fréquentations. »

Ok. La tension monte et moi, je ne sais pas trop où me mettre. J'ai regardé Lyn froncer les sourcils, puis Doryan et son expression furieuse, les bras croisés, puis Lyn, puis Doryan. Bon sang, je fais quoi moi maintenant ?

« J'avais oublié que t'étais partout, j'y penserai la prochaine fois. Et puis, Casey n'a pas besoin de toi pour faire office de porte-paroles, à ce que je sache. »

Hein ? Mais arrêtez… J'ai peut-être pas besoin qu'on choisisse mes amis pour moi ou qu'on parle à ma place, mais j'ai besoin de vous deux par contre… Est-ce que mon désarroi se voyait sur ma tête ? En tout cas, la bleue décida de s'excuser auprès de moi, et je penchais légèrement la tête sur le côté en l'écoutant attentivement.

« Désolée, Casey, vraiment. Je ne voulais pas causer ce genre de problèmes, et t'attirer là dedans. »

J'ai légèrement secoué la tête, je ne voulais pas non plus que la Raven se sente mal. Mais je ne voulais pas non plus que le Gryffindor croit que je prenais son parti à elle plutôt que le sien. Ah mais quel casse-tête ! Et autant la bleue s'était excusée, même si j'avais bien compris que son avis ne risquait pas de changer d'un iota, autant je pouvais presque sentir la colère du rouge. Je pouvais la comprendre aussi, ça ne devait pas être agréable d'entendre ce genre de choses sur soi, mais est-ce que tout ça ne prenait pas des proportions démesurées ? Pour un peu, j'étais presque sûre qu'ils allaient finir par… je ne sais pas, s'engueuler, se taper dessus, se lancer des sorts à la figure ? Hors de question. Et peut-être que ça n'arriverait pas tant que je serai là, peut-être qu'ils arriveraient à se contenir en ma présence, mais je n'avais pas non plus envie d'apprendre plus tard que l'un avait blessé l'autre, physiquement ou non, parce qu'ils se seraient engueulé sur je ne sais trop quoi, mais alors pas du tout. Résultat, ça commençait sympathiquement à m'énerver, et je crois que j'ai un peu pété un câble. Je me suis placée entre les deux, une main de chaque côté pour les séparer même s'ils restaient pourtant tranquilles.

« Mais arrêtez tous les deux ! Vous êtes tous les deux mes amis, et je vous aime beaucoup, l'un comme l'autre, pour des raisons différentes qui ne regardent que moi. Mais je vois bien que vous vous supportez pas et je peux pas vous demander de comprendre ce que je trouve chez l'autre… N'empêche que je veux pas avoir à choisir entre l'un et l'autre, ni devoir me justifier à chaque fois ! Encore moins devoir prendre la défense de l'un ou de l'autre à chaque coup ! Que vous vous détestiez, c'est votre problème, et j'y peux pas grand chose… Mais n'empêche que je veux pas être mêlée à ça, et je veux encore moins apprendre demain que vous vous êtes entretués pour je sais pas quoi. Je peux pas vous demander de vous apprécier, mais imaginez un peu où je me trouve maintenant, moi ? »

J'ai fini par me masser les tempes, réellement mal à l'aise avec tout ça. Je crois que ça faisait vraiment longtemps que je m'étais pas énervée comme ça. Ca ressemblait plus à l'ancienne Casey, tiens. N'empêche que là, je n'arrivais clairement absolument pas à garder mon calme. Toucher à ceux que j'aimais, c'était insupportable. Même quand ça venait d'autres personnes que j'aimais.

« Ok, écoutez-moi bien. Je vous adore tous les deux. Je veux juste plus jamais entendre ça. Et si j'apprends un jour que vous vous en êtes pris l'un à l'autre, je vous jure que je vous arrache les yeux, quelle que soit la raison, les excuses ou n'importe, je m'en fiche. »

Je les ai encore regardés l'un et l'autre, incapable de décider ce que je devais faire maintenant. Parce que clairement, j'avais un peu envie de les laisser en plan… Mais si je faisais ça, est-ce que ça n'allait pas partir en live à peine j'aurais tourné les talons ? Je n'étais pas prête à courir le risque, et en même temps…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Sam 16 Fév 2013 - 23:56

Je lui souris sans vraiment y mettre du mien lorsqu'elle me dit que j'étais partout. Il fallait une permission depuis quand pour écouter aux portes? J'étais en plus tombé sur elle par pur hasard, bon j'avais laissé mes oreilles traîner, mais ne me dite pas que vous n'auriez pas fait la même chose. C'était dingue quand même cette histoire, c'est elle qui me critique et c'est encore moi à qui on reproche d'être dans les parages. Je regrette juste que Casey soit obligée d'assister à cela et que Caitlyn l'utilise sans scrupules pour le montée contre moi, quant à ce qu'elle me reprochait je n'étais une fois de plus pas d'accord avec elle. Je ne suis pas le porte parole de Casey, juste un intermédiaire entre sa pensée et ses mots et d'ailleurs je ne le suis pas toujours, juste pour le coup.

« Oh parce que je suppose que ce que tu fais est mieux. C'est sûr que de monter quelqu'un ,que je connais sûrement mieux que toi ,contre moi n'est pas malsain.»


Nouveau petit sourire un peu plus crispé cette fois. Je ne supporte pas qu'on m'accuse. D'accord je ne suis pas tout blanc, je fais souvent des trucs idiots même, mais n'empêche que je ne suis pas qu'un monstre. J'ai un cœur aussi, bien caché. Rafael pouvait en juger, je ne pouvais évidement pas lui dire ça comme ça. Notre petit secret n'avait pas besoin d'être révèle. C'était entre nous. La réponse de Casey me fit un peu de peine Je savais qu'elle m'appréciait pour ce que j'étais et parce que j'étais diffèrent avec elle, mais j'avais espérer qu'elle me défende un peu plus. Ce n'était pas évident pour elle, bien sûr, mais je ne pouvais pas m'empêcher d'être un peu abattu. A croire que personne ne me voulait vraiment.

Je n'étais vraiment pas d'humeur à me faire lapider de reproches, ni à ce qu'on me descende comme la serdaigle le faisait. La semaine avait été suffisamment éprouvante pour ne pas en rajouter. Étrangement j'avais juste envie de m'en aller. Je ne pus cependant m'empêcher de dire quelque chose. Il fallait bien que je dise quelque chose, elles allaient croire que je n'étais pas dans mon état habituel. C'était un peu le cas, mais je voulais que tout soit normal et c'était dans mes habitudes de répliquer. Je m'adressais à Caitlyn, ne voulant pas faire de peine à mon amie en lui avouant ce que je pensais de tout ça.

« Bon maintenant que tu es lancée Twain, j'ai le droit de savoir ce que tu pense d'autre. Ou je dois le deviner ? Non laisse moi faire. Ca va être drôle. Tu pense aussi que je suis un salaud irresponsable orgueilleux capricieux et m'as tu vu ? Je te répondrais que c'est ce que je suis et que je ne changerais pour personne. Surtout pas pour toi. Et toi alors, qu'est ce que tu es ? Une personne qui a tellement peur d'aller voir les autres en face qu'elle choisit un intermédiaire. C'est encore plus cruel que tous mes défauts réunis.»


Je laissais une petite pause après ce petit discours. Je savais que je voyais juste, je n'avais pas envie d'en rajouter, je n'étais pas vraiment en forme. Il fallait pourtant que j'ajoute encore quelque chose, je ne pouvais pas laissé Casey comme ça.

« Désolé Cas' que tu ai à assisté à ça, tu sais bien que je me laisse pas insulter. Tu n'aura pas longtemps à supporter ça, je m'en vais. »


Je n'avais pas envie d'entendre d'autre mots de la part de Caitlyn, alors moi aussi pour une fois je choisissais de fuir, même si je savais qu'a la moindre réplique je serais près à répondre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Sam 23 Fév 2013 - 19:44



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

« Oh parce que je suppose que ce que tu fais est mieux. C'est sûr que de monter quelqu'un, que je connais sûrement mieux que toi, contre moi n'est pas malsain. »

Complètement à côté de la plaque. Elle n'étais en aucun cas en train de monter Casey contre lui, en tout cas pas dans le sens où il l'entendait. Elle était seulement en train de lui faire part de ses craintes et autres sentiments, tous plus ou moins négatifs, pour le Gryffi, et de voir si ce n'était pas plutôt lui qui avait mauvaise influence sur elle, mais dès qu'elle avait compris qu'elle ne comptait pas se laisser séparer de son ami qu'elle considérait apparemment comme une personne juste, pourvu qu'on la connaisse bien, Caitlyn s'était arrêtée et n'avait plus rien dit. Après tout, elle était pas la mère de Casey, et malgré le souci qu'elle se faisait, naturellement, pour son amie, comme pour tous ses autres amis, elle ne comptait pas intervenir sans mesure dans sa vie privée. La Huffle était en plus plus âgée que la Raven, et même si ça n'avait pas été le cas, elle l'aurait laissée gérer ses relations, du moins les amicales, toute seule. Elle se sentait donc vraiment mal pour elle, qui se trouvait au milieu de deux de ses amis en train de régler leurs comptes. Ce n'était vraiment pas une position qu'elle lui enviait, et elle s'en voulait d'avoir en quelques sortes provoqué cette dispute, même si elle avait voulu bien faire et elle n'aurait pas pu prévoir qu'il les écouterait. A force de trop laisser traîner ses oreilles, on finissait toujours par entendre des choses désagréables, ne serait-ce que le seul reproche d'être trop curieux. Sauf que dans le cas de Doryan, la curiosité était le plus petit des défauts. Bref, en fait, elle n'avait pas envie de s'étendre sur ses défauts. Elle trouvait ça plutôt ridicule, et si elle était venue parler de Doryan à Casey, ce n'était non pas pour critiquer son ami - même si il fallait avouer que sous la force de ses sentiments, elle ne s'était pas exprimée de la meilleure manière qui soit - mais pour s'assurer que leur amitié en était vraiment une, et s'il ne prenait pas un peu trop de place. Au lieu de ça, ça avait tourné à une dispute et Casey se trouvait au milieu. Tout aurait pu être tellement plus simple si il ne les avait pas entendues.

« Désolée, Casey, vraiment. Je ne voulais pas causer ce genre de problèmes, et t'attirer là dedans. »

La jolie blonde avait penché la tête sur le côté en l'écoutant puis l'avait secouée vigoureusement, lui indiquant qu'elle ne devait pas s'en vouloir. Mais Caitlyn s'en voulait quand même, tout en en voulant à Doryan. Celui-ci, pour sa part, avait tiré un sourire forcé et continuait à la mitrailler de son regard noir. Elle ne dévia pas le sien, intense mais contrôlé, tout comme elle se contrôlait toute entière. Elle Mais apparemment, le Gryffi avait plus de mal à se retenir et finit par exploser.

« Bon maintenant que tu es lancée Twain, j'ai le droit de savoir ce que tu pense d'autre. Ou je dois le deviner ? Non laisse moi faire. Ca va être drôle. Tu pense aussi que je suis un salaud irresponsable orgueilleux capricieux et m'as tu vu ? Je te répondrais que c'est ce que je suis et que je ne changerais pour personne. Surtout pas pour toi. Et toi alors, qu'est ce que tu es ? Une personne qui a tellement peur d'aller voir les autres en face qu'elle choisit un intermédiaire. C'est encore plus cruel que tous mes défauts réunis. »

Elle était partagée entre l'envie de foutre une baffe et celle de lui déverser un seau d'eau froide sur la tête. Voire un jet d'eau froide à partir de sa baguette. Mais elle ne devait pas se laisser aller, ça n'en valait même pas vraiment la peine, et surtout, il se trompait complètement, encore une fois. Comme au départ. Il croyait qu'elle était venue le critiquer, le faire changer. Bien sûr que ça aurait été bien qu'il se rende compte de ce qu'il faisait et comment il était, et qu'il change sa manière d'être. Mais il le disait lui-même, il était borné, il ne comprenait rien car il ne voulait pas comprendre, il n'entendait rien car il ne voulait rien entendre. Et ce qu'il entendait, il le refusait, il se battait contre et se procurait des excuses à lui-même afin de ne pas devoir y croire. Et il lui était impossible de ne pas réagir là-dessus, alors même si elle ne bougea pas d'un centimètre, que ce soit en direction de sa baguette ou directement de la face du Gryffi, elle lui répondit sur un ton froid.

« Mec, ouvre un peu les yeux ! Ce que tu dis est complètement absurde. Je ne... »

« Mais arrêtez tous les deux ! Vous êtes tous les deux mes amis, et je vous aime beaucoup, l'un comme l'autre, pour des raisons différentes qui ne regardent que moi. Mais je vois bien que vous vous supportez pas et je peux pas vous demander de comprendre ce que je trouve chez l'autre… N'empêche que je veux pas avoir à choisir entre l'un et l'autre, ni devoir me justifier à chaque fois ! Encore moins devoir prendre la défense de l'un ou de l'autre à chaque coup ! Que vous vous détestiez, c'est votre problème, et j'y peux pas grand chose… Mais n'empêche que je veux pas être mêlée à ça, et je veux encore moins apprendre demain que vous vous êtes entretués pour je sais pas quoi. Je peux pas vous demander de vous apprécier, mais imaginez un peu où je me trouve maintenant, moi ? »

Voilà, encore une fois. Pourquoi n'avait-il pas été capable de se retenir ? Pourquoi avait-il ignoré la tentative de Caitlyn à apaiser la chose en s'excusant ? Pourquoi devait-il en rajouter ? S'il voulait régler ses comptes avec elle, ce qui en un sens était compréhensible, il pouvait très bien épargner le spectacle à Casey, c'était pas très difficile à se douter qu'elle en souffrait.

« Désolé Cas' que tu aies à assister à ça, tu sais bien que je me laisse pas insulter. Tu n'auras pas longtemps à supporter ça, je m'en vais. »

Ah ba tout de même une excuse, finalement. Un peu tard, mais bon. Caitlyn pour sa part décida de ne rien rajouter. Cela ne servait à rien de faire des conneries et s'en excuser une seconde plus tard, c'était trop tard, de toute façon, et puis elle avait demandé pardon dès le début, et elle était sincère. Casey avait sûrement compris qu'elle s'en voulait. Le lien qui les unissait était extraordinaire, quand même. Ça avait commencé par la musique, et ça continuait en musique, ce qui donnait à leur amitié une dimension... féerique. Et non, elle ne voulait pas dire magique. Car dans le monde magique, elle n'avait pas trouvé énormément de gens à faire de la musique comme elles. C'était ça qui les avait réunies, et qui continuait à les unir maintenant, si bien qu'elle se sentait étrangement proche de la belle blonde, et elle était sûre qu'elle avait compris qu'elle était sincèrement désolée pour ce qui venait de se passer, même si cela ne changerait rien à sa manière de voir Doryan, à part si lui-même ne décidait de changer quelque chose à sa manière d'être. Mais elle ne tenait pas particulièrement à ce qu'ils se sautent dessus. Alors bien sûr, s'il ne lui laissait pas le choix, elle n'hésiterait pas, mais elle voulait autant que possible éviter à Casey d'assister à une quelconque dispute.

« Ok, écoutez-moi bien. Je vous adore tous les deux. Je veux juste plus jamais entendre ça. Et si j'apprends un jour que vous vous en êtes pris l'un à l'autre, je vous jure que je vous arrache les yeux, quelle que soit la raison, les excuses ou n'importe, je m'en fiche. »

« T'inquiètes pas pour nous, Casey. C'est complètement ridicule de toute façon, et ça n'en vaut pas la peine. Encore désolée. »

Regard pour Doryan. Elle espérait qu'au moins sur ce point il serait d'accord avec elle. Sauf que ça n'en avait pas l'air...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Ven 29 Mar 2013 - 13:15

~ L'égo restera seul ~
Lundi 9 juin 2014
Caitlyn L. Twain && Doryan Niels McKiddle && Casey S. Quiggley
J'aime Doryan, c'est indéniable, et même si je ne sais pas très bien décrire notre relation, notamment parce qu'un coup c'est moi l'aînée et un coup c'est lui, j'imagine qu'il y a quelque chose d'un peu fraternel entre nous. Alors oui, je m'en veux de ne pas l'avoir défendu davantage, ou en tout cas qu'il ait entendu que je suis consciente de ses défauts. On en a tous et ils ne m'empêchent pas le moins du monde de l'aimer, d'autant qu'il est vraiment adorable avec moi. Pour moi ils font partie de lui, tout comme ses qualités, sa belle gueule et ses jolies petites fesses. Mais je vois bien que ça ne lui suffit pas, qu'il en est un peu peiné. Je me promets de m'expliquer, et de me faire pardonner plus tard, mais pour l'instant... c'est pas vraiment le moment en fait.

« Oh parce que je suppose que ce que tu fais est mieux. C'est sûr que de monter quelqu'un, que je connais sûrement mieux que toi, contre moi n'est pas malsain. »

Pardon ? C'est un concours maintenant ? Je l'ai dévisagé, parce que j'aime absolument pas ça. Et les deux, là, vous vous souvenez que je suis là ou bien ? ...

« Désolée, Casey, vraiment. Je ne voulais pas causer ce genre de problèmes, et t'attirer là dedans. »
« Bon maintenant que tu es lancée Twain, j'ai le droit de savoir ce que tu penses d'autre. Ou je dois le deviner ? Non laisse-moi faire. Ca va être drôle. Tu penses aussi que je suis un salaud irresponsable orgueilleux capricieux et m'as-tu vu ? Je te répondrais que c'est ce que je suis et que je ne changerais pour personne. Surtout pas pour toi. Et toi alors, qu'est ce que tu es ? Une personne qui a tellement peur d'aller voir les autres en face qu'elle choisit un intermédiaire. C'est encore plus cruel que tous mes défauts réunis. »

Manifestement, la réponse est... non. Enfin pas totalement. Parce que Lyn est désolée, cool... J'ai pas bien compris où elle voulait en venir au départ avec ses questions sur lui, mais manifestement, ça prenait des proportions qu'elle ne souhaitait pas, et pour le coup, j'avais envie de lui faire comprendre que je ne lui en voulais pas plus que ça, finalement. Ca se tasserait bien... ou pas. Parce qu'évidemment, mon Chouchou ne risquait pas de rester stoïque. Je n'en étais pas si surprise, au fond, mais prise entre les deux, je n'avais vraiment pas envie d'entendre tout ça. Résultat Lyn commençait à parler quand j'ai pété un câble.

« Mec, ouvre un peu les yeux ! Ce que tu dis est complètement absurde. Je ne... »
« Mais arrêtez tous les deux ! Vous êtes tous les deux mes amis, et je vous aime beaucoup, l'un comme l'autre, pour des raisons différentes qui ne regardent que moi. Mais je vois bien que vous vous supportez pas et je peux pas vous demander de comprendre ce que je trouve chez l'autre… N'empêche que je veux pas avoir à choisir entre l'un et l'autre, ni devoir me justifier à chaque fois ! Encore moins devoir prendre la défense de l'un ou de l'autre à chaque coup ! Que vous vous détestiez, c'est votre problème, et j'y peux pas grand chose… Mais n'empêche que je veux pas être mêlée à ça, et je veux encore moins apprendre demain que vous vous êtes entretués pour je sais pas quoi. Je peux pas vous demander de vous apprécier, mais imaginez un peu où je me trouve maintenant, moi ? »

Je voulais pas m'arrêter là, je voulais continuer à parler, à leur crier dessus même, des fois qu'ils finissent par se rentrer dans le crâne à force de m'entendre hurler que je les aimais tous les deux et que je voulais ni choisir entre eux, ni assister à un match de boxe à tous les coups, mais je cherchais mes mots, quand Do' a repris la parole à mon intention.

« Désolé Cas' que tu aies assisté à ça, tu sais bien que je me laisse pas insulter. Tu n'auras pas longtemps à supporter ça, je m'en vais. »

Ca m'a complètement laissée sans voix. Pendant un instant, je l'ai observé, puis Lyn. Je sais que ma jolie bleue s'en voulait de ce qui se passait, j'en étais persuadée, elle était désolée, et je crois que je pouvais lire ça dans ses yeux. Quant à mon rouge... il était égal à lui-même, quoi que peut-être un peu plus sur les nerfs encore que d'habitude, et je crois bien que ça tension déteignait un peu sur moi aussi... alors que j'en avais pas vraiment besoin.

« Ok, écoutez-moi bien. Je vous adore tous les deux. Je veux juste plus jamais entendre ça. Et si j'apprends un jour que vous vous en êtes pris l'un à l'autre, je vous jure que je vous arrache les yeux, quelle que soit la raison, les excuses ou n'importe, je m'en fiche. »
« T'inquiètes pas pour nous, Casey. C'est complètement ridicule de toute façon, et ça n'en vaut pas la peine. Encore désolée. »

Bien sûr que si, je m'inquiète. Je suis consciente des efforts de la Raven pour calmer le truc, mais je crois que même moi, j'arrive plus à l'accepter complètement, et du coup, je sais qu'il y en a un autre qui ne se calme clairement pas plus. Résultat... je veux pas voir ça. Je veux même plus entendre d'excuse pour l'instant, je veux plus rien savoir. Tout à l'heure, demain, si on me dit qu'ils se sont tapés dessus, je vais être à la fois en colère et désolée de pas être restée pour l'empêcher. Mais là, j'ai qu'une envie, me barrer de là, et aller hurler dans une salle vide quelque part. Le must, ça serait de trouver quelqu'un pour passer un peu de bon temps histoire de me réconforter un peu, mais c'est pas comme si ça se bousculait au portillon depuis que je passe pour folle volontairement. Un truc qu'il va falloir changer, d'ailleurs... Bref. Là, je craque, mes yeux améthyste les foudroient l'un et l'autre - et ça aussi je vais le regretter - et je fais trois pas pour m'éloigner un peu.

« Vous savez quoi ? Laissez tomber. Je veux pas voir ça. Je veux pas entendre ça. Je veux même rien savoir. J'ai bien compris que vous vous supportiez pas, ça me fait profondément chier, mais j'y peux pas grand chose. Par contre j'ai pas l'intention d'en être le témoin privilégié, alors détestez-vous sans moi, je me casse. »

J'ai pas vraiment écouté la suite, j'ai même pas jeté un regard à l'un ou à l'autre, et sans doute que la prochaine fois que je croiserai leur chemin, à l'un comme à l'autre, la première chose que je vais faire, c'est de m'excuser. Mais, là, j'ai juste envie de mettre le plus de distance possible entre les Montaigu et les Capulet - sans l'histoire d'amour - et je traverse les couloirs au pas de course. Loin. Je veux juste être loin...
¤ Terminé pour moi, je vous laisse vous entre-tuer xD ¤
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Mar 9 Avr 2013 - 16:37

Cette fille à le don de m'exaspérer. Je parle de Caitlyn, bien sûr, pas de Casey, je l'adore Casey et d'ailleurs j'aurais aimé qu'elle ne voit pas ça. Ce n'était pas une très bonne image de moi qu'elle voyait. Je me fichais bien de ce que Caitlyn pouvait penser, mais l’avis de ma petite poufsouffle est important. Je sens bien qu'on va trop loin tous les deux, mais je ne supporte pas qu'on parle sur mon dos sans me consulter avant. Je sais pourtant que c'est souvent ce qui se passe, mais à la base je préfère qu'on m'attaque en face. Je ne sais pas exactement de que la serdaigle voulais et j'en arrive à des conclusions un peu trop hâtive, mais je n'ai pas envie d'y réfléchir plus que cela, pour moi c'est comme si elle la montait contre moi.

Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle dit qu'elle ne voulait pas causer de problèmes. Elle aurait du y réfléchir avant, au lieu de tout me mettre sur le dos. Je ne prouvais pas mes propos absurde et que faisait-elle alors si ce n'était mas ça? Mettre en garde la jaune? C'est stupide cela revient au même. Je n'avais pas envie de me disputer avec Casey à cause de la serdaigle et je me sentais un peu … mal à l'aise d'avoir du me défendre comme je pouvais. Je n'irais pas jusqu'à tuer la bleue, non quoi que par moment c'est très tentant. Je ne tenais pas à rester là plus longtemps, ça risquait fortement de m'exaspérer et je ne suis pas vraiment d'humeur, surtout en ce moment. J'ai encore que le contre choc de mon entrevue, si je peux appeler ça comme ça , avec la prof de runes. Je suis fatigué de devoir toujours mon défendre. C'est amusant d'entendre parler de moi, à un certain point, en ce moment je n'ai envie d'entendre personne me critiquer. Je crois que je commence à comprendre que je ne suis pas invincible et c'est … frustrant. Je n'arrive pas à me faire à l'idée que me retrouver en mauvaise posture peut aussi m'arriver. Je me sens tellement … mal. C'est étrange parce que d'habitude ce n'est pas le cas, j'ai toujours une force incroyable, mais ces jours ci j'ai l'impression qu'elle s'en va comme elle est venue. Il faut que je me reprenne si je ne veut pas que Rafael s’inquiète de me voir si … inoffensif.

Je me tais et regarde Casey s'en aller, j'aurais voulu courir après elle la retenir, mais j'ai plus envie de cracher mon venin sur la Serdaigle. J'ai envie de savoir ce qui lui déplaît temps chez moi et de quel droit elle se permet à me juger. Il est plus sage que la jaune soit partie. Je ne laisserais pas Caitlyn s'en tirer aussi facilement. J'ai bien l'intention de me mettre en colère s'il le faut. Je ne suis pas réputé pour qu'on m'insulte sans que je ne réagisse. Je lance un regard assassin à la serdaigle et lui lance d'une voix sec:

« Je te félicite, t'es très doué pour embrouillé les gens. Tu n'avais pas à faire ça. Casey me connaît mieux que toi, maintenant, je pense avoir le droit à des explications.»


Je n'ai pas envie de tourner autour du pot et je n'ai pas envie non plus de passer trop de temps avec cette histoire, j'ai des choses encore a faire après. Je ne sais pas du tout comment cette mise au point va se finir, mais quelque chose me disait que ce ne serait pas dans la tendresse.

« Allez vas-y déverse ton sac que je sois fixé.»


Elle serait sans doute surprise que je le lui demande ainsi de me dire mes quatre vérité, mais au moins ça me permettrait d'avoir une raison à l'engueuler et d'avoir une raison d'être en colère. J'ai envie pour une fois d'entendre ce qu'on avait à me dire et surtout de voir si ce n'était pas simplement une lâche qui finirait par se taire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Ven 19 Avr 2013 - 22:38



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

« Vous savez quoi ? Laissez tomber. Je veux pas voir ça. Je veux pas entendre ça. Je veux même rien savoir. J'ai bien compris que vous vous supportiez pas, ça me fait profondément chier, mais j'y peux pas grand chose. Par contre j'ai pas l'intention d'en être le témoin privilégié, alors détestez-vous sans moi, je me casse. »

Elle ne chercha pas à la retenir. Faire semblant d'arranger les choses ne lui ressemblait pas. Et faire semblant qu'il n'y avait rien à arranger encore moins. Cela ne servirait à rien que de la retenir, cela aggraverait encore plus la situation qui n'était déjà pas fameuse. La vérité était simple, Doryan et Caitlyn allaient se foncer dessus, c'était clair comme de l'eau, et Casey l'avait très bien compris. Elle ne voulait pas y assister, et Caitlyn ne voulait pas prétendre qu'il n'en serait rien car c'était faux. Elle avait toujours été quelqu'un de franc, d'honnête - parfois peut-être même un peu trop. Mais l'hypocrisie, e serait toujours pire que n'importe quelle forme de vérité, même blessante, de ça elle était convaincue, et elle préférait payer pour avoir dit des vérités qu'on n'était pas prêt à entendre plutot que pour avoir caché des choses, que ce soit par hypocrisie, par stratégie ou juste pour éviter de blesser les autres. Et puis, il fallait dire qu'elle n'était pas bête, au contraire, ni méchante sans raison, et elle avait du tact, donc elle ne passait pas vraiment pour quelqu'un sans coeur. Tout comme elle ne passait pas pour quelqu'un sans réparti, renfermé, timide, C'était peut-être la raison pour laquelle elle avait souvent subi les violences des enfants de son école, parce qu'elle était si franche. La raison première, elle ne la connaissait évidemment pas, et finalement elle doutait qu'ils en aient concrètement, mais le fait qu'elle ait toujours exprimé sans hésiter ses pensées avait du contribuer à attiser leur méchanceté. Mais même après les innombrables fois où elle s'était fait bizuter, elle n'avait pas arrêté de vouloir s'exprimer librement et ouvertement, et ce n'était pas maintenant que ça allait changer. Le pouvoir des supérieurs n'y ferait rien dans le principe, et même si elle se voyait contrainte à faire plus attention à ce qu'elle disait, à ne pas se prononcer bêtement et inutilement, elle resterait franche et ne permettrait personne de changer sa manière de penser par la force.

« Je te félicite, t'es très doué pour embrouillé les gens. Tu n'avais pas à faire ça. Casey me connaît mieux que toi, maintenant, je pense avoir le droit à des explications. Allez vas-y déverse ton sac que je sois fixé. »

« Tu veux être fixé ? Très bien. Je disais à Casey que je te trouvais extrêmement égoïste et que j'aimais pas ça. Et puisqu'elle te connaît bien, je voulais savoir son avis pour voir si elle me le confirmerait. Et figure toi qu'elle n'a même pas eu besoin de le faire. »

Ce mec commençait décidément à la saouler au plus haut point. Sa manière de lever les yeux au ciel, de se croire meilleur que tout le monde, de toujours vouloir critiquer ou au moins rajouter son grain de sel dans les conversations des autres. Il était partout, il était unique, il était génial. C'était lui et personne d'autre, il était au cœur de toutes les préoccupations. Ça l'énervait d'une manière inimaginable, et même sa manière d'exiger une explication montrait comment il était avec les autres. Elle n'arrivait pas à imaginer ce que ça signifiait que d'être un de ses amis. Elle n'en était pas vraiment à se demander s'il avait des amis, il devait bien s'en être fait, mais elle se demandait comment ils faisaient pour le supporter. Avec un caractère comme le sien, elle trouverait ça quasiment impossible, car il était toujours à se mettre en avant, et ça, ça l'exaspérait. Comment allait-il bien pouvoir prendre la vérité qu'il venait de se recevoir ? Allait-il partir dans un rire qui sonnerait faux ? Allait-il s'énerver sur elle et l'insulter ? Ou irait-il jusqu'à l'attaquer, comme semblait le craindre Casey ?


Dernière édition par Caitlyn Louise Twain le Lun 29 Avr 2013 - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Ven 26 Avr 2013 - 16:11

Je ne pouvais pas être tranquille cinq seconde dans ce fichu château. Il y aurait toujours quelqu'un qui ne serait pas d'accord avec la personne que j'étais. Je ne pouvais pas changer et je n'en avais pas envie, pas pour le moment, ça me plaisait de me sentir vivant, d'exister. J'avais besoin de ça pour aller bien, la fée clochette a besoin d'applaudissement pour vivre et bien moi j'avais besoin qu'on parler de moi, c'était différent certes, mais je ne changerait pas pour les gens qui ne m’appréciais pas et je trouvais que ce que Caitlyn avait fait été lâche et pas très sympa pour Casey. Elle n'avait pas à se mêler de la vie de celle ci, et je détestais qu'on me lance des pierres sous prétexte que je ne suis pas toujours sympa avec tout le monde. On ne peut pas aimer tout le monde non plus alors pourquoi quand il s'agissait de moi on s'acharnait à me faire passer pour le méchant? Je soupirais lorsqu'elle m'avoua ce qu'elle voulait dire à Casey. De quel droit se permettait-elle de me juger de la sorte? Je ne lui avais jamais rien fait, même à la poufsouffle j'ai toujours été prévenant avec elle, comme avec Elias. Les seuls dans ce château qui m'accordaient leur confiance, alors je n'étais pas très content qu'elle se permette de me juger sans savoir ce qu'il en était avant.

« Je n'ai pas de compte à rendre miss je sais tout d'un je ne suis pas un salaud avec tout le monde, oui j'en suis un avec des gens comme toi qui se permettent de me juger sans me connaître et de deux tu n'a rien à redire à Casey de la façon dont elle choisit ses amis, c'est sa vie, occupe toi de la tienne avant de te mêler de celle des autres merde à la fin.»


Oui j'étais en colère, parce que je n'avais jamais rien fait de mal à la poufsouffle et elle pourrait lui confirmer, j'espérais qu'elle le ferait d'ailleurs, Twain s'attaquait à mon honneur et je ne permettais à personne de s'en prendre à moi de cette façon, même si de mon côté je ne me gêner pas de le faire pour les autres, c'est bien connu faite ce que je dis et non ce que je fais. Je suis la personne adéquat pour confirmer ce genre de dicton. Est-ce que moi je m'en prenais à Caitlyn et mettait tout en l'air dans ses relations ? Non alors elle n'avait pas à le faire avec moi. Je ne lui ai jamais rien fait à cette petite bleue, enfin j'ai du sans doute la charrier plusieurs fois peut-être, mais dans mes souvenirs, c'était pas elle que j'aimais le moins dans ce château, sauf que là elle commençait à baisser dans mon estime et à devenir dangereuse et aussi une future cible peut-être. J'avais parler plutôt fort et commençait à me dire que ça craignait, parce que j'allais encore me disputer avec quelqu'un et que ce n'était pas la première fois, il faut qu'un jour je pense à changer de registre, certains jours c'est assez pesant.

« On récolte ce que l'on sème je sais, mais ce n'est pas une raison pour tout suite m'accuser de choses que je n'ai pas fait. J'ai toujours été sympa avec Casey et ça ne changera pas, maintenant c'est à toi de voir si tu as envie de briser mon amitié avec elle, c'est à moi que tu dois t'en prendre mais pas à elle c'est clair! Je ne suis pas toujours quelqu'un de bien c'est vrai mais tu ne devra qu'en prendre à toi-même si elle t'en veux et elle t'en voudra parce que je compte pour elle, autant qu'elle compte pour moi.»


J'espérais que le message était passé, je ne tenais pas à ce que Caitlyn détruise l'amitié qu'il y avait entre moi et la jaune, je lui pourrirais la vie si jamais elle se permettais de le faire. Ça ne sonnait pas comme une menace mais dans le fond ce n'était pas différent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Mar 30 Avr 2013 - 0:18



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

Ce mec il commençait sérieusement à l'exaspérer. Il était vrai que pour le coup, c'était elle qui avait causé cette situation ridicule et désagréable, mais c'était pas comme s'il avait voulu l'éviter, lui, alors qu'elle elle aurait bien voulu calmer le jeu. D'ailleurs elle avait essayé de le faire, un peu, au début. Mais n'étant pas non plus du genre à se laisser marcher dessus, chose que Doryan allait faire, c'était évident, elle avait adopté elle aussi une attitude presque agressive. Après tout, il lui demandait d'être sincère, et c'était ce qu'elle voulait être. Cela ne pouvait que lui faire du bien de toute façon, d'entendre un peu ce que les autres pensaient de lui, et s'il était disposé à écouter, c'en était d'autant mieux. Elle ne s'était donc pas gênée pour faire ce qu'il lui demandait, à savoir lui déballer ce qu'elle pensait de lui. Elle avait été sincère, oui elle le trouvait égoïste, hautain, et ça l'énervait. Elle ne le connaissait pas plus que de vue et ne lui avait jamais parlé avant aujourd'hui, et en soi elle n'était pas en passe de porter un jugement sur lui, elle en était bien consciente. Mais c'était impossible de ne pas avoir un jugement sur les choses, de toute façon. Celui qui ne juge pas les choses, qui n'a pas d'avis, n'est pas un homme digne de ce nom. En tout cas, pas un adulte. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle se considérait comme adulte tout-permis, loin de là, mais elle savait prendre ses responsabilités, et assumer ce qu'elle pensait en faisait partie. Pour autant, elle ne restait pas sur ses acquis, elle ne faisait pas de ses jugements des préjugés, et restait prête à les revoir, les remettre en question. C'était pour ça qu'elle s'était adressée à Casey, afin d'avoir un autre point de vue. Sauf que ça, le Rouge n'était pas disposé à l'admettre, apparemment, et il voyait en ce qu'elle avait fait une offense à sa personne.

« Je n'ai pas de compte à rendre miss je sais tout d'un je ne suis pas un salaud avec tout le monde, oui j'en suis un avec des gens comme toi qui se permettent de me juger sans me connaître et de deux tu n'a rien à redire à Casey de la façon dont elle choisit ses amis, c'est sa vie, occupe toi de la tienne avant de te mêler de celle des autres merde à la fin. »

« Mec, arrête de t'exciter. »

Oui, bon, d'accord, elle aurait été tentée de réagir de la même manière, et elle n'essayait pas de se trouver d'excuses, elle savait que ce qu'elle venait de lui dire n'avait rien d'agréable, et même si au fond c'était bien sa faute à lui, et qu'en plus il n'était pas prêt de l'assumer, elle pouvait comprendre que ça ne lui fasse pas plaisir. Mais bon, lui, il lui avait demandé de lui dire ce qu'elle avait à lui dire, ce qui n'était pas réciproque, alors elle ne voyait pas vraiment pourquoi il l'insultait. Elle aurait pu se douter que ce n'était qu'une manière de pouvoir péter son câble contre elle légitimement. C'était vrai que là, en un sens, elle lui donnait une raison de s'énerver, de lui en vouloir, et il savait bien en profiter. Le truc, c'était que elle, elle n'appréciait pas. Et ça ne s'arrêtait pas là. Elle n'appréciait pas, d'une, et de deux, elle ne comptait pas tolérer ses petites sautes d'humeur. Elle enchaîna donc, sans lui laisser le temps de répondre.

« Tu voulais savoir, maintenant tu sais. Si t'as un problème, et que tu veux m'en parler, vas-y, mais évite de monter sur tes grands chevaux, merci. »

Il ne semblait pas prêt à se calmer, pourtant, et sans doute ce qu'elle lui répondait n'arrangeait-il pas les choses, en lui, au contraire. Des fois, faut savoir s'arrêter. Dire stop, aux autres, à soi-même, aux événements qui nous dépassent, et juste prendre son temps pour respirer, réfléchir... Ça évite de précipiter les choses, de s'emporter pour rien, voire même de créer des malentendus. C'est dur, ça oui, mais c'est important, c'est la base de toute civilisation. Savoir revenir sur se pensées, réfléchir. Oui, réfléchir, c'est quand même une capacité qu'on a tous, alors autant s'en servir, des fois que ça pourrait être utile. Et c'était souvent très utile que de réfléchir, pas seulement sur les autres, mais aussi sur soi-même. Souvent, on est tenté de critiquer les autres, leur attitude, qu'elle soit générale ou seulement tournée vers nous. On oublie qu'il faut aussi savoir se critiquer soi-même. Et ce constructivement, pas en mode je suis nul je sers à rien je vais me pendre. A ce moment là, Caitlyn se remit en question. Elle savait qu'elle n'avait pas bien agi, malgré tout ce qu'elle pouvait bien se trouver comme excuses. Cela se justifiait, oui, et ce n'était pas totalement absurde, mais ce n'était pour autant pas quelque chose de très judicieux et surtout pas très gentil, ni très respectueux envers lui. C'était une erreur de sa part, elle regrettait, elle n'aurait pas dû faire ça. C'était trop tard, désormais. Il lui faudrait sans doute s'excuser, mais la question était de savoir s'il la laisserait s'excuser, ou si il allait mal interpréter tout ce qu'elle dirait, quoi que ce soit. Elle restait donc là, en face de lui, sachant que ce n'était pas fini et attendant la suite qui ne tarda pas à venir.

« On récolte ce que l'on sème je sais, mais ce n'est pas une raison pour tout suite m'accuser de choses que je n'ai pas fait. J'ai toujours été sympa avec Casey et ça ne changera pas, maintenant c'est à toi de voir si tu as envie de briser mon amitié avec elle, c'est à moi que tu dois t'en prendre mais pas à elle c'est clair! Je ne suis pas toujours quelqu'un de bien c'est vrai mais tu ne devra qu'en prendre à toi-même si elle t'en veux et elle t'en voudra parce que je compte pour elle, autant qu'elle compte pour moi. »

Caitlyn n'aimait pas les discours mélodramatiques dans ce genre là. Elle ne savait pas trop pourquoi, elle trouvait que ça sonnait faux, et ce n'était même pas sa faute en particulier. N'importe qui qui lui aurait dit ça aurait provoqué le même sentiment de malaise en la Ravenclaw, qui trouvait ça un peu exagéré donc superficiel. Mais en soi, il semblait sincère, et même si elle n'appréciait pas as tendance à tout rendre mille fois plus grand, elle n'avait aucune raison de ne pas le croire.

« Oui, elle m'a dit que tu as toujours été sympa avec elle. Et vu comme tu le dis, je te crois, même si je dois avouer que j'avais des doutes. Et ne t'énerve pas, tu voulais que je déverse mon sac, je te rappelle. Je ne cherche pas à briser votre amitié, tant que c'est une amitié. Et apparemment ça l'est, alors ne t'inquiètes pas je ne vais pas vous mordre. Par contre, si tu crois que des menaces résolvent tout, là t'es un peu à côté, en tout cas pas avec moi. Et si j'apprends que t'as menacé Casey ou que tu la manipules, je ne me gênerai vraiment pas pour la briser, votre amitié, parce que c'est pas ça que j'appellerais amitié. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Jeu 2 Mai 2013 - 17:37

Elle me cherchait et c'était à moi encore une fois de ne pas m'énerver. Je ricanais parce que s'en était trop. Elle m'agaçait avec son petit air parfait. Elle m'agaçait avec ses mots si bien rodés. Je ne laisserais personne empiéter sur ma vie et sur celle des mes amis, mes seuls amis sans doute, mais peu importe elle ou un autre je ne la laisserais pas foutre tout en l'air parce qu'elle trouvait que j'étais égoïste. Je ne dis pas que je ne lui suis pas non c'est vrai ça m'arrive de l'être, souvent … bon d'accord tout le temps mais envers mes proches je ne suis pas le même alors qu'elle garde pour elle ses critiques. Je n'ai jamais été très … compréhensif avec les autres, ni explicite d'ailleurs, je ne leur laissaient jamais le temps de me dire pourquoi ils pensaient ça, ni pourquoi ils me jugeaient. Ils me jugeaient et c'était tout ce qui comptait. Ils ne voyaient qu'une image de la personne que j'étais et c'est dommage pour eux parce qu'ils n'auraient ainsi ni ma confiance ni mon estime. Sa deuxième phrase me fit rire aussi. Si j'avais un problème … ça voulait dire quoi ça? Je n'avais pas besoin qu'on m'aide. Oui ça n'allait pas aujourd'hui parce que je m'étais pris il y a quelques jours un sort dans la figure mais c'était passé et je n'avais pas besoin qu'on m'aide ni qu'on sache ce qui était arrivé.

« Même si je te parlais de mes problèmes … ça ne veut pas dire que j'en ai d'ailleurs … tu serais prête à m'écouter? … Laisse moi rire. On sait tous les deux qu'on ne sait pas se voir en peinture pourquoi tout à coup ma vie t'intéressait?»


Et voilà moi moi et moi. Je me disais parfois que mes amis avaient bien du courage de me supporter. J'étais insupportable quand je m'y mettais mais j'avais mes raisons. Je devais reprendre du service et reprendre un peu sur moi, puiser dans toute ma force pour leur montrer que tout allait bien. Je n'ai jamais parler de ce genre de chose à personne et ce ne serait pas avec elle que ça commencerait. Il fallait m'extirper ce genre de chose contre mon grès si on voulait les entendre. Je n'ai jamais aimé afficher mes problèmes et pour cause ça me donnerait une mauvaise image. :face: Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle m'avoua avoir des doutes sur ma sincérité. Le reste me laisse sans voix et je la regardais d'un drôle d'air. M'en prendre a Casey ? Elle ne me connaissait vraiment pas. Je ne m'en prendrais jamais à elle. C'était l'une de mes seules amies pourquoi est-ce que je m'en prendrais à elle. Elle se payait de ma tête là.


« Caitlyn Caitlyn … Caitlyn. Laisse moi te dire une chose. Tu me connais très mal et ce n'est sûrement pas à Casey que je m'en prendrais alors rassure toi mais toi fais attention si j'apprends encore une fois que tu me met des bâtons dans les roues je n'hésiterais pas à te pourrir la vie.»


A ces jolis mots avaient suivit un joli sourire bien mesquin. Je n'avais pas l'intention de la laisser détruire ce que j'avais. Elle ignorait de quoi j'étais capable alors autant qu'elle se prépare tout de suite à me supporter si jamais elle tentait encore d'influencer la jaune.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Jeu 16 Mai 2013 - 21:11



Doryan & Casey & Caitlyn
« L'égo restera seul. »


Lundi 09.06.2014

Il riait. Il riait, ricanait, plutôt, se moquait, après chacune de ses phrases. Il n'avait rien trouvé d'autre à faire que de lui rire au nez. Enfin, non, il ne se tapait pas un fou-rire ni amusé ni diabolique, mais apparemment il avait un certain mépris pour elle et riait sarcastiquement, avec ce regard mauvais qui traduisait tout, et cette attitude hautaine qu'elle n'aimait tellement pas. Il fallait bien avouer qu'elle aussi savait très bien prendre un air sûr d'elle, confiante, et supérieure aux autres si ils la dégoûtaient, ce qui d'ailleurs était le cas avec Doryan. Doryan McKiddle, Gryffondor de huitième année, grand, mince, beau du moins au yeux de certains puisque c'est subjectif... Elle n'en savait pas beaucoup plus sur lui, au niveau des informations officielles, ni des relations, du moins. Ce qu'elle savait, c'était qu'il n'était pas franchement quelqu'un de très amical, assez lunatique, et surtout très centré sur sa petite personne, ses petits problèmes etc. C'était l'impression qu'il lui donnait, mais pas seulement, c'était aussi ce que pas mal de personnes disaient et qu'elle avait entendu. Elle n'était pas une adepte des rumeurs, des préjudices, des bouches à oreilles, et elle aimait bien se faire son propre jugement plutôt que de se baser sur les on-dit-que. Mais chaque bruit qui court a une origine bien réelle, et si on dit quelque chose, c'est qu'il y a une raison à cela. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle était venue s'adresser à Casey, pour essayer d'avoir les deux versions des faits, puisque Casey était une des - plutôt rares - amies de Doryan. Peut-être avait-il des côtés meilleurs qu'il ne montrait qu'à de rares privilégiés. Et elle voulait être sûre que son amie ne voyait pas en Doryan quelqu'un qu'il n'était pas, elle voulait être sûre qu'il ne la regardait pas de haut et ne la rabaissait pas sans qu'elle ne s'en rende compte. En tout cas, une chose était sûre, il n'avait pas apprécié qu'elle vienne parler de lui à Casey. Il avait apparemment peur pour leur amitié. Ce qui prouvait bien qu'elle était menacée et qu'il le savait. Il ne voulait clairement pas qu'elle se rende compte de comment il était avec les autres, il voulait garder le peu d'amis qu'il avait, le peu de personnes avec lesquelles il était gentil, attentionné, aimable, alors qu'il serait tellement plus simple pour lui et pour tout le monde de l'être avec les autres aussi. Non, là, tout ce qu'il faisait, c'était se fighter, verbalement ou physiquement, avec les autres, et ricaner bêtement s'il n'avait rien à répliquer.

« Contrairement à toi, je sais m'intéresser à la vie des autres s'ils en ont besoin. Mais c'est vrai que là je ne parlais pas nécessairement de ta vie en général, mais d'un autre genre de problèmes... Tu sais quoi, oublie. »

Oui, oublie, de toute façon, tu ne comprendras pas, t'es trop aveugle pour ça. Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, et si t'as des amis, c'est pour en avoir et pour ne pas être seul. T'as beau te comporter avec eux comme n'importe quel ami se comporterait avec ses amis, à savoir les défendre, les protéger, s'amuser avec eux, les aider, etc etc, mais si tu le fais, c'est pour essayer de paraître normal. Laisse moi te dire que ce n'est pas le cas. Enfin, ne pas être normal, être différent, serait une qualité puisque l'originalité n'est jamais un défaut, bien sûr. Mais toi, c'est pas dans ce sens là que tu n'es pas normal. Tu veux être quelqu'un. C'est ça ton problème. Tu veux être quelqu'un, et tu veux qu'on te considère comme étant quelqu'un. Tu veux qu'on fasse attention à toi, qu'on ne t'ignore pas, et tu fais tout dans ce seul but. Du moins, c'est l'impression que tu donnes, et j'ai beau essayer de me mettre à ta place, ou à la place de Casey, j'ai beau essayer de comprendre, de voir plus loin, je n'y arrive pas. C'est pas ma faute, je n'arrive juste pas à te saquer, j'ai l'impression que t'es un hypocrite de première classe, et que tout ce que tu peux faire de bien, tu ne le fais que pour que ça t'aide toi. Je ne te comprends pas, et tu ne me comprends sans doute pas non plus, j'imagine, et j'accepte totalement ce fait. C'est déplorable, mais c'est ainsi, tu ne comprendras pas ce que je veux dire par altruisme, par sensibilité, par attention, puisque toi, ce qui t'intéresse, chez les autres, c'est ce qui pourrait t'être profitable. Je suis vraiment désolée si je te porte préjudice, mais, encore une fois, c'est cette impression que tu me donnes et tu ne peux pas le nier, même s'il y a peut-être des exceptions, mais ça j'en sais rien et je n'en saurai jamais rien puisque je ne pourrais jamais vérifier. Alors, juste, oublie. Ne me parle pas de tes problèmes, de toute façon je ne te demande pas de le faire, même si je ne protesterai évidemment pas si tu le fais mais ça n'arrivera pas. Oublie ça, n'essaye même pas de comprendre, parce que tu comprendrais mal de toute façon, puisque tu ne veux pas comprendre. Si vraiment tu voudrais comprendre, je pourrais essayer de t'expliquer, mais laisse moi te dire que j'en doute.

Il continuait à raconter sa prétendue amitié avec Casey. Lyn voyait bien qu'il tenait à elle, et après tout elle tenait à lui aussi, donc en soi la Raven n'avait aucun droit de s'immiscer dans leur relation. C'était leur affaire personnelle, et même si, oui, elle avait foutu la merde, alors même que ce n'était pas son but premier, elle ne pouvait pas prétendre jouer les arrangeuses. Elle avait seulement voulu savoir si Doryan ne traitait pas Casey comme il traitait la plupart des autres, c'est à dire de haut, avec mépris et suffisance, voire méchanceté. Car alors, elle n'aurait vraiment pas hésité à intervenir, puisque Casey était aussi son amie, et elle serait là pour la défendre si besoin. Apparemment, il n'y avait pas besoin d'elle, et elle aurait été prête à se retirer de cette histoire, si seulement Doryan ne l'avait pas remarqué et ne s'en était pas mêlé à son tour. Bref, cerce vicieux, car elle comprenait tout à fait que ça lui ait déplu, mais pourtant, il ne semblait pas s'en tenir qu'à là, et elle aussi avait d'autre raisons tout à fait personnelles pour lesquelles elle ne supportait pas le Gryffindor, ce qui envenimait bien le tout. Raison pour laquelle la belle blonde avait fini par les laisser s'entre-tuer sans vouloir y assister. Enfin, Lyn espérait tout de même qu'ils ne s'entre-tueraient pas, ce serait exagéré. Mais Doryan semblait se contenir difficilement de... de elle ne savait quoi, et elle-même était loin d'être décontractée et de bonne humeur. Elle voulait bien se retirer, là n'était pas le problème, et vue la ferveur - presque un peu trop importante - avec laquelle il avait affirmé tenir à Casey, elle ne doutait plus que très peu de leur amitié, elle voulait y croire et les laisser la gérer, mais pourtant, elle lui fit comprendre que si elle venait à apprendre qu'il lui avait fait du mal, il aurait affaire à elle. Ce à quoi Doryan lui répondit de la même manière, disant qu'il n'hésiterai pas lui non plus à lui pourrir la vie si elle continuait à s'immiscer dans leur petite histoire d'amitié. Elle leva les yeux au ciel. Menaces personnelles, et puis quoi encore ? Bien sûr, elle aussi l'avait menacé, mais c'était différent.

« Comme j'ai dit, t'inquiètes pas pour votre amitié, tant que ça reste une amitié. Si ça n'en est pas une, ce ne sont pas les menaces qui vont m'empêcher de protéger Casey, tout comme toi tu prétends que tu la protégerais. »

Oui, elle continuait sur la lancée des menaces, tant qu'ils y étaient. Sauf que ce n'étaient pas réellement des menaces, c'était juste une mise en garde, une information, qu'elle lui donnait, comme quoi elle aussi tenait à Casey, et qu'elle n'était pas amie sans fond.

« Quant à pourrir la vie aux gens, oui, je te crois sans aucun problème. En fait, pour être honnête, le contraire m'étonnerait. »

Et pour le coup, elle le défia du regard. Elle plongea ses yeux verts dans les siens, elle en avait juste marre. Elle voulait bien éviter de foutre la merde, éviter de s'énerver, éviter de perdre contrôle, mais au bout d'un moment, ça suffisait, et elle n'avait plus la force ni l'envie de prendre sur soi. Il l'énervait, un point et c'était tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Mer 22 Mai 2013 - 21:23

Je n'ai jamais apprécié qu'on se mêle de mes affaires et c'est exactement ce qui arrivait avec Caitlyn. Elle se mêlait de ma vie en mêlant de celle de Casey. La jaune était une de mes seules amies et je refusais de la perdre à cause de Caitlyn, elle ne me connaissait pas et ignorait beaucoup de choses sur moi, comme la plupart des gens dans ce château. Elle ignorait aussi sans doute qu'il y a quelque jour je m'étais fait casser la tête par Cobain et que j'étais un peu sur les nerfs certes c'était il y a quelques jours mais j'avais encore les nerfs de n'avoir rien pu faire comme d'habitude. C'était agaçant de recevoir des sorts et de ne pas pouvoir en envoyé. Je n'aurais pas pu faire grand chose même en ayant eu ma baguette, c'était une supérieur je savais comment ils étaient mieux que personne. J'aurais préférer ne pas savoir ce que ça faisait d'ailleurs mais je l'avais un peu trop ouverte ce jour là, comme beaucoup d'autres jours d'ailleurs. C'est mon problème principal d'ailleurs et c'est aussi parce que je dis trop souvent ce que je pense qu'on a fini ensemble avec Rafael, en effet si je ne lui avait pas sorti qu'il était … qu'est-ce que je lui avait dit déjà un intello coincé quelque chose dans le genre et bien peut-être qu'on ne serait pas encore ensemble. On aurait peut-être fini par l'être si nos destins sont liés on finira toujours par se retrouver c'est comme ça que les amoureux tiennent. Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle prétendait que je ne m’intéressait pas aux autres, qu'en savait-elle? Quand aux autre genre de problèmes je ne voyais pas de quoi elle voulait parler et tant mieux si elle ne parlait pas de ma vie parce qu'entre nous c'est un vrai merdier et pardonnez-moi cette expression.

« Mes affaires ne sont pas les tiennes alors mêle toi de ce qui te regarde et je ne vois pas de quel problèmes tu parle et non maintenant qu'on en est là autant que tu me lâche tout ce que tu as à lâché parce que je ne supporterais pas longtemps de te voir fouiner. »


Ces mots pouvaient paraître étrange dans ma bouche puisqu'en général c'est moi qui fouine dans celle des autres et très franchement ça m'amuse de la faire mais je n'aime pas qu'on se mêle de ma vie et qu'on y découvre certaines choses. Je ne tenais pas à ce qu'elle apprenne ma relation avec Rafael. Je n'avais pas honte de lui non ce n'était pas ça, je n'étais juste pas près à ce que tout le monde soit au courant. J'aurais parfois aimé être dans la tête des gens pour savoir tous leur petits secrets, savoir à cet instant précis ce qu'elle pensait de moi parce que je n’étais pas certain qu'elle m'aie tout dit. Elle était encore trop crispé trop peu détendue pour que tout aie été dit. Je préférais qu'elle me traite de tous les noms quand j'étais présent plutôt qu'elle le fasse dans mon dos comme elle l'avait fait. Je n'aimais pas non plus qu'on me menace comme elle le faisait. D'un ton acerbe je lui déclarais:

« Ce n'est pas à moi de te craindre Twain. Tu ne connais rien de moi alors cesse de vouloir m'enlever l'une de seules personne qui est de mon côté. Je ne serais pas aussi aimable la prochaine fois et encore tu as de la chance que je sois encore sympa vu les circonstances. »


Elle avait en effet beaucoup de chance que je ne lui ai pas déjà envoyé un sort à la figure. J'étais un peu en état de réadaptation en ce moment alors ça ne venait plus aussi vite qu'avant mais ça reviendrait avec le temps et la prochaine fois je serais près à lui faire voir ce qu'elle risquait si elle s'approchait trop de ma relation avec Casey. Elle ne comprendrais sûrement pas la fin de ma phrase vu que personne hormis Rafael, Killian et Ricardo ne savaient ce qui s'était réellement passé avec la prof de runes mais peu m'importait moi aussi je savais lancé de belles menaces. J'avais haussé un sourcil et sourit lorsqu'elle ne s'étonna pas tellement de savoir que je pouvais bien pourrir la vie des gens. Elle connaissait ma réputation. Je croisais les bras d'un air amusé et lui rendit son petit regard qui n'avait eu que l'effet de me faire ricaner.

« Dans ce cas tu devrais vraiment arrêter ton cirque si tu sais de quoi je suis capable. »


Je ne savais pas trop comment elle réagirait mais quelque chose me disait que là encore elle serait loin d'être d'accord avec ça et qu'elle finirait par vraiment foutre la merde entre la jaune et moi et ce n'était pas vraiment ce que je voulais, pas du tout d'ailleurs. Je repris donc un air sérieux préférant éviter que tout soit perdu.

« Tu peu être rassurée Casey n'est pas mon ennemie, elle est tout le contraire et jamais je ne m'en prendrais à elle. »


Elle allait sans doute être surprise mais l'amitié de Casey comptait plus que de se prendre la tête avec Caitlyn alors j'étais près a faire des concessions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6997
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   Lun 10 Juin 2013 - 20:27

Bla bla bla, la discussion tournait à vide, autour d'un sujet ridicule et surtout dénué d'intérêt puisqu'aucun d'eux ne voulait céder devant l'autre. Il croyait avoir raison, elle croyait le contraire. Pour elle, c'était lui qui était aveugle et qui voulait le rester, pour lui logiquement ça devait être elle. C'était juste ridicule, et elle en avait marre. Au final, elle regrettait presque d'être venue vider son sac à Casey, même si en le faisant, son but était bon. Elle avait peur que Doryan, ce Gryffindor qui ne pensait qu'à sa petite personne et qui regardait les autres de haut, ne se la soit soumis, et que sous l'apparence d'une amitié se cache en vérité une toute autre relation. D'après ce qu'elle lui avait dit, et que confirmait aussi la réaction qu'avait eu le grand brun, elle s'était trompée, et ils étaient vraiment très amis. Elle n'en savait rien, et ce n'étaient plus ses affaires dès lors que Casey lui avait assuré qu'il n'en était rien. Et ce mec ne voulait juste pas comprendre qu'elle était passée à autre chose et que ça ne l'intéressait plus. Au contraire, il continuait à lui parler de sa vie, à la menacer de s'en prendre à elle si elle ne se tenait pas à l'écart de cette histoire, et si elle continuait à vouloir briser leur amitié. Franchement, elle en avait plus qu'assez, il n'avait apparemment rien compris et ne voulait rien comprendre, de toute manière, et en cet état des choses, elle ne pouvait s'empêcher que de trouver cette conversation complètement ridicule. Elle croisa les bras sur sa poitrine en l'écoutant d'une oreille lui répondre, et se retenant de lever les yeux au ciel. Elle devait tout de même afficher une mine assez froide, genre "C'est bon, t'as fini de parler, ou tu veux encore rajouter quelque chose ?" Il lui demandait si elle avait encore quelque chose à lui dire, et semblait attendre une réponse, alors elle lâcha :

« Ecoute, laisse tomber, je te dis, d'accord ? »

Alors, il se mit à parler de sa relation avec Casey, comme quoi elle était sa meilleure amie, qu'il la protégerait toujours, et qu'il voulait pas la perdre, alors qu'elle se tienne à l'écart sinon elle aurait affaire à lui. En gros. Et elle de lui répliquer que oui, elle le croyait, maintenant, pour ce qui était de son amitié, et qu'elle était prête à les laisser tranquilles, puisque de toute façon son but n'avait jamais été de détruire une amitié mais de s'assurer que la Huffle aille bien, tout comme lui l'aurait sans doute fait aussi, à sa place, d'après ce qu'il disait. En tout cas, elle n'hésiterait pas à intervenir si elle voyait que la belle blonde en avait besoin, et ce ne seraient pas des menaces de Doryan qui l'en dissuaderaient. Et voilà Doryan qui prend ça, à juste titre, pour un retour de menaces de sa part, et rajoute une couche. Genre Ce n'est pas à moi de te craindre, Twain. Ou encore Si tu sais de quoi je suis capable. N'importe quoi. A l'heure qu'il était, de toute manière, il ne semblait pas capable d'autre chose que de se disputer avec elle, de tourner en rond, et de refuser de passer à autre chose. Bon, d'accord, elle savait qu'il pouvait très bien se servir de sa baguette, et qu'il lui arrivait d'être en colère au point de dépasser les bornes. Mais au final, elle aussi était magicienne, très bonne magicienne même, et bien qu'elle ait un an de moins que lui, elle avait assez d'entraînement avec Cassie de toute manière pour savoir se défendre et attaquer. Et puis, avec les supérieurs en plus de son bourreau d'enfance dans les parages, Doryan ne lui faisait pas peur. Bref, là n'était pas la question. Elle voulait juste qu'il la boucle et qu'il dégage. Enfin non pas nécessairement qu'il dégage, mais juste qu'ils se séparent. Un moment, elle pensa à juste faire jaillir une petite explosion de sa baguette, tellement elle bouillonnait à l'intérieur, et partir, mais elle se retint. Et, comme par miracle, Doryan finit par lui dire qu'elle pouvait se rassurer par rapport à Casey, puisqu'il ne lui ferait jamais de mal. C'était la chose qu'il devait dire pour en effet la rassurer. Et surtout, c'était la fin de la conversation, maintenant. Enfin !

« Parfait ! Dans ce cas, j'ai autre chose à faire, tu m'excuseras. »

Et elle partit, d'un pas rapide. Si elle avait dû rester encore deux minutes de plus avec cet idiot, à se lancer des piques en l'air, ridicules et inutiles, elle n'aurait pas supporté.

***
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
« L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn
» Seul et perdu...
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Deuxième Etage.-
Sauter vers: